Manuel utilisation - Micromedia International

Comments

Transcription

Manuel utilisation - Micromedia International
Manuel Utilisateur
Version 3.6 rev.1 – Mars 2012
Copyright © 1994-2012 Micromedia International
MICROMEDIA INTERNATIONAL
11, chemin du Vieux Chêne - INOVALLÉE 4201
F 38942 MEYLAN Cedex
 +33 (0) 4 76 04 11 00 - Fax +33 (0) 4 76 90 24 76
email :[email protected]
web :www.micromedia-int.com
Table des matières
TABLE DES MATIERES
1 INTRODUCTION .................................................... 1–1
1.1
1.2
1.3
DESCRIPTION...............................................................1–1
FONCTIONS ................................................................1–4
LES NOUVEAUTES DE LA VERSION 3.5 ..................................... 1–10
1.3.1
Version 3.5 révision 1 ......................................................... 1–10
1.3.2
Version 3.5 révision 2 ......................................................... 1–11
1.3.3
Version 3.5 révision 3 ......................................................... 1–11
1.4
1.4.1
LES NOUVEAUTES DE LA VERSION 3.6 ..................................... 1–13
Version 3.6 révision 1 ......................................................... 1–16
2 FONCTIONNEMENT ............................................... 2–1
2.1
2.2
2.3
2.4
2.5
2.6
SURVEILLANCE DE L’APPLICATION ...........................................2–1
GESTION DES OPERATEURS ..................................................2–5
ORGANISATION DE L'ASTREINTE .............................................2–7
GESTION DES APPELS .......................................................2–8
CONTROLE DES DEFAUTS DE FONCTIONNEMENT ............................ 2–10
FONCTIONNEMENT EN MODE REDONDANT .................................. 2–10
3 INSTALLATION ..................................................... 3–1
3.1
3.2
CONFIGURATION REQUISE ...................................................3–1
INSTALLATION DU LOGICIEL .................................................3–2
3.2.1
Poste standard ou poste serveur ............................................. 3–2
3.2.2
Poste client ...................................................................... 3–2
3.3
ENREGISTREMENT DU LOGICIEL..............................................3–3
4 INTERFACE OPERATEUR ......................................... 4–1
4.1
4.1.1
4.2
4.3
4.4
4.5
4.6
4.6.1
ALERT
LOGIN OPERATEUR .........................................................4–1
Poste client ...................................................................... 4–2
INTERFACE OPERATEUR .....................................................4–3
MENUS ....................................................................4–4
BARRE D'OUTILS ............................................................4–7
BARRES D'ETAT.............................................................4–8
ECRAN PRINCIPAL ..........................................................4–9
Représentation topographique .............................................. 4–10
Manuel Utilisateur
i
Table des matières
4.6.1.1
4.6.1.2
4.6.1.3
4.6.1.4
4.6.1.5
4.6.1.6
4.6.1.7
4.6.1.8
4.6.1.9
4.6.1.10
4.6.2
Racine ...................................................................... 4–13
Station ...................................................................... 4–14
Supervision ................................................................. 4–15
Variables ................................................................... 4–16
Serveurs de données...................................................... 4–19
Groupes .................................................................... 4–21
Astreinte ................................................................... 4–26
Opérateur .................................................................. 4–26
Groupes d’astreinte ...................................................... 4–29
Equipes ..................................................................... 4–33
Barre de navigation ........................................................... 4–36
5 CONFIGURATION .................................................. 5-1
5.1
5.1.1
Propriétés d’un opérateur ..................................................... 5-2
5.1.2
Tableau de service ............................................................. 5-6
5.1.3
Définition d’un numéro d’appel .............................................. 5-8
5.1.4
Planning des numéros d’appel ............................................... 5-10
5.2
5.3
5.4
5.4.1
5.5
5.5.1
5.6
5.7
5.8
5.9
5.10
5.10.1
5.11
PROFILS OPERATEUR ..................................................... 5-12
STATUS OPERATEUR ...................................................... 5-14
GROUPES D'ASTREINTE ................................................... 5-16
Propriétés d’un groupe d’astreinte ......................................... 5-19
EQUIPES D'ASTREINTE .................................................... 5-22
Propriétés d’une équipe d’astreinte ........................................ 5-24
PROGRAMME D'ASTREINTE ................................................
APPELS PROGRAMMES ....................................................
TRANSFERTS DE FICHIERS PROGRAMMES ...................................
SYNCHRONISATIONS DE STATIONS PROGRAMMEES ..........................
SELECTION D'UNE VARIABLE...............................................
5-25
5-27
5-30
5-32
5-34
Exploration serveur OPC ...................................................... 5-36
PROPRIETES D'UNE VARIABLE ............................................. 5-38
5.11.1
Format valeur variable........................................................ 5-46
5.11.2
Planning événement ........................................................... 5-48
5.11.3
Propriétés acquittement alarme ............................................ 5-51
5.11.4
Propriétés masquage alarme ................................................. 5-54
5.11.5
Définition du format d’un message ......................................... 5-56
5.11.6
Edition d’un fichier d’instructions .......................................... 5-58
5.12
ii
CONFIGURATION DES OPERATEURS .......................................... 5-1
PROPRIETES D'UNE STATION .............................................. 5-60
Table des matières
5.13
5.14
5.15
PROPRIETES D’UN SERVEUR DE DONNEES .................................. 5-61
PROPRIETES D'UN GROUPE FONCTIONNEL .................................. 5-63
DEFINITION DES ACTIONS ................................................. 5-65
5.15.1
Appel groupe ................................................................... 5-65
5.15.2
Message opérateur............................................................. 5-67
5.15.3
Exécution script ................................................................ 5-68
5.15.4
Exécution commande ......................................................... 5-69
5.15.5
Arrêt commande ............................................................... 5-70
5.15.6
Exécution application ......................................................... 5-70
5.15.7
Alarme sonore .................................................................. 5-71
5.15.8
Annonce vocale ................................................................ 5-72
5.16
COMMANDES ............................................................. 5-73
5.16.1
Liste des commandes ......................................................... 5-74
5.16.2
Définition d’une commande .................................................. 5-74
5.17
PORTS DE COMMUNICATION ............................................... 5-76
5.17.1
Sélection port de communication ........................................... 5-79
5.17.2
Configuration d'un modem (TAPI) ........................................... 5-80
5.17.3 Configuration d'un port physique (COM) .................................... 5-81
5.17.3.1 Configuration des paramètres modem ................................. 5-84
5.17.3.2 Configuration des paramètres modem vocal .......................... 5-86
5.17.3.3 Configuration des paramètres modem GSM ........................... 5-88
5.17.4 Configuration d'un contrôleur ISDN (CAPI) ................................. 5-91
5.17.4.1 Propriétés avancées d’une liaison ISDN................................ 5-93
5.18
5.19
5.19.1
5.20
5.21
5.22
PARAMETRES DE NUMEROTATION .......................................... 5-94
GESTIONNAIRE DE COMMUNICATION ....................................... 5-96
Ajout d’un driver .............................................................. 5-96
APPLICATIONS EXTERNES ................................................. 5-98
IMPRESSION DES TABLEAUX DE CONFIGURATION ........................... 5-100
SAUVEGARDE/RESTAURATION CONFIGURATION ........................... 5-101
5.22.1 Sauvegarde d’une configuration ............................................5-101
5.22.1.1 Fichiers externes sauvegardés .........................................5-102
5.22.2
Restauration d’une configuration ..........................................5-104
5.22.3
Nouvelle configuration .......................................................5-106
6 EXPLOITATION..................................................... 6-1
6.1
6.1.1
ALERT
TABLEAU D'ASTREINTE ......................................................6-1
Visualisation ..................................................................... 6-1
Manuel Utilisateur
iii
Table des matières
6.1.2
Equipe active .................................................................... 6-2
6.1.3
Définition des jours fériés ..................................................... 6-3
6.1.4
Copie du programme d'astreinte ............................................. 6-3
6.1.5
Modification du planning ...................................................... 6-3
6.1.6
Duplication de zones du planning ............................................ 6-4
6.1.7
Annulation des opérations effectuées ....................................... 6-4
6.1.8
Impression du planning ........................................................ 6-4
6.1.9
Appel de l'équipe d'astreinte .................................................. 6-5
6.2
6.2.1
Sélection des alarmes à afficher ............................................. 6-8
6.2.2
Acquittement alarme ou groupe d'alarmes ................................. 6-8
6.2.3
Suppression d'une alarme de la liste ......................................... 6-8
6.2.4
Edition d’un commentaire sur une alarme .................................. 6-8
6.2.5
Edition d’un rapport sur une alarme ......................................... 6-9
6.2.6
Renvoi groupe d’astreinte ..................................................... 6-9
6.2.7
Impression ...................................................................... 6-10
6.2.8
Exportation ..................................................................... 6-10
6.3
HISTORIQUE DES ALARMES ................................................ 6-11
6.3.1
Sélection de la période analysée ............................................ 6-12
6.3.2
Sélection de la portée de l'analyse.......................................... 6-12
6.3.3
Présentation historique ou statistiques .................................... 6-13
6.3.4
Statistiques globales .......................................................... 6-15
6.3.5
Edition d’un commentaire sur une alarme ................................. 6-16
6.3.6
Edition d’un rapport sur une alarme ........................................ 6-16
6.3.7
Impression ...................................................................... 6-17
6.3.8
Exportation ..................................................................... 6-17
6.4
SUIVI DES APPELS ........................................................ 6-18
6.4.1
Sélection de la date ........................................................... 6-19
6.4.2
Sélection de la liste des alarmes à contrôler .............................. 6-19
6.4.3
Sélection du type d’affichage ............................................... 6-19
6.4.4
Visualisation du cycle d’appel d’une alarme .............................. 6-20
6.4.5
Impression du cycle d’appel d’une alarme ................................ 6-20
6.5
iv
TABLE DES ALARMES........................................................ 6-5
JOURNAL DES EVENEMENTS ............................................... 6-22
6.5.1
Visualisation .................................................................... 6-22
6.5.2
Impression ...................................................................... 6-24
6.5.3
Exportation ..................................................................... 6-24
Table des matières
6.6
6.7
6.8
JOURNAL DE MAINTENANCE ............................................... 6-25
EDITION D'UN RAPPORT ................................................... 6-26
SUPERVISION DES ALARMES................................................ 6-28
6.8.1
Serveur de supervision ........................................................ 6-28
6.8.2
Editeur de synoptiques........................................................ 6-29
6.8.3
Plug-in navigateur ............................................................. 6-29
6.9
6.10
6.11
6.12
6.13
6.14
6.15
6.16
6.17
6.17.1
6.18
6.19
6.20
CONSULTATION FICHE OPERATEUR ........................................ 6-30
REMPLACEMENT D'UN OPERATEUR ......................................... 6-31
DIFFUSION D'UN MESSAGE ................................................. 6-32
TRANSFERT DE FICHIERS .................................................. 6-35
SYNCHRONISATION DES STATIONS ......................................... 6-37
LISTE DES APPELS EN COURS .............................................. 6-38
RELEVE ASTREINTE ....................................................... 6-39
DEROGATION / VERROUILLAGE DES APPELS................................ 6-41
ALARMES MASQUEES ...................................................... 6-44
Masquage d’une alarme ....................................................... 6-47
RENVOI GROUPE ......................................................... 6-48
CONTROLE DES LIAISONS DDE ET OPC.................................... 6-50
IMPRIMANTE FIL DE L'EAU ................................................. 6-51
7 OPTIONS ............................................................ 7-1
7.1
OPTIONS GENERALES .......................................................7-1
7.1.1
Paramètres avancés ............................................................ 7-4
7.1.2
Configuration serveur de supervision ........................................ 7-6
7.1.3
Configuration navigateur Web ................................................ 7-7
7.1.4
Configuration du fil RSS ........................................................ 7-7
7.2
7.2.1
OPTIONS DE SUPERVISION ...................................................7-9
Serveurs DDE secondaires .................................................... 7-15
7.2.2
Définition des noms d'alias ................................................... 7-16
7.2.2.1 Définition d’un d'alias .................................................... 7-17
7.3
7.4
7.5
7.6
7.7
7.8
7.8.1
ALERT
OPTIONS D’AFFICHAGE ................................................... 7-19
OPTIONS D'ALARME ....................................................... 7-21
OPTIONS D'APPEL ........................................................ 7-24
OPTIONS DE REDONDANCE ................................................ 7-27
OPTIONS POSTE CLIENT ................................................... 7-30
CONFIGURATION DU SERVEUR VOCAL ...................................... 7-32
Options du serveur vocal ..................................................... 7-32
Manuel Utilisateur
v
Table des matières
7.8.2
Messages du serveur vocal.................................................... 7-35
7.8.3
Synthèse vocale ................................................................ 7-39
7.8.4
Utilisation du serveur vocal .................................................. 7-42
7.9
7.10
PERSONNALISATION DE LA BARRE D'OUTILS ................................ 7-43
CONTROLE ET ENREGISTREMENT DES ECHANGES ........................... 7-44
8 ANNEXES ............................................................ 8-1
8.1
8.2
8.3
SERVEUR VOCAL ........................................................... 8-1
SERVEUR TELEMATIQUE (MINITEL / WAP) ................................. 8-4
EXPORTATION BASE DE DONNEES EXTERNE................................... 8-6
8.3.1
Base de données de configuration ........................................... 8-6
8.3.2
Base de données d’historique ................................................. 8-9
8.3.3
Schémas relationnels .......................................................... 8-13
8.4
8.5
GESTION MULTILINGUE ................................................... 8-15
FILTRES D’IMPORTATION DYNAMIQUE ..................................... 8-19
8.5.1
Généralités ..................................................................... 8-19
8.5.2
Définition d’une expression .................................................. 8-19
8.6
8.7
8.8
8.9
8.10
8.11
8.12
8.13
8.14
8.14.1
IMPORTATION D’UN FICHIER TEXTE........................................
PRISE DE CONTROLE A DISTANCE ..........................................
ALERT EN SERVICE .......................................................
GESTIONNAIRE DE COMMANDE ............................................
GESTIONNAIRE DE COMMUNICATION "BEEP" ...............................
GESTIONNAIRE DE COMMUNICATION "FAX".................................
GESTIONNAIRE DE COMMUNICATION "EMAIL"...............................
GESTIONNAIRE DE COMMUNICATION "ALERT" ..............................
INTERFACE SERVEUR DDE ................................................
8-23
8-28
8-29
8-31
8-31
8-34
8-36
8-43
8-45
Présentation générale ........................................................ 8-45
8.14.2 Sujet SYSTEM ................................................................... 8-46
8.14.2.1 Articles liés au protocole DDE........................................... 8-46
8.14.2.2 Articles de contrôle de l'application ................................... 8-46
8.14.3 Sujet USER ...................................................................... 8-48
8.14.3.1 Articles liés au protocole DDE........................................... 8-48
8.14.3.2 Articles de gestion des opérateurs ..................................... 8-48
8.14.4 Sujet GROUP.................................................................... 8-50
8.14.4.1 Articles liés au protocole DDE........................................... 8-50
8.14.4.2 Articles de gestion des groupes d'astreinte ........................... 8-50
8.14.5 Sujet DATASERVER ............................................................. 8-51
8.14.5.1 Articles liés au protocole DDE........................................... 8-51
vi
Table des matières
8.14.5.2 Articles de gestion des serveurs de données .......................... 8-51
8.14.6 Sujet TAGGROUP ............................................................... 8-52
8.14.6.1 Articles liés au protocole DDE ........................................... 8-52
8.14.6.2 Articles de gestion des groupes fonctionnels ......................... 8-52
8.14.7 Sujet ALARM .................................................................... 8-53
8.14.7.1 Articles liés au protocole DDE ........................................... 8-53
8.14.7.2 Articles de gestion des alarmes ......................................... 8-53
8.15
INTERFACE DE COMMANDE (DDE / LIGNE DE COMMANDE) ................ 8-54
8.15.1 Présentation .................................................................... 8-54
8.15.1.1 Commande DDE ........................................................... 8-55
8.15.1.2 Commande par ligne de commande .................................... 8-56
8.15.2
CreateAlarm .................................................................... 8-56
8.15.3
SetInstructions ................................................................. 8-56
8.15.4
SetPriority ...................................................................... 8-58
8.15.5
SetAlarm ........................................................................ 8-58
8.15.6
AckAlarm ........................................................................ 8-58
8.15.7
MaskAlarm ...................................................................... 8-59
8.15.8
AckCall .......................................................................... 8-59
8.15.9
CallGroup ....................................................................... 8-59
8.15.10 CallUser ......................................................................... 8-60
8.15.11 ValidUser ........................................................................ 8-60
8.15.12 SendConsole .................................................................... 8-61
8.15.13 AckConsole...................................................................... 8-61
8.15.14 RestoreLinks .................................................................... 8-61
8.15.15 ShowWindow ................................................................... 8-62
8.15.16 PlayText ......................................................................... 8-62
8.15.17 SendDataToScript .............................................................. 8-62
8.16
8.16.1
PROCESSEUR MESSAGE ................................................... 8-64
Présentation .................................................................... 8-64
8.16.2 Configuration ................................................................... 8-65
8.16.2.1 Définition d’un prototype ............................................... 8-65
8.16.2.2 Filtres d’importation dynamique ....................................... 8-66
8.16.2.3 Listes et translations ..................................................... 8-70
ALERT
Manuel Utilisateur
vii
Table des matières
viii
Introduction
1 INTRODUCTION
1.1 Description
Alert est un progiciel de gestion d'alarme et d’astreinte fonctionnant sous
environnement Windows (Windows 98, Windows NT, Windows 2000, Windows XP) et
exploitant les caractéristiques de l'architecture client serveur de cet environnement.
Alert permet à toute application Windows de déclencher des appels et de diffuser des
messages à destination d'opérateurs d'astreinte en utilisant les médias adaptés :
téléphone (serveur vocal intégré), beeps, radio-messagerie, mini-messages (GSM),
fax, télé-imprimante, email, etc.
Alert peut être utilisé par toute application Windows qui supporte un des protocoles
de communication standard DDE1 ou OPC2.
Il peut aussi être utilisé au travers de son interface de programmation (API ou Active
X) pour mettre en œuvre l'essentiel de ses fonctionnalités par simple appel de
fonctions, et peut être sollicité au travers de sa ligne de commande pour activer,
désactiver ou acquitter des alarmes ou demander l’exécution d’autres commandes.
La possibilité de sélectionner un module Médiateur3, d'interface entre l'application
cliente et Alert, permet d'accroître encore l'ergonomie et les possibilités du produit :
intégration maximale aux applications de supervision, configuration simplifiée de la
gestion d'astreinte, possibilité d'interface avec des applications quelconques, non
Windows (UNIX, LINUX, ...).
1
DDE (« Dynamic Data Exchange »)
Protocole de communication et d'échange de données entre applications fonctionnant sous Windows.
Une application serveur propose des services à toute application cliente intéressée par ces services.
2
OPC (« OLE for Process Control »)
Protocole de communication avec des équipements industriels de type Client/Serveur qui tend à
devenir un standard dans l'industrie.
3
Médiateur
Un module "médiateur" est un module DLL qui prend en charge l'échange des informations entre le
gestionnaire d'astreinte ALERT et l'application surveillée.
Son interface avec ALERT étant normalisée, il est développé spécialement pour un type d'application
particulier et est donc en mesure de traiter toutes les spécificités de cette application en gardant le
même noyau applicatif au niveau du gestionnaire d'astreinte.
Il permet notamment d'importer directement la liste des variables définies en alarme dans l'application
surveillée, avec tous les paramètres qui peuvent y être attachés (message d'alarme, priorité, groupes,
...) et de traiter directement les modifications de ces variables (activation ou désactivation d'alarme,
acquittements à partir de l'application ou depuis ALERT).
Il peut permettre aussi de réaliser des traitements spécifiques : capture dans un fichier texte d'un
contexte d'environnement au moment d'une alarme, modification dynamique des niveaux de priorité,
etc.
ALERT
Manuel Utilisateur
1–1
Introduction
Un médiateur particulier, le Processeur Message permet d’interfacer Alert avec
n’importe qu’elle application capable de produire des informations sur une liaison
série ou TCP/IP, dans un fichier, dans une base de données ou par l’envoi de minimessages (GSM). Ces informations sont analysées par le processeur message pour en
extraire des alarmes et déclencher les actions conséquentes.
Alert est à la fois un gestionnaire d’alarmes et un serveur d'astreinte qui propose
les services de base suivants :
 gestion d'un fichier des opérateurs appelés à intervenir localement ou à distance.
 gestion de groupes d'astreinte, chaque groupe possédant son propre planning
d’astreinte,
 détection des alarmes et déclenchement des appels vers les opérateurs concernés,
 diffusion de messages d'alarme ou de service, numériques, alphanumériques ou
vocaux,
 gestion des acquittements d'appel et d'alarme,
 gestion d'un historique des alarmes incluant des statistiques journalières,
hebdomadaires ou mensuelles sur les pannes et les interventions,
 gestion d'un journal et d'une imprimante au fil de l'eau,
 gestion de rapports d'intervention.
Avec Alert, les applications clientes n'ont pas à se préoccuper du choix des opérateurs
à appeler ni des moyens à mettre en œuvre pour les alerter. Elles peuvent se
contenter simplement de donner l'ordre de déclenchement d'un cycle d'appel,
explicitement par une commande, ou implicitement en positionnant une variable dans
un état d'alarme. Les opérateurs effectivement appelés, les messages d'alarme
transmis dépendront de la configuration du gestionnaire d'astreinte effectuée.
Alert peut être utilisé suivant 3 modes :
Mode client :
L'application utilisatrice fonctionne suivant sa propre logique, de façon quasi
indépendante du logiciel Alert. Sa seule contrainte est de délivrer sous une forme
ou sur une autre des informations qui pourront être considérées comme des
événements lorsqu'elles seront transmises ou indiqueront un changement d’état
déterminé. Cette transmission peut être effectuée par l’intermédiaire d’un serveur
DDE ou OPC intégré à l’application surveillée, d’un fichier, d’une liaison série
(sortie imprimante), d’une base de données et bien d’autres mécanismes.
Dans ce mode d'utilisation, Alert s'occupe directement de la surveillance des
événements déclarés dans l'application serveur. Il peut aussi prendre en charge la
gestion des acquittements réciproques effectués depuis Alert ou depuis
l'application surveillée.
Par l'intermédiaire d'un serveur de communication avec un réseau d'automates (DDE
ou OPC), on peut aussi effectuer une gestion d'alarmes et d’astreinte sur une
application externe d'automatisme.
Mode serveur :
L'application utilisatrice intègre le logiciel Alert dans sa logique de
fonctionnement. Dans ce mode, Alert peut être considéré comme un transmetteur
d'appel évolué, qui permet à une application de télésurveillance de s'affranchir de
tous les aspects de la gestion d'astreinte (constitution des groupes et des équipes,
gestion du planning, communication avec les opérateurs, etc.).
1–2
Introduction
Dans ce mode d'utilisation, Alert répond aux sollicitations explicites de l'application
cliente (déclenchement d'alarmes, diffusion de messages opérateurs, etc.). Ces
commandes peuvent être transmises soit au travers de son interface de
programmation (API) de type DLL, soit au travers de son interface serveur DDE,
soit par sa ligne de commande.
Mode intégré :
Alert fait appel à un module médiateur développé spécialement pour une
application ou un type d'application (superviseur d'une marque donnée par
exemple). Ce médiateur prend en charge tous les problèmes liés à l'interface entre
Alert et l'application surveillée : importation des variables définies en alarme dans
l'application avec tous leurs attributs (messages, priorité, groupe, ...), détection
de l'activation et de la désactivation des alarmes, gestion des acquittements
réciproques, traitements spécifiques, etc.
Alert s'intègre parfaitement dans un environnement réseau. Grâce à l'utilisation des
fonctionnalités du protocole NETDDE (DDE par réseau) ou OPC (via interface DCOM),
l'application peut être répartie sur plusieurs postes.
Alert peut supporter tous les types de média pour communiquer des informations
numériques, alphanumériques ou vocales à un opérateur. L'adaptation à un média non
supporté aujourd'hui ne nécessite que l'ajout du module DLL gestionnaire (driver)
approprié.
Alert intègre un serveur vocal qui permet de diffuser et acquitter les alarmes en
utilisant le média le plus répandu : un simple poste téléphonique. Les messages
d’alarme vocaux peuvent être soit enregistrés (localement ou par téléphone), soit
synthétisés automatiquement à partir des messages alphanumériques associés en
utilisant l'option "synthèse vocale à partir du texte".
Alert dispose d’une version serveur qui lui permet de gérer des postes Alert Clients.
Ces postes clients fournissent une interface d’exploitation et de configuration du
logiciel à partir de n’importe quel poste du réseau : tableaux d’astreinte, alarmes,
historiques, fil de l’eau, etc.
Associé au logiciel Visual Access (serveur télématique), Alert dispose d'une interface
Minitel et WAP qui offre à un opérateur distant de nombreux services (consultation et
acquittement des alarmes, visualisation et modification du planning d'astreinte et des
numéros d'appel, visualisation et téléchargement de fichiers, "télésupervision" de
l'application surveillée au travers d'écrans synoptiques et de menus paramétrables.
Alert est un outil complet et sécurisé de traitement des alarmes :
 Alert est non seulement capable d'enregistrer et de transmettre les alarmes
détectées, mais il peut aussi y associer des informations complémentaires
(consignes, rapport contextuel établi automatiquement lors de la détection d'une
alarme et pouvant intégrer des valeurs dynamiques).
 Alert garantit la traçabilité des opérations effectuées (détection des alarmes et
actions entreprises pour les traiter), par l'intermédiaire du journal des
événements, de la table des alarmes, qui inclut pour chaque alarme une fiche
comportant tout l'historique des opérations effectuées relativement à l'alarme, et
de l'historique des alarmes qui enregistre toutes les alarmes détectées et le
traitement effectué (date, durée, acquittement), en intégrant des fonctions
statistiques sur les pannes et les interventions. Sur option, l'historique des alarmes
ALERT
Manuel Utilisateur
1–3
Introduction
et des appels peut être automatiquement exporté en temps réel vers une base de
données externe.
 Alert est capable d'effectuer une surveillance active de son environnement afin de
détecter un fonctionnement anormal de l'application surveillée ("plantage") ou un
dysfonctionnement des systèmes d'appels (modems). Cette fonction "chien de
garde" peut produire des alarmes et générer des appels de la même façon que pour
les événements détectés au niveau de l'application surveillée.
 Alert peut garantir un très haut niveau de sécurité en fonctionnant en mode
redondant (double installation). Dans ce mode, chaque poste se surveille
mutuellement, un seul poste étant actif à un moment donné (pour la transmission
des appels). En cas de panne du poste actif, l'autre poste prend automatiquement
la relève, sans aucune perte d'informations. La configuration des postes redondants
est synchronisée automatiquement.
 Alert peut être entièrement personnalisé pour chaque catégorie d'utilisateur en
offrant un environnement de travail adapté à l'opérateur qui travaille dessus :
menu et barre d'outils affichés, écrans accessibles, commandes autorisées.
1.2 Fonctions
Les fonctions de base du logiciel de gestion d’alarmes et d'astreinte Alert sont les
suivantes :
 Gestion de modems (téléphone ou GSM), de contrôleurs ISDN (compatibles avec
l’interface CAPI 2) ou de systèmes d’appel spécifiques via les ports de
communication du PC : gestion directe des ports physiques (COM1 à COM64) ou au
travers de l’interface TAPI de Windows (modems installés par le Panneau de
Configuration). Gestion intégrée de la Voix sur IP (protocole SIP) permettant des
communications vocales avec les opérateurs au travers du réseau IP, sans aucun
modem ou coupleur téléphonique.
 Gestion d'un fichier d'opérateurs pouvant contenir jusqu'à 9999 fiches opérateur :
nom, prénom, identificateur, code d'accès, langue usuelle, classe d'utilisateur,
numéros d'appels, état en/hors service, remplaçant, tableau de service (planning
des absences, congés, …), programme hebdomadaire d'affectation automatique des
numéros d'appel. Un opérateur peut être déclaré de type virtuel pour définir un
média utilisé par plusieurs opérateurs (radio-messageur ou poste téléphonique
banalisé). Gestion d’états de disponibilité des opérateurs (disponible, indisponible,
en réunion, …).
 Gestion de groupes d'astreinte, un groupe d'astreinte définissant un ensemble
d'opérateurs susceptibles d'être appelés à intervenir sur une catégorie d'alarmes
(groupe "Incendie" par exemple) avec possibilité de groupe de repli. Lors de l'appel
d'un groupe, possibilité de transmettre des commandes à une application externe
pour signaler le déclenchement, l'aboutissement, l'échec ou l'acquittement de
l'appel du groupe. Possibilité de renvoyer des alarmes vers un autre groupe
d’astreinte en renfort ou en substitution.
 Gestion d'équipes d'astreinte, une équipe correspondant à une liste d'opérateurs à
appeler simultanément ou par rotation (suivant option), avec possibilité
1–4
Introduction
d'opérateurs de repli à appeler en cas d'échec, conformément à des conditions
paramétrables.
 Gestion de plannings d'astreinte par groupe, chaque planning définissant le tableau
d'astreinte des équipes d'un groupe sur un an. Les plages horaires peuvent être
définies avec une résolution d’une heure, d’une demi-heure ou d’un quart d’heure.
Possibilité de définir des plages de service réduit dans un planning (plages pendant
lesquelles seules les alarmes prioritaires provoquent l'appel immédiat des
opérateurs d'astreinte). Possibilité de définir un programme d'astreinte
hebdomadaire (avec gestion des jours fériés) pour la préprogrammation des
équipes d’astreinte dans le planning. Possibilité de dérogation au planning avec la
faculté de rediriger les appels vers une équipe d'astreinte particulière. Gestion de
relève possible avec option de relève obligatoire pour le contrôle strict des
astreintes.
 Définition des variables à superviser : type de variable (simple variable,
événement, alarme ou acquittement), référence, station (localisation), groupe
fonctionnel, mode de scrutation (variables DDE ou OPC). Pour les variables de type
événement ou alarme : type transitoire ou non, état logique événementiel
(numérique ou alphanumérique) ou seuil de détection (ou de variation), planning
hebdomadaire de validation, messages numériques, alphanumériques et vocaux
associés, option d'appel (sur activation, désactivation et acquittement) et groupe
d'astreinte attaché. Pour les variables de type alarme : priorité, désignation
possible d'une alarme masquante, retard à l'appel, fichier texte contenant les
instructions liées à l'alarme.
 Possibilité de gérer plusieurs serveurs de données (applications génératrices
d’alarme) et de contrôler l’état de chaque serveur de données depuis l’interface
de l’application ou, par DDE ou OPC, depuis une application externe.
 Possibilité d’organiser les variables surveillées suivant une structure arborescente
de groupes fonctionnels pour la visualisation synoptique des alarmes (localisation
géographique ou fonctionnelle), le traitement statistique des alarmes et la
réalisation de synthèses d’alarme (alarme de synthèse de toutes les alarmes d’un
groupe).
 Sur détection d'événement ou d'alarme, ou sur retour à l'état normal,
enregistrement de l'événement dans le journal de bord. Sur détection d'une
alarme, enregistrement de l'alarme dans la table des alarmes, avec toutes les
informations contextuelles associées.
 Sur activation ou désactivation d'un événement ou d'une alarme, ou sur
acquittement d'une alarme, possibilité de déclencher une liste d’actions
paramétrable : appel de groupes d’astreinte, appel opérateurs, exécution d’une
séquence de commandes, exécution d’un script processeur message, lancement
d’une application, émission d’un message vocal sur le poste local.
 Déclenchement des appels en utilisant les ressources disponibles et le média
approprié. Pour les appels sur alarme, gestion de procédures de reprise et d’appel
d’opérateurs de repli en cas d'échec ou de non acquittement d’appel.
 Transmission de messages alphanumériques, numériques ou vocaux. Possibilité de
formatage des messages alphanumériques avec inclusion de paramètres statiques
(groupe, priorité, ...) ou d'informations dynamiques contextuelles (état ou valeur
courants de variables de l'application surveillée). Gestion multilingue des messages
ALERT
Manuel Utilisateur
1–5
Introduction
permettant de transmettre les messages d’alarme et les informations associées aux
opérateurs destinataires dans leur langue respective.
 Acquittement des appels (prise en compte effective de l'appel par l'opérateur), en
local ou à distance par téléphone (touches DTMF) ou par Minitel.
 Acquittement des alarmes (prise en compte effective de l'alarme par l'opérateur)
en local, ou à distance par téléphone ou par Minitel. Possibilité d'acquitter les
alarmes individuellement, par groupe fonctionnel ou globalement. Option
d'acquittement automatique des alarmes sur disparition de l'événement ou sur
groupe averti. Sur option, synchronisation automatique des acquittements avec
l'application surveillée.
 Possibilité de masquer des alarmes et de les démasquer, avec enregistrement de la
date de masquage et du nom de l'opérateur qui a effectué le masquage. Le
masquage peut être temporisé (date et heure limite). Un commentaire peut être
adjoint au masquage. Possibilité de masquage automatique d'une alarme par une
autre alarme, afin de limiter l'effet d'avalanche sur certaines pannes (coupure
secteur par exemple). Sur option, synchronisation automatique des masquages avec
l'application surveillée.
 Possibilité de diffuser des messages de service à destination de l'équipe d'astreinte
ou de n'importe quel autre opérateur. Les messages transmis à un opérateur sont
enregistrés dans sa boite aux lettres et peuvent être consultés ultérieurement. Il
est aussi possible de déclencher des transferts de fichiers vers une ou plusieurs
stations ainsi que des synchronisations de stations.
 Possibilité de programmer des appels à destination d'opérateurs, en début et en fin
de leur période d'astreinte, ainsi que des appels cycliques ou périodiques (à une
heure donnée d'un jour de la semaine), avec optionnellement un fichier texte
attaché. Possibilité d’incorporer des valeurs dynamiques dans le message transmis
ou le fichier texte attaché. Possibilité de programmer des transferts de fichiers ou
des synchronisations de stations cycliques ou périodiques.
 Surveillance active du fonctionnement de l'application surveillée par le contrôle
des liaisons avec celle-ci et la possibilité d'effectuer une scrutation active de
certaines variables, permettant de détecter une non réponse ("plantage" de
l'application). Possibilité de déclencher une alarme sur défaut de liaison ou nonréponse à une scrutation active.
 Surveillance active des systèmes d'appel (modems ou coupleurs). Possibilité de
déclencher une alarme en cas de dysfonctionnement d'un de ces systèmes.
 Gestion d'une table des alarmes contenant la liste horodatée des alarmes présentes
et passées avec leur état d'acquittement. Chaque alarme enregistrée dans la table
est associée à une fiche contenant le descriptif de l'alarme (paramètres et état
courant), les consignes et les informations contextuelles enregistrées lors de son
déclenchement, ainsi que l'historique des différentes opérations déclenchées pour
alerter les opérateurs d'astreinte (opérateurs avertis, échecs d'appel,
acquittement, retour à l'état normal). Des commentaires et des rapports peuvent
être édités sur les alarmes présentes dans la table des alarmes.
 Gestion d'un historique des alarmes contenant l'enregistrement de toutes les
alarmes passées et de leur traitement : date et heure de déclenchement, durée de
la panne, nom de l'opérateur qui a procédé à l'acquittement, son temps de réaction
(acquittement) et d'intervention (retour à la normale). Possibilité de consulter ou
1–6
Introduction
éditer des commentaires ou des rapports sur les alarmes historisées. L’historique
des alarmes intègre des fonctions statistiques journalières, hebdomadaires et
mensuelles sur les alarmes, par groupe ou pour une alarme particulière : nombre
de pannes, durée totale des pannes, durée moyenne des pannes. Il intègre aussi
des fonctions statistiques journalières, hebdomadaires et mensuelles sur les
interventions des opérateurs : nombre d'interventions, temps moyen de réaction,
temps moyen d'intervention.
 Gestion d’un historique des appels permettant de suivre en temps réel le
déroulement des appels déclenchés par une alarme ou de contrôler et analyser en
différé le déroulement des cycles d’appels antérieurs (groupes, opérateurs et
numéros appelés avec le compte-rendu de l’aboutissement de chaque appel). Les
comptes-rendus d’exécution des cycles d’appel peuvent être imprimés. Cette
nouvelle fonctionnalité, attachée à l’option d’export base de données, nécessite que
cette option soit activée
 Gestion d'un journal de consignation des événements contenant l'enregistrement
horodaté de tous les événements survenus : login opérateurs, alarmes, appels,
acquittements, etc. Ce journal peut être imprimé simultanément sur une
imprimante au fil de l'eau. Il peut aussi être transmis en temps réel vers les
applications clientes DDE qui en font la demande ou bien vers une application
serveur DDE.
 Gestion d'un journal de maintenance, contenant les rapports d'intervention des
opérateurs. Ces rapports peuvent être enregistrés par écrit ou oralement. Ils sont
automatiquement signés et horodatés et peuvent être classés par sujet. Des
rapports peuvent être spécifiquement attachés à une ou plusieurs alarmes. Un
rapport vocal peut aussi être effectué par téléphone, un rapport écrit peut être
déposé par Minitel.
 Intégration d’un serveur de supervision permettant de générer et animer sous forme
de pages HTML des vues synoptiques de l’installation surveillée pour un meilleur
contrôle visuel et une localisation graphique des alarmes détectées sur l’installation.
Cette fonctionnalité comprend le module serveur de supervision (dérivé de Visual
Access) pour la génération des vues synoptiques, le plug-in navigateur web pour
l’affichage des vues sur les écrans d’exploitation d’Alert (serveur et clients) ainsi
que l’éditeur de synoptiques VAEdit pour l’édition des vues.
 Purge automatique des fichiers d'enregistrement (journaux, historiques, messages
vocaux) les plus anciens. La durée d'archivage est configurable.
 Serveur vocal intégré, avec message d'accueil et guide vocal, permettant
l'identification (par touches DTMF) de l'appelant ou de l'appelé, l'écoute des
messages d'alarme ou de service, l'acquittement des alarmes, l'enregistrement d'un
rapport vocal, le basculement en Minitel ou la demande de rappel (contre-appel
forçable sur option). L'identification d'un opérateur entraîne l'acquittement
automatique des appels qui lui ont été adressés. Les messages vocaux (alarmes,
accueil, ...) peuvent être enregistrés en local (si le P.C. est équipé d'une carte son
et d'un micro) ou par téléphone. Sélection automatique de la langue et de la voix
utilisées par le serveur vocal en fonction de l’opérateur connecté. Identification
automatique d'un répondeur, avec faculté de laisser un message et de passer au
numéro suivant. Possibilité de renvoi d’appel (appel automatique d’un opérateur
suivi du renvoi de l’appel sur un poste téléphonique pour établir une
communication vocale en direct).
ALERT
Manuel Utilisateur
1–7
Introduction
 Option de synthèse vocale à partir du texte. Cette option permet d'éviter
l'enregistrement des messages d'alarme (synthèse automatique à partir des
messages alphanumériques formatés associés aux alarmes) et d'étendre les
possibilités du serveur vocal (message d'accueil paramétrable, accueil personnalisé
des opérateurs, annonce du nombre des alarmes, horodatage des alarmes,
intégration d'informations contextuelles dynamiques dans les messages d'alarmes
vocaux). Sélection automatique de la voix de synthèse en fonction de l’opérateur
connecté.
Une option de présynthèse des messages permet d'optimiser le temps de réponse
lors du déclenchement d'un grand nombre d'alarme. Les messages synthétisés sont
sauvegardés et restaurés entre chaque lancement.
 Gestion de postes clients (avec l’option serveur) pour exploiter ou configurer le
logiciel de n’importe quel poste du réseau : tableau d’astreinte (consultation,
configuration, dérogation), alarmes (consultation, acquittement, masquage),
historiques (consultation, statistiques), journal des événements (consultation),
journal de maintenance (consultation, édition de rapports), astreinte (création et
modification d’opérateurs, de groupes et d’équipes), supervision (édition et
modification de la liste des variables surveillées), etc.
 Serveur Minitel associé, utilisable pour les appels entrants et, via le serveur vocal,
pour les appels sortants, à partir d'un Minitel ou d'un PC (avec une émulation
Minitel ou toute autre application d'émulation de terminal ANSI). Utilisation de
ports séparés (en appel entrant uniquement) ou communs au serveur Minitel et à la
gestion d'astreinte. Acquittement des appels reçus (pour suspendre le cycle
d'appel), consultation de la table des alarmes avec toutes les informations qui y
sont attachées (instructions ou informations contextuelles notamment), avec
possibilité d'acquittement, de masquage et de démasquage des alarmes,
consultation du journal des événements, consultation du planning d'astreinte de
l'opérateur et possibilité pour un opérateur de niveau suffisant de modifier le
planning de chaque groupe, consultation et modification des numéros d'appels de
l'opérateur,
consultation des messages de service adressés à l'opérateur,
enregistrement d'un rapport écrit, consultation de fichiers distants, avec possibilité
de téléchargement (envoi ou réception de fichiers), "télésupervision" de
l'application surveillée au travers d'écrans synoptiques et de menus paramétrables.
 Gestion intégrée des applications externes surveillées ou complémentaires :
lancement manuel à partir du menu, lancement automatique à l'initialisation,
clôture automatique, relance automatique sur fermeture.
 Gestion d’une variable externe « chien de garde » permettant la détection
automatique d’un défaut de fonctionnement du logiciel Alert.
 Options de paramétrage du comportement de l'application et de personnalisation :
barre de titre, type de fenêtre, verrouillages des tâches Windows, archivage,
paramètres DDE et OPC, couleurs, barre d'outils...
 Options de paramétrage du traitement des alarmes et des cycles d'appel.
 Possibilité de définir un environnement de travail spécifique pour chaque catégorie
d'utilisateur : menu et barre d'outils affichés, écrans accessibles, commandes
autorisées.
 Possibilité de sauvegarder une configuration sous un nom et de la restaurer
ultérieurement : paramètres d'environnement, liste des variables supervisées avec
tous leurs paramètres, organisation de l'astreinte et des plannings, appels et
1–8
Introduction
synchronisations programmés. L'ensemble des fichiers est sauvegardé dans un sous
répertoire portant le nom de la configuration. Le répertoire de base de sauvegarde
peut être sélectionné sur une machine du réseau. Option de sauvegarde périodique
de la configuration, des fichiers d’historique et du journal.
 Gestion d'un module d'interface avec l'application surveillée
permettant d'intégrer au maximum la gestion d'astreinte
importation des alarmes définies dans l'application avec
(référence, messages, priorité, groupe, etc.), détection des
acquittements réciproques, traitements spécifiques, etc.
(module médiateur),
dans l'application :
tous leurs attributs
alarmes, gestion des
 Un médiateur spécifique (processeur message) permet de traiter des messages
provenant d’une ligne de communication série ou d'une liaison TCP/IP, d’une base
de données ou d’un fichier, d’un email ou d’un transmetteur GSM (SMS), pour en
extraire des informations événementielles et déclencher des alarmes.
 Gestion de serveurs DDE et OPC redondants. Lorsqu'un serveur de données est hors
service, le logiciel se connecte automatiquement sur le serveur suivant dans la liste
des serveurs redondants du serveur défaillant.
 Gestion intégrée d'un mode redondant. Dans ce mode, le logiciel doit être installé
sur 2 postes interconnectés en réseau. Un seul poste est actif à un moment donné
et transmet les appels. Les deux postes se surveillent mutuellement. En cas de
défaut du poste actif, le poste secondaire prend la relève automatiquement, sans
aucune perte d'informations (alarmes en cours, acquittements, ...). Le
fonctionnement et la configuration des deux postes est automatiquement
synchronisée (alarmes, acquittements, plannings, messages, ...).
 Grâce au gestionnaire de communication "Alert", possibilité de gestion centralisée
de stations délocalisées équipées du logiciel Alert à partir d'un ou plusieurs postes
centraux Alert : transmission des alarmes aux postes centraux (incluant les retours
à l'état normal et les acquittements), transmission cyclique ou périodique de
fichiers, synchronisation des tableaux d'astreinte.
 Gestion intégrée d'une application de prise de contrôle à distance (pcAnyWhere ou
Carbon Copy) : lancement automatique de l'application de prise de contrôle sur
requête téléphonique d'un opérateur habilité (via le serveur vocal), avec libération
du port de communication utilisé et récupération automatique du port en fin de
session de prise de contrôle.
 Option d’exportation automatique en temps réel vers une base de données externe
des historiques des alarmes et des appels et des rapports avec toutes les données
de configuration associées.
 Option de fonctionnement du logiciel en mode service Windows, permettant le
lancement automatique du logiciel à l’initialisation du système, avant même toute
ouverture de session.
 Interface de programmation (API) et interface ActiveX. Ces interfaces permettent
d’interagir avec le logiciel au travers de nombreuses fonctions :
création/suppression d’objets (alarmes, opérateurs, groupes, ...), lecture/écriture
de paramètres, déclenchement/reset/acquittement des alarmes, appel groupe ou
opérateur, ...
 Interface opérateur multilingue (Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien,
Néerlandais et Chinois), commutable dynamiquement. Gestion multilingue des labels
et des messages.
ALERT
Manuel Utilisateur
1–9
Introduction
1.3 Les nouveautés de la version 3.5
La version 3 .5 du logiciel Alert avait introduit une nouvelle interface opérateur,
offrant une vue synoptique et arborescente de l’ensemble de l’application surveillée
et de l’organisation de l’astreinte.
1.3.1
Version 3.5 révision 1
La révision 1 de la version 3.5 du logiciel, en développant certains aspects de
l'organisation des données et en corrigeant quelques défauts de la version originelle, a
renforcé les possibilités offertes par son interface opérateur :
 Extension du concept de station, offrant la possibilité de gérer des stations
virtuelles. L'organisation des données en station permet de répondre au besoin de
définir des sous-ensembles spécifiques pour la gestion de données et des
opérateurs attachés à des sociétés ou à des sites. Grâce au concept de stations
virtuelles, cette organisation logique est maintenant possible indépendamment de
l'organisation de l'acquisition des données : les données peuvent être récupérées au
travers d'une base de données ou d'un frontal unique, puis redistribuées entre les
différentes stations en fonction de leur origine.
 Identification des serveurs de données DDE et OPC. Les variables issues d'un même
serveur de données (local ou distant) sont regroupées dans une branche de
l'arborescence, permettant d'identifier visuellement un problème de liaison au
niveau d'un serveur et d'effectuer certaines opérations sur un serveur (mise hors
scrutation, acquittement, ...). Pour chaque serveur de données, il est possible de
définir une liste de serveurs redondants, capables d'assurer l'approvisionnement
des données en cas de défaillance du serveur principal (ou du serveur redondant
antérieur dans la liste).
 Redéfinition de l'organisation des groupes fonctionnels : un groupe peut
maintenant contenir à la fois des groupes (ancien groupement) et des variables.
Cette organisation permet de définir des variables à tous les niveaux d'une
arborescence de groupes.
 Extension de l'interface client OPC pour une intégration complète des spécificités
de l'interface OPC Data Access V2 et de l'interface OPC Alarm & Event. Le
nouveau médiateur OPC permet l'importation statique des données à surveiller, en
bénéficiant des possibilités offertes par la spécification OPC Data Access V2 des
propriétés attachées à une variable pour retrouver automatiquement toutes les
informations associées à une alarme (message, priorité, ...). Ce nouveau médiateur
permet aussi l'importation dynamique des alarmes par la création automatique des
alarmes lors de leur déclenchement en fonction de filtres prédéfinis.
 Amélioration de la gestion des numéros d'appel opérateur : liste de numéros
d'appel illimitée, options de reprise personnalisables au niveau de chaque numéro,
planification hebdomadaire graphique des numéros à utiliser. Possibilité d'appeler
plusieurs numéros pour un même opérateur (envoi d'un SMS + confirmation par
appel téléphonique par exemple), adaptation automatique des numéros composés
lors de l'utilisation simultanée de lignes internes et externes.
1–10
Introduction
 Amélioration de l'interface graphique : optimisation de l'affichage,
personnalisation des listes, tri sur les colonnes, nouvelles colonnes (suivi des
appels, ...).
 Nouvelle aide en ligne contextuelle.
L'archivage des données de configuration et les échanges de données effectués lors
des synchronisations entre les postes redondants et entre les postes serveurs et
clients ont été complètement remaniés. Les données archivées et échangées sont
maintenant structurées conformément au standard XML. Ce choix renforce
l'interopérabilité du logiciel et offre un accès normalisé à toutes les données de
configuration de l'application.
1.3.2
Version 3.5 révision 2
La révision 2 de la version 3.5 du logiciel a introduit les nouvelles fonctionnalités
suivantes :
 Option de fonctionnement en mode service Windows. Lorsque cette option est
validée, le logiciel s’inscrit automatiquement dans la table des services Windows. Il
est alors automatiquement lancé à l’initialisation du système et est opérationnel
même si aucune session utilisateur n’est ouverte (Voir § 8.8 « Alert en service »).
 Interface ActiveX offrant un accès à l’ensemble des fonctions de l’interface de
programmation (API) d’Alert.
 Extension du concept de serveur de données à l’ensemble des variables, autres
que les variables DDE et OPC (variables médiateur et autres variables).
 Option d’acquit d’appel explicite permettant d’accepter ou refuser explicitement
un appel, le refus d’un appel entraînant automatiquement le renvoi de l’appel sur
un opérateur de repli.
 Nouvelle interface avec la synthèse vocale permettant l’intégration des moteurs de
synthèse de dernière génération (SAPI5).
 Nouveaux drivers de communication pour l’appel d’opérateurs en vocal au travers
d’un réseau IP (driver VoIP, compatible SIP) et l’utilisation de messageries
instantanées (driver MSN).
1.3.3
Version 3.5 révision 3
La révision 3 de la version 3.5 du logiciel a introduit les nouvelles fonctionnalités
suivantes :
 Renvoi des appels d’un groupe vers un autre groupe
Grace à cette fonctionnalité, un opérateur intervenant sur une ou plusieurs alarmes
peut demander l’intervention d’un autre groupe d’opérateurs, soit en renfort
(besoin d’une compétence complémentaire par exemple), soit en substitution
(impossibilité de traiter l’alarme au niveau du groupe par exemple).
 Historisation des alarmes temporaires
Les alarmes déclarées comme temporaires (créées au déclenchement de l’alarme
et automatiquement supprimées lorsque l’alarme est revenue à l’état normal et
acquittée) sont maintenant historisées lorsque l’option « export base de données »
ALERT
Manuel Utilisateur
1–11
Introduction
est activée. Cela permet d’avoir un historique de toutes les alarmes, y compris
celles qui ont été supprimées.
 Sauvegarde automatique de la configuration
Les fonctionnalités de sauvegarde automatique de la configuration ont été
étendues. LA sauvegarde peut contenir une liste de fichiers externes quelconques.
Il est aussi possible de garder un nombre paramétrable des sauvegardes effectuées
périodiquement, permettant de restaurer une configuration ancienne de plusieurs
jours ou semaines.
 Désactivation de la synchronisation automatique (redondance)
Afin de faciliter les opérations de maintenance, il est maintenant possible de
suspendre la synchronisation automatique des stations redondantes pendant une
durée paramétrable.
 Gestion indisponibilité opérateur
Un opérateur peut se déclarer indisponible, par exemple lors d’une intervention ou
d’une réunion. Dans ce cas les appels ne lui sont plus transmis jusqu’à ce qu’il se
déclare à nouveau disponible. Cet état indique que l’opérateur est bien en service,
mais qu’il n’est pas disponible pour traiter une alarme.
 Gestion dynamique des priorités
La priorité d’une alarme peut être automatiquement incrémentée lorsqu’elle a été
déclenchée et qu’un flot continu d’alarmes plus prioritaires l’empêchent d’être
transmise. Cette fonctionnalité permet de rendre la priorité d’un alarme en
attente fonction de son ancienneté.
 Consultation du fichier d’instruction
Le fichier d’instruction attaché à une alarme peut maintenant être consulté
directement à partir de la liste des variables (pour les variables en alarme) et de la
table des alarmes.
 Serveurs de données
La notion d’équipement a été introduite au niveau des serveurs de données. Un
équipement est défini comme une entité pouvant regrouper plusieurs alarmes
(seuil haut, seuil bas, mesure non fiable, …, par exemple). Dans cette version,
cette notion est uniquement utilisée à des fins de gestion de licence (comptage des
équipements au lieu des alarmes) et de présentation (affichage des équipements
dans l’arborescence des serveurs de données).
Une option a aussi été ajoutée permettant de forcer ou non un serveur de données
en état « défaut de liaison » lorsqu’au moins une des variables qui lui sont
attachées est invalide.
 Interface PLUGIN
Il est maintenant possible d’étendre les fonctionnalités du produit ALERT en
intégrant des modules applicatifs additionnels. Ces modules sont automatiquement
chargés par ALERT et intégrés à sa fenêtre principale. Ils interagissent avec ALERT
au travers d’une nouvelle interface de type « Plugin ».
Le module applicatif ALERTDATI a ainsi été développé avec la société ASCOM pour
proposer une interface de visualisation graphique et de localisation des alarmes
transmises par des dispositifs d’appel pour travailleur isolé (DATI). Ce module
1–12
Introduction
permet de recevoir des alarmes de type DATI et de les localiser sur un fond de
plans de situation.
 Nouveaux drivers de communication
De nouveaux drivers ont été développés et sont intégrés à la révision 3 du logiciel,
en particulier :
 Driver OXEPaging pour transmettre des messages d’alarme vers des DECT au
travers des PABX Alcatel 4400. Ce driver remplace l’ancien driver « Alcatel
4400 » et permet de s’affranchir de la passerelle « Notification Server » qui n’est
plus commercialisée par Alcatel.
 Driver SNMPTrap pour transmettre automatiquement des traps SNMP vers une
station de management réseau sur réception d’alarmes.
1.4 Les nouveautés de la version 3.6
La version 3.6 du logiciel ALERT, au-delà d’un rafraichissement de son interface
opérateur et de quelques nouvelles fonctionnalités intéressantes, apporte avant tout
des évolutions structurelles importantes permettant d’étendre ses possibilités
d’internationalisation (gestion Unicode, gestion multi-langues) et d’accroître ses
capacités de traitement (extension des identificateurs de variables et d’opérateurs).
Les principales nouveautés apportées par cette version sont les suivantes :

Gestion UNICODE (-> version chinoise)
Le logiciel ALERT a été entièrement remanié pour être compatible avec le
standard UNICODE (extension du codage des caractères de 8 bits à 16 bits). Cette
évolution importante permet de supporter toutes les langues existantes aussi bien
au niveau de la saisie et de l’affichage des messages à transmettre que pour la
traduction de l’interface opérateur dans des langues idiomatiques ou basées sur un
alphabet différent de l’alphabet latin (chinois, russe, arabe, …). A cette occasion,
l’interface opérateur d’ALERT, déjà disponible en anglais, français, allemand,
espagnol, italien et néerlandais, est maintenant proposée en chinois mandarin.

Extension de la gestion multi-langues
La gestion multilingue introduite dans la version 3.5 du logiciel a été reprise et
étendue pour être complètement opérationnelle dans cette nouvelle version.
Cette fonctionnalité permet :
 l’envoi de messages et la consultation des alarmes dans la langue respective
des opérateurs destinataires,
 le basculement complet de l’interface dans une autre langue, y-compris au
niveau des labels et des messages affichés
 l’utilisation simultanée de l’interface dans différentes langues à partir de
postes clients

Visualisation synoptique des alarmes
Une nouvelle fonctionnalité de supervision des alarmes a été intégrée offrant la
possibilité de générer et animer sous forme de pages HTML des vues synoptiques
ALERT
Manuel Utilisateur
1–13
Introduction
de l’installation surveillée pour un meilleur contrôle visuel et une localisation
graphique des alarmes détectées sur l’installation. Cette fonctionnalité comprend
le module serveur de supervision (dérivé de Visual Access) pour la génération des
vues synoptiques, le plug-in navigateur web pour l’affichage des vues sur les
écrans d’exploitation d’Alert (serveur et clients) ainsi que l’éditeur de synoptiques
VAEdit pour l’édition des vues.
Cette fonctionnalité est particulièrement intéressante pour les installations qui
n’intègrent pas de superviseur.

Suivi des appels
Une fonctionnalité de suivi des appels a été ajoutée, permettant de suivre en
temps réel le déroulement des appels déclenchés par une alarme ou de contrôler
et analyser en différé le déroulement des cycles d’appels effectués
antérieurement (groupes, opérateurs et numéros appelés avec le compte-rendu de
l’aboutissement de chaque appel). Les comptes-rendus d’exécution des cycles
d’appel peuvent être imprimés. Cette nouvelle fonctionnalité, attachée à l’option
d’export base de données, nécessite que cette option soit activée

Modification gestion planning d’astreinte
Distinction dans la gestion du planning entre les plages préprogrammées
(initialisées à partir du programme d’astreinte du groupe correspondant) et les
plages forcées par affectation directe d’une équipe à une date donnée. Les plages
préprogrammées sont affichées en couleur plus claire. Les modifications d’un
programme d’astreinte affectent directement les plages préprogrammées du
planning correspondant. Les plages forcées restent inchangées, sauf si on force la
réinitialisation du planning (bouton « Copier programme ». De même, la définition
des jours fériés affecte directement les plages préprogrammées pour les jours
correspondants. Lorsqu’une équipe est forcée au planning, elle peut être
supprimée pour être remplacée soit par l’équipe préprogrammée (choix
programme) pour la plage correspondante, soit par aucune équipe (choix pas
d’équipe).

Tableau de service opérateur
Possibilité de définir un tableau de service pour chaque opérateur permettant de
programmer l’état « en/hors service » ou le remplacement de chaque opérateur
en fonction de son planning de service ou de ses périodes d’indisponibilité prévues
(congés, formations, …).
Ce planning peut être défini suivant une programmation hebdomadaire (semaine +
jours fériés) et calendaire (forçage de plages sur des jours calendaires
particuliers). Il peut être lu soit comme planning de service (périodes d’état « en
service »), soit comme planning d’indisponibilité (périodes d’état « hors service »).

Gestion disponibilité opérateur
Possibilité de définir différents états de service indiquant en temps réel l’état de
disponibilité de chaque opérateur pour le traitement des alarmes. Par défaut,
deux états sont prédéfinis : « disponible » et « indisponible ». D’autres états
peuvent être ajoutés (« En réunion », « En intervention », …), avec la possibilité
pour chaque état de spécifier précisément l’état de disponibilité de l’opérateur :
disponible ou non pour traiter les alarmes, disponible seulement en repli (appelé
uniquement si on ne peut joindre aucun autre opérateur) ou pour les alarmes
importantes, disponible pour recevoir des messages de service.
1–14
Introduction

Contrôle état de liaison des serveurs de données
L’état de liaison de chaque serveur de données peut être contrôlé à partir d’une
application externe par DDE ou OPC à partir d’une variable « status » attachée à
chaque serveur. Cette variable peut être auto-surveillée par ALERT pour
déclencher automatiquement une alarme lorsqu’un serveur de données est
déconnecté.

Synthèse d’alarmes groupe
L’état d’alarme d’un groupe fonctionnel (présence d’une alarme dans le groupe)
peut être contrôlé à partir d’une application externe par DDE ou OPC à partir
d’une variable « status » attachée à chaque groupe fonctionnel. Cette variable
peut être auto-surveillée par ALERT pour générer une alarme de synthèse sur les
variables affectées au groupe.

Diffusion de messages améliorée
La fonction de diffusion de messages a été améliorée :
 sélection des destinataires : possibilité de filtrage par station et par groupe,
possibilité de restriction aux opérateurs en astreinte et/ou en service,
 possibilité de spécifier le média à utiliser pour l’envoi du message (fax, email,
SMS, …).

Annonce vocale des alarmes sur les postes clients
Les alarmes peuvent maintenant être notifiées vocalement sur chaque poste
client connecté (en fonction d’une option propre à chaque poste client).

Gestion de flux RSS pour les alarmes
Une fonctionnalité de gestion de flux RSS a été introduite pour exploiter les
possibilités offertes par cette nouvelle technologie. Cette fonctionnalité permet
de transmettre par protocole FTP vers un serveur WEB externe l’état courant des
alarmes présentes sur l’installation sous la forme d’un fichier XML compatible RSS
2.0. Il est alors possible de s’abonner aux flux correspondant au fichier XML généré
à partir de n’importe quel lecteur de fil RSS (Google, Yahoo, Internet Explorer
7…), pour être automatiquement informé de l’état des alarmes présentes sur
l’installation surveillée. Cette fonctionnalité ne requiert pour être implémentée
qu’un accès Internet sortant.

Extension du nombre de variables et d’opérateurs maximum
Les identificateurs des objets « variables » et « opérateurs » ont été étendus de
15 bits à 24 bits, reportant leur limite théorique à un peu plus de 16 millions.

Nouveaux drivers de communication
De nouveaux drivers ont été développés et sont intégrés à version 3.6 du logiciel,
en particulier :
 Driver « Winpager » pour la transmission des alarmes et des messages vers un
émulateur de récepteur de radiomessagerie sous Windows. Les alarmes sont
affichées sur l’écran du récepteur et peuvent être acquittées. Elles peuvent
aussi être annoncées vocalement, avec option de répétition.
 Driver « Extreamer » pour la diffusion des messages vocaux (alarmes ou
messages de service) sur une installation de sonorisation via le réseau TCP/IP.
ALERT
Manuel Utilisateur
1–15
Introduction
Chaque sous-ensemble de sonorisation peut être directement adressé pour la
diffusion de messages spécifiques par zone (local, atelier, …).
1.4.1
Version 3.6 révision 1
La version 3.6 révision 1 du logiciel ALERT intègre de nombreuses améliorations et
optimisations du fonctionnement du logiciel, en corrigeant quelques défauts des
versions précédentes : optimisation de l’affichage, de la redondance, des liaisons
avec les serveurs de données, …
Cette version apporte aussi des nouvelles fonctionnalités intéressantes :

AlertMobile
La fonctionnalité « AlertMobile » permet de gérer très simplement des applications
de supervision embarquées sur des mobiles compatibles Windows Mobile. En
optimisant les échanges de données avec les mobiles, elle permet d’utiliser des
SMS comme véhicules pour les données dynamiques d’animation des écrans, avec
tous les avantages conséquents de simplicité (simple modem GSM), de sécurité
(pas d’intrusion possible), de couverture et d’autonomie.
L’opérateur mobile peut contrôler son application via différents écrans de
supervision décrits dans un fichier XML. Chaque écran peut afficher l’état d’un
sous-ensemble fonctionnel de l’application. Les demandes de mise à jour d’un
écran sont transmises par SMS, WIFI ou 3G à Alert qui retourne les données
demandées, elles-mêmes issues des applications surveillées (via DDE, OPC,
médiateurs, processeur message, …). De la même façon, l’opérateur peut
déclencher des commandes à distance ou effectuer des réglages.

Gestion des modems GSM
La gestion des modems GSM a été modifiée. La configuration de l’opérateur
fournisseur de la carte SIM intégrée au modem est maintenant effectuée au niveau
du port de communication concerné. Cela simplifie la configuration des numéros
d’appel pour l’envoi de SMS (on sélectionne l’opérateur correspondant au numéro
appelé et non plus au modem utilisé) et peut aussi permettre de gérer plusieurs
modems GSM avec des abonnements différents.
Les fonctionnalités du driver GSM ont été étendues : possibilité de demander un
accusé de réception sur les SMS envoyés (avec option d’acquit d’appel sur
réception accusé de réception), possibilité d’envoyer des messages longs (plus de
160 caractères) transmis sur plusieurs SMS.

Importation opérateurs
La fonction d’importation a été enrichie. Elle permet maintenant d’importer des
fichiers de variables et des fichiers d’opérateurs. Chaque propriété importée peut
être définie par une expression d’une ou plusieurs colonnes du fichier
d’importation.
Les commandes d’importation sont directement accessibles dans l’arborescence de
supervision et de l’astreinte.
1–16
Introduction

Filtres d’importation dynamique
Le concept d’importation dynamique permet de définir les conditions de
surveillance des alarmes dans Alert sans avoir à définir au préalable une liste de
variables à surveiller. La configuration de l’importation dynamique se réduit alors
à la définition de critères de création dynamique des alarmes.
Ces critères sont déterminés par la configuration de filtres d’importation
définissant les conditions et les propriétés des alarmes dynamiquement créées à
partir d’expressions portant sur les propriétés associées aux données de
supervision (type, catégorie, priorité, libellés, localisation, …). Cela permet, par
exemple, de valider la création d’une alarme en fonction de sa priorité et de sa
localisation, de définir le message transmis par concaténation de libellés associés
à cette alarme et le groupe à appeler en fonction la localisation de l’alarme.
Cette fonctionnalité a été intégrée à plusieurs modules d’interface avec les
données de supervision : Processeur Message, OPC AE et certains médiateurs
(Citect, Wizcon).

Sauvegarde des fichiers externes
Alert permet de sauvegarder l’ensemble des données de configuration, avec tous
les fichiers de configuration et d’enregistrement attachés (journaux, historiques,
…).
La possibilité de sauvegarder des fichiers additionnels externes à la configuration
propre d’Alert (fichiers attachés à la supervision, configuration Jericho ou
Net’Sentinel, …) existait dans les versions précédentes, mais elle a été étendue
dans cette version, avec une interface plus ergonomique et la possibilité de
restaurer automatiquement à leur place les fichiers externes, sans opération de
copie supplémentaire.

Programmation des dérogations et des masquages
Il est maintenant possible de programmer à l’avance une période de dérogation
d’astreinte (annulation des appels pour un groupe ou renvoi des appels vers une
équipe explicitement désignée) ou de masquage d’alarmes en définissant une date
et heure de début et de fin de la période de dérogation ou de masquage.

Scripts manuels
Les scripts Processeur Message peuvent maintenant être déclenchés manuellement
à la demande (commande menu) pour effectuer certains traitements (test
d’alarme, importation d’un fichier d’opérateurs, …).

Option de scrutation en fonction de l’état d’astreinte du poste
En fonctionnement redondant « classique », les deux postes surveillent en
permanence leurs propres données de supervision (base de données redondante ou
même base de données). Dans certains cas, il peut être nécessaire (ou plus
efficace) de limiter les liaisons au seul poste actif. Une nouvelle option permet de
n’établir les liaisons de supervision qu’avec le poste actif.

Forçage du type d’une variable
Le type d’une variable (chaîne de caractères ou numérique) était
automatiquement déterminé par le type de la valeur de référence utilisée pour
évaluer la condition d’événement. Si cette valeur était numérique (commençant
par un caractère numérique), la valeur était déclarée de type numérique.
ALERT
Manuel Utilisateur
1–17
Introduction
Cette désignation automatique, pratique dans la plupart des cas, pouvait
néanmoins conduire à des incohérences dans certain cas. Pour éviter ce risque, le
type de la variable est maintenant configurable (numérique par défaut).

Extension des fonctionnalités clients
Afin de garantir une meilleure compatibilité en fonctionnement en mode service
ou terminal serveur, les fonctionnalités client/serveur du logiciel été étendues.
Les fonctionnalités suivantes sont maintenant accessibles à partir des postes
clients :
 suivi des appels en cours,
 acquittement des appels,
 contrôle des liaisons avec la supervision.
1–18
Fonctionnement
2 FONCTIONNEMENT
2.1 Surveillance de l’application
Alert gère une liste des variables applicatives à surveiller, chaque entrée de cette
liste contenant toutes les informations nécessaires à l'acquisition de l'état de la
variable associée et aux traitements à effectuer lorsque cette variable passe dans un
état particulier.
Les variables désignées dans cette liste peuvent être soit de type DDE ou OPC soit de
simples références. Dans le premier cas Alert prend en charge la scrutation de l'état
courant des variables DDE ou OPC. Dans le second cas, les variables doivent être mises
à jour par des commandes explicites d'une application externe ou au travers du
module médiateur approprié.
Une variable peut être traitée comme :
 Une simple variable, auquel cas le seul traitement effectué est l'acquisition de sa
valeur courante pour alimenter l'information contextuelle de variables d'alarme
associées.
 Un événement, enregistré dans le journal des événements lorsque la variable
passe dans un état défini comme événement et qui peut provoquer la transmission
d'un message à destination des opérateurs d'astreinte concernés.
 Une alarme, considérée comme un événement particulier qui nécessite une
intervention humaine. Une alarme est enregistrée dans la table des alarmes et doit
être acquittée. Elle est signalée par un indicateur ALARME dans la barre d'état de
l'application Alert. Une alarme peut aussi déclencher l'appel des opérateurs
d'astreinte concernés, avec procédure de reprise et de repli en cas d'échec.
 Un acquittement, pour remonter une demande d'acquittement issue de
l'application surveillée ou d'un système externe.
Chaque variable possède les attributs suivants :
 Un identificateur
Cet identificateur peut être un simple nom ou bien la référence du lien DDE ou OPC
avec la variable concernée de l'application surveillée.
Une référence DDE contient toujours le nom de l'application serveur (service), le
nom de la rubrique (sujet) à laquelle elle est rattachée la variable et une
désignation propre (nom d'article). Le lien DDE est donc défini par un triplet
"service-sujet-article".
Une référence OPC contient le nom de l'application serveur OPC et la référence de
la variable dans le serveur, sous la forme "serveur\variable".
Le nom du serveur DDE et celui de la rubrique DDE peuvent être remplacés par un
alias. Cela peut permettre référencer des variables différentes en utilisant le
ALERT
Manuel Utilisateur
2–1
Fonctionnement
même nom (configurations redondantes) ou de modifier le lien avec la variable sans
changer la base de données dans Alert.
 Une station
L'attribut station définit un sous-ensemble de l'application de gestion d'astreinte
correspondant à une entité spécifique géographique (site) ou organisationnelle
(société, métier, ...). La définition d'une station permet de traiter séparément des
sous-ensembles de variables et d'opérateurs, avec toutes les informations associées
(tableaux d'astreinte, table des alarmes, historique des alarmes, journal).
Suivant l'architecture de l'application, on peut choisir l'un des deux modes de
gestion suivant :
 Stations Alert : les stations définies sont attachées à des stations distantes
réelles, équipées du logiciel Alert et traitant de façon autonome leurs données
et leur gestion d'alarme, en synchronisation avec la station de centralisation
 Stations virtuelles : les stations définies sont attachées virtuellement à des
entités spécifiques (sites, sociétés, ...) mais l'ensemble des traitements
(acquisition des données, appels) sont effectués sur le même poste.
 Des groupes fonctionnels
Les variables peuvent être organisées suivant une structure hiérarchisée de groupes
(par exemple : pays, villes, bâtiments, machines, fonctions, applications, etc.), un
groupe pouvant lui-même contenir une sous-arborescence de groupes (bâtiments
dans villes dans pays par exemple).
Cette organisation permet la visualisation synoptique de sous-ensembles de
l’application ainsi que des traitements par groupe dans les écrans d’exploitation
(acquittement de toutes les alarmes d’un groupe, statistiques par groupes, etc.).
Une variable peut appartenir à plusieurs groupes. Pour chaque variable, on peut
sélectionner un groupe de base, qui permet des traitements spécifiques : message
vocal d’identification du groupe dans les alarmes, regroupement de message, etc.
 Un mode de scrutation (pour les variables de type DDE ou OPC)
Les variables de type DDE ou OPC peuvent faire l'objet d'une scrutation permanente
par demande d'avis ou d'une lecture périodique. Les variables de type DDE peuvent
être lues ponctuellement sur détection d'une alarme dans le groupe.
La lecture périodique d'une variable permet d'effectuer une surveillance active de
l'application et de détecter en conséquence un problème au niveau de la liaison ou
de l'application elle-même.
Une variable de type événement ou alarme possède en outre les attributs suivants :
 Une condition événementielle
La variable est déclarée à l'état d'événement lorsque sa condition événementielle
associée passe à l'état VRAI. Cette condition peut être l'entrée ou la sortie d'un état
déterminé, le dépassement d'un seuil (haut ou bas) ou un masque sur un état
logique de la variable (bit d'événement).
Un événement peut être défini comme transitoire, auquel cas on ne traite pas la
sortie de l'état événementiel (retour à la normale).
Un planning hebdomadaire peut permettre de définir des périodes d’invalidation de
l’événement, de masquage d’alarme ou d’inhibition de l’appel.
 Un message associé multi-formats
2–2
Fonctionnement
Un événement peut être associé à un message de type numérique, alphanumérique
et vocal.
Le message numérique n'est utilisé que pour les variables de type alarme, pour
identifier l'alarme lors de l'appel d'opérateurs munis d'un récepteur bip numérique.
Le message alphanumérique est utilisé pour identifier l'événement dans le journal
des événements, et pour les variables de type alarme, pour identifier l'alarme dans
la table des alarmes et lors de l'appel d'opérateur munis d'un récepteur
alphanumérique, d'un fax, d'une imprimante ou d'un Minitel. Ce message
alphanumérique peut être formaté pour inclure des informations complémentaires
statiques (groupe, priorité d'alarme, ...) ou dynamiques (valeur de variables
associées).
Le message vocal est utilisé pour identifier l'événement de façon auditive en local
sur le PC (optionnellement), et pour les variables de type alarme, pour pouvoir
identifier les alarmes par téléphone. Ce message peut être enregistré, par
microphone ou par téléphone, ou bien automatiquement synthétisé à partir du
message alphanumérique formaté si l'on possède l'option "synthèse vocale à partir
du texte".
 Une liste d’actions à exécuter
L’activation d’un événement, son retour à l’état normal ou l’acquittement d’une
alarme, peuvent déclencher l’exécution d’une liste d’actions prédéfinies : appel
d’un ou plusieurs groupes d’astreinte, appel d’opérateurs désignés, exécution
d’une séquence de commandes, exécution d’un script du processeur message,
activation d’une application, message vocal sur le poste local.
Pour une alarme, l’appel d’un groupe d’astreinte se traduit par le déclenchement
d’un cycle d'appel vers les opérateurs qui appartiennent du groupe et qui se
trouvent être inscrits à son planning d'astreinte à ce moment-là, avec demande
d'acquittement de l'appel (pour suspendre le cycle) et procédure de reprise vers
des opérateurs de repli en cas d'échec. Optionnellement l'appel peut être retardé
afin de filtrer un événement qui ne sera traité comme alarme que s'il dure un
temps minimum (coupure secteur prolongée par exemple).
Une variable de type alarme possède en plus les attributs suivants :
 Un niveau de priorité
Le niveau de priorité caractérise l'importance de l'alarme. Il peut être compris
entre 0 (priorité la plus faible par défaut) et 9999. L'ordre des priorités peut être
inversé.
Le niveau de priorité est utilisé pour transmettre les messages d'alarme par ordre
d'importance décroissante (ce qui permet notamment de transmettre l'alarme la
plus importante dans le cas où on ne peut transmettre qu'un seul message par
appel). Il permet aussi de traiter en priorité les appels concernant les alarmes les
plus prioritaires lorsque plusieurs alarmes sont déclenchées simultanément.
Il permet enfin de discriminer les alarmes en 2 catégories : les alarmes prioritaires
nécessitant d'être traitées rapidement, quelle que soit l'heure de déclenchement,
et les alarmes non prioritaires qui ne provoqueront pas d'appel immédiat pendant
les périodes de service réduit (la nuit par exemple), tout en étant conservées pour
être traitées à la sortie de cette période.
 Une option de masquage par une autre alarme
ALERT
Manuel Utilisateur
2–3
Fonctionnement
Une alarme peut être masquée par une autre alarme, afin d'éviter une avalanche
d'alarmes dans certaines circonstances (coupure secteur par exemple). Une alarme
masquée sera traitée comme un simple événement, sans déclenchement d'appel.
 Un fichier texte associé (optionnel)
Ce fichier texte peut contenir des instructions pour le traitement de l'alarme
(consignes) ou bien des informations contextuelles acquises automatiquement au
moment de la détection de l'alarme. Il est consultable localement dans la table des
alarmes ou à distance par Minitel. Il peut aussi être transmis par fax.
 Une condition d'acquittement (optionnel)
On peut définir de la même façon que pour la condition d'alarme, dans le contenu
de la variable elle-même ou dans le contenu d'une variable associée, une condition
indiquant que l'alarme a été acquittée. Cette fonctionnalité permet à l'application
génératrice de l'alarme d'indiquer à Alert que l'alarme a été acquittée à son
niveau, et provoquer en conséquence les traitements liés à l'acquittement
(consignation, suspension du cycle d'appel, ...).
Une option permet en outre de transmettre dans l'autre sens la condition
d'acquittement sélectionnée pour acquitter dans l'application surveillée les alarmes
acquittées depuis Alert.
 Une condition de masquage (optionnel)
On peut définir de la même façon que pour la condition d'alarme, dans le contenu
de la variable elle-même ou dans le contenu d'une variable associée, une condition
indiquant que l'alarme a été masquée. Cette fonctionnalité permet à l'application
génératrice de l'alarme d'indiquer à Alert que l'alarme a été masquée à son niveau.
Une option permet en outre de transmettre dans l'autre sens la condition de
masquage sélectionnée pour masquer dans l'application surveillée les alarmes
masquées depuis Alert.
A chaque fois qu'une variable de type événement ou alarme change d'état (passage à
l'état d'événement ou retour à la normale), le changement d'état est horodaté et
consigné dans le journal des événements (avec duplication éventuelle sur une
imprimante fil de l'eau).
Si c'est un passage à l'état d'événement, l'opérateur local peut être averti de manière
auditive au moyen de deux messages sonores consécutifs :
 Pour les alarmes, un indicatif d'alarme sonore caractéristique du groupe d'astreinte
associé (si l'option "alarme sonore du groupe" est validée et si un indicatif sonore
est associé au groupe d'astreinte).
 Un message vocal d'identification de l'événement (si l'option "message d'alarme
vocal" est validée et si un message vocal est associé à l'événement). Sur option, ce
message peut être répété en boucle jusqu’à acquittement de l’alarme.
S'il s'agit d'une variable déclarée comme alarme, les opérations suivantes sont
effectuées :
 Mise à jour de la table des alarmes et de l'historique des alarmes.
 Mise à jour des indicateurs (ALARME et ACQUIT) de la barre d'état des alarmes et
défauts.
2–4
Fonctionnement
2.2 Gestion des opérateurs
La liste des opérateurs appelés à intervenir sur le poste de gestion d'astreinte
(localement ou à distance) est définie dans le fichier des opérateurs.
Chaque opérateur est défini par :
 Ses nom et prénom.
 Sa langue usuelle.
 Un type réel ou virtuel.
 Un code opérateur numérique 1 à 4 chiffres.
 Un code d'accès numérique 0 à 4 chiffres.
 Sa classe d'utilisateur.
 Une option de mise hors service avec ou sans remplaçant.
 Une liste de numéros d'appels.
 Optionnellement, un programme hebdomadaire d'affectation automatique de ses
numéros d'appel.
 Une station d’attachement.
 Une option d’appel sur retour à l’état normal des alarmes.
 Une option d’appel sur acquittement des alarmes.
Le nom et le prénom de l'opérateur servent à identifier ce dernier lors de l'accès
local au poste de supervision (login), dans la consignation des événements qui le
concernent (appels, acquittements) et dans les rapports d'intervention. Lorsque
l'opérateur est appelé à s'identifier, il peut indifféremment taper son nom, son nom
suivi de son prénom, ou même son nom suivi des premières lettres de son prénom.
La langue de l’opérateur désigne la langue à utiliser pour lui transmettre les
messages.
Si un message à transmettre n’est pas défini dans la langue de l’opérateur, il sera
recherché dans l’ordre de priorité suivant :
 dans la langue de l’interface opérateur, s’il est défini dans cette langue
 en anglais US, s’il est défini dans cette langue
 dans la 1ère langue pour laquelle il est défini
Un opérateur réel correspond à un opérateur physique sensé pouvoir intervenir en
local ou à distance sur l'installation. Un opérateur virtuel correspond à un média
banalisé, utilisé par plusieurs opérateurs : radio-messageur partagé, poste
téléphonique dans un local commun, etc. Lorsqu'un opérateur virtuel est appelé en
vocal, n'importe quel opérateur réel appartenant à un groupe d'astreinte de
l'opérateur virtuel appelé peut s'identifier à sa place. De la même façon, lorsque
l'opérateur virtuel est un radio-messageur, l'opérateur réel ayant reçu le message
peut rappeler par téléphone pour acquitter l'appel. Cette fonctionnalité permet de
savoir quel opérateur a réellement pris en compte l'appel transmis à un média
banalisé.
Le code opérateur (ID) de 1 à 4 chiffres permet à l'opérateur de s'identifier lors des
communications téléphoniques en utilisant les seules ressources du clavier
téléphonique (codes DTMF).
ALERT
Manuel Utilisateur
2–5
Fonctionnement
Le code d'accès permet d'authentifier l'opérateur lors de l'accès local au poste de
gestion d'astreinte (login) ou lors des communications téléphoniques.
La classe d'utilisateur (ou profil opérateur) définit l'environnement de travail de
l'opérateur. Elle est entièrement configurable et permet de sélectionner le menu et la
barre d'outils à afficher, les écrans accessibles et les commandes autorisées sur
chacun de ces écrans.
On distingue 3 classes d'utilisateur de base, associées chacune à un niveau d'accès de
0 à 2, présentant par défaut les caractéristiques suivantes :
 Exploitation (niveau 0)
L'opérateur n'a accès qu'à l'exploitation de l'application (pas de configuration) et ne
peut pas fermer l'application.
 Maîtrise (niveau 1)
L'opérateur a accès à la configuration de la plupart des paramètres (alarmes,
tableau d'astreinte, ...), excepté la configuration des profils opérateurs, du fichier
des opérateurs et des paramètres d'environnement de base (ports, drivers, ...).
 Système (niveau 2)
Niveau maximal, accès à toutes les fonctions de l'application.
L'option de mise hors service permet de retirer momentanément un opérateur de
l'astreinte sans avoir à modifier les plannings d'astreinte. La mise hors service d'un
opérateur peut être demandée sélectivement pour chacun des groupes d'astreinte
auquel il appartient. Elle peut être commandée depuis une application externe.
Cette mise hors service peut être accompagnée de la désignation d'un opérateur
remplaçant pour chaque groupe d'astreinte auquel il appartient, ce dernier prenant
alors tous les "tours de garde" de l'opérateur hors service en plus des siens propres.
Chaque numéro d'appel de la liste est défini par le type de média à utiliser (bip,
téléphone, radiomessagerie, fax, email, ...) et par l'adresse de l'opérateur, en
référence au média sélectionné (numéro de téléphone, identificateur de l'opérateur
pour la radiomessagerie, adresse email, ...).
Les numéros sont appelés dans l'ordre de la liste, le cycle d'appel se terminant au
premier numéro validant appelé avec succès. Un numéro validant est un numéro
requérant un acquittement d'appel, que cet acquit soit automatique ou non.
En cas d'échec d'appel, l'appel est réitéré un nombre de fois paramétrable
(globalement ou au niveau du numéro spécifique), après un délai lui aussi
paramétrable. Au bout du nombre de tentatives paramétré, l'appel est effectué sur le
numéro suivant de la liste.
Un acquit d'appel peut être requis (globalement ou au niveau du numéro spécifique).
Si l'acquit d'appel n'est pas automatique, un délai d'attente de l'acquit peut être
configuré, ainsi qu'un nombre de réitérations d'appel si aucun acquit n'est effectué
dans le délai imparti.
La liste des numéros à appeler à un moment donné peut être déterminée
automatiquement en fonction d'un programme hebdomadaire des numéros d'appel.
Ce programme définit l'affectation des numéros d'appel pour chacun des jours de la
semaine et pour les jours fériés, par tranches horaires de 15 minutes. Le programme
peut être mis en service (changement automatique de la liste des numéros d'appel à
chaque nouvelle période) ou hors service (fonctionnement manuel). En
fonctionnement automatique, il est possible de déroger temporairement à la
2–6
Fonctionnement
configuration courante en la modifiant manuellement. Cette configuration restera
valide jusqu'à la prochaine période.
Chaque opérateur possède en outre une "boîte aux lettres" qui stocke les 10 derniers
messages de service qui lui ont été transmis. L'opérateur peut consulter et effacer ces
messages localement ou à distance par téléphone (messages audio) ou par Minitel.
Un opérateur peut être déclaré comme opérateur "console". Cet attribut permet de
définir une liste d’opérateurs qui pourront recevoir des messages spécifiques via la
commande DDE "SendConsole" ou la fonction de l'API "AlertSendConsole". Les messages
transmis par ce biais ne seront envoyés à un opérateur "console" que si ce dernier est
en astreinte. Si l’opérateur n’est pas d’astreinte, les messages sont conservés et
seront transmis au début de sa période d’astreinte, à moins qu’ils n’aient été
acquittés entre–temps (commande DDE "AckConsole" ou fonction "AlertAckConsole").
Dans le cas d'une gestion multi stations, les opérateurs peuvent être attachés à une
station particulière ou à toutes les stations. Des opérateurs de même nom peuvent
être définis sur des stations différentes.
Certains opérateurs peuvent être destinés à recevoir une traçabilité complète des
alarmes (déclenchements, acquittements, retour à l’état normal). Dans ce cas les
options d’appel sur retour à l’état normal et sur acquittement des alarmes devront
être validées pour les opérateurs en question.
2.3 Organisation de l'astreinte
On peut définir plusieurs groupes d'astreinte, chaque groupe correspondant à une
catégorie particulière de compétences ou de moyens à mettre en œuvre (incendie,
sécurité, ...).
Un groupe d'astreinte est décrit par :
 Un nom identificateur du groupe.
 Une liste d'opérateurs attachés au groupe.
 Un indicatif sonore caractéristique (alarme locale).
Les opérateurs d'un groupe doivent avoir été préalablement déclarés dans le fichier
des opérateurs. Un même opérateur peut appartenir à plusieurs groupes d'astreinte.
Dans un groupe, on peut constituer des équipes d'astreinte. Une équipe est un
ensemble d'opérateurs appelés à intervenir simultanément ou par rotation (suivant
une option configurable au niveau du groupe ou de l'équipe) lorsqu'une alarme est
détectée concernant le groupe en question.
Par défaut, une équipe est constituée pour chaque opérateur affecté à un groupe.
Une équipe d'astreinte est définie par :
 Un nom d'équipe (par défaut c'est le nom du 1er opérateur de l'équipe).
 Une couleur permettant d'identifier visuellement l'équipe dans les plannings.
 La liste des opérateurs composant l'équipe.
Dans une équipe, certains opérateurs peuvent être déclarés comme opérateurs de
repli. Ces opérateurs ne seront appelés à intervenir que si aucun des opérateurs de
l'équipe n'a pu être joint, le premier opérateur de repli de la liste étant d'abord
appelé, puis le suivant en cas d'échec.
ALERT
Manuel Utilisateur
2–7
Fonctionnement
En option, on pourra forcer l'appel d'un opérateur de repli pour chaque opérateur de
l'équipe non joint, afin de garantir l'intervention d'un nombre constant d'opérateurs.
A chacun des groupes d'astreinte est associé un tableau d'astreinte. Ce tableau
définit le planning d'astreinte du groupe sur un an à compter du mois précédent le
mois courant, chaque équipe se voyant affecter des tranches horaires entières d'un
quart d'heure minimum. Une tranche horaire peut être qualifiée de service réduit,
indiquant que pendant cette tranche, seules les alarmes prioritaires seront traitées
immédiatement.
Le planning d'astreinte d'un groupe peut être configuré très facilement à l'aide de la
souris par positionnement des équipes sur le tableau (par opération de
glisser/déposer).
Le planning d'astreinte d’un groupe peut aussi être configuré automatiquement à
partir de son programme d'astreinte hebdomadaire. Ce programme permet de
définir l'affectation des équipes d'astreinte pour chacun des jours de la semaine et
pour les jours fériés, par tranche horaires de 15 minutes. Une équipe d'astreinte peut
être programmée au planning en service réduit ou non.
Ce programme est appliqué automatiquement pour chaque nouveau mois. Il peut être
forcé manuellement à partir du jour et de l'heure courante, pour les onze mois à
venir. Lorsqu'un programme a été appliqué dans le tableau d'astreinte, il est toujours
possible de modifier manuellement ce tableau.
Un groupe d'astreinte peut être mis en état de dérogation au planning. Dans cet état,
les appels concernant ce groupe sont redirigés vers une équipe du groupe désignée
comme équipe de dérogation. S'il n'y a pas d'équipe de dérogation désignée, les
appels sont abandonnés ou suspendus suivant option. La dérogation d’un groupe peut
être temporisée jusqu’à une date limite ou jusqu’au prochain changement d’équipe
d’astreinte.
Le changement d’équipe d’astreinte peut faire l’objet d’une relève déclarée.
Lorsqu’une équipe effectue une relève, elle démarre aussitôt sa période d’astreinte.
Sur option, la relève peut être rendue obligatoire. Dans ce mode, chaque changement
d’équipe d’astreinte doit être explicitement déclaré. En cas de non relève dans un
délai donné par rapport à l’heure définie au planning, une alarme peut être
déclenchée.
Pour un groupe d'astreinte donné, il est possible de désigner un groupe de repli. Ce
dernier ne sera appelé au déclenchement d'une alarme que si aucune équipe
d'astreinte n'a été affectée au planning pour la période correspondante ou en cas
d'échec du cycle d'appel du groupe principal. Cette possibilité permet de définir des
astreintes secondaires de façon complètement indépendante de l'astreinte principale.
Il est possible de croiser les groupes de repli (un groupe peut être désigné en repli de
son groupe de repli).
Lors de l'appel d'un groupe, il est possible de transmettre des commandes à
l'application surveillée, ou à toute autre application externe, pour signaler le
déclenchement, l'aboutissement, l'échec ou l'acquittement de l'appel du groupe.
2.4 Gestion des appels
Lorsqu'une action d’appel de groupe est déclenchée suite à une alarme, une demande
d'appel est enregistrée dans une liste des groupes à appeler, avec la cause d'appel. Si
2–8
Fonctionnement
le groupe était déjà en cours d'appel (suite à une alarme précédente), la nouvelle
cause d'appel lui est ajoutée.
Pour chacun des groupes entrant sur la liste des groupes à appeler, on recherche
l'équipe d'astreinte courante. Si pour un groupe, aucune équipe n'est d'astreinte, la
recherche continue cycliquement. Lorsqu'une équipe est trouvée, l'appel de cette
équipe est déclenché.
De l'équipe à appeler, on extrait suivant option, soit le prochain opérateur à appeler
(rotation), soit la liste des opérateurs principaux (non en repli) puis on transmet une
demande d'appel pour les opérateurs sélectionnés. Seuls les opérateurs déclarés en
service sont appelés. La demande d'appel est enregistrée dans une liste des
opérateurs à appeler.
Pour chacun des opérateurs entrant dans la liste des opérateurs à appeler, la
procédure d'appel est déclenchée à destination du premier numéro valide de la liste
des numéros d'appel de l'opérateur. Si cet appel n'aboutit pas, et après un nombre de
tentatives paramétrable, l'appel est réitéré vers le numéro suivant de la liste des
numéros d'appel de l'opérateur, et ainsi de suite. Lorsque l'appel a abouti, si un acquit
d'appel est demandé pour valider l'appel et que cet acquit n'est pas automatique, une
temporisation est déclenchée pour attendre l'acquittement de l'appel. A échéance de
cette temporisation, l'appel de l'opérateur est réitéré, un nombre de fois
paramétrable. L'appel peut être acquitté localement (par n'importe quel opérateur)
ou à distance par téléphone ou Minitel par l'opérateur lui-même, ou un opérateur du
même groupe d'astreinte si l'opérateur appelé est un opérateur virtuel. Si le numéro
d'appel n'est pas déclaré comme validant, aucun acquit d'appel n'est attendu et le
cycle d'appel se poursuit automatiquement sur le numéro suivant de la liste.
L'appel d'un opérateur est considéré comme échoué lorsque :
 il n'y a pas de numéro d'appel valide pour l'opérateur.
 l'appel n'a pas abouti pour aucun des 2 numéros, après le nombre de tentatives
configuré.
 l'appel a abouti, mais aucun acquittement n'est intervenu dans le délai imparti,
après le nombre de rappels configuré.
Dans ce cas, suivant option, le cycle d'appel de l'équipe peut être abandonné, ou bien
réitéré après une temporisation paramétrable.
L'appel d'une équipe est considéré comme abouti lorsque, suivant l'option choisie, au
moins un opérateur de l'équipe a été prévenu et a acquitté l'appel, ou bien le nombre
requis d'opérateurs ont été prévenus. Toutefois, si l'alarme n'est pas acquittée dans
un délai configurable, l'appel de l'équipe (ou de la suivante au planning) peut être
réitéré.
Si la temporisation d'attente d'acquittement d'alarme est nulle, le groupe est retiré
automatiquement de la liste des groupes à appeler dès que l'équipe d'astreinte a été
jointe avec succès. Sinon, le groupe reste dans la liste des groupes à appeler tant que
toutes les causes d'alarme attachées à ce groupe ne sont pas acquittées.
Lors de l'acquittement d'une alarme, et si cette alarme est la dernière cause d'appel
d'une équipe, tous les appels concernant cette équipe sont abandonnés.
ALERT
Manuel Utilisateur
2–9
Fonctionnement
2.5 Contrôle des défauts de
fonctionnement
Pour qu'un système de surveillance et de gestion d'astreinte soit fiable, il doit être
capable de traiter en toutes circonstances les événements générés par l'application
surveillée. Pour garantir un haut niveau de sécurité, il doit s'assurer que l'application
surveillée fonctionne correctement, que la liaison avec celle-ci n'est pas rompue et
qu'il sera capable de déclencher les appels nécessaires lorsqu'une alarme sera
détectée.
Pour assurer la sécurité de l'ensemble du système de surveillance, Alert offre des
fonctions de contrôle de son environnement :
Contrôle du fonctionnement de l'application et de la liaison avec cette dernière
Alert est capable de détecter la rupture des liaisons avec l'application et générer en
conséquence un défaut de liaison. Ce défaut est matérialisé dans l'indicateur de
défaut de la barre des alarmes et défauts (inscription "LIAISON"), le passage à l'état
défaut (rouge) du voyant led "Supervision" et la consignation d'un "DEFAUT LIAISON"
dans le journal des événements. Il positionne aussi à "1" la valeur de la variable
"DDEFAIL" du serveur DDE d'Alert. Cette variable peut être auto-surveillée par Alert
pour produire une alarme.
En cas de défaut de liaison avec une application serveur DDE ou OPC, la liaison peut
être basculée automatiquement sur un serveur DDE ou OPC secondaire redondant.
Alert peut aussi effectuer une scrutation active périodique (chien de garde) d'une ou
plusieurs variables de l'application par des requêtes DDE ou OPC explicites. S'il n'y a
pas de réponse dans un délai donné paramétrable, un défaut de liaison est généré,
comme pour une rupture de liaison. En outre, l'alarme associée à l'événement en
question est déclenchée.
Contrôle du fonctionnement des systèmes d'appel (modems)
Alert est capable de détecter le défaut de fonctionnement d'un modem sur un port de
communication et générer en conséquence un défaut de port de communication. Ce
défaut est matérialisé dans l'indicateur de défaut de la barre des alarmes et défauts
(inscription "MODEM"), le passage à l'état défaut (rouge) du voyant led "COMx" associé
au port en question et la consignation d'un "DEFAUT PORT" dans le journal des
événements. Il positionne aussi à "1" la valeur de la variable "PORTFAIL" du serveur
DDE d'Alert. Cette variable peut être auto-surveillée par Alert pour produire une
alarme. Elle peut aussi être scrutée par une application externe (l'application
surveillée par exemple) pour déclencher un système d'appel de secours en cas
d'impossibilité pour Alert d'utiliser un de ses ports.
2.6 Fonctionnement en mode redondant
Pour renforcer la sécurité de l'ensemble du système, il est possible d'utiliser deux
postes en redondance.
2–10
Fonctionnement
Automates
PC n°1
PC n°2
SUPERVISEUR
SUPERVISEUR
UR
UR
ALERT
ALERT
UR
UR
Réseau informatique
Pour réaliser une redondance complète, Le logiciel Alert et le logiciel de supervision
(ou le serveur de communication avec le réseau d'automates) doivent être installés
sur chacun des deux postes, avec la même configuration. Les deux postes gèrent une
base de données unique (le réseau d'automates peut être doublé) et sont
interconnectés par un réseau informatique.
Chacun des gestionnaires d’astreinte (Alert) surveille son propre environnement. La
base de données des automates étant la même, chaque poste détecte les mêmes
alarmes. En mode redondant, seul le poste en état d'astreinte actif transmet les
appels. Les acquittements effectués sur un poste peuvent être automatiquement
transmis à l'autre poste.
La détermination du poste en état d'astreinte actif est automatique. Les deux postes
se surveillant mutuellement au travers du réseau informatique, un poste se considère
en état actif s'il n'est pas en défaut (communication avec le superviseur OK et au
moins un système de communication en service). Si les deux postes se voient actifs en
même temps, le poste déclaré comme station secondaire passe à l'état inactif. Il ne
redeviendra actif que lorsque le poste principal deviendra inactif (sur passage en
défaut ou sur commande du superviseur) ou s'il ne peut plus le surveiller normalement
(poste planté ou réseau informatique hors service).
Il est possible de définir des variables de supervision spécifiques à un seul poste
(désignées comme « non redondantes »). Cela permet de définir des événements
spécifiques à l'environnement d'un poste ou en provenance de l'autre poste. Une
alarme définie comme non redondante provoquera l'appel quelque soit l'état
d'astreinte du poste concerné.
La mise à jour de la configuration des deux gestionnaires d'astreinte est
automatiquement synchronisée : mise à jour du planning, liste des variables
« redondantes » surveillées, messages, paramètres de gestions des alarmes et des
appels, etc. Cette synchronisation de la configuration est paramétrable.
ALERT
Manuel Utilisateur
2–11
Fonctionnement
Afin de garantir une reprise optimale en cas de basculement d’un poste sur l’autre,
les alarmes, les acquittements et les cycles d’appel peuvent aussi être synchronisés.
Il est aussi possible de réaliser une redondance réduite en n’installant sur le poste
secondaire que le logiciel Alert. Ce dernier aura pour fonction de déclencher un appel
d’astreinte si le poste principal passe en défaut. Le poste principal peut aussi de la
même façon surveiller le poste secondaire.
Pour déclencher un appel en cas de défaut du poste principal (poste hors service ou
incapable d’appeler), il suffit de surveiller la variable "REDUNDANCYFAIL" du serveur
DDE d'Alert, en déclarant une alarme sur cette variable (avec la condition
d’événement « différent de 0 »).
La redondance peut être renforcée par la déclaration de serveurs de données
redondants. Pour chaque serveur de données utilisé (DDE ou OPC), il est possible de
définir un ou plusieurs serveurs redondants. En cas de défaillance d'un serveur de
données, le logiciel rétablit automatiquement les liaisons sur le serveur de données
suivant dans sa liste des serveurs redondants.
2–12
Installation
3 INSTALLATION
3.1 Configuration requise
Le logiciel Alert nécessite l'environnement Windows 32 bits (Windows 2000, Windows
XP ou Vista). ALERT peut aussi être installé sous un environnement Windows 64 bits.
La configuration matérielle nécessaire est celle recommandée pour l'environnement
utilisé.
Dans la mesure où ce logiciel est appelé à fonctionner avec d'autres applications et
fait appel à des fonctionnalités multimédia gourmandes en ressources, mieux vaut
prévoir une configuration matérielle confortable :
 Ecran et carte vidéo super VGA (800 x 600), résolution supérieure recommandée
(1024 x 768 ou plus).
 64 MO de mémoire disponible pour Alert, ou plus en fonction de la configuration de
l’application (nombre de variables surveillées, …).
 Disque dur 500 MO minimum (stockage de fichiers audio, journaux...), 2 GO avec
synthèse vocale.
 Carte son avec haut-parleur et microphone (pas nécessaire mais conseillée).
Pour l'appel des opérateurs, il faut ajouter les ressources matérielles nécessaires en
fonction des médias utilisés :
 Pour la gestion d'appels via un système de recherche de personnes local, une
simple liaison série vers le système d'appel suffit,
 Pour la gestion d'appels à destination des services de messagerie accessibles par
serveur Minitel (ITINERIS, SFR, BOUYGUES), des modems de type Hayes compatible
en mode V23 sont nécessaires,
 Pour la gestion d'appels à destination de services de radio messagerie automatisés
(ALPHAPAGE, KOBBY, services compatibles TAP, ...), prévoir des modems de type
Hayes en mode V32bis ou ultérieur,
 Pour la gestion des appels entrants et sortants en mode vocal, il faut prévoir des
modems capables de fonctionner en mode vocal.
Le logiciel Alert peut aussi fonctionner en réseau en utilisant au mieux les ressources
de l'environnement système (NETDDE en particulier pour communiquer avec des
applications situées sur d'autres matériels). Prévoir dans ce cas une carte réseau et le
raccordement adéquat.
ALERT
Manuel Utilisateur
3–1
Installation
3.2 Installation du logiciel
3.2.1
Poste standard ou poste serveur
Pour installer le logiciel Alert, il suffit d'exécuter le programme d'installation
INSTALL.EXE se trouvant sur le CDROM d'installation et de suivre les instructions du
programme.
Un groupe Micromedia est automatiquement créé et l'icône de l'application Alert est
ajoutée à ce groupe.
Les modules DLL gestionnaires de communication sélectionnés à l'installation sont
chargés automatiquement au lancement de l'application, à partir de la liste des
drivers décrite dans le fichier ALERT.INI à la rubrique [drivers], par exemple :
[drivers]
Fax=15,Fax.DLL,0,3
Printer=4,Printer.DLL,0,7
Beep=2,Beep.DLL,0,7
Tap=28,Tap.DLL,0,7
Ermes UCP=60,Ermes.DLL,0,7
GSM=1200,GSM.DLL,0,7
…
Cette rubrique contient la liste des drivers utilisés par l'application. Cette liste
contient pour chaque driver disponible :
 le nom identificateur du driver,
 un code numérique associé à l'identificateur (>0),
 le nom du fichier contenant le module DLL,
 un code de mode d'utilisation du module DLL pour le driver,
 un code de gestion menu du driver (0 = pas au menu, 1 = au menu "aide", 2 = au
menu "configuration", 3 = aux menus "aide" et "configuration"). Le bit 3 indique que
le driver n'est pas utilisé.
Les modules DLL indiqués sont chargés automatiquement au lancement de
l'application.
3.2.2
Poste client
Pour installer un poste client Alert, on peut exécuter le programme d'installation
INSTALL.EXE se trouvant sur le CDROM d'installation et suivre les instructions du
programme (en sélectionnant l’application « AlertClient »).
Il est aussi possible d’installer un poste client au travers du réseau, en lançant à
partir du poste client, le programme « AlertClient.exe » situé dans le sous-répertoire
« ClientSetup » du répertoire d’installation du logiciel Alert sur le poste serveur.
Un groupe Micromedia est automatiquement créé et l'icône de l'application
AlertClient est ajoutée à ce groupe.
3–2
Installation
3.3 Enregistrement du logiciel
Si le logiciel Alert a été fourni avec une clé matérielle (dongle), connecter cette clé
sur un port parallèle ou USB du PC (suivant le modèle de clé). La clé « port parallèle »
peut être insérée sur une connexion imprimante existante; elle peut aussi être mise
en série avec d’autres clés.
Au lancement avec la clé connectée, le logiciel recherche dans la base de registres
s’il a déjà été enregistré avec le numéro de série inscrit dans la clé. S’il ne trouve
pas d’enregistrement correspondant à ce numéro de série, il recherche dans son
répertoire d’installation (C:\MMI\ALERT par défaut) le fichier de licence
correspondant au numéro de série en question (fichier du type « ALERT
3.5_XXXXXXXX.LIC », pour le numéro de série « XXXXXXXX »). Ce fichier a
normalement été automatiquement copié à partir du CDROM lors de l’installation du
logiciel. Si ce fichier est trouvé et est valide, le logiciel s’enregistre automatiquement
dans la base de registres du système avec toutes les options autorisées par la licence.
Si aucune clé n’est connectée, le logiciel exécute la même procédure, mais en se
basant sur un numéro de série correspondant à un code d’environnement calculé à
partir de caractéristiques spécifiques du système sur lequel il est installé.
Lorsque le logiciel n’est pas enregistré (ni enregistrement dans la base de registres, ni
fichier de licence correspondants au numéro de série inscrit dans la clé connectée ou
au code d’environnement calculé), le logiciel affiche la boite de dialogue « A
propos ».
ALERT
Manuel Utilisateur
3–3
Installation
Cette boite de dialogue peut être rappelée à tout moment, en sélectionnant la
commande « A propos » du menu « ? ». Elle peut être utilisée pour enregistrer le
logiciel ou modifier les options autorisées par la licence.
A partir de cette boite de dialogue, il est possible d’enregistrer manuellement le
logiciel :

Soit à partir d’un fichier de licence, en cliquant sur le bouton « Enregistrer » puis
en sélectionnant dans un répertoire le fichier de licence correspondant au numéro
de série ou au code d’environnement du système..

Soit en saisissant manuellement le code d’installation de chaque option. Pour
chaque option à enregistrer (ou à modifier), il faudra la sélectionner, cliquer sur le
bouton « Modifier », puis dans la nouvelle boite de dialogue affichée, sélectionner
la valeur désirée pour l’option puis saisir le code d’installation correspondant qui
vous aura été délivré par votre fournisseur.
En cliquant sur le bouton « OK » de la boite de dialogue, sans avoir effectué
d’enregistrement, le logiciel démarre en mode démonstration. Dans ce mode, le
temps de fonctionnement du logiciel est limité à 60 minutes.
Après l'enregistrement du logiciel, les lancements ultérieurs de l'application ne
provoqueront plus l'affichage de la boite de dialogue "A propos", sous réserve
toutefois que le numéro de série inscrit dans la clé soit toujours accessible (clé
connectée et non défectueuse) ou, dans le cas ou le logiciel a été enregistré à partir
du code d’environnement matériel du PC, que ce code d’environnement n’ait pas été
modifié, suite par exemple à un changement de carte mère ou de carte réseau.
Nota : le logiciel AlertClient peut être installé librement sur n’importe quel poste du
réseau. Il ne nécessite aucun enregistrement, à condition toutefois qu’une licence
« Accès clients » d’au moins 2 accès ait été validée sur le poste serveur.
3–4
Interface opérateur
4 INTERFACE OPERATEUR
4.1 Login opérateur
Pour avoir accès aux services fournis par l'application, tout opérateur doit d'abord
s'identifier et s'authentifier. C'est l'opération dite de "login opérateur".
Pour ce faire, au lancement de l'application, ou lorsque l'application a été libérée par
un précédent opérateur, il suffit de sélectionner la commande "Login..." dans le menu
Fichier, ou tout simplement de cliquer sur le bouton :
.
Une boite de dialogue demande à l'opérateur de s'identifier et s'authentifier par son
nom et son code d'accès. Ce dernier doit entrer son nom (toujours forcé en
majuscules) suivi ou non de son prénom (qui peut être abrégé). Le code d'accès
propre à l'opérateur doit être fourni, s'il existe.
Lorsque le mode de gestion des stations est "Stations virtuelles" (voir § 7.1 « Options
générales ») ou si la station locale (1ère station) est définie comme "Station de
Centralisation" dans le cas du mode de gestion "Stations Alert", une liste déroulante
"Station" permet de sélectionner la station à consulter. Dans le cas de stations Alert,
seules les stations synchronisables (ayant un opérateur de même nom, déclaré sur la
station de centralisation, associé à un gestionnaire de communication de type ALERT),
sont proposées dans la liste. Le choix "(tous)" donne l’accès aux données de toutes les
stations.
Si une station est sélectionnée, le nom de la station sélectionnée est affiché dans la
barre d’état en bas de la fenêtre principale, et seules les données de cette station
sont accessibles : données de configuration astreinte et supervision, tableau
d’astreinte, table des alarmes, historique des alarmes et journal des événements. Il
est possible de changer la station sélectionnée ultérieurement dans les options
d’affichage (voir § 7.3).
Si le nom et le code d'accès sont reconnus, l'application est ouverte pour l'opérateur
en question en lui offrant l'accès à tous les services autorisés pour sa classe
d'utilisateur.
Nota 1
Au premier lancement de l'application, et tant qu'aucun opérateur n'a été configuré,
l'opérateur doit s'identifier par le nom provisoire "ALERT". Cet accès est de plus haut
niveau (classe "système"), et permet notamment de configurer le fichier des
opérateurs.
Nota 2
Il est possible d’autoriser un mode de fonctionnement dit « sans login » (voir les
options de login au § 7.1 « Options générales ») qui permet à un opérateur
d’intervenir sur l’application sans avoir besoin de se loguer préalablement pour
ALERT
Manuel Utilisateur
4–1
Interface opérateur
effectuer des opérations ponctuelles : acquittement d’appel ou d’alarme,
masquage/démasquage d’alarme, édition d’un commentaire d’alarme ou d’un
rapport, émission d’un appel, …
Dans ce mode, toute commande qui requiert la désignation de l’opérateur
responsable de l’opération commandée (acquittement, masquage, …) provoque
l’affichage d’une boite de dialogue pour la saisie du nom de l’opérateur et de son mot
de passe associé. La commande ne sera acceptée que si le profil de l’opérateur
désigné autorise la commande en question.
4.1.1
Poste client
Pour avoir accès aux services fournis par l'application serveur Alert à partir d’un poste
client, l’opérateur doit s'identifier et s'authentifier de la même façon que sur le poste
serveur. Mais lors de cette opération il devra en outre désigner le poste serveur sur
lequel il souhaite se connecter, soit par le nom du poste serveur, soit directement par
son adresse IP. Le poste serveur peut être recherché visuellement parmi les postes du
réseau (bouton
de la boite de login). Si le numéro de port IP a été modifié sur le
poste serveur (2495 par défaut, modifiable dans les options de redondance), il faudra
aussi entrer le nouveau numéro de port.
Lorsque la connexion a abouti avec succès, tous les paramètres de connexion avec le
poste serveur sont sauvegardés. Lors des prochaines connexions il suffira de
sélectionner le poste serveur désiré dans la liste déroulante de la boite de login.
Si l'option Connexion Auto est cochée, le poste client essayera automatiquement de
se reconnecter sur le serveur sélectionné en cas d'échec à la connexion ou de
déconnexion intempestive.
Si plusieurs serveurs ont été connectés avec l'option Connexion auto, le poste client
recherchera automatiquement le 1er serveur en service pour se connecter dessus.
4–2
Interface opérateur
4.2 Interface opérateur
Une fois identifié et authentifié (voir § 4.1 « Login opérateur »), l'opérateur se trouve
devant l'écran suivant (certains menus ou boutons pouvant être masqués en fonction
de la classe de l'opérateur et de la configuration de cette classe).
Cet écran comprend :
 Une barre de titre configurable, permettant de nommer le poste de gestion
d'astreinte.
 Une barre de menu contenant toutes les commandes de l'application.
 Une barre d'outils configurable offrant un accès plus rapide à certaines
commandes.
 Une barre d'état des alarmes et défauts sous la barre d'outils, permettant de
visualiser de façon synthétique l'état de fonctionnement général de l’application.
 Une barre d'état général en bas de l'écran.
La partie centrale de l’affichage constitue l’écran principal, composé de trois
parties :
ALERT
Manuel Utilisateur
4–3
Interface opérateur
 Sur la partie gauche, une représentation topographique de l’application, sous la
forme d’un arbre des stations avec la sous-arborescence de description de la
supervision et de la gestion d’astreinte attachée à chaque station.
 Sur la partie droite du haut, une vue synoptique de l’entité sélectionnée dans
l’arbre (station, liste des variables surveillées, groupe fonctionnel, liste des
opérateurs, groupe d’astreinte, équipe, …).
 Sur la partie droite du bas, une fenêtre d’exploitation sélectionnable par onglets
(planning d’astreinte, table des alarmes, historique des alarmes, suivi des appels,
journal des événements, journal de maintenance, supervision).
4.3 Menus
La barre de menu principal permet de configurer le logiciel et d’accéder à l’essentiel
des fonctions disponibles. Certaines commandes du menu principal sont accessibles
plus rapidement à partir de la barre d’outil (voir § 4.4 « Barre d'outils »). Enfin, sur
l’arborescence de l’écran principal et sur la vue synoptique associée, des menus
contextuels fournissent un accès direct à des commandes dédiées aux entités
sélectionnées (voir § 4.6 « Ecran principal »).
Les commandes autorisées dépendent de la classe de l'utilisateur et de la
configuration de cette classe. Dans les menus présentés ci-après, les commandes
marquées (1) ne sont accessibles que pour un opérateur de la classe "maîtrise" ou
"système" (en configuration standard), celles marquées (2) ne sont accessibles que
pour un opérateur de la classe "système" (en configuration standard).
Menu Fichier
Logout...
L'opérateur quitte l'application
sans toutefois fermer cette
dernière
(1) Liaisons
Contrôle des liaisons DDE ou OPC :
fermeture ou rétablissement des
liaisons avec les applications
surveillées
(2) Nouveau
Effacement de la configuration
courante
(2) Ouvrir...
Ouverture d'une nouvelle
configuration
(2) Enregistrer sous...
Sauvegarde de la configuration
courante
(1) Importer...
(1) Imprimer...
(1) Configuration de l'impression...
4–4
Importation d’une liste de variables ou
d’opérateurs à partir d’un fichier texte.
Impression des tables de configuration
Sélection et configuration de l'imprimante
page de service
Interface opérateur
(1) Imprimante fil de l'eau...
Sélection et configuration de l’imprimante fil
de l'eau (trace)
(1) Options d’impression fil de l'eau...
Sélection des données à imprimer au fil
de l’eau
(1) Trace...
Configuration des options de trace debug
(1) Quitter
Fermeture de l'application
Menu Exploitation
Fiche opérateur...
Consultation de la fiche
opérateur
Envoyer un message...
Diffusion d'un message ou de
fichiers à destination d’opérateurs
Appels en cours... Consultation et acquit appels en
cours
Planning d'astreinte
Affichage et édition plannings
d'astreinte
Alarme
Affichage et acquittement des
alarmes
Historique des Alarmes
Affichage de l'historique et des
statistiques des alarmes et des
interventions
Suivi des appels
Journal des Evénements
Journal de Maintenance
de l’écran de suivi des appels 1
du journal des événements
journal de maintenance, édition
Supervision
Affichage
Affichage
Affichage
rapport
Affichage
Relève astreinte
Dérogation au planning
Masquage des alarmes
Arrêt alarme sonore
Relève astreinte (Début/Fin astreinte)
Dérogation au planning des groupes d'astreinte
Masquage/démasquage des alarmes
Arrêt du message d’alarme sonore 3
2
de l’écran de supervsion des alarmes
1
La commande « Suivi des appels » n’est proposée que lorsque l’option export base de données est
activée (voir § 7.1 « Options générales »).
2
La commande « Supervision » n’est proposée que lorsque le serveur de supervision est activé (voir §
7.1.2 « Configuration serveur de supervision »).
3
La commande « Arrêt alarme sonore » n’est proposée que lorsqu’un message d’alarme sonore est joué
en répétition sur la sortie son du poste local.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–5
Interface opérateur
Menu Configuration
Astreinte…
Configuration de l'astreinte
(opérateurs, groupes,...)
(1) Processeur message…
Configuration du processeur
message1
(2) Profils opérateurs....
Configuration des classes
d'utilisateur
(1) Status opérateurs....
Définition des états de
disponibilité opérateur
Communication…
(1)
(1)
(1)
(1)
Serveur vocal…
Edition synoptiques…
Options…
Applications…
(2) Barre d'outils...
(1) Enregistrement par téléphone
Contrôle et paramétrage des ports
de communication
Configuration du serveur vocal
Appel de l’éditeur de synoptiques (VAEdit) 2
Configuration des options de l'application
Configuration de la liste des applications
associées
Personnalisation de la barre de boutons
Validation de l'enregistrement des messages
vocaux par téléphone.
Menu ? (Aide)
(2) Serveur DDE
Liste des articles disponibles pour les
clients DDE de l'application
Comment démarrer Affichage du guide de démarrage
rapide
Guide d'utilisation
Affichage du guide d'utilisation
Aide contextuelle
Affichage d'un écran d'aide lié au
contexte
(1) Drivers de communication Affichage d'un guide d'utilisation des gestionnaires de
communication
Support Technique
Affichage d'une page HTML contenant des informations
sur le support technique (numéros d'appel et les liens
dynamiques)
1
La commande « Processeur message... » n'est affichée que lorsque le processeur message est actif.
La commande « Edition synoptique… » n’est proposée que lorsque le serveur de supervision est activé
(voir § 7.1.2 « Configuration serveur de supervision »).
2
4–6
Interface opérateur
A propos ...
Affichage d'informations diverses (version, copyright),
enregistrement des options autorisées par la licence
du logiciel
4.4 Barre d'outils
La barre d’outils standard contient les boutons suivants, sous réserve que les
commandes menu correspondantes soient validées pour la classe de l'opérateur
courant :
Bouton
ou
Action
Login / Logout opérateur
Consultation de la fiche de l'opérateur en service
Diffusion d'un message ou de fichiers à destination d'opérateurs
Consultation et acquittement des appels en cours
Affichage et mise à jour plannings d'astreinte
Affichage et acquittement des alarmes
Affichage de l’historique des alarmes
Affichage du suivi des appels
1
Affichage journal des événements
Affichage journal de maintenance, édition rapport
Relève astreinte (Début/Fin astreinte)
Activation/Désactivation dérogation au planning
Masquage/Démasquage des alarmes
Configuration des groupes et équipes d'astreinte
Configuration des paramètres de communication
Appel éditeur de synoptiques (VAEdit)
2
1
Ce bouton n’est affiché que lorsque l’option export base de données est activée (voir § 7.1 « Options
générales »).
2
Ce bouton n’est affiché que que lorsque le serveur de supervision est activé (voir § 7.1.2
« Configuration serveur de supervision »).
ALERT
Manuel Utilisateur
4–7
Interface opérateur
Affichage d'un écran d'aide lié au contexte
Arrêt du message d’alarme sonore1
Cette barre d'outils peut être personnalisée (voir § 7.9 « Personnalisation de la barre
d'outils »)
4.5 Barres d'état
L'application contient 2 barres d'état :
Une barre d'état des alarmes et défauts
Située en haut de l'écran, sous la barre d'outils, contenant 3 (ou 4) indicateurs
textuels et des voyants "led" d'indication de l'état de la liaison avec l'application
surveillée et de chacun des ports de communication utilisables :
 Indicateur "ALARME" : au moins une alarme active dans la table des alarmes
 Indicateur "ACQUIT" : au moins une alarme non acquittée dans la table des alarmes
 Indicateur de défaut ou de fonctionnement particulier :
"LIAISON"
défaut de liaison avec l'application surveillée
"MODEM"
défaut sur au moins un des ports de communication gérés par Alert
"DEROG."
Au moins un groupe d'astreinte est en état de dérogation au planning
"ENREG."
le serveur vocal est en mode enregistrement des messages par
téléphone
 Indicateur du nombre de postes clients connectés (postes serveurs seulement)
 Voyant "Supervision" représentant l'état de la liaison avec l'application surveillée :
 gris
la connexion n'est pas établie
 jaune
les liaisons sont en cours d'établissement
 vert
toutes les liaisons sont établies et fonctionnent correctement
 rouge
la connexion a été rompue ou au moins une liaison ne répond pas
 Voyant "Astreinte" représentant l'état d'activation de l'astreinte :
 vert
l'astreinte est active, les appels sont transmis normalement
 rouge
l'astreinte est inactive (poste en redondance), les appels ne sont pas
effectués
 Voyant "Redondance" représentant l'état de la liaison avec le poste en redondance,
visible uniquement lorsque le mode redondant est activé :
 gris
la connexion avec le poste distant n'est pas établie
 jaune
la liaison avec le poste distant est en cours d'établissement
 vert
la liaison avec le poste distant est établie et fonctionne correctement
 rouge
la liaison avec le poste distant ne fonctionne pas correctement
1
Ce bouton n’est affiché que lorsqu’un message d’alarme sonore est joué en répétition sur la sortie
son du poste local.
4–8
Interface opérateur
 Voyants "COMx", "CAPIx", "MODEMx"
d'indication de l'état du port de
communication, de la liaison ISDN ou du modem concerné :
 gris
le port n'est pas utilisé
 gris foncé le port est en cours d'initialisation
 vert
le port est disponible pour les appels
 rouge
le port est en défaut (ouverture impossible ou modem hors service)
 jaune
un appel entrant ou sortant est en cours d'établissement
 orangé
une connexion "données" (radiomessagerie, imprimante, Minitel) est
en cours
 violet
une connexion vocale est en cours
 jaune foncé
le port est en cours de déconnexion
Une barre d'état général
En bas d'écran, comportant 3 fenêtres, plus une zone de message :
 1ère fenêtre : nom de l'opérateur actif, nom de sa classe entre parenthèses
 2ème fenêtre : nom de la station sélectionnée au login ou dans les options
d’affichage
 3ème fenêtre : date et heure courantes,
 partie droite : zone d'affichage des messages d'aide ou de service.
4.6 Ecran principal
L’écran principal, de type navigateur, fournit une vue synoptique de l’installation
surveillée et de l’organisation de l’astreinte. Il permet un contrôle permanent et
optimal de l’application et propose de nombreux outils d’exploitation et d’analyse.
Cet écran est composé de 3 volets et d’une barre de navigation.
Le volet de gauche de l’écran principal contient une représentation topographique
de l’ensemble de l’application, sous la forme d’un arbre des stations avec pour
chaque station la sous-arborescence correspondante de représentation des données
surveillées (supervision) et de l’organisation du personnel chargé de la surveillance
(astreinte).
Des symboles graphiques permettent de visualiser d’un coup d’œil l’état du système
(alarmes, défauts de liaison, groupes d’astreinte non joignables, équipes actives, …)
Le volet de droite situé sur la partie haute de l’écran présente une vue synoptique
de l’entité sélectionnée dans l’arbre (station, liste des variables surveillées, serveur
de données, groupe fonctionnel, opérateurs, groupe d’astreinte, équipe, …).
Suivant les vues, des symboles graphiques permettent d’identifier immédiatement les
variables en alarme ou à acquitter, les opérateurs hors service ou en repli, les équipes
actives ou dont les opérateurs ne sont pas joignables, etc.
La représentation graphique de chaque vue peut être modifiée (liste, petites icônes
ou grandes icônes, …). Pour chaque vue représentée sous forme de liste, il est
possible de sélectionner les colonnes à afficher en cliquant avec le bouton droit de la
souris sur la ligne d’entête de la liste. La dimension et l’ordre des colonnes peuvent
être modifiés en agissant avec le bouton gauche de la souris sur la ligne d’entête de
la liste.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–9
Interface opérateur
Le volet de droite situé sur la partie basse de l’écran présente différents écrans
d’exploitation sélectionnables par des onglets (ou bien à partir des commandes
d’affichage du menu principal ou de la barre d’outil) :
« Planning »
Tableau d’astreinte du groupe sélectionné dans l’écran (voir § 6.1
« Tableau d'astreinte »).
« Alarmes »
Table des alarmes présentes dans l’application surveillée (voir § 6.2
« Table des alarmes »).
« Historique »
Historique et statistiques sur les alarmes et les interventions
effectuées (voir § 6.3 « Historique des alarmes »).
« Appels »
Tableaux de suivi et d’analyse des appels effectués (voir § 6.4 « Suivi
des appels »). Cet onglet n’est affiché que lorsque l’option export
base de données est activée.
« Journal »
Journal de tous les événements enregistrés (voir § 6.5 « Journal des
événements »).
« Rapports »
Journal de maintenance contenant les rapports enregistrés par les
opérateurs (voir § 6.6 « Journal de maintenance »).
Lorsque le serveur de supervision est activé (voir § 7.1.2 « Configuration serveur de
supervision »), un nouvel onglet est ajouté :
« Supervision » Ecran de supervision graphique des alarmes pour l’affichage de
synoptiques de représentation ou de localisation des alarmes.
Une barre de navigation située au dessus de la vue synoptique identifie la vue
sélectionnée et permet de naviguer rapidement entre les différentes vues. Elle
permet aussi de choisir parmi différentes représentations graphiques.
La taille de chaque volet peut être ajustée en déplaçant le curseur de la souris sur la
barre de séparation verticale ou horizontale des volets (curseur ou
), en cliquant
ensuite sur le bouton gauche de la souris puis en déplaçant le curseur dans la
direction désirée, en maintenant le bouton appuyé.
Nota : Il est possible de supprimer la représentation topographique de l’application
(avec les vues synoptiques associées) pour revenir à un affichage compatible avec les
versions antérieures à la version 3.5 :
 Soit de façon générale pour tous les opérateurs en désélectionnant l’option
« Représentation topographique » dans les options de démarrage (voir § 7.1.1
« Paramètres avancés »).
 Soit pour un profil d’opérateur particulier en désélectionnant l’entrée menu
« Mapping supervision » du menu « Exploitation » pour le ou les profils concernés.
4.6.1
Représentation topographique
L’architecture de l’arborescence représentée par le schéma de la page suivante :
4–10
Interface opérateur
Racine1
(bleu) si liaisons DDE/OPC arrêtées
(rouge) si au moins une alarme non acquittée sur l’ensemble des stations
(bleu) si au moins une alarme acquittée et active sur l’ensemble des
stations
|---Station1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| |
(rouge) si appels inhibés sur la station
| |
(rouge) si au moins une alarme non acquittée sur la station
| |
(bleu) si au moins une alarme acquittée et active sur la station
| |---Supervision1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| | |
(rouge) si au moins une alarme non acquittée sur la station
| | |
(bleu) si au moins une alarme acquittée et active sur la station
| | |---Variables1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| | | |
(rouge) si au moins une alarme non acquittée sur la station
| | | |
(bleu) si au moins une alarme acquittée et active sur la
station
| | | |---Serveur de données1
(bleu) si arrêt scrutation s
serveur de données
| | | |---Serveur de données1
(rouge) si alarme non
acquittée sur serveur données2
| | | |
(bleu) si alarme acquittée/active sur serveur donné
| | | |---Serveur de données1
(rouge) si défaut de liaiso
sur serveur de données
| | |
| | |---Groupes1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| |
|
(rouge) si au moins une alarme non acquittée sur la station
| |
|
(bleu) si au moins une alarme acquittée et active sur la
station
| |
|---Groupe1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| |
| |
(rouge) si alarme non acquittée dans groupe ou sous-groupe2
| |
| |
(bleu) si alarme acquittée et active dans groupe ou sous-groupe
| |
| |
(rouge) si défaut de liaison variable du groupe ou sous-groupe
| |
| |---Groupe1
(bleu) si arrêt scrutation sur la station
| |
| |---Groupe1
(rouge) si au moins une alarme non acquittée d
groupe2
| |
| |
(bleu) si au moins une alarme acquittée/active dans groupe
1
| |
| |---- Groupe
(rouge) si défaut de liaison variable du groupe
| |
|
| |
|---Groupe1
| |---Astreinte
|
|---Opérateurs
|
|---Groupes
|
|
|
|--Groupe d’astreinte actif
(rouge) si équipe active non joignable
|
| |---Equipe (rouge) si équipe non joignable3
|
| |---Equipe active (rouge) si équipe non
joignable
|
|
|
|---Groupe d’astreinte verrouillé (aucune équipe active)
|
|
1
Icône modifiable
Clignotant si appel non abouti
3
Aucun opérateur joignable (opérateurs hors service ou sans numéro d’appel valide)
2
ALERT
Manuel Utilisateur
4–11
Interface opérateur
|
|----
4–12
|---Station
Equipe
Interface opérateur
4.6.1.1
Racine
La racine de l’arbre fournit une vue synoptique de l’ensemble des stations contrôlées
par l’application.
Son menu contextuel permet d’ajouter des stations et de configurer les options
générales de l’application. Il permet aussi de modifier l’icône affichée à la racine.
Menu arborescence
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes de
l’application (toutes stations).
Scrutation
Arrêt/Rétablissement des liaisons DDE et
OPC.
Ajouter une station
Création d’une nouvelle station (voir
§ 5.12 « Propriétés d'une station »).
Importer
Coller
Propriétés
Options générales
Importation d’une liste de variables ou d’opérateurs à partir
d’un fichier texte (voir § 8.6 « Importation d’un fichier
texte »).
Ajout d'une ou plusieurs station(s) préalablement copiée(s),
avec le nom "copie<n> de <nom station copiée>".
Edition des propriétés de la racine (changement d’icône).
Affichage/Modification des options générales de l’application
(voir § 7.1 « Options générales »).
Menu vue associée
Supprimer
Renommer
ALERT
Ouvrir
Ouverture de la station dans
l’arborescence (voir ci-dessous).
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes des
stations sélectionnées.
Synchroniser
Synchronisation des stations sélectionnées
avec la station locale de centralisation
(voir § 6.13 « Synchronisation des
stations »)
Copier
Copie dans le presse-papier des stations
sélectionnées pour duplication par collage
ultérieur à la racine de l'arborescence.
Suppression des stations sélectionnées. Si des données sont
attachées à la station (variables, groupes fonctionnels,
opérateurs, groupes d’astreinte), une confirmation est
demandée. La station locale (1ère station) ne peut pas être
supprimée.
Changement du nom de la station.
Manuel Utilisateur
4–13
Interface opérateur
Propriétés
4.6.1.2
Edition des propriétés de la station
(voir § 5.12 « Propriétés d'une station »).
Station
Chaque branche station regroupe dans sa sous-arborescence toutes les informations
relatives à la station désignée, sous deux branches principales : une branche
Supervision pour les données d’acquisition attachées à la station et une branche
Astreinte pour la gestion d’astreinte propre à la station.
Pour chaque station il est possible de masquer l’une ou l’autre branche (voir § 5.12
« Propriétés d'une station »).
L’icône de chaque station peut être personnalisée en utilisant la commande
Propriétés du menu contextuel associé.
L’ordre des stations dans l’arborescence peut être personnalisé. La station locale est
toujours affichée en tête et ne peut pas être déplacée.
Pour déplacer une station dans l’arborescence, cliquer sur son icône avec le bouton
gauche de la souris, glisser l’icône (en maintenant le bouton de la souris appuyé) sur
l’icône de la station APRES laquelle on désire positionner la station déplacée, puis
relâcher le bouton de la souris.
Menu arborescence
Importer
Copier
Supprimer
Renommer
Propriétés
4–14
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes de la
station.
Synchroniser
Synchronisation de la station avec la
station locale de centralisation
(voir § 6.13 « Synchronisation des
stations »)
Scrutation
Arrêt/Rétablissement scrutation
(DDE/OPC) de la station.
Importation d’une liste de variables ou d’opérateurs à partir
d’un fichier texte (voir § 8.6 « Importation d’un fichier
texte »).
Copie dans le presse-papier de la station pour duplication par
collage ultérieur à la racine de l'arborescence.
Suppression de la station. Si des données sont attachées à la
station (variables, groupes fonctionnels, opérateurs, groupes
d’astreinte), une confirmation est demandée. La station
locale (1ère station) ne peut pas être supprimée.
Changement du nom de la station.
Edition des propriétés de la station
(voir § 5.12 « Propriétés d'une station »).
Interface opérateur
Menu vue associée
4.6.1.3
Ouvrir
Ouverture de la sous-arborescence
supervision ou astreinte (suivant sélection).
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes de la
station sélectionnée.
Propriétés
Edition des propriétés de la sousarborescence supervision (changement
d’icône).
Supervision
La branche Supervision regroupe dans sa sous-arborescence toutes les informations
relatives à la supervision de la station parente, sous deux branches principales : une
branche Variables qui contient la liste de l’ensemble des variables surveillées et une
branche Groupes qui présente une description fonctionnelle de l’organisation des
variables surveillées.
Menu arborescence
Importer
Propriétés
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes de la
station sélectionnée.
Scrutation
Arrêt/Rétablissement scrutation (DDE/OPC)
de la station.
Importation de la liste de supervision à partir d’un serveur
OPC, d’un fichier texte ou d’un médiateur. Le choix du
médiateur ("M_XXXXXX") n’est proposé que si un médiateur a
été sélectionné dans les options de supervision (voir § 7.2
« Options de supervision »).
Edition des propriétés de la sous-arborescence supervision
(changement d’icône).
Menu vue associée
ALERT
Ouvrir
Ouverture de la liste des variables (ou des
groupes suivant sélection) dans
l’arborescence.
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes de la
station sélectionnée.
Propriétés
Edition des propriétés de la liste des
variables ou des groupes (changement
d’icône).
Manuel Utilisateur
4–15
Interface opérateur
4.6.1.4
Variables
La branche Variables affiche dans la vue synoptique associée l’ensemble des variables
surveillées attachées à la station parente.
Elle présente en outre dans sa sous-arborescence la liste des serveurs de données
(DDE et OPC) référencés dans la liste des variables.
Le type et l'état d'une variable sont représentés par des icônes. Dans la
représentation sous forme de liste détaillée, la colonne (1ère colonne par défaut)
représente le type de la variable, la colonne (2ème colonne par défaut) représente
son état. Dans les autres vues, chaque variable est représentée par une icône
résultant de la juxtaposition des icônes représentatives de son type et de son état.
Le type d'une variable est représenté par les icônes suivantes :
Variable
Evénement
Alarme
Alarme masquée
L'état d'une variable est signalé par les symboles suivants :
Variable DDE ou OPC hors scrutation
Variable en défaut (serveur de données hors service, valeur non fiable,
...)
Evénement actif
Alarme prioritaire active non acquittée
Alarme non prioritaire active non acquittée
Alarme active acquittée
Alarme prioritaire inactive non acquittée
Alarme non prioritaire inactive non acquittée
Dans la représentation sous forme de liste détaillée, la valeur courante des variables
est affichée et rafraîchie en temps réel. Lorsque la valeur n’est pas valide (donnée
non encore lue ou perte de liaison), la valeur est affichée sous la forme d’un point
d’interrogation ( ?).
Nota : la représentation de la valeur affichée dépend de la condition d’événement
définie pour la variable (de type événement ou alarme). Si la valeur définie pour la
comparaison est numérique (1er caractère numérique), la valeur affichée sera
numérique : en particulier, si la valeur est reçue sous forme alphanumérique, la
valeur affichée sera le résultat de la conversion numérique de la chaîne reçue.
Les variables de type alarme peuvent être directement acquittées ou masquées à
partir de cette vue avec la possibilité de sélection multiple pour l’acquittement ou le
masquage de blocs d’alarmes. Des commentaires peuvent être saisis sur les alarmes
présentes ou lors de l’action de masquage. Ces commentaires sont affichés dans la
liste détaillée.
La vue Variables peut être utilisée pour la configuration de la liste des variables à
surveiller. Des nouvelles variables peuvent y être facilement ajoutées :
4–16
Interface opérateur
 Par sélection de la commande Ajouter une variable du menu contextuel associé à
la branche ou à la vue. Une première boite de dialogue permet de définir la
référence de la variable ou de rechercher une référence dans une application
externe (voir § 5.10« Sélection d'une variable »). Une fois la référence définie, une
seconde boite de dialogue permet de configurer les paramètres de la variable à
surveiller (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »). Les paramètres par défaut de
la variable créée (type, condition d’événement, liste des actions, ...) sont ceux de
la variable sélectionnée dans la liste.
 Par sélection de la commande Coller du menu contextuel, pour créer une variable
de type DDE. La référence de la variable collée devra avoir été déterminée par une
opération préalable de copie dans l’application serveur DDE (format « LINK »). Une
boite de dialogue permet de configurer les paramètres de la variable à surveiller
(voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Cette vue peut aussi être utilisée comme base de départ lors de l’affectation des
variables aux groupes de supervision définis :
 Par opération de « glisser-déposer » : les variables à affecter à un groupe sont
sélectionnées dans la liste des variables1 puis glissées avec la souris sur la branche
de l’arbre correspondant au groupe désiré. Cette opération ne supprime pas les
variables sélectionnées de la liste des variables, quelque soit l’état de la touche
CTRL au moment de la dépose (curseur « + » toujours affiché lors du glissage).
 Par opération de « copier-coller » : les variables à affecter à un groupe sont
sélectionnées dans la liste des variables1 puis copiées dans le presse-papier au
format XML (commande « Copier » du menu contextuel). Ces variables peuvent
ensuite être collées dans différents groupes.
L’ordre des variables dans la liste peut être modifié. Pour déplacer une variable,
cliquer sur la variable avec le bouton gauche de la souris, déplacer le curseur de la
souris, en maintenant le bouton appuyé, sur la variable APRES laquelle on désire
positionner la variable déplacée, puis relâcher le bouton de la souris.
Menu arborescence
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes
de la station sélectionnée.
Scrutation
Arrêt/Rétablissement scrutation
(DDE/OPC) de la station.
Ajouter une variable
Création d’une nouvelle variable
(voir § 5.10 « Sélection d'une
variable »
et § 5.11 « Propriétés d'une
variable »).
1
Pour sélectionner un ensemble de variables contiguës, maintenir la touche MAJ appuyée pendant la
sélection. Pour sélectionner des ensembles disjoints de variables, maintenir la touche CTRL appuyée
pendant la sélection.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–17
Interface opérateur
Importer
Coller
Propriétés
Importation de la liste de supervision à partir d’un Serveur
OPC, d’un Fichier texte ou d’un médiateur. Le choix du
médiateur ("M_XXXXXX") n’est proposé que si un médiateur a
été sélectionné dans les options de supervision (voir § 7.2
« Options de supervision »).
Ajout d’une variable de type DDE préalablement copiée dans
le presse-papier (format « LINK ») à partir d’une application
serveur DDE externe (voir § 5.11 « Propriétés d'une
variable »).
Edition des propriétés de la liste des variables (changement
d’icône).
Menu vue associée
Acquitter
Acquittement des alarmes
sélectionnées1.
Commentaire
Ajout d’un commentaire sur les
alarmes sélectionnées 1 2.
Rapport
Edition/consultation d’un rapport
sur les alarmes sélectionnées.
Consultation du rapport lorsqu'un
rapport existe déjà pour une seule
des alarmes sélectionnées 1 2.
Alarme masquée Masquage/Démasquage des
variables sélectionnées (voir §
6.17.1 « Masquage d’une
alarme »).
Renvoi groupe
Demande renvoi des appels pour les alarmes sélectionnées
vers un groupe d’astreinte supplémentaire ou de substitution
(voir § 6.18 « Renvoi groupe ») 3.
Afficher instructions Affichage du (ou des) fichiers d’instructions attaché(s) à
l’alarme (ou aux alarmes) sélectionnée(s)4.
Ajouter une variable Création d’une nouvelle variable pré-configurée avec les
paramètres de la variable sélectionnée
(voir § 5.10 « Sélection d'une variable » et § 5.11 « Propriétés
d'une variable »).
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des variables
sélectionnées (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes.
1
Cette commande n'est disponible que sur les variables en alarme.
Cette commande n'est disponible que lorsque l'option Export base de données a été validée (voir § 7.1
« Options générales »).
3
Cette commande n’est disponible que pour les alarmes non acquittées et pour lesquelles au moins un
groupe d’astreinte à appeler possède une liste de groupes de substitution.
4
Cette commande n’est disponible que si un fichier d’instructions a été associé à la variable.
2
4–18
Interface opérateur
Coller
Supprimer
Définition
Propriétés
4.6.1.5
Ajout d’une variable de type DDE préalablement copiée dans
le presse-papier (format « LINK ») à partir d’une application
serveur DDE externe
(voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Suppression des variables sélectionnées. Après confirmation,
les variables sont définitivement effacées.
Edition de la référence externe de la variable
(voir § 5.10 « Sélection d'une variable »).
Edition des propriétés de la variable
(voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Serveurs de données
La branche Variables présente dans sa sous-arborescence la liste des serveurs de
données (DDE et OPC) référencés dans la liste des variables.
Chaque serveur de données est représenté dans une sous-branche de la branche
Variables, par une icône personnalisable et le nom du serveur de données, avec son
chemin réseau en tête si le serveur se trouve sur une autre machine.
La vue associée affiche toutes les variables attachées au serveur sous la même forme
que dans la branche Variables.
Des nouvelles variables peuvent y être facilement ajoutées en sélectionnant la
commande Ajouter une variable du menu contextuel associé à la branche ou à la
vue. Une première boite de dialogue permet de définir la référence de la variable
dans le serveur de données sélectionné (voir § 5.10 « Sélection d'une variable »). Une
fois la référence définie, une seconde boite de dialogue permet de configurer les
paramètres de la variable à surveiller (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »). Les
paramètres par défaut de la variable créée (type, condition d’événement, liste des
actions, ...) sont ceux de la variable sélectionnée dans la liste.
Cette vue peut aussi être utilisée comme base de départ lors de l’affectation des
variables aux groupes de supervision définis :
 Par opération de « glisser-déposer » : les variables à affecter à un groupe sont
sélectionnées dans la liste des variables1 puis glissées avec la souris sur la branche
de l’arbre correspondant au groupe désiré. Cette opération ne supprime pas les
variables sélectionnées de la liste des variables, quelque soit l’état de la touche
CTRL au moment de la dépose (curseur « + » toujours affiché lors du glissage).
 Par opération de « copier-coller » : les variables à affecter à un groupe sont
sélectionnées dans la liste des variables1 puis copiées dans le presse-papier au
format XML (commande « Copier » du menu contextuel). Ces variables peuvent
ensuite être collées dans différents groupes.
L’ordre des variables dans la liste peut être modifié. Pour déplacer une variable,
cliquer sur la variable avec le bouton gauche de la souris, déplacer le curseur de la
1
Pour sélectionner un ensemble de variables contiguës, maintenir la touche MAJ appuyée pendant la
sélection. Pour sélectionner des ensembles disjoints de variables, maintenir la touche CTRL appuyée
pendant la sélection.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–19
Interface opérateur
souris, en maintenant le bouton appuyé, sur la variable APRES laquelle on désire
positionner la variable déplacée, puis relâcher le bouton de la souris.
La scrutation d'un serveur de données peut facilement être suspendue et réactivée en
utilisant la commande Scrutation du menu contextuel attaché à la branche du serveur
en question.
L’icône de chaque serveur de données peut être personnalisée en utilisant la
commande Propriétés du menu contextuel associé.
Menu arborescence
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes du
serveur de données sélectionné.
Scrutation
Arrêt/Rétablissement scrutation du
serveur de données sélectionné.
Ajouter une variable
Création d’une nouvelle variable
attachée au serveur de données
sélectionné (voir § 5.10 « Sélection
d'une variable » et § 5.11 « Propriétés
d'une variable »).
Importer
Supprimer
Renommer
Propriétés
4–20
Importation de la liste de supervision à partir du médiateur
OPC, avec présélection du serveur sélectionné. Cette
commande n'est disponible que si le serveur de données est de
type OPC.
Suppression de toutes les variables du serveur de données
sélectionné.
Redéfinir un nouveau nom pour le serveur de données (nom
utilisable dans les liaisions DDE ou OPC).
Edition des propriétés du serveur de données (changement
d’icône).
Interface opérateur
Menu vue associée
Acquitter
Acquittement des alarmes
sélectionnées1.
Commentaire
Ajout d’un commentaire sur les
alarmes sélectionnées 1 2.
Rapport
Edition/consultation d’un rapport
sur les alarmes sélectionnées.
Consultation du rapport lorsqu'un
rapport existe déjà pour une seule
des alarmes sélectionnées 1 2.
Alarme masquée Masquage/Démasquage des variables
sélectionnées (voir § 6.17.1
« Masquage d’une alarme »).
Renvoi groupe
Demande renvoi des appels pour les alarmes sélectionnées
vers un groupe d’astreinte supplémentaire ou de substitution
(voir § 6.18 « Renvoi groupe ») 3.
Afficher instructions Affichage du (ou des) fichiers d’instructions attaché(s) à
l’alarme (ou aux alarmes) sélectionnée(s)4.
Ajouter une variable Création d’une nouvelle variable attachée au serveur de
données sélectionné et pré-configurée avec les paramètres de
la variable sélectionnée
(voir § 5.10 « Sélection d'une variable » et § 5.11 « Propriétés
d'une variable »).
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des variables
sélectionnées (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes.
Supprimer
Suppression des variables sélectionnées. Après confirmation,
les variables sont définitivement effacées.
Définition
Edition de la référence externe de la variable
(voir § 5.10 « Sélection d'une variable »).
Propriétés
Edition des propriétés de la variable
(voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
4.6.1.6
Groupes
La branche Groupes permet de définir une description topographique fonctionnelle de
l’organisation des variables surveillées. Cette description est réalisée par la définition
1
Cette commande n'est disponible que sur les variables en alarme.
Cette commande n'est disponible que lorsque l'option Export base de données a été validée (voir §
7.1 « Options générales »).
3
Cette commande n’est disponible que pour les alarmes non acquittées et pour lesquelles au moins un
groupe d’astreinte à appeler possède une liste de groupes de substitution.
4
Cette commande n’est disponible que si un fichier d’instructions a été associé à la variable.
2
ALERT
Manuel Utilisateur
4–21
Interface opérateur
d’une structure hiérarchisée de groupes (par exemple : pays, villes, bâtiments,
machines, fonctions, applications, etc.), un groupe pouvant lui-même contenir une
sous-arborescence de groupes (bâtiments dans villes dans pays par exemple).
Chaque branche groupe présente dans sa vue associée l'ensemble de variables
attachées à ce groupe (noir) ou à un des groupes de sa sous-arborescence (jaunevert). Cette organisation permet la visualisation synoptique de sous-ensembles de
l’application ainsi que des traitements par groupe dans les écrans d’exploitation
(acquittement de toutes les alarmes d’un groupe, statistiques par groupes, etc.).
Une variable peut appartenir à plusieurs groupes. Pour chaque variable, on peut
sélectionner un groupe de base, qui présente les spécificités suivantes :
 Possibilité d'intégrer le nom du groupe dans le message d'alarme de la variable en
insérant la chaîne "&G" dans le format de message associé.
 Possibilité de jouer le message audio du groupe de base avant le message audio de
l'alarme, ou en substitution de ce dernier
 Possibilité de n'effectuer qu'un seul appel pour toutes les alarmes du groupe
lorsque cette option est validée au niveau du gestionnaire d'appel (driver).
 Possibilité de commande d'acquittement du groupe de base d'une alarme
commandée à partir d'un driver (vocal, ...).
Le groupe de base d'une variable est désigné dans le champ Groupe de l’écran de
définition de la variable (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
L’icône de chaque groupe peut être personnalisée en utilisant la commande
Propriétés du menu contextuel associé.
L’ordre des groupes dans l’arborescence et leur imbrication peut être personnalisé :
 Pour modifier l’ordre de groupes de même niveau (appartenant au même groupe
parent), cliquer avec le bouton gauche de la souris sur l’icône du groupe à
déplacer, glisser l’icône (en maintenant le bouton de la souris appuyé) sur l’icône
du groupe de même niveau APRES lequel on désire positionner le groupe déplacé,
puis relâcher le bouton de la souris. Pour déplacer un groupe en 1ère position,
glisser son icône sur l’icône de son groupe parent.
 Pour rattacher un groupe et toute sa sous-arborescence à un groupe de niveau
différent (mais n’appartenant pas à sa sous-arborescence), cliquer avec le bouton
gauche de la souris sur l’icône du groupe à déplacer, glisser l’icône (en maintenant
le bouton de la souris appuyé) sur l’icône du groupe dans lequel on désire
incorporer le groupe déplacé, puis relâcher le bouton de la souris.
 Pour rattacher un groupe à un groupe de même niveau, le positionner d’abord
immédiatement après le groupe auquel on souhaite le rattacher (voir ci-dessus),
puis le glisser sur ce même groupe : le groupe déplacé (et toute sa sousarborescence) est positionné en tête de la liste des groupes attachés au groupe
visé.
 Pour extraire un groupe de son groupe parent, le positionner en 1ère position dans
la liste des groupes de même niveau (voir ci-dessus), puis le glisser sur son groupe
parent : le groupe déplacé (et toute sa sous-arborescence) est positionné au niveau
de son groupe parent, immédiatement après.
Pour affecter des variables à un groupe, on peut procéder de différentes façons :
4–22
Interface opérateur
 Créer directement une nouvelle variable dans le groupe par sélection de la
commande Ajouter une variable du menu contextuel associé à la branche ou à la
vue. Une première boite de dialogue permet de définir la référence de la variable
ou de rechercher une référence dans une application externe (voir §
5.10« Sélection d'une variable »). Une fois la référence définie, une seconde boite
de dialogue permet de configurer les paramètres de la variable à surveiller (voir §
5.11 « Propriétés d'une variable »). Les paramètres par défaut de la variable créée
(type, condition d’événement, liste des actions, ...) sont ceux de la variable
sélectionnée dans la liste.
 Utiliser la commande Coller du menu contextuel, pour créer dans le groupe une
nouvelle variable de type DDE. La référence de la variable collée devra avoir été
déterminée par une opération préalable de copie dans l’application serveur DDE
(format « LINK). Une boite de dialogue permet de configurer les paramètres de la
variable à surveiller (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
 Utiliser la même commande Coller du menu contextuel, pour insérer dans le
groupe une liste de variables préalablement copiées dans le presse-papier (format
XML) à partir de la liste des variables, d’un serveur de données ou d’un autre
groupe. Les variables copiées sont juste attachées au groupe. Elles ne sont pas
supprimées de la liste des variables, ni du groupe d’origine.
 Effectuer une opération de « glisser-déposer » : les variables sont d’abord
sélectionnées dans la vue associée à la branche Variables, à un serveur de données
ou à une branche groupe, puis glissées avec la souris sur l’icône du groupe
destinataire. Les variables glissées-déposées sont juste attachées au groupe. Elles
ne sont pas supprimées de la liste des variables. Si elles proviennent d’un autre
groupe, elles en sont automatiquement détachées, excepté si la touche CTRL a été
maintenue appuyée au moment de la dépose (curseur « + » affiché pour signifier
une opération de copie).
La vue synoptique associée à un groupe permet de visualiser soit la liste de ses
groupes enfants (appartenant au 1er niveau de sa sous-arborescence), soit la liste de
toutes les variables attachées au groupe et aux groupes de sa sous-arborescence. Le
choix de la liste affichée se fait en cliquant sur le bouton
de la barre de
navigation.
La sélection "Variables" affiche l’état et la valeur des variables sous la même forme
que pour la branche Variables (voir ci-dessus). Cette vue peut être utilisée comme
base de départ pour l’affectation des variables aux autres groupes définis, par des
opérations de « glisser-déposer » ou de « copier-coller ».
L’ordre des variables dans la liste peut être modifié. Pour déplacer une variable,
cliquer sur la variable avec le bouton gauche de la souris, déplacer le curseur de la
souris, en maintenant le bouton appuyé, sur la variable APRES laquelle on désire
positionner la variable déplacée, puis relâcher le bouton de la souris.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–23
Interface opérateur
Menu arborescence
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes
attachées au groupe sélectionné et
aux groupes de sa sous-arborescence.
Masquer
Masquage de toutes les alarmes
attachées au groupe sélectionné et
aux groupes de sa sous-arborescence.
Démasquer
Démasquage de toutes les alarmes
attachées au groupe sélectionné et
aux groupes de sa sous-arborescence.
Ajouter une variable
Création d’une nouvelle variable
attachée au groupe sélectionné
(voir § 5.10 « Sélection d'une
variable » et
§ 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Ajouter un groupe
Copier
Coller
Supprimer
Renommer
Propriétés
Création d’un nouveau groupe dans le groupe sélectionné
(voir § 5.14 « Propriétés d'un groupe fonctionnel »).
Copie dans le presse-papier des propriétés des variables du
groupe (format XML) pour recopie ultérieure dans d’autres
groupes.
Ajout dans le groupe d’une variable de type DDE
préalablement copiée dans le presse-papier (format « LINK »)
à partir d’une application serveur DDE externe ou d’un
ensemble de variables préalablement copiées dans le pressepapier (format XML) à partir de la liste des variables, d'un
serveur de données ou d’un autre groupe.
Suppression du groupe sélectionné. Après confirmation, un
message offre le choix de supprimer ou non les variables
contenues dans le groupe.
Changement du nom du groupe.
Edition des propriétés du groupe
(voir § 5.14 « Propriétés d'un groupe fonctionnel »).
Menu vue liste des groupes (choix
4–24
)
Ouvrir
Ouverture du groupe sélectionné sous
forme de liste des groupes s'il existe une
sous-arborescence de groupes ou de liste
des variables sinon.
Acquitter
Acquittement de toutes les alarmes
attachées au groupe sélectionné et aux
groupes de sa sous-arborescence.
Masquer
Masquage de toutes les alarmes attachées
Interface opérateur
au groupe sélectionné et aux groupes de
sa sous-arborescence.
Démasquer
Supprimer
Renommer
Propriétés
Démasquage de toutes les alarmes attachées au groupe
sélectionné et aux groupes de sa sous-arborescence.
Suppression du groupe sélectionné. Après confirmation, un
message offre le choix de supprimer ou non les variables
contenues dans le groupe.
Changement du nom du groupe.
Edition des propriétés du groupe
(voir § 5.14 « Propriétés d'un groupe fonctionnel »).
Menu vue liste des variables (choix
)
Acquitter
Acquittement des alarmes
sélectionnées1.
Commentaire
Ajout d’un commentaire sur les
alarmes sélectionnées 1 2.
Rapport
Edition/consultation d’un rapport
sur les alarmes sélectionnées.
Consultation du rapport lorsqu'un
rapport existe déjà pour une seule
des alarmes sélectionnées 1 2.
Alarme masquée Masquage/Démasquage des variables
sélectionnées (voir § 6.17.1
« Masquage d’une alarme »).
Renvoi groupe
Demande renvoi des appels pour les
alarmes sélectionnées vers un
groupe d’astreinte supplémentaire
ou de substitution (voir § 6.18
« Renvoi groupe ») 3.
Afficher instructions
Affichage du (ou des) fichiers d’instructions attaché(s) à
l’alarme (ou aux alarmes) sélectionnée(s) 4.
Ajouter une variable Création d’une nouvelle variable attachée au groupe
sélectionné (voir § 5.10 « Sélection d'une variable » et § 5.11
« Propriétés d'une variable »).
1
Cette commande n'est disponible que sur les variables en alarme.
Cette commande n'est disponible que lorsque l'option Export base de données a été validée (voir § 7.1
« Options générales »).
3
Cette commande n’est disponible que pour les alarmes non acquittées et pour lesquelles au moins un
groupe d’astreinte à appeler possède une liste de groupes de substitution.
4
Cette commande n’est disponible que si un fichier d’instructions a été associé à la variable.
2
ALERT
Manuel Utilisateur
4–25
Interface opérateur
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des variables
sélectionnées (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes.
Ajout dans le groupe d’une variable de type DDE
préalablement copiée dans le presse-papier (format « LINK »)
à partir d’une application serveur DDE externe ou d’un
groupe de variables préalablement copiées dans le pressepapier (format XML) à partir de la liste des variables, d'un
serveur de données ou d’un autre groupe.
Suppression des variables sélectionnées. Un message offre le
choix de supprimer ou non les variables de la liste des
variables.
Edition de la référence externe de la variable
(voir § 5.10 « Sélection d'une variable »).
Edition des propriétés de la variable (voir § 5.11 « Propriétés
d'une variable »)
Coller
Supprimer
Définition
Propriétés
4.6.1.7
Astreinte
La branche « Astreinte » regroupe dans sa sous-arborescence toutes les informations
relatives à la gestion d’astreinte de la station parente, à partir de 2 branches
principales : une branche opérateurs qui contient la liste de l’ensemble des
opérateurs affectés à la station et une branche groupes qui contient la liste des
groupes d’astreinte définis avec leurs équipes.
Menu arborescence
Importer
Importation d’une liste d’opérateurs à
partir d’un fichier texte (voir § 8.6
« Importation d’un fichier texte »).
Configuration
Configuration de la gestion d’astreinte
(voir § 5.4 « Groupes d'astreinte »).
Menu vue associée
4.6.1.8
Ouvrir
Suivant l’icône sélectionnée, ouverture de la
liste des opérateurs ou des groupes
d’astreinte.
Configuration
Suivant l’icône sélectionnée, configuration
de la liste des opérateurs (voir § 5.1
« Configuration des opérateurs ») ou des
groupes d’astreinte (voir § 5.4 « Groupes
d'astreinte »).
Opérateur
La branche Opérateurs affiche dans la vue synoptique associée l’ensemble des
opérateurs affectés à la station parente.
4–26
Interface opérateur
Dans cette vue, chaque opérateur est représenté par une icône.
Les opérateurs hors-service sont signalés par un symbole
superposé à l’icône.
L’état de service d’un opérateur ou d’un ensemble d’opérateurs peut être basculé en
utilisant la commande Hors service du menu contextuel.
Un ou plusieurs opérateurs peuvent aussi être mis hors-service et remplacés en
utilisant la commande Remplacer par... du menu contextuel pour désigner un
remplaçant pour les opérateurs sélectionnés dans chacun de leur groupe
d’appartenance.
Des opérateurs en service peuvent être signalés momentanément indisponibles (lors
de leur intervention pour traiter une alarme par exemple), signifiant qu’ils ne
peuvent pas être appelés pour intervenir. Cet état est indiqué par le symbole
superposé à l’icône des opérateurs indisponibles.
Dans la vue sous forme de liste détaillée, la colonne « Numéros appelés » affiche les
numéros qui seront appelés en cas d’appel de l’opérateur (dans l’ordre d'appel). La
colonne commentaire fournit des indications complémentaires éventuelles (nom du
remplaçant si l’opérateur est hors service).
La vue Opérateurs peut être utilisée pour la configuration de la liste des opérateurs
en utilisant la commande Ajouter un opérateur du menu contextuel associé à la
branche ou à la vue. Une boite de dialogue permet de configurer les paramètres de
l’opérateur (voir § 5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
Cette vue peut aussi être utilisée comme base de départ lors de l’affectation des
opérateurs aux groupes et aux équipes d’astreinte :
 Par opération de « glisser-déposer » : les opérateurs à affecter à un groupe ou à
une équipe sont sélectionnés dans la liste des opérateurs1 puis glissés avec la souris
sur la branche de l’arbre correspondant au groupe ou à l’équipe désirés. Cette
opération ne supprime pas les opérateurs sélectionnés de la liste des opérateurs,
quelque soit l’état de la touche CTRL au moment de la dépose (curseur « + »
toujours affiché lors du glissage).
 Par opération de « copier-coller » : les opérateurs à affecter à un groupe ou à une
équipe sont sélectionnés dans la liste des opérateurs13 puis collés dans le pressepapier au format XML (commande « Copier » du menu contextuel). Ces opérateurs
peuvent ensuite être collés dans différents groupes et équipes.
L’ordre des opérateurs dans la liste peut être modifié. Pour déplacer un opérateur,
cliquer sur son icône ou sur la ligne de la liste avec le bouton gauche de la souris,
déplacer le curseur de la souris, en maintenant le bouton appuyé, jusqu’à l’icône de
l’opérateur APRES lequel on désire positionner l’opérateur déplacé, puis relâcher le
bouton de la souris.
1
Pour sélectionner un ensemble d’opérateurs contigus, maintenir la touche MAJ appuyée pendant la
sélection. Pour sélectionner des ensembles disjoints d’opérateurs, maintenir la touche CTRL appuyée
pendant la sélection.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–27
Interface opérateur
Menu arborescence
Ajouter un opérateur
Création d’un nouvel opérateur
(voir § 5.1.1 « Propriétés d’un
opérateur »).
Importer
Coller
Configuration
Importation d’une liste d’opérateurs à
partir d’un fichier texte (voir § 8.6
« Importation d’un fichier texte »).
Ajout d’un opérateur ou d'un groupe d'opérateurs
préalablement copié(s) dans le presse-papier (format XML) à
partir de la liste des opérateurs de la station ou d'une autre
station.
Configuration de la liste des opérateurs (voir § 5.1
« Configuration des opérateurs »).
Menu vue associée
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination
des opérateurs sélectionnés (voir §
6.11 « Diffusion d'un message »).
Disponibilité
Sélection état de disponibilité
(Disponible / Indisponible / …) des
opérateurs sélectionnés (voir § 5.3
« Status opérateur »).
Hors service
Mise « Hors service » / « En service »
des opérateurs sélectionnés.
Remplacer par
Mise « Hors service » des opérateurs
sélectionnés avec déclaration d’un
remplaçant (voir § 6.10
« Remplacement d'un opérateur »).
Ajouter un opérateur Création d’un nouvel opérateur
(voir § 5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des opérateurs
sélectionnés (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes ou des équipes.
Coller
Ajout d’un opérateur ou d'un groupe d'opérateurs
préalablement copié(s) dans le presse-papier (format XML) à
partir de la liste des opérateurs de la station ou d'une autre
station.
Supprimer
Suppression des opérateurs sélectionnés. Après confirmation,
les opérateurs sont définitivement effacés.
Propriétés
Edition de la fiche de l’opérateur sélectionné
(voir § 5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
4–28
Interface opérateur
4.6.1.9
Groupes d’astreinte
La branche Groupes affiche dans la vue associée la liste des groupes d’astreinte
définis.
Les groupes représentés avec l’icône
sont les groupes pour lesquels il n’y a aucune
équipe active (aucune équipe planifiée, relève non effectuée ou groupe en état de
dérogation sans report des appels). Les groupes représentés avec le symbole
en
superposition sont ceux pour lesquels l’équipe active n’est pas joignable (tous les
opérateurs hors-service ou avec des numéros d’appel invalides).
L’ordre des groupes peut être personnalisé dans l’arborescence et dans la liste
détaillée des groupes associée à la branche Groupes.
Pour déplacer un groupe, cliquer sur son icône avec le bouton gauche de la souris,
glisser l’icône (en maintenant le bouton de la souris appuyé) sur l’icône du groupe
APRES lequel on désire positionner le groupe déplacé, puis relâcher le bouton de la
souris. Pour déplacer un groupe en première position, glisser son icône sur l’icône
Groupes.
La liste des groupes permet d’effectuer certaines actions sur les groupes
sélectionnés :
 L’appel d’un ou plusieurs groupes simultanément, se traduisant par l’appel des
équipes actives de chacun des groupes sélectionnés.
 Le verrouillage de l’appel sur un ou plusieurs groupes, se traduisant par la mise en
dérogation des groupes sélectionnés sans équipe de report des appels.
Menu arborescence
Programme
Configuration des programmes
d’astreinte (voir § 5.6 « Programme
d'astreinte »).
Ajouter un groupe
Création d’un nouveau groupe
d’astreinte (voir § 5.4.1 « Propriétés
d’un groupe d’astreinte »).
Configuration
Configuration des groupes d’astreinte (voir § 5.4 « Groupes
d'astreinte »).
Menu vue associée
Ouvrir
Ouverture de la liste des équipes ou
des opérateurs du groupe sélectionné.
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination
de l’équipe active de chacun des
groupes sélectionnés (voir § 6.11
« Diffusion d'un message »).
Appels verrouillés
Verrouillage / Déverrouillage des
appels du groupe (voir § 6.16
ALERT
Manuel Utilisateur
4–29
Interface opérateur
« Dérogation / Verrouillage des
appels »).
Programme
Renommer
Supprimer
Propriétés
Configuration du programme d’astreinte du groupe (voir § 5.6
« Programme d'astreinte »).
Changement du nom du groupe.
Suppression des groupes sélectionnés. Après confirmation, les
groupes sélectionnés et leurs équipes sont définitivement
effacés. Les opérateurs des groupes ne sont pas supprimés.
Edition des propriétés du groupe sélectionné
(voir § 5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
La vue synoptique associée à chaque branche groupe permet de visualiser soit la liste
des équipes du groupe soit la liste de tous les opérateurs attachés au groupe. Le choix
de la liste affichée se fait en cliquant sur le bouton
de la barre de navigation.
Pour affecter des opérateurs à un groupe, on peut procéder de différentes façons :
 Créer directement un nouvel opérateur dans le groupe par sélection de la
commande Ajouter un opérateur du menu contextuel associé à la vue Opérateurs.
Une boite de dialogue permet de configurer les paramètres de l’opérateur (voir §
5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
 Utiliser la commande Coller du menu contextuel, pour insérer dans le groupe une
liste d’opérateurs préalablement copiés dans le presse-papier (format XML) à partir
de la liste des opérateurs, d’un autre groupe ou d’une équipe. Les opérateurs
copiés sont juste attachés au groupe. Ils ne sont pas supprimés de la liste des
opérateurs, ni du groupe ou de l’équipe d’origine.
 Effectuer une opération de « glisser-déposer » : les opérateurs sont d’abord
sélectionnés dans la vue associée à la branche Opérateurs ou à une branche groupe
ou équipe, puis glissés avec la souris sur l’icône du groupe destinataire. Les
opérateurs glissés-déposés sont juste attachés au groupe. Ils ne sont pas supprimés
de la liste des opérateurs. S’ils proviennent d’un autre groupe ou équipe, ils en
sont automatiquement détachés, excepté si la touche CTRL a été maintenue
appuyée au moment de la dépose (curseur « + » affiché pour signifier une opération
de copie).
Si l’option Création automatique d’une équipe... est validée dans la boite de
dialogue de configuration des groupes (voir § 5.4 « Groupes d'astreinte »), l’ajout
d’un opérateur à un groupe, quelque soit la méthode utilisée, se traduit par la
création dans le groupe d’une équipe portant le nom de l’opérateur ajouté et
contenant cet opérateur. Il est aussi possible de créer directement une équipe dans
un groupe en utilisant la commande Ajouter une équipe du menu contextuel associé
au groupe.
La vue synoptique présentant la liste des opérateurs du groupe permet de visualiser
l’état de service, de disponibilité et de repli des opérateurs dans le groupe :
 L’état de service des opérateurs est signalé par le symbole en superposition pour
les opérateurs hors-service. L’état de service d’un opérateur ou d’un ensemble
d’opérateurs peut être basculé en utilisant la commande Hors service du menu
contextuel.
 L’état des opérateurs déclarés indisponibles (en cours d’intervention par exemple)
est indiqué par le symbole
superposé à leur icône. L’état de disponibilité d’un ou
4–30
Interface opérateur
plusieurs opérateurs peut être sélectionné en utilisant la commande Disponibilité
du menu contextuel.
 L’état de repli des opérateurs dans le groupe est signalé par le symbole 2 en
superposition sur l’icône des opérateurs en repli. L’état de repli d’un opérateur ou
d’un ensemble d’opérateurs peut être basculé en utilisant la commande En Repli
du menu contextuel.
Un ou plusieurs opérateurs peuvent aussi être mis hors-service et remplacés en
utilisant la commande Remplacer par... du menu contextuel pour désigner un
remplaçant dans le groupe pour les opérateurs sélectionnés.
La liste des numéros à appeler pour chaque opérateur est affichée dans la liste
détaillée des opérateurs du groupe.
Cette vue peut être utilisée comme base de départ pour l’affectation des opérateurs
aux autres groupes définis ou aux équipes du groupe, par des opérations de « glisserdéposer » ou de « copier-coller ».
L’ordre des opérateurs dans la liste des opérateurs du groupe peut être modifié. Pour
déplacer un opérateur, cliquer sur la ligne contenant son icône avec le bouton gauche
de la souris, déplacer le curseur de la souris, en maintenant le bouton appuyé, sur la
ligne APRES laquelle on désire positionner l’opérateur déplacé, puis relâcher le
bouton de la souris.
Menu arborescence
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination de
l’équipe active du groupe
(voir § 6.11 « Diffusion d'un message »).
Appels verrouillés
Verrouillage / Déverrouillage des appels
du groupe (voir § 6.16 « Dérogation »).
Programme
Configuration du programme d’astreinte
du groupe (voir § 5.6 « Programme
d'astreinte »).
Ajouter un opérateur Création d’un nouvel opérateur affecté au groupe (voir §
5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
Ajouter une équipe
Création d’une nouvelle équipe dans le groupe (voir § 5.5
« Equipes d'astreinte »).
Coller
Ajout dans le groupe d’un ensemble d’opérateurs
préalablement copiés dans le presse-papier (format XML) à
partir de la liste des opérateurs, d’un autre groupe ou d’une
équipe.
Supprimer
Suppression du groupe. Après confirmation, le groupe et ses
équipes sont définitivement effacés. Les opérateurs du groupe
ne sont pas supprimés.
Renommer
Changement du nom du groupe.
Propriétés
Edition des propriétés du groupe
(voir § 5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
ALERT
Manuel Utilisateur
4–31
Interface opérateur
Menu vue liste des équipes (choix
Ouvrir
)
Ouverture de la liste des opérateurs de
l’équipe sélectionnée.
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination des
opérateurs actifs (non en repli) de
l’équipe (voir § 6.11 « Diffusion d'un
message »).
Astreinte forcée Début / Fin forçage de l’équipe en
astreinte, indépendamment du planning
programmé (voir § 6.16 « Dérogation »).
Relève astreinte
Fin astreinte
Supprimer
Renommer
Propriétés
Passage de l’équipe en astreinte (prise de quart). Le nom de
l’opérateur de l’équipe effectuant la relève est demandé pour
confirmation (voir § 6.15 « Relève astreinte »). Cette
commande n’est proposée que pour les équipes planifiées sur
la prochaine période.
Forçage fin d’astreinte (uniquement pour l’équipe active). Le
nom de l’opérateur de l’équipe déclarant la fin d’astreinte est
demandé pour confirmation (voir § 6.15 « Relève astreinte »).
Suppression des équipes sélectionnées. Après confirmation, les
équipes sont définitivement effacées. Les opérateurs des
équipes ne sont pas supprimés.
Changement du nom de l’équipe.
Edition des propriétés de l’équipe
(voir § 5.5 « Equipes d'astreinte »).
Menu liste des opérateurs (choix
)
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination
des opérateurs sélectionnés (voir §
6.11 « Diffusion d'un message »).
4–32
Disponibilité
Sélection état de disponibilité
(Disponible / Indisponible / …) des
opérateurs sélectionnés (voir § 5.3
« Status opérateur »).
Hors service
Mise « Hors service » / « En service »
des opérateurs sélectionnés.
Remplacer par
Mise « Hors service » des opérateurs
sélectionnés avec déclaration d’un
Interface opérateur
remplaçant pour le groupe (voir §
6.10 « Remplacement d'un
opérateur »).
En repli
Sélection de l’état Repli / Actif dans le groupe pour les
opérateurs sélectionnés.
Ajouter un opérateur Création d’un nouvel opérateur affecté au groupe (voir §
5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des opérateurs
sélectionnés (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes ou des équipes.
Coller
Ajout dans le groupe d’un ensemble d’opérateurs
préalablement copiés dans le presse-papier (format XML) à
partir de la liste des opérateurs, d’un autre groupe ou d’une
équipe.
Supprimer
Suppression du groupe des opérateurs sélectionnés. Les
opérateurs supprimés ne sont pas effacés de la liste des
opérateurs définis.
Propriétés
Edition de la fiche de l’opérateur sélectionné (voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur »).
4.6.1.10
Equipes
Chaque branche équipe affiche dans sa vue associée la liste ordonnée des opérateurs
de l’équipe.
L’équipe représentée avec l’icône
est l’équipe active du groupe parent (équipe
appelée en cas d’alarme concernant le groupe). Les équipes représentées avec le
symbole en superposition sont celles qui ne sont pas joignables (tous les opérateurs
hors-service ou avec des numéros d’appel invalides).
L’ordre des équipes dans un groupe peut être personnalisé dans l’arborescence. Pour
déplacer une équipe, cliquer sur son icône avec le bouton gauche de la souris, glisser
l’icône (en maintenant le bouton de la souris appuyé) sur l’icône de l’équipe APRES
laquelle on désire positionner l’équipe déplacée, puis relâcher le bouton de la souris.
Pour déplacer une équipe en 1ère position dans le groupe, glisser son icône sur l’icône
de son groupe parent.
Pour affecter des opérateurs à une équipe, on peut procéder de différentes façons :
 Créer directement un nouvel opérateur dans l’équipe par sélection de la
commande Ajouter un opérateur du menu contextuel. Une boite de dialogue
permet de configurer les paramètres de l’opérateur (voir § 5.1.1 « Propriétés d’un
opérateur »).
 Utiliser la commande Coller du menu contextuel, pour insérer dans l’équipe une
liste d’opérateurs préalablement copiés dans le presse-papier (format XML) à partir
de la liste des opérateurs, d’un groupe ou d’une autre équipe. Les opérateurs
copiés sont juste attachés à l’équipe. Ils ne sont pas supprimés de la liste des
opérateurs, ni du groupe ou de l’équipe d’origine.
 Effectuer une opération de « glisser-déposer » : les opérateurs sont d’abord
sélectionnés dans la vue associée à la branche Opérateurs ou à une branche groupe
ALERT
Manuel Utilisateur
4–33
Interface opérateur
ou équipe, puis glissés avec la souris sur l’icône de l’équipe destinataire. Les
opérateurs glissés-déposés sont juste attachés à l’équipe. Ils ne sont pas supprimés
de la liste des opérateurs. S’ils proviennent d’un autre groupe ou équipe, ils en
sont automatiquement détachés, excepté si la touche CTRL a été maintenue
appuyée au moment de la dépose (curseur « + » affiché pour signifier une opération
de copie).
Les opérateurs ajoutés à une équipe sont automatiquement ajoutés à son groupe
parent.
Les actions suivantes peuvent être effectuées sur l’équipe sélectionnée dans l’arbre :
 Appel de l’équipe, provoquant la présélection automatique des opérateurs actifs
(non en repli) de l’équipe pour l’envoi d’un message.
 Prise d’astreinte (relève) pour signifier que l’équipe programmée au planning
commence son astreinte. Après déclaration de l’opérateur prenant l’astreinte,
l’équipe devient active (icône ).
 Fin d’astreinte (sur l’équipe active en astreinte normale seulement), signifiant que
l’équipe a terminé son astreinte. Après identification de l’opérateur déclarant la
fin de l’astreinte, l’équipe devient inactive (icône ).
 Forçage de l’équipe en astreinte, correspondant à une dérogation du groupe avec
renvoi des appels vers l’équipe forcée, sans limitation de temps (voir § 6.16
« Dérogation »). L’équipe forcée devient active (icône
), l’ancienne équipe
active éventuelle étant automatiquement désactivée. La même commande sur une
équipe forcée (commande Astreinte forcée cochée dans le menu contextuel)
provoque la fin du forçage.
Menu arborescence
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination
des opérateurs actifs (non en repli) de
l’équipe (voir § 6.11 « Diffusion d'un
message »).
Astreinte forcée Début / Fin forçage de l’équipe en
astreinte, indépendamment du
planning programmé
(voir § 6.16 « Dérogation »)
Relève astreinte
Passage de l’équipe en astreinte (prise de quart). Le nom de
l’opérateur de l’équipe effectuant la relève est demandé pour
confirmation (voir § 6.15 « Relève astreinte »). Cette
commande n’est proposée que pour les équipes planifiées sur
la prochaine période.
Fin astreinte
Forçage fin d’astreinte (uniquement pour l’équipe active). Le
nom de l’opérateur de l’équipe déclarant la fin d’astreinte est
demandé pour confirmation (voir § 6.15 « Relève astreinte »).
Ajouter un opérateur Création d’un nouvel opérateur affecté à l’équipe (voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur »). L’opérateur créé est
automatiquement ajouté au groupe contenant l’équipe.
4–34
Interface opérateur
Coller
Supprimer
Renommer
Propriétés
Ajout dans l’équipe d’opérateurs préalablement copiés dans le
presse-papier (format XML) à partir de la liste des opérateurs,
d’un groupe ou d’une autre équipe.
Suppression des équipes sélectionnées. Après confirmation, les
équipes sont définitivement effacées. Les opérateurs des
équipes ne sont pas supprimés.
Changement du nom de l’équipe.
Edition des propriétés de l’équipe
(voir § 5.5 « Equipes d'astreinte »).
La vue synoptique de l’équipe permet de visualiser l’état de service, de disponibilité
et de repli des opérateurs dans l’équipe :
 L’état de service des opérateurs est signalé par le symbole en superposition pour
les opérateurs hors-service. L’état de service d’un opérateur ou d’un ensemble
d’opérateurs peut être basculé en utilisant la commande Hors service du menu
contextuel.
 L’état des opérateurs déclarés indisponibles (en cours d’intervention par exemple)
est indiqué par le symbole superposé à leur icône. L’état de disponibilité d’un ou
plusieurs opérateurs peut être sélectionné en utilisant la commande Disponibilité
du menu contextuel.
 L’état de repli des opérateurs dans l’équipe est signalé par le symbole 2 en
superposition sur l’icône des opérateurs en repli. L’état de repli d’un opérateur ou
d’un ensemble d’opérateurs peut être basculé en utilisant la commande En Repli
du menu contextuel.
Un ou plusieurs opérateurs peuvent aussi être mis hors-service et remplacés en
utilisant la commande Remplacer par... du menu contextuel pour désigner un
remplaçant dans le groupe d’appartenance de l’équipe pour les opérateurs
sélectionnés.
La liste des numéros à appeler pour chaque opérateur est affichée dans la liste
détaillée des opérateurs de l’équipe.
Cette vue peut être utilisée comme base de départ pour l’affectation des opérateurs
aux autres équipes du groupe ou d’autres groupes, par des opérations de « glisserdéposer » ou de « copier-coller ».
L’ordre des opérateurs dans l’équipe peut être modifié. Pour déplacer un opérateur,
cliquer sur la ligne contenant son icône avec le bouton gauche de la souris, déplacer
le curseur de la souris, en maintenant le bouton appuyé, sur la ligne APRES laquelle
on désire positionner l’opérateur déplacé, puis relâcher le bouton de la souris.
ALERT
Manuel Utilisateur
4–35
Interface opérateur
Menu vue associée
Envoyer un message
Diffusion d’un message à destination
des opérateurs sélectionnés (voir §
6.11 « Diffusion d'un message »).
Disponibilité
Sélection état de disponibilité
(Disponible / Indisponible / …) des
opérateurs sélectionnés (voir § 5.3
« Status opérateur »).
Hors service
Mise « Hors service » / « En service »
des opérateurs sélectionnés.
Remplacer par
Mise « Hors service » des opérateurs
sélectionnés avec déclaration d’un
remplaçant pour le groupe contenant
l’équipe (voir § 6.10 « Remplacement
d'un opérateur »).
En repli
Sélection de l’état Repli / Actif dans l’équipe pour les
opérateurs sélectionnés.
Ajouter un opérateur Création d’un nouvel opérateur affecté à l’équipe (voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur »). L’opérateur créé est
automatiquement ajouté au groupe contenant l’équipe.
Copier
Copie dans le presse-papier des propriétés des opérateurs
sélectionnés (format XML) pour recopie ultérieure dans des
groupes ou des équipes.
Coller
Ajout dans l’équipe d’un ensemble d’opérateurs
préalablement copiés dans le presse-papier (format XML) à
partir de la liste des opérateurs, d’un groupe ou d’une autre
équipe. Les opérateurs créés sont automatiquement ajoutés
au groupe contenant l’équipe.
Supprimer
Suppression de l’équipe des opérateurs sélectionnés. Les
opérateurs supprimés ne sont pas effacés de la liste des
opérateurs définis. Ils ne sont pas non plus supprimés du
groupe contenant l’équipe.
Propriétés
Edition de la fiche de l’opérateur sélectionné (voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur »).
4.6.2
Barre de navigation
La barre de navigation, située au dessus de la vue synoptique de l’écran
topographique, permet de personnaliser son affichage et de naviguer rapidement d’un
écran à l’autre.
Cette barre contient les boutons suivants :
Bouton
Action
Affichage/Masquage du volet « arbre » sur la gauche de l’écran.
4–36
Interface opérateur
Affichage/Masquage de l’écran d’exploitation à onglets.
Affichage/Masquage du volet supérieur droit (liste ou vue
synoptique).
Retour sur les vues précédentes (remontée historique).
Retour sur le retour sur les vues précédentes (descente historique).
Remontée d’un niveau dans l’arborescence.
Sélection affichage vue synoptique, en fonction de la vue sélectionnée
dans l’arbre.
Pour toutes les vues :
Grands icônes
Sélection d’une vue synoptique sous forme d’un
tableau d’icônes au format 32x32 pixels.
Petites icônes
Sélection d’une vue synoptique sous forme d’un
tableau d’icônes au format 16x16 pixels.
Liste
Sélection d’une vue synoptique sous forme
d’une liste d’icônes au format 16x16 pixels.
Détail
Sélection d’une vue synoptique sous forme
d’une liste détaillée sur plusieurs colonnes.
Pour les vues de type « groupe fonctionnel » :
Variables
Sélection affichage de la liste des variables
affectées au groupe sélectionné et aux groupes
de sa sous-arborescence.
Groupes
Sélection affichage de la liste des groupes
contenus dans le groupe sélectionné (au 1er
niveau).
Pour les vues de type « groupe d’astreinte » :
ALERT
Opérateurs
Sélection affichage de la liste des opérateurs
affectés au groupe.
Equipes
Sélection affichage de la liste des équipes du
groupe.
Manuel Utilisateur
4–37
Interface opérateur
4–38
Configuration
5 CONFIGURATION
5.1 Configuration des opérateurs
Pour définir la liste des opérateurs appelés à intervenir sur la gestion d'astreinte
(localement ou à distance), sélectionner la commande "Astreinte..." du menu
"Configuration", ou cliquer sur le bouton
.
La boite de dialogue de configuration des opérateurs peut aussi être appelée à partir
du menu contextuel associé à la branche "Opérateurs" dans l’arbre de l’écran
principal (voir § 4.6.1.8 « Opérateur »). Sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner l'onglet "Opérateurs".
Cette boite de dialogue affiche la liste des opérateurs du fichier des opérateurs et le
nombre total d'opérateurs déclarés. Le nom de la station (si ce n'est pas la station
locale) à laquelle l'opérateur est associé est affiché entre parenthèses.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-1
Configuration
Si l'opérateur appartient à une classe pour laquelle la configuration des opérateurs est
autorisée (uniquement la classe "Système" par défaut), ce dernier pourra effectuer les
opérations suivantes :
 Créer un nouvel opérateur en cliquant le bouton "Nouveau...". Ce choix entraîne
l'édition d'une fiche opérateur vierge (voir ci-dessous).
 Modifier la fiche d'un opérateur existant, en sélectionnant l'opérateur dans la
liste et en cliquant le bouton "Modifier..." (ou bien en double-cliquant directement
l'opérateur dans la liste). Ce choix entraîne l'édition de la fiche de l'opérateur
sélectionné (voir ci-dessous).
 Supprimer un opérateur de la liste, en le sélectionnant dans la liste et en cliquant
le bouton "Supprimer". Un message demande confirmation de la commande.
5.1.1
Propriétés d’un opérateur
La boite de dialogue « Fiche opérateur » permet de définir les propriétés d’un
opérateur. Cette boite de dialogue est appelée à partir de la boite de dialogue de
configuration des opérateurs.
Elle peut aussi être appelée à partir du menu contextuel associé à la branche
"Opérateurs" dans l’arbre de l’écran principal (voir § 4.6.1.8 « Opérateur »).
Les propriétés d’opérateur configurables sont :
Identification
 Nom
5-2
Configuration
Nom de l'opérateur (1 à 20 caractères). Ne peut être modifié que par un opérateur
autorisé (configuration opérateurs autorisée dans le profil, niveau d'accès supérieur
ou égal).
 Prénom
Prénom de l'opérateur (facultatif, 0 à 20 caractères). Ne peut être modifié que par
un opérateur autorisé (configuration opérateurs autorisée dans le profil, niveau
d'accès supérieur ou égal).
 Langue
Langue usuelle de l'utilisateur. Les messages destinés à l'opérateur lui seront
transmis dans cette langue si le message existe dans la langue en question.
Si le message à transmettre n'est pas défini dans la langue de l'opérateur, il sera
recherché dans l'ordre suivant :
 dans la langue générique de l’opérateur (indépendamment du pays), s'il est
défini dans cette langue,
 dans la langue définie comme langue de base, s'il est défini dans cette langue,
 dans la 1ère langue pour laquelle il est défini.
Les langues proposées sont celles qui sont déjà utilisées (langue de l’interface
opérateur, langue des opérateurs définis).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite du
champ et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour supprimer une
des langues proposées, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à
supprimer, puis cliquer sur le bouton « Masquer ».
 Classe
Classe affectée à l'opérateur. Une classe définit un profil d'opérateur en affectant à
tous les opérateurs de la même classe un environnement de travail spécifique :
menu et barre d'outils personnalisés, écrans visualisables, commandes autorisées
(voir § 5.2 « Profils opérateur »).
La classe du 1er opérateur défini (opérateur "ALERT" à l'origine) ne peut pas être
modifiée. Cet opérateur doit toujours appartenir à la classe système de base.
 Opérateur virtuel
Un opérateur virtuel représente un média de communication qui peut être affecté
à divers opérateurs : téléphone portable utilisé par plusieurs opérateurs
d'astreinte, poste téléphonique banalisé, fax, etc.
Lorsqu'un opérateur virtuel est appelé en vocal, n'importe quel opérateur réel
appartenant à un groupe d'astreinte de l'opérateur virtuel appelé peut s'identifier à
sa place. De la même façon, lorsque l'opérateur virtuel est un récepteur de
message (SMS, ...), l'opérateur réel ayant reçu le message peut rappeler par
téléphone pour acquitter l'appel. Cette fonctionnalité permet de savoir quel
opérateur a réellement pris en compte l'appel transmis à un média banalisé.
 ID
Code numérique de 1 à 4 chiffres, suivant la valeur définie dans l’option "Longueur
de l’identificateur attendu" de la boite de dialogue des options du serveur vocal
(voir § 7.8.1 « Options du serveur vocal »). Ce code est utilisé pour identifier le
correspondant lors d'une communication vocale. Il est affecté automatiquement
lors de la création de la fiche opérateur. Il peut être modifié à tout moment par
l'opérateur lui même (ou un opérateur ayant les droits nécessaires), à condition
ALERT
Manuel Utilisateur
5-3
Configuration
toutefois d'être unique dans la base de données des opérateurs (sinon le code saisi
est refusé).
 Code
Code d'accès secret (mot de passe) de l'opérateur : facultatif, 0 à 4 chiffres. Ce
code est utilisé pour authentifier l'opérateur lors d'un accès local ou distant.
Etat de service
Un opérateur peut être temporairement forcé hors service (en congé, malade, …).
Dans ce cas, il ne sera pas appelé suite au déclenchement d'une alarme concernant un
groupe d'astreinte auquel il est attaché, même s'il appartient à l’équipe active à ce
moment, et quel que soit son état de service programmé dans le tableau de service.
Cette option peut être utilisée pour une mise hors service momentanée d'un
opérateur, sans avoir à modifier les plannings d'astreinte.
Lorsqu'un opérateur est hors-service, un remplaçant peut être désigné pour chacun
des groupes auxquels il appartient en cliquant sur le bouton
à droite du champ
d'affichage du ou des remplaçant(s). Voir § 6.10 « Remplacement d'un opérateur ».
La mise hors-service d'un opérateur, avec ou sans remplaçant, est enregistrée dans le
journal des événements.
Le bouton « Planning » du groupe « Etat de service » permet d’accéder au tableau de
service de l’opérateur (voir § 5.1.2 « Tableau de service »).
Le tableau de service de l’opérateur définit des périodes durant lesquelles
l’opérateur pourra être forcé hors-service ou remplacé (congés, déplacements, …).
Lorsqu’un tableau de service est défini et activé, le voyant du bouton est affiché en
vert.
Numéros d'appel
Liste des numéros utilisables pour joindre l'opérateur.
 Colonne Id
Identificateur du numéro associé à une couleur. La case à
cocher valide ou non le numéro dans la séquence d'appel. Un Id
étoilé (*) indique que l'appel n'est pas validant et que la
séquence d'appel enchaînera immédiatement sur le numéro
suivant.
 Colonne Type
Type de média utilisé (gestionnaire de communication).
 Colonne Numéro Numéro ou adresse de l'opérateur relativement au média utilisé.
 Colonne Appels Nombre de tentatives d'appel du numéro en cas d'échec, temps
attendu entre chaque tentative (entre parenthèses, en
secondes).
 Colonne Acquit Nombre de tentatives d'appel du numéro en cas de non acquit
d'appel, temps attendu pour la réception de l'acquit (entre
parenthèses, en minutes), ou « Auto » si l'appel est acquitté
automatiquement, ou « - » si aucun acquit n'est attendu (appel
non validant).
Les numéros sont appelés séquentiellement suivant l'ordre défini dans la liste, en
ignorant les numéros non cochés. L'appel du numéro suivant de la liste ne sera
effectué qu'en cas d'échec d'appel du numéro courant, après le nombre de tentatives
défini pour le numéro en question, ou bien immédiatement après si le numéro courant
est déclaré non validant (Id étoilé, « - » dans la colonne Acquit).
5-4
Configuration
La séquence d'appel se termine au premier numéro validant appelé avec succès.
Pour ajouter un numéro d'appel à la liste, cliquer sur le bouton Ajouter... (voir
§ 5.1.3 « Définition d’un numéro d’appel »).
Pour modifier un numéro d'appel, le sélectionner dans la liste puis cliquer sur le
bouton Editer... (voir § 5.1.3 « Définition d’un numéro d’appel »).
Pour supprimer un numéro d'appel, le sélectionner dans la liste puis cliquer sur le
bouton Supprimer.
Utiliser les boutons
dans la liste.
et
sur la droite de la liste pour modifier l'ordre des numéros
Bouton Planning
Cliquer sur ce bouton pour afficher ou masquer le planning des numéros d'appel de
l'opérateur (voir § 5.1.4 « Planning des numéros d’appel »).
Lorsque le planning est actif, un voyant vert est affiché sur ce bouton.
Bouton Messages....
Ce bouton permet de consulter la liste des messages destinés à l'opérateur. Il n'est
validé que si cette liste n'est pas vide.
Bouton Avancé...
Cliquer sur ce bouton pour accéder à la configuration des paramètres avancés de
l’opérateur :
 Station
Sélection de la station à laquelle l'opérateur est normalement attaché. Cette
information n'est utilisée que comme discriminant pour offrir la possibilité
d'opérateurs de même nom et prénom sur des sites différents.
Par défaut, le nom de la station locale est proposé.
 Appel de l'opérateur
 Appel sur retour à l'état normal d'une alarme. Si l'appel sur retour à l'état
normal d'une alarme est validé, l'opérateur sera appelé pour tous les retours à
l'état normal des alarmes pour lesquelles ce type d'appel a été validé.
 Appel sur acquittement alarme. Si l'appel sur acquittement d'une alarme est
validé, l'opérateur sera appelé pour tous les acquittements des alarmes pour
lesquelles ce type d'appel a été validé.
 Console
Cette option, lorsqu'elle est cochée, définit l'opérateur comme
opérateur
"console". Les opérateurs désignés comme "console" reçoivent les messages
ALERT
Manuel Utilisateur
5-5
Configuration
transmis par les applications clientes via la commande DDE "SendConsole" ou la
fonction de l'API "AlertSendConsole".
5.1.2
Tableau de service
Le tableau de service d’un opérateur permet de programmer des périodes de mise
hors-service et/ou de remplacement de l’opérateur en question.
Planning actif
Cette case à cocher permet d’activer ou désactiver le planning sans avoir à le
modifier. Le planning est automatiquement activé lorsqu’il est modifié.
Résolution
Cette liste déroulante définit la résolution du planning, en minutes : 15, 30 ou 60
pour définir des tranches horaires minimales de 15, 30 ou 60 minutes.
Affichage
Ce groupe de contrôles permet de sélectionner le type d’affichage désiré, en
l’inversant :
 Disponibilité : le tableau affiche (en vert) les périodes durant lesquelles
l’opérateur est disponible (non hors-service).
 Indisponibilité : le tableau affiche les périodes durant lesquelles l’opérateur est
hors-service (en rouge) ou remplacé (couleur dépendante du remplacement).
Liste des états de service programmables
5-6
Configuration
La liste à droite du groupe « Affichage » affiche la légende du tableau de service
défini. Elle permet de sélectionner les états que l’on souhaite programmer sur le
tableau.
Si la sélection d’affichage est « Disponibilité », un seul état est proposé : « En
service », couleur verte.
Si la sélection d’affichage est « Indisponibilité », l’état « Hors service » est proposé
par défaut (couleur rouge).
 Cliquer sur le bouton Ajouter pour ajouter des états de remplacements définissant
pour chacun des groupes d’appartenance de l’opérateur le nom de son remplaçant
dans le groupe. Si un groupe est spécifié sans nom de remplaçant, l’opérateur est
déclaré hors-service dans ce groupe. Voir § 6.10 « Remplacement d'un opérateur »
pour la procédure de sélection des remplaçants.
 Cliquer sur le bouton Editer pour modifier le remplacement sélectionné dans la
liste.
 Cliquer sur le bouton Supprimer pour supprimer le remplacement sélectionné dans
la liste.
Planning
Le tableau de service de l’opérateur est affiché sous la forme d’un planning sous les
onglets « Planning annuel » et « Programmation hebdomadaire ».
La programmation hebdomadaire (onglet « Programmation hebdomadaire ») définit un
état de service (en service, hors-service, remplacement) sur des tranches horaires
pour chacun des jours de la semaine, plus les jours définis comme jour fériés1. Les
tranches horaires sont définies avec la résolution sélectionnée dans la liste déroulante
« Résolution ». L’état de service programmé sur une tranche horaire est représenté
par une couleur.
Le planning journalier (onglet « Planning annuel »), définit l’état de service de
l’opérateur sur des tranches horaires pour tous les jours calendaires, à partir du jour
courant. Sur ce planning, l’heure courante est représentées par un trait rouge vertical
(|). Ce planning est initialisé à partir de la programmation hebdomadaire effectuée,
cette programmation étant représentée par une sélection en couleur claire. La
présélection hebdomadaire peut être surchargée certains jours de l’année sur des
créneaux horaires déterminés (vacances, déplacements, …). Cette sélection forcée
est représentée par une couleur foncée.
Le tracé des tranches horaires (hebdomadaires ou journalières) est effectué à la
souris. Sélectionner d’abord l’état de disponibilité ou d’indisponibilité désiré dans la
liste du haut. Tracer ensuite la tranche horaire souhaitée sur la grille du planning en
cliquant avec le bouton gauche de la souris sur la case de départ de la tranche
horaire, puis en faisant glisser le curseur, bouton gauche maintenu appuyé, jusqu’à la
dernière case de la tranche horaire. Relâcher le bouton de la souris sur cette case.
Sur le planning journalier, la sélection effectuée recouvre la présélection
hebdomadaire éventuelle.
La dernière case peut être sur une ligne différente de la 1ère case, définissant alors
une zone rectangulaire. Sur le planning journalier, il est possible de tracer une
sélection continue sur plusieurs jours (de 8h00 le 15 avril à 13h00 le 20 avril par
1
Les jours fériés sont définis dans le tableau d'astreinte général en cliquant sur la 1ère colonne du
tableau de la ligne correspondant au jour désiré.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-7
Configuration
exemple). Pour effectuer cette opération, procéder comme pour une zone
rectangulaire, mais en maintenant la touche « ALT » du clavier appuyée durant toute
l’opération.
Pour effacer une sélection, effectuer la même opération que pour le tracé d’une
sélection, mais en utilisant le bouton droit de la souris. L’effacement d’une zone
restaure la programmation calendaire sur la zone correspondante.
Pour forcer l’effacement de la présélection hebdomadaire sur une zone calendaire
donnée, procéder comme pour l’effacement, mais en maintenant la touche « SHIFT »
du clavier appuyée durant toute l’opération. Les zones forcées en effacement sont
représentées par des lignes hachurées.
5.1.3
Définition d’un numéro d’appel
 Type numéro
Sélection du type de média à utiliser. La liste des médias proposés dans la liste
déroulante dépend des gestionnaires de communication installés.
Pour ajouter un média à la liste, ouvrir la boite de dialogue de configuration des
communications, sélectionner l'onglet Driver puis cliquer sur le bouton Ajouter
(voir § 5.19 « Gestionnaire de communication »).
 Numéro / Adresse
Suivant le type de média sélectionné : numéro d'appel téléphonique (appel bip,
appel vocal, Alert modem) ou adresse destinataire (radio-messageur, email, Alert
socket,...).
Un numéro d'appel téléphonique peut contenir de 1 à 24 caractères
alphanumériques (codes modem pour pause ou attente tonalité acceptés).
Un numéro interne et un numéro externe peuvent être définis dans le même
champ, séparés par le caractère ‘/’ (ex : 93/0476041093). Au moment de l’appel,
le numéro à composer sera automatiquement sélectionné en fonction de la ligne
téléphonique utilisée (interne ou externe).
5-8
Configuration
Pour une adresse de radio-messagerie, sa longueur et le type de caractères
acceptés dépendent du média sélectionné. Consulter l'aide en ligne spécifique à
chacun des drivers installés pour plus de précisions.
Lorsque le média sélectionné est le driver "Email", ce champ contient l'adresse
email du destinataire. Si le destinataire final est en réalité un récepteur de radiomessagerie ou un téléphone mobile (envoi de mini-messages par email), l'adresse
email devra être précédée d'une des séquences :
 "\\" si toute l'information concernant le destinataire est contenue dans l'adresse
email,
 "\<numéro mobile>\" si le mobile destinataire doit être spécifié dans le sujet de
l'email, <numéro mobile> désignant l'adresse du mobile (ou du récepteur de
radio-messagerie) telle qu'elle doit être spécifiée dans le sujet de l'email.
Lorsque le média "Commande" est sélectionné, le champ adresse désigne la
commande à transmettre. Cette commande peut être directement sélectionnée en
cliquant sur le bouton
à droite du champ d'édition de l'adresse.
Lorsque le driver "Alert Socket" est sélectionné, ce champ contient l'adresse IP de
la station destinataire, suivie d'une virgule et du numéro de port IP utilisé :
exemple "192.128.0.15,20".
 Nombre de tentatives en cas d'échec
Nombre de tentatives d'appel du numéro lorsque l'appel n'aboutit pas (pas de
réponse, numéro occupé, ...). Ce nombre doit être compris entre 1 et 9.
Si l'option Défaut est cochée, la valeur retenue (indiquée en grisé dans le champ)
est celle qui a été définie au niveau du gestionnaire de communication (lorsque ce
dernier propose une valeur) ou au niveau des options générales d'appel (voir § 7.5
« Options d'appel »).
Le temps attendu pour effectuer une nouvelle tentative dépend du type d'échec.
En cas de non réponse ou de numéro occupé, ce temps est celui indiqué par le
paramètre en dessous ("tempo avant nouvelle tentative"). Il est réduit à 1 seconde
si le modem ne détecte pas de tonalité.
 Tempo avant nouvelle tentative
Temporisation attendue après un échec d'appel (non réponse ou numéro occupé)
pour effectuer une nouvelle tentative, exprimée en secondes.
Si l'option Défaut est cochée, la valeur retenue (indiquée en grisé dans le champ)
est celle qui a été définie au niveau des options générales d'appel (voir § 7.5
« Options d'appel »).
 Appel opérateur validé si appel abouti
Cette option, validée par défaut, indique que lorsque l'appel de ce numéro aboutit,
l'appel de l'opérateur est validé et qu'en conséquence les numéros suivants de la
séquence d'appel ne seront pas appelés (numéros de repli).
Si cette option n'est pas validée, l'appel du numéro est considéré comme
simplement informatif et ne demande pas d'acquittement d'appel (envoi d'un SMS
suivi de l'appel de l'opérateur par exemple).
Pour les appels de type vocal, cette option est toujours validée et n'est pas
modifiable (option grisée).
 Acquit appel automatique
ALERT
Manuel Utilisateur
5-9
Configuration
Cette option indique, lorsqu'elle est validée, que l'appel de l'opérateur sera
automatiquement acquitté s'il aboutit avec succès et ne demandera donc pas de
rappel ultérieur pour acquittement.
Si l'option Défaut est cochée, la valeur de l'option retenue (indiquée en grisé par
les boutons radio Oui et Non) est celle qui a été définie au niveau des options
générales d'alarme (voir § 7.4 « Options d'alarme »).
Pour les appels de type vocal, cette option est toujours validée et n'est pas
modifiable (option grisée).
 Nombre de tentatives si appel non acquitté
Nombre de rappels du numéro lorsque l'appel a abouti mais que l'opérateur n'a pas
acquitté l'appel dans le délai défini ci-dessous. Ce nombre doit être compris entre
1 et 9.
L'appel peut être acquitté localement ou à distance par téléphone, par SMS ou
depuis un poste client distant.
Si l'option Défaut est cochée, la valeur retenue (indiquée en grisé dans le champ)
est celle qui a été définie au niveau des options générales d'appel (voir § 7.5
« Options d'appel »).
Ce paramètre n'est pas significatif si l'option d'acquittement d'appel automatique
est validée (champs grisés).
 Tempo attente acquittement appel
Temporisation d'attente d'acquittement de l'appel par l'opérateur lorsque ce
dernier a pu être joint, mais de façon non certaine (SMS, bip, radiomessagerie).
Cette temporisation peut être comprise entre 0 et 99 minutes, la valeur 0 annulant
toute temporisation (l'appel est alors toujours considéré comme acquitté).
Si l'option Défaut est cochée, la valeur retenue (indiquée en grisé dans le champ)
est celle qui a été définie au niveau des options générales d'appel (voir § 7.5
« Options d'appel »).
Ce paramètre n'est pas significatif si l'option d'acquittement d'appel automatique
est validée (champs grisés).
5.1.4
Planning des numéros d’appel
Sur la boite de dialogue des propriétés opérateur, cliquer sur le bouton « Planning »
pour faire apparaître le planning des numéros d’appel défini.
5-10
Configuration
Ce planning définit sous forme graphique l'affectation hebdomadaire des numéros
d'appel à utiliser pour joindre l'opérateur.
Les numéros d'appel programmés pour chaque jour de la semaine sont représentés
sous la forme d'un trait de la couleur du numéro. Sur une même période journalière,
plusieurs numéros peuvent se superposer, définissant une liste de numéros à appeler
suivant l'ordre affiché sur la rangée (du haut vers le bas). Il est entendu que l'appel
s'arrêtera au premier numéro ayant abouti et déclaré comme validant (cf. option
validation d'appel du numéro en question).
Pour affecter un numéro au planning, le sélectionner dans la liste des numéros, puis,
à l'aide de la souris, tracer sur le planning hebdomadaire la zone rectangulaire
correspondant à la période désirée (sur un ou plusieurs jours).
Nota : les jours fériés sont définis dans le tableau d'astreinte général en cliquant sur
la 1ère colonne du tableau de la ligne correspondant au jour désiré.
 Activation
Sélectionner cette option pour activer le planning des numéros d'appel affiché.
Cette option est automatiquement sélectionnée lorsque le planning est modifié.
Décocher cette option pour mettre le planning hors service.
 Résolution
Cette liste déroulante définit la résolution du planning en minutes (tranches
horaires minimales).
 Max numéros
Cette liste déroulante définit la taille maximum de la séquence de numéros
affichables dans le planning pour une période donnée (nombre de lignes
superposables par rangée journalière).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-11
Configuration
5.2 Profils opérateur
Pour définir et configurer les profils opérateurs utilisables, sélectionner la commande
"Profils opérateurs..." du menu "Configuration".
En configuration initiale, cette commande n'est accessible que pour un opérateur de
la classe "Système" (Niveau 2).
 Classe
Par défaut, 3 profils opérateurs de base sont définis, chacun associé à un niveau
d'accès :
 Exploitation (niveau 0) : l'opérateur n'a accès qu'à l'exploitation de l'application
(aucune configuration). Il ne peut pas fermer l'application.
 Maîtrise (niveau 1) : l'opérateur a accès à la configuration de l'exploitation
(alarmes, tableau d'astreinte, ...), mais pas à la configuration du fichier des
opérateurs ni des paramètres d'environnement de base (options, serveur vocal,
ports, drivers, ...).
 Système (niveau 2) : niveau maximal, accès à toutes les fonctions de
l'application.
Une pseudo-classe dite "(sans opérateur)" est aussi définie. Elle correspond à la
configuration de l'application lorsqu'il n'y a pas d'opérateur "logué". Elle permet
d'autoriser ou non la visualisation de certains écrans d'exploitation. Dans cette
configuration, aucune commande ne peut être autorisée.
 Niveau d'accès
5-12
Configuration
Le niveau d'accès associé à un profil opérateur permet d'assurer la compatibilité
avec les anciennes versions du logiciel, en associant automatiquement la classe de
base correspondante au niveau d'accès d'un opérateur préalablement défini sans
classe. Il permet aussi de garder un lien permanent entre un opérateur et une
classe de base dans le cas où la classe d'appartenance de l'opérateur viendrait à
être supprimée. Il peut enfin être utilisé par des applications externes pour
déterminer globalement les droits d'un opérateur (serveur Minitel notamment). Le
niveau d'accès d'une classe n'est pas modifiable pour les 3 classes de base.
 Option Accès à toutes les stations
Lorsque cette option est sélectionnée (état par défaut), l'opérateur appartenant à
la classe définie a accès aux données de toutes les stations (tableau d'astreinte,
table des alarmes, historique des alarmes, ...).
Lorsque cette option n'est pas sélectionnée, l'opérateur n'a accès qu'à sa station,
excepté s'il est déclaré appartenant à toutes les stations (paramètres avancés de la
fiche opérateur).
 Option Accès à tous les groupes
Lorsque cette option est sélectionnée (état par défaut), l'opérateur appartenant à
la classe définie a accès à tous les groupes d'astreinte, même à ceux auxquels il
n'appartient pas (tableau d'astreinte, table des alarmes, historique des alarmes,
...).
Lorsque cette option n'est pas sélectionnée, l'opérateur n'a accès qu'aux groupes
auxquels il appartient.
 Menu principal
Sélection des entrées du menu principal qui seront présentées à un opérateur du
profil sélectionné.
Valider ou invalider un menu en cliquant sur la case à cocher correspondante.
Pour sélectionner les entrées autorisées pour un menu particulier, cliquer sur la
ligne du menu en question : les entrées du menu sélectionné sont présentées dans
la liste de droite.
Nota :
Le menu "Fichier" ne peut pas être supprimé (Commande "Login/Logout"
obligatoire).
Le menu "Configuration" ne peut pas être supprimé pour la classe de base de niveau
2 ("Système").
 Entrées menu
Sélection des entrées autorisées dans le menu sélectionné dans la liste "Menu".
Valider ou invalider un menu en cliquant sur la case à cocher correspondante.
Nota :
Les entrées "Login" et "Logout" du menu "Fichier" ne sont pas affichées, dans la
mesure où elles ne peuvent pas être supprimées.
L'entrée "Profils opérateurs..." du menu "Configuration" ne peut pas être supprimée
pour la classe de base de niveau 2 ("Système").
 Ecrans
Cette liste contient la liste des différents écrans paramétrables.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-13
Configuration
Pour sélectionner les commandes autorisées dans un écran particulier, cliquer sur
la ligne de l'écran en question : les commandes possibles pour l'écran sélectionné
sont présentées dans la liste de droite.
 Fonctions autorisées
Cette liste définit les options d'affichage ou les commandes autorisées sur l'écran
sélectionné dans la liste "Ecrans". Pour valider ou invalider une fonction, cliquer sur
la case à cocher correspondante
Cette liste est invalidée pour la définition du profil "sans opérateur" (aucune
commande autorisée).
 Bouton Par défaut
Ce bouton permet de réinitialiser le profil sélectionné avec la configuration par
défaut associée à son niveau d'accès.
Modification du nom du profil
Pour modifier le nom du profil sélectionné, saisir directement son nouveau nom dans
le champ d'édition Nom de la classe, puis valider en cliquant sur le bouton OK.
Création d'un nouveau profil
Pour créer un nouveau profil, sélectionner le profil opérateur dont on veut dériver,
saisir un nouveau nom, puis cliquer sur le bouton Ajouter.
Suppression d'un profil
Pour supprimer un profil, sélectionner le profil opérateur en question, puis cliquer sur
le bouton Supprimer.
5.3 Status opérateur
Pour définir et configurer les différents états de disponibilité possibles pour les
opérateurs, sélectionner la commande "Status opérateurs..." du menu
"Configuration".
5-14
Configuration
La liste présente les différents status opérateur définis. Les deux premiers états
(« Disponible » et « Indisponible ») sont automatiquement créés par défaut et ne
peuvent pas être supprimés.
Les colonnes A, P, R et M définissent les caractéristiques du status conformément
aux cases à cocher correspondantes sous la liste.
Pour créer un nouvel état, saisir son nom dans le champ « Nom » et définir ses
caractéristiques :
 Réception des alarmes (A) : lorsque cette option n’est pas cochée, les opérateurs
définis dans ce status ne seront pas appelés pour traiter les alarmes, quelque soit
leur état d’astreinte. Dans ce cas les 2 options suivantes sont grisées.
 Alarmes prioritaires seulement (P) : lorsque cette option est cochée, les
opérateurs définis dans ce status ne seront appelés que pour les alarmes
prioritaires.
 Appel en repli (R) : lorsque cette option est cochée, les opérateurs définis dans ce
status ne seront appelés qu’en repli pour traiter les alarmes les concernant.
 Réception des messages (M) : lorsque cette option n’est pas cochée, les
opérateurs définis dans ce status ne sont pas proposés lors de l’envoi de messages
de service.
Valider la saisie et créer le nouveau status en cliquant sur le bouton « Ajouter ».
Pour modifier un status existant, le sélectionner dans la liste, modifier son nom ou ses
caractéristiques dans les champs correspondants, puis valider la saisie en cliquant sur
le bouton « Appliquer ».
Pour supprimer un status existant, le sélectionner dans la liste puis cliquer sur le
bouton « Supprimer ». Cette action n’est pas autorisée pour les deux premiers status
de la liste.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-15
Configuration
5.4 Groupes d'astreinte
Pour définir et configurer les groupes et les équipes d'astreinte, sélectionner la
commande "Astreinte..." du menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
. La
boite de dialogue de configuration de l’astreinte peut aussi être appelée à partir du
menu contextuel associé à la branche "Astreinte" dans l’arbre de l’écran principal
(voir § 4.6.1.9 « Groupes d’astreinte »).
Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet "Groupes".
Cette boite de dialogue présente la liste des opérateurs affectés au groupe
sélectionné dans la liste déroulante "Groupe".
Groupe
Nom du groupe sélectionné. Si le groupe est attaché à une station différente de la
station locale, le nom de cette station est affiché entre parenthèses.
Cliquer sur la flèche de la liste déroulante pour sélectionner un autre groupe dans la
liste des groupes existants.
Liste des opérateurs
Liste de tous les opérateurs définis (fichier des opérateurs).
Pour ajouter un opérateur au groupe courant, on peut :
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer le bouton Ajouter.
5-16
Configuration
 soit cliquer sur son nom dans la liste puis le "glisser" dans la liste des opérateurs
du groupe en maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le bouton sur la
destination).
Un clic sur le bouton Info... ou un double clic dans cette liste provoque l'affichage de
la fiche de l'opérateur sélectionné dans la liste.
Contenu du groupe
Liste des opérateurs appartenant au groupe sélectionné.
Les opérateurs marqués entre parenthèses sont les opérateurs de repli 1.
Pour passer un opérateur en repli (ou le repasser en normal), on peut:
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer sur le bouton Repli,
 soit double-cliquer sur cet opérateur dans la liste.
Pour supprimer un opérateur de cette liste, on peut:
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer le bouton Enlever,
 soit cliquer sur son nom dans la liste puis le "glisser" sur l'icône "exit" en
maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le bouton sur la destination).
Bouton Nouveau...
Ce bouton permet de créer un nouveau groupe. Il provoque l'affichage d'une boite de
dialogue pour la configuration des propriétés du nouveau groupe (voir § 5.4.1
« Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
Bouton Modifier...
Ce bouton permet d’éditer et modifier les propriétés du groupe d'astreinte
sélectionné (voir § 5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
Bouton Supprimer
Ce bouton permet de supprimer le groupe sélectionné.
Un message demandant confirmation est affiché lorsque ce choix est effectué.
Bouton Equipes...
Ce bouton permet d'accéder à la configuration des équipes du groupe (voir § 5.5
« Equipes d'astreinte »).
Gestion relève
 Relève astreinte obligatoire
Cette option définit le mode de gestion de la relève par défaut. Elle prédéfinit le
mode de gestion de relève pour chaque nouveau groupe créé. Elle ne modifie pas
le mode de gestion des groupes existants, excepté lorsque l'on clique sur le bouton
Appliquer.
Lorsque cette option est cochée, le changement d'équipe doit obligatoirement faire
l'objet d'une opération de relève explicite (voir § 6.15 « Relève astreinte »). Cette
opération de relève doit être effectuée par un des opérateurs de la nouvelle
équipe, à l'heure prévue pour le changement d'équipe dans un délai configurable. Si
la relève n'est pas effectuée au delà du retard maximum autorisé, un défaut de
1
Un opérateur de repli est un opérateur qui n'est appelé, lors d'un appel d'alarme, qu'en cas d'échec
de l'appel d'un opérateur ou de tous les opérateurs de l'équipe (suivant option).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-17
Configuration
relève est signalé avec possibilité de déclencher une alarme. De même, en fin de
période d'astreinte, si aucune autre équipe n'est planifiée, la fin de l'astreinte doit
être déclarée. A défaut, l'équipe restera d'astreinte au delà de la fin de période
planifiée.
 Retard max. autorisé...
Cette option définit la valeur par défaut du retard maximum toléré pour effectuer
la relève (retard par rapport au début de la période d'astreinte planifiée). Cette
option prédéfinit le retard par défaut configuré au niveau de chaque nouveau
groupe créé. Elle ne modifie pas le retard par défaut des groupes existants,
excepté lorsque l'on clique sur le bouton Appliquer.
Lors d'une opération de relève, le temps de retard configuré au niveau du groupe
relevé est proposé par défaut pour l'attente de la prochaine relève. Le temps
proposé peut être modifié.
 Bouton Appliquer
Ce bouton permet de réinitialiser les options de relève (relève obligatoire et retard
max. autorisé) pour chacun des groupes existants. Un message demande
confirmation.
Option Création automatique d'une équipe...
Cette option permet de valider la création automatique d'une nouvelle équipe à
chaque fois qu'un opérateur est ajouté à un groupe.
L'équipe créée ne contiendra au départ qu'un seul opérateur, l'opérateur ajouté au
groupe, et sera désignée par le nom de cet opérateur.
Cette option permet d'éviter de passer par la configuration des équipes lorsque
l'organisation de l'astreinte ne nécessite pas d'appeler plusieurs opérateurs à la fois.
Cette option, validée par défaut, est générale et concerne tous les groupes
5-18
Configuration
5.4.1
Propriétés d’un groupe d’astreinte
Cette boite de dialogue permet de définir les propriétés d'un groupe d'astreinte.
Elle peut être appelée en cliquant sur le bouton "Nouveau..." ou "Modifier..." de la
boite de dialogue de configuration des groupes d’astreinte (voir ci-dessus).
Elle peut aussi être appelée à partir de l'écran principal en sélectionnant l'entrée
Propriétés ou Ajouter un groupe du menu contextuel associé à la liste affichée (liste
des groupes) ou à la branche sélectionnée dans la sous-arborescence "Astreinte" de
l'écran principal (branche Groupes ou <nom de groupe>). Voir § 4.6.1.9 « Groupes
d’astreinte ».
Les propriétés suivantes peuvent être configurées :
Nom du groupe
Le nom du groupe doit être saisi : 1 à 20 caractères alphanumériques.
Groupe de repli
Un groupe peut être désigné en groupe de repli. Le groupe désigné en repli sera
appelé lorsqu'il n'y a pas d'équipe d'astreinte sélectionnée au planning dans le groupe
principal ou en cas d'échec du cycle d'appel du groupe principal. Si le choix "(aucun)"
est sélectionné, il n'y a pas de groupe désigné en repli.
Indicatif sonore du groupe
Le nom du fichier affiché, lorsqu’il n’est pas vide, désigne un fichier son contenant
l’indicatif sonore à jouer à chaque réception d'une alarme concernant le groupe.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-19
Configuration
Cet indicatif ne sera joué que si l’option « indicatif sonore du groupe » est cochée
dans les options d’alarme (voir § 7.4 « Options d'alarme ») ou pour les alarmes ayant
une action associée de type « Alarme sonore » sans fichier son spécifié (voir § 5.15.7
« Alarme sonore »).
 Bouton Parcourir...
Cliquer sur ce bouton pour rechercher un fichier son contenant l'indicatif sonore
désiré.
 Bouton Ecouter
Cliquer sur ce bouton pour tester l'indicatif sonore sélectionné.
Cycle d'appel
Ce groupe définit les options de gestion par défaut des équipes du groupe :
 Sélection du mode de gestion d'une équipe :
 Appel d'un seul opérateur par équipe, différent à chaque alarme (rotation des
opérateurs)
 Appel de tous les opérateurs actifs de l'équipe (diffusion d'appel), avec gestion
des opérateurs de repli en fonction des options ci-dessous.
 Définition de la condition d'appel des opérateurs de repli (pour l'option diffusion
uniquement) :
 Appel repli si aucun opérateur averti : appel d'un opérateur de repli si aucun
des opérateurs de l'équipe n'a pu être joint (garantit qu'au moins un opérateur
est averti).
 Appel repli pour chaque appel échoué : appel d'un opérateur de repli à chaque
fois qu'un opérateur de l'équipe ne peut être joint (garantit qu'un nombre
minimum d'opérateurs est averti).
 Bouton Par défaut
Ce bouton réinitialise les options de gestion des équipes à partir des valeurs par
défaut définies dans les options générales d'appel.
Gestion relève
 Relève astreinte obligatoire
Cette option définit le mode de gestion de la relève pour le groupe.
Lorsque cette option est cochée, le changement d'équipe dans le groupe doit
obligatoirement faire l'objet d'une opération de relève explicite (voir § 6.15
« Relève astreinte »). Cette opération de relève doit être effectuée par un des
opérateurs de la nouvelle équipe, à l'heure prévue pour le changement d'équipe
dans un délai configurable. Si la relève n'est pas effectuée au delà du retard
maximum autorisé, un défaut de relève est signalé avec possibilité de déclencher
une alarme. De même, en fin de période d'astreinte, si aucune autre équipe n'est
planifiée, la fin de l'astreinte doit être déclarée. A défaut, l'équipe restera
d'astreinte au delà de la fin de période planifiée.
 Retard max. autorisé...
Cette option définit la valeur par défaut du retard maximum toléré pour le groupe
pour effectuer la relève (retard par rapport au début de la période d'astreinte
planifiée). Lors d'une opération de relève concernant le groupe, ce temps de retard
est proposé par défaut. Ce temps peut encore être modifié à ce moment,
5-20
Configuration
spécifiquement pour la relève en cours (retard maximum autorisé pour la prochaine
relève).
Bouton Avancé...
Ce bouton donne accès à la configuration des paramètres avancés du groupe.
Les propriétés avancées suivantes peuvent être configurées :
Station
Cette liste déroulante permet de sélectionner la station à laquelle le groupe est
attaché. Cette information n'est utilisée que comme discriminant pour offrir la
possibilité de groupes de même nom sur des sites différents. Par défaut, le nom de la
station locale est proposé.
Résolution
Résolution d'affichage du planning du groupe (tranches horaires minimales).
Commandes associées
Ce groupe d'options définit les commandes qui peuvent être transmises à une
application externe lorsque le groupe d'astreinte change d'état :
 Groupe à appeler : commande à transmettre lorsque le groupe passe à l'état
d'appel (au moins une alarme non acquittée).
 Groupe averti : commande à transmettre lorsque l'appel du groupe est considéré
comme abouti.
 Groupe échec : commande à transmettre lorsque l'appel du groupe est considéré
comme échoué.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-21
Configuration
 Groupe acquitté : commande à transmettre lorsque toutes les alarmes attachées
au groupe ont été acquittées (le groupe n'est plus à appeler).
Saisir la commande dans le champ d'édition correspondant ou cliquer sur le bouton
à droite du champ d'édition pour sélectionner une commande existante ou en créer
une nouvelle (voir § 8.9 «Gestionnaire de commande»).
Renvoi groupe
Ce groupe de contrôles permet de définir la liste des groupes vers lesquels les appels
d’alarme destinés au groupe peuvent être renvoyés (voir § 6.18 « Renvoi groupe »).
La liste Groupes d’astreinte affiche la liste des groupes d’astreinte définis pour la
station attachée.
La liste Groupes de substitution affiche la liste des groupes qui seront proposés pour
renvoyer les appels d’alarme destinés au groupe courant.
Cliquer sur le bouton
pour ajouter le ou les groupe(s) sélectionné(s) dans la liste
des groupes d’astreinte (liste de gauche) à la liste des groupes de substitution (liste
de droite).
Cliquer sur le bouton
pour supprimer de la liste des groupes de substitution le ou
les groupe(s) sélectionné(s) dans liste de droite.
5.5 Equipes d'astreinte
Cette boite de dialogue présente la liste des opérateurs affectés à l'équipe
sélectionnée dans la liste déroulante Equipe, pour le groupe désigné dans le champ
Groupe.
Elle est appelée à partir de la boite de dialogue de configuration des groupes
d'astreinte (voir ci-dessus), en cliquant sur le bouton Equipes...
Cette boite de dialogue présente la liste des opérateurs affectés à l'équipe
sélectionnée dans la liste déroulante Equipe, pour le groupe désigné dans le champ
Groupe.
5-22
Configuration
Groupe
Nom du groupe de rattachement de l'équipe (groupe sélectionné).
Opérateurs du groupe
Liste des opérateurs du groupe de rattachement.
Pour ajouter un opérateur à l'équipe courante, on peut :
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer le bouton Ajouter
 soit cliquer sur son nom dans la liste puis le "glisser" dans la liste des opérateurs
de l'équipe en maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le bouton sur
la destination)
Un clic sur le bouton Info... ou un double clic dans cette liste provoque l'affichage de
la fiche de l'opérateur sélectionné dans la liste.
Equipe
Nom de l'équipe sélectionnée.
Cliquer sur la flèche de la liste déroulante pour sélectionner une autre équipe dans la
liste des équipes rattachées au groupe courant.
Contenu de l'équipe
Liste des opérateurs appartenant à l'équipe sélectionnée.
Les opérateurs marqués entre parenthèses sont les opérateurs de repli.
Pour passer un opérateur en repli (ou le repasser en normal), on peut:
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer sur le bouton Repli,
 soit double-cliquer sur cet opérateur dans la liste.
Pour modifier l'ordre de l'équipe (ordre d'appel), on peut :
 soit sélectionner un opérateur dans la liste puis cliquer sur l'un des boutons
ou .
 soit cliquer sur un opérateur dans la liste puis le "glisser" à la position désirée.
Pour supprimer un opérateur de cette liste, on peut :
 soit sélectionner son nom dans la liste puis cliquer le bouton Enlever,
 soit cliquer sur son nom dans la liste puis le "glisser" sur l'icône "exit" en
maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le bouton sur la destination).
Bouton Nouvelle équipe...
Ce bouton permet de créer une nouvelle équipe. Il provoque l'affichage d'une boite de
dialogue pour la configuration des propriétés de la nouvelle équipe (voir § 5.5.1
« Propriétés d’une équipe d’astreinte »).
Bouton Modifier...
Ce bouton permet de modifier les propriétés de l'équipe d'astreinte sélectionnée. Il
provoque l'affichage d'une boite de dialogue pour la configuration des propriétés de
l'équipe (voir § 5.5.1 « Propriétés d’une équipe d’astreinte »).
Bouton Supprimer l'équipe
Ce bouton permet de supprimer l'équipe sélectionnée.
Un message demandant confirmation est affiché lorsque ce choix est effectué.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-23
Configuration
5.5.1
Propriétés d’une équipe d’astreinte
Cette boite de dialogue permet de définir les propriétés d'une équipe d'astreinte.
Elle peut être appelée en cliquant sur le bouton " Nouvelle équipe......" ou
"Modifier..." de la boite de dialogue de configuration des équipes d’astreinte (voir cidessus).
Elle peut aussi être appelée à partir de l'écran principal en sélectionnant l'entrée
Propriétés ou Ajouter une équipe du menu contextuel associé à la liste affichée
(liste des équipe d'un groupe) ou à la branche sélectionnée dans l'arbre (branche
<nom de groupe> ou <nom d'équipe>). Voir § 4.6.1.10 « Equipes ».
On peut également accéder à la visualisation d'une équipe d'astreinte en doublecliquant sur l'équipe désirée dans la liste des équipes du groupe sélectionné sur le
planning d'astreinte.
Nom de l'équipe
Le nom de l'équipe peut être défini explicitement par un nom de 1 à 20 caractères
alphanumériques.
Par défaut, lorsque l'option Nom du premier opérateur est cochée, le nom de
l'équipe est le nom de l'opérateur placé en tête de la liste des opérateurs de l'équipe.
Couleur
Affiche la couleur sélectionnée pour l'équipe. Cette couleur permet d'identifier
visuellement l'équipe dans les plannings.
En cliquant sur le bouton Choisir..., on fait apparaître une palette de couleurs
permettant de choisir une nouvelle couleur pour l'équipe.
Cycle d'appel
 Sélection du mode de gestion de l'équipe :
 Appel d'un opérateur différent à chaque alarme (rotation des opérateurs)
 Appel de tous les opérateurs actifs de l'équipe (diffusion d'appel), avec gestion
des opérateurs de repli en fonction des options ci-dessous.
 Définition de la condition d'appel des opérateurs de repli (pour l'option diffusion
uniquement) :
5-24
Configuration
 Appel repli si aucun opérateur averti : appel d'un opérateur de repli si aucun
des opérateurs de l'équipe n'a pu être joint (garantit qu'au moins un opérateur
est averti).
 Appel repli pour chaque appel échoué : appel d'un opérateur de repli à chaque
fois qu'un opérateur de l'équipe ne peut être joint (garantit qu'un nombre
minimum d'opérateurs est averti).
Bouton Par défaut
Ce bouton réinitialise les options de gestion de l'équipe conformément aux options
définies au niveau du groupe.
5.6 Programme d'astreinte
Pour configurer le programme hebdomadaire d'astreinte de chacun des groupes
définis, sélectionner la commande "Astreinte..." du menu "Configuration" ou cliquer
sur le bouton
"Programme".
. Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet
Cette boite de dialogue peut aussi être appelée directement à partir du menu
contextuel affiché en cliquant avec le bouton droit de la souris sur l’icône d’un
groupe d’astreinte dans l’arborescence de l’écran principal et en sélectionnant la
commande "Programme" (voir § 4.6.1.9 « Groupes d’astreinte »).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-25
Configuration
Cette boite de dialogue affiche le programme hebdomadaire d'astreinte défini pour le
groupe sélectionné dans la liste déroulante "Groupe".
Groupe
Sélectionner dans cette liste déroulante le groupe d'astreinte dont on veut visualiser
et configurer le programme.
La sélection d'un groupe valide les modifications qui ont été éventuellement
effectuées sur le groupe préalablement sélectionné.
Equipes
Liste des équipes attachées au groupe sélectionné dans la liste déroulante Groupe.
Chaque équipe est représentée par sa couleur et son nom.
Pour affecter une équipe au programme d'astreinte du groupe, la sélectionner dans
cette liste, puis, à l'aide de la souris, tracer sur le planning hebdomadaire la zone
rectangulaire correspondant à la période d'astreinte désirée (sur un ou plusieurs
jours). Le rectangle correspondant est rempli avec la couleur de l'équipe.
Option Service réduit
Lorsque cette option est cochée, les périodes tracées sur le planning sont qualifiées
comme période d'astreinte en service réduit (appel uniquement pour les alarmes
prioritaires).
Ces périodes sont tracées sur la partie basse des rangées journalières.
Résolution
Résolution du planning affiché, exprimée en minutes (tranches horaires minimales).
Planning
Programme d'astreinte du groupe. Ce planning définit sous forme graphique
l'affectation hebdomadaire des équipes du groupe sélectionné.
Les équipes programmées pour chaque jour de la semaine sont représentées sous la
forme d'un trait de la couleur de l'équipe, sur la partie haute de la rangée journalière
pour les équipes en astreinte normale (appel inconditionnel), sur la partie basse de la
rangée journalière pour les équipes en service réduit (appel uniquement pour les
alarmes prioritaires).
Pour affecter une équipe au programme d'astreinte du groupe, la sélectionner dans la
liste des équipes, puis, à l'aide de la souris, tracer sur le planning hebdomadaire la
zone rectangulaire correspondant à la période d'astreinte désirée (sur un ou plusieurs
jours).
Nota : les jours fériés sont définis dans le tableau d'astreinte général en cliquant sur
la 1ère colonne du tableau de la ligne correspondant au jour désiré.
5-26
Configuration
5.7 Appels programmés
Pour configurer les appels programmés, sélectionner la commande "Astreinte..." du
menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
sélectionner l'onglet "Appels programmés".
. Sur la boite de dialogue affichée,
La liste en haut de la page affiche les appels programmés pour l’opérateur
sélectionné dans la liste déroulante "Opérateurs". Si la sélection est "(tous)", la liste
affiche les appels programmés pour tous les opérateurs.
Un appel programmé est défini par une ligne contenant :
 le type d'appel :
(1) pour appel en début d'astreinte,
(2) pour appel en fin d'astreinte,
(3) pour appel cyclique,
(4) pour appel périodique.
 le nom de l’opérateur à appeler, éventuellement suivi du numéro d’ordre dans le
répertoire des numéros d’appel de l’opérateur du numéro spécifique à appeler
(sous la forme <n>),
 la période du cycle d'appel (pour les appels cycliques) ou le jour et l'heure d'appel
(pour les appels périodiques).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-27
Configuration
Pour ajouter un appel programmé :
1) Sélectionner l’opérateur concerné dans la liste déroulante.
2) Sélectionner le type d’appel programmé : appel en début d’astreinte, appel en fin
d’astreinte, appel cyclique ou appel périodique.
3) Dans le cas d’un appel cyclique, définir la période du cycle d’appel.
Dans le cas d’un appel périodique, sélectionner dans la liste déroulante "chaque" le
jour d’appel (un jour de la semaine particulier ou tous les jours), puis définir
l’heure d’appel pour le jour sélectionné
4) Saisir le message texte à envoyer.
Si l’opérateur doit être appelé par téléphone, et si l’option synthèse vocale n’est
pas installée, valider l’option "message vocal" puis enregistrer le message vocal
(bouton "Enregistrer…") ou bien le sélectionner parmi les messages préenregistrés
(bouton "Parcourir…").
5) Cliquer enfin sur le bouton "Appliquer".
Si on souhaite désigner un numéro d’appel spécifique pour un appel programmé,
sélectionner l’appel en question dans la liste des appels programmés, cliquer sur le
bouton "Numéro…", puis, dans la boite de dialogue affichée, choisir l’option "numéro
sélectionné" et sélectionner le numéro d’appel désiré.
Pour un opérateur donné, on ne peut définir qu’un seul appel cyclique. En revanche,
il est possible de définir plusieurs appels périodiques pour le même opérateur.
Pour supprimer un appel programmé
Le sélectionner dans la liste des appels programmés puis cliquer sur le bouton
"Supprimer".
Pour modifier un appel programmé
Le sélectionner dans la liste des appels programmés, modifier les paramètres désirés
puis cliquer sur le bouton "Appliquer".
Remarque : si on change le type d'appel ou la période d'un appel périodique, un
nouvel appel programmé est créé.
Option Appeler toujours
Cette option indique, lorsqu'elle est cochée, que l'appel (cyclique ou périodique)
devra être effectué quelque soit l'état d'astreinte de l'opérateur. Si elle n'est pas
cochée, l'appel ne sera effectué que pendant les périodes d'astreinte de l'opérateur.
Message
Message texte à envoyer lors de l'appel programmé (0 à 512 caractères). Le nombre
de caractères saisis est affiché au dessus du champ de saisie.
 Valeur variable
Le message peut contenir des champs variables. Pour incorporer le contenu d'une
variable de la liste de supervision dans le message, cliquer sur le bouton
. Dans
la boite de dialogue affichée, sélectionner la variable désirée puis valider.
L'identificateur numérique de la variable est inséré dans le champ d'édition du
message à la position courante du curseur, sous la forme : &(id variable).
5-28
Configuration
 Message vocal
Nom du fichier vocal qui sera transmis à l'opérateur lorsqu’il est appelé par
téléphone. Le message vocal peut être enregistré (bouton Enregistrer...) ou bien
sélectionné parmi les messages préenregistrés (bouton Parcourir...). Si l'option
synthèse vocale est installée, et si ce champ est laissé vide, le message vocal sera
automatiquement généré à partir du message texte défini au-dessus.
 Fichier texte associé
Nom du fichier texte associé au message. Ce fichier est utilisé pour la transmission
d'informations complémentaires par fax ou par email. Il peut être défini comme
fichier "contextuel" et incorporer le contenu de variables de la liste de supervision.
Cliquer sur le bouton Editer pour saisir directement le texte à transmettre ou sur le
bouton Parcourir... pour rechercher et sélectionner un fichier texte existant.
Langue
Les informations transmises (message texte, message vocal, fichier texte) peuvent
être définies dans différentes langues, l’information effectivement transmise étant
automatiquement sélectionnée en fonction de la langue de l’opérateur destinataire.
La liste d’onglets affichée au dessus du champ d’édition du message permet de
sélectionner la langue de saisie des informations à transmettre. Les langues proposées
sont celles qui sont déjà utilisées (langue de l’interface opérateur, langue des
opérateurs définis).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite des
onglets et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour supprimer une
langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à supprimer, puis cliquer
sur le bouton « Masquer ».
ALERT
Manuel Utilisateur
5-29
Configuration
5.8 Transferts de fichiers programmés
Pour configurer les transferts de fichier programmés, sélectionner la commande
"Astreinte..." du menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
.
Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet "Transferts programmés".
La liste en haut de la page affiche les transferts de fichier programmés pour
l'opérateur sélectionné dans la liste déroulante Opérateurs. Si la sélection est
"(tous)", la liste affiche les transferts de fichier programmés pour tous les opérateurs.
Dans ce cas on ne peut pas créer de nouveau transfert de fichier programmé (bouton
Ajouter grisé).
Les opérateurs proposés dans la liste Opérateurs sont ceux qui ont été configurés
avec un numéro actif (1er numéro validé de la liste) attaché à un gestionnaire de
communication capable d'effectuer un transfert de fichier (Email, Alert modem, Alert
socket, Alert direct).
Un transfert de fichier programmé est défini dans la liste par une ligne contenant :
 le nom de l'opérateur à appeler,
 le type d'appel :
(3) pour appel cyclique,
(4) pour appel périodique.
 la période du cycle d'appel (pour les appels cycliques) ou le jour et l'heure d'appel
(pour les appels périodiques).
5-30
Configuration
Les fichiers à transférer sont répertoriés dans la liste de transfert en bas de la page.
La colonne de droite décrit le chemin complet des fichiers sur la station locale.
La colonne de gauche donne le nom et le chemin qu'auront les fichiers sur la station
cible.
Pour un transfert effectué par le driver email, les fichiers sont des fichiers joints, le
changement de nom et de chemin sont ignorés.
Pour un transfert effectué par un driver de synchronisation (Alert modem, Alert
socket, Alert direct), les fichiers seront copiés dans le répertoire de téléchargement
de la station cible. Ce répertoire est défini sur la station cible dans les paramètres du
driver de synchronisation correspondant.
Pour créer un nouveau transfert de fichier programmé
1) Sélectionner l'opérateur concerné dans la liste déroulante.
2) Sélectionner le type d'appel programmé : appel cyclique ou appel périodique.
3) Dans le cas d'un appel cyclique, définir la période du cycle d'appel.
Dans le cas d'un appel périodique, sélectionner le jour d'appel (un jour de la
semaine particulier ou tous les jours) dans la liste déroulante Chaque, puis définir
l'heure d'appel pour le jour sélectionné.
4) Définir le sens du transfert :
Emission : les fichiers sont envoyés au poste distant (upload)
Réception : les fichiers sont téléchargés du poste distant (download)
5) Sélectionner les fichiers à envoyer en cliquant sur le bouton Ajouter fichiers.
L'appui sur ce bouton ouvre une boite de sélection des fichiers à ajouter à la liste
des fichiers.
Pour supprimer des fichiers de la liste, il suffit de les sélectionner dans la liste des
fichiers et de cliquer sur le bouton Supprimer.
6) Cliquer enfin sur le bouton Ajouter situé sous la liste des opérateurs.
Pour un opérateur donné, on ne peut définir qu'un seul transfert de fichier cyclique.
En revanche, il est possible de définir plusieurs transferts de fichier périodiques pour
le même opérateur.
Pour supprimer un transfert de fichier programmé
Sélectionner l'appel dans la liste des transferts de fichier programmés puis cliquer sur
le bouton Supprimer.
Pour modifier un transfert de fichier programmé
Sélectionner l'appel dans la liste des transferts de fichier programmés, modifier les
paramètres désirés puis cliquer sur le bouton Ajouter.
Remarque : si on change le type d'appel ou la période d'un appel périodique, un
nouveau transfert de fichier programmé est créé.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-31
Configuration
5.9 Synchronisations de stations
programmées
Pour configurer les synchronisations de stations programmées, sélectionner la
commande "Astreinte..." du menu "Configuration" (ou cliquer sur le bouton
),
puis, sur la boite de dialogue à onglet affichée, cliquer sur l'onglet "Synchro stations".
Pour synchroniser des stations distantes, il faut avoir défini au préalable, au niveau de
la station de centralisation, et pour chaque station distante à synchroniser, un
opérateur virtuel configuré avec un numéro d’appel actif (1er numéro validé de la
liste) attaché à un gestionnaire de communication autorisant la synchronisation (Alert
modem, Alert socket, Alert direct) et de même nom que la station.
La liste en haut de la page affiche les synchronisations programmées pour la station
sélectionnée dans la liste déroulante Stations.
Si la sélection est "(tous)", la liste affiche les synchronisations programmées pour
toutes les stations. Dans ce cas on ne peut pas créer de nouvel appel programmé
(bouton Ajouter grisé).
La liste des stations présente la liste des opérateurs configurés avec un numéro
d'appel attaché à un gestionnaire de communication permettant la synchronisation
des stations et qui ont le même nom qu'une des stations définies.
5-32
Configuration
Une synchronisation programmée est définie par une ligne contenant :
 le nom de la station à synchroniser,
 le type d'appel :
(3) pour appel cyclique,
(4) pour appel périodique.
 la période du cycle d'appel (pour les appels cycliques) ou le jour et l'heure d'appel
(pour les appels périodiques).
Pour créer une nouvelle synchronisation de stations
1) Sélectionner la station concernée dans la liste déroulante.
2) Sélectionner le type d'appel programmé : appel cyclique ou appel périodique.
3) Dans le cas d'un appel cyclique, définir la période du cycle d'appel.
Dans le cas d'un appel périodique, sélectionner le jour d'appel (un jour de la
semaine particulier ou tous les jours) dans la liste déroulante Chaque, puis définir
l'heure d'appel pour le jour sélectionné.
4) Définir les options de synchronisation.
Les options permettent de synchroniser :
 La date et l'heure des deux stations. La référence est la station appelante. Pour
que les modifications soient appliquées sur la station appelée, elle doit avoir
l'option de mise à jour de l'heure validée dans les options du driver Alert.
 La configuration, en réception et en émission. Les données synchronisées ne
sont que les données attachées à la station cible si la station qui envoie l'appel
est station principale. Si la station émettrice est station déportée, les données
échangées sont ses propres données. Dans les deux cas, on peut envoyer et
recevoir toutes les données associées à la station ou seulement les données
modifiées depuis la dernière synchronisation.
Les données de la configuration qui peuvent être synchronisées sont les
utilisateurs, les groupes d'astreintes et leur planning, les groupes d'alarmes, les
équipes et les variables.
5) Cliquer enfin sur le bouton Ajouter situé sous la liste des stations.
Pour une station donnée, on ne peut définir qu'un seul appel cyclique. En revanche, il
est possible de définir plusieurs appels périodiques pour la même station.
Pour supprimer une synchronisation de stations
Sélectionner l'appel dans la liste des appels programmés puis cliquer sur le bouton
Supprimer.
Pour modifier une synchronisation de stations
Sélectionner l'appel dans la liste des appels programmés, modifier les paramètres
désirés puis cliquer sur le bouton Ajouter.
Remarque : si on change le type d'appel ou la période d'un appel périodique, un
nouvel appel programmé est créé.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-33
Configuration
5.10 Sélection d'une variable
Cette boite de dialogue permet de rechercher et sélectionner une variable externe à
surveiller.
Elle peut être appelée pour définir une référence de variable externe, en
sélectionnant la commande « Ajouter une variable » dans les menus contextuels
associés à la sous-arborescence "Variables" de l’arbre de l’écran principal ou aux vues
associées (voir § 4.6.1.4 « Variables »).
Elle peut aussi être appelée pour modifier une référence de variable externe, en
sélectionnant la commande « Définition » dans le menu contextuel associé aux vues
de variables.
Type
Type du serveur de la variable à surveiller :
 DDE
:
variable en provenance d'une application serveur DDE
 OPC
:
variable en provenance d'une application serveur OPC
 Externe
:
variable en provenance d'un gestionnaire de communication
(entrée/sortie logique ou analogique)
 Autre
:
autre variable, mise à jour par une application externe ou par un
médiateur
Machine
Désignation de la machine du réseau sur laquelle se trouve le serveur de la variable.
Si le serveur se trouve sur la machine locale, ce champ doit être laissé vide.
5-34
Configuration
Saisir le nom de la machine (ou son adresse IP) ou bien cliquer sur le bouton
à
droite du champ pour sélectionner une machine sur le réseau.
Ce champ n'est affiché que lorsque le type du serveur est DDE ou OPC. Il n'est pas
modifiable si la boîte de dialogue est appelée depuis une vue <nom serveur de
données> de l'écran principal.
Driver
Sélection du driver d'acquisition de la variable. Seuls les gestionnaires de
communication installés et capable de prendre en charge l'acquisition de variables
(Advantech, ...) sont proposés dans la liste.
Ce champ n'est affiché que lorsque le type du serveur est Externe.
Serveur
Désignation / Sélection du serveur DDE ou OPC.
Serveur DDE : Saisir le nom du serveur DDE ou le sélectionner dans la liste
déroulante. Seuls sont proposés dans la liste les serveurs DDE actifs
(et répondant correctement aux requêtes d'énumération des serveurs
DDE) ou ceux qui se sont préalablement inscrits en partage pour
NETDDE.
Serveur OPC : Saisir le nom du serveur OPC ou bien cliquer sur le bouton
à droite
du champ pour sélectionner un des serveurs OPC enregistrés sur la
machine désignée dans le champ Machine.
Ce champ n'est affiché que lorsque le type du serveur est DDE ou OPC. Il n'est pas
modifiable si la boîte de dialogue est appelée depuis une vue <serveur de
données> de l'écran principal.
Sujet
Désignation / Sélection du sujet DDE.
Serveur DDE : Saisir le nom de la rubrique ou sujet DDE ou le sélectionner dans la
liste déroulante si le serveur DDE désigné dans le champ Serveur
propose une liste de sujets.
Ce champ n'est affiché que lorsque le type du serveur est DDE. Il n'est pas modifiable
si la boîte de dialogue est appelée depuis une vue <serveur de données> de l'écran
principal.
Module
Sélection du module externe.
Driver :
Sélectionner dans la liste déroulante un des sous-ensembles (carte,
module) proposés par le driver désigné dans le champ Driver.
Ce champ n'est affiché que lorsque le type du serveur est Externe. Il n'est pas
modifiable si la boîte de dialogue est appelée depuis une vue <serveur de
données> de l'écran principal.
Article / Variable / Entrée
Désignation / Sélection de la variable.
Serveur DDE : Saisir le nom de la variable DDE ou le sélectionner dans la liste
déroulante si le serveur DDE désigné dans le champ Serveur propose
une liste de variable pour le sujet désigné dans le champ Sujet.
Serveur OPC : Saisir le nom de la variable OPC ou bien cliquer sur le bouton
à
droite du champ pour rechercher et sélectionner une variable dans le
ALERT
Manuel Utilisateur
5-35
Configuration
Driver :
Autre :
5.10.1
serveur désigné dans le champ Serveur et fonctionnant sur la machine
désignée dans le champs Machine (voir § 5.10.1 « Exploration serveur
OPC »).
Sélectionner dans la liste déroulante une des variables proposées par
le driver désigné dans le champ Driver, pour le sous-ensemble désigné
dans le champ Sujet.
Saisir le nom de la variable, tel qu'il sera référencé par l'application
externe (ou le médiateur) lors des commandes d'activation d'alarme.
Exploration serveur OPC
Pour définir une variable OPC, il est possible de la rechercher par exploration de la
base de données du serveur OPC contenant la variable. Cette fonctionnalité n’est
possible qu’avec les serveurs OPC qui implémentent ce service (interface
IOPCBrowseServerAddressSpace).
La liste de gauche présente l’arborescence de la base de données des variables
proposées par le serveur OPC sélectionné. Pour ouvrir une branche de l’arbre et
explorer sa sous-arborescence, cliquer sur le symbole
affiché devant le nom de la
branche.
La liste de droite présente les variables contenues dans la branche sélectionnée sur la
liste de gauche. La liste déroulante Propriété affiche les propriétés définies pour la
variable sélectionnée dans la liste. Par défaut, la propriété Value (valeur de la
variable) est sélectionnée.
Lorsqu’une variable est sélectionnée dans la liste de droite, une lecture de sa
propriété sélectionnée est automatiquement déclenchée sur le serveur OPC. Le
résultat de la lecture est affiché sous la liste :
 Valeur de la propriété
5-36
Configuration
 Type de la propriété (I1 ,UI1 ,I2 ,UI2 ,I4 ,UI4 ,R4 ,R8 ,CY ,DATE ,BSTR ,BOOL, …)
 Accès autorisé (R, W, RW)
 Qualité de la lecture (Good, Bad, Not connected, …).
Les contrôles affichés en haut de la boite de dialogue permettent de restreindre
l’affichage en fonction des filtres définis (et des filtrages traités par le serveur OPC) :
 Filtre arbre : permet de restreindre les branches affichées dans la liste de gauche
à celles dont le nom correspond au filtre saisi (chaîne pouvant inclure les
caractères jocker ‘*, ‘?’). Cliquer sur le bouton « Appliquer » adjacent pour
raffraichir l’arborescence conformément au filtre saisi.
 Filtre variable : permet de restreindre les variables affichées dans la liste de
droite à celles dont le nom correspond au filtre saisi (chaîne pouvant inclure les
caractères jocker ‘*, ‘?’). Cliquer sur le bouton « Appliquer » à droite pour
raffraichir la liste conformément au filtre saisi.
 Type : permet de restreindre les variables affichées dans la liste de droite à celles
dont le type correspond au type sélectionné. Cliquer sur le bouton « Appliquer » à
droite pour raffraichir la liste conformément au type sélectionné.
 Accès : permet de restreindre les variables affichées dans la liste de droite à celles
dont le mode d’accès correspond au mode d’accès sélectionné. Cliquer sur le
bouton « Appliquer » à droite pour raffraichir la liste conformément au mode
d’accès sélectionné.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-37
Configuration
5.11 Propriétés d'une variable
Cette boite de dialogue définit les principales propriétés des variables surveillées.
Elle peut être appelée à partir de la configuration de la liste des variables à
superviser, en cliquant sur le bouton "Ajouter" ou "Modifier" dans la boite de dialogue
présentant la liste des variables (voir § Erreur ! Source du renvoi introuvable.
« Erreur ! Source du renvoi introuvable.. »)
Elle est aussi appelée lors de la création d’une variable ou de la visualisation des
propriétés d’une variable à partir des commandes contextuelles associées à la
branche "Variables" de l’arbre de l’écran principal (voir § 4.6.1.4 « Variables »).
5-38
Configuration
La référence externe de la variable concernée est affichée dans la barre de titre :
référence DDE (sous la forme syntaxique "serveur"|"sujet"!"article"), référence OPC
(sous la forme syntaxique "serveur\variable") ou simple nom.
Type
Le type de la variable permet de définir l'utilisation de la variable dans l'application.
Variable :
Simple variable utilisée uniquement pour acquisition de sa valeur et
pouvant être référencée dans un message d'alarme (voir format) ou
un fichier d'instruction contextuel pour afficher sa valeur courante.
Evénement :
Variable associée à une condition d'événement avec consignation
dans le journal des événements des changements d'état
événementiels de la variable. Une liste d'actions à exécuter (appels
groupes ou opérateurs, commandes, ...) peut être associée à
chaque
changement
d'état
de
l'événement
(activation,
désactivation). Un événement est traité comme une alarme si
l'option "alarme" est validée
Acquittement :
Variable associée à une condition d'événement, mais utilisée pour
remonter une demande d'acquittement pour le groupe associé à
l'alarme depuis l'automatisme surveillé (bouton acquittement) ou
depuis un gestionnaire de communication (bip d'acquittement sur
un système de recherche de personnes).
S'il n'y a pas de groupe fonctionnel attaché à la variable, le champ
message doit obligatoirement contenir un nom d'opérateur valide.
Ce nom sera utilisé pour rechercher et acquitter le groupe en
alarme le plus ancien pour lequel un appel a été transmis à
l'opérateur en question. Voir note en bas de page*.
Option Non redondant
Une variable peut être définie de type non redondant pour préciser, dans le cas d'une
installation de 2 postes en redondance, que cette variable est spécifique au poste
local et que la procédure de synchronisation automatique des postes redondants ne
doit pas la recopier sur le poste distant. En outre, pour les variables de type
événement associé à une action d'appel groupe, le déclenchement de l'événement non
*
Utilisation variable de type acquittement
Lorsque la variable est de type acquittement, le passage de la variable à l'état d'événement provoque
l'acquittement de toutes les alarmes appartenant au groupe fonctionnel de base défini pour la
variable.
S'il n'y a pas de groupe fonctionnel de base associé à la variable, le champ Message doit contenir le
nom d'un opérateur valide afin de pouvoir rechercher le groupe d'alarme le plus ancien transmis à cet
opérateur et acquitter les alarmes de ce groupe (au nom de l'opérateur en question). Cette
fonctionnalité permet notamment de gérer les acquittements remontés par un système de recherche
de personnes
Si une action Appel groupe est définie, un appel sera déclenché vers les opérateurs concernés par
l'acquittement du groupe fonctionnel associé, avec transmission du message formaté de la variable
acquittement.
Exemple
format message : "Acquit alarmes &G par &M"
message : "Pierre Duchemin"
groupe associé : "Chaufferie"
message transmis : "Acquit alarmes Chaufferie par Pierre Duchemin"
ALERT
Manuel Utilisateur
5-39
Configuration
redondant déclenchera toujours l'appel du groupe, quelque soit l'état d'astreinte du
poste.
Nom
Identificateur alphanumérique de la variable. Par défaut c’est la référence externe de
la variable affichée dans la barre de titre de la boite de dialogue (référence DDE ou
OPC ou simple nom). Ce nom est celui qui sera utilisé pour référencer la variable
correspondante à partir d’une application cliente du serveur OPC d’ALERT.
Station
La station définit un sous-ensemble de l'application correspondant à une entité
spécifique géographique (site) ou organisationnelle (société, métier, ...). La
définition d'une station permet de traiter séparément des sous-ensembles de variables
et d'opérateurs, avec toutes les informations associées (tableaux d'astreinte, table
des alarmes, historique des alarmes, journal). Par défaut les variables sont attachées
à la station locale (1ère station affichée dans l'écran principal).
Groupe
Le groupe référencé dans la boite de dialogue des propriétés de la variable est le
groupe fonctionnel de base auquel est attachée la variable.
Un groupe fonctionnel permet de regrouper les variables concernant une entité
spécifique (machine, local, catégorie, ...). Il permet de d'organiser et visualiser les
alarmes par groupes (table des alarmes, historique des alarmes) et de pouvoir
effectuer certains traitements au niveau des groupes (acquittement, masquage,
statistiques, ...).
Une variable peut appartenir à plusieurs groupes. Le groupe fonctionnel de base,
sélectionné dans ce champ, présente des fonctionnalités supplémentaires :
 Possibilité d'intégrer son nom dans le message d'alarme en insérant la chaîne "&G"
dans le format de message associé (voir § 5.11.5 « Définition du format d’un
message »).
 Possibilité de jouer le message audio du groupe de base avant le message audio de
l'alarme, ou en substitution de ce dernier.
 Possibilité de n'effectuer qu'un seul appel pour toutes les alarmes du groupe
lorsque cette option est validée au niveau du gestionnaire d'appel (driver).
 Possibilité de commande d'acquittement du groupe de base d'une alarme
commandée à partir d'un driver (vocal, ...).
Si ce champ est vide, la variable n'est rattachée à aucun groupe de base.
Le bouton
à droite du champ permet de définir les paramètres du groupe
sélectionné (voir § 5.14 « Propriétés d'un groupe fonctionnel »).
Bouton Valeur...
Cliquer sur ce bouton pour définir le format d'affichage de la valeur de la variable et
les traitements associés. Voir § 5.11.1 « Format valeur variable ».
Scrutation (DDE/OPC)
Si la référence de la variable est de type DDE ou OPC, il faut définir le mode de
scrutation de la variable :
 Demande d'avis : lorsque cette option est validée, la variable sera mise en
scrutation DDE ou OPC permanente, par le biais d'une demande d'avis auprès du
5-40
Configuration
serveur concerné. La variable surveillée sera alors automatiquement transmise par
le serveur à chaque changement de sa valeur, sans qu'aucune autre requête ne soit
nécessaire.
 Requête périodique : lorsque cette option est validée, la variable fera l'objet de
requêtes DDE ou OPC périodiques explicites. Ces requêtes permettent de contrôler
que l'application surveillée est toujours active (chien de garde). La période de
scrutation active et le temps maximum d'attente de réponse sont paramétrables
dans la boite de dialogue de définition des options de supervision (voir § 7.2
« Options de supervision »). Cette option ne doit être validée que pour un nombre
restreint de variables, dans la mesure où la scrutation active est consommatrice de
ressources et où il ne sert à rien de tester plusieurs variables pour vérifier que
l'application surveillée est toujours active.
 Sur alarme groupe : lorsque cette option est validée, la variable de type DDE fera
l'objet de requêtes explicites à chaque fois qu'une alarme du même groupe
fonctionnel changera d'état (activation ou désactivation d'alarme). Cette option
permet de réduire le nombre de scrutations DDE (économie des ressources
système), en regroupant les alarmes d'un même groupe sur une seule variable ("OU"
des alarmes) mise en scrutation permanente. La source réelle de l'alarme est
fournie par la lecture déclenchée à cette occasion sur toutes les variables du
groupe ayant l'option "scrutation sur alarme" validée.
Evénement
 La Condition (d'événement) définit l'état dans lequel la variable doit être
considérée comme un événement. Cette condition peut être logique (état logique
représenté par un nom, masque d'un état logique de la variable) ou analogique
(comparaison avec une valeur, en égalité ou en dépassement de seuil haut ou bas).
Pour définir une condition d'alarme, en référence à une valeur "X" de référence, on
dispose des opérateurs suivants :
INVALIDE
Pas de condition (événement déclenché par une application
externe)
DIFFERENT
Evénement si la variable est différente de X
EGAL
Evénement si la variable est égale à X
SUPERIEUR
Evénement si la variable est strictement supérieure à X
INFERIEUR
Evénement si la variable est strictement inférieure à X
SUP EGAL
Evénement si la variable est supérieure ou égale à X
INF EGAL
Evénement si la variable est inférieure ou égale à X
ET
Evénement si l'un des bits définis à 11 dans X est à 1 dans la
variable
NON ET
Evénement si l'un des bits définis à 1 dans X est à 0 dans la
variable
INFVAR
Evénement si la variation de la variable pendant un temps T
secondes est inférieure à la valeur V. V et T sont définis par la
1
L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X" convertie en hexadécimal.
Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en hexadécimal (10h), puis saisir la valeur
convertie en décimal (16).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-41
Configuration
valeur X = « V;T »
SUPVAR
Evénement si la variation de la variable pendant un temps T
secondes est supérieure à la valeur V. V et T sont définis par la
valeur X = « V;T »
(*) L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X"
convertie en hexadécimal. Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en
hexadécimal (10h), puis saisir la valeur convertie en décimal (16).
La valeur de référence "X" peut être numérique (positive ou négative, entière ou
flottante) ou alphanumérique. Une valeur est définie comme numérique si elle
commence par l'un des caractères : '+','-','0','1','2','3','4','5','6','7','8','9', ou '.'
Si la valeur de référence est alphanumérique, seuls les opérateurs DIFFERENT et
EGAL sont significatifs, les autres opérateurs étant acceptés, mais traités comme
EGAL (SUP EGAL et INF EGAL) ou DIFFERENT (tous les autres).
Attention : la définition d’une valeur de référence alphanumérique n’est autorisée
que si le tag a été défini de type « Chaîne » (voir § 5.11.1 « Format valeur
variable »)
Exemples
 Evénement sur passage à l'état haut (non nul) de la variable :
(Conditions proposées par défaut)
 Détection de dépassement de seuil haut :
La valeur à ne pas dépasser est 117,4.
Remarque :
Il est possible de surveiller un seuil haut et un seuil bas pour une même
variable en définissant 2 événements avec la même référence. Un événement
sera associé au dépassement de seuil haut (comme ci-dessus) avec les
messages adéquats. L'autre sera associé au dépassement de seuil bas
(INFERIEUR ou INF EGAL) avec les messages correspondants.
 Surveillance variable « chien de garde » :
Si la variable ne change pas de valeur (d’au moins 1 unité) pendant 3
secondes, l’événement est activé.
 L'option Transitoire indique que l'événement est de type impulsionnel, c'est à dire
que l'état d'événement est fugitif (passage de porte par exemple). Un événement
transitoire n'est consigné qu'au passage à l'état d'événement (pas de retour à l'état
normal, ce dernier étant implicite).
 L'option Réactivable indique que l'événement peut être réactivé sans passer par un
retour à l'état normal. Un événement réactivable est consigné à chaque
changement d'état correspondant à une condition d'événement. Cette option est
nécessaire par exemple lorsque la variable reçoit des messages et doit déclencher
un traitement à chaque réception de message.
5-42
Configuration
 Le bouton Planning... permet d'ouvrir une boite de dialogue pour la définition des
plages horaires d'invalidation de l'événement, de masquage de l'alarme ou
d'inhibition de l'appel. Voir § 5.11.2 « Planning événement ».
Lorsque le planning d’invalidation d’événement, de masquage d’alarme et
d’inhibition des appels est activé, le voyant du bouton est affiché en vert.
Alarme
 L'option Alarme validée signifie que l'événement doit être traité comme une
alarme : enregistrement dans la table des alarmes et dans l'historique des alarmes,
demande d'acquittement, possibilité de masquage.
 Le paramètre Priorité définit le niveau de priorité de l'alarme. La priorité
détermine l'ordre des alarmes dans la table des alarmes (et donc l'ordre de
transmission des messages), les alarmes les plus prioritaires se trouvant en tête,
ainsi que l'ordre des appels lorsque plusieurs alarmes sont détectées
simultanément.
Le niveau de priorité conditionne aussi le traitement de l'appel. Si le niveau de
priorité saisi est inférieur au niveau minimal de priorité en service réduit (défini
dans les options d'alarme, voir § 7.4 « Options d'alarme »), et si le groupe
d'astreinte associé se trouve en période de service réduit au moment de la
détection de l'événement, l'appel sera retardé jusqu'à la fin de la période de
service réduit (à moins que l'alarme ne soit acquittée entre-temps).
Le niveau de priorité peut être défini entre "0" (priorité la plus faible) et "9999".
Par défaut "0" est la priorité la plus faible. L'ordre des priorités peut cependant
être inversé dans les options générales d'alarme.
Le paramètre Période d’incrémentation priorité permet de gérer dynamiquement
la priorité de l’alarme en définissant un cycle d’incrémentation automatique de la
priorité de l’alarme lorsqu’elle est en attente de transmission. Lorsque l’option
Défaut est sélectionnée, la valeur du cycle est celle qui a été définie au niveau du
serveur de données. La valeur 0 invalide l’incrémentation automatique de la
priorité.
 Le champ Alarme masquée par permet de définir une variable de type alarme qui
masquera automatiquement l'alarme définie dans la boite de dialogue lorsqu'elle
sera à l'état d'alarme (option "alarme") ou à l'état normal (option "normal").
Lorsque le bouton radio Alarme est coché, cette option permet d'éviter les
avalanches d'alarmes dans certaines circonstances (coupure secteur par exemple).
Une alarme masquée par une alarme active n'entraîne pas d'autre traitement que
sa consignation comme simple événement.
Lorsque le bouton radio Normal est coché, cette option permet de n'activer une
alarme que sur présence de deux alarmes simultanées (ET de deux alarmes).
Pour définir une variable "masque", cliquer sur le bouton
à droite du champ
d'édition puis choisir la variable désirée dans la liste affichée. La variable "masque"
doit avoir été définie préalablement.
 Le bouton Acquit... permet d'ouvrir une boite de dialogue pour la configuration des
conditions d'acquittement de l'alarme par DDE ou OPC et définir les propriétés
d'auto acquittement de l'alarme. Voir § 5.11.3 « Propriétés acquittement alarme ».
 Le bouton Masquage... permet d'ouvrir une boite de dialogue pour la configuration
des conditions de masquage de l'alarme par DDE ou OPC. Voir § 5.11.4 « Propriétés
masquage alarme ».
ALERT
Manuel Utilisateur
5-43
Configuration
Information associée
Pour chaque changement d'état de l'événement (activation, retour à l'état normal,
acquittement alarme), il est possible d'associer un message sous différents formats :
 Le Message long est utilisé pour identifier l'événement dans le journal des
événements et la table des alarmes et pour tous les médias capables d'accepter des
messages alphanumériques (SMS, radiomessageries, fax, minitel, télé-imprimante,
...). Il peut contenir jusqu'à 512 caractères alphanumériques, le nombre de
caractères saisis étant affiché entre parenthèses à droite du titre du champ.
Ce message peut être formaté au moment où l'événement est détecté pour inclure
des informations qui lui sont liées (groupe, code, référence, priorité, valeur) ou la
valeur courante d'autres variables. Cliquer sur le bouton Format pour définir le
format associé au message (voir § 5.11.5 « Définition du format d’un message »).
 Le Message court permet d'identifier la variable dans les messages qui ne pourront
être transmis que sous forme d’un code de quelques caractères, souvent numérique
(bips, ...).
Ce message est affecté automatiquement au moment de la création de la variable
sous la forme d’un code numérique. Il peut être modifié (1 à 32 caractères), les
caractères non numériques étant acceptés, en prenant garde toutefois que ces
caractères soient admis par le système de transmission de messages utilisé.
Transfert d'appel : Le message court peut aussi être utilisé pour définir un numéro
de téléphone ou un nom d'opérateur à rappeler. Dans ce cas, le code (ou le nom
d'opérateur) devra être précédé du caractère "!". Après que l'opérateur appelé au
téléphone, suite au déclenchement de l'alarme ou de l'événement correspondant,
ait écouté le message audio associé, le numéro spécifié dans ce champ sera
automatiquement rappelé, suivi du transfert d'appel.
 Un Message vocal peut être associé à la variable pour identifier l'événement lors
des appels téléphoniques. Il peut aussi être joué localement au déclenchement de
l'événement, si le PC est équipé d'une carte son et si l'option "message d'alarme
vocal" est validée dans les options d'alarme (voir § 7.4 « Options d'alarme »).
En cliquant sur le bouton Parcourir... on peut rechercher un fichier "son" contenant
un message audio pré-enregistré. Ce peut être un message enregistré par
téléphone et stocké dans le sous-répertoire "MESSAGE" sous le nom "MTxxxx.WAV",
"xxxx" étant compris entre "0000" et "9999".
En cliquant sur le bouton Enregistrer..., on enregistre directement le message
audio. Le nom du fichier d'alarme créé est affecté automatiquement sous la forme
"MAxxxx.WAV", "xxxx" étant un code numérique de "0000" à "9999". Ce bouton peut
aussi être utilisé pour modifier un enregistrement déjà effectué (suppression du
silence en fin de message par exemple).
Le bouton Ecouter permet de jouer sur la carte son du PC (si elle existe) le
message audio associé à l'événement.
Remarque :
Lorsqu'on dispose de l'option "synthèse vocale à partir du texte", le message vocal
peut être directement synthétisé à partir du message alphanumérique formaté.
Cette synthèse est déclenchée à chaque fois que la variable passe à l'état
d'événement, ce qui permet d'horodater vocalement l'événement (sur option) et
d'inclure dans le message vocal des informations dynamiques (valeur de la variable
ou d'autres variables).
5-44
Configuration
Pour tester la synthèse vocale du message texte saisi (avec les paramètres de
formatage courants), cliquer sur le bouton "Ecouter".
 Un Fichier texte peut être associé à l'événement lorsque ce dernier est défini
comme une alarme. Ce fichier permet de transmettre des consignes ou des
informations contextuelles liées à l'événement. Il est utilisé pour l'affichage
d'informations (instructions) dans la table des alarmes et pour la transmission de
ces informations par fax ou par email.
Le bouton Editer permet de saisir directement le texte à transmettre. Ce texte est
enregistré dans le sous répertoire MESSAGE, sous la forme d'un fichier texte dont le
nom est affecté automatiquement avec le format "INSTxxxx.TXT", "xxxx" étant un
code numérique de "0000" à "9999". Voir § 5.11.6 « Edition d’un fichier
d’instructions ».
Le bouton Parcourir permet de rechercher et sélectionner un fichier texte existant
dans les répertoires du disque.
Langue
Les informations transmises (message long et court, format du message long, message
vocal, fichier texte) peuvent être définies dans différentes langues, l’information
effectivement transmise étant automatiquement sélectionnée en fonction de la
langue de l’opérateur destinataire.
La liste d’onglets affichée au dessus du champ d’édition « Message long » permet de
sélectionner la langue de saisie des informations à transmettre. Les langues proposées
sont celles qui sont déjà utilisées (langue de l’interface opérateur, langue des
opérateurs définis).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite des
onglets et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour supprimer une
langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à supprimer, puis cliquer
sur le bouton « Masquer ».
Actions
Pour chaque changement d'état de l'événement (activation, retour à l'état normal,
acquittement alarme), on peut définir une liste d'actions à effectuer (voir §
5.15 « Définition des actions »).
Les actions possibles sont :
 Appel groupe
 Message opérateur
 Exécution script
 Exécution commande
 Arrêt commande
ALERT
appel du groupe désigné dans la 2ème colonne avec
possibilité d’inhibition (1), de retard (indiqué dans la
3ème colonne) ou d’appel en repli (signalé dans la
3ème colonne).
appel de l’opérateur (2) désigné dans la 2ème colonne
avec possibilité de forçage du numéro appelé (indiqué
dans la 3ème colonne).
exécution du script processeur message (3) désigné
dans la 2ème colonne.
exécution de la commande désignée dans la 2ème
colonne avec possibilité de forçage de la valeur écrite
(indiquée dans la 3ème colonne).
arrêt de l’exécution de la commande désignée dans la
2ème colonne.
Manuel Utilisateur
5-45
Configuration
 Exécution application
 Alarme sonore
 Annonce vocale
lancement de l’application désignée dans la 2ème
colonne.
exécution du fichier son attaché au groupe appelé ou
explicitement désigné dans la 2ème colonne.
annonce locale du message vocal associé à l’alarme ou
explicitement désigné dans la 2ème colonne (fichier
son ou message texte à synthétiser).
(1) L'action "Appel groupe" attache la variable au groupe désigné et autorise en
conséquence les opérateurs du groupe en question à accéder à cette variable (pour
consultation d'état ou acquittement). Si la variable doit être accessible à un groupe
pour lequel on ne souhaite pas effectuer d'appel, il faudra néanmoins définir une
action d'appel groupe avec inhibition de l'appel pour ce groupe.
(2) L'action "Message opérateur" produit un appel de type "appel message de service"
mais n'attache pas la variable à l'opérateur appelé. Si l'opérateur n'appartient à aucun
des groupes à appeler, il n'aura pas accès à la variable (consultation état,
acquittement).
(3) Un script peut être utilisé pour analyser l'événement et déclencher des alarmes en
conséquence ou pour déclencher des actions en réponse à l'événement. Seuls les
scripts du processeur message définis avec l'interface "Alarme" peuvent être exécutés.
Ces scripts sont activés au lancement du logiciel et doivent se bloquer sur l'attente de
l'événement (instruction RECEIVEALARM).
Cliquer sur le bouton Ajouter... pour ajouter une action à la liste des actions.
Cliquer sur le bouton Editer... pour modifier l'action sélectionnée dans la liste des
actions.
Cliquer sur le bouton Supprimer pour supprimer l'action sélectionnée dans la liste des
actions.
Utiliser les boutons
et
pour respectivement monter ou descendre l'action
sélectionnée dans la liste des actions. Les actions sont exécutées simultanément,
indépendamment les unes des autres, mais l'ordre de déclenchement est celui de la
liste.
5.11.1
Format valeur variable
Cette boite de dialogue, appelée lors de la configuration d’un événement (voir cidessus), permet de définir le format à utiliser pour l’affichage de la valeur d’une
variable dans les tables et les vues de l’écran principal et dans les messages
transmis.
5-46
Configuration
Type de valeur
Cette option définit le type de la variable : Chaîne (de caractères) ou Numérique.
Par défaut la variable est de type numérique et n’autorise donc pas la saisie d’une
chaîne de caractères dans la définition de la condition d’événement.
Masque bits
Ce champ permet d’extraire automatiquement un champ de bits de la valeur
transmise par la source de la variable et de remplacer la valeur d’origine par la valeur
correspondante du champ de bits. Il n’est validé que pour les variables de type
numérique.
Définir dans ce champ le masque binaire localisant le champ de bit dans la valeur
source. Par exemple 1 pour extraire le bit 0, 2 pour extraire le bit 1, 4 pour extraire
le bit 2, 6 pour extraire la valeur des bits 1 et 2, etc. Le masque est défini en
décimal.
Par défaut, la valeur 0 indique qu’aucune extraction de bits ne doit être effectuée.
Exemple :
Valeur source = 18 (16 en hexa)
Masque
Masque
Masque
Masque
Masque
= 0 -> Valeur = 18
= 1 -> Valeur = 0
= 2 -> Valeur = 1
= 6 -> Valeur = 3
= 16 -> Valeur = 1
Format d’affichage
Format d'affichage de la valeur de la variable.
Ce format (de type Excel) peut contenir n'importe quel caractère alphanumérique
avec les traitements particuliers suivants :
#
n'affiche que les chiffres significatifs et non les zéros non significatifs.
0
(zéro) affiche les zéros non significatifs si un nombre a moins de chiffres
qu'il n'y a de zéros dans le format.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-47
Configuration
Si la chaîne de formatage commence par les caractères suivants, une conversion est
préalablement effectuée sur la valeur traitée :
\H
conversion en hexadécimal, en utilisant les caractères A-F (30 -> 1E).
\h
conversion en hexadécimal, en utilisant les caractères a-f (30 -> 1e).
\B
conversion en binaire (31 -> 11110).
\b
idem \B.
Exemples :
# ###,#
#,000
0,#
#,0#
#,0 °C
\H#
\H000#
\B#
\B0000000#
1234,56
8,9
631
12
1234,568
25
25,678
affiché
affiché
affiché
affiché
affiché
affiché
affiché
sous la
sous la
sous la
sous la
sous la
sous la
sous la
forme
forme
forme
forme
forme
forme
forme
47
47
47
47
affiché
affiché
affiché
affiché
sous la forme
sous la forme
sous la forme
sous la forme
1 234,6
8,900
0,6
12,0
1234,57
25,0 °C
25,7 °C
2F
002F
101111
00101111
Ce format peut être directement saisi ou bien sélectionné dans la liste déroulante
parmi les formats existants (déjà définis).
Traitement valeur invalide
Valider l’option Affichage valeur invalide pour afficher un libellé spécifique pour les
variables dont la valeur est invalide ou incertaine (variable déconnectée ou défaut
capteur).
Le libellé à afficher est défini dans le champ en dessous. Ce libellé peut être
directement saisi ou bien sélectionné dans la liste déroulante parmi les libellés
existants (déjà définis).
L’option Défaut de liaison si valeur invalide permet de déclencher un défaut de
liaison si la valeur de la variable est invalide malgré une bonne connexion, suite par
exemple à une indication de mauvaise qualité en OPC. Si le choix Défaut est
sélectionné, c’est le serveur de données qui fixe le comportement en cas de valeur
invalide.
5.11.2
Planning événement
Cette boite de dialogue, appelée lors de la configuration d’un événement (voir cidessus), permet de définir des plages horaires d’invalidation de l’événement, de
masquage de l’alarme ou d’inhibition de l’appel.
5-48
Configuration
Evénement masqué
Durant les plages horaires définies en Evénement masqué, l’événement (ou l’alarme)
est complètement ignoré (aucune trace dans le journal des événements).
Remarque : un événement déclenché pendant une période de masquage ne sera pas
détecté à la fin de cette période de masquage, même s’il est encore actif à ce
moment. Une nouvelle activation de l’événement, hors période de masquage, sera
nécessaire pour provoquer les traitements corrélatifs
Alarme masquée
Durant les plages horaires définies en Alarme masquée, l’alarme est
automatiquement masquée. Le traitement effectué au déclenchement de l’alarme est
le même que pour les alarmes masquées (trace "événement" dans le journal des
événements, masquage dans la table des alarmes, actions inhibées).
Appel inhibé
Durant les plages horaires définies en Appel inhibé, l’événement (ou l’alarme) est
normalement traité, mais les actions d’appel (groupe ou opérateur) sont inhibées.
Planning
Le planning d'un événement peut être sélectionné dans la liste déroulante parmi les
plannings qui ont été préalablement définis pour d'autres événements. Le choix
(aucun) signifie qu'il n'y a pas de planning associé à l'événement (choix par défaut).
Pour définir un nouveau planning, sélectionner d'abord, si possible, le planning le plus
proche de celui désiré. Cliquer sur le bouton
à droite de la liste déroulante puis
sélectionner dans le menu déroulant affiché la commande Nouveau. Après avoir saisi
un nom pour le nouveau planning, tracer le tableau horaire désiré puis valider en
cliquant sur la touche OK.
Le nom d'un planning peut être modifié en sélectionnant la commande Renommer
dans le menu déroulant affiché en cliquant sur le bouton
à droite de la liste
déroulante.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-49
Configuration
La commande Supprimer du même menu permet de supprimer le planning
sélectionné. Cette suppression affectera toutes les variables qui partagent le planning
en question.
Activation planning
Cocher la case Activation planning pour valider le planning configuré.
Tableau de programmation horaire
Pour définir une plage horaire de masquage ou d’inhibition, sélectionner le type
souhaité de masquage ou d’inhibition dans la liste du haut. Amener le pointeur de la
souris sur le tableau du planning sur la case correspondant au jour de la semaine et à
l’heure de début de plage souhaités, appuyer sur le bouton gauche de la souris puis
faire glisser le pointeur de la souris, en maintenant le bouton de la souris appuyé,
jusqu’à la case correspondant au dernier jour et dernière heure de la plage horaire
désirée. Relâcher enfin le bouton.
Pour effacer une plage horaire, refaire la même opération, mais en utilisant le bouton
droit de la souris.
Nota : les jours fériés sont définis dans le tableau d'astreinte général en cliquant sur
la 1ère colonne du tableau de la ligne correspondant au jour désiré.
5-50
Configuration
5.11.3
Propriétés acquittement alarme
Cette boîte de dialogue, appelée lors de la configuration d’un événement (voir cidessus), permet de configurer les conditions d'acquittement d'une alarme par DDE ou
OPC et de définir les propriétés d'auto-acquittement de l'alarme.
Référence de la variable d'alarme
Ce champ affiche la référence de l'alarme dont on souhaite définir les conditions
d'acquittement.
Condition d'acquittement
La condition d'acquittement est l'état qui permet à l'application externe d'indiquer
que l'alarme a été acquittée. Cette condition peut être logique (état logique
représenté par un nom, masque d'un état logique de la variable) ou analogique
(comparaison avec une valeur, en égalité ou en dépassement de seuil haut ou bas).
Pour définir une condition d'acquittement, en référence à une valeur "X" de
référence, on dispose des opérateurs suivants :
INVALIDE
Aucune condition d'acquittement définie (choix par défaut)
DIFFERENT
Acquittement si la variable est différente de X
EGAL
Acquittement si la variable est égale à X
SUPERIEUR
Acquittement si la variable est strictement supérieure à X
INFERIEUR
Acquittement si la variable est strictement inférieure à X
SUP EGAL
Acquittement si la variable est supérieure ou égale à X
INF EGAL
Acquittement si la variable est inférieure ou égale à X
ET
Acquittement si l'un des bits définis à 11 dans X est à 1 dans la variable
1
L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X" convertie en hexadécimal.
Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en hexadécimal (10h), puis saisir la valeur
convertie en décimal (16).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-51
Configuration
NON ET
Acquittement si l'un des bits définis à 1 dans X est à 0 dans la variable
(*) L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X"
convertie en hexadécimal. Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en
hexadécimal (10h), puis saisir la valeur convertie en décimal (16).
La valeur de référence "X" peut être numérique (positive ou négative, entière ou
flottante ) ou alphanumérique. Une valeur est définie comme numérique si elle
commence par l'un des caractères : '+','-','0','1','2','3','4','5','6','7','8','9', ou '.'
Si la valeur de référence est alphanumérique, seuls les opérateurs DIFFERENT et
EGAL sont significatifs, les autres opérateurs étant acceptés, mais traités comme
EGAL (SUP EGAL et INF EGAL) ou DIFFERENT (tous les autres).
La variable testée pour l'acquittement est celle qui est définie par la sélection
Référence variable d'acquittement. Cette variable peut être différente ou identique
à la variable référencée pour définir l'événement.
Exemple d'utilisation de la transmission simultanée dans la même variable d'une
condition d'alarme et d'une condition d'acquittement :
Cet exemple correspond au tableau suivant :
0
Pas l'alarme
1
Alarme acquittée
2
Alarme disparue mais non acquittée
3
Alarme non acquittée
Transmission des acquittements
Cette option permet, lorsqu'elle est validée, de transmettre les acquittements
effectués depuis le gestionnaire d'astreinte ALERT vers l'application surveillée.
Cette transmission est effectuée par écriture DDE (poke) ou OPC de la valeur définie
comme condition d'acquittement. Cela suppose que l'application surveillée soit
capable d'interpréter la modification de sa variable d'indication d'acquittement
comme une commande d'acquittement.
 Si la valeur définie n'est pas numérique, l'acquittement est provoqué, pour les
conditions d'acquittement EGAL, SUP EGAL, INF EGAL par la transmission de la
chaîne associée, et pour les autres conditions d'acquittement, par la transmission
d'une chaîne vide.
 Si la valeur définie est numérique, le traitement suivant sera effectué en fonction
de la condition d'acquittement :
 EGAL, SUP EGAL ou INF EGAL
Transmission directe de la valeur numérique associée
 DIFFERENT ou SUPERIEUR
Transmission de la valeur + 1
5-52
Configuration
 INFERIEUR
Transmission de la valeur -1
 ET
Transmission du résultat du OU LOGIQUE entre la variable d'acquittement et le
masque défini par la valeur associée.
 NON ET
Transmission du résultat de ET LOGIQUE entre la variable d'acquittement et
l'inverse du masque défini par la valeur associée.
Référence variable d'acquittement
Ce groupe définit la variable de l'application surveillée qui contiendra l'information
d'acquittement en lecture et, si l'option Transmission des acquittements... est
validée, la commande d'acquittement en écriture. Par défaut la référence de la
variable événement est proposée.
Acquittement sur retour à l’état normal
Lorsque cette option est sélectionnée (choix Oui), l’alarme sera automatiquement
acquittée lorsque la condition d’alarme disparaîtra (retour à l’état normal).
Le choix Défaut signifie que l’état de l’option est défini par l’option générale
d’acquittement sur retour à l’état normal définie dans les options d’alarme (voir § 7.4
« Options d'alarme »).
Acquittement lorsque le groupe est averti
Lorsque cette option est sélectionnée (choix Oui), l’alarme sera automatiquement
acquittée lorsque le groupe d'astreinte associé (ou le 1 er groupe si plusieurs groupes
sont appelés) a été averti avec succès.
Le choix Défaut signifie que l’état de l’option est défini par l’option générale
d’acquittement sur groupe averti définie dans les options d’alarme (voir § 7.4
« Options d'alarme »).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-53
Configuration
5.11.4
Propriétés masquage alarme
Cette boîte de dialogue, appelée lors de la configuration d’un événement (voir cidessus), permet de configurer les conditions de masquage d'une alarme par DDE ou
OPC.
Référence de la variable d'alarme
Ce champ affiche la référence de l'alarme dont on souhaite définir les conditions de
masquage.
Condition de masquage
La condition de masquage est l'état qui permet à l'application externe d'indiquer que
l'alarme a été masquée. Cette condition peut être logique (état logique représenté
par un nom, masque d'un état logique de la variable) ou analogique (comparaison
avec une valeur, en égalité ou en dépassement de seuil haut ou bas).
Pour définir une condition d'acquittement, en référence à une valeur "X" de
référence, on dispose des opérateurs suivants :
INVALIDE
Aucune condition de masquage définie (choix par défaut)
DIFFERENT
Masquage si la variable est différente de X
EGAL
Masquage si la variable est égale à X
SUPERIEUR
Masquage si la variable est strictement supérieure à X
INFERIEUR
Masquage si la variable est strictement inférieure à X
SUP EGAL
Masquage si la variable est supérieure ou égale à X
INF EGAL
Masquage si la variable est inférieure ou égale à X
ET
Masquage si l'un des bits définis à 11 dans X est à 1 dans la variable
NON ET
Masquage si l'un des bits définis à 1 dans X est à 0 dans la variable
1
L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X" convertie en hexadécimal.
Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en hexadécimal (10h), puis saisir la valeur
convertie en décimal (16).
5-54
Configuration
(*) L'état d'un bit est déterminé par son état correspondant dans la valeur "X"
convertie en hexadécimal. Exemple : pour un masque de bits 00010000, traduire en
hexadécimal (10h), puis saisir la valeur convertie en décimal (16).
La valeur de référence "X" peut être numérique (positive ou négative, entière ou
flottante ) ou alphanumérique. Une valeur est définie comme numérique si elle
commence par l'un des caractères : '+','-','0','1','2','3','4','5','6','7','8','9', ou '.'
Si la valeur de référence est alphanumérique, seuls les opérateurs DIFFERENT et
EGAL sont significatifs, les autres opérateurs étant acceptés, mais traités comme
EGAL (SUP EGAL et INF EGAL) ou DIFFERENT (tous les autres).
La variable testée pour le masquage est celle qui est définie par la sélection
Référence variable de masquage. Cette variable peut être différente ou identique à
la variable référencée pour définir l'événement.
Transmission des masquages
Cette option permet, lorsqu'elle est validée, de transmettre les masquages effectués
depuis le gestionnaire d'astreinte ALERT vers l'application surveillée.
Cette transmission est effectuée par écriture DDE (poke) ou OPC de la valeur définie
comme condition de masquage. Cela suppose que l'application surveillée soit capable
d'interpréter la modification de sa variable d'indication de masquage comme une
commande de masquage.
 Si la valeur définie n'est pas numérique, le masquage est provoqué, pour les
conditions de masquage EGAL, SUP EGAL, INF EGAL par la transmission de la
chaîne associée, et pour les autres conditions de masquage, par la transmission
d'une chaîne vide.
 Si la valeur définie est numérique, le traitement suivant sera effectué en fonction
de la condition de masquage :
 EGAL, SUP EGAL ou INF EGAL
Transmission directe de la valeur numérique associée
 DIFFERENT ou SUPERIEUR
Transmission de la valeur + 1
 INFERIEUR
Transmission de la valeur -1
 ET
Transmission du résultat du OU LOGIQUE entre la variable d'acquittement et le
masque défini par la valeur associée.
 NON ET
Transmission du résultat de ET LOGIQUE entre la variable d'acquittement et
l'inverse du masque défini par la valeur associée.
Référence variable de masquage
Ce groupe définit la variable de l'application surveillée qui contiendra l'information de
masquage en lecture et, si l'option Transmission des masquages... est validée, la
commande de masquage en écriture. Par défaut la référence de la variable
événement est proposée.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-55
Configuration
5.11.5
Définition du format d’un message
Cette boîte de dialogue, appelée lors de la configuration d’un événement (voir cidessus), permet de définir une chaîne de formatage du message d'alarme (ou de
retour à l'état normal ou d'acquittement) pour une variable spécifique.
Si aucun format n'est défini, le format utilisé sera le format par défaut, défini dans
les options d'alarme (voir § 7.4 « Options d'alarme »)..
Référence de la variable d'alarme
Ce champ affiche la référence de la variable dont on souhaite définir le format de
message.
Format de message
Le format de message permet de définir un message composite qui sera créé au
moment du déclenchement de l'alarme concernée (ou du retour à l'état normal ou de
l'acquittement).
Ce format peut être sélectionné dans la liste déroulante parmi des formats existants
(déjà définis), ou bien saisi directement dans le champ d'édition.
Syntaxe
Le format peut contenir des parties fixes, reproduites telles quelles, et des parties
variables, qui font références à des paramètres de l'alarme, en utilisant la syntaxe
définie suivante :
&M
Ce champ sera remplacé par le message d'alarme (message long) défini
pour la variable.
&R
Ce champ sera remplacé par la référence externe de la variable (référence
DDE/OPC ou autre).
5-56
Configuration
&O
Ce champ sera remplacé par l'identificateur numérique unique de la
variable (Oid).
&N
Ce champ sera remplacé par le nom de la variable.
&J
Ce champ sera remplacé par le nom du serveur de données de la variable.
&C
Ce champ sera remplacé par le code d'alarme (message court) défini pour
la variable.
&S
Ce champ sera remplacé par le nom de la station attachée à la variable.
&P
Ce champ sera remplacé par la valeur de la priorité définie pour la
variable.
&G
Ce champ sera remplacé par le nom du groupe d'alarme associé à la
variable.
&A
Ce champ sera remplacé par le nom du groupe d'astreinte associé à la
variable.
&V
Ce champ sera remplacé par la valeur de la variable au moment du
déclenchement de l'alarme.
&V*
Ce champ sera remplacé par la valeur courante de la variable au moment
de l'envoi du message.
&L
Ce champ sera remplacé par le nom de la station attachée à la variable
seulement si la station n'est pas la station locale.
&U
Ce champ sera remplacé par le nom de l'utilisateur qui acquitte l'alarme
(valable uniquement pour les acquittements).
&D
Ce champ sera remplacé par la date et l'heure de l'alarme au format
"JJ/MM/AA HH:MM/SS".
&[ref] Ce champ sera remplacé par la valeur de la variable définie par "ref"
(référence d'une variable dans la liste des variables), au moment du
déclenchement de l'alarme.
&(id) Ce champ sera remplacé par la valeur de la variable identifiée par "id"
(identificateur dans la liste des variables), au moment du déclenchement
de l'alarme.
&(id)* Ce champ sera remplacé par la valeur courante de la variable identifiée par
"id" (identificateur dans la liste des variables), au moment de l'envoi du
message.
Les boutons
permettent d'insérer la valeur d'une variable contextuelle (valeur
courante ou valeur au déclenchement de l'alarme) plus simplement qu'en saisissant la
syntaxe "&[ref]" ou "&(id)" comme décrit ci-dessus. En cliquant dessus, on provoque
l'affichage de la liste de toutes les variables définies. Sélectionner dans cette liste la
variable désirée, puis valider. La variable sélectionnée sera automatiquement insérée
dans le texte, sous la forme syntaxique "&(id)" ou "&(id)*", à la fin du texte déjà défini
dans le format.
Remarque : les champs &V, &V*, &(id), &(id)*, &[ref] peuvent être complétés par un
format d'affichage indiqué entre crochets. Le format d'affichage défini ici est le
même que celui qui est utilisé pour définir le format d'affichage d'une variable (voir §
5.11.1 « Format valeur variable »). Si un format d'affichage est défini au niveau de la
variable insérée, le format d'affichage défini ici le remplace.
Exemple:
&V[#.0]
la valeur 12 sera remplacée par 12.0
ALERT
Manuel Utilisateur
5-57
Configuration
Bouton Aperçu
Cliquer sur ce bouton pour avoir un aperçu du message généré par le format défini.
Les valeurs de paramètre prises en compte sont les valeurs courantes.
5.11.6
Edition d’un fichier d’instructions
Cette boite de dialogue permet l'édition du fichier d'instructions qui sera transmis lors
du déclenchement d'une alarme ou de l'envoi d'un message opérateur (appel manuel
ou programmé).
Elle peut être appelée à partir des boites de dialogue de définition des propriétés
d’une variable (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »), de configuration des appels
programmés (voir § 5.7 « Appels programmés ») ou d’envoi d’un message opérateur
(voir § 6.11 « Diffusion d'un message »).
Evénement
Ce champ affiche la référence de la variable d'alarme dont on souhaite éditer le
fichier d'instructions. S'il s'agit d'instructions attachées à un message de service, cette
référence est remplacée par "Message de service".
Le message alphanumérique associé, défini préalablement pour la variable d'alarme
ou pour le message à diffuser, est rappelé dans le 1er champ d'édition. Ce message
n'est pas modifiable ici.
Fichier contextuel
Cette option permet d'indiquer que le fichier édité peut inclure des informations
contextuelles (préfixées par "&"), et que ces informations devront être mises à jour
automatiquement au moment du déclenchement de l'alarme associée (ou de l’appel si
le fichier est associé à un message de service ou à un appel programmé).
Contenu du fichier
Le champ d'édition multi-lignes permet de saisir le texte désiré. Ce texte peut inclure
des tabulations et des retours à la ligne.
5-58
Configuration
Si l'option Fichier contextuel a été validée, le texte peut contenir des champs du
type "&[ref]" ou "&(id)", "ref" désignant la référence alphanumérique de la variable,
"id" son identificateur numérique.
Un champ de type "&(id)" peut être créé automatiquement en cliquant sur le bouton
et en sélectionnant la variable désirée dans la liste affichée.
Ces champs seront remplacés par la valeur courante des variables désignées par la
référence "ref" ou l'identificateur "id". Les variables référencées doivent avoir été
préalablement définies dans la liste des variables à superviser.
NOTA
Lorsque le fichier est destiné à un fax, il est possible d'incorporer un ou plusieurs
bitmap dans le fichier d'instructions en insérant à la ligne désirée pour chaque bitmap
une ligne au format suivant :
&F<FICHIER>[,<H>[,<P>]]
Avec :
<FICHIER>
<H> (optionnel)
<P> (optionnel)
Nom du fichier bitmap (nom relatif ou avec le chemin
complet).
Hauteur du bitmap en mm, 0 par défaut pour utiliser la
dimension d'origine du bitmap. Lorsque le bitmap est
redimensionné en hauteur, sa largeur est corrigée en
rapport.
Position du bitmap sur la ligne : L pour alignement gauche,
R pour alignement droit, centré par défaut.
Exemple :
&FTest.BMP
&FTest.BMP, 20, R
&FC:\Test2.BMP, 0, L
Fichier "Test.BMP" (dans le répertoire Alert) imprimé centré
en dimension d'origine.
Fichier "Test.BMP" (dans le répertoire Alert) imprimé aligné
à droite et redimensionné avec une hauteur de 20 mm.
Fichier " C:\Test2.BMP" imprimé aligné à gauche en
dimension d'origine
Ce fichier bitmap peut être créé dynamiquement par le médiateur "courbe"
(M_CURVE.DLL) pour tracer une courbe à partir d'un ensemble de valeurs contenu
dans un fichier texte de même nom et situé dans le même répertoire mais avec une
extension ".txt".
Le fichier texte contient une ligne par point de la courbe au format :
<HEURE><SEP><VALEUR>
Avec :
<HEURE>
<SEP>
<VALEUR>
heure de l'enregistrement de la valeur (format HH:MM)
séparateur (tabulation)
valeur du point
Exemple :
00:19 56.5
Le format de la courbe est configurable dans le médiateur courbe.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-59
Configuration
5.12 Propriétés d'une station
Cette boite de dialogue définit les propriétés d’une station.
Elle est appelée à partir de l’arbre de l’écran principal (voir § 4.6.1.2 « Station »).
Nom
Nom de la station. Ce nom doit être unique dans la liste des stations.
Identifiant numérique
L'identifiant numérique est le code à entrer, au début d'une communication
téléphonique, juste avant l'identificateur de l'opérateur pour identifier la station à
laquelle l'opérateur appelant ou appelé est rattaché.
Ce code n'est nécessaire que sur les stations de centralisation qui ont paramétré une
longueur d'identificateur de station non nulle dans la fenêtre de configuration du
serveur vocal (voir § 7.8.1 « Options du serveur vocal »). Dans le cas contraire, ce
champ est grisé.
Nombre de variables
Le champ Déclarées affiche le nombre de variables déclarées dans la station.
Le champ Maximum affiche le nombre maximum de variables autorisées pour la
station.
Pour la station de base (1ère station dans l’arborescence), c’est le nombre maximum
de variables autorisées par la licence. Ce nombre de ne peut pas être modifié (champ
grisé).
Pour les autres stations, une valeur différente peut être sélectionnée dans la liste
déroulante. Les valeurs proposées dépendent de la licence du logiciel.
5-60
Configuration
Appels inhibés
Lorsque cette option est cochée, les appels pour les alarmes attachées à la station
sont inhibés (pas d’appel effectué). Cet état est signalé par une croix rouge sur icône
de la station ( ).
Station de centralisation
Type de la station. Une station de centralisation reçoit les données des stations
déportées.
Lors des synchronisations, les données échangées sont les données attachées aux
stations déportées.
Cette option n'est affichée que si l'option Stations Alert a été sélectionnée dans les
options générales (voir § 7.1 « Options générales ») et uniquement pour la station
locale (première station de l'arborescence de l'écran principal).
Affichage
Options d'affichage de la station déportée dans l'arborescence de l'application :
 L'option Affichage supervision valide l'affichage de la branche "Supervision" dans la
sous arborescence attachée à la station.
 L'option Affichage astreinte valide l'affichage de la branche "Astreinte" dans la sous
arborescence attachée à la station.
Icône
Représentation de la station dans l'arborescence de la supervision.
Cliquer sur le bouton Modifier... pour sélectionner une autre représentation (petite
et grande icône).
5.13 Propriétés d’un serveur de données
Cette boite de dialogue définit les propriétés d’un serveur d’alarme. Elle est appelée
à partir de l’arbre de l’écran principal (voir § 4.6.1.5 « Serveurs de données »)
ALERT
Manuel Utilisateur
5-61
Configuration
Désignation
Le champ Identificateur définit la référence externe du serveur de données
(<Serveur>|<Sujet> pour les serveurs DDE, <Serveur> pour les serveurs OPC, simple
nom sinon). Ce champ n’est pas modifiable.
Le champ Nom définit le nom qui sera utilisé pour désigner le serveur de données sur
l’affichage de l’interface opérateur ou pour le référencer via le serveur OPC d’ALERT.
Par défaut, il contient le même libellé que le champ Identificateur. Il peut cependant
être modifié pour définir un alias à l’identificateur, particulièrement pour son
référencement au travers du serveur OPC qui n’autorise généralement pas le format
originel (nom de serveur DDE ou OPC). Le référencement OPC du serveur de données
permet notamment de contrôler son état (connecté, en défaut, …) à partir d’une
application externe cliente OPC.
Mise en scrutation des données du serveur
Cette option définit le mode de scrutation du serveur de données.
Le choix Toujours indique que le serveur de données établit toujours la liaison avec
sa source de données, quelque soit l’état du poste (poste actif ou non).
Le choix Poste actif seulement indique que le serveur de données n’établit ses
liaisons que lorsque le poste est actif (voyant « Astreinte » en vert).
Lorsque l’option Par défaut est sélectionnée, le mode de scrutation du serveur de
données est celui qui a été défini par défaut dans les options de supervision.
Défaut de liaison si variable invalide
Cette option définit le traitement par défaut pour les variables du serveur de données
ayant une valeur invalide. Elle ne concerne que les variables du serveur de données
pour lesquelles le traitement des valeurs invalides n’a pas été spécifiquement
redéfini. Si cette option est active, un défaut de liaison est automatiquement
5-62
Configuration
déclenché lorsque la valeur d’une variable du serveur de données est déclarée
invalide, malgré une bonne connexion, suite par exemple à une indication de
mauvaise qualité en OPC.
Si le choix Par défaut est sélectionné, c’est l’option générale de supervision qui fixe
le comportement en cas de valeur invalide.
Gestion dynamique de priorité
Ce paramètre permet de gérer dynamiquement la priorité d’une alarme en définissant
un cycle d’incrémentation automatique de la priorité de l’alarme lorsqu’elle est en
attente de transmission.
La valeur 0 invalide l’incrémentation automatique de la priorité.
Cette option ne concerne que les variables du serveur de données pour lesquelles ce
paramètre n’a pas été spécifiquement redéfini.
Lorsque l’option Par défaut est sélectionnée, la valeur du cycle est celle qui a été
définie au niveau des options générales d’alarme.
Icône
Représentation graphique pour le serveur d’alarme dans l'arborescence de la
supervision (petite et grande icône). Cliquer sur le bouton Modifier... pour
sélectionner une nouvelle représentation du serveur d’alarme.
5.14 Propriétés d'un groupe fonctionnel
Cette boite de dialogue définit les propriétés d’un groupe fonctionnel.
Elle peut être appelée soit à partir de la branche Groupes de l’arborescence de
supervision de l’écran principal ou de toute autre branche de groupe définie (voir §
4.6.1.6 « Groupes »), soit à partir de la boite de dialogue d’édition des propriétés
d’une variable (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-63
Configuration
Nom du groupe
Ce nom identifie le groupe. Il doit être unique parmi les groupes du même niveau
d'arborescence des groupes (même parent).
Station
Ce champ affiche le nom de la station à laquelle le groupe est attaché.
Représentation
Représentation graphique pour le groupe dans l'arborescence de la supervision (petite
et grande icône). Cliquer sur le bouton Modifier... pour sélectionner une nouvelle
représentation du groupe.
Message vocal associé
Ce champ permet de sélectionner ou saisir le nom d’un fichier audio contenant le
message vocal associé au groupe (format *.WAV).
Si le texte saisi n’est pas terminé par ".WAV", ce texte sera automatiquement
synthétisé (si l’option synthèse vocale est active) pour produire le message vocal
associé au groupe.
Le fichier son peut être sélectionné parmi les fichiers existants en cliquant sur le
bouton Parcourir... ou bien créé directement en cliquant sur le bouton
Enregistrer....
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message vocal sélectionné pour le groupe.
Remarque : Le message vocal associé au groupe est utilisé pour désigner le groupe de
base d’une alarme dans les messages d'alarme vocaux. Il est joué avant le message
vocal associé à la variable en alarme. S'il n'y a pas de message vocal associé à la
variable, le message d'identification du groupe est joué tout seul.
Langue
Le message vocal associé à un groupe être défini dans différentes langues, le message
effectivement transmis étant automatiquement sélectionné en fonction de la langue
de l’opérateur destinataire.
Les langues proposées sont celles qui sont déjà utilisées (langue de l’interface
opérateur, langue des opérateurs définis).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite des
onglets et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour supprimer une
langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à supprimer, puis cliquer
sur le bouton « Masquer ».
5-64
Configuration
5.15 Définition des actions
5.15.1
Appel groupe
L’action Appel groupe provoque l’appel du groupe sélectionné dans la liste
déroulante Groupe à appeler avec possibilité d’inhibition ou de retard.
Remarque : Cette action autorise implicitement les opérateurs du groupe désigné à
accéder à la variable (consultation, acquittement). C’est la seule façon d’associer une
variable à un groupe. Pour autoriser un groupe qui ne doit pas être appelé à accéder à
la variable, une action d’appel du groupe en question doit être définie avec
invalidation de l’appel.
Groupe à appeler
Cette liste déroulante désigne le groupe d'astreinte à appeler. Sélectionner ce groupe
dans la liste des groupes définis en cliquant sur la flèche de la liste déroulante.
Si le groupe d'astreinte désiré n'existe pas, saisir son nom directement dans le champ
d'édition. Le groupe désigné sera automatiquement créé. Il faudra par la suite revenir
à la configuration des groupes d'astreinte pour y affecter des opérateurs et organiser
les équipes d'astreinte.
Appel en repli
Lorsque cette option est cochée, le groupe ne sera appelé qu’en cas d’échec d’appel
d’un des groupes précédents dans la liste des actions.
Lors du déclenchement du cycle d’appel, toutes les actions décrites dans la liste
d’actions (scénario) sont déclenchées simultanément. Si un groupe est spécifié
comme devant être appelé en repli, cette action et toutes les suivantes de la liste ne
sont pas déclenchées. Elles ne seront déclenchées que dans le cas où l’appel d’un des
groupes précédents de la liste échoue. Dans ce cas l’exécution du scénario reprend à
l’appel de groupe suspendu, jusqu’à la fin de la liste ou un nouveau groupe désigné en
repli.
Cette fonctionnalité permet de définir plusieurs groupes en repli pour une alarme,
avec des replis différents pour un même groupe en fonction de l’alarme.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-65
Configuration
Exemple :
Alarme 1 : appel groupe G1, si échec appel groupe G2, si échec appel groupe G3
Alarme 2 : appel groupe G1, si échec appel groupe G3
Appel validé
Cette option permet de valider ou invalider l’appel du groupe.
Le choix "Défaut" n’est autorisé que pour les appels sur retour à l'état normal et sur
acquittement. Lorsque ce choix est effectué, l'option d'appel est déterminée par
l'option correspondante dans les options générales d'alarme.
Pour les appels sur activation d’événement, l’invalidation d’appel permet d’attacher
le groupe à la variable (pour consultation et acquittement par les opérateurs du
groupe désigné) sans provoquer l’appel du groupe en question.
Appel retardé
Cette option permet de filtrer l'appel pendant un temps paramétrable. Elle n'est
valide que pour les événements définis comme alarme.
Si cette option est validée, l'événement détecté sera traité comme les autres
(consignation, table des alarmes, ...), mais l'appel ne sera déclenché qu'au bout du
temps spécifié dans le champ d'édition adjacent, et si l'alarme est toujours active
après ce délai. Si l'alarme retombe avant l'échéance du délai spécifié, elle est alors
automatiquement acquittée et aucun appel ne sera déclenché.
Cette option permet de filtrer des événements qui ne sont pas importants lorsqu'ils
sont temporaires (brève coupure de courant sur une installation secourue par
exemple).
A) Appel sur activation d'événement
Si la variable est définie en alarme, le déclenchement de l'alarme provoque l'appel
des opérateurs du groupe d'astreinte désigné pour transmission de l'information
attachée à l'alarme (message numérique, alphanumérique ou vocal, fichier texte).
L'appel sera réitéré tant que le groupe ne sera pas considéré comme averti (messages
transmis et appel acquitté).
Si la variable n'est pas définie en alarme (événement simple), la détection de
l'événement déclenche l'appel des opérateurs principaux (non en repli) de l’équipe
active du groupe désigné pour transmission de l'information attachée à l'événement
(message numérique, alphanumérique ou vocal, fichier texte) sous forme d'un
message de service (pas de procédure de reprise vers les opérateurs de repli, ni
d'acquittement d'appel).
Si la variable est définie de type acquittement, l'événement acquittement provoque
un appel vers les opérateurs concernés par l'acquittement du groupe fonctionnel de
base associé, avec transmission du message formaté associé, indépendamment du
groupe d’astreinte désigné.
Exemple
5-66
format message : "Acquit alarmes &G par &M"
message : "Pierre Duchemin"
groupe associé : "Chaufferie"
message transmis : "Acquit alarmes Chaufferie par Pierre Duchemin"
Configuration
B) Appel sur retour à l'état normal
Si l'appel sur retour à l'état normal est validé, seuls les opérateurs du groupe
d'astreinte sélectionné ayant eux-mêmes leur option d'appel sur retour à l'état normal
validée pourront être appelés.
Le retour à l’état normal de l'événement provoque l'appel des opérateurs principaux
(non en repli) de l’équipe active du groupe d'astreinte désigné pour transmission de
l'information définie pour le retour à l’état normal (message numérique,
alphanumérique ou vocal, fichier texte) sous forme d'un message de service (pas de
procédure de reprise vers les opérateurs de repli, ni d'acquittement d'appel).
Si la variable est définie en alarme, l’appel sur retour à l’état normal n’est effectué
que si au moins un appel a été déclenché suite à l’activation de l’alarme.
C) Appel sur acquittement
Si l'appel sur acquittement est validé, seuls les opérateurs du groupe d'astreinte
sélectionné ayant eux-mêmes leur option d'appel sur acquittement validée pourront
être appelés.
L’acquittement de l’alarme provoque l'appel des opérateurs principaux (non en repli)
de l’équipe active du groupe d'astreinte désigné pour transmission de l'information
définie pour l’acquittement (message numérique, alphanumérique ou vocal, fichier
texte) sous forme d'un message de service (pas de procédure de reprise vers les
opérateurs de repli, ni d'acquittement d'appel).
L’appel sur acquittement n’est effectué que si au moins un appel a été déclenché
suite à l’activation de l’alarme.
5.15.2
Message opérateur
L’action Message opérateur provoque l’appel de l’opérateur sélectionné dans la liste
déroulante Opérateur à appeler avec possibilité de forçage du numéro appelé.
Remarque : pour que l’opérateur puisse consulter la variable ou acquitter l’alarme
correspondante, la variable devra avoir été attachée à l’un des groupes d’astreinte
auxquels l’opérateur appartient, par la définition d’une action de type "appel groupe"
pour le groupe en question. Si l’opérateur n’appartient à aucun des groupes à
appeler, il n’aura pas accès à la variable.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-67
Configuration
Opérateur à appeler
Cette liste déroulante désigne l’opérateur à appeler. Sélectionner cet opérateur dans
la liste des opérateurs définis en cliquant sur la flèche de la liste déroulante.
Sur activation de l’événement (ou sur retour à l’état normal ou acquittement suivant
l’onglet sélectionné), l’opérateur désigné recevra un appel de type "message de
service" avec le message formaté correspondant à la variable pour l’onglet
sélectionné.
Numéro programmé
Lorsque cette option est sélectionnée, l’appel de l’opérateur est effectué sur son
numéro actif au moment de l’appel, avec appel du numéro désigné en repli en cas
d’échec.
Numéro désigné
Lorsque cette option est sélectionnée, l’appel de l’opérateur est effectué sur le
numéro explicitement désigné dans la liste du dessous. En cas d’échec, il n’y a pas
d’appel de numéro de repli possible.
5.15.3
Exécution script
L’action Exécution script provoque l’appel du script processeur message sélectionné
dans la liste déroulante Script à exécuter.
Script à exécuter
Cette liste déroulante désigne le traitement du processeur message qui sera
déclenché à chaque activation de l'événement (ou retour à l’état normal ou
acquittement suivant l’onglet sélectionné). Ce traitement peut être utilisé pour
analyser l'événement et déclencher des alarmes en conséquence ou pour déclencher
des actions en réponse à l'événement.
Seuls les prototypes du processeur messages définis avec l'interface "Alarme" sont
proposés dans la liste. Les scripts associés sont activés au lancement du logiciel et
doivent se bloquer sur l’attente de l’événement (instruction RECEIVEALARM).
5-68
Configuration
5.15.4
Exécution commande
L’action Exécution commande provoque l’exécution de la commande sélectionnée
dans la liste déroulante Commande à exécuter avec possibilité de forçage de la
valeur à écrire.
Commande à exécuter
Cette liste déroulante désigne la commande à exécuter. Sélectionner cette
commande dans la liste des commandes définies en cliquant sur la flèche de la liste
déroulante.
Bouton Ajouter...
Si la commande désirée n’existe pas dans la liste, cliquer sur ce bouton pour créer
une nouvelle commande et l’ajouter à la liste (voir § 5.16.2 « Définition d’une
commande »).
Bouton Editer...
Cliquer sur ce bouton pour modifier les paramètres de la commande sélectionnée
(voir § 5.16.2 « Définition d’une commande »).
Bouton Supprimer
Cliquer sur ce bouton pour supprimer la commande sélectionnée.
Bouton Tester
Cliquer sur ce bouton pour tester la commande sélectionnée.
Valeur (par défaut)
La valeur définie dans ce champ est la valeur qui sera transmise dans toutes les
requêtes d’écriture qui composent la commande et pour lesquelles aucune valeur
n’est explicitement définie. Cette option permet d’utiliser des commandes
génériques de définition de sorties à commander et de paramétrer la valeur
effectivement transmise au moment de l’action.
La valeur forcée peut contenir des champs variables qui seront mis à jour au moment
de l’événement (ou retour à l’état normal ou acquittement suivant l’onglet
sélectionné). Pour intégrer le contenu d’une variable de la liste de supervision,
cliquer sur le bouton
. Dans la boite de dialogue affichée, sélectionner la variable
désirée puis valider. L'identificateur numérique de la variable est inséré dans le
ALERT
Manuel Utilisateur
5-69
Configuration
champ d'édition de la valeur par défaut à la position courante du curseur, sous la
forme : &(id variable).
5.15.5
Arrêt commande
L’action Arrêt commande provoque l’arrêt de l’exécution de la commande
sélectionnée dans la liste déroulante Commande à arrêter.
Commande à arrêter
Cette liste déroulante désigne la commande à arrêter. Sélectionner cette commande
dans la liste des commandes définies en cliquant sur la flèche de la liste déroulante.
Cette action peut être utilisée, par exemple, pour abandonner sur retour à l’état
normal ou acquittement une commande temporisée qui avait été déclenchée sur
détection d’alarme.
5.15.6
Exécution application
L’action Exécution application provoque l’exécution de l’application ou de l’URL
sélectionnée dans la liste déroulante Ouvrir application ou document.
La ligne de commande définie sera exécutée à l'activation de l'événement (ou retour à
l'état normal ou acquittement de l'alarme suivant l'onglet sélectionné). Elle peut être
exécutée pour contrôle en cliquant sur le bouton "Tester".
5-70
Configuration
Ouvrir application ou document
Cette liste déroulante désigne l’application à exécuter ou le document à ouvrir.
Saisir dans ce champ une ligne de commande désignant une application (avec ses
paramètres éventuels) ou un nom de document. L’application ou le document doivent
être désignés avec leur chemin complet.
Les lignes de commandes déjà définies pour chaque action sont enregistrées et
peuvent être directement sélectionnées en cliquant sur la flèche de la liste
déroulante.
Ce champ peut aussi définir une page web via son URL (http://...). Cette page web
sera automatiquement affichée lors de l’exécution de l’action, dans une fenêtre
navigateur indépendante ou dans l’onglet de supervision en fonction de l’option cidessous.
Lorsqu’une URL est définie comme action pour la variable associée, la page web
correspondante peut aussi être appelée directement à partir de l’interface opérateur
d’Alert en cliquant dans la liste avec le bouton droit de la souris sur la variable en
question et en sélectionnant la commande « Afficher la page web associée… » dans le
menu contextuel.
Bouton Parcourir...
L’application ou le document peuvent être recherchés et sélectionnés en cliquant sur
ce bouton.
Afficher URL dans l’onglet « Supervision »
Cette option n’est validée (non grisée) que lorsque l’application définie dans le
champ au-dessus est une URL (nom commençant par « http:// »).
Lorsque cette option est validée, l’URL sera affichée dans l’onglet de supervision.
Dans le cas contraire elle sera affichée dans une fenêtre navigateur indépendante.
Bouton Tester
La ligne de commande définie peut être testée pour contrôle en cliquant sur ce
bouton.
5.15.7
Alarme sonore
L’action Alarme sonore provoque l’exécution du fichier son attaché au groupe appelé
ou explicitement désigné dans la liste déroulante Fichier son.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-71
Configuration
Remarque : L’option Indicatif sonore du groupe définie sur la page Alarmes des
options générales force l’exécution du fichier son associé au groupe d’astreinte
attaché à l’alarme (ou au 1er des groupes attachés) pour toutes les alarmes définies,
indépendamment des actions Alarme sonore éventuellement définies.
Fichier son
Cette liste déroulante désigne le fichier son à jouer. Cliquer sur le bouton
"Parcourir..." pour rechercher et sélectionner un fichier son ou saisir directement le
nom du fichier désiré avec son chemin complet.
Les fichiers son déjà sélectionnés dans des actions ou associés aux groupes d’astreinte
attachés à la variable (groupes désignés en appel) peuvent être directement
sélectionnés en cliquant sur la flèche de la liste déroulante.
Activer la carte son
Cocher cette case si vous voulez forcer l’alarme sonore sur le poste, même lorsque le
son a été coupé au niveau système (sélection haut-parleur « Muet »). Dans ce cas, le
volume est aussi forcé à un niveau de 75% du volume maximum.
Bouton Tester
Le fichier son sélectionné peut être joué pour contrôle en cliquant sur ce bouton.
5.15.8
Annonce vocale
L’action Annonce vocale provoque l’annonce sur le poste local du message vocal
associé à l’alarme ou explicitement désigné dans la liste déroulante Fichier son ou
message à synthétiser.
Remarque : L’option Message vocal définie sur la page Alarmes des options générales
force l’exécution sur le poste local du message vocal associé aux alarmes pour toutes
les alarmes définies dans la liste de scrutation, indépendamment des actions Annonce
vocale éventuellement définies.
Fichier son ou message à synthétiser
Cette liste déroulante désigne le fichier audio contenant le message vocal enregistré
(format *.WAV) ou, si le texte saisi n’est pas terminé par ".WAV", le texte à
synthétiser pour produire le message vocal à jouer sur le poste local.
5-72
Configuration
Si ce champ est vide, le message joué sera le message vocal défini pour l’activation,
le retour à l’état normal ou l’acquittement de l’alarme, suivant l’onglet sélectionné.
Message répété
Lorsque l’option est sélectionnée, le message vocal est répété jusqu’à acquittement
de l’alarme. Cette sélection n’est possible que pour l’activation des événements
définis en alarme.
Activer la carte son
Cocher cette case si vous voulez forcer l’annonce vocale sur le poste, même lorsque
le son a été coupé au niveau système (sélection haut-parleur « Muet »). Dans ce cas,
le volume est aussi forcé à un niveau de 75% du volume maximum.
Bouton Parcourir...
Cliquer sur ce bouton pour rechercher et sélectionner un fichier audio parmi les
fichiers existants
Bouton Enregistrer...
Cliquer sur ce bouton pour enregistrer le fichier audio.
Bouton Tester
Le fichier audio sélectionné ou le message texte synthétisé peut être joué pour
contrôle en cliquant sur ce bouton.
5.16 Commandes
Le logiciel Alert est capable de déclencher des commandes d’écriture de variables
externes ou de sorties, en réaction à un événement (activation ou retour à l’état
normal) ou à un acquittement, pour par exemple activer une sirène ou un gyrophare,
ou lors d’un cycle d’appel, pour par exemple signaler l'échec de la procédure d'appel
ou solliciter un système d'appel secondaire.
Chaque commande est désignée par un nom et est constituée d’une séquence de
commandes élémentaires d’écriture de variables externes (par DDE ou OPC) ou de
sorties (au travers d’un driver de communication), avec la possibilité d’inclure des
temporisations. Les variables et les sorties commandées sont désignées dans la
séquence. La valeur écrite sur chaque variable ou sortie peut être prédéfinie dans la
séquence et peut inclure le contenu de variables de la liste de scrutation. Une valeur
par défaut peut aussi être redéfinie lors de l’invocation de la commande dans la liste
d’actions attachée à un événement. Cette valeur par défaut sera appliquée à toutes
les variables ou sorties non définies dans la séquence. Elle permet d’utiliser une
même commande pour l’écriture de valeurs différentes en fonction de l’origine de la
commande.
Les commandes peuvent être définies lors de la définition d’une action de type
"Exécution commande" (voir § 5.15.4 « Exécution commande », lors de la
configuration d’un groupe d’astreinte (voir § 5.4.1 « Propriétés d’un groupe
d’astreinte ») ou bien lors de la configuration d’un numéro d’appel opérateur de type
"Commande" (voir § 5.1.3 « Définition d’un numéro d’appel »). Elles peuvent aussi
être définies lors de la configuration du driver "Commande" (voir § 8.9 « Gestionnaire
de commande »).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-73
Configuration
5.16.1
Liste des commandes
Liste des commandes
Affiche la liste des commandes définies
Description commande
Séquence des commandes d'écriture élémentaires de variables externes ou de sorties
correspondant à la commande sélectionnée dans la liste des commandes.
Bouton Test
Cliquer sur ce bouton pour exécuter en test la commande sélectionnée dans la liste.
Bouton Ajouter...
Cliquer sur ce bouton pour créer une nouvelle commande (voir ci-dessous).
Bouton Editer...
Cliquer sur ce bouton pour modifier les paramètres de la commande sélectionnée
dans la liste (voir ci-dessous).
Bouton Supprimer
Cliquer sur ce bouton pour supprimer la commande sélectionnée dans la liste.
5.16.2
Définition d’une commande
Une commande est constituée d’une séquence de commandes élémentaires d’écriture
de variables externes (par DDE ou OPC) ou de sorties (au travers d’un driver de
communication), avec la possibilité d’inclure des temporisations.
5-74
Configuration
Les variables et les sorties commandées sont désignées dans la séquence. La valeur
écrite sur chaque variable ou sortie peut être prédéfinie dans la séquence et peut
inclure le contenu de variables de la liste de scrutation. Une valeur par défaut peut
aussi être redéfinie lors de l’invocation de la commande dans la liste d’actions
attachée à un événement. Cette valeur par défaut sera appliquée à toutes les
variables ou sorties non définies dans la séquence. Elle permet d’utiliser une même
commande pour l’écriture de valeurs différentes en fonction de l’origine de la
commande.
Nom
Ce champ d'édition désigne la commande par un nom explicite. C'est ce nom qui sera
utilisé pour désigner la commande à effectuer. Ce nom doit être unique dans la liste
des commandes.
Trace commandes...
Cette option valide, lorsqu’elle est cochée, la trace des commandes exécutées dans
le journal des événements.
Séquence
Cette liste affiche la liste ordonnée des variables ou des sorties qui seront écrites lors
de l’exécution de la commande.
Chaque variable ou sortie est désignée par une référence externe sous la forme :
"serveur|sujet!article"
référence DDE)
"serveur\article"
référence OPC),
ou "driver##bloc##sortie"
référence driver)
La valeur à écrire peut être fixée lors de la définition de la commande (colonne
Valeur). Cette valeur pourra aussi être définie ultérieurement à chaque utilisation de
la commande.
La séquence définie peut inclure des temporisations ("Attendre") exprimées en
secondes.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-75
Configuration
Utiliser les boutons
et
pour modifier l’ordre d’exécution de la séquence en
faisant respectivement monter ou descendre la référence externe ou la temporisation
sélectionnée dans la liste.
Bouton Ecrire...
Cliquer sur ce bouton pour ajouter une nouvelle référence à la liste. Dans la boite de
dialogue affichée (voir § 5.10 « Sélection d'une variable »), sélectionner le type de
référence (DDE, OPC ou externe) et la référence explicite désirés.
Bouton Attendre
Cliquer sur ce bouton pour insérer une temporisation, puis définir la valeur de la
temporisation souhaitée dans le champ Valeur associée (temps en secondes). Valider
la valeur saisie en cliquant sur le bouton Appliquer.
Bouton Editer...
Ce bouton permet de modifier la référence externe sélectionnée dans la liste. Il
provoque l’affichage de la boite de dialogue de sélection d'une variable externe (voir
§ 5.10 « Sélection d'une variable »).
Bouton Supprimer
Ce bouton permet de supprimer de la séquence la référence externe ou la
temporisation sélectionnée dans la liste.
Valeur associée
Lorsqu’une référence externe est sélectionnée dans la liste, ce champ définit la
valeur à écrire dans la variable ou la sortie désignée par la référence externe
sélectionnée, lors de l’exécution de la commande. Cette valeur peut être une chaîne
numérique ou alphanumérique quelconque. Elle peut inclure des caractères de
tabulation à condition de les codifier sous la forme "&T". Si ce champ est vide, la
valeur écrite sera la valeur par défaut définie lors de la sélection de la commande au
moment de la définition d’une action de type "Exécution commande". La valeur à
écrire doit être validée en cliquant sur le bouton Appliquer.
La valeur à écrire peut contenir des champs variables qui seront mis à jour au
moment l’exécution de la commande. Pour intégrer le contenu d’une variable de la
liste de supervision, cliquer sur le bouton
. Dans la boite de dialogue affichée,
sélectionner la variable désirée puis valider. L'identificateur numérique de la variable
est inséré dans le champ d'édition de la valeur associée à la position courante du
curseur, sous la forme : &(id variable).
5.17 Ports de communication
Pour
configurer
les
ports
de
communication,
sélectionner
"Communication..." du menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet "Ports".
5-76
la
commande
Configuration
La liste affichée désigne les ports de communications configurés. Ce peut être des
ports physiques (COM1, COM2, ...), des ports ISDN (CAPI1, CAPI2, ...) ou des modems
préalablement installés au moyen du panneau de configuration de Windows. Des ports
TCP/IP (SOCKET1, ...) peuvent aussi être créés automatiquement par des drivers de
communication.
Pour ajouter un port physique, un port ISDN ou un modem à la liste, cliquer sur le
bouton Ajouter.
L'état des ports affiché dans la liste est mis à jour en temps réel. Cet état peut être :
 Non utilisé
le port n'est pas utilisé par l'application
 Hors service
le port est utilisé, mais ne fonctionne pas
correctement
 Initialisation...
le modem est en cours d'initialisation
 Modem prêt
le modem est prêt à émettre ou recevoir des appels
 Réponse...
le modem répond à un appel entrant
 Appel...
le modem transmet un appel
 Connexion établie
la liaison est établie en mode "données"
 Déconnexion...
la liaison est en cours de déconnexion
 Transmission fax en cours... le modem est en cours de transmission de fax
 Communication vocale en cours...
le modem est en communication vocale
Les actions possibles sur cette boite de dialogue sont :
Bouton Ajouter...
Cliquer sur le bouton Ajouter pour ajouter un port de communication à la liste. Ce
port peut être un port physique, un port ISDN ou un modem TAPI. Voir § 5.17.1
« Sélection port de communication ».
ALERT
Manuel Utilisateur
5-77
Configuration
Bouton Propriétés...
Cliquer sur le bouton Propriétés pour configurer les paramètres du port sélectionné
dans la liste (port physique, port ISDN ou modem). Voir § 5.17.2 « Configuration d'un
modem (TAPI) », 5.17.3 « Configuration d'un port physique (COM) », 5.17.4
« Configuration d'un contrôleur ISDN (CAPI) ».
Bouton Supprimer
Cliquer sur le bouton Supprimer pour supprimer le port sélectionné dans la liste.
Bouton Initialiser
Cliquer sur le bouton Initialiser pour réinitialiser le port sélectionné dans la liste.
L'état courant du port est rafraîchi en temps réel dans la liste.
Bouton Moniteur...
Cliquer sur le bouton Moniteur pour afficher l'écran moniteur de ligne pour contrôler
les échanges sur le port sélectionné. Voir § 7.10 « Contrôle et enregistrement des
échanges ».
Option Enregistrement
Cette option permet de valider l'enregistrement des données transmises et reçues par
les ports de communication. Voir § 7.10 « Contrôle et enregistrement des échanges ».
5-78
Configuration
5.17.1
Sélection port de communication
La boîte de dialogue Ports de communication permet de sélectionner un port de
communication pour l'ajouter à l'application.
Modems (TAPI)
Cette liste affiche les modems installés sur le PC et disponibles.
Utiliser l'icône "Modem" du panneau de configuration de Windows pour ajouter un
modem à cette liste.
Remarque : pour un contrôle plus fin du modem, notamment en mode vocal, il est
souvent préférable de ne pas utiliser l'interface TAPI et de configurer le modem au
niveau du port physique sur lequel il est connecté (liste « Ports physiques »).
Ports physiques (COM)
Cette liste affiche les ports de communication physiques du PC.
Si l’option "n'afficher que les COM détectés" n'est pas cochée, cette liste contient les
ports COM1 à COM64, excepté ceux qui sont déjà utilisés par l'application.
Si l’option "N'afficher que les COM détectés" est cochée, cette liste contient
uniquement les ports disponibles (physiquement présents et non utilisés).
Option « N'afficher que les COM détectés »
Lorsque cette option est cochée, la liste des ports physiques est restreinte aux seuls
ports existants matériellement et non utilisés par ailleurs.
La recherche des ports disponibles pouvant perturber le fonctionnement de ports
utilisés par d'autres applications (non compatibles Windows), cette sélection n'est à
effectuer qu'en connaissance de cause.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-79
Configuration
Ports ISDN (CAPI)
Cette liste affiche les contrôleurs ISDN installés sur le PC et compatibles avec
l'interface CAPI 2.
5.17.2
Configuration d'un modem (TAPI)
Cette boîte de dialogue permet de définir les paramètres de fonctionnement du
modem sélectionné.
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
Traitement sur appel entrant
Cette liste déroulante permet de sélectionner le traitement à effectuer lors de la
réception d'un appel :
 Pas de réponse
Pas de réponse à l'appel (pas de décrocher).
 Réponse en vocal Réponse effectuée par le serveur vocal, validé uniquement
lorsque le driver du modem reconnaît les commandes vocales.
 Serveur Minitel
Réponse sur Minitel, en faisant appel à l'application Visual
Access (serveur télématique).
Lorsque le processeur message est activé, les traitements définis pour une liaison
série peuvent aussi être sélectionnés.
Option « Réservé appel entrant »
Lorsque cette option est cochée, le modem est réservé exclusivement aux appels
entrants et ne pourra pas être utilisé pour des appels sortants.
Préfixe de numérotation
Préfixe de numérotation à composer pour accéder au réseau téléphonique public,
lorsque le modem est raccordé sur une ligne interne.
Le préfixe "-" indique que la ligne est exclusivement réservée aux appels internes (pas
d'accès au réseau public).
Temps maximum de communication
Ce temps définit la durée maximum d'une communication en secondes. Passé ce
temps, le modem sera automatiquement déconnecté.
Si ce temps est défini à 0, aucune limite n'est fixée.
5-80
Configuration
Modem vocal
Lorsque cette option est cochée, le modem peut être utilisé pour des communications
vocales.
Cette option dépend du driver installé au niveau du panneau de configuration de
Windows.
Repli
Lorsque cette option est cochée, le modem ne sera utilisé qu'en mode dégradé,
lorsqu’aucun des ports de communication principaux (non définis en repli) ne peut
être utilisé (ports en défaut).
Cette option permet de définir un mode d'appel de secours en cas de problème avec
les systèmes d'appel usuels.
Bouton Configurer
Cliquer sur ce bouton pour configurer les paramètres généraux du modem.
5.17.3 Configuration d'un port physique (COM)
Cette boîte de dialogue permet de définir les paramètres de fonctionnement du port
de communication en liaison directe ou en liaison avec un modem.
Port défini en liaison avec un modem de type Hayes :
ALERT
Manuel Utilisateur
5-81
Configuration
Port défini en liaison directe avec un système d'appel externe :
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
Type de liaison
Type de la liaison connectée au port :
 Liaison directe
Liaison directe avec un système d'appel externe
 Modem Hayes
Utilisation d'un modem de type Hayes
Repli
Lorsque cette option est cochée, le modem ne sera utilisé qu'en mode dégradé,
lorsqu'aucun des ports de communication principaux (non définis en repli) ne peut
être utilisé (ports en défaut).
Cette option permet de définir un mode d'appel de secours en cas de problème avec
les systèmes d'appel usuels.
Vitesse
Vitesse de transmission par défaut.
Cette valeur pourra être automatiquement reconfigurée par le driver utilisant le port.
Bits
Nombre de bits par caractère transmis.
Cette valeur pourra être automatiquement reconfigurée par le driver utilisant le port.
Stops
Nombre de bits de stop transmis à la fin de chaque caractère.
Cette valeur pourra être automatiquement reconfigurée par le driver utilisant le port.
Parité
Type de parité utilisé.
Cette valeur pourra être automatiquement reconfigurée par le driver utilisant le port.
5-82
Configuration
Contrôle de flux
Type de contrôle de flux.
Le choix "Matériel" correspond à un contrôle de flux par les signaux RTS et CTS de la
liaison V24.
Le choix "XON/XOFF" correspond à un contrôle de flux logiciel par émission du code
XOFF (13h) pour demander à l'émetteur de suspendre l'envoi des données, et du code
XON (11h) pour demander la reprise.
Cette sélection pourra être automatiquement reconfigurée par le driver utilisant le
port.
Traitement sur appel entrant
Cette liste déroulante permet de sélectionner le traitement à effectuer lors de la
réception d'un appel :
 Pas de réponse
Pas de réponse à l'appel (pas de décrocher).
 Réponse en vocal Réponse effectuée par le serveur vocal, validé uniquement
lorsque le driver du modem reconnaît les commandes vocales.
 Serveur Minitel
Réponse sur Minitel, en faisant appel à l'application Visual
Access (serveur télématique).
Lorsque le processeur message est activé, les traitements définis pour une liaison
série peuvent aussi être sélectionnés.
Option « Réservé appel entrant »
Lorsque cette option est cochée, le modem est réservé exclusivement aux appels
entrants et ne pourra pas être utilisé pour des appels sortants.
Préfixe de numérotation
Préfixe de numérotation à composer pour accéder au réseau téléphonique public,
lorsque le modem est raccordé sur une ligne interne.
Le préfixe "-" indique que la ligne est exclusivement réservée aux appels internes (pas
d'accès au réseau public).
Modem vocal
Lorsque cette option est cochée, le modem peut être utilisé pour des communications
vocales.
Lorsque ce choix est effectué, un bouton
est affiché sur la droite pour accéder à la
configuration des paramètres spécifiques du modem vocal (voir § 5.17.3.2
« Configuration des paramètres modem vocal »).
Modem fax
Lorsque cette option est cochée, le modem peut être utilisé pour transmettre des
fax.
Modem GSM / PCS
Cocher cette option lorsque le modem connecté est un modem GSM ou PCS.
Lorsque ce choix est effectué, un bouton
est affiché sur la droite pour accéder à la
configuration des paramètres spécifiques du modem GSM (voir § 5.17.3.3
« Configuration des paramètres modem GSM »).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-83
Configuration
Détection porteuse (DCD)
Validation du traitement du signal de détection de porteuse (DCD) de la jonction V24
pour libérer automatiquement la ligne lorsque ce signal retombe.
Bouton Paramètres modem...
Cliquer sur ce bouton pour accéder à la configuration des paramètres spécifiques du
modem (voir § 5.17.3.1 « Configuration des paramètres modem »).
Temps maximum de communication
Ce temps définit la durée maximum d'une communication en secondes. Passé ce
temps, le modem sera automatiquement déconnecté.
Si ce temps est défini à 0, aucune limite n'est fixée.
Détection connexion (DSR)
Validation du traitement du signal DSR de la jonction V24 comme indicateur de
connexion active d'un système de recherche de personne local (liaison directe
seulement).
Gestionnaire de communication
Sélection du driver de communication utilisé sur la liaison (liaison directe seulement).
Cette liste déroulante permet de sélectionner le gestionnaire de communication qui
doit être utilisé sur le port de communication concerné pour gérer les échanges de
données.
Lorsque le processeur message est activé, les traitements définis pour une liaison
série peuvent aussi être sélectionnés.
5.17.3.1
Configuration des paramètres modem
Cette boîte de dialogue permet de définir les propriétés spécifiques du modem
connecté.
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
5-84
Configuration
Initialiser
Chaîne de commande transmise au modem à l'initialisation de l'interface. Si le préfixe
« AT » est omis en début de chaîne, il est automatiquement ajouté.
Composer
 Préfixe
 Suffixe
Chaîne transmise avant le numéro d'appel.
Chaîne transmise après le numéro d'appel.
Raccrocher
 Préfixe
 Suffixe
Séquence d'attention pour signaler une commande modem en cours de
communication
Commande de déconnexion.
Connecter en appel
Commande de connexion envoyée au modem en appel manuel.
Connecter en réponse
Commande de connexion envoyée au modem en réponse manuelle.
Nombre de sonneries attendues
Nombre de sonneries attendues avant de répondre à un appel entrant.
Le type de réponse effectuée dépend de la sélection « Sur appel entrant » dans la
boite de dialogue de configuration du port.
Identification de l'appelant
Cette sélection permet de valider un protocole d'identification du numéro appelant
lors d'un appel entrant. Les protocoles qui peuvent être sélectionnés sont :
 ID formaté
modem vocal analogique à reconnaissance du numéro appelant
 ID non formaté modem vocal analogique à reconnaissance du numéro appelant
 Registre S190
modem ISDN, numéro appelant stocké dans le registre modem
S190
Déconnexion par DTR
Validation du signal de sortie DTR de la jonction V24 comme commande pour
raccrocher le modem.
Test de ligne périodique
Validation du test de ligne périodique sur le modem. Ce test est effectué
périodiquement suivant le cycle défini dans les paramètres généraux de
numérotation.
Ce test est réalisé par la commande Hayes « ATD ; ».
Il faut noter que cette commande n'est pas valide avec tous les modems.
Bouton Par défaut
Ce bouton permet de revenir aux paramètres standards initiaux.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-85
Configuration
5.17.3.2
Configuration des paramètres modem vocal
Cette boîte de dialogue permet de définir les propriétés spécifiques du modem vocal
utilisé.
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
Modem
Cette liste déroulante permet de désigner le type de modem vocal utilisé. Les
modems proposés sont ceux qui sont définis dans le fichier "modem.lst".
Format de transmission
Sélection du format de transmission à utiliser pour jouer ou enregistrer les messages
vocaux. Les formats proposés sont ceux qui sont décrits dans le fichier "modem.lst"
pour le type de modem vocal sélectionné.
Délai de validation du silence
Durée minimale de validation du silence lors d'un enregistrement vocal, exprimée en
unités de 0,1 secondes.
Sensibilité de détection du silence
Seuil de sensibilité de détection de silence lors d'un enregistrement vocal.
5-86
Configuration
Détection tonalités DTMF
Validation de la détection des tonalités DTMF :
 En émission
Pendant l'émission d'un message vocal
 En réception
Pendant l'enregistrement d'un message vocal
 Au repos
En mode commande (ni émission, ni réception).
Validation détection décrocher
Délai entre la fin de la réception du retour d'appel (tonalité indiquant la sonnerie sur
le poste distant) et le moment où le modem considère que le poste distant a
décroché.
Par défaut ce délai est généralement de 7 secondes (70). Il est possible de le
raccourcir pour que l'opérateur appelé attende moins longtemps le message d'accueil
lorsqu'il est appelé, mais au risque de générer de fausses détections de décrocher.
Validation retour sonnerie
Délai de validation du retour d'appel (tonalité indiquant la sonnerie sur le poste
distant). Au bout de ce délai sans détection de retour d'appel, le poste distant est
considéré comme ayant décroché.
Par défaut ce délai est généralement de 10 secondes (100). Il est possible de le
raccourcir pour que l'opérateur appelé attende moins longtemps le message d'accueil
lorsqu'il est appelé, mais au risque de générer de fausses détections de décrocher.
Tempo d'inactivité
Temporisation "homme mort" permettant au modem de libérer la ligne et de se
réinitialiser automatiquement lorsqu'il ne détecte aucune activité durant ce temps.
Gain en émission
Valeur du gain à appliquer lors de la transmission d'un message vocal. La valeur 255
correspond au gain maximum.
Ce paramètre n'est pris en compte que par certains modems.
Vitesse
Vitesse de transmission utilisée avec le modem en communication vocale.
Contrôle de flux
Contrôle de flux utilisé pour la liaison avec le modem en communication vocale.
 Aucun
Pas de contrôle de flux.
 Matériel
Contrôle de flux par signaux RTS/CTS.
 Xon/Xoff
Contrôle de flux par caractères DC1 (11h) et DC3 (13h).
Début de communication vocale
Chaîne de commande transmise au modem avant l'établissement d'une communication
vocale.
Fin de communication vocale
Chaîne de commande transmise au modem en fin de communication vocale.
Bouton Par défaut
Ce bouton permet de réinitialiser les valeurs par défaut en fonction du type de
modem vocal sélectionné.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-87
Configuration
5.17.3.3
Configuration des paramètres modem GSM
Cette boîte de dialogue permet de définir les propriétés spécifiques du modem GSM
utilisé ainsi que son mode d'utilisation.
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
Opérateur GSM
Ce groupe définit l’opérateur GSM auprès duquel a été souscrit l’abonnement de la
carte SIM insérée dans le modem GSM connecté sur le port.
Sélectionner d’abord le pays de l’opérateur dans la première liste déroulante, puis
l’opérateur désiré dans la liste déroulante du dessous.
Si la case à cocher « Forçage opérateur » est cochée, l’opérateur sélectionné sera
forcé dans le modem. Cette option permet d’éviter des changements intempestifs
d’opérateur en cas de signal faible. Si cette case n’est pas cochée, le modem est
configuré en sélection automatique d’opérateur.
5-88
Configuration
Le numéro d’appel du centre serveur SMS (SMSC) correspondant à l’opérateur
sélectionné est automatiquement affiché dans le champ d’édition SMSC. Ce numéro
est celui qui sera utilisé pour l’envoi de SMS.
Si ce numéro est incorrect il peut être modifié. Le nouveau numéro sera sauvegardé.
Si ce numéro est vide, c’est le numéro SMSC défini dans le modem qui sera utilisé.
Si ce numéro est défini et ne correspond pas au numéro défini dans le modem, il peut
être automatiquement mis à jour dans le modem si la case à cocher « Forçage
numéro » est cochée.
Remarque : si aucun pays n’est sélectionné (choix aucun), le nom « Generic GSMSMS » est proposé comme opérateur avec un numéro SMSC vide. Dans ce cas, c’est la
configuration définie par la carte SIM du modem qui sera utilisée.
Code PIN
Numéro d'identification personnel permettant l'accès aux fonctions du modem GSM
connecté.
Format SMS
Sélectionner ici le format à utiliser dans les commandes d'émission ou de lecture des
minimessages (SMS). La sélection "Auto" permet de garder le format actuellement
configuré dans le modem.
Identification des appels reçus
Lorsque cette option est validée, les appels entrants sur le modem GSM sont
identifiés.
Traitement des messages reçus
Lorsque cette option est validée, les messages reçus par le modem GSM peuvent être
traités comme :
 une indication d'acquittement d'appel ou de rejet d’appel (en fonction des
messages respectivement définis dans les champs "Acquit appel" et "Refus appel"),
 une commande de relève astreinte (début ou fin d'astreinte, en fonction des
messages définis dans les champs "Relève astreinte")
 des messages d'alarme ou d'acquittement en fonction du traitement effectué par
le prototype du processeur message sélectionné dans la liste déroulante
"Processeur message".
Les messages reçus peuvent être transmis automatiquement par le modem GSM.
Certains modems toutefois ne transmettent les messages reçus que sur requête. Pour
ces modems, il est nécessaire de définir une période de scrutation dans le champ
"cycle". La valeur 0 inhibe le cycle de scrutation du modem.
Acquit appel
Texte de minimessage qui sera interprété comme un acquit des appels destinés à
l'opérateur émetteur du minimessage.
Remarque : si le modem est utilisé avec des mobiles « AlertMobile », utiliser la même
syntaxe que celle définie dans ces postes (« ACKC » par défaut).
Refus appel
Texte de mini-message qui sera interprété comme un refus des appels destinés à
l'opérateur émetteur du mini-message, entrainant le renvoi immédiat des appels vers
un opérateur de repli.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-89
Configuration
Remarque : si le modem est utilisé avec des mobiles « AlertMobile », utiliser la même
syntaxe que celle définie dans ces postes (« NAKC » par défaut).
Relève astreinte
Texte de minimessage qui sera interprété comme une entrée en astreinte (1 er champ)
ou une sortie d'astreinte (2ème champ) de l'opérateur émetteur du minimessage.
Processeur message
Sélectionner dans cette liste déroulante le traitement à effectuer sur les messages
reçus par le modem GSM. Les traitements qui peuvent être sélectionnés dans la liste
sont ceux qui ont été définis dans le processeur message avec l'interface
"Minimessages (SMS)".
Opérateur
Lorsque le modem GSM est correctement initialisé, ce champ indique le nom de
l'opérateur sélectionné par l'appareil.
Signal
Indicateur du niveau de réception du signal avec l'opérateur GSM sélectionné. Ce
niveau peut varier de 0 à 31.
Seuil minimum
Seuil minimum du niveau de réception du signal. Si le niveau de réception du signal
est inférieur ou égal à ce seuil, le modem est déclaré en défaut “ligne” (idem
absence de tonalité sur une ligne téléphonique).
Initialiser
Chaîne d'initialisation transmise au modem lors de son initialisation.
5-90
Configuration
5.17.4 Configuration d'un contrôleur ISDN
(CAPI)
Cette boîte de dialogue définit les paramètres de fonctionnement du contrôleur ISDN
utilisé.
Les paramètres suivants peuvent être configurés :
Temps maximum de communication
Ce temps définit la durée maximum d'une communication en secondes. Passé ce
temps, le modem sera automatiquement déconnecté.
Si ce temps est défini à 0, aucune limite n'est fixée.
Préfixe de numérotation
Préfixe de numérotation à composer pour accéder au réseau téléphonique public,
lorsque le modem est raccordé sur une ligne interne.
Le préfixe "-" indique que la ligne est exclusivement réservée aux appels internes (pas
d'accès au réseau public).
ALERT
Manuel Utilisateur
5-91
Configuration
Test de ligne périodique
Validation du test de ligne périodique sur le contrôleur. Ce test est effectué
périodiquement suivant le cycle défini dans les paramètres généraux de
numérotation.
Repli
Lorsque cette option est cochée, le modem ne sera utilisé qu'en mode dégradé,
lorsqu’aucun des ports de communication principaux (non définis en repli) ne peut
être utilisé (ports en défaut).
Cette option permet de définir un mode d'appel de secours en cas de problème avec
les systèmes d'appel usuels.
Configuration du contrôleur pour les appels sortants
Lorsque l'option Vocal est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour
l'émission d'appels vocaux. Le bouton Avancé... associé permet de définir les
paramètres avancés pour les communications vocales.
Lorsque l'option Fax est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour l'envoi de
fax. Le bouton Avancé... associé permet de définir les paramètres avancés pour les
communications fax.
Lorsque l'option Modem est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour
l'émission d'appels à destination de modems analogiques.
Lorsque l'option Données est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour
l'émission d'appels en mode données à destination de contrôleurs ISDN .
Le numéro appelant associé à chaque option est le numéro de poste qui sera transmis
comme numéro appelant pour le mode d'appel correspondant. Sur certaines
installations ce numéro doit obligatoirement être renseigné pour que l'appel soit
accepté.
Configuration du contrôleur pour les appels entrants
Lorsque l'option Vocal est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour la
réception d'appels vocaux.
Lorsque l'option Modem est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour la
réception d'appels en provenance de modems analogiques.
Lorsque l'option Données est cochée, l'utilisation du contrôleur est validée pour la
réception d'appels en mode données en provenance de contrôleurs ISDN.
Le traitement à effectuer sur réception d'appel de type modem ou données doit être
sélectionné dans la liste déroulante associée. Les traitements proposés sont :
 Serveur Minitel
Réponse sur Minitel, en faisant appel à l'application Visual
Access (serveur télématique).
 Alert modem
Réponse effectuée par le driver Alert modem pour l'échange
de données avec une station déportée.
Lorsque le processeur message est activé, les traitements définis pour une liaison
série peuvent aussi être sélectionnés.
Numéro appelé
Liste des numéros d'appel acceptés par le contrôleur en réception. Il est possible de
définir plusieurs numéros en désignant pour chaque numéro le mode de réponse
demandé (vocal, modem ou données).
5-92
Configuration
Pour ajouter un numéro à la liste, saisir le numéro dans le champ d'édition,
sélectionner le mode de réponse souhaité puis cliquer sur le bouton Ajouter.
Pour modifier le mode de réponse associé à un numéro, le sélectionner dans la liste
déroulante, définir le mode de réponse souhaité puis cliquer sur le bouton Ajouter.
Pour supprimer un numéro de la liste, le sélectionner dans la liste déroulante puis
cliquer sur le bouton Supprimer.
5.17.4.1
Propriétés avancées d’une liaison ISDN
Cette boîte de dialogue permet de définir le profil de compatibilité (CIP) pour les
communications de type vocal ou fax et les paramètres de détection DTMF.
Le profil sélectionné prédéfinit des paramètres de configuration standards (type de
connexion, protocoles couches basse et haute). Le profil à sélectionner dépend de la
connexion RNIS utilisée.
Communications de type vocal
 Téléphonie (profil par défaut) : code CIP = 16 (codage CCITT, transfert voix, mode
circuit, 64kbits/s, protocole G.711, compatibilité couche haute CCITT avec
identification de type téléphonique)
 Vocal : code CIP = 1 (codage CCITT, transfert voix, mode circuit, 64kbits/s,
protocole G.711)
 Audio 3.1 kHz : code CIP = 4 (codage CCITT, transfert 3.1 kHz audio, mode circuit,
64kbits/s, protocole G.711)
Communications de type fax
 Fax ISDN (profil par défaut) : code CIP = 17 (codage CCITT, transfert 3.1 kHz audio,
mode circuit, 64kbits/s, protocole G.711, compatibilité couche haute CCITT avec
identification de type Groupe 2/3 fax)
 Fax analogique : code CIP = 4 (codage CCITT, transfert 3.1 kHz audio, mode
circuit, 64kbits/s, protocole G.711)
ALERT
Manuel Utilisateur
5-93
Configuration
Détection DTMF
 Durée : durée minimale de détection d'une tonalité DTMF (défaut = 100 ms).
 Intervalle : durée minimale entre 2 tonalités DTMF (défaut = 40 ms).
5.18 Paramètres de numérotation
Pour configurer les paramètres de numérotation, sélectionner la commande
"Communication..." du menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
.
Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet "Numérotation".
Les paramètres de numérotation configurables sont :
Longueur max numéro interne
Lorsqu'un préfixe de numérotation pour l'accès au réseau public est défini pour un
port de communication, ce préfixe sera automatiquement ajouté en tête des numéros
de longueur supérieure à la taille définie dans ce champ.
Caractère de suppression de préfixe
Le caractère défini dans ce champ peut être ajouté au début d'un numéro de
téléphone pour signifier que ce numéro est un numéro interne et qu'il ne faudra pas
ajouter le préfixe de numérotation pour l'accès au réseau public défini pour la ligne
utilisée. Ce caractère ne sera en aucun cas composé.
Caractère de forçage préfixe
Le caractère défini dans ce champ peut être ajouté au début d'un numéro de
téléphone pour signifier que ce numéro est un numéro externe et qu'il faudra ajouter
5-94
Configuration
le préfixe de numérotation pour l'accès au réseau public défini pour la ligne utilisée.
Ce caractère ne sera en aucun cas composé.
Préfixe international
Le préfixe international du pays d'installation du logiciel peut être défini dans ce
champ. Il permet de définir les numéros de téléphone utilisés dans le logiciel avec le
format :
+<préfixe international>(<préfixe opérateur téléphonique>)<numéro>
Ces numéros pourront être échangés entre des stations situées dans des pays
différents. Le préfixe international de la station qui compose le numéro est comparé
avec le préfixe international du numéro à composer pour déterminer le format du
numéro réellement composé.
Par exemple, si le numéro à composer est défini par +33(0)476041100, le numéro
composé sera 0476041100 si le préfixe international défini est 33, ou +33476041100 si
le préfixe international défini est différent de 33.
Sélection auto ligne interne / externe
Lorsque cette option est validée, le port utilisé pour émettre un appel sera
sélectionné en fonction du type interne / externe du numéro, conformément aux
règles de numérotation définies (longueur max numéro interne, forçage ou
suppression de préfixe).
Si le numéro à appeler est un numéro interne, seules les lignes définies comme
internes (préfixe de numérotation défini pour le port de communication associé)
pourront être utilisées.
Si le numéro à appeler est un numéro externe, toutes les lignes pourront être
utilisées, exceptées celles qui sont spécifiées comme exclusivement internes (préfixe
de numérotation “-”).
Tempo max attente décroché
Temps d'attente maximal du décrocher du correspondant après numérotation,
exprimé en secondes. Passé ce délai, l'appel est considéré comme échoué (pas de
réponse).
Cycle de tentative d'ouverture port
Lorsque la valeur définie dans ce champ est non nulle, les ports qui n'ont pu être
ouverts par le logiciel (ports utilisés par une autre application, de prise de contrôle à
distance par exemple) sont périodiquement testés suivant le cycle défini, exprimé en
secondes.
Cycle de test de ligne téléphonique
Lorsque la valeur définie dans ce champ est non nulle, les modems pour lesquels le
test de ligne est validé sont périodiquement testés en prise de ligne suivant le cycle
défini, exprimé en secondes.
Cycle de test des modems en défaut
Lorsque la valeur définie dans ce champ est non nulle, les modems considérés en
défaut sont périodiquement testés suivant le cycle défini, exprimé en secondes.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-95
Configuration
5.19 Gestionnaire de communication
Pour configurer les gestionnaires de communication, sélectionner la commande
"Communication..." du menu "Configuration" ou cliquer sur le bouton
.
Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner l'onglet "Drivers".
La liste affichée définit la liste des gestionnaires de communication qui pourront être
proposés lors de la définition d'un numéro d'appel.
Les actions possibles sur cette boîte de dialogue sont :
Bouton Ajouter...
Ce bouton permet d'ajouter un ou plusieurs gestionnaires de communication à la liste
des gestionnaires utilisés (voir ci-après).
Bouton Propriétés...
Ce bouton permet d'accéder à l'écran de configuration des paramètres du gestionnaire
sélectionné dans la liste.
Bouton Supprimer
Ce bouton permet de supprimer le ou les gestionnaire(s) sélectionné(s) dans la liste.
Ces gestionnaires ne seront plus proposés lors de la définition d'un numéro d'appel.
5.19.1
Ajout d’un driver
Cette boîte de dialogue permet de sélectionner un ou plusieurs gestionnaires de
communication pour les ajouter à la liste des gestionnaires utilisés.
5-96
Configuration
La liste affiche les gestionnaires de communication qui ont été installés mais ne sont
pas utilisés. Sélectionner dans cette liste le ou les gestionnaire(s) de communication
que l'on souhaite ajouter puis cliquer sur le bouton OK.
Les filtrages suivants permettent de réduire la liste des gestionnaires de
communication proposés :
 Pays
Lorsque le choix "(tous)" est effectué, tous les gestionnaires de communication
installés et non utilisés sont affichés.
Lorsqu'un pays spécifique est sélectionné, seuls les gestionnaires de communication
dépendants de ce pays et ceux qui sont indépendants d'un pays sont affichés.
 Avec modem GSM
Lorsque cette option est sélectionnée, les drivers utilisant un modem GSM sont
inclus dans la liste.
Le gestionnaire "Commande" est un gestionnaire générique qui permet de transmettre
des commandes à une application externe dans le cadre d'un cycle d'appel : activation
d'une sirène, déclenchement d'un système d'appel secondaire, etc. Voir § 8.9
« Gestionnaire de commande »).
Consulter les rubriques correspondantes pour les gestionnaires "Email" (§ 8.12),
"Beep" (§ 8.10), "Fax" (§ 8.11) et "Alert" (§ 8.13).
Pour les gestionnaires de SMS, radiomessagerie, systèmes de recherche de personnes
et de télé-imprimante, consulter l'aide en ligne associée au gestionnaire utilisé pour
plus d'informations.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-97
Configuration
5.20 Applications externes
La commande "Applications" du menu "Configuration" permet de définir la liste des
applications externes associées à Alert. Ces applications peuvent être appelées
directement à partir du menu "Exploitation" d’Alert ou bien lancées automatiquement
à l'initialisation. Cela peut être aussi bien des applications à surveiller que des
applications complémentaires.
Liste des applications définies
La liste en haut à gauche de la boite de dialogue affiche la liste des applications
externes associées à ALERT.
Le bouton Ajouter permet d'ajouter une application à la liste en recherchant
l'application désirée dans l'arborescence des répertoires.
Le bouton Supprimer permet de supprimer une application de la liste.
Option Libellé menu
Cette option valide ou non l'inscription de l'application sélectionnée au menu
Exploitation. Le libellé apparaissant au menu est celui entré dans le champ d'édition
associé.
Si cette option est validée, la sélection de la commande menu en question entraînera
l'activation de l'application, ou son passage au premier plan si elle était déjà active.
5-98
Configuration
Ligne de commande
La ligne de commande permet de lancer l'application. Cette ligne doit contenir le
chemin de l'application dans l'arborescence des répertoires, si son répertoire d'origine
ne se trouve pas dans le chemin ("path") par défaut.
Répertoire de travail
Le répertoire de travail est celui à utiliser par l'application sélectionnée.
Paramètres
Les paramètres sont optionnels : ce peut être le nom d'un document (feuille Excel,
...) à ouvrir par l'application.
Option Activer à l'initialisation
Cette option entraîne l'activation automatique de l'application associée au lancement
de l'application ALERT.
Option Fermer à la clôture
Cette option entraîne la fermeture automatique de l'application associée à la clôture
de l'application ALERT.
Option Réactivation sur fermeture
Cette option entraîne la relance automatique de l'application associée lorsque cette
dernière est arrêtée, avec réactivation des liaisons au bout de la "temporisation
d'attente avant init scrutation" définie dans les options de supervision.
Option Application plein écran
Cette option indique que l'application associée doit être activée en plein écran.
Option Application en icône
Cette option indique que l'application associée doit être activée en icône.
Option Application toujours visible
Cette option indique que l'application doit être positionnée en "premier plan
permanent" (l'application reste toujours visible). Cette option est validée (ou
invalidée) pour l'application en question dès que l'on clique le bouton Activer, que
cette application soit déjà active ou non.
Bouton Activer
Ce bouton permet d'activer l'application sélectionnée dans la liste avec les options
configurées. Si l'application en question était déjà active, elle passe au premier plan.
Si elle était à l'état d'icône, elle est restaurée à son état normal.
ALERT
Manuel Utilisateur
5-99
Configuration
5.21 Impression des tableaux de
configuration
La commande "Imprimer..." du menu "Fichier" permet d'imprimer les tables de
configuration.
Une boite de dialogue permet de sélectionner les tables à imprimer :
Le bouton "Configuration..." permet de sélectionner et configurer l'imprimante.
5-100
Configuration
5.22 Sauvegarde/Restauration configuration
5.22.1
Sauvegarde d’une configuration
La commande "Enregistrer sous..." du menu "Fichier" permet de recopier l'ensemble
des fichiers de configuration dans un fichier compressé (format ZIP) avec un suffixe
".abf”.
Nom de la configuration
Pour sauvegarder la configuration courante, saisir un nom de configuration dans le
champ d'édition au-dessus de la liste ou sélectionner un nom existant dans la liste
(remplacement d'une configuration sauvegardée).
Sélection
Lors de la sauvegarde d’une configuration on peut inclure ou exclure une partie de la
configuration et des données opérationnelles enregistrées :
 Fichiers audio et instructions
Fichiers sons et fichiers textes attachés aux variables de la
liste de supervision
 Historique
Sauvegarde de l’historique des alarmes.
 Journal
Sauvegarde du journal des évènements.
 Rapports
Sauvegarde des rapports enregistrés dans le journal de
maintenance.
 Fichiers externes
Sauvegarde de fichiers externes additionnels. Pour
consulter ou définir la liste des fichiers externes à
ALERT
Manuel Utilisateur
5-101
Configuration
sauvegarder, cliquer sur le bouton
après).
(voir $ 5.22.1.1 ci-
Répertoire de base
Nom du répertoire dans lequel seront enregistrés les fichiers de sauvegarde de
configuration. Par défaut, c'est le répertoire d’installation de l’application Alert. Ce
répertoire peut être choisi sur une machine du réseau.
Cliquer sur le bouton Parcourir... pour sélectionner un autre répertoire.
5.22.1.1
Fichiers externes sauvegardés
La liste des fichiers externes à sauvegarder lors d’une sauvegarde explicite
(commande “Enregistrer sous...” du menu “Fichier”) ou périodique (voir $ 7.1
« Options générales ») est définie par la boite de dialogue suivante :
Le champ “Nom du fichier de sauvegarde...” désigne le nom du fichier texte qui
contiendra la liste des fichiers à. Pour une sauvegarde spécifique, ce nom est
“ExtFiles.lst” et ne peut être modifié (champ grisé). Pour les sauvegardes
périodiques, le nom par défaut est “ExtFiles_Backup.lst” et il peut être modifié.
Cliquer sur le bouton “Ajouter des fichiers…” pour sélectionner un ou plusieurs
fichiers à ajouter à la liste.
Cliquer sur le bouton “Ajouter un répertoire…” pour sélectionner un répertoire à
ajouter à la liste.
Cliquer sur le bouton “Supprimer” pour supprimer les fichiers et/ou répertoires
sélectionnés dans la liste.
Note:
Les fichiers et répertoires situés dans le chemin du répertoire parent de l’application
(“C:\MMI” par défaut) seront sauvegardés avec un chemin relatif au répertoire parent,
permettant leur restauration dans un autre chemin si l’application a été déplacée.
Les fichiers et répertoires situés en dehors du chemin du répertoire parent de
l’application seront sauvegardés avec un chemin absolu. Ils seront restaurés à la
même place, même si l’application a été déplacée.
5-102
Configuration
ALERT
Manuel Utilisateur
5-103
Configuration
5.22.2
Restauration d’une configuration
La commande "Ouvrir..." du menu "Fichier" permet de restaurer une configuration.
Configuration à restaurer
On peut restaurer :
 la configuration courante, pour réinitialiser par exemple la liste des événements
supervisés lorsque le fichier de configuration de la supervision (taglist.xml) lorsqu'il
a été modifié par une application externe,
 la configuration distante (en mode redondant seulement) pour réinitialiser la
configuration à partir de celle de l'autre poste (après une mise hors tension par
exemple).
Sélectionner l’option Synchronisation sur la configuration la plus récente pour ne
restaurer que les données qui sont plus récentes sur le poste redondant. Dans le cas
contraire, l’ensemble des paramètres sélectionnés seront recopiés à partir du poste
redondant.
 une configuration sauvegardée, en sélectionnant la configuration à restaurer dans
la liste du dessous. Il est possible de restaurer une configuration sauvegardée dans
un répertoire différent du répertoire d'Alert en sélectionnant le répertoire de base.
5-104
Configuration
Sélection
Cette restauration peut être partielle en ne sélectionnant qu'une partie des sousensembles suivants :
 Paramètres
Paramètres de l'application. Les paramètres
d'environnement et les fichiers de configuration (".ini") du
médiateur et des gestionnaires de communication utilisés
ne sont restaurés que si l'option charger les paramètres
d'environnement... est sélectionnée.
 Supervision
Fichiers de configuration de la supervision (taglist.xml,
taggrouplist.xml) et les messages texte et audio associés.
 Astreinte
Fichiers de configuration de l'astreinte (userlist.xml,
grouplist.xml, teamlist.xml, holiday.xml) et les plannings
des groupes (groupschedxxx.xml). Option forcée avec
l’option "Supervision".
 Appels programmés Fichier de configuration des appels programmés et des
appels de synchronisation avec les stations distantes
(progcalllist.xml).
 Serveur Minitel
Fichier de configuration de l'application serveur
(Alertpro.ini).
 Historique
Historique des alarmes.
 Journal
Journal des évènements.
 Rapports
Rapports enregistrés dans le journal de maintenance.
 Icônes
Icônes définis dans l’arborescence de l’écran principal.
 Fichiers externes
Fichiers additionnels (voir $ 5.22.1.1 ci-dessus).
Note : La liste des fichiers externes à restaurer est définie dans le fichier texte
« ExtFiles.lst ». Chaque fichier de cette liste est désigné par une ligne contenant le
nom d’un fichier, sous forme absolue, avec le chemin complet du fichier, ou relative,
relativement au répertoire de l’application. Un nom de fichier peut contenir les
caractères génériques ‘*’ et ‘ ?’ (Exemple : « ./Test/*.* » désigne tous les fichiers
contenus dans le sous-répertoire « Test » de l’application).
Charger les paramètres d'environnement
Cette option permet de limiter la restauration des paramètres de l'application aux
seuls paramètres indépendants de l'environnement.
Lorsqu'elle n'est pas sélectionnée, les paramètres suivants ne sont pas restaurés :
 sélection et configuration des ports de communication.
 gestionnaires de communication
 contrôle Windows (options générales)
 paramètres de gestion redondance (options de redondance)
 médiateur sélectionné (options de supervision)
 trace DDE (options de supervision)
 applications externes
 activation synthèse vocale
ALERT
Manuel Utilisateur
5-105
Configuration
Charger la configuration du processeur message
Cette option permet de charger la configuration du processeur message du poste
redondant (paramètres et scripts). Cette option n’est validée que pour une
restauration de configuration distante.
Répertoire de base
Nom du répertoire de base de sauvegarde des configurations. Par défaut, c'est le
répertoire d’installation de l’application Alert. Ce répertoire peut être choisi sur une
machine du réseau.
Cliquer sur le bouton Parcourir... pour sélectionner un autre répertoire de base.
5.22.3
Nouvelle configuration
La commande "Nouveau" du menu "Fichier" permet de réinitialiser la configuration
courante (RAZ des fichiers de configuration de la supervision et de l'astreinte), en
gardant toutefois les paramètres d'environnement courants.
Remise à zéro de
Sélectionner les options correspondant aux ensembles de données à réinitialiser :
 Supervision
Efface la liste des variables surveillées.
 Astreinte
Réinitialise la configuration de l’astreinte (opérateurs,
groupes et équipes).
 Appels programmés Réinitialise la configuration des appels programmés et des
appels de synchronisation avec les stations distantes.
 Historique
Efface l’historique des alarmes.
 Journal
Efface le journal des évènements.
 Rapports
Supprime les rapports enregistrés dans le journal de
maintenance.
 Paramètres
Réinitialise les paramètres généraux de l’application.
 Ports
Réinitialise la configuration des ports de communication
utilisés.
Les ensembles non sélectionnés resteront dans l'état de la configuration courante.
5-106
Exploitation
6 EXPLOITATION
6.1 Tableau d'astreinte
Pour visualiser et mettre à jour le planning d'astreinte, sélectionner la commande
Planning d'astreinte du menu Exploitation, ou cliquer sur le bouton
.
On peut aussi accéder au planning d’astreinte d’un groupe à partir de l’écran
principal en sélectionnant le groupe désiré dans l’arborescence puis en cliquant sur
l’onglet Planning en bas de l’écran.
6.1.1
Visualisation
Le tableau affiché permet de visualiser le planning d'astreinte d'un groupe sur une
période de 12 mois à compter du mois précédent le mois courant.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-1
Exploitation
Le groupe sélectionné est le groupe affiché en haut à droite de l'écran. Pour
sélectionner un autre groupe, cliquer sur la flèche à droite de la liste déroulante
Groupe, puis cliquer sur le groupe désiré dans la liste qui apparaît. Ce champ est
grisé si le groupe est sélectionné dans l’arbre de l’écran principal.
Les équipes d'astreinte sont représentées par des fiches de couleur. Pour identifier les
équipes représentées, utiliser la "légende des couleurs" figurée par la liste des
équipes du groupe sélectionné, à droite de l'écran. On peut visualiser et modifier le
contenu d'une équipe en double-cliquant sur l'équipe en question dans la liste des
équipes. Lorsque l’équipe planifiée sur une période n’est pas joignable (opérateurs
hors-service ou sans numéro d’appel valide), les fiches correspondantes sont
représentées avec un « ? ».
Par défaut le planning d’astreinte affiche la préprogrammation hebdomadaire du
groupe sélectionné, appliquée à la période calendaire visualisée. Cette
préprogrammation du planning est représentée par des fiches de couleur claire
(couleur de l’équipe associée éclaircie). Les plages horaires préprogrammées en
service réduit sont représentées par des demi-fiches (fiches enfoncées). La
préprogrammation du planning peut être surpassée par le forçage d’une équipe
d’astreinte sur des plages horaires calendaires particulières, symbolisées par des
fiches de couleur foncée (couleur de l’équipe associée).
La partie visible du planning d'astreinte correspond aux jours affichés sur la gauche du
tableau, pour le mois sélectionné dans le panneau de boutons situé au dessous du
tableau. Le mois sélectionné correspond toujours au 1er jour affiché dans le tableau.
Les jours de la semaine sont représentés avec un fond blanc, légérement grisé. Les
jours du week-end (Samedi et Dimanche) son représentés avec un fond gris clair. Les
jours fériés sont représentés avec un fond gris. Les jours fériés marqués avec une
croix dans la colonne la plus à gauche sont des jours fériés fixes, indépendants de
l'année. Les mois sont séparés par un trait rouge.
On peut faire défiler le tableau, du 1er jour du mois précédent le mois courant au
dernier jour du 10ème mois suivant le mois courant en utilisant la barre de défilement
sur la droite du tableau : de jour en jour en cliquant sur les flèches haut ou bas, de
semaine en semaine en cliquant au dessus ou en dessous du bouton "ascenseur", ou
tout d'un bloc en faisant glisser ce bouton.
En cliquant sur un bouton "mois", on accède directement au planning pour le mois en
question, à partir du 1er jour du mois sélectionné.
6.1.2
Equipe active
Le champ Equipe active affiche le nom de l’équipe qui est actuellement active au
planning (équipe appelée en cas d’alarme concernant le groupe). Cette équipe peut
être l’équipe planifiée, une équipe forcée (groupe en dérogation), ou une équipe
ayant effectué une relève anticipée. Si ce champ est marqué "Pas d'équipe", il n’y a
pas d’équipe active pour le groupe.
Suivant l’état de la relève, une indication complémentaire peut être affichée en
dessous de ce champ :
 Relève effectuée
L’équipe programmée a été relevée (équipe en avance).
 Relève attendue (n) Attente relève (équipe en retard ou fin astreinte en mode
relève obligatoire). La valeur éventuellement indiquée
entre parenthèses (n) indique le temps restant (en minutes)
avant d’être déclaré en retard.
6-2
Exploitation
 Relève en retard
 Astreinte terminée
6.1.3
Temporisation attente relève échue.
Astreinte terminée (avant la fin programmée, sauf en mode
relève obligatoire).
Définition des jours fériés
La colonne la plus à gauche du tableau permet de définir les jours fériés de l'année
courante.
Pour définir un jour du tableau affiché comme jour férié, cliquer une fois dans cette
colonne au niveau du jour désiré. Le jour est réaffiché avec un fond d'écran beige. Ce
jour est défini comme jour férié pour l'année courante. Il sera automatiquement
redéfini en jour normal pour l'année suivante.
Un deuxième clic dans cette colonne sur la même ligne inscrit en plus une croix dans
la colonne (X) pour la ligne sélectionnée. Cela signifie que le jour est défini comme
jour férié indépendant de l'année (25 décembre par exemple). Il restera inscrit
comme jour férié pour les années suivantes.
Un nouveau clic dans cette colonne supprime la définition de jour férié pour le jour
en question (fond d'écran blanc ou jaune).
Nota: les jours fériés définis dans le tableau d'astreinte d'un groupe s'appliquent à
tous les groupes.
6.1.4
Copie du programme d'astreinte
Pour réinitialiser le tableau à partir du programme d'astreinte hebdomadaire défini
pour le groupe sélectionné, cliquer sur le bouton Copier programme. Cette copie se
traduit par l’effacement de toutes les plages horaires qui ont été forcées sur le
planning, à partir du jour et de l'heure courante pour les onze mois à venir.
Le bouton Copier programme n'est validé que lorsqu'un programme est défini pour le
groupe sélectionné.
6.1.5
Modification du planning
Pour forcer une équipe d'astreinte sur le tableau :
a) Sélectionner une équipe dans la liste des équipes du groupe avec un des boutons
de la souris. La couleur d'équipe sélectionnée pour le bouton en question apparaît
dans l'une des 3 fenêtres représentatives des boutons de la souris, située sous la
liste des équipes.
Le choix « (Programme) » signifie que l’on souhaite rétablir l’équipe
préprogrammée sur la plage correspondante (restauration préprogrammation).
Le choix « (Pas d’équipe) » signifie que l’on ne veut aucune équipe d’astreinte
sur la plage correspondante (effacement du planning).
b) Sélectionner ou non l'option Service réduit suivant que l'on souhaite ou non
définir une période de service réduit dans le planning pour l'équipe sélectionnée.
En période de service réduit, l'équipe n'est appelée que pour les alarmes de
niveau supérieur ou égal au niveau minimal défini dans les options d'alarme (voir §
7.4 « Options d'alarme »).
c) Amener le pointeur de la souris sur le tableau d'astreinte, sur la cellule
correspondant à la 1ère heure du 1er jour de la plage d'astreinte désirée, puis
ALERT
Manuel Utilisateur
6-3
Exploitation
appuyer sur le bouton correspondant à l'équipe en question. Faire glisser le
pointeur de la souris, en maintenant le bouton appuyé, jusqu'à la cellule
correspondant à la dernière heure du dernier jour de la page désirée. Relâcher
enfin le bouton. La plage sélectionnée se colore par pavé horaire aux couleurs de
l'équipe sélectionnée. Si l'option Service réduit était sélectionnée, les pavés
correspondant à la plage sélectionnée sont représentés par des demi-fiches
(fiches enfoncées).
Nota 1 : il n'est pas possible de modifier le planning sur une période passée ; si la
plage d'astreinte sélectionnée recouvre une zone appartenant au passé, seule la
partie correspondant à l'avenir (à partir de l'heure courante) sera prise en compte.
Nota 2 : si la plage d'astreinte n'est pas rectangulaire, il faudra procéder en plusieurs
fois, pour chacun des sous ensembles rectangulaires de la plage.
6.1.6
Duplication de zones du planning
Pour dupliquer des groupes de jours entiers du planning (semaines, quinzaines, ...) :
a) Sélectionner d'abord la zone à copier. Pour ce faire, cliquer dans la colonne
d'affichage des jours du tableau, sur le 1er jour souhaité et faire glisser le curseur
jusqu'au dernier jour de la sélection désirée. La sélection apparaît en vidéo
inverse dans la colonne des jours du tableau. Le bouton Copier (en bas à droite de
l'écran) est validé.
b) Cliquer sur le bouton Copier. Le bouton Coller devient valide.
c) Sélectionner, dans la liste des jours du tableau, le 1er jour de la zone
destinataire, en cliquant dessus. Le jour sélectionné apparaît en vidéo inverse.
d) Cliquer sur le bouton Coller. La sélection préalablement copiée est reproduite.
Les opérations c) et d) peuvent ensuite être reproduites à volonté, la sélection copiée
restant toujours valide.
Nota : il n'est pas possible de modifier le planning sur une période passée ; si la
plage d'astreinte sélectionnée recouvre une zone appartenant au passé, seule la
partie correspondant à l'avenir (au delà du jour courant) sera modifiée.
6.1.7
Annulation des opérations effectuées
Le bouton
permet d'annuler les opérations effectuées sur le tableau
d'astreinte (affectation ou suppression d'équipes, duplications, copie de programme).
A chaque fois que l'on clique sur ce bouton, on annule l'opération précédente, en
remontant dans le temps. On peut ainsi revenir sur les 10 dernières opérations
effectuées. Ce bouton n'est validé que s'il y a au moins une opération à annuler.
Le bouton
permet de revenir sur les annulations préalablement effectuées.
Il n'est validé que si au moins une annulation a été effectuée.
6.1.8
Impression du planning
Pour imprimer le planning d'un mois du groupe sélectionné, sélectionné le mois désiré
puis cliquer le bouton
.
6-4
Exploitation
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande Configuration
de l'impression... du menu Fichier. Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
6.1.9
Appel de l'équipe d'astreinte
Le bouton
permet d'appeler directement les opérateurs de l'équipe
d'astreinte courante pour leur transmettre un message de service.
Il provoque l'affichage de l'écran l'appel (voir § 6.11 « Diffusion d'un message »), avec
une liste de destinataires pré-initialisée par les opérateurs de l'équipe courante.
6.2 Table des alarmes
Pour afficher la table des alarmes, sélectionner la commande "Alarmes..." du menu
"Exploitation", ou plus simplement cliquer sur le bouton
.
On peut aussi accéder à la table des alarmes à partir de l’écran principal en cliquant
sur l’onglet Alarmes en bas de l’écran.
La table des alarmes présente la liste horodatée de toutes les alarmes qui ont été
détectées, qu'elles soient actives ou inactives, acquittées ou non acquittées.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-5
Exploitation
Une alarme demeure dans la table des alarmes tant qu'elle n'est pas supprimée par
une commande explicite d'un opérateur, ou bien, si l'option suppression des alarmes
inactives et acquittées est validée dans les options d'alarme (voir § 7.4 « Options
d'alarme »), jusqu'à ce qu’elle soit à la fois inactive et acquittée.
La liste affichée représente le contenu de la table des alarmes, en fonction de la
sélection station/groupe effectuée et du filtre d’état d’alarme sélectionné.
Par défaut, les alarmes masquées ne sont pas visualisées dans la table.
Cette liste comprend 8 colonnes par défaut:
P
Niveau de priorité de l'alarme.
Date
Date de déclenchement de l'alarme.
Station
Nom de la station attachée à l'alarme.
Groupe
Groupe fonctionnel de base de l'alarme.
Alarme
Message d'alarme formaté associé à l'événement.
Valeur
Valeur de l'alarme, au moment du déclenchement ou valeur
courante, en fonction de l'option sélectionnée dans les
options d'alarme.
Acquittée le
Date de l'acquittement de l'alarme ("-" si l'alarme n'est pas
acquittée).
Par
Nom de l'opérateur ayant acquitté l'alarme ("-" indique,
lorsque l'alarme est acquittée, un acquittement effectué
automatiquement ou depuis l'application surveillée).
Cette liste peut être personnalisée et triée1. On peut notamment supprimer certaines
colonnes ou bien en ajouter d'autres :
Code
Code numérique associé à l'événement.
Référence
Référence de l'événement.
Astreinte
Nom du groupe d'astreinte attaché à l'alarme.
C
Indicateur (*) de commentaire sur l’alarme
R
Indicateur (*) de rapport attaché à l’alarme
Reset
Date de retour à la normale.
1
La liste de présentation de la table des alarmes peut être complètement personnalisée (sélection des
colonnes à afficher, ordre, largeur et titre des colonnes, alignement du titre ou du contenu d'une
colonne).
Pour effectuer cette personnalisation, positionner le curseur de la souris sur la colonne dont on
souhaite modifier la présentation et cliquer sur le bouton droit de la souris. Sélectionner ensuite la
commande adéquate dans le menu contextuel affiché. La nouvelle configuration est automatiquement
enregistrée pour être rétablie lors des prochaines sessions.
Le menu contextuel permet aussi de configurer le format d'impression de la liste et d'exporter la liste
vers le presse-papier ou un fichier, suivant un format configurable.
La largeur de chacune des colonnes peut être ajustée visuellement en positionnant le curseur de la
souris dans la ligne de titre sur la barre de dimensionnement concernée, puis en cliquant et glissant
pour obtenir la dimension désirée.
Cette liste peut être triée suivant l'ordre croissant ou décroissant de chacune de ses colonnes. Pour
effectuer un tri, cliquer sur le titre de la colonne désirée : une flèche indiquera le sens croissant du tri.
Cliquer à nouveau sur le titre de la colonne pour inverser l'ordre du tri (flèche inversée).
Pour effectuer la recherche rapide d'une ligne dans la liste, sélectionner la colonne de recherche en
cliquant sur son titre, puis faire glisser l'ascenseur : une "bulle" affiche en permanence le contenu de la
colonne sélectionnée pour la 1ère ligne de la liste correspondant à la position de l'ascenseur.
6-6
Exploitation
Valeur Initiale
Commentaire
Valeur de l'alarme à son déclenchement.
Commentaire sur l’alarme.
L'état courant d'une alarme est représenté par une couleur caractéristique
configurable (voir § 7.3 « Options d’affichage ») :
Couleur par défaut
Rouge
Mauve
Noir
Gris
Bleu
Alarme
Alarme
Alarme
Alarme
Alarme
Etat
active et non acquittée
inactive et non acquittée
active et acquittée
inactive et acquittée
masquée
Lorsqu'une alarme a été acquittée, le nom de l'opérateur ayant procédé à l'opération
apparaît sur la ligne de l'alarme en question, avec la date et l'heure de
l'acquittement.
Lorsqu'on sélectionne une alarme dans la liste, la fiche descriptive de l'alarme
apparaît dans la zone de texte située sous la liste. Cette fiche comprend 3 parties,
chaque partie étant optionnellement affichée en fonction des cases à cocher Détails,
Instructions et Historique :
*** DETAILS ***
Descriptif et état courant de l'alarme, sous la forme :
"Message d'alarme" (formaté)
STATION
Station attachée à l'alarme
GROUPE
Groupe fonctionnel de l'alarme
REFERENCE
Référence de l'alarme
CONDITION
Condition d'événement
PRIORITE
Priorité de l'alarme
ASTREINTE
Groupe d'astreinte de l'alarme
ACTIVATION
VALEUR:
RESET
ACQUITTEMENT
PAR
COMMENTAIRE
Date et heure d'activation de l'alarme
Valeur au moment de l'alarme
Date et heure de retour à l'état normal
Date et heure d'acquittement de l'alarme
Nom de l'opérateur qui a acquitté l'alarme
Texte de commentaire sur l’alarme
*** INSTRUCTIONS ***
Contenu du fichier d'instructions (s'il est défini) avec les informations
contextuelles acquises au moment de l'alarme.
*** HISTORIQUE ***
Liste horodatée des actions entreprises pour traiter l'alarme (opérateurs
avertis, échecs d'appel, acquittement, retour à l'état normal).
Une barre de dimensionnement permet de redimensionner les hauteurs respectives de
la table des alarmes et de sa fiche descriptive, en cliquant dessus avec le bouton
gauche de la souris et en faisant glisser la souris dans la direction désirée, bouton
maintenu appuyé. Au relâchement du bouton, la barre se place automatiquement à la
position sélectionnée.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-7
Exploitation
6.2.1
Sélection des alarmes à afficher
La liste déroulante Station permet de sélectionner une station à visualiser. Le choix "" sélectionne les alarmes de toutes les stations.
La liste déroulante Astreinte permet de restreindre les alarmes affichées à celles qui
concernent le groupe d'astreinte sélectionné. Le choix "-" sélectionne les alarmes de
tous les groupes d'astreinte.
La liste déroulante Groupe permet de sélectionner un groupe fonctionnel d'alarmes à
visualiser. Le choix "-" sélectionne les alarmes de tous les groupes.
Les cases de sélection Non acquittées, Actives et Non masquées permettent de
choisir le type des alarmes à afficher dans la liste.
La case à cocher Ecouter valide, lorsqu'elle est cochée, l'écoute automatique des
messages vocaux associés (message d'alarme plus instructions vocales éventuelles)
lors de la sélection d'une alarme dans la liste.
6.2.2
Acquittement alarme ou groupe
d'alarmes
Sélectionner dans la liste une alarme non acquittée, et cliquer sur le bouton
Acquitter (ou double-cliquer directement sur la ligne représentative de l'alarme). Si
ce bouton n'est pas validé (bouton grisé), c'est qu'il n'y a pas d'alarme sélectionnée ou
que l'alarme sélectionnée est déjà acquittée.
Si des appels sont en cours pour l'alarme en question, le cycle des appels concernant
cette alarme est suspendu.
Une alarme acquittée change de couleur et le nom de l'opérateur ayant procédé à
l'acquittement est affiché dans la liste, avec la date et l'heure de l'acquittement.
Pour acquitter toutes les alarmes affichées cliquer sur le bouton Acquitter tout. Si
aucune sélection n'effectuée (Station, Astreinte ou Groupe), toutes les alarmes de la
table sont acquittées.
6.2.3
Suppression d'une alarme de la liste
Sélectionner dans la liste une alarme inactive et acquittée, et cliquer sur le bouton
Supprimer. Si ce bouton n'est pas validé (bouton grisé), c'est qu'il n'y a pas d'alarme
sélectionnée ou que l'alarme sélectionnée n'est pas acquittée.
6.2.4
Edition d’un commentaire sur une
alarme
Nota : cette fonction n’est autorisée que si l’option export base de données est
validée par la licence du logiciel et activée (voir § 7.1 « Options générales »).
Sélectionner une alarme dans la liste et cliquer sur le bouton Commentaire.... Dans
la boite de dialogue affichée, saisir le texte du commentaire désiré.
Lorsqu’un commentaire est attaché à une alarme, il peut être consulté dans la fiche
descriptive de l’alarme sélectionnée. Il peut aussi être consulté (et éventuellement
6-8
Exploitation
modifié) en cliquant sur le bouton Commentaire.... Le commentaire sur l’alarme
peut être consulté ultérieurement à partir de l’historique des alarmes, y-compris
après que l’alarme ait disparu de la table des alarmes.
L’existence d’un commentaire sur une alarme est indiquée par l’affichage d’un
astérisque (*) dans la colonne C de la table des alarmes. Cette colonne n’est pas
visible par défaut. Elle doit être ajoutée en cliquant dans la liste avec le bouton droit
de la souris et en sélectionnant la commande Affichage....
Le commentaire peut aussi être directement affiché dans la colonne Commentaire.
6.2.5
Edition d’un rapport sur une alarme
Nota : cette fonction n’est autorisée que si l’option export base de données est
validée par la licence du logiciel et activée (voir § 7.1 « Options générales »).
Sélectionner une alarme dans la liste, ou sélectionner l’affichage d’un sous-ensemble
d’alarmes (en utilisant les sélections Station, Astreinte et Groupe), puis cliquer sur
le bouton Créer.... Sélectionner ensuite l’option désirée : création d’un rapport pour
l’alarme sélectionnée ou pour toutes les alarmes de la liste. Saisir enfin le texte du
rapport dans la boite de dialogue d’édition du rapport. Un sujet peut être sélectionné
ou défini. Un rapport audio peut être enregistré. Un ou plusieurs fichiers peuvent être
attachés au rapport.
Les rapports attachés à une alarme peuvent être consultés (et éventuellement
modifiés) en cliquant sur le bouton Editer. Si plusieurs rapports sont attachés à
l’alarme, utiliser les boutons "" et "" sur la boite de dialogue de consultation pour
parcourir les différents rapports.
Les rapports sur une alarme peuvent aussi être consultés ultérieurement à partir de
l’historique des alarmes ou dans le journal de maintenance. Dans ce dernier, les
rapports sur les alarmes sont indiqués par un « ! » rouge dans la barre d’entête du
rapport.
L’existence d’un rapport sur une alarme est indiquée par l’affichage d’un astérisque
(*) dans la colonne R de la ligne correspondante de la table des alarmes. Cette
colonne n’est pas affichée par défaut. Elle doit être ajoutée en cliquant dans la liste
avec le bouton droit de la souris et en sélectionnant la commande Affichage....
6.2.6
Renvoi groupe d’astreinte
Un opérateur intervenant sur une ou plusieurs alarmes peut demander l’intervention
d’un autre groupe d’opérateurs, soit en renfort (besoin d’une compétence
complémentaire par exemple), soit en substitution (impossibilité de traiter l’alarme
au niveau du groupe par exemple).
Pour demander l’intervention d’un groupe de renfort ou de substitution pour le
traitement de certaines alarmes, sélectionner les alarmes en question dans la liste,
puis cliquer sur le bouton Renvoi groupe…. Une boite de dialogue est affichée pour la
sélection des nouveaux groupes destinataires pour les alarmes sélectionnées dans la
table (voir § 6.18 « Renvoi groupe »).
ALERT
Manuel Utilisateur
6-9
Exploitation
6.2.7
Impression
En cliquant sur le bouton Imprimer, on provoque l'impression de la liste des alarmes
affichée (en fonction de la sélection effectuée). ). Si aucune alarme n’est
sélectionnée, la liste complète des alarmes affichées est imprimée. Si une alarme est
sélectionnée, seule sa fiche descriptive est imprimée, telle qu’elle apparaît à l’écran.
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande Configuration
de l'impression... du menu Fichier. Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
Pour définir le format d'impression de la liste, cliquer avec le bouton droit de la souris
dans la liste des alarmes, puis sélectionner la commande Impression... dans le menu
contextuel affiché.
6.2.8
Exportation
La table des alarmes courantes peut être exportée dans un fichier ou dans le pressepapier (pour recopie dans un tableur par exemple).
Pour réaliser cette opération, cliquer dans la liste avec le bouton droit de la souris,
puis, dans le menu contextuel affiché, sélectionner la commande Exporter....
Dans la boite de dialogue affichée, choisir les colonnes à exporter, le format
d'exportation (entête, séparateur) et la destination (fichier ou presse-papier).
6-10
Exploitation
6.3 Historique des alarmes
Pour afficher l'historique des alarmes, ou consulter les statistiques sur les alarmes ou
les interventions, sélectionner la commande "Historique des Alarmes" du menu
"Exploitation", ou plus simplement cliquer le bouton
.
On peut aussi accéder à l’historique des alarmes à partir de l’écran principal en
cliquant sur l’onglet Historique en bas de l’écran.
L'écran affiché permet de présenter alternativement :
 l'historique des alarmes
 les statistiques des alarmes
 les statistiques des interventions
Sélectionner la présentation désirée dans la liste déroulante en haut à droite de
l'écran.
Quelque soit la présentation choisie, l'écran d'historique et de statistiques comprend
trois parties :
 La partie haute de l'écran contient les différents sélecteurs permettant de définir
l'historique ou les statistiques désirés, ainsi que les commandes d’édition
(commentaires et rapports), d'impression et d'exportation.
 La partie médiane de l'écran contient la liste d'affichage de l'historique ou des
statistiques, en fonction de la sélection effectuée.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-11
Exploitation
 La partie basse de l'écran contient des totalisateurs de statistiques globales portant
sur la sélection effectuée.
6.3.1
Sélection de la période analysée
L'historique et les statistiques peuvent porter sur 3 durées de période :
 journalière
 hebdomadaire
 mensuelle
Effectuer la sélection de période désirée en cliquant sur le bouton radio
correspondant (jour, semaine, mois).
Choisir ensuite dans la liste déroulante au dessous la période calendaire à analyser,
cette période étant affichée en jours calendaire, en semaine calendaire (jour de
début - jour de fin) ou en mois calendaire suivant le type de période sélectionné.
6.3.2
Sélection de la portée de l'analyse
L'historique et les statistiques peuvent porter sur des sous-ensembles d'alarmes ou
d'opérateurs, en fonction d'une combinaison de sélections possibles :
Sélection d'une station
Si une station est sélectionnée, l'historique et les statistiques des alarmes ne
concerneront que les alarmes attachées à cette station. Pour les statistiques des
interventions, ne seront prises en compte que les interventions concernant des
alarmes attachées à cette station.
Sélection d'un groupe fonctionnel
Si un groupe est sélectionné, l'historique et les statistiques des alarmes ne
concerneront que les alarmes appartenant à ce groupe. Pour les statistiques des
interventions, ne seront prises en compte que les interventions concernant des
alarmes de ce groupe.
Sélection d'un groupe d'astreinte
Si un groupe d'astreinte est sélectionné, seules les alarmes attachées à ce groupe
seront prises en compte dans l'historique et les statistiques des alarmes. Pour les
statistiques des interventions, ne seront prises en compte que les interventions des
opérateurs appartenant à ce groupe.
Sélection d'un opérateur
Si un opérateur est sélectionné, seules les alarmes acquittées par cet opérateur
seront prises en compte dans l'historique et les statistiques des alarmes. Pour les
statistiques des interventions, ne seront prises en compte que les interventions de
l'opérateur en question.
Sélection d'une alarme
Si une alarme est sélectionnée, l'historique et les statistiques des alarmes ne
concerneront que cette alarme. Pour les statistiques des interventions, ne seront
prises en compte que les interventions concernant cette alarme.
Pour sélectionner une alarme, cliquer sur le bouton
à droite du champ Alarme et
choisir l'alarme désirée dans la liste affichée. Pour supprimer l'alarme sélectionnée,
6-12
Exploitation
effectuer la même opération, mais dans la boite de dialogue affichée cliquer sur la
ligne sélectionnée dans la liste pour la désélectionner, puis valider par OK.
Restriction de l’affichage des statistiques (choix Tous / Non nuls)
Lorsque l’affichage des statistiques (alarmes ou interventions) est sélectionné, il est
possible de limiter le contenu de la liste aux éléments (alarmes ou opérateurs) qui ont
été comptabilisés au moins une fois en sélectionnant l’option Non nuls.
6.3.3
Présentation historique ou statistiques
La liste affichée dans la partie médiane de l'écran dépend du type d'historique ou de
statistiques sélectionnés.
Historique des alarmes
La liste présente l'ensemble des alarmes qui se sont produites sur le période
sélectionnée, dans l'ordre chronologique de leur déclenchement et conformément au
filtre effectué par la sélection.
Chaque ligne représente une alarme sur 9 colonnes :
Date
Station
Groupe
Alarme
P
Acquittement
Durée panne
Réaction
Intervention
Date et heure de déclenchement de l'alarme.
Nom de la station attachée à l'alarme.
Groupe fonctionnel de base de l'alarme.
Message d'alarme associé à l'événement.
Niveau de priorité de l'alarme.
Nom de l'opérateur qui a acquitté l'alarme (si elle est
acquittée).
Temps durant lequel l'alarme a été active (si elle est
retournée à l'état normal), en secondes.
Durée entre le déclenchement de l'alarme et son
acquittement (si l'alarme est acquittée), en secondes.
Durée entre l'acquittement de l'alarme et son retour à l'état
normal, en secondes. Si l'alarme est retournée à l'état normal
avant son acquittement, le temps d'intervention n'est pas pris
en compte et est représenté par "-".
Cette liste peut être personnalisée et triée1. On peut en particulier supprimer
certaines colonnes ou bien en ajouter d’autres :
1
La liste de présentation de l'historique ou des statistiques peut être complètement personnalisée
(sélection des colonnes à afficher, ordre, largeur et titre des colonnes, alignement du titre ou du
contenu d'une colonne).
Pour effectuer cette personnalisation, positionner le curseur de la souris sur la colonne dont on
souhaite modifier la présentation et cliquer sur le bouton droit de la souris. Sélectionner ensuite la
commande adéquate dans le menu contextuel affiché. La nouvelle configuration est automatiquement
enregistrée pour être rétablie lors des prochaines sessions.
Le menu contextuel permet aussi de configurer le format d'impression de la liste et d'exporter la liste
vers le presse-papier ou un fichier, suivant un format configurable.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-13
Exploitation
Code
Référence
Astreinte
Valeur
C
R
Reset
Acquittée le
Commentaire
Code numérique associé à l'événement.
Référence de l'événement.
Nom du groupe d'astreinte attaché à l'alarme.
Valeur de la variable au déclenchement de l’alarme
Indicateur (*) de commentaire sur l’alarme
Indicateur (*) de rapport attaché à l’alarme
Date et heure de retour à la normale.
Date et heure d’acquittement
Commentaire sur l’alarme.
Statistiques des alarmes
La liste présente les statistiques pour les variables déclarées en alarme et qui
correspondent à la sélection effectuée. Dans les statistiques affichées, seules sont
comptées les alarmes qui ont été vues par Alert revenir à l'état normal.
Chaque variable d'alarme est représentée par une ligne, sur 7 colonnes :
Station
Groupe
Alarme
P
Nombre de pannes
Durée totale
Durée moyenne
Nom de la station attachée à l'alarme.
Groupe fonctionnel de base de l'alarme.
Message d'alarme associé à l'événement.
Niveau de priorité de l'alarme.
Nombre de fois que l'alarme s'est déclenchée sur la période
sélectionnée. Seules sont prises en compte les alarmes qui
sont revenues à l'état normal.
Totalisation des durées pendant lesquelles la variable a été à
l'état d'alarme, sur la période sélectionnée, en secondes.
Temps moyen, sur la période sélectionnée, de la durée
pendant laquelle la variable est restée à l'état d'alarme, en
secondes.
Cette liste peut être personnalisée et triée1. On peut en particulier supprimer
certaines colonnes ou bien en ajouter d’autres :
Code
Référence
Astreinte
Code numérique associé à l'événement.
Référence de l'événement.
Nom du groupe d'astreinte attaché à l'alarme.
Statistiques des interventions
La largeur de chacune des colonnes peut être ajustée visuellement en positionnant le curseur de la
souris dans la ligne de titre sur la barre de dimensionnement concernée, puis en cliquant et glissant
pour obtenir la dimension désirée.
Cette liste peut être triée suivant l'ordre croissant ou décroissant de chacune de ses colonnes. Pour
effectuer un tri, cliquer sur le titre de la colonne désirée : une flèche indiquera le sens croissant du tri.
Cliquer à nouveau sur le titre de la colonne pour inverser l'ordre du tri (flèche inversée).
Pour effectuer la recherche rapide d'une ligne dans la liste, sélectionner la colonne de recherche en
cliquant sur son titre, puis faire glisser l'ascenseur : une "bulle" affiche en permanence le contenu de la
colonne sélectionnée pour la 1ère ligne de la liste correspondant à la position de l'ascenseur.
6-14
Exploitation
La liste présente l'ensemble des opérateurs concernés par la sélection, chaque ligne
représentant un opérateur sur 4 colonnes :
Opérateur
Nombre d'interventions
Nom de l'opérateur.
Nombre de fois que l'opérateur est intervenu sur la
période sélectionnée.
Temps réaction moyen
Durée moyenne du temps de réaction de l'opérateur,
en secondes. Le temps de réaction est le temps
mesuré entre le déclenchement d'une alarme et son
acquittement.
Temps intervention moyen Durée moyenne du temps d'intervention de
l'opérateur, en secondes. Le temps d'intervention est
le temps mesuré entre l'acquittement d'une alarme et
son retour à l'état normal.
6.3.4
Statistiques globales
La partie basse de l'écran contient des statistiques globales sur la sélection effectuée.
Statistiques des alarmes
Nombre de
pannes
Temps de
panne total
Temps de
panne moyen
Nombre total de pannes (d'alarmes) sur la période sélectionnée,
et pour la sélection effectuée. Sur l'écran des historiques
d'alarmes, toutes les alarmes sont comptées, que l'alarme soit
terminée ou non. Sur l'écran de statistiques des alarmes ou des
interventions, seules sont comptées les alarmes qui sont
revenues à l'état normal.
Totalisation de toutes les durées de panne (temps pendant
lequel une variable est restée à l'état d'alarme), sur la période
sélectionnée et pour la sélection effectuée, en secondes. Le
calcul ne prend en compte que les alarmes qui sont revenues à
l'état normal.
Moyenne de toutes les durées de panne (temps pendant lequel
une variable est restée à l'état d'alarme), sur la période
sélectionnée et pour la sélection effectuée, en secondes. Le
calcul ne prend en compte que les alarmes qui sont revenues à
l'état normal.
Statistiques des interventions
Nombre
d'interventions
Temps
réaction moyen
Temps
ALERT
Nombre d'interventions effectuées par les opérateurs
sélectionnés sur la période sélectionnée et pour les alarmes
correspondant à la sélection effectuée.
Durée moyenne du temps de réaction des opérateurs
sélectionnés, sur la période sélectionnée et pour les alarmes
correspondant à la sélection effectuée, en secondes. Le temps
de réaction est le temps mesuré entre le déclenchement d'une
alarme et son acquittement.
Durée moyenne du temps d'intervention des opérateurs
Manuel Utilisateur
6-15
Exploitation
intervention
moyen
sélectionnés, sur la période sélectionnée et pour les alarmes
correspondant à la sélection effectuée, en secondes. Le temps
d'intervention est le temps mesuré entre l'acquittement d'une
alarme et son retour à l'état normal.
6.3.5
Edition d’un commentaire sur une
alarme
Nota : cette fonction n’est autorisée que si l’option export base de données est
validée par la licence du logiciel et activée (voir § 7.1 « Options générales »).
Sélectionner une alarme dans la liste et cliquer sur le bouton Commentaire.... Dans
la boite de dialogue affichée, saisir le texte du commentaire désiré. La même
commande permet de consulter le commentaire ultérieurement.
L’existence d’un commentaire sur une alarme est indiquée par l’affichage d’un
astérisque (*) dans la colonne C de la table des alarmes. Cette colonne n’est pas
visible par défaut. Elle doit être ajoutée en cliquant dans la liste avec le bouton droit
de la souris et en sélectionnant la commande Affichage....
Le commentaire peut aussi être directement affiché dans la colonne Commentaire
(non visible par défaut).
6.3.6
Edition d’un rapport sur une alarme
Nota : cette fonction n’est autorisée que si l’option export base de données est
validée par la licence du logiciel et activée (voir § 7.1 « Options générales »).
Sélectionner une alarme dans la liste, ou sélectionner l’affichage d’un sous-ensemble
d’alarmes (en utilisant les sélections Station, Astreinte, Groupe, Opérateur et
Alarme), puis cliquer sur le bouton Créer.... Sélectionner ensuite l’option désirée :
création d’un rapport pour l’alarme sélectionnée ou pour toutes les alarmes suivantes
dans la liste. Saisir enfin le texte du rapport dans la boite de dialogue d’édition du
rapport. Un sujet peut être sélectionné ou défini. Un rapport audio peut être
enregistré. Un ou plusieurs fichiers peuvent être attachés au rapport.
Les rapports attachés à une alarme peuvent être consultés (et éventuellement
modifiés) en cliquant sur le bouton Editer.... Si plusieurs rapports sont attachés à
l’alarme, utiliser les boutons «  » et «  » sur la boite de dialogue de consultation
pour parcourir les différents rapports.
Les rapports sur une alarme peuvent aussi être consultés ultérieurement à partir de
l’historique des alarmes ou dans le journal de maintenance. Dans ce dernier, les
rapports sur les alarmes sont indiqués par un « ! » rouge dans la barre d’entête du
rapport.
L’existence d’un rapport sur une alarme est indiquée par l’affichage d’un astérisque
(*) dans la colonne R de la ligne correspondante de la table des alarmes. Cette
colonne n’est pas visible par défaut. Elle doit être ajoutée en cliquant dans la liste
avec le bouton droit de la souris et en sélectionnant la commande Affichage....
6-16
Exploitation
6.3.7
Impression
En cliquant sur le bouton Imprimer, on provoque l'impression du contenu de l'écran
sélectionné (historique des alarmes, statistiques des alarmes ou statistiques des
interventions), conformément à la sélection effectuée et pour la période choisie.
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande Configuration
de l'impression... du menu Fichier. Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
Pour définir le format d'impression de la liste, cliquer avec le bouton droit de la souris
dans la liste, puis sélectionner la commande Impression... dans le menu contextuel
affiché.
6.3.8
Exportation
Le contenu de l'écran sélectionné (historique des alarmes, statistiques des alarmes ou
statistiques des interventions) peut être exporté dans un fichier ou dans le pressepapier (pour être recopié et traité dans un tableur par exemple).
Pour réaliser cette opération, cliquer sur le bouton Exporter. On peut aussi cliquer
dans la liste avec le bouton droit de la souris, puis, dans le menu contextuel affiché,
sélectionner la commande Exporter.... Dans la boite de dialogue affichée, choisir les
colonnes à exporter, le format d'exportation (entête, séparateur) et la destination
(fichier ou presse-papier).
Remarque: suivant l'option d'installation choisie, l'historique des alarmes peut aussi
être automatiquement exporté en temps réel vers une base de données externe (voir
§ 8.3 « Exportation base de données externe »).
ALERT
Manuel Utilisateur
6-17
Exploitation
6.4 Suivi des appels
Pour afficher l’écran de suivi des appels, sélectionner la commande Suivi des
appels... du menu Exploitation, ou plus simplement cliquer le bouton
.
On peut aussi accéder au suivi des appels à partir de l’écran principal en cliquant sur
l’onglet Appels en bas de l’écran.
Remarque : l’écran de suivi des appels n’est accessible que si l’option Export base
de données est validée par la licence du logiciel et activée (voir § 7.1 « Options
générales »).
Cet écran permet de visualiser et contrôler, en temps réel ou en différé, le
déroulement des cycles d’appels déclenchés par chacune des alarmes enregistrées.
Il est composé des parties suivantes :
(1) La partie supérieure de l’écran permet de sélectionner la liste des alarmes dont
on souhaite contrôler le déroulement du cycle d’appels associé.
(2) La première liste, sur la partie intermédiaire de l’écran, affiche la liste des
alarmes correspondant aux critères sélectionnés dans la partie supérieure.
(3) La seconde liste, sur la partie inférieure gauche de l’écran, affiche la liste des
groupes d’astreinte appelés pour l’alarme sélectionnée dans la liste du dessus.
6-18
Exploitation
(4) La troisième liste, sur la partie inférieure droite de l’écran, affiche la liste des
appels effectués pour les groupes d’astreintes sélectionnés dans la liste de
gauche.
6.4.1
Sélection de la date
Sélectionner dans la liste déroulante Date le jour pour lequel on veut contrôler le
traitement des alarmes détectées.
Par défaut, le jour courant est sélectionné et les alarmes du jour courant sont
affichées dans la liste, conformément aux critères sélectionnés.
Si un autre jour est sélectionné et qu’une nouvelle alarme apparaît, le jour courant
est automatiquement sélectionné pour visualiser la nouvelle alarme. Pour empêcher
cette commutation automatique, lors d’une analyse d’un cycle d’appels d’un jour
antérieur par exemple, cocher la case Verrouillage liste des alarmes.
6.4.2
Sélection de la liste des alarmes à
contrôler
La liste des alarmes à contrôler peut être réduite en fonction de certains critères :
 Sélection d'une station
Si une station est sélectionnée dans la liste déroulante Station, la liste ne
contiendra que les alarmes attachées à cette station.
 Sélection d'un groupe fonctionnel
Si un groupe fonctionnel est sélectionné dans la liste déroulante Groupe, la liste ne
contiendra que les alarmes appartenant à ce groupe.
 Sélection d'un groupe d'astreinte
Si un groupe d'astreinte est sélectionné dans la liste déroulante Astreinte, la liste
ne contiendra que les alarmes attachées à ce groupe.
 Sélection d'un opérateur
Si un opérateur est sélectionné dans la liste déroulante Opérateur, seules les
alarmes acquittées par cet opérateur sont affichées dans la liste.
6.4.3
Sélection du type d’affichage
Sélectionner dans le groupe Affichage le type d’affichage souhaité pour la liste des
appels :
 Historique des appels : tous les appels effectués sont affichés dans la liste des
appels (analyse fine de l’exécution du cycle d’appel).
 Etat des appels opérateur : seul le dernier appel effectué pour chaque opérateur
est affiché (visualisation directe des opérateurs avertis).
ALERT
Manuel Utilisateur
6-19
Exploitation
6.4.4
Visualisation du cycle d’appel d’une
alarme
La liste des alarmes présente toutes les alarmes du jour sélectionné, conformément
aux critères sélectionnés. Les alarmes en cours de traitement (alarmes actives ou non
acquittées) sont affichées en noir. Les alarmes complètement traitées (inactives et
acquittées, ou antérieures au dernier lancement du logiciel) sont affichées en grisé.
L’état d’appel d’une alarme n’est affiché que pour les alarmes en cours de
traitement.
Sélectionner dans la liste des alarmes l’alarme à contrôler. Les groupes appelés pour
cette alarme sont affichés dans la liste des groupes (en bas à gauche) et sont tous
automatiquement sélectionnés, permettant de visualiser directement dans la liste des
appels (liste de droite) la liste de tous les appels effectués pour cette alarme. Les
appels aboutis et acquittés sont affichés en bleu, les appels échoués sont affichés en
rouge, tous les autres états étant affichés en noir.
La largeur des colonnes de chacune des listes peut être ajustée en fonction de la
taille maximale des champs respectifs. Le choix des colonnes affichées peut être
effectué en cliquant avec le bouton droit de la souris sur la barre de titre de la liste
et en sélectionnant dans le menu contextuel affiché les colonnes désirées. L’ordre des
colonnes peut être modifié par simple opération de glisser/déposer.
Lorsqu’une nouvelle alarme apparaît, elle est automatiquement ajoutée à la liste des
alarmes en cours et directement sélectionnée pour visualiser le cycle des appels en
cours pour la nouvelle alarme. Pour empêcher cette sélection automatique, lors d’une
analyse d’un cycle d’appels par exemple, cocher la case Verrouillage liste des
alarmes.
Pour acquitter une alarme en cours de traitement, cliquer avec le bouton droit de la
souris dans la liste des alarmes sur l’alarme en question, puis, dans le menu
contextuel affiché, sélectionner la commande Acquitter l’alarme.
Pour acquitter un appel en cours de traitement, ou l’abandonner, cliquer avec le
bouton droit de la souris dans la liste des appels sur l’appel en question, puis, dans le
menu contextuel affiché, sélectionner la commande Acquitter l’appel ou
Abandonner l’appel.
6.4.5
Impression du cycle d’appel d’une
alarme
En cliquant sur le bouton Imprimer, on provoque l'impression d’un compte-rendu des
appels effectués pour l’alarme sélectionnée, conformément à la configuration
d’affichage sélectionnée (liste, ordre et largeur des colonnes affichées, sélection
historique ou état) : alarme sélectionnée (paramètres affichés dans la liste), liste des
groupes appelés et des appels effectués (tels qu’affichés).
Lors de la première commande d’impression sur cet écran, une boite de dialogue est
affichée permettant de sélectionner l’imprimante à utiliser et certains paramètres
d’impression (portrait ou paysage, …). Lors des commandes d’impression suivantes,
cette boite de dialogue n’est plus rappelée. En cas de besoin, utiliser la commande
Configuration de l'impression... du menu Fichier pour modifier les paramètres
d’impression.
6-20
Exploitation
ALERT
Manuel Utilisateur
6-21
Exploitation
6.5 Journal des événements
Pour afficher le journal des événements, sélectionner la commande "Journal des
Evénements" du menu "Exploitation", ou plus simplement cliquer le bouton
.
On peut aussi accéder au journal des événements à partir de l’écran principal en
cliquant sur l’onglet Journal en bas de l’écran.
Le journal des événements contient l'historique de toutes les actions significatives qui
sont intervenues au niveau du poste de supervision des alarmes et de chacune des
stations déportées : login opérateur, alarmes, appels, acquittements...
Ce journal est enregistré dans des fichiers, à raison d'un fichier par jour. Ces fichiers
sont situés dans le sous-répertoire "TRACE", du répertoire de l'application. La date
correspondant à un fichier est codée dans son nom sous la forme :
TAAMMJJ.LOG
6.5.1
avec AA = année, MM = mois, JJ = jour
Visualisation
Chaque événement est représenté dans le journal sous la forme d'une ligne
horodatée. Les événements qui peuvent y figurer sont définis dans le tableau de la
page suivante.
6-22
Exploitation
Evénements
Paramètres
Signification
INIT
EXIT
LOGIN
LOGOUT
APPEL MESSAGE
APPEL ALARME
AVERTI
NON AVERTI
ECHEC
ALARME
ACQUIT ALARME
NORMAL
ACQUIT APPEL
EVENEMENT
APPEL RECU
GROUPE ALERTE
GROUPE ECHEC
DEROGATION
FIN DEROGATION
MODIF. DATE
TELE-EXPLOIT.
CONNEXION
DECONNEXION
DEFAUT PORT
DEFAUT LIAISON
INFO
HORS SERVICE
REMPLACEMENT
MASQUE ALARME
DEMASQUAGE
DESACTIVATION
ACTIVATION
FIN TELE-EXPLOIT.
ERREUR
EN SERVICE
REFUS APPEL
<opérateur>
<opérateur>
<opérateur> (<port>:<driver>)
<opérateur> (<port>:<driver>)
<opérateur>
<opérateur>
<opérateur> : <cause>
<message d'alarme>
<message d'alarme> / <opérateur>
<message d'alarme>
<opérateur> / <opérateur>
<message d'alarme>
<opérateur> (<port>)
<groupe d'astreinte>
<groupe d'astreinte>
<groupe d'astreinte> (-> <équipe>)
<groupe d’astreinte>
<opérateur> (<port>)
<port>
<port>
<port>
<référence serveur ou variable>
<information>
<opérateur>
<opérateur> / <remplaçant>
<référence alarme> / <opérateur>
<référence alarme> / <opérateur>
<opérateur>
<description erreur>
<opérateur>
<opérateur> / <opérateur>
RELEVE ASTREINTE
Groupe <G> relève équipe <A> ->
<B> / <opérat.>, retard max <n>
min
Groupe <G> relève équipe <A> ->
<B>
Initialisation application
Fermeture application
Login opérateur
Logout opérateur
Appel sortant pour message
Appel sortant sur alarme
Opérateur averti
Opérateur non averti
Echec appel
Alarme
Acquittement alarme 1
Retour à l'état normal
Acquittement appel opérateur 2
Evénement simple
Appel entrant d'un opérateur
Appel groupe abouti
Appel groupe non abouti
Dérogation planning d'un groupe 3
Fin dérogation planning groupe
Modification de la date système
Accès en télé-exploitation Minitel
Connexion établie sur un port
Fin communication sur un port
Défaut port COM (modem)
Défaut liaison avec l’application
Message d'information
Mise hors-service d’un opérateur
Remplacement opérateur
Masquage d'une alarme
Démasquage d'une alarme
Désactivation astreinte 4
Activation astreinte 4
Fin d'accès en télé-exploitation
Erreur
Mise en service d’un opérateur
Refus d’un appel (acquit appel
négatif) 2
Relève de l’équipe A par l’équipe B
dans le groupe G 5
ABSENCE RELEVE
FIN ASTREINTE
ETAT OPERATEUR
Groupe <G> équipe <E> /
<opérateur>
<opérateur> -> <status>
Echec relève de l’équipe A par
l’équipe B dans le groupe G (tempo
échue) 5
Fin astreinte anticipée groupe G
équipe E
Changt état opérateur (disponibilité)
1
Si l'acquittement est commandé par une application externe, sans identification d'opérateur, la partie
"/ opérateur" est omise.
2
Si l'appel est acquitté par l'opérateur lui-même, la partie "/ opérateur" est omise.
3
Si aucune équipe n'est définie en dérogation, la partie "(-> équipe)" est omise.
4
En mode redondant
5
Si 1ère relève, la partie "équipe <A>" est omise, si retard par défaut, la partie ", retard…" est omise.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-23
Exploitation
Liste des événements du journal
Lorsque le journal est affiché, on peut :
 Sélectionner éventuellement la station à contrôler dans la liste Station.
 Sélectionner le jour à visualiser en cliquant sur la date désirée dans la liste Date.
 Sélectionner le type des événements que l'on désire visualiser (ou imprimer), en
cliquant les cases à cocher correspondantes.
La case à cocher Verrouillage de la liste permet d'empêcher que la liste défile à
l'arrivée d'un nouvel événement lorsque l'on veut consulter des événements passés.
Lorsque cette case n'est pas cochée, chaque nouvel événement provoquera l'affichage
automatique du journal du jour courant en dernière position (nouvel événement
visualisé).
6.5.2
Impression
En cliquant sur le bouton Imprimer, on provoque l'impression du journal
correspondant à la date et aux types d'événements sélectionnés.
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande "Configuration
de l'impression..." du menu "Fichier". Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
Pour définir le format d'impression du journal, cliquer avec le bouton droit de la
souris dans la liste affichée, puis sélectionner la commande Impression... dans le
menu contextuel affiché.
6.5.3
Exportation
Le journal affiché peut être exporté dans un fichier ou dans le presse-papier (pour
recopie dans un tableur par exemple).
Pour réaliser cette opération, cliquer dans la liste avec le bouton droit de la souris,
puis, dans le menu contextuel affiché, sélectionner la commande Exporter.... Dans la
boite de dialogue affichée, choisir les colonnes à exporter, le format d'exportation
(entête, séparateur) et la destination (fichier ou presse-papier).
6-24
Exploitation
6.6 Journal de maintenance
Pour afficher le journal de maintenance, sélectionner la commande "Journal de
Maintenance" du menu "Exploitation", ou plus simplement cliquer le bouton
.
On peut aussi accéder au journal de maintenance à partir de l’écran principal en
cliquant sur l’onglet Rapports en bas de l’écran.
Le journal de maintenance contient les rapports écrits ou oraux qui ont été effectués
par les opérateurs, localement (voir § 6.7 « Edition d'un rapport ») ou par téléphone
(voir § 8.1 « Serveur vocal »).
Ce journal est enregistré dans des fichiers, à raison d'un fichier par jour. Ces fichiers
sont situés dans le sous-répertoire "REPORT", du répertoire de l'application. La date
correspondant à un fichier est codée dans son nom sous la forme :
RAAMMJJ.LOG
avec AA = année, MM = mois, JJ = jour
Chaque rapport est représenté par une ligne d'en-tête suivie du contenu du rapport
écrit :
L'entête du rapport contient :
 Le nom de l'opérateur auteur du rapport en question,
 La date d'édition du rapport.
 Le sujet auquel est rattaché le rapport. Ce sujet est un libellé quelconque
permettant de classer les rapports. Le sujet est facultatif ("-" s'il n'y a pas de
sujet).
 Un indicateur de rapport d’alarme ( ) si le rapport a été édité à partir de la table
des alarmes ou de l’historique des alarmes.
 Un indicateur de fichiers attachés ( ) si un ou plusieurs fichiers sont attachés au
rapport.
Pour ouvrir les fichiers attachés à un rapport, cliquer avec le bouton droit de la
souris sur le symbole , puis sélectionner le fichier désiré dans le menu contextuel
affiché.
 Un bouton
si un message audio associé au rapport a été enregistré. Appuyer
sur ce bouton pour écouter le message. Le maintenir appuyé durant toute l’écoute
du message vocal.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-25
Exploitation
Lorsque le journal est affiché, on peut :
 Sélectionner le jour à visualiser en cliquant sur la date désirée dans la liste Date.
 Sélectionner le type des rapports que l'on désire afficher, en effectuant un tri sur
l'auteur (liste déroulante Opérateur) et / ou le sujet (liste déroulante Sujet).
Le bouton Nouveau permet d'éditer un nouveau rapport (voir § 6.7 « Edition d'un
rapport »).
Le bouton Editer permet d'éditer le rapport sélectionné dans la liste des rapports
affichée (voir § 6.7 « Edition d'un rapport »). Seul l'auteur d'un rapport peut l'éditer
pour le modifier ou le compléter, sous réserve que le droit « édition/modification
d’un rapport » du journal de maintenance soit validé pour son profil.
Le bouton Supprimer permet de supprimer le rapport sélectionné dans la liste des
rapports affichée.
Lorsqu'un rapport est effacé, le message audio associé, s'il existe, est aussi effacé.
Le bouton Imprimer permet d'imprimer le journal correspondant à la date et à la
sélection auteur/sujet effectué.
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande Configuration
de l'impression... du menu Fichier. Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
6.7 Edition d'un rapport
Pour éditer un rapport, sélectionner l'affichage du journal de maintenance, puis
cliquer le bouton Nouveau pour créer un nouveau rapport, ou Editer pour modifier ou
compléter un rapport existant (après l'avoir sélectionné dans la liste des rapports
affichés).
6-26
Exploitation
Si l'option "export base de données" est validée par la licence du logiciel, un rapport
peut être attaché à une ou plusieurs alarmes. Un rapport d'alarme peut être édité
(création, consultation, modification) à partir de la table des alarmes (voir § 6.2.5) ou
de l'historique des alarmes (voir § 6.3.6), ou bien depuis n'importe quelle vue de
l'écran principal affichant des variables en alarme, à partir du menu contextuel
associé (commande Rapport).
Entête
Lors de la création d'un nouveau rapport, ce dernier est automatiquement daté et
signé du nom de l'opérateur qui le crée. Ces informations (date, heure et auteur)
peuvent être modifiées.
Seul l'auteur d'un rapport pourra par la suite le rééditer pour le modifier, sous réserve
que le droit "édition/modification d'un rapport" du journal de maintenance soit validé
pour son profil.
Les boutons
et
ne sont affichés que pour les rapports attachés à une alarme
et si plusieurs rapports sont attachés à une même alarme. Ils permettent de parcourir
la liste des rapports attachés à la même alarme.
On peut rattacher le rapport (lors de sa création ou d'une réédition ultérieure) à un
sujet, ce dernier devenant un critère de recherche lors de la consultation du journal
de maintenance.
Le libellé du sujet peut-être sélectionné parmi la liste des sujets existants ou bien
entré directement dans le champ de saisie (le nouveau nom étant automatiquement
ajouté à la liste par la suite).
Rapport
Le rapport écrit est édité sous forme d'un bloc-notes. Le passage à la ligne suivante
est automatique. Il peut être forcé manuellement en frappant la touche "Entrée".
Un message vocal peut être associé au rapport.
En cliquant sur le bouton Parcourir... on peut rechercher un fichier "son" contenant
un message audio préenregistré.
En cliquant sur le bouton Enregistrer..., on enregistre directement le message audio.
Le nom du fichier créé est affecté automatiquement sous la forme "Maammxxx.WAV",
"aa" représentant l'année, "mm" le numéro du mois et "xxx" étant un code numérique
de "000" à "999".
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message audio.
Fichiers joints
Un ou plusieurs fichiers peuvent être attachés au rapport. La liste déroulante Fichiers
joints contient la liste des fichiers attachés au rapport.
Cliquer sur le bouton Ajouter... pour ajouter un fichier à la liste des fichiers attachés
au rapport.
Cliquer sur le bouton Supprimer pour supprimer le fichier sélectionné de la liste des
fichiers attachés au rapport.
Cliquer sur le bouton Ouvrir pour ouvrir le fichier sélectionné dans la liste des fichiers
attachés au rapport. L'action "Ouvrir" est définie par l'association effectuée sur le type
de fichier sélectionné (suivant l'extension du nom de fichier).
ALERT
Manuel Utilisateur
6-27
Exploitation
6.8 Supervision des alarmes
Pour afficher l’écran de supervision des alarmes, sélectionner la commande
Supervision... du menu Exploitation. On peut aussi accéder à l’écran de supervision à
partir de l’écran principal en cliquant sur l’onglet Supervision en bas de l’écran.
Remarque
La fonctionnalité de supervision des alarmes n’est accessible que si la licence Plugin
Supervision est validée (avec les nombre max de variables autorisées en supervision)
et le serveur de supervision activé (voir § 7.1.2 « Configuration serveur de
supervision »).
Cet écran permet d’afficher des vues synoptiques de l’installation surveillée, pour un
contrôle visuel d’état ou de mesures ou la localisation graphique des alarmes sur un
plan du site.
6.8.1
Serveur de supervision
Le module serveur de supervision est un module DLL dérivé du logiciel Visual Access.
Il est capable de gérer un ensemble de pages HTML et d’interagir avec les applets
Java intégrées dans ces pages pour visualiser et animer des synoptiques sur les postes
clients connectés via un simple navigateur Web.
6-28
Exploitation
Les applets Java peuvent intégrer des images animées (gif) et différents éléments
graphiques dynamiques, permettant d’afficher des plans, des boutons, des
représentations graphiques animées (voyants, bar graphes, cuves, vannes, …) ainsi
que des courbes. Les données d’animation sont fournies par le module VADB, serveur
de données de supervision capable de centraliser et enregistrer des données en
provenance de diverses sources via ses drivers de communication intégrés (DDE, OPC,
Modbus, …).
6.8.2
Editeur de synoptiques
Le contenu des pages visualisées peut être édité en utilisant l’éditeur de synoptiques
VAEdit associé, en sélectionnant la commande Edition synoptiques… du menu
Configuration ou en cliquant sur le bouton
de la barre d’outils. L’éditeur de
synoptiques n’est accessible que si la licence Editeur de synoptiques a été validée.
6.8.3
Plug-in navigateur
Les pages délivrées par le serveur de supervision peuvent être directement visualisées
sur l’interface opérateur Alert (poste serveur ou postes clients) via cet écran de
supervision des alarmes, véritable navigateur Web intégré dans le logiciel sous forme
de plug-in.
La barre de navigation affichée en haut de cet écran contient les principales
commandes de navigation Web :
Page précédente
Page suivante
Page d’accueil
Rafraichissement de la page affichée
La page d’accueil est définie dans la boite de dialogue de configuration du plug-in
navigateur (voir § 7.1.3 « Configuration navigateur Web »).
ALERT
Manuel Utilisateur
6-29
Exploitation
6.9 Consultation fiche opérateur
A tout moment, l'opérateur logué sur l’application peut consulter sa fiche opérateur
et en modifier certains paramètres.
Pour accéder à sa fiche, l’opérateur doit sélectionner la commande "Fiche
opérateur..." du menu "Exploitation", ou plus simplement cliquer le bouton
.
Cette boite de dialogue affiche les propriétés de l’opérateur logué sur l’application.
Les propriétés de base de l’opérateur (nom, prénom, langue, classe, station, options
de définition et options d’appel) ne sont pas modifiables à ce niveau. Voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur ».
6-30
Exploitation
6.10 Remplacement d'un opérateur
Cette boite de dialogue peut être appelée à partir de la boite de dialogue d’édition
des propriétés d’un opérateur (voir § 5.1.1 « Propriétés d’un opérateur ») ou
directement depuis l’arbre de l’écran principal ou les vues associées en sélectionnant
la commande « Remplacer par… » dans les menus contextuel attachés à la sousarborescence Astreinte (voir § 4.6.1.7 « Astreinte »).
Cette boite de dialogue permet de désigner le remplaçant d'un opérateur ou de
plusieurs opérateurs dans chacun de leurs groupes d'appartenance. Elle affiche la liste
de tous les groupes d'appartenance de l'opérateur concerné par le remplacement,
excepté dans le cas où le groupe est implicitement désigné à l'appel de la boite de
dialogue (désignation d'un remplaçant dans une vue « Groupe » ou « Equipe »).
Si la boite de dialogue a été appelée avec plusieurs opérateurs sélectionnés
(désignation d'un même remplaçant pour plusieurs opérateurs), la liste de tous les
groupes d'appartenance des opérateurs sélectionnés est affichée.
Si l'opérateur sélectionné à l'appel de la boite de dialogue était remplacé dans un
groupe, le nom de son remplaçant est affiché sur la ligne correspondante. Sinon, son
état de service est indiqué "(Hors service)" ou "(Actif)".
S'il y avait plusieurs opérateurs sélectionnés à l'appel de la boite de dialogue, les
groupes pour lesquels l'état de service n'est pas défini de façon uniforme pour les
opérateurs sélectionnés sont marqués avec un état de service indéfini ("-").
Pour chacun des groupes affichés, sélectionner le remplaçant désiré pour le groupe
dans la liste déroulante affichée en cliquant sur la ligne correspondante de la colonne
"Opérateurs". Cette liste contient la liste des opérateurs du groupe correspondant, à
l'exception des opérateurs sélectionnés pour être remplacés.
On notera les choix particuliers suivants :
 Le choix "-" indique que l'état de service et le remplaçant de l'opérateur n'est pas
affecté pour le groupe. Après validation, les opérateurs sélectionnés appartenant à
ce groupe resteront dans leur état de service initial.
 Le choix "(Hors service)" indique que les opérateurs sélectionnés appartenant au
groupe doivent tous être mis hors service, sans remplaçant.
 Le choix "(Actif)" indique que les opérateurs sélectionnés appartenant au groupe
doivent tous être mis en service.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-31
Exploitation
6.11 Diffusion d'un message
Pour diffuser un message de service à l'attention d'un ou plusieurs opérateurs,
sélectionner la commande Emission appel... du menu Exploitation, ou plus
simplement cliquer le bouton
.
Cette boite de dialogue peut aussi être appelée depuis l'arbre de l'écran principal ou
les vues associées en sélectionnant la commande Appeler... dans les menus
contextuel attachés à la sous-arborescence Astreinte (voir § 4.6.1.7). Dans ce cas, les
opérateurs destinataires sont présélectionnés en fonction de la sélection effectuée
lors de la commande.
Destinataires
Pour sélectionner les opérateurs destinataires du message, il suffit de sélectionner les
opérateurs désirés dans la liste de gauche (liste des opérateurs) puis de les glisser
avec la souris dans la liste de droite (liste des destinataires). On peut aussi cliquer sur
le bouton
pour recopier dans la liste de droite les opérateurs sélectionnés.
La liste des opérateurs proposés comme candidats à la réception du message (liste de
gauche) peut être restreinte par les filtres suivants :
6-32
Exploitation
 Station : si une station est sélectionnée dans cette liste, seuls les opérateurs
attachés à cette station sont proposés.
 Groupe : si un groupe d’astreinte est sélectionné dans cette liste, seuls les
opérateurs appartenant à ce groupe sont proposés.
 Opérateurs en astreinte seulement : si cette case est cochée, seuls les opérateurs
appartenant à une équipe actuellement en astreinte et actifs dans cette équipe
sont proposés. Si un groupe d’astreinte est sélectionné, seuls les opérateurs en
astreinte dans ce groupe sont proposés.
 Opérateurs en service seulement : si cette casse est cochée, seuls les opérateurs
en service (non hors-service) et disponibles (dans un état de disponibilité pour la
réception des messages de service) sont proposés.
Si la liste des opérateurs proposés correspond aux destinataires souhaités pour le
message, on peut cliquer sur le bouton
pour recopier toute la liste dans la liste
des destinataires (liste de droite).
En cas d’erreur dans la sélection des destinataires, sélectionner dans la liste de droite
les opérateurs à supprimer de la sélection, puis les glisser sur l’icône « Exit » ou
cliquer sur le bouton
.
Le bouton
permet de réinitialiser la liste des destinataires.
La liste déroulante Média permet de définir le média que l’on souhaite utiliser pour
transmettre le message. Par défaut, le choix « Média programmé » est proposé,
signifiant que le message sera transmis en utilisant le numéro actuellement actif pour
chaque opérateur (et donc le média attaché). Si un type de média est spécifié (Email,
Fax, Pager, SMS ou Vocal), le message ne sera transmis aux opérateurs qu’au moyen
d’un média du type spécifié.
Si un opérateur possède plusieurs numéros attachés à un média du type spécifié
(plusieurs numéros de fax par exemple), le 1er numéro actif de la liste sera
sélectionné. Si aucun des numéros correspondant au média n’est actif, c’est le 1 er
numéro correspondant au média qui est sélectionné.
Les opérateurs destinataires qui ne possèdent aucun média du type sélectionné ne
pourront pas recevoir le message. Ils sont grisés dans la liste des destinataires.
Le numéro d'appel à utiliser
pour joindre un opérateur peut aussi être
spécifiquement désigné. Ce numéro sera appelé indépendamment de la
programmation courante des numéros d'appels pour l'opérateur en question.
Pour désigner un numéro d'appel spécifique pour l'opérateur sélectionné dans la liste
de droite, cliquer sur le bouton Numéro. Dans la boite de dialogue affichée,
sélectionner le numéro désiré. Lorsqu'un numéro d'appel est spécifié pour un
opérateur, son identificateur dans la liste des numéros d'appels de l'opérateur est
indiqué sous la forme <Id> à la suite du nom de l'opérateur dans la liste des
destinataires.
Pour supprimer la présélection du numéro d’un opérateur, sélectionner ce dernier
dans la liste de droite, cliquer sur le bouton Numéro, puis sélectionner l'option
numéro programmé.
Message
Suivant le média utilisé pour joindre chacun des destinataires, le message peut être
transmis sous différentes formes :
 Message long : message de 512 caractères maximum, destiné aux opérateurs munis
de récepteurs alphanumériques capables d’afficher un message relativement long
ALERT
Manuel Utilisateur
6-33
Exploitation
(email, fax, SMS, …). Le nombre de caractères saisis est affiché sur le côté droit du
champ de saisie. Le jeu de caractère est libre. Les caractères non admis par un
type de récepteur seront filtrés au moment de la transmission.
Le message long peut contenir des champs variables. Pour incorporer le contenu
d'une variable de la liste de supervision dans le message, cliquer sur le bouton
.
Dans la boite de dialogue affichée, sélectionner la variable désirée puis valider.
L'identificateur numérique de la variable est inséré dans le champ d'édition du
message à la position courante du curseur, sous la forme : &(id variable).
 Message court : message de 32 caractères maximum destiné aux opérateurs munis
de récepteurs de faible capacité d’affichage, n’acceptant souvent que des
caractères numériques (pagers, beeps, …). Le nombre de caractères saisis est
affiché sur le côté droit du champ de saisie. Le jeu de caractère est libre. Les
caractères non admis par un type de récepteur seront filtrés au moment de la
transmission.
 Message vocal : message vocal destiné aux opérateurs à joindre par téléphone.
Pour définir un message vocal, cliquer sur le bouton Parcourir... pour rechercher
un fichier son contenant un message audio préenregistré ou bien cliquer sur le
bouton Enregistrer..., pour enregistrer directement le message audio.
Le nom du fichier créé est affecté automatiquement sous la forme "MCxxxx.WAV",
"xxxx" étant un code numérique de "0000" à "9999". Le fichier est enregistré dans le
sous-répertoire "MESSAGE" du répertoire de l'application.
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message audio sélectionné ou enregistré.
Remarque :
Lorsqu'on dispose de l'option « synthèse vocale à partir du texte », le message
vocal peut être directement synthétisé à partir du message long saisi.
Pour demander la synthèse du message texte, sélectionner la case à cocher
Message vocal. Pour tester la synthèse vocale du message alphanumérique saisi,
cliquer sur le bouton Ecouter.
La case à cocher Appel beeps validé permet de valider l'appel d'un opérateur s'il n'est
muni que d'un récepteur de type beep.
Un fichier texte peut être associé au message. Ce fichier est utilisé pour la
transmission d'informations complémentaires par fax ou par email. Il peut être défini
comme fichier "contextuel" et incorporer le contenu de variables de la liste de
supervision.
Le bouton Editer permet de saisir directement le texte à transmettre. Ce texte est
enregistré dans le sous répertoire MESSAGE, sous la forme d'un fichier texte dont le
nom est affecté automatiquement avec le format "MCxxxx.TXT", "xxxx" étant un code
numérique de "0000" à "9999".
Le bouton Parcourir permet de rechercher et sélectionner un fichier texte existant
dans les répertoires du disque.
Langue
Les informations transmises (message long et court, message vocal, fichier texte)
peuvent être définies dans différentes langues, l’information effectivement transmise
étant automatiquement sélectionnée en fonction de la langue de l’opérateur
destinataire.
Lorsque cette option est validée, une liste d’onglets est affichée au dessus du champ
d’édition « Message long », permettant de sélectionner la langue de saisie des
6-34
Exploitation
messages. Les langues proposées sont celles qui sont déjà utilisées (langue de
l’interface opérateur, langue des opérateurs définis).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite des
onglets et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour supprimer une
langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à supprimer, puis cliquer
sur le bouton « Masquer ».
Validation / Transmission
En cliquant le bouton OK, on sort du dialogue en enregistrant le message dans la boite
aux lettres de chacun des opérateurs sélectionnés comme destinataires.
En cliquant sur le bouton Envoi >>, on sort du dialogue en déclenchant la
transmission immédiate du message à destination des opérateurs sélectionnés comme
destinataires.
6.12 Transfert de fichiers
Pour transmettre des fichiers à destination d'un ou plusieurs opérateurs, sélectionner
la commande Emission appel... du menu Exploitation, ou plus simplement cliquer le
bouton
ALERT
, puis sélectionner l'onglet Transfert de fichiers.
Manuel Utilisateur
6-35
Exploitation
Destinataires
La liste des opérateurs présente la liste des opérateurs configurés avec un numéro
d'appel attaché à un gestionnaire de communication permettant le transfert de
fichiers (Email, Alert modem, Alert socket, Alert direct).
Pour sélectionner les opérateurs destinataires, utiliser une des 2 méthodes suivantes :
 sélectionner le nom des opérateurs dans la liste des opérateurs puis cliquer le
bouton Ajouter>>.
 cliquer sur un nom d'opérateur dans la liste des opérateurs puis le "glisser" dans la
liste des destinataires en maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le
bouton sur la destination).
Un double clic dans la liste des opérateurs provoque l'affichage de la fiche de
l'opérateur sélectionné.
Pour supprimer un opérateur de la liste des destinataires, on peut :
 soit sélectionner son nom dans la liste des destinataires puis cliquer le bouton
Enlever.
 soit cliquer sur son nom dans la liste puis le "glisser" sur l'icône "exit" en
maintenant le bouton de la souris appuyé (relâcher le bouton sur la destination).
Sélection des fichiers
Les fichiers à transférer sont répertoriés dans la liste de transfert.
La colonne de droite décrit le chemin complet des fichiers sur la station locale.
La colonne de gauche donne le nom et le chemin qu'auront les fichiers sur la station
cible.
Pour un transfert effectué par le driver email, les fichiers sont des fichiers joints, le
changement de nom et de chemin sont ignorés.
Pour un transfert effectué par un driver de synchronisation (Alert modem, Alert
socket, Alert direct), les fichiers seront copiés dans le répertoire de téléchargement
de la station cible. Ce répertoire est défini sur la station cible dans les paramètres du
driver de synchronisation correspondant.
Les fichiers sont sélectionnés à l'aide du bouton Ajouter. L'appui sur ce bouton ouvre
une boite de sélection des fichiers à ajouter à la liste des fichiers.
Pour supprimer des fichiers de la liste, il suffit de les sélectionner et de cliquer sur le
bouton Enlever.
Validation / Transmission
Sélectionner le sens du transfert :
Emission : les fichiers sont envoyés au poste distant (upload)
Réception : les fichiers sont téléchargés du poste distant (download)
En cliquant sur le bouton Envoi >>, on sort du dialogue en déclenchant la
transmission immédiate du message de transfert à destination des opérateurs
sélectionnés comme destinataires.
En cliquant le bouton OK, on sort du dialogue en enregistrant la liste des fichiers à
télécharger pour un envoi ultérieur.
6-36
Exploitation
6.13 Synchronisation des stations
Pour synchroniser la configuration de une ou plusieurs stations distantes, sélectionner
la commande Emission appel... du menu Exploitation, ou plus simplement cliquer le
bouton
, puis sélectionner l'onglet Stations.
Pour synchroniser des stations distantes, il faut au préalable définir pour chaque
station distante un opérateur (virtuel) configuré avec un gestionnaire de
communication autorisant la synchronisation (Alert modem, Alert socket, Alert direct)
et de même nom que la station.
Station
La liste déroulante Stations présente la liste des opérateurs configurés avec un
numéro d'appel attaché à un gestionnaire de communication permettant la
synchronisation des stations et qui ont le même nom qu'une des stations définies.
Sélectionner dans cette liste la station à synchroniser.
Options de synchronisation
Les options permettent de synchroniser :
 La date et l'heure des deux stations. La référence est la station appelante. Pour
que les modifications soient appliquées sur la station appelée, elle doit avoir
l'option de mise à jour de l'heure validée dans les options du driver Alert.
 La configuration, en réception et en émission. Les données synchronisées ne sont
que les données attachées à la station cible si la station qui envoie l'appel est
ALERT
Manuel Utilisateur
6-37
Exploitation
station principale. Si la station émettrice est station déportée, les données
échangées sont ses propres données. Dans les deux cas, on peut envoyer et recevoir
toutes les données associées à la station ou seulement les données modifiées
depuis la dernière synchronisation.
Les données de la configuration qui peuvent être synchronisées sont les utilisateurs,
les groupes d'astreintes et leur planning, les groupes d'alarmes, les équipes et les
variables.
Validation / Transmission
Pour déclencher la synchronisation, il suffit de cliquer sur Envoi>>.
En cliquant sur le bouton OK, on sort du dialogue en enregistrant les options de
synchronisation pour une synchronisation ultérieure.
6.14 Liste des appels en cours
Pour consulter l'état des appels en cours ou acquitter un appel localement,
sélectionner la commande Appels en cours... du menu Exploitation, ou plus
simplement cliquer le bouton
.
Cette boite de dialogue est non modale. Elle peut rester affichée à l'écran sans
bloquer les autres dialogues et est rafraîchie en temps réel.
6-38
Exploitation
Groupes à appeler
Cette liste contient la liste de tous les groupes d'astreinte pour lesquels au moins un
appel a été demandé :
1ère colonne :
nom du groupe.
2ème colonne : nombre de demandes d'appel pour alarme suivi du niveau de
priorité de l'alarme active la plus prioritaire.
Appels en cours
Cette liste contient
1ère colonne :
2ème colonne :
3ème colonne :
la liste des opérateurs pour lesquels un appel est en cours :
nom de l'opérateur appelé.
port - nom du driver (utilisés pour l'appel).
« T1/Tm A1/Am »
T1 = nbre de tentatives d’appel effectuées (appel en cours
compris)
Tm = nombre de tentatives max d’appel
A1 = itération courante d’attente acquit d’appel
Am = nombre d’itérations max d’attente acquit d’appel
Appels en instance
Cette liste contient
1ère colonne :
2ème colonne :
3ème colonne :
la liste des appels suspendus ou en attente.
nom de l'opérateur à appeler
cause de suspension ou d'attente
« T1/Tm A1/Am »
T1 = nombre de tentatives d’appel effectuées
Tm = nombre de tentatives max d’appel
A1 = itération courante d’attente acquit d’appel
Am = nombre d’itérations max d’attente acquit d’appel
Bouton Acquittement
Ce bouton permet d'acquitter l'appel pour l'opérateur sélectionné soit dans la liste des
appels en cours, soit dans la liste des appels en instance.
Lorsque l'appel est acquitté pour un opérateur, le nom de ce dernier disparaît de la
liste (des appels en cours ou en instance). Si l'appel était en cours, il est abandonné.
Bouton Abandon
Ce bouton permet d'abandonner l'appel (sans acquittement) pour l'opérateur
sélectionné dans la liste des appels en cours ou dans la liste des appels en instance.
6.15 Relève astreinte
Pour déclarer le début de sa période d’astreinte (prise de quart) ou signaler que l’on
a terminé sa période d’astreinte, sélectionner la commande Relève astreinte... du
menu Exploitation, ou plus simplement cliquer sur le bouton
.
Remarque : La relève d’une équipe particulière peut aussi être directement
commandée à partir du menu contextuel affiché en cliquant avec le bouton droit de
ALERT
Manuel Utilisateur
6-39
Exploitation
la souris sur l’icône de l’équipe à relever (dans l’arbre de l’écran principal) et en
sélectionnant la commande Relève astreinte ou Fin astreinte (voir § 4.6.1.10
« Equipes »).
Suivant le mode de gestion de la relève sélectionné (voir § 5.4.1 « Propriétés d’un
groupe d’astreinte »), l'opération de relève peut être obligatoire ou non :
 Si l’option Relève astreinte obligatoire n’est pas cochée (mode par défaut), la
relève sera effectuée automatiquement conformément au tableau d’astreinte
programmé. L’opération de relève d’astreinte est possible dans ce cas, mais
uniquement dans le cas d’une relève anticipée (remplacement de l’équipe en cours
avant l’échéance planifiée) ou d’une fin d’astreinte anticipée.
 Si l’option Relève astreinte obligatoire est cochée, l’opération de relève d'une
équipe d’astreinte doit être effectuée par un des opérateurs de la nouvelle équipe
d’astreinte, à l’heure prévue pour le changement d’équipe, avec une tolérance de
retard configurable. Si la relève n’est pas effectuée dans les délais impartis, un
défaut de relève est signalé avec possibilité de déclencher une alarme. De même,
en fin de période d’astreinte, si aucune autre équipe n’est planifiée, la fin de
l’astreinte doit être déclarée. A défaut, l’équipe restera d’astreinte au delà de la
fin de période planifiée.
Relève astreinte
La sélection Relève astreinte indique une opération de relève : l’opérateur arrive
pour prendre son astreinte. Après validation, l’opérateur (et toute son équipe) sera
d’astreinte pour tous les groupes sélectionnés.
Fin astreinte
La sélection Fin astreinte désigne une opération de fin d’astreinte. L’opérateur
signale qu’il quitte son poste (avec toute son équipe) et que sa période d’astreinte
est terminée. Après validation, il n’y a plus personne d’astreinte pour les groupes
sélectionnés.
Remarque : l’opération "Fin astreinte" n’est pas nécessaire lorsqu’une équipe
remplace une autre équipe. La relève d’une équipe A par une équipe B met fin à
l’astreinte de l’équipe A.
6-40
Exploitation
En mode relève astreinte obligatoire, l’opération "Fin astreinte" provoque le passage à
l’état "Attente relève" avec une temporisation d’attente relève initialisée à la valeur
définie comme retard maximum par défaut pour le relève du groupe. Si à l’échéance
de cette temporisation l’équipe d’astreinte planifiée (si elle est définie) n’a pas
effectué la relève, la variable d’état "ChangeoverStatus" du groupe passe à l’état 3
("Tempo attente relève échue"), avec possibilité de déclencher une alarme (voir cidessous).
Liste des groupes
Cette liste affiche les groupes pour lesquels l’opérateur identifié (désigné dans la
barre de titre) peut effectuer une relève ou terminer son astreinte suivant la
sélection "Relève astreinte" / "Fin astreinte" effectuée.
 Relève astreinte
La liste affiche tous les groupes candidats à la relève pour l'opérateur désigné dans
la barre de titre avec l'équipe proposée indiquée entre parenthèse. L'équipe
proposée est soit l'équipe planifiée en astreinte si cette dernière n'est pas déjà
active, soit la prochaine équipe planifiée si l'équipe active est celle qui était
planifiée. Seuls sont affichés les groupes qui ont une équipe à proposer et pour
lesquels l'opérateur appartient à l'équipe proposée.
 Fin astreinte
La liste affiche tous les groupes candidats à la fin d'astreinte pour l'opérateur
désigné dans la barre de titre avec l'équipe concernée indiquée entre parenthèse.
Seuls sont affichés les groupes pour lesquels l'opérateur appartient à l'équipe
active.
Cliquer sur le bouton Tout pour sélectionner tous les groupes proposés pour la relève
ou la fin de l'astreinte.
Cliquer sur le bouton Aucun pour désélectionner tous les groupes proposés pour la
relève ou la fin de l'astreinte.
Retard max. autorisé...
Cette option définit le retard maximum qui sera toléré pour effectuer la relève
suivante. Le choix défaut sélectionne la valeur par défaut configurée au niveau du
groupe (voir § 5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
A la fin de la période d’astreinte de chacun des groupes sélectionnés, si aucune relève
n’a été effectuée, le temps indiqué à ce niveau est décompté. A l’échéance de ce
temps, si la relève n’est toujours pas effectuée, la variable d’état "ChangeoverStatus"
du groupe concerné passe à l’état 3 ("Tempo attente relève échue"). Cette variable,
consultable par DDE ou par l’API, peut être utilisée pour déclencher une alarme.
6.16 Dérogation / Verrouillage des appels
En cas de besoin (lors d’une intervention sur site par exemple), il est possible de
déroger temporairement au planning d’astreinte d’un groupe en passant le groupe en
question en état de dérogation.
Lorsqu’un groupe est en état de dérogation, son planning d’astreinte est ignoré et
tous les appels d’alarme destinés au groupe sont soit renvoyés vers une équipe du
ALERT
Manuel Utilisateur
6-41
Exploitation
groupe prédéfinie au moment de la dérogation, soit abandonnés ou suspendus1 (appels
verrouillés) si aucune équipe n’a été désignée pour le renvoi des appels.
Pour verrouiller les appels pour un groupe donné, sélectionner la commande Appels
verrouillés du menu contextuel affiché en cliquant avec le bouton droit de la souris
sur l’icône du groupe dans l’arborescence de l’astreinte (voir § 4.6.1.9 « Groupes
d’astreinte »). L’icône du groupe verrouillé signale que le groupe ne peut plus être
appelé : .
Pour déverrouiller les appels pour un groupe donné, sélectionner la même commande
dans le menu contextuel affiché en cliquant avec le bouton droit de la souris sur
l’icône du groupe (commande cochée pour signaler l’état "groupe verrouillé"). Si une
équipe est programmée au planning, elle revient automatiquement en astreinte et
l’icône du groupe signale que le groupe peut être à nouveau appelé : .
Pour renvoyer les appels destinés à un groupe vers une équipe du groupe, sélectionner
la commande Astreinte forcée du menu contextuel affiché en cliquant avec le bouton
droit de la souris sur l’icône de l’équipe dans l’arborescence de l’astreinte (voir §
4.6.1.10 « Equipes »). L’icône de l’équipe forcée indique que l’équipe est active : .
Pour mettre fin au renvoi des appels vers une équipe, sélectionner la même
commande dans le menu contextuel affiché en cliquant avec le bouton droit de la
souris sur l’icône de l’équipe (commande cochée pour signaler l’état "astreinte
forcée"). L’équipe programmée au planning revient alors automatiquement en
astreinte.
Pour forcer un ou plusieurs groupes d’astreinte en dérogation, ou pour consulter la
liste des groupes en état de dérogation, sélectionner la commande Dérogation au
planning... du menu Exploitation, ou cliquer sur le bouton
.
Cette commande provoque l’affichage de la boite de dialogue suivante :
1
Suivant l'option d'appel "Appel abandonné si aucune équipe d'astreinte".
6-42
Exploitation
Dérogation astreinte...
Cette liste représente l'ensemble des groupes avec leur état de dérogation courant.
Les groupes en état de dérogation sont cochés.
Lorsqu'un groupe est en état de dérogation, tous les appels le concernant sont
redirigés vers l'équipe de dérogation (indiquée entre parenthèses à droite du nom du
groupe). S'il n'y a pas d'équipe de dérogation désignée, les appels sont abandonnés ou
suspendus suivant l'option d'appel Appel abandonné si aucune équipe d'astreinte
(voir § 7.5 « Options d'appel »).
 Cliquer sur la case à cocher d'un groupe pour le passer en dérogation (case cochée)
ou le repasser en astreinte normale (case non cochée).
 Cliquer sur le bouton Tout pour passer tous les groupes en dérogation de planning.
 Cliquer sur le bouton Aucun pour repasser tous les groupes en astreinte normale.
Rediriger les appels vers...
Lorsqu'un groupe est sélectionné dans la liste, on peut sélectionner l'équipe de
dérogation associée dans la liste déroulante en bas de la boite de dialogue. Cette
équipe sera celle vers laquelle seront redirigés tous les appels destinés au groupe en
question lorsque ce dernier sera mis en état de dérogation (coché dans la liste des
groupes).
La liste déroulante affiche la liste de toutes les équipes définies pour le groupe
d'astreinte sélectionné. Le choix "(aucun)" signifie qu'il n'y a pas d'équipe de
dérogation pour le groupe sélectionné.
Date et heure de début
Ce groupe permet de programmer une période de dérogation à venir :
 Si l’option Maintenant est choisie (option par défaut), la dérogation est prise en
compte immédiatement, dès validation en cliquant sur le bouton OK.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-43
Exploitation
 Si l’option Prochain changement d’astreinte est choisie, les groupes sélectionnés
passeront en état de dérogation au prochain changement d’équipe planifié ou à la
prochaine relève.
 Si l’option Date/Heure de début est choisie, les groupes sélectionnés passeront en
état de dérogation à la date et heure indiquées dans le champ adjacent.
Date et heure limite
Ce groupe permet de définir une limite pour la dérogation des groupes sélectionnés :
 Si l’option Pas de limite est choisie (option par défaut), les groupes sélectionnés
resteront en état de dérogation indéfiniment, jusqu’à une commande explicite de
sortie de dérogation.
 Si l’option Prochain changement d’astreinte est choisie, les groupes sélectionnés
resteront en état de dérogation jusqu’au prochain changement d’équipe planifié ou
la prochaine relève.
 Si l’option Date/Heure limite est choisie, les groupes sélectionnés resteront en
état de dérogation jusqu’à la date et heure indiquées dans le champ adjacent.
Lorsqu'au moins un groupe se trouve en état de dérogation, l'indication "DEROG." est
affichée dans le voyant défaut de la barre d'état des alarmes et des défauts.
Les actions de mise en dérogation et de sortie de dérogation sont enregistrées dans le
journal des événements.
6.17 Alarmes masquées
Pour masquer ou démasquer des alarmes, ou pour visualiser la liste des alarmes
masquées, sélectionner la commande Masquage des alarmes... du menu
Exploitation, ou cliquer sur le bouton
.
Remarque : le masquage et le démasquage d’une alarme ou d’un groupe d’alarmes
peut aussi être effectué directement à partir de chacune des vues de variables
associées aux différentes branches de supervision dans l’arbre de l’écran principal
(voir § 4.6.1.4 « Variables »).
6-44
Exploitation
Cette boite de dialogue contient la liste de toutes les alarmes qui sont actuellement
masquées.
Liste des alarmes masquées
Chaque ligne de la liste représente une alarme masquée sur 5 colonnes (par défaut) :
Groupe
Groupe fonctionnel d'appartenance de l'alarme.
Message
Message d'alarme associé à l'événement.
Masquée par
Nom de l'opérateur qui a masqué l'alarme ("-" indique un
masquage effectué depuis l'application surveillée).
Date
Date et heure du masquage
Date Limite
Date et heure limite du masquage ("-" indique un masquage
illimité).
Cette liste peut être personnalisée 1 et triée. On peut en particulier y ajouter des
colonnes supplémentaires :
Station
Nom de la station attachée à l'alarme.
1
La liste d'affichage du journal peut être complètement personnalisée (sélection des colonnes à
afficher, ordre, largeur et titre des colonnes, alignement du titre ou du contenu d'une colonne).
Pour effectuer cette personnalisation, positionner le curseur de la souris sur la colonne dont on
souhaite modifier la présentation et cliquer sur le bouton droit de la souris. Sélectionner ensuite la
commande adéquate dans le menu contextuel affiché. La nouvelle configuration est automatiquement
enregistrée pour être rétablie lors des prochaines sessions.
Le menu contextuel permet aussi de configurer le format d'impression de la liste et d'exporter la liste
vers le presse-papier ou un fichier, suivant un format configurable.
La largeur de chacune des colonnes peut être ajustée visuellement en positionnant le curseur de la
souris dans la ligne de titre sur la barre de dimensionnement concernée, puis en cliquant et glissant
pour obtenir la dimension désirée.
Cette liste peut être triée suivant l'ordre croissant ou décroissant de chacune de ses colonnes. Pour
effectuer un tri, cliquer sur le titre de la colonne désirée : une flèche indiquera le sens croissant du tri.
Cliquer à nouveau sur le titre de la colonne pour inverser l'ordre du tri (flèche inversée).
Pour effectuer la recherche rapide d'une ligne dans la liste, sélectionner la colonne de recherche en
cliquant sur son titre, puis faire glisser l'ascenseur : une "bulle" affiche en permanence le contenu de la
colonne sélectionnée pour la 1ère ligne de la liste correspondant à la position de l'ascenseur.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-45
Exploitation
Code
Référence
Astreinte
C
Commentaire
Code numérique associé à l'événement.
Référence de l'événement.
Nom du groupe d'astreinte attaché à l'alarme.
Indicateur (*) de présence d’un commentaire de masquage
(cliquer sur le bouton Editer ou double-cliquer sur la ligne
pour lire le commentaire).
Commentaire de masquage.
Traitement des alarmes masquées
Les alarmes masquées ne provoquent pas d’appel et ne sont pas historisées. Si une
alarme masquée est activée, elle se traduit par un simple message de type
"EVENEMENT" dans le journal des événements. Les alarmes masquées n’apparaissent
normalement pas dans la table des alarmes. Pour visualiser dans la table des alarmes
les alarmes masquées qui sont actives ou non acquittées, il faudra décocher le filtre
Non masquées dans la barre d’état de cette table.
Une date et heure limite peut être définie lors du masquage d’une alarme. Dans ce
cas, passée cette date et heure limite, l’alarme est automatiquement démasquée.
Masquage d'une alarme ou d'un groupe d'alarmes
Pour masquer une alarme ou un groupe d'alarmes, cliquer sur le bouton Masquer....
Ce bouton provoque l'affichage de la liste des alarmes non masquées.
Pour masquer une alarme, sélectionner l'alarme désirée dans la liste puis valider par
le bouton OK.
Pour masquer un groupe d'alarmes, sélectionner le groupe d'alarmes désiré au moyen
des filtres Station (pour sélectionner une station), Astreinte (pour sélectionner un
groupe d'astreinte) ou Groupe (pour sélectionner un groupe fonctionnel), cliquer sur
le bouton radio Liste sélectionnée, puis valider par le bouton OK.
Après sélection d’une alarme ou d’un groupe d’alarme, une boite de dialogue est
affichée pour définir la date et l’heure limite de masquage et saisir un commentaire
éventuel (voir § 6.17.1 ci-dessous).
Le masquage ne sera pris en compte qu'à la sortie de la boite de dialogue Alarmes
masquées, en cliquant sur OK.
Démasquage d'une alarme
Pour démasquer une alarme, il faut d'abord la sélectionner dans la liste (en cliquant
sur la ligne correspondante), puis cliquer sur le bouton Démasquer. Ce bouton n'est
validé que si une alarme est sélectionnée dans la liste.
Consultation, édition du commentaire, modification de la date limite
Pour consulter ou modifier le commentaire de masquage d’une alarme, ou pour
modifier la date et l’heure limite de masquage d’une alarme, sélectionner l’alarme
dans la liste (en cliquant sur le ligne correspondante), puis cliquer sur le bouton
Editer... (voir § 6.17.1 ci-dessous). Ce bouton n'est validé que si une alarme est
sélectionnée dans la liste.
Impression
Cliquer sur le bouton Imprimer pour imprimer la liste des alarmes masquées.
L'imprimante utilisée est l'imprimante sélectionnée par la commande Configuration
de l'impression... du menu Fichier. Si aucune configuration n'a été effectuée, c'est
l'imprimante par défaut.
6-46
Exploitation
Pour définir le format d'impression du journal, cliquer avec le bouton droit de la
souris dans la liste affichée, puis sélectionner la commande Impression... dans le
menu contextuel affiché.
Exportation
La liste des alarmes masquées peut être exportée dans un fichier ou dans le pressepapier.
Pour réaliser cette opération, cliquer dans la liste avec le bouton droit de la souris,
puis, dans le menu contextuel affiché, sélectionner la commande Exporter....
Dans la boite de dialogue affichée, choisir les colonnes à exporter, le format
d'exportation (entête, séparateur) et la destination (fichier ou presse-papier).
6.17.1
Masquage d’une alarme
Le masquage et le démasquage d’une alarme ou d’un groupe d’alarmes peut être
effectué en utilisant la commande Alarme masquée du menu contextuel associé à
chacune des vues de variables de l’écran principal (voir § 4.6.1.4 « Variables »).
La liste des alarmes masquées peut être affichée en sélectionnant la commande
Masquage des alarmes... du menu Exploitation, ou en cliquant sur le bouton
Voir ci-dessus.
.
Date et heure de début
Définir ici la date et l'heure de début de masquage. A partir de ce temps, l'alarme
sera automatiquement masquée.
Le choix Maintenant indique que l'alarme est immédiatement masquée, à partir de la
validation en cliquant sur le bouton OK.
Date et heure de fin
Définir ici la date et l'heure de fin de masquage. Passé ce temps, l'alarme sera
automatiquement démasquée.
Le choix Pas de limite indique que l'alarme est masquée sans limite de temps. Elle
restera masquée jusqu'à ce qu'un opérateur vienne explicitement la démasquer.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-47
Exploitation
Commentaire
Ecrire dans ce champ le commentaire indiquant la raison du masquage de l'alarme (ou
toute autre information liée au masquage).
6.18 Renvoi groupe
Les appels d’alarme destinés à un groupe peuvent être renvoyés vers un autre groupe
d’opérateurs, soit en renfort (besoin d’une compétence complémentaire), soit en
substitution (impossibilité de traiter l’alarme au niveau du groupe).
Une demande de renvoi groupe peut être effectuée soit à partir de la table des
alarmes en sélectionnant les alarmes à renvoyer dans la table et en cliquant sur le
bouton Renvoi groupe…, soit à partir de la liste des variables affichée dans une vue
de l’écran principal en sélectionnant les alarmes à renvoyer dans la liste affichée
puis en sélectionnant la commande Renvoi groupe... du menu contextuel associé à la
vue.
La boite de dialogue affichée permet de sélectionner le groupe de renvoi pour chacun
des groupes attachés aux alarmes sélectionnées (groupes appelés ou en cours
d’appel), avec option de substitution (abandon de l’appel du groupe correspondant)
ou non.
Astreinte
Liste des groupes d’astreinte appelés ou en cours
d’appel
pour
l’alarme
(ou
les
alarmes)
sélectionnée(s).
Substit.
Sélection "substitution" ou non. Si la case est cochée,
l’appel du groupe désigné dans la 1ère colonne est
abandonné.
Nouveau groupe destinataire Sélection du groupe de renvoi. Seuls les groupes
définis comme groupes de substitution pour le groupe
désigné dans la 1ère colonne sont proposés (voir §
5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »). Le
choix "-" indique qu’aucun groupe n’est sélectionné.
Pour chacun des groupes affichés dans la colonne Astreinte, sélectionner le groupe de
renvoi désiré dans la liste déroulante affichée en cliquant sur la ligne correspondante
6-48
Exploitation
de la colonne Nouveau groupe destinataire. Pour abandonner l’appel du groupe
désigné dans la 1ère colonne, cocher la case de la colonne Substit.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-49
Exploitation
6.19 Contrôle des liaisons DDE et OPC
Pour contrôler l'état des liaisons établies avec les applications serveur DDE ou OPC,
sélectionner la commande "Liaisons..." du menu "Fichier".
La liste des liaisons contient la liste des variables en cours de scrutation DDE ou OPC,
pour lesquelles la liaison avec le serveur DDE ou OPC a bien été établie et une
réponse a été reçue :
Serveur :
Nom de l'application serveur
Groupe :
Nom du groupe d'appartenance de la variable (rubrique DDE
pour les variables DDE)
Article :
Nom de la variable
Valeur :
Valeur courante de la variable
Cette liste peut être personnalisée1.
1
La liste des liaisons peut être personnalisée : sélection des colonnes à afficher, ordre, largeur et titre
des colonnes, alignement du titre ou du contenu d'une colonne.
Pour effectuer cette personnalisation, positionner le curseur de la souris sur la colonne dont on
souhaite modifier la présentation et cliquer sur le bouton droit de la souris. Sélectionner ensuite la
commande adéquate dans le menu contextuel affiché. La nouvelle configuration est automatiquement
enregistrée pour être rétablie lors des prochaines sessions.
La largeur de chacune des colonnes peut être ajustée visuellement en positionnant le curseur de la
souris dans la ligne de titre sur la barre de dimensionnement concernée, puis en cliquant et glissant
pour obtenir la dimension désirée.
Cette liste peut être triée suivant l'ordre croissant ou décroissant de chacune de ses colonnes. Pour
effectuer un tri, cliquer sur le titre de la colonne désirée : une flèche indiquera le sens croissant du tri.
Cliquer à nouveau sur le titre de la colonne pour inverser l'ordre du tri (flèche inversée).
6-50
Exploitation
Liaisons établies
Le nombre de liaisons établies est indiqué au-dessus de la liste sous la forme :
Nombre de réponses reçues / Nombre connexions établies / Nombre de liaisons à établir
Option Afficher toutes les variables
Cette case à cocher permet d'afficher la valeur courante de toutes les variables
définies, y-compris celles qui ne sont pas mises en scrutation (variables autres que
DDE ou OPC).
Bouton Rétablir les liaisons
Ce bouton permet d'établir (ou rétablir) les liaisons avec les variables déclarées en
scrutation dans la liste des variables à superviser.
Nota : L'établissement des liaisons est réalisé automatiquement au lancement de
l'application. Toutefois, si des liaisons n'avaient pu être établies (application horsservice) ou ont été rompues depuis, cette commande permet de les rétablir
"manuellement".
Bouton Fermer les liaisons
Ce bouton permet de fermer les liaisons en cours (arrêt de toutes les scrutations).
6.20 Imprimante fil de l'eau
Le journal des événements peut être transmis au "fil de l'eau" sur une imprimante.
Pour sélectionner et configurer cette imprimante, cliquer la commande "Imprimante
fil de l'eau..." du menu "Fichier".
Pour effectuer la recherche rapide d'une ligne dans la liste, sélectionner la colonne de recherche en
cliquant sur son titre, puis faire glisser l'ascenseur : une "bulle" affiche en permanence le contenu de la
colonne sélectionnée pour la 1ère ligne de la liste correspondant à la position de l'ascenseur.
ALERT
Manuel Utilisateur
6-51
Exploitation
Sélectionner l'imprimante désirée dans cette boite de dialogue, ou choisir l'option
"Hors service" si on n'utilise pas d'imprimante "fil de l'eau".
L'imprimante fil de l'eau peut être connectée sur un port local ou le port d'un autre
PC connecté en réseau. Ce doit être obligatoirement une imprimante de type "ligne"
(matricielle), et non pas une imprimante de type "page" (laser).
Cliquer sur le bouton Options pour configurer l'imprimante.
6-52
Options
7 OPTIONS
7.1 Options générales
Pour accéder à la configuration des options générales de l'application, sélectionner la
commande Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner l'onglet Général.
Cette boite de dialogue peut aussi être appelée à partir du menu contextuel associé à
la racine de l’arborescence de l’écran principal.
Avancé...
Cliquer sur ce bouton pour définir les paramètres avancés du logiciel (page de
démarrage, interface utilisateur, fonctionnement en service, langue de base).
Voir § 7.1.1 « Paramètres avancés ».
ALERT
Manuel Utilisateur
7-1
Options
Barre de titre
Ce champ permet de modifier le contenu de la barre de titre de l'application (40
caractères maximum).
Le titre par défaut à l'origine est "ALERT".
Stations
Mode de gestion des stations :
 L'option Stations Alert indique que les stations définies dans l'application sont des
stations réelles, équipées du logiciel Alert pour la centralisation des alarmes et
capables de gérer une astreinte locale en synchronisation avec la station de
centralisation.
 L'option Stations virtuelles indique que les stations définies dans l'application sont
des stations virtuelles créées pour segmenter les données et/ou la gestion
d'astreinte en entités signifiantes (représentation de sites distants, sociétés,
métiers...).
Export base de données
Cette option permet de configurer et activer ou désactiver l'export en temps réel vers
une base de données externe (voir § 8.3 « Exportation base de données externe »). Ce
groupe n'est validé que si l'option "export base de données" est validée par la licence
du logiciel.
 Cocher l'option Activer l'export base de données pour activer la fonctionnalité
d'export base de données. Décocher cette option pour arrêter l'export base de
données.
 Cliquer sur le bouton "Liaison..." pour sélectionner les fichiers d'accès à la base de
données à utiliser :
 AlertDB_AlarmDef.udl (base de données de configuration)
 AlertDB_AlarmLog.udl (base de données historique)
Ces fichiers sont installés par défaut dans le sous répertoire "Bases" de l'application.
Les paramètres d'accès à la base de données désirée devront avoir été préalablement
configurés et testés en ouvrant chacun de ces fichiers (par double-clic).
Prise de contrôle à distance
Ce groupe permet de définir les paramètres de gestion d'un logiciel externe de prise
de contrôle à distance (voir § 8-28 « Prise de contrôle à distance »).
).
 La liste déroulante Port utilisé désigne le port qui doit être partagé avec le logiciel
de prise de contrôle à distance. Ce port sera réaffecté automatiquement au logiciel
de prise de contrôle à distance, soit au lancement du logiciel si le logiciel de prise
de contrôle à distance est déjà lancé et a pris le port, soit sur demande explicite
d'un opérateur distant (commande 99 du serveur vocal).
 Le champ d'édition Attente appel définit la temporisation maximum d'attente du
rappel pour prise de contrôle à distance. Cette temporisation est comptée à partir
de la libération de la ligne téléphonique. Passé ce délai, le logiciel de contrôle à
distance est arrêté et le port de communication est récupéré pour la gestion
d'astreinte. Afin de garantir le temps de lancement de l'application de prise de
contrôle, il est préférable de ne pas descendre en dessous de 30 secondes.
7-2
Options
 Lorsque l'option Priorité aux alarmes est cochée, toute demande d'appel
déclenchée lors d'une session de prise de contrôle à distance qui nécessitera
l'utilisation du port affecté au logiciel de contrôle à distance entraînera l'affichage
d'un message d'alerte pour avertir l'opérateur que la session de prise de contrôle
sera abandonnée dans le délai qui a été défini dans le champ adjacent.
 Le champ d'édition Délai avant raccrocher définit le délai d'attente pour forcer
l'arrêt de la session de contrôle à distance lorsque le port utilisé par le logiciel de
contrôle doit être utilisé par la gestion d'astreinte. Ce délai n'est effectivement pris
en compte que si l'option "priorité aux alarmes" est cochée.
Archivage
Ce groupe définit la durée du stockage des informations enregistrées. Pour chaque
type d'information, les informations antérieures à la durée d'archivage spécifiée sont
détruites automatiquement, au lancement de l'application ALERT ainsi qu'à chaque
changement de jour.
Les informations archivées sont :
 L'historique des alarmes : fichiers journaliers de type "HAAMMJJ.LOG" dans le sousrépertoire "HISTO" (100 jours par défaut).
 Le journal des événements : fichiers journaliers de type "TAAMMJJ.LOG" dans le
sous-répertoire "TRACE" (100 jours par défaut).
 Le journal de maintenance : fichiers journaliers de type "RAAMMJJ.LOG" dans le
sous-répertoire "REPORT", ainsi que les fichiers "sons" de type "MAAXXXXX.WAV"
associés (100 jours par défaut).
 Messages vocaux diffusés : fichiers "sons" de type "MCXXXX.WAV" dans le sousrépertoire "MESSAGE" (7 jours par défaut).
Sauvegarde automatique de la configuration
Ce groupe permet de paramétrer une sauvegarde périodique de la configuration dans
le répertoire souhaité. Pour cela, il suffit de choisir une période (jour et heure), le
répertoire de sauvegarde (répertoire de l’application par défaut) et le préfixe du nom
de fichier de sauvegarde ("Backup" par défaut). Le choix de jour "---" invalide la
sauvegarde automatique.
Les fichiers de sauvegarde automatique générés sont des fichiers compressés (format
ZIP), enregistrés sous un nom du type :
"PPPP_YYYY-MM-DD.abf"
avec PPPP = préfixe ("Backup" par défaut).
YYYY = année
MM = mois
DD = jour
Le paramètre Nombre de fichiers pour l’historique des sauvegardes définit le
nombre maximum de fichiers de sauvegarde automatique conservés dans le répertoire
de sauvegarde. Au-delà de ce nombre les fichiers de sauvegarde les plus anciens sont
automatiquement supprimés.
Supervision des alarmes
Ce groupe permet l'activation et la configuration du module « Serveur de
Supervision » pour la visualisation graphique des alarmes, ainsi que le paramétrage de
la fonctionnalité RSS de notification automatique des alarmes par fil RSS.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-3
Options
 Cocher la case Activation Alert Supervision pour activer le module serveur de
supervision permettant l’affichage via le serveur Web intégré de pages de
visualisation graphique des alarmes et des données supervisées (tableaux
synoptiques, plans du site, …).
 Cliquer sur le bouton Configuration… adjacent pour configurer le fonctionnement
du module serveur de supervision » (voir § 7.1.2 « Configuration serveur de
supervision »).
 Cliquer sur le bouton RSS… pour définir le fil RSS de notification des alarmes (voir
§ 7.1.4 « Configuration du fil RSS »).
Login / Logout
 L'option Commandes autorisées hors login permet d'autoriser certaines opérations
sans avoir besoin de se loguer sur l'application : acquittement d'appel ou d'alarme,
masquage/démasquage d'alarme, édition d'un commentaire d'alarme ou d'un
rapport, émission d'un appel, ...
Lorsque cette option est validée, toute commande nécessitant la désignation de
l'opérateur responsable de l'opération commandée (acquittement, masquage, ...)
provoque l'affichage d'une boite de dialogue pour la saisie du nom de l'opérateur et
de son mot de passe associé. La commande n'est acceptée que si le profil de
l'opérateur désigné autorise la commande en question.
 Le paramètre Délai d'inactivité avant logout automatique définit le temps au bout
duquel l'application sera automatiquement déloguée s'il n'y a eu aucune action
opérateur durant ce temps (action clavier ou souris).
La valeur 0 correspond à un temps infini (pas de logout automatique).
7.1.1
Paramètres avancés
La boite de dialogue Paramètres avancés permet de définir les paramètres avancés
du logiciel (page de démarrage, interface utilisateur, fonctionnement en service,
langue de base).
7-4
Options
Page de démarrage
La page affichée au démarrage du logiciel peut être définie en sélectionnant une des
options de ce groupe. Lorsque le choix "aucune" est sélectionné, l'écran de démarrage
ne comporte aucune fenêtre.
Service
Sélectionner cette option pour déclarer le logiciel comme service Windows.
Lorsque cette option est validée, le logiciel s’inscrit automatiquement dans la table
des services Windows et il sera ensuite automatiquement lancé en service lors des
prochains redémarrages de la machine et sera opérationnel même si aucune session
n’est ouverte.
Pour supprimer l’inscription du logiciel dans la table des services Windows, il suffit de
décocher cette option.
(Voir $ 8.8 «Alert en service»)
Langue de base
Sélection de la langue de base, utilisée pour identifier les serveurs de données et les
variables définies dans les références externes du serveur DDE et OPC d’ALERT. C’est
aussi la langue de référence utilisée pour les messages et les labels non définis dans
une langue. Voir § 8.4 Gestion multilingue.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-5
Options
7.1.2
Configuration serveur de supervision
La boite de dialogue Configuration Serveur Supervision permet de configurer le
fonctionnement du module serveur de supervision permettant l’affichage via le
serveur Web intégré de pages de visualisation graphique des alarmes et des données
supervisées (tableaux synoptiques, plans de localisation, …).
Serveur Web
Ce groupe permet de définir les paramètres du serveur Web intégré.
 Le champ d’édition Répertoire racine du serveur définit le répertoire de base du
serveur Web à partir duquel sont référencées les pages HTML affichées. Par défaut
c’est le répertoire courant du logiciel.
 Le champ d’édition Port HTTP définit le port IP utilisé par le protocole HTT¨P du
serveur WEB (8080 par défaut).
 Le champ d’édition Port Java définit le port IP de communication utilisé par les
applets Java encapsulées dans les pages HTML affichées (6700 par défaut).
Editeur de synoptiques
Ce groupe permet de désigner l’éditeur de synoptiques à utiliser pour créer et
modifier les pages HTML à afficher et de définir le fichier projet contenant ces pages.
 Le champ d’édition Répertoire éditeur de synoptiques définit le répertoire où se
trouve le programme d’édition de synoptiques (VAEdit.exe). Cliquer sur le bouton
adjacent pour rechercher et sélectionner ce répertoire.
 Le champ d’édition Chemin du fichier projet définit le chemin du fichier projet à
utiliser par l’éditeur de synoptiques. Cliquer sur le bouton
adjacent pour
rechercher et sélectionner ce fichier.
7-6
Options
Plug-in Navigateur Web
Ce groupe permet l'activation et la configuration du plug-in « Navigateur Web ».
 Cocher la case Afficher le plug-in navigateur pour valider l’affichage d’un onglet
navigateur Web permettant d’intégrer dans l’écran d’exploitation du logiciel les
pages de visualisation graphique des alarmes et des données supervisées générées
par le module serveur de supervision.
 Cliquer sur le bouton Configuration… adjacent pour configurer les paramètres de
l’onglet navigateur Web (Page d’accueil à afficher et titre de l’onglet). Voir cidessous.
7.1.3
Configuration navigateur Web
La boite de dialogue Configuration page Navigateur Web permet de définir la page
HTML d’acceuil à afficher dans l’écran attaché à l’onglet navigateur Web.
Saisir dans le champ URL page d’accueil la référence de l’hyper lien avec la page
d’accueil désirée.
Cette boite de dialogue permet également de mofifier le libellé de l’onglet
navigateur Web (« Supervision » par défaut).
7.1.4
Configuration du fil RSS
La boite de dialogue Configuration fil RSS permet de configurer la fonctionnalité de
notification automatique des alarmes par fil RSS.
La fonctionnalité de flux RSS (Really Simple Syndication) permet de diffuser
automatiquement, à partir d’un serveur WEB, des informations évenementielles
(actualité, nouvelles, alertes, …) à destination des applications clientes abonnées au
flux en question. Les informations à transmettre sont écrites dans un fichier XML,
stocké sur un serveur WEB, en utilisant un format normalisé.
La fonctionnalité RSS d’ALERT permet de générer automatiquement un fichier XML au
format RSS 2.0, présentant la liste des alarmes présentent sur le système, et de
transmettre ce fichier par FTP à destination d’un serveur WEB public. Le fichier XML
est regénéré et trasnmis périodiquement, chaque fois que l’état des alarmes a été
modifié (apparition, disparition, acquittement).
ALERT
Manuel Utilisateur
7-7
Options
L’option Activation flux RSS permet de valider/dévalider la fonctionnalité de
notification automatique des alarmes par fil RSS.
La configuration du fonctionnement du flux RSS comprend la configuration de l’accès
FTP à un serveur WEB public (accessible depuis n’importe quel lecteur de fil RSS) et la
définition de quelques paramètres propres au flux RSS.
Accès FTP
 Définir dans le champ URL serveur FTP le libellé de l’URL du serveur FTP
destinataire de fichier XML de flux RSS.
 Définir dans le champ Port le numéro de port utilisé par le serveur pour l’accès FTP
(21 par défaut).
 Préciser, si nécessaire, dans le champ Répertoire serveur, le chemin complet du
répertoire de stockage du fichier XML sur le serveur, relativement à la racine du
serveur FTP.
 Définir les paramètres d’authentification de l’accès FTP, en précisant, pour les
accès de type Normal, un identificateur (champ Utilisateur) et un mot de passe.
Paramètres flux RSS
 Définir dans le champ Nom du fichier RSS le nom du fichier XML qui sera généré
pour enregistrer la liste des alarmes courantes (Alarm_RSS.xml par défaut)
 Définir dans le champ Période de rafraîchissement du flux, le temps maximal de
scrutation du fichier XML par le lecteur de fil RSS (en minutes).
7-8
Options
7.2 Options de supervision
Pour accéder à la configuration des options générales de l'application, sélectionner la
commande Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner l'onglet Supervision.
Bouton Serveurs...
Ce bouton donne accès à la liste des serveurs DDE et OPC référencés dans la liste de
scrutation.
Il permet de définir une liste de serveurs secondaires redondants pour chaque serveur
défini (voir § 7.2.1 « Serveurs DDE secondaires »).
Bouton Alias...
Ce bouton donne accès la configuration des noms d'alias DDE.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-9
Options
Les noms d'alias DDE permettent d'utiliser le même nom pour référencer des serveurs
ou des rubriques différents dans des configurations redondantes (voir § 7.2.2
« Définition des noms d'alias »).
Bouton Options OPC...
Ce bouton donne accès à la configuration de l'interface client et serveur OPC.
Médiateur
Ce groupe permet de sélectionner le module médiateur
l'application surveillée.
1
chargé de l'interface avec
Sélectionner dans la liste déroulante le nom du module "Médiateur". Par défaut, il n'y
a pas de médiateur sélectionné (choix "-"). Pour ajouter un médiateur dans la liste, il
suffit simplement de copier le fichier DLL du médiateur dans le répertoire de
l'application ALERT, ce nom ayant obligatoirement le format : "M-XXXXXX.DLL,
"XXXXX" étant une chaîne d'identification du médiateur.
 Le bouton Configuration... permet d'accéder à un écran de configuration du
médiateur sélectionné. Il n'est validé que s'il y a un médiateur sélectionné et si ce
dernier offre un service de configuration.
 Le bouton Initialisation permet de demander la réinitialisation du module
médiateur. Il n'est validé que s'il y a un médiateur sélectionné.
 L'option Activation processeur message permet d'activer le médiateur de
traitement de messages (processeur message). Si le processeur message n'est pas
installé, cette option est grisée. Lorsque le processeur message est activé, il peut
être configuré par la commande Processeur message... du menu Configuration.
Paramètres de scrutation
 La valeur Tempo avant init scrutation définit l'intervalle de temps entre
l'initialisation de l'application (avec lancement des applications externes) et
l'établissement des liaisons avec les applications surveillées. Cette temporisation
permet d'attendre l'initialisation complète des applications avant de les solliciter.
 La valeur Tempo avant reprise scrutation définit la temporisation déclenchée à la
rupture des liaisons avec une application externe avant de tenter de les rétablir
automatiquement. Cette temporisation sera relancée jusqu'au rétablissement des
liaisons.
Si cette valeur est nulle, il n'y a pas de restauration automatique des liaisons.
 La valeur Tempo attente réponse requête définit le délai maximum d'attente de
réponse pour les requêtes explicites DDE ou OPC transmises. Ces requêtes sont
transmises vers tous les événements à surveiller à l'établissement des liaisons, puis
périodiquement vers les événements définis avec l'option "requête périodique". Si
cette temporisation est nulle, les requêtes sont effectuées en mode synchrone
(blocage sur attente réponse).
 La valeur Période de scrutation (requêtes) définit la période du cycle de
scrutation des événements définis avec l'option "requête périodique". A l'échéance
de cette période, tous les événements définis avec l'option "requête périodique"
1
Un module "médiateur" est un module DLL qui prend en charge l'échange des informations entre le
gestionnaire d'astreinte ALERT et l'application surveillée.
7-10
Options
font l'objet d'une requête DDE ou OPC explicite, ce qui permet de tester que
l'application surveillée répond toujours.
 Le choix Scrutation : Toujours / Poste actif seulement définit le mode de
scrutation par défaut du poste.
Le choix « Toujours » indique que les serveurs de données établissent toujours la
liaison avec leur source de données respectives, quelque soit l’état du poste (poste
actif ou non).
Le choix « Poste actif seulement » indique que les liaisons ne sont établies que
lorsque le poste est actif (voyant « Astreinte » en vert).
 L'option Requête initiale sur demande d'avis permet de forcer une requête initiale
sur les variables de type DDE mises en scrutation pour récupérer la valeur courante
de la variable en question.
Cette option doit être validée si le serveur DDE de l'application surveillée ne
fournit pas de valeur initiale en retour des demandes d'avis (le serveur ne transmet
la valeur qu'au prochain changement).
Elle doit être invalidée si le serveur DDE de l'application surveillée retourne des
valeurs incohérentes sur requête explicite après une demande d'avis tant que la
variable en question n'a pas été acquise par le serveur.
 L'option Requête avant demande d'avis précise, lorsque l'option "Requête
initiale..." est validée, que la requête doit être effectuée avant la demande d'avis.
 L’option Défaut de liaison pour les valeurs invalides permet de déclencher un
défaut de liaison si la valeur d’une variable est invalide malgré une bonne
connexion, suite par exemple à une indication de mauvaise qualité en OPC.
Ce paramètre peut être redéfini au niveau de chaque serveur de données et de
chaque variable.
Variable destinataire des événements consignés (journal)
Cette option permet de définir une variable d'une application externe serveur DDE ou
OPC destinée à recevoir la trace des événements enregistrés par ALERT (login
opérateurs, alarmes, acquittements, ...).
La référence à cette variable peut être saisie directement ou bien recherchée en
cliquant sur le bouton à droite du champ d'édition.
Pour invalider la diffusion des événements vers une variable externe, il suffit
d'effacer la référence de la variable définie.
Les événements consignés sont transmis vers la variable DDE sélectionnée sous la
forme :
"Code événement" <Tab> "Paramètres"
(Voir le tableau de la page suivante pour le codage des événements).
Variable "Chien de garde"
Cette option permet de définir une variable d'une application externe serveur DDE ou
OPC qui sera ensuite écrite cycliquement, avec la valeur d'un compteur incrémenté à
chaque cycle. Cette variable pourra être testée par l'application externe pour vérifier
que son contenu varie en fonction du cycle paramétré, et contrôler ainsi que le
logiciel de gestion d'astreinte fonctionne normalement.
Cette référence peut être saisie directement ou bien recherchée en cliquant sur le
bouton à droite du champ d'édition.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-11
Options
 Le paramètre Cycle définit la période du cycle d'écriture de la variable désignée,
en secondes. Une valeur nulle invalide la gestion du chien de garde.
 Le paramètre Modulo définit la valeur maximale du compteur transmis. Lorsqu'il
atteint cette valeur, le compteur est remis à zéro.
 Le paramètre Format permet de définir la valeur qui sera écrite dans la variable
externe "chien de garde" désignée. Par défaut le format d'écriture contient juste la
valeur du compteur, codifiée sous le format "&C". On peut y inclure n'importe
quelle chaîne numérique ou alphanumérique, ainsi que des caractères de
tabulation à condition de les codifier sous la forme "&T".
Pour invalider la gestion du chien de garde, il suffit d'effacer la référence de la
variable définie ou bien de mettre le cycle d'écriture à 0.
7-12
Options
Code
Paramètres
Signification
Initialisation application ALERT
Fermeture application ALERT
Login opérateur
Logout opérateur
Appel sortant pour message
Appel sortant sur alarme
Opérateur averti
Opérateur non averti
Echec appel
Alarme
Acquittement alarme 1
Retour à l'état normal
Acquittement appel opérateur 2
Evénement simple
Appel entrant d'un opérateur
Appel groupe abouti
Appel groupe non abouti
Dérogation au planning d'un groupe 3
Fin dérogation planning d'un groupe
Modification de la date système
Accès en télé-exploitation
Déconnexion port
Défaut port de com (modem)
Défaut liaison avec l’application
Message d'information
Mise hors-service opérateur
Remplacement opérateur
Masquage d'une alarme
Démasquage d'une alarme
Connexion port
Désactivation astreinte en mode redondant4
Activation astreinte en mode redondant 4
Fin d'accès en télé-exploitation
Erreur
Mise en service opérateur
Refus d’un appel (acquit appel négatif) 2
Relève de l’équipe A par l’équipe B dans le
groupe G 5
37
<opérateur>
<opérateur>
<opérateur> (<port>:<driver>)
<opérateur> (<port>:<driver>)
<opérateur>
<opérateur>
<opérateur>: <cause>
<message d'alarme>
<message d'alarme> / <opérateur>
<message d'alarme>
<opérateur>/ <opérateur>
<message d'alarme>
<opérateur> (<port>)
<groupe d'astreinte>
<groupe d'astreinte>
<groupe d'astreinte> (-> <équipe>)
<groupe d'astreinte>
<opérateur> (<port>)
<port>
<port>
<référence serveur ou variable>
<information>
<opérateur>
<opérateur> / <remplaçant>
<alarme> / <opérateur>
<alarme> / <opérateur>
<port>
<opérateur>
<description erreur>
<opérateur>
<opérateur> / <opérateur>
Groupe <G> relève équipe <A> -> <B>
/ <opérateur>, retard max <n>
minutes
Groupe <G> relève équipe <A> -> <B>
38
39
Groupe <G> équipe <E> / <opérateur>
<opérateur> -> <status>
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
Echec relève de l’équipe A par l’équipe B
dans le groupe G (tempo échue) 5
Fin astreinte anticipée groupe G équipe E
Changement d’état opérateur (disponibilité)
1
Si l'acquittement est commandé par une application externe, sans identification d'opérateur, la partie
"/ opérateur" est omise.
2
Si l'appel est acquitté par l'opérateur appelé lui-même, la partie "/ opérateur" est omise.
3
Si aucune équipe n'est définie en dérogation, la partie "(-> équipe)" est omise.
4
En mode redondant
5
Si 1ère relève, la partie "équipe <A>" est omise, si retard par défaut, la partie ", retard…" est omise.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-13
Options
Format des événements transmis
7-14
Options
7.2.1
Serveurs DDE secondaires
Pour accéder à la configuration des serveurs de données secondaires, sélectionner la
commande Options... du menu Configuration, puis, sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner en cliquant dessus l'onglet Supervision. Cliquer ensuite sur le bouton
Serveurs... situé en haut de la page.
Cette boite de dialogue permet de définir une liste de serveurs secondaires
redondants pour chaque serveur DDE ou OPC référencé dans la liste de supervision. En
temps normal, les connexions DDE et OPC sont établies avec les serveurs primaires. En
cas de rupture de liaison avec un serveur primaire, la connexion est automatiquement
rétablie avec le 1er serveur disponible dans la liste des serveurs secondaires associés.
Canaux primaires
Cette liste affiche la liste de tous les serveurs DDE et OPC référencés dans la liste de
scrutation, que ces serveurs soient sur le poste local ou un autre poste du réseau.
La colonne Sujet n'est renseignée que pour les serveurs DDE.
La dernière colonne affiche le nombre de serveurs secondaires associés.
Canaux secondaires
Cette liste affiche la liste des serveurs DDE et OPC secondaires associés au serveur
sélectionné dans la liste "Canaux primaires". Ces serveurs seront sollicités, en cas de
défaillance du serveur primaire associé, conformément à l'ordre défini dans la liste.
Bouton Ajouter...
Cliquer sur ce bouton pour ajouter un nouveau serveur secondaire à la liste des
serveurs secondaires associés au serveur sélectionné dans la liste des serveurs
primaires. La boite de dialogue affichée permet de sélectionner une machine (un
poste du réseau) et un serveur.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-15
Options
Bouton Editer...
Cliquer sur ce bouton pour modifier la définition du serveur secondaire sélectionné
dans la liste des serveurs secondaires. La boite de dialogue affichée permet de
modifier la machine sélectionnée (poste du réseau) et le serveur.
Bouton Supprimer
Cliquer sur ce bouton pour supprimer le serveur secondaire sélectionné dans la liste
des serveurs secondaires.
Boutons
et
Utiliser ces boutons pour respectivement monter ou descendre le serveur secondaire
sélectionné dans la liste des serveurs secondaires. Les serveurs secondaires sont
utilisés suivant l'ordre de la liste affichée.
7.2.2
Définition des noms d'alias
Pour accéder à la configuration des noms d'alias, sélectionner la commande
Options... du menu Configuration, puis, sur la boite de dialogue à onglet affichée,
sélectionner en cliquant dessus l'onglet Supervision. Cliquer ensuite sur le bouton
Alias... situé en haut de la page.
Les noms d'alias DDE permettent d'utiliser le même nom pour référencer des serveurs
ou des rubriques différents dans des configurations redondantes.
Liste des alias serveur
Cette liste affiche les noms d'alias définis pour les serveurs DDE, sous la forme :
<nom alias> -> <serveur DDE> (liste des sujets attachés au serveur)
Liste des alias sujet
Cette liste affiche les noms d'alias définis pour les sujets (ou rubriques) DDE, sous la
forme :
<nom alias> -> <sujet DDE>
Bouton Ajouter...
Ce bouton permet de définir un nouvel alias (voir ci-dessous).
7-16
Options
Bouton Editer...
Ce bouton permet d'éditer l'alias sélectionné dans la liste des alias serveur ou la liste
des alias sujet (voir ci-dessous).
Bouton Supprimer
Ce bouton permet de supprimer l'alias sélectionné dans la liste des alias serveur ou la
liste des alias sujet.
7.2.2.1
Définition d’un d'alias
Option Alias Serveur
Association d'un nom d'alias à un nom de serveur DDE et définition d'une liste de
sujets attachés
Option Alias Sujet
Association d'un nom d'alias à un sujet ou rubrique DDE.
Alias
Ce champ contient le nom de l'alias défini.
Serveur/Sujet
Ce champ contient le nom du serveur ou du sujet DDE (suivant la sélection effectuée
au dessus) référencé par l'alias.
Sujets définis
Cette liste affiche les alias sujet qui ont été définis.
Sujets attachés
Cette liste affiche les alias sujets attachés à l'alias serveur désigné dans le champ
alias. Cette liste n'est valide que cet alias est un alias serveur.
La liste des sujets attachés à un serveur permet de prédéfinir la sélection des sujets
lorsque l'alias serveur est sélectionné lors de la définition d'une référence DDE.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-17
Options
Bouton +
Ce bouton ajoute l'alias sujet désigné dans le champ alias à la liste des sujets.
Bouton >>
Ce bouton ajoute le sujet sélectionné dans la liste des sujets à la liste des sujets
attachés.
Bouton <<
Ce bouton supprime le sujet sélectionné dans la liste des sujets attachés.
7-18
Options
7.3 Options d’affichage
Pour accéder à la configuration des options d’affichage, sélectionner la commande
Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner
l'onglet Affichage.
Langue
 Sélection de la langue utilisée pour l'interface opérateur (menus, dialogues,
messages, aide, etc.). C’est aussi la langue utilisée pour l’affichage et la définition
des labels multilingues (voir § 8.4 « Gestion multilingue »).
La langue définie sera prise en compte dès validation par la touche OK.
 Cliquer sur le bouton Police… pour sélectionner la police de caractères à utiliser
dans l’interface opérateur de l’application (police, style et taille).
ALERT
Manuel Utilisateur
7-19
Options
Contrôle Windows
 L'option "Menu système" valide l'affichage de la case "menu système" à gauche de
la barre de titre de la fenêtre principale. Cette option n'est prise en compte qu'au
lancement de l'application.
 L'option "Boutons agrandissement/réduction" valide l'affichage des contrôles de
dimension de la fenêtre principale (boutons de passage en icône et plein écran,
bordure d'ajustage de la taille de la fenêtre). Si cette option n'est pas validée, la
fenêtre est plein écran et ne peut être ni ajustée ni déplacée. Cette option n'est
prise en compte qu'au lancement de l'application, en ce qui concerne la
modification du type de la fenêtre affichée.
 L'option "Verrouillage touches ALT et CTL/ESC" valide le verrouillage des
commandes de commutation de tâche Windows (ALT/TAB, CTRL/ESC). Cette
option permet d'interdire à un utilisateur quelconque de passer à une autre
application Windows.
Tableau d'astreinte
 Sélection de la résolution utilisée dans le tableau d'astreinte.
Lorsque la résolution est diminuée (1/4 h -> 1/2 h -> 1 heure), un message de
confirmation est affiché pour prévenir l'opérateur que le planning risque d'être
modifié (extension des tranches horaires non alignées pour la nouvelle résolution).
Couleurs
 Personnalisation des couleurs représentatives du type des événements dans le
journal des événements et de l'état des alarmes dans la table des alarmes.
Sélectionner un état d'alarme dans la liste Table des alarmes ou un type
d'événement dans la liste Journal des événements, puis cliquer le bouton
Choisir.... Sélectionner ensuite la couleur désirée dans la palette affichée.
Le bouton Par défaut permet de revenir à la configuration par défaut des couleurs
associées aux états d'alarmes et aux événements.
Filtre de la configuration affichée
 Sélection de la station à consulter.
Cette sélection n'est autorisée que si la station locale (1ère station) est définie
comme "Station de Centralisation". Seules les stations "ALERT" (stations définies
avec un opérateur ayant le nom de la station et associé à un gestionnaire de
communication de type ALERT) sont proposées dans la liste. Le choix "(tous)" donne
l'accès aux données de toutes les stations.
Si une station est sélectionnée, le nom de la station sélectionnée sera affiché dans
la barre d'état en bas de la fenêtre principale, et seules les données de cette
station seront accessibles : données de configuration astreinte et supervision,
tableau d'astreinte, table des alarmes, historique des alarmes et journal des
événements.
7-20
Options
7.4 Options d'alarme
Pour accéder à la configuration des options de gestion des alarmes, sélectionner la
commande Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner l'onglet Alarmes.
Acquittement
Ce groupe définit les options liées à l'acquittement d'une alarme :
 Acquittement automatique sur retour à l'état normal. Cette option permet
d'acquitter automatiquement les alarmes en réglant le problème qui est à l'origine
de l'alarme. Cette option peut être redéfinie au niveau de chaque alarme.
 Acquittement automatique lorsque le groupe est averti. Cette option permet
d'acquitter automatiquement les alarmes après aboutissement du cycle d'appel.
Cette option peut être redéfinie au niveau de chaque alarme.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-21
Options
 Acquittements anonymes attribués à l'opérateur local. Cette option permet
l'identification des acquittements anonymes (en provenance de la supervision par
exemple) par attribution du nom de l'opérateur logué localement.
 Temporisation avant reprise du cycle d'appel si alarme non acquittée. Cette
valeur définit la temporisation maximum d'attente d'acquittement d'une alarme. Ce
nombre peut être compris entre 0 et 999 minutes, la valeur 0 annulant toute
temporisation (pas d'obligation d'acquitter l'alarme). A échéance de cette
temporisation, si l'alarme n'a pas été acquittée entre temps, le cycle d'appel est
réinitialisé vers l'équipe qui se trouve d'astreinte à ce moment.
Priorité
Ce groupe définit la gestion de la priorité des alarmes :
 Ordre des priorités inversé. Lorsque cette option n'est pas cochée, la priorité 0
est la priorité la plus faible. Lorsque cette option est cochée, la priorité 0 est la
priorité la plus forte.
 Période incrémentation automatique. Valeur par défaut du cycle
d’incrémentation automatique de la priorité d’une alarme en attente de
transmission. Cette fonctionnalité permet de rendre la priorité d’un alarme en
attente
fonction
de
son
ancienneté.
La valeur 0 (valeur par défaut) invalide l’incrémentation automatique des alarmes
en
attente.
Ce paramètre peut être redéfini au niveau de chaque serveur de données et de
chaque alarme.
Table des alarmes
Ce groupe définit les options de gestion de la table des alarmes :
 Suppression automatique des alarmes acquittées et inactives. Option de
suppression automatique d'une alarme de la table des alarmes lorsqu'elle est
inactive et acquittée.
Alarme locale
Ce groupe définit le traitement sonore des alarmes en local :
 Indicatif sonore du groupe. Validation de l'émission en local de l'indicatif sonore
du groupe d'astreinte attaché à l'alarme lorsqu'une alarme est détectée. Si
plusieurs groupes sont attachés à une alarme, le fichier son joué sera le fichier du
premier groupe défini dans la liste des groupes attachés.
Remarque : Cette option est validée pour toutes les alarmes définies attachées à
un groupe d'astreinte ayant un fichier son configuré. Il est aussi possible de jouer
un fichier son pour une alarme spécifique en définissant pour cette alarme une
action de type "Alarme sonore".
 Message vocal. Validation de l'émission en local du message audio rattaché à une
alarme lorsqu'une alarme est détectée. Cette émission suivra l'émission de
l'indicatif sonore du groupe, si cette dernière est validée. Si la case (Répété) est
cochée, le message sera joué en boucle jusqu'à l'acquittement de l'alarme.
Remarque : Cette option est validée pour toutes les alarmes de la liste de
scrutation. Il est aussi possible de jouer le message d'alarme sur le poste local pour
une alarme spécifique en définissant pour cette alarme une action de type
"Annonce vocale".
7-22
Options
Format par défaut des messages d'alarme
Ce groupe définit le format à utiliser pour les messages des alarmes, des retours à la
normale ou des acquittements qui n'ont pas de format spécifique associé.
Le format de message permet de définir un message composite qui sera créé au
moment du déclenchement de l'alarme concernée (ou pour un retour à la normale ou
un acquittement). Il peut contenir des parties fixes, reproduites telles quelles, et des
parties variables, qui font référence à des paramètres de l'alarme, en utilisant la
syntaxe suivante:
&M
Ce champ sera remplacé par le message d'alarme (message long) défini
pour la variable
&R
Ce champ sera remplacé par la référence externe de la variable (référence
DDE/OPC ou autre)
&O
Ce champ sera remplacé par l'identificateur numérique unique de la
variable (Oid)
&N
Ce champ sera remplacé par le nom de la variable.
&J
Ce champ sera remplacé par le nom du serveur de données de la variable.
&C
Ce champ sera remplacé par le code d'alarme (message court) défini pour
la variable
&S
Ce champ sera remplacé par le nom de la station attachée à la variable
&P
Ce champ sera remplacé par la valeur de la priorité définie pour la variable
&G
Ce champ sera remplacé par le nom du groupe d'alarme associé à la
variable
&A
Ce champ sera remplacé par le nom du groupe d'astreinte associé à la
variable
&V
Ce champ sera remplacé par la valeur de la variable au moment du
déclenchement de l'alarme.
&V*
Ce champ sera remplacé par la valeur courante de la variable au moment
de l'envoi du message.
&L
Ce champ sera remplacé par le nom de la station attachée à la variable
seulement si la station n'est pas la station locale.
&U
Ce champ sera remplacé par le nom de l'utilisateur qui acquitte l'alarme
(valable uniquement pour les acquittements).
&D
Ce champ sera remplacé par la date et l'heure de l'alarme au format
"JJ/MM/AA HH:MM/SS"
Si aucun format par défaut n'est défini, le format équivalent sera "&M" pour afficher
le message d'alarme, de retour à la normale ou d'acquittement uniquement, si ce
dernier est défini, ou "&R" pour afficher la référence de la variable si le message
d'alarme n'est pas défini.
Appel par défaut
Ce groupe définit les options par défaut d'appel sur retour à l'état normal et sur
acquittement des alarmes. Ces options peuvent être redéfinies au niveau de chaque
variable.
 Appel sur retour à la normale. Si cette option est cochée, le retour à l'état normal
des alarmes pour lesquelles cette option n'a pas été redéfinie spécifiquement
provoque un appel vers le groupe d'astreinte attaché.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-23
Options
 Appel sur acquittement. De même, si cette option est cochée, l'acquittement des
alarmes pour lesquelles cette option n'a pas été redéfinie spécifiquement provoque
un appel vers le groupe d'astreinte attaché.
Dans les deux cas seuls les opérateurs ayant l'option d'appel correspondante validée
sont appelés.
7.5 Options d'appel
Pour accéder à la configuration des options de gestion des appels, sélectionner la
commande Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée,
sélectionner l'onglet Appels.
Déclenchement des appels
Ce groupe définit les options liées au traitement des appels :
7-24
Options
 Appel abandonné si aucune équipe d'astreinte. Option d'abandon d'appel s'il n'y
pas d'équipe d'astreinte au moment de la détection d'une alarme (plage d'astreinte
vide ou groupe à l'état de dérogation sans équipe de repli).
Si cette option est validée, l'alarme est enregistrée dans la table des alarmes, mais
l'appel des opérateurs d'astreinte est abandonné. A la prochaine plage d'astreinte
valide (ou à la sortie de dérogation), il n'y aura pas d'appel pour les alarmes
enregistrées hors période d'astreinte, qu'elles soient acquittées ou non.
Si cette option n'est pas validée, l'alarme est enregistrée dans la table des alarmes
avec la demande d'appel correspondante. A la prochaine plage d'astreinte valide
(ou à la sortie de dérogation), l'appel sera automatiquement déclenché si l'alarme
en question n'a pas été acquittée entre-temps.
 Appel sur réactivation d'une alarme non acquittée. Si cette option n'est pas
validée, la procédure d'appel ne sera déclenchée qu'au premier passage à l'état
d'alarme et, tant que l'alarme ne sera pas acquittée, les passages suivants à l'état
d'alarme ne provoqueront pas de nouvel appel. Cette option est validée par défaut.
 Réactivation du cycle d'appel si nouvelle alarme. Lorsque cette option est
activée, l'apparition d'une nouvelle alarme réinitialise le cycle d'appel du groupe
concerné. Cela permet de garantir que toute nouvelle apparition d'alarme sera
signalée aux opérateurs même s'ils ont déjà été appelés. Cette option est validée
par défaut
 Abandon du cycle d'appel sur dérogation. Lorsque cette option est activée, le
passage d'un groupe en état de dérogation provoque la suspension immédiate du
cycle d'appel éventuellement en cours pour ce groupe. Cette option n'est pas
validée par défaut.
 Echec des appels en cours si plus d’équipe. Lorsque cette option est activée
(option par défaut), la sortie d’une période d’astreinte (aucune équipe au
planning) provoquera l’arrêt du cycle d’appels éventuellement en cours, avec
échec d’appel du groupe si les conditions d’appel abouti ne sont pas remplies.
 Trace échec appel pour opérateur hors service. Cette option permet de valider
ou non la trace dans le journal des événements des échecs d'appel consécutifs à
l'appel d'un opérateur hors service. Lorsque la mise en astreinte d'un opérateur est
commandée par l'affectation de son état en/hors service à partir de la supervision,
il est préférable de décocher cette option pour éviter des informations inutiles
dans le journal.
 Gestion des alarmes prioritaires en vocal. Lorsque cette option est validée,
toutes les alarmes ayant un niveau de priorité supérieur ou égal au niveau défini cidessous provoqueront l’émission d’appels prioritaires. Lorsqu’une alarme
prioritaire requiert un appel vocal et qu’aucune ligne vocale n’est disponible
(appels vocaux en cours), un des appels en cours est abandonné (après diffusion
d’un message d’information) pour permettre d’effectuer l’appel prioritaire.
L’appel abandonné sera repris aussitôt que possible (ligne vocale disponible).
 Les alarmes sont prioritaires en vocal si leur priorité est supérieure ou égale…
Cette valeur définit le niveau de priorité minimal des alarmes requérant le
déclenchement d’un appel prioritaire (suspension des appels en cours). Cette
option n’est disponible (non grisée) que lorsque l’option de gestion des alarmes
prioritaires est validée (voir ci-dessus).
ALERT
Manuel Utilisateur
7-25
Options
 Attente avant déclenchement appel. Temporisation attendue (en secondes) avant
le déclenchement d'un appel lorsqu'une alarme est détectée. Cette temporisation
permet à un opérateur éventuellement sur place de traiter immédiatement
l'alarme pour éviter qu'un cycle d'appel ne soit déclenché. Par défaut, ce temps est
nul (pas d'attente pour déclencher l'appel).
 En période de service réduit, déclenchement appel... Cette valeur définit le
niveau de priorité minimal des alarmes susceptibles de déclencher un appel durant
une période de service réduit. Lorsqu'une alarme est affectée d'un niveau de
priorité inférieur à ce niveau minimal, son activation au cours d'une période de
service réduit ne provoquera pas d'appel immédiat pour le groupe concerné. Cet
appel sera différé jusqu'à la fin de la période de service réduit, sauf si l'alarme est
acquittée entre-temps.
 Attente pour reprise du cycle après échec. Cette valeur définit la temporisation
attendue (en minutes) en fin de cycle d'appel lorsque ce cycle n'a pas abouti (ycompris l'appel des opérateurs de repli) pour réinitialiser le cycle d'appel. Si entretemps l'équipe d'astreinte a changé, l'appel sera effectué vers la nouvelle équipe.
Par défaut, ce temps est de 5 minutes. Si ce temps est nul, il n'y a pas de reprise
du cycle en cas d'échec (excepté au bout de la temporisation d'attente
d'acquittement si cette dernière n'est pas nulle).
Gestion des équipes
Ce groupe définit les options de gestion des équipes par défaut :
 Sélection du mode de gestion d'une équipe :
 Appel d'un seul opérateur par équipe, différent à chaque alarme (rotation des
opérateurs)
 Appel de tous les opérateurs actifs de l'équipe (diffusion d'appel), avec gestion
des opérateurs de repli en fonction des options ci-dessous.
 Définition de la condition d'appel des opérateurs de repli (pour l'option diffusion
uniquement) :
 Appel repli si aucun opérateur averti : appel d'un opérateur de repli si aucun
des opérateurs de l'équipe n'a pu être joint (garantit qu'au moins un opérateur
est averti).
 Appel repli pour chaque appel échoué : appel d'un opérateur de repli à chaque
fois qu'un opérateur de l'équipe ne peut être joint (garantit qu'un nombre
minimum d'opérateurs est averti).
Tentatives d'appel
Ce groupe définit les options de traitement en cas d'échec d'appel :
 Nombre de tentatives en cas d'échec appel : nombre de tentatives d'appel du
même numéro d'un opérateur lorsque l'appel n'aboutit pas (pas de réponse, numéro
occupé, ...). Ce nombre doit être compris entre 1 et 9.
Le temps attendu pour effectuer une nouvelle tentative dépend du type d'échec.
En cas de non réponse ou de numéro occupé, ce temps est de 1 minute. Il est
réduit à 1 seconde si le modem ne détecte pas de tonalité.
 Tempo avant nouvelle tentative : temporisation attendue après un échec d'appel
(non réponse ou numéro occupé) pour effectuer une nouvelle tentative. Par défaut,
ce temps est de 60 secondes.
7-26
Options
 Nombre de tentatives si appel non acquitté : nombre de rappel d'un numéro
lorsque l'appel a abouti mais que l'opérateur n'a pas acquitté l'appel dans le délai
défini ci-dessous. Ce nombre doit être compris entre 1 et 9. L'appel peut être
acquitté localement ou à distance par téléphone (codes DTMF) ou depuis un poste
client.
 Tempo attente acquittement appel : temporisation d'attente d'acquittement de
l'appel par l'opérateur lorsque ce dernier a pu être joint, mais de façon non
certaine (SMS, bip, radio messagerie). Cette temporisation peut être comprise
entre 0 et 99 minutes, la valeur 0 annulant toute temporisation (l'appel est alors
toujours considéré comme acquitté).
7.6 Options de redondance
Pour accéder à la configuration des options de redondance, sélectionner la commande
Options du menu Configuration. Sur la boite de dialogue affichée, sélectionner
l'onglet Redondance.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-27
Options
Activation
Ce groupe permet de définir le fonctionnement du logiciel en mode redondant.
 La case à cocher Active avec la station permet d'activer le mode redondant avec la
station définie dans le champ adjacent (nom d'ordinateur du réseau fonctionnant
en redondance avec la station locale). Ce nom peut être saisi directement dans le
champ ou bien sélectionné parmi les ordinateurs actifs du réseau en cliquant sur le
bouton
adjacent. Le poste en redondance peut aussi être désigné par son
adresse IP .
 La case à cocher Station principale permet de définir le fonctionnement des 2
postes en redondance. La station principale est la station qui sera active lorsque
les 2 postes fonctionneront normalement. Pour que le mode redondant fonctionne
correctement, il faut définir un des 2 postes comme station principale (option
cochée) et l'autre poste comme station secondaire (option non cochée).
 Lorsque l'option Basculement automatique est sélectionnée (option par défaut), le
basculement de poste est automatique lorsque le poste actif passe en défaut.
Décochez cette option si vous souhaitez contrôler le basculement au niveau de
l'application de supervision.
 Lorsque l'option Appels distribués est sélectionnée, les appels sont distribués entre
les 2 postes. Si le poste principal n'a pas de port disponible pour le type d'appel à
effectuer, il délègue automatiquement l'appel à l'autre poste.
Lorsque ce mode de fonctionnement est choisi, il n'est pas nécessaire d'effectuer
de basculement d'un poste à l'autre (option basculement automatique décochée).
 Le champ TCP/IP Port définit le numéro du port utilisé pour les échanges TCP/IP
entre les 2 postes redondants. Ce numéro ne doit être modifié que si le port
proposé par défaut (2495) est déjà utilisé par une autre application sur un des 2
postes en redondance. Le port TCP/IP sélectionné est aussi celui qui sera utilisé
pour les échanges avec les postes clients.
 L’option Trace permet d’afficher une fenêtre de trace des trames IP échangées.
Surveillance du poste distant
Ce groupe définit les paramètres du cycle de scrutation du poste distant :
 La période de scrutation réseau définit la période de scrutation du poste distant.
Un contrôle de liaison TCP/IP est effectué à chaque échéance de cette
temporisation.
 Le paramètre tempo attente réponse définit le timeout général pour l'attente de
réponses dans les échanges de protocole.
Synchronisation des postes
Ce groupe définit les options de synchronisation des postes redondants et autorise ou
non la synchronisation des alarmes, des acquittements et de la configuration sur les 2
postes :
 Synchronisation au lancement : lorsque cette option est validée, la configuration
du poste distant (déclaré en redondance) est automatiquement récupérée au
lancement du logiciel.
 Synchronisation sur la configuration la plus récente : lorsque cette option est
validée, les dates de modification des données synchronisées entre les postes
7-28
Options
redondants sont comparées pour déterminer les valeurs à retenir pour la
synchronisation. Cette option est particulièrement utile lors de la synchronisation
automatique au lancement lorsque la configuration des 2 postes est susceptible
d'avoir été modifiée sur chacun des postes.
 Synchronisation des alarmes : les alarmes détectées sur un poste sont
automatiquement transmises à l'autre poste.
Lorsque l'application surveillée est redondante, cette option n'est pas nécessaire
dans la mesure où les alarmes remontent sur chacun des postes par leurs instances
respectives de l'application redondante. Toutefois, cette option peut permettre
d'accroître les performances de la redondance dans la mesure où elle permet de
continuer à appeler pour des alarmes en provenance de l'autre poste en cas de
défaut simultané des liaisons sur un poste et des ports de communication sur l'autre
poste.
 Synchronisation des acquittements : les acquittements d'appels et d'alarme
effectués sur un poste sont automatiquement transmis à l'autre poste.
Lorsque cette option est validée, les masquages et démasquages d'alarme sont
aussi synchronisés
 Synchronisation des appels : l'état de la progression des appels sur le poste actif
est automatiquement transmis à l'autre poste.
 Synchronisation du planning : toute modification du planning d'astreinte d'un
groupe est automatiquement transmise à l'autre poste.
 Synchronisation de l'astreinte : toute modification de l'organisation de l'astreinte
(opérateurs, groupes, équipes, dérogation, ...) est automatiquement transmise à
l'autre poste.

Synchronisation de la supervision : toute modification de la liste des variables à
surveiller est automatiquement transmise à l'autre poste. Les variables déclarées
comme non redondantes ne sont pas transmises.
 Synchronisation des appels programmés : toute modification des appels
programmés et des appels de synchronisation avec les stations distantes est
automatiquement transmise à l'autre poste.
 Synchronisation des paramètres : toute modification des paramètres de
fonctionnement est automatiquement transmise à l'autre poste : paramètres
d'alarme, paramètres d'appel, fonctionnement du serveur vocal (messages et
paramètres).
 Synchronisation des rapports : toute modification des rapports dans le journal de
maintenance est automatiquement transmise à l'autre poste.
 Arrêt de la synchronisation : sélectionner cette option pour suspendre la
synchronisation automatique des stations (durant une opération de maintenance
par
exemple).
Pour une réactivation automatique de la synchronisation après un temps donné,
entrer dans le champ adjacent le temps correspondant à la durée de suspension de
synchronisation souhaitée.
Synchronisation manuelle
Les synchronisations définies dans ce groupe ne seront effectuées qu'à la demande, à
partir du poste local, en cliquant sur le bouton Synchroniser :
ALERT
Manuel Utilisateur
7-29
Options
 Synchronisation des icônes : sélection de la synchronisation des icônes définis
dans l'arborescence de l'écran principal.
 Synchronisation des scripts : sélection de la synchronisation des scripts et
paramètres du processeur message.
7.7 Options poste client
Pour accéder à la configuration des options générales du poste client, sélectionner la
commande Options poste client du menu Configuration. Cette commande n’est
possible qu’à partir d’un poste client (module AlertClient), une fois la session ouverte
avec le poste serveur Alert.
Les paramètres de configuration du poste client définis dans cette boite de dialogue
sont sauvegardés sur le poste client.
7-30
Options
Avancé...
Cliquer sur ce bouton pour définir le mode de fonctionnement du logiciel sur le poste
client au démarrage (voir § 7.1.1 « Paramètres avancés»).
Barre de titre
Ce champ permet de modifier le contenu de la barre de titre de l'application cliente
(40 caractères maximum).
Le titre par défaut à l'origine est "ALERT".
Langue
 Sélection de la langue utilisée pour l'interface opérateur du poste client (menus,
dialogues, messages, aide, etc.). Cette langue peut être différente de celle
sélectionnée sur le poste serveur.
La langue définie sera prise en compte dès validation par la touche OK.
 Cliquer sur le bouton Police… pour sélectionner la police de caractères à utiliser
dans l’interface opérateur du poste client (police, style et taille).
Restauration de la fenêtre
Option d'activation automatique de la fenêtre client.
L'activation de la fenêtre client se traduit par la mise au premier plan de la fenêtre
client. Si cette dernière était en icône, elle est restaurée plein écran.
 Choix sur alarme : la fenêtre client est automatiquement réactivée sur réception
d'une alarme.
 Choix sur événement journal : la fenêtre client est automatiquement réactivée à
chaque inscription d'un événement dans le journal (login, alarme, acquittement,
...).
Alarme locale
Ce groupe définit le traitement sonore des alarmes sur le poste client :
 Indicatif sonore du groupe. Validation de l'émission sur le poste client de
l'indicatif sonore du groupe d'astreinte attaché à l'alarme lorsqu'une alarme est
détectée. Si plusieurs groupes sont attachés à une alarme, le fichier son joué sera
le fichier du premier groupe défini dans la liste des groupes attachés.
 Message vocal. Validation de l'émission sur le poste client du message audio
rattaché à une alarme lorsqu'une alarme est détectée. Cette émission suivra
l'émission de l'indicatif sonore du groupe, si cette dernière est validée. Si la case
(Répété) est cochée, le message sera joué en boucle jusqu'à l'acquittement de
l'alarme.
Couleurs
Personnalisation des couleurs représentatives du type des événements dans le journal
des événements et de l'état des alarmes dans la table des alarmes.
Sélectionner un état d'alarme dans la liste Table des alarmes ou un type d'événement
dans la liste Journal des événements, puis cliquer le bouton Choisir.... Sélectionner
ensuite la couleur désirée dans la palette affichée.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-31
Options
Le bouton Par défaut permet de revenir à la configuration par défaut des couleurs
associées aux états d'alarmes et aux événements.
Login/Logout
Définir ici le temps au bout duquel le poste client sera automatiquement déconnecté
s'il n'y a eu aucune action opérateur durant ce temps (action clavier ou souris).
La valeur 0 correspond à un temps infini (pas de logout automatique).
Supervision
 Cocher la case Activer le plugin Supervision pour valider l’affichage d’un onglet
supplémentaire sur l’écran d’exploitation du poste client, intégrant une page WEB
de représentation graphique des alarmes (tableau synoptique, plans de
localisation, …).
 Définir dans le champ Période scrutation des valeurs des variables la période de
scrutation du poste client pour le rafraichissement automatique des valeurs des
variables affichées.
La valeur 0 annule rafraichissement automatique des valeurs des variables
affichées.
7.8 Configuration du serveur vocal
Pour paramétrer le fonctionnement du serveur vocal intégré dans ALERT pour la
gestion des communications téléphoniques, sélectionner la commande Serveur
vocal... du menu Configuration.
La boite de dialogue affichée contient 4 onglets :
 Options : configuration des options générales du serveur vocal.
 Messages : définition des messages utilisés par le serveur vocal et des messages
vocaux attachés aux groupes fonctionnels.
 Synthèse vocale : configuration de la synthèse vocale (onglet affiché uniquement
lorsque l'option synthèse vocale est installée).
 Utilisation : sélection des touches téléphoniques utilisées pour le serveur vocal.
7.8.1
Options du serveur vocal
La page "Options" de la boite de dialogue "Serveur vocal" affiche les options
générales du serveur vocal.
7-32
Options
Voix utilisée
Le serveur vocal peut être configuré pour chacune des langues utilisées dans
l’application (langue de l’interface opérateur, langue des opérateurs définis).
Pour définir la voix du serveur vocal à utiliser dans une langue donnée, sélectionner la
langue souhaitée dans la liste déroulante Langue, puis, dans la liste déroulante en
dessous, sélectionner la voix désirée.
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite de la
liste déroulante et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour
supprimer une langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à
supprimer, puis cliquer sur le bouton « Masquer ».
Identification
Ces paramètres permettent de définir les conditions d'identification de l'opérateur
appelé ou appelant.
 Identification du correspondant avant message
Lorsque cette option est validée, l'opérateur appelant ou appelé doit
obligatoirement s'identifier avec son code d'identification (ID dans la fiche
opérateur) pour pouvoir écouter les messages qui lui sont destinés. Cette option est
validée par défaut.
Si cette option n'est pas validée, l'ensemble des messages d'alarmes (alarmes
actives ou non acquittées) est transmis après le message d'accueil. L'opérateur a
ensuite le choix de s'identifier pour acquitter l'appel. Si l'opérateur ne s'identifie
pas, l'appel est considéré comme échoué.
 Remplacée par un code unique en appel sortant
ALERT
Manuel Utilisateur
7-33
Options
Si un code numérique de 1 ou plusieurs chiffres est défini dans ce champ, ce code
devra être utilisé comme identificateur pour tous les opérateurs appelés, Cette
option permet de définir une procédure standard de réponse aux appels d’Alert qui
soit valide pour tous les opérateurs appelés, ces derniers étant implicitement
identifiés par l’identificateur de l’opérateur appelé.
Ce code n’est valide que pour les appels sortants. Lorsqu’un opérateur appelle
Alert, il doit toujours s’identifier avec son code personnel.
 Authentification de l'opérateur
Cette authentification se traduit, lors des communications vocales, par la demande
du code d'accès opérateur (0 à 4 chiffres) à la suite de son code d'identification.
 Acquit appel explicite
Lorsque cette case est cochée, l’appel doit être explicitement acquitté ou
refusé par l’opérateur appelé (ou appelant pour les messages reçus à acquitter) :
- touche 3 : pour accepter l’appel (acquit appel)
- touche 9 : pour refuser l’appel et demander sa réitération sur un opérateur de
repli.
 Nombre de tentatives d'identification (3 par défaut)
Ce nombre définit le nombre maximum de tentatives autorisées pour l'entrée du
code identificateur (ID) ou du mot de passe lors d'un accès par téléphone. Lorsque
l'opérateur appelé ou appelant a épuisé son nombre de tentatives sans avoir entré
un code valide, la ligne est automatiquement libérée.
Si ce nombre est nul, le nombre de tentatives est illimité.
 Longueur identificateur attendu
Cette valeur définit le nombre de chiffres attendus pour identifier l'opérateur (0 à
4, 3 par défaut).
Si cette valeur est nulle, la procédure d'identification est annulée. L'opérateur a
immédiatement accès à toutes les commandes du serveur vocal.
 Longueur identificateur station attendu
Cette valeur définit le nombre de chiffres attendus pour identifier la station (0 à 4,
0 par défaut).
Si cette valeur est nulle, la procédure d'identification de station est annulée.
L'identification de station n'est validée que pour les stations de centralisation.
L'opérateur doit alors taper l'identifiant de la station suivi de son identifiant.
 Temporisation attente identificateur
Cette temporisation peut être comprise entre 10 et 180 secondes. Au bout de ce
temps, si un identificateur valide n'est pas entré, la ligne téléphonique est
automatiquement libérée.
 Attente avant répétition des messages
Si l'option "identification du correspondant avant messages" est validée, le message
d'accueil est répété cycliquement avec un temps de silence entre chaque
transmission correspondant à la valeur spécifiée ici.
Si l'option "identification du correspondant avant messages" n'est pas validée, les
messages d'alarmes sont répétés cycliquement avec un temps de silence entre
chaque transmission correspondant à la valeur spécifiée ici.
La valeur 0 invalide le processus de répétition.
7-34
Options
Autres options
 Limitation d'accès en appel entrant (forçage du contre-appel)
Lorsque cette option est validée, il est impossible de se connecter en Minitel ou
d'acquitter les alarmes par téléphone au cours d'un appel entrant. Il faut
obligatoirement être appelé suite à une alarme ou à une demande de contre-appel
(touche "6"), pour pouvoir accéder au serveur Minitel ou à la commande
d'acquittement par téléphone.
 Acquittement des alarmes par téléphone
Lorsque cette option est validée, l'opérateur peut écouter les alarmes une par une
(touche "7") et acquitter la dernière alarme écoutée en appuyant sur la touche "8".
 Gestion répondeur (touche *)
Cette option valide la fonction d'enregistrement automatique des messages sur un
répondeur vocal (répondeur téléphonique ou messagerie GSM).
Lorsque cette option est validée, le logiciel interprète la réception du code DTMF
de la touche "*" (avant tout autre code) comme une demande d'abandon de la
procédure d'identification. Dans ce cas, les messages d'alarme sont transmis au
bout de la temporisation associée à l'option, puis la ligne est libérée. Le
gestionnaire d'astreinte passe ensuite directement au numéro d'appel suivant. Si la
temporisation associée est nulle, les messages ne sont pas transmis et le
gestionnaire d'appel passe immédiatement au numéro suivant.
Cette fonction peut être utilisée pour détecter automatiquement qu'un appel a
abouti sur un répondeur. Pour ce faire, il suffit d'avoir inséré le code DTMF de la
touche "*" à la fin du message d'annonce du répondeur (en appuyant sur la touche
"*").
 Durée de communication maximale (sans action)
Cette valeur définit la duré maximale d'une communication
aucune action de l'opérateur (appui sur une touche).
Lorsque ce temps est écoulé, la ligne est automatiquement
temporisation permet d'éviter une prise de ligne permanente
temporisation “homme mort” du modem ne fonctionne pas ou
d'occupation (après raccroché) n'a pas été détectée.
La valeur 0 supprime toute limitation.
téléphonique sans
raccrochée. Cette
dans les cas où la
lorsque la tonalité
 Durée d'enregistrement maximum
Cette valeur définit la duré maximale d'un enregistrement effectué par téléphone.
Lorsque ce temps est écoulé, l'enregistrement est automatiquement arrêté. La
valeur 0 supprime toute limitation.
7.8.2
Messages du serveur vocal
La page "Messages" de la boite de dialogue "Serveur vocal" permet de définir les
messages utilisés par le serveur vocal et les messages vocaux associés à chacun des
groupes fonctionnels définis.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-35
Options
Langue
Sélectionner d’abord la langue pour laquelle on désire configurer les messages du
serveur vocal. La voix utilisée pour cette langue est celle qui lui a été associée sur le
1ère page de la boite de dialogue (« Options »).
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite de la
liste déroulante et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour
supprimer une langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à
supprimer, puis cliquer sur le bouton « Masquer ».
Message d'accueil
Le message d'accueil est joué à l'établissement d'une communication téléphonique
pour inviter l'opérateur à s'identifier. On peut définir un message d’accueil différent
pour les appels sortants et les appels entrants.
Pour les appels sortants, le message sera joué dans la langue de l’opérateur appelé.
Si aucun message d’accueil sortant n’est défini dans cette langue, le message sera
joué dans la langue sélectionnée pour l’interface opérateur.
Pour les appels entrants, la langue du serveur vocal à utiliser n’étant pas définie
(opérateur non identifié), le message sélectionné sera celui défini pour la langue de
l’interface opérateur. Si aucun message d’accueil d’appel entrant n’est défini pour
cette langue, le message d’accueil d’appel sortant correspondant sera sélectionné.
Lorsque la synthèse vocale est installée, le message d'accueil (sortant ou entrant)
peut être soit enregistré, soit synthétisé à partir d'un texte, suivant l'option choisie :
 Fichier son :
7-36
le
message
d'accueil
est
enregistré
« greeting.wav » et « greetingin.wav »).
(fichiers
Options
 Synthèse vocale :
le message d'accueil est synthétisé à partir du texte défini
dans la page "synthèse vocale".
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message d'accueil sélectionné.
Le bouton Parcourir... permet de rechercher un fichier son contenant un message
d'accueil préenregistré. Lorsqu'un fichier son est sélectionné, son contenu est recopié
à la place du message d'accueil actuel.
Le bouton Enregistrer... permet d'enregistrer un nouveau message d'accueil ou
d'éditer le message d'accueil actuel.
Guide vocal
Le guide vocal explique l'utilisation du serveur vocal. Il peut être joué
automatiquement après l'écoute des messages d'alarme et de service (si l'option
"émission automatique du guide vocal après messages" est validée), ou sur demande
explicite de l'opérateur (touche "*").
L'option Emission automatique du guide vocal... valide l'émission automatique du
guide vocal après la transmission initiale des messages d'alarme et de service.
Le bouton Ecouter permet d'écouter le guide vocal sélectionné.
Le bouton Parcourir... permet de rechercher un fichier contenant un guide vocal
préenregistré. Lorsqu'un fichier son est sélectionné, son contenu est recopié à la
place du message actuel.
Le bouton Enregistrer... permet d'enregistrer un nouveau guide vocal ou d'éditer le
message guide actuel.
Message d'alarme par défaut
Le message d'alarme par défaut est joué lors des communications téléphoniques
vocales pour signaler les alarmes qui n'ont aucun message vocal défini (aussi bien au
niveau de l'alarme que du groupe fonctionnel attaché).
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message d'alarme par défaut sélectionné.
Le bouton Parcourir... permet de rechercher un fichier son contenant un message
d'alarme par défaut. Lorsqu'un fichier son est sélectionné, son contenu est recopié à
la place du message actuel.
Le bouton Enregistrer... permet d'enregistrer un nouveau message d'alarme par
défaut ou d'éditer le message actuel.
Autres messages
L'ensemble des messages utilisés par le serveur vocal peuvent être définis.
Sélectionner d'abord le message dans la liste déroulante pour définir le message vocal
correspondant.
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message sélectionné.
Le bouton Parcourir... permet de rechercher un fichier son contenant un message
préenregistré de remplacement du message sélectionné. Lorsqu'un fichier son est
sélectionné, son contenu est recopié à la place du message sélectionné actuel.
Le bouton Enregistrer... permet d'enregistrer un nouveau message pour le message
sélectionné ou d'éditer le message sélectionné actuel.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-37
Options
Messages de groupe d'alarme
Le message vocal associé au groupe d'alarme est utilisé pour désigner le groupe dans
les messages d'alarme vocaux. Il est joué avant le message vocal associé à la variable
en alarme. S'il n'y a pas de message vocal associé à la variable, le message
d'identification du groupe est joué tout seul.
Sélectionner d'abord un groupe dans la liste déroulante pour définir le message vocal
à y associer.
Le bouton Supprimer permet de supprimer le message vocal associé au groupe
sélectionné dans la liste.
Le bouton Ecouter permet d'écouter le message vocal associé au groupe sélectionné.
Il n'est validé que si le PC est équipé d'une carte son.
Le bouton Parcourir... permet de rechercher et sélectionner un fichier contenant un
message audio préenregistré (par téléphone par exemple, sous le nom MTxxxx.WAV
dans le sous répertoire MESSAGE).
Le bouton Enregistrer... permet d'enregistrer le message vocal de désignation du
groupe. Il n'est validé que si le PC est équipé d'un dispositif d'enregistrement.
Cet enregistrement est stocké dans le sous répertoire MESSAGE, sous la forme d'un
fichier "wave" dont le nom est affecté automatiquement avec le format
"MGxxxx.WAV", "xxxx" étant un code numérique de "0000" à "9999".
Ce bouton peut aussi être utilisé pour éditer un message enregistré (troncage du
silence en fin de message par exemple).
7-38
Options
7.8.3
Synthèse vocale
La page "Synthèse vocale" de la boite de dialogue "Serveur vocal" permet de
configurer le fonctionnement de la synthèse vocale.
L'onglet de sélection de cette page n'est affiché que si l'option "synthèse vocale" a été
installée.
Langue
Sélectionner d’abord la langue pour laquelle on désire configurer la synthèse vocale.
Chaque langue possède sa propre configuration de synthèse vocale : interface, moteur
et voix sélectionnés, réglages.
Pour ajouter une langue à la liste proposée, cliquer sur le bouton
à droite de la
liste déroulante et sélectionner la langue désirée dans la liste affichée. Pour
supprimer une langue, cliquer sur le même bouton, sélectionner la langue à
supprimer, puis cliquer sur le bouton « Masquer ».
Interface
Cette liste déroulante permet de choisir l’interface de synthèse vocale à utiliser pour
la langue sélectionnée.
Lorsqu'une interface est sélectionnée, elle est aussitôt initialisée et la liste des voix
disponibles dans la langue sélectionnée et pour les moteurs de synthèse vocale
utilisant cette interface est mise à jour.
Lorsque le choix (aucun) est sélectionné, aucun moteur de synthèse vocale n’est
utilisé pour la langue sélectionnée.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-39
Options
Bouton A propos...
Ce bouton permet d'obtenir des informations sur le moteur de synthèse attaché à la
voix sélectionnée. Ce bouton est grisé s'il n'y a pas d’interface sélectionnée, ou si le
moteur attaché à la voix sélectionnée ne fournit pas ce service.
Message d'accueil
Le message d'accueil peut être synthétisé à chaque connexion à partir du texte saisi
dans ce champ. On peut définir un message d’accueil différent pour les appels
sortants et les appels entrants.
Pour les appels sortants, le message sera joué dans la langue de l’opérateur appelé.
Si aucun message d’accueil sortant n’est défini dans cette langue, le message sera
joué dans la langue sélectionnée pour l’interface opérateur.
Pour les appels entrants, la langue du serveur vocal à utiliser n’étant pas définie
(opérateur non identifié), le message sélectionné sera celui défini dans la langue de
l’interface opérateur.
Le texte du message d’accueil, en particulier celui du message d’accueil pour les
appels entrants, peut être multilingue. Par défaut la langue de synthèse utilisée est
celle définie dans la liste déroulante Langue. Pour définir une séquence de texte dans
une autre langue, introduire dans le texte une balise de commutation de langue sous
la forme :
&<langid>
avec langid = identificateur de langue (voir le tableau de codage alphanumérique des
langues, § 8.4 « Gestion multilingue »).
Par exemple : &<en-us> pour passer en anglais américain.
Le texte du message d’accueil peut inclure des fichiers sons (qui seront directement
joués) et des valeurs de variables définies dans la liste de scrutation du gestionnaire
d'astreinte.
Pour insérer un fichier son, cliquer sur le bouton &{...} = fichier son, sélectionner le
fichier désiré puis valider. Le nom du fichier est inséré dans le champ d'édition, à la
position courante du curseur, sous la forme : &{nom de fichier}.
Pour insérer une variable, cliquer sur le bouton &(n) = valeur variable, sélectionner
la variable désirée puis valider. L'identificateur numérique de la variable est inséré
dans le champ d'édition, à la position courante du curseur, sous la forme : &(id
variable).
Pour écouter le texte saisi dans le champ (avec interprétation des champs "fichier" et
"variable") cliquer sur le bouton Ecouter.
Options
 Présynthèse des messages. Lorsque cette option est validée, tous les messages
susceptibles d'être synthétisés lors d'une alarme (messages d'alarme, horodatage,
nombre d'alarmes) sont présynthétisés au lancement du logiciel.
 Accueil personnalisé de l'opérateur après identification. Lorsque cette option est
validée, l'opérateur est accueilli verbalement après s'être identifié ("Bonjour Pierre
Duchemin !").
 Annonce du nombre d'alarme. Lorsque cette option est validée, le nombre total
d'alarmes concernant l'opérateur appelé ou appelant est énoncé avant l'écoute des
7-40
Options
messages d'alarme (après la connexion ou sur demande opérateur par la touche
"0").
 Horodatage vocal des messages d'alarme. Lorsque cette option est validée, le
message d'alarme est synthétisé avec l'heure de déclenchement d'alarme en tête
("A 8h30, ...").
Paramétrage de la synthèse vocale
La liste déroulante Voix permet de sélectionner la voix à utiliser. La liste des voix
proposées dépend de la langue sélectionnée et de l’interface de synthèse vocale
sélectionnée. La liste des voix peut aussi être limitée par la licence du logiciel
(nombre de voix autorisées pour un moteur de synthèse donné).
Lorsque la voix est modifiée, le moteur de synthèse vocale attaché est aussitôt
réinitialisé avec la nouvelle voix.
Les curseurs permettent de régler le moteur de la synthèse vocale :
 Vitesse définit la vitesse d'élocution de la synthèse
 Pitch
définit la tonalité de la voix générée, grave (valeur haute) ou aiguë
(valeur basse)
 Volume définit la puissance sonore du message généré
Le champ Dictionnaire désigne le fichier dictionnaire à utiliser pour la voix
sélectionnée. C’est un fichier de type « .bdc » situé par défaut dans le répertoire :
« C:\MMI\Tts\Scansoft\RealSpeakSolov4\speech\components\dictionary »
Cliquer sur le bouton adjacent pour sélectionner ce fichier. Si ce champ est vide,
aucun dictionnaire n’est utilisé.
Un dictionnaire permet de définir la prononciation de certains mots ou sigles mal
énoncés par le moteur de synthèse vocale. Pour éditer ce dictionnaire, utiliser
l’éditeur « Rsude.exe » situé par défaut dans le répertoire :
« C:\MMI\Tts\Scansoft\RealSpeakSolov4\speech\components\common »
Le bouton Avancé... permet de configurer les paramètres avancés du moteur de
synthèse attaché à la voix sélectionnée. Ce bouton est grisé s'il n'y a pas d’interface
de synthèse vocale sélectionnée, ou si le moteur attaché à la voix sélectionnée ne
fournit pas ce service.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-41
Options
7.8.4
Utilisation du serveur vocal
La page "Utilisation" de la boite de dialogue "Serveur vocal" définit les touches de
clavier téléphonique utilisables. Par défaut, toutes les touches définies dans cette
page sont utilisables.
Pour invalider une touche, décocher la case associée à la touche en question.
Lorsque la case associée à une touche n'est pas cochée, la touche en question ne sera
pas interprétée par le serveur vocal. L'interprétation de cette touche, lorsque la case
est cochée, est définie par le texte associé.
Lorsque la case "Acquittement d’une alarme par saisie de son code ID" est cochée,
l’acquittement d’une alarme par téléphone sera effectué par l’appui sur la touche 8
suivi du code identificateur de l’alarme à acquitter (code affiché dans la barre de
titre de la boite de dialogue de définition de l’alarme en question).
Lorsque la case "Annonce seulement les alarmes non acquittées" est cochée, seules
les alarmes non acquittées seront énoncées par le serveur vocal. Cette option permet
d’éviter l’annonce des alarmes qui ont été déjà acquittées lors d’un précédent appel.
7-42
Options
7.9 Personnalisation de la barre d'outils
La barre d’outils supportant les boutons de commande peut être personnalisée par
l'ajout ou la suppression de boutons.
Pour accéder à la configuration de la barre d'outils, sélectionner la commande "Barre
d'outils.." du menu "Configuration"
La liste "Contenu de la barre d'outils" présente dans les boutons affectés à la barre
d'outil courante, avec la commande menu associée (ex : Fichier: Logout = commande
"Logout" du menu Fichier").
Les lignes "[Séparateur]" correspondent à un espace d'un demi-bouton sur la barre
d'outils.
1) Pour supprimer un bouton
Sélectionner le bouton désiré dans la liste "Contenu de la barre d'outils", puis cliquer
le bouton "Enlever"
2) Pour modifier un bouton
Sélectionner le bouton désiré dans la liste "Contenu de la barre d'outils". Choisir
ensuite le nouveau bouton dans la liste "Boutons" (ce peut être le même) et la
commande à lui associer dans la liste "Commandes". Cliquer le bouton "Modifier".
3) Pour insérer un nouveau bouton
Sélectionner dans la liste "Contenu de la barre d'outils" le bouton avant lequel on
désire insérer le nouveau bouton. Choisir ensuite le nouveau bouton dans la liste
"Boutons" et la commande à lui associer dans la liste "Commandes". Cliquer le bouton
"Insérer".
ALERT
Manuel Utilisateur
7-43
Options
Le bouton "Défaut" permet de revenir à la configuration standard de l'application.
7.10 Contrôle et enregistrement des
échanges
Le bouton "Moniteur" de la boite de dialogue "Communication" permet de contrôler
en temps réel sur un écran moniteur de ligne les données échangées sur un port de
communication.
Sur l'écran moniteur de lignes, les trames envoyées sont affichées en rouge, les
trames reçues sont affichées en vert. Les trames peuvent être affichées en ASCII ou
en hexadécimal.
Le temps entre deux trames consécutives est affiché sur la gauche, exprimé en
millisecondes.
L'option "Enregistrement des échanges" de la boite de dialogue "Communication"
permet d'enregistrer dans un fichier les données échangées sur un port lors d'une
communication.
Le nom du fichier est affecté automatiquement, sous la forme "PORTx.LOG", x étant
le numéro de port concerné (1 à 8). Ce fichier est enregistré dans le répertoire de
l'application et réinitialisé à chaque nouvelle communication.
Lorsqu'un appel n'aboutit pas correctement, le fichier d'enregistrement est
sauvegardé sous le nom "PORTx_n.LOG", x étant le numéro de port concerné (1 à 8) et
n un numéro de 0 à 9 incrémenté automatiquement pour chaque nouveau fichier.
7-44
Options
Lorsqu'il y a plus de 10 fichiers d'enregistrement de défaut, le plus ancien est
remplacé par le nouveau.
Le format d'enregistrement est :
"S:xxxxx<CR><LF>" pour les chaînes de caractères "xxxxx" transmises.
"R:xxxxx<CR><LF>" pour les chaînes de caractères "xxxxx" reçues.
Les caractères non affichables sont représentés par leur code mnémonique entre les
caractères "< >" (<CR>, <LF>, ...) pour les codes compris entre 00h et 1Fh et par leur
code hexadécimal entre "< >" pour les codes compris entre 80h et FFh.
Lors de la transmission de blocs de données audio (appel vocal) ou fax (appel fax), les
données de chaque bloc transmis sont symbolisées par le libellé <DATA>.
Cette option n'est utile que pour le diagnostic lorsqu'un problème apparaît avec
l'utilisation d'un driver de communication particulier. Elle ne doit pas être activée en
temps normal.
ALERT
Manuel Utilisateur
7-45
Options
7-46
Annexes
8 ANNEXES
8.1 Serveur vocal
Lorsqu'une communication téléphonique vocale est établie, suite à un appel entrant
ou sortant, Alert émet d'abord un message d'accueil. Ce message peut être utilisé
pour identifier le site auprès du correspondant et l'inviter à s'identifier lui-même. Il
peut être répété cycliquement jusqu'à identification du correspondant. S'il n'y a pas
de message d'accueil configuré, un bip d'accueil est émis.
Ce message d’accueil peut être enregistré (en local ou par téléphone) ou bien, si
l’option synthèse vocale est installée, synthétisé à partir d’un texte, ce dernier
pouvant inclure des messages vocaux préenregistrés et des variables de la liste de
scrutation (voir § 7.8.2 « Messages du serveur vocal »)
En fonctionnement standard, Alert attend ensuite le code de l'opérateur à 3 ou 4
chiffres 1 ou la commande de basculement en Minitel (touche « # »). Ce code
opérateur est celui qui est affiché dans le champ "ID" de la fiche de l'opérateur. En
cas d'erreur, taper sur la touche « * » du clavier téléphonique pour annuler l'entrée et
frapper à nouveau son code.
Dès qu'une touche est appuyée, Alert arrête l'émission du message d'accueil, ce qui
permet de s'identifier immédiatement sans attendre la fin du message.
Lorsque le code est entré et reconnu, un bip d'acquittement à 3 tons est émis. Sinon,
un message "code invalide" invite l'opérateur à frapper à nouveau son code.
Si l'option "authentification" est validée, Alert attend ensuite le code d'accès de
l'opérateur (4 chiffres). Les procédures d'annulation et d'acquittement sont les
mêmes.
A la fin de la phase d’identification2 (avec authentification éventuelle), et s'il y a des
messages en instance pour l'opérateur ou des alarmes non acquittées ou actives le
concernant, les messages correspondants sont énoncés. Sinon un message informe
l'opérateur qu’il n’y a pas d’alarmes.
1
L’identificateur opérateur attendu peut être réduit à 1 ou 2 chiffres. Il peut même être supprimé
(longueur nulle), auquel cas Alert ne gère plus de procédure d’identification (serveur vocal ouvert à
tout public).
2
Par défaut (option acquit d’appel explicite non validée), l’acquittement d’appel indiquant que
l’opérateur a bien été averti est implicite (acquit automatique sur identification de l’opérateur).
Si l’option d’acquit d’appel explicite est validée (voir § 7.8.1 « Options du serveur vocal »), l’appel
devra être acquitté explicitement, soit en appuyant sur la touche "3", indiquant une acceptation de
l’appel, soit en appuyant sur la touche "9", indiquant un refus de l’appel et une demande de renvoi
vers un opérateur de repli. Si aucune de ces actions n’est effectuée au cours de la communication,
l’appel n’étant pas acquitté, il sera automatiquement réitéré vers l’opérateur.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-1
Annexes
S’il y a plus de 10 alarmes en instance pour l’opérateur en ligne, seuls les 10 premiers
messages (par ordre de priorité décroissant et inversement chronologique des
alarmes) sont joués. Le nombre maximum d’alarmes annoncées (10 par défaut) est
défini dans le fichier Alert.ini à la rubrique « vocal » par le paramètre « maxalarm ».
Lorsque tous les messages ont été énoncés, un guide vocal peut être
automatiquement transmis, pour informer l’opérateur sur les actions possibles.
L’émission automatique de ce guide vocal est optionnelle.
L’opérateur a ensuite accès à toutes les commandes définies dans le tableau de la
page suivante.
Enregistrement d'un message ou d'un rapport par téléphone :
Le serveur vocal intégré permet d’enregistrer les messages vocaux ou des rapports
oraux par téléphone. Cette fonctionnalité permet d’obtenir des messages de
meilleure qualité pour la ligne téléphonique, dans la mesure où, étant enregistré au
format natif du modem, ils ne nécessitent aucune conversion de format pour être
retransmis.
En phase d’exploitation normale, la procédure d’enregistrement produit des rapports
oraux qui peuvent être consultés dans le journal de maintenance et qui sont purgés
automatiquement au bout d’un délai configurable.
Pour enregistrer les messages vocaux par téléphone (alarmes, accueil, guide), il faut
préalablement passer le logiciel en mode enregistrement. Pour ce faire sélectionner
l’entrée « Enregistrement par téléphone » du menu « Configuration » : l'indicateur
textuel de défaut de la barre d'état des alarmes et des défauts affiche le texte
"ENREG.". Après avoir enregistré les messages, il faudra à nouveau sélectionner la
même commande pour revenir en mode d’exploitation normale.
Pour enregistrer un message (ou un rapport) par téléphone, une fois la connexion
téléphonique établie (après identification et écoute des messages éventuels) :
 Appuyer sur la touche « 1 » et attendre le bip d'acquittement qui signale que
l'application est prête pour l'enregistrement. Enoncer son message, en évitant les
temps morts. L'enregistrement s'arrête automatiquement dès qu'un silence
supérieur à la durée définie dans la configuration du driver vocal (2 secondes par
défaut) est détecté. Un nouveau bip d'acquittement signale que l'enregistrement
est terminé. Ce bip peut être émis indépendamment de l'opérateur si
l'enregistrement est abandonné (débordement en réception).
 Appuyer sur la touche « 2 » pour écouter le message enregistré. Si la qualité du
message ne convient pas recommencer l’enregistrement en appuyant sur la touche
« 1 ».
 Appuyer sur la touche « 3 » pour valider le message enregistré. Le message est
alors stocké sous le nom MTxxxx.WAV dans le sous répertoire "MESSAGE" de
l'application, "xxxx" étant un numéro d'ordre incrémenté à chaque nouveau
message.
Dans le cas d'enregistrement d'un rapport, le stockage est effectué automatiquement
dans le sous-répertoire "REPORT", à la fin de la communication téléphonique. Il n’est
pas nécessaire d’appuyer sur la touche « 3».
Remarque :
Pour effacer le silence à la fin d’un message, il suffit d’affecter le message à la
variable désirée (ou au message d’accueil ou de guide), puis de cliquer sur le bouton
8-2
Annexes
« Enregistrer... » du groupe de sélection du fichier. Dans la boite de dialogue
d’enregistrement, cliquer sur le bouton
pour écouter le message. A la fin du
message, stopper l’écoute au début de la zone de silence (bouton
), puis cliquer
sur le bouton « Couper >> » pour couper la fin du message. Réécouter le message,
puis valider par « OK » si le résultat est satisfaisant. Si l’opération a dégradé le
message, annuler l’opération en cliquant sur « Annuler », puis recommencer.
TOUCHE
AFFECTATION
0
Ecoute des 10 1 premières alarmes non acquittées ou actives qui concernent
l'opérateur, dans l'ordre des priorités décroissantes et inversement chronologique,
les alarmes acquittées mais encore actives à la fin
1
Enregistrement d'un message ou d'un rapport vocal
2
Ecoute du message ou du rapport vocal enregistré

Si l’enregistrement des messages est actif, stockage du message enregistré
("MTXXXX.WAV dans le répertoire "MESSAGE")
Si l’option acquit d’appel explicite est validée (voir § 7.8.1 « Options du
serveur vocal »), l’appel est accepté (acquit appel)
3

4
Ecoute des messages de service destinés à l'opérateur (boite aux lettres).
5
Effacement des messages de la boite aux lettres de l'opérateur
6
Demande de rappel, valide en appel entrant seulement. La demande est
acquittée par un message, puis l'appel est déclenché après que l'opérateur a
libéré la ligne
7
Ecoute des alarmes non acquittées qui concernent l'opérateur, une par une, dans
l'ordre des priorités décroissantes et inversement chronologique. A chaque appui
sur la touche « 7 », l'alarme suivante est énoncée. Un message signale la fin de
liste. L'appui suivant ce message retourne en début de liste
8
Acquittement de la dernière alarme transmise suite à un appui sur la touche
« 7 ». L'acquittement est signalé par un message. Si aucune alarme n'était à
acquitter, ou si l'option "acquittement des alarmes par téléphone" n'était pas
valide (voir § 7.8.1 « Options du serveur vocal »), ou si l'option contre-appel était
forcée et qu'il s'agit d'un appel entrant, un message est émis signalant le refus de
l'acquittement.
Un second appui sur cette touche provoque l'acquittement de toutes les alarmes
du groupe de l'alarme sélectionnée par appui sur la touche « 7 ».
Sur option, l’acquittement d’une alarme peut être commandé directement par
l’appui sur la touche 8 suivi du code identificateur de l’alarme à acquitter (voir
§ 7.8.4 « Utilisation du serveur vocal »).
9
Commande de libération de ligne (non obligatoire, le raccrocher de l'opérateur
étant automatiquement détecté, mais dans un temps plus long).
Si l’option d’acquit d’appel explicite est validée (voir § 7.8.1 « Options du serveur
vocal »), l’appel est refusé et un nouvel appel est immédiatement réitéré vers un
opérateur de repli.
Deux appuis consécutifs sur la touche « 9 » entraînent le déclenchement de la
procédure de contrôle à distance (voir § 8.7 « Prise de contrôle à distance »).
1
Ce nombre de 10 est défini dans le fichier Alert.ini à la rubrique « vocal » par le paramètre
« maxalarm ».
ALERT
Manuel Utilisateur
8-3
Annexes
*
1er appui suivant connexion : identification répondeur
Appuis suivants : écoute du guide vocal
1
#
Passage en mode Minitel. Si le serveur Minitel Visual Access n'est pas activé,
cette commande est refusée (message "serveur indisponible"). A l'audition du
signal de réponse, appuyer sur la touche Connexion/Fin du Minitel
Commandes disponibles sur le clavier du poste téléphonique
8.2 Serveur télématique (Minitel / WAP)
Alert peut être utilisé en association avec le serveur télématique Visual Access.
Pour lancer (et fermer) automatiquement cette application en même temps qu'Alert,
il faut avoir défini Visual Access comme une application externe (voir § 5.20
« Applications externes »), en positionnant les options d'ouverture et de fermeture
automatique. Ce paramétrage est effectué automatiquement à l'installation lorsque
l'on choisi d'installer Alert et Visual Access ensembles.
Visual Access répond aux appels d'un terminal télématique (Minitel ou application de
type "Terminal" sur PC, téléphone WAP), au travers des ports de communication qui
lui sont dédiés ou des ports partagés avec Alert (mode de réponse défini en "serveur
Minitel" dans les paramètres modem). Il peut aussi être activé lors d'une
communication vocale (en appel entrant ou sortant) en appuyant sur la touche "#" du
clavier téléphonique, après l'identification de l'opérateur (voir § 8.1 « Serveur
vocal »).
1
Si l'option gestion répondeur est validée dans les options du serveur vocal (voir § 7.8.1 Options du
serveur vocal »).
8-4
Annexes
Visual Access interagit avec Alert pour offrir les services suivants :
 Acquittement des appels (automatiquement après identification et authentification
de l'opérateur sur l'écran d'accueil).
 Consultation des alarmes et des instructions associées, acquittement et
masquage/démasquage des alarmes.
 Consultation du journal des événements.
 Consultation des messages de service destinés à l'opérateur.
 Consultation de la fiche opérateur de l'appelant, avec modification possible des
numéros d'appel et de la sélection des numéros actifs et de repli.
 Consultation du planning d'astreinte de l'opérateur, à partir de la semaine courante
et jusqu'à la dernière semaine du 11ème mois.
 Enregistrement d'un rapport écrit dans le journal de maintenance.
 Edition du planning d'astreinte (opérateur appartenant à une classe de niveau 2
seulement).
Visual Access permet aussi d'interagir directement avec l'application surveillée au
moyen d'une arborescence d'écrans paramétrables :
 Ecrans menus, pour parcourir l'arborescence
 Ecrans synoptiques, pour visualiser et commander des variables de l'application
 Ecrans de consultation de fichiers textes.
Visual Access offre enfin la possibilité de télécharger des fichiers, aussi bien en
émission (récupération d'historiques enregistrés sur le poste de gestion d'astreinte
par exemple) qu'en réception (mise à jour de modules logiciels par exemple).
ALERT
Manuel Utilisateur
8-5
Annexes
8.3 Exportation base de données externe
Afin d’étendre les possibilités de traitement statistique des alarmes et des
traitements des appels, la configuration de l’application et l’historique des alarmes et
des appels, ainsi que tous les rapports rattachés, peuvent être automatiquement
exportés vers une base de données externe.
Pour que cette fonctionnalité soit opérationnelle, l’option « exportation base de
données » doit avoir été validée dans la licence du logiciel et l’option « Activer
l’export
base de données » doit être cochée dans la boite de dialogue de
configuration des options générales (voir § 7.1).
Lorsque l’option d’export base de données est activée, certaines fonctionnalités
supplémentaires sont accessibles :
 Informations d’historique enrichies (message transmis)
 Ajout de commentaires sur les alarmes
 Génération de rapports sur les alarmes
 Suivi des appels temps réel et historique
Les données exportées peuvent être réparties sur 2 bases distinctes, une base de
stockage de la configuration ALERT et une base de stockage des historiques. La liaison
avec ces bases de donnée est définie par les fichiers de définition de liaison de
données "AlertDB_AlarmDef.udl" (base de données de configuration) et
"AlertDB_AlarmLog.udl" (base de données historique). Il est possible d’utiliser une
même base pour stocker l’ensemble des données de configuration et d’historique.
Pour modifier une liaison avec une des bases de données, ouvrir le fichier concerné
avec l'éditeur de sources de données (un double clic sur le nom du fichier suffit) et
modifier les paramètres désirés.
Les tables de la base de données sont toutes construites automatiquement à
l’initialisation de l’application.
8.3.1
Base de données de configuration
La base de données de configuration contient toutes les données de configuration
nécessaires à l’utilisation des historiques. Elle est mise à jour automatiquement après
chaque modification des données de configuration correspondantes. Par défaut, c’est
une base de données au format Microsoft Access située dans le sous répertoires
« Bases » : « AlarmDef.mdb ».
La base de données de configuration comprend les tables suivantes :

STATIONS : liste des stations
Nom du champ
8-6
Type
Définition
StationId
Numérique
Identificateur de la station
StationName
Texte
Nom de la station
Annexes

GROUPS : liste des groupes fonctionnels
Nom du champ

Numérique
Identificateur du groupe
GroupName
Texte
Nom du groupe
CALLGROUPS : liste des groupes d’astreinte
Définition
Numérique
Identificateur du groupe
GroupName
Texte
Nom du groupe
StationId
Numérique
Identificateur de la station de rattachement
TEAMS : liste des équipes d’astreinte
Type
Définition
TeamId
Numérique
Identificateur de l’équipe
TeamName
Texte
Nom de l’équipe
CallGroupId
Numérique
Identificateur du groupe d’astreinte attaché
TAGS : liste des variables surveillées
Nom du champ

Type
CallGroupId
Nom du champ

Définition
GroupId
Nom du champ

Type
Type
Définition
TagId
Numérique
Identificateur de la variable
StationId
Numérique
Identificateur de la station de rattachement
Label
Texte
Identificateur alphanumérique de la variable
GroupId
Numérique
Identificateur du groupe fonctionnel attaché
CallGroupId
Numérique
Identificateur du groupe d’astreinte attaché
Message
Mémo
Message texte associé
Priority
Numérique
Priorité de la variable
USERPROFILES : liste des profils opérateurs
Nom du champ
Type
Définition
ProfileId
Numérique
Identificateur du profil
ProfileName
Texte
Nom du profil
ProfileLevel
Numérique
Niveau d’accès de base du profil
ALERT
Manuel Utilisateur
8-7
Annexes

DRIVERS : liste des gestionnaires de communication installés
Nom du champ

Numérique
Identificateur du driver
DriverName
Texte
Nom du driver
DriverType
Numérique
Type de driver (vocal, fax, SMS, …)
CountryCode
Texte
Code pays (2 caractères, NULL si non
localisé)
USERS : liste des opérateurs
Définition
Numérique
Identificateur de l’opérateur
UserName
Texte
Nom de l’opérateur
UserFirstName
Texte
Prénom de l’opérateur (peut être NULL)
StationId
Numérique
Identificateur de la station de rattachement
UserNumericId
Numérique
Identificateur téléphonique de l’opérateur
ProfileId
Numérique
Identificateur du profil attaché
LanguageId
Numérique
Code langue utilisateur
UserType
Numérique
Type d’utilisateur (1=virtuel, 2=console, …)
CALLNUMBERS : liste des numéros d’appel opérateurs
Type
Définition
NumberId
NuméroAuto
Identificateur du numéro d’appel
UserId
Numérique
Identificateur de l’opérateur attaché
EntryNumber
Numérique
Numéro d’entrée dans le répertoire de
l’opérateur
DriverId
Numérique
Identificateur du driver à utiliser
Address
Texte
Numéro d’appel ou adresse
CALLGROUPS_USERS : table d’affectation des opérateurs aux groupes d’astreinte
Nom du champ
8-8
Type
UserId
Nom du champ

Définition
DriverId
Nom du champ

Type
Type
Définition
CallGroupUserId Numérique
Identificateur du lien
CallGroupId
Numérique
Identificateur du groupe d’astreinte attaché
UserId
Numérique
Identificateur de l’opérateur attaché
Relief
Booléen
Indicateur opérateur en repli dans le groupe
Annexes

TEAMS_USERS : table d’affectation des opérateurs aux équipes
Nom du champ
Type
Définition
TeamUserId
Numérique
Identificateur du lien
TeamId
Numérique
Identificateur de l’équipe attachée
UserId
Numérique
Identificateur de l’opérateur attaché
UserIndex
Numérique
Position de l’opérateur dans l’équipe
Relief
Booléen
Indicateur opérateur en repli dans l’équipe
8.3.2
Base de données d’historique
La base de données d’historique contient toutes les données dynamiques enregistrées
par le logiciel : alarmes, appels, rapports. Par défaut, c’est une base de données au
format Microsoft Access située dans le sous répertoires « Bases » : « AlarmLog.mdb ».
La base de données d’historique comprend les tables suivantes :

ALARMLOG : historique des alarmes
Nom du champ
Type
Définition
AlarmLogId
NuméroAuto
Identificateur de l’événement alarme
TagId
Numérique
Identificateur de la variable en alarme (cf.
TAGS)
AlarmTime
Date/Heure
Date et heure d’activation de l’alarme
Message
Mémo
Message d’alarme formaté
ResetTime
Date/Heure
Date et heure de retour à l’état normal
UserId
Numérique
Identificateur de l’opérateur ayant acquitté
l’alarme (cf. USERS)
AckTime
Date/Heure
Date et heure de l’acquittement
AlarmValue
Texte
Valeur de la variable au déclenchement de
l’alarme
CommentText
Mémo
Commentaire associé à l’alarme
La mise à jour de la table d’historique des alarmes est effectuée en temps réel à
chaque événement d’alarme (activation, retour à l'état normal, acquittement).
ALERT
Manuel Utilisateur
8-9
Annexes

CALLGROUPLOG : historique des appels des groupes
Nom du champ
Type
Définition
CallGroupLogId
NuméroAuto
Identificateur de l’appel groupe
CallGroupId
Numérique
Identificateur du groupe d’astreinte (cf.
CALLGROUPS)
BeginTime
Date/Heure
Date et heure de début du cycle d’appel
EndTime
Date/Heure
Date et heure de fin du cycle d’appel
Status
Numérique
0 = pas d’appel effectué
1 = appel abandonné en cours de cycle
2 = appel transmis (attente acquit appels)
3 = groupe non averti (échec du cycle
d’appel)
4 = groupe averti (appels acquittés)
La mise à jour de la table d’historique des appels des groupes est effectuée au début
du cycle d’appel (champs EndTime et Status mis à NULL) et à la fin du cycle d’appel.

CALLLOG : historique des appels des opérateurs
Nom du champ
Type
Définition
CallLogId
NuméroAuto
Identificateur de l’appel opérateur
UserId
Numérique
Identificateur de l’opérateur appelé (cf.
USERS)
DriverId
Numérique
Identificateur du driver d’appel utilisé (cf.
DRIVERS)
CallNumber
Memo
Numéro appelé
BeginTime
Date/Heure
Date et heure de début d’appel
EndTime
Date/Heure
Date et heure de fin d’appel
Status
Numérique
0 = pas d’appel effectué
1 = appel abandonné en cours de cycle
2 = appel suspendu (attente reprise)
3 = appel transmis (attente acquit appel)
4 = échec appel
5 = appel acquitté
6 = échec appel non acquitté
FailReport
Texte
Compte-rendu d’erreur détaillé
La mise à jour de la table d’historique des appels des opérateurs est effectuée au
début d’appel (champs EndTime et Status mis à NULL) et à la fin d’appel.
8-10
Annexes

REPORTLOG : historique des rapports (journal de maintenance)
Nom du champ
Type
Définition
ReportLogId
NuméroAuto
Identificateur du rapport
ReportDate
Date/Heure
Date et heure du rapport
UserId
Numérique
Identificateur de l’auteur du rapport (cf.
USERS)
TopicId
Numérique
Identificateur
TOPICS)
ReportText
Mémo
Contenu du rapport
AudioFile
Texte
Nom du fichier audio attaché
AtachedFile
Mémo
Liste des fichiers attachés
AlarmReport
Booléen
Indicateur rapport sur alarme
du
sujet
du
rapport
(cf.
La mise à jour de la table d’historique des rapports est effectuée après chaque
édition de rapport (création ou modification).

REPORTTOPIC : liste des sujets de rapport
Nom du champ
Type
Définition
TopicId
NuméroAuto
Identificateur
TopicTexte
Texte
Libellé du sujet
Les tables suivantes contiennent la liste des références croisées entre les alarmes et
les appels de groupes consécutifs (ALRMTOCALLGROUP), entre les appels de groupes
et les appels opérateurs associés (CALLTOCALLGROUP), et entre les alarmes et las
rapports associés (ALARMTOREPORT).

ALARMTOCALLGROUP : liaisons alarmes / appels des groupes
Nom du champ
Type
Définition
AlarmToCallGroupId
NuméroAuto
Identificateur
AlarmId
Numérique
Identificateur de l’événement alarme
(cf. ALARMLOG)
CallGroupId
Numérique
Identificateur du l’appel groupe (cf.
CALLGROUPLOG)
ALERT
Manuel Utilisateur
8-11
Annexes

CALLTOCALLGROUP : liaisons appels opérateurs / appels des groupes
Nom du champ

Type
Définition
CallToCallGroupId
NuméroAuto
Identificateur
CallId
Numérique
Identificateur de l’appel opérateur (cf.
CALLOG)
CallGroupId
Numérique
Identificateur de l’appel groupe (cf.
CALLGROULOG)
ALARMTOREPORT : liaisons alarmes / rapports
Nom du champ
Type
Définition
AlarmToReportId
NuméroAuto
Identificateur
AlarmId
Numérique
Identificateur de l’événement alarme
(cf. ALARMLOG)
ReportId
Numérique
Identificateur
REPORTLOG)
8-12
du
rapport
(cf.
Annexes
8.3.3
Schémas relationnels
Les relations entre les différentes tables des bases de données « AlarmLog » et
« AlarmDef » sont décrites par les schémas relationnels suivants :
Schéma relationnel de la base de données de configuration
ALERT
Manuel Utilisateur
8-13
Annexes
Schéma relationnel de la base de données d’historique
8-14
Annexes
8.4 Gestion multilingue
L'interface opérateur visuelle du logiciel (menus, dialogues, messages, aide, etc.)
peut être dynamiquement commutée en 7 langues : Français, Anglais, Allemand,
Espagnol, Italien, Néerlandais et Chinois (voir § 7.3 « Options d’affichage »).
Les messages associés aux alarmes surveillées, ainsi que les messages de services
transmis aux opérateurs peuvent être saisis dans différentes langues, à la fois pour
être affichés dans les différentes langues utilisées pour l’interface (comme pour les
labels) mais surtout pour pouvoir être transmis dans chacune des langues utilisées par
les différents opérateurs. Le choix des langues est libre. Les messages sont affichés
dans la langue de l’interface sélectionnée lorsqu’ils sont définis dans cette langue,
sinon dans la langue définie comme langue de base et en dernier recours dans la
première langue dans laquelle ils ont été définis.
L’interface vocale du logiciel est dynamiquement commutée par la sélection
automatique de la voix du serveur vocal et de la voix de synthèse à utiliser en
fonction de l’opérateur connecté (voir § 8.1 « Serveur vocal »). Si aucune voix de
serveur vocal n’a été définie pour la langue de l’opérateur connecté, c’est la voix
associée à la langue définie comme langue de base qui est utilisée, et en dernier
recours, la première voix définie. De même pour la voix de synthèse à utiliser.
Les messages transmis à un opérateur sont automatiquement sélectionnés dans la
langue usuelle qui lui a été attribuée. Si le message n'existe pas dans la langue de
l'opérateur, il est recherché dans l’ordre suivant :
1) dans la langue générique de l’opérateur (indépendamment du pays), s'il est
défini dans cette langue,
2) dans la langue définie comme langue de base, s'il est défini dans cette langue,
3) dans la 1ère langue pour laquelle il est défini.
Pour éditer les labels dans une langue, sélectionner la langue désirée comme langue
d’interface (voir § 7.3 « Options d’affichage »), puis procéder à l’édition des labels
que l’on souhaite traduire :
 Nom des stations (voir § 5.12 « Propriétés d'une station »).
 Nom (alias) des serveurs de données (voir § 5.13 « Propriétés d’un serveur de
données »).
 Nom des groupes fonctionnels et du message vocal associé (voir § 5.14 « Propriétés
d'un groupe fonctionnel »).
 Nom des groupes d’astreinte et nom du fichier d’indicatif sonore associé (voir §
5.4.1 « Propriétés d’un groupe d’astreinte »).
 Nom des équipes d’astreinte (voir § 5.5.1 « Propriétés d’une équipe d’astreinte »).
 Nom et prénom des opérateurs (voir § 5.1.1 « Propriétés d’un opérateur »).
 Nom des différents états d’opérateur (voir § 5.3 « Status opérateur »).
 Identificateur (nom) des variables (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Les messages attachés aux alarmes surveillées et tous les paramètres associés
(message long, message court, fichier audio, fichier texte, format du message long)
peuvent être directement édités dans une langue quelconque en sélectionnant
ALERT
Manuel Utilisateur
8-15
Annexes
l’onglet de langue correspondant dans la boite de dialogue de définition des
propriétés d’un variable (voir § 5.11 « Propriétés d'une variable »).
Lorsqu’un libellé n’est pas défini dans la langue sélectionnée (langue de l’interface
pour les labels, langue de l’onglet sélectionné pour les messages), il est affiché en
grisé dans la langue définie comme langue de base (ou par défaut dans la première
langue définie).
Lors de l’édition d’un label ou d’un message, l’effacement du libellé défini dans la
langue sélectionnée provoque l’affichage du libellé par défaut (langue de base ou
première langue définie). Pour supprimer ce libellé par défaut, si cela est autorisé
pour le paramètre concerné, effacer à nouveau le libellé affiché. Un nouvel appui sur
la touche « Suppr » lorsque le libellé par défaut a été effacé provoque un retour au
libellé par défaut.
Les libellés définis dans les différentes langues pour les labels et les messages sont
enregistrés dans le fichier XML correspondant aux entités associées sous la forme
d’enregistrements « langstring » avec l’attribut « langid » d’identification de la
langue conformément au tableau de codage numérique de la page suivante.
8-16
Annexes
1078
1025
2049
3073
4097
6145
7169
8193
9217
10241
11265
12289
13313
14337
15361
16385
1068
2092
1059
1093
1026
1028
2052
3076
4100
5124
1050
1029
1030
1043
2067
1033
2057
4105
5129
6153
7177
8201
10249
11273
12297
13321
1061
1035
1036
2060
3084
4108
5132
6156
1079
1031
2055
3079
4103
5127
1032
1037
Afrikaans
Arabic (Saudi Arabia)
Arabic (Iraq)
Arabic (Egypt)
Arabic (Libya)
Arabic (Morocco)
Arabic (Tunisia)
Arabic (Oman)
Arabic (Yemen)
Arabic (Syria)
Arabic (Jordan)
Arabic (Lebanon)
Arabic (Kuwait)
Arabic (U.A.E.)
Arabic (Bahrain)
Arabic (Qatar)
Azeri (Latin)
Azeri (Cyrillic)
Belarussian
Bengali
Bulgarian
Chinese (Taiwan Region)
Chinese (PRC)
Chinese (Hong Kong)
Chinese (Singapore)
Chinese (Macau)
Croatian
Czech
Danish
Dutch (Netherlands)
Dutch (Belgium)
English (United States)
English (United Kingdom)
English (Canadian)
English (New Zealand)
English (Ireland)
English (South Africa)
English (Jamaica)
English (Belize)
English (Trinidad)
English (Zimbabwe)
English (Philippines)
Estonian
Finnish
French (Standard)
French (Belgian)
French (Canadian)
French (Switzerland)
French (Luxembourg)
French (Monaco)
Georgian
German (Standard)
German (Switzerland)
German (Austria)
German (Luxembourg)
German (Liechtenstein)
Greek
Hebrew
1081
1038
1039
1057
1040
2064
1041
2144
1087
1042
1062
1063
2087
1071
1086
2110
2145
1044
2068
1045
1046
2070
1094
1048
1049
3098
2074
1051
1060
1034
2058
3082
4106
5130
6154
7178
8202
9226
10250
12298
13322
14346
15370
16394
17418
18442
19466
1089
1053
2077
1054
1055
1058
1056
2080
1091
2115
1066
Hindi
Hungarian
Icelandic
Indonesian
Italian (Standard)
Italian (Switzerland)
Japanese
Kashmiri (India)
Kazakh
Korean
Latvian
Lithuanian
Lithuanian (Classic)
Macedonian
Malay (Malaysia)
Malay (Brunei Darussalam)
Nepali (India)
Norwegian (Bokmal)
Norwegian (Nynorsk)
Polish
Portuguese (Brazil)
Portuguese (Standard)
Punjabi
Romanian
Russian
Serbian (Cyrillic)
Serbian (Latin)
Slovak
Slovenian
Spanish (Traditional Sort)
Spanish (Mexican)
Spanish (Modern Sort)
Spanish (Guatemala)
Spanish (Costa Rica)
Spanish (Panama)
Spanish (Dominican Republic)
Spanish (Venezuela)
Spanish (Colombia)
Spanish (Peru)
Spanish (Ecuador)
Spanish (Chile)
Spanish (Uruguay)
Spanish (Paraguay)
Spanish (Bolivia)
Spanish (El Salvador)
Spanish (Honduras)
Spanish (Nicaragua)
Swahili (Kenya)
Swedish
Swedish (Finland)
Thai
Turkish
Ukrainian
Urdu (Pakistan)
Urdu (India)
Uzbek (Latin)
Uzbek (Cyrillic)
Vietnamese
Tableau de codage numérique des langues
ALERT
Manuel Utilisateur
8-17
Annexes
Code
ar-sa
ar-iq
ar-eg
ar-lt
ar-dz
ar-ma
ar-tn
ar-om
ar-ye
ar-sy
ar-jo
ar-lb
ar-kw
ar-ae
ar-bh
ar-qa
bg-bg
ca-es
zh-tw
zh-cn
zh-sg
cs-cz
da-dk
de-de
de-ch
de-at
de-lu
de-li
el-gr
en-us
en-gb
en-au
en-ca
en-nz
en-ie
en-za
en-jm
en-cb
en-bz
en-tt
en-zw
en-ph
es-es
es-mx
es-gt
es-cr
es-pa
es-do
es-ve
es-co
es-pe
es-ar
es-ec
es-cl
es-uy
es-py
es-bo
es-sv
es-hn
es-ni
es-pr
fi-fi
fr-fr
8-18
Langue
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Arabic
Bulgarian
Catalan
Chinese
Chinese
Chinese
Czech
Danish
German
German
German
German
German
Greek
English
English
English
English
English
English
English
English
English
English
English
English
English
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Spanish
Finnish
French
Pays
Saudi Arabia
Iraq
Egypt
Libya
Algeria
Morocco
Tunisia
Oman
Yemen
Syria
Jordan
Lebanon
Kuwait
U.A.E.
Bahrain
Qatar
Bulgaria
Spain
Taiwan
PRC
Singapore
Czech Republic
Denmark
Germany
Switzerland
Austria
Luxembourg
Liechtenstein
Greece
United States
United Kingdom
Australia
Canada
New Zealand
Ireland
South Africa
Jamaica
Caribbean
Belize
Trinidad
Zimbabwe
Philippines
Spain
Mexico
Guatemala
Costa Rica
Panama
Dominican Republic
Venezuela
Colombia
Peru
Argentina
Ecuador
Chile
Uruguay
Paraguay
Bolivia
El Salvador
Honduras
Nicaragua
Puerto Rico
Finland
France
Code
fr-be
fr-ca
fr-ch
fr-lu
fr-mc
he-il
hu-hu
is-is
it-it
it-ch
ja-jp
ko-kr
nl-nl
nl-be
no-no
pl-pl
pt-br
pt-pt
ro-ro
ru-ru
hr-hr
hr-hr
sk-sk
sq-al
sv-se
sv-fi
th-th
tr-tr
ur-pk
id-id
uk-ua
be-by
sl-si
et-ee
lv-lv
lt-lt
fa-ir
vi-vn
hy-am
az-az
eu-es
mk-mk
af-za
ka-ge
fo-fo
hi-in
ms-my
ms-bn
kk-kz
sw-ke
uz-uz
tt-ru
bn-bd
pa-in
gu-in
or-in
ta-in
te-in
kn-in
ml-in
as-in
mr-in
sa-in
Langue
French
French
French
French
French
Hebrew
Hungarian
Icelandic
Italian
Italian
Japanese
Korean
Dutch
Dutch
Norwegian
Polish
Portuguese
Portuguese
Romanian
Russian
Croatian
Croatian
Slovak
Albanian
Swedish
Swedish
Thai
Turkish
Urdu
Indonesian
Ukrainian
Belarusian
Slovenian
Estonian
Latvian
Lithuanian
Farsi/Persian
Vietnamese
Armenian
Azeri
Basque
Macedonian
Afrikaans
Georgian
Faroese
Hindi
Malay
Malay
Kazakh
Swahili
Uzbek
Tatar
Bengali
Punjabi
Gujarati
Oriya
Tamil
Telugu
Kannada
Malayalam
Assamese
Marathi
Sanskrit
Pays
Belgium
Canada
Switzerland
Luxembourg
Monaco
Israe
Hungary
Iceland
Italy
Switzerland
Japan
Korea
Netherlands
Belgium
Norway
Poland
Brazil
Portugal
Romania
Russia
Croatia
Croatia
Slovakia
Albania
Sweden
Finland
Thailand
Turkey
Pakistan
Indonesia
Ukraine
Belarus
Slovenia
Estonia
Latvia
Lithuania
Iran
Vietnam
Armenia
Azerbaijan
Spain
Macedonia
South Africa
Georgia
Faeroe Islands
India
Malaysia
Brunei Darussalam
Kazakhstan
Kenya
Uzbekistan
Tatarstan
India
India
India
India
India
India
India
India
India
India
India
Annexes
Tableau de codage alphanumérique des langues
8.5 Filtres d’importation dynamique
8.5.1
Généralités
Les filtres d’importation dynamique permettent de définir les conditions de
surveillance des alarmes dans Alert sans avoir à définir au préalable une liste de
variables à surveiller. Cette fonctionnalité permet de réduire considérablement le
travail de configuration du logiciel et autorise en outre une « auto-configuration »
dynamique de la surveillance lors des évolutions du système surveillé.
La configuration de l’importation dynamique consiste à définir un ensemble de filtres
d’importation, chaque filtre définissant lui-même les critères de création dynamique
d’une certaine catégorie d’alarmes.
La principale tâche à effectuer est un travail préliminaire de spécification des critères
d’importation des différentes alarmes à traiter, permettant de définir les propriétés
de ces alarmes (identificateur, messages, classification, priorité, groupes à appeler,
…) en fonction des propriétés élémentaires associées aux données de supervision à
traiter (type, catégorie, libellés, priorité, localisation, …).
Les propriétés élémentaires associées aux données de supervision dépendent du
contexte d’importation :
 Dans le cas du processeur message, ce sont les variables désignées comme
variables « filtres », variables qui auront été mises à jour par le script avant
d’appeler la fonction de traitement des filtres (PROCESSEVENT).
 Dans le cas OPC AE, ce sont les propriétés transmises lors des notifications
d’événement.
 Dans le cas des médiateurs, ce sont des propriétés spécifiques à l’environnement
de supervision traité par le médiateur.
Les propriétés des alarmes créées ainsi que les conditions éventuellement associées à
ces propriétés sont définies par des expressions arithmétiques et logiques portant sur
les propriétés élémentaires des données supervisées.
Pour simplifier les expressions et optimiser les calculs, il est possible de définir des
macros-expressions qui pourront être réutilisées à volonté dans chacun des filtres et
qui ne seront évaluées qu’une seule fois avant chaque traitement de la liste des
filtres.
Pour un exemple d’utilisation des filtres, voir la configuration du Processeur Message
(§ 18.16.2.2 « Filtres d’importation dynamique »).
8.5.2
Définition d’une expression
Les propriétés et conditions définies dans un filtre sont exprimées sous la forme d’une
expression arithmétique ou logique qui est évaluée lors du traitement du filtre.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-19
Annexes
Cette expression peut être directement saisie dans le champ correspondant à la
propriété ou à la condition. On peut aussi utiliser l’éditeur d’expression en cliquant
sur le bouton
adjacent.
Le champ Expression affiche l’expression définie. L’expression souhaitée peut être
directement saisie dans ce champ ou composée en utilisant les outils proposés par
l’éditeur d’expression pour insérer des variables, des constantes, des opérateurs et
des fonctions (voir ci-après).
L’expression affichée dans le champ « Expression » peut être syntaxiquement testée
en cliquant sur le bouton « Test ». Si une erreur de syntaxe est détectée dans
l’expression (nom de variable inconnu, parenthèses, …) l’erreur est signalée en
sélectionnant la partie considérée comme incorrecte dans l’expression. Si l’expression
est correcte, un message « OK » est affiché. Le même test est effectué en sortant de
la boite de dialogue par le bouton « OK ».
1) Variables
Les variables sont désignées par un nom (mot clé). Seuls les noms affichés dans
la liste « Variables » peuvent être utilisés comme variables.
Pour ajouter une variable à l’expression, on peut saisir directement son nom ou
sélectionner ce nom dans la liste et cliquer sur le bouton Ajouter adjacent à la
liste, ou bien double-cliquer sur le nom de la variable dans la liste.
2) Constantes
Les constantes sont des valeurs numériques ou alphanumériques utilisées telles
quelles. Les constantes doivent être saisies directement dans le champ
expression. Les valeurs alphanumériques doivent être écrites entre guillemets (
ʺ ).
Certaines variables, lorsqu’elles sont sélectionnées dans la liste des variables,
peuvent proposer une liste de valeurs prédéfinies dans la liste déroulante
8-20
Annexes
« Valeur ». On peut alors sélectionner la valeur souhaitée dans la liste
déroulante et cliquer sur le bouton Ajouter adjacent pour insérer la constante
dans l’expression.
3) Opérateurs
Les opérateurs proposés dans le groupe « Opérateurs » peuvent être utilisés
dans l’expression définie.
Pour ajouter un opérateur à l’expression, saisir directement cet opérateur ou
cliquer sur le bouton correspondant à l’opérateur désiré.
Remarque :
 Les opérateurs de comparaison (‘=’, ‘<>’, ‘<’, <=’, ‘>=’, ‘>’) comparent
soit deux valeurs numériques, soit deux valeurs alphanumériques. Si une
valeur est numérique et l’autre non, la valeur non numérique est
convertie en valeur numérique. Le résultat est toujours un booléen.
 L’opérateur ‘+’ ajoute soit deux valeurs numériques, soit deux valeurs
alphanumériques (concaténation de chaînes de caractères). Si la
première valeur est alphanumérique et l’autre pas, la seconde valeur est
convertie en valeur alphanumérique. Si la première valeur est
numérique et l’autre pas, la seconde valeur est convertie en numérique.
 Les opérateurs ‘-‘, ‘*’, ‘/’, ‘%’ (modulo) et ‘ˆ’ (exponentiation) ne
traitent que des valeurs numériques.
 Les opérateurs « AND » et « OR » peuvent être utilisés avec deux valeurs
booléennes (ET ou OU logique, résultat booléen) ou des valeurs
numériques (ET ou OU bit à bit, résultat entier non signé)
 L’opérateur « XOR » ne peut être utilisé qu’avec des valeurs numériques,
résultat entier non signé.
 Les parenthèses ‘(‘ et ‘)’ peuvent être utilisées pour forcer les priorités
d’opérateur
4) Fonctions
Les fonctions proposées dans la liste déroulante « Fonction » peuvent être
utilisées dans l’expression définie.
Les fonctions suivantes peuvent être utilisées :
a) Fonctions mathématiques :
 NOT(x) : retourne la valeur complémentaire de la valeur booléenne ou
numérique x.
 ABS(x) : retourne la valeur absolue de la valeur x.
 EXP(x) : retourne le carré de la valeur x.
 SQRT(x) : retourne la racine carrée de la valeur x.
 LOG(x) : retourne le logarithme décimal (log base 10) de la valeur x.
 LN(x) : retourne le logarithme népérien (log base e) de la valeur x.
 ROUND(x) : retourne l’arrondi à la valeur entière la plus proche de la
valeur x.
 CEIL(x) : retourne l’arrondi à la valeur entière supérieure de la valeur x.
 FLOOR(x) : retourne l’arrondi à la valeur entière inférieure de la valeur
x.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-21
Annexes
b) Fonctions trigonométriques :
 SIN(x) : retourne le sinus de la valeur x.
 COS(x) : retourne le cosinus de la valeur x.
 TAN(x) : retourne la tangente de la valeur x.
 ASIN(x) : retourne l’arc sinus de la valeur x.
 ACOS(x) : retourne l’arc cosinus de la valeur x.
 ATAN(x) : retourne l’arc tangente de la valeur x.
c) Fonctions de conversion :
 STR(x) : convertit la valeur numérique x en une chaîne de caractères.
 VAL(x) : convertit la chaîne de caractères x en une valeur numérique.
 BCDTODEC(x) : convertit la valeur x de BCD en décimal.
 DECTOBCD(x) : convertit la valeur x de décimal en BCD.
 BOOL(x, mask, valtrue) : retourne un booléen à VRAI si le ET bit à bit de
la valeur x avec la valeur mask est soit non nul si le paramètre optionnel
valtrue est omis, soit égal à la valeur valtrue si ce paramètre est
spécifié.
d) Fonctions de traitement de chaînes de caractères :
 LEN(x) : retourne la longueur de la chaîne de caractères x.
 MID(string, start, length) : extrait la sous-chaîne de caractères de
longueur length et commençant à la position start de la chaîne string ;
les positions sont comptées à partir de 0 ; si le paramètre facultatif
length est omis, la fin de la chaîne string à compter de la position start
est retournée.
 INSTR(start, str1, str2) : recherche la 1ère occurrence de la chaîne str2
dans la chaîne str1 à partir de la position start et retourne la position de
cette chaîne dans str1 si elle est trouvée, -1 sinon ; les positions son
comptées à partir de 0 ; le paramètre start est optionnel (0 par défaut).
Remarque : cette fonction peut être utilisée pour tester l’appartenance
d’une chaîne (str2) à une liste de chaînes écrites sous la forme d’une
liste dans str1(chaînes séparées par des virgules par exemple).
 INFILE(file, str) : recherche la 1ère occurrence de la chaîne str dans le
fichier de nom file et retourne la position de cette chaîne dans le
fichier si elle est trouvée, -1 sinon.
Remarque : cette fonction peut être utilisée pour tester l’appartenance
d’une chaîne à une liste de chaînes écrites sous la forme d’une liste dans
un fichier.
e) Fonctions diverses :
 RAND : retourne une valeur numérique aléatoire
8-22
Annexes
8.6 Importation d’un fichier texte
La fonction d’importation d’un fichier texte permet d’importer dans Alert une liste de
variables à surveiller ou d’opérateurs à appeler, issue d’une application externe ou
d’une base de données et enregistrée sous la forme d’un fichier texte.
Le format du fichier texte peut être complètement libre, la seule contrainte étant
que les données à importer puissent être identifiées dans le fichier sous forme de
colonnes séparées par un séparateur spécifique (tabulation, virgule, point-virgule, …).
La correspondance entre les informations contenues dans le fichier et les propriétés
de variables ou d’opérateurs à importer est décrite par un schéma de mapping
complètement configurable dans la boite de dialogue d’importation.
La commande d’importation d’un fichier texte peut être effectuée à partir du menu
principal (Fichier/Importer…) ou de la racine de l’arborescence ou d’une station
(Importer…) pour les fichiers de variables ou d’opérateurs, d’un nœud de
l’arborescence « Variables » (Importer > Fichier texte) pour les fichiers de variables
ou d’un nœud de l’arborescence « Astreinte » (Importer…) pour les fichiers
d’opérateurs.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-23
Annexes
A l’ouverture de la boite de dialogue d’importation, la liste déroulante « Profil »
spécifie le type d’importation qui sera effectuée (« Configuration liste des variables »
ou « Configuration liste des opérateurs »). Suivant l’origine de la commande, ce choix
peut être modifié ou non.
Le champ « Fichier à importer » désigne le nom du fichier texte à importer. Cliquer
sur le bouton
à droite de ce champ pour rechercher et sélectionner le fichier
désiré. Le nombre de lignes contenues dans le fichier texte est affiché à droite.
Le groupe « Séparateur de base » permet de définir le séparateur de colonnes utilisé
dans le fichier texte sélectionné. Sélectionner un type de séparateur standard
(tabulation, point virgule, virgule ou espace) ou définir dans le champ « Autre » le
caractère séparateur utilisé. Le résultat de l’analyse du fichier en fonction du
séparateur sélectionné est immédiatement affiché dans la liste en dessous.
8-24
Annexes
Le groupe « Séparateur secondaire » permet de définir un niveau de découpage
supplémentaire dans certaines colonnes. Sélectionner la colonne concernée dans la
liste déroulante « Colonne », puis sélectionner le séparateur désiré. Par défaut, il n’y
a pas de découpage secondaire (choix « Aucun »).
La première liste affiche le contenu du fichier sélectionné avec le découpage en
colonnes correspondant aux séparateurs sélectionnés.
Sélectionner dans cette liste les lignes que l’on souhaite importer puis cliquer sur le
bouton « Importer » pour déclencher l’importation des lignes sélectionnées.
Le bouton « Tout sélectionner » permet de sélectionner l’ensemble du fichier, à
l’exception des lignes antérieures à la première ligne d’importation définie dans le
champ « Commencer l’importation à la ligne ». La ligne « 1 » correspond à la
première ligne du fichier.
L’importation est réalisée en fonction du mapping défini dans la seconde liste.
La première colonne de cette liste contient la liste des propriétés (de variables ou
d’opérateurs) affectées par l’importation.
La seconde colonne affiche le mapping qui a été défini pour la propriété
correspondante sous la forme d’une expression arithmétique de variables
(identificateurs de colonne : C1, C2, …) et de constantes numériques ou
alphanumériques (chaînes de caractères entre guillemets).
Pour créer un nouveau mapping sur une propriété, sélectionner la propriété désirée
dans la liste déroulante « Propriété ». Définir l’expression de mapping dans le champ
adjacent, en utilisant une des méthodes suivantes :
 Saisie de l’expression dans le champ d’édition,
 Sélection des valeurs proposées dans la liste déroulante (suivant la propriété),
 Sélection d’une colonne dans la liste d’importation, en cliquant sur l’entête de
la colonne désirée,
 Appel de l’éditeur d’expression (voir remarque 1) ou de l’éditeur spécifique de
la propriété (voir remarque 2) en cliquant sur le bouton
à droite du champ.
Ne pas oublier de valider l’expression définie en cliquant sur le bouton « Appliquer ».
Cette action provoque la mise à jour de la liste de mapping.
Pour modifier le mapping d’une propriété, sélectionner la ligne correspondante dans
la liste de mapping. La propriété associée est automatiquement sélectionnée dans la
liste déroulante « Propriété » et le mapping défini est affiché dans le champ d’édition
adjacent. Modifier l’expression de mapping en utilisant une des méthodes indiquées
ci-dessus, puis valider en cliquant sur le bouton « Appliquer ».
Remarque 1 : l’éditeur d’expression est le même que celui utilisé dans la définition
des filtres d’importation dynamiques (voir § 8.5.2 « Définition d’une expression »).
Les variables proposées pour l’édition de l’expression sont les colonnes des la liste
d’importation sous la forme C1, C2, …
Remarque 2 : lors de la configuration de la liste des opérateurs, la propriété
« Numéro d’appel » peut être définie plusieurs fois pour définir chaque numéro d’un
opérateur.
Le format de l’expression est spécifique, sous la forme de 4 champs séparés par un
point virgule :
<ID numéro> ; <numéro d’appel> ; <type numéro> ; <validation du numéro>
Le champ <ID numéro> définit l’identificateur du numéro (entier non nul)
ALERT
Manuel Utilisateur
8-25
Annexes
Le champ <numéro d’appel> définit le numéro d’appel par la référence à la colonne
contenant le numéro désiré (C1, C2, …)
Le champ <type numéro> désigne le driver sélectionné pour le numéro (ʺVocalʺ, ʺFaxʺ,
ʺEmailʺ, …)
Le champ <validation du numéro> définit l’état de validation du numéro (0 ou 1).
Utiliser l’éditeur de numéro d’appel (en cliquant sur le bouton
pour définir l’expression de mapping du numéro d’appel.
à droite du champ)
Le bouton « Options » n’est validé que pour la configuration des variables. Il permet
de définir certaines options d’importation.
Les propriétés configurables sont définies par les tableaux suivants.
Configuration liste des variables
Station d’appartenance de la variable (1)
Référence externe de la variable événement
Variable OPC, valeur booléenne (0 ou 1)
Type de la variable (2)
Variable transitoire, valeur booléenne (0 ou
1)
Message long
Message d’alarme long
Message court
Message d’alarme court
Groupe d’astreinte
Groupes d’astreinte à appeler (3)
Groupe d’alarme
Groupe d’alarme (4)
Priorité
Priorité de l’alarme
Condition
Condition d’événement (5)
Valeur de la condition
Valeur de référence pour la condition définie
Fichier d’instructions
Nom du fichier d’instructions attaché
Identificateur variable d’acquittement
Référence
externe
de
la
variable
acquittement
Condition d’acquittement
Condition d’acquittement (5)
Valeur d’acquittement
Valeur référence condition d’acquittement
Message long retour à la normale
Message de retour à la normale long
Message court retour à la normale
Message de retour à la normale court
Groupe d’astreinte retour à la normale
Groupe d’astreinte appelé sur reset (3)
Fichier d’instructions retour à la Nom fichier d’instructions transmis sur reset
normale
Message long pour acquittement
Message d’acquittement long
Message court pour acquittement
Message d’acquittement court
Groupe d’astreinte pour acquittement
Groupe d’astreinte appelé sur acquit (3)
Groupe d’alarme pour acquittement
Nom fichier d’instructions transmis sur
acquit
Station
Identificateur
OPC (0/1)
Type
Transitoire (0/1)
(1) La station peut être sélectionnée parmi les stations existantes. Si le nom de
station défini ou référencé (colonne) est vide, c’est la station locale qui est prise
en compte.
2
( ) Le type de la variable est un code numérique sélectionnable dans la liste
déroulante : 0 = variable, 1 = événement, 2 = alarme.
8-26
Annexes
(3) Le groupe d’astreinte peut être sélectionné parmi les groupes existants. Si le
groupe défini n’existait pas, il est créé ou non en fonction de l’option choisie
(bouton « Options »). Il est possible de définir une liste de groupes à appeler, en
utilisant le séparateur défini en option entre chaque nom de groupe (‘/’ par
défaut).
4
( ) Le groupe d’alarme peut être sélectionné parmi les groupes existants. Si le groupe
spécifié n’existe pas, il est automatiquement créé.
2
( ) La condition d’événement est un code numérique sélectionnable dans la liste
déroulante.
Configuration liste des opérateurs
Station
Nom opérateur
Prénom opérateur
Opérateur virtuel
Code identificateur (ID)
Mot de passe opérateur
Profil opérateur
Langue opérateur
Niveau d’accès opérateur
Numéro d’appel
Station d’appartenance de l’opérateur (1)
Nom de l’opérateur
Prénom de l’opérateur
Opérateur virtuel, valeur booléenne (0 ou 1)
Code numérique d’identification opérateur
Mot de passe de l’opérateur
Profil attaché à l’opérateur (2)
Langue opérateur (3)
Niveau d’accès opérateur (1, 2 ou 3)
Numéro d’appel opérateur (voir remarque 2 ci-dessus)
(1) La station peut être sélectionnée parmi les stations existantes. Le choix
« (toutes) » signifie que l’opérateur est attaché à toutes les stations. Si le nom de
station défini ou référencé (colonne) est vide, c’est la station locale qui est prise
en compte.
2
( ) Le profil opérateur peut être sélectionné parmi les profils existants.
(3) La langue de l’opérateur peut être sélectionnée parmi les langues proposées dans
la liste.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-27
Annexes
8.7 Prise de contrôle à distance
Afin d'éviter d'avoir à utiliser 2 modems différents pour la télésurveillance et la
télémaintenance d'un poste de supervision, Alert offre la possibilité de partager un
port de communication avec un logiciel de prise de contrôle à distance
(pcAnyWhere32 versions 7.5 et ultérieures, Carbon Copy).
Le port partagé avec le logiciel de prise de contrôle à distance doit être déclaré dans
Alert (voir § 7.1 « Options générales »). Ce port sera réaffecté automatiquement au
logiciel de prise de contrôle à distance, soit au lancement du logiciel si le logiciel de
prise de contrôle à distance est déjà lancé et a pris le port, soit sur demande
explicite d'un opérateur distant.
Si le logiciel de prise de contrôle à distance n'est pas actif, il est possible de
déclencher automatiquement à la demande une session de prise contrôle à partir d'un
poste distant.
La procédure à appliquer est la suivante :
1.
Appeler Alert depuis un poste téléphonique. Après s'être identifié, taper 2 fois
sur la touche "9" du clavier téléphonique. Si la commande est acceptée
(opérateur habilité), un message d'acceptation est émis. En cas de refus, un
message du type "commande refusée" est émis. Raccrocher le combiné
téléphonique. Après libération de la ligne, Alert libère le port de communication
qui était utilisé puis lance le logiciel de prise de contrôle. Ce dernier devra avoir
été paramétré préalablement pour fonctionner en mode "élève" sur une liaison
modem utilisant le même port.
2.
Attendre quelques secondes, puis, à partir du logiciel de prise de contrôle du
poste distant (le "maître"), appeler Alert au même numéro que précédemment.
La session de prise de contrôle s'établit normalement.
3.
En fin de session, fermer le logiciel de prise de contrôle sur le poste distant.
Alert détecte automatiquement la fin de session, ferme l'application de prise de
contrôle "élève", puis récupère le port de communication.
Si une alarme se produit pendant une session de prise de contrôle et nécessite
l'utilisation du port affecté à la prise de contrôle à distance, l'opérateur distant est
avertit par un message. Si l'option "Priorité aux alarmes" est validée (voir § 7.1
« Options générales »), le message annonce un délai avant fermeture de la session. Si
au bout de ce délai la session de prise de contrôle à distance n'est pas close par
l'opérateur, Alert ferme automatiquement la session pour récupérer le port et
déclencher l'appel nécessaire.
Pendant une session de prise de contrôle à distance, il est possible de fermer Alert
(depuis le poste distant), puis de le relancer avant fermeture de la session (après
téléchargement d'une nouvelle version par exemple). En fin de session, Alert fermera
automatiquement le logiciel de prise de contrôle "élève" puis récupérera le port, de la
même façon que s'il n'avait pas été arrêté.
8-28
Annexes
8.8 Alert en service
Alert peut fonctionner en tant que service Windows.
Si cette fonctionnalité présente de nombreux avantages (Démarrage sans login
Windows, sécurité accrue, …) elle nécessite une configuration rigoureuse avant de
démarrer le service :
Installer le service
Pour activer ou désactiver cette fonctionnalité, il faut cocher ou décocher, dans
Alert, l’option « Démarrer l’application comme service Windows ». (Voir § 7.1.1
« Paramètres avancés »)
Choix de l’utilisateur d’exécution
Comme Alert peut fonctionner sans avoir ouvert une session sous Windows, il faut
définir l’utilisateur Windows qui pourra exécuter Alert. Pour cela, lancer l’utilitaire
« Dcomcnfg.exe ». (Menu « Démarrer », commande « Exécuter », taper « Dcomcnfg »
puis valider).
Dans la fenêtre affichée, ouvrir la liste des applications DCOM de la machine :
(Exemple sous Windows XP).
Cliquer avec le bouton droit de la souris sur l’icône de l’application « Alert », puis
sélectionner la commande « Propriétés » du menu contextuel. Sur la boite de dialogue
affichée, sélectionner l’onglet « Identité ».
ALERT
Manuel Utilisateur
8-29
Annexes
Renseigner alors l’utilisateur qui pourra exécuter Alert (Dans l’exemple ci-dessus
c’est l’administrateur).
ATTENTION : ce choix restreint l’utilisation du serveur OPC d’Alert. En effet si Alert
est lancé en mode normal (pas en service), le serveur OPC d’Alert ne pourra être
activé que si l’utilisateur Windows lançant Alert est l’utilisateur renseigné dans
dcomcnfg. Il est en revanche possible d’utiliser Alert en client OPC en désactivant le
serveur OPC. (Voir § 7.2 « Options de supervision », bouton Options OPC : décocher
la case Serveur OPC activé)
En service, OPC fonctionne pleinement !
Configuration d’Alert avant de lancer le service
Lorsqu’Alert est exécuté en service, l’interface du logiciel n’est pas visible. Alert
n’est alors accessible que via son interface client (AlertClient). Cette dernière limite
la configuration d’Alert. Il faut donc paramétrer Alert avant de le lancer en service.
(Ports de communication, drivers, options générales, serveur vocal …)
Le module AlertClient permet de configurer l’astreinte et la supervision.
8-30
Annexes
8.9 Gestionnaire de commande
Ce gestionnaire, intégré dans le logiciel de base Alert, permet de déclencher des
commandes d’écriture de variables externes ou de sorties au cours d'un cycle d'appel
pour, par exemple, signaler l'échec de la procédure d'appel ou solliciter un système
d'appel secondaire.
On peut configurer la liste des commandes soit en accédant à la configuration du
driver "Commande" (voir § 5.19 « Gestionnaire de communication »), soit directement
lors de l'invocation du driver Commande dans la configuration d'une fiche opérateur
ou d'un groupe d'astreinte, en cliquant sur le bouton à droite du champ Numéro
d'appel ou Commande correspondant.
La boite de dialogue affichée présente la liste des commandes définies. Voir § 5.16.1
« Liste des commandes ».
8.10 Gestionnaire de communication "Beep"
Ce gestionnaire est un gestionnaire générique utilisé pour appeler un récepteur de
type "beep", système destiné à alerter l'opérateur qui le porte par une sonnerie ou
une vibration, et capable, pour certains types de récepteurs, de recevoir des
messages numériques.
Ce qui caractérise principalement ce type de messagerie, c'est la possibilité d'utiliser
un simple clavier téléphonique pour "biper" un opérateur et lui transmettre un
message numérique.
L'interface avec le système de gestion des beeps est une interface de type DTMF, avec
ou sans serveur vocal, qui interprète les codes DTMF envoyés par le clavier
téléphonique pour identifier l'opérateur destinataire (adresse opérateur) et acquérir
le message numérique à transmettre.
Le gestionnaire de communication "Beep" simule ce comportement en utilisant un
modem pour appeler le service Beep (si nécessaire) et lui transmettre la requête
d'appel beep (adresse opérateur, message numérique) en surnumérotation DTMF.
Le modem à utiliser peut être un simple modem numéroteur capable de transmettre
des codes DTMF sans passer en mode connecté (traitement du caractère ";" en fin de
numéro pour revenir en mode commande.
Toutefois, si le système beep nécessite l'appel d'un serveur vocal, et donc la
reconnaissance d'un décroché sans porteuse, il est préférable d'utiliser un modem
vocal. Sinon, le décroché ne pouvant être reconnu, on supposera que le serveur vocal
a répondu dans un délai donné (temporisation).
Pour configurer un gestionnaire de communication basé sur le gestionnaire "Beep",
sélectionner la ligne du gestionnaire en question dans la boite de dialogue
Communication, onglet Drivers, puis cliquer sur le bouton Propriétés...
ALERT
Manuel Utilisateur
8-31
Annexes
La boite de dialogue affichée permet de configurer les paramètres de fonctionnement
du gestionnaire de communication sélectionné :
 Le numéro d'appel n'est utilisé que lorsque le système d'appel de beeps nécessite
l'appel d'un service particulier (numéro d'appel du serveur vocal ou préfixe du
service beep intégré à l'autocom). S'il n'y a pas de numéro spécifique pour le
service beep (Eurosignal par exemple), ce champ doit être vide, toute l'information
nécessaire se trouvant dans le numéro d'appel de l'opérateur.
 Lorsque l'option Détection du décroché distant est validée, le décroché du poste
distant est attendu après la phase initiale de numérotation pour poursuivre la
procédure d'appel beep. Cette option ne doit être validée que s'il y a réellement un
décroché du poste distant (retour d'appel puis arrêt du retour d'appel) et si le
modem utilisé est capable de détecter ce décroché (modem vocal).
Lorsque cette option n'est pas validée et qu'il est tout de même nécessaire
d'attendre un décroché, le temps d'attente de décroché indiqué (en secondes) est
attendu avant de poursuivre la procédure d'appel beep.
 L'option Pas de message ou entête message seul ne doit être validée que pour
l'appel de beeps simples (incapables de recevoir un message numériques) ou pour
transmettre un message unique (saisi dans le champ "entête") indépendant de la
cause d'appel (alarme ou message de service).
 L’option Un appel par message offre le choix d’effectuer un appel beep pour
chaque message à transmettre (option validée) ou un seul appel beep pour tous les
messages à transmettre, le code transmis étant celui du message d’alarme le plus
prioritaire (option non validée).
 La temporisation avant émission adresse permet d'attendre que le service appelé
soit prêt à recevoir l'adresse du destinataire (fin d'émission du message d'accueil
par exemple).
8-32
Annexes
 Le code DTMF fin d'adresse n'est à configurer que pour les serveurs qui demandent
un code délimiteur en fin de saisie d'adresse.
 La temporisation avant émission message permet d'attendre, après l'émission de
l'adresse, que le service appelé soit prêt à recevoir le message à transmettre.
 Le champ Entête permet de transmettre un libellé constant en tête de tous les
messages en provenance du gestionnaire d'astreinte (identification du poste par
exemple). Ce libellé ne doit contenir que les caractères 0 à 9, A à D, # ou *.
 Le code DTMF fin message n'est à configurer que pour les serveurs qui demandent
un code délimiteur en fin de saisie de message.
 La temporisation pour validation permet d'attendre, après l'émission du message,
que le service appelé soit prêt à recevoir le code de validation pour l'envoi du
message (si nécessaire).
 Le code DTMF validation n'est à configurer que pour les serveurs qui demandent
confirmation pour l'envoi du message.
Utilisation du driver Beep pour l’appel d’un poste téléphonique avec renvoi
Le driver Beep peut être utilisé pour appeler un poste téléphonique avec renvoi
automatique après décroché sur un poste donné (appel opérateur astreinte pour
établissement d’une communication téléphonique avec le poste central par exemple).
La configuration du driver Beep recommandée pour cette fonction est la suivante :
 Détection décroché distant validée
 Code DTMF fin adresse : « ! »
 Temporisation avant émission message : 2 secondes

Entête message : numéro à rappeler (poste central, …)
ALERT
Manuel Utilisateur
8-33
Annexes
8.11 Gestionnaire de communication "Fax"
Ce gestionnaire est utilisé pour piloter le modem lors de la transmission d'un fax et
formater le message transmis.
Pour configurer les paramètres de ce gestionnaire, sélectionner la ligne "Fax" dans la
boite de dialogue Communication, onglet Drivers, puis cliquer sur le bouton
Propriétés...
Cette boite de dialogue permet de configurer les paramètres suivants :
 L'option Acquit appel automatique permet de ne pas avoir à rappeler Alert pour
confirmer la réception du fax.
 L'option Envoi groupé des alarmes permet, lorsqu’elle est sélectionnée, de
transmettre toutes les alarmes sur un seul fax. Lorsque cette option n’est pas
sélectionnée, un fax est transmis séparément pour chaque alarme
 L'identificateur du fax appelant (20 caractères maximum).
Cet identificateur est géré au niveau du protocole pour identifier le fax appelant
sur l'afficheur du fax récepteur et dans les comptes-rendus statistiques de ce
dernier. Pour des raisons de compatibilité avec certains fax, il est préférable de
n'utiliser que des caractères numériques (numéro de téléphone du fax appelant en
général).
 L'entête transmis au haut de chaque page (première page et autres pages).
L'entête du fax est formatée suivant le fichier de modèle et la taille spécifiés. Le
fichier de modèle est créé en RTF et comprend des références à des variables qui
seront remplacées dynamiquement lors de l'envoi du fax. Ces références sont :
8-34
Annexes
&TO&
Destinataire du rapport
&SUBJECT&
Le sujet du rapport
&STATION&
Le nom de la station émettrice du fax
&DATE&
Date courante au moment de l'envoi du fax
&TIME&
Heure courante au format "HH:MM:SS"
&PAGES&
Nombre de pages du rapport
Ces références peuvent être utilisées aussi souvent que souhaité. La police et la
position des valeurs seront celles de leurs références.
 Le pied de page à afficher sur la 1ère page et/ou sur les autres pages.
Comme pour l'entête, le pied de page est construit suivant un fichier RTF modèle
et une taille de pied de page. Si l'affichage du fichier formaté dépasse la taille du
pied (idem pour l'entête), l'affichage se limite à la zone spécifiée : le fichier est
donc tronqué.
Il est possible de spécifier une entête et un pied de page pour la première page
différents des entêtes et pieds de pages des autres feuilles du fax.
 Le corps du fax.
Il est également construit à partir d'un fichier de modèle RTF mais n'est jamais
tronqué (le rapport s'étend sur plusieurs feuilles si nécessaire). Les références
utilisées pour l'entête et le pied de page sont toujours valides. Pour le corps, il est
possible de définir une structure avec des références sur les alarmes. Cette
structure sera répétée pour chaque alarme.
Les références supplémentaires sont :
&BODY&
Début de la structure à répéter pour chaque alarme
&ALDATE&
Date de l'alarme
&ALTIME&
Heure de l'alarme au format "HH:MM:SS"
&ALMESS&
Message de l'alarme
&ALINSTRUC&
Fichier d'instruction qui sera inséré dans le fax
&ENDBODY&
Fin de la structure à répéter pour chaque alarme
Toutes les références comprises entre &BODY& et &ENDBODY& seront remplacées
pour chaque alarme par les valeurs correspondantes.
 Des paramètres de transmission fax :
 L’option Classe 2 force le modem fax en classe 2, sans test préalable en classe
1.
 La résolution verticale à utiliser. Le choix "haute résolution" signifie une
résolution verticale de 196 points par pouce. Si ce choix n'est pas validé, la
résolution normale est utilisée (98 points par pouce).
 La sélection du débit utilisé par le modem. Ce débit dépend du type de
modulation supportée par le modem fax utilisé :
2400 bits/s
V27 ter
4800 bits/s
V27 ter
9600 bits/s
V29 ou V17
14400 bits/s
V33 ou V17
Le bouton "Liaison..." permet de configurer les paramètres de liaison (vitesse,
format, parité, ...) qui seront utilisés lorsque le gestionnaire d'astreinte transmettra
ALERT
Manuel Utilisateur
8-35
Annexes
un fax. Pour plus d'informations, consulter l'aide en ligne de la boite de dialogue
"Paramètres de communication fax".
8.12 Gestionnaire de communication
"Email"
Ce gestionnaire peut être utilisé aussi bien pour envoyer des emails ordinaires que
pour transmettre des messages à destination de récepteur de radio-messagerie ou de
téléphones mobiles (mini-messages) en passant par un serveur d'email.
Il peut également être utilisé pour la réception de rapports qui seront ajoutés dans
les rapports d'Alert. L'expéditeur du rapport doit faire partie des opérateurs d'Alert
avec son adresse mail comme numéro actif.
Dans le cas d'un email traditionnel, l'adresse du destinataire est spécifiée dans le
champ "numéro" associé au media "Email" dans la fiche de l'opérateur concerné. Le
corps du message transmis par email contiendra le message d'alarme ou de service
suivi du contenu du fichier texte éventuellement associé. Suivant la nature du
message (alarme ou service), le sujet et l'expéditeur associés seront :

message d'alarme : l'expéditeur contient le titre de la fenêtre Alert (ALERT par
défaut), le sujet est formaté suivant les champs précisés dans "Objet pour les
alarmes".

message de service : l'expéditeur est le nom de l'opérateur émetteur (logué sur
Alert), le sujet contient un texte configurable.
Dans le cas d'un email destiné à un récepteur de radio-messagerie ou à un téléphone
mobile, l'adresse du destinataire spécifiée dans le champ numéro associé au media
"Email" dans la fiche de l'opérateur concerné doit contenir en entête l'une des
séquences suivantes :

"\\" si toute l'information concernant le destinataire est contenue dans l'adresse
email,

"\<numéro mobile>\" si le mobile destinataire doit être spécifié dans le sujet de
l'email, <numéro mobile> désignant l'adresse du mobile (ou du récepteur de radiomessagerie) telle qu'elle doit être spécifiée dans le sujet de l'email.
Dans ce cas, seul le message d'alarme ou de service seront transmis (pas de fichier
texte, ni de fichier joint).
Dans le champ numéro associé au media "Email" dans la fiche de l'opérateur
concerné, il est également possible de définir plusieurs opérateurs en copie. Les
adresses sont précisées de la façon suivante : adresse_destinataire (adresse_copie1,
adresse_copie2, …).
Le gestionnaire d'email permet d'utiliser plusieurs Fournisseurs d'Accès à Internet.
Chaque connexion présente sur le système peut être prise en compte par le driver
grâce à un sous-driver.
Pour configurer les paramètres du gestionnaire "Email", sélectionner la ligne "Generic
Email" dans la boite de dialogue Communication, onglet Drivers, ou choisir
directement le sous driver de la connexion souhaitée, puis cliquer sur le bouton
Propriétés....
8-36
Annexes
Dans le cas du driver générique "Generic email", il est possible de rajouter ou de
supprimer des sous-drivers. Pour ajouter un nouveau sous-driver, cliquer sur le bouton
Ajouter. Pour supprimer un sous-driver, le sélectionner dans la liste des drivers
disponibles puis cliquer sur le bouton Supprimer.
Une fois le sous driver créé, il faut renseigner ses propriétés, puis valider en cliquant
sur le bouton "OK".
Dans le cas des sous-drivers, il est seulement possible de modifier les paramètres du
gestionnaire sélectionné.
Général
Ce groupe de contrôles permet de configurer les paramètres suivants :
 Le champ Nom Complet renseigne sur le nom du sous driver qui apparaîtra dans la
liste des drivers.
 Le champ Nom Court précise le nom du driver dans le fichier de configuration (une
fois créé, il n'est plus modifiable)
 L'option Trace permet d'enregistrer dans le journal des événements la trace des
messages envoyés au serveur email.
 L'option Acquit appel automatique permet de ne pas avoir à rappeler Alert pour
confirmer la réception de l'email. Si cette option n'est pas sélectionnée, le mail est
envoyé avec une demande de confirmation de lecture. L'appel n'est acquitté que
lorsque la confirmation de lecture est reçue par Alert ou si l'opérateur a rappelé
Alert.
 La valeur du champ Nombre de tentatives d'appel indique le nombre de tentatives
d'appel pour ce driver en cas d’échec. Si la valeur est 0, le nombre de tentatives
sera celui précisé dans les options d'Alert.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-37
Annexes
Formatage
Ce groupe de contrôles définit les options de formatage du mail.
Les deux premières cases à cocher permettent d’indiquer l’adresse et le nom usuel de
l’expéditeur et du destinataire ou seulement l’adresse des ceux-ci dans l’en-tête du
message.
Les onglets en dessous désignent le type de message concerné (Alarme, Retour à la
normale, Acquittement ou Message opérateur) pour modifier les paramètres propres à
chaque type de message :

Le champ Objet du mail désigne le libellé de sujet d'email à utiliser lors de l'envoi
d'un message (suivant l’onglet sélectionné). Le sujet peut contenir des étiquettes
qui seront remplacées dynamiquement lors de l’envoi du message. Ces étiquettes
sont :
&T
Type de message (alarme, retour à la normale ou acquittement)
&D
Date et heure de l'alarme
&M
Message associé à la variable qui est en alarme
&R
Référence de la variable
&C
Code numérique
&P
Priorité de l'alarme
&G
Groupe d'alarme
&V
Valeur de la variable
&S
Station où l'alarme a été déclenchée
&A
Groupe d'astreinte associé à la variable
&J
Liste des fichiers attachés au message

La sélection de la Priorité définit la priorité du message (suivant l’onglet
sélectionné)
La case à cocher Format MIME valide ou non le codage au format MIME du message.
Quand cette case est cochée, les options suivantes sont disponibles :

L'option Utiliser un fichier RTF joint permet de joindre au mail un fichier formaté
décrivant les alarmes. Le fichier joint est formaté suivant un fichier modèle précisé
dans le champ éditable. Pour choisir le fichier, cliquer sur "Parcourir".
Le fichier de modèle est créé en RTF et comprend des références à des variables
qui seront remplacées dynamiquement lors de l'envoi du mail. Ces références sont :
&TO&
Destinataire du rapport
&SUBJECT&
Le sujet du rapport
&STATION&
Le nom de la station émettrice du mail
&DATE&
Date courante au moment de l'envoi du mail
&TIME&
Heure courante au format "HH:MM:SS"
&PAGES&
Nombre de pages du rapport
Ces références peuvent être utilisées aussi souvent que souhaité. La police et la
position des valeurs seront celles de leurs références.
D'autres références sont utilisées pour le corps du fichier :
&BODY&
Début de la structure du corps (n'utiliser qu'une seule fois)
&ALDATE&
Date de l'alarme
&ALTIME&
Heure de l'alarme au format "HH:MM:SS"
8-38
Annexes
&ALMESS&
Message de l'alarme
&ALINSTRUC&
Fichier d'instruction qui sera inséré dans le fax
&ENDBODY&
Fin de la structure du corps (n'utiliser qu'une seule fois)
A l'intérieur du corps, les références peuvent être répétées aussi souvent que
souhaité.

L’option Mettre le fichier d'instruction dans un fichier joint offre la possibilité
d’attacher le fichier d’instruction au message au lieu d’insérer son contenu dans le
corps du message.
Serveur SMTP
Le bouton Serveur SMTP donne accès à la boite des paramètres du serveur SMTP
d’Alert pour recevoir directement les messages, sans passer par un compte de
messagerie.

La case à cocher Activer le serveur permet d’activer le serveur SMTP et donc la
réception des emails par Alert.

Le champ Objet pour les rapports définit le sujet des mails envoyés à Alert qui
seront transformés en rapports.

Tous les mails reçus avec l'objet donné dans Objet pour les alarmes
déclencheront, arrêteront ou acquitteront des alarmes dans Alert. (Cf. ci-dessous
l’aide de la boite de connexion pour la syntaxe à utiliser).

La liste déroulante Processeur Message permet de sélectionner un script du
processeur message qui sera chargé d’analyser et traiter les mails reçus. Seuls les
scripts de type « API » sont proposés.
Paramètres de connexion
Le bouton Connexion de la boite de configuration du driver donne accès à la boite
des paramètres de connexion.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-39
Annexes
Cette boite permet de modifier tous les paramètres de connexion aux serveurs mails
en envoi et en réception de courrier.
Le groupe Type de connexion définit le type de connexion utilisée et les paramètres
attachés pour se connecter au serveur de messagerie Internet.

Les boutons radio Réseau local / Réseau distant (Modem) définissent le moyen
d'accès au serveur de messagerie : réseau local ou connexion accès réseau à
distance (modem).

La liste déroulante Nom de la connexion sélectionne, dans le cas d'une connexion
modem, la connexion "Accès réseau à distance" à utiliser pour appeler le serveur de
messagerie Internet.
Dans ce cas, il faudra aussi définir le nom de compte et le code d'accès attribués
par le fournisseur d'accès Internet en renseignant les champs Login réseau et Mot
de passe réseau.
Le groupe Courrier sortant définit les paramètres attachés à l’envoi des emails.

Le champ Adresse du serveur SMTP fournit l'adresse réseau du serveur de
messagerie (nom de station tel que "mail.compuserve.com" ou adresse IP du type
"128.56.22.8").

Le champ Votre adresse mail doit contenir l'adresse e-mail de l'expéditeur (utilisée
pour les accusés de réception et les rapports).

Si le serveur SMTP requiert une authentification, cocher la case à cocher Le
serveur SMTP nécessite une authentification et définir l’identificateur et le mot
de passe associé dans les champs en dessous.
Le groupe Courrier entrant définit les paramètres attachés à la réception des emails.

La case à cocher Activer la réception de courrier valide ou non la réception
d’email. Lorsque cette case est cochée les contrôles suivants sont validés.
8-40
Annexes

Le champ Période d’interrogation du serveur mail définit la
d’interrogation du serveur (en minutes) pour récupérer le courrier reçu.
période

Le champ Adresse du serveur POP3 fournit l'adresse du serveur de réception de
messagerie.

Les champs Nom d’utilisateur et Mot de passe messagerie définissent les
informations de login sur le compte POP3.

Les boutons radios Suppression des messages du serveur POP3 après lecture
définissent le mode d’archivage des courriers reçus sur le serveur POP3.

Le champ Objet pour les rapports définit le sujet des mails envoyés à Alert qui
seront transformés en rapports (ces mails peuvent contenir des fichiers attachés).

Tous les mails reçus avec l'objet
donné dans Objet pour les alarmes
déclencheront, arrêteront ou acquitteront des alarmes dans Alert. Le corps du mail
devra préciser les attributs de l'alarme.
Pour ce faire l'expéditeur devra utiliser la syntaxe suivante :
Type1:Valeur1; Type2:Valeur2; …
Les types définis sont :
IDENT
STATE
PRIORITY
ALPHAMESSAGE
ALPHAMESSAGERST
ALPHAMESSAGEACK
NUMMESSAGE
NUMMESSAGERST
NUMMESSAGEACK
CALLGROUP
CALLGROUPRST
CALLGROUPACK
ALARMGROUP
Identifiant de l'alarme
Etat de l'alarme (0=retour à la normale, 1=activation de
l'alarme et 2= acquittement)
Priorité de l'alarme (0 à 9999)
Message alphanumérique associé à l'alarme
Message alphanumérique associé au retour à la normale
de l'alarme
Message alphanumérique associé à l'acquittement de
l'alarme
Message numérique associé à l'alarme
Message numérique associé au retour à la normale de
l'alarme
Message numérique associé à l'acquittement de l'alarme
Groupe d'appel pour l'alarme (crée s’il n'existe pas)
Groupe d'appel pour le retour à la normale de l'alarme
(crée s’il n'existe pas)
Groupe d'appel pour l'acquittement de l'alarme (crée s’il
n'existe pas)
Groupe fonctionnel de l'alarme (crée s’il n'existe pas)
Le seul champ obligatoire est IDENT. Le driver ne traite qu'une alarme par email.

La liste déroulante Processeur Message permet de sélectionner un script du
processeur message qui sera chargé d’analyser et traiter les mails reçus. Seuls les
scripts de type « API » sont proposés.
Le groupe Gestion des réponses définit le traitement à effectuer sur la réception des
emails de réponse aux emails transmis.

Le champ Identifiées par entête objet définit l’entête identifiant les réponses
dans l’objet des emails reçus (« RE » par défaut).
ALERT
Manuel Utilisateur
8-41
Annexes

Les boutons radio en dessous définissent le traitement qui sera effectué sur les
réponses reçues et identifiées comme réponse à des emails d’alarme : Aucune,
Acquittement alarme ou Acquit appel.
Par défaut, la confirmation de lecture d’un email d’alarme, transmise
automatiquement à l’ouverture de l’email concerné, est traitée comme un acquit
d’appel. Si l’option de gestion des réponses Acquit d’appel est sélectionnée, l’acquit
d’appel nécessitera d’envoyer une réponse explicite.
8-42
Annexes
8.13 Gestionnaire de communication "Alert"
Ce gestionnaire est utilisé pour la gestion centralisée d'alarmes. Il permet de
synchroniser des stations Alert délocalisées avec une station Alert centrale.
Le groupe Connexion définit les paramètres de la connexion prise en charge par le
driver.

Le champ Type de lien définit le type de la liaison. Le contenu de ce champ n'est
pas éditable et dépend du driver sélectionné :
 Driver "Alert Direct" :
connexion directe
 Driver "Alert Modem" :
connexion par modem
 Driver "Alert Socket" :
connexion par TCP/IP.

Les paramètres complémentaires dépendent du type de connexion.
 Dans le cas d'une liaison directe, il n'y a pas de paramètres complémentaires.
 Pour une connexion par modem, un bouton permet d'accéder aux paramètres du
modem.
 Pour une liaison par TCP/IP, un champ permet de modifier le port IP d'écoute du
driver.
Lorsque la case à cocher Acquit appel automatique est cochée, l'appel est
automatiquement acquitté.
Si l'option Traces dans Alert est sélectionnée, Alert affiche les traces des opérations
effectuées par le driver dans le journal des événements.
L'option Modifications date et heure système autorisées permet à un appel de
synchronisation de modifier la date et l'heure du système.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-43
Annexes
Sélectionner la case Fichier Log de synchronisation de station active la trace des
opérations de synchronisation de station dans le fichier « NomDeLaStation.log ».
L’option Requêtes de transfert de fichiers autorisées permet à cette station
d’envoyer des fichiers aux stations qui se connecteront (nécessaire pour la
synchronisation des journaux des évènements et des historiques d’alarmes).
La valeur Nombre de tentatives d'appel donne le nombre de tentatives d'appels, en
cas d'échec, spécifique à ce driver. Si la valeur est nulle le nombre de tentatives est
la valeur par défaut d'Alert (définie dans les options d'appel).
Le champ Répertoire de téléchargement des fichiers définit le chemin du répertoire
dans lequel seront enregistrés les fichiers téléchargés par Alert. Si l'utilisateur
spécifie un chemin dans la boite de dialogue de transfert de fichiers d'Alert, il sera
rajouté à ce chemin.
8-44
Annexes
8.14 Interface serveur DDE
8.14.1
Présentation générale
L'interface DDE serveur de l'application Alert permet d'accéder à la base de données
interne de l'application (sous le nom de service "ALERT") et d'effectuer des
commandes de déclenchement d'alarmes et d'appels.
Cette interface comporte les sujets DDE suivants :

le sujet SYSTEM contient des informations générales liées au protocole DDE et des
items de contrôle de l'application,

le sujet USER contient les informations liées aux opérateurs,

le sujet GROUP contient les informations liées aux groupes d'astreinte,

le sujet DATASERVER contient les informations liées aux serverus de données,

le sujet TAGGROUP contient les informations liées aux groupes fonctionnels,

le sujet ALARM contient les informations liées aux alarmes.
Pour accéder au serveur DDE de Alert au travers d'un réseau, à partir d'un ordinateur
distant, il faudra utiliser les noms de partage NetDDE qui sont enregistrés
automatiquement par l'application serveur :
 ALERT_SYSTEM$
pour la rubrique "SYSTEM"
 ALERT_USER$
pour la rubrique "USER"
 ALERT_GROUP$
pour la rubrique "GROUP"
 ALERT_DATASERVER$ pour la rubrique "DATASERVER"
 ALERT_TAGGROUP$
pour la rubrique "TAGGROUP"
 ALERT_ALARM$
pour la rubrique "ALARM"
Les articles appartenant à chacun de ces sujets peuvent être lus par simple requête
(requêtes REQUEST) ou par demande d'avis (requêtes ADVISE). Seuls quelques articles
peuvent être écrits (requêtes POKE).
Le format de base utilisé est le format TEXT. Lorsqu'un item contient une liste de
valeurs, les valeurs sont séparées par des tabulations. Alert peut aussi traiter des
transactions en mode bloc ("XLTABLE", "INTOUCH BLOCKED DDE V2", …).
L'interface DDE du serveur Alert supporte aussi les requêtes EXECUTE à destination du
sujet
SYSTEM.
Voir
§
8.15
« Interface
de
commande
(DDE / ligne de commande) » pour la syntaxe de ces commandes.
Remarque : la liste des noms de sujets et d'articles reconnus par l'interface DDE de
l'application Alert est présentée dans la boite de dialogue affichée lors de la sélection
de la commande "Serveur DDE" du menu "?".
ALERT
Manuel Utilisateur
8-45
Annexes
8.14.2
Sujet SYSTEM
Le sujet SYSTEM contient les informations générales liées au protocole DDE
habituelles ainsi que des articles de contrôle de l'application Alert.
8.14.2.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICS
Liste des sujets gérés par l'interface DDE Serveur
 SYSITEMS
Liste des articles gérés dans le sujet SYSTEM
 STATUS
Etat de l'application :
INIT
pendant l'initialisation
READY
en mode opérationnel normal
DEMO
en mode démonstration
 FORMATS
Liste des formats supportés
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet SYSTEM
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet SYSTEM
8.14.2.2
Articles de contrôle de l'application
 SHOW
Commande de visualisation de l'application Alert:
"0" Application invisible
"1" Affichage de la fenêtre Alert en dimension normale
"2" Affichage de la fenêtre Alert en icône
"3" Affichage de la fenêtre Alert plein écran
"4" Fenêtre Alert toujours visible
 CLOSE
Commande de fermeture de l'application Alert:
"1" Fermeture si aucune autre conversation DDE en cours
"2" Fermeture inconditionnelle
 ALERTLOCK
Etat d'astreinte du poste
"0" Le poste est actif (led "Astreinte" verte), les appels
sont transmis normalement
"1" Le poste est inactif (led "Astreinte" rouge), seuls les
appels concernant les événements non redondants
sont effectués.
Cet état peut être commandé par une application cliente
pour forcer l'état d'astreinte du poste (redondance pilotée
par un superviseur par exemple).
 REMOTEALERTLOCK
Etat d'astreinte du poste redondant
"0" Le poste redondant est actif (led "Astreinte" verte)
"1" Le poste redondant est inactif (led "Astreinte" rouge).
 VALPORT
Nombre de ports de communication valides (configurés et
utilisables pour transmettre des appels)
8-46
Annexes
 LINKSTATUS
Etat
"0"
"1"
"2"
"3"
de la liaison avec l'application surveillée
Liaison non établie
Etablissement en cours
Liaison établie
Défaut liaison
Etat
"0"
"1"
"2"
"3"
de la redondance
Redondance non initialisée
Test redondance en cours
Redondance OK
Défaut redondance
 REDUNDANCYSTATUS
 COMi / MODEMi / CAPIi / SOCKETi
Etat du port de communication i
"0" Port fermé
"1" Port en défaut
"2" Initialisation en cours
"3" Modem prêt ou communication établie (liaison directe)
"4" Appel en cours (entrant ou sortant)
"5" Connecté en data (Minitel)
"6" Connecté en fax ou vocal
"7" Déconnexion en cours
 COMi.Fail / MODEMi.Fail / CAPIi.Fail / SOCKETi.Fail
Défaut du port de communication i (0 = OK).
 WATCHDOGCOUNTER Valeur courante du compteur "chien de garde". Cette valeur
est incrémentée chaque seconde et varie entre 0 et la
valeur maximum définie dans les paramètres du chien de
garde (voir § 7.2 « Options de supervision »)
 DBSTATUS
Etat
"0"
"1"
"2"
"3"
 DONGLEREMOVED
Compteur des échecs de lecture de la clé matérielle.
Renvoie le temps en minutes depuis la déconnexion de la
clé.
 COMMAND
Commande d'exécution de procédures par "poke"
(voir § 8.15 « Interface de commande DDE »)
 REPORT
Compte-rendu d'interprétation de commande
(voir § 8.15 « Interface de commande DDE »)
 TRACE
Trace des événements (logins, appels, acquits, etc), sous la
forme :
"Code événement" <Tab> "Paramètres"
(Voir tableau au § 7.2 « Options de supervision » pour le
codage des événements transmis)
ALERT
de la base de données
Base de données non initialisée
Base de données en cours d’initialiasation
Base de données OK
Défaut base de données
Manuel Utilisateur
8-47
Annexes
8.14.3
Sujet USER
Le sujet USER contient, outre des informations du protocole DDE concernant le sujet,
les informations liées à la gestion des opérateurs.
8.14.3.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICITEMLIST
Liste des articles gérés dans le sujet USER
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet USER
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet USER
8.14.3.2
Articles de gestion des opérateurs
 DRIVERLIST
Liste des gestionnaires de communication installés
 USERCOUNT
Nombre d'opérateurs
 USERLIST
Liste des opérateurs, chaque opérateur dans la liste étant
désigné par son nom suivi de son prénom
 USERACCESS
Commande de login opérateur par DDE (pour serveur
Minitel)
Poke d'une chaîne "nom opérateur" <Tab> "code d'accès"
Si le nom (suivi ou non du prénom) et le code associé sont
valides, la commande poke est acceptée.
Si un appel était en cours pour l'opérateur en question, il
est automatiquement acquitté.
Le sujet USER contient en outre pour chaque opérateur :
 un article <OPERATEUR> contenant la fiche de l'opérateur désigné par XXXXXX,
nom de l'opérateur suivi ou non de son prénom (ou d'une abréviation de ce
prénom). Voir description fiche ci-dessous.
 un article <OPERATEUR>.ONDUTY permettant de lire et écrire l’état de service de
l’opérateur :
0 = opérateur hors service
1 = opérateur en service
 un article <OPERATEUR>.CALLSTATUS permettant de lire l’état du cycle d’appel
de l’opérateur :
0 = pas d’appel en cours pour l’opérateur
1 = appel en cours
2 = appel suspendu
3 = appel abouti (attente acquit appel)
4 = échec appel
5 = appel acquitté
6 = échec appel non acquitté
8-48
Annexes
 un article <OPERATEUR>.SCHEDULE.N contenant le planning d'astreinte de
l'opérateur <OPERATEUR> pour la N'ième semaine à compter de la semaine
courante
(N = 0 à 51). Par défaut N est égal à 0 (planning de la semaine courante).
 un article <OPERATEUR>.MESSAGE.N contenant le N'ième message (par défaut
N=0) de la boite aux lettres de l'opérateur <OPERATEUR>.
 un article <OPERATEUR>.REPORT contenant le rapport transmis par l'opérateur
<OPERATEUR>.
L'article fiche opérateur contient une ligne de 17 champs séparés par des caractères
de tabulation (TAB) et terminée par un caractère "retour chariot" (CR) :
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
Code ID opérateur (code numérique d'identification)
Nom opérateur
Prénom opérateur
Niveau d'accès (0, 1 ou 2)
Numéro d'appel 1
Code driver du numéro d'appel 1
Validation du numéro d'appel 1 (0/1)
Numéro d'appel 2
Code driver du numéro d'appel 2
Validation du numéro d'appel 2 (0/1)
Numéro d'appel 3
Code driver du numéro d'appel 3
Validation du numéro d'appel 3 (0/1)
Index du numéro actif (0 = aucun, 1, 2 ou 3)
Index du numéro de repli (0 = aucun, 1, 2 ou 3)
0 = opérateur hors-service, 1 = opérateur en service
Nom du remplaçant (si champ 16 = 0)
En écriture (poke), la fiche entière est transmise, mais seuls les champs 5 à 17 sont
pris en compte.
L'article schedule est représenté en lecture par une ligne de 7 champs identiques
séparés par des tabulations et est terminée par CR. Chaque champ contient le
planning d'astreinte pour une journée de la semaine, le 1 er champ représentant le
planning du Lundi.
Chaque champ du planning à le format suivant : "JJ-MM:XXXXXX" avec :
JJ
MM
XXXXXX
=
=
=
jour du mois (01 à 31)
mois (01 à 12)
6 chiffres hexadécimaux représentant le planning journalier sous
la forme d'un champ de bits, de valeur 1 si l'opérateur est
d'astreinte, le 1er bit (MSB) correspondant à 0h.
Exemple : 03FFF8 correspond au planning journalier :
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23
- - - - - - - X X X X X X X X X X X X X X - - Cet article ne peut pas être écrit (poke refusé).
ALERT
Manuel Utilisateur
8-49
Annexes
L'article message est représenté en lecture par une ligne de 4 champs séparés par des
tabulations et terminée par CR :
Champ
Champ
Champ
Champ
1
2
3
4
Numéro d'ordre du message (à compter de 01)
Date/heure de dépôt du message (format "JJ-MM HH:MM:SS")
Nom et Prénom de l'opérateur à l'origine du message
Contenu du message
En écriture, seule la valeur "0" est autorisée. Cette écriture provoque l'effacement de
l'ensemble des messages destinés à l'opérateur.
8.14.4
Sujet GROUP
Le sujet GROUP contient, outre des informations du protocole DDE concernant le
sujet, les informations liées à la gestion des groupes d'astreinte :
8.14.4.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICITEMLIST
Liste des articles gérés dans le sujet GROUP
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet
GROUP
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet GROUP
8.14.4.2
Articles de gestion des groupes d'astreinte
 GROUPCOUNT
Nombre de groupes d'astreinte
 GROUPLIST
Liste des groupes d'astreinte
Le sujet GROUP contient en outre pour chaque groupe :
 un article <GROUPE>.STATUS indiquant l’état d’astreinte courant du groupe
désigné par <GROUPE> :
0 = pas d'équipe d'astreinte appelable à l’instant courant,
1 = équipe d'astreinte en service réduit (appelée uniquement pour les
alarmes prioritaires),
2 = équipe d'astreinte en service normal (appelée pour toutes les alarmes),
3 = pas d’opérateur valide dans l’équipe d’astreinte courante.
Accès en lecture seulement.
 un article <GROUPE>.TEAM retournant le nom de l’équipe courante à appeler pour
le groupe désigné par <GROUPE>. Accès en lecture seulement.
 un article <GROUPE>.DEROGTEAM désignant l’équipe présélectionnée en
dérogation du planning d’astreinte pour le groupe désigné par <GROUPE>. Accès en
lecture et en écriture.
 un article <GROUPE>.DEROGATION désignant l’état de dérogation du groupe
désigné par <GROUPE> :
0 = groupe est en état d’astreinte normale (astreinte définie par le planning)
8-50
Annexes
1=
groupe en état de dérogation. L’équipe appelée est celle qui est
présélectionnée en dérogation. S’il n’y a pas d’équipe présélectionnée,
les appels concernant le groupe sont verrouillés.
Accès en lecture et en écriture.
 un article <GROUPE>.CALLSTATUS indiquant l'état courant du cycle d’appel du
groupe désigné par <GROUPE> :
0 = pas de cycle d’appel en cours pour le groupe,
1 = cycle d’appel en cours,
2 = appel transmis (attente acquit appels),
3 = groupe non averti (échec du cycle d’appel),
4 = groupe averti (appels acquittés).
Accès en lecture seulement.
 un article <GROUPE>.CHANGEOVERSTATUS indiquant l'état de relève du groupe
désigné par <GROUPE> :
0 = groupe en astreinte programmée ou forcée,
1 = l’équipe programmée a été relevée (équipe en avance),
2 = attente relève (équipe en retard ou fin astreinte en mode relève
obligatoire),
3 = temporisation attente relève échue,
4 = astreinte terminée (avant la fin programmée, sauf en mode relève
obligatoire).
Accès en lecture seulement.
8.14.5
Sujet DATASERVER
Le sujet DATASERVER contient, outre des informations du protocole DDE concernant
le sujet, les informations liées à la gestion des serveurs de données :
8.14.5.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICITEMLIST
Liste des articles gérés dans le sujet DATASERVER
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet
DATASERVER
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet DATASERVER
8.14.5.2
Articles de gestion des serveurs de données
 DATASERVERCOUNT
Nombre de serveurs de données définis
 DATASERVERLIST
Liste des serveurs de données
Le sujet DATASERVER contient en outre pour chaque serveur de données :
 un article <SERVEUR>.STATUS indiquant l’état courant du serveur de données
désigné par <SERVEUR> :
0 = serveur de données connecté, aucune alarme,
ALERT
Manuel Utilisateur
8-51
Annexes
1=
2=
3=
4=
8=
Accès en
au moins une alarme active, aucune alarme à acquitter sur le serveur de
données,
aucune alarme active, au moins une alarme à acquitter sur le serveur de
données,
au moins une alarme active et une alarme non acquittée sur le serveur
de données,
défaut de liaison avec le serveur de données,
serveur de données mis hors scrutation.
lecture seulement.
8.14.6
Sujet TAGGROUP
Le sujet TAGGROUP contient, outre des informations du protocole DDE concernant le
sujet, les informations liées à la gestion des groupes fonctionnels :
8.14.6.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICITEMLIST
Liste des articles gérés dans le sujet TAGGROUP
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet
TAGGROUP
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet TAGGROUP
8.14.6.2
Articles de gestion des groupes
fonctionnels
 GROUPCOUNT
Nombre de groupes fonctionnels définis
 GROUPLIST
Liste des groupes fonctionnels
Le sujet TAGGROUP contient en outre pour chaque groupe :
 un article <GROUPE>.STATUS indiquant l’état courant du groupe désigné par
<GROUPE> :
0 = Aucune alarme dans le groupe,
1 = au moins une alarme active, aucune alarme à acquitter dans le groupe,
2 = aucune alarme active, au moins une alarme à acquitter dans le groupe,
3 = au moins une alarme active et une alarme non acquittée dans le groupe,
4 = défaut de liaison avec au moins une variable du groupe,
8 = toutes les variables du groupe sont hors scrutation.
Accès en lecture seulement.
8-52
Annexes
8.14.7
Sujet ALARM
Le sujet ALARM contient, outre des informations du protocole DDE concernant le
sujet, les informations liées à la gestion de la table des alarmes, actives ou inactives,
acquittées ou non :
8.14.7.1
Articles liés au protocole DDE
 TOPICITEMLIST
Liste des articles gérés dans le sujet ALARM
 CONVCOUNT
Nombre de conversations DDE en cours avec le sujet ALARM
 ADVISECOUNT
Nombre de demandes d'avis en cours sur des articles du
sujet ALARM
8.14.7.2
Articles de gestion des alarmes
 PORTFAIL
Défaut port de communication (modem)
0 = tous les ports ok
1 = au moins un port en défaut
2 = tous les ports en défaut
 REMOTEPORTFAIL
Défaut port de communication (modem) sur le poste
redondant
0 = tous les ports ok
1 = au moins un port en défaut
2 = tous les ports en défaut
 DDEFAIL
Non nul si la liaison avec l'application est rompue ou en
défaut
 REMOTEDDEFAIL
Défaut liaison application (DDE ou OPC) sur le poste
redondant
 REDUNDANCYFAIL
Défaut poste redondant
0 = poste redondant ok
1 = défaut liaison ou port sur le poste redondant
2 = défaut liaison avec le poste redondant
 ALARMLOCK
0 si aucun groupe n'est en état de dérogation au tableau
d'astreinte,
1 si au moins un groupe est en dérogation.
En écriture, la valeur 1 force tous les groupes en état de
dérogation.
 GROUPCOUNT
Nombre de groupes fonctionnels
 GROUPLIST
Liste des groupes fonctionnels
 ALARMACK
Commande d'acquittement d'alarme sous la forme :
"AlarmRef <Tab> User"
AlarmRef est l'identificateur de l'alarme à acquitter,
User est le nom de l'opérateur qui acquitte l'alarme.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-53
Annexes
La partie "<Tab> User" peut être omise, auquel cas l'alarme
est acquittée anonymement.
 ALARMCOUNT
Nombre d'alarmes dans la table
 ALARMLIST
Table des alarmes (en lecture seulement)
Cette table est représentée par une liste de lignes au
format défini ci-dessous pour les articles ALARM.N
Le sujet ALARM contient en outre un article pour chacune des alarmes de la table
des alarmes, désigné par le nom ALARM.N, la valeur N représentant le numéro
d'ordre de l'alarme dans la table à compter de 0, la valeur maximum autorisée étant
égale à la valeur de l'article ALARMCOUNT moins un.
L'article attaché à chacune des alarmes est représenté en lecture par une ligne de 10
champs séparés par des tabulations, terminée par CR :
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
1
2
3
4
5
Champ
Champ
Champ
Champ
Champ
6
7
8
9
10
"-" si alarme inactive, "*" si alarme active
Date et heure alarme (format "JJ/MM HH:MM:SS")
Identificateur de l'alarme
Message d'alarme associé
Date et heure acquittement (format "JJ/MM HH:MM"), "-" si non
acquittée.
Nom de l'opérateur ayant effectué l'acquittement, "-" si non acquittée.
Priorité de l'alarme
Valeur de la variable en alarme
Nom du fichier contenant les instructions liées à l'alarme
Nom du groupe fonctionnel de l'alarme
En écriture, cet article permet d'acquitter une alarme, en spécifiant dans le champ de
données le nom de l'opérateur acquittant l'alarme.
8.15 Interface de commande
(DDE / ligne de commande)
8.15.1
Présentation
Un certain nombre de fonctions peuvent être commandées par écriture d'une chaîne
de commande dans l'article COMMAND du sujet SYSTEM ou transmission de cette
même chaîne dans une requête EXECUTE ou dans la ligne de commande « ALERT ».
Les commandes DDE peuvent être transmises depuis un poste distant connecté sur le
réseau (NETDDE).
Les commandes disponibles sont les suivantes :
ALERT_SZCREATEALARM
"CreateAlarm"
Création d'une alarme
ALERT_SZSETINSTRUCTIONS
"SetInstructions"
Attachement fichier d'instructions
8-54
Annexes
ALERT_SZSETPRIORITY
"SetPriority"
Modification priorité
ALERT_SZSETALARM
"SetAlarm"
Activation/désactivation alarme
ALERT_SZACKALARM
"AckAlarm"
Acquittement alarme
ALERT_SZMASKALARM
"MaskAlarm"
Masquage/démasquage alarme
ALERT_SZACKCALL
"AckCall"
Acquittement appel
ALERT_SZCALLGROUP
"CallGroup"
Appel groupe
ALERT_SZCALLUSER
"CallUser"
Appel opérateur
ALERT_SZVALIDUSER
"ValidUser"
Validation/Invalidation opérateur
ALERT_SZSENDCONSOLE
"SendConsole"
Envoi message console
ALERT_SZACKCONSOLE
"AckConsole"
Acquittement message console
ALERT_SZRESTORELINKS
"RestoreLinks"
Réinitialise les liaisons DDE et OPC
ALERT_SZSHOWWINDOW
"ShowWindow"
Sélectionne l’affichage
fenêtre ALERT
ALERT_SZPLAYTEXT
"PlayText"
Synthétise et joue un message sur
le poste local
8.15.1.1
de
la
Commande DDE
Lorsque la commande est acceptée, la commande POKE ou EXECUTE retourne un
compte-rendu d'acceptation. Si la commande est refusée, la commande POKE ou
EXECUTE retourne un compte-rendu de non acceptation. La cause du rejet peut être
lue dans l'article REPORT du sujet SYSTEM.
L'article REPORT peut être lu par requête simple (REQUEST) ou par demande d'avis
(ADVISE). Il retourne la valeur du compte-rendu de la dernière commande effectuée
(POKE article COMMAND ou commande EXECUTE) :
ALERT_ERR_NOERROR
00
Commande acceptée
ALERT_ERR_INVALIDCOMMAND
02
Fonction invalide
ALERT_ERR_SYNTAXERROR
03
Erreur de syntaxe
ALERT_ERR_LOWMEMORY
04
Débordement mémoire
ALERT_ERR_INVALIDGROUP
05
Nom de groupe invalide
ALERT_ERR_INVALIDALARM
06
Identificateur alarme invalide
ALERT_ERR_ACKNOWLEDGED
07
Alarme déjà acquittée
ALERT_ERR_INVALIDUSER
08
Nom d'opérateur invalide
ALERT_ERR_NOCONSOLE
09
Pas de console définie
Le compte-rendu d'exécution d'une commande demandant un délai d'exécution
(commande d'appel) doit être interprété par l'analyse des événements transmis en
retour dans l'article TRACE du sujet SYSTEM (voir § 8.14.2).
ALERT
Manuel Utilisateur
8-55
Annexes
Les commandes sont transmises sous forme de chaînes de caractères (majuscules ou
minuscules) comportant un libellé de commande, suivi d'une liste de paramètres,
chaque paramètre étant séparé du précédent par un caractère de tabulation.
8.15.1.2
Commande par ligne de commande
Les commandes sont transmises sous forme de chaînes de caractères (majuscules ou
minuscules) comportant le nom de l’application ALERT (avec son chemin complet), un
libellé de commande, suivi d'une liste de paramètres, chaque paramètre étant séparé
du précédent par un espace ou une tabulation. Si un paramètre comprend des espaces
ou des tabulations, il doit être mis entre guillemets (").
8.15.2
CreateAlarm
Objet : Création d'une entrée dans la table de scrutation des alarmes (priorité 0)
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
4ème paramètre
5ème paramètre
identificateur de l'alarme
groupe d'astreinte attaché
message d'alarme alphanumérique associé
message d'alarme numérique associé (facultatif)
nom du fichier SON contenant le message vocal associé
(facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
CreateAlarm <Tab> Pression <Tab> Technique <Tab> Surpression
chaudière <Tab> 00835 <Tab> C:\Message\Pression.wav
Ligne de commande :
ALERT
00835
8.15.3
CreateAlarm Pression Technique
"C:\Message\Pression.wav"
"Surpression chaudière"
SetInstructions
Objet : Attachement d'un fichier d'instructions
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
identificateur de l'alarme
nom du fichier texte contenant les instructions
"1" = demande effacement du fichier lors de la suppression de
l'alarme (paramètre optionnel, par défaut = "0" : fichier jamais
supprimé).
Exemple :
Commande DDE :
SetInstructions <Tab> Pression <Tab> c:\inst\pression.txt
8-56
Annexes
Ligne de commande :
ALERT
SetInstructions
Pression "c:\inst\pression.txt"
(attache le fichier "c:\inst\pression.txt" à l'alarme "Pression")
ALERT
Manuel Utilisateur
8-57
Annexes
8.15.4
SetPriority
Objet : Modification de la priorité d'une alarme
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
identificateur de l'alarme
niveau de priorité (0 à 99)
Exemple :
Commande DDE :
SetPriority <Tab> Pression <Tab> 3
Ligne de commande :
ALERT
SetPriority
Pression
3
(positionne le niveau de priorité de l'alarme "Pression à 3)
8.15.5
SetAlarm
Objet : Activation/désactivation d'une alarme
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
identificateur de l'alarme
"1" pour activation, "0" pour désactivation (facultatif, 1 par
défaut)
valeur de l’alarme (facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
SetAlarm <Tab> Pression <Tab> 1
Ligne de commande :
ALERT
SetAlarm Pression 1
(déclenche l'alarme "Pression", et provoque en conséquence un appel vers le
groupe "Technique", suivant la configuration effectuée par CreateAlarm)
8.15.6
AckAlarm
Objet : Acquittement d'une alarme (suspend les appels en cours pour cette alarme)
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
identificateur de l'alarme
nom de l’opérateur acquittant l'alarme (facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
AckAlarm <Tab> Pression
8-58
Annexes
Ligne de commande :
ALERT
8.15.7
AckAlarm
Pression
MaskAlarm
Objet : Masquage/Démasquage d'une alarme
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
identificateur de l'alarme
"1" pour masquage, "0" pour démasquage (facultatif, 1 par
défaut)
nom de l’opérateur masquant l'alarme (facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
MaskAlarm <Tab> Pression
Ligne de commande :
ALERT
8.15.8
MaskAlarm
Pression
AckCall
Objet : Acquittement d’un appel
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
nom de l’opérateur appelé
nom de l’opérateur acquittant (facultatif)
"1" pour demande de déconnexion, "0" sinon (facultatif, 0 par
défaut)
Exemple :
Commande DDE :
AckCall <Tab> Martin
Ligne de commande :
ALERT
8.15.9
AckCall
Martin
CallGroup
Objet : Création d'une alarme temporaire, déclenchement de l'alarme et appel du
groupe associé. L'alarme sera détruite lors de l'acquittement.
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
4ème paramètre
ALERT
groupe d'astreinte destinataire
identificateur de l'alarme
message d'alarme alphanumérique associé
message d'alarme numérique associé (facultatif)
Manuel Utilisateur
8-59
Annexes
5ème paramètre
nom du fichier SON contenant le message vocal associé
(facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
CallGroup <Tab> Technique <Tab> Pression <Tab> Surpression
chaudière <Tab> 00835 <Tab> C:\Message\Pression.wav
Ligne de commande :
ALERT
00835
CallGroup Technique Pression
"C:\Message\Pression.wav"
"Surpression chaudière"
8.15.10 CallUser
Objet : Appel d'un opérateur pour transmission d'un message
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
3ème paramètre
4ème paramètre
5ème paramètre
nom de l'opérateur
message alphanumérique à transmettre
message numérique à transmettre (facultatif)
nom du fichier SON contenant le message vocal associé
(facultatif)
nom du fichier TEXTE associé (facultatif)
Exemple :
Commande DDE :
CallUser <Tab> Martin <Tab> Appeler le poste de garde
Ligne de commande :
ALERT
CallUser
Martin
"Appeler le poste de garde"
8.15.11 ValidUser
Objet : Mise en service / hors-service d'un opérateur
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
nom de l'opérateur
"0" = hors-service, "1" = en service (optionnel : "1" par défaut)
Exemple :
Commande DDE :
ValidUser <Tab> Martin <Tab> 0
Ligne de commande :
ALERT
8-60
ValidUser
Martin
0
Annexes
8.15.12 SendConsole
Objet : Envoi d'un message aux opérateurs définis avec l’attribut console (voir § 5.1.1
« Propriétés d’un opérateur »)
Paramètres :
1er paramètre
2ème paramètre
message alphanumérique à transmettre
identificateur du message (facultatif)
L'identificateur message sert à identifier le message lors d'un acquittement
(AckConsole). Si cet identificateur est défini, le message ne sera transmis que
pendant la période d'astreinte de la console, le message étant conservé en
attente en dehors de cette période. Si l'identificateur n'est pas défini (pas de
2ème paramètre), le message est systématiquement transmis, que la console soit
ou non en période d'astreinte.
Exemple :
Commande DDE :
SendConsole <Tab> Défaut batterie message forcé
SendConsole <Tab> Défaut batterie <Tab> A001 message transmis si
astreinte
Ligne de commande :
ALERT SendConsole
ALERT SendConsole
astreinte
"Défaut batterie"
"Défaut batterie"
message forcé
A001 message transmis si
8.15.13 AckConsole
Objet : Acquittement d'un message console en attente
Paramètres :
1er paramètre
identificateur du message à acquitter
Exemple :
Commande DDE :
AckConsole <Tab> A001
Ligne de commande :
ALERT
AckConsole
A001
8.15.14 RestoreLinks
Objet : Réinitialisation des liaisons DDE et OPC
Paramètres :
aucun
ALERT
Manuel Utilisateur
8-61
Annexes
Exemple :
Commande DDE :
RestoreLinks
Ligne de commande :
ALERT
RestoreLinks
8.15.15 ShowWindow
Objet : Sélection affichage de la fenêtre ALERT
Paramètres :
1er paramètre
mode
"0"
"1"
"2"
"3"
"4"
d’affichage
Application invisible
Affichage de la fenêtre Alert en dimension normales
Affichage de la fenêtre Alert en icône
Affichage de la fenêtre Alert plein écran
Fenêtre Alert toujours visible
Exemple :
Commande DDE :
ShowWindow <Tab> 2
Ligne de commande :
ALERT
ShowWindow
2
(mise en icône de la fenêtre ALERT)
8.15.16 PlayText
Objet : Synthétise et joue un message sur le poste local (nécessite l’option synthèse
vocale)
Paramètres :
1er paramètre
message à synthétiser
Exemple :
Commande DDE :
PlayText <Tab> Alerte générale au poste de contrôle
Ligne de commande :
ALERT
PlayText
"Alerte générale au poste de contrôle"
8.15.17 SendDataToScript
Objet : Transmet une chaine de commande au Processeur Message
Paramètres :
1er paramètre
8-62
message à traiter
Annexes
Exemple :
Commande DDE :
SendDataToScript <Tab> AAA XXX ZZZZ
Ligne de commande :
ALERT
ALERT
SendDataToScript " AAA XXX ZZZZ "
Manuel Utilisateur
8-63
Annexes
8.16 Processeur Message
8.16.1
Présentation
Le processeur message est un module médiateur spécifique d'Alert. Il a pour fonction
de traiter des messages pour en extraire des informations d'alarme et déclencher les
traitements en conséquence (activation ou désactivation d'alarme, acquittement).
Les messages sont des chaînes de caractères quelconques, alphanumériques ou
binaires, qui peuvent provenir de différentes sources :
1) Liaison série
Les messages proviennent d'un système externe via une liaison série (sortie
imprimante du système externe par exemple). Les messages peuvent être reçus de
façon asynchrone ou bien sollicités par le processeur message (séquence de
polling). Des acquittements peuvent être transmis.
2) TCP/IP
Les messages proviennent d'une application externe via un réseau TCP/IP, en mode
connecté (TCP) ou sous forme de datagrammes (UDP). Les messages peuvent être
reçus de façon asynchrone ou bien sollicités par le processeur message (séquence
de polling). Des acquittements peuvent être transmis.
3) Alarme
Les messages sont transmis dans le contenu d'une variable chaîne déclarée comme
événement dans Alert (variable DDE ou OPC ou mise à jour par un médiateur).
4) Mini Messages (SMS)
Les messages sont transmis par des modems GSM distants sous forme de
minimessages (SMS). Des minimessages d'acquittement peuvent être transmis en
retour.
5) API / Ligne de commande
Les messages sont transmis par l’interface de programmation (API) du logiciel
(AlertSendDataToScript ou AlertSendMessageToScript) ou par une ligne de
commande (commande SendDataToScript, voir § 8.15.17).
6) Other
Les messages sont extraits cycliquement d'un fichier, d'une base de données ou
d'une boîte aux lettres email.
Le processeur message est capable de traiter simultanément des messages de
différentes provenances. Chaque traitement est décrit par un prototype comprenant
un ensemble de paramètres sauvegardés dans un fichier de paramétrage (fichier
<prototype>.ini) associé à un script (fichier <prototype>.prg).
Le script est un programme de type Basic qui est exécuté par le processeur message
et qui a pour fonction d'extraire les informations significatives des messages et de
déclencher les traitements d'Alert en conséquence.
8-64
Annexes
Le fonctionnement du script peut prendre en compte des données de configuration
externes (listes et translations) spécifiques à l'installation et sauvegardées dans un
fichier texte (<prototype>.csv). Ces données de configuration externes permettent de
définir les associations à effectuer entre les informations extraites des messages reçus
et les paramètres des alarmes à déclencher (groupe à appeler, message à
transmettre, priorité, ...).
Si les informations contenues dans les messages sont suffisamment riches, le script
peut créer dynamiquement les alarmes détectées à partir des informations extraites
et des translations définies dans les données de configuration externes puis activer
(ou désactiver) l'alarme. Dans ce cas, il ne sera pas nécessaire de déclarer les alarmes
dans Alert, excepté si on veut y associer des informations complémentaires (message
vocal enregistré ou fichier texte).
Si les informations contenues dans les messages sont insuffisantes (transmission d'un
simple identificateur d'événement par exemple), les alarmes à traiter devront être
préalablement déclarées dans Alert. Le script se contentera uniquement d'activer (ou
désactiver) les alarmes déclarées en fonction des messages reçus.
A compter de la version 3.6 révision 1, une nouvelle fonctionnalité de filtres
d’importation dynamique permet de simplifier et de standardiser l’écriture des
scripts en externalisant le modèle d’importation dynamique des alarmes sous la forme
de filtres configurables au niveau de l’application. Le script se contente de mettre à
jour un certain nombre de variables d’environnement (variables « filtres ») en
fonction des informations reçues et d’appeler ensuite la fonction « ProcessEvent » qui
procèdera à l’analyse des filtres définis pour importer automatiquement les variables
correspondant aux informations reçues.
8.16.2
Configuration
Par défaut, le processeur message n'est pas activé.
Pour activer le processeur message, ouvrir la boite de dialogue "Options" (menu
Configuration, commande Options...) et sur la page "Général", sélectionner la case à
cocher "Activation du processeur message" (en bas de la page), puis valider par OK.
Lorsque le processeur message est activé, une entrée du menu Configuration permet
d'accéder à sa configuration (commande Processeur message...).
8.16.2.1
Définition d’un prototype
La boite de dialogue de configuration du processeur message permet de définir les
prototypes à activer et de configurer chacun de ces prototypes.
Pour éditer, ajouter, importer ou supprimer un prototype, cliquer sur le bouton ">" à
droite de la liste déroulante Prototype, puis, dans le menu contextuel affiché,
sélectionner la commande correspondante (respectivement Editer..., Ajouter...,
Importer... ou Supprimer).
L'importation d'un prototype consiste à sélectionner le fichier de paramétrage du
prototype désiré (<prototype>.pro). Si ce fichier ne se trouve pas dans le répertoire
courant de l'application, il est automatiquement recopié, ainsi que tous les fichiers
associés (<prototype>.prg et <prototype>.csv).
Lors de la création d'un prototype, les paramètres suivants doivent être définis :
ALERT
Manuel Utilisateur
8-65
Annexes



un identificateur : nom court utilisé comme radical pour les fichiers de
sauvegarde des paramètres, du script et des données externes.
un nom : nom explicite de désignation du prototype.
le type d'interface utilisé par le prototype : liaison série, TCP/IP, alarme,
minimessage, API ou autre (pour une interface de type fichier, base de données ou
email).
On pourra ensuite définir un ensemble de variables qui seront utilisées par le script
pour paramétrer son fonctionnement (paramètres initiaux) ou pour stocker les valeurs
des champs extraits des messages reçus (variables « filtre »).
La création et le déclenchement des alarmes sont effectués dans le script au moyen
de méthodes de l'objet Alert (défini dans le script). Ces méthodes utilisent des
paramètres qui devront être initialisés par le script.
8.16.2.2
Filtres d’importation dynamique
A) Généralités
Les filtres d’importation dynamique permettent de définir les conditions de
surveillance des alarmes dans ALERT sans avoir à définir au préalable une liste de
variables à surveiller. Cette fonctionnalité permet de réduire considérablement le
travail de configuration du logiciel et autorise en outre une « auto-configuration »
dynamique de la surveillance lors des évolutions du système surveillé.
8-66
Annexes
La configuration de l’importation dynamique consiste à définir un ensemble de filtres
d’importation, chaque filtre définissant lui-même les critères de création dynamique
d’une certaine catégorie d’alarmes.
La principale tâche à effectuer est un travail préliminaire de spécification des critères
d’importation des différentes alarmes à traiter, permettant de définir les propriétés
de ces alarmes (identificateur, messages, classification, priorité, groupes à appeler,
…) en fonction des propriétés élémentaires associées aux données de supervision à
traiter (type, catégorie, libellés, priorité, localisation, …).
Les propriétés élémentaires associées aux données de supervision sont les variables
désignées comme variables « filtres », variables qui auront été mises à jour par le
script avant d’appeler la fonction de traitement des filtres (PROCESSEVENT).
Les propriétés des alarmes créées ainsi que les conditions éventuellement associées à
ces propriétés sont définies par des expressions arithmétiques et logiques portant sur
les propriétés élémentaires des données supervisées.
Pour simplifier les expressions et optimiser les calculs, il est possible de définir des
macros-expressions qui pourront être réutilisées à volonté dans chacun des filtres et
qui ne seront évaluées qu’une seule fois avant chaque traitement de la liste des
filtres.
B) Définition d’un filtre
Un filtre est désigné par un nom unique.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-67
Annexes
Si la case à cocher « Filtre activé » n’est pas cochée, le filtre n’est pas traité. Si une
condition est définie dans le champ adjacent, le filtre ne sera traité que si cette
condition est vraie. Par défaut, le filtre est activé à sa création, sans condition.
Le champ condition de création définit la condition de création des alarmes
concernées par le filtre. Le filtre ne sera évalué que si cette condition est vraie.
Remarque : lorsque plusieurs filtres sont définis (liste de filtres), tous les filtres de la
liste sont traités dans l’ordre de la liste et chaque filtre est évalué indépendamment
des autres filtres. Si l’on veut qu’un filtre ne traite qu’une catégorie particulière
d’alarmes, il est donc nécessaire que la condition de création définie soit exclusive,
c'est-à-dire qu’elle définisse bien les alarmes concernées par le filtre à l’exclusion de
toutes les autres alarmes.
Le champ identificateur permet de désigner l’alarme créée par un identificateur
unique. L’identificateur résultant de l’expression désignée dans ce champ doit
absolument être unique. Dans certains cas (médiateur Citect par exemple),
l’identificateur est fournit par une des propriétés élémentaires de supervision et il
n’est pas modifiable (champ grisé).
8-68
Annexes
Le groupe « Définition d’événement et d’alarme » définit certaines propriétés de
l’événement traité :

Evénement transitoire : si cette case est cochée, l’événement sera créé avec le
type transitoire (pas de retour à l’état normal attendu). Si une condition est
définie dans le champ adjacent, l’événement ne sera déclaré comme transitoire
que si cette condition est vraie.

Réactivable : si cette case est cochée, l’événement sera considéré comme
réactivable (traitement d’événement à chaque changement d’état, quelque soit
l’état antérieur).

Alarme validée : si cette case est cochée, l’événement sera traité comme une
alarme. Si une condition est définie dans le champ adjacent, l’événement ne sera
traité comme une alarme que si cette condition est vraie.
Le groupe « Propriétés » définit les propriétés générales de l’événement traité.
Sélectionner la propriété à configurer dans la liste déroulante. Le champ « Valeur »
définit la valeur à attribuer à la propriété sélectionnée sous la forme d’une
expression. Cette valeur ne sera prise en compte que si le champ « Condition » est
vide ou si le résultat de l’expression définie dans ce champ est vrai. Les propriétés
non définies ou non validées par une condition définie sont affectées de leur valeur
par défaut.
Le groupe « Groupes » permet de classifier l’événement ou l’alarme créé dans une
arborescence de groupes fonctionnels. Une arborescence de groupes est définie par
une liste de noms de groupes (ou d’expressions résultants en un nom de groupe)
séparés par le caractère « / ».
Les groupes désignés sont automatiquement créés s’ils n’existent pas déjà.
Pour chaque groupe de la liste, il est possible de définir une condition d’appartenance
de l’alarme créée au groupe associé à la condition. Le groupe désigné ne sera créé et
l’alarme attachée à ce groupe que si la condition est vraie. Une condition particulière
(<DEFAULT>) permet de définir une condition qui ne sera vraie que si aucune des
conditions précédentes de la liste n’est vraie.
Les onglets « Traitement alarme », « Traitement retour état normal » et
« Traitement acquittement » définissent les actions à entreprendre pour traiter
l’alarme (respectivement son retour à l’état normal ou son acquittement) et les
informations à transmettre (message long, message court, fichier d’instructions).
Pour chaque alarme, on peut définir une liste d’actions de type « Appel groupe »,
« Message opérateur » ou « Exécution script ». Chaque action de la liste peut être
conditionnée par l’évaluation d’une condition. L’action ne sera ajoutée à la liste que
si la condition est vraie. Une condition particulière (<DEFAULT>) permet de définir
une condition qui ne sera vraie que si aucune des conditions précédentes de la liste
n’est vraie. Le groupe (ou l’opérateur ou le script) désigné peut être sélectionné
parmi les groupes (opérateurs ou scripts) existants ou explicitement désigné par une
expression.
Pour l’appel groupe, le groupe ne sera créé que si l’option « Création groupe » est
cochée. L’appel peut être invalidé (attachement de l’alarme à un groupe sans
provoquer d’appel) ou conditionnellement validé par définition d’une condition
d’appel. Un retard d’appel peut aussi être défini.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-69
Annexes
8.16.2.3
Listes et translations
Certaines variables peuvent être définies comme des variables liste. Les variables
liste permettent à la fois de définir un ensemble de valeurs acceptées pour un champ
de message et une conversion de valeur en une autre valeur : par exemple,
conversion d'un id de message en message explicite, ou association d'un id de machine
à un numéro de zone.
Une variable liste est définie en relation avec une autre variable. Sa valeur dépend de
la valeur de la variable associée. Les associations entre la valeur d'une variable liste
et les valeurs de sa variable associées sont définies dans la page "Liste" de la boite de
dialogue de configuration du processeur message.
La valeur d'une variable liste est positionnée lors de l'appel de la fonction
SETFROMLIST dans le script, en fonction de la liste des valeurs définies dans cet
écran et de la valeur courante de la variable associée.
La création et le déclenchement des alarmes sont effectués dans le script au moyen
de méthodes de l'objet Alert (défini dans le script). Ces méthodes utilisent des
paramètres qui devront être initialisés par le script. Cette initialisation peut être
effectuée automatiquement par l'appel de la fonction RESOLVEALERTPARAM qui
mettra à jour les paramètres de l'interface Alert en fonction du type de translation
défini pour chaque paramètre et du contenu courant des variables associées :
 translation par valeur : le paramètre est associé à la valeur d'une variable,
8-70
Annexes


translation par expression : un texte incorporant la valeur d'une ou plusieurs
variables est recopié dans le paramètre,
translation par fonction : le paramètre est une fonction d'un ensemble de 1 à 3
paramètres primaires.
Les translations par fonction sont définies dans la page "Translations" de la boite de
dialogue de configuration du processeur message.
ALERT
Manuel Utilisateur
8-71