Volume 63, Numéro 1 - Chapters Site

Comments

Transcription

Volume 63, Numéro 1 - Chapters Site
INSTITUT DES VÉRIFICATEURS INTERNES – SECTION DE MONTRÉAL
L’Auditeur Libre
Site internet : www.ivim.com
Octobre 2006
MOT DE L’ÉDITEUR
Volume 63, Numéro 1
MOT DU PRÉSIDENT
Récemment, en lisant mon journal, j’ai
été frappé par un commentaire du
professeur Maurice Marchon de l’École
des hautes études commerciales de
Montréal : « Ça fait longtemps que l’on
dit aux jeunes que pour assurer leur
avenir, il faut qu’ils poursuivent leurs
études. Aujourd’hui, les gens qui n’ont
pas d’éducation sont au bas de
l’échelle et ils vont y rester. Croire le
contraire serait rêver en couleur ». Il
faisait ce commentaire dans le cadre de la publication d’une
étude de Statistiques Canada qui montre que les familles
dans le haut de l’échelle ont vu leurs revenus annuels
monter de 38 % de 1986 à 2003, alors que celles dans les
20 % inférieurs ont connu une stagnation, gagnant 25 000 $
par année tout au long de la période.
Bien que j’ai toujours cru à l’importance de la formation, ce
commentaire brutal mais vrai me fait craindre le pire pour
ces milliers de jeunes au Québec qui ne terminent même
pas leur niveau secondaire. Par contre, je pense qu’il faut
aussi voir cela comme un défi, le défi de faire de notre
société une société en apprentissage continu, en évolution
constante.
Comme vérificateurs internes, le changement, on le vit
chaque jour. La formation, on le sait instinctivement, c’est
critique à notre évolution comme professionnel. Nous avons
de la chance à la section de Montréal d’avoir une masse
critique de membres qui nous permet d’offrir une variété de
formations. Profitez donc des nombreuses opportunités
qu’offre l’IVIM de parfaire vos connaissances, de rencontrer
des collègues dans des conférences et déjeuners-causeries.
On sort toujours grandi de ces formations et de ces
rencontres et on crée des liens.
Parlant de liens, l’IIA a créé il y a quelques temps un réseau
permettant à tous les membres de l’IIA à travers le monde de
se brancher les uns aux autres. Je vous invite à aller visiter
la section du site Web de l’IIA pour voir comment ça
fonctionne : www.theiia.org/memberexchange/ Vous pourriez
bénéficier de l’expérience d’autres membres quand vous
entreprenez un mandat. Pourquoi réinventer la roue quand
quelqu’un l’a déjà inventée ailleurs?
(Suite page 2)
Chers collègues,
C'est pour moi un honneur d’avoir
été élu président de la section de
Montréal de l'Institut des vérificateurs internes pour l’exercice 20062007.
Je souhaite tout d’abord remercier
très sincèrement mon prédécesseur, Olivier Lecat, qui a su diriger
la destinée de l’IVIM avec un grand leadership. Sous sa
présidence, les services aux membres ont été accrus, la
santé financière de notre section a continué de s’améliorer,
le projet de création d’une structure canadienne a vu le jour
et la visibilité de notre profession a été rehaussée.
Les grands axes stratégiques qui guideront nos efforts au
cours des années à venir s’inscrivent dans la continuité
des chantiers déjà lancés mais avec aussi une ferme
volonté
d’accélérer
le
mouvement
vers
une
reconnaissance, une crédibilité et une visibilité encore plus
grandes de notre profession et de l’IVIM et ce, dans un
contexte d’une saine gouvernance de notre association.
J'aimerais remercier tous les membres du Comité de
direction qui accomplissent un travail formidable pour
assurer le fonctionnement efficace de la section de
Montréal et pour accroître le rayonnement et la
reconnaissance de notre profession. Je veux aussi
reconnaître l'intérêt et l’appui manifestés par les membres
du Conseil d'administration aux affaires de l'IVIM et leur
contribution aux stratégies mentionnées précédemment.
Notre profession jouit d’un momentum exceptionnel à partir
duquel nous devons solidifier l’avenir de notre profession et
de l’IVIM. Vous pouvez donc compter sur mon appui
indéfectible ainsi que sur celui des membres des conseils
de direction et d’administration pour assurer la
reconnaissance de notre profession et de l’IVIM comme
des acteurs incontournables dans la mise en œuvre d’un
processus de gouvernance efficace au sein de nos
organisations.
Denis Lefort, CIA, CA
Président, IVIM
SOMMAIRE
Mot de l’éditeur ……………………………………………….. 1
Bienvenue aux nouveaux membres ……………………….. 2
Une étoile montante ………………………………………….. 3
Déjeuner-causerie 7 septembre ……………………………. 5
Gaétan Foisy à l’honneur ……………………………………. 8
Chronique « J’ai lu pour vous » .…….……………………….. 9
Conseil de l’IVIM 2006-2007………………………………… .11
Mot du président ………………………………………….. 1
Déjeuners-causeries ……………………. …………………3
Activité de visibilité …………………………………………. 4
19è édition du tournoi de golf …………………………….. 6
Nouvelles de l’IIA Orlando ………………………………... 8
Assemblée annuelle générale .……………………………10
MOT DE L’ÉDITEUR (Suite)
L’Auditeur Libre
Dans ce numéro de l’Auditeur Libre, vous trouverez quelques souvenirs de la 19è édition
du tournoi de golf annuel de l’IVIM. Comme toujours, on a pu compter sur des joueurs
enthousiastes, honnêtes et heureux de faire l’école buissonnière! Vous trouverez aussi
des résumés des conférences prononcées dans le cadre des déjeuners-causeries. Nous
avons eu des invités de marque à ces conférences et une participation exceptionnelle. Ça
augure bien pour la saison 2006-2007. Merci aux organisateurs.
Prochaine date de tombée :
14 décembre 2006
Luc Lavoie
Éditeur
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES
Nom, Prénom
Appanah, Kevin
Archambault, Alexis
Archambault, Caroline
Aswad, Aline
Baillargeon, Anne-Marie
Balde, Mamadou Billo
Barrière, Mireille
Bélanger-Lamarche, Lise
Bergeron, Chantal
Bergeron, Valérie
Bisson, René
Blouin, Richard
Borduas, Brigitte
Bouchard, Pierre
Boudreault, Louis
Bourgault, François
Bourget, Andrea
Brunelle, Martin
Caron, Marcel
Chammas, Maher
Chapleau, Marie-Joelle
Claudie, Vincent
Collet, Sebastien
De Martel, Olivier
Dery, Daniel
Didier, Jean-Pierre
Drouin, Alain
Dufour, Hélène
Dutil, Jean
El Mrabet, Majida
Farnesi, Paola
Forget, Claire
Foucault, Axel
Gélinas, Caroline
Geoffroy, Pierre
Gill, Robert
Goupil, Véronique
Grauer, Marcel
Greenidge, Steve
Grégoire, Yves
Grenier, Patrick
Guilbert, Louise
Haithem, Zouaghi
Hannon, Russell
Héroux, Chantal
Hervier, Christophe
Houhou, Ibrahim
Hovette, Alexandre
Organisation
Alcan Inc.
Ernst & Young LLP
HEC
Ernst & Young LLP
Alcan Inc.
Date d’adhésion
Juillet 2006
Août 2006
Mai 2006
Août 2006
Mai 2006
Août 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Juin 2006
Octobre 2006
Août 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Mai 2006
Juillet 2006
Août 2006
Septembre 2006
Octobre 2006
Août 2006
Juin 2006
Août 2006
Août 2006
Septembre 2006
Juillet 2006
Mai 2006
Juin 2006
Août 2006
Septembre 2006
Juin 2006
Octobre 2006
Août 2006
Octobre 2006
Septembre 2006
Mai 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Juillet 2006
Juin 2006
Juin 2006
Mai 2006
Octobre 2006
Juin 2006
Août 2006
Juillet 2006
Août 2006
Octobre 2006
CDP
MESS
Interis Conseils Inc.
Le Groupe Jean Coutu (PJC) Inc
Russel Metals Inc
MRCI
MES
Office de la langue française
MSP
Info-Gestion
Curateur public
Ernst & Young LLP
TD Meloche Monnex
Emergis Inc.
Ernst & Young LLP
Fédération des Caisses Desjardins
Ernst & Young LLP
Ernst & Young LLP
SAQ
Ciment St-Laurent
Le vérificateur général du Québec
Hydro-Québec
Banque Nationale du Canada
MICC
Domtar Inc.
Molson Coors Brewing Company
Société générale du Canada
MESS
Raymond Chabot Grant Thornton
Spectra Premium
Bombardier Inc.
Bombardier Inc.
Molson Coors Brewing Company
Mouvement Desjardins
Pratt & Whitney Canada Inc.
VSNL International
Verification Mouvement Desjardins
Rona Inc.
PSP Investments
Molson Coors Brewing Company
Alcan Inc.
Ernst & Young LLP
L’Auditeur Libre
2
Octobre 2006
Date de parution :
19 décembre 2006
« L’Auditeur Libre » est le
journal officiel de la section
de Montréal de l’Institut des
vérificateurs internes.
« L’Auditeur Libre » paraît
habituellement
quatre fois par année.
« L’Auditeur Libre » is the
official journal of
the Montreal Chapter of the
Institute of Internal Auditors.
« L’Auditeur Libre » is
generally published
four times a year.
Veuillez faire parvenir toute
correspondance à :
Correspondence should
be addressed to :
Luc Lavoie
Bureau : (514) 394-6927
Courriel : [email protected]
Révision :
Gaétan Foisy
Montage :
Gilles Dupont, Webmestre
DÉJEUNERS-CAUSERIES
UNE ÉTOILE MONTANTE
En tant que nouvelle Vice-présidente, Programme, il me fait plaisir de vous présenter
les déjeuners-causeries de l’IVIM. Ceux-ci traitent de sujets qui sauront captiver les
intéressés du domaine de la vérification interne. Des sujets d’intérêt pour les
intervenants du domaine, ainsi que des sujets d’actualité sont au programme de la
saison 2006-2007.
Saviez-vous
que la probabilité de
réussir un trou d’un coup est de
8 000 contre 1? Imaginez que cette
probabilité augmente grâce aux
facteurs suivants : nombre de
parties jouées par année (j’ai joué 3
parties cette année incluant le
tournoi de l’IVIM), le fait de porter trois épaisseurs de chandails,
de faire face à un vent insistant et
finalement
de
jouer avec un
ensemble
de
bâtons
loués...
Je ne suis pas
actuaire,
mais
en
tant
que
vérificateur
interne, je suis capable de conclure, selon
mon
jugement,
que
les probabilités
sont significativement élevées
lorsque tous ces
facteurs sont réunis! Soit ça, ou
bien j’ai un talent inné indéniable
pour le sport…
L’IVIM recevra, le 23 octobre prochain, Madame Rita Dionne-Marsolais, députée du
comté de Rosemont et présidente de la Commission de l'administration publique. Mme
Dionne-Marsolais nous entretiendra de vérification et de contrôle parlementaire en
démocratie.
En janvier 2007, nous recevrons Monsieur André Lepage, CA expert en juricomptabilité
(CA•EJC). Le 6 mars 2007, nous accueillerons Me Guy Cournoyer, criminaliste et
procureur associé de la Commission Gomery.
Pour de plus amples informations, je vous invite à visiter notre site web à l’adresses
suivante : ivim.com/Dejeuner-causerie.htm
Sophie Lyne Zaretto, CA, MBA
Vice-Présidente, Programme
BIENVENUE AUX NOUVEAUX MEMBRES (Suite)
Nom, Prénom
Organisation
Date d’adhésion
Khoury, Maroun
Koutoulas, Eva
Laberge, Marie-Claude
Laplante, Geneviève
Laydevant, Nicolas
Lebel, Daniel
Lee, Young-Mi
Legault, Jean-François
Léger, André
Lemieux, Marcy
Mailhot, Diane
Marco, Federico
Meas, Sitha
Mourand, Catherine
Noiseux, Serge
Okoudjou, Véronique
Ostiguy, Jacques
Panorea, Bolovis
Paquin, Dany
Pavlakos, Evangelina
Pereira, Daniel
Pomminville, Jean-Luc
Rauti, Lisa
Rimpel, Jane
Rochon, Nadine
Rousseau, Nathalie
Sacco, Carolina
Salamis, Corinne
Sangare, Lalla
Sears, Laura
Seigle-Goujon, Arnaud
Spinelli, Giuseppe
Shu Sum, Tin
Tan, Sue
Timmons, Francis
Vachon, Alain
Yim, Gilbert
Ernst & Young LLP
Université McGill
Hydro-Québec
Financière Banque Nationale
Ernst & Young LLP
CGI Inc.
Bombardier Inc.
Bell Security Solutions Inc.
Agence universitaire francophone
Ernst & Young LLP
UAP Inc.
Domtar Inc.
Ernst & Young LLP
Ernst & Young LLP
Hydro-Québec Équipement et SEBJ
Deloitte & Touche LLP Canada
Université du Québec à Montréal
Domtar Inc.
Loto-Québec
Bombardier Inc.
Domtar Inc.
Gaz Métro
Molson Coors Brewing Company
George Weston Limitée
La Coop fédérée
Hydro-Québec
Saputo Inc
Bombardier Inc.
Ernst & Young LLP
Canadien National
Cascades Inc.
Gildan Activewear Inc
Université McGill
SNC-Lavalin
Pharmascience
McKesson Corporation
Ernst & Young LLP
Octobre 2006
Septembre 2006
Octobre 2006
Août 2006
Août 2006
Août 2006
Juillet 2006
Mai 2006
Août 2006
Août 2006
Août 2006
Octobre 2006
Août 2006
Août 2006
Septembre 2006
Septembre 2006
Août 2006
Juin 2006
Août 2006
Juillet 2006
Octobre 2006
Mai 2006
Juillet 2006
Octobre 2006
Août 2006
Juin 2006
Octobre 2006
Juillet 2006
Août 2006
Juillet 2006
Septembre 2006
Août 2006
Septembre 2006
Septembre 2006
Août 2006
Octobre 2006
Septembre 2006
L’Auditeur Libre
3
Octobre 2006
J’aimerais
remercier mon "foursome" : le « duo Josée » de LotoQuébec et Mireille H. Vous étiez
mon inspiration mesdames – à
l’année prochaine ! Pour ceux et
celles qui sont intéressés à
bénéficier de mon talent inédit de
golfeuse,
mes
tarifs
sont à
l’avenant. Cependant, je n’offre
aucune garantie de résultats : le
vent pourrait ne pas être favorable,
les vêtements pas suffisamment
lourds, etc. Je profite de cette
tribune pour vous informer que je
demeure disponible pour signer des
autographes. Si le nombre le
justifie, je tiendrai une séance de
signature à un endroit qui reste à
déterminer. Au cas où, j’ai réservé
le Centre Bell pour deux soirées
d’octobre, afin d’accueillir mes
nombreux fans qui ne cessent de
scander,
depuis
ce
jour
mémorable :
Mélanie.
Mélanie,
Mélanie, Mélanie, yé, yé, yé!
Mélanie Kamel
Anti-fraude commerciale, du cabinet d’avocats Borden Ladner
Gervais s.r.l. Me De Zordo a élaboré sur l’importance de faire
appel à un avocat spécialisé dans un cas de fraude. En fait,
l’avocat possède des connaissances particulières en matière
de fraude afin « d’éteindre le feu » le plus rapidement
possible, soit recouvrer les produits de la fraude, minimiser
les risques actuels et futurs, et engager des procédures en
recours civils et/ou criminels. Me De Zordo nous énumère
plusieurs recours légaux disponibles tels saisie avant
jugement, requête en faillite, action en dommages-intérêts, la
plainte au sens criminel, etc. La décision du recours revient à
l’entreprise fraudée suite aux conseils judicieux de son
avocat.
Chaque cas est unique et selon les objectifs
poursuivis, un recours peut devenir plus pertinent qu’un autre.
ACTIVITÉ DE VISIBILITÉ DU 3 OCTOBRE 2006
Le 3 octobre dernier, l’IVIM organisait conjointement avec
PriceWaterhouseCoopers (PWC) la première activité de
visibilité de la saison. Le sujet traité « Détection et prévention
de la fraude en entreprise » était tellement d’actualité qu’il
attira près de 200 personnes, dès 7h30 le matin, au
magnifique hôtel Le Reine-Élizabeth, à Montréal.
À titre de premier vice-président de l’IVIM, Thierry PejotCharrost coordonna l’événement.
Finalement, le petit-déjeuner (offert gracieusement par PWC)
s’est terminé par la troisième allocution soit celle d’un
représentant du corps policier. M. Daniel Paquin, Lieutenantdétective, Division des fraudes du Service de police de la Ville
de Montréal, a également été chaleureusement accueilli. M.
Paquin nous énumère quelques fraudes générales et
financières et nous sensibilise sur l’évolution de la fraude au
cours des années. Avant, les fraudes étaient plus simples à
trouver et comportaient moins de pertes monétaires.
Maintenant, l’ordinateur constitue le « coffre-fort » de
l’entreprise et exige davantage de contrôles internes
notamment dans la gestion de la paie, des comptes payables
et des recevables. M. Paquin expliqua ensuite les pouvoirs
de la police et les procédures que l’entreprise doit respecter
au sens de la loi, dont l’article 141. En fait, si l’entreprise
laisse entendre au fraudeur qu’il ne sera pas poursuivi s’il
rembourse, Cela peut donner lieu à une ac c usation pour
l’entreprise, car perçu comme une forme de chantage. Ainsi,
c’est primordial de convoquer notre avocat avant d’initier
quelqu’étape d’enquête!
On aperçoit ici Thierry Pejot-Charrost, notre premier vice-président,
accompagné des conférenciers: messieurs Alexander L. De Zordo,
Associé et Chef de groupe, Groupe Anti-fraude commerciale, Borden
Ladner Gervais s.r.l., Daniel Paquin, Lieutenant-détective, Division
des fraudes, Service de police de la Ville de Montréal et Pierre
Taillefer, Associé leader, services d'enquêtes et juricomptabilité,
PricewaterhouseCoopers s.r.l./s.e.n.c.r.l.
Bref, cette présentation fut un vif succès car elle suscita
plusieurs questions. L’IVIM profite de cette occasion pour
remercier chaleureusement la participation en grand nombre
des personnes présentes. De plus, un merci particulier à
l’équipe de PWC pour son organisation hautement
professionnelle d’un tel événement et surtout, du soutien
financier.
Pour débuter, M. Pierre Taillefer, associé leader, services
d’enquêtes et juricomptabilité, chez PWC, présenta les
résultats d’un sondage réalisé en 2005 par PWC auprès de
1,321 entreprises, dont une centaine au Canada. M. Taillefer
nous apprend entre autres que :
1.
la fraude est une menace grandissante; plus de cas
sont déclarés et connus;
2.
plus la taille de l’entreprise est grande, plus la fraude
est importante et le détournement de biens représente
la fraude la plus répandue;
3.
dans 49% des cas, les pertes financières totalisent
individuellement moins de $250,000 tandis que 3% des
fraudes totalisent des pertes supérieures à $10M;
4.
le fraudeur canadien type est un homme dans la
trentaine qui a fait des études supérieures. Soixante
pourcent des fraudeurs faisaient partie du personnel de
l’entreprise dont près du quart étaient des membres de
la direction;
5.
grâce à l’insuffisance des contrôles internes, le fraudeur
passe à l’action pour maintenir son style de vie
coûteux.
Encore une fois, je vous encourage à consulter le site de
l’IVIM (www.ivim.com) pour consulter la présentation de cette
activité et connaître nos prochains événements.
Thierry Pejot-Charrost, CA
Premier vice-président, IVIM
et Directeur corporatif, vérification interne, Transat A.T. inc.
Par la suite, il était intéressant d’écouter la présentation de Me
Alexander L. De Zordo, assoc ié et c hef de groupe, Groupe
L’Auditeur Libre
4
Octobre 2006
portunité, et pour remplir ce rôle de façon efficace, il faut au
préalable mettre en place des processus d’identification et de
gestion des risques de façon à ce que, lorsqu’un événement
imprévu se présente, ils aient en tête les risques auxquels
l’entreprise peut être confrontée. De là l’importance de la
cartographie des risques. Le résultat de cette cartographie est
important, ainsi que le processus qui ajoute une valeur réelle.
DÉJEUNER-CAUSERIE DU 7 SEPTEMBRE 2006
Le 7 septembre dernier,
dans le cadre de ses
déjeuners-causeries, l’IVIM
avait le plaisir de recevoir
Madame Guylaine Saucier,
FCA et administrateur de
société. À en juger par
l’assistance nombreuse de
137 personnes, le sujet et la
conférencière ont suscité
beaucoup d’intérêt.
Denis Lefort, président de l'IVIM,
remet à Mme Saucier un cadeau
au nom de l'Institut.
La cartographie est un exercice complexe qui doit être dirigé
par des gens professionnels et expérimentés. C’est aussi un
exercice qui doit être répété de façon routinière
périodiquement,
mais
surtout
à
chaque
fois
que
l’environnement change de façon significative : lors d’une
acquisition importante, lors de l’évolution vers des marchés
géographiques différents, lors d’un changement de culture.
Elle nous a entretenu de la
gestion des risques : d’abord
et avant tout un art, bien
appuyé par l’un des outils
les plus performants reliés à
l’évaluation des risques, soit
la cartographie.
Madame Saucier nous a parlé des éléments importants de la
gestion des risques. Parmi ceux-ci, et c’est là que la gestion
des risques devient un art, c’est de définir l’appétit collectif
pour le risque. La capacité de l’entreprise à prendre des
risques évolue aussi dans le temps. Aussi, l’appétit du Chef
de la direction (CEO) pour la prise de risques peut être
différent de celui du conseil d’administration.
Une salle attentive aux propos de madame Saucier.
Son sujet de prédilection : l’importance d’avoir un président
de conseil indépendant et compétent. Non seulement doit-il
s’assurer que les membres du conseil aient l’information pour
évaluer les risques, pour mesurer les opportunités, mais il doit
aussi faire preuve de psychologie et avoir une bonne
connaissance de chacun des individus autour de la table. Elle
mentionne qu’il lui faut évaluer les réactions, le non-dit.
L’audit interne doit ensuite partager cette discussion avec le
comité de vérification. La cartographie est à la base de
l’établissement du plan de vérification interne, mais surtout
c’est important pour établir une dynamique de discussion et de
priorisation du risque qui va de pair avec l’évolution de
l’entreprise.
La dynamique de gestion de risques et le processus qu’elle
implique appartient à un management responsable, mais est
aussi un élément de valeur ajoutée pour un conseil. Dans un
contexte où, à cause de toute la réglementation qui est
imposée, les membres de conseils ont tendance à minimiser
les risques, c’est un élément qui va contribuer à redynamiser
un conseil, à retrouver une réelle gouvernance d’affaires.
Selon Madame Saucier, les membres d’un conseil ont
généralement à faire face à des CEO forts. Conséquemment,
le président du conseil doit être capable de lire les réactions,
de comprendre les nuances sous-jacentes à certains
commentaires, de résumer et de faire part au CEO des
réticences du conseil. Cela peut être difficile, surtout quand il
n’y a pas une grande cohésion au niveau du conseil.
Souvent, même s’il n’y a pas de discussions formelles sur
l’appétit pour le risque, les questions et commentaires d’un
conseil expérimenté vont faire réfléchir les membres
individuellement et il est très rare qu’un consensus ne
s’établisse pas, même si celui-ci est contraire à la position du
CEO. C’est dans ces cas particuliers que les membres du
conseil jugent à la fois le goût du risque de leurs collègues et
celui du CEO et la volonté de prendre des risques pour saisir
une opportunité, la mesure du rendement exigé, et c’est à ce
moment que les membres du conseil ajoutent de la valeur à
l’entreprise.
Sophie Lyne Zaretto, CA, MBA
Vice-présidente, Programme
Ainsi, la fraude existe bel et bien au Canada et les entreprises
ont reconnu que la vérification interne combinée à l’existence
de contrôles internes adéquats constitue la mesure la plus
efficace pour la détection des fraudes. Pour une revue
sommaire des résultats du sondage, veuillez consulter le site
de l’IVIM.
Pour bien remplir leur rôle dans ces conditions qui sont
souvent diffic iles parc e que résultant d’une c rise, d’une op-
L’Auditeur Libre
5
Octobre 2006
19è ÉDITION DU TOURNOI DE GOLF DE L’IVIM
L’Institut des vérificateurs internes a tenu le 21 septembre
dernier sa 19è édition de son tournoi annuel de golf. Bien que
venteux, le soleil était au rendez-vous et 16 « foursome » ont
travaillé tout au cours des 18 trous du parcours, certains plus
laborieusement que d’autres.
Cette journée a été marquée d’un fait marquant, soit le trou
d’un coup de madame Mélanie Kamel de Bell (voir article en
page 3).
Comme par les années antérieures, les quatuors s’étant les
plus illustrés au cours de la journée ont été présentés à la
foule. Le quatuor ayant ramené la meilleure carte de pointage
était formé de Benoît Poulin, Jean-Charles Dion, Michèle
Bérubé et Luc Gadoury. Le quatuor ayant le plus bas coût par
coup frappé était formé de Josée Grégoire, Josée Leroux,
Mélanie Kamel et Mireille Harnois.
Benoit Poulin, en compagnie de
A. Galluccio, qui s’est mérité
une valise de golf de voyage.
Mélanie Kamel, auteure d’un
trou d’un coup, en compagnie
d’Alphonse.
Pour certains, le tournoi de golf est une activité à ne pas
manquer et on est prêt à traverser le Canada entier pour y
assister. En effet, M. John Wall est parti de Vancouver la nuit
précédant le tournoi afin d’épauler son équipe…
Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain pour la 20è
édition.
Trois bonnes joueuses de golf : Sylvie Murray,
Chantal Brouillette et Michèle Sicotte.
A. Galluccio en compagnie du meilleur quatuor :
Luc Gadoury, Jean-Charles Dion, Benoit Poulin et
Mishèle Bérubé.
Édith Jutras (à gauche) en compagnie de personnes de la Banque
Nationale du Canada et de la Caisse de Dépôt et placement du
Québec.
Roger Martel (2ème à partir de la gauche) entouré de ses
collègues de Quebecor.
L’Auditeur Libre
Certaines vedettes ont tenu à
assister incognito à la soirée!
6
Octobre 2006
19è ÉDITION DU TOURNOI DE GOLF DE L’IVIM (Suite)
Une table importante : Luc Vincent, Denis Lefort, Olivier Lecat, Luc Lavoie,
Mélanie Kamel, John Wall, Daniel St-Cyr
À l’arrière : Mireille Harnois et Alphonse Galluccio.
Ce monsieur semble bien décidé. Il
s’agit de Gaétan Lussier, secrétaire de
l’IVIM.
Certains ne savent même pas qu’il est interdit de
dépasser une voiturette de golf!
Non seulement travaillent-ils à Loto-Québec mais ils ont la
chance dans le sang.! Chacun d’entre eux a gagné un prix de
présence au cours de la soirée.
Merci à nos commanditaires
Banque de développement du Canada
KPMG
Loto-Québec
La Coop Fédérée
Bell
Banque Nationale du Canada
GIM M3K
Ciment St-Laurent
SAQ
CIG
Gaz Métro
Groupe Pages Jaunes
Raymond Chabot Grant Thornton
Desjardins Valeurs mobilières
MCAP
Club de golf de Candiac
Banque Laurentienne
On aperçoit ici notre éditeur se livrant à
deux exercices : noyer sa partie de golf et
le contenu du prochain numéro de
l’Auditeur Libre.
L’Auditeur Libre
7
Octobre 2006
GAÉTAN FOISY À L’HONNEUR
NOUVELLES DE L’IIA ORLANDO
Programme d’échange entre membres de l’IIA
Member Exchange (www.theiia.org/memberexchange/) est
un nouvel outil de réseautage qui vous aide à vous brancher
rapidement à vos collègues de l’IIA. Prenez quelques
minutes pour voir de quoi il en retourne et vous sauverez
peut-être des jours de travail en obtenant par exemple un
programme de vérification d’un collègue quelque part à
travers le monde qui a déjà fait un mandat similaire. Ou vous
aiderez un collègue à sauver du temps!
Programme
Program)
« Référez
un
ami »
(Refer-A-Friend
L’IIA lance sa campagne 2006 Refer-A-Friend. Pour chaque
nouveau membre que vous référez à l’IIA, entre le 1er
octobre et le 15 novembre 2006, l’IIA vous remerciera en
vous remettant une carte d’achat de 5 $ d’un marchand
spécialisé en café. Vous serez également inscrits
automatiquement au tirage de trois certificats-cadeaux Visa
d’une valeur de 500 $. Nous vous remercions à l’avance de
faire de cette campagne un succès. Un dépliant contenant
tous les détails de la campagne est disponible en ligne à :
(www.theiia.org/index.cfm?doc_id=4602) ou, pour plus
d’information,
contacter
Christine
Jolliff
à:
[email protected]
Gaétan Foisy est entouré de Jacques Lavallée et Denis
Lefort, respectivement Vice-président, Service aux
membres et Président de l'IVIM, lors de la remise du
certificat soulignant ses 25 années comme membre de
l'Institut.
En septembre dernier, l’IVIM a profité du déjeuner-causerie
pour souligner les 25 ans de Gaétan Foisy comme membre
de l’Institut. Bien sûr, 25 ans, c’est tout un événement mais ce
qui importe davantage, c’est de souligner l’apport majeur de
Gaétan aux activités de l’IVIM au cours de toutes ces années.
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas (y en a-t-il?), Gaétan a
été pendant de très nombreuses années le Secrétaire de
l’IVIM. Il constitue à bien des égards la mémoire
« corporative » de l’IVIM et pourrait vous citer sans broncher
tous les événements marquants de son histoire. D’ailleurs, si
ça n’avait été de Gaétan et de ses bonnes habitudes de
conservation, il aurait été bien difficile de retracer les jalons
de notre histoire et de préparer les discours pour souligner les
60 ans de la fondation de notre section. Gaétan, c’est aussi
notre Ysiof, chroniqueur depuis tant d’années dans le journal
interne de l’IVIM qu’on perd le compte. Même s’il a pris sa
retraite dans la vraie vie, notre chroniqueur Natéag Ysiof
continue de sévir dans ses écrits parfois vitrioliques mais
toujours captivants! Malheureusement, dans ce numéro, il a
dû faire relâche, la retraite lui prenant parfois trop de son
temps! Au plaisir de te relire bientôt cher Ysiof!
Base de connaissances (Common Body of Knowledge –
CBOK)
La fondation de recherche de l’IIA vous invite à participer au
sondage sur la base de connaissances. Un programme de
recherche en continu, le CBOK permettra d’élargir la
connaissance de la pratique de la vérification interne à
travers le monde. Au cœur du programme, un sondage
distribué à l’ensemble des vérificateurs et vérificatrices
internes concernant leur travail. Les résultats du sondage
serviront à développer des guides, des normes et les
examens de certification auprès de plus de 123 000
membres.
Complétez
le
sondage
en
ligne
(iiasurvey.theiia.org/flashsurvey/se.ashx?s=0B87D78476B4
FFE5) et incitez vos collègues à le faire aussi afin de
façonner l’avenir de la vérification interne. Chaque membre
qui complète le sondage sera inscrit à un tirage de cartescadeaux VISA d’une valeur de 200 $ américains chacune.
Un total de 25 cartes-cadeaux seront attribuées.
Félicitations Gaétan et merci pour toutes ces années de
dévouement auprès de l’IVIM.
Foire aux questions
L’IIA croit en l’importance de fournir la meilleure information
possible à la profession. La section « Foire aux questions »
du site web de l’IIA (www.theiia.org/index.cfm?doc_id=5402)
permet aux nouveaux venus en vérification interne, ainsi
qu’aux vérificateurs internes aguerris, aux médias et au
grand public de trouver des réponses sans trop d’efforts. La
FAQ contient 12 questions-clés et des réponses écrites en
langage clair et concis.
Luc Lavoie
Éditeur
L’Auditeur Libre
8
Octobre 2006
lesquelles :
CHRONIQUE « J’AI LU POUR VOUS »
Nous avons sélectionné et lu pour vous, l’article signé par
John A. Servage paru dans la revue Internal Auditor du
mois d’août 2006 (pp. 83-87) et portant sur la gouvernance
des politiques. Cet article vise à synthétiser les problèmes
récurrents reliés aux politiques, à résumer les différentes
opportunités d’amélioration des politiques et à clarifier le
rôle du vérificateur interne quant à l’efficacité du processus.
L’élaboration
et
la
communication
des
politiques
d’entreprise (politiques) sont-elles si importantes? Quels
sont les problèmes qu’on rencontre le plus souvent lors de
leur élaboration et et de leur communication? Quelles sont
les améliorations possibles au processus relié aux
politiques? Enfin, quel est le rôle du vérificateur interne
relativement aux politiques?
-
la compétence du personnel;
-
l’efficacité du conseil d’administration ou du comité de
vérification;
-
la philosophie de la direction relative au contrôle, aux
normes comptables et au style de gestion;
-
l’attribution des pouvoirs et des responsabilités en
regard des opérations;
-
les politiques et pratiques en matière de ressources
humaines.
adoption précipitée en réaction à un événement négatif
médiatisé;
-
rédaction par des professionnels qui ne sont pas en
contact avec les opérations;
-
lacunes au niveau de la révision et de l’approbation et
absence de période de test des politiques auprès des
gestionnaires et employés concernés;
-
investissement insuffisant en formation et développement
des employés à l’égard des politiques.
-
les politiques corporatives sont revues et approuvées par
le comité de gestion et le conseil d’administration. Elles
portent sur des sujets comme la planification stratégique
et l’évaluation des risques d’entreprise;
-
les politiques administratives sont revues et approuvées
par les vice-présidents des principales fonctions
administratives : finances, ressources humaines, gestion
des opérations, technologies de l’information. Elles sont
nombreuses et sujettes à des modifications pour refléter
les changements dans l’administration des affaires.
-
les politiques opérationnelles représentent la vaste
majorité des politiques. Elles sont directement reliées aux
processus d’affaires de l’entreprise et concernent les
décisions opérationnelles. C’est le type de politique qui
présente le plus de défis et qui doit être régulièrement
mise à jour pour tenir compte des changements dans les
opérations. Par exemple, les politiques opérationnelles
sont revues et approuvées par les directeurs au niveau
des unités d’affaires.
Les politiques corporatives s’appliquent donc généralement à
toute l’entreprise contrairement aux politiques opérationnelles
qui sont très détaillées et concernent une activité en
particulier. Quant aux politiques administratives, elles
s’intéressent généralement aux règles administratives.
Dans un monde idéal, les vérificateurs internes
s’attendraient à ce que des politiques écrites régissent
toutes les opérations de l’entreprise. Malheureusement,
cela n’est pas possible dans l’entreprise d’aujourd’hui à
cause de la rapidité avec laquelle il faut interagir avec le
marché, de la complexité des opérations, de la dépendance
à l’égard de la technologie, de la mondialisation, des
exigences de conformité à la multitude de lois et de
règlements, etc. Comme résultat, les politiques ne sont pas
toujours écrites, mises à jour et évaluées.
Peu importe le type de politique, l’auteur préconise une revue
périodique des politiques par les entreprises. Les vérificateurs
internes sont les mieux placés pour procéder à l’évaluation
des politiques de par leur connaissance, leur indépendance et
leur objectivité.
Plusieurs facteurs sont à considérer lors de l’évaluation des
politiques parmi lesquels :
- l’efficacité de la communication des politiques : recourir à
des professionnels de la communication afin de s’assurer
que les politiques soient bien rédigées et bien reç ues par
(Suite page 11)
Plusieurs faiblesses sont associées au processus de
rédaction, de révision, d’approbation, de mise à jour
périodique et de c ommunic ation des politiques parmi
L’Auditeur Libre
-
Les améliorations possibles aux politiques dépendent du type
de politiques :
Les politiques constituent des contrôles préventifs au niveau
de l’entité (environnement de contrôle). Elles établissent le
"ton de la direction", le cadre général de conduite des
activités et d’accomplissement des responsabilités de
contrôle de l’entreprise. Selon le cadre de contrôle COSO
(1992, pp. 23-29), les politiques sont régies par les sept
principes suivants :
l’intégrité et les valeurs éthiques;
faible engagement ou intérêt du conseil d’administration
ou manque d’information synthétisée sur l’état des
politiques existantes pour les membres du conseil et du
comité de direction;
L’auteur de l’article préconise la simplicité des politiques afin
de réduire les risques qui y sont reliés. Par exemple, il
suggère de limiter le nombre de pages, de standardiser la
structure du document, d’identifier clairement les propriétaires
d’une politique, etc.
Actuellement, la revue des politiques par les entreprises
s’inscrit souvent dans le cadre du processus de conformité
aux lois SOX et 198. Par exemple, des entreprises ont
adopté une politique sur le traitement des plaintes portant
sur les pratiques douteuses en matière de comptabilité et
de vérification et ont mis à jour leur politique d’utilisation de
l’intranet et de l’Internet. Une politique est une composante
essentielle de l’efficacité du processus de gouvernance.
C’est une vision clairement établie des attentes du conseil
d’administration et de la direction.
-
-
9
Octobre 2006
ASSEMBLÉE ANNUELLE GÉNÉRALE
L’assemblée annuelle de l’Institut des vérificateurs internes de
Montréal s’est tenue le 21 septembre dernier à Candiac, suite
à notre tournoi de golf annuel. Près de 75 personnes étaient
présentes pour écouter notre président M. Denis Lefort,
l’ancien président, M. Olivier Lecat, et notre premier viceprésident, M. Thierry Pejot-Charrost. À eux trois, ils ont fait
une revue de l’année terminée au 30 juin 2006 tant au niveau
des diverses activités de développement professionnel qu’à
celui des résultats financiers. À ce titre, les états financiers de
l’IVIM ont été vérifiés par Allard & Cie CA Inc. Pour toute
question sur les états financiers, veuillez vous adresser à
[email protected] Veuillez noter que les états financiers vérifiés
sont maintenant disponibles sur le site web de l’IVIM.
M. Denis Lefort, nouveau président, décrit les
objectifs de l’IVIM au cours des deux
prochaines années.
On aperçoit ici M. Olivier Lecat, président sortant, faisant le
bilan des activités réalisées au cours
des deux dernières années.
M. Thierry Pejot-Charrost, premier vice-président, s’adresse à une
assemblée attentive.
RÉSULTATS POUR L’EXERCICE TERMINÉ LE 30 JUIN
Produits
Charges
Excédent
Administration générale
322 620 $
252 657 $
69 963 $
2006
Fonds de développement
__-__
-
Total
322 620 $
252 657 $
69 963 $
2005
Total
209 930 $
235 872 $
(25 942 $)
Total
398 441 $
28 171 $
2005
Total
386 395 $
86 088 $
8 750 $
361 520 $
370 270 $
8 750 $
291 557 $
300 307 $
BILAN
Actif
Passif
Solde de fonds
Affectés
Non affectés
Total
Administration générale
389 691 $
28 171 $
2006
Fonds de développement
8 750 $
361 520 $
361 520 $
8 750 $
__-__
8 750 $
Pour les états financiers complets, veuillez consulter www.ivim.com
L’Auditeur Libre
10
Octobre 2006
CONSEIL DE L’IVIM 2006-2007
Conseil de direction
Président
Premier vice-président
VP – Services aux membres
VP – Dév. professionnel
VP – Programme
VP – Relations publiques
VP – Trésorerie
VP – Secrétariat
VP – Programme CIA
Ancien président
Administrateurs
2006-2009
2005-2008
2004-2007
Nom
Denis Lefort
Thierry Pejot-Charrost
Jacques Lavallée
Nathalie Lemieux
Sophie Lyne Zaretto
Mireille Harnois
Luc Vincent
Gaétan Lussier
Suzanne Martineau
Olivier Lecat
Téléphone
514 393-4832
514 987-1660 # 4014
514 684-5460
514 384-6450 # 3248
514 289-2211 # 6611
514 870-0251
514 992-4541
514 592-3425
514 393-5278
514 394-6914
Courriel
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
Alphonse Galluccio
Jean Élie
Roger Martel
François Monette
Jean-Charles Dion
André Potvin
René Leprohon
Martin Larose
John McVicar
Michael O’Bree
Michel Maisonneuve
Yves Gauthier
450 640 1222 # 42
514 738-4520
514 877-5183
514 861-9481
514 841-3200
514 394-8167
514 840-2690
514 282-8000
514 943-3382
514 340-1555
514 393-7820
514 281-7822
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
[email protected]
CHRONIQUE « J’AI LU POUR VOUS » (Suite)
les employés, ainsi que bien comprises. En outre, elle doivent inciter à l’action;
- l’utilisation optimale des technologies : utiliser des plates-formes technologiques modernes (courriel, intranet avec lien
hypertexte dans les documents, formation par internet) afin de s’assurer que les politiques sont disponibles et facilement
accessibles;
- l’identification d’un propriétaire : identifier un propriétaire afin de s’assurer de leur application et de leur mise à jour.;
- la standardisation des politiques : modéliser la rédaction et la revue des politiques afin de s’assurer que leur contenu est
structuré et complet;
- la formation des employés et des gestionnaires : fournir une formation aux personnes liées aux politiques afin de s’assurer
que ces dernières soient bien communiquées, bien comprises et que leur évaluation et leur mise à jour soient faites en
temps opportun.
Le vérificateur interne devrait jouer un rôle de soutien à l’égard du processus relié aux politiques. Il peut offrir de l’aide visant à
s’assurer que le processus en place est efficace. Il ne doit pas rédiger les politiques bien qu’il puisse fournir des conseils sur la
politique elle-même.
La vérification interne s’appuie sur les politiques dans le cadre de ses mandats. Le cas échéant, le vérificateur interne peut faire
des recommandations pour amender des politiques.
En conclusion, les politiques d’entreprise constituent un contrôle d’entité important. Les politiques sont ignorées lorsqu’elles ne
sont pas à mises à jour, qu’elles ne reflètent pas les nouvelles réalités d’affaires et surtout lorsque leur conception et leur
efficacité ne sont pas évaluées périodiquement par le vérificateur interne.
Sylvain Tomého, M.Sc.
L’Auditeur Libre
11
Octobre 2006

Similar documents

Site internet : www.ivim.com Octobre 2007 Volume

Site internet : www.ivim.com Octobre 2007 Volume J’ai commencé ma carrière à la Banque Nationale du Canada en œuvrant au sein du Service de la Vérification interne et, à titre de responsable de l’implantation du règlement 52-109 au cours des 4 de...

More information

Juin 2007 - Chapters Site - The Institute of Internal Auditors

Juin 2007 - Chapters Site - The Institute of Internal Auditors Mot du président …………………………………………….….. 1 Merci à nos bénévoles …....…………………………………….. 3 Programme court universitaire de 2è cycle en vérification ....... 4 Déjeuners-causerie ………………………………….............

More information