Cliquez pour ouvrir le document Une annee a lAPE-FR

Comments

Transcription

Cliquez pour ouvrir le document Une annee a lAPE-FR
Une année à l’APE
RAPPORT ANNUEL 2013-2014
APE POLANCO
l1l
Sommaire
UNE ANNÉE À L’APE.
Rapport annuel 2013-2014,
APE Polanco
est une publication digitale réalisée par
l’APE, Association des parents d’élèves
du Lycée Franco-Mexicain.
L’APE, c’est quoi ?
L’équipe de l’APE 2013-2014
Organigramme de l’APE
Participation de l’APE au LFM
Rôles et fonctions d’un délégué APE
Bourses scolaires
Activités de l’APE à la Maternelle
Élémentaire, Collège et Lycée
Descente rapide
Trésorerie
Produits en vente à l’APE
Dons de livres d’occasion
Comité d’Action sociale
Objets perdus
Bourse aux livres
Élections des représentants des parents
Comité de Prévention
Comment, quand et pourquoi parler de sexualité
avec les enfants ?
L’alcool et mes jeunes enfants...
Comité de Cafétéria
Comité d’Écologie
Que signifient les symboles du recyclage
Remerciements :
Cristina Zamora, photographe
Septembre-octobre 2014
Association des parents d’élèves
du Lycée Franco-Mexicain
Homero 1521 (à l’angle de Plinio)
Col. Polanco
11560 México, D.F.
Tél. 91 38 80 80 poste 251
[email protected]
l2l
3
4
6
7
10
12
13
14
15
16
18
18
19
21
22
23
24
28
32
35
38
39
L’APE, c’est quoi?
Tiana NOBLE, présidente
L’APE, Association des parents d’élèves du LFM, participe
activement à la vie du lycée auprès des instances pédagogiques
et administratives, dans le but de veiller au maintien des
conditions propices au bon déroulement de la scolarité des
élèves, sans interférer dans le contenu des programmes scolaires.
L’APE du LFM est adhérente à la FAPÉE, Fédération des
associations de parents d’élèves des établissements français à
l’étranger, dont elle est membre fondateur depuis 1980. La FAPÉE
est représentée par un siège dans le conseil d’administration
de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger),
organisme auquel est lié le LFM par une convention révisée au
cours de l’année 2013-2014.
L’APE siège dans les principaux conseils et commissions
du LFM : conseils d’écoles maternelle et élémentaire, conseils
de classe de la 6ème à la Terminale, conseils d’établissement,
conseils de discipline, commissions d’appel. Elle est invitée
lors des conseils d’administration au cours desquels elle peut
s’exprimer, mais sans droit de vote. Elle siège également lors de la
commission des bourses au Consulat général de France à Mexico.
Pour mener à bien sa mission, l’APE est constituée de délégués
adhérents, organisés par classe, niveau et cycle, liens entre les
familles et les enseignants ou la direction pédagogique. Merci
infiniment à chaque délégué bénévole pour son travail tout au
long de l’année scolaire ! Merci à l’ensemble des parents ayant
apporté leur confiance à leurs délégués !
L’APE œuvre également au travers de ses comités — Cafétéria,
Prévention, Action sociale — dont le nombre et la mission ne
sont limités que par la participation des bénévoles. N’hésitez
pas à participer ou à créer d’autres comités ! Ainsi, le comité
d’Écologie renaîtra dès la rentrée 2014-2015.
L’APE a vu se succéder maintes générations de parents
bénévoles animés par l’envie de participer à la vie de
l’établissement pour le bien de la communauté. Les élèves d’hier
sont devenus parents et continuent, en l’améliorant, le travail
commencé voici plus de 30 ans ! l
l3l
L’ÉQUIPE DE L’ APE 2013-2014
BUREAU APE Polanco
Présidente
Tiana Noble
DÉLÉGUÉS APE
MATERNELLE
Vice-présidente
Esperanza Juárez
Déléguée de cycle
Michèle Le Brun
Trésorière et secrétaire générale
Bénédicte Durand
Déléguées de niveau
Petite Section :
Gabriela Herrera (titulaire)
Chantal Couttolenc
(suppléante)
Moyenne Section :
Pascale Brachet (titulaire)
Magali Monedero (suppléante)
Grande Section :
Michèle Le Brun (titulaire)
Déléguées de cycle
Michèle Le Brun
Diana Echeverría
Nathalie Anquetil
Isabelle Béraud
Comité Cafétéria
Annabella Mota
Magali Monedero
Comité Prévention
Annabella Mota
Romy Navarro
Comité Écologie
Esperanza Juárez
Comité Action sociale
Bénédicte Durand
Romy Navarro
Délégués de classe
Sally Aboo Hamze
Carolina Alcerreca
Audrey Amselli
Jennifer Barba Smith
Sophie Bayle
Chantal Berlie
Gaëlle Brachet
Pascale Brachet
Elena Brito Rodríguez
Leticia Calderón
Floriane Clemente
Susana Cohen Cats
Sofía Cortiñas
l4l
Emily Díaz
Selene Díaz
Daniella Gómez Pue
María-Eugenia Gómez
Soledad Gómez Sanz
Bárbara Hernández
Gabriela Herrera
Elodie Ide
Yves Jouan
Ingrid Ladrón
Michèle Le Brun
María Fernanda Llaguno
Olivia Mateos Suárez
Magali Monedero
Mariana Munguía
Gabriela Murray
Anna Ozbolt
Nadia Pheres Kuri
Stéphanie Ricaud
Patricia Sánchez
Clara Sangro Lucas
Alexandra Solana
Chantal Suberville
Isis Torres
Isabelle Villevieille
Élémentaire
Déléguée de cycle
Diana Echeverría
Déléguées de niveau
CP :
Pascale Brachet (titulaire)
Esperanza Juárez (suppléante)
CE1 :
Diana Echeverría (titulaire)
Isabelle Richard (suppléante)
CE2 :
Sylvie Sion (titulaire)
CM1 :
Elizabeth Durán (titulaire)
Estela Ruiz (suppléante)
CM2 :
Magali Monedero (titulaire)
Mónica de la Torre
(suppléante)
Délégués de classe
Estela Abadie
Aline Aceituno
Gabrielle Aponte
Elizabeth Arvizu
Yaralizbeth Astorga
Audrey Berlie
Pascale Brachet
Jean-Charles Cabrol
Leticia Cárdenas
Andrea Castillo
Gilda Cobb
Claudia Cortiñas
Ximena Cuevas
Nathalie Curtat
Sofía Damm
Mónica de la Torre
Soazig Delteil
Monique Desvignes
Fátima Domínguez
Bárbara Ducoing
Elizabeth Durán
Tere Durazo
Diana Echeverría
Sophia El Qacemi
Beatriz Ferreira
Gabriela García
Adriana Garduño
Mussmett Hernández
Paola Isaac
Monique Jacques
Cyrine Joaristi
Esperanza Juárez
Ma. Fernanda Llaguno
Ivonne López
Monique Lozano
Laura Malagamba
Alejandra Mancera
Olivia Mateos
Caroline Morel
Fernanda Ortiz
Eugenia Pani
Aldonza Prioux
Adelaida Ramírez
Joëlle Rimon
Mariana Rioboo
Virginie Rose
Nathalie Siliceo
Sylvie Sion
Marga Sordo
Véronique Taysse
Anne Valadez
Lorena Velázquez
Isabel Vera
Xóchitl Zepeda
COLLÈGE
Délégués de cycle
Nathalie Anquetil (titulaire)
Claudio Horvilleur (suppléant)
Déléguées de niveau
6ème :
Marialda Caso (titulaire)
Céline Zagury (suppléante)
5ème :
Nathalie Anquetil (titulaire)
Séverine Duran (suppléante)
4ème :
Béatrice Cordier (titulaire)
Laure de Roissart (suppléante)
3ème :
Marialda Caso (titulaire)
Paola Isaac (suppléante)
Pilar Oliver (suppléante)
Délégués de classe
Danielle Albrand
Annick Alonso
Nathalie Anquetil
Mayi Barreneche
Arlette Belmont
Gisèle Berlie
Claudia Blanco
Marialda Caso
Valérie Chout
Gilda Cobb
Béatrice Cordier
Nicolás Cortés
Nathalie Van Dievoet
Séverine Duran
Diana Echeverría
Karini Flores
Christiane Fortoul
Paulina González
María Gudiño
Martin Hardy Boton
Claudio Horvilleur
Paola Isaac
Ileana Jubert
Valérie Kull
Eréndira de la Lama
Véronique Mcelvein
Mercedes Mier
Magali Monedero
Mariana Mora
Anne-Laure Moron
Sandrine Nojac
Isabelle Norie
Pilar Oliver
Erika Pani
Ana Pascacio
Catherine Le Peuvedic
Alejandra Porras
Joëlle Rimon
Tere Rocha
Miriam Rodríguez
Laure de Roissart
Sofía Román
Clotilde Sainz
Valérie Salamanca
Luz Amalia Sanabria
Mónica Tagle
Gabriela Ursúa
Christel Urtizberea
Begoña Zabaleta
Céline Zagury
LYCÉE
Déléguée de cycle
Isabelle Béraud
Délégués de niveau
CI :
Pedro Luis Rosas (titulaire)
2nde :
Véronique Ramon (titulaire)
Itzel Riquelme (suppléante)
l5l
1ère :
Edith Batard Levy (titulaire)
Corinne Ávila (suppléante)
Terminale :
Mónica Tagle (titulaire)
Itzel Riquelme (suppléante)
Délégués de classe
Danielle Albrand
Annick Alonso
Ma. Soledad Aouragh
Corinne Ávila
Carolina Balvanera
Edith Batard Levy
Claudia Blanco
Flavie Böeda
Patricia Cardineau
Artemisa Couto
Nathalie Curtat Taillander
Aude Domenge
Flor Domínguez
Mylène Dosal
Christiane Fortoul
Rossana Gallástegui
Alberto García Luna
Maite García Urtiaga
Gonzalo González
Marielle Gouttenoire
Nathalie Goyon
Laura V. Hernández Osorio
Adriana Hidalgo
Ma. Anaya Junco
Pedro Luis Rosas Franco
Lilia Le Lorier
Mónica López
Véronique Mcelvein
Patricia Mendoza
Miriam Miranda
Sandrine Nojac
Luz del Consuelo Pérez Esqueda
Isabel Prieto de la Madrid
Véronique Ramon
Armando Rentería López
Itzel Riquelme
Adriana Rodríguez
Mónica Rull
Griselda Santiago
Patricia Shapiro
Gérard Signoret
Anne Suard
Mónica Tagle
Fernanda Terrein
Blanca Vega Fernández
Susana Xelhuantzi
PRÉSIDENT
Polanco et Coyoacán
Élection : Assemblée Générale APE
Participe au
Conseil d’établissement
VICE-PRÉSIDENT
(Président Coyoacán)
PERMANENCE
ET SECRÉTARIAT
VICE-PRÉSIDENT POLANCO
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL
COMITÉ
DE CAFÉTÉRIA
TRÉSORIER
CONSEILLERS
Élection : Assemblée Générale APE
COMITÉ
D’ACTION SOCIALE
COMITÉ DE
PRÉVENTION
COMITÉ
D’ÉCOLOGIE
DÉLÉGUÉ
DE CYCLE
MATERNELLE
DÉLÉGUÉ
DE CYCLE
Élémentaire
DÉLÉGUÉ
DE CYCLE
COLLÈGE
DÉLÉGUÉ
DE CYCLE
LYCÉE
Participe au
Conseil d’établissement
Participe au
Conseil d’établissement
Participe au
Conseil d’établissement
DÉLÉGUÉ
DE NIVEAU
MATERNELLE
DÉLÉGUÉ
DE NIVEAU
Élémentaire
DÉLÉGUÉ
DE NIVEAU
COLLÈGE
DÉLÉGUÉ
DE NIVEAU
LYCÉE
PS, MS, GS
CP, CE1, CE2,
CM1, CM2
6ÈME, 5ÈME,
4ÈME, 3ÈME
CI, 2NDE, 1ÈRE,
TERMINALE
DÉLÉGUÉ
DE CLASSE
COLLÈGE
DÉLÉGUÉ
DE CLASSE
LYCÉE
6ÈME, 5ÈME,
4ÈME, 3ÈME
CI, 2NDE, 1ÈRE,
TERMINALE
2 TITULAIRES +
2 SUPPLÉANTS
PAR CLASSE
2 TITULAIRES +
2 SUPPLÉANTS
PAR CLASSE
Participe au
Conseil de classe
Participe au
Conseil de classe
Participe au
Conseil d’école
Participe au
Conseil d’école
DÉLÉGUÉ
DE CLASSE
MATERNELLE
DÉLÉGUÉ
DE CLASSE
Élémentaire
PS, MS, GS
CP, CE1, CE2,
CM1, CM2
1 TITULAIRE +
1 SUPPLÉANT
PAR CLASSE
1 TITULAIRE +
1 SUPPLÉANT
PAR CLASSE
Élection : dans la salle de classe
l6l
Participation
de l’APE au LFM
L’APE siège dans les principaux conseils et commissions du
LFM :
Conseil d’école
Dans les établissements dotés d’une école maternelle et/
ou d’une école élémentaire, un conseil d’école est constitué
pour mener à bien les questions concernant uniquement ces
cycles.
Les conseils d’écoles sont concernés par les aspects
suivants : règlement intérieur, lequel doit être cohérent avec
le règlement de l’établissement, projet d’organisation de la
semaine scolaire, projet d’école (les actions pédagogiques
proposées pour réaliser les objectifs du Ministère de
l’Éducation nationale), l’utilisation des moyens appropriés dans
l’école, les sorties pédagogiques complémentaires, l’hygiène scolaire, la
protection et la sécurité des élèves dans l’enceinte de l’école et durant les
sorties…
Ces conseils sont présidés par le directeur de l’école élémentaire ou de
l’école maternelle. Font partie du conseil : les enseignants, les délégués
de niveau, le proviseur ou un représentant, l’Inspecteur de l’Éducation
nationale française à Mexico.
Nombre des sièges de représentants de parents d’élèves :
• Conseil d’école Maternelle Polanco : 3 (un par niveau)
• Conseil d’école Élémentaire Polanco : 5 (un par niveau)
• Conseil d’école Primaire Coyoacán : 8 sièges au total ; 3 en Maternelle
(un par niveau), 5 en Élémentaire (un par niveau)
Conseil d’établissement
Ce conseil concerne tout l’établissement et siège à Polanco. Il est chargé
de normaliser la vie pédagogique et éducative du Lycée et donner son
avis sur les différents projets pédagogiques, la vie scolaire et la formation
continue. Il est aussi chargé d’élaborer ou de modifier le règlement
intérieur de l’établissement, le calendrier scolaire, etc.
Il doit se réunir une fois par trimestre scolaire suivant un ordre du
jour établi préalablement. Ce conseil est formé par le proviseur, un
représentant de l’Ambassade de France au Mexique, les proviseurs
l7l
adjoints, des membres du conseil d’administration, les directeurs, le
conseiller principal d’éducation, les représentants : des élèves, des parents,
des professeurs, du personnel administratif.
Au conseil d’établissement, les représentants de parents peuvent
occuper 6 sièges qui représentent tous les niveaux de l’établissement.
Conseil de classe
Le conseil de classe a pour but d’examiner la situation scolaire de chaque
élève et de étudier les propositions de redoublement ou réorientation vers
le système national mexicain ou autre.
Le rôle des délégués de classe, représentants des parents d’élèves,
est d’assurer le recueil des informations auprès des parents
concernant leur enfant, le suivi du conseil, de rapporter
un compte-rendu qui transmette aux parents le
climat général de la classe quant à la discipline
et l’étude, sans signaler la situation d’aucun
en particulier.
Les délégués représentent l’ensemble
des parents et sont tenus à un devoir
de réserve sur la situation des élèves. Ils
peuvent informer les parents qui l’auront
souhaité de la situation de leur enfant
de manière individuelle.
Au Collège et au Lycée, deux délégués
assistent aux conseils de classe. Le conseil
de classe est présidé par le proviseur ou
bien son représentant. Il est composé du
personnel enseignant de cette classe, deux
délégués des élèves et le conseiller principal
d’éducation. Ce conseil se réunit à la fin de chaque trimestre scolaire.
Commission d’appel
Cette commission est chargée d’examiner les demandes d’appel
formulées par les parents d’élèves, réalisées à l’encontre de la décision
d’orientation du conseil de classe (Collège et Lycée) ou du conseil des
maîtres de l’Élémentaire. Cet appel doit être présenté le jour assigné par le
proviseur.
Elle se compose d’un représentant de l’Ambassade de France au
Mexique, d’un membre de la direction pédagogique (proviseur, proviseur
adjoint, directeur de l’école), de deux professeurs, deux représentants des
parents d’élèves, n’ayant pas des enfants dans le niveau concerné.
Conseil de discipline
Le conseil est organisé par la direction pédagogique concernée en cas de
faute jugée grave commise par l’élève. Il examine les faits pour déterminer
la sanction correspondante.
l8l
Composition : le chef de l’établissement et son adjoint, le conseiller
principal d’éducation, le gestionnaire, 5 représentants des personnels,
dont 4 enseignants ; en Collège, 3 parents et 2 élèves ; en Lycée, 2
parents et 3 élèves.
Les sanctions peuvent être : avertissement, blâme, mesures de
responsabilisation, exclusion temporaire, exclusion définitive.
Commission des bourses du LFM
Elle examine les demandes des bourses adressées au LFM en début
d’année scolaire. Les formulaires sont disponibles auprès du secrétariat
de l’Administration du LFM. Y participent : l’administration du LFM, des
représentants des parents d’élèves, un représentant de l’Ambassade de
France au Mexique et un représentant du syndicat local (enseignants,
employés du LFM). Conditions : familles non françaises avec une
situation financière précaire. Les bourses sont partielles.
Commission locale des bourses scolaires françaises
Cette commission examine les dossiers de demande de bourse
déposés au Consulat général de France par les parents français résidant
au Mexique.
La procédure de cette demande d’aide à la scolarisation est décrite
sur le site Internet du Consulat général de France à Mexico.
Elle se réunit deux fois par an : début avril pour les demandes de
bourses déposées avant cette date puis septembre-octobre pour
celles déposées après et celle ajournées ou rejetées lors de la première
commission.
Présidée para le Consul général, y siègent des représentants
du consulat, le proviseur du LFM, les représentants des différentes
associations, représentants des professeurs du LFM et des parents
d’élèves. l
l9l
Rôles et fonctions
d’un délégué APE
Nathalie ANQUETIL, déléguée de cycle Collège
Les délégués sont les représentants des
parents, selon la classification suivante :
Les délégués de
classe de Maternelle
et Élémentaire sont
élus dans la classe
le jour de la réunion
avec l’enseignant.
Les délégués de
classe de Collège
et Lycée postulent
en tant que
candidats lors des
réunions avec le
professeur principal
mais doivent être
validés, une fois les
élections générales
des représentants
de parents du LFM
passées.
Délégué de classe
• Représenter tous les parents d’élèves de la
classe
• Assurer une communication régulière avec
tous les parents de la classe
• Communiquer de façon assidue avec le
professeur principal
• Être attentif aux cas de TOUS les élèves, et
non uniquement à celui de son propre enfant
• Transférer les communications APE et LFM à
l’ensemble de la classe
• Préparer chaque trimestre les conseils (conseil
d’école en Maternelle et Élémentaire ; conseil
de classe au Collège et Lycée) — transmettre toutes remarques que les
parents désirent formuler
• Au Collège et Lycée : assister aux conseils de classe et rédiger les
comptes-rendus des conseils pour envoi à son délégué de niveau
• Assister aux réunions sollicitées par son délégué de niveau
• Être en contact permanent avec son délégué de niveau
• Participer à la vie de l’APE
• En Maternelle et Élémentaire, si les professeurs le demandent, aider
à contacter les parents qui accompagnent les élèves lors des sorties
pédagogiques et des sessions de piscine
• En Maternelle et Élémentaire, organiser le planning des parents qui
aident à la descente rapide
• En Maternelle, si le professeur le demande, aider à organiser le goûter
collectif
Délégué de niveau
• Représenter tous les parents de son niveau
• S’informer sur la vie de chaque classe de son niveau via ses délégués
de classe
l 10 l
• Appuyer et soutenir chaque délégué de classe
• Organiser des groupes de travail sur divers sujets
• Établir de façon régulière une synthèse sur la vie de son niveau
• Proposer des axes d’amélioration, outils dans divers domaines
• Solliciter le délégué de cycle pour des rendez-vous avec la direction
pédagogique du LFM
• Assister aux réunions proposées par son délégué de cycle
• Transmettre les informations venant de l’APE
• Participer à la vie de l’APE
• En Maternelle et Élémentaire : assister aux conseils d’école
• Au Collège et Lycée : adresser les comptes-rendus des conseils de
classe à son délégué de cycle
Les destinataires
des mails envoyés
par le délégué de
classe doivent être
en copie cachée
(CCI en français,
CCO en espagnol).
Les délégués de
niveau et cycle
sont élus au cours
de l’Assemblée
générale.
Délégué de cycle
• Sensibiliser chaque délégué de son cycle sur ses rôles et fonctions au
sein de l’APE
• Représenter tous les parents du cycle
• Instaurer une communication fluide et régulière avec les délégués de
niveau
• Soutenir et représenter les délégués de niveau
• Fédérer et créer une dynamique de groupe
• Assurer l’interface entre chaque délégué de niveau
• Organiser des réunions de travail sur divers sujets
• Être force de proposition
• Représenter l’ensemble des parents lors des conseils d’établissement
et diverses commissions
• Instaurer une communication régulière avec la direction du LFM
• Établir les minutes de réunion
• Diffuser rapidement ces minutes aux délégués de niveau
• S’impliquer dans les divers projets de l’APE et/ou du LFM
• Préparer des comptes-rendus réguliers sur la vie du cycle à la
présidence de l’APE
• Participer activement aux réunions demandées par la présidence de
l’APE
• Transmettre les informations venant de l’APE
• Au Collège et Lycée : gérer la bonne transmission des conseils de
classe à la direction pédagogique du LFM l
l 11 l
Bourses scolaires
Edith BATARD LEVY, représentante de l’APE
à la Commission locale des bourses scolaires
L’APE participe à la Commission locale des
bourses scolaires avec un droit de vote. Tous les
membres se doivent de faire preuve de neutralité,
de rigueur et d’équité.
Compte tenu des coûts de scolarisation à
l’étranger, la France a mis en place un dispositif
d’aide sous forme de bourses.
Les bourses sont réservées aux enfants
français, résidant avec leur famille (au moins
l’un des parents) à l’étranger, inscrits au
Registre mondial des Français établis hors de
France et, en règle générale, scolarisés dans un
établissement homologué par le Ministère de
l’Éducation nationale.
L’accès aux bourses scolaires dépend de la
situation financière et patrimoniale de la famille. Elle
doit être compatible avec un barème d’attribution fixé en
fonction de la situation économique et sociale du pays.
Les montants des seuils d’exclusion en matière de patrimoine
mobilier et immobilier sont définis en fonction de la situation
économique de chaque pays.
Les bourses scolaires ne sont pas un droit. Elles sont accordées
dans la limite de la dotation annuelle allouée à l’AEFE (Agence pour
l’enseignement français à l’étranger).
Le dossier doit être impérativement déposé dans les délais fixés par
le consulat.
En général :
• février-mars pour la 1ère commission
• septembre-octobre pour la 2ème commission (réexamen des
dossiers contestés et changement de situation)
La demande de bourses ne vaut que pour l’année scolaire en
cours. Elle doit donc être renouvelée chaque année. En outre, elle
est indépendante de la procédure d’inscription de l’enfant dans
l’établissement scolaire lui-même. l
l 12 l
Activités de l’APE
à la Maternelle
Michèle LE BRUN, déléguée de cycle Maternelle
Au cours de cette année scolaire, l’APE a
travaillé en étroites relations avec la direction
de Maternelle, dans plusieurs projets pour les
élèves.
Visite du Père Noël (12 décembre 2013)
Nous avons eu le bonheur de recevoir le Père
Noël. Il a laissé son traîneau sur le toit de l’école
pour descendre et faire le tour de la maternelle
pour donner aux enfants un petit chocolat. Les
enfants étaient ravis, bien qu’ils eussent du mal
à comprendre pourquoi le Père Noël portait
des chaussures de sport au lieu de ses bottes
noires !!
Pique-nique Grandes Sections
(31 mai 2014)
Bien que les pluies soient arrivées tôt cette
année, elles ont fait une petite pause pour
nous laisser profiter de notre pique-nique à
l’air libre à Dos Ríos ! Tout le monde a amené
à manger et boire, les enfants n’ont fait
que courir et jouer ! Un joli au revoir de la
maternelle où de nombreuses amitiés se sont
formées !
Kermesse (20 juin 2014)
Comme depuis quelques années, on
rassemble plusieurs parents pour organiser
une kermesse à la maternelle : jeux de billes,
loterie, chants, foot, maquillage, etc. Les
enfants passent une matinée à s’amuser
comme des fous avec la grande variété
d’activités !
l 13 l
Activités au long de l’année scolaire
Dès le début de l’année scolaire, le délégué
de la classe fait le lien avec l’enseignant de sa
classe pour organiser les sorties à la piscine et le
goûter collectif.
• Piscine : chaque fois qu’une classe de
maternelle se rend à la piscine, un certain
nombre de parents de la classe y va pour aider
les enfants dans les vestiaires. Une fois en grande
section, les enfants se débrouillent déjà assez
bien tous seuls !
• Goûter collectif : un jour par semaine,
ou parfois tous les jours de la semaine, les
enseignants demandent aux parents d’envoyer
un seul goûter pour toute la classe, c’est donc
au délégué de s’assurer que les parents se
répartissent entre eux les jours pour que le
goûter ne manque jamais.
• Descente rapide: l’APE organise la descente
rapide de la maternelle pour permettre aux
parents qui en ont besoin, de laisser leurs
enfants près de la porte d’entrée sans devoir
descendre de leur voiture. Ceci leur évite de
devoir chercher un espace pour se garer et les
enfants sont accompagnés par des volontaires
organisés par les délégués. La descente rapide
permet aussi de réduire les embouteillages près
du lycée, ce qui n’est pas négligeable ! l
Activités de l’APE...
... en Élémentaire
• Organisation de la journée des CM2 à Dos Ríos
• Organisation de la photo de génération des
CM2
• Coordination du projet des paniers de Noël
pour le personnel du LFM
... au Collège
• Élaboration de 3 questionnaires destinés aux
parents pour la préparation du conseil de classe
(1 questionnaire par trimestre)
• Organisation de la photo de génération des
élèves de 3ème
• Création d’un comité pour travailler sur les
améliorations à apporter à la page La-VieScolaire
l 14 l
... au Lycée
• Organisation du dîner de gala des élèves de
Terminale (2nde édition)
• Changement du lieu de séjour, pour une
destination plus sûre, des vacances de
génération des élèves de Terminale
• L’APE prête à des élèves en difficultés
économiques 3 calculatrices scientifiques. Le
LFM en prête 6 de plus. l
Descente rapide
La « descente rapide » est un système
organisé par l’Association des parents d’élèves
(APE) afin de faciliter l’entrée de nos enfants à
l’école maternelle et élémentaire.
En quoi cela consiste-t-il ?
Grâce à la participation de 4-5 parents
volontaires, la descente rapide vous permet de
déposer vos enfants près de l’entrée de l’école
de manière sûre et efficace, sans que vous
deviez vous stationner ni descendre de votre
voiture.
Pour les familles voulant utiliser ce dispositif, quelques
recommandations :
• sur la voie de la descente rapide, le conducteur doit avancer jusqu'à
la fin de la voie, en respectant le signalement des policiers ;
• ne pas s’attarder devant la porte d’entrée afin de ne pas bloquer la
circulation ;
• le conducteur ne doit pas descendre de la voiture : les personnes
volontaires sont précisément là pour aider les enfants à sortir de la
voiture ;
• avoir les cartables à portée de main, et non dans le coffre ;
• respecter les personnes qui aident à cette descente rapide : les
parents volontaires ainsi que le personnel de sécurité du LFM.
Parents d’élèves, nous vous rappelons que nous dépendons de chacun
pour que la descente rapide fonctionne efficacement et sûrement. l
l 15 l
Trésorerie
Bénédicte DURAND, trésorière
Nous tenons à remercier toutes les
personnes qui nous ont soutenus tout au long
de l’année 2013-2014 par leurs dons.
Nous vous invitons à nouveau, cette
année, à rejoindre l’APE. Le montant de
l’adhésion sera de $ 50 par famille.
Les adhésions nous permettront
de financer de nouveaux projets des
différents comités de l’association. Si
vous souhaitez apporter un montant
supérieur à l’adhésion, n’hésitez pas
à le faire ! Nous avons besoin de
recettes pour organiser des activités de
bon niveau pour la communauté des
parents.
Nous vous exposons ci-dessous les
comptes provisoires de l’année 2013-2014,
les comptes définitifs seront présentés au
cours de l’assemblée générale de l’APE.
Recettes septembre 2013—mai 2014
• Intérêts financiers
• Vente de livres offerts
• Vente d’articles de sport
• Participation Objets perdus
• Comité de Prévention (entrée des conférences)
• Vente de tabliers Maternelle
• Petites annonces affichées
• Adhésions
TOTAL RECETTES
Poste le plus élevé : $ 37,590.00 (articles de sport)
l 16 l
$ 188.53
$ 11,059.70
$ 37,590.00
$ 10,410.00
$ 9,540.00
$ 32,010.00
$ 9,780.00
$ 12,050.00
$ 122,628.23
Dépenses septembre 2013—mai 2014
• Comité de Prévention (paiement des intervenants)
• Articles de sport (paiement des fournisseurs)
• Tabliers de Maternelle (paiement des fournisseurs)
• Honoraires Permanence et Maintenance
• Papeterie, bureau (*)
• Dons : 3 calculettes scientifiques Lycée, 20 ans de Coyoacán,
petits pains pour le Día del Maestro
TOTAL DES DÉPENSES
$ 3,000.00
$ 61,393.60
$ 8,500.00
$72,000.00
$ 15,617.40
$ 12,219.85
$ 172,730.85
Poste le plus élevé : $72,000.00 (honoraires Permanence et Maintenance)
(*) : En plus du matériel de base (stylos, feuilles, cahiers, classeurs...)
nécessaire chaque année, nous avons investi dans une imprimante,
une machine à imprimer les noms et numéros de membres sur la carte
d’adhésion et un stock de cartes de membres APE. Les frais de bureau
incluent désormais l’achat de cartouches d’impression aussi bien pour
l’imprimante que pour les cartes de membres.
Nota bene : Il n’est pas fait mention dans ce
tableau d’un compte à recettes et dépenses
identiques, celui de l’Action sociale. Nous
avons pu acheter pour $1,700 de sousvêtements pour les associations, somme issue
d’une vente. L’APE n’organisera pas d’autres
ventes à but caritatif. l
l 17 l
PRODUITS EN VENTE
À L’APE
Tablier avec ou sans manches
Tailles : petite et moyenne
$ 170.00
Bonnet de bain
Taille unique
$ 75.00
Maillot de bain pour fille
Tailles : 4, 6, 8 et 10 ans
$ 170.00
Maillot de bain pour garçon
Tailles : 4, 6, 8 et 10 ans
$ 120.00
Dons de livres
d’occasion
Vous n’avez plus d’espace pour ranger
vos livres ? Vos enfants ont grandi et n’ont
plus besoin de leurs livres ? Vous ne savez
plus que faire avec les livres scolaires dont vos
enfants ne se servent plus ?
L’APE peut recevoir ces livres d’occasion. Ils
sont vendus à la communauté pour un prix
symbolique, permettant à plusieurs familles
de pouvoir acheter des livres à prix bas. Les
recettes cumulées nous aident à couvrir une
partie de nos frais.
Chaque matin, une table est installée et
Romy Navarro y dispose les livres disponibles.
Il y a toujours une occasion à trouver. Lorsque
l’heure de sortie des primaires approche,
la table est rangée pour laisser la place aux
enfants qui sortent.
Nous remercions de tout cœur les familles
qui ont offert leurs livres ainsi que les fidèles
lecteurs assidus de notre communauté ! l
Survêtement
Tailles : 2, 4, 6, 8 et 10 ans
$ 500.00
1
2
3
4
5
Maillot de bain pour garçon,
bonnet de bain et survêtement
Prix normal : $ 695.00
Prix kit : $ 600.00
Maillot de bain pour fille, bonnet de
bain et survêtement
Prix normal : $ 745.00
Prix kit : $ 650.00
Tablier et survêtement
Prix normal : $ 670.00
Prix kit : $ 600.00
Maillot de bain pour garçon, bonnet de bain,
survêtement et tablier
Prix normal : $ 865.00
Prix kit : $ 750.00
Maillot de bain pour fille, bonnet de bain,
survêtement et tablier
Prix normal : $ 915.00
Prix kit : $ 800.00
l 18 l
Comité d’Action sociale
Bénédicte DURAND, responsable du comité
Le comité d’Action sociale rassemble
les dons apportés par les familles du Lycée
Franco-Mexicain et les dirige vers les foyers
d’accueil et communautés nécessiteuses, qui
demandent de l’aide.
Il se charge également de demander et
d’organiser les aides (uniquement en nature)
en cas de situation d’urgence au Mexique ou
ailleurs : tremblements de terre, cyclones, etc.
Actuellement, nous apportons notre aide à
différentes associations : casa-hogar Nuestros
Pequeños Hermanos, A. C. (Cuernavaca), la
Fundación Candy, A. C., Hogares Providencia
“Padre Chinchachoma”, au Dispensaire de
la paroisse française et à des communautés
indigènes des États de Guerrero, Oaxaca et
Guanajuato, entre autres.
Les communautés indigènes reçoivent
notre aide par l’intermédiaire du Dr José Luis
Mosso, père de famille du Lycée. Il réalise des
séjours au sein de ces communautés, leur
apportant aide médicale et, par la même
occasion, les dons des parents du LFM.
L’aide que nous avons pu apporter durant
cette année scolaire n’a été possible que par la
généreuse participation des familles du LFM.
Mille mercis à tous !
Comment pouvez-vous aider ?
Nous acceptons vêtements, nourriture,
médicaments, jouets, matériel scolaire, livres...
en bon état.
En cas de don d’argent, l’APE ne peut pas
établir de reçu déductible d’impôts (recibo
deducible de impuestos), mais pourra fournir un
simple reçu.
Nous avons besoin d’idées nouvelles et
d’aide, n’hésitez pas à nous rejoindre au sein
du comité !
Contact : [email protected] l
l 19 l
Nuestros Pequeños Hermanos, A. C.
Accueille des enfants orphelins ou abandonnés
et leur pourvoit nourriture, soins médicaux,
enseignement et vêtements. L’âge maximum
des enfants est de 16 ans.
Hogares Providencia, I. A. P., Padre
Chinchachoma
Cette institution accueille depuis 30 ans des
jeunes vivant ou ayant vécu dans la rue.
Fondée par le padre Alejandro García Durán
de Lara, aussi appelé “Padre Chinchachoma”,
Hogares Providencia, I. A. P., est une association
pionnière dans la prise en charge de cette
problématique et continue son action pour
pallier cette grave situation sociale. Elle fait partie
de la Junta de Asistencia Privada du Distrito
Federal.
La mission de Hogares Providencia est de
rendre aux enfants de la rue et à haut risque
social les droits basiques qui leur ont été refusés :
nutrition adéquate, éducation, développements
physique, émotionnel et spirituel, mais surtout,
l’opportunité de récupérer leur valeur en tant
que personne.
Fundación Candy
Facilite l’accès aux traitements médicaux à des
enfants issus de familles pauvres, atteints de
paralysie cérébrale. Les soins incluent l’injection
sur le long terme de toxine botulinique type
A500U, permettant l’amélioration de la qualité
de vie de ces enfants.
Chaque famille dont l’enfant est atteint de
paralysie cérébrale souffre de limitations non
seulement pratiques, dues à l’état-même de leur
enfant, mais aussi économiques, les traitements
étant très chers.
Dispensaire de la Paroisse Française
Le dispensaire aide environ 500 familles de
faibles revenus, surtout des mères célibataires. Il
a besoin de volontaires, de solidarité, de sourire...
Les aides peuvent aussi être sous forme de
nourriture, vêtements ou argent.
l 20 l
Objets perdus
L’APE recueille les objets perdus : sacs à goûter, survêtements,
vestes, cartables, trousses, cahiers, équipements de natation, chaussures
(généralement une seule...). Romy Navarro réalise un énorme travail :
classement des vêtements par couleur, nettoyage des sacs à goûter,
séchage des équipements de natation... travail que peu de personnes
voient et qui n’est valorisé que rarement.
Les familles retrouvant un objet perdu par leur enfant doivent payer
une participation de récupération : $ 10 pour les membres de l’APE,
$ 20 pour les non-membres. Cet argent est reversé aux associations
que nous soutenons, soit directement, soit par l’achat de nourriture ou
fourniture scolaire.
Tous les objets qui n’ont pas été récupérés dans le courant de l’année
sont également donnés à ces associations. Nous éditons chaque année
un calendrier avec les dates d’envoi des objets aux associations.
Merci à tous !
Il est toujours plus facile, grâce aux étiquettes marquées aux nom et
prénom de l’enfant, de retrouver les objets perdus ! l
l 21 l
Bourse aux livres
Le samedi 28 juin, de 9h à 13h, s’est tenue
la première Bourse aux livres scolaires au Lycée
Franco-Mexicain.
A partir de l’initiative de Mme Florence
Franco, mère d’élèves et aussi professeur au
LFM, l’APE et la direction de l’établissement ont
fait de ce projet une réalité.
Nous avons reçu l’inscription de 50
familles souhaitant vendre leurs livres, mais
malheureusement toutes ne se sont pas
présentées. Plusieurs familles purent vendre
les ouvrages que leurs enfants ont utilisés
au cours de l’année, ouvrages que d’autres
familles eurent l’opportunité d’acheter à bas
prix.
Comme toute activité organisée pour la
première fois, cette Bourse aux livres peut être
améliorée, mais nous sommes heureux de
savoir qu’une partie de notre communauté a
pu en bénéficier.
Merci à tous les participants ! l
l 22 l
Élections
des représentants
de parents
L’APE reçoit de façon récurrente des plaintes de parents au
sujet du manque de clarté des documents relatifs aux élections des
représentants de parents au sein des conseils d’école (de maternelle et
élémentaire) et du conseil d’établissement.
Au cours de l’année 2013-2014, nous avons formé une équipe
de travail dont l’objectif a été de rendre plus clairs les circulaires
d’information et le processus de vote.
Nous avons analysé les textes et avons découvert qu’une information
plus précise était effectivement nécessaire pour les personnes non
impliquées dans la vie de l’établissement.
Nos principales propositions furent d’inclure des schémas dans les
circulaires et d’élaborer un document de Questions-Réponses.
Nous avons réalisé une première version de circulaires, questionsréponses et matériel de vote (enveloppes et bulletins) et avons invité
plusieurs parents représentants tous les cycles (maternelle, élémentaire,
collège et lycée) à participer à un essai pilote.
Cet essai nous a permis de détecter ce qu’il faudrait améliorer. Un
immense merci aux parents volontaires qui y ont participé !
Notre proposition a été présentée à la direction générale du LFM, qui
évaluera ce qui sera acceptable et ce qui ne le sera pas.
Nous espérons que notre travail amène plus de parents à voter et
que leur vote soit validé et non nul.
Nous vous invitons à voter au cours des prochaines élections
de représentants de parents d’élèves ! Vous seuls décidez qui vous
représentera ! Plus il y aura de parents votants, plus l’association aura
du poids auprès des différentes instances de l’établissement. Lisez
attentivement les circulaires que vous recevrez ! Votez pour l’APE !
Membres de l’équipe : Pascale Brachet, Marialda Caso, Edith Levy,
Céline Zagury l
l 23 l
Comité de Prévention
Annabella MOTA, responsable du comité
Nous avons accepté, en janvier 2014, de prendre en charge ce comité resté sans
responsable, parce que nous comprenons la nécessité de nous préparer chaque jour pour
exercer, de la meilleure façon possible, notre responsabilité de parents, et doter ainsi notre
famille de structure et de cohésion.
Comme de nombreux parents, nous ressentons la difficulté à résoudre de façon adéquate les
problèmes que la réalité nous impose quotidiennement. Si nous ne nous accompagnons pas
avec l’esprit ouvert et la volonté d’apprendre tout ce que différents spécialistes peuvent nous
transmettre au travers de cette “école des parents”, nous devrons nous tenir responsables de nos
échecs.
Nous avons préparé un programme de conférences, à partir des points d’intérêt que les
parents ont communiqués lors des deux enquêtes réalisées (en début et fin d’année).
Nous avons eu la chance de compter avec des intervenants très bien préparés qui se sont
adaptés à nos limitations budgétaires. Quelques parents ont proposé d’inviter des intervenants
qui étaient venus par le passé, mais leurs exigences financières nous ont empêchés de les
accepter.
Nous continuerons notre travail avec autant de dévouement et d’acharnement, dans le seul
but de contribuer au bien-être de nos enfants.
Les thèmes abordés au cours de cette année furent :
Conferencia
Un paso adelante
del Adolescente
Manejo en la Pre-Adolescencia
Un pas en avant de l’adolescent. Gestion
de la préadolescence (6 février 2014)
Intervenant : Tania Estrada,
psychothérapeute et psychanalyste,
spécialisée en conseils pour les parents.
Objectifs :
• Informer les parents sur les changements
émotionnels vécus par le préadolescent et,
par conséquent, sur les défis et conflits les plus
fréquents.
• Réfléchir à la gestion des limites avant
l’adolescence et donc avant qu’ils ne
deviennent ingérables.
• Identifier les attitudes des parents
qui renforcent ou détériorent l’autoestime des enfants, ainsi que les messages
qu’ils transmettent consciemment ou
inconsciemment.
La conferencia tiene por objetivo proporcionar a los padres
l 24 l
información sobre los cambios emocionales que experimenta
el pre-adolescente y por ende los desafíos y conflictos más
Sexualidad:
¿Qué, cómo y cuándo?
Vive la différence ! (13 mars 2014)
Intervenant : Diana Morales, psychiatre et
pédo-psychothérapeute, médecin agréée par
le Consulat de France au Mexique depuis plus
de 25 ans
Objectifs :
• Informer sur une population d’enfants qui
sort du schéma habituel.
• Définir ces différences (physiques et/ou
mentales).
• Communiquer sur les réactions
émotionnelles générées entre les parents, les
professeurs, les camarades et ce que nous
pouvons faire face à elles.
Sexualité : quoi, comment, quand ?
El objetivo de esta charla será el ofrecernos a los padres de familia
• Découvrir ce que ces enfants nous
(3 avrilmás
2014)
una perspectiva
amplia para abordar temas de la sexualidad
apportent,
sensibiliser la société et provoquer
nuestros
hijos :
Intervenantcon
: Tania
Estrada,
un dialogue. Conferencia
psychothérapeute et psychanalyste,
1. Reflexiones sobre el significado de la sexualidad, el erotismo y
spécialisée en conseils pour les parents
los vínculos afectivos de hoy en día;
Objectifs
: Proposer
parents
2. ¿Qué
le digoaux
a mi
hijo e différentes
hija?;
formes d’aborder
le
thème
de
sexualité
3. ¿A qué edad se los la
digo
?;y, avec
4. ¿Qué
hacer si: NO preguntan sobre la sexualidad?
leurs enfants
• Réflexions sur la définition de la sexualité,
Impartida
por laetPsicoanalista
Psicoterapeuta:
de l’érotisme
des liens affectifsyactuels.
• Que dois-je
dire à Estrada
mon enfant ?
Tania
Esta conferencia tiene como objetivo proporcionar información a los
• À quel âge dois-je le leur dire ?
padres de familia acerca de una parte de la población estudiantil que
Especialista
en
asesoría
a
padres
sale del patrón habitual. En esta charla, se definirá en qué consisten
• Que faire s’ils ne posent aucune question
estas diferencias( físicas y/ o mentales). Se hablará también sobre
sur la sexualité ?
qué reacciones emocionales genera entre los padres, los profesores
,los compañeros y, sobre qué podemos hacer. Finalmente, descubrir
lo que estas personas noset
aportan,
sensibilizar a la sociedad
Consommation
dépendance
aux y crear
un diálogo incluyente.
Jueves 3 de abril de 2014 substances psychoactives (15 mai 2014)
par :
Impartida por la Psiquiatra y Psicoterapeuta infantil:
8:15 horas Sala Polivalente Introduction
• Christine Fuhrel,
du LFM
Dianaproviseur
Morales
Boletos a la venta en la APE
• Igor Moreno, administrateur général
Médica agregada al Consulado Francés
du LFM
desde hace mas de 25 años
• Gérald
Martin,
général
de France à
Jueves
13consul
de marzo
de 2014
COMITÉ
8:15
horas
Sala
Polivalente
Mexico
DE PREVENCIÓN
• Joseph Fabiani, commissaire divisionnaire
de l’Ambassade de France au Mexique
• Ulises Labrador, directeur général de
Desarrollo Social de la Delegación Miguel
Hidalgo.
VIVE LA
DiFFéReNCe!
Lycée Franco-Mexicain
COMITÉ
DE PREVENCIÓN
Intervenants :
• Mauricio Soriano, directeur général de la
Fondation Pernod Ricard Mexique
Thème : Consommation et abus d’alcool
l 25 l
• Dr Francisco Páez Agraz, psychiatre et chercheur
Thème : Consommation et dépendance aux substances
psychoactives
Une étude de l’OMS, Organisation Mondiale de la Santé, révèle que,
pour la majorité des populations étudiées, l’addiction aux drogues est
la maladie plus socialement stigmatisée, suivi de près par l’alcoolisme.
Les connaissances sur la consommation et la dépendance aux
substances psychoactives (qui ont la capacité de changer la conscience,
l’humeur et les pensées), permettent d’éclairer certains malentendus
et d’éliminer des clichés incorrects et nocifs empêchant les principaux
concernés de chercher à se soigner et empêchant également la mise
en pratique de politiques de prévention et de traitement adéquates.
M. Ulises Labrador, directeur
général de Desarrollo Social de la
Delegación Miguel Hidalgo
M. Igor Moreno, administrateur
général du LFM
De gauche à droite : M. Mauricio Soriano, directeur général de la Fondation Pernod Ricard Mexique ; M. Joseph
Fabiani, commissaire divisionnaire de l’Ambassade de France au Mexique, et Mme Christine Fuhrel, proviseur du LFM
Dr Francisco Páez, psychiatre
M. Gérald Martin, Consul général de
France à Mexico
l 26 l
Nourrir ou ne pas nourrir, voilà le
dilemne... (5 juin 2014)
Intervenant : Dore Ferriz, chef et
nutritionniste, spécialiste du recul des maladies
chroniques dégénératives au travers de la
modification des habitudes alimentaires.
Cadre : Les habitudes alimentaires sont
conditionnées par une grande diversité de
facteurs géographiques, socioculturels et
économiques qui, à leur tour établissent une
série de critères définissant les habitudes d’un
groupe.
L’être humain, malgré le fait qu’il partage
avec le reste des êtres vivants la nécessité de
se nourrir, conditionne sa consommation, et
par là même son comportement alimentaire,
par le goût.
Dans cette détermination interviennent deux grands groupes
d’éléments :
• celui qui apporte énergie et nutriments, répondant à des nécessités
biologiques,
• celui qui se rapporte au plaisir, amenant à manger certains aliments,
préparés de façon spécifique.
Le corps peut synthétiser lui-même la plupart des substances
indispensables à son fonctionnement. Il ne peut le faire pour certaines
substances. C’est pour cela qu’il existe des nutriments essentiels et non
essentiels, obtenus par une alimentation diversifiée et sans lesquels il
est impossible de maintenir un niveau de santé adéquat. L’absence ou
le déficit de n’importe lequel des nutriments essentiels, tout comme
leur consommation en excès, dérivera en maladie.
Le comité de prévention est actuellement composé de Annabella
Mota, Érika Espinoza et Romy Navarro. Si vous souhaitez travailler avec
nous, écrivez-nous : [email protected]
l 27 l
Comment, quand et
pourquoi parler de
sexualité avec les enfants ?
Tania ESTRADA
A un moment ou un autre, il faudra aborder le sujet...
Que dire ?
Nous pouvons, parents, aborder le sujet petit à petit, comme un
thème naturel, en expliquant les choses telles qu’elles sont
et en faisant attention à relier la sexualité et l’amour. L’idéal
est d’inclure les informations durant la vie quotidienne,
comme nous le faisons pour d’autres sujets. Plus c’est
constant, meilleur ce sera.
La fameuse phrase “ton père et moi avons besoin
de te parler” ne se réfère qu’à un événement sérieux
et potentiellement menaçant, “que vont-ils me dire ?”.
C’est la même chose pour le langage : nous utilisons
des termes scientifiques et parlons directement
d’anatomie et de fonctions du corps, comme des
médecins.
Cela nous permet de prendre de la distance émotionnelle
avec le sujet, mais ce faisant, nous lui enlevons la partie
affective : l’amour, l’affection, la relation, cette association qu’il est
important que les enfants établissent très tôt.
Dans chaque famille, nous utilisons des mots, synonymes, termes
particuliers, nous disons “petit bedon” pour l’estomac, “petit peton”
pour le pied, “petit derrière” pour les fesses ; nous ne demandons pas à
nos enfants si leur côlon leur fait mal. Nous pouvons utiliser le même
langage, proche, quotidien, familier pour parler de nos organes sexuels.
Ce n’est pas grave si, en plus du nom scientifique, d’autres noms
sont utilisés. Au final, il s’agit de langage, transmettant la confiance,
la proximité et l’affection. Une bonne façon d’aborder le sujet est
d’acheter un livre et de le lire ensemble.
Quand en parler ?
Actuellement, la tendance est à attendre que l’enfant demande, mais
il se peut que certains enfants ne le fassent jamais. Ma question : dans
quelle matière à l’école attend-on que l’enfant demande ?
l 28 l
Si nous attendons qu’ils nous interrogent sur
les fractions, il est possible que plusieurs enfants
ne les apprendront jamais. Si les enfants ne
demandent rien, nous devrons aborder le sujet
à un moment ou un autre car, même s’ils ne
posent pas de questions, les enfants élaborent
leurs propres hypothèses et explications
magiques qui ne correspondent pas toujours à
la réalité : Est-il vrai que les mamans mangent
les bébés ? Qu’ils sortent par le ventre ? Qu’ils
sortent par la bouche ? Qu’ils sortent par l’anus ?
Qu’ils sont conçus spontanément ? Ce sont des
idées très communes chez les enfants.
Il est cependant important de prendre en compte
les différentes étapes de développement de l’enfant car l’information à
donner diffère à chaque étape. Si on considère que l’enfant découvre
son identité de garçon ou fille à 3 ans, il est opportun de lui apprendre,
entre 3 et 4 ans, comment se font les bébés, les différences sexuelles, le
nom des parties génitales ; et entre 4 et 5 ans, son centre d’intérêt sera
de savoir comment les bébés parviennent dans le ventre de la mère et
comment ils naissent.
Il ne faut pas oublier qu’enseigner comment naissent les enfants se
réfère à un miracle de la vie, un événement réellement merveilleux.
Plusieurs mythes naissent autour de ce thème, aussi autant que les
enfants l’apprennent par leurs parents !
Pourquoi en parler ?
En plus de l’information sur la sexualité, il existe plusieurs raisons
importantes pour parler de ce sujet. L’une d’elles, et la principale, est de
former l’identité sexuelle de l’enfant et de guider son développement
sexuel pour qu’il puisse, une fois adulte, établir des relations affectives,
sentir le plaisir, donner de l’amour, se sentir satisfait et fier de son genre.
Développement de l’identité sexuelle
L’érotisation commence dès bébé et est à la charge des parents.
Comment ? Nous les enduisons de crème, nous les serrons dans nos
bras, nous les berçons, les touchons tout le temps, mais surtout, nous
érotisons leurs parties génitales lorsque nous les changeons et les
lavons. Au cours de ce processus de bain, nous établissons une relation
qui peut être tendue, comme lorsque mère et enfant se disputent à
chaque change de couche, ou une relation harmonieuse, affectueuse
ou amusante, relation associant l’amour ou l’énervement.
Cette relation se renforce lors de l’étape suivante qui est le contrôle
des sphincters, où l’enfant découvre que le contrôle de son propre
corps peut rendre ses parents heureux ou les rendre fous.
l 29 l
L’autre partie essentielle du développement sexuel est la découverte
et l’auto-exploration de son corps par l’enfant. L’importance de cette
partie est qu’elle permet de découvrir l’identité sexuelle.
Dans le cas des garçons, cela arrive lorsqu’ils découvrent, vers 3
ans, la différence entre la miction et l’érection. Cette découverte est la
première conscience qu’ils sont garçons
et qu’ils ont un pénis. Dans le cas des
filles, elles commencent par montrer de
l’intérêt pour les “boutons” de leur corps, les
tétons et le clitoris dont elles découvrent
l’érection lors de son frottement.
Les filles commencent alors à se
toucher et se rendent compte qu’elles sont
femmes. La même découverte amène les
garçons à découvrir qu’ils obtiennent des
sensations agréables en se touchant et
commencent à se masturber. Considérée
comme saine et normale, la masturbation
a pour fonction de tranquilliser, aidant
beaucoup dans le processus de séparation
de la mère.
Il se trouve que les enfants angoissent
lorsqu’ils sont seuls. La possibilité de se
toucher les tranquillise. C’est l’équivalent
de se faire un câlin à soi-même et aide à
acquérir autonomie et indépendance. Ce n’est pas condamnable et
la seule intervention des parents est d’indiquer aux enfants que ce ne
peut se faire que dans l’intimité.
A cet âge, les enfants se basent sur ce qu’ils voient, ils découvrent
les différences sexuelles, observent que les hommes ont un pénis et
les femmes des seins, deux caractéristiques qui ressortent dans chaque
genre.
La curiosité leur permet de s’adapter au monde, de l’appréhender,
le contrôler et se l’approprier. La curiosité sexuelle se manifeste sous
forme de questions, d’exploration de son corps, l’observation et
l’exploration du sexe des autres : “je te montre et tu me montres”.
L’intérêt se concentre sur les parties génitales parce que nous
sommes des êtres sexués. La première chose que les enfants
découvrent est la façon d’aller aux toilettes. Alors que les garçons font
pipi debout, les filles s’assoient. Un fantasme qui survient souvent aux
enfants est que, adultes, il leur poussera des seins, pénis et bébés.
Il est important d’insister sur le sexe de l’enfant et, si c’est un garçon,
il faudra lui dire que ses seins ne pousseront pas, qu’ils ne donneront
pas de lait et qu’il ne va pas tomber “enceinte”. Et dans le cas des filles, il
faudra leur dire qu’il ne leur poussera pas un pénis.
l 30 l
Il faut essayer d’être le plus explicite
possible et se rappeler que les enfants
sont visuels et qu’ils ne comprennent
que ce qu’ils voient, ainsi il faudra leur
expliquer ce qu’il y a dans le vagin.
Une fois que l’enfant sait ce qui
poussera et ce qui ne poussera pas,
il saura renoncer à ce qu’il n’a pas.
Lorsqu’il acceptera cette renonciation,
apparaîtra l’option de se compléter au
travers du sexe opposé et commencera
le désir pour l’autre genre, ce qui
détermine la relation hétérosexuelle.
Cette phase a lieu entre 5 et 6 ans
et voit le début de la fameuse étape de
l’Oedipe. L’orientation vers le genre opposé amène l’enfant à chercher la
mère ou le père pour se compléter. Les garçons veulent se marier avec
maman et les filles avec papa.
Devant de telles dispositions, il faut leur expliquer qu’ils trouveront
leur propre partenaire lorsqu’ils seront grands.
Au cours de cette période commence la concurrence avec le parent
du même sexe pour l’amour du parent du sexe opposé. L’enfant le veut
exclusivement et totalement pour lui seul et au cours de cette étape, il
devra apprendre à expérimenter et réguler la possessivité et la jalousie
qui surviendront fréquemment.
La résolution de l’Oedipe arrive lorsque l’enfant s’identifie avec le
parent du même sexe, adoptant les caractéristiques, valeurs, conduites
et idées de son propre genre, et renonce au parent du sexe opposé en
tant que partenaire sexuel. Ce processus génère donc une expectative
de croissance car il implique que l’enfant devra sortir de la maison pour
trouver quelqu’un pour lui tout seul. l
Conseil pour les parents et ateliers
Tania Estrada
044 55 54 38 67 85
Blog: http://enterapiapsicologica.com
Facebook: enterapia psicologica
Twitter: @enterapiapsic
l 31 l
L’alcool et mes jeunes enfants.
Et si ce n’était qu’un petit peu ?
Mauricio Soriano Ariza *
En même temps que l’avancée de la
connaissance en général, les conceptions
culturelles fortement enracinées dans divers
pays et époques commencent à se confronter
aux données que les recherches actuelles
et leurs découvertes mettent à la portée de
tous. Tel est le cas de l’interaction entre nos
enfants mineurs et l’alcool, puisqu’il a été
traditionnellement admis - au Mexique et
dans plusieurs autres endroits du monde - que
nous, parents, devons enseigner à nos enfants
à boire de l’alcool, pour que leur relation avec
cette substance soit saine et sûre dans le futur.
Ce qui revient à dire que, grâce à la prompte
incursion d’un garçon ou d’une fille dans le
monde de l’alcool, sous la supervision de ses
parents, cet enfant pourra éviter la majeure
partie des conséquences que génère l’usage
nocif de la substance lorsqu’il parviendra à la
majorité et dans sa vie future.
Dans le contexte culturel décrit,
l’interdiction de boire pour un mineur et l’âge
de la majorité signalé par les lois ne deviennent que d’ennuyeuses
conditions légales supplémentaires, que qui veut respectera, et, qui ne
veut pas, pourra omettre librement.
Et pourtant, aujourd’hui, les spécialistes sont unanimes à
recommander qu’un mineur ne consomme pas d’alcool, ne serait-ce
qu’une petite quantité et serait-ce - pour un conflit culturel encore plus
* Directeur général de la Fondation Pernod Ricard Mexico et vice-président de Industrias Vinícolas Domecq. La
Fondation Pernod Ricard Mexico est une association civile qui dirige ses efforts vers les jeunes et la société en
général à travers différents plans d’action, conjointement avec d’autres fondations, institutions éducatives et
gouvernementales, selon trois axes directeurs : 1) Ou tu bois ou tu conduis - “O tomas o manejas”, 2) Tolérance
Zéro de vente et de consommation d’alcool pour les mineurs et 3) Éducation à la modération et au respect pour
celui qui ne boit pas. Plus d’informations sur la fondation et ses campagnes :
http://www.fundacionpernodricardmexico.org/
l 32 l
grand pour beaucoup - sous la supervision d’un adulte aussi concerné
par son développement physique et mental que sont ses propres père
et mère.
Dans mon expérience de la divulgation des thèmes qui se réfèrent à
la prévention de l’usage nocif de l’alcool, le thème de la consommation
par les mineurs est celui qui engendre le plus de trouble - et même
de colère - dans le public, pour une très simple raison : nous sommes
presque tous tombés dans l’inertie culturelle et nous avons fait goûter
de l’alcool à nos enfants (mineurs),
sans doute en toute bonne foi
et désirant toujours pour eux le
meilleur.
Maintenant, après avoir
entendu ou lu que cela leur
nuisait, la question devient
évidente : quelle est l’importance
du mal ?
N’importe quel mère ou père,
dans une application claire d’un
mécanisme de défense, préférera
penser que l’information est
erronée plutôt que se dire un
instant que son erreur ait pu
nuire à ses enfants.
Pourtant, on sait désormais
qu’un mineur qui a consommé de l’alcool quadruple ses possibilités de
se confronter aux futurs problèmes liés à l’alcool, comme par exemple
celui de développer une addiction à la substance.
Les raisons en sont plus que logiques : le corps et l’esprit d’un enfant
ne sont pas suffisamment développés pour accepter le contact avec
une substance de la particularité de l’alcool. La dépendance peut se
mettre en place très rapidement.
Est-ce une règle déterminée qui n’admet pas d’exception ? Bien
sûr que non. Il sera toujours possible de rencontrer le cas d’un enfant
qui n’a jamais reçu d’alcool de ses parents ni de personne et qui,
malheureusement, a vécu par la suite de sérieux problèmes liés à
l’alcool.
En contrepartie, plusieurs lecteurs et lectrices le confirmeront
certainement, il se trouve des enfants à qui a été donné un tout petit
peu d’alcool et qui, heureusement, n’ont développé aucune addiction
ni problème dérivé de cette exposition prématurée à l’alcool.
Et pourtant, il convient de se demander si cela vaut la peine de
courir le risque, en considérant que, pour chaque père ou mère sain
d’esprit et de jugement, la sécurité et l’intégrité présente et future de
ses enfants sont primordiales.
l 33 l
Ainsi, lorsqu’un médecin sérieux nous prévient d’un risque potentiel
sur la santé présente et future de nos enfants, le mieux est d’adopter
une posture parentale conservatrice et ne pas expérimenter sur autrui.
Et si, à ce niveau de lecture, j’ai conservé l’intérêt du lecteur et
surtout sa bonne humeur, cela vaut la peine de rappeler que l’alcool
n’est pas une substance qui plaise en soi au mineur, ni pour son aspect,
ni pour son arôme et encore moins pour sa saveur ; aussi, qui décide
de lui “apprendre” à boire devra faire d’importants efforts pour que le
mineur aille au-delà de la première gorgée qui lui paraîtra amère, lui
serrera la gorge et lui produira la sensation de brûlures dans l’estomac ;
ce qui devrait nous inciter à nous demander si donner de l’alcool à un
enfant ne correspond pas plutôt à un
désir de distraction de la part de l’adulte
qu’à un désir réel et légitime d’enseigner,
préparer et, en définitive, protéger.
Il n’est pas rare de rencontrer des
parents ou membres de la famille
qui ont trouvé de la distraction en
partageant une gorgée d’alcool avec un
enfant - normalement, un membre de
la famille - et en s’amusant des grimaces
que l’enfant fait ou, pire encore, en le
félicitant lorsque l’enfant surmonte sa
répulsion et demande une autre gorgée.
Que vaut cette distraction lorsque
nous la comparons aux risques que
pourrait courir un mineur ?
http://www.youtube.com/watch?v=WWQRcB2TmMA
Aussi, puisque de nos jours il est
avéré que l’alcool nuit au mineur, loin
de le protéger, et que l’enfant ne ressent aucun intérêt à en goûter,
sauf sous l’insistance de ses protecteurs dans l’erreur, le plus logique et
prudent est non seulement d’éviter de proposer de nouveau de l’alcool
à nos enfants, mais aussi de faire en sorte que les boissons alcoolisées
ne soient pas à leur portée à la maison et, plus encore, d’aider à diffuser
ce message entre les membres de notre famille et nos amis, sûrs que
nous sommes que personne, en son sain jugement, ne veut faire de
mal à ses propres enfants.
Et de quel droit, chère lectrice, cher lecteur, puis-je vous faire des
recommandations que personne ne demande ? Très facilement. Je
travaille depuis 20 ans dans le secteur des vins et boissons alcoolisées
et je ne veux pas que qui que ce soit se fasse du mal avec les produits
que nous fabriquons et commercialisons. Sur ce thème en particulier,
et grâce à l’information dont je dispose, lorsque j’essaie de protéger vos
enfants, je le fais en pensant aux miens. Je ne peux que considérer le
bien des enfants, au-dessus de tout autre critère. l
l 34 l
Comité de Cafétéria
Annabella MOTA, responsable du comité
Le Comité de Cafétéria a pour objectif de travailler en
collaboration avec l’administration du LFM et le concessionnaire du
service de cafétéria pour donner satisfaction aux consommateurs de la
cafétéria et des «tienditas» scolaires.
Au cours de l’année scolaire 2013-2014, nous avons travaillé les points
suivants :
Propreté des locaux
Nous avons constaté un manque de propreté dans la
cafétéria après chaque service (sol et tables sales, poubelles
débordant). Pour remédier à ce problème, 4 poubelles ont
été ajoutées et il a été convenu que, à la fin de chaque
service, le préfet de service vérifie que le nettoyage soit
fait et signe alors un relevé de contrôle. Une campagne
graphique éducative sera également mise en place pour
inviter les consommateurs à maintenir l’espace propre.
Variété des aliments satisfaisant le goût et les besoins des
consommateurs
Nous avons constaté l’absence de programmation hebdomadaire des
menus de la cafétéria (par cycle de 8 semaines). Les menus ont donc
été revus pour approbation par le nutritionniste de l’entreprise et les
membres du comité.
l 35 l
Variété des aliments sains et frais dans les
«tienditas»
Il a été convenu avec le concessionnaire, en
accord avec la SEP, de retirer petit à petit, tout
au long des mois de janvier et février, les
aliments dits «chatarra». Depuis mars, ces
aliments ne sont plus vendus. Des produits
sains et nutritifs sont désormais proposés :
salades, fruits, légumes, jus, eau en
bouteille...
Prix des produits
A la fin de l’année scolaire, les prix qui entrent
en vigueur le 18 août 2014 ont été négociés
entre l’administration du LFM, l’entreprise et le
comité de cafétéria. Comme toujours, nous avons
insisté sur la nécessité de proposer des prix accessibles
aux consommateurs. Nous avons demandé à l’administration
que les prix des menus du jour, lunch-box, aliments et boissons puissent
être consultés par les parents sur le site du LFM.
Flux d’élèves aux caisses, manque de signalisation
et d’information
Le flux d’élèves dans les deux caisses du rez-de-chaussée de la cafétéria
a été amélioré en changeant le poste de paiement des menus du jour.
Pour simplifier et accélérer le paiement en caisse, une carte
rechargeable sera mise en place à partir de la rentrée 2014. Durant
l’année scolaire, des essais ont été menés avec les élèves de terminale
et le résultat en a été satisfaisant. Les cartes pourront être rechargées à
la caisse du LFM et dans la cafétéria.
L’information sur l’offre et les prix des produits au niveau des caisses
a été également améliorée. Les produits « déli » ont été étiquetés avec
une date de péremption.
Des points de vente avaient été supprimés, provoquant la saturation
du rez-de-chaussée de la cafétéria. Deux nouveaux points de vente ont
enfin été installés dans des endroits stratégiques, amenant le nombre
de points de vente à 7.
La qualité du service et l’attention portée aux consommateurs ont
été améliorés grâce à une réorganisation adéquate.
Conférences avec des spécialistes en nutrition
Au cours de l’année scolaire, une conférence destinée aux parents
d’élèves sur la nutrition a été organisée avec le comité de Prévention
de l’APE.
l 36 l
Nous avons demandé à l’entreprise qu’elle
organise des conférences sur ce thème pour
les élèves (comme celle donnée lors des
Olympiades du LFM en 2013), mais ce point n’a
pas encore été concrétisé.
Service aux Activités périscolaires
Des problèmes de ponctualité dans la
répartition des lunch-boxes aux élèves inscrits
ainsi que de diminution des portions et des
menus se sont présentés. Au cours de cette
année scolaire, le responsable des Activités
périscolaires tiendra un registre quotidien du
service. Nous avons veillé à ce que les portions
soient adéquates et répondent aux attentes
des consommateurs. Comme cela est le cas
depuis quelques années, l’entreprise fournira
des lunch-boxes aux élèves en faisant la
demande sans être inscrits auprès des Activités
périscolaires. Le paiement de ces lunch-boxes
se fera auprès de l’administration du LFM.
Aide d’un nutritionniste
Nous avons insisté sur la nécessité des services
d’un nutritionniste pour la proposition de
menus et aliments avec un niveau calorique
spécifique pour les consommateurs ayant des
besoins précis, en accord avec l’activité qu’ils
feront.
Nombre de fours à micro-ondes
insuffisant
A partir de septembre 2014, deux fours à
micro-ondes seront ajoutés, l’un au rez-dechaussée et l’autre à l’étage de la cafétéria.
Nous continuerons de travailler et de participer
aux réunions avec l’administration du LFM
et le fournisseur du service, pour intervenir
dans les prises de décision qui affecteront les
consommateurs.
Membres du comité : Annabella Mota, Tiana
Noble, Magali Monedero
Mail comité : [email protected] l
l 37 l
Comité d’Écologie
Esperanza Juárez, responsable du comité
En ce début d’année scolaire, le comité
d’écologie renaît et a pour objectif la réalisation
d’un programme permanent de prise de
conscience sur les thèmes environnementaux,
destiné aux parents et aux élèves.
Nous avons programmé les actions suivantes :
1. Campagne de recyclage (papier, éléments
électroniques, boîtes de conserve, PET)
2. Conférences avec des spécialistes en matière de
recyclage et de sustentabilité
3. Posters informatifs sur les bénéfices du recyclage
4. Semaine de l’écologie (ateliers avec des matériaux recyclés et un bref cours sur “Comment
séparer les ordures”)
Nous souhaiterions également aider les professeurs qui l’accepteraient, dans une activité en
rapport avec l’écologie.
Si vous souhaitez participer, n’hésitez pas !
Contactez-nous : [email protected]
Membres du comité : Esperanza Juárez,
Rebeca Valdés
Recyclage de papier
En recyclant 1 600 000 tonnes de papier par
an, nous contribuyons à sauver 685 000 arbres
par an, ce qui revient à sauver chaque mois
les arbres du Bosque de Chapultepec. Chaque
gramme compte, recyclons le papier.
En recyclant le papier nous économisons
12,5 mille mètres cubes d’eau potable par an.
En recyclant le papier, nous augmentons la
masse forestière.
Recyclage des composants électroniques
Recycler les composants électroniques permet
d’éviter la contamination du sol, de l’eau et de
l’air par des métaux lourds, responsables de
cancers et de maladies rénales.
l 38 l
Des métaux rares sont récupérés lors du
recyclage de composants électroniques,
utilisés de nouveau pour la fabrication de
téléphones portables, ordinateurs, panneaux
solaires, entre autres.
Certains composants contiennent des
substances toxiques telles que le mercure.
Recyclage des boîtes de conserve
L’aluminium est un matériau 100% recyclable.
Au Mexique, 97% des boîtes de conserve
sont recyclées. La plus grande partie de
l’aluminium est utilisée dans l’industrie
automobile (moteurs).
Utiliser de l’aluminium recyclé engendre
une économie d’énergie électrique de 90%.
Au Mexique, 15 millions de boîtes de
conserve sont consommées chaque jour, soit
240 tonnes d’aluminium. Cela représente 80
640 tonnes par an.
Un kilo d’aluminium correspond à 65 boîtes
de conserve. l
Que signifient les
symboles du recyclage ?
Si nous observons attentivement les
contenants qui passent entre nos mains, nous
trouverons certains symboles que nombre
d’entre nous ne connaissent pas ou que
auxquels nous attribuons une signification
incorrecte.
Les symboles du recyclage nous aident
à comprendre l’origine des produits et
contenants et s’ils sont recyclables ou non.
Ils nous informent non seulement sur le type
de matière dont ils sont faits mais aussi sur
l’endroit où nous devons les déposer une fois
utilisés.
l 39 l
Möbius
Il a été conçu par Gary Anderson en 1970
pour le concours sponsorisé par la Container
Corporation of America lors du Premier Jour de
la Terre.
Gary Anderson gagna le concours. Son
dessin s’est inspiré de la bande de Möbius,
une superficie d’une seule face et avec un
seul bord, comme dans le travail de l’artiste
hollandais M.C. Escher.
Il est internationalement reconnu et signifie
que le contenant peut se recycler : si l’anneau
est à l’intérieur d’un cercle, cela signifie qu’une
partie des matériaux formant le produit a été
recyclée, il arrive alors que le pourcentage en
soit indiqué dans l’anneau.
Les trois flèches symbolisent les phases
du recyclage — ramassé, recyclé y achat
postérieur — elles représentent un cycle en
continuelle évolution. Ce symbole peut être
rencontré sur les contenants et les caisses.
Les résidus de papier peuvent avoir leur
propre symbole, mais ils peuvent aussi afficher
le triangle de Möbius.
Le symbole, jamais breveté, est à présent
utilisé dans le monde entier, avec des variantes,
pour identifier les produits recyclables et pour
représenter les trois R que les écologistes ont
lancés : réduire, réutiliser et recycler.
Point vert
Le symbole du Point Vert a été créé en 1991
en Allemagne. En 1994, les États membres
de l’Union Européenne ont décidé que ce
serait la marque pour la directive européenne
sur les contenants et résidus de contenants.
Les produits qui la portent sont en accord
avec la loi 11/97 des contenants et résidus de
contenants.
Le Point Vert indique que l’emballage
est ramassé et recyclé selon un système de
gestion intégrale. Il implique une garantie
de récupération et informe que le fabricant a
payé pour que le contenant de ce produit soit
recyclé et ne pollue pas.
l 40 l
Ainsi, le recyclage postérieur de tous ces
produits est garanti. Les produits et contenants
qui portent le symbole du Point Vert peuvent
être métalliques, de type Tetrapak, fabriqués
avec du plastique, du carton, du papier ou du
verre.
Plastique
Les symboles que nous observons sur les
contenants plastiques sont numérotés de
1 à 7. Le 1 est le plus commun et le plus
facilement recyclable, mais il faut rester
vigilant s’il se trouve sur les bouteilles d’eau
car elles émettent des substances toxiques
et sont remplies plusieurs fois, ce que le
consommateur ne sait pas toujours. De plus,
leur recyclage est limité.
Les numéros 1, 3 (le fameux PVC), 6 et 7
peuvent également s’avérer toxiques. Le 7
correspond aux plastiques non catalogués, tels
que les DVD, lunettes de soleil, PC, etc.
Il n’est pas inutile de savoir que, par
exemple, les 3 et 7 son interdits pour la
fabrication des biberons et autres produits
pour bébés. Les 2, 4 et 5 sont des plastiques
plus sûrs.
1. PET ou PETE (polytéréphtalate d’éthylène).
C’est le plastique le plus utilisé pour les
contenants de boisson ou d’aliments. Il se
caractérise par son bas prix, sa légèreté et sa
facilité de recyclage. Il a une grande diversité
d’utilisation une fois recyclé, pouvant entrer
dans la composition de meubles, fibres
textiles, pièces automobiles et, quelque fois, en
nouveaux contenants alimentaires.
2. PEHD (polyéthylène haute densité). Il se
retrouve dans les contenants de produits de
nettoyage ou chimiques industriels, jus de
fruits, lait, yaourts, eau et sacs poubelle et sacs
de supermarché.
Il se recycle en divers produits tels que
tubes, bouteilles de lessive, meubles de jardin,
bidons d’huile, etc.
l 41 l
3. V ou PVC (Vinyles ou polychlorures de
vinyle). De par sa haute résistance, il est
utilisé dans les bouteilles de lessive,
shampoing, lave-vitre, mais aussi
dans les équipements médicaux,
fenêtres, tubes, tuyaux, matériaux
de construction, etc.
Bien qu’il soit ne soit pas
souvent recyclé, il peut être
réutilisé dans les panneaux,
estrades, gouttières, tapis, etc.
Le défaut du PVC est qu’il peut
émettre diverses substances toxiques
(il ne faut ni le brûler ni le mettre en
contact avec des aliments).
4. PEBD (polyéthylène basse densité). Ce plastique est
résistant, transparent et s’utilise dans les objets de décoration, meubles,
sacs pour aliments congelés et moquettes.
Une fois recyclé, il peut être réutilisé pour les poubelles, enveloppes,
panneaux, tuyauteries ou carreaux.
5. PP (polypropylène). Il est résistant à la chaleur et s’utilise dans les
contenants médicaux, yaourts, pailles pour boissons, boîte de tomates,
couvercles et certains contenants de cuisine.
Une fois recyclé, il devient signalisations lumineuses, câbles de
batterie, balais, peignes, cadres de vélo, râteaux, truelles, plateaux, etc.
6. PS (polystyrène). On le trouve dans les assiettes et verres
jetables, emballages d’œufs, pochette de CD... Certaines organisations
écologistes soulignent que ce matériau est difficile à recycler (même si,
lorsque c’est le cas, il peut donner divers produits) et qu’il peut émettre
des substances toxiques.
7. Autres. Sont inclus différents types de
plastiques difficilement recyclables tels
que ceux utilisés pour les blindages, DVD,
lunettes de soleil, MP3...
Tidyman
Ce symbole, le dessin d’un homme en train
de déposer un résidu dans une poubelle, indique au consommateur
qu’il est de sa responsabilité de déposer le contenant à l’endroit
adéquat. Il apparaît généralement sur les bouteilles de verre, près
de l’anneau de Möbius.
l 42 l
Verre
Ce symbole indique au consommateur qu’il est important qu’il
dépose le récipient de verre dans le conteneur adéquat pour qu’il
puisse être recyclé. Le verre peut se recycler de façon illimitée et,
s’il ne l’est pas, sa durée de vie peut atteindre 4 000 ans même si
ses composants sont d’origine naturelle, ce pourquoi il est moins
polluant que les résidus de matière plastique.
Les bouteilles de verre peuvent également comporter un
symbole combinant un anneau de Möbius et un personnage
qui dépose le contenant dans une poubelle. On insiste auprès du
consommateur sur l’importance d’utiliser les poubelles de recyclage.
Résidus électroniques
La poubelle barrée représente la collecte sélective de piles,
accumulateurs et batteries, composés d’importantes quantités de
produits chimiques. Parmi ces produits, le plomb, cadmium, zinc,
lithium et mercure, raison pour laquelle il ne faut les séparer des autres
déchets.
Résidus dangereux
Leur poubelle sont de couleur rouge et y sont déposés des produits
tels que les aérosols, insecticides, huiles usagées... considérés comme dangereux.
Aluminium recyclable
Le recyclage de l’aluminium est un processus grâce auquel
l’aluminium peut être réutilisé sous forme d’autres produits. Il
implique simplement de fondre le métal, ce qui est moins coûteux
et consomme moins d’énergie que la production-même de
l’aluminium.
Acier recyclable
40% de l’acier est
destiné à la production de nouveaux alliages, chaque
contenant produit contient 25% d’acier recyclé. L’acier
est utilisé dans le secteur automobile, les appareils
électroménagers et les contenants pour aliments et
boissons. l
l 43 l
APE, Association des parents d’élèves
Lycée Franco-Mexicain
Homero 1521 (à l’angle de Plinio)
Col. Polanco
11560 México, D.F.
Tél. 9138-8080 poste 251
[email protected]
l 44 l

Similar documents