Calvados, le magazine n°118

Comments

Transcription

Calvados, le magazine n°118
Le Calvados
N° 118 / HIVER 2014-2015
MAGAZINE DE VOTRE DÉPARTEMENT
Dossier
Les très petites entreprises
une richesse pour nos territoires
ACTUALITÉ
BMX INDOOR
lire en page 21
SOCIAL
ASSISTANT FAMILIAL
UN MÉTIER AU SERVICE
DE L’ENFANCE
lire en page 30
ÉDUCATION
SOUTENIR LES
PROJETS DES JEUNES
CALVADOSIENS
lire en page 34
www.calvados.fr
sommaire
6 BRÈVES
4 Pont-L’Évêque : ouverture du CLIC
du Pays d’Auge Nord
4 Caen : un nouveau point de vente
Bus Verts
4 Hommage à Marie-Line Sesboüé
4 Les demandes d’APA simplifiées
5 Handisport recherche des fauteuils !
5 Forum Explor’emploi 2015
5 Les artistes se mobilisent pour
la plateforme ATOSS
5 Fleurir la France 2014 : les communes
récompensées
6 Le conseil général du Calvados
se féminise !
6 Mieux accompagner les demandeurs
d’emploi
6 3e édition des Classes Presse :
l’art et la culture à l’honneur
6 La vallée de l’Aure débute sa métamorphose
7 Championnat du monde de kayak-polo :
un bilan économique plus que positif
7 2014 : une saison touristique riche
en événements
7 Cairon : inauguration du foyer de vie pour
personnes handicapées mentales
7 Le gymnase de Balleroy inaugure
sa salle de combat
Suivez également le Conseil Général sur
@CGduCalvados
Calvados Département
calvadosdepartement
so14tellementCalvados
calvados
Le magazine est
consultable sur le site :
www.calvados.fr
www.calvados.fr
2 le Calvados
8 RETOUR EN IMAGES
2014, So14, le Calvados fait date
10 ACTUALITÉ
10 Élections départementales 2015
12 Le tour du monde de « D-Day,
Normandie 1944 »
21 La folie des rideurs
22 AMÉNAGEMENT
L’actualité des chantiers en Calvados
24 ENVIRONNEMENT
24 Tri des déchets : l’affaire de tous !
26 Préserver et valoriser
les haies bocagères
28 DÉVELOPPEMENT DURABLE
Faire découvrir les produits locaux grâce à
l’inventivité des Calvadosiens
29 AGRICULTURE
Professeur Colza ou Tournesol ?
30 SOCIAL
Assistant familial : un métier au service
de l’enfance
31 CULTURE
Une nouvelle direction
pour les Promenades
musicales du Pays d’Auge
32 SPORT
Des verticales et des pans de mur
34 ÉDUCATION
Soutenir les projets des jeunes
Calvadosiens
35 JEUNESSE
Un Prix de l’Éducation
pour les élèves méritants
36 COUP DE CŒUR
36 Le design selon Éva Bertrand
37 Lola Guilloux : vidéaste en herbe
38 LE CALVADOS MOI J’AIME
Isabelle Plunian : de la cuisine à la Toile
40 HISTOIRE & LÉGENDES
Pas de confiture pour le cochon de Falaise !
42 AGENDA
45 MOTS FLÉCHÉS
46 EXPRESSION LIBRE
Le Calvados, MAGAZINE DE VOTRE DÉPARTEMENT N°118 - Hiver 2014-2015 / Directeur de publication : Christine Dejou / Rédacteur en chef Coordination : Florence Caux / Conception graphique et mise en pages :
/ Rédacteurs : Michel de Decker, Scoop Communication / Photographes : Greg
Wait, Thierry Houyel / Ont collaboré à ce numéro : Emmanuel Fossey, Honorine Charroux, Frédérique Clolus, Marianne Fresnais, Claire Girard, Isabelle Langevin, Jean-François Leloup,
Pascale Lerat, Valérie Parfait, Sylvain Vaugeois / Impression : Imprimerie Maury / Édité par le conseil général du Calvados / Président : Jean-Léonce Dupont / Directeur général des
services : Frédéric Ollivier / Tirage : 348 060 exemplaires / Dépôt légal : Janvier 2015 / N° ISSN 0767-0567 / Une réalisation de la direction de la communication du Conseil Général
- 9, rue Saint-Laurent - BP 20520 - 14035 CAEN CEDEX 1 - Tél. 023.157.1136 - www.calvados.fr - Imprimé sur papier PEFC - Le service communication précise que le fichier des abonnés du
magazine du Département est exclusivement réservé à son envoi. Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés,
toute personne peut obtenir communication et le cas échéant rectification ou suppression des informations la concernant, en écrivant directement à la direction de la communication du Conseil Général - BP
20520 - 14035 CAEN CEDEX 1 ou en envoyant un courriel : [email protected]
Merci aux artisans de Villers-sur-Mer : Bruno Lebaillif - artisan peintre, Yves Deschamps de Boishébert - encadreur, Aurélie Pontin - fleuriste, Marie Duval - coiffeuse,
Christophe Poher - boulanger, Catherine et Gilbert Coquey - tapissiers, Luc Corbin - architecte d’intérieur à Cambremer, Julien Lagrange - paysagiste à Varaville,
pour avoir accepté de poser pour la photo de couverture.
N
ous venons de tourner la page de 2014, une année
exceptionnelle portée par de grands événements et
l’enthousiasme de tous les Calvadosiens à les réussir ;
une fierté partagée : le chiffre 14 nous allait si bien !
En 2015, nous poursuivrons ensemble à partir d’avril,
et justement sous la bannière « So 14 ! Tellement
Calvados », à valoriser nos richesses, dire nos réussites
et encourager nos talents.
En créant de l’émotion, des rencontres, de la
convivialité, mais surtout en multipliant les initiatives
pour le mieux vivre ensemble, nous continuerons
à porter notre département, « le 14 », et vous faire
aimer 2015. Je vous souhaite à cette occasion
une excellente année à tous.
C’est de nos territoires que nous tirerons notre force
de demain. Le dynamisme viendra du sentiment
d’appartenance à un espace à dimension humaine.
Portons ensemble un département riche de son passé,
fier de son présent et confiant en son avenir.
Enfin, au moment même où les plus fondamentales de
nos libertés sont menacées, liberté de la presse, liberté
d’expression, l’unité, le rassemblement, la cohésion,
sont à mon sens les seuls remparts pour faire face
et défendre les valeurs et les symboles chers à notre
République.
DOSSIER PAGE 13
Les très petites entreprises :
une richesse pour nos territoires
Parce qu’elles représentent plus de 90 % de l’ensemble des entreprises du
Calvados et qu’elles emploient environ un tiers de la population active du
secteur marchand, les TPE (très petites entreprises) ont un rôle essentiel
dans le développement économique de notre territoire.
Jean-Léonce DUPONT
Président du conseil général du Calvados
www.calvados.fr
le Calvados 3
en bref
Pont-L’Évêque : ouverture du CLIC
du Pays d’Auge Nord
HOMMAGE
À MARIE-LINE
SESBOÜÉ
Désormais, les 12 689 personnes de plus de
60 ans du nord du Pays d’Auge et leur famille ont
à leur disposition un guichet unique d’accueil
et d’information afin de les aider dans leurs
démarches au quotidien. Composé d’une coordinatrice, de deux travailleurs sociaux, de deux
secrétaires médico-sociales et d’un agent d’accueil, le CLIC du Pays d’Auge Nord est le sixième
centre de ressources pour les personnes âgées
du département.
plusd’infos
CLIC du Pays d’Auge Nord :
14, rue de la Chaussée Nival à Pont-l’Évêque Tél. : 02 31 65 38 71 - [email protected] Ouvert du lundi au vendredi
de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30.
Caen
UN NOUVEAU POINT DE VENTE BUS VERTS
Après des travaux de réaménagement de l’agence de la
gare routière, le réseau Bus Verts met à la disposition
des voyageurs une nouvelle agence commerciale au
6, avenue du Six Juin à Caen. Ce nouveau point de vente
vient en remplacement de l’ancienne agence, basée place
Courtonne, devenue vétuste, inadaptée et coûteuse en
entretien. Habillé aux couleurs du réseau, il a été conçu
pour le confort du public accueilli (suppression
des vitres de guichet, poste de travail abaissé
pour l’accueil des personnes handicapées,
écran d’information…) et des personnels.
plusd’infos
www.busverts.fr
Les demandes d’APA simplifiées
Afin d’améliorer la prise en charge à domicile des personnes âgées et
de rendre plus lisible l’offre de services de chacune des institutions,
une convention entre le conseil général du Calvados et la CARSAT
Normandie (organisme de retraite à compétence régionale) a été
signée en 2013. Cette convention simplifie et améliore le délai de
traitement des aides attribuées par la CARSAT (GIR 5 et 6) et des
demandes d’allocation personnalisée d’autonomie (APA) qui relèvent
du Département (GIR 1 à 4), grâce à une reconnaissance mutuelle des
évaluations de la perte d’autonomie. Cette convention est la première
signée en France et constitue un modèle pour les autres départements.
Depuis 2013, 240 dossiers ont été traités dans le Calvados.
L’APA, versée par le Conseil Général, est destinée à rémunérer les
personnes intervenant au domicile des personnes âgées dépendantes
de plus de 60 ans et à financer les dépenses des services qui
favorisent leur maintien à domicile. Cette aide permet également, en
établissement, d’acquitter le tarif dépendance.
Le Département du Calvados, toujours soucieux de simplifier les
démarches des seniors et de leur entourage, a dématérialisé le
formulaire de demande d’APA.
www.calvados.fr
4 le Calvados
Marie-Line Sesboüé nous a quittés
en décembre dernier. Elle était élue
du conseil général du Calvados
dans le canton de Caen II, depuis
2012. Très investie dans le domaine
social, elle siégeait notamment au
sein de la commission de l’action
sociale. Elle a œuvré tant à la
maison de l’enfance et de la famille
du Calvados qu’à la commission
de l’allocation personnalisée
d’autonomie ou encore au comité de
pilotage du RSA. Elle était appréciée
pour son sens du dialogue,
sa profonde humanité et son
engagement permanent au service
de la population. Jean-Léonce
Dupont, Président du conseil
général du Calvados, ainsi que
l’ensemble des conseillers généraux
du Calvados adressent leurs très
sincères condoléances à son époux
et à sa famille.
VOTRE DEMANDE
D’APA EN LIGNE
Rendez-vous sur le site
www.calvados.fr, rubrique « service
en ligne ». Accessible 24h/24, cet
espace vous permet de formuler
votre demande en moins de
quinze minutes, via une procédure
simplifiée, sans avoir à vous
déplacer. Vous pourrez consulter
à tout moment votre compte et
prendre ainsi connaissance de
l’avancement du traitement réservé
à votre demande. Il est toujours
possible de retirer un dossier auprès
de la direction de l’autonomie du
Conseil Général, du CLIC ou de la
mairie de votre commune.
en bref
Sport & solidarité
HANDISPORT RECHERCHE DES FAUTEUILS !
Le comité régional handisport débute l’activité foot fauteuil dans le Calvados et lance un appel aux dons (ou
ventes à bas prix) de fauteuils d’occasion, électriques ou manuels, de sport ou de vie quotidienne, pour que
les joueurs n’endommagent pas leur fauteuil personnel.
Afin de pouvoir effectuer des réparations et stocker les fauteuils, le comité cherche parallèlement un garage
ainsi qu’un bureau, à Caen ou dans l’agglomération pour y recevoir les personnes, notamment handicapées.
contact
© Firma V
[email protected]
FORUM
EXPLOR’EMPLOI 2015
Pour la deuxième
fois en BasseNormandie,
employeurs et
FORUM
BAS-NORMAND
organismes de
DE L’EMPLOI ET
formation se
DE LA FORMATION
CONTINUE
réunissent pour
proposer des
offres d’emploi et
de formation aux
demandeurs d’emploi et aux salariés en
reconversion. L’occasion de rencontrer
les entreprises qui recrutent, de faire
avancer un projet de reconversion ou
de perfectionnement professionnel ou
encore de trouver de l’information sur
la création d’entreprise, la mobilité…
Tous les territoires et tous les secteurs
d’activité seront représentés. Le Conseil
Général, partenaire de l’événement,
proposera également sur son stand
des emplois au sein de ses services. Par
ailleurs, il informera les visiteurs sur les
dispositifs d’insertion. Le 29 janvier 2015
au Parc des Expositions à Caen.
www.exploremploi.fr
L’EMPLOI
COMMENCE
TOUJOURS
PAR UNE
RENCONTRE !
CAEN
Parc des Expositions
JEUDI 29 JANVIER
9h / 18h
entrée libre
3e édition
Téléchargez votre pass
et déposez votre CV sur
exploremploi.fr
Don
Les artistes se
mobilisent pour
la plateforme ATOSS
Destinée aux patients atteints d’un cancer, la plateforme ATOSS (Activités
transversales en oncologie et soins de support) du centre François Baclesse
de Caen a reçu en fin d’année dernière un chèque de 20 333,63 €. Une
somme récoltée grâce à la mobilisation d’artistes régionaux qui ont proposé
trois jours de spectacles et une vente aux enchères au public au printemps
2014. Forts de ce succès, les bénévoles préparent une deuxième édition.
Fleurir la France 2014 : les communes récompensées
À l’automne dernier, à Ouistreham, les prix du concours
départemental « Fleurir la France » ont été attribués aux communes
de Glos, Dozulé, Ranville et Condé-sur-Noireau. À l’initiative du
conseil général du Calvados, organisé et coordonné par le Comité
départemental du tourisme du Calvados, le concours récompense
les actions menées par les villes et villages en faveur de
l’embellissement et du fleurissement des parcs et jardins,
bâtiments, espaces publics ou privés. Une excellente façon de
sensibiliser les communes, les particuliers et les professionnels
du tourisme aux enjeux de l’accueil touristique. Pour cette édition
2014, 84 communes du Calvados étaient inscrites.
www.calvados.fr
le Calvados 5
en bref
Mieux
accompagner
les demandeurs
d’emploi
Le conseil général du Calvados
et Pôle emploi ont signé une
convention destinée à renforcer
l’accompagnement des
demandeurs d’emploi. L’objectif est
de réaliser un diagnostic partagé.
Les conseillers Pôle emploi et les
travailleurs sociaux du Conseil
Général conjuguent leur expertise
dans les démarches d’insertion
professionnelle et sociale au sein
des onze circonscriptions d’action
sociale pour les bénéficiaires du
RSA et des sites Pôle emploi pour
les autres demandeurs d’emploi.
Environ 5 000 diagnostics sont ainsi
prévus sur l’année 2015.
LE CONSEIL GÉNÉRAL DU CALVADOS SE FÉMINISE !
Elles sont désormais au nombre de onze dont trois récemment élues. Après la nomination de
Sylvie Grandin en juin 2014, à la place d’Éric Lehéricy (canton de Lisieux 3), le conseil général
du Calvados compte en effet trois nouvelles conseillères générales :
• Alexandra Patard, 44 ans, conseillère municipale à Saint-Germain-du-Crioult
et conseillère générale du canton de Condé-sur-Noireau.
• Catherine Gourney-Leconte, 40 ans, maire de Campagnolles depuis 2008, conseillère
générale du canton de Saint-Sever.
• Régine Michel, 56 ans, conseillère générale du canton de Mézidon-Canon.
3e édition des Classes Presse :
l’art et la culture à l’honneur
L’opération Classes Presse permettra à
200 collégiens de 3e et de 4e du Calvados
de s’essayer au métier de journaliste.
Ceux-ci rédigeront des articles sur
le thème de « l’art et la culture ». Les
La vallée de l’Aure débute sa métamorphose
Dans le cadre de sa politique des Espaces naturels sensibles
(ENS) visant à protéger les sites naturels emblématiques
de son territoire, le Département a débuté des travaux
d’aménagement sur le site de la vallée de l’Aure à Bayeux.
Cet endroit abrite une multitude d’espèces spécifiques aux
habitats humides. Au-delà de ses atouts écologiques, il
présente, par sa proximité immédiate avec le cœur de ville
de Bayeux, un intérêt majeur pour l’accueil du public, à la
fois en tant que support de sensibilisation aux enjeux de la
biodiversité mais aussi comme lieu de loisirs et d’agrément.
Les travaux, qui ont débuté en septembre dernier par la
mise en place de deux passerelles sur l’Aure, seront suivis
au printemps par la restauration de la zone humide puis
de la création des cheminements vers le sud. Ils devraient
être achevés pour l’été 2015. Le budget de l’opération, d’un
montant de 600 000 €, est pris en charge par le Département
avec l’appui financier de l’Agence de l’eau Seine Normandie.
www.calvados.fr
6 le Calvados
meilleurs d’entre eux seront publiés
dans un supplément qui sera diffusé au
printemps 2015 dans les journaux du
groupe Publihebdos et Ouest-France,
partenaires de l’action.
en bref
Championnat du monde de kayak-polo :
un bilan économique plus que positif
Avec plus de 1 200 000 € dépensés par
les 75 000 visiteurs durant les 6 jours de
compétitions et festivités et les 10 000 nuitées
réservées dans les hébergements marchands,
le territoire de la Suisse normande,
qui accueillait le Championnat du monde
de kayak-polo du 22 au 28 septembre 2014,
peut se réjouir ! Au-delà du bilan économique
et touristique plus que positif, l’événement
a également permis de mettre en avant
cette région du Calvados en rassemblant
15 millions de téléspectateurs et 2,2 millions
de visiteurs sur les réseaux sociaux
et sites Internet.
Bilan économique
2014 : une saison
touristique riche
en événements
Année riche en événements majeurs jamais organisés dans le Calvados (70e anniversaire du D-Day, Jeux équestres mondiaux et Championnat du monde de kayak-polo), 2014 a pu bénéficier d’une activité touristique à la hausse par rapport à 2013. Sur le plan national, le Calvados
et la Normandie comptent parmi les rares destinations françaises à
avoir progressé.
Les très bons chiffres de fréquentation enregistrés en avril (vacances
de Pâques) en juin surtout, qui affiche des résultats records avec l’anniversaire du D-Day et en arrière-saison, ont permis de rééquilibrer un
mois d’août que les conditions météorologiques n’ont pas favorisé, les
Jeux équestres mondiaux ayant surtout profité à Caen et ses environs.
Du côté de la clientèle, la fréquentation des Français affiche une légère
baisse cet été. Si la région parisienne et les régions limitrophes constituent les premiers bassins émetteurs pour le Calvados, les grands événements de 2014 ont attiré une population originaire des quatre coins
de l’Hexagone mais aussi du monde entier. Toutes les nationalités sont
en hausse mais les Britanniques confortent et accentuent leur statut
de première clientèle étrangère. Les Américains ont également été plus
présents par rapport à 2013 et ont suivi de près les Belges, les Néerlandais et les Allemands.
Du côté des hébergements marchands, les grands gagnants de cette
saison 2014 sont sans conteste les gîtes de France.
Enfin, le bilan de cette saison touristique 2014 est notamment marqué
par la progression spectaculaire de la fréquentation des sites et lieux
de visite liés à la bataille de Normandie.
Plus d’une
centaine de
cadeaux ont
été récoltés par
la Croix-Rouge
française lors
du 25e cross du
conseil général
du Calvados.
Mireille, bénévole,
les a redistribués
lors du Noël
solidaire en
décembre dernier.
Merci à tous les
donateurs !
CAIRON : INAUGURATION
DU FOYER DE VIE POUR PERSONNES
HANDICAPÉES MENTALES
L’Apaei (Association des parents et amis de personnes
handicapées mentales) a inauguré en novembre dernier
le foyer occupationnel de la Tourneresse. Celui-ci permet
d’accueillir 36 adultes handicapés mentaux vieillissants et
33 salariés en CDI.
LE GYMNASE DE BALLEROY
INAUGURE SA SALLE DE COMBAT
La communauté de communes de Balleroy Le Molay-Littry
a inauguré l’extension de son gymnase et son nouvel
espace dédié à la pratique des sports de combat (judo
et lutte) et de la danse. Cet agrandissement a été
l’occasion de revoir le système de chauffage
et de réaliser quelques réfections.
www.calvados.fr
le Calvados 7
retour en images
2014, So14!
le Calvados fait date
Ce slogan a lancé l’année 2014 en termes d’événements pour le Département. Des rendez-vous chaque
mois, en 14 dates, pour partager ensemble l’esprit So14, tellement Calvados. Retour en images sur
chacun d’eux. En 2015, So14, tellement Calvados restera et le Département proposera dès le mois
d’avril, de nouveaux rendez-vous.
Février /dans 14 villes du département les habitants ont
pris la pose
Janvier / 14 ambassadeurs pour le Calvados
Mai / des chevaux et des hommes : une exposition,
EXPOSITION ITINÉRANTE
SORTIR
GUERRE
DE
des animations au château de Bénouville
DE LA BATAILLE DE NORMANDIE
À LA RECONSTRUCTION
So14, tellement Calvados #So14 so14.fr
Mars /
une exposition sur
la reconstruction
dans 14 villes
Avril /
un passeport pour
découvrir 14 lieux insolites
Juin /
Le 6 juin : 6 500 spectateurs
au Zénith de Caen pour la
diffusion du film D-Day –
Normandie 1944
Le 14 juin :
le Département
très impliqué
aux côtés des
Courants de
la Liberté pour
la Rochambelle
Juin /
www.calvados.fr
8 le Calvados
retour en images
Juillet /14 h les cloches du Calvados ont sonné la liberté
Août / de la danse et un concert So swing
avec le Glenn Ambassadors Big Band
Octobre /
Prix Bayeux Calvados des correspondants
de guerre – Visioconférence : 450 collégiens posent
leurs questions à Thomas Zribi, reporter (ici au
collège Saint-Michel d’Hérouville-Saint-Clair).
Septembre /
découverte du kayak-polo pour des sportifs
de haut niveau, une semaine avant les Mondiaux
Décembre /
©Thierry Houyel
de nombreux enfants
invités au Zénith pour un Noël solidaire
19 novembre :
un 25e cross
So14 !
© Thierry Houyel
14 entreprises du
Calvados font découvrir
leurs produits, rue
Saint-Pierre à Caen
En 2015,
Novembre /
tous tellement Calvados !
http://bit.ly/1yFfGw5 pour retrouver en vidéo les temps forts So14 !
www.calvados.fr
le Calvados 9
actualité
Élections départementales 2015
Courseullessur-Mer
L
es prochaines élections départementales auront lieu les 22 et
29 mars 2015.
Ce scrutin permettra d’élire les conseillers départementaux, appelés jusqu’alors
conseillers généraux.
La loi du 17 mai 2013, relative à l’élection
des conseillers départementaux et modifiant le calendrier électoral a remanié en
profondeur le mode de scrutin départemental. Cette réforme a conduit à un redécoupage intégral de la carte cantonale.
Ainsi, le Calvados comptera 25 cantons
au lieu de 49 précédemment. Autre nouveauté : vous élirez, sur chacun de ces
nouveaux territoires, un binôme composé d’un homme et d’une femme dans le
cadre d’un scrutin majoritaire à 2 tours. La
nouvelle assemblée départementale sera
donc composée de 50 conseillers départementaux.
La durée de leur mandat sera de 6 ans. Ils
disposeront de suppléants.
Brettevillel’Orgueilleuse
Trévières
Bayeux
Les missions du conseil
départemental à ce jour :
• l’action sociale en faveur des personnes
âgées, des personnes handicapées, de
l’enfance et de la famille et des personnes en difficulté
• la construction, l’entretien et le fonctionnement des collèges
• les transports scolaires et transports
publics routiers sur le territoire départemental
• la réalisation, l’entretien, l’exploitation
des routes départementales
• le soutien à l’économie (agriculture et
activités maritimes, tourisme, aides aux
entreprises…)
• l’équipement des territoires (aides aux
communes…)
• le cadre de vie : politique sportive,
culture, patrimoine, sécurité publique.
Aunay-sur-Odon
Condé-surNoireau
Plus d’infos :
www.calvados.fr
(Carte détaillée des cantons)
Vire
www.calvados.fr
10 le Calvados
actualité
Chiffres clés
Canton 3
Canton 2
491 923 électeurs dans le Calvados
25 cantons
50 conseillers départementaux
CAEN
Canton 1
8
Canton 4
Canton 5
Canton 3
Honfleur
Canton 2
CAEN
Canton 1
Mézidon-Canon
HérouvilleCanton 4
Saint-Clair
Ouistreham
Canton
5
8
Cabourg
Pontl’Évêque
Ifs
Évrecy
Troarn
Lisieux
Livarot
Thury-Harcourt
Falaise
www.calvados.fr
le Calvados 11
actualité
Le tour du monde de
Créé à l’occasion du
70e anniversaire du
débarquement et de la
bataille de Normandie avec
le soutien notamment du
Département du Calvados,
le film documentaire
pour écran géant D-Day,
Normandie 1944 a été
projeté en avant-première
pour les Calvadosiens le
6 juin dernier. Depuis, il
est diffusé dans les plus
grandes salles du monde.
Retour sur sa formidable
aventure avec Pascal
Vuong, son réalisateur.
©N3DLand
« D-Day, Normandie 1944 »
Quelle est la particularité du film
D-Day, Normandie 1944 ?
Le film présente quelques images d’archives bien sûr mais il mélange aussi
des cartes animées à des prises de vues
réelles, de l’image de synthèse à des séquences de reconstitution, de l’animation de sable à des maquettes animées…,
le tout en 3D relief dans une résolution
quatre fois plus grande que le cinéma
conventionnel. La bande-son est digne
de celle d’un long-métrage ; le sound
design a été élaboré au Canada et la musique de Franck Marchal (primée à Toronto)
est jouée par le fameux London Symphony
Orchestra. Tout à la fois très spectaculaire
et pédagogique, ce grand cocktail visuel et
sonore est une véritable « expérience » à
vivre en famille ou entre amis et dont très
peu sont ressortis indifférents…
Quelle vie a-t-il eu depuis sa
présentation en juin en Normandie ?
Le 6 juin 2014, plus de 7 000 personnes,
Normands et Calvadosiens pour la plupart, sont venues voir D-Day, Normandie
1944 sur écran géant et en 3D au Zénith
de Caen. Quatre séances quasi pleines
jusqu’à 2 h du matin…
C’est au Canada que le film a été vu en
public pour la première fois alors qu’il
venait tout juste d’être achevé fin mars.
J’ai participé à de nombreux lancements
dans différentes villes des États-Unis où
www.calvados.fr
12 le Calvados
le film a été accueilli avec un intérêt, une
ferveur et même une reconnaissance hors
du commun.
À ce jour, le film a déjà reçu sept prix internationaux au Canada, en Corée du Sud,
en Pologne et à Paris. Avec pour l’instant
330 000 spectateurs dans les grandes villes
internationales, c’est un formidable outil
de promotion touristique du Calvados et
de la Normandie.
Quel avenir l’attend en 2015 et après ?
Le film vient de commencer sa carrière
à Sydney en Australie, sur le plus grand
écran du monde ; il devrait y rester au
moins jusqu’au 2 septembre pour commémorer la capitulation du Japon en 1945.
En Europe comme en Amérique du Nord, le
film est en train de séduire le monde scolaire, et depuis début 2015 D-Day, Normandie
1944 est au cœur des commémorations du
70e anniversaire de la libération de l’Europe
et de la fin de la Seconde Guerre mondiale.
D’ailleurs, nous marquerons aussi ces événements avec la sortie du Blu-ray/DVD du
film ; en bonus, avec le beau « making of »
dont la production vient de commencer, le
grand public mondial pourra découvrir les
coulisses de l’aventure D-Day, Normandie
1944 commencée en 2011 à Cabourg.
Les collégiens du Calvados pourront également bénéficier de cet outil en français
et en anglais.
dossier
TPE
Les très petites entreprises :
une richesse pour nos territoires
Parce qu’elles représentent plus de 90 % de l’ensemble des entreprises du Calvados et qu’elles
emploient environ un tiers de la population active du secteur marchand, les TPE (très petites
entreprises) ont un rôle essentiel dans le développement économique de notre territoire.
Commerçants, artisans, sociétés de services…, ces entreprises de dix salariés maximum, qui
maillent le territoire, assurent la vitalité économique des zones rurales mais aussi urbaines.
Du projet de création ou de reprise au développement de l’activité, en passant
par la recherche de financements, de locaux, de fournisseurs ou de personnel,
devenir entrepreneur demande de multiples compétences et nécessite parfois
un soutien de la part d’organismes spécialisés dans l’accompagnement.
Depuis juillet 2006, le conseil général du Calvados est devenu la collectivité
territoriale de référence pour le financement des projets des très petites entreprises.
Il est aussi un partenaire privilégié en termes d’information et de conseil.
www.calvados.fr
le Calvados 13
dossier
Les TPE : aussi diverses
qu’essentielles
Issues de secteurs d’activités variés, les TPE jouent un rôle économique essentiel
dans le Calvados. C’est pourquoi le Conseil Général soutient les TPE au travers
d’actions spécifiques. Depuis 2007, 500 projets soutenus et 10 millions d’€ investis.
P
arce que chaque dirigeant
d’entreprise est différent et
qu’elles représentent une
grande diversité d’activités, les TPE
sont toutes originales et hétérogènes. Du boulanger de quartier à
l’ingénieur développant un concept
ou un produit innovant, de l’entrepreneur tout juste sorti de ses études
au quinquagénaire dont l’entreprise
vient de fermer après 25 ans de service, les dirigeants de TPE offrent de
multiples visages.
Non délocalisables, dirigées par des
hommes et des femmes attachés au
territoire, elles offrent des produits
et services de proximité sur tout le
département.
Dans le contexte économique actuel
et avec une organisation adaptée, elles
réagissent plus rapidement aux évolutions de la demande, le marché économique étant à la recherche de qualité,
de réactivité et
de prix, facteurs
favorables à la
Faire face
TPE. Par leur
aux défis de demain
flexibilité et
et tirer l’économie
leur potentiel
vers le haut”
d ’ i n n ova t i o n ,
elles semblent
également bien armées pour faire face
aux défis de demain et pour tirer l’économie vers le haut. La stratégie commerciale choisie par leurs dirigeants
et des investissements adaptés contribuent notamment au dynamisme des
centres bourgs en milieu rural mais
aussi urbain.
L’action du Conseil Général
Depuis juillet 2006, le conseil général du Calvados a décidé de devenir
un acteur important du financement
des projets des très petites entreprises. Conscients de leur impact
économique, notamment dans les
cantons les plus fragiles, et de l’enjeu que revêt leur reprise en termes
www.calvados.fr
14 le Calvados
de maintien de l’emploi local, les
conseillers généraux ont mis en place
un plan d’action en partenariat avec
la Chambre de commerce et d’industrie de Caen, la Chambre de
commerce et d’industrie du Pays
d’Auge, la Chambre de métiers et
de l’artisanat du Calvados, Calvados
Les TPE dans le
Calvados EN CHIFFRES
4 644 créations
d’entreprises en 2013
33 453 entreprises
au 1er janvier 2013
52 % ont plus de 5 ans,
11 % entre 3 et 5 ans
Stratégie et Initiative Calvados.
Grâce au fonds départemental TPE,
le Conseil Général permet aux entrepreneurs de disposer d’un prêt
à taux zéro pouvant représenter
jusqu’à 50 000 euros pour la modernisation de leur entreprise, pour le
rachat d’un fonds de commerce ou
des parts sociales d’une société ou
encore pour conforter la trésorerie
de l’entreprise. Le montant varie
selon la localisation, le maintien ou
la création d’emplois salariés. La
durée de remboursement, étudiée
au cas par cas, oscille entre deux
et cinq ans. Un différé de remboursement de trois à douze mois renforce l’intérêt du dispositif. Depuis
janvier 2007, près de 500 projets ont
ainsi été soutenus, ce qui représente
près de 10 millions d’euros investis
par le conseil général du Calvados
dans les TPE.
dossier
Du projet au développement
de l’entreprise
De l’envie d’entreprendre aux premiers mois d’activité, les différentes étapes pour créer son
entreprise sont nombreuses et se révèlent parfois complexes. La pertinence du projet, les aptitudes de
l’entrepreneur mais aussi la qualité de l’accompagnement sont bien souvent les clés d’un projet réussi.
S
David Dudouet, à la tête de la société
Essentia France à Caen. J’ai d’abord
créé une boutique de vente en ligne sur
Internet en 2006 mais, très rapidement,
je me suis rendu compte que le référencement était fondamental. J’ai alors lancé
Les différentes
étapes pour créer
une TPE
> L’idée
> Le projet personnel
> L’étude de marché
> Les prévisions financières
> La recherche de financements
> Le statut juridique
> Les formalités de création
> L’installation
> Les premiers mois d’activité
Source www.apce.com
David Dudouet, dirigeant de la société Essentia France à Caen.
ma société de référencement en 2008. Je
me suis formé seul et la croissance est
arrivée assez vite. Aujourd’hui, j’emploie
sept salariés. J’aime la diversité des rôles
du chef d’entreprise. Je suis un toucheà-tout, un curieux, et j’ai le goût d’apprendre, de découvrir… »
Pour autant, la réussite de la petite
entreprise ne repose pas que sur
son dirigeant. C’est aussi le savoirfaire, l’adéquation entre un produit/
service et un marché, l’implication
des salariés, le rôle du conjoint ou
l’appui des collaborateurs principaux
dans les projets d’investissement qui
font le succès d’une entreprise.
Favoriser la réussite
par un accompagnement
individualisé
© Greg Wait
i l’on ne doit pas devenir
chef d’entreprise par dépit
mais par envie, les raisons
de créer son activité peuvent être
nombreuses : sortir du chômage,
augmenter ses revenus, changer
d’environnement, évoluer professionnellement, commercialiser une
idée, un concept ou encore un produit, ou bien tout simplement trouver l’autonomie, l’indépendance…
Mais il n’y a pas de petite entreprise
sans grand entrepreneur ! Et parce
qu’il doit cumuler les fonctions de
gestionnaire, de commercial, d’acheteur, de responsable de production
et de manager, le chef d’entreprise
n’a pas un rôle facile et doit d’abord
sa réussite à son implication et ses
capacités à s’adapter. « J’ai toujours su
que j’allais créer ma boîte, se souvient
Environ 50 % des entreprises réussissent à passer le cap des trois ans.
Elles sont 80 % dès lors que l’entrepreneur se fait accompagner par des
services compétents en matière de
création d’entreprise, à l’instar de
ceux de la Chambre de métiers et
de l’artisanat ou de la Chambre de
commerce et d’industrie. « Le premier
accueil du porteur de projet nous permet
de lui proposer un diagnostic de ses besoins de futur dirigeant, souligne Nicolas Brige, directeur du service Développement économique à la CCI de
Caen. C’est important pour lui d’avoir
un avis extérieur. Nous lui donnons les
outils et les moyens pour qu’il ait une
bonne analyse de son projet et qu’il
sache quoi faire. Nous offrons un accompagnement sur les fonctions vitales de
l’entreprise, sur son financement et sur
son développement, notamment au travers d’ateliers pratiques. Nous le connectons au marché et aux autres acteurs
du territoire… Cet accompagnement qui
dure jusqu’aux trois ans de l’entreprise
permet au dirigeant de ne pas se sentir
seul. »
www.calvados.fr
le Calvados 15
dossier
Financer
son projet d’entreprise
Parce que obtenir des fonds pour lancer son entreprise n’est pas toujours une sinécure, le conseil général
du Calvados s’allie à de nombreux partenaires pour aider les chefs d’entreprise à financer leur projet.
D
ans le cadre de sa politique
de soutien financier aux
TPE, le conseil général du
Calvados intervient aux côtés de
nombreux partenaires pour aider les
entrepreneurs dans la réussite de
leur projet d’implantation et de développement.
Premier acteur associatif calvadosien pour l’accompagnement et le
financement de la création d’entreprise, la plateforme Initiative Calvados aide les entrepreneurs, en amont
de leur projet, à monter leur plan de
financement et les oriente vers les
organismes compétents avec lesquels elle travaille. « Nous avons un
rôle d’intermédiation bancaire et financière, précise Amaryne RougereauCanu, directrice d’Initiative Calvados.
L’objectif est d’apporter de l’argent au
chef d’entreprise sous forme d’un prêt
à 0 % afin qu’il réunisse les conditions
requises pour accéder aux financements
bancaires. Cela lui permet de démarrer son projet avec l’intégralité des ressources qu’il avait estimées. Le dossier
est présenté devant un comité de chefs
d’entreprise qui l’analyse et donne son
avis. Chaque année, nous examinons
les demandes de financement d’environ 280 chefs d’entreprise ; 80 % sont
accompagnés financièrement. » Une fois
l’entreprise créée et le prêt d’honneur décaissé, Initiative Calvados
continue d’apporter son appui et ses
conseils au chef d’entreprise pendant toute la durée du remboursement du prêt.
Bénéficier de garanties
financières
LE FONDS DÉPARTEMENTAL
TPE REPRISE :
MODE D’EMPLOI
Parallèlement, l’association BasseNormandie Active accompagne les
entrepreneurs dans le montage financier de leur projet et propose à
ces derniers de se porter garante >>
Vous envisagez de reprendre une
entreprise ? Le conseil général du
Calvados finance la reprise des
petites entreprises sous forme d’un
prêt à taux zéro. L’entreprise ayant
un maximum de 10 salariés peut
bénéficier du fonds si l’activité reprise
est créée depuis plus de trois ans,
qu’elle est inscrite au Répertoire
des métiers ou au Registre du
commerce et des sociétés et que
son activité est éligible. L’entreprise
peut bénéficier d’un bonus emploi
dès lors qu’elle s’engage à maintenir
ou à créer un ou plusieurs CDI d’une
durée supérieure ou égale à un mitemps.
Pour plus d’informations :
www.calvados.fr
Anne PELLEGRINI, fleuriste à Mathieu
« J’ai financé la création
de mon entreprise avec un prêt
d’honneur Initiative Calvados »
© Greg Wait
« J’ai toujours voulu être fleuriste alors je me suis lancée et j’ai ouvert ma boutique en
septembre 2014 à Mathieu. La BGE d’Hérouville-Saint-Clair m’a dirigée vers Initiative
Calvados qui m’a accordé un prêt d’honneur me permettant d’être suivie dans mon projet
par les banques. J’ai aussi bénéficié d’un suivi de mon dossier, validé par une dizaine de chefs
d’entreprise au cours d’une réunion. Cela m’a confortée dans mon projet et surtout donné
confiance. »
www.calvados.fr
16 le Calvados
© Greg Wait
dossier
Aurélie LAMAZURE et Céline LEFORESTIER,
photographes à Bayeux
« Notre projet de reprise a profité du FDTPE
et de la garantie France Active »
« Nous sommes photographes et nous voulions nous mettre à notre compte. Alors, lorsque
l’opportunité de prendre la succession du photographe de Bayeux s’est présentée en 2012,
nous avons décidé de nous lancer. La Chambre des métiers nous a informées des aides
auxquelles nous avions droit. Nous avons ensuite découvert Basse-Normandie Active au
cours d’un salon sur la création d’entreprise à Saint-Lô qui nous a guidées dans notre
plan de financement. La garantie France Active nous a permis d’emprunter auprès des
banques et surtout de ne pas être obligées d’apporter un garant. Nous avons aussi bénéficié d’un prêt à 0 % de 15 282 € du Conseil Général, qui nous a servi d’apport auprès des
banques. Ces aides nous ont certes rendues crédibles auprès des banques mais surtout
elles nous ont soulagées. Aujourd’hui, notre boutique fonctionne bien et nous avons même
recruté une personne. »
« Notre société a bénéficié
du fonds de soutien
en trésorerie des TPE »
« FEMAAG, créée en 2010, développe et
commercialise des systèmes d’emballages
innovants. Nous avons fait appel au Conseil
Général pour soutenir notre trésorerie dans le
cadre du développement de l’entreprise pour
le lancement, la production et la commercialisation de nos produits. Nous avons bénéficié
d’un prêt à taux 0 de 45 000 euros remboursables sur trois ans. La démarche est simple
et sans demande de garantie au dirigeant. Ce
fonds permet de pallier une baisse de trésorerie
temporaire. Sans lui, nous aurions peut-être dû
freiner notre développement. »
Consolider la trésorerie
dans les moments clés
La trésorerie des entreprises, c’est-àdire l’argent disponible immédiatement sur leur compte bancaire, est
une des préoccupations les plus importantes des dirigeants, notamment
lorsque des tensions apparaissent.
Les facteurs générant ces tensions
sont nombreux et ne sont pas systématiquement synonymes de difficultés économiques. En effet, une entreprise en développement peut y être
confrontée du fait du décalage entre
le paiement de ses fournisseurs et de
ses clients, d’investissements dans
son outil de production (délais de
mise au point) ou, pour son avenir,
dans de nouveaux produits et services, de recrutements de nouveaux
collaborateurs entraînant un temps
de formation plus ou moins >>
© Greg Wait
>>
auprès des banques pour les aider
à obtenir un prêt. Avec l’outil « garantie France Active », le porteur
de projet accède à un prêt bancaire
et limite les cautions personnelles
souvent exigées. « Notre métier est de
permettre aux gens éloignés du travail
de retrouver une activité professionnelle,
souligne Dominique Savio, directeur de Basse-Normandie Active. La
caractéristique de tous les projets que
nous soutenons est le patrimoine faible
des entrepreneurs. Nous apportons à la
banque une garantie de 65 % au projet
porté. Ce qui veut dire que, si la société
est liquidée, nous versons 65 % du montant à la banque. Nous nous appuyons
sur un réseau spécialisé dans le financement de création d’entreprise. En 2013,
nous avons financé 120 projets pour
une création de 300 emplois et mobilisé
4 millions d’euros d’apports financiers. »
François GOSSER,
FEMAAG à Reux
www.calvados.fr
le Calvados 17
dossier
ZOOM SUR
>> long, ou encore d’un déménagement dans
de nouveaux locaux… Autant d’aspects
qui nécessitent la mobilisation de sa trésorerie et qui conduisent potentiellement
à sa fragilisation.
C’est pourquoi le conseil général du Calvados a mis en place une politique dédiée
aux TPE pour les aider, sous forme d’un
prêt à taux zéro, dans leur croissance ou
leurs difficultés passagères.
Le montant du prêt est déterminé au cas
par cas. Il est remboursable sur une durée de 60 mois maximum avec un éventuel différé de remboursement de trois à
douze mois. Le soutien du Conseil Général peut être couplé à une prestation de
conseil avec un consultant spécialisé
afin d’améliorer les compétences du chef
d’entreprise dans des domaines tels que
la gestion, l’organisation interne, le développement commercial… 50 à 75 % de la
facture sont subventionnés par le Conseil
Général.
UNE ACTION DE PROXIMITÉ :
L’OCM À SAINT-SEVER
La communauté de communes de Saint-Sever s’est associée à cinq
autres intercoms du département de la Manche pour lancer une
opération commune de modernisation de l’artisanat, du commerce
et des services sur leur territoire. Cette Opération collective de
modernisation (OCM) regroupe les cantons de Villedieu, Brécey,
Juvigny-le-Tertre, Sourdeval, Saint-Pois et Saint-Sever.
Englobant 69 communes et plus de 30 000 habitants, elle permet aux
artisans et commerçants, dont l’entreprise est située dans les limites
des cantons concernés, de bénéficier d’aides financières pour les
investissements et donne accès à des formations collectives. Dans les
dépenses éligibles, on trouve notamment les investissements destinés
à faciliter l’accessibilité (handicap), les investissements relatifs à la
modernisation des locaux, la sécurité, les mises aux normes, la création de
site Internet, etc. Le montant de l’aide ne peut excéder 30 % ou 40 % des
dépenses subventionnables selon la nature des investissements réalisés.
Pour le canton de Saint-Sever, ces aides sont financées pour moitié par
l’État (Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce),
l’autre moitié étant à la charge, à parts égales, du conseil général du
Calvados et de la communauté de communes de Saint-Sever.
« J’ai été accompagnée
à deux moments clés
de l’évolution de mon
entreprise par un prêt
développement
du Conseil Général »
© Greg Wait
Vinciane LEFORESTIER,
OPTIC +
au Molay-Littry
« J’ai installé mon magasin d’optique au MolayLittry en 1998. J’avais 22 ans mais j’étais déterminée. En 2008, j’ai transféré mon magasin en centreville pour une meilleure situation et une meilleure
accessibilité. La CCI de Caen, avec qui j’ai toujours
été en lien pour mon projet professionnel, m’a informée que je pouvais bénéficier d’un prêt développewww.calvados.fr
18 le Calvados
ment. Cette aide a constitué une source de trésorerie de 25 000 euros, ce qui m’a permis d’emprunter
moins à la banque. J’ai pu acheter les murs de mon
magasin et refaire l’agencement intérieur. Puis en
2013, j’ai repris contact avec le service développement économique et tourisme du conseil général
du Calvados alors que j’envisageais de rénover
la devanture de mon magasin et de le mettre aux
normes concernant l’accessibilité des personnes
handicapées. C’était un souhait de pouvoir accueillir tous les clients. J’ai à nouveau bénéficié d’un prêt
de 7 500 euros. Ce fonds permet de se sentir soutenu dans son projet, ça lui donne une crédibilité
et ça permet surtout de pérenniser son entreprise. »
dossier
Soutenir les investissements
immobiliers des entreprises
Soucieuses de leur image et de leur impact écologique,
les TPE concilient désormais essor, rentabilité et respect de
l’environnement au travers de leurs investissements immobiliers.
A
Xavier ROZÉ,
Imprimerie Marie
à Honfleur
« Le Conseil
Général m’a aidé à
financer mon local
professionnel »
© Greg Wait
fin d’alléger la charge des investissements immobiliers qui pèse
sur les entreprises désireuses de
s’implanter ou de s’étendre dans le Calvados, le Conseil Général accorde des aides
financières pour les dépenses directement
rattachées au bâtiment, à l’exclusion du
foncier et des aménagements extérieurs.
L’aide est calculée selon un pourcentage
du coût HT au m² construit. En quinze ans,
le Département a accompagné une centaine d’entreprises dans l’acquisition ou
l’extension de leurs locaux dans les domaines de l’industrie et de l’artisanat de
production.
Depuis 2013, le Conseil Général expérimente un nouveau dispositif, plus incitatif en termes de montant et sous forme
de prêt à taux zéro plutôt qu’en subvention. Toute entreprise sollicitant une aide
du Conseil Général pour un projet immobilier d’une certaine ampleur est
désormais soumise à des critères d’écoconditionnalité.
« Je manquais d’espace dans mes anciens locaux vétustes. Alors en 2011, j’ai choisi de construire un
bâtiment privé RT 2012, le premier en Normandie, dans une démarche totalement écologique. Le respect
de la nature est une conviction pour moi. Grâce à nos choix, comme l’installation d’un poêle à granulés
comme système de chauffage, nous avons pu réaliser 30 % d’économie.
J’ai bénéficié d’un prêt à taux 0 de 20 % du montant global des travaux, le maximum que peut accorder
le Conseil Général, car mon projet allait au-delà des attentes du cahier des charges. »
La Bourse des locaux
À la recherche d’un bâtiment industriel, ateliers, locaux de stockage,
bureaux à louer ou à vendre pour créer ou développer votre entreprise ?
La Bourse des locaux de Calvados Stratégie, l’agence de développement
économique du département, vous permet de trouver une solution
correspondant à votre cahier des charges sur l’ensemble du Calvados.
« Créé en 2003 pour répondre aux besoins des chefs d’entreprise,
porteurs de projet, investisseurs, ce portail unique et gratuit permet de
regrouper l’ensemble des offres immobilières et foncières qui existent sur
le territoire, souligne Sébastien Leclerc, nouveau président de Calvados
Stratégie. Un outil a été en effet dédié également à la géolocalisation
des zones d’activités sur le département. Nous travaillons en partenariat
avec les agences immobilières spécialisées “entreprises”, les sociétés
d’aménagement et les collectivités locales. » Plus de 600 locaux sont
recensés aujourd’hui dans la Bourse des locaux. Par ailleurs, dans le
cadre de ses missions de promotion du territoire et de prospection
pour attirer de nouveaux investisseurs, Calvados Stratégie accompagne
environ 300 nouveaux porteurs de projet chaque année.
www.calvados.fr
le Calvados 19
relation de conseil
Parallèlement à son soutien financier, le conseil général du Calvados met en place une relation de
suivi avec les dirigeants de TPE. Réactif et disponible, il assure une fonction fondamentale dans
l’accompagnement et l’assistance technique auprès des entreprises.
Anthony DUBUIS et Guillaume BOUET,
chargés de mission TPE au conseil général
du Calvados
CONSEIL GÉNÉRAL DU CALVADOS
L’AIDE AUX
ENTREPRISES
www.calvados.fr
Réalisation : conseil général du Calvados - Conception : Jaimebeaucoupcequevousfaites.com
Crédits photo : fotolia, phovoir, istockphoto - Impression : imprimerie interne - Septembre 2013
e
Offrir une
développement
emplois
immobilier
zone d’activités
reprise
ingénierie
« Notre principal objectif est la réussite des entrepreneurs bénéficiant d’une aide du Conseil Général. De celle-ci découlent toutes les conséquences positives pour le territoire et, in fine, le remboursement des sommes prêtées. La défaillance d’une entreprise peut se révéler catastrophique pour
son dirigeant, c’est pourquoi nous avons la responsabilité de le prévenir lorsque son projet apparaît excessivement risqué. Nous nous sommes dotés d’indicateurs de risque qui nous amènent à
appréhender le suivi de nos dossiers. Nous proposons notamment l’accompagnement de l’association EGEE dont les adhérents bénévoles sont d’anciens cadres ou dirigeants. Ceux-ci sont à la disposition du chef d’entreprise pour faire avec lui des points réguliers afin d’anticiper les difficultés.
Le suivi du remboursement des prêts nous permet également de constater des anomalies (du
simple retard à des échéances impayées successives). Selon la situation, nous pouvons rééchelonner les prêts voire recourir aux services de consultants spécialisés.
À ce jour, le taux de défaillance des entreprises financées par le Conseil Général est inférieur à
10 %. Ce bon résultat est avant tout à mettre à l’actif des entrepreneurs mais peut-être que le
soutien des différents acteurs n’y est pas étranger. »
Vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce dossier ?
Contactez le service Développement économique
du conseil général du Calvados, tél. : 02 31 57 12 07
[email protected]
www.calvados.fr/cms/accueil-calvados/actions-departement/
soutenir-economie/aides-aux-entreprises
Des consultants au service de l’entrepreneur
Marie-Christine LEFEBVRE,
présidente de la Chambre
professionnelle du Conseil
de Normandie
« La CPC est un organisme professionnel qui existe depuis sept
ans et regroupe une quarantaine de membres, des professionnels
recrutés selon des critères spécifiques et selon leurs qualités de
consultant. Ces membres ont pour but d’apporter un travail de
conseil auprès des TPE. Ils proposent d’abord un diagnostic, réalisé
après un travail sur l’entreprise et le chef d’entreprise. L’objectif
est ensuite d’accompagner le dirigeant et de lui donner des outils
pour agir sur le terrain. Il peut s’agir de conseils en marketing,
en stratégie commerciale, en management… Nous sommes très
accessibles et nous connaissons bien l’environnement économique
de notre territoire. Notre but est de replacer l’entreprise sur le
marché et qu’elle soit fiable et pérenne. Nos tarifs varient selon
la situation et les besoins du chef d’entreprise. Nous travaillons
régulièrement avec le Conseil Général pour des missions de conseil
auprès des TPE. »
© Greg Wait
dos
dossier
www.calvados.fr
20 le Calvados
actualité
La folie
des rideurs
Annulé l’an passé pour
cause de travaux au Palais
des Sports, le Caen BMX
Indoor, soutenu par le
Département depuis la
première édition, revient
plus spectaculaire
que jamais en 2015 :
un week-end de vitesse,
de sauts et de figures.
© Thierry Houyel
L
es meilleurs rideurs d’Europe seront à Caen les 21
et 22 février pour la sixième édition du Caen BMX Indoor.
Pendant deux jours, 1 500 pilotes
de ces vélos de cross tenteront de
s’imposer dans trois catégories :
race, dirt et flat.
La race désigne l’ensemble des
courses de vitesse. Au cours du
week-end, les spectateurs auront
l’occasion d’assister aux courses
comptant pour les championnats
Junior, Élite et Élite Dames. La compétition est inscrite au calendrier
de l’Union cycliste internationale ;
les meilleurs pilotes mondiaux
permettent à leur pays d’envoyer
davantage de participants aux Jeux
olympiques de Rio. C’est dire l’enjeu et la qualité du week-end.
Mais pour que chacun puisse briller, des courses challenge opposeront aussi, tout au long des deux
jours, des catégories de rideurs de
tous les âges. En guise de feu d’artifice, le samedi soir, les courses
« open » opposeront tous les participants de plus de 17 ans, tous
niveaux confondus (voir encadré).
Côté freestyle, les amateurs pourront apprécier les démonstrations
de dirt, une discipline dans laquelle
les participants doivent réaliser
les figures les plus spectaculaires
en l’air après une longue prise
d’élan. Autre discipline freestyle,
la compétition de flat se tiendra
dans le hall 1. Il s’agira aux meilleurs Européens de la discipline de
réaliser les figures les plus impressionnantes et techniques dans un
laps de temps donné. Des émotions
fortes en perspective !
INFOS PRATIQUES
Caen BMX Indoor, au Palais des Sports de Caen. 21, rue Joseph Philippon.
HORAIRES Sam. 21 février : 8 h-23 h - Dim. 22 février : 8 h-18 h
TARIFS 12 € la journée, 17 € pour les deux jours. Moins de 12 ans : 10 €
la journée, 15 € pour les deux jours. Entrée gratuite pour les moins de 6 ans.
Sylvain Huet, président de l’association
Caen BMX, organisateur de l’événement.
À ne pas rater
Samedi, dès 19 h 30, tous les rideurs de
plus de 17 ans tenteront leur chance dans
la compétition open. La règle est simple
: un seul tour de piste, seuls les quatre
premiers se qualifient pour le tour suivant.
Les jeunes pilotes peuvent ainsi se frotter
à l’élite mondiale. « C’est une compétition
très énergique, nerveuse, qui plaît beaucoup,
explique Sylvain Huet, organisateur de
l’événement avec l’association Caen BMX.
Pour laisser souffler les participants, le
spectacle sera entrecoupé d’animations, de
démonstrations et de pas mal de surprises ! »
www.calvados.fr
le Calvados 21
Élévateur à bateau de
Port-en-Bessin-Huppain :
le chantier progresse
Il manquait au Calvados un équipement permettant
de mettre hors d’eau les bateaux, essentiellement
de pêche, dans le cadre de réparations et d’entretien
annuel. Depuis le début 2014, un chantier de plus
de 11 millions d’euros, financé aux trois quarts par
le Conseil Général et qui doit s’achever à la fin de
l’année 2015, prépare une nouvelle ère pour l’activité
pêche et pour l’économie portuaire du département.
Une darse et une plateforme en béton ont d’ores et
déjà vu le jour. Les 39 nouvelles cases d’armement
pour les pêcheurs, le bâtiment technique ainsi que l’aire
technique permettant d’accueillir simultanément des
bateaux sont en cours de travaux depuis cet automne
pour une livraison en fin d’été 2015. Quant à l’outillage
lui-même (élévateur à bateau de 300 tonnes), la
mise en fabrication débutera tout début 2015, et il
devrait être livré sur le site au cours de l’été pour une
mise en exploitation en cette fin d’année 2015.
chantiers en Calvados
L’actualité des aménagements
aménagement
Fin des travaux
sur la RD 8
Démarrés en 2012, les travaux d’aménagement
de la route départementale 8 entre Éterville et
Évrecy vont enfin pouvoir être appréciés à leur juste
mesure. Après une première section entre Éterville
et le carrefour RD 8 – RD 36, puis celle reliant
Évrecy à Esquay-Notre-Dame, la partie des travaux,
intermédiaire, a permis de rectifier le tracé de la route
pour supprimer des virages dangereux, de réaliser
une chaussée de 9 m de large, dont 1,5 m de bandes
multifonctions de chaque côté, et de sécuriser le
carrefour avec la voie menant à Baron-sur-Odon.
À noter : les fouilles archéologiques menées
par les services du Conseil Général ont révélé
d’intéressants vestiges de l’âge du fer et de
l’Antiquité, décelant notamment des traces
d’habitations installées en périphérie d’un des rares
sanctuaires gaulois connus dans la région.
RD 579 : Les bandes
multifonctions
bientôt achevées
Avec une fréquentation de 5 000 véhicules
par jour, la RD 579 entre Lisieux et le
département de l’Orne nécessite une remise en
état importante. Entre le carrefour dit du « Pot
Blanc » à Saint-Germain-de-Livet et l’entrée de
Saint-Martin-de-la-Lieue, le Conseil Général
poursuivra, courant 2015, les travaux engagés
sur cette route départementale depuis 2011.
Ceux-ci consistent à aménager des bandes
multifonctions, à sécuriser les carrefours et
à améliorer la visibilité des conducteurs.
www.calvados.fr
22 le Calvados
aménagement
Crèvecœur-en-Auge :
une traversée plus facile
pour les voitures, plus sûre
pour les piétons
L’aménagement des RD 16 et RD 101
visait à ralentir le flux de circulation, faciliter
son écoulement, réaménager les zones de
stationnement tout en sécurisant les piétons.
Après de lourds travaux (réseau d’eau, de
fibre optique, démolition de bâtis…) menés
main dans la main entre les maîtres d’ouvrage
afin de limiter le temps d’interruption de la
circulation, les objectifs sont atteints : les
emplacements de stationnement ont été
repensés, les trottoirs et les chaussées
ont été élargis là où c’était nécessaire. Les
travaux de voirie ont été financés à hauteur
de 776 000 € par le Conseil Général.
Inauguration de
la déviation de Livarot
Environ 250 poids lourds passent en
moyenne chaque jour sur la RD 4, qui relie
Livarot à Orbec, soit 10 % du trafic. Au sein
des voies étroites, des carrefours et des
commerces du bourg, chacun d’entre eux
peut être une nuisance, si ce n’est un danger.
C’est pourquoi, dès 2010, le Département a
inscrit à son programme de modernisation
du réseau routier une liaison entre la RD 4
et la RD 579 qui relie Lisieux à Vimoutiers.
Cette déviation, inaugurée le 3 novembre
dernier, est assortie d’un barreau de liaison
de 400 m, bordée d’accotements ou de
trottoirs revêtus. Les travaux ont été l’occasion
de créer un espace de stationnement pour
les poids lourds, ainsi que de procéder à
l’enfouissement des lignes électriques.
Inauguration de l’agence
routière départementale
de Saint-Pierre-sur-Dives
Jean-Léonce Dupont a inauguré, le
27 novembre dernier, les nouveaux locaux
de l’ARD de Saint-Pierre-sur-Dives. Espaces
de stockage de matériaux, ateliers, garages,
locaux administratifs : c’est une parcelle de
8 840 m2 qui a été entièrement aménagée.
L’agence routière a la responsabilité des routes
départementales du sud du Pays d’Auge. En tout,
109 communes et 888 kilomètres de réseau
routier seront gérés depuis ce site, avec l’appui
des quatre centres d’exploitation de Lisieux,
Livarot, Saint-Pierre-sur-Dives et Orbec.
www.calvados.fr
le Calvados 23
environnement
Tri des déchets :
l’affaire de tous !
Usine à verre
Dans le cadre de son Agenda 21, le
département du Calvados encourage
des pratiques exemplaires en
faisant la promotion d’actions
de réduction de la quantité de
déchets, de tri et de valorisation.
Usine à métaux
Cadre de vélo à partir de canettes
Des financements dédiés
à la valorisation
des déchets
Le Conseil Général est chargé d’élaborer
le plan de prévention et de gestion des
déchets non dangereux dont l’ambition
porte notamment sur la prévention
et la valorisation de ces derniers.
Selon l’Agenda 21 départemental, une
bonne gestion des déchets permet
de réduire la quantité produite,
les consommations de matières
premières et d’énergie et de préserver
l’environnement. Le Conseil Général a
notamment soutenu financièrement
des opérations de valorisation et de tri
des déchets : le département compte
ainsi 26 600 composteurs individuels et
83 composteurs collectifs, 52 déchetteries
et des plate-formes de compostage des
déchets verts. D’autres investissements
en lien direct avec le traitement des
déchets ménagers résiduels ont
été menés comme une partie de la
modernisation de l’usine de valorisation
énergétique de Colombelles.
Le conseil général
du Calvados
montre l’exemple
En 5 ans, la quantité de papier utilisée
a notamment été divisée par deux
(44 kg/agent en 2012). Les règles
de tri vont de plus progressivement
s’étendre aux emballages. Les
déchets verts sont quant à eux
systématiquement valorisés après avoir
été déposés dans une plate-forme de
compostage. Le Conseil Général mène
également une campagne de lutte
contre le gaspillage alimentaire avec la
mise en place d’un plan d’envergure sur
l’ensemble du cycle de la restauration
des collèges, en privilégiant l’utilisation
de circuits courts (proximité des
producteurs et des fournisseurs),
via la plate-forme Agrilocal.
Tri po
Compost
de déchets
biodégradables
Potager
Prévention
Le saviez-vous ?
Déchets ménagers en 2012
(Calvados)
Déchets ménagers en 2011
(France)
644 kg/habitant (population
591 kg/habitant
Déchets ménagers résiduels
en 2012 (Calvados)
Déchets ménagers résiduels
en 2011 (France)
259 kg/habitant
288 kg/habitant
Déchets verts en 2012 (Calvados)
Déchets verts en 2011 (France)
133 kg/habitant
74 kg/habitant
touristique incluse)
www.calvados.fr
24 le Calvados
Veste
n Je donne, je vends, au lieu de jeter
n J’évite le gaspillage alimentaire
n Je limite les emballages
n Je fais du compost
n Je limite mes impressions papier
Fabrication-Production
Usine de
fabrication
environnement
LE MEILLEUR DÉCHET EST CELUI QU’ON NE PRODUIT PAS !
Une véritable démarche individuelle de développement durable permettra de contribuer à diminuer la quantité
de déchets. Accentuer les gestes de prévention de tri et de réemploi au quotidien, favoriser le compostage
individuel et collectif ou recycler toujours plus de déchets sont quelques-unes des pistes d’amélioration.
Usine à papier
Usine de recyclage
Les déchets triés sont ainsi
recyclés et permettent une
économie de matières premières.
Installation de stockage
des déchets (ISD)
Centre d’enfouissement
Usine à plastique
e polaire à partir de bouteilles
Décheƒerie
Centre
de Valorisation
Énergétique
Usine
d’incinération
des
des
Ordures
Ménagères
(CVE)
ordures
ménagères
(UIOM).
La combustion des déchets produit
de l’énergie utilisée pour le chauffage
urbain.
orte à porte/apport volontaire
Verre
Papier, emballages
(plastiques,
métalliques, cartons)
Déchets verts
Ressourcerie
Don pour réutilisation ou réemploi.
Revente d’occasion.
Chauffage urbain
DEEE (Déchets
d’équipements électriques
et électroniques)
Déchets ménagers
Encombrants
DASRI (Déchets
d’activités de soins
à risques infectieux)
Lieu d’achat
Pharmacie
Point de collecte
Champs agricoles
Valorisation agronomique
des déchets verts
(compostage)
Consommation
www.calvados.fr
le Calvados 25
environnement
La valorisation des haies
Préserver et valoriser
© Greg Wait
les haies bocagères
Parce qu’elles contribuent
à la richesse naturelle
du Calvados, depuis
30 ans le Conseil Général
favorise la reconstitution
des haies bocagères
au travers d’aides aux
collectivités, exploitants
agricoles et particuliers.
Parallèlement, il contribue
au développement de la
valeur économique de
la haie par le soutien à
la filière bois-énergie et
encourage une gestion
globale du bocage.
www.calvados.fr
26 le Calvados
P
arfois menacées de disparition
par l’évolution des systèmes
d’exploitation, souvent malmenées ou négligées, les haies, éléments incontournables de nos paysages normands,
assurent pourtant une protection des
cultures, du bétail et des bâtiments contre
le vent, diminuent l’érosion des terres et
permettent la régulation du régime des
eaux. Constituées d’une multitude d’espèces végétales et animales, les haies sont
d’une grande utilité pour préserver la biodiversité de nos territoires. Mais la haie,
source de production de bois, est aussi
utile pour la fabrication de bois d’œuvre et
de chauffage. En effet, avec la hausse des
énergies fossiles, le bois, utilisé sous différentes formes (bûches, bois déchiqueté),
retrouve sa place dans les systèmes de
chauffage grâce à son caractère renouvelable et son absence de contribution au
réchauffement climatique. C’est pourquoi, depuis trente ans, le Conseil Général
facilite la création ou la restauration de
haies au travers d’aides aux collectivités,
exploitants agricoles, associations et particuliers. Chaque projet subventionné doit
prévoir des plantations sur une longueur
cumulée supérieure à 300 m en limite de
parcelles non urbanisées ou urbanisables.
Les aides portent sur le travail du sol, talus, plants, paillage et clôture.
Développer les équipements
bois-énergie
Afin de soutenir la filière bois-énergie, le
Conseil Général apporte également une
environnement
Profitant de la présence d’une chaudière à
bois déchiqueté à la Maison de la Nature
et de l’Estuaire, propriété du Département,
le Conseil Général a initié, avec les
exploitants locaux et les partenaires
concernés, la mise en place d’une filière
d’approvisionnement local. La Maison de
la Nature et de l’Estuaire devrait ainsi être
autonome au plan énergétique dès 2015.
Vous aussi,
bénéficiez
des aides du
Conseil Général
Aides à la plantation de haies, à l’installation
de chaudières à bois, à l’installation de
réseaux primaires de chaleur, aides
à l’animation… Pour connaître les
modalités d’attribution de ces aides,
contactez le service Environnement du
Conseil Général au 02 31 57 15 68
ou [email protected]
© Greg Wait
© Greg Wait
2 113
La Maison de la Nature
et de l’Estuaire : un
exemple de valorisation
du bois local
© Greg Wait
réseau de chaleur sur Dozulé qui permet de
aide financière pour l’achat d’équipechauffer deux écoles et un centre culturel.
ments liés à la valorisation énergéQuatre ou cinq agriculteurs locaux sont
tique du bois : chaudières individuelles
mobilisés pour l’approvisionnement en
avec une aide accentuée en faveur des
bois. Ce test réussi est un exemple pour les
équipements fonctionnant au « bois
autres collectivités et les particuliers. »
déchiqueté » directement liés à la valorisation des haies bocagères, réseau de
chaleur permettant de desservir pluVers une gestion
sieurs bâtiments à partir d’une même
durable du bocage
chaudière, plateforme de stockage et
de séchage du bois déchiqueté.
En cohérence avec la volonté de valoAuprès des collectivités, une aide
riser le bocage au travers du dévelopest également prévue à la réalisapement de la filière bois-énergie, le
tion d’études de faisabilité technicoConseil Général apporte son aide aux
économique pour l’implantation d’une
collectivités locales qui souhaitent
chaudière à bois et pour la mise en place
mettre en place des filières locales
d’un approvisionnement mobilisant
d’approvisionnement.
les ressources locales. Pour favoriser
En complément de programmes de
les débouchés économiques, le Conseil
plantation volontaristes et d’équipeGénéral soutient Bois Haienergie 14,
ments publics en bois-énergie, les acune association départementale, née
tions du Département se matérialisent
en automne 2013, qui œuvre pour donpar la mise en place d’animations à
ner une valeur économique au bois
destination du monde agricole et de
issu de l’entretien durable des haies
financements d’études préalables à la
en commercialisant les
mise en place d’un approplaquettes de bois dévisionnement mobilisant
CHIFFRE CLÉ
chiqueté produites par
les ressources locales.
ses membres. « L’objecEnfin, le Conseil GénéC’est le nombre de
tif est de rassembler des
ral s’est engagé depuis
kilomètres de haies
agriculteurs pour appro2011 dans la promotion
financés sur l’ensemble de Plans de gestion de la
visionner localement des
du Calvados depuis
chaudières collectives ou
haie (PGH) visant à éta1982, dont 41 en 2014.
individuelles et de faire le
blir un programme plurilien entre les producteurs
annuel de valorisation
et les consommateurs,
des haies bocagères. Il
souligne Hervé Bocquet, président de
apporte une aide financière aux exploiBois Haienergie 14*. La première collectants, associations et collectivités pour
tivité qui a fait appel à l’association est
la réalisation de PGH.
COPADOZ (Communauté de communes du
Pays d’Auge Dozuléen) pour alimenter un
* Bois Haienergie 14 : 02 31 53 55 15.
Hervé Bocquet - Président de bois Haienergie 14
www.calvados.fr
le Calvados 27
développement durable
Faire découvrir les produits locaux
grâce à l’inventivité
des Calvadosiens
Lancé au cours de l’été, le concours de rece£es calvadosiennes connaît
enfin son lauréat : Vanessa Lecœur et son poulet au cidre.
2 questions à
Sous le signe de
la restauration collective
JEAN MONTMORENCY 55 ans, chef de cuisine du collège Guillaume
de Normandie à Caen.
Le concours 2014 était ouvert à tous
les Calvadosiens qui devaient proposer un plat principal utilisant des
produits locaux et de saison, pouvant
être servi en restauration collective.
À la clé, la dégustation de la recette
par les collégiens du département
et un dîner pour deux chez le chef
étoilé Stéphane Carbone, ambassadeur So14 !
Quelles sont les particularités
d’un chef cuisinier en
restauration scolaire ?
La restauration scolaire est encadrée par un plan alimentaire pour
fournir des besoins nutritionnels
spécifiques. Ne pas servir des
frites tous les jours nous permet
de faire découvrir aux élèves
des produits locaux et de saison.
Nourrir 350 collégiens quotidiennement lorsque l’on est trois en
cuisine n’empêche pas de travailler avec des produits de grande
qualité.
La recette lauréate 2014 :
le poulet au cidre
• Faire dorer le poulet dans une
cocotte avec de l’huile. Flamber
au calvados et réserver.
• Éplucher et couper les pommes
de terre. Faire revenir les oignons,
lardons et champignons. Ajouter le
poulet et les pommes de terre puis
recouvrir de cidre. Saler, poivrer (persil
et bouquet garni selon les goûts).
• Laisser cuire jusqu’à ce que les
pommes de terre soient fondantes (20 à
30 min). Retirer les 3/4 du cidre.
• Ajouter de la crème fraîche
pour lier la sauce. Laisser mijoter
une dizaine de minutes.
www.calvados.fr
28 le Calvados
© Greg Wait
Ingrédients (par pers.) :
1 morceau de poulet fermier,
3 pommes de terre,
20 cl de cidre du Pays d’Auge,
20 cl de crème fraîche fermière,
1 oignon,
50 g de lardons,
5 champignons de Creully,
5 cl de calvados du Pays d’Auge.
Vous étiez membre du
jury pour cette édition
2014. Pourquoi avoir choisi
le poulet au cidre ?
Très simplement, c’est une recette qui est locale, peu onéreuse
et délicieuse. Ce concours a été
une expérience très positive, car
il a permis à de nombreux Calvadosiens de s’imaginer dans nos
cuisines et de voir les avantages
de travailler avec des produits
locaux de saison. J’espère que la
prochaine édition sera d’aussi
bonne qualité avec encore davantage de participants.
agriculture
© Greg Wait
© Greg Wait
Guillaume Dupin produit des huiles végétales
haut de gamme aux saveurs et aux valeurs
nutritives préservées.
Professeur
Colza ou Tournesol ?
Vous les avez sans doute vus chez votre épicier : les produits « Terre et Nature
du Bessin » sont des huiles produites dans la baie des Veys, par un Osmanvillais
qui est officiellement agriculteur depuis moins d’un an. Rencontre.
J
’ai toujours voulu faire de
la vente directe, sourit
Guillaume Dupin, du
haut de ses 29 ans, comme si sa
rencontre avec la production
d’huiles végétales haut de gamme
était une évidence. D’abord, parce
que cela permet de fixer un prix de
vente raisonnable et ensuite parce
que le contact direct avec les clients
est très valorisant. » Après quelques
années d’existence, « Terre et
Nature du Bessin » propose aujourd’hui deux familles d’huiles :
les bio (colza, tournesol, colzaolive, cameline) d’une part et les
traditionnelles (colza, colza-olive)
d’autre part. Toutes ses huiles
sont issues d’une première pression à froid et sur commande, afin
d’assurer au consommateur une
fraîcheur maximale. « Les arômes
sont préservés, les vertus nutritives
aussi », s’enorgueillit l’agriculteur.
Des produits de qualité
Pour ce Calvadosien ayant grandi dans une exploitation laitière, ce sont les bienfaits pour
la santé du colza qui ont tout
initié : « À 17 ans, je suis tombé
sur une émission qui présentait les
secrets de santé du régime crétois
et notamment de l’huile de colza ;
je n’avais jamais entendu parler des oméga 3. J’ai décidé de me
documenter et je me suis rendu
compte que personne ne proposait
des produits haut de gamme. »
L’Osmanvillais prend son destin
en main : il démarre son activité progressivement, développe
lui-même son réseau de distribution, se salarie pour s’assurer
une stabilité, jusqu’au moment
où son activité agricole lui demande tout son temps.
Des perspectives
et des objectifs
ambitieux
Les céréales pressées par Guillaume Dupin proviennent soit
d’une coopérative biologique,
soit d’exploitants locaux. Après
le colza et le tournesol, il commence à proposer de l’huile
de cameline. « C’est une vieille
culture normande ; les plantes servaient de tuteur pour éviter que les
lentilles ne se couchent, mais la cameline donne surtout, après le lin,
l’huile la plus riche en oméga 3. »
Les prochains objectifs ? Guillaume Dupin les liste avec un
enthousiasme non dissimulé :
« J’aimerais beaucoup proposer
un mélange quatre huiles. À plus
long terme, acquérir suffisamment
de terres pour produire moi-même
et pourquoi pas créer un point de
vente et d’accueil au sein de l’exploitation. » Des perspectives qui
vont surtout exiger… de l’huile
de coude.
PLUS D’INFOS
www.terreet-nature-du-bessin.fr
Graines de colza.
© Greg Wait
«
www.calvados.fr
le Calvados 29
social
Assistant familial :
un métier au service
de l’enfance
Le Conseil Général recrute et forme les assistants familiaux. Leur rôle : accueillir à domicile,
de façon permanente, des enfants et adolescents séparés de leurs parents. Focus sur ce
métier solidaire avec Marie-Claire Saint-Georges, assistante familiale depuis onze ans.
la famille qui est concernée, ce n’est pas une
profession uniquement pour soi. J’ai décidé de
devenir assistante familiale avec l’accord de
mon mari et de mes enfants.
Comment travaillez-vous ?
L’assistante familiale travaille avec une
équipe composée de plusieurs travailleurs
sociaux (éducateurs ou assistants sociaux),
une psychologue qui peut nous rencontrer
et rencontrer l’enfant, une responsable qui
est là pour superviser et le médecin de PMI,
une secrétaire. Chaque enfant est suivi par
un référent éducatif, c’est la personne avec
qui nous avons le plus de relations. Il y a des
échanges et des liens entre nous. L’assistante
familiale ne décide pas seule pour l’enfant,
elle doit aussi rendre des comptes et respecter le projet individuel de l’enfant.
Image extraite de la vidéo à
retrouver via http://bit.ly/1KskPvl
Devenir
ilial(e)
Assistant(e) Fam
RAL DU CALVADOS
le adjointe de la solidarité
fance et de la famille
ssionnelle
Cedex
54
Ouvert de 9 h à 17 h
du lundi au vendredi
Vous êtes intéressé(e) ?
Renseignements - Contact :
Direction de la solidarité
du conseil général du Calvados
( 02 31 57 16 54
www.calvados.fr
Comment êtes-vous devenue
assistante familiale ?
Quels conseils donneriez-vous à
celles et ceux qui veulent devenir
assistant familial ?
Je me suis renseignée sur la profession auprès
de professionnels et en lisant des livres. Ce
métier ayant un lien avec mon activité précédente, j’ai décidé de prendre contact avec
le Conseil Général. Quand on s’engage dans
cette profession, il faut savoir que c’est toute
Je pense qu’il faut avoir une expérience professionnelle et une expérience de vie avant
de faire ce métier. Il faut être solide. C’est une
profession passionnante mais qui demande
un énorme investissement parce qu’on est
pris sept jours sur sept.
Pourquoi pas vous ?
Pour devenir assistant(e) familial(e) et accueillir un enfant dans votre foyer de 0 à 18 ans, il est nécessaire d’obtenir un
agrément délivré par le président du conseil général du Calvados.
Pour cela : écrivez une lettre de motivation à la circonscription d’action sociale proche de votre domicile (annuaire des
circonscriptions disponible……). Vous serez invité(e) à une réunion d’information sur site. Si, après cette rencontre avec des
travailleurs sociaux, un assistant familial, vous êtes candidat(e) à l’agrément, vous devez retirer un formulaire, le remplir et le
renvoyer. Vous serez contacté(e) par un travailleur social qui sera chargé par le Conseil Général de vous rencontrer au bureau
et à votre domicile pour étudier votre demande d’agrément. À l’issue de l’enquête, si vous remplissez les conditions, l’agrément
vous est délivré par le président du Conseil Général. Il sera valable cinq ans sur tout le territoire national et renouvelable
sur demande. Cet agrément vous permet de solliciter un emploi auprès d’un Conseil Général, mais également auprès de
certaines associations.
Pour en savoir plus sur le métier d’assistant(e) familial(e), contacter la direction générale adjointe
de la Solidarité au 02 31 57 16 54.
mmunication du conseil général du Calvados
ection de l’enfance et de la famille
on la forme et le fond • Impression Imprimerie interne
cyclé • Ne pas jeter sur la voie publique
www.calvados.fr
30 le Calvados
culture
© Greg Wait
Christine Van Daele,
après vingt années
de succès, passe le
relais à Véronique
Pleintel, « la personne
idéale pour reprendre
le festival ».
Une nouvelle direction
pour les Promenades
musicales du Pays d’Auge
Après vingt ans passés aux mane£es de l’association, la créatrice des Promenades
musicales du Pays d’Auge, Christine Van Daele, passe la main à Véronique Pleintel.
Retour sur un festival qui met le patrimoine et la musique à l’honneur.
S
i l’été est le temps de la douceur, il est aussi celui des
notes qui résonnent dans les
murs du patrimoine augeron. Comme
chaque année, depuis vingt ans, l’association Culture & Patrimoine présente ses Promenades musicales du
Pays d’Auge au cours des mois de juillet et août. Près d’une quinzaine de
concerts nomades permettent ainsi
de parcourir cinq siècles d’histoire de
la musique, d’ici et d’ailleurs, d’hier et
d’aujourd’hui, sacrée et profane, savante et populaire. Ils facilitent également la découverte des lieux représentatifs de la richesse et de la
diversité du patrimoine augeron à travers les châteaux et haras, les églises
et chapelles, les parcs et jardins qui
abritent chaque promenade musicale.
« Les Promenades musicales sont nées en
1995 de mon amour pour la musique et
du Pays d’Auge que je venais de rejoindre
après plusieurs années en tant que journaliste à Paris, se souvient Christine
Van Daele, directrice de l’association
Culture & Patrimoine. À l’époque, il
n’existait pas ce genre de festival dans
la région.
L’objectif était, et est toujours, de faire
venir un public mélomane mais aussi
intéressé par les lieux du Pays d’Auge
qui ne sont habituellement pas ouverts
au public. Le but était aussi de développer la culture musicale en milieu rural. »
20 ans, 2 000 artistes
et 60 000 auditeurs
Une
programmation
diversifiée,
du grand répertoire et d’œuvres
contemporaines, mélangée à des
genres plus populaires, la beauté du
patrimoine augeron et la convivialité
des concerts qui se clôturent par des
dégustations de produits du terroir
expliquent sans nul doute le succès
des Promenades musicales du Pays
d’Auge. Un succès porté par Christine Van Daele pendant vingt ans.
« Vingt ans, c’est long ! Mais cela a été
une formidable aventure. J’ai donné
beaucoup de moi-même et, aujourd’hui,
je souhaite vivre un peu plus pour moi.
Les 20 ans de l’association étaient l’occasion de boucler la boucle mais c’est aussi
parce que j’ai rencontré Véronique Pleintel qui est pour moi la personne idéale
pour reprendre le festival. Je sais qu’elle
va faire les choses avec autant d’ardeur,
de rigueur, d’enthousiasme et le même
état d’esprit que moi. Je pars tranquille
et je peux désormais devenir une bénévole avertie et de choc de l’association ! »
La XXIe édition du festival se déroulera du 18 juillet au 14 août 2015.
www.calvados.fr
le Calvados 31
sport
Des verticales et
des pans de mur
Avec un territoire riche d’un relief varié, le Calvados dispose
d’atouts naturels pour les passionnés d’escalade, renforcés
par des clubs et des structures associatives de qualité.
«
D
franchir de façon la plus pure possible.
La « vitesse » est une autre possibilité de pratique : sur deux voies identiques et côte à côte, les compétiteurs
doivent atteindre le sommet le plus
rapidement possible. Troisième forme
d’épreuve pour l’escalade, la difficulté
consiste à atteindre le plus haut point
d’une voie en un seul essai.
e nombreux clubs proposent des
leçons d’initiation, précise Monique Zuba. L’accueil peut se
faire de 6 à 66 ans, en plein air ou en salle,
et plusieurs clubs peuvent encadrer une
pratique handisport. » Pour la présidente du comité départemental escalade et montagne, le territoire calvadosien peut s’enorgueillir de clubs
dynamiques et de bénévoles diplômés, condition indispensable d’une
pratique sécurisée de l’escalade. Le
Calvados compte une dizaine de
structures artificielles d’escalade
(SAE) classées par hauteurs, de sept à
quatorze mètres, accessibles à de
nombreux clubs répartis sur l’ensemble du département : du Croquan
d’Houlgate à la Grimp’ante falaisienne en passant par le Club de Plein
Air de l’Odon (voir encadré).
L’escalade peut être pratiquée de plusieurs façons. Le « bloc » consiste en
un parcours sur une paroi de faible
hauteur, que le grimpeur va tenter de
Encourager les jeunes
à pratiquer
Le Département participe au fonctionnement des clubs et attribue une
aide financière pour les licenciés de
moins de 18 ans. Il intervient également pour encourager la pratique
sur le temps scolaire des activités
physiques de pleine nature. Le programme de l’Éducation nationale prévoit pour chaque collégien 10 heures
de sport de pleine nature ; le Conseil
Général propose donc aux établissements une aide de 30 à 35 € selon la
discipline par élève. Il soutient également la pratique compétitive de haut
niveau, puisque les collèges dont les
élèves participent au championnat de
France UNSS bénéficient d’une aide
de 16 € par jour et par enfant.
© Greg Wait
Portrait
Monique Zuba - Présidente du comité escalade
et montagne du Calvados
UN SPORT EN
PLEINE ASCENSION
Fin 2014, le Calvados comptait 9 clubs affiliés à la
Fédération française de la montagne et de l’escalade,
représentant 525 licenciés, dont 383 de moins de
18 ans (210 garçons et 173 filles).
www.calvados.fr
32 le Calvados
À 14 ans, Alice Foucher a déjà sept ans d’expérience de l’escalade derrière elle.
À raison de trois à quatre heures d’entraînement par semaine au sein
de la Grimp’ante falaisienne, elle est parvenue à obtenir le meilleur
classement parmi les grimpeurs calvadosiens.
« J’aime bien le principe des cotations : c’est un sport qui est évolutif (les
difficultés changent en fonction du niveau du
sportif, de 4a à 9b). Dernièrement, j’ai participé au
championnat départemental de l’Orne et j’ai atteint la
4e place. Mon objectif est d’atteindre la cotation
du 7 en 2015. »
Mais derrière la compétitrice farouche se cache une
jeune fille pour qui le sport est aussi le moyen de
vivre des moments extraordinaires : « Quand on est
en pleine ascension, que l’on commence à fatiguer et
qu’on ne pense plus à rien d’autre que son parcours, la
concentration est totale et les sensations intenses. »
sport
Les clubs d’escalade
Verson : Club de Plein Air de l’Odon
Giberville : Les Montes en l’Air
Hérouville-Saint-Clair : Espace Loisirs Sportifs Hérouville, Mineral Lovers
Houlgate : Croquan Houlgate
Vire : MJC Vireticale
Blainville-sur-Orne : USMB Escalade
Clécy : Club d’escalade Lionel Terray
Caen : Club Alpin Français Caen Compétition
PRATIQUER L’ESCALADE
EN PLEIN AIR
Tous les sites extérieurs disposent d’une documentation,
disponible dans certaines salles d’escalade,
syndicats d’initiative et magasins de sport.
Les Rochers des Parcs
À 40 km au sud de Caen, au Vey, les Rochers des Parcs
et leurs 150 voies équipées pour la pratique de l’escalade
proposent un panorama imprenable sur la Suisse
normande et sur l’Orne. Un rendez-vous incontournable
pour les passionnés de sport mais aussi de nature.
Le mont Myrrha
À quelques centaines de mètres à l’ouest de Falaise, les
premières voies du mont Myrrha font face au château
Guillaume le Conquérant. Ses 50 voies satisferont les
grimpeurs débutants comme les plus confirmés.
Carville
Avec sa soixantaine de voies, cotées de 2+ à 7a+, le site
naturel de Carville à quelques kilomètres du Bény-Bocage
consiste en une falaise orientée au sud, d’une quarantaine
de mètres de haut, surplombant la Vire et le bocage.
© Greg Wait
© Greg Wait
Soumont-Saint-Quentin
La Brèche au Diable : si le nom ne suffit pas à aiguiser votre
curiosité, sachez que les 75 voies du site sont scindées en
deux par les eaux tourmentées du Laizon, que ses parois
en grès armoricain permettent de grimper des surplombs,
des dalles et des murs. Et si vous préférez la randonnée,
rendez-vous au tombeau de Marie Joly, situé tout près de là.
Les Rochers des Parcs - Le Vey
www.calvados.fr
le Calvados 33
éducation
Soutenir les projets
des jeunes Calvadosiens
On n’oublie jamais le premier projet que l’on a porté. C’est pour perme£re
aux jeunes Calvadosiens de gagner en autonomie, en confiance et surtout de
s’épanouir que le Conseil Général a mis en place le dispositif « Initiatives jeunes ».
L
Initiatives-A3-CG14.indd 1
17/04/13 11:18
e dispositif « Initiatives
jeunes » est une action du
Plan jeunesse du Conseil
Général. Il s’agit de susciter, d’encourager et de promouvoir les capacités
d’initiatives des 11-25 ans. Pour en
bénéficier, les jeunes doivent proposer un projet culturel, scientifique,
sportif…, incitant à la découverte, à
la mobilité, et présentant une utilité
sociale. Tous les participants doivent
être domiciliés dans le Calvados,
être à l’initiative du projet. Ils
peuvent être accompagnés par
une structure associative ou institu-
tionnelle. L’aide du Conseil Général
est apportée sous la forme d’une
subvention versée à l’association ou
à la collectivité désignée par les
porteurs de projet : elle ne peut excéder 2 000 € et 50 % du budget total
du projet.
En 2013, 18 projets, portés par
150 jeunes, ont été soutenus : ceuxci ont pu, entre autres, créer une
pièce de théâtre, un spectacle de
contes au Burkina Faso, un terrain
de basket-ball au Rwanda ou encore
un spectacle chorégraphique.
À vous de jouer !
Vous avez moins de
25 ans, un projet vous
tient à cœur et vous
souhaiteriez bénéficier de
l’aide du Conseil Général ?
Vous avez jusqu’au 15 mai
pour faire parvenir le
dossier de candidature,
téléchargeable sur
calvados.fr, et participer à
la première session de jury.
Une seconde session se
déroulera en novembre.
zoom sur
Un projet lauréat 2014 :
« Manière noire »
Jeune plasticienne formée à l’ESAM de Caen, Coline
Caussade s’est associée à Sarah Clerval pour donner une
voix aux paysages islandais, et notamment aux plages
noires. « Ce sont des endroits qui sont souvent passifs
lorsqu’ils sont présentés, explique Coline Caussade. Nous
avons repéré des lieux et préparé des saynètes que nous
avons réalisées sur place, entre août et septembre derniers.
Dans ce projet, nous avons développé une vidéo commune
et un projet plastique chacune. » Dans cette vidéo, les
paysages s’animent d’un mouvement de pierre ou par
la voix ténébreuse d’un chanteur d’opéra islandais.
Le projet « Manière noire » a bénéficié d’un soutien de
2 000 € du Conseil Général, ainsi que de l’aide de la
DRAC, et devrait être présenté début 2015 à Caen.
Plus d’informations :
www.sarahclerval.wordpress.com
Équipe de tournage « Manière noire » : Coline Caussade - Sarah Clerval Guillaume Voisin
www.calvados.fr
34 le Calvados
jeunesse
Un Prix de l’Éducation
pour les élèves méritants
Créé à l’initiative de l’Académie des sports, le Prix de l’Éducation récompense chaque année des
lycéens qui se distinguent par leurs valeurs sportives, scolaires et civiques. Focus sur ce prix avec
Anne d’Ornano, vice-présidente du conseil général du Calvados et membre de l’Académie des sports.
le patronage du ministre de l’Éducation nationale. Il a pour objectif
de récompenser annuellement les
élèves qui se distinguent, de façon
remarquable, par un ensemble de
qualités : l’excellence de leurs résultats scolaires, leurs performances et
leur investissement sportifs et leur
engagement social, aussi bien dans
le cadre de l’établissement qu’en
dehors. Il se déroule en deux phases
successives : le Prix académique de
l’Éducation avec une première sélection des candidatures dans les académies, puis un Prix national, remis
aux deux candidats les plus méritants parmi la sélection académique.
Qui sont les lauréats de
l’année 2014 et pourquoi
ont-ils été distingués ?
Le premier prix de 500 euros a été
décerné à Alfred Bouchaud, élève du
lycée Alain d’Alençon. Yann Courteille, élève au lycée Mézeray d’Argentan, a reçu le deuxième prix et
Jesse Bates, scolarisé au lycée Millet
de Cherbourg-Octeville, a remporté
le troisième. Ces trois lauréats ont
été distingués pour leur engagement
personnel au service de la collectivité et leur esprit citoyen exemplaire.
PLUS D’INFOS
www.ac-caen.fr
À qui s’adresse-t-il ?
© Greg Wait
Il est ouvert aux élèves de première
de lycée général et technologique et
aux élèves de lycée professionnel :
classes de première professionnelle
et classes de deuxième année de
certificat d’aptitude professionnelle
(C.A.P.), sur proposition du chef
d’établissement. Plus généralement,
il s’adresse aux lycéens qui ont une
tête bien faite, des jambes, un esprit
et du cœur !
Depuis quand, et pourquoi,
êtes-vous membre de
l’Académie des sports ?
Je suis membre de l’Académie des
sports depuis 2001. Alors maire de
Deauville, j’organisais régulièrement
des manifestations de hockey sur
gazon. C’est certainement l’une des
raisons pour lesquelles Alain Danet,
membre de l’Académie des sports,
m’a demandé de le rejoindre. J’ai
accepté avec plaisir…
Qu’est-ce que le Prix
de l’Éducation et quel
est son objectif ?
Le Prix de l’Éducation a été créé en
1975 à l’initiative de l’Académie
des sports, puis placé en 1987 sous
l’Académie des sports
Fondée en 1905, l’Académie des
sports, composée de cinquante
personnalités qui réfléchissent à
l’évolution et aux enjeux du sport
dans notre société, attribue des
récompenses aux sportifs de
l’élite nationale et internationale
ainsi qu’aux jeunes scolaires.
Le mot de Christophe Prochasson,
recteur de l’académie de Caen, aux élèves distingués
« Dans une période agitée, où chacun s’inquiète
du lendemain, il est bon de voir que, dans nos
lycées, des jeunes s’engagent tout en préparant
leur avenir. Je veux insister sur ces valeurs de
solidarité et d’entraide. Notre école permet cela :
au-delà des performances personnelles de sportifs,
mais aussi dans des pratiques artistiques, vous
démontrez que les autres vous intéressent, que
leur réussite vous importe. C’est aussi cela l’école
bienveillante que nous appelons de nos vœux avec
la loi de Refondation : cette école qui permet, avec
le travail des enseignants, des proviseurs, avec
l’aide des parents, de préparer nos lycéens à un
parcours solide dans le supérieur. »
www.calvados.fr
le Calvados 35
© Bemz Design Award Winners
coup de cœur
Le design selon Éva Bertrand
Originaire de Torteval-Quesnay, Éva Bertrand poursuit son BTS de design textile,
mode et environnement à l’ENSAAMA de Paris. À seulement 20 ans, elle a remporté
le Bemz Design Award, premier concours de création textile européen.
E
© Bemz Design Award Winners
nfant déjà, Éva Bertrand
baigne dans le milieu artistique et participe régulièrement à des activités manuelles.
« L’envie du design, elle, est venue à la fin
du collège », se souvient la jeune
femme. Après le lycée, elle suit
d’abord une année de formation à
l’école Duperré et se familiarise avec
les différents domaines des arts appliqués. C’est là que son intérêt pour
www.calvados.fr
36 le Calvados
les matériaux s’aiguise. Puis elle
choisit d’intégrer l’ENSAAMA Olivier
de Serres (École nationale supérieure
des arts appliqués et des métiers
d’art) à Paris où elle découvre petit à
petit le monde professionnel du design, du textile, de la mode et de l’environnement. Elle participe aux ateliers extra-scolaires, de nouveaux
projets et partenariats se mettent en
place… Quand la société Bemz,
connue pour ses produits textiles
pour la maison, lance le Bemz Design
Award, le concours est proposé
comme un exercice par l’école à ses
étudiants. Éva Bertrand imagine
alors les motifs de sa ligne textile à
partir d’un travail sur papier plié et
chauffé dans des tons bleu et blanc.
Un travail graphique et original qui
est très vite remarqué par le jury du
concours, composé de professionnels du monde de la décoration et du
design textile.
Les matières naturelles
privilégiées
« J’aime expérimenter des choses par
rapport au papier et aux végétaux. Mes
matières préférées sont les matières na-
turelles, fragiles, éphémères, celles qu’on
ne trouve pas forcément belles au premier abord et que l’on peut transformer.
C’est le matériau qui m’inspire, je vais
là où il m’emmène sans jamais vraiment
savoir quand mon travail est terminé. La
création est pour moi une forme de communication avec les autres. »
En remportant le concours européen
de création textile de la marque
Bemz parmi plus de 200 étudiants de
quatre pays européens, Éva Bertrand
a pu voir les créations de sa collection de motifs Deep navy blue fold &
heat éditées partout dans le monde.
« J’ai été très surprise et très contente,
bien sûr, de ce résultat. Avec ce prix, les
autres ont plus confiance en moi. Je reste
en revanche dans la même optique que
rien n’est acquis et que tout reste à prouver. »
À 20 ans, la jeune étudiante sait
qu’elle a encore beaucoup à apprendre et souhaite se laisser la possibilité d’explorer d’autres domaines
artistiques. « Textile, théâtre ou autre,
je ne sais pas encore. Ce dont je suis sûre,
c’est que je veux continuer à travailler en
équipe, voyager et m’ouvrir à de nouvelles choses. »
coup de cœur
Lola Guilloux :
vidéaste en herbe
L
Passionnée de
vidéo, Lola Guilloux
s’essaie à la caméra
depuis deux ans.
Après avoir créé
son blog beauté
où elle distille ses
conseils en image,
la jeune étudiante
en communication
a réalisé un film
promo artistique
pour la 5e édition du
Festival de la Pluie
d’Arromanches.
a communication est faite pour moi.
J’aime être face aux gens, avec eux,
chercher comment leur parler, leur
faire passer des messages. »
Son bac littéraire en poche, c’est donc en
toute logique que Lola Guilloux choisit en
2013 de suivre un BTS communication au
lycée Sainte-Ursule de Caen. Parallèlement à sa formation, la jeune étudiante
se met à la vidéo avec sa première caméra, reçue en cadeau deux ans plus tôt pour
ses 16 ans. Elle prend le premier logiciel
de montage qu’elle trouve et réalise alors
sa première vidéo : un film de vacances à
la mer. « Faire des vidéos est devenu très à
la mode sur Internet. J’en ai regardé beaucoup
et je me suis rendu compte que c’est ce que
je voulais faire, mais en y mettant ma touche
personnelle. »
En 2012, Lola Guilloux crée son blog loladanslasalledebain.tumblr.com sur lequel
elle poste ses vidéos de conseils beauté,
sur le ton de l’humour. « Aujourd’hui, mes
vidéos sont plus courtes et plus abouties mais
c’est surtout moi qui ai évolué : je suis plus naturelle et plus dynamique. Mes films reflètent
bien ce que je suis dans la vie. Au début, ce
blog n’avait pas vocation à faire passer des
messages mais, au fur et à mesure, il a eu un
pendant plus féministe. Il défend l’idée qu’une
femme ne doit pas forcément être maquillée
pour être belle ou pour sortir. » Aujourd’hui,
le blog compte plus de 35 vidéos.
http://loladanslasalledebain.tumblr.com/
zoom sur
le Festival de la Pluie
C’est par le biais de son père, son premier fan, que Lola
Guilloux entre en contact avec l’organisateur du Festival
de la Pluie d’Arromanches. Celui-là lui propose alors de
réaliser un film de promotion artistique sur la 5e édition,
l’occasion pour la vidéaste amateur de tenter de nouvelles
expériences. « On m’a donné quelques pistes mais j’ai pu
mettre ma patte et m’exprimer. J’ai filmé le festival sans savoir
où j’allais, en fonction des rencontres. Ça m’a permis de
sortir de ma chambre et de prendre plus d’assurance. J’ai
eu des retours positifs de mon travail, notamment d’artistes
et de professionnels de la communication. Ça m’a donné
envie de poursuivre dans cette voie et ouvert de nouveaux
horizons. Je souhaite continuer à me promener avec ma
caméra à l’épaule et j’ai plein d’autres projets en tête. »
© Greg Wait
«
www.calvados.fr
le Calvados 37
le Calvados
moi j’aime
Isabelle Plunian :
de la cuisine à la Toile
Fan de cuisine, Isabelle Plunian a créé, il y a quelques mois, son blog culinaire
dansmonpanierrouge.com où elle met en avant les produits frais locaux. L’occasion pour
l’ancienne restauratrice de valoriser le Pays d’Auge qui l’a adoptée voilà presque trente ans.
L
’enfance d’Isabelle Plunian a le goût du chocolat. « Mon père était représentant chez Poulain, ce n’est donc
sûrement pas un hasard… et ma
famille cuisinait. Petite, je faisais
des pâtisseries et je rêvais déjà de
devenir cuisinière. »
Après un diplôme obtenu aux
Beaux-Arts du Mans, la jeune
femme revient à ses premières
amours et décide de suivre une
formation en restauration. Elle
effectue alors un stage dans le
www.calvados.fr
38 le Calvados
belle Plunian. Je me souviens encore de cette image. Je suis tombée
sous le charme de cette Normandie
de carte postale. Je me suis dit que
j’avais beaucoup de chance de venir
vivre dans cette région et depuis
nous n’en sommes jamais partis. »
Alors que son mari poursuit sa
carrière dans le groupe Barrière,
Isabelle travaille dans l’hôtellerie
puis dans le prêt-à-porter pendant plusieurs années avant de
revenir, une fois encore, à sa passion. « Mon activité professionnelle
s’est arrêtée début 2014. J’avais
depuis longtemps envie de revenir
à la cuisine et de créer mon blog
culinaire, alors après une formation
informatique, je me suis lancée. »
« Mon panier rouge
comme emblème »
© Greg Wait
Je me suis dit que j’avais
beaucoup de chance de venir
vivre dans cette région”
restaurant de celui qui va devenir son mari et s’occupe de la
pâtisserie. Durant une petite dizaine d’années, Isabelle Plunian
forge sa passion pour la cuisine
et son adhésion à une philosophie gastronomique : donner
la priorité aux produits frais et
de saison. Le restaurant, alors
transféré dans la capitale sarthoise, obtient à l’époque une
étoile au Guide Michelin.
En 1988, après plusieurs expériences professionnelles, le
couple choisit de s’installer à
Deauville. « La première chose que
j’ai vue en arrivant, c’est le mont
Canisy avec ses pommiers en fleur,
son panorama, l’hôtel du Golf avec
ses colombages…, se rappelle Isa-
« Ce que j’aime, c’est aller sur les
marchés, choisir et cuisiner des produits locaux de saison. J’aime y aller
sans liste, sans savoir ce que je vais
acheter, et me laisser surprendre par
les produits du moment. Mon panier
rouge me suit depuis trente ans pour
faire mes courses. Il m’est donc apparu évident d’appeler mon blog
dansmonpanierrouge.com. »
Né en mai dernier, le blog présente les recettes d’Isabelle à
base de produits locaux mais
aussi les reportages de la
blogueuse sur des producteurs,
éleveurs et pêcheurs du Calvados, leur travail, leurs produits…
Elle y présente également
les photos des exploitations
qu’elle visite et des produits
qu’elle cuisine, principalement des légumes et des fruits
accompagnés des incontournables beurre et crème de Normandie. Sa dernière création ?
le Calvados
moi j’aime
Les lieux qu’elle aime
Les planches de Deauville
J’aime aller courir sur la plage et les planches de
Deauville. En fonction des marées, je peux commencer
mon parcours à Bénerville et aller jusqu’à Blonville. J’y
apprécie le calme et la beauté du ciel et de la lumière.
Le musée de Normandie à Caen
J’aime fréquenter les musées et les expositions et
notamment aller au musée de Normandie que je trouve
beau. J’aime aussi aller me promener dans Caen, une
jolie ville pour y faire des courses et y manger.
Le jardin des Célébrités à Honfleur
© Greg Wait
J’aime le calme de cet endroit, la vue sur l’estuaire
et les plantes qui changent au fil des saisons.
conseils et surtout l’envie de cuisiner
avec les produits de notre région. Il y
a un côté pédagogique auquel les gens
sont très réceptifs. »
Aujourd’hui, Isabelle Plunian envisage de proposer des séances de
coaching culinaire personnalisées autour d’un panier garni de
produits de saison. « L’occasion de
partager, en tête à tête avec les gens,
ma passion et de cuisiner avec eux. »
© Greg Wait
Le gratin de potiron et épinards
aux noisettes. « L’objectif de ce
blog est de parler de ma passion
et de mettre en avant le locavore
avec un principe : mener le produit
directement du marché à l’assiette.
C’est ce qu’il y a de mieux pour
moi. J’ai également organisé quelques
animations sur le marché de Deauville
pour proposer des recettes simples
aux gens, leur donner quelques
1960 : Naissance dans la Sarthe
1979 : Obtient son diplôme des Beaux-Arts au Mans
1980 : Débute sa formation en restauration
1988 : S’installe à Deauville
2014 : Crée le blog culinaire dansmonpanierrouge.com
© Greg Wait
Bio express
www.calvados.fr
le Calvados 39
histoire & légendes
Dans l’Évangile
de Mahieu, on
peut lire : « Ne
jetez pas vos perles
aux porcs, de
peur qu’ils ne les
piétinent et que, se
retournant, ils ne
vous déchirent. »
Pas de confiture pour
le cochon de Falaise !
Michel de Decker
Pas de confiture pour les animaux à la queue en tire-bouchon qui ne sauraient l’apprécier,
donc, et qui seraient fort capables de boulo£er la main qui leur tend le pot !
Parti nourrir ses cochons un jour de février 2012, Terry Garner, un fermier de l’État
de l’Oregon, a pu le mesurer à ses dépens puisqu’il n’est jamais ressorti de l’enclos
dans lequel on ne retrouva que son dentier et quelques lambeaux de son corps.
Mais il n’est pas nécessaire d’aller jusque sur la côte Ouest des États-Unis
pour assister à de telles horreurs. La truie de Falaise n’est-elle pas restée
tristement célèbre dans l’histoire pour avoir croqué un marmot ?
Tout est bon
dans le cochon
L’histoire ne nous a pas dit si la
méchante truie de Falaise était un
cochon de Bayeux. Car, si Caen a
sa tripe, Vire son andouille et Mortagne son boudin, Bayeux a carrément son cochon ! Et elle est réputée
cette grosse bête du Bessin à la robe
blanche tachée de noir ! Parce que sa
chair est savoureuse. Il est vrai que,
ne supportant pas la réclusion en
porcherie industrielle, elle continue,
comme par le passé, à être élevée en
plein air et à se nourrir d’orge et de
petit lait. Le cheptel du porc bayeusain est hélas insuffisant puisqu’il
compte à peine de quoi satisfaire les
grands chefs et les gourmets accros à
la palette, au filet mignon, au jarret et
au jambon gras. Dans le cochon tout
est bon ? Hormis le caractère homowww.calvados.fr
40 le Calvados
nyme, évidemment, puisque l’on
sait, depuis toujours ou presque, que
l’animal ne se laisse pas volontiers
caresser dans le sens du crin. Nos ancêtres les Gaulois (les Bajocasses, les
Lexovii ou les Viducasses renommés
pour leurs talents de charcutiers) ne
l’ignoraient pas, d’ailleurs, puisqu’ils
laissaient les porcs vivre en troupeaux sauvages dans la plaine ou
dans les forêts où ils se nourrissaient
de glands de chêne et où il convenait
de ne pas les approcher de trop près,
« un loup lui-même eût couru un grand
risque à le faire », selon un témoin du
temps. Aucun danger avec le petit
cochon de la grande tragédienne Mademoiselle Georges, qui était originaire de Bayeux, elle aussi, et qui, au
nombre de ses amants, a pu compter
le jeune Bonaparte qui n’était pas
encore l’empereur Napoléon, ainsi
que le banquier Ouvrard, le prince
polonais Sapiéha ou Alexandre 1er,
tsar de toutes les Russies, sans oublier Charles-Jean Harel, son directeur de théâtre préféré, bien qu’il fût
toujours d’une négligence crasse. À
tel point même qu’un jour, n’y tenant plus, Mlle Georges de Bayeux lui
offrit un petit cochon. « Tiens, lui ditelle, il s’appelle Piaf-Piaf, il est aussi sale
que toi, vous êtes bien faits pour vous
entendre tous les deux. » Mais elle ne
s’attendait pas à voir Harel devenir
complètement gâteux pour le jeune
Piaf-Piaf, au point de l’inviter à manger à sa table en le maintenant sur
une chaise avec une des ses écharpes
et même de lui proposer de partager
son lit. Trop c’était trop ! Piaf-Piaf fut
un jour condamné à mort : il allait
être passé par les armes blanches, en
l’occurrence les couteaux du char-
histoire & légendes
cutier. Au moment de l’exécution,
il hurla à tel point que Harel, épouvanté, demanda : « Qu’est-ce qu’on lui
fait à mon pauvre Piaf-Piaf ? Qu’est-ce
qu’on lui fait ? » « On l’égorge, lui répondit Mlle Georges, il devenait trop
désagréable ! » « Ah, pauvre bête, se
lamenta alors le directeur de théâtre.
Au moins, ajouta-t-il d’un ton plaintif, avez-vous recommandé de mettre
beaucoup d’oignon dans le boudin…
J’adore l’oignon dans le boudin. » Telle
fut l’oraison funèbre du petit cochon
de la grande tragédienne de Bayeux.
Un gant en pécari d’un prix
de dix sols
Le lundi 6 mars de l’an 1386, Regnaud Rigault, vicomte de Falaise,
avait fait savoir aux habitants de sa
ville et d’alentour qu’ils devraient
tous se retrouver sur le champ de
la foire, au faubourg de Guibray, à
l’aube du jeudi suivant. « Venez avec
vos cochons si vous en avez », avait-il
ajouté. Pourquoi cette invitation à se
rendre nombreux sur le foirail ? Tout
simplement pour y assister à la mise
à mort d’une truie que la justice,
après neuf jours de procès, venait
de condamner sans appel et… sans
jambons ni boudins, sans tripoux ni
rillons à la clef puisque, à la fin de
son supplice, l’animal était appelé à
être déposé sur un bûcher et brûlé à
feu vif.
PV de l’assemblée constitutive du
syndicat professionnel des éleveurs
de porc de la race de Bayeux,
19 février 1928.
Il y avait donc foule au jour dit et à
l’heure dite, pour voir arriver une
truie âgée d’environ trois ans et revêtue de vêtements d’homme, c’està-dire d’une veste, d’une culotte
passée sur les jambes de devant et
de collants glissés sur celles de derrière. Des gants blancs – en pécari
et d’un prix de dix sols, selon les
pièces du procès – venaient orner
les deux pieds antérieurs. « Fais ton
office, bourreau ! », avait alors lancé le
vicomte après que la bête fut hissée
sur l’échafaud.
La truie de Falaise avait eu le grand tort
de s’être introduite, un matin, dans le
logis du maçon Jaunet le Maux, d’avoir
renversé un couffin qui se trouvait là,
posé à même le sol, et d’avoir attaqué le nourrisson qui y sommeillait
comme on attaque un steak. Elle avait
déchiqueté le nez du bambin ? Pour la
punir, l’exécuteur des hautes œuvres
s’était employé à lui couper le groin.
Elle avait arraché le bras du poupon ?
Pour qu’elle expie, on lui avait coupé
une cuisse. À la suite de quoi, devant
tous les cochons regroupés sur le foirail – pour que ça leur serve d’exemple
et qu’ils goûtent à l’enseignement
d’une telle exécution ! –, après lui avoir
recouvert la tête d’un masque à figure
humaine, on l’avait pendue par les
jarrets et elle avait connu une agonie
lente et méritée.
Avant de disparaître définitivement
sous les flammes. On sait que cet
épisode de l’histoire de Falaise fut
peint, façon fresque, sur le mur ouest
de l’aile de l’église Sainte-Trinité de
la ville. Jusqu’à ce qu’en 1820 un
blanchiment des murs à la chaux fît
disparaître cette peinture relatant le
crime de la sale bête qui est pourtant
si fondante sous la dent !
Et ce ne sont pas les voisins ornais de
La Ferté-Macé qui diront le contraire,
puisque chaque année, au mois de
mai, ils ont pris l’habitude de faire
une grande fête médiévale lors de
laquelle ils ont une pensée émue – et
gourmande ! – pour cette truie qui,
historiquement, leur appartient. À
l’époque de Jaunet le Maux et de sa
cochonne vorace, La Ferté-Macé dépendait en effet de la juridiction de
Falaise. Ceci explique cela.
Cochon de Bayeux
La Chanson du cochon
de Bayeux, 1950.
© Greg Wait
Le cochon de Bayeux provient des croisements réalisés au milieu du XIXe siècle entre
des truies locales normandes et des verrats anglais de race Berkshire. De grande taille,
il est blanc à taches noires avec de grandes oreilles pendantes. Décimés pendant la
Seconde Guerre mondiale, les éleveurs ont dû reconstituer leurs souches.
www.calvados.fr
le Calvados 41
agenda
Février
5/02
5/02
Ciné-concert :
Titanic
HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR
6e édition de
« La Nuit de
l’orientation »
ÉVÉNEMENT Organisée
par les CCI de Caen et du
Pays d’Auge, « La Nuit de
l’orientation » invite jeunes
et parents à échanger avec
les professionnels et les
spécialistes de l’orientation
dans une ambiance festive
et conviviale. Cette année, de
nouveaux métiers recherchés
par les jeunes seront
représentés. Des outils de
découverte des métiers et
d’aide à l’orientation seront
mis à disposition. Entrée
gratuite. De 17 h à 21 h 30 à
la salle de La Fonderie.
> www.caen.cci.fr
5/02
HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR
Musique :
Mademoiselle K
> Au Big Band Café à 20 h
bigbandcafe.com
DOSSIER DE PRESSE
CAEN
HISTOIRE Projection du film
muet Dans la nuit et la glace,
réalisé en 1912 par Mime
Misu, précédée d’images
d’archives sur le Titanic. Sur
une composition musicale
originale de Christophe
Sturzenegger par les musiciens
de l’Orchestre régional de
Basse-Normandie. Université
de Caen – Amphi Pierre Daure.
> www.
orchestrenormandie.com
7/02
MONDEVILLE
Meeting
d’athlétisme
de Mondeville
SPORT Les haies seront
définitivement à l’honneur
au Meeting d’athlétisme de
Mondeville avec la venue de
la récente vice-championne
d’Europe du 100 m haies,
Cindy Billaud. À partir de 19 h
à la Halle Michel d’Ornano.
meeting-mondeville.com
Jusqu’au 15/02
CAEN
Du 7/02 au 17/05
CAEN
Exposition :
« Beauté divine ! »
des églises basnormandes, XVIe-XXe s.
Partez à la découverte des plus
beaux tableaux des églises
de Basse-Normandie sous
l’angle des fêtes religieuses
abandonnées ou rythmant
encore notre calendrier.
Autour de l’exposition : des
conférences, visites guidées,
ateliers, espace enfants,
livrets jeux. Au musée de
Normandie – château de Caen.
> musee-de-normandie.fr
CAEN
Amayé-sur-Orne – Au fil de l’eau
PATRIMOINE Ce livre illustré de documents d’archives
et de nombreuses photos offre au lecteur l’occasion
de découvrir les origines et l’histoire d’Amayé-surOrne, commune d’un millier d’habitants, mais aussi
sa vie, ses lieux, son patrimoine, sa population…
Marc Boilay, René Caillot, Jean-Pierre Ebran,
Alain Marie – Orep Éditions – 29,90 €
Handicap & automobile
PRATIQUE Ce livre est l’outil de référence
des personnes en situation de handicap
et de leur entourage. Présentation des
différents aménagements existants avec
leur prix, contact des constructeurs et des
installateurs, aides financières possibles…
Roger Mandart & Christine Mandart – Loscot
– Association Point Carré Handicap – 15 €
www.calvados.fr
42 le Calvados
Exposition :
Simon FAITHFULL
– RECIF 1,
ANTIPODE
Frac Basse-Normandie
> www.frac-bn.org
PEINTURE Tableaux
Du 9 au 13/02
À lire
Au rythme de cinq soirées,
l’événement promet en plus
des surprises (concerts,
impromptus clownesques)
et de la convivialité.
> www.enattendantleclaircie.fr
« En attendant
l’éclaircie »
FESTIVAL Venez passer l’hiver
à La Cité/Théâtre, pour le
rendez-vous des compagnies
régionales émergentes !
« En attendant l’éclaircie »
vous invite à découvrir
des spectacles atypiques,
surprenants et innovants.
« En attendant l’éclaircie »
21 et 22/02
VIRE
3e salon Habitat
Déco et Jardin
> www.salon-habitatnormandie.fr
25/02
CAEN
Le Jardin des
Voix – 7e édition
MUSIQUE Les six lauréats,
sélectionnés à travers le
monde entier, proposeront
un programme centré sur le
répertoire italien de la fin du
XVIIe au début du XVIIIe siècle.
À 20 h au théâtre de Caen.
> theatre.caen.fr
agenda
1er/03
Didier Super
HÉROUVILLE SAINT-CLAIR
Dr Feelgood
CONCERT Un rhythm’n’blues
rétro et sobre évoquant les
Rolling Stones des toutes
premières années. À 20 h
au Big Band Café.
> bigbandcafe.com
1er/03
MONDEVILLE
Les 27 et 28/02
CAEN
Le Bazarnaom
d’hiver :
5e édition
« Ça déménage ! »
ARTS VIVANTS Des contes
pour adultes, des attractions
musicales et animations
décalées, le tout pour deux
soirées festives et conviviales.
Avec Didier Super, L’Oiseau
Bleu, le Théâtre Group’… À
19 h 30 au Zénith de Caen.
> www.zenith-caen.fr
Du 28/02 au 2/03
LISIEUX
Foire aux arbres
et aux plantes
VÉGÉTAUX Pendant trois
jours, la plus ancienne Foire
aux arbres et aux plantes de
France propose de choisir vos
futures plantations parmi une
impressionnante variété de
plantes et d’arbres sélectionnés
par plus de 200 exposants.
> www.ville-lisieux.fr
Mars
Du 1 au 31/03
er
BASSE-NORMANDIE
Un mois de
jazz en BasseNormandie –
9e édition
« Mais
pourquoi ? »
CONTES EN MUSIQUE
Spectacle pour petits et
grands par l’Orchestre régional
de Basse-Normandie.
À La Renaissance.
> www.orchestrenormandie.
com
Du 2 au 8/03
BAYEUX
Festival
international
du cirque de
Bayeux
MUSIQUE Concerts mais
aussi expositions, actions
culturelles… Ce temps fort du
réseau bas-normand Focus
Jazz permet de mettre en
lumière et de soutenir les
acteurs du jazz en BasseNormandie, musiciens et
structures programmatrices.
2015 verra aussi la 2e édition
de Focus On, dispositif
de repérage d’un groupe
jazz bas-normand.
> www.focusjazz.fr
ATS CIRCASSIENS Faire des
arts du cirque un art à part
entière en distinguant les
meilleures attractions par des
récompenses et permettre
de découvrir les meilleurs
artistes du monde, telles sont
les vocations de l’Association
du Festival international
du cirque de Bayeux.
> www.festivalcirquebayeux.fr
À partir du 6/03
CALVADOS
Carte blanche
2015
LITTÉRATURE La bibliothèque
départementale du Calvados
donne cette année carte
blanche à Didier Daeninckx.
L’auteur, qui s’est fait connaître
en 1984 avec Meurtres
pour mémoire (Gallimard,
Série Noire), a toute liberté
pour inviter quatre auteurs
de son choix pendant
l’année, en partenariat avec
les cinq bibliothèques du
département : Évrecy, Falaise,
Langrune-sur-Mer, La Cambe,
Saint-Sever-Calvados.
> bdp.calvados.fr
Du 7 au 22/03
CAEN
Le Printemps
des poètes
> www.printempsdespoetes.
com
À partir du 14/03
CAEN
Yvonne Guégan
« Dix ans déjà… »
EXPOSITION À l’occasion du
projet « 2015, Année… Yvonne
Guégan », l’association « Les
Amis d’Yvonne Guégan », ayant
pour objet de continuer à faire
vivre l’œuvre, la maison atelier
et la philosophie de cette
personnalité originale, présente
une exposition de portraits à
l’Espace Yvonne Guégan, situé
au 22, rue Géo Lefèvre à Caen.
> www.y-guegan.com
À lire
Le Goût de Deauville
Depuis toujours, Deauville, ses
plages, ses lumières et ses ciels
changeants, ses légendes, son
architecture, son casino et le confort
de ses grands hôtels, séduit peintres,
photographes, créateurs de mode,
auteurs de chansons, danseurs,
acteurs, journalistes et écrivains.
Tous l’ont observé, commenté
et restitué avec lyrisme ou avec
humour. Petit tour en compagnie de
ces écrivains que la ville a inspirés.
Textes choisis et présentés
par Philippe Normand –
Mercure de France – 8 €
www.calvados.fr
le Calvados 43
agenda
Bonne nuit les petits –
La Tête dans les nuages
JEUNESSE La célèbre émission
télé enfin en BD ! Retrouvez les
aventures de Nounours, Nicolas et
Pimprenelle sur leur nuage magique.
Laydu – Hector – Orep Éditions – 12,50 €
19/03
VIRE
« Pleurage et
scintillement »
ARTS DU CIRQUE Deux
personnages se rencontrent
de manière inattendue dans
un bar. Tous deux, merveilleux
danseurs équilibristes,
déroulent le fil d’Ariane de
leur relation, teintée d’humour,
d’amour provisoire et de
fraternité. À 20 h 30.
> www.lepreaucdr.fr
NORMANDIE
Cyclisme :
35e Tour de
Normandie
> www.
tourdenormandiecycliste.fr
Les 24, 25, 26/03
HOULGATE
© Greg Wait
À lire
Du 23 au 29/03
Coupe nationale
Espoir de football
à 7 – Sport adapté
Claire Pruvot
SPORT Challenge
Le planning de ses courses en mars et avril.
Philippe Mourret
Au Centre sportif de
Normandie. Ouvert à
tous, entrée gratuite.
SOLO BASSE-NORMANDIE
Du 24 au 28 mars
DE GRANVILLE À CHERBOURG
Les 26, 27,
28 et 29/03
SOLO MAÎTRE COQ
SAINT-PIERRE-SUR-DIVES
LES SABLES-D’OLONNE
Festival « CinéChampêtre »
PLUS D’INFOS : www.clairepruvot.com
Du 18 au 26 avril
CINÉMA Quatre jours de
festival pour découvrir ou
redécouvrir le monde rural :
fictions, courts- et longsmétrages, rencontres, débats…
Au cinéma Le Rexy.
> www.cinéma.lerexy.fr
À partir du 8/04
Avril
CAEN
« 2015, Année…
Yvonne Guégan »
Du 31/03 au 14/04
HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR
20-23 mars
LISIEUX – PARC EXPO
Foire gourmande
de Lisieux –
Pays d’Auge
GASTRONOMIE Entre
musique et gourmandises…
Vendredi « Mode et Bienêtre » avec son défilé
de mode « fashion ».
Samedi gourmand avec
concours culinaires des
chefs régionaux. Invité
vedette Julien Lepers.
Dimanche, ambiance
guinguette et concours
de jeunes talents.
Lundi, ambiance guinguette
spécial retraités.
130 exposants – Entrée 2 €,
gratuit vendredi et lundi.
> Infos : lisieux-expo.fr
www.calvados.fr
44 le Calvados
ART À l’occasion du projet
Festival
Printemps
balkanique
4/04
TRÉVIÈRES
> www.balkans-transit.eu
Du 1er au 5/04
LISIEUX
Festival Vocaliz
> www.ville-lisieux.fr
Salon du livre
normand
LITTÉRATURE Au programme :
rencontres, dédicaces
et cinéma. À la Salle
culturelle de 9 h à 12 h et
de 14 h 30 à 18 h 30.
À lire
Le Cheval en Normandie
Ce livre illustré, qui traite de l’évolution
de l’élevage du cheval en Normandie,
offre une galerie d’hommes et de
chevaux, anonymes et célèbres, de
la circonscription du haras de SaintLô, dans le Calvados et la Manche.
Alain Talon – Orep Éditions – 29,90 €
« 2015, Année… Yvonne
Guégan » et du centenaire
de la naissance de l’artiste,
les parcs et auditorium
du musée des BeauxArts, au château de Caen,
présentent une exposition,
des projections de films et le
spectacle « Éclats de rire ».
> www.y-guegan.com
agenda



Mots fléchés thématiques
À lire

Le Dernier
Tango de
Kees Van Dongen
ROMAN Entouré de jeunes et jolies
infirmières, Van Dongen vit ses derniers
jours à Monaco en mai 1968. Atteint de
la maladie de Parkinson, il se souvient
alors de ses conquêtes féminines, ses
amis Picasso, Max Jacob, Arthur Cravan.
François Bott– Le Cherche Midi – 13,50 €









par François Weitmann


















*































Du 23 au 25/04
CABOURG
19 Festival
de théâtre
universitaire
des Grandes
Écoles
e
Entrée 8 € / 2 €
Plus d’infos : www.
lever-de-rideau.com
Les 24, 25 et 26/04








*


















édition, La Fabrique
Opéra de Caen présente
Orphée aux Enfers de
Jacques Offenbach.
Opéra pour lequel des
amateurs et des scolaires
seront sollicités pour la fabrication des
costumes et du décor. Au Zénith de Caen.
> lafabriqueopera.com


Les Mondiaux de
kayak-polo 2014
Revivez les Mondiaux de kayak-polo en feuilletant
les 176 pages de ce livre haut en couleur. Vous
y retrouverez les temps forts de cet événement
qui a fait vibrer la Suisse normande et le Calvados
tout entier, à l’automne dernier. Prix : 19 € TTC.
Disponible à l’office de tourisme de la Suisse
normande (2, place Saint-Sauveur – ThuryHarcourt) et dans les bases de plein air de
Thury-Harcourt et de Pont-d’Ouilly. Possibilité
d’envoi, frais d’expédition en plus.













*










 

























*

















*






Solution des mots fléchés
du JDC n° 117






















*









































*








À lire













*




*













 























OPÉRA Pour sa première


CAEN
« Orphée
aux Enfers »







*


*













*




Mot mystère : Pelouse
C
A
A
D

PO I T R I N E


RO T U L E S
ANNA
I SO
Gagnants de la grille du n° 117
P
D
E
QU E
L
Paul Devaux - Vierville-sur-Mer - Jean-Pierre Hubert - Courseulles-sur-Mer
T 
E T E
ROU E R I E
NOMS
RA L E UR
Annie Hallard - Caen - Isabelle Pouliquen - Ouistreham 

CAP I T A I N E
L A
Jean-Luc Lenain - Villers-Bocage
L E
A L E T
C E
S T R I DU L E RA
B
Y EME N
S E RGE
Envoyer votre réponse sur carte postale ou sur papier libre avant le 20 février 2015 à minuit (le
N
S I R
N T I C
cachet de la poste faisant foi) au conseil général du Calvados, direction de la communication
F E T A
R I NCON S
BP 20520 14035 CAEN CEDEX 1 en indiquant en lettres capitales vos nom, prénom, adresse précise.
Q
CR AMPON S
Les frais d’envoi ne seront pas remboursés. 5 gagnants seront tirés au sort par huissier de justice
BU T E U S E
N
E U
parmi les bonnes réponses. Les gagnants recevront des gadgets aux couleurs du Département. Ce
I OD E
T A T ON S
jeu-concours est ouvert à tous les lecteurs du magazine à l’exception des conseillers généraux, des
E P R I S E
E R I GE
membres de leur famille et du personnel du conseil général. Il est par ailleurs limité à une seule parD E F E N S E
ticipation par foyer (même nom, même adresse). Le règlement complet est déposé en l’étude de la
E T E
SELARL Nicole Lecarpentier, Huissier de justice associé, 4 rue Alfred Kastler - BP 16230 à Caen. Il
P E L OU S E


Comment participer ?
pourra être adressé par cette dernière à toute personne qui en fera la demande et joindra une enveloppe timbrée pour le retour. La solution de cette grille et le nom des gagnants seront donnés dans le
numéro suivant.
www.calvados.fr
le Calvados 45
expression libre
Hommage à Marie-Line Sesboüé
M
arie-Line Sesboüé, Conseillère générale du canton de
Caen 2, nous a quittés début
décembre au terme d’une longue
maladie.
Membre du groupe socialiste et radical du Conseil Général, elle avait
succédé en août 2012 à Michel Pondaven.
En reprenant les délégations de
son prédécesseur qui s’était énormément investi au sein de la commission des affaires sociales mais
aussi à la commission des droits de
la maison départementale des personnes handicapées, elle avait voulu
marcher dans ses pas et s’engager
comme il l’avait fait avant elle. De la
même façon, c’est avec détermination qu’elle était allée à la rencontre
des habitants du canton pour assurer la continuité d’une présence sur
le terrain.
www.calvados.fr
46 le Calvados
Profondément attachée aux valeurs
de la gauche, elle avait un sens très
aigu des responsabilités que confère
un mandat reçu des électeurs.
Son courage dans son combat contre
la maladie a forcé notre admiration
et c’est avec beaucoup d’émotion
que nous lui rendons hommage.
Le secrétariat du groupe socialiste et
radical est joignable du lundi
au vendredi de 9 h à 17 h 30
au 02 31 57 14 41.
expression libre
Hommage aux victimes de l’attentat
de Charlie Hebdo
A
lors que l’année débute, une
année que nous voulions
aborder de manière optimiste
et dynamique, de terribles événements viennent frapper la France.
Cette violence sans limite atteint
de plein fouet ceux qui l’ont subie :
les victimes, leurs familles et leurs
proches. À travers eux, nous sommes
tous touchés, nous citoyens, nous
élus. C’est toute la République qui
est frappée.
Ces moments douloureux nous rappellent l’importance de la solidarité, ce lien invisible qui nous réunit,
ces relations, tissées entre les uns
et les autres, qui sont le fondement
de notre société. Cette solidarité, le
regard que l’on porte sur le voisin, ne
doivent pas être entachés par la peur
déclenchée par ces événements. Bien
au contraire, c’est maintenant, plus
que jamais, que nous devons porter
notre attention les uns sur les autres.
Se refermer sur soi serait une erreur.
Vous pouvez joindre le secrétariat du
groupe de la majorité départementale
du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et
de 14 h à 17 h au 02 31 57 14 23.
Notre République est une et indivisible. Travaillons tous ensemble à ce
que cette formule ne soit pas vaine.
Ne nous résignons pas, ne faiblissons pas, mais regardons l’avenir en
face, avec confiance, avec espérance.
Réunis, nous serons plus forts et
nous pourrons aller de l’avant. C’est
la meilleure réponse que nous puissions opposer à ceux qui utilisent la
terreur comme bannière.
www.calvados.fr
le Calvados 47
2015 Conseil Général du Calvados / www.unikstudio.fr / Photos : Thinkstock