dossier de presse Jean Paul Gaultier

Comments

Transcription

dossier de presse Jean Paul Gaultier
dossier de presse
Jean Paul Gaultier
1er avril - 3 août 2015
Grand Palais
galeries nationales
entrée Clemenceau
communiqué de presse p.3
press release p.5
comunicadop.7
biographie de Jean Paul Gaultierp.9
textes des sallesp.13
liste des œuvres exposéesp.17
ils ont dit...p.77
les 9 étapes précédentes de l’exposition
p.78
plans de l’exposition p.79
collaborationsp.81
collaborations spéciales pour Paris p.83
catalogue de l’exposition p.85
extraits du catalogue de l’expositionp.86
DVD Jean Paul Gaultier travaille, un film de Loïc Prigent
p.88
développements numériquesp.89
programmation culturellep.90
activités pédagogiquesp.92
informations pratiquesp.94
visuels disponibles pour la presse p.95
mécènesp.107
partenairesp.110
Pierre et Gilles, De la rue aux étoiles, Jean Paul Gaultier, 2014 © Pierre et Gilles
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
1
communiqué de presse
Jean Paul Gaultier
1er avril – 3 août 2015
Grand Palais
galeries nationales
entrée Clemenceau
Exposition réalisée par le Musée des beaux-arts de Montréal
avec la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, et la
collaboration de la Maison Jean Paul Gaultier, Paris.
Cette première exposition consacrée au couturier français Jean Paul Gaultier, a déjà conquis près d’un million
et demi de visiteurs depuis Montréal, où elle a été créée en 2011, Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam,
Stockholm, New York, Londres et jusqu’à Melbourne. Pour sa dixième étape, l’exposition s’enrichit d’installations
spécialement conçues pour Paris.
Jean Paul Gaultier débute avec le prêt-à-porter en 1976 avant de fonder sa maison de haute couture en 1997.
Surnommé « l’enfant terrible de la mode » par la presse dès ses premiers défilés dans les années 1970, il est
incontestablement l’un des créateurs les plus importants de ces dernières décennies.
Sa mode avant-gardiste a saisi très tôt les préoccupations et les enjeux d’une société multiculturelle, bousculant
avec humour les codes sociologiques et esthétiques établis. Au-delà de la virtuosité technique résultant
de l’exceptionnel savoir-faire des différents métiers de la haute couture, d’une imagination débridée et de
collaborations artistiques historiques, il offre une vision ouverte de la société, un monde de folie, de sensibilité, de
drôlerie et d’impertinence où chacun peut s’affirmer comme il est, un monde sans discrimination, une « couture
fusion » unique. Il y a chez Jean Paul Gaultier une vraie générosité et un message social très fort, sous couvert
d’humour et de légèreté.
Curieux de toutes les cultures et contre-cultures, Jean Paul Gaultier s’empare de l’air du temps, revendique
le droit à la différence, concevant ainsi une nouvelle manière de faire et de porter la mode : détournements,
métamorphoses, transgressions, réinterprétations. Il efface les frontières entre les cultures, mais aussi entre les
sexes : il crée une nouvelle androgynie ou s’amuse au contraire à renverser les codes d’une mode hypersexualisée.
L’exposition – que le couturier considère comme une création à part entière et non comme une simple rétrospective
– rassemble 182 ensembles accessoirisés essentiellement de haute couture, mais aussi de prêt-à-porter créées
entre 1976 et 2015. La star de la coiffure Odile Gilbert, L’Atelier (68) a inventé spécialement pour chaque
mannequin des créations en cheveux. De nombreux objets et documents d’archives sont également révélés au
public pour la première fois. Croquis, costumes de scène, extraits de films, de défilés, de concerts, de vidéoclips,
de spectacles de danse, et même d’émissions télévisées illustrent ses collaborations artistiques
William Baker, Kylie Minogue, X Tour 2009, modèle “Immaculata”, robe en filet brodé à grands motifs en lin découpés blancs, collection Les
Vierges, Haute couture printemps-été 2007 © Roc Nation / Kylie Minogue
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
3
les plus emblématiques : cinéma (Pedro Almodóvar, Peter Greenaway, Luc Besson, Marc Caro et Jean-Pierre
Jeunet), danse contemporaine (Angelin Preljocaj, Régine Chopinot, Maurice Béjart), sans oublier le monde de
la variété française (Yvette Horner, Mylène Farmer…) et la pop internationale (Madonna, Kylie Minogue…). Une
place importante sera également accordée à la photographie de mode grâce aux prêts de tirages souvent inédits
de photographes et d’artistes contemporains renommés (Andy Warhol, Cindy Sherman, Peter Lindbergh, David
LaChapelle, Richard Avedon, Mario Testino, Steven Meisel, Steven Klein, Pierre et Gilles, Paolo Roversi, Robert
Doisneau…).
Cette exposition multimédia célébre l’audace et l’invention de sa mode avant-gardiste et explore ses sources
d’inspiration, aussi éclectiques qu’impertinentes, au travers d’un parcours thématique en huit sections, traçant
l’itinéraire imaginaire du couturier qui puise son inspiration depuis le pavé parisien jusqu’à l’univers de la sciencefiction : en Introduction, les premières années du créateur, avec la collaboration exceptionnelle du designer
hollandais Jurgen Bey et son atelier Makkink & Bey (Rotterdam) ; L’Odyssée ; Punk Cancan, avec la collaboration
exceptionnelle de Mademoiselle Deneuve pour la narration du défilé des Parisiennes ; Les Muses, avec une
installation immersive créée pour le Grand Palais par le Studio Moment Factory (Montréal) dans laquelle chaque
visiteur sera « Gaultiérisé » ; Le Salon ; À fleur de peau ; Metropolis et Jungle urbaine, avec une installation vidéo
créée spécialement pour cette étape parisienne par les artistes français Lucie & Simon.
L’exposition bénéficie en outre du talent de nombreux artistes et experts de renom. La scénographie originale
conçue par l’agence parisienne d’architectes-scénographes Projectiles et adaptée à Paris par Sandra Gagné
du Musée des beaux-arts de Montréal, met en scène les tenues du couturier ainsi que les tirages et extraits
audiovisuels illustrant les fructueuses collaborations artistiques de Jean Paul Gaultier. La compagnie avantgardiste théâtrale montréalaise UBU dirigée par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin ont collaboré à l’élaboration
d’une création audiovisuelle à part entière, en animant les visages d’une trentaine de mannequins de Jolicoeur
International grâce à une projection, ponctuant le parcours de leurs présences aussi poétiques que ludiques.
Plusieurs personnalités, dont Jean Paul Gaultier, les mannequins Ève Salvail et Francisco Randez, la chanteuse
et réalisatrice Melissa Auf der Maur (Smashing Pumpkins et Hole), la soprano Suzie Leblanc, ont accepté de
prêter leur visage et parfois leur voix pour la réalisation de ce projet unique, la dixième étape de la tournée de
l’exposition avec une édition spéciale pour Paris.
.......................................
Cette exposition a été initiée et mise en tournée par le Musée des beaux-arts de Montréal (directrice et
conservatrice en chef : Nathalie Bondil)
commissaire de l’exposition : Thierry-Maxime Loriot
scénographie originale : Agence Projectiles ; adaptation à Paris : Sandra Gagné, Musée des beaux-arts de
Montréal ; maîtrise d’œuvre : Atelier Jodar Architecture
coiffures et perruques : Odile Gilbert, L’Atelier (68), Paris
avec la collaboration exceptionnelle pour Paris de Jurgen Bey (Makkink & Bey), Moment Factory ainsi que Lucie
& Simon
mannequins : Jolicoeur International
.......................................
ouverture : du mercredi au samedi de 10h à
22h, dimanche et lundi de 10h à 20h.
Fermé le mardi.
aux éditions de la Réunion des musées
nationaux - Grand Palais, Paris 2015 :
tarifs : 13 €, 9 € TR (16-25 ans, demandeurs
d’emploi, famille nombreuse). Gratuit pour les
moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du
minimum vieillesse.
- catalogue de l’exposition, Jean Paul Gaultier
au Grand Palais, 24,5 x 29 cm, 288 p., 200 ill.,
39 €
accès : métro ligne 1 et 13 « Champs-ElyséesClemenceau » ou ligne 9
« Franklin D.Roosevelt.
- l’Application de l’exposition, en téléchargement libre
informations et réservations :
www.grandpalais.fr
contacts presse :
Rmn - Grand Palais
254-256 rue de Bercy
75577 Paris cedex 12
Florence Le Moing
[email protected]
01 40 13 47 62
Sandrine Mahaut
[email protected]
01 40 13 48 51
Avec le soutien de
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
4
press release
Jean Paul Gaultier
1 April – 3 August 2015
Grand Palais
galeries nationales
Clemenceau entrance
An exhibition mounted by the Montreal Museum of Fine Arts
with the Réunion des musées nationaux - Grand Palais, in
collaboration with the Maison Jean Paul Gaultier, Paris.
This first exhibition devoted to the French couturier Jean Paul Gaultier has already captivated nearly one and a
half million visitors from Montreal, where it has been created in 2011, Dallas, San Francisco, Madrid, Rotterdam,
Stockholm, New York, London and as far afield as Melbourne. The tenth leg of the exhibition has been enriched
with installations specially designed for Paris.
Jean Paul Gaultier started out in the ready-to-wear business in 1976 before founding his own haute couture
house in 1997. The press called him the “enfant terrible” of the fashion world from his first shows in the 1970s and
he is undeniably one of the most important designers of recent decades.
His avant-garde fashion quickly addressed the concerns and stakes of a multicultural society, humorously shaking up established sociological and aesthetic codes. Apart from his technical virtuosity based on his great skill
in tailoring, his unbridled imagination and historic partnerships with other artists, he offers an open-minded vision
of society, a crazy, sensitive, droll, impertinent world in which people are free to be themselves, a world without
discrimination, a unique “fusion couture”. There is something truly generous in Jean-Paul Gaultier’s world and a
powerful social message delivered in a light, witty way.
Curious about all cultures and counter cultures, Jean Paul Gaultier picks up the mood of the times, claims the
right to be different, and imagines new ways to make and wear fashion: he twists, metamorphoses, transgresses
and reinterprets. He mixes cultures and genders, creating a new androgynous figure or delighting in inverting the
codes of hyper-sexualised fashion.
The exhibition — which Gaultier sees as a creation in its own right, a new collection and not a retrospective —
brings together 182 haute couture, but also ready-to-wear outfits designed between 1976 and 2015. Top hair
designer Odile Gilbert, L’Atelier (68) has created extraordinary hairstyles for each model. Numerous objects and
archival documents are also shown to the public for the first time. Sketches, stage costumes, footage from films,
fashion shows and concerts, video clips, dance performances and even TV shows illustrate his most emblematic
artistic partnerships: with filmmakers (Pedro Almodóvar, Peter Greenaway, Luc Besson, Marc Caro and JeanPierre Jeunet), dancers (Angelin Preljocaj, Régine Chopinot, Maurice Béjart), French singers (Yvette Horner,
Mylène Farmer…) international pop stars (Madonna, Kylie Minogue…).
William Baker, Kylie Minogue, X Tour 2009, “Immaculata”, embroidered net dress with large white linen cut-out motifs, Virgins collection, Haute
couture spring-summer 2007 © Roc Nation / Kylie Minogue
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
5
Fashion photography is there too, with often unpublished prints by well-known contemporary artists and
photographers (Andy Warhol, Cindy Sherman, Peter Lindbergh, David LaChapelle, Richard Avedon, Mario
Testino, Steven Meisel, Steven Klein, Pierre & Gilles, Paolo Roversi, Robert Doisneau…).
The multimedia show celebrates the daring and inventiveness of Gaultier’s avant-garde fashion and explores
his eclectic, impertinent sources of inspiration, in a thematic approach dividing his imaginary world into eight
sections, ranging from Paris streets to science-fiction: Introduction, with special collaboration from the Dutch
designer Jurgen Bey and his workshop Makkink & Bey (Rotterdam); L’Odyssée; Punk Cancan, with the special
collaboration of Miss Deneuve; Les Muses, with an immersion installation designed for the Grand Palais by
Studio Moment Factory (Montreal) in which each visitor is “Gaultiered”; Le Salon; À fleur de peau; Metropolis and
Jungle urbaine, with a video installation especially designed for the Paris leg by the French artists Lucie & Simon.
The exhibition has also benefited from the talent of many well-known artists and experts. The exhibition design
by the Paris architects Projectiles and adapted by Sandra Gagné of the Montreal Museum of Fine Arts, sets to
advantage the couturier’s costumes and photos and videos illustrating Gaultier’s fruitful partnerships. The avantgarde Montréal theatre company UBU, directed by Denis Marleau and Stéphanie Jasmin, has used projection
techniques to animate three dozens of faces of models from Jolicoeur International: they are a poetic and amusing
presence throughout the exhibition. Several personalities including Jean-Paul Gaultier himself, the models Ève
Salvail and Francisco Randez, singer and filmmaker Melissa Auf der Maur (Smashing Pumpkins and Hole), and
soprano Suzie Leblanc have agreed to lend their faces and sometimes their voices to this unique project, the
tenth leg of the touring show with a special edition for Paris.
.......................................
An exhibition initiated, produced and circulated by the Montreal Museum of Fine Arts (director and chief curator:
Nathalie Bondil)
curator: Thierry-Maxime Loriot
exhibition design: Agence Projectiles, Paris; adaptation in Paris: Sandra Gagné, Montreal Museum of Fine
Arts; project management: Jodar Architecture studio
hairstyles and wigs: Odile Gilbert, L’Atelier (68), Paris
with the exceptional collaboration of Jurgen Bey (Makkink & Bey), Moment Factory and Lucie & Simon
models: Jolicoeur International
.......................................
open : Wednesdays to Saturdays from 10 am to
10 pm, Sundays and Mondays from 10 am to 8
pm. Closed on Tuesdays.
publications by the Réunion des musées
nationaux - Grand Palais, 2015 :
prices : €13, concession €9
- exhibition catalogue, Jean Paul Gaultier
au Grand Palais, 24.5 x 29 cm, 288 p., 200
ill., 39 €
access : metro line 1 and 13 « Champs-ElyséesClemenceau » or line 9 « Franklin D. Roosevelt »
Informations and booking on :
www.grandpalais.fr
- the exhibition's App
press contacts:
Rmn - Grand Palais
254-256 rue de Bercy
75577 Paris cedex 12
Florence Le Moing
[email protected]
01 40 13 47 62
Sandrine Mahaut
[email protected]
01 40 13 48 51
With the support of
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
6
comunicado
Jean Paul Gaultier
1 de abril – 3 de agosto de 2015
Grand Palais
galeries nationales
Exposición realizada por el Museo de bellas artes de
Montreal con la Réunion des musées nationaux - Grand
Palais, y la colaboración de la Maison Jean Paul Gaultier,
París.
Esta primera exposición consagrada al modisto francés Jean Paul Gaultier ya ha conquistado a cerca de un
millón y medio de visitantes, desde Montreal (donde se originó en 2011) hasta Dallas, San Francisco, Madrid,
Rotterdam, Estocolmo, Nueva York, Londres y Melbourne. En su segunda etapa, la exposición se enriquece con
las instalaciones especialmente concebidas para París.
Jean Paul Gaultier debuta con el prêt-à-porter en 1976 antes de fundar su casa de alta costura en 1997. Apodado
por la prensa «el niño rebelde de la moda» a raíz de sus primeros desfiles en los años 70, es incontestablemente
uno de los creadores más importantes de las últimas décadas.
Su moda vanguardista comprendió muy pronto las preocupaciones y los desafíos de una sociedad multicultural,
y convulsionó con humor los códigos sociológicos y estéticos establecidos. Más allá del virtuosismo técnico
resultante del excepcional talento en las diferentes profesiones de la alta costura, de una imaginación desbocada
y de colaboraciones artísticas históricas, Gaultier ofrece una visión abierta de la sociedad, un mundo de locura,
de sensibilidad, de extravagancia e impertinencia donde cada uno puede afirmarse tal y como es; un mundo
sin discriminación, una «costura de fusión» única. En Jean Paul Gaultier hay una generosidad verdadera y un
mensaje social muy fuerte, disfrazado de humor y de ligereza.
Curioso por todas las culturas y contraculturas, Jean Paul Gaultier domina las tendencias, reivindica el derecho a
la diferencia y concibe así una nueva manera de hacer y llevar la moda: innovación, metamorfosis, transgresión,
reinterpretación... Desdibuja las fronteras entre las culturas, pero también entre los sexos: crea una nueva
androginia o, al contrario, se divierte invirtiendo los códigos de una moda hipersexualizada.
La muestra —que el modisto considera una creación aparte y no simplemente una retrospectiva—, reúne 182
conjuntos compuestos esencialmente de alta costura, pero también de prendas de prêt-à-porter creados entre
1976 y 2015. La estrella de la peluquería Odile Gilbert, de L’Atelier (68), ha creado peinados especialmente
para cada maniquí. También se dan a conocer al público por primera vez numerosos objetos y documentos de
archivos. Bosquejos, trajes de escena, extractos de películas, de desfiles, de conciertos, de videoclips, de espectáculos de danza e incluso de emisiones televisivas ilustran sus colaboraciones artísticas más emblemáticas:
William Baker, Kylie Minogue, X Tour 2009, modelo «Immaculata», vestido en red bordada con motivos blancos grandes en lino entretallados;
colección Les Vierges, alta costura de primavera-verano 2007 © Roc Nation / Kylie Minogue
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
7
cine (Pedro Almodóvar, Peter Greenaway, Luc Besson, Marc Caro y Jean-Pierre Jeunet), danza contemporánea
(Angelin Preljocaj, Régine Chopinot, Maurice Béjart), sin olvidar el mundo de la música francesa (Yvette Horner, Mylène Farmer…) y el pop internacional (Madonna, Kylie Minogue…). También se le concederá un lugar
importante a la fotografía de moda gracias a las imágenes a menudo inéditas de fotógrafos y de artistas contemporáneos reputados (Andy Warhol, Cindy Sherman, Peter Lindbergh, David LaChapelle, Richard Avedon, Mario
Testino, Steven Meisel, Steven Klein, Pierre et Gilles, Paolo Roversi, Robert Doisneau…).
Esta exposición multimedia celebra la audacia y la invención de su moda vanguardista y explora sus fuentes de
inspiración, tan eclécticas como impertinentes, a través de un recorrido temático en ocho secciones, que traza el
itinerario imaginario del modisto que obtiene su inspiración desde la calle parisina hasta el universo de la ciencia
ficción: Introducción, con la colaboración excepcional del diseñador holandés Jurgen Bey y su taller Makkink &
Bey (Rotterdam); L’Odyssée; Punk Cancan, con la colaboración excepcional de Mademoiselle Deneuve; Les
Muses, con una instalación inmersiva creada para el Grand Palais por el estudio Moment Factory (Montreal)
en la que cada visitante será «gaultierizado»; Le Salon; À fleur de peau ; Metropolis y Jungle urbaine, con una
instalación de vídeo creada especialmente para esta etapa parisina por los artistas franceses Lucie & Simon.
La exposición se beneficia además del talento de numerosos artistas y expertos de renombre. La escenografía
original concebida por la agencia parisina de arquitectos escenógrafos «Projectiles», y adaptada a París por
Sandra Gagné, del Museo de bellas artes de Montreal, pone en escena las creaciones del modisto, así como las
imágenes y extractos audiovisuales que ilustran las fructuosas colaboraciones artísticas de Jean Paul Gaultier. La
compañía teatral vanguardista montrealesa UBU, dirigida por Denis Marleau y Stéphanie Jasmin, ha colaborado
en la elaboración de una creación audiovisual autónoma; han animado los rostros de una treintena de maniquíes
de Jolicoeur International gracias a una proyección, puntuando el recorrido de su presencia, tan poética como
lúdica. Varias personalidades, entre ellas Jean Paul Gaultier, los modelos Ève Salvail y Francisco Randez, la
cantante y realizadora Melissa Auf der Maur (Smashing Pumpkins y Hole), o la soprano Suzie Leblanc, han
aceptado prestar su imagen y en ocasiones su voz para la realización de este proyecto único: la décima etapa
de la gira de la exposición con una edición especial para París.
.......................................
Museo de bellas artes de Montreal inició esta exposición y se encargó de su gira (directora y conservadora jefe:
Nathalie Bondil)
comisario de la exposición: Thierry-Maxime Loriot
escenografía original: agencia Projectiles; adaptación a París: Sandra Gagné, Museo de bellas artes de
Montreal; dirección de obra: Atelier Jodar Architecture
peinados y pelucas: Odile Gilbert, L’Atelier (68), Paris
Con la colaboración excepcional para París de Jurgen Bey (Makkink & Bey), Moment Factory, así como Lucie
& Simon
modelos: Jolicoeur International
.......................................
apertura: todos los días excepto martes,
de 10:00 h a 22:00 h. Cierre a las 20:00 h
domingo y lunes
publicacion en las ediciones de la Réunion
des musées nationaux Grand Palais, Paris, 2014
tarifas: 13 €, reducida 9 €
- catalogo de la exposición, Jean Paul Gaultier au
Grand Palais, 24,5 x 29 cm, 288 p., 200 ill., 39€
acceso: líneas de metro 1 y 13 «ChampsElysées-Clemenceau» o 9 «Franklin D.
Roosevelt».
Para mas informacion y reservaciones,
visite : www.grandpalais.fr
contactos de prensa :
Rmn - Grand Palais
254-256 rue de Bercy
75577 Paris cedex 12
Florence Le Moing
[email protected]
01 40 13 47 62
Sandrine Mahaut
[email protected]
01 40 13 48 51
Con el apoyo de
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
8
biographie de Jean Paul Gaultier
24 avril 1952
Naissance à Arcueil, en banlieue parisienne. Il découvre l’univers de la mode parisienne, notamment grâce au film Falbalas de Jacques Becker, qui sera l’élément déclencheur de la carrière du futur couturier.
1970
Entrée chez Pierre Cardin comme assistant studio.
1971
Passage chez Jacques Esterel, en qualité de dessinateur.
1972-1973
Entre chez Jean Patou.
1974-1975
Retour chez Pierre Cardin, qui l’envoie à Manille (Philippines) où il crée des collections destinées au marché américain.
1976
Fondation de sa propre marque de prêt-à-porter avec l’aide de son compagnon, Francis Menuge.
Présentation de sa première collection de prêt-à-porter Femme (printemps-été 1977).
1978
Les créations Jean Paul Gaultier sont désormais distribuées en boutique.
1981
Fondation de la Société Jean Paul Gaultier avec Francis Menuge.
1982
Création de costumes pour le spectacle musical de l’actrice Annie Girardot, Revue et corrigée, au Casino de Paris.
1983
Présentation de la collection Le Dadaïsme, qui introduit les premières robes et combinaisons-corsets.
Création de costumes pour le spectacle Délices, chorégraphié par Régine Chopinot. Première collaboration entre le
couturier et la chorégraphe, qui travailleront ensemble pendant dix ans sur seize spectacles.
Présentation de la première collection prêt-à-porter homme (printemps-été 1984).
1985
Création de costumes pour la série de concerts de la chanteuse Sheila, au Zénith, à Paris.
Présentation de la collection Et Dieu créa l’Homme (prêt-à-porter Homme printemps-été 1985) : introduction de la jupe
pour homme, qui deviendra un classique.
1986
Ouverture de la première boutique Jean Paul Gaultier, galerie Vivienne, à Paris.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
9
1987
Première rencontre avec Madonna lors de la tournée Who’s That Girl.
Prix du créateur de l’année aux Oscars de la mode à l’Opéra de Paris.
1988
Lancement de la première collection Junior Gaultier.
1990
Création de costumes pour la tournée mondiale Blond Ambition World Tour de Madonna.
Parution de À Nous Deux la mode, un roman-photo autobiographique.
Création de costumes pour le spectacle de l’accordéoniste Yvette Horner, au Casino de Paris.
1992
Présentation à la Galerie VIA (Valorisation de l’innovation dans l’ameublement) à Paris d’une collection de meubles
mobiles évoquant le voyage.
Lancement de la première collection Gaultier Jean’s.
1993
Lancement du premier parfum pour femme Classique, créé par Jacques Cavallier. Le flacon, hommage à la grand-mère
de Jean Paul Gaultier, a la forme d’un buste féminin vêtu d’un corset et se présente dans une boîte de conserve
Première de la série télévisée Eurotrash sur la chaîne britannique Channel 4, animée par Jean Paul Gaultier et Antoine
de Caunes, retransmise dans onze pays. Jean Paul Gaultier quitte l’émission devenue culte en 1997.
Création de costumes pour le film Kika, de Pedro Almodóvar.
1994
Lancement de la ligne JPG, une nouvelle collection unisexe à tendance sportswear à prix très modérés, qui remplace
Junior Gaultier.
1995
Jean Paul Gaultier reçoit le Lifetime Achievement Award soulignant l’ensemble de sa carrière au Stockholm International Film Festival.
Défilé rétrospectif des collections du créateur au Life Ball de Vienne, événement caritatif en faveur des victimes du sida.
Lancement du premier parfum pour homme Le Male, créé par le parfumeur Francis Kurkdjian.
1996
Nomination pour le César des meilleurs costumes pour le film La Cité des enfants perdus, de Marc Caro et Jean‑Pierre
Jeunet.
1997
Présentation de la première collection haute couture, Ambiance salon de haute couture (printemps-été 1997), sous la
marque Gaultier Paris.
1998
Nomination pour le César des meilleurs costumes pour le film Le Cinquième Élément, de Luc Besson.
Présentation de la première collection Jean Paul Gaultier Fourrures (automne-hiver 1998-1999).
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
10
1999
Jean Paul Gaultier signe un accord de partenariat avec la maison Hermès.
Création de costumes pour le spectacle de la chanteuse Sylvie Vartan, à L’Olympia de Paris.
2000
Le Council of Fashion Designers of America décerne à Jean Paul Gaultier l’International Award.
Création de costumes pour la tournée Passion Tour 2000 du chanteur et acteur chinois Leslie Cheung.
2001
Création de costumes pour le spectacle de l’humoriste Sylvie Joly, au Casino de Paris.
Jean Paul Gaultier est fait Chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur.
2002
Création de costumes pour la série de spectacles du chanteur Julien Clerc au Zénith, au Bataclan et au Casino de Paris.
2003
Création de costumes pour le lancement, le vidéoclip et la pochette de l’album The Golden Age of Grotesque de Marilyn
Manson.
Hermès nomme Jean Paul Gaultier directeur de la création du prêt-à-porter femme.
Défilé rétrospectif des collections Jean Paul Gaultier et exposition au Victoria and Albert Museum à Londres.
Création de costumes pour la tournée du chanteur Johnny Hallyday, à l’occasion de ses soixante ans.
Lancement de la première ligne de cosmétiques et de soins pour homme Tout beau, tout propre.
2004
Création de costumes pour le film La Mauvaise éducation (La mala educación), de Pedro Almodóvar.
Exposition Pain couture by Jean Paul Gaultier, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, à Paris.
2005
Lancement d’un troisième parfum, GAULTIER2 pour homme et femme.
Création de costumes pour le spectacle de l’humoriste Sylvie Joly au Théâtre des Mathurins à Paris.
2006
Création de costumes pour la tournée mondiale Confessions Tour de Madonna.
Création de costumes pour la tournée mondiale Mi Soledad du danseur de flamenco espagnol Joaquín Cortés.
Célébration des trente ans de la Maison Jean Paul Gaultier avec un spectacle de magie présenté par le créateur à
L’Olympia de Paris
2007
Le Défilé, exposition rétrospective au Musée de la Mode et du Textile, à Paris, présentant les costumes du Ballet Atlantique réalisés pour les différents spectacles de Régine Chopinot.
2008
Kylie Minogue est habillée par Jean Paul Gaultier pour sa tournée mondiale X Tour 2008.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
11
Création de costumes pour le ballet Blanche-Neige, chorégraphié par Angelin Preljocaj.
2009
Création de costumes pour la tournée N° 5 de la chanteuse Mylène Farmer.
Première collection Junior Gaultier pour enfants.
2010
Jean Paul Gaultier est invité à concevoir le réaménagement de la suite Elle Décoration au Palais de Chaillot à Paris.
Collaboration avec Roche Bobois.
Création d’une collection capsule pour La Perla.
Lors du gala Inspiration de l’amfAR, à New York, le couturier reçoit un prix pour sa contribution à la mode masculine et
son engagement humanitaire indéfectible.
Jean Paul Gaultier reçoit le prix du meilleur créateur dans le cadre du Prix d’excellence de la mode 2010, à Paris.
2011
Création de costumes pour le film La peau que j’habite de Pedro Almodóvar.
Fin du partenariat avec Hermès. Le groupe catalan Puig devient actionnaire majoritaire de la Maison Jean Paul Gaultier.
Première exposition célébrant les trente-cinq ans de carrière du créateur organisée par le Musée des beaux-arts de
Montréal (juin 2011) mise ensuite en tournée sur plus de dix étapes.
1 600 participants défilent devant plus de 100 000 personnes dans les rues de Montréal pour le Pinkarnaval, un hommage au travail du couturier en huit tableaux.
2012
Jean Paul Gaultier est membre du jury de la 65e édition du Festival de Cannes.
Jean Paul Gaultier est récompensé au DUFTSTARS – Berlin pour l’ensemble de ses parfums
Création de costumes pour le spectacle Party Bercy de Florence Foresti.
Création d’une collection de tissus et d’accessoires de décoration par le créateur pour l’éditeur Lelievre.
2013
Création des costumes de la tournée Timeless 2013 de Mylène Farmer, et de ceux d’Amanda Lear dans la pièce Divina.
Jean Paul Gaultier remporte le Man of the Year Award in the Fashion, décerné par l’édition allemande du magazine GQ.
2014
Jean Paul Gaultier arrête le prêt-à-porter pour se concentrer sur la haute couture, les parfums et différents projets
artistiques.
Création des costumes pour le spectacle Crazy Bearded Club du travesti autrichien à barbe Conchita Wurst, présenté
au Crazy Horse.
2015
Création des costumes pour la pièce Innocence de Denis Marleau présentée à la Comédie-Française.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
12
texte des salles
INTRODUCTION
Surnommé « l’enfant terrible de la mode » par la presse dès ses premiers défilés dans les années 1970, Jean Paul
Gaultier est incontestablement l’un des créateurs les plus importants de ces dernières décennies. Créées entre 1971 et
2015, ces pièces n’ont pour la plupart jamais été exposées. L’exposition – que le couturier considère comme son plus
grand défilé, est une création à part entière et non une rétrospective – rassemble 175 tenues, essentiellement de haute
couture, des costumes de scène, mais aussi de prêt-à-porter. Pour la première fois dans une exposition, la star de la
coiffure, Odile Gilbert (Atelier 68) a inventé spécialement pour chaque mannequin des créations en cheveux.
Cette exposition multimédia célèbre l’audace et l’invention de sa mode avant-gardiste et explore ses sources
d’inspiration, aussi éclectiques qu’impertinentes, au travers d’un parcours thématique. Sa mode avant-gardiste a saisi
très tôt les préoccupations et les enjeux d’une société multiculturelle, bousculant avec humour les codes sociologiques
et esthétiques établis. Plus que sur tout autre couturier, cette exposition célèbre son humanité. Au-delà de la virtuosité
technique résultant de l’exceptionnel savoir-faire des différents métiers de la haute couture, d’une imagination débridée
et de collaborations artistiques historiques, il offre une vision ouverte de la société, un monde de folie, de sensibilité, de
drôlerie et d’impertinence où chacun peut s’affirmer comme il est.
Grâce à un dispositif ingénieux, plus d’une trentaine de mannequins sont animés ; muses, mannequins, acteurs,
chanteurs, mais également Jean Paul Gaultier, se sont prêtés au jeu du moulage et des captations vidéo. Les textes
choisis par UBU soulignent l’imaginaire du couturier à travers des extraits du Système de la mode de Roland Barthes
ou encore la poésie de Jacques Prévert, en écho à sa mode ouverte sur le monde.
LES FALBALAS DE GAULTIER
Né à Arcueil en 1952, Jean Paul Gaultier, enfant, se réfugie dans le salon de soins de beauté de sa grand-mère Marie.
En autodidacte, il puise sa sensibilité dans les émissions de variété et le cinéma. Il est en particulier subjugué par les
éblouissants costumes des danseuses des Folies Bergère, ses manuels d’apprentissage sont alors des magazines
tels Jardin des Modes, et l’émission de télévision Dim, Dam, Dom. Grâce au film Falbalas (1944) de Jacques Becker,
l’enfant découvre avec ravissement l’univers de la haute couture parisienne : c’est l’élément déclencheur qui révèle sa
vocation de couturier.
Adolescent, il dessine deux collections par an et n’hésite pas à envoyer ses croquis aux grandes maisons de couture
parisiennes. Yves Saint Laurent trouve ses choix de couleurs trop audacieux, mais le jour de son dix-huitième
anniversaire, il se voit offrir par Pierre Cardin un emploi d’assistant dans son studio du 8e arrondissement.
Au début des années 1970, époque où le swinging London éclipse le chic parisien, Gaultier est témoin de la révolution
culturelle et sociale, en France et à l’étranger, il est davantage stimulé par la rue que par l’école de la Chambre
syndicale de la couture. Avec l’aide de son compagnon de vie et partenaire d’affaires Francis Menuge, il présente ainsi
sa première collection en octobre 1976 au Planétarium du Palais de la Découverte à Paris : « J’étais un illustre inconnu
fauché, à qui les fabricants ne faisaient pas confiance. On trouve de tout au Marché St-Pierre, des canevas à broder,
des jerseys fluides métallisés sublimes... Lorsque j’ai rencontré Dominique Emschwiller et le groupe Kashiyama qui, en
1978, a commencé à me financer, c’est à ce moment-là que j’ai pu avoir un vrai studio. » À cette même époque, il fait la
connaissance de ses premières muses, toujours fidèles collaboratrices du couturier : Anna Pawlowski, Aïtize Hanson,
Frédérique Lorca, Inès de la Fressange et Farida Khelfa.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
13
L’ODYSSÉE
L’Odyssée renvoie à ce que l’on pourrait appeler les « mythes fondateurs » de l’univers Gaultier – elle est à l’origine
de certaines figures récurrentes dans ses collections, celle du marin, personnage à la fois viril et fortement connoté
sexuellement, ou celle de la sirène, qui incarne par excellence la grâce, l’hybridité, la séduction féminine et le trompe
l’œil. L’iconographie religieuse et son détournement – cette façon très personnelle qu’il a de convoquer madones,
sœurs et icônes – se retrouvent également dans plusieurs de ses collections.
Le créateur est fasciné par les univers poétiques de Jean Genet et de Jean Cocteau. Son goût pour la marinière,
devenue son emblème, remonte à l’enfance : « J’aime depuis toujours l’aspect graphique, architectural de la rayure. Ma
mère m’habillait avec des pulls marins, ils vont avec tout. C’est un basic, un vêtement qui ne se démodera probablement
jamais. Il y a eu plusieurs influences : Coco Chanel, Pablo Picasso la portaient, mais aussi Popeye et Tom of Finland.
Mais c’est le film Querelle de Rainer Fassbinder (1982) qui en a fait mon vêtement fétiche. » L’emblématique rayure
incarnant la marque sera déclinée de mille et une façons : en plumes d’autruche, en perles, crochetée, tatouée, avec un
dos cage ou en vison, toujours surprenante mais toujours distinctive, elle se réinvente au fil des ans.
Conciliant tradition et avant-garde, Gaultier fait le grand saut en ouvrant sa propre maison de couture et crée l’évènement
en présentant sa première collection de haute couture en janvier 1997. Il transforme et mélange le négligé et le
sophistiqué, le comique et le mauvais goût, métamorphosés en style JPG qui s’adresse à tous, sans contraintes d’âge
ou de style. Ce retour à l’essence de la haute couture lui permet de renouer avec l’excellence des métiers d’art français.
PUNK CANCAN
Le Paris carte postale de Gaultier est un univers éclaté, marqué par l’empreinte de diverses époques. Certains symboles
et clichés enregistrés par l’œil du couturier lorsqu’il était enfant – la tour Eiffel, le béret et le trench coat – s’imposent
comme des références réinterprétables à souhait. Fasciné par le Paris de la Belle Époque, celui de Toulouse-Lautrec
et du Moulin Rouge, celui de Brassaï et de l’Hôtel du Nord de Marcel Carné, par les bistros et des cabarets de Pigalle.
Il maintient le cap de l’élégance parisienne en revisitant les silhouettes des icônes de l’après-guerre – Juliette Gréco,
Arletty et Michèle Morgan à l’époque de Quai des brumes –, tout en s’inspirant de la bourgeoise, de la concierge et du
titi parisien.
À Londres, qu’il découvre à l’adolescence, le couturier est frappé par le mélange de tradition et d’avant-garde qui règne
dans la capitale anglaise. Il puise alors son inspiration à des sources moins conventionnelles : les dandys en chapeau
melon croisent les punks tatoués de Trafalgar Square ; leurs tenues dans lesquelles se mélangent latex, cuir, tartan,
épingles de nourrice, dentelle et résille nourrissent l’œil et l’imaginaire de Gaultier.
Le point de rencontre entre ces deux mondes, le parisien et le londonien, est donc ce « punk cancan » qui ressurgit
tout au long de sa carrière sous la forme de vêtements incarnant à la fois la classe et l’anticonformisme, le classicisme
et l’esprit de rébellion. Les plumes, les boas et les froufrous du french cancan côtoient le cuir, le jean et les étoffes à
carreaux. Le chic est dans le tailleur, la robe ou le pantalon… pour les hommes comme pour les femmes. Gaultier,
couturier à l’âme de punk, invente de nouveaux codes esthétiques, n’imposant rien et encourageant plutôt chacun à
s’habiller selon un style qui lui est propre.
MUSES
Dès ses débuts, l’enfant terrible est attiré par les beautés non classiques. Balayant les critères et les codes définis par
la mode et la société, il créé un nouvel idéal, faisant fi de la corpulence, de la couleur de la peau, de l’âge, du genre
et de l’orientation sexuelle. Gaultier se distingue par son rapport à la différence qu’il accueille avec bonheur. Par le
choix de ses mannequins et de ses muses, il contribue à l’ouverture des critères de beauté, offrant une mode inclusive
où tous sont les bienvenus. Il est le premier à travailler avec des mannequins androgynes tels que Teri Toye, premier
mannequin transgenre des années 1980, la québécoise Ève Salvail, avec son crâne rasé et tatoué, Tanel Bedrossiantz
et son fameux déhanché. Tout récemment, Andrej Pejić a défilé pour le couturier en homme, puis en femme, sous le
nom d’Andreja, après une opération de changement de sexe subie en 2014.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
14
Peu soucieux des conventions, il organise pour ses défilés des castings sauvages qui viennent compléter la sélection
des agences professionnelles. Qu’ils soient masculins ou féminins, tatoués, piercés, âgés, ronds, petits, ses mannequins
ne correspondent pas aux canons de beauté classiques transmis par l’industrie de la mode. Le couturier invite sur le
podium des personnalités atypiques ou surprenantes comme l’actrice espagnole Rossy de Palma, Beth Ditto – la
chanteuse lesbienne militante du groupe américain Gossip –, le chanteur androgyne Boy George ou encore le lauréat
de l’Eurovision 2014, le chanteur travesti à barbe Conchita Wurst.
En septembre 1992, un défilé rétrospectif est présenté à Los Angeles, au profit de la recherche contre le sida (amfAR).
De nombreuses célébrités présentent une centaine de modèles aux 6 300 spectateurs présents. Parmi les personnalités
qui défilent : Faye Dunaway, Robert Downey Jr, Raquel Welch, Red Hot Chili Peppers, Billy Idol, Lorraine Braco,
Patti Labelle, Stéphane Sednaoui, Joe Dallesandro, Deee-Lite et Dr. Ruth (Weistheimer). Défilent aussi les muses de
Gaultier : Tanel Bedrossiantz, Eugénie Vincent, Aïtize Hanson, Christine Bergström, Claudia Huidobro et Stella Ellis.
LE SALON
Tout petit, Gaultier est fasciné par le charme suranné des corsets. Dès les années 1960, le témoin privilégié des
premiers élans créatifs de l’enfant terrible, c’est Nana, son ours en peluche. Comme l’explique Gaultier : « Dès mon
jeune âge, j’ai expérimenté diverses facettes de la création. J’ai fabriqué mes premiers seins coniques avec du papier
journal, sur mon ourson Nana. J’ai pris chez ma grand-mère un napperon circulaire, au milieu duquel j’ai découpé un
rond pour faire une jupe à mon ours. Sans le savoir, j’ai ainsi fait une coupe en biais ! »
Ainsi, en retravaillant les corsets du début du vingtième siècle et les guêpières des années 1940 exhumés des placards
de sa grand-mère, Gaultier parvient à réinventer des classiques. De cet exercice naissent notamment le fameux soutiengorge à seins coniques et les sous-vêtements portés sur les vêtements. Dans la garde-robe de la femme moderne, les
robes-corsets symbolisent non pas la soumission et l’emprisonnement, mais le pouvoir et la sensualité.
Pour certains, les femmes corsetées de Gaultier apparaissent comme une négation des luttes féministes des années
1960 et 1970, mais en réalité, le couturier provoque plutôt une libération postféministe au chapitre de l’apparence.
De nombreuses vedettes portent diverses déclinaisons de ses corsets aux bonnets à surpiqûres concentriques, dont
Madonna, pendant sa fameuse tournée mondiale Blond Ambition, en 1990.
Loin d’être un instrument de torture enfermant le corps féminin, les corsets de Gaultier se veulent l’équivalent du veston
chez les hommes. Ils permettent également aux hommes de renouer avec l’usage qu’en faisaient les dandys et les
militaires anglais au XIXe siècle, c’est-à-dire pour accroître leur force et leur endurance.
A FLEUR DE PEAU - CLASSE X
Dans ses collections, Gaultier interroge les concepts de genre, de nudité et d’érotisme. Le corps – qu’il considère
comme son principal outil, sa base de travail – est pour lui une source inépuisable d’inspiration. Son imagination
débridée et sa profonde liberté le conduisent à transformer les matières, qui se changent alors en seconde peau. Il
explore les possibilités du trompe-l’œil, notamment dans ses modèles « tatouages » tissés ou imprimés sur un tulle
élastique. Parfois, le vêtement dévoile ou souligne ostensiblement ce qu’il devrait dissimuler.
Tout en jouant sur l’illusion de nudité, Jean Paul Gaultier bouleverse les codes esthétiques en travaillant des matières
peu utilisées par le prêt-à-porter et la haute couture. L’univers qu’il propose est émaillé de pièces qui font référence à
des pratiques telles que le bondage, la domination, la soumission. Ses créations intègrent le latex, le cuir, la résille, les
harnais et autres éléments associés au sadomasochisme, qui passent ainsi du sexshop au podium grâce au couturier
qui revendique crânement le droit à la différence.
Proposant des vêtements hypersexués qui évoquent des univers à la fois romantique et fétichiste, Jean Paul Gaultier
habille les nouvelles amazones, élégantes et provocantes certes mais jamais vulgaires. Son style subversif va influencer
la mode contemporaine mais aussi toute une génération de créateurs – de Gianni Versace à Tom Ford. Gaultier maintient
en effet cette tendance alors qu’il dirige la création du prêt-à-porter femme (2003-2010) d’Hermès.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
15
METROPOLIS
La métropole est, par essence, le point de rencontre du monde de la mode et d’autres univers du spectacle – à savoir
le cinéma, la télévision, la musique et la danse –,dans un registre tant populaire qu’avant-gardiste. Enfant, le petit écran
est la principale fenêtre culturelle de Jean-Paul Gaultier, se passionne déjà pour le cinéma et le music-hall. La mode ?
Elle ne l’intéresse que parce qu’elle autorise le spectacle : pour lui, un défilé est une sorte de tribunal visant à prouver
que ses vêtements peuvent être portés. Premier couturier vedette du petit écran, il accepte de co-animer avec Antoine
de Caunes Eurotrash, une émission de télévision britannique diffusée à partir de 1993.
Sa vision futuriste de la mode se manifeste dans les costumes qu’il crée pour le cinéma et la scène. De nombreux
réalisateurs sont attirés par son vocabulaire unique, riche d’influences venues tant de la musique que du cinéma, toutes
époques confondues. Il crée des costumes pour Le Cinquième Élément (1997) de Luc Besson ; pour Kika (1993),
La mauvaise éducation (2003) et La peau que j’habite (2011) de Pedro Almodóvar ; pour La Cité des enfants perdus
(1995) de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet ; enfin pour Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant (1989) de Peter
Greenaway. C’est en cinéphile averti qu’il devient en 2012 le premier couturier à être membre du jury du Festival de
Cannes.
Gaultier collabore également avec des chorégraphes de danse contemporaine tels que Karol Armitage, Maurice Béjart,
Régine Chopinot et Angelin Preljocaj, mais aussi avec des stars de la pop française et internationale, notamment Boy
George, Arielle Dombasle, Depeche Mode, Mylène Farmer, Yvette Horner, Madonna, Kylie Minogue, Niagara, Nirvana,
Rita Mitsouko, Tina Turner et Lady Gaga. Plus récemment, il a collaboré avec Amanda Lear au théâtre, travaillé sur les
spectacles de l’humoriste Florence Foresti, ainsi que sur la pièce Innocence de Dea Loher, mise en scène par Denis
Marleau et présentée à la Comédie-Française.
JUNGLE URBAINE
A contrario d’un directeur artistique de maison de couture qui pense best-sellers et accessoires, Gaultier, l’un des
derniers couturiers au sens classique, aime farouchement la différence. La débusquant dans des mondes encore
imperméables à la standardisation de la mode, il respecte les individualités et aime les particularités. De ce travail
d’observation naît une nouvelle esthétique, où le vêtement incarne le dialogue entre les cultures, les origines et les
ethnies, par-delà les limites géographiques, les croyances religieuses et les barrières linguistiques.
Gaultier gomme les frontières, créant des hybrides à mi-chemin entre le monde urbain et les territoires sauvages, entre
tradition et modernité, entre animalité et raffinement. Observateur de son temps, le créateur dénonce dans ses défilés
les injustices de la société, les tabous, tout en soulignant la beauté des différences dans ses silhouettes. Comme dans
un univers à la Prévert, on y retrouve les boléros des toréros, les schtreimel et les grands manteaux sombres des
rabbins, les gilets venus de Mongolie, les kimonos des geishas, les jupes de flamenco et les masques africains. Ils se
combinent avec des éléments et des matières représentatifs de la garde-robe Gaultier tels le corset, le cuir, le vinyle et
les paillettes, illustrant brillamment la façon dont le brassage des peuples autorise les rencontres enrichissantes.
Le couturier anticonformiste dit de son travail qu’il se situe à mi-chemin entre le Musée imaginaire de Malraux et le
dadaïsme : il rassemble tout ce qu’il aime, il mixe, matche, collecte et transgresse, puis synthétise cette démarche dans
un seul vêtement.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
16
liste des œuvres exposées
336 pièces : photographies, vidéos et ensembles de créations de Jean Paul Gaultier
sous réserve de modifications
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
17
Section
Titre / collection
Description
INTRODUCTION
INTRO
INTRO
INTRO
INTRO
INTRO
INTRO
1
Pierre et Gilles
Jean Paul Gaultier. De la rue aux étoiles
2014
Photographie peinte
2
Jean-Baptiste Mondino
Photo de la campagne publicitaire
pour le parfum Classique
1993
Collection Jean-Baptiste Mondino
Photographie
51 x 38,3 x 2,5 cm (avec cadre)
3
Jean Paul Gaultier
Commode « pyramide en malles »
avec vanity-case intégré
Prototype
1992
Cuir et métal
Collection de meubles mobiles créés en collaboration avec VIA (Valorisation de
l’Innovation dans l’Ameublement), France
4
Jean Paul Gaultier
Semainier en cuir avec vanity-case
intégré
Prototype
1992
Cuir et métal
Collection de meubles mobiles créés en collaboration avec VIA (Valorisation de
l’Innovation dans l’Ameublement), France
5
Flacon de parfum Classique, édition
« Bien roulée »
Musée des beaux-arts de Montréal,
don de Beauté Prestige International
6
Flacon de parfum Classique, édition
« Rock Star »
Musée des beaux-arts de Montréal,
don de Beauté Prestige International
INTRO
7
Flacon de parfum Classique
INTRO
8
Flacon de parfum Classique
INTRO
9
Jean-Baptiste Mondino
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Jean Paul Gaultier et le portrait de Francis Menuge
Madame Figaro, Septembre 2006
INTRO
10
Évelyne Gaultier
Photographie
INTRO
11
Première robe réalisée par Jean Paul
Gaultier, été 1971
Robe bénitier Sainte Nitouche
Coiffe en plexiglas
INTRO
12
Anne Léger
Anne Léger
Jean Paul Gaultier et Aïtize Hanson en 1972
AITIZE HANSON
INTRO
13
Aïtize Hanson portant la première robe dessinée par Jean Paul Gaultier pour un
concours de mannequins, 1971
14
Anna Pawlowski portant des lunettes
Pierre Cardin dessinées par Jean Paul Gaultier
Photographie par Jean Paul Gaultier
15
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Anna Pawlowski
Madame Figaro, Septembre 2006
ANNA PAWLOWSKI
INTRO
INTRO
INTRO
16
Robert Doisneau
Anna Pawlowski et Jean Paul
Gaultier, boutique de la galerie
Vivienne, Paris
7 novembre 1985
Atelier Robert Doisneau
INTRO
17
Anna Pawlowski
Épreuve à la gélatine argentique
8,9 x 43,6 x 3,2 cm (avec cadre)
Anna Pawlowski défilant pour la collection James Bond, prêt-à-porter Femme,
automne-hiver 1979-1980
PIERRE CARDIN
INTRO
18
Vidéo
Émission Variances diffusée le 13 novembre 1970
L’empire Cardin, avec Pierre Cardin et Jean Paul Gaultier (portant col roulé blanc)
Ina.fr
INTRO
19
Pierre Cardin
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Pierre Cardin
Madame Figaro, Septembre 2006
DEBUTS
INTRO
20
Jean Paul Gaultier et Francis Menuge
(portant la première jupe pour homme)
au Palais de l’Élysée, 1985
INTRO
21
Jean Paul Gaultier, Dominique Emshwiller et Francis Menuge, Tokyo, 1979
INTRO
22
Francis Menuge avec un mannequin portant le maillot cagoule de la collection Les
Plongeuses
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1978
INTRO
23
Jean Paul Gaultier dans son atelier, rue de Châteaudun, Paris, 1976
INTRO
24
Anna Pawlowski défilant pour la première collection de Jean Paul Gaultier
présentée au Planétarium du Palais de la découverte, Paris, 20 octobre 1976
INTRO
25
Anna Pawlowski et Jean Paul Gaultier
backstage avant la première collection de Jean Paul Gaultier présentée au Planétarium du Palais de la découverte, Paris, 20 octobre 1976
INTRO
26
Francis Menuge fabriquant des bijoux électroniques pour la première collection de
prêt-à-porter Femme, printemps-été 1977, Paris, 1976
INTRO
27
Jean Paul Gaultier et deux mannequins aux Philippines, 1975
INTRO
28
Première collection
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1977
Perfecto d’homme destroy tagué « 76 » dans le dos
Bustier en satin clouté
Jupon de tulle, détails façon jean
INTRO
29
collection High-Tech Prêt-à-porter
Femme automne-hiver 1980-1981
Robe « sac poubelle » et bijoux « boules de thé, tampons récurreurs et boites de
conserve »
Sac à main « cendrier »
Collection High-Tech
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1980-1981
INTRO
30
Première collection
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1977
Haut en napperons de raphia philippins
Jupe en jersey stretch, appliques de napperons de raphia
INTRO
31
Collection Les Plongeuses
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1978
Maillot cagoule, escarpins palmes, ceinture, sac à main bouée de sauvetage et
gants
DOMINIQUE EMSCHWILLER
32
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Dominique Emschwiller
Madame Figaro, Septembre 2006
33
Photographie
Max Vadukul
Donald Potard, Fredo Lorca, Jean Paul Gaultier et Laurence Treil
INTRO
34
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Micheline Presle
Madame Figaro, Septembre 2006
INTRO
35
Affiche du film Falbalas réalisé par Jacques Becker (1944) avec Raymond Rouleau
et Micheline Presle
INTRO
36
Vidéo
Extraits du film Falbalas réalisé par Jacques Becker (1944)
INTRO
DONALD POTARD
INTRO
FALBALAS
INTRO
37
Croquis
Croquis de la robe créée par Jean Paul Gaultier pour Micheline Presle lorsqu’elle
reçoit son César d’honneur à la 29ème cérémonie des Césars
FARIDA KHELFA
INTRO
38
Photographie
Jean-Baptiste Mondino
Farida Khelfa
Madame Figaro, Septembre 2006
INTRO
39
Collection James Bond, 1979
40
Jules
Campagne publicitaire Jean Paul Gaultier pour Gibò
Collection Les Paris de Gaultier (ou Les Existentialistes)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1982-1983
Mannequin : Farida Khelfa
© Jules / Jean Paul Gaultier
41
Photographie
Bettina Rheims
Mannequin, Fredo Lorca, Jean Paul Gaultier, Sophie Theallet et un mannequin,
Janvier 1987
INTRO
FREDO LORCA
INTRO
INES DE LA FRESSANGE
INTRO
42
Robe saharienne en lin à pans enroulés et fez à franges
Collection Le retour de l’imprimé
Prêt-à-porter Femme, printemps-été 1984
INTRO
43
Inès de la Fressange portant une robe saharienne et fez à franges
Collection Le retour de l’imprimé
Prêt-à-porter Femme, printemps-été 1984
INTRO
44
Inès de la Fressange et Corrine Cobson lors du défilé pour la collection Le retour
de l’imprimé
Prêt-à-porter Femme, printemps-été 1984
JEAN PAUL GAULTIER ENFANT
45
Jean Paul Gaultier au bassin du jardin
du Luxembourg, Paris
Vers 1957
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
INTRO
46
Nana
L’ourson de Jean Paul Gaultier portant le premier soutien-gorge conique
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
INTRO
47
Jean Paul Gaultier et sa grand-mère maternelle
Vers 1958
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
INTRO
48
INTRO
Tirage numérique
38,2 x 30,7 x 2,5 cm (avec cadre)
Tirage numérique
38,4 x 30,7 x 2,5 cm (avec cadre)
Jean Paul Gaultier (2ème rangée, second à partir de la gauche) en Classe CM1 de
la
Maîtresse Coubar, École Jules Ferry, Arceuil, 1960
INTRO
49
Jean Paul Gaultier coiffant sa grand-mère
paternelle
1969
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
INTRO
50
Annie Kevans
Jean Paul Gaultier et son ourson Nana
Aquarelle, 2014
INTRO
51
Parents de Jean Paul Gaultier
Photographie
52
Pierre et Gilles
Jean Paul Gaultier
1990
Photographie peinte
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
Photographie
Commande spéciale pour la couverture du roman-photo autobiographique À Nous
Deux la mode
111,5 x 91,8 x 1,5 cm (avec cadre)
53
Jean-Baptiste Mondino
Photo de la campagne publicitaire pour le parfum Le
Male
Photographie
2002
73,1 x 58 x 3,6 cm (avec cadre)
Mannequin : Francisco Randez
Collection Jean-Baptiste Mondino
54
Alix Malka
Sans titre
Numéro, juillet 2008
Tirage numérique
Collection Alix Malka
Épreuve à développement chromogène
38,4 x 30,7 x 2,5 cm (avec cadre)
L’ODYSSEE
L’Odyssée
L’Odyssée
L’Odyssée
Body en latex, écailles dorées, seins obus en coquillages
Jupe en latex brodée de paillettes
Collection Les Sirènes, modèle La Mariée
Haute couture printemps-été 2008
119,6 x 189,6 x 2,4 cm (avec cadre)
L’Odyssée
L’Odyssée
L’Odyssée
L’Odyssée
55
Pierre et Gilles
La Vierge aux serpents (Kylie Minogue)
2008
Photographie peinte
Avec l’aimable concours de la Galerie Jérôme de
Noirmont, Paris
Robe longue en tulle plissé, lamé or, long pan au dos
Collection Les Vierges, modèle Auréole
Haute couture printemps-été 2007
111,5 x 91,8 x 1,5 cm
56
Miles Aldridge
Immaculée n° 4
Numéro, mai 2007
Épreuve à développement chromogène contrecollée
sous acrylique
Avec l’aimable concours de la Miles Aldridge and
Reflex Gallery, Amsterdam
Collection Les Vierges (ou Les Madones)
Haute couture printemps-été 2007
152 x 103 x 0,7 cm (avec cadre)
57
Miles Aldridge
Immaculée n° 3
Numéro, mai 2007
Épreuve à développement chromogène contrecollée
sous acrylique
Collection Alexander Daniels, Amsterdam
Robe longue en satin à décolleté profond, broderie de corail au bas, ailes au dos,
cordelière en satin / Voile en mousseline / Coiffe en corail et métal
Collection Les Vierges, modèle Regina Maris
Haute couture printemps-été 2007
152 x 117,4 x 4 cm (avec cadre)
58
Max Abadian
Couleur Café (Herieth Paul)
Dress to Kill, été 2013
Épreuve au jet d’encre
Collection of Max Abadian
Collection Look alike
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
Jet d’encre
81 x 62,8 x 1,5 cm (avec cadre)
59
Collection La Parigote, modèle Musette
Haute couture printemps-été 2002
Pull marin brodé de perles
Pantalon-jupe en laine stretch
LES MARINS
L’Odyssée
L’Odyssée
60
Collection La Maison des plaisirs
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Micropull marin en lycra
Pantalon à pont brodé de paillettes
L’Odyssée
61
Collection L’Homme-objet
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1984
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Marinière en maille légère à décolleté « dos nu »
Pantalon en jersey de coton
L’Odyssée
62
Collection Les Indes galantes, modèle Lascar
Haute couture printemps-été 2000
Réalisation : 16 heures
Robe « pull marin » en tricot de soie, plumes d’autruche laquées
Modèle porté par la princesse Caroline de Monaco lors du Bal de la Rose en 2000
L’Odyssée
63
Collection La Parigote, modèle Bateau-Lavoir
Haute couture printemps-été 2002
Réalisation : 152 heures
Body en jersey drapé à longs pans
Pantalon à pont en jersey
L’Odyssée
64
Collection Pin-Up Boys
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1996
Pull marin en cuir
Marcel en coton
L’Odyssée
65
Collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
Robe « pull marin » en dentelle
Collection Le Dadaïsme
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1983
Collection Les Boutons
Chapeau-cardigan en feuilles de latanier
Collection Les Boutons
Haute couture printemps-été 2003
Pantalon semi-transparent à rayures en jersey de coton
Collection Le Dadaïsme
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1983
L’Odyssée
66
L’Odyssée
67
L’Odyssée
68
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998 Collection La Maison
des plaisirs
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Pull marin en vison
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
Pantalon à pont en laine
Collection La Maison des plaisirs
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Robe « sirène » longue en crêpe, écailles dorées, motifs articulés aux seins et aux
hanches
Modèle porté en blanc par Marion Cotillard lors de la cérémonie des Oscars en
2008
LES SIRENES
L’Odyssée
69
Collection Les Sirènes, modèle Sirène-reine
Haute couture printemps-été 2008
Réalisation : 180 heures
L’Odyssée
70
Collection Les Sirènes, modèle Le Bal des sirènes
Haute couture printemps-été 2008
Réalisation : 176 heures
Corset articulé de charnières, orné de bijoux, de nacre et de coquillages
Jupe en dentelle lamée sur mousseline et crépon de soie, écailles en latex
L’Odyssée
71
Collection Les Sirènes, modèle La Mariée
Haute couture printemps-été 2008
Body en latex, écailles dorées, seins obus en coquillages
Jupe longue en latex brodée de paillettes
Béquilles en caoutchouc « corail »
L’Odyssée
72
Collection Les Sirènes, « Calypso » catsuit
Haute couture printemps-été 2008
Calypso : Flared catsuit with flake absinthe sleeves and metallic gold scales
Porté par Beyoncé
LES VIERGES
L’Odyssée
73
Collection Les Vierges, modèle Communion
Haute couture printemps-été 2007
Robe courte en mousseline de satin à pans libres, appliques en dentelle
Coiffe en cuivre et plumes
Modèle porté par Marion Cotillard lors du Festival du film de Berlin en 2007
L’Odyssée
74
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
Soutane en velours avec ouverture « icône »
Coiffe perlée lumineuse
Réalisation : 126 heures
75
Collection Les Vierges, modèle Apparitions
Haute couture printemps-été 2007
Fourreau-bustier en satin imprimé « céleste »
Bustier à broderies et nœuds « hologramme »
Jupon en tulle de soie
Voile en dentelle imprimée « ciel et angelots », coiffe en plexiglas
Réalisation : 200 heures
76
Collection Les Vierges, modèle Exvoto
Haute couture printemps-été 2007
Robe à quilles en mousseline et dentelle lamée
Haut assorti, insertions de plaques votives
Coiffe en plexiglas fumé, ornée d’étoiles et de coquillages
Réalisation : 315 heures
L’Odyssée
L’Odyssée
Robe de guipure laquée
Jupon en tulle de soie, appliques jacquard à motifs religieux
Coiffe en crin et laiton « barbelé »
Réalisation : 180 heures
L’Odyssée
77
Collection Les Vierges, modèle Dolorès
Haute couture printemps-été 2007
L’Odyssée
78
Collection Les Vierges, modèle Immaculata
Haute couture printemps-été 2007
Robe crochetée, appliques en lin « chérubin »
Coiffe et masque crochetés en dentelle
Modèle porté par Kylie Minogue pour son vidéoclip Like a Drug
L’Odyssée
79
Collection Les Vierges, modèle Auréole
Haute couture printemps-été 2007
Robe longue en tulle lamée or, long pan au dos
Coiffe en laiton martelé et plexiglas
Modèle porté par Kylie Minogue dans l’œuvre de Pierre et Gilles La Vierge aux
serpents (2008)
L’Odyssée
80
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
Robe-tablier en velours et dentelle ancienne sur jupon de tulle
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
81
Collection Les Vierges, modèle Guadalupe
Haute couture printemps-été 2007
Robe en jersey et mousseline, applique « coeur » en perles de verre, flot de sang
en mousseline et perles
Coiffe en plexiglas
Réalisation : 146 heures
Modèle porté en noir par Mademoiselle Catherine Deneuve lors de la cérémonie
des Oscars en 2007
82
Mario Testino
Tanel
1997
Tirage numérique
Mario Testino / Art Partner
Photographie
Combinaison-pantalon en crêpe, dos en dentelle à motif « tour Eiffel »
Collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
187,3 x 126 x 5 cm (avec cadre)
L’Odyssée
PUNK CANCAN
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
83
Paolo Roversi
Kristen McMenamy, rue de la Goutte d’Or, Paris
1994
Épreuve au jet d’encre sur papier vélin
Collection particulière
84
Peter Lindbergh
Folies légères (Lionel Vermeil, Helena Christensen &
Marie-Sophie Wilson)
Vogue France, Novembre 1991
Photographie
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1991-1992, collection French cancan
Studio Peter Lindbergh, Paris
Photographie
Collection French cancan
Prêt-à-porter Femme automne-hiver
1991-1992
38,3 x 30,7 x 2,6 cm (avec cadre)
Paolo Roversi
Kristen McMenamy, 1995
Photographie
Paolo Roversi
Kristen McMenamy
1995
Collection Fin de siècle
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1995
Avec l’aimable concours du Studio Luce, Paris
86
Paolo Roversi
Kristen McMenamy, 1995
Photographie
Paolo Roversi
Kristen McMenamy
1995
Collection Fin de siècle
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1995
Avec l’aimable concours du Studio Luce, Paris
87
Collection Graffiti Couture
porter Femme automne-hiver 2012-2013
85
Ensemble en jacquard de soie métallique
Prêt-à- Chemise à imprimé « voiture bosselée »
Collection Graffiti Couture
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2012-2013
CATWALK
Punk Cancan
88
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1991-1992
Collection French cancan
Punk Cancan
89
Collection Paris et ses égéries, modèle À Paris y’a la Robe « tour Eiffel et arbres hivernaux » en crêpe georgette perlé
tour Eiffel
Flot de voilette en dentelle
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Réalisation : 105 heures
Trench à double boutonnage doublé de
plumes
Punk Cancan
90
Collection Paris et ses égéries
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Pigalle
Robe longue en velours imprimé et brodé « néons de Pigalle », rebrodée de
cristaux Swarovski
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Réalisé à l’aide de cristaux Swarovski
Punk Cancan
91
Collection French cancan
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1991-1992
Combinaison intégrale en jersey imprimé pied-de-poule
Lunettes, sac « Kelly », fume-cigarette, parapluie et ceinture assortis
Punk Cancan
92
Collection La concierge est dans l’escalier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1988
Veste en jersey
Blouse en soie drapée sur les épaules
Pantalon en mousseline
Punk Cancan
93
Collection Les Paris de Gaultier (ou Les Existentialistes)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1982-1983
Punk Cancan
94
Collection Paris et ses égéries, modèle Paris est une
Fourreau asymétrique en satin imprimé et perlé « tour Eiffel et feu d’artifice »
fête
Réalisation : 96 heures
Haute couture automne-hiver 2000-2001
95
Tailleur « surprise » en prince-degalles et satin
Collection Les Boutons, modèle Passe-passe
Haute couture printemps-été 2003
Réalisation : 116 heures
Collants résille « tour Eiffel »
Collection Les Parisiennes
Haute couture automne-hiver 2010-2011
Punk Cancan
96
Collection Paris et ses égéries, modèle Piéton de
Paris
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Tailleur-pantalon en prince-de-galles
Blouse « voilette »
Gants, casquette, parapluie et chaussures « total look » assortis
Réalisation : 136 heures
Punk Cancan
97
Collection Les Boutons, modèle La Dame aux boutons
Haute couture printemps-été 2003
Robe-chemisier en georgette brodée de boutons de nacre façon « rayures tennis »
Réalisation : 65 heures
Punk Cancan
98
Collection Et Dieu créa l’Homme
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1985
Costume et première jupe pour homme en lainage
Punk Cancan
Robe-pull en tricot de laine
Jarretière porte-cigarettes en cuir
Ceinture en poulain
Punk Cancan
99
Collection Punk cancan
Haute couture printemps-été 2011
Punk Cancan
100
Collection 61 façons de se dire Oui
Haute couture printemps-été 2015
Punk Cancan
101
Collection Les Papillons Showgirls, modèle Easy
Rider
Haute couture printemps-été 2014
Punk Cancan
102
Collection La Calligraphie, modèle Capitale
Haute couture printemps-été 2009
Combinaison pantalon de smoking en crêpe à soutien gorge incorporé
Col V à la Klaus Nomi en satin cuir
Punk Cancan
103
Haute couture automne-hiver 1998-1999, collection
Élégance parisienne
Robe trench en crepe noir
Boléro à bavolets sur robe décolleté dos
Punk Cancan
104
Collection La concierge est dans l’escalier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1988
Veste noire fines rayures tennis double boutonnage à basque multipinces
Robe-bustier en ruché-cancan de tulle, doublure « tout en jambes »
Punk Cancan
105
Collection La concierge est dans l’escalier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1988
Veste body double boutonnage en velours noir, col de satin
Punk Cancan
106
Collection Les Paris de Gaultier (ou Les Existentialistes)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1982-1983
Robe sans-manches en broderies paillettes noire, décoletté dos Tour Eiffel
cuir rouge
107
Robe du soir « Le Baiser » à bustier en
Collection Paris et ses égéries, « Romance de Paris » satin imprimé et paillettes motif pixels
gown
Collection Paris et ses égéries, modèle
Romance de Paris
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
108
Collection Les Princes
Haute couture automne-hiver 2004-2008
Queue-de-pie en velours de soie nuit doublée de satin de soie vieil or à broderies
zigzag et palmettes au devant et tour Eiffel aux pieds formant passants de ceinture
dans le dos
Culotte en crêpe de laine stretch ivoire
Collection Les Princes, modèle Chancelier
Haute couture automne-hiver 2007-2008
109
Collection Les Surréalistes
Haute couture automne-hiver 2006-2007
Robe en satin duchesse imprimé « lustre », rebrodée de cristaux
Collection Les Surréalistes, modèle Ondine
Haute couture automne-hiver 2006-2007
portée par Catherine Deneuve au Festival de Cannes, 2006
110
Fourreau-bustier en jean délavé et plumes d’autruche
Collection Divine Jacqueline, modèle L’Écume des
jours
Haute couture printemps-été 1999
Haut imprimé « écorché »
Collection Bad Girls-Point G
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010
JEANS
Punk Cancan
111
Corset à traîne en soie « jean »
Collection La Parigote
Haute couture printemps-été 2002
Pull et leggings imprimés « écorché »
Collection Bad Girls-Point G
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010
112
Redingote sans manches en patchwork de jean vieilli
Collection Les Tatouages
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1994
Portée par Jean Paul Gaultier à la première du film
Kika, de Pedro Almodóvar, en 1994
Combinaison intégrale peinte en tulle élastique
Créée pour le spectacle Le Défilé, de Régine Chopinot
(1985)
113
Collaboration avec Levi’s jeans
Collection Bad Girls-Point G Prêt-àporter
Femme printemps-été 2010
En collaboration avec Levi’s
Pull stretch sans manches effet écorché
Collection Bad Girls-Point G
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010
Punk Cancan
114
Collection Les Papillons Showgirls, modèle Easy
Rider
Haute couture printemps-été 2014
Robe perfecto sans manches, cuir noir, revers rock brodé de pierres et épaules
cloutées, épanouie sur tutu de tulle blanc incrusté de jais
Punk Cancan
115
Collection Les Parisiennes
Haute couture automne-hiver 2010-2011
Robe en soie rebrodée de guipure
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
PARIS
PUNKS
116
Linda Evangelista, Jean Paul Gaultier et Marge Simpson
Croquis par Julius Preite
Publié dans Harper’s Bazaar USA, août 2007
76,2 x 101,6 cm
collection So British
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2007-2008
Punk Cancan
117
Robe-sari torsadée et plissée en lainage et velours
Collection Paris et ses égéries, modèle Paris-Glasgow-Delhi
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Demi-perfecto en cuir
Collection Louise Brooks chez Easy Rider
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2001
Punk Cancan
118
Collection So British
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2007-2008
Robe-trench en gabardine « tartan »
Demi-perfecto en cuir, épingles « Gaultier »
119
Blouson en cotte de mailles cloutée
Collection La Calligraphie, modèle Monogramme
Haute couture printemps-été 2009
Réalisation : 216 heures
Gilet à effet « veste en jean » à sequins
Collection GAULTIER2
Prêt-à-porter Homme printemps-été 2007
Jupe ballon en laine
Collection Constructiviste (ou russe)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1986-1987
120
Pull en lycra et velours brodé, dos zippé en néoprène
Leggings en vinyle
Collection Les Rock Stars
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1987-1988
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
121
Boarding Schools collection: Nylon
bomber-style cape
Women’s prêt-à-porter fall/winter
1988-1989
Distressed, beaded tank top
Cut velvet skinny pants with stud and bead embroidery
Choker with chain and cigarette holder
Punk Cancan collection, “Métal hurlant” ensemble
Haute couture spring/summer 2011
“Spider web” openwork top
Cyberhippie collection
Women’s prêt-à-porter spring/summer 1996
122
Bomber-cape en toile de nylon
Collection Les Pensionnats
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1988-1989
Marcel destroy en perles
Pantalon fuseau en velours dévoré brodé de perles et
de studs
Collier ras du cou avec chaînette et fume-cigarette
Collection Punk cancan, modèle Métal hurlant
Haute couture printemps-été 2011
Pull ajouré « arachnéen »
Collection Cyberbaba
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1996
123
Costume-redingote en mohair écossais
Collection Flower Power et Skinheads
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1997-1998
Chemise en lurex
Collection Les Vikings
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1993-1994
Modèle porté par Kurt Cobain dans le vidéoclip Heart-shaped Box de Nirvana
(1993)
Punk Cancan
124
Blouson en cuir clouté, effet « colonne vertébrale et
côtes incrustées »
Collection Les Rock Stars
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1987-1988
Pantalon imprimé « brique londonienne »
Collection Flower Power et Skinheads
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1997-1998
Kilt tartan « Waterloo » à paillettes
Collection Le Troisième millénaire sera « amour »
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1999-2000
Punk Cancan
125
Collection Forbidden Gaultier
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1987-1988
Robe en jersey lycra
Collection Forbidden Gaultier
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1987-1988
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
Collection Ashes to Ashes, modèle Klaus Nomi
Haute couture automne-hiver 2013-2014
Jupe-jumpsuit « Clown » en satin topaze à col coeur et poches effet cornet de glace
Collection Ashes to Ashes, modèle Klaus Nomi
Haute couture automne-hiver 2013-2014
Punk Cancan
126
Punk Cancan
127
Collection Graffiti Couture
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2012-2013
Manteau et jupe en fourrures mixtes à motifs graffiti et effet dripping
Collection Graffiti Couture
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2012-2013
Punk Cancan
128
Collection Like A Hobo
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 2012-2013
Pantalon, pull et gilet imprimé “brique londonienne”
Collection Like A Hobo
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 2012-2013
Punk Cancan
129
Collection So British
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2007-2008
Robe en tricot « toile d’araignée »
Trench tartan
Collection So British
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2007-2008
Punk Cancan
130
Collection Confession d’un enfant du siècle
Haute couture automne-hiver 2012-2013
Ensemble smoking et queue-de-pie
Collection Confession d’un enfant du siècle
Haute couture automne-hiver 2012-2013
131
Collection Punk cancan
ture printemps-été 2011,
«Anarchy in the UK» ensemble
Smoking en brocard métallique
T-shirt brodé de plaid
Collection Punk cancan, modèle Anarchy in the UK
Haute couture printemps-été 2011
Punk Cancan
Haute cou-
Punk Cancan
132
Collection Les Boutons
Haute couture printemps-été 2003,
«Magritte» ensemble
Veste croisée en crêpe, entièrement
brodée avec boutons de nacre assortis
Collection Les Boutons, modèle Magritte
Haute couture printemps-été 2003
VIP
Collection Hommage à Amy
Winehouse, «Stronger Than Me»
ensemble
Haute couture printemps-été 2012
Polo à plis en jersey ivoire
Soutien-gorge en satin
Jupe droite brodée noir jais
Collection Hommage à Amy Winehouse, modèle Stronger Than Me
Haute couture printemps-été 2012
Punk Cancan
133
Punk Cancan
134
Collection Look Alike
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
David Bowie look
Maillot en tricot à une jambe
Collection Look Alike, modèle David Bowie
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
Punk Cancan
135
Catherine Deneuve
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Trench coat en soie laquée noire juponné de volants-cancan en tulle de soie
Collection Punk cancan, modèle Trench cancan
Haute couture printemps-été 2011
136
Franca Sozzani
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Top manches longue en maille noire et
jupe en polyester perforé
Collection Miss Jean Paul Gaultier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2015
137
Carine Roitfeld
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Trench en polyamide bronze
Robe en laine noire rebrodée de paillettes
Collection Miss Jean Paul Gaultier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2015
Punk Cancan
Punk Cancan
Veste bimatière ceintrée à basque
Pantalon lacé corset
Collection Miss Jean Paul Gaultier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2015
Punk Cancan
138
Emmanuelle Alt
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Punk Cancan
139
Suzy Menkes
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Robe à capuche en satin vert pomme
Collection Miss Jean Paul Gaultier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2015
140
Babeth Djian
Collection Les Miss de Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter printemps-été 2015
Body chemise en chiffon noir
Veste biker cuir perforé noir
Pantalon carotte noir en laine vierge
Collection Miss Jean Paul Gaultier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2015
Queen
Doudoune en plumes apparentes Union Flag
Top en tulle stretch bleu électrique
Longue jupe zippée Union Flag
Collection Rosbifs in Space, modèle Queen
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2014-2015
142
King
Pullover en velours Union Jack
Pantalon assorti
Manteau lainé et cuir col fourrure
Collection Rosbifs in Space, modèle King
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2014-2015
143
Beth Ditto
Collection Rock’N’Romantic
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2011
Photo : Patrice Stable / Jean Paul Gaultier
Punk Cancan
Punk Cancan
Punk Cancan
141
MUSES
Muses
Muses
Muses
Muses
Muses
Muses
Muses
Muses
144
Paolo Roversi
Tanel Bedrossiantz
1992
Épreuve au jet d’encre
Collection particulière
145
Photographie
Nicolas Ruel
Collection L’Homme moderne
Tanel Bedrossiantz, 325, rue Saint-Martin, Paris 2013 Prêt-à-porter Homme automne-hiver
1996-1997
146
Alix Malka
7 Hollywood Magazine, octobre
2013
Andrej Prejic
Photographie
Collection Alix Malka
50,8 x 76,2 cm
Ruven Afanador
Rossy de Palma, 2009
Photographie
Robe courte en organza plissée en éventail à imprimés filigranes et arabesques,
volant rebrodé de dentelle de crin, sur un body pailleté citrite
Collection La Calligraphie, modèle Filigrane
Haute couture printemps-été 2009
Rossy de Palma
Robe sous le genou, surspendue à un jeu de bretelles arachnéenne sur un fond
d’organza et de mousseline de soie
Application par strates de dentelle de crin, de biais imprimés filets et calligraphie
Collection La Calligraphie, modèle Millefeuilles
Haute couture printemps-été 2009
Alix Malka
Andrej Pejic, 2013
Photographie
Alix Malka
Andreja Pejić
7 Hollywood, octobre 2013
Collection Alix Malka
Corset cage à basques, baleiné et lacé de cuir or, hanches et seins projetés
Collection Confession d’un enfant du siècle, modèle Dévoreuse
Haute couture automne-hiver 2012-2013
Peter Lindbergh
Jane Birkin, Très Chic
Publié dans Harper’s Bazaar US, août 2004
Photographie
Veste en crocodile Jodhpurs
Bottes en peau de veau
Première collection de Jean Paul Gaultier pour Hermès
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2004-2005
Avec l’aimable concours du Studio Peter Lindbergh, Paris
147
148
149
150
Photographie
Robe-bustier en velours drapé à seins coniques
Collection Barbès
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1984-1985
38,3 x 30,8 x 2,5 cm (avec cadre)
Muses
151
Perou
Dita Von Teese, Flaunt
Collection Les Pirates
porter Femme printemps-été 2008
Prêt-à-
Photographie
Perou
Dita Von Teese, Flaunt, 2003
Corset en gaze peau et chantilly marron
Collection Morphing, modèle Passepasse
Haute couture automne-hiver 2003–2004
152
Bryan Adams
Boy George
Photographie
Bryan Adams
Boy George
Zoo, 2013
Collection Confessions d’un enfant du siècle
Haute couture automne-hiver 2012-2013
133 x 100 cm
Muses
153
Collection Look Alike
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
Robe
Pantalon de soie
Collection Look Alike
Prêt-à- porter Femme automne-hiver 2013-2014
Muses
154
Collection Confession d’un enfant du siècle
Haute couture automne-hiver 2012-2013
Dévoreuse : corset cage à basques,
baleiné et lacé de cuir or, hanches et
seins projetés
Muses
Muses
155
Collection Hommage à Amy Winehouse
Haute couture printemps-été 2012
Robe hanches décollées avec
juxtaposition de broderies du fil de soie, jeux de laçages multicolores et chaînes de
métal
Collection Hommage à Amy Winehouse, modèle Are You Shopping Anywhere
Haute couture printemps-été 2012
Muses
156
Beth Ditto
Collection Rock’N’Romantic
Prêt-àporter Femme printemps-été 2011
Tulle frounces bustier with floral embroideries
Flowers body suit
Muses
157
Farida Khelfa
Robe de mariée en guipure blanche
Collection Farida Khalfa
Robe à franges en tricot brodée de
paillettes
Collection Let’s Dance With The Stars
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2014
Muses
158
Rossy de Palma
Collection Let’s Dance With The Stars
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2014
Muses
159
Jane Birkin
Collection Look Alike
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
Trompe-l’oeil denim printed silk skirt/dress, embroidered with transparent sequins
Muses
160
Dita Von Teese
Collection Les Hussardes Haute
couture automne-hiver 2002-2003,
Modèle L’Aigle à deux têtes
Fourreau bustier à brandebourgs défaits
en velours noir avec petit hussard bordé
de vision
Muses
161
Arielle Dombasle
Collection Mexico
Haute couture printemps-été 2010
Robe en tulle avec haut rebrodé de pierres
162
Kylie Minogue
Vidéo
163
Collection Les Actrices (ou Cinéma), modèle Barbarella
Haute couture automne-hiver 2009-2010
Body-corset en lamé, épaules et hanches montées en cabochon, seins facettés
pointe de diamant
Modèle porté par Kylie Minogue lors de sa tournée X Tour 2008, et Arielle Dombasle
pour son concert Live Glam Video Show, en 2010
KYLIE MINOGUE
Muses
Muses
164
Robe anatomique avec pointes et effet minceur extrême, en mousseline et organza
Costume de scène porté par Kylie Minogue, X Tour ,
améthyste
2008
Collection Les Surréalistes, modèle Médée
Collection Les Surréalistes
Haute couture automne-hiver 2006-2007
Haute couture automne-hiver 2006-2007
Portée par Kylie Minogue lors de la tournée X Tour 2008
Muses
165
Madonna et Jean Paul Gaultier sur scène à Bercy,
Paris
« Blond Ambition World Tour », 5 juillet 1990
Photographie
Muses
166
Madonna
Vidéo
Muses
167
Costume porté à la première du documentaire Au lit
avec Madonna, Festival de Cannes, 1991
Soutien-gorge conique et culotte taille haute avec cape XXL en soie doublée
Muses
MADONNA
MADONNA, BLOND AMBITION WORLD TOUR
Muses
168
Jean-Baptiste Mondino
Madonna, 1990
Photographie
Muses
169
Jean-Baptiste Mondino
Madonna, 1990
Photographie
130,5 x 105,8 x 5,8 cm (avec cadre)
Muses
170
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Metropolis
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
171
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Metropolis
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
172
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Like a Virgin
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
173
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Material Girl
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
174
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Dick Tracy
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
175
Croquis de costume de scène de Madonna
« Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Keep it Together (rappel)
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
176
Croquis de costume de scène de
Madonna, « Blond Ambition World Tour », 1989-1990
Tableau Metropolis (Vogue)
Dessin
58 x 42.8 x 2.5 cm (avec cadre)
Muses
177
Herb Ritts
Madonna et Jean Paul Gaultier, Tokyo
Ambition World Tour
Avril 1990
Épreuve à la gélatine argentique
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
Muses
178
Body-corset à jarretelles en satin duchesse
Collection Madonna, New York
Porté par Madonna pour le tableau
Metropolis (Express Yourself) lors du Blond Ambition World Tour (1990)
Muses
179
Corset en tissu vintage lamé (années 1930)
Collection Madonna, New York
Porté par Madonna pour le tableau Like a Virgin lors du Blond Ambition World Tour
(1990)
180
Madonna, ses danseurs et Jean Paul Gaultier
Essayages pour les costumes de scène du Blond
Ambition World Tour
Atelier Jean Paul Gaultier, Paris, décembre 1989 (en
brune)
Los Angeles, mars 1990 (en blonde)
Polaroïds, fac-similés
Impression à jet d’encre sur papier vélin
Collection Maison Jean Paul Gaultier, Paris
40,1 x 78,4 x 2,5 cm (avec cadre)
Muses
181
Emil Larsson
Veste-cage portée par Madonna,
Blond Ambition World Tour (1990)
Dazed & Confused, avril 2008
Photographie
Muses
182
Emil Larsson
Corset en tissus vintage lamé (années 1930) : une
avec culotte intégré et l’autre sans culotte
Photographie
Porté par Madonna pour le tableau Like A Virgin lors du Blond Ambition World Tour
(1990)
Muses
Blond
Photographie
Body-corset à sequins et franges perlées,
orné de bijoux
51,5 x 38,7 x 2,5 cm (avec cadre)
MADONNA, CONFESSIONS TOUR
Muses
Muses
183
Look « écuyère dominatrice »
Costume de scène porté par Madonna lors du Confes- Veste en satin et blouse en dentelle
sions Tour (2006)
Pantalon équestre en jersey-lycra et guêtres
Chapeau de forme avec crinière
Tableau d’ouverture Future Lovers / I Feel Love
Bottes lacées en cuir de Tom Ford
184
Costume de scène porté par les
danseurs de Madonna lors du
Confessions Tour (2006)
Tableau d’ouverture Future Lovers / I Feel Love
Veste en satin et jodhpurs « chaps »
Photographie
Look « écuyère dominatrice »
Veste en satin et blouse en dentelle
Cravache brodée de jais
Haut-de-forme en crin de cheval
179,6 x 132,1 x 5,7 cm (avec cadre)
MADONNA, MDNA WORLD TOUR
Muses
185
Steven Klein
Madonna
2006
Épreuve au jet d’encre sur papier vélin
Steven Klein Studio, New York
Muses
186
Madonna
Corset cage en cuir à seins coniques
Porté par Madonna lors du MDNA World Tour (2012)
Muses
187
Croquis pour le costume de scène de Madonna, «
MDNA World Tour 2012 »
58 x 42,8 x 2,5 cm (avec cadre)
MYLENE FARMER
188
Costume de scène porté par Mylène Farmer pour sa
Tournée no 5 (2009)
Combinaison en jersey lycra à motif « écorché », lacée façon corset
Muses
189
Collection Punk cancan
Haute couture printemps-été 2011
Veste en cuir noir doublée de velours
Tutu noir à traîne brodée de plumes de coq
Collection Black Swan, modèle Libertine Swan
Haute couture automne-hiver 2011-2012
Muses
190
Costume de scène pour le Timeless Tour, 2013
Mylène Farmer
Costume de scène porté par Mylène Farmer lors du Timeless Tour (2013)
Body ton de chair avec effet nacre et rubans brodés d’un côté
Robe en soie asymétrique assortie
191
Cindy Sherman
Sans titre (n° 131)
1983
Collection Neda Young
Épreuve à développement chromogène
(édition 1/18)
125 x 79,4 x 6.3 cm (avec cadre)
192
David LaChapelle
Hollywood Confidential
1998
© David LaChapelle, avec l’aimable
concours de Fred Torres
Collaborations
Épreuve à développement chromogène
106,9 x 160,3 x 5 cm (avec cadre)
Muses
LE SALON
Le Salon
Le Salon
193
Inez Van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Vogue-à-Porter (Dree Hemingway, Freja Beha-Erichsen et Lara Stone)
Vogue Paris, Février 2010
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010, collection
Bad Girls-Point G
© Inez Van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Photographie
194
Paolo Roversi
Une passion pour Jeanne d’Arc (Stella Tennant)
Vogue France, février 1994
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1994, collection
Les Tatouages
Photographie
Le Salon
195
Mario Testino
Feathers Will Fly (Kate Moss)
Vogue UK, Mai 2013
Haute couture printemps-été 2013,
collection Les Gypsies du Rajasthan
© Mario Testino / Art Partner
Photographie
Le Salon
196
Collection Voyage autour du monde en 168 tenues
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1989
Robe-corset-cage en satin à maxitraîne
Le Salon
197
Collection Le Dadaïsme
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1983
Première robe-corset en jacquard
Robe portée par Catherine Ringer des Rita Mitsouko dans le vidéoclip Marcia Baila
(1983)
Le Salon
198
Collection La Maison des plaisirs
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Corset « éventail » en satin pour homme
Le Salon
Le Salon
LES CORSETS
Le Salon
199
Collection Hommage à Amy Winehouse
Haute couture printemps-été 2012
Corset chair avec application de dentelle noire
Collection Hommage à Amy Winehouse, modèle Wake Up Alone
Haute couture printemps-été 2012
Le Salon
200
Collection Les Indiennes Gypsies,
modèle Kamasutra
Haute couture printemps-été 2013
Robe corsetterie éclatée en satin pétale de rose, sur fond de tulle invisible
Le Salon
201
Collection Mexico, modèle Teotihuacan
Haute couture printemps-été 2010
Body-corset en taffetas plissé George
Réalisation : 60 heures
Le Salon
202
Collection Les Tatouages
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1994
Redingote-corset multimatières, détails
façon corset
Le Salon
203
Collection Belles des champs
porter Femme printemps-été 2006
Le Salon
204
Collection Black Swan, modèle Saut de l’Ange
Haute couture automne/hiver 2011-2012
LES CORSETS
SUR BUSTE
Prêt-à-
Corset en paille naturelle tressée et blé
Réalisation: 84 heures
Robe corset 3D toute en rubans de satin
saumon et jeu de lacets, effet corne d’abondance
205
Collection La Calligraphie
Haute couture printemps-été 2009
Fioritures: Short sleeve flesh-coloured lace under corseted satin armor corseted
with fringe, lace chainmail, embroidered with pearls and marcasite
Worn by Beyoncé
206
Ève Salvail (mannequin canadien), campagne publicitaire pour la collection de Jean Paul Gaultier Les
Classiques Gaultier revisités
Femme Prêt-à-porter printemps-été 1993
Photographie
A fleur de peau
207
Paolo Roversi
Naomi Campbell devant le cabaret Michou, rue des
Martyrs, Paris
1994
Épreuve au jet d’encre
Collection particulière
Photographie
Collection Les Classiques Gaultier revisités
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1993
38,3 x 30,7 x 2,5 cm (avec cadre)
A fleur de peau
208
Collection La Parigote, modèle French cancan
Haute couture printemps-été 2002
Robe-tutu sur body en tulle
Réalisation : 210 heures
Modèle porté par Carla Bruni lors du défilé
A fleur de peau
209
Collection Morphing, modèle
Hommage à Cocteau
Haute couture automne-hiver 2003-2004
Combinaison intégrale à cagoule, en
gaze brodée « coeur et circulation sanguine »
210
Andy Warhol
Jean Paul Gaultier, discothèque Area, New York
Septembre 1984
Épreuve à la gélatine argentique
Collection particulière, Paris
Photographie
47 x 40,7 x 2,5 cm (avec cadre)
Le Salon
A FLEUR DE PEAU
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
211
Mert Alas & Marcus Piggott
Sans titre (Daphne Groeneveld)
Vogue (Paris), octobre 2010
Épreuve à jet d’encre sur papier vélin
Mert Alas & Marcus Piggott / Art Partner
Photogrpahie
Cape en mousseline à col smoking
Collection Les Parisiennes
Haute couture automne-hiver 2010-2011
144,1 x 108,4 x 5,7 cm (avec cadre)
212
Peter Lindbergh
Divina : Cate Blanchett
Vogue (Italie), septembre 2003
Épreuve à la gélatine argentique
Collection Peter Lindbergh
Photographie
Fourreau long en crêpe de soie sur gaze brodée
Collection Morphing, modèle Hommage à Cocteau
Haute couture automne-hiver 2003-2004
123,6 x 183,7 x 5,7 cm (avec cadre)
213
Stéphane Sednaoui
Ant Woman (Claudia Huidobro)
The Face, 1989
Collection Stéphane Sednaoui
Photographie
Robe zippée en lurex
Combinaison intégrale en résille
Collection Femmes entre elles
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1989-1990
153,5 x 121,5 x 5,7 cm (avec cadre)
214
Andy Warhol
Jean Paul Gaultier, discothèque Area, New York
Septembre 1984
Polaroïd, fac-similé
The Andy Warhol Museum, Pittsburgh
Contribution The Andy Warhol
Foundation for the Visual Arts, Inc.
Polaroïd
38,8 x 30,7 x 2,5 cm (avec cadre)
215
Sølve Sundsbø
Invitation to the Dance with Elena Sudakova
Numéro, mars 2008
Épreuve à la gelatine argentique
Photographie
114.8 x 174.6 x 2.4 cm
216
Steven Meisel
Linda Evangelista - Le Diable au corps
Vogue, France, juin 1989
Jet d’encre
Photographie
122,2 x 96,7 cm (support)
217
Stéphanie Sednaoui
Karlie Kloss, 2013
Campagne publicitaire pour la collection Guerrière Bo
Photographie
hème
Prêt-à-porter Femme
automne-hiver 2013-2014
Collection Stéphane Sednaoui
A fleur de peau
218
Peter Lindbergh
Naomi Campbell, Deauville
Publié dans Vogue Italia, juin-juillet 1988
Collection Les Pensionnats
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1988-1989
A fleur de peau
219
Collection La Parigote
Haute couture printemps-été 2002
Long fourreau à quilles en tulle de soie et dentelle de Chantilly, imprimé Chantilly
A fleur de peau
220
Collection Les Marionnettes
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2004-2005
Robe-bustier en taffetas tissé et peint
A fleur de peau
221
Collection Belles des champs
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2006
Mannequin: Crystal Renn
Robe avec fleurs
A fleur de peau
222
Collection Les Classiques Gaultier revisités
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1993
Combinaison intégrale en tulle élastique brodée de sequins
Trench en taffetas
A fleur de peau
223
Collection Morphing, modèle Passepasse
Haute couture automne-hiver 2003-2004
Combinaison-corset intégrale en gaze et dentelle de Chantilly
224
Collection Hommage à la beauté des rousses
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2004
Combinaison à imprimé « taches de rousseur »
Coiffe assortie
Collection Hommage à la beauté des rousses
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2004
A fleur de peau
Photographie
COUTURE MEN
A fleur de peau
225
Collection L’Homme moderne
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1996-1997
Bustier-corset en plumes de coq et dentelle, traîne en tulle
Sous-pull en skaï
Pantalon smoking en laine
A fleur de peau
226
Collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
Combinaison-pantalon en dentelle métallique
Réalisation : 353 heures
A fleur de peau
227
Collection L’Homme moderne
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1996-1997
Pantalon « sirène » en satin et dentelle, pattes d’éléphant volantées en tulle
Pull à col roulé en laine
228
Collection La Calligraphie, modèle
Labyrinthe
Haute couture printemps-été 2009
Corset « facettes de diamant » en laiton avec faux-cul et traîne en filet alvéolé
Robe longue en tulle de soie avec ourlet de dentelle de Chantilly
Réalisation : 120 heures
229
Collection Femmes entre elles
Prêt-à-porter Femme automne-hiver
1989-1990
Robe zippée en lurex
Combinaison intégrale en résille
Robe portée par Catherine Ringer des Rita Mitsouko pour la pochette de l’album Re
(1990)
Collection Les Hussardes, modèle Incognito
Haute couture automne-hiver 2002-2003
Manteau long en velours de soie ouatiné,
doublure de crêpe de Chine
Robe-fourreau et cagoule en jacquard de
soie à effet trompe-l’oeil « de pied en cap »
Réalisation : 175 heures
CLASSE X
A fleur de peau
A fleur de peau
A fleur de peau
230
A fleur de peau
231
Collection L’Homme moderne
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1996-1997
Redingote en jacquard
Pantalon cuissarde en skaï
A fleur de peau
232
Collection Les Parisiennes, modèle
Moins que zéro
Haute couture automne-hiver 2010-2011
Corset « squelette désossé » en satin et velours de soie, brodé de jais
Modèle porté par Dita Von Teese lors du défilé
233
Collection Rap’Sody in Blue
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1990
Gilet-cage en satin
Sous-pull en lycra
Cycliste façon lingerie à coque en satin, chaps en lurex
Modèle porté par Fred Chichin des Rita Mitsouko pour la pochette de l’album Re
(1990)
A fleur de peau
234
Mert Alas & Marcus Piggott
Sans titre (Kate Moss)
Amica (Allemagne), décembre 2007
Épreuve à jet d’encre sur papier vélin
Mert Alas & Marcus Piggott / Art Partner
Photographie
Robe de mariée multijabots
Collection Sleepy Hollow
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2006-2007
104 x 87,4 x 5,6 cm (avec cadre)
A fleur de peau
235
Peter Lindbergh
Amanda Cazalet, Vogue France, octobre 1990
Nomades Land
Photographie
Collection Passés enfuis, souvenirs, ainsi passe le temps…
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1990-1991
A fleur de peau
236
Collection Rap’Sody in Blue
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1990
Blazer-cage et caleçon en tissu à gaine et tulle élastique façon lingerie
Coque en satin
A fleur de peau
237
Collection Les Classiques Gaultier
revisités
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1993
Veste asymétrique et pantalon « jambe nue » sanglés en laine
A fleur de peau
A fleur de peau
238
Blazer à franges en faux cheveux
Leggings en résille
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
Soutien-gorge en satin à surpiqûres concentriques
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
A fleur de peau
239
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
Robe-trench maxi-mini à lucarne
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
A fleur de peau
240
Collection Les Parisiennes, modèle
Teen Spirit
Haute couture automne-hiver 2010-2011
Petit boléro et minijupe en plumes de poulette
Corset sculpté en cuir
A fleur de peau
241
Collection Paris et ses égéries,
modèle Paris qui chante
Haute couture automne-hiver 2000-2001
Pull en dentelle noire avec gants incorporés
Jupe en cuir avec broderie « Édith Piaf »
A fleur de peau
242
Collection Confession d’un enfant du siècle, modèle
Audacieuse
Haute couture automne-hiver 2012-2013
Robe en jacquard et fil lurex à effet « résille »
Corset-cage, hanches projetées, rebrodé de jais
A fleur de peau
243
Collection Confession d’un enfant du siècle, modèle
Barbey
Haute couture automne-hiver 2012- 2013
Frac en crêpe sable noir
Serre-taille en satin cuir et verni noir
Pantalon cigarette fendu bordé de cuir verni noir
244
Collection Les Parisiennes, « Plateforme »
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2000-2001
Manteau articulé à dentelle et marabout
Combinaison en dentelle de Chantilly
Collection Les Parisiennes, modèle Plateforme
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2000-2001
A fleur de peau
METROPOLIS
Metropolis
245
Absolutely Fabulous, réalisée par Dewi Humphreys
(2003)
Extrait: JPG cameo
Vidéo
Metropolis
246
British Comedy Awards, 3 décembre 1995
© Neil Munns, Getty Images
Photographie
Metropolis
247
Affiche pour Le Cuisinier, le Voleur, sa femme et son
amant (The Cook, the Thief, His Wife and Her Lover), Affiche promotionnelle
réalisé par Peter Greenaway (1989)
248
Stéphane Sednaoui
Les vingt-quatre danseurs, comédiens
et mannequins du spectacle Le
Défilé, chorégraphié par Régine
Chopinot, Pavillon Baltard, Nogent-sur-Marne
1985
Tirage Lambda (tirage argentonumérique)
Collection Stéphane Sednaoui
Photographie
25,7 x 213,1 x 3,2 cm (avec cadre)
249
Anton Corbijn
Nirvana (Dave Grohl, Kurt Cobain et Krist Novoselic)
Tournage du vidéoclip Heart-shaped
Box (album In Utero)
1993
Collection Anton Corbijn
Photographie, épreuve à développement chromogène
Collection Les Vikings
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1993-1994
46,3 x 45,3 x 2,5 cm (avec cadre)
250
Steven Klein
The Honourable Daphne Guinness
2008
Épreuve au jet d’encre sur papier vélin
Steven Klein Studio, New York
Photographie
Robe à paillettes
Veste-cage en satin et tulle bordée de renard lustré, appliques de cuir verni
Collection Les Cages, modèle Amour en cage
Haute couture automne-hiver 2008-2009
133,3 x 195 x 5,8 cm (avec cadre)
Metropolis
Metropolis
Metropolis
251
Jean Paul Gaultier
Croquis de costume (1992) pour le personnage de
Ruby Rhod dans Le Cinquième Élément, réalisé par
Luc Besson (1997)
Casting initial : Prince
Casting final : Chris Tucker
Reproductions photographiques avec rehauts de
feutre
Collection Musée Gaumont
Croquis
49 x 36,2 x 0,6 cm (avec cadre)
Metropolis
252
Jean Paul Gaultier
Croquis de costume (1992) pour le personnage de
Ruby Rhod dans Le Cinquième Élément, réalisé par
Luc Besson (1997)
Casting initial : Prince
Casting final : Chris Tucker
Reproductions photographiques avec rehauts de
feutre
Collection Musée Gaumont
Croquis
49 x 36,2 x 0,6 cm (avec cadre)
Metropolis
253
Collection Les Actrices (ou Cinéma), modèle Étoiles
et toiles
Haute couture automne-hiver 2009-2010
Corset gansé de satin, articulé aux épaules et aux hanches, recouvert de pellicules
de rhodoïd Jupe fourreau en crêpe georgette imprimé « pellicule »
Réalisation : 125 heures
254
Jean Paul Gaultier
Pochette du 45 tours de la chanson « Aow Tou Dou
Zat » (« How To Do That »), 1989
Photo : Jean-Baptiste Mondino
Collection particulière, Montréal
Album
30,7 x 30,7 x 2,7 cm (avec cadre)
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
255
Jean Paul Gaultier
Pochettes de trois disques 33 tours
Coffret en édition limitée de douze versions remixées
3 albums
de la chanson « Aow Tou Dou Zat » (« How To Do
40,2 x 44,4 x 2,7 cm chacun (avec cadre)
That »), 1989
Photo : Jean-Baptiste Mondino
Collection particulière, Montréal
256
Poupée Jean Paul Gaultier utilisée
pour l’émission de télévision
britannique Spitting Image (1993)
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
257
Jean Paul Gaultier
Croquis de costumes pour Le Cuisinier, le Voleur, sa
femme et son amant (The Cook, the Thief, His Wife
3 croquis
and Her Lover), réalisé par Peter
36,9 x 28 x 0,6 cm chacun (avec cadre)
Greenaway (1989)
Impressions au laser sur papier vélin
Collection Maison Jean Paul Gaultier, Paris
258
Max Abadian
Lady Gaga
2009
Impression à jet d’encre sur papier vélin
259
Anton Corbijn
Depeche Mode (Andrew Fletcher, Dave Graham et
Photographie
Martin L. Gore)
Collection La Maison des plaisirs
Tournage du vidéoclip It’s No Good (album Ultra) 1997 Prêt-à-porter Homme printemps-été 1997
Épreuve à développement chromogène
46., x 45,2 x 2,5 cm (avec cadre)
Collection Anton Corbijn
poupée
Photographie
Pré-collection Bad Girls-Point G
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010
104,2 x 76,2 x 3,1 cm (avec cadre)
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
Metropolis
260
Jean Paul Gaultier
Fauteuil Ben Hur
Prototype
1992
Mobilier
Aluminium et velours
Collection de meubles mobiles créés en collaboration
avec VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement), France
261
Jean Paul Gaultier
Confident Ben Hur
Prototype
1992
Mobilier
Aluminium et velours
Collection de meubles mobiles créés en collaboration
avec VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement), France
262
Cameo
Album
Pochette du 45 tours de la chanson Word Up!
Collection French Gigolo
1986
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1986-1987
Collection de la bibliothèque du Musée des beaux-arts
40,2 x 44,4 x 2,7 cm (avec cadre)
de Montréal
263
Inez Van Lamsweerde & Vinoodh
Matadin
Michelle Hicks, The Face
1995
© Inez Van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Photographie
264
Stéphane Sednaoui
Tanel Bedrossiantz
1988
Collection Stéphane Sednaoui
Photographie
Stéphane Sednaoui
Special Gaultier (Tanel Bedrossiantz)
Exposure Magazine, 1988
Collection Les Rock Stars
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1987-1988
Robe-bustier en nylon ouaté
Casque avec sèche-cheveux intégré
Combinaison à cagoule en lycra imprimé
façon Vasarely. Robe en jersey-lycra
Metropolis
265
Collection Cavalières et Amazones des temps modernes (ou Mad Max)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1995-1996
Metropolis
266
Régine Chopinot
Robe en tricot irlandais avec crinoline
Portée lors du spectacle Le Défilé (1985), chorégraphié par Régine Chopinot
Metropolis
267
Régine Chopinot
Combinaison marin à double face
Costume de scène porté par Régine Chopinot
Metropolis
268
Régine Chopinot
Combinaison à volants
Portée lors du spectacle Le Défilé (1985), chorégraphié par Régine Chopinot
Metropolis
269
Régine Chopinot
Jumpsuit à bourre en résille et tricot
Porté lors du spectacle Le Défilé (1985), chorégraphié par Régine Chopinot
270
Costume pour le personne de Ruby Rod interprété par
Combinaison d’homme en fausse fourrure léopard à grand décolleté
Chris Tucker dans
Portée par Chris Tucker dans le film Le Cinquième Élément, réalisé par Luc Besson
le film Le Cinquième Élément [The Fifth Element],
(1996)
réalisé par Luc Besson (1997)
Metropolis
PEDRO ALMODOVAR
Metropolis
Metropolis
Metropolis
271
Costume porté par Gael Gracia
Bernal dans le film La Mauvaise Éducation, réalisé
Pedro Almodóvar
(2004)
Robe à manches gantées brodée de paillettes à effet trompe-l’oeil « nu »
Portée par Gael Gracia Bernal dans le film La Mauvaise Éducation, réalisé
Pedro Almodóvar (2004)
272
Costume pour le personnage d’Andrea Caracortada
interprété par Victoria Abril dans Kika, réalisé par
Pedro Almodóvar (1993)
Soutien-gorge en toile khaki à seins lumineux
Blouson zippé à poches arrières, appliqué de tubes de fils électriques multicolores
Legging
Portés par Victoria Abril dans le film Kika, réalisé par Pedro Almodóvar
(1993)
273
Costume pour le film La Piel que Habito [The Skin I
Live In], réalisé par Pedro Almodóvar (2011)
Costume en lycra imprimé animal
Cape et bottes de cow-boy assorties
Collection Pedro Almodóvar
Costume pour le personnage de Zeca, interprété par Roberto Álamo dans La peau
que j’habite, réalisé par Pedro Almodóvar (2011)
274
Steven Meisel
Jean Paul Gaultier: Devoutly Irreverent
De gauche à droite : Nadja Auermann, inconnu, Nadège du Bospertus, Amber Valletta, Kristen
McMenamy, Linda Evangelista, Franck Chevalier,
Shalom Harlow, Naomi Campbell, inconnu et Christy
Turlington
Vogue (U.S.), septembre 1993
Steven Meisel Studio / Art + Commerce NYC
Photographie
Collections Les Rabbins chics et Les Vikings
Prêt-à-porter Femme et Homme automne-hiver 1993-1994
54 x 65,3 x 3,2 cm (avec cadre)
275
Steven Klein
Girl with Hat (Kate Moss)
Harper’s Bazaar, novembre 1993
Épreuve à la gélatine argentique
Steven Klein Studio, New York
Photographie
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
115,4 x 95.3 x 5,7 cm (avec cadre)
JUNGLE URBAINE
Jungle urbaine
Jungle urbaine
Robe longue à volants en tulle, effet « camouflage »
Modèle porté par Sarah Jessica Parker lors des MTV Awards, New York, en
2000
Réalisation : 312 heures
Jungle urbaine
276
Collection Les Indes galantes, modèle Dubar
Haute couture printemps-été 2000
Jungle urbaine
277
Collection Les Marquis touareg
Haute couture printemps-été 1998
Robe « sirène » brodée à franges, imprimé « camouflage »
Jungle urbaine
278
Collection Bad Girls-Point G
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2010
Corset pour future maman « baby bump » en satin
Jungle urbaine
279
Collection Les Sorcières
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1981-1982
T-shirt et leggings en coton imprimé « camouflage », résille de sequins
Parka en toile assorti, doublure lamée
280
Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Lara Stone à la Bretonne, Turks et Caicos
W Magazine, 2009
Collection Ivan Lacroix, Montréal
Photographie
Robe en point d’Irlande ourlée de crin de cheval, broderies « ogives gothiques » en
mousseline
Collection La Calligraphie, modèle Vitrail
Haute couture printemps-été 2009
57,4 x 82,9 x 3,9 cm (avec cadre)
278
Ellen von Unwerth
Survivants (Laetitia Casta, Vladimir McCary et Jenny
Shimizu)
Épreuve à la gélatine argentique
Collection Ellen von Unwerth
Photographie
Collection Les Tatouages
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1994
73,5 x 58,4 x 3,2 cm (avec cadre)
279
Nathaniel Goldberg
Sans titre (Nadja Auermann)
2004
Épreuve au jet d’encre sur papier vélin
Collection Nathaniel Goldberg
Photographie
Corset « Kelly » en cuir
Hermès, prêt-à-porter Femme automne-hiver 2004-2005
107.1 x 128.3 x 5.7 cm (avec cadre)
Jungle urbaine
Jungle urbaine
Jungle urbaine
Photographie
Long fourreau en tulle de satin de Chine laqué, broderie « paysage en ombre
chinoise » au dos Pantalon en velours
Collection La Chine et l’Espagne, modèle Lac de l’ouest
Haute couture automne-hiver 2001-2002
109,2 x 163,3 x 1,5 cm (avec cadre)
Jungle urbaine
280
Karl Lagerfeld
Sans titre (Mariacarla Boscono)
Interview, juillet 2001
Épreuve à jet d’encre
Collection Maison Jean Paul Gaultier, Paris
Jungle urbaine
281
Jean Paul Gaultier pour Hermès
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2004-2005
Hermès International, Paris
Corset en crocodile niloticus
282
Izima Kaoru
Fez’ Mysteron SS’84, 1983
Stephen Jones pour Jean Paul Gaultier
Izima Kaoru Studio, Tokyo
Photographie
Collection Le Retour de l’imprimé
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1984
Tony Vimarontes (1956-1988)
Gaultier Hat
Croquis pour JPG/Stephen Jones, 1985
Collection particulière
Tony Viramontes
Gaultier Fez Hat
1984
Épreuve au jet d’encre
Collection particulière, Montréal
Collection Le Retour de l’imprimé, Prêt-à-porter Femme printemps-été 1984
Chapeau : Stephen Jones pour Jean Paul Gaultier
Giclée
77,6 x 48,7 cm
Irving Penn
Nicole Kidman, 2003
Collection Les Samouraïs, modèle « Souffle »
Haute couture printemps-été 2004
Photographie
Irving Penn
Nicole Kidman in Jean Paul Gaultier Couture, New York
Vogue (US), mai 2004
Grande blouse à fins petits plis
Lingerie en mousseline de soie lavée blanc
Jupe longue sirène brodée « aérée » ivoire
Collection Les Samouraïs, modèle Souffle
Haute couture printemps-été 2004
Jungle urbaine
Jungle urbaine
Jungle urbaine
283
284
285
Collection Hommage à Amy Winehouse
Haute couture printemps-été 2012
Plastron harnais en raphia doré et noir posée sur harnais lacé
Ceinture corselet en cuir verni noir
Collection Hommage à Amy Winehouse, modèle A Taste of You
Haute couture printemps-été 2012
Jungle urbaine
286
collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
Bustier « dragons »
Jupe « tombante » en crêpe ottoman rouge
Collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
Jungle urbaine
287
Collection Les Papillons Showgirls
Haute couture printemps/été 2014
Robe plissée d’organza rose indien nervuré de chantilly noir
Collection Les Papillons Showgirls, modèle Think Pink
Haute couture printemps/été 2014
Jungle urbaine
288
Collection Divine Jacqueline
Haute couture printemps-été 1999
Robe en satin rose thé à ex-voto d’éventails
Collection Divine Jacqueline, modèle Espagnolade
Haute couture printemps-été 1999
Jungle urbaine
289
Haute couture automne-hiver
2001-2002, collection La Chine et l’Espagne
Boléro toréador en cuir matelassé et passementeries doublé en soie tissée imprimé
dragon
290
Alix Malka
Erin O’Connor, 2004
Hermès par Jean Paul Gaultier
Femme prêt-à-porter automne-hiver 2004- 2005
Photographie
Corset « Kelly » en cuir
Hermès, prêt-à-porter Femme automne-hiver 2004-2005
Jungle urbaine
Jungle urbaine
AMERICAN FOUNDATION FOR AIDS RESEARCH
291
Collection Voyage autour du monde en 168 tenues
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1989
Robe-corset-cage et ombrelle en satin brodé
Modèle porté en noir par Grace Jones aux International Rock Awards, New York
(1989)
Jungle urbaine
292
Collection Forbidden Gaultier
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1987-1988
Corset en métal rebrodé de cristaux Swarovski
Corset porté par Josiane Balasko dans le film Absolument fabuleux, réalisé par
Gabriel Aghion (2001)
Réalisé à l’aide de cristaux Swarovski
Jungle urbaine
293
Collection Constructiviste (ou russe)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1986-1987
Robe-pull en maille brodée de sequins avec caractères cyrilliques
Jungle urbaine
294
Collection Constructiviste (ou russe)
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1986-1987
Robe en cuir motarde avec caractères cyrilliques
Jungle urbaine
295
Robe-bustier en velours drapé à seins coniques
Collection Barbès
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1984-1985
Coiffe en velours
Collection Passés enfuis, souvenirs, ainsi passe le temps…
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1990-1991
296
Jupe à taille haute à bretelles « seins
nus »
Collection L’Europe de l’avenir
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1992-1993
Modèle porté par Madonna pour le défilé Jean Paul Gaultier in L.A. au profit de
l’amfAR, Los Angeles, 24 septembre 1992
Jungle urbaine
Jungle urbaine
ANIMALS
297
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2003 Collection
Appel d’air, merci Calder
Boléro et pantalon toréador en denim et passementeries
Jungle urbaine
298
Collection Ambiance salon de haute couture
Haute couture printemps-été 1997
Boléro en plumes de perroquet
Combinaison-pantalon en crêpe
Coiffure réalisée par Odile Gilbert
Modèle porté par Dana International lors de l’Eurovision en 1998
Jungle urbaine
299
Collection Les Actrices (ou Cinéma), modèle Jeux
d’artifices
Haute couture automne-hiver 2009-2010
Robe-cardigan-cage crochetée, résille, plumes de faisan, peau de serpent, plumetis
et perles
Réalisation : 110 heures
Jungle urbaine
300
Collection Cape et d’épée
Haute couture automne-hiver 2004-2005
Cape longue en satin de soie imprimé « écailles »
Tunique bénitier en mousseline assortie
Cuissardes en plumes.
Réalisation : 163 heures
Jungle urbaine
301
Collection Les Actrices (ou Cinéma), modèle La Nuit
de l’iguane
Haute couture automne-hiver 2009-2010
Robe crochetée en écailles de crocodile
Réalisation : 40 heures
Jungle urbaine
Queue-de-pie en crocodile et crêpe de soie
Pantalon en crêpe de laine
Pull à col roulé en maille
Réalisation : 32 heures
Jungle urbaine
302
Collection Les Hussardes, modèle Carinthie
Haute couture automne-hiver 2002-2003
Jungle urbaine
303
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
Robe du soir en taffetas, broderie de tubes et de perles « peau de léopard », griffes
en strass
Réalisation : 106 heures
Jungle urbaine
304
Collection Peau d’Âne, prêt-à-porter
Femme, Automne-Hiver 2008-2009
Manteau mi-genoux en vachette ciselée, poignets et col en renard
Chaussons cuissardes en vachette ciselée
Jungle urbaine
305
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1994-1995 collecRedingote double boutonnage, empiècements léopard, caleçon assorti
tion Tarbullboud’deville
Jungle urbaine
306
Collection Le Couple Adam et Ève, rastas d’aujourd’hui
Prêt-à-porter Homme et Femme printemps-été 1991
Veste de torero en PVC, broderie de fil d’or
307
Collection Cape et d’épée, modèle Ensorceleuse
Haute couture automne-hiver 2004-2005
Jupe et body en python, broderies « barbare » de clous et de cuivre
Réalisation : 132 heures
308
Collection Les Samouraïs, modèle Ran
Haute couture printemps-été 2004
Combinaison-pantalon en gaze brodée de métal et de marcassite, appliques en
galuchat
Chaussures en cuir
Réalisation : 88 heures
Jungle urbaine
309
Collection Les Parisiennes, modèle
Les Particules élémentaires
Haute couture automne-hiver 2010-2011
Robe en plumes de poulette, collier
intégré en tulle brodé de plaques de
métal
Réalisation : 167 heures
Jungle urbaine
310
Collection Les Samouraïs, modèle Objet de vertu
Haute couture printemps-été 2004
Manteau-cardigan en poulain perforé et mousseline
Maillot en organza et tulle
Jupe en galuchat perforé
Jungle urbaine
311
Collection Princes et Maharajahs, modèles Prince
d’Afrique
Haute couture automne-hiver 2007-2008
Redingote entièrement pailletée zèbre, ceinture drapée en mousseline de soie panthère Blouse dos nu en mousseline assortie
Pantalon en fourrure tachetée
Collection Hommage à l’Ukraine et
à la Russie, modèle Gaïna
Haute couture automne-hiver 2005-2006
Robe longue multimatières brodée au point de croix
Coiffure réalisée par Odile Gilbert
Réalisation : 242 heures
Jungle urbaine
Jungle urbaine
CULTURE DU MONDE
Jungle urbaine
312
Jungle urbaine
313
Collection Hommage à l’Afrique, modèle African
Queen
Haute couture printemps-été 2005
Bustier « masque » en raphia et tulle
Jupe en double mousseline de crépon et tulle de soie
Réalisation : 163 heures
Jungle urbaine
314
Collection Les Boutons, modèle Circé
Haute couture printemps-été 2003
Chapeau-robe en dentelle sur paille et crin
Bloomer en dentelle
Réalisation : 110 heures
Jungle urbaine
315
Collection Hommage à Frida Kahlo
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1998
Bustier sanglé en cuir
Jupon en mousseline et taffetas
Châle à franges en soie
Jungle urbaine
316
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
Manteau en ciré
Pantalon en jacquard
Schtreimel en renard
317
Coiffe brodée, garniture de renard
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
Manteau en peau de mouton de Mongolie retournée
Pantalon en satin imprimé « taureaux »
Collection Le Grand Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1994-1995
Modèle porté par Björk lors du défilé de la collection
318
Collection La Russie
Haute couture automne-hiver 1997-1998
Robe longue en tricot de laine
Jupon en tulle
Chapeau en mouton de Mongolie
Réalisation : 35 heures
Jungle urbaine
Jungle urbaine
Jungle urbaine
319
Collection La Calligraphie, modèle Enluminure
Haute couture printemps-été 2009
Réalisation : 56 heures
Veste de smoking en satin
Pantalon de torero en jersey de soie, broderie « châle espagnol »
Modèle porté par Arielle Dombasle dans son vidéoclip Porque te vas (2011)
Jungle urbaine
320
Collection La Chine et l’Espagne, modèle Turandot
Haute couture automne-hiver 2001-2002
Robe du soir à franges, broderie de tubes de jais « dragon en ombres chinoises »
Pantalon en crêpe georgette
Parapluie en cheveux réalisé par Odile Gilbert pour le défilé de la collection
Photographie
Anton Corbijn
Kurt Cobain
1993
Collection Anton Corbijn
Collection Les Vikings
Prêt-à-porter Homme automne-hiver 1993-1994
Jungle urbaine
321
Kurt Cobain
1993
Collection Anton Corbijn
© Anton Corbijn
Jungle urbaine
322
Collection Le Grand Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1994-1995
Manteau-peignoir en satin imprimé « taureaux » et fausse fourrure
Pantalon en fourrure et jacquard imprimé « animaux »
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
Manteau en lainage façon « intérieur de veste »
Pantalon en caoutchouc
Blazer en PVC surpiqué
Chapska
Kippa-perruque en faux cheveux
Jungle urbaine
323
Jungle urbaine
Jungle urbaine
324
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
Manteau et pantalon peints
Pull en laine à motifs écossais
Chemise en satin
Kippa-perruque en faux-cheveux brodée de perles
325
Sarouel et veste à capuchon en molleton, broderie «
berbère »
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
Tunique en lamé bordée de faux cheveux
Débardeur en velours côtelé
Collection Les Rabbins chics
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 1993-1994
Coiffe-turban « touareg » perlée
Collection Les Marquis touareg
Haute couture printemps-été 1998
Jungle urbaine
326
Collection Hommage à l’Ukraine et à la Russie
Haute couture automne-hiver 2005-2006
Body en maille brodée de boutonspression
Sac à dos brodé de mouton de Mongolie et renard
Collection Voyage, Voyage
Prêt-à-porter Femme automne-hiver 2010-2011
Chapska brodée
Jungle urbaine
327
Collection L’Élégance machiste
Prêt-à-porter Homme printemps-été 1998
Combinaison « dos nu » en jersey
328
Herb Ritts
Jean Paul Gaultier, Tokyo
1990
Épreuve à la gélatine argentique
Collection Jean Paul Gaultier, Paris
Photographie
50,9 x 38,3 x 2,6 cm (avec cadre)
LES MARIEES
Jungle urbaine
Jungle urbaine
329
Stéphane Sednaoui
Jean Paul Gaultier pour la vie
1987
Collection Stéphane Sednaoui
Jungle urbaine
330
Collection Hommage à l’Afrique, modèle La Mariée
Haute couture printemps-été 2005
Robe « bouclier » en mousseline plissée soleil
Voile en tulle
Réalisation : 140 heures
Jungle urbaine
331
Collection Les Hussardes, modèle La Mariée
Haute couture automne-hiver 2002-2003
Jupe en faille de soie à effet « manteau hussard »
Coiffe-traîne en plumes et tulle de soie
Jungle urbaine
332
Collection Hommage à Amy Winehouse
Haute couture printemps-été 2012
Robe corset en satin cuir ivoire, recouvert de tulle
Jeu de reflies et surpiqûres
Collection Les Indiennes Gypsies
Haute couture printemps-été 2013
La Mariée
Jupe à panier, patchwork de dentelle et tulle ivoire rebrodé de pierres
Haut en tulle ivoire
Soutien-gorge apparent
Collection Les Indiennes Gypsies, modèle La Mariée
Haute couture printemps-été 2013
Jungle urbaine
333
Photographie
63,2 x 263 x 3,3 cm (avec cadre)
Jungle urbaine
334
Collection Ashes to Ashes
Haute couture automne-hiver 2013-2014
Combinaison en faille de soie volantée de tulle brodé de cristaux Swarovski
Collection Ashes to Ashes, modèle La Mariée
Haute couture automne-hiver 2013-2014
Réalisé à l’aide de cristaux Swarovski
Jungle urbaine
335
Collection Mexico
Haute couture printemps-été 2010
Chemisier-corset en faille ivoire
Crinoline recouverte d’éventails de plumes ivoire, beiges et dégradées de verts
posées sur tulle plissé
Collection Mexico, modèle La Mariée
Haute couture printemps-été 2010
Jungle urbaine
336
Collection Black Swan, modèle
«Cygne blanc»
Haute couture automne/hiver 2011-2012
Robe corset 3D en drappés «Alix» de jersey ivoire
ils ont dit...
Cindy Sherman
Dans le New York du début des années 1980, Dianne Benson a été la première à distribuer, dans sa boutique Dianne B.,
les vêtements des créateurs les plus avant-gardistes de l’époque tels Issey Miyake, Comme des Garçons et Jean Paul
Gaultier. En 1983, pour une campagne publicitaire publiée dans le magazine Interview d’Andy Warhol, elle a commandé
à l’artiste américaine Cindy Sherman une série de photographies dans lesquelles elle devait utiliser des vêtements de
créateurs vendus dans ses boutiques. Ces œuvres – les premières de l’artiste inspirées des magazines de mode –
transgressaient ouvertement les conventions de la presse féminine. Cindy Sherman explique : « J’ai essentiellement
réagi aux vêtements. Parce que je me suis sentie obligée de les utiliser, je n’avais pas le choix… Ce qui m’intéressait,
c’est ce qu’ils m’amenaient à exprimer, autant une certaine rébellion contre la mode elle-même qu’une forme d’humour.»
Andy Warhol
« Je crois qu’aujourd’hui, la façon dont on s’habille est une forme d’expression artistique. Saint Laurent, par exemple,
a fait du grand art. L’art réside dans la façon de composer la tenue entière. Prenez Jean Paul Gaultier. Ce qu’il fait est
vraiment de l’art. »
Madonna
« Je trouve les corsets Gaultier très sexy. Les porter, c’est pour moi une façon très personnelle de m’exprimer. Seul
le port forcé du corset est opprimant. Aujourd’hui, les femmes ont le choix de l’adopter ou pas. Pour moi, le corset est
un vêtement en soi, que je mets par-dessus plutôt que de le cacher dessous, pour obtenir la silhouette que je désire.
Quand on le détourne de sa fonction initiale, le corset devient un symbole de pouvoir et de libération sexuelle. »
Mylène Farmer
« Gaultier est un grand artiste. Je considère donc son travail et ses créations comme des œuvres d’art. À la manière des
tatouages, qui l’ont souvent inspiré, il a déjà posé une empreinte indélébile sur l’histoire de la mode, avec sa virtuosité
et sa personnalité irremplaçable. »
Nicole Kidman
« La première robe de Jean Paul Gaultier que j’ai portée prove¬nait de sa collection Ambiance salon de haute couture. C’était en 1997. J’ai été sa toute première cliente en haute couture. J’ai été séduite par son talent et sa façon de
souligner le corps avec ses créations, et par la virtuosité avec laquelle il trans-forme un simple tricot noir en un vêtement magique, comme la robe de sa collection Les Boutons, que je portais lorsque j’ai reçu l’Oscar de la meilleure
actrice pour le film Les Heures (The Hours), en 2003. Elle avait la légèreté d’une plume et la coupe me donnait une
silhouette parfaite. Chacune de ses créations témoigne d’une imagination inégalée. »
Pierre & Gilles
« Nous avons des sensibilités communes. En même temps, nous sommes des artistes gay. Donc, si nous voyons Jean
Genet, nous voyons aussi le marin. Ce sont des classiques, qui reviendront éternellement. Tout comme Gaultier, nous
aimons travailler avec des gens d’origines et de types physiques très différents, mélanger les choses, les styles... Cela
amusait Jean Paul de voir la chanteuse Sheila3 à la télé, qui était peu populaire au début des années 1980. Alors, il l’a
relookée, ce qui l’a relancée. De notre côté, nous avions beaucoup d’amis qui ne voulaient pas entendre parler de la
petite variété française. Mais nous, nous avons toujours trouvé ça drôle parce que c’est de la pop. C’est sympathique,
ça fait partie de la vie ! »
Catherine Deneuve
Jean Paul Gaultier signe des créations haute couture d’une élégance extraordinaire. Il a un style unique et une grande
maîtrise de la coupe. Il peut se permettre bien des extravagances parce que la base est structurée, toujours impeccable.
Il adapte même des éléments anciens à des vêtements d’aujourd’hui, ce que seul un artiste peut réussir. C’est celui qui
se rapproche le plus du chic et de la modernité de Chanel ou de Saint Laurent. C’est en cela que sa haute couture se
distingue et qu’il va marquer l’histoire de la mode.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
77
les 9 étapes précédentes de l’exposition
MONTREAL
Musée des beaux-arts de Montréal
17 juin - 2 octobre 2011
DALLAS
Dallas Museum of Art
13 novembre 2011 - 12 février 2012
SAN FRANCISCO
de Young Museum
24 mars - 19 août 2012
MADRID
Fundación Mapfre - Instituto de Cultura
6 octobre 2012 - 6 janvier 2013
ROTTERDAM
Kunsthal
9 février - 12 mai 2013
STOCKHOLM
Arkitektur- och designcentrum
17 juin - 22 septembre 2013
NEW YORK
Brooklyn Museum
25 octobre 2013 - 23 février 2014
LONDON
Barbican Centre
9 avril - 17 août 2014
MELBOURNE
National Gallery of Victoria
17 octobre 2014 - 8 février 2015
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
78
plans de l’exposition
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
79
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
80
collaborations
Animation des mannequins par Denis Marleau et Stéphanie Jasmin, UBU - compagnie de
création théâtrale
La compagnie UBU rencontre pour la première fois Jean Paul au Festival d’Avignon que le couturier fréquente assidument tous les étés. À cette occasion, il manifeste son désir auprès de Denis Marleau d’une collaboration artistique :
une commande singulière qui consiste à concevoir et réaliser des mannequins animés et parlants qui ponctueraient le
parcours de l’exposition.
Stéphanie Jasmin raconte : « L’univers de Jean Paul Gaultier foisonne de formes et de métissages. C’est un artiste
libre qui puise ses inspirations autant dans le cinéma, la littérature, les arts visuels, la musique que dans les cultures
ethniques et celles de la rue. Cette ouverture d’esprit et ce vaste champ imaginaire nous ont donné à notre tour une
réelle marge manœuvre pour concevoir les trames dramatiques des mannequins. Nous avions déjà affaire à des personnages avant même d’écrire quoique ce soit. Par leur vêtement et le thème de la collection d’où ils proviennent, ils
parlaient déjà beaucoup… Cette théâtralité naturelle explosait d’emblée dans toute sa splendeur. Nous nous sommes
posés la question au début de la nécessité de les dramatiser davantage. Nous ne souhaitions pas apporter une narration qui viendrait surimposer une autre histoire sur ces personnages. Très rapidement, il nous est apparu clair que
nous devions travailler sur des présences, une qualité particulière d’être là, de parler, d’observer, de chantonner, d’être
songeur, moqueur, bienveillant devant ces autres présences qui sont les visiteurs déambulant devant elles. […] Nous
avons donc créé des trames composites, formées de monologues que nous avons écris, collés et entremêlés avec
des textes choisis ou des extraits de chansons. Un collage à l’image d’une pensée vagabondant entre l’expression
spontanée d’un moi intime, d’une rêverie, d’une certaine conscience d’être regardé, de propos décalés ou obsessifs ou
d’une tentative de relation par les mots ou le regard avec l’autre (le visiteur). À l’image de l’œuvre de Gaultier, ils osent
des pointes d’humour joyeux ou irrévérencieux, une distance amusée, parfois une certaine flamboyance et surtout
l’éclectisme dans leur manière d’être, dans leur individualité. Ce ne sont pas des guides animateurs. Leurs partitions
puisent à la fois dans les motifs et la pensée artistique de l’univers de Gaultier ou viennent d’ailleurs, se posant comme
de possibles échos avec celui-ci. Outre les monologues que nous avons écrits et les improvisations que nous avons
favorisées pour certains interprètes, nous avons choisi entre autres des textes dadaïstes de Kurt Schwitters (London,
What a beauty), des extraits de Roland Barthes (Système de la mode), un poème de Prévert (Je suis comme je suis),
des extraits de chansons allant de Gréco à Madonna en passant par Dalida, Gounod, Joan Mitchell, Melissa Auf der
Maur, des chansons en langues diverses (japonais, néerlandais, espagnol, italien) et des œuvres chantées en chœur
a cappella de Debussy (Les Angelus) et de Ravel (Pavane pour la belle au bois dormant). Les mannequins se taisent
aussi, ils regardent, écoutent. Ces temps de présence étaient aussi importants à capter et à faire exister. Ils babillent
aussi parfois en échos comme les marins entourant Jean Paul Gaultier qui est là, au tout début de l’exposition. Il salue
les visiteurs, leur souhaitent la bienvenue et raconte de façon généreuse ce que les spectateurs vont voir, ce qui a été
important pour lui dans son travail, les gens qu’il a aimés, sa façon de voir les choses. Cela de façon spontanée, sur le
ton d’une discussion qui se module, change de vitesse, passe de façon fluide d’un propos à l’autre, comme s’il était là,
nous parlant simplement, avec humour. […] Une équipe […] a dû se mettre elle aussi au service de contraintes propres
à la nature même d’un Musée : une proximité des visiteurs qui exige un travail sur l’image encore plus fin pour contrer
sa déformation et obtenir une netteté conférant au visage le plus de réalisme possible, la nécessité d’une grande stabilité du système de diffusion fonctionnant au quotidien et sur une durée d’exploitation importante, le côtoiement de la
projection avec l’éclairage sur les vêtements, la cohabitation avec des sons divers liés à une exposition (bruissement de
la foule, musiques, extraits de films, etc). […]Hors de la cabine de tournage, le film était projeté simultanément sur une
tête sculptée à leur image à partir d’un moulage fait préalablement sur eux. Nous pouvions ainsi vérifier la direction des
regards, leur hauteur et donc leur relation au futur visiteur qui se tiendrait devant. Ces projections simultanées servaient
aussi de guide au maquilleur qui devait composer et compenser avec les déformations de la projection d’un visage sur
une forme tridimensionnelle tout en respectant l’esprit du vêtement porté par le mannequin. Ces trames devaient être
tournées en plan séquences pour éviter les coupes de montage, y compris les moments de silence et d’écoute du personnage […] Si la majorité des personnages étaient joués par des interprètes et animateurs venant du théâtre ou de la
télévision (Christiane Pasquier, Noémie Godin-Vigneau, Évelyne Brochu, Marina Eva, Philippe Racine, Évelyne Rompré, Virginie Coossa, Mélanie Demers, Philippe Racine et Éric Bruno) nous pouvions aussi compter sur la participation
de deux chanteuses (Suzie LeBlanc et Melissa Auf der Maur), des mannequins emblématiques de Gaultier (Ève Salvail
et Francisco Randez), le commissaire de l’exposition Thierry Loriot et Jean Paul Gaultier lui-même. […] »
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
81
Les perruques d’Odile Gilbert, Atelier (68)
Les créations de la star de la coiffure Odile Gilbert se retrouvent tout au long du parcours de l’exposition.
Pour l’exposition Jean Paul Gaultier elle a créé avec son Atelier 68 plus d’une soixantaine de coiffures «
haute couture » : des looks sirènes à ceux du défilé de la collection Frida Kahlo en passant par ses iconiques
chapeaux haut-de-forme en vrais cheveux – qui font partie de plusieurs collections permanentes de grands
musées du monde dont le Metropolitan Museum à New York, une première pour une coiffeuse contemporaine. Si certaines coiffures iconiques qu’elle avait effectuées pour les défilés de prêt-à-porter et de couture
du créateur ont été recréées, d’autres ont été spécifiquement pensées à l’occasion de l’exposition. Odile Gilbert a collaboré avec plusieurs couturiers autant à Paris, Milan, Londres et New York tant pour leurs défilés et
campagnes publicitaires, mais également avec les plus grands photographes, notamment Irving Penn, Peter
Lindbergh, Jean-Baptiste Mondino et Paolo Roversi depuis plus de trente ans, mais aussi pour les œuvres
de certains artistes comme Jeff Koons ainsi que Pierre et Gilles. Son travail a été connu du grand public pour
ses créations spectaculaires pour le film Marie-Antoinette (2005) réalisé par Sofia Coppola.
Les mannequins de Jolicoeur International
Créés sur commande par le fabricant Jolicoeur International, des mannequins d’étalage mettent en valeur
de façon spectaculaire l’allure théâtrale de l’exposition. Pour chaque vêtement les mannequins prennent
des poses qui vont des classiques de mode jusqu’aux représentations sensuelles.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
82
collaborations spéciales pour Paris
Intoduction : installation « morphing » par Jurgen Bey, Studio Makkin & Bey, Rotterdam
Dévoiler et réveler tel un vêtement est le concept fondateur de cette installation. Les chaises et tables sont pressées
contre une peau élastique , dessinant un squelette de formes reconnaissables. La toile de fond relie les accoudoirs aux
sièges des chaises et fusionnent ainsi avec le mur présentant les mannequins. Naissance d’une paroi hybride. Conversation entre les modèles raffinés de Jean Paul Gaultier et les piéces classiques de Jurgen Bey, cette installation est un
lieu de rencontre entre l’univers des deux créateurs, le reflet de leur personnalité.
Photo © Nicoas Ruel
Punk Cancan : narration du défilé des Parisiennes par Catherine Deneuve
Fidèle à Jean Paul Gaultier de qui elle porte ses créations tant au grand écran comme dans le film Au plus
près du paradis de Tonie Marshall (2002), ou au Festival de Cannes et aux Oscars, la célèbre actrice prête
sa voix pour la salle Punk Cancan. En 2011, pour le défilé de la collection du même nom, elle effectuait la
narration des descriptifs des tenues présentées sur le podium comme dans les défilés de haute couture à
l’époque où ils étaient présentés dans les salons privés des grandes maisons. Amie du couturier et amoureuse de l’exposition qu’elle avait visitée au Musée des beaux-arts de Montréal, elle prête sa voix de nouveau
afin de nous décrire les silhouettes les plus emblématiques qui se retrouvent sur le podium mécanique de
cette salle d’exposition pour le défilé des parisiennes devant les rédactrices mode et les punks. Elle dit du travail du couturier : « Jean Paul signe des créations haute couture d’une élégance extraordinaire. Il a un style
unique et une grande maîtrise de la coupe. Il peut se permettre bien des extravagances parce que la base
est structurée, toujours impeccable. Il adapte même des éléments anciens à des vêtements d’aujourd’hui, ce
que seul un artiste peut réussir. C’est celui qui se rapproche le plus du chic et de la modernité de Chanel ou
de Saint Laurent. C’est en cela que sa haute couture se distingue et qu’il va marquer l’histoire de la mode.»
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
83
Les Muses : création d’une expérience immersive dans l’escalier des arts du Grand Palais
par Moment Factory
En continuité avec l’approche démocratique et créative de Jean Paul Gaultier qui tire son inspiration de la
rue, l’intervention de Moment Factory met le public à l’honneur. Le temps de la montée des marches le visiteur est « Gaultierisé » et devient muse du couturier. A travers un dispositif interactif, il verra sa silhouette
réinterprétée et transformée par les codes et les sources inépuisables de création du couturier. Au cœur du
parcours de l’exposition, le passage dans l’escalier est métamorphosé pour une expérience haute en couleurs et émotions. L’intervention se démarque du reste de l’exposition par sa nature participative.
équipement audiovisuel fourni gracieusement par Barco (système de projection: Braco-X-Agora)
Jungle urbaine : installation La Fabrique du silence par Lucie & Simon
La Fabrique du silence est une installation vidéo regroupant 7 œuvres issues de différents projets du duo d’artistes franco-allemand Lucie & Simon. Conçue spécialement pour l’exposition, l’installation prend la forme d’un monde suspendu
où le temps apparaît comme figé dans l’éternité. Au centre, la place de l’Opéra est découverte abandonnée. Seule une
silhouette perdue vient ici errer au cœur de cet univers qu’elle ne reconnaît plus. Sur les côtés, deux triptyques prenant
place dans des lieux parfois ordinaires, parfois symboliques de Paris, complètent l’installation. Jeux de lumières, mouvements ralentis en pleine agitation urbaine, ou encore paysages vivants viennent ici plonger la pièce dans un Paris
imaginaire, entre songe et réalité. Un monde silencieux.
Lucie & Simon, La Fabrique du silence, vidéo couleur HD et son, 4’42 minutes
(vidéo centrale issue du projet Silent world)
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
84
catalogue de l’exposition,
Jean Paul Gaultier au Grand Palais
Jean Paul Gaultier
1er avril - 3 août 2015
en librairie le 25 mars 2015
Ce livre de 288 pages rassemble près de 200 images, parfois inédites, grâce à la collaboration des plus grands noms
de la photographie d’art et de mode : Richard Avedon, Irving Penn, Peter Lindbergh, Paolo Roversi, Bruce Weber,
Steven Meisel, Tim Walker, Helmut Newton. Suivant les thèmes de l’exposition présentée au Grand Palais, il propose de
nombreux témoignages d’artistes et collaborateurs, notamment David LaChapelle, Stéphane Sednaoui, Jean-Baptiste
Mondino, Ellen von Unwerth et Mario Testino, ainsi que les nombreux artistes contemporains ayant collaboré avec
le couturier français dont Pierre & Gilles, Nan Goldin, Andy Warhol, Liu Bolin, Jean-Paul Goude, Annie Kevans, Roe
Etheridge, Izima Kaoru et Angus McBean. Il comprend également un essai, Le portfolio de Jean Paul Gaultier, qui offre
un regard sur les liens du créateur avec les différents artistes, photographes, rédactrices mode et muses avec lesquels
Jean Paul Gaultier a collaboré depuis son premier défilé au Planétarium du Palais de la Découverte en 1976.
.......................................
sous la direction scientifique de Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition ; graphisme : Paprika, Montréal
.......................................
sommaire : Mot de Jean Paul Gaultier ; En guise de préface par Jean-Paul Cluzel ; Dixième étape à Paris... par Nathalie Bondil ; Le
portfolio de Jean Paul Gaultier par Thierry-Maxime Loriot ; Le Salon ; L’Odysée ; Punk Cancan ; A fleur de peau ; Jungle urbaine ;
Métropolis ; Les Muses ; biographie ; collections
.......................................
coédition Musée des beaux-arts de Montréal et Réunion des musées nationaux - Grand Palais, Paris 2015, 24,5 x 29 cm, 288 pages, environ
200 illustrations, relié, 39€, nomenclature Réunion des musées nationaux-Grand Palais : EC106259, ISBN : 978 711 862597, en vente dans toutes
les librairies
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
85
extraits du catalogue de l’exposition
Dixième étape à Paris...
[...] Une exposition de mode ? Bien davantage, c’est l’imaginaire d’un artiste – même s’il se défend d’en être
un – qui transcende les frontières virtuoses de la couture pour exprimer, sans prétention, un message de
tolérance. Au-delà de la mode, je souhaitais réaliser une exposition sur la planète Gaultier pour son humanité.
Outre son métier éblouissant, son imagination débridée et ses collaborations artistiques mémorables, elle
offre une vision de la société, ouverte, pluridisciplinaire et transversale, mixant vedettes populaire et scènes
d’avant-garde, un monde de folie, de sensibilité, de drôlerie et d’impertinence où chacun peut s’affirmer
comme il est. Gaultier invente un univers où chacun est libre de raconter sa propre histoire dans un processus
d’autocréation authentique. À notre époque qui véhicule des standards de beauté formatés – « l’uniforme
est un renoncement », dit-il –, il propose une mode multiculturelle, des références métissées, des genres
transgressés, des canons non stéréotypés, une « couture fusion » unique.
Cette installation n’est pas une rétrospective suivant la chronologie d’une mode qui se démode : c’eut été
un contresens pour ce créateur altruiste qui s’intéresse plus à l’être qu’au paraître. C’est une narration
enchantée, contemporaine et vivante, qui dresse le portrait d’une société, la nôtre, au détour des obsessions
d’un activiste de la beauté au pluriel, le manifeste pour un humain bien dans sa peau. C’est d’ailleurs le
sens profond qui justifiait la création, subtile et hypnotique, de nos mannequins animés, non pas un artifice
technologique superficiel et racoleur, mais bien sa volonté de rendre hommage aux individualités singulières
qui l’inspirent. Anima réfère à l’âme au premier sens. Gaultier, poète postmoderne, dresse un inventaire à
la Prévert des fleurs de pavé qui enchantent les trottoirs de la ville, dans le Paris métèque, le Londres punk
ou le New York hassidique, agitateur utopiste que cache l’amuseur médiatique. Sous couvert d’humour et
de légèreté, sa mode offre une vraie générosité et un message social fort, plus que jamais nécessaire. Son
esthétique humaniste nous touche car elle propose un monde dans lequel nous aimerions sans doute vivre
parce qu’il y fait bon être soi tous ensemble. [...]
Nathalie Bondil,
directrice et conservateur en chef, Musée des beaux-arts de Montréal
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
86
Le portfolio de Jean Paul Gaultier
[...] Gaultier préfère des personnalités aux canons de beauté traditionnels proposés par les agences de
mannequins : il favorise les physiques atypiques, offrant une vision élargie de la beauté, décryptant et
déconstruisant à travers son prêt-à-porter et sa haute couture, les codes figés qui façonnent les mythes de
la société. Dans les années 1970 et 1980, un nouvel idéal de beauté exubérant s’impose dans les médias,
le « nouveau glamour – big hair, big make-up » tel que capturé par le photographe américain Francesco
Scavullo… qui semble tout droit sorti des séries de télévision alors cultes Dallas ou Dynasty. Jean Paul
Gaultier se souvient :
« Je n’aimais pas le “savoir-faire” des mannequins à cette époque, leur façon totalement cliché de défiler. Je
préférais des “vraies” filles comme Anna Pawlowski, Aïtize Hanson, Claudia Huidobro, Christine Bergström,
Frédérique Lorca, Farida Khelfa – la première explicitement arabe –, les filles de Berçot, Edwige, reine des
punks, ou encore ce que la presse avait surnommé “les trois petits cochons”, des filles sympas qui avaient
de la personnalité et donnaient vie à mes vêtements et les faisaient bouger merveilleusement bien sur le
podium, y ajoutant leur propre personnalité. La réalité quoi ! »
Gaultier a d’ailleurs une conception des défilés qui dépasse la simple mise en scène des présentations des
créateurs :
« Les défilés sont pour moi une sorte de tribunal afin de prouver que mes vêtements sont portables. Il a fallu
des années pour faire comprendre aux gens que je savais aussi construire de vrais vêtements. Ce qu’il y a
d’enfant terrible en moi tient plutôt à ma manière de travailler et de m’amuser ensuite avec le fruit de mon
travail lors de mes défilés, ce qui brouille les pistes. Je ne cherche pas à provoquer : j’essaie de refléter ce
que je vois et ce que je perçois autour de moi. » Guy de Maupassant disait que « les grands artistes sont ceux
qui imposent à l’humanité leur illusion particulière » ; le travail de Gaultier, parfois incompris, cadre tout à fait
avec cette illusion particulière qui bouleverse l’esthétique du banal. [...]
Gaultier est l’un des rares couturiers à avoir traversé quatre décennies dans ce milieu en perpétuelle
évolution, en quête inexorable de nouveauté saison après saison. Récemment, l’abandon de ses lignes de
prêt-à-porter30 reflète selon lui l’état d’une industrie mondialisée qui ne favorise plus la véritable création. La
production ultrarapide de collections et d’accessoires – dans un flux désormais continu –, est copiée quasi
instantanément suite à la retransmission en direct sur Internet des défilés de prêt-à-porter. De grands talents
ont quitté la planète mode : Claude Montana en 1997, Thierry Mugler en 2002, Helmut Lang en 2004, Martin
Margiela et Christian Lacroix en 2009... Lorsque cette même année, Gaultier accepte pour la première fois
qu’une exposition se consacre à son travail, il ne nous posait qu’une condition : « Je ne veux pas d’une
exposition-funérailles ! Je suis encore vivant ! Je crée des vêtements pour qu’ils soient portés, pas exposés,
sinon ils semblent morts… On m’a souvent demandé, et j’ai toujours refusé. La dernière fois, j’ai réussi à
m’en sortir et j’ai refait mes vêtements en pain pour l’exposition à la Fondation Cartier ! » [...]
Jean Paul Gaultier ne se considère pas comme un artiste, mais comme un artisan. Cet avis n’est pas partagé
par tous, et surtout pas par Andy Warhol, qui disait de lui « Je crois qu’aujourd’hui, la façon dont on s’habille
est une forme d’expression artistique. Saint Laurent, par exemple, a fait du grand art. L’art réside dans la
façon de composer la tenue entière. Prenez Jean Paul Gaultier. Ce qu’il fait est vraiment de l’art. »
Thierry-Maxime Loriot,
commissaire de l’exposition
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
87
DVD Jean Paul Gaultier travaille
par Loïc Prigent
52 mn – film couleurs + 8 séquences inédites (30 mn)
langues : français – anglais – sourds et malentendants
NTSC – Toutes zones
prix : 19.95 €
DVD-Vidéo
Edition © 2015 – Rmn-Grand Palais / ARTE
Coproduction © 2015 – BANGUMI, DERALF, Arte Strasbourg, Rmn-Grand Palais
Parution le 1eravril 2015
diffusion sur Arte le 15 avril à 22h30
disponible en VOD (ArteVod et iTunes)
Loïc Prigent, LE journaliste de la mode, toujours dans un frisson d’air frais, décrypte le système avec un
regard et un ton iconoclastes qui décrispent les codes.
Le travail de Jean Paul Gaultier, c’est faire des vêtements. Il les dessine, mais surtout, il les invente en les
drapant, en les construisant sur le corps d’un mannequin cabine, en créant des tissus. Gaultier recompose
devant la caméra plus de 12 de ses créations les plus emblématiques. Les robes apparaissent sous nos yeux
et l’on suit la pensée de Jean Paul Gaultier cheminant entre les idées et la matière. Les corsets, les seins
coniques, les jeux de trompe l’oeil, la marinière, les collections phare comme celle des tatouages, la jupe
pour homme, il explique tout, avec humour.
………………..
Réalisateur : Loïc Prigent est journaliste et réalisateur spécialisé dans la mode. Il a réalisé notamment une
série de documentaires pour Canal +, intitulée Le jour d’avant sur les coulisses des maisons de couture.
Il a signé la réalisation de nombreux documentaires sur la maison Chanel, Marc Jacobs, etc. Il est l’un
des premiers à filmer la création, l’entourage et les à-côtés de la mode, de l’atelier ou du défilé, sur un ton
caustique et original.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
88
développements numériques
sur www.grandpalais.fr des sujets vidéos ainsi qu’un Quizz sur la page dédiée au Jeune Public et une
activité-jeu Puzzle Jean Paul Gaultier
•
l’Application de l’exposition
Pour smartphones (iPhone et androïd)
L’EXPOSITION : accès gratuit à un contenu pour découvrir l’exposition : informations pratiques, contenu
culturel, programme et billetterie.
MA GARDE-ROBE GAULTIER : accès gratuit à une expérience digitale participative : un module ludique,
permet d’enrichir ses photographies personnelles avec des croquis de vêtements et accessoires imaginés
spécialement par Jean Paul Gaultier. Une façon de s’immerger dans l’univers de l’artiste et de partager ses
images « habillées » sur les réseaux sociaux.
disponible le 1er avril 2015
AUDIOGUIDES : accès payant à des audioguides (français, anglais, espagnol), 3,99 €
•
cabine d’essayage numérique Jean Paul Gaultier, animation multimédia in situ
Espace d’essayage virtuel avec l’Application de l’exposition Jean Paul Gaultier : un espace de photographie
en boutique du Grand Palais vous invite à prendre la pose devant un fond. Un écran restitue les images
transformées que vous partagez à l’aide de l’Application de l’exposition et son module ludique « Ma garderobe Gaultier ».
Téléchargement gratuit de l’application et son module sur Appstore et Google Play
Partage sur #expoJPG
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
89
programmation culturelle
accès prioritaire sur présentation d’une invitation à retirer sur http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/jean-paul-gaultier
entrée libre et gratuite à l’auditorium des Champs-Élysées, square Jean Perrin
conférences en ligne, films, contenus multimédias sur notre page dédiée www.itunes.fr/grandpalais et France Culture Plus
les rendez-vous du mercredi à 18h30
1er avril : JPG de A à Z
conversation entre Jean Paul Gaultier et Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition
Créateur visionnaire, Jean-Paul Gaultier a toujours su allier avec élégance la provocation à la séduction, portant un
regard aussi généreux qu’anticonformiste sur son époque.
15 avril : Falbalas
projection du film de Jacques Becker, 1944, avec Micheline Presle et Raymond Rouleau, 1h50, en présence de
Micheline Presle et de sa fille Tonie Marshall
Ce film dépeint avec verve la vie d’une maison de haute couture. Jean Paul Gaultier dit de Falbalas qu’il lui a inspiré sa
vocation.
17 juin : Mes vêtements prennent vie !
conférence sur la garde-robe du futur, les nouvelles technologies et la création
en partenariat avec Orange
***
les lundis du Grand Palais à 18h30 : cycle « Couture »
débats organisées en partenariat avec les Presses universitaires de France et l’Institut Français de la Mode.
modérateur : Arnaud Laporte, animateur-producteur à France Culture.
1er juin : Le couturier est-il un artiste ?
avec Jean-Pierre Blanc, directeur de la villa Noailles et du Festival International de Mode et de Photographie
d’Hyères (sous réserve), Jean-Marc Chauve, directeur général de l’International Fashion Academy de Paris et chargé
d’enseignements à l’Institut Français de la Mode, Farida Khelfa, mannequin, actrice et réalisatrice, Frédéric Monneyron,
écrivain, auteur de La frivolité essentielle, Du vêtement et de la mode aux Presses universitaires de France.
8 juin : La mode : la beauté du geste ?
avec Hans de Foer, directeur du Programme Postgraduate de Création à l’Institut Français de la Mode, Marion Laporte,
auteur de l’ouvrage La Mode aux Presses universitaires de France, Anne-Cécile Sonntag, enseignante du département
Mode à l’école Duperré et Stéphane Wargnier, président exécutif de la Fédération Française de la Couture, du Prêt à
Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode.
15 juin : Le costume : de l’accessoire au premier rôle ?
avec Régine Chopinot, danseuse et chorégraphe, Arielle Dombasle, comédienne et chanteuse, François-Marie Grau,
délégué général de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin et auteur de L’Histoire du costume aux Presses
universitaires de France et Gilles Taschet, scénographe, chargé d’enseignements à l’Institut Français de la Mode.
***
soirée Designers interactifs
samedi 11 avril 19h : Soirée *di*/zaïn #21 : Mode (‘s)
production : Benoît Drouillat ; direction artistique : Marina Wainer ; présentation : Geoffrey Dorne
A la croisée de plusieurs industries, le textile investit aujourd’hui massivement le numérique. Nouvelles matières, textiles
connectés, interfaces vestimentaires, expériences scénographiques lors des défilés, nouveaux outils de conception,
fabrication et distribution : autant de vecteurs et de secteurs dans lesquels la mode s’hybride avec le digital créant des
expérimentations inédites et des écosystèmes audacieux.
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
90
les films du vendredi midi : cycle « Habillez-nous ! »
3 avril : Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant
de Peter Greenaway, 1989, avec Helen Mirren, Richard Bohringer et Tim Roth, 2h
17 avril : Kika
de Pedro Almodóvar, 1993, avec Verónica Forqué, Victoria Abril et Peter Coyotte, 1h54
12 juin : Le Cinquième élément
de Luc Besson, 1997, avec Bruce Willis, Gary Oldman et Ian Holm, 2h06
19 juin : Blanche Neige d’Angelin Preljocaj
Angelin Preljocaj et son ballet de 26 danseurs, musiques de Gustav Mahler, 1h50
***
documentaire
du 25 mars au 24 juin : Jean Paul Gaultier travaille
de Loïc Prigent, 2015, 52’
à 17h les lundis 1er, 8 et 15 juin
à 15h les mercredis 25 mars ; 1er, 8 et 15 avril ; 20 et 27 mai ; 3, 10, 17 et 24 juin.
à 14h les vendredis 3 et 17 avril ; 12 juin et 19 juin.
***
nuit européenne des musées
samedi 16 mai : ouverture exceptionnelle de 20h à minuit
entrée gratuite
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
91
activités pédagogiques
ADULTES
visite guidée de l’exposition
Fasciné par le dialogue des cultures, Jean Paul Gaultier est un créateur de mode connu pour mêler harmonieusement
tradition et modernité, influences populaires et savantes, mettant ainsi en valeur de nombreux savoir-faire.Guidé
par un conférencier, le visiteur découvre toutes les périodes de sa carrière, depuis les bustiers aux seins coniques
et les corsets masculins jusqu’aux fameuses marinières.
durée : 1h30
tarif 22 € / tarif réduit 16 €
offre tarifaire Tribu (billet pour groupe de 4 payants composé de 2 jeunes de 16 à 25 ans) 60 €
dates : hors vacances scolaires : lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 14h30, mercredi et vendredi à 19h
vacances scolaires : lundi, vendredi et samedi à 11h, lundi et vendredi à 14h, mercredi et jeudi à 19h
visite atelier Dessins en promenade
Accompagné d’un conférencier, l’amateur de dessin est invité à réaliser des croquis de créations de l’enfant
terrible de la mode dans le cadre d’une visite privilégiée. Matériel de dessin non fourni.
durée : 2h
tarif 30 € / tarif réduit 22 €
date : mardi 26 mai à 14h
visite atelier L’art de la plumasserie
Intéressé par la modernité comme par les nouvelles technologies, Jean Paul Gaultier emploie pour ses créations
le vinyle, le lycra et le néoprène comme les savoir-faire les plus traditionnels. L’art de la plumasserie est de ceuxlà. Naturellement associée au monde du spectacle et de la mode, cette technique très particulière requiert minutie
et inventivité. Après une visite commentée par un conférencier, un atelier permet de découvrir les collages à plat,
les pincés de duvet pour créer des effets fourrures ou encore le travail de monture. Le participant est guidé par les
conseils d’une professionnelle, la plumassière Emilie Moutard-Martin. L’atelier est réalisé avec Evanela, agence
spécialisée dans la découverte des métiers d’art du luxe et du patrimoine français.
www.evanela.com
durée : 2h30 (1h30 de visite guidée, 1h avec l’intervenant)
tarif 70 € / tarif réduit 50 €
dates : samedi 30 mai à 10h
visite atelier L’art de la broderie
Intéressé par toutes les cultures, Jean Paul Gaultier emploie pour ses créations de nombreuses influences géographiques et folkloriques. L’art de la broderie est commun à bien des pays et enrichit de subtils motifs les tenues
savamment conçues par le créateur. Après une visite commentée par un conférencier, un atelier permet au participant de découvrir l’approche de la broderie spécifique à ce grand couturier : transgression des codes du bon goût,
art de l’ennoblissement, tracé, technique d’ajout de matières précieuses… Il est guidé par une professionnelle de
la création textiles, Flory Brisset. L’atelier est réalisé avec Evanela, agence spécialisée dans la découverte des
métiers d’art du luxe et du patrimoine français.
www.evanela.com
durée : 2h30 (1h30 de visite guidée, 1h avec l’intervenant)
tarif 70 € / tarif réduit 50 €
dates : samedi 20 juin à 10h
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
92
FAMILLES ET ENFANTS
visite guidée famille
Accompagnées d’un conférencier, les familles découvrent les modèles imaginés par le couturier.
durée : 1h
tarif 20 € / tarif réduit 14 €
tarif famille (2 adultes et 2 jeunes de 16 à 25 ans) 45 €
offre tarifaire Tribu (billet pour groupe de 4 payants composé de 2 jeunes de 16 à 25 ans) 54 €
dates : hors vacances scolaires : samedi 16h30 / vacances scolaires : mercredi, jeudi et samedi 16h30
visite d’introduction à l’exposition
Offre réservée aux nouveaux visiteurs. Un conférencier évoque la vie intense du Grand Palais et fait découvrir l’univers
du créateur de mode. La visite se poursuit librement dans l’exposition.
durée : 1h
tarif 13 €
gratuit pour les moins de 16 ans dans la limite de 3 enfants par adulte (réservation obligatoire)
date : samedi 30 mai 10h45
visite-atelier défilé (pour les 8-11 ans)
Après la visite de l’exposition, les participants imaginent leur propre collection pour un défilé de mode en s’inspirant des
techniques et des codes du couturier, composant la tenue d’un mannequin pour un grand jour.
durée : 2h (1h de visite, puis 1h d’atelier environ)
tarif 10 €
dates : hors vacances scolaires : mercredi et samedi 14h / vacances scolaires : mercredi, jeudi et samedi 14h
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
93
informations pratiques
ouverture :
du mercredi au samedi de 10h à 22h
du dimanche au lundi de 10h à 20h
fermeture hebdomadaire le mardi
fermé le vendredi 1er mai
ouverture exceptionnelle de 20h à minuit samedi 16 mai pour la Nuit européenne des musées, entrée gratuite
tarifs :
13 €, 9 € TR (16-25 ans, demandeurs d’emploi, famille nombreuse)
35 € tarif tribu (billet pour groupe de 4 payants composé de 2 jeunes de 16 à 25 ans)
gratuit pour les moins de 16 ans, bénéficiaires du RSA et du minimum vieillesse
billet jumelé avec l’exposition Velázquez ou Icônes américaines 22 €, 18 € TR
accès :
Grand Palais, galeries nationales
entrée Clemenceau
métro ligne 1 et 13 « Champs-Elysées-Clemenceau » ou ligne 9 « Franklin D.Roosevelt »
audioguides :
disponible en français, anglais et espagnol
5 € sur place
application 3,99 €
renseignements et achats des billets sur : www.grandpalais.fr
ou par téléphone au : 01.44.13.17.17
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
94
visuels disponibles pour la presse
autorisation de reproduction uniquement pendant la durée de l’exposition
et pour en faire le compte-rendu
Seule l’utilisation de 5 images maximum pour un même support de presse est libre de droits.
L’œuvre doit être reproduite dans son intégralité, ne doit être ni taillée, ni coupée, et aucun élément ne doit y être superposé. L’intégralité de la légende doit être impérativement mentionnée à chaque reproduction de l’œuvre.
Toute reproduction en couverture ou à la une devra faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès du service presse
de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais.
Ces conditions sont valables pour les sites internet étant entendu que pour les publications de presse en ligne, la
résolution des fichiers ne doit pas dépasser 72 DPI.
Le justificatif de parution est à adresser à : Florence Le Moing, Service de presse / Réunion des musées nationauxGrand Palais / 254/256 rue de Bercy / 75012 Paris
***
Only 5 images can be published freely for a same media.
Reproduction authorised only for reviews published during the exhibition. The image must be shown in its entirety.
It must not be bled or cropped in any way. Nothing may be superimposed on the image. The full credit line must be
mentioned for each use of the image.
For any use on cover or front page, please contact the Réunion des musées nationaux-Grand Palais press office.
These conditions apply to websites too. Images‘ files online shall not exceed 72 DPI.
A copy of the review is to be sent at: Florence Le Moing, Head of Press Department / Réunion des musées nationauxGrand Palais / 254/256 rue de Bercy / 75012 Paris
Annie Kevans
Jean Paul Gaultier enfant et son ourson Nana
vers 1959
Huile sur papier, 2014
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
95
Emil Larsson
Nana
2013
© Emil Larsson
Jean Paul Gaultier et sa grand-mère
maternelle, Marie
vers 1958
© DR / Archives Jean Paul Gaultier
Peter Lindbergh
Jean Paul Gaultier
2005
© Peter Lindbergh
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
96
Jean-Paul Goude
Jean Paul Gaultier, Made in Mode
2012
© Jean-Paul Goude
Izima Kaoru
Fez’ Mysteron SS’84
1983
Collection « Le Retour de l’imprimé »
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1984
Chapeau par Stephen Jones pour
Jean Paul Gaultier.
© Hanatsubaki Magazine / Shiseido Co.,
Ltd.
Direction artistique et photographie :
Jean Paul Gaultier et Francis Menuge
Campagne publicitaire pour la collection
Une garde-robe pour deux
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1985
© Jean Paul Gaultier
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
97
Direction artistique et photographie :
Jean Paul Gaultier et Francis Menuge
Carton d’invitation pour le défilé
La concierge est dans l’escalier
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1988
Mannequin : Susie Bick
© Jean Paul Gaultier
Emil Larsson
Gold corset
1990
Corset en lamé vintage porté par Madonna,
Blond Ambition World Tour, 1990
© Emil Larsson, 2014
Emil Larsson
Madonna
1990
Body-corset porté par Madonna,
Blond Ambition World Tour, 1990
Publié dans Dazed & Confused, avril 2008
© Emil Larsson, 2008
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
98
Peter Lindbergh
Paris by Night : Folies légères (Lionel Vermeil, Helena Christensen et Marie-Sophie Wilson)
Publié dans Vogue France, Novembre 1991.
Veste redingote en alpaga, doublée de fausse
fourrure fuschia et cuissardes en cuir verni. Veste
redingote en soie noire, doublée de plumes de coq
d’élevage vertes, bottines en cuir verni.
Collection French Cancan collection, Prêt-à-porter,
automne-hiver 1991-92.
© Peter Lindbergh
Ellen von Unwerth
Survivants (Laetitia Casta, Vladimir
McCary et Jenny Shimizu)
1993
Publié dans Interview magazine
Collection « Les Tatouages ».
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1994
© Ellen von Unwerth
Paolo Roversi
Kristen McMenamy, rue de la Goutte d’Or,
Paris
1994
Collection French Cancan
Prêt-à-porter Femme, automne-hiver
1991-1992
© Paolo Roversi
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
99
Nicolas Ruel
Collection L’Homme moderne Prêt-à-porter
Homme automne-hiver 1996-1997
© Nicolas Ruel
Direction artistique et photographie :
Jean Paul Gaultier
Campagne publicitaire pour la collection
Hommage a Frida Kahlo
Prêt-à-porter Femme printemps-été 1998
© Jean Paul Gaultier
Jean-Paul Goude
Björk
Mixte Magazine
collection « Les Vierges »
Haute couture printemps-été 2007
© Jean-Paul Goude
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
100
Alix Malka
Sans titre
2008
Publié dans Numéro, juillet 2008
Body en latex et écailles dorées,
seins obus en coquillages ; jupe longue
moulante en paillettes alpaca à queue
de sirène en latex
Collection « Les Sirènes », modèle La Mariée,
Haute couture printemps / été 2008
© Alix Malka
Pierre & Gilles
La Vierge aux serpents (Kylie Minogue)
2008
Photographie peinte, encadrée par
les artistes
181 x 137 cm (encadrée)
Modèle Auréole, robe longue en tulle plissé bleu
céleste
et lamé or appliqué en rayons, long pan
au dos.
Collection Les Vierges
Haute couture printemps-été 2007
© Pierre et Gilles
Emil Larsson
Kylie Minogue corset
2009
“Barbarella” bodysuit. Corset-bodysuit en lame
plastifié, épaules cabochon et seins diamantes et
hanches facetées. Porté par Kylie Minogue pour le
Kylie X Tour, 2009
© Emil Larsson, 2014
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
101
Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin
Lara Stone à la Bretonne
Turks and Caicos
2009
Publié dans W Magazine, April 2009.
Calligraphy collection “La calligraphie”, robe “Vitrail”,
Haute couture printemps-été 2009
Collection I. Lacroix, Montréal.
© Inez van Lamsweerde et Vinoodh Matadin,
courtesy of Gagosian Gallery
William Baker
Kylie Minogue
X Tour 2009
Modèle « Immaculata », Robe en filet brodé à
grands motifs en lin découpés blancs
Collection Les Vierges, Haute couture printemps-été 2007
© Roc Nation / Kylie Minogue
Rainer Torrado
2010
(détail)
Robe en python « peau hâlée » à broderie
« barbare » en clous et estampes cuivre ;
body en python brodé ; sombrero à
plumes assorti
Collection Cape et d’épée, modèle
Ensorceleuse
Haute couture automne-hiver 2004-2005
© Rainer Torrado / Jean Paul Gaultier
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
102
Emil Larsson
Dita von Teese
2010-2011
Corset «Moins que zéro»
Haute couture automne-hiver 2010-2011, collection
Les Parisiennes
Corset porté par Dita Von Teese pour le défilé
© Emil Larsson, 2014
Max Abadian
Couleur Café (Herieth Paul)
2013
Publié dans le magazine Dress to Kill, 2013
Robe marin en raphia crocheté, Collection You Got
the Look… Alike
Prêt-à-porter Femme printemps-été 2013
© Max Abadian
Alix Malka
Andreja Pejic
publié dans 7 Hollywood magazine, 2013
Modèle « Dévoreuse ». Corset cage à basques,
baleiné et lacé de cuir or, hanches et seins projetées
Collection Confessions d’un enfant du siècle,
Haute couture automne/hiver 2012-2013
© Alix Malka
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
103
Nicolas Ruel
Tanel Bedrossiantz, 325, rue Saint-Martin, Paris
2013
Collection L’Homme moderne Prêt-à-porter
Homme automne-hiver 1996-1997
© Nicolas Ruel
Jean Paul Gaultier
Croquis d’un costume de scène pour le Timeless
Tour 2013 de Mylène Farmer.
Bodysuit iridescent rebrodé de sequins avec jupe à
traîne assortie
© Jean Paul Gaultier
Pierre et Gilles
De la rue aux étoiles, Jean Paul Gaultier, 2014
© Pierre et Gilles
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
104
Jean Paul Gaultier
collection Haute Couture Printemps / été 2014
« Rockeuse de diamant »
Ensemble à robe dos nu de satin ciel sous un gilet de
jean clouté et rebrodé de cristaux Swarovski
© Swarovski
affiche de l’exposition Jean Paul Gaultier
© Affiche Rmn-Grand Palais, Paris 2015
vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (1)
© Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
105
vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (2)
© Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi
vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (3)
© Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi
vue de l’exposition Jean Paul Gaultier (4)
© Rmn-Grand Palais / photo François Tomasi
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
106
Kusmi Tea, mécène de l’exposition
Après l’énorme succès de l’exposition Bill Viola, Kusmi Tea est fière de renouveler son engagement auprès
de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais à l’occasion de la rétrospective consacrée à Jean Paul
Gaultier du 1er avril au 3 août 2015.
Des années 70 à aujourd’hui, Jean Paul Gaultier a imposé sa vision à contre-courant de la mode. Curieux
de toutes les cultures, il a su bousculer avec délices les codes sociologiques et esthétiques établis pour
repenser une mode avant-gardiste et colorée. Une vision dans laquelle se retrouve Kusmi Tea qui a su
renverser les conventions du monde traditionnel du thé. Symbole de la rencontre des saveurs, des cultures
et des couleurs, la maison de thé qui exprime depuis toujours la beauté des mélanges, renouvelle ainsi
aujourd’hui son engagement envers la création artistique contemporaine.
Jean Paul Gaultier : « Je suis heureux de m’associer à une marque aussi dynamique et innovante qui casse
les codes et donne une nouvelle image du thé, une marque jeune mais en même temps ancrée dans l’histoire ».
Sylvain Orebi, président de Kusmi Tea : « C’est un véritable bonheur que d’être partenaire de l’artiste
contemporain qui incarne plus que quiconque la beauté des mélanges. En fin de compte, c’est un peu Jean
Paul Gaultier qui est le mécène de Kusmi Tea. »
Depuis 1867, Kusmi Tea incarne le mélange sous toutes ses formes. Mélange de thés d’abord, de fruits
et de fleurs, de goûts et de fragrances. Mélange de cultures ensuite, celle de la France venant enrichir
celle de la Russie du XIXe siècle. Mélange de couleurs également puisque c’est à cela que l’on reconnait
instantanément Kusmi Tea. Mélange des peuples enfin car le thé est un partage, un langage commun, un
mode d’expression multiculturel, une occasion d’échanger d’où que l’on vienne. Kusmi Tea est à la fois le fruit
et le vecteur de cette diversité.
contact presse
[email protected]
01 58 71 48 26
www.kusmitea.com
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
107
Roche Bobois, mécène de l’exposition
Après Montréal, Londres, Brooklyn, ou encore San Francisco, l’exposition itinérante consacrée au créateur
français Jean Paul Gaultier prend ses quartiers au Grand Palais à Paris, du 1er avril au 3 août 2015.
Roche Bobois en est le mécène.
A travers la présentation de pièces inédites de haute couture et de prêt-à-porter des années 70 à aujourd’hui,
cette rétrospective offre à redécouvrir le travail de celui qui est incontestablement l’un des créateurs français
les plus marquants de ces dernières décennies.
Jean Paul Gaultier déclare : « Habiller du mobilier pour Roche Bobois fut une aventure enthousiasmante qui
m’a permis d’investir de nouveaux territoires créatifs. J’aime le travail avec des mannequins comme avec les
meubles qui, eux, ont l’avantage de ne pas se plaindre quand on les épingle ! ». Le couturier ajoute : « Je
me réjouis du soutien continu de Roche Bobois qui nous a accompagné dans plusieurs villes pendant cette
tournée mondiale, et qui renouvelle son partenariat à Paris, au Grand Palais ».
Pour Gilles Bonan, Président du Directoire de Roche Bobois : « la Mode et la décoration ont une histoire
commune : créativité, esthétique, audace, énergie en sont les codes, comme savoir-faire et sens du détail. »
Et il ajoute « Pour Roche Bobois, accompagner à nouveau Jean Paul Gaultier, artiste français au rayonnement
mondial, sonnait comme une évidence. »
Depuis 2010, la grande marque française de mobilier a tissé une relation unique avec Jean Paul Gaultier, qui
a réalisé pour elle des collections de meubles et de tissus exclusifs. Ce partenariat, qui se prolonge au fil des
ans, révèle l’histoire commune qu’entretiennent la mode et la décoration. Il illustre le regard créatif et original
de Jean Paul Gaultier associé au savoir-faire de Roche Bobois.
En soutenant l’étape parisienne de cette rétrospective, Roche Bobois, déjà associée à deux étapes
prestigieuses de cette exposition, à New-York, au Musée de Brooklyn, et au Barbican de Londres, contribue
ainsi à mettre en lumière un artiste dont elle partage les valeurs d’audace, de créativité et de modernité.
À propos de Roche Bobois
Roche Bobois compte aujourd’hui plus de 250 magasins dans près de 50 pays et affiche ses ambitions avec
un rythme d’ouverture d’un magasin par mois en moyenne.
Plus que jamais globale, Roche Bobois incarne toute la diversité du design français. Grâce à la force de son
réseau de fabricants européens, aux relations nouées avec des designers de renom (Ora Ito, Cédric Ragot,
Sacha Lakic, Christophe Delcourt, Stephen Burks...) et des grandes Maisons de couture (Jean Paul Gaultier,
Sonia Rykiel Maison, Missoni Home), la marque relève le défi de l’internationalisation en offrant à chacun de
ses clients une approche personnalisée de la création et du design.
contact presse
[email protected]
01 55 28 38 28
www.roche-bobois.com
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
108
Swarovski, mécène de l’exposition
Les cristaux Swarovski jouent un rôle majeur dans les créations de Jean Paul Gaultier depuis l’ouverture de
son atelier parisien dans les années 70. Swarovski est fier de fêter cette belle relation qui a su perdurer dans
le temps.
La fascination espiègle de Jean Paul Gaultier pour la contre-culture, le mélange des identités masculines et féminines,
et l’humour donne depuis longtemps à ses créations une allure subversive. Salué pour sa maîtrise des techniques de
Haute Couture les plus exigeantes, il est également entré dans la légende pour la précision minutieuse avec laquelle il
utilise les cristaux sur le tulle, la soie et le cuir. En effet, les cristaux Swarovski ont toujours occupé une place importante
dans son travail : « Grâce aux cristaux Swarovski, affirme-t-il, votre lumière intérieure peut resplendir. » Cette exposition
présente les ornements en cristal d’une manière incroyablement originale.
Les cristaux Swarovski font partie des ingrédients de choix de Jean Paul Gaultier depuis la création de son atelier. Cette
exposition présente les triomphes les plus récents et propose des créations stupéfiantes qui illustrent son génie de la
Haute Couture. Elle met notamment en vedette de nombreuses tenues créées avec des cristaux Swarovski. Parmi
celles-ci figurent les robes Xenia et Mata Hari en imprimé léopard saupoudré de cristaux de la collection Automne-Hiver
2013/2014, dont les motifs des transferts Swarovski appliqués sur du Crystal Mesh imitent la robe des grands félins
sauvages. On admirera également sa célèbre interprétation d’un classique du rock, la veste motard : réinventée pour
la saison Haute Couture Printemps/Été 2014, elle devient la veste « Diamond Rocker » totalement fabuleuse, créée
en denim et ornée d’avant-gardistes Crystal Spikes et Studs Swarovski nés de l’inspiration même du designer. Pour
la collection Haute Couture Printemps/Été 2015, il a inventé quelque chose de totalement nouveau et délibérément
imparfait, en exclusivité pour Swarovski : la taille de cristal pertinemment baptisée « Kaputt » (« cassé » en allemand).
En raison de la complexité de son « imperfection parfaite », il a fallu un an à Swarovski pour la mettre au point. Elle
illumine des vêtements et des bijoux, et s’expose sur une pièce maîtresse : un cristal géant Kaputt spécialement réalisé
pour l’occasion.
C’est avec une immense fierté que Swarovski soutient la première rétrospective majeure du designer dans son pays
natal, et la Maison attend déjà avec enthousiasme le succès spectaculaire que devrait rencontrer prochainement
l’exposition à Munich. Markus Langes-Swarovski, membre du Comité exécutif de Swarovski, résume bien l’importance
du partenariat : « Notre relation de longue date avec Jean Paul Gaultier produit une synergie parfaite de créativité, de
savoir-faire artistique et d’exploration audacieuse de ce qui est nouveau. » L’exposition Jean Paul Gaultier est tout cela
à la fois, et un temps fort d’une carrière formidable qui, de manière extraordinaire, n’a pas fini d’évoluer.
Swarovski dispose d’un portefeuille varié de produits dont la qualité, le savoir-faire et la créativité dépassent la fabrication du cristal. Fondée en
1895 en Autriche, Swarovski crée, fabrique et commercialise des cristaux de haute qualité, des pierres précieuses véritables et des pierres taillées,
ainsi que des produits finis tels que des bijoux, des accessoires et des luminaires. En outre, les Mondes de Cristal Swarovski ont été développés
comme site unique réservé à la présentation d’interprétations artistiques du cristal. Swarovski Entertainment collabore avec des partenaires établis de
l’industrie ainsi que des talents exceptionnels pour produire des films tandis que la Swarovski Foundation soutient la créativité et la culture, encourage
le bien-être et conserve les ressources naturelles. Aujourd’hui dirigée par les membres de la famille Swarovski de cinquième génération, Swarovski
Crystal Business dispose d’une présence mondiale avec plus de 2 480 boutiques dans près de 170 pays, plus de 24 000 employés et un chiffre
d’affaires de 2,33 milliards d’euros en 2013. Avec ses filiales Swarovski Optik (instruments optiques) et Tyrolit (abrasifs), Swarovski Crystal Business
forme le Groupe Swarovski. En 2013, le Groupe a généré un chiffre d’affaires de 3,02 milliards d’euros et emploie plus de 30 000 personnes.
contacts presse : [email protected] / 01 44 76 15 15
[email protected] / 01 42 61 94 76
www.swarovski.com/professional
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
109
partenaires média
www.france4.fr
www.arte.tv
www.leparisien.fr
www.elle.fr
www.lesinrocks.com/
www.anous.fr
www.20minutes.fr
www.journaldesffemmes.com
www.franceinfo.fr
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
110
partenaires
Moment Factory est un studio de création de nouveaux médias et de divertissement basé à Montréal et Los Angeles spécialisé dans la conception et
la production d’environnements multimédias combinant la vidéo, l’éclairage,
l’architecture, le son et les effets spéciaux pour créer des expériences remarquables. Moment Factory développe, conçoit et produit des installations révolutionnaires - souvent interactives, par l’intégration de nouveaux médias.
Depuis sa création en 2001, Moment Factory a créé plus de 300 installations,
événements et spectacles à travers le monde pour des clients tels que le
Cirque du Soleil, Nine Inch Nails, Madonna pour la tournée MDNA (2012), des
prestations pour le Super Bowl, Jay-Z, Arcade Fire, Justin Timberlake et Céline
Dion, mais également pour Disney, Microsoft et Sony. On lui doit encore une
installation spectaculaire sur la façade de la Sagrada Familia d’Antonio Gaudí
à Barcelone.
www.momentfactory.com
Les mannequins présentés dans l’exposition sont une création du fabricant
Jolicoeur International.
Lucie Jolicoeur, PDG de la compagnie, déclare: « En tant que commanditaire
corporative et donatrice des mannequins pour la tournée mondiale de
l’exposition, nous jouissons d’une occasion unique de présenter nos produits
et notre savoir-faire. Grâce à cette exposition, nous sommes de plus en plus
reconnus dans l’industrie de la mise en marché au détail comme la compagnie
qui fabrique des mannequins d’étalage de qualité muséale pour les vitrines et
les magasins.»
www.jolicoeur-international.com
Faisant partie de la tournée mondiale, Air Canada a transporté l’exposition
à Melbourne, en Australie, et tout récemment au Grand Palais de Paris. Le
chargement de 14 tonnes comprend des pièces de collection de Jean Paul
Gaultier, des mannequins, du matériel d’éclairage et de l’équipement.
Air Canada Cargo fournit des services de fret directs à l’échelle mondiale. Les
experts d’Air Canada Cargo offrent un éventail unique de solutions sur mesure
qui répondent de façon efficace et rentable aux besoins des clients en matière
d’expédition.
www.aircanadacargo.com
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
111
notes
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
113
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
...............................................................................................................................................................................................
Jean Paul Gaultier, Grand Palais
114

Similar documents