Lire le journal en PDF

Comments

Transcription

Lire le journal en PDF
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
M. DJGAGUEN Maâmar
Propriétaire de la marque
ORANGINA en Algérie
Objet : OPPOSITION
Monsieur DJGAGUEN Maâmar,
propriétaire légitime et unique
de la marque ORANGINA en
Algérie, informe toutes les
parties
économiques
et
industrielles algériennes ou étrangères, personnes
physiques ou morales, qu’il s’oppose à tout accord
qui pourrait avoir lieu entre CFPO (Compagnie
française des produits Orangina) et autre société
algérienne ou étrangère concernant la production
ou la commercialisation des boissons ORANGINA
en Algérie, et préserve le droit de poursuivre en
justice toute personne ou société ayant conclu
avec la compagnie française CFPO.
DJGAGUEN Maâmar
Propriétaire de la marque ORANGINA en Algérie
Anep n° 929 643 - Le Soir d’Algérie du 07/08/2012
LE BONJOUR DU «SOIR»
Le philosophe et l’ex : le retour
BHL se démène comme un diable pour
rééditer le coup libyen en Syrie. Selon lui, le
nouveau président français serait trop «mou».
Quant à l’ancien, il dit à qui veut l’entendre qu’il
aurait agi autrement s'il était toujours au
pouvoir !
Pourtant, à défaut de remords, BHL et
l’ancien locataire de l’Elysée devraient avoir un
peu de pudeur. Leur belle œuvre, cette Libye
défigurée, est en proie aux explosions et
violences tribales, sans parler des armes qui
circulent dans tout le Maghreb, ni des
conséquences fâcheuses au Mali du Nord. Grâce
au philosophe et à l'ex-président, le terrorisme
se trouve revigoré en Afrique du Nord, au point
d’envoyer des renforts en Syrie !
La philosophie devrait aider la politique à
s’élever des basses contingences de la vie, mais
pour atteindre cette hauteur, certains imbéciles
ne pensent qu'aux… avions de l’Otan !
[email protected]
L’aveu d’impuissance
du P-dg de Sonelgaz
ÉLECTRICITÉ
«Quand le vieux lion se meurt, même les
chiens ont du courage et lui arrachent les poils
de sa moustache.»
(Proverbe syrien)
IL A FAILLI ÊTRE DISQUALIFIÉ
DE LA FINALE DE CE SOIR
PAGE 5
Makhloufi,
l’espoir de
toute l’Algerie
PAGE 13
MARDI 7 AOÛT 2012 - 19 RAMADAN 1433 - N° 6634 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
Benbouzid mauvais
payeur ?
Le département de Boubekeur
Benbouzid serait un mauvais
payeur. C’est, du moins, ce qu'affirment les fournisseurs des cantines scolaires de la wilaya d’Alger.
Ces derniers soulignent, ainsi,
dans une correspondance adressée
au
ministre de
l’Education, que
leurs factures
n’ont pas
été honorées
depuis...
2011.
P
ERISCOOP
Mehal au lieu
de Belaïz
[email protected]
Mardi 7 août 2012 - Page 2
N
otre «Périscoop», visiblement assommé par la chaleur, a fait de M. Tayeb Belaïz
la victime d’un cambriolage.
L’information était inexacte, dans la
mesure où c’est son ex-collègue du
gouvernement, M. Nacer Mehal, ministre
de la Communication, qui a vu sa villa
«visitée» par des cambrioleurs qui
auraient subtilisé de l’argent et des bijoux.
La sécurité du Club-des-Pins n’est vraiment
plus une référence.
Fondations ou associations ?
Polytechnique
dans les étoiles
Des bénévoles de l’Ecole nationale polytechnique organisent le
10 août, à partir de 21h, au siège
de l’école, une LAN party destinée
à approcher le monde de l’aéronautique (pilotage, contrôle
aérien, conception...).
Accessible à tous, cette manifestation est unique en Algérie.
Les bénévoles de l’ENP l’organisent depuis 2010.
Une LAN party
se
définit
comme une
partie de jeu
en réseau
rassemblant
plusieurs
personnes
physiques
dans un monde
virtuel commun.
En dépit de l’absence de textes permettant
leur existence, plusieurs fondations ont vu le
jour en Algérie. Elles se contentent de fonctionner en tant qu’associations en attendant
que leur situation juridique soit éclaircie. Au
plan juridique, des différences entre les deux
existent et concernent non seulement le nombre
des membres fondateurs mais surtout la capacité
qui est offerte aux associations d’acquérir des
biens immobiliers ou de recevoir des legs.
Un jour, un sondage
Êtes-vous d’accord avec le contenu
du rapport des observateurs européens
des législatives du 10 mai 2012 ?
OUI
NON
Sans opinion
Résultats du dernier sondage
À l’entame de la deuxième moitié du
Ramadan, pensez-vous avoir respecté le
budget que vous aviez prévu pour ce mois ?
OUI : 19,63%
NON : 74,85%
S. OPINION : 5,52%
Déposez votre réponse sur le site
du Soir d’Algérie
www.lesoirdalgerie.com
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mardi 7 août 2012 - PAGE
3
Une bipartite pour désamorcer la bombe sociale
L’UGTA PLAIDE POUR UNE RENCONTRE D’URGENCE AVEC LE GOUVERNEMENT
est attendue avant septembre
prochain.
Selon des observateurs, pour
cette rentrée sociale, le gouvernement n’aura pas beaucoup de
choix pour acheter la paix sociale,
et la prochaine tripartite, attendue
avant la fin septembre ou au plus
tard début octobre, «n’apportera
pas grand-chose car les problèmes ne manquent pas et les
solutions doivent être plus profondes, définitives et non provisoires».
La protestation sociale n’est
pas une chose nouvelle en
Algérie, mais la conjoncture régionale la rend plus dangereuse.
La montée de la protestation a
été enregistrée notamment durant
les premiers mois de l’année en
cours. D’ailleurs, le gouvernement
avait déclaré par le biais de son
Premier ministre que «l’achat de
la paix sociale se fera à tout prix».
Dans ce cadre, rappelons que
LOUISA HANOUNE À LA
CLÔTURE DE L’UNIVERSITÉ
D’ÉTÉ DU PT À BLIDA :
«La révision de la
Constitution n’est pas
une priorité algérienne»
«La révision de la Constitution n’est pas une priorité
algérienne car elle ne présente aucune crédibilité» avait
déclaré Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT, lors
de la clôture de l’université d’été à Blida.
Sur un autre volet, elle affirmera que si l’Algérie est
sortie de la crise que nous avions vécue dans les années
1990, c’est parce qu’il n’y a pas eu d’ingérence, et ce en
faisant allusion au procès de Khaled Nezzar. A cet effet,
ajoutera-t-elle, elle reste contre l’internationalisation des
affaires algériennes.
Sur un autre volet, elle fustigera le chanteur Ferhat
Mehenni qui, avec l’appui des Israéliens, veut frapper
une monnaie kabyle. «Il (Ferhat Mehenni NDLR) ne
représente que lui-même et nous demeurerons contre
cela», tonnera Louisa Hanoune.
A l’endroit du ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia,
cette dernière ne mâchera pas ses mots pour le fustiger
à propos de ses déclarations sur les jeunes qu’il a accusés, indiquera-t-elle, d’inconscients politiques. «Nous
sommes contre ces propos car c’est grâce à la perspicacité de ces jeunes que l’Algérie n’a pas été embrasée.
Nous leur devons une fière chandelle parce qu’ils ont
refusé de tenir cas des manipulations via Facebook»,
affirmera-t-elle avant d’ajouter : «C’est vrai que les
jeunes Algériens ont des exigences car ils refusent les
discours creux.» Par ailleurs, et sur un ton grave, elle dira
que le FLN d’aujourd’hui n’est plus celui de 1954 ou de
1962 lorsqu’il défendait les fondements de la nation.
«Désormais, le FLN a une approche libéraliste», soutient
Louisa Hanoune qui dénoncera sa majorité à l’APN car,
pour elle, les élections ont été truquées et les commissions de surveillance de l’Union européenne, ne sont pas
crédibles à ses yeux.
«Les commissions de l’Union européenne sont des
dictateurs. Nous n’avons pas besoin d’elles. Nous
sommes en mesure de régler nos problèmes par nousmêmes», fera-t-elle savoir.
Elle dénoncera également certains partis qui ont été
fondés, soutiendra-t-elle, pour l’intérêt de quelques personnes. «Nous avons peur de ce Parlement qui est
constitué d’une centaine d’hommes d’affaires», annoncera-t-elle à l’assistance avant de quitter la salle mais sans
omettre toutefois de prendre des photos avec ses militants et militantes.
M. B.
L’organisation de Sidi Saïd compte tout faire pour réussir la prochaine rentrée sociale.
26% du budget de l’Etat a été
consacré par la loi de finances
complémentaire de 2011 aux
dépenses sociales. Et il n’est pas
à écarter que le projet de loi de
finances de 2013, qui sera examiné la semaine prochaine en
Conseil des ministres, porte sur
de nouvelles dépenses d’ordre
social, et ce même si l’on indique
que «la rigueur budgétaire est
attendue pour l’année 2013»
Parmi les mouvements de protestation attendus pour la prochaine
rentrée sociale, on peut citer celui
du secteur de l’éducation nationale qui n’en finit pas avec la contestation. Pour ce secteur, il faut souligner que la rentrée scolaire, programmée pour le 11 septembre
prochain, sera perturbée par les
mouvements de grève annoncés.
Il s’agit notamment de la grève du
Cnapest et l’Unpef, ou encore
Sidi Saïd soutient Nezzar
INVITÉ À L’UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DU PT
Le secrétaire général de
l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd,
a fait savoir, hier, à l’occasion
de la clôture de l’université
d’été du Parti des travailleurs,
qui s’est tenue du 3 au 6 août à
l’Ecole technique de la
Sonelgaz de Blida, que l’Union
générale des travailleurs algériens soutient le général à la
retraite Khaled Nezzar à propos du procès intenté contre
lui par le tribunal pénal fédéral
de Suisse.
Pour Sidi-Saïd, cette affaire n’est
qu’une «piteuse mascarade de tentative d’ingérence de la Suisse à travers
ce procès».
Il considère que la plainte déposée
par l’association Trial à l’encontre de
Khaled Nezzar est une atteinte aux
martyrs de la tragédie algérienne qui
ont sauvé le pays d’une crise réelle.
«Les Occidentaux n’ont pas digéré
le fait que l’Algérie reste à l’abri des
conflits imposés par le néo-impérialisme, contrairement à ce qui se passe
dans les autres pays arabes», dira le
secrétaire général de l’UGTA.
Et de poursuivre : «Ce que nous
avons vécu durant la tragédie nationale, je ne le souhaite pas même aux
Suisses. Comment alors accepterions-nous aujourd’hui un pseudo-procès contre Nezzar au nom d’une
immixtion à peine voilée.»
Il reviendra justement sur les
années 1990 dont il dira qu’elle ont
été vécues dans la douleur d’autant,
ajoutera-t-il, qu’il y avait une stratégie
réelle de destruction des fondements
de la nation. «Personne ne pariait à
cette époque de la sortie de crise de
l’Algérie.
Mais grâce à la volonté et à la
conviction de la population algérienne,
nous avons pu surmonter cet écueil
qui a fait perdre à l’Algérie plus de 25
milliards de dollars sans parler des
Le général à la retraite Khaled Nezzar.
pertes en vies humaines qui se comptent en centaines de milliers», insistera Abdelmadjid Sidi-Saïd qui rappellera que durant cette période de lutte
contre l’intégrisme, l’Algérie n’a reçu
aucune aide financière internationale
et encore moins politique. «Bien au
contraire, dira le secrétaire général de
l’UGTA, il y avait tentative de nous
enfoncer encore davantage par la
fameuse formule du qui-tue-qui».
Au sujet du FMI, Abdelmadjid SidiSaïd dira que par sa faute, l’Algérie a
vu disparaître 1 000 entreprises
publiques et 400 000 emplois. C’est
pour cela, soulignera-t-il, qu’il faut
réhabiliter, valoriser et relancer le tissu
économique national pour ne plus
dépendre uniquement des hydrocarbures. Idem pour les importations à
outrance auxquelles clamera-t-il,
aujourd’hui des milliards de dinars
sont consacrés. «L’on importe n’importe quoi», tonnera Sidi-Saïd.
Pour l’anecdote, il soutiendra qu’un
ami à lui avait acheté un vêtement
Photo : Samir Sid
Abder Bettache - Alger (Le
Soir) - Le mémorandum conjointement préparé et signé par la
Centrale syndicale et le Cnes et
transmis au premier magistrat du
pays est révélateur de l’ambiance
qui règne au sein de l’UGTA
depuis quelques mois. La question du pouvoir d’achat semble
être plus que jamais l’une des
préoccupations du monde du travail.
En effet, comme semble le dire
le secrétaire général de l'UGTA,
Abdelmadjid Sidi-Saïd, son organisation compte tout faire pour
marquer de son empreinte la prochaine rentrée sociale.
L'UGTA compte ainsi, dans ce
qui s’apparente à une promesse
d'un sursaut, hausser enfin le ton
au sujet des questions relatives
au pouvoir d'achat et à l'emploi
lors d’une éventuelle rencontre
avec le gouvernement. La constitution du prochain gouvernement
celles des adjoints de l’éducation
et du Collectif des enseignants
des wilayas du Sud, un autre dossier qui a créé un grand malaise
dans plusieurs localités du pays.
Le document de l’UGTA porte
sur la «politique de maîtrise des
prix et la sauvegarde du pouvoir
d’achat des travailleurs et des
citoyens. Le mémorandum est le
fruit du travail d’un comité ad hoc
mis en place le 6 mai dernier».
Précédé par de «larges
consultations» auprès d’administrations centrales, d’institutions et
d’organisations de la société civile, le mémorandum comporte des
propositions et des recommandations à visée opérationnelle sur le
court et moyen terme, ajoute-t-on.
Pour rappel, le mémorandum
en question fait suite à une initiative des responsables des deux
organisations prise lors d'une rencontre tenue en avril dernier. Ils
étaient unanimes sur la nécessité
de débattre de la question de
l'augmentation des prix afin de
soulager le pouvoir d'achat de la
population et d'éviter une «catastrophe».
A. B.
Photo : Samir Sid
L’UGTA tire la sonnette d’alarme et plaide pour une rencontre urgente avec les pouvoirs publics, indiquent des
sources proches de la Centrale syndicale, à moins d’un
mois de la rentrée sociale. La tenue d’une bipartite, voire
d’une tripartite avant la fin du dernier trimestre de l’année
en cours n’est pas à exclure.
made in China pour son fils. Le lendemain, dira-t-il, une irruption cutanée lui
avait touché tout le corps.
Pour cela, insistera-t-il, il faut enlever du langage algérien «made in làbas» qui fait partie de la stratégie
colonialiste. Il informera que des amis
syndicalistes français lui ont fait savoir
qu’ils demeurent heureux tant que des
bateaux algériens sont en rade à
Marseille.
A propos du code du travail,
Abdelmadjid Sidi-Saïd annoncera qu’il
est toujours en chantier et que depuis
6 mois, le groupe de travail s’est arrêté pour une divergence entre le patronat et le secteur public.
Toutefois, il indiquera qu’une fois
achevé, il restera une garantie pour
l’avenir du travail en Algérie surtout
que l’emploi précaire disparaîtra
notamment avec l’abrogation, dévoilera-t-il, de l’article 87 bis relatif aux
corps communs et lequel a été imposé par le FMI.
M. B.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mardi 7 août 2012 - PAGE
4
Réunion du conseil national
des gardes communaux aujourd’hui
EN PRÉVISION DE LEUR RENCONTRE, CE JEUDI AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
M. Kebci - Alger (Le Soir) Il est question d’une réunion
prévue aujourd’hui à Alger du
conseil consultatif mis sur pied
au même titre qu’une commission nationale de cinq
membres, et ce, pour mieux
structurer leur mouvement de
contestation entamé fin juin
dernier.
Cette structure de cinq
membres par wilaya (la corporation étant structurée au
niveau de 44 wilayas du pays)
aura à faire le point sur la dernière offre de dialogue du
ministère de l’Intérieur et des
Collectivités locales et qui a
été, d’ailleurs, derrière leur
décision, mardi dernier en soirée, de décamper de Boufarik
où ils avaient élu «domicile»
suite à l’empêchement à l’endroit même, le 19 juillet dernier,
de leur seconde marche vers la
présidence de la République à
l’effet d’y remettre leur plateforme de revendications.
Une offre de dialogue qui ne
semble pas être interprétée de
la même manière par les deux
parties. D’abord sur le plan de
la forme puisque au moment
où le chargé de la communica-
tion au sein de la commission
nationale, Lahlou Aliouat, parlait d’une initiative émanant de
la tutelle, cette dernière répliquait en faisant part d’une
réunion «concédée» sur
demande persistante des
gardes communaux.
Et Daho Ould-Kablia d’enfoncer le clou en insinuant
samedi dernier à l’occasion du
forum du quotidien Liberté,
dont il était l’invité, que les
gardes communaux voulaient à
tout prix cette entrevue comme
une porte de sortie suite, selon
lui, à l’indifférence de la rue au
camp qu’ils ont dressé à
Boufarik que «personne n’arrivait pas à comprendre».
«Cette fois-ci, on a accepté
de discuter à leur initiative.
Avec l’accord du Premier
ministre, on a forcé un peu certains règlements pour leur arracher quelques acquis», expliquera-t-il. Une «réplique» qui,
comme il fallait s’y attendre, n’a
pas été du goût des intéressés,
qui se sentent vexés et touchés dans leur amour-propre.
«Nous ne quémandons rien,
nous ne faisons que demander
nos droits», lâchera Aliouat qui
MOUVEMENT DE
PROTESTATION À JIJEL
Route coupée
à Djimar
Les habitants de la localité de Ressa relevant de la
commune de Chekfa, chef-lieu de daïra, ont procédé,
hier matin, à la fermeture du chemin de wilaya reliant
ladite daïra et la commune d'El Kennar, en signe de protestation contre la dégradation du cadre de vie dans
cette localité.
Joint par téléphone, l'un des animateurs de ce mouvement de protestation qui a perturbé le trafic routier sur
cette route fortement fréquentée, nous fera savoir
qu’une plateforme de revendications a été transmise aux
autorités locales. Celle-ci comprend entre autres, l'amélioration du cadre de vie des habitants de ladite localité,
la suppression des poulaillers et des étables qui dégagent des odeurs nauséabondes, l'accélération des travaux de réhabilitation de cette route, la réalisation de
bretelles pour que les agriculteurs puissent accéder à
leurs maisons.
Lors de notre virée sur les lieux, hier matin, nous
avons constaté que la route était totalement fermée et
les usagers étaient contraints de faire un détour par
Bazol.
Il convient de signaler que cette fermeture a fortement perturbé le trafic routier. Notons, enfin, que le propriétaire d’un parc de véhicules, un opérateur privé, n’a
pas respecté les normes urbanistiques dans la réalisation d'un mur de clôture de son établissement, squattant même une partie de la voie publique.
Les protestataires menacent de fermer la route nationale reliant Jijel à Constataine au niveau du rond-point
d'El Kennar si les autorités locales ne prenaient pas en
charge leurs revendications.
Bouhali Mohamed Cherif
Les communaux préparent une feuille de route en perspective
du dialogue avec la tutelle.
regrettera qu’Ould-Kablia ait
mal interprété leur bonne foi en
décidant de décamper de
Boufarik.
Par ce geste, notre interlocuteur affirmera témoigner de
la disponibilité de ses pairs à
négocier en toute sérénité, loin
de toute pression. «Nous
avons senti cette fois-ci une
réelle volonté chez la tutelle de
se mettre autour d’une table
tains ont dû être évacués à
l’hôpital.Aliouat ne ratera pas
l’occasion de répondre à OuldKablia au sujet de la prétendue
indifférence des citoyens à leur
endroit. «Tout le contraire de
ce qu’affirme le ministre
puisque nous n’avons manqué
de rien lors de notre séjour
aussi bien à Blida qu’à
Boufarik, dira-t-il en mettant en
avant le formidable élan de
solidarité suscité par notre
mouvement».
Cela dit, et manière de vouloir mettre ces «écarts» de langage sur le compte de l’effet du
mois de Ramadan, notre interlocuteur dira ne pas «insulter»
l’avenir et signifiera la sincérité
de leur démarche, loin de toute
«politisation» comme le prétend la tutelle. Ceci quoique,
tiendra-t-il à préciser, nos
revendications d’apparence
d’ordre socioprofessionnel, ont
un socle éminemment politique
puisqu’il s’agit d’une «dignité»
à recouvrer, pas plus.
Pour Aliouat, le conclave de
ce mardi permettra aux représentants des gardes communaux à l’échelle des wilayas de
faire le point sur le chemin parcouru jusque-là avec, dira-t-il,
l’adoption d’une feuille de route
en perspective du dialogue
enclenché avec la tutelle et
dont la seconde étape, après
celle de mardi dernier, interviendra ce jeudi.
M. K.
Photo : Samir Sid
Après un répit d’une semaine passée auprès des leurs
dont ils ont dû se séparer, pour nombre d’entre eux, le
temps de leur campement à Blida puis à Boufarik qui a
duré plus d’un mois, les gardes communaux se rebiffent
et entendent renouer le contact en vue des négociations
qui seront engagées ce jeudi avec le ministère de
l’Intérieur.
pour négocier et c’est pour cela
que nous avons décidé à l’unanimité de lever le camp comme
un signe de bonne volonté de
notre part», soutiendra-t-il, non
sans reconnaître avoir tenu
compte dans cette décision de
l’extrême fatigue qui s’est
emparée des agents dont
nombre d’entre eux n’ont pas
vu les leurs depuis six
semaines. Et d’ajouter que cer-
LES ACTES MÉDICAUX EN FRANCE PLUS CHERS
POUR LES ÉTRANGERS
L’accord concernera-t-il les Algériens ?
A la recherche de nouveaux financements
pour absorber leurs déficits, les hôpitaux français ciblent les patients étrangers. Un accord
signé avec une société d’assurances implantée au Moyen-Orient vise à «organiser» l’accueil des patients étrangers mais surtout à leur
facturer les prestations plus cher. Le projet est
appelé à s’étendre vers d’autres pays. L’Algérie
sera-t-elle concernée ?
Nawal Imès - Alger
(Le Soir) - Les Algériens
désireux de se faire soigner en France devront-ils
non seulement passer par
une société d’assurances
mais surtout payer plus
cher les prestations médicales en France ?
Pour l’heure, l’accord
signé entre l’Assistance
publique-Hôpitaux de
Paris n’englobe pas
l’Algérie mais l’éventualité
n’est pas à exclure.
L’Assistance publiqueHôpitaux de Paris vient en
effet de signer un accord
avec une société implantée dans une dizaine de
pays du Moyen-Orient
pour «mieux organiser et
développer
l’accueil,
payant, de patients étrangers en France».
L’accord cible 1% des
malades en provenance
des pays du Golfe, de
Chine ou de Russie.
Longtemps restée à l’écart
du tourisme médical, la
France investit le créneau.
En pratique, les patients
seront désormais pris en
charge par la société
Globemed, filiale d’Axa qui
se chargera de l’envoi des
dossiers, de établissement des visas, du transfert des malades et du
paiement. A ce propos, les
prix ne seront pas les
mêmes que ceux pratiqués pour les patients
français.
Jusqu’à présent, les
consultations et les actes
chirurgicaux étaient facturés au tarif de la Sécurité
sociale. Un prix considéré
comme étant largement
inférieur au coût moyen
mondial. En revoyant à la
hausse les tarifs des
soins et en augmentant le
nombre de malades
concernés, les hôpitaux
français espèrent dégager
plusieurs millions d’euros
de marge et résorber une
partie de son déficit. Dès
que les décrets permettant
son application seront
parus, l’accord en question
permettra de sécuriser le
paiement puisque certaines créances n’étaient
jamais recouvrées.
L’expérience fait des
émules. Le directeur de
l’Assistance publiqueHôpitaux de Marseille
annonçait que son établissement s’apprêtait à réorganiser l’accueil de ses 1
000 patients étrangers
payants annuels. A Lyon,
un projet similaire serait
également en gestation.
N. I.
TIZI-OUZOU
Reprise du travail à la laiterie
de Draâ Ben-Khedda
Comme annoncé, hier, sur ces mêmes colonnes, le
travail a repris dans la nuit d’hier, lundi, à la laiterie de
Draâ Ben-Khedda. Le lait sera disponible, dans la matinée d’aujourd’hui sur les étals des commerçants, a
annoncé, en fin d’après-midi d’hier, la direction de l’entreprise.
On apprend, par ailleurs, que la reprise s’était effectuée sans condition aucune, confirmant le caractère
«irraisonné» d’un conflit qui a suscité beaucoup d’exaspération et, surtout, d’incompréhension parmi les
citoyens et les consommateurs obligés à payer plus
cher, entre 30 et 50 dinars le sachet de lait.
S. A. M.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mardi 7 août 2012 - PAGE
5
L’aveu d’impuissance du P-dg de Sonelgaz
ÉLECTRICITÉ
Les coupures d’électricité, les délestages chroniques
se poursuivront selon le P-dg de la holding Sonelgaz,
dans un aveu clair d’impuissance.
Chérif Bennaceur - Alger (Le
Soir) - Certes, Noureddine
Boutarfa qui était l’invité hier du
Forum du quotidien Liberté, a précisé que la société Sonelgaz, transformée légalement en une holding
de 35 sociétés dont la société de
production SPE, ne fournit que
40% de l’offre électrique et les 60%
restants étant livrés par des sociétés tierce dont Sonelgaz détient
partiellement des actions.
Voire, la société Sonelgaz n’est
pas responsable de l’évaluation et
du contrôle du service public, des
missions dévolues à d’autres institutions indépendantes et dans la
mesure où l’Etat est «garant».
Selon Noureddine Boutarfa,
Sonelgaz a pour mission principale
le contrôle de ce portefeuille d’actions et l’élaboration du plan de
développement. Ce qui requiert
l’existence d’une capacité de prévi-
sion en matière d’offre et de
demande. Or, cette capacité
semble faire défaut d’autant que
les moyens de production mis en
place suffisent à peine à couvrir la
demande en électricité et que les
réserves s’avèrent insuffisantes.
Et cette demande croît depuis
les deux dernières années, de
manière imprévue, à plus de 14%
par an, dépassant les 10 000 MW,
soit 10 fois la demande enregistrée
en 1980. Or, cette forte demande
est essentiellement encouragée
par l’utilisation généralisée des climatiseurs.
Justifiée, certes, par la canicule
et le besoin de confort des
Algériens, l’amélioration du pouvoir
d’achat aidant, l’utilisation intensive
des climatiseurs impacte cependant sur la capacité des sociétés
de distribution et de transport à
répondre à la demande. A ce pro-
pos, l’on évoque un volume de 500
000 à 1 million d’unités, soit l’équivalent d’une centrale électrique de
1 200 MW, et un investissement
pour Sonelgaz de 4 000 dollars par
climatiseur.
Outre le fait que 8 climatiseurs
sur 10 fonctionnent de manière
frauduleuse, en amont du compteur lors de l’installation, relèvera
Noureddine Boutarfa. Et d’autant
que les sociétés de Sonelgaz agissent dans un environnement «hostile», rencontrent des contraintes
en matière de foncier, réalisent partiellement leurs programmes de
développement et sont également
confrontées à la fraude d’électricité.
Tout en observant que le pays
n’a connu ces deux derniers mois
que «trois jours de difficultés»,
Noureddine Boutarfa a néanmoins
affirmé que les délestages d’électricité se poursuivront jusqu’à la fin
de l’été, notamment dans la région
sud-est (Biskra, El Oued et Batna).
Selon le P-dg de Sonelgaz, les
deux-lignes très haute tension
(M'sila-Barika et Aïn DjasserBarika), dont la mise en service a
été prévue pour cet été «a été
retardée en raison d'oppositions
par des tiers, mettant en péril la
sécurité de l'approvisionnement de
cette région».
Pour éviter un black-out de
toute la région, l'opérateur système
a été contraint de mettre en œuvre
un délestage volontaire, tournant et
maîtrisé, notamment entre 13h et
17h de l'après-midi. «Je suis désolé. On ne règle pas un problème de
distribution par la production», dira
Noureddine Boutarfa, en précisant
que les problèmes d'opposition (par
des particuliers au passage de
lignes) ont freiné les programmes
de distribution et de transport de
l'électricité.
Pour autant, le premier manager de Sonelgaz a nettement fait
aveu d’impuissance, arguant d’un
déficit en matière de planification et
d’anticipation de la demande dont
Annaba plongée dans le noir
la responsabilité ne doit pas être
imputée exclusivement à cette holding. Et, dans la mesure où celle-ci
estime que si la situation perdure, il
faudrait investir au moins 18 milliards d’euros à moyen terme pour
répondre à cette demande.
D’où l’invite adressée aux
citoyens à modérer leur consommation d’électricité, rationnaliser
l’usage des climatiseurs...
Mais aussi l’appel à l’élaboration
d’un nouveau plan national d’électrification, en agissant sur la
demande et en tenant compte du
paramètre climatiseur, outre la
nécessité d’un prix juste de l’énergie.
A ce propos, le P-dg de
Sonelgaz estime que l’augmentation du tarif de l’électricité, au
demeurant «un rendez-vous incontournable», devrait varier de 2 à 4,
voire de 8 dinars le KWh, soit un
prix supérieur de 100% au prix
actuel subventionné.
C. B.
DÉLESTAGE, CHUTES DE TENSION ET AUTRES DÉSAGRÉMENTS
Une bonne partie de la ville de
Annaba a passé la nuit et toute la
matinée d’hier lundi sans électricité. Cette source d’énergie vitale
pour les foyers comme pour les
commerces et autres utilisations
des temps modernes est coupée
sans aucun préavis, rendant le
quotidien insupportable aux
citoyens.
Si pour cette période de grandes chaleurs, les coupures ont été quotidiennes et
sur plusieurs jours dans les différentes
communes de Annaba, cette fois-ci, c’est le
chef-lieu qui subit au quotidien ces pratiques injustifiables pour les Bônois.
D’ailleurs, cette situation est à l’origine de
plusieurs manifestations de mécontente-
JIJEL
Une fournaise... et des
robinets à sec
ment enregistrées ces derniers jours dans
la wilaya. Les dernières en date ont concerné les importantes agglomérations d’El
Bouni, de Sidi Amar et d’El Hadjar. Les
manifestants avaient eu recours à des
pneus brûlés et autres objets hétéroclites
pour barrer les voies de circulation. Même
les bacs à ordures de la commune d’El
Bouni, acquis pour près de 500 000 DA,
selon le maire, n’ont pas échappé au feu de
la contestation, par la faute de la Sonelgaz.
«Les coupures intempestives de l’électricité
nous causent des pertes sèches en produits alimentaires, principalement ceux qui
ne supportent pas la chaleur. C’est la peur
au ventre que nous appréhendons la canicule. Et pour cause, la perte de produits
pour des milliers de dinars pour chacun
d’entre nous. Ajoutez à cela les pertes plus
En dépit des efforts consentis par les pouvoirs
publics pour la prise en charge de la question de
l'eau à travers la réalisation d'importantes infrastructures hydrauliques et la rénovation des
réseaux d’AEP ces dernières années, force est
de constater que l'alimentation en eau potable
demeure toujours un problème qui se pose avec
acuité dans un certain nombre de localités et de
communes de la wilaya de Jijel.
En effet, la localité de Belghimouze, ex-village
socialiste, a été ces derniers jours le théâtre
d'une protesta menée par ses habitants contre
les fortes perturbations dans l'alimentation en eau
potable qui ont pris de l’ampleur ces derniers
jours. Plus loin, les citoyens ont procédé à la fermeture de la marie et de la daïra d'El Ancer pour
exprimer leur ras-le-bol face à une situation qui
perdure depuis plusieurs jours en ces temps de
grandes chaleurs.
Pour leur part, les habitants de plusieurs quartiers de la commune d'El Milia sont également
confrontés à une pénurie d'eau potable depuis
plusieurs semaines. A ce sujet, il convient de
signaler que les pénuries d’eau potable est un vrai
calvaire en ce mois de Ramadan, caractérisé par
une chaleur suffocante.
A noter que cette pénurie touche essentiellement les quartiers de Meridja, Boumehrane et
Ouled Salah. Une situation qui perdure depuis
plusieurs semaines et interpelle vivement les responsables de l'ADE, et leurs histoires de réseaux
ont du mal à convaincre des citoyens en quête de
ce liquide précieux.
Bouhali Mohamed Cherif
importantes de nos frigos du fait de l’instabilité de la puissance électrique qui joue
avec nos nerfs», se plaignent, à l’unisson,
des bouchers, boulangers, crémiers et
autres commerçants de produits périssables. D’autres personnes que nous avons
rencontrées évoquent elles aussi les désagréments auxquels elles font face à chaque
ascension du mercure. «Nous sommes fatigués. Ces coupures intempestives et récurrentes et ces chutes de tension doivent
cesser. Elles nous ont coûté cher en appareils électroménagers. La Sonelgaz est une
entreprise dont les salaires des employés
sont assurés par les clients. D’où la nécessité d’avoir un minimum de respect pour
ces derniers. Elle ne devrait pas ignorer
cette donnée. Sinon, ça devient un manquement au service public et disons le clai-
rement, un mépris pour le client», pestent
ces personnes visiblement très énervées. Il
est vrai que les coupures à tout bout de
champ causent non seulement des désagréments aux bébés, personnes âgées et
malades chroniques notamment, par
manque de climatisation, mais aussi des
détériorations à des dizaines de machines à
laver, réfrigérateurs, climatiseurs et autres
appareils électriques. Dans le lot, il y a également les ampoules qui éclatent, les chargeurs de téléphones portables et les appareils pour pastilles anti-moustiques. Une
coupure de courant est synonyme d’une
nuit de guerre contre ces insectes diptères.
Une nuit sans sommeil qui se répercute
sur le système nerveux pour toute la journée du lendemain.
A. Bouacha
IMMENSE INCENDIE À SOUK AHRAS
Décès d’un agent de la Protection civile
et
d’un
agent
forestier
Un élément de la Protection civile et un agent fores-
tier ont péri, dimanche dernier, dans un violent feu de
forêt, dans la wilaya de Souk Ahras, à l’est du pays.
Rym Nasri - Alger (Le
Soir) - L’accident s’est produit
lors de la phase d’extinction
d’un feu déclenché au lieudit
Ourida, dans la commune de
Machrouha à 30 km du cheflieu de la wilaya. Selon le communiqué de la Protection civile,
l’une des équipes engagées
pour lutter contre les flammes
«a été surprise par l’extension
rapide de l’incendie, attisé par
des vents extrêmement violents». Prise au piège par les
flammes, l’équipe n’a pu se
dégager à temps, engendrant le
décès par brûlures d’un élément de la Protection civile, le
caporal Bentaleb Moncef, âgé
de 39 ans, et d’un agent fores-
tier de 47 ans, Zouinia Nordine.
Souffrant de brûlures, un autre
élément de la Protection civile a
été évacué vers l’hôpital de
Constantine.En outre, le directeur général de la Protection
civile, le colonel Lakhdar El
Habiri, s’est aussitôt déplacé
sur les lieux du drame, accompagné de ses collaborateurs,
pour s’informer des circonstances de l’accident et apporter
par la-même son soutien aux
différentes équipes engagées
M'SILA
dans la lutte contre les incendies de forêts. Le colonel
Lakhdar Habiri a assisté hier
aux obsèques des deux victimes du devoir et présenté ses
condoléances à leurs familles. Il
s’est également enquis de l’état
de santé de l’autre agent blessé, précise encore le communiqué. Déclenché dimanche
matin, l’immense incendie a
ravagé plus de 40 ha de
maquis et de pins d’Alep.
R. N.
Manifestation pour protester contre la pénurie d’eau
Les habitants du lotissement
579 (site 2), nouveau quartier
situé dans le côté sud-ouest de la
ville de M’sila, ont manifesté leur
colère ce lundi, en obstruant
toutes les issues qui mènent vers
la Direction de l’hydraulique.
«On n’a plus de patience, cela fait deux
mois qu'on n’a pas vu une goutte d’eau
couler dans les robinets», disent les protestataires qui ont recouru à la fermeture
des routes à l'aide de pneus brûlés, sous
le regard des forces de l'ordre. Les habitants sont exacerbés par la situation qui
perdure, malgré les moult réclamations
auprès des différentes instances de la
wilaya. «Ce ne sont que des promesses
mensongères», ajoute l'un des habitants
dont la plupart étaient accompagnés de
leurs enfants. D'ailleurs, ces derniers
étaient chargés de ne laisser personne
passer ou ôter les obstacles utilisés pour
bloquer la chaussée. Selon les responsables du secteur, M'sila enregistre un
manque flagrant d'eau et le niveau de la
nappe a beaucoup diminué, en raison de
la sécheresse qui frappe la région depuis
presque deux ans. La wilaya de M'sila a,
alors, bénéficié d’un grand projet qui est de
ramener de l’eau de la wilaya de Ouargla
vers les Hauts-Plateaux, dont les travaux
débuteront d'ici le début de l'année prochaine. Dans une déclaration, le directeur
de l'hydraulique s'est porté garant quant au
règlement de ce problème qui a touché
presque toute la wilaya, dans un délai ne
dépassant pas les dix jours. Quant aux
protestataires qui n'ont pas eu l'occasion
de rencontrer le premier responsable de
l'hydraulique, ils ont désigné quelques
représentants des habitants de la cité 579
lots (site 2) et se sont dirigés vers la wilaya
pour y rencontrer le wali.
A. Laidi
Le Soir
d’Algérie
Société
Mardi 7 août 2012 - PAGE
6
Dans plusieurs villages de Maâtkas, Béni Douala, les
Ouadhias, Betrouna et un peu partout en Kabylie, les
fêtes traditionnelles de timechret (ou tawzaât) sont
organisées essentiellement durant l'Aïd El Fitr.
C'est donc durant le ne disposent pas de comimois de Ramadan que les tés ou d’associations ou
comités de village, ceux pour diverses autres raiqui n'ont pas encore déro- sons.
gé à la règle, s'attellent à
Ainsi, dans les villages
être prêts le jour «J», en où cette tradition est
entamant d'ores et déjà les sacrée et où donc
préparatifs. Il convient de Timechret aura bel et bien
souligner que de nom- lieu, on s’attelle déjà à colbreux villages ont dû lecter les cotisations chez
renoncer à l'organisation les villageois et à entamer
de cette fiesta parce qu'ils un travail de prospection
KHENCHELA
Les exclus du logement social
à Kaïs ne décolèrent pas
Plus d’une soixantaine de familles demeurant à Kaïs, à
22 km à l’est du chef-lieu de la wilaya et qui ont observé
des sit-in devant le siège de la daïra et fermé durant trois
jours consécutifs ont décidé d’accorder, cette fois-ci, un
délai d’une semaine aux autorités locales, leur suggérant
de les voir avec un œil de pitié, de les entendre et prendre
en considération leur souci n°1 que sont les logements
sociaux puisque des dizaines d’entre eux vivent dans des
garages, dans des logements insalubres qui ne disposent
d’aucun aménagement adéquat tout en menaçant d’entamer des grèves de la faim illimitées, de recourir au suicide général et de déclencher un mouvement de sit-in avec
leurs familles jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Alors un homme averti en vaut deux.
Benzaïm Abdelouahab
Publicité
au niveau des marchés de
bétail pour acquérir des
bovins. La légende veut
qu’à chaque fois que ce
rendez-vous socioculturel
n’est pas observé, la production oléicole diminue.
Cette foi collective n'est
pas près de s'effacer, particulièrement chez les personnes âgées.
En fait, nos vieux prêtent énormément de bienfaits à ce rituel de solidarité où le riche côtoie le
pauvre, le petit le grand,
où les villageois habitant
loin rentrent au bercail
pour l’occasion… où les
conflits se réconciliant
entre villageois et … tutti
quanti.
Côté ambiance, timechret est incontestablement un régal dès lors que
la convivialité, la solidarité
et la fraternité règnent en
maîtres des lieux, préalablement choisis pour pouvoir contenir toute la
masse villageoise.
Aussi, les enfants sont
toujours aux anges durant
ce rendez-vous où toutes
sortes de gâteaux et de
friandises sont offerts, ceci
en plus d'innombrables
plats de couscous séculai-
Recrute Agents distributeurs
IVAL. spa, Concessionnaire officiel de la marque
IVECO leader mondial, renforce son réseau par de
nouveaux Agents agréés, sur les régions suivantes ;
Oran, Alger, Annaba, Ouargla, Tizi-Ouzou, Chlef,
Béjaïa, Batna, Constantine, Skikda, Béchar, Sétif,
Ghardaïa, Biskra.
Conditions requises :
• Demande manuscrite et Curriculum Vitae.
• Assise financière.
• Plan de masse du site, Situation géographique du
site.
• Expérience souhaitée.
• Photos récentes de l’extérieur et de l’intérieur du site
proposé.
• Copie de l’acte de propriété du site/Copie du contrat
de location.
Nos contacts :
Mail : [email protected]
FAX : 021 75 48 96 / 021 75 48 08.
Call center : 07 70 98 05 18 / 07 70 98 05 26
Siège : Z-I, de Oued Smar, lot n° 88-PB140-AlgerAlgérie.
Ival /B1
re que les femmes fignolent particulièrement pour
cette circonstance au point
où l’on croirait à un véritable concours gastronomique. En somme, time-
chret reste un espace de
convivialité, de communion
et de solidarité incontestable. S'en défaire aujourd'hui serait un gâchis pour
les générations futures qui
Photo : NewPress
À l’approche de l’Aïd, plusieurs villages
préparent timechret
TIZI-OUZOU
ne connaîtront pas ainsi
cette traditionnelle fête
tenue depuis des siècles
dans la plupart des villages
kabyles.
Amayas Idir
Le souci des sans-bourses
AÏN SEFRA
Après les marchands des fruits et
légumes, c’est au tour des marchands d’effets vestimentaires d’être
pris d’assaut, à quelques jours de la
fin de ce mois sacré.
Rien n’est à la portée des sans-le-sou et
des petites bourses, pour ne pas dire que rien
ne va plus pour certains pères et certaines
mères de famille, qui, bambins à la main, visitent magasin après magasin, sans toutefois
trouver ce qu’ils veulent.
Les parents ne sont intéressés que par le
prix de l’article, tandis que l’enfant, bien sûr,
c’est la qualité qui l’intéresse. Dans les magasins qui écoulent des vêtements et de la
chaussure de luxe, les prix afichés ne sont pas
discutés, puisque la clientèle est évidemment
connue. Après les boutiques, il y a un autre
genre de commerce, le trabendo ou le business made in. Les produits sont exposés sur
les artères de la ville par des jeunes et des
moins jeunes, qui proposent des produits
made in..., généralement en provenance de la
localité de Zouia (Tlemcen). Là aussi, les prix
sont très chers.
Hier lundi, jour de marché à Aïn-Sefra, l’affluence était considérable chez les revendeurs
du marché aux puces (la friperie ou kourd’istane, comme aiment à l’appeler les Sefraouis.
Ici, les prix des articles sont à débattre et abordables, où même les personnes aisées s’y rendent. Par ailleurs, des actions de solidarité se
poursuivent à travers les communes où des
lots d’effets vestimentaires sont offerts pour
apporter de la joie à l’occasion de l’Aïd aux
enfants des familles pauvres et nécessiteuses.
B. Henine
Le train-train du Ramadan
Après une journée de travail bien exténuante et
une course à travers les étals bien dispendieux, sous
un soleil de plomb, avec le ventre creux, il ne reste
pour rentrer chez soi que terminer ses petites
emplettes en friandises appétissantes (zlabia, chamia, kalbelouz…), pour l’heure de l’Adhan.
20 heures, le muezzin
annonce la rupture du jeûne
(adhan, maghreb, l'heure du
f'tour). Maïdate ramdan est
bien garnie (dattes, lait,
hrira...), celle-ci se distingue
d'un foyer à un autre et les
coutumes et les traditions dif-
fèrent chez les jeûneurs. II y a
ceux qui mangent de suite, et
ceux qui se contentent d'un
bol de soupe (hrira) et d'un
café et le reste (dîner) après
la prière des tarawih.
En ce mois de piété et de
tolérance, les mosquées sont
pleines de fidèles pour la prière (ichâa et tarawih). Après la
prière, les gens déferlent dans
les rues.
Il y a ceux qui sillonnent
les grands boulevards de la
ville, ceux qui passent leurs
soirées dans les salons
devant un thé, ceux qui préfèrent rentrer chez eux et veiller
avec dame télévision devant
un thé et ceux qui rendent
visite aux amis et à la famille.
B. Henine
COMMUNIQUÉ NEDJMA
DU 3 AU 20 AOÛT 2012, PROFITEZ DE L’INTERNET
MOBILE À DES PRIX IMBATTABLES
Facebook et MSN à 20 DA ou Internet
pour 50 DA seulement
Nedjma vous accompagne durant tout le
mois de Ramadhan et baisse ses tarifs de
connexion à l’Internet Mobile.
En effet, du 3 au 20 août inclus, Nedjma
lance une promotion exceptionnelle qui vous
donne le choix entre : Facebook et MSN à 20
DA au lieu de 50 DA et une connexion
Internet de 15 Mo pour 50 DA seulement.
Pour profiter de cette promotion, il suffit au
client de composer *15# sur son téléphone
portable et choisir le forfait désiré :
- Soit 15 Mo de connexion Internet pour
50 DA seulement valable jusqu’à minuit du
jour de l’achat.
- Ou bien NEDJMANET à 20 DA seulement avec une utilisation illimitée par SMS de
vos messageries instantanées (Facebook,
MSN, Yahoo ! Messenger et Gtalk) et également 15 Mo de connexion sur les applications
officielles de ces messageries instantanées
ainsi que sur le site Facebook mobile jusqu’à
minuit du jour de l’achat.
Cette promotion est valable pour les clients
Nedjma Plus.
Le Soir
d’Algérie
Contribution
Mardi 7 août 2012 - PAGE
«Le pays n’est pas un legs des parents
mais un prêt des enfants»
POUR UNE CULTURE DU DÉBAT
Sandrine Morel a écrit, dans le journal le Monde (édition du 29 juillet
2012), avec sensibilité et distance l’article que j’aurais voulu écrire ou,
plus précisément, abordé le sujet qui, depuis un certain temps, me taraude, m’habite, me hante...
Ce «papier», dont le titre est «Nous
avons bien vécu, mais nos enfants,
quel avenir les attend ?», envisage la
situation de l’Espagne contemporaine
et du vécu de la jeunesse espagnole
sous l’éclairage historique de la guerre
civile (1936-1939) et de la dictature
franquiste.
Qu’elle en soit remerciée, et son propos, qui concerne donc l’Espagne d’aujourd’hui, ne peut laisser indifférent,
que l’on soit Espagnol, Algérien ou
citoyen de quelque pays que ce soit. A
une ou deux reprises, dans une (ou
deux) contributions semblables à la
présente, j’ai glissé l’idée portée par ce
qui pourrait être un dicton populaire
particulièrement fécond, selon lequel :
«Le pays n’est pas un legs des parents,
mais un prêt des enfants ; dans quel
état allons-nous le leur rendre ?»
«Carmen et José ont vécu la guerre
civile et les années sombres de la dictature de Franco, avec la certitude, toujours, que le lendemain serait meilleur
que le jour présent. Leur fille, Carmen,
(comme sa mère) et son mari, Alfredo,
sont nés quand le pays commençait à
s’ouvrir à l’extérieur ; ils l’ont vu se
moderniser et se sont enrichis, modestement mais sûrement, en même temps
que lui ; mais ils savent que demain
sera plus dur qu’aujourd’hui. Alberto et
Susana, leurs enfants, sont nés dans
les années 1980 ; ils n’ont manqué de
rien, sont diplômés, voire surdiplômés.
Pour eux, il n’y a pas de futur en
Espagne.»
Comparaison n’est pas raison pour
reprendre une formule facile et je ne
sais pas si nous — générations de l’indépendance du pays ou de l’immédiat
après indépendance — avons bien
vécu ; je suis (presque) sûr, par contre
de n’avoir jamais – peut-être uniquement les jeunes de l’association Nabni
– rencontré de jeunes Algériens qui
considèrent l’Algérie comme leur avenir, leur projet, ou encore ce qu’ils vont
construire pour mieux se construire.
Cette histoire est étonnante et dramatique à la fois, et conduit à des interPublicité
rogations auxquelles on ne peut échapper à moins de considérer, comme certains : «Donne-moi la vie aujourd’hui et
tue-moi demain.»
Il est vrai que le rapport au temps a
toujours troublé l’humanité, et la seule
tentative permanente de maîtrise de
l’écoulement du temps, d’abord rythmé
par les besoins nourriciers de l’homme
satisfaits par l’agriculture et l’élevage,
qui s’est poursuivie durant plusieurs
millénaires avec une exceptionnelle
avidité et une remarquable constance,
en faisant appel au soleil et aux ombres
qu’il génère, à la lune, ses mystères et
à tout ce qui pouvait présenter une
improbable certitude, illustre ce besoin
exigeant générateur de remarquables
potentialités.
Il semble aujourd’hui que ce qui précède est clos ; cette maîtrise acquise
ne signifie en rien la relation apaisée de
l’homme au temps, plus encore
lorsque, confronté à un présent détestable auquel le passé n’apporte aucune dimension de continuité, il se trouve
contraint de cheminer vers un futur qu’il
regarde encore plus détestable.
Et c’est ainsi que «K» de Staouéli,
«A» de Zéralda et «L» de Tipasa…,
tous jeunes, et à l’orée de cette exceptionnelle aventure qui s’appelle «la
vie», n’ont qu’un seul et unique projet :
partir, et cela, non pour aller quelque
part, mais pour ne plus rester là où ils
(ou elles) sont.
Si Alberto et Susana considèrent
qu’il n’y a pas de futur en Espagne du
fait de conditions économiques et
sociales dégradées (crise économique
très grave, mauvaise gouvernance ?…), «K», «A» et «L» ne s’interrogent plus ; ils (ou elles) cherchent
désespérément, et par quelque moyen
que ce soit, à se sauver, sauver leur
tête, parce que, ici, en Algérie, cela est
impossible, étant entendu que la réponse à la question de savoir «pourquoi
c’est impossible ?» n’est jamais formulée si toutefois la question elle-même
est posée. Par quelque moyen que ce
soit, cela signifie «acheter» un visa
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
CENTRE NATIONAL D’INTÉGRATION DES INNOVATIONS PÉDAGOGIQUES ET DE DÉVELOPPEMENT DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION EN EDUCATION
AVIS DE PROROGATION DE DELAI
NIF N° : 411013000120030
Le Centre national d’intégration des innovations pédagogiques et de développement des technologies de l’information et de la communication en éducation informe tous les soumissionnaires concernés par l’appel d'offres national
restreint n° 01/2012 portant sur TRAVAUX DE REHABILITATION DU
SIEGE EN TOUS CORPS D’ETAT, ces travaux sont composés en quatre (04)
parties comprenant :
- PARTIE N° 1 TRAVAUX MAÇONNERIE ET ETANCHEITE
- PARTIE N° 2 TRAVAUX FAÇADE PRINCIPALE
- PARTIE N°3 TRAVAUX AMENAGEMENT ET TRAVAUX EXTERIEURS
- PARTIE N°4 TRAVAUX MENUISERIE
Que la date de dépôt des offres est prorogée au 11/09/2012 à 12h00.
A cet effet, la date d’ouverture des plis aura lieu le même jour à 13h00.
Anep n° 932 696 - Le Soir d’Algérie du 07/08/2012
même pour un prix exorbitant payé à
certains vautours toujours présents ;
aller — on dit que c’est moins compliqué – en Turquie sans savoir vraiment
où ça se trouve par rapport à la France
ou encore au «paradis» de Sa Majesté
la reine — ou le roi — d’Angleterre ; ou
encore, «grâce» à d’autres vautours
jamais absents, monter dans quelque
embarcation que ce soit en espérant
échapper à la vermine sans être mangés par les poissons…
En vérité, ce phénomène des harraga est accablant car, au-delà de l’immense responsabilité directe de ce qui
tient lieu d’Etat, qui n’apporte à cela
qu’une réponse répressive, il est l’expression de l’effondrement le plus
achevé des valeurs qui fondent le
«vivre ensemble» dans la mesure où la
malvie sociale et collective ne peut
trouver de solution qu’individuelle, et
c’est le sens le plus intime de la solidarité qui se délite pour laisser place au
chacun pour soi.
Alors, quel avenir pour nos enfants ?
Une telle perspective nous conduit à
considérer que la responsabilité de tous
et de chacun est première dans cette
situation qui désespère la jeunesse, et
pour tout dire, ce pays, qui promettait
tant et auquel il était tant promis ; les
indignés de la colonisation ont fini leur
travail et les indignés de la résignation
et de la misère culturelle n’ont pas commencé le leur ; il semble peu probable
que celui-ci puisse être entamé en l’absence de société civile responsable et
active, fondée sur un mouvement associatif vigoureux, et très douteux aussi
que ce mouvement associatif puisse se
développer sur la base du droit associatif tel que précisé dans la loi du 13
décembre 2011.
Des à présent, il est nécessaire de
souligner que le lien entre le comportement désespéré de notre jeunesse et le
droit associatif positif n’est en rien artificiel, factice ou forcé mais se situe
dans l’immédiateté absolue. En effet,
c’est le droit associatif qui est l’expression la plus fidèle du «vivre ensemble»,
du projet commun et de la solidarité
autour de valeurs partagées, sans lesquelles aucune société, quel que soit
son projet, n’est concevable ; les pre-
7
Par Moncef Benouniche,
Citoyen démocrate
mières victimes de ce délitement sont
les jeunes, si remplis d’espoirs déçus.
En effet, comment le mouvement
associatif peut-il se développer et permettre le vécu de la citoyenneté lorsqu’il se trouve sous la surveillance
sévère et agressive de ce qui tient lieu
d’Etat qui, autiste en diable, ne peut
écouter et comprendre que lui-même ?
Il paraît qu’un certain nombre de
réformes devaient intervenir — sous la
pression sociale et politique — pour
une ouverture première vers un ordre
plus démocratique ou, en tous cas, plus
respectueux du citoyen ; outre le fait
que la «démocratie» est insusceptible
de degrés — elle est ou elle n’est
pas —, la loi du 13 décembre 2011
entre dans la catégorie des lois dites
scélérates en ce sens qu’elles contreviennent aux principes qui les animent
sur le fondement de la hiérarchie des
normes. L’ouverture démocratique a,
sur ce point et peut-être d’autres,
accouché d’une législation plus répressive que celle qui existait !!
En effet, la loi de 1990, adoptée sous
la pression de ce qui existait encore du
mouvement
confisqué
et
trahi
d’«octobre 1988», soumettait la création de l’association au régime déclaratif, fort peu respecté, il est vrai, par ce
qui tient lieu d’Etat — Etat de droit ?! —
; la loi de 2011 réintroduit le système de
l’autorisation préalable… Sur quels critères d’appréciation ?
Mieux encore, la loi proscrit toute
activité associative qui s’apparenterait
à une ingérence dans les affaires du
pays ou constituerait une atteinte à la
souveraineté nationale, et cela, sous la
seule appréciation de ce qui tient lieu
d’Etat.
On a, assurément, beaucoup de mal
à comprendre ce que pourrait être une
association algérienne qui ne s’intéresserait pas aux affaires de l’Algérie… ni
même ce que pourrait être un citoyen
algérien qui ne s’y intéresserait pas non
plus. Le chantier est immense et les
«indignés» doivent se mettre au
travail ; demain, il sera peut-être trop
tard.
M. B.
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
SGP/SINTRA
ALGERIENNE DE DRAGAGE DES INFRASTRUCTURES
PORTUAIRES ET HYDRAULIQUES
E.P.E/S.P.A ALDIPH Filiale de MEDITRAM
Au capital social de 120.000.000,00 DA
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL N° 09/2012
L’entreprise «ALGERIENNE DE DRAGAGE DES INFRASTRUCTURES PORTUAIRES ET
HYDRAULIQUES» par abréviation ALDIPH lance un avis d’appel d’offres national pour «les Travaux
de Dragage, avec rejet des produits dragués à terre, de 65 000 m3 au niveau de la passe d’entrée du
Port de pêche de CAP DJENET (wilaya de BOUMERDES).
Les soumissionnaires intéressés par le présent avis d’appel d’offres peuvent se présenter à l’adresse suivante :
E.P.E./S.P.A. ALDIPH - Direction générale
RÉSIDENCE SERAPI,
02 rue Mohamed KIOUS BIRKHADEM - ALGER
Tél/Fax : 021 55 48 12
pour retirer le cahier des charges contre paiement de la somme de Mille dinars (1000,00 DA).
- La date limite de dépôt des offres est fixée à (15) quinze jours, à compter de la première parution dans
les quotidiens nationaux, à 12h00mn.
- L’ouverture des plis se tiendra en séance publique le jour de la date limite de dépôt des offres à 14h00mn
au siège de l’entreprise.
Anep n° 303 375 - Le Soir d’Algérie du 07/08/2012
Le Soir
d’Algérie
Faits divers
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Ses meurtriers l’ont brûlé vif
CRIME CRAPULEUX À KOLÉA
Les services de la police de Koléa ont été informés
récemment qu’une personne âgée de 38 ans a été transférée aux urgences de l’hôpital de Koléa, pour des brûlures
graves au 3e degré.
C’est à la suite d’une plainte et
des indications données par le frère
de la victime que la police locale a
lancé, en ce début de semaine, ses
investigations en direction d’un groupe de malfaiteurs qui sévissait dans
la paisible ville de Koléa.
Le lendemain, l’état de la victime
étant jugé critique, il a été décidé de
son transfert aux urgences de l’hôpital de Douéra. Ce fut au cours de ce
transfert que la victime accompagnée
de son frère et des infirmiers décéda.
Il convient de noter que, selon nos
sources, la victime âgée de 38 ans
venait de bénéficier d’une réduction
de peine et d’une libération anticipée.
Ex-gardien de parking au niveau de
Hadjout, la victime avait écopé de
plusieurs condamnations totalisant
18 ans années de prison, à l’issue de
plusieurs jugements.
Les services de police de Tipasa
ont indiqué que la victime, lors de son
transfert vers l’hôpital avait désigné
ses bourreaux à son frère qui l’accompagnait dans l’ambulance en
partance vers Douéra. La victime
aurait précisé, lors de son agonie,
comment ses meurtriers l’ont brûlé et
la manière atroce et sauvage avec
laquelle ils ont procédé.
Le frère, lors du dépôt de plainte,
avait signalé à la police le nom des
deux assassins sur les cinq qui
furent présents sur les lieux.
Lors de l’enquête, les malfaiteurs
arrêtés ont avoué que c’est à l’issue
d’une beuverie, dans une forêt isolée de Koléa appelée «Karazan»,
que la victime ligotée fut aspergée
d’essence provenant de la moto
d’un des assassins.
«Ce furent les pieds qui ont brûlé
les premiers, avec des cris de douleurs atroces, à notre grande satisfaction», confirma l’un des meurtriers, en ajoutant que «les autres
copains se réjouissaient de cette
séance de torture. Ce fut un jeu pour
tous».
Notre source nous informa que le
second meurtrier avoua son crime et
AÏN SOLTANE (AÏN DEFLA)
confirma ce qu’avait déclaré la victime à son frère avant de mourir.
Cette même source rapporta les
déclarations du second assassin,
lors de sa déposition : «Ce sont ses
pieds et ses jambes qui ont grillé
dans une odeur nauséabonde de
chair brûlée. Mais la victime criait
toujours. Alors, j’ai aspiré l’essence
de la moto et je lui ai versé sur le
corps, sur le visage et sur la poitrine.
J’y ai allumé le briquet.
Ce fut un feu immense qui a
embrasé la victime. Personne n’y
pouvait rien. On le voyait se consumer et brûler. Les cris ont cessé,
dans une terrible agonie. Nous
sommes repartis à quatre, tristes, le
regret au cœur, d’avoir brûlé jusqu’à
la mort un ami», sanglota l’un des
meurtriers.
Trois morts et trois blessés dans un dérapage
Un accident s’est produit dimanche
dernier, à 15h40, sur la RN 18, entre
Djendel et Khemis Miliana, au niveau du
lieudit Hellil, dans la commune de Aïn
Soltane.
Une Renault Symbol venant de Djendel qui roulait en direction de Khemis Miliana a, pour des raisons encore indéterminées, percuté un arbre de
plein fouet. A bord du véhicule se trouvaient 6 passagers. La dame qui se trouvait à côté de la
conductrice, âgé de 56 ans, a subi le plus gros de
l’intensité du choc et est décédée sur-le-champ.
La conductrice, âgée de 26 ans, Z. T., souffre
de traumatismes mais qui ne mettent pas ses jours
en danger.
Parmi les quatre passagers qui se trouvaient
sur la banquette arrière, âgés de 3 à 26 ans, on
dénombre deux enfants, âgés de 3 et 8 ans, qui
souffraient de traumatismes sévères, sont décédés
après leur admission à l’hôpital. Les victimes ont
été évacuées par les éléments de la Protection
civile vers l’hôpital de Khemis Miliana. La brigade
locale de la gendarmerie a ouvert une enquête
pour déterminer les causes et les circonstances
précises de ce drame.
On notera que depuis le début du mois de
Ramadan, on a enregistré 60 accidents qui ont
causé 6 décès et 94 blessés. La majorité de ces
accidents ont eu lieu sur les voies à grande circulation de la wilaya, notamment les RN4 (est-ouest),
la RN 14 (vers Tissemsilt) et la RN 18 vers Médéa.
Karim O.
PREMIER CRIME PENDANT LE RAMADAN À MOSTAGANEM
Un coup de couteau à la poitrine
parce qu’il a refusé de se bagarrer
C’est fou la célérité avec laquelle agissent les gens munis de
couteau et Dieu sait qu’ils sont de plus en plus nombreux.
En cette autre journée du mois de
piété, à quelques mètres du grand
marché couvert de la ville de
Mostaganem, rien n’indiquait qu’un
acte crapuleux allait être perpétré en
toute froideur. Les gens vaquaient à
leurs occupations et les groupes de
badauds ou de connaissances se faisaient et se défaisaient, quand soudainement on enregistre une petite escarmouche comme cela survient des milliers de fois par jour rien que sous les
halles ou aux alentours du marché.
L’un des deux protagonistes se retire
et ne prit pas beaucoup d’attention à
l’escarmouche. Tant bien qu’il fut provoqué par son vis-à-vis par des grossièretés et autres insultes, il ne brancha point. Et il fit bien. Il quitta son visà-vis, pour ne pas aggraver les
choses. L’appel du muezzin ne va pas
ACCIDENTS DE LA ROUTE À MILA
tarder à délivrer les jeûneurs d’une
longue journée de carême. Mais apparemment, la sagesse n’est pas donnée
à tout le monde.
Au moment où le sage avec sa lucidité s’éloignait du lieu de la chicane,
l’autre, tel un diable, courait déjà pour
le rattraper et lui planter un couteau en
pleine poitrine.
A. B.
7 morts et 121 blessés en 17 jours de Ramadan
Les unités de la Protection civile continuent d’être constamment sollicitées sur
nos routes afin d’évacuer les morts et
secourir les blessés.
La route ne cesse d’endeuiller des familles
algériennes, prises dans une spirale infernale d’autodestruction qui ne dit pas son nom. Avant-hier
vers 23h40, l’unité d’Oued Athmania est intervenue
CONDOLÉANCES
Le président-directeur général,
ainsi que l’ensemble du personnel EDIMCO Béjaïa, très affectés par le décès de :
BENMIHOUB Rachid
(ex-membre du
Directoire SGP
EST/Sud-Est)
présentent à toute sa famille
leurs sincères condoléances en
cette pénible circonstance.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.»
R032531/B4
pour un accident survenu au niveau de la RN 5,
entre une Renault fourgon Master immatriculée à
Alger et une camionnette Mazda, immatriculée à
Annaba. Ce sinistre a causé la mort, sur le coup, du
chauffeur de la Mazda, B. A., âgé de 23 ans, et a fait
4 blessés, âgés de 17 à 26 ans. Cet énième accident
alourdit le bilan établi par la Protection civile qui
passe à 7 morts et 121 blessés, depuis le début du
mois du Ramadan, sur le territoire de la wilaya de
Mila.
Dans le même registre, on nous signale que
l’unité des plongeurs sapeurs-pompiers a procédé
à l’évacuation, au niveau du barrage Hammam
Grouz, à Oued Athmania, de L. R., âgé de 27 ans,
résidant à Djemaâ Lakhdar à Chelghoum Laïd.
A. M’haimoud
ETABLISSEMENT FINANCIER
CONDOLÉANCES
Messieurs le président et les membres du
conseil d’administration de l’EPE
TEXMACO, ainsi que son directeur général
et l’ensemble du personnel, très affectés par
le décès de
BENMIHOUB Rachid
Administrateur de l’entreprise
présentent à toute sa famille et proches leurs
sincères condoléances et les assurent en
cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie.
Que Dieu Tout-Puissant accorde au défunt
Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son
Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.»
Tex/B1
RECRUTE
DANS L’IMMÉDIAT, POUR LES
BESOINS DE SES STRUCTURES
CENTRALES :
- 03 Analystes de crédit
- 01 Chef de département de crédit
- 01 Chargé des ressources humaines
- 01 Chargé des moyens généraux
- 01 Chef de projet d’un système d’information
- 01 Secrétaire de direction
Profil recherché :
- Licences ou équivalent
- Expérience souhaitée dans le profil
recherché.
Si vous correspondez à ce profil, merci
d’envoyer votre CV en postulant à l’annonce à l’adresse email suivante :
[email protected]
El Djazair
8
Pourquoi cette fureur et cette violence, sachant que les cinq malfaiteurs avaient bénéficié d’une remise
de peine. La victime, âgée de 38
ans, a passé la moitié de sa vie en
prison (18 ans).
Ne faut-il pas reconsidérer les
facteurs qui permettent la remise de
peine ou la grâce pénitentiaire ? la
presque totalité des statistiques
confirment que les crimes à récidive
et les délits graves sont le fait des
«gros clients» habitués des bagnes
et des pénitenciers.
La totalité de ces délinquants criminels, ces nouveaux Landru, ont
été appréhendés et présentés au
magistrat instructeur du parquet de
Koléa, qui les a placés sous mandat
de dépôt au niveau de la prison de
Koléa.
Larbi Houari
AÏT AMRANE
(BOUMERDÈS)
La caisse
de la mosquée
volée
La cupidité a atteint un tel
niveau chez certains individus
qu’ils n’ont plus de respect pour un
endroit aussi sacré que la mosquée, même dans un moment de
piété comme le Ramadan. Le cas
est malheureusement constaté au
village des Aït Khelifa dans la
commune de Aït-Amrane (wilaya
de Boumerdès). La caisse des
dons de la moquée, installée
depuis plusieurs mois, a été volée.
C’est avant-hier après la prière du
Dohr que l’imam a constaté sa disparition.
Abachi L.
GUELMA
35 arrestations
et saisie de
3,167 kg de kif
3,167 kg de kif traité et 307
comprimés de psychotropes ont
été saisis durant le mois de juillet
2012 par les éléments de la police
judiciaire de Guelma, dans le cadre
de la lutte antidrogue, a-t-on appris
hier auprès de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya. Le
même bilan indique que sur les 35
personnes interpellées au cours de
ces opérations, 22 ont été placées
en détention provisoire.
N. Guergour
APPEL
Couple recherche à entrer
en contact avec famille(s)
ayant donné le prénom
d’Aline à leur enfant.
Tél. 0550 54 84 65
R117838/B13
Le Soir
d’Algérie
Document
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Tout faire sauf irriter Israël !
Partout, le Turc Tayyip Erdogan,
chef du Parti de la justice et du
développement (AKP), espère un
retour sur investissement au sein
de l’Union européenne, au sein de
l’OTAN et dans le cœur des Arabes,
pour ses actions de sape dans le
cadre des «printemps» fomentés
par le Qatar et l’Arabie Saoudite…
Les «Printemps arabes» sont des opérations Baie des cochons hyper-sophistiquées avec plusieurs commandements,
décideurs, opérateurs et supplétifs. Mais
malgré ses services rendus à l’Occident,
la Turquie ne cesse de susciter irritation,
colère ou inquiétudes : sur quel pied danser avec ces néo-ottomans spécialistes de
la danse des derviches tourneurs qui donnent le tournis ? L’islamisme à la turque
proposé par Erdogan comme une alternative à la formule excessive et radicale du
salafisme saoudien est séduisante pour
un Occident qui ne cherche que de nouveaux valets, avec ou sans barbe.
Si la Turquie suscite des suspicions,
c’est parce qu’elle n’a pas encore clarifié
sa situation avec Israël suite à l’affaire des
Turcs assassinés lors du raid israélien
contre la flottille pour Ghaza, fin mai 2010.
Ankara se la joue sévère en multipliant les
sorties et les coups de gueule contre l’entité sioniste, mais elle n’a réussi à
convaincre que les chefs de partis arabes,
pas les masses qui, elles, sont allergiques
à l’Etat hébreu. Même les salafistes font
d’Israël un ennemi bien qu’ils ne l’aient
jamais combattu, préférant assassiner
leurs propres coreligionnaires, comme le
font Al Qaïda, Aqmi et d’autres hordes criminelles qui prennent pour cibles tous les
peuples musulmans sans exception et faisant des millions de victimes, si l’on ne
compte que depuis l’Afghanistan. A qui
profite le terrorisme islamiste si ce n’est
aux ennemis des musulmans ?
Excessive, la diplomatie turque multiplie les déclarations contre Israël, fragilisant sans cesse sa position au sein de
l’OTAN et des autres organisations mondiales, qui en pâtiraient certainement en
cas de rupture des relations diplomatiques
entre les deux pays, ce qui est une hypothèse quasi impossible. Mais les citoyens
turcs ne sont pas dupes : voyant la dérive
belliciste de leur pays, ils ont manifesté
contre la rampe antimissile de l’OTAN installée en Turquie en septembre dernier
avec pour but de protéger l’Europe et
Israël d’une «attaque» iranienne. Pour
sauver Erdogan d’une opposition de plus
en plus critique à son égard, les EtatsUnis ont concédé à garantir les «données
du système de défense antimissile et
d’éviter toute fuite de ces informations en
Israël». Mais ils ne toléreraient pas encore très longtemps la brouille entre Turcs et
Israéliens, selon le journal turc Zaman.
D’ailleurs, l’administration Obama a exprimé son insatisfaction devant la discrimination exercée par la Turquie contre Israël
dans des activités partenariales dans le
cadre de la mission OTAN-Méditerranée
qui a eu lieu récemment. Le sous-secrétaire d'Etat pour les affaires européennes
et eurasiennes, Philip H. Gordon, a sévèrement signifié le refus étasunien de voir
Ankara bouder les décisions de l’Alliance :
«Si un allié va bloquer le partenariat avec
un pays, alors les Etats-Unis n'accepteront pas ce partenariat (avec cet allié)».
Très clair : la porte de sortie de l’OTAN est
brandie à tout rebelle dans les rangs. Pas
d’indiscipline dans la caserne atlantique !
Avant d’aller bombarder en Palestine,
les avions israéliens reviendront-ils s’en-
ISLAMISME À LA MODE TURQUE
traîner dans le ciel turc ? Les Irakiens, qui
savent la solidité de l’alliance d’Ankara
avec Tel-Aviv et Washington pour en avoir
pâti durant l’invasion de leur pays en
2003, ne sont pas preneurs de l’islamisme
ottoman. D’ailleurs, la tradition islamique
est puissante dans l’ancienne dynastie
abbasside qui a donné son prestige à
l’Islam, sur les plans scientifique, artistique, culturel et religieux. La fierté des
Irakiens et la conscience de leur héritage
leur interdit d’importer des doctrines.
Les groupes salafistes, qui y font des
dégâts, sont surtout composés d’étrangers. Selon le quotidien progouvernemental turc, Yeni Safak, le Premier ministre
irakien Nouri Al-Maliki aurait récemment
accusé la Turquie de «vouloir créer un climat de trouble confessionnel dans la
région, tout en mettant en garde que c’est
la Turquie, elle-même, qui sera la plus
affectée, (…) vu sa composition confessionnelle et ethnique qui n’est pas différente de la nôtre».
Nouri Al-Maliki aurait mis en garde
Ankara contre «l’ingérence turque dans
les affaires internes irakiennes, et ses
répercussions catastrophiques sur la
Turquie et la région, dont entre autres
celle d’entraîner (la région) vers une guerre religieuse», ingérences qui donnent
«l’impression que la Turquie cherche à
imposer son hégémonie sur l’Irak, ce qui
suscite la préoccupation».
Certes, entre Ankara et Baghdad, les
relations commerciales sont bonnes avec
7 milliards 400 millions de dollars
d’échanges en 2009, et souhaités par les
Turcs à un objectif de 12 milliards de dollars pour 2011. Par contre, les relations
diplomatiques ne sont pas très chaudes
car pour Baghdad, «la Turquie est désormais dans un autre axe».
La question qui fâche l’Irak est la velléité turque de déstabiliser la Syrie et d’y
créer le chaos en aidant une opposition
armée composée essentiellement de terroristes islamistes. En outre, l’Irak tient
encore rancune à Ankara pour les bombardements du Kurdistan irakien en 2010,
qui ont fait de nombreux morts, sous prétexte de mater l’opposition affiliée au PKK
turc. Il y a également la guerre de l’eau
entre les deux pays : le débit de l’Euphrate
se réduit en permanence à cause des barrages construits en amont par la Turquie
depuis 30 ans, en vue d'irriguer ses terres
agricoles. Le Tigre et l’Euphrate, les deux
grands fleuves du Moyen-Orient et leurs
affluents, prennent naissance en Anatolie
orientale et dans les montagnes du
Zagros avant de se déverser en
Mésopotamie, en Syrie, puis en Irak.
Les barrages turcs ont réduit le débit
de l'Euphrate à 230 m3/seconde quand il
entre en Irak, alors qu'il était de 950 m3/s
en 2000. Cette guerre de l’eau impose à la
Syrie et à l’Irak de sages concessions,
mais pas au point de se laisser imposer un
islamisme turc même modéré. Il y a aussi
entre l’Irak et la Turquie l’affaire du viceprésident irakien en fuite, Tarik AlHachemi, qui sera jugé par contumace par
un tribunal irakien et qui se trouve actuellement en Turquie. Tarik Al-Hachemi est
accusé d’implication dans des opérations
terroristes. L’islamisme turc ne risque pas
de faire des émules en Irak d’autant que
beaucoup d’Irakiens ne pardonneraient
pas à Ankara d’avoir fait partie de la coalition qui a évincé Saddam, mis le pays à
feu et à sang, causé la mort de plus d’un
million de personnes, détruit des infrastructures, réduit à la misère et à l’ignorance des millions des gens, causé de
graves problèmes de santé... L’Irak, qui
offrait éducation, santé, travail et sécurité
pour tous, se débat actuellement dans des
problèmes de sous-développement et
d’insécurité qui nécessitent des années
pour se résorber. Autrefois ennemi
d’Israël, l’Irak affaibli ne fait plus de la
Palestine sa priorité ; la cause sacrée des
Arabes étant désormais laissée aux néophytes qui s’improvisent sur la scène d’un
Moyen-Orient qu’ils sont chargés de
détruire. Le seul ennemi d’Israël, la Syrie,
est déstabilisé et en passe d’être cassé
par la Turquie…
De l’agit-prop sur le terrain
des ayatollahs !
Avec l’Iran, la situation est tout aussi
compliquée et ce n’est pas en terre chiite
que l’islamisme de l’AKP risque de s’implanter. L’Iran a une longueur d’avance
dans le domaine sensible et stratégique
du nucléaire, un domaine qui assure un
développement complet et sans dépendance, d’où le rapprochement avec
Téhéran dans le cadre d’un traité tripartite
(Iran-Brésil-Turquie) le 17 mai 2011.
«Dans le cadre de cet accord, la
Turquie sera le lieu pour stocker l'uranium
faiblement enrichi iranien», selon le porteparole du ministère iranien des Affaires
étrangères qui a ajouté que l’Iran enverrait
à la Turquie 1 200 kg de son uranium enrichi à 3,5% dans le cadre d'un échange
pour obtenir du combustible hautement
enrichi pour son réacteur de recherche
nucléaire de Téhéran.
Cependant, le dossier syrien fâche les
autorités iraniennes qui voient en l’ingérence turque une atteinte à la sécurité
d’un Etat voisin et à la stabilité de la
région, comme ils y voient un renforcement de la puissance de l’entité sioniste.
D’ailleurs, en novembre 2011, le généralmajor Yahya Rahim-Safavi, conseiller militaire du guide suprême, Ali Khamenei, a
dit : «Le comportement des dirigeants
turcs envers la Syrie et l'Iran n'était pas
correct et servait les objectifs des EtatsUnis.» Le général-major a ajouté : «Si la
Turquie ne se départit pas de cette attitude politique “non conventionnelle”, elle va
non seulement s'aliéner ses propres
citoyens, mais aussi pousser les pays
environnants, notamment la Syrie, l'Irak et
l'Iran, à reconsidérer la nature de leurs
liens politiques avec elle.»
Depuis 2001, le commerce bilatéral
entre la Turquie et l’Iran n'a cessé de
croître : 7,7 milliards d'euros en 2011. La
question kurde est bien «maîtrisée» dans
les deux pays : avec la muselière pour la
communauté qui représente 13 à 15 millions en Turquie et entre 5 et 6 millions en
Iran. Ce n’est pas le prosélytisme turc qui
risquerait d’inquiéter un Iran chiite où la
religion n’échappe pas à un clergé hiérarchisé et où ne se dit pas imam, hodjatollah
ou ayatollah qui veut ! La Turquie n’est ni
amie ni ennemie, mais l’Iran se méfie de
l’Etat qui a accepté sur son sol la rampe
d’antimissiles de l’OTAN qui le vise directement. La Turquie abrite des bases américaines à Incirlik, Izmir et Ankara, et susceptibles un jour de devenir bellicistes,
malgré les assurances turques. En tout
cas, dans cette phase de vaches maigres
où les amis lui sont comptés, Téhéran n’a
pas d’autre choix que d’accepter la main
tendue d’Ankara, faute de pouvoir la
mordre… Car Erdogan vient même faire
de l’agit-prop sur son terrain en s’appropriant désormais un langage antisioniste,
qui sonne en tout cas plus sincère dans la
bouche des ayatollahs ! Comme il vient la
concurrencer à travers le monde en matière de prosélytisme religieux avec les milliards de la fondation Fethullah Gülen(1).
9
(10e partie et fin)
Par Ali El Hadj Tahar
[email protected]
Grand manœuvrier, Erdogan s’empêtre
cependant dans des contradictions qui risquent de se transformer en tensions ou en
conflits, ce qui, en tout cas, donne l’image
d’une diplomatie pressée, versatile,
opportuniste qui ne sait pas garder ses
alliés ni ne table sur le long terme. C’est
apparemment le trait de caractère de tous
les islamistes, qui veulent tout avoir du
premier coup et qui se trahissent dès lors
qu’il faut voir loin. La prospective, la science de la politique par excellence, leur
manque. La première équation qui se
pose donc pour la Turquie est : peut-on
être l’ami d’Israël et des Arabes en même
temps ? Ankara a beau faire l’équilibriste,
un jour ou l’autre, elle sera obligée de
choisir entre Israël et les Arabes ; d’où le
peu de crédit accordé à ceux qui dansent
sur deux musiques en même temps.
La Turquie se fait de moins en moins
d’amis mais elle a un bon copain, les EtatUnis, qui, en contrepartie de toutes les
missions allouées à Ankara, lui assure son
engagement ferme à l’aider «à combattre
le PKK partout ailleurs», selon le câble
06ANKARA331 daté du 30 janvier 2006 et
cité par Pierre Villard, président du
Mouvement de la paix français. Ankara ne
peut sacrifier ce soutien, en somme, une
véritable complaisance étasunienne vis-àvis des graves atteintes aux droits de
l’homme en Turquie, atteintes qui visent
tous les opposants et les Kurdes en premier. Mais si Ankara, l’enfant gâté de
l’Oncle Sam, peut encore tout se permettre, faire du prosélytisme à la Gülen
même dans les Etats les plus conservateurs d’Amérique, renverser les rôles en
sa faveur sur la question palestinienne ou
traiter avec l’Iran sur la question du
nucléaire, c’est parce qu’elle rend des services précieux aux Etats-Unis. Il y a une
chose qui lui est cependant refusée : faire
trop longtemps la gueule à Tel-Aviv !
La Turquie a pour concurrents six
géants avec qui elle entretient des relations mitigées, de concurrence parfois
frontale : Iran, Israël, Arabie Saoudite,
Syrie, Irak et Egypte. A chacun d’eux,
Ankara trouve une parade sans rompre
les liens diplomatiques, sauf avec la Syrie
à qui elle est opposée dans une crise très
grave. Cela tient encore à un fil. Mais
qu’adviendrait-il au cas où la région du
Moyen-Orient viendrait à subir une crise
plus généralisée, autour de la question
syrienne, iranienne ou palestinienne ? La
Turquie a pris le risque d’accueillir sur son
sol des centaines, sinon des milliers de
mercenaires et de terroristes islamistes
qui, un jour, risquent de se retourner
contre elle, pour une raison ou une autre,
car on ne donne pas impunément asile à
des chiens enragés qui, aujourd’hui, font
des carnages en Syrie. Le Liban qui les a
accueillis sur son sol est en train de payer
le prix avec des affrontements de rue
entre pro-Bachar Al-Assad et anti-AlAssad. Un conflit avec la Syrie risque de
mettre à l’eau tout ce qu’a construit
Erdogan sur le plan interne.
Les prochaines élections législatives
sont prévues pour 2015 et il n’est pas dit
que l’AKP en sortirait vainqueur, essentiellement à cause de sa diplomatie qui
donne des sueurs froides aux Turcs, mais
aussi de préoccupantes questions de
droits de l’homme qui touchent essentiellement les Kurdes et l’opposition. Ce dont
les droits-de-l’hommistes occidentaux ne
se soucient guère…
A. E. T.
Note 1 : Lire la 7e partie.
Le Soir
d’Algérie
Culture
[email protected]
rie
En librai
Par Kader Bakou
Simon Bolivar
à Bab El-Oued
Sur le chemin de La Casbah, nous avons rencontré Simon Bolivar. Le buste du «libertador» se
trouve à Bab El-Oued, à la Rampe Louni Arezki.
Un texte en espagnol nous informe qu’il est le libérateur de plusieurs pays d’Amérique latine et le
fondateur de la Bolivie. Simón José Antonio de la
Santísima Trinidad Bolívar y Palacios, plus connu
sous le nom de Simón Bolivar, est né le 24 juillet
1783 à Caracas, au Venezuela. Il est une figure
emblématique de l'émancipation des colonies
espagnoles d'Amérique du Sud. Il participa de
manière décisive à l'indépendance de la Colombie, l’Equateur, Panama, le Pérou et le Venezuela. Bolivar participa également à la création de la
Grande Colombie, dont il souhaitait qu'elle devînt
une grande confédération regroupant l'ensemble
des pays de l'Amérique latine. Figure majeure de
l'histoire universelle, Bolivar est aujourd'hui une
icône dans de nombreux pays d'Amérique latine
et dans le monde. Un pays, la Bolivie, un Etat du
Venezuela et un département de la Colombie portent son nom, de même qu’un grand nombre de
places, rues ou de parcs à travers le monde. Des
statues à sa gloire se trouvent dans la plupart des
grandes villes d'Amérique hispanophone, mais
aussi à New York, Paris, Bruxelles, Le Caire, et
Ottawa. Il a été aussi le thème de nombreuses
œuvres littéraires comme le roman historique Les
lanzas coloradas (1931) du Vénézuélien Arturo
Pietri et Le Général dans son labyrinthe, de
Gabriel García Márquez. Simon Bolivar est mort le
17 décembre 1830 à Santa Marta en Colombie.
Mais jusqu’à aujourd’hui, ses idées restent
vivaces dans l'imaginaire révolutionnaire de
l'Amérique latine. Ainsi, beaucoup de nations latino-américaines se considèrent les héritières de
son œuvre ou de sa pensée. Son œuvre politique
a été analysée principalement à travers sa correspondance ainsi qu’à travers les rapports et les discours qu'il a rédigés au cours de sa vie.
Le Manifeste de Carthagène, la Charte de
Jamaïque et le discours d'Angostura sont considérés comme les principaux reflets de ses idées
politiques. La personnalité et la pensée de Bolivar
sont encore évoquées en Amérique latine par différents courants politiques. En outre, le bolivarisme est un courant politique qui se revendique de
ses idées. En 2001, Le président Hugo Chávez a
renommé le Venezuela : République bolivarienne
du Venezuela. Rien n’arrête la force des idées !
K. B.
[email protected]
P
ar ordre alphabétique, le lecteur découvre la biographie d’une
pléthore d’écrivains algériens dont
beaucoup ne sont plus de ce monde. Même
ceux qui ne sont pas très connus figurent
dans ce récapitulatif.
Abdellali Merdaci souligne par ailleurs
que certains auteurs manquent à l’appel,
LIBRAIRIE PLACE ÉMIR-ABDELKADER (40,
RUE LARBI- BEN-M’HIDI, ALGER)
Aujourd’hui à 22h : Conférence «Le paysage
audiovisuel en Algérie : Défis et perspectives». Avec Brahim Brahimi, Ahcen Belkacem
Djaballah, journaliste, ex-directeur de l’APS
avec la participation de représentants des
nouvelles chaînes privées et des pouvoirs
publics.
THÉÂTRE DE VERDURE FADHÉLA-DZIRIA
DE L’INSTITUT NATIONAL SUPÉRIEUR DE
MUSIQUE
Jusqu’au 10 août : 7e Festival culturel
national de la chanson chaâbie.
faute de documents de leur cru : «Malgré
notre volonté d’aller vers une recension
systématique et principalement pour les
toutes premières productions, il peut y avoir
des auteurs non reportés dans ce dictionnaire pour des raisons strictement tech-
10e FESTIVAL DU COURT MÉTRAGE
MÉDITERRANÉEN DE TANGER
niques. A titre d’exemple, Athman Ben Sala
— guide et ami d’André Gide, cité par Louis
Lecoq —écrivait des poèmes en 1896. Les
a-t-il publiés ? On n’en a pas trouvé de
traces... Une dizaine d’auteurs pour le XIXe
siècle et une cinquantaine pour le XXe
siècle sont dans ce cas.» P9
Les femmes écrivains ne sont pas en
reste. En lisant ce livre, vous en saurez
davantage sur le parcours de Fadhma Aït
Mansour Amrouche, Djamila Amrane,
Nadia Gendouz, Malika O’lahsen, Zhor
Zerari, Annie Steiner, Djamila Debêche et
tant d’autres. Linguiste à l’université Mentouri de Constantine, Abdellali Merdaci a
publié de nombreux ouvrages, études et
articles de presse sur la littérature algérienne, particulièrement celle qui couvre la
période coloniale.
Sabrinal
Auteurs algériens de langue française de la
période coloniale, Abdellali Merdaci, Chihab
Editions, 2010, 311 P.
Trois films algériens au programme
L
e 10e Festival du court
métrage méditerranéen de
Tanger (Maroc) se tiendra
du 1er au 6 octobre prochain, a
annoncé le Centre cinématographique marocain (CCM). Le programme du festival comprend
notamment une section «compétition» ouverte aux films de court
métrage réalisés par des
cinéastes méditerranéens en
2011
et 2012, des débats autour
des films en compétition et des
activités en parallèle, précise le
communiqué. Ce rendez-vous
cinématographique mettra en
uelque 500 couples venus des quatre coins du monde
participeront à la 10e édition du Mondial de tango qui
se disputera dans la capitale argentine du 14 au 28
août, ont indiqué les organisateurs lors de la présentation de la
manifestation. Les participants disputeront les prix des deux
disciplines de la compétition, à savoir le tango salon et le tango
de scène.
L'édition 2012 du «tango Buenos Aires festival et mondial»,
qui réunira plus de 2 000 musiciens, chanteurs et danseurs,
propose également des spectacles de musique et de danse,
des classes de tango pour les débutants, des conférences et
d'autres activités gratuites ouvertes au grand public. L'édition
précédente du mondial a été remportée par un couple colombien dans la catégorie «tango salon», et un couple argentin
dans la discipline «tango de scène». L'Organisation des
Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UnesESPACE MILLE ET UNE NEWS (28, DES
FRÈRES-KHALFI (EX- BURDEAU), ALGER)
Aujourd’hui à 22h : Concerts des groupes
Democratoz et Zinghdah.
De A à Z
Cet ouvrage est extraordinaire.
Il est à mettre entre toutes les
mains et dans toutes les bibliothèques familiales. C’est une sorte
de dictionnaire hyper-détaillé. Une
rétrospective de la liste des auteurs
algériens de langue française, qui
ont été publiés durant la période
coloniale, plus précisément entre
1833 et 1962.
Mondial du tango
Q
10
AUTEURS ALGÉRIENS DE LANGUE FRANÇAISE
DE LA PÉRIODE COLONIALE (1833-1962)
DE ABDELLALI MERDACI
compétition des productions de
fiction d'une durée de 5 à 45
minutes en version originale,
sous-titrés en arabe, en français,
ou en anglais.
Manifestation à caractère
artistique, culturel et promotionnel, le festival a pour objectif de
créer un cadre de rencontres, de
dialogue et d’échanges cinématographiques, de favoriser la
connaissance et la diffusion des
nouveaux films de court métrage
des pays méditerranéens, d’encourager les jeunes cinéastes à
réaliser leurs ambitions créatives
et artistiques et inciter et pro-
Photo : DR
Le coup de bill’art du Soir
ARGENTINE
Mardi 7 août 2012 - PAGE
co) avait inscrit en 2010 le tango sur la liste du patrimoine mondial immatériel de l'humanité.
La candidature a été présentée conjointement par les villes
argentine de Buenos Aires et uruguayenne de Montevideo en
octobre de 2008 et approuvée en mars de 2009 par les
experts externes de l'Unesco.
Aujourd’hui à 22h30 : Prestation de finalistes
du concours national du chaâbi. 2e partie :
concerts de Achouri Mokhtari et Sid-Ali Lekkam.
PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA
(KOUBA, ALGER)
Aujourd’hui à 22h30 : Concerts de Nardjess,
Samir El Assimi et Cheb Mounir.
COMPLEXE CULTUREL LAADI- FLICI (BD
FRANTZ- FANON, ALGER)
Aujourd’hui à 22h30 : Soirée rock avec les
groupes Dzair et Caravansérail.
THÉÂTRE RÉGIONAL KATEB-YACINE DE
TIZI-OUZOU
Aujourd’hui à 22h : Pièce Taqbaylit de la
l’association culturelle Akaouaj.
mouvoir les échanges entre
les cinéastes des deux rives
de la Méditerranée. Plusieurs
prix seront décernés par le
jury à la clôture du festival, à
savoir «Le grand prix du festival», «Le prix spécial du
jury», «Le prix de la réalisation», «Le prix du scénario»,
«Le prix du premier rôle féminin» et «Le prix du premier
rôle masculin» ainsi que «Le
Prix de la jeunesse» attribué par
un jury de jeunes.
Le grand prix de la 9e édition
du Festival (03-08 octobre 2011)
avait été remporté par le film turc
Bicyclette du réalisateur Sarhat
Karaaslan. Trois films algériens
avaient pris part à la compétition,
à savoir Demain, Alger ? d’Amin
Sidi-Boumediène, Garagouz de
Abdenour Zahzah et Un homme,
face miroir de Zakaria Saïdani.
La réalisatrice et productrice
algérienne Yamina Bachir Chouikh, auteure notamment du longmétrage Rachida, faisait, quant à
elle, partie du jury présidé par le
critique marocain Mohamed
Bakrim. Le Festival du court
métrage méditerranéen de Tanger est l’un des quatre rendezvous annuels du cinéma au
Maroc, avec le Festival du film de
Marrakech, le Festival du film
méditerranéen de Tétouan et le
Festival du cinéma féminin de
Salé.
Conférence
Hamid Grine donnera une conférence le mardi
7 août à 22h à l’Etablissement Arts et Culture
(rue Didouche Mourad, face à la Fac centrale).
Thème : «Ecrire pour vivre»
SALLE ATLAS (BAB-EL-OUED, ALGER)
Aujourd’hui à 22h30 : Concert de la troupe
Aïssaoua de Mostaganem.
THÉÂTRE DE VERDURE CASIF (SIDIFREDJ, ALGER)
Aujourd’hui à 22h30 : Concerts de Abderrahmane Djalti, Nadia Baroud et Zakia Mohamed.
SALLE EL-MOUGGAR (ALGER- CENTRE)
Mardi 7 août à 22h30 : Concerts de Zakia
Kara Turki et Salim Fergani.
SALLE IBN ZEYDOUN DE RIADH EL-FETH
(EL-MADANIA, ALGER)
Aujourd’hui à 22h : Concerts de Aziouez
Raïs, Benyeghzar Youcef et Fatiha Nesrine.
PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA
(KOUBA, ALGER)
Jusqu’au 16 août : Exposition-vente d’objets
d’artisanat d’art et de décoration. Horaires :
22h-01h du matin.
MUSÉE NATIONAL D’ARTS MODERNE ET
CONTEMPORAIN D’ALGER (RUE LARBIBEN-M’HIDI, ALGER)
Jusqu’au 30 septembre : Exposition de
l’artiste Mahjoub Ben Bella (dans le cadre du
cinquantenaire de l’Indépendance).
LIBRAIRIE LA RENAISSANCE
En collaboration avec l’Office Riadh-El-Feth, la
librairie La Renaissanceorganise une Foire du
livre du 15 mai au 15 août, tous les jours de
9h à 20h, au niveau 104.
PALAIS DES RAÏS (BAB-EL-OUED, ALGER)
Jusqu’au 10 août : Exposition «Casbah, une
beauté étenelle» de l’artiste peintre Leïla
Ouahmed.
L’AMICALE DES HAMRAOUA
Favorable au projet
de Naftal
Le comité provisoire de l’Amicale des Hamraoua du
Mouloudia d’Oran a appris avec une vive satisfaction le
projet de la société Naftal de prendre en charge le
club. Il ne peut qu’encourager une telle initiative qui
mettra fin au règne de l’illégalité et de la gestion anarchique dont est victime la SSPA du club.
L’Amicale des Hamraoua précise cependant que si
tout est négociable, le sigle du Mouloudia ne pourrait
l’être : sa valeur symbolique étant inestimable. Il représente en ce 50 e anniversaire de l’indépendance du
pays, le sacrifice des 200 martyrs et disparus (dont
plusieurs joueurs et dirigeants) du quartier d’El Hamri
durant la guerre d’Algérie. L’Amicale des Hamraoua
rappelle qu’un recours a été déposé par un membre du
comité des sages, Bessol Abdallah, auprès des structures compétentes pour invalider l’assemblée générale
du CS Amateurs. La commission de candidature ayant
enfreint les lois de la République. Elle a imposé
comme candidat unique Youcef Djebbari qui non seulement ne remplit pas les critères d’éligibilité mais
cumule deux fonctions au sein de la SSPA et de la
CSA.`Enfin, l’Amicale des Hamraoua, composée de
bénévoles et dont la mission est de protéger l’image du
Mouloudia d’Oran et de promouvoir son histoire, se
tient à la disposition de la société Naftal.
R. S.
LIGUE 1
Efosa quitte le CS
Constantine
L’attaquant nigérian du CS Constantine (ligue 1 professionnelle de football), Eguakun Efosa, ne s'est pas
déplacé avec son équipe au camp de préparation du
club en Tunisie. Le joueur nigérian avait conditionné sa
participation au stage de Tunisie par le paiement d'une
avance de 50 % de son dû, selon la même source qui a
précisé que cette condition a été rejetée par le club. L’on
indique également, dans l’entourage du club, que l'administration du CSC est en «contacts avancés» avec un
autre international nigérian, Uche Agba. De son côté,
l’agent d’Eguakun Efosa a fait savoir que ce dernier
pourrait signer dans un club émirati de 1re division.
GFC AJACCIO
Jean-Michel Cavalli nouvel
entraîneur
Le technicien français, Jean-Michel Cavalli, est
devenu le nouvel entraîneur du GFC Ajaccio (Ligue 2
française de football), en remplacement de son compatriote Dominique Veilex, limogé. Cavalli, ancien sélectionneur de l'équipe algérienne (juillet 2006-octobre
2007), et déjà passé par le Gazélec à trois reprises
dans sa carrière, succède à Dominique Veilex, limogé
jeudi dernier après une seule journée de Ligue 2.
Le nouveau coach du GFCA entamera ses fonctions, aujourd’hui mardi, à l'occasion du match face à
Vannes, comptant pour le premier tour de la Coupe de
la Ligue. Cavalli (55 ans) était pressenti pour diriger la
barre technique du CS Sfax (Ligue 1 tunisienne), avant
que les dirigeants sfaxiens ne décident d'abandonner
sa piste en raison de ses exigences financières.
Abdelkader Ghezzal
annonce son départ pour
l'équipe de Torino
L'attaquant international algérien de l'AS Bari (Serie B italienne), Abdelkader Ghezzal, a révélé qu'il rejoindrait bientôt
le FC Torino, club qui vient de retrouver la Serie A. «Les
négociations avancent bien, et je peux annoncer que je
rejoindrai Torino bientôt en vue de la saison prochaine», a
affirmé Ghezzal, contacté par l'APS. Ghezzal a été prêté
durant le mercato d'hiver à Levante (Liga espagnole), avec
qui il avait inscrit deux buts, mais les dirigeants espagnols
n'ont pas levé l'option d'achat. «Une chose est sûre, je ne
vais pas rester à Bari, je vais rejoindre un club plus ambitieux
qui me donnera l'occasion de m'exprimer», a-t-il ajouté.
Evoquant l'équipe nationale, Ghezzal souhaite retrouver
prochainement les rangs des Verts. «L'ambiance de la sélection me manque terriblement, je vais travailler dur pour la
retrouver», a souhaité Ghezzal, qui n'a plus été convoqué
par le sélectionneur, Vahid Halilhodzic, depuis le match aller
face à la Gambie (victoire 2-1), disputé le 29 février à Banjul,
comptant pour le second tour des éliminatoires de la Coupe
d'Afrique des nations CAN-2013.
Sports
FOOTBALL
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Ce soir au complexe
sportif de Casablanca
11
RAJA-JSK
La rencontre amicale de football entre
l’équipe algérienne de la Jeunesse sportive de
Kabylie et le Raja de Casablanca aura lieu ce
soir à 23 h (00 heure algérienne) au complexe
sportif Mohammed V de Casablanca, a-t-on
appris dimanche de sources sportives.
«C'est presque officiel, le
Raja
rencontrera
la
Jeunesse sportive de
Kabylie, le club phare du
Djurdjura, le mardi 7 août
prochain au complexe
Mohammed V à Casablanca,
et ce, à partir de 23 h GMT»,
a indiqué le site officiel des
supporters
du
Raja
«DimadimaRaja.com».
«Le Conseil de la ville
de Casa s'est enfin montré
clément face à l'appel du
Raja, étant donné les circonstances du match amical, surtout que c'est une
rencontre internationale
entre deux grandes nations
du foot», précise-t-on. La
même source a ajouté que
«si le conseil de la ville
change de décision, les
Algériens ont accepté de
jouer à Marrakech comme
ultime recours».
Pour rappel, Majliss Al
Madina (conseil de la ville)
avait décidé de fermer le
complexe à l’organisation
de matchs amicaux des
deux formations rivales, le
Raja et le Widad, suite aux
nombreux actes de vandalisme et de violence ayant
marqué, dimanche dernier,
le match de préparation
entre le Widad Casablanca
Photo : DR
Le Soir
d’Algérie
et le Moghreb de Tétouan,
sanctionné par une victoire
des Casablancais face aux
champions en titre (4-0).
La JSK se trouve depuis
mercredi
dernier
à
Casablanca pour un stage
de préparation pour la saison 2012-2013.
Elle doit livrer trois
matchs amicaux face à des
équipes locales.
d'Alger et les deux parties
avaient convenu d'entamer
les négociations de mise
en place de cette décision
dès dimanche 5 août
2012», avait précisé
Sonatrach dans un communiqué. Le P-dg du groupe pétrolier Sonatrach,
Abdelhamid Zerguine, avait
indiqué jeudi dernier à
l'APS que le principe de
l'intégration du club le
Mouloudia club d'Alger a
été retenu et que «la condition pour cette réintégration
était de reprendre la totalité
du club».
MC ALGER
Les discussions préliminaires
avec la Sonatrach reportées
«La
réunion
de
dimanche soir a été reportée suite aux réserves
émises par les membres
de l'assemblée générale du
CSA MCA quant à la représentativité des membres du
bureau devant entamer les
discussions
avec
la
Sonatrach», a-t-on appris.
Les membres de l'assemblée générale avaient
soulevé un problème de
«représentativité»
du
bureau actuel, présidé par
Abdelhamid Zedek, dont le
mandat est arrivé à terme
en juin dernier, qui
devaient entamer ce
dimanche les premières
discussions avec les responsables de l'entreprise
nationale des hydrocarbures. «Le bureau présidé
par Zedek est en fin de
mandat, et ce n'est pas à
eux de négocier quoi que
se soit sur le futur du club»,
ont déclaré à l'APS plusieurs membres de l'AG
qui jugent «inconcevable»
qu'un bureau sortant et
contesté par la majorité
des membres de l'AG
représente le MCA dans
des négociations aussi
importantes pour l'avenir
du club. La société nationale Sonatrach avait annoncé
jeudi dernier sa décision de
«réintégrer en totalité» le
CSA Mouloudia club
L'équipe algérienne
de l'ASO Chlef s'est
inclinée dimanche à
Akure (Nigeria) face à
son homologue nigériane de Sunshine
Stars sur le score de 2
à 0 (mi-temps 0-0), en
match comptant pour
la 3 e journée (groupe
A) de la phase de
poules de la Ligue des
champions d'Afrique.
qualification aux demifinales. Après avoir résisté
lors de la première période,
parvenant même à faire jeu
égal avec les Nigérians,
l'ASO Chlef a chuté en
deuxième mi-temps, accusant le coup physiquement.
L'arbitre malgache du
match a commis une faute
monumentale en première
période, s'abstenant de
brandir le carton rouge à
un joueur de Sunshine
Stars, après que ce dernier
eut reçu deux cartons
jaunes.
L'absence du buteur
maison,
Mohamed
Messaoud, lors de cette
rencontre s'est fait lourdement sentir, lui qui vient
d'écoper d'une suspension
de six matches infligée par
la Confédération africaine
de football (CAF).
L'autre match du groupe
A mettra aux prises
dimanche soir (22h)
l'Espérance de Tunis à
l'Etoile sportive du Sahel
dans un derby 100% tunisien.
Deux attaquants camerounais ont été mis à
l'essai par l'USM Alger (Ligue 1 algérienne de
football) lors du match qui a mis aux prises
l'équipe seniors à celle des moins de 21 ans (60), disputé au stade Omar-Hamadi, a-t-on
appris auprès du club algérois.
ne seront pas retenus. Il
s'agit du quatrième match
amical de l'USMA depuis
son retour du stage préparatoire effectué en Turquie,
après avoir donné la
réplique au Paradou AC (20), à l'O Médéa (2-0) et au
RC Arbaâ (3-1). L'USMA
est à la recherche d'un
attaquant capable de booster un compartiment qui n'a
pas donné satisfaction lors
du précédent exercice.
Les premières discussions autour de la réintégration du CSA MCA à la Sonatrach ont été
reportées à une date ultérieure en raison d'un
problème de «représentativité» des membres
actuels du bureau du club algérois.
LIGUE DES CHAMPIONS (3e JOURNÉE-GROUPE A)
L'ASO Chlef, pratiquement éliminée
Les deux réalisations de
la rencontre ont été l'œuvre
d'Alaba Adeniyi à la 48 e
minute du jeu, avant que
l'ancien joueur de la JS
Kabylie, Izu Azuka, n'aggrave la marque à la 60 e
minute.
Cette troisième défaite,
en autant de matches, des
coéquipiers du capitaine
Samir Zaoui est pratiquement synonyme d'élimination de la course pour la
USM ALGER
Deux attaquants camerounais mis à l'essai
Il s'agit de Sergio Fils
Chico et Assobo Pelias
Michel, tous deux âgés de
20 ans, incorporés par l'entraîneur Angel Miguel
Gamondi, en vue d'un
éventuel recrutement.
Selon la même source, les
deux joueurs n'ont pas
réussi à tirer leur épingle
du jeu lors de cette rencontre amicale, en dépit du
but marqué par Sergio Fils
Chico, ce qui signifie qu'ils
Le Soir
d’Algérie
Derniers réglages
pour les équipes
nationales
L e s s é l e c t i o ns n a t i o n a l e s h a n d i s p o r t s
de goal-ball, athlétisme et judo poursui v en t l e u r p r é p a r a t i o n à A l g er , e n p r é v i s i o n d e s 1 5 es J e u x p a r a l y m p i q u e s d e
Londres (29 août-9 septembre), un ren dez- vo us a uquel l 'A l gér i e p rend pa r t
pour la 6e fois consécutive.
L'équipe de goal-ball, composée de six
joueurs, a entamé hier lundi un de ses
derniers stage qui sera, principalement,
consacré au volet technico-tactique, avec
des séances en nocturne en ce mois de
Ramadan. «Ce sera notre second stage
en ce mois. On fait du bi-quotidien, de la
musculation (en fin d'après-midi) et des
séances technico-tactiques le soir, avec
des matches d'application», a indiqué
l'entraîneur national Mohamed Bettahrat.
Pour le staff technique, formé également de Khédim Abdelkader, le plus
important pour l'équipe est de rester dans
la même dynamique du travail effectué
depuis plusieurs mois et corriger les
imperfections techniques (individuelles et
collectives). «Durant le dernier stage et
malgré les conditions pénibles du carême, on a senti une bonne assimilation
des joueurs et une présence physique qui
nous soulagent.
Les athlètes ne veulent rien laisser au
hasard et veulent un maximum d'atouts
avant la compétition, car ils sont
conscients de la mission qui les attend à
Londres», a expliqué Khédim. Pour sa
part, la sélection d'athlétisme, composée
de 23 athlètes est, elle aussi, en regroupement à Alger sous la houlette de neuf
entraîneurs. Un programme assez chargé
a été établi pour les athlètes, avec du biquotidien.
Les séances d'entraînement s'effectuent au stade annexe du complexe olympique en fin d'après-midi et en nocturne.
«Pour l'instant, tout se passe bien pour
l'ensemble des athlètes qualifiés pour les
JP de Londres auxquels on a élaboré un
programme varié, avec footing, musculation et travail au rythme de la compétition,
tout cela s'inscrit dans la continuité de ce
qui a été fait jusqu'ici», a indiqué, à l'APS,
l'entraîneur national du demi-fond, Tahar
Salhi. Le stage consacré aux athlètes
d'athlétisme prendra fin le 14 août, avant
de reprendre la veille du départ de la
délégation paralympique algérienne pour
Londres, prévu le 22 ou le 24 août.
Quant à l'entraîneur national de l'équipe de judo pour malvoyants, Ouldhadj
Ouidir, il a préféré regrouper ses athlètes
chaque jour et les libérer le soir. «On est
dans la phase finale de préparation, donc
on essaye de maintenir la forme de nos
trois athlètes et de les préserver de blessures surtout. Cela ne les empêche pas
de se donner à fond, corriger ce qu'il faut
corriger aujourd'hui avant demain», a
indiqué Ouidir.
Ayant déjà bénéficié d'un total d'environ huit stages en Algérie et à l'étranger
et de deux tournois internationaux, les
athlètes auront maintenant à confirmer
leur progression et leur place de choix à
Londres.
Afin d'entourer les athlètes qualifiés de
bonnes conditions de travail, la
Fédération leur a assumé les meilleurs
moyens possibles et veille à ce qu'ils ne
manquent de rien. «On essaye à chaque
fois de réunir tout ce qu'il faut pour nos
athlètes et staffs techniques. A nous de
leur procurer les moyens pour s'affirmer
et à eux de confirmer tout le bien qu'on dit
d'eux et d’être à la hauteur de la confiance placée en eux», a souligné le président de la Fédération algérienne de handisport (FAH), Sid Ahmed El-Asri.
BOLT,
3JEUX OLYMPIQUES-2012
Mardi 7 août 2012 - PAGE
La «Foudre» s'abat
sur Londres
12
LE PLUS GRAND DE L'HISTOIRE
Le Jamaïcain Usain Bolt, qui a conservé
dimanche soir le titre olympique du 100 m en 9
sec 63/100, 2e chrono de tous les temps derrière sa marque de 9 sec 58 des Mondiaux 2009 à
Berlin, est sans conteste à 25 ans le plus grand
sprinteur de l'histoire par le palmarès.
Mais il reste néanmoins un
doute si on se risque à des
comparaisons, toujours bien
fragiles, d'une époque à
l'autre. Ainsi, l'Américain Bob
Hayes, champion olympique
sur la cendrée de Tokyo en
1964, possédait probablement
une cylindrée encore plus
puissante.
Ors et records : en
conservant le titre le plus
prestigieux de l'athlétisme, et
avec trois médailles d'or individuelles en sprint aux Jeux
olympiques, Bolt a déjà égalé
doublement l'Américain Carl
Lewis. Mais le sprinter de
l'Alabama avait bénéficié en
1988 du déclassement du
Canadien Ben Johnson
(dopage aux stéroïdes) pour
garder sa couronne. Encore
favori du 200 m, Bolt devrait
devenir à Londres le plus titré.
Et, de plus, il détient les deux
records du monde, alors que
Lewis n'a jamais possédé
celui du demi-tour de piste.
Des moyens anormaux :
par sa morphologie (1,95/94
kg selon son site), Bolt est
une exception en un siècle
d'athlétisme. Un gabarit d'ailier en basket-ball. Mais il allie
une foulée très ample (2,75
m) et une fréquence remarquable pour sa taille.
Or, c'est ce rapport qui
explique sa domination. Lors
de la finale londonienne, il a
avalé la ligne droite en 41 foulées contre 43 à son compatriote et dauphin Yohan Blake.
Des limites encore inexplorées : différentes études,
biomécaniques notamment,
montrent que Bolt peut courir
encore plus vite, notamment
sur 200 m s'il améliore sa
résistance à l'effort «prolongé». Des chronos de 9,48 et
18,95 (le record planétaire de
Bolt est de 19 sec 19) sont
ainsi envisagés. Son entraîneur Glen Mills pense que
c'est possible, mais à deux
conditions : que Bolt ne soit
pas miné par des problèmes
physiques, dorsaux en particulier, et qu'il se consacre
entièrement à son sport.
Impression : pour les
quelques observateurs survivants des J0 de Tokyo, en
1964, il n'y a pas de Bolt. Le
Floridien Bob Hayes reste le
plus grand. Plus par l'impression visuelle dégagée, notamment en finale du 4x100 m,
que par le chrono évidemment. Rien à voir entre la cendrée médiocre de Tokyo, qui
plus est mouillée, et le syn-
thétique sur mesure des
stades de Pékin, Berlin et
Londres. Les techniciens estiment la différence chronométrique à 25/100e. En finale du
100 m, Hayes avait été chronométré en 10,05.
Professionnalisme : l'athlétisme, comme beaucoup
d'autres sports, nourrit bien
ses champions. Fini le temps
où le sport de haut niveau
n'était qu'une brève parenthèse de jeunesse. Hayes,
double champion olympique à
21 ans, arrêta le sport amateur dans la foulée pour passer —avec succès — au football américain. Il remporta
même le Super Bowl en 1971
avec Dallas.
Concurrence : à Pékin,
tout en améliorant des
records du monde, Bolt s'était
amusé. Les J0 de Londres ont
proposé un Bolt plus concentré, même s'il reste un showman. Sa marge, encore nette
sur ses adversaires, s'est
néanmoins réduite. Blake, 22
ans, n'est pas si loin et peut
espérer, à force de travail,
combler l'écart dans les prochaines années.
Futur : le sprinteur du futur
pourrait avoir l'amplitude de la
foulée «boltienne» et la fréquence de Blake. «Ce n'est
pas impossible si on considère que la taille moyenne augmente encore, mais moins
vite que lors des dernières
décennies», souligne un
généticien. Une généalogie
qui fait rêver Glen Mills,
entraîneur heureux des deux
meilleurs sprinters du monde.
Usain Bolt :
«Quand les grands
championnats sont là, je
réponds présent»
Le sprinter jamaïcain Usain
Bolt, qui a conservé dimanche
soir à Londres son titre de
champion olympique du 100
m en remportant la finale en 9
sec 63/100, a affirmé qu'il
répondait toujours présent
dans les grands rendez-vous.
«Je suis heureux.
Les gens peuvent dire ce
qu'ils veulent, quand les
grands championnats sont là,
je réponds présent», a déclaré Usain Bolt.
Revenant sur le parcours
qui l'a conduit à conserver
son titre, le Jamaïcain a
avoué qu'il était un «peu
inquiet au départ (des
séries)». «Je ne voulais pas
faire un nouveau fauxdépart», a-t-il dit, en référence
à son faux-départ en finale du
100 m des Mondiaux-2011 à
Daegu (Corée du Sud).
«Je suis un peu resté dans
les blocks, ce n'est certainement pas le meilleur départ de
ma carrière. Mon coach m'a
dit avant la course : ne te préoccupe pas du départ car là
où tu es le meilleur, c'est sur
la fin», a conclu Bolt, vainqueur devant son compatriote
Yohan Blake, champion du
monde 2011 (9,75) et
l'Américain Justin Gatlin
(9,79). Bolt, qui devient ainsi
le deuxième athlète de l'histoire à conserver son titre olympique sur la distance-reine
après l'Américain Carl Lewis,
a réussi là le deuxième chrono de l'histoire du 100 m, à
cinq centièmes de son record
du monde (9,58) établi en
finale des Mondiaux de Berlin2009.
La finale a également été
marquée par la blessure du
troisième Jamaïcain Asafa
Powell fauché en pleine course et contraint de ralentir pour
terminer 8 e et dernier en
11,99.
Plus de cinq millions de spectateurs
Plus de cinq millions de spectateurs ont
assisté aux épreuves olympiques de la première semaine des JO-2012, a annoncé
dimanche le comité local d'organisation des
JO de Londres (Locog).
Selon le Locog, plus d'un million de personnes se sont rendues au Parc olympique, à
l'est de Londres où se trouvent la piscine, le
stade d'athlétisme, le vélodrome ou encore le
stade de hockey sur gazon, lors de cette première semaine.
«Le côté le plus satisfaisant de cette première semaine pour nous est la perception
qu'en ont eu les athlètes et entraîneurs qui
Photo : DR
JEUX PARALYMPIQUES-2012
(PRÉPARATION)
Sports
nous ont dit qu'ils avaient rarement vu, sinon
jamais, des épreuves aussi bien organisées,
fréquentées et intéressantes», s'est félicité
Sebastian Coe lors de la conférence de presse quotidienne du Locog, dont il est le président. «Notre ambition a toujours été d'organiser des Jeux pour les athlètes et nous
sommes très fiers d'avoir fourni aux meilleurs
athlètes du monde un environnement aussi
enthousiasmant», a souligné Lord Coe. Coe a
par ailleurs estimé que la journée de samedi
marquée par six titres olympiques pour la
Grande-Bretagne «était la plus belle journée
de sport à laquelle (il) avait jamais assisté».
BOXE
La requête
de la délégation
algérienne rejetée
Les réserves formulées par la délégation
algérienne de boxe suite à la défaite jugée
«injuste» du boxeur Mohamed-Amine
Ouadahi face au Japonais Shimizu Shatochi
(17-15) ont été rejetées par un jury de la
Fédération internationale de boxe amateur.
«Le jury s’est réuni tard dans la soirée de
dimanche à lundi pour examiner la requête
de la délégation algérienne sur l’arbitrage
du combat de Ouadahi face au Japonais
Shatochi . Les membres du jury ont rejeté
ces réserves, estimant qu’elles étaient non
objectives, confirmant le résultat du combat
et la qualification du boxeur japonais pour la
demi-finale», a déclaré M. Meziane à l’APS.
Le boxeur algérien avait dominé son
adversaire nippon en quarts de finale, en
remportant les deux premiers rounds du
combat (4-3 et (10-9, mais le jury a décidé
d’accorder à la fin du match la victoire au
Japonais après avoir au passage averti
Ouadahi lors du troisième round. Effondré
et en larmes à la fin du combat, le natif
d’Aïn Defla ne réalisait pas ce qui venait de
lui arriver et crie à l’injustice. «J’étais victime
de l’injustice des juges, il m’ont volé la victoire et tout le monde a vu le combat. J’ai
tout fait pour l’emporter, j’ai bien dominé le
combat mais à la fin, la victoire est donnée
injustement à mon adversaire, il y a de quoi
devenir fou», a déclaré Ouadahi, très affecté, à l’issue du combat.
Désormais, les chances algériennes de
médaille reposent sur le dernier boxeur qualifié pour les quarts de finale, Abdelhafidh
Benchabla, qui affrontera mercredi soir
l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk pour une
place en demi-finale, synonyme en cas de
victoire d’une médaille de bronze assurée.
L’Algérie a pris part au tournoi de boxe des
JO 2012 avec huit boxeurs dont sept ont été
éliminés aux différents tours de la compétition.
PUBLICITÉ
Sports
JEUX OLYMPIQUES-2012
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Makhloufi, l’espoir
de toute l’Algerie
13
IL A FAILLI ÊTRE DISQUALIFIÉ POUR LA FINALE DE CE SOIR
Hier encore lundi, l’Algérie a failli connaitre une autre frustration, la
plus mauvaise de toutes les surprises. Taoufik Makhloufi, super favori
de l’épreuve du 1500m et que tout le pays attend pour la finale de ce
soir à 20h15, celui qui, à l’unanimité des pronostics, peut offrir à
l’Algérie sa première médaille d’Or, un potentiel champion olympique
qui avait tout simplement survolé les tours préliminaires ne devait pas
être tout simplement aligné sur le départ.
Il a été d’abord disqualifié par la
Fédération internationale d’athlétisme, l’IAAF, pour «mauvaise foi et
manque de compétitivité», lors de la
demi-finale du 800 m, disputée hier
lundi et dont il s’était retiré à une
centaine de mètres de la ligne de
départ pour se consacrer entièrement à la finale d’aujourd’hui. Ce
cas, vraiment complexe est une première dans l’histoire des jeux que
l’Algérie aura décidément marqué
cette année d’une manière bien originale.
L’IAAF laissera, toutefois entrevoir un espoir de voir réintégrer
Taoufik Makhloufi dans les J.O et
l’autoriser à prendre part à la finale
de ce soir au stade olympique de
Londres : A condition qu’il puisse
«présenter un certificat médical produit par un médecin local pour justifier son refus de courir le 800m». La
délégation algérienne présente
Makhloufi à la commission médicale
des jeux de Londres.
La radio confirme une blessure.
Avec ce document la délégation
introduit un recours auprès de l’IAAF
d’autant qu’aucun texte de loi n’interdit à un athlète d’abandonner une
course. D’ailleurs, tous les spécialistes mondiaux de la discipline ne
trouvaient pas d’explication à la décision de la fédération internationale.
Comment l’IAAF pouvait elle priver
l’algérien de la finale ou plutôt de
«sa» finale ? Le recours abouti et
finalement l’athlète sera rétabli dans
son bon droit. Cette histoire n’a pas
encore livré tous ses secrets et surtout ces coups bas qui ont fusé de
partout y compris d’ici en Algérie.
Grand favori, il l’est assurément
puisque à deux reprises, en demifinales et, auparavant en quart de
finale déjà, il battait nettement son
adversaire le plus dangereux pour
l’Or, le champion olympique à Pékin,
le Kenyan Asbel Kiprop. Un Kiprop
que Makhloufi se doit toutefois
«d’achever» lors de l’explication finale prévue ce mardi à 21h15 au stade
olympique pour le dessaisir de la
prestigieuse médaille d’Or et du leadership de la spécialité. Pour cela,
Makhloufi ne doit compter que sur
soi même, que sur ses propres
moyens contrairement à son adversaire qui, lui, verra certainement
son parcours «balisé» par ses deux
compatriotes Silas Kiplagat et Nixon
Kiplimo Chepseba. En se mettant
sur la ligne de départ, Makhloufi ne
doit se mettre qu’une seule chose
dans la tète : éviter à tout prix d’être
Tamazight d’ailleurs !), qui vient tout
droit de la grande école marocaine
du demi-fond. Pour éviter toute mauvaise surprise, les choses sont
simples : Makhloufi n’a qu’à imposer
ses arguments dès le coup de starter. Car il en possède un que tous
les autres n’ont pas, une pointe de
vitesse phénoménale ! Champion
d’Afrique du 800M, un épreuve que
les spécialistes classe désormais
non pas dans le demi fond mais
dans le sprint.
L’évolution de cette épreuve, plus
caractérisée de nos jours par la
vitesse que par la tactique aura fini
par en faire ce qu’appelle désormais
les spécialistes de l’athlétisme «le
sprint long». Autrement dit, et à
condition que Makhloufi évite l’enfermement au départ de la course, personne ne l’arrêtera dans sa quête
vers l’Or. Un point faible que l’athlète
algérien a énormément travaillé
depuis 7 mois, durée d’une très
bonne préparation assurée par un
entraineur de renommée mondiale
de nationalité soudanaise.
Le successeur de Ammar
Brahmia a, en deux stages de haut
nivaux, l’un en Ethiopie et l’autre en
Suisse, amélioré les capacités physiques et tactiques de l’athlète de
manière spectaculaire. C’est surement sur ses conseils aussi que
Makhloufi a fini par sacrifier l’épreuve du 800 M, en se retirant de la
course à 200m de la ligne de départ.
K. A.
Photo : DR
Le Soir
d’Algérie
enfermé en tenailles par les Kenyans
et même l’Ethiopien Mekonnen
Gebremedhin, car à ces pièges tactiques, nul n’égale les athlètes de la
corne africaine ! C’est sur ce plan
que les spécialistes craignent pour
Makhloufi, qui a cette fâcheuse tendance à se laisser enfermé. A aucun
moment, en plus, il ne doit oublier la
menace réelle et permanente que
fera planer sur tout ce beau monde,
un certain Iguider (l’aigle en
Le Soir
d’Algérie
Le
[email protected]
Mardi 7 août 2012 - PAGE 14
magazine de la femme
Page animée par Hayet Ben
Boulettes d'épinards au poulet en sauce
Photos : DR
1 botte d'épinards, 300 g de
poulet haché, 1 oignon, 4 c. à
s. de chapelure, sel et poivre
noir
Pour la sauce : 4 gousses
d'ail, 1 tomate, 1 feuille de
laurier, 4 c. à s. de coulis de
tomate, 1/2 c. à s. de
concentré de tomates, sel et
huile d'olive, poivre noir et
rouge, des pois chiches cuits
(facultatif)
Roulés de poivron rouge
au thon et au fromage
Cuire les épinards avec un peu
de sel et un filet d'huile d'olive
(sans rajouter d'eau bien sûr).
4 poivrons rouges, 200 g
de fromage à l’ail, 150 g
de thon au naturel, 1
petit oignon, 1/2
bouquet de persil plat,
poivre du moulin
Préchauffez le four à 180
°C (th. 6). Enfermez
chaque poivron dans une
feuille de papier
d'aluminium, puis
déposez-les sur une
plaque et enfournez-les
pour 20 min.
Pendant ce temps,
égouttez le thon sans
l’émietter. Pelez l’oignon
et coupez-le en fines
lamelles. Séparez les
anneaux avec les doigts.
Ciselez grossièrement le
persil plat.
Sortez les poivrons du
four, puis mettez-les dans
un sac de type
congélation. Laissez
refroidir 15 min. Sortez les
poivrons rouges du sac
plastique, puis de leur
feuille d’aluminium. Pelezles, puis supprimez le
pédoncule, les graines et
l’eau de végétation.
Coupez la chair de
chaque poivron en deux.
Tartinez chaque portion de
poivron de fromage puis
garnissez de thon et de
rondelles d’oignon.
Parsemez de persil.
Refermez la languette de
préparation sur les autres
ingrédients, maintenez en
place avec un pique en
bois. Réservez au frais
jusqu’au moment de
servir.
Les égoutter ou bien les passer
quelques minutes à la poêle
pour les faire sécher. Laisser
refroidir.
Préparer la sauce : Mettre à
chauffer un peu d'huile, ajouter
l'ail écrasé, la feuille de laurier,
les épices et le concentré de
tomates.
Laisser revenir quelques
secondes sur feu doux, puis
joindre le coulis de tomate, la
tomate épluchée, épépinée et
coupée en petits dés.
Arroser avec 1 verre d'eau
chaude. Laisser bouillir.
Mélanger les épinards avec le
poulet, l'oignon râpé, le sel et le
poivre noir.
Rajouter petit à petit la
chapelure, jusqu'à avoir une
boulette qui se tient en main
(elles ne sont pas aussi fermes
comme celles faites avec de la
viande de bœuf hachée, avec le
poulet c'est plus tendre).
Plonger les boulettes dans la
sauce en ébullition et laisser
cuire une quinzaine de minutes.
Ajouter les pois chiches
précuits quelques minutes
avant d'éteindre le feu.
Bourak l'aâdjina Chaussons frits
300 g de farine, 1 c. à c. de levure
boulangère instantanée, 4 à 5 c. à s.
d'huile d'olive, une pincée de poivre
noir, sel
Pour la farce : 1 œuf dur ou brouillé,
fromage en portion, thon, olives
(vertes ou noires), l'huile pour frire
Préparer la pâte en mélangeant la farine,
la levure, le poivre noir, puis ajouter le sel
et l'huile d'olive.
Ramasser la pâte avec de l'eau tiède et
laisser doubler de volume.
Préparer la farce en mélangeant tous les
ingrédients découpés en petits
morceaux.
Ouvrir la pâte sur un plan fariné,
découper des rondelles, les aplatir
encore pour les affiner encore.
Mettre un peu de farce, plier et bien
souder.
Frire les bouraks (les chaussons) dans
de l'huile chaude non fumante.
Feuilletés à la viande hachée
et aux légumes
La chorba sétifienne
1re partie : 1 morceau de viande de mouton, 1 morceau de poulet, 4 gousses
d'ail réduites en purée, 1 c. à c. de poivre rouge, 1/2 c. à c. de poivre noir, 1 c.
à c. rase de coriandre en poudre, 3 c. à s. d'huile de table, sel, coriandre
fraîche ciselée
2e partie : 1 courgette, 1 carotte, 1 oignon, 1 petite pomme de terre, une
branche de céleri, coulis de 3 belles tomate bien mûres.
3e partie : 1/2 verre à eau de blé vert concassé (frik), 100g de viande de bœuf
hachée
Faire revenir touts les ingrédients de
la première partie sur feu très doux.
Faire bouillir les légumes de la
deuxième partie après les avoir
détaillés en petits dés. Mixer les
légumes avec leur eau et leur joindre
le coulis de tomate.
Passer le tout à la moulinette, (pas de
mixeur), joindre à la première
préparation. Ajouter encore de l'eau
chaude (environ 2 à 3 verres) et
laisser le tout bien cuire.
Quand les viandes sont cuites, les
retirer et les émietter.
Laver et écumer le blé dur concassé
(frik). Verser le frik dans la soupe et
laisser cuire environ 30 minutes à feu
doux et en remuant de temps à autre.
Plonger les boulettes de viande
hachée assaisonnées avec un peu de
sel et un peu de coriandre hachée.
Joindre les viandes émiettées et
saupoudrer de coriandre hachée.
250 g de pâte feuilletée,
100 g de viande hachée,
1/2 poivron rouge, 1/2
oignon, 1 tomate
moyenne, une dizaine
d’olives vertes
dessalées, sel, poivre
noir et un peu d'huile,
1/2 œuf battu.
Dans une poêle avec un
peu d'huile faire revenir la
viande hachée avec un
peu de sel et un peu de
poivre. Quand la couleur
rose de la viande
disparaît, ajouter l'oignon
émincé, le poivron rouge
et la tomate le tout en
petits dés. Incorporer les
olives quelques minutes
avant d'éteindre le feu.
Laisser refroidir la farce
complètement.
Ouvrir la pâte feuilletée
sur 2 mm d'épaisseur et
mettre la farce en
horizontal.
Tourner une fois puis
badigeonner d'œuf battu
la partie qui va servir de
base. Tourner une
deuxième fois.
Découper en parties
égales et disposer sur
une plaque allant au four.
Badigeonner d'œuf battu
et enfourner dans un four
préchauffé à 180º
pendant 20 minutes. A
mi-temps cuisson,
allumer le grill en laissant
le plat tout en bas du
four.
Le melon fait baisser la tension
Le melon peut être
bénéfique contre
une tension artérielle
trop élevée.
Explication : notre
alimentation est trop
riche en sodium, que
nous stockons, et
pas assez riche en
potassium, que nous
ne savons pas
retenir. Tous les aliments qui apportent
du potassium, comme le melon, peuvent
aider à rétablir l'équilibre
sodium/potassium, et ainsi lutter contre
l’hypertension,
favorisée par l’excès
de sel (sodium).
A savoir : La moitié
d'un (petit) melon
représente environ
20% des AJR* en
potassium. Parmi les
autres sources de
potassium, à
consommer sans
modération, on trouve les lentilles, les
épinards, l'avocat, les abricots, les
pommes de terre, la banane...
*AJR : Apport journalier recommandé.
Le Soir
d’Algérie
Monde
Mardi 7 août 2012 - PAGE
16
Un animateur de radio, battu par les islamistes,
hospitalisé à Gao
MALI
Un animateur de radio a été hospitalisé à Gao après
avoir été battu par les islamistes qui contrôlent cette ville
du nord du Mali, lui reprochant d'avoir relaté une manifestation contre l'amputation de la main d'un voleur, a-t-on
appris hier lundi de sources hospitalières.
«L'animateur Abdoul Malick
Maïga, tabassé dimanche soir par
les islamistes, est toujours hospitalisé. Il a repris conscience mais il ressent toujours d'intenses douleurs», a
déclaré à l'AFP un médecin à Gao
qui s'est exprimé sous couvert de
l'anonymat.
«Je l'ai vu ce (lundi) matin. Il a
des écorchures à l'œil. Il m'a expliqué que les islamistes sont venus
l'arrêter au moment où sa radio commentait le refus de la population
d'accepter l'amputation d'une main
d'un voleur», a ajouté la même source.
L'animateur, employé dans une
radio privée de Gao, a été admis
dans un hôpital public à Gao après
son passage à tabac.
Il a expliqué avoir été «battu à
coups de crosse par les islamistes
qui lui reprochent de les critiquer», a
déclaré un autre médecin de la ville.
Des centaines de personnes ont
manifesté dimanche soir à Gao pour
protester contre son interpellation et
exiger sa libération.
Les manifestants ont mis le feu
à un véhicule d'un responsable du
Mouvement pour l'unicité du jihad en
Afrique de l'Ouest (Mujao) qui
contrôle la ville, avant d'être dispersés par les islamistes qui ont tiré des
coups de feu en l'air.
Le Mujao avait annoncé samedi
soir dans un communiqué sur des
radios privées de Gao qu'il couperait
dimanche la main d'un voleur en
application de la charia.
Les habitants l'en ont empêché
en
occupant
la
place
de
l'Indépendance où l'amputation était
prévue, selon des témoins.
Selon les recoupements de
l'AFP, l'homme dont la main devait
être coupée est une jeune recrue du
Mujao qui avait volé des armes pour
les revendre.
C'est la première tentative de la
part les islamistes qui occupent le
nord du Mali de couper une main
dans cette région où des couples illégitimes, des buveurs d'alcool, des
fumeurs, ont été fouettés en public
dans plusieurs villes.
Le 29 juillet à Aguelhok, localité
du nord-est du Mali, ils ont lapidé à
mort un couple non marié.
Le gouvernement malien a
condamné «énergiquement» hier
lundi dans un communiqué l'agression de l'animateur de radio, ainsi
que «la tentative d'amputation de la
NIGERIA
main d'un prétendu voleur par des
groupes extrémistes armés qui occupent illégalement la ville».
Il «réaffirme son attachement à
la liberté de presse ainsi qu'à la laïcité irréversible de l'Etat malien» et
estime que ces actes «démontrent
l'incapacité des occupants à imposer
leur loi destructrice et leur foi douteuse à des populations qui rejettent
leur présence sans équivoque».
«Le gouvernement tient à redire
à ses compatriotes vivant au nord du
Mali qu'il continue de travailler d'arrache-pied pour la récupération totale des zones occupées et la restauration de l'autorité de l'Etat dans le
Nord», ajoute le communiqué du
ministère de la Communication.
Il «tient à assurer l'opinion nationale et internationale que rien ne
divertira son attention de la tragédie
en cours à Gao, Tombouctou et
Kidal», les trois villes et régions
administratives du Nord occupées :
«Il demeure plus que jamais déterminé à se débarrasser des terroristes
ainsi que des narcotrafiquants qui
posent des actes inqualifiables dans
ces régions».
«La Mauritanie n'interviendra
pas au Mali», affirme le président
Ould Abdel Aziz
Sur un autre plan, le président
mauritanien Mohamed Ould Abdel
Aziz a affirmé dans la nuit de
dimanche à lundi à Atar (nord) que
son pays «n'interviendra pas militai-
7 morts dans un attentat suicide
revendiqué par Boko Haram
Un kamikaze a tué au moins sept
personnes dont six soldats, en projetant sa voiture dimanche contre une
patrouille militaire dans la ville de
Damaturu, dans le nord-est du Nigeria,
a indiqué le chef de la police de l'Etat.
«Il a fait exploser la bombe qu'il transportait dans sa voiture, se tuant lui-même. Six soldats ont aussi été tués, neuf autres ont été blessés et sont maintenant à l'hôpital», a déclaré à
l'AFP Patrick Egbuniwe, le commissaire de la
police de l'Etat de Yobe. «Un civil a été tué et un
autre blessé», a-t-il ajouté.
Selon M. Egbuniwe, le kamikaze, poursuivi par un véhicule de patrouille militaire, s'est
fait exploser quand les militaires l'ont rattrapé.
Cette attaque a été revendiquée par le
groupe islamiste radical Boko Haram, dont l'insurrection a causé la mort de plus de 2 000 personnes depuis la mi-2009.
Damaturu est située dans l'Etat de Yobe,
durement touché par des attaques attribuées à
RUSSIE
Quatre morts et trois
blessés dans un attentat
suicide en Tchétchénie
Quatre personnes, dont trois membres
des forces de l'ordre, ont été tuées et trois
grièvement blessées hier lundi dans un
attentat suicide en Tchétchénie, république
instable du Caucase russe, a annoncé à
l'AFP un porte-parole du ministère russe de
l'Intérieur.
«Il y a eu un attentat suicide», a déclaré ce porte-parole, Vassili Pantchenkov,
précisant que des fragments de corps, sans
doute celui du kamikaze, avaient été retrouvés sur les lieux, près de la capitale Grozny.
Boko Haram.
Vendredi, le plus haut dignitaire religieux
musulman de l'Etat de Yobe, dans le nord-est
du Nigeria, l'émir Muhammad Abali, a échappé
à une tentative d'attaque par un kamikaze dans
la localité de Potiskum, située dans cet Etat, ont
indiqué des habitants.
Le kamikaze est mort dans l'explosion de
sa bombe, qui a également blessé plusieurs
personnes, selon les mêmes sources.
La tentative d'attaque est survenue alors
que l'émir Muhammad Abali, dont le titre officiel
est émir de Fika, quittait la principale mosquée
de la ville après les prières du vendredi.
Dans une vidéo mise en ligne samedi, le
chef présumé du groupe islamiste radical nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a qualifié
le président américain
Barack Obama de «terroriste» après la
décision de Washington de le placer sur la liste
noire anti-terroriste des Etats-Unis.
«Vous avez dit que je suis un terroriste
mondial, alors vous serez un terroriste dans le
monde à venir», affirme, en s'adressant à M.
Obama, Abubakar Shekau, qui s'exprime en
haoussa dans cette vidéo, similaire aux précédents enregistrements mis en ligne du chef présumé de Boko Haram.
Dans la même vidéo, le chef présumé de
Boko Haram a demandé au président nigérian
Goodluck Jonathan de démissionner et de se
convertir à l'islam.
Dimanche, le président Jonathan a
condamné le «chantage» d'Abubakar Shekau.
«Quand les Nigerians ont majoritairement
voté pour le président Jonathan à l'élection présidentielle de 2011, ils savaient qu'ils élisaient
un chrétien (...). En tant que président,
M. Jonathan est le dirigeant des chrétiens et
des musulmans», a souligné son porte-parole.
Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique et
premier producteur de brut du continent, est
divisé entre un Nord majoritairement musulman
et un Sud à dominante chrétienne.
rement au Mali», estimant que «le
problème malien est complexe» et
que son pays n'en possède pas la
solution.
«La Mauritanie n'interviendra
pas militairement au Mali» a déclaré
M. Ould Abdel Aziz lors d'une «rencontre avec le peuple» sous forme
de questions et de réponses, à l'occasion du troisième anniversaire de
son accession au pouvoir, le 5 août
2009.
«Le problème est très complexe, nous n'en possédons pas la
solution» a-t-il ajouté, estimant toutefois que son pays «fait partie de la
communauté internationale» qui
«doit aider» Bamako à trouver une
solution à l'occupation de «65% de
son territoire par des terroristes».
Tout le nord du Mali est occupé
depuis fin mars par des groupes islamistes liés à Al-Qaïda au Maghreb
islamique (Aqmi) qui possède des
bases dans ce vaste territoire d'où
elle agit dans plusieurs pays du
Sahel, dont la Mauritanie.
En 2010 et 2011, l'armée mauritanienne a mené à plusieurs reprises
à titre «préventif» des raids militaires
au Mali contre des bases d'Aqmi,
notamment dans la région de
Tombouctou, ville aujourd'hui entièrement contrôlée par un de ces
groupes, Ansar Dine (Défenseurs de
l'islam) et Aqmi.
Selon le président Ould Abdel
Aziz, la «solution doit passer d'abord
par la mise en place au Mali d'un
gouvernement fort et représentatif»
de toutes ses forces politiques avant
d'engager une action contre «le
risque terroriste qui va grandissant et
qui peut constituer une catastrophe
pour le monde entier».
«Nous avons vu venir ce problème, nous l'avons alors dit et l'histoire
nous a donné raison» a-t-il affirmé en
soulignant la portée de l'intervention
de son armée ces dernières années
contre les «bandes criminelles qui
nous menaçaient depuis le nord de
ce pays voisin».
La Communauté économique
des Etats d'Afrique de l'Ouest
(Cédéao), à laquelle n'appartient pas
la Mauritanie, est disposée à
envoyer une force de quelque 3 300
soldats pour aider l'armée malienne
à reconquérir le nord du pays.
Mais elle attend une demande
formelle des autorités de transition
en place à Bamako où le président
par intérim, Dioncounda Traoré, est
en train de travailler à la formation
d'un gouvernement d'union nationale
à la demande de la Cédéao qui
attend également un mandat du
Conseil de sécurité de l'ONU. Des
pays occidentaux, dont la France,
ex-puissance coloniale dans la
région, sont prêts à apporter un soutien logistique et technique à une
telle intervention. Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le
Drian, a jugé samedi que cette intervention était «souhaitable et inéluctable».
Le Soir
d’Algérie
Monde
SYRIE
Le Premier ministre a fait défection
Le Premier ministre syrien, Riad Hijab, a fait
défection lundi et rejoint l'opposition, le plus haut
responsable à rompre avec le régime du président
Bachar al-Assad depuis le début d'une révolte inédite il y a 16 mois.
Sur le terrain, l'armée syrienne bombardait à l'artillerie le
principal bastion rebelle à Alep
(nord), toujours en proie à des
combats, alors qu'un attentat à la
bombe a visé le matin la télévision officielle à Damas, principal
outil de propagande du régime,
faisant des blessés.
Riad Hijab, un sunnite
nommé Premier ministre il y a
deux mois par le président
Assad, de confession alaouite, a
fait défection avec sa famille en
Jordanie en raison des «crimes
de guerre et de génocide» commis par le régime, a annoncé
son porte-parole à Amman,
Mohamed Otri.
Le chef du Conseil national
syrien (CNS), la principale coalition de l'opposition, Abdel Basset
Sayda, a salué cette défection
signifiant que «le régime se
désagrège. C'est le début de la
fin».
«C'est une nouvelle indication du fait qu'Assad a perdu le
contrôle de la Syrie», a pour sa
part déclaré le porte-parole du
conseil de sécurité nationale de
la Maison-Blanche.
M. Hijab devrait s'installer au
Qatar qui a accueilli déjà plusieurs hauts responsables civils
ayant fait défection. «Hijab ira à
Doha, où sont basés les médias
internationaux. Il s'y rendra
demain, après-demain ou d'ici
Publicité
quelques jours», a déclaré M.
Otri. Trois officiers de l'armée et
deux ministres ont aussi fait
défection en Jordanie, selon un
membre de l'opposition syrienne.
Mais il n'y a aucune confirmation
du départ des deux ministres ni
précision sur leur identité.
Selon un membre du CNS,
Khaled Zein el-Adibine, la défection de M. Hijab a été coordonnée par l'opposition. «L'Armée
syrienne libre (ASL, rebelles) les
a tous aidés à passer la frontière», a-t-il dit.
Dans un communiqué, le
CNS a exhorté «les dignitaires
du régime à faire défection» car
«il n'y a plus d'excuses pour rester à bord du même bateau que
ce régime criminel».
Défections en série
Juste avant l'annonce de la
défection du Premier ministre, la
télévision d'Etat avait indiqué
que «Riad Hijab avait été démis
de ses fonctions», et que Omar
Ghalawanji,
vice-Premier
ministre
et
ministre
de
l'Administration locale, avait été
désigné pour «expédier les
affaires courantes».
Selon le quotidien gouvernemental Techrine, M. Hijab avait
présidé dimanche deux réunions
centrées «sur les mesures à
prendre pour réaménager les
régions purifiées des groupes
terroristes armées», terme par
lequel les autorités désignent
opposants et rebelles.
Il s'agit de la plus importante
défection parmi les responsables
du régime Assad depuis le début
en mars 2011 de la révolte populaire qui s'est transformée en
insurrection armée face à la
répression sanglante menée par
le régime.
Des proches du régime, des
diplomates et de nombreux
généraux ont fait défection au
cours des 16 derniers mois.
Un général de l'armée,
accompagné de cinq officiers de
haut rang et une trentaine de
soldats, est encore arrivé en
Turquie pour rejoindre l'opposition, a rapporté lundi l'agence
Anatolie. Quelque 400 civils
syriens, dont une majorité de
femmes et d'enfants, les ont suivis. Au total, 31 généraux
syriens ont fait défection en
Turquie.
Dimanche, trois officiers des
renseignements politiques à
Damas, dont deux frères issus
du clan du vice-président sunnite
Farouk al-Chareh, ont trouvé
refuge en Jordanie, a assuré à
l'AFP le colonel Kassem Saad
Eddine, porte-parole de l'ASL en
Syrie.
Portée symbolique
L'annonce de la défection de
Riad Hijab est intervenue
quelques heures après un attentat au siège de la radio-télévision
d'Etat à Damas qui n'a fait que
des blessés légers et n'a pas
perturbé la poursuite des programmes.
Pour autant, cette attaque a
une forte portée symbolique
puisqu'elle a visé le principal
outil d'information du régime, de
surcroît dans un quartier ultraprotégé de la capitale.
L'armée avait pourtant affirmé contrôler totalement la capitale. Mais selon l'OSDH, il y avait
lundi
des
combats
à
Roukneddine, dans le nord de
Damas. A Alep, poumon économique du pays, des bombardements et des tirs d'armes automatiques avaient lieu également
dans plusieurs quartiers, causant
la mort de huit civils et deux
rebelles, dont un commandant,
selon l'OSDH.
Wassel Ayoub, un capitaine
rebelle dans le quartier de
Salaheddine (ouest), bastion des
insurgés, a affirmé que des soldats et des francs-tireurs protégés par un char avaient réussi à
s'emparer de sept ou huit bâtiments du quartier et contrôlaient
deux artères.
Des combats avaient aussi
lieu dans les quartiers Chaar et
Hanana, selon l'ONG syrienne.
Depuis le début de la journée, 37 personnes ont été tuées
dans le pays, selon la station
basée à Londres qui tire ses
informations et ses bilans d'un
réseau de militants et de
témoins. Enfin, le CNS a accusé
les forces fidèles à Bachar alAssad d'avoir «massacré» une
quarantaine d'habitants dans la
province de Hama (centre).
Compte tenu des restrictions
imposées par les autorités, il est
impossible de vérifier ces bilans
de source indépendante.
Mardi 7 août 2012 - PAGE
17
Qatar, Arabie saoudite
et Libye fournissent des
armes aux rebelles syriens
Le Qatar, l'Arabie saoudite et la Libye fournissent des armes aux rebelles syriens, a affirmé,
hier lundi, à Paris une des porte-parole du
Conseil national syrien (CNS), jugeant par
ailleurs qu'«attendre une solution militaire» est
«catastrophique».
Dans une interview à la radio Europe 1,
Bassma Kodmani, responsable des relations
extérieures du CNS, assure que «les rebelles sur
le terrain cherchent désespérément des armes là
où ils peuvent les trouver».
Elle a évoqué «certains pays» qui fournissent
«certains types d'armes» : des armes «légères et
conventionnelles», selon elle.
A la question «qui fournit aujourd'hui ?», elle
a répondu : «C'est le Qatar, l'Arabie saoudite,
c'est peut-être un peu la Libye avec ce qui lui
reste de sa propre bataille. Mais on sait aussi
qu'avec des sommes d'argent, ils (les insurgés)
vont aller chercher sur le marché noir, par tous
les moyens, à acquérir ce qu'ils peuvent acquérir». «Aujourd'hui, attendre une solution militaire,
c'est catastrophique», a assuré la porte-parole de
la principale coalition de l'opposition.
Mme Kodmani a insisté sur le déséquilibre des
forces en présence en Syrie : d'un côté, «un régime avec toutes ses forces, y compris l'aviation
qui emploie des MiG contre sa propre population» et de l'autre côté, «une armée libre, c'est-àdire des jeunes armés d'armes légères qui ne
sont pas très capables d'aller au-delà de l'affrontement avec ces armes et une stratégie de guérilla de ville».
Elle a relevé que les rebelles étaient dépourvus du «type d'arme plus évolué qui permettrait
d'affronter l'aviation». «C'est une décision politique que les grands pays doivent prendre, celleci n'est pas prise», a-t-elle dit, assurant qu'un
«carnage» était annoncé à Alep, la métropole du
nord.
La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une
révolte populaire qui s'est militarisée face au régime déterminé à l'étouffer. En 16 mois, les combats et la répression ont fait plus de 21 000
morts, selon l'OSDH.
Anep n° 932 061 - Le Soir d’Algérie du 07/08/2012
Le Soir
d’Algérie
Détente
MOTS FLÉCHÉS
Son nom
---------------Son
prénom
Y est
originaire
Echéances
---------------Foot à
Mdina Jdida
Monnaie
---------------Dans la rose
---------------Acquisition
Bivouaque
---------------Coutumes
Filet d’eau
---------------Solution
Colère
---------------Mi-hélice
---------------Plante
Fin de
participe
---------------Pur
Fer
---------------Enlevée
---------------Equiper
Pays
---------------Richesses
---------------Voix élevée
Rubidium
---------------Jeu
---------------Note
Ouvertes
---------------Assistas
---------------Décorés
Culot
---------------Plaines
d’Argentine
ENUMÉRATION
Membre
---------------Fleur
Île
---------------Arbre
---------------Bagage
M N I K E P Y
O S C O U A B
A L B E H C N
E
B
D
I
S E O U L A T
L A E R T N O
O K Y O M E X
1- SAINT LOUIS
2- LOS ANGELES
3-MELBOURNE
4- TOKYO
5- MEXICO
6- MONTREAL
7- SEOUL
8- ATLANTA
9- SYDNEY
10- PEKIN
E
D
E
L
H
A
F
L
M
I
11- MOSCOU
Son métier
Théâtre
---------------Docteur
---------------Dans le vent
Tresse
---------------Cacher
---------------Tournoi
Note
---------------Refuges
Peuple
---------------Attacha
---------------Préposition
Femme
---------------Cabas
---------------Voyelle
double
Huile
---------------Actinium
---------------Poisson
N
D
Y
S
A
T
N
A
O
C
Surface
---------------Cibler
Paresseux
---------------Bandit
Pli
---------------Vieux do
---------------Société
Fut arrêtée
avec lui
Ces colonnes abritent les noms de
11 villes non européennes ayant abrité des JO.
Une lettre ne peut être cochée qu’une seule fois.
Définition du mot restant =
«Boxeur algérien»
S
A
I
N
T
L
O
U
I
T
Fruit
---------------Fureur
Hassium
---------------Aima
---------------Broyer
Lettres du
Niger
---------------Attablé
Fleuve
Son rang
L
E
G
N
A
S
O
L
S
E
Durées
---------------Ventilas
Métal
---------------Près
de Jijel
Colère
---------------Titane
18
Par Tayeb Bouamar
Son mari
Voyelle
double
---------------Argon
---------------Tableau
E
S
M
E
L
B
O
U
R
N
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Effriter
---------------Possessif
Assurance
---------------Parlement
L ETTRES D E : Mer Du Nord
M
1
E
R
D
U
N
O
R
D
2
3
4
5
6
7
8
9
1- PORT
HOLLANDAIS
2- ÎLE
3- ÎLE
4- ÎLE
5- PORT
ECOSSAIS
6- PORT
ANGLAIS
7- PORT BELGE
8- PORT
HOLLANDAIS
9- PORT
ECOSSAIS
S OLUTIONS …S OLUTIONS …S OLUTIONS …
MOTS FLÉCHÉS
GÉANTS
ALIBENFLIS-BRISE
PILE-OO-DUR-IR-X
PES-MEULES-CE-CC
RE-PA-ICE-CONTRE
O-IL-UNI-POU-AID
BECASSE-HORDES-E
AGITEE-CAUSER-CN
TA-ET-SALLES-TOT
ILES-SENTIR-BELA
OEN-RENIEE-MES-I
NE-SARINS-PORTER
-STIMULE-NAIN-TE
C-ANIME-POSTES-S
LARGES-BRISER-CEDIER-POIRES-GAM
ME-S-NOMMER-MANO
ENS-SERBES-MALIN
NT-B-ETES-CALENT
C-GLU-ER-FAR-REG
ETRANGE-HERITE-O
-OASIS-BARREE-CL
BIDET-MANIER-BOF
ILES-TANTES-PATI
LES-PONDES-RASEE
LS-GA-HER-VITE-R
E-LARMES-SITE-SE
TOUR-UI-VOLE-LISAIDHAMDINE-SAGE
MOTS FLÉCHÉS
-KIPROP-DEMIFOND
AR-OU-OMISE-LUESORT-LIONS-SERUM
BNA-TARDE-ROC-FO
EE-REVEE-POCHE-N
L-MARE----CLE-HA
-PAIRE----HE-TOC
KURDE-----E-MELO
ERES-DIRES-DOTANES-MELEE-HOUE-P
YE-TAPER-VASE-SI
A-GENES-RIRE-SIS
-SATIN-POSE-MORT
LIGUEDEDIAMANT-E
LETTRES
LA NOUVELLE
ORLEANS
NOUVELLEORLEANS
ESPAGNOLE-----------USA--------LOUISIANE----BLUES--------DUMEXIQUE---------JAZZ------KATRINA----------VIEUXCARRE-------------------------------------------
MOT RESTANT = ABDELHAFID BENCHEBLA
MOTS FLÉCHÉS GÉANTS
Le Soir
d’Algérie
Mois
---------------Mesures
Détente
Submerge
---------------Thallium
---------------Obstinée
Gueux
---------------Rejeté
---------------Carburant
Possessif
---------------Divinité
---------------Murs
Durée
---------------Exprimée
Fleuve
---------------Curieux
Francium
---------------Diplôme
---------------Palpera
Rejeté
---------------Amoureux
Diffuse
---------------Bâtiment
Honorable
---------------Gère
Fleuve
---------------Bénéfice
Rongeurs
---------------Jeu
Tourne
---------------Rusés
---------------Calcium
---------------Dans la
plaine
Souffrit
---------------Egratigne
Direction
---------------Ex-Béjaïa
Saisi (pho.)
---------------Terre
Néon
---------------Préposition
Hardi
---------------Explosif
Mille-pattes
---------------Enduré
Apporte
---------------Aérodrome
Shoot
---------------Indéfini
---------------Divinité
(pho.)
Prénom
---------------Prénom
Groupe
---------------Cancer
Méprise
---------------Mépris
Possessif
---------------Institut
---------------Dans la rade
Personnel
---------------Europe
Ainsi
---------------Joignis
Note
---------------Mesure
---------------Team
Digitigrade
---------------Trait
Dans l’œil
---------------Version
Autorise
---------------Torrent
Île
---------------Type (pho.)
---------------Ravies
Mettra
---------------Césium
Valut
---------------Piège
Vain
---------------Chiffre
Drame
---------------Voyelle
double
Quartier
d’Alger
---------------Assemblé
Nuit
---------------Répéter
Vieux loup
---------------Aride
Molybdène
---------------Récipient
Couper
---------------Etoffe
---------------Larme
Divinité
---------------Possessif
Broyées
---------------Relever
---------------Champ
Dandiner
---------------Religieux
Empereur
macédonien
Île
---------------Cube
---------------Exprime
Fleur
---------------Sacrée
Néodyme
---------------Coutumes
Abattre
---------------Ex-UE
Close
---------------Pronom
Tricot
Poète
arabe
----------------
Pays
---------------Dans la
peine
Chiffre
---------------Etoile filante
---------------Atouts
Pénurie
---------------Dopé
Ennuyeuses
---------------Refuge
19
Par Tayeb Bouamar
Prénom
---------------Thorium
Roche
---------------Intitulé
---------------Pronom
Echec
---------------Cône
Traître
---------------Câlin
Enlève
---------------Brigand
---------------Marionnette
Hélium
---------------Pronom
Sombres
Praséodyme
Sueur
---------------Pénétras
Sélénium
---------------Pronom
---------------Périodes
Impôt
---------------Issue
Plus âgée
---------------Passion
Stylos
---------------Acceptera
Ver
annélide
---------------Gré
Reconnut
---------------Oiseaux
Rassasiés
---------------Possessif
Mardi 7 août 2012 - PAGE
Peuple
---------------Dans la ville
Cœur
tendre
---------------Seaborgium
Pronom
---------------Durée
Doigts
---------------Ciblerai
Le Soir
d’Algérie
Publicité
Vous voulez réussir la
tessdira de votre fille ?
Vous voulez que ce jour
soit le plus beau jour de sa
vie ? Faites appel à une professionnelle au :
0554 92 23 08 N.S.
––––––––––––––––
Cède équipement et mobilier
complet cabinet médical
allergologie. Possibilité
reprise de clientèle.
Tél.: 0771 23 19 47 N.S.
––––––––––––––––
Réparation, installation,
maintenance réfrigérateur,
climatisation, chambre froide,
présentoir. - 0552 28 87 34 0770 48 21 62 NS
––––––––––––––––
Artisan prend tous travaux
d’étanchéité, garantie 10 ans.
- 0771 11 23 26 F130374
––––––––––––––––
Vends matériel de nettoyage
marque Karcher.
Tél.: 0550 81 66 91 N.S.
––––––––––––––––
Cherche prêt pour affaire. 0553 92 54 30 F130426
––––––––––––––––
Vends cabines sahariennes
neuves. Mob.: 0560 71 11 90
F130421
––––––––––––––––
Achat bon prix vieux meubles
et objets d’antiquité (tableaux,
bronzes, etc.) - 0776 52 88 13
F130398
––––––––––––––––
Charpentier bois. 0552 23 76 96 F130420
––––––––––––––––
AVIS DIVERS
Vous entendez mal ? Votre
enfant entend mal ? Audifel
vous offre un bilan auditif
gratuit. Pour prendre rendezvous, téléphonez aux :
0661 10 35 04 Relizane 0661 10 35 05 Saïda 0661 10 35 02 Alger. F000258/B10
––––––––––––––––
CADIC ZI Rouiba dispose
showroom 2 000 m2, très
fréquenté, pour expo-vente
tous produits, cherche
fournisseurs, gros chiffre
d’affaires. Tél.: 0555 92 61 37
F130410
––––––––––––––––
Offre gratis mémoire
micro SD 2 ou 8 GB pour tout
achat mobile Huawei 63610,
3 990 DA, Smartphone
Huawei Ideos 17 990 DA,
Smartphone 32 990 DA. SOLI 16, rue HB-Bouali, Alger
- CADIC ZI Rouiba, Bigphone,
52, rue Oukil-Hadj, BirMourad-Raïs. F130360
––––––––––––––––
SOLIMARKET et CADIC
Rouiba, inventeurs des plus
bas prix. Vous trouverez
moins cher quand les poules
auront des dents. F130360
––––––––––––––––
Ne quittez pas Alger avant de
faire des affaires : mobiles,
élecro., montres, lunettes,
vaisselle, au + bas prix. Si
vous trouvez moins cher, on
vous rembourse 10 fois le
prix. - SOLI 16, rue HBB CADIC ZI Rouiba. F130360
––––––––––––––––
Clinique médico-chirurgicale cherche pour achat : 1 scanner
médical - 1 IRM. Faire offre par fax au n° 037 31 75 57 F7727/B2
Quand vous irez chez SOLI
Alger ou CADIC Rouiba,
vous pleurerez pour ne pas
l’avoir fait plus tôt. F130360
––––––––––––––––
Boîtier : CD Jewelbox 16 DA,
CDR 9 DA. CADIC ZI Rouiba.
F130271
––––––––––––––––
Mobile écran coul., radio FM
1999 DA. Smartphone
Androïd 15 990 DA. SOLI,
Alger CADIC ZI Rouiba. F130410
––––––––––––––––
Exceptionnel ! Mobile Nokia
James-Bond 2 sim, caméra,
bluetooth, radio, MP3, MP4,
caméra cachée (image & son)
3 499 DA. - SOLI - 16, rue
H.B.B. & CADIC ZI Rouiba.
F130410
––––––––––––––––
Les + grands showrooms pour
mobiles en Algérie sur
3 niveaux. SOLI Alger &
CADIC Rouiba - A trop bas
prix. F130410
––––––––––––––––
Reprise s/s traitance CD Rom,
DVD Rom - CADIC Rouiba Arrivage CDR imprimable +
boîtiers CDR, DVD. F130410
––––––––––––––––
Il faut être fou ou trop riche
pour acheter un mobile sans
voir les prix de SOLI Alger ou
CADIC Rouiba. F130410
––––––––––––––––
Le mobile le + vendu :
G3610 Huawai, 2 puces, app.
photo, FM, MP3, mémoire,
3 999 DA, garanti 1 an.
SOLI ALGER - CADIC
ROUIBA Zone industrielle.
F130360
––––––––––––––––
OFFRES D’EMPLOI
Crèche privée «AMELIA» en face de l’hôpital
de Beni-Messous recrute pour la rentrée
scolaire 2012/2013 des éducatrices pour
petite et grande section, plus garde-bébés.
Téléphoner au : 0550 41 55 28 F130358
––––––––––––––––––
Cherche coiffeuse esthéticienne à Hydra.
Tél.: 0560 09 98 11 F130413
––––––––––––––––––
Société étrangère de cosmétiques cher.
vendeurs(es), 48 w., surtout vacanciers, gain
important. - 0556 86 41 28 F130408
––––––––––––––––––
Sté de comptabilité recrute comptables
femmes, habitant BEZ, DEB, Mohammadia,
maîtrisant PC Compta, PC Paie.
Tél.: 021 75 49 32 - 0667 74 98 04 0661 13 14 89 - 0792 27 77 70 F730/B1
––––––––––––––––––
Important organisme de formation recrute :
cuisinière qualifiée - femmes de ménage. Lieu
de travail : Tizi-Ouzou. Veuillez nous contacter
au : 026 21 18 18 F117846/B13
––––––––––––––––––
Rec. archiviste + informaticienne +
superviseur + femme de ménage + chauffeur.
Fax : 021 50 56 78 - Tél.: 021 27 84 76 0560 09 98 75 F735//B1
––––––––––––––––––
Ecole privée Béjaïa recrute directrice des
SBL ENGLISH SCHOOL lance cours spécial
été en accéléré. Début cours 12 août 021 74 20 58 - 0779 30 32 38 Grande-Poste,
Alger - 0561 38 64 33 - 0549 39 80 56
SBL Rouiba cité EPLF en face Coca. 0550 10 14 76 - 0777 42 86 85
SBL Boumerdès résidence Belaïd, bloc A,
1er étage, à côté banque BNP. F130395
––––––––––––––––––––––––
SBL ENGLISH SCHOOL, votre partenaire
pour améliorer votre anglais, lance nouv.
promo., 24 août - 021 74 20 58 0779 32 30 38 Grande-Poste, Alger 0549 39 80 56 - 0561 38 64 33, SBL Rouiba,
cité EPLF, en face Coca. - 0550 10 14 76 0777 42 86 85, SBL Boumerdès, résidence
Belaïd, Bloc A, 1er étage, à côté banque BNP.
F130395
Mardi 7 août 2012 - PAGE
––––––––––––––––––––––––
UNIVERSAL SCHOOL ALGÉRIE, précurseur
des formations européennes en Algérie,
Ecole de formation agréée par l’Etat et
membre de la Fédération Européenne des
écoles «FEDE», offre une REMISE
EXCEPTIONNELLE DE 20 % sur les coûts
des formations de : Masters européens et
DEES (management, finance, tourisme,
environnement). Diplômes et certificats
européens de langues (anglais, espagnol,
chinois). Diplôme de l’Institut des médias
ISCPA (master en communication
institutionnelle, master en communication
digitale), T/TS, Bachelor manager
commercial (diplôme français) et ce pour
toute inscription avant le 20 août 2012.
Renseignements et inscriptions : Alger :
021 45 17 43 - Mob.: 0550 97 67 00/01 - TiziOuzou : 026 20 05 52/53 Mob.: 0550 97 67 03 - Site web :
www.universalschool-algerie.dz F117715/B13
––––––––––––––––––––––––
BEL SCHOOL, école agréée par l’Etat, sise
CYLKA - Soins à domicile
• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers,
post-opératoires • Prélèvements, analyses et
résultats • Conseil, orientation, accompagnement
aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades • Circoncision.
A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée
Appelez-nous au : 0550 40 14 14
SOS
––––––––––––––––
Safâa, handicapée moteur
à 100 %, âgée de 10 ans,
demande à toute âme
charitable de l’aider en lui
procurant des couches
3e âge (Molfix). Merci. Allah vous le rendra. Tél.: 0552 57 05 26
––––––––––––––––
Mère de famille de
4 enfants, en détresse, je
lance un appel pour aide
financière ou matérielle.
J’ai un enfant malade
mental à 100 %, une fille
de 9 ans handicapée
moteur à 100 %, qui a
besoin de couches 3e âge
et d’une chaise roulante. Dieu vous le rendra. Tél.: 0696 28 82 87
––––––––––––––––
Homme de 46 ans, marié et
père de 3 enfants, sans
ressources, atteint d’une
maladie digestive grave et
invalidante (tumeur du rectum
à 4 cm de la M.A.), ayant subi
deux interventions en Algérie
sans succès, demande à
toute âme charitable de l’aider
pour subir une intervention
chirurgicale à l’étranger. Dieu vous récompensera.
Tél.: 0556 44 26 93
––––––––––––––––
Mère de famille, aveugle
études ayant 5 années d’expérience dans la
formation, assistante de direction,
enseignantes de cuisine. Tél.: 0555 04 30 56 034 21 73 74 117826/B13
––––––––––––––––––
Sté privée cherche femme commerciale
qualifiée, dynamique, responsable. Envoyez
CV détaillé au 021 36 41 79
––––––––––––––––––
Société installée à Alger recrute une
assistante de direction. Disponibilité, sens de
l’organisation, parfaite maîtrise de la langue
française, bonne maîtrise de l’outil
informatique, bonne présentation. Envoyer CV
au 021 65 34 74 F
100 %, très malade, 7 enfants
à charge, abandonnée par
son mari, sans toit, hébergée
périodiquement, démunie et
sans ressources, demande à
toutes les âmes charitables
de l’aider matériellement,
financièrement et par tous
moyens en ce mois sacré de
Ramadan. - Dieu vous
récompensera. 0553 623 119
––––––––––––––––
Nourrisson, âgé d’un an, à
100 % handicapé, lance un
appel à toute âme charitable
pour l’aider en urgence, et
aux autorités pour l’aider pour
une prise en charge pour des
soins à l’étranger. 0772 74 58 82
––––––––––––––––
Père de famille, handicapé,
amputé des deux jambes et
très démuni, ayant à sa
charge 4 filles en bas âges,
demande à toutes âmes
charitables de l’aider de
n’importe quelle manière.
Dieu vous le rendra. 0776 559 108 0554 170 960 - Merci
––––––––––––––––
Jeune homme, 30 ans,
handicapé moteur à 100 %,
jambe coupée, alité, issu de
famille pauvre, sans
ressources et démuni, lance
un appel aux âmes
charitables pour l’aider
matériellement et
financièrement en lui
procurant : lit médical
amovible, chaise roulante
pour adulte et produits
paramédicaux pour des soins
(pansements, sparadrap,
etc.). Dieu vous le rendra. 0772 90 46 39 - Adresse : cité
432, Dergana, A08, porte
n° 6, Bordj-El-Kiffan, Alger.
––––––––––––––––
Mère de famille de 5 enfants
SOIR DE LA FORMATION
à Boumerdès, offre : des formations
diplomantes et qualifiantes en : gestion et
management des entreprises - hôtelleries,
restauration, hébergement - style et beauté. des formations à la carte dans le domaine
de la gestion et de l’organisation des
entreprises. - des perfectionnements en
langues (français, anglais, espagnol). - LE
MASTER JUNIOR DU BELSCHOOLEUR
dédié aux universitaires, créateurs
d’entreprise, porteurs de projet (Ansej,
CNAC, ANGEM), patrons de TPE. Contact :
BEL SCHOOL, résidence Belaïd, Bt F, cité
Aïn-Allah, Boumerdès. Tél./Fax : 024 91 39 79
- Mob.: 0550 33 32 44
- www.belschool-dz.com web : www.belschool-dz.com e-mail : [email protected] F117790/B13
––––––––––––––––––––––––
ÉCOFAM lance pour les 3e AS et bacheliers
formations TS en commerce international,
marketing, banque et informatique de gestion,
déclarant en douane et formations qualifiantes
pour cadres d’entreprises et universitaires en
ressources humaines, gestion des stocks et
approvisionnement, fiscalité dans le cadre du
SCF, audit, management, marketing et finance
comptabilité selon les normes IAS/IFRS.
Tél.: 021 63 28 83 - 021 63 43 75
––––––––––––––––––––––––
L’ESIG, Ecole supérieure internationale de
commerce et de gestion sise à Tizi-Ouzou,
lance avec le concours et en partenariat avec
HEC Alger, école des Hautes études
commerciales (HEC Alger est un établissement
du ministère de l’Enseignement supérieur qui a
le statut de grande école), des Masters
professionnels spécialisés en : QHSE (qualité,
hygiène, sécurité et environnement). Ressources humaines et communication Finance-Comptabilité. - Droit des affaires et
des contrats. - Les enseignements de ces
20
en bas âge, atteinte d’une
maladie du cœur, en
détresse, lance un appel pour
une aide financière et
matérielle (j’ai tout vendu et
n’ai plus rien). Mon époux est
atteint d’une maladie grave
(handicapé 100 %). Ma fille
aînée est handicapée
moteur et nécessite des
soins à l’étranger (prise en
charge financière), et mes
autres enfants sont en bas
âge. J’ai frappé à toutes les
portes, mais en vain. Je
m’adresse aux autorités
concernées pour m’aider à
trouver des solutions à mes
nombreux problèmes et à
toute âme charitable pour
m’aider de quelque manière
que ce soit. Contact :
0553 21 96 48 - Merci. Dieu
vous le rendra.
––––––––––––––––
Jeune Melissa,
handicapée
moteur à 100 %,
âge 15 ans, sa
maman, sans
ressources,
demande à toute âme
charitable de l’aider en lui
procurant : couches 3e age,
médicament : lait (son aliment
quotidien doit être en liquide).
Merci. Allah vous le rendra !
Contact : 0552 400 208
––––––––––––––––
Samia, 17 ans,
souffrante et pour
calmer ses
douleurs cherche
Rivotril 2 mg
comprimés et couches
adultes âge 12 ans. Merci et
que le Bon dieu vous
récompense. Veuillez
contacter le bureau de Blida
au 025 39 21 82 ou bien le
0779 80 68 05.
Réparation TV à domicile, toutes marques.
Tél.: 0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 N.S
formations diplomantes sont assurés par des
professeurs émérites renommés, des
enseignants experts d’HEC de haut niveau et
des professionnels, cadres dirigeants
d’entreprises spécialisés connus pour leur
expérience et leurs compétences
professionnelles. Durée : 12 mois de formation
alternée (les enseignements se déroulent tous
les samedi-dimanche) + 3 mois de préparation
pour la thèse professionnelle. Conditions
d’accès : bac+4/5 ou bac+3 avec expérience et
étude de dossier. Places limitées. Possibilité
d’hébergement pour éléments éloignés.
Informations et inscriptions ESIG. Axe
universitaire Hasnaoua Tizi-Ouzou.
Tél.: 026 21 16 16 - Fax : 026 21 18 18 Mobile : 0661 40 40 58 F117848/B13
––––––––––––––––––––––––
L’ESIG, Ecole supérieure internationale de
commerce et de gestion, sise à Tizi-Ouzou,
Ecole agréée activant depuis 1994, lance en
partenariat avec ASC Strasbourg/France de
nouvelles promotions de formation en gestion
des stocks et approvisionnement, assistant
GRH et manager commercial. Durée 01 mois
en formule bloquée. Début de formation
septembre 2012. Eseignements assurés par
intervenants de haut niveau avec initiation aux
logiciels de gestion (gestion des stocks, vente,
GRH…), études de cas et sorties d’études en
milieu réel (entreprises industrielles, grande
distribution…). Places limitées. Régime des
études internat/externat. Informations et
inscriptions ESIG. Axe universitaire Hasnaoua
Tizi-Ouzou. Tél.: 026 21 16 16 - 026 21 18 18 Mobile : 0550 16 83 74 - Les titres délivrés en
fin de formation sont cosignés par
ASC Strasbourg/France et valables à
l’étranger. F117848/B13
––––––––––––––––––––––––
L’ÉCOLE HÔTELIÈRE «JARDIN SECRET»,
réputée pour sa qualité d’enseignement,
.
assure les formations suivantes : Chef de rang
-réceptionniste durée de la formation 06 mois
dont 02 mois de stage pratique. Niveau requis
4e AM ou 9e AF et plus. - Cuisinier, durée de la
formation 06 mois dont 02 mois de stage
pratique. - Pâtissier durée de la formation
05 mois. - Pizzaïolo durée de la formation
02 mois. - Pour tous les niveaux : Intendant
durée de la formation 06 mois dont 02 mois de
stage pratique. Niveau requis DEA, TS,
3e année universitaire ou plus. - HACCP
Hygiène en milieux agroalimentaires et en
cuisine durée de formation 01 mois. Niveau
requis 3e AS et plus. - Formation dans un
milieux réel, équipé de moyens didactiques de
nouvelle génération. Le régime de formation
externat-demi-pensionnat - Hébergement
assuré. Sorties pédagogiques, animations
culturelles et sportives durant la formation.
Stages pratiques garantis dans des
établissements renommés situés au nord et au
sud algériens ainsi qu’à l’étranger. Aide au
placement et recrutement. Tarifs abordables /
Facilités de paiement. Adresse : résidence
n° 10, lotissement Hamdad, M’douha,
15000 Tizi-Ouzou. Tél.: 026 22 23 20 - Mobile :
0550 53 28 33 - 0550 97 90 76 e-mail : [email protected] F117821/B13
––––––––––––––––––––––––
ÉCOLE DE FORMATION «JARDIN SECRET»
assure la formation de délégué médical avec
des tarifs abordables. Niveau requis 3e année
universitaire et plus. Durée de la formation
03 mois dont 01 mois de stage pratique,
garanti dans des laboratoires pharmaceutiques
de renommée internationale. Aide au
placement et recrutement. Adresse :
Résidence n° 10, lotissement Hamdad,
M’douha, 15000 Tizi-Ouzou. Tél.: 026 22 23 20
- Mobile : 0550 53 28 33 - 0550 97 90 76 e-mail : [email protected] F117821/B13
––––––––––––––––––––––––
Le Soir
d’Algérie
Publicité
APPARTEMENTS
––––––––––––––––––––
A vendre : SKIKDA - Chalet 400 m2
cité Ben-M’hidi ex-Jeanne-d’Arc, 500 mètres
de la plage. Tel : 05 50 89 27 21 N.S.
––––––––––––––––––––
A vendre appartement 3 pièces, cuisine, avec
acte de propriété, à El-Harrach, immeuble
mitoyen avec la nouvelle daïra d’El-Harrach.
Tél.: 0771 25 84 35 N.S.
––––––––––––––––––––
Pro. imm. vend à Boumerdès centre-ville logts
+ locaux. - 0560 25 02 10 - 0553 58 07 63 HB.
F768/B1
––––––––––––––––––––
Promotion immobilière vend, à Tizi-Ouzou, F3
NECROLOGIE
PENSÉES
––––––––––––––––––––
Le 7 août 1986 /
7 août 2012.
Cela fait 26 ans que
nous a quittés pour un
monde meilleur notre
chère et regrettée grandmère maternelle
Bellahmer Dehbia
épouse Bellahmer Rabah
Une pieuse pensée est demandée à
toute personne l'ayant connue et chérie.
Tes filles, tes petits-enfants, arrièrepetits-enfants, arrière-beaux-fils, arrièrebelles-filles, parents et alliés.
Paix à ton âme, chère mémé. On ne
t'oubliera pas.
F117849/B13
––––––––––––––––––––
Nous demandons à
tous ceux qui ont connu le
grand homme qui fut notre
père
Metahri Si-Ali
(comptable à Tizi-Ouzou)
d’avoir pour lui une pieuse
pensée en cette 12e année
de sa disparition le 7/8/2000.
Repose en paix, cher Vava. Tu es et tu
seras dans nos cœurs à jamais.
Tes enfants.
F117843/B13
––––––––––––––––––––
Cela fait déjà un an
que nous a quittés à
jamais pour un monde
meilleur notre très chère
grand-mère
Aït-El-Hadj Ferroudja
née Aït-Ahmed
connue pour sa gentillesse, sa bonté et sa générosité. En ce triste
événement, ses filles, belles-filles, fils,
beaux-fils et ses petits-enfants demandent
à tous ceux qui l’ont connue d’avoir une
F130423
pieuse pensée à sa mémoire.
––––––––––––––––––––
Il est des dates que
nul ne peut effacer
comme il est des êtres
que l’on ne peut oublier.
Triste et amère fut cette
date du 7 août 1994 qui
nous rappelle que la personne tant aimée n’est plus parmi nous.
Notre très chère et regrettée mère
Mme Boukersi née Amazouz
Fatma-Zohra
laissant un vide immense que personne ne
peut combler.
Ses enfants prient tous ceux et toutes
celles qui l’ont connue d’avoir une pieuse
pensée à sa mémoire.
Que le Tout-Puissant lui accorde Sa
Sainte Miséricorde.
Repose en paix, douce maman.
––––––––––––––––––––
Edité par la SARL
SIÈGE :
DIRECTION-RÉDACTION :
Fax : 021 67.06.76
ADMINISTRATION :
Fax : 021 67.06.56
1, Rue Bachir Attar
Place du 1er -Mai - Alger Tél. :
021 67.06.58 - 021
67.06.51
COMPTES BANCAIRES :
CPA : Agence
F130429
Mardi 7 août 2012 - PAGE
LE SOIR DE L’IMMOBILIER
Nouvelle-Ville, F4 centre Tizi-ouzou, duplexe
Tizi-Ouzou, à Azeffoun F2, F3, finis avec crédit
bancaire. Contacter : 026 20 22 44 0550 56 55 68 - 0550 60 70 63 F117831/B13
––––––––––––––––––––
V. F4, 1er étage, cité 20-Août, Boumerdès.
Tél.: 0662 03 96 96 F128523/B17
––––––––––––––––––––
Vds F4 BEZ, Mercure, Pkg gardé.
Tél.: 0666 58 91 32 F130417
––––––––––––––––––––
LOCATIONS
––––––––––––––––––––
Loue F3 Fouka-Marine, vue sur mer, pour
habitation ou pour vacances.
Tél.: 0551 02 45 57 N.S.
––––––––––––––––––––
Loue appt F3, sup. 116 m2, Saïd-Hamdine,
cité des 28-Logts, meublé, équipé. Contacter :
0554 180 161 N.S.
––––––––––––––––––––
Loue appt F3, 4e ét., Bt 5, cité Djawhara, ElHamma. Tél.: 0772 10 68 80 F130427
––––––––––––––––––––
CAGIM loue F3, 1er ét., Chéraga,
F4 résid. O.-Fayet. - 0661 590 082 F130383
––––––––––––––––––––
DÉCORATION + JARDINS
➦ Tous travaux d’espaces verts
➦ Gazon en plaques pour pelouses
➦ Réalisation des parcs et jardins
➦ Décoration intérieure et extérieure
➦ Conception de cascades.
Devis et plans gratuits
Tél. : 0770 884 901 - 021 603 659
Nous contacter par : e-mail : [email protected]
MEMBRES FONDATEURS :
Maâmar FARAH
Djamel SAÏFI
Fouad BOUGHANEM
Zoubir M. SOUISSI
Mohamed BEDERINA
GÉRANT-DIRECTEUR
DE LA PUBLICATION :
Fouad BOUGHANEM
DIRECTEUR
DE LA RÉDACTION
Nacer BELHADJOUDJA
P.A.O. : «Le Soir»
F130414
––––––––––––––––––––
Particulier lloue F3 cité Chevalley avec
commodités, Alger. Tél.: 0776 09 86 33 F130409
––––––––––––––––––––
Loue F3, 83 m2, EPLF S.-Hamdine. 0555 70 24 39 F130392
––––––––––––––––––––
VILLAS
––––––––––––––––––––
Vends villa à Douéra, route de Khraïcia, R+3,
terrain 150 m2, bâti 120 m2, 1er étage brut,
2e étage fini, 3e étage fini à 85 % + jardin +
terrasse, décision + permis de construire + PV
de bornage + plan de régularisation. Prix 2,9 M
(deux milliards neuf cents millions), négociable.
Tél.: 0549 16 26 43 N.S.
––––––––––––––––––––
TERRAINS
––––––––––––––––––––
Vente 90 000 m2 à Kheraïcia + 9 000 m2 à
Birkhadem + 7 000 m2 à Dar-El-Beïda. 0553 92 54 30 F130426
––––––––––––––––––––
A v. terrain résidentiel. T.: 0561 71 61 65 F130322
––––––––––––––––––––
Vds 2 600 m2, Arbatache. T.: 0770 435 836
Avis de recherche
F130414
né le 23/8/1986 à Kouba, handicapé
mental, disparu le 1/7/2012 du domicile familial à Boudouaou, est priée
de contacter le n° 0552 38 48 25 ou
le commissariat le plus proche.
F130402
PUBLICITÉ
Le Soir : SIÈGE Fax : 021 67.06.75
BUREAUX REGIONAUX :
BOUMERDÈS
«Résidence Badi», bt 3, 2e étage,
RN n° 24, Boumerdès-ville
Tél./fax : (024) 81 64 18
Email : [email protected]
ANNABA
19, rue du CNRA
(Cours de la Révolution)
Tél. : 038 86.54.22
Fax : 038 86.61.76
Télex : 81095
BLIDA
103, Avenue Ben-Boulaïd
Blida
Tél./Fax : 025 40.10.10 -
N.S.
––––––––––––––––––––
Père de famille, 50 ans, cherche
poste de chauffeur, démarcheur
(expérience 15 ans). Contact :
0771 16 50 93 N.S.
––––––––––––––––––––
JH âgé de 25 ans, licencié en
journalisme, spécialité
communication, maîtrise l’outil
informatique, cherche emploi dans
le domaine ou autre.
Tél.: 0551 35 38 82 N.S.
––––––––––––––––––––
H., 49 ans, 15 ans d’exp., sérieux,
véhiculé, cher. emp. comme
démarcheur, agent recouvrement,
magasinier, gestion parking, etc.
accepte le CDD.
Tél.: 0665 35 19 11
F130342
––––––––––––––––––––
JH de 38 ans, marié, avec un
enfant, avec une grande
expérience dans le domaine de
l’hôtellerie, cherche un travail
stable. Tél.: 0781 63 97 93 F50732/B10
––––––––––––––––––––
Dans le besoin, jeune homme
diplômé, intellectuel, très actif,
cherche emploi dans tout domaine.
Tél.: 0552 91 02 49
––––––––––––––––––––
JH âgé de 24 ans, master en
Tél. : 025 40.20.20
CONSTANTINE
9, rue Bouderbala
(ex, rue petit), Constantine
Tél. : 031 92.34.23
Fax : 031 92.34.22
ORAN
3, rue Kerras Aoued.
Tél. : 041 33.23.95
SÉTIF
Rue du Fida, centre
commercial Zedioui
1re étage, Sétif.
Tél. : 036 91 48 59
Fax : 036 84 18 37
TIZI-OUZOU
Bt Bleu,cage C
(à côté de la CNEP)
2e étage, gauche
Tél. : 026 22.87.04
Fax : 026 22.87.01
LOCAUX COMMERCIAUX
––––––––––––––––––––
A vendre fonds de commerce avec acte
– restaurant-café-brasserie – 10, rue
Mohamed-Khemisti, Annaba. Superficie :
163 m2. Tél.: 0664 45 70 82 ou 0772 94 46 87
N.S.
––––––––––––––––––––
PENSIONS
––––––––––––––––––––
Pension fem. Alg.-C. - 0698 57 18 83 F1303641
––––––––––––––––––––
Offre pension JF Alger, Audin. - 0663 82 94 89
F130381
––––––––––––––––––––
PROSPECTIONS
––––––––––––––––––––
Médecin cherche location F2, F3, à Alger et
environs, pour habitation. - 0557 73 14 36 0776 87 58 16 F130422
––––––––––––––––––––
Cherche appt, villa, locaux, pour étranger.
Tél.: 021 60 90 87 F130413
––––––––––––––––––––
Urgent - Jeune couple cherche location, Alger
et ses environs, prix raisonnable. Contacter :
0555 80 87 22
Vente Toyota Yaris accidentée, an 2009. 0553 92 54 30 F130426
–––––––––––––––––––
Ghalmi Mohamed
dans Sté nat. ou privée.
Tél.: 0551 77 08 48
––––––––––––––––––––
CAGIM vd 200 m2 Bouchaoui-Forêt, acte,
2 faç., résid.. - 0661 590 082 F130383
––––––––––––––––––––
SOIR AUTO
A toute personne
ayant vu ou ayant
des renseignements
concernant
le
nommé
DEMANDES
Cherche emploi comme chauffeur,
w. d’Alger, possède véhicule,
disponible. Tél.: 0774 44 01 66 Merci. F130366
––––––––––––––––––––
Ing. BTPH, 17 ans d’exp., technicocommercial, étude et préparation
des soumissions et cahier des
charges, gestion des marché
polyvalent, véhiculé.
Tél.: 0551 00 24 02 F130365
––––––––––––––––––––
JF, universitaire, avec expérience
de 2 ans, cherche emploi dans le
domaine administratif ou
commercial, maîtrisant arabe,
français, outil informatique (Word,
Excel), axe Alger-Bab-EzzouarRouiba. Tél.: 0778 44 59 35
––––––––––––––––––––
JF, licenciée en sciences
politiques, plus interprétariat,
cherche emploi dans domaine
traduction, enseignement,
communication, administration.
Contacter : 0790 40 23 05 N.S.
––––––––––––––––––––
Père de famille cherche emploi
comme chauffeur routier ou
transport en commun +
mécanicien, 30 ans d’expérience.
Tél.: 0561 34 74 59 N.S.
––––––––––––––––––––
Jeune homme, chauffeur
possédant longue expérience,
cherche emploi chez particulier ou
Hassiba Ben Bouali
N°116.400.11336/2
BNA : Agence «G»
Hussein-Dey
N° 611.313.335.31
CCP : N° 14653.59
Registre du commerce :
RC N° 0013739.B.00
Loue F3 Mohammadia. T.: 0770 435 836 F130414
––––––––––––––––––––
Loue 30 m2 Mohammadia. T.: 0770 435 836
21
CARNET
FÉLICITATIONS
–––––----------------------
La famille Taïbi est très heureuse et fière
de la réussite de son fils
Taïbi Chems Edine Zakaria
à l’examen du BEM.
Félicitations et plein de succès à l’avenir.
F130425
Ton papa.
–––––----------------------
D’EMPLOI
électrotechnique industrielle,
licencié en génie électrique de
l’USTHB, cherche emploi dans le
domaine ou autre.
Tél.: 0771 88 70 22
––––––––––––––––––––
JF, titulaire d’un diplôme de
secrétaire de direction, ayant de
l’expérience, cherche emploi, axe
Rouiba, DEB, El-Hamiz, BEZ,
Boudouaou, Boumerdès.
Tél.: 0559 81 64 83
––––––––––––––––––––
Jeune homme, 26 ans, licence en
comptabilité, ayant une première
expérience en cabinet de
comptabilité, sérieux, dynamique,
cherche emploi dans le domaine,
dans le cadre CTA-ANEM.
Contacter Mohamed au
tél.: 0792 40 47 59
––––––––––––––––––––
JH, 23 ans, ingénieur d’Etat en
planification et statistiques, option
statistiques appliquées, très bonne
maîtrise de l’outil informatique
(bureautique + SPSS, e-views),
dynamique et sérieux, esprit créatif.
Tél.: 0557 60 40 51
––––––––––––––––––––
JH, ingénieur d’Etat en hygiène et
sécurité industrielle, ayant une
bonne connaissance des normes :
ISO 9001, ISO 14001,
OHSAS 18001), maîtrise la
réglementation en matière de
MASCARA
Rue Senouci Habib
Maison de la presse.
Tél./Fax : 045 80.28.43
TLEMCEN
Cité R’hiba Bt n°2 RDC.
Tél. : 043 27.30.61 /
Fax : 043 27.30.82
BOUIRA
Gare Routière. Lot N°1.
3e étage - Tél. : 026 94 29 19
E-Mail : [email protected]
BÉJAÏA
19, rue Larbi Ben-M’hidi
(rue Piétonnière),
Béjaïa-ville 06000
Tél. : 034 21.14.51
Fax : 034 21.18.60
BORDJ-BOU-ARRERIDJ
2, rue Cherifi Mohamed
sécurité industrielle et de protection
de l’environnement, cherche emploi
dans tous les secteurs (énergie,
mines, construction, industrie, etc.).
Tél.: 0771 54 47 12
––––––––––––––––––––
JH, ayant deux diplômes : master +
licence en électronique + deux
formations, cherche emploi.
Tél.: 0555 13 06 27
––––––––––––––––––––
JF, 25 ans, TS en maintenance
informatique, 2 ans d’expérience
(une année en maintenance
informatique et une année en
secrétariat et commercial), cherche
emploi stable dans une entreprise
publique ou privée, axe : Alger,
BEZ, DEB, etc. Tél.: 0777 56 48 34
––––––––––––––––––––
JH, ingénieur agronome
hydraulicien, 18 mois d’expérience,
maîtrise l’outil informatique, soft et
hard, très bonne connaissance de
l’entourage des agriculteurs et du
domaine de l’agriculture, cherche
emploi à Alger et environs.
Tél.: 0550 73 69 51
––––––––––––––––––––
JH, 28 ans, ingénieur d’Etat en
génie civil, 15 mois d’expérience
dans des entreprises de réalisation
privées : ETRHB, décoration,
construction métallique et bâtiment,
cherche emploi dans le domaine.
Tél.: 0551 62 88 79
(près du cinéma Vox)
Tél./Fax : (035) 68-10-52
IMPRESSION
Centre : S.I.A Alger
Est : S.I.E Constantine
Ouest : S.I.O Oran
DIFFUSION
Est : Sodi-Presse
Centre : Le Soir
Ouest : KDPO
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation.
NOTRE JOURNAL
fait sienne cette citation de Joseph Pulitzer, fondateur du
journalisme moderne :
«Il (son journal, ndlr) combattra toujours pour le progrès
et les réformes, ne tolérera jamais l’injustice et la
corruption ; il attaquera toujours les démagogues de tous
les partis, n’appartiendra à aucun parti, s’opposera aux
classes privilégiées et aux exploiteurs du peuple, ne
relâchera jamais sa sympathie envers les pauvres,
demeurera toujours dévoué au bien public. Il maintiendra
radicalement son indépendance, il n’aura jamais peur
d’attaquer le mal, autant quand il provient de la
ploutocratie que de ceux qui se réclament de la pauvreté.»
PANORAMA
S
Le Soir sur Internet :
http:www.lesoirdalgerie.com
E-mail : [email protected]
La «courbe du deuil»
’agissant des fondamentaux de notre
économie, il ne suffit pas de dire que
nous somme sous l’empire d’une
économie de comptoir adossée à un système de corruption qui génère les pires
formes de gouvernance.
Dire que nous reproduisons une économie de comptoir relève d’une tautologie :
l’accumulation organique du capital s’opère au détriment de la communauté nationale et obéit à des centres d’intérêts issus
pour la plupart de l’ancienne puissance
coloniale.
«Que deviennent les ministres et les
hauts responsables de l’Etat algérien une
fois écartés des responsabilités officielles ?», s’interrogeait récemment le journal en ligne TSA. «Quand ils ne sont plus
aux commandes, les hauts cadres de l’Etat
algérien préfèrent majoritairement s’exiler
et vivre à l’étranger, en Europe et dans les
pays arabes. Selon les données d’un rapport officiel réalisé en Algérie et dont TSA a
eu connaissance, sur près de 700 anciens
ministres et Premiers ministres qui se sont
succédé aux différents gouvernements
depuis l’indépendance, au moins 500 vivent
à l’étranger (…) Le même phénomène
touche les hauts cadres de l’Etat : anciens
gouverneurs de la Banque d’Algérie,
anciens P-dg et vice-présidents de
Sonatrach, des généraux à la retraite… A
l’étranger, ces anciens hauts responsables
algériens exercent comme consultants,
enseignants, cadres dans des entreprises,
etc. Mais on les retrouve également dans
des métiers plus surprenants comme le
commerce, l’hôtellerie, la restauration et
même la boucherie hallal», commente la
même source.
Cette tendance à l’exil pose un sérieux
problème. Comment en effet un ministre
dont le projet après son départ du gouvernement est de partir vivre ailleurs peut-il se
consacrer sérieusement au développement
d’un pays dans lequel ni lui ni ses enfants
ne vivront ? Bien plus grave : quelles
conséquences attacher au fait que le cadre
chargé d’enquêter sur votre patriotisme,
votre intégrité ou votre moralité termine
ses jours et se fait enterrer à l’étranger
sous, éventuellement, une autre nationalité ?
L’économie de comptoir a pour pilier
des ministres et des hauts fonctionnaires
coopérants techniques. Elle empêche une
accumulation durable – de capitaux et de
compétences — sans laquelle aucun développement ne peut être envisagé.
Dire que nous vivons dans une «économie de la brique», une expression empruntée à la presse espagnole pour désigner
l’ampleur des ravages que le fléau occasionne à un secteur comme l’immobilier,
est également une tautologie. A l’échelle de
l’indice de perception de la corruption établi par l’ONG Transparency, l’Algérie
obtient une note médiocre de 3,2 qui la
classe au 92e rang. Y sont particulièrement
affectés le bâtiment, les travaux publics et
le commerce extérieur, donc pratiquement
toutes les filières par lesquelles transite la
commande publique.
Cette double tendance lourde facilite
l’avènement aux postes de commandes
stratégiques de pôles compradores, particulièrement attachés à la défense d’intérêts
étrangers qui abritent leur fortune et leur
promettent asile ou impunité.
A cela, il faudra ajouter que le processus de reconstruction, sans cesse contrarié, tarde à embrayer sur ce qu’on connaît
depuis un certain temps déjà sous l’appellation de «courbe du deuil» pour espérer
sortir du trou et remonter la pente qui lui
succède après tant d’échecs répétés.
François Charles, économiste français,
revenait fort opportunément sur le concept
dans une série de papiers parus récemment dans le quotidien parisien de l’économie, Les Echos(*).
Déjà largement usitée en ressources
humaines, où elle s’attache à la gestion des
émotions, la «courbe du deuil» peut être
employée pour de multiples autres applications.
«Cette courbe peut être employée pour
la perte d’un être cher mais aussi pour la
perte d’un contrat, d’un emploi, d’un client,
d’un projet, d’une entreprise, d’une négociation, d’une apparition de crise notamment à l’international ou lors d’un vol,
mais aussi dans le domaine du sport individuel ou d’équipe et c’est bien naturel car
nous ne sommes pas des machines», justifie l’auteur.
Que dire alors lorsque trois générations
d’Algériens ressentent une forte sensation
de gâchis dont ils n’ont pas encore fait le
deuil, car ils refusent l’échec, qu’il s’agisse
de développement, de justice sociale ou
d’Etat de droit ? Lorsqu’on a touché le fond
dans la santé, l’éducation, la justice, le
civisme et le vivre ensemble, et qu’on n’arrête pas de creuser, au lieu de remonter, le
constat peut virer au pire.
Aux yeux de François Charles, la «courbe du deuil» permet de «capitaliser positi-
vement dans le cas d’un succès pour
engranger une émotion positive dont on
peut avoir besoin ensuite comme un ancrage et une «fiole de potion magique».
Le tout est de s’accorder sur le moindre
petit atout, la moindre pulsion de vie, qui
pourrait constituer cette «potion magique»
et faire renaître un Etat démonté, une société fragmentée.
La courbe suggère qu’on connaisse
d’abord «un état de choc», qu’on réalise
l’échec, qu’on prenne conscience de ses
limites, de ses fautes, de ses tares.
«Savoir faire le deuil permet de maîtriser, de progresser en comprenant et
conservant les éléments constructifs (…)
Ne cherchez pas à copier le modèle de
votre voisin ni à le critiquer, chacun vivra
son deuil à son rythme, avec ses expériences et ses conclusions.»
Le cheminement attaché à la «courbe du
deuil» emprunte, grosso modo, cinq «stations».
1. L’état de choc : «il est souvent associé à un coup de théâtre plus ou moins
annoncé», constate l’auteur.
2. Le déni : on a dû se tromper. Cette
phase est généralement marquée par «un
déficit énergétique et émotionnel».
3. La colère : «Vers l’extérieur sans forcément casser d’assiettes ou contre soi de
façon vertueuse» !
4. Le marchandage : «Et si on réécrivait
l’histoire ? C’est le moment de reconnaître
et partager les torts, de découvrir que le
blâme n’est pas forcément la solution, que
ce n’est peut-être qu’un processus, que
peut-être une meilleure préparation aurait
été importante, qu’une révision régulière
aurait sans doute pu détecter une anomalie
grandissante…»
On peut faire coïncider cette «station»
avec les longs débats autour du dialogue et
de la réconciliation nationale avant que les
termes du compromis ne soient provisoirement inscrits dans la loi.
5. La dépression préparatoire :
«Accepter la réalité pour mieux se reconstruire, comme si vous aviez atteint le fond
de la piscine pour donner une impulsion du
pied afin de remonter au niveau initial mais
pourquoi pas un niveau supérieur.»
Le processus d’ensemble passe par une
«négociation raisonnée stratégique et psychologique»(**), à partir d’une «remise à plat
et l’analyse des réalités pour définir les
cartes de négociation qui nous permettaient d’avoir davantage de force et plus
d’alliés vis-à-vis de nos concurrents, plutôt
Par Ammar Belhimer
[email protected]
que de défendre nos positions «à la baïonnette». Cette «négociation raisonnée stratégique et psychologique» s’apparente à un
échange civilisé, un dialogue fécond :
«Négocier signifie engager des pourparlers, procéder à des échanges de vue, voire
gagner et acquérir un avantage par une
notion de pouvoir “sur” et “pour” sans forcément que l’autre partie perde totalement
ses possessions ou ses revendications. La
négociation gagnant-gagnant n’est pas forcément à 50/50».
La souplesse requise passe par l’écoute
sans préjugés, l’échange, la recherche sincère du compromis : «Les négociations sur
les positions doivent être évitées pour de
multiples raisons (…) Le jeu consistera plutôt à chercher les éléments d’intérêt qui
mériteront que l’ennemi s’y intéresse puis à
l’amener sur votre terrain, en effectuant de
nombreux aller retour en fonction de l’énergie consommée par les deux parties pour
essayer de se comprendre. Il n’existe pas
un seul jeu mais souvent de nombreux jeux
simultanés et une certaine manipulation
positive pour apprendre à l’autre ce que
l’on veut et fournir les bases possibles d’un
accord. Mais gare si l’on revient trop souvent sur ses positions car l’accord peut
être retardé.»
A. B.
Curiosity s’est posé hier matin sur la planète Rouge
APRÈS UN VOYAGE DE 570 MILLIONS DE KILOMÈTRES
Hier lundi 6 août à 6h32 (heure algérienne), les
ingénieurs de l'Agence spatiale américaine (Nasa)
ont explosé de joie à la réception du signal, envoyé
par Curiosity, qui indiquait que l’atterrissage de
Curiosity s’était bien déroulé.
En effet, et après un voyage de 8 mois, l’engin s’est
posé sans encombre sur Mars après avoir parcouru 570
millions de kilomètres ! Cet atterrissage s'annonçait très
périlleux mais tout s'est finalement bien passé. Au
terme d'une descente de sept minutes et d'une entrée
dans l'atmosphère à 21 000 km/h, le robot Curiosity
s'est posé non loin d'une haute montagne constituée de
couches de sédiments, le Mont Sharp. Celle-ci se dresse sur une hauteur de 5 km au milieu du cratère Gale. Il
a immédiatement envoyé des images de ses premiers
pas sur la planète Rouge, où l'on peut voir son ombre
sur le sol martien.
Il faut savoir que le robot (1 tonne) était trop lourd
pour que son impact soit amorti par des sacs à air. Les
ingénieurs ont donc planché sur une sorte de grue
munie de rétrofusées, censée tenir l'engin à l'aide de
cordes pendant les dernières secondes de sa descente.
Un immense parachute supersonique de 21 mètres de
diamètre a également permis de réduire la vitesse du
robot, pour l'établir à 2,74 km/h.
Un petit robot de … 2,5 milliards
de dollars
Le président américain, Barack Obama, a salué cet
«exploit technologique sans précédent qui restera
comme un jalon de fierté nationale à l'avenir». Cela au
moment où les scientifiques s’apprêtent à entamer leur
travail. Une fois l’émotion passée, ils devront interroger
les nombreux instruments situés à bord et qui devront,
durant les deux années que durera la mission, tenter de
découvrir si l'environnement martien a pu être propice
au développement de la vie microbienne. Ce petit bijou
a coûté la bagatelle de 2,5 milliards de dollars !
SNS/Agences

Similar documents

PAGE GABARIT - Le Soir d`Algérie

PAGE GABARIT - Le Soir d`Algérie les eaux de l’oued Mekerra, dans la localité de Boukhanefis, wilaya de SidiBel-Abbès, lundi dernier, quelques jours après sa disparition, a été élucidée par les gendarmes. Suite en page 6

More information