Télécharger le livret de toutes les fiches (PDF

Comments

Transcription

Télécharger le livret de toutes les fiches (PDF
VILLE DE
BOIS-COLOMBES
Dans les salons
de l’Hôtel de ville
et à la salle Jean-Renoir
Rens. : 01 41 19 83 54
5 Festival BD
10, 11 et 12 avril 2015
bois-colombes.com
Avec nos partenaires
Flashez-moi pour accéder
directement au site
Avec le soutien de la Direction
régionale des Affaires
culturelles d'Île-de-France
Ministère de la Culture
et de la Communication
e
CLARKE
Clarke, de son vrai nom Frédéric Seron, est un dessinateur de
bande dessinée belge né à Liège le 16 novembre 1965. Il débute
sa carrière comme illustrateur de mode pour des agences
bruxelloises avant de présenter, pour Spirou, sa première série en
1990 : Les cambrioleurs avec Crosky au scénario.
Il dessine, pour Spirou, la série Mélusine avec François Gilson depuis 1992 ; Les Baby-sitters,
sous le pseudonyme de Valda, sur des scénarios de Christian Godard entre 1997 et 1999. Il
participe aux Sales petits contes, des parodies des contes classiques, avec Yann (deux tomes
parus en 1997 et 1998). Avec Midam comme coscénariste, entre 1998 et 2000, il dessine trois
tomes de la série Durant les travaux, l'exposition continue..., où tous les personnages ont la
caractéristique de porter des lunettes. Lorsque Midam, trop accaparé par sa propre série, décidera
de ne plus s'y consacrer, Clarke continuera seul et réalisera Le miracle de la vie en 2004. Un
cinquième album Le monde est flou sortira en 2009, en même temps que la réédition des quatre
premiers tomes sous l'intitulé générique Histoires à lunettes.
À côté de ces collaborations, et dans le même genre d'humour que les Histoires à lunettes, Clarke
a réalisé plusieurs albums chez Fluide glacial : Thérapies en vrac, P.38 et bas nylon, Château
Montrachet, Cosa nostra et Histoires de France (où il crée des scénarios pour le dessinateur
Olivier Wozniak). Plus récemment, on lui doit Mister President (5 tomes parus entre 2004 et 2009
aux éditions du Lombard) cette fois plus en phase avec l'actualité. Pour la même maison d'édition,
il scénarisera également la série Docteur Bonheur pour le dessinateur Turk (3 tomes parus entre
2007 et 2009). En 2010, toujours chez le même éditeur, il entame la série Cosa nostra. Trois
albums sortent : une réédition colorisée du premier tome paru chez Fluide glacial (Sicilia Bella), et
deux nouveaux volumes (La Mano Nera et Pizza Connection)...
Dans un autre registre, il sort en 2005, avec Denis Lapière comme coscénariste, Luna Almaden
dans la collection Aire Libre chez Dupuis. Cet album le voit changer radicalement de style pour
aborder un dessin plus réaliste. Les deux auteurs, qui se connaissent pour avoir précédemment
collaboré sur la série La clé du mystère en 2003, sortiront une nouvelle collaboration en 2009 :
Urielle chez Quadrants, toujours dans la même veine réaliste. Réalisme qu'il exploite encore en
2012, cette fois seul aux commandes, pour son album Nocturnes aux éditions du Lombard dans la
collection Signé. En 2013, dans la collection Treize Étrange chez Glénat, sortent Les Amazones,
dyptique (avec Ludo Borecki au dessin) sur la Guerre de Crimée. Cette même année, il poursuit la
série Mélusine seul, au scénario comme au dessin, suite à l'abandon du scénariste François
Gilson. En 2014, il sort, chez Glénat, un album autobiographique : Les Étiquettes.
Bien que fortement influencée par l'école de Marcinelle, propre au journal Spirou dont il est issu, la
production de Clarke en fait un auteur atypique au parcours imprévisible.
Pour en savoir plus : http://clarkenet.wordpress.com/
Source : www.dupuis.com
Alain DODIER
Alain Dodier est un scénariste et dessinateur de bande dessinée,
français, né le 2 mai 1955 à Dunkerque. Dodier est un autodidacte
de la bande dessinée, après ses études il devient facteur et dessine
de petites BD qu’il envoie à des fanzines. C’est ainsi qu’en 1973, il
publie un récit court en 6 planches dans le fanzine « Falatoff ».
De 1975 à 1976, il publie deux cartes blanches en deux pages dans
le magazine « Spirou ». De 1977 à 1979, pour le magazine
« Pistil », il publie deux séries de gags en une planche : « Janotus, agent spécial » et « Marty et
Titine ». De 1980 à 1981, il publie pour le magazine « Djin », deux histoires en 5 pages, de « Suzy
la petite fourmi » et dans « Le journal de Tintin », « Léopold et Capucine », un court récit de 6
planches.
Sa carrière professionnelle prend un nouvel essor lorsque, en 1981, il cosigne avec Makyo les
premières aventures de « Gully », dans « Mercredi » qu'il poursuivra dans « Spirou » deux ans
plus tard après la disparition de « Mercredi ». Cette série connaîtra 6 albums.
C’est en 1982, qu’il crée sa série la plus connue « Jérôme K. Jérôme Bloche » pour le magazine
« Spirou » avec Makyo et Serge Le Tendre. Makyo scénarise seul le troisième et le cinquième
album. Entre-temps, Dodier assume seul le quatrième album et depuis, il dessine et scénarise seul
cette série. En 2010, il remporte le prix de la série au festival de la BD d'Angoulême pour « Jérôme
K. Jérôme Bloche ».
Pour en savoir plus : http://www.bedetheque.com/auteur-274-BD-Dodier-Alain.html
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Dodier
TURK
Né à Durbuy en 1947 dans les Ardennes Belges, Turk, de son vrai nom
Philippe Liégeois, n'a que 16 ans lorsqu'il est engagé au studio de dessin
des Editions Dupuis à Bruxelles.
C'est là qu'il rencontrera beaucoup de dessinateurs et entre autres, Bob de
Groot. C'est le début de leur fructueuse collaboration. Sur scénario de Bob
de Groot, il dessinera en 1968 pour "Spirou" quatre mini-récits ayant pour
héros "Archimède".
A cette époque, la télévision a la bonne idée de passer un film de "Robin des Bois". C'est le
déclic ! Ils décident de créer un personnage démythifiant le héros de la célèbre légende. Pourquoi
ne pas l'appeler "Dubois", c'est plus commun ! Ils le proposent, en 1969, au journal "Tintin". C'est
le début d'un long succès. "Robin Dubois" occupera durant 7 années la première place au hitparade du journal. La série "Robin Dubois", qui a été reprise par Diaz et Borecki depuis près de 2
ans, compte à présent 21 titres (Le Lombard).
Avec Bob de Groot, Turk réalisera pour Greg les décors des "As" qui paraissent dans "Pif". Le
journal "Tintin" leur demande de reprendre les aventures du Colonel Clifton abandonnées par leur
créateur Macherot. Ensemble, ils réalisent 9 albums de Clifton pour Le Lombard.
En 1975, l'hebdomadaire "Achille Talon Magazine" leur demande la création d'une nouvelle série.
C'est à nouveau la démythification d'un personnage célèbre qui sera la cible de nos amis :
Léonard de Vinci. Depuis, 45 albums de "Léonard" le Génie ont été publiés aux éditions « Le
Lombard". Le dernier intitulé "Le génie de l’insomnie" est sorti en 2014.
Pour en savoir plus : http://www.lelombard.com/auteurs-bd/turk,10.html
Source : www.bedetheque.com
RODOLPHE
Grand amateur de rock'n'roll, de légendes celtes, de whisky single
malt et de littérature fantastique, RODOLPHE a eu la chance de
voir aboutir son rêve d'enfant : inventer des histoires, écrire, être
publié, partager ses rêves, ses douleurs, ses émotions. Critique,
journaliste, concepteur d'expositions, auteur pour enfants,
romancier, il consacre toutefois l'essentiel de son temps à
l'écriture de scénarios de bande dessinée, travaillant pour la
plupart des grands éditeurs spécialisés: Dargaud, Albin Michel,
Delcourt, Glénat, Le Lombard, Bayard, Casterman, Bamboo.
Dans son actualité, toujours chargée, Rodolphe propose à ses fidèles lecteurs bon nombre de
nouveaux récits : « Stevenson, le pirate intérieur » avec René Follet ; « La porte de Brazennac »
avec le dessinateur Patrick Pion ; « La Ville d’Ys » avec Raquel Alzate ; « L'Inconnu de Tower
Bridge », la 11e enquête du fameux commissaire Raffini dessiné par Christian Maucler ; le 5e tome
de la série « Namibia », concluant l'aventure de la fringante Kathy Austin en Namibie avec
Bertrand Marchal ; « Celui qui n'existait plus » avec Georges Van Linthout aux crayons ; le tome 2
de « Sargasses » mis en image par Al Coutelis…
Pour en savoir plus : http://rodolphe-scenariste-bd.blogs.midilibre.com/
Source : www.bedetheque.com
Al COUTELIS
Alexandre « Al Coutelis » est né à paris en 1949. Il s’intéresse très jeune
aux sports et à la boxe en particulier. Mais le rêve de devenir
dessinateur sera finalement le plus fort et il parvient à entrer au journal
Pilote en avril 1971.
Sa collaboration est alors brève et modeste avec une quinzaine de
pages d’actualité. Coutelis quitte Pilote et débute alors une carrière de
dessinateur de presse dans plusieurs supports (Lire, Le Nouvel
économiste, etc.), avant de revenir, en 1976, vers la bande dessinée en
collaborant à Pif Gadget et Scoop Magazine.
Il crée ensuite « Giombax », V.R.P. masqué, dont les strips sont diffusés dans plusieurs
quotidiens. En 1983, Alexandre Coutelis fait un passage à Fluide Glacial où il dessine, sur un
scénario de Jacques Lob, un épisode de « Superdupont ». La même année, sur un scénario de
Rodolphe, réalise dans Charlie Mensuel « Le Cimetière des fous » (Dargaud, 1984), une aventure
de Dampierre et Morrisson dont l’action se déroule dans la mer des Sargasses. En 1984, il
entreprend une autre série de grande aventure, « La Dame de Singapour » (Dargaud, 1984) avec
Francis Lambert. Coutelis entreprend en 1985 « Chuck Dougherty », le privé, une série écrite par
Jean-Michel Charlier qui verra le jour dans l’Echo des savanes. Suite à cette collaboration,
Charlier décide de lui confier la réalisation graphique de « Tanguy et Laverdure ». Il ne dessinera
cependant qu’un épisode, « Suvol interdit » (Editions Novedi-Hachette, 1988) : le décès de JeanMichel Charlier entraîne en effet l’interruption définitive de la série.
En 1990, Coutelis réalise, sur un scénario de Christian Godard et Bollée, une histoire
correspondant à un cycle parallèle du « Vagabond des Limbes » : « Les 13 Transgressions »
(Editions du vaisseau d’Argent). L’année suivante, il dessine « Man », superhéros polyvalent
(scénario Setbon – Editions Albin Michel) et termine les dernières planches du « Roi vert »
(scénario Jean Annestay d’après Paul-Loup Sulitzer). En 1998, il signe, en collaboration avec
Tronchet, « Bienvenue à Welcome Land » (Editions Audie-Fluide Glacial). Deux ans plus tard, il
débute chez Casterman une série intitulée « A.D. Grand-Rivière » et L. F. Bollée en signe les
scénarios. Quatre titres sont parus à ce jour. En 2002, ce même éditeur a publié une ultime
histoire signée par Jean-Michel Charlier, un polar atypique : « Le Privé ».
En 2002, un album dessinée par Coutelis sur un scénario de Fioretto est sorti chez Audie-Fluide
Glacial : « Di Cazzo ». Cette histoire connaîtra une suite en 2010. En 2006, pour la première fois il
écrit et dessine seul une nouvelle série : les aventures de Theo Papoutsonoukadar, dit « Le
Grec ». Ce polar situé dans les années 70 à Paris connaitra une suite également en 2010.
En 2014, Coutelis retrouve Rodolphe pour un dyptique intitulé « Sargasses ». Publié chez Albiana,
il s’agit d’une suite des aventures de Dampierre et Morrisson.
Pour en savoir plus : http://www.bedetheque.com/auteur-1178-BD-Coutelis-Al.html
Source : www.bedetheque.com
Bertrand MARCHAL
Bertrand Marchal est un jeune dessinateur wallon, originaire de
Verviers. Il s’intéresse très tôt aux collections de BD de son père :
Tintin, Spirou ou Lucky Luke. Son frère aîné lui fait découvrir plus tard
Buscema, Corben ou encore Frazetta. Il se passionne à l’adolescence
pour le personnage de Conan et l’héroic fantasy. À la fin de ses études
secondaires, il hésite entre les langues germaniques et la BD.
Innocemment il opte pour la 2e voie. Après des études à l’école de
recherche graphique (ERG) de Bruxelles puis des cours de BD et
d’illustration avec Grenson, Goffaux et Goffin, il participe à un album
collectif « Le Métropole ».
Après s'être fait remarquer lors du concours de bande dessinée de Wallonie, il débute sa carrière
dans les pages de Spirou. Il y réalise gags et récits complets, notamment d'après des scénarios
de Thiriet, Zabus ou Janssens. Il est aussi décoriste pour la série « Charly » de Magda-Lapierre.
En 2001, il se lance dans un récit en trois tomes, « Les Châtiments de l'an Mil », chez Glénat, aux
côtés du scénariste Toldac.
Il poursuit ensuite sa carrière aux côtés de Rodolphe, pour les quatre tomes de « Frontière », une
histoire magnifiée par son trait réaliste épuré, à la limite de la ligne claire. Puis à partir de 2008, il
publie toujours avec Rodolphe « Le village », lieu dans lequel des agents soviétiques sont soumis
à divers tests et épreuves entre deux missions d’infiltration. Le troisième tome de la série est sorti
en 2011.
En 2010, sur un scénario de Rodolphe, tout droit sorti de l'âge d'or des récits exotiques teintés de
science-fiction des années cinquante, il nous offre une nouvelle série de BD d’aventures
« Namibia ». Le tome 5 est paru fin 2014.
En 2013, Bertrand retrouve une nouvelle fois son complice Rodolphe et publie « Memphis ». Un
thriller mystérieux et haletant - dans la lignée de Dark City d'Alex Proyas - qui nous fait revivre
l’ambiance si particulière des villes américaines dans les années 60.
Pour en savoir plus : http://www.dargaud.com/auteurs-bd/marchal-bertrand,407.html,
http://www.glenatbd.com/auteurs/marchal-bertrand.htm et http://www.angle.fr/dessinateur-bertrand-marchal-278.html
Source : www.bedetheque.com
Christian MAUCLER
Christian Maucler est un auteur dessinateur reconnu dans le monde de
la BD pour son personnage du Commissaire Raffini avec Rodolphe
(Albin Michel, Desinge, Hugo & Cie…). Mais il œuvre également dans
le livre Jeunesse (albums illustrés, éditions Magnard, Casterman,
Nathan, Rouge et Or…), dans le roman illustré pour la Jeunesse et le
livre scolaire (éditions Hachette, Rageot, Nathan, Milan, Lito,
Averbode, Mine, Gallimard…) et dans la presse Jeunesse (plusieurs
titres au sein des éditions Bayard, J’aime lire, Je bouquine, Wapiti, Youpi…, Toboggan, Jeunes
Années, Gullivore, Tout l’univers, Spirou, Le journal des enfants…).
Ce touche-à-tout de talent couvre avec un bonheur égal plusieurs genres dans les différents
secteurs de la bande dessinée et de la Jeunesse. Son travail a été récompensé par plusieurs prix.
Pour en savoir plus : http://www.lelombard.com/auteurs-bd/turk,10.html
Source : www.bedetheque.com
MARC-RENIER
Issu d'une famille d'artistes, Marc-Renier Warnauts, qui adopte son
prénom comme pseudonyme, suit trois ans d'études à l'Institut St Luc
de Liège.
Il débute dans la bande dessinée dès 1982 et se retrouve au
sommaire de magazines tels que « Tintin » et « Super Tintin » pour
lesquels il réalise une série des contes et légendes du Moyen-Age,
rassemblés par la suite en trois recueils édités par Le Lombard.
Il crée, en 1981, avec le scénariste Giroud, le personnage de « Jackson », publié également au
Lombard. 4 tomes s’échelonneront de 1989 à 2002. En 1990, il fait son entrée dans la revue
« Vécu » où, sur un scénario de Patrick Cothias et Goué-Dard, il entame la série « Le Masque de
fer ». 6 tomes paraitront aux Editions Glénat entre 1991 et 2002.
Parallèlement, en compagnie de Rodolphe, il illustre le premier volume de « Melmoth » aux
éditions Dargaud en 1990. Une suite paraîtra trois ans plus tard. En 1992, il entame avec son
frère, Warnauts (Eric) « Ombres et Désirs » paru dans « A Suivre » qui sort en album chez
Casterman en septembre 1996. Toujours avec Warnauts, il publie chez Casterman « Là où
meurent les anges », un récit dont l'action se déroule aux États-Unis au début des années 60.
En 1999, il lance, avec Yves Swolf au scénario, la série « Black Hills, 1890 ». Avec tout le talent
qu’on lui connait, Yves Swolfs s’attache à y montrer Indiens et pionniers tels qu’ils furent
réellement, aidé dans ce souci du détail par le dessin précis de Marc-Renier. 6 tomes sont parus
aux Editions Glénat.
En 2006, Marc-Renier retrouve Rodolphe sur l’album « Le Dernier visiteur de George Sand » paru
aux Editions du Patrimoine. L’année suivante, toujours avec Rodolphe au scénario sort « Marie
Céleste » aux Editions Albin-Michel.
En 2010, avec Philippe Richelle, il nous entraîne dans le monde des médias audiovisuels avec
l’album « Média ». Richelle tente d’y décortiquer le fonctionnement de ce milieu à travers le
parcours semé d’embuches d’un jeune homme ambitieux qui tente de s’y faire une place au soleil.
Pour en savoir plus : http://www.dargaud.com/auteurs-bd/marchal-bertrand,407.html,
http://www.glenatbd.com/auteurs/marchal-bertrand.htm et http://www.angle.fr/dessinateur-bertrand-marchal-278.html
Source : www.bedetheque.com
Sylvain VALLEE
Né en 1972 à Sannois (Val d'Oise). Il réside maintenant dans le
département des Hauts de Seine.
Passionné par le dessin dès son plus jeune âge, son goût pour la
bande dessinée révèle très tôt sa vocation. Après avoir participé à
plusieurs fanzines (les « Cahiers ludiques », « Illusions » avec Boivin,
Roudaut, Le goff, Richard alors tous lycéens…), et un Bac artistique en
poche, il part pour la Belgique pour suivre des cours de graphisme et
de bande dessinée à l’institut Saint Luc de Bruxelles. Diplômé de cette
école en 1993, il rejoint la même année les éditions
« Oh, la vache ! » de Rennes, regroupant et publiant de jeunes dessinateurs de BD. Il y publiera
plusieurs recueils d’histoires (« A ce soir, chérie », « Plein ma brouette »). Il rejoint également
l’association A.L.A.B.D., qui organise le festival BD de Laval, avec laquelle il monte plusieurs
Expositions (Polar et BD, Joubert et l’île au trésor, Margerin, Mézières…). En parallèle, il exerce
une activité d’illustrateur publicitaire et de presse (Haut Anjou, Ouest France) et anime des ateliers
BD pour les plus jeunes.
Il publie en 1997 son premier album remarqué, « L’ECRIN », aux Editions du Cycliste. Un polar
teinté d’humour noir dont il assure également le scénario. Aux mêmes Editions du Cycliste, il réalise
plusieurs illustrations qui rencontrent un vif succès sous forme d’affiches, et inspirées de célèbres
films (« Les Tontons Flingueurs », « Un Taxi pour Tobrouk », « La Traversée de Paris »…).
La même année, il fait la rencontre de Jean-Charles Kraehn qui lui propose une collaboration sur
la série «Gil Saint-André» chez Glénat. Sylvain en assurera le dessin à partir du troisième tome et
réalisera les 5 tomes suivants.
En 2006, il fait la rencontre de Fabien Nury, avec qui il réalise la série « Il était une fois en France»
aux éditions Glénat. Cette série conte l'histoire de JOSEPH JOANOVICI, juif roumain devenu
l'homme le plus riche de France pendant l'occupation. Ferrailleur, collabo, résistant, il fut pour
certains un criminel, pour d'autres un héros. D’album en album, le succès de cette série se
concrétise et deviendra, nul doute possible, un classique de la BD.
En 2014, Sylvain avec son complice Joël Callède apportent leur pierre à
l’édifice majeur de la BD qu’est la série « XIII ». Dans la collection « XIII
Mystery », il propose un album consacré à Betty Barnowsky l’un des
personnages créé par Jean Van Hamme.
Pour en savoir plus : http://sylvainvallee.canalblog.com/
Source : www.bedetheque.com
Brice GOEPFERT
Brice Goepfert débute en 1978 sous le pseudonyme de Brice Toll, aux
côtés de Christian Rossi, Christian Debarre (Bar 2) et d'Erik Arnoux. Il
travaille ensuite pour Télé Junior et Télé Parade où il adapte en BD des
héros de dessins animés…
Après avoir réalisé plusieurs albums sur l’histoire pour les éditions
Larousse (« Austerlitz et Waterloo », « L’Aquitaine », « Les batailles du
désert », « La guerre éclair 1940 », « Les Ardennes »), pour les éditions Atlas (« La révolution
Française » tome 2 et 4 série en collaboration avec Jean Marie Ruffieux pour le tome 1 et 3) et
aux Editions Lavauzelle (« Soldats de lumière » : l’histoire des camisards tome 1), il se tourne vers
la publicité. Il y travaillera pendant 12 ans, et anima entre autres, le personnage de Malabar de
1991 à 2000.
En 1994, il revient vers la BD et devient le dessinateur du « Fou du Roy », une des ramifications
des célèbres « Sept Vies de l'épervier », dont le scénariste est Patrick Cothias (qui paraît
également dans la collection Vécu chez Glénat).
En avril 2000 paraît une nouvelle série créée par Goepfert chez Glénat : « Le Lys Noir », avec
laquelle il lève le voile sur une période peu connue de l'histoire : la Chine du début du siècle. C'est
sa première BD en solitaire et il s'impose comme l'un des grands dessinateurs actuels de l'école
« ligne claire ». Dessin, scénario, couleurs, il s'occupe de tout et avec un indéniable talent. Bref,
Brice Goepfert se révèle être un artiste complet.
En 2005, fidèle à son goût pour le dessin historique, il reprend la série « Les chemins de
Malefosse » à partir du tome 13, avec Daniel Bardet le scénariste initial. Le tome 22, intitulé
« Fortune vagabonde », est sorti en 2014.
En 2008, il participe au tome 2 de la grande saga de LF Bollée, « L’ultime chimère ». Une quête se
déroulant du XXVIe siècle avant J.-C. jusqu'en 2129 et animée par un carquois de fins
dessinateurs : Griffo, Goepfert, Aymond, Mangin, Meddour et Héloret.
En 2010, Brice collabore au tome 3 d’une série de 4 albums, imaginée par Jean-François et Maryse
Charles : « Ella Mahé ».
Il planche actuellement sur deux projets, avec un dessin orienté vers un public plus jeune ce qui
devrait lui permettre de jouer dans la cour des nombreux auteurs de dessins humoristiques…
Pour en savoir plus : http://www.glenatbd.com/auteurs/goepfert-brice.htm ;
http://belles-dedicaces.blogspot.com/2010/04/brice-goepfert-1ere-partie.html.
Source : Glénat, Bdparadisio et l’auteur
Régis
PARENTEAU-DENOËL
Régis Parenteau-Denoël est né à Versailles en 1970.
Passionné par la bande dessinée, comme dessinateur ou auteur complet,
Régis Parenteau-Denoël a obtenu en 1994 son diplôme aux Gobelins,
l’école de l’image, l’une des formations les plus reconnues de la
profession en France (où il a croisé Marc Jailloux notamment). Il a aussi
suivi des cours à l'EMSAT, une école de publicité.
Ses débuts professionnels se font comme story-boarder de dessins animés (plus de 10.000 pages !)
comme « Funky Cops », « Galactik Football », « La Chouette » et dernièrement « Grenadine et
Mentalo », mais aussi le cinéma comme « Djinns » en 2006 et « Un-Bungtu » en 2011.
Après avoir lettré l'épisode « Le Styx » d'Orion de Jacques Martin en 1990, et tout en publiant un
livre illustré, Maudite Epave chez Magnard Jeunesse en 1998, il lance chez Glénat la série
« Ombres et Lumière ». L’intrigue se passe à Versailles au 17ème siècle – un peu comme un
certain Loïs créé par Jacques Martin. Seul le T.1 est paru alors même que le T.2 Sur les Pas
dell’Arte est fini en 1998.
Depuis, Régis Parenteau-Denoël travaille sur plusieurs projets et participe à plusieurs ouvrages
comme « Le Pas de l’Ane », publié par l’ANBD. En 2010, Patrick Buchoux des éditions « Une Idée
Bizarre » lui propose d'éditer « Sur les pas dell’Arte », resté dans les cartons depuis 1998. Il a
donc lancé une souscription pour le T.2 de sa première série « Ombres et Lumière » publiée
initialement chez Glénat dans la collection « Vécu ».
En 2013, Régis publie aux éditions Artège un album sur le général « Cathelineau ». Sur un scénario
de Coline Dupuy, il relate la vie de ce héros de la guerre de Vendée de 1793.
Pour Régis, l’année 2014 sera consacrée à un nouveau projet BD, toujours aux éditions Artège, qui
devrait paraître début 2015... Parmi ses autres projets en cours se trouve une série écrite par le
Genevois Nicolas Metzler et intitulée « Le Dieu de la volonté ».
Pour en savoir plus : http://www.rpdenoel.com/ ; http://www.editionsartege.fr/t_livre/cathelineau-regis-parenteaudenoel-9782360402281-75954.asp et http://uneideebizarre.free.fr
Source : www.bedetheque.com
Pierre-Emmanuel
DEQUEST
Pierre-Emmanuel Dequest est titulaire de l’École des Arts déco.
Illustrateur pour la presse jeunesse depuis une vingtaine d’années
(Terre sauvage…), il s’investit aussi beaucoup dans l’animation
graphique des parcs nationaux.
Sa carrière dans la BD débute en tant que coloriste. Puis sa
rencontre avec Jean-François Vivier, passionné d’histoire, va
l’entraîner vers l’illustration. Ensemble, ils vont trouver un projet
commun dans lequel intégrer tout ce qu’ils aiment. Sa connaissance
et son attrait pour la nature ont conduit Pierre-Emmanuel à s’investir dans un projet dont l’histoire
se déroule essentiellement dans la haute montagne : « Tom Morel ». Tom Morel, jeune lieutenant
en 1940, vit la débâcle et résiste avec courage et ténacité aux hommes de Mussolini sur les plus
hauts sommets d’Europe. Refusant tout compromis avec l’ennemi, il participe aux combats de «
l’armée des ombres » avant d’entrer dans la lumière de la stratégie maîtrisée lors de son
commandement du maquis des Glières. Sa mort exemplaire à 28 ans le place aux premiers rangs
du panthéon des héros de la Résistance ! Passé maître dans l’emploi de l’aquarelle, Pierre-
Emmanuel a souhaité réaliser cette BD en couleurs directes, pour le plus grand plaisir des yeux !
En 2014, Pierre-Emmanuel sort un nouvel album chez Artège : « Hélie de Saint Marc ». De la
Résistance à la guerre d'Algérie, en passant par trois séjours en Indochine, le destin d'Hélie de
Saint Marc concentre les épreuves et les engagements de toute une génération. Disparu en 2013,
Hélie de Saint Marc était un homme courageux et méditatif, tolérant et révolté, en un mot
déroutant. À la lumière de son aventure, cette bande dessinée reprend les thèmes qui traversent
la vie de ce témoin du XXème siècle : le courage, l'engagement, la fidélité, l'honneur, l'amour, la
prison, la mort, le sens de la vie...
Pierre-Emmanuel et Jean-François ont plein d'autres projets en tête, dont certains
verront le jour très prochainement. A suivre…
Pour en savoir plus : http://www.editionsartege.fr/t_livre/tom-morel-pierre-emmanuel-dequest-9782360400898-72465.asp et
http://www.editionsartege.fr/t_livre/helie-de-saint-marc-pierre-emmanuel-dequest-9782360402571--76744.asp
Source : Editions Artège
ERROC
Gilles CORRE est né en 1961. Après avoir été un lycéen « normal » et un
étudiant nonchalant, Gilles Corre aurait bien aimé devenir critique de cinéma
pour voir les films à l'œil ou sillonner les océans avec l'équipe Cousteau. Il se
tourne plutôt vers la BD et commence à publier quelques histoires courtes en
1987 dans le défunt mensuel BD pour adultes ''Censuré''.
Il abandonne ensuite lâchement l'administration qui le nourrissait pour travailler de 1988 à 1991
comme dessinateur et scénariste aux éditions Vaillant (Pif Gadget).
En 1998, il commence une collaboration avec Pica sous le pseudo d’Erroc, qui n’est autre que son
nom à l'envers, sur une série nommée « Les Profs ». L'album sortira deux ans plus tard chez
Bamboo Editions. La série sera un succès et sera couronnée de nombreux prix dont l’Alph'art
jeunesse 9/12 ans à Angoulême en 2001. La série compte à ce jour 16 tomes et une spin-off
« Boulard », avec Alain Mauricet, au dessin centrée sur le personnage phare de l’élève Boulard
qui compte déjà 3 tomes.
Mais Erroc a travaillé sur beaucoup d’autres séries :
- « Les amours compliquées de Roméo et Juliette » avec Rodrigue au dessin. Une BD d’humour sur
le célèbre couple.
- « Le dessinateur » dessiné par Trolley. Un polar noir racontant une sombre histoire de vengeance.
- « Les énigmes de Léo » un livre jeu, illustré par Larbier, qui invite les enfants à cogiter.
- « Hercule » sur laquelle il travaille avec son complice Yannick…
Pour en savoir plus : http://www.bamboo.fr/catalogue/les-profs-tome-12-humour-job-234.html et
http://www.erroc.fr/
Source : www.bedetheque.com
JENFEVRE
Henri Jeanfaivre est né à Montbéliard en 1968. Après quelques
années d’études où il ne songe qu’à dessiner, il se lance dans la vie
active en vendant pendant un an des bibles en douze volumes
payables en plusieurs fois.
C’est en 1993 que le dessin commence à le nourrir.
Le service militaire dans la gendarmerie, presque une prémonition,
lui donne l’occasion de rencontrer Olivier Sulpice avec lequel il crée
Bamboo Grafic, une société qui propose de la BD aux agences de
pub.
Lors de la création de Bamboo Édition, en 1997, il préfère ne pas
participer pour garder une liberté totale. Il travaillera sur plusieurs séries comme « Dirty Henry »
(scénario Richez), « Foot maniacs » (scénario Richez), « Rob Wed & CO» qu’il co-scénarise avec
Erroc pour Michel Janvier, « Joe Bar Team » dont il reprend le dessin pour un tome en 2009.
Aujourd'hui, il se consacre à la série « Les Gendarmes » chez Bamboo, à « L’Effaceur »et
au « Tuning Maniacs » chez Vents d’Ouest.
Pour en savoir plus : http://www.bedetheque.com/auteur-4540-BD-Jenfevre.html
Source : www.bamboo.fr
STEDO
Stéphane Dauvin est né en 1978 à Libramont. Après cinq années
d'études secondaires, il suit une spécialisation plus graphique aux
Arts Appliqués à Dinant, puis à Saint-Luc à Liège.
Grâce à des dossiers adressés à la Rédaction de « Spirou », il
décroche des petits boulots d'illustrations et de sommaires.
Parallèlement, il publie quelques planches dans « Fluide Glacial ».
Ce sont toutefois les petites éditions marginales Bamboo qui vont publier ses premiers albums de
gags : la série « S.O.S. Shobiz », dont trois titres vont s'échelonner à partir de 2002.
Peu après débute la série « Les pompiers », avec Cazenove au scénario, qui développe une
approche humoristique de l'univers des soldats du feu. Cette série connait un grand succès et le
quatorzième tome est sorti en 2014.
Une telle propension à décrire par le rire ravageur des milieux professionnels bien déterminés en
fait le candidat rêvé pour prendre la suite d'Olis lorsque celui-ci passe la main sur le « Garage
Isidore » après les huit premiers titres de cette série. En 2003, toujours sur scénario de François
Gilson, « Panne d'allumage » constitue ses débuts sur ce personnage et son premier album chez
Dupuis.
En 2011, Stedo et Richez nous invitent à entrer avec humour dans l’intimité d’une famille mafieuse
avec « Mafia Tuno ». Le tome 2 est sorti en 2013.
Pour en savoir plus : http://blogastedo.blogspot.fr/
Source : www.bedetheque.com
SHUKY
Shuky est le créateur de l’ancien site 30joursdebd.com, dont la vocation
était de promouvoir les jeunes auteurs en leur offrant une vitrine où
exposer leurs travaux. Mais il est aussi le fondateur des éditions Makaka.
Il est le scénariste d’une douzaine de bandes dessinées, parues ou à
paraître chez Makaka Editions. Dans la collection « Bouilles à bisous », il
a publié « Poil de Citrouille part en vadrouille » avec Ian Dairin au dessin
et « Edouardo le renardeau » avec la talentueuse Iléana Surducan. Dans
la collection « Sérieusement drôle », il a sorti avec Waltch une BD
d’humour sur l’écologie intitulé « Ecolo attitude ».
En 2012 il publie deux autres ouvrages : « Chevaliers : Journal d'un héros » avec Waltch au
dessin et « Pirates : Journal d’un héros » avec Gorobeï aux crayons. Devant le succès de ces
« BD dont vous êtes le héros » les titres s’enchaînent et ses deux séries comptent maintenant
respectivement 4 titres et 3 titres. En 2014 dans cette même collection, il publie avec Raoul Paoli
« Hold-up, journal d’un braqueur ». On y découvre la longue descente aux enfers d’un jeune
garçon pris dans l’engrenage infernal de la violence, à travers la lecture de son journal intime, où
toute sa vie est consignée.
Shuky intervient régulièrement auprès des enfants, dans le cadre d'ateliers de sensibilisation à la
BD. A ce titre, il a élaboré plusieurs ateliers différents afin de s’adapter à chaque tranche d’age.
Pour en savoir plus : http://www.makaka-editions.com/ ; http://30joursdebd.com/
Source : Makaka éditions
STIVO
Depuis tout petit, Stivo ne peut pas s'empêcher de faire des gribouillages.
Son rêve : devenir auteur de BD, mais sa maman lui conseille de se lancer
dans l'illustration publicitaire pour être sûr de manger, parce que la BD
c'est bien joli mais c'est pas évident de percer. Il a donc écouté sa maman
(parce qu'il faut toujours écouter sa maman) et est devenu graphiste
illustrateur indépendant. Mais son rêve de gosse ne l'a pas lâché, il a donc
créé en 2008 un blog BD (un de plus !) sous le nom de « trop d’la bulle »
dans lequel il raconte leur dure vie de free lance avec sa princesse.
C’est sur ce blog que nous découvrons les premiers pas de Dugly, leur petit toutou : « Elle voulait
un chien, lui non, forcément, elle a gagnée ! ».Un petit bouledogue français bruyant et odorant
débarque dans la vie de ce couple et leur réserve bien des surprises.
En 2012, Stivo publie un album chez Makaka : « Jean-Kader ». Cette histoire d’un super-héros de
banlieue
regroupe
entre
autres
toutes
les
planches
publiées
sur
le
site
http://30joursdebd.com/author/stivo/.
En 2015, Stivo sort avec son complice Ced un nouvel album chez Makaka : « Mystery, journal d’un
super-héros ». Chicago, 1938 : Depuis quelques jours, la ville est témoin de faits pour le moins
troublants : disparitions de citoyens, arrivées de créatures préhistoriques ou de robots futuristes...
La raison ? Le Geek, un personnage sans scrupule voyageant dans le temps pour d'obscures
raisons. Pour l'en empêcher, le timide et effacé Jerry Jingle va devoir assumer ses énigmatiques
pouvoirs et devenir le plus grand héros de tous les temps... Mystery ! Cet album est un vibrant et
parodique hommage aux comics américains. Découvrez les débuts tonitruants de ce nouveau
super-héros du point de vue des quatre personnages principaux.
Les sources d'inspirations de Stivo sont diverses : graphiquement, un style coloré et sans contour
façon Arthur de Pins et des personnages caricaturaux et difformes à la Umberto Ramos. Niveau
humour, son inspiration du quotidien pour les aventures de "Dugly" pourrait faire penser aux
"Retour à la terre" de Manu Larcenet.
Pour en savoir plus : http://graphistivo.blogspot.com/
Source : http://shopaquet.paquet.li, http://www.makaka-editions.com/
Raoul PAOLI
Raoul Paoli est né en 1980 en région parisienne
avant de rallier la quiétude du Sud ! Il a toujours
aimé dessiner et raconter des histoires. Après
plusieurs années à tergiverser pour savoir si le
dessin était LE chemin à prendre, viendra une
farouche envie de peaufiner sa technique à travers
l’illustration, pour finalement tenter l’aventure dans
la bande dessinée en 2003.
Autodidacte, il décroche en 2006 sa première parution d’où découleront plusieurs participations à
des fanzines, recueils et autres projets. Après diverses collaborations, rencontres et la création de
son blog, il intègre l’équipe de 30 jours de BD puis de Makaka Editions, qui lui permet de sortir
son premier album en 2011 : « Définition ». Dans cet album, on y découvre Victor un adolescent
nonchalant qui vit à travers les aventures virtuelles de ses jeux vidéo. Son père, désireux de lui
faire découvrir d’autres horizons, le fait travailler dans sa librairie. Un jour, Victor découvre une
pièce secrète qui le mène dans le monde du dictionnaire. Commence alors une quête personnelle
sous forme d’aventure, au cours de laquelle il découvre le pouvoir des mots et trouve un sens, une
définition à sa vie.
Il participe également à différents projets de recueils et fanzines sortis en 2009 et 2010.
2014 voit le retour de Raoul aux éditions Makaka avec la sortie du premier tome d’une trilogie
« Hold-up, journal d’un braqueur ». Cette BD relate la longue descente aux enfers d’un jeune
garçon pris dans l’engrenage infernal de la violence, à travers la lecture de son journal intime, où
toute sa vie est consignée.
Pour en savoir plus : http://www.makaka-editions.com/ ; http://crazy-cartoonz.blogspot.com
Source : www.bedetheque.com
Ian DAIRIN
Ian Dairin est né le 20 février 1973 à Saint-Malo. Il vit actuellement
dans le Calvados avec son épouse Del qui scénarise ses albums BD.
Mordu de BD, élevé aux Franquin, Hergé, Gotlib (liste non
exhaustive !), curieux de tout ce qui s'imprime, du "franco-belge" à la
"nouvelle BD", c'est en août 2006 qu'il entre avec la série « Katz » dans
le journal de Spirou. « Katz », diffusé jusqu'alors uniquement sur le net,
rencontre les lecteurs qui plébiscitent la série. Un très bon accueil,
semblable à celui que lui avaient réservé les internautes, auparavant.
Katz est un chat comme tous les chats : doux et sauvage à la fois,
paisible (il dort beaucoup) et en même temps (très) agité, un brin cynique... Le tout forme une
bande dessinée, sous forme de strips, hilarante ou tendre, réalisée dans la pure tradition francobelge et ... américaine (Snoopy, Calvin et Hobbes, Garfield ...) avec un trait vivant et moderne.
Après trois albums, publiés par L’Association Ange, la série est reprise par les éditions Makaka en
2013 et trois nouveaux tomes s’enchaînent avec succès pour la plus grande joie des fans.
En 2009, est publié l’album des aventures de « Poil de Citrouille ». Les aventures de ce petit
écureuil, avec Shuky au scénario, ont elles aussi vu le jour sur internet sur le site de
www.30joursdebd.com.
Ian Dairin est également un des auteurs de la BD documentaire et militante "Amiante - chronique
d'un crime social" primée à Angoulême en 2006. Il a des idées plein la tête et des projets plein les
cartons.
Pour en savoir plus : http://www.makaka-editions.com/2009/11/ian-dairin/ ; http://www.iandairin.com
Source : www.bedetheque.com
MURAT Thierry
Né en 1966 à Périgueux, il a passé toute son enfance à Bergerac.
Après le Bac, il part à Poitiers pour intégrer l'école d'Arts
Appliqués pendant trois ans. De 1990 à 2000, il devient graphiste
à Bordeaux et se passionne pour le design graphique et
l'illustration.
En 2002, il publie deux albums jeunesse aux éditions du
Rouergue : Kontrol 42 et Otto portrait. Cinq autres titres suivront
dont Komunikation zéro, Dieux, Pensées en suspension et autres
points… (Éditions l’Édune).
En 2004, alors qu'ils se fréquentent depuis une quinzaine d'années, Corbeyran lui propose de
travailler sur l'adaptation d'Elle ne pleure pas, elle chante et leur travail convainc Guy Delcourt.
Alors commence une nouvelle carrière dans la BD qu’il mène en parallèle : 2006 : Ysoline, sur un
scénario de Rascal (Delcourt), 2008 : Le Poisson-chat avec Arnaud Floc’h (Delcourt), 2011 : Les
Larmes de l'assassin, librement adapté du roman d'Anne-Laure Bondoux (Futuropolis), 2013 : Au
vent mauvais, avec Rascal (Futuropolis).
Thierry Murat travaille actuellement sur une adaptation en bande dessinée du Vieil homme et la
mer, d'Ernest Hemingway.
Pour en savoir plus : http://www.thierrymurat.com
Source : www.bedetheque.com
Dominique ROUSSEAU
Dominique Rousseau, né à Paris le 17 septembre 1954, est illustrateur et
auteur de bandes dessinées. Il vit à Avignon. Après des études de cinéma
à Vincennes, Dominique Rousseau a exercé divers métiers : animateur
pour enfants à Suresnes, animateur-éducateur pour des enfants
handicapés avec l'Établissement Médico-Pédagogique de Suresnes, coanimateur d'un atelier de théâtre et d'un ciné-club, musicien de jazz dans
divers groupes de 1970 à 1987, dont l' « Alligator Jazz Band ». Et surtout :
Formation de comédien de 1983 à 1993 dans les ateliers d’Anne-Marie
Lazarini et Monique Fabre, au Théâtre des Athévains à Paris. Rôle
marquant : le Capitaine dans « Père » d’August Strindberg, mis en scène
par Monique Fabre.
Il commence à être publié en 1978 dans « BD Hebdo », puis « Charlie mensuel ».
Ensuite chez Dargaud, il dessine « Condor » sur des textes de Jean-Pierre Autheman. Six albums
sortiront entre 1983 à 1998.
Pour les enfants, il collabore à la revue « Je Bouquine » et dessine « Les enquêtes d'Algernon
Bright », créées par Leigh Sauerwein, puis sur des textes de Pierre Le Gall pour la revue « I love
english ». Il signe des dessins satiriques dans l'Hebdo de La Provence. Pour la collection
"Z'azimut", chez Fleurus, il a illustré plus d'une trentaine d'histoires policières. En 2002, il illustre
l’album jeunesse « Chintu » adapté du spectacle théâtral de Claude Dezothez.
En 2012, Dominique revient à la BD. Suite au décès du regretté Gilles Chaillet avec qui il a
souvent collaboré, il lui revient l’honneur de conclure la série « La dernière prophétie ». Fort du
succès de cet album, il se voit confier l’année suivante l’autre série phare de Gilles Chaillet
« Vasco », permettant ainsi aux nombreux fans du héros de continuer à suivre ses aventures. En
mars 2015 sortira le 26e tome « La cité ensevelie ».
Autant à l'aise dans le dessin sarcastique, l'aquarelle pour des albums jeunesse que la bande
dessinée, Dominique transmet sa maîtrise du dessin et de la narration dans les écoles et sur les
salons de France sous forme d'ateliers et de stages.
Pour en savoir plus : http://www.lelombard.com/auteurs-bd/rousseau-dominique,644.html
Source : www.bedetheque.com
Adeline BLONDIEAU
Née en 1971 d'un père passionné de Bd et d'une mère grande
lectrice, je ne pouvais pas y échapper ! C'est pour cela que déjà à
l'école je participais au journal de la classe sous forme de planche
de BD. Mais je ne dessinais pas assez bien pour continuer dans
cette voie. Alors j'ai laissé le dessin de côté pour persévérer dans
l'écriture.
Après des études en lettres modernes à la Sorbonne, j'ai exercé plusieurs métiers qui n'avaient
rien à voir les uns avec les autres. Si ce n'est que ma curiosité insatiable me poussait à les
exercer ! Après quelques photos de mode, je suis devenu styliste de ma propre marque de
vêtement, puis j'ai travaillé dans le parfum, j'ai participé à la création d'un journal « le généreux »
avec F. Beigbeder, ensuite plusieurs années à la télé et à la radio ont suivi en tant qu'animatrice
de plusieurs programmes divers et variés. Puis, je suis devenue comédienne. Télé, théâtre, court
métrage… J'ajoute quelques années plus tard une corde supplémentaire à mon arc en devenant
scénariste, d'abord pour le petit écran, le théâtre et pour la BD. Le scénario de long métrage
« Fucking day », co-écrit avec Eric Summer devient scénario de BD pour la série « Angeline » aux
éditions « Soleil ». Nous en sommes au 4ème tome et donc assez fiers !
Au fil des festivals, je rencontre des dessinateurs qui me donnent envie de continuer l'aventure,
dans laquelle je retrouve, créativité, liberté et fraîcheur. Du coup, me revoilà au scénario de
nouvelles aventures comme « L'heure de la sortie » avec B. Swysen pour les éditions « Bamboo »
ou « Célimène » avec E. Urbano pour les éditions « Le Lombard » qui raconte la vie d’une
adolescente, au passé mystérieux, passionnée de chevaux.
Ma rencontre avec Fabien Rypert et son trait de crayon magique, m'ont donné envie de tirer une
histoire d'un court métrage que j'avais réalisé avec une classe de CP. Un conte sur la tolérance
qui correspondait aux valeurs que Fabien et moi avions envie de véhiculer. C'est ainsi que
naquirent les Pochitos !
Pour en savoir plus : http://www.lespochitos.fr/index.php et
http://fr.wikipedia.org/wiki/Adeline_Blondieau
Source : http://www.fabienrypert.com
Fabien RYPERT
Né en1964, rien ne prédisposait Fabien à faire de la BD. Ses études
l'amènent d’ailleurs à l'électrotechnique. Mais c'est au club théâtre du
lycée qu'il commence à réaliser quelques dessins pour les affiches des
spectacles. Ses premières publications furent pour la Librairie
« Andromède » à Lille. Il réalisait des illustrations pour les ouvrages de
la collection « Proxima ». Puis en 1987, il intègre un studio de dessin où
il apprend à encrer les personnages d'Astérix et de Disney. C'est en
1988 qu'il se lance seul, travaillant pour les USA (1ère série de cartes
Boogy), la Suède (posters), les jeux Nathan, Disney etc…
1992 est l’année de mise en chantier des aventures de « Boogy & Rana » avec le scénariste
Tarvel. "L'étang qui rétrécissait", le tome 1, sera publié en 1996 par les Editions « Cœur de
Loup ». Ayant réalisé les mises en couleur des cartes Gaston Lagaffe, André Franquin lui fera le
très grand honneur de préfacer ce premier album. Au festival d'Angoulême en 1997, ils ont obtenu,
Tarvel et lui le prix très recherché de l'Alph'Art jeunesse. Il assure à partir du tome 5 le scénario et
les dessins de la série. Trois autres tomes paraîtront en 2008 (« Miss Rana »), en 2012 (« La
planète noire ») et 2013 (« Les dents de l’étang »).
En 2013, il s’associe avec Adeline Blondieau, scénariste et comedienne, et ensemble ils sortent le
premier tome de la série « Les Pochitos ». Ces petits êtres rondouillards apprennent aux enfants
les valeurs de l’amitié, de la tolérance et du courage. C’est en 2014 que sort le tome 2 « La fête de
la neige ».
Publié dans plusieurs pays de la francophonie, Fabien a animé depuis 1998 quelque 1500 ateliers
de bande dessinée dans près de 300 écoles et bibliothèques et travaillé dans 350 salons et
festivals.
Pour en savoir plus : http://www.lespochitos.fr/index.php
Source : http://www.fabienrypert.com
Séverine DALLA
Originaire du Nord de la France, je suis arrivée au Havre en 1996
et me suis reconvertie dans l'édition jeunesse après presque dix
ans dans l'industrie des peintures.
Auteur, illustratrice, éditrice, je réalise également des ateliers et
des interventions sur demande auprès d'enfants ou ados.
Pour Vert Pomme, j’ai contribué pour le moment à trois titres :
« Cours, petit hérisson ! », « Mauvaise herbe » pour les textes et dessins et « La grande nuit »
pour les dessins.
Publiée également chez Arthur et Cie (4 albums illustrés) et Airvey jeunesse (2 romans), j’ai par
ailleurs réalisé les illustrations d'une application interactive chez LefsÖ Creative Solutions et celles
d'un roman jeunesse chez BoD.
Pour en savoir plus : http://www.peinture-et-illustration.fr/accueil/index.html
Source : http://bringel.free.fr
Fred COCONUT
Longtemps élevé à la BD Belge et aux "Franquineries", il
collabore ou a collaboré à plus de 40 publications dont « L'École
des Parents », « Que Choisir », « Vocable Junior », « Science et
Vie Junior », « Télérama », et dans la presse d'entreprise : AGF,
Crédit Mutuel, France Telecom, L'IFETS, ainsi que sur des
affiches, cartes postales et bandes dessinées publicitaires ou
didactiques. Il réalise caricatures et dessins d'humeur en direct
pour des séminaires, collèges, bibliothèques et donne
également cours et stages de BD dans des ateliers d'arts
plastiques. Ses dessins sont exposés dans moult festivals BD
auxquels il participe en Europe.
Outre ses albums, sous le label « Grafouniages », il dirige également l’édition des ouvrages de
Barros ainsi que l’album collectif, « 30 pinceaux contre l'indifférence » au profit de l'association
Perce-Neige et l'album « Bossuet » (2002). 21 albums parus dont 7 collectifs, 10 de dessins
d'humour dont « L’intégrale du meilleur du moins pire ! » (2007) résumant 20 ans de carrière dans
la "Loose !", un d'illustrations érotisantes « Donzelles » (Nouvelle édition en 2008), et trois livres
pour enfants dont « Pourquoi ? » (2004) et « Les virelangues dans l’alphabet » (2010). Et avec son
dernier album « Vous avez bien régions ! », sorti en 2014, il se lance dans les guides touristicohumoristiques !
Pour en savoir plus :
http://grafouniages.fr
COCONUT/248069838480?fref=ts
Source : http://www.bedetheque.com/auteur-4795-BD-Coconut-Fred.html
et
https://www.facebook.com/pages/FRED-
Christophe
et Rodolphe HOYAS
Christophe et Rodolphe Hoyas sont deux jeunes frères
artistes, animés par une passion commune depuis
toujours. Cette passion se caractérise par un goût pour la
peinture, la BD et la poésie. Après avoir travaillé leur art
ensemble durant de nombreuses années, ils ont développé un
projet commun de BD fantastique : « Fa-Seiryu, la légende du
Dragon-Planète ». Le scénario, les dessins et la couleur
sont réalisés « à quatre mains ». L’histoire se déroule sur un
dragon qui a pour caractéristique d’être une planète. Cette
dernière se trouve menacée à la suite d’un terrible combat et
sombre dans le chaos… Le second album de la série est sorti
au mois de novembre 2011 et le troisième opus en septembre 2014. Les planches sont réalisées
à l’encre et à l’huile.
Côté inspiration, ce sont Moebius, Olivier Ledroit, Enki Bilal, Jodowrowski, Gimenez, Philippe
Druillet, Yslaire, Takehiko Inoué, Katsuhiro Ōtomo, Masami Kurumada… qui les ont initiés à la
magie de la BD.
En parallèle, les frères Hoyas réalisent de nombreux tableaux dont l’inspiration est plus libre et
personnelle et qui puise ses sources dans le fantastique sombre et romantique du 19ème, dans le
symbolisme et l’art visionnaire.
Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/dragonplanete.lesfrereshoyas?fref=ts
Source : https://dragonplanete.wordpress.com/
Jean-Marie MAITRE
Diplômé en 2001 de l’école Emile Cohl, je sors mon premier
travail pro pour les éditions DARGAUD fin 2004, sur la série
« Compagnie des glaces », comme assistant décors et
perspective au tome 6 du cycle 1.
Cette collaboration durera 5 ans, sur les 10 derniers albums
de la série, dont je réaliserai les encrages du Cycle 3.
Courant 2009, la série prend fin, et je relance un vieux projet de 2001 avec mon scénariste ValR
(entre temps devenu Docteur en Neuroscience au CNRS). En octobre 2010, sors « 1/7 - terre
jumelle », le premier de cette longue série SF, en autoédition complète.
Depuis, chaque mois d'Octobre voit la sortie d'une nouveauté, la série en étant à présent au tome
« 4/7 - premier contact ».
J'ai également sorti un manuel sur le fonctionnement des bases de dessins et techniques de
travail, rencontrant un beau succès auprès des jeunes dessinateurs en mal de conseils, mais
aussi de partage d'expérience en tant qu'éditeur et indépendant.
Pour en savoir plus : http://www.bedetheque.com/auteur-20104-BD-Maitre-Jim.html
Source : http://www.jim-maitre.com/
Philippe BRINGEL
Né en 1965 dans le sud de l'Alsace, Philippe Bringel a très tôt
préféré les livres d'images aux manuels scolaires. S'abreuvant à
de multiples sources, le crayon et le papier à décalquer ont vite
pris place au fond du cartable. A l’âge ou les autres enfants
couraient à travers champs pour faire mille bêtises, Philippe
penche sa tête d'enfant blond sur un énième dessin qu'il recopie
avec application.
La fascination qu'il éprouve pour des auteurs tels que Sergio
Toppi (auteur de « L'homme du Nil » ou du « Joyau Mongol ») et Berni Wrightson (auteur de
« Frankenstein » ou de « Land of Enchantment »), l'appelle à explorer les possibles de cet art du
récit séquentiel qu'est la bande dessinée.
Après quelques tentatives infructueuses qui lui ont permis d'intégrer les spécificités du genre, il
rencontre Belya Dogan avec qui il crée le Cycle fantastique « Jed'Kan ». Même s'il ne prétend pas
encore égaler la maîtrise de ses maîtres en la matière, Philippe Bringel, offre dans son trait et
dans ses couleurs l'authenticité d'un travail artisanal. Créatif boulimique, toujours attelé au Cycle
qui l'a fait connaître, il prépare plusieurs autres titres de BD.
Comme pour Philippe l'art ne se conjugue pas au singulier, c'est avec conviction et humour qu'il
anime des ateliers BD aux cotés de la scénariste de « Jed'Kan ». Il partage avec plaisir l'art du
croquis, de l'encrage, du story-board et des couleurs avec des jeunes et des enfants curieux de
pousser les portes d'un genre littéraire qu'ils consomment parfois sans en saisir toute la densité.
Finalement les enfants d'aujourd'hui ne sont guère différents du jeune Philippe qui la tête penchée
sur ses dessins, décalquait avec passion ses héros préférés rêvant la nuit de leur donner la vie !
Pour en savoir plus :
http://jedkan.free.fr/
Source : http://bringel.free.fr
http://www.bedetheque.com/auteur-14263-BD-Bringel-Philippe.html et
Olivier TADUC
Français d'origine vietnamienne, Olivier TaDuc est né au Perreux-surMarne en 1962. Après avoir abordé des études de médecine, il bifurque
vers les arts plastiques et rencontre Dieter qui lui écrit quelques scénarios
d'histoires complètes pour le magazine TRIOLO à partir de 1986. Il partage
ensuite un atelier avec Thierry Robin et Pierre-Yves Gabrion.
Sur scénario de Dieter, il commence pour les éditions Glénat une saga
historique prolongeant celle du célèbre Mandrin : « Sark » (« L'Entaille »,
en 1990, et « Camisards », en 1991). C'est chez Delcourt qu'on le retrouve
ensuite où il assure la succession graphique de Siméoni pour les trois derniers volumes des
« Voyages de Takuan », écrits par Serge Le Tendre : « La Voix de l'ours » (1994), « La Source
noire » (1995) et « La Mère des douleurs » (1996). Apres cette collaboration fructueuse Olivier lui
propose de partir sur un projet qu’il a dans ses tiroirs depuis quelques années suite à un voyage
aux Etats-Unis. Olivier souhaite relier ses deux sujets de prédilection, le western et les arts
martiaux, d'où l'idée de développer un personnage chinois participant à la conquête de l'Ouest
américain et montrant certaines coulisses, pas toujours très glorieuses, de celle-ci. Le premier
« Chinaman » paraît en 1997 aux Humanoïdes Associés.
Olivier a su se forger un style qui le range parmi les grands maîtres réalistes du genre : Jijé,
Giraud, Hermann. Il nous apporte une nouvelle vision du Far West où l'on découvre les combats
quotidiens des plus humbles figurants de la légende.
En 2008, avec Nicolas Barral au scénario, il lance une nouvelle série : « Napoléon Tran ».
Napoléon, mère corse et père vietnamien, vient de perdre son grand-père. Pas facile, à 10 ans,
d'être confronté à la mort de son grand-père bien aimé. Surtout quand vos parents sont plus
occupés à divorcer qu'à prendre soin de vous. Pépé Tran l'a bien compris, et revient de l'autre
monde pour jouer les anges gardiens. Mais qui, du fantôme ou du petit garçon a le plus besoin de
l'autre...
En 2013, Olivier retrouve son complice Serge et lance une nouvelle BD : « Griffe blanche ». Cette
série, qui relate les aventures d’une jeune héroïne, s'apparente à « Indiana Jones » dans un
univers de Chine médiévale fantastique ! Le tome 2 est sorti en 2014.
Pour en savoir plus : http://oliviertaduc.blogspot.com/
Source : www.bedetheque.com
Jean-Christophe
MORANDEAU
Jean-Christophe Morandeau, qui a longtemps signé Jicépol ou
Jean-Christophe Pol, a débuté en 1990 dans la presse jeunesse.
En 2001 il sort son premier album chez Treize étrange, qui sera
suivi d’une vingtaine d’autres jusqu’à ce jour. On lui doit
notamment des ouvrages très personnels sur un mode polar ou
noir, tels que « Du rififi chez les clébards » (prix révélation 2006 au
salon polar de Cognac), « Une âme à l’amer », un thriller en trois
actes, ou encore, très dernièrement, « Noxolo », co-édité par la
boite à bulles et Amnesty international. « La maison dans les blés », quant à lui, explore sur 200
pages environ, la mécanique de la rencontre amoureuse et la sensualité des corps et de la nature.
L’humour n’est cependant pas en reste chez cet auteur, comme en témoigne son passage à Pif
Gadget, les trois volumes de « Dzapping Jungle », ou encore d’autres ouvrages co-réalisés avec
divers scénaristes pour Clair de Lune ou Glénat.
Il présentera à Bois-Colombes son dernier ouvrage paru chez Objectif Mars « Cyprien
Savonnette », et un nouveau fanzine révélant de nombreuses planches inédites réalisées ces 20
dernières années …
Pour en savoir plus : http://www.la-boite-a-bulles.com/
Source : L’auteur
Patrice GUILLON
Scénariste, dessinateur et coloriste, c’est assez tardivement que Patrice
Guillon publie ses premières créations. « Kat Ogan », strip dessiné par
Stéphane Abadie, est publié en 96-97 dans "Mon Quotidien", un journal
pour ados.
Scénariste du « Guide de la cinquantaine », dessiné par Tépaz pour
Vents d’Ouest et de « Une passion cubaine », album publicitaire
dessiné par Loustal, il publie en 2006 « Dans la secte », un récit
témoignage sur la scientologie sous le pseudonyme de Pierre Henri (La
boîte à bulles, prix de la BD citoyenne) et dessiné par Louis Alloing.
Chez le même éditeur, il scénarise en 2008 « Mes Copains d’autrefois », pour Benjamin Bouchet,
puis co-scénarise avec sa fille le « Journal d’une bipolaire » (dessin de Sébastien Samson). Un
livre inédit sur une pathologie psychiatrique bien connue, mais dont les témoignages qui la
présentent simplement sont rarissimes.
Pour les éditions Delcourt, il renoue avec la veine humoristique avec « Les Comptables ». Et si
« Les Collègues » s’inscrit également dans le registre de l'humour, il s'agit d'une œuvre beaucoup
plus personnelle, car inspirée de son passé de dessinateur-concepteur en agence de pub et
patiemment mûrie depuis des années !
En préparation à la Boîte à Bulles : « Un Juste », roman graphique dessiné par David Cénou sur
un couple du Lot-et-Garonne ayant caché une famille juive pendant la guerre.
Pour en savoir plus : http://www.la-boite-a-bulles.com/ ; https://www.facebook.com/pages/PatriceGUILLON/131508730292851
Source : La Boîte à Bulles
William ROY
Dessinateur autodidacte, William Roy est né en 1976 et réside
actuellement à Paris. Après des études de sciences puis
d’audiovisuel, il devient monteur et réalisateur de documentaires
et de fictions en 2001.
Parallèlement à sa carrière, il entretient sa passion de la bande
dessinée en griffonnant quelques histoires et un blog BD
aujourd’hui en jachère.
Mais c’est en 2009, avec le début du long parcours de la FIV,
qu’il se lance véritablement dans son premier album. Celui-ci
commence avant tout comme une nécessité, un défouloir pour
parvenir à surmonter les difficultés.
Puis, petit à petit, l’envie de partager cette histoire pour soutenir ceux qui la vivent aussi lui permet
d’aboutir à la publication de son tout premier album : « De Père en FIV ».
Pour en savoir plus : http://www.la-boite-a-bulles.com/
Source : La Boîte à Bulles
Etienne M
Etienne M est né en 1970, en Haute-Marne.
Le bac A3 en poche, il enchaîne 7 années d’études bien denses : 2 ans de
Beaux-Arts à Épinal, Deug Photo à Paris VIII en parallèle à 4 ans aux Arts
décoratifs de Paris; il en sort avec un diplôme de designer en mobilier en
1997. Il est peintre, illustrateur et auteur de bandes dessinées.
En tant que dessinateur de bandes dessinées, Etienne a participé à plusieurs albums collectifs
« Solex story », « Polar story », « Surf story », « Tokyo story », « Betty story »… publiés chez
Fugues en Bulles et « Contes et légendes du Moyen-âge » et « Contes des Indes en BD » publié
chez Petit à petit.
Il a participé aux 6 premiers « Egoscopic » édité chez FGH et « Petites Histoires de la Grande
Gerre » (2014) scénarisé par Kris édité chez Kotoji. Il a également publié un album en solo «
Brezza » toujours chez Fugues en bulles. Il publie en 2010 « A vos z'amours, Tome 2 » Chez Les
Enfants Rouges, scénarisé par Karine Elghozi .
Mais il a une autre corde à son arc puisqu’il a lancé sa propre maison d’édition Objectif Mars qui
a publié, entre autre, son album « Brumes sanglantes » avec Jean-François Maillet au scénario.
En 2012, Etienne publie le tome 2 de « Brezza » et tout dernièrement vient de sortir « Luce »
une BD d’anticipation, une dystopie.
Il prépare actuellement le Tome 3 de « Brezza », ainsi que « La Cortina », une BD de près de 250
pages à paraitre en 2017; chez Scutella édition.
Pour en savoir plus : http://etiennem.net/
Source : http://objectif-mars-editions.com/
Magali TESSIER
Magali a toujours une tribu d’enfants autour d’elle. Elle les accueille chaque
semaine à L'Atelier Gribouillis, un atelier d’illustratrices qu’elle crée en 2000 avec
une amie. Elle partage avec eux sa passion, autour de créations drôles et
insolites. Et lorsque ses élèves sont à l’école... Elle les retrouve à travers son
travail d’illustratrice jeunesse et recherche pour eux le ton juste... Juste ce qu'il
faut pour garder une âme d'enfant... C'est ce qu'il y a de plus important !
En septembre 2011, Magali sort sa première bande dessinée chez Objectif
Mars. Mettez une petite fille qui n’a pas sa langue dans sa poche, un petit
garçon qui ferait mieux de réfléchir avant de parler, parsemez de situations cocasses, ajoutez des
mots d’enfants et voyez ce que ça donne... De bonnes tranches de rire à savourer sans
modération !
En 2014, toujours chez Objectif Mars mais avec Aude Le Morzadec au scénario, est sorti « Super
Zozio ». Petit animal totalement saugrenu, super Zozio n'a qu'une seule idée en tête: voler. Mais
tout ne se déroule pas comme prévu pour ce tendre et drôle d'oiseau... Et attention, ce n'est pas le
slip qui fait le héros
Pour en savoir plus : http://magalitessier.ultra-book.com/
Source : http://objectif-mars-editions.com/
Aude LE MORZADEC
Auteur, illustratrice, créatrice d’objets poétiques, professeur de dessin et
d’arts plastiques.
Aude est maman de deux petits garçons jumeaux qui ont six ans. Elle
partage sa vie entre sa famille et son atelier, entourée d’une joyeuse bande
d’élèves bricoleurs.
Ses cours donnent l’occasion aux enfants d’imaginer plein d’histoires, de
personnages et d’animaux extraordinaires. C’est comme cela qu’elle s’est
mise à écrire !
En 2014, chez Objectif Mars Editions avec Magali Tessier au dessin, est sorti « Super Zozio » sa
première BD. Petit animal totalement saugrenu, super Zozio n'a qu'une seule idée en tête: voler.
Mais tout ne se déroule pas comme prévu pour ce tendre et drôle d'oiseau...
Et attention, ce n'est pas le slip qui fait le héros
Pour en savoir plus : http://audelemorzadec.ultra-book.com/
Source : http://objectif-mars-editions.com/
(5,&&+$%%(57
Né à Nancy, Éric Chabbert, ancien élève de Khâgne, licencié en
philosophie, débute comme directeur artistique dans une agence de
publicité.
C'est après avoir gagné un concours organisé par Vécu qu'il publie
sa première histoire dans ce journal. Il signe les cinq premiers tomes
du « Docteur Monge » écrits par Daniel Bardet pour les éditions
Glénat à partir de 1998.
En 2003, il publie le premier épisode de « Nova Genesis » avec
Pierre
Boisserie.
La
série
comportera
4
tomes.
En 2008, « Uchronie[s] - New Byzance » de Corbeyran lui permet de
développer un univers architectural et un style plus personnels, alliant la rigueur classique du
dessin réaliste à une narration moderne et des cadrages cinématographiques. Avec le même
scénariste, il réalise la série « Black Stone ».
En 2014, il prépare un thriller financier « Shadow Banking » toujours avec Corbeyran aidé par un
expert financier Frédéric Bagarry.
Pour en savoir plus : www.glenatbd.com
Source : www.bedetheque.com et www.glenatbd.com
*(*
Georges Grard se définit comme un "institauteur". Né à Paris en
1961 d'un père la bricole et d'une mère partagée entre livres et
cuisine, il n'a pas su (voulu ?) couper le cordon ombilical qui le relie
au monde de l'enfance. "Je suis le fruit de l'ingéniosité et du goût du
jeu de l'un et de l'excentricité rêveuse de l'autre, je pense souvent à
ceux qui ont pris l'entrée pour la sortie le jour de leur naissance! "
nous dit-il.
Auteur, instituteur, journaliste, ce Géo Trouvetout à la plume alerte
et prolifique a trouvé dans l'édition un moyen évident d'exprimer la
richesse et la générosité de son monde intérieur tout en entraînant
dans son sillage des auteurs qu'il aime et qui font écho à sa folie
douce". On peut se prendre en main sans se prendre la tête, Il suffit d'avoir du cœur et un peu de
jugeotte." résume assez bien la philosophie du bonhomme et pourrait constituer la profession de
foi de Grrr...Art Editions .
Pour en savoir plus : http://grrrart-editions.fr/
Source : http://grrrart-editions.fr/

Similar documents

Frederik PEETERS : L`alternative

Frederik PEETERS : L`alternative d’assez important dans tes BD ? MR : J’ai eu cette chance de rencontrer un coloriste qui arrivait à coller à mes envies. Mais effectivement, je n’omets pas de faire mes couleurs un jour. Le temps é...

More information