Ghoul veut une enquête - Le Courrier d`Algérie

Comments

Transcription

Ghoul veut une enquête - Le Courrier d`Algérie
TIZI OUZOU
Un policier tire accidentellement sur son collègue et se suicide
U
n policier a tiré accidentellement, hier, sur l’un de ses collègues et par la suite s’est suicidé dans la ville de Boghni, sise à quarante kilomètres au sud-ouest du
chef-lieu de la wilaya. C’est du moins la version la plus corroborée qui a circulé, hier, en fin d’après-midi dans le milieu de la presse locale à Tizi Ouzou. Le
policier aurait ainsi, par inadvertance, tiré un coup de feu sur l’un de ses collègues avant de pointer son arme sur lui-même et de mettre un terme à sa vie. La
victime a été transportée en urgence vers l’hôpital de Boghni où elle se trouve dans un état critique au niveau du service de réanimation. La nouvelle de ce drame s’est
propagée telle une traînée de poudre, hier, en fin de journée dans toute la région et a jeté l’émoi au sein de la population locale de Boghni.
A.Mohellebi
MOBILIS ACCèDE AU RANG
PRIVILéGIé DE PARTENAIRE NUMBER
ONE DU MOUVEMENT
SPORTIF NATIONAL
Un matelas cossu
pour le COA
jusqu'en 2020 P 24
L’information au quotidien
Quotidien national d’information - Prix Algérie 10 DA - France 1 euro
Mercredi 3 septembre 2014 - www.lecourrier-dalgerie.com - N°3198 - 11e année
Les parlementaires reprennent du service
Avatars chez Air algérie
Ghoul
veut une
enquête
l Révision de la Constitution
Ould Khelifa drague
l’opposition
Échéance fin octobre,
selon Benyounès
Ph : DR
l Adhésion à l’OMC
Lire en page 3
L’UA se penche sur la LUTTE CONTRE LE TERRorISME
DEUX PARTIES SE DISPUTENT,
DEPUIS 2003, LA DIRECTION
DU SNTE
Ph : APS
L'Algérie
comme
timonier
NPM : une vue des travaux de l’UA à Nairobi
Le clan Benoui
saisit le Bureau
international
du travail
Représentant le président Abdelaziz
Bouteflika au sommet du Conseil de paix
et de sécurité de l'Union africaine (UA), un
sommet consacré au renforcement de la
coopération dans la lutte contre le terrorisme, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a
plaidé en faveur de mesures ciblées pour
lutter contre le terrorisme en Afrique.
P2
ETAT CIVIL
P4
Les services
de 13 communes
d'Alger
opérationnels
jusqu'à 23h
P 24
2
ACTUALITÉ
Mercredi 3 septembre 2014
L’UA SE PENCHE SUR LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME
L'Algérie comme timonier
Algérie
a
confiance en
la responsabilité de la vision et de la réflexion
proactive du Conseil de paix et
de sécurité qui saura proposer,
sans nul doute, des mesures
ciblées pour relever les défis de
la prévention et de la lutte
contre le terrorisme en
Afrique», a-t-il déclaré lors de
son intervention au sommet
africain tenu hier mardi à
Nairobi au Kenya. Il s'agit,
aujourd'hui, pour les Etats africains d'"innover" dans la mise
en mouvement des dispositifs
normatifs et opérationnels de
l'UA pour sans cesse adapter
leurs efforts de lutte contre le
terrorisme dans toutes ses
formes et manifestations, a
notamment déclaré le Premier
ministre. «Dans le cadre de l'architecture africaine de paix et
de sécurité, la stabilité du continent exige que soient menés, de
manière complémentaire, les
efforts de développement, les
efforts de règlement des conflits
ainsi que les efforts de lutte
contre le terrorisme sur le
continent», a-t-il encore dit
ajoutant que, concernant ce
volet, l'Algérie soutient la prochaine mise en place, au niveau
de la Commission de l'UA,
d'une structure permanente
entièrement dédiée à la lutte
contre le terrorisme pour soutenir le Conseil de paix et de
sécurité dans son action. La
détermination politique pour
faire face au fléau du terrorisme
a été déjà actée par la
Convention africaine sur la prévention et la lutte contre le terrorisme, a relevé le Premier
ministre. L'Algérie a eu l'honneur d'accueillir, en 1999, la
35ème session de l'OUA au
cours de laquelle a été adoptée
cette Convention qui a cerné,
«avec une haute maturité politique», les enjeux liés à la nature du terrorisme comme violation grave des droits de l'homme, en particulier les droits à
l'intégrité physique, à la vie, à la
liberté et à la sécurité, a rappelé Abdelmalek Sellal, suggérant
d'optimiser le mécanisme de
coopération sécuritaire du processus de Nouakchott comme
instrument de renforcement
des capacités opérationnelles
des pays du Sahel dans la lutte
contre le terrorisme et le crime
transfrontalier organisé.
Sur un autre plan, il a indiqué que l'enjeu du tarissement
des sources de financement du
«L'
Ph : APS
Représentant le président Abdelaziz
Bouteflika au sommet
du Conseil de paix et
de sécurité de l'Union
africaine (UA), un sommet consacré au renforcement de la coopération dans la lutte contre
le terrorisme, le Premier
ministre Abdelmalek
Sellal a plaidé en
faveur de mesures
ciblées pour lutter contre
le terrorisme en Afrique.
Abdelmalek Sellal, Premier ministre
aux travaux de l’UA à Nairobi
terrorisme doit revêtir un
«caractère primordial» dans la
lutte contre ce fléau qui constitue, a-t-il dit, une menace réelle pour la cohésion humaine
des sociétés africaines, une
entrave à leur développement
socio-économique et un facteur
de déstabilisation des Etats.
«L'Algérie vient de réussir la
libération des deux derniers
otages enlevés au Mali depuis
près de trois années et cela sans
avoir eu recours à aucun paiement sous quelque forme que
ce soit», a révélé M. Sellal.
Intervenant à son tour, le
ministre délégué chargé des
Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, a
souligné que l'Algérie a initié,
depuis une quinzaine d'années,
plusieurs actions en Afrique
dans le cadre de la lutte antiterroriste et le tarissement du
paiement de rançons. En marge
du sommet, Messahel a indiqué
que «l'Algérie a été le pays initiateur de la convention africaine de lutte contre le terrorisme
qui a été adoptée par le sommet
des chefs d'Etat africains lors de
la 35e session tenue en 1999 à
Alger». De même et à ce propos, il a rappelé que l'Algérie a
été aussi derrière le protocole
additionnel de la Convention
africaine de lutte contre le ter-
rorisme adopté en 2004 par les
chefs d'État africains pour le
cadrer avec les évolutions en
matière de lutte antiterroriste
en Afrique. Parmi les grands
acquis de l'UA, figure la mise
en place, à l'initiative de
l'Algérie, du Centre africain
d'études et de recherche sur le
terrorisme (Caert) dont le siège
est à Alger, a souligné le
ministre. Le Caert chargé
d'évaluer la menace terroriste
en Afrique et de promouvoir la
coopération antiterroriste interafricaine, s'occupe plus particulièrement de conduire des
actions de formation, de mener
des études, de constituer des
bases de données pour la collecte, l'échange et l'analyse d'informations ainsi que d'exercer
une fonction de veille et d'alerte en matière de terrorisme.
Aussi, et dans le souci de lutter
efficacement contre la menace
terroriste, l'Algérie «s'est attaquée, aussi, aux causes et problèmes de financement du terrorisme», a expliqué Messahel,
réaffirmant à la suite du
Premier ministre algérien que
l'Algérie «a toujours refusé» de
payer la rançon pour ne pas
donner les moyens et les capacités aux groupes terroristes de
continuer à mener des actions.
L'action de l'Algérie s'est
notamment distinguée au
Conseil de Sécurité de l'Onu
avec les partenaires pour renforcer les instruments juridiques pour le financement du
terrorisme et la pénalisation du
paiement des rançons, a relevé
le ministre. Sur le plan de la
coopération policière africaine,
M. Messahel a cité le mécanisme africain de coordination et
de coopération des institutions
policières (Afripol) dont la formation a été adoptée par
l'Association des chefs de police africains lors de leur dernière réunion en février dernier à
Alger. La mise sur pied récente
par le Conseil de paix et de
sécurité de l'UA d'un comité de
chefs d'Etat de cinq pays présidé par l'Algérie (Algérie,
Afrique du Sud, Nigeria,
Guinée
équatoriale
et
Ethiopie) et dont la mission
consiste à «piloter» l'action africaine de lutte contre le terrorisme, a été, par ailleurs, révélée
par le ministre. Il a appelé,
dans ce sens, la communauté
internationale à prendre des
mesures «énergiques et solidaires» pour lutter efficacement
contre le terrorisme. «Il faut
qu'il y ait des mesures énergiques et solidaires de toute la
communauté internationale en
matière de lutte contre le terro-
risme et notamment de tarissement de ses sources de financement», a déclaré le ministre.
Une déclaration stipulant que
toute attaque terroriste contre
un pays africain sera désormais
considérée comme une attaque
contre tout le continent,
devrait sanctionner le sommet
des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur la lutte
contre le terrorisme, selon le
commissaire à la paix et à la
sécurité de l'Union africaine
(UA), Smaïl Chergui. Par
conséquent, a-t-il expliqué,
cela devra immédiatement se
traduire par une assistance et
une coopération de tous les
pays africains pour aider le
pays touché. Initié par le
Conseil pour la paix et la sécurité de l'UA, le présent sommet
de Nairobi (Kenya) porte sur
l'évaluation de la mise en
œuvre des instruments pertinents de l'UA dans le domaine
de la lutte contre le terrorisme
et l'adoption de mesures appropriées pour renforcer les capacités africaines afin d'éradiquer
ce fléau. Figurait également à
l'ordre du jour la question du
financement du terrorisme,
notamment le paiement de
rançon.
La mise en œuvre des
conclusions opérationnelles de
la 5e réunion des chefs des services de renseignement et de
sécurité des pays de la région
sahélo-saharienne, tenue les 19
et 20 mai à Ouagadougou, au
Burkina Faso, figurait elle aussi
à l'ordre du jour de ce sommet
dont les travaux sont présidés
par Idriss Deby Itno du Tchad,
en sa qualité de président du
Conseil de paix et de sécurité
pour le mois de septembre
2014.L'Algérie travaille présentement à la convocation d'une
réunion de haut niveau sur le
financement du terrorisme et
particulièrement la pénalisation du paiement de la rançon
de même que l'UA prendra une
initiative pour que l'Assemblée
générale de l'Onu puisse négocier un protocole additionnel à
la convention internationale de
lutte contre le terrorisme qui
sera consacré au financement
du terrorisme et la pénalisation
du paiement de la rançon.
Mohamed Djamel
ACTE II DU DIALOGUE INTER-MALIEN SOUS LA MÉDIATION D’ALGER
Les questions de fond au menu
a seconde étape des négociations
entamée lundi passée conformément à la feuille de route adoptée et
signée, le 24 juillet dernier, au terme de la
première phase du processus d’Alger, relatif au dialogue intermalien entre le gouvernement et six mouvement politico-militaires du Nord Mali s’avère cruciale, pour
le destin du Mali et ses voisins limitrophes.
Considérée comme une phase «importante» et «essentielle» par l’équipe de
médiation, les parties maliennes et l’ensemble des acteurs impliqués notamment
par leur soutien à ce processus, à savoir
l’Union africaine (UA), l’ONU et la
Cedéao, la phase en cours devra être couronnée par l’adoption d’un plan de règlement et la signature d’un accord de paix,
par les acteurs maliens précités. Le chef de
la diplomatie algérienne ayant réitéré l’engagement d’Alger à ne ménager aucun
effort dans son rôle de médiateur pour
aider les parties maliennes à réussir à aller
L
vers l’instauration d’une paix durable au
Mali, en répondant aux attentes et aspirations de l’ensemble des maliens, notamment, ceux du nord du pays. Engagé dans
le cadre de la souveraineté et l’unité du
pays, à trouver les réponses aux questions
ayant nourries la crise malienne, les acteurs
maliens impliqués dans le processus
d’Alger, ont d’ors et déjà franchie une
étape importante pour y parvenir. Même si
nul n’ignore que les séquelles des relations
d’un passé tumultueux entre le nord et le
sud du pays, ne se sont pas dissipées complètement, le rôle d’Alger à consolider la
confiance entre les acteurs maliens et épargnera le cours de la deuxième phase de ces
négociations d’être l’otage de ce passé.
Voie par laquelle l’opportunité que représente le processus d’Alger pour le gouvernement malien et les mouvements politicomilitaires du Nord mali est l’ultime occasion qui s’offre à eux pour sortir de la spirale dans laquelle l’ensemble des maliens
sont plongés depuis des décennies. Les
quatre groupes de négociateurs aborderont, au cours de cette deuxième phase via
la médiation algérienne saluée et appréciée,
pour rappel, par les parties maliennes
impliquées dans le processus d’Alger, des
questions déterminantes voire fondamentales. Il s’agit du groupe politico-institutionnel, celui de la défense et de la sécurité,
du développement économique, social et
culturel et enfin le groupe de la réconciliation nationale.
La seconde phase en question s’articulera ses travaux sur un dialogue de «fond»
au regard des quatre groupes de négociateurs précités, sur la base «du respect de la
souveraineté de l'Etat et du peuple maliens
et avec la participation d'acteurs régionaux
et continentaux», avait indiqué le ministre
des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra
en recevant à Alger, dimanche, son homologue malien, Abdoulaye Diop.
Karima Bennour
ACTUALITÉ
Mercredi 3 septembre 2014
3
LES PARLEMENTAIRES REPRENNENT DU SERVICE
RÉVISION DE LA CONSTITUTION
ADHÉSION À L’OMC
Ould Khelifa drague l’opposition
Échéance fin
octobre,
selon Benyounés
e président de l’APN, en s’appuyant sur les expériences des
pays voisins où les «conflits
armés» ont conduit à des situations dramatiques, «drague» les partis ayant
boudé les consultations autour du projet
en question , en précisant que la «porte
demeure ouverte». Premier message
balancé, dans ce sens, par le successeur
de Abdelaziz Ziari : « la force et la place
de l’Algérie reposent sur l’unité de son
front intérieur et sur la participation de
tous à l’édification d’un consensus qui
tire profit (…) des rapides transformations géopolitiques (…)». Comprendre :
le président de la chambre basse du Parlement met en garde l’opposition contre
toute manœuvre qui, à ses yeux, pourrait
favoriser une intervention étrangère et,
du coup, porter atteinte à la souveraineté et l’intégrité du territoire national.
Pour étayer ses propos, Mohamed Larbi
Ould Khelifa, qui s’exprimait hier à
l’ouverture de la session d’automne de
l’Assemblée populaire nationale, réitère
la volonté du chef de l’État d’associer les
forces politiques agissantes sans en
exclure aucune à l’effet, dit-il, de donner
leurs avis et leurs propositions en toute
liberté et transparence et aussi, poursuit-il, de faire participer l’élite et les
personnalités nationales quelles que
soient leurs appartenances idéologiques
et politiques. L’ancien président du
Haut conseil de la langue arabe, qui
intervient au moment où des voix s’élèvent pour demander l’implication de
l’Armée afin d’opérer un changement
L
(Mali), le président de l’APN s’est félicité du fait qu’aucune rançon n’a été
payée en contrepartie de la libération de
ces derniers.
Ph : APS
En sa qualité de
«troisième homme de
l’État», Mohamed Larbi
Ould Khelifa, confirme
que le pouvoir cherche
toujours à impliquer
l’opposition dans le
chantier de la révision
constitutionnelle.
Mohamed Larbi Ould Khelia
pacifique, considère qu’il est indispensable aussi de tirer profit des «expériences de notre pays dans le passé
proche et lointain». De fil en aiguille, le
troisième homme de l’État apporte certaines «précisions» à propos de la situation prévalant au niveau de la Vallée du
M’Zab où des parties, accuse-t-on, tentent de semer la zizanie pour favoriser
une intervention étrangère. «Nos concitoyens de Ghardaïa sont une partie intégrante de la collectivité nationale. Les
lois de la République depuis l’indépendance à nos jours ne prévoient aucune
ségrégation confessionnelle, ni distinction ethnique en dépit des tentatives de
l’administration coloniale française et
ses experts en ethnologie», a-t-il souligné. Toujours dans le même ordre
d’idées, Mohamed Larbi Ould Khelifa
avoue, en filigrane, lui aussi, que les clignotants sont au rouge du côté des frontières. «Le Sud algérien a subi les complications de ces situations dramatiques
à cause de la situation sécuritaire qui ne
cesse de se détériorer en Libye et les
troubles au Mali». La diplomatie algérienne, dit-il, déploie, sur orientation du
président de la République et en coordination avec les pays voisins, de grands
efforts à l’effet de convaincre les parties
au conflit en Libye de déposer les armes
et d’arriver à un consensus autour de
l’édification du nouvel État et de ses institutions. Revenant sur la libération des
deux otages algériens restants à Gao
«LA PROCHAINE RENTRÉE
SOCIALE SERA PAISIBLE»
Pour sa part, le président du Conseil
de la nation, Abdelkader Bensalah, est
revenu, dans son allocution, sur la prochaine rentrée sociale laquelle sera, à ses
yeux, paisible. « La prochaine rentrée
politique et sociale sera normale bien
que certains pensent le contraire, en
apparence ». Et pour conforter ses
dires, le deuxième homme de l’Etat rappelle la batterie de mesures prises dernièrement par le gouvernement, dont la
révision de l’article 87 bis relatif au code
de travail ainsi que les différents projets
lancés, notamment en ce qui concerne
le logement, pour atteindre cet objectif.
Le président du Sénat admet, sur un
autre registre, que la violence, dans les
stades surtout, a atteint des proportions
alarmantes. En allusion au dernier incident qui s’est produit au stade de Tizi
Ouzou où un joueur a été tué au terme
d’un match ayant opposé la JSK à l’USMA. D’où, a-t-il encore insisté, il est
indispensable que les autorités compétentes prennent les dispositions nécessaires pour mettre fin à ce phénomène.
AUCUN MOT SUR LA DATE DE
LA RÉVISION
CONSTITUTIONNELLE
Pas de dates précises, pour le moment,
concernant le projet de la révision constitutionnelle. Mohamed Larbi Ould Khelifa et Abdelkader Bensalah n’ont soufflé
mot à ce propos. Le président du Conseil
de la nation n’a même pas évoqué le
sujet, contrairement à son « homologue
» de la chambre basse du Parlement qui,
lui, a, au moins, rappelé que la « porte
demeure ouverte aux partis voulant donner leurs points de vue et appréciations
». Quelles sont donc les raisons qui motivent de hauts responsables de l’État à
maintenir le flou sur la date de la révision
de Texte fondamental du pays ? La question mérite vraiment d’être posée…
Soufiane Dadi
en croire Amara Benyounés, toutes
les procédures relatives à l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) seront finalisées avant le mois d’octobre prochain.
Le ministre du Commerce, qui s’exprimait hier en marge de l’ouverture de la
session d’automne du Parlement, a indiqué qu’une réunion ministérielle consacrée à cette question aura lieu dans les
prochaines semaines. Le successeur de
Benbada a également annoncé la visite
de l’ambassadeur argentin, chargé du
dossier, en Algérie, la fin du mois prochain. «Toutes les procédures inhérentes
à l’adhésion de notre pays à l’OMC
seront finalisées d’ici là», a révélé le premier responsable du département du
Commerce, en ajoutant que la mise en
conformité de l’économie nationale
avec les lois internationales est plus
qu’indispensable. Dans ce contexte, il
convient de rappeler que Benyounès
s’est fixé l’adhésion de l’Algérie à l’Organisation mondiale du commerce
comme sa première priorité depuis son
arrivée à ce département. « La mission
fondamentale, essentielle, prioritaire
que m’a fixée le président de la République est l’accès à l’OMC. La priorité
absolue est d’accéder à cette organisation internationale », avait-il déclaré, en
mai dernier, lors de la cérémonie de
passation de consignes avec son prédécesseur. Sur ce point, il est aussi important de rappeler que le successeur de
Benbada a fait l’objet de critiques
acerbes, de la part surtout de Louisa
Hanoune, la première dame du Parti
des travailleurs (PT) et de Abdelmadjid
Sidi Saïd, le patron de la centrale syndicale qui, eux , avaient souligné que la
priorité était de construire une économie nationale forte et non faire de cette
adhesion une obsession ».
L'Algérie
est candidate depuis 1987 au GATT,
l'ancêtre de l'OMC. La première documentation sur son régime commercial a
été déposée en 1996 alors que la première réunion du groupe de travail
chargé d'examiner sa candidature s'est
tenue en 1998.
S. D.
À
AVATARS CHEZ AIR ALGÉRIE
Ghoul veut une enquête
out en estimant que la
compagnie « Air Algérie » est victime d’une
campagne de dénigrement et de
déstabilisation, le ministre des
Transports affirme toutefois
qu’un audit vient d’être engagé
T
afin d’établir un diagnostic sur
la situation de l’entreprise.
S’exprimant hier en marge
de l’ouverture de la session
d’automne du Parlement, Amar
Ghoul a indiqué que cette «
enquête
approfondie
et
détaillée » a été diligentée suite
aux
incidents
enregistrés
récemment par la compagnie
précitée. « Nous n’allons tolérer aucune tentative visant à
porter atteinte à l’intégrité et la
réputation de cette société », a
ÉJECTION DE BELKHADEM DU FLN
Mohamed Djemai «défend» le Président
ohamed Djemai, ancien fidèle de Belkhadem, estime que le chef de l’État a le plein droit,
en sa qualité de président d’honneur du FLN, d’interdire à un militant du parti de
prendre part aux activités de l’ensemble des structures relevant de ce dernier. Le viceprésident de l’APN s’appuie sur les articles, entre autres, 26, 27 et 28 des statuts de l’ex-parti unique
qui, selon ses dires, confèrent à Bouteflika le droit d’éjecter un militant des rangs du Front de libération nationale. « Une bonne lecture de ces articles permet de comprendre que le Président est,
lui-même, une instance », argue le député du FLN. Avant de trancher : « Dans tous les cas de figure, nous approuvons toutes les décisions du président de la République, quoi qu’elles soit leur nature ». Mohamed Djemai, qui pourtant doit une bonne partie de sa « carrière politique » au désormais ex-conseiller du président de la République, ne ménage pas, lui aussi, ce dernier. Cela étant, il
est utile, voire important, de rappeler que le secrétaire général déchu du FLN a rompu le silence,
dimanche dernier, en soulignant qu’il n’était pas prêt à appliquer l’ « instruction » du chef de l’État. « Personne ne peut m’enlever cette qualité. La décision m’appartient exclusivement. Quitter le
parti est un acte volontaire qui doit émaner du premier concerné, qui est dans ce cas Abdelaziz Belkhadem », a estimé l’ancien représentant personnel du Président de la République. Le prédécesseur
de Saâdani considérait aussi que la décision n’était pas officielle du fait, a-t-il argué, qu’il n’y avait
pas de communiqué officiel de la présidence. « Il n’y a pas de communiqué. Il s’agit d’une dépêche
(APS), qui cite une source anonyme. Peut-on alors être saisi par une source anonyme ? », s’est-il
interrogé.
S. D.
M
souligné le ministre, en ajoutant que le rapport qui sera présenté après l’audit permettra
d’établir un programme de
mise à niveau pour améliorer la
qualité des services de l’entreprise. Continuant sur la même
lancée, le premier responsable
du département des Transports
ajoute que la société ne doit pas
rester en son « état actuel».
En d’autres termes, l’ancien
ministre reconnait l’existence
de lacunes sur les plans,de la
formation, gestion et recrutement. Toujours dans le même
ordre d’idées, Ghoul estime
que des mesures très importantes devront être prises par
l'État pour que la compagnie
retrouve le niveau de prestation, dont elle est censée assurer à ses clients. Interrogé sur le
dernier incident qui s’est produit, lundi, au niveau de l’aéroport Houari-Boumediène où
l’on a enregistré un « frottement léger » entre deux aéronefs d’Air Algérie, Ghoul a
minimisé l’ampleur de cet incident. Mais, il a en revanche précisé qu’une enquête a été
ouverte pour définir ces circonstances. « Bien que cet incident soit léger et sans gravité,
une enquête a été ouverte
immédiatement pour définir les
causes », a-t-il indiqué. Le
ministre des Transports fera
remarquer en outre que son
département ne va désormais
tolérer aucune négligence ou
laisser-aller au sein de la société. Les propos de l’actuel président du TAJ sonnent comme
un avertissement à tous les responsables de « Air Algérie »
qui, rappelons-le, fait l’objet de
critiques acerbes depuis le
crash de l’un de ses avions,
affrété auprès d’une compagnie
espagnole, le 25 juillet dernier,
au nord du Mali. À rappeler
aussi que le P-DG de cette
société, Mohamed Salah Boultif en l’occurrence, a, lui aussi,
dénoncé, dans un entretien
accordé dernièrement à l’Agence de presse officielle APS, des
attaques visant sa compagnie,
dont la dynamique, a-t-il dit,
dérangeait ses concurrents.
S. D.
4
ACTUALITÉ
Mercredi 3 septembre 2014
FIÈVRE APHTEUSE
Après les discours
rassurants des autorités
publiques et en dépit de
la série de mesures qui
ont été prises, à savoir,
interdiction de
déplacements des
cheptels, fermeture des
marchés à bestiaux et
campagnes intensives
de vaccination et
subséquemment
abattage préventif et
ensevelissent de bêtes,
le spectre de la fièvre
aphteuse a pris de
l’ampleur.
n effet, après avoir été
circonscrite à l’Est du
pays, l’épizootie vient
d’être annoncée à l’Ouest.
Ainsi, après un premier foyer
localisé
à
Messerghine
(Oran) en début de semaine,
un autre est déclaré à Mers
El-Kebir où treize vaches
d’une exploitation diagnostiquées positives, ont été abattues.Selon un autre décompte, quelque163 têtes de
bovins détenus par trois éleveurs de cette zone affectés
par la fièvre aphteuse ont fait
l’objet d’un abattage systématique le 29 août dernier,
suivi le lendemain par une
opération de désinfection de
l’environnement, selon les
rapports de responsables
locaux à la wilaya d’Oran.
Depuis un premier cas
découvert à la fin du mois de
juillet dernier à Sétif, la fièvre
aphteuse s’est propagée sur
pas moins de 21 wilayas du
pays, sonnant le tocsin pour
E
Ph : DR
L’épizootie prend de l’ampleur
un cheptel estimé à près de
deux millions de bovins ainsi
que les craintes de voir le
virus atteindre le cheptel
ovin. Le fléau de fièvre aphteuse n’est pas propre à l’Algérie. C’est une maladie
transcontinentale. En Afrique
et jusqu’aux confins de
l’Asie, plus d’une soixantaine
de pays en sont frappés, avait
déclaré de son côté Abdelwahab Nouri, le ministre de
l’Agriculture et du développement rural.Pour dire que le
spectre de la maladie plane
actuellement dans l’optique
du traditionnel sacrifice de
l’Aïd El Adha et il semble
bien que le citoyen y réfléchira par deux fois avant de
décider si oui on non il fera
l’acquisition de son mouton
afin de se conformer au rituel
religieux. Sur le même
registre, le ton de professionnels du secteur sollicités sur
la question est pour le moins
alarmiste et ils ne demandent
rien de plus que de classer la
situation comme une urgence
nationale.
De même, ils exhortent les
services de sécurité à renforcer les contrôles sur les axes
routiers afin d’interdire tout
déplacement d’animaux.Sur
un autre registre, les pouvoirs
publics ont débuté la concrétisation de l’opération de
d’indemnisation des éleveurs
bovins tel que souhaité par
ces derniers. Dernière nouvelles en date, les responsables des services agricoles
de la wilaya d’Oum El Bouaghi, ont confirmé que les éleveurs bovins dont les bêtes
ont été affectées par la fièvre
aphteuse ont commencé à
recevoir leurs indemnisations
depuis mercredi de la semaine écoulée.
A Annaba, ce sont quatre
(04) éleveurs qui sont
concernés par l’indemnisation, une opération qui sera
lancée dans les jours prochains, promettent les responsables de la DSA, citant
nommément les localités de
Berrahal et d’El Eulma,
zones touchées par cette épizootie.Sur 244 têtes touchées, 241 ont été abattues
tandis que trois autres ont été
ensevelies, apprend-on à propos de la wilaya de Annaba.
Parallèlement, la campagne
de lutte contre la fièvre aphteuse continue. Ainsi, la
wilaya d’Oum El Bouaghi a
bénéficié d’un nouveau quota
de 10 000 doses de vaccin
destinées à immuniser le
cheptel bovin contre cette
épizootie. Autre exemple,
parmi d’autres, celui de la
Médéa, où un taux de 93%
des vaccins livrés à l’inspection vétérinaire de la wilaya,
estimés à 15000 doses, ont
été consommés à ce jour.
Toutefois, d’aucuns s’interrogent si la quantité de vaccins
disponible est assez suffisante
pour la totalité du cheptel
que détiennent les éleveurs.
Tandis que du côté des autorités, ce sont les éleveurs qui
pêchent faute de procéder,
entre autres, à la désinfection
des locaux d’élevage.Enfin,
cité par l’APS, un responsable auprès des services
agricoles de la wilaya d'Oran
n’a pas exclu que ce soit le
sanglier qui est à l’origine de
la contamination du cheptel
bovin touché par la fièvre
aphteuse. Annonçant que des
battues de sangliers seront
organisées prochainement au
niveau de la forêt de M’sila et
la zone de Bouachria sur les
hauteurs d'Oran, ce responsable a fait savoir que l’alerte
est maximale conséquemment à l’apparition du premier foyer de cette épizootie
a été détecté au niveau de
l’un des douars de la commune de Misserghine.
Mohamed Djamel
BAPTÊME DE FEU POUR BENGHEBRIT
Premier examen pour la tutelle
et les fonctionnaires du secteur
lus de
8 600 000 élèves
emprunteront, dimanche prochain, les chemins de l’école à
travers l’ensemble du pays, pour
rejoindre leurs établissements respectifs,
des trois paliers du système éducatif.
Les enseignants et professeurs ainsi que
les 25 000 nouveaux lauréats du
concours de recrutement pour les établissements éducatifs -en attendant
leurs affectations définitives à leurs
postes, chacun selon sa catégorie- ont
rejoint, hier, leurs établissements respectifs à travers le pays. Une rentrée scolaire de 2014-2015 que les parents et les
élèves des trois paliers confondus espèrent la voir se dérouler dans de bonnes
conditions et à l’abri des tensions et des
turbulences qu’a vécu le secteur, à
l’exemple de l’année dernière. Si tout
le monde affiche la bonne volonté de
faire réussir le cap de cette rentrée et le
cours de l’année scolaire qui s’annonce,
il n’en demeure pas moins que les
attentes des uns et des autres, tutelle,
professionnels, parents et élèves aussi ne
sont pas minces. Pour sa part la ministre
de l’éducation Nouria Benghebrit a
appelé, samedi passé, à une gestion «participative» en vue d’améliorer les résultats de tous les paliers de l’enseignement
et ce dans le cadre d’une charte de
déontologie. Son approche reposerait
P
sur une démarche à promouvoir, via
trois axes «essentiels» selon Benghebrit,
à savoir «l’évaluation pédagogique, la
formation, et la bonne gouvernance».
Une démarche qui devrait selon la responsable du secteur éducatif «corriger
les dysfonctionnements enregistrés et
d’éviter à l’avenir de gaspiller les efforts»
a-t-elle précisé, samedi, lors de son allocution d'ouverture du séminaire de formation des directeurs de l'éducation en
prévision de la rentrée scolaire 20142015. Par ailleurs, il a été notamment
question à cette occasion, d’un appel de
la ministre de l'Éducation nationale,
Nouria Benghebrit, à la mise au point
d'une politique de communication qui
favorise la concertation et le dialogue
permanents avec les partenaires sociaux.
Un appel qui intervient suite aux rencontres tenues, le mois dernier, entre la
tutelle et les syndicats qui selon la
ministre ont démontré «le manque d'information» et de ce fait a-t-elle indiqué
«exige de nous l'élaboration et l'application d'une nouvelle politique de communication dans le secteur». Bien que
les représentants des syndicats du secteur de l’éducation aient affiché leur
volonté de promouvoir le dialogue avec
la tutelle sur les questions socioprofessionnelles, des craintes se sont exprimées de part et d’autre de ne pas voir
traduire les engagements de la tutelle.
Fort est de souligner par ailleurs, que les
débrayages des enseignants sont outre
qu’ils soient choisis en premier lieu, faisant fi d’autres moyens de contestation,
dans la plupart des cas liés aux questions salariales, indemnités ou rappels.
Certes, ce sont là des questions légitimes, mais ce qui frappe le secteur, c’est
la dégradation de la qualité de l’enseignement et celle des outils pédagogiques, à l’origine de la prolifération des
cours de soutien, que nul n’ignore que
ceux qui les assurent récoltent des gains
non négligeables. Sur un autre plan, la
rentrée scolaire cette année sera marquée par deux évènements majeurs,
selon certaines informations. La tenue,
jeudi prochain, de la réunion du
Conseil du gouvernement que présidera
le Premier ministre, Abdelmalek Sellal,
autour de la rentrée scolaire et universitaire, ainsi que le déplacement du Premier ministre à Ghardaïa, dimanche
prochain, pour marquer la rentrée scolaire 2014-2015, à partir de cette wilaya
du pays. Il sera question lors de la
réunion du gouvernement de jeudi prochain, d’un exposé que présentera la
ministre de l’Education sur les préparatifs de la rentrée de l’année scolaire en
question.
Karima Bennour
DEUX PARTIES SE
DISPUTENT, DEPUIS 2003,
LA DIRECTION DU SNTE
Le clan Benoui saisit
le bureau
international
du travail
près une crise de leadership qui
aura duré plus de 10 ans et ayant
divisé le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) en
deux clans à savoir, le groupe de
Boudjenah et celui de l’actuelle présidente, Aicha Benoui, la direction de
cette formation a saisi, il y a 15 jours,
le Bureau international du travail à
Genève pour trancher sur l’affaire.
C’est ce qu’a déclaré, hier, la patronne
du syndicat, Mme Aïcha Benoui, lors
d’une conférence de presse qu’elle a
tenue, en compagnie de son chargé de
presse, Mohamed Bnina, au bureau
national à Alger. « Nous avons saisi
l’Organisation international du travail
après avoir épuisé, en vain, tous les
recours dont le ministère du Travail et
celui de l’Éducation nationale, sur la
collaboration de la tutelle avec un
syndicaliste non représentatif malgré
un verdict judiciaire lui interdisant
d’adhérer à l’activité syndicale », a -telle fait savoir, fraîchement élue.
Avant de préciser que le Bureau international du travail, a promis de se pencher incessamment sur cette affaire en
saisissant, prochainement, différentes
instances algériennes pour mener une
enquête. Selon l’oratrice, l’affaire
remonte à 2003 où, lorsque l’ancien
directeur des relations du travail au
ministère de tutelle, a reconnu la légitimité d’un certain M’djahed Bounedjah à la tête du syndicat malgré,
affirme-t-elle, son élection lors d’un
congrès « illégitime». Depuis, enchaîne la présidente, « le ministère de l’Éducation continue à coopérer avec la
personne jusqu’À ces jours malgré
l’opposition permanente de la direction du SNTE, comme fut le cas
d’ailleurs lors de la dernière rencontre
des syndicats avec Benghebrit et à
laquelle le SNTE n’a pas été convoqué». Dans ce sillage, Aïcha Benoui
s’est interrogée sur les critères pris par
l’administration (ministères du Travail
et de l’Éducation) pour accepter de
travailler avec une personne, selon elle,
«non représentative» tout en refusant
d’ouvrir le débat avec les membres
actuels du bureau du SNTE. Cependant, la conférencière a souligné que «
l’actuel directeur des relations de
tutelle au ministère du Travail, qui
nous a reçus, avant-hier, dans son
bureau, s’est montré prêt pour ouvrir
le débat et mener une enquête à fin de
mettre terme à cette crise dont les
répercussions pourraient être lourdes
sur la prochaines rentrée scolaire». De
son coté, Mohamed Bnina, chargé de
communication au SNTE, s’est interrogé sur les raisons qui ont fait qu’un
verdict judiciaire ne permettant pas à
M’djahed Bounedjah d’adhérer au
mouvement syndical, ne soit pas respecté par l’ex directeur des relations
du Travail actuellement en retraite.
Mohamed Bnina est allé jusqu’à soulever d’autres dossiers lourds au sein
du SNTE. À l’exemple de «l’affaire
actuellement traduite en justice de 250
employés de l’éducation, qui ont,
selon lui, versé, il y a plus de 3 ans,
entre 35 et 130 millions de centimes
pour l’achat de véhicules, sans suite
jusqu’à ce jour ». En cas de nondénouement de la crise dans les jours
à venir, Mohamed Bnina menace de
recourir à des actions de protestation
comme ultime recours pour pousser
les instances concernées à se pencher
sérieusement sur cette affaire. Et de
regretter le fait que l’administration
continue de fermer la porte du dialogue devant les représentants du
SNTE.
Salim Nasri
A
ACTUALITÉ
5
ALIMENTATION DES HAUTS PLATEAUX PAR LES EAUX DU SUD
UGTA
Le projet traîne en longueur
L'avant-projet du
code du travail en
débat, aujourd'hui
exprimant sur le
sujet lors de sa
visite d’inspection
qu’il a effectuée, dimanche,
dans la wilaya de Laghouat,
le ministre des Ressources en
eau, Hocine Necib, a déclaré
que ce projet sera inscrit dans
le cadre de la loi de finances
2016, sans préciser la date du
lancement des travaux ni le
délai de réalisation. Même si
le ministre s’est montré satisfait du taux d’avancement
des études techniques relatives à ce projet qui s’achèveront avant la fin de l’année en
cours, la livraison du projet
n’est pas pour demain,
notamment pour certaines
wilayas. Le projet en question
prévoit, dans une première
phase, le raccordement de la
wilaya de Djelfa, alors que sa
deuxième phase du raccordement concernera Boussada,
M’sila et Tiaret, a précisé le
ministre des Ressources en
eau. Au cours de l’inspection
du chantier de réalisation du
barrage "Seklafa", dans la
avant-projet du code du travail
sera débattu mercredi à Alger
lors d'une réunion qui regroupera les
30 fédérations nationales de l'Union
générale des travailleurs algériens
(UGTA), a indiqué , hier, la centrale
syndicale. La réunion se tiendra au
siège de l'UGTA (maison du peuple,
place du 1er mai) et permettra,
notamment, aux représentants de l'ensemble des travailleurs de discuter du
contenu de l'avant-projet du code du
travail et d'émettre des propositions et
suggestions, a expliqué à l'APS le
secrétaire national, chargé des relations publiques à l'UGTA, H'med
Guettiche. La réunion, qui se déroulera pendant une journée, vise, entre
autres, à faire connaître le contenu et
les nouvelles dispositions de l'avantprojet du code de travail dont le chapitre relatif à l'abrogation de l'article
87 bis sur la définition du salaire
national minimum garanti (SNMG),
a-t-il ajouté.
L'
Phs : DR
Le lancement de
l’épineux projet
portant alimentation des Hauts Plateaux par les eaux
du Sud algérien
semble encore
prendre du temps
puisque son inscription reste tributaire
de la fin de l’étude
technique relative à
ce projet, prévue
pour la fin de l’année en cours.
S’
Mercredi 3 septembre 2014
commune de Oued-M’zi, le
ministre n’a pas caché son
désagrément quant au retard
constaté sur l’avancement de
ce projet et a exhorté les responsables à accélérer le rythme des travaux pour rattraper
le retard et réceptionner, en
juillet 2015. Cette infrastructure dont la capacité de stockage atteint les 42 millions de
m3/an, va permettre d’irriguer
1 400 hectares de terres agricoles, selon les explications
fournies à la délégation
ministérielle. Un montant de
8 milliards de DA a été réservé à la réalisation du projet
qui a enregistré un avancement de 58%, selon la même
source. Necib a également
insisté sur la nécessité d’accélérer le rythme des travaux de
réalisation des projets relevant du secteur à travers la
wilaya, notamment les 45
puits, dont certains sont en
cours de réalisation et
d’autres en phase d’équipement. Toujours en parlant
des retards dans l’achèvement de certains projets, le
ministre a aussi exigé des
entreprises réalisatrices d’accélérer les travaux de la station de traitement des eaux
usées dans la commune
d’Aflou, à laquelle une enveloppe financière avoisinant
4,2 milliards de DA est réservée et dont le taux d'avancement des travaux est estimé à
30 %. Le ministre a exigé des
responsables de l’entreprise
réalisatrice dudit projet
d’achever les travaux dans un
délai qui ne dépassera pas la
fin du mois de septembre. Il
faut dire que la wilaya de
Laghouat a bénéficié auparavant de plusieurs projets
d’envergure dans le domaine
d’irrigation et d’alimentation
en eau potable. Citons la station de traitement des eaux
usées implantée dans la commune de Tadjmout et inaugurée par le même ministre.
Une enveloppe de 160 millions de DA a été consacrée à
la réalisation de cette nouvelle infrastructure dotée d’une
capacité de traitement de 1
200 litres/jour, selon la fiche
technique du projet. Le
ministre des Ressources en
eau a inspecté aussi un chantier de collecte d’eaux pluviales situé près du jardin
botanique de Laghouat, dont
les travaux de réalisation ont
enregistré un taux d' avancement de 60%. Ce projet vise
à préserver la ville de
Laghouat des inondations.
Le ministre devait clôturer sa
visite de travail et d’inspection, d’une journée, dans la
wilaya de Laghouat, par la
mise en service d’un réseau
d’alimentation de la commune de Ksar El-Hiran en eau
potable, à partir de la commune d’El-Assafia, sur une
distance de 16 km. Cette
opération permettra d'améliorer les conditions d’accès à
l’eau potable dans cette
région, a-t-on signalé.
Salim Nasri et Aps
ANCIENS MOUDJAHIDINE
La mémoire de Mohammedi Saïd
honorée
ohammedi Saïd, premier
ministre des Moudjahiddine,
était un "grand militant de la
cause nationale" et a joué un "rôle
important" dans la création du ministère des Moudjahiddine et dans l'attribution de pensions à ces derniers et à leurs
familles, a indiqué, mardi, Ahmed Kroune, Moudjahid et membre fondateur du
ministère des Moudjahiddine.
"Feu Mohammedi Saïd était un fervent militant de la cause nationale et est
fondateur principal du ministère des
Moudjahiddine. Il a veillé lorsqu'il était
ministre des Moudjahiddine à reconnaître le statut des Moudjahiddine et à
leur attribuer des pensions", a précisé
Kroune, lors du forum de mémoire d'El
Moudjahid, dédié à la "création du
ministère des Moudjahiddine". Avant
l'indépendance, il était responsable de
l'enseignement au sein de l'Armée de
libération nationale (ALN), a retracé le
conférencier, soulignant que l'ancien
ministre des Moudjahiddine avait tenu à
ce que les combattants suivent des
cycles de formation et poursuivent leurs
études. Au lendemain de l'indépendance, Mohammedi Saïd, alias Si Nacer, a
M
été nommé à la tête du ministère des
Moudjahiddine et fut chargé de l'installation de la commission communale,
dont la mission était la reconnaissance
du statut des Moudjahiddine, a ajouté
Kroune. D'après l'intervenant, le premier ministre des Moudjahiddine "a
veillé à l'attribution d'allocations aux
Moudjahiddine, aux veuves des martyrs
et à leurs enfants". Il a annoncé, à cette
occasion, qu'un livre dédié à Mohammedi Saïd, son parcours au sein de
l'ALN et son rôle auprès du ministère
des Moudjahiddine paraîtra prochainement. Pour sa part, le Moudjahid et
ancien fonctionnaire du ministère des
Moudjahiddine, Mustapha Cherchali, a
souligné que feu Saïd avait tracé un
organigramme exemplaire du fonctionnement du ministère des Moudjahiddine et avait installé des directions
wilayales et régionales. Cherchali a rappelé à ce sujet que "c'était grâce à son
ami Mohammedi Saïd que la reconnaissance de l'État envers les Moudjahiddine fut inscrite dans la Constitution". Il
a par ailleurs souligné "la grande autorité morale" dont jouissait l'ancien
ministre ainsi que "la justesse et l'humanisme dont il faisait preuve", tout au
long de sa vie. Cherchali a souhaité
qu'un séminaire national soit organisé
pour rendre hommage à Mohammedi
Saïd et pour retracer les étapes de la
création du ministère. Au terme de la
conférence, un hommage a été rendu à
la veuve et à la fille de l'ancien ministre,
ainsi qu'au Moudjahid Ahmed Kroune.
CONSTANTINE
Bientôt un colloque
international
sur Massinissa
à El Khroub
n colloque international sur le
thème "Massinissa, au cœur de la
consécration du premier État Numide" aura lieu le 22 septembre prochain
à El Khroub (Constantine) à l'initiative du Haut commissariat à l'amazighité (HCA), a indiqué mardi à l'APS le
secrétaire général du HCA, Si El
Hachemi Assad. Assad a précisé que
cette rencontre regroupera au centre
culturel M'hamed Yazid d'El Khroub
un panel d'historiens et d'archéologues, algériens et étrangers, représentant notamment des universités de
Grande-Bretagne, des États-Unis, de
France, d'Italie et de Tunisie. Les participants à cette rencontre organisée
en coordination avec le ministère de la
Culture et placée sous le haut patronage du président de la République,
débattront de trois principaux axes
articulés autour de "la situation géopolitique en Afrique du Nord avant
Massinissa", de "l'apport de Massinissa dans l'émergence d'un grand État
Numide" et des "données archéologiques et la valorisation du savoir".
U
RENTRÉE SCOLAIRE
À BISKRA
La délivrance des
pièces d'état civil
simplifiée
ne série de mesures visant à améliorer la qualité de service et à
simplifier la délivrance des pièces
d'état civil en prévision de la rentrée
sociale et scolaire a été prise par les
services de l'administration locale à
Biskra, a-t-on constaté mardi au siège
de la commune. Les horaires d'ouverture des guichets de l'état civil ont été
prolongés d'une heure tandis qu'une
permanence est prévue durant les
week-ends et les jours fériés, a indiqué
le chef du service de l'état civil, Mohamed Sidhoum. Les effectifs affectés
aux services de l'état civil se trouvant
en congé annuel ont été rappelés pour
répondre au rush des citoyens sur les
guichets, a encore ajouté le même responsable précisant que la décision vise
à améliorer les conditions d'accueil des
citoyens et à mieux gérer les demandes
de délivrance des documents administratifs.
U
6
Mercredi 3 septembre 2014
Mercredi 3 septembre 2014
7
RÉGI NAL
AÏN TÉMOUCHENT
Un père de famille se donne la mort
par pendaison
ans des circonstances non encore élucidées, un père de famille, 37 ans révolus avec deux enfants à charge, a été
retrouvé, pendu, à l'aide d'un fil de fer à l'intérieur d'un hangar, sis à El Hedjairia, un bourg de 2 000 habitants environ, situé à 2 km au sud-est de Hammam Bou Hadjar. La localité a été frappée de stupeur quand l'information a
circulé comme une trainée de poudre. Les commentaires n'ont cessé de faire tâche d'huile, tout le long de la journée de lundi.
Le corps a été transporté par la Protection civile au service de la médecine légal qui aurait déclaré un suicide pendant que
la gendarmerie avait entamé son enquête.
B. B.
D
BOUIRA
SAHARIDJ
L'aménagement
urbain, enfin !
NAÂMA
160 cas
d'envenimation
scorpionique
à Mécheria
160 cas d'envenimation scorpionique ont été enregistrés au niveau
du service de prévention de l'EPSP
de Méchéria, première grande ville à
l'échelle de la wilaya de Naâma,
entre le 1er janvier et le 31 juillet
2014. Le pic a été atteint en juillet,
période où 50 cas d'envenimation
scorpionique ont été enregistrés dans
la même ville.
Le même service a enregistré un
cas de piqure par scorpion en janvier,
5 cas en mars, 15 cas en avril, 45 cas
en mai et 46 en juin. À titre comparatif, le même service a enregistré
388 cas de piqures de scorpions en
2013 et 299 cas en 2012.
Ces derniers jours, une fillette
âgée de 14 ans a rendu l'âme suite à
une piqure de scorpion près de son
domicile familial à Naâma et ce,
malgré les soins appropriés qui lui
ont été prodigués au niveau de l'hôpital de Naâma et celui des frères
Rahmani de Mécheria où elle a été
évacuée d'urgence.
Ces envenimations scorpioniques
en milieu urbain sont imputées,
selon notre source, à l'absence de
traitement chimique pour lutter
contre la prolifération d'arachnides
d'une part et à la dégradation de l'environnement due à la présence de
constructions inachevées, d'amas de
pierres et de décharges de gravas provenant de démolition ajoutée à l'absence d'éclairage public dans certains
endroits d'une ville où la population
a pour habitude de veiller dehors en
été pour bénéficier de la fraîcheur de
la nuit.
Messaoud Ahmed
MASCARA
20 dealers
neutralisés
en un mois
ans le cadre de la lutte effrénée
menée par les services de police
contre le phénomène de la consommation et le trafic des drogues et stupéfiants, la brigade anti-stupéfiants
relevant du service de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Mascara a réussi à mettre hors d'état de
nuire 20 individus, durant le mois
d’août dernier.
Ces personnes sont impliquées dans
18 affaires relatives à la consommation et au trafic de drogues et leur
arrestation a permis la saisie de plus
de 250 grammes de Kif traité ainsi
que 44 comprimés de psychotropes
de divers types.
Tous les mis en cause ont été placés
en détention provisoire à l'issue de
leur présentation devant la justice.
Il ressort de ce bilan que la majorité
des prévenus à savoir 14 individus
sont âgés de 20 à 29 ans, alors que 05
autres ont entre 30 et 39 ans, et un
seul cas âgé de moins de 20 ans.
K. M.
Ph : DR
D
Attendus depuis plus de deux ans, les travaux de l'amélioration
urbaine de la commune de Saharidj viennent, enfin et au grand
bonheur des 11 000 âmes qu'elle abrite, d'être lancés à l'issue
d'une visite de travail et d'inspection qu'avait effectuée le secrétaire
général de la wilaya de Bouira.
Suite en page 9
8
RÉGIONS
Mercredi 3 septembre 2014
MÉDÉA
AÏN TÉMOUCHENT
BÉNI SLIMANE
SAISON ESTIVALE
Clôture festive à la plage du Puits
Les colons se sont rencontrés,
lundi, au niveau de la plage
du Puits de Béni-Saf. C’est
sans doute le dernier jour à
passer dans les centres de
colonies de vacance avant le
grand départ pour qu’ils se
préparent à la rentrée des
classes, prévue le 07
septembre 2014.
a rencontre des colons, venant du
Grand Sud et des villes de l’intérieur, a été celle des adieux. C’est à
l’initiative de l’association de promotion
de la culture de la ville de Béni-Saf et
d’une entreprise de sponsoring de la
wilaya d’Ain Témouchent que les colons
ont pu assister à une manifestation culturelle sur la plage. Des jeux comblaient de
joie les hôtes de la ville de la sardine et du
poisson par excellence. Ils étaient bien
vêtus, aux couleurs de l’arc-en-ciel. Cela
se déroulait devant des visiteurs qui s’apprêtaient eux aussi à plier bagages pour
rentrer au bled. Les enseignants devaient
quitter les lieux, ce jour même, apprendon. Des bus stationnaient déjà et l’on ne
fait pas de différence entre ceux venus les
transporter pour visiter des lieux touristiques de la wilaya et ceux ayant déjà été
programmés pour le retour des vacanciers.
À l’arrière-plan se dressait la trame maritime composée d’habitations qui s’ouvre
sur la grande avenue. Les terrasses étaient
déjà prises d’assaut. Des encadreurs de
colons sirotaient des boissons fraiches
pendant que les enfants jouaient agréablement. Bon nombre de colons occupaient
des établissements scolaires. Et il fallait les
libérer pour que les agents communaux
puissent les préparer pour la rentrée des
classes. Selon notre source d’information,
Ph : DR
une enveloppe de 4 millions de dinars a
été allouée aux responsables concernés.
Un léger retard est enregistré et il a fallu
que les collectivités locales fassent le point
et multiplient les opérateurs pour pouvoir
entreprendre les travaux de réfection,
d’étanchéité, d’éclairage, de curage, de
boiserie, d’assainissement, de revêtement….
Certains colons, avant de prendre la
route du retour auraient fait une escale à
Aïn Témouchent pour visiter la grande
foire, une manifestation commerciale et
culturelle organisée depuis dimanche sous
une grande Khaïma de plus de 800 m2.
Dressée en face du jardin public de la rue
des Platanes (1er mai), la Khaïma semblait
prise d’assaut par des centaines d’écoliers
accompagnés par leurs parents et proches.
Les prix pratiqués paraissaient quelque
peu non abordables pour les petites
bourses. Ce qui est bon à retenir est qu’au
niveau de cette aire d’exposition les élèves
n’auront pas à tourner en rond, ils trouveront tout ce dont ils ont besoin. Il est à
rappeler que des commerçants de la ville
d’Aïn Témouchent se sont opposés à la
tenue de cette foire saisonnière. Les
impressions des gens du Sud quant au
séjour qu’ils ont passé dans la wilaya d’Aïn
Témouchent sont départagées et dépendent des moyens de tout un chacun ; mais
en général, il est à remarquer un contentement visible affiché par ceux accostés. Les
wilayas de Béchar, El-Bayadh, Djelfa,
Adrar représentent à elles seules plus de
80% de l’effectif global des vacanciers.
Cette tendance est nettement imprimée à
la cité des bains. Enfin, il reste beaucoup à
faire en matière de structures d’accueil et
d’hébergement ainsi qu’en matière d’approvisionnement.
DOUAR EL-BEKAKRA
Les bergers laissent la population sans eau
D
EL-AMRIA
Le nouveau P/APC
installé
l a été procédé , avant-hier, à l’élection du nouveau maire de l’APC d’ElAmria. C’est suite à la démission de
Souyeh Kada, pour des raisons personnelles, que l’administration concernée a
organisé le renouvellement de l’ancien
locataire démissionnaire du poste de premier magistrat et non du collectif de l’exécutif communal. Elu à la majorité, Benabi
Said a remercié ses pairs et a formé un
nouvel exécutif dans lequel l’ex-locataire
est de nouveau membre et vice-président.
Benabi, qui s’est exprimé brièvement, a
demandé à la population de l’aider pour
qu’il puisse accomplir sa mission en bonne
et due forme. La collecte des ordures est
considérée pour le nouveau locataire
comme première tâche à laquelle il
demande aide et compréhension de la part
des citoyens.
B. B.
I
e problème de l'éclairage
public a réellement soulevé le courroux de nombreux
citoyens, du fait que des quartiers sont plongés dans l'obscurité depuis deux mois. Cette
situation est d'autant plus
déplorable lorsqu'on considère
tous les efforts qui ont été
déployés dans le passé pour la
ville de Beni Slimane. Cette
fâcheuse situation a fini par
créer un climat d'insécurité,
notamment à la cité du 20Août. Nombre de citoyens s'interrogent sur les véritables raisons de l’absence d’éclairage
public au niveau de cette cité.
L'implantation des lampadaires et des candélabres dans
le passé a magnifiquement
éclairé cette cité, mais certains
s’interrogent s’il s’agit d'un
problème d'indisponibilité de
lampes, ou bien est-ce l'incapacité des responsables du secteur à bien gérer cette tâche.
Dans tous les cas, les contribuables ont toujours payé
leurs factures, ce qui doit inciter les responsables de la commune à respecter leurs engagements et prendre au sérieux ce
problème qui, après tout, reste
une revendication légitime.
Zarouat M.
L
L
ouar El-Bekakra, dans la commune d’Ain El-Arbaa, chef-lieu
de daïra, vit l’isolement et la marginalisation, selon des témoins oculaires
qui ont manifesté de nouveau leur désappointement et leur consternation. En ce
lundi 1er septembre 2014, un groupe de
citoyens s’est confessé à la presse pour
mettre le doigt sur la plaie. Ouvertement,
La cité
du 20-Août
sans éclairage
public
ils reprochent au maire de n’avoir rien fait
pour les sortir de la situation précaire
qu’ils traverse. Ceux qui ont pris la parole
parlaient avec rage. «Les taxieurs et clandestins nous boudent à cause de l’état
catastrophique de la route, vomit le premier.» Et on exige «200 DA pour 2km de
route, à prendre ou à laisser», siffle le
second. On est «confronté à une soiffe
aigue et depuis une dizaine de jours on est
sans eau, enchaîne un troisième.» L’eau
«est disponible, soutient un responsable de
la direction des ressources en eau», mais
«des bergers cassent volontairement des
pièces spéciales de la conduite qui alimente le douar, ils ne sont pas à leur premier
forfait, on a déposé une plainte contre x
auprès de la gendarmerie, les casses à
répétitions sont coûteuses pour la société
et on a chargé un huissier de justice pour
déposer plainte d’une manière officielle, a
porté à notre connaissance le directeur de
l’ADE.»
B. B.
COMMERCE FRAUDULEUX
Saisie de 62 kg de viande avariées
e mois d’août a été
caractérisé par une
grande opération
diligentée par les services
de la répression des
fraudes et le contrôle de la
qualité, de la wilaya d’Aïn
Témouchent. Selon les
informations, il a été enregistré 592 interventions du
1er au 31 août, un cumul
d’affaires qui se traduit par
16,4 contraventions par
jour. C’est un seuil important et qui dénote l’importante accordée par la DCP
aux contrôles systématiques durant le mois le
plus chaud de l’année. Ce
L
travail de groupe a été
mené par plusieurs brigades qui agissent seules
ou dans le cadre des commissions mixtes élargies à
d’autres structures de
contrôle. L’envergure de
l’opération a permis de
relever 83 infractions, l’établissement de 78 PV de
justice, la saisie, respectivement, de 62kg de viandes
avariées, 18 kg de gâteaux
et bonbons, 12 kg de miel,
et enfin 10 kg de concentré
de tomate. Ce volume de
produits saisis a été estimé
à 113 405 DA. Par ailleurs,
le département chargé du
contrôle de la qualité a, en
sus, pris 15 échantillons
pour vérifier la traçabilité
avant de se prononcer sur
la fermeture administrative
de 13 commerces dont 03
restaurants, 04 points de
vente de gâteaux traditionnels, 04 épiceries et une
boucherie. Par ailleurs le
département chargé de la
pratique commerciale a
enregistré 410 interventions, dont 54 cas ne respectant pas la réglementation en vigueur avec l’établissement de 50 PV officiels.
B. B.
CONSERVATION DES FORÊTS
Un centre
de formation
pour les agents
e secteur des forêts de la
wilaya de Médéa a été
renforcé par une nouvelle
structure destinée à la formation d’agents forestiers et au
perfectionnement de l’encadrement technique du personnel affecté dans les différentes
subdivisions, a-t-on appris,
auprès de la Conservation des
forêts. Implanté dans la ville de
Beni-Slimane (74 km à l’est de
Médéa), le projet d’une capacité de 200 places pédagogiques est réalisé en remplacement de l’ancien Institut de
formation des agents forestiers, situé également dans la
même agglomération, mais qui
se trouve dans un état désuet,
a-t-on précisé. Outre les blocs
pédagogiques, le centre de formation des agents forestiers de
Beni-Slimane est doté de laboratoires, d’une bibliothèque,
d’un amphithéâtre de 180
places, ainsi que d’un bloc
d’hébergement
pouvant
accueillir 200 internes. La
nouvelle structure de formation, qui s’étend sur une superficie de 2 ha, disposera, une
fois opérationnelle, de sa
propre pépinière. Celle-ci aura
une double vocation : l’apprentissage «in situ» des techniques forestières et l’approvisionnement en plants des différents chantiers gérés par la
Conservation des forêts, a-ton
expliqué de même source.
Z. M.
L
RÉGIONS
Mercredi 3 septembre 2014
9
BOUIRA
TIZI OUZOU
èSuite de la page 7
FORMATION PROFESSIONNELLE
Plus de 12.700
nouveaux postes
disponibles
à la rentrée
Hamadh, les Ouarab et enfin les 62 lots
évolutifs. Quant aux délais de réalisation
des travaux ils sont fixés à six mois. L’hôte de la commune de Saharidj, après avoir
écouté sur place les explications du
bureau d’étude et des services techniques,
insistera sur le strict respect des délais de
réalisation. En plus de ces projets celui de
la réalisation d’une polyclinique, une opération rentrant dans le cadre du programme présidentiel visant l’implantation
d’une polyclinique par commune, et ce,
au grand soulagement de la population
locale qui se trouve dans l’obligation de
parcourir d’importantes distances pour
une simple injection ou un pansement.
Les délais de la réalisation de cet
important projet qui soulagera à coup sûr
les habitants de cette commune de montagne, sont fixés, selon des sources
locales, à 24 mois.
Omar Soualah
TOUTA
Sit-in des habitants devant le siège de la wilaya
ls étaient plusieurs dizaines
de villageois de la localité
de Touta relevant de la commune de Dirah, dans la daïra
de Sour El Ghozlane au sud
de Bouira, à prendre part à
une protestation organisée sur
l’esplanade du siège de la
wilaya.
Les villageois en colère, du
moins ceux que nous avons
interrogés sur les lieux de la
manifestation, nous diront
qu’ils ont procédé à cette
action de rue pour se faire
I
entendre et attirer l’attention
des hauts responsables de la
wilaya sur la situation de marginalisation que connaît leur
village. Les manifestants indiquent que leur village, qui
n’est pourtant implanté qu’à
moins de deux kilomètres du
chef-lieu de la commune de
Dirah n’est toujours pas raccordé au réseau du gaz naturel. Quant à l’eau potable les
villageois sont contraints de
parcourir des kilomètres pour
s’approvisionner des différents
puits appartenant à des particuliers et ce, par faute de
réseau d’eau potable, dont le
projet n’est toujours pas inscrit. Le projet de l’aménagement urbain n’est toujours pas
d’actualité dans ce village,
selon les protestataires qui
nous diront que le village
sombre dans le noir complet
dès la tombée de la nuit faute
d’éclairage public.Les villageois en colère qui ont campé
devant le siège de la wilaya
durant plus de deux heures en
signe de protestation ont décidé de sursoir à leur action tout
en menaçant de revenir à la
charge dans les jours qui viennent si des mesures nécessaires
ne seront pas prises par les responsables concernés. Soulignons enfin qu’aucun responsable n’a pris langue avec les
protestataires qui déversaient
leur colère sous l’œil vigilant
des services de l’ordre dépêchés sur les lieux en vue de
parer à tout débordement.
O. S.
CONSTANTINE
AIN ABID
Entre incivisme et saleté
ertains habitants de la
commune d’Ain Abid,
située à une cinquantaine de kilomètres du cheflieu de wilaya, s’insurgent
contre la situation lamentable
de leur localité qui en matière
d’hygiène et de salubrité laisse
à désirer.
En effet, durant notre visite,
nous avons été alarmés par
tant de saleté et autres immondices qui jonchent le sol et les
trottoirs. Le centre ville, ou de
qui s’apparente à cet ancien
village colonial, est hideux et
agressif.
C’est ainsi que les trottoirs
sont squattés par les commerçants qui en font un espace
annexe à leurs boutiques. «
Malgré le passage des camions
de ramassage des déchets
ménagers, force est de constater que certains riverains ne
respectent même pas
les
horaires de passages de ces
véhicules et jettent leurs
ordures à leur guise», nous ont
déclaré nos interlocuteurs
dépités par ces comportements
inciviques qui portent préjudice à la propreté de leur cité.
Mais ce n’est pas tout, cette
commune qui a été promue
daïra il y a de cela quelques
années, semble être figée dans
C
la peau d’un grand village rural
livré à lui-même, où même les
autorités locales n’arrivent pas
à imposer les normes d’une
vraie cité urbaine où tout un
chacun est respectueux de
l’environnement et de la pro-
preté ambiante.
En tout état de cause, la
commune d’Ain Abid, un haut
lieu d’histoire lors de la guerre de Libération, mérite d’être
plus attrayante, propre et
agréable. En tous les cas, c’est
le souhait de ses habitants qui
espèrent que les responsables
locaux prennent en charge ce
volet de l’hygiène qui reste une
tare trop visible pour tout le
monde.
Mâalem Abdelyakine
ENVIRONNEMENT
Lancement d’un plan spécial de collecte
de déchets ménagers
n "plan spécial" de collecte des déchets
ménagers qui s’amoncellent dans plusieurs quartiers de Constantine depuis près de 3
semaines à la suite d’un incendie au centre
d’enfouissement technique (CET) de Boughrab vient d’être lancé, a-t-on appris mardi
auprès de la commune.
Inscrite dans le cadre d’un "programme de
rattrapage" de trois (3) jours, l’opération cible
sept (7) sites dont les immenses cités Boussouf
et Boudraâ-Salah et les avenues Kitouni-Abdelmalek et Larbi Ben M’hidi, au centre-ville, ainsi
que la rue des Maquisards, a précisé la cellule
de communication de l’Assemblée populaire
communale (APC).
Trente-deux microentreprises spécialisées
dans le ramassage des déchets et le nettoiement, disposant d’une centaine de camions, ont
été mobilisées pour la conduite de cette action,
aux côtés des agents du service d’assainissement de la commune, a précisé la même source, soulignant que trois rotations sont program-
U
e secteur de la formation et de
l'enseignement professionnels
dans la wilaya de Tizi Ouzou dispose, pour la prochaine rentrée,
d'une offre globale de 12.725
postes de formation, tous modes
confondus, a indiqué le responsable du secteur.La formation
sanctionnée par un diplôme est
nantie par 3930 postes en mode
résidentiel, ventilés sur 65 spécialités relevant de 12 branches professionnelles, a précisé Arab
Abdenacer. Sur ce nombre, le
secteur a été destinataire de 200
postes pour la formation passerelle, réservés aux diplômés désireux
d'approfondir leur formation. Le
reste des postes en mode résidentiel est consacré aux primodemandeurs de formation. La formation qualifiante, validée par la
délivrance d'une attestation au
stagiaire, est dotée d'un total de
1405 postes, dont 660 pour les
sans-niveau auxquels est proposée
une formation dans les métiers du
bâtiment et de l’agronomie, 630
pour les femmes au foyer et 115
autres pour le dispositif alphabétisation- qualification. La nouveauté pour cette session de septembre
consiste, tel que signalé par le
directeur du secteur, en l'affectation de 1155 postes de formation
aux jeunes dont le niveau de l'enseignement est inférieur à la 4ème
année moyenne, pour l'obtention
d'un métier dans les domaines de
l'artisanat et du bâtiment. Cette
année, la nomenclature de formation a été enrichie par l'ouverture
de quatre nouvelles spécialités, à
savoir la menuiserie maritime à
Azeffoune, la mécanique et réglage des équipements textiles,
conduite et entretien des engins
de chantier, et mécanique et réglage filature. "Ces nouvelles spécialités ont été introduites sur la base
des besoins exprimés par les secteurs utilisateurs, dans le cadre de
la poursuite d'une démarche
visant à adapter les offres de formation avec les besoins du marché
de l'emploi ", a souligné Arab.
Pour l'offre de formation selon le
mode d'apprentissage, il a été
dégagé, pour cette rentrée, 6135
postes, représentant un taux d'environ 60% de l'offre globale. "La
tendance pour la formation par
apprentissage est de plus en plus
prononcée dans la wilaya durant
ces dernières années, eu égard aux
avantages comparatifs qu'elle offre
aux stagiaires, dont notamment la
possibilité de leur recrutement
direct à la fin du stage", a estimé le
directeur du secteur. "L'autre fait
notable est que les filles sont de
plus en plus nombreuses à opter
pour une formation par apprentissage, rivalisant ainsi avec leurs
camarades garçons qui en détenaient le monopole jusque-là ", at-il fait observer. L'opération des
inscriptions, lancée le 15 mai dernier pour se poursuivre jusqu'au
21 septembre courant, s'est soldée, jusqu'à jeudi dernier, par le
recueil de 1160 inscriptions au
niveau des établissements du secteur, qui dispose de 31 CFPA , 10
annexes et 4 instituts spécialisés
de la formation et de l'enseignement professionnels. L'encadrement pédagogique des stagiaires
est assuré par 725 enseignants.
L
Ph : DR
… Ce plan, d’un coût de 3 milliards de
dinars, touche la partie Sud et Est de la
wilaya. Les travaux en question consistent en l’aménagement du boulevard central sur une distance de 1 200 m, qui est
un tronçon de la RN 30 qui traverse le
chef-lieu communal. Ce même tronçon a
été déjà revêtu en béton bitumineux en
2010, dans le cadre du projet de modernisation du tronçon de la RN 30 allant du
chef-lieu de la daïra de M’chedallah et le
col de Tizi N’Kouilal aux limites frontalières entre la wilaya de Bouira et sa voisine Tizi Ouzou. Quant au tronçon de cette
Route nationale qui fait office du boulevard principal du chef-lieu de la commune de Saharidj il a été complètement saccagé, quelque temps plus tard suite au
lancement des travaux de rénovation du
réseau d’AEP et du raccordement de la
commune au réseau du gaz naturel, et
enfin le passage du réseau de la fibre
optique. Selon des sources locales une
enveloppe de deux milliards de centimes a
été consacrée à cette opération. Dans le
même sillage le représentant du wali de
Bouira avait donné le coup d’envoi des
travaux de l’amélioration urbaine dans
plusieurs quartiers du chef-lieu de la commune à savoir Ath M’Hand, Ighil
mées par équipe. Les déchets collectés sont
acheminés vers un site aménagé à 800 m du
CET de Boughrab, dans la commune d’Ibn
Badis, a encore fait savoir la même source, rappelant que le chef-lieu de la wilaya de Constantine, où vivent 70 % de la population de la
wilaya, produit en moyenne 400 tonnes de
déchets ménagers par jour. Les autorités locales
avaient pris au début du mois d’août dernier
une série de mesures à l’effet d’atténuer la propagation des odeurs nauséabondes qui se dégagent du CET Boughrab.
Il a notamment été décidé le compactage en
terre végétale du casier d’enfouissement et le
pompage des lixiviats (liquides résiduels provenant des décharges, ndlr). Le CET de Boughrab, un établissement public à caractère industriel et commercial, mis en exploitation en juin
2010, traite 740 tonnes de déchets ménagers
par jour, provenant des localités de Constantine, d’El Khroub, d’Ali Mendjeli, d’Aïn Smara,
d’Ibn Badis et d’Aïn Abid.
10
Mercredi 3 septembre 2014
PUBLICITÉ
SP RTIF
Mercredi 3 septembre 2014
11
CAN-2015
Côte d'Ivoire-Sierra Leone autorisé par le gouvernement ivoirien
e gouvernement ivoirien a annoncé lundi qu'il autorisait la tenue samedi à Abidjan du match Côte d'Ivoire-Sierra Leone, qualificatif pour la CAN-2015, qu'il refusait d'accueillir par crainte de l'épidémie d'Ebola. "Le Conseil national de sécurité autorise la tenue du match de la Côte d'Ivoire contre la Sierra Leone, après
une garantie de la Fédération sierra léonaise que sa délégation (...) ne s'est rendue dans aucun pays affecté par le virus pendant la période de 21 jours d'incubation", d'après un communiqué lu lundi soir à la télévision publique.
La délégation, composée de "vingt joueurs et quatre encadreurs", sera accompagnée d'un "expert de la CAF", précise ce texte. L'annonce gouvernementale met fin à
plusieurs semaines de discussions, l'État ivoirien se refusant initialement à recevoir la Sierra Leone par crainte d'une contamination au virus Ebola, dont le pays est encore préservé.
L
EN OLYMPIQUE
APRÈS SA PREMIÈRE RÉUNION AVEC LES JOUEURS
a sélection
olympique
algérienne de
football a entamé dimanche à
Blida, son premier stage de
préparation
sous la conduite du nouveau
sélectionneur
Pierre-André
Schurmann en
prévision des
qualifications
aux jeux Olympiques, Rio de Janeiro 2016.
Les partenaires de Samir Aiboud se
sont entraînés dimanche et lundi à
l'OPOW Mustapha Tchaker, selon la
Fédération algérienne de football
(FAF).
Trente-quatre (34) joueurs évoluant
dans le championnat d'Algérie de
Ligues 1 et 2 Mobilis et inter-régions
participent à ce regroupement qui
prendra fin le 7 septembre. Exemptée du premier tour, la sélection
olympique algérienne entamera les
éliminatoires des JO-2016 en juin
prochain face à un adversaire qui
reste à designer avant de pouvoir
éventuellement prendre part au tournoi qualificatif final, prévu à Kinshasa en RD Congo. Le technicien helvétique a été désigné nouvel entraîneur de l'équipe olympique le 14
août dernier avec l'objectif de qualifier l'Algérie aux JO-2016 à Rio de
Janeiro (Brésil).
L
Ph : APS
Ph : DR
Gourcuff
s’engage à instaurer
une concurrence loyale
Début du stage
à Blida
La première rencontre du nouvel entraîneur national, le Français, Christian
Gourcuff, avec ses joueurs était très attendue.
Suite en page 12
ILS S’OFFRENT LA POSSIBILITÉ DE GAGNER EN TEMPS DE JEU
Mesbah, Ghilas et Kadir changent d’air
l a fallu attendre les dernières
heures du mercato d’été pour voir
pas moins de trois joueurs de la
sélection nationale atterrir dans de nouvelles formations où ils aspirent bénéficier d’un meilleur intérêt par rapport à
leurs clubs d’origine. Il s’agit de Djamel
Mesbah, Nabil Ghilas et Foued Kadir.
Ils ont en effet réussi tous les trois à se
trouver des clubs preneurs, après être
devenus indésirables dans leurs formations respectives. Mesbah, qui était certain de ne pas entrer dans les plans de
son entraîneur à Parme, Donadoni, a
été obligé de changer d’air. Il a ainsi
opté pour la Sampdoria, le cinquième
club italien dont il porte les couleurs. Ce
I
sera ainsi une belle opportunité pour lui
afin de gagner en temps de jeu et
conforter par là même ses chances de
poursuivre l’aventure avec la sélection
nationale, notamment en prévision de la
prochaine CAN au Maroc. L’attaquant
Nabil Ghilas lui, savait depuis le début
de l’intersaison qu’il n’allait pas être
retenu par Porto. Les Dragons ont effectué un recrutement tous azimut, à telle
enseigne où Ghilas, déjà remplaçant lors
de la majeure partie de la saison dernière, a été poussé vers la porte de sortie.
Heureusement pour lui, qu’il a trouvé
une main tendue du côté d’Espagne où
le nouveau promu en Liga, Cordoba a
consenti à l’engager à titre de prêt. Le
retour d’Ishak Belfodil dans les rangs de
la sélection nationale accruet la concurrence au niveau de l’attaque algérienne.
Un autre facteur qui a motivé Ghilas à
opter pour un autre club dans l’espoir
de retrouver la compétition. Quant à
Kadir, il va vivre sa première expérience
en dehors de la France où il a fait toute
sa carrière footballistique jusque là. De
retour à Marseille après l’expiration de
son prêt à Rennes, le joueur a été vite
prié de trouver un club preneur. Il a
alors entamé une course contre la
montre avant de s’engager avec le Betis
Seville, une équipe de deuxième division
espagnole.
Hakim S.
LISTE DES JOUEURS CONVOQUÉS
Ferhat Zineddine, Mdani Mohamed
Amine, Benkhemssa Mohamed, Amrane Mohamed, Bourdim Abderrahmane,
Meziane Bentahar, Meziane Abderrahmane, Taib Mohamed, Abdelaoui
Ayoub (USM Alger), Darfalou Oussama, Ferhani Houari (RC Arbaa), Salhi
Abdelkadir, Salah Nor Islam (ASO
Chlef), Ensaad Abderrahmane (Oued
Fodda), Zeghli Kamel, Saighi Abderrahmane, Kacem Sofiane, Bensaha Bilel
(JSM Bejaia), Methazem
Oussama, Dekhinet Abderahim
Salem, Cherifi Redouane Mansouri
Mohamed Amine (CA Batna), Aoulmi
Hichem, Amokrane Abdelhakim (ES
Sétif), Zalami Chouaib (AS Khroub),
Aiboud Samir (JS Kabylie), Barka
Mohamed El Amine, Tahar Fethallah,
Tabti Larbi, Belalem Djamel, Benkablia
Mohamed (ASM Oran), Aouina Mohamed Imed Eddine (DRB Tadjnet),
Fekih Mounir (MC Oran), Bouflih
Mohamed Islam Borhan Eddine (CAB
Bou Arrèridj), Bendoukha Mohamed
Chadli (MC Alger).
12
SPORTS
Mercredi 3 septembre 2014
Suite de la page 11
La presse sportive
se défend
les exemples les plus frappants. Ainsi
donc, Gourcuff veut d’emblée dissiper
toutes les craintes. Dans son discours
aux joueurs, il n’a fait d’ailleurs que
réitérer les propos qu’il avait tenus lors
de sa conférence de presse ayant suivi sa
désignation officielle aux commandes
techniques des Fennecs.
Il est même passé à l’acte en écartant
Yebda et Mostefa du groupe qui disputera les deux premiers matchs des éliminatoires de la CAN-2015, faisant ainsi fi
de leurs statuts de cadres des Fennecs.
D’autres joueurs pourraient suivre s’ils
ne venaient pas à améliorer leur temps
de jeu en club, à l’image de Adlène Guedioura et Djamel Mesbah, deux autres
piliers de l’équipe nationale.Au cours de
cette rencontre, le technicien a exhorté
ses joueurs pour être solidaires sur et en
dehors du terrain, exactement comme
ils l’étaient lors de la précédente Coupe
du monde.
Hakim S.
GOURCUFF :
«L'Algérie doit avoir l'ambition de conquérir
d'autres succès»
L
JS KABYLIE
Hugo Broos
revient
à de meilleurs
sentiments
e coach kabyle, et après
mûre réflexion, est
revenu à de meilleurs sentiments,
acceptant
de
reprendre son travail avec la
JS Kabylie. En effet, c’est
hier soir qu’Hugo Broos a
débarqué à Alger via la Belgique. Le coach a été
conduit directement au
stade de la Protection civile
de Dar El Beïda pour assurer la première séance d’entraînement sans son attaquant… Albert Ebossé.
Après le décès d’Albert
Ebossé, le coach Belge, a
pris la décision de rentrer
chez lui et d’attendre que les
choses se calment pour
revenir. Ce dernier, qui a
passé deux nuits à Alger,
s’est envolé par la suite à
Bruxelles pour rendre visite
à sa famille. Broos, qui a eu
une discussion avec le président Hannachi, a déclaré
publiquement qu’il ne
reviendra pas en Algérie,
sauf s’il a des garanties
concernant la sécurité dans
les stades.
L
(Alger), rapporte la Fédération algérienne de football
(FAF) sur son site officiel.
Gourcuff, dont le bail avec
Lorient FC (Ligue 1, France)
a expiré en fin de saison dernière, a signé début août un
contrat d'objectifs d'une
durée de trois ans. Il succède
au Bosnien Vahid Halilhodzic
qui a réussi à qualifier les
Verts aux huitièmes de finale
du précédent Mondial pour
la première fois dans l'histoire
du football algérien. Cet
exploit met d'ores et déjà la
pression le technicien breton,
estiment les observateurs,
mais sans pour autant l'effrayer, avait-il déclaré luimême lors de sa première
rencontre avec la presse
quelques jours après la signature de son contrat.
Au cours de sa première
réunion avec les joueurs, en
marge du stage qu'effectue
l'équipe nationale en prévision de l'entame des éliminatoires de la Coupe d'Afrique
des nations (CAN-2015) au
Maroc, le successeur de
Halilhodzic a profité de l'occasion pour présenter à ses
joueurs sa méthode de travail
ainsi que le programme du
stage qui a débuté lundi,
indique la même source. Il a
aussi souligné l'importance
de la discipline, de la rigueur
et de la solidarité dans le travail, ajoute-t-on de même
source. Le président de la
FAF, Mohamed Raouraoua,
qui a assisté à cette réunion,
s'est engagé pour sa part à
"mobiliser tous les moyens
humains, financiers et matériels afin de permettre à
l'équipe nationale d'atteindre
ses objectifs". Les Verts s'envoleront pour Addis-Abeba
jeudi en vue d'affronter la
sélection éthiopienne le
samedi 6 septembre dans le
cadre de la première journée
des qualifications africaines à
la CAN, avant d'accueillir le
Mali le 10 du même mois à
Blida. La qualification au
tournoi marocain est le premier objectif assigné à Gourcuff par la FAF. Vingt-trois
(23) joueurs ont pris part à la
première séance d'entraînement des Fennecs au Centre
technique de Sidi Moussa,
alors qu'ils sont 27 à être
convoqués pour le regroupement. Les joueurs Djamel
Mesbah, Nabil Ghilas et
Lyassine Cadamuro, ont été
retenus par les procédures de
leur transfert vers d'autres
clubs pendant le dernier jour
du mercato estival.
LIGUE DES CHAMPIONS (1/2 FINALE)
TP Mazembe se prépare
pour affronter l'ESS
e TP Mazembe (RD Congo) adversaire de l'ES Setif (Algérie) en demi-finale de la Ligue des champions
d'Afrique de football, a disputé, hier, un
match amical face à l'AC Léopards (RD
Congo) au stade de Lubumbashi, dans le
cadre de la préparation des deux équipes
congolaises pour les prochaines échéances
officielles. Les Corbeaux avaient repris leur
préparation jeudi dernier en vue de la
manche aller des demi-finales de la Ligue des
L
a presse sportive nationale,
pointée du doigt comme "vecteur de la violence dans les stades",
après la mort de l'attaquant de la JS
Kabylie Albert Ebossé, a rejeté ces
accusations, lundi à Alger, lors
d'une conférence-débat tenue en
présence de plusieurs personnalités.
Les causes de la violence dans les
enceintes sportives sont "multiples"
et les "responsabilités sont partagées", ont estimé unanimement des
représentants de médias, intervenant lors de cette rencontre initiée
par l'Organisation Nationale des
journalistes
sportifs
algériens
(ONJSA). La lutte contre la violence exige, aux yeux des journalistes,
une application de la loi dans toute
sa rigueur et à tous les niveaux, une
fois les responsabilités déterminées.
Pour Rachid Abbad, journaliste à
Liberté, "la violence n'existe pas
uniquement dans les stades. Ce
fléau touche différents pans de la
société, d'où la nécessité de commencer à agir au niveau des foyers
et des écoles, car la première part de
responsabilité dans la lutte contre la
violence incombe d'abord aux
parents et aux enseignants". Un avis
partagé par une majorité de ses
confrères qui ont qualifié les stades
de football de "fenêtre ouverte sur la
société" et que les faits qu'on y
constate ne sont que "le reflet de ce
qui existe un peu partout". Ahmed
Achour, un des doyens de la presse
sportive algérienne est allé plus loin
en présentant le sport, le football en
particulier, comme "une victime de
la violence, et non comme un vecteur de ce fléau". "Le phénomène de
la violence ne concerne pas uniquement les stades d'Algérie. Il faut voir
ce qui se passe dans d'autres pays.
Dernièrement, un supporter a été
tué par balle en Argentine et Dieu
merci en Algérie nous n'en sommes
pas arrivés là", a encore tenu à faire
savoir l'ancien journaliste d'El
Moudjahid, actuellement au Temps
d'Algérie.
L
Phs : DR
…C’est que les coéquipiers de Madjid Bougherra piaffaient d’impatience
pour connaitre l’homme avec lequel ils
sont appelés à relever plusieurs défis, à
commencer par arracher un billet qualificatif pour la prochaine Coupe
d’Afrique des nations au Maroc.Et pour
cette prise de contact qui a eu lieu lundi
au centre technique de Sidi Moussa,
Gourcuff se voulait on ne peut plus
clair, net et précis.
Il a notamment mis l’accent sur la
discipline du groupe, une condition sine
qua non, selon lui, pour réaliser les
objectifs assignés aux Verts. L’ex-driver
de Lorient a également transmis un
message à ses capés selon lequel il n y
aura pas de deux poids, deux mesures
avec lui. Seuls les joueurs les plus compétitifs du moment auront leurs chances
pour figurer dans ses plans. C’est du
moins la règle que veut désormais instaurer l’ex-entraîneur de Lorient.Il est
clair que par son discours Gourcuff aura
sûrement rassuré tout le monde.
Ce n’est d’ailleurs un secret pour personne, ils étaient nombreux dans l’effectif des Verts à avoir critiqué l’ex-sélectionneur national, Vahid Halilhodzic,
pour avoir souvent préféré des éléments
qui manquaient de compétition ou sans
clubs carrément, au détriment d’autres
mieux préparés. Hassan Yebda et Essaid
Belkalem, retenus dans la liste des 23
joueurs qui ont disputé le Mondial brésilien, en dépit de leur petit temps de jeu
tout au long de l’exercice dernier, sont
a sélection algérienne
"doit avoir aujourd'hui l'ambition de
progresser davantage et de
conquérir d'autres succès", a
estimé le nouvel entraîneur
des Verts, le Français Christian Gourcuff, lors de sa première réunion avec les
joueurs lundi au Centre technique de Sidi Moussa
MANCHESTER UNITED
MERCATO
Di Maria et Falcao
pour inverser la spirale
Negredo signe
à Valence
VIOLENCE DANS LES STADES
champions, après trois jours de repos, avec un
effectif amoindri, puisque 12 internationaux
sont retenus par leurs sélections africaines
respectives. L'ES Sétif accueillera la formation congolaise le 19 septembre prochain au
stade 8 mai 45 en demi-finale aller de la
Ligue des champions. Le match retour aura
lieu entre le 26 et le 28 septembre prochain.
L'autre demi-finale de Ligue des champions
mettra aux prises les Tunisiens du CS Sfaxien
et les Congolais de l'AC Léopards.
LE PROBLÈME SE SITUE
AILLEURS
"Après l'incident du stade de Tizi
Ouzou et la mort d'Ebossé, j'ai passé
en revue les articles qui ont été
publiés pendant les semaines ayant
précédé le Clasico JSK-USMA.
Franchement, je n'ai trouvé aucun
commentaire incitant à commettre
un tel acte" a affirmé Redouane
Bouhanika, rédacteur en chef du
quotidien
spécialisé,
El
Heddaf."Les stades d'Algérie sont
vieux et ne répondent pas aux
normes modernes. L'accès des supporters, locaux et adverses, se fait
souvent par une seule porte, ce qui
mène parfois à l'affrontement" a
souligné Bouhanika avant d'ajouter
que "même les grands stades,
comme le 5-Juillet, qui possèdent
plusieurs portes d'accès, n'ouvrent
que deux ou trois portes pour un
public qui dépasse les 70.000 fans.
Ce qui montre une autre faille,
même au niveau de la gestion" a-t-il
considéré. D'autres intervenants ont
déploré l'absence de caméras et de
fichier national des supporters pour
débusquer et poursuivre les fauteurs
de trouble, soulignant, à titre
d'exemple, qu'"à ce jour les agresseurs de Fayçal Badji, en 2001, et
Abdelkader Laïfaoui, en 2012, courent toujours. Et ça continue avec le
drame d'Ebossé." La presse sportive a le mérite d'avoir révélé, à plusieurs occasions, des faits dramatiques étouffés ou passés sous silence, ont fait savoir des journalistes
présents.
Manchester United et
Louis van Gaal ont frappé fort, pour casser la
spirale négative depuis
le départ d'Alex Ferguson, en dépensant cet
été près de 200 millions
d'euros en transfert, dont
75 pour Di Maria et 10
pour le prêt de la star
Falcao.
près la saison ratée conclue
par une 7e place et le limogeage de David Moyes, les
Red Devils ont encore connu un été
agité, mais celui-ci se termine nettement mieux qu'il n'avait commencé. En une semaine, les supporteurs
ont en effet vu arriver l'Argentin Di
Maria, finaliste du Mondial-2014 et
vainqueur de la Ligue des champions en mai avec le Real, ainsi que
Radamel Falcao, buteur colombien
racé de 28 ans prêté par Monaco.
Pour le premier, MU a eu besoin de
dépenser 75 ME, nouveau record
en Angleterre sur le marché des
transferts. Pour le second, la "location" annuelle est, selon des sources
internes à l'AS Monaco, de 10 ME
avec une option d'achat en fin de
saison de 55 ME. Avec les arrivées
du Basque de Bilbao Ander Herrera pour 37 ME, de l'Anglais de Southampton Luke Shaw pour 40 ME,
de l'Argentin du Sporting Marcos
eux heures après la clôture du
mercato, Arsenal a officialisé la
signature de Danny Welbeck. Les Gunners n'ont révélé ni la durée du contrat
ni le montant de la transaction, qui
avoisinerait les 17 millions d'euros. Ce
transfert vient muscler le secteur offensif d'Arsenal diminué par la longue
indisponibilité d'Olivier Giroud. Welbeck quitte Manchester United chassé
par l'arrivée de Radamel Falcao.
D
Rojo pour 20 ME et même celle du
Néerlandais de l'Ajax Daley Blind
pour près de 18 ME, cela signifie
donc que le richissime club mancunien, l'un des plus dépensiers en
Europe cet été, a investi près de 200
ME depuis juin pour remodeler en
profondeur son effectif. Endetté
mais bien géré, United a donc largement puisé dans son trésor de
guerre pour s'offrir cette ribambelle
de stars.
Alors que le club ne disputera
aucune coupe d'Europe pour la pre-
mière fois depuis 1989, cet étalage
de capitaux semble pourtant s'être
fait dans une certaine confusion
que seuls d'immédiats bons résultats sportifs pourront éteindre. Pour
l'instant au moins, sa traversée
européenne du désert pourrait
même le servir et lui permettre
d'éviter les sanctions de l'UEFA.
Mais qu'en pensera ensuite l'instance quand il s'agira d'appliquer de
nouveau aux Red Devils les règles
du fair-play financier ?
United s'est en effet activé dans
POUR FAIRE FACE AU FAIR-PLAY FINANCIER
Chelsea disperse ses joueurs
à travers le monde
A
PLUS DE JOUEURS
PRÊTÉS QUE DE
JOUEURS DANS
L’EFFECTIF
A y regarder de plus
près, Chelsea a connu
beaucoup plus de départs
que d’arrivées cet été. Pas
moins de 26 joueurs (!)
ont été prêtés durant les
deux derniers mois. On y
retrouve des joueurs qui
vont tenter de se relancer,
ros coup réalisé par Valence qui a
rapatrié en Espagne le champion
d'Europe 2012 Alvaro Negredo. L'ancien attaquant du FC Séville et du Real
Madrid est prêté pour une saison par
Manchester City. Si Valence se qualifie
en Coupe d'Europe, le club espagnol
lèvera
automatiquement
l'option
d'achat fixée à 28 millions d'euros. Blessé à un pied, en juillet, il a été opéré et
devra être indisponible jusqu'à trois
mois. Il ne devra retrouver la compétition qu'en octobre. Negredo remplace
numériquement Helder Postiga, cédé
au Deportivo La Corogne.
G
Arsenal met la
main sur Welbeck
A
vec 26 joueurs
prêtés cette saison, Chelsea est
le leader européen en la
matière. Une manière
étonnante de se mettre en
conformité avec le fairplay financier. Chelsea a
été l’un des clubs les plus
actifs du mercato estival.
Cesc Fabregas, Diego
Costa, Felipe Luis, Didier
Drogba ou encore Loic
Rémy ont tous rejoint le
sud-ouest de Londres.
Avec 24 joueurs pour
composer son équipe professionnelle, les Blues ne
se retrouvent pourtant pas
en sureffectif au moment
d’aborder une saison aux
objectifs multiples (Premier League, Ligue des
champions et une victoire
dans une Coupe nationale).
13
comme Fernando Torres à
l'AC Milan ou Marko
Marin à la Fiorentina, et
des jeunes partis chercher
de l'expérience, comme
Marco van Ginkel à l’AC
Milan, Joao Rodriguez à
Bastia ou Matej Delac à
Arles-Avignon.
Ce n’est pas une nouveauté pour le club
anglais, qui comptait la
saison dernière déjà 23
joueurs prêtés. Mais combien de ses joueurs arriveront à intégrer, à terme,
l’équipe première des
champions
d’Europe
2012 ? Parmi ceux qui
sont allés s'exercer ailleurs
la saison dernière, seul
Thibaut Courtois apparait dans l’effectif cette
année. Grand espoir du
club, Romelu Lukaku a
été transféré définitivement à Everton contre 35
millions d'euros cet été
après avoir enchainé les
prêts (West Bromwich et
Everton).Victor Moses ou
Ryan Bertrand sont dans
le même cas, et il est peu
probable de revoir ces
joueurs avec le maillot des
Blues.
SE METTRE
EN RÈGLE AVEC
LE FAIR-PLAY
FINANCIER
Outre le fait d’aider les
jeunes joueurs à s’aguerrir
avant de tenter l’aventure
en Premier League, disperser des joueurs à tra-
vers le monde permet aux
dirigeants anglais de faire
face aux obligations du
fair-play financier mis en
place également, à partir
de cette saison, dans le
championnat
anglais.
Selon le Daily Mail, les 26
joueurs partis sous forme
de prêt vont rapporter
plus de 100 millions de
livres à Chelsea cette saison. Une somme gonflée
par le départ de Fernando
Torres à l’AC Milan, qui
permet au club d’épargner ses deux dernières
années de contrat (le
salaire de l’Espagnol est
estimé à quatre millions
d’euros annuels). Réduire
le nombre de joueurs
dans l’effectif permet bien
entendu de faire l’économie de 26 salaires, mais
également de gratter un
peu d’argent grâce aux
indemnités de prêts, si
peu élevées soient elles.
Malgré la fin du mercato
européen, clôturé lundi à
minuit, certains jeunes
joueurs pourront encore
trouver refuge dans des
clubs de deuxième, troisième ou quatrième division anglaise avec le mercato des prêts de la Football League qui s’ouvre ce
mardi.
tous les sens une fois le championnat repris et les mauvais résultats de
retour. L'arrivée du Colombien ressemble ainsi plus à un effet d'aubaine que comme un projet minutieusement préparé en amont.
ATTAQUE DE FEU MAIS
DÉFENSE FRIABLE
Les quatre derniers joueurs arrivés ont ainsi été recrutés lors des
dix derniers jours du mercato, dont
deux dans les dernières heures alors
que United attend toujours une victoire après trois matches de Premier
League et une humiliation en
Coupe de la Ligue contre MK
Dons (4-0), modeste formation de
3e division. Louis van Gaal, déjà
sous le feu vif des critiques alors
qu'il était vu comme le sauveur à
son arrivée, ne cesse d'assurer que
la reconstruction prend du temps et
qu'il faut le laisser travailler. En
l'état, il se retrouve donc avec un
effectif hétérogène, impressionnant
offensivement mais défensivement
sans aucune garantie. Et il semble
illusoire d'imaginer que le cassant
Néerlandais puisse trouver un système pour faire cohabiter efficacement Rooney, van Persie, Mata, Di
Maria et maintenant Falcao.
"Et maintenant Falcao!" a ainsi
twitté, sceptique, l'ex-gâchette
anglaise Gary Lineker. "Et bien si
vous ne pouvez pas défendre, vous
n'avez qu'à marquer des buts." Profondément déséquilibré dans ses
lignes, MU devrait donc encore
souffrir cette année.
En attendant que la greffe prenne, LVG peut au moins espérer que
cette ambitieuse campagne de
recrutement, une politique à laquelle United n'a pas été habitué dans le
passé, détournera de lui les regards
inquisiteurs.
Compte tenu des 25 millions
d'euros reçus pour se séparer
d'Evra, Büttner, Kagawa et Bebe, la
balance achats-ventes du Néerlandais, qui a eu les clés du coffre
comme personne avant lui, est, en
deux mois, négative à hauteur de
175 ME. Soit peu ou prou la même
que celle de Sir Alex Ferguson (180 ME) lors de ses dix dernières
saisons avant sa retraite en 2013.
Alderweireld
à Southampton
onald Koeman, entraîneur de
Southampton, a annoncé l'arrivée
de Toby Alderweireld ce lundi midi. Le
joueur, qui a confirmé son départ pour
l'Angleterre, a passé sa visite médicale
avant de signer pour un prêt d'une saison. Le défenseur international belge
de 25 ans a disputé 22 rencontres
toutes compétitions confondues avec
l'Atlético Madrid la saison dernière.
R
Direction Hull
City pour Hatem
Ben Arfa
atem Ben Arfa quitte Newcastle
pour Hull City, où il a été prêté
lundi soir pour une saison. L'attaquant
français va tenter de relancer une carrière bien sinusoïdale. Hatem Ben Arfa
va ouvrir un nouveau chapitre de sa
carrière. Toujours en Angleterre. A près
de deux heures du matin, on a appris le
transfert de l'attaquant français vers
Hull City. A 27 ans, il quitte donc Newcastle, où il était arrivé à l'été 2010. Ben
Arfa était sous contrat avec les Magpies
jusqu'en juin 2015 et le club souhaitait
le vendre. Finalement, c'est sous la
forme d'un prêt que l'accord entre les
deux clubs s'est conclu, à la dernière
minute du mercato. Dimanche, The
Chronicle avait évoqué le refus de Ben
Arfa de partir pour le Besiktas Istanbul,
avec lequel Newcastle avait trouvé un
accord. Laissé de côté par son entraîneur Alan Pardew, qui ne l'a pas appelé
dans le groupe depuis le début de la saison, l'international français s'était dit
prêt à rester, malgré tout. La solution
de repli Hull City lui a visiblement
semblé suffisamment alléchante pour
se laisser convaincre. Toutes compétitions confondues, Hatem Ben Arfa
avait joué une trentaine de matches la
saison dernière avec Newcastle, inscrivant trois petits buts. Malgré tout, il
gardait une certaine cote auprès des
supporters. Samedi, à St James' Park,
les fans avaient d'ailleurs déployé une
banderole à son effigie lors du nul (3-3)
face à Crystal Palace. Entre graves blessures et buts mémorables, Ben Arfa a à
peu près tout connu à Newcastle. Mais
difficile de voir son arrivée chez les
Tigers comme une ascension irrésistible.
H
14
MONDE
Mercredi 3 septembre 2014
UKRAINE
ESPAGNE
La Russie hausse le ton face
à la «menace» de l'Otan
lors que se multiplient
les mises en garde
concernant l’éclatement d’un conflit de grande
échelle en Europe, le secrétaire-adjoint du Conseil de sécurité russe a annoncé un «ajustement» d’ici la fin de l’année de
la doctrine militaire russe,
pour prendre en compte l’apparition
de
nouvelles
«menaces».
Mikhaïl Popov a cité les
printemps arabes, le conflit en
Syrie, ainsi que la situation en
Ukraine et la réaction occidentale. «Je n’ai aucun doute sur le
fait que le rapprochement de
l’infrastructure militaire des
pays membres de l’Otan des
frontières de notre pays, y
compris par l’élargissement du
bloc, aura sa place parmi les
menaces
militaires
extérieures», a-t-il assuré, dans un
entretien à l’agence RiaNovosti.
Ces propos font écho aux
projets de l’Alliance atlantique
d’adopter lors de son sommet
de jeudi et vendredi au Royaume-Uni un plan de réactivité
(Readiness action plan, RAP),
en réponse à l’attitude de la
A
soutien de certains anciens
pays du bloc soviétique
comme la Pologne, aux mouvements de troupes russes.
Ph : DR
La Russie a prévenu
mardi qu’elle
réagirait à la
«menace» que
constitue le
renforcement
annoncé de la
présence de l’Otan
près de ses
frontières, accusant
les Occidentaux de
jouer l’escalade
dans la crise
ukrainienne.
Russie dans la crise ukrainienne, perçue comme une menace
directe par certains membres
(Etats baltes, Pologne, Roumanie, Bulgarie). «Tous les
faits témoignent de la volonté
des autorités des Etats-Unis et
de l’Otan de poursuivre leur
politique de détérioration des
relations avec la Russie», a
dénoncé M. Popov.
Le responsable n’a pas précisé quels seraient les contours
de la nouvelle doctrine russe,
,mais il a souligné qu’elle
devrait prendre en compte
l’emploi de groupes radicaux
et de compagnies privées de
sécurité avec les forces régulières, le rôle croissant de l’information dans les conflits,
ainsi que le déploiement de
systèmes antimissiles.
«PAS DE SOLUTION
MILITAIRE»
Kiev et les Occidentaux,
accusent Moscou depuis le
début du conflit, qui a fait près
de 2.600 morts en près de cinq
mois, de soutenir les séparatistes de l’est de l’Ukraine en
leur fournissant armes et combattants. Mais les accusations
d’intervention militaire directe
russe - démenties par Moscou
- se multiplient ces derniers
jours, les Occidentaux estimant qu’elles auraient permis
aux insurgés prorusses de
reprendre une partie du territoire entre leur fief de Donetsk
et la côte de la mer d’Azov et
de mettre fin à la progression
des forces loyalistes. Les Occidentaux «doivent comprendre
qu’il n’y a pas de solution militaire. Un dialogue politique
pour une solution politique est
le chemin le plus sûr», a plaidé
le secrétaire général des
Nations unies Ban Ki-moon,
déplorant une «situation chaotique et dangereuse» aux
conséquences «régionales et
mondiales».
Faute de changement de
position de Moscou, l’UE a
menacé d’introduire dans la
semaine de nouvelles sanctions
contre l’économie russe, déjà
au bord de la récession.
L’Otan, qui estime que la Russie a déployé plus de 1.000
hommes en territoire ukrainien, compte pouvoir déployer
«en quelques jours» des milliers
de soldats des armées de l’air,
de terre, et de la marine,
appuyées par des forces spéciales, selon son secrétaire
général, Anders Fogh Rasmussen.
Selon le New York Times,
l’Alliance atlantique veut
mettre sur pied une force de
4.000 hommes capable de
répondre en 48 heures, avec le
L’OTAN
«ÉPOUVANTAIL»
Le rapprochement des exrépubliques soviétiques de
l’Otan provoque la colère des
autorités russes qui se sont
toujours opposées très vivement aux velléités atlantistes
de l’Ukraine.
«Pour la Russie, l’Otan
occupe une fonction d’épouvantail importante dans la
politique intérieure», estime
Alexandre Konovalov, directeur de l’Institut des évaluations stratégiques. «La peur de
l’Otan est destinée au public:
les autorités n’en ont pas peur
mais voient la politique de
citadelle assiégée comme un
moyen de garder le pouvoir»,
ajoute l’expert, interrogé par
l’AFP. L’Ukraine, qui a relancé son projet d’adhésion à
l’Otan, attend une «aide pratique» et des «décisions cruciales» de l’Alliance atlantique
à l’issue du sommet mais les
analystes relèvent que les
options de l’Alliance sont limitées. Le ministre ukrainien de
la Défense, Valéri Guéleteï, a
mis en garde lundi contre
l’éclatement d’une «grande
guerre (...) comme l’Europe
n’en a plus connu depuis la
deuxième guerre mondiale»
avec des pertes se comptant
«par milliers voire par dizaines
de milliers de morts».
Le Premier ministre polonais, Donald Tusk, désigné à
la présidence du Conseil européen, a quant à lui mis en
garde lundi contre les dangers
d’une guerre «pas seulement
dans l’est de l’Ukraine», dans
un discours prononcé au cours
des cérémonies du 75e anniversaire de l’agression de l’Allemagne nazie contre la
Pologne qui déclencha la
Deuxième Guerre mondiale.
YÉMEN
Manifestation de masse des rebelles à Sanaa
es dizaines de milliers de rebelles
chiites ont manifesté lundi dans
le centre de la capitale du
Yémen, répondant à l’appel de leur chef
qui a défié l’ONU et appelé ses partisans
à poursuivre leur mouvement jusqu’à la
chute du gouvernement. Pour tenter de
résoudre cette crise, le président yéménite
Abd Rabbo Mansour Hadi a envoyé un
émissaire auprès des insurgés. Répondant
à l’appel du chef rebelle Abdel Malek alHouthi, les rebelles ont défilé dans Sanaa,
provoquant des embouteillages sur plusieurs artères de la capitale, selon un correspondant de l’AFP.
Les insurgés chiites d’Ansaruallah,
aussi appelés houthis, exigent l’éviction
du gouvernement jugé «corrompu», l’annulation d’une récente augmentation des
prix du carburant et un partenariat politique élargi.
Pour soutenir leurs revendications, ils
ont mobilisé depuis plusieurs semaines
leurs miliciens armés qui ont établi des
campements autour de Sanaa, et leurs
partisans civils qui observent un sit-in
dans le centre de la capitale. Vendredi, les
15 membres du Conseil de sécurité ont
D
appelé la rébellion à démanteler ses campements et postes de contrôle autour
Sanaa, à «mettre fin à toutes les hostilités
armées contre le gouvernement» dans la
région d’Al-Jawf (nord) et à se retirer de la
province voisine d’Amrane. Il a menacé
de sanctions ceux qui mettent en péril la
stabilité du pays.
Mais dans un discours prononcé
dimanche soir, dont le texte a été reçu
lundi par l’AFP, M. Houthi s’en est pris
vivement au Conseil de sécurité, l’accusant de «soutenir la corruption» au Yémen
et d’»ignorer les intérêts du peuple».
Défiant l’ONU, il a appelé ses partisans à
poursuivre leur mouvement de contestation «jusqu’à la fin de cette semaine, et
peut-être par de nouvelles actions la
semaine prochaine», citant notamment «la
désobéissance civile».
Afin de trouver une sortie de crise, le
président yéménite a dépêché un envoyé
auprès de la rébellion pour de nouvelles
négociations, selon plusieurs sources. «Le
président Abd Rabbo Mansour Hadi a
envoyé le gouverneur de Sanaa, Abdel
Qader Hilal à (Saada, bastion des rebelles
dans le nord du pays) pour qu’il y ren-
contre Abdel Malek al-Houthi», a déclaré
à l’AFP une source proche de la présidence. M. Hilal devra remettre au chef rebelle «une lettre dans laquelle le président
Hadi le presse (...) d’éviter une guerre
civile au Yémen», a ajouté cette source,
s’exprimant sous couvert d’anonymat.
Le chômage
est reparti
à la hausse
en août
e chômage a légèrement
augmenté au mois
d’août en Espagne, pour la
première fois depuis février,
ce qui porte à presque 4,43
millions le nombre de
demandeurs d’emploi, selon
les chiffres publiés mardi par
le ministère de l’Emploi. Le
mois d’août, correspondant
à la fin des embauches saisonnières, est traditionnellement mauvais pour l’emploi
en Espagne. Le chômage a
toujours augmenté sur cette
période depuis 2000, à l’exception de l’an dernier.
L’Espagne comptait fin août
4.427.930 chômeurs, soit
8.070 de plus que le mois
précédent, précise le ministère. Sur un an, le nombre de
demandeurs d’emplois a en
revanche
diminué
de
270.853, selon le ministère.
L’Espagne compte deux
méthodes de calcul différentes pour le chômage. Le
ministère de l’Emploi, qui
recense les personnes inscrites comme chômeurs sur
les listes du service public
pour l’emploi, recensait précisément
fin
juillet
4.419.860
demandeurs
d’emploi.
L’Institut national de la statistique (INE), qui comptabilise celles recherchant activement un emploi, dont les
données font référence, en
dénombrait 5,5 millions à fin
juin. Le taux de chômage est
ainsi repassé au deuxième
trimestre sous la barre symbolique des 25%, à 24,7%.
La quatrième économie de la
zone euro a connu un coup
d’accélérateur au deuxième
trimestre, avec une hausse de
0,6% de son produit intérieur brut (PIB) comparé au
précédent, après 0,4% au
premier trimestre. Ceci a été
possible grâce à la reprise de
la
consommation
des
ménages et des investissements des entreprises, tandis
que les exportations ont
diminué. Mais cette nouvelle
est assombrie par les craintes
de déflation. Les prix à la
consommation ont reculé de
0,4% sur un an en juillet et
de 0,5% en août. L’inflation
espagnole est ainsi bien en
dessous de l’objectif de la
Banque centrale européenne
(BCE) d’un taux légèrement
inférieur à 2%.
L
SOMALIE
Opération de l’armée américaine
contre les shebab
armée américaine a mené une opération lundi contre les islamistes
shebab en Somalie, a annoncé le porte-parole du Pentagone, le
contre-amiral John Kirby. «Nous sommes en train d’évaluer les résultats de l’opération et nous fournirons davantage d’informations le moment
venu», a-t-il ajouté dans un communiqué. D’autres éléments sur cette opération
n’étaient pas disponibles dans l’immédiat. Cette annonce intervient au lendemain de l’attaque par les insurgés du quartier général et d’une prison des services somaliens de renseignement dans le centre de Mogadiscio. La police avait
mis fin à l’assaut en tuant sept shebab. Trois membres des forces de sécurité et
un civil avaient également été tués, selon le ministère de l’Intérieur. Les shebab
ont récemment mené d’autres actions spectaculaires à Mogadiscio, notamment
contre le complexe abritant la présidence somalienne et le siège du Parlement.
Les islamistes lancent aussi régulièrement des attaques contre les pays qui participent à la force de l’Union africaine, en particulier contre le Kenya voisin.
L’
MONDE
Mercredi 3 septembre 2014
15
LIBYE
Le pays à la dérive
et aveu d’impuissance
vient confirmer que la
capitale est désormais
aux mains des miliciens -islamistes pour la plupart- qui ont
chassé le 22 août, au prix de
violents combats, leurs rivaux,
proches du gouvernement
démissionnaire, de l’aéroport
situé au sud de la ville. Depuis
la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 après huit
mois de révolte armée, les différentes milices qui l’ont combattu font la loi dans ce pays plongé dans le chaos. Dans un communiqué publié dans la nuit de
dimanche à lundi, le gouvernement provisoire dirigé par
Abdallah al-Theni a précisé que
les milices armées empêchaient
sous la menace les services de
l’État de fonctionner dans la
capitale. M. Theni, qui avait
annoncé jeudi avoir remis sa
démission au Parlement élu le
25 juin, a été chargé lundi par
cette même assemblée de for-
C
Phs : DR
Le gouvernement
démissionnaire libyen,
exilé dans l’Est, a
reconnu ne plus
contrôler les ministères
et services de l’État à
Tripoli, nouvelle
illustration de la dérive
d’un pays livré aux
milices armées et
incapable de mener à
bien le processus de
transition politique.
mer un cabinet restreint, comprenant une cellule de crise.
Ces deux institutions siègent
dans l’Est, à Tobrouk, pour
échapper à la pression des
milices armées.
"Les sièges des ministères et
des services de l’État à Tripoli
sont occupés par des miliciens
armés qui empêchent les fonctionnaires d’y accéder et menacent leurs responsables», a dit le
gouvernement.
DES MILICIENS
À L’AMBASSADE AMÉRICAINE
Il a ajouté «tenter d’assurer
de loin la continuité de ces services en gardant le contact avec
les responsables des ministères
et des services de l’État».
M. Theni a accusé le 25 août
les membres de la puissante
milice Fajr Libya (Aube de la
Libye), venant en majorité de la
ville de Misrata (est de la capitale), d’avoir incendié et pillé sa
résidence dans le sud de Tripoli après avoir pris l’aéroport de
la capitale aux milices rivales de
Zenten (ouest).
Des miliciens de Fajr Libya
se sont installés dimanche dans
l’une des annexes de l’ambassade des États-Unis, située non
loin de l’aéroport de Tripoli, en
affirmant vouloir ainsi contrôler
ce complexe évacué le 26
juillet.
Un milicien a affirmé qu’ils
s’y trouvaient pour empêcher
les pillages et «sécuriser les
lieux», invitant «les missions
diplomatiques à revenir à Tripoli».
L’ambassadrice américaine
Deborah Jones, réfugiée à
Malte, a confirmé que seule
une annexe résidentielle semblait avoir été prise par des miliciens. Les États-Unis ont évacué tout leur personnel diplomatique de l’ambassade, qui
s’était retrouvé pris depuis la
mi-juillet au milieu de violents
combats entre milices rivales
sur la route de l’aéroport de
Tripoli. Le secrétaire d’État
John Kerry avait alors indiqué
que son pays avait «suspendu»
ses opérations diplomatiques en
Libye en raison d’un «risque
réel».
DIALOGUE DE SOURDS
Sur le plan politique, Fajr
Libya et les autorités réfugiées
dans l’Est -gouvernement et
Parlement- se livrent à un dialogue de sourds, qui éloigne la
perspective d’une relance du
processus de transition politique. Fort de son succès militaire, Fajr Libya a annoncé son
intention de former un gouvernement parallèle à Tripoli après
avoir remis en selle l’Assemblée
sortante, le Conseil général
national (CGN), dont le mandat a théoriquement expiré. La
milice accuse le nouveau Parlement de «traîtrise» et d’avoir été
complice, avec le gouvernement, de raids aériens menés,
selon elle, par les Émirats
arabes unis, avec le soutien de
l’Égypte, contre ses combattants lors d’affrontements pour
le contrôle de l’aéroport de Tripoli. Des médias locaux proislamistes ont annoncé lundi
qu’une trentaine de Libyens
avaient été arrêtés aux Émirats
à la suite de ces raids.
Le Parlement, quant à lui,
n’a cessé de dénoncer les «exactions» des miliciens de Fajr
Libya, n’hésitant pas à les qualifier de «groupe terroriste» au
même titre que les jihadistes
d’Ansar Asharia, bien implantés à Benghazi dans l’est du
pays. Dix soldats y ont été tués
lundi dans une attaque jihadiste sur l’aéroport civil et militaire de la ville. L’armée, bénéficiant d’un soutien aérien, a
réussi à repousser l’assaut,
selon un porte-parole militaire.
Dans ce contexte chaotique, la
rentrée scolaire programmée
pour dimanche n’a pas pu se
dérouler normalement: elle a
été reportée à Benghazi pour
des raisons de sécurité et à Misrata à cause de l’état dégradé
des écoles tandis qu’à Tripoli,
peu d’élèves sont retournés à
l’école vu l’insécurité.
IRAK
L’armée gagne du terrain sur l’EI
es forces irakiennes ont repris
mardi le contrôle partiel d’une
autoroute stratégique reliant
Bagdad au nord du pays, poussant leur
avantage face à l’État islamique (EI)
accusé de «nettoyage ethnique» systématique par Amnesty International. L’armée, les combattants kurdes et les miliciens chiites ont obtenu ces derniers
jours de premiers succès avec le soutien
aérien américain. Après avoir brisé
dimanche le siège imposé par les jihadistes à la ville turcomane chiite
d’Amerli, ils ont repris lundi la petite
cité de Souleimane Bek, à 175 km au
nord de Bagdad, et le village proche de
Yankaja. Bagdad a annoncé mardi
qu’un tronçon de l’autoroute principale
reliant Bagdad au nord de l’Irak, où les
jihadistes contrôlent de vastes secteurs,
était repassé sous le contrôle de l’armée,
selon le général Abdelamir al-Zaidi. Fermée depuis près de trois mois, l’autoroute sera rouverte après avoir été nettoyée d’éventuels mines et obstacles placés par les jihadistes. À Amerli, les habitants ont accueilli dans la joie les premiers convois militaires après avoir
résisté plus de deux mois au siège de
l’EI, souffrant de la faim et de la soif, et
craignant d’être massacrés. Sur le bord
de la route, des enfants et des jeunes faisaient le «V» de la victoire. Mais la distribution de sacs de céréales et de bouteilles d’eau par les combattants a ensuite donné lieu à des échauffourées entre
des habitants affamés.
L
«TUERIES DE MASSE»
Dans un rapport publié mardi,
Amnesty International a dénoncé la
«campagne systématique de nettoyage
ethnique» lancée par l’EI pour «effacer
toute trace des non-Arabes et des
musulmans non sunnites» dans le nord
de l’Irak. Amnesty assure avoir des
«preuves» que plusieurs «tueries de
masse» ont eu lieu en août dans la région
de Sinjar où vivaient de nombreux Yazidis, une minorité kurdophone non
musulmane. À Genève, le Conseil des
droits de l’Homme de l’ONU a décidé
lundi soir d’envoyer une mission pour
enquêter sur ces atrocités, des «actes à
une échelle d’inhumanité qui est inimaginable» selon la Haut-Commissaire
adjointe de l’ONU aux droits de l’Homme. Alors qu’aucun bilan précis des
pertes humaines depuis le début de l’at-
taque des jihadistes n’est disponible,
l’ONU a annoncé lundi qu’au moins
1 420 personnes avaient été tuées et
1 370 blessées dans les violences en
août. Au cours de ce mois, les jihadistes
ont relancé leurs assauts dans le nord de
l’Irak, s’emparant de plusieurs localités
et poussant les combattants kurdes à se
retrancher dans leur région autonome
du Kurdistan. Selon l’ONU, 1,6 million
d’Irakiens ont été déplacés cette année
par les violences, dont 850 000 en août.
«FORCE EXTRÊME»
Cette crise a poussé les États-Unis à
intervenir avec des frappes aériennes
depuis le 8 août, premier engagement
militaire de Washington en Irak depuis
le retrait de leurs troupes fin 2011.
Les raids ont notamment aidé à la
reprise par les Kurdes du principal barrage d’Irak le 17 août, et Washington a
également mené plusieurs raids sur
Amerli. Face à la menace de l’EI, le Premier ministre australien Tony Abbott a
estimé mardi que l’usage de la «force
extrême» était justifié. Face à la menace
jihadiste, Londres a notamment annoncé des mesures de sécurité renforcées et
plusieurs gouvernements ont décidé
d’armer les Kurdes. L’Allemagne a ainsi
annoncé qu’elle leur livrerait des armes,
dont des milliers de fusils d’assaut. La
chancelière Angela Merkel a justifié
cette aide par les menaces que fait peser
l’EI «sur l’Europe et l’Allemagne», soulignant que quelque 400 Allemands se
trouvaient en Irak et en Syrie. L’EI, qui
a proclamé fin juin un califat à cheval
sur l’Irak et la Syrie, est impliqué dans le
très complexe conflit syrien, où il affronte à la fois les rebelles et les forces de
Bachar al-Assad, et s’est emparé de
vastes secteurs dans le nord-est du pays,
où il sème la terreur. Human Rights
Watch a accusé lundi l’EI d’utiliser des
bombes à sous-munitions -- interdites
par une convention internationale -dans le nord syrien. Alors que Washington a admis que des frappes en Syrie
pourraient être nécessaires, Barack
Obama a reconnu jeudi «ne pas encore
avoir de stratégie» contre l’EI et exclu
toute coopération avec Damas dans la
lutte contre les jihadistes. Le chef de la
diplomatie John Kerry, qui a appelé à
une «coalition» mondiale contre l’EI, est
attendu dans la région après un sommet
de l’Otan les 4 et 5 septembre.
16
Mercredi 3 septembre 2014
PUBLICITÉ
CULTURE
Mercredi 3 septembre 2014
LA MEDERSA DE CONSTANTINE
Édifice emblématique de
la cité, surplombant le
ravin du Rhumel, la
Medersa de
Constantine, une
magnifique bâtisse de
style néo-mauresque,
longtemps sous-exploitée,
sera ressuscitée à la
faveur de l’opération en
cours de réhabilitation et
d’équipement qui en fera
un centre dédié aux
figures historiques et
culturelles de l’antique
Cirta en prévision de la
manifestation
"Constantine, capitale
2015 de la culture
arabe".
a Medersa, archétype
d’une
architecture
urbaine propre à l’Algérie
Implantée en haut
d’une impressionnante falaise,
tout à côté de la passerelle
Mellah-Slimane (ex-Perrégaux), à proximité de Chatt,
l’artère principale de la vieille
ville et du mythique café Nedjma, la
Medersa, une
construction coloniale datant
du début du vingtième siècle,
est, de l’avis de nombreux
architectes-urbanistes
"un
joyau architectural unique,
emblème de l’architecture
néo-mauresque". Immortalisant le métissage de deux cultures et de deux architectures
antagonistes, orientale et occidentale, la Medersa est un
établissement d'enseignement
supérieur construit, entre
1906 et 1909 pour former les
cadres de la justice et du culte
musulman. L’œuvre est de
l’architecte Pierre-Louis Bonnel, sur des dessins d’Albert
Ballu, inspecteur général, à
l’époque, du service d’architecture de l’Algérie. Elle
regorge des valeurs architectu-
L
Ph : DR
Un haut lieu rénové, dédié aux
figures emblématiques de la cité
rales intrinsèques et extrinsèques plurielles. Une façade
captivante avec quatre coupoles vertes et un dôme central, assorties à un vestibule
avec un porche imposant s'ouvrant sur une belle cour dallée
de marbre et une fontaine stylisée qui rappelle la délicatesse
de l’architecture arabo-musulmane. A l’intérieur une floraison esthétique alliant grâce,
finesse et beauté est visible sur
les sculptures et les colonnades. L'ensemble des murs
est tapissé, à mi-hauteur, de
carreaux de faïence lambrissée. Sur le chantier de réhabilitation de l’édifice, entamé il
y a quelques mois, la phase de
réparation des infiltrations
d’eaux et du confortement de
plusieurs endroits de la bâtisse
est "bien avancée", affirme
Mohamed Zaâf, architecte et
chef de projet. Suivront ensuite des travaux d’étanchéité
devant consolider les différentes structures du monument. Une équipe pluridisciplinaire composée d’algériens
et d’européens, spécialisés
dans la restauration, a été sollicitée pour la deuxième phase
de la réhabilitation de la
Medersa, selon Zaâf qui précise que le respect du style
architectural de la bâtisse et la
reprise à l’identique de ses
éléments ornementaux seront
"le fil conducteur" de l’étape
de mise en valeur de l’édifice.
L’espace élevé au rang de
"Centre des figures historiques et culturelles de la ville
de Constantine" sera équipé
d’un éclairage muséographique et doté d’ascenseurs et
d’accès pour personnes à
mobilité réduite.
ELLE A VU DÉFILER
MALEK BENNABI,
M’HAMED
BENGUETTAF ET TANT
D’AUTRES
Inaugurée en avril 1909
pour former des auxiliaires
musulmans de la justice et
renforcer, par ricochet, la
domination coloniale, la
Medersa de Constantine, véritable temple du savoir, à l’instar de celles d’Alger et de
Tlemcen a formé des générations de lettrés bilingues.
Forts de leur double culture,
les médersiens manifestèrent
une résistance identitaire,
intellectuelle, linguistique,
religieuse et culturelle et
constituèrent une cuvée des
cadres de la nation. Le penseur Malek Bennabi (19051973) qui s’est penché sur les
problèmes de civilisation en
général et ceux du monde
musulman en particulier, à
qui on doit le concept de
"colonisabilité" était l’un des
médersiens les plus illustres
de Constantine. M’hamed
Benguettaf (1939-2014), dramaturge, homme de théâtre et
comédien fut également un
élève de la Medersa de
Constantine. Ce lieu du savoir
dispensait des cours de grammaire et de littérature arabes,
de droit, de jurisprudence, de
théologie, de langue française,
d’arithmétique et de géométrie. Au terme de trois années
d'étude, les candidats admis
aux examens recevaient le
"Brevet d'études musulmanes". En 1951, la Medersa
fut érigée en lycée d'enseignement franco-musulman, avant
de devenir un lycée national.
En 1966 l’édifice fut attribué
au secteur de l’enseignement
supérieur pour y loger une
annexe de l’université d’Alger
qui constitua le premier noyau
de l’université de Constantine. Après 1971, date de la
réception de l’université de
Constantine, la Medersa fut
transformée en bibliothèque
universitaire, avant de devenir
le CURER (Centre universitaire de recherche et de réalisation). Dans les années 1990,
la structure sera transformée
en centre de documentation
spécialisé dans les mémoires
de fin de cursus de graduation
et de post-graduation, avant
de devenir le siège de l’ex-académie universitaire, pour abriter ensuite, dans les années
2000, le siège de la fondation
Benbadis et la cellule de réhabilitation et de sauvegarde de
la vieille-ville. L’émergence de
la Medersa en centre dédié
aux figures historiques et culturelles de la ville est "une
seconde vie" pour cet édifice à
travers lequel la cité remontera le temps, transcendera le
passé et mettra à l’honneur les
femmes et les hommes qui ont
marqué l’histoire du Constantinois.
RENCONTRE SUR LE PATRIMOINE
La Casbah d'Alger et la réhabilitation
de l'archéologie au menu
a nécessité d’une prise en charge
urgente et efficace de la Casbah
d’Alger et la réhabilitation de l’archéologie et de la recherche scientifique
étaient au cœur d’une rencontre organisée lundi à Alger par la ministre de la
Culture, Nadia Labidi avec les professionnels du patrimoine culturel matériel
et immatériel. Organisée à la Bibliothèque nationale, cette rencontre a été
l’occasion pour les professionnels du secteur de s’exprimer à l’instar de l’architecte restaurateur Yacine Ouagni, ancien
chef de projet à la Casbah d’Alger qui a
déploré l’absence de "vision pour l’aprèsrestauration". Tout en insistant sur l’urgence de s’occuper sérieusement de ce
site, cet expert a relevé les insuffisances
des institutions de la Culture en matière
d’animation, de gestion et d’exploitation
des sites patrimoniaux.
Plusieurs architectes et représentants
d’associations présents à cette rencontre
ont également demandé à la première
L
responsable du secteur une prise en charge rapide, sérieuse et définitive du dossier
de la Casbah, tout en insistant sur la
nécessité de restaurer toutes les Casbah
et Ksours, du pays. Pour sa part Hmida
Ben Naoum, chercheur au Centre national de recherche, préhistoriques, anthropologiques et historiques (Cnrpah), a
exposé la nécessité de mettre en place un
"objectif commun régi par une politique
du ministère pour la gestion et la préservation du patrimoine culturel".
L’importance donnée à l’archéologie
et les mécanismes régissant cette discipline étaient également au cœur des débats
avec notamment la proposition de création d’un institut national d’archéologie
préventive à même d’accompagner les
grands chantiers et aménagements que
connaît le pays.
Réhabiliter la discipline au niveau
local, ouvrir le champ aux chercheurs et
créer des passerelles entre l’université et
le ministère de la Culture afin de former
et exploiter les compétences nationales
étaient les recommandations essentielles
des archéologues participants. Après un
long débat, la ministre de la Culture a
soulevé l’obligation d’impliquer davantage "les professionnels algériens et la
société civile" dans la sauvegarde et la
mise en valeur du patrimoine culturel
ainsi que la nécessité de "la vulgarisation,
de la sensibilisation et l’implication
d’autres secteurs dans ce domaine".
Afin de préserver le patrimoine culturel matériel et immatériel, la ministre de
la Culture a relevé la nécessité de "fédérer les compétences et de corriger les
erreurs du passé, et surtout d’encourager
et généraliser la formation de formateurs
et les chantiers écoles".
Ce débat a été le dernier d’une série
de rencontres organisées par la ministre
de la Culture avec les professionnels de
plusieurs secteurs dont le livre, le cinéma
et les arts plastiques en préparation des
assises nationales de la culture.
17
13ES JOURNÉES NATIONALES
DU THÉÂTRE POUR ENFANTS
Des héros
de «Nsibti
laâziza»
font un tabac
à Khemissa
(Souk Ahras)
ouverture, dimanche soir,
des 13es journées nationales du théâtre pour enfants,
sur le site romain de Khemissa,
près de Sedrata (Souk Ahras), a
été marquée par la présence de
deux héros de la série TV tunisienne ‘‘Nsibti laâziza’’ qui ont
fait un véritable ‘‘tabac’’ auprès
des jeunes spectateurs. Les
acteurs Khaled Bouzid (El
Fahem) et Latifa Gafsi (Jemaâ)
ont fait trépigner de joie et rire
aux éclats les centaines d’enfants qui s’étaient massés dans
les travées du théâtre romain de
Khemissa dont les vieilles
pierres ont fait écho aux piaillements des petites têtes brunes,
encore plus ravies de ‘‘l’association’’ du clown annabi Ammou
Rafik au numéro d’El Fahem et
de Jemaâ. Le président de l’association locale initiatrice de ces
journées, Fouad Rouaïssia, a
souligné, dans une allocution
d’ouverture, que l’objectif de
cette manifestation culturelle
qui se poursuivra jusqu’à mercredi, est ‘‘d’encourager les
troupes cherchant à se spécialiser dans le spectacle pour
enfants’’ et de ‘‘contribuer à la
découverte
de
nouveaux
talents’’. Rouaïssia a ajouté, en
présence du public nombreux et
des autorités de la wilaya de
Souk Ahras, que l’autre enjeu
était de ‘‘redonner ses lettres de
noblesse au 4e art dans une
wilaya qui a enfanté le grand
Mustapha Kateb’’. Ces journées
qui donneront lieu à de nombreuses pièces pour enfants et à
des productions d’ensembles
vocaux sont spécialement
dédiées aux enfants-martyrs de
Ghaza.
L’
DÉCÈS
Noureddine
Touazi n’est plus
e journaliste et homme de cinéma NoureddineTouazi est
décédé dimanche à Alger à l'âge de
70 ans des suites d'une longue maladie, indique, lundi, la rédaction du
quotidien "Le Jour d'Algérie" où il
était chroniqueur culturel. Chefmonteur sur plusieurs films, il a également été un des premiers critiques
de cinéma dès les années 1970,
notamment pour des revues de référence comme "Révolution Africaine" et "Les Deux Ecrans". Son
expérience du septième art lui a, en
outre, valu d'être membre de plusieurs jury de festivals et de la commission de lecture du Fond de développement de l'art, de la technique
et de l'industrie cinématographiques
(Fdatic). Rappelant la richesse de
son parcours, la ministre de la Culture, Nadia Labidi, a estimé, dans
un message de condoléances, que la
disparition de Noureddine Touazi
était une "une perte cruelle pour la
famille de la presse et du cinéma".
Le défunt a été inhumé dimanche
après-midi à Alger.
L
18
Mercredi 3 septembre 2014
PUBLICITÉ
CULTURE
Mercredi 3 septembre 2014
PREMIÈRE
MUSIQUE
Madonna s'attaque à Lady Gaga
ses débuts, Lady
Gaga ne cachait pas
qu’elle s’était longuement inspirée du travail de
Madonna. Mais pour cette
dernière, inspiration rime surtout avec imitation. Et oui, la
célèbre Madge n’a jamais
supporté de se faire ravir sa
couronne de reine de la pop
par sa benjamine. Qui plus
est, elle a toujours martelé en
interview que Lady Gaga
s’était un peu trop inspirée de
son tube Express Yourself
pour créer Born This Way.
Bref, entre plagiat et jalousie,
la relation des deux divas est
loin d’être au beau fixe. Mais
si elles avaient pris l’habitude
de s’envoyer simplement des
piques par interviews interposées, Madonna va à présent
plus loin en déclarant la guerre à sa rivale… en musique !
Alors qu’elle prépare
actuellement son treizième
album studio, la Madone doit
aujourd’hui faire face à la
fuite des paroles de l’une de
ses nouvelles chansons : Two
Steps Behind Me, soit en
français : Toujours deux
trains de retard. Le titre en
lui-même est déjà assez évocateur, mais les paroles elles,
ne laissent pas beaucoup de
place à l’imagination quant à
la personne qui est visée. Le
À
pourquoi la chanteuse était si
remontée : « Les paroles de
cette chanson sont vraiment
dures mais Madonna a vraiment envie de se faire
entendre. Quand Gaga va
l’entendre, je pense qu’elle va
être mortifiée ».
Phs : DR
La hache de guerre
est loin d’être
enterrée. Alors que
Madonna s’apprête
à sortir son
treizième album
studio, les paroles
de l’une des
chansons ont d’ores
et déjà fuité sur le
net. Intitulé Two
Steps Behind Me,
le titre s’en prend
clairement à Lady
Gaga.
Daily Mail rapporte ainsi un
petit extrait plutôt croustillant
:
« Tu es une copieuse, où
est ma part du gâteau ? Tu es
une jolie fille, ça je te l’accorde, mais voler ma recette,
c’est plutôt moche. M’as-tu
étudiée d’assez près ? Tu ne
seras jamais personne, tu
aimerais juste être moi. Tu es
comme une petite sœur pleine
de problèmes, qui va venir
t’aider ? Dans tes rêves, tu
peux essayer tant que tu veux,
Mais tu ne seras jamais moi.
Tu peux marcher comme
moi, parler comme moi. Mais
tu auras toujours deux trains
de retard sur moi ».
Une source proche de
Madonna a expliqué au Sun
GUY RITCHIE AUSSI EN
PREND POUR SON
GRADE !
Décidément, le nouvel
album de Madonna sera placé
sous le signe du règlement de
comptes. En effet, son exmari, le réalisateur Guy Ritchie, devrait en prendre également pour son grade sur le
titre Heartbreak City, dans
lequel la chanteuse l’accuse
de l’avoir utilisée pour sa
renommée. Le Daily Mail a
ainsi publié un petit extrait
des paroles : « Tu m’as
abandonnée en plein milieu,
tu m’as laissée complètement
fracassée. Tu disais que j’étais
ta reine. J’ai voulu tout te
donner, et puis tu as voulu
retrouver ta liberté ».
Apparemment, Madonna
est remontée comme un coucou, et il ne fait pas bon de se
mettre en travers de son chemin.
RUMEURS
Wesley Snipes de retour
dans Blade 4 ?
près
Expendables 3, Wesley
Snipes pourrait
revenir buter des vampires. Wesley Snipes est
de retour. Après avoir
passé trois ans en prison
pour fraude fiscale (il est
sorti en avril 2013),
Snipes a rejoint les
anciennes gloires du
cinéma d'action dans
Expendables 3 (sorti en
France le 20 août dernier) aux côtés de Stallone, Schwarzenegger et compagnie, l'acteur
serait prêt à reprendre son rôle le plus célèbre.
Celui de Blade, le chasseur de vampires mihomme mi-suceur de sang, dans un éventuel
Blade 4. Du moins, s'il faut en croire le New
York Daily News qui a relayé l'information.
Le studio New Line a toujours un quatriè-
A
me film Blade dans les
tuyaux depuis 2009,
mais songeait plutôt à un
reboot plutôt qu'à une
suite à l'affreux Blade
Trinity, accouché dans la
douleur (Snipes et le réalisateur David S. Goyer
ne communiquaient sur
le tournage qu'à l'aide de
post-its) qui fit en 2004
le pire score de la franchise au box-office (et
fut lynché par la critique). Pour l'instant,
Snipes n'a rien de prévu dans son agenda. Vu
les mauvais résultats en salles d'Expendables
3, le chemin vers la rédemption de Snipes au
cinéma risque en tous cas d'être long... Son
western surnaturel Gallowwalkers -tourné
avant son incarcération- est sorti en DTV le 22
août dernier.
PEOPLE
Kanye West veut que Kim Kardashian
arrête la téléréalité
orsque l’on s’appelle madame
West, il faut faire attention à
l’image que l’on renvoie. C’est en
tout cas ce que semble penser Kanye
West.
La téléréalité ? Très peu pour lui.
D’après le magazine « Sunday People »,
le rappeur a d’autres aspirations pour sa
femme et souhaite qu’elle arrête de figurer dans l’émission qui a fait connaître
Kim,
« L’Incroyable
Famille
Kardashian », pas assez classe, et trop
populaire au goût de Mr. West.
« Il veut que sa vie reste privée et
pense que Kim devrait faire la même
chose », rapporte un témoin. Il souhaiterait ainsi que Kim prenne exemple sur…
Victoria Beckham ! Il est vrai que la carrière de l’ancienne Posh Spice est aux
antipodes aujourd’hui de là où elle avait
commencé. La star est passée de chanteuse populaire-femme de footballeur à
créatrice de mode respectée.
L
19
KANYE WEST, ÉNERVÉ QUE
SON MARIAGE SOIT
ENTIÈREMENT FILMÉ
Par le passé, Kanye West a par
exemple refusé que leur fille North apparaisse dans l’émission à succès de la
famille Kardashian, contrairement aux
enfants de la sœur de Kim, Kourtney,
qui sont volontiers mis en scène. Le rappeur lui-même ne fait que quelques
brèves apparitions.
D’après des proches, il aurait aussi
assez mal vécu que les caméras de télévision soient omniprésentes lors de son
mariage avec Kim en Italie, en mai dernier. Alors, Kim, dont le « travail »
consiste à exposer sa vie privée à la télévision et sur Internet via son compte Instagram, est-elle prête à changer de vie
pour les beaux yeux de Kanye ? Et surtout, que va-t-elle bien pouvoir faire pour
faire parler d’elle si elle quitte la téléréalité ?
Martin Scorsese
dirigera Leonardo
DiCaprio, Robert
De Niro
et Brad Pitt
ne chaîne de casino de
Macao se paye un casting
de rêve pour les besoins d'une
pub. L'un des prochains films de
Martin Scorsese réunira Leonardo DiCaprio, Robert De Niro
et Brad Pitt. Ah, et le script de
ce film sera signé de Terence
Winter, auteur du scénario du
Loup de Wall Street. un projet
quatre étoiles -et c'est le cas de le
dire puisque il s'agit d'une publicité pour des hôtels-casinos et
non d'un long-métrage. D'après
Deadline, le groupe MelcoCrown Entertainment se serait
payé ce casting de rêve pour
tourner un film vantant les
mérites de leur chaîne de casinos
et d'hôtels située à Macao
(Chine).
N'empêche, voir autant de talent
réuni d'un coup au même
endroit laisse rêveur. On a hâte
de voir le résultat, avec Scorsese
dirigeant deux de ses acteurs
fétiches (De Niro -qui gérait un
casino dans... Casino, ben tiens,
et DiCaprio, of course) et Brad
Pitt pour la première fois. On
espère que ça lui donnera des
idées pour la suite. Ce sera la
première fois que les quatre bossent ensemble au même
moment. Concernant l'agenda
du quatuor, Scorsese prépare
Silence (l'odyssée de jésuites au
Japon du 17ème siècle), DiCaprio sera dans The Revenant
(western de vengeance avec Tom
Hardy réalisé par Iñarritu). De
Niro continue à cachetonner
(The Bag Man avec John
Cusack...) Et Brad Pitt, actuellement en tournage de By The Sea
devant la caméra d'Angelina
Jolie, pilotera un tank en 1945
dans le très attendu film de guerre Fury en salles le 22 octobre.
U
WOODY ALLEN
Son prochain film
sera un thriller,
mais pas que...
ans Magic in the Moonlight, le prochain Woody
Allen, il y aura de la magie, Colin
Firth et - surtout - Emma Stone.
Décrite par le cinéaste comme
une "vraie star de cinéma", la
comédienne a d'ailleurs retrouvé
le papa d'Annie Hall pour les
besoins de son film suivant,
actuellement en post-production
et sans titre mais tourné pendant
l'été dans l'état de Rhode Island,
et dans lequel elle donne la
réplique à Joaquin Phoenix.
De passage à Paris pour la promotion de Magic in the Moonlight, le metteur en scène nous a
dit quelques mots sur ce qui sera
son 46ème long métrage et a
notamment répondu à la rumeur
selon laquelle il s'agirait d'une
histoire policière : "Ce n'est pas
son principal aspect", nous
explique-t-il. "Il y aura un peu de
ça mais le coeur sera la relation
entre [Emma Stone] et Joaquin
Phoenix. Mais il y aura un peu
de ça."
Rendez-vous le 22 octobre pour
découvrir Magic in the Moonlight en salles, puis l'année prochaine pour savoir ce dont il en
retourne dans son prochain film.
D
20
JEUX
Mercredi 3 septembre 2014
PAGE ANIMÉE PAR LAZREG AOUNALLAH
Mots croisés n°464
Mots fléchés n°464
HORIZONTALEMENT
1 - Un tel héritier, est désigné d'avance - 2 - Fichier
- 3 - Poire d'O.R.L - Tour - 4 - Porte des coups avec
ses lames - N'a plus rien à découvrir - Contracté 5 - Vieux soldats - 6 - Lèses - Résidus - 7 - Baie nippone - Crier sous les bois - 8 - République arabe Lézard - 9 - Indique le lieu - Chose latine - Flotte 10 - Usure - Cité d'antan - 11 - Bagatelle - Presse 12 - Ville allemande - Réagis à la chaleur.
VERTICALEMENT
1 - Avant - coureur - 2 - Attaché de direction - Viennent du folklore - Plats - 3 - Rapace - Outils de
traçage - 4 - Fils de Noé - Cœur en liesse - Lieu de
combat - 5 - Statue en prière - Regimber - 6 - En
amont - Fleuve africain - Terme de tennis - 7 Céramiques - Petit, il disparaît d'une pelletée - 8 Résonne dans son champ - Ouverte à la circulation
- De suite - 9 - Iridium - Courbent l'échine - Station
- 10 - Mordus - Intérêts.
Solutions du précédent
numéro
Mots masqués n°464
Cette grille masque tous les mots de la liste. Rayez ces mots dans tous les sens, de haut en bas, de bas en haut, de gauche
à droite et de droite à gauche, horizontalement, verticalement ou diagonalement. Les lettres restantes vous donneront la
solution qui correspond à la définition suivante :
Faiseur de miracles (11 lettres)
N.B : Une même lettre
peut servir plusieurs
fois
AMARRE - ARMADA ASSAUT - ASTRAL BOIS - BOULET - BREBIS
- CARNE - CLAIR CORNE - DAIS - DANSE DELAI - EGAL - EPARS ESSAI - EVENT - FAUTIF
- FOIE - FRAIS - GALET GENRE - GOUT - HALTE HAUT - HOULE - ICONE IDOINE - ILIEN - JAIS JOUET - JOUR - LAIDE LEGAL - LOIR - MAIRE MALIN - MOITE - NASSE
- NERVI - NOIRE ORANT - OSEILLE OUBLI - PENTE - PISTE PROIE - RABOT - RENTE
- RENVOI - SAISON SALON - SAULE - TARTE
- TERNE - TOISON UNION - UNITE - USURE
- VAIN - VENTE - VISON.
MOTS CROISÉS N° 463
HORIZONTALEMENT :
1. Avilissant - 2. Caustiques - 3.
Ci - Dé - Usée - 4. One - Méat - 5.
Uélé - Aléas - 6. Sucrerie - 7.
Rater - Sel - 8. Êta - Os - Set - 9.
Marasme - Ré - 10. Ex - Us Gros - 11. Nie - Éteint - 12. Tête Arase.
VERTICALEMENT :
1. Accoutrement - 2. Vaine Ataxie - 3. Iu - Elstar - Et - 4.
L.S.D - Eue - Au - 5. Item Crosse - 6. Si - Ear - S.M - Ta - 7.
Squales - Eger - 8. Austères Ria - 9. Née - Ailerons - 10. Tsétsé - Testé.
MOTS FLÉCHES N°463
HORIZONTALEMENT :
Reléguée - Civets - Ar - Ca Unités - La - Énée - Scié - Er - Cr
- Inter - Tue - At - Omise - Rai Épie - Sablés - Gré - Nées - Inné
- Âtre - Idées.
VERTICALEMENT :
Récalcitrant - Li - Ain - Aber Revu - Étoilée - Gêne - Em - Es Mutineries - Ester - S.P - Id - Dé
- EE - Teigne - As - Cu - Erne Ger - Fret - EES.
MOTS MASQUÉS N° 463
LÉTHARGIE
TURF
21
Mercredi 3 septembre 2014
Les cours es
endir ect
HIPPODROME BAZER-SAKHRA - EL EULMA MERCREDI 3 SEPTEMBRE 2014 - PRIX : BLEU NET - PUR-SANG QUARTÉ-QUINTÉ - DOTATION : 350 000 DA - DISTANCE :1 300 M - DÉPART : 16H00
Des pur-sang anglais en piste
n ce début du mois de
septembre l’hippodrome
Bazer-Sakhra d’El-Eulma
ouvre le bal avec un lot de
treize bons galopeurs pursang anglais n’ayant pas
totalisé la somme de
121 000 DA en gains et
places depuis janvier passé.
Même Larichette et Djevani
ne sont pas là pour faire de
la figuration alors que pour
les premiers rôles, il est
préférable de retenir les
bonnes candidatures de
Birthday Sun qui a très bien
couru en dernier lieu, avec
Marie Vatori bien montée et
l’écurie H. Zeghlache Della
Shine et Autralian Dream.
E
L’ANALYSE DES PARTANTS
1- BIRTHDAY SUN:
Après deux tentatives assez
plaisantes, elle est capable de
jouer les premiers rôles.
2- SUN JOE :
Non partant.
3- TAWAKA :
Au stade de débutante, barrée.
4-MANGROV CAY :
Rien de probant
5- RISING GLASS :
Avec la monte du jour, elle
reste dificile à retenir.
PROPRIÉTAIRES N°
CHEVAUX
JOCKEYS
PDS
CDS ENTRAÎNEURS
SMIDA-OUZOUIR
01
BIRTHDAY SUN
AZ. ATHMANA
56
11
T. HAMZA
A. HANNACHI
02
SUN JOIE
JJ.ABM.DJEBBAR
55
01
H. DJEBBAR
KH. ATTALLAH
03
TAWAKA
B. TERCHAK
55
03
PROPRIETAIRE
HML. SAHRAOUI
04
MANGROV CAY
MS. GUEHIOUCHE
55
07
M. ZAABOUB
B. DJAOUBAR
05
RISING GLASS
M. BOUCHAMA
54
08
CH. AIDA
A. LAGRAA
06
DJEVANI
AB. ATTALLAH
54
09
S. ATTALLAH
02
M. ZAABOUB
53
1/2
HML. SAHRAOUI
07
MARIE VATORI
B. BERRAH
K. SEMAHI
08
LARICHETTE
T. LAZREG
52
04
AB. SEMAHI
M. HARECHE
53
12
S. SAADOUNE
N. GRID
09 TINA DU SYL’HANS (0)
T. DILMI
10
SINONYM
JJ.AB. CHENAFI
53
06
F. DOUKHI
11
LUNA VENEZIA
O. CHEBBAH
52
10
D. MILLES
12
DELLA SHINE
JJ.CH. ATTALLAH
511/2
13
A. DJEBBAR
1/2
05
A. DJEBBAR
H. ZEGHLACHE
H. ZEGHLACHE
13 AUTRALIAN DREAM (0)
AP.A. DJEBBAR
48
6- DJEVANI:
Bien qu’il a beaucoup perdu de
sa superbe, il reste difficile à
écarter.
Méfiance.
7- MARIE VATORI :
Elle va bien courir avec la
monte de B.Berrah. À suivre.
12- DELLA SHINE :
Elle possède de bons atouts en
mains. Elle mérite un crédit.
8- LARICHETTE :
Cette né-élevée tentera de se
frayer une place dans ce lot.
DANS LE CREUX DE L’OREILLE
9- TINA DU SYL’HANS :
Elle part avec 56 kg au lieu de
53 kg, elle fera un bon
outsider.
10- SINONYM :
Ce poulain de trois ans peut
réussir un bon parcours.
11- LUNA VENEZIA :
Pas évident.
13- AUSTRALIAN
DREAM :
Cette femelle de cinq ans
possède de l’entrain, on ne
peut la négliger.
MON PRONOSTIC :
1- BIRTHDAY SUN -8- LARICHETTE
- 6- DJEVANI -7- MARIE VATORI
- 9- TINA DU SYL’HANS
LES CHANCES :
12- DELLA SHINE -13- AUTRALIAN DREAM
22
Sélection du jour
Mercredi 3 septembre 2014
19H55 Blacklist - Le marmiton (N°161)
Réalisé par : Vincent Misiano
Acteurs : James Spader (Raymond
«Red» Reddington) Megan Boone
(Elizabeth Keen) Ryan Eggold (Tom
Keen) Diego Klattenhoff (Donald
Ressler) Clifton Collins Jr (Hector
Lorca)
Billy et Nick viennent de
perdre leur emploi de commerciaux, car leur société a déposé le
bilan. A 40 ans, c'est le choc et la déception pour les deux amis.
Mais ils réussissent à être acceptés comme stagiaires chez
Google, à San Francisco, en se faisant passer pour des étudiants. A la fin du stage, les meilleurs seront embauchés. Billy et
Nick découvrent un univers complètement nouveau, où la
moyenne d'âge n'excède pas 25 ans.
19H50 Maison à
vendre
19H50 Holy Motors
Réalisé par :
Leos Carax
Acteurs :
Denis Lavant
(monsieur
Merde / Oscar
/ le banquier)
Edith Scob
(Céline) Eva
Mendes (Kay
M) Kylie
Minogue (Eva
Grace) Michel
Piccoli
(l'homme à la
marque de naissance)
19H50 En quête d'actualité
Présenté par :
Guy Lagache
Un matin, l'étrange Monsieur Oscar débute une longue
journée de travail. Son assistante le récupère en limousine et
le conduit de rendez-vous en rendez-vous. Au premier arrêt,
il sort habillé en vieille femme et va mendier dans la rue.
Oscar reprend ensuite la route et se rend dans un studio
pour enregistrer une séquence chorégraphiée. Puis il devient
Monsieur Merde, une créature d'un autre âge qui kidnappe
un mannequin.
Réalisé par : Renaud Bertrand
Acteurs : Philippe Lefebvre (Philippe Roche)
Sara Martins (Nora Abadie) Jean-Luc Bideau
(Maxime Roche) Daphné Chollet (Xénia) Sébastien Libessart (Marc)
Philippe reçoit la visite de Claire, une amie de lycée.
Elle souhaite qu'il enquête sur Elizabeth, sa mère,
une créatrice de parfums dont le comportement a
récemment changé. Philippe et Nora découvrent
cette dernière vit secrètement avec Benjamin, un
jeune homme de 25 ans. Nora est persuadée qu'il
s'agit d'un gigolo intéressé par l'argent d'Elizabeth.
De son côté, Maxime vient en aide au petit-fils d'un
ami accusé de vols.
19H45 Des racines et des ailes
Présenté par : Louis Laforge
La visite de cette région très prisée des touristes débute par la rencontre avec Yannis
Suire, conservateur du patrimoine, qui fait l'inventaire du bâti dans les villages bordant l'estuaire de la Gironde tels Talmont-sur-Gironde,
édifié sur un promontoire rocheux, ou Meschers-sur-Gironde, célèbre pour ses grottes
habitées. A Royan, c'est l'architecture d'avantgarde qui est exceptionnelle. L'historienne
Marie-Pierre Parthenay fait ensuite découvrir
les plus belles églises de la région. Puis cap
sur le marais de Brouage, où Erick Jarnan
fabrique de manière artisanale un fromage, la
jonchée.
Siège social :
Maison de la presse Kouba - Alger
R.C. : N° 01 B 00 151 30
Compte bancaire :
BNA Zirout Youcef N° 300 101 600
De
retour
de
vacances,
les
Français
continuent de profiter
un maximum des
beaux jours avec
des barbecues et
des pique-niques.
Parmi les produits
prisés pour accompagner ces repas en plein air, les chips figurent en tête de la
liste. Constamment renouvelées par les marques, elles peuvent avoir des arômes très variés : barbecue, poulet braisé, à
l'ancienne ou même à l'huître, les fabricants ne manquent pas
d'imagination pour satisfaire leur clientèle. De leur côté, les
hypermarchés, qui remplissent leurs rayons de brochettes de
b?uf, affichent parfois de grandes différences de prix. Enfin,
les industriels se livrent une guerre sans merci afin de casser
le prix du gaspacho, soupe fraîche venue d'Andalousie et réalisée à partir de tomates et de poivrons.
19H50 Détectives
A 66 ans, Martine et Jacques, vivent entre
leur appartement de Poissy, dans les Yvelines, et leur maison familiale d'Albertville.
Fatigués des allers et retours, les retraités
aimeraient s'installer définitivement en
Savoie. Mais en un an, ils n'ont toujours pas
réussi à vendre leur logement de banlieue
parisienne. Catherine, 56 ans, vit à
Bruyères-le-Châtel, dans l'Essonne, avec
Caroline, sa fille âgée de 25 ans. Elle voudrait se séparer de son logement afin de se
faire construire une maison sur un plus
grand terrain où Magali, sa fille aînée, est
déjà installée.
Quotidien national d’information
Edité par l’Eurl Millénium Presse
19h55 Les stagiaires
Réalisé par : Shawn
Levy
Acteurs : Rose Byrne
(Dana) Vince Vaughn
(Billy McMahon) Owen
Wilson (Nick Campbell)
Aasif Mandvi (monsieur Chetty) Dylan
O'Brien (Stuart)
Toujours à la recherche d'informations
pour découvrir la vérité sur son mari, Elizabeth est surveillée de près par sa hiérarchie. Donald insiste pour l'accompagner au procès d'Hector Lorca, un baron
de la drogue contre lequel elle doit
témoigner. Mais Reddington demande à
parler à la jeune femme : l'entourage du
criminel vient de le contacter afin d'organiser sa fuite à l'étranger.
Présenté par : Stéphane Plaza Emmanuelle Rivassoux Sophie Ferjani
TÉLÉVISION
Directeur de la publication-gérant :
Ahmed TOUMIAT
Administration-publicité :
Tél. / Fax. : 021 46 25 11
Rédaction :
Tél. :
021 46 25 12
021 68 77 37
021 29 05 78
021 29 06 10
Fax. :
021 46 25 13
Composition :
PAO Le Courrier d’Algérie
Publicité-ANEP :
1, Avenue Pasteur-Alger
Tél. :
021 73 76 78
Fax :
021 73 95 59
Impression :
- Centre : SIA
- Est : SIE
- Ouest : SIO
Diffusion : M.P. Diffusion
19H55 Relooking extrême : spécial
obésité
Présenté par : Chris Powell
A 32 ans, Mehrbod pèse 197 kilos.
L'homme, qui connaît des problèmes
de poids depuis l'enfance, a vu sa
situation s'aggraver au fil des années.
Ayant fui la révolution iranienne avec
toute sa famille, il est devenu complètement obsédé par la nourriture
depuis son arrivée aux Etats-Unis.
Aujourd'hui, le jeune DJ souhaite
épouser sa fiancée et mener une
existence bien remplie. Il lui faut donc
absolument maigrir. Chris Powell lui
vient en aide pour perdre du poids et
gagner son combat contre l'obésité.
Nos bureaux
bureaux régionaux
Tizi Ouzou :
3, Rue Capitaine Si Abdellah, immeuble Belhocine
Tél. /Fax. : 026 20 20 66
Béjaïa :
Immeuble Boughrara route de Sétif
Tél : 034 22 04 06
Oran :
6, avenue Khedim Mustapha
Tél. / Fax. : 041 39 45 73
Bouira :
Rue Gherbi Guemraoui - Immeuble Kheerrouf Bouira.
Tél. / Fax. : 026 94 20 76
Les manuscrits, photographies ou
tout autre document adressés à la
rédaction ne peuvent faire l’objet
d’une quelconque réclamation
Le Courrier d'Algérie informe
ses lecteurs du changement de
ses adresses électroniques et
leur communique les nouvelles :
[email protected]
[email protected]
COURRIER EXPRESS
DU TIC AU TAC
Mercredi 3 septembre 2014
23
FAUT Y CROIRE !
Algerie Poste émet trois timbres à l'effigie
de l'«Art préhistorique»
«Techniquement, le virus a une période de vie déterminée, pour peu que le virus ne réapparaisse plus»,
Abdelwahab Nouri, ministre de l'Agriculture et du Développement
rural, à propos de la fièvre aphteuse
- Joignez donc les mains à celles de Mohamed Aïssa , en
attendant et dites : «Aaaaamiiiine» !
«Nous avons engagé un audit via l'inspection générale du ministère concernant la gestion, l'organisation et
les services d'Air Algérie»,
Algérie-Poste a procédé lundi, à l'émission d'une série
de trois timbres commémoratifs avec une valeur faciale
de 15, 20 et 30 DA ayant pour thème «Art préhistorique».
Ces timbres-poste représentent respectivement des pièces
d'art préhistorique, en l’occurrence, «un char au galop
volant» en provenance de Tamadjert «Tassili N'Aadjer», «
une tête de bélier», en provenance de Tamentit «wilaya
d'Adrar» et «un bétyle anthropomorphe», de Tabelbalet
«Tassili N'Aadjer». La vente anticipée de cette série de
timbres-poste consacrés à l'art préhistorique a eu lieu
lundi et mardi, dans les 48 RP situées aux chefs-lieux de
wilaya. La vente générale aura lieu à partir d’aujourd’hui
dans tous les établissements postaux. Une enveloppe 1er
jour à 7 DA affranchie à 65 DA sera également mise en
vente avec une oblitération 1er jour illustrée.
Le British Council lance son premier cours
d’Anglais en ligne aux Algériens
Le Centre culturel anglais, British Council, a lancé,
lundi, son premier cours d'anglais en ligne aux profit
des Algériens, a indiqué un communiqué de presse du
centre. "Le premier cours d’Anglais en ligne, Massive
Open Online Course (MOOC), de six semaines, se
focalise sur la culture anglaise et examine l'utilisation
quotidienne de la langue anglaise afin d'aider à améliorer les capacités linguistiques", a précisé le directeur du
British Council, Martin Daltry, dans un communiqué.
M. Daltry a souligné que, par cette initiative, le centre
aspire à "encourager les étudiants algériens à se joindre
à plus de 50.000 étudiants de par le monde, en s'inscrivant à ce cours conçu pour les niveaux intermédiaires".
Il a expliqué que le cours commençait aujourd'hui mais, que les étudiants pouvaient y
prendre part à tout moment", ajoutant que le centre propose aux étudiants d'accorder
approximativement deux heures par semaine à ce cours. Le communiqué souligne par
ailleurs, la possibilité d'accéder au cours en question en consultant la page facebook du
British Council.
- Il vous en a fallu du temps et bien des déboires pour
ça, dites donc !
De mystérieuses lumières rouges observées
par un pilote dans le Pacifique
«Je n’ai eu aucun problème avec la direction du
Sporting», Islam Slimani, in Le Buteur
Alors qu'il passait au-dessus du Kamtchatka, en
Extrême-Orient russe, un pilote d'avion néerlandais a été surpris par une vague de lumières rouges
incandescentes provenant de l'océan Pacifique. Le
témoin de la scène, JPC van Heijst, et son copilote
effectuaient à ce moment-là le vol de Hong Kong à
Anchorage, en Alaska, à bord de leur Boeing 747.
Selon le témoignage et les images rapportées, la
surface de l'océan se serait illuminée tel un brasier.
L'étrange événement est advenu environ vingt
minutes après qu'une sorte d'éclair se soit manifesté, semblant sortir verticalement de la surface de
l'eau. « Je pense qu'il s'agissait d'une sorte d'aurore
polaire mais plus dispersé, je n'avais jamais rien vu
de tel avant », écrit JPC van Heijst sur son site. « Environ 20 minutes après, j'ai observé une
lumière rouge orangé intense apparaître devant nous, et c'était un peu étrange parce qu'il était
censé ne rien y avoir excepté de l'océan à perte de vue en dessous de nous », poursuit-il. Les
lueurs semblaient se situer proche de l'océan voire venir des profondeurs. Et plus l'avion s'en
approchait, plus la lumière était intense. Pour le moment, la nature de ce phénomène inédit
reste encore un mystère, ce qui a sans surprise, suscité de nombreuses théories, y compris certaines évoquant un phénomène d'origine extraterrestre.
Amar Ghoul, ministre des Transports
- Ah, bon ?
«Nous allons faire respecter la loi dans toute sa
rigueur», Mohamed Tahmi, ministre des Sports
- Augures répressifs comme raccourcis faciles, quid de
la thérapie de fond, monsieur... de celles qui vont au
choc avec les maquignons du football ?
Ardis : «Le Motor Show» en spectacle
à Alger durant le mois de septembre
Un spectacle en plein air de cascades du Stunt,
Free Style, Slalom de voitures, camions et motos,
appelé «le Motor Show» est proposé au grand
public, à partir d’aujourd’hui et durant tout le mois
de septembre sur le site du centre commercial Ardis
à Alger. Produit pour la première fois en Algérie, le
show proposera aux présents, chaque jour et durant
une heure et 15 minutes, une représentation variée,
intense et spectaculaire et permettra au grand public
de découvrir ce genre d'activité de divertissement,
ont indiqué les organisateurs, mardi lors d'une
conférence de presse. «Le Motor Show est un spectacle inédit, composé d'un ensemble de numéros et
de cascades. On cherche à travers ce spectacle, à satisfaire l'attente de la jeunesse algérienne
qui aura l'opportunité de découvrir ce genre de show» a déclaré Steve Togni, directeur artistique et technique de l'équipe de l'entreprise Cirque Amar, initiatrice de l'évènement en collaboration avec le centre commercial «Ardis» à Alger. Le spectacle de plus d'une heure sera produit sur une boucle d'une superficie de 100m. Il sera présenté par une équipe italienne, composée de six pilotes, utilisant dix voitures, un camion, des motos et un Bigfoot. La capacité du
site où va se dérouler le show est de 570 personnes, et le prix d'entrée a été arrêté à 1000 DA
la personne, avec une gratuité d'accès aux jeunes enfants.
Météo à Alger
Horaires des prières
Mercredi 3 septembre 2014
33°C / 22°C
Mercredi 9 dou el q'îda 1435
Dohr : 13h20
Assar : 16h25
Maghreb : 19h17
Îcha : 20h38
Dans la journée : ensoleillé
Vent : 14 km/h
Humidité : 42 %
Dans la nuit : dégagé
Vent : 8 km/h
Humidité : 70 %
L’information au quotidien
MOBILIS ACCEDE AU RANG PRIVILEGIE DE PARTENAIRE NUMBER ONE DU MOUVEMENT SPORTIF NATIONAL
ETAT CIVIL
Un matelas cossu pour le COA
jusqu'en 2020
Les services
de 13 communes
d'Alger
opérationnels
jusqu'à 23h
Le moins que l'on puisse
dire est que l'opérateur national historique de la téléphonie mobile, Mobilis, a repris
du poil de la bête s'agissant
du sponsoring d'un secteur ultra sensible comme les sports.
L
Ph : DR
C
omme de juste, et avec Sonatrach qui déploie des ailes
protectrices et bienfaitrices sur
nombre de segments sportifs tout aussi
capitaux, on comprendra que l'Etat, ce
faisant, décline une nouvelle stratégie
dans l'accompagnement socio-sportif
des franges les plus larges de sa population, en lui imprimant « la dose de
souveraineté » qu'il faut. Un retour aux
vertus cardinales , en somme, même si
l'apport éloquent de partenaires paranationaux dans le passé, ne manque pas
d' être considéré à sa juste valeur.
Ainsi, et après s'être adjugé les citadelles du football à l'image de la FAF
et de la LFP, Mobilis ne pouvait qu'emprunter encore le chemin en aval pour
atteindre tout le mouvement olympique.
Le fait est désormais acté entre
ATM Mobilis et le COA. Après maintes
concertations préalables, la convention
de partenariat a été signée, en grande
pompe, avant-hier à l'hôtel Hilton.
Dans une cérémonie très conviviale à
laquelle était conviés les médias et pas
moins de quatre ministres, le Dg de
Mobilis, Saâd Damma et le président
du COA, Mustapha Berraf, paraphè-
rent solennellement un document «qui
prolonge, élargit et renforce» le partenariat courant jusqu'en 2017. Désormais,
et aux termes de cette convention, Mobilis accompagnera l'olympisme algérien jusqu'aux Jeux Olympiques de Tokyo-2020. Soit un matelas cossu apte à
propulser toutes les disciplines olympiques et surtout permettre l'émergence
de talents susceptibles « de porter haut
le drapeau national » selon les termes
du DG de Mobilis dans son-allocution
protocolaire qui a rappelé à l'occasion
l'engagement de son entreprise à accompagner et à promouvoir le mouvement sportif algérien. Les échéances
JO Brésil 2016, Tokyo 2020, en passant
par les JM 2017 de Taragone (Espagne)
sont d’ores et déjà appréhendées avec
beaucoup de sérénité. Pavoisant devant
un tel soutien inestimable, le président
du COA ,pour sa part s'est longuement
félicité d'un tel apport en notant que
l'accord tenait compte de la nécessité
pour les jeunes athlètes de s'épanouir
et de prouver toutes leurs capacités lors
des joutes internationales à venir, tout
en s'inscrivant dans une démarche citoyenne, responsable et émancipée.
En nette régression au plan international ces dernières années, l'olympisme
algérien saura-t-il se mettre au diapason
des efforts colossaux que ATMobilis met
à son service ? Si l'on ne peut avancer
de réponse pour l'heure, il reste évident
que l'avènement de l'opérateur national
historique de la téléphonie mobile comme rampe de lancement du sport ouvre
bien grandes les portes de l'espoir dans
ce sens. «Flexy » toute…pour reprendre
le jargon !
N. Bouteldja
AADL 2
L'
Augmentation du rythme de remise des OV
à 30 000 par jour d'ici fin septembre
Agence nationale de l'amélioration et du développement
du logement (AADL) envisage
d'augmenter, d'ici fin septembre, le rythme de remise des ordres de versements
(OV) aux souscripteurs au programme
de logements location-vente 2013 pour
atteindre les 30 000 OV contre 4 000
actuellement, a indiqué , hier, le ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de
la Ville. L'AADL a recruté récemment
plus de cent universitaires informaticiens afin d'accélérer l'opération de remise des ordres de versements de la première tranche du prix du logement, ce
qui permettra d'envoyer près de 30 000
convocations quotidiennement d'ici fin
septembre, a expliqué un responsable
au ministère. Ce renforcement du cadre
technique, recommandé par le ministre
de l'Habitat Abdelmadjid Tebboune,
a pour objectif principal de «finaliser
l'opération avant la fin de l'année 2014».
L'agence avait commencé à convoquer
les souscripteurs au programme AADL
2013 pour retirer leur OV début mai
dernier, avec une moyenne de mille
souscripteurs par semaine, avant de la
Jeudi
10 dou el q'îda
Sobh : 04h51
Chourouk : 06h21
porter à 4 000 souscripteurs par jour
fin août dernier. Les convocations sont
envoyées suivant les dates de réception
des dossiers d'inscription par courrier
et non pas par ordre chronologique de
l'inscription électronique, a souligné la
même source expliquant qu'il était «impossible» d'attendre la réception de tous
les dossiers pour entamer l'opération de
traitement.
Selon la même source, si certains
souscripteurs ont reçu leurs convocations tardivement c'est parce que ces
derniers ont mis beaucoup de temps
pour envoyer leurs dossiers par courrier. Toutefois, le même responsable
rassure que tous les souscripteurs ayant
envoyé leurs dossiers seront convoqués,
invitant ces derniers à «faire preuve de
patience».M. Tebboune avait indiqué
que les souscripteurs ayant reçu une
réponse favorable à leur demande sont
considérés automatiquement bénéficiaires, sauf si les informations fournies lors de l'inscription électronique ne
sont pas conformes à celles contenues
dans le dossier envoyé par courrier. Par
ailleurs, l'opération de traitement des
recours se poursuit selon ce responsable
qui a précisé que le ministère a pris en
charge plus de 15 000 recours, jusqu'à
fin août, relatifs essentiellement à la
double souscription pour les couples.
es services de l’état civil de 13
communes de chefs-lieux de
wilayas déléguées d’Alger accueillent
depuis hier, les citoyens demandeurs
de documents administratifs jusqu’à
23h en prévision de la rentrée scolaire
2014-2015 prévue dimanche, a-t-on
appris mardi auprès de responsables
locaux. «Nous avons reçu ce mardi
une instruction émanant de la wilaya
d’Alger dont le contenu concerne le
prolongement des horaires de travail
des services d’état civil chaque jour
jusqu’à 23h», ont affirmé à l’APS
des responsables des communes
de Bab El Oued et d’Alger-Centre.
Selon le chef de service de l’état
civil de la commune de Bab El
Oued, Nacereddine Merah, cette
instruction, qui vise l’amélioration
du service public en prévision de
la rentrée sociale et scolaire sera
«applicable à partir de ce mardi»,
ajoutant qu’une «note sera affichée à
l’entrée de la mairie pour informer les
citoyens de ces nouveaux horaires».
«Tout est déjà organisé, l’équipe
de nuit commencera son service
à partir de 16h00 et terminera à
23h00», a-t-il relevé ajoutant que ‚’les
permanenciers ont été choisis parmi
les habitants de Bab El Oued». «Deux
autres antennes administratives
ouvriront aussi jusqu’à 23h00 afin de
répondre aux nombreuses demandes
de documents administratifs dans
ces quartiers populaires de Bab El
Oued», a-t-il dit. Des citoyens venus
à la commune d’Alger-Centre afin de
retirer des documents administratifs,
ont exprimé «leur grande satisfaction
pour une telle mesure». La semaine
dernière, le ministère de l’Intérieur
et des Collectivités locales avait
annoncé que toute personne désirant
retirer des documents d’état civil en
prévision de la prochaine rentrée
scolaire et universitaire pouvait se
présenter dans n’importe quelle
commune de quelque wilaya que ce
soit.
BOUMERDèS
E
Arrestation d’un quinquagénaire en
possession de drogue à Boudouaou
xploitant des informations faisant état de la présence d’un cinquantenaire
dans un bus en possession d’une quantité de drogue et autres comprimés
psychotrope destinés à la vente dans la ville de Boudouaou, les services de la
circonscription ont immédiatement investi la gare routière de la même ville où il
supervisaient de loin le suspect, avons-nous appris auprès de la sûreté de wilaya
de Boumerdès. A la vue des policiers, ce dernier a tenté de s’enfuir mais il a vite
été rattrapé par les services de sécurité. Lors de son arrestation, le prévenu âgé
de 50 ans répondant aux initiales S. Kh., Originaire d’Alger et repris de justice,
était en possession de 43,6 grammes de résine de cannabis, de 17 comprimés
psychotropes. Et d’une importante somme d’argent, revenu de la vente de ce
poison, ajoute notre source. Le mis en cause qui a reconnu les faits qui lui sont
reprochés, a été présenté devant le procureur de la République près le tribunal de
Boudouaou qui a ordonné sa mise en détention à la maison d’arrêt de Tidjelabine
pour les chefs d’accusation de détention et vente de drogue et comprimés
psychotropes, précise encore notre source.
Hocine Amrouni

Similar documents

Lire le journal en PDF

Lire le journal en PDF responsabilité des pays industrialisés et les efforts de pays émergents, le copartage des richesses et la consommation des énergies sont autant de thèmes et de secteurs concernés. Il ne s’agit pas ...

More information

l`étAt nE lES voit PAS, nE lES écoutE PAS

l`étAt nE lES voit PAS, nE lES écoutE PAS composent ce comité s’est vu affecter une mission spécifique. Ainsi, l’Algérie est chargée des forces aériennes, le Mali des forces terrestres, la Mauritanie des transmissions, le Niger de la logis...

More information