jeudi 29 juillet 2010 - La Tribune de Bruxelles

Comments

Transcription

jeudi 29 juillet 2010 - La Tribune de Bruxelles
NAMUR - LUXEMBOURG - JEUDI 29 JUILLET 2010 ­ www.lalibre.be
Les gens
du voyage
trouvent un
accord à Dour.
Belgique pp. 4-5
Embellie
financière pour
la Région
bruxelloise.
Les Borlée
enflamment
la piste
à Barcelone.
DANIEL OCHOA DE OLZA/AP
Belgique p. 6
Corrida
hors-la-loi
La Catalogne a voté l’interdiction de la corrida sur son territoire.
Quand défense des animaux et nationalisme se rejoignent. pp.10-11
Sports pp. 26-27
Spectacles
entre Cour
et jardins
à Turin.
Découvertes pp. 40-41
Quotidien européen – Belgique 1,10 € – France 2 € – Luxembourg 1,10 €
Tél.: 02/744.44.44
127e année – n°
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
HH
Planète
Eté dantesque
dans la capitale rus
Épinglé
Inondations en Chine
Les inondations provoquées par
de fortes pluies dans le nord-est de
la Chine ont privé des dizaines de
milliers d’habitants d’électricité.
Environ 30000 habitants de
Kouqian étaient bloqués dans la
ville après des pluies torrentielles
dans la province de Jilin, a annoncé l’agence de presse officielle
Chine nouvelle. L’eau a commencé
à affluer dans la ville après que les
fleuves Wende et Songhua ont
débordé. Un dernier bilan des
inondations s’établit à au moins
823 morts et 437 disparus, a
précisé le centre de prévention de
la sécheresse et de contrôle des
inondations. De violentes pluies
étaient encore attendues dans le
sud et le nord-est du pays.
Bien que la Chine connaisse d’importantes précipitations chaque
été, cette année est marquée par
les pires inondations de la décennie écoulée, avec le bassin du
fleuve Yangtsé qui a reçu 15 % de
précipitations supplémentaires par
rapport à une année normale, a
expliqué, Duan Yihong, directeur
du centre national météorologique.
Le célèbre barrage des Trois Gorges, situé sur le Yangsté, a atteint
des records, avec un débit de
56000m3 d’eau par seconde. Le
barrage est à 90 % de sa capacité
maximale. Le niveau d’eau y
atteignait 158m alors que le seuil
maximum se situe à environ 175
mètres. La circulation des bateaux
y a été suspendue.
P Depuis
le début
du mois de juillet, une vague
de chaleur sans précédent
affecte la Russie.
P Des
feux de tourbières
dopent la pollution de l’air.
Boris Toumanov
Correspondant à Moscou
C
e mois de juillet a pulvérisé huit
records de chaleur depuis
cent trente ans d’observations
météorologiques en Russie. Jusqu’à
cette année, la capitale russe n’avait, en
effet, jamais connu les températures
flirtant avec les 40 degrés à l’ombre.
Pourtant le record le plus accablant
pour les Moscovites consiste dans le
fait que jamais encore une période de
chaleur aussi infernale n’a été aussi
longue, ne laissant pas même aux cita­
dins un petit moment de répit.
Avec ce phénomène, la vie des habi­
tants a retrouvé une simplicité quasi
biblique avec ses côtés innocents et tra­
giques. Dans le centre de la ville, la vue
générale des rues vous laisse planer
l’étrange impression d’une plage de
Malibu ou de la Côte d’Azur car la te­
nue des passants des deux sexes est ré­
duite dans la plupart des cas à un pudi­
que minimum. D’ailleurs “le dress
code” est aboli partout –même les
employés de l’administration prési­
dentielle sont autorisés à venir au bu­
reau (oh, sacrilège!) en maillot de foot­
ball et en blue­jean. Autre détail révéla­
teur: en temps normal, la majorité des
passants déambulent dans les rues de
Moscou l’oreille collée à leur téléphone
portable, mais avec cette chaleur ils
s’abstiennent de cette distraction, car
leurs mains sont constamment char­
gées de bouteilles d’eau minérale et de
glaces. Au rayon culinaire, la viande
sous toutes ses formes a pratiquement
disparu du menu des Moscovites qui
ne sont plus capables de la supporter
par une chaleur pareille, lui préférant
des légumes et des fruits.
Les terrasses des cafés et des restau­
rants sont vides; les clients –inhabi­
tuellement rares– préférant s’installer
dans les salles climatisées de ces éta­
blissements. Gourmands en électricité,
les appareils de climatisation mettent
d’ailleurs le réseau électrique de la ville
sous pression. Datant de l’époque de
Le chiffre
37,2 °C
TEMPÉRATURE RECORD
lalibre.be
WEB
Suivez l’actualité en continu
sur le site de “La Libre”.
2
ALEXANDER ZEMLIANICHENKO/AP
A Moscou, des températures
diurnes supérieures à 30 °C ont
été enregistrées depuis le début
du mois, avec un record absolu de
37,2°C ce lundi.
Un record historique a également
été battu mercredi à Saint­Péters­
bourg avec 34,8 degrés enregis­
trés à 17h, a indiqué le service
métérologique de l’ancienne
capitale impériale, située au bord
de la mer Baltique. Il s’agit d’un
record absolu depuis le début des
relevés de température il y a plus
d’un siècle.
Ecrasés par la chaleur, les Moscovites prennent les fontaines publiques d’assaut pour tenter de se rafraîchir quelque peu.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
UE
Six maïs OGM autorisés
se
frugalité soviétique, ce dernier est
peu habitué à ce genre d’extravagan­
ces climatiques et crie pouce de
temps à autre. Illustration de cette si­
tuation: la rédaction de “Gazeta.ru”,
édition Internet florissante et la plus
importante du pays, dont l’adminis­
tration a été mise pendant les deux
derniers jours les plus chauds devant
un choix dramatique: faire marcher
les ordinateurs ou les climatiseurs, le
réseau électrique du quartier refu­
sant de supporter une telle charge.
Précisons que depuis le début de la
canicule, on a vendu à Moscou
dix fois plus de climatiseurs que la
normale, tandis que les ventilateurs
ordinaires sont devenus trois fois
plus chers que d’habitude.
Pour sa part, le célèbre métro de
Moscou qui restait jusqu’ici un îlot
paradisiaque de fraîcheur durant
l’été s’est transformé en une sorte
d’enfer. Dans plusieurs stations sou­
terraines, la température dépasse, en
effet, celle de la surface. Depuis la fin
mai, on a ainsi enregistré dans le mé­
tro quelque vingt cas de mort subite
provoquée par des défaillances car­
diaques.
Ajoutons que pendant cet été le
chiffre des noyades mortelles sur les
plages de la capitale a battu lui aussi
un triste record –270 décès dont
219(!) ont péri pendant le seul mois
de juillet. On ne sera pas étonné
d’apprendre que la majorité des vic­
times sont des hommes d’âges divers
qui se baignaient en état d’ébriété
avancée.
Pour compléter le tableau, des
masses de fumée opaque en prove­
nance des tourbières en feu aux en­
virons de Moscou se sont abattues
sur la ville ces deux dernières semai­
nes, transformant la vie des citadins
en un véritable calvaire. La visibilité
réduite ralentit la circulation et crée
des embouteillages, qui eux­mêmes
contribuent à accroître la pollution
de l’air. Les masses d’eau qui se sont
déversées sur la région lors de vio­
lents mais très courts orages n’ap­
portent aucune fraîcheur et sont in­
suffisantes pour éteindre les incen­
dies qui ravagent ces tourbières.
Inutile de préciser que les bulletins
météo représentent pour tous les
Moscovites une sorte de vox Dei dont
ils attendent avec résignation l’an­
nonce des délais de leur délivrance.
Ce samedi, on leur promet un “petit”
29 degrés. Un pronostic qui a inspiré
ce commentaire sarcastique à l’un de
nos voisins: “Ça y est, on va enfin gre­
lotter de froid!”
La Commission européenne a
approuvé mercredi
l’importation en Europe de cinq
variétés de maïs génétiquement
modifié et renouvelé
l’autorisation d’un autre maïs
dont l’autorisation émise il y a
dix ans venait à échéance.
Ces autorisations permettent
l’entrée sur le territoire
européen de ces organismes
génétiquement modifiés (OGM)
ainsi que leur transformation à
des fins alimentaires pour
l’homme ou les animaux, mais
pas leur mise en culture.
Comme de coutume, ces avis
favorables de la Commission
européenne interviennent
après l’impossibilité des Etats
membres à dégager en Conseil
des ministres la majorité
nécessaire pour approuver ou
rejeter leurs autorisations.
Celles-ci ont toutes une
validité de 10 ans. Comme le
veut la législation européenne,
tous les produits alimentaires
qui contiendront plus de 0,9 %
de ces OGM devront être
étiquetés comme tels. Ces
nouvelles autorisations portent
à 37 au total le nombre d’OGM
homologués au sein de l’Union
européenne, la toute grande
majorité pour l’importation et
la transformation seulement.
(Belga)
Etats-Unis
Une enquête de plus
sur la marée noire
Une équipe d’enquêteurs
baptisée “Brigade BP” a été
envoyée à la Nouvelle-Orléans
pour déterminer si des liens entre
BP et des membres des services
de régulation du secteur pétrolier
ont contribué à provoquer la
marée noire, a rapporté mercredi
le “Washington Post”. Outre le
géant britannique, l’enquête vise
deux autres entreprises : le
propriétaire de la plateforme
exploitée par BP, Transocean,
ainsi que Halliburton, qui avait
terminé de cimenter le puits deux
jours avant l’explosion de la
plateforme. Les autorités
cherchent à savoir si les membres
du service de gestion des
ressources minières (MMS) ont
été plus accommodants avec ces
entreprises en échange d’argent
ou autre.
L’enquête vise également à
déterminer si de fausses
déclarations ont été faites par
les trois entreprises, par
exemple concernant les résultats
de tests sur des dispositifs clefs
de sécurité de la plateforme,
ajoutait le “Washington Post”.
(AFP)
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
3
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Belgique
Gens du voyage
Épinglé
24 heures pour partir
Audenarde. Un groupe de Tziganes qui s’est installé depuis dimanche à Audenarde (Flandre
orientale), devra quitter les lieux
au plus tard mercredi à 15 heures,
a indiqué le bourgmestre f.f.
Richard Eeckhaut (CD&V/N-VA).
Les Tsiganes français, qui n’ont
rien à voir avec le groupe de “Vie
et Lumière”, ont établi leur camp
dimanche. L’endroit choisi doit
prochainement accueillir un festival et il a été demandé au groupe
de déménager vers un parking.
Des résidents d’un camping situé à
proximité se plaignent du fait que
les Tziganes utiliseraient les
sanitaires du camping sans payer
et importuneraient les campeurs.
Le bourgmestre f.f. Richard Eeckhaut a fait savoir que les Tziganes
ne pouvaient rester sur le parking
que durant 24 heures et qu’ils
devaient quitter les lieux mercredi
au plus tard à 15 heures. “Mais je
crains une opposition”, a dit Richard Eeckhaut. “L’un d’eux a été
transporté depuis à l’hôpital. Cette
raison ne suffit pas à prolonger leur
séjour. Je leur ai dit que seulement
deux des caravanes pouvaient
rester en raison de l’hospitalisation
d’un des leurs.” (Belga)
Le chiffre
42
ROMS À L’HÔTEL
Les 42 Roms, priés de quitter
le stade George Pètre à Evere, se
sont présentés comme convenu
mercredi dans les chambres
d’hôtels mises à leur disposition
par Fedasil. Ils y seront logés
jusqu’en septembre. Un employé
de Fedasil était présent pour
l’accueil des familles, qui s’est
déroulé sans incident. Les fa­
milles recevront un petit­déjeu­
ner, de même qu’un chèque­re­
pas d’une valeur de 6 € par jour
et par personne. Une majorité
logera dans un hôtel à Ixelles, qui
dispose d’une cuisine indépen­
dante, les autres dans un établis­
sement du centre­ville. (Belga)
lalibre.be
EN SAVOIR PLUS
Rendez vous sur le site du centre
de médiation des gens du voyage
en Wallonie : www.rta.be/
CMGV.
4
Les gens du voyage, membres de “Vie et Lumière”, pourront rester à Dour, sans doute jusqu’au 8 août. Le soulagement au sein de la commu
Les Tsiganes respi
P Ils
ont trouvé un accord
avec la commune de Dour
et le propriétaire du terrain.
P Mais
leur “odyssée” belge
leur laisse un souvenir amer.
En tirera­t­on les leçons ?
Reportage Jean-Claude Matgen
L’
heure était à la détente et au sou­
lagement, mercredi en fin
d’après­midi, sous le soleil de
Dour, au sein du groupe de gens du
voyage (150 caravanes et 750 personnes
environ) qui ont été ballottés d’une lo­
calité belge à l’autre ces derniers jours.
Arrivés mardi matin dans la commune
hennuyère, après avoir été chassés,
“comme des chiens” selon plusieurs té­
moignages, de celle de Wingene, en
Flandre orientale, ces membres français
et belges de la mission évangélique pro­
testante pentecôtiste, “Vie et lumière”,
se sont heurtés dans un premier temps
à l’hostilité du propriétaire de l’im­
mense terrain où ils se sont installés, qui
sert aussi de havre aux festivaliers de
Dour, chaque début d’été.
Le bourgmestre de la petite cité bo­
raine, Carlo Di Antonio (CDH), estimait,
lui, que l’ordre public n’était pas garanti
et l’on semblait se diriger vers un bras
de fer judiciaire, une action en référé
ayant été intentée, dont on attendait les
résultats ce jeudi, quand, à l’issue d’une
nouvelle réunion, mercredi après­midi
(deux autres avaient échoué mardi et
mercredi matin), un accord à l’amiable a
été conclu entre les différentes parties.
Que prévoit­il? Les membres de “Vie
et Lumière” paieront une contribution
financière d’ici vendredi au propriétaire
du terrain qu’ils occupent. Quant à la
commune, elle les autorise à rester sur
place jusqu’au 4 août. “Cette autorisation
pourra être prolongée jusqu’au dimanche
8 août, si toutes les conditions de séjour
sont respectées”, précise le bourgmestre.
Un agent communal sera en dialogue
permanent avec les représentants des
gens du voyage. La commune alimen­
tera le terrain en eau et la facture sera
payée par “Vie et Lumière”. Idem pour
la collecte des déchets.
De leur côté, les représentants des Tsi­
ganes ont promis de respecter les pro­
priétés privées voisines ainsi que les en­
treprises du zoning de Dour Elouges et
de ne pas perturber la sécurité et la
tranquillité publiques.
Le pasteur Michelet se serait par
ailleurs engagé à ne pas utiliser de ter­
rains situés sur l’entité douroise
en 2011 et 2012.
La nouvelle de cet arrangement a été
accueillie avec joie par les familles ras­
semblées sur un site très bucolique et
parfaitement paisible. Mais on sent
l’amertume poindre dans le discours
ambiant. “Ecrivez qu’à Wingene, nous
avons été traités de façon inhumaine,
scandaleuse, indigne”, scande un père de
famille français qui arrête à notre hau­
teur sa camionnette, à bord de laquelle
ont pris place sa jeune épouse et ses
deux fillettes.
“Ici, l’accueil des autorités a été difficile
mais rien à voir avec ce que nous avons
enduré à Wingene. Les riverains venaient
nous narguer jusqu’à une heure du matin,
en nous prenant en photo comme des ani­
maux de foire ou de zoo et en nous insul­
tant. Beaucoup d’entre nous sont Belges
d’expression flamande. Ils comprenaient
parfaitement les propos racistes que beau­
coup d’habitants de Wingene ont tenus à
notre égard.”
Un peu plus loin, au milieu du camp,
qui accueille de rutilantes caravanes
(“Ce sont nos maisons, n’est­ce pas, nous
méritons bien un peu de confort”, nous
dit, dans un sourire, Marie, 62 ans, fille
de forains et qui a connu le temps des
roulottes spartiates), un groupe de jeu­
nes hommes plutôt costauds et très élé­
gants dans leurs jeans delavés et leur T­
shirts de marque, n’en reviennent tou­
jours pas de ce qu’ils ont vécu dans la lo­
calité flamande.
“Quelqu’un nous a dit qu’Adolf Hitler
aurait dû nous exterminer tous pendant la
deuxième guerre mondiale, vous vous ren­
dez compte? Est­ce que ces gens réalisent
que nous avons tous du boulot, que nous
payons nos impôts, que nos enfants sont
scolarisés? Bref, qu’en dehors d’un mode
de vie particulier, nous sommes comme
tout le monde et peut­être un peu plus ha­
bités par la parole de Dieu que le commun
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Les caravanes passent,
ou restent, selon les saisons
P Les
gens du voyage
seraient 15 000 en Belgique :
Manouches, Roms, Gitans…
Éclairage Annick Hovine
O
Rien à voir, précise notre interlocu­
teur, avec les gens de Nieuport, dont le
bourgmestre et le commissaire princi­
pal nous ont soutenus.
Des enfants jouent paisiblement dans
l’herbe; sous un auvent, Marie et sa voi­
sine préparent le repas du soir en papo­
tant gentiment. Le 22 août, à Chau­
mont, dans la Marne, le rassemblement
annuel des évangélistes de “Vie et Lu­
mière” rassemblera près de 7000 cara­
vanes et de 40000 fidèles.
“Nous quitterons Dour le 8 août et nous
nous rapprocherons de notre lieu de pèle­
rinage. Tout devrait désormais bien se
passer”, nous explique un pasteur. “Mais
quand même, il faudrait que les autorités
belges prennent des mesures pour nous ac­
cueillir sur des terrains plus nombreux,
mieux aménagés, plus sûrs. Et que les men­
talités changent. Nous ne sommes pas des
voleurs, des violeurs, des égorgeurs de pe­
tits enfants. Parfois, j’ai l’impression de vi­
vre encore au Moyen­Age.”
La halte fait partie intégrante du
voyage. La question des terrains de sta­
tionnement est la principale préoccu­
pation des tsiganes. En Wallonie, il
existe un seul terrain équipé spéciale­
ment pour les gens du voyage, le long
de la Nationale 4 à Bastogne. Mais il est
peu utilisé, car situé à plusieurs kilomè­
tres du centre­ville. A Bruxelles, il
n’existe aucune aire réservée. En Flan­
dre, une trentaine de terrains commu­
naux sont aménagés.
Depuis 2001, certaines villes (Mons,
Namur, Ottignies/Louvain­la­Neuve,
Verviers…) ont créé un service de mé­
diation communale pour les gens du
voyage. Mais cette volonté de dialogue
n’existe pas partout et les terrains en
friches se font rares. Cette carence en­
traîne l’occupation improvisée de ter­
rains dévolus à d’autres fonctions, et
des frictions avec les autorités et popu­
lations locales. Comme à Dour.
Sans réglementation générale au ni­
ALEXIS HAULOT
des mortels”, nous dit l’un d’eux, d’une
voix tremblante. “Avec leurs hélicos, leurs
bergers allemands, leurs menaces verba­
les, les autorités policières ont terrorisé nos
enfants”, nous confie un des représen­
tants du groupe. “On croyait avoir vu
beaucoup de choses avec Sarkozy et ses
flics. Mais dans vos Flandres, c’est encore
pire”, renchérit son ami. “Le pire, ce fut le
bourgmestre de Wingene, un vrai raciste,
contre lequel nous nous préparons à porter
plainte. Il s’est comporté avec nous comme
les Allemands pendant la guerre.”
n les appelle – souvent avec
peur, mépris ou condescen­
dance– les bohémiens, les ro­
manichels, les baraquis, les forains… La
mauvaise réputation colle à la peau des
tsiganes, comme la terre à la semelle de
leurs chaussures.
Les gens du voyage seraient
aujourd’hui autour de 15000 en Belgi­
que, répartis plus ou moins équitable­
ment entre la Flandre, Bruxelles et la
Wallonie. Sans compter les tsiganes des
pays limitrophes (France, Allemagne,
Pays­Bas…) qui posent leurs caravanes
chez nous pour quelques semaines ou
quelques mois chaque année. Ils sont
manouches (descendants des premiers
tsiganes implantés en Europe occiden­
tale au début du XVe siècle), Roms (arri­
vés en plusieurs vagues migratoires
d’Europe centrale et orientale) ou gi­
tans (les moins nombreux, marqués
par la culture ibérique).
Au­delà des subdivisions en multi­
ples groupes et communautés, aux
contours difficiles à cerner, les gens du
voyage ont un point commun : un
mode de vie (plus ou moins) mobile, se­
lon les périodes de l’année, les circons­
tances de la vie (maladie, vieillesse) et
les nécessités économiques et profes­
sionnelles.
Un mode de vie qu’ils revendiquent
et qui les distingue radicalement des
“Gadjé”, les “paysans” –tous ceux qui
n’appartiennent pas à l’univers des
gens du voyage.
nauté est grand. Mais l’amertume persiste.
rent
veau régional, les communes conti­
nuent à appliquer des lois de… 1798,
qui interdisent le stationnement des
gens du voyage plus de 24 heures. Elles
invoquent aussi des règlements de po­
lice relatifs aux terrains de camping
pour justifier les expulsions. Dans sa
déclaration de politique régionale
2009­2014, le gouvernement wallon a
réservé quelques alinéas aux gens du
voyage. “Une réglementation régionale
afin d’organiser le séjour temporaire de
ces personnes sur le territoire des commu­
nes” figure dans les (bonnes) inten­
tions…
“L’organisation du séjour des gens du
voyage ne relève pas de la charité, mais de
l’organisation de la cité. Ce sont des ci­
toyens temporaires d’une commune. Si on
ne le fait pas, ou mal, il y a des problèmes
inhérents à tout groupe humain”, insiste
Ahmed Ahkim, directeur du Centre de
médiation des gens du voyage et des
Roms en Wallonie (CMGV).
D’autant que les gens du voyage sont
en Belgique depuis six siècles. La pré­
sence de tsiganes est attestée pour la
première fois à Anvers, en 1419. “Les
gens du voyage sont là et ils reviendront,
dans quelques mois ou au plus tard l’an
prochain. Pas besoin d’organiser un festi­
val pour ça!”
Les tsiganes ont leurs habitudes,
comme le montre l’état des lieux dressé
en 2001 par le CMGV et la Région wal­
lonne. Les saisons déterminent assez
largement les périodes de voyage. Pour
la majorité des itinérants, l’hiver (de
novembre à mars) marque le ralentis­
sement des déplacements (ils s’instal­
lent alors dans “leur” commune) ou le
changement de contrées (des familles
gitanes s’exilent temporairement dans
le midi de la France).
Nonante pour cent de demandes de
séjour des gens du voyage dans les com­
munes concernent les mois d’été (lire
ci­dessous). Plusieurs axes de déplace­
ments sont repérables: la dorsale wal­
lonne (d’est en ouest); l’axe nord­sud,
qui relie les Pays­Bas au Luxembourg;
les axes qui relient Bruxelles au nord de
la France et au sud­est du pays. Les iti­
nérants se concentrent aux abords des
villes situées en bordure du réseau
autoroutier, dans le bassin économique
bruxellois, le Brabant wallon, le nord
du Hainaut et le long de l’axe des pèle­
rinages de Beauraing et Banneux.
Depuis une dizaine d’années, on ob­
serve une dégradation des conditions
socio­économiques des gens du voyage
et une paupérisation des familles,
poursuit M. Ahkim. “Leurs belles voitu­
res puissantes et leurs grosses caravanes,
c’est leur seul capital.” Les hommes font
“du travail polyvalent”: ils sont fer­
railleurs, portent les caisses sur les mar­
chés, se font “engager” chez des parti­
culiers… Un travail qui s’accorde avec le
mode de vie nomade. “Après quelques
jours, le rémouleur a aiguisé tous les cou­
teaux des ménagères de la localité. Il doit
alors partir, changer de lieu ou de village.”
Un métier qui s’est adapté aux évolu­
tions technologiques: “Ils aiguisent
maintenant l’outillage industriel. Il existe
des rémouleurs connus et très recherchés.”
Épinglé
Flou juridique autour de l’habitat mobile
Terrains familiaux. Pas toujours simple, pour les gens du voyage de… voyager
(lire ci-dessus). Pas évident non plus, à la morte-saison, pour les familles tsiganes qui le souhaitent, de poser leurs roulottes durablement et légalement sur un
terrain qui leur appartient ou qu’ils louent. La non-reconnaissance de la caravane
comme logement les place dans une situation administrative inextricable, estime
le Centre de médiation des gens du voyage et des Roms en Wallonie (CMGV).
Si le séjour temporaire des gens du voyage est la dimension la plus visible de
leur mode de vie, la grande majorité des familles n’en est pas moins ancrée dans
une localité. “Ils sont aussi habitants d’une commune qui est leur lieu de résidence
habituelle, même s’ils voyagent durant des périodes plus ou moins longues selon
les familles”, explique encore M. Ahkim, directeur du CMGV.
Les terrains familiaux qu’ils possèdent leur permet un ancrage territorial. Mais,
côté wallon, la réglementation de l’aménagement du territoire oblige à obtenir
un permis d’urbanisme pour pouvoir installer régulièrement une caravane sur un
terrain. Un permis qui, dans les faits, est quasi impossible à obtenir, indique-t-on
au CMGV. Ce permis conditionne pourtant le bénéfice de certains droits, comme
l’inscription dans les registres de la population, l’assurance de ne pas se faire
expulser, le raccordement à l’eau, à l’électricité, etc. D’où les difficultés en cascade pour les familles tsiganes.
Les personnes qui séjournent dans une demeure mobile sont inscrites dans les
registres de populations, soit de la commune où elles résident “au moins six mois
par an à une adresse fixe”; soit de la commune ou elles disposent d’une adresse
de référence, stipule un arrêté royal de 1992 relatif aux registres de la population et au registre des étrangers. An.H.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
5
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Belgique
Actualité
l La Journée
Hier, cela sentait la fin du processus de préformation emmené depuis bien­
tôt trois semaines par Elio Di Rupo, même s’il faut sans doute se méfier des
impressions vu le secret qui entoure toujours les débats. Si les jours précé­
dents furent marqués par des discussions jugées très difficiles, la journée de
mercredi fut celle des avancées, relevait­on dans l’entourage des pourpar­
lers. “Si l’esprit constructif d’aujourd’hui demeure jusqu’à ce soir, Elio Di Rupo
pourrait se rendre chez le Roi ce jeudi”, allait même jusqu’à dire un observa­
teur. Un scénario qui n’était bien sûr pas confirmé par le porte­parole du
préformateur. En fin de soirée, rien n’était encore décidé, indiquait une
bonne source. C’est après deux réunions entre les sept partis invités à soute­
nir une réforme de l’Etat que les leaders PS, N­VA, SP.A, CDH, CD&V, Ecolo
et Groen ! se sont rejoints pour un repas de travail qui s’annonçait décisif.
Entre les deux réunions de la journée, le PS et le CDH ont réuni leurs ins­
tances pour faire le point. Un signe peut­être, mais il faut toujours garder à
l’esprit que dans bien des domaines, les options des différents partenaires
potentiels sont fort divergentes. À rester dans l’optimisme qui prévalait hier,
il faut sans doute aussi imaginer qu’Elio Di Rupo se fera fort d’annoncer du
concret, alors qu’une pause d’une bonne semaine pour tout le monde est
toujours dans l’air. Même si les contacts seront maintenus durant cette
période de repos qui devrait démarrer à la fin de la semaine. Qui sait une
coalition ? Hier, trois scénarios étaient toujours envisageables : avec les sept
partis précités; à six, sans Groen ! et à cinq, sans ni Groen ni Ecolo, les verts
soutenant une réforme de l’Etat depuis l’opposition. Pour rappel, seules les
deux premières options offriraient au gouvernement une majorité des deux
tiers. Vers 22 h 30 les protagonistes étaient toujours à table.
Ahmed Mouhssin (Ecolo) n’est pas “anti-Maroc”
Le député régional bruxellois Ahmed Mouhssin (Ecolo) en a marre : depuis
la publication dans La Libre (du 19 juillet) d’un article qui révélait la partici­
pation de quatre mandataires PS, CDH et MR à un voyage polémique orga­
nisé par l’Etat marocain au Sahara occidental – périple auquel les Ecolos
avaient refusé de participer – le voici quasiment assimilé à un sympathisant
du Front Polisario… En effet, un site web proche de ce mouvement (qui
s’oppose au royaume chérifien pour le contrôle du Sahara occidental) entre­
tiendrait l’ambiguïté à cet égard suite aux critiques émises par le député
Ecolo sur le “raid” sahraoui. Fréquemment sollicité par des journalistes
marocains depuis lors, Ahmed Mouhssin a donné hier, par voie de commu­
niqué, sa position sur l’avenir de cette région : pour lui, il convient de soute­
nir le projet d’intégration du Sahara occidental au sein de l’Etat marocain
moyennant l’octroi d’un statut d’autonomie élargie, “l’hypothèse idéale du
referendum ayant été enterrée par l’Organisation des Nations Unies elle­même”,
ajoute­t­il. Ahmed Mouhssin maintient néanmoins ses propos sur le man­
que de fond politique et l’absence de lien avec les compétences de la Région
de Bruxelles­Capitale du voyage tous frais payés (par le Maroc) auquel ont
participé les élus PS, CDH et MR.
6
JOHANNA DE TESSIERES
Elio Di Rupo bientôt chez le Roi ?
Les finances bruxelloises sont très dépendantes de la vigueur du marché immobilier.
l Région bruxelloise | Finances publiques
Embellie
de 40 millions
P La
Région bruxelloise
profite d’un sursaut du
marché immobilier.
P Les
recettes en droits
d’enregistrement au niveau
de 2005.
L
e budget de la Région bruxelloise
est extrêmement dépendant de
la santé du marché immobilier,
via la perception des fameux droits
d’enregistrement. Il en tire 20 % de ses
recettes, raison pour laquelle la crise
économique de 2008­2009 a littérale­
ment rendu la Région­capitale exsan­
gue. Une situation qui avait poussé le
gouvernement Picqué à réaliser de
douloureux arbitrages à l’occasion de
la confection de ses budgets 2009 et
2010. Aujourd’hui, l’horizon semble
s’éclaircir pour les finances régionales,
selon les chiffres obtenus auprès du
cabinet de Jean­Luc Vanraes (Open
VLD), ministre bruxellois des Finan­
ces. Le secteur immobilier a connu un
regain d’activité (tant au niveau du
nombre de ventes qu’au niveau des
prix) depuis le mois de janvier et après
six mois, les recettes en droits d’enre­
gistrement donnent un peu de baume
au cœur des argentiers régionaux.
Ainsi, à la fin du mois juin,
201,5 millions d’euros ont atterri dans
les caisses régionales, ce qui réalise
59 % des estimations du budget 2010
initial, fixées à 341 millions d’euros de
droits d’enregistrement. Extrapolée
sur une année complète, la tendance
permet de dégager 75 millions d’euros
supplémentaires cette année. La nou­
velle serait encore meilleure si elle
n’était ternie par les résultats des re­
cettes en droits de succession (autre
grande ressource financière de la Ré­
gion bruxelloise). Avec 144 millions
perçus après six mois, ce ne sont que
44 % des estimations qui sont réalisées
pour ce poste. Résultat : un trou de
35 millions. Pour Olivier de Clipelle
(MR), député de l’opposition, ce mau­
vais chiffre devrait toutefois être rapi­
dement compensé vu les délais qui
existent entre le moment du décès et
la perception effective (après un dé­
tour au fédéral) des droits de succes­
sions par la Région. “Les Belges rapa­
trient de plus en plus de fonds et les mar­
chés financiers se portent mieux, ce qui
est de nature à faire gonfler les succes­
sions”, explique­t­il en annonçant
qu’il demandera au gouvernement
bruxellois d’utiliser ces marges nou­
velles pour exclure des successions
l’habitation du conjoint héritant. Une
mesure déjà appliquée par la Flandre.
On n’en est pas encore là. Mais au
jour d’aujourd’hui ce sont tout de
même quelque 40 millions d’euros
(75 millions moins 35 millions) que la
Région bruxelloise pourrait donc tou­
cher au­delà des projections initiales
du budget 2010. A cela, il faut ajouter
les estimations du niveau fédéral, qui,
lors du contrôle budgétaire de mars
dernier, annonçait un surplus de
8 millions de recettes liées à l’impôt de
personnes physiques pour la Région
bruxelloise. Malgré tout, on ne danse
pas encore sur les tables dans les servi­
ces financiers de la capitale. “Avec
400 millions estimés en droits d’enregis­
trement, nous arrivons à peu près au ni­
veau de 2005” dit­on au cabinet Van­
raes. Pour rappel, la Région bruxel­
loise avait perçu en 2007 (en plein
boom immobilier) quelque 500 mil­
lions pour ce poste. Enfin et pour info,
le budget bruxellois vaut 2,5 milliards
d’euros, trois milliards si l’on ajoute
ceux des pararégionaux comme la
Stib.
Le ministre­Président Charles Pic­
qué (PS) n’a pas souhaité commenter
cette évolution plutôt positive des re­
cettes régionales. Il souhaite prendre
le temps d’analyser finement les chif­
fres, précise sa porte­parole. “Rien n’est
encore vraiment certain”, ajoute­t­elle.
Mathieu Colleyn
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Belgique
Actualité
l Santé
Vers un contrôle de l’obésité
P Des
chercheurs de l’UCL
révèlent l’implication des
micro­organismes de la flore
intestinale dans l’obésité.
P Cette
découverte augure
de nouveaux traitements.
BSIP/REPORTERS
D
es chercheurs de l’UCL du “Lou­
vain Drug Research Institute”
viennent de publier dans la re­
vue internationale “Molecular Sys­
tems Biology” une étude qui permet
de mieux comprendre l’un des méca­
nismes de l’obésité.
Cette découverte mérite d’être
soulignée non seulement parce
qu’elle provient d’une université
belge, mais également parce que,
pour la première fois, on a pu mettre
en évidence la capacité de la flore in­
testinale à “dialoguer avec les organes
périphériques”, ainsi que nous l’ex­
plique le professeur Patrice Cani. Ce
dernier, en collaboration étroite avec
le professeur Giulio Muccioli, est en
effet parvenu à démontrer que les
bactéries intestinales contrôlent la
production de molécules endocan­
nabinoïdes dans l’intestin et dans le
tissu adipeux. Or, ces molécules
jouent un rôle important dans la ré­
gulation de l’appétit et dans le stoc­
kage des graisses. Chez une per­
sonne en surpoids, cette fonction
n’est plus assurée de façon efficiente.
Les prébiotiques pourraient aider à perdre du poids, suggère l’étude menée par le professeur Cani. Qui rappelle toutefois que “l’obésité est un processus multifactoriel”.
Comment les micro­organismes in­
testinaux parviennent­ils à influencer
les substances endocannabinoïdes ?
C’est la question qui reste à élucider.
Mais l’étude menée par les cher­
cheurs de l’UCL ouvre une piste.
L’équipe a observé que l’utilisation de
prébiotiques permet de modifier la
microflore intestinale et le système
endocannabinoïde de souris obèses,
en ce sens qu’elle aide à rétablir la bar­
rière intestinale et qu’elle diminue le
développement de cellules graisseu­
ses, entre autres bénéfices. Ce constat
doit encore être confirmé pour
l’homme. S’il l’était, cela signifierait
que l’ingestion de prébiotiques aide­
rait à contrôler son poids.
Où trouve­t­on ces fameux prébioti­
ques? Dans les fruits, et notamment la
banane, dans des légumes tels que
l’ail, l’oignon et l’artichaut, dans les
céréales, et même dans les pissenlits.
Attention toutefois : il ne s’agit pas
d’aliments miracles qui permettraient
de faire fondre instantanément qui­
conque les avalerait. Cela se saurait...
Le professeur Cani tient à rappeler
que “l’obésité est un processus multifac­
toriel”. Une alimentation équilibrée
reste la règle de base à respecter pour
éviter un corps en surpoids. Toutefois,
la prise de prébiotiques en complé­
ment pourrait faciliter la perte de
masse graisseuse des personnes qui
souffrent d’obésité. Il s’agirait d’un
support qui contribuerait à restaurer
le rôle de médiateur des substances
endocannabinoïdes. Ni plus, ni moins.
C.D. (st.)
l Religion | Un nouvel ouvrage du Grand Rabbin Guigui
Mieux comprendre le judaïsme
P Gros
plan
sur 101 expressions
courantes du judaïsme.
A
l’instar du cardinal Danneels
pour la religion catholique, le
grand rabbin de Bruxelles Albert
Guigui n’est pas qu’un leader moral
pour le judaïsme belge mais aussi un ex­
cellent pédagogue qui depuis une quin­
zaine d’années s’efforce de traduire de
manière contemporaine et à destina­
tion d’une société très sécularisée les
grandes valeurs de son courant spirituel
à travers différents écrits.
Cela s’est traduit par plusieurs ouvra­
ges individuels ou collectifs où le Grand
Rabbin a éclairé le point de vue juif sur
le développement des sciences, les
8
transplantations, l’avortement ou
l’euthanasie ou encore la vision du ju­
daïsme sur le bien­être animal mais on
lui doit aussi un aperçu plus général sur
le vécu et la mémoire du judaïsme et
une approche de la Bible comme mé­
moire de notre temps.
Voilà qu’il nous propose de découvrir
le judaïsme en 101 mots. Et pas n’im­
porte lesquels puisque juifs comme
non­juifs utilisent des expressions cou­
rantes comme le Zohar, le Talmud, la
Kippa, l’étoile de David, le tallith, etc.
mais nombre de gens qui les emploient
en ignorent souvent le sens réel. C’est ce
qui a amené Albert Guigui “à vouloir dé­
finir à destination d’un grand public ces
expressions utilisées régulièrement de ma­
nière simple et évidemment pas simpliste”.
A ses yeux, placés les uns après les
autres, ils donnent une idée assez claire
des valeurs du judaïsme. Très méthodi­
que comme à son habitude, Albert Gui­
gui a abordé successivement les sources
de la religion juive, les valeurs et les
symboles, les étapes de la vie en passant
par le temps d’une semaine (le Chab­
bat), le temps d’une année (les fêtes), le
temps d’une vie (les grandes étapes de
la vie) pour déboucher finalement sur
les grands principes de foi.
En quelque 280 pages, c’est une petite
encyclopédie qui selon le mot du prési­
dent du Consistoire central israélite, le
baron Julien Klener “s’adresse au maître
comme à l’élève, à l’autodidacte laïque
comme au religieux et est pour tout un
chacun motivé par une interrogation ac­
tive un apport certain et un instrument de
synthèse de la plus haute nécessité et im­
portance”.
La découverte du judaïsme avec Al­
bert Guigui n’a rien de laborieux. Tout
au contraire, il nous fait aller à l’essen­
tiel en nous éclairant sur des symboles
mille fois vus mais si méconnus comme
le chandelier à sept branches, le port de
la kippa ou encore l’étoile de David.
A l’heure où d’aucuns contestent le
droit des musulmans à manger halal,
Albert Guigui nous rappelle aussi fort
opportunément les règles de la cache­
rout mais parmi les pages les plus pas­
sionnantes de son dernier livre, on
épinglera les objets rituels chers au ju­
daïsme. L’on en apprend ainsi beaucoup
sur les tefillin, ces sortes de petites boî­
tes quadrangulaires que les Juifs pieux
portent sur la tête et sur leurs bras. Des
gestes où les croyants juifs s’exposent
parce que leurs textes saints rappellent
qu’il ne faut jamais cacher ses opinions…
Christian Laporte
U “A la découverte du judaïsme en
101 mots”, Albert Guigui, 279pp., Racine.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Judiciaire
Prison avec sursis pour
avoir frappé un instituteur
Santé
Justice
La canicule aurait causé 127 morts de plus que la Il se prenait pour Zidane
moyenne durant la deuxième semaine de juillet
Le tribunal correctionnel de Bruxelles a
Le tribunal correctionnel de Nivelles a
condamné mercredi Nelson V., pour
avoir donné deux coups de poing à
l’instituteur de son fils, devant
l’enfant, dans une école de Wavre le
25 novembre 2009. Le prévenu, qui a
déjà dans le passé bénéficié d’une
mesure de faveur pour s’être montré
violent envers une ex-compagne,
écope d’une peine de cinq mois
d’emprisonnement assortie d’un sursis
de trois ans. (Belga)
Au cours de la deuxième semaine de juillet (5-11 juillet), la canicule a été
responsable de 127 décès de plus que la moyenne. Ce nombre pourrait encore
augmenter. Le nombre de décès au cours de la vague de chaleur comprise entre le
28 juin et le 5 juillet a également augmenté et atteint 359 décès supplémentaires,
d’après Bianca Cox de l’Institut Scientifique de Santé Publique.
En moyenne, 1751 décès surviennent durant la deuxième semaine de juillet.
Entre le 5 et le 11 juillet, 1878 personnes sont décédées, soit 127 de plus que la
moyenne, ce qui correspond à une augmentation de 7 %. Pour la semaine du
28 juin au 5 juillet, le nombre de décès a atteint 2122, soit 359 de plus que la
moyenne de cette semaine là. “Ces chiffres sont provisoires car nous ne
disposons pas encore de toutes les données. On peut donc s’attendre à ce qu’ils
augmentent encore”, selon Bianca Cox. (Belga)
Église
Mgr Danneels récupère ses ordinateurs
Le cardinal Godfried Danneels a pu récupérer mercredi ses
deux ordinateurs qui avaient été saisis le 24 juin dernier lors
des perquisitions menées à son domicile et à l’archevêché de
Malines dans le cadre de l’instruction sur d’éventuels abus
sexuels sur mineurs commis par des religieux. Les disques
durs de ces ordinateurs ont néanmoins été copiés par les
enquêteurs qui pourront ainsi toujours les examiner. Au
cours des mêmes perquisitions, les ordinateurs du palais
épiscopal avaient également été saisis, ce qui compliquait le
travail au quotidien de l’archevêché. Ces ordinateurs avaient
déjà été restitués. J. La.
Faits divers
Home de Geel : la mort était
“naturelle”
Le parquet de Turnhout a clôturé l’enquête
ouverte à la suite du décès, qualifié dans un
premier temps de suspect, d’une dame âgée
de 88 ans dans la maison de repos
Laarsveld, à Geel. Selon le médecin légiste,
la femme est décédée de mort naturelle.
L’octogénaire avait été retrouvée morte
dimanche matin, dans sa chambre, par le
personnel de la maison de repos. Son corps
sans vie se trouvait sur le lit. (Belga)
condamné, mercredi, un pickpocket à une
peine d’un an d’emprisonnement pour avoir
utilisé la technique dite aussi “Zidane”. Il
était aussi poursuivi pour avoir séjourné
illégalement sur le territoire. Le voleur se
prenait, auprès de ses victimes, pour un
joueur de football. Il tournait autour d’elles,
simulait des dribbles, etc. afin de leur
dérober leurs portefeuilles sans faire preuve
de violence ou de bousculade. Le jeune
prévenu de 19 ans environ avait bénéficié
de l’aide d’autres personnes. (Belga)
Judiciaire
Prison pour avoir poignardé deux gardiens
Un détenu de la prison de Nivelles qui avait donné des coups
de couteau à deux gardiens de l’établissement, en
avril 2009, a été condamné mercredi à huit mois de prison
ferme par le tribunal correctionnel de Nivelles. Le prévenu, à
l’audience de la fin du mois de juin, contestait l’utilisation
d’un couteau malgré les déclarations des agents
assermentés, et son avocat avait fustigé les “zones d’ombre”
du dossier.
Le 24 avril 2009, ce détenu avait frappé deux agents avec le
couteau prévu pour les repas. Il n’a réussi qu’à infliger des
estafilades superficielles. (Belga)
Emploi
Le chômage en recul de 12790 unités sur un
an en juin
Le chômage a reculé de 12790 unités au mois de juin 2010 par
rapport à juin 2009. La baisse est de 8627 unités par rapport
au mois précédent. La Belgique comptait fin juin 430 784
chômeurs, selon les derniers chiffres publiés par l’Onem. Sur
base mensuelle, le recul du chômage est le plus important en
Flandre (-9136 personnes) et en Wallonie (-1312 unités). A
Bruxelles, le chômage a progressé de 1821 unités en juin par
rapport à mai et a augmenté de 2045 unités par rapport à
juin 2009. La Wallonie détient toujours le record du chômage
en Belgique avec 196792 chômeurs en juin. (Belga)
Société
Mise en garde contre les drogues musicales
Le Dr Mireille Vergucht, porte-parole de la Plate-forme flamande
contre la drogue, met en garde contre les dangers de l’i-dosing,
une drogue numérique qui consiste à écouter une musique qui
fait entrer en transe, écrit mercredi la Gazet van Antwerpen. Il
s’agit de musique qui reproduit le battement binaural et fait
entrer l’auditeur en transe. L’accessibilité de cette drogue
numérique suscite des inquiétudes chez les experts. “Il s’agit
d’une drogue légale, mais je pense que nous devons quand même
être prudents”, explique Mireille Vergucht. “Je crois à la théorie
du premier pas, qui affirme que l’utilisation de drogues douces
facilite le passage aux drogues dures comme l’héroïne.” (Belga)
Fonds spécial de solidarité
Conditions d’intervention plus claires (KCE)
Les conditions d’intervention du Fonds spécial de solidarité
(FSS) doivent être plus claires et la motivation des décisions plus
transparente, estime le Centre fédéral des Soins de santé (KCE).
Une collaboration entre le FSS et les autres instances qui
interviennent dans le remboursement des traitements médicaux,
des médicaments ou des implants est nécessaire pour parvenir à
une politique de remboursement cohérente, recommande le KCE,
qui voudrait élargir le domaine d’application du FSS à tout
patient nécessitant un traitement médical onéreux justifié, pour
lequel l’assurance-maladie n’intervient pas. (Belga)
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
9
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
International
Repère
Banderille pour la
tauromachie
Espagne
Estocade catalane
Le Parlement régional de Catalogne a porté un coup dur à la
tradition taurine espagnole, en
approuvant mercredi l’interdiction
des corridas dans cette riche
région du nord-est de l’Espagne.
Les députés catalans ont voté, par
68 voix pour et 55 contre, en
faveur d’une “Initiative législative
populaire” qui, avec l’appui de
180000 signatures, réclamait la
fin de ce spectacle “barbare”.
La Catalogne est ainsi devenue la
deuxième région d’Espagne à
interdire la tauromachie, après
l’archipel des Canaries qui l’a fait
en 1991.
Les milieux conservateurs espagnols ont accusé les parlementaires catalans d’arrière-pensées
nationalistes et identitaires dans
ce vote contre une tradition séculaire “espagnole”. Mais le débat
de mercredi avant le vote a tourné
essentiellement autour du caractère “cruel” ou non des courses de
taureaux et de la “liberté” de ceux
qui veulent y assister, dans une
région où la tauromachie fait de
moins en moins recette.
La phrase
P La
Catalogne
a voté l’interdiction
de la corrida dans la région.
P Elle
y tombait
en désuétude et cela permet
un pied de nez à Madrid.
Jacques Durand
Correspondance à Madrid
E
n interdisant la corrida, le Parle­
ment catalan a frappé un grand
coup symbolique et donné le
coup de grâce à une pratique en déshé­
rence en Catalogne.
Depuis plusieurs années, il n’y avait
plus de corridas à Lleida, Tarragone, Fi­
gueras, Gérone, Sant Feliu de Guixols
ou Olot, une des plus vieilles arènes de
la péninsule. Seule la Monumental de
Barcelone continuait à en program­
mer: une quinzaine dans l’année. Elle
voyait sa capacité, 19582 places, faire
le plein uniquement lorsque José To­
mas y toréait: deux fois l’an.
Pour le reste elle ne se remplissait
qu’à 40% en moyenne. Dimanche der­
nier, il y avait seulement 6000 specta­
teurs pour voir toréer El Cid, El Fandi
et Alejandro Talavante.
Les aficionados qui, au son de
l’hymne catalan “Els Segadors” ont, en
début de course, manifesté avec des
drapeaux catalans, menaient un com­
bat désespéré.
A sa grande époque taurine, les an­
nées 40, 50, 60, deux plazas de toros y
fonctionnaient en même temps et Bar­
celone proposait souvent plus de corri­
das que Madrid.
Une programmation longtemps mé­
diocre et tournée vers le tourisme, la
concurrence du football, l’essor dans
les années 60 de la voiture Seat 600
conjugué à la proximité des pla­
ges, un prix élevé des places, le
peu d’intérêt des nouvelles
générations, la propa­
gande catalaniste qui
voit dans la corrida
un apport de
l’Espagne hon­
nie
peuvent
éclairer le lent
détachement de Barcelone pour la
Fiesta Brava.
Malgré un léger renouveau, ces qua­
tre dernières années. L’assaut anima­
liste imbriqué à des arrière­pensées
nationalistes qui vient de la poignar­
der n’est que le dernier avatar, local,
d’une opposition séculaire à la tauro­
machie. Au XVe siècle, Isabelle la Ca­
tholique voulait supprimer les jeux
taurins. Ils tuaient trop de ses sujets.
Un siècle plus tard PieV les a pros­
crits: c’est pécher, pour un chrétien, de
mettre sa vie en jeu.
En 1898, des intellectuels espagnols
condamnent la corrida: les passions
qu’elle déchaîne détournent le peuple
espagnol de ses devoirs civiques à un
moment où l’Espagne est en
guerre contre les Etats­Unis.
L’histoire est fameuse de
cet écrivain qui se réjouit
d’entendre un jour sous
ses fenêtres ses conci­
toyens crier “Guerra !
Guerra !” En
“C’est une victoire
de la dignité sur
la cruauté. La corrida
est d’un sadisme
incroyable, nous n’en
sommes plus aux
jeux du cirque et il
faut mettre un terme
immédiat à cette
torture animale.”
Brigitte Bardot
lalibre.be
RÉACTIONS
Retrouvez tous nos dossiers
et réagissez­y sur notre site
www.lalibre.be.
10
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
International
l Qu’est ce qu’être… | Allemand (4/6)
fait, ils ovationnent le torero cor­
douan Rafael Guerra.
Sarkozy ne s’y
risquera pas
L’Initiative législative populaire
pour la suppression de la corrida qui
est à l’origine du vote de mercredi fait
des petits. A Madrid, les animalistes
de El Refugio ont recueilli les
50 000 signatures nécessaires pour
imposer un débat au Parlement de la
Comunidad madrilène.
Les prohibitionnistes bougent aussi
en Andalousie, dans la Comunidad de
Valencia.
Des mouvements contre la corrida
comme le Comité radicalement anti­
corrida ou L’Alliance anticorrida agis­
sent également en France et se mani­
festent souvent devant les arènes
comme à Céret, le 10 juillet dernier.
Des initiatives politiques sont enga­
gées au niveau du Parlement où existe
aussi un groupe d’élus procorrida (lire
ci­contre). Le 9 juin dernier, une pro­
position de loi visant à interdire les
corridas et les combats de coqs a été
ainsi déposée à l’Assemblée nationale
par les députées Muriel Marland Mili­
tello (UMP) et Geneviève Gaillard
(PS). Elle n’est pas la première.
© Libération
P La
France ne devrait pas
imiter la Catalogne : bien
trop risqué électoralement.
ASSOCIATED PRESS / REPORTERS
Bernard Delattre
Correspondant permanent à Paris
Mercredi en France, les activistes des
droits des animaux – Brigitte Bardot
en tête – ont applaudi à la décision
catalane, sûrs que le jour viendra où
la corrida sera interdite dans l’Hexa­
gone également, où elle est pratiquée
dans quatre régions méridionales.
Depuis plusieurs années à l’Assem­
blée, est encommissionnée une
proposition de loi visant à interdire
la corrida – comme les combats de
coqs, aux Antilles. Fait assez rare, ce
texte a été rédigé par un duo de
parlementaires UMP et PS. A ce jour,
il a été cosigné par une soixantaine
de députés, sur les 577 que compte
l’Assemblée. On imagine mal, toute­
fois, que, d’ici à la fin de la législature
et à la présidentielle de 2012, le
Parlement trouve le temps de débat­
tre de ce texte et que, le cas échéant,
une majorité l’approuve.
Non pas tant parce que, dit­on, Nico­
las Sarkozy lui­même, à l’instar de
François Fillon ou Michèle Alliot­
Marie, ont été beaucoup vus, jadis,
dans des arènes. Mais parce que
s’attaquer à ce sujet pourrait être
électoralement périlleux.
La dernière fois qu’un gouvernement
de droite s’en était indirectement
pris à une tradition culturelle méri­
dionale très ancrée, c’était lorsque le
Premier ministre Raffarin (2002­
2005) avait aboli le Lundi de Pente­
côte férié – avant qu’il soit revenu de
facto sur cette réforme. Déjà, le
puissant lobby soutenant la Féria de
Nîmes avait hurlé. A moins de deux
ans d’un scrutin capital, il serait
hasardeux pour la droite de partir en
guerre contre la corrida, et donc de
risquer d’ouvrir un nouveau front
dans les régions concernées.
D’autant que le Midi de la France a
toujours été un bastion du Front
national. Un parti qui, dernièrement,
a le vent en poupe. Qui, grand défen­
seur des traditions françaises, pour­
rait mobiliser contre la prohibition
de la corrida. Et qui, aux élections
régionales de mars dernier déjà,
avait réussi ses meilleurs scores du
pays dans les capitales de la tauro­
machie française que sont Arles et
Nîmes.
Propriété
oblige
P La
richesse est un concept
assez vague, en Allemagne.
P Sauf
pour les grands
industriels, moteurs du
miracle économique
des années 50.
Marcel Linden
Correspondant en Allemagne
L
a propriété oblige. Son usage doit
contribuer au bien public”. Le fa­
meux article 14 de la Constitution
de 1949 est régulièrement invoqué
quand il s’agit de justifier les transferts
financiers des nantis vers les démunis.
Soixante ans d’essor économique sans
pareil après­guerre ont créé des classes
moyennes très importantes qui paient
beaucoup d’impôts. Mais l’Allemand
moyen d’aujourd’hui a une conception
très vague de la richesse.
Les livres d’Histoire rappellent
qu’avant la défaite de 1918, le Reich
wilhelminien était une société semi­
féodale avec un empereur et des prin­
ces régnants, de riches propriétaires
terriens nobles, de grandes dynasties
industrielles comme les Thyssen et les
Krupp. Les catastrophes des deux guer­
res mondiales, l’égalitarisme national­
socialiste, la grande inflation de 1922 et
l’introduction du deutsche Mark (DM)
en 1948 eurent un effet de nivellement.
En 1948, chaque habitant de la RFA ob­
tint 60 DM; pour le surplus, le Reichs­
mark était converti dans la proportion
de dix à un. Pour 90 % de la population,
c’était le retour à la case zéro.
Le miracle économique des années
50 n’aurait pas été possible sans de jeu­
nes chefs d’entreprise énergiques
comme Gustav Schickedanz, fondateur
du groupe de vente par correspon­
dance Quelle, et Reinhard Mohn, pa­
tron de Bertelsmann, aujourd’hui le
plus grand groupe de médias en Eu­
rope. Fondés au XIXe siècle, les groupes
familiaux, dont Oetker (produits ali­
mentaires) et Henkel (détergents), re­
conquirent les marchés mondiaux. Des
patriarches comme Hans Gerling (assu­
rances) et Berthold Beitz (Krupp)
eurent un grand ascendant sur le per­
sonnel et les représentants syndicaux
dans les entreprises cogérées. Herbert
Quandt sauva de la faillite le construc­
teur BMW en 1960.
Il y eut aussi des requins : Friedrich
Flick, qui avait fait fortune pendant la
guerre de 14, puis avait exploité des dé­
tenus de camps de concentration nazis,
reconstitua un empire après avoir été
incarcéré par les Alliés à Nuremberg.
Les plus riches sont les inventeurs du
discount alimentaire, une réussite pla­
nétaire. Selon “Manager­Magazin” arri­
vent en tête les propriétaires d’Aldi, les
frères Karl (17,4 milliards d’euros) et
Theo Albrecht (16,8 milliards), décédé
samedi à l’âge de 88 ans. Ils précèdent
Dieter Schwarz (10 milliards), fonda­
teur de Lidl. On est loin des 50 mil­
liards de dollars de Bill Gates. Suivent la
famille Otto, leader de la vente par cor­
respondance, Susanne Klatten, descen­
dante des Quandt, etc. Des gens sérieux
siégeant aux conseils de surveillance, à
l’inverse de playboys issus de dynasties
industrielles tel Gunter Sachs, mari
éphémère de Brigitte Bardot.
L’Office statistique fédéral fit état, en
2002, de 9900 personnes percevant
plus d’un million d’euros par an; elles
gagnaient en moyenne près de 3 mil­
lions. On compte 760000 personnes
disposant d’une fortune de plus d’un
million d’euros. Ces gens riches fré­
quentent le Brenner’s Park­Hotel de
Baden­Baden, l’île de Sylt, certains
grands bals, la Königsstrasse de Düssel­
dorf, la Maximiliansstrasse de Munich,
les rues adjacentes du Kurfürsten­
damm à Berlin. Mais dans l’anonymat
des grandes villes, on ne les voit prati­
quement pas.
Épinglé
Nobles et gagne-petit
Comparés aux grands industriels,
les propriétaires terriens nobles sont
des gagne-petit. Les princes, comtes
et barons vivent du produit de leurs
terres et forêts. Mais leur influence
sociale reste grande dans les régions
agricoles de Westphalie et de Bavière.
Ils ont ouvert aux visiteurs leurs
châteaux, dont l’entretien coûte des
millions. Les jours de fête les châteaux sont le point d’aboutissement
de processions.
La preuve que la gentry peut jouer un
rôle positif est l’ex-RDA. Expropriés
par les Soviétiques en 1945, beaucoup de hobereaux, auxquels Helmut
Kohl a refusé la restitution de leurs
terres lors de la réunification, ont,
avec leur propre argent, racheté
d’anciens domaines, restauré châteaux, chapelles et communs et
organisé fêtes et concerts. Méfiants
au début, les habitants ont fini par
apprécier les anciens “seigneurs”, qui
leur fournissent des emplois.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
11
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
International
Actualité
l Afghanistan/Belgique | Polémique
Pakistan
P Ni
le ministre Flahaut, ni
la Défense n’ont caché une
intervention délicate.
L
es révélations du site WikiLeaks
sur les bavures “alliées” en Afgha­
nistan ont débordé mercredi sur
la Belgique. Ainsi, le “Laatste Nieuws”
révélait que des démineurs belges
auraient été envoyés en novem­
bre 2007 dans le sud afghan, dans une
zone bien plus dangereuse que leur
lieu d’affectation habituel. Parmi les
milliers de documents confidentiels, le
plus grand journal belge en a déniché
un qui laissait entendre qu’une équipe
de démineurs belges avait été envoyée
début novembre 2007 à Tarin Kowt, la
capitale de l’Oruzgan (sud), pour neu­
traliser un engin explosif improvisé.
Il y a cependant un “hic” : “A cette date,
aucun démineur belge n’a fait d’opéra­
tion de recherche d’engin explosif sur
place”, a expliqué Ingrid Baeck, porte­
parole de la Défense. Cette dernière a
interrogé le chef de l’équipe de démi­
nage en mission à Kunduz (nord) en
novembre 2007. Une certitude : il n’a
jamais été dans le sud de l’Afghanistan
où la situation était nettement plus
dangereuse que dans le nord.
Pas davantage que l’ancien chef de la
Défense, le général Van Daele ou l’an­
cien responsable des opérations, le gé­
néral Vandingenen, le ministre de la
Défense de l’époque, André Flahaut
(PS) ne se souvient de cette mission.
“Avec Flahaut, l’est et le sud de l’Afghanis­
tan étaient tabous à 200 %”, a précisé
August Van Daele à l’agence Belga. “Les
militaires belges n’ont jamais dépassé la
grande base américaine de Bagram à
60 km de Kaboul”, a­t­il ajouté.
Du côté de l’armée belge, on souligne
aussi des incohérences entre des détails
de WikiLeaks et les relevés des militai­
res. Parmi les contradictions, on notera
que les démineurs auraient pu passer
du nord au sud du pays et vice­versa en
moins de temps qu’il ne faut pour le
dire.
D’où vient alors la confusion ? Peut­
être du fait que des militaires du régi­
ment Libération­5e de Ligne de Bourg­
Léopold ont protégé un aéroport local –
dans la province de Bamyan (centre de
l’Afghanistan).
Sans prendre l’ampleur qu’elle con­
naît aux Etats­Unis, l’affaire WikiLeaks
aura aussi une suite politique en Belgi­
que : Dirk Van der Maelen (SP.A) et
Wouter De Vriendt (Groen !) ont ré­
clamé mercredi une réunion d’urgence
des commissions des Affaires étrangè­
res et de la Défense de la Chambre pour
faire la clarté sur les documents.
Christian Laporte
IRFAN HAIDER/AP
Une fausse
bavure belge ?
152 tués dans un crash aérien. Un
airbus de la compagnie privée pakistanaise Airblue s’est écrasé mercredi à
l’approche de la capitale du Pakistan, Islamabad, entraînant dans la mort
ses 152 passagers et membres d’équipage. Parti de Karachi, l’avion s’est,
pour une raison encore inconnue, détourné de son plan de vol alors
qu’il devait atterrir à l’aéroport d’Islamabad, pour aller percuter les
collines de Margalla.
l La Journée européenne
Une carte de l’Europe pour le moins dépassée
Il y a des jours d’été comme ça, où l’on a déjà la tête en vacances. Les
pensées s’évadent, la concentration se relâche et l’on oublie de relire deux
fois plutôt qu’une les informations que l’on livrera à ses lecteurs. Les plus
attentifs d’entre eux auront avalé leur café de travers, mercredi, en obser­
vant la carte de l’Europe située dans la colonne d’ouverture du dossier
consacré à l’ouverture des négociations d’adhésion de l’Islande à l’Union
européenne. C’est que ladite carte date de… 1992 : on y aperçoit la Tché­
coslovaquie et la Yougoslavie, et l’UE présentée est celle des Quinze, alors
qu’elle compte aujourd’hui Vingt­sept Etats membres. Nous présentons
nos sincères excuses à nos lecteurs pour cette coupable distraction.
Pierre Vimont, diplomate et personnage de bédé
Dans son édition de mercredi, “Le Monde” dresse le portrait du diplomate
Pierre Vimont, ambassadeur de France à Washington. Pressenti pour
devenir le bras droit de la chef de la diplomatie de l’Union, Catherine
Ashton, il fut chef cab’de trois ministres français des Affaires étrangères,
dont Dominique de Villepin. Pour l’anecdote, l’ère Villepin a inspiré une
savoureuse bande dessinée intitulée “Quai d’Orsay” à Blain et Lanzac.
Vimont y est croqué sous les traits du placide mais efficace directeur de
cabinet du ministre (rebaptisé Alexandre Taillard de Worms). Selon “Le
Monde”, “l’homme n’est pas sûr d’aimer le portrait”, jugeant le personnage
“un peu ridicule”. “Mais ses collègues adorent”. Nous aussi (voir LLB du 10/05).
12
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Droit de réponse
“Falun Gong
n’a pas de
gourou”
Justice
Cantat n’est plus surveillé
France
Huit cadavres de
nouveau-nés à Douai
Palestine
Opposition aux
négociations
Huit cadavres de nouveau-nés ont
été retrouvés mardi à deux endroits
différents dans un pavillon et un
jardin du village de Villers-au-Tertre,
dans le nord de la France. Le père et
la mère, âgés tous deux d’environ 45
ans, étaient en garde à vue hier dans
les locaux de la gendarmerie. Le
parquet de Douai doit ouvrir jeudi
matin une instruction judiciaire, lors
de laquelle ils devraient être mis en
examen. (AFP)
Le Hamas et huit autres groupes
palestiniens basés à Damas, en Syrie,
ont appelé l’Autorité palestinienne à
ne pas reprendre de pourparlers de
paix directs avec Israël. Les neufs
groupes affirment que de telles
discussions seraient préjudiciables
à la cause palestinienne “à la lumière
de la poursuite de la politique
israélienne d’agression, de
construction de colonies et de blocus
de la bande de Gaza”. (AFP)
Falun Gong Belgique
réagit à un article publié
le 28 avril dernier.
Le chanteur Bertrand Cantat en a fini
avec la justice:soncontrôle
judiciaire, imposé depuis sa
libération conditionnelle en
octobre 2007, arrive à son terme
aujourd’hui, le leader de Noir Désir,
condamné pour le meurtre de Marie
Trintignant, ayant purgé sa peine.
Astreint à ne pas quitter la France, le
chanteur partageait sa vie entre
Moustey (Landes), où il possède une
maison, et Bordeaux, où résidaient
ses deux enfants et leurmère. (Belga)
D
UE/Turquie/Allemagne
Allemagne
“La Turquie a sa place en Europe, pas Procès Demjanjuk : un témoin accusé
nécessairement dans l’UE”, dit Westerwelle Un témoin à charge dans le procès du criminel nazi présumé
P L’ASBL
ans votre édition du mercredi
28 avril dernier, sous le titre “Le
Falun Gong se met en scène et
fait sa pub”, vous avez, à deux reprises,
qualifié notre mouvement de secte.
Vous avez également fait valoir que
l’origine des moyens financiers consi­
dérables que nous posséderions reste­
rait obscure.
Vous avez terminé votre article en
estimant que notre “mysticisme rudi­
mentaire a conduit à de nombreuses
dérives, dont le refus de recevoir des
soins médicaux”.
L’ASBL Falun Gong tient à préciser
que les organisations internationales,
telles Human rights watch ou Am­
nesty international, qui ont rendu
compte des persécutions dont nos
membres sont victimes en Chine et
même en dehors de la Chine, ne nous
ont jamais accusé d’être une secte (1).
Et pour cause, nous n’avons pas de
gourou.
Nos moyens financiers sont rendus
publics et contrôlés par les autorités
compétentes, notamment en Belgi­
que.
Votre journaliste a jeté la suspicion
sur le spectacle que nous avons orga­
nisé. Or, grâce aux places payées par
les spectateurs et au bénévolat de nos
membres, le spectacle a été un vif suc­
cès.
C’est notamment par ces manifesta­
tions et informations que nous ren­
controns notre objet social : celui de
dénoncer les atteintes massives et ef­
frayantes aux droits de l’Homme en
Chine, et pas uniquement à l’égard de
nos membres.
Des autorités chinoises n’hésitent
pas, dans des campagnes de désinfor­
mation, à faire croire que nos mem­
bres refusent de recevoir des soins
médicaux. C’est inexact.
Ce qui, par contre, est exact, c’est
notre dénonciation de l’utilisation, à
des fins soi­disant médicales, dans des
exhibitions très lucratives, des corps
de nos militants torturés puis exécu­
tés.
ASBL Falun Gong
Après le plaidoyer du Premier ministre britannique David
Cameron pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne,
mardi à Istanbul, le chef de la diplomatie allemande Guido
Westerwelle a tenu des propos plus nuancés, mercredi. “La
direction de la Turquie est vers l’Europe […] Nous accordons
une grande importance […] au fait de lier la Turquie à l’UE”,
a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe à
Istanbul avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu. Avant
de préciser que “l’issue du processus (d’adhésion) est
ouverte” mais “sans automatisme”. (D’après Belga)
John Demjanjuk a été mis en accusation pour participation
au meurtre de 430000 juifs. Samuel Kunz, 90 ans, est
accusé d’avoir participé aux meurtres de prisonniers juifs
lorsqu’il était gardien du camp de Belzec, en Pologne
occupée par les nazis, entre janvier 1942 et juillet 1943.
Samuel Kunz avait reconnu ouvertement devant des
enquêteurs chargés de l’enquête sur Demjanjuk avoir
travaillé dans le camp d’extermination de Belzec. “Il était
évident pour nous que les juifs y étaient exterminés et ensuite
également brûlés”, avait-il déclaré. (AFP)
U 1. Amnesty international : UA :
111/10 Index : ASA 17/021/2010;
Belgian senate, Document législatif
n° 3­1995/2, Feb 2007;
US Congress resolution H. Con. Res.
1888, July 2001;
US Congress resolution HRES 605 EH,
Mach 2010.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
13
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Regards
14
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
EPA
Le 28 juillet : le 20 kilomètres dames des Championnats d’Europe à Barcelone.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
15
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Épinglé
Ventes pré-estivales
‣ Realex, dans le quartier Léopold
(Bruxelles). Soit un terrain situé
rue de la Loi 99-101, disposant
d’un permis pour construire un
immeuble de bureaux de 28425
m² (+10589 m² en sous-sol incluant 90 places de parking). Une
transaction entre deux institutionnels : Dexia Insurance Belgium
comme vendeur, le fonds anglais
Europa Capital comme acheteur.
Dont coût : 30, 5 millions d’euros.
‣ South City Office Fonsny, près
de la gare du Midi. Soit le premier
bâtiment (13200 m² de bureaux et
3 commerces) d’un complexe qui
comptera, à terme, 31000 m² de
bureaux et un hôtel de 142 chambres. L’Intégrale et Ogeo Fund l’ont
acheté à ses promoteurs pour
49 millions d’euros.
‣ Impératrice, dans le centre-ville
bruxellois, rebaptisé, après rénovation, en Empress Court et acquis
par Vivaqua (ex-CIBE) non comme
investissement mais pour occupation propre. Les 13823 m² de
bureaux sortent ainsi du portefeuille de Befimmo. Don coût :
51 millions d’euros.
Immobilier
Sursaut estival pour
P Certains
mois de juin sont
très porteurs sur le marché
immobilier. Pas comme
décembre, mais pas loin.
PA
Bruxelles, juin 2010 a
été vivifié par 2 transactions.
I
ncontestablement, en décembre,
sur tous les marchés immobiliers de
bureaux du monde, on assiste à un
boom des transactions d’investisse­
ment. Pour peu qu’un processus soit
suffisamment avancé, les intervenants
se dépêchent afin que la transaction in­
tervienne dans l’année comptable en
cours, plutôt que dans la suivante. “Nos
collègues anglo­saxons parlent même d’un
graphique en “stick”, en référence à la
forme de la crosse de hockey qui se termine
par un véritable coude”, indique Jef Van
Doorslaer, directeur du département
recherche chez Cushman&Wakefield.
A ce “pic” de décembre correspond,
parfois, un “pic” en juin, juste avant les
vacances. “C’est un peu vrai”, confirme
Vincent Gérin, directeur de l’agence
conseil Anixton. “On dit, en rigolant,
qu’acheteurs, vendeurs, courtiers, avocats
se pressent pour profiter de leurs vacan­
ces.” Mais cela ne vaut que pour les tran­
sactions qui sont déjà sur le gril. “Ce sont
des processus qui prennent du temps”,
ajoute l’expert. “Les négociations sont
longues et difficiles. Quand une transac­
tion est en phase de finalisation, tout le
monde pousse pour qu’elle se clôture avant
les vacances afin de pouvoir, dès septem­
bre, passer à autre chose. Certains acteurs
ne veulent pas non plus prendre le risque
qu’en juillet ou en août un élément nou­
veau, même sans rapport direct avec la
transaction, change la donne et inter­
rompe le processus.” A cet effet psycholo­
gique s’ajoute un effet d’annonce, vala­
ble aussi bien pour les acheteurs et les
vendeurs, qu’ils soient ou non cotés en
Bourse, que pour les agents immobi­
liers. Pourquoi se retenir de clôturer un
semestre en beauté…
“C’est vrai, mais pas systématique”, re­
prend Jef van Doorslaer. “La pression
n’est en tous les cas pas comparable à celle
de décembre. C’est plutôt un hasard : on
termine les choses qui peuvent l’être. Cer­
tains mois de juin sont dès lors exception­
nels, d’autres moins bons.” Et, sur le mar­
ché bruxellois des bureaux, de pointer
du côté des premiers, juin 2003 (7 tran­
sactions contre 10 sur les 5 mois précé­
dents), juin 2004 (9 contre 11) et
juin 2006 (10 contre 19). Par contre, les
mois de juin 2007, 2008 et 2009 n’ont
‣ Wafelaerts 47-51, extension du
quartier Louise (8758 m²), vendu
par Aareal Bank. Une acquisition
pour occupation propre également, effectuée par l’UCL pour
loger ses étudiants en architecture. Aucun montant n’a été dévoilé.
‣ Autres. Les courtiers reprennent
également comme transactions
pré-estivales la vente de l’HS
Video House (Vilvorde par Cofinimmo à Elad Brody comme investissement – 4366 m²) ou encore
celle du projet de développement
à l’angle des rues Montoyer et du
Commerce (quartier Léopold par
Immobel à Euler Hermes Belgium
– 9000 m²).
‣ Près d’être signées. Quelques
ventes significatives sont par
ailleurs proches de la conclusion.
Telles celle de l’immeuble Art 52
(quartier Léopold par Invista à
Athos Asset Management –
5822 m²), du Royale 138 (centreville par Axa à HIH – 9600 m²) et
du Louise 250 (par Leasinvest à
Savills – 4800 m²).
lalibre.be
Réagissez à ce dossier sur notre
site: www.lalibre.be
16
L’avenir du marché de l’investissement ? “Moins de biens
P Les
ventes du “Realex” et
d’une partie du “South City”
vues par leur agent, Anixton.
Entretien Charlotte Mikolajczak
Le consultant indépendant Anixton,
nouveau venu sur le marché belge (4 ans
d’existence) et encore petit par la taille
(6 personnes), était partie prenante, voire
exclusive, de deux des plus grosses
transactions du premier semestre, finali­
sées en juin à Bruxelles : la vente du
projet “Realex”, le terrain le plus convoité
du quartier Léopold (assorti d’un permis
d’urbanisme pour la construction d’un
immeuble de bureaux de 28425 m²), par
Dexia Insurance Belgium au fonds d’in­
vestissement anglais Europa Capital; et
celle d’une partie du projet “South City”
(13200 m² de bureaux sur 3 commerces
réceptionnés fin 2009) par ses promo­
teurs (Atenor Group, BPI et Espace Midi)
à la caisse d’assurance Intégrale et à Ogeo
Fund. De quoi propulser l’agence en
première position – ou en seconde, selon
les calculs – comme intermédiaire sur le
marché de l’investissement. L’avis de
Vincent Gérin, son directeur.
Quels sont vos commentaires sur ces deux
transactions d’investissement ?
Tout le monde dit que le marché de
bureaux est mort. Ces deux transac­
tions prouvent le contraire. La pre­
mière démontre que des investisseurs
continuent de prendre des risques de
construction pour des bâtiments de
qualité bien situés. La seconde tran­
saction met en évidence la réalité
d’une dynamique retrouvée même si,
il faut le reconnaître, le “South City”
est loué pour 27 ans fermes par Smals,
ce qui aide. Surtout qu’à l’avenir, on
trouvera moins de ces baux à long
terme sur le marché. Les privés les
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l’immobilier de bureaux
pas été transcendants. Pour juin 2010,
c’est difficile à dire : en nombre de tran­
sactions, le mois n’est pas exceptionnel.
Par contre, en monnaie sonnante et tré­
buchante, il est conséquent: plus d’un
tiers du volume total contre moins de
deux tiers sur les 5 premiers mois de
l’année (principalement grâce à deux
transactions, voir ci­dessous).
“Les opérateurs ne mettent pas seule­
ment la pression pour clôturer des deals”,
précise Kim Verdonck, directeur de la
Recherche chez CB Richard Ellis. “Ils la
mettent aussi pour en initier, afin d’avoir
déjà un peu de feedback dès septembre plu­
tôt que de partir de rien.” C’est ainsi que
CBRE a lancé en juin la vente en
“sale&lease back” du siège administratif
bruxellois de Tessenderlo.
Verdonck. “Avant la crise, il fallait en
moyenne 3 à 6 mois pour finaliser une
transaction. Aujourd’hui, on tourne plutôt
entre 6 et 9 mois, voire plus. Autre signe de
crise : le resserrement des chances d’aller
jusqu’au paiement. Avant, on savait que 2
à 3 transactions sur 10 risquaient de ca­
poter. Pour des problèmes techniques (des
travaux qui s’avèrent plus coûteux que
prévus, par exemple) ou de financement,
certains acheteurs arrivés quasiment jus­
qu’à la signature du contrat se dédisaient.
Aujourd’hui, le score est passé à 6 sur 10 !
C’est­à­dire que 6 ventes sur 10 que les
agents croyaient faites ne se font pas.”
Mais tout n’est pas noir pour autant.
Ici et là, dans les statistiques des cour­
tiers, des éclaircies sont apparues. Tout
d’abord en termes de localisation. Jus­
qu’il y a peu, seul le quartier Léopold
(européen) survivait. “Les investisseurs
sont désormais ouverts à d’autres quar­
tiers”, indique­t­il. “Depuis peu, on repère
ainsi des transactions d’investissement
dans le quartier Louise, le centre­ville.”
Autre point positif : les amateurs du
genre se risquent sur des produits
moins bien loués. “Ces 18 derniers mois,
seuls les bureaux loués à long terme (15 ou
18 ans), moins risqués d’un point de vue
économique, avaient la faveur des inves­
tisseurs. Aujourd’hui, ceux assortis de baux
3­6­9 trouvent preneur. On s’oriente à
nouveau vers un marché plus liquide,
même si ce n’est encore que dans les quar­
tiers centraux.”
Le premier semestre se termine
d’ailleurs très correctement (*). L’année
n’est pas terminée et il reste encore pas
mal de choses dans le pipeline.
C.M.
U (*) Sur le marché de la location et de
l’acquisition pour occupation propre, la
prise en occupation s’élève à près de
250 000 m² dont 177 000 signés par des
opérateurs privés. Le taux de vacances est à
11,84 %. Le loyer moyen s’est élevé à
166 €/m²/an, le plus haut à 285 €/m²/an
(chiffres CBRE).
D.R.
MARC DETIFFE
“Ces transactions pré­estivales ne ca­
chent toutefois pas que le marché reste
calme et le climat difficile”, ajoute Kim
“Les opérateurs ne
mettent pas seulement
la pression avant les
vacances pour clôturer
des deals. Ils la
mettent aussi pour en
initier.”
La vente du South City a été boostée par l’existence d’un bail de 27 ans.
La vente du projet “Realex”, le terrain le plus convoité du quartier Léopold, a exigé 6 mois de négociation.
loués à long terme” et “plus d’investisseurs privés”
décrient, préférant renégocier à
chaque échéance. Et les administra­
tions y recourront moins souvent.
C’est du moins la nouvelle stratégie
de la Régie des Bâtiments.
Or, ce qui est rare est cher…
D’autant que les compagnies d’assu­
rances et fonds de pension en sont
toujours très friands. Cela s’est vu sur
le “South City” dont le prix de vente
correspond à ceux d’avant la crise
(avec un rendement de 5,40%).
Une transaction exige plusieurs mois. Quelles
sont celles attendues pour le 2e semestre ?
La vente du Louise 250 par Leasinvest
au fonds d’investissement de Savills
(environ 25 millions d’euros pour
8000 m²) est quasiment faite. On
attend aussi des offres sur la Tour
Bleue, officiellement mise en vente. Et
même sur l’IT Tower, également
située avenue Louise, qui elle est…
officieusement à vendre.
D’autres transactions sont dans le
pipeline, notamment dans l’industriel
et le retail. Mais aussi dans le secteur
des maisons de repos.
Autre montée en puissance à pointer,
celle des investisseurs privés, en
famille(s), qui quittent partiellement
la Bourse. Les rendements immobi­
liers sont attractifs et les perspectives à
long terme rassurantes. Nous avons
ainsi vendu un projet de Bouygues
pour un montant de 12 millions
d’euros. L’an passé, ce même privé
s’était fait la main sur un bien de 2
millions. Et il compte continuer.
Le mois de juin semble être une période clé
en matière d’investissements pour... passer
de bonnes vacances.
Mais c’est aussi parce que certaines
sociétés, cotées, aiment annoncer des
choses aux échéances trimestrielles
ou semestrielles. C’était un peu le cas
du “South City”. Pour “Realex”, aussi,
mais l’urgence a surtout été motivée
par l’existence d’un permis d’urba­
nisme qui arrive à expiration en
février 2011. Il fallait donc avancer
pour que les travaux puissent débuter
et que le permis soit ainsi exécuté,
même s’il est modifié par la suite.
A noter que pour “Realex”, il y a aussi
une condition suspensive à lever. Les
acheteurs ont toutefois considéré que
la transaction était faite et n’ont pas
attendu pour l’annoncer. Le vendeur,
lui, n’a fait aucune communication,
préférant attendre que le 0,1% d’in­
certitude soit dissipé.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
17
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Actualité
l Série | Les visionnaires (4/6)
Mariage de raison entre éner
P C’est
un des credos d’Yvan
Hella, un ex­Electrabel
reconverti dans le monde
innovant des PME.
P Son
discours bat en brèche
certaines idées reçues…
C
roire dans les énergies renouvela­
bles n’est vraiment plus original.
Le côté visionnaire se trouve peut­
être davantage dans la façon d’appré­
hender le développement de ce secteur
en plein boom. En cela, Yvan Hella a des
convictions qui vont parfois à l’encontre
de certaines idées reçues. C’est d’autant
plus interpellant que cet ingénieur civil
a été directeur général chez Electrabel.
Il a aussi a été le premier dirigeant d’Elia
avant de découvrir avec bonheur mais
retard et donc avec une pointe de regret
le monde innovant des PME.
C’est par l’intermédiaire de Nivelin­
vest qu’il devient dans un premier
temps administrateur indépendant,
ensuite actionnaire, puis président du
conseil d’administration de SunSwitch,
une toute jeune PME basée à Louvain­
la­Neuve et spécialisée dans l’installa­
tion de panneaux photovoltaïques. “Ce
sont souvent les PME qui s’intéressent
dans un premier temps à des niches nou­
velles. Les grands opérateurs, eux, souvent,
les développent ensuite. Je pense que ce qui
constitue fréquemment un frein en ces
matières dans les grandes sociétés cotées
c’est la rentabilité exigée à court terme
par les marchés financiers. Il n’y a pas plus
myope que les marchés boursiers”, cons­
tate­t­il.
Peut­être aussi à cause de son passé
professionnel, Yvan Hella ne fait pour
autant pas partie de ceux qui tiennent
un discours radical anti­énergies fossi­
les. “Chaque forme d’énergie a ses caracté­
ristiques. Il faut arrêter d’opposer les unes
aux autres car elles se complètent de par
leurs caractéristiques spécifiques”, esti­
me­t­il. Il illustre son propos par des
exemples très parlants. “Ainsi, on ne
pourra jamais faire voler un Boeing avec
du charbon ou faire démarrer un train
avec des éoliennes. Dans ces conditions,
n’est­il pas trop simpliste de mettre en con­
currence l’électricité d’origine nucléaire,
ou du gaz naturel par exemple, avec l’élec­
tricité d’origine renouvelable au seul titre
que ces deux formes énergétiques s’expri­
ment dans la même unité, à savoir le kWh
et qu’elles sont véhiculées jusqu’aux con­
sommateurs via des infrastructures ré­
seaux fort logiquement uniques. Le pro­
blème est­il aussi simple ?” Il rappelle :
“Le gaz se déplace à la vitesse d’un cycliste
et l’électricité à peu près à la vitesse de la
lumière”. La vraie question est donc à ses
yeux de savoir “comment couvrir intelli­
gemment des besoins énergétiques ration­
nels, c’est­à­dire réellement utiles, revê­
tant des caractéristiques différentes ? A
chaque usage correspond une forme éner­
gétique plus efficace qu’une autre pour
couvrir un besoin spécifique”. Et pour
cela, ajoute­t­il, “on a encore aujourd’hui
trop tendance à poser le problème des ré­
serves énergétiques en termes de stocks
seulement, en n’accordant pas assez d’im­
portance au problème des flux (c’est­à­dire
la quantité d’énergie consommée ou pro­
duite par intervalle de temps), flux qui pi­
lotent les prix. Les situations de déséquili­
bre créent de la volatilité et favorisent
l’émergence de produits dérivés et de tran­
sactions spéculatives qui s’ajoutent au
marché physique et le perturbent. Au lieu
d’exprimer sans nuance les réserves en an­
nées de consommation inchangée de pé­
trole ou de gaz par exemple, il importe de
rechercher les formes énergétiques les plus
adaptées par rapport aux usages ration­
nels afin d’en avoir l’utilisation la plus effi­
ciente”.
Face à ce constat, un des grands en­
jeux – parmi tant d’autres – sera de voir
comment on va pouvoir utiliser intelli­
gemment les grandes éoliennes offs­
hore. Comment va­t­on pouvoir appor­
ter toute cette énergie sur les côtes et
l’acheminer vers les utilisateurs. “Le ré­
seau électrique n’est­il pas un moyen mer­
veilleux pour exploiter les synergies poten­
tielles entre ces grands bancs d’éoliennes
off shore ?” Quid avec un modèle de
compétition entre opérateurs ? Cela
pose, indirectement, la question plus
générale de la libéralisation du marché
électrique dont le principe de base con­
siste à mettre en compétition tous les
kWh électriques. Un tel modèle, dans sa
forme actuelle, est­il effectivement le
mieux adapté à la réalisation des objec­
tifs européens en matière d’énergies re­
nouvelables à l’horizon 2020 ? Et quid
pour 2050.
Cette préoccupation de recherche
permanente d’une meilleure adéqua­
tion entre l’offre et la demande de ses
clients est aussi le fil conducteur du dé­
veloppement ultrarapide de SunSwitch.
“Au­delà de l’installation de panneaux
photovoltaïques performants, on croit au
développement d’activités complémentai­
res. On croit depuis le début au mariage
entre l’énergie et les télécoms. On croit au
développement du monitoring et de la ges­
tion intelligente des sources d’énergie re­
nouvelable décentralisées : il faut rendre
simple la gestion des petites productions
décentralisées afin que la complexité ne
constitue pas une entrave à leur diffusion.
Les informations qui se trouvent dans le
compteur électronique intelligent sont ra­
patriées automatiquement et périodique­
ment dans une banque de données, qui
donne notamment un diagramme prati­
quement online de la production de cha­
que installation photovoltaïque. On pense
qu’il faut développer le recours à ces tech­
nologies intelligentes et même dépasser le
simple monitoring pour aller vers la prévi­
sion des productions et le pilotage à dis­
tance des points de fonctionnement des
onduleurs (ndlr: dispositif transformant
du courant continu en alternatif) afin
d’introduire des moyens de réglage sup­
plémentaires sur les réseaux.” Certes,
Yvan Hella reconnaît que pour ce ma­
riage entre télécoms et énergie, “les
standards de communication ne sont pas
encore totalement stabilisés, mais nous
avons considéré que cette situation n’était
pas un élément bloquant et nous avons dé­
cidé d’anticiper dès le départ”.
La prochaine étape de SunSwitch est
l Internet | Marketing
Ces “cookies” qui fo
P Une
nouvelle législation
inquiète les professionnels
du marketing interactif.
L
es “cookies”, des biscuits au goût
trompeur? En tout cas, l’Europe
veut davantage encadrer leur
usage commercial lorsqu’on place
ces douceurs dans le navigateur des
internautes (lire ci­contre). En no­
vembre dernier, les institutions
européennes ont modifié en ce sens
la directive relative au respect de la
vie privée et à la communication
électronique. Le texte doit être trans­
posé en droit belge d’ici mai 2011.
“C’est un dossier sensible avec beau­
coup d’impact”, souligne Chantal De
18
Pauw, porte­parole au SPF Economie.
Selon la nouvelle directive, l’utilisa­
teur doit être informé de façon “claire
et complète” sur les objectifs poursui­
vis par le cookie et doit donner expli­
citement son accord avant que ce type
de fichier ne soit stocké dans son navi­
gateur. Dans le jargon technico­juridi­
que, c’est ce qu’on nomme le régime
de l’“opt­in” : le consommateur doit
donner son consentement exprès
avant qu’une entreprise ne puisse lui
envoyer un message commercial.
C’est précisément ce principe de
l’autorisation préalable dans le chef de
l’internaute qui inquiète le monde de
la publicité en ligne : si le législateur
belge interprète le texte de la directive
à la lettre, cela signifierait que l’utilisa­
teur devrait approuver systématique­
ment l’usage des cookies sur le site
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Discount | Allemagne
gie et télécoms
Mort du
fondateur
d’Aldi
P L’Allemand
Theo Albrecht
était un milliardaire nimbé
de secrets... Il avait 88 ans.
ALEXIS HAULOT
L
Pour Yvan Hella, devenu président de SunSwitch, la vraie question est de savoir comment couvrir intelligemment des besoins énergétiques rationnels, c’est-à-dire réellement utiles, revêtant des caractéristiques différentes ?
d’arriver à conjuguer gestion de la pro­
duction d’électricité photovoltaïque et
d’une manière générale d’origine re­
nouvelable avec prévision. “Car ce qui
fait la décote du kWh électrique d’origine
renouvelable est sa caractéristique fluc­
tuante nécessitant des moyens complé­
mentaires relativement coûteux d’équili­
brage ou de stockage et de déstockage.”
Pour ce développement, SunSwitch a
introduit un dossier dans le cadre du
plan Marshall 2.Vert. Avec toujours
cette idée d’apporter de la valeur ajou­
tée au produit. Car, comme on l’a dit, ce
n’est pas tout d’entrer dans le renouve­
lable : il faut aussi réussir une croissance
durable…
Ariane van Caloen
nt trembler la pub en ligne
web qu’il visite. “On pourrait imaginer
qu’une fenêtre pop­up s’ouvre lorsque
vous arrivez sur un site et vous demande
d’accepter un ou plusieurs cookies dans
votre navigateur”, explique le patron
d’une agence web. “Mais certains sites
commerciaux utilisent parfois jusqu’à dix
cookies simultanément. Je ne suis pas sûr
que l’apparition de dix pop­up sur son
écran renforcerait la confiance de l’inter­
naute à l’égard du site web qu’il consulte.”
L’IAB, groupement qui représente les
professionnels belges du marketing in­
teractif, vient d’ailleurs de publier un
“position paper” qui vise à dé­diaboli­
ser l’utilisation des cookies dans un ca­
dre commercial. Le document souligne
ainsi que les cookies permettent de
mieux cibler le message publicitaire en
fonction des attentes du consomma­
teur. Autre argument avancé par l’IAB :
l’internaute peut déjà définir lui­
même sa tolérance aux cookies dans les
préférences de son navigateur Internet.
L’organisation plaide pour le statu quo
actuel où le propriétaire du site in­
forme l’internaute sur l’usage des coo­
kies dans les conditions générales
(“privacy disclaimer”) du service. Au
destinataire de modifier les paramètres
de son navigateur s’il juge les cookies
trop intrusifs.
Pour l’heure, la transposition du texte
dans le droit belge est au point mort.
“Plus rien n’évoluera tant que la Belgique
n’aura pas de nouveau gouvernement”,
explique Jan Decorte, avocat au cabinet
Koan qui suit le dossier de près. “Mais il
est sûr qu’on n’a pas fini d’en parler. Une
grande partie de l’industrie publicitaire
n’a pas encore saisi les enjeux.”
O.D.D.
Épinglé
Vous avez dit cookies ?
Les cookies sont de petits fichiers qui
se logent dans votre “navigateur”
lorsque vous surfez sur Internet.
Les gestionnaires de sites y recourent
fréquemment pour stocker différents
types d’informations comme la langue
que vous utilisez sur un site web, le
panier d’achats lorsque vous faites vos
courses en ligne, mais aussi des données comportementales qui permettent
d’envoyer des publicités adaptées à
votre profil de consommateur. Les
cookies ne sont ni des virus, ni des
logiciels malveillants. Ils ne peuvent
non plus expédier du “spam” dans votre
boîte aux lettres électronique. O.D.D.
e très secret Theo Albrecht avait
fondé avec son frère aîné, Karl, la
marque pionnière du discount
alimentaire, Aldi. Celui qui avait égale­
ment créé Trader Joe’s aux Etats­Unis
aura jusqu’au bout entretenu sa lé­
gende, puisque c’est avec l’annonce de
son enterrement mercredi, par le ma­
gazine “Der Spiegel”, que l’on a appris
son décès (intervenu samedi dernier).
Aldi a ensuite confirmé l’information.
L’une des rares photos qui existent
de lui, datant des années 1980, montre
un vieux monsieur aux cheveux gris et
à lunettes qui aurait pu être “un figu­
rant dans un épisode de Derrick”, écri­
vait en 2005, le “Süddeutsche
Zeitung”. Une autre photo date de
1971, année où Theo Albrecht a été
kidnappé et retenu en otage pendant
17 jours par un voyou, puis libéré con­
tre une rançon de 7 millions de deuts­
chmarks. C’est à cette occasion qu’il fit
sa dernière apparition publique. A
l’époque, Theo Albrecht valait déjà son
pesant d’or. Aldi –le nom tiré de “Al­
brecht­Discount” que les deux frères
ont donné au début des années
soixante à leur chaîne– florissait grâce
à une recette très simple: le moins cher
possible. Un modèle qui a depuis fait
des émules dans le monde entier (dont
la Belgique). Aldi ne publie pas de ré­
sultats financiers, mais aurait quelque
8000 magasins dans près de 20 pays,
et un chiffre d’affaires annuel total de
40 à 50 milliards d’euros.
De nombreuses légendes entourent
les frères Albrecht, dont les dates de
naissance exactes ne sont pas connues,
pas plus que leur lieu de résidence pré­
cis ou leur situation familiale. La
presse évoque une passion pour les or­
chidées et le golf, prêtées alternative­
ment à l’un ou à l’autre, voire aux
deux. Karl, 90 ans, aurait un fils et une
fille; Theo un fils, ou deux, selon les
sources. “Les Albrecht vivent encore
plus retirés que le Yeti”, selon le maga­
zine “Forbes”. Theo “éteint toujours la
lumière derrière lui, apprend à ses colla­
borateurs à écrire des deux côtés des
feuilles de papier et cherche les sorties de
secours quand il arrive dans un hôtel”:
ainsi le “Süddeutsche Zeitung” résu­
mait­il ses connaissances. Selon la lé­
gende, leur mère a ouvert une petite
épicerie quand leur père, mineur, a dû
renoncer à son métier pour raisons de
santé. Au retour du front, les deux frè­
res ont bâti leur empire en partant de
là. (D’après AFP)
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
19
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Actualité
Industrie
Solvay vend sa part de 50 % dans Plastic Omnium
DANIEL OCHOA DE OLZA/AP
L’équipementier automobile français, Plastic Omnium, va payer 330 millions
d’euros (dettes comprises) au groupe Solvay pour lui racheter ses 50 % dans
Inergy Automotive Systems, leader mondial des systèmes à carburant, a indiqué
mercredi Solvay. Plastic Omnium, qui détient déjà le reste du capital d’Inergy,
avait annoncé le 17 juin un accord préliminaire avec Solvay pour lui racheter ses
parts. Le groupe belge a annoncé la signature d’un “accord irrévocable” aux
termes duquel il touchera 270 millions d’euros en espèces, auxquels
s’ajouteront 60 millions d’euros de reprise de dettes et autres passifs. (AFP)
Henri Proglio, le patron d’EDF (à gauche), et Anne Lauvergeon, la patronne d’Areva
(à droite), arriveront-ils à s’entendre? Certains en doutent…
l Énergie | Nucléaire
EDF et Areva
forcés à coopérer
P L’Elysée
donne un rôle
central à EDF dans la filière
nucléaire. Silence sur GDF.
A
près les revers essuyés à l’étran­
ger par le nucléaire civil français,
l’Elysée a décidé de réorganiser
la filière nucléaire tricolore en confiant
un rôle central à EDF et en le rappro­
chant de son frère ennemi Areva. L’an­
nonce en a été faite mardi soir par Ni­
colas Sarkozy, après un Conseil de po­
litique nucléaire qui a examiné le
rapport commandé l’an dernier par le
chef de l’Etat à l’ancien patron d’EDF
François Roussely.
Premier point: “Un accord de parte­
nariat stratégique entre EDF et Areva
couvrant l’ensemble de leurs domaines
d’activité d’intérêt commun sera mis en
place”, selon le communiqué de l’Ely­
sée. Dans ce cadre, EDF pourrait pren­
dre une participation au capital
d’Areva, qui sera augmenté d’ici la fin
de l’année à hauteur de 15%. Surtout,
écrit l’Elysée, “s’agissant de l’exporta­
tion des centrales nucléaires, les deux en­
treprises mettront en place, chaque fois
que les besoins des clients le nécessiteront,
une organisation s’appuyant sur la com­
pétence d’exploitant et d’architecte­en­
semblier d’EDF”, comme le préconisait
le rapport Roussely. Cet accord “non
exclusif” ne remet “toutefois pas en
cause la capacité des deux entreprises à
coopérer avec d’autres industriels du sec­
teur”, souligne l’Elysée. Mais il consa­
cre le leadership historique de l’élec­
tricien français EDF, revendiqué de­
puis des mois par son patron Henri
Proglio, sur fond de vives tensions au
20
sein de la filière nucléaire française.
Ces dissensions avaient éclaté au
grand jour après le cuisant échec
d’Abou Dhabi en décembre dernier, où
Areva, EDF, GDF Suez et Total s’étaient
fait souffler un contrat géant de
20 milliards de dollars. En début d’an­
née, Areva et EDF s’étaient ensuite
écharpés sur des contrats de recyclage
et d’enrichissement d’uranium. A tel
point que le Premier ministre François
Fillon avait dû intervenir en convo­
quant les deux patrons à Matignon, et
que le chef de l’Etat avait promis de
“mettre de l’ordre” dans la filière. Il res­
sort du rapport Roussely quinze gran­
des recommandations, dont trois me­
sures d’urgence pour remédier aux
gros retards pris par les chantiers EPR
de Flamanville en France et d’Olki­
luoto en Finlande. Le rapport Roussely
préconise aussi de “diversifier l’offre
française à l’international” et de créer
“un ministère de l’Energie”. Il ne fait en
revanche aucune mention parmi les
“leaders” de la filière française de GDF
Suez, qui ambitionne pourtant de se
renforcer dans le nucléaire.
Un analyste, basé à Paris, estime que
le partenariat stratégique entre EDF et
Areva imposé par l’Elysée pourrait
augmenter “les interférences politiques”
chez l’électricien et “limiter” sa capa­
cité à choisir d’autres fournisseurs de
réacteurs nucléaires d’Areva dans cer­
taines régions.
La capacité d’Anne Lauvergeon à
s’entendre avec le président d’EDF,
Henri Proglio, devrait par ailleurs être
décisive alors que les deux dirigeants
ont multiplié les accrochages ces der­
niers mois et que des rumeurs d’évic­
tion de la présidente d’Areva ont cir­
culé. (AFP)
Aéronautique
Easyjet progresse
Automobile
PSA repasse au vert
La compagnie britannique Easyjet a
vu son chiffre d’affaires augmenter
au troisième trimestre et ce, malgré
le nuage de cendres émanant du
volcan Eyjafjöll. La direction s’attend
à un bénéfice avant impôt de 100 à
150 millions de livres sur l’année.
Fondateur et actionnaire principal,
Stelios Haji-Ioannou a par ailleurs de
nouveau mis en garde la compagnie
contre ses problèmes de ponctualité,
la menaçant de lui retirer sa marque
“easy” si ça ne change pas. (AFP)
Le constructeur PSA Peugeot Citroën
a renoué avec les bénéfices au
premier semestre, avec 680 millions
d’euros de bénéfice net, mais a dit
mercredi que le contexte
économique serait “moins favorable”
au second semestre. Le premier
semestre 2009 s’était soldé sur une
perte nette de 962 millions. Le
constructeur a aussi mis en avant le
“succès des nouveaux modèles” ainsi
que des “gains de parts de marché”,
notamment en Europe. (AFP)
Holding
L’intérêt de Frère pour le secteur maritime confirmé
Le Fonds stratégique d’Investissement (FSI) a confirmé mercredi être en
discussions avec CNP, la holding du milliardaire belge Albert Frère, pour
investir avec lui dans l’armateur français en difficultés CMA CGM. “Nous
confirmons qu’à la demande de la famille Saadé, nous étudions les conditions
d’un co-investissement dans CMA-CGM”, a déclaré un porte-parole du fonds
souverain français. Le directeur général du FSI avait déjà indiqué, début
juillet, être prêt à accompagner deux investisseurs potentiels, Qatari
Holdings et le fonds Colony Capital, qui avaient fait des offres pour entrer au
capital de l’armateur. Une décision du tribunal de commerce de Marseille sur
la procédure de conciliation engagée par le groupe maritime avec ses
créanciers est par ailleurs attendue sous peu, a-t-on indiqué de source proche
du dossier. (Reuters)
Aéronautique
Boeing déçoit
Le constructeur aéronautique Boeing
a réalisé un bénéfice en repli de 21%
au second trimestre par rapport au
second trimestre 2009. Le bénéfice
net a atteint 787 millions de dollars.
Le chiffre d’affaires du géant
américain est en recul, pour sa part,
de 9,2% à 15,6 milliards de dollars.
Le nombre de commandes pour
avions commerciaux a baissé de 9%
par rapport à la même période en
2009. La division défense, espace et
sécurité a augmenté de 8%.
AP
Déménagement
L’Anglo-Belgian Club près de Trafalgar Square
Le vénérable club pour homme d’affaires Anglo-Belgian Club, qui était situé
jusqu’il y a peu à Londres, au numéro 60 sur Knightsbridge, à deux pas de
Harrods (Brompton Road), de Kensington Road et de Hyde Park, a déménagé
récemment au 8 Northumberland Avenue, à deux pas de Trafalgar Square.
Apparemment, certains membres de ce club fondé en 1942 n’ont pas été
consultés à la veille de ce déménagement, ce qui leur occasionne quelques
tracas lors de leurs déplacements à Londres. D’autres ont préféré rester dans
leur ancien quartier général. Des questions? On y répondra au numéro de
téléphone: (+44) 020 7127 5139. D’autres informations sur la vie du club sur
le site www.ra-bc.com. P.V.C.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Marchés
l Focus | Sidérurgie
ArcelorMittal prévoit un ralentissement
P Le
groupe a réduit ses attentes et s’attend à subir les effets du ralentissement en Chine.
L
e sidérurgiste ArcelorMittal a an­
noncé mercredi s’attendre à une
baisse marquée de ses résultats au
troisième trimestre, sous le coup d’un ra­
lentissement de la croissance économi­
que en Chine, d’une baisse saisonnière
de l’activité et d’une hausse des cours des
matières premières. Le groupe, dont la
production est deux fois supérieure à
celle de ses plus proches concurrents, a
également dit qu’il envisageait une scis­
sion de sa division d’acier inoxydable,
qui emploie environ 4% de ses effectifs.
Le résultat brut d’exploitation (Ebitda)
du troisième trimestre devrait retomber
entre 2,1 et 2,5 milliards de dollars, alors
que les analystes attendaient 2,6 mil­
liards. L’Ebitda est ressorti à 3,0 milliards
de dollars au deuxième trimestre.
“Même si le troisième trimestre va être af­
fecté par une combinaison de facteurs sai­
sonniers et par les effets du ralentissement
économique en Chine, la demande sous­
jacente continue de s’améliorer, a déclaré
Lakshmi Mittal, directeur général du
groupe, cité dans un communiqué. Le
défi de la deuxième moitié de l’année sera
Steel, quatrième producteur mondial
d’acier, a annoncé mercredi une amélio­
ration de ses résultats pour le cinquième
trimestre consécutif mais a fait état de
prévisions inférieures à celles du marché
compte tenu du ralentissement de la
croissance chinoise.
de répercuter le renchérissement des coûts
sur les prix facturés aux clients”, a­t­il
ajouté.
Pour l’analyste Ingo­Martin Schachel,
chez Commerzbank à Francfort, l’avenir
du secteur de l’acier reste incertain. “Les
inquiétudes sont toujours là, mais il est tou­
jours difficile de faire des prédictions sur
plus de trois mois. Le déstockage ralentit,
donc cela pourrait être temporaire.”
Le concurrent d’ArcelorMittal, Nippon
Les hauts fourneaux d’ArcelorMittal
ont fonctionné à hauteur de 78% de leurs
capacités au deuxième trimestre, ce qui
représente une hausse de six points par
rapport au premier. Le groupe a toutefois
prévenu que ce taux d’utilisation retom­
berait à 70% au troisième trimestre. Le
secteur sidérurgique mondial, qui pèse
quelque 500 milliards de dollars, est
considéré comme un bon baromètre de
l’économie en ce sens qu’il sert les deux
piliers que sont la construction et l’auto­
mobile.
De manière générale, les clients des si­
dérurgistes marquent une pause dans le
phénomène de reconstitution des stocks
qui avait été un des moteurs de l’activité
au cours de la première partie de l’an­
née. (AFP)
Changes
Bruxelles
Wall Street
Europe
L’euro reste à 1,30. L’euro
s’installait autour du seuil de
1,30 dollar mercredi, le billet
vert étant pénalisé par la baisse
inattendue des commandes de
biens durables aux Etats-Unis
pour juin. L’euro valait 1,3001
dollar en fin de journée contre
1,2996 dollar, mardi soir et
baissait légèrement face à la
monnaie nippone à 113,92 yens
contre 114,20 yens, mardi. Le
dollar perdait aussi du terrain
face au yen à 87,62 yens contre
87,87 yens, mardi. La livre
britannique, quant à elle, se
stabilisait face à l’euro à 83,28
pence pour un euro, et progressait face au billet vert à 1,5611
dollar. Pour sa part, la devise
helvétique gagnait un peu de
terrain face à l’euro à 1,3753
franc suisse pour un euro, comme
face au dollar à 1,0580 franc
suisse pour un dollar. L’once d’or
a fini à 1 157 dollars au fixing du
soir contre 1 168 dollars mardi,
tombant ainsi à son niveau le
plus faible depuis trois mois. Le
yuan chinois a terminé à 6,7778
yuans pour un dollar. (AFP)
Léger recul. Après avoir à
nouveau gagné 5,79 % en cinq
séances consécutives de hausse,
l’indice BEL 20 se montrait plus
hésitant mercredi matin avant de
reculer davantage après la
baisse des commandes de biens
durables enregistrée aux USA et
quelques résultats mitigés. Il
confirmait ainsi un repli de
0,48 % à 2545,08 points avec
13 de ses éléments dans le
rouge. Il subissait aussi toujours
la pression de son poids lourd
AB InBev (41,52) qui chutait de
1,89 % tandis qu’on remarquait
par ailleurs la chute de 8,56 %
de Telenet (21,96), écart qui ne
tenait toutefois pas compte du
détachement de coupon intervenu dans cette valeur (remboursement de capital). Belgacom
(27,32) était de son côté négative
de 1 % contrairement à Mobistar
(44,53) qui remontait de 0,34 %.
Les banques étaient partagées
avec une nouvelle progression
de 0,67 % en KBC (36,04);
Ageas (2,19) gagnant de justesse
0,37 % alors que Dexia (3,83)
reperdait 1,74 %. (BELGA)
En baisse. La Bourse de New
York a fini en baisse mercredi,
les inquiétudes sur le rythme de
la reprise économique prenant le
dessus sur des publications de
résultats satisfaisants: le Dow
Jones a perdu 0,38% et le Nasdaq 1,04%. Selon des chiffres
définitifs de clôture, le Dow
Jones a cédé 39,81 points à
10.497,88 points, et le Nasdaq,
23,69 points à 2.264,56 points.
L’indice élargi Standard & Poor’s
500 de son côté a reculé de
0,69% (7,72 points) à 1.106,12
points. “On a eu trois journées de
gains à trois chiffres (c’est-à-dire
de plus de 100 points pour le Dow
Jones), ce qui n’est arrivé que huit
fois dans l’histoire de Wall Street,
puis une séance de surplace.
Aujourd’hui, c’est une journée de
prises de bénéfices”, a constaté
Art Hogan, de Jefferies. Le recul
inattendu des commandes de
biens durables en juin aux
Etats-Unis (-1,0%), avait fourni
une excuse dès le début de la
séance, selon Peter Cardillo,
d’Avalon Partners, pour lequel il
s’agissait de toute façon d’un
chiffre “très volatil”. (AFP)
Pause. Les Bourses européennes ont soufflé mercredi après
plusieurs séances de hausse et
un indicateur américain à nouveau décevant, concernant les
commandes de biens durables
aux Etats-Unis qui ont accéléré
leur baisse en juin (-1,0 %). Cet
indicateur, “bien que très volatil,
reste important pour l’orientation
des marchés”, a rappelé Christian
Parisot, économiste chez Aurel.
L’Eurostoxx 50 a reculé de
0,12 %. A la Bourse de Paris, le
CAC 40 a fini en très légère
progression (+0,11%) à 3670,36
points. Les valeurs bancaires ont
terminé en tête de l’indice : BNP
Paribas a gagné 2,16 % à
54,96 euros, suivi par Société
Générale (+1,82% à
45,03 euros). LVMH a avancé de
0,42 % à 92,65 euros, grâce à un
bond de son bénéfice net au
premier semestre. ArcelorMittal
(voir ci-dessus) a perdu 2,10 % à
24,20 euros. L’indice Footsie-100
de la Bourse de Londres a cédé
0,86 % à 5 319,68 points. Les
valeurs liées au pétrole ont subi
le recul du prix du baril. (AFP)
Avisdesbrokers
AB Inbev a vu sa recomman­
dation descendre de “ache­
ter” vers “neutre” chez le
broker britannique Evolu­
tion Securities, qui a con­
firmé son objectif de cours à
42 euros. L’analyste souligne
qu’en dépit de la prudence
de la direction sur le premier
semestre 2010, l’action a
réalisé une forte perfor­
mance sur le dernier trimes­
tre, ce qui a fait progresser la
prime au­delà de 10 %. “Pour
que le cours continue de s’ap­
précier dans le futur, il faudra
que la direction remonte ses
prévisions”, et dans l’inter­
valle, l’analyste préfère adop­
ter une attitude plus pru­
dente.
Barco a été confirmé à “con­
server” chez la Banque De­
groof, qui a toutefois adapté
son objectif de cours de 42
vers 38 euros. Cette révision
est intervenue suite à la
publication des chiffres
semestriels la semaine pas­
sée. “Si la bonne santé du
carnet de commandes a consti­
tué une bonne surprise, l’évo­
lution de la marge opération­
nelle a été particulièrement
décevante. Ceci nous a amenés
à revoir à la baisse nos prévi­
sions bénéficiaires pour les
années à venir, avec un impact
négatif pour la valorisation du
titre.”
Fiat a vu sa recommanda­
tion passer de “surperfor­
mance” vers “neutre” chez
Morgan Stanley, avec un
objectif de cours fixé à
9 euros. L’analyste estime
qu’il est trop tôt pour acheter
le producteur italien, qui va
devoir se restructurer dans
un climat de faible demande,
et “les choses pourraient
encore empirer avant que le
groupe se redresse”. Morgan
Stanley a également remonté
sa recommandation sur le
Crédit Agricole de “neutre”
vers “surpondérer”, avec un
objectif de cours passant à
13,10 euros. L’analyste es­
time que “le banquier français
sera un des grands vainqueurs
du report des accords de Bâle
III à 2018, ainsi que de l’assou­
plissement de certaines mesu­
res envisagées”. G.Se.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
21
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Marchés
Euronext
PAYS MARCHÉ CLÔTURE
EURO
TITRE
4ENERGY INV (D)
5EME SAISON (D)
AARDVARK INVEST
AB INBEV
ABLYNX (D)
ACCENTIS
ACKERMANS V.HAAREN
AEDIFICA
AGEAS (EX-FORTIS)
AGFA-GEVAERT
AIR ENERGY
ALCATEL-LUCENT
ALFACAM GROUP
ALTRIA GROUP CERT
ANGLOGOLD ASH CERT
ANTARES CERT
ANTIGOON INV (D)
ARCELORMITTAL
ARCHIMEDE
ARPADIS GROUP
ARSEUS (D)
ARTHUR
ASCENCIO (D)
ATENOR GROUP (D)
AUDERGHEM CERT
AURIGA INTERN (D)
AUXIMINES
BANIMMO A (D)
BARCO
BASILIX CERT
BEAULIEU-AV. CERT
BEFIMMO-SICAFI
BEKAERT
BELGACOM
BELRECA
BELUGA
BIOTECH (PRICAF)
BOEING CERT
BOMBARDIER CERT B
BQUE NAT. BELGIQUE
BRANTANO
BREDERODE
BROOKFIELD CERT A
BROOKFIELD(TEMP)
BSB (D)
CAMPINE
CATALA
CATERPILLAR CERT
CEGEDEL
CFE (D)
CH. LA HULPE CERT
CHEVRON CERT
CIE BOIS SAUVAGE
CIMESCAUT
CMB
CO.BR.HA (D)
COFINIMMO PRIV1
COFINIMMO PRIV2
COFINIMMO-SICAFI
COLONEL BOURG
COLRUYT
CONNECT GROUP
CUMERIO
D IETEREN
DE ROUCK GEO (D)
DECEUNINCK
DEFICOM GROUP
DELHAIZE GROUP
DEVGEN
DEXIA
DIEGEM KENNEDYCERT
DISTRI-INVEST CERT
DISTRI-LAND CERT
DISTRIGAZ CAT.D
DOLMEN COMP.
DOW CHEMICAL CERT
DRDGOLD CERT
DU PONT CERT
DUVEL MOORTGAT
ECODIS (D)
ECONOCOM GROUP
ELIA
EMAKINA GROUP (D)
EMD MUSIC (D)
ENVIPCO HOLD. CERT
EPIQ (D)
ERYPLAST (D)
ERYPLAST STR VV(D)
ETOILE CERT
EURONAV
EVADIX
EVS BROADC.EQUIPM.
EXMAR
FINEST
FIXINOX (D)
FLEXOS (D)
FLORIDIENNE
FLUXYS CAT.D
FORD MOTOR CERT
FOUNTAIN
FOYER
FRED & GINGER (D)
GALAPAGOS
GBL
GDF SUEZ
GENERAL ELECT.CERT
GENERAL MOTORSCERT
GENK LOGIST. CERT
GIMV
GLOBAL GRAPHICS
GOLDFIELDS(X.DRIEF
GOODYEAR CERT
HAMON
HANZEVAST CS 1 (D)
HARMONY CERT
HENEX
HOME INV.BELG-SIFI
HORIZON CERT
I.R.I.S GROUP
IBA (D)
IBM CERT
IBT (D)
ICE CONCEPT (D)
ICOS VISION (D)
IMMO MOURY (D)
IMMOBEL
IMPERIAL OIL
ING GROEP
ING GROEP CERT
INNOGENETICS
INTERV.RETAIL-SIFI
INTERVEST OFFICES
ITB-TRADETECH
JENSEN-GROUP
KBC
KBC ANCORA
KEYWARE 1/50 TEMP
KEYWARE TECH. (D)
KINEPOLIS GROUP
KORTRIJK SHOP.CERT
22
Cours du 28.07.10
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
NL
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
NL
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
C
SF
DF
C
C
DF
C
C
C
C
SF
C
C
SF
C
SF
SF
C
SF
SF
C
DF
DF
C
SF
SF
DF
C
C
SF
SF
C
C
C
DF
DF
DF
DF
C
C
SF
C
DF
SF
SF
DF
DF
DF
DF
C
SF
C
C
DF
C
SF
DF
DF
C
SF
C
C
SF
C
SF
C
DF
C
C
C
SF
SF
SF
DF
C
DF
C
DF
C
SF
C
C
SF
SF
SF
DF
SF
SF
SF
C
SF
C
C
SF
SF
SF
DF
DF
DF
DF
C
SF
C
C
C
DF
DF
SF
C
C
C
DF
C
SF
C
C
C
SF
C
C
C
C
SF
SF
DF
C
DF
C
C
SF
C
C
DF
C
C
C
SF
C
C
SF
3.45
0.55
1.20
41.52
7.29
0.03
53.18
42.90
2.19
4.80
39.30
2.10
5.29
14.00
30.10
56.97
7.00
24.20
0.80
5.00
9.25
1.21
45.00
34.40
70.60
6.81
499.99
15.75
38.50
373.99
183.00
59.50
149.55
27.32
75.00
3.80
3.24
51.30
3.53
3 670.00
55.00
16.00
18.80
13.55
6.00
13.95
55.15
52.50
163.57
39.00
2.60
55.02
174.99
905.01
22.30
1 570.00
91.85
89.11
99.45
49.00
192.35
1.46
28.80
369.17
0.85
1.78
12.71
56.96
9.00
3.83
122.00
15.25
293.60
6 250.00
11.66
19.81
0.35
38.03
61.99
0.12
11.20
26.68
9.40
4.18
0.09
1.69
4.41
0.01
207.00
14.97
0.30
38.38
5.69
3.25
2.70
5.90
112.00
2 175.00
9.82
13.11
39.00
9.00
11.01
60.15
25.63
12.20
0.36
160.00
38.03
1.68
10.04
8.80
26.70
430.00
7.48
43.17
55.50
95.81
34.82
7.54
96.04
2.86
2.00
36.36
57.25
30.20
30.00
7.55
7.48
6.43
38.00
22.29
35.00
7.18
36.05
16.33
0.01
1.36
41.50
430.00
COURS
DIFF.
EN %
COURS
OUVERT
MAX.
3.55
0.55
1.21
42.32
7.32
0.03
53.19
42.42
2.18
4.69
38.97
2.13
5.32
14.00
30.98
54.10
6.95
24.72
0.80
5.00
9.28
1.21
45.00
34.73
70.60
6.81
470.31
15.85
38.29
374.00
190.15
59.72
150.55
27.59
74.00
3.90
3.44
50.50
3.65
3 630.00
53.90
15.81
19.00
12.95
6.00
14.00
55.00
50.50
163.57
39.19
2.56
51.58
172.61
900.00
22.31
1 512.00
93.55
81.01
99.90
50.00
193.20
1.51
29.61
368.37
0.65
1.78
13.79
57.93
9.00
3.90
120.00
15.25
325.01
6 810.00
11.25
20.50
0.33
39.40
61.86
0.10
11.29
27.07
8.03
4.18
0.10
1.69
4.41
0.01
207.00
14.96
0.45
38.89
5.64
3.35
3.00
5.90
114.00
2 200.00
9.50
13.10
39.00
9.95
11.00
59.89
25.52
12.27
0.35
157.00
38.15
1.65
9.99
8.50
26.80
430.00
7.68
43.49
55.50
87.10
34.92
7.45
97.25
2.97
2.50
36.36
57.40
30.00
29.00
7.58
7.56
6.43
38.40
22.20
35.00
7.35
35.80
16.10
0.01
1.35
41.15
420.00
-2.82
+0.00
-0.83
-1.89
-0.41
+0.00
-0.02
+1.13
+0.37
+2.35
+0.85
-1.45
-0.56
+0.00
-2.84
+5.30
+0.72
-2.10
+0.00
+0.00
-0.32
+0.00
+0.00
-0.95
+0.00
+0.00
+6.31
-0.63
+0.55
+-0.00
-3.76
-0.37
-0.66
-1.00
+1.35
-2.56
-5.81
+1.58
-3.29
+1.10
+2.04
+1.20
-1.05
+4.63
+0.00
-0.36
+0.27
+3.96
+0.00
-0.48
+1.56
+6.67
+1.38
+0.56
-0.04
+3.84
-1.82
+10.00
-0.45
-2.00
-0.44
-3.31
-2.74
+0.22
+30.77
+0.00
-7.83
-1.67
+0.00
-1.74
+1.67
+0.00
-9.66
-8.22
+3.64
-3.37
+6.06
-3.48
+0.21
+20.00
-0.80
-1.44
+17.06
+0.00
-10.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.07
-33.33
-1.31
+0.89
-2.99
-10.00
+0.00
-1.75
-1.14
+3.37
+0.08
+0.00
-9.55
+0.09
+0.43
+0.41
-0.57
+2.86
+1.91
-0.31
+1.82
+0.50
+3.53
-0.37
+0.00
-2.60
-0.74
+0.00
+10.00
-0.29
+1.21
-1.24
-3.70
-20.00
+0.00
-0.26
+0.67
+3.45
-0.37
-1.06
+0.00
-1.04
+0.41
+0.00
-2.31
+0.67
+1.43
+0.00
+0.74
+0.85
+2.38
3.50
0.55
1.21
42.12
7.23
0.03
53.30
42.75
2.18
4.70
39.30
2.14
5.29
14.00
29.80
56.97
7.00
24.40
0.80
5.00
9.25
1.21
43.90
34.55
70.60
6.81
470.32
15.90
38.50
373.99
183.00
59.75
150.60
27.64
75.00
3.80
3.24
50.01
3.59
3 627.00
55.00
15.88
18.80
13.55
6.00
13.95
55.15
52.50
163.57
39.40
2.60
55.02
175.49
905.01
22.30
1 570.00
91.85
89.11
99.80
49.00
193.65
1.51
28.80
370.10
0.85
1.78
12.71
58.12
9.00
3.90
122.00
15.25
293.60
6 250.00
11.80
19.81
0.35
38.03
61.99
0.12
11.25
27.10
9.40
4.18
0.09
1.69
4.41
0.01
207.00
15.00
0.30
39.00
5.67
3.25
2.70
5.90
113.50
2 200.00
9.80
13.11
39.90
9.00
11.00
60.10
25.61
12.31
0.35
160.00
38.39
1.64
9.80
8.80
26.72
430.00
7.50
43.41
55.50
95.81
34.29
7.43
96.72
2.85
2.00
36.36
57.25
30.20
27.00
7.59
7.61
6.43
38.39
22.20
35.00
7.30
35.86
16.27
0.01
1.39
41.40
430.00
3.50
0.55
1.21
42.15
7.31
0.03
53.31
42.90
2.20
4.82
39.30
2.16
5.29
14.00
30.25
56.97
7.00
24.70
0.80
5.00
9.28
1.21
45.00
35.32
70.60
6.81
499.99
15.90
38.80
373.99
183.00
59.87
152.30
27.64
75.00
3.80
3.24
51.30
3.59
3 671.00
55.00
16.23
18.80
13.55
6.00
13.95
55.15
52.50
163.57
39.54
2.60
55.02
175.49
905.01
22.39
1 570.00
91.85
89.11
99.80
49.00
195.40
1.51
28.80
374.92
0.85
1.80
12.71
58.20
9.15
3.99
122.00
15.25
293.60
6 250.00
12.05
19.81
0.35
38.03
61.99
0.12
11.30
27.10
9.40
4.18
0.09
1.69
4.41
0.01
207.00
15.20
0.30
39.10
5.70
3.25
2.70
5.90
113.50
2 200.00
9.82
13.11
39.90
9.00
11.09
60.40
25.75
12.31
0.38
160.00
38.39
1.68
10.04
8.80
26.99
430.00
7.55
43.41
55.50
95.81
34.82
7.54
96.72
2.90
2.00
36.36
57.25
30.25
30.00
7.80
7.72
6.43
38.39
22.29
35.00
7.30
36.52
16.42
0.01
1.39
41.50
430.00
PRÉC.
COURS
12 MOIS
VOLUME
MAX.
3.45
1585
0.55
2095
1.20
0
41.24 1875792
7.18
7447
0.03 1482050
52.76
18289
42.40
2623
2.11 10792111
4.70 531857
39.30
215
2.10 15528252
5.23
1277
14.00
870
29.80
1940
56.97
36
7.00
7259
24.00 12398110
0.80
250
5.00
200
9.16
21528
1.21
100
43.90
592
34.30
4783
70.60
25
6.81
200
470.32
134
15.75
974
38.23
11407
373.99
20
183.00
270
59.06
11826
148.00
52296
27.24 717181
75.00
70
3.80
155
3.24
400
50.01
600
3.52
3930
3 615.00
95
55.00
30
15.80
3274
18.80
450
13.55
135
6.00
569
13.95
2990
55.15
43
52.50
360
163.57
28
38.79
5434
2.60
50
55.02
90
174.99
51
905.01
1
22.11
21792
1 570.00
3
91.85
14223
89.11
33
98.52
15655
49.00
25
191.80
25883
1.46
4675
28.80
275
366.02
2732
0.85
1
1.77 175296
12.71
1856
56.86 381019
8.96
16932
3.74 5959118
122.00
28
15.25
20
293.60
31
6 250.00
7
11.45
2358
19.81
225
0.35
10000
38.03
405
61.89
396
0.12
120
11.10
4677
26.60
40684
9.40
20
4.18
350
0.09
2200
1.69
3000
4.41
10
0.01
160
207.00
15
14.90
51929
0.30
15467
38.36
7834
5.62
44850
3.25
40
2.70
100
5.90
100
112.00
64
2 175.00
10
9.80
1641
13.11
15
39.00
629
9.00
971
11.00
17067
59.59 117450
25.46 2416751
12.20
1799
0.28 492072
160.00
60
37.84
30907
1.64
2644
9.79
10516
8.80
70
26.70
1618
430.00
1
7.47
29250
42.52
1299
54.99
672
95.81
16
34.29
38
7.35
7776
96.04
414
2.85
4000
2.00
10
36.36
105
57.25
1
30.00
1854
27.00
3120
7.51 36377388
7.45
10675
6.43
365
37.57
310
21.61
5219
35.00
10
7.18
2264
35.51 774173
15.84 141330
0.01
46
1.36
3820
41.05
9261
430.00
35
5.89
0.00
1.47
42.69
8.53
0.06
56.20
45.00
3.42
7.26
0.00
3.39
8.96
0.00
36.34
66.10
7.39
35.45
0.00
5.80
9.68
1.70
47.50
40.50
89.75
10.00
549.99
17.60
43.40
379.50
195.00
65.40
153.85
29.14
75.00
4.23
6.03
57.00
4.40
4 420.00
0.00
19.00
20.15
0.00
10.74
15.20
70.00
54.00
0.00
46.00
11.87
63.50
208.99
1 000.00
26.75
1 589.89
107.80
100.90
106.25
57.00
199.90
2.40
0.00
388.75
0.73
3.80
13.79
67.29
12.58
7.06
175.00
18.90
379.00
0.00
0.00
22.10
0.60
0.00
61.86
0.20
12.25
29.19
10.00
4.50
0.20
1.72
7.00
0.03
0.00
18.60
1.00
53.42
10.80
5.50
4.00
6.60
118.00
2 405.00
10.50
15.18
44.47
10.00
12.19
68.47
31.34
14.25
0.00
179.70
41.15
2.25
11.39
12.52
32.20
850.00
8.63
43.89
57.25
102.00
50.75
11.20
105.50
4.65
2.50
0.00
57.45
33.20
32.40
12.79
12.84
0.00
43.60
26.00
35.00
8.00
39.94
22.83
0.00
2.25
45.70
511.00
MIN.
MIN.
INFO SUR DIVIDENDE
DIV. DEV.
DATE
3.30
0.00
1.14
26.29 0.3800
5.85
0.02
45.10 1.4400
32.46 1.8000
1.70 0.0800
2.07 0.3800
0.00
1.71 0.1600
5.11
0.00 0.1300
24.72 0.0700
53.81 7.7000
5.11 0.0500
21.33 0.1500
0.00
3.00
7.25 0.3600
0.87
40.00 2.7200
32.42 2.6000
69.10 6.0300
3.26 0.1500
430.00 12.1000
12.71 1.0000
25.45 1.8000
316.00 23.8700
172.01 15.8500
53.95 1.0500
80.64 2.9500
22.90 1.6800
64.00 2.1500
2.72 0.1000
3.05 2.5000
29.35 0.3200
2.28 0.0200
2 472.01126.4800
0.00 1.1300
14.30 0.8500
10.41 0.1000
0.00
5.50 0.2800
11.97 0.5000
55.00
29.00 0.3400
0.00 12.6400
29.29 1.2000
1.58 8.5300
45.00 0.5800
155.50 6.6000
675.01 14.0000
19.52 1.0000
1 305.10 12.6700
87.30 6.3700
75.00 6.3700
81.00 6.5000
41.66 8.5200
152.00 4.0500
1.25
0.00 0.5300
146.50 3.2500
0.25
1.31 0.1800
9.70
44.91 1.6000
7.17
2.72 0.6800
110.20 20.8000
5.00 35.9900
293.60 19.7500
0.00188.5200
0.00 0.3300
12.90 0.1200
0.30 0.0000
0.00 0.2000
40.00 1.1200
0.10
6.25 0.3000
23.92 1.3800
5.76 0.0700
2.40 0.2200
0.02
1.02
3.85 0.1500
0.01 0.0000
0.00206.9900
12.51 0.1000
0.05
31.97 1.4800
4.57 0.1000
3.21 2.6100
0.01 0.0500
2.99
87.10 2.8000
2 150.00 70.0000
4.36 0.1000
12.01 0.8000
36.70 1.1200
7.41
7.21
53.23 2.4200
22.64 0.6700
8.51 0.0800
0.00 0.1100
153.00 16.0300
32.50 2.4000
1.53
7.11 0.0500
7.80 0.1200
22.50 0.4500
430.00 22.9500
6.20 0.0500
33.99 0.8300
48.50 2.3600
85.03 8.8400
32.01 0.4700
5.80 0.0800
76.00 0.4000
2.66
2.00
0.00
44.31 3.2900
18.05 2.0000
23.15 0.0900
5.34 0.7400
5.37 0.6300
0.00 0.0000
30.74 2.4400
19.32 2.1500
30.50 1.2500
5.25 0.2500
12.63 2.8400
7.12 2.5500
0.00
1.25
21.55 0.9200
400.00 34.4600
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
28-04-10
28-05-10
15-10-09
03-05-10
25-04-07
05-06-07
12-06-08
08-03-10
31-12-08
25-05-10
21-05-10
12-05-10
18-12-09
26-04-10
25-06-10
25-06-09
04-06-10
25-05-10
13-05-08
23-11-09
27-07-10
17-12-09
14-05-10
20-04-10
28-04-10
27-05-10
02-04-10
05-05-10
14-07-10
02-06-10
25-05-07
04-06-10
29-04-10
22-05-09
26-05-09
16-07-10
15-01-09
13-05-10
16-12-09
17-05-10
30-04-10
03-05-10
18-05-10
28-05-10
03-05-10
03-05-10
03-05-10
02-02-10
28-09-09
27-04-07
31-05-10
27-05-08
31-05-10
22-05-08
25-09-09
14-07-09
18-02-10
20-05-08
19-09-07
28-06-10
05-10-09
14-02-07
12-05-10
02-06-10
21-05-10
27-04-10
01-08-08
02-06-09
02-06-09
22-07-08
02-09-09
27-05-10
21-05-10
30-01-08
05-10-09
13-07-10
17-05-10
02-05-06
10-06-10
09-04-09
15-04-10
05-05-10
17-06-10
15-05-08
23-02-10
05-07-10
22-02-10
14-11-02
05-05-10
08-04-09
14-09-09
03-05-10
12-05-09
30-03-10
26-05-10
15-05-09
08-02-10
14-09-09
31-05-10
01-06-10
14-08-08
14-08-08
03-12-03
20-04-10
20-04-10
10-06-10
26-05-10
06-05-08
12-05-08
28-05-10
26-03-10
PAYS MARCHÉ CLÔTURE
EURO
TITRE
LEASINVEST-SICAFI
LOTUS BAKERIES
LOUVAIN NEUVE 1976
LUX-AIRPORT CERT
MACHELEN CERT
MACHELEN,KUUR.CERT
MARCEL THIRY CERT
MCLS (D)
MEDIVISION
MELEXIS (D)
METRIS
MIKO
MITISKA
MOBISTAR
MONTEA C.V.A.
MOPOLI
MOPOLI FOND
MORGAN CHASE CERT
MOURY CONSTRUCT
NAT PORTEFEUIL (D)
NESTLE (D)
NEUFCOUR-FIN.
NEWTON 21 EUROPE
NEWTON21 STRIP (D)
NEWTREE (D)
NORTH PLAZA
NYRSTAR (D)
OMEGA PHARMA
ONCOMETHYLOME SCNC
OPTION
OTC (D)
OXBRIDGE
PARC PARADISIO
PARK DE HAAN CERT
PAYTON PLANAR
PCB
PEUGEOT
PFIZER CERT
PHARCO (D)
PICANOL
PINGUINLUTOSA
PLEIADES
PNS
PORTHUS
PROPHAREX
PROXIMEDIA
PUNCH INT.
PUNCH TELEMATIX(D)
QUESTFOR GR-PRICAF
REALCO
REALDOLM 1/100 TMP
REALDOLMEN (D)
RECTICEL
RECTICEL VVPR
REGENCE- RUE CERT
REIBEL
RESILUX
RETAIL EST.-SICAFI
RHJ INTERNATIONAL
RIO TINTO CERT
ROBECO
ROLINCO
RORENTO
ROSIER
ROULARTA
RTL GROUP
RV ASSURANCE (D)
SABCA (D)
SAINT GOBAIN
SAPEC
SCF INVEST
SCHEERD.V KERCHOVE
SERVICEFLATS CERT
SIOEN
SIPEF (D)
SODIPLAN (D)
SOFINA
SOLVAC NOM(RETAIL)
SOLVAY
SPADEL
SPECTOR
ST.GUDULE-PL. CERT
SUCRAF A & B
SUEZ ENVI COMP DA
SUEZ(ROMPUS)
SV PATRIMONIA
SYSTEMAT
TEAM INT MRKT (D)
TELENET GROUP
TER BEKE
TESSENDERLO
TETRYS (D)
TEXAF
THENERGO (D)
THINK-MEDIA
THROMBOGENICS
TIGENIX (D)
TOTAL
TRANSICS INT.
TUBIZE (ATTR)
TUBIZE-FIN
U&I LEARNING (D)
U&I STRIP (D)
UCB
UMICORE (D)
UNIBRA
UNITRONICS
VAL ST.LAMBERT INT
VAN DE VELDE
VGP
VISION IT (D)
VOLVO B (D)
VPK PACKAGING
VRANKEN-POMMERY
VRANKEN-POMMERY
VUANCE
WAREHOUSES-SICAFI
WDP-SICAFI
WERELDHAV B-SICAFI
WEST.SHOPPING CERT
WESTLAND 2004 CERT
WOL. EXTENS. CERT
WOL. SHOPPING CERT
ZENITEL
ZENOBE GRAMME CERT
ZETES INDUSTRIES
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
FR
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
COURS
DIFF.
PRÉC.
C
60.94
60.92
C 350.00 350.00
SF 519.99 520.00
SF
99.81 101.69
SF 350.00 360.00
SF 333.00 315.50
SF
50.50
53.36
SF
0.66
1.19
DF
0.47
0.47
C
8.73
8.83
C
5.43
5.47
DF
51.00
51.00
C
13.61
13.61
C
44.53
44.38
C
20.85
20.79
DF 285.00 289.00
DF 7 800.00 7 800.00
C
31.00
30.90
DF
92.30
92.00
C
37.39
37.34
C
37.54
37.95
DF
9.00
9.00
SF
2.30
2.25
SF
0.01
0.01
SF
8.60
8.60
SF 194.50 192.40
C
9.25
9.29
C
32.53
33.80
C
1.84
1.91
C
0.57
0.58
SF
1.05
1.05
SF
4.60
4.60
DF
27.21
27.99
SF 153.29 153.96
DF
1.33
1.33
DF
4.15
4.15
C
23.86
24.88
C
11.65
11.42
SF
2.20
2.21
DF
7.10
6.85
C
9.92
10.26
SF
50.60
53.60
SF
6.00
5.12
C
12.44
12.49
SF
0.47
0.60
SF
16.50
16.50
C
2.90
2.87
DF
3.03
3.02
C
4.26
4.25
SF
10.00
9.60
SF
0.13
0.13
C
15.35
15.30
C
7.55
7.57
DF
6.76
6.75
SF 147.02 147.00
SF
9.90
9.90
C
49.00
48.99
C
42.70
43.00
C
6.45
6.49
C
39.69
40.00
DF
20.50
20.80
DF
17.20
18.37
DF
42.99
42.50
DF 252.00 262.00
C
16.71
16.74
C
62.33
62.06
SF
0.79
0.79
DF
20.80
20.80
DF
36.00
34.99
DF
60.00
60.00
SF
0.06
0.06
DF 520.00 520.00
DF10 851.00 10 899.99
C
4.35
4.11
C
47.00
47.71
SF
0.27
0.36
C
66.72
66.69
DF
88.15
88.15
C
73.75
74.60
DF
63.09
63.05
C
0.68
0.69
SF 125.50 125.50
DF
5.01
6.10
SF
2.75
2.60
SF
27.00
27.90
SF
1.81
2.31
C
5.85
5.86
SF
0.70
1.08
C
21.96
24.02
C
55.77
55.75
C
22.67
22.59
SF
3.95
3.60
DF 172.00 169.00
C
0.40
0.40
DF
3.00
3.00
C
15.33
15.46
C
1.75
1.72
C
38.55
38.40
C
4.94
4.90
C
0.24
0.24
C
20.50
20.55
SF
4.46
4.06
SF
0.01
0.01
C
25.00
24.66
C
26.24
26.32
DF 151.20 151.20
C
0.85
0.86
SF
0.60
0.60
C
33.71
33.70
C
16.64
16.64
SF
6.49
6.50
C
9.12
9.40
C
29.31
29.35
C
20.00
20.00
C
33.53
33.68
SF
1.55
1.55
DF
41.80
42.00
C
33.99
34.00
C
60.39
59.80
SF 724.00 715.00
SF 260.00 263.14
SF 530.00 530.00
SF 1 350.00 1 350.00
DF
0.39
0.40
SF 171.71 171.71
C
15.48
16.18
EN %
COURS
OUVERT
Indice
(000) EUR
COURS
MAX.
MIN.
VOLUME
12 MOIS
MAX.
+0.03
60.90
60.94
59.52
267
69.99
+0.00 349.99 350.00 345.76
46
395.00
+-0.00 519.99 519.99 519.99
2
543.39
-1.85
99.81
99.81
99.81
7
159.00
-2.78 350.00 350.00 350.00
17
369.95
+5.55 333.00 333.00 333.00
30
354.90
-5.36
50.50
50.50
50.50
5
53.45
-44.54
0.66
0.66
0.66
500
2.34
+0.00
0.47
0.47
0.47
1200
0.65
-1.13
8.85
8.85
8.67
13673
9.74
-0.73
5.43
5.43
5.43
250
0.00
+0.00
51.00
51.00
51.00
75
53.95
+0.00
13.61
13.61
13.61
133
0.00
+0.34
44.49
44.68
44.28
82887
50.83
+0.29
20.78
20.85
20.51
1239
26.89
-1.38 285.00 285.00 285.00
45
319.00
+0.00 7 800.00 7 800.00 7 800.00
4 7 800.01
+0.32
30.90
31.00
30.90
1075
35.00
+0.33
92.30
92.30
92.30
22
110.98
+0.12
37.30
37.45
36.90
55911
41.59
-1.08
37.79
37.85
37.51
316
39.76
+0.00
9.00
9.00
9.00
75
9.50
+2.22
2.30
2.30
2.30
300
3.40
+0.00
0.01
0.01
0.01
62052
0.00
+0.00
8.60
8.60
8.60
521
11.99
+1.09 194.50 194.50 194.50
163
0.00
-0.43
9.32
9.43
9.13 462536
11.84
-3.76
34.02
34.03
32.48
50261
39.20
-3.66
1.97
1.97
1.79
69414
7.44
-1.72
0.58
0.59
0.57
54439
2.37
+0.00
1.05
1.05
1.05
490
3.38
+0.00
4.60
4.60
4.60
93
4.60
-2.79
28.00
28.00
27.21
384
28.90
-0.44 153.29 153.29 153.29
216
0.00
+0.00
1.33
1.33
1.33
4000
1.44
+0.00
4.15
4.15
4.15
400
4.15
-4.10
25.30
25.30
23.41 6216013
27.49
+2.01
11.60
11.65
11.45
3462
14.19
-0.45
2.20
2.20
2.20
1630
2.60
+3.65
7.10
7.10
7.10
1465
7.80
-3.31
10.27
10.27
9.92
1776
10.85
-5.60
50.60
50.60
50.60
6
0.00
+17.19
6.00
6.00
6.00
25
6.00
-0.40
12.44
12.44
12.44
100
12.50
-21.67
0.47
0.47
0.47
330
1.76
+0.00
16.50
16.50
16.50
60
16.80
+1.05
2.87
2.90
2.86
5513
14.00
+0.33
3.03
3.03
3.03
200
4.25
+0.24
4.30
4.30
4.25
8026
4.95
+4.17
10.00
10.00
10.00
100
11.50
+0.00
0.13
0.13
0.13
477
0.18
+0.33
15.30
15.45
15.30
1658
18.89
-0.26
7.58
7.60
7.52
25735
8.64
+0.15
6.76
6.76
6.76
1000
8.30
+0.01 147.02 147.02 147.02
27
147.02
+0.00
9.90
9.90
9.90
200
13.00
+0.02
49.25
49.25
48.30
117
55.99
-0.70
42.85
43.00
42.60
4028
45.44
-0.62
6.43
6.52
6.41
59965
6.75
-0.78
40.00
40.18
39.69
550
48.00
-1.44
20.78
20.78
20.50
646
22.50
-6.37
17.17
17.20
17.17
11
19.60
+1.15
42.99
42.99
42.99
500
0.00
-3.82 251.00 252.00 251.00
11
314.50
-0.18
16.37
16.71
16.11
5007
20.00
+0.44
62.20
62.45
61.90
2468
65.10
+0.00
0.79
0.79
0.79
40
2.36
+0.00
20.80
20.80
20.80
195
20.90
+2.89
36.00
36.00
36.00
30
0.00
+0.00
60.00
60.00
60.00
80
78.49
+0.00
0.06
0.06
0.06
9700
0.13
+0.00 520.00 520.00 520.00
11
616.00
-0.45 10 851.0010 851.0010 851.00
3 11 968.97
+5.84
4.34
4.39
4.17
16094
5.49
-1.49
47.85
47.85
47.00
6576
49.00
-25.00
0.27
0.27
0.27
3750
1.39
+0.04
66.45
66.90
66.01
7657
72.97
+0.00
88.44
88.44
88.15
626
91.50
-1.14
74.96
74.96
73.75 110360
79.49
+0.06
63.09
63.09
63.09
80
63.10
-1.45
0.68
0.68
0.68
255
1.24
+0.00 125.50 125.50 125.50
13
145.00
-17.87
5.01
5.01
5.01
15
7.44
+5.77
2.75
2.75
2.75
120
0.00
-3.23
27.00
27.00
27.00
1093
31.20
-21.65
1.81
1.81
1.81
300
4.78
-0.17
5.80
5.85
5.80
1000
6.25
-35.19
0.70
0.70
0.70
1000
1.41
-8.56
21.84
22.25
21.37 258612
24.37
+0.04
55.77
55.77
55.77
10
57.50
+0.35
22.60
22.94
22.60
14875
28.47
+9.72
3.95
3.95
3.95
10
4.00
+1.78 172.00 172.00 172.00
13
176.00
+0.00
0.40
0.40
0.39
18100
3.68
+0.00
3.00
3.00
3.00
1
3.90
-0.84
15.42
15.50
15.33
35034
18.80
+1.74
1.77
1.79
1.75
21721
4.99
+0.42
38.41
38.91
38.26 5009297
46.73
+0.82
4.92
4.94
4.92
875
8.40
+0.00
0.24
0.24
0.24
3080
0.70
-0.24
20.55
20.96
20.50
2738
27.54
+9.85
4.46
4.46
4.46
70
6.15
+0.00
0.01
0.01
0.01
2000
0.01
+1.40
24.69
25.35
24.65 424614
33.75
-0.32
26.32
26.75
26.13 416966
29.14
+0.00 151.20 151.20 151.20
35
179.00
-1.16
0.85
0.85
0.85
125
1.14
+0.00
0.60
0.60
0.60
5458
0.60
+0.03
33.70
33.71
33.41
829
34.60
+0.00
16.64
16.64
16.64
1
17.25
-0.15
6.49
6.49
6.49
1
7.05
-2.98
9.12
9.12
9.12
250
10.22
-0.14
29.35
29.35
29.31
160
30.00
+0.00
20.20
20.20
20.00
203
0.00
-0.45
33.60
33.80
33.52
847
37.00
+0.00
1.55
1.55
1.55
128
0.00
-0.48
41.80
41.80
41.80
220
45.60
-0.03
33.99
33.99
33.64
22817
37.20
+0.99
59.75
60.89
59.11
1328
76.30
+1.26 724.00 724.00 724.00
8
749.99
-1.19 260.00 260.00 260.00
45
280.00
+0.00 530.00 530.00 530.00
33
578.00
+0.00 1 350.00 1 350.00 1 350.00
5 1 440.00
-2.50
0.39
0.39
0.39
8750
0.65
+0.00 171.71 171.71 171.71
9
240.00
-4.33
16.12
16.12
15.48
8504
17.85
MIN.
I NFO SUR DIVIDENDE
DIV. DEV.
DATE
54.02 4.0000
285.00 7.8000
427.02 36.4400
99.50 11.4000
291.01 28.4000
280.01 26.6700
32.01 16.4000
0.66 0.1900
0.27
4.52 0.4500
0.00
40.85 0.9600
0.00 0.1900
39.51 2.9000
19.80 0.9700
285.00
7 800.00
26.00 0.0400
79.70 5.3900
33.01 0.8350
26.21 1.1200
7.29
1.50
0.00
6.50 0.0400
0.00 12.0300
5.87 0.1000
21.80 0.8000
1.61
0.43
1.05 0.5100
4.60
19.58 1.0000
0.00 10.9100
0.87 0.0700
2.76
17.92 1.5000
10.67 0.1400
1.00
1.91 0.1900
8.27 0.0000
0.00
3.25 0.1200
7.92
0.47 0.1000
11.00 0.2200
2.55 0.2700
1.50 0.0000
3.95 0.0500
8.20
0.10
10.16
3.46 0.2500
4.53 0.2500
135.13 16.7400
5.00
34.50 1.5000
36.50 2.6200
4.29
26.07 0.3300
17.15 0.6000
14.00 0.2000
0.00
239.02 6.0000
12.50 0.5600
31.02 3.5000
0.43
12.25 0.4400
0.00 1.5400
53.00 0.6500
0.04
503.00 4.0000
9 060.00505.0000
3.50 0.0800
30.82 1.1000
0.27
57.77 1.6400
74.00 1.7300
63.30 1.7300
51.22 1.0000
0.58 0.0000
125.50 16.2700
0.01
0.00
26.00 1.3600
1.81 0.3000
4.20 0.1500
0.61 0.0800
15.65 2.2300
39.10 2.3500
20.52 1.3300
3.24
102.00 1.5900
0.33
2.75
10.66
1.61
35.66 1.1400
4.54
0.23
16.45 0.4800
4.00
0.01
21.91 0.9600
16.61 0.6500
140.25 1.6000
0.31
0.60
25.81 1.6500
16.03
5.63 0.1200
4.99 0.1800
18.51 0.7500
0.00 1.0100
25.20 1.1500
0.00
35.02 2.2500
28.36 1.4700
48.51 3.9200
602.50 60.0200
226.11 19.1100
411.03 32.1900
1 261.01 66.4400
0.35 0.0000
165.00 18.8500
14.01 0.3600
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
19-05-10
20-05-10
26-03-10
26-03-10
23-07-10
24-12-09
28-11-08
28-03-08
29-10-08
27-05-10
10-06-08
18-05-10
02-07-10
02-07-10
14-06-10
19-04-10
19-04-10
19-06-07
30-04-08
05-05-10
05-05-10
13-05-08
09-09-09
23-03-07
07-01-10
30-05-08
05-05-10
17-04-08
21-09-04
29-09-09
31-05-06
09-06-09
01-06-01
07-06-10
31-03-08
26-05-10
26-05-10
25-06-09
26-05-10
01-07-10
24-02-10
30-04-10
30-04-10
22-06-10
02-06-08
26-04-10
09-06-09
16-06-08
18-06-09
27-05-10
21-05-10
10-05-10
02-07-10
08-05-09
18-01-10
13-05-10
25-06-10
30-11-05
31-01-08
09-05-08
11-08-09
12-08-09
22-06-07
28-07-10
10-06-10
03-06-10
07-05-09
27-05-10
03-05-10
03-05-10
03-05-10
01-06-10
03-05-10
25-09-09
02-04-09
17-05-10
10-07-08
06-07-10
15-12-08
30-04-10
20-04-10
21-05-10
21-05-10
25-06-10
25-06-10
02-02-05
26-03-10
07-06-10
Capitaux échangés
Cours du jour
Cours du jour
Cours Précéd. Diff. en %
BEL 20 ouverture
2559.86
2536.50
0.92
BEL 20 cloture
2545.08
2557.43
-0.48
Total général
Continu belge
Continu étranger
Cours Précéd. Diff. en %
281733048.82
3400033.685
8186.18
280949135.8700
3292820.1250
8432.17
783912.9500
107213.5600
631.17
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Paris
Amsterdam
Cours du 28.07.10
EURO
25.34
87.06
2.10
39.48
24.20
14.45
54.96
32.41
33.87
35.33
10.76
44.36
3.83
17.46
32.45
48.29
15.17
25.63
83.34
42.97
27.89
92.65
59.99
61.36
23.86
102.70
34.67
33.15
45.43
87.33
45.03
6.33
14.43
52.23
38.55
150.15
79.50
20.32
37.60
18.25
ACCOR
AIR LIQUIDE
ALCATEL-LUCENT
ALSTOM
ARCELORMITTAL
AXA
BNP PARIBAS ACT.A
BOUYGUES
CAP GEMINI
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
DEXIA
EADS
EDF
ESSILOR INTL.
FRANCE TELECOM
GDF SUEZ
L OREAL
LAFARGE
LAGARDERE S.C.A.
LVMH
MICHELIN
PERNOD RICARD
PEUGEOT
PPR
RENAULT
SAINT GOBAIN
SANOFI-AVENTIS
SCHNEIDER ELECTRIC
SOCIETE GENERALE
STMICROELECTRONICS
SUEZ ENVIRONNEMENT
TECHNIP
TOTAL
UNIBAIL-RODAMCO
VALLOUREC
VEOLIA ENVIRON.
VINCI (EX.SGE)
VIVENDI
-0.51
-0.57
-1.45
+1.33
-2.10
+1.40
+2.16
-1.52
-3.17
-1.13
+1.22
+0.01
-1.74
-0.20
+0.67
-1.05
+0.40
+0.41
+0.71
-1.86
-0.64
+0.42
-0.20
-0.81
-4.10
-0.19
-0.42
-0.84
+0.61
-1.38
+1.82
+0.80
-0.48
-1.45
+0.42
-0.73
-1.47
-1.07
-0.23
+0.05
Cours du 28.07.10
EURO
4.69
9.83
45.65
24.20
24.61
3.79
32.49
45.08
37.27
41.30
35.68
7.55
10.90
23.73
35.83
9.57
21.46
12.31
22.82
4.78
23.13
64.31
15.75
+0.19
-0.75
+0.79
-2.10
+0.22
-1.15
-0.40
-0.96
-0.49
-1.40
-2.37
-0.37
-1.98
-2.12
-0.49
+0.45
-1.51
-0.08
-0.24
+0.34
-0.19
-0.86
-0.10
Achat
8.0018
7.4525
9.4842
1.3469
1.2998
1.3740
0.8330
113.9700
27.07.2010
Vente
7.9964
7.4514
9.4810
1.3461
1.2996
1.3737
0.8328
113.9400
Prix moy.
620.00
176.00
1080.00
179.00
270.00
130.00
92.20
109.00
230.00
1025.00
28500.00
180.10
1164.00
180.10
1089.75
218.00
224.00
180.10
Diff.
620.00
177.00
1100.00
180.00
275.00
130.00
94.00
111.00
225.00
1000.00
29400.00
182.10
1184.00
180.10
1090.25
215.00
216.50
180.00
AEGON
AHOLD KON
AKZO NOBEL
ARCELORMITTAL
ASML HOLDING
BAM GROEP KON
BOSKALIS WESTMIN
CORIO
DSM KON
FUGRO
HEINEKEN
ING GROEP
KPN KON
PHILIPS KON
RANDSTAD
REED ELSEVIER
ROYAL DUTCH SHELLA
SBM OFFSHORE
TNT
TOMTOM
UNILEVER
WERELDHAVE
WOLTERS KLUWER
Cours de change
Billets de banques
Devise (en EUR)
COURO.NORVEGIENNE
COURONNE DANOISE
COURONNE SUEDOISE
DOLLAR CANADIEN
DOLLAR US
FRANC SUISSE
LIVRE STERLING
YEN
ISO
NOK
DKK
SEK
CAD
USD
CHF
GBP
JPY
Or
Matières premières
Aluminium Londres (USD/t)
Argent N.Y. ($/ounce)
Brent Londres (USD/lb)
Cuivre Bruxelles (EUR/t)
Cuivre Londres (USD/t)
Etain Londres (USD/t)
Nickel Londres (USD/t)
Plomb Londres (USD/t)
Zinc Londres (USD/t)
Platine
Palladium
Argent
23-07-10
1930.00
1811.50
76.48
5590.45
6525.50
18390.00
18805.00
1893.00
1902.00
1537.00
469.15
17.48
16-07-10
1990.50
1827.50
76.48
5280.77
6655.50
18105.00
19310.00
1800.50
1822.00
1532.00
469.00
17.66
Var/H%
-3.04
-0.88
0.00
5.86
-1.95
1.57
-2.62
5.14
4.39
0.33
0.03
-1.02
Devise (en EUR)
10 $ US
10 Florins
20 $ US
20 Francs Tunisie
5 $ US
5 Roubles
Demi Napoléon
Demi Souverain
Elisabeth II
Krugerrand
Lingot 1 Kg
Napoléon
Once (en $)
Pièce 20 Francs Suisses
Pièce 50 Pesos
Reichmark
Souverain
Union Latine
Indices des prix à la consommation
2004
Période
I.S.
I.d.P.
Juin 2010
112.74
113.77
Mai 2010
112.72
113.78
Avr. 2010
112.34
113.33
Mars 2010
112.11
112.94
Févr. 2010
111.90
112.52
Janv. 2010
111.36
112.05
Déc. 2009
110.96
111.54
Nov. 2009
110.75
111.36
Oct. 2009
110.64
111.07
Sept. 2009
110.46
111.02
Août 2009
110.66
111.31
Juil. 2009
110.48
110.97
Juin 2009
110.50
111.04
Mai 2009
110.96
111.25
I.S. = Indice Santé - I.d.P. = Indice des Prix
1996
I.S.
128.26
128.24
127.81
127.55
127.31
126.69
126.24
126.00
125.88
125.67
125.90
125.69
125.72
126.24
1988
I.S.
154.65
154.62
154.10
153.78
153.49
152.75
152.20
151.92
151.76
151.52
151.79
151.55
151.57
152.20
I.d.P.
130.76
130.77
130.25
129.80
129.32
128.78
128.19
127.99
127.65
127.60
127.93
127.54
127.62
127.86
1988
I.d.P.
160.47
160.49
159.85
159.30
158.71
158.05
157.33
157.07
156.66
156.59
157.00
156.52
156.62
156.92
Pour convertir
(1)
(2)
(3)
(1)
1974-75
1988
0,48000
I.S. 1988
1981
1988
0,73920
I.d.P. 1988
1988
1966
3,39350
I.S. 1996
1988
1971
2,85430
I.d.P. 1996
1996
1988
1,2273
I.S. 2004
1996
1981
1,6603
I.d.P. 2004
(1) Passez de la base... (2) à la base... (3) en multipliant par...
1981
1974-75
217.10
217.11
216.26
215.51
214.71
213.81
212.84
212.50
211.94
211.85
212.40
211.75
211.89
212.29
334.35
334.38
333.05
331.91
330.67
329.29
327.79
327.26
326.41
326.27
327.12
326.12
326.32
326.94
(2)
I.S. 1996
I.d.P. 1996
I.S. 1988
I.d.P. 1988
I.S. 1996
I.d.P. 1996
(3)
0,82940
0,81480
1,20570
1,22730
1,1377
1,1493
Euronext
TITRE
DIFF. COURS
EN % OUVERT
COURS
MAX.
MIN.
VOLUME
12 MOIS
MAX.
MIN.
Bourses étrangères
Dette directe de l'Etat
BELGE(T.démat.)
BELGE 37 3,50+
Unifiée 1 S titre démat 4,0+
UNIFIEE 2S 4,0+
Libér.45(T.démat.)
Belge 92-2012 linéaire
Belge 92-2015 linéaire
97-2028 Linéaure
99-2009 Linéaire
00-2010 Linéaire
01-2011 Linéaire
02-2012 Linéaire
02-2017 Linéaire
03-2013 Linéaire
04-2014 Linéaire
04-2035 Linéaire
05-2010 Linéaire
05-2015 Linéaire
06-2016 Linéaire
06-2022 Linéaire
07-2013 Linéaire
07-2017 Linéaire
08-2018 Linéaire
08-2011 Linéaire
08-2014 Linéaire
09-2019 Linéaire
07-2011 Linéaire (flot.)
Bons Etat 01-09
Bons Etat 01-09
Bons Etat 01-09
Bons Etat 02-10
5/7 Bons Etat 02-09
Bons Etat 02-10
5/7 Bons Etat 09
Bons Etat 02-10
5/7 Bons Etat 09
Bons Etat 02-10
5/7 Bons Etat 10
Bons Etat 03-11
Bons Etat 03-11
Bons Etat 03-11
Bons Etat 03-11
Bons Etat 04-12
Bons Etat 04-09
Bons Etat 04-12
Bons Etat 04-09
Bons Etat 04-12
Bons Etat 04-09
Bons Etat 04-12
Bons Etat 05-10
Bons Etat 05-13
Bons Etat 05-10
Bons Etat 05-13
Bons Etat 05-10
Bons Etat 05-13
Bons Etat 05-10
Bons Etat 05-13
Bons Etat 06-11
Bons Etat 06-11
Bons Etat 06-11
Bons Etat 06-11
Bons Etat 06-14
Bons Etat 07-12
Bons Etat 07-15
Bons Etat 07-10
Bons Etat 07-12
Bons Etat 07-15
Bons Etat 07-10
Bons Etat 07-12
Bons Etat 07-15
Bons Etat 07-10
Bons Etat 07-12
Bons Etat 07-15
Bons Etat 08-11
Bons Etat 08-11
Bons Etat 08-13
Bons Etat 08-13
Bons Etat 08-16
Bons Etat 08-16
Bons Etat 08-13
Bons Etat 08-16
Bons Etat 08-11
Bons Etat 08-13
Bons Etat 08-16
58.50
80.55
99.90
99.90
94.40
115.66
125.15
121.46
99.94
100.74
104.59
108.17
116.92
108.18
108.72
115.05
99.96
106.35
103.09
104.99
106.78
107.21
107.11
101.73
107.58
106.17
99.92
100.00
100.01
99.96
99.90
100.00
99.96
100.00
100.20
99.96
100.95
99.90
101.41
101.82
102.69
103.63
103.67
100.00
104.48
100.00
104.62
99.96
104.33
99.90
104.10
99.96
103.54
100.06
103.53
100.55
104.02
101.06
101.94
102.61
102.96
105.35
103.83
106.46
99.96
104.84
106.82
100.19
105.54
106.95
100.88
105.46
106.09
101.35
102.19
104.88
106.43
104.62
106.40
107.10
107.74
102.49
104.66
105.74
58.50
80.55
99.90
99.90
94.40
115.63
125.12
121.63
99.95
100.77
104.62
108.16
116.88
108.11
108.64
115.40
99.96
106.25
103.01
105.06
106.69
107.13
107.06
101.74
107.35
106.13
99.92
100.03
100.01
99.96
99.90
100.03
99.96
100.06
100.22
99.96
101.01
99.90
101.45
101.88
102.80
103.62
103.62
100.01
104.46
100.04
104.63
99.96
104.32
99.90
104.06
99.96
103.49
100.08
103.48
100.59
103.96
101.11
102.02
102.64
102.95
105.31
103.78
106.42
99.96
104.82
106.76
100.23
105.57
106.86
100.93
105.49
106.00
101.40
102.27
104.73
106.38
104.53
106.31
107.06
107.66
102.49
104.60
105.65
Fonds d'Etat de référence à 10 ans
Allemagne
Belgique
Japon
Royaume-Uni
2.7500
3.2900
1.1000
3.4900
2.7700
3.3200
1.0600
3.5100
INFO SUR DIVIDENDE
DIV. DEV.
DATE
Alternext
BSB (D)
CO.BR.HA (D)
DE ROUCK GEO (D)
ECODIS (D)
EMAKINA GROUP (D)
EVADIX
VISION IT (D)
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
SF
6.00
6.00
SF 1 570.00 1 512.00
SF
0.85
0.65
SF
0.12
0.10
SF
9.40
8.03
SF
0.30
0.45
SF
6.49
6.50
+0.00
6.00
6.00
6.00
+3.84 1 570.00 1 570.00 1 570.00
+30.77
0.85
0.85
0.85
+20.00
0.12
0.12
0.12
+17.06
9.40
9.40
9.40
-33.33
0.30
0.30
0.30
-0.15
6.49
6.49
6.49
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
SF
+0.00
+0.72
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
-10.00
+0.00
-9.55
-20.00
-44.54
+2.22
+0.00
+0.00
+0.00
-0.45
+17.19
-21.67
+0.00
+4.17
+0.00
+0.00
+0.00
-25.00
-21.65
-35.19
+9.72
+9.85
+0.00
569
10.74
5.50 0.2800 EUR 22-05-09
3 1 589.89 1 305.10 12.6700 EUR 28-05-10
1
0.73
0.25
EUR
120
0.20
0.10
EUR
20
10.00
5.76 0.0700 EUR 27-04-10
15467
1.00
0.05
EUR
1
7.05
5.63 0.1200 EUR 25-09-09
Marche Libre
5EME SAISON (D)
ANTIGOON INV (D)
ARCHIMEDE
ARPADIS GROUP
AURIGA INTERN (D)
EMD MUSIC (D)
ERYPLAST (D)
FIXINOX (D)
FLEXOS (D)
FRED & GINGER (D)
ICE CONCEPT (D)
MCLS (D)
NEWTON 21 EUROPE
NEWTREE (D)
OTC (D)
OXBRIDGE
PHARCO (D)
PNS
PROPHAREX
PROXIMEDIA
REALCO
REIBEL
RV ASSURANCE (D)
SCF INVEST
SODIPLAN (D)
SV PATRIMONIA
TEAM INT MRKT (D)
TETRYS (D)
U&I LEARNING (D)
VAL ST.LAMBERT INT
0.55
7.00
0.80
5.00
6.81
4.18
4.41
2.70
5.90
9.00
2.00
0.66
2.30
8.60
1.05
4.60
2.20
6.00
0.47
16.50
10.00
9.90
0.79
0.06
0.27
1.81
0.70
3.95
4.46
0.60
0.55
6.95
0.80
5.00
6.81
4.18
4.41
3.00
5.90
9.95
2.50
1.19
2.25
8.60
1.05
4.60
2.21
5.12
0.60
16.50
9.60
9.90
0.79
0.06
0.36
2.31
1.08
3.60
4.06
0.60
0.55
7.00
0.80
5.00
6.81
4.18
4.41
2.70
5.90
9.00
2.00
0.66
2.30
8.60
1.05
4.60
2.20
6.00
0.47
16.50
10.00
9.90
0.79
0.06
0.27
1.81
0.70
3.95
4.46
0.60
0.55
7.00
0.80
5.00
6.81
4.18
4.41
2.70
5.90
9.00
2.00
0.66
2.30
8.60
1.05
4.60
2.20
6.00
0.47
16.50
10.00
9.90
0.79
0.06
0.27
1.81
0.70
3.95
4.46
0.60
0.55
7.00
0.80
5.00
6.81
4.18
4.41
2.70
5.90
9.00
2.00
0.66
2.30
8.60
1.05
4.60
2.20
6.00
0.47
16.50
10.00
9.90
0.79
0.06
0.27
1.81
0.70
3.95
4.46
0.60
2095
7259
250
200
200
350
10
100
100
971
10
500
300
521
490
93
1630
25
330
60
100
200
40
9700
3750
300
1000
10
70
5458
0.00
7.39
0.00
5.80
10.00
4.50
7.00
4.00
6.60
10.00
2.50
2.34
3.40
11.99
3.38
4.60
2.60
6.00
1.76
16.80
11.50
13.00
2.36
0.13
1.39
4.78
1.41
4.00
6.15
0.60
0.00
5.11
0.00
3.00
3.26
2.40
3.85
0.01
2.99
7.41
2.00
0.66
1.50
6.50
1.05
4.60
1.00
3.25
0.47
11.00
8.20
5.00
0.43
0.04
0.27
1.81
0.61
3.24
4.00
0.60
EUR
0.0500 EUR
EUR
EUR
0.1500 EUR
0.2200 EUR
0.1500 EUR
0.0500 EUR
EUR
EUR
EUR
0.1900 EUR
EUR
0.0400 EUR
0.5100 EUR
EUR
EUR
0.1200 EUR
0.1000 EUR
0.2200 EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
0.3000 EUR
0.0800 EUR
EUR
EUR
EUR
25-06-09
01-08-08
02-06-09
05-10-09
28-03-08
19-06-07
13-05-08
29-09-09
31-05-06
09-06-09
11-08-09
22-06-07
Amsterdam: AEX
Euronext: Euronext 100
Euronext: Next 150
Francfort: DAX Extra
Lisbonne: PSI 20
Madrid: IBEX 35
FTSE MIB
New-York: DJ Industrial
New-York: Nasdaq 100
Paris: CAC 40
335.03
662.93
1 422.92
6 178.94
7 455.77
10 643.90
21 082.06
10 154.43
1 888.81
3 670.36
Francfort
ADIDAS AG O.N.
ALLIANZ SE VNA O.N.
BASF SE O.N.
BAY.MOTOREN WERKE AG ST
BEIERSDORF AG O.N.
COMMERZBANK AG O.N.
DAIMLER AG NA O.N.
DEUTSCHE BANK AG NA O.N.
DEUTSCHE BOERSE NA O.N.
DEUTSCHE POST AG NA O.N.
DT.TELEKOM AG NA
E.ON AG NA
FRESEN.MED.CARE KGAA ST
FRESENIUS SE O.N. ST
HANN.RUECKVER.AG NA O.N.
HENKEL AG+CO.KGAA VZO
K+S AG O.N.
LINDE AG O.N.
LUFTHANSA AG VNA O.N.
MAN SE ST O.N.
MERCK KGAA O.N.
METRO AG ST O.N.
MUENCH.RUECKVERS.VNA O.N.
RWE AG ST O.N.
SALZGITTER AG O.N.
SAP AG O.N.
SIEMENS AG NA
THYSSENKRUPP AG O.N.
VOLKSWAGEN AG ST O.N.
Londres
ADMIRAL GROUP PLC
ALLIANCE TRUST PLC
AMEC PLC
ANTOFAGASTA PLC
ASSOCIATED BRITISH FOODS PLC
AUTONOMY CORPORATION PLC
AVIVA PLC
BAE SYSTEMS PLC
BARCLAYS PLC
BG GROUP PLC
BHP BILLITON PLC
BP PLC
BRITISH AIRWAYS PLC
BRITISH LAND CO PLC
BRITISH SKY BROADCASTING GROUP
BUNZL PLC
CAPITA GROUP PLC
CARNIVAL PLC
CENTRICA PLC
COBHAM PLC
COMPASS GROUP PLC
DIAGEO PLC
EURASIAN
EXPERIAN GROUP LD
FRESNILLO
G4S PLC
GLAXOSMITHKLINE PLC
HAMMERSON PLC
HOME RETAIL GROUP PLC
ICAP PLC
IMPERIAL TOBACCO GROUP PLC
INMARSAT PLC
INTERCONTINENTAL HOTELS GROUP
INTERNATIONAL POWER PLC
INTERTEK GROUP PLC
INVENSYS PLC
JOHNSON,MATTHEY PLC
KAZAKHMYS PLC
KINGFISHER PLC
LAND SECURITIES GROUP PLC
LEGAL & GENERAL GROUP PLC
LIBERTY INTERNATIONAL PLC
LONMIN PLC
MAN GROUP PLC
MARKS & SPENCER GROUP PLC
MORRISON(WM.)SUPERMARKETS PLC
NATIONAL GRID PLC
NEXT PLC
OLD MUTUAL PLC
PEARSON PLC
PRUDENTIAL PLC
RANDGOLD RESOURCES LD
RECKITT BENCKISER PLC
REED ELSEVIER PLC
REXAM PLC
ROLLS-ROYCE GROUP PLC
ROYAL & SUN ALLIANCE INS GROUP
SAGE GROUP PLC
SAINSBURY(J) PLC
-0.90
-0.15
-0.41
-0.46
+1.01
-0.01
-0.36
+0.56
-0.08
+0.11
(Eur)
41.45
89.00
45.65
40.92
46.56
6.89
41.24
53.02
54.00
13.37
10.25
22.97
43.15
54.20
37.45
38.90
40.74
89.30
12.83
73.32
64.28
41.38
107.55
54.82
51.51
36.02
76.60
23.33
72.65
-1.51
-0.22
-1.30
-1.61
-0.08
-0.43
-1.29
+1.16
+4.05
-0.89
-0.34
+0.13
-0.38
-1.09
+0.09
-1.06
-0.57
-0.89
+2.35
-1.09
+0.66
-2.22
-0.20
+0.59
-0.81
-0.69
-0.21
-0.72
-0.45
(PENCE)
1 473.00
321.30
879.50
994.00
1 044.00
1 664.99
358.80
317.00
339.10
1 039.50
1 991.50
402.50
220.02
469.55
720.00
705.00
734.53
2 321.00
304.00
237.20
542.00
1 112.00
911.00
636.96
1 034.00
260.80
1 143.63
387.80
239.80
411.60
1 827.00
756.50
1 113.44
358.40
1 604.16
279.10
1 707.00
1 197.00
221.70
620.50
91.95
454.65
1 559.00
224.45
353.40
270.50
513.00
2 173.79
121.90
1 000.00
551.50
5 690.00
3 230.00
532.00
327.60
587.50
127.80
243.50
345.70
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
-0.78
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
-1.99
-0.58
+0.00
+0.00
-1.34
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
-0.01
+0.00
-1.62
-0.98
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.31
+0.00
-3.88
+0.00
+0.00
+0.00
+0.09
+0.00
+0.00
-2.27
+0.00
-0.46
+1.09
+0.00
+0.00
-0.29
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
Valeurs de croissance
Nasdaq
25-05-10
Cours du 28.07.10
Indices
B101B
B105
B112B
B113B
B114
B262
B282
B291
B292
B295
B296B
B298B
B300
B301
B303
B304
B305
B306
B307
B308
B310
B309
B312
B313
B314
B315
B311
B941
B943
B945
B947
B948
B949
B950
B951
B952
B953
B954
B955
B957
B959
B961
B963
B964
B965
B966
B967
B968
B969
B970
B971
B972
B973
B974
B975
B976
B977
B978
B979
B980
B981
B982
B983
B984
B985
B986
B987
B988
B989
B990
B991
B992
B993
B994
B997
B995
B998
B996
B999
B208
B209
B210
B211
B212
Rendements
Cours du 28.07.10
COURS
PAYS MARCHÉ CLÔTURE
EURO
PRÉC.
Obligations publiques
ACTIVISION BLIZZARD, INC
ADOBE SYSTEMS INCORPORATED
AKAMAI TECHNOLOGIES, INC.
ALTERA CORPORATION
AMAZON.COM, INC.
AMGEN INC.
AMYLIN PHARMACEUTICALS, INC.
APOLLO GROUP, INC.
APPLE INC.
APPLIED MATERIALS, INC.
AUTODESK, INC.
BED BATH & BEYOND INC.
BIOGEN IDEC INC
BROADCOM CORPORATION
C.H. ROBINSON WORLDWIDE, INC.
CADENCE DESIGN SYSTEMS, INC.
CELGENE CORPORATION
CHECK POINT SOFTWARE TECHNOLOG
CINTAS CORPORATION
CISCO SYSTEMS, INC.
CITRIX SYSTEMS, INC.
COGNIZANT TECHNOLOGY SOLUTIONS
COMCAST CORPORATION
COSTCO WHOLESALE CORPORATION
DELL INC.
DENTSPLY INTERNATIONAL INC.
DISCOVERY COMMUNICATIONS, INC
DISH NETWORK CORPORATION
EBAY INC.
1 277.00
1 061.00
1 115.00
553.50
1 285.13
1 469.00
547.50
1 121.00
202.44
211.60
1 285.00
1 865.00
562.00
2 524.00
148.25
675.50
1 044.50
Nyse
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.01
+0.00
+0.00
+0.00
-0.76
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
+0.00
(USD)
3M COMPANY
ABBOTT LABORATORIES
ALCOA INC
ALLSTATE CORPORATION
ALTRIA GROUP INC.
AMERICAN ELECTRIC POWER
AMERICAN EXPRESS COMPANY
APPLE INC.
AT&T INC.
AVON PRODUCTS INC.
BAKER HUGHES INC.
BANK OF AMERICA CORP.
BANK OF NEW YORK MELLON CORPOR
BAXTER INTERNATIONAL INC.
BOEING COMPANY
BRISTOL-MYERS SQUIBB CO.
CAMPBELL SOUP COMPANY
CAPITAL ONE FINANCIAL
CATERPILLAR INC.
CHEVRON CORPORATION
CITIGROUP INC.
COCA-COLA COMPANY
COLGATE-PALMOLIVE COMPANY
CONOCOPHILLIPS
COVIDIEN PLC. (IRELAND) (NEW)
CVS CAREMARK CORPORATION
DEVON ENERGY CORPORATION
DOW CHEMICAL COMPANY
E.I. DUPONT DE NEMOURS
EMC CORPORATION
ENTERGY CORPORATION
EXELON CORPORATION
EXXON MOBIL CORPORATION
FEDEX CORPORATION
FORD MOTOR COMPANY
GENERAL DYNAMICS
GENERAL ELECTRIC
GOLDMAN SACHS GROUP
H.J. HEINZ COMPANY
HALLIBURTON COMPANY
HEWLETT PACKARD CO
HOME DEPOT INC.
HONEYWELL INTERNATIONAL
INTERNATIONAL BUSINESS MACHINE
JOHNSON & JOHNSON
JPMORGAN CHASE & CO.
KRAFT FOODS INC.
LOCKHEED MARTIN CORP.
LOWES COMPANIES INC.
MASTERCARD INCORPORATED
MCDONALDS CORPORATION
MEDTRONIC INC.
MERCK & CO. INC. (NEW)
MORGAN STANLEY
NATIONAL OILWELL VARCO INC.
NIKE INC.
NORFOLK SOUTHERN CORP.
NYSE EURONEXT
OCCIDENTAL PETROLEUM CORPORATI
PEPSICO INC.
PFIZER INC.
PHILIP MORRIS INTERNATIONAL IN
PROCTER & GAMBLE COMPANY
RAYTHEON COMPANY
REGIONS FINANCIAL CORP.
SARA LEE CORPORATION
SCHLUMBERGER LIMITED
SOUTHERN COMPANY (THE)
SPRINT NEXTEL CORPORATION
TARGET CORPORATION
TEXAS INSTRUMENTS INCORPORATED
TIME WARNER INC.
TYCO INTERNATIONAL LTD. SWITZE
U.S. BANCORP
UNITED PARCEL SERVICE INC. CLA
UNITED TECHNOLOGIES CORPORATIO
UNITEDHEALTH GROUP INCORPORATE
VERIZON COMMUNICATIONS
WAL-MART STORES INC.
WALGREENS CO.
WALT DISNEY COMPANY (THE)
WELLS FARGO & CO.
WEYERHAUSER COMPANY
WILLIAMS COMPANIES (THE)
XEROX CORPORATION
86.76
49.19
11.04
28.22
22.07
36.59
44.57
260.96
26.19
29.55
48.90
14.01
25.29
44.10
67.32
25.11
36.33
41.79
69.69
75.57
4.08
54.91
83.82
54.45
38.74
31.54
62.68
27.09
40.25
20.07
79.38
42.38
60.93
82.90
12.92
61.79
16.05
147.29
45.47
29.98
47.11
28.09
43.22
128.43
57.81
40.32
29.73
75.27
20.69
210.25
69.77
36.45
34.71
27.02
37.35
73.13
56.05
28.92
78.85
65.23
14.98
51.03
62.71
48.28
7.29
14.96
59.67
36.59
4.82
51.83
25.21
31.26
36.56
23.98
64.80
71.17
30.31
28.92
51.14
28.90
34.02
28.04
16.60
19.46
9.53
-0.07
-0.18
-1.52
-1.36
+0.00
-0.08
+0.02
-1.18
+0.20
-1.40
+0.08
-1.20
-3.33
-1.54
-1.91
-0.87
-1.04
+0.58
+0.62
+0.35
-2.16
-0.24
-0.92
+0.07
-1.45
+3.04
-1.24
-0.88
-0.35
-0.99
-0.43
+1.22
+0.20
+0.68
-0.77
-0.02
-0.86
+0.14
-1.17
-1.54
-0.99
-1.75
-0.39
-0.16
-0.52
-0.86
-0.50
+0.49
-2.13
-1.94
-0.82
-2.46
-1.25
+0.07
-0.19
-0.68
-0.83
-0.52
-1.34
-0.73
-2.03
-0.57
-0.57
-0.02
+1.11
-0.93
+1.32
-0.38
-0.21
-0.50
-1.45
-1.51
-0.65
-1.40
+0.15
+0.17
-1.49
+1.12
+0.35
-0.65
-0.73
-1.23
-2.01
-1.47
-0.63
Cours du 28.07.10
(usd)
11.86
28.69
44.03
28.28
117.13
53.76
18.89
47.81
260.96
12.35
28.69
37.98
55.92
37.47
64.86
6.45
52.85
33.49
26.45
23.39
47.33
54.33
19.56
56.51
13.50
29.47
37.86
20.10
21.04
SCHRODERS PLC
SCHRODERS PLC
SCOTTISH & SOUTHERN ENERGY PLC
SERCO GROUP PLC
SEVERN TRENT PLC
SHIRE PLC
SMITH & NEPHEW PLC
SMITHS GROUP PLC
STANDARD LIFE PLC
TUI TRAVEL
TULLOW OIL PLC
UNILEVER PLC
UTD. UTILITIES
VEDANTA RESOURCES PLC
VODAFONE GROUP PLC
WPP
XSTRATA PLC
-0.67
-1.81
-0.68
-2.04
+0.00
-1.38
-1.92
+0.10
-1.18
-2.06
-1.58
+0.00
-3.17
-0.16
+5.98
-2.57
-2.49
-0.59
+0.61
+0.47
-1.42
-0.73
+1.19
-1.22
-1.17
+0.34
-0.32
-0.20
+0.00
ELECTRONIC ARTS INC.
EXPEDIA, INC.
EXPEDITORS INTERNATIONAL OF WA
EXPRESS SCRIPTS, INC.
FASTENAL COMPANY
FISERV, INC.
FLEXTRONICS INTERNATIONAL LTD.
GARMIN LTD.
GENZYME CORPORATION
GILEAD SCIENCES, INC.
GOOGLE INC.
IAC/INTERACTIVECORP
INFOSYS TECHNOLOGIES LIMITED
INTEL CORPORATION
INTUIT INC.
INTUITIVE SURGICAL, INC.
JOY GLOBAL INC.
JUNIPER NETWORKS, INC.
KLA-TENCOR CORPORATION
LAM RESEARCH CORPORATION
LAMAR ADVERTISING COMPANY
LEVEL 3 COMMUNICATIONS, INC.
LIBERTY GLOBAL, INC.
LIBERTY MEDIA CORPORATION
LINEAR TECHNOLOGY CORPORATION
LM ERICSSON TELEPHONE COMPANY
LOGITECH INTERNATIONAL S.A.
MARVELL TECHNOLOGY GROUP, LTD.
MAXIM INTEGRATED PRODUCTS, INC
MICROCHIP TECHNOLOGY INCORPORA
MICROSOFT CORPORATION
16.16
21.30
42.22
42.20
48.87
48.88
6.21
29.70
68.00
33.42
484.35
24.78
60.35
21.33
39.58
330.29
58.71
27.79
30.91
41.66
28.49
1.12
29.03
11.53
32.30
10.62
15.36
15.37
18.29
31.00
25.95
-2.18
-1.48
+1.17
-2.74
-0.53
+2.62
-1.58
-2.43
+0.72
+0.09
-1.68
+4.42
-0.69
-1.16
+0.05
-1.59
+1.05
-1.00
-2.09
-2.30
-2.56
+1.82
+1.57
-1.28
-0.86
-4.07
+0.85
-3.58
-1.35
-0.93
-0.80
MILLICOM INTERNATIONAL CELLULA
NETAPP, INC.
NII HOLDINGS, INC.
NVIDIA CORPORATION
ORACLE CORPORATION
PACCAR INC.
PATTERSON COMPANIES INC.
PATTERSON-UTI ENERGY, INC.
PAYCHEX, INC.
PEABODY ENERGY CORPORATION
PETSMART, INC
QUALCOMM INCORPORATED
RESEARCH IN MOTION LIMITED
ROSS STORES, INC.
RYANAIR HOLDINGS PLC
SANDISK CORPORATION
SEARS HOLDINGS CORPORATION
SIGMA-ALDRICH CORPORATION
SIRIUS XM RADIO INC.
STAPLES, INC.
STARBUCKS CORPORATION
SYMANTEC CORPORATION
TELLABS, INC.
TEVA PHARMACEUTICAL INDUSTRIES
UAL CORPORATION
VERISIGN, INC.
VERTEX PHARMACEUTICALS INCORPO
WHOLE FOODS MARKET, INC.
WYNN RESORTS, LIMITED
XILINX, INC.
YAHOO! INC.
91.39
43.17
38.41
10.13
24.28
45.55
26.61
15.91
26.93
44.81
31.49
38.76
55.41
53.25
30.00
43.07
68.98
57.04
1.01
19.98
24.99
14.67
7.42
48.43
23.78
28.43
33.20
39.44
87.78
28.50
13.87
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
+1.01
-1.33
+2.26
-3.25
-1.18
-0.15
-1.70
+0.06
-0.55
+0.41
-1.62
-1.17
+4.19
-1.63
+0.27
-1.06
-2.54
-0.07
-0.98
-0.94
-0.75
-2.13
+1.23
-3.35
+0.30
-1.42
-2.01
-1.77
+0.30
-1.45
-0.57
23
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Economie
Marchés
Fonds - Sicav - Branche 23
NOM
JUR. DEV. DATE VALEUR
DU FONDS
AAMM Funds - Emer. Markets Eq.
AAMM Funds - Defensive Profile
AAMM Funds - Defensive Profile
AAMM Funds - Diversif. Profile
AAMM Funds - Diversif. Profile
AAMM Funds - Dynamic Profile
AAMM Funds - Euro Bonds
AAMM Funds - European Equities
AAMM Funds - World Bonds
AAMM Funds - World Bonds
AAMM Funds - World Equities
AAMM Funds - World Equities
Alienor Actions Flexible
Aliénor Alter Euro
Alienor Optimal
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
26/07
12/05
26/07
12/05
26/07
26/07
26/07
26/07
14/05
26/07
26/07
26/07
FR EUR 27/07
FR EUR 27/07
FR EUR 27/07
79.58
52.98
113.09
51.45
105.46
85.70
12.69
13.52
61.09
12.93
46.80
11.47
EA USD
BE EUR
EA EUR
EA EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
LU EUR
27/07
26/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
28/07
27/07
27/07
27/07
22/07
27/07
27/07
27/07
27/07
22/07
33.78
186.06
143.92
212.77
59.95
186.39
60.01
268.66
27.87
176.75
188.15
743.33
500.02
250.15
172.41
59.53
66.48
75.93
648.87
101.55
Athena Euro Bonds Cap
Athena Euro Bonds Dis
Athena European Equity C
Athena European Equity D
Athena Global Opportunities C
Athena Global Opportunities D
Athena Immo Rente Cap
Athena Immo Rente Dis
Athena New Tech Equity Cap
Athena New Tech Equity Dis
Athena World Equity C
Athena World Equity D
Hermes Belgian Equity Dis
Hermes Belgian Equity
Hermes Belgian Growth C
Hermes Belgian Growth D
Hermes Euro Cash Cap
Hermes Euro Cash Dis
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
21/07
21/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
24/06
24/06
24/06
24/06
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
402.43
326.55
493.77
389.29
137.69
130.80
155.91
108.38
87.20
86.33
53.39
53.39
283.71
298.65
117.74
112.67
495.83
435.71
BL Short Term Dollar B
BL Short Term Euro B
BL Global Bond B
BL Bond Euro B
BL Bond Dollar B
BL Global 30 B
BL Global 50 B
BL Global 75 B
BL Global Equities B
BL Global Flexible B
BL Equities America B
BL Equities Europe B
BL Equities Horizon B
BL Optinvest (Euro) B
BL Emerging Markets B
BL Equities Dividend B
BL Fund Selection - 30 B
BL Fund Selection - 50 B
BL Fund Selection - 75 B
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
525.76
552.69
604.57
1010.65
1080.96
1229.94
1298.65
1502.61
429.79
118.57
3037.72
3308.81
600.73
118.64
107.34
97.59
123.13
124.88
125.44
24
EA EUR
LU USD
EA EUR
LU JPY
28/07
28/07
28/07
28/07
117.85
1841.99
105.03
7220.00
Post Global Balanced
Post Global Dynamic
Post Global Stability
Post-Global Safety Mix
BE
BE
BE
BE
26/07
26/07
26/07
26/07
262.92
257.25
277.23
278.05
Triodos Sustainable Bond C
Triodos Sustainable Equity C
Triodos Sustainable Pioneer C
LU EUR 27/07
LU EUR 27/07
LU EUR 27/07
28.84
18.70
22.98
EUR
EUR
EUR
EUR
122.72
108.47
156.80
Asia Pacific Performance
Atlas Real Estate EMU
Degroof Bonds Corporate Eur BC
Degroof Bonds EMU Quants BC
Degroof DBI-RDT EMU Beh.Val
Degroof Eq. Belgium Active
Degroof Eq. EMU Behavioral Val
Degroof Eq. EMU Index C
Degroof Eq. Europe Behavor. Val
Degroof Eq. Europe Index C
Degroof Eq. Japan Index C
Degroof Eq. Sm Cap Eurp Bev Val
Degroof Eq. US Behavioral Val
Degroof Eq. US Index C
Degroof Eq.World ex J.E.U.
Degroof Global Isis High C
Degroof Global Isis Low BC
Degroof Global Isis Medium BC
Degroof Monetary Eur C
Degroof Global React. Alloc BC
TABLEAU EXPLICATIF
BL Fund Selection - Eq. B
BL Fund Selection Asia B
BL Fund Selection Evol. B
BL Fund Selection Japan B
C+F Optimum
C+F Balanced Dynamic
C+F Euro Equities Cap
C+F Euro Equities Dis
Universal Invest Low B Cap
Universal Invest Low A Dis
Universal Invest Medium Cap
Universal Invest Glbl Flex Cap
Universal Invest Glbl Flex D
Universal Invest High Cap
Universal Invest Qual Grth Cap
BE
BE
BE
BE
EA
EA
EA
EA
NA
EA
EA
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
3874.77
3865.24
2986.14
1171.99
3406.17
3101.08
3610.37
4274.89
4011.34
2854.80
200.63
American Equities - C
Asian Equities at Work C
Corp.Bonds at Work - C
Cash + at Work - C
Contrarian Equities - C
Contrarian Euro Eq. - C
European Equities - C
Global Markets Fd I - C
Inflation at Work - C
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
27/07 167.96
28/07 145.94
27/07 193.53
27/07 141.53
27/07 264.66
27/07
89.21
27/07 330.32
27/07 13349.42
27/07 147.10
EIS-Plac-Belgian Val.Fd.-C
EIS-Plac-Benelux Nord France-C
EIS-Plac-Bond Euro-C
EIS-Plac-Comp. Equity Global-C
EIS-Plac-Courtens BPF-D
EIS-Plac-Dyn Equity-C
EIS-Plac-Harp Actions C
EIS-Plac-RST:Rech-Scien.Tec-C
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
26/07
22/07
22/07
26/07
26/07
22/07
22/07
22/07
4.85
5.41
15.69
2.63
9.52
5.51
10.30
7.94
Dexia B Bonds 2014 - C
Dexia B Bonds 2014 - D
Dexia B Euro Government - C
Dexia B Euro Government - D
Dexia Bonds Emerging Markets C
Dexia Bonds Emerging Markets D
Dexia Bonds Eur Convertible C
Dexia Bonds Eur Convertible D
Dexia Bonds Euro C
Dexia Bonds Euro D
Dexia Bonds Euro Converg C
Dexia Bonds Euro Converg D
Dexia Bonds Euro Govern C
Dexia Bonds Euro Govern D
Dexia Bonds Euro Govern Plus C
Dexia Bonds Euro Govern Plus D
Dexia Bonds Euro High Yield C
Dexia Bonds Euro High Yield D
Dexia Bonds Euro Long Term C
Dexia Bonds Euro Long Term D
Dexia Bonds Euro Short Term C
Dexia Bonds Euro Short Term D
Dexia Bonds Europe C
Dexia Bonds Europe D
Dexia Bonds Europe Govern Pl C
Dexia Bonds Europe Govern Pl D
Dexia Bonds International C
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
20/07
20/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
1122.63
1087.33
100.65
99.95
1603.30
888.87
302.35
256.33
913.57
250.34
2610.33
1402.29
1802.12
1050.03
788.42
283.10
636.41
149.35
5433.50
3521.38
1912.15
1384.51
4600.99
2251.04
767.82
252.03
840.94
Dexia Bonds International D
Dexia Bonds Treasury Mngmt C
Dexia Bonds Treasury Mngmt D
Dexia Bonds USD C
Dexia Bonds USD D
Dexia Bonds USD Govern C
Dexia Bonds USD Govern D
Dexia Bonds World Gov Plus C
Dexia Bonds World Gov Plus D
Dexia Business Equities Europe
Dexia Cash Strategy-C
Dexia Eq B Belgium C
Dexia Eq B Belgium D
Dexia Eq B BRIC C
Dexia Eq B BRIC D
Dexia Eq B Emerg Europe C
Dexia Eq B Emerg Europe D
Dexia Eq B Euro Property Sec C
Dexia Eq B Euro Property Sec D
Dexia Eq B Europ Energy C
Dexia Eq B Europ Energy D
Dexia Eq B Europ Industrials C
Dexia Eq B Europ Industrials D
Dexia Eq B Europ Small Caps C
Dexia Eq B Europ Small Caps D
Dexia Equities B World Telecom C
Dexia Equities B World Telecom D
Dexia Eq B Europe C
Dexia Eq B Europe D
Dexia Eq B European Finance C
Dexia Eq B European Finance D
Dexia Eq B Leading Brands-C
Dexia Eq B Leading Brands-D
Dexia Eq B Mediterranean C
Dexia Eq B Mediterranean D
Dexia Eq B Nordic C
Dexia Eq B Nordic D
Dexia Eq B Pharma Plus C
Dexia Eq B Pharma Plus D
Dexia Eq B Red Chips C
Dexia Eq B Red Chips D
Dexia Eq B World Technology C
Dexia Eq B World Technology D
Dexia Eq L Asia Premier C
Dexia Eq L Asia Premier D
Dexia Eq L Australia C
Dexia Eq L Australia D
Dexia Eq L Biotechnology C
Dexia Eq L Biotechnology D
Dexia Eq L Emerging Markets C
Dexia Eq L Emerging Markets D
Dexia Eq L Euro 50 C
Dexia Eq L Euro 50 D
Dexia Eq L Europe C
Dexia Eq L Europe D
Dexia Eq L Europe Growth C
Dexia Eq L Europe Growth D
Dexia Eq L France C
Dexia Eq L France D
Dexia Eq L Germany C
Dexia Eq L Germany D
Dexia Eq L Japan C
Dexia Eq L Japan D
Dexia Eq L Netherlands C
Dexia Eq L Netherlands D
Dexia Eq L Spain C
Dexia Eq L Spain D
Dexia Eq L Sust. World C
Dexia Eq L Sust. World D
Dexia Eq L Switzerland C
Dexia Eq L Switzerland D
Dexia Eq L UK C
Dexia Eq L UK D
Dexia Eq L USA C
Dexia Eq L USA D
Dexia Eq L World C
Dexia Eq L World D
Dexia Fullinvest High C
Dexia Fullinvest High D
Dexia Fullinvest Low C
Dexia Fullinvest Low D
Dexia Fullinvest Medium C
Dexia Fullinvest Medium D
Dexia Horizon 2018
Dexia Horizon 2021
Dexia Horizon 2024
Dexia Horizon 2027
Dexia Horizon 2030
Dexia Horizon 2033
Dexia Horizon 2036
Dexia Horizon 2039
Dexia Plan Bonds FoF
Dexia Plan Equities Fd of Fds
Dexia Plan High Fd of Fds
Dexia Plan Low Fund of Funds
Dexia Plan Medium Fd of Fds
Dexia Sel Ptfl Europe Yield
Dexia Sel Ptfl Wo Balanced40
Dexia Sel Ptfl Wo Balanced60
Dexia Sel Ptfl Wo Bonds
Dexia Sel Ptfl Wo Growth
Dexia Sel Ptfl Wo Yield
Dexia Sustain. Eur Bal H. C
Dexia Sustain. Eur Bal H. D
Dexia Sustain. Eur Bal L. C
Dexia Sustain. Eur Bal L. D
Dexia Sustain. Eur Bal Med C
Dexia Sustain. Eur Bal Med D
Dexia Sustain. Eur Corp Bd C
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
EA USD
EA USD
EA AUD
EA AUD
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA JPY
EA JPY
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA CHF
EA CHF
EA GBP
EA GBP
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
27/07 225.81
27/07 3627.12
27/07 2618.92
27/07 807.30
27/07 266.21
27/07 3022.72
27/07 1521.75
27/07 114.80
27/07
34.60
26/07
81.13
23/07 1480.75
27/07 419.20
27/07 165.06
27/07
26.74
27/07
24.87
27/07 601.85
27/07 555.17
27/07 750.98
27/07 627.41
27/07 795.77
27/07 587.14
27/07 599.19
27/07 535.10
27/07 337.31
27/07 276.61
27/07 124.48
27/07 103.46
27/07 197.65
27/07 176.87
27/07 316.70
27/07 269.85
27/07 481.78
27/07 407.46
27/07 932.88
27/07 691.83
27/07 1099.14
27/07 901.80
27/07 1361.89
27/07 1154.29
27/07 850.63
27/07 752.79
27/07
97.96
27/07
94.25
27/07
16.69
27/07
15.15
27/07 716.90
27/07 515.71
27/07 147.17
27/07 144.89
27/07 554.00
27/07 481.32
27/07 442.48
27/07 315.68
27/07 648.33
27/07 445.38
27/07
33.58
27/07
29.24
27/07 317.72
27/07 240.14
27/07 276.34
27/07 204.89
27/07 11881.00
27/07 11230.00
27/07 218.32
27/07 157.20
27/07
82.37
27/07
68.02
27/07 154.87
27/07 136.72
27/07 512.68
27/07 464.88
27/07 239.52
27/07 176.68
27/07 547.08
27/07 428.75
27/07
36.15
27/07
32.11
23/07 543.22
23/07 253.22
23/07 643.02
23/07 276.39
23/07 583.75
23/07 260.73
23/07
8.62
23/07
8.46
23/07
8.38
23/07
8.41
23/07
8.33
23/07
8.28
23/07
8.29
23/07
8.28
23/07 318.61
23/07 221.50
23/07 291.60
23/07 374.95
23/07 333.25
23/07
12.61
23/07
11.19
23/07
9.69
23/07
13.56
23/07
4.17
23/07
12.52
27/07 281.03
27/07 243.95
27/07
3.58
27/07
3.11
27/07
5.08
27/07
4.51
27/07 370.24
Dexia Sustain. Eur Corp Bd D
Dexia Sustain. Eur Sh T Bd C
Dexia Sustain. Eur Sh T Bd D
Dexia Sustain. Euro Bonds C
Dexia Sustain. Euro Bonds D
Dexia Sustain. Europe C
Dexia Sustain. Europe D
Dexia Sustain. North Am C
Dexia Sustain. North Am D
Dexia Sustain. Pacific C
Dexia Sustain. Pacific D
Dexia Sustain. World Bd C
Dexia Sustain. World Bd D
Dexia Sustain. World C
Dexia Sustain. World D
Dexia Total Return II Bd C
Dexia Total Return II Bd D
DMM European Equities-C DMM World Equities C DMM World Equities D -
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
BE JPY
BE JPY
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
282.95
237.37
145.83
299.60
246.93
16.81
15.20
22.07
21.22
2017.00
1911.00
2513.87
1986.77
14.48
13.87
109.85
99.03
1972.99
185.09
162.84
Evangelion C
Evangelion D
BE EUR 26/07
BE EUR 26/07
283.50
241.16
Maestro Strategy Aggressive C
Maestro Strategy Aggressive D
Maestro Strategy Dynamic C
Maestro Strategy Dynamic D
Maestro Strategy Neutral C
Maestro Strategy Neutral D
Maestro Strat Happy Future Cap
Maestro Strat Happy Future Dis
Maestro Strategy Defensive C
Maestro Strategy Defensive D
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
11/06
11/06
07/05
07/05
07/05
07/05
11/06
11/06
07/05
07/05
293.93
163.32
312.96
168.05
338.78
188.49
421.14
203.68
318.40
185.29
Altervision Bal Europe C
Altervision Bal Europe D
Altervision Croix-Rouge C
Altervision Croix-Rouge D
FBFix 2008 Alpha Plus 1
FBFix 2008 Cap Booster 1
FBFix 2008 Coupon Plus 1
FBFix 2008 Duo 1 Double Six
FBFix 2008 Solar Energy 1
Fortis B Eq Basic Ind Europe C
Fortis B Eq Basic Ind Europe D
Fortis B Eq Belgium C
Fortis B Eq Belgium D
Fortis B Eq Blue Chips C
Fortis B Eq Blue Chips D
Fortis B Eq Consumer Goods C
Fortis B Eq Consumer Goods D
Fortis B Eq Eastern Europe C
Fortis B Eq Eastern Europe D
Fortis B Eq Finance Europe C
Fortis B Eq Finance Europe D
Fortis B Eq Japan C
Fortis B Eq Japan D
Fortis B Eq Pharma Europe C
Fortis B Eq Pharma Europe D
Fortis B Eq Sm Caps Europe C
Fortis B Eq Sm Caps Europe D
Fortis B Eq Techno Europe C
Fortis B Eq Techno Europe D
Fortis B Eq Telecom Europe C
Fortis B Eq Telecom Europe D
Fortis B Eq Utilities Europe C
Fortis B Eq Utilities Europe D
Fortis B Eq. Asia C
Fortis B Eq. Asia D
Fortis B Eq. USA C
Fortis B Eq. USA D
Fortis B Fix Bond 13
Fortis B Fix Bond 14
Fortis B Fix Bond 15
Fortis B Fix Bond 16
Fortis B Fix Bond Plus 10
Fortis B Fix Bond Plus 11
Fortis B Fix Bond Plus 12
Fortis B Fix Bond Plus 13
Fortis B Fix Bond Plus 14
Fortis B Fix Bond Plus 15
Fortis B Fix Bond Plus 16
Fortis B Fix Bond Plus 17
Fortis B Fix Bond Plus 18
Fortis B Fix Bond Plus 19
Fortis B Fix Bond Plus 20
Fortis B Fix Bond Plus 21
Fortis B Fix Bond Plus 6
Fortis B Fix Bond Plus 7
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE JPY
BE JPY
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
BE USD
BE USD
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
26/07
26/07
07/05
07/05
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
07/05
07/05
26/07
26/07
26/07
26/07
07/05
07/05
26/07
26/07
07/05
07/05
27/07
27/07
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
07/05
27/07
27/07
26/07
26/07
07/05
07/06
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
326.28
223.78
1396.59
1184.68
950.53
1002.39
1022.25
491.37
1007.36
157.64
114.25
480.66
241.22
22.76
15.58
297.29
227.22
452.18
358.56
73.14
48.93
8039.00
6961.00
185.91
144.99
176.15
132.96
41.09
34.96
180.96
123.90
159.63
106.02
614.35
431.60
43.52
32.23
1473.41
1485.63
1421.25
1402.32
1353.64
1321.91
1342.67
1332.88
1279.13
1264.39
1369.42
1373.26
1396.89
1385.01
1389.51
1347.42
1461.08
1402.92
JUR. forme juridique / BE fonds belge / EA fond étranger agréé / NA fonds d’assurance / DATE date de clôture du calcul en cours / VALEUR valeur net d’inventaire ou de rachat lorsque spécifié
Fortis B Fix Bond Plus 8
Fortis B Fix Bond Plus 9
Fortis B Fix Bond Plus 22
Fortis B Fix Bond Plus 23
Fortis B Fix Bond Plus 24
Fortis B Fix Bond Plus 25
Fortis B Fix Bond Plus 26
Fortis B Fix Bond Plus 27
Fortis B Fix Bond Plus 28
Fortis B Fix Bond Plus 29
Fortis B Fix Bond Plus 30
Fortis B Fix Bond Plus 31
Fortis B Fix Equity 100
Fortis B Fix Equity 102
Fortis B Fix Equity 105
Fortis B Fix Equity 107
Fortis B Fix Equity 75
Fortis B Fix Equity 77
Fortis B Fix Equity 79
Fortis B Fix Equity 81
Fortis B Fix Equity 82
Fortis B Fix Equity 84
Fortis B Fix Equity 85
Fortis B Fix Equity 86
Fortis B Fix Equity 89
Fortis B Fix Equity 90
Fortis B Fix Equity 92
Fortis B Fix Equity 93
Fortis B Fix Equity 94
Fortis B Fix Equity 95
Fortis B Fix Equity 96
Fortis B Fix Equity 98
Fortis B Fix Equity 132
Fortis B Fix Equity 133
Fortis B Fix Equity 134
Fortis B Fix Equity 136
Fortis B Fix Equity 137
Fortis B Fix Equity 138
Fortis B Fix Equity 139
Fortis B Fix Equity 143
Fortis B Fix Equity 147
Fortis B Fix Equity 144
Fortis B Fix Equity 148
Fortis B Fix Equity 142
Fortis B Fix Equity 146
Fortis B Fund Vlam 21 Acc
Fortis B Glb Balanced World C
Fortis B Glb Balanced World D
Fortis B Glb Conserv. Euro C
Fortis B Glb Conserv. Euro D
Fortis B Glb Growth World C
Fortis B Glb Growth World D
Fortis B Glb Stability World C
Fortis B Glb Stability World D
Fortis B Strat Growth Euro D
Fortis B Strategy Bal. Euro C
Fortis B Strategy Bal. Euro D
Fortis L Bal SRI Europe C
Fortis L Bal SRI Europe D
Fortis L Bd Convertible Eurp C
Fortis L Bd Convertible Eurp D
Fortis L Bond Corp HY Euro C
Fortis L Bond Corp HY Euro D
Fortis L Bond Corp HY USD C
Fortis L Bond Corp HY USD D
Fortis L Bond Corporate Euro C
Fortis L Bond Corporate Euro D
Fortis L Bond Cur High Yield C
Fortis L Bond Cur High Yield D
Fortis L Bond Euro C
Fortis L Bond Euro D
Fortis L Bond Europe Emg C
Fortis L Bond Europe Emg D
Fortis L Bond Europe Opp. C
Fortis L Bond Europe Opp. D
Fortis L Bond Europe Plus C
Fortis L Bond Europe Plus D
Fortis L Bond Long Euro C
Fortis L Bond Long Euro D
Fortis L Bond MT Euro (new) C
Fortis L Bond MT Euro (new) D
Fortis L Bond USD C
Fortis L Bond USD D
Fortis L Bond World 2001 C
Fortis L Bond World 2001 D
Fortis L Bond World C
Fortis L Bond World D
Fortis L Bond World Emerging C
Fortis L Bond World Emerging D
Fortis L Eq Asia Emerging Acc
Fortis L Eq Basic Ind World C
Fortis L Eq Basic Ind World D
Fortis L Eq Best Sel Asia C
Fortis L Eq Best Sel Asia D
Fortis L Eq Best Sel Euro C
Fortis L Eq Best Sel Euro D
Fortis L Eq Best Sel USA C
Fortis L Eq Best Sel USA D
Fortis L Eq Best Select Wo C
Fortis L Eq Best Select Wo D
Fortis L Eq Biotech World C
Fortis L Eq Biotech World D
Fortis L Eq China UK
Fortis L Eq Cons Dur Europe C
Fortis L Eq Cons Dur Europe D
Fortis L Eq Cons Goods Eur C
Fortis L Eq Cons Goods Eur D
Fortis L Eq Cons Goods Wo C
Fortis L Eq Cons Goods Wo D
Contact pour insertion Henry Visart
Tél: (0021.2) 211.29.59 / Fax: (0021.2) 211.29.97
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
NA EUR
NA EUR
EA USD
EA USD
LU USD
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
LU USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
09/04
30/04
31/05
30/06
15/07
15/07
15/07
15/07
26/03
27/04
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
27/04
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
15/07
07/05
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
07/05
07/05
07/05
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
1406.70
1364.18
1346.80
1323.42
1345.69
1371.46
1354.29
1335.43
1331.23
1115.77
1352.70
1086.57
1356.73
1248.67
1014.44
1020.48
1013.92
1047.74
1016.91
1433.66
1362.42
1474.21
1586.33
1410.20
1622.02
1652.53
1310.58
1266.89
1072.38
1066.91
1068.65
1062.90
1040.30
984.88
1184.03
1011.13
1035.83
977.80
1175.47
967.92
970.46
1170.05
1143.38
1034.94
1012.41
1032.96
243.09
148.62
197.63
118.46
180.92
126.24
243.04
139.90
451.69
334.29
153.62
283.12
187.73
114.92
93.45
138.67
85.32
138.13
79.77
360.75
207.88
1311.03
362.95
378.44
236.34
507.74
242.31
236.37
133.49
324.83
22.29
530.72
299.86
116.62
85.35
630.54
324.96
126.15
99.22
279.35
184.23
833.34
330.41
85.76
512.61
382.75
491.49
385.83
291.02
205.72
252.71
207.71
216.78
169.65
391.51
391.47
245.59
99.00
76.20
145.43
114.48
363.80
276.19
SICAV
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Fortis L Eq Consum. Durables C
Fortis L Eq Consum. Durables D
Fortis L Eq Energy Europe C
Fortis L Eq Energy Europe D
Fortis L Eq Euro C
Fortis L Eq Euro D
Fortis L Eq Europe C
Fortis L Eq Europe D
Fortis L Eq Europe Emerging C
Fortis L Eq Europe Emerging D
Fortis L Eq Finance Europe C
Fortis L Eq Finance Europe D
Fortis L Eq Finance World C
Fortis L Eq Finance World D
Fortis L Eq Greater China C
Fortis L Eq Greater China D
Fortis L Eq Industrie Europe C
Fortis L Eq Industrie Europe D
Fortis L Eq Japan C
Fortis L Eq Japan D
Fortis L Eq Latin America C
Fortis L Eq Latin America D
Fortis L Eq Material Europe C
Fortis L Eq Material Europe D
Fortis L Eq Materials World Acc
Fortis L Eq Netherlands C
Fortis L Eq Netherlands D
Fortis L Eq Pharma Europe C
Fortis L Eq Pharma Europe D
Fortis L Eq Pharma World C
Fortis L Eq Pharma World D
Fortis L Eq Sm Caps Europe C
Fortis L Eq Sm Caps Europe D
Fortis L Eq Sm Caps USA C
Fortis L Eq Sm Caps USA D
Fortis L Eq Soc. Resp. Eur C
Fortis L Eq Soc. Resp. Eur D
Fortis L Eq Techno Europe C
Fortis L Eq Techno Europe D
Fortis L Eq Technology Wo C
Fortis L Eq Technology Wo D
Fortis L Eq Telecom Europe C
Fortis L Eq Telecom Europe D
Fortis L Eq Telecom World C
Fortis L Eq Telecom World D
Fortis L Eq USA C
Fortis L Eq USA D
Fortis L Eq Utilities Europe C
Fortis L Eq Utilities Europe D
Fortis L Eq Utilities World C
Fortis L Eq Utilities World D
Fortis L Eq World C
Fortis L Eq World D
Fortis L Eq World Emerging C
Fortis L Eq World Emerging D
Fortis L Equity High Div Euro
Fortis L FoF Bond Europe + C
Fortis L FoF Bond Europe + D
Fortis L FoF Eq Europe + C
Fortis L FoF Eq Europe + D
Fortis L FoF Eq Europe C
Fortis L FoF Eq Europe D
Fortis L FoF Eq World C
Fortis L FoF Eq World D
Fortis L FoF Eq World Emg C
Fortis L FoF Eq World Emg D
Fortis L FoF Strategy Bal Wo C
Fortis L FoF Strategy Bal Wo D
Fortis L Grwth SRI Europe C
Fortis L Grwth SRI Europe D
Fortis L Money Mkt Euro C
Fortis L Money Mkt Euro D
Fortis L Money Mkt USD C
Fortis L Money Mkt USD D
Fortis L OBAM Equity World C
Fortis L OBAM Equity World D
Fortis L Opportunities World C
Fortis L Opportunities World D
Fortis L Real Estate Europe C
Fortis L Real Estate Europe D
Fortis L Safe Balanced W1
Fortis L Safe Growth W1
Fortis L Safe Stability W1
Fortis L Stab SRI Europe C
Fortis L Stab SRI Europe D
Fortis L Strategy Bal World C
Fortis L Strategy Bal World D
Fortis L Strategy Grwth Wrld C
Fortis L Strategy Grwth Wrld D
Fortis L Strategy H Grwth Wo C
Fortis L Strategy H Grwth Wo D
Fortis L Strategy Stab World C
Fortis L Strategy Stab World D
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA JPY
EA JPY
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
LU EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
NA USD
NA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
LU EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
NA EUR
NA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
23/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
26/07
65.61
55.49
175.72
124.70
216.69
153.08
361.43
223.02
1227.11
978.53
56.09
38.65
226.20
160.49
303.39
229.05
109.64
85.83
4964.00
4379.00
421.33
314.75
170.31
131.58
74.11
697.07
431.44
99.48
80.66
354.57
291.20
445.12
337.50
89.87
79.38
234.81
163.95
21.91
19.19
297.64
278.72
99.51
72.24
373.60
262.62
86.60
72.32
147.35
100.39
106.15
71.80
149.79
107.02
556.16
417.20
61.73
133.77
105.25
131.17
108.13
248.46
177.33
213.42
167.32
279.23
233.58
141.90
113.23
232.29
159.22
1667.49
1239.21
2295.17
1311.80
113.93
98.72
95.04
77.29
145.29
105.64
134.13
147.12
120.16
327.31
211.35
164.26
110.69
161.01
112.29
113.44
93.09
171.58
111.31
Invesco Asia Cons.Demand Acc A
Invesco Asia Infrastructure Acc C
Invesco Asia Opportunities Equity A
Invesco Capital Shield 90 (EUR) A
Invesco Em.Local Cur.Dbt Acc A
Invesco Euro Corp. Bond Acc A
Invesco European Growth Equity A
Invesco Greater China Equity A
Invesco Pan European Equity A
Invesco Pan European Struct.Eq A
LU USD
EA USD
EA USD
EA EUR
LU USD
LU EUR
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA EUR
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
11.11
13.01
83.71
10.65
13.60
12.95
13.82
32.74
10.78
8.50
KBC equity L Europe
KBC equity L Japan
KBC equity L North Americ €
KBC equity L North Americ $
KBL epb bond government $
KBL epb bond government €
KBL epb bond selec inv gr
KBL epb bond upper inv gr
KBL epb equity best divid
KBL epb equity selectd eq
KBL epb Flexible 25/75
KBL epb Flexible 50/50
KBL key Eastern Europe
KBL key Europe
KBL key european small co
KBL key Far East
KBL key major emerging mk
KBL key natural resources €
KBL key natural resources $
KBL key North America €
KBL key North America $
NA EUR
NA JPY
NA EUR
NA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
NA EUR
NA EUR
NA EUR
NA EUR
NA EUR
NA USD
EA USD
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA USD
27/07 508.16
27/07 15228.00
27/07 550.96
27/07 818.27
27/07 517.31
27/07 521.76
27/07 517.35
27/07 545.75
27/07 499.92
27/07 496.06
26/07 331.90
26/07 251.79
26/07 2409.08
26/07 668.82
26/07 982.36
26/07 1450.47
26/07 675.39
26/07 498.66
26/07 490.64
26/07 393.45
26/07 420.14
Marshall Wace Tops Fd Sh A Acc
Marshall Wace Tops Fd Sh B Acc
Marshall Wace Tops Fd Sh C Acc
EA EUR 26/07
EA EUR 26/07
EA EUR 26/07
101.10
98.07
98.52
Best of French Equities R
Best of Japan Equities R
Best-of Europe R
European Convertible Bonds R
European Smaller Cap R
Large Cap Euro R
Medium Stocks Euro Zone R
New European Countries R
LU
LU
LU
LU
LU
LU
LU
LU
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
26/07
15/02
26/07
15/02
24/07
24/07
11/07
26/07
169.88
126.06
138.30
182.49
103.88
118.41
135.53
135.43
Petercam Bds Eur Invest. Gr. B
Petercam Bonds Eur B
Petercam Equities Agrivalue B
Petercam Equities Belgium B
Petercam Eq.Energy&Resources B
Petercam Equities Euroland B
Petercam Eq.EuropeanConverg. B
Petercam Eq. EuropSml&Mdcaps B
Petercam Equities Europe B
Petercam Eq. Europe Dividend B
Petercam Eq. Europe Sustain. B
Petercam Eq. Europe Recovery B
Petercam Equities World 3F B
Petercam L Bds EUR Crp 06/2014 B
Petercam L Bds EUR Infl. Lk. B
Petercam L Balanced Low Risk B
Petercam L Bal. Medium Risk B
Petercam L Bonds EUR Quality B
Petercam L BdsGov.Sustain. B
Petercam L Bonds HigherYield B
Petercam L BdsUniversal D Hdg
Petercam L Bonds Universalis B
Petercam L Eq. Opportunity B
Petercam L Multifund Eq Jap B
Petercam L Liquidity EUR&FRN B
Petercam Liquidity Eur B
Petercam SecRealEstatEuropB
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
LU
EA
LU
LU
EA
EA
EA
EA
EA
LU
EA
EA
BE
BE
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
20/07
27/07
27/07
27/07
50.27
62.19
86.62
68.11
79.09
93.91
116.91
96.84
75.13
142.63
149.90
133.30
93.39
110.60
922.75
138.06
542.66
429.42
1023.83
165.39
92.10
118.58
7202.72
11.65
278.03
228.27
209.23
PLDW Fund Belgium C
PLDW Fund Belgium D
PLDW Fund Doll.Bd C
PLDW Fund Doll.Bd D
PLDW Fund Euro Pr.C
PLDW Fund Euro Pr.D
PLDW Fund Europe C
PLDW Fund Europe D
PLDW Fund H.GrthEur C
PLDW Fund Holland C
PLDW Fund Holland D
PLDW Fund Euro Bds C
PLDW Fund Euro Bds D
PLDW Fund Gbl All.C
PLDW Fund Gbl All.D
PLDW Intl.Bonds Acc
PLDW Intl.Bonds Inc
BE EUR
BE EUR
BE USD
BE USD
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
BE EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
LU EUR
LU EUR
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
138.97
136.81
721.29
347.26
59.74
34.97
35.43
34.99
34.55
580.42
572.93
132.96
117.14
112.40
105.33
513.10
472.24
Robeco
Robeco All Strat. Euro Bd(EUR)
Robeco Asia-Pacific Eq (EUR)
Robeco Global Bonds (EUR)
Robeco Global Equities (EUR)
Robeco High Yield Bonds (EUR)
Rolinco
Rorento
Robeco Chinese Eq EUR D Sh
Robeco Consumer Trends Eq D EUR
Robeco Emerg. Markets Eq (EUR)
Robeco Europ MidCap Eq EUR DSh
Robeco European Eq EUR D Sh
Robeco Natural Resources Eq D EUR
Robeco New World Financials D EUR
Robeco Flex-o-Rente (EUR)
Robeco Global Value Eq D Sh
Robeco Health & Wellness Eq D EUR
Robeco Lux-o-rente
Robeco Property Eq EUR D Sh
Robeco US Large Cap Eq D EUR
Robeco US Premium Equities EUR
Robeco US Premium Equities USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
27/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
27/07
27/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
28/07
21.00
69.81
78.25
72.78
39.88
89.81
18.50
47.10
51.10
65.96
137.42
71.46
30.10
85.10
33.48
105.94
104.27
42.38
115.80
84.87
108.75
98.12
107.20
ELAN 2013 C
ELAN 2013 D
Elan Club C
Elan Club D
Elan Club F
Elan Euro Souverain
Elan Euro Valeurs F
Elan Euro Valeurs
Elan Midcap Euro C
Elan Midcap Euro D
MULTI SELECTION BIENS REELS C
MULTI SELECTION ISR C
MULTI SELECTION ISR F
MULTI SELECTION BIENS REELS F
Elan Multi Sélection Spécial
R Convertibles
R CREDIT C
R CREDIT E
R Obligations Privées C
R Obligations Privées D
R Obligations Privées F
R Valor C
R Valor D
R Valor F
FR
FR
FR
FR
FR
EA
FR
FR
EA
EA
FR
FR
FR
FR
EA
EA
FR
FR
FR
FR
FR
EA
EA
EA
27/07
27/07
27/07
26/07
26/07
27/07
26/07
27/07
27/07
27/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
27/07
26/07
26/07
27/07
27/07
26/07
27/07
27/07
27/07
119.34
118.58
514.82
441.50
511.69
3327.69
124.15
126.53
175.07
169.92
1537.45
98.11
96.26
86.53
48.52
296.17
13.80
13.20
317.46
267.06
107.79
957.67
836.20
913.26
SSgA Australia Indx Eq Fd P C
SSgA Austria Indx Eq Fd P C
SSgA Canada Indx Eq Fd P C
SSgA Consum Discretio Indx P C
SSgA Consum Stap Indx Eq P C
SSgA Denmark Indx Eq Fd P C
SSgA Emer Europe Indx Eq P C
SSgA Emer Mi East&Afr Indx P C
SSgA EMU Alpha Eq Fd C
SSgA EMU Alpha Eq Fd D
SSgA EMU Indx Eq Fd P C
SSgA EMU Indx Real Est Fd P C
SSgA Energy Indx Eq Fd P C
SSgA Eur Corp Indust Bd Indx C
SSgA Financials Indx Eq Fd P C
SSgA France Indx Eq Fd P C
SSgA Germany Indx Eq Fd P C
SSgA Glb Em Mkts Alp Eq EUR C
SSgA Hlth Care Indx Eq Fd P C
SSgA Hong Kong Indx Eq Fd P C
SSgA Indust Indx Eq Fd P C
SSgA Italy Indx Eq Fd P C
SSgA Japan Indx Eq Fd P JPY C
SSgA Materials Indx Eq Fd P C
SSgA Netherld Indx Eq Fd P C
SSgA Norway Indx Eq Fd P NOK C
SSgA Singapore Indx Eq Fd P C
SSgA Spain Indx Eq Fd P C
SSgA Sweden Indx Eq Fd P C
SSgA Switzerld Indx Eq P CHF C
SSgA Technology Indx Eq Fd P C
SSgA Telecom. Indx Eqty P C
SSgA UK Indx Eq Fd P GBP C
SSgA US Alpha Eq Fd EUR C
SSgA US Indx Eq Fd P USD C
SSgA Utilities Indx Eq Fd P C
SSgA World Indx Eq Fd P USD C
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EA AUD
EA EUR
EA CAD
EA USD
EA USD
EA DKK
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA HKD
EA USD
EA EUR
EA JPY
EA USD
EA EUR
EA NOK
EA SGD
EA EUR
EA SEK
EA CHF
EA USD
EA USD
EA GBP
EA EUR
EA USD
EA USD
EA USD
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
285.29
107.31
246.39
76.67
188.88
2108.24
376.64
419.40
476.24
380.11
206.12
179.99
214.13
163.72
94.26
376.48
99.50
676.79
109.24
1672.89
115.90
85.64
6744.00
193.81
80.45
2134.26
281.42
204.58
2257.81
189.33
52.26
59.88
201.35
372.58
161.68
175.21
146.96
TreeTop Conv.Internat.A
TreeTop Conv.Internat.B
TreeTop Conv.Internat.C
TreeTop Conv. Pacific A
TreeTop Conv. Pacific B
TreeTop Glob Opp. A
TreeTop Glob Opp. B
TreeTop Glob Opp. C
TreeTop Glob Spec Sit A
TreeTop Glob Spec Sit B
TreeTop Glob Spec Sit C
TreeTop Sequoia Equity A
TreeTop Sequoia Equity B
TreeTop Sequoia Equity C
TreeTop Sequoia Pac.Equity A
TreeTop Sequoia Pac.Equity B
TreeTop Sequoia Pac.Equity C
EA EUR
EA USD
EA GBP
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA USD
EA GBP
EA EUR
EA USD
EA GBP
EA EUR
EA USD
EA GBP
EA EUR
EA USD
EA GBP
22/07
22/07
22/07
22/07
22/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
184.31
237.38
88.26
235.26
295.01
103.70
106.77
134.95
74.73
71.17
78.93
87.62
90.36
107.48
72.18
75.39
95.86
Ubam-Absolute Return EUR AC
Ubam-Absolute Return USD AC
Ubam-Calamos US Eq. Growth A
Ubam-Corporate Euro Bond A
Ubam-Corporate Euro Bond AD
Ubam-Corporate USD Bond A
Ubam-Corporate USD Bond AD
Ubam-Dr.Ehrhardt German Eq A
Ubam-Dynamic EurBdA
Ubam-Dynamic EurBdAD
Ubam-Dynamic US BdA
Ubam-Dynamic US BdAD
Ubam-Em Mkt Bond USD A
Ubam-Em Mkt Bond USD AD
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) A
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) A
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) AD
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) A
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) AP
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) AP
Ubam-Em Mkt Corp Bd (USD) AP
Ubam-Equity BRIC + AC
Ubam-Equity BRIC + AD
Ubam-Euro 10-40 Convert. Bd A
Ubam-Euro 10-40 Convert. Bd A
Ubam-European Convert. Bd A
Ubam-Global Bond (CHF) A
Ubam-Global Bond (CHF) AD
Ubam-IFDC Japan Opp. Eq. AC
Ubam-Japan Equity A
Ubam-Lingohr European Equity Va.
Ubam-Local Curr Em Mkt USD A
Ubam-Local Curr Em Mkt USD AD
Ubam-Neub. Berman USEqValA
Ubam-PCM Global Equity Value A
Ubam-South Pacif & Asia Eq A
Ubam-Swiss Equity A
Ubam-Turkish Equity A
Ubam-Turkish Equity A
Ubam-Turkish Equity AD
Ubam-VP Value China Equity A
Ubam-Yield Curve Euro Bond A
Ubam-Yield Curve EUR Bond AD
Ubam-Yield Curve Sterl. Bd A
Ubam-Yield Curve Sterl. Bd AD
Ubam-Yield Curve USD Bond A
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA EUR
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
EA CHF
EA USD
EA EUR
EA USD
EA CHF
EA EUR
EA USD
EA USD
EA CHF
EA EUR
EA EUR
EA CHF
EA CHF
EA JPY
EA JPY
EA EUR
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
EA USD
EA CHF
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA USD
EA EUR
EA EUR
EA GBP
EA GBP
EA USD
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
22/07
22/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
21/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
22/07
27/07
27/07
27/07
27/07
27/07
98.72
95.11
218.97
147.21
101.44
148.04
116.84
1044.71
240.32
166.27
201.21
134.09
136.22
114.32
101.42
111.85
101.42
101.38
101.31
101.24
101.28
77.67
71.74
96.94
96.93
95.44
1398.52
120.03
6007.00
713.00
241.13
119.92
103.80
577.81
71.79
19.13
157.08
101.86
102.78
101.86
70.01
766.35
83.37
234.78
138.90
2245.73
AXA B Fund Pensionfund
Fortis B Pension Fund Bal Cap
Fortis B Pension Fund Grth Cap
Fortis B Pension Fund Stab Cap
Dexia Pension Fund Defensive
Dexia Pension Fund Dynamic
Star Fund
Metropolitan-Rentastro Bal
Metropolitan-Rentastro Grth
Metropolitan-Rentastro Stab
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
BE
26/07
26/07
26/07
26/07
27/07
27/07
27/07
26/07
26/07
26/07
115.92
115.92
91.56
104.50
85.69
86.93
124.23
115.92
140.00
104.50
Amerivest (HDF Sicav SPA)
Eurovest (HDF Sicav SPE)
FIA (HDF SICAV SP)
Asiavest (HDF Sicav DIVA)
HDF Capital Appréciation
HDF Emerging Markets Equity
HDF Europe Equity
HDF Global Equity
HDF Global Opportunities
HDF Multi Alternatives
Multivest (HDF Sicav DIVM)
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EA
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
EUR
21/05
09/07
09/07
09/07
16/07
23/07
23/07
23/07
16/07
23/07
09/07
121.55
141.44
126.75
127.94
478.99
535.66
596.29
496.31
541.11
458.58
102.91
Dexia Life Bd Corporate Euro-C
Dexia Life Bd Long Term Euro-C
Dexia Life Bd Short Term Euro-C
Dexia Life Eq Daily Cons Index-C
Dexia Life Eq Europe Index-C
Dexia Life Eq Fin & Util Index-C
Dexia Life Eq Future Index-C
Dexia Life Eq USA Index-C
Dexia Life Values Defensive-C
Dexia Life Values Dynamic-C
Dexia Life Values High-C
Dexia Life Values Low-C
Dexia Life Values Medium-C
DVV European Gwth Select-C
DVV Horizon 1-C
DVV Horizon 3-C
DVV Horizon 5-C
DVV Horizon 7-C
DVV Horizon 9-C
EUR 27/07
EUR 27/07
EUR 27/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 23/07
EUR 23/07
EUR 23/07
EUR 23/07
EUR 23/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
EUR 26/07
35.98
42.06
33.38
32.16
20.66
16.18
10.32
14.37
31.36
26.00
28.08
31.10
29.91
10.34
11.05
14.87
13.27
11.51
8.85
Top Profit Comet-C
Top Profit Cosmos Euro-C
Top Profit Cosmos-C
Top Profit Emerging Markets-C
Top Profit Finance-C
Top Profit Galaxy Euro-C
Top Profit Galaxy-C
Top Profit Health Care-C
Top Profit Planet Euro-C
Top Profit Planet-C
Top Profit Real Estate-C
Top Profit Satellite-C
Top Profit Small Caps-C
Top Profit Universe Euro-C
Top Profit Universe-C
EUR 28/07
EUR 25/06
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 25/06
EUR 25/06
EUR 28/07
EUR 25/06
EUR 25/06
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 25/06
EUR 25/06
EUR 25/06
EUR 28/07
55.19
86.08
60.56
82.44
15.00
75.35
171.42
23.87
49.86
137.26
37.54
69.85
46.43
77.59
198.83
FL Altern. Investm. World-C
FL Bonds Euro-C
FL Bonds World-C
FL Cash Euro-C
FL Combi 0/100 Euro-C
FL Combi 0/100 Euro Plus-C
FL Combi 0/100 World-C
FL Combi 100/0 Euro-C
FL Combi 100/0 World-C
FL Combi 25/75 World-C
FL Combi 50/50 World-C
FL Combi 75/25 World-C
FL Equities Euro-C
FL Equities World-C
FL Pension 10Y+-C
FL Pension 2010-C
FL Pension 2011-C
FL Pension 2012-C
FL Pension 2013-C
FL Pension 2014-C
FL Pension 2015-C
FL Premium World-C
FL Real Estate Europe-C
EUR 22/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
EUR 28/07
38.62
3.68
66.80
3.01
75.19
55.87
67.25
55.42
56.30
69.11
65.25
57.74
2.99
40.43
14.14
37.03
33.43
29.66
25.50
20.13
14.91
62.10
45.32
KBC Life Cash-C
KBC Life Defensive-C
KBC Life Dynamic-C
KBC Life European Bonds-C
KBC Life European Equities-C
KBC Life Frequent Click Euro 1-C
KBC Life Highly Defensive-C
KBC Life Medium-C
KBC Life MI sec. Europ Select 2-C
KBC Life MI sec. Netherlands 3-C
KBC Life Neutral-C
KBC Life Top 5 Sector-C
KBC Life World Equities-C
EUR 23/07 322.60
EUR 23/07 287.06
EUR 23/07 241.51
EUR 23/07 378.09
EUR 23/07 153.39
EUR 30/10 296.73
EUR 23/07 283.94
EUR 23/07 291.59
EUR 16/07 1014.20
EUR 16/07 1010.29
EUR 23/07 266.95
EUR 23/07 191.18
EUR 23/07 141.37
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
25
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Sports
En panne
Ü
Fin de parcours
pour Ouedraogo
400m haies. Elodie Ouedraogo a
été éliminée en demi­finales du
400m haies. L’athlète belge a
terminé 8e et dernière de la 1ère
des trois demi­finales avec un
temps de 58.60, bien loin de son
chrono de 55.80 réussi mardi en
séries. Cette 1ère demi­finale a été
remportée par la Roumaine
Angela Morosanu en 54.67,
devant la Bulgare Vania Stambo­
lova (54.73). Seules les trois
premières de chaque demi­fi­
nale et les deux meilleurs temps
sont qualifiés pour la finale.
Elodie Ouedraogo pourrait
encore disputer le relais
4x100m ou 4x400m féminin.
l A Barcelone
ATHLÉTISME
Championnats d’Europe
Mercredi / Les Belges
400 m haies H Séries: Stef Vanhaeren
(5e de sa série en 50.71), Nils Duerinck
(3e en 50.89) et Michaël Bultheel (2e
50.48) qualifiés pour les demis.
400 m H Demi-finale : J. Borlée (1er de
sa demi en 44.71), K. Borlée (1er en
45.33) qualifiés pour la finale; A.
Destatte (7e en 46.38), éliminé.
Décathlon H: Hans Van Alphen (15e
après 4 épreuves) 3193 points.
400 m haies H demis: E.Ouedraogo (8e
de sa demi en 58.60).
1500m H Séries : Andreas Smout (8e de
sa série en 1:52.04) et Jan Van den
Broeck (6e en 1:51.79).
Les finales
20 km marche F: 1. Olga Kaniskina (Rus)
1h 27:44; 2. Anisya Kirdyapkina (Rus) 1h
28:55; 3. Vera Sokolova (Rus) 1h 29:32;...
Disque F: 1.Sandra Perkovic (Cro)
64,67m; 2.Nicoleta Grasu (Rou) 63,48m;
3. Joanna Wisniewska (Pol) 62,37m ;...
100 m.: Christophe Lemaitre (Fra)
10’11”; Mark Lewis-Francis (G-B) 10’18”;
Martial Mbandjock (Fra) 10’18”
Jeudi
10h05
Décathlon H 110 m haies
H. Van Alphen
11h00
Décathlon H Disque Gr. A
12h20
1.500 m F Séries
L. De Grande
12h30
Triple F Qualif. Gr. A et B
S. Bolshakova
12h30
Décathlon H Disque Gr. B
17h30
Décathlon H Javelot Gr. A
19h00
Décathlon H Javelot Gr. B
19h30
400 m haies H Demis
M. Bultheel, N. Duerinck, S. Vanhaeren
21h10
Décathlon H 1.500 m
21h45
100 m F Finale
lalibre.be
RÉACTIONS
Apportez vos commentaires et
réactions à tous nos articles sur
ww.lalibre.be.
26
Athlétisme - Championnats d'Europe à Barcelone
Les frères Borlée fr
P Tous
deux vainqueurs de
leur demi­finale, Kevin et
Jonathan sont en finale.
P Au
passage, le second a
amélioré son propre record
de Belgique.
Guy Beauclercq
Envoyé spécial à Barcelone
A
ccroupi avec, à sa droite, Ar­
naud Destatte et, à sa gauche,
Leslie Djhone, Jonathan Borlée
récupérait, les yeux fixés sur un
écran. Après avoir répondu aux ra­
dios et télévisions, il ne voulait rien
manquer de la course de Kevin. Et
quand celui­ci franchit la ligne en
vainqueur après un tour de piste
mené de main de maître, il serra le
poing en signe de victoire, puis
s’avança...
Ils étaient encore nombreux à vou­
loir recueillir les impressions, à
chaud, de celui qui venait de signer le
meilleur chrono européen de l’année
sur 400 m (44.71), nouveau record de
Belgique. Car, au résultat, Jonathan a
ajouté la manière, ce mercredi, lors de
cette demi­finale que tous les obser­
vateurs qualifiaient de course de la
mort.
Lancée à toute vapeur par le Fran­
çais Djhone, au 5, et le Britannique
Rooney, au 6, la première des trois de­
mi­finales était appelée à établir la
hiérarchie entre trois prétendants au
titre.
Au couloir 4, Jonathan ne s’est pas
affolé. “Je suis parti prudemment parce
qu’il y avait beaucoup de vent. Et puis, je
m’étais occasionné une petite frayeur
juste avant de m’installer dans les star­
ting­blocks avec un faux mouvement au
niveau du dos. Heureusement, j’ai été
rapidement apaisé. En pleine possession
de mes moyens, je suis revenu dans le
coup pour m’imposer, face au vent, dans
la dernière ligne droite.”
Et établir un nouveau record natio­
nal ! “Je ne m’y attendais pas, compte
tenu des conditions, mais il est évident
que ce chrono est excellent pour la con­
fiance. Et puis, en gagnant, j’ai pris l’as­
cendant psychologique. Vous savez, on
s’attarde beaucoup sur les chronos,
mais la finale de vendredi se jouera
dans la tête. Il faudra vraiment veiller à
ne commettre aucune erreur.”
Une finale dont Jonathan ne peut
plus nier qu’il sera le favori... “Ecoutez,
nous sommes quatre à être descendus
sous les 45.00, mais rien ne dit que l’un
de nous sera sacré. Certains peuvent
craquer... En attendant, je savoure le
moment présent et je tiens à souligner
que Kevin et Arnaud ont, eux aussi, été
fantastiques.”
Un souhait pour la finale ? “Termi­
ner ex aequo avec mon frère !”
“La finale sera une sacrée course”
P Le
Français Djhone y croit pour la finale de vendredi.
Leslie Djhone répond toujours présent
dans les grands rendez­vous. Alors que
son meilleur chrono 2010 était 45.25,
le Français a terminé 2e, derrière
Jonathan, en 44.87. Pour rappel, son
record est 44.46. Leslie sera donc un
sacré client, vendredi, en finale du
400 m. En attendant, il savourait sa
performance… “Je savais que la course
serait délicate à gérer en raison du vent
mais après la promenade des séries, je
devais lâcher les chevaux dans cette
demi­finale. Et j’étais bien dans le coup !
Avec un peu plus d’attention, je pense que
j’aurais pu l’emporter… Mais quelle
densité, cette année ! Nous sommes
quatre sous les 45.00. Et encore, sans
compter Rooney. La finale sera une
sacrée course. Peut­être “La” course de
ces Championnats d’Europe…” Un ren­
dez­vous pour lequel Djhone est
désormais gonflé à bloc.
Kevin Borlée, vainqueur de la 3e demi­
finale en 45.33, ne pouvait qu’acquies­
cer. “Je ne me sentais pas très bien, mais
je devais gagner. Ce n’était pas facile de
courir avec ce vent tourbillonnant. J’ai
surtout surveillé le Russe (Krasnov) dans
ma série, mon père m’avait mis en garde
contre son finish rapide, je n’étais pas
à l’aise. Vendredi je devrai lutter avec
les plus forts et l’on peut s’attendre à de
meilleurs temps.”
Jonathan, lui, était évidemment très
satisfait : “Je savais qu’il y avait beau­
coup de vent. Je souffrais légèrement du
dos mais tout est rentré dans l’ordre pour
la course. Je devais gagner, je ne pouvais
vraiment pas être troisième sinon
j’aurais hérité d’un mauvais couloir pour
la finale. Je suis content de ma course.
Malgré mon record de Belgique je ne suis
toujours pas favori, non, je fais partie des
candidats potentiels. Sans vent, courir
44.60 est possible, je peux même aller
plus vite. Ce sera la première fois que je
serai avec Kevin dans une même finale.”
G.B. (avec Belga)
A la sortie du dernier virage, Jonathan n’est pas
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
appent fort
Bolshakova
veut confirmer
P La
triple sauteuse
d’origine russe est de retour
à son meilleur niveau.
P Peu
épargnée par
les blessures, la Belge vise
la finale, et puis…
S
uivie comme son ombre par son
entraîneur, Michel Boels, Svet­
lana Bolshakova affichait un
sourire discret au moment de rejoin­
dre la salle Gracia de l’hôtel AC Barce­
lona. Visiblement peu habituée à un
tel intérêt des médias, la blonde sem­
blait perdue.
S’exprimant dans un Néerlandais
appris à coup de leçons particulières,
notre triple sauteuse d’origine russe se
mit subitement à évoquer sans com­
plexe ses ambitions lors de ces Cham­
pionnats d’Europe. “Je ne surprendrai
personne en affirmant que mon premier
objectif sera d’atteindre la finale. Mais,
croyez­moi, ce sera le plus délicat ! Les
qualifications se disputent sur trois sauts
et il suffit parfois d’une erreur de mar­
que pour tout perturber. Bien sûr, en con­
sultant le ranking européen, j’ai bien vu
que je figurais dans le “Top 5” des enga­
gées et que, dès lors, je pouvais légitime­
ment me poser en candidate au podium.
Mais je ne suis pas seule dans ce cas. La
densité des athlètes ayant une perfor­
mance à 14,25 m ou plus est énorme.”
Naturalisée belge après son mariage
avec le sauteur en hauteur Stijn Stroo­
bants, le 26 août 2006, Svetlana est
une athlète très talentueuse. Elle fut
ainsi médaillée d’argent aux Cham­
pionnats d’Europe espoirs, en 2005, à
Erfurt, où elle rencontra Stijn.
Si les prémices de sa carrière spor­
tive furent prometteuses, celle­ci fut
loin d’être un long fleuve tranquille.
En juillet 2007, Svetlana se blessa très
gravement au genou. Un an plus tard,
lors de son retour à la compétition, à
Liège, elle fut victime d’une rupture
du tendon d’Achille. Ce n’est donc fi­
nalement que l’année dernière qu’elle
revint un peu dans le coup, décro­
chant sa sélection pour les Champion­
nats du Monde, à Berlin. Eliminée en
qualifications avec 13,89 m, elle s’ex­
cusa publiquement de sa contre­per­
formance. Du jamais vu ! La poisse
aurait pu alors l’oublier mais cet hiver,
elle s’occasionna encore une déchi­
rure au quadriceps… Le bout du tun­
nel approche, espérons­le pour elle.
G.B.
Stef Vanhaeren
crée la surprise
P Le
Belge s’est hissé en
demi­finales du 400 m
haies, en battant son record.
S
APPHOTO NEWS
tef Vanhaeren n’en revenait pas !
Cinquième de sa série du 400 m
haies, en 50.71, il avait quitté la
piste satisfait d’avoir (encore !) amé­
lioré son record personnel. Il était
passé devant les micros de radio et les
caméras sans que quiconque ne lui
adresse la parole. Puis, à l’issue de la
quatrième et dernière série, celle de
Michael Bultheel, il apprit qu’il était
qualifié pour les demi­finales !
sé qu’en troisième position mais sa dernière ligne droite était irrésistible.
Le jeune Anversois, 18 ans, re­
broussa chemin pour raconter son in­
croyable aventure; il faut savoir que,
vendredi dernier, Stef courait encore
la finale du 400 m haies aux Cham­
pionnats du Monde juniors, à… Monc­
ton (Canada). “Je m’y suis classé
sixième, en 50.99. Je ne pouvais pas
réussir mieux parce que la météo était
exécrable. En demi­finales, j’avais couru
en 50.91, signant ce qui était mon re­
cord personnel avant de venir ici, à Bar­
celone.”
Rentré du Canada samedi, Stef Van­
haeren a passé une nuit à la maison
avant de boucler un nouveau sac, di­
rection Barcelone. “Je sais que certains
m’ont traité de fou, prédisant un échec
en raison notamment de la fatigue et du
décalage horaire. Eh bien, ils se sont
trompés ! Bon, je ne prétends pas que je
ne suis pas un peu fatigué mais j’ai
quand même amélioré mon meilleur
chrono de vingt centièmes… Sincère­
ment, je ne m’y attendais pas. Mon en­
traîneur m’avait dit qu’avec mon résul­
tat à Moncton, ma saison était déjà réus­
sie, que je devais m’aligner à Barcelone
pour le plaisir et pour engranger de l’ex­
périence. Et voilà que je me retrouve en
demi­finales. C’est incroyable !” De fait…
G.B.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
27
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Sports
Actualité
l Football | Division 1
Les principaux transferts
P Le
championnat reprend
ses droits dès vendredi avec
Standard – Zulte­Waregem.
Cercle Bruges
‣ Entraîneur: Bob
Peeters
‣ Transferts entrants: Kristof
D’Haene (Club
Bruges); Renato
Cardoso Neto
(Por/Sporting
Portugal/Por); Reis
Pereira Nuno
(Por/Sporting Portugal/Por); William
Owusu Acheampong (Gha/Sporting
Portugal/Por).
‣ Transferts sortants: Olivier Claessens (FC V Dender EH); Jelle Vossen
(retour au RC Genk); Sam Devinck (FC
V Dender EH).
P Zoom
sur les principales
transactions qui ont animé
le petit mercato belge.
RSC Anderlecht
‣ Entraîneur:
Ariël Jacobs
‣ Transferts
entrants: Pablo
Chavarria
(Arg/Belgrano de
Cordoba/Arg);
Sacha Kljestan (USA/Chivas/USA); Jan
Lecjaks (Tch/Viktoria Pilzen/Tch); Pier
Barrios (Arg/Belgrano de Cordoba/
Arg); Oleksandr Iakovenko (Ukr/retour du VC Westerlo)? Michaël Cordier
(Olympic CM); Dmitri Bulykin (Rus/retour de Fortuna Düsseldorf/All); Paul
Taylor (Ang/retour de Sp. Charleroi);
Hernan Losada (Arg/retour du SC
Heerenveen/P-B.)
‣ Transferts sortants: Daniel Zitka
(Tch/Slavia Prague/Tch); Jelle Van
Damme (Wolverhampton Wanderers/
Ang); Jan Polak (Tch/Galasaray/Tur);
René Sterckx (SV Zulte Waregem);
Hernan Losada (Arg/Sp. Charleroi)?;
Dmitri Bulykin ?; Oleksandr Iakovenko
?; Paul Taylor ?
RSC Charleroi
Club Bruges
‣ Entraîneur:
Adrie Koster
‣ Transferts
entrants: Marcos Camozzato
(Bré/Standard);
Stefan Scepovic
(Ser/UC Sampdoria/Ita); Wilfried Dalmat (Fra/
Standard).
‣ Transferts sortants: Daniel Chavez
Castillo (Pér/VC Westerlo); Antolin
Alcaraz (Par/Wigan Athletic/ Ang);
Roy Meeus (FC V Dender EH); Yves
Lenaerts (OH Louvain); Wesley Sonck
(fin de contrat).
KAS Eupen
‣ Entraîneur: Jacky
Mathijssen
‣ Transferts entrants: Onur Kaya
(Vitesse Arnhem/
P-B); Peter Franquart (Fra/Lille
OSC/Fra); Grégory
Grisez (retour de
Boussu-Dour);
Orlando Costa Dos Santos (Bré/retour
du RC Genk); Mame Moussa Gueye
(Sén/AEC Mons); Adekanmi Olufade
(Tog/AA La Gantoise); Eithan Tibi
(Isr/Beitar Jérusalem/Isr); Zakaria
Diallo (Fra/Beauvais/Fra); John Tshibumbu Lungeny (Cgo-Fra/AS Cannes/
Fra); Naim Arab
(Bel-Mar/NEC Nimègue/P-B).
‣ Transferts sortants: Mahamoudou
Kere (BFa/Konyaspor/Tur); Abdelmajid Oulmers (Mar-Fra/fin de contrat);
Grégory Christ (Fra/Saint-Trond VV);
Sébastien Chabbert (Fra/AS Monaco/
Fra); Jan Lella (Boussu Dour); Geoffrey
Mujangi Bia (Bel-Cgo/Wolves Wanderers); Mouhssine Iajour (Mar/Wydad
Casablanca/Mar); Michael Blanc
(Fra/fin de contrat); Sébastien Chabaud (Fra/arrêt); Moussa Koita (Sen/
Fra/retour au RC Genk); Ilombe
Mboyo (Bel-Cgo/FC Courtrai); Habib
Habibou (Fra/SV Zulte Waregem);
Paul Taylor (retour à SC Anderlecht).
KV Courtrai
‣ Entraîneur:
Germinal Beerschot Anvers
‣ Entraîneur: Glen De Boeck
‣ Transferts entrants: Henri Munyaneza (Rwa/retour du FC V Dender EH);
Gary Kagemacher (Uru/Real Castilla/
Esp); Rocky Peeters (retour de Paralimni/Chy).
‣ Transferts sortants: Mati Van
Minnebruggen (RS Waasland); Nadjim
Haroun (fin de contrat); Paul Kpaka
(SLe/fin de contrat); Gyan Osei King
(Gha/fin de contrat); Daniel Owusu
(Gha/fin de contrat).
28
Hein Vanhaezebrouck
‣ Transferts
entrants:
Mario Carevic
(Cro/Lokeren
OV); Baptiste
Martin (Fra/AJ
Auxerre/Fra); Chemcedine El Araichi
(Mar-Bel/Györ ETO FC/Hon); Giuseppe Rossini (YRKV Malines); Rami
Gershon (Isr/Standard).
‣ Transferts sortants: Christian
Benteke (retour au Standard); David
Vandenbroeck (SV Zulte Waregem via
Charleroi); Laurent Ciman (Standard
via Club Bruges); Brecht Verbrugghe
(AEC Mons); Rob Claeys (Standaard
Wetteren); Jimmy Hempte (Roda
JC/P-B); Bram De Ly (fin de contrat);
Mladen Lazarevic (Ser/fin de contrat); Salah Bakour (Alg/fin de contrat).
‣ Entraîneur:
Danny Ost
‣ Transferts
entrants: Ervin
Zukanovic
(Bos/FCV Dender EH); Jefferson Andrade
(Bré/AC Fiorentina/Ita); José Espinal (Dom-Ita/AC
Fiorentina/Ita); Olivier Werner (FCM
Brussels); Daniel Panizzolo (Sui/AC
Prato/Ita).
‣ Transferts sortants: Juan Aguilar
(Par/Guarani/Par); Willy Aubameyang
(Gab-Fra/retour au Milan AC/Ita);
Sofian Benzouien(Mar/F91 Dudelange/Lux); Thomas Finck (RFC Malmundaria); Edouard Kabamba (CgoBel/retour au Standard); Mijat Maric
(Sui/Lokeren OV); Mahamoudou
Sissoko (Mar/retour à Udinese/Ita);
Carlo Evertz (Saint-Trond VV).
KAA La Gantoise
‣ Entraîneur:
Francky Dury
‣ Transferts
entrants: Matija
Sharabot (Svn/
ND Gorica/Svn);
Aliyoune Yaya
Soumahoro
(CIV/Muang
Thong United/Tha); Shlomi Arbeitman
(Isr/Maccabi Haïfa/Isr).
‣ Transfert sortant: Adekanmi Olufade (Tog/Sp. Charleroi
KRC Genk
‣ Entraîneur:
Franky Vercauteren
‣ Transferts
entrants: Jelle
Vossen (retour du
Cercle Bruges);
Ajub Timbe Masika
(Bel-Ken/Germinal
Beerschot); Moussa
Koita (Sén-Fra/retour du Sp. Charleroi).
‣ Transferts sortants: Tiago Silva
(Bré/Juventude/Bré); Istvan Backx
(P-B/FC Den Bosch/P-B).
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
au sein de l’élite
Royal Standard de Liège
Sporting Lokeren O.-V.
‣ Entraîneur: Dominique D’Onofrio
‣ Transferts entrants: Frank Berrier
(Fra/SV Zulte Waregem); Christian
Benteke (retour du
FC Courtrai); Laurent
Ciman (FC Courtrai
via Club Bruges);
Emad Meteb (Égy/Al Ahly/Égy); Alen
Pamic (Cro/NK Rijeka/Cro); Daniel
Opare (Gha/Real Madrid B/Esp);
Danilo Sousa Campos
(Bré-Bel/Ajax Amsterdam/P-B); Éric
Bokanga (Cgo/Espérance Tunis/Tun).
‣ Transferts sortants: Igor De Camargo (Bré-Bel/Bor. M’Gladbach/All);
Milan Jovanovic (Ser/FC Liverpool/
Ang); Moussa Traore (CIV-BFa/SV
Zulte Waregem); Marcos Camozzato
(Bré/Club Bruges); Wilfried Dalmat
(Fra/Club Bruges); Andrea Mbuyi
Mutombo (Saint-Trond VV); Rami
Gershon (Isr/FC Courtrai); Pape
Abdou Camara (Sen/Saint-Trond VV);
Landry Mulemo (Bursapor/Tur).
SK Lierse
‣ Entraîneur:
Peter Maes
‣ Transferts
entrants: Koen
Persoons (YRKV
Malines); Ivan
Yagan (Bel-Arm/
WS Woluwe);
Sepp De Roover (FC Groningue/P-B);
Benjamin De Ceulaer (RKC Waalwijk/
P-B); Jérémy Taravel (Fra/SV Zulte
Waregem); Mijat Maric (Sui-Cro/AS
Eupen); Vegard Braaten (Nor/Tromsö
IF/Nor); Julien Bailleul (Fra/AEC
Mons).
‣ Transferts sortants: Olivier Doll
(arrêt); Mario Carevic (Cro/FC Courtrai); Omar Golan (Isr/Maccabi Haïfa);
Tomislav Sokota (Cro/fin de contrat);
Avi Strul (Isr/Maccabi Tel Aviv); Veldin
Muharemovic (Bos/fin de contrat);
Ertan Demiri (Mcd-Alb/fin de contrat);
Ahmed Toure (BFa-CIV/fin de contrat);
Yoav Ziv (Isr/Maccabi Tel Aviv/Isr).
YRKV Malinois
‣ Entraîneur: Marc
‣ Entraîneur: Aimé
Antheunis
‣ Transferts entrants:
Joeri Dequevy (SV
Roulers); Lance Davids
(AfS/Ajax Cape Town/
AfS); Kris De Wree (Roda
JC/P-B); Eiji Kawashima
(Jap/Kawasaki Frontale/
Jap); Youcef Sekkour
(Mar-Fra/CS Sedan/Fra).
‣ Transferts sortants: Seth De Witte
(YRKV Malines); Tim Matthys (retour à
SV Zulte Waregem); Nathan Goris (FC
Turnhout); Sven Van der Jeugt (SaintTrond VV); Eric Deflandre (fin de contrat); Selemani Ndikumana (Bur/fin de
contrat); Sherif El Baily (fin de contrat);
William Mensah (Gha/Wadi Degla/Égy);
Thomas Wils (FC Turnhout); Christopher Meyers (FC Turnhout).
K Saint-Trond VV
Brys
‣ Transferts
entrants: Seth De
Witte (Lierse SK);
Jonathan Wilmet
(Saint-Trond VV);
Zinho Chergui
(Alg-Bel/KVSK
United); Bjarni
Vidarsson (Isl/SV Roulers); Boris
Pandza (Bos-Cro/NK Hajduk Split/Cro).
‣ Transferts sortants: Koen Persoons
(Lokeren OV); Jonas Ivens (FC Groningue/P-B); Giuseppe Rossini (FC Courtrai); Jeroen Mellemans (Oosterzonen); Fabrice Moro Mve (Gha/contrat
dénoncé); Keneth Van Goethem (OH
Louvain); Khaled Salim Deeb (Jor/contrat dénoncé); Raoul Ngadrida Avansey (Rupel-Boom); Tidiane Kourouma
(Gui/Rupel-Boom); Jérémy Devriendt
(NEC Nimègue/P-B).
SV Zulte-Waregem
‣ Entraîneur: Guido
‣ Entraîneur:
Brepoels
‣ Transferts entrants: Grégory Christ
(Fra/Sp. Charleroi);
Andrea Mbuyi
Mutombo (Standard);
Yannick Rymenants
(Jong PSV Eindhoven/
P-B); Mark Volders (libre); Sven Van
der Jeugt (FC Liège); Pape Abdou
Camara (Sen/Standard); Laurent
Henkinet (SK Tongres); Carlo Evertz
(AS Eupen).
‣ Transferts sortants: Jonathan
Wilmet (YRKV Malines); Simon Mignolet (FC Sunderland); Tom Muyters (SV
Zulte Waregem); Mario Cantaluppi
(Sui/S Buochs); Jeroen Appelants
(Saint-Trond VV); Issame Charai
(Bel-Mar/contrat rompu); Cephas
Chimedza (Zbw/fin de contrat); Sébastien Siani (retour à SC Anderlecht).
KVC Westerlo
‣ Entraîneur:
Bart De
Roover
‣ Transferts
entrants:
Nicholas
Tamsin (FC
Turnhout);
Jérémy Bokila
(P-B/Cgo/AGOVV/P-B); Jonathan
Delaplace (Fra/Fréjus St-Raphaël/
Fra); Zakaria Gueye (Sen/Pacy
Vallée d’Eure/Fra); Michiel Jonckheere (Club Bruges); Moussa
Traore (CIV-BFa/Standard); David
Vandenbroeck (FC Courtrai via Sp.
Charleroi); Habib Habibou (Fra/Sp.
Charleroi); René Sterckx (SC
Anderlecht).
‣ Transferts sortants: Frank
Berrier (Standard); Thierry Coppens (SK Renaix); Stijn Va Der
Kelen (contrat rompu); Badis
Lebbihi (Fra/contrat rompu);
Ludovic Goeminne (Standaard
Wetteren); Jérémy Taravel (Fra/Lokeren OV); Kevin Goeman
(retour vers RC Lens/Fra); Jorgo
Waeghe (FC V Dender EH); Berat
Sadik (fin de contrat); Bart Van
Zundert (Antwerp FC).
Jan Ceulemans
‣ Transferts
entrants: Daniel
Chavez Castillo
(Per/Club Bruges); Laurent
Clerbois (Standard de Liège);
Geoffrey Cabeke
(FC Brussels); Wouter Scheelen (retour de KSVK Lommel United); Christian Brüls (Maastricht VV/P-B); Elrio
Van Heerden (AfS/Blackburn/Ang).
‣ Transferts sortants: Olesksandr
Iakovenko (Ukr/retour à SC Anderlecht); Emmanuel Obiora Odita (Nig/
contrat rompu); Emmanuel Sarki
(Nig/XXXXXX); Nico Van Kerckhoven
(arrêt); Momodou Ceesay (Gam/?);
Dragan Ceran (Ser/?); Minzun Quina
(Per/Allianza Atletico/Per).
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
29
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Sports
Actualité
l Football
Rouge un jour, rouge toujours
Standard. Mais je ne suis pas fâché sur
le club. Le Standard, c’est plus que 5
personnes. C’est un grand club. C’est
aussi Gerets, Preud’homme, Van
Moer, Takac, Dragutinovic, Defour. Et
tous les supporters.
P Milan
Jovanovic revient
sur sa douloureuse rutpure
avec le Standard.
P Mais
le Serbe garde le
club liégeois dans son
cœur ainsi que la Belgique.
Dont certains vous ont sifflé.
C’est vrai, et, honnêtement, cela m’a
blessé. (Il prend le quotidien anglais
“The Daily Mail” qui est devant lui et
l’ouvre brutalement) Mais quand vous
lisez tous les jours dans le journal que
“Jova” a la tête ailleurs, n’est­ce pas
normal de réagir de cette manière ? Or,
les gens ne connaissaient pas la vérité.
Et personne ne va me croire. Absolu­
ment personne ! Je n’étais pas dans le
“Top 5 “des meilleurs salaires. Pas dans
le “Top 5”, my friend ! Quand Dieu­
merci Mbokani, moi ou Axel Witsel di­
sons, avant le début de la saison, que
nous souhaitons partir, les supporters
du club ne comprennent pas pour­
quoi. Mais ils ne connaissent pas notre
situation. Liverpool est peut­être mon
dernier club.
Entretien Yves Taildeman
Envoyé spécial à Liverpool
Quatre ans dans le même club, cela ne
s’oublie pas.
En effet. J’ai tout donné à ce club.
(Après un long silence) Et c’est
parce que je l’aime tant, que je suis
si déçu. (Il essaie de cacher son
émotion) Ce qui s’est passé lors
des trois ou quatre derniers mois
m’a fait mal.
Vous ne jouiez plus bien.
Mais je ne le faisais pas volontaire­
ment. J’avais plein de soucis. Mon
genou, mon contrat à Liverpool, …
La Coupe du monde ?
Non. Les gens pensaient que je
n’allais pas à fond pour ne pas me
blesser en vue du Mondial qui se
déroulait en Afrique du Sud. Ridi­
cule ! Tout footballeur sait que la
seule façon de ne pas se blesser,
c’est de se donner à 100 %. Quand
on retire le pied, on se blesse.
30
N’allez-vous pas rejouer en Serbie ?
Never, jamais ! Dans trois ou cinq
ans, ma carrière sera peut­être termi­
née. Il faut que j’assure mon avenir et
celui de ma famille. (Il montre son
horloge) Le temps ne s’arrête pas. Je
dois gagner mon argent maintenant.
Si je réussis à Liverpool, c’est bon
pour le football belge. Donc, suivez­
moi tous et soyez mon supporter.
Moi, je vais continuer à suivre le
championnat belge. On dit souvent
que son niveau est faible, mais c’est
faux. La Belgique me manque déjà.
J’y avais plein d’amis.
PHOTO NEWS
La nouvelle vie de Milan Jovanovic
commence ce soir. À Skopje, à 420
kilomètres de Bajina Basta, la ville
où habitent ses parents, il joue son
premier match officiel avec Liver­
pool contre Rabotnicki, en préli­
minaires de l’Europa League. Avant
son départ, il nous a reçus chaleu­
reusement dans un hôtel luxueux,
du centre de Liverpool. “La couleur
est restée la même”, sourit­il, en ca­
ressant sa veste de training. “Vous
connaissez le dicton : ‘Rouge un
jour, rouge toujours.’ “Mes fils ne
portent que des maillots du Stan­
dard. Pas de la Serbie. Du Standard.”
Quelques heures avant notre ren­
contre, Milan Jovanovic avait été
officiellement présenté à la presse,
avec la vedette Joe Cole et le jeune
Danny Wilson des Rangers, les
deux autres transferts. Là aussi, il
avait été confronté avec le Stan­
dard, puisque “Standard Charte­
red”, une banque, est le nouveau
sponsor principal, figurant sur le
maillot des “Reds”. “C’est vraiment
incroyable, sourit­il. Les journalistes
serbes ne cessent d’en faire des bla­
gues. Le Standard ne me lâche pas.”
Ironie du sort, le sponsor principal de Liverpool cette année rappelle de vieux souvenirs.
A votre départ, pas un adieu…
Le président, D’Onofrio (NdlR : il
veut dire Luciano, le vice­président
et homme fort) a toujours été très
correct avec moi. Comme lors du
Soulier d’Or. Il a invité Paul Van
Himst, Michel Preud’homme et Wil­
fried Van Moer. C’était un rêve pour
moi. Mais je ne sais vraiment pas
pourquoi je n’ai pas pu dire adieu aux
supporters. (Il frappe sur la table)
Vraiment pas ! Une baisse de forme
de deux ou trois mois n’efface quand
même pas quatre ans d’histoire com­
mune ? Je m’attendais à plus de la
part du Standard. Vous ne trouvez
pas que je méritais des fleurs ?
Dix bouquets.
Merci. Quand je fais le résumé de mes
quatre ans au Standard, je n’en re­
tiens que les beaux moments. Mais il
y a aussi eu des moments difficiles.
Pendant six mois, j’ai joué avec des in­
filtrations alors que je devais me faire
opérer d’une pubalgie. La saison pas­
sée, j’ai reçu des infiltrations au genou
pendant trois mois parce que le Stan­
dard jouait en Ligue des Champions.
Voilà combien j’aimais et j’aime le
Merci, “Jova”, et bonne chance.
Une dernière chose. Passez le bon­
jour à tous les Standardmen. Et éga­
lement aux rivaux d’Anderlecht et
de Bruges. Et j’en oublie tant
d’autres. (Rires)
Épinglé
“Dieu” doit viser plus haut que le Rocher
Nous avons informé Jovanovic du fait que Mbokani était sur le point de signer à
Monaco. “Si je pouvais lui donner un conseil, je dirais : “Dieu”, attends qu’un club
du “top” absolu vienne te chercher, narre Jovanovic. “Avec tout le respect que je lui
dois : Monaco, c’est le “subtop” en Europe. D’accord, le club a un palmarès raisonnable. Il totalise quelques titres de champion de France (NdlR : 7) et quelques
finales européennes (NdlR : en 1992 et 2004), mais quand même. J’ai côtoyé les
meilleurs joueurs lors de la Coupe du Monde. Au niveau physique, il n’y a vraiment
pas beaucoup de différences avec lui. Mais il faut aussi être prêt au niveau mental
pour jouer au top. Et ça, je ne sais pas s’il l’est. Parfois, il se comporte comme un
jeune garçon. Il doit être plus sérieux, arriver à l’heure, travailler plus dur. Des
petites choses qui font un tout. Ici, à Liverpool, il est impossible de réussir si on ne
se donne pas à 100 %. Mais ce n’est pas trop tard pour Mbokani. Et s’il signe à
Monaco, je lui souhaite bonne chance !” Y.T.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Football | Argentine
Les jeunes Rouches
ont la cote
Maradona remercié
P Witsel
et Defour,
notamment, suscitent pas
mal d’intérêt Outre­manche.
P Le
divorce est consommé
entre la Fédération argentine
et “El Pibe de Oro”.
Ce n’est pas parce qu’il a signé dans
un des plus grands clubs au monde,
que Jovanovic oublie ses anciens
amis. “Roy Hodgson, notre entraîneur,
me pose souvent des questions sur les
autres joueurs du Standard.”
Lesquels ? “Pas de commentaire,
sourit “Jova”. C’est un secret. Mais je
vais vous dire une chose : beaucoup de
joueurs du Standard sont très intéres­
sants pour tous les grands clubs. De­
four, Witsel. Même Mangala qui joue
aussi en équipe A à 17 ou 18 ans. Il fait
évidemment des erreurs à cet âge­là,
mais quelle vitesse et quelle puissance.
Il était le premier aux tests physiques.”
Les clubs ne sont pas encore passés à
l’offensive pour Defour et Witsel.
“Pourtant, ils ont fait leurs preuves
dans un championnat du “subtop” dès
21 ans, et ils ont joué des matches au
plus haut niveau en Ligue des Cham­
pions. Il va de soi qu’ils ne sont pas
toujours le meilleur sur le terrain.
Même moi, je ne suis l’homme du
match qu’une fois toutes les cinq
rencontres. La semaine passée, encore,
des journaux anglais écrivaient que
Defour était cité à Manchester et
Liverpool. Cela ne m’étonne pas.
Vraiment, votre championnat a beau­
coup de richesses. Vous le sous­esti­
mez.”
Un Olivier Deschacht, par exemple,
aurait­il le niveau pour Liverpool ?
“Des bons joueurs comme lui savent
jouer dans n’importe quel champion­
nat”, dit “Jova” concernant le défen­
seur anderlechtois qu’il apprécie
beaucoup. “Mais il est impossible de
dire s’il réussirait ici. Moi non plus, je
ne sais pas si je suis assez bon pour ce
club. Mais je ferai tout pour l’être. Tout
ce que je fais est en fonction de mes
prestations. Je me repose beaucoup, je
vis sainement, ma famille va me
rejoindre pour que je me sente bien
dans ma peau…”
Y. T.
L
haitait conserver l’ensemble de son
équipe”, a confirmé l’un des membres
du comité exécutif, Juan Carlos Crespi.
Maradona avait été nommé fin octo­
bre 2008 en remplacement d’Alfio Ba­
sile, démissionnaire en raison des per­
formances poussives de la sélection sur
la route de la Coupe du monde en Afri­
que du Sud. Il a connu une courte pé­
riode de grâce sur le banc, le temps de
trois victoires contre l’Ecosse, la France
et le Venezuela, mais une déroute his­
torique en Bolivie (6­1) en avril 2009
l’a fait revenir sur terre. Depuis, la
presse a critiqué l’absence d’identité de
jeu de la sélection et les essais de
joueurs (108 au total) opérés par le ca­
pitaine de l’équipe championne du
monde en 1986.
Son successeur aura la lourde tâche
de ramener “l’Albiceleste” sur la voie
du succès. L’Argentine, qui accueillera
la prochaine édition de la Copa Ame­
rica en juillet 2011, n’a plus gagné de ti­
tre depuis la Copa­America 1993. (AFP)
PHOTO NEWS
a Fédération argentine de football
(AFA) a décidé mardi soir de ne
pas renouveler le contrat de Diego
Maradona à la tête de la sélection “albi­
celeste”, trois semaines après l’élimina­
tion en quart de finale du Mondial. “Le
comité exécutif de l’AFA, réuni au complet,
a décidé à l’unanimité de ne pas renouve­
ler le contrat de monsieur Diego Mara­
dona à la tête de la sélection argentine de
football”, a déclaré le porte­parole de
l’AFA, Ernesto Cherquis Bialo, lors
d’une conférence de presse.
Maradona, en poste depuis octo­
bre 2008, sera remplacé à titre provi­
soire par le sélectionneur des moins de
20 ans, Sergio Batista, pour le prochain
match amical contre l’Irlande, le
11 août à Dublin. Mais il “n’y a aucune
urgence” à nommer un sélectionneur à
temps plein, a ajouté Cherquis Bialo.
Le favori est Alejandro Sabella, 55 ans
qui a notamment remporté la Copa Li­
bertadores, la Ligue des champions
sud­américaine, avec Estudiantes en
2009. D’autres noms sont cités comme
Batista, qui a aussi dirigé l’équipe
championne olympique en 2008, ou
Miguel Angel Russo. Carlos Bianchi est,
lui, le favori des supporteurs mais en
froid avec le président de l’AFA.
L’annonce de la Fédération survient
au lendemain d’une réunion houleuse
entre Maradona et le président de la Fé­
dération, Grondona. Elle s’est achevée
lorsque celui­ci a demandé à Maradona
de se séparer d’au moins cinq collabo­
rateurs, dont ses adjoints Alejandro
Mancuso et Hector Enrique. “S’ils tou­
chent à mon intendant, à mon masseur, je
m’en vais”, avait­il déclaré à America TV
dans la nuit de dimanche à lundi. “Il y a
eu une proposition, mais Maradona sou­
Steven Defour fait partie de ces jeunes
rouches qui plaisent Outre-Manche.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
31
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Sports
Actualité
l Cyclisme
Contador quitte Astana
P Auréolé
d’un troisième
sacre au Tour de France,
l’Espagnol se sépare de
la formation kazakhe.
P Un
accord existerait entre
le Madrilène et Bjärne Riis.
Astana a confirmé la prochaine sé­
paration : “Sa décision de nous quitter
ne dépend pas de nous mais d’autres
propositions extérieures. Nous respec­
tons son choix, nous lui souhaitons une
bonne continuation. Alberto Contador
avait lui­même souhaité, avant le dé­
part du Tour, trouver au plus vite un ac­
cord concernant la prolongation de son
contrat avec l’équipe Astana. Notre
proposition était supérieure au contrat
qu’il avait jusqu’à présent mais elle de­
vait être entérinée dans les plus brefs
délais pour pouvoir préparer la future
saison dans les meilleures conditions”, a
expliqué Astana en ajoutant que
Contador avait lui­même “réclamé
cette condition”.
L’équipe kazakhe a précisé avoir
PHOTO NEWS
L’
Espagnol Alberto Contador,
récent vainqueur du Tour de
France, quittera l’équipe As­
tana après trois saisons passées sous
les couleurs kazakhes. A 27 ans, le
Madrilène, sous contrat avec Astana
jusqu’à la fin de l’année, a rejeté un
ultimatum de l’équipe kazakhe qui
lui demandait de s’engager d’ici
mardi à prolonger son contrat pour
les prochaines saisons, a précisé le
coureur dans un communiqué.
Le triple vainqueur de la Grande
Boucle (2007, 2009, 2010) va “étu­
dier avec calme” les propositions
d’autres équipes pour les saisons à
venir, avant de prendre une décision.
Entre Alberto Contador et Astana, le divorce est désormais entériné.
prolongé de 48 heures le délai fixé au
soir de l’arrivée du Tour : “Nous pen­
sions avoir respecté les volontés d’Al­
berto Contador. Nous ne lui avons ja­
mais mis de pression, nous avons tou­
jours agi en fonction de sa volonté.”
De 2008 à 2010, le Castillan a rem­
porté à deux reprises le Tour de
France (2009 et 2010), ainsi que le
Giro et la Vuelta en 2008. Cette an­
née, Astana a renouvelé son effectif
après le départ dans une nouvelle
formation (RadioShack) de l’Améri­
cain Lance Armstrong, suivi par
nombre de coureurs (Klöden, Lei­
pheimer, Zubeldia, Horner, Brajko­
vic, Paulinho, etc) et l’encadrement
(Bruyneel, DeMol, Gallopin).
leader, le Luxembourgeois Andy
Schleck. D’aucuns affirment qu’un
accord entre la future équipe de Riis
et Contador a déjà été conclu.
Pendant le Tour, le frère aîné et ma­
nager (Fran) de Contador a poursuivi
les pourparlers avec les dirigeants ka­
zakhs pour la prolongation du con­
trat du coureur espagnol, estimé à
une somme de l’ordre de 4­5 mil­
lions d’euros annuels. Il a aussi noué
des contacts avec Bjarne Riis, l’actuel
responsable de l’équipe Saxo Bank
qui doit perdre en fin de saison son
Astana, qui porte le nom de la capi­
tale du Kazakhstan fondée dans les
années 1990, est financée par des
fonds publics de son pays, regroupés
dans la holding Samruk Kazyna. Son
président Kairat Kelimbetov a dé­
claré dans le quotidien économique
La Tribune investir “depuis deux ans
100 millions de dollars par an dans le
sport”. (AFP)
l Programme et résultats
FOOTBALL
Partizan Belgrade (Ser) – HJK Helsinki (Fin)
Ajax Amsterdam (P-B) – PAOK (Grè)
Braga (Por) – Celtic (Eco)
Matches retour les 3 et 4 août
Ligue des Champions –
3e tour préliminaire aller
Mardi
AC Omonia (Chy) – FC Salzburg (Aut)
Dynamo Kiev (Ukr) – Gand
Unirea (Rou) – Zenit St-Péters. (Rus)
Sp. Prague (Tch) – Lech Poznan (Pol)
New Saints FC (PdG) – Anderlecht
Mercredi
Aktobe (Kaz) – Hapoël Tel-Aviv (Isr)
BATE Borisov (Blr) – Copenhague (Dan)
Sh.Tiraspol (Mac) – Dinamo Zagreb (Cro)
Debrecen VSC (Hon) – Bâle (Sui)
Young Boys (Sui) – Fenerbahçe (Tur)
AIK Solna (Suè) – Rosenborg BK (Nor)
32
1-1
3-0
1-1
1-0
1-3
Europa League –
3e tour préliminaire aller
1-0
0-0
CYCLISME
Jeudi
CS Bruges - Anorthosis Famagouste (Chy)
Inter Turku (Fin) - KRC Genk
Tour de Wallonie
La 5e étape: 1. Russell Downing (G-B/SKY) les
164,7 km en 3 h 46:11; 2. Stefan Van Dijk (P-B/
WIL) m.t.; 3. Tony Gallopin (Fra/COF) m.t.; 4.
Wouter Weylandt (ALM) m.t.; 5. Kristof Goddaert
(SAU) m.t.;....
Le général: 1. Russell Downing (G-B/SKY) 21 h
50:07; 2. Marco Marcato (Ita/VAC) à 2 sec.; 3.
Laurent Mangel (Fra/SAU) 3’’; 4. Julien Simon
(Fra/SAU) 7’’; 5. Maxime Vantomme (KAT) 9‘’;...
TENNIS
Los Angeles - ATP - 700000 $
Premier tour: Ryan Sweeting (USA) bat Kristof
Vliegen 2-6, 6-3, 6-4; Kevin Anderson (RSA) bat
Illya Marchenko (Ukr) 6-3, 6-2; James Blake (USA)
bat Leonardo Mayer (Arg) 6-1, 6-4; Robby Ginepri
(USA) bat Ilija Bozoljack (Srb) 6-3, 6-4; Alejandro
Falla (Col) bat Karol Beck (Svk) 7-6 (7/3), 6-4; Tim
Smyczek (USA) bat Teimuraz Gabashvili (Rus) 6-2
6-3.
Stanford - WTA- 700000 $
Premier tour: Christina McHale (USA) bat
Kai-Chen Chang (Tpe) 3-6, 6-0, 6-2; Marion
Bartoli (Fra/n°4) bat Ashley Harkleroad (USA)
6-1, 6-4; Shahar Peer (Isr/n°6) bat Daniela
Hantuchova (Svk) 0-6, 6-4, 6-3; Yanina
Wickmayer (n°7) bat Chan Yung-Jan (Tai) 6-3,
6-4; Victoria Azarenka (Blr/n°8) bat Ayumi
Morita (Jap) 6-0, 6-2; Olga Savchuk (Ukr) bat
Jill Craybas (USA) 6-3, 6-3; Maria Kirilenko
(Rus) bat Mirjana Lucic (Cro) 6-1, 6-4; Maria
Sharapova (Rus/n°5) bat Zheng Jie (Chn) 6-4,
7-5; Melanie Oudin (USA) bat Aleksandra
Wozniak (Can) 6-7 (6/8), 7-5, 6-3.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Cyclisme | Tour de Wallonie
Football – transfert
Raul quitte le Real
Le dernier mot
à Russell Downing
L’Espagnol Raul, véritable icône du Real Madrid, quitte le club pour rejoindre
Schalke 04. Il a signé un contrat le liant deux ans au club allemand. Raul, 33
ans, quitte l’Espagne après 18 saisons passées en Liga. Raul avait intégré le
Real en 1992 après sa formation dans l’équipe rivale de l’Atletico. Il avait fait
ses débuts en équipe première à 17 ans contre le Real Saragosse en 1994. Il a
participé à la conquête de six titres de champion d’Espagne et de trois Ligues
des champions. Il a inscrit 323 buts en 741 matches toutes compétitions
confondues. Il détient également le record de buts en équipe d’Espagne avec
44 réalisations en 102 rencontres, un but de plus que son successeur David
Villa. (Belga)
P Le
Britannique s’est offert
la victoire finale en
s’imposant hier.
Football – Europa League
Genk se déplace
en Finlande
PHOTO NEWS
C
omme depuis le début de ce
Tour de Wallonie, le vainqueur
d’étape a pris le maillot jaune.
Russell Downing a donc été bien ins­
piré en s’imposant, hier, pour la der­
nière journée, à Lontzen, où il a dé­
trôné Laurent Mangel grâce au jeu des
bonifications. Même si c’est mardi
que le sprinter britannique est allé
chercher la victoire finale, en reve­
nant après la Côte des Cabandes, juste
avant l’arrivée, sur l’échappée déci­
sive, initiée par Bakelants et qui a mis
dix secondes au peloton.
Marco Marcato, finalement battu
pour deux secondes mais qui a été
leader virtuel après le premier sprint
bonifications, ne s’était pas trompé en
affirmant, hier matin, que la victoire
finale se jouerait entre lui et Dow­
ning !
Russell Downing, ce n’est pas le
nom le plus vendeur du peloton. Mais
ce coureur de la formation Sky est en
train de se forger, sur le tard, un petit
palmarès. Agé de 31 ans, ce bon co­
pain de Mark Cavendish a un passé de
baroudeur au sein d’obscures forma­
tions. On se souvient que lors de sa
victoire à la Course du Raisin, à Overi­
jse, en 2006, il rêvait déjà de signer
dans une grande équipe.
Il a finalement dû attendre quatre
ans pour y parvenir, grâce à son succès
final, avec une étape à la clé, du Tour
d’Irlande, l’an passé. Un rêve qu’il est
toujours en train de vivre avec ses
deux succès sur ce Tour de Wallonie,
mais aussi, en avril dernier, une vic­
toire d’étape sur le Critérium Interna­
tional. “En débarquant sur cette très
belle épreuve, bien organisée, je ne pen­
sais pourtant pas m’imposer cinq jours
plus tard”, explique­t­il. “Après quatre
semaines sans course, les sensations
n’étaient pas bonnes. Mais cela a été de
Le Racing Genk joue, ce soir à 18h,
contre le club finlandais de l’Inter
Turku. La rencontre se déroule dans
le cadre du 3e tour qualificatif de
l’Europa League. Le match aller
se déroule en Finlande. Le match
retour est prévu le 5 août prochain.
En cas de qualification,
les Limbourgeois joueront
les barrages en vue
d’une participation à la phase
de poules de l’Europa League.
Le Britannique Russell Downing était aux
anges hier après son sacre.
mieux en mieux, même lors de l’étape
reine, mardi. Pourtant, c’était compli­
qué : on n’était plus que trois dans
l’équipe, mais Portal et Hayman ont li­
vré un boulot incroyable pour me mener
vers la victoire.”
Julien Gillebert
Épinglé
Bakelants, en vain
A l’attaque, lundi, où il a été repris à
quelques kilomètres de l’arrivée, très
offensif et décisif, mardi, vers Villersle-Bouillet, Jan Bakelants a encore
animé l’étape, hier. Dans le Mur
d’Eupen, il a réagi à une attaque de
Nico Sijmens pour sortir en compagnie
notamment du maillot jaune Laurent
Mangel, qui, à ce stade de la course,
avait déjà perdu sa précieuse tunique
puisque Marco Marcato était leader
virtuel, grâce au jeu des bonifications.
“Encore une fois, j’ai attaqué, et encore
une fois, je n’obtiens rien en retour.
Je méritais mieux que cela. Pourtant,
l’équipe a fait du bon boulot.” J.Gil.
PHOTO NEWS
Football – 3e tour qualificatif Europa League
Le Cercle de Bruges présente ses excuses
Le Cercle Bruges a présenté ses excuses au club chypriote d’Anorthosis
Famagouste, son adversaire au 3e tour qualificatif de l’Europa League ce soir.
Les Brugeois avaient prévu, jeudi prochain, à l’occasion de leur visite sur l’île
dans le cadre du match retour, d’effectuer une visite touristique dans la partie
occupée par les Turcs. Une initiative peu appréciée par le club situé dans la
partie grecque de l’île partiellement occupée par la Turquie. Le Cercle a
finalement annulé son excursion. “Nous ignorions totalement la sensibilité du
sujet. Nous n’avions aucune intention de mal faire.” a déclaré le club. Le Cercle
accueille jeudi au stade Jan Breydel les Chypriotes au 3e tour aller. (Belga)
Tennis – WTA Stanford
Wickmayer au 2e tour
Tennis – ATP Los Angeles
Vliegen éliminé
Yanina Wickmayer s’est qualifiée
mardi soir pour le 2e tour de
Stanford (Californie). La Belge,
7e tête de série, a battu la
Thaïlandaise Yung-Jan Chan (WTA
75) en 1h19 sur le score de 6-3, 6-1.
Au 2e tour, elle affrontera la
Slovaque Dominika Cibulkova qui a
éliminé l’Américaine Hilary Barte
sur un double 6-2. Wickmayer a
joué une fois contre Cibulkova dans
le passé. Elle s’était inclinée 6-0,
6-3 en Fed Cup. (Belga)
Kristof Vliegen a chuté dès le 1er tour
à Los Angeles, mardi soir. Le
Limbourgeois a été battu en trois
sets 2-6, 6-3 et 6-4 par Ryan
Sweeting. “Fly” a résisté 2h05
avant de s’incliner. Vliegen n’a
toujours pas remporté la moindre
victoire dans un tournoi ATP cette
saison. Ses six succès partiels ont
été enlevés dans des épreuves du
circuit Challenger ce qui explique
son plongeon dans le classement
ATP, 359e. (Belga)
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
33
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Carnet
AVIS NÉCROLOGIQUES
21-86510501-01
21-86521301-01
21-86518301-01
21-86517701-01
Vos avis nécrologiques par courriel :
[email protected]
ou par fax : 02 / 211 28 72
21-86515501-01
34
21-86520101-01
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
IMMOBILIERS & SERVICES
MAISONS À VENDRE
ESPAGNE
moins de 125.000 €
21-86186602-02
INFORMATIQUE TÉLÉPHONIE
21-86469713-13
21-86330101-01
GARAGE BOX
21-86220405-05
SON - IMAGE
21-86349601-01
LITTORAL
à louer
21-86220406-06
SERVICES
21-86469714-14
21-83181001-01
DIVERS
21-83741102-02
21-86220403-03
21-86469715-15
21-86220402-02
21-86519601-01
21-86396701-01
FRANCE
21-86220404-04
21-86089201-01
21-86469712-12
21-83693602-02
21-86220401-01
21-86510301-01
AVIS DE FUNÉRAILLES
21-86469702-02
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
35
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Régions
Namur - Luxembourg
l Namur
Comment éviter les vols
de bicyclettes
MATHIEU MOLITOR ST.
d’étudiants. Ce n’est donc pas préoccupant
cet été”, commente le commissaire divi­
sionnaire Pierre Jacobs. “Ceci dit, on vole
tout et n’importe quoi. Ici, c’est une selle
qui disparaît, là une roue.”
Ce qui est plus marquant à Namur, ce
sont les vols dans les habitations et dans
les voitures : en juin, la police a recensé
42 vols dans les maisons, 36 dans les vé­
hicules. “C’est assez stable. Les vols de voi­
ture sont toutefois en augmentation de­
puis le début du mois de juillet. Mais sans
parler d’épidémie. Le phénomène n’explose
plus comme il y a un an. On peut souvent
faire le lien entre une vague de vols et une
arrestation.”
Le vélo est entier, mais attention selle et roues sont également des cibles.
P Quelques
conseils de
prévention contre les vols de
vélos et dans les voitures.
E
n 2009, pas moins de 37563 vélos
ont été dérobés, soit un peu plus
de cent vols par jour et il ne s’agit
là que des vols déclarés à la police. Neuf
sur dix l’ont été en Flandre. A Namur,
où le vélo a le vent en poupe et est le fer
de lance de la politique de mobilité, les
vols de vélos représentent un phéno­
mène marginal.
“Si on suit les grands axes de la crimina­
lité, cela n’émerge jamais dans les statisti­
ques. En période de vacances, il y a moins
Quelques conseils élémentaires pour
éviter ce genre de désagréments. Le
commissaire Jacobs conseille pour le
vélo l’utilisation d’un bon cadenas. “Un
solide en u”, dit­il. “Mieux vaut aussi atta­
cher son vélo à un piquet fixe ou un arceau
de parking vélo et surtout attacher le ca­
dre du vélo avec si possible la roue avant.”
Et cerise sur le gâteau, c’est de faire gra­
ver son vélo avec son numéro d’identité
national. Au­delà de l’effet dissuasif,
cela multiplie les chances de retrouver
son vélo en cas de vol. “Nous organisons
des campagnes de prévention au cours
desquelles faire graver est gratuit. Des or­
ganisations cyclistes procèdent aussi à ces
gravures. Si le vélo est volé, si un jour on le
retrouve, la police va vérifier le marquage.
Comme ce numéro est encodé chez nous,
l’engin va apparaître comme un vélo volé.”
A.-F. So.
l Bouillon
P La
maison de repos de
Poupehan a cessé ses
activités.
C
e mardi le petit village de Poupe­
han dans l’entité de Bouillon a
connu un moment d’émotion.
Certains parlaient de transhumance,
non pas de touristes mais des pension­
naires de la maison de repos de la Rési­
dence La Semois.
Il y a une vingtaine d’années cet an­
cien hôtel avait mué en maison de re­
pos. Le temps ayant eu raison du bâti­
ment, les propriétaires ont dû se résou­
36
dre à quitter les lieux. La sécurité,
principalement en matière d’incendies,
n’était plus à la hauteur des exigences
très strictes. Si l’on y ajoute les normes
de plus en plus contraignantes pour les
maisons de repos il fallait se rendre à
l’évidence.
Les vingt­quatre pensionnaires ont
tous été relogés. Parmi eux quinze ont
rejoint la Résidence de la Fontaine à
Villance appartenant au même pro­
priétaire, la SPRL New Concept 2000.
D’autres sont partis vers le home Saint­
Charles à Bouillon ou dans d’autres ins­
titutions. A une personne près, le per­
sonnel rejoindra également Villance.
Pour certains qui résidaient à Poupe­
han depuis de nombreuses années, le
moment était poignant. Charles Denis,
64 ans, suit du regard les opérations de
déménagement. Sa maman, Georgette,
habite toujours dans la maison qui l’a
vu naître. Il nous confie que pour elle
c’est un moment d’émotion : “Nous
avons connu beaucoup de personnes de la
maison de repos. Plusieurs étaient des
gens du village. Maintenant Poupehan se
vide. La plupart des maisons sont achetées
par des Flamands pour en faire des gîtes”.
La maison de repos amenait de la vie
dans le village. Pour le directeur c’est la
fin des petites maisons de repos fami­
liales : “Au cabinet du ministre, on a dé­
cidé qu’une nouvelle maison de repos de­
vait proposer minimum 50 places”.
JDC
JDC
Maison de repos à vendre
Le home ne répondait plus aux normes de
sécurité très strictes.
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Grand-Duché de Luxembourg | Frontaliers
l Gouvy
Plainte auprès de la Commission
Ils marchent pour Oxfam
L
es Rotapie ont besoin de vous. Stéphane Gallot (Gouvy), Yves Bellaire
(Vielsalm), Serge Massaux (Vedrin) et Hervé Vervoort (Gouvy), les
membres de ce groupe, se sont, en effet, mis en tête de participer au 3e
Oxfam Trailwalker. Si Stéphane, l’initiateur du projet, n’a eu aucun mal, à
s’entourer de trois potes hypermotivés, il peine à relever le deuxième défi :
verser 1 500 € à Oxfam­Solidarité avant le départ fixé au 28 août.
e ton monte, au Grand­Duché de Luxembourg, à propos de la nouvelle loi
– votée à la hâte – qui ampute les travailleurs frontaliers du droit aux allo­
cations familiales pour les enfants à partir de 18 ans (LLB du 26 juillet). Et
cela alors que le montant des prélèvements sociaux reste le même.
Ainsi le syndicat OGBL (d’obédience socialiste) a­t­il annoncé mercredi qu’il
introduira, d’ici la fin de cette semaine, une plainte auprès de la Commission
européenne, et ce pour non­respect du droit communautaire. Comme les tra­
vailleurs frontaliers (toutes nationalités confondues) représentent quasi 44 %
de la population active, le syndicat estime qu’il y a discrimination et que cette
mesure “désavantage ces salariés sans lesquels l’économie luxembourgeoise
s’écroulerait”.
Le syndicat relève encore deux autres mesures qu’il associe à la discrimina­
tion de la nouvelle loi. D’abord l’attribution de chèques­services destinés à la
garde des enfants jusque douze ans, mais réservée, elle aussi, aux travailleurs
résidents. Ensuite, le fait que l’abattement fiscal pour frais de déplacement va
être réduit de moitié, mesure qui, évidemment, frappe avant tout encore les
travailleurs frontaliers.
L’OGBL annonce, en outre, le lancement d’une pétition de grande envergure
ainsi qu’une manifestation, le 16 septembre, qui aura lieu en front commun, à
Luxembourg­Ville.
Reste que la rivalité manifeste entre ce syndicat et le syndicat chrétien, le
LCGB, s’affiche également dans ce dossier. Alors que l’OGBL précise avoir invité
le LCGB à rejoindre ses actions, c’est seul que le LCGB organise, ce jeudi matin
en gare d’Arlon, avec l’appui de la “commission frontaliers” de la CSC, une dis­
tribution de tracts de protestation.
Marc Vandermeir
L
“Actuellement, nous avons récolté 1 000 €, précise­t­il. Nous sommes sur la
bonne voie, mais, tant que le montant n’est pas atteint, nous continuons notre re­
cherche. Si l’on dépasse la somme demandée, c’est tant mieux pour Oxfam, qui
s’est donné comme objectif de vaincre la pauvreté et l’injustice dans le monde.”
Tout don supérieur à 29 € est déductible fiscalement. Le temps presse car,
après avoir reçu le feu vert des organisateurs, les Rotapie devront encore pré­
voir 200 € pour l’inscription et environ 600 € pour l’équipement. Les équi­
pes doivent en effet parcourir à pied une distance de 100 km en 30 heures
maximum, dans la région des Hautes­Fagnes, au départ d’Eupen.
Il faut donc être bien chaussé et disposer du matériel approprié comme
une boussole, une lampe frontale ou encore une trousse de premier secours.
“Nous ne pourrons emporter tout le matériel sans aide logistique”, tempère Sté­
phane. “Nos supporters seront présents à certains endroits du parcours afin de
nous ravitailler en boissons, nourriture, vêtements secs, etc. Ainsi, nous pourrons
rester concentrés à 100 %.”
La société Biolis de Gouvy a accepté d’intervenir dans la fourniture et l’im­
pression des t­shirts aux couleurs du groupe. Les Rotapie espèrent que
d’autres généreux donateurs se manifesteront. Ils porteront le dossard 184.
Contact : 0477.92.85.06 ou 0472.63.83.89.
Nadia Lallemant
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
37
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Régions
Namur - Luxembourg
Namur
Stages créatifs
conviviaux
Entretenir la mémoire par le jeu,
se baigner dans la langue
allemande et néerlandaise, mettre
des mots en musique, travailler le
papier parchemin et s’initier à
l’aquarelle, l’asbl Dialogue et
Accueil invite les amateurs à des
stages créatifs d’un jour dans ses
locaux de la rue Notre-Dame à
Namur. Ouverts à tous, de
l’étudiant au senior, ces stages
d’été se déroulent dans la
convivialité pour le prix
modique de 25 à 30 euros, repas
compris. Ce 28/07, Brigitte
Boulanger apprend à éveiller sa
mémoire par le jeu tandis que le
4/08, elle révélera les secrets de
la technique du “Pergamano”. Les
amoureux des papillons et des
fleurs exerceront leur dextérité en
matière d’aquarelle le 6/08 avec
Béatrice Bresson et le 20/08,
Malou Stévigny tirera des mots au
hasard pour stimuler l’écriture et
apprendre à mettre les mots en
musique. Les amateurs de langue
allemande et néerlandaise
prendront un bain de culture les 6
et 24 août tout en conversant à
bâtons rompus, en jouant et en
partageant un repas typique avec
Angela Muller, Yolande Caufriez et
Marie-Thérêse Van Crombrugge,
toutes quatre “native speakers”.
Ch. G.
U Lieu : rue Notre-Dame, 41 – 5000
Namur – Info et inscription :
0493.02.61.24 (Brigitte Boulanger)
– mail : [email protected]
Durbuy
Les patros comptent
sur “SOS camp”
Pour soutenir au mieux les camps,
la fédération des patros a ouvert
un numéro d’appel intitulé “SOS
camp”. “Ce numéro n’est donné
qu’au président de chaque patro”,
lance-t-on du côté de la fédération.
“Lui seul peut ainsi déterminer la
pertinence d’un appel. Il y a une
permanence en journée et en soirée.
Le téléphone n’a résonné qu’une
dizaine de fois depuis le début des
vacances.” Pour les patronnés de
Dhuy, pas de souci depuis le
21 juillet même s’ils séjournent
dans une commune courtisée par
les camps de vacances, Durbuy en
accueillant 70. L’opération
Monsieur Camp, lancée par le
ministre Furlan, est la bienvenue
même si la personne en charge à
Durbuy est quelque peu débordée
par les demandes. Et pour le patro
de Dhuy, la prochaine
préoccupation sera de trouver un
lieu de camp pour l’été prochain
car il n’est pas évident de trouver
du logement pour 170 personnes.
(Belga)
38
Cinémas
BRABANT WALLON
Braine-l'Alleud
Kinepolis Imagibraine / Inception VF, E.A., J.:
16h45, 19h45, 22h15; J.: 13h45. / Inception VO
s.t. Bil, E.A., J.: 19h30, 22h30. / Karate Kid (The
Karate Kid) VF, E.A., J.: 13h45, 16h45, 19h45,
22h30. / Kiss and Kill (Killers) VF, E.A., J.:
22h30. / L'Italien VO, E.A., J.: 20h15. / La Forêt
contre-attaque (Furry Vengeance (VF)) VF,
E.A., J.: 14h45; J.: 17h15. / Le Dernier Maître de
l'air (3D) (The Last Airbender (3D)) VF, E.A., J.:
14h45, 17h15; J.: 19h45, 22h30. / Night and
Day (Knight and Day) VF, E.A., J.: 14h45, 17h15,
20h00; J.: 22h30. / Night and Day (Knight and
Day) VO s.t. Bil, E.A., J.: 19h45; J.: 22h45. / Predators VF, E.N.A., J.: 22h30. / Shrek 4, il était
une fin (3D) (Shrek Forever After (3D)) VF, E.A.,
J.: 14h15; J.: 16h45; J.: 20h00; J.: 22h15.
/ Shrek 4, il était une fin (Shrek Forever After) VF, E.A., J.: 14h30, 17h15. / Toy Story 3
(3D) VF, E.A., J.: 14h15, 16h45. / Toy Story 3 VF,
E.A., J.: 14h45, 17h15; J.: 20h00. / Twilight Chapitre 3 : Hésitation (The Twilight Saga:
Eclipse) VF, E.A., J.: 14h15, 17h15, 19h45,
22h15.
UBoulevard de France- 1420 Braine-l'Alleud /
Tel: 02 389 17 17
GRAND-DUCHÉ
Esch-sur-Alzette
Ariston / Karate Kid (The Karate Kid) DF, E.A.,
J.: 18h00, 20h40. / Shrek 4, il était une fin
(Shrek Forever After) DF, E.A., J.: 14h00,
16h00.
UPlace du Brill, rue Pierre Claude, 9- 4063
Esch-sur-Alzette / Tel: 54 18 29
Kirchberg
Utopolis / Centurion VO s.t. Bil, E.A., J.: 19h30,
22h00. / Hanni & Nanni VO, E.A., J.: 14h00.
/ Inception VO s.t. Bil, E.A., J.: 14h00, 16h30,
19h00, 21h30. / Karate Kid (The Karate
Kid) DF, E.A., J.: 14h00, 19h00. / Karate Kid
(The Karate Kid) VO s.t. Bil, E.A., J.: 16h30,
19h00, 22h00. / L'Agence tous risques (The ATeam) VO s.t. Bil, E.A., J.: 19h00, 21h30. / La
Forêt contre-attaque (Furry Vengeance
(VF)) VF, E.A., J.: 14h30, 17h00. / Prince of Persia : Les Sables du temps (Prince of Persia : The
Sands of Time) VO s.t. Bil, E.A., J.: 21h30. / Sex
and the City 2 VO s.t. Bil, E.A., J.: 21h30.
/ Shrek 4, il était une fin (3D) (Shrek Forever
After (3D)) DF, E.A., J.: 12h00; J.: 14h00,
17h00, 19h00. / Shrek 4, il était une fin (3D)
(Shrek Forever After (3D)) VF, E.A., J.: 14h00;
J.: 16h30. / Shrek 4, il était une fin (3D) (Shrek
Forever After (3D)) VO s.t. Bil, E.A., J.: 12h00;
J.: 14h00, 19h30, 22h00; J.: 16h30. / Splice VO
s.t. Bil, E.A., J.: 22h00. / StreetDance (3D) VO
s.t. Bil, E.A., J.: 19h00. / The spy next door VO
s.t. Bil, E.A., J.: 17h00. / Twilight - Chapitre 3 :
Hésitation (The Twilight Saga: Eclipse) DF,
E.A., J.: 14h30, 17h00, 19h30, 22h00; J.:
12h00. / Twilight - Chapitre 3 : Hésitation (The
Twilight Saga: Eclipse) VO s.t. Bil, E.A., J.:
14h30, 17h00, 19h30, 22h00; J.: 12h00.
UAvenue J.F. Kennedy, 45- 1855 Kirchberg /
Tel: 42 95 95
Limpersberg
Utopia / Copacabana VO, E.A., J.: 19h00.
/ Dans ses yeux (El secreto de sus ojos) VO s.t.
Fr, E.A., J.: 18h30. / Enter the void VO s.t. Fr,
E.N.A., J.: 21h00. / L'Autre Monde VO, E.A., J.:
16h30, 21h30. / La Blonde aux seins nus VO,
E.A., J.: 14h00, 18h30. / La Disparition d'Alice
Creed (The Disappearance of Alice Creed) VO
s.t. Bil, E.A., J.: 16h00, 18h30. / La Tête en friche VO, E.A., J.: 14h00. / Mir wëllen net
bleiwen VO s.t. Fr, E.A., J.: 14h00; J.: 21h30.
/ Orphée VO, E.A., J.: 21h00. / The Cove VO s.t.
Bil, E.A., J.: 16h00. / The Other Man VO s.t. Bil,
E.A., J.: 16h00, 21h00. / Tiger Team - Der Berg
der 1000 Drache VO, E.A., J.: 14h00. / White
material VO, E.A., J.: 16h30, 19h00. / Yona, la
légende de l'Oiseau-sans-ailes (Yona Yona Penguin) VF, E.A., J.: 14h00.
UAvenue de la Faïencerie, 16- 1510 Limpersberg / Tel: 22 46 11
Rumelange
Ciné Kursaal / Karate Kid (The Karate Kid) DF
s.t. Bil, E.A., J.: 17h20, 20h00. / Toy Story 3 DF,
E.A., J.: 15h00.
URue des Martyrs, 8- 3739 Rumelange / Tel:
56 51 32
HAINAUT
Charleroi
Ciné Le Parc / Baaria - La Porta del vento VO
s.t. Fr, E.A., J.: 14h30. / L'Illusionniste VO, E.A.,
J.: 17h15. / Les Petits Ruisseaux VO, E.A., J.:
21h00. / Liberté (Korkoro) VO, E.A., J.: 19h00.
URue de Montigny, 58- 6000 Charleroi / Tel:
071 31 71 47
Cinépointcom Charleroi / Bébés VO, E.A., J.:
18h30. / Inception VF, E.A., J.: 13h45, 17h00,
20h50. / Karate Kid (The Karate Kid) VF, E.A.,
J.: 13h45, 17h00, 20h50. / Kiss and Kill
(Killers) VF, E.A., J.: 18h30, 20h50. / L'Italien VO, E.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30, 20h50.
/ La Forêt contre-attaque (Furry Vengeance
(VF)) VF, E.A., J.: 13h45, 16h00. / Le Dernier
Maître de l'air (3D) (The Last Airbender
(3D)) VF, E.A., J.: 13h45, 16h00; J.: 18h30,
20h50. / Le Dernier Maître de l'air (The Last
Airbender) VF, E.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30,
20h50. / Le Plan B (The Back-Up Plan) VF, E.A.,
J.: 20h50. / Night and Day (Knight and Day) VF,
E.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30, 20h50. / Predators VF, E.N.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30,
20h50. / Shrek 4, il était une fin (3D) (Shrek
Forever After (3D)) VF, E.A., J.: 13h45, 18h30.
/ Shrek 4, il était une fin (Shrek Forever After) VF, E.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30, 20h50.
/ Splice VF, E.A., J.: 13h45, 16h00, 18h30,
20h50. / The Fourth Kind VF, E.A., J.: 13h45,
16h00, 20h50. / Toy Story 3 (3D) VF, E.A., J.:
16h00, 20h50. / Toy Story 3 VF, E.A., J.: 13h45,
16h00, 18h30. / Twilight - Chapitre 3 : Hésitation (The Twilight Saga: Eclipse) VF, E.A., J.:
13h45, 16h00, 18h30, 20h50.
UGrand Rue, 143-145- 6000 Charleroi / Tel:
071 20 80 80
LUXEMBOURG
Arlon
Ciné Espace / Comme chiens et chats 2 : La revanche de Kitty Galore (3D) (Cats and Dogs 2:
The Revenge of Kitty Galore (3D)) VF, E.A., J.:
14h10, 19h15. / Inception VF, E.A., J.: 17h10,
20h20. / Karate Kid (The Karate Kid) VF, E.A.,
J.: 14h05, 20h10. / Kiss and Kill (Killers) VF,
E.A., J.: 21h30. / Night and Day (Knight and
Day) VF, E.A., J.: 16h50, 18h50, 21h35; J.:
14h00, 17h05, 19h15. / Predators VF, E.N.A.,
J.: 21h10. / Shrek 4, il était une fin (3D) (Shrek
Forever After (3D)) VF, E.A., J.: 14h30, 16h40.
/ Toy Story 3 (3D) VF, E.A., J.: 16h45. / Twilight
- Chapitre 3 : Hésitation (The Twilight Saga:
Eclipse) VF, E.A., J.: 14h15.
U36, Rue de Diekirch- 6700 Arlon / Tel: 063
22 45 62
Bouillon
Bouillon-Ciné / Night and Day (Knight and
Day) VF, E.A., J.: 20h30. / Toy Story 3 VF, E.A.,
J.: 14h00. / Twilight - Chapitre 3 : Hésitation
(The Twilight Saga: Eclipse) VF, E.A., J.: 16h00.
URue du Nord- 6830 Bouillon / Tel: 061 46 63
22
Hotton
Plaza Hotton / Karate Kid (The Karate Kid) VF,
E.A., J.: 17h00. / Night and Day (Knight and
Day) VF, E.A., J.: 20h00. / Toy Story 3 VF, E.A.,
J.: 15h00.
URue Simon, 14- 6990 Hotton / Tel: 084 46
66 12 - 084 46 63 17
La Roche-en-Ardenne
Faubourg Saint-Antoine / L'Amour c'est mieux
à deux VO, E.A., J.: 15h20, 20h00. / Le Choc
des Titans (Clash of the Titans) VF, E.A., J.:
13h20. / Mammuth VO s.t. Nl, E.A., J.: 21h30.
/ Sex and the City 2 VO s.t. Bil, E.A., J.: 17h10.
UPlace du bronze, 15- 6980 La Roche-en-Ardenne / Tel: 084 41 25 80 / 0472 762 752
Virton
Patria / Night and Day (Knight and Day) VF,
E.A., J.: 20h30. / Robin des Bois (Robin
Hood) VF, E.A., J.: 17h30. / Twilight - Chapitre 3
: Hésitation (The Twilight Saga: Eclipse) VF,
E.A., J.: 15h00.
URue des Fosses, 20- 6760 Virton / Tel: 063
57 81 04
NAMUR
Namur
Cameo 2 / Alza la testa VO s.t. Fr, E.A., J.:
20h45. / Baaria - La Porta del vento VO s.t. Fr,
E.A., J.: 15h30. / Ce qu'il faut pour vivre VO,
E.A., J.: 16h15. / Cold Souls VO s.t. Fr, E.A., J.:
14h15, 21h00. / Copie conforme VO s.t. Fr, E.A.,
J.: 14h00, 18h30, 20h45. / Drôle de grenier VF,
E.A., J.: 14h00. / El cuerno de la abundancia VO
s.t. Fr, E.A., J.: 14h00, 16h15, 20h45. / Les Petits Ruisseaux VO, E.A., J.: 16h30, 18h45. / The
Shock Doctrine VO s.t. Fr, E.A., J.: 18h30.
/ Tournée VO, E.A., J.: 18h30.
URue des Carmes, 49- 5000 Namur / Tel: 081
22 26 19
Eldorado / Bébés VO, E.A., J.: 18h20, 20h30.
/ Inception VF, E.A., J.: 13h30, 16h30, 20h30.
/ Karate Kid (The Karate Kid) VF, E.A., J.:
13h30, 16h30, 20h30. / Kiss and Kill
(Killers) VF, E.A., J.: 20h30. / La Forêt contreattaque (Furry Vengeance (VF)) VF, E.A., J.:
14h00, 16h10. / Le Dernier Maître de l'air (The
Last Airbender) VF, E.A., J.: 14h00, 16h10,
18h20, 20h30. / Night and Day (Knight and
Day) VF, E.A., J.: 14h00, 16h10, 18h20, 20h30.
/ Shrek 4, il était une fin (Shrek Forever After) VF, E.A., J.: 14h00, 16h10, 18h20, 20h30.
/ Toy Story 3 VF, E.A., J.: 14h00, 16h10, 18h20.
/ Twilight - Chapitre 3 : Hésitation (The Twilight Saga: Eclipse) VF, E.A., J.: 13h30, 15h50,
18h10, 20h30.
URue de Fer, 40- 5000 Namur / Tel: 081 22 04
44
Namur (Jambes)
Acinapolis / Fatal VO, E.A., J.: 22h30. / Inception VF, E.A., J.: 14h30, 17h00, 20h00, 22h30.
/ Karate Kid (The Karate Kid) VF, E.A., J.:
14h30, 17h00, 20h00, 22h30. / Kiss and Kill
(Killers) VF, E.A., J.: 17h00, 20h00. / L'Agence
tous risques (The A-Team) VF, E.A., J.: 17h00.
/ L'Italien VO, E.A., J.: 14h30, 17h00, 20h00,
22h30. / La Forêt contre-attaque (Furry Vengeance (VF)) VF, E.A., J.: 17h00. / Le Dernier
Maître de l'air (The Last Airbender) VF, E.A., J.:
14h30, 17h00, 20h00, 22h30. / Night and Day
(Knight and Day) VF, E.A., J.: 14h30, 17h00,
20h00, 22h30. / Predators VF, E.N.A., J.:
20h00, 22h30. / Prince of Persia : Les Sables
du temps (Prince of Persia : The Sands of
Time) VF, E.A., J.: 22h30. / Shrek 4, il était une
fin (3D) (Shrek Forever After (3D)) VF, E.A., J.:
14h30, 17h00, 20h00. / Shrek 4, il était une
fin (Shrek Forever After) VF, E.A., J.: 14h30.
/ Splice VF, E.A., J.: 20h00, 22h30. / The Fourth
Kind VF, E.A., J.: 14h30, 17h00, 20h00, 22h30.
/ Toy Story 3 (3D) VF, E.A., J.: 14h30, 17h00,
20h00. / Toy Story 3 VF, E.A., J.: 14h30. / Twilight - Chapitre 3 : Hésitation (The Twilight Saga:
Eclipse) VF, E.A., J.: 14h30, 17h00, 20h00,
22h30. / Vic, le Viking VF, E.A., J.: 14h30.
URue de la Gare fleurie, 16- 5100 Namur (Jambes) / Tel: 081 32 04 40
Tamines
Cinéma Cameo (Tamines) / Night and Day (Knight and Day) VF, E.A., J.: 20h15. / Shrek 4, il
était une fin (Shrek Forever After) VF, E.A., J.:
14h00; J.: 18h10. / Toy Story 3 VF, E.A., J.:
16h00.
URue Notre Dame, 27- 5060 Tamines / Tel:
0476 90 28 62
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Découvertes
Scènes
Spectacles entre Cour et ja
P La
10e édition de Teatro a Corte à Turin
s’est clôturée ce week end dans les
jardins de la Venaria reale.
P Mariage
des formes et des nationalités,
le festival international a fait la part
belle à la création belge.
Camille Perotti
à Turin
T
raversées, croisements, franchissements, métissa­
ges, le festival Teatro a Corte est un peu tout cela à la
fois par les formes variées qu’il propose et l’investis­
sement des anciennes demeures des rois de Savoie par les
arts contemporains de la scène. Danse, théâtre, perfor­
mance, installation, constituent la chair du festival turi­
nois international qui fête ses dix ans avec une vitrine
belge, en collaboration avec Wallonie Bruxelles Théâtre
Danse. Inaugurée le 8 juillet (lire le récit du week­end
d’ouverture par Marie Baudet dans LLB du 15 juillet),
cette édition anniversaire s’est clôturée dimanche dans
une ambiance festive.
C’est avec un tendre duo de clowns que la dernière
salve de spectacles a débuté. À une heure et demie de Tu­
rin, le charmant village de Garessio, perché dans la mon­
tagne, a accueilli sur la place de la mairie, en contrebas de
l’église, la version plein air du spectacle “Slips inside”
d’Okidok. Les Belges Xavier Bouvier et Benoît Devos, en
slips kangourous, se moquent de leur corps tout en en
faisant leur principal instrument comique. Si quelques
gags convenus émaillent cette performance physique,
leur créativité est étonnante, leur expressivité irrésisti­
ble. Alliant jeu, acrobatie, mime, le duo de choc a l’art de
se mettre en scène; la fluidité, la technique, leur manière
de jouer avec leur seul accessoire (les slips) et leur faculté
à improviser (lorsque les cloches de l’église retentissent
sans cesse ou quand une femme surgit derrière la scène
pour les prendre en photo…) provoquent l’hilarité du pu­
blic conquis. Okidok reprendra ce spectacle en Belgique,
à la rentrée.
Si le festival investit les châteaux du Piémont, c’est au
centre du festival, à Turin, que deux spectacles de danse
ont été présentés le lendemain, mettant de nouveau la
Belgique à l’honneur. Après l’avoir créé en 2009 aux Tan­
neurs, à Bruxelles (LLB du 29/1/2009), la chorégraphe
Ayelen Parolin a présenté “SMS and love” dans une des
belles salles de la Cavalerizza Reale. Jouant sur les rela­
tions d’amitié, – jalousie, tendresse, exclusion – les dan­
seurs s’inventent si bien poules qu’on distingue à peine
l’humain derrière l’animal.
Pièce pour une danseuse et une chanteuse sur un pla­
teau nu, “Inventions/Récitations”, chorégraphié par José
Besprosvany, envoûte par la virtuosité et la technique des
interprètes. Remplacée au pied levé par une danseuse es­
40
pagnole, Véronique Liévin incarnait par le corps les paro­
les que Bénédicte Davin chantait. Danse et chant se mê­
lent, le corps de l’une embrassant la voix de l’autre dans
un travail de précision impressionnant. On ne sait plus si
les gestes de la danseuse accompagnent les notes de la
chanteuse ou inversement. Georges Aperghis signe la
composition où les mots sont utilisés comme des notes,
apportant une dimension théâtrale importante. Le cho­
régraphe n’a pas hésité à mettre à profit l’incroyable ex­
pressivité des artistes. Stupéfiant.
Pour clore cette avant­dernière soirée du festival Teatro
a Corte, la navette a emmené le public au château de Pol­
lenzo, immense demeure aux multiples ailes où se niche
une excellente école de cuisine adepte du slow food. Là,
non pas au cœur de la cour mais devant le bâtiment prin­
cipal, la voix du comédien italien Elio Germano – qui a
reçu le Prix d’interprétation masculine ex­æquo avec Ja­
vier Bardem au Festival de Cannes 2010 pour son rôle
dans le film “La Nostra vita” – se heurte au mur d’en­
ceinte et résonne. Sa voix dit les mots de Céline, ceux du
“Voyage au bout de la nuit” dont les extraits sont entre­
coupés de musique composée par Teho Teardo. Etrange­
ment, c’est la musique qui est centrale et non pas le co­
médien qui, même si l’on ne comprend pas l’italien, res­
titue parfaitement l’atmosphère angoissante croissante
du roman. À la guitare, le musicien accompagné d’une
violoncelliste mêle musique électronique et musique de
chambre créant une composition d’une étrange beauté.
Durant ces derniers jours, l’artiste britannique Billy
Cowie projetait “Ghosts in the machine” au centre du
festival. À travers nos lunettes 3D, les trois jeunes fem­
mes dans leurs cases de mosaïque semblent présentes.
Discutant, s’échangeant des objets et dansant, la création
artistique de 25 minutes est étonnante.
Pour la clôture du festival, Beppe Navello, le directeur, a
invité les artistes à occuper les jardins de la Venaria Reale,
la plus majestueuse des demeures royales du Piémont. Le
Finlandais Jouni Ihalainen a ravi les spectateurs avec son
numéro de diabolo hors du commun. Sur une sonate de
Bach, l’artiste danse avec élégance tout en maniant son
diabolo avec légèreté. L’acrobate français Grégory Feurté,
mis en scène par Kitsou Dubois, a enchaîné les festivités
avec une performance de mât chinois entre ciel et terre
tandis que les Colporteurs ont présenté “Les Etoiles”,
deux formidables duos de funambulisme. Sur une struc­
ture de poutres et de fils d’acier, deux jeunes femmes tré­
buchent d’abord perdant le contenu de leurs sacs, s’ac­
crochent puis enchaînent une série de gags en chaussu­
res à talons ! Le second duo, beaucoup plus romantique,
met en scène un homme et une femme pour une histoire
d’amour passionnée. Si ce spectacle est captivant, ce n’est
pas seulement par la virtuosité des artistes mais aussi par
leur sens théâtral, leur humour et leur finesse. Sous un
ciel étoilé, la dixième édition du festival Teatro a Corte
s’est achevée par la création pyrotechnique “Joueurs de
flammes”, du Groupe F, illuminant de mille feux les eaux
du lac de la Venaria Reale.
“La plus belle édition
du festival”
P Entretien
avec Beppe Navello,
directeur du festival Teatro a Corte.
“Cette dixième édition est la meilleure de l’histoire
du festival. C’est une question d’expérience mais
aussi de chance. Parfois le fil rouge ne fonctionne
pas mais là, la programmation était optimale,
c’était au­delà de nos espérances tant au niveau
de la qualité que de la variété des spectacles”,
commente Beppe Navello, directeur de la
Fondazione Teatro Piemonte Europa. “Concer­
nant la fréquentation, toutes les salles étaient
complètes. A chaque fois, des personnes atten­
daient pour entrer, nous avons certainement
dépassé les 17000 spectateurs cette année.”
Réunissant tous les arts de la scène, danse,
théâtre, nouveau cirque, ce festival de grande
qualité a révélé une programmation très at­
trayante reflétant la création contemporaine
européenne, avec 31 compagnies présentes
issues de huit pays (Italie, France, Espagne,
Portugal, Pays­Bas, Finlande, Danemark,
Royaume­Uni et une vitrine belge importante).
“Aujourd’hui, il est clair qu’il n’y a plus de frontiè­
res en Europe, y compris dans l’art. Que ce soit au
niveau des nationalités ou même de la forme. Il
est très difficile de définir une catégorie pour un
spectacle même si le public en a besoin. De nom­
breuses fois, il m’est arrivé d’écrire “théâtre” ou
“danse” et des spectateurs m’ont expliqué que cela
ne correspondait pas à ce qu’ils avaient vu. Théâ­
tre, musique, danse, se mêlent désormais. Les
créateurs, metteurs en scènes, artistes contempo­
rains, chorégraphes, travaillent ensemble.”
Si l’héritage culturel de chaque pays est
très important aux yeux de Beppe Navello,
il observe en tant que metteur en scène un
métissage des genres, et des créations hybrides
réunissant artistes de diverses nationalités
et parlant plusieurs langues sur un même
plateau.
Riche de ces échanges culturels et artistiques,
le festival Teatro a Corte, faisant de la création
in situ son fil rouge depuis 2007, n’a cessé
d’améliorer sa programmation attirant de plus
en plus de spectateurs.
Rendez­vous l’année prochaine pour ce festival
où art et histoire se rencontrent !
C.P.
U Infos : +39.011.81.280.79 ou
+39.011.56.343.52 et www.teatroacorte.it
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Le musée du XXIe
Musées
Débats
Jan Fabre expose dans le musée d’Art con­
temporain de Kanazawa au Japon, un des plus
inventifs musées de ces dernières années créé
par Sanaa, prix Pritzker 2010 et auteur du
“Louvre­2” en construction à Lens.
Michel Draguet, actuel directeur du Musée
des Beaux­Arts, cumulera à partir du 1er août
cette fonction avec celle de directeur ad inte­
rim du musée du Cinquantenaire. Entretien.
Les compromis entre Occident et régimes
arabes autoritaires bloquent toutes formes de
démocratisation. Face à cette alliance, l’islam
radical apparaît comme une force “salvatrice”.
Opinion du professeur Khaled Hroub.
PAGES 42-43
PAGES 42-43
PAGES 44-45
rdins
A GAUCHE : LANDER_LOECKX_QUASI_BE/A DROITE : ALAIN CHAMBARETAUD
En haut, le duo de clowns Okidok. En bas,
à gauche, Agathe Olivier et Florent
Blondeau, funambules de la compagnie
“Les Colporteurs”. A droite, Bénédicte
Davin et Véronique Liévin dans
“Inventions/Récitations” chorégraphié
par José Besprosvany.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
41
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Culture
l Scènes | Critique
l Politique culturelle | Musées
Guitry dissèque
la jalousie
Michel Drague
P La
nomination
de Michel Draguet comme
directeur ad interim du
Cinquantenaire fait du bruit.
P Jeune
encore, le divin
Sacha parle en orfèvre
du cœur humain.
P Il
nous explique
ses objectifs.
L
Comme toujours chez Guitry, l’ar­
gument est simple voire mince. Al­
bert Blondel, “un homme de 40 ans
qui n’est pas mal de sa personne et qui
est élégant”, précise l’auteur, rentre
chez lui une demi­heure plus tard
que d’habitude. Seul en scène, san­
glé dans un costume trois pièces gris
clair, Michel Poncelet lance le mo­
nologue d’ouverture avec sa préci­
sion et sa faconde coutumières.
L’homme cherche désespérément
un prétexte à cette dérogation à “son
existence réglée comme du papier à
musique”. C’est qu’il a suivi une
jeune femme dans la rue et a com­
mis sa première infidélité après
huit ans de vie conjugale sans nua­
ges. Il est au comble de la confusion
lorsque le domestique lui apprend
que “Madame n’est pas encore ren­
trée”. Quand enfin elle survient et
lui explique son retard par le motif
que lui­même avait inventé, il est
pris d’un violent soupçon.
42
Entretien Guy Duplat
FABRICE GARDIN
a “Jalousie” date de la Première
Guerre mondiale: elle fut créée
au Théâtre des Bouffes­Pari­
siens le 8 avril 1915. A 30 ans, Sacha
Guitry s’est déjà fait un prénom et
compte plusieurs succès théâtraux à
son actif, tels “Nono”, “La Prise de
Berg­op­Zoom” ou “Le Veilleur de
nuit”. Il est marié depuis huit ans à
la comédienne Charlotte Lysès et ne
sait pas encore qu’ils se sépareront
deux ans plus tard.
A­t­il déjà éprouvé le terrible tour­
ment qu’a décrit Shakespeare dans
“Othello” et sur lequel Fernand
Crommelynck écrira en 1919 son
magistral “Cocu magnifique”? Tou­
jours est­il que Guitry en parle avec
une science, une profondeur et une
humanité peu banales dans ces trois
actes fins et drôles que la Comédie­
Française mettra à son répertoire
en 1932.
C’est une comédie qui a bien ré­
sisté au passage du temps et qui,
quand bien même le metteur en
scène et scénographe David Michels
l’a placée dans un décor et des cos­
tumes (Ludwig Moreau) an­
nées 1930, reste proche de nous. A
preuve, les vives réactions du public
de Nivelles, lors de la troisième re­
présentation du spectacle d’été des
Galeries dans le jardin de la cure de
Baulers, samedi dernier.
Un joli décor Art Déco pour une vive comédie intemporelle.
La morsure de la jalousie est pro­
fonde et tenace. Il lui faut non la
preuve que sa femme l’a trompé,
mais celle du contraire. Comme le
fait finement observer la mère (so­
bre et juste composition de Jacque­
line Paquay) à sa fille: “Aïe! Cette
preuve­là est moins facile à trouver
que l’autre.” Sincèrement blessée
puis furieuse, Cécile Florin est par­
faite en épouse outragée par l’in­
juste et subite obsession de son
mari.
Pierre Pigeolet a trois jolies scènes
en écrivain célibataire, ami du cou­
ple et objet du soupçon du mari. La
première le met aux prises avec la
dactylo godiche et énamourée à qui
il dicte son roman (désopilante
Laure Godisiabois), la deuxième
avec le mari qui lui pose les ques­
tions les plus incongrues sur son
emploi du temps, la troisième avec
l’épouse éplorée qu’il va tenter de
consoler.
Entre rires et émotion, dans une
enfilade de rosseries, d’aphorismes
et de moments d’abandon, le spec­
tacle file à vive allure et l’on en vient
presque trop vite au dénouement.
L’issue est heureuse, comme pres­
que toujours chez Guitry, qui con­
fessait dans “Théâtre, je t’adore”:
“Au risque de passer aux yeux de quel­
ques­uns d’entre vous pour un homme
qui retarde et n’est pas à la page, je
vous déclare bien franchement que je
préfère la beauté à la laideur, la santé
à la maladie, la bonne éducation à la
vulgarité et la gaieté à la tristesse.”
Philip Tirard
U Compagnie des Galeries, en tournée
en Wallonie et à Bruxelles, jusqu’au
1er septembre. Durée: 1h30. Rens.
et rés.: 02.513.39.60 et www.trg.be
N
ous avons révélé, hier, que Mi­
chel Draguet, actuel directeur
du Musée des Beaux­Arts, cu­
mulera à partir du 1er août cette fonc­
tion avec celle de directeur ad interim
du musée du Cinquantenaire, le
temps qu’y soit nommé un nouveau
directeur, ce qui ne se fera pas avant la
fin de l’année au plus tôt (lire nos édi­
tions précédentes). Michel Draguet
n’a pas caché son ambition d’un jour
pouvoir organiser une synergie entre
les deux musées. Sa nomination,
même intérimaire, suscite donc des
questions.
Votre mission ?
Elle se situe dans le cadre d’une
fonction intérimaire avec quatre
priorités : 1) travailler à la question
des inventaires et vérifier que tou­
tes les pièces sont bien présentes.
On sait qu’un récent rapport de la
Cour des comptes a épinglé spécia­
lement le Cinquantenaire sur la
question de l’harmonisation des
inventaires, une obligation légale;
2) accompagner l’audit budgétaire
et financier déjà initié depuis le dé­
part d’Anne Cahen par le service
de la politique scientifique, toutes
les équipes du Cinquantenaire
l Art et architecture
Jan Fabre et le mu
P Expo
de Jan Fabre
dans le magnifique musée
de Kanazawa de Sanaa.
U
ne grande exposition Jan Fabre
se tient jusqu’à la fin août, dans
le musée contemporain sans
doute le plus innovant de ces dernières
années: le “21st Century Museum of
Contemporary Art” à Kanazawa, une
ville historique sur la côte Nord du Ja­
pon.
C’est d’abord une occasion de mettre
en évidence cette œuvre clé de l’agence
Sanaa des architectes Kazuyo Sejima et
Ryue Nishizawa qui sont devenus les
coqueluches de l’architecture mon­
diale. Ils ont reçu cette année le prix
Pritzker, le Nobel de l’architecture et
Kazuyo Sejima est la commissaire de la
Biennale d’architecture de Venise qui
s’ouvre fin août. Ces dernières années,
ils ont réalisé le très beau New Museum
of Contemporary Art à New York, sur
Bowery, l’école de design à Essen et,
dernièrement, le “Rolex Learning Cen­
ter” à l’école polytechnique de Lau­
sanne, formidable bâtiment comme
une feuille froissée et déposée. Ce sont
eux aussi, qui préparent le “Louvre­2”
qui sera ouvert en 2012 à Lens, aux
portes de la Belgique: une suite de bâti­
ments de verre qui se fondent dans la
nature comme des barques échouées le
long d’un fleuve. Il est d’ailleurs signifi­
catif que ce soit Marie­Laure Bernadac,
responsable de l’art actuel au Louvre,
qui est la commissaire de l’expo au mu­
sée de Kanazawa. Elle y teste en gran­
deur nature les atouts d’une architec­
ture de Sanaa et y a apporté l’expertise
acquise par l’expo Fabre qui s’est tenue
au Louvre en 2008. Ici aussi, il s’agit de
confronter l’art actuel (Fabre et aussi
un des principaux artistes japonais ac­
tuels, Katsura Funakoshi) avec des
œuvres anciennes venues du Louvre,
du musée des Beaux­Arts d’Anvers ou
de musées japonais. Fabre se situe dans
une longue histoire de la peinture fla­
mande comme Funakoshi avec ses
sculptures de bois, rejoint la tradition
de la sculpture de la “Renaissance” ja­
ponaise de la période Kamakura
(1185­1333). On retrouve à l’expo une
copie d’époque de Van der Weyden ou
un Metsys face à l’autoportrait de Fa­
bre, la tête écrasée sur une copie d’un
Van der Weyden, des sarcophages cou­
verts de pointe bic, des dessins et jus­
qu’à son “Homme mesurant les nua­
ges” que le musée a acquis et posé sur
son toit.
L’architecture de Sanaa se caractérise
par sa transparence, son aspect mini­
maliste qui n’exclut pas une grande so­
phistication, par la fluidité dans les cir­
culations et par un choix des matériaux
basés sur leur légèreté.
Le musée de Kanazawa fut inauguré
en octobre 2005, juste après avoir reçu
un “Lion d’or” à la Biennale de Venise.
La première année, il accueillait
1,5 million de visiteurs!
Le musée est rond, d’un diamètre de
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Midi-Minimes
t: “N’ayez pas peur”
sont impliquées dans ce travail; 3)
lancer une réflexion sur l’organisa­
tion interne du musée car ses col­
lections sont très éclatées, de la pré­
histoire au contemporain, de la
Chine à l’Amérique latine, jusqu’à
souffrir d’une sorte de désintégra­
tion de l’institution; 4) travailler à la
sécurité des collections et des visi­
teurs, avec la Régie des bâtiments.
Le lieu est énorme, il faut des inves­
tissements pour permettre le redé­
ploiement des collections. Les ate­
liers techniques, par exemple, sont
au centre du musée, ce qui est dan­
gereux.
Il est curieux que vous arriviez alors que
vous êtes un des huit candidats en lice
pour le poste de directeur, une procédure
retardée par la crise politique ?
Je suivrai la procédure et passerai
comme les autres les examens en
septembre, mais si le jury me classe
bien, je répéterai “in fine” que je ne
suis pas candidat au Cinquante­
naire en l’état. Je suis candidat pour
un projet que je défends à titre per­
sonnel, même s’il est aussi soutenu
par Philippe Mettens, le président
de l’administration. Il ne s’agit pas
ici, comme intérimaire, de le pro­
mouvoir. Ce projet consiste à re­
grouper le Cinquantenaire, les
Beaux­Arts et l’Irpa sous une même
coupole pour favoriser des syner­
gies qui permettront de mieux va­
loriser nos moyens et nos collec­
tions. A côté de ce pôle “A”, on pour­
rait faire la même chose avec les
trois institutions scientifiques du
plateau d’Uccle. Mettre des forces
en commun permet de mieux exis­
ter, comme on l’a montré avec le
musée Magritte. Bruxelles pourrait
devenir davantage une ville de mu­
sées comme l’est Vienne.
Faites-vous parfois peur au Cinquantenaire où on craint une mainmise ?
Je verrai le personnel lundi et je leur
dirai de ne pas avoir peur. Qu’ils se
renseignent aux Beaux­Arts, j’ai
mes défauts, mais j’y ai fait des cho­
ses. Je n’ai tué personne. Il n’y a pas
de raison de paniquer, je viens pour
servir l’institution.
De quoi souffre le Cinquantenaire ?
Je relisais ce qu’Eliane De Wilde vous
disait déjà en 2000 quand elle a fait
le même interim. Les problèmes
sont restés. Il y a, avant tout, un pro­
blème d’identité. Il y a des joyaux
dans ce musée, mais le parfum géné­
ral semble ne pas avoir bougé depuis
trente ans et il est difficile de mobili­
ser des moyens et de créer une cul­
ture interne sans identité claire.
sée du XXI siècle
e
112 mètres, sans étage, sans avant ni ar­
rière, sans façade principale. On y entre
par où on le désire et toute la surface ex­
térieure est vitrée. En supprimant toute
façade, les architectes ont voulu suppri­
mer aussi “le frein” idéologique qu’elle
représente et souligner que le musée est
ouvert à tous et à toutes les approches.
Le musée ne veut pas se refermer sur
lui­même.
L’intérieur est conçu comme un cha­
pelet d’îles: des espaces d’exposition
disséminés, parfois ouverts à la lumière
zénithale, parfois refermés et avec la lu­
mière artificielle. Et se mêlant étroite­
ment à cela, comme dans un village où
on circulerait, on trouve une bibliothè­
que, un auditorium, une salle de lecture,
un atelier pour enfants et des bureaux.
Quatre cours sont aménagées au cen­
tre de l’édifice avec pour chacune, une
ambiance différenciée. Elles offrent des
aires de repos et permettent à la lumière
naturelle de rentrer au cœur de l’édifice.
Les hauteurs sous plafond varient de 4
à 12 mètres pour répondre aux diffé­
rents défis du musée et la peau exté­
rieure vitrée permet une liaison visuelle
constante ave le quartier avoisinant, si­
tué en plein centre­ville.
Un musée exemplaire préfigurant le
“Louvre­2” de Lens.
Guy Duplat
Bataille
euro­
andine
P Un
des plaisirs de l’été :
Festival des Midis­Minimes
à Bruxelles.
A
part les jours où le Festival des
Midis­Minimes se transfère au
Conservatoire voisin – notam­
ment les jeudis et vendredis– l’église
bruxelloise des Minimes est pleine à
craquer chaque jour de la semaine.
C’est que, à 12h15 précises –mais les
habitués viennent déjà beaucoup plus
tôt pour être sûrs d’avoir une “bonne
place”, proche des musiciens – on est
sûr d’entendre, pour pas trop cher
(4 € maximum, moins cher en cas
d’abonnements), de la bonne musi­
que.
Ainsi, mardi midi, dans la thémati­
que musique ancienne (mais celle du
lundi, consacrée aux musiques du
monde, eût pu accueillir aussi ce pro­
gramme), Tatiana Babut du Mares ex­
plorait les croisements entre musique
populaire latino­américaine et musi­
que baroque italienne ou hispanique
avec six collègues de son ensemble “La
Battalla”, lui aussi mi­européen et mi
sud­américain.
Celle qui fit, voici vingt ans, les
beaux jours des “Jeunes Solistes” de la
RTBF, assure à la fois la direction mu­
sicale du groupe, les flûtes et même
parfois des parties chantées, comme
dans ce bel “Aguanieves” mexicain
suivi par une sonate de Giovanni Pan­
dolfi Mealli où la flûtiste exprimera
par son jeu très théâtralisé tous les af­
fects baroques, puis par une belle
symphonia à deux flûtes (l’autre est
celle de Julie Mazille, plus sobre, mais
non moins talentueuse) du composi­
teur bruxellois Nikolaus à Kempis.
Le reste du répertoire – batailles et
danses– n’est pas à se prendre la tête
entre les mains, on y est presque plus
proche du répertoire joué par les
groupes en ponchos et flûtes de Pan
des cités touristiques, mais il met de
bonne humeur.
SANAA TOKYO
Même si, à la différence des concerts
de celui des concerts folk ou rock, le
public des Midis­Minimes ne frappe
pas en chœur dans les mains quand
les musiciens le font sur scène pour
donner le rythme.
Nicolas Blanmont
Le musée rond, construit par l’agence Sanaa, à Kanazawa, préfigure le futur “Louvre-2” de Lens.
U Même programme, ce jeudi 29
dans le cloître de l’hôtel de ville
de Wavre dans les deux festivals frères
des Midis­Minimes.
U www.midis­minimes.be
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
43
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Débats
D.R.
l Opinion
Khaled HROUB
Directeur à l’université de Cambridge
du projet “Arab1”.
Auteur de “Hamas: Political Thought
and Practice”.
International
Les obstacles à
la démocratisat
P Les
compromis entre
Occident et régimes arabes
autoritaires bloquent toutes
formes de démocratisation.
P Face
à cette alliance
contre­nature, l’islam
radical apparaît comme
une force “salvatrice”.
L’
Les Saoudiennes
n’ont toujours pas
le droit de conduire,
de travailler
ou d’étudier
sans la permission
d’un parent masculin.
union vénale et
contre­nature de
l’Occident et du
monde arabe con­
traint ce dernier à
vivre sans démo­
cratie. Un camp
comme l’autre in­
voque ce que l’on nomme “la spécifi­
cité culturelle” de cette partie du
monde. L’Ouest préfère faire des affai­
res avec un Moyen­Orient post­colo­
nial non démocratique, qui lui­même
profite du soutien et de la reconnais­
sance de l’Occident, pour bannir les
forces de libération et de démocratisa­
tion, quitte à faire le lit de la radicalisa­
tion de l’islam.
Cette alliance tient par la grâce de la
politique de la carotte et du bâton, pra­
tiquée par les uns comme les autres.
Ces dernières années, réformes et dé­
mocratie ont été brandies par l’Ouest,
le plus souvent comme des menaces:
“Aidez­nous en Irak, sinon nous vien­
drons soutenir la démocratie et les droits
de l’homme chez vous.” La réponse des
Arabes n’est pas moins menaçante :
“Cessez de nous bousculer sur le chapitre
des réformes, si vous voulez que nous
participions à la guerre contre le terro­
risme!”
Ce chantage prospère sur deux gran­
des questions: Israël et la montée de
mouvements islamistes. Les popula­
tions arabes ont, dans leur ensemble,
tendance à considérer Israël comme
une entité exogène et illégitime, im­
plantée en Palestine par la force, avec
44
Illu Gaëlle GRISARD
le soutien de l’Occident. Si cette façon
de voir se trouvait relayée dans un
contexte démocratique, et qu’on lui
offrait toute latitude de façonner la po­
litique des pays arabes à l’égard d’Is­
raël, les négociations de paix seraient
encore
plus
qu’aujourd’hui.
impossibles
Les régimes autoritaires où l’on ne
s’encombre pas de parlementarisme,
comme en Egypte et en Jordanie (et
peut­être bientôt en Syrie), ont bien
plus de facilités à entamer des négocia­
tions et à signer des accords de paix
avec Israël. Le Maroc, la Tunisie la
Mauritanie, le Qatar, le sultanat
d’Oman ou le royaume de Bahreïn, où
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Réaction
Le discernement
e
de M Legros
JOHANNA DE TESSIERES
ion arabe
Perquisitions à Malines
Paul LÖWENTHAL
Professeur ém. à l’Université
catholique de Louvain
il existe toutes sortes de contacts in­
formels et de représentations israé­
liennes, et où sévissent des régimes
non démocratiques, peuvent égale­
ment décider des relations qui leur
conviennent avec Israël.
La montée de l’islam radical n’a pas
moins d’effets pervers sur la démo­
cratie arabe. Cette alliance contre­na­
ture entre despotes arabes et Occi­
dentaux dure depuis des décennies,
au cours desquelles l’islam radical est
apparu comme une force “salvatrice”.
Si des élections libres et régulières
s’organisaient dans un pays arabe,
quel qu’il soit, l’islam en sortirait ga­
gnant. C’est ce qui s’est passé en Algé­
rie en 1991­1992, en Irak en 2005,
sur la rive ouest et à Gaza en 2006.
Ailleurs, comme en Jordanie, au Ma­
roc, au Koweit, au Yémen, et au Ba­
hreïn, l’espace laissé à la démocratie
s’est encore réduit, et l’islam l’a im­
médiatement investi.
L’Occident a laissé passer d’innom­
brables occasions d’appuyer des régi­
mes qui auraient pu libérer des forces
de liberté et de démocratie. Le soutien
aveugle de l’Occident en faveur de
certains despotes arabes a réduit tout
espoir de changement pacifique.
L’une des raisons, et non des moin­
dres, pour laquelle le processus dé­
mocratique a perdu de son aura et de
son potentiel, est que la démocratisa­
tion semble conduire à l’émergence
de mouvements politiques que les
Occidentaux trouvent inacceptables.
La notion de démocratie elle­même
est usée et tombée en disgrâce, car de
nombreuses sociétés musulmanes se
radicalisent, ainsi que les communau­
tés d’émigrés à l’Ouest.
L’Initiative de partenariat au Moyen­
Orient pour la démocratisation, lan­
cée en 2002 par l’administration du
président américain George W. Bush
s’est avérée trop modeste et tar­
dive – et elle est morte prématuré­
ment. Cet échec est dû, au­delà de
l’insuffisance des 29 millions de dol­
lars qui lui ont été consacrés, à la
myopie de ses objectifs – et au peu
d’intérêt que Barack Obama accorde à
la question. Obama encense l’Egyp­
tien Hosni Moubarak, le qualifiant
d’homme avec lequel on peut traiter,
et cet éloge démoralise l’opposition
qui se bat contre l’inamovibilité de ce
tyran et les manigances par lesquelles
il prépare la succession pour son fils
Gamal Moubarak.
Les Etats­Unis ne sont pas les seuls
coupables. L’Europe joue un rôle con­
sidérable dans le retardement des ré­
formes démocratiques en Libye et en
Arabie saoudite. La Libye est devenue
la Mecque des dirigeants à l’affût d’in­
vestissements et de pétrodollars. La
réhabilitation du régime de Kadhafi
ne s’est jamais traduite par une quel­
conque diminution de la répression
politique en Libye.
P Quand
Me Legros défend
les procédures engagées
contre l’Église par le juge
d’instruction de Troy, ses
arguments boitent.
D
ans son analyse sur le site
justice­en­ligne, résumée
dans “La Libre” du 26
juillet, le bâtonnier Le­
gros, juriste éminent, ré­
vèle opportunément les
limites de la compétence de spécialis­
tes. (Économiste, je le dis aussi à propos
de mes confrères : cela vaut pour toutes
les professions.)
U © Project Syndicate,
M.Legros épluche les procédures enga­
gées contre l’Église par le juge d’ins­
truction de Troy à propos de dossiers
de pédophilie incriminant des prêtres.
Il conclut que la légalité a été respectée
et que c’est la commission Adriaens­
sens, ouverte aux victimes, qui pose
problème parce qu’elle “s’immisce dans
un domaine réservé par notre Constitu­
tion au pouvoir judiciaire”. Je suppose
que si l’on précise tous les termes, on
verra en quoi M.Legros a juridique­
ment raison. Mais il n’y a sûrement pas
là de quoi récuser les procédures inter­
nes à l’Église, y compris la défunte
commission Adriaenssens, car il n’est
en tout cas pas vrai que seule la justice
pourrait connaître des faits reprochés.
Ni qu’un “très grave danger résulterait
de la multiplication de telles pratiques
dans d’autres domaines”. Car c’est le cas,
Monsieur le Bâtonnier, depuis long­
temps et sous le couvert du droit ! C’est
le cas de toutes les institutions qui ont
un règlement d’ordre intérieur (entre­
prises, écoles, administration, armée,…)
et c’est surtout le cas de tous les ordres
professionnels (médecins, avocats, ar­
chitectes,…). Les Églises feraient­elles
exception ? Pour quelle raison juridi­
que qui prévaudrait tout­à­coup sur
une jurisprudence de longue date ?
2010.www.project­syndicate.org. Tra­
duit de l’anglais par Michelle Flamand.
Ce qui est vrai est que la loi impose de
Le cas de l’Arabie saoudite est encore
plus éloquent. Les Saoudiens peuvent
être sûrs qu’aucun dirigeant euro­
péen n’ira soulever d’embarrassantes
questions de démocratie et de droits
de l’homme. Les Saoudiennes n’ont
toujours pas le droit de conduire, de
travailler ou d’étudier sans la permis­
sion d’un parent masculin. La société
saoudienne, comme celles de quel­
ques autres Etats du Golfe, est dénuée
du minimum de liberté et de partici­
pation politique. Pour justifier ce
statu quo, les régimes arabes invo­
quent leur spécificité culturelle, et les
gouvernements occidentaux, pour
excuser leurs politiques “non partisa­
nes” vis­à­vis de ces régimes, recou­
rent au même prétexte.
Faites le compte de tous les compro­
mis passés entre Occident et régimes
arabes, sans oublier les Israéliens et le
facteur islamiste. La conclusion à la­
quelle on arrive est aussi inéluctable
qu’effroyable : dans cette région, la
démocratie n’est pas à la portée de
l’Occident.
dénoncer des personnes ou comporte­
ments potentiellement dangereux, no­
tamment de pédophilie. Ce qui interdit
désormais les pratiques traditionnelles,
internes et secrètes, d’une Église qui a
été plus soucieuse de son image que de
justice. Cela, l’Église aujourd’hui l’ac­
cepte. Et cela n’affecte en rien l’initia­
tive de la commission Adriaenssens,
permettant à des victimes de se dé­
charger de leur souffrance sans pour
autant vouloir dénoncer officiellement
ce qui leur est arrivé – et qui est souvent
pénalement prescrit. M.Legros rétor­
que qu’il existe d’autres institutions
pour accueillir les victimes : en quoi
cela fait­il obstacle à la création d’un
nouveau “guichet” ? Qu’est­ce qui per­
met à M.Legros de voir une procédure
d’exception dans une commission
Adriaenssens qui n’a aucun pouvoir ju­
ridictionnel, même ecclésial ? Où trou­
ve­t­il argument pour contester l’exis­
tence de cette commission “dans son
principe même” ?
On trouve aussi chez M.Legros des si­
lences étonnants. Est­il sans intérêt ju­
ridique et judiciaire que la presse ait été
mise au courant et ait pu être présente
devant l’archevêché avant la police et
avant que les évêques fussent avertis ?
Est­il normal, même si ce n’est pas illé­
gal, qu’on ait séquestré tous les évêques
pendant toute une journée (et que le
nonce apostolique ait dû faire valoir
son statut diplomatique pour y échap­
per) ? Est­il normal qu’on ait pris toutes
les archives et tous les ordinateurs de
tous les services de l’archevêché – et de
la commission Adriaenssens ! – plutôt
que se limiter aux services a priori con­
cernés ? Est­il normal, même si légal,
que le cardinal Danneels ait été, à son
âge, interrogé pendant dix heures, sans
avoir pu rencontrer le magistrat res­
ponsable ? Est­il normal, même si ce
n’est pas illégal, que ce juge d’instruc­
tion ne se soit manifesté à aucun mo­
ment pendant ces journées ? Est­il nor­
mal qu’une fuite ait donné à penser que
le cardinal avait téléchargé une photo
pédo­pornographique, et qu’il ait fallu
qu’un enquêteur prenne l’initiative de
mettre les choses au point ?
La question que nous nous posons à
l’égard du juge d’instruction de Troy,
est de savoir si un magistrat est un ordi­
nateur sur pattes qui applique stricte­
ment la loi, ou s’il n’est pas juste de re­
quérir de lui du discernement, un res­
pect pour les personnes et un peu de
subtilité. Est­il exagéré d’en demander
autant d’un juriste de la qualité de
M.Legros ?
U Titre et sous­titre sont de la rédaction
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
45
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Histoire
Découvertes
Par Denis Lacorne
Directeur de recherche au Centre
d’études et de recherches internationales (CERI-Sciences Po)
à Paris, Denis Lacorne a publié
“De la religion en Amérique. Essai
d’histoire politique” (Gallimard,
2007, prix du Sénat du livre
d’histoire 2008).
U Ce texte est inédit
Les intégristes (6)
Le réveil des
américains
P Ils
pèsent sur les élections, envahissent les écrans de télévision et font parfois la
loi : le fondamentalisme a droit de cité aux États­Unis et influe sur le cours de la
vie publique.
P Entretien
avec Denis Lacorne
L’
Histoire : L’Amérique n’a jamais renié ses
origines puritaines. Entre le succès des té­
lévangélistes et les croisades contre l’avor­
tement ou le mariage homosexuel, les fondamen­
talistes américains font parler d’eux depuis les an­
nées 1970. Qui sont­ils ?
Denis Lacorne : Les fondamentalistes font partie
du bloc évangélique, mais ils sont conservateurs,
avec des préoccupations théologiques qui les diffé­
rencient de leurs coreligionnaires. Comme tous les
évangéliques, ils croient à la nécessité d’une régéné­
rescence. Ils sont “born again christian” (chrétiens
nés à nouveau).
Le moment capital est celui de la conversion adulte
lorsque le croyant découvre en tant qu’individu qu’il
a la foi en Jésus­Christ. Les évangéliques en parlent
souvent ; mieux, ils en font étalage. Il y a une fierté à
avoir transformé sa vie en devenant “born again”.
Cette croyance les distingue des religions protes­
tante et catholique.
Je citerai quatre noms parmi les fondamentalistes
les plus connus. Le premier, Jerry Falwell, est né en
1933 à Lynchburg, en Virginie, où il a créé une petite
Église devenue grande, jusqu’à constituer une sorte
d’empire réunissant plus d’un millier d’églises asso­
ciées et une université. Il est décédé en 2007. Le
deuxième, Pat Robertson, né en 1930 : baptiste d’ori­
gine, il est devenu charismatique. Il est considéré
comme le grand leader évangélique des années 1970
à 1990. Le troisième, enfin, est un baptiste, Billy Gra­
ham, fondamentaliste au début de sa prédication
mais qui a cessé de l’être depuis et qui est plutôt mo­
déré. Enfin, on pourrait citer l’exemple de James
Dobson, né en 1936, président de l’association Focus
on the Family. C’est un fondamentaliste ultra­con­
servateur : il souhaite rétablir la peine de mort pour
des “crimes” qui sont aujourd’hui rarement sanc­
tionnés par les autorités civiles et sa méthode,
“authentiquement biblique” selon lui, est la mort
par lapidation.
L’H : Quels sont les fondements théologiques du
fondamentalisme américain ?
D. L. : Les fondamentalistes croient à l’infaillibilité
de la Bible. Ils pensent que tout est vrai dans l’Ancien
et le Nouveau testament, et qu’il n’y a là ni mythe ni
allégorie. Ils croient aux discontinuités, aux miracles
et à tout ce qui relève de l’Apocalypse. Leur lecture
de la Bible se veut littérale. Aucune critique ou exé­
gèse n’est acceptable.
46
Plus généralement chez les fondamentalistes, il
existe une peur de la modernité et de ses conséquen­
ces, notamment pour la famille. Peur aussi du darwi­
nisme, à leurs yeux incompatible avec l’histoire de la
Genèse et forte inquiétude face à une immigration
constituée de Latinos, catholiques pour la plupart, et
d’Asiatiques peu christianisés…
La tradition fondamentaliste est très ancrée dans le
sud des États­Unis. Ses hauts lieux sont Lynchburg,
en Virginie, Greenville, en Caroline du Sud, où l’on
trouve deux universités fondamentalistes : Liberty
Baptist University et Bob Jones University. Il y a aussi
des centres importants dans le sud de la Californie,
dans le comté d’Orange ou à Pasadena près de Los
Angeles. Après le procès du singe (Scopes trial), un
discrédit durable a pesé sur les fondamentalistes.
Jusque dans les années 1970, ils se sont retranchés
dans une attitude “séparatiste”. Leur préoccupation
était la conversion des âmes, le reste étant secon­
daire, à commencer par la politique. J’ai retrouvé une
déclaration explicite de Jerry Falwell, formulée dans
les années 1960 : “Notre seul objectif, disait­il, est de
faire connaître le Christ et rien d’autre. Nous est indiffé­
rente la lutte contre le communisme. Un prédicateur
n’est pas un homme politique, c’est un sauveur d’âmes”.
Le rôle des fondamentalistes est donc d’abord
théologique. Pour eux, la politique corrompt et
oblige à prendre position sur des sujets de société qui
ne sont pas les leurs, comme le procès du singe l’a
bien démontré. En même temps, il y a cette singu­
lière eschatologie qui les distingue des autres com­
munautés protestantes : le pré­millénarisme. Ils sont
convaincus que tout ce qui intervient dans l’histoire
peut se lire à travers la Bible. Y compris les événe­
ments politiques. L’idée d’un progrès historique,
d’une sortie de crise, n’a aucun sens pour eux puis­
que, tôt ou tard, il y aura de grandes “tribulations”,
ces troubles majeurs annonçant la grande bataille de
l’Armageddon, opposant pour une dernière fois les
forces du Bien aux forces du Mal. Lui succédera la se­
conde venue du Christ sur Terre qui permettra l’ins­
tauration d’un nouveau règne de Dieu et de 1 000
années de paix : le millenium.
L’H : Comment cet espoir se traduit­il pour eux ?
Est­ce une grille de lecture géopolitique ?
D. L. : Les fondamentalistes cherchent perpétuelle­
ment les signes avant­coureurs de la fin des temps.
C’est une préoccupation obsédante pour Jerry Fa­
lwell et Pat Robertson, chacun croyant deviner dans
chaque guerre, – la guerre froide, la guerre du Golfe,
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
WPN / REPORTERS
fondamentalistes
Un rassemblement de fondamentalistes à l’Université de Lynchburg.
la guerre d’Irak –, des signes de l’arrivée imminente
du Christ sur Terre. Pour eux, il est donc urgent de se
convertir ! Ils croient aussi dans la “rapture”, ce cu­
rieux moment ascensionnel où les croyants, vivants
ou morts, vont monter au paradis juste avant les “tri­
bulations”. De là­haut, ces bienheureux élus assiste­
ront aux horribles batailles entre le Christ et l’Anté­
christ.
Les fondamentalistes disposent de nombreux sites
sur Internet pour raconter cette histoire. Parmi les si­
gnes annonciateurs de la fin des temps, il y a la re­
naissance du Grand Israël et la reconstruction du
Temple de Jérusalem. La reconnaissance de l’État
d’Israël, en 1948, leur paraît être un signe clair de
l’arrivée prochaine du Christ. Plus tard, dans les an­
nées 1960, ils verront dans la guerre des Six­Jours un
nouveau signe. La guerre du Golfe et l’invasion de
l’Irak leur donneront de nouveaux espoirs.
L’H : C’est l’une des raisons du soutien affiché
des fondamentalistes américains à l’État d’Israël ?
D. L. : Oui. Cela explique leur pro­sionisme, leur
enthousiasme pour un Grand Israël et par suite pour
l’expansion des colonies juives en Palestine. Cette
lecture des événements, très marquée par le texte
même de l’Apocalypse de Jean, leur fera parfois tenir
des propos incohérents qui affaibliront leur crédibi­
lité politique. Ainsi, lors des attentats du 11­ Septem­
bre 2001, Jerry Falwell a expliqué que New York était
une moderne Sodome et Gomorrhe, la ville du vice
par excellence. Il a déclaré : “Je crois vraiment que les
païens, les abortionnistes, les féministes, les gays et les
lesbiennes et tous ceux qui ont cherché à séculariser
l’Amérique ont provoqué ce qui est arrivé. Voilà ce qui se
passe lorsqu’on chasse Dieu de notre culture : il cesse de
Les fondamentalistes croient
à l’infaillibilité de la Bible.
Ils pensent que tout est vrai
dans l’Ancien et le Nouveau
testament, et qu’il n’y a là
ni mythe ni allégorie.
nous protéger et nous avons ce que nous méritons”.
Ils pensent que, si les États­Unis redeviennent une
nation chrétienne, ils échapperont peut­être aux
horreurs supposées accompagner la bataille d’Arma­
geddon. Ils espèrent voir subsister, lors de ce grand
conflit, des îlots pacifiés par des majorités locales de
“born again christians”. D’où l’absolue nécessité de
réformer les Américains… Les propos de Jerry Falwell
sur les attentats du 11­Septembre ont été dénoncés
par George W. Bush comme antipatriotiques. Loin de
faire amende honorable, Falwell a, cependant, ré­
pondu qu’il ne comprenait pas la critique puisque
son discours était étranger à toute politique mais
était de nature théologique ! Et il a maintenu sa posi­
tion. Pat Robertson, de son côté, a tenu des propos
comparables.
L’H : Qu’est­ce qui amène la droite chrétienne à
réinvestir le champ politique dans les années
1970?
D.L. : Cette période marque le retour des fonda­
mentalistes dans la politique. Parmi les raisons diffu­
ses de ce retour, on trouve un malaise général suscité
par les années 1960, la contre­culture, les politiques
de l’identité, les conceptions nouvelles de la famille…
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
47
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Les intégristes (6)
Le mouvement en faveur de l’equal right amend­
ment (dont l’objectif est d’inscrire dans la Constitu­
tion l’égalité des hommes et des femmes) est consi­
déré comme une atteinte scandaleuse à la famille
traditionnelle. Ce mouvement libérateur échouera à
cause de la campagne hostile des fondamentalistes.
Le projet passera au Congrès, mais il ne sera pas rati­
fié par un nombre suffisant d’Etats.
Autre raison de ce réveil : l’impression d’une sécu­
larisation accélérée de la société américaine, qui dé­
truirait peu à peu ses attaches protestantes. En 1962,
la Cour suprême interdit la prière dans les écoles pu­
bliques. Peu de temps après, elle interdit la prière
dans les stades de football américain et l’enseigne­
ment du créationnisme. Toutes ces décisions portent
atteinte à la diffusion des idées religieuses si forte­
ment encouragées par les prédicateurs évangéliques
de toute tendance. De plus, en 1973, la Cour su­
prême fait de l’avortement un droit fondamental ga­
ranti par la Constitution. Cela va choquer.
En même temps, on assiste à une augmentation
sans précédent du nombre des divorces, alors que les
homosexuels commencent à faire valoir leurs droits,
etc. Pour les fondamentalistes, ces nouveautés sont
des dangers portant atteinte aux valeurs familiales
traditionnelles. Curieusement, il n’y a que peu de
protestation de la part des évangéliques au moment
de l’arrêt de la Cour suprême sur l’avortement, Roe v.
Wade. L’interdiction des prières à l’école choque,
mais ne déclenche aucune réelle mobilisation. En
réalité, les fondamentalistes ne vont s’intéresser à la
politique et se mobiliser qu’au moment où le gou­
vernement fédéral touchera aux intérêts économi­
ques des Eglises fondamentalistes. Tout bascule à
partir de là.
L’H : Que se passe­t­il alors ?
D. L. : Nous sommes en 1976, peu de temps avant
l’élection de Jimmy Carter à la présidence des Etats­
Unis et le Service fédéral des Impôts décide que toute
église créant des écoles ou des associations privées
maintenant les discriminations contre les Noirs per­
dra son statut d’organisation charitable et, par con­
séquent, son exemption fiscale. Plusieurs décisions
de tribunaux locaux, puis de la Cour suprême, vont
dans ce sens.
Il faut se souvenir qu’à partir du moment où l’État
fédéral a entrepris la déségrégation, les élites du Sud,
pour échapper à la loi, ont multiplié les écoles con­
fessionnelles privées, réservées aux seuls Blancs ap­
pelées “Christians Academies”. Plus de 20 000 Chris­
tians Academies ont été ainsi créées en une dizaine
d’années. Elles sont une source utile de financement
pour les Églises. Le Service fédéral des Impôts a fini
par considérer cette violation flagrante de la grande
loi des droits civiques de 1964 comme inacceptable.
Après son élection, le président Carter défend ces
décisions. Au départ, Carter, un démocrate, “born
again baptist”, était vu avec faveur dans les Etats de la
Bible Belt. Mais son intransigeance sur la question de
la déségrégration scolaire va le rendre très impopu­
laire. Les fondamentalistes décident alors de l’abattre
politiquement et de soutenir le parti adverse, jusque
là peu présent dans le Sud : le Parti républicain. Ceci
conduira à la “sudisation” de ce parti. Ronald Reagan
va faire campagne pour soutenir les Christians Aca­
demies tout en proposant un amendement à la
Constitution pour autoriser la prière à l’école. Il
échouera sur ces deux fronts, mais prendra toute une
série de décisions favorables à la droite évangélique.
L’H : Les fondamentalistes vont faire campagne
pour les Républicains ?
D. L. : Le premier mouvement évangélique qui sou­
tient la campagne présidentielle de Reagan en 1980
est la “Majorité morale”, un groupe de pression créé
par Jerry Falwell et ses compagnons de lutte pour la
défense des écoles confessionnelles évangéliques. De
fil en aiguille, les fondamentalistes vont élargir leur
domaine d’action, et faire de la politique avec les
48
Le célèbre prédicateur évangéliste Jerry Falwell pendant un de ses sermons ultramédiatisés.
moyens les plus modernes tout en collectant des
sommes considérables. Très habilement, Ronald
Reagan fera publiquement état de sa “conversion”,
dont la sincérité est sujette à caution et il deviendra
le héros de la Majorité morale.
Peu à peu, les Démocrates vont perdre tous leurs
bastions du Sud, comme l’avait prévu, dans les an­
nées 1960, le président Lyndon Johnson, convaincu
qu’à l’instant où le Congrès voterait la loi sur les
droits civiques, les Démocrates perdraient le vote
des Blancs conservateurs, souvent racistes et ségré­
gationnistes. Et le parti politique fondé par le grand
abolitionniste Lincoln deviendra, dans le Sud, le
parti du maintien de la ségrégation – ce qui est un
étrange retournement de l’histoire. Une fois la con­
quête du Sud réalisée et Reagan triomphalement
réélu, la Majorité morale va perdre son souffle et une
bonne partie de ses moyens financiers.
L’H : Mais la relève est prête ?
D. L. : En effet. Et c’est la “Coalition chrétienne”,
fondée en 1988 par Pat Robertson, qui va prendre le
relais et croître en influence. Ce dernier sera candi­
dat à la Maison­Blanche en 1988 et il aura quelques
succès électoraux : il terminera en deuxième posi­
tion dans l’Iowa, devant George Bush père, par
exemple. Robertson se désistera pour Bush, facilitant
ainsi son élection. Bush fils, alors jeune conseiller
électoral d’un père épiscopalien, ne manquera pas de
saisir l’importance politique du vote évangélique :
un bloc électoral de plus de 20 % de voix qui vote à 78
En 1962, la Cour suprême interdit
la prière dans les écoles publiques:
impression d’une sécularisation
accélérée de la société américaine,
qui détruirait peu à peu ses attaches
protestantes.
% en faveur du parti Républicain ! D’où l’importance
de cultiver ce vote, quitte à paraître plus religieux
qu’on ne l’est en vérité. Bush fils saura mieux que
tout autre instrumentaliser le vote évangélique.
L’H : Comment peut­on mesurer le poids des
fondamentalistes aux Etats­Unis ?
D. L. : J’ai quelques chiffres sur le succès rencontré
par Jerry Falwell. A l’origine, il a créé une petite église
à Lynchburg, en Virginie, en 1956: la “Thomas Road
Baptist Church”. Elle ne réunissait qu’une centaine
de fidèles. Dix ans plus tard, ils sont 1 000 et avant
l’élection de Jimmy Carter, 18 000 avec 60 prédica­
teurs associés. Falwell créera ensuite une Christian
Academy, interdite aux Noirs dans un premier
temps, puis un collège qui aura environ un millier
d’étudiants en 1976. Dix ans années plus tard, ce col­
lège deviendra la Liberty Baptist University, offrant
une palette de diplômes, le Ph.D. inclus.
Il va créer aussi des foyers pour les alcooliques, des
orphelinats et des maisons pour mères célibataires,
etc., et se répandre dans les médias avec sa fameuse
émission de télévision, The Old­Time Gospel Hour. A
partir des années 1980, plus de 400 chaînes de télé­
vision et plus de 600 chaînes de radio diffuseront ses
sermons ! Pat Robertson suivra le même chemin. Ce
sont des télévangélistes antimodernistes d’un point
de vue théologique, mais ultramodernes dans l’utili­
sation des médias et des moyens de communication
électroniques pour lever des fonds privés et faire du
lobbying. Ils sont les premiers à faire usage de ces
techniques, enviées et bientôt adoptées par tous les
partis politiques.
L’H : Quelle est leur influence sur la politique
américaine ?
D. L. : Bush père, par exemple, consultera Billy Gra­
ham la veille du jour où il décidera de libérer le
Koweït de l’invasion irakienne en 1990.
L’H : Et leurs liens avec les néoconservateurs ?
D. L. : Certains néoconservateurs, qui ne sont par
pour autant particulièrement religieux, vont se rap­
procher des fondamentalistes par convergence d’in­
térêt. Ils ont la même passion pour le Proche­Orient
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
REPORTERS / ASSOCIATED PRESS
courager les penchants les plus fâcheux d’une per­
sonnalité comme George W. Bush, mais sans qu’il se
soit comporté en véritable fanatique de l’évangé­
lisme. Je crois que ses préoccupations étaient d’abord
géopolitiques. Le vice­président, Dick Cheney, et le
secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, n’étaient
pas des conseillers particulièrement religieux. Pour
eux, la priorité était d’exporter la démocratie, pas le
christianisme, pour créer un “exemple de modéra­
tion” au Proche­Orient et mieux assurer la survie
d’Israël, tout en protégeant les intérêts pétroliers des
Etats­Unis. Il ne faut pas voir en Bush un croisé. Il a
toujours su faire la distinction entre un islam radical
et un islam modéré. Lui­même sera d’ailleurs invité à
lire des sourates du Coran dans des mosquées de
Washington et il accueillera des imams à la Maison­
Blanche. N’oublions pas que Bush a également béné­
ficié d’une majorité du vote catholique, 52 %, en
2004. Pour être élu président des Etats­Unis, l’évan­
gélisme ne suffit pas : il faut faire preuve d’œcumé­
nisme.
et la même détestation de l’islam radical. Certains
évangéliques ne cachent pas que, pour eux, l’islam
est une religion haïssable, violente, criminelle. Ainsi,
Franklin Graham, le fils de Billy Graham, a déclaré
que Mahomet était un “terroriste”. Il est, en la ma­
tière, bien plus excessif que son père… Des néocon­
servateurs comme Daniel Pipes vont s’accorder avec
les fondamentalistes pour dénoncer l’islamisme.
William Bennett, ministre de l’Education de Ronald
Reagan, de 1985 à 1988, trouvera de bonne politique
de nouer des liens avec des leaders de la droite reli­
gieuse comme Gary Bauer.
Le danger du fondamentalisme est qu’il porte en
lui une vision très simpliste et manichéenne du
monde, divisé entre le Bien et le Mal. Cela a pu en­
L’H. : Que s’est­il passé lors des dernières élec­
tions présidentielles de 2008 ?
D. L. : On a surestimé l’importance de la religion
dans les élections américaines. C’est important dans
le Sud. Les Républicains ne peuvent pas y préserver
leur majorité sans obtenir une majorité des votes
évangéliques. Pour les Démocrates, c’est moins vital.
Il faut bien voir que tous les prédicateurs candidats à
la présidence ont échoué : Pat Robertson en 1988, et
Mike Huckabee, en 2008 : ce dernier avait pourtant
annoncé qu’il christianiserait la Constitution des
Etats­Unis s’il était élu, et qu’il modifierait son
préambule pour y incorporer le texte même des
“préceptes divins” !
Même si John McCain a obtenu, en 2008, 74 % du
vote évangélique, cela n’a pas suffi. Ce qui prédomi­
nait était la crise économique – et non la religion. Peu
à peu, l’opinion publique s’est lassée de toutes ces
campagnes pour interdire le mariage gay, pour cri­
minaliser l’avortement et amender, sans vraiment y
croire, la Constitution. En outre de nombreux pères­
la­vertu évangéliques se sont compromis dans des
affaires sexuelles ou des scandales financiers. Ceci a
fait beaucoup de tort à la cause des “christocrates”.
L’H : Quelle est la position du président Barack
Obama?
D. L. : Barack Obama n’est pas pour autant antireli­
gieux. Il a même souvent évoqué sa conversion à
l’âge adulte, ce qui était important parce qu’il était
soupçonné d’être musulman par près de 20 % des
Américains ! Mais Barack Obama est tout sauf un
évangélique. La grande nouveauté affirmée dans son
discours d’inauguration du 20 janvier 2009 est qu’il
est le premier président, à ma connaissance, à avoir
proclamé que les Etats­Unis sont “une nation de
chrétiens et de musulmans, de juifs, d’hindous, et de
non­croyants”. C’est une façon très élégante de dire
qu’un athée a toute sa place aux Etats­Unis.
Dans le fond, Obama est un bon constitutionna­
liste. Il y a un principe de neutralité de l’État qui met
au même niveau la religion et la non­religion. Barack
Obama respecte ce principe. Il ne fait aucune réfé­
rence aux thèses, ressassées par Reagan et Bush père
et fils, de l’Amérique­nation chrétienne fondée par
les puritains, de l’Amérique­Nouvelle Jérusalem, de
l’Amérique­Cité sur la colline… Les grands symboles
du pays sont pour lui les Pères fondateurs, ceux qui
ont créé cette Constitution pour en faire un objet sé­
cularisé et sécularisant. Son texte ignore tout de
Dieu. Il interdit toute profession de foi religieuse et
son premier amendement interdit toute église offi­
cielle tout en défendant “le libre exercice de la reli­
gion”.
L’H : C’est une forme de laïcité ?
D. L. : Absolument. C’est ce que j’appelle une laïcité
philo­cléricale : l’Etat doit être neutre et ne rien faire
contre les religions et, s’il agit en leur faveur, il doit
donner une place égale à toutes les religions sans pri­
vilégier aucune. Mais il doit aussi, c’est dire combien
est large le principe de neutralité, respecter la “non­
religion” au même titre que la religion. Pour cette
raison, la Cour suprême a interdit la prière à l’école
de même qu’elle a interdit la représentation des 10
Commandements dans une école ou au sein d’un tri­
bunal. Toute une série de décisions va dans le sens
d’une sécularisation des lieux publics et des écoles
publiques en particulier. C’est une tradition vivace
qui remonte à Jefferson. Il y a, aux Etats­Unis,
comme l’affirma Jefferson dès 1802, “un mur de sé­
paration entre l’Eglise et l’Etat”. Ce mur a ses gar­
diens, les juges de la Cour suprême, et les présidents
les plus pieux et les plus ouvertement évangéliques
n’ont pas réussi à l’abattre, même s’ils l’ont parfois
sérieusement ébranlé.
Propos recueillis par Catherine Guigon du magazine
“L’Histoire”
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
49
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
50
Télévision jeudi
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
51
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Télévision jeudi
Radio
LAPREMIÈRE
09.00Estivales–11.00LemeilleurdeLaPremière–12.00 Culture Club–13.00 Le Journal–13.30 La discothèque de La Première–15.00 Cocktail d’été–17.00 Le Jeu des
dictionnaires–18.00 Le journal –18.25 Face
à l’info–19.00 Le monde est un village : Koffi
Olomide–21.00 Le grand jazz–22.00 Par
ouï-dire. Les jeudis des arts plastiques : l’expositionParis-Bruxelles–23.00Rediff.–
MUSIQ’3
09.30 Le rendez-vous des musiciens : Friedrich Nietzsche et la musique–11.00 Le Journal des Festivals–12.00 Les trésors des radios francophones publiques : à l’ombre des
grands romantiques 4/5–13.20 Intermezzo–14.00 Concert : Bruxelles, conservatoire. D. Chostakovitch : Trio avec piano n° 2,
op. 67 – P. Tchaïkovski : Trio avec piano, op.
50–16.05 Musique et compagnie–18.10
Jazz–19.00 Prélude–20.00 Concert en direct : BBC Proms, Royal Albert Hall, Londres.
R. Wagner : Ouverture de “Rienzi” – L. van
Beethoven : Concerto pour piano n° 2 en si bémol maj., op. 19 – A. Dvorák : Symphonie n° 9
en mi min. op. 95 (“Du nouveau monde”).
O. symph. de Birmingham–22.00 Les grandes soirées thématiques de l’été : Francis Baconsansl’image–00.00Lesnuits–
Des influences de Paris sur
Bruxelles et vive-versa
‣ Ce soir dans “Par ouï­dire”, à 22h sur La
FRANCECULTURE
AAM
Première, “Les jeudis de l’expo” de Thierry
Genicot invitent à découvrir l’exposition
“Paris­Bruxelles”, qui se tient jusqu’au
29 août à l’Architecture Museum­La Loge
de Bruxelles. Un voyage à la découverte des
influences architecturales entre les deux
capitales depuis 1794 jusqu’à nos jours à
travers les collections des Archives d’archi­
tecture moderne (AAM).
Rens.: www.aam.be.
09.05AlarecherchedeWinstonChurchill:archives–10.00 Churchill : Débat–11.00
Churchill : Documentaire–12.45 Lumières
d’août–13.30 Voyage en Transsibérien : MathiasEnard:L’alcooletlanostalgie–14.00La
parole à l’œuvre–16.00 Les années fifties :
American Dream–17.00 Sur le banc–17.30
Les pieds sur terre : des femmes qui en ont… :
Fabienne, mère courage–18.00 Journal–18.15 Contre expertise–19.00 Conférences de Michel Onfray à Caen–20.00 Place
des peuples : la résistance des paysans sans
terre en Inde–20.30 Les grands débats contemporains: le bonheur se mérite-til?–22.00 Journal–22.10 Jardins secrets :
EricRuf(Comédiefrançaise)–23.00Nuits–
FRANCEINTER
07.00 Le 7/9h de l’été–09.10 L'été en pente
douce : décroissance, Yves Cochet, FrançoisXavier Demaison–10.10 Les persifleurs du
mal–11.05 La jeunesse, tu l’aimes ou tu la
quittes : Rama Yade–12.05 Ça vous dérange :
le clash entre DSK et Sarkozy est-il prévisible
en 2012?–13.00 Journal–13.30 2000 ans
d’histoire : Pompei, Catherine Salles–14.05
Tout s’explique : le marché mondial du
faux–15.05 Zapzik de l’été : Jacky Terrasson–16.05 Accolade : le rêve–17.10 Ça peut
pas faire de mal : Anton Tchekhov avec Niels
Arestrup(1/2) –18.10Voulez-voussortiravec
moi ? Java, Laureline Kuntz, Gildas Rioualen–19.15 Le téléphone sonne–20.05 Micro
Fiction : Maud Tabachnik, Dominique Manotti–21.05 Partir avec : Michel Audiard (1/2)
–22.10 Summertime : François René Duchable–00.05Lesnuitsdel’été–
FRANCEMUSIQUE
07.05 Musique matin–08.50 Carte postale :
Modeste Moussorgski à Moscou–09.05 Concertdumatin.F.Chopin:Intégralesdesétudes
op 10 et op 25, Ragna Schirmer (piano)
–11.00 Chanson d’été : la langue française à
la Renaissance–12.00 Concert de midi :
D’une Rive à l’autre–13.05 Plage–16.00
Grandes figures : du jardin ottoman au jardin
impressionniste–17.30 Feuilletons l’été : je
me souviens de Miles Davis–17.55 L’instant
pop.
Kings
Of
Convenience
:
“Misread“–18.10 Le magazine des festivals :
en direct des rencontres musicales de Forcalquier–20.00Leconcertendirect.R.Wagner:
Ouverture de Rienzi – L. van Beethoven : Concerto pour piano n°2 en si bémol Maj. op 19–
A.Dvorák : Symphonie n° 9 en mi min. op 95
“Dunouveaumonde”–23.00Jazzété:Monterey Jazz Festival–00.00 Couleurs d’été : scèneexpérimentalechinoise–01.00Nuit–
52
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
Insolite
l Coffee Time
Cela se passe à Charleroi
Jean-Paul Duchâteau
Mon statut de Carolorégien est bien
connu dans la rédaction. Il me vaut
régulièrement des sarcasmes amicaux
quant aux particularités de la région où
j’ai toujours vécu. Ainsi, s’il est question
d’envoyer un journaliste y faire un
reportage, il se trouve toujours bien
quelqu’un pour lui demander s’il est en
ordre de vaccins. Avec le sourire bien sûr,
mais on sent l’image irrémédiablement
ternie derrière le persiflage. Je reçois
aussi des mails surtitrés “Cela se passe à
Charleroi” et reprenant un fait insolite
qui s’y est passé. Le dernier en date
raconte cette histoire survenue en plein
centre de la ville, où un homme âgé
d’une soixantaine d’années est entré
dans une pharmacie, braquant un
‣ Le stade de Wembley, qui a déjà
changé onze fois sa pelouse depuis sa
réouverture en 2007, compte sur
l’installation du système de la société
belge Desso – herbe naturelle mélan­
gée à des fibres artificielles – pour
mettre fin aux critiques et avoir un
terrain digne des lieux. Le système
Desso GrassMaster est composé
d’une surface de gazon naturel à
100 %, dans laquelle 20 millions de
fibres de gazon synthétique ont été
injectées à une profondeur de 20 cm.
Les racines du gazon naturel se
mêlent aux fibres synthétiques, ce
qui les ren­
force. Ce
système
procure dès
lors une
surface de
gazon stable
et plate,
offrant une
certitude de jeu quel que soient les
conditions climatiques. De telles
pelouses sont déjà installées dans des
grands clubs de Premier League y
compris Tottenham, Manchester
City, Liverpool et Arsenal. Deux
stades du Mondial­2010 ceux de
Nelspruit et de Polokwane étaient
aussi équipés de terrain en Desso. La
nouvelle pelouse de Wembley va être
utilisée pour la première fois lors du
Community Shield (8 août), match
d’ouverture de la saison entre Chel­
sea, champion et vainqueur de la
Coupe d’Angleterre, et Manchester
United, son dauphin et gagnant de la
Coupe de la Ligue. Ce terrain restera
à Wembley jusqu’à la fin de la saison
2010­11 avec des rencontres de
play­offs pour accéder en 1ère divi­
sion.
Du gazon
belge
à Wembley
revolver sur la préposée, et réclamant
le contenu de la caisse. Une fois servi, il est
ressorti et il a pris tranquillement le taxi
avec lequel il était venu et qui l’attendait
de long du trottoir. La morale est cependant
sauve puisque le malfaiteur a rapidement
été rattrapé. Voilà de quoi alimenter une
réputation déjà bien établie selon laquelle
tout est toujours possible au Pays Noir. A cet
égard, les souvenirs ne manquent pas, de
cette juge qui a débouté un plaignant vic­
time d’un car­jacking sous prétexte qu’il
roulait en Jaguar dans une “région défavori­
sée”, à ce policier pris en flagrant délit
d’ivresse lors d’un contrôle routier qu’il
effectuait !
Un chien
passe
sa première
communion
‣ La première communion, acte
catholique important dans la vie
d’un croyant, a été accordée à un
chien, ce qui a déclenché la polémi­
que auprès des autorités religieuses.
Ainsi, le Toronto Star explique que
la décision a été prise par la prê­
tresse par intérim de l’église St
Peter’s. Afin de bien accueillir un
croyant, Donald Keith, elle a choisi
de lui accorder la première commu­
nion, ainsi qu’à son chien. Un
véritable acte de blasphème pour
certains croyants dont certains ont
décidé de ne plus se rendre dans
cette église, qu’ils considèrent
comme bafouée. Quant à la porte­
parole de l’église, elle défend la
prêtresse : “Je crois qu’il s’agissait
d’une réaction naturelle : il y avait
ce chien, et il ne faisait que regar­
der tout droit, et elle donnait des
hosties aux gens et elle n’a fait que
lui en donner un. N’importe qui
aurait pu agir ainsi. Ce n’est pas
comme si elle tentait de mener une
révolution.” On ne sait pas si l’ani­
mal a aujourd’hui été excommunié.
‣ A ceux qui prétendent que conduire une voiture nuit à la santé, le constructeur
d’automobiles japonais Nissan répond en équipant ses modèles de climatiseurs à
la vitamine C et de sièges antistress. “Nous voulons que les conducteurs sentent
qu’il est plus sain d’être dans la voiture qu’en dehors”, a affirmé un ingénieur de
Nissan, à l’occasion de démonstrations sur le circuit d’essai de Yokosuka (région
de Tokyo). Le constructeur prévoit notamment
d’équiper ses futurs modèles d’un climatiseur
envoyant de l’air enrichi à la vitamine C afin
d’hydrater la peau et un système de purification
de l’atmosphère intérieure, à ions négatifs, conçu
par le groupe d’électronique japonais Sharp.
Nissan va en outre introduire dans ses véhicules des sièges chauffants incorpo­
rant des techniques développées par l’agence spatiale américaine, la Nasa, fau­
teuils censés améliorer la circulation sanguine et réduire les risques de mal de dos
lors des voyages prolongés. Le groupe japonais a aussi imaginé un compteur
destiné à améliorer les relations familiales, en rappelant opportunément à l’auto­
mobiliste les dates d’anniversaire et autres événements à ne pas oublier.
Des voitures
à la vitamine C
Un artiste
belge
se fait
remarquer
dans
un avion
‣ L’artiste flamand Jan De Cock était attendu
lundi par le FBI et la CIA à son arrivée à l’aéro­
port de New York. Les autorités craignaient une
“menace terroriste”, à la suite d’un malentendu
dans l’avion. L’artiste peintre s’était rendu à New
York pour l’ouverture de sa nouvelle exposition
au Musée d’Art moderne, mardi soir. Lors de son
arrivée, il était attendu par douze membres de la
CIA, du FBI et de l’unité anti­terroriste de l’aéro­
port. “L’origine de cela était une altercation à
bord de l’appareil de Delta Airlines”, a expliqué
mardi Jan De Cock. “Un steward excessivement
zélé a mal interprété mes mots et a considéré
qu’il était question d’une menace terroriste”,
a­t­il poursuivi. D’après le journal américain
New York Post, Jan De Cock aurait effectué un
mouvement de strangulation avec le fil de ses
écouteurs.
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
53
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
54
Pratique
La Libre Belgique - jeudi 29 juillet 2010
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
l Résultats de la loterie
02.744.44.44
Ouvert les jours ouvrables de 8h à 14h.
Rue des Francs, 79 – 1040 Bruxelles
T.V.A. : BE0403.508.716 - R.C.B. : 185.436
Vice-président du CA et du CP :
Patrice le Hodey
Administrateur délégué-éditeur
responsable : François le Hodey
Directeur général : Denis Pierrard
Rédacteur en chef : Vincent Slits
Rédacteur en chef adjoint : Jean-Paul Duchâteau
Rédaction : 02.211.28.11 Fax : 02 211 28 32
Courriel : [email protected]
Publicité Régie Générale de Publicité
(R.G.P.) : 02.211 29 29 Fax : 02 211 29 14
Courriel : [email protected]
Nécrologies, Carnet familial, Annonces
classées (Jusqu’à 19H30) : 02.211.31.88
Fax :
[email protected]
[email protected]
Abonnements : 02.744.44.44 Fax : 02.744.45.55
Courriel : [email protected]
Librairies : 02.744.44.77 Fax : 02.744.45.60
Ce journal est protégé par le droit d’auteur. Pour toute
reproduction, sous quelque forme que ce soit, contacter
COPIE-PRESSE au 02.558.97.80 Courriel :
[email protected] ou via le site www.copiepresse.be
Tirages du mercredi 28 juillet
Tirage du vendredi 23 juillet
l Keno |
l Euro Millions |
12 13 14 18 24 25 29 31 35 38
39 41 43 46 48 54 56 57 64 70
Kenophone : 0900/223.80
l Pick 3 |
6 4 6
Tirages du mercredi 28 juillet
11 13 15 27 30 31 /03
l Lotto |
exacts
5 exacts + ompl.
5 exacts
4 exacts
3 exacts
l Joker |
chiffres
6 chiffres
5 chiffres
4 chiffres
3 chiffres
2 chiffres
1 chiffre
1
7
199
8782
133428
7 0 7
aucun
aucun
1
17
180
1877
18199
373 400,00 €
11 850,00 €
833,00 €
23,60 €
2,50 €
7
9 4 7
1 000 000 €
50 000 €
5 000 €
500 €
50 €
10 €
2,50 €
4 13 35 37 46 /3 /9
exacts et JJ
aucun gagnant .......................................... €
5 exacts et J
6 gagnant(s) ............................. 78 945,40 €
5 exacts
3 gagnants ................................ 71 833,90 €
4 exacts et JJ
80 gagnants .................................. 281,20 €
4 exacts et J
1395 gagnants ................................. 78,30 €
4 exacts
1969 gagnants ..................................... 38 €
3 exacts et JJ
4147 gagnants .................................. 3,60 €
3 exacts et J
59117 gagnants ................................. 3,50 €
2 exacts et JJ
64460 gagnants ............................... 6,50 €
3 exacts
88658 gagnants ................................ 0,50 €
1 exact et JJ
372827 gagnants .............................. 0,50 €
2 exacts et J
925480 gagnants ................................... 0 €
jeudi 29 juillet 2010 - La Libre Belgique
55
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Découvertes
En 2 minutes
lÉdito
Et si Di Rupo
échouait…
Jean-Paul Duchâteau
D
gens du voyage chassés
de Wingene et accueillis
très froidement à Dour
ont trouvé un accord
avec le propriétaire du
terrain qu’ils occupent
et avec les autorités
communales. Ils pourront rester sur place
sans doute jusqu’au 8
août. Mais leur amertume demeure. UPP.4-5
-0,48%
L
+0,11%
J
Cac 40
3670,36
EuroStoxx 50
2766,11
-0,11%
Dow Jones
10497,96
L
-0,38%
Euro/Dollar
1,2994
L
-0,05%
Eglise | Le cardinal
Sommaire
Bourses .................... pp.21-25
Cinéma .................... pp.37-38
Contact ........................... p.55
Débats ..................... pp.44-45
Histoire ................... pp.46-49
Jeux&Loterie ............ pp.54-55
Nécrologies .............. pp.34-35
Petites annonces ............. p.35
Regards .................... pp.14-15
Régions ................... pp.36-38
Sports ...................... pp.26-33
Télévision ................ pp.50-52
Emploi | Le chômage a
baissé de 12790 unités
sur un an en juin, principalement en Flandre et
un peu en Wallonie. Par
contre, le chômage a
augmenté à Bruxelles.
UP.9
INTERNATIONAL
Espagne | Le Parlement
56
lors des demi-finales du
400m à l’Euro de
Barcelone. Il a remporté
sa série en améliorant
son record de Belgique,
tandis que son frère
Kevin s’est lui aussi
hissé en finale. Pour
Ouedraogo et Destatte
par contre, la piste
s’arrête là, en individuel
du moins. UPP.26-27
Décès | Le très secret
Theo Albrecht, un des
fondateurs du pionnier
du discount Aldi et
deuxième homme le plus
riche d’Allemagne, est
décédé samedi à l’âge
de 88 ans, a annoncé
mercredi le groupe de
distribution. UP.19
Pakistan | Un avion de
ligne pakistanais s’est
écrasé mercredi matin
par mauvais temps dans
les collines bordant la
capitale Islamabad sans
laisser aucun survivant
parmi les 152 personnes
qui se trouvaient à son
bord. UP.12
Football | La fédération
Nucléaire | Après les
Obésité | Des chercheurs
L
juillet ont donné lieu à
quelques belles transactions d’investissement
sur le marché des bureaux bruxellois. Et
d’autres sont sur le gril.
UPP.16-17
Danneels a récupéré ses
deux ordinateurs qui
avaient été saisis au
cours des perquisitions
menées le 24 juin dernier. UP.9
de l’UCL viennent de
publier une étude qui
révèle le rôle joué par
les bactéries de la flore
intestinale dans l’obésité. UP.8
SPORTS
Athlétisme | Jonathan
Borlée a impressionné
AP
Bel20
ÉCONOMIE
Immobilier | Juin et début
AP
Indices
ALEXIS HAULOT
Météo complèteP. 55
2545,08
régional catalan a voté,
par 68 voix pour et 55,
l’interdiction des corridas dans cette riche
région du nord-est de
l’Espagne. La Catalogne
est ainsi devenue la
deuxième région d’Espagne à interdire la tauromachie, après l’archipel
des Canaries.
UPP.10-11
BELGIQUE
Gens du voyage | Les
AP
Météo
Afghanistan/Belgique | La
direction de la Défense
et l’ancien ministre
Flahaut ont démenti
mercredi une bavure qui
aurait été commise selon
le site WikiLeaks par des
démineurs belges en
2007. UP.12
Allemagne | Un témoin à
charge dans le procès
du criminel nazi présumé John Demjanjuk a
été mis en accusation
pour participation au
meurtre de 430000
juifs. UP.13
revers essuyés à l’étranger par le nucléaire civil
français, l’Elysée a
décidé de réorganiser la
filière nucléaire tricolore
en confiant un rôle
central à EDF et en le
rapprochant de son frère
ennemi Areva. UP.20
Sidérurgie | Le groupe
sidérurgique Arcelor
Mittal a réduit ses
attentes et s’attend à
subir les effets du
ralentissement en Chine.
Cela n’a toutefois pas
empêché l’action de
monter en Bourse.
UP.21
argentine a remercié
Diego Maradona, qui
n’est donc plus sélectionneur de l’Albiceleste. UP.31
Cyclisme | Alberto
Contador, récent vainqueur de la Grande
Boucle, se sépare de
l’équipe Astana. UP.32
Cyclisme | Le Britanni-
que Russell Downing a
remporté le Tour de
Wallonie. UP.33
DÉCOUVERTES
Politique culturelle | La
nomination de Michel
Draguet comme directeur
ad interim du Cinquantenaire fait du bruit. Il
nous explique ses
objectifs. UPP.42-43
ans le “Soir” d’hier, le
président du Parle­
ment flamand, le NV­A
Jan Peumans, évaluait à 50 %
de chances qu’on trouve un
accord, et donc à 50 %… de
risques qu’on n’y parvienne
pas. Des proches de certains
négociateurs confirment
qu’on est entré dans une
phase cruciale, et que c’est
plutôt “galère”.
Beaucoup pensent que les
différents protagonistes
feront finalement preuve de
responsabilité et qu’un pro­
gramme commun, tant insti­
tutionnel que budgétaire,
finira par se dégager. Mais
certains se montrent beau­
coup moins optimistes, parce
que chacun aura des comptes
à rendre à son propre camp,
et que ce sera difficile, en
particulier pour la NV­A qui
s’est beaucoup avancée pen­
dant la campagne.
La question se pose donc : Et
si Elio Di Rupo échouait ?
Que se passerait­il alors ?
A court terme, d’abord, la
marge de manœuvre du Roi
serait considérablement
réduite voire nulle. A part
désigner un démineur, ou un
facilitateur, ou on ne sait
quoi encore, on voit mal à qui
le Souverain pourrait désor­
mais confier la formation
d’un gouvernement.
Et si, ensuite, le blocage
persistait ? On entrerait alors
ouvertement dans la crise de
régime, qui ne serait plus un
simple scénario­catastrophe
évoqué lors de l’une ou
l’autre difficulté, mais une
réalité aux conséquences
qu’on imagine difficilement.
On le voit, les perspectives
que ferait naître un échec du
préformateur seraient tout
sauf roses. C’est sans doute là
que réside sa meilleure
chance d’aboutir.
La Libre Belgique - Namur - Luxembourg – Belgique 1,10 € – France 2 € – Luxembourg 1,10 € – Tél.: 02/744.44.44 – jeudi 29 juillet 2010 – 127e année – n°
– HH
© S.A. IPM 2010. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.