• Vœux : Tirer toutes les leçons • L`actualité en images… • Seniors

Comments

Transcription

• Vœux : Tirer toutes les leçons • L`actualité en images… • Seniors
• Vœux : Tirer toutes les leçons • L’actualité en images… • Seniors : Ateliers santé, équilibre, informatique…
• Dossier : Budget 2009, voté à l’unanimité • Quartiers : réunions de quartiers • Hôpital : préserver une offre de soins
de qualité • Portrait : Amar Boudine, militant du bénévolat • Culture : une année 2009 très fournie • Tribune libre
VŒUX
Tirer toutes les leçons!
La traditionnelle cérémonie
des vœux de la commune,
à la population et aux
partenaires de la ville a été
l'occasion pour Serge de Carli
d'exposer les réalisations
et projets, en application
des engagements pris devant
les électeurs.
ue ce soit dans le domaine de
l’écoute, celui de l’attention
portée aux autres: personnes
âgées, personnes à mobilité
réduite personnes en grandes
difficultés, jeunes; dans le domaine de
l’action sociale et éducative, dans celui de
la médiation citoyenne, sans aucune
prétention, la municipalité, ses élus, ses
services, l’ensemble du tissu associatif,
nous n’avons pas de leçon à recevoir sur
le plan de la solidarité.”
“Q
Rappelant les difficultés passées, le maire
a souligné: “Rude mais aussi riche, cette
année 2008! Riche de résultats électoraux,
qui légitiment une démarche politique
affirmée, ferme sur les valeurs, ouverte à
toutes celles et à tous ceux qui sont prêts
à faire un pas en avant dans le sens du
bien commun, à privilégier le plus large
contre le plus étroit, ce qui rassemble et
non ce qui divise…”
Sauver notre hôpital
Concernant l'hôpital, le premier magistrat
a également déclaré: “Parce qu’il vaut
mieux construire que subir, c’est le sens
de mon implication modeste, comme
d’autres, sur la question de notre hôpital
qu’il faut sauver, avec un service d’urgence
efficace, une maternité moderne et un
plateau technique de chirurgie
2
conventionnelle. Et c’est possible, au vu de
la réalité géographique des 3 frontières
avec Arlon tout proche, au vu d’un bassin
de vie de près de 120000 personnes. Et c’est
possible, si un vaste rassemblement
solidaire de tous, y compris notre
intercommunalité, s’opère rapidement,
avec nos différences.”
citoyen Mohamed Rachek avec la Régie de
Quartier, l’aménagement complet de la
Grand’ Rue et de la Route d’Halanzy à
Piedmont, la reprise totale de la charpente
et de la toiture de la Vieille Eglise, des
améliorations voulues par la commission
d’accessibilité, l’ouverture de la Maison
Monique Miconi, véritable bijou au service
de la petite enfance.”
Solidarité
Absurdité d’un système
Toujours au plan de la solidarité humaine,
en évoquant la situation des citoyens
roumains Roms, le maire avec émotion et
fermeté, a assumé les initiatives prises par
la commune: “Pour les pauvres Roumains,
un peu de gaz et donc de chauffage en cette
période hivernale, c’est beaucoup
d’humanité. Ceux qui ne comprennent
pas, pour des raisons d’image, de territoire,
j’en suis profondément désolé. Cela ne
veut pas dire que la “gêne” n’est pas réelle,
mais la question humaine, l’absolue
nécessité de protéger des enfants du très
grand froid, prime sur tout”.
Travaux
Mais 2008, en terme d’aménagement, a
aussi vu: “la mise en place de structures
de sécurité routière rue de la forêt, la
réhabilitation des tribunes du stade Almeter,
la création de deux city stades, au Val, et
au Plateau, la remise à neuf de l’espace
Montsaintmartin • 56 • février 2009
Au cours de la cérémonie de l'an passé, le
maire formait le voeu d'une plus grande justice
sociale, d'un rééquilibrage entre les exorbitants
profits d'une minorité et la précarité
atteignant la masse des laissés pour compte
du libéralisme. “Vous l'aurez remarqué, ce
voeu de bon sens, n'a pas été exhaussé.C'est
même très exactement l'inverse qui s'est
passé, et le système a purement et
simplement explosé.” a-t-il encore noté
car, “jamais, l'absurdité d'un système tout
entier fondé sur la marchandisation sans
limite, n'était apparue avec un tel éclat.
Comment vont réagir les peuples ?
Abattement ou révolte ? Il est possible,
que la crise marque le début d’un
changement d’époque. C’est l’affaire d’une
vraie politique de clarification des enjeux,
que d’aider chacun, par le verbe et par
l’action, par le DIRE et par le FAIRE, à tirer
toutes les leçons de ce que nous vivons.
Bonne et heureuse année à vous.”
EDITO
AGENDA DU MAIRE
Liberté, égalité, fraternité
Janvier
6- réunion AHBL, vœux de la municipalité
7- goûter des personnes âgées
8- conseil d’administration CCAS
12- inauguration de l’hôtel de ville avec le Préfet
13- conseil d’administration AHBL, Assemblée générale OPDAM,
Conseil d’administration des Terres de Mercy
15- interview radio ARIA
16- rencontre avec ARH à Nancy concernant l’AHBL
19- bureau municipal
20- bureau CCAL, Conseil d’Administration CCAS
21- réunion à la MAS (groupe de travail partenaires handicap), Départ
classe de neige
23- assemblée générale comité des fêtes du plateau
27- réunion ADOMA sous préfecture de Briey, Réunion publique
quartier du plateau
30- Inauguration Médiathèque Longwy
31- Réouverture officielle centre socio-culturel Kriegel-Valrimont
Février
2- réunion RTE
3- conférence territoriale espace Margaine, CA collège Réhon
4- signature convention ADMR, Réunion publique au centre
5 - CA SDIS Nancy, Réunion EPARECA, CA Collège Lexy,
Conseil CCAL
6- Clôture camion des mots école A.IEHLEN, Réunion Personnel
AHBL, Réunion Publique au VAL
10- Réunion publique à Piedmont
SOMMAIRE
Pages 4 - 10
L’actualité en images…
Pages 13 - 15
Dossier : Budget 2009
Page 17
Quartiers : Réunions de quartier
Page 18
Hôpital : préserver une offre de soin de qualité
Page 19
Portrait : Amar Boudine
Pages 20 - 21
Culture: Théâtre, Hip-hop, Chansons française…
Page 23
C
hacun souhaite être libre, souhaite l’égalité
pour tous dans un monde de fraternité.
Etre libre, ce serait décider de ce que l’on
veut faire et de le faire, mais la vie en société,
pour garantir la liberté de chacun, fixe des règles
pour tous. Toute vie en société implique des
règles de cette vie collective qui n'est possible
que si chacun respecte la loi.
A l'égalité je préfère, un autre terme plus intéressant pour l’homme vivant
en société : l’équité, c’est-à-dire l’égalité alliée à la justice. Par exemple,
donner la même chose à chaque citoyen, c’est de l’égalité ; donner plus
à ceux qui en ont le moins et qui parfois ne font que survivre, c’est de
l’équité. Peut-être vaudrait-il mieux prôner l’équité avant l’égalité… En
tout cas, se positionner par rapport à ces valeurs, c’est certainement faire
le choix du type de rapport qu’on a aux autres. Pour notre commune,
la défense de la valeur républicaine d'égalité, c'est essayer d'instaurer
l'équité dans tous nos choix politiques et budgétaires. Et la fraternité dans
tout ça ? Oui, on aime à penser que nous sommes tous frères : là
encore, les mots sont séduisants mais qu’en est-il de la réalité ? Sous
cette valeur de fraternité, se cachent celles de solidarité et de respect.
En considérant l’autre comme un frère ou une sœur, on le reconnaît comme
appartenant à une famille unique, celle des êtres humains.
La fraternité, résume tous les devoirs des hommes à l'égard les uns des
autres ; elle signifie : dévouement, abnégation, tolérance, bienveillance,
indulgence. Considérée au point de vue de son importance pour la
réalisation du bonheur social, la fraternité est en première ligne : c'est
la base ; sans elle il ne saurait exister ni égalité ni liberté sérieuse.
L'égalité découle de la fraternité, et la liberté est la conséquence des deux
autres. Une société d'hommes désintéressés, bienveillants pour vivre entre
eux fraternellement, suppose qu'il n'y ait parmi eux ni privilèges ni
droits exceptionnels, sans quoi il n'y a pas fraternité. Sous nos yeux, ici
et ailleurs dans le monde, nos frères humains, que le hasard a fait naître
dans des contrées et sous des cieux moins hospitaliers, sont en état de
souffrance. Il est de la responsabilité de chacun, selon ses pouvoirs, d'alléger
autant que faire se peut, la souffrance et la peine injustement infligées
à des êtres humains, souvent à des enfants.
Tribune libre
Montsaintmartin • 56 • février 2009
dépôt légal : 1er trimestre 2009
imprimé à 3 500 exemplaires par Digit’Offset
Administration et rédaction
Mairie de Mont Saint Martin
Conception graphique, infographie
anagram
Photographies
Mairie de Mont Saint Martin
Ainsi donc sous les beaux mots de “liberté, égalité, fraternité” se cachent
de belles valeurs. Alors, allons-y ! Balayons nos préjugés envers les
autres : nos relations avec eux seront meilleures, nous serons meilleurs
et le monde ira mieux aussi.
Serge De Carli
Maire de Mont Saint Martin
Conseiller Général
Montsaintmartin • 56 • février 2009
3
L’ACTUALITÉ EN IMAGES
La fête du futsal
N
é dans les années 1930 en Uruguay, le football
en salle (futsal) a rencontré un énorme succès
dès son arrivée en Europe, il est de plus en
plus pratiqué par les amoureux du Football. Pratiqué
sur un terrain de Handball, il se joue à 4 joueurs de
champ plus un gardien, dit “volant”, car il peut
sortir de sa surface et participer au jeu, comme
n'importe quel joueur.
Les remplacements sont illimités, ils peuvent se
faire à n'importe quel moment du jeu. Mont Saint
Martin a accueilli les 10 et 11 janvier derniers, un
tournoi fort prisé par le public et âprement disputé
par les 16 équipes engagées. C'est Longlaville qui
a emporté la très spectaculaire joute.
La ligue des Droits de l’Homme invite
our célébrer le 60 ème anniversaire de la charte des droits de l'Homme, la
section longovicienne de l'association, en partenariat avec le Syndicat de la
Magistrature et la commune de Mont-Saint-Martin, a invité le juriste Serge Portelli,
vice-président du Tribunal de Paris, pour animer une conférence-débat à la salle
Jacques Callot, le 8 décembre dernier. Le talentueux orateur a captivé son auditoire
d'abord en fustigeant le système juridico-politique, du danger de sa dérive totalitaire
en démantelant au cas par cas, chacune des lois menaçant les libertés démocratiques.
Pour Serge Portelli, doyen des juges d'instruction au tribunal de Créteil, l'atteinte
aux valeurs fondamentales de la démocratie est avérée. Seule la riposte citoyenne
du plus grand nombre, peut les rétablir dans leur plénitude.
P
4
Montsaintmartin • 56 • février 2009
Service minimum
A
près la convocation devant le Tribunal
administratif, les élus de Meurthe et Moselle
concernés par cette mise en cause, sont
restés mobilisés et ont organisé une manifestation
devant la Sous-Préfecture de Briey. Serge De
Carli, figurant au nombre de ces élus qui ont
voulu, ainsi, interpeller le Gouvernement sur cette
loi dangereuse et inapplicable, a donné dans son
éditorial du numéro 55 de décembre 2008, de
votre magazine communal, les raisons de fond de
son refus en écrivant "La légalité des dispositions
prises par l'Etat ne suffit pas à fonder leur
légitimité. Quant à l'obéissance à la loi, elle ne
dégage pas l'élu de sa responsabilité." Voilà
pourquoi, le maire soutenu par le conseil municipal
unanime a décidé d'être un "désobéissant" car
conclue-t-il "je ne refuse pas d'être solidaire, je
refuse d'être complice" .
Service Point Femmes : informations
Intégration et autonomie
P
our les femmes issues de l'immigration, l'intégration dans notre société est encore plus aléatoire
que pour les hommes. Afin de favoriser celle-ci, les déléguées de l'Institut National de Formation
et d'Application (infa), se sont réunies avec Claudine Leclerc, adjointe au maire, les adhérentes du
"Point Femmes", et Fabrice Alati, directeur du CCAS de Mont-Saint-Martin. L'objet de cette rencontre,
était de lancer une formation portant sur la "vie sociale : comprendre et agir". Rosette Haar, chargée du
développement et de l'égalité des chances, et Brigitte Evrard déléguée départementale de l'Infa, ont largement
informé l'assistance du contenu de cette formation. Quinze femmes immigrées de la commune, suivront
donc ce stage entre le 6 janvier et le 3 juillet 2009, organisé autour de dix modules : être femme en France,
les achats, le budget, les transports, la santé… Sans oublier les droits et devoirs de la femme au quotidien.
Le contrôle est assuré tout au long du stage et un comité de pilotage se réunira au milieu et à la fin de
l'action, à l'occasion de la fête inter-culturelle qui clôturera la formation.
Atelier cuisine
Cet atelier a lieu tous les lundis et jeudis de 14h à 16h au Centre Social
de Longwy (Blanche Haye). Les personnes de Mont Saint Martin qui
souhaitent utiliser le transport gratuit, le rendez-vous se fait devant
I'Hôtel de Ville, 30 minutes avant le cours, Inscription préalable :
Mme Kim Jin-Hee - tél. 06 21 46 36 34
Atelier informatique
Pour les seniors : tous les mercredis de 14h30 à 16h (groupe d'initiation)
de16h à 17h30 (groupe de perfectionnement), pendant la période scolaire
à l'Ecole Albert Ielhen. Inscription préalable : CCAS - tél. 03 82 25 23 80
Groupe lntergénérationnel pour les jeunes mamans avec la collaboration
de la DRE : l'apprentissage de la langue et la maîtrise de l'ordinateur.
Atelier langage Oral correct
Taus les jeudis et vendredis à 14 h à la bibliothèque de Mont Saint
Martin (Salle 1) Cet atelier répond à la demande des femmes souhaitant
apprendre la langue française dans une ambiance ludique.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
5
L’ACTUALITÉ EN IMAGES
Visite à l’Hôtel du département
A
ccompagnés notamment par le maire-conseiller général Serge De Carli et
accueillis par Mathieu Klein, vice-président du Conseil Général, par ailleurs
parrain du Conseil Municipal des Jeunes de Mont Saint Martin, une vingtaine
de jeunes de la commune, ont visité le siège de l'Assemblée départementale à Nancy.
Encadrés par les animateurs du Service Jeunesse, Tahar, Louisa, Khedija et
Stéphane.
Faisaient également partie du voyage les élus municipaux Patrice Marini, Corine
Crestani, Brigitte Bessich et les employés de la commune Dominique Krolak et Michèle
Pavesi. Parmi les thèmes abordés, les actions et le rôle du Conseil général, la
coopération transfrontalière, ou encore la crise financière.
Assemblée générale
de l’ARPA
Elections prud’homales
L
e mercredi 28 janvier, s’est tenue l’assemblée générale de l’association
des retraités et personnes âgées de Mont Saint Martin à la salle
J. Callot. En présence de plusieurs membres de la municipalité, du
maire Serge De CARLI, du vice-président fédéral Bernard Klein, le
président de l’association Aldo Schio a fait le bilan de l’année écoulée.
L’association qui compte 550 adhérents, a animé plusieurs sorties et autres
animations, notamment le foyer, dont la municipalité met à disposition
la salle Erckman Chatrian, qui est ouvert le mardi et le jeudi aprèsmidi, et qui a connu un très vif succès en 2008 avec 2400 présences.
Au cours de cette manifestation Monsieur Klein a honoré Madame
Fernandes Elvire et Monsieur Naddeo Pascal pour leur dévouement,
pendant de nombreuses années au sein de l’ARPA. Cette assemblée
s’est terminée dans une ambiance conviviale, avec l’orchestre les “Les
Marinos” .
6
L
es élections prud'homales se sont déroulées en Mairie le mercredi
3 décembre, de 8 à 18 heures Le bureau de vote “Employeurs” avait été
installé au deuxième étage alors que les électeurs du Collège “Salariés”
étaient accueillis au rez-de-chaussée du bâtiment, salle des mariages.
Dès leur entrée, les votants étaient dirigés, par le personnel administratif ou
les délégués des listes en présence, vers le matériel de vote de la section
les concernant, afin de faciliter le déroulement des opérations.
Malgré des conditions météorologiques particulièrement difficiles, les
opérations de vote se sont déroulées dans la bonne humeur, les électeurs arrivant
souvent par petits groupes, notamment les salariés d'Auchan ou de l'AHBL,
entreprises qui regroupent le plus grand nombre de salariés.
Cette année, le vote par correspondance était ouvert à tous les électeurs.
264 électeurs pour les salariés et 5 électeurs pour les employeurs ont ulilisé
cette procédure. Malgré tout, les assesseurs ainsi que les délégués présents,
ont unanimement déploré le peu de votants.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
Noël à la Roche aux Carmes…
I
ls sont au nombre de cinq, les pensionnaires Mont Saint
Martinois, de l'établissement pour personnes âgées.
Serge De Carli, Madame Rossignol du CCAS, sont allés
à leur rencontre à l'occasion de Noël. Avec Saverio Murgia,
le directeur de la maison et les parents et amis des résidents,
une distribution de colis et de friandises a marqué cette
agréable journée d'échanges de vœux.
…à Jacques Callot…
…pour les handicapés…
P
ère Noël et clown se sont retrouvés à Jacques
Callot, pour le plus grand bonheur des
enfants, et leurs parents, invités par la
municipalité, le CCAS et Portes Z'ouvertes, pour
un bel après-midi d'amitié et d'affection.
…et au service pédiatrie de l’hôpital.
M
algré son âge très avancé, l'illustre et
estimable barbu, ne ménage aucun effort
durant la période qui lui est réservée
par la tradition. Il se fait un point d'honneur à
n'oublier personne. C'est ainsi qu'il a terminé son
périple à Mont-Saint-Martin, par une visite aux
17 enfants hospitalisés en pédiatrie. Le spectacle
de "hip-hop" était destiné à donner courage à
tous les enfants passagèrement en difficulté
physique. Généreuse idée que cette visite
programmée par le CCAS.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
7
L’ACTUALITÉ EN IMAGES
Centenaire
R
ené Bichet est né il y a cent ans. Très
exactement le 7 janvier 1909, à Haroué, au sud
du département, et il a sans encombre majeur
traversé le siècle le plus troublé de toute l'histoire
de l'humanité.
Il a vécu enfant, la première guerre mondiale et
subit la seconde comme prisonnier en Allemagne,
avec en prime une blessure à l'épaule. c'est dans
sa résidence de la rue des Marronniers, qu'il a
reçu le maire conduisant une délégation d’élus,
d'amis et du CCAS.
Un moment des plus agréables, pour autour d'une
coupe de champagne, refaire à grandes enjambées
cet exceptionnel parcours de vie humaine.
Réouverture officielle du centre socio-culturel
P
our la ré-inauguration du centre socioculturel,
Serge De Carli a notamment déclaré : "En
ces instants de joie collective partagée,
chacune, chacun, est traversé, j’en suis sûr, par
une pensée émue à l’endroit de celui qui a donné
son nom à ce Centre, Maurice Kriegel Valrimont.
Certes, Maurice n’est plus là, mais partout, chaque
jour, ses idées, son espérance en l’homme, en un
monde meilleur, sa volonté d’émancipation des
peuples, son éternelle jeunesse, les combats qui
ont jalonné sa vie, tout cela existe et nous inspire,
encore, aujourd’hui, dans nos actes quotidiens.
Ceci est le signe des grands hommes… Maurice
était sensible au monde culturel car il savait qu’il
était une réponse essentielle, un volet indispensable
à la résolution des problèmes d’une société."
Pour la municipalité la culture doit être à la portée
de tous, partagée par le plus grand nombre. Une
culture où chaque Saint Martinois, quel que soient
son âge, sa profession, ses origines sociales, ou
tout simplement ses goûts, ses aspirations, puisse
trouver sa place. Une conviction qui fonde la
politique culturelle de la commune : pour le livre
et la lecture publique, le soutien au cinéma, la
défense et valorisation de notre patrimoine, les
8
A cette occasion, les enfants du club de “Lecture à haute voix” ont lu des poèmes avec émotion et sensibilité
encouragements aux arts de la scène, à la musique,
à la danse, à la chanson, aux auteurs, aux arts
plastiques, etc… En conclusion, le maire s'est
plu à souligner que : "Aujourd’hui est donc un beau
jour puisqu’il célèbre officiellement la remise en
fonction pleine et entière de l’ensemble des services
Montsaintmartin • 56 • février 2009
de ce magnifique Centre Socio Culturel Maurice
Kriegel Valrimont sans oublier le volet d’action
portée sur la parentalité par le Centre d’Eveil de la
Petite Enfance et le Club PZ’O."
Camion des mots
C’est pour qui ?
Le Camion des Mots s'adresse aux enfants scolarisés du CE2 à la troisième (8-15
ans) ; accompagnés de leur professeur, ils participent avec leur classe à une
animation pédagogique de 30 minutes. Au cours de leur visite, ils jouent avec la langue
française, ses pièges, ses règles et son histoire. Une animation pédagogique de premier
plan : Grâce aux vingt années d'expérience des Dicos d'or, le magazine Lire a
développé une base de 4 000 jeux éducatifs autour de la langue française et de ses
bizarreries. Ces jeux, sous forme de questions, ont été conçus pour les sept niveaux
scolaires auxquels s'adresse le "Camion des Mots". Chaque année, le "Camion des
mots" sillonne la France durant toute l'année scolaire. Il s'est arrêté à Mont-SaintMartin le jeudi 5 et vendredi 6 février 2009 dans la cour de l’école Albert Iehlen. A
Mont Saint Martin 21 classes 500 élèves sont concernés
C’est quoi ?
Le "Camion des Mots" offre, pour chaque niveau, plus de 500 jeux, énigmes et
devinettes, présentés sur une quinzaine d'ordinateurs; les enfants voient immédiatement
à l'écran si leur réponse est juste. Chaque enfant quitte le "Camion des Mots" avec
un diplôme et un livret "50 Trucs et Astuces" adapté à son âge. L'enseignant
accompagne sa classe dans le "Camion des Mots" et repart avec un livret de 100
jeux lui permettant un prolongement pédagogique au sein de sa classe. C'est une
opération spectaculaire, ludique et pédagogique. Tous ces ordinateurs à la disposition
des enfants, des élèves vont permettre d'une part un accès à cet outil de le découvrir
et d'apprendre à s'en servir et d'autre part aux élèves qui savent déjà bien le
manipuler, de progresser davantage et de faire autre chose que d'envoyer des
courriels ou de jouer toute la journée à des jeux sans intérêt. Cette action contribuera
à faciliter l'apprentissage des savoirs par le ludique et ainsi garantir l'égalité des
chances par les nouvelles technologies.
Classe de neige
L
es enfants des écoles Jules Ferry et Albert Iehlen, encadrés de leur institutrice
et instituteur ainsi que de trois accompagnateurs de la ville de Mont Saint Martin,
ont pris le départ à destination du centre le Fontenil à Ristolas, dans les
Hautes-Alpes, le mercredi 21 janvier à 19h30 et sont arrivés sur place le 22 janvier
aux environs de 8 heures.
Le temps de se restaurer et de s’installer dans leur chambre et
ils ont pu profiter des pistes enneigées.
Nul doute que ce séjour leur donnera de nombreuses joies et
d’excellents souvenirs.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
9
L’ACTUALITÉ EN IMAGES
Donner la main
L
e Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de la
ville et l'Association d'Aide à Domicile en Milieu Rural
(ADMR) ont signé une convention permettant de
proposer aux habitants de Mont Saint Martin, rencontrant
des difficultés de déplacement, un mode de transport
accompagné, partout où ils le souhaitent. De quoi s'agitil et comment cela fonctionne ?
Lorsque l'âge ou le handicap rendent tout déplacement plus
compliqué, pour ne pas dire impossible aux personnes
dans ces situations, il est du devoir moral de la collectivité,
de créer les conditions permettant de surmonter les
difficultés rencontrées. C'est ainsi que la mise en commun
des moyens de la commune et d'associations spécifiquement
orientées vers l'aide à la personne, va pouvoir transformer
radicalement la vie de nombreux habitants. Ainsi pourront
être envisagés et réalisés des projets de visites, ou la
satisfaction des besoins quotidiens de chacun, comme les
courses, les visites médicales etc...
Comme l'a résumé Serge De Carli "nous mettons en place
un service d'accompagnement des personnes fragilisées,
afin qu'elles puissent se déplacer en sécurité et effectuer
toutes les obligations de la vie courante." Créé à la demande
de l'ADMR, cela vient s'ajouter au service d'aide à domicile
à l'oeuvre dans le cadre du Point Accueil Information
Service (PAIS) de Longwy. "Pour tout le bassin, près de 8500
personnes sont âgées de plus de 75 ans et auxquelles
potentiellement le service est destiné, sans oublier les
personnes de plus de 60 ans touchées par un handicap léger.
Telles sont les raisons justifiant un accompagnement”
précise monsieur Francis Thill, président de l'ADMR.
En pratique, l'association s'engage à assurer le service, à
la demande du CCAS auquel il revient d'établir le planning
d'une prestation assurée 6 jours sur 7, de 8h à 20h, pour
un minimum de 35 heures par mois. Pour Claudine Leclerc
adjointe au maire “nous commençons avec ce quota
C O M M U N I Q U É
D E
d'heures et selon la demande nous nous adapterons. Les
transports sont pour l'instant prévus sur le bassin, mais s'il
faut élargir le rayon d'action, il le sera.” Pour les partenaires,
il ne s'agit pas de concurrencer les taxis ou le service de
bus, mais de créer un service particulier à l'intention de
personnes provisoirement ou plus durablement privées
de leur entière autonomie physique. Ce nouveau service à
aussi pour objet de réduire la solitude dans laquelle certains
de nos concitoyens peuvent se trouver enfermés si la
collectivité ne veille pas à y remédier. Assurément cette nouvelle
disposition de service public devrait compter.
L A
C C A L
Fermeture
provisoire de la déchèterie
pour rénovation et agrandissement du 9 février au 4 mai 2009
Que faire de vos déchets durant la fermeture ?
DÉCHETS VERTS : des bennes seront mises à disposition
dès les premières tontes (en avril voire plus tôt si
nécessaire) rue de l’Europe, zone du Pulventeux à LongwyHaut (ancien JVC).
PNEUS : à rendre à son fournisseur de pneus (obligation
de les reprendre en échange d’achat similaire) ou à
conserver en attendant l’ouverture de la nouvelle déchèterie.
OBJETS ENCOMBRANTS /DÉCHETS INDUSTRIELS
BANAUX : les produits considérés comme objets
encombrants (mobilier, électroménager, appareils
de chauffage…) seront collectés en porte à porte
une fois par mois aux dates habituelles. Une collecte
supplémentaire aura lieu le lundi sur appel
téléphonique. Seules les demandes considérées
comme urgentes et indispensables seront traitées
sur appel téléphonique.
DÉCHETS D’ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES:
obligatoirement récupérés par le vendeur (TV, ordinateur,
frigidaire…) lors de l’achat d’un produit similaire ou
enlevés par ramassage dans la collecte des objets
encombrants.
FERRAILLE : à conserver en attendant l’ouverture de la
nouvelle déchèterie ou à déposer dans le cadre de la collecte
des objets encombrants (si répertoriés comme tels).
GRAVATS : à faire évacuer par l’entreprise qui réalise
des travaux à votre domicile. Ou à conserver en attendant
l’ouverture de la nouvelle déchèterie.
DÉCHETS MÉNAGERS SPÉCIAUX : à déposer dans les
différents points de collecte (piles chez les commerçants
(Auchan), bureaux de tabac, mairies…). Même
fonctionnement pour les cartouches d’encre, les téléphones
portables, les ampoules…
CARTONS : Les cartons bruns peuvent être collectés
exceptionnellement en objets encombrants ou en tri
sélectif si présentés en faible quantité.
HUILES DE FRITURE / DE VIDANGE : à conserver en attendant
l’ouverture de la nouvelle déchèterie. Les professionnels
ayant des huiles de friture à évacuer peuvent faire appel
à ECOGRAS, éco-organisme évacuant à faible coût ce type
de produit.
Conformément à la législation, les artisans - professionnels doivent trouver leur propre filière de recyclage ou de traitement. Numéro vert : 0 800 105 300
10
Montsaintmartin • 56 • février 2009
SENIORS
Ateliers santé, équilibre, informatique…
Promouvoir le bien-être et la qualité de vie des aînés, lutter contre l’isolement
et favoriser le lien social et le maintien de vie à domicile
a population de Mont Saint Martin
comporte 1590 personnes de
plus de 60 ans, l’atelier santé
mis en place en 2008, en direction des
personnes âgées du Val, sera reconduit
en 2009 sur le quartier du Plateau.
L
Les séances porteront sur des
thématiques de santé variées, d’une
durée de 2 heures au rythme d’une
par semaine : santé globale, accès
aux droits et ressources des
personnes âgées, ostéoporose,
gestion de consommation de
médicaments, aménagement de
l’habitat, équilibre, gestes de
premiers secours, mémoire. Avec
la venue de différents professionnels
en éducation pour la santé :
diététicien, médecin, pharmacien,
animateur sportif, et des
professionnels de la coordination
des actions en faveur des personnes
âgées.
Des ateliers équilibre se sont terminés
en décembre 2008, d’autres sont
déjà prévus pour fin 2009.
Des ateliers informatique en direction
des séniors fonctionnent également
depuis mai 2008, à raison d’une
séance par semaine. Deux groupes ont
été créés, un d’initiation, un autre de
perfectionnement.
Une séance de dépistage du diabète
a déjà eu lieu pour les personnes
résidant à Mont Saint Martin quartier
Centre, les trois autres secteurs (Val,
Plateau et Piedmont) vont être
programmés courant 2009.
Si vous êtes interessé par ces activités, contactez le CCAS
Goûter des anciens
ls étaient près de 170 à la salle Jacques
Callot, à avoir répondu à l'invitation de
la municipalité, pour le traditionnel
et convivial "Goûter des anciens". Le
maire, au nom de la municipalité et du
CCAS a adressé ses vœux à l'assistance
et rappelé brièvement, les actions
entreprises par la commune, dans ses
différents domaines de compétences.
I
Au-delà des travaux qui agrémentent
l'environnement et le cadre de vie des
habitants de la ville, c'est de solidarité dans
toutes les directions et au cœur de l'activité
municipale, que Serge De Carli a parlé
principalement. L'après-midi s'est poursuivi
dans une chaleureuse ambiance musicale.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
11
INAUGURATION
Les valeurs de la République
Le 11 janvier, en présence de monsieur
Hugues Parant, Préfet de Meurthe et
Moselle et de monsieur Philippe Ronssin
Sous-Préfet de Briey, la ré-inauguration de
l'Hôtel de Ville, ravagé par un attentat
criminel le 27 décembre 2007, a été
officialisée.
erge De Carli a déclaré : “L'année écoulée
dans notre commune, du fait de l'attentat
perpétré contre l'Hôtel de Ville, a été, je n'ai
pas peur des mots : “épouvantable” à bien
des égards. Mais grâce au personnel de la
mairie, il n'y a eu aucune interruption du service.
Les citoyens, certes accueillis dans des conditions très
précaires, n'ont subi aucun préjudice, et toutes les demandes
ont été satisfaites.
S
En ce jour important, je tiens solennellement, en présence
de monsieur le Préfet, représentant de l'Etat et au nom du
conseil municipal, à remercier chacune et chacun.”
L'occasion aussi pour le maire-conseiller général de revenir
sur le fond des valeurs de la République : Liberté, Egalité,
Fraternité, mais aussi sur l'importance du service public et
les conditions du “vivre ensemble”.
Monsieur le Préfet a rappelé dans son intervention que “MontSaint-Martin ne fait pas partie des oubliés.” soulignant au
passage à l'adresse de maire “vous vous chargez d'ailleurs
souvent de me solliciter.”
Cette cérémonie a aussi été l'occasion de rappeler que :
“C'est monsieur le Préfet Erignac qui en 1993 a inauguré notre
nouvel Hôtel de Ville. Nous avons une pensée pour lui et ses
proches que nous n'oublions pas. En face de la mairie, un
espace “Claude Erignac” perpétue la mémoire de ce grand
serviteur de l'Etat, de cet ami de Mont Saint Martin. A
toutes et à tous, à vous monsieur le Préfet qui nous avez fait
l'honneur de votre présence, j'adresse en mon nom propre
et au nom de la commune mes vœux les plus sincères de bonne
et heureuse année 2009.”
12
Montsaintmartin • 56 • février 2009
DOSSIER
Budget 2009
Voté à l’unanimité
L
le détail et la portée de cette décision,
sont présentés le plus complètement
possible. Il ressort de cet exposé que le
taux d'endettement de la ville est quatre
fois moins élevé que celui des communes
de même importance démographique.
La clé de voûte de l'ensemble est
constitué par la poursuite d'une politique
de services à la population, au nombre
desquels, figurent en bonne place, les
subventions aux associations et
transformation maîtrisée de la ville.
Dans les pages qui constituent le dossier
du magazine d'informations communales,
Les investissements prévus sont en
conséquence conformes aux engagements
pris devant les électeurs, et s'organisent
autour de nombreux chantiers : la
transformation de la Roseraie, la
construction d'une salle dédiée à la boxe
et au karaté, la poursuite du plan de
rénovation urbaine, la réalisation d'un carré
des anges au cimetière, les travaux dans
les écoles et des études diverses.
En conclusion de cette réunion
décisionnelle, préparée par le débat le
plus large et le plus constructif au sein
des commissions, avec la participation
à égalité de droits des élus de l'opposition,
le maire a déclaré: “Beaucoup de villes
peuvent nous envier un tel budget,
car il confirme la bonne santé et la
bonne gestion de notre commune.”
e Budget 2009 de la commune,
a été adopté, le vendredi
19 décembre, à l'unanimité du
conseil municipal. Ce vote de
l'assemblée communale est le
résultat d'une démarche de principe,
chère à la majorité conduite par Serge
De Carli, puisqu'elle prévaut depuis de
nombreuses années mais trouve pour
la première fois une application dans
l'acte majeur de tout conseil municipal,
puisqu'il fixe la feuille de route du
fonctionnement et des investissements
de la collectivité, pour l'année nouvelle.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
13
Le “service maximum”
Patrice Marini, a tout des instituteurs qu'au temps de la généralisation de
l'éducation nationale, laïque et gratuite, on nomma “les Hussards de la
République”. C'est une question de culture qui fait de cet homme sérieux,
compétent et modeste à la fois, l’adjoint aux finances de la commune depuis
deux mandats. Ferme et conciliant, pédagogue et ouvert. Défendant
depuis toujours “la ligne De Carli” fondée sur l'effort
constant de la mise en mouvement de toutes les
bonnes volontés au service de la communauté, ce
n'est pas sans plaisir qu'il inaugure son premier
budget “voté à l'unanimité”.
Question : Bannissons la langue de bois. C'est un événement ce
vote unanime, où une péripétie?
Patrice Marini : J'ai la profonde certitude qu'il s'agit d'un événement
de grande portée. Depuis sa nomination au poste de maire, Serge De
Carli, dont nul n'ignore les choix politiques et auxquels il reste fidèle,
a voulu, au nom même de son engagement personnel, tendre la
main, discuter, convaincre, entraîner le plus grand nombre.
Dans tous les actes de la commune, c'est de cela qu'il est
constamment question. C'est ainsi que pour le vote du
budget de la ville, décision majeure de tout conseil municipal,
chaque élu a disposé de l'ensemble des éléments de
connaissance des dossiers et des droits que lui confère son
mandat issu du suffrage universel. Les années précédentes,
progressivement, les barrières sont tombées à une
notable exception près. Ces rapprochements ont abouti
à un accord électoral, ratifié par plus de 67 % des
électeurs.
L'attitude de la nouvelle majorité à l'égard de l'actuelle
opposition est fidèle à la démarche évoquée. C'est pourquoi,
je me félicite du vote responsable des trois élus d'opposition
en faveur du budget, à l'élaboration duquel, ils ont bien
évidemment été pleinement associés.
Question : Sans entrer dans le détail que les croquis
ci-contre donnent à connaître, quelles sont les
caractéristiques du budget 2009 ?
Patrice Marini : Elles sont au nombre de quatre :
le faible taux d'endettement de la commune
(2 %) ; l'évaluation prudente des recettes de
14
Montsaintmartin • 56 • février 2009
DOSSIER
fonctionnement; un ambitieux programme
d'investissements et enfin le maintien des
priorités constamment défendues par la
majorité municipale que sont les meilleurs
services à la population.
Question : Sans en abuser, pouvez-vous
donner quelques chiffres essentiels?
dépenses de fonctionnement
charges générales 27 %
charges personnels 54 %
Patrice Marini : Le budget s'équilibre à
7 609 000 € pour le fonctionnement, et à
2 505 190 € pour l'investissement. Soit un
budget de 10 118 190 €.
A titre d'exemples, pour les travaux nous
allons consacrer 250 000 €, à l'urbanisme
125 000 €, au scolaire 48 050 €. Pour la
rénovation de la Roseraie qui parachèvera
l'aménagement du parc Brigidi, nous allons
investir 500 000 €, autant pour la salle des
sports pour la boxe et le karaté. Le projet
Anru (la voirie, la place et l'ensemble des
Bleuets) captera 300 000 € dont 80 % seront
subventionnés. Au cimetière 100 000 €
seront consacrés à un nouveau carré des
anges.
autres charges 3 %
charges de gestion 16 %
recettes de fonctionnement
produits ventes 4 %
autres produits 8 %
dotation participation 60 %
impôts et taxes 28 %
dépenses d’investissement
sport 5 %
urbanisme 5 %
Enfin, 150 000 € sont prévus pour la
rénovation de la toiture de l'école Jean De
Lafontaine.
Question : Vous avez dit que ce budget
avait “de la gueule”
autres investissements 5 %
travaux 10 %
axes prioritaires 71%
capital 4 %
Patrice Marini : Et je le prouve ! Ce budget
va permettre de développer notre équipement
communal, qui je le rappelle compte
notamment, la bibliothèque-médiathèque,
le centre d'éveil de la petite enfance, la
salle des sports, le complexe des Terres de
mercy, le centre aéré JP Bienaimé, le service
jeunesse, la régie de quartier, l'épicerie
sociale, le centre Mohamed Rachek, le
centre Monique Miconi. Donc, comme je l'ai
dit en conclusion de ce conseil municipal
historique, si lors de la grève nous n'avons
pas appliqué le service minimum, en matière
de services à la population nous appliquons
tous les jours le “service maximum”.
recettes d’investissement
virement 4 %
FCTVA 11 %
emprunt 56 %
prélèvements 4%
Montsaintmartin • 56 • février 2009
amortissement 4 %
subventions 21 %
15
URBANISME
Déneigement
Le service technique de la commune
assure le déneigement et le salage du
15 novembre au 15 mars, pour une
longueur de 45 km de voirie.
our se faire, les équipes sont composées de la
façon suivante: 1 responsable d’astreinte, 2 équipes
de 2 personnes composées d’un chauffeur et d’un
accompagnateur.
Le matériel nécessaire : 1 chargeur, 2 camions avec saleuse,
2 microtracteurs.
Les interventions sur les chemins d’école se font
manuellement.
Le déclenchement des interventions est assuré par les
services du Conseil Général ainsi que la police, en
fonction de la météo.
Les routes départementales sont traitées par un
prestataire extérieur (avenue de la Gare, boulevard du 8 mai 1945,
route de Longwy, boulevard de Metz)
le coût des dépenses en service hivernal (fourniture sel et
interventions) s’élève à environ 85 000 €.
P
Pour faciliter l’intervention des différents intervenants, il est
demandé à la population de respecter le stationnement afin de libérer
les voies de circulation.
La ville de Mont Saint Martin organise une journée spéciale sur :
Les évolutions urbaines
et les changements sociaux:
enjeux et perspectives
Jeudi 26 mars 2009 de 9 h à 18 h
IUT de Longwy - ENTRÉE LIBRE
Une série de conférences ouvertes au grand public sur les questions du renouvellement urbain
et de l’aménagement du territoire seront traitées par des intervenants
et des spécialistes nationaux et frontaliers.
Invité spécial : M. Roland Castro,
architecte & urbaniste international
16
Montsaintmartin • 56 • février 2009
QUARTIERS
Réunions de quartiers
Centre
Piedmont
À
et le cas échéant de confrontation.” Au
Plateau, comme au Val, au Centre ou
à Piedmont la rencontre autour du
budget et sur sa cohérence a souvent
débordé ce cadre, sans que personne
n'y trouve à redire.
ce que Serge De Carli accompagné des
élus municipaux dans les rencontres
de quartiers a ainsi résumé : “il y a
démocratie ou pas de démocratie.
Par nature, la démarche démocratique
induit la participation, l'intervention
des citoyens sur tout ce qui les concerne.
Donc, nous veillons à la démocratie
en organisant régulièrement des
rencontres d'échanges, d'information
C'est ainsi qu'ont été débattues finances
communales mais aussi antennes relais,
état des rues après les intempéries,
travaux du Siaal qui traînent, sécurité
routière et toute une série de
préoccupations et centres d'intérêts
divers et variés, égaux dans leur
importance, aux yeux de celles et ceux
qui sont venus les exposer.
y regarder, même pas de près, le
Un débat plus ou moins
terme apparaît curieux. Y auraitredondant a marqué la période
il au contraire de la démocratie
récemment passée. Un nouveau participative, une démocratie “non
participative” ?
concept a fait florès, celui de
“démocratie participative”. C'est bien évidemment absurde et c'est
Plateau
Val
Montsaintmartin • 56 • février 2009
17
HOPITAL
Préserver une offre de soins de qualité
Le débat sur l’hôpital
du bassin de Longwy
dépasse largement le
Pour cette association, “l’hôpital manque
de moyens, la réorganisation hospitalière
et la chasse aux prétendus gaspillages
ne permettront pas de remédier aux déficits
chroniques”.
cadre du débat local et fait
partie d’un ensemble de
mesures qui vont dans le
sens de la libéralisation
des soins et donc de leur
privatisation à but lucratif.
lus que l’hôpital, c’est l’offre
sanitaire sur le territoire
qui doit être réorganisée, en
prenant en compte les
exigences d’accès aux soins
et de proximité” affirme dans un
communiqué l’Association des Petites
Villes de France à laquelle adhère la
ville de Mont Saint Martin.
“P
“Les récents incidents plaident pour
une prise en charge plus rapide, plus
efficace et au plus près du patient, le
maillage hospitalier français doit rester
dense, et les petits hôpitaux, tout en
étant un frein à l’engorgement des
grosses structures, sont un maillon
indispensable de la prise en charge des
soins de premier recours”.
18
La crise des hôpitaux ne doit rien au hasard,
elle est d’abord due à la pénurie médicale
qui résulte de la politique suivie depuis 20
ans par tous les gouvernements successifs.
Pendant cette période, on est passé de la
formation de huit mille cinq cents à trois
mille cinq cents médecins par an. Cette
politique a été prônée par les soit disants
spécialistes de la santé et par les syndicats
de médecins libéraux. Ces derniers estimaient
que la diminution du nombre de praticiens
leur permettrait d’être en position de force
sur le marché.
Aujourd’hui, c’est 2.6 millions de personnes
qui connaissent des difficultés pour
trouver un médecin. Angoisses, rendezvous éloignés dans le temps, longs
déplacements et perte de temps et bien
sûr, risque d’aggravation de leur état de
santé… Et nous ne sommes pas encore
arrivés dans le creux de la vague…
La vraie question est en réalité celle des
augmentations des besoins de santé et
du choix de société qu’elle implique, les
partisans du libéralisme souhaitent tout
simplement que les masses d’argent
Montsaintmartin • 56 • février 2009
réservées à la santé n’échappent à la loi
du profit.
A ce jour, La France détient le record
européen des hospitalisations en milieu
privé à but lucratif (23 %). Les cliniques sont
aujourd’hui propriétés de groupes
internationaux capitalistiques dont les
actionnaires exigent des taux de rentabilité
du capital supérieurs à 20 %.
Le secteur de la santé français attire donc
les requins de la finance internationale au
mépris des patients et de la sécurité sociale.
C’est dans ce contexte qu’a été mis en
oeuvre le financement des hôpitaux appelé
T2A (tarification à l’activité) dont le but
déclaré est de diminuer le coût des hôpitaux
et l’objectif inavoué, d’augmenter le
financement des cliniques privées.
Cette notion est aberrante en raison d’une
différence structurelle des coûts. Ainsi,
l’hôpital doit assurer la permance des
soins 24h sur 24h. Cela signifie qu’il doit
toujours y avoir des lits disponibles prêts
à faire face à tout besoin aigu. Contrairement
à une clinique, il ne peut en aucun cas viser
100 % d’occupation. Quel que soit le
repreneur de l’hôpital, il faudra que les élus
de tout bord, les patients mais surtout
les citoyens restent vigilants sur le devenir
de l’offre de santé… les réformes à venir
n’augurent rien de bon !
PORTRAIT
Amar Boudine :
militant du bénévolat
a Kabylie fait partie de l'Atlas et
la mer lui fournit ce que l'on
appelle “la corniche kabyle”,
située entre Béjaïa et Jijel, dans
ce qui était appelé durant la
période coloniale la “Petite Kabylie”.
Amar Boudine, lui, est né en 1947 en
“Grande Kabylie”, très précisément à
Ouedias, à 40 km de Tizi Ouzou. “J'y ai
vécu jusqu'à l'âge de quinze ans” se
souvient-il.
L
La Kabylie est cette région
montagneuse du nord de
l'Algérie déroulant une côte
de 200 km le long de la
méditerranée. Trois massifs
montagneux en occupent la
plus grande partie. Au Nord,
la chaîne de la Kabylie
maritime, où culmine à Tifrit
n'Aït El Hadj, le mont Tamgout
à 1278 m. Au Sud, le Djurdjura,
domine la vallée de la
Soummam, et culmine au
Lalla-Khadîdja à 2308 m. Entre
les deux, le massif Agawa, le
plus densément peuplé, avec
800 m d'altitude moyenne.
C'est là où se trouve la plus
grande ville de la Grande
Kabylie, Tizi Ouzou. Larbaâ
Nath Irathen (anciennement
“Fort-National”), qui compte
près de 30 000 habitants, est
le centre urbain montagneux
le plus élevé de la région.
Le père d'Amar, après avoir fait la guerre
dans l'armée française, rentre au pays à
la libération, et revient en France à partir
de 1948. “Il a trouvé du travail comme
beaucoup à l'époque à Mont Saint Martin,
dans la sidérurgie, jusqu'à sa retraite
en 1976”. Deuxième d'une fratrie de
huit enfants dont il est l'aîné des six
garçons, Amar Boudine arrive à son tour
dans le bassin en 1962.
“Je suis arrivé à Longwy-Haut chez
mon oncle, qui travaillait à l'agglomération
de Mont Saint Martin. En 1964, j'ai
préparé et obtenu le CAP de maçon, ce
qui m'a permis de trouver du travail à
Maubeuge où je suis resté trois ans.”
Mais le jeune homme veut bouger,
découvrir d'autres horizons, il part à
Saint Etienne “sans projet, juste pour
voir. Là-bas j'ai multiplié les emplois
dans les aciéries, la papéterie et d'autres
secteurs encore jusqu'en 1969, date à
laquelle je reviens dans le bassin de
Longwy.” Un emploi lui est proposé
aux Tréfileries de Gorcy, le temps de
passer son permis poids lourds et le
voilà enfin engagé dans la voie qu'il
cherchait : “Je suis devenu chauffeur
routier chez Casola de 1972 à 2002, c’està-dire jusqu'à ma retraite. J'ai adoré
ce métier, c'est pour moi un métier
plaisant. Difficile, mais plaisant.”
Montsaintmartin • 56 • février 2009
Telle a été la vie professionnelle de
monsieur Boudine, qui se mariera en
1972 et dont la famille s'agrandira par
l'arrivée de Morad et Sonia, avec une
légitime fierté. Le papa, ardent sportif a
pratiqué la boxe durant 9 ans à Longwy
et présidé le club de foot FSGT toujours
à Longwy. Membre de l'Amicale des
Algériens en Europe, Amar Boudine
s'enracine ensuite dans notre commune:
“J'ai rejoint l'USLM à l’époque de M.
Ouvin, et au sein de laquelle j'ai exercé
comme arbitre durant 25 ans. J'ai à ce
titre été décoré par le père de Youri
Djorkaeff !” indique-t-il, non sans plaisir.
Et comme l'activité au service de la
collectivité ne l'effraie pas, mais au
contraire l'attire, il sera encore viceprésident de l'USLM, membre du comité
du club de gymnastique de Longwy et aussi
de celui des Terres de Mercy. Tout
naturellement à l'heure de la retraite, il
diversifie encore son engagement “j'ai été
vice-président du comité de quartier
du Val, et depuis 2006 j'en suis le
président”.
A 62 ans, Amar Boudine a conservé sa
pugnacité et son physique de jeune
homme, et si par une sorte de besoin
légitime de reconnaissance il souligne
que “président du comité de quartier
c'est du boulot”, rien ne laisse supposer
que cela lui pèse. Il semble même
très heureux d'assumer cette
responsabilité, et c'est tant mieux
pour le Val et donc pour la ville de Mont
Saint Martin elle-même, de pouvoir
compter des militants du bénévolat,
comme Amar Boudine, dans tous les
domaines de la vie associative.
19
CULTURE
Radikal session 2008
L'édition 2008 de la Radikal Session, a très fortement
chauffé la Salle des Sports.
abord par la mise en bouche des battles de danse, consistant à
la présentation de plusieurs équipes de danseurs devant démontrer
l'étendue de leur talent. Le juge a dû établir le classement parmi
une centaine de concurrents âgés de 5 à 30 ans.
D’
Les meilleurs ont eu droit à une
représentation de prestige le soir, en
lever de rideau des groupes de Hip-Hop
locaux et surtout de la tête d'affiche de
la journée “Kamelancien”. A l'iniative de
CLE (Culture Loisirs Evasion) de
Longlaville en partenariat avec le CAJT
( Contrat Animation Jeunesse Territoire),
l'opération a pour objet de rassembler les
jeunes et de montrer que le rap, hip-hop
et graff parmi les formes contemporaines
de la culture urbaine, sont des modes
d'expression particulièrement prisés et
de grande qualité artistique.
Chanson
française
Samedi 7 février, au Prieuré,
Marie-Hélène Ferry est venue à la
rencontre de sa Lorraine natale, pour
un talentueux tour de chant, empreint
d'une très grande sensibilité.
oici un quart de siècle déjà
que l'artiste s'est installée à
Paris, pour des raisons de
carrière. Mais chaque occasion
de faire le voyage sur ses terres,
est saisie avec gourmandise.
V
Après son concert en novembre
à Utopolis, Jacqueline Brigidi-
20
Godey, adjointe à la culture, a
pris langue avec la chanteuse et
fixé le rendez-vous de samedi
dernier. Rassemblant poésie et
chant, Marie-Hélène Ferry a
rendu un bel hommage aux plus
grands noms de la chanson
française que sont Brassens,
Brel, Barbara, Ferrat, Trénet,
Montsaintmartin • 56 • février 2009
Piaf, ou encore des textes
d'Aragon et Quesneau.
Pendant près de deux heures,
accompagnée par les musiciens
qui assuraient les concerts de
Charles Trénet, l'artiste a touché
un public ravi de vivre ces
instants d'une rare qualité.
Loue chalet,
tout confort
Une anné 2009, très fournie
Autour de six comédiens, de la troupe
“Les portes-bagages”, la pièce “Loue chalet,
tout confort” a été présentée au Centre aéré
Jean-Pierre Bienaimé le 17 janvier.
Pour l'année qui commence, le programme annoncé
par le service culturel, laisse entrevoir un bon cru.
lus d'une vingtaine de manifestations sont prévues dont
de nombreuses pièces de théâtre et pour Jacqueline
Brigidi-Godey, adjointe chargée de ce secteur “ce sont des
spectacles de qualité et diversifiés à l'intention du plus grand
nombre, et de tous les âges. La culture n'est pas réservée à
une élite, mais à tous !” C'est ainsi que pour le théâtre, après
“les porte-bagages”, se produiront le “Théâtre Dest” en mai
et décembre et la troupe “Les pieds dans la Lune” en novembre.
Côté musique, des concerts seront donnés, avec tout d'abord
Marie-Hélène Ferry (voir par ailleurs) le 7 février au Prieuré,
le concert de printemps le 26 avril par l'Harmonie municipale
à Erckmann-Chatrian et en mars, à l'église Saint Barthélémy
se produira l'orchestre italien dans le cadre du jumelage.
P
raitant de vacanciers partis faire du ski, de la luge
et des randonnées dans les Vosges, les six pensionnaires
du chalet loué pour l'occasion, souffrent de l'inconfort
de la maison, mais l'excentrique loueur au fort accent
russe, va tenter de répondre aux besoins les plus divers
de ses clients, en intervenant dans leur intimité. Du coup,
le cours de la vie de chacun s'en trouve bousculé et
provoque les rires dans le public.
T
Haut en couleur, les personnages qui sont pour l'un
dépressif, pour un autre macho narcissique ou encore
une nymphomane, et une autre maniaque de l'ordre sans
oublier la folle dingue qui se promène avec les cendres
de sa grand-mère, les surprises, rebondissements et
quiproquos alternent à un rythme soutenu. Le succès
rencontré s'explique d'abord par la très grande
ressemblance, ou vraisemblance, avec la vie quotidienne
réelle. La représentation de la pièce à Mont-SaintMartin a été particulièrement savourée.
Le talent des interprètes de la troupe du centre culturel
Jean Vilar de Piennes, qui en sont aussi les auteurs, en
est la principale raison. Merci et Félicitations à Gwendoline
Wolf, Josiane Lefondeur, Laurent Pandolfo, Nathalie
Perrier, Romuald Santin et Sébastien Kanarek.
Toujours à l'église sera proposé un concert d'orgue et de
saxophone, probablement suivi en octobre à Notre Dame de
l'Assomption d'un concert lyrique. En ce qui concerne les
festivals, il y aura celui du conte au parc Brigidi du 1er au
7 juin, et de la calligraphie au même endroit du 8 au 14 juin.
Plusieurs expositions viendront compléter l'offre au public,
notamment du 14 au 21 juin avec Artzoom, entrant dans le
cadre de la fête du feu dont la clôture est programmée les 45 et 6 septembre au stade Altmeter. Un spectacle pyrotechnique
sera proposé le samedi 5 septembre, avec la participation des
jeunes de l'association Portes Z'Ouvertes annonce encore
Madame Brigidi-Godey. Enfin, pour la fête de la musique, le
21 juin, le service jeunesse organisera un concert avec une tête
d'affiche et des groupes locaux qui sont invités à se faire
connaître, afin de participer à cette fête. Pour la fête du travail,
le 1er Mai, la Roseraie offrira son cadre à l'exposition intitulée
“Retour en Lorraine”, réalisée par des photographes du bar floréal
de Paris. Ce sont, indique Jacqueline Brigidi, “Plus de 200 photos
qui nous feront faire un recul de trente années, à l’époque des
luttes de la sidérurgie dans le bassin”.
Montsaintmartin • 56 • février 2009
21
BREVES
ils sont nés (Du 16 Novembre 2008 au 16 Janvier 2009)
Jubilaires 50 et 60 ans de mariage
Vous souhaitez fêter vos Noces d’Or et de Diamant en 2009, vous
devez vous faire inscrire en Mairie -CCAS- en présentant votre
livret de famille ou votre extrait de mariage avant le 31 mars 2009.
Inscription du lundi au vendredi,
le matin entre 9h et 12h.
Repas annuel
Léna Nadia Aniela KACZMAROW, 17 Novembre • Nabintou TRAORE,
19 Novembre • Amine BATOUCHE, 21 Novembre • Chifaâ BOUTALIB,
21 Novembre • Wassim Ali KOURDOURLI, 26 Novembre • Mathis PIGNOT,
27 Novembre • Yasmine ABOU ABDELLAH, 1er Décembre • Amel
BOUARABA, 4 Décembre • Lohan Lorick MEDJKOUNE né le 05
Décembre • Clément Paolo Lorenzo URBIN, 9 Décembre • Mélanie
AZEVEDO MOREIRA, 9 Décembre • Anaïs AÏT HABRECHE, 23
Décembre • Nassim LAÏREDJ, 22 Décembre • Pierrick Albert Rémy
JOYEUX, 24 Décembre • Yagmur BASARAN, 26 Décembre • Christophe
ULBRICH, 29 Décembre • 2009 • Lohan NOULETTE, 4 Janvier • Djimmy
DJEBALI, 7 Janvier • Emma Ferroudja BOUMALI, 9 Janvier • Mahil
VACCARO,16 Janvier •
Les personnes âgées de 60 ans et plus domiciliées dans la commune,
n’étant pas encore inscrites peuvent le faire avant le 28 février
2009, afin de participer au repas prévu fin Avril.
ils se sont unis (Du 16 Novembre 2008 au 16 Janvier 2009)
Pour l’inscription, se présenter en Mairie, Service Social le matin
entre 9h et 12h du lundi au vendredi : fournir le livret de famille
ou la pièce d’identité pour chaque personne
ils nous ont quittés (Du 16 Novembre 2008 au 16 Janvier 2009)
Pharmacie de garde
téléphoner au : 03 83 76 44 48
Aide aux chômeurs non indémnisés par les ASSEDIC
et inscrit à l’ANPE pour Avril 2009
Oumria TAYEB-CHERIF et Morade Hamidou MOSTEFA SBA, 6 Décembre
Diana Nicole Johanna FIORE et Abdoul Moussa Demba SY, 6 Décembre
Berthe Paule HAXAIRE Veuve DUBOIS, 17 Novembre • Denise Marthe
CHEVALLIER Veuve SARAZIN, 17 Novembre • Arlette Yvonne Charlotte
KLEIN, 28 Novembre • Ali BOUARABA, 8 Décembre • André Roger
PÉLAS, 10 Décembre • Georges CARBILLET, 18 Décembre • MarieClaude Raymonde LANDORMY, 20 Décembre • Ida Marie CICERCHIA
Veuve FALCIASECCA, 25 Décembre • Emilienne Victorine JACQUET
épouse SZYPULA, 29 Décembre • Marc Alfred BERNARDI, 31 Décembre
• Irène ZENNARO, 31 Décembre • 2009 • Akima BOUKARAMA, 1er
Janvier • Fulgida Maria GIULIANI veuve PETRICOLA, 3 Janvier •
Monique Paulette RICHET, 2 Janvier •
CNI vivant chez les parents et n’ayant aucune ressource
fournir : certificat d’inscription ANPE / notification ASSEDIC
précisant la non-indemnisation pour la période du 1er janvier 2009
au 31 mars 2009
CNI vivant au foyer Sonacotra
fournir : certificat d’inscription ANPE / notification ASSEDIC précisant
la non-indemnisation pour la période du 1er janvier 2009 au 31 mars
2009 / montant des ressources / dernière quittance de loyer
CNI mariés vivant en concubinage ou célibataire avec ou sans
enfant ayant un logement
fournir : certificat d’inscription ANPE / notification ASSEDIC
précisant la non-indemnisation pour la période du 1er janvier 2009
au 31 mars 2009 / montant des ressources de toutes les personnes
vivant au foyer y compris les allocations familiales / dernière
quittance de loyer
Plafond des ressources suivant barèmes RMI, à noter : les trois
mois complets seront exigés soit du 1er janvier au 31 mars 2009
Les inscriptions seront prises au CCAS du 6 au 17 avril 2008
inclus, Mairie de Mont Saint Martin, tous les matins sauf le mercredi.
Passé ce deli, aucune inscription ne sera prise
22
le site officiel de la commune de Mont-SaintMartin est consultable à cette adresse :
www.mairie-montsaintmartin.com
Montsaintmartin • 56 • février 2009
TRIBUNE LIBRE
Majorité
Lors du conseil municipal de
décembre, tous les élus, quelle que
soit leur appartenance politique, ont
voté le budget prévisionnel 2009.
C’est une première dans l’histoire
de la ville et cela confirme la justesse
des choix opérés par la majorité qui
vont dans le sens d’une amélioration
des services pour tous les habitants
de Mont Saint Martin, de tous les
quartiers, sans exception. Le fait de
voter le budget avant l’année civile
permet d’engager les dépenses de
fonctionnement, de tenir des tableaux
de bord fiables et de lancer les
marchés publics dès le début de
l’exercice. Cela a pour conséquence
de lancer les travaux, le plus
rapidement possible.
Mais ce budget s’inscrit surtout, dans
un contexte politique et économique
qui va être très difficile dans les mois à
venir. La crise du système capitaliste
que nous vivons aura des effets induits
sur l’activité des territoires et sur les
recettes de nos collectivités. Les annonces
récentes de la disparition de taxe
professionnelle agravera aussi cette
situation. Mais le pire sera pour les
personnes en difficultés sociales,
nombreuses dans notre ville et qui seront
encore plus fragilisées. La municipalité
sera alors en première ligne pour y
remédier au mieux. Et elle assurera,
comme elle l’a toujours fait, la solidarité,
ciment essentiel de la vie en société.
seul exemple, celui des subventions
accordées aux associations, permet
de démontrer la volonté accordée à
la vie sociale. Le ratio de dépenses
pour les associations est de 90 €
par habitant contre 58 € pour les
communes de notre département,
équivalentes en nombre d’habitants.
Les habitants de Mont Saint Martin
peuvent compter sur leur équipe
municipale pour répondre à leurs
besoins en fonction de nos capacités
financières.
Dans ce budget, présenté lors de
différentes réunions de quartier, un
Opposition
un jumelage avec telle ville dont sont originaires ces personnes…
Les petits ruisseaux ne forment-ils pas les grandes rivières ?
Pour le groupe “Avec vous inventons demain”
En ce début d’année 2009, nous renouvelons nos vœux, à vous
tous, habitants de Mont Saint Martin. Vœux malheureusement ternis
par des perspectives sombres, en raison d’une crise qui nous
dépasse et dont nous commençons à subir les effets dévastateurs:
Chômage, chômage technique, pauvreté croissante… Nous
sommes les victimes d’une logique économique et financière
dont nous ne sommes pas les responsables mais par rapport à laquelle
il nous faut impérativement réagir.
Ainsi, par exemple, les Roumains qui se sont installés dans notre
commune n’en sont-ils pas un malheureux exemple ? Victimes
des inégalités du développement mondial…
Peut-on empêcher les plus pauvres d’espérer une vie meilleure en
rejoignant un pays où le mot Solidarité à un sens ?
Que faire ? Comment agir ?
Déjà, il nous faut être très vigilants dans la solidarité, ici même.
Ensuite, la pratiquer ailleurs, en développant des actions de
coopération en direction de ce pays. Pourquoi ne pas envisager
Le budget social de la commune devrait, cette année, augmenter
et c’est une nécessité que nous approuvons, que nous soutenons
et à laquelle nous veillerons. Car il est à craindre que les
répercussions sociales de la crise ne fragilisent encore plus, toutes
les familles déjà en difficulté. Notre rôle d’opposants est de vouloir
être constructifs, objectifs et de privilégier l’intérêt commun,
dans un esprit de justice, de concorde sociale et de fraternité. C’està-dire une attention particulière aux plus faibles.
Un bémol pour conclure.
S’il est juste et souhaitable de la part de la majorité municipale
de mettre à l’honneur les acteurs de la ville… et d’ailleurs… à travers
des réceptions et des cérémonies diverses, est-il indispensable pour
autant de le faire avec “champagne et petits fours” dans ce
contexte de précarité et de récession ?
Davantage de simplicité nuirait-elle à la convivialité…
Montsaintmartin • 56 • février 2009
23
IMAGE D’HIER…
Exposition
“2008, Retour en Lorraine”
par les photographes du bar Floréal
Cette exposition a été présentée dans le programme officiel du mois de la photo à Paris.
Elle se nourrit à la fois des reportages noir et blanc de 1979 et des rencontres faites par les photographes
du bar Floréal courant 2008, dans notre bassin
Du 1er au 17 mai 2009
“La Roseraie”
Mont Saint Martin