Quebec Golf Awareness Day

Comments

Transcription

Quebec Golf Awareness Day
Quebec Golf Awareness Day
Quebec City
April 5, 2011
Photo credits: Guillaume D. Cyr,
Gregory Clapperton
Quebec Golf Awareness Day
On April 5th, 2011, the Quebec Chapter of the National
Allied Golf Association (NAGA Quebec) brought
Quebec golf representatives to the National Assembly
to increase awareness of golf as a major driver of
our economy and a vital way by which one in seven
Quebecers stay fit, get healthy, and have fun.
Golf industry representatives want to work with the
Government of Quebec and Premier Charest to amend
the Quebec Taxation Act as to include golf as an allowable
form of entertainment for business tax deductions.
NAGA Quebec wants golf expenses to be treated the
same as other athletic and recreation expenses in order
to stay competitive.
Left to right: Golf Québec’s Jean-Pierre Beaulieu, ATGQ’s
Ève Gaudet and ADGCG’s Bernard Vaillancourt, three
Quebec delegates.
Key Messages
Golf is as a major driver of our economy and its contribution to the provincial economy is very
important.
• The game of golf contributed an estimated $2,080.9 million toward Quebec’s Gross Domestic
Product (GDP). This includes:
• 57,890 jobs;
• $1,364.0 million in household income;
• $228.7 million in property and other indirect taxes; and about
• $423.3 million in income taxes.
• Golf in Quebec generates $5,513.9 million in total gross production through direct, indirect and
induced spending impacts.
• The total direct economic activity (total direct sales) resulting from the Quebec’s Golf Industry is
estimated at $2,578.8 million. Of this total, the revenues generated directly by golf courses, and their
associated facilities is estimated at $732.3 million.
• The game of golf is played by an estimated 1.14 million resident golfers in Quebec at over 375 golf
course facilities.
• More popular than canoeing and curling, golf is the number one recreational activity in Canada and
Québec. Golf is more popular than hockey.
Opening Dinner
The Quebec delegates’ stay in Quebec City started off with a bang, with Premier Charest coming
to the inaugural dinner accompanied by Norman MacMillan, Minister for Transport, and Michelle
Courchesne, Minister responsible for Government Administration. The group addressed their concerns
on key issues facing the golf industry to the Quebec Government decision makers.
Quebec Awareness Day delegates and Impact Public Affairs representatives posing with Premier Jean Charest, Minister for Transport,
Norman MacMillan, and Minister responsible for Government Administration, Michelle Courchesne.
Impact Public Affairs’ Angèle Lapointe
introducing Premier Jean Charest to a Quebec
delegate.
Quebec Awareness Day delegates discussing
with Premier Jean Charest.
Press Conference
To kick off the Quebec Golf Awareness day, the Quebec golf representatives hosted a press conference
in the Jacques l’Archevêque Room at the Tribune de la presse du Parlement de Québec. Alain Laforge,
the NAGA spokesperson for the event, addressed the media. The presentation was an introduction to
the Quebec golf industry, and showcased its economic impact and current concerns. NAGA Quebec also
held a media teleconference that same afternoon.
A media advisory was sent out to every media outlet in Quebec prior to both presentations and a press
release detailing the event was distributed as well. As a result, La Presse, Québec 800, TVA Argent,
Journal de Montréal, Journal de Québec, Le Soleil and La Puissance des mots 98.5 FM all featured stories
on Quebec’s first ever Golf Awareness Day, bringing attention to issues pertaining to the local golf
industry.
Alain Laforge addresses the media at NAGA’s Quebec Golf Awareness Day Press Conference.
Quebec Golf Awareness Day delegate, Jean Trudeau, in a live interview with TVA Argent.
Media Coverage
«Les associations de golf du Québec
estiment subir de la discrimination. Elles
ont joint leur voix à celle
de l’Alliance nationale des associations de golf
(NAGA), pour une journée de lobbying auprès de
députés et ministres du Québec, mardi.»
Caroline Pailliez
Argent
ge
Le mercredi 6 avril
avri 2011
/HVJROIHXUVYHXOHQWGpGXLUHOHXUVZLQJ
/HVJR
JROIH
5 avril 2011 | 1
17h39
Nouvelle
Commentaires
Commenta
Envoyer | Imprimer | Taille : A A A
Partager :
« Aux prises avec une
clientèle d’entreprise en déclin,
l’industrie du golf
veut cesser d’être un paria fiscal. »
Caroline Paill
Carolin
Pailliez
Argent
Les associatio
ass
ociatio de golf du Québec estiment subir de la discrimination. Elles ont joint leur voix à celle
associations
l'Alliance nationa
de l'Alliance
nationale des associations de golf (NAGA), pour une journée de lobbying auprès de
députés et min
ministres du Québec, mardi.
« Une entreprise qui invite un client à une ronde sur les
verts ne peut la déduire de ses impôts; ce qui n’est pas le
cas pour toute autre activité culturelle ou sportive, »
explique Jean Trudeau, représentant de NAGA Québec.
Vincent Brousseau-Pouliot
La Presse
Photo : Reuters
En vertu de la loi sur l’impôt, une entreprise ne peut
déduire les frais de jeu, explique Revenu Québec. Cette loi
est en vigueur depuis 25 ans. En revanche, dans un
bulletin explicatif publié en 2004, l’institution précise que
les repas et boissons consommés dans un club de golf
seraient déductibles.
Les dépenses sur les verts devraient être
déductibles, juge l'industrie du golf
Les clubs de golf verraient leur clientèle corporative fuir les
parcours pour aller profiter d’autres centres sportifs comme les clubs de tennis, estime M. Trudeau
sans pour auta
autant préciser de chiffres.
« La clientèle corpor
corporative est très difficile à déterminer,
explique
Zins, président
Zins
Publié
le Michel
06 avril
2011 àde06h58
|
associés,
s, une entrepr
Beauchesne et associé
entreprise de conseil en stratégie de marketing. Si nous ne tenons pas
joueurs qu
compte de l’ensemble des jou
qui viennent pour entretenir leur réseau de contacts, la clientèle
pproximativeme
pproxim
ativeme représenter 20 à 30% de la clientèle totale. »
corporative devrait approximativement
FRAIS DE REPRÉS
REPRÉSENTATION
RÉSENTAT
ENT ION
Mis à jour à 06h58
Le golf au banc des punitions
Plus comme avant
oussé le
le ministère
minis
Les raisons qui ont poussé
à instaurer cette loi ne sont plus tenables aujourd’hui, estime
islateurs
islateu
rs ont sûrement pensé que la clientèle nantie des clubs de golf n’avait
M. Trudeau. « Les législateurs
rédits d’impôt.
d’impôt C’était le cas, il y a 30 ans. »
pas à bénéficier de crédits
Baptiste Ricard-Châtelain
[email protected]
Sur le banc des punitions depuis 2004, les propriétaires de terrains de golf demandent aux ministres du Revenu de Québec et d’Ottawa de les
laisser jouer sur la même patinoire que le Canadien, voire sur la même scène que les acteurs des
théâtres québécois...
La sortie d’affaires d’un entrepreneur et de son client
au hockey ou à une activité culturelle est déductible
d’impôt pour les entreprises en tant que frais de représentation, explique Alain Laforge, directeur régional
de l’Association nationale des propriétaires de terrains
de golf du Canada et représentant au Québec de l’Alliance nationale des associations de golf. Mais la journée au golf n’est pas admissible depuis que les gouvernements ont serré la vis.
Pourquoi donc? Y aurait-il eu un peu d’abus, un peu
trop de sorties privées déduites dans les déclarations fiscales des compagnies? «C’est probablement ce qui est
arrivé», convient Alain Laforge. Mais la tentation n’estelle pas la même avec les factures des restos, les billets
1834408
de spectacle? s’interroge-t-il. «Ce qu’on demande, c’est
Québécois p
Près de 1,14
million de Québécois
parcourent les terrains de golf aujourd’hui. « Avec un nombre aussi
d’être traité de la même façon que les autres
organisadifficile de prétendre qu’ils proviennent tous de milieux aisés », assure M.
important de[…]
joueurs,
tions au niveau des dépenses remboursables.
Ce difficile
Trudeau.
n’est pas plus à nous de payer la note que
les autres.»
Hier, les associations de golf avaient
s’intér
« Deorganisé
plus en plusune
de jeunes s’intéressent
au Golf, ajoute le représentant de NAGA. Près de 140
journée de lobbying à Québec, premier écoles
arrêt primaires
d’une tourosent ce
ce sport à leurs élèves cette année. Ce n’est plus un sport de riches. »
proposent
née canadienne qui se poursuit aujourd’hui à l’Île-dutégie de
de marketing
marke
Le consultant
stratégie
reste sceptique quant aux effets engendrés par la révocation
Prince-Édouard. Car partout, de l’Atlantique
auen
Pacitèle corporative
corporati
co
rporati n’est pas très flexible. Est-ce que nous pourrions observer une
de la loi. « La clientèle
fique, la restriction pour les dépenses
«professionation d
des
es clubs
club de golf si nous pouvions changer la loi? Je n’en suis pas si sûr
hausse de la fréquentation
nelles» effectuées sur les terrains de »,golf
serait simiexplique M. Zins.
laire. «Ce n’est pas demander la charité. Si c’est bon
st en croissance
ccroissan
roissan au Québec. « Elle a généré près de 2,6 G$ en ventes directes
L’industrie du Golf est
pour le Centre Bell, c’est bon pour nous.»
née dernière
dernière soit
s plus que les revenus des industries du ski, des centres sportifs
la province
l’année
Des entrepreneurs qui affectionnentdans
le golf
s’offrent
tions combinés,
ccombinés
ombinés précise Alain Laforge, représentant du NAGA. Près d’un million
et des parcs
d’attractions
quand même une partie avec un fournisseur
à l’occasion. Le parcours complété, il est toutefois plus difficile
de les retenir au 19e trou, déplore Alain Laforge. Les
clubs ne vendraient plus autant de forfaits «golf et rePhoto David
David Boily,
Boily, archives
archiv
archiv
rchives
es La Pres
Presse
pas, tout inclus» car la facture ne serait pas acceptée
en tant que frais de représentation. Plus de clients parAutant à Ottawa qu'à Québec, le fisc refuse de laisser les entreprises déduire les droits de jeu et les repas au restaurantt
du club payés pour des clients.
tent donc à la fin de la partie… pour dépenser en boisson et nourriture ailleurs.
L’industrie n’a pas les moyens d’encaisser ces pertes,
assure-t-il. Derrière le lustre et les boiseries, les propriétaires de clubs de golf trimeraient fort pour maintenir leurs parts de marché : les droits d’accès stagneraient alors que les coûts d’opération grimperaient.
Au dire de M. Laforge, le Québec compte plus ou
moins 360 clubs de golf. La saison débute vers la fin
avril et s’étire sur six mois, parfois sept.
Meetings With MNAs
Throughout the day, Quebec golf industry representatives met with key players from the National Assembly from
various ridings.
Delegates met with the following MNAs and Political Attachés:
• Etienne-Alexis Boucher, MNA for Johnson and Official Opposition critic for recreation and sports;
• Mathieu Bougie, Political Attaché for Nicole Ménard, Minister of Tourism;
• François Bonnardel, MNA for Shefford;
• Norman MacMillan, Minister for Transport;
• Claudine Metcalfe, Political Attaché for Line Beauchamp, Minister of Education, Recreation and Sports;
• Véronique Hivon, MNA for Joliette;
• Grégory Larroque, Political Attaché for Raymond Bachand, Minister of Finance;
• François Rebello, MNA for La Prairie; and
• André Drolet, MNA for Jean-Lesage, Parliamentary assistant to Nicole Ménard, Minister of Tourism.
Overall, the MNAs and Political Attachés were responsive and very supportive of NAGQ Quebec’s issues, and
many commented that a consistent government relations strategy will be key in getting the attention of policy
makers.
Top left: Delegates pose with Norman MacMillan,
Minister for Transport.
Top right: Mr. Etienne-Alexis Boucher, MNA for
Johnson and Official Opposition critic for recreation and
sports poses with Quebec delegates.
Bottom left: Mr. Bonnardel, MNA for Shefford, poses
alongside delegates.
Meetings With MNAs (Continued)
Quebec Delegates pose with Claudine Metcalfe, Political
Attaché for Line Beauchamp, Minister of Education,
Recreation and Sports.
MNA for La Prairie, François Rebello, poses alongside Quebec
delegates.
Mathieu Bougie, Political Attaché for Nicole Ménard,
Minister of Tourism, poses with delegates.
Delegates pose with Véronique Hivon, MNA for Joliette.
Closing Dinner
To conclude Quebec’s Golf Awareness Day, an official dinner was organized at Restaurant
Le Louis-Hébert, in honour of MNA André Drolet, Parliamentary assistant to Nicole
Ménard, Minister of Tourism. This closing dinner was the perfect occasion for the delegates
to mingle with the guest in a less formal, pleasurable environment. Mr. Drolet was very
responsive to NAGA Quebec’s issues and claimed himself committed to the industry’s future
success.
André Drolet, Parliamentary assistant to Nicole Ménard, Minister of Tourism,
meets Quebec delegates at Restaurant Le Louis-Hébert for dinner.
Delegates discuss key issues pertaining to the golf industry with
André Drolet during dinner.
NAGA Quebec 2011 Delegates
National Golf Course Owners Association Canada
(ANPTG du Canada, Section Québec)
Alain Laforge
Regional Director, Quebec
Nadia Di Menna
Director, Centre de Golf Le Versant
Quebec Golf Superintendents Association
(ASGQ)
Christian Pilon
Quebec Golf Course Owners Association
(ATGQ)
Ève Gaudet
President
Director, Club de golf Montcalm
Professional Golfers Association of Quebec
(AGP du Québec)
Golf Quebec
Jean-Pierre Beaulieu
Executive Director
Quebec Golf Course Directors Association
(ADGCG)
Claude Trudel
President
Executive Director, Club de golf Val-Morin
Bernard Vaillancourt
Secretary
Executive Director, Club de golf de la Vallée du Richelieu
Canadian Society of Club Managers
(SCDC)
Marc Grenier
Executive Director, Club de golf Royal Québec
Jean Trudeau
Executive Director
From left to right: Alain Laforge (ANPTG du Canada, Section Québec), Bernard Vaillancourt (ADGCG), Marc Grenier
(SCDC), Ève Gaudet (ATGQ), Claude Trudel (ADGCG), Nadia Di Menna (ANPTG du Canada, Section Québec),
Christian Pilon (ASGQ), Jean-Pierre Beaulieu (Golf Québec) and Jean Trudeau (AGP du Québec)