contreplaqu6. Le bois est moder6ment durable, mais ne dolt

Comments

Transcription

contreplaqu6. Le bois est moder6ment durable, mais ne dolt
SnipHONiA 601
,
,
erre derou16 pour to PIacage, at convient pour
marecageuses; ecorce de couleur chamois a
Ies couches ext6rieures at InterIeures de
jaune grisAtre ou brun-gris, IISse ou fissuree
contreplaqu6. Le bois est moder6ment durable,
mais ne dolt pas 6tre employ6 en contact avec
verticalement, ou encore avec des lenticelles en
to sol dans des conditions d'humidit6 prolongees. U est sensible aux attaques de termites
Le traitement avec des produits d'impregnation
11gnes verticales, de 5-8(-15) min d'6paisseur ;
cime arrondie, avec de nombreuses branches
horizontales, opposees. Feuilles opposees, SImPIes at enti6res ; stipules absentes ; petiole de
est difficile.
0.5-2 cm de long, sinonn6 sur in face sup6-
Le bois contient 47-52% de cellulose, 24% de
Tieure, finement ride transversalement ; limbe
elliptique a lance016, de 5-12.5 cm x I-5 cm,
base cuneiforme, apex obtusement acumin6,
11gnine at 17-20% de pentosane. La valeur
6nerg6tique du bois sec est de 18 450 kJ/kg
On a iso16 des racines des derives poly-
ISOpr6ny16s de herizoph6none (guttif6rones A-
conace, to plus souvent vert fonc6 brillant, avec
trice du VIH dans des cultures de cellules.
L'6corce des racines contient des xanthones
des nervures secondaires paralleles serr6es
Inflorescence: cyme sessile ombelliforme, a
nombreuses neurs, terminale sur de courts
Tameaux lateraux. F1eurs bisexu6es, reguli6-
preny16es (globulixanthones A-E), qui ont
montr6 une cytotoxicit6 sur des Iign6es de cel-
res, 5-meres ; p6dicelle de 0.5-2.5 cm de long,
plus long sur to fruit ; sepales circulaires, torii-
Iules cancereuses
formes ou ovales, de 2-5 min x 2.5-7 mm ; p6tales circulaires, de 0.5-1.5 cm x 1.5-2 cm,
D). Ces composes ont montr6 une action inhibi-
Description nthre sempervirent de taille
inoyenne, atteignant 25(-40) in de hauteur, a
latex jaunatre visqueux, glabre ; fitt droit, cyIindrique, sans branches jusqu'a 21 in, atteignant 80(-100) cm de diam6tre, d6pourvu de
contreforts mais presentant des racines athasses on des pneumatophores dans Ies stations
4
=.?: \=.,
tube de 3.5-10 mm de long, avec un verticille
ext6rieur de staininOdeS ; Ovalre Supere, OVOide,
5-IOCulaire, styles 5, fusionn6s a in base, stares
ou recourb6s. Fruit : bale largement ellipsoide
ou globuleuse, de 1.5-4.5 cm x 2-3.5 cm, finemerit verruqueuse, secretant un copieux 11-
3
\\ ,*
pourpres ou 6carlates, cireux ; disque cupuliforme, pentagonal, de 1.5-4 mm d'6paisseur,
bord entier ou ondu16, persistant ; drainines en
5 groupes de 3-4, fusionn6es a in base en un
quide jaune virant au brun par exposition a
I'air, Tenfermant I-3 graines. Graines ovoides
coinprim6es, de 1.5-2 cm x I-1.5 cm, fogument
:*:;*
.
mince, marbr6. Plantule a germination hypogee at a hypocotyle 6paissi
Autres donn6es botaniques Le genre
^-
*:
-^.-=.-
Symphonio coinprend une vingtaine d'esp6ces,
qui sont toutes confinees a Madagascar a
I'exception de Symphonioglobuliferu.
Anatomie Description anatomique du bois
*.
.,
^.
J
.,",",*,,..
"~'*",.*,*
I
<39~
*
I
(codes IAWA pour Ies bois reuillus):
Cernes de croissance : 2 : limites de cernes Indistinctes ou absentes. Vaisseaux: 5 : bois a
pores diss6min6s ; 13 : perforations simples ;
22: ponctuations intervasculaires en quinconce ; (23 : ponctuations alternes (en quinconce) de forme polygonale) ; (26 : ponctuations
,..
2
intervasculaires inoyennes (7-10 prn)); 27
ponctuations intervasculaires grandes (z 10
Urn); (30 : ponctuations radiovasculaires avec
des areo1es distinctes ; semblables aux ponctuations intervasculaires en forme at en taille
Symphonio globulijeru - I, buse du fitt, . 2, ru-
dans toute in cellule du rayon); 31 : ponctua-
meou err Ileurs ,' 3, fruit, 4, groine.
tions radiovasculaires avec des areo1es tr6s
Redessin6 at odopt, perr AChmod Sotiri Nur-
reduites a apparemment simples : ponctuations
rondes ou anguleuses ; 43 : diam6tre tangentiel
hornon
602 BOTSD'conyRE I
inoyen du lumen des vaisseaux z 200 pin ; 46
S 5 vaisseaux par minim6tre carr6 ; (47 : 5-20
vaisseaux par minim6tre carr6); 56 : thylles
mm at une temperature inoyenne annuelle de
23-27'C. On to rencontre depuis to niveau de in
frequents ; (58 : gomme ou autres d6p6ts dans
mer jusqu'a 2600 in d'altitude en Mrique de
I'Est. On to trouve aussi sur in frange into-
Ies vaisseaux du bois de coeur). Tracheides at
rieure des mangroves qui n'est qu'occasionnel-
fibres : 61 : fibres avec des ponctuations simPIes ou finement (6troitement) areo16es; 66
Iementinond6e par I'eau de mer.
parenchyme axial circumvasculaire stir6 ; 82 :
Multiplication et plantation La germination de graines fraiches est optimale a 2530'C, en conditions naturelles en un ino1s, mais
Ies graines meurent rapidement en cas de des-
parenchyme axial allforme ; 83 : parenchyme
axial ariastomos6 ; (85 : parenchyme axial en
bandes larges de plus de trois cellules); (86 :
hydratation. Toutes Ies graines meurent audessous de 12'C. Les graines germ6es peuvent
6tre entrepos6es en conditions humides a 15"C
parenchyme axial en 11gnes inlrices, au maxi-
durant une ann6e environ ; Ies semis mainte-
mum larges de trois cellules) ; 92 : quatre (3-4)
cellules par file verticale ; 93 : huit (5-8) celluIes par file verticale. Rayons : 97 : rayons I-3series (larges de I-3 cellules); 104: rayons
composes uniquement de cellules couch6es;
nus a cette temp6rature co developpent lente-
presence de fibres non cloisonnees ; 70 : fibres a
parois tr6s 6paisses. Parenchyme axial: 80 :
(106: rayons composes de cellules couch6es
avec une rangee terminale de cellules dress6es
merit, mats reprennent une croissance normale
10rsqu'on Ies transfere a 25'C. Les semences
ont besoln d'ombre pour germer, at en foret
form6e in reproduction co fait uniquement par
semences, tandis qu'en stations ouvertes elle se
et/ou carr6es); 1/5 : 4-12 rayons par min. Inclusions minerales : 136 : presence de CTistaux
fait exclusivemerit par drageons. AU Gabon, on
a constat6 que to regeneration naturelle en
foret non perturb6e etait bonne, mais que in
prismatIques ; 141 : cristaux prismatIques dans
regeneration en foret exploitse co faisait beau-
Ies cellules non cloisonnees du parenchyme
axial; (142 : cristaux prismatiques dans Ies
cellules cloisonnees du parenchyme axial)
(E. Ebanyenle, A. A. Oteng-Amoako & P. Baas)
Croissance at developpement La multiPIication de Symphonio globulifero co fait par
drageons dans Ies stations ouvertes, at par
coup moms bien. Toutefois, Symphoni0 810buliIero montre une regeneration satisfaisante
graines en foret. Les semis sont tolerants a
1'0mbre, mais aux stades SUIvants tileur faut
davantage de Iumi6re. La croissance co fait
foret a 2000 in d'altitude au Rwanda, Ies suiets
survivants de Symphonio globulifero accusalent, 32 ans apr6s in plantation, une crois-
selon to modele architectural de Massart, avec
sance en diam6tre de 0.8 cm/an, at une croissance en hauteur de 0.7 in/an, avec une bonne
un tronc orthotrope a CToissance at ramification
\
sous Ie couvert des essences pionnieres qui
apparaissent apr6s I'exploitation
Gestion Le taux de survie en plantation
peut exc6der 80%, mais in CToissance initiale
est lente. Dans un essai d'amenoration de in
rythmiques; Ies branches PIagiotropes poussent 6galement de mani6re rythmique. La
forme de fitt
CToissance initiale est lente, environ 15 cm/an.
chement coupees sont tr6s sensibles aux atta-
La ramification commence 10rsque in tige a 30-
ques de SCOlytes de 1'6corce (Plotypodinoe at
SCOlytirtoe), at doIvent erre converties rapide-
40 cm de long. La floralson des arbres individuels peut durer pres de 2 inois. Les arbres en
fleurs sont tr6s voyants. La pollinisation co fait
par Ies oiseaux (en Afrique Ies soul-mangas) at
par divers insectes tels que Ies gu6pes, Ies
abeilles at Ies papiUons. La fructification est in
plus abondante durant in saison seche. Les
graines sont dispersees par Ies petits mainmifires tels que Ies singes, qui sont friands des
fruits. Dans Ies localites foguli6rement morid6es, Symphonio globulifero developpe souvent
des racines 6chasses at des pneumatophores
ECologie Symphonio globulifero est une
esp6ce de in foret humide sempervirente mixte
Maladies et ravageurs Les grumes frai-
merit
Recolte Les arbres sont abattus 10rsqu'IIS
ont 50-80 cm de diam6tre. On recolte habituel-
Iement Ies perles de gomme exsud6es sur in
souche.
Rendements On dispose de peu d'information sur Ies rendements en Mrique. Dans
1'0uest du Gabon, on n'a inventori6 que 0.5
ing/ha de bois de Symphonio globulifero, tandis
qu'en Guyana in foret renferme en inoyenne 23 matha de bois exploitable (au-dessus de 40 cm
de diam6tre de grume).
Traitement apr6s recolte Les grumes frai-
ou de in foret de marais d'eau douce, avec une
chement abattues peuvent conler dans I'eau, at
PIuviom6trie annuelle inoyenne de 650-2100
elles ne peuvent alors erre transport6es par
SunsEPALUM 603
flottage fluvial. Cependant, on indique au Ga-
qualit6. La pulpe du fruit, douce at acidu16e,
bon une densit6 des grumes fraichement abattues de 800-950 kg/ina co qui signifie qu'elles
est comestible.
flottent dans I'eau.
Ressources genetiques Symphonio globulifero est tr6s fopandu at localement coinmun
Propri6t6s Le bois de coeur est brun rougeAtre, I'aubier jaune roussAtre. Le fit est generaIement droit, to grain fin. C'est un bois IOUrd,
6tre utile en plantation pour in protection de
bassins versants, de marais at de herges de
avec une densit6 d'environ 990 kg/ina a 12%
d'humidit6, at dur. U est difficile a secher, avec
des taux alev6s de retrait. Une fois sec, it est
stable. A 12% d'humidit6, to module de rupture
est de 238 N/min2, to module d'elasticit6 de
20 100 N/min2, in compression axiale de 83
N/min2, to CISaillement de 38 N/mm, at in dureto de nanc Chalais-Meudon de 5.7. Le bois co
scie lentement, avec occasionnellement un effet
cours d'eau
de carbonisation at une forte tendance a
avec une bonne regeneration, at ne semble pas
menace d'erosion gen6tique.
Perspectives Symphonio g!o6ulifero est
inal connu coinme bois d'oeuvre en Mrique
tropicale. H pourrait prendre plus d'importance
du fatt qu'il existe deja un march6. H pourrait
References principales Bamps, Robson &
Verdcourt, 1978; Burki11, 1994; CAB Internationa1, 2005; CIRAD-Foret, 1999a; CIRAD FDrestry Department, 2003; de Saint-Aubin,
1963; Forest Product Laboratory, 1999; Ka-
tende, Birnie & Tengnas, 1995; Richter &
Danwitz, 2000
Autres references Abbiw, 1990; indrich &
Hamrick, 1998; Barnps, 1970; Bayma, Arruda
6mousser Ies dents de seie ; 11 est recoinmand6
de scier Ies grumes sur quartier pour reduire to
gauchissement. Le bois peut co finir avec une
surface bien lisse. Les caract6ristiques de collage sont inoyennes. Le bois est durable, mats
it est parfois attaqu6 par Ies termites. Le bois
de coeur est tits rebelle a I'impregnation par
des produits de preservation. Les feuilles at
1'6corce contiennent des tanins at des st6rols
& Net0, 1998; Bras & Maury-Leehon, 1986;
Chapoulet & Ferner, 2001; Croptier & Kucera,
Botanique Arbre sempervirent de inoyenne
grandeur, pouvant attelndre 30 in de haut ; ftit
1990; Dick, Kobinah & Bermingham, 2003;
Fournier, 2002; InsideWood, undated; Kabera,
souvent canne16 a in base at sinueux, jusqu'a
1987; Keay, 1954a; Lovett, Ruffo & Gereau,
2003; Nkengfack at a1. , 2002a; Nkengfack at
larges contreforts a in base ; surface de 1'6corce
superficiellement fissuree at finement 6cail-
a1. , 2002b; Robson, 1961; Takahashi, 1978;
Ieuse, 6corce interne brun orange a rosee, a
fibres souples, exsudant du latex ; jeunes rameaux initialement couverts d'une pubescence
courte, mais devenant rapidement glabres
Feuilles disposees en spirale, group6es a
I'extr6mit6 des branches, simples at enti6res ;
stipules petites, rapidement caduques ; patiole
d'environ I cm de long ; limbe elliptique a obovale, de 6-13 cm x 2.5-4 cm, cuneiforme a to
White & Abernathy, 1997; Wilks & Issemb6,
2000
Sources de I'illustration Barnps, Robson &
Verdcourt, 1978; Wilks & Issemb6, 2000
Auteurs L. FA. Oyen
SYNSEPALUMArzELil(Engl. ) T. D. Penn
170(-200) cm de diam6tre, souvent avec de
base, arrondi a bri6vement acumin6 a I'apex,
Protologue Gen. Sapotaceae : 248 (1991)
glabre, pennatinerv6 a environ 10 paires de
Famine Sapotaceae
nervures laterales peu distinctes. F1eurs grou-
Nombre dechromosomes2n=28
pees en fascicules sur Ies rameaux au-dessous
des reuilles. F1eurs bisexu6es, reguli6res, 5meres, petites, a courts p6dicelles; sepales
Synonymes Pochyste!o microntho (Achev. )
Hutch. & Daizie1(1931), Sersolisio microntho
(A. Chev. ) Aubr6v. & Fellegr. (1935), Afroserso-
soud6s a in base, largement ovales, a courte
list0 o12e!it (Engl. ) Achev. (1943)
Origine et repartition g60graphique Synsepolum o12elii co rencontre depuis in Sierra
Leonejusqu'au Cameroun et au Gabon
Usages AU Ghana, to bois est employ6 pour
Ies poteaux. in convient pour in construction
pubescence Tousse ; corone d'environ 3.5 mm de
IOUrde, Ies parquets resistants, Ies bois de
mine, in carrosserie, Ies articles de sport, Ies
traverses de chemin de fer, at Ies ustensiles
IOCulaire, co hatr6cissant graduellement en un
divers. U fournit un charbon de bois de bonne
renfermant une seule graine. Graines ellipsoi-
long, a tube court at lobes oblongs plus longs ;
etamines instr6es au sommet du tube de in
corone a 1'0ppos6 des lobes de in corone, alternant avec de courts staininodes a bords den-
t6s ;
Ovalre
supere, globuleux, pollu, 5-
style cylindrique. Fruit: haje ellipsoide
d'environ 2.5 cm de long, rouge a maturit6,
604 BOIS D'orUVRE I
des, d'environ 2 cm de long, forunes, a cicatrice
SYNSEPALUMBREVIPES (Baker) T. D. Penn.
tr6s grande. Plantule a germination 6pig6e;
hypocotyle de 2-3 cm de long, epicotyle de 5-6
Protologue Gen. Sapotaceae : 248 (1991)
cm de long ; cotyledons charnus, d'environ 2 cm
Famine Sapotaceae
Nombre de chromosomes2n = 26.28
x ICm
Synsepolum ofteni tieurit en C6te d'Ivoire de
d6cembre a mai, at fructifie de juin a novembre
Le genre Synsepolum coinprend une vingtaine
Synonymes Pochyste!a 67euipes (Baker)
Eng1. (1904).
Noms vernaculaires Musaka (Po). Msamvia, inchocho jike, inchocha inke (Sw)
d'esp6ces, at est confine a I'Mrique tropicale. n
Origine at repartition g60graphique Syn-
est erroitement apparent6 au genre Engiero-
sepolum byeuipes est repandu depuis to Sen6-
phytum, qu'11 serait preferable d'inclure dans to
galjusqu'au Kenya, at vers to sud jusqu'a
I'Angola, au Zimbabwe at au Mozambique.
Usages Le bois est employ6 pour Ies po-
genre Synsepolum. Le bois grisatre de Synsepolum stipulotum (Radlk. ) Engl. , petit arbre co
Tencontrant du sud du Nigeria a in Centrafri-
teaux, Ies pieux, Ies sieges, Ies inortiers at pi-
ploy6 pour faire des madriers at des manches
Ions, Ies manches doutils at Ies pirogues. On
I'eruploie aussi coinme bois de feu at pour in
que, au Gabon at a in R. D. du Congo, est emde hache. U peut aussifournir un charbon de
production de charbon de bois. La pulpe douce
bois de bonne qualit6. La pulpe douce du fruit
at acidu16e du fruit est comestible. On I'eruploie
est comestmle, at on I'emploie dans des confitu-
aussi avec du suere pour preparer du Jus de
fruits. En medecine traditionnelle, on absorbe
une decoction des racines pour traiter to paludisme at coinme aphrodisiaque. On bolt de in
s6ve des racines at de 1'6corce pour traiter in
toux, Ies rhumes, Ies hemies at Ies inaux
res at des gel6es. Une infusion aqueuse de
1'6corce est appliquee en gouttes pour traiter
Ies inaux d'oreilles, at une decoction d'6corce
est absorb6e coinme galactagogue. AU Nigeria,
Sy, Isepo!urn stipulotum at Synsepolt, in o12elii
ont to meme nom vernaculaire dans certaines
d'estomac. Les feuilles sont employees contre
langues locales
ECologie Synsepo!urn o12elii co Tencontre
dans in foret sempervirente des basses terres,
to plus souvent sur des stations humides, oti on
to trouve souvent en petits bouquets
I'ankylostomose de I'mtestin gr61e. On bolt une
decoction d'6corce pour traiter Ies enflures. La
pulpe du fruit est employee pour traiter in jau-
Gestion La regeneration naturelle est souvent abondante, avec de nombreux semis pous-
nisse at Ies naus6es, at to latex du fruit est apPIiqu6 coinme galactagogue. Synsepo!urn breumes est parfois plants coinme arbre d'aligne-
tolerants a 1'0mbre. Le ftit de Synsepo!urn Gleelit peut co fendre 10rs de I'abattage ou peu
merit ou coinme arbre d'ombrage ornemental
Propri6t6s Le bois de cceur est brun rougeatre, I'aubier brun pale a jaune Toussatre. Le
bois est IOUrd, avec une densit6 d'environ 960
apres.
kg/ms a 12% d'humidit6, at dur. U co rabote
sant sous Ies arbres semenciers. Les semis sont
Ressources genetiques at selection Syn-
ais6ment avec un finilisse. H co fend facile-
sepalurn o12elii est assez largement foparti at
merit at ne tient pas bien Ies CIOus. H ne
convient pas pour to tournage. H est durable.
est localement assez coinmun, at 11 n'y a pas
d'Indice de menace d'erosion genetique.
Botanique ATbre sempervirent de inoyenne
Perspectives On n'a que tr6s peu d'information sur de nombreux aspects de Synsepo-
grandeur, pouvant attelndre 25 in de haut
Ium of zelii, at une evaluation de son potentiel
coinme essence a bois d'oeuvre en foret natu-
ternent canne16, jusqu'a 100 cm de diam6tre,
avec des contreforts peu importants a in base ;
relle amenag6e estrecommand6e
surface de 1'6corce brune a grise, 6cailleuse,
References principales Aubr6ville, 1959d;
Aubr6ville, 1964; Bolza & Keating, 1972; Bur-
6corce interne rouge rose, exsudant du latex ;
cime avec branches eta16es, tombantes a
kill, 2000; Takahashi, 1978.
Autres references Aubr6ville, 1961; Bou-
I'extr6mit6 ; jeunes branches couvertes d'une
quet & Debray, 1974; de in Mensbruge, 1966;
spirale, group6es a I'extr6mit6 des branches,
Hawthorne, 1995; Keay, 1989; Kunke1, 1965;
Pennington, 1991; Voorhoeve, 1979.
simples at enti6res ; stipules fillformes, de 0.52 cm de long, persistantes ; petiole jusqu'a I cm
de long ; limbe obovale a oblanc6016, de 8-25
cm x 4-9 cm, cuneiforme a to base, arrondi a
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
mais generalement moms ; ftit Teetiligne, for-
courte pubescence brune. Feuilles disposees en
bri6vement acumin6 a I'apex, conace, Initiale-
SYZYGIUM 605
merit couvert d'une pubescence argent6e en
dessous, mais glabrescent, pennatinerv6 a 5-11
germination etait alev6. On recolte parrois des
semis naturels en foret pour Ies replanter
paires de nervures laterales bien distinctes
F1eurs group6es en fascicules sur Ies raineaux
L'arbre peut 6tre traits en taillis at state. En
Tanzanie, Ies fruits intrs sont recolt6s sur Ies
arbres spontan6s d'octobre a f6vrier
au-dessous des feuilles. F1eurs bisexu6es, fogulitres, 5-meres, blanc verdatre a blanc cass6,
odorantes, a court p6dicelle; sepales libres,
ovales, a polls apprim6s ; corone de 5-6 min de
long, avec un tube court at des lobes oblongs
plus longs ; stainines iris6r6es au sommet du
tube de in corone a 1'0ppos6 des lobes de in corolle, staininodes tr6s petits ou absents ; ovalre
supere, globuleux, pollu, 5-IOCulaire, s'aminCISsant graduellement en un long style cylin-
Ressources genetiques at selection Synsepolum 67euipes est fopandu at coinmun dans
de nombreuses regions, co quire rend peu srisceptible d'erosion genetique.
Perspectives n est peu probable que Synsepolum breuipes prenne davantage d'importance
coinme essence a hors d'oeuvre, parce qu'11 est
drique. Fruit : haje ellipsoide ou ovoide de 2-
souvent de trop petite taille at a un ftit canne16
Cependant, 11 est interessant coinme arbre a
fins multiples fournissant non seulement du
2.5 cm de long, jaune a orangee a maturit6,
bois mais aussi du charbon de bois de bonne
avec style persistant au sommet, renfermant
qualit6, des fruits comestibles at des medicamerits traditionnels, at que co peut 6tre en ou-
une seule graine. Graines ellipsoides, d'environ
2 cm de long, brunes, a cicatrice tr6s grande
Plantule a germination 6pig6e ; hypocotyle de
0.5-2.5 cm de long, epicotyle de 7-11 cm de
long ; cotyledons elliptiques, plan-convexes, de
I-1.5 cm de long, charnus; deux premieres
foullles opposees, avec stipules linealres Jusqu'a 3 min de long.
Synsepolum breuipes fleurit en C6te d'Ivoire de
septembre a revrier, at fructifie de d6cembre a
mars
Le genre Synsepolttm coinprend une vingtaine
d'esp6ces, at est confine a I'Mrique tropicale. U
est erroitement apparent6 au genre Engiero-
tre un arbre d'ornement
References principales Aubr6ville, 1964;
Burki11, 2000; Katende, BITnie & Tengnas,
1995; Kupicha, 1983; Ruffo, BITnie & Tengnas,
2002
Autres references ATbonnier, 2000; Beentie, 1994; Chhabra, Mahunnah & Mshiu, 1993;
Coates Palgrave, 1983; de to Mensbruge, 1966;
Lovett at a1. , 2006; Neuwinger, 2000; Pennington, 1991; Raponda-Walker & Sillans, 1961;
Williamson, 1955
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
phytum, qu'11 serait preferable d'inclure dans to
genre Synsepolum. Synsepolum pobegttinioiturn (Pierre ex Leeomte) Ak6 Assi & L. Gaut
des forets-galeries d'Mrique de 1'0uest est
6troitement apparent6 0u peut-erre consp6cifique de Synsepolum breuipes. H est employ6
pourles memes usages
ECologie Synsepo!urn 67eujpes co rencontre
dans Ies zones de foret aussibien que Ies zones
de savane, souvent sur des stations humides to
long des cours d'eau at des Iacs, en Mrique de
I'Est jusqu'a 1500 in d'altitude. U prefere Ies
11mons sableux profonds, bien drain6s, riches
en mati6re organique, mais on to trouve souvent sur des stations a nappe phr6atique haute
permanente.
Gestion Synsepu!urn 67euipes n'est plants
qu'occasionnellement. Le poids de 1000 graines
est de 1.1-1.4 kg. Les graines peuvent erre
entrepos6es pendant un certain temps en focipients etanches dans un endroit frais. Avant to
semis, elles doIvent 6tre tremp6es dans I'eau
pendant 12 heures, ou scanfi6es. Dans des
essais en C6te d'TVoire, in germination a d6marr6 apr6s 8-25 jours, at to pourcentage de
SYZYGIUM CORDATUM Hochst. ex Cmauss
Protologue Flora 27: 425 (1844)
Famine Myrtaceae
Noms vernaculaires Water berry, water
wood, water tree (En). Timuncho (Po). Mzam.
barau ziwa, myamayu, inIati(Sw)
Origine et repartition g60graphique Syzygium cordotum est toparti de to R. D. du
Congojusqu'au Kenya atenAfrique du Sud
Usages Le bois est utilis6 pour confectionner
des inortiers, des ustensiles, en construction,
pour Ies chewons, Ies poutres at Ies poteaux,
pour in fabrication de meubles, d'encadrements
de fen6tres at de ruches. Sa durabilit6 dans
I'eau to rend particuli6rement adapts a to construction navale et, en Amque du Sud, Ies grumes servent traditionnellement a fahriquer Ies
jet6es at cales de lancement autour des marais
de Ia region de Kosi Bay. Le hois convient en
outre aux rev6tements de sol, aux boiseries
intoneures, a in menuiserie, aux jouets, aux
bibelots, au tournage, aux traverses de chemin
de rer, aux etais de mine, aux PIacages at au
606 BOTS D'orirvRE I
contreplaqu6. U est prise coinme hors de feu at
utilis6 pour in fabrication de charbon de bois.
La fumee du bois en train de re consumer est
ticuli6rement dans I'eau. AU Zimbabwe, on a
note qu'11 etait resistant aux termites. L'anbier
est sensible aux insectes foreurs du type Lye-
employee pour 1'6tuvage des citernes a lait
tus. Le bois de coeur est tr6s rebelle a
Le fruit est comestible mais relativemerit fade
1'1mpr6gnation avec des produits de conservation, I'aubier est inoyennement permeable. Le
Les enfants en sont friands. H sert 6galement a
haire des gel6es at des boissons alcoolis6es. n
produit un colorant violet, tandis que de 1'6corce
bois resiste aux incendies.
Des extraits au methanol at a I'eau de 1'6corce
on tire un colorant orange ou brun rougeatre
ont fait ressortir une activit6 antifongique in
L'arbre est I'h6te du papillon Microgone curio,
vitro contre Condid0 o16icons. Des extraits de
dont on rainasse Ies chenilles comestmles. Les
fleurs fournissent du nectar aux abeilles
foullles ont montr6 une activit6 hypoglyc6mique in vivo chez des rats. L'atorce at to hots
En medecine traditionnelle, in decoction de
contiennent des proanthocyanidines, des tri-
racine co bolt contre I'amenorrh6e. Les inaux
terp6noides pentacycliques, des triterp6noides
steroidiques, de I'acide ellagique at de I'acide
gallique. Les propri6t6s antidiarrh6iques de
1'6corce peuvent erre dues a in presence de
composes phenoliques.
Botanique atbuste ou arbre de taille petite
a inoyenne, sempervirent, atteignant 20 in de
haut ; ftit atteignant 60 cm de diam6tre, raremerit droit, SDUvent rainifi6 at noueux, parfois
de tote co traitent avec des frictions de cendres
du bois sur to front. L'6corce de racine at
1'6corce de tige en decoction co prennent dans to
traitement du paludisme. Les racines at 1'6cor-
co co prennent en infusion pour traiter in toux,
at en decoction contre I'mdigestion. L'6corce est
utilis6e coinme 6m6tique at pour traiter in
diarrh6e, Ies problemes gastriques, Ies inaux de
tote, I'amenorrh6e, Ies PIaies at Ies affections
respiratoires. L'extrait de feuille co bolt contre
in toux, at I'mfusion de reuilles contre in diarrbee at Ies inaux d'estomac, amSI que pour ses
vertus purgatives. Les feuilles, 1'6corce at Ies
,
,
broy6es, macerees dans de I'eau,
s'appliquent en cataplasme coinme galactagoraclnes
gue. La pondre d'6corce s'asperge sur I'eau
a contreforts ; surface de 1'6corce rugueuse, co
desquamant ou fissuree, brun pale ou fonc6 ;
cime dense, eta16e ; rameaux quadrangulaires
ou leg6rement all6s. Feuilles opposees, groupees a I'extr6mit6 des branches, simples at
enti6res; patiole attelgnant 2.5(-5) min de
long ; limbe oblong, oblong-elliptique, Ianc6016elliptique ou presque rond, de 2.5-13.5 cm x 2-
coinme poison pourla p6che
8 cm, base cord6e at amplexicaule, arrondie ou
Propri6t6s Le bois de coeur est rouge-brun
ou rose-brun a grisAtre, at n'est pas nettement
d6marqu6 de I'aubier. Le fil est habituellement
droit, parfois ondu16 0u contrefil, to grain est
largement cuneiforme, apex arrondi a aigu on
fin at regulier
C'est un bois moder6ment IOUrd, d'une densit6
de 610-830 kg/ms a 12% d'humidit6. Le s6chage a I'air est lent, at s'aceompagne d'une
nette tendance a in deformation at au fendage
Les taux de retrait du bois vert a anhydre sont
alev6s : de 4.0% radialement at de 10.1% tan-
gentiellement. Le vieillissement a I'eau rend to
hots plus durable. Le bois est inoyennement
dur at inoyennement resistant. A 12% d'humidire, to module de rupture est d'environ 75
N/min2 to module d'elasticit6 de 7250 N/mm2,
in compression axiale de 45 N/mm2 at to CISail-
,
,
,
rarement courtement acumine ou emargine,
bleu-vert au-dessus, vert plus pale au-dessous,
conace. Inflorescence : cyme terminale attelgnant 10 cm de diam6tre, a nombreuses tieurs
F1eurs bisexu6es, reguli6res, generalement 4meres, blanches, rosees ou jaunAtres, odorantes ; p6dicelle de I-3 mm de long ; callce de 6-9
min de long, a lobes courts ; petales reunis
dans une cotffe attelgnant 3.5 min x 6 mm ;
etamines nombreuses, de 10-15 mm de long,
Ivoire ou blanches, visibles, pelucheuses;
ovaire infere, 2-10culaire, style de (5-)10-15
mm de long. Fruit: bale oblongue a presque
globuleuse ou urc6016e de I-2 cm x (0.5-)I cm,
violette a maturit6, coiff6e par to callce persistant, contenant habitueUement I graine
Iement de 14 N/min2
Le bois co scie facilement at co travaille bien
Syzygium cordotum pousse rapidement. Dans
avec des outils classiques. Un pre-perqage est
n6cessalre 10rs du CIOuage ; Ies propri6t6s de
de haut 27 inois apr6s to plantation. En Mrique
retention sont bonnes. Les propri6t6s de mou-
sth fructification en novembre-mars.
lage sont bonnes, atto rabotage donne une surface lisse qui prend un beau poll. U co cone de
fagon satisfaisante. Le bois serait durable, par-
Syzygium est un vaste genre coinportant environ 1000 esp6ces, confine aux regions troplca-
des essais au Malawi, Ies arbres faisaient 2.7 in
australe, in floralson a lieu en aotit-novembre,
Ies at subtropicales de I'Ancien Monde, avec in
SYZYGiuM 607
plus grande diversit6 en Asie du Sud-Est. U
faisait jadis partie d'Bugenio, qui coinprend sur-
Ressources genetiques et selection Syzygium cordotum a une vaste aire de repartition
tout aruourd'hindes esp6ces du NouveauMonde
at rien n'indique qu'11 solt menace d'erosion
Au sein de Syzygium cordotum, on distingue 2
sous-especes :
genetique. H est protege en Mrique du Sud
Perspectives Le bois de Syzygium cordotum
- subsp. cordotum : arbuste ou arbre de taille
est resistant, facile a travailler at tr6s durable
petite a inoyenne attelgnant 20 in de haut,
jeunes tiges distinctement quadrangulaires
ou leg6rement all6es, feuilles distinctement
cord6es at amplexicaules a in base ; foparti
depuis in R. D. du Congo jusqu'au Kenya, en
Angola at en Mrique du Sud, jusqu'a 2400 in
dans I'eau, co quire rend particuli6rement indiqu6 pour des usages sp6cifiques coinme Ies
hateaux at Ies jetses. Mais coinme to fitt a rareinent une forme convenable, Ies perspectives
commerciales sont limitses, a ino1ns que des
types a tige droite puissent erre selectionn6s
References principales Bolza & Keating,
1972; Katende, Birnie & Tengnas, 1995; van
Wyk & van Wyk, 1997; Verdcourt, 2001; Zam-
\
d'altitude ;
- subsp. shimboense Verdc. : petit arbre atteignant 7 in de haut, jeunes tiges pour in PIupart SeUlement Indistinctement quadranguIaires, feuilles leg6rement cord6es a arrondies ou largement cuneiformes a in base;
present au Kenya aten Tanzanie
Syzygium cordotum co CToise avec Syzygium
gumeense myilld. ) DC. , at Ies 2 esp6ces sont
reli6es par une sene complete d'intermediaires
ECologie Syzygium cordotum est en general
present en savane bois6e at en foret, presque
toujours au bord de I'eau ou to long des cours
d'eau, parrois dominant dans Ies forets marecageuses, depuis to niveau de in mer jusqu'a
2400 in d'altitude. La PIuviom6trie annuelle
inoyenne dans son aire de repartition est habituellement de 750-1200 min. L'arbre resiste
aux incendies
Gestion Les graines peuvent 6tre utilis6es
pour in multiplication. Le potds de 1000 graines est de 2-2.5 kg. Leur viahints ne d6passerait pas un jour at elles ne doIvent pas erre
sech6es au soleil. La germination des graines
fraiches est bonne at rapide (90% en 25 jours),
at on estime en general qu'un pretraitement
est superflu. Cependant, 10rs d'un essai au
Malawi, to taux de germination s'est 61ev6 a
93% apr6s un trempage a temperature ambiante pendant 24 heures, tandis que differents
autres traitements n'ont donn6 qu'une germination taible ou nulle. Les graines peuvent 6tre
seinees directement au champ ou en pots en
pepini6re. On peut aussitransplanter des sau-
bia Forest Department, 1979d
Autres references Chilufya & Tengnas,
1996; Maghembe at a1. , 1994; Musabayane at
a1. , 2005; Nakabonge at a1. , 2006; Neuwinger,
2000; Ssegawa & Kasenene, 2007; Steenkamp,
Fernandes & van Rensburg, 2007; van Vuuren,
Banks & Stohr, 1978; van Wyk & Gencke,
2000; van Wyk, van Oudtshoorn & Geneke,
1997
Auteurs M. Brink
SYZYGIUM GUINEENSE myilld. ) DC.
Protologue Prodr. 3: 259 (1828)
Famine Myrtaceae
Synonymes Memecy!on lopezionum Achev.
(1917)
Noms vernaculaires msa d'eau (Fr). Water
berry, water pear, snake bean tree (En). Mzuari,
inzambarau, inzambarau inwitu, Iubale, inkongoro, inlungiro (Sw).
Origine at repartition g60graphique Sy-
..
vageons. L'6cimage est possible. Des chancres
de in tige at des branches ont 6t6 observes,
a
provoqu6s par Chrysoporthe oustroofricono, un
Important agent pathogene d'EUColyptus spp.
dans to monde entier. Plusieurs champignons
de in famine des Botryosphoerioceoe sont responsables de chancres, aussi bien chez Ies Syzygium spp. que chez Ies Eucalyptus spp. Les
,r
,
o
grumes co rendent souvent pendant I'abattage,
at une pourriture du coeur peut erre presente.
Syzygiumguineense- souuoge
608 BOTS D'ortrvRE I
zygium gumeense est I'un des arbres africains
dont I'aire de repartition est in plus vaste : elle
s'6tend depuis to Senegal jusqu'a in Somalie at
vers to sud jusqu'a in Namibie, to Botswana at
I'Mrique du Sud. U est 6galement present en
rh6e, des inaux d'estomac, des fractures at des
Arable saoudite at au Y6men.
s'utilise en Iavement pour ses propri6t6s purgatives at contre Ies coliques, in diarrh6e at Ies
Usages Le bois est utilis6 pour in construction, Ies reverements de sol, Ies panneaux, Ies
meubles, Ies ustensiles, Ies inanehes d'outil, Ies
PIaies. AU Gameroun, 1'6corce sert a traiter Ies
inorsures de serpent. Des preparations d'6corce
de raineaux s'emploient contre in paralysie. La
decoction de rameaux at de feuilles co boit ou
douleurs abdominales ; en breuvage ou en bam,
on s'en sert contre Ies bouff6es dairantes,
PIaques, Ies tabourets, Ies sculptures at Ies
perches. Sa souplesse to rend adapts a in proue
at aux meinbrures des PIrogues. Le fitt est
transform6 en pirogue monoxyle. EnAmque de
I'amenorrh6e at re paludisme cerebral. Les
foullles 6cras6es s'appliquent sur Ies PIaies at
I'Est, to bois etait jadis utilis6 pour Ies traverses de chemin de fer. U co prate 6galement aux
chassis de v6hicules, aux boiseries interIeures,
decoction de feuilles co prend contre Ies parasites intestinaux at Ies inaux d'estomac, en Iaveinent contre in diarrh6e, at en embrocation
a in menuiserie, aux jouets, aux bibelots, aux
calsses, aux cageots, aux etais de inlne, aux
PIacages, au contreplaqu6, aux panneaux de
fibres at aux panneaux de particules. U est
pour baigner puis masser Ies zones affect6es
par des entorses. Les feuilles en decoction ou
en poudre co donnent coinme toriique aux
utilis6 coinme bois de feu at pour in production
contre Ies inaux d'estomac. Un liquide de feuilIes mastiqu6es malang6es a de I'eau est instill6
dans l'oeil pour traiter 1'0phtalmie. Le fruit est
utills6 pour traiter in dysenterie
de charbon de hors.
Le fruit est comestible. U a ate d6crit coinme
sucr6 at juteux, mais 11 serait anssi assez fade
at gu6re prise. Ce sont surtout Ies enfants qui
Ies furoncles, at co prennent dans to traitement
des bouff6es dellrantes at de to possession. La
femmes enceintes. Les Ieuilles co mastiquent
Production et coriumerce internationaln
to Techerchent, at en Ethiopie at au Kenya, rise
vend sur Ies marches. On en fait des boissons,
n'existe pas de statistiques sur in production at
to commerce de Sy2ygium gumeense. L'arbre a
du vinalgre, at on I'ajoute aux eaux de vie pour
Ies parfumer. AU Soudan, on tire une farme des
fruits grilles at broy6s. L'6corce sert au tannage
une valeur de subsistance dans in PIupart des
at a to telnture. Des extraits d'6corce sont par-
production de meubles. Les fruits sont vendus
fois utilis6s pour durcir Ies sols en latente ou
vitrifier Ies poteries. Les feuilles at Ies fruits
font office de fourrage pour to betail, at Ies
sur place
Heurs sont une source de nectar pour Ies abeilIes. L'arbre est utilis6 coinme arbre d'Dinbrage
dans in culture du cafe en Ethiopie
Syzygium gumeense trouve de tr6s nombreuses
applications en medecine traditionnelle africame, mais it peut 6tre dangereux, car 1'6corce
serait toXIque at des d6C6s suite a son usage
ont 6t6 enregistr6s. On trempe in racine dans
regions d'Mrique tropicale, to bois d'oeuvre
etant vendu localement, principalement pour in
Propri6t6s Le bois de coeur est rouge gris6. tre, brun ou rose ; 11 n'est pas nettement d6marque de I'aubier, large de 3-4 cm. Le fil est
droit, to grain fin a inoyen. Les cernes sont
distincts. C'est un bois moder6ment IOUrd,
d'une densit6 de 640-860 kg/ina a 12% d'huinidit6. Le sechage est lent, at s'accompagne
d'une deformation at d'un rendage moder6s a
severes. En Tanzanie, des planches de 2.5 cm
pour traiter 1'6pilepsie. L'infusion de racine co
d'6paisseur sechent a I'air en 4 inois, at des
planches de 5 cm d'6paisseur en 7 ino1s. Le
sechage au four dolt erre effectu6 a faibles
bolt coinme traitement des inaux d'estomac
temperatures ; 11 augmente nettement to ris-
Les extraits de racines se prennent pour Ieurs
que de deformation, at Ies gerces at to fendage
I'eau, at cette eau co bolt ou se prend en bam
vertus purgatives, vermifuges at tonicides. La
sont assez courants. Les taux de Tetrait du
decoction d'6corce s'eruploie contre Ies inaux
d'estomac, in diarrh6e at to paludisme ; elle est
bois vert a anhydre sont alev6s : de 3.6-5.9%
radialement at de 7.8-11.5% tangentielle-
consider6e coinme inoyennement laxative at
elle s'emploie en potions ou en hams coinme
toriique. La tisane co prend contre in toux,
portant
C'est un hors resistant. A 12% d'humidit6, to
I'asthme, Ies problemes de gorge at Ies douleurs
intercostales. La poudre d'atorce est utilis6e
coinme antispasmodlque, purgatif at vermifuge, at s'emploie dans to traitement de in diar-
merit. Le mouvement en service peut erre jin-
module de rupture est de 1/9-173 N/min2, in
compression axiale de 43-65 N/min2, to CISailIement de 8 N/mm2 to fendage de 16-20 N/mm
at in duret6 de nanc Chalais-Meudon de 3.0-
SYZYGIUM 609
4.7. H co scie facilement, mais in sciure tend a
adherer aux lames quand to bois est frais. n co
,
travaille facilement avec des machines-outils at
des outils manuels, mais 11 est suiet au rendage. n co rabote facilement. Un pre-perqage
est n6cessaire 10rs du CIOuage ; Ies propri6t6s
de retention sont bonnes. n a de bonnes propri6t6s de moulage, at 11 co fore at re mortalse
"
,
..
durabilit6 du bois fait 1'0bjet d'avis divergents,
mais Ies sources to d6crivent fr6quemment
rebelle a 1'1mpr6gnation avec des produits de
.*
\
bien 10rsque to travail est fait avec soin. La
coinme non durable. Le bois de coeur est tr6s
,
111\
\
C
~
, ~ r
\\\
I
\
conservation, I'aubier etant quant a Iui permeable
Des fruits recolt6s au Malawi contenaient par
100 g de mati6re seche : 6nergie 1096 kJ (262
kcal), proteines brutes 10.1 g, lipides 4.0 g,
glucides 48.5 g, fibres 30.3 g, Ca 23 ing, Mg 225
ing, P 30 ing, Fe 76 ing. IIS contiennent 6galemerit de I'acide ascorbique.
Des extraits d'6corce de tige, de feuilles at de
graines ont demontr6 une activit6 antibact6rienne at antifongique, at I'extrait au methanol
\ \
,,
,-
*
,
3
,,
,,
If
. . ,
2
d'6corce de tige une efficacit6 molluscicide. Des
triterp6nes ayant une activit6 antibact6rienne
contre ESCherichio coli, Bocil!us subtilis at
Syzygium gumeense - I, 70mi!Ie err Ileurs, 2,
Shigellu sonnet ont ate ISO16s d'extraits matha-
Ileur ,' 3, fruits
Source. . F10re origlytique du B6nin
nonques de feuilles, Ies plus actifs etant I'acide
anunolique at I'acide asiatique. L'extrait au
mince at dents petites, persistant ; petales de
methanol de 1'6corce a inbib6 Ies contractions
2-3 min de long ; stainines nombreuses, de 4-8
d'neon de lapins at produit une hypotension
mm de long, blanches, voyantes ; ovaire infere,
chez des rats anesth6si6s
2-IOCulaire, style a peu pres aussilong que Ies
drainines. Fruit: bale globuleuse a ellipsoide,
Description ATbuste ou arbre de taille petite a inoyenne, sempervirent, atteignant 30(40) in de hant ; fitt d6pourvu de branches jus-
qu'a 15 in de haut, rarement de belle forme,
attelgnant 150(-200) cm de diam6tre, parrois
avec des contreforts attelgnant 1.8 in de haut ;
surface de 1'6corce lisse ou a petites penicules
rectangulaires, grise ou brun fonc6 a presque
noire, 6corce interne brun pale a rouge-brun
fonc6, parfois telnt6e ou vein6e de rose ; cime
arrondie at IOUrde ; raineaux cylindriques ou
quadrangulaires, parfois pendants. Feuilles
opposees, simples at enti6res; petiole attelgnant 2.5(-4.5) cm de long ; limbe elliptique a
oblong-elliptique ou obovale-elliptique, de (2.5)4-16(-17.5) cm x I-8 cm, cun6iforme a in
base, obtus a acumin6 a I'apex, conace, vert
fonc6 brillant au-dessus, vert pale au-dessous,
pennatinerv6 a nombreuses nervures laterales,
odorant quand on 1'6crase. Inflorescence : cyme
terminale de 5-19 cm de long, a nombreuses
fleurs. F1eurs bisexu6es, foguli6res, 4-meres,
blanches, odorantes, sessiles; cance a tube
de 0.5-3.5 cm x 0.6-2.5 cm, rouge a noir violaof, coiff6e par to cance persistant, contenant
habituellement I graine. Graines arrondies,
jaunAtres a brunatres
Autres donn6es botaniques Le genre Syzygium est un vaste genre d'environ 1000 esp6-
ces, confinees aux regions tropicales at subtropicales de I'mcien Monde, avec in plus grande
diversit6 en Asie du Sud-BSt. n faisait jadis
partie d'EUgenio, qui coinprend surtout aujourd'huides esp6ces du Nouveau Monde
SyzygLum gu, iteense est une esp6ce extreme-
merit variable a in taxinomie complexe. H est
present dans toutes sortes de types de v6g6tation at presente une grande variet6 de formes
de CToissance, allant de I'arbre de foret impo-
sant a grands contreforts ai16s au sousarbrisseau rhizomateux. Les fleurs, cependant,
sont relativemerit uniformes at Ies fruits ne
presentent que de leg6res differences dans to
forme. La variation de inorphologie at de taille
des feuilles semble 6tre continue, at in vana-
610 BOiSD'conyRE I
tion dans son ensemble parait 6troitement liee
a 1'6cologie at au port. La situation taxinomi-
confine au Kenya at a in Tanzanie. Le bois sert
que est en outre coinpliqu6e par I'hybridation
avec Syzygium cordotum Hochst. ex C. Krauss
at des CToisements en Tetour avec Ies parents
ustensiles at des perches. Le fruit est comestible at I'arbre procure en outre du fourrage, de
1'0mbre at de I'agr6ment.
Principalement sur in base de in inorphologie
foilaire, 11 sous-esp6ces ont ate reconnues pour
(codes IAWA pourles bois feuiUus):
I'Mrique dans son ensemble, Ies plus connues
Cernes de croissance : (I: limites de cernes
a faire des inortiers, des manches d'outil, des
Anatomie Description anatomique du bois
etant :
distinctes) ; (2 : limites de cernes indistinctes
- subsp. gumeense : arbre attelgnant 20 in de
haut, apex de in feuille obtus a courtement
acumin6, fruit atteignant I cm de long ; present du Senegal jusqu'a in Somalie at vers to
sud jusqu'a in Namibie, au Botswana at a
ou absentes). Vaisseaux : 5 : bois a pores dissemin6s ; (12 : contour des vaisseaux ISO16s
I'Mrique du Sud, habituellement en foret
forme polygonale ; 26 : ponctuations intervasCUIaires inoyennes (7-10 pin); 29 : ponctua-
claire ;
- subsp. ofromontonum Finiite : arbre attel-
anguleux); 13: perforations simples; 22
PODCtuations intervasculaires en qUinCOnCe;
23 : ponctuations alternes (en quinconce) de
tions orn6es ; 31 : Dorictuations radiovasculai-
gnant 30 in de haut, apex de in feuille distinctement acumin6, fruit attelgnant 2.5 cm
de long; present depuis to Soudan at
I'Ethiopie, en passant par I'Mrique de I'BSt
res avec des areo1es tr6s reduites a apparemmerit simples: ponctuations rondes ou angu-
at I'est de in R. D. du Congo, jusqu'en angola,
en Zambie, au Malawi, au Zimbabwe at au
Mozambique, poussant habituellement en foret ;
- subsp. hut!lense (Hiern) Finiite sous-arbrisseau atteignant 60 cm de haut, apex de
in feuille aigu a arrondi ou 6margin6, frult
attelgnant 3 cm de long ; present en R. D. du
Congo, en Tanzanie, en Angola, en Zambie,
au Zimbabwe, dansla savane herbeuse ;
- subsp. ingcrocorpum (Engl. ) F. White: arbuste ou arbre atteignant 12 in de haut,
PIes : ponctuations horizontales (scalariformes)
a verticales (en balafres); 41 : diam6tre tan-
foullles relativemerit grandes at larges, apex
courtement acumin6, fruit attelgnant 4 cm
de long ; present de in Gamble jusqu'au Cameroun, au Gabon, en Centrafrique at en
Ieuses ; 32 : ponctuations radiovasculaires avec
des areo1es tr6s reduites a apparemment SImgentlel inoyen du lumen des vaisseaux 50-100
pin ; 42 : diam6tre tangentiel inoyen du lumen
des vaisseaux 100-200 ILm ; 47 : 5-20 vais-
seaux par minim6tre carr6 ; (48 : 20-40 vaisseaux par minim6tre carr6); 56 : thylles fr6quents. Tracheides at fibres : 61: fibres avec
des ponctuations simples ou finement (erroitemerit) areo16es; 66 : presence de fibres non
cloisonnees ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses. Parenchyme axial: 76 : parenchyme axial
en cellules ISO16es ; 77 : parenchyme axial en
chainettes ; 80 : parenchyme axial circumvasCUIaire 6tir6 ; 82 : parenchyme axial allforme ;
83 : parenchyme axial ariastomos6 ; 93 : huit
R. D. du Congo, en foret claire at dans in sa-
(5-8) cellules par file verticale. Rayons : 97 :
vane herbeuse salsonni6rement humide.
rayons I-3-series (larges de I-3 cellules);
(102: hauteur des rayons > I mm); 108
Le bois de differentes autres esp6ces de Syzygium est utilis6. Syzygium 60rbonicum
J. Gu6ho & A. J. Scott est end6mique de in Reunlon, oti 11 est connu sous re nom "bois de
pornme" "bois de pornme blanc" "bois de p6che
marron" ou "bois a 6corce blanche". C'est un
arbre attelgnant 20 in de haut, a contreforts.
Le bois est utilis6 en construction.
rayons composes de cellules couch6es avec plus
de 4 rangees terminales de cellules dress6es
et/ou carr6es ; 109 : rayons composes de celluIes couch6es, carr6es at dress6es en melange ;
1/5 : 4-12 rayons par min.
co. LOUDpe, P. 06tienne & E. A. Wheeler)
Syzygium cymosum (Lain. ) DC. est end6mique
Croissance et developpement La pollinisation est effectu6e par Ies insectes. La reg6n6-
de in Reunion at de Maurice, oti it est connu
sous to nom "bois de pornme" ou "hots de
ration naturelle est suffisante en foret naturelle
pornme rouge". C'est un arbre faisant jusqu'a
ECologie Syzygium gumee, Ise co rencontre
jusqu'a 2700 in d'altitude, dans des regions oti
in temperature inoyenne est de 10-30'C at in
PIuviom6trie annuelle inoyenne de 700-2300
min. On to trouve dans des types de vegetation
tr6s divers, allant de in foret pluviale at de in
20 in de haut, dont to diam6tre de fitt atteint
50 cm. Le bois sert a faire des panneaux
Syzygium inichiethwoitii Verdc. (synonyme:
Syzygium seierophyl!urn Brenan) est un arbuste ou un arbre attelgnant 30 in de haut,
TABERNAEMONTANA 611
foret d'altitude a in ripisylve at a in foret claire.
U prefere Ies sols humides at bien drain6s otile
niveau de in nappe phr6atique est alev6. Sa
sont Ies principales conditions a une perche de
in productivit6. Bien que I'arbre solt couram-
presence est consider6e coinme une bonne indi-
merit employ6 en medecine traditionnelle, in
prudence s'impose en raison des d6c6s surve-
cation d'une nappe phr6atique proche de in
nus apr6s usage de 1'6corce. Une recherche sur
surface
sa phytochimie estjustifi6e
Multiplication et plantation La multiphcation par graines est ais6e at c'est in methode
de multiplication couramment employee. Le
poids de 1000 graines est de 270-420 g. Les
References principales Bolza & Keating,
1972; Bryce, 1967; Burki11, 1997; Eggeling &
Dale, 1951; Palmer & Pitman, 1972-1974; Ta-
graineS doIvent erre seinees immediatemerit
kahashi, 1978; Verdcourt, 2001; White, 1978;
Williamson, 1955; World Agroforestry Centre,
apr6s in cueillette des fruits, car elles peuvent
undated
co gater dans Ies 24 heures suivant Ieur stockage. La germination est habituellement tr6s
bonne at hornog6ne, at aucun pretraitement
Autres references Beentje, 1994; BekeleTesemma, Birnie & Tengnds, 1993; Coates
Palgrave, 1983; Djoukeng at a1. , 2005; HUSsain
des graines n'est n6cessaire. La levee prend
20-30 jours, avec un taux de germination de
BITnie & Tengnas, 1995; Lovett at a1. , 2007;
80-90%. Les graines peuvent erre seinees directement au champ ou en pots en pepini6re.
On peut aussi utiliser des sauvageons. Les
boutures de tige prennent facilement racine, at
& Deeni, 1991; InsideWood, undated; Katende,
Malele at a1. , 1997; Neuwinger, 2000; OketchRabah & DOSsaji, 1998; Saka & Msonthi, 1994;
Scott, 1993; Sommerlatte & Sommerlatte,
1990; Ssegawa & Kasenene, 2007; Tanzania
to greffage a 6t6 test6, avec un taux de reussite
Forest Division, 1963b; Tchi6gang-Megueni at
de 50%
a1. , 2001; van Vuuren, Banks & Stohr, 1978;
van Wyk & van Wyk, 1997; White, 1977; Wimbush, 1957
Gestion L'arbre to16re 1'6cimage at est capable de co rec6per
Maladies et ravageurs Syzygium gutiteense est sunet aux attaques de Iarves d'un
capricorne (C6rambycid6s), quipeut donner des
d6fauts au bois d'oeuvre. Chez Ies grands ar-
bres, on est souvent en presence de pourriture
du coeur. Des chancres de in tige at des branches ont 6t6 observes, provoqu6s par Chrysoporthe oustroofricono, un Important agent pathog6ne d'EUCo!yptus spp. dans to monde en-
Sources de I'illustration Ako6gninou, van
der Burg & van der Maesen, 2006
Auteurs A. Maroyi
TABERNAEMONTANASTAPFLANABritten
Protologue Trans. Linn. SOC. London, Bot
tier.
4: 25 (1894)
Famine Apocynaceae
Recolte Les fruits intrs co cueillent generaIement sur I'arbre. S'ils sont tomb6s, ils dotvent
6tre rainass6s immediatemerit au sol pour 6viter qu'IIS s'abiment
(Stapf) Pichon (1948).
Noms vernaculaires Wild magnolia, SOCcerballfruit(En). Mwambe (Sw)
Ressources genetiques Repandu at relativeinent coinmun, Syzygium gumeense ne semble pas menace. Dans Ies pays oti it n'est pas
coinmun, coinme to Ghana, it pourrait meriter
une certaine protection
Perspectives Syzygium gumeense pourrait
avoir un certain avenir coinme arbre de bois
d'reuvre d'usage local en Mrique tropicale, car
it re trouve partout at to bots est dur, resistant,
facile a travailler, at 11 co prate a de multiples
usages. Mais ses perspectives commerciales
sont limit6es, car to ftit a rarement une belle
forme. La vanabilit6 au sein de I'esp6ce peut
erre utilis6e pour to selection at to CIOnage de
genotypes superieurs. Une connaissance plus
detainee de in selection, amSI que des mathodes normalisees de multiplication vegetative
Synonymes robernoemontono johnstonii
Origine at repartition g60graphique Tuberridemontono stopfiono se Tencontre de I'est de
in R. D. du Congo jusqu'a I'est du Kenya, at vers
to sudjusqu'au Zimbabweet au Mozambique
Usages Dans I'est de in R. D. du Congo, to
bois est employ6 pour in construction de mai-
sons locales, at to fabrication de pelgnes, de
culllers at de manches pour couteaux at 6p6es
On I'emploie aussicomme bois de feu. L'6corce,
Ies graines at Ies Tactnes sont employees
coinme medicament contre I'hypertenslon sariguine. Le latex est applique sur Ies blessures.
AU Kenya, on emploie une decoction de feuilles
coinme aperitif at coinme medicament contre
Ies coliques ; en R. D. du Congo at au Burundi,
on I'emploie coinme galactagogue, at a fortes
doses coinme abortif. Le latex est employ6
612 BOTSD'conyRE I
coinme glu pour Ies o1seaux. Tabernoemontono
stopfiuno est plant6 coinme arbre d'ornement,
amSI que coinme arbre d'ombrage at arbre meI-
du Congo. En R. D. du Congo, to tronc est utilis6 pour faire des poteaux de cases, at to bois est
6galement utilis6 pour faire des planchettes
lifere
d'6criture, car 11 est SI tendre qu'on peut faciIement effacer Ies lettres qu'on y a 6crites ; to
Propri6t6s Le bois est tendre, de couleur
blanche a jaune ou brun pale
On a ISO16 de 1'6corce at des tiges de Tobernoemontono stopfiono une douzaine d'alcaloides
indoles, tels que in penvine, in tubotaiwine at
1'1bogamine, at plusieurs derives pharmacologiquernent actifs
Botanique atbre de taille petite a inoyenne
attelgnant 25(-35) in de hauteur, glabre ; fitt
jusqu'a 90 cm de diam6tre ; 6corce rugueuse,
brun-gris pale a fonc6 ; cime largement eta16e
Feuilles opposees, simples at enti6res ; ochrea
bois est aussi utilis6 coinme bois de feu. Le
latex est employ6 coinme glu pour Ies oiseaux,
at en medecine traditionnelle pour traiter Ies
rhumes at Ies blessures. AU Gameroun, Ies
racines sont employees pour traiter to Dafudisme. En Centrafrique, on applique du jus des
fruits sur Ies blessures, at 1'6corce sert a faire
des cordages grossiers
La principale periode de floralson de Tuberrigemontono stopfiono co situe de d6cembre a
f6vrier
bien visible, co prolongeant generalement par
ECologie Tobernoemontono stopfiono co
des stipules a I'aisselle du patiole ; petiole jusqu'a 5-30 min de long ;limbe 6troitement elliptique, de 12-40 cm x 3-14 cm, base cuneiforme,
rencontre en foret a 700-2500 in d'altitude. On
to trouve communement en foret secondaire at
souvent derurrent sur to petiole, apex acumin6
Gestion En foret au Kenya, on peuttrouver
localement plus de 5 tiges de Tuberridemontono
a arrondi, pennatinerv6 a 12-24 paires de ner-
sur Ies herges de cours d'eau
vures laterales. Inflorescence : corymbe PIut6t
Idche de 10-28 cm de long, a Ileurs nombreuses
stopfiono de plus de 20 cm de diam6tre par
ou peu nombreuses ; p6doncule de 3-15 cm de
long, assez robuste. F1eurs bisexu6es, r6guli6res, 5-meres, odorantes ; p6dicelle de 5-30 min
Ressources genetiques at selection Tuberrigemontono stopfzono nest pas menace
de long ; sepales presque libres, orbiculaires a
meme dans Ies forets perturb6es.
hectare.
,
d'erosion genetique du fait qu'11 est coinmun
oblongs, de 5-7 min de long, 6pais at charnus ;
Perspectives robernoemontono stopfiono
tube de in corone presque cylindrique, de 21-42
mm de long, tordu, vert pale avec souvent une
gorge jaune pale, 61argi autour des arith6res,
merite davantage d'attention en tant qu'arbre
a usages multiples, utile non seulement pour
pollu a I'mtoneur, lobes obliquement elliptiques, de 17-60 mm x 8-35 mm, ondu16s, stales,
tionnelle at coinme arbre d'ornement.
apex arrondi, blancs ; stainines iris6r6es environ a in ino1ti6 du tube de in corone, incluses,
arith6res sessiles ; ovaire supere, presque cy-
11ndrique, form6 de 2 carpelles distincts soud6s
a in base, style cylindrique, de 5-10 mm de
long, tote du pistil composee d'ume base annuIaire, de 5 lobes presque orbiculaires at d'une
son bois mais 6galement en medecine tradiReferences principales Dharani, 2002;
Kingston at a1. , 1978; Leeuwenberg, 1991; van
Beek at a1. , 1984; Yamada, 1999
Autres references Beentje, 1994; Hyde,
2002; Lovett at a1. , 2006; Neuwinger, 2000;
Njunge, 1996; 0min0, 2002; 0mino & Kokwar0, 1993.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
partie apicale stigmoide. Fruit constitu6 de 2
fontcules globuleux distincts jusqu'a 20 cm de
diam6tre, vert fonc6 avec des ponctuations plus
claires, indehiscents, renfermant de quelques
graines a de tr6s nombreuses graines. Graines
obliquement ellipsoides, de 1.5-2 cm de long,
canridees, couvertes de tits petites verrues,
brun fonc6, anIle blanchatre
Le genre Tuberridemontono coinprend quelque
110 esp6ces at est pantropical. On en trouve 18
esp6ces en Mrique continentale at 15 a Madagascar
Tuberitoemorrtono pendulif!oro K. Schum. est
un arbuste ou un petit arbre attelgnant 8(-12)
in de haut, que 1'0n trouve du Nigeria a in R. D
TECTONAGRANDiS L. f.
Protologue Suppl. PI. : 151 (1782).
Famine Verbenaceae (APG : Lamiaceae)
Nombre dechromosomes2n= 36
Noms vernaculaires Teck (Fr). Teak, Indian oak (En). Teca (Po). Msaji(Sw).
Origine et repartition g60graphique Le
teck est originaire des forets tropicales du Sud
at du Sud-BSt asiatique, entre 9-26'N at 70100'E, oti 11 forme parfois des peuplements
presque purs. On to trouve a 1'6tat naturel au
Myanmar, en Inde, en Thailande at au Laos ;
TBCTONA 613
coinme bois de feu. Le teck est souvent plant6
par des agriculteurs autours de Ieurs champs
pour servir de piquets de c16ture vivants at
pour supporter Ies Iils de fer barbe16s. C'est
,
s .*
.,,
aussi un arbre ornemental plant6 dans Ies vilIes at to long des routes
Les feuilles sont utilis6es pour I'emballage des
., -I".**
I.
11
,,, j, j.
&^\.
,
produits allmentaires sur Ies marches. L'6corce
*. -,.{-
.I
,;,. ,
-. *.
it. $
: ^.
L. ,
4.1
,
44
'** ,0
...
o
Teetonu grandis -PIOnt6
de racine at Ies jeunes feuilles produisent une
telnture brunjaunatre, rouge oujaune, quisert
a telndre to papier at Ies textiles (sole, coton ou
laine), mais qui n6cessite un mordant. La teln-
ture de feuilles emp6che to noircissement des
Ignames apr6s in cuisson. Les reuilles sont re-
put6es diur6tiques, d6puratives, stimulantes,
antidysent6riques at vermifuges, at servent en
medecine traditionnelle a solgner I'an6mie,
I'asth6nie, Ies fi6vres at to paludisme, Ies amibiases, to bilharziose at in tuberCUIose. Une
at aussi en Chine at au Cainbodge mais sur de
tr6s faibles superficies. Le teck est une des
esp6ces Ies plus plant6es sous Ies tropiques,
entre 30'N at 23'S. Ce sont principalement Ies
hulle extraite des jeunes pousses servirait a
solgner in gale. Les Ileurs solgnent Ies affections billeuses, in bronchite at Ies maladies
urinaires ; elles sont diur6tiques tout coinme
Allemands quil'ont introduit en Amque tropicale, au Nigeria (1889), en Tanzanie (1898), au
Ghana (1905), au Cameroun at au Togo (19071912). Depuis Ies plantations du Togo, des semences ont ate envoy6es dans Ies pays voisins
coinme in C6te d'TVoire (oti Ies premieres gran-
Ies graines. L'huile des graines est appliquee
des plantations ont ate realisees des 1929 en
time que Ies teckeraies couvrent 5.7 millions
zone de savanes pres de Bouak6), amSI que to
Benin atto Senegalen 1933.
Usages Le teck est un bois d'oeuvre tr6s appreCi6 depuis des SI6cles dans sa zone d'origine
d'ha sur to plan mondial. En Mrique tropicale,
Apr6s plus de 1000 ans, on trouve encore des
ouvrages en bois sculpt6, des portes at des ca-
veaux Intacts dans des temples indiens at perses. Sous abri, 11 est consider6 coinme virtuelIement imp6rissable. Le teck est to bois prefer6
pour in construction navale, Ies elements de
coque at de pont des hateaux, a cause de
I'extraordinaire irisensibilit6 du bois au pour-
coinme toriifiant pour Ies cheveux. L'6corce est
astringente at solgne in bronchite. La sciure
sert a fahriquer du charbon actif
Production etconunerce internationalMal-
gr6 un manque certain de statistiques, on es-
elles font pres de 250 000 ha, surtout dans Ies
pays suivants: Nigeria (70000 ha), C6te
d'Ivoire (60 000 ha), Benin (21 000 ha), Ghana
(17 000 ha), Togo (16 000 ha), Soudan (14 000
ha), Tanzanie (10 000 ha) at Senegal(2500 ha)
La production mondiale de teck (environ 2 innlions de ina par an) couvre actuellement I% des
besolns mondiaux en bois d'oeuvre, at c'est
rissement at a I'action corrosive de I'eau. C'est
I'essence in plus recherch6e. En Mrique, to plus
gros exportateur est in C6te d'Ivoire avec plus
de 100 000 in3 de grumes par an (127 000 ina en
1998), suivi de loin par to Ghana, to Nigeria, to
un bois qui convient pour des utilisations va-
Togo (1700 ina au cours des 4 premiers ino1s de
Tiees : menuiserie de luxe, huisseries (portes et
SIf, parquets, escaliers, charpentes, mobilier de
jardin, traverses de chemins de fer, ponts at
2004) at to Cameroun (40 in3 de sciages en
2003). Les grumes de gros diam6tre provenant
des forets naturelles de I'aire d'origine peuvent
attelndre des prix tr6s 61ev6s (en 1998 : grumes
autres constructions en contact avec I'eau ou
de tranchage Us$ 1700-2000/in3 at scia-
fen6tres), meubles at 6b6nisterie en bois mas-
avec to sol, poteaux electriques at telephoniques, piquets de c16ture, wagons de chemin de
for, tonneaux at cuves pour liquides meme corrosifs, ustensiles divers (sauf Ies manches
d'outils car 11 est cassant), tournage et sculpture. Le teck donne, par tranchage, de beaux
PIacages madr6s. U est 6galement utilis6
ges Us$ 600-1300/in3), co qui fait du teck to
bois de luxe par excellence. Les bois issus des
plantations sont moms bien reinun6r6s, mais
entre 1996 at 1999, Ies prix FOB en C6te
d'Ivoire ont attelnt Us$ 2501m3, pour baisser
ensuite. Une petite part de in production africame est export6e vers I'Europe, mais in maio-
614 BOTSD'conyRE I
rite I'est vers 1'1nde qui dispose d'Unites de
transformation adapt6es aux grumes de faibles
dimensions at d'une main d'reuvre abondante.
L'Inde est to plus gros importateur de teck
mais aussile plus gros exportateur de hots de
teck transform6
Propri6t6s Le bois de coeur est brun-jaune
at 11 fonce at prend des Tenets dones avec to
temps. U est parfois beige at vein6 de sombre
U peut meme 6tre totalement brun-noir, probablement a cause du passage fop6t6 des feux de
duret6 Janka enbout de 4065-4760 N
Le teck co travaille sans difficult6s, mais re-
quiert une certaine 6nergie principalement a
cause de sa teneur en since Ousque 1.5%). Des
dents de scie stellit6es at des outils a mise rap-
portse de carbure de tungstene sont iridispensables pour to sciage at to Tabotage. Le bois est
difficile a CTeuser avec une mortalseuse a inc-
che carr6e, mais co tourne bien. La tenue des
CIOus at des vis est bonne, mais 11 est recoin-
brousse. Ces telntes sombres ne sont gu6re
mand6 de faire des avant-trous pour 6viter Ies
rentes. Le collage ne reussit bien que sur des
appr6ci6es par I'mdustrie de transformation
surfaces fraichement travail16es ou nouvelle-
Le bois de cceur co distingue nettement de
cm
I'aubier blanchatre qui a (I-)2-6
bien ; 11 a tendance a co voner at ne supporte
d'6paisseur. Le fil est generalement droit, to
grain assez grossier
Cernes distincts. Le bois
est gras au toucher at presente une odeur caTact6ristique de vieux CUIr 10rsque vert
Le teck est un bois de densit6 inoyenne. A 12%
d'humidit6, an densit6 est de (480-)610-730(-
850) kg/in3. Le Tetrait est faible ; de 1'6tat vert a
12% d'humidit6, to retrait radial est de 0.7-
merit ponc6es. Le bois ne re cmtre pas tr6s
qu'un cmtrage de couchure moder6e. La peinture, in telnture at to polissage n6cessitent des
surfaces fraichement travaiU6es ou un pretraiternent avec un diluant. N6anmoins, re teck
peut erre ionment verni at poll. n est ais6 de re
trancher en belles feuilles de PIacage lisses at
serr6es, d'6paisseur uniforme a une temperature de 90-95'C. Les PIacages sechent sans co
1.5% at to retrait tangentiel ae 1.1-2.5% ; de
1'6tat vert a 1'6tat anhydre, to retrait radial est
deformer in co fendre at avec peu de Tetrait
de 1.8-3.7% at to Tetrait tangentiel de 3.2-
demand6 coinme face de PIacage. Le bois peut
6.2%. Le retrait ne parait pas influence par in
erre derou16 mais to tranchage donne des PIacages plus beaux at avec des dessins plus va-
vitesse de croissance de I'arbre. Le teck seche
Farce qu'11 est ionment madr6, to teck est fort
tr6s bien mais assez lentement. Des planches
de I cm d'6paisseur demandent 15 jours de
ries.
sechage a I'air pour passer de 40% a 15%
d'humidit6, 30 jours pour celles de 2.5 cm
d'6paisseur at 50 jours pour des planches de 4
cm. En sechage artificiel, I'humidit6 de planches de 2.5 cm d'6paisseur peut erre ramen6e
de 40% a 10% en 5-6 jours a une temperature
Table a tr6s durable. Des essais sur poteaux ont
de 60-80'C, at une humidit6 relative corres-
veinent influencee par I'age de I'arbre. Le teck
pondante de 80% a 40%. En particulier, 11 faut
est tr6s durable sous abri. Le hots de coeur est
veiner a bien determiner I'humidit6 initiale at
finale car de fortes variations de in vitesse de
resistant aux termites at aux attaques fongi-
sechage s'observent parfois. Le bois est fortemerit suiet aux changements de couleur, at de
hautes temperatures en debut de sechage doI-
Iement. L'aubier est consider6 coinme sensible
vent 6tre 6vit6es. Durant to sechage artificiel, it
preservation, traitement qui n'est generale-
y a condensation d'acide butyrique qui peut
corroder to metal du sechoir (sauf ceux en alu-
merit n6cessaire que pour I'aubier
Le bois contient 38-47.5% de cellulose, 30-33%
minium ou en acier inoxydable). Le teck est un
de 11gnine, 12.5-14.5% de pentosane, 1.1-1.4%
bois quijoue peu at presente une bonne stabili-
de cendres at 0.2-1.5% de since ; in solubilit6
est de 4.6-10.7% dans I'alcool-benzene, 1.2%
dans I'eau froide, 11.1% dans I'eau chaude at
t6
A un taux d'humidit6 de 12%, to module de
rupture est de 81-196 N/min2, to module
d'elasticit6 de 7600-17 500 N/min2, in coinpression axiale de 34-70 N/min2, to compression
transversale de 6-8 N/mm2, to CISaillement de
5-16 N/min2, to fendage de 14-30 N/min, in
duret6 Janka de nanc de 3700-4890 N, at in
Le bois de cceur du teck est class6 coinme du-
montr6 que in dur6e inoyenne de vie en service
au contact du sol va jusque 10 ans at plus en
conditions tropicales, at a plus de 25 ans en
climat temper6. N6anmoins, seion certains
indices, in durabilit6 du bois semble significati-
ques, amsi qu aux tarets inarins, mais pas totaaux attaques de Lyetus sp. Le bois de cceur est
difficilement impregnable avec des produits de
15.6-19.8% dans une solution a I% de NaOH.
Les fines poussi6res produites par I'usmage du
bois peuvent provoquer des irritations de in
peau ou, apr6s inhalation, de I'asthme at des
Thinites; un bon systeme d'aspiration des
poussi6res est recoinmand6. La substance res-
TBCTONA 615
ponsable de in reaction allergique est probablement une naphtoquinone, to desoxylapachol
Une autre naphtoquinone iso16e des racines, to
lapachol, a montr6 une activit6 anti-ulcereuse
sur des ulceres gastriques at duod6naux induits de faqon experimentale chez to rat at to
cochon d'inde. Des extraits du bois montrent
une forte activit6 letshmanicide. La resistance
du bois de teck aux termites at aux champignons est due a in presence de tectoquinone at
autres arithraquinones. La valeur 6nerg6tique
du bois est de 21350 kJ/kg. L'amande de in
graine contient environ 40% d'huile
Falsifications et suec6dan6s Les bois de
plusieurs esp6ces d'arbres indig6nes de
I'Mrique sont vendus coinme "teck africain":
Bothtoeo pittrjjugo Harms (6galement appe16
"teck du Zamb6ze" ou "teck rhod6sien"), Mineto
excelso orelw. ) C. C. Berg (Iroko), Oldfie!dig
of neono Benth. & Hook. f. (aussi appe16 "ch6ne
africain") at Pertcopsis eloto (Harms) Meeuwen
(afrormosia)
Description Arbre caducifoli6 de taille
inoyenne atteignant 40(-50) in de haut; ftit
generalement droit at sans branches jusqu'a 20
in, attelgnant 150(-200) cm de diamt!tre, canne16 a in base ou a contreforts bas ; 6corce fissuree longitudinaleruent at finement 6cailleuse,
grise a brune ; cime arrondie at ouverte ; jeu-
nes rameaux carr6s, a poils brun rouille. FeuilIes opposees d6cuss6es, simples at enti6res;
stipules absentes ; patiole de 2.5-5 cm de long,
poilu ; limbe largement ovale a elliptique-ovale
on obovale, de 20-60(-100) cm x 15-35(-50)
cm, cuneiforme a in base, acumin6 a I'apex,
finement conace, glabrescent au-dessus, pollu
at scabre au-dessous, a nervures penn6es. Inflorescence : cymes disposees en grandes paniCUIes terminales attelgnant 70 cm de long.
F1eurs bisexu6es, foguli6res, 5-7-meres, petites, de 3-6 min de long ; cance courtementlob6,
persistant ; corone a tube court at a lobes plus
longs, stales ou tonechis, blanche avec du rose
sur Ies lobes ; etamines instr6es a in base du
tube de to corone ; ovaire supere, ovoide, 4IOCulaire, style mince, stigmate 2-10b6. Fruit
drupe globuleuse, de I-1.5 cm de diam6tre,
densement poilue, contenant generalement I-2
graines, enferm6e dans to callce accrescent
Graines ovoides, d'environ 6 mm x 4 min, sans
albumen. Plantule a germination 6pig6e ; cotyredons a apex 6chancr6.
Autres donn6es botaniques Le genre Tectono coinprend 4 esp6ces, toutes originalres de
I'Asie tropicale ; in position du genre au sein de
in famine semble PIut6tISO16e
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus):
Cernes de CToissance : I : limites de cernes dis-
,\ 11/11
\;/ -;"
11. \
tinctes. Vaisseaux : (3 : bois a zones poreuses) ;
(4 : bois a zones semi-poreuses) ; 13 : perfora-
\
5
tions simples ; 22 : ponctuations intervasculaires en quinconce ; (23 : ponctuations alternes
4
I
ip,
V
LLm); 30 : ponctuations radiovasculaires avec
,
2
*
,
des areo1es distinctes ; semblables aux poncr
I
<b
*
\
*
* ,:.
, <t,
,
*,- I
t*
3
J. ,7*,
J
Ies vaisseaux du bois de coeur. Tracheides at
11
t*^
Teet0,10 grondis - I, port de Itirbre ,. 2, Ileur ,. 3,
ruineou err fruits, . 4, fruits errferm, s dons Ie
colice , 5, fruit d colice ouuert
Source. PROSEA
dans toute in cellule du rayon ; 42 : diam6tre
200 FLm ; (43 : diam6tre tangentiel inoyen du
lumen des vaisseaux z 200 pin); 47 : 5-20
vaisseaux par minim6tre carr6; 56: thylles
frequents ; 58 : gomme ou autres d6p6ts dans
\
,
*
tuations intervasculaires en forme at en taille
tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux 100-
I.
!,*
(en quinconce) de forme polygonale); 25 : ponctuations intervasculaires fines (4-7 prn); 26 :
ponctuations intervaseulaires inoyennes (7-10
fibres : 61: fibres avec des ponctuations SImPIes ou finement (6troitement) areo16es ; (65 :
presence de fibres cloisonnees); 66 : presence
de fibres nori cloisonnees ; 69 : fibres a parois
fines a 6paisses. Parenchyme axial: 79 : parenchyme axial circumvasculaire (en manchon);
89 : parenchyme axialen bandes marginales ou
semblant marginales ; 92 : quatre (3-4) cellules
par file verticale ; 93 : huit (5-8) cellules par
616 BOTSD'retryRE I
file verticale. Rayons : 97 : rayons I-3-series
(larges de I-3 cellules); (98 : rayons conrammerit 4-10-series) ; 104 : rayons composes uniquernent de cellules couch6es ; (106 : rayons
composes de cellules couch6es avec une rangee
maines, chaque Ileur ne durant qu'une seule
journ6e. La quantit6 de pollen 6mis est maximale quand to stigmate est rateptif solt vers to
mineu de in journ6e. La pollinisation est assutee par Ies insectes, notamment Ies abeilles. Le
terminale de cellules dress6es et/ou carr6es);
1/5 : 4--12 rayons par mm
(N. P. Monel & P. Baas)
taux d'autof6condation est tr6s faible. En C6te
Croissance et developpement Le teck est
une esp6ce de PIeine Inintere, pionni6re a 10ngue dur6e de vie, quipeut erre envahissante. H
serait a in fois sensible a in concurrence au
niveau de in couronne at des racines mais peut
6tre associ6e a des esp6ces ayant un systeme
racinaire profond. Sur sols protonds, to teck
developpe un pivot quire rend resistant anx
vents. Sur des sols plus superficiels, avec I'age,
to teck developpe plusieurs racines superficielIes puissantes qui co concentrent dans Ies 50
premiers cm de sol at s'6tendent jusqu'a une
vingtaine de in du tronc assurant ainsi sa stahint6. Son 6corce fibreuse Iui permet de resister aux feux que sa litrere 6paisse at facilement
combustible favorise. Certains auteurs consid6-
d'Ivoire, in PIeine floraison a lieu pendant in
grande saison des PIuies (mai-aotit(-septembre)). Quelques pourcents des fleurs seulement
donnent des fruits. Les fruits attelgnent Ieur
taille mammale environ 50 jours apr6s in pollinisation at sont intrs a 115-195 jours apr6s to
pollinisation. La periode de fructification dure
3-4 inois (septembre-d6cembre).
Dans de bonnes conditions, avec de bonnes
provenances, in croissance initiale est tr6s ra-
pide at 1'61agage naturel est bon. N6anmoins,
coinme to teck est sensible a in concurrence, sa
croissance co Talentit assez rapidement dans
Ies peuplements non eclaircis, raison pour Iaquelle Ies premieres eclaircies doIvent 6tre
precoces. Avec une bonne sylviculture, en C6te
d'Ivoire, dans in menleure classe de fertilit6,
une plantation bien gatee produit un volume
rent que ces feux courants sont favorables a in
CToissance du teck. Les feux pourraientlever in
dormance des graines at favoriser in germination. Des to plus jeune age, to teck rejette
abondamment de souche apr6s to passage du
reu ou 10rsqu'11 est exploit6, at Ies rejets formerit un sous-bois dans Ies peuplements eclaircis. H est possible de reg6n6rer une foret a par-
d'environ 560 inalba de bois a 35 ans. Sur des
tir des souches, qui rejettent apr6s I'exploi-
L'arbre presente assez souvent un certain
tation finale par coupe a blanc. L'abondance
des rejets peut poser des problemes 10rsque 1'0n
souhaite replanter avec du materiel v6g6tal
nombre de d6fauts dont des cannelures mar-
sols pauvres ou dans de inauvaises conditions
de PIuviom6trie, in croissance est lente, to tronc
court at Ies branches grosses, at in production
peut erre inferIeure a 200 in31ha a plus de 60
ans. En conditions limites, to teck petit survivre de nombreuses ann6es sous forme buissonnante
qu6es quipeuvent monter assez haut sur to ftit
amenor6
at des bosselures parfois tr6s abondantes qui
reduisent fortement to rendement au sciage
Le teck est une esp6ce caducifoli6e. Sa ph6nologie depend de in zone climatique oti 11 est
Les fourches basses (souvent liees a une fructification precoce) limitent to volume de bois
install6. Le d6bourrement des hourgeons aux
d'reuvre. L'eclairement brutal des troncs a
premieres PIuies precede une phase de CToissance apicale rapide (un inois). La floralson
intervient apr6s in phase de croissance en hauteur, SUIvie deux ino1s plus tard du maximum
1'0ccasion des eclaircies peut provoquer
de CToissance en diam6tre du fitt. En planta-
tion, Ies premieres floraisons co produisent des
in seconde ou in troisi6me ann6e. Coinme Ies
inflorescences sont terminales, elles provo-
quent fr6quemment in formation de fourches
dont certaines re resorbent quand I'arbre grandit. La hauteur sous in fourche, qui est celle du
fitt exploitable, est donc generalement d6pendante de to precocit6 de in premiere floralson.
Une inflorescence peut coinpter jusqu'a 1000
boutons qui ne fleuriront pas tous. La floralson
d'une meme inflorescence s'stale sur 4-6 se-
I'apparition d'un nombre important de gourmands quinuisent a in qualit6 du bois
ECologie Les climats tropicaux sont favorables au teck tant que Iestemp6ratures minimaIes inoyennes ne descendent pas sous 18'C,
qu'11 y a une saison seche marquee d'au moms
deux ino1s at que to PIuviom6trie annuelle d6passe 1000 mm sans exc6der 2500 mm ; plus in
saison seche est longue, inIeux to teck supporte
des PIuviom6tries alev6es. Le teck peut supporter une andit6 tr6s marquee dans des plaines
alluviales avec nappe phr6atique accessible
aux racines. C'est n6anmoins une esp6ce tr6s
PIastique qui peut survivre avec des PIuviom6tries aussibasses que 500-600 min/an ou aussi
TBCTONA 617
alev6es que 5000 min/an. Le regime PIuviom6trique peut 6tre a une seule ou a deux salsons
des PIuies par an. Le teck peut 6galement vivre
,
dans des zones sans saison seche marquee
mais it est alors plus sensible aux maladies
dont to pourridi6, co qui expliquerait Ies inauvais resultats obtenus au Gabon. U cramtle gel
mais pourrait supporter de tr6s leg6res gel6es
H supporte to passage rep6t6 des feux.
Le teck peut croitre sur de nombreux types de
sols sauf ceux a engorgement temporalre (de
longue dur6e) ou permanent. Mais to teck est
une esp6ce tr6s exigeante qui, pour une bonne
CToissance, demande un sol profond, bien drain6 at a forte teneur en bases, surtout Ca, Mg at
P. U prefere Ies sols avec un pH neutre ou leg6reinent acide. Le teck co developpe inal sur Ies
argiles, Ies sols laterItIques peu dramants at
surtout en zone hydromorphe. Les menleures
productions sont obtenues sur Ies sols alluviaux 11mono-sableux ou argi10-11mono-sableux,
profonds at bien drain6s. On trouve to teck du
niveau de in merinsqu'a une altitude de 1200 in
at accessoirement en fente, est ais6, at in reus-
site est voisine de 100%. Cette technique a
surtout ate utilis6e pour in creation de vergers
a graines de clones mais to porte-greffe rejette
fr6quemment at 11 faut 611miner Ies pousses
"11/6gitimes". Le marcottage est possible mais
peu Interessant pour une production de grandes quantit6s de plants. Le teck co bouture
bien at plusieurs dizaines de milliers de plants
sont ainsi produits chaque ann6e en Cote
d'TVoire par Ia Sodefor (Societe de developpe-
merit des forets). Le teck peut co multiplier par
culture in vitro mais actuellement in technique
n'est, semble-t-11, pas utilis6e en Mrique
Les plants issus de graines peuvent erre 61ev6s
en planche (coinpter 50 m' de planches at 6000
graines pour realiser un hectare de plantation)
Le teck co plante tr6s bien en stumps avec un
taux de reprise qui d6passe 90% meme avec
10-15 jours saris PIuies apr6s in plantation. On
peut stocker Ies stumps pendant quelques semaines avant to plantation en Ies mettant en
jauge dans un endroit ombrag6 on dans des
Multiplication et plantation En raison de
sacs en tone de Jute que 1'0n maintient burni-
1'6talement de in floraison at de in maturation
des fruits, 11 est recoinmand6 de rainasser Ies
des. Le pralinage des racines n'est pas Iridispensable. En Asie, des techniques particuli6res
fruits au sol pour 6viter de recolter des graines
permettent de conserver Ies stumps pendant
sont orthodoxes at
plusieurs inois avant to plantation, co qui permet de Ies preparer avant in saison seche at de
immatures. Les
graines
peuvent erre conservees a in temperature ambiante pendant 2-5 ans. Au-delA, 11 est conseil16 de Ies stocker en chainbre froide (4'C). La
"graine" de teck est en realit6 un fruit qui peut
contenir Jusqu'a quatre vraies graineS. U y a
800-2000(-3500) fruits par kg. Generalement,
fly a une a deux graines viables par fruit, mais
parfois Ies fruits sont steriles. La germination
d'un meme lot de graines peut debuter apr6s
une diZaine de Jours pour co terminer apr6s
plusieurs ann6es ; 1'0ptimum de in germination
est vers 35-45 jours. La dormance est difficile a
lever at aucune technique vraiment flable n'a
ate mise au point, in technique in plus courante
etant de tremper Ies graines dans I'eau pendant deux jours puis de Ies faire secher au soleil une journ6e enti6re at de fop6ter
1'0p6ration pendant 2-3 semaines. U a ate montr6 que Ies grosses graines germaient inIeux at
plus vite que Ies petites at que des graines
stock6es pendant plus d'un an presentaient un
menleur taux de germination. Pour favoriser in
germination, Ies graines ne dotvent pas erre
Ies planter des Ies premieres PIuies. La planta-
tion de stumps favorise Ies fourches. On pref6rera Ies plants en pots pour Ies boutures ou
pour Ies plants issus de culture in vitro.
L'devage en pots augmente re risque de inalformations du systeme racinaire sans accroitre
sensiblementle taux de reprise a in plantation.
On dolt planter Ies arbres tr6s serr6s : environ
1500/ha soit un 6cartement de 2.5 in x 2.5 in,
pour que Ies arbres poussent droit en cherchant to Iumi6re. Pour Ies plantations clonales,
un espacement de 4 in x 4 in (625ftia) petit erre
consei116
Les jeunes plants ne supportent pas to concurrence herbac6e, into fait d'etre domines trop
longtemps par un couvert meme peu dense
Une fertilisation a in plantation permet aux
arbres de dominer rapidement in vegetation
adventice. On conseille 3 desherbages en prerulere ann6e, 2 I'ann6e suivante at un demier
en troisi6me ann6e. U faut 6viter de blesser Ies
racines au cours des desherbages en raison de
totalement enfouies at ne doIvent pas recevoir
in sensibilit6 du teck au pourridi6 dont Ies d6-
d'ombrage. Les taux de germination sont
d'environ 20-35%. En C6te d'Ivoire, un kg de
gals n'apparaissent que plusieurs annees
apr6s. Le teck co prate tr6s bien a in methode
graines donne 600 plants en inoyenne
Le greffage du teck, principalement en 6cusson
reduisent Ies cotts d'installation des planta-
,
du taungya at aux cultures Intercalaires qui
618 BOTSD'conyRE I
tions. On utilise alors des densit6s de plantation plus faibles pour permettre Ies cultures
associ6es, at on pratique 1'61agage des branches
basses des in seconde ou in troisi6me ann6e
Gestion Pour certains, in vitesse de crois-
sance innue peu sur Ies caract6ristiques physiques du bois de teck ; pour d'autres, I'accrois-
des attaques de Oorticium sp. ont tu6 des jeunes raineaux. En p6pini6re, on peut avoir des
attaques de champignons de fonte de semis
bien que to teck y solt ino1ns sensible que beaucoup d'autres esp6ces. Dans Ies zones a forte
PIuviom6trie at a nappe phr6atique superficielle, to teck a de in gommose ("water blister"),
sement de 1.2 cm/an en diam6tre permet
d'obtenir 1'0ptimum technologique du hots alors
qu'un accroissement inferIeur a 0.5 cm par an
conduit a un bois de qualit6 momdre. La ten-
co qui affecte in qualit6 du bois
Dans son aire d'origine, plus de 180 esp6ces
dance actuelle est de reduire in dur6e de in
provoquent de seneux d6gats. Des hostryches
du genre Apote, foreurs de tronc, ont 6th signa-
revolution, SI possible en dessous de 25 ans,
alors que traditionnellement to teck est exploito entre 35-80 ans. Les eclaircies doivent erre
precoces, fortes at rapproch6es. En C6te d'TVoire,
on conseiUe de faire une prem16re eclaircie
10rsque to surface terriere attelnt 13-14 in'/ha
at une seconde 10rsque in surface terriere est de
15-16 in'A1a. Les fogles de sylviculture, a titre
d'insectes ont ate trouv6es sur to teck mais
seules quelques unes (deroliateurs at foreurs)
has sur des tecks sains. Des Loronthoceoe parasites ont 6t6 signal6es sur to teck dans divers
pays, pouvant fortement reduire to croissance
des arbres. En pepini6re, Ies attaques
d'insectes sont rares ; chenilles d6foliatrices ou
mangeuses de feuilles, at termites sur Ies racines. Les rongeurs peuvent presenter un certain
final d'exploitation souhait6. 80% des recettes
danger pendant in germination des graines;
des appals ou des pieges seront utilis6s pour
limiter Ies risques
Recolte Generalement, to peuplement fait
proviennent de I'exploitation finale du peuple-
1'0bjet de plusieurs eclaircies successives at in
merit, Ies bois des premieres eclaircies etant de
recolte finale co fait par coupe a blanc. Quelle
taible valeur. En C6te d'TVoire, on estime que to
taux de rentabilit6 interne d'une plantation
que solt in vitesse de croissance, c'est in dur6e
d6passe 10% pour in meilleure classe de fertili-
bois de cceur : a 13 ans 35-55% du bois est en
to avec une exploitation a 35 ans at peut attelndre 15% dans to cas de plantations CIOna-
bins de coeur, a 21 ans 55-65%, at au-deja de 50
ans plus de 80% en bois de cceur ; correlativemerit, in valeur du ing de grume augmente.
indicatif, sont de 3-6 eclaircies espac6es de 3-
12 ans at un age d'exploitation de 35-80 ans en
fonction de in fertilit6 du sol at du diam6tre
Ies. D'autres pays presentent des taux de Tentabilit6 Interne plus optimistes
Bien qu to teck soit tolerant au feu, it faut 6vi-
ter Ies feux de litrere pour conserver aux plantations de teck une productivit6 a long terme,
de in revolution qui determine in proportion de
Malgr6 in tendance actuelle a exploiter Ies
plantations vers 20-25 ans, risemble que 1'0n a
toutint6r6t technologiquement a conserver une
revolution de dur6e inoyenne (une quarantaine
parce qu'ils Iaissent to sol a nu at favorisent
d'ann6es)
1'6rosion
Les gralnes sont ramass6es sur to sol qui a etc
parfaitement nettoy6 de in litrere at de in v6g6tation adventice. On peut secouer Ies branches
Maladies et ravageurs Diverses attaques
fongiques, dont certaines entrainent in inort
des plants, ont ate recens6es. En Mrique, Ies
plantations de teck ne semblent pas avoir de
maladies graves a I'exception des pourridi6s
qui peuvent causer des d6gAts importants, no-
pour faire tomber Ies fruits intrs mats on ne
cueille pas Ies fruits sur I'arbre pour 6viter de
reCOlter des graines Immatures
Rendements AU Nigeria, dans de tr6s bon-
tamment dans Ies plantations du sud de in
nes conditions, on rapporte un accroissement
C6te d'TVoire at du Benin, mats aussi au Nigeria at en Tanzanie. Les champignons parasites
exceptionnel de 24 in31ha/an. En C6te d'TVoire,
des productions de 10-16 in31ha/an sont enregistr6es en zone forestfore, de 7-10 in31ha/an en
sont Armil!orig sp. , Phe!!mus norius, Phoeolus
monthotis, Gonodermo spp. at Rigidopori, s
jignosus. Ce demier est potentiellement to plus
dangereux. Les attaques du systeme racinaire
entrainent des chablis. AU Benin, Ies taux
d'infestatton varient de I% a pres de 60% des
arbres. AU Benin, des attaques de Botryodiplodio theo6romoe ont provoqu6 des d6p6rissemerits par taches coinme celles de Pond sp. , at
zone de transition at de 5-7 in31ha/an en zone
de savane. En Tanzanie, Ies menleures plantations produiraient jusqu'a 14-17 in31ha/an at
dans un essai coinparatif de provenances on a
obtenu entre 12.2-19.6 mama/an a 1'6. ge de 17
ans
Dans Ies vergers a graines, in production de
graines est, selon Ies ann6es, de 2-4(-10) kg
THESPEsiA 619
par arbre
Traitement apr6s recolte Le teck est un
prise en coinpte dans Ies programmes de salec-
bois IOUrd quand 11 est vert, at 11 n'est pas flot-
Perspectives Le teck est un des menleurs
bois d'oeuvre at Ies plantations existantes ne
repondent pas a to demande. Ses nombreux
usages, sa multiplication ais6e at sa resistance
table ; on to transporte donc par camions, par
barges ou par chemin de rer. Avant de stocker
Ies graines, Ies restes du callce papyrac6 sont
tlOn
sont sech6es a I'air au soleil. Les graines sont
aux feux de brousse en font un arbre de plus en
plus appr6ci6 des populations rurales. Bien que
urticantes at allergisantes
sa sylviculture solt maltris6e, elle n'est pas
enlev6s par pilage at vannage puis Ies graines
Ressources genetiques En Asie, in regres-
suffisamment vulgaris6e pour optimiser Ies
SIon des forets naturelles de teck a ate tr6s
productions en quantit6 at en qualit6. N6an-
forte at rapide, amSI, in Thailande, un des pays
d'origine du teck, a commence a importer du
poursuivis pour in sylviculture clonale car to
bois de teck des to debut des ann6es 1980 inal-
gr6 I'mstallation des premieres plantations en
1910. N6anmoins, grace aux nombreuses plantations dans to monde at surtout grace aux
essais mis en place sous 1'6gide de in FAO at de
Danida a partir de 1969 coinparant 75 prove-
nances de 16 pays (aire d'origine at introduc-
moms des travaux de recherches doIvent 6tre
raceourcissement de to revolution risque de re
haire au d6triment de in qualit6 at de nuire a
1'1mage de marque de co bois. Le teck a un
grand avenir devant Iui mais 11 est n6cessaire
d'avoir une bonne ad6quation entre to materiel
v6g6tal at to site de plantation
CUIaire montrent qu'11 existe au moms deux
References principales Bail16res & Durand, 2000; Bekker, Rance & Monteuuis, 2004;
Bonal & Monteuuis, 1997; Dupuy & Verbaegen, 1993; Gang10, 1999; Ganglo, Leioly & Pi-
tions), to diversit6 genetique de I'esp6ce n'est
pas menacee. Les analyses de genetique molegrands groupes dont to groupe Indien, tr6s di-
par, 1999; Madoffe & Maghembe, 1988; Maldo-
vers, qui co dimse en populations de zones huinIdes, semi-seches at seches, at to groupe Thailandais, plus hornog6ne, auquel co rattachent
certaines populations plant6es en Indonesie at
en Mrique
Selection Le choix de bonnes provenances
nado & Louppe, 1999; Phengklai at a1. , 1993;
Rance & Monteuuis, 2004
(origine des graines) est essentiel pour in reus-
& Gallana, 2000; Hock & Mariaux, 1984; Irisidewood, undated; Keiding, 1985; Kjaer, Lauridsen & Wellendorf, 1995; Maitre, 1983; Monteuuis, Bon & Goh, 1998a; Monteuuis, Bon &
Goh, 1998b; Monteuuis & Goh, 1999; Monteuuis, Vanauri & Chauvi6re, 1995; Souvanna-
site d'un programme de plantation dans un
environnement donn6. Grace aux grandes va-
nations dans to materiel v6g6tal, plusieurs
pays ont entrepris des programmes d'amenoration genetique dans Ies ann6es 1960 qui ont
notamment conduit a in creation de vergers a
graines a La Sangou6 en C6te d'TVoire (clones
d'arbres "+" selectionrids au sein de plusieurs
provenances), a Gainbari au Nigeria at a KIToka en Tanzanie. Ces pays ont aussi des peu-
Autres references Bhat, 2000; Behaghel,
1999a; Behaghe1, 1999b; Brunck, 1959; Chollet,
1956; CTFT, 1950; GTPT, 1990a; Dupuy, 1990;
Dupuy, Maltre & N'Guessan Kanga, 1999; Goh
vong, 1983; Takahashi, 1978; Wericelius, Malagnoux & Delaunay, 1975
Sources de I'illustration Phengklai at al. ,
1993
Auteurs D. Louppe
PIements semenciers obtenus par selection
massale dans Ies plus belles plantations
L'bentabilit6 genetique de in croissance en
diam6tre est faible q1'=0.41), celle de I'absence
de fourche est inoyenne 01'=0.63), celle de in
rectitude du fit est forte (h'=0.88) at celle de to
THESPESIAPOPULNEA (L. ) Sol. ex Corr6a.
Protologue Ann. Mus. Natl. Hist. Nat. 9
290 (1807).
finesse des branches tr6s faible. L'bentabilit6
Famine Malvaceae
de in precocit6 de in floralson at de I'abondance
Nombre de chromosomes 2n = 24, 26, 28
Noms vernaculaires Motel debou, reuilles
de in fructification est tr6s alev6e. En Cote
d'TVoire, des arbres "+" sont multiplies par bou-
d'Haiti, porch6, kalfata, milo, arbre ombrelle,
turage horticole ; IIS sont selectionn6s sur des
crit6res d'apparition tardive des fourches, de
bois de rose d'Oceanie (Fr). Portia tree, Pacific
rosewood, umbrella tree, Indian tulip tree (En)
Pau Tosa, bela sombra, tespesia (Po). Mtakawa
(Sw)
Origine at repartition g60graphique I'lles-
finesse des branches, d'dagage naturel at de
cylindricit6 du tronc. A co jour, to qualit6 du
bois ne semble pas avoir ate suffisamment
620 BOTSD'conyRE I
Dans to Sud-Est asiatique at en Inde, Ies jeunes feuilles, Ies Ileurs at Ies fruits non intrs
sont manges cms, bouillis ou frits coinme 16gumes
,!
+.
.
..
-, fig
I'
t
';"
en brun fonc6. Aux ties Tuvalu, Ies feuilles ser-
OA,
.
fir* #,
-,",,,;*
vent a faire une telnture noire. L'atorce a 6t6
*%tin ","
.,.
,.*
.,,
*ip
Les fleurs at Ies fruits fournissent une
telnture jaunatre soluble dans I'eau, tandis que
to bois tremp6 dans I'eau fournit une solution
qui est employee en Asie pour telndre in laine
eC.
.. 4
utilis6e pour tanner Ies CUIrs, at elle fournit
une gomme 6paisse qui n'est pas soluble dans
I'eau. L'huile extraite des graines peut erre
employee pour 1'6clairage.
L'arbre est souvent plants dans Ies zones c6ti6-
pesto populneo est probablemerit originalre
d'Asie tropicale ou des c6tes du Pacifique at de
res coinme arbre d'ornement, d'ombrage ou
d'alignement. A Madagascar, on to plante
coinme support pour Ies plants de vanilliers
En Inde at dans Ies ties du Pacifique, I'arbre
est plant6 en bales vives at to long des c6tes
pour in protection contre 1'6rosion. En Asie,
dans Ies mangroves, on to plante dans Ies fer-
1'0c6an Indien. On to trouve maintenant dans
mes d'devage de crevettes en systemes aqua-
o
771espesiopopulneu-souuogeetplont6
Ies regions littorales de toute to zone tropicale ;
sylvicoles pour consolider Ies digues. Thespesio
it est plant6 dans Ies vines c6ti6res at occasion-
populneo est un arbre sacr6 dans de nombreuses regions d'Oceanie, oti. on to plante souvent
pres des temples at oti on I'utilise dans des
nellement a I'mtoneur des terres
Usages Le bois (noms coinmerciaux : milo,
bois de rose des Seychelles, bois de rose
ceremonies traditionnelles
d'Oceanie) est employ6 pour une large gainme
d'usages oti in quaht6 est plus Importante que
Ies dimensions. AU Ghana, 11 sert a faire des
En medecine traditionnelle, 1'6corce, Ies racines, Ies feuilles, Ies fleurs at Ies fruits sont employ6s pour traiter toute une sene d'affections,
sieges d'embarcations leg6res, des pagaies, des
telles que problemes de peau, dysenterie, cho-
elements de volture, des brouettes at des ustensiles domestiques. En Mrique de I'Est, to
16ra, hemorroides, problemes de foie at de v6si-
bois sci6 en petits bordages est employ6 pour
mes at hypertension sanguine. AU Nigeria,
1'6corce at une lotion d'6corce bouillie sont apPIiqu6es sur Ies blessures, at I'hulle des graines
reparer Ies hateaux de p6che. Dans to region
Indo-Pacifique, 11 est consider6 coinme un excellent bois pour to sculpture, at it est largemerit utilis6 pour faire des coupes at des plats,
des massues, des pagaies, des instruments
agricoles, des instruments de musique, des
crosses de fusil, des charrettes, des roues, des
embarcations, des inariches d'outils, des meu-
bles, de 1'6b6nisterie, des ustensiles, des bijoux
at des objets tourn6s. On to considere 6galemerit coinme appropri6 pour in construction
leg6re, Ies parquets, Ies panneaux inuraux, Ies
moulures d'interIeur, Ies equipements de preciSIon, Ies jouets at articles de fantaisie at to ino-
CUIe billaire, ur6trite, blennorragie, rhumatis-
sur Ies infections de in peau. A Maurice, to jus
des fruits est applique sur Ies verrues. Le bois
de coeur est employ6 pour traiter in PIeur6sie,
to cholera, Ies coliques at Ies fibvres, at est
consider6 coinme carminatif. Les fruits bouillis
broy6s dans de I'hulle de coprah fournissent un
origuent que 1'0n applique sur Ies cheveux pour
tuer Ies poux.
Propri6t6s Le bois de cceur est brun rougea-
tre a brun fonc6, souvent avec un veinage violet ; 11 est nettement distinct de I'aubier, de I-2
delage. U peut 6tre employ6 coinme hots de feu.
cm de large, qui est blanc a jaune pale ou rose
pale, fongant a in Iumi6re. Le fil est ond6 a
L'6corce fournit une fibre grossi6re qui est em-
superficiellement contrefil, to grain est inoyen
ploy6e pour faire des cordages, des 11gnes de
p6che, de in vannerie, des sacs a cafe, at de
1'6toupe de calfatage. En Mrique de 1'0uest at
en Inde, Ies feuilles sont utilis6es pour embalIer in nourriture. Les jeunes pousses sont em-
a fin. Le bois montre une figure leg6rement
ruban6e sur Ies faces screes sur quartier. Le
bois fraichement coupe a une odeur de rose.
ploy6es coinme fourrage at coinme engrais vert.
sement in fentes. Les taux de retrait sont de
La densit6 du bois est d'environ 770 kg/ina a
12% d'humidit6. n co seche bien sans gauchis-
THESPEsiA 621
3.8% dans to sens radial at 6.9% dans to sens
tangentiel de 1'6tat vert a anbydre. Les mouveinents en service sont tr6s faibles
Le bois dst dur at resistant. A 12% d'humidit6,
to module de rupture est de 1/8 N/mm2, to inodule d'elasticit6 de 11690 N/mm2, at in coinpression axiale de 56 N/mm2. Le bois co scie at
co travaille ais6ment avec des outils manuels
at a in machine. n co tourne bien tant a 1'6tat
I
\
.\
*
-..
I"'
*
:
\
. .
vert qu'a 1'6tat sec, peut co finir en donnant un
beau poli at co peint bien. U contient une huile
I
qui Talentit to sechage du vernis. U a des propri6t6s de collage inoyennes a mediocres.
I~
.
,
Le bois de coeur est tr6s durable, meme s'11 est
.
.
I
.
en contact avec de I'eau ou avec to sol. U est
.
.
I
resistant aux termites, mis non aux t6r6brants
inarins. L'aubier n'est pas sensible aux attaques de Lyetus.
\
. .
.,
I
..
I- ,
Le hots de coeur contient diverses quinones
^
sesquiterp6noides dont in mansonone D at H,
to thespone at in thesp6sone, qui sont connues
pour causer une dermatite de contact, lnhiber
,
\
,
\ .:
*
I\
*\
^
I
,
in formation de turneurs at avoir des propri6t6s
2
antifongiques. Le bois de coeur at d'autres parties de in plante contiennent du gossypol.
Les cellules fibreuses elementalres du liber ont
1.0-3.5 min de long, avec un diam6tre de 9-20
prn. Les fruits fournissent 0.4% d'une mati6re
colorante flavonoide. La thesp6sine, un sesquiterp6ne dimere, est to compose colorant jaune
at est obtenu principaleruent a partir du fruit
Thespesio popu!neo - I, ruineou err Ileurs, 2,
frui'
Source. PROSEA
Les graines contiennent 18-34% d'huile, avec
ou courbe, devenant creux avec I'age, jusqu'a
60(-120) cm de diam6tre, sans contreforts;
6corce externe devenant rugueuse at fissuree
43-49% d'acide linoleique, 21-34% d'acide
palmitique, 14-33% d'acide o161que at 2-3%
sur Ies vieux arbres, grisatre, 6corce interne
tr6s fibreuse, rose ; cime large at dense ; ra-
d'acide st6arique. On a ISO16 de in thesp6sine,
de I'alcool c6rylique at du p-sitost6rol a partir
de in fraction non saponifiable de I'huile des
meaux densement couverts de tr6s petites
6cailles brunes a argent6es, glabrescents
graines.
res; stipules lance016es a subu16es, de 3-10
L'6corce contient jusqu'a 7% de tanin. Des extraits aqueux at mathanohques de 1'6corce ont
mm de long ; patiole de 2-Ile16) cm de long,
montr6 une action anti-oxydante in vivo sur
oblong, de 6-23 cm x 5-16 cm, base cord6e,
des rats. Les fruits at Ies feuilles contiennent
des boutons floraux ont montr6 une action anti-
apex acumin6, PIut6t charnu at Iuisant, Ies
deux faces couvertes de petites 6cailles, palmatinerv6 a 7 nervures, nervures principales Jaunes, to plus souvent a nectaires sacciformes a
fongique. Des extraits ethanoliques de in fleur
I'aisselle des nervures basales sur in face info-
des composes qui ont une action antibact6Tienne, tandis que des extraits methanoliques
Feuilles disposees en spirale, simples at enti6-
6cailleux ; limbe orbiculaire, deltoide, ovale ou
ont tait ressortir une action antih6patotoxique
Tieure. F1eurs sontaires a I'atsselle des reuilles,
Des extraits aqueux du fruit ont montr6 une
action de gu6rison des blessures sur des rats
apr6s adminlstration locale ou orale. Les graines ont des propri6t6s purgatives. L'huile des
graines a une action anti-amibienne. La racine
bisexu6es ; p6dicelle de 1.5-10 cm de long, of I-
esttoxique
Description ATbuste ou petit arbre semper-
virent attelgnant LOG20) in de haut; fitt d6pourvu de branches jusqu'a 3 in, souvent tors
g6 0u ascendant ; hypanthium discoide, de 6-8
min de diam6tre; segments de 1'6picalice 3,
oblongs a lance016s, de 2-17 mm x 2 min, pre-
cocement caducs, aigus ; cance campanu16, de
7-15 min de long, tronqu6 0u leg6rement dents
au sommet, a pubescence apprim6e dense a
I'mtoneur, glabrescent a I'ext6rieur ; petales 5,
obliquement obovales, de 4-8.5 cm x 3.5-6 cm,
622 BOISD'conyRE I
sommet arrondi, jaune pale avec base pourpre
fonc6, 6cailleux a I'ext6rieur, glabres a
I'mtoneur; drainines nombreuses, fusionn6es
en une colonne staminale, a filets libres de 3-5
min de long, arith6res d'environ 1.5 mm de
long ; ovaire supere, globuleux a ovoide, de 810 min de diam6tre, 6cailleux, 10-10culaire,
style d'environ 4 cm de long, stigmates en
forme de massue, jaune pale. Fruit: capsule
globuleuse aplatie de 2-4.5 cm de diam6tre,
leg6rement pentagonale, sommet obtus ou 16g6rement aplati, vert Iaunatre a brunatre a
maturit6, 6cailleuse, generalement ind6his-
cente, exsudant une gomme jaune viflorsqu'on
in coupe, renfermant de nombreuses graines.
Graines obovoides, de 8-15 mm x 6-9 min,
leg6rement anguleuses, couvertes de polls
soyeux
6troitement entrem616s. Plantule a
germination 6pig6e ; hypocotyle anorig6 ; cotyledons foliac6s ; toutes Ies feuilles disposees en
spirale
Autres donn6es botaniques Le genre 771espesto coinprend une quinzaine d'esp6ces, at est
reparti dans toute in zone tropicale. A I'mto-
Tieur de Thespesio populneo, certains auteurs
reconnaissent Ies specimens provenant des
Ies tiges des massues de jet, des arcs at des
f16ches, amSIque des baguettes pour allumer to
feu. L'6corce est employee pour faire des liens
Le fruit est repute comestible. On obtient une
telnture a partir des tieurs at des fruits. Des
decoctions de racines sont administr6es contre
in blennorragie, Ies inaux d'estomac, Ies douIeurs de in region spinale, I'hematurie at to
gonflement de I'abdomen.
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus)
Gemes de CToissance: (I: limites de cernes
distinctes); (2 : limites de cernes indistinctes
ou absentes). Vaisseaux : 5 : bois a pores dissemin6s ; 13 : perforations simples ; 22 : ponctuations intervasculaires en quinconce ; (23 :
ponctuations alternes (en quinconce) de forme
polygonale) ; 25 : ponctuations intervasculaires
fines (4-7 I'm); (26 : ponctuations intervascuIaires inoyennes (7-10 I'm)) ; 30 : ponctuations
radiovasculaires avec des areo1es distinctes;
semblables aux ponctuations intervasculaires
en forme at en taille dans toute in cellule du
rayon ; 41: diam6tre tangentiel inoyen du Iumen des vaisseaux 50-100 pin ; 42 : diam6tre
tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux 100-
zones c6ti6res de 1'0c6an Indien coinme une
200 pin ; 47 : 5-20 vaisseaux par minim6tre
esp6ce distincte : 771espesiopopulrteoides (Roxb. )
carr6 ; 58 : gomme ou autres d6p6ts dans Ies
Kostel. , qui a des feuilles plus ou moms bronfoes ou CUIvr6es, a base leg6rement cord6e, des
vaisseaux du bois de coeur. Tracheides at fi-
p6dicelles de 5-12 cm de long at des fruits
ayant une couche externe dehiscente. Cependant, on trouve de nombreux specimens intermediaires (appe16s "}Iybrides" par certains) Ia
otiles deux types co Tencontrent. AU SriLanka,
certains de ces "hybrides" ont ate largement
multiplies par voie vegetative coinme arbres
d'ornement at pour Ies hajes inves.
Thespesio ocutilobo (Baker f. ) Exell & Mendonea ("tulipier sauvage" ou "tulipier a petites
foullles") est un arbuste ou un petit arbre jus-
bres : 61 : fibres avec des ponctuations simples
ou finement (erroitement) areo16es ; 63 : Doric-
tuations des fibres frequentes sur Ies parois
radiales at tangentielles ; 66 : presence de fibres non cloisonnees ; 69 : fibres a parois fines
a 6paisses. Parenchyme axial: 76 : parenchyme
axial en cellules ISO16es; (77: parenchyme
axial en chainettes); (79 : parenchyme axial
circumvasculaire (err inarichon)); 86 : parenchyme axial en Iignes minces, au maximum
larges de trois cellules ; 90 : cellules de paren-
Mozambique at au Natal(Mrique du Sud) dans
chyme fusiformes ; 91: deux cellules par file
verticale ; (92 : quatre (3-4) cellules par file
verticale). Rayons : (97 : rayons I-3-series (Iar-
Ies forets claires at Ies fourr6s sur des sables
ges de I-3 cellules)); (98 : rayons couramment
recents pres de in c6te. Son bois de coeur, qui
est fonc6 at devient dur at durable apr6s cochage, a 6t6 utilis6 pour in sculpture at pour
haire des sagaies, des cannes at des instru-
4-10-series) ; 106 : rayons composes de cellules
couch6es avec une rangee terminale de cellules
dress6es et/ou carr6es ; 107 : rayons composes
de cellules couch6es avec 2 a 4 rangees termi-
merits de musique. Une decoction de 1'6corce
est administr6e contre in dysenterie chronique
nales de cellules dress6es et/ou carr6es ; 110
qu'a 5(-6) in de haut, que 1'0n rencontre au
presence de cellules bordantes ; (1/1 : presence
in est facile a cultiver
de cellules panssadiques); 1/5 : 4-12 rayons
Thespesio donis 011v. est un arbuste ou un
petit arbre jusqu'a 6(-10) in de haut, que 1'0n
trouve en Ethiopie, en Somalie, au Kenya at en
Tanzanie en foret, en brousse at en savane
par mm. Structure stagees : 119 : petits rayons
stages, grands rayons non etag6s ; 120 : paren-
herbeuse jusqu'a 500 in d'altitude. On fait avec
cristaux prismatIques ; 137 : cristaux prismati-
chyme axial et/ou elements de vaisseaux eta-
g6s. Inclusions minerales : 136 : presence de
THESPESiA 623
ques dans Ies cellules dress6es et/ou carr6es
10rs du stockage est orthodoxe : elles gardent
des rayons ; (141 : cristaux prismatIques dans
Ieur viahint6 10rsqu'elles sont sech6es at stoc-
Ies cellules non cloisonnees du parenchyme
axial)
k6es. La germination peut 6tre difficile en raison du fogument dur des graines, at on
re. Mugabi, A. A. Oteng-Amoako & P. Baas)
Croissance et developpement La germi-
I'amenore par scarification a I'aide d'un cou-
nation debute dans Ies 8 jours apr6s to semis,
at peut co prolonger jusqu'a 10 semaines. La
croissance en hauteur est rapide au cours des
premieres ann6es (0.5-1.5 in par an), mais elle
co Talentit a partir de 7-10 ans. La croissance
en diam6tre de in tige est de I-3 cm/an. La
floralson peut deja commencer 10rsque I'arbre a
seulement I-2 ans. En Mrique australe, in
teau, de papier de verre ou par un trempage
dans I'acide sulfurique concentr6 pendant 2060 minutes. On pratique generalementle semis
direct. Pour Ies plants de pepini6re, Ies pots
dolvent erre assez grands pour contenir in racine pivotante. Les graines doivent erre pregerm6es avant d'etre plantses en pots. Les
plants sont normalement prets a erre transplant6s en 12-16 semaines, mats on a aussi
toute I'ann6e. Les Ileurs jaune pale s'ouvrent
vers 10 h du matin, virent a 1'0range rougedtre
plant6 avec succ6s des plants jusqu'a 3.5 in de
haut alev6s dans des bacs. La plantation en
stumps consiste a rec6per to tige a environ I
cm au-dessus du conet avant de transplanter,
de fagon a permettre aux racines de reprendre
dans I'apr6s-inIdi, co fanent ensuite en virant
avant que de nouvelles reuilles co developpent.
au rose at ne tombent pas avant plusieurs
jours. La pollinisation est probablemerit elfec-
On collecte at transplante aussi des semis naturels. Pour to multiplication vegetative, de
tu6e par Ies o1seaux. Les graines nottent at
petites boutures doivent erre enracin6es en
pepini6re avant de Ies transplanter, mais on a
aussi plant6 avec succ6s des boutures de 2 in
de long directement au champ
floraison a lieu en f6vrier-mars, at in fructification en mars-Juin ; dans Ies climats 6quato-
riaux plus uniformes, in floralson co produit
restent viables dans I'eau de mer pendant plus
d'un an, co qui rend possible in dissemination
naturelle de I'esp6ce par Ies courants inarins
Thespesio populneo co naturalise ais6ment, at
est devenu une adventice indesirable dans cer-
Gestion Le desherbage est important jusqu'a co que Ies arbres solent bien install6s.
tames regions.
Thespesio populneo to16re un dagage severe,
ECologie Thespesiu populneo est un arbre
des climats tropicaux at subtropicaux chauds,
mais 11 met longtemps a repartir. N6anmoins,
at on to trouve en general jusqu'a 150 in
d'altitude. La temperature annuelle inoyenne
est de 20-26'C, in PIuviom6trie annuelle
inoyenne de 500-5000 min. U tofore des gels
occasionnels tr6s legers. H pousse au inIeux en
PIeine Iumi6re, at ne supporte pas bien 1'0mbre
d'autres arbres. H torere to vent at des erubruns
legers. U est adapts aux stations seches du fait
Ies arbres doivent erre dagu6s SII'on veut obtenir un fitt net de branches pour in production
de bois d'oeuvre. Cela peut prendre 25-40 ans
avant que I'arbre solt assez gros pour produire
du bois utilisable, mais on peut utiliser des
branches de seulement 5 cm d'6paisseur pour
in sculpture
Maladies et ravageurs Thespesiopopulneo
est suiet a in pourriture des racines at des tiges
que dans Ies sols poreux 11 developpe une 10n-
causee par to champignon Phel!mus norius
gue racine pivotante ; 11 peut torerer jusqu'a 8
Les sympt6mes sont des taches malades qui
s'agrandissent lentement, at un manchon my-
ino1s de salson seche. Thespesio populneu prospere sur Ies sols c6tiers sableux amSI que sur
Ies sols volcaniques, calcaires at rocheux avec
un pH de 6.0-7.4. H torere des sols plus IOUrds,
amSI que des sols sales at occasionnellement
morid6s, mats ne pousse pas sur un sol constamment morid6. On trouve des peuplements
naturels a in limite amont des mangroves, atto
long des courants de maree
Multiplication et plantation Thespesiopopu!neo est generalement multipli6 par graines,
mats in multiplication par boutures de tige ou
de racine ou par marcottes a6riennes est 6ga-
cellen 6pais, brun tonc6 autour de to base des
arbres infect6s. On a 6galement signal6 qu'11
etait sensible aux taches fongiques des feuilles
(Lophodermium sp. ), a Ia pourriture du coeur
(Fomes perchyph!oet, s) at au chancre des rameaux du theIer (Phomopsis theoe)
L'arbre est un h6te de nombre de parasites
dangereux du cotonnier, tels que in punaise
rouge (Dysdercus spp. ), Ies chenilles 6pineuses
(Earios spp. ) at to charangon du cotonnier (An-
thonomus grondis). C'est pourquoi sa planta-
Iement possible. Le poids de 1000 graines est
tion est deconsei116e ou meme interdite dans
certaines zones de culture du cotonnier
de 140-285 g. Le coinportement des graines
Ressources genetiques Thespesio popul-
624 BOiS D'conyRE I
neo a une vaste aire de fopartition at n'est pas
menace d'erosion genetique.
Selection Bien que I'esp6ce solt largement
cultiv6e coinme arbre ornemental, it n'en a pas
6t6 cr66 de cultivars.
,
.
Perspectives Thespesio populneo est une
essence a fins inultlPIes qui s'adapte a des
conditions de secheresse at de satinit6, at dont
to bois est utilis6 surtout localement, par ex
,
pour in sculpture. n est Improbable que son
importance pour to sciage s'accroisse, mais ses
,^
..
usages IOCaux demeureront. in pourrait acqu6rir de 1'1mportance coinme arbre ornemental, at
11 est 6minemment adapt6 pour Iutter contre
1'6rosion littorale. H ne doit pas erre recoininarid6 pour Ies zones de culture cotonni6re, du
..
Q
halt qu'11 heherge plusieurs parasites du cotonnier.
Tieghemello ofricono- souuoge
References principales Abbiw, 1990; Baiu
Peruma1, 1998; Burki11, 1997; Chowdhury &
Ghosh, 1958; Friday & Okan0, 2006; Keating &
Bolza, 1982; Latiff & Fandah Hanum, 1997;
Marais & Friedmann, 1987; Thulin, 1999a;
Vonesen, 1995a.
Autres references Beentje, 1994; CAB In-
ternationa1, 2005; Coates Palgrave, 1983;
R. D. du Congo. Cependant, quelques specimens
ont ate signal6s en C6te d'TVoire, oti I'esp6ce
apparent6e Tieghemello heekelti(Achev. ) Ro-
herty est presente.
Usages Le bois, vendu sous to nom de douka,
mais souvent 6galement appe16 makor6 0u aca-
CSIR, 1972; Datta & Saha, 1970; Exell &
jou cerise (souvent sans erre distingu6 de Tieghemellu hechem), est utilis6 pour in fabrica-
Meeuse, 1961; Fosberg & Sachet, 1972; Grace,
tion de meubles, in menuiserie interIeure at
Ewart & Tome, 1996; Gunb-Fakim & Brendler,
extorteure, Ies reverements de sol, Ies portes,
Ies chassis de v6hicules, Ies articles de sport,
2004; Gunb-Fakim, Gu6ho & Bissoondoyal,
1996; Hochreutiner, 1955; navarasan at al. ,
2003; InsideWood, undated; Kader & Chacko,
2000; Milbrodt, Konig & Hausen, 1997; Nagappa & Binu Cheriyan, 2001; Natarajan at al. ,
2005; Neuwinger, 2000; Shirwaikar at al. ,
1995; Williams, 1949; World Agroforestry Centre, undated.
Sources de I'illustration Latiff & Fandah
Hanum, 1997
Auteurs P. Oudhia
Ies traverses de chemin de rer, in construction
des hateaux, to tournage at in sculpture, at 11
produit des panneaux de PIacage decoratifs at
de bonne qualit6, souvent utilis6s sur du
contreplaqu6.
Les amandes sont riches en une mattere grasse
comestmle, localement appr6ci6e coinme hulle
de cuisson ou d'assaisonnement. AU Gabon,
cette mati6re grasse est 6galement appliquee a
usage externe pourtraiterle rhumatisme
Production et commerce internationalLe
TIEGHEMELIAAFRICANA Pierre
negoce de douka co fait sur to march6 international du bois d'oeuvre, mais Ia production est
faible a cause de I'approvisionnement limits en
Protologue Not. bot. I: 18 (1890).
Famine Sapotaceae
Nombre dechromosomes2n= 26
provenance des peuplements naturels. U est
souvent vendu avec to makor6 (de Tiegheme!IQ
heekelii). L'exportation du Gabon a augments
Synonymes Dumorio of neono (Pierre) Du-
de 15 600 ina en 1997 a 36 000 ina en 2001,
bard (1915), Mimusops of neono (Pierre) Lecointe (1921), Banjonel!o of neono (Pierre)
Baehni(1965).
Noms vernaculaires Douka (Fr). Douka
(En).
mais a a nouveau diminu6 a 25000 ms en
Origine at repartition g60graphique neghe-
Propri6t6s Dans in litterature, Ies donn6es
concernant Ies propri6t6s du douka at du ina-
me!IQ o17icono est present au Cameroun, en
Gum6e equatoriale, au Gabon, au Congo at en
2003. L'exportation du Gameroun est beaucoup
moms alev6e : 390 in3 en 2003. En 1994, to prix
du hots sci6 de douka du Gabon etait de Us$
931m3
kor6 ne peuvent 6tre separ6es at in description
TIEGHEMELLA 625
detainee ci-apr6s s'applique aux deux esp6ces.
Le bois ressemble a I'acajou africain (Khoyo at
Britondrophrogmo spp. ), mais son grain est
plus fin. Le bois de coeur est brun rose, brun
violac6 0u brun rougeatre avec des reflets
soyeux at souvent des dessins decoratifs en
hautemerit hemolytique a ate ISO16e a partir du
hors; 10rs de I'hydrolyse elle a donn6 du dglucose, du I-rhamnose at du d-xylose. La hasistance du bois aux termites a 6t6 demontr6e
dans des essais de toxicit6 a partir d'extraits.
L'huile de I'amande estjaunatre at semifluide,
forme de nammes ou de rayures ;11 est d6mar-
a une saveur at un gott distinct, at est consti-
qu6 tr6s distinctement de I'aubier habituellemerit 6pais jusqu'a 8 cm, blanc rose a brun
tu6e d'environ 55% d'acide o161que, 21.5%
d'acide st6arique, 16.5% d'acide palmitique at
grisAtre. Contrefil ou 111 droit, grain fin at fogu-
5% d'acide linoleique. L'amande contient envi-
lier.
ron 50% de mati6re grasse.
C'est un bois de poids inoyen avec une densit6
Falsifications et succ6dan6s Le douka a
de 600-800 kg/ina a 12% d'humidit6. Les taux
des usages SImilaires a I'acajou africain (Khoyo
at Errtondrophrogmo spp. ), mats 11 est plus
durable. Quelquefois nest meme vendu coinme
etant de I'acajou africain. U ressemble forte-
de Tetrait sont faibles a inoyens. Dans un essai,
re retrait du bois de 90% a 60% d'humidit6 am-
biante etait de 1.1% radialement at de 1.8%
tangentiellement. Le retrait entre bois vert at
bois a 12% d'humidit6 etait de 3.0% radiale-
merit at de 4.5% tangentiellement, at to Tetrait
du hots vert au bois anhydre de 5.0-6.0% radiaIement at de 7.2-7.7% tangentiellement. Habituellement, to sechage ne pose pas de prob16mes, bien que to bois seche lentement
A 12% d'humidit6, to module de rupture est de
96-138 N/mm2, to module d'elasticit6 de
10 100-13 850 N/min2, in compression axiale de
51-59 N/mm2 to CISaillement de 12.6 N/min2 to
fondage de 27 N/mm, at to duret6 Janka de
merit au bois de makor6 (Tieghemello heekelii),
souvent vendu avecle douka sousle meme nom
commercialde makor6
Description Arbre de tr6s grande taille
jusqu'a 55 in de haut ; ftit attelgnant 250 cm de
diam6tre, partois davantage, droit at cylindrique, souvent renf16 dans in partie inferieure,
Ies premieres branches co situantjusqu'a 30 in
de haut, parfois avec des contreforts ; surface
de 1'6corce brune a rouge-brun, profond6ment
,\
flanc de 4940 N.
*
,
Le hois est un peu difficile a travailler a cause
de to presence de since ; Ies effets d'usure sont
inoyennement importants 10rs du sciage, at on
3
recoinmande I'utilisation d'une lame de scie
stellit6e. Le bois donne une bonne finition. La
coloration at to PODgage donnent de bons r'sultats. Le pre-perqage en vue du CIOuage at du
vissage est recoinmand6 pour 6viter qu'il ne co
fissure. Les propri6t6s du collage sont bonnes.
Le bois peut 6tre derou16 de mani6re satisfaisante
Le hors de coeur est consider6 coinme I'un des
bois d'oeuvre africains Ies plus durables. U est
resistant aux termites at aux champignons.
Des d6gats de SCOlytes at de vrillettes ont etc
rapport6s de temps en temps. Malgr6 to fait
qu'11 soit resistant aux insectes torebrants inarins dans Ies eaux temper6es, to bois n'est pas
tr6s resistant dans Ies eaux tropicales (particulierementles eaux saumatres). Le hots de coeur
est tr6s difficile a impr6gner, I'aubier moder6merit facile.
,,
"
I
t, . ^ .$
,II
, I
2
"
1.1 \
.
I
I
\.
A**!,\"*.-**', 4 "'
5
4
La PDUssi6re provenant du bois sci6 peut cauH a etc sugg6r6 que co serait dti a in presence
de saponines ou d'un allergene de contact, to
neghemello ofricono - I, base dt, fat ,' 2, romeou err Ileurs ,' 3, Ileur ,. 4, fruit, 5, groine.
Redessin6 at udopt6 perr AChmod Sotiri Nur-
2.6-dimethoxy-1.4-herizoquinone. Une saponine
hornon
ser des Irritations de in peau at des inuqueuSes
626 BOiSD'rutNRE I
sinonn6e avec des 6cailles rectangulaires,
6corce interne fibreuse inals fragile, exsudant
un latex collant ; cime imposante, arrondie, Ies
grosses branches s'etalant souvent brusquemerit. FeuiUes simples, disposees en spirale,
plus ou moms en tourfes aux extr6mit6s des
raineaux ; stipules absentes ; petiole long de
1.5-3.5 cm, fin ; limbe elliptique a obovale, de
8-16 cm x 4-7 cm, cuneiforme a in base, arron-
di a acumin6 0btus a I'apex, a bord entier a
leg6rement ondu16, finement conace, glabre, a
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWApour Ies hots feuillus):
Cernes de CToissance : 2 : limites de cernes Indistinctes ou absentes. Vaisseaux : 5 : bois a
pores diss6min6s ; 7 : vaisseaux en 11gnes, ou
PIages, obliques et/ou radiales ; 13 : perforations simples ; 22 : ponctuations Intervasculaires en quinconce ; (23 : ponctuations alternes
(en quinconce) de forme polygonale) ; 26 : ponctuations intervasculaires inoyennes (7-10 pin);
30: ponctuations radiovasculaires avec des
nombreuses nervures laterales. F1eurs en fas-
areo1es distinctes; semblables aux ponctua-
cicules de 2-3 a I'aisselle des feuilles, bisexu6es, reguli6res ; p6dicelle de 1.5-2.5 cm de
tions intervasculaires en forme at en taille
long; cance avec 2 verticilles de 4 lobes
d'environ 6 min de long, lobes ext6rieurs gla-
tions radiovasculaires avec des areo1es tr6s
dans toute in cellule du rayon ; 31: ponctua-
bres mais finement pollus sur Ies bords, lobes
reduites a apparemment simples : PODctuations
rondes ou anguleuses ; 32 : ponctuations radio-
interIeurs finement pollus a I'ext6rieur ; corone
vasculaires avec des areo1es tr6s reduites a
a tube charnu d'environ 1.5 min de long at 8
apparemment simples: ponctuations horizon-
lobes, chaque lobe avec I segment median fill-
tales (scalariformes) a verticales (en balafres) ;
(33: PODctuations radiovasculaires de deux
forme at 2 grands segments lateraux jinbri-
qu6s, charnus, d'environ 4 min de long, blanc
creme ; stainines 8, instr6es sur to tube de in
corone en face des lobes, libres, a filets courts,
8 staininodes plus longues alternant avec Ies
6tamlnes ; ovalre supere, conique, a poils mous,
8-IOCulaire, chaque loge coinportant I ovule,
style court. Fruit: grande haje lisse, ovoide,
d'environ 8 cm de long, jaune brundtre a maturite, contenant I-3 graines dans une pulpe
jaunatre. Graines largement ellipsoides ou
ovoides, leg6rement aplaties lateralement, 10n-
gues de 5-7 cm, fogument 6pais, 11gneux, lisse,
tailles distinctes ou de deux types differents
dans to meme cellule du rayon) ; 42 : diam6tre
tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux 100200 rim ; 47 : 5-20 vaisseaux par innhm6tre
carr6 ; 56 : thylles frequents ; (58 : gomme ou
autres d6p6ts dans Ies vaisseaux du bois de
coeur). Tracheides at fibres : 61 : fibres avec des
ponctuations simples ou finement (6troitement)
areo16es ; 66 : presence de fibres non CIOisonn6es ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses ; (70 :
fibres a parois tr6s 6paisses). Parenchyme
axial: 86 : parenchyme axial en 11gnes minces,
Iuisant at brun dans in partie dorsale, rugueux
at bull6 dans in partie ventrale (cicatrice) ; alburnen absent. Plantule a germination 6pig6e ;
hypocotyle trapu, attelgiiant 17 cm de long,
epicotyle attelgnant 17 cm de long ; cotyledons
6pais, sessiles, d'environ 4 cm x I cm, verts
Autres donn6es botaniques Le genre
au maximum larges de trois cellules ; 87 : paTenchyme axial en reseau ; 92 : quatre (3-4)
cellules par file verticale ; 93 : huit (5-8) cellu-
Tieghemello est constitu6 de 2 esp6ces at est
6troitement apparent6 a Mimusops, qui en
gees terminales de cellules dress6es et/ou carfoes ; 108 : rayons composes de cellules cou-
differe par des tubes corollaires moms develop-
ch6es avec plus de 4 rangees terminales de
p6s, des fruits plus petits at des graines a cicatrices plus petites, un albumen copieux at des
cotyledons fins. negheme!IQ heeke!it d'Mrique
de 1'0uest ressemble a neghemello ofricono at
Ies par file verticale ; 94 : plus de huit cellules
par file verticale. Rayons: 97 : rayons I-3-
series (larges de I-3 cellules); 107 : rayons
composes de cellules couch6es avec 2 a 4 ran-
cellules dress6es et/ou carr6es; 115: 4-12
rayons par min ; (1/6 : z 12 rayons par mm).
Inclusions minerales: 159 : presence de corpuscules sinceux; 160: corpuscules sinceux
pourrait erre consp6cifique. Le premier differe
par to segment median plus petit des lobes de
dans Ies cellules des rayons
in corone, des staininodes plus petites at une
cicatrice plus grande de in graine. Une etude
Croissance at developpement Les jeunes
doukas faisaient en inoyenne 9 in de haut 6 ans
taxinomique est n6cessaire pour clanfier Ies
apr6s Ieur plantation au Gabon. Le taux de
limites des esp6ces at in position du genre, co
ghemello a d'abord 6t6 publi6 pour un genre de
survie etait d'environ 90% at etait presque 6gal
10rsque Ies plantes 6taient exposees a
I'ensoleillement direct par rapport a une plan-
champignons
tation a 1'0mbrage d'une foret d6barrass6e de
qui est coinpliqu6 par to fait que to nom Tie-
(L. N. Banak, H. Beeckman & P. E. Gasson)
TIEGHEMELLA 627
ses sous-bois. Les jeunes arbres poussent plus
Coinme cette demi6re esp6ce, 11 peut 6tre utilis6 dans des systemes agroforestiers, car en
vite 10rsqu'ils sont plant6s sous un leger ombrage ; des arbres de 11 ans attelgnaient en
plus de son importance pour son bois, ripermet
inoyenne 18.5 in ae haut at 13 cm de diam6tre
de produire des mati;!res grasses a partir des
sous un leger ombrage, at 15.5 in de haut at 9
graines
cm de diam6tre en PIein soleil. Dans une plantation de 66 ans au Gabon, in croissance
inoyenne annuelle etait de 0.4 cm de diam6tre
at 1.8 inalba en volume de bois. Les fruits sont
consomm6s par Ies elephants, qui sont probablement Ies principaux agents de dispersion
des graines.
ECologie Le douka est un arbre emergent de
in foret pluviale primalre. U est tr6s coinmun
References principales Aubr6ville, 1964;
CIRAD Forestry Department, 2003; de SaintAubin, 1963; Koumba Zaou at a1. , 1998; Louppe
at a1. , 1999; Raponda-Walker & Sillans, 1961;
Richter & Danwitz, 2000; Wilks & Issemb6,
2000
Autres references Aubr6ville, 1961; Bile
NIOgh0, 1999; Bokdam, 1977; Gassagne, 1966;
dans Ies basses terres c6ti6res at diminue 10rs-
Gassita at al. (Editors), 1982; InsideWood, undated; Takahashi, 1978; Vivien & Faure,
qu'on va vers I'est du Cameroun, de in Gum6e
1988c
equatoriale at du Gabon. H est present de fagon
Sources de I'illustration Aubr6ville, 1964;
Wilks & TSSemb6, 2000.
diss6min6e dans to foret, mais peut localement
erre plus abondant. Les jeunes arbres suppor-
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
tent bien 1'0mbrage, mais peuvent survivre en
PIein soleil
Multiplication et plantation Les graines
sont IOUrdes : 15-20 g. Elles doivent erre plantees en quelques semaines car Ieur viahint6
d6croit rapidement.
Gestion La densit6 de douka en foret est
souvent faible. La inoyenne sur 14 inventaires
effectu6s a 1'0uest du Gabon etait de 0.5 ina de
bois par ha. Le volume total de bois de douka
au Gabon a 6t6 estim6 a 6 millions ina. Le dia-
metre minimum permettant son exploitation
est de 70 cm au Gabon at 60 cm au Garneroun
Le douka a ate plant6 a petite 6chelle (37 ha en
1988 at 1989) pres d'Ekouk (Gabon), at 11 y a
des plantations encore plus petites allleurs au
Gabon, oti Ies resultats indiquent que re douka
est une des menleures esp6ces indig6nes pour
in plantation apr6s 1'0koum6 (AMcoumeo hloi-
TIEGHEMELLAHECKELii(Achev. ) Roberty
Protologue Petite F10re de 1'0uest-Africain
79 (1954)
Famine Sapotaceae
Nombre dechromosomes2n=24
Synonymes Dumorio heckeliiA. Chev. (1907),
Mimusops heekelii(Achev. ) Hutch. & Dalziel
(1931), Boillonello heekelii (Achev. ) Baehni
(1965)
Noms vernaculaires Makor6 (Fr). Makore
(En). Makor6 (Po)
Origine at repartition g60graphique On
trouve Tiegheme!!o heeke!it dans in zone forestitre ouest-africaine, de in Sierra Leone jusqu'au sud du Nigeria, mais pas au Togo in au
Benin
neono Pierre)
Traitement apr6s recolte in faut re prot6ger 10rs du sciage du bois de douka. Une irritation nasale at respiratoire avec hemoptysie est
apparue chez des hornmes ayantsci6 du bois en
"
Gum6e equatoriale
Ressources genetiques Bien que Tieghe-
menu o17icono figure 6galement sur to liste
rouge des esp6ces menacees de I'UICN, 11 est
probablemerit moms suiet a 1'6rosion genetique
.^
que Tieghemel!o heekelii. n souffre moms de in
destruction des mineux que son cousin ouestafricain, mais 11 subit une exploitation selective
dans de nombreuses regions.
Perspectives Les perspectives pour Ies programmes de plantation utilisant to douka sont
bonnes 10rsqu'on observe I'experience du Gabon
at celle avec to makor6 en Mrique de 1'0uest
,..,
o
neghemello heekeltz - souuoge
628 BOTSD'conyRE T
Usages Le hots, vendu sousle nom de makore ou acajou cerise, est utilis6 pour in fabrication de meubles, in menuiserie intoneure at
ext6rieure, Ies reverements de sol, Ies portes,
Ies chassis de v6hicules, Ies articles de sport,
Ies traverses de chemin de rer, to tournage sth
sculpture, at it produit des panneaux de PIa-
qu6 tr6s distinctement de I'aubier. jusqu'a 8 cm
d'6paisseur at blanc rose a brun grisatre
Contrefil ou fil droit, grain fin at fogulier.
C'est un bois de poids inoyen avec une densit6
de 600-800 kg/ms a 12% d'humidit6. Les taux
culler pour des usages inarins
de retrait du makor6 sont faibles a inoyens.
Dans un essai, to retrait du bois de 90% a 60%
d'humidit6 ambiante etait de 1.1% radialement
at de 1.8% tangentiellement. Le retrait entre
bois vert at bois a 12% d'humidit6 etait de 3.0%
Les amandes (Ies cotyledons, appe16s "Iiaco")
radialement at de 4.5% tangentiellement, at to
sont riches en une maticre grasse comestible
retrait du bois vert au hors anhydre de 5.36.5% radialement at de 7.3-8.7% tangentiellemerit. Habituellement, re sechage ne pose pas
cage decoratifs at de bonne qualit6 qui sont
souvent utilis6s sur du contreplaqu6, en parti-
appe16e "beurre de dumorf' ou "beurre de inakoto", qui est localement appr6ci6e coinme
hulle de CUIsson ou d'assaisonnement at est
de problemes, bien que to bois seche lentement
souvent prefer6e a I'hulle de palme. Cette ina-
A 12% d'humidit6, to module de rupture est de
titre grasse est 6galement appliquee coinme
pornmade sur to corps at Ies eheveux at est utilis6e pour in production de savon. La pulpe du
96-165 N/min2 to module d'elasticit6 de 9500-
13 900 N/min2, in compression axiale de 47-67
N/mm2 to cisaillement de 8-14 N/mm2, to fen-
fruit, charnue at tr6s collante, est parfois utili-
dage de 17-27 N/mm, at in duret6 Janka de
see coinme glu pour attraper Ies oiseaux.
L'6corce serait efficace pour traiter to blennorragie at Ies inaux de dents et, au Liberia, Ies
jeunes hourgeons sont utilis6s pour solgner Ies
inorsures de serpent.
nanc de 4940 N.
Le bois est un peu difficile a travailler a cause
de in presence de since ; Ies effets d'usure sont
inoyennement importants 10rs du sciage, at on
Production et commerce internationalLe
recoinmande I'utilisation d'une lame de scie
stellit6e. Le bois donne une bonne finition. La
negoce de makor6 co fait sur to march6 inter-
coloration at to ponqage donnent de bons resul-
national du bois d'oeuvre, mats in production
tats. Le pre-pergage en vue du CIOuage at du
vissage est recoinmand6 pour 6viter qu'11 ne co
est faible a cause de rapprovisionnement limit6
en provenance des peuplements naturels. n est
souvent vendu avec re bois de "douka" (de
neghemello of neono Pierre). L'exportation du
bois de makor6 de C6te d'Ivoire a diminu6 de
70 000 ina en 1960 a 28 000 in3 au debut des
ann6es 1980 at a 6000 ina a in fin des ann6es
1980. En 1994 to Ghana a exports 2100 ina de
bois sci6 de makor6 sech6 a I'air pour un prix
inoyen de Us$ 5101m3, et 3200 ms de panneaux
de PIacage tranches pour un prix inoyen de
Us$ 7801m3, des panneaux de PIacage derou16s
pour Us$ 4501m3 et des panneaux de PIacage
joint6s pour Us$ 1735/in3. La C6te d'Ivoire a
fissure. Les propri6t6s du collage sont bonnes.
Le bois peut erre derou16 de mani6re satisfaisante
Le bois de coeur est consider6 coinme I'un des
bois d'oeuvre africains Ies plus durables. H est
resistant aux termites at aux champignons.
Des d6gats de SCOlytes at de vrillettes ont 6t6
rapport6s de temps en temps. Malgr6 to fait
qu'11 soit resistant aux insectes t6r6brants inarins dans Ies eaux temper6es, to bois n'est pas
tr6s resistant dans Ies eaux tropicales (particulitrement Ies eaux saumatres). Le bois de coeur
est tr6s difficile a impr6gner, I'aubier moder6-
exports 200 ms de panneaux de PIacage pour
merit facile
Us$ 1800/ina en 1994. En 20011e Ghana a ex-
La poussi6re provenant du bois sci6 peut causer des irritations de in peau at des inuqueuses.
port6 3500 ina de panneaux de piacage de inakor6.
Propri6t6s Dans in litterature, Ies donn6es
concernant Ies propri6t6s du douka at du ina-
koto ne peuvent erre separ6es at to description
detainee ci-apr6s s'applique aux deux esp6ces
H a 6th sugg6r6 que co serait dti a to presence
de saponines ou d'un allergene de contact, to
2.6-dimethoxy-1.4-benzoquinone. Une saponine
hautemerit hemolytique a ate ISO16e a partir du
Le bois ressemble a I'acajou africain'(Khoyo at
bois; 10rs de I'hydrolyse elle a donn6 du dglucose, du I-rhamnose at du d-xylose
Britondrophrogmo spp. ), mats son grain est
plus fin. Le bois de coeur est brun rose, brun
Le fruit est collant at juteux, possedant une
odeur d6plaisante at un gott amer. L'amande
violac6 0u brun rougeatre avec des reflets
coinprend environ 60% d'huile au poids. L'hulle
estjaunatre at seminuide, n'a pas de saveur ou
soyeux at souvent des dessins decoratifs en
forme de nammes ou de rawres; it est d6mar-
de gott distinct (parfois leg6rement epic6), at
TIEGHEMELLA 629
est constitu6 d'environ 51% d'acide o161que,
43% d'acide stharique, 3.5% d'acide palmitique
at 2.5% d'acide linoleique
Ies absentes ; patiole long de 1.5-4 cm, fin ;
limbe elliptique a obovale, de 6-15 cm x 2-6.5
Falsifications et succ6dan6s Le makor6 a
cm, cuneiforme a in base, 6margin6, arrondi,
aigu a acumin6 a I'apex, a bord entier a leg6-
des usages stintlaires a I'acajou africain (Khoyo
at Errtondrophrugmu spp. ), mais it est plus
reinent ondu16, papyrac6 a finement conace,
glabre, a nombreuses nervures laterales. F1eurs
durable. Quelquefois nest meme vendu coinme
en fascicules de I-4 (generalement 2) a I'aisselle des feuilles, bisexu6es, reguli6res ; p6di-
etant de I'acajou africain. U ressemble tr6s
fortement an bois de Tieghemello of neono d'atrique centrale, qui est souvent 6galement coin-
Ies de 4 lobes longs de 3-5 min, inuni de polls
mercialis6 sousle nom de makor6 0u douka.
mous sur Ies parties qui co recouvrent ; corone
Description Arbre de tr6s grande taille jusqu'a 55 in de haut ; ftit jusqu'a 250 cm de diametre, parfois davantage, droit at cylindrique,
souvent renf16 dans in partie inferieure, Ies
a tube charnu long de 2-2.5 mm at 8 lobes,
premieres branches co situantjusqu'a 30 in de
haut, anguleux ou c6te16 a to base, ou avec des
contreforts grands, erroits, jusqu'a 3 in de haut,
at des racines superficielles, robustes, stalees ;
celle de 1.5-2.5 cm de long ; callce a 2 verticil-
chaque lobe avec un segment median infime at
2 grands segments lateraux jinbriqu6s, charnus, blanc creme at longs de 3-3.5 mm ; drainines 8, instr6es sur to tube de in corone en face
des lobes, libres, a filets courts, 8 courtes staminodes alternant avec Ies stainines; ovalre
supere, conique, a poils mous, 8-IOCulaire, cha-
6corce environ 2 cm d'6paisseur, a surface grise
a presque noire, profond6ment sinonn6e avec
des 6cailles rectangulaires, 6corce interne rougeatre, fibreuse mais fragile, exsudant un latex
cm de long, jaune 10rsqu'elle est intre, contenant I-3 graines dans une pulpe jaunatre.
collant ; cime imposante, arrondie, Ies grosses
branches s'etalant souvent brusquement. FeuilIes simples, disposees en spirale, plus ou moms
Graines largement ellipsoides, leg6rement aplaties lateraleruent, longues de (5-)6-7.5 cm,
t6gument 6pais, 11gneux, lisse, Iuisant, brun
en touffes aux extr6mit6s des raineaux ; stipu-
jaunatre dans in partie dorsale, rugueux at
\//$.. ,.
'..;:?I, ''
2
.
.
':1. ""^ ! '
",',., j;;" "', 11
If'\
<*^
\
I""
.,
11
-..\
-.
bull6 dans in partie ventrale (cicatrice); albumen absent. Plantule a germination 6pig6e,
hypocotyle trapu, de 6-14 cm de long, epicotyle
attelgnant 3-11 cm de long, cotyledons 6pais,
sessiles, d'environ 5 cm x 2 cm, vert fonc6
Autres donn6es botaniques Le genre Tieghemello est constitu6 de 2 esp6ces at est erroi-
ternent apparent6 a Mimusops, qui en differe
par des tubes corollaires rooms developp6s, des
fruits plus petits at des graines a cicatrices
plus petites, un albumen copieux at des coty16dons fins. neghemello of neono ressemble a
, .:?
*\
^..-..-
que loge coinportant I ovule, style court. Fruit
grande haje lisse, ovoide-globuleuse, de 8-12
neghemello heckelti at pourrait erre consp6ci.,
fique. Le premier differe par to segment median des lobes de in corone fillforme at plus
long, des staininodes plus grandes at in cicatrice leg6rement plus petite de in graine. Une
I
I
etude taxinomique est n6cessaire pour clanfier
Ies limites des esp6ces at in position du genre,
co qui est coinpliqu6 par to fait que to nom
\,;'.\
47 '\'
!'11/11
I, ll -.{I,
I. -
'V
" I- ,*. I, ,'
3'\:-111.7 4 1.7
negheme!!o a d'abord ate publi6 pour un genre
f'
5
I
de champignons
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois reuillus):
Cernes de croissance : 2 : limites de cernes indistinctes ou absentes. Vaisseaux : 5 : bois a
Tieghemello heekelii - I, raineou err Ileurs ,. 2,
pores diss6min6s ; 7 : vaisseaux en 1191es, ou
Ileur ,' 3, fruit ,. 4, groine ,. 5, Qinonde.
PIages, obliques et/ou radiales ; (10 : vaisseaux
Redessin, at oddpt6por W. Wesse!-Brand
acc016s radialement par 4 0u plus) ; 13 : perfo-
630 BOisD'retryRE I
rations simples ; 22 : ponctuations Intervascu-
on a observe que de jeunes arbres atteignaient
Iaires en quinconce ; 23 : ponctuations alternes
I-2 in de haut au bout de I-1.5 ans en pepi-
(en quinconce) de forme polygonale ; 25 : ponctuations intervasculaires fines (4-7 prn); 26 :
ritere, at qu'IIS attelgnaient 1.5-3.5 in de haut
apr6s 13 ans 10rsqu'IIS stalent plant6s au
champ a 1'0mbre d'autres arbres. Cependant,
ponctuations intervasculaires inoyennes (7-10
Urn); (30 : ponctuations radiovasculaires avec
dans 1'0uest de in C6te d'Ivoire, on a observe
des areo1es distinctes ; semblables aux ponc-
des arbres attelgnant 3 in de haut apr6s 4 ans
tuations intervasculaires en forme at en taille
at 9-11 in au bout de 20 ans avec un tronc de
dans toute in cellule du rayon) ; 31 : ponctua-
13-16 cm de diam6tre, parfois meme de 28 in
tions radiovasculaires avec des areo1es tr6s
de haut apr6s 21 ans avec un diam6tre de 37
reduites a apparemmentsimples : ponctuations
cm. Pour des arbres de 35-80 ans, in croissance
rondes ou anguleuses ; 32 : ponctuations radio-
inoyenne annuelle est de 0.4-0.8 cm de diam6-
vasculaires avec des areo1es tr6s reduites a
tre
apparemment simples: ponctuations horizon-
Les arbres co developpent selon to modele
tales (scalariformes) a verticales (en balafres) ;
(33: ponctuations radiovasculaires de deux
tailles distinctes ou de deux types differents
dans in meme cellule du rayon); 42 : diam6tre
tangentielmoyen du lumen des vaisseaux 100-
d'Aubr6ville : to tronc monopodial montre une
200 prn ; 47 : 5-20 vaisseaux par innhm6tre
carr6 ; 56 : thylles frequents ; (58 : gomme ou
autres d6p6ts dans Ies vaisseaux du bois de
coeur). Tracheides at fibres : 61 : fibres avec des
ponctuations simples ou finement (erroitement)
arch16es ; 66 : presence de fibres non CIOisonn6es ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses. Parenchyme axial: 86 : parenchyme axial en 11gnes minces, au maximum larges de trois celluIes ; 87 : parenchyme axial en r'seau ; 93 : huit
(5-8) cellules par file verticale ; 94 : plus de
huit cellules par file verticale. Rayons : 97 :
rayons I-3-series (larges de I-3 cellules) ; 100 :
rayons avec des parties multis6ri6es aussilarges que Ies parties unis6ri6es; 107 : rayons
croissance rythm6e, avec des branches verticillees, qui poussent aussi de fagon rythm6e mais
inodulaire, chaque branche etant PIagiotrope
par apposition, Ies modules PDUssant indeftnimerit.
Les arbres commencent a tieurir at a fructifier
au bout de 17 ans environ, mais quelquefois au
bout de 10 ans. Les fleurs s'ouvrent au petit
matin at in corone co d6tache I'apr6s-inIdi de to
meme journ6e. AU Liberia, in floralson a lieu de
f6vrier a mai; on trouve des fruits intrs entre
octobre at d6cembre. En C6te d'TVoire, to floralson a lieu de ianvier a juin, at on peut trouver
des fruits intrs d'aotit a mars. Un grand arbre
produit environ 3000-4000 fruits en une fois
Les fruits sont consommes par Ies elephants,
quisont probablemeritles principaux agents de
dispersion des graines; on mentionne 6galemerit que Ies potamoch6res co nourrissent des
composes de cellules couch6es avec 2 a 4 rangees terminales de cellules dress6es et/ou car-
fruits.
foes ; 108 : rayons composes de cellules cou-
un arbre emergent de in futaie. On to rencontre
ch6es avec plus de 4 rangees terminales de
dans des forets humides sempervirentes at des
forets semi-caducifoli6es. La regeneration dans
ces forets serait raisonnable, au moms au
Ghana ; it y a une forte preference pour une
foret non perturb6e. Les jeunes arbres supportent bien 1'0mbre, mais peuvent survivre en
cellules dress6es et/ou carr6es; 1/5: 4-12
rayons par min.
Inclusions inln6rales : 159 :
presence de corpuscules sinceux ; 160 : corpusCUIes sinceux dans Ies cellules des rayons
(L. N. Banak, P. 06tienne & P. E. Gasson)
Croissance et developpement La CToissance initiale des semis est rapide, atteignant
70 cm en 4 ino1s, mais cesse souvent ensuite
alors qu'une forte racine pivot (d'environ 20 cm
de long) est form6e. La croissance des jeunes
arbres de makor6 est consider6e coinme lente,
mais depend fortement de in Iumi6re. Dans des
conditions au-dessus de 40% de PIeine Iumi6re,
in croissance peut attelndre Jusqu'a I in/an ; en
dessous de 10%, in CToissance est presque
nulle. D'autres rapports indiquent cependant
que in croissance maximale est attelnte a un
eclairement de 10% du PIein soleil. AU Ghana,
ECologie neghemel!o heekelii est souvent
PIein soleil. H faut de preference des sols
IOUrds
Multiplication et plantation Le makor6 est
facile a multiplier. Les graines sont IOUrdes,
30-50 graines/kg. Leur viahint6 d6croit rapidemerit. Elles doIvent 6tre plant6es dans Ies 2
semaines. En pepini6re, Ies graines sont gene-
ralement plant6es a un espacement de 40 cm x
40 cm sous un leger ombrage. Les planches de
semis doIvent erre bien arros6es. La germination est superIeure a 90% en conditions optimaIes at sans traitement prealable. Elle debute
apr6s environ 4 semaines, in PIupart des grai-
TIEGHEMELLA 631
nes ayant germ6 en 10 semaines, mais elle
peut co poursuivre pendant 16 semaines. Les
Tongeurs peuvent provoquer des d6gats consi-
ger 10rs du sciage du makor6 car 11 peut provoquer des irritations nasales at respiratoires
Pour extraire I'hulle, Ies graines sont cass6es,
at Ies amandes sech6es au soleil, grillees,
derables aux semences at aux plantules (cotyledons). Des gaules d'environ 2.5 ans at de I1.5 in de haut sont transplant6es au champ
broy6es en pate at bouillies dans I'eau. La ina-
habituellement au debut de in saison des
de I'eau
PIuies, mais dans 1'0uest de in C6te d'TVoire on
utilise des plants de 0.5 an d'age.
La multiplication par marcottage a6rien at par
bouturage reussissent bien. Dans un essai de
marcottage a6rien, 39% des raineaux ont pris
racine au bout de 8 semaines. Le taux inoyen
d'enracinement des boutures de raineaux au
bout de 6 ino1s 6tait de 73%. L'application
d'acide indole-butyrique n'a permis d'amenorer
titre grasse ou I'hulle est 6cr6m6e de in surface
Ressources genetiques negheme!IQ heekelit serait relativemerit rare au Liberia. n est
present en faible densit6 en C6te d'Ivoire at est
consider6 coinme rare dans de nombreuses
regions. AU Ghana, nest relativemerit coinmun
mais menace par I'exploitation de in foret at 11
merite d'y erre protege. Les graines sont dispers6es par Ies elephants, qui co rarefient en
Amque de 1'0uest, co quifreine in regeneration
to succ6s de I'enracinement dans aucun des
deux cas.
naturelle
Gestion La densit6 de neghemello heekelii
en foret est generalement faible. Des rapports
des esp6ces menacees de I'UICN a cause de to
de C6te d'TVoire different de I arbre exploitable
tif
neghemello heekelii figure sur in Liste rouge
destruction de son mineu at de I'abattage salec-
par 23 ha a 1.4 arbres au-dela de 10 cm de
Perspectives Les perspectives pour Ies pro-
diam6tre par ha. La inoyenne sur 9 Inventaires
effectu6s en C6te d'TVoire etait de 4.1 ina de
grammes de plantation de neghemello heekelii
bois par 100 ha pour des arbres d6passant 70
cation par graine at in multiplication VCg6ta-
cm de diam6tre. La inoyenne sur 16 inventai-
tive sont ais6es. L'esp6ce peut 6tre plant6e
dans des sites ouverts, pousse assez rapide-
res effectu6s au Liberia etait de 33 ina de bois
par 100 ha pour des arbres d6passant 40 cm de
en Mrique de 1'0uest sont bonnes. La multipli-
diam6tre. Des essais en C6te d'TVoire ont mon-
merit, at in structure de sa cime est relativemerit ouverte, co qui permet une bonne pen6-
tr6 que 1'6daircissage de in foret amenore to
tration de in Iumi6re, in rendant eligible dans
recrutement atto croissance
des programmes d'agroforesterie. Le bois at
Le makor6 a ate plant6 a tr6s petite 6chelle
(presque 6 ha), principalement pour in produc-
I'hulle des graines sont d'excellente qualit6
tion d'hulle issue de in graine, dans 1'0uest de
mati6re grasse peut ne pas saverer economi-
in C6te d'TVoire (pres du Parc national de Tai)
avec une densit6 inoyenne de 357 troncs/ha. U
est souvent plant6 a une densit6 d'environ 120
arbresftia, en association avec to cafe, to cacao,
to caOutchouc ou to riz, tant sur Ies bords des
champs que dans in foret secondaire suite au
nettoyage des sous-bois
quernent rentable, car 11 faut relativemerit
longtemps aux arbres pour fructifier apr6s in
plantation, at Ies rendements en mati6re
grasse sont limit6s. La plantation est n6ces-
Cependant, in plantation pour in production de
salre pour soulager in pression sur Ies peuple-
que Tieghemel!o heekelii solt I'h6te de I'arbre
hemiparasite Okoubofoo uubreuil!ei Penegr. &
merits sauvages
References principales Ayensu & Benturn, 1974; Bonn6hin, 2000; Burki11, 2000;
CTRAD Forestry Department, 2003; CTFT,
1976a; Heme, 1963; Richter & Danwitz, 2000;
Stepel, Poorter & Hawthorne, 2004; Voorhoeve,
Normand.
1979
Maladies et ravageurs Aucune donn6e sur
Ies maladies at ravageurs n'est disponible, bien
Recolte Les grumes ont tendance a co fen-
Autres references Agyeman, Swame &
dre fortement 10rs de I'abattage. Les grumes
des arbres Ies plus grands peuvent 6tre CTeu-
grasse est de 20-30 kg/arbre par recolte. Un kg
Thornpson, 1999; Bokdam, 1977; Durrieu de
Madron at a1. , 1998a; Gosse at a1. , 2002; Hawthorne, 1995; InsideWood, undated; Takahashi,
1978; Van Rompaey, 1993; Wiselius, 1994.
Sources de I'illustration Voorhoeve, 1979
d'amandes fournit environ 200 g de mati6re
Auteurs L. Bonn6hin & R. H. M. J. Lemmens
ses
Rendements Le rendement en mati6re
grasse 10rsqu'on utilise in methode d'extraction
traditionnelle.
Traitement apr6s recolte n faut co prot6-
632 BOTSD'conyRE I
TooNAciLiATAM. Roem
at a ate employ6 coinme legume en Asie tropicale. On extrait une huile aromatique du hots
Protologue Fam. nat. syn. monogr. I: 139
(1846).
at des fruits. Les arbres en fleurs sont une
source appr6ciable de nectar pour Ies abeilles.
Production et commerce international
Famine Menaceae
Nombre de chromosomes 2n = 52, 56, 78
Dans de nombreuses regions au sein de son
Synonymes Cedrelo toono Roxb. ex Rottler
aire de fopartition naturelle, to bois de Toono
ciliato est tr6s appr6ci6 at a ate surexploit6,
d'abord en AUStralie oti co futjadis in premiere
essence indig6ne. De nos jours, 11 est exploit6
dans de nombreuses regions d'Asie du Sud-BSt,
par ex. au Myanmar. H est exports en petites
quantit6s vers in Chine at to Japon, mais Ies
statistiques sur sa commercialisation ne sont
& wind. (1803)
Noms vernaculaires C6dre rouge,
c6dre
rouge d'AUStralie (Fr). Toon, Indian mahogany,
Australian red cedar (En). Cedro australiano
(Po)
Origine et repartition g60graphique Toono
enjoto est originalre d'Asie tropicale at
d'AUStralie tropicale, mais 11 est a I'heure actuelle 6norm6ment cultiv6 dans tous Ies tropi-
pas disponibles.
ques non seulement pour son bois mais 6gale-
brun rougeatre, fonqant au rouge-brun sombre
merit coinme arbre ornemental ou d'aligne-
a I'air, at co distinguant en general nettement
merit. n est plant6 de mani6re extensive en
Mrique tropicale, notamment en Mrique de
I'BSt at australe, mais aussi localement en
Mrique de 1'0uest, a Madagascar at a Maurice.
n a deja 6t6 signal6 en Zambie at au Zimbabwe
au debut du XX" si6cle. n s'est naturalise IOCa-
Iement en Mrique australe.
Usages En Asie du Sud-BSt, to bois est tr6s
prise at employ6 pour in construction
d'habitations, in construction navale, to menui-
sene, re mobilier haut de gainme, Ies caisses a
the at in calsserie, Ies instruments ae musique,
Propri6t6s Le bois de cceur est rouge pale a
de I'aubier de couleur blanc grisatre a rose. Le
fil est generalement droit, parfois contrefil, to
grain PIut6t grossier at Irr6gulier. Le bois d6gage une odeur de codre.
Le bois est leger a inoyennement IOUrd, avec
une densit6 de 330-600 kg/ms a 12% d'burnidire. Les taux de Tetrait sont habituellement
moder6s. Le bois peut avoir tendance au gau-
chissement at au tuilage 10rs du sechage, notamment 10rsqu'11 s'agit de planehes fines. H
est recoinmand6 de reduire I'espacement entre
Ies baguettes at de maintenir Ies piles de bois
Ies jouets at Ies articles de fantaisie, Ies objets
sculpt6s, Ies PIacages, to contreplaqu6 at Ies
crayons. Ameurs, to bois d'arbres plant6s de
par des poids. Des planches de 25 min d'6pais-
Toono cilioto est quelquefois utilis6, de meme
Pour du bois d'Mrique du Srid a 12% d'humidi-
qu'en Mrique tropicale
to, to module de rupture est de 76 N/min2, to
module d'elasticit6 de 8900 N/mm2 in coinpression axiale de 42 N/min2, to CISaillement de 7
Les fleurs donnent un colorant rouge5tre ou
jaunatre servant en Asie tropicale a colorer to
seur mettent I-3.5 ino1s a secher. Une fois sec,
to bois est inoyennement stable en service.
CUIr, at sert traditionnellement a fahriquer des
N/min2 to duret6 Janka de flanc de 3650 N at
in duret6 Janka en bout de 5330 N
sacs tress6s. Plusieurs parties de in plante,
mais plus particuli6rement 1'6corce, sont utili-
Le bois co scie, co coupe en travers at co rabote
facilement, en donnant une surface lisse ; 11 co
sole. L'6corce peut erre utilis6e pour tanner to
sees en medecine traditionnelle dans in zone de
pont bien. Certaines surfaces travail16es ayant
repartition d'origine de Toono enjotu, par ex.
coinme astringent at toriique, pour traiter in
dysenterie at solgner Ies blessures. AU Zimbabwe, I'mfusion de feuilles co prend en cas de
tendance a pelucher, it est preconis6 d'em-
maladies v6n6riennes. Toono enjoto est cou-
resultats mediocres. Sire CIOuage est facile, in
rainment plant6 coinme arbre d'ornement, at
notamment d'alignement. C'est son eruploile
tenue des CIOus est inoyenne. Les caract6risti-
plus frequent en Amque. n est aussi utilis6 en
ployer des outils bien afftit6s. Le mortalsage, to
tournage at to ponqage donnent des resultats
inoyens, to perqage donnant quelquefois des
ques du collage sont bonnes. Le bois co deroule
bien at to PIacage est de bonne qualit6 at a une
pare-feu at pour to reboisement. AU Burundi, 11
est plant6 coinme arbre d'ombrage dans Ies
plantations de hananiers at pour Iutter contre
1'6rosion, at to commerce de son bois constitue
une Important source de revenu pour Ies agri-
belle figure. Le PIacage peut erre cone pour
culteurs. Son feuillage peut servir de fourrage,
de coeur est normalement rebelle a 1'1mpr6gna-
donner un contreplaqu6 de bonne qualit6.
Le bois est non durable a inoyennement durable. n est gen6ralement sensible aux attaques
des termites at des foreurs du bois sec. Le bois
TooNA 633
tion avec des produits de preservation, mais
Toono ci!told a une croissance rapide. A Ha-
I'aubier est permeable. La sciure peut Irriter
wall,
Ies voies respiratoires at in peau.
inoyenne de 10 in at un diam6tre inoyen de fitt
Un extrait a 1'6thanoldu bois de coeur a montr6
de 9.6 cm au bout de 8.7 ans. L'accroissement
des activites anti-ulcereuses, gastro-protectrices at analg6siques 10rs d'essais sur des rats
annuel inoyen du diam6tre est de 0.8-1.8(-2.5)
cm. Des arbres ages de 40 ans peuvent atteln-
Des extraits de 1'6corce du tronc ont mis en
evidence in vitro une activit6 antibact6rienne
Plusieurs 11monoides ont ate ISO16s de Toono
dre 35 in de haut at avoir un diam6tre de fitt de
cilioto. Un t6tranortriterp6noide, to c6dr610ne,
40 ans. Des specimens plant6s dans des inIlieux ouverts peuvent deja fleurir at donner des
graines au bout de 6 ans. Les fleurs sont pollinis6es par des Insectes tels que Ies abeilles at
Ies papillons de nuit. Les fruits intrissent 3
inois environ apr6s in floralson. Les graines
a fait ressortir une activit6 antifongique.
Le reuillage contient 13-14% de proteines brutes at 14-22% de fibres brutes, at auralt une
bonne valeur nutritive, mais une pierre app6tence. D'apr6s des essais men's au Malawi, 11
semblerait que Ies brebis appr6cient assez Ies
foullles de Toono cilioto. Les extraits d'6corce
sont insectifuges
Botanique Arbre caducifoli6 0u presque
sempervirent, monoique, de taille inoyenne
attelgnant 25(-35) in de haut ; fitt d6pourvu de
branches jusqu'a 22 in, attelgnant 50(-100) cm
de diam6tre, avec ou sans contreforts a in
base; surface de 1'6corce blanc grisAtre a
brune, generalement fissuree at s'6caillant,
6corce interne brune a rougeatre, fibreuse;
cime arrondie, stalee. Feuilles alternes, coinpo-
sees panpenn6es a (5-)9-15 paires de folioles ;
stipules absentes ; petiole de 6-11 cm de long,
rachis leg6rement pollu ou glabre ; petiolules
de 2-10(-14) mm de long ; folioles lance016es a
ovales-lance016es, de (7-)9-13(-16) cm x (2-)3-
5(-6) cm, base asym6trique, apex aigu ou acumine, enti6res, glabres, pennatinerv6es. Innorescence : panicule axillaire ou terminale, forternent rainifi6e, pendante, jusqu'a 55 cm de
long, pollue. F1eurs unisexu6es, fleurs males at
fernelles d'apparence tr6s SImilaire, foguli6res,
des arbres ont attelnt une hauteur
70 cm. Dans des plantations d'Mrique tropicale, in CToissance chute rapidement au bout de
sont dispersees par to vent.
Le genre Toono coinprend 4 0u 5 esp6ces at co
rencontre en Asie tropicale amsi que dans I'est
de I'AUStralie. U est 6troitement apparent6 au
genre Cedrelo d'Amenque tropicale. Cedrelo
odoroto L. est plant6 coinme arbre d'alignemerit at d'Dinbrage en Mrique tropicale, at en
plantations de bois d'oeuvre ; 11 a souvent ate
confondu avec Toonq enjoto. U differe par ses
fleurs a colonne longue (androgynophore) sur
Iaquelle sont fixes Ies etamines at to pistil, at
par Ies folioles enti6res de ses plantules
Toono sinensis (A. Juss. ) MRoem. est plant6
dans certains pays d'Mrique, coinme 1'0uganda
at in Tanzanie, surtout en tant qu'arbre d'angnement. U differe de Toonq enjoto par ses folio-
Ies dent6es at par ses graines ai16es a une seule
extr6mit6. Les propri6t6s du bois sont coinpaTables a celles de Toonu ciltoto
ECologie Dans son aire de fopartition natuTelle, Toonu ciliato est present aussi bien en
foret primaire que secondaire, souvent en bordure de rivi6res at dans Ies vanees, Jusqu'a
5-meres, odorantes ; p6dicelle de 0.5-I min de
1500 in d'altitude, dans des regions oti in PIu-
long ; cance d'environ I mm de long ; petales
libres, de 3.5-6 min de long, d'un blanc cr6-
viom6trie annuelle est de 800-1800 min. H est
meux ; stainines libres, de I-2.5 mm de long ;
fore Ies endroits bien drain6s sur des sols pro-
disque de 1.5-2.5 mm de diam6tre, rouge orang6 ; ovaire supere, de I-2 mm de diam6tre, 5IOCulaire, style de 0.5-3 min de long, stigmate
capit6; Heurs males a ovaire rudimentaire,
fonds, fertiles, at ne pousse pas bien sur des
capable de co fog6n6rer en PIein soleil. U presols sableux. H tolire relativemerit bien in s6cheresse SII'arbre est bien install6. n est r'sis-
tant au gel. AU Malawi, 11 pousse bien a 450-
Heurs fernelles a arith6res indehiscentes
1500 in d'altitude avec une PIuviom6trie an-
Fruit : capsule ellipsoide a obovoide de 1.5-2.5
cm de long, pendante, lisse ou a lenticelles,
brun rougeatre, dehiscente a 5 valves leg6remerit Iigneuses, contenant de nombreuses
graines. Graines de I-2 cm de long, ai16es aux
deux extr6mit6s, a alles megales. Plantule a
germination 6pig6e ; cotyledons foliac6s ; preinfores feuilles opposees, 3-folio16es a folioles
nuelle de 900-1500 min.
lobees ou dentses.
Gestion Des plantations experimentales de
bois d'oeuvre ont ate CT66es en Tanzanie, au
Malawi, en Zambie, au Zimbabwe at en Mrique
du Sud. On a signal6 en Mrique de I'BSt que
Toono enjoto pouvait 6tre agressif. U co propage facilement par graine, at Ies racines coupees donnent des drageons. Son systeme racinatre s'atend considerablemerit en co propageant
634 BOTS D'orUVRE I
a neur de sol, c'est in raison pour Iaquelle
I'utilisation de I'arbre dans Ies jardins ou Ies
cultures est deconsei116e. Les graines sont souvent produites en grand nombre at on peut Ies
rainasser par terre. Le poids de 1000 graines
est de 2.5-5 g. Elles peuvent erre conservees
settlement quelques inois a temperature ambiante, mais entrepos6es a une temperature de
-4'C, on a enregistr6 une viahint6 de 97% au
bout de 5 ans at de 38% au bout de 12.5 ans. La
meilleure fagon de placer Ies graines dans to sol
Ies ann6es 1970, dans plusieurs endroits du
Malawi, de nombreux specimens de Toono cinoto presentaient un d6p6rissement des bran-
est de disposer une aile vers to haut. Le taux de
une importante variation g6n6tique au sein de
sa vaste aire de repartition naturelle
germination est de 30-80%, Ies graines ger-
ches, responsable localement de 80% de inorta-
lite. On a eruis I'hypoth6se que Fusorium sp
pourrait en erre in cause
Ressources genetiques et selection Toono
echoto etant particuli6rement recherch6 pour
son bois d'reuvre dans son aire de repartition
naturelle, it s'est rarefi6 en de nombreux en-
droits. On pense que Toono enjoto pr6sentait
lawi, Ies meilleurs taux de germination ont 6t6
obtenus 10rsque des graines arriv6es a maturito ont 6t6 seinees en pepini6re sur un sol provenant de in savane bois6e a Brochystegio. En
Inde, on prefere Ies semis d'un an pour to repiquage au champ. En AUStralie, c'est I'emploide
tubes de PIastique places autour des plants qui
est preconis6. On a aussi quelquefois recours
aux drageons at aux sauvageons pour in multi-
Perspectives Toono cilioto est precieux en
tant qu'essence a usages multiples. On recoinmande de to planter en AUStralie pour son bois
d'oeuvre haut de gainme, au Mexique coinme
essence d'ombrage dans Ies plantations de cafoiers, at en Inde coinme arbre a usages multiPIes dans Ies plantations agroforesti6res. En
Mrique tropicale, Ies resultats des plantations
cr66es ont 6th en general favorables, meme si
au Soudan certaines ont eu a deplorer des for-
PIication. De petites boutures feui116es trait6es
mes de ftit mediocres at SI dans certains en-
a I'hormone de croissance s'enracinent relati-
droits du Malawi d'autres ont connu un grave
d6p6rissement. Tant son bois a usages multi-
mant entre 7-28 jours apr6s to semis. AU Ma-
veinent facilement, en particulier 10rsqu'elles
ont ate prelev6es sur des plants de 2 ans.
Dans Ies plantations, on pr6conise un espacemerit rapproch6 entre Ies jeunes arbres pour
6viter une ramification precoce. Les espacemerits les plus courants sont 2 in x 2 in, mais en
Mrique ils sont de 4-6 in x 4-6 in. Un desherbage fogulier est n6cessaire durant Ies 2 preruleres ann6es car Ies semis sont tr6s sensibles
a in concurrence avec Ies plantes herbac6es.
Les operations d'eclaircissage doIvent avoir
lieu des in 4" ann6e, at ensuite tous Ies 5 ans.
Les arbres peuvent erre trait6s par rec6page at
6t6tage
La brtilure de in feuille due a Phytophthoro a
etc signal6e dans des pepini6res en Inde. Dans
de nombreuses regions, Ies plantations de Tooito enjoto sont seneusement endommag6es par
in mineuse des pousses (Hypsipylo robusto),
qui peut sattaquer aux jeunes pousses, aux
Ileurs, aux fruits at aux graines. La mineuse
des pousses, a I'mstar de quelques autres ravageurs, peut erre responsable de pertes en graines allantjusqu'a 97%. Toono enjoto a etc utilis6 avec succ6s en Asie du Sud-Est dans des
plantations d'enrichissement, at a co moment-
PIes que in rapidit6 de sa croissance font de
Toono ciliato un arbre interessant a planter
En revanche, son systeme racinaire superficiel
est un inconvenient pour Ies plantations agroforestfores, at on ne doit pas incconnaitre sa
sensibilit6 aux maladies at aux ravageurs si
1'0n veut utiliser cette esp6ce dans Ies plantations d'essences a bois d'oeuvre. La plantation
d'essences indig6nes d'Mrique ayant un bois
SImilaire, coinme Ies esp6ces d'Britondrophrogino at de rigyo, serait preferable dans nombre
de regions
References principales CAB Internationa1, 2005; Gintings at a1. , 1995; Katende, BITnie & Tengnas, 1995; Takahashi, 1978; World
Agroforestry Centre, undated
Autres references Burki11, 1997; Chilufya &
Tengnas, 1996; CTFT, 1962c; Forestry Research
Institute, 1981; Gelfand at a1. , 1985; Mahberley,
Pannell & Sing, 1995; Malairajan at a1. , 2007;
Phiri, 1997; Sinoya, 2003; Styles & White, 1991
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
TRICHILIAGILGIANA Harms
Ia a beaucoup moms sourfert des attaques de in
mineuse des pousses que 10rsque Ies semis
Protologue Bot. Jabrb. Syst. 23: 161 (1896).
stalent plant6s en mineu ouvert. La mineuse
Famine Menaceae
des pousses Hypsipylo gronde!IQ attaque Toorig ciliato dans tous Ies pays du monde. Dans
Origine et repartition g60graphique Trichino gilgiono est present depuis to sud du Ni-
TRiCHiLiA 635
gena jusqu'a I'est de in R. D. du Congo, at vers
re sudjusqu'au nord de I'Angola (Cabinda).
Usages Le bois convient pour in construction
co detachant en petites draines, 6corce interne
rose pale, exsudant du latex ; cime eta16e, forternent rainifi6e ; leunes branches courtement
leg6re, Ies boiseries intoneures, in charronne-
Doilues. Feuilles alternes, composees impari-
Tie, Ies meubles, 1'6b6nisterie, in caisserie, Ies
penn6es a (2-)5-8 paires de folioles ; stipules
jouets at articles de fantaisie, to PIacage, to
contreplaqu6, Ies panneaux de fibres at Ies
panneaux de particules, at pour in pate a pa-
absentes ; petiole de 4-10 cm de long, rachis de
pier.
ques a 6troitement ovales ou erroitement obovales, de 5-28 cm x 1.5-8 cm, base cuneiforme
AU Congo, 1'6corce est reputee avoir des propri6t6s analg6siques at stimulantes at est employ6e en medecine traditionnelle pour soulager Ies douleurs abdominales, thoraciques at
febriles, amSI que coinme toriique. En R. D. du
Congo, to jus des Ieunes reuilles est applique
sur Ies PIaies de circoncision at on additionne
I'eau potable de petites quantit6s de feuilles
pulverisees pour solgner Ies affections respiratoires chez Ies enfants.
Propri6t6s Le bois de coeur est blanc grisatre a gris rose ou marron rose at indistinctemerit delimits de I'aubier blanc creme. H est
souvent contrefil, to grain est fin a inoyennemerit grossier. Le bois sci6 sur quartier est
lustre, at presente des rayures plus fonc6es at
des bandes irr6guli6res.
Le bois est inoyennement IOUrd, avec une densite de 570-650 kg/ing a 12% d'humidit6. U
(5-)10-26 cm de long ; patiolules de 4-10 min
de long ; folioles opposees, 6troitement elliptia obtuse, apex acumin6, glabres mais ponctu6es de glandes, pennatinerv6es. Infloreseeriee : panicule axillaire attelgnant 20(-30) cm
de long, a polls courts ; bract6es elliptiques a
ovales, jusqu'a 7(-10) min de long, habituellemerit persistantes. F1eurs unisexu6es, Ileurs
males at fernelles d'apparence tr6s semblab}e,
foguli6res, 5-meres, brun creme a rose, odorantes ; p6dicelle de 3-5(-8) mm de long ; receptacle cylindrique, de I-3 mm de long ; callce en
coupe, de 2-3 min de long, lobes de 1.5-2 mm
de long ; petales libres, erroitement elliptiques
a erroitement obovales, de 7-LOG11,5) mm de
long ; etamines de 4.5-6.5 mm de long, reunies
a in base en tube, poilues a I'mtoneur ; ovalre
supere, pyramidal, d'environ 2 mm x 2-3 mm,
densement pollu, 3-10culaire, style de 2.5-4.5
min de long, poilu, stigmate capit6 ; Ileurs ina-
seche a I'air relativemerit bien. U n'est pas stable en service. A 12% d'humidit6, to module de
Ies a ovalre rudimentaire, Ileurs fernelles a
arith6res indehiscentes. Fruit: capsule en
rupture du bois de Mayombe (Congo) est de 96
forme de poire ou de figue, de 3-3.5 cm de diametre, a stipe de 0.5-I cm de long, dehiscente,
contenant jusqu'a 6 graines. Graines d'environ
N/mm' re module d'elasticit6 de 9200 N/mm*,
in compression axiale de 45 N/min', to fendage
de 13 N/min' at in duret6 Chalais-Meudon de
20 min x 12 min, au bout d'un long funicule,
2.7
Le bois est difficile a scier a cause de in pre-
fogument partiellement charnu at orangerouge, partiellement brun fonc6 brillant. Plantule a germination 6pig6e ; hypocotyle d'environ 4 cm de long, epicotyle d'environ 4.5 cm de
long ; cotyledons sessiles, 6pais at charnus
sence de since en proportion alev6e qui
6mousse Ies dents de scie at Ies lames de coupe
n co Tabote de inarii6re satisfaisante, Ies surfa-
ces screes sur quartier pouvant tout de meme
demeurer rugueuses en raison du contrefil. Les
caract6ristiques de CIOuage sont bonnes, celles
de collage inoyennes. Le bois n'est pas durable ;
Les fleurs sont poUinis6es par des insectes tels
11 est sensible aux maladies cryptogamiques,
Le genre Trichilio coinprend quelque 90 esp6ces, dont in PIupart en Amenque tropicale. En
Mrique continentale, on en coinpte 18, a Ma-
aux attaques de termites, de foreurs du bois sec
at de torebrants inarins. Le bois de coeur est
rebelle a 1'1mpr6gnation par des produits de
preservation, alors que I'aubier y est inoyennement permeable. La sciure peut provoquer
I'irritation des voies respiratoires at de in peau
chez Ies professionnels du bois
Botanique Arbre sempervirent de taille
petite a inoyenne attelgnant 30 in de haut ; fitt
d6pourvu de branches jusqu'a 18 in, rectiligne,
cylindrique ou canne16, jusqu'a 100 cm de diametre ; surface de 1'6corce lisse, brun grisatre,
que Ies abetlles. Les graines sont mangees par
Ies o1seaux qui pourraientjouer un r61e important dans Ieur dispersion
dagascar 6
L'aire de fopartition de fitchilio retuso Onv
chevauche largement celle de 77ichilio gilgiorig, tout en etant leg6rement plus vaste, puis-
qu'erre s'atend jusqu'au sud du Soudan at au
sud-ouest de I'Ethiopie au nord, at jusqu'au sud
de in R. D. du Congo au sud. Trichilio retuso,
arbuste a petit arbre atteignant 15 in de haut,
co caract6rise par ses folioles largement binar-
gin6es. AU Soudan, to bois est utilis6 dans in
636 BOTSD'conyRnl
fabrication de pilons at de inortiers, to t6gu-
G6rard, 1964
merit charnu serait quant a Iui comestible. Au
Autres references Keay, 1958b; Keay,
Congo, on applique des copeaux d'6corce sur Ies
1989; Krief at a1. , 2006; Krief at a1. , 2004; Lo-
codeines.
vett at a1. , 2006; Neuwinger, 2000; Staner &
Trichilio rubescens 011v. a une aire de fopartition SImilaire, mais s'6tend jusqu'a 1'0uest de
1'0uganda at 1'0uest de in Tanzanie. U s'agit
6galement d'un arbuste ou d'un petit arbre, qui
GIIbert, 1958; Terashima & Ichikawa, 2003
differe des autres esp6ces africaines de Trichilid par ses Ileurs coinparatrvement petites a
disque distinct, at par ses fruits obovoides a
globuleux de I-2 cm de diam6tre. Le bois est
employ6 pour in fabrication de poteaux, de petits outils at de manches d'outils. U est 6galemerit utilis6 coinme bois de feu at pour in pro.
duction de charbon de bois. Les decoctions
d'6corce servent en medecine traditionnelle a
solgner in bronchite, Ies gastralgies, in diarrhee, Ies atourdissements, I'alienation mentale
at 1'1mpuissance sexuelle. Elles sont 6galement
administr6es en Iavement contre in constipa-
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
TRICHILIAMONADELPiiA (Thonn. ) J. J. de
Wilde
Protologue Acta Bot. Neer1. 14: 455 (1966)
Famine Menaceae
Nombre dechromosomes2n= 50
Synonymes Trichilio heude!otii Planch. ex
011v. (1868).
Origine at repartition g60graphique Trichino monode!pho co rencontre depuis to GUIn6e-Bissau jusqu'en Centrafrique at en R. D. du
Congo, at vers to sud jusqu'an nord de I'mgola
(Cabinda)
tion at Ies douleurs abdominales. Les decoctions de racine s'utilisent en Iavement contre in
Usages Le bois est employ6 dans in construction d'habitations, en particulier pour Ies
colique, at coinme vermifuge at abortif. Les
jeunes feuilles sont ing6r6es pour solgner in
gonorrh6e. L'6corce sert a fabriquer du poison
de fleehe. Le fogument charnu est consomme
en periode de disette. Des Iimonoides antipara.
pieux. H est localement appr6ci6 en sculpture,
sitaires ont ate ISO16s des feuilles de Trichi!in
1'6b6nisterie, in calsserie, Ies jouets at articles
de fantaisie, Ies PIacages, to contreplaqu6, Ies
panneaux de fibres at Ies panneaux de particuIes, at pour in pate a papier. n est 6galement
employ6 coinme bois de feu amsi que pour in
rubescens, at des extraits de feuilles ont mis en
evidence une activit6 antipaludique
ECologie Trichilio gtlgiono est un arbre
coinmun de in foret secondaire de basse alti-
tude sempervirente at semi-decidue, souvent
dans to sous-etage, jusqu'a 950 in d'altitude
par ex. pour in fabrication de masques at de
canoes. U convient pour in parqueterie leg6re,
in menuiserie, Ies boiseries interieures, in construetion navale, in charronnerie, to mobilier,
production de charbon de bois
Trichilio monode!pho est une plante medici-
Gestion Apr6s in coupe, Ies grumes doIvent
nale Importante dont 1'6corce, notamment, est
erre d6bard6es rapidement at mises a secher,
afin d'6viter tant Ies maladies cryptogamiques
conramment utilis6e en medecine traditionnelle. La decoction d'6corce ou 1'6corce reduite
que Ies attaques d'insectes, ou trait6es avec des
en pate est employee en application externe sur
produits de preservation.
Ressources genetiques et selection Trichino gi!giono ne souffre pas d'erosion geneti-
Ies plates, Ies lesions, Ies affections cutan6es
que, etant assez fopandu at localement coininun en foret secondaire
Perspectives Le bois de Trichilio gilgiono
n'est pas particuli6rement attrayant, 11 est
abrasif, outre que ses hits souvent canne16s
notamment to plan, to lumbago at 1'00d6me. On
bolt in decoction d'6corce pour calmer in toux,
coinme analg6sique at arithelminthique, pour
solgner in gonorrh6e at in syphilis, tandis que
1'0n ing6re de petites quantit6s d'6corce reduite
en pate ou qu'on Ies administre en Iavement en
possibilit6s d'utilisation dans
cas d'affections gastro-intestinales. Les decoctions d'6corce servent d'aphrodisiaque, d'echo-
I'mdustrie du deroulage. C'est pourquoi ses
11que at d'abortif. La decoction de feuilles co
perspectives en tant qu'essence commerciale
prend pour traiter Ies troubles cardiaques, at
Ies feuilles pilees en cas de gonorrh6e at de
lumbago. Les racines sont un des ingredients
des preparations destin6es a solgner in dysentene, at sont reputees aphrodisiaques
L'huile des graines est parrois utilis6e en cuisine. Le colorant brun rougeatre present dans
genent
ses
semblent limit6es, at 11 n'est pas exclu que Trichino gi!giono demeure un arbre indesirable
de in foret exploit6e, coinme 11 a souvent ate
perqu , a I'mstar d'autres esp6ces de Trichilio.
References principales Bolza & Keating,
1972; Burki11, 1997; de Wilde, 1986; Fouarge &
TRIGHiLiA 637
1'6corce a 6t6 employ6 pour teindre Ies vetemerits at Ies peaux. Trichilio monode!pho est
utilis6 pour proteger at amenorer Ies sols
Propri6t6s Le bois de coeur est brun rose
pale a brun rougeatre at plus ou moms nettemerit distinct de I'aubier qui est brun blanchatre ou brun grisatre. Le in est generalement
droit, to grain fin a inoyennement grossier. Le
bois contient des cellules de latex at d6gage une
odeur ae codre
Le bois est inoyennement leger, avec une densite de 510-580 kg/in3 a 12% d'humidit6. Les
taux de Tetrait 10rs du sechage sont moder6s.
Le bois est inoyennement stable en service. U
est tendre. A 12% d'humidit6, to module de
rupture est de 63-TIO N/mm2, to module
d'elasticit6 de 9200-9800 N/min2, to coinpresSIon axiale de 40-45 N/min2, in duret6 Janka
de nanc de 2820 N, in duret6 Janka en bout de
4270 N atto duret6 Chalais-Meudon de 2.7
Le bois est relativemerit difficile a scier at a
travailler a cause de I'encrassement at du d6-
safftitage rapide des dents de seie at des laines
de coupe. U co Tabote bien at co finit de inanibre satisfaisante, donnant de belles surfaces
screes sur dosse ou sur quartier. Les caract6ristiques de CIOuage at de collage sont bonnes. Le
bois est inoyennement durable ; 11 est suiet au
bleuissement, aux attaques des foreurs du bois
sec at des torebrants inarins, alors que sa predisposition aux attaques de termites serait
variable. Le bois de coeur est rebelle a I'impr6gnation par des produits de preservation,
I'aubier etant quant a Iui permeable. La sciure
peut provoquer 1'1rritation des voies respiratoires chez Ies professionnels du bois.
La presence d'alcaloides at de tanins dans
1'6corce a ate demontr6e. Des Urnonoides ont
ate ISO16s de 1'6corce at des racines. Des extraits
d'6corce ont fait ressortir une activit6 anti-
jeunes branches courtement pollues. Feuilles
alternes, composees imparipenn6es a 3-6(-7)
paires de folioles ; stipules absentes ; petiole de
4-13 cm de long, rachis de (4-)8-20(-23) cm de
long ; patiolules de 2-7(-11) min 00 long ; folioIes opposees, ovales a obovales, de 4-26 cm x
1.5-9 cm, base cuneiforme a obtuse, apex acumine, pollues dessous 10rsque jeunes mais glabrescentes, pennatinerv6es. Inflorescence : panicule axillaire attelgnant 12(-21) cm de long,
courtement pollue ; bract6es ovales ou trianguIaires, attelgnant 5 mm de long, caduques.
F1eurs unisexu6es, neurs males at fernelles
d'apparence tr6s semblable, foguli6res, 5-meres,
jaune verdatre ou blanc verdatre, odorantes ;
p6dicelle jusqu'a 2 min de long ; receptacle cy11ndrique, de I-2.5 min de long; callce en
coupe, de 1.5-2.5 mm de long, lobes de I-1.5
mm de long ; petales libres, erroitement oblongs,
de 7-10 mm de long ; stainines de 5.5-7.5 mm
de long, soud6es en tube dans in ino1ti6 inforieure, poilues a I'mtoneur; ovalre supere,
globuleux, de 2-3 mm de drainerre, densement
pollu, (2-)3(-4)-IOCulaire, style ae 3-5 min 00
long, pollu, stigmate capit6; fleurs males a
ovaire rudimentaire, Ileurs fernelles a arith6res
indehiscentes. Fruit : capsule obovoide a globuIeuse de 1.5-2.5 cm de diam6tre, (2-)3(-4)lobee, a stipe court, dehiscente, contenant jusqu'a 6 graines. Graines de 15-17 mm x 8-11
min, sur un long funicule, fogument partiellemerit charnu at orange-rouge, partiellement
d'un noir lustre. Plantule a germination 6pigee ; hypocotyle de 1.5-4 cm de long, epicotyle
de 2-3.5 cm de long ; cotyledons sessiles, 6pais
at charnus, verts
La floraison coincide souvent avec I'apparition
des hourgeons terminaux at to formation des
nouvelles pousses. AU Nigeria, Trichilio monodefyho tieurit durant in saison seche. Les
PIasmodique contre des sonches de Plusmochurn foieiporum resistantes a to chloroquine
fleurs sont pollinis6es par des insectes tels que
at a in pyrim6thamine (IC50 = 3.6 pg/inI). Les
datembre-ianvier. Les graines sont mangees
par Ies o1seaux qui pourraient jouer un role
foullles contiennent des tanins at des navonoides. Des extraits de feuilles ont montr6 une
activit6 contre plusieurs bact6ries at champignons, notamment une nette activit6 contre un
Ies abeilles. En Gum6e, Ies fruits intrissent en
important dans Ieur dispersion.
champignon phytopathog6ne, PusorLum oxy-
Le genre Trichilio coinprend quelque 90 esp6ces, dont in PIupart en Amenque tropicale.
L'Mrique continentale en coinpte 18, Madagas-
sporum.
car 6
Botanique Arbre sempervirent, de taille
petite a inoyenne attelgnant 20 in ae haut ; hit
Trichilio djolonis Achev. , arbuste ou petit
arbre atteignant 15 in de haut at present de-
rectiligne at cylindrique, souvent ramifi6 a
puis in Gum6e jusqu'a in C6te d'Ivoire, ressem-
faible hauteur, jusqu'a 40(-60) cm de diam6tre,
sans contreforts ; surface de 1'6corce lisse, gris
pale a brun verdAtre ou brun fonc6, 6corce interne brun pale a rose ; cime stalee, ouverte ;
ble beaucoup a flithilio monadelpho, mais
differe par des folioles glabres generalement
moms nombreuses, at de petits fruits. Un colorant rougeatre peut 6tre obtenu a partir de
638 BOTSD'conyRE I
1'6corce de Trichi!to diglonis, at son bois est
que
probablemerit utilis6 de temps a autre aux
memesfins que celuide Trichilio monodelpho.
ECologie Trichilio monodelpho est un arbre
coinmun du sous-stage de to foret secondaire
de basse altitude, sempervirente at semidecidue, jusqu'a 650 in d'altitude, que 1'0n rencontre 6galement en lisi6re des forets, parfois
Trichilio omithothero J. J. de Wilde, petit arbre
atteignant 15(-20) in de haut at present de in
Sierra Leone au Ghana, estlui aussi proche de
Trichilio monodelpho at it existe une certaine
en foret decidue, mais alors en bordure de ri-
confusion dans in litterature. Indubitablement,
vieres amsi que dans d'autres endroits burni-
son bois est employ6 de in meme fagon, son
des.
6corce etant quant a erre utilis6e en medecine
Gestion Le poids de 1000 graines est d'environ 400 g. Lorsqu'elles sont seinees jinm6dia-
traditionnelle. Trichilio omithothero co carac-
tense par des reuilles en general plus grandes
at plus poilues que celles de Trichilio monodelpho, at par un ovalre habituellement 2-
ternent apr6s in recolte, Ies graTnes germent en
I'espace de 8-15 jours, avec un pourcentage
61ev6 de germination. Les jeunes plants ont
IOCulaire. Trichi!io omithothero est class6 dans
besoin d'ombre. En Gum6e, Trichilio monodel-
in catsgorie "vulnerable" sur in liste rouge de
pho a 6t6 plants en PIein soleil, to long des
I'UTCN
chemins forestIers at sous abri en foret se-
Ti. ichilio tessmonnii Harms (synonymes : Trichino longto Achev. , ritehilio mildbroedii
condaire. C'est sous abri que Ies memeurs reSUItats ont 6t6 0btenus, avec une mortalite
d'environ 40% at une hauteur d'arbre d6passantles 3 in au bout de 6 ans, alors que in inortallt6 attelgnait plus de 70% at que Ies suiets
ne d6passaient pas I in de haut 10rsqu'IIS
n'etaient pas ombrag6s
AU Ghana, 1'6corce de in tige est recolt6e toute
Harms) occupe presque in meme aire de fopartition que Trichilio monadelpha, tout en etant
moms coinmun dans in PIupart des regions. U
s'agit d'un arbre de taille inoyenne attelgnant
30 in de haut, a ftit rectiligne, cylindrique, at-
telgnant 80 cm de diam6tre, at quire reconnait
tr6s facilement a ses raineaux dont 1'6corce,
d'un brun rougeAtre, s'6caille. On dit que to
hots est utilis6 pour in construction d'habita-
I'ann6e, en inorceaux de 5 cm x 2.5 cm, pour
servir a des fins medicinales, principaleruent
pour solgner
Ies naus6es at Ies douleurs
tions at qu'il est resistant aux termites.
d'estomac. L'6corce est nettoy6e, mise a secher
L'6corce permet de solgner Ies douleurs d'estomac at sert de PUTgatif. En R. D. du Congo, on
au soleil at entrepos6e a moms de 9%
consomme Ies fruits cults. AU Nigeria, on uti-
port6s
Ressources genetiques et selection Tri-
lise Ies graines pour fahriquer grelots at tambourins.
Autrefois, on a confondu Trichilio weiwitschii
CDC. avec fitchilio monocle!pho, mats to preinter
differe par son ovalre 2-IOCulaire at son fruit
C'est un arbre de taille petite a inoyenne attelgnant 30 in de haut, ;;. fitt cylindrique jusqu'a
45(-60) cm de diam6tre, que 1'0n rencontre du
Nigeria a I'est de in R. D. du Congo at au nord
de I'mgola. Son bois est vraisemblablement
utilis6 de in meme fagon que celui de Trichilio
monadelpho. En R. D. du Congo, in decoction
d'6corce est prescrite en Iavement contre Ies
d'humidit6. Des paquets de 40 kg sont transchilio monadelpha ne souffre pas d'erosion
genetique puisqu'11 est fopandu at localement
coinmun en foret secondaire. N6anmoins, IOCa-
Iement, Ies recoltes sur une grande 6chelle de
1'6corce peuvent gravemerit amputer Ies peuPIements.
Perspectives La petite taille de son ftit 11mite 1'1mportance de Trichilio monode!pho sur
to march6 international des fools d'oeuvre, en
d6pit de in place non negligeable dont it jouit
au
niveau
local dans in construction
d'habitations, notamment pour Ies pieux. Son
hemorroides at autres troubles abdominaux, at
6corce a beau atre un ingredient courant des
coinme abortif, tandis que Ies jeunes feuilles
broy6es sont appliquees sur Ies lesions syphili-
preparations medicinales traditionnelles, in
recherche ne s'est pas beaucoup pench6e sur sa
tiques.
phytochimie in sur son activit6 pharmacologi-
Trichilio gilletii De Wild. co rencontre dans
A
,
que
sensiblement in meme region at ressemble
References principales Aubr6ville, 1959a;
be aucoup a fitchilio we Iruitschii, dont it differe
par ses folioles moms nombreuses at glabres
Son bois est probablemerit utilis6 de in meme
fagon, alors que son 6corce sert d'antipyr6tique,
de purgatif, at I'hulle de ses graines d'6m6ti-
Bolza & Keating, 1972; Burki11, 1997; de Wilde,
1986; Takahashi, 1978
Autres references Add0, 1998; Adjanohoun
at al. (Editors), 1988; Atindehou at a1. , 2004;
Fouarge & G6rard, 1964; Hawthorne & Jong-
TRIGHiLiA 639
kind, 2006; Holingren at a1. , 2004; Hubert, undated; Neuwinger, 2000; Of on, 1999; Staner &
Gilbert, 1958.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
TRICHILIAPRIEUREANAA. Juss.
Protologue Bull. Sci. Nat. Geol. 23: 238
(1830).
Famine Menaceae
Nombre de chromosomes2n= 50
Noms vernaculaires Monkey apple (En)
Mtimaji(Sw)
at coinme purgatif. La graine est I'un des ingr6dients d'une preparation destin6e a solgner
to goitre. Le fogument charnu est comestible.
AU Gabon, Trichilio prteureono est employ6
coinme essence d'ombrage at coinme support
pour Ies plants de vanille
Propri6t6s Le bois de coeur est brun rose
pale a brun rouge6. tre at 11 est nettement distinct de I'aubier blanc creme a jaune pale. Le fit
est ondu16 0u droit, to grain fin
Le bois est inoyennement IOUrd, avec une densite d'environ 750 kg/ms a 12% d'humidit6. n
seche a I'air inoyennement bien a difficilemerit; Ies taux de retrait sont inoyennement
Origine at repartition g60graphique 77ichino prteureono est fopandu depuis to Sen6galjusqu'au sud-ouest de I'Ethiopie, a 1'0ugan-
61ev6s. Le bois est difficile a scier a cause de in
da at a 1'0uest de in Tanzanie, at vers to sud
satisfaisante, donnant de belles surfaces screes
jusqu'au nord de I'mgola (Cabinda) at a in
sur quartier. U co pont bien. Les caract6risti-
Zambie
Usages Le bois est utilis6 en Ethiopie pour
presence de since qui Cmousse Ies dents de scie
at Ies lames de coupe. U co rabote de mani6re
ques de CIOuage sont bonnes. Le bois est
inoyennement durable ; 11 est suiet aux atta-
in construction d'habitations locales. En Tan-
ques de Lyetus. Le bois de coeur est rebelle a
zanie, 11 sert pour Ies manches d'outils at Ies
I'impregnation avec des produits de phaservation, mais I'aubier est inoyennement perm6able. La sciure peut provoquer 1'1rritation des
voies respiratoires chez Ies professionnels du
cui116res. Le bois convient pour Ia construction
IOUrde at leg6re, Ies traverses de chemin de rer,
to parqueterie IOUrde at leg6re, in menuiserie,
Ies boiseries intoneures, to mobilier, 1'6b6nis-
tene, Ies articles de sport, Ies jouets, Ies articles de fantaisie, to PIacage, to contreplaqu6, Ies
panneaux de fibres at Ies panneaux de particuIes. U est utilis6 coinme bois de feu at pour in
bois.
Botanique Arbuste ou arbre sempervirent
de taille petite a inoyenne atteignant 30(-40) in
de haut ; ftit d6pourvu de branches jusqu'a 21
production de charbon de bois ; it brtile lente-
in mais generalement bien avant, souvent tortueux ou sinueux, habituellement nettement
merit en d6gageant une forte chaleur
En Mrique de 1'0uest, 1'6corce sert a solgner Ies
canne16, attelgnant 100 cm de diam6tre ; surface de 1'6corce superficiellement fissuree, brun
maladies v6n6riennes, to fibvre, in toux, to
constipation, I'erupoisonnement at Ies ascites,
at d'aphrodisiaque. En Centrafrique, to decoc-
tion d'6corce est appliquee pour soulager Ies
douleurs en cas de lumbago at de rhumatisme
L'6corce brti16e at reduite en poudre est appliqu6e sur Ies PIaies de scarification. Les feuilles,
1'6corce at Ies racines servent a soigner I'arthrite. On boit une decoction de reuilles en cas
d'anCmie at on I'emploie en bam contre in syphilis, tandis que Ies feuilles reduites en poudre permettent de traiter Ies spasmes a I'es-
tomac. La decoction de plusieurs parties de in
grisAtre, co detachant en 6cailles minces ou en
bandes rectangulaires, 6corce interne jaune
pale ou rose ; cime hemisph6rique, dense ;jeunes branches glabres. Feuilles alternes, coinposees imparipenn6es a (I-)2-4(-5) paires de
folioles ; stipules absentes ; patiole de (1.5-)310 cm de long, rachis de (I-)4-15(-20) cm de
long; petiolules de 2-Toe20) mm 00 long;
folioles opposees, elliptiques a ovales ou obovaIes, de 5-25 cm x 2-10 cm, base cuneiforme,
apex acumin6, glabres, pennatinerv6es. Inflorescence : panicule axillaire attelgnant Toe13)
cm de long, courtement pollue ; bract6es ovales
plante est appliquee en lotion contre in fopre at
a triangulaires, attelgnant 2.5 min de long,
Ies PIaies. La decoction de rameaux feui116s est
caduques. F1eurs unisexu6es, fleurs males at
administr6e en cas de bronchite at d'codeine
Les Tamilles servent de batons a macher. Les
fernelles ayant une apparence tr6s SImilaire,
racines at Ies feuilles pilees entrent dans des
preparations destin6es a traiter in gonorrh6e,
Ies racines at 1'6corce sont employees en Iave-
rantes ; p6dicelle atteignant 2 min de long;
receptacle cylindrique, jusqu'a 1.5 mm de long ;
callce en coupe, de I-2.5 min de long, lobes de
merit contre Ies hemorroides, Ies racines reduites en poudre s'emploient contre I'ascaridiase
obovales a 6troitement oblongs, de 4.5-8 mm
reguli6res, 5-meres, d'un blanc verdatre, odo-
0.5-2 min de long ; petales libres, erroitement
640 BoisD'conyRE I
de long ; stainines de 3-6 min de long, soud6es
completement en tube, pollues a I'mtoneur;
ovalre supere, ovoide a globuleux, de I-2 min
de diam6tre, glabre ou leg6rement poilu, 2-3IOCulaire, style de I-4 min de long, glabre ou
leg6rement pollu, stigmate capit6 0u distincte-
contrant habituellement en savane bolsee at
fleurs fernelles a arith6res indehiscentes.
dans in inOSaique foret-savane, at in subsp
Dermoesenii dans Ia region de in foret pluviale
En Ouganda, in subsp. Dermoesemz co Tencontre dans in foret pluviale dans des zones oti
to PIuviom6trie est alev6e dans 1'0uest du pays,
in subsp. orientolis en savane bois6e at dans in
inOSaique foret-savane du nord at de I'est du
Fruit : capsule ovoide a globuleuse de 1.5-2.5
pays
merit lobe ; fleurs males a ovalre rudimentaire,
cm de diam6tre, souvent rose a maturit6, d6hiscente, contenant jusqu'a 6 graines. Graines
de 10-17 mm x 7-12 min, au bout d'un long
funicule, t6gument partiellement charnu at
rouge-orange, partiellement brun fonc6 brilIant. Plantule a germination 6pig6e ; hypoco-
Gestion Le poids de 1000 graines est d'environ 330 g. Les graines germent 8-15 jours
apr6s to semis. Les grumes co fendant facilemerit, to plus grand soln dolt 6tre apport6 10rs
de to coupe
Ressources genetiques et selection Tri-
cm de long ; cotyledons sessiles, 6pais at char-
chinoprieureono ne souffre pas d'erosion genetique puisqu'il est repandu at localement coin-
nus, verts.
inun, en foret secondaire 6galement
tyle d'environ 4 cm de long, epicotyle de 2.5-3
En Sierra Leone, Trichilio prteureonu fleurit
en ianvier-mars, in fructification debutant des
Perspectives Les fitts de ritehilio prteu-
to ino1s de mars. Les Heurs sont pontnis6es par
reono, souvent sinueux at canne16s, limitent
Ieurs possibilit6s d'utilisation dans I'mdustrie
des insectes tels que Ies abeilles. AU Gabon, on
du deroulage, Ies autres inconvenients du bois
a constat6 que Ie t6gument charnu constituait
etant in presence de since, qui rend to sciage
une importante source de nourriture pour Ies
singes at Ies o1seaux, coinme Ies calaos at Ies
difficile, at sa tendance au fendage. innsi donc,
touracos au debut de in saison seche
ses perspectives en tant quessence coinmerciale semblent limit6es, Trichilio prteureono
Le genre Trichilio coinprend quelque 90 esp6-
risquant de rester un arbre indesirable de in
ces, dont in PIupart en Amenque tropicale.
L'Mrique continentale en coinpte 18, Madagas-
foret exploit6e, coinme 11 a souvent 6t6 pergu, a
I'mstar d'autres esp6ces de Trichilio
car 6
ritehilto prteureono Decupe une place iso16e a
I'mtoneur du genre en Mrique at a ate class6
dans in section MOSchoxylum. n est variable at
3 sons-esp6ces ont of6 distingu6es: subsp
prteureono (synonyme : Trichilio senegalerrsis
CDC. ) presente du Senegal au Nigeria, qui co
caract6rise par un ovalre generalement 3IOCulaire, un style glabre at un stigmate lobe ;
subsp. uermoesenii J. J. de Wilde, que 1'0n Ten-
contre de in C6te d'Ivoire a 1'0uganda at a
I'Angola, at dont Ies caract6ristiques sont un
ovalre en general incompletement 2-10culaire,
un style leg6rement pollu mais un ovalre glabre, at un stigmate capit6 ; enfin, subsp. orientons J. J. de Wilde, presente dans to sud de in
R. D. du Congo, en Ouganda, dans 1'0uest de in
Tanzanie at dans to nord de in Zambie, at qui
co caract6rise par un ovalre en general incomplatemerit 2-10culalre, un style at un ovalre
References principales Bolza & Keating,
1972; Burki11, 1997; de Wilde, 1986; Styles &
White, 1991; White & Ahemethy, 1997.
Autres references Adjanohoun at a1. , 1989;
Ako6gninou, van der Burg & van der Maesen,
2006; de in Mensbruge, 1966; Hawthorne,
1995; Hawthorne & Jongkind, 2006; Keay,
1989; Lovett at a1. , 2006; Motte, 1980; Neuwin-
ger, 2000; Raponda-Walker & Sillans, 1961
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
TRIPLOCHITONSCLEROXYLON K. Schum.
Protologue Bot. Jabrb. 28: 331 (1900)
Famine Sterculiaceae (APG : Malvaceae)
Nombre dechromosomes2n=40
Synonymes fliplochiton nigericum Sprague
en Zambie, souvent coinme essence de sous-
(1909)
Noms vernaculaires Ayous, obeche, samba
(Fr). African whitewood, African maple, ayous,
obeche, wawa (En).
Origine at repartition g60graphique flip!0chiton seieroxy!on estlargement fopartidans to
zone forestfore d'Amque occidentale at centrale
etage. En Mrique de 1'0uest, 11 prefere Ies types de foret seche, in subsp. prteureuno co ren-
depuis in Gum6e jusqu'a in Republique centrafricaine, at vers to sud jusqu'au Gabon at a in
leg6rement pollus, at un stigmate capit6.
ECologie On trouve Trichilio prteureono
dans Ies forets de basse altitude at Ies ripisyl-
ves jusqu'a 1300 in d'altitude, jusqu'a 1500 in
TRIPLOCHITON 641
tale at centrale. En 1959, to Ghana en exporta
650 000 ms de grumes at 30 000 ina de sciages,
tandis que Ies exportations de grumes du Nigeria stalent de 350000 in3, celles de C6te
d'Ivoire de 91 000 in3, at celles du Cameroun de
1750 ina. En 1973, in C6te d'Ivoire exporta plus
de I million de ina de grumes, at to Ghana, to
"
# ,.,:.,.
+*, ""11".
,
A, ^jilts^
,4^g
,^
dues a 230 000 in3 co quitraduit to d6clin des
surfaces bois6es. Actuellement, c'est economi-
L.
..
o
Trip!ochiton seieroxy!on - souuoge
R. D. du Congo. U est couramment plant6 dans
son aire naturelle (par ex. en C6te d'TVoire, au
Ghana at au Nigeria), at parfois allleurs dans
to monde, par ex. aux Iles Salomon
Usages Le bois estlargement utilis6 pour Ies
menuiseries intoneures, to panneautage, Ies
moulures, Ies meubles, Ies calsses at cageots, to
sculpture, Ies allumettes, Ies crayons, Ies PIacages derou16s at tranch6s pour couches int6rieures at ext6rieures de contreplaqu6, Ies
panneaux de fibres at de particules at Ies panneaux Iatt6s. U est tr6s important pour in cons-
truction de maisons, pour Ies poutres, Ies poteaux at Ies madriers, at on I'utilise aussi pour
faire des bardeaux. Le bois des contreforts est
utilis6 pour faire des portes, des plats, des bols
at des semenes de sandales, at to tronc est utilis6 pour fabriquer des pirogues. La pate peut
6tre utilis6e pour in production de papier de
qualit6 inoyenne.
Les feuilles sont preparees dans in cuisine traditionnelle de in C6te d'Ivoire at du Benin
coinme
legume bouilli
Nigeria at re Cameroun ensemble 400 000 ina
de grumes at 40 000 in3 de sciages. En 1983, Ies
exportations de C6te d'TVoire etaient redescen-
ou coinme sauce.
L'6corce est utilis6e pour couvrir Ies toits at Ies
quernent I'essence de bois d'reuvre in plus Iruportante au Ghana at au Cameroun, constituant environ 70% du volume de produits 11-
gneux export6s du Ghana at 35% de ceux export6s du Cameroun. En 1996, re volume de bots
de Triplochiton seieroxy!on ("ayous") export6 du
Cameroun (principalement en grumes) a etc
estim6 a 700 000 in3, at en 1998 it a ate de
475 000 ina. En 2001, Ies exportations de grumes at de sciages du Gameroun co sont alev6es
respectivemerit, selon Ies statistiques de 1'01BT,
a 29 000 ms at 11 000 ina, a un prix inoyen de
Us$ 931m3 pour Ies grumes at Us$ 4351m3 pour
Ies sciages. Toujours en 2001, Ies exportations
de sciages de Triplochiton seieroxylon de to
C6te d'TVoire ("samba") ont ate de 109 000 in3, a
un prix inoyen de Us$ 2201m3, at 2000 ms de
PIacages ont 6t6 export6s, a un prix inoyen de
Us$ 2871m3; Ies exportations de sciages du
Ghana ("wawa") ont 6th on 2001 de 1/4 000 ina,
a un prix inoyen de Us$ 2461m3, et en 2002 de
80 000 ina. En 2003, Ies exportations du Cameroun ont 6th de 86 000 ina de grumes, principaIement vers 1'1talie at in Chine, at de 282 000
ina de sciages, principalement vers 1'1talie at
I'ESPagne
Propri6t6s Le bois de coeur est blanchatre a
jaune pale, at indistinctement delimits de
I'aubier, qui a jusqu'a 15 cm d'6paisseur. Le fil
est generalement contrefil, parfois droit, to
grain est inoyennement grossier. Le bois a un
inurs de cases, at elle sert en medecine tradi-
aspect ruban6 sur Ies debits sur quartier, at est
tionnelle a traiter Ies codeines at coinme antal-
lustre. Le bois frais a une odeur desagr6able,
gique. Les reuilles de Triplochiton seieroxylon
servent de nourriture pour re ver a sole Anophe
quidisparait au sechage.
Denoto, dont Ies chenilles sont une bonne
Le bois de Triplochiton scleroxylon est leger, in
densit6 est de 320-440(-490) kg/ina a 12% de
source de proteines, at sont couramment
teneur en humidit6. Les taux de retrait sont
consommees. La sciure est utilis6e pour in pro-
inoyennement has, de 1'6tat vert a anhydre 2.5-
duction de champignons comestibles (Pleurotus
spp. ). Les arbres sont souvent preserves dans
Ies cacaoy6res pour servir d'arbres d'ombrage.
4.1% dans to sens radial at 4.2-6.6% dans to
Production at commerce international Tit-
PIOchiton seieroxy!on etait autrefois in principale essence de bois d'oeuvre d'Amque occiden-
sens tangentiel. Le hots seche atsement at rapidement, avec seulement un faible risque de
deformation at de gerces. L'emp}o1 de baguettes
6paisses pour I'empilage dans to cas de sechage
a I'air est recoinmand6 pour permettre une
642 BOiS D'ortrvRE I
bonne circulation de I'air. Une fois sec, to bois
est stable en service.
d'antres bois legers de couleur claire tels que
celui d'AIStonto boonei De Wild. , Antioris tort-
A 12% de teneur en humidit6, to module de
rupture est de 52-110 N/mm2 to module
cong Lesch. at Getbupentondro (L. ) Gaertn.
d'elasticit6 de 4800-9200 N/min2 in coinpres-
gnant 50 in de hauteur ; fitt rectiligne, sonvent
anguleux at fortement canne16, d6pourvu de
branches jusqu'a 30 in de hauteur, atteignant
SIon axiale de 24-43 N/mm2 to cisaillement de
3-8 N/min2, to fendage de 5-15 N/mm, in dureto Janka de flanc de 1910-2100 N, at Ia duret6
Janka enbout de 3070-3600 N.
Le bois co travaille atsement avec des outils a
main at a in machine ; on peut utiliser des
dents de scie at des outils tranchants ordinal-
res. Cependant, 11 taut utiliser des outils bien
offtires pour obtenir un finibien lisse, at to bois
a tendance a d6chirer au inortaisage. Un angle
de coupe de 15' est recoinmand6 pour to rabotage afin d'6viter in d6chirure. Les caract6ristiques de deroulage at de tranchage sont bonnes.
Le bois co teint at co pont bien. Un boucheporage est recoinmand6 pour obtenir un bon
finissage. Les caract6ristiques de CIOuage at de
vissage sont assez mediocres, at des rentes
peuvent co produire. Le collage ne pose pas de
probleme, bien qu'11 doIve co faire avec precaution car to bois est tr6s absorbant. Le bois co
sculpte bien
Le bois n'est pas durable, etant suiet aux attaques de champignons mar ex. to bleuissement),
amsi que de termites, de hostryches at de fo-
Description Grand arbre caducifoli6 attei-
150(-210) cm de diam6tre, avec des contreforts
de hauteur fatble a tr6s grande Ousqu'a 8 in);
6corce de 7-30 mm d'6paisseur, grise a brun
jaunatre, lisse sur Ies jeunes arbres, devenant
6cailleuse avec I'age, presentant souvent des
11gnes verticales de lenticelles ; cime dense at
avec
arrondie,
des branches 6paisses,
s'atendant peu. Feuilles alternes, simples;
stipules lineaires, de 2-4 cm de long, precocemerit caduques at Iaissant des cicatrices annu-
Iaires ; patiole de (1.5-)3-10 cm de long ; limbe
5-7-palmatilob6, jusqu'a 20 cm de long at de
large, cord6 a in base, lobes largement ovales
ou triangulaires, obtus a aigu a I'apex, couvert
de polls bruns 6toi16s sur Ies jeunes feuilles,
mais devenant bient6t glabre. Inflorescence :
panicule axillaire ou terminale jusqu'a 10 cm
de long, densement pollue ; bract6es d'environ
0.5 cm de long, precocement caduques. F1eurs
bisexu6es, reguli6res, 5-meres ; p6dicelle de 34 min de long, articu16 a in base ; sepales trian-
reurs du bois sec. U ne dolt pas erre utilis6 en
..*_ ..,~
contact avec to sol, in expose aux Internp6ries
\-':'* * ,
3
\\.
Le bois de coeur est assez refractaire aux trai-
*"'** ,
,,*;! I,
ternents d'impregnation. En autoclave, 11 absorbe 140 Urn3 de produit de preservation
%; *
La sciure peut provoquer des allergies profes-
. .
SIonnelles telles que dermatite de contact, rhi-
nite allergique at asthme.
Les caract6ristiques papeti6res du bois sont
inoyennes. On a obtenu des pates kraft blanchies at non blanchies de bonne qualit6 avec un
bon rendement a partir d'un malange de copeaux de differents bois dont Triplochiton seie-
.;
,
,.
roxylon.
Les feuilles fraiches ont une teneur en humidi-
to de 74.7%, at elles contiennent par 100 g de
mati6re seche : Criergie 668 kJ (160 kcal), protelnes 29.2 g, lipides 2.2 g, amidon 3.0 g, sueres
2.3 g, fibres 51.0 g, Ca 1/14 ing, Mg 551 ing, Fe
9.2 ing, ^-carotene 16.5 ing, riboflavine 0.78
ing, at acide ascorbique 165 ing (Herzog, Farah
& Amado, 1993). La teneur en mucilage des
feuiUes par 100 g est de 4.2 g, a comparer avec
Ies 9.1 g contenus dans Ies fruits du gombo
coinmun (Abelmoschus esculentus (L. ) Moench)
Falsifications et suec6dan6s Le bois de
Trip!ochiton seiero, cylon peut erre reinplac6 par
.--
,,--
t
.,
' ' ....;
2
I
.\
::
.
.. ,
,~
t ...
,
~t*,,*.,, .\. ..' ,
.'.,*
",
Triplochiton seieroxylon - I, base du fat, . 2,
70meou err Ileurs ,. 3, fruit.
Redessin6et udopt6portshoh Syomsudin
TRIPLOCHiTON 643
gulaires, d'environ 7 min de long, couverts de
polls bruns atones ; petales largement obova-
composes de cellules couch6es avec 2 a 4 ran-
Ies, d'environ I cm de long, d'un blanc rose
mais violac6s a in base, dens6ment couverts de
polls soyeux ; androgynophore d'environ 3 min
de long, poilu ; stainines 30-40, soud6es par
paires a to base ; ovalre entour6 de 5 staininodes petaloldes, constitu6 par 5 carpelles libres,
styles conn6s. Fruit constitu6 par I-5 nucules
rhombiques d'environ 2 cm x I cm avec une
Tees; 110 : presence de cellules bordantes;
grande alle de 4-6 cm x I-2 cm. Plantule a
germlnation 6plgee ; hypocotyle d'environ 7 cm
de long, epicotyle de 1.5-2 cm de long ; coty16dons foliac6s, arrondis, de 2.5-3 cm de diam6-
tre, a 3-5 nervures partant de in base
Autres donn6es botaniques Le genre Tri-
PIOchtton ne coinprend que 2 esp6ces. U ressemble a Monsonio, qui en differe par ses reuil-
gees terminales de cellules dress6es et/ou car1/1 : presence de cellules panssadiques ; 1/5 :
4-12 rayons par mm. Structure etag6es : 1/9 :
petits rayons stages, grands rayons non etag6s ; 120 : parenchyme axial et/ou 616ments de
vaisseaux etag6s ; 121: fibres etag6es. Inclu,
SIons minerales : 136 : presence de cristaux
prismatIques ; 137 : cristaux prismatiques dans
Ies cellules dress6es et/ou carr6es des rayons ;
141: cristaux prismatIques dans Ies cellules
non cloisonnees du parenchyme axial
(N. P. Monel, P. Derienne & E. A. Wheeler)
Croissance at developpement Dans Ies
conditions naturelles, Ies jeunes plants issus de
semis peuvent attelndre a I'age de 4 ans une
hauteur de 15 in avec un diam6tre de 15 cm
Ies enti6res at son cance spathac6. Trip!ochiton
L'accroissement annuel inoyen en diam6tre en
20mbesiocus Milne-Redh. co rencontre en Mri-
foret est de I cm, mais au Nigeria on a observe
des accroissements annuels inoyens en diam6tre allant jusqu'a 2.5 cm, at en Republique cen-
que australe
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus)
Gemes de croissance : (I: limites de cernes
distinctes); (2 : limites de cernes indistinctes
ou absentes). Vaisseaux : 5 : bois a pores dissemin6s ; 13 : perforations simples ; 22 : ponc-
trafricaine on note des accroissements
tuations intervasculaires en quinconce ; 23 :
27 cm. AU Nigeria, in inoiti6 de I'accroissement
ponctuations alternes (en quinconce) de forme
polygonale ; 26 : ponctuations intervasculaires
inoyennes (7-10 prn); 30 : ponctuations radio-
juillet
Le tronc at Ies branches de Triplochiton seto-
vasculaires avec des areo1es distinctes ; semblables aux ponctuations intervasculaires en
cation est rythmique, correspondant au modele
forme at en taille dans toute in cellule du
architectural de Rauh. Les arbres ne fleuris-
rayon ; 42 : diam6tre tangentiel inoyen du Iumen des vaisseaux 100-200 prn ; 43 : diam6tre
tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux z
200 prn ; 46 : s 5 vaisseaux par minim6tre carre ; (47 : 5-20 vaisseaux par minim6tre carr6);
(56 : thylles frequents). Tracheides at fibres :
61: fibres avec des ponctuations simples ou
finement (6troitement) areo16es ; 66 : presence
de fibres non cloisonnees ; 69 : fibres a parois
fines a 6paisses. Parenchyme axial: 77 : paren-
chyme axial en chainettes ; (86 : parenchyme
axial en Iignes minces, au maximum larges de
trois cellules) ; (89 : parenchyme axial en bandes marginales ou semblant marginales); 90
cellules de parenchyme fusiformes ; 91: deux
cellules par file verticale ; 92 : quatre (3-4)
cellules par file verticale. Rayons : 98 : rayons
qui
n'exc6dent pas 0.3 cm. AU Ghana, dans une
plantation agee de 19 ans renfermant 600 tiges/ha, Ies arbres avaient en inoyenne une
hauteur de 21.8 in, avec un diam6tre de hit de
annuel en diam6tre co situe de inI-avril a inI-
roxylon sont tous orthotropiques, at in ramifisent normalement pas avant I'age de 15 ans
AU Ghana at au Nigeria, to floralson a lieu
durant in longue saison seche entre novembre
at mars, alors que Ies arbres sont dereui116s. Au
Liberia, Ies arbres fleurissent en d6cembre-
ianvier, a un moment otiils ont en general perdu Ieurs feuilles. On a observe que I'mitIation
florale est associ6e a un changement de temp6rature. Les neurs odorantes s'ouvrent tard
dans in journ6e at se fanent dans Ies 18 heures ; elles sont pollinis6es par des Insectes. La
pollinisation crois6e est n6cessaire pour in production de semences viables. Les arbres produisent des fruits tr6s Irr6guli6rement, mais to
production massive co produit a intervalIes de
plusieurs anrices. Le developpement des fruits
co prolonge jusqu'au debut de in saison des
rayons > I mm ; 106 : rayons composes de calIules couch6es avec une rangee terminale de
PIuies, at est fr6quemment coinpromis par des
ravageurs, tel que to charangon des fruits
Apton ghonoensis at des agents pathogenes tels
que to champignon du charbon Mycosyrinx sp.
cellules dress6es et/ou carr6es ; 107 : rayons
Les fruits sont disperses par to vent. AU Libe-
couramment 4-10's6ri6s; (99 : rayons larges
couramment > 10's6ri6s); 102 : hauteur des
644 BOiSD'conyRE I
ria, Ies fruits mars sont presents en Janviermars
ECologie fliplochiton scleroxylon est caractenstique de in foret semi-decidue, oti 11 est
SDUvent gr6gaire, mats on peut parfois to trou-
des plants ages de I-3 ans dont in partie a6rienne etait Iaiss6e Intacte mais dont to systome Tactnaire etait severement rabattu pour
permettre in plantation dans des trous de 40
cm x 40 cm x 40 cm. Cependant, on a aussi
ver dans des clairi6res de in foret dense sem-
observe que in Coupe de in raCine primalre pour
pervirente, at en foret seche. AU Nigeria, 11 est
in plantation entrainait de seneux inconv6-
presque exclusivemerit cantonn6 dans Ies zones
Dients ; Ies nouvelles racines co forment lentemerit, co qui rend to plant suiet aux attaques
de foret humide a basse at inoyenne altitude
On to trouve jusqu'a 900 in d'altitude dans des
regions jusqu'a 3000 min de PIuviom6trie annuelle, mais 11 est surtout abondant a 200-400
in d'altitude at dans des zones a PIuviom6trie
annueUe de 1100-1800 min avec deux saisons
des PIuies. U prefere des sols ferrugineux fertiIes, bien drain6s, de texture leg6re ou inoyenne
parasitaires. On a obtenu un bon enracinement
avec des boutures a un riceud avec une feuille
placees sous brouillard ; I'enracinement a ate
amenor6 par un trempage dans des hormones,
at une temperature alev6e sur in planche
(30'C). On utilise 6galement des boutures de 10
at a pH acide a neutre. n ne tofore pas
cm de long avec 2-4 feuilles, pr61ev6es sur des
Tameaux ages de 2 inois, que 1'0n met en pepi-
I'asphyxie racinaire, at 6vite en general Ies
nibre sous brouillard, avec un ombrage de 40-
,
C'est une essence pionniere exl-
60%. U faut environ 12 semaines pour obtenir
geante en Iumi6re. Les semis naturels peuvent
un plant enracin6 at endurci. Le marcottage
atre tr6s abondants dans des trou6es suffi-
a6rien est possible en annelant une branche
samment larges, at c'est un arbre caract6ristique de in foret secondaire
10rsque Ie feuiUage est a son maximum de den-
Multiplication et plantation La PIupart
des fruits rainass6s sur to sol sont attaqu6s par
site, entre aotit at octobre, avec jusqu'a 50% de
reussite sur des arbres ages de 12 ans.
des insectes. On peut recolter Ies fruits sur Ies
arbres 10rsqu'IIS sont encore verts, Juste avant
La plantation sur to terrain co fait generale-
maturit6. Un kg contient environ 3000 fruits
ai16s. Les graines commencent a germer I-2
semaines apr6s to semis, mais to taux de ger-
Iement on plante des plants en pots d'environ
mination est souvent faible. Les fruits entrepo-
dimmer Ies racines deform6es. En I'espace de
s6s a -18'C conservent Ieur PIeine viahint6
2-3 semaines, Ies stumps forment plusieurs
rejets, dont I'un devient dominant. Le taux de
survie de stumps ages d'un an (2.5-4 cm de
marecages
pendant 18 ino1s. En revanche, a 25'C in viabi-
lite tombe d'environ 80% a 15% apr6s 6 ino1s.
Des fruits entrepos6s a 8-15% de teneur en
humidit6 n'avaient perdu que peu de Ieur viahint6 apr6s 12 inois, mais apr6s cela in viahint6
chutait rapidement ; entrepos6s a une teneur
en humidit6 de 30%, IIS perdaient rapidement
Ieur viabint6. Plus de 50% des graines peuvent
encore germer apr6s avoir ate conservees pendant 7.5 ans dans des recipients scenes a 4'C
sur un entrenceud ;Ies resultats sont optimaux
merit au debut de in saison des PIuies. Norma30 cm de hauteur dans des trous de 40 cm de
large, apr6s avoir coupe in base du pot pour
diam6tre) est generalement de 50-60%. IIS sont
suiets aux attaques de termites, at a in concurrence des adventices. LOTSqu'on plante a 3 in X
3 in d'espacement, Ie couvert peut re fermer an
bout de 3 ans.
AU Ghana, to plantation selon un systeme de
taungya a donn6 de bons resultats. Les prati-
ques sylvicoles en C6te d'Ivoire ont pour obiet
Le taux de germination at sa rapidit6
d'assurer un maximum de IumT6re aux cimes
s'accroissent 10rsque Ies graines sont pretrai-
des arbres at de limiter in concurrence par des
d6gagements precoces at foguliers. En fogle
generale, 50% des arbres sont coupes 10rsqu'IIS
tees en Ies humidifiant entre des couches de
ouate humide. Les fruits d6barrass6s de Ieur
alle sont enterhas superficiellement dans des
pots, que 1'0n place sous ombrage. Les jeunes
semis sont repiqu6s 10rsque Ies premieres feuilIes apparaissent. IIS sont fragiles at sensibles a
in fonte des semis. IIS developpent une racine
pivotante, qui est souvent fourchue, avec un
petit nombre de racines laterales dans Ies 15
cm superficiels du sol. La racine pivotante
ont attelnt une hauteur de 6-7 in.
d'une gaule de 2 in de hauteur peut avoir I in
de long. On a obtenu une bonne reussite avec
a 1995, environ 3000 ha ont 6t6 plant6s en C6te
d'Ivoire. Les plantations sont exploit6es selon
Gestion La production de hots de fliplochiton setoroxy!on provient generalement de foret
naturelle soumise a un amenagement par coupes de jardinage. En C6te d'TVoire, 77,4010chiton
seieroxylon a fait depuis 1930 1'0bjet de plantations en peuplements mixtes, par ex. en
I'associant a Khoyo at Terming!to spp. De 1967
TRIPLOCHITON 645
une rotation de moms de 40 ans. AU Nigeria,
on plante Triplochiton scleroxylo, I en association agroforesti6re avec to cacaoyer. Les hasultats des plantations faites aux iles Salomon ont
ate classes coinme bons, avec des arbres de
mais dans de nombreuses regions a I'mtoneur
de son aire it est soumis a des pressions en
raison de son exploitation excessive. AU Ghana,
tiest consider6 coinme vulnerable ; 11 est encore
coinmun, mais soumis a une pression intense.
bonne forme, a CToissance rapide at s'61aguant
AU Liberia, Ies disponibilit6s sont limit6es. Des
naturellement
banques de genes at des essais de clones repr6sentant I'ensemble de I'aire g60graphique de
Triplochiton seieroxylon ont ate mis en place
sur 5 sites au Nigeria. En C6te d'Ivoire, un peu
Maladies et ravageurs Les racines sont
tits sensibles a in pourriture cryptogamique
An Nigeria, to grillon Gymnogryllus lurens, to
criquet Zoriocerus Donegotus at to psylle Die!i-
plus de 100 arbres d'elite ont ate selectionn6s
dophiebio sp. peuvent causer de graves d6gAts
aux semis, at Ies foreurs EMIophonotus obesus
dans un peuplement de plus de 50 000 arbres
pour servir d'arbres-meres en vue de in produc-
at Trochyostus ghonoensis aux arbres adultes
Le ver a sole Ariaphe Denoto est un d6foliateur
des arbres. Des co160pt6res tels que to hostry-
tion massive de boutures.
che Apote monoch!, s forent dans to bois des
galeries quiontjusqu'a ICm de diam6tre
ADN est actuellement en cours au Ghana.
Selection Une selection de materiel genetique superieur faisant appel a des techniques
I'ann6e. Les arbres sont trongonn6s apr6s
I'abattage a in scie a chaine, at Ies grumes sont
Perspectives U y a de bonnes perspectives
pour des plantations clonales de Triplochiton
scleroxy!on de productivit6 61ev6e. Dans des
essais, to materielligneux provenant d'arbres
d6bard6es vers un parc a grumes central. Le
de plantations ne s'est pas av6r6 inferieur a
Recolte Les coupes sont pratiqu6es toute
diam6tre minimal d'abattage est de 60 cm en
celui d'arbres recolt6s dans in foret naturelle
C6te d'Ivoire, 80 cm au Garneroun at 90 cm au
Ghana. Les d6fauts des grumes coinprennentle
coeur mou, Ies roulures, Ies piqtires noires at
Ies galeries d'insectes
Rendements AU Ghana, on a estim6 to voIume sur pied total a 3930 in31km2 10rs des inventaires de 2001, at to volume exploitable a
1650 in31km2. La possibilit6 annuelle a ate fix6e
a 816 in31km2. Dans Ies anrices 1960, to volume
sur pled total de bois au dessus de 60 cm de
La production capricieuse de semences est un
s6rieux inconvenient pour in mise en place de
plantations, mais 11 est possible de recourir a
des methodes relativemerit peu cotteuses de
diam6tre a ate estim6 a 2350 in31km2 au Came-
roun, 1410 in31km2 en C6te d'TVoire, 1350
in31km2 en Republique centrafricaine, at 610
in31km2 au Congo
La coupe definitive dans Ies plantations de
C6te d'TVoire fournit 200-250 in31ha de bois,
dont 170-200 ms provenant du ftit, avec un
aceroissement annuel en volume de 8-13
in8tha
multiplication vegetative, qui offriront des POSSIbilit6s accrues 10rsqu'on disposera de materiel genetique superIeur. Ses rythmes de croissance alev6s, permettant une rotation relati-
veinent courte des coupes, in forme generalemerit bonne de son hit at in possibilit6 de to
planter en malange avec d'autres essences a
bois d'oeuvre rendent Triplochiton seieroxylon
encore plus prometteur
References principales Burki11, 2000; Chud-
noff, 1980; CIRAD Forestry Department, 2003;
CTFT, 1976c; Herzog, Farah & Amado, 1993;
Falla & Louppe, 2002; Richter & Danwitz,
Traitement apr6s recolte Les grumes doI-
2000; Siepel, Poorter & Hawthorne, 2004; Vernay, 2005; Voorhoeve, 1979
Autres references Ashiru, 1988; Ashiru &
vent erre extraites de in foret ou traitses to
Momodu, 1981; Attah, Bues & Sagor, 2005;
plus rapidement possible apr6s in coupe, du
fait qu'elles sont sensibles aux attaques de
BOSch, 2004; Dick at a1. , 2004; Germain &
Bamps, 1963; Hall & Swame, 1981; Hall6,
1961; Hawthorne & Abu Juam, 1995; Inside-
champignons at d'insectes. Les grumes de Tri-
flottage. AU Ghana, Ies grumes sont habituel-
Wood, undated; ITvine, 1961; Leakey, 1992;
Nketiah, Newton & Leakey, 1999; Onnude &
Ogunsanw0, 2002; Takahashi, 1978; Wagner,
Iement transportses vers Ies usmes de trans-
Atuahene & Cobbinah, 1991; Wilks & TSSemb6,
formation ou Ies marches de grumes a I'aide
2000; World Agroforestry Centre, undated
d'engins de d6bardage articu16s.
Sources de I'illustration Hall6, 1961; Voorhoeve, 1979; Wilks & Issemb6, 2000.
PIOchiton seieroxylo, , nottent dans I'eau, at
peuvent par consequent 6tre transport6es par
Ressources genetiques En tant qu'essence
pionni6re largement repartie, Triplochiton scleroxylon n'est gu6re menace d'erosion genetique,
Auteurs P. P. BOSu & E. Krampah
646 BOTSD'conyRE I
nes est employee coinme abortif.
TURRAEANTHUSAFRICANUS ayelw. ex
CDC. ) Fellegr
Production at coriumerce internationalLe
bois de Turroeonthus of neonus est coinmercia-
Protologue Notul. Syst. (Paris) 2: 16, 68
(1911).
Famine Menaceae
Nombre de chromosomes2n= c. 280
Synonymes furroeonthus uignei Hutch. &
Dalzie1(1928)
Noms vernaculaires Avodir6 (Fr). Avodire
(En)
Origine at repartition g60graphique furroeonthus o17iconus est fopandu depuis in
Sierra Leone jusqu'a 1'0uest de 1'0uganda, at
vers to sud jusqu'en R. D. du Congo at au nord
de I'mgola.
Usages Le bois (noms coinmerciaux: avodire, avodir6) est appr6ci6 pour re mobilier
haut de gainme, 1'6b6nisterie, in menuiserie
decorative, Ies moulures at Ies lambris, Ies iristruments de musique, amSI que pour to PIacage
tranch6. U convient a in construction leg6re, a
in parqueterie, a to construction navale, a to
charronnerie, aux jouets at articles de fantaisie, a in caisserie, aux cuves, au tournage, aux
panneaux de fibres, aux panneaux de particu-
Ies at pour in production de papier. U est 6gaIement utilis6 coinme bois de feu at pour in
production de charbon de hots
L'6corce est employee en medecine traditionnelle. On prend des extraits d'6corce ou on Ies
ajoute a I'eau du bam pour traiter in toux, in
lievre, Ies inaux de t6te, 1'6pilepsie, in filariose,
at coinme abortif. En cas de hemie, on fric-
lis6 sur to march6 international oti it atteint
des prix 61ev6s pour des meubles haut de
gainme at des menuiseries decoratives. Cependant, depuis Ies ann6es 1960, Ies volumes export6s sont densoires. En effet, in C6te d'Ivoire
a exports quelque 5000 ina de grumes par an
entre 1960 at 1974. Le Ghana, quant a Iui, en a
export6 3000 ing en 1998, contre seulement 150
ina en 2001
Propri6t6s Le bois de coeur est blanc creme
a jaune pale, fongant au jaune d'or une fois
expose a in Iumi6re ; 11 n'est pas nettement
distinct de I'aubier qui atteint 5-6 cm de large.
Le bois presente un fil droit ou contrefil, to
grain est fin at regulier. Le bois est nettement
lustre, avec un Tenet soyeux. Les surfaces
screes sur quartier ont une belle figure souvent
moiree.
Le bois est inoyennement IOUrd, avec une densite de 480-660 kg/in3 a 12% d'humidit6. SII'on
prend des precautions, it seche a I'air assez
facilement at rapidement, inalgr6 un risque
important de deformation at un leger risque de
gerces. Les taux de retrait sont inoyens, de
1'6tat vert a anbydre IIS sont de 3.4-4.8% dans
to sens radial at de 5.3-7.9% dans to sens tan-
gentlel. Une fois sec, to hors est tr6s stable en
service
tionne des scarifications avec un malange
A 12% d'humidit6, to module de rupture est de
(69-)83-166 N/min2, to module d'elasticit6 de
8300-12 100 N/mm2, in compression axiale de
36-61 N/min2 to CISaillement de 9-16 N/min2,
d'atorce sech6e at pulverisee at de sel. L'6corce
to fendage de 13-20 N/mm, in duret6 Janka de
sert 6galement de poison de p6che, Ies feuilles
nanc de 4800 N at in duret6 Janka en bout de
6400 N
Le bois co scie at co travaille bien avec des ou-
ayant parrois to meme usage. L'huile des grai-
tils ordinalres en ayant uniquement un leger
effet d'6moussage sur Ies lames de scies at Ies
laines de coupe. Des d6chirures peuvent co
produire 10rs du rabotage en raison de in presence du contrefil; un angle de coupe de 15-
.
20* est donc recoinmand6. Le bois peut erre
$1
poll afin d'obtenir un beau fini. Les rentes sont
monnaie courante 10rs du CIOuage at du vis.A
L,
sage, at 1'0n preconise de faire des avant-trous
Les caract6ristiques de collage, de pelnture at
de vernissage sont toutes bonnes, contraTremerit a celles de cmtrage qui sont mediocres.
On peut produire un PIacage tranch6 d'excelo
TMrroeottthus of neonus - SQMuoge
lente qualit6, mats bien souvent Ies grumes
sont trop Irr6guli6res pour que 1'0n obtienne de
bons resultats au deroulage.
Le bois n'est pas durable, car 11 est suiet aux
TURRAEANTHUS 647
attaques des champignons, des foreurs du bois
f
sec, des termites at des forebrants inarins. Le
bois de coeur est rebelle a 1'1mpr6gnation avec
des produits de preservation, I'aubier est plus
permeable. La sciure esttr6s irritante, pouvant
meme provoquer des hemorragiesinternes chez
Ies professionnels du bois ; une bonne ventila-
I
I_
*I
I.
tion est absolument ridcessaire
Plusieurs diterp6noides at triterp6noides ont
ate iso16s de 1'6corce at des graines. Des extraits d'6Corce de in tige amSI que certains diteTp6nOideS ISO16s ont montr6 une Importante
activit6 antimicrobienne contre to champignon
pathogene Cryptococcus neoformons at in bactone Staphylococcus oureus. De meme, des
alcaloides ont 6t6 ISO16s de 1'6corce de in tige
I
I,
I .
., .
11
3
~
,;
2
Des extraits d'6corce ont mis en evidence une
certaine activit6 contre Ies ravageurs des greniers 00/10sobruchus ingcu!atus at Sitophilus
zeomots. Un diterp6noide de type labdane (Ie
methyl 14.15-6po, cylabda-8(17), 12E-then-16-oate)
,
I
ISO16 de 1'6corce a revel6 in vitro une activit6
.^
antiplasmodium contre une souche de Plusmo-
dium foieiporum resistante a in chloroquine.
L'ent-labdane (+)-12.15-epoxylabda-8(17), 12.14tri6n-16-ylac6tate ISO16 des graines a montr6 in
vitro des effets cytotoxiques sur des Iign6es de
4
11;*;^{ A:;$;.,.,*
cellules cancereuses.
Falsifications et suec6dan6s Le bois de
Turroeonthus of neonus - I, 60se du fat, . 2,
ruineou ouec fewille, 3, brunche duec miloreseeriees , 4, brunche duec InIrutescence
71,770eonthus o17iconus presente une certaine
Redessin6 at oddpt6 por AChmod Sotiri Nur-
ressemblance avec Ies bois d'AIStonio booneiDe
human
Wild. , d'Antioris toxicorio Lesch. , de Canonum
schweinfi, 7thit Engl. , de Porkio bicolor Achev. ,
de Pterygoto macrocorpo K. Schum. at de rermindlio iuorensis Achev. , at au Ghana illes
reinplace tous. En Europe, 11 est employ6
coinme substitut du herre europ6en (Fugus), du
Ies ; stipules absentes ; petiole de 5-17 cm de
long, 6paissi at leg6rement ai16 a in base, rachis jusqu'a 60 cm de long ; petiolules de 5-10
mm de long; folioles alternes a opposees,
oblongues-elliptiques a oblongues-lance016es,
ch6ne europ6en (Quercus) at de 1'6rable sycomore (Acer).
Description ATbre sempervirent, de taille
de 6-29 cm x 2-6(-8) cm, cuneiformes a arron-
inoyenne a assez grande, attelgnant 35(-45) in
de haut; ftit d6pourvu de branches sur une
pubescence courte au-dessous puis rapidement
glabrescentes, a minuscules 6cailles, pennati-
hauteur de 15(-30) in, jusqu'a 100(-120) cm de
diam6tre, canne16 0u pourvu de courts contre-
nervees a 10-30 paires de nervures laterales
forts a in base, s'etalant quelquefois en grandes
cm de long, souvent situ6e sur Ies branches
racines superficielles ; surface de 1'6corce lisse
a 6cai116e, parfois superficiellement fissuree at
avec des rangs verticaux de lenticelles, grise a
brun pale, 6corce interne jaune pale a brun
agees, couverte d'une pubescence rousse dense
F1eurs fonctionnellement unisexu6es, foguli6res, 5-meres ; p6dicelle d'environ 2 mm de long,
articu16 a in base ; callce en forme de soucoupe,
pale, mouchet6e d'orange at d6gageant une
de I-2 min de long, a pilosit6 dense ; tube de in
odeur de codre ; cime ITr6guli6re, stalee, vert
corone de 1.5-2 cm de long, lobes de 0.5-I cm
fonc6, aux branches ascendantes; rameaux a
pubescence dense, courte at Tousse, glabres-
de long, pollus a I'ext6rieur, blanc creme a
jaune brunAtre ; Ileurs males a stainines reunies en un tube en coupe soud6 a to corone, a
cents. Feuilles alternes, disposees en groupes
inches aux extr6mit6s des branches, composees
panpenn6es ou imparipenn6es a (5-)8-36 folio-
dies a in base, courtement acumin6es a I'apex,
extr6mit6 a bords replies, conaces, d'abord a
Inflorescence : panicule axillaire attelgnant 70
10 arith6res incluses, ovaire non fonctionnel;
neurs fernelles a ovaire supere, conique, 4-5-
648 BOiS D'orUVRE I
IOCulaire, co ratr6cissant graduellement en
style, stigmate discoide, etamines non fonctionnelles. Fruit : capsule PITiforme a presque
globuleuse de 2-3.5 cm de long, 2-5-10b6e,
orange-brun a maturit6, s'ouvrant a proximit6
de I'apex, contenant 2-5 graines. Graines arTondies a leg6rement triangulaires, de 1.5-2.5
cm de long, envelopp6es par un arille blanc ou
jaune. Plantule a germination hypog6e ; epicotyle de 4-6 cm de long ; premieres feuilles alternes, simples, a apex longuement acumin6.
(E. Uetimane, H. Beeckman & P. E. Gasson)
Croissance at developpement SIIessemis
ont besoln d'ombre, Ies gaules en revanche n6cessitent davantage de Iumi6re pour co d6velopper correctement, avec une preference pour
Ies petites clairi6res. Toutefois, une Iumi6re
excessive entraine souvent une ramification a
faible hauteur. Lors d'essais merits en Gum6e,
tous Ies semis plant's en PIein soleil stalent
inorts au bout de 2 ans, alors que plus de 80%
de ceux plant6s dans to sous-stage de in foret
Autres donn6es botaniques Le genre Tur-
avaient surv6cu au bout de 3 ans. La crois-
roeonthus coinprend 2-3 esp6ces confinees a
I'Mrique tropicale. H semble 6troitement apparent6 au genre Guoreo, qui differe par un tube
staminal generalement libre par rapport a in
sance avait 6t6 lente pourtant, avec une hauteur inoyenne de 150 cm au bout de 6 ans
corone at par des caract6ristiques de I'anatomie
du bois.
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus):
Cernes de croissance : 2 : limites de cernes indistinctes ou absentes. Vaisseaux : 5 : bois a
pores diss6min6s ; 13 : perforations simples ;
22: ponctuations intervasculaires en quinconce ; 23?: ponctuations alternes (en quin-
Le ftit a souvent une forme ITr6guli6re, medio-
cre, avec une ramification a faible hauteur. En
Ouganda, Turroeonthus o171conus est une essence de sous-stage presentant un fitt irr6gulier, bas branchu, tandis qu'en Mrique occiden-
tale at centrale elle peut attelndre 1'6tage sup6rieur at donner un long ftit rectiligne. En C6te
d'Ivoire, on peut trouver des arbres en fleurs
toute I'ann6e, meme sth floralson est plus
abondante de mars a avril, Ies fruits intrissant
4/1m); 30 : ponctuations radiovasculaires avec
environ 5 inois plus tard. Les fruits sont mang6s par Ies animaux qul sont susceptibles de
disperser Ies graines. N6anmoins, c'est generaIement a proximit6 des arbres-meres que 1'0n
des areo1es distinctes ; semblables aux ponc-
trouve Ies semis
conce) de forme polygonale ; 24 : ponctuations
intervasculaires minuscules (tr6s fines) (s
tuations intervasculaires en forme at en taille
ECologie TMrrueonthus o17icoiius est pre-
dans toute in centile du rayon ; 42 : diam6tre
tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux 100200 prn ; 47 : 5-20 vatsseaux par minim6tre
carr6 ; 58 : gomme ou autres d6p6ts dans Ies
sent en foret sempervirente de basses terres at
en foret humide semi-decidue, souvent dans Ies
mineux humides en bordure de cours d'eau, de
vaisseaux du bois de coeur. Tracheides at fi-
bres : 61 : fibres avec des ponctuations simples
ou finement (6troitement) areo16es ; (65 : presence de fibres cloisonnees) ; 66 : presence de
fibres non cloisonnees ; 68 : fibres a parois tr;!s
fines ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses. Pa-
renchyme anal: 78 : parenchyme axialjuxtavasculaire ; 79 : parenchyme axial circumvasCUIaire (en inarichon) ; 92 : quatre (3-4) cellules
par file verticale ; 93 : huit (5-8) cellules par
file verticale. Rayons : 97 : rayons I-3-series
(larges de I-3 cellules) ; 104 : rayons composes
uniquement de cellu}es couch6es ; 106 : rayons
composes de cellules couch6es avec une rangee
terminale de cellules dress6es et/ou carr6es ;
1/5 : 4-12 rayons par mm. Inclusions mineraIes : 136 : presence de cristaux prismatiques ;
137 : cristaux prismatIques dans Ies cellules
prairies inal drain6es at de marecages. En Ouganda, it pousse jusqu'a 1500 in d'altitude. Au
Liberia, 11 est connu pour preferer Ies sols sablonneux.
Multiplication et plantation La reg6n6ration naturelle peut 6tre abondante a proximit6
des arbres-meres. Le poids de 1000 graines est
d'environ I kg. La viahints des graines est tr6s
courte : elles doIvent 6tre seinees immediate-
merit apr6s to recolte. Lorsqu'11 s'agit de graines fraiches, to taux de germination peut attelndre 80% en I'espace de 5-7 semaines. Les
semis ont besoln d'un sol humide at d'une om-
bre relativemerit 6paisse. n Ieur faut 10 ino1s
pour atteindre 10 cm de haut, at IIS doIvent
passer au moms un an en pepini6re, Jusqua
I'apparition des premieres feuilles composees
Parfois, des semis naturels sont prelev6s en
foret pour 6tre repiqu6s, mais IIS sont tr6s sen-
dress6es et/ou carr6es des rayons ; 138 : cris-
SIbles a in secheresse
taux prismatIques dans Ies cellules couch6es
des rayons ; (142 : cristaux prismatiques dans
Ies cellules cloisonnees du parenchyme axial).
generalement diss6min6 at en faibles densit6s
Gestion furroeonthus of neonus co rencontre
dans in foret. Dans to sud-ouest du Garneroun,
VALIHA 649
to volume inoyen de hits de plus de 60 cm de
diam6tre est de 0.12 matha. Toutefois, en Amque de 1'0uest 11 est localement coinmun,
coinme au Ghana, ou encore en C6te d'Ivoire,
oti dans certaines forets c6ti6res on a enregis-
tr6 jusqu'a 5 arbres/ha ayant un diam6tre de
ftit superIeur a 40 cm. Les arbres peuvent erre
trait6s par rec6page ou 6thtage
Maladies at ravageurs En C6te d'Ivoire,
Ies racines des Ieunes plants seraient containirices par to n6matode Hy!onemo iuorense, responsable de in ricerose des tissus quipeut nuire
gravemerit a to croissance.
Recolte Pour Ies arbres en foret naturelle, to
diam6tre minimal d'abattage a hauteur
d'hornme est de 60 cm en C6te d'Ivoire, de 70
cm au Ghana at de 80 cm au Liberia. Le coeur
des grumes pouvant erre cassant, 11 y a lieu de
prendre certaines precautions 10rs de I'abattage
Rendements Avec une limite minimale
d'abattage de 70 cm a hauteur d'hornme, to
volume annuel de coupe autoris6 de TMrroeonthus of neonus au Ghana a ate estim6 a 23 000
son exploitation durable en foret naturelle
References principales ATIBT, 1986; Aubr6ville, 1959a; Bolza & Keating, 1972; Burkill,
1997; CIRAD Forestry Department, 2003;
Farmer, 1972; Phongphaew, 2003; SIepel, Poorter & Hawthorne, 2004; Vivien & Faure, 1985;
Voorhoeve, 1979
Autres references Adjanohoun at al. (Editors), 1988; African Regional Workshop, 1998g;
Akam at a1. , 2006; de Koning, 1983; de in
Mensbruge, 1966; Hawthorne, 1995; InsideWood, undated; ITvine, 1961; Katende, Birnie
& Tengnas, 1995; Koeppen & Kukachka, 1961;
Neuwinger, 2000; Normand & Paquis, 1976;
Odur0, 2003; Pauwels, 1993; Pennington &
Styles, 1975; Saville & Fox, 1967; Staner &
Gilbert, 1958; Styles & White, 1991; Tatsimo at
a1. , 2005; Taylor, Cadet & Luc, 1978; Tayman
at a1. , 2006.
Sources de I'illustration Voorhoeve, 1979;
Wilks & Issemb6, 2000.
Auteurs F. W. Owusu
in3 en 1997.
Traitement apr6s recolte Apr6s in coupe,
Ies grumes doIvent 6tre immediatemerit d6bar-
VALIHADIFFUSA S. Dransf.
d6es at converties sans tarder ou bien trait6es
Protologue Kew Bull. 53(2): 381 (1998)
avec des produits d'impregnation, car to bois
Famine Poaceae (Gramineae)
est tr6s sensible au bleuissement. Les grumes
flottant dans I'eau, elles peuvent 6tre transportees par nottage.
Ressources genetiques TMrrueonthus ofricottus est repandu en Mrique de 1'0uest at
centrale, mais 11 est peu coinmun dans nombre
de regions a I'mtoneur de son aire de repartition. n est class6 coinme vulnerable dans to
Liste rouge des esp6ces menacees de I'UTCN
parce qu'11 est inoyennement exploit6 pour son
bois at qu'11commence a devenir rare dans PIuSIeurs regions oti 11 etait autrefois coinmun
Cependant, sur place au Ghana at en C6te
d'TVoire, 11 est encore coinmun. AU Ghana, 11 a
ate class6 coinme "esp6ce a 6toile rose', car in
cadence de son exploitation etait inferieure a
50% du niveau de durabilit6 des coupes, solt un
rythme loin d'etre preoccupant.
Perspectives Le bois de Turrueonthus ofri-
Origine at repartition g60graphique Voltho
diffuso est end6mique de Madagascar
Usages A Madagascar, Ies tiges sont utilisees pour Ies constructions leg6res, Ies c16tures,
at pour transporter at entreposer I'eau. Autrefois, elles servaient a fahriquer un instrument
de musique traditionnel, in cithare connue a
Madagascar sous to nom de "vanha". De nos
IOUrs, cet instrument est realise a partir
d'autres esp6ces de bambou a entrenceuds plus
longs. Fendues at aplaties, Ies tiges sont tressees en nattes qui servent ensuite a in construction des inurs at des toits
Propri6t6s Les pousses contiennent du cyanure
Botanique Bambou a rhizomes allong6s, a
long col; tige (chaume) sontaire, atteignant 10
in de haut at 10 cm de diam6tre, 11gneuse,
pour to mobilier at Ies PIacages decoratifs
CTeuse, entrenceuds de 40-60 cm de long avec
des parois de 2-3 min d'6paisseur ; turions vert
pale, a poils brun fonc6 ; raineaux feui116s longs
Pourtant, in forme at in taille de son ftit, sou-
de 20-30 cm. Feuilles alternes, simples ; game
vent mediocres, constituent un handicap ina-
attelgnant 20 cm de long at 21 cm de large a in
base, a polls brun fonc6 10rsque jeune, glabrescente ; 11gule composee de longues soles ; limbe
coitus connait une forte demande, notamment
jeUr, amSI que Sa presence tr6s dispersee dans
de nombreuses regions. U faudrait disposer de
plus amples Informations sur ses taux de CToissance at sur ses exigences 6cologiques afin delaborer des modes de condulte quiconviennent a
lance016 a ovale-lance016, de 5-8 cm x I-1.5
cm, glabre ou a polls blancs ou bruns diss6min6s. Inflorescence : panicule spiciforme resser-
650 BOiSD'conyRE I
Tee, de 3-6 cm de long. Epillets plus ou moms
cylindriques 10rsque jeunes, de 12-35 min de
long, vert pale, composes de 5-6 glumes at d'I
fleur fertile ; glume inforieure d'environ 9 min
x 2 min, 15-nervee, deuxi6me glume de 9-11
min x 2-3 min, 17-nervee, autres glumes de
15-20 mm x 6-8 min, 23-27-nervees, Iemme de
18-26 mm x 8-12 min, 29-41-nervee, paleole
de 14-24 mm x 4-8 min, 2-caren6e, sinonn6e, a
8-11 nervures de part at d'autre du sinon;
10dicules 3, de I-3 mm de long ; fleur a 6 etamines denviron 15 mm de long, un ovalre avec
style d'environ 5 min de long at 3 stigmates
Fruit : caryopse (grain) oblong d'environ I cm
de long, aplati une fois sec, lisse, a paroi papyracee, tombantfacilement
Le genre Voltho coinprend 2 esp6ces, mais in
seconde, Voltho perrieri (ACamus) S. Dransf. ,
n'a ate collect6e qu'une fois, dans to nord de
Madagascar
ECologie L'aire de Voltho diffuso etaitjadis
limitse a in foret primaire jusqu'a 700 in
d'altitude, mais 11 est devenu plus repandu at
on to trouve desormais 6galement sur Ies collines deftich6es at dans Ies vanees, souvent avec
Bouenolo inodogoscoriensis Sonn.
Gestion Aprt;s to recolte, Ies tiges sont fendues sur un c6t6 at aplaties, puis on Ies tresse
en larges panneaux que 1'0n utilise pour Ies
inurs at Ies toits
Ressources genetiques et selection Voltho
diffuso ne semble pas erre menace d'erosion
genetique puisqu'11 devient de plus en plus
fopandu a Madagascar.
Perspectives Localement, Voltho diffuso
eSt Une Source sauvage preCieuse de materIau
de construction. Pour 6valuer Ies perspectives
de domestication de co barnbou, 11 convient de
disposer de davantage d'informations quant a
ses exigences 6cologiques, sa multiplication, sa
culture at ses rendements. Elles ne semblent
gu6re encourageantes toutefois car Voltho di/Iuso ne pousse pas en touffes at ne reagit pas
bien aux recoltes excessives des tiges
References principales Bystriakova, Kapos
& Lysenk0, 2004; Dransfield, 1998
Autres references Clayton, Harman & Wilnamson, 2002- a; Tan, 2006
Auteurs M. Brink
Origine at repartition g60graphique Voughonio dionoeifolio est end6mique du nordDuest at du nord de Madagascar.
Usages Le bois est employ6 pour in construction d'habitations at d'enclos pour to betail.
Propri6t6s Le hots de coeur estbrun at IOUrd.
Botanique ATbuste ou petit arbre caducifolie attelgnant 10 in de haut ; ftitjusqu'a 40 cm
de diam6tre ; 6corce fissuree, brun grisatre ;
branches avec des pousses 6paisses, robustes at
courtes. Feuilles alternes, group6es a
I'extr6mit6 de pousses courtes, I-folio16es ; stipules fusionn6es, triangulaires, de 2-5 min de
long, persistantes at recouvrant Ies pousses
courtes ; patiole aplati at alto, jusqu'a 4 cm de
long at 1.5 cm de large ; foliole ovale a circuIaire, de 1.5-5 cm x 1.5-4 cm, arrondie ou leg6reinent 6margin6e a I'apex, avec de petits poils
bifides sur Ies deux faces. Inflorescence:
grappe axillaire sessile de I-2 cm de long, POTtant un petit nombre de fleurs. F1eurs bi-
sexu6es, papilionac6es; callce en forme de
coupe 6vas6e, de 2-3 min de long, avec de petites dents triangulaires 6troites ; corone asym6trique, pourpre pale a violet ou rougeatre,
6tendard circulaire, de 10-12 min de long, ailes
tordues, carene tordue at enrou16e en spirale ;
stainines 10, fusionn6es en fourreau sur envi-
ron deux tiers de Ieur longueur, tordues at co
recourbant vers to haut ; ovaire supere, a polls
courts, 1-10culaire, style recourb6 vers to haut.
Fruit : gousse 11n6aire-cylindrique de 2.5-4 cm
de long, a poils diss6min6s, dehiscente par 2
valves s'enroulant en spirale, renfermant 6-10
graines. Graines ellipsoides, de 3-4 min de
long, brun pale.
Voughonio dinnoetfo!to tieurit generalement
10rsqu'11 est dereui116, peu avant to pousse des
nouvelles feuilles.
Le genre Voughonio coinprend 11 esp6ces at
est confine a Madagascar. U est apparent6 au
genre beaucoup plus nombreux Indigo/erg, qui
en differe par ses alles, sa carene at ses stainines qui sont droites, son fourreau staminal
plus long at ses stipules libres
Le bois de Voughonio clotselii(Drake) DU Puy,
Labat & Schrire, arbuste ou petit arbre jusqu'a
10 in de haut avec 7-11(-15) folioles par
foullle, est employ6 dans to sud de Madagascar
pour in construction d'habitations. Voughunio
clotse!it est class6 coinme vulnerable dans in
VAUGHANIADIONAEIFOLIA S. Moore
Protologue Journ. Bot. 58 : 188 (1920)
Famine Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)
Liste rouge des esp6ces menacees de I'UICN
Le tronc de Voughonio interrupto DU Puy, Labat & Schrire, arbuste jusqu'a 3.5 in de haut
avec generalement 3-5 folioles par reuille, est
employ6 coinme poteaux de construction dans
VBPRis 651
to sud de Madagascar
s'emploient en usage externe contre Ies inaux
ECologie Vowghoniu dio, toeifo!io Dousse sur
de tote. A in Reunion at a Maurice, Ies decoc-
des sols sableux dans in foret claire decidue,
jusqu'a 200 in d'altitude
tions at Ies infusions de feuilles s'utilisent pour
Ressources genetiques et selection Bien
que restreint au nord-ouest at au nord de Madagascar, Voughonio dionoeifolio y est assez
repandu, avec plusieurs aires protegees situ6es
dans son aire de fopartition. C'est pourquoiil
ne semble pas erre en danger Jinm6diat
d'erosion genetique. Toutefois, to nombre de
collections dans des herbiers est limit6, at par
consequent I'esp6ce pourrait 6tre peu coininune
laver Ies PIaies at Ies 6corchures, contre Ies
Infections pulmonaires, Ies donleurs rhuma-
tismales, in fibvre, in grippe, Ies
inaux
d'estomac at I'amenorrh6e, amsi que pour Ieurs
vertus astringentes. Les decoctions de racine at
de tige servent de calmant pour Ies femmes
pendant I'accouchement. Sur I'lle de in Reunion, I'arbre est plant6 pour ses qualit6s ornementales at pour rehabiliter Ies mineux d6-
grades.
Propri6t6s Le bois de coeur est blanc a brun
Perspectives U est peu probable que Voughonio dionoeifolio at autres esp6ces du meme
genre acqui6rent de I'importance dans I'avenir
verdAtre pale, at co d6marque indistinctement
coinme essences a bois d'oeuvre, du fait qu'elles
lier. Les cernes sont distincts
sont peu communes at de trop petite taille
References principales du Puy at al. ,
densit6 de (740-)820-900(-1060) kg/ina a 12%
2002
d'humidit6. U est dur, resistant at alastique. n
Autres references du Puy & Labat, 19981;
du Puy, Labat & Schrire, 1994; Schatz, 2001.
doit erre sech6 a I'air lentement pour 6viter Ies
gerces importantes. Le taux de retrait du bois
vert a anhydre est de 5.5% radialement at de
9.3% tangentiellement. Une fois sec, to bois est
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
VEPRISLANCEOiATA (Lain. ) G. Don
Protologue Gen. hist. I: 806 (1831)
Famine Rutaceae
Nombre dechromosomes2n= 72
Synonymes Vepris unduloto (Thunb. )I. Verd
& GASm. (1951), nom. illegit.
Noms vernaculaires Bois patte poule, patte
poule sans piquant (ET). White ironwood (En)
Origine err6partition g60graphique Vepris
lanceoloto est present sur in c6te du Kenya a
I'Mrique du Sud, at par allleurs a in Reunion, a
Maurice at a Rodrigues
Usages Le bois sert a in fabrication de sonves, de manches d'outil at d'ustensiles. U co
prate a in construction IOUrde, aux reverements
de sol, a in construction navale, aux chassis de
v6hicules, a 1'6b6nisterie, a in fabrication de
meubles, d'etais de mine, d'articles de sport, de
jouets, de bibelots, de materiel de precision, a
in sculpture, aux cuves at au tournage.
En Tanzanie, Ies decoctions de reuilles at de
racines sont utilis6es pour traiter to paludisme,
mais a fortes doses elles peuvent provoquer des
ulceres gastro-duod6naux. En Amque du Sud,
Ies racines servent a traiter in sternit6 ferni-
nine at in menorragie. Les racines sont 6galemerit utilis6es en medecine traditionnelle pour
traiter Ies douleurs cardiaques, Ies coliques at
in grippe. Les feuilles reduites en poudre
de I'aubier, qui attelnt 12.5 cm de large. Le fit
est generalement droit, to grain est fin at foguC'est un bots assez IOUrd a tr6s IOUrd, avec une
inoyennement stable en service.
A 12% d'humidit6, re module de rupture est de
134-139 N/min2, to module d'elasticit6 de
16 300-17 000 N/min2, in compression axiale de
64-67 N/min2 to CISaillement de 18-19 N/mm2,
to duret6 Janka de nanc de 11 030-11 200 N at
in duret6 Janka en bout de 12 320-12 450 N
Le bois est relativemerit difficile a scier en rai-
son de sa duret6 ; 11 est recoinmand6 de to scier
avant sechage. n co travaille at co Tabote faciIement, at donne un finilisse. Les propri6t6s de
collage at de tournage sont satisfaisantes. Le
bois n'est pas durable
Les reuilles at Ies branches contiennent des
alcaloides at des 11monoides. Des extraits de
feuilles at d'6corce de racine ont tait ressortir
une activit6 antiplasmodium moder6e in vitro
Les extraits aqueux de feuille at de tige manirestent une activit6 antibact6rienne at antifon-
gique moder6e
Botanique atbuste ou arbre de taille petite
a inoyenne, sempervirent, attelgnant 20(-24)
de haut, mais souvent bien plus petit ; ftit des
grands arbres droit at cylindrique, attelgnant
150 cm de diam6tre ; surface de 1'6corce grise a
gris violac6, habituellement lisse ; cime arrondie; Tameaux glabres. Feuilles alternes, 3folio16es ; stipules absentes ; patiole de I-5(-7)
cm de long, mince ; folioles sessiles, erroitemerit elliptiques, de (3-)5-12 cm x (I-)1.5-3.5
cm, cuneiformes a in base, aigu6s ou obtuses a
652 BOTSD'conyRE I
I'apex, bord souvent ondu16, glabres, a nombreux points glandulaires, pennatinerv6es a
Perspectives Vepris loneeo!oto donne un
bois d'reuvre de bonne qualit6, mais des recher-
nombreuses nervures laterales. Inflorescence
ches sont n6cessaires pour inIeux coinprendre
panicule terminale atteignant 12 cm de long.
to developpement de I'arbre en lien avec ses
conditions de croissance. H est prometteur
F1eurs unisexu6es, reguli6res, 4-meres ; p6dicelle de I-3(-7) mm de long ; sepales soud6s a
coinme arbre ornemental
in base, d'environ 0.5 min de long ; petales 11-
References principales Behr, 2004; Bolza
bres, obovales ou elliptiques, d'environ 2 mm x
I mm, jaune verdAtre ; fleurs males a (7-)8
etamines plus courtes que Ies petales at ovalre
rudimentaire ; Ileurs reinenes a ovalre supere,
globuleux, 4-IOCulaire, a stigmate sessile en
forme de disque, etamines rudimentaires.
Fruit : drupe leg6rement d6prim6e globuleuse
de 4-8 min de diam6tre, leg6rement 4-lobee,
noire 10rsque intire, ponctu6e de glandes, generalement a 4 graines. Graines leg6rement trigones, de 2-3 mm de long, noires
Vepris loneeoloto a une croissance inoyenne-
& Keating, 1972; Gunb-Fakim, Gu6ho & Bissoondoya1, 1997; Palmer & Pitman, 1972-1974;
merit rapide. En Amque australe, Ies arbres
Takahashi, 1978
Autres references Beentje, 1994; Coates
Palgrave, 1983; Gessler at a1. , 1995; Gessler at
a1. , 1994; Gunb-Fakim at a1. , 2005; Lavergne &
V6ra, 1989; Neuwinger, 2000; Sarrailh at al. ,
2007; Steenkamp, 2003; van Vuuren, Banks &
Stohr, 1978.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
VEPRIS NOBILIS (Dellle) Mziray
fleurissent en d6cembre-mars at Ies fruits init-
rissent quelques inois apr6s in floralson. En
Mrique du Sud, Ies POTcs-epics mangeralent
Upsa1. 30(I) : 74 (1992).
1'6corce, co qui peut tuer I'arbre. Les fruits sont
Famine Rutaceae
consommes par Ies o1seaux qui dispersent Ies
Synonymes reeleo nobilis Dellle (1843)
Protologue Acta Univ. Upsal. , Symb. Bot
Noms vernaculaires Small-fruited teclea
graines
Le genre Vepris coinprend environ 80 esp6ces,
(En)
in PIupart sur to continent africain, environ 30
Origine err6partition g60graphique Vepris
nobilis est present depuis in Centrafrique, to
Soudan, I'ETythr6e at I'Ethiopie jusqu'au Zim-
end6miques de Madagascar, at I en Inde
ECologie Vepris lanceoloto est present dans
Ies fourr6s c6tiers sempervirents amsi que sur
to sable des PIages at sur Ies dunes. En Mrique
du Sud, on to trouve plus a I'mtoneur des terres dans Ies forets seches sempervirentes, oti 11
attelnt ses dimensions Ies plus importantes.
Dans Ies forets des regions mendionales
d'Mrique du Sud, Vepris loneeo!oto est par
endroits un arbre dominant de in canop6e. Aux
Mascareignes, 11 est present dans Ies forets de
basse terre
babwe, at par allleurs en Arabie saoudite at au
Y6men
Usages Le bois est utilis6 pour fahriquer des
perches at des montants dans in construction
des maisons, des c16tures, des manches d'outils
at des ustensiles, par ex. des cannes de marche,
des massues, des ftits de lance, des arcs at des
culllers. U est excellent pour Ies travaux de
tournage at de marqueterie, at co prate 6galemerit a in construction IOUrde, Ies reverements
Gestion Vepris lanceoloto peut co multiplier
cult6. Les arbres peuvent erre g6r6s par 61agage. Les grumes doivent 6tre sorties de in
foret peu apr6s I'abattage car elles ont ten-
de sol, in menuiserie, in construction navale,
Ies chassis de v6hicu}es, Ies meubles, 1'6b6nistene, Ies etais de mines, Ies articles de sport,
Ies outils agricoles, Ies jouets, Ies bibelots at Ies
cuves. U est utilis6 coinme bois de feu at pour
dance a co fendre severement
in production de charbon de bois
par graines. Les semis co repiquent sans diffi-
Ressources genetiques et selection Vepris
loneeoloto ne semble
pas
menace d'erosion
genetique dans 1'1mm6diat en raison de sa
grande adaptabilit6 a divers mineux. Mais
dans Ies regions oti Ies arbres attelgnent une
grande taille, co qui est to cas dans certaines
regions d'Mrique du Sud, 11 a fait autrefois
Les fruits sont comestmles. Les fleurs sont une
source de nectar pour Ies abeilles. L'arbre est
parfois plant6 pour amenorer to sol grace a in
liti6re de feuilles qu'il repand, at c'est un arbre
d'ombrage at d'agr6ment. Les feuilles sont utilis6es en bam de vapeur pour traiter in fibvre,
at Ies decoctions de feuilles at de racines co
1'0bjet d'une surexploitation. Cala peut signifier
que Ies genotypes particuli6rement superIeurs
boivent pour traiter to pneumonie, Ies rhuma-
d'arbres a bois d'oeuvre sont menaces
vent de vermifuge at pour to traitement de in
tismes at Ies d6mangeaisons. Les racines ser-
VBPRis 653
pneumonie. L'6corce de racine 6cras6e s'appli-
long, a petits lobes ovales ; petales libres, erroi-
que sur Ies ulceres syphilitiques, tandis que
1'6corce de tige co prend coinme expectorant
jaune blanchatre ; fleurs males a 4 stainines
ternent elliptiques, d'environ 4 mm x 1.5 mm,
L'6corce at Ies feuilles sont utilis6es coinme
attelgnant 5.5 min de long at a ovalre rudimen-
analg6sique. Les racines at Ies Tamilles servent
taire ; fleurs fernelles a ovaire supere globu-
de brosse a dent.
Ieux, de I-1.5 mm de diam6tre, I-IOCulaire, a
Propri6t6s Le bois de cceur est blanc creme,
style court at a stigmate en forme de disque,
souvent avec un centre brun fonc6, at co d6-
etamines rudimentaires. Fruit : drupe obovoide
indistinctement de I'aubier qui est
de 6-8 mm x 5-6 min, rouge orange, lisse, glabre, a I graine. Graines ovoides, de 5-6 min de
marque
leg6rement plus pale. Le fit est souvent droit, to
grain est fin at fogulier. Les cernes sont distincts. Le bois frais d6gage souvent une odeur
d6plaisante.
C'est un bois assez IOUrd, avec une densit6
arenviron 800-880 kg/ms a 12% a'humidit6. H
est dur at resistant mais fissile. H dolt erre
sech6 a I'air lentement pour 6viter une trop
grande deformation. A 12% d'humidit6, to ino-
long
Vepris nobilis a une croissance inoyennement
lente. En Mrique australe, Ies arbres fleurissent en aotit-d6cembre, au Kenya en ianvieravril at en juin-d6cembre, at Ies fruits intrissent I-2 ino1s apr6s in floraison
Le genre Vepris coinprend environ 80 esp6ces,
to PIupart sur to continent africain, environ 30
dule de rupture est de 134 N/min2
end6miques de Madagascar, at I en Inde. n y a
Le bois est relativemerit difficile a scier at a
plusieurs autres esp6ces de Vepris dont to bois
est parfois utilis6 en Mrique de I'BSt :
travailler, mats it peut donner un finilisse. Les
propri6t6s de pollssage at de vernissage sont
satisfaisantes mais Ies propri6t6s de CIOuage
sont mediocres ; des avant-trous sont richessai-
res 10rs du CIOuage. Le cmtrage a in vapeur
donne de bons resultats. Relativemerit resis-
tant aux termites, c'est un bois inoyennement
durable, mais sensible a Lyetus at aux attaques
de torebrants inarins
Des essais men6s sur des rats at des souris ont
Vepris orushensis Kokwaro est un arbre de
taille petite a inoyenne atteignant 17 in de
haut at end6mique du nord de in Tanzanie. H
sert a fahriquer des perches, des manches
d'outil, des cannes de marche, des arcs at des
culllers. n est 6galement utilis6 coinme bois de
feu. Vepris urushensis est plant6 coinme arbre
d'ombrage at d'alignement ornemental. Vepris
Grushensis figure dans in catsgorie "vuln6ra-
montr6 une activit6 anti-Innammatoire, anal-
ble" sur in liste rouge de I'UICN.
g6sique at antipyr6tique des extraits de feuilIes, sans effets toXIques, to principal compose
Vepris dome!lit (PICSerm. ) Kokwaro (synonyme : Diphosio domel!it PICSerm. ) est end6-
actif ISO16 etant un triterp6noide, to Iup601
inique du sud de I'Ethiopie, oti 11 est present
Plusieurs alcaloides quinoliniques ont 6gale-
coinme petit arbre de sous-etage atteignant 15
merit 6th isores des feuilles, amSI que des ses-
in de haut dans Ies forets humides d'altitude. U
quiterp6nes, I'axane at 1'0ppositane
Botanique Arbuste ou arbre de taille petite
a inoyenne, sempervirent, attelgnant 20(-25) in
co distingue de Vepris nobilis par ses feuilles
opposees at ses fruits bilob6s. Son bois est resistant at s'utilise pour fahriquer des meubles
at des outils agricoles, ainsi que coinme bois de
de haut; fitt d6pourvu de branches sur une
hauteur pouvant attelndre 7.5 in, souvent tor-
du, attelgnant 60 cm de diam6tre ; surface de
1'6corce grise, lisse ou finement canne16e ; cime
eta16e ; raineaux glabres. Feuilles alternes, 3-
feu. Son frult est comestible
Vepris glonduloso (Hoyle & Leakey) Kokwaro,
arbuste ou petit arbre atteignant 7 in de haut
at end6mique du Kenya, ressemble a Vepris
folio16es ; stipules absentes ; petiole de 1.5-6(-8)
cm de long, cylindrique ; patiolules atteignant I
cm de long; folioles elliptiques a oblongueselliptiques, de 5-15(-18) cm x 1.5-4(-5.5) cm,
cuneiformes a in base, aigu6s a acumin6es a
I'apex, bord entier, glabres, ponctu6es de nombreuses glandes, pennatinerv6es a nombreuses
glomeroto, mats s'en distingue par ses folioles
patiolu16es plus grandes at des fruits plus gros.
laterales. Inflorescence: panicule
Vepris g!omeroto (pHoffm. ) Engl. (synonyme
Teeleopilosu (Engl. ) TVerd. ) est present du sud
nervures
axillaire ou terminale atteignant 15(-21) cm de
long, glabre. F1eurs unisexu6es, reguli6res, 4meres, odorantes; p6dicelle attelgnant 2 mm
de long ; sepales soud6s, attelgnant I min de
Son bois est utilis6 pour Ies manches d'outil.
Vepris glanduloso figure dans in cat6gorie "en
danger" sur in liste rouge de I'UTCN. En 1995,
moms de 200 individus adultes ont 6t6 denombr6s
du Soudan at de I'Ethiopie jusqu'en Tanzanie
C'est un arbuste ou un petit arbre attelgnant
7.5 in de haut. Son bois a des usages SImilaires
654 BOTSD'rutNRE I
a celui de Vepris nobilis, par ex. des perches
pour Ies maisons, des cannes at des massues
La decoction de racine co prend coinme toriique
at pour traiter to paludisme, at in decoction
d'6corce sert a traiter Ies douleurs cardiaques.
Les vapeurs de in decoction d'6corce de racine
s'eruploient pour Ies affections oculaires, at Ies
racines broy6es co prennent contre I'ankylos-
tome. Le feuillage est brout6 par Ies ch6vres at
Ies chaineaux. Le fruit est comestible
Vepris grondifo!to Engl. est un arbuste ou un
petit arbre atteignant 11 in de haut, present du
Cameroun Jusqu'au Kenya at vers to sud jusqu'en Angola at en Zambie ; it differe de Vepris
Vepris stolzii I. Verd. est un petit arbre attelgnant 15 in de haut, dont I'aire de fopartition
couvre I'Mrique centrale at I'Mrique de I'BSt,
amSI que I'Angola. De son bois on fait des perches pour in construction, des culllers, des
manches, des arcs, at 11 sert de bois de feu. Veprts stolzii est plants coinme arbre d'ombrage
at d'alignement ornemental
ECologie Vepris nobilis est present dans Ies
forets sempervirentes, souvent en coinpagnie
de Podocarpus at JuniperMs. at dans Ies ripisylves at Ies forets claires, a 900-2700 in
d'altitude en Mrique de I'Est, mats 6galement
en Mrique australe a des altitudes inferieures.
nobilis par ses inflorescences poilues at ses
Gestion in peut exister une abondante reg6-
neurs de plus petite taille. Son bois est dur at
n6ration naturelle sous Ies arbres parents. Un
resistant at s'utilise pour fahriquer des ustensi-
traitement prealable des graines n'est pas n6cessaire avant to semis, mais to taux de germination des graines fraiches est generalement
faible at Ies semences perdent Ieur viahint6 en
Ies, des manches d'outil, des arcs, des cannes
de marche, des perches at des piquets. U est
6galement utilis6 coinme bois de feu. L'arbre
est plant6 coinme arbre d'ombrage at d'allVepris hernorigensis (Kokwaro) Mziray (syno-
quelques inois. Un kilo contient environ 20 000
graines. Les sauvageons sont parfois utilis6s
pour in multiplication. Les arbres peuvent erre
nyme: Teeleo honor, gensis Kokwaro) est un
g6r6s par dagage at stetage.
arbre de taille inoyenne attelgnant 20 in de
haut at present au Kenya at en Tanzanie. Son
hots est utilis6 pour fabriquer des perches, des
nobilis est fopandu, mais dans son aire de re-
gnement ornemental.
manches d'outil, des arcs at des cuillers at
coinme hors de feu. Vepris hurtongensts est
plant6 coinme arbre d'anglement
Vepris inorogorensis (Kokwaro) Mziray (syno-
Ressources genetiques et selection Vepris
partition it est souvent peu coinmun at 11 a fait
1'0bjet d'une surexploitation dans plusieurs
regions, solt pour son bois d'oeuvre, coinme
dans tout 1'0uganda, solt pour ses usages medicinaux, par ex. dans plusieurs regions du
nyme : Diphosio inorogorensis Kokwaro) est un
petit arbre atteignant 10 in de haut, end6mique de in Tanzanie. Son bois sert a in confection de perches, de inariches d'outil, de culllers
at d'arcs. U est 6galement utilis6 coinme bois de
Kenya. Par consequence, 11faut veiner a 6viter
reu. Vepris inorogorensis est plant6 coinme
arbre d'ombrage at d'alignement ornemental
mediocres de son ftit. U convient au tournage at
Vepris simplicifolio (Engl. ) Mziray non Endl.
(synonyme : Teeleo simplicifolio (Engl. ) I. Verd. )
est un nom 11/6gitime pour un petit arbre Ifolio16 attelgnant 10(-20) in de haut, present
en Ethiopie, au Kenya at en Tanzanie. Son bois
ressemble beaucoup a celuide Vepris nobilis, at
a des usages similaires. En medecine traditionnelle, in decoction d'6corce co bolt pour traiter Ies affections pulmonaires, at in decoction
de racine pour traiter Ies inaux d'estomac, to
mai de dos, in fopre, in gonorrh6e at in brucellose. Les fernlles at Ies raineaux sont utilis6s
pour traiter in PIeur6sie. La decoction de feuilIes co prend contre to pneumonie, in cendre de
son erosion genetique
Perspectives Vepris nobilis offre un bois
d'oeuvre d'assez bonne qualit6, mats sa production souffre de in forme at de to taille souvent
a in marqueterie, oti Ies petites dimensions
sont acceptables. Les essais men's sur des
animaux ont confirm6 plusieurs des propri6t6s
medicinales declarees, coinme I'activit6 analg6SIque, antipyr6tique at anti-innammatoire.
Cela merite un approfondissement des recherches pour 6valuer Ies possibilit6s d'elaboration
de medicaments
References principales Bolza & Keating,
1972; Maundu & Tengnas, 2005; Mbuya at al. ,
1994; Takahashi, 1978; World Agroforestry
Centre, undated
Autres references A1 Rehaily at a1. , 2003;
A1 Rehaily at a1. , 2001; Bekele-Tesemma, Birnie & Tengn6. s, 1993; Hamill at a1. , 2003; Ka-
feuilles s'emploie en usage externe contre in
fopre, at Ies fruits co mastiquent pour soulager
tende, Birnie & Tengnas, 1995; Kokwar0, 1993;
Ies inaux de dents. Les rainilles servent de
brosse a dent
Iatte & Sommerlatte, 1990; Wimbush, 1957
Lovett at a1. , 2007; Neuwinger, 2000; SommerAuteurs R. H. M. J. Lemmens
ViTEx 655
ViGuiERANTHusKONr(R. Vig. ) Viniers
relativemerit restreinte de Viguieronthus frony
I'expose a une erosion genetique, bien qu'il
Protologue DU Puy, Legum. Madagascar:
semble 6tre localement coinmun. H n'y a que
277 (2002)
Famine Mimosaceae (Leguminosae - Mimosoldeae)
Synonymes Contortdro frony R. Vig. (1949)
peu de forets protegees dans cette zone.
Perspectives Vigttieronthus hony at autres
Origine at repartition g60graphique Vigateronthus hony est end6mique de to partie
orientale du centre de Madagascar.
Usages Le bois est employ6 en menuiserie
Propri6t6s Le bois est gris-jaune at dense
Botanique ATbre de taille petite a inoyenne
atteignant 18 in de haut ; ftitjusqu'a 30 cm de
diam6tre ; 6corce gris jaunAtre ; jeunes branches grises, glabres. Feuilles alternes, coinposees hipenn6es a une settle paire de pennes ;
stipules conaces, persistantes ; petiole de 4-12
min de long, avec des bords ai16s at une glande
a I'apex sur to dessus ; axe des pennes de I-3.5
cm de long, a bords all6s ; folioles 11-19 par
penne, alternes a opposees pres du sommet,
sessiles, oblongues-rhomboides a oblonguesobovales, jusqu'a 17 min x 6 min, asym6triques
a in base, arrondies a aigu6s a I'apex, glabres
esp6ces du meme genre resteront de faible jinportance locale pour Ieur bois, etant des arbres
soit de petite taille, solt peu coinmuns.
References principales du Puy at al. ,
2002
Antres references Lewis at a1. , 2005.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
VITEXDONIANASweet
Protologue HOTt. brit. , ed. I, 2: 323 (1826).
Famine Verbenaceae (APG : Lamiaceae)
Nombre dechromosomes2n= 32
Synonymes Vitex curieQto Thonn. (1827),
Vite, c cienhowshii Kotschy & Peyr. (1867), Vitex
pochyphyllo Baker (1900).
Noms vernaculaires Prunier noir, koro
(Fr). Black plum, West African plum (En). Cetona (Po). Mrudu, infuru, infuu (Sw).
Origine at repartition g60graphique Vitex
Inflorescence : grappe axillaire de 2.5-6 cm de
long, sontaire ou en groupes, contenant de
nombreuses fleurs ; p6doncule de 2.5-3.5 cm de
long. F1eurs bisexu6es, reguli6res, 4-5-meres ;
callce en coupe, d'environ 0.5 min de long, co-
tropicale, depuis to Senegal jusqu'en Somalie at
en Amque du Sud, amSI qu'aux Coinores at
aux Seychelles. U est rareruent cultiv6 allleurs,
riace ; petales fusionn6s a in base, de (5-)6-7.5
par ex. a Maurice
doniono est extremement fopandu en Mrique
min de long, jaune verdatre pale ; stainines
Usages Le bois est appr6ci6 pour in cons-
nombreuses, fusionn6es a in base, de 14.5-18
truction de maisons, Ies cuves, Ies meubles, Ies
tabourets, in sculpture, Ies inariches d'outils,
Ies crosses de fusil, Ies bols, Ies culllers, Ies
mm de long ; ovalre supere, stipit6, pollu, IIOCulaire, style long at mince. Fruit non connu.
Le genre Viguierunthus coinprend 23 esp6ces,
dont 18 end6miques de Madagascar, to reste
poussant en Asie tropicale. Le bois de plusieurs
esp6ces de Viguieronthus est employ6 a Madagascar. Le bois de Viguteronthus cy!indricostochys Viniers, petit arbre jusqu'a 15 in de haut
du centre at de I'est de Madagascar, est em-
ploy6 pour in construction at coinme bois de
feu, celui de Viguieronthus longirocemosus
Viniers, arbre de taille inDyenne jusqu'a 20 in
de haut de I'est de Madagascar, est employ6
pour in construction d'habitations, at celui de
Viguieronthus peruillei (Drake) Viniers, petit
arbre jusqu'a 12 in de haut du nord at de I'est
de Madagascar, est 6galement employ6 pour in
tambours, Ies guitares at Ies ruches. n convient
aussi pour in construction leg6re, in parqueterie leg6re, in menuiserie, Ies boiseries intoneu-
.
J
, .
e
construction
ECologie Viguieronthus frony co rencontre
dans in foret sempervirente humide, du niveau
de in mer jusqu'a 1000 in d'altitude. H est IOCa-
,a
Iementcommun.
Ressources genetiques et selection L'aire
Vttex doniono - souuoge
o
656 BOTS D'orrvRE I
res, in construction navale, in charronnerie, Ies
dus sur Ies marches IOCaux at y sont coinmuns
instruments agricoles, Ies jouets, Ies articles de
fontaisie, to calsserie, Ies allumettes, Ies PIacages, to contreplaqu6, Ies panneaux durs, Ies
durant in saison de fructification. Les feuilles
panneaux de particules, in laine de bois at in
pate a papier. Le bois sert de bois de feu at
pour in production de charbon de bois.
Cultes, Ies jeunes reuilles co mangent en 16gume ou en sauce. La pulpe des fruits, noiratre, est comestible at sucr6e, at se mange crue
sontvendueslocalementcomme16gume
Propri6t6s Le bois de cceur est blanc creme
a brun pale, brun jaunAtre ou brun grisatre at
indistinctement delimit6 de I'aubier, qui fait
2.5-6 cm d'6paisseur. Le fil est droit a ond6 0u
contrefil, to grain est inoyennement fin a
inoyennement grossier. Le bois ressemble au
teck. H est inoyennement IOUrd, avec une den-
at souvent en coltiture. On obtient une boisson
site de 430-620 kg/ms a 12% d'humidit6, at
avec to Jus des fruits, at on fahrique un alcool
fort amSI qu'un vin a partir des fruits bouillis
Les graines a I'mteneur du noyau sont 6gale-
tendre. U seche a I'air assez facilement avec
merit comestibles.
Vitex doniono a de nombreuses applications en
medecine traditionnelle. Le jus des feuilles sert
de conyre pour traiter in conjonctivite at autres
peu de deformations inalgr6 une tendance au
tunage. Les taux de retrait de 1'6tat vert a anbydre sont de 1.8-3.1% dans to sens radial at
de 5.5-7.0% dans to sens tangentiel, at de 1'6tat
vert a 12% d'humidit6 d'environ 1.1% dans to
sens radial at de 3.3% dans to sens tangentiel
affections oculaires. En externe, in decoction de
Une fois sec, to hots est stable en service.
foullles sert de galactagogue at contre Ies inaux
de tote, in rigidit6, in rougeole, Ies eruptions
cutan6es, in fibvre, in vancelle at I'hemip16gie,
at par vote interne de toriique, d'antalgique at
de fobrifuge, at pour traiter Ies maladies respiratoires. On fahrique des pates a base de feuilIes at d'6corce broy6es que 1'0n applique sur Ies
A 12% d'humidit6, to module de rupture est de
PIaies at Ies brtilures. Les boissons aleoolis6es
sont additionn6es d'infusions de feuilles pour
en renforcer to gotit. La decoction de racines est
administr6e par voie orale contre I'ankylostoinOSe, to rachitisme, Ies affections gastroIntestinales at in jaunisse, at coinme antalgique. L'6corce reduite en poudre at additionn6e
d'eau permet de solgner Ies coliques, at un extrait d'6corce soulage Ies inaux d'estomac at Ies
affections du rein. L'6corce solgne 6galement in
fopre at Ies maladies de foie, at permet de
contenir Ies saignements apr6s I'accouchement
41-129 N/min2 to module d'elasticit6 de 5000-
6500 N/min2, in compression axiale de 27-50
N/min2, to CISaillement de 7-9 N/min2 to fendage de 59 N/min dans to sens radial at de 74
N/min dans to sens tangentiel, at in duret6
Janka deftanc de 3020 N
Le bois co scie at co travaille facilement a in
machine ou avec des outils manuels. U co ra-
bote souvent en donnant une surface soyeuse
ou fourr6e a cause du contrefil. U regoit bien Ies
CIOus avec peu de fentes, mais 11 ne Ies tient
pas toujours. On peut obtenir des PIacages de
bonne qualit6, mais Ies grumes etant souvent
Irr6guli6res, elles ne conviennent pas au deroulage. Le bois est souvent trop tendre pour to
tournage. n n'est generalement pas durable,
quoiqu'une bonne durabilit6 ait 6galement ate
Les fruits, secs at Irais, sont consommes en cas
de diarrh6e, at pour Iutter contre Ies carences
signal6e, en particulier in resistance aux termites. Le bois est inoyennement rebelle a
I'impregnation avec des produits de conserva-
en vitamine A at B. Les rainilles servent de
tion. La sciure peut provoquer une dermatite
batons a macher pour nettoyerles dents
chez Ies ouvriers.
L'extrait noirAtre obtenu en faisant bouillir Ies
Production at commerce internationalLe
Les fruits sont acides, to jus de fruit ayant un
pH d'environ 4.5. Par 100 g de partie comestible, in composition de in pulpe de fruit est : eau
59.5-73.5 g, 6nergie 435 kJ (104 kcal), prot6ines 0.6-0.8 g, lipides 0.1-1.3 g, glucides 27.5 g,
fibres 1.3 g, Ca 20-47 ing, P 47 ing, Fe 2.0-4.5
ing, acide ascorbique 6-18 ing (Leung, Busson
& Jardin, 1968). La confiture preparee avec Ies
fruits n'a pas montr6 de difference significative
bois de Vitex doniuno semble faire 1'0bjet d'un
du point de vue de in saveur, de in couleur at
commerce surtout sur Ies marches IOCaux at en
de I'app6tibilit6 generale par rapport a une
confiture de prune du commerce, in confiture
de Vitex donio, IQ etant meme prefer6e pour sa
consistance at sa capacit6 d'stalement. Les
foullles, 1'6corce, Ies racines ou Ies fruits sert
d'encre at de colorant pour Ies vetements. Les
fleurs sont source de nectar pour Ies abeilles
Le betail broute to feuillage. Vitex doniono est
plant6 coinme arbre d'ombrage ornemental. n
contribue a I'amenoration de in fertilit6 du sol
par to production de litrere.
petites quantit6s. De tr6s petits volumes ont
ate export6s du Gabon vers I'Europe sous to
nom d"'evino". Les fruits sont 6galement ven-
VITEx 657
fruits sont une bonne source de K at de Fe. Le
sirop obtenu a partir de to pulpe de fruits peut
reinplaCer d'autres SITops en tant qu'edulcorant
nutritif. Le vin issu d'une fermentation contr6-
lee titrait 10.5% d'alcool, contre 5.0% pour celui
obtenu par fermentation spontan6e. Plusieurs
Ievures at champignons mycotoxig6nes, ISO16s
sur des fruits abim6s, pourraient avoir des
effets indesirables sur to betail. La consomma-
tion de fruits en grandes quantit6s entraine
une reduction passagere des fonctions de reproduction chez Ies reinenes babouins (Popio
hornodryus onubis). La presence de composes
progestatifs dans Ies fruits en serait probablemerit in cause. L'hulle des graines a un Indice
d'10de alev6 at un Indice de saponification has
at peut erre utilis6e dans in preparation de
CremeS pour in peaU, de r6Sine at de pelnture
Les graines sech6es produisent environ 30%
d'huile.
L'administration, par voie orale at par intraveineuse, d'un extrait aqueux d'6corce de in
tige a provoqu6 un effet hypotenseur dosedependant chez des rats a in fois normotendus
at hypertendus. Les resultats des essais effec-
tu6s sur des rats semblent indiquer qu'un extrait aqueux d'6corce de in tige est hepatopro-
par Vitex doniuno dans to nord du Cameroun
est d'environ 200 g/in2.
Description Arbre caducifoli6 de taille petite a inoyenne atteignant 25 in de haut ; hit
d6pourvu de branches jusqu'a 11 in, attelgnant
90(-160) cm de diam6tre, souvent leg6rement
canne16 a in base ; surface de 1'6corce blanc
grisatre a brun grisatre pale, fissuree at 6cail-
Ieuse, 6corce interne blancjaunatre, fonqant au
brun ; cime arrondie ; Ieunes branches courtemerit pollues, glabrescentes. Feuilles opposees,
composees digit6es a (3-)5(-7) folioles ; stipules
absentes ; patiole de 5-20 cm de long ; patioluIes atteignant 2.5 cm de long ; folioles obovales
a elliptiques, de 4-25 cm x 2.5-10.5 cm, 6mar-
gin6es a arrondies ou courtement acumin6es a
I'apex, enti6res, coriaces, presque glabres. Innorescence : cyme axillaire atteignant 10 cm de
long at 16 cm de large, a polls orange-brun ;
p6doncule de 2-7.5 cm de long ; bract6es jusqu'a 6 mm de long. F1eurs bisexu6es, zygomorphes, 5-meres ; p6dicelle jusqu'a 2 mm de long ;
cance conique, de 3-5 mm de long, a dents
courtes, s'erargissant chez to fruit; corone
blanche a violet pale, tube de 6-8 min de long,
recourb6, limbe 4-10b6, lobes d'environ 3 min de
tecteur. L'extrait aqueux de batons a macher
de Vitex doniono achet6s sur to march6 a mis
en evidence une forte activit6 contre un large
spectre de bact6ries, notamment des bact6ries
intervenant en medecine at en dentisterie, bien
que Ies extraits de batons a macher provenant
de Goreinio koio Heckel at d'Anogeissus leiocurpo (DC. ) Gulll. & Perr. aient des effets plus
11} \
4
\
(,:\"
\!,~
;*' ";,,
71. '
larges at en general plus puissants. Cela vient
etayer I'usage traditionnel qui est fait de ces
batons a macher at Ieurs effets anti-carte.
Grace aux essais effectu6s avec des extraits a
3
\
I'eau chaude de 1'6corce sur des preparations de
lambeaux musculaires ut6rins, on a pu
conclure que I'utilisation de 1'6corce pour en-
^
rayer Ies hemorragies post-partum etait peut6tre justifi6e. L'usage traditionnel de Viter
doniono coinme anti-diarrh6ique a etc corrobore par des essais avec des extraits aqueux au
methanol de 1'6corce de in tige sur un j6junum
de lapin ISO16 at perfus6 at sur une diarrh6e de
souris provoqu6e par I'hulle de ricin. Des ex-
traits d'6corce de in tige ont pu limiter in croissance des iso1ats cliniques de Solmone!IQ typhi,
Shige!10 dysenterioe et ESCherichio coli, ce qui
I\-, *-"
I~, \,'z
\
"". *.. ,
,e ~- ,V
..
.
2
^.
Iaisse supposer qu'IIS pourraient erre utiles
dans to traitement de in dysenterie at autres
ruineou err Ileurs, ' 3, portie dt, it ruineou err
Vitex doniono - I, port de Ibrbre , 2, portie d'un
infections gastro-enterIques
La quantit6 annuelle de litrere seche produite
fruits ,. 4, fruit.
Redessin6et udopt6por Ishofo Syomsudin
658 BOTSD'conyRE I
long, lobe inferieur du mineu jusqu'a 4.5 min
de long ; drainines 4.1ns6r6es dans to tube de in
corone, 2 longues at 2 courtes ; ovalre supere,
obovoide, 4-10culaire, style d'environ 7 min de
long. Fruit: drupe obovoide a oblongue-ellip-
merit de meme taille par cellule ou par loge
solde de 2-3 cm de long, noir violac6, charnue,
des plantations du nord de to C6te d'Ivoire, des
a noyau 11gneux, 4-IOCulaire, contenant jusqu'a
semis ont attelnt en inoyenne 70-90 cm de hant
au bout de 3 ans, Ies plus hauts mesurant 170
cm. Au sud du Burkina Faso, sur de bons sols,
4 graines. Graines sans albumen
Autres donn6es botaniques Le genre Vitex
(dans Ies cellules cloisonnees)).
on. Thiam, P. Baas & P. 06tienne)
Croissance et developpement Le taux de
croissance de Vite, c doniono est moder6. Dans
coinprend environ 150 esp6ces ; 11 est pantropical, avec quelques esp6ces presentes dans Ies
regions temper6es. En Mrique tropicale, on en
coinpte une solxantaine parmilesquelles Vitex
doniono est in plus fopandue. La vanabilit6 de
in croissance initiale est leg6rement plus rapide. Dans Ies zones seches d'Mrique de Youest,
Vitex donionu est reinarquable, non seulement
dans sa inorphologie mais aussi dans to choix
de ses mineux, at des Techerches biosyst6matiques co justifient.
Anatomie Description anatomique du bois
d6cembre-f6vrier at fleurissent en mars-mai.
(codes IAWA pour Ies bois feuillus) :
Gemes de CToissance: (I: limites de cernes
distinctes); (2 : limites de cernes indistinctes
ou absentes). Vaisseaux : 5 : bois a pores dissemin6s ; 13 : perforations simples ; (21 : ponctuations intervasculaires opposees) ; 22 : ponctuations intervasculaires en quinconce ; (25
PODctuations intervasculaires fines (4-7 prn)) ;
26: ponctuations intervasculaires inoyennes
(7-10 F1m) ; (30 : ponctuations radiovasculaires
avec des areo1es distinctes; semblables aux
ponctuations Intervasculaires en forme at en
taille dans toute in cellule du rayon) ; 31 : ponctuations radiovasculaires avec des areo1es tr6s
reduites a apparemmentsimples : ponctuations
Ies arbres fleurissent dans in seconde ino1ti6 de
in saison seche ou au debut de in saison des
PIuies. AU Gabon, IIS perdent Ieurs feuilles en
Les fleurs sont couramment visit6es par Ies
abeilles at Ies colibris. AU Gabon, Ies fruits
commencent a intrir en aotit. Ce sont Ies sin-
ges, Ies gorilles, Ies chimpanz6s at Ies elephants
quiles mangent at qui dispersent probablemerit
Ies graines. En Tanzanie, Ies fruits intrissent
en avril-juillet, en Zambie en avril-septembre
ECologie On trouve Vitex doniono dans des
mineux tr6s varies, allant de in foret a in savane, souvent dans des endroits humides at en
bord de rivi6re, amSI que sur des termiti6res,
jusqu'a 2000 in d'altitude. U est present dans
des regions oti in PIuviom6trie annuelle
inoyenne est de 750-2000 mm. On to rencontre
tr6s souvent sur des sols alluviaux. En Amque
centrale, c'est souvent in premiere esp6ce a
s'stablir 10rsque Ies forets-galeries co developpent dans Ies zones basses de in savane
Multiplication et plantation Vitex donio-
rondes ou anguleuses ; 32 : ponctuations radio-
no peut co multiplier par graines ou drageons.
vasculaires avec des areo1es tr6s reduites a
Le poids de 1000 noyaux est d'environ I kg. Les
noyaux doIvent erre seines frais une fois que in
apparemment simples: ponctuations horizontales (scalariformes) a verticales (en balafres) ;
42 : diam6tre tangentiel inoyen du lumen des
vaisseaux 100-200 pin ; 46 ::S 5 vatsseaux par
minim6tre carr6 ; 47 : 5-20 vaisseaux par inil-
pulpe a ate retiree at qu'IIS ont ate jinmerg6s
limetre carr6. Tracheides at fibres : 61 : fibres
puis dans I'eau pendant 72 heures ont germ6
au bout de 26 jours, mats to taux de germina-
avec des ponctuations simples ou finement
(6troitement) areo16es ; 65 : presence de fibres
cloisonnees ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses. Parenchyme axial: 78 : parenchyme axial
juxtavasculaire; (79 : parenchyme axial circumvasculaire (en manchon)); 92 : quatre (34) cellules par file verticale ; 93 : huit (5-8)
cellules par file verticale. Rayons : 98 : rayons
couramment 4-10-series ; 106 : rayons coinpos6s de cellules couch6es avec une rangee terminale de cellules dress6es et/ou carr6es ; 1/5
4-12 rayons par min. Inclusions minerales:
152 : cristaux d'autres formes (generalement
petits) ; (154 : plus d'un cristal approximative-
dans I'eau froide ou chaude pendant 24 heures.
En C6te d'TVoire, des noyaux tremp6s dans
I'acide sulfurique a 95% pendant 60 minutes
tion a seulement attelnt 34%. Les fruits non
traitss mettent parfois tr6s longtemps a ger-
mer ; it est possible que to feu acc616re in germination. Les noyaux peuvent renfermer PIuSIeurs graines at plusieurs Ieunes plantes peuvent germer a partir d'un seul Doyau. Les semences penvent co conserver pendant un an a
3-5"C. La multiplication par bouturage a ate
men6e avec succ6s au Malawi. On a parfois
recours aux sauvageons pour in plantation. Les
taux de survie en plantation sont normaleruent
bons, s'devant a 80-90% au bout de 3 ans.
Gestion Les arbres de Vitex doniono sont
ViTEx 659
souvent 6pargn6s 10rs du deftichement de in
foret ou de in savane arbustive. L'atfore peut
erre trait6 en taillis at par 6branchage
Recolte Les fruits sont generalement recoltos dans in nature, mais au Nigeria ils sont
VITEXFISCHERI GIIrke
aussi parfois rainass6s sur Ies arbres cultiv6s
dans Ies exploitations agricoles
Traitement apr6s recolte Les grumes abattues sont suiettes au bleuissement at ne doI-
Synonymes Vitex heriiensis Turn11(19/5)
Noms vernaculaires Meru oak, Kenya oak
(En). Mruu, mrudu (Sw)
Origine at repartition g60graphique Vitex
lischeri co trouve a 1'6tat sauvage depuis to
R. D. du Congo at to sud du Soudan jusqu'au
Kenya, en Angola at en Zarubie. U a ate plant6
en altitude au Kenya, en Ouganda at en Tan-
vent pas rester longtemps en foret. Les grumes
fraiches nottent sur I'eau at peuvent donc erre
transport6es par Ies rivi6res. AU Nigeria, Ie jus
du fruit est ferment6 pour produire du vin
grace a une methode traditionnelle
Ressources genetiques Vitex dontono est
tr6s repandu at coinmun dans de nombreuses
regions. H n'est pas menace d'erosion genetique, meme silocalement des penplements sont
soumis a une certaine pression
Perspectives Vitex doniono, arbre tr6s re-
cherch6 dans plusieurs regions d'Mrique pour
ses multiples usages, merite non seulement
d'etre protege dans in nature mats ausside voir
entreprise sa domestication. Dans une etude
men6e au Burkina Faso, Vitex doniono figurait
parmiles 8 esp6ces Ies plus prisees par in po-
Protologue Bot. Jahrb. Syst. 18: 171 (1893)
Famine Verbenaceae (APG : Lamiaceae)
Nombre dechromosomes2n=96
zanie, amSI qu'au Cameroun
Usages Le bois est utilis6 pour to mobilier,
Ies planches de cercueils, Ies lambris at Ies
PIacages. AU Kenya, 11 est tr6s recherch6 pour
in fabrication de meubles, at appr6ci6 pour to
fabrication de manches d'outils at de jougs de
hoeufs. C'est un bois qui convient a in construction leg6re, a in parqueterie, a in menuiserie,
aux bOiSerieS InterIeureS, a in Construction
navale, a in charronnerie, aux jouets, aux arti-
cles de fantaisie, a in calsserie, a in sculpture,
au tournage, aux egouttoirs, aux panneaux
durs, aux panneaux de particules at a in pate a
pulation locale, notamment en tant que source
de bois de construction, de fruits comestibles at
de feuilles pour in sauce. n ouvre des perspec-
papier. On I'emploie coinme hots de feu de
tives interessantes pour in mise au point de
La pulpe des fruits, noiratre, est comestible
crue. On a constat6 que to rulel produit par Ies
medicaments phytoth6rapeutiques modernes,
en particulier pour to traitement des maladies
gastro-intestinales at I'hygiene dentalre, usa-
meme que pour in production de charbon de
bois
abeilles qui visitent Ies fleurs de Vitex lischeri
gique a confirm6s at qui s appuient principale-
est de qualit6 superieure at attelnt des prix
alev6s sur to march6. Vitex lischeri est plant6
coinme essence d'ombrage pour des cultures
merit sur ses activites antibact6riennes
telles to cafeier at 1'1gname, at peut erre main-
References principales Bolza & Keating,
1972; Burki11, 2000; Latham, 2004; Maundu &
tenu dans Ies champs de mats ou de manioc. H
ges traditionnels que to recherche pharmacolo-
est cultiv6 coinme arbre ornemental at brise-
Tengnds, 2005; Mbuya at a1. , 1994; Ruffo, Birnie & Tengnas, 2002; Takahashi, 1978; Verdcourt, 1992; von Maydell, 1986; World Agroforestry Centre, undated
Autres references Agunu at a1. , 2005; Noho,
.
2000; Bryce, 1967; CAB International, 2005;
Egbekun, Akowe & Ede, 1996; Higham at al. ,
2007; InsideWood, undated; inIani, 2006; Kris-
tensen & Lykke, 2003; Ladeji & Okoye, 1993;
Ladeji & Okoye, 1996; Laden, Okoye & Uddoh,
1996; Laden, Uddoh & Okoye, 2005; Leung,
,.
Busson & Jardin, 1968; Louppe & Ouattara,
1993; Mapongmetsem at a1. , 2005; Neuwinger,
2000; Okigb0, 2003; Sambo & Maghembe,
1995; Taiwo, Xu & Lee, 1999; Thiel at a1. , 1993
Sources de I'illustration Ruffo, BITnie &
..
o
TengnAs, 2002; Troupin, 1982
Auteurs K. J. M. Ky
,*
L. .
Vitexfischeri- souuoge
660 BOISD'retryRE I
vent. U fournit une bonne litrere at am61iore to
sol.
Production et coriumerce internationalH
4
....
semble que to bois de Vitex lischert soit coin-
meTclalis6 uniquement sur Ies marches IOCaux
, \
at en petites quantit6s. AU Kenya, otile bois est
prise at tr6s demand6, to volume annuel coin-
11, I\ 1'-'-
mercialis6 a ate estim6 a environ 400 ina. Les
fruits sont vendus sur Ies marches IOCaux a
I\
.
petite 6chelle.
Propri6t6s Le bois de coeur est gris-brun
pale at indistinctement delimit6 de I'aubier,
*
xi. Le bois est inoyennement IOUrd, sa densit6
etant de 430-570 kg/in3 a 12% d'humidit6. U
seche facilement a I'air, avec peu de deforma-
,
\
'
if 'I ;:.
ill .,,' .;.
---' ;, '-
\ .,\*
.\...--//\
",- \\ ^I
celuides individus ag6s etant souvent color6 de
noir at decoratif. Le Iil est droit ou ond6, to
grain grossier. Le bois ressemble au teck, at
jaunit souvent au bout de quelque temps de
service. Les grumes ont souvent un coeur pour-
I
I
3
I
..
,
" ***'
JR.
,,**"' ' I'
.,.,.
,
..
* ..,*;*j;*;:*
***.:
" .'I;*,,
<4*-
I'
*
tions ; Ies taux de Tetrait sont moder6s. H co
J, ,
scie at co travaille facilement a to machine ou
avec des outils a main. n co rabote en donnant
I
,
,/..
2
une surface IISse, mais un enduit bouche-pores
est n6cessaire pour to polissage at to vernissage. U tient bien Ies CIOus. Les propri6t6s de
collage sont bonnes, at on peut obtenTr
d'excellents PIacages. Les evaluations de in
durabilit6 du bois DSCillent entre non durable at
durable. Le bois de coeur est inoyennement
rebelle a 1'1mpr6gnation par des produits de
conservation, I'aubier est permeable.
Description Arbre caducifoli6 de petite a
assez grande taille, attelgnant 35 in de haut ;
ftit d6pourvu de branches jusqu'a 18 in, atteignant 180(-230) cm de diam6tre ; 6corce tr6s
fine, surface de 1'6corce grise a brun fonc6, lisse
a rugueuse at leg6rement fissuree, 6corce in-
Vitex lischeri - I, port de Itirbre ,. 2, portie d'un
70meou err Ileurs ,. 3, Ileur , 4, inIrutescence.
Redesstn6et udopt, purlshoh Syomsudin
2-fide, 16vre inferIeure 3-fide ; drainines 4, inst-
rees dans to tube de in corone, 2 longues at 2
courtes ; ovalre supere, globuleux, 4-10culaire,
style d'environ 6 mm de long. Fruit: drupe
obovoide a oblongue-globuleuse de I-2.5 cm de
long, noir6. tre tachet6e de points blanchAtres
ou verdatres, charnue, a noyau Iigneux, 4-
terne jaune creme a brun pale ; cime arrondie ;
IOCulaire, contenant jusqu'a 4 graines. Graines
jeunes branches densement couvertes de poils
velout6s. Feuilles opposees, composees digit6es
sans albumen.
a 5 folioles ; stipules absentes ; petiole de 6.517 cm de long ; p6tiolulesjusqu'a 4 cm de long ;
folioles obovales a elliptiques, de 5-19 cm x 3-
tex coinprend environ 150 esp6ces ; 11 est pantropical, avec quelques esp6ces presentes dans
Ies regions temper6es. En Mrique tropicale, on
10 cm, arrondies a acumin6es a I'apex, enti6-
en Coinpte une solxantalne
Autres donn6es botaniques Le genre Vi-
res, conaces, densement couvertes de polls at
Vitex keniensis Turnll, souvent consider6e
de glandes au-dessous. Inflorescence: cyme
axillaire attelgnant 12 cm de long at 24 cm de
large, densement pollue ; p6doncule de 6-14 de
long ; bract6es jusqu'a 2 cm de long. F1eurs
coinme une esp6ce a part, co distingue de Vitex
lischeri par une plus grande taille de I'arbre,
un indument plus rude, des inflorescences plus
Iaches, un cahce plus nettement dent6 at un
bisexu6es, zygomorphes, 5-meres ; p6dicelle de
fruit de plus grande taille. On to rencontre es-
I-4(-12) min de long; callce campanu16, de
sentiellement en foret pluviale de montagne,
2.5-4 min de long, a dents minuscules,
s'erargissant chez to fruit ; corone blanche, sou-
alors que Vitex lischeri est present dans Ies
savanes bois6es at Ies fourr6s. N6anmoins, une
vent bleuatre, tube de 3-6 min de long, limbe a
etude biosyst6matique des peuplements de
2 16vres, de 3-5 min de long, revre superieure
fitex heniensis at de Vitex fischeri a montr6
ViTEx 661
que Tien ne inotivait une separation taxinomi-
que. Cette etude a 6galement demontr6 que des
peuplements differents ne sont pas genetique-
bout d'environ 3 ino1s. Les arbres de Vitex Itscher" poussent inoyennement vite. Dans une
plantation du Kenya, des arbres ont atteint en
merit ISO16s.
inoyenne 35 in de haut 56 ans apr6s avoir ate
Vitex congolensis De Wild. & T. Durand est un
plant6s. L'accroissement annuel inoyen maxi-
arbre de taille petite a inoyenne attelgnant 30
inal du volume a 6th attelnt au bout de 25-30
in de haut, connu en Centrafrique at en R. D
ans apr6s in plantation, une chute sensible de
du Congo. C'est un bois qui convient pour Ies
memes usages que celui de Vitex lischeri; sa
I'augmentation de volume ayant ate signal6e
10rsque Ies suiets avaient d6pass6 35 ans. Des
densit6 est leg6rement superIeure (environ 600
arbres de 50 ans peuvent atteindre un diam6-
kg/ina a 12% d'humidit6) at 11 est un peu plus
tre de hit de 60 cm.
durable
AU Kenya, Ies arbres fleurissent de d6cembre a
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus) :
Gemes de croissance : I : limites de cernes dis-
tinctes. Vaisseaux: (4: bois a zones semiporeuses) ; (5 : bois a pores diss6min6s) ; 13 :
perforations simples ; 22 : ponctuations inter-
mars, avant to debut de in longue saison des
PIuies en avril. Les Ileurs sont pollinis6es par
des insectes coinme Ies abeilles. Toutefois, Ies
Issus aussi
bien
fruits peuvent erre
d'autof6condation
que
d'allof6condation. Au
Kenya, on peut trouver des fruits intrs de juin
vasculaires en quinconce; 26 : ponctuations
intervasculaires inoyennes (7-10 pin); (30
a novembre, in maturit6 des fruits coincidant
ponctuations radiovasculaires avec des areo1es
distinctes ; semblables aux ponctuations inter-
trouver des fruits intrs d'avril a aotit. Les
vasculaires en forme at en taille dans toute in
cellule du rayon) ; 31 : ponctuations radiovasCUIaires avec des areo1es tr6s reduites a appareinment simples : ponctuations rondes ou anguleuses ; 32 : ponctuations radiovasculaires
avec des areo1es tr6s reduites a apparemment
avec in chute des feuilles. En Tanzanie, on peut
graines sont dispersees par des animaux tels
que Ies singes at Ies calaos qui mangent Ies
fruits
ECologie On trouve Vitex lischeri dans Ies
forets sempervirentes, Ies forets claires, Ies
savanes bois6es at Ies fourr6s, jusqu'a 2100 in
meme cellule du rayon); 43 : diam6tre tangen-
d'altitude. AU Kenya, in temperature annuelle
inoyenne dans I'aire de fopartition de Vitex
lischeri est de 15-23'C, in PIuviom6trie annuelle inoyenne de 1200-2000 min. Sur Ies
pentes du mont Kenya, it prefere Ies sols de
11mon sableux bien profonds, mais allleurs it
tielinoyen du lumen des vaisseaux ^ 200 pin ;
est localement coinmun dans Ies fourr6s sur
simples: ponctuations horizontales (scalari-
formes) a verticales (en balafres); (33 : ponctuations radiovasculaires de deux tailles dis-
tinctes ou de deux types differents dans in
46 : S 5 vaisseaux par minim6tre carr6. Tra-
des roches granitiques ainsi que dans Ies sava-
chades at fibres : 61 : fibres avec des ponctua-
nes bois6es sur des termiti6res
tions simples ou finement (6troitement) areo-
lees ; 65 : presence de fibres cloisonnees ; 69
fibres a parois fines a 6paisses. Parenchyme
axial: 78 : parenchyme axialjuxtavasculaire ;
(79: parenchyme axial circumvasculaire (en
manchon)); (80 : parenchyme axial circumvasCUIaire 6tir6); (81: parenchyme axial en 10-
sange); 91: deux cellules par file verticale ;
92: quatre (3-4) cellules par file verticale
Rayons : (97 : rayons I-3-series (larges de I-3
cellules)); (98: rayons couramment 4-10series) ; 106 : rayons composes de cellules couch6es avec une rangee terminale de cellules
dress6es et/ou carr6es ; (110 : presence de celluIes bordantes); 1/4 : S 4 rayons par mm ; 1/5
4-12 rayons par min.
(M. Thiam, P. Baas & P. 06tienne)
Croissance et developpement Les semis
ont des feuilles simples au depart puis coinmencent a former des feuilles composees au
Multiplication et plantation Dans in foret
pluviale de montagne du centre du Kenya, in
regeneration naturelle de Vitex lischeri apparait en particulier dans Ies trou6es forestfores,
mais demeure mediocre en foret ferm6e. Le
menleur moment pour recolter Ies graines des-
tin6es a to multiplication est celui oti in PIupart
des fruits sont encore verts alors qu'environ
20% ont vir6 au brun. Tous Ies fruits rainass6s
doIvent avoir attelnt Ieur taille definitive
Apr6s in recolte, Ies fruits sont emba116s dans
des sacs en jute. La pulpe doit erre retiree en
I'espace de quelques Jours, puis Ies noyaux sont
mis a secher a 1'0mbre jusqu'a co que Ieur teneur minimale en eau soit de 8.5%, apr6s quoi
IIS sont stock6s. Le taux de germination des
graines fraiches est de 40-50% au bout de 9
semaines. Ce sont Ies noyaux qui servent habituellement a in multiplication, un kg contenant
2500-3000 noyaux. Plusieurs plantules peu-
662 BOiS D'ortrvRE I
Vitex lischeri est 6galement menace a cause du
vent germer a partir d'un seul noyau car celuiof peut renfermer I-4 graines. L'immersion
d6frichement de in foret en vue de I'implanta-
dansI'eau froide pendant 24 heures amenore in
tion de I'hornme at de I'agriculture, par ex. pres
germination. Une fois que in pulpe du fruit a
du Iac Victoria at au pled du mont Elgon
6t6 retiree et que Ies noyaux ont sech6 a
Le KBFRl at re Programme de conservation
des plantes du Kenya conservent une collection
1'0mbre, on peut Ies garder longtemps (au
moms un an) s'IIS sont conserves dans un endroit sec at a I'abri de in chaleur. Bien que Ies
semis solent exigeants en Iumi6re, IIS to16rent
1'0mbre. En pepini6re, IIS ont pourtant montr6
une
bonne
*
CToissance
a
un
niveau
d'eclairement de 19% du PIein soleil, mais des
taux superIeurs de Iumi6re acre16rent in croissance. On recolte aussi quelquefois Ies sauvageons pour Ies planter
Gestion La premiere plantation de bois
d'reuvre a ate mise en place au debut des ann6es 1950 sur Ies pentes du mont Kenya. En
1973, pres de 620 ha de plantations stalent
enregistr6s. Dans Ies cultures, in rotation des
arbres destin6s a in production de bois d'oeuvre
serait de 35 ans, mais dans Ies plantations
commerciales ayant une densit6 de peuplement
de 200 arbres A1'hectare, un cycle de 45-60 ans
semble plus raisonnable. Un dagage est preconis6 sil'on souhaite obtenir un hit droit at net
Les arbres torerent in conduite en taillis. IIS
peuvent 6galement 6tre 6branch6s at stet6s, ce
qui a I'avantage de fournir du bois de feu aux
agriculteurs en permettant au ftit d'atteindre
une taille marchande
Maladies et ravageurs En pepini6re, Ies
semis sont sensibles a in fonte des semis pro-
vivante de Vitex lischeri, amSI qu'un lot de semences. La recherche a mis en evidence que
I'essentiel de in variation genetique des peuPIements naturels du Kenya est intrapopulation (96.5%), at que par consequent SII'on procede a un 6chantillonnage d'un de ces peuplemerits, on peut rassembler un pool genetique
suffisamment large de I'esp6ce aux fins de s6Iection at de conservation.
Perspectives Vitex lischeri apparait deja
dans Ies plantations agroforesti6res, mais 11
s'av6re tr6s prometteur pour des plantations a
plus grande 6chelle, non seulement pour in
production de bois d'oeuvre, mais aussi coinme
source de bois de feu, de fruits comestibles at
de inIel, at coinme arbre auxinaire utile. Les
efforts quiterident a favoriser in plantation at
in conservation de Vitex lischeri sont entrav6s
par to manque d'informations sur ses caract6ristiques biologiques at 6cologiques. n est n6cessaire d'approfondir Ies Techerches sur in
variation des propri6t6s du bois entre Ies diff6rents peuplements at sur I'linpact des condi-
tions 6cologiques sur Ies propri6t6s du bois ; Ies
resultats pourraient alors erre utilis6s par Ies
programmes de selection
References principales Menda, 1999;
voqu6e par des attaques fongiques. Les plantes
parasites du genre Cuscuto penvent entrainer
Bolza & Keating, 1972; CAB International,
2005; Joker & Mngulwi, 2000; Kigom0, 1985b;
de graves pertes dans Ies plants de pepini6res
Maundu & Tengnas, 2005; Mbuya at a1. , 1994;
Le champignon Armi!long me!Ieo attaque souvent Ies arbres des plantations, provoquant
I'apparition d'une resine nolre sur Ies tiges at
un d6p6rissement acc616r6 par Trichodermo
Ruffo, Birnie & Tengnas, 2002; Verdcourt,
1992; WorldAgroforestry Centre, undated
Autres references Arap Sang & Munga,
1981; Beentje, 1994; Dale & Greenway, 1961;
sp. , mats cette maladie ne constitue normalemerit pas une menace grave puisqu'elle peut
erre contenue en arrachant Ies SUIets touches
Dharani, 2002; Fernandes, 2005; InsideWood,
undated; Konuche, 1995; Pauwels, 1993; Wimbush, 1957
10rs du premier eclaircissage
Sources de I'illustration Dale & Green-
Ressources genetiques En general, Vitex
lischeri est fopandu at n'est pas rare dans de
way, 1961.
Auteurs H. J. C. Thijssen
nombreuses regions de son aire de fopartition
Cependant, Ies peuplements de in foret pmviale de montagne du centre du Kenya, dontles
VITEXGRANDIFOLIA Gtirke
ftits sont souvent droits at de dimensions impo-
santes, co quileur donne 6norm6ment de vaIeur pour to commerce des hots, ont etc surexPIOit6s. Ces peuplements, references coinme
Vitex keriiensis, sont iriscrits sur in Liste rouge
de I'UICN pour I'ann6e 2006 coinme vuln6rables. Dans divers autres mineux at regions,
Protologue Bot. Jabrb. Syst. 18: 169 (1894)
Famine Verbenaceae (APG : Lamiaceae)
Nombre dechromosomes2n=32
Origine at repartition g60graphique L'aire
de fopartition de Vitex grondifolio s'6tend de in
Sierra Leonejusqu'au Cameroun at au Gabon
VITEx 663
Usages Le bois est utilis6 a 1'6chelle locale
pour in construction leg6re, Ies tambours at Ies
Sieges de PIrOgues. n convient pour in parqueterie leg6re, in menuiserie, Ies boiseries intorieures, Ies meubles, 1'6b6nisterie, Ies jouets,
Botanique Arbuste ou arbre sempervirent,
de taille petite a inoyenne, atteignant 20 in de
haut ; ftit d6pourvu de branches jusqu'a 15 in
mais generalement bien avant, attelgnant 60(120) cm de diam6tre, souvent sinueux at leg6-
Ies articles de fantaisie, in construction nauti.
reinent canne16 a in base ; surface de 1'6corce
que, in charronnerie, Ies instruments agricoles,
in calsserie, to PIacage, to contreplaqu6 at in
grise a brun rougeatre ou jaune verdAtre, finement 6cailleuse, 6corce interne jaunatre,
fongant rapidement a I'air; jeunes branches
obtusement quadrangulaires, recouvertes de
poils courts ou glabres. Feuilles opposees, coinposees digit6es a 5(-7) folioles ; stipules absentes ; patiole de 9-20 cm de long, trapu ; petioluIes atteignant 5(-10) min de long ; folioles obovales, de 13-40 cm x 6-20 cm, acumin6es a
I'apex, enti6res, finement conaces, glabres
Inflorescence : cyme axillaire, compacte, attel-
pate a papier. Les fruits sont comestibles at
servent a preparer une boisson alcoolis6e. En
medecine traditionnelle, 1'6corce est employee
coinme stomachique at anti-diarrh6ique, pour
solgner Ies affections bronchiques, to rachitisme, Ies lesions at in fibvre. Les feuilles entrent dans in fabrication de medicaments
contre in colique, Ies Infections du cordon ombi11cal, Ies inaux de dents, Ies rhumatismes at
1'0rchite. On consomme une infusion faite a
gnant 7 cm de long, portant de nombreuses
base de fruits coinme toriique. Une fois chauff6
au-dessus d'un feu, to Jus noir qui exsude des
Ileurs ; p6doncule jusqu'a 5 cm de long. F1eurs
bisexu6es, zygomorphes, 5-mates ; cance de 3-6
min de long, s'61argissant chez to fruit, a dents
obscures, finement poilu ; corone violet pale a
limbe jaunAtre, de 15-20 mm de long, a polls
fins ; stainines 4, iris6r6es dans re tube de in
corone, 2 longues at 2 courtes ; ovalre supere,
globuleux, 4-IOCulaire, glabre mais pollu a
I'apex, style mince, recourb6. Fruit : drupe ellipsoide a globuleuse de 1.5-2 cm de long, jaunatre a maturit6 mais devenant ensuite noire,
charnue, a noyau 11gneux, 4-10culaire, conte-
foullles est utilis6 coinme encre.
Production at coriumerce internationalLe
bois de Vitex grondifolio est employ6 localemerit, bien que des exportations a partir du
Garneroun at du Gabon vers I'Europe alent etc
6galement signal6es
Propri6t6s Le bois de cceur est blanchatre a
brun pale, fonqant 10rsqu'il est expose a I'air ; 11
est indistinctement delimit6 de I'aubier. Le fil
est generalement droit, to grain inoyen. La
densit6 du bois est d'environ 490 kg/ing a 12%
d'humidit6. Le bois seche a I'air assez facile-
merit, mais avec une tendance au tunage ; it
peut erre reconditionn6 par traitement a in
vapeur. Les taux de retrait sont moder6ment
nant jusqu'a 4 graines. Graines saris albumen
Plantule a germination 6pig6e ; hypocotyle de
3-4 cm de long, epicotyle de 10-14 mm de
long ; cotyledons finement conaces, courtement
patio16s ; premieres paires de feuilles simples
alev6s : de 1'6tat vert a anhydre, to retrait ra-
En C6te d'TVoire, on peut trouver des individus
dial est de 4.0% at to retrait tangentiel de 6.4%.
Une fois sec, to bois est moder6ment stable en
de Vitex grondifo!to en Ileurs presque toute
I'anrice, Ies fruits intrissant de mars jusqu'en
service
mater octobre
A 12% d'humidit6, to module de rupture est
Le genre Vitex coinprend environ 150 esp6ces ;
11 est pantropical, avec quelques esp6ces presentes dans Ies regions temper6es. En Mrique
tropicale, on en coinpte une solxantaine
d'environ 88 N/mm2 to module d'elasticit6 de
7700 N/min2, to compression axiale de 35
N/min2, to CISaillement de 8 N/min2, re fendage
de 15 N/min at in duret6 de nanc Chalais-
Meudon de 2.5
Le bois est facile a scier at a travailler a in in achine ou avec des outils inariuels. n co Tabote
en general en donnant une surface lisse at re
finit bien. U tient bien Ies CIOus sans co fendre.
On peut obtenir des PIacages de bonne qualit6
U est moder6ment durable at passe pour resister aux attaques de termites. L'aubier est senSIble aux attaques de Lyetus. Le bois de coeur
est moder6ment rebelle aux produits de preservation, I'aubier etant quant a Ini relativemerit permeable
ECologie Vitex grondifolio est souvent un
arbre de SDUs-stage de in foret sempervirente
des basses terres. Dans de nombreuses regions
it est PIut6t rare, coinme au Ghana at au Gabon, alors qu'ailleurs 11 peut erre localement
coinmun, en particulier dans in foret secondaire, par ex. en Cote d'Ivoire at au CameToun
Gestion Les graines commencent a germer
2-3 ino1s apr6s to semis. Le taux de germination peut attelndre 90%. Dans in foret proche
d'Ed6a (Garneroun), re volume inoyen de bois
d'oeuvre a 6t6 6valu6 a 0.65 in31ha. Les grumes
664 BOTSD'conyRE I
etant sensibles au bleuissement, elles doivent
6tre traitses avec des produits de conservation
ou bien retirees de in foret des I'abattage
Ressources genetiques et selection Rien
ne permet de dire que Vitex grondifo!to solt
menace d'erosion genetique puisqu'il est relativeinent r6pandu, au inDins localement cOmmun
at 6galement present dans Ies forets pertur-
fin at fogulier. Le bois est assez lustre. U a une
densit6 d'environ 520 kg/ms a 12% d'humidit6.
U seche a I'air relativemerit facilement. Les
taux de Tetrait sont moder6s : de 1'6tat vert a
anbydre to retrait radial est de 2.7-2.8% at to
retrait tangentiel de 5.8-6.2%. Une fois sec, to
bois est moder6ment stable a stable en service
Le bois esttendre. A 12% d'humidit6, to module
bees
de rupture est de 94-124 N/mm2, to module
Perspectives On salttrop peu de choses sur
1'6cologie, Ies taux de croissance at in fog6n6ration naturelle de Vitexgrondifoliu pour 6valuer
de ses perspectives en tant qu'essence de bois
d'oeuvre dans des forets g6r6es durablemerit
d'elasticit6 de 7000 N/mm2, in compression
Toutefois, in forme souvent mediocre at in petite taille de son ftit semblent limiter ses possi-
axiale de 46-48 N/min2, to fendage de 20 N/min
atto duret6 de nanc Chalais-Meudon de 1.6.
Le bois co scie at co travaille ais6ment a in inachine at avec des outils a main. U co rabote en
donnant une surface lisse at co finit bien. U co
cone de inarii6re satisfaisante. On peut obtenir
des PIacages de bonne qualit6, mais in forme
hint6s en vue d'une exploitation commerciale
References principales Bolza & Keating,
1972; Burki11, 2000; Sallenave, 1964; Takahas-
permet pas re deroulage. Le bois n'est pas du-
hi, 1978; Vivien & Faure, 1985
rable at it est sensible aux torebrants inarins,
Autres references Adjanohoun & Ak6 Assi,
1979; Ako6gninou, van der Burg & van der
Maesen, 2006; Aubr6ville, 1959d; de Koning,
1983; Hawthorne, 1995; Hawthorne & Jongkind, 2006; Huber, Hepper & MeIkle, 1963;
Raponda-Walker & Sillans, 1961
aux vrillettes at aux termites. Le bois de coeur
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
VITEXMICRANTHA Gtirke
Protologue Bot. Jahrb. Syst. 18: 170 (1894)
Famine Verbenaceae (APG : Lamiaceae)
Nombre de chromosomes2n = 32
Origine at repartition g60graphique L'aire
de Vitex microntho s'atend depuis in Gum6e
Jusqu'au Ghana.
Usages Le bois est employ6 localement pour
in construction leg6re, Ies tambours at Ies tableaux a 6crire. U convient pour in parqueterie
leg6re, in menuiserie, Ies boiseries interIeures,
to construction navale, Ies meubles, 1'6b6niste-
rie, Ies jouets, Ies articles de fantaisie, in caisserie, Ies PIacages, to contreplaqu6, Ies panneaux durs, Ies panneaux de particules at in
pate a papier. Les fruits sont comestibles at
servent a preparer une boisson alcoolis6e. En
medecine traditionDelle, Ies feuilles, appliquees
en externe, solgnent 1'0nchocercose (Ie crawcraw), at diverses parties de in plante sont probablement utilis6es de fagon semblable a celles
de Vttex doniono Sweet.
Propri6t6s Le bois de coeur est blanc creme
a forun jaunatre pale, devenant plus fonc6 a
I'air ; it est indistinctement delimit6 de I'aubier.
Le fil est droit a ond6, re grain inoyennement
du ftit etant souvent trop mediocre, elle ne
est inoyennement rebelle a 1'1mpr6gnation par
des produits de conservation ; I'aubier est permeable
Botanique nthre sempervirent de taille
petite a inoyenne attelgnant 27 in de haut ; ftit
jusqu'a 60 cm de diam6tre, souvent sinueux at
leg6rement canne16 a in base; surface de
1'6corce grise a brune, fissuree at 6cailleuse,
6corce Interne brun Iaunatre, 10nqant rapidemerit a I'air ;Ieunes branches quadrangulaires,
courtement pollues, glabrescentes. Feuilles
opposees, composees digit6es a 3-5 folioles;
stipules absentes ; petiole de 3-6 cm de long,
mince ; petiolules minces ; folioles obovales a
oblanc6016es, de 9-12 cm x 1.5-3 cm, courtemerit acumin6es a I'apex, dent6es dans in par-
tie superIeure, papyrac6es, glabres mais ponctu6es de glandes. Inflorescence : cyme axillaire
inche, portant quelques fleurs ; p6doncule attelgnant 20 cm de long, mince. F1eurs bisexu6es, zygomorphes, 5-mates ; cance denviTon 2 mm de long, a dents courtes, s'61argissant
chez to fruit, couvert de polls fins ; corone blanche a limbe violet pale, de 6-7 min de long,
finement pollue ; etamines 4, instr6es dans to
tube de to corone, 2 longues at 2 courtes;
ovaire supere, 4-IOCulaire, glabre. Fruit : drupe
ellipsoide d'environ 1.5 cm de long, noir violac6,
charnue, a noyau 11gneux, 4-10culaire, renfermantjusqu'a 4 graines. Graines sans albumen
Plantule a germination 6pig6e ; hypocotyle de
3-4 cm de long, epicotyle de 4-8 min de long ;
cotyledons rollac6s, courtement peti016s ; preintores paires de feuilles simples
En C6te d'Ivoire, Ies arbres de Vitex microntho
WIDDRINGTONIA 665
fleurissent de f6vrier a avril at Ies fruits intris-
petite taille de son fitt semblent limiter ses
sent en Julllet.
possibilit6s en vue d'une exploitation coinmer-
Le genre Vitex coinprend environ 150 esp6ces ;
ciale
11 est pantropical, avec quelques esp6ces pre-
References principales Bolza & Keating,
sentes dans Ies regions temper6es. En Mrique
1972; Burki11, 2000; Kryn & Fobes, 1959; Savine & Fox, 1967; Takahashi, 1978
Autres references Aubr6ville, 1959d; de
Koning, 1983; de in Mensbruge, 1966; Haw-
tropicale, on en coinpte une solxantaine
Vitex orycuspis Baker est present de in Sierra
Leone au sud du Nigeria, at peut-6tre 6galemerit au Gameroun, en R. D. du Congo at en
Angola. U ressemble a Vitex microntho, mais
thorne, 1995; Hawthorne & Jongkind, 2006;
en general ses feuilles sont plus grandes at ses
1955
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
Ileurs sont glabres. Le bois de Vitex orycuspis
est utilis6 pour in construction des matsons au
Huber, Hepper & Meikle, 1963; Sallenave,
Liberia. n est semblable au hots de Vitex ini-
crontho, mais sa densit6 est leg6rement plus
alev6e (environ 580 kg/in3 a 12% d'humidit6)
WIDDRINGTONIAWHYTEIRendle
Le bois de Vitexphoeotrichu Mildbr. ex WPIep
Protologue Trans. Linn. SOC. London, Bot
4: 60 (1894)
Famine Cupressaceae
(synonyme : Vitex rufo Achev. ex Hutch. &
Dalziel), que 1'0n trouve de in Sierra Leone a in
Nombre dechromosomes2n=22
C6te d'Ivoire at du Gameroun au Gabon, est
6galement semblable a eelui de Vitex microntho. H sert pour in construction de cases, ainsi
que pour in fabrication d'outils, de bols at de
tambours. Les feuilles at 1'6corce de Vitex
phoeotricho, qui co caract6rise par ses polls
Synonymes Widdringtonio nodi/!oro (L. )
POWrie var. rubytei(Rendle) Silba (1990)
Noms vernaculaires Mlanje cedar, inulanje
cedar, inIanje cypress (En)
Origine at repartition g60graphique Widdringtonio whytei est end6mique du mont Mu-
denses couleur rouille, ses folioles obtuses ou
courtement acumin6es at enti6res, sont appli-
Ianje au Malawi. On I'a plant6 en reboisement
qu6es coinme antiseptique sur Ies ulceres. Les
fruits de Viler orycuspis at de Vitex phoeotri-
au mont Zomba au Malawi at occasionnellemerit allleurs
Usages Widdringtoniu whytei, qui estl'arbre
cho sont comestibles mais ne sont, semble-t-11,
\
,
.
,
guere apprecies.
ECologie Vitex microntho pousse souvent en
sous-drage dans in foret sempervirente des
basses terres. n est localement coinmun. Au
Ghana, 11 est fortement associ6 aux sols pauvres en bases.
Gestion Le poids de 1000 graines est
d'environ 500 g. La germination peut debuter 5
ino1s apr6s to semis. Le taux de germination est
national du Malawi, a 6t6 I'une des principales
sources de bois resineux au Malawi pendant
pres d'un SI6cle. On I'a employ6 intensivemerit
pour in construction, Ies meubles, Ies panneautages at Ies pieux de c16ture. in est maintenant
devenu un rare "bois de prestige", tr6s Techerch6 coinme bois de construction at pour in construction nautique. On I'emploie pour faire des
souvent has. En Sierra Leone, Vttex micronthu
passe pour une adventice des forets de production at des suiets ont ate tu6s sur pled a
I'arsenite.
.
Ressources genetiques et selection Vitex
microntho etant relativemerit repandu at IOCaIement coinmun, 11 n'est pas menace d'erosion
genetique. Toutefois, in reduction at Ies coupes
effectu6es actuellement dans in foret sempervi-
,^
rente d'Mrique de 1'0uest pourraient a I'avenir
mettre I'esp6ce en danger.
Perspectives On salttrop peu de choses sur
1'6cologie, Ies taux de CToissance at in reg6n6ration naturelle de Vitex microntho pourjuger de
,...
o
ses perspectives en tant qu'essence de bois
d'oeuvre dans des forets g6r6es durablemerit.
N6anmoins, in forme souvent mediocre at in
Widdringtonio whytei- SQMuoge
666 Bois D'ortivRE I
bardeaux de toiture resistants qui prennent
une belle patine gris-argent, at on I'a 6galemerit utilis6 pour to fabrication de crayons. On
en fait des objets sculpt6s, des boites at des
i^^ @ @
meubles quisont vendus aux touristes.
4
Production at commerce internationalLe
I
commerce du hots de Widdringtonio whytei a
beaucoup diminu6, at co limite maintenant a
une 6chelle locale.
Propri6t6s Le bois de coeur estjaune oubrun
pale, at est nettement distinct de I'aubier qui
est pale at peu 6pais. Le fil est droit, to grain
fin at regulier. Le bois est resineux at a une
odeur persistante de hadre. La densit6 du bois
3
est de 530-610 kg/in' a 17.6% d'humidit6. U co
travaille ais6ment. U ne prend pas bien in peln-
;$.
ture. Les surfaces rabot6es ont un brillant sa**
tin6. Le bois de coeur est durable at tr6s resistant aux termites, aux insectes t6r6brants at
aux champignons. L'aubier n'est pas suiet aux
attaques de Lyctus.
Les fibres du bois ont une longueur de (3.8)4.4(-5.1) min, at to bois contient environ 36%
de 11gnine, co qui est relativemerit 61ev6 en
coinparaison d'autres bois resineux. On peut
I'utiliser pour in fabrication de papier, mais in
teneur alev6e en 11gnine pourrait causer des
difficult6s 10rs de in fabrication. La distillation
a in vapeur de in sciure fournit un rendement
d'environ 10 inI d'hulle essentielle par 100 g de
mati6re seche. Les principaux constituants de
cette huile essentielle sont to thujops6ne (32%),
to c6dr01 (14%), to thujopsadi6ne (7%), to widdr01(5%) at to cupar6ne (4%).
Description Grand arbre sempervirent, inoriotque, attelgnant 50 in de haut ; ftit generaIement rectiligne, d6pourvu de branches sur
une hauteur atteignant 20 in, jusqu'a 150(200) cm de diam6tre ; 6corce externe brun-gris,
IISse sur Ies jeunes arbres, 6paisse, spongieuse,
fissuree at s'exfoliant en longues bandes sur Ies
arbres ages, 6corce interne brun-rouge ; cime
pyramidale, devenant avec I'age ITr6guli6re ou
aplatie au sommet ; branches stalees ou ascen-
dantes. Feuilles opposees d6cuss6es sur Ies
plus petits raineaux, disposees en spirale sur
Ies raineaux plus 6pais, simples, 6cailleuses,
sur Ies demiers raineaux ovales a Thornbiques,
de 1.5-3.5 min x I-1.5 min, sur Ies raineaux
principaux jusqu'a 10 mm x 4 min, apex obtus
a aigu, bords superieurs finement dent6s, vert
pale mat. C6ne male terminal sur de courts
rameaux lateraux, sontaire, oblong, de 3-6 mm
x 1.5-2 mm, vert jaunatre 10rsque jeune, brun
jaunatre a brun a maturit6 ; 6cailles 4-8, OPPosees d6cuss6es, pelt6es, chacune portant 3-5
-..-^
2
;^!
Widdringtonio whytei - I, port de Itrrbre, 2,
70meouprincjpu1, 3, brunche o0ec c6nes fernelIes ,. 4, groines.
Redessin6et odopt6porJshoh Syomsudin
sacs polliniques. 06ne fernelle lateral, parfois
terminal, sontaire ou group6, c6ne inOr Irr6guliarement globuleux, de 15-22 mm de diam6tre, brun ou brun noirAtre, Tenfermant 3-LOG
18) graines ; 6cailles 4(-6), opposees d6cuss6es,
11gneuses, oblongues, surface externe lisse a
rugueuse. Graines ovoides, aplaties, de 5-7
min de long, brun noiratre ou noires, avec 2
allesjusqu'a 3 mm de largeur.
Autres donn6es botaniques Le genre Widdringtonio coinprend 4 esp6ces, toutes en Mrique australe. Widdringtonio whytei a parfois
ate inclus dans Widdringtonio nodi/lord (L. )
POWrie (cypr6s de montagne ou cypr6s du Cap),
esp6ce plus repandue, mais 11 est maintenant
consider6 coinme une esp6ce distincte. Widdringtonio nodi/10ro est un arbuste a tiges
multiples ou un arbre de petite a inoyenne
taille a cime erroite attelgnant 25 in de haut,
avec un diam6tre de fitt attelgnant 50 cm. H est
reparti depuis to Malawi(y coinpris au mont
Mulanje), en passant par to Zimbabwe et to
Mozambique, jusqu'a in province du Cap en
Mrique du Sud, at pousse a 100-2600 in
WIDDRINGTONIA 667
d'altitude, principalement dans Ies fynbos montagnards froids at humides. Contrairement a
Widdringtonio whytei, 11 rejette de souche
apt6s to passage du feu at estcommun dans Ies
mineux pro^Ces au feu. Widdringtonio nodinorU eSt econOmiquement bien in01ns interessant que Widdringtonio whytei; it est de trop
petite taille pour devenir une source importante de bois d'oeuvre, at son bois a une densit6
ino1ndre. On I'emploie pour in construction de
huttes, at probablemerit aussi coinme bois de
feu. Des plantations 6tendues de Widdringto-
de Widdringtonio whyteien peuplements natu-
rels est lente. U ne rejette pas de souche apr6s
abattage ou destruction des parties a6riennes
(par ex. par to feu ou par des rongeurs). Les
graines sont dispersees par to vent.
Des peuplements ages d'une cmquantaine
d'ann6es au Malawi avaient un diam6tre
inoyen de Itit de 42 cm.
ECologie Waddringtonio whyteipousse a 1'6tat
diss6min6 dans in foret afro-montagnarde a
1800-2550 in d'altitude, dans des regions a
itto nodi/1070 ont ate etablies, dans in supposi-
precipitations abondantes, dont une grande
partie sous forme de brouillard. Aujourd'huion
tion erron6e qu'il s'agissait de Widdringtonio
to trouve surtout dans des vanees protegees du
whytei. AU Malawi, Ies premieres plantations
feu. C'est une essence pionni6re incapable de co
reg6n6rer sous un couvert ferm6. C'est pour-
ont etc stablies vers 1900 sur to plateau de
Zomba, mais coinme allleurs on a utilis6 un
quoi on trouve des semis solt occasionnelle-
malange involontaire de Waddringtonio whytei
at de Widdringtonio nodi/10ro. Coinme Widdriftgtonio whytei, poussant plus lentement,
s'est trouv6 desavantag6, Widdringtonio nodi-
merit en lisi6re de foret, solt en plus grands
nombres apr6s un feu ou un glissement de ter-
noro est devenu I'esp6ce dominante
Anatomie Description anatomique du bots
(codes IAWA pour Ies bois de coniferes)
Gemes de croissance : (40 : limites de cernes
feu leger, grace a Ieur 6corce 6paisse
Multiplication et plantation Widdringtoitto whytei est facile a multiplier par graines
Maladies et ravageurs Le puceron Ginoro
cupressi est devenu une menace au Malawi at
allleurs ; it cause une chlorose locale at une
distinctes) ; (41 : limites de cernes indistinctes
ou absentes) ; 43 : transition graduelle entre to
rain. Les jeunes arbres sont tu6s par to feu,
mats Ies suiets plus ages peuvent survivre a un
bois initial at to bois final. Tracheides : 44 :
abscission des raineaux, at peut tuer Ies Ieunes
ponctuations des parois radiales (principalemerit) unis6ri6es cools initial uniquement);
(45 : ponctuations des parois radiales (principa-
plantes
Iement) z 2-sen6es coois initial uniquement)) ;
56 : torus present (uniquement dans Ies ponctuations des tracheides du bois initial); 60
couche verruqueuse visible au microscope optique. Parenchyme axial: 72 : presence de paTenchyme axial; (73 : parenchyme axial diffus
(dissemination hornog6ne dans I'ensemble du
cerne)); 74 : parenchyme axial en Iignes tangentlelles; 76
parois
horizontales lisses
Composition des rayons : 85 : parois terminales
des cellules du parenchyme des rayons lisses
(sans Dorictuations); 87 : parois horizontales
des cellules du parenchyme des rayons lisses
(sans ponctuations). Ponctuation des champs
Recolte Le bois a 6t6 intensivemerit exploit6
au Malawien raison de ses nombreux emplois
Ressources genetiques Widdringtonio whytei est en grave danger d'extinction. Les menaces principales sont in surexploitation, Ies feux,
I'msurfisance de in regeneration at I'mvasion de
son aire naturelle par Pinus potu!o Schltdl. &
Chain. U est class6 coinme en danger dans in
Liste rouge des esp6ces menacees de I'UTCN de
2006. U est offICiellement protege, at 11 n'est
accord6 de permis que pour I'exploitation des
arbres inorts. On salt qu'11 existe une exploitation illicite ou que des arbres sont volontairemerit tu6s, du fait que to bois est tr6s recherch6
at attelnt des prix alev6s
Perspectives Le bois de Widdringtonio why-
de croisement tracheides-rayons : 93 : ponctua-
tel est de haute qualit6 ; 11 est resistant, dura-
tions des champs de croisement cupressoides
ble at a une odeur agr6able. L'esp6ce est ce-
(orifice Tetr6ci, ovoide, enti6rement coinpris
dans I'areo1e); 98: I-3 ponctuations par
pendant seneusement menacee, at I'exploi-
champ de CToisement (bois initial uniquement).
Taille des rayons : (102 : hauteur inoyenne des
rayons tr6s faible (S 4 centiles)) ; 103 : hauteur
des rayons inoyenne (5-15 cellules); 107:
rayons exclusivemerit unis6ri6s
(P. Baas & I. Hem")
Croissance et developpement La CToissance
tation d'arbres vivants est interdite. Une
conservation efficace des peuplements subsis-
tants est une n6cessit6 urgente. On preconise
de to replanter surle mont Mulanje au Malawi,
mais sa croissance est tr6s lente. n faut 6viter
de in planter en malange avec Widdringtonio
nodt/10ro. L'huile essentielle tiree de in sciure
de Widdringtonio whytei n'acquerra pas d'jin-
668 BOTS D'orLTVRE I
portance sur to march6 international parce que
to potentiel de production est trop faible, mais
elle pourrait trouver des applications dans des
produits odorants fahriqu6s localement.
References principales Chalk, Burtt Davy
& Desch, 1932; Chapman, 1994; Chapola, 1990;
Fanon, 2005; Green, Wood & Robinson, 1988;
Pauw, 1998; Pauw & Linder, 1997; UNEPWCMC, 2006; Williamson, 1955.
Autres references Chudnoff, 1980; Ciesla,
1991; Coates Palgrave, 1983; Conifer Specialist
Group, 1998b; Da Graqa SIIva, 1983; Dallimore
& Jackson, 1966; Foot, 1967; Hemz, 2004; Lewis, 1960; Marsh, 1966; Maybead & Ofesi,
module d'elasticit6 de 14 610-17 360 N/min2, in
compression axiale de 74-91 N/mm2, to cisailIement de 11.3-12.3 N/min2, to fendage de 3643 N/mm, sth duret6 de nanc Chalais-Meudon
de 10.9-12.4
Le bois est assez difficile a scier, exigeant une
grande puissance at Cmoussant rapidement Ies
dents de seie. U est difficile a travailler, at to
CIOuage est presque Impossible sans avant-
trous. H co finit bien. La telnture at re polissage
donnent de tr6s bons resultats. Le bois de coeur
Sources de I'illustration Fanon, 2005.
est durable at resistant aux champignons, aux
termites at aux torebrants inarins. L'aubier, en
revanche, est sensible au bleuissement at n'est
pas durable. La sciure est irritante pour Ies
inuqueuses, at it faut prendre des mesures ae
Auteurs M. Brink
protection durant Ies operations de sciage.
1989; Oliver, 2006; van Wyk & van Wyk, 1997
Botanique Arbre caducifoh6 de petite a assez
grande taille, attelgnant 30 in de haut; ftit
XANTHOCERCIS MADAGASCARIENSIS Baill.
Protologue Adansonia 9 : 294 (1870).
Famine Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)
Origine et repartition g60graphique Xonthocercis muduguscoriensis est end6mlque de
Teetiligne at cylindrique, d6pourvu de branches
jusqu'a 10 in de haut at attelgnant 80 cm de
drainerre ; 6corce lisse a nombreuses lenticeUes,
devenant 6cailleuse. Feuilles alternes, coinposees imparipenn6es avec (5-)7-9(-10) folioles ;
petiole at rachis glabres ; folioles alternes, ovaIes a oblongues-ovales, de 3-8 cm x 2-5 cm,
Madagascar, oti on to trouve surtout dans in
arrondies at leg6rement cord6es a in base, acu-
ino1ti6 nord.
Usages Le bois est parfois employ6 coinme
minees a I'apex, finement coriaces, glabres. Innorescence : grappe axillaire ou terminale, sou-
substitut du bois de galac (Guoiocum officingIe
vent rainifi6e at formant alors une panicule
L. ) pour Ies meubles de luxe, Ies menuiseries
terminale, portant de nombreuses Ileurs. F1eurs
ext6rieureS at Intoneures, in parqueterie de
bisexu6es, papilionac6es ; p6dicelle avec 2 petites bract601es ; callce en coupe large, de 3-4
mm de long, tronqu6 au sommet, densement
couvert de polls jaunatres ; corone creme a rosee, avec un 6tendard oblong d'environ I cm x
luxe, at dans in construction navale. On
I'eruploie aussi pour Ia sculpture sur bois, at
pour faire des billots de boucher, des pouhes at
des inariches decoratifs de luxe pour Ies brosses
at autres instruments. H convient 6galement
pour Ies bois de mine, Ies chassis de v6hicules,
Ies instruments de musique, Ies Jouets at arti-
0.5 cm, portant un origlet court a in base, courbe vers to haut, alles at carene semblables,
erroitement oblongues, Ies 5 petales presentant
cles de fantaisie, to tournage, Ies egouttoirs at
to modelage. n est appr6ci6 pour Ies poteaux,
a I'ext6rieur une bande jaun6. tre pollue ; eta-
qui sont durables en contact avec to sol. On
I'utilise coinme bois de feu at pour to charbon
de bois. La pulpe du fruit est comestible.
ovalre supere, courtement stipit6, a polls courts,
I-IOCulaire, style court, stigmate indistinct.
Propri6t6s Le bois de coeur est beige-brun a
cm x 1.5-2.5 cm, leg6rement 6trang16e entre Ies
brun, souvent avec des taches plus claires at des
stries plus fonc6es, at 11 est nettement distinct
de I'aubier quiestlarge de 6-8 cm at plus pale
graines, glabre, lisse, indehiscente, renfermant
I-2(-3) graines, encloses dans une pulpe 11breuse. Graines toriiformes, de 1.5-2.5 cm x I1.5 cm, brun fonc6
Xonthocercis inodugoscoriensis peut fixer I'azote
Le 111 est souvent ond6, to grain est fin at fogulier. Le bois est tr6s IOUrd, avec une densit6 de
1020-1230 kg/ina a 12% de degr6 d'humidit6.
Les taux de retrait 10rs du sechage sont alev6s
de 1'6tat vert a anhydre, de 6.0-7.7% dans to
sens radial at de 11.0-13.7% dans to sens tangentlel. Le bois est dur. A 12% d'humidit6, to
module de rupture est de 180-202 N/mm2, re
mines 10, fusionn6es a Ieur base extreme;
Fruit : gousse drupac6e ellipsoide, de 2.5-5(-9)
atmosph6riqueparsymbiose avec desrhizobiums
Le genre Xortthocercis coinprend 3 esp6ces : une
a Madagascar, une au Gabon at une en Amque
australe. U est apparent6 au genreAngylocolyx
Xonthocercis ingdogoscoriensis ressemble 6troiternent a Xonthocercis robiensis Maesen du
XERODERRIS 669
Gabon, qui en differe par ses feuilles a 5 folioIes at son callce poilu grisAtre. Xonthocercis
robiensis est un grand arbre qui atteint 40 in
de haut avec un ftit cylindrique attelgnant 300
cm de diam6tre, at qui n'est connu que par
quelques specimens. Son bois est un peu ino1ns
IOUrd que celui de Xonthocercis ingdogoscoriensis, avec une densit6 de 950-990 kg/ms a
12% de degr6 d'humidit6. Xonthocercis rubien-
XERODERRISSTUHLMANNll(Taub. ) Mendonqa
sis est class6 coinme vulnerable dans to liste
Harms (1915)
rouge des esp6ces menacees de I'DICN
Noms vernaculaires Wing pod, wing bean
(En). Micala (Po). Alliyinga, mondogondo, inu-
Xonthocercis gainbesioco (Baker) Dumaz-Ie.
Grand ("nyala tree") pousse en Mrique australe. Son bois est parfois utilis6 bien qu'11 solt
fortement Irritant pour to nez at in gorge 10rsqu'on to travaille, mais I'usage de ses fruits
comestibles est plus important.
ECologie Xonthocercis mudogoscoriensis co
& EC. Sousa
Protologue Bol. SOC. BTOt. , ser. 2, 43 : 273
(1968).
Famine Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)
Nombre dechromosomes2n=24
Synonymes OStiyoderris stuhlmonrtii(Taub. )
inundu (Sw).
Origine etr6partition g60graphique Xeroderris stuhlmonnii est repandu en Afrique tropicale, depuis to Senegal jusqu'au Kenya, at
vers to sud jusq'au Zimbabwe, au Mozambique
slon genetique, bien qu'11 solt assez largement
at au nord de yarnque du Srid
Usages Le bois est employ6 pour Ies meubles, Ies traverses de chemin de fer, Ies piro.
gues, Ies inariches d'outils at Ies ustensiles. En
Tanzanie, on I'emploie localement pour faire
des inortiers a grain. AU Ghana, Ies branches
sont utilis6es pour faire des toitures. Le bois
convient pour in construction IOUrde, in parqueterie, Ies chassis de v6hicules, Ies articles
de sport, Ies boiseries InterIeures, in menuiserie, Ies poteaux at pieux, in sculpture, Ies IOUets
reparti at qu'on to trouve dans certaines aires
at articles de fantaisie, to tournage, Ies PIaca-
protegees
Perspectives Xonthocercis mudogoscorien-
ges at Ies contreplaqu6s. On I'utilise aussi
rencontre dans to foret decidue at sempervirente jusqu'a 400 in d'altitude. On peut le trouver sur des sols sableux, mais aussi sur des
affleurements calcaires at des sols basaltiques.
Ressources genetiques et selection Xon-
thocercis inoddgoscoriensis est class6 coinme
vulnerable dans in Liste rouge des esp6ces menac6es de I'UICN. H est abattu selectivemerit
pour son bois, co quire rend susceptible d'ofo-
sis est une essence a bois d'oeuvre interessante
coinme bois de reu at pour le charbon de bois
L'6corce contient une fibre qui est parfois utili-
attelgnant de bonnes dimensions at fournissant
see pour faire des balais. En Zambie, on em.
un bois d'excellente qualit6. Toutefois, son exPIOitation dans Ies populations naturelles subsistantes doit co faire avec to plus grand soln,
du fait que I'esp6ce est deja vulnerable. Des
essais de plantation de Xonthocercis mudogosconensis a Madagascar semblentjustifi6s pour
determiner ses potentialites coinme essence de
PIOie 1'6corce pour to tannage des peaux. Son
exsudat de couleur rouge est parfois utilis6
pour in telnture at pour to tannage. Les graines
sont consommees en temps de disette apr6s
une CUIsson prolong6e, car elles sont reputees
toxiques a 1'6tat frais. On Ies pile aussi pour en
faire une farme. En Tanzanie, Xeroderris
reboisement pour to bois d'oeuvre. Toutefois, 11
stuhlmo, !rill est consider6 coinme approprie
est probable qu'11 a une croissance lente, coin-
pour faire des brise-vent. Les reuilles at Ies
parable a celle de Xonthocercis robiensis, pour
fruits sont brout6s par to betail
Iequel on a enregistr6 un aceroissement annuel
inoyen en drainerre de 4 min dans des condi-
L'6corce est employee en medecine traditionnelle pour traiter in toux, Ies rhumes, I'arthrite
tions naturelles de CToissance
rhumatismale, Ies inaux d'estomac, in dysente-
References principales Bolza & Keating,
1972; 06tienne, 1998; du Puy at a1. , 2002; Gu6neau, Bedel & Thie1, 1970-1975; Takahashi,
1978
Autres references du Puy & Labat, 1998m;
Parant, Chichignoud & Rakotova0, 1985; Peltier, 1972; Schatz, 2001; Sprent & Parsons,
2000; van der Maesen, 1997; World Conservation Monitoring Centre, 1998e
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
Tie, Ies infections oculaires, Ies blessures, at
coinme purgatif. Les decoctions de racine ser-
vent de vermifuge ; on Ies prend pour traiter
1'616phantiasis, to blennorragie, to syphilis, in
dysm6norrh6e, Ies douleurs de poitrine at Ies
affections urinalres, at en application externe
contre in teigne. Les racines pilees sont appliqu6es sur Ies PIaies. Les feuilles sont employ6es pour traiter Ies rhumes, in toux, Ies
blessures, Ies problemes d'estomac, I'amenorr.
670 BOIS D'orUVRE I
Propri6t6s Le bois de coeur est de couleur
pubescence rousse, coinptant de nombreuses
fleurs. F1eurs bisexu6es, papilionac6es ; p6di-
creme a jaune fonc6, parrois avec des stries
celle de 2-5 min de long; callce largement
rougeatres, at n'est pas nettement distinct de
I'aubier. Le in est droit, rarement contrefil, at
campanu16, de 4-5 mm de long, pollu ; corone
d'environ 1.5 cm de long, blanche ou blanc ver-
to grain est inoyennementfin at fogulier.
datre, 6tendard circulaire a elliptique, avec un
Le bois est IOUrd, avec une densit6 de 800-835
Les taux de retrait de 1'6tat vert a 12%
court origlet, ailes at carene a peu pres d'6gale
longueur ; stainines 10, dont 9 fusionn6es at I
libre ; ovaLre supere, sessile, I-IOCulaire, style
courbe, stigmate petit. Fruit : gousse linealreoblongue de 9-18(-30) cm x 2-5 cm, aplatie,
avec une alle de chaque c6t6, brun pale, a ner-
d'humidit6 sont de 3.1% dans to sens radial at
vation raticu16e, indehiscente, renfermant I-
4.5% dans to sens tangentiel. Une fois sec, to
bois peut erre instable en service. La surface
du bois peut prendre un finilisse, lustre. Les
mm de long, lisses, brun-rouge
bee, in fi6vre at to paindisme.
kg/in3 a 12% de degr6 d'humidit6, at assez dur.
n seche lentement a I'air, avec des deforma-
tions importantes mats peu de fentes ; to s6chage en sechoir donne de memeurs resultats
caract6ristiques de CIOuage, de vissage at de
collage sont bonnes. Le bois est inoyennement
durable ; it est sensible aux attaques de bostryches, mais pas particuli6rement de termltes at
de SCOlytes du bOiS. in eSt inDyennement hasistant a 1'1mpr6gnation
Les fibres ultimes ont 1.5-1.6 mm de long at
20-23 pin d'6paisseur, avec un diam6tre de
lumen de 5 prn at une 6paisseur de paroi
d'environ 8 pin. En raison du faible diam6tre
3(-5) graines. Graines reniformes, d'environ 12
L'arbre fleurit souvent a in fin de to saison
seche, peu avant que Ies nouvelles feuiUes co
developpent. Les fruits sont parfois inalform6s
at ressemblent a des bales, co qui est cause par
des galles. On a observe sur Ies racines in formation de nodules at une activit6 de nitrog6riase, co qui est un indice de in fixation d'azote
atmosph6rique
Le genre Xeroderris coinprend une settle esp6ce. n est apparent6 au genreAgonope.
ECologie Xeroderris stuhlmonnii co Ten-
du lumen at de 1'6paisseur des parois, Ies fibres
contre dans in foret claire decidue at dans Ies
sont rigides at to bois ne re prate pas a in fahri-
formations butssonnantes jusqu'a 1650 in
cation de papier de bonne qualit6.
Les decoctions de racines sont reputees avoir
une violente action sur Ies intestins, provo-
d'altitude. On to rencontre plus particuli6remerit sur des sols bien drain6s, at aussi sur des
quant de forts vomissements at pouvant en-
secheresse
trainer in perte de in vue.
Botanique Arbre de taille petite a inoyenne
Gestion Xeroderris stuhlmonnii peut 6tre
multipli6 par graines at par rejets. H y a 3500-
attelgnant 18(-27) in de haut ; fit d6pourvu de
branches jusqu'a 12 in de hauteur, rectiligne at
cylindrique, jusqu'a 120 cm de diam6tre;
5000 graines par kg. Le taux de germination
attelnt 70% 2 semaines apr6s to semis. L'arbre
tofore 1'6mondage, 1'6t6tage at in coupe en tail-
6corce generalement rugueuse, 6cailleuse, gris-
IIS
brun, exsudant un liquide rouge ; cime arrondie, avec des branches ascendantes; jeunes
rameaux a polls brunatres, branches plus
agees 6paissies, liegeuses, avec des cicatrices
Ressources genetiques et selection Xeroderris stuhlmonnii est repandu at est locale-
foliaires distinctes. Feuilles alternes at souvent
group6es a I'extr6mit6 des branches, composees
imparipenn6es avec (5-)6-8 paires de folioles ;
stipules lineaires-lance016es, de 6-12 min de
long, caduques; folioles plus ou moms OPPosees, oblongues-lance016es a oblongues-ovales,
de 4-13 cm x 2.5-6.5(-9) cm, asym6triquement
arrondies ou cord6es a in base, generalement
arrondies a I'apex, bords leg6rement recourb6s,
sols sableux pauvres, at 11 est resistant a in
merit coinmun, notamment en Mrique onentale at australe, at n'est pas menace d'erosion
genetique
Perspectives Xeroderris stuhlmonnii est un
arbre a fins multiples qui merite davantage
d'attention de in recherche. Bien qu'il solt Iar-
gement utilis6 en medecine traditionneUe, on
salt tr6s peu de chose sur ses caract6ristiques
phytochimiques at pharmacologiques. Une information detainee est n6cessaire sur sa reg6n6ration naturelle at son rythme de croissance
conaces, couvertes de poils soyeux dor6s ou
argent6s 10rsque jeunes, plus tard glabrescentes. Inflorescence : panicule axillaire de 7-18(22) cm de long, plusieurs group6es a I'extr6mit6
pour pouvoir recoinmander des methodes appropri6es d'exploitation durable. C'est n6ces-
de Tameaux, avec des ramifications stalees, a
sont 1'6corce at Ies racines a des fins medicina-
saire parce que Ies parties de I'arbre to plus
communement recolt6es, en dehors du bois,
XYl, in 671
Ies, dont in recolte peut anssituer I'arbre
References principales Arbonnier, 2000;
BOTza & Keating, 1972; Burki11, 1995; Mbuya at
a1. , 1994; Palmer & Pitman, 1972-1974.
Autres references Asase at a1. , 2005; Bryce,
1967; Coates Palgrave, 1983; Gelfand at al. ,
1985; Huxham at a1. , 1998; Kokwar0, 1993;
Neuwinger, 2000; Taita, 2000; Tropical Products Institute, undated; van Wyk & van Wyk,
1997.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
XYLIA EVANSll Hutch.
Protologue Bull. Misc. Inform. Kew 1908 :
258 (1908)
Famine Mimosaceae (Leguminosae - Mimosoldeae)
Nombre dechromosomes2n=24
Origine etr6partition g60graphiqueXyliu
euonsii co rencontre de in Sierra Leone au
Ghana.
Usages Le bois est utilis6 localement en
construction. Les rainilles servent de batons a
macher ; une decoction de rameaux feui116s est
administr6e coinme toriique at cholagogue. Les
foullles at in cendre des gousses reinplacent to
savon. Les graines grillees sont consider6es
coinme comestibles. Un selv6g6tal a ate obtenu
par lessivage de cendres de bois.
Propri6t6s Le bois de cceur est brun rougeatre avec des stries fonc6es. U est nettement
rescence
capitule axillaire d'environ 2 cm de
diam6tre, portant de nombreuses fleurs; p6doncule de 3-8 cm de long. F1eurs bisexu6es,
foguli6res, 5-meres, petites, sessiles, poilues ;
callce cylindrique, d'environ 3 min de long,
courtement dents; petales libres, linealresoblongs, d'environ 4 mm de long, jaune brundtre ; etamines 10, libres, d'environ 8 mm de
long, portant des glandes a I'apex ; ovalre supere, d'environ I min de long, a longs poils, IIOCulaire, style court. Fruit: gousse erroitemerit oblongue pouvant atteindre 20 cm x 5
cm, aplatie, longuement attonu6e a in base,
obtuse a I'apex, leg6rement incurvee, 11gneuse,
brune, a 2 valves, contenant 49 graines. Graines obovoides-ellipsoides, d'environ 2 cm x 1.5
cm, aplaties, brillantes. Plantule a germination
,
epigee.
Le genre Xylio coinprend 9 esp6ces, dont 6 co
rencontrent en Mrique continentale, 2 a Madagascar at I en Asie tropicale. n est apparent6
au genre CUIpocolyx, qui differe par ses milorescences spiciformes
Xylio xy!oco, per (Roxb. ) Taub. d'Asie tropicale
est un bois d'oeuvre important au Myanmar at
en Inde, at 11 a parfois ate plants en Mrique
tropicale. Le bois est IOUrd, dur at durable ; 11
est utilis6 en construction IOUrde. Au nord de
Madagascar, to hors de Xy!io hoffmonnii
Natke) Drake sert a fahriquer des meubles ;
une decoction de gousses est ing6r6e coinme
toriique. Xy!to hoffmonnii est un arbre jusqu'a
25 in de haut, avec un ftit attelgnant 40 cm de
distinct de I'aubier jaune pale. Le bois est
diam6tre ; 11 est coinmun localement dans Ies
contrefil, to grain est fin. Le bois est dur at
hautes forets sur sols calcaires
moder6ment IOUrd, avec une densit6 d'environ
770 kg/in3 a 12% d'humidit6. U seche assez
Les jeunes arbres de Xylio euonsii ont un taux
d'accroissement annuel du diam6tre de 0.6-1.4
cm. Les semis developpent des mycorhizes ec-
rapidement at facilement. U a 6t6 constat6 que
to travail de co bois varie d'assez facile a difficile. U est resistant aux insectes at aux chainpignons
Botanique atbre de taille inoyenne a assez
grande pouvant atteindre 35 in de haut; fitt
totrophes. Les arbres sont souvent caducifoli6s
pendant une courte periode. Les fleurs sortent
vers in fin de in saison seche. Les graines sont
dispersees par 1'0uverture explosive des gousses a in fin de in saison seche
souvent canne16 at courb6, jusqu'A 160 cm de
ECologie Xylio euonsii co rencontre dans Ies
diam6tre, avec de grands contreforts bossus;
forets sempervirentes, Ies forets semi-decidues
6corce brune, grossi6rement 6cailleuse. Feuilles
alternes, group6es a I'extr6mit6 des raineaux,
Ies sols alluviaux bien drain6s at sur Ies ver-
composees bipenn6es a une seule paire de pen-
nes ; stipules linealres, persistantes ; patiole de
1.5-5 cm de long, courtement pollu, portant
une grande glande a I'apex sur re dessus ; axe
des pennes de 10-35 cm de long ; folioles en 9-
20 paires par penne, opposees, oblongueslance016es a oblongues-elliptiques, attelgnant 9
cm x 2 cm, arrondies a in base, acumin6es a
I'apex, courtement pollues sur to dessous. Inno-
at Ies forets-galeries. H est souvent present sur
sants des collines dont to solest profond.
Gestion Les arbres de grande taille co rencontrent generalement diss6min6s dans Ies
forets, mais IIS sont localement abondants,
coinme par ex. en Sierra Leone at au Ghana.
Dans certaines zones forestfores de in Sierra
Leone, 11 a ate relev6 une densit6 inoyenne de
2.7 arbres de plus de 70 cm de diam6tre par ha
La regeneration co produit dans Ies clairi6res
672 BOiSD'retryRE I
de taille petite a inoyenne, mais Ies semis ne
sont en general pas abondants. Cependant, to
taux de germination en pepini6re est bon. La
germination d6marre 4-10 jours apr6s to semis. Le potds de 1000 graines est d'environ 400
siaque. Les enfants utilisent Ies protuberances
pourvues d'aiguillons du ffit en guise de Jouets ;
g
at it est assez nettement distinct de I'aubier
Ressources genetiques et selection Xyliu
on en fatt aussides pipes.
Propri6t6s Le bois de coeur est brun grisatre pale, souvent avec des marques verdAtres,
grisatre. Le grain est fin at fogulier. Les cernes
euonsii ne semble pas 6tre immediatemerit
de croissance sont distincts
menace d'erosion genetique. Bien que son aire
de fopartition solt limitse aux zones forestfores
de I'Mrique de 1'0uest, 11y est repandu at IOCa-
Le bois est IOUrd, avec une densit6 de 830-930
Iementcommun
Perspectives H existe peu d'informations
sur Xylio euonsii at de plus amples recherches,
particuli6rement sur sa multiplication at ses
taux de croissance, seraient n6cessaires pour
kg/ina a 12% d'humidit6. U seche a I'air relativeinent rapidement 10rsqu'11 s'agit de planches
de petite taille, mais Ies planches de grande
dimension sont suiettes aux gerces superficielIes. Les taux de Tetrait sont moder6s, de 1'6tat
vert a anbydre de 4.1% dans re sens radial at
de 8.4% dans to sens tangentiel
6valuer son r61e 6ventuel dans in gestion durable des forets de production naturelles en Mrique de 1'0uest.
References principales BunkiU, 1995; Hohigren at a1. , 2004; Saville & Fox, 1967.
Le bois est dur at 61astique. A 12% d'humidit6,
Autres references Aubr6ville, 1959c; de in
Mensbruge, 1966; Dudek, F6rster & missenbauer, 1981; du Puy at a1. , 2002; Hawthorne,
flanc de 9210-10 450 N at in duret6 Janka en
bout de 9790-1/260 N
Le bois est relativemerit facile a scier at a tra-
1995; ITvine, 1961; Nguyen Ba, 1998; Normand
& Paquis, 1976.
vainer inalgr6 sa duret6. Les caract6ristiques
de polissage, de collage at de cmtrage sont sa-
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
ZANTHOXYLUMDAWl(Verd. ) P. G. Waterman
Protologue Taxon 24: 363 (1975)
Famine Rutaceae
Synonymes Fuguro douyiVerd. (19/9)
to module de rupture est de 123140 N/mm2, to
module d'elasticit6 de 15 700 N/mm2 in coin-
pression axiale de 55-57 N/mm2, to CISaillemerit de 15-17 N/mm2, to duret6 Janka de
tisfalsarites. Le bois n'est que inoyennement
durable at it est suiet aux attaques de Lyetus
Le bois de coeur est rebelle a 1'1mpr6gnation
avec des produits de conservation
L'6corce de in tige a donn6 5 alcaloides du type
herizo[c]ph6nanthridine. L'un d'eux, in chairythrine, est connu pour ses propri6t6s antimicrobiennes at anti-Innammatoires. Des extraits
Noms vernaculaires Knobwood, forest knobwood, knobthorn (En)
bruts de in tige ont mis en evidence une nette
Origine at repartition g60graphique On
coli, Shigello spp. , Solmo, tello typhi at Streptococcus pyogenes, mais aucune contre Stophylo-
trouve Zorithoxylum douyi au Zimbabwe, a I'est
de I'Mrique du Sud at au Swaziland.
Usages Le bois est employ6 pour Ies inariches, Ies cannes de marche at Ies cannes a p6che. n convient pour in construction IOUrde, in
parqueterie IOUrde, in menuiserie, Ies boiseries
interieures, in charronnerie, Ies meubles, 1'6b6nisterie, Ies etais de mines, Ies 6chelles, Ies
articles de sport, Ies instruments agricoles, Ies
Jouets, Ies articles de fantaisie, Ies instruments
de musique, in calsserie sth tournage
L'6corce de in tige sert a solgner in tonx, to
rhume, Ies furoncles, in PIeur6sie, Ies inaux de
dents at Ies inorsures de serpents. Les aiguilIons sont appliques sur Ies PIaies infect6es, Ies
foulUes sur in poitrine en cas de douleur at en
cataplasme pour soigner Ies lesions, Ies racines
activit6 antibact6rienne contre ESCherichio
coccus oureus
Botanique Arbre dioique, de taille inoyenne
attelgnant 30 in de haut; ftit habituellement
rectiligne at cylindrique, jusqu'a 60 cm de diametre, avec des protuberances bien visibles,
11gneuses, pourvues d'aiguillons, quelquefois
leg6rement canne16 a to base ; 6corce gris pale
chez Ies suietsjeunes a brun fonc6 chez Ies plus
ages ; raineaux glabres, arm6s d'atgulllons attelgnant 5 mm de long. Feuilles alternes, coinposees imparipenn6es a (5-)7-13 folioles, jusqu'a 30 cm de long ; stipules absentes ; rachis
sinonn6 sur to dessus, souvent avec de petits
aiguillons ; folioles opposees, sessiles, leg6remerit oblongues asym6triques a lance016es ou
servant a traiter Ies ulceres de in bouche at Ies
erroitement elliptiques, de 2-7(-10) cm x I-3
cm, cuneiformes a obtuses a in base, courte-
inaux de gorge, at coinme toriique at aphrodi-
merit acumin6es at leg6rement 6margin6es a
ZANTHOXYLUM 673
I'apex, a bord finement dent6, glabres, ponctu6es de glandes limitses au bord, pennatiner-
ZANTHOXYLUM GILLETll(De Wild. )
P. G. Waterman
v6es a nombreuses nervures laterales. Innores-
cence : panicule terminale atteignant 6 cm de
Protologue Taxon 24: 363 (1975)
long, avec des fleurs reunies en glom6rules.
F1eurs unisexu6es, reguli6res, 4-meres, petites ; p6diceUe de I-1.5 min de long ; sepales
presque libres, d'environ 0.5 mm de long ; petaIes elliptiques, d'environ 2.5 min de long, jaune
Famine Rutaceae
Nombre dechromosomes2n= 64
verdAtre ; fleurs males a 4 drainines, a ovalre
rudimentaire ; tieurs fernelles a ovaire supere,
globuleux at a style court. Fruit : follicule globuleux d'environ 5 mm de diam6tre, PODctu6 de
glandes, dehiscent, a I graine. Graines globu-
Synonymes Fogoro inocrophyllo (Ohv. ) Engl
(1896), Fogoro tessmonnii Eng1. (19/1), Fogoro
dingniensis Eng1. (1917), Zorithoxy!urn tessmonnit(Engl. ) J. FAyafor (1984)
Noms vernaculaires 010n dur, citronnier
d'Amque, faux citronnier (Fr). African satinwood, white African mahogany (En).
Origine et repartition g60graphique Zori-
Ieuses, d'environ 3 mm de diam6tre, noires at
thoxylum gillet, ! est repandu, co rencontrant
brillantes
depuis in Gum6e at to Sierra Leone jusqu'au
Kenya at vers to sud jusqu'au nord de I'Angola,
Zorithoxylum douyifleurit d'octobre a ianvier,
Ies fruits monssant environ 3 ino1s plus tard
au Zimbabwe at au Mozambique. n est plant6
Le genre Zorithoxy!urn est pantropical at coin-
assez couramment a I'mtoneur de son aire de
prend quelque 200 esp6ces, I'Amenque tropi-
fopartition, souvent ISO16, mais quelquefois
cale etant in plus riche dans ce domaine. Le
continent africain en abrite a peu pros 35, alors
qu'environ 5 sont end6miques de Madagascar
ECologie On rencontre Zorithoxylum douyt
en foret at sur des parcelles de foret, des re-
auSSien peuplements PUTS.
Usages Le bois, souvent commercialise sous
gions c6ti6res aux zones de montagne ; 11 est
localement coinmun dans Ies forets de montagne
to nom d"'o10nvogo" ou "o10n", est employ6 en
construction pour Ies habitations, in parqueterie, in menuiserie, Ies boiseries InterIeures, Ies
lambris, Ies portes, to construction navale, in
charronnerie, Ies meubles, 1'6b6nisterie, Ies
etais de mine, Ies traverses de chemin de fer,
Ressources genetiques et selection L'etat
Ies inariches, Ies 6chelles, Ies articles de sport,
de conservation de Zanthoxylum douyi en Mri-
Ies instruments agricoles, Ies tambours, Ies
jouets, Ies articles de fantaisie, to calsserie, to
que de Sud n'est pas determine, mais au Zimbabwe nestconsid6r6 coinme menace.
Perspectives Les informations sur Zori-
tournage, Ies piacages at to contreplaqu6. Le
miner ses perspectives en tant quessence a
bois est 6galement utilis6 coinme bois de feu at
pour in production de charbon de bois.
Zorithoxy!urn gilletiijoue un r61e important en
bois d'reuvre commerciale exploit6e dans un
systeme de gestion durable. Pourtant, Ies peu-
Ies
PIements de grands arbres sont probablemerit
coinme analg6sique, en particulier pour traiter
thoxylum douyi sont trop limitses pour deter-
medecine traditionnelle. L'6corce de in tige at
racines
sont fr6quemment employees
trop rares, et un inventaire est n6cessaire
Les propri6t6s medicinales in6ritent que 1'0n
s'y attarde en raison des activites antimicrobiennes quilui son attribu6es at qui ont ate
confirm6es parla recherche pharmacologique
References principales Bolza & Keating,
1972; Coates Palgrave, 1983; Palmer & Pitman, 1972-1974; Takahashi, 1978; Tarus at
a1. , 2006
Autres references Grace at a1. , 2002a; Kel-
I
.
,
,^
manson, Jager & van Staden, 2000; Neuwinger, 2000; Obi at a1. , 2002; van Vuuren, Banks
L.
& Stohr, 1978; van Wyk & van Wyk, 1997.
..
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
^
Q
Zorithoxylum gilletL, - souuoge
674 BOTSD'conyRE I
Ies brtilures, Ies rhumatismes, Ies inaux de
t6te, Ies donleurs d'estomac, Ies inaux de dents
at Ies douleurs post-partum. L'6corce solgne
6galement to colique at in fi6vre at aurait des
propri6t6s aphrodisiaques. Les decoctions
d'6paisseur en 3 ino1s. Le sechage en sechoir ne
pose en general aucun probleme. Pourtant, Ies
taux de retrait sont inoyens a alev6s, de 1'6tat
vert a anhydre de 4.3-6.5% dans to sens radial
at de 8.7-10.2% dans to sens tangentiel.
d'6corce sont utilis6es pour soulager Ies troubles genito-unnaires, notamment Ies douleurs
renales sth gonorrh6e, coinme vermifuge at en
Le bois est sonde at dur. A 12% d'humidit6, to
module de rupture est de (86-)1/4-266 N/min2,
Iavement contre Ies diarrh6es aigu6s. L'6corce
in compression axiale de (48-)58-104 N/min2,
est employee en externe pour solgner in toux,
Ies rhumes, Ies affections cutan6es at in variole. Elle permet aussl de confectionner un
in compression transversale de 7 N/mm2, to
CISaillement de 10 N/mm2, to fendage de 16-25
poison de p6che at de fibche. Les feuilles permettent de solgner Ies troubles cardiaques at
Ies inorsures de serpent, in decoction de feuilles
est administr6e contre in toux, in gonorrh6e at
in schistosomose, at in maceration de feuilles
to module d'elasticit6 de 8500-18 400 N/mm2
N/min, in duret6 Janka de nanc de 3650-7790
N, in duret6 Janka en bout de 5330-9120 N at
in duret6 de nanc Chalais-Meudon de 5.2-13.
Le bois co scie en general inoyennement bien,
mais demeure assez difficile a travailler. La
reduction des angles de coupe a 15' donne de
contre in diarrh6e at in gastrite. Le jus de feuil-
bons resultats 10rs du rabotage. Le bois peut co
Ies est utilis6 en application externe en cas de
finir en donnant une surface lisse at lustree,
dilatation de in rate
mais des fentes at des rugosit6s peuvent apparattre apr6s to mortalsage at to pergage mecaniques ; on peut obtenir de bons moulurages SI
Les protuberances de to tige servent de bouchons at Ies racines de batons a macher pour co
nettoyer Ies dents. Les Ieunes pousses sont
ajout6es aux sauces pour en relever to gotit at
1'0n utilise des lames tranchantes. Les caract6-
au Kenya Ies feuiUes sont versees dans I'eau
lage variables. Les caract6ristiques de cmtrage
des infusions a cet effet. Le pollen at to nectar
a to vapeur sont excellentes. Le bois n'est que
inoyennement durable at souvent suiet aux
attaques de termites, de Lyetus at de t6r6brants inarins. Le bois de coeur est inoyennemerit rebelle a I'impregnation avec des produits
de preservation, I'aubier est permeable.
Les principaux coinposants volatiles iso16s de
1'6corce sont des sesquiterp6nes, to germacr6ne
sont recolt6s sur Ies fleurs par Ies abeilles. Les
graLnes
donnent une huile comestible. Zori-
thoxy!urn gilletii est plants de temps a autre
coinme arbre d'ombrage ornemental
Production et coriumerce internationalLe
bois de Zanthoxylum gilletii a une importance
negligeable sur to march6 international at in
PIupart du commerce est destin6 a I'usage 10cal. On ne dispose pas de statistiques sur in
commercialisation, mais Ies chiffres offICiels
concernant to volume de bois d'oeuvre exploit6
dans in foret de Kakamega au Kenya a chute,
passant de 645 in31an dans Ies ann6es 1930 a
moms de 100 inBen 2000
Propri6t6s Le bois de coeur estjaune pale a
jaune vif ou brun jaunatre, fongant a I'air, at it
n'est pas nettement distinct de I'aubier qui est
ristiques de CIOuage sont bonnes, celles de col-
B, to Telem6ne at Ie germacrone. L'6corce
contient des alcaloides isoquinoliniques;
1'6corce de racine en contenant en plus grande
quantit6 que 1'6corce de tige. Une herizoph6nanthridine quaternaire, in nitidine, at une
ISObutylamide, in fagaramide, sont Ies principaux coinposants. Le premier a fait diminuer la
pression sanguine 10rs d'essais sur des lapins
at a montr6 une actlvit6 cytotoxique contre des
6troit. U est contrefil, to grain est fin a inoyen-
Iign6es de cellules tumorales, tandis que to
second amSI que quelques autres isobutylami-
nement grossier. Les surfaces screes sur quar-
des ont mis en evidence des activites insectici-
tier ont une figure ray6e at celles screes sur
des at molluscicides. Un alcaloide de type acri-
dosse parfois une figure ond6e en dos de violon
Fraichement coupe, to bois d6gage une odeur
done, in xanthoxoline, ISO16 de 1'6corce a montr6
une puissante activit6 anti-app6tente sur Ies
Iarves de Spodoptero spp. On a ISO16 un autre
agr6able. H a des reflets soyeux
C'est un bois inoyennement IOUrd a IOUrd, avec
alcaloide de 1'6corce, in ch616rythrine ; elle a
une densit6 de (550-)720-1040 kg/ina a 12%
montr6 un effet analg6sique amsi que des acti-
d'humidit6. U seche a I'air assez rapidement
vit6s antibact6riennes, antifongiques at an-
avec peu d'alteration, meme SI des craquelures
theIruinthiques. La skimmianine, alcaloide de
peuvent apparaitre sur Ies planches. Des plan-
type furoquinoline 6galement present dans
1'6corce, a mis en evidence des effets s6datifs,
hypothermiques at antidiur6tiques chez Ies
ches de 2.5 cm d'6paisseur peuvent secher a
I'air en 6 semaines, des planches de 5 cm
ZANTHOXYLUM 675
rats at Ies souris. Le hots de coeur contient des
derives de in coumarine coinme in 6.7-
ages en etant souvent d6pourvus, souvent avec
des contreforts indistincts a in base; 6corce
dimethoxycoumarine; co compose a des propri6t6s anti-inflammatoires, analg6siques, cho-
externe grise a brun grisatre, lisse a leg6remerit rugueuse, 6corce Interne granuleuse,
foretiques, hypotensives at tranquillisantes
brunjaunatre, souventtachet6e d'orange ; cime
L'6corce at Ies feuilles contiennent des saponi-
eta16e ; branches glabres, arm6es d'aiguillons
coniques jusqu'a 8 min de long. Feuilles alternes, group6es a I'extr6mit6 des branches, coinposees imparipenn6es a 13-27(-51) folioles,
jusqu'a 120(-150) cm de long ; stipules absentes ; rachis glabre, parfois avec des aiguillons ;
petiolules atteignant I cm de long; folioles
alternes a presque opposees, elliptiques-ob-
nes. Des extraits d'6corce de racine at d'6corce
de tige ont fatt ressortir une nette activit6 an-
tipalud6enne in vitro sur des souches de Pigsinodium foieiporum resistantes a plusieurs
medicaments. Les feuilles ont montr6 de bons
resultats dans to traitement de patients at-
teints de dr6panocyLose, probablemerit grace a
in presence d'acide p-hydroxybenzoique at de
longues, de (8-)14-30 cm x 3.5-10 cm, curiei-
derives SImilaires de I'acide herizoique
Les feuilles produisent une hulle volatile qui
formes a arrondies at asym6triques a in base,
contient un derive de 1'0cim6ne coinme principal coinposant (environ 43%) amSI que de 1'0-
bord entier ou parfois leg6rement dent6, conaces, glabres, ponctu6es de nombreuses glandes
minuscules, pennatinerv6es a 8-18 paires de
pinene at de I'd-phellandr6ne.
courtement acumin6es a obtuses a I'apex, a
Description Arbre caducifoli6 de petite a
assez grande taille, attelgnant 35 in de haut ;
ftit d6pourvu de branches jusqu'a 15(-25) in de
haut, generalement rectiligne at cylindrique,
jusqu'a 90(-150) cm de diam6tre, avec de nom-
nervures
laterales. Inflorescence: panicule
pyramidale terminale ou axillaire de 20-35 cm
breuses protuberances 11gneuses attelgnant 3
cm de long at pourvues d'atgulllons, Ies arbres
ino1ti6 de in longueur, ovales a circulaires, de
de long, portant de nombreuses fleurs en grappes. F1eurs unisexu6es, reguli6res, 5-meres,
petites, presque sessiles ; sepales soud6s sur in
0.5-I mm de long ; petales obovales ou en vio10n, de I-2.5 mm de long, blancs, virant au
brun ; fleurs males a 5 etamines de longueur
differente, a disque en d6me at lobe, a ovaire
rudimentaire ; fleurs fernelles a ovalre supere,
ovoide, de I-1.5 mm de long, courtement stipit6, a etamines rudimentaires. Fruit: follicule
globuleux de 3.5-6 min de diam6tre, rougeatre,
ponctu6 de glandes, dehiscent, a I(-2) graines.
Graines globuleuses, de 2.5-3.5 min de diam6-
I~\'
..~
tre, noires at brillantes. Plantule a germination
CPIg6e ; hypocotyle de 3-4 cm de long ; coty16-
dons oblongs, de I-1.5 cm de long, foliac6s ;
3
premieres feuilles simples.
AMtres donn6es botaniques Le genre Zori-
4
thoxylum est pantropical at coinprend quelque
200 esp6ces, I'mlienque tropicale etant in plus
I. :,
riche dans co domaine. Le continent africain en
C
\
11
I. I
,t'
41;,--.,_:--.::..
:,_'...*
2
~'
"'A
, ,*tv;.*.,
Zanthoxylum gilletii - I, base du fin , 2, lentile ,'
3, buse de lentile , 4, inIrutescence.
Redessin6 at odopt6 por AChmod Sotiri Nurhornon
abrite pres de 35, tandis qu'environ 5 sont endemiques de Madagascar
Le bois de Zanthoxylum becquetii(G. CG. Gnuert)
P. G. Waterman (synonyme: Fogoro beequetii
G. C. CGilbert) est utilis6 au Rwanda pour in
construction ; it serait dur et durable. Gelui de
Zanthoxylum renteri(G. COGilbert) P. G. Water-
inari (synonyme : Fuguro renteri G. C. CGIlbert),
present a I'est de in R. D. du Congo at au
Rwanda, sert a fahriquer des canoes
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus) :
Cernes de croissance : 2 : limites de cernes in-
676 BoisD'conyRE I
distinctes ou absentes. Vaisseaux: 5 : bois a
pores diss6min6s ; 13 : perforations simples ;
22: ponctuations intervasculaires en quinconce ; (24 : ponctuations intervasculaires inI-
nuscules (tr6s fines) (S 4/1m)); 25 : ponctuations intervasculaires fines (4-7 pin); 30:
ponctuations radiovasculaires avec des areo1es
Ileurir at donner des frults tous Ies ans ou tous
Ies deux ans.
ECologie On trouve Zorithoxylum gilletii
dans in foret pluviale sempervirente, en Mrique de I'Est jusqu'a 2400 in d'altitude. La PIuviom6trie anDueUe inoyenne dans son aire de
repartition est de 1200-2400 min. Zorithoxy-
distinctes ; semblables aux ponctuations inter-
Ium gilletii est generalement diss6min6 dans Ia
vasculaires en forme at en taille dans toute in
foret. En Mrique de IOUest at centrale, c'est
cellule du rayon ; 42 : diam6tre tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux 100-200 I'm ; (43
diam6tre tangentiel inoyen du lumen des vaisseaux Z 200 11m); 46 : S 5 vaisseaux par milli-
une esp6ce pionni6re qui est tr6s commune en
foret secondaire. Les semis peuvent 6tre cou-
rants en foret brti16e. Zanthoxylum gilletii prefore Ies sols bien drain6s
metre carr6 ; (47 : 5-20 vaisseaux par minima-
Multiplication et plantation Les semis
tre carr6); 58 : gomme on autres d6p6ts dans
sont exigeants en Iumi6re at in regeneration
naturelle peut erre abondante dans Ies trou6es
Ies vaisseaux du bois de cceur. Tracheides at
fibres : 61 : fibres avec des ponctuations SIm-
PIes ou finement (erroitement) areo16es ; 66 :
presence de fibres non cloisonnees ; 69 : fibres a
parois fines a 6paisses. Parenchyme axial: 79 :
parenchyme axial circumvasculaire (en manchon); 80 : parenchyme axial circumvasculaire
6tir6 ; 81 : parenchyme axial en 10sange ; (83
parenchyme axial ariastomos6); 92 : quatre (34) cellules par file verticale ; 93 : huit (5-8)
cellules par file verticale. Rayons : 97 : rayons
importantes de in foret at dans to recrti d'anciennes terres agricoles. AU Liberia, Ies semis
sont fr6quemment presents a ces endroits-Ia,
mais ne seraient jamais gr6gaires. Les fruits
doivent erre recolt6s sur I'arbre avant qu'IIS ne
s'ouvrent mais 10rsqu'its sont deja brun rougeatre. IIS doIvent atre sech6s au soleil pendant I2 Jours, apr6s quoiles graines peuvent en erre
retirees. Le poids de 1000 graines est de 15-35
g. La germination debute 3 semaines apr6s to
I-3-series (larges de I-3 cellules) ; 104 : rayons
semis. Les graines sont recalcitrantes at to
composes uniquement de cellules couch6es;
(106: rayons composes de cellules couch6es
taux de germination est souvent faible. Des
taux de germination de 20-50% ont ate signa-
avec une rangee terminale de cellules dress6es
16s, alors que dans 1'0uest du Kenya on a enre-
et/ou carr6es); 1/5: 4-12 rayons par mm.
gistr6 des taux attelgnant 80% en I'espace de
Elements secretoires at variantes cambiales:
75-120 jours. Le fogument huileux at dur ralentit souvent to germination. Si on Iave Ies
graines soigneusement avec une solution savonneuse, cela a pour effet d'amenorer to taux
de germination at de reduire considerablemerit
131 : canaux intercellulaires dongine traumatique. Inclusions minerales : 136 : presence de
cristaux prismatIques ; 142 : CTistaux prismatI-
ques dans Ies cellules cloisonnees du parenchyme axial
(N. P. Monel, P. 06tienne & E. A. Wheeler)
Croissance et developpement Zorithoxymin gilletiipousse assez rapidement. Les semis
peuvent attelndre 40-70 cm de haut au bout de
in premiere ann6e, at Ies taux de croissance
in periode de germination. On a signal6 qu'en
Mrique de 1'0uest in germination etait rapide
at que in viahint6 de in graine etait courte. Les
graines doIvent erre conservees a 1'0mbre, at
peuvent erre stock6es jusqu'a 2 ino1s. Pour pre-
amiueUe sont de 35-50 cm. En C6te d'Ivoire, on
venir Ies attaques d'insectes, 11 faut y ajouter
de in cendre. Les sauvageons sont couramment
a trouv6 des arbres ayant un diam6tre de ftit
employ6s en plantation a cause de I'irregularit6
de 50 cm en foret secondaire de 40 ans. Les
de in germination. Les semis sont repiqu6s
arbres peuvent commencer a nearIr 10rsqu'IIS
dans des tubes 5-12 jours apr6s in germina-
sont ages de 10 ans. La floralson est Irr6gu-
tion, ou bien 3-4 graines sont seinees directemerit dans Ies tubes. Les plants doIvent 6tre
here, en raison probablemerit des variations
climatiques. Les arbres tieurissent pendant
environ 2 ino1s. Les fruits intrissent pres de 3
ino1s apr6s in floralson. AU Kenya, Ies graines
de in PIupart des arbres de Zanthoxylum gilletit intrissent pendant in salson des PIuies, co
qui est utile pour in germination. Les graines
sont vraisemblablement surtout dispersees par
Ies o1seaux at Ies singes. Les arbres peuvent
cultiv6s a 1'0mbre at s'endurcir lentement. IIS
sont bons a repiquer au bout de 5-7 ino1s.
L'espacement habituel est de 3.5-5 in x 3.5-5
in, co quidonne 400-800 tigesftia.
Gestion Les arbres de Zorithoxylum gilletti
sont souvent diss6min6s dans in foret en fatbles
densit6s ; dans to sud-ouest du Garneroun, on a
enregistr6 un volume inoyen exploitable de bois
ZANTHOXYLUM 677
inferIeur a 0.1 in31ha. La plantation dolt avoir
lieu au debut de in saison des PIuies dans Ies
endroits oti 1'1rrigation est impossible. Les
trous de plantation attelgnent 30-45 cm de
diam6tre at 45-60 cm de profondeur. AU Kenya, on effectue un 6pandage d'engrais phosphat6, parrois 6galement de ruinier. Lorsque
I'espacement est habituel, une eclaircie n'est
pas n6cessaire, mais pour des espacements
inferIeurs a 3.5 in x 3.5 in, Ies premieres at
secondes eclaircies doivent intervenir a 8 ans
at 14 ans, respectivemerit. L'arbre peut co
conduire en taillis.
Maladies et ravageurs La fonte des semis
peut devenir preoccupante en pepini6re, en
particulier 10rsque to sol n'est pas bien drain6
SIIes d6foliateurs sont courants, ils ne posent
pas de problemes irisurmontables. Des insectes
foreurs qui co nourrissent du hourgeon terminal, co quia pour effet de donner des tiges fourchues, ont ate signal6s en Gum6e. Les graines
peuvent erre fr6quemment Infest6es par Ies
Iarves d'insectes
Recolte L'exploitation du bois d'oeuvre co fait
durable
Ses propri6t6s medicinales meritent que 1'0n s'y
attarde. Plusieurs activites que Iui attribue in
medecine traditionnelle ont etc confirm6es par
in recherche pharmacologique, at in prochaine
drape pourrait erre to mise au point de medicaments stirs at normalises a base de plantes
References principales Bolza & Keating,
1972; Burki11, 1997; Katende, Birnie & Ten.
grids, 1995; Kokwar0, 1982; Latham, 2004;
Maundu & Tengnas, 2005; Neuwinger, 1996;
Phongphaew, 2003; Takahashi, 1978; World
Agroforestry Centre, undated.
Autres references Ako6gninou, van der Burg
& van der Maesen, 2006; Beentje, 1994;
Fouarge & G6rard, 1964; GIIbert, 1958a; Hawthorne, 1995; Hawthorne & Jongkind, 2006;
InsideWood, undated; Kubo at a1. , 1984; Letouzey, 1963b; Mendonqa, 1963; Neuwinger, 2000;
Oguntimein, Elmfy & EISOhly, 1985; Pauwels,
1993; Raponda-Walker & Sillans, 1961; Ruberto & Tnngali, 1998; SIepel, Poorter & Hawthorne, 2004; Tnngali at a1. , 2001; Vivien &
Faure, 1985; Voorhoeve, 1979; Wilks & Issem-
generalement durant in saison seche 10rsque
be, 2000; Zirihi at a1. , 2005
1'0n peut pen6trer plus facilement dans Ies fo-
Sources de I'illustration Hawthorne & Jongkind, 2006; Voorhoeve, 1979; Wilks & Issemb6,
rats de Zoritho, cylum gilletii. Lorsqu'11 existe
une demande d'6corce, Ies grumes sont 6corc6es
apr6s to recolte
2000.
Auteurs MM. Okeyo
Traitement apr6s recolte Le bois est suiet
au bleuissement at Ies grumes doIvent erre
d6bard6es immediatemerit apr6s to coupe ou
ZANTHOXYLUMHEITZll(Aubr6v. & Fellegr. )
bien trait6es avec une solution anti-bleuissement.
P. G. Waterinari
Ressources genetiques Bien que Zorithoxylum gilletii solt fopandu, it y a un risque
d'erosion genetique. Les bitcherons recherchent
Ies arbres de grande taille, rectilignes, a tel
point qu'IIS sont devenus rares dans de nom-
breuses regions. Dans Ies forets du Kenya, in
regeneration est souvent faible a cause du paturage at de in forte pression exerc6e par Ies
populations voisines
Perspectives Les perspectives de ZorithoxyIum gilletii en tant que bois d'reuvre en plantation sont peut-erre bonnes. N6anmoins, it faut
approfondir in recherche sur sa multiplication
pour avoir raison de in germination souvent
mediocre at mettre au point des techniques
adapt6es a in multiplication vegetative, notamment in multiplication in vitro. H faudrait
Protologue Taxon 24: 363 (1975)
Famine Rutaceae
Synonymes Fogoro heitsit Aubr6v. & Pellegr. (1950), Fugur0 67ieyi Vermoesen ex
G. C. CGIlbert (1958)
Noms vernaculaires 010n tendre (Fr).
Origine at repartition g60graphique Zorithoxylum frettzii est present depuis to sud du
Cameroun at in Centrafrique jusqu'au Gabon
at a in province du Bas-Congo en R. D. du
Congo
Usages Le bois, souvent commercialise sous
to nom d"'o10n" ou "o10n leger", convient pour
in construction leg6re, in parqueterie leg6re, in
menuiserie, Ies boiseries interIeures, Ies mou-
abondante fog6n6ration naturelle a ate enre-
lures, in construction navale, Ies meubles,
1'6b6nisterie, Ies jouets, Ies articles de fantaisie,
in calsserie, to tournage, Ies PIacages, to
contreplaqu6, Ies panneaux de fibres at de particules. H est employ6 localement pour in
gistr6e dans Ies forets exploit6es, co qui en fait
confection de canoes, de tambours at de ruches
un candidat tout indiqu6 pour une exploitation
U sert 6galement parfois de bois de feu
aussi examiner des methodes de gestion approprices de in foret naturelle dont Zorithoxy!urn
gilletii est un des elements importants. Une
678 BOTS D'oruvRE I
at 886 ms en 2004. Les exportations de sciages
sont irisignifiantes.
L'6corce est vendue sur Ies marches IOCaux a
.
.^
q. ..
des fins medicinales, coinme a Yaound6 (CameToun), oti en 2002 son prix etait coinpris entre
5-8 XAF (Franc CFA) par g
Propri6t6s Le bois de coeur estjaune pale a
jaune verdAtre at 11 est peu distinct de I'aubier
qui est jaune pale at de I-2 cm d'6paisseur. n
presente generalement un contrefil, parfois un
fil droit, to grain est fin a moder6ment grossier.
Les surfaces sci6es sur quartier ont un aspect
..
o
leg6rement ruban6. Fraichement coupe, to bois
d6gage une leg6re odeur agr6able. Le bois est
lustre
C'est un bois inoyennement IOUrd, avec une
Zorithoxy!urn heitsit-SQMuoge
densit6 de 450-560 kg/ing a 12% d'humidit6. n
seche a I'air rapidement avec peu de risques de
deformation at de gerces. Les taux de retrait
Zorithoxylttm heitsit est utrlis6 en medecine tra-
sont moder6s, de 1'6tat vert a anhydre de 3.7-
ditionnelle. AU Cameroun, Ies rapures d'6corce
3.9% dans to sens radial at de 5.7-6.1% dans to
sens tangentiel. Une fois sec, 11 est inoyenne-
de in tige sont utilis6es en application externe
coinme antipalud6en, at au Congo pour soulager Ies inaux de dents. AU Gabon, 1'6corce est
appliquee en externe en lotion contre Ies rhumatismes at in raideur, at in maceration de
merit stable en service.
A 12% d'humidit6, to module de rupture est de
72-122 N/min2, to module d'elasticit6 de
10 000-12 400 N/mm2, in compression axiale de
35-51 N/mm2, to CISaillement de 6 N/mm2, to
jeunes rainilles dans du jus de citron solgne Ies
troubles cardiaques. AU Cameroun, 1'6corce est
utilis6e pour solgner in gonorrh6e, Ies abc6s, Ies
fondage de 7-12 N/mm at in duret6 de nanc
douleurs articulaires at 1'1mpuissance mascu-
Le bois co scie at co travaille bien avec des ou-
line. AU Congo, 1'6corce est employee coinme
analg6sique. Elle sert de poison de p6che. Les
agriculteurs Iaissent quelquefois pousser
tils manuels at mecanIques ord}naires. Le rabotage peut s'av6rer assez difficile a cause du
contrefil. Les caract6ristiques de moulurage, de
polissage, de collage, de peinture at de vernissage sont toutes satisfaisantes. Celles de vissage at de CIOuage sont bonnes : to bois tient
I'arbre 10rs des d6frichements de in foret pour
I'agriculture afin qu'11 serve d'arbre d'ombrage
pour Ies cultures agricoles telles que to cafe at
Ie cacao
Production et coriumerce international La
production annuelle de bois de Zorithoxylum
heitzii au Gabon en 1994-1995 a 6th estim6e a
5700 ms. Le bois d'reuvre de Zanthoxylum hatt-
zii a peu d'importance sur to march6 international at 11 est surtout commercialise pour
I'usage local. On ne dispose que de Tares statistiques sur in commercialisation car to bois de
Zorithoxylum gilletii(De Wild. ) P. G. Waterman
est parrois vendu sous to meme nom d"'o10n".
Les exportations annuelles de grumes d'o10n an
cours des ann6es 1960 ont ate de 5000-6000 ina
pour in Gum6e equatoriale at de 1300-3000
malan pour to Gabon, tandis que seuls de tr6s
petits volumes etaient export6s du Cameroun
at du Congo. En 1997-1998, in Gum6e 6quatoriale a export6 environ 1900 malan. Selon Ies
statistiques de I'ATIBT, to Gabon a export6 310
ina en 2001, 499 ms en 2002, 1071 ing en 2003
Chalais-Meudon de 1.5-2.9.
bien Ies vis, mats Ies CIOus sont faciles a ex-
traire. U donne de bons PIacages par tranchage
at par deroulage. Le bois n'est pas durable at 11
est suiet aux attaques de champignons, de
termites, de Lyctus at de t6r6brants inarins. Le
bois de coeur est rebelle a 1'1mpr6gnation avec
des produits de preservation, I'aubier est
inoyennement resistant. La sciure peut erre
irritante ; une dermatite allergique de contact
a 6t6 signal6e chez Ies professionnels du bois
Le bois contient 41-47% de cellulose, 10-14%
de pentosane, 30-31% de 11gnine at 0.1-0.2%
de cendres. Les solubilit6s sont de 1.8-2.4%
dans I'eau chaude, de 3.2-5.8% dans I'alcoolbenzene at de 11.1-12.7% dans une solution a
I% de NaOH. Les fibres du bois ont une 10n-
gueur de 1.17 mm at une largeur de 30 ILm,
avec un lumen de 21 pin de diam6tre at une
paroi cellulaire de 8 ILm d'6paisseur. Le bois
peut 6tre reduit en pate de mani6re satisfai-
ZANTHOXYLUM 679
sante en employant to proc6d6 kraft amSI que
d'autres proc6d6s chimiques de mise en pate.
Un alcaloide secondaire, in hindersine, a ate
iso16 du bois de cceur ; 1'6corce a donn6 PIuSIeurs 11gnanes, des triterp6nes (Ie Iup601 at in
Iup60ne), at des alcaloides (Ia skimmianine at
in 6-methylnitidine).
Falsifications et succ6dan6s Le bois de
Zorithoxylum gilletii est souvent vendu sous to
nom d"'o10n", bien que sa densit6 at sa duret6
solent superIeures.
Description ATbre de inoyenne a assez grande
taille attelgnant 35 in de haut ; ftit d6pourvu
de branches jusqu'a 20 in, generalement recti11gne at cylindrique, jusqu'a 150 cm de diam6tre, avec de nombreuses protuberances 11gneuses attelgnant 9 cm de long at pourvues
d'aiguillons, Ies arbres ages en etant souvent
d6pourvus, generalement sans contrefort mais
s'6paississant souvent leg6rement a in base ;
6corce externe grise a gris verdatre, lisse a
leg6rement fissuree at 6cailleuse chez Ies suiets
ages, 6corce interne granuleuse a fibreuse,
brunjaunAtre, souventtachet6e d'orange ; cime
*V
A~
6
grande, a branches ascendantes fortement rainifi6es ; branches glabres, arm6es d'aiguillons
coniques. Feuilles alternes, group6es a
I'extr6mit6 des branches, composees imparipenn6es a 25-51 folioles, jusqu'a 100 cm de
long ; stipules absentes ; rachis glabre, pourvu
parfois de petits aiguillons; folioles presque
opposees, sessiles, oblongues a oblongueslance016es, de 4-15(-20) cm x 2-5 cm, arrondies a leg6rement cord6es at asym6triques a in
base, courtement acumin6es a I'apex, a bord
leg6rement dent6 avec des dents arrondies,
conaces, glabres, ponctu6es de minuscules
points glandulaires diss6min6s, pennatinerv6es
a 10-20 paires de nervures laterales. Innorescence
panicule terminale ou axillaire attei-
gnant 40 cm de long, a nombreuses fleurs reunies en glom6rules. F1eurs unisexu6es, regulitres, 5-meres, petites, sessiles ; sepales soudes sur presque toute Ia longueur, de 0.5-I min
de long ; petales oblanc6016s, d'environ 2 min
de long, blancs, virant au brun ; fleurs males a
5 etamines, a disque conique, 6pais, a ovaire
rudimentaire ; fleurs fernelles a ovalre supere,
globuleux, de I-1.5 mm de long, a drainines
rudimentaires. Fruit: follicule globuleux
d'environ 4 min de diam6tre, ponctu6 de glandes, dehiscent, a I graine. Graines globuleuses,
d'environ 2.5 mm de diam6tre, noires at bril-
a
Iantes
Autres donn6es botaniques Le genre Zorithoxylum est pantropical at coinprend quelque
200 esp6ces, I'Amenque tropicale etant in plus
riche dans co domaine. Le continent africain en
\
5
e
,
,,,,
* ?,~
r of'
I. , . -r
, ~,,
:t, ,
,,, q
a"'~_ I*
, , ^,
., ,
I, ,
~.
,
^^
,,,,
2
3
','. 'I, .: .74.
.* .. , 41,111. -., 1;b,
.
.-.-,"..,
abrite a peu pres 35, alors qu'environ 5 sont
end6miques de Madagascar. On confond souvent Zorithoxylum hattzii avec Zorithoxylum
gilletii, qui produit un bois d'oeuvre plus IOUrd
at plus dur at qui differe 6galement par ses
folioles ino1ns nombreuses at plus grandes, a
bords souvent entiers.
Anatomie Description anatomique du bois
(codes IAWA pour Ies bois feuillus)
Cernes de croissance : 2 : limites de cernes indistinctes ou absentes. Vaisseaux : 5 : bois a
pores diss6min6s ; 13 : perforations simples ;
22: ponctuations intervasculaires en quinconce; (23 : ponctuations alternes (en quinconce) de forme polygonale) ; 25 : ponctuations
intervasculaires fines (4-7 prn); 30 : ponctuations radiovasculaires avec des areo1es distinc-
Zorithoxylum he itzii - I, base du fin ,. 2, Ieuille ,'
3, folio!e ,' 4, inflorescence male , 5, inflorescence
fernelle , 6, fruit.
Redessin6 at udopt6 por Achingd Sotiri Nurhomerit
tes ; semblables aux ponctuations intervascuIaires en forme at en taille dans toute in cellule
du rayon ; 42 : diam6tre tangentiel inoyen du
lumen des vaisseaux 100-200 pin ; 47 : 5-20
vaisseaux par minim6tre carr6; (48: 20-40
680 BOTSD'conyRE I
vaisseaux par minim6tre carr6); 58 : gomme
ou autres d6p6ts dans Ies vaisseaux du bois de
au bleuissement at Ies grumes doIvent 6tre
coeur. Tracheides at fibres : 61 : fibres avec des
couch6es ; (106 : rayons composes de cellules
couch6es avec une rangee terminale de cellules
dress6es et/ou carr6es); 1/5 : F12 rayons par
bien trait6es avec un produit d'impregnation
contre in coloration. Les grumes flottant sur
I'eau, elles peuvent 6tre transport6es par flottage sur Ies rivi6res
Ressources genetiques Zorithoxylum heitzii est non seulement tits prise en tant
qu'essence a bois d'reuvre polyvalente mais it
est 6galement tr6s demand6 localement pour
son 6corce employee en medecine traditionnelle. Meme s'il s'agit d'une esp6ce dont in
conservation n'est pas a 1'0rdre du Jour actuelIement, it n'est pas impossible que I'abattage
des arbres at Ieur 6corgage in rendent sous peu
suiette a 1'6rosion genetique. A cause de
1'6corqage, Ies arbres sont soumis a une pression qui peut erre localement considerable ;
ponctuations simples ou finement (6troitement)
areo16es ; 66 : presence de fibres non CIOisonn6es ; 69 : fibres a parois fines a 6paisses. Parenchyme anal: 78 : parenchyme axialjuxtavasculaire ; (79 : parenchyme axial circumvasCUIaire (en inarichon)) ; (89 : parenchyme axial
en bandes marginales ou semblant marginaIes) ; (91 : deux cellules par file verticale) ; 92 :
quatre (3-4) cellules par file verticale. Rayons
(97: rayons I-3-series (larges de I-3 celluIes)); (98 : rayons couramment 4-10'sCries);
104 : rayons composes uniquement de cellules
d6bard6es immediatemerit apr6s in coupe ou
mm. Elements secretoires at variantes cambia-
une telle situation a 6th observee autour de in
Ies: (131: canaux intercellulaires d'origine
traumatique). Inclusions minerales : 136 : pre-
reserve du Dja dansle sud du Cameroun
sence de CTistaux prismatIques ; 142 : CTistaux
avoir
prismatIques dans Ies cellules cloisonnees du
parenchyme axial.
(N. P. Monel, P. 06tienne & E. A. Wheeler)
Croissance et developpement ZorithoxyIum heitzii pousse rapidement. Les graines
sont probablemerit dispersees par Ies oiseaux
ECologie On trouve Zorithoxylum heitgirdans
in foret sempervirente at semi-decidue, jusqu'a
Perspectives Zorithoxy!urn heitsit pent
de bonnes perspectives d'utilisation
coinme bois d'oeuvre en plantation, mats it faut
approfondir Ies recherches sur Ies techniques
de multiplication. U semble que co solt un bon
candidat pour une exploitation durable en foret
naturelle car it a in capacit6 de co reg6n6rer
dans une foret quia ate exploit6e
Ses propri6t6s medicinales meritent que 1'0n s'y
arhate, notamment I'activit6 analg6sique. PIu-
1200 in d'altitude. C'est une esp6ce pionni6re
SIeurs des activites attribu6es par in medecine
qui est tr6s commune en foret secondaire. Elle
prefere Ies sols bien drain6s
traditionnelle sont coinparables a celles de
Zorithoxylum gilletii, qui a bien davantage
profit6 de in recherche pharmacologique, avec
Multiplication et plantation Les semis sont
exigeants en Iumi6re at in regeneration naturelle pent erre abondante dans Ies grandes
trou6es de in foret. Les graines peuvent germer
des resultats encourageants
References principales Bolza & Keating,
1972; CTRAD Forestry Department, 2003;
25-30 jours apr6s Ie semis. Les graines qui
CTFT, 1980; de Saint-Aubin, 1963; Petroff,
sont rest6es jinmerg6es dans I'eau pendant
longtemps ne germentpas
Gestion Les arbres adultes de Zanthoxylum
heitzii sont generalement diss6min6s dans in
foret. En co qui concerne to sud du Garneroun,
Doat & Tissot, 1967; Sallenave, 1955; Sallenave, 1964; Takahashi, 1978.
Autres references Adjanohoun at al. (Edi-
des volumes inoyens exploitables de bois coin-
2005; Cond6-Salazar, 1987; Foahom, 2002;
Gassita at al. (Editors), 1982; GIIbert, 1958a;
InsideWood, undated; Letouzey, 1963a; Letou-
pris entre 0.1 in31ha at 0.8 mama ont etc enregistr6s, alors que pour to Gabon ils s'devaient
a 0.3 mama
Maladies et ravageurs Le hostryche foreur
du bois Apote monochus, at in punaise Lender
punctoto, ont 6t6 recens6s coinme ravageurs de
Zorithoxylum heitzii dans in foret naturelle au
Cameroun.
Recolte Pour in recolte, to diam6tre minimal
du ftit est de 60 cm au Cameroun, at de 50 cm
en Centrafrique
Traitement apr6s recolte Le bois est suiet
tors), 1988; ATIBT, 1986; ATIBT, 2005; Betti,
2001; Betti, 2002; Betti, 2003; Bongui at al. ,
zey, 1963b; Ngavoura, 1990; Ngouela, Tsamo &
Connolly, 1994; Nkeoua & Boundzanga, 1999;
Raponda-Walker & Sillans, 1961; Tailfer, 1989;
Vivien & Faure, 1985; Wilks & TSSemb6, 2000
Sources de I'illustration Letouzey, 1963a;
Wilks & Issemb6, 2000.
Auteurs R. B. Jiofack Tafokou
ZANTHOXYLUM 681
ZANTHOXYLUMTSiHANiMPOSAH. Ferner
Protologue Mein. ACad. Sci. (Paris) 67: 2
(1948)
Famine Rutaceae
Origine at repartition g60graphique Zorithoxylum tsihonimposo est end6mique de
1'0uest de Madagascar, oti on to trouve d'Antsi-
inoyenne attelgnant 30 in de haut ; ftit generaIement rectiligne at cylindrique, jusqu'a 100 cm
de diam6tre, avec des protuberances 11gneuses
pourvues d'aiguillons atteignant 2 cm de long,
Ies individus ages en etant parfois d6pourvus,
presentant souvent des 6cailles liegeuses, grandes at 6paisses, IaunAtres a in base ; 6COrCe
6paisse, 6corce externe blanc grisatre a brun
ranana a Morondava
pale ; Tameaux 6pais, arm6s daiguillons coni-
Usages Le bois, souvent commercialise sous
to nom de "fahavalonkazo", est employ6 locale-
ques. Feuilles alternes, group6es a I'extr6mit6
merit dans to construction d'habitations, en
in calsserie. U convient pour Ies PIacages at Ies
33 folioles, jusqu'a 80 cm de long ; stipules absentes ; rachis glabre, avec quelquefois de petits aiguillons ; folioles presque opposees, presque sessiles, oblongues-ovales a ovales-
contreplaqu6s. La decoction d'6corce sert a trai-
lance016es, de 5-20 cm x 2.5-7 cm, arrondies at
ter to paludisme.
asym6triques a in base, longuement acumin6es
a I'apex, a bord leg6rement dent6 avec des
dents arrondies, glabres, ponctu6es de minusCUIes glandes 6parses, pennatinerv6es a enviTon 12 paires de nervures laterales. Trillorescence : panicule attelgnant 15 cm de long, PIuSIeurs group6es a I'extr6mit6 des raineaux, a
Doils courts, a nombreuses Heurs, Ileurs reunies en glom6rules. F1eurs unisexu6es, regu-
particulier pour Ies cadres de fen6tres at Ies
portes, amSI que pour in construction navale at
Propri6t6s Le bois de coeur est brun jaunatre, avec parfois des Tenets verdatres ou dor6s,
at 11 est nettement distinct de I'aubier blanc
grisatre. Le fil est droit, to grain grossier
C'est un bois inoyennement IOUrd, avec une
densit6 de 520-680 kg/ing a 12% d'humidit6. U
seche rapidement avec peu d'alteration. Les
taux de retrait sont inoyennement alev6s, de
1'6tat vert a anbydre de 4.3-5.5% dans to sens
radial at de 7.9-8.9% dans to sens tangentiel
Une fois sec, 11 est moder6ment stable en service. A 12% d'humidit6, to module de rupture
est de 120-161 N/min2, to module d'elasticit6
de 12 100-16 800 N/mm2, in compression axiale
de 46-59 N/mm2, to CISaillement de 5 N/mm2, to
fondage de 12-13 N/min at in duret6 de nanc
des branches, composees imparipenn6es a 19-
litres, 4-mares, petites ; p6dicelle de 0.5-2 min
de long; sepales presque libres, d'environ I
mm de long ; petales ovales, d'environ 2.5 min
de long, verdAtres ; Ileurs males a 4 stainines,
a disque 6pais, Irr6guli6rement dents, a ovalre
rudimentaire ; Ileurs fernelles a ovaire supere,
globuleux at a style court. Fruit : follicule globuleux d'environ 8 mm de diam6tre, ponctu6 de
Chalais-Meudon de 1.9-3.6
glandes, dehiscent, a I graine. Graines globu-
Le bois est relativemerit facile a scier at a tra-
Ieuses, d'environ 5 min de diam6tre, noires at
vainer. U tient Ies CIOus inoyennement bien.
Les caract6ristiques de collage at de pelnture
brillantes
sont satisfaisantes. La durabilit6 est fatble a
moder6e, to bois etant suiet aux attaques de
termites, de Lyetus at de champignons. Le bois
de coeur est inoyennement rebelle a I'impr6gnation par des produits de preservation
Plusieurs alcaloides ont ate ISO16s de 1'6corce de
in tige : in skimmianine, in y-fagarine, in dictamnine, to N-benzoyltyramine-methyl6ther at
in 4-mathoxy-I-methyl-2-quinolinone. C'est in
Y-fagarine, un alcaloide quinolinique, qui a
montr6 in plus forte activit6 antiplasmodium in
Zanthoxylum 18thGritmposu est caducifoli6 at
garde ses reuilles de novembre a mai. n Heunt
a in fin de in saison seche, de septembre a noveinbre, peu de temps avant I'apparition des
nouvelles feuilles. Les fruits sont initrs en d6cembre
Le genre Zorithoxy!urn est pantropical at coinprend environ 200 esp6ces, I'Amenque tropicale etant in plus riche dans co domaine. Le
continent africain en abrite a peu pres 35, tan-
dis que environ 5 sont end6miques de Madagascar
vitro. La d6carine, alcaloide iso16 a partir de
Le bois de Zorithoxylum thouuenotii H. Ferner,
deux autres esp6ces de Zanthoxylum de Madagascar, Zanthoxylum mudogoscoriense Baker
at Zorithoxylum thouuenotii H. Ferner, a revel6
originalre de I'est de Madagascar, est utilis6 de
in meme fagon que celui de Zorithoxylum tsi-
une activit6 molluscicide contre Biompholorio
merit du paludisme. Zorithoxy!urn thouuenotii
est 6galement employ6 en medecine tradition-
platfferi, qui est un h6te intermediaire des parasites de in bilharziose
Botanique Arbre caducifoli6 de taille
huntmposo. Les feuilles servent dans to traite-
nelle coinme antitussif, sans que 1'0n sache
exactement quelle partie de I'arbre est utilis6e
682 BOiSD'conyRE I
ECologie On trouve Zorithoxy!urn tsihonim-
POSo en foret seche decidue, jusqu'a 400 in d'altitude.
Ressources genetiques et selection Bien
qu'une grande partie de in foret natureUe de
I'aire de repartition de Zorithoxylum tsihunimPOSo ait disparu ou soit gravemerit degradee,
I'esp6ce reste apparemment encore commune
localement, au moms sous forme d'arbres de
petite taille. U ne semble pas y avoir de danger
jinm6diat d'erosion genetique, d'autant que
I'aire de fopartition de Zorithoxylum tsihonimPOSo est assez vaste.
Perspectives On dispose de trop peu
d'informations sur Zorithoxylum tsthontmposu
pour 6valuer ses perspectives en tant
qu'essence a bois d'oeuvre commerciale dans un
systeme de gestion durable. Toutefois, Ies peuPIements de grands arbres sont probablemerit
trop rares at inaccessibles. Un inventajre s'jin-
pose afin d'etablir 1'6tat des populations qui
subsistent.
References principales Gu6neau, Bedel &
Thie1, 1970-1975; Parant, Chichignoud & Rakotova0, 1985; Ferner de to Bathie, 1950; Randrianarivelojosia at a1. , 2003; Sallenave, 1971.
Autres references Bolteau, Bolteau & A110rge-Boiteau, 1999; Debray, Jacquemin & Razafindramba0, 1971; Neuwinger, 2000; Rasoanaiv0, 2006; Rasoanaivo at a1. , 1999; Schatz,
2001; Takahashi, 1978.
Auteurs R. H. M. J. Lemmens
683
Bibliographie
Abbiw, D. K. , 1990. Useful plants of Ghana: West African uses of wild and cultivated plants. Intermediate Technology Publications, London and Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United
Kingdom. 337 pp
Abbott, P. G. & Lowore, J. D. , 1999. Characteristics and management potential of some indigenous
firewood species in Malawi. Forest Ecology and Management 119: 1/1-121
Abdelgaleil, A. AM. , Hashinaga, F. & Nakatani, M. , 2005. Antifungal activity of 11monoids from
Khaya ivorensis. Pest Management Science 61(2): 186-190
Abebe, T. & Holm, S. , 2003. Estimation of wood residues from small-scale commercialselective
logging and sawmilling in tropical rain forests of south-western Ethiopia. International Forestry
Review 5(I)^ 45-52
Abreu, P. M. , Martins, E. S. , Kayser, 0. , Bindseil, K. -U. , SIems, K. , Seemann, A. & Frevert, J. , 1999
Antimicrobial, antitumor and antileishmania screening of medicinal plantsfrom Guinea-Bissau
Phytomedicine 6(3): 187-195.
Abu, G. B. , 1992. Phytochemicaland antimicrobial screening oralstonia boonei. B. Pharm. degree
thesis, Department of Pharmaceutical Chemistry, Faculty of Pharmacy, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 29 pp
ACkah, J. R. , 1997. Seedling shadows of Perlcopsis elata, a commercially endangered timber species.
B. Sc. Natural Resources Management degree thesis, Institute of Renewable Natural Resources,
Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 43 pp.
Adam, J. G. , EChard, N. & Lescot, M. , 1972. Plantes medicinales Hausa de I'Ader. Journal
d'Agriculture Tropicale at de Botanique Appliquee 19(8-9): 259-399
Adany, A. J. , Birkinshaw, C. R. & foldrews, J. R. , 1994. Illegal palm felling in Lokobe Reserve,
Madagascar. Principes 38(4): 204-210
Addae-Mensah, AD. & Ayarkwa, J. , 1998. Some machining qualities of selected lesser-used timber
species in Ghana. Ghana Journal of Forestry a 8-14
Addo, K. R. , 1998. Phytochemicalstudies on the stem bark ofTrichilia heudelotii. BSC. Chemistry
degree thesis, Department of Chemistry, Faculty of Science, University of Cape Coast, Cape
Coast, Ghana. 34 pp
Addo, J. K. , 1999. Phytochemicalstudies ofEntandrophragma candonei(Harms). BSC. Chemistry
degree thesis, Department of Chemistry, Faculty of Science, University of Cape Coast, Cape
Coast, Ghana. 48 pp
Adebola, P. 0. & Morakinyo, J. A. , 2005. Chromosome numbers offour Nigerian species of Cola
Schott. & Endlicher (Sterculiaceae). Silvae Genetica 54(I): 42-44
Adegbehin, J. 0. , 2002. Growth and yields of Pinus o0carpa Schiede in some parts of northern Nigeria. Pakistan Journal of Forestry 52(I): 11-27
Adegbehin, J. 0. , Ahayomi, J. 0. & Nwaigbo, L. B. , 1988. Ginelina arborea in Nigeria. Commonwealth Forestry Review 67(2): 159-166
Adekunle, L. 0. , 0jo, M. F. & 01uwalana, S. A. , 2002. Environment resources utilization: a case
study offorest plants in traditional health care in Ogun State, Nigeria. International Journal of
Forest Usufructs Management 3(1/2): 19-24
Adesanwo, J. K. , Ekundayo, 0. , Shode, F. 0. , Njar, V. C. 0. , van den Berge, A. J. J. & 01udahunsi,
OA. T. , 2004. Enjotorin, an anti-malarialcoumarin from the root bark ofQuassia undulata. Nigenan Journal of Natural Products and Medicine a 69-73
Adjanohoun, E. J. & A1;6 Assi, L. , 1979. Contribution au recensement des plantes medicinales de
C6te d'Ivoire. Centre National de FloristIque, Abidjan, C6te d'Ivoire. 358 pp.
Adjanohoun, E. J. , Adjakidj6, V. , Allyi, MR. A. , A1<6 Assi, L. , Ako6gninou, A. , d'Nineida, J. , ADOvo,
F. , Boukef, K. , Chadare, M. , Gusset, G. , Dramane, K. , Eyme, J. , Gassita, J. N. , Gbaguidi, N. , Goudote, E. , Gumko, S. , Houngnon, P. , Lo, I. , Keita, A. , Kiniffo, H. V. , Kone-Barnba, D. , Musampa
Nseyya, A. , Saadou, M. , Sodogandji, T. , De Souza, S. , Tchabi, A. , Zinsou DOSsa, C. & Zohoun, T. ,
1989. Contribution aux etudes ethnobotaniques at floristIques en Republique Populaire du Benin.
Agence de Cooperation Culturelle at Technique, Paris, France. 895 pp.
684 BoisD'retryRE I
Adjanohoun, E. J. , Aboubakar, N. , Dramane, K. , Ebot, M. E. , Ekpere, J. A. , Enow-Orock, E. G. , Focho,
D. , Gbi16, Z. 0. , Kamanyi, A. , Kamsu, K. J. , Keita, A. , Mbenkum, T. , Mbi, C. N. , nutele, A. L. ,
Mbome, I. L. , Mubiru, N. K. , Nancy, W. L. , Nkongmeneck, B. , Satabi6, B. , Sofowora, A. , Tamze, V
& Wirmum, C. K. , 1996. Contribution to ethnobotanicaland floristic studies in Cameroon.
CSTR/OUA, Cameroon. 641 pp
Adjanohoun, E. J. , anyi, A. M. R. , Ak6 Assi, L. , Baniakina, J. , Chibon, P. , Gusset, G. , Doulou, V. ,
Enzanza, A. , Byinc, J. , Goudot6, E. , Keita, A. , Mbemba, C. , Monet, J. , Moutsambot6, J. -M. , Mpati,
J. & Sita, P. (Editors), 1988. Medecine traditionnelle at pharmacop6e - Contribution aux etudes
ethnobotaniques at floristIques en Republique Populaire du Congo. Agence de Cooperation CUIturelle at Technique, Paris, France. 606 pp
Adjei-Sakyi, E. , 2000. Yield maximization of sliced veneer: a case study. Msc Wood Technology
degree thesis, Department of Wood Science and Technology, Institute of Renewable Natural Resources, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 49 pp.
Adu-Gyamfi, F. , 2006. Phytochemicalscreening for secondary metabolites in the roots of Bombax
brevicuspe (kuntunkuni). BSC thesis, Department of Chemistry, Faculty of Physicalsciences,
Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 37 pp
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998a.
Autranella congolensis. In: IUCN. 2006 Red list of threatened species. 11nternetl
<http://WWW. Iucnredlist. org >. Accessed March 2007
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998b.
Eribroma oblonga. In: IUCN. 2007 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. iucnredlist. org>. Accessed July 2008
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998c.
Millcia regia. In: IUCN. 2006 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. iucnredlist. org>. Accessed August 2006.
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998d
Millettia Iaurentii. In: TUGN. 2006 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. iucnredlist. org>. Accessed April2007
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998e
Perlcopsis elata. In: TUGN. 2007 IUCN Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. Iucnredlist. org>. Accessed December 2007.
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998f.
Pouteria altissima. In: IUCN. 2006 Red list of threatened species. tInterned
<http://WWW. Iucnredlist. org>. Accessed December 2006.
African Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Zimbabwe), 1998g
Turraeanthus africanus. In: IDCN. 2007 IUCN Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. iucnredlist. org>. Accessed October 2007
Aganga, A. A. & MOSase, K. W. , 2001. Tannin content, nutritive value and dry matter digestminty of
Lonchocarpus capassa, Zizyphus inucronata, Sclerocarya birrea, Kirkia acuminata and Rhus
lancea seeds. Animal Feed Science and Technology 91(1/2): 107-1/3
Agbedahunsi, J. M. , Fakoya, FA. & Adesanya, S. A. , 2004. Studies on the anti-inflammatory and
toxic effects of the stem bark ofKhaya ivorensis oneliaceae) on rats. Phytomedicine 11(6): 504508
Agence Universitaire de in Francophonie, undated. NATTE (nate) n. in. [Internet] Le francais de in
Reunion. Lexique. <http://WWW. bibliotheque. refer. orgftitml/reunionAexique/natte. htm>. Accessed
January 2005
Agom, D. & Ogar, D. , 1994. Report of study on timber extraction in the Ikobiconcession area in ati
river forest reserve. Working Paper Cross River State Forestry Project N0 3. 15 pp
Agunu, A. , Yusuf, S. , hadrew, Go. , Zeal, A. U. & Abdurahman, E. M. , 2005. Evaluation offive medieinalplants used in diarrhoe treatment in Nigeria. Journal of Ethnopharmacology 101(I-3):
27-30.
Agyapong, A. K. , 2000. Yield and quality improvements of sliced veneer (a case study). Msc Wood
Technology degree thesis, Department of Wood Technology and Management, Institute of Renewable Natural Resources, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi,
Ghana. 133 pp
BIBLiOGRAPHiE 685
Agyei-Nimoh, S. , 2003. Preparation of lacquer from tannin extracted from the bark of sapele (Entandrophragma cylindricum) species. BSC. Chemistry thesis, Department of Chemistry, Kwame
Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 44 pp
Agyeman, V. K. , Ayarkwa, J. , Owusu, F. W. , Boachie-Dapaah, A, s. K. , Addae-Mensah, A. , Appiah,
S. K. , OtengAmoako, A. , Adam, A. R. & Pattie, D. , 2003. Technological and investment profiles of
some lesser used timber species in Ghana. Publication of International Tropical Timber Organization and Forestry Research Institute of Ghana, ACcra, Ghana. 85 pp.
Agyeman, V. K. , Swame, MD. & Thornpson, J. , 1999. Responses of tropical forest tree seedlings to
irradiance and the derivation of a light response index. Journal of Ecology 87: 815-827.
Agyili, J. & Adam, A. R. , 1996. Effect of sowing depth on the germination of seeds and initial
growth performance of seedlings of Perlcopsis elata (Harms) van Meeuwen. Ghana Journal of
Forestry 2: 36-38
Abenda, J. 0. , 1999. Taxonomy and genetic structure of Meru oak populations, Vitex keniensis Turrilland Vitex fischeriGtirke, in East Africa. Thesis Wageningen University, Wageningen, Netherlands. 1/8 pp
Allua, KM. , loset, J. -R. , loset, K. N. , Diallo, D. , Mau61, J. & Hostettmann, K. , 2007. Antileishmanialactivities associated with plants used in the Malian traditional medicine. Journal of Ethno-
pharmacology 110: 99-104.
A1yelaagbe, 0.0. , Ajaiyeoba, E. 0. & Ekunday0, 0. , 1996. Studies on the seed oils of Parkia biglobosa and Parkia bicolor. Plant Foods for Human Nutrition 49(3): 229-233.
Ajaiyeoba, E. 0. , 2002. Phytochemicaland antibacterial properties of Parkia biglobosa and Parkia
bicolor leafextracts. African Journal of BiomedicalResearch 5: 125-129
Ajaiyeoba, E. 0. & Krebs, H. C. , 2003. Antibacterial and antifungal activities ofQuassia undulata
and Quassia amara extracts in vitro. African Journal of Medicine and Medicalsciences 32(4):
353-356
Ajaiyeoba, E. 0. , Ahalogua, U. I. , Krebs, H. C. & Oduola, AM. J. , 1999. In vivo antimalarial activities
of Quassia amara and Quassia undulata plant extracts in mice. Journal of Ethnopharmacology
67(3): 321-325
Ajaiyeoba, E. , Ashidi, J. , Abiodun, 0. , Okpako, L. , Ogbole, 0. , Akinboye, D. , Falade, C. , Bolaji, 0. ,
Gbotosho, G. , Falade, M. , It101a, 0. , Houghton, P. , Wright, C. & Oduola, A. , 2004. Antimalarial
ethnobotany:in vitro antiplasmodialactivity of seven plants identified in the Nigerian Middle
Belt. Pharmaceutical Biology 42(8): 588-591.
Ajiwe, V. I. E. , Okeke, C. A. , Nnabuike, B. , Ogunleye, G. A. & Elebo, E. , 1997. Applications of oils
extracted from African star apple (Chrysophyllum africanum), horse eye bean onucuna SIoanei)
and African pear (Dacryodes edulis) seeds. Bioresource Technology 59(2-3): 259-261.
Akah, P. A. , Nwafor, S. V. , Okoli, Co. & On I, U. I. , 2001. Evaluation of the antiulcer properties of
Pseudocedrela kotschyistem bark extract. Discovery and Innovation 13(3/4): 132-135.
Akam, T. M. , Tane, P. , Wabo, H. K. , Yong, J. N. , Fanso-Free, S. N. Y. , Connolly, J. D. , Evans, C. &
Farrugia, L. J. , 2006. Apregnane derivative and an anti-PIasmodiallabdane diterpenoid from the
stem bark ofTurraeanthus africanus. Natural Product Communications I(6): 449-452.
Akanbi, M. 0. , 1980. Preliminary notes on Triozamia lamborni(Newstead)(Hem. , Psyllidae), a potentially dangerous pest of antiaris africana. Entomologist's Monthly Magazine 1/6: 1392-1395
Ak6 Assi, L. , 1990. Annotated WCMC list of timber species for the Ivory Coast (C6te d'Ivoire)
11nternetl <http://WWW. unep-wcmc. org/species/tree_studypdfs/IPdf>. Accessed July 2008
A1E6 Assi, L. , Abeye, J. , Gumko, S. , Riguet, R. & Bangavou, X. , 1985. Medecine traditionnelle at
pharmacop6e - Contribution aux etudes ethnobotaniques at floristiques en Republique Centrafricame. Agence de Cooperation Culturelle at Technique, Paris, France. 140 pp
Akeng'a, T. A. & Chhabra, S. C. , 1997. Analysis of the essential oilofJuniperus procera Endl. growing in Kenya. African Journal of Medicine and Medicalsciences 26(I-2): 79-81
Akinagbe, A. , Galling, 0. & Finkeldey, R. , 2007. Genetic diversity of Mansonia altissima (A. Chev. )
and Triplochiton scleroxylon (K. Schum. ) in an agroforestry scenario in Akure Forest Reserve,
Nigeria. Paper presented at the workshop 'Utilization of diversity in land use systems: sustainable and organic approaches to meet human needs', October 9-11, 2007, Witzenhausen, Germany.
Ako6gninou, A. , van der Burg, W. J. & van der Maesen, L. J. G. (Editors), 2006. F10re analytique du
Benin. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. 1034 pp
686 BoisD'conyRE I
Akpalu, B. M. , 1998. Apreliminary study of the nutritive value ofPterocarpus erinaceus, a leguminous browse plant. BSC. Botany degree thesis, Department of Botany, Faculty of Science, Univer-
sity of Cape Coast, Cape Coast, Ghana. 34 pp
A/Dosari, M. N. , 2001. Chemical analysis and in vitro organic matter disappearance of Avicennia
marina and Salvadora persica leaves as camelforage in the Tuhama plain at Kingdom of Saudi
Arabia. Arab Universities Journal of Agricultural Sciences 9(I): 11-19
AIRehaily, A. J. , EITahir, K. E. H. , Mossa, J. S. & Ratstullah, S. , 2001. Pharmacologicalstudies of
various extracts and the major constituent, Iupeol, obtained from hexane extract ofTeclea nobilis
in rodents. Natural Product Sciences 7(3): 76-82
AIRehaily, A. J. , Allmad, M. S. , Muhammad, I. , A1Thukair, A. A. & Perzanowski, H. P. , 2003. Furo-
quinoline alkaloids from Teclea nobilis. Phytochemistry 64(8): 1405-14/1
A1azard, D. , 1991. La nodulation caulinaire dans to genre Aeschynomene. These de doctorat, Universit6 Claude Bernard, Lyon, France. 146 pp.
A1azard, D. & Duboux, E. , 1988. Diversity of stem nodulation sites in Aeschynomene spp. Journal
of Plant Physiology 132: 123-125
ruberto, MM. , Mougel, E. & Zoulalian, A. , 2000. Compatibility of some tropical hardwood species
with Portland cement using isothermal calorimetry. Forest Products Journal 50(9): 83-88
indrich, P. R. & Hamrick, J. L. , 1998. Reproductive dominance of pasture trees in a fragmented
tropical forest mosaic. Science 281: 103-105
All, H. , K6nig, G. M. , Khand, S. A. , Wright, A. D. & Kaminsky, R. , 2002. Evaluation of selected Su-
danese medicinal plants for their in vitro activity against hemoflagellates, selected bacteria, HIVI RT and tyrosine kiriase inhibitory, and for cytotoxicity. Journal of Ethnopharmacology 83: 219228.
All, AC. , Uetimane Jr, E. , Lhate, I. A. & Terziev, N. , 2008. Anatomical characteristics, properties
and use of traditionally used and lesser-known wood species from Mozambique: a literature review. Wood Science and Technology 42(6): 453-472.
Alleck, M. & Seewooruthun, S. I. , 2001/2002. Cmara cupressivora, a pest of cypress: some aspects of
its biology and the assessment of its damage. Revue Agricole at Sucriere de I'lle Maurice
80(3)/81(1/3): 17-28.
Angeler, H. , Weiss, E. & Reichstein, T. , 1967. Die Cardenolide der Samen von Mansonia altissima
A. Chev. HeIvetica Chimica Acta 50(2): 431-462
Mobo, A. P. , 2000. Preparation and quality of jam from Vitex doniana fruit. Tropical Science 40(2):
83-85.
A1varado, C. R. , A1varado, C. A. & Mendoza, 0.0. , 2002. Ceiba pentandra (L. ) Gaertn. In: Vozzo, J. A
(Editor). Tropical tree seed manual. UsDA, Forest Service Publication, s. I. , Washington DC,
United States. pp. 394-396
A1vino, GE. , 1950. La foresta dibambtialpino nell'Africa orientale. Proceedings of the Third World
Forestry Cong"ess (10-20 July 1949, Helsinki), 3 (Special Papers): 11-17
kirib6, G. -A. , 2001. Les fruits sauvages comestibles des savanes gum6ennes de C6te-d'TVoire: etat
de to connaissance par une population locale, Ies Malink6. Blotechnologie, Agronomie, Societe at
Environnement 5(I): 43-58
AmOS, S. , Onsadipe, A. , Binda, L. , Eineje, M. , Adesomoju, A. , Okogun, J. , Akah, P. , Warnbebe, C. &
Garuaniel, K. , 2002. Behavioural effects in rodents of methylangolensate: a triterpenoid isolated
from Entandrophragma angolense. Pharmacology and Toxicology 91(2): 71-76.
Amshoff, G. J. H. , 1966. Myrtac6es. F10re du Gabon. Volume 11. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. pp. 3-33.
Ainusan, 0.0. G. , Dlamini, P. S. , Msonthi, J. D. & Makhubu, L. P. , 2002. Some herbal remedies from
Manziniregion ofSwaziland. Journal of Ethnopharmacology 79: 109-1/2.
tiderson, J. , Bertrand, A. & Konandji, H. , 1994. Le fourrage arbor6 a Bamako : production at gestion des arbres fourragers, consommation at filleres d'approvisionnement. Secheresse 5: 99-105.
Anderson, D. M. W. , Bridgeman, M. M. E. & De Pinto, G. , 1984. Acacia gum exudatesfrom species of
the series gummiferae. Phytochemistry 23(3) 575-577
indrews, F. W. , 1952. The flowering plants of the Anglo-Egyptian Sudan, Volume 2. Buncle, Arbroath, United Kingdom. 485 pp
andriamahery, M. , 1994. Aperqu sur I'utilisation des plantes medicinales par in coinmunaut6
rurale de to region d'fudasibe. These pour 1'0btention du grade de Docteur en medecine, Etablis-
BIBLIOGRAPHIE 687
sement d'Enseignement Superieur des Sciences de in Sant6, Facult6 de Medecine Universit6
d'Aritananarivo, Madagascar. 74 pp.
Andriamihaja, S. , 1986. Essaid'inventaire des plantes medicino-dentalres inalgaches (Tome I)
Rapport du Mission Francaise de Cooperation at d'Action Culturelle & Ministere de in Recherche
Scientifique at Technologique pourle Developpement de in Republique Malagasy. 316 pp.
Andrianavalona, A. A. , 2001. Etude chimique at biologique d'extraits toxiques des fruits de kibizia
boiviniOvlimosoideae, Fabaceae). Memoire de DEA de chimie organique option applique aux sci-
ences medicales. Departement Blochimie, Facult6 des Sciences, Universit6 d'Aritananarivo,
Madagascar. 67 pp
Andrianoelina, 0. , 2002. Elaboration d'elements de base de gestion des ressources genetiques de
Dafuergia monticola a Madagascar: etude de in diversit6 genetique at des facteurs SOCio economiques. Memoire de DBA, Universit6 d'kiltananarivo, Madagascar. 50 pp.
Andrianoelina, 0. , Rakotondraoelina, H. , Ramamonjisoa, L. , Maley, J. , Danthu, P. & Bouvet, J. -M. ,
2006. Genetic diversity ofDalbergia monticola (Fabaceae) an endangered tree species in the
fragmented oriental forest of Madagascar. Biodiversity and Conservation 15: 1109-1/28.
Androulakis, X. M. , Muga, S. J. , Chen, F. , Koita, Y. , Toure, B. & Wargovich, M. J. , 2006. Chemopreventive effects ofKhaya senegalensis bark extract on human colorectalcancer. Anticancer Research 26(3B): 2397-2405.
Anegbeh, P. & Tchoundjeu, Z. , 2002. Nodulation in some agroforestry tree and shrub legumes
grown on acid soils in Southeast Nigeria. NFT News 5(I): 2-3.
Anim Kwapong, G. J. & Teklehaimanot, Z. , 1995. Reclamation of degraded cocoa lands using A1bizia zygia. Land Degradation and Rehabilitation 6(2): 109-123.
Anim Kwapong, G. J. & Teklehaimanot, Z. , 2001. A1bizia zygia (DC. ) Machride, a shade tree for
cocoa. The effects of duration of acid scarification and substrate acidity on the germination of
seeds. Forests, Tree and Livelihoods 11(I): 47-55.
Anim-Yeboah, S. S. , 1995. Physico-chemical evaluation of the gum ofKhaya grandifoliola. M. Sc
degreethesis, Department of Pharmaceutical Chemistry, Faculty of Pharmacy, Kwame Nkrumah
University of Science and Technology, Kuruasi, Ghana. 166 pp
moriymous, 1966. Neue Importholzkunde, Tell I, Mrika (91): Safukala. Hol"-Zentralblatt 92(23)
459.
anonymous, 1978. Miama. Holz Zentralblatt 104(55): 830.
Anonymous, 1982. Courbes de croissance des Eucalyptus, Pins, Araucarias au Congo. Centre Technique Forestier Tropicaldu Congo (CTFT-Congo), Pointe-Noire, Congo. 14 pp
antia, BS. , Okokon, J. E. , Nwidu, L. L. & Jackson, C. L. , 2006. Effect of subchronic administration of
ethanolic stembark extract of Mainmea africana Sabine on haematologicaland blochemicalparameters of rats. African Journal of BiomedicalResearch 9(2): 129-132
Apetorgbor, M. , Maricini, F. , Turco, E. , Cobbinah, J. R. & Ragazzi, A. , 2001. The involvement of
fungal pathogens in dieback-decline of Mincia excelsa saplings in plantations. Zeltschrift fuer
Pnanzenkrankheiten und Pnanzenschutz 108(6): 568-577
Apetorgbor, M. M. , Siaw, D. E. K. A. & Gyimah, A. , 2003. Decline of Ceiba pentandra seedlings, a
tropical timber species, in nurseries and plantations. Ghana Journal of Forestry 11(2): 51-62
Appiah, B. K. , 1994. Initial growth performance of Perlcopsis elata in different potting media and
fertilizer treatments. BSC. Natural Resources Management degree thesis, Institute of Renewable
Natural Resources, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 49
PP
Arap Sang, F. K. & Munga, F. M. , 1981. Resinosis ofVitex keniensis Turnll(Meru oak) in Mt Kenya
forest area. East African Agricultural and Forestry Journal 43(4): 4/1-4/4
Arbonnier, M. , 2000. ATbres, arbustes at nanes des zones seches d'Mrique de 1'0uest. CIRAD,
MNHN, UTCN. 541pp
Arbonnier, M. , 2004. Trees, shrubs and lianas of West African dry zones. CIRAD, MargrafPublishers Ginbh, MNHN, Paris, France. 573 pp
Archer, R. & Reynolds, Y. , 2001. Ptaeroxylon obliquum. [Internet] South African National Biodiversity Institute, Cape Town, South Africa.
<http://WWW. plantzafrica. coin/plantnop/ptaeroxylonobliq. htm>. Accessed September 2007
Arenes, J. , 1954. Rhizophorac6es (Rhizophoraceae). F10re de Madagascar at des Coinores (plantes
vasculaires), famines 147-151. Firmin-Didot at cie. , Paris, France. 42 pp
688 BOTSD'conyRE I
Atones, J. , 1959. Sterculiac6es (Sterculiaceae). F10re de Madagascar at des Coinores (plantes vascuIaires), famine 131. Firmin-Didot at cie. , Paris, France. 537 pp
Arentz, F. , Keating, W. G. & Inc. J. , 1993. Araucaria A. L. Juss. In: Soerianegara, I. & Lemmens,
R. H. M. J. (Editors). Plant Resources of South-East Asia N0 5(I). Timber trees: Major commercial
timbers. Pudoc Scientific Publishers, Wageningen, Netherlands. pp. 108-1/4
trigbede, 0. M. , Barnikole, M. A. & Babayemi, 0. J. , 2003. Evaluation of three forms of two indigenous multi-purpose tree species fed to West African dwarfgoats. ASSET Series A: Agriculture
and Environment 3(I): 33-41.
Armitage, F. B. & Burley, J. (Editors), 1990. Pinus kesiya Royle ex GOTdon (syn. P. khasya Royle; P
insularis Endlicher). Tropical Forestry Papers 9, Commonwealth Forestry Institute, Oxford,
United Kingdom. 199 pp
Amaud-Haorid, S. , Telxeira, S. , Massa, SI. , Billot, C. , Saenger, P. , Coupland, G. , Duarte, CM. &
Serrao, E. A. , 2006. Genetic structure at range edge:low diversity and high inbreeding in SoutheastAsian mangrove (AVIcennia marina) populations. Molecular Ecology 15(12): 3515-3525
Amold, R. , 2004. Khaya senegalensis: current use from its natural range and its potential in Sri
Lanka and elsewhere in Asia. Paper presented at the Workshop Prospectsfor high-value hardwood timber plantations in the 'dry'tropics of northern Australia. 19-21 October 2004, Mareeba,
Australia. 9 pp
Amone, A. , Camarda, L. , Merlini, L. , Nasini, G. & Taylor, D. A. H. , 1977. Coloring matters of the
West African red woods Pterocarpus OSun and P. soyauxii. Structures of santarubin A and santarubin B. Journal of the Chemicalsociety Perkin Transactions I. Organic and Bio-organic Chemistry 19: 2116-2118
Arodokoun, D. Y. , Tamo, M. , Cloutier, C. & Adeoti, R. , 2003. Importance of alternative host plants
for the annual cycle of the legume pod borer, Maruca vitrata Fabricius (Lepidoptera: Pyralidae),
in Southern and Central Benin. Insect Science and its Application 23(2): 103-1/3
Arthur, M. , Mettle, TV. & Owusu Sekyere, E. , 1998. The effect of pre-sowing treatments on germination of A1bizia zygia seeds. Ghana Journal of Forestry a 15-18
Arthur, M. , Mettle, I. V. , Owusu Sekyere, E. & Baffoe Bonnie, E. B. , 1999. The effect of Bradyrhizobium strain inoculation on nitrogen fixation and growth performance of A1bizia zygia onacbride)
seedlings. Ghana Journal of Forestry 7: 39-44
Arung, ET, Yoshikawa, K. , Shimizu, K. & Kondo, R. , 2005. The effect ofchlorophorin and its derivative on melanin biosynthesis. Holzforschung 59(5): 514-518
Arya, ID. , Satsangi, R. & Arya, S. , 2002. Rapid micropropagation of edible bamboo Dendrocalamus
asper. Journal of Sustainable Forestry 14(2/3): 103-1/4
Arya, S. , Rana, P. K, Sharma, R. & Arya, ID. , 2006. Tissue culture technology for rapid multiplication of Dendrocalamus giganteus Munro. Indian Forester 132(3): 345-357
Asante, W. J. , 1994. Identification and characterization of browse plants in KumasiDistrict,
AshantiRegion of Ghana. Msc. Agroforestry degree thesis, Department of Agroforestry, Institute
of Renewable Natural resources, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 1/8 pp
Asare, A. E. , 1994. The effect of different levels of chemical fertilizer (NP}q on the initial growth
performance of Perlcopsis elata seedlings. BSC. Natural Resources Management degree thesis,
Institute of Renewable Natural Resources, Kwame Nkrumah University of Science and Technology, Kumasi, Ghana. 42 pp.
Asare, R. , 2005. Cocoa agroforests in West Africa: a look at activities on preferred trees in the farming systems. Forest & Landscape Working Papers N0 6-2005. Forest & Landscape Denmark
(FLD), Harsholm, Denmark. 77 pp.
Asase, A. , Oteng-Yeboah, A. A. , Odamtten, G. T. & SImmonds, Ms. J. , 2005. Ethnobotanicalstudy of
some Gharialan anti-malarialplants. Journal of Ethnopharmacology 99(2-3): 273-279
Aschfalk, A. , Steingass, H. , Muller, W. & Drochner, W. , 2000. Acceptance and digestibility of some
selected browse feeds with varying tannin content as supplements in sheep nutrition in West atrica. Journal of Veterinary Medicine, Series A, 47(9): 513-524.
Ashiru, M. 0. , 1988. The frequency distribution of eggs and larvae of maphe venata Butler (Lepidoptera: Notodontidae) on Triplochiton scleroxylon K. Schum. Insect Science and its Application
9(5): 587-592
,
BIBLIDGRAPHIE 689
Ashiru, M. 0. & Mornodu, B. , 1981. Wood-boring habits of EUlophonotus obesus on Triplochiton
scleroxylon. Malaysian Forester 44(4): 473-481.
Asiamah, I. , 2000. Chemical constituents of the seeds ofEntandrophragma angolense. BSC. Chem1stry degree thesis, Department of Chemistry, Faculty of Science, University of Cape Coast, Cape
Coast, Ghana. 36 pp.
Asian Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Viet Nam), 1998a
Chloroxylon swietenia. In: TUGN. 2006 Red list of threatened species. 11nternetl
<http://WWW. Iucnredlist. org>. Accessed June 2008
Asian Regional Workshop (Conservation & Sustainable Management of Trees, Vietnam), 1998b
Dalbergia Iatifolia. In: TUGN. 2006 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. iucnredlist. org>. Accessed January 2007
Asita, A. 0. & CampbeU, I. A. , 1990. Anti-microbial activity of smoke from different woods. Letters
in Applied Microbiology 10(2): 93-95.
Association F10re Reunion, 2001. Encyclop6die on line de in nore de to Reunion. tInterned
<http://WWW. nore-reunion. coin/frame. html>. Accessed January 2005.
Athavale, P. N. , Shum, K. W. , Gasson, P. , & Gawkrodger, DJ. , 2003. Occupational hand dermatitis
in a wood turner due to rosewood (Dafuergia Tatifolia). Contact Dermatitis 48(6): 345-346
ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux), 1986. Tropical timber atlas:
Part I-Africa. ATIBT, Paris, France. 208 pp
ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux), 2004. Tropical wood and
wooden product export statistics. ATIBT Newsletter 20: 2947
ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux), 2005. Statistics. ATIBT Newsletter 22: 26-47
ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux), 2007. Statistiques. La lettre de
I'ATIBT 26: 38-52
Atindehou, K. K. , Kon6, M. , Terreaux, C. , Traor6, D. , Hostettmann, K. & DOSso, M. , 2002a. Evalua-
tion of the antimicrobial potential of medicinal plants from the Ivory Coast. Phytotherapy Research 16(5): 497-502
Atindehou, K. K. , Queiroz, E. F. , Terreaux, C. , Traor6, D. & Hostettmann, K. , 2002b. Three new
prenylated isonavonoids from the root bark of Erythrina vogehi. Planta Medica 68(2): 181-182.
Atindehou, K. K. , Schmid, C. , Brun, R. , Kon6, M. W. & Traor6, D. , 2004. Antitrypanosomaland antiplasmodial activity of medicinal plants from C6te d'Ivoire. Journal of Ethnopharmacology 90(2):
221-227
Attab, A. , 2005. Africa's production and trade ofTP, present status and outlook. Paper presented at
the ITTO/FAO International Conference on Tropical Plywood, 26-28 September 2005, Beijing,
China.
Attab, AN. , Bues, C. -T. & Sagor, J. A. , 2005. Accelerated kiln drying ofwawa (Triplochiton scleroxylon) sawn timber. Bois at Forets des Tropiques 284: 23-33
Atuahene, S. K. N. , 1996. Effects of defoliation on Perlcopsis elata (Harms) van Meeuwen by the leaf
tying moth, Lamprosema latentialis Hampson (Lepidoptera: Pyralidae). Ghana Journal of Forestry 2: I-5
Atuahene, S. K. N. & Teyegaga, A. , 1979. The pathogenicity of Beauveria bassiana (Bals. ) Vuill. on
larvae of Lamprosema latentialis Hamps. (Lepidoptera: Pyralidae), a pest of afrormosia in
Ghana. Bulletin of African Insect Science a 12
Aubert, S. , Raftdinarivo, H. & Razafiarison, S. , 1996. La dynamique du tavy face a in gestion viable
des ressources renouvelables : I'utilisation de in gestion de I'espace. Office National pour
I'Environnement(ONE), Ministere de I'Environnement, Antananarivo, Madagascar. 103 pp
Aubr6ville, A. , 1948. Les Dacryodes (Pachylobus) at Santiria de 1'0uest africain. Bois at Forets des
Tropiques 5: 342-348
Aubr6ville, A. , 1950. PIOre forestfore soudano-gum6enne. Societe d'Editions G60graphiques, Mantimes at Coloniales, Paris, France. 533 pp
Aubr6ville, A. , 1959a. La nore forestfore de in C6te d'TVoire. Deuxi6me edition revisee. Tome
deuxi6me. Publication N0 9. Centre Technique ForestIer Tropical, Nogent-sur-Marne, France. 340
PP
690 BOTSD'conyRE I
Aubr6ville, A. , 1959b. La nore forestfore de to C6te d'TVoire. Deuxi6me edition revisee. Tome
deuxi6me. Publication N0 15. Centre Technique ForestIer Tropical, Nogent-sur-Marne, France.
341 pp.
Aubr6ville, A. , 1959c. La flore forestfore de in C6te d'Ivoire. Deuxi6me edition revisee. Tome preinier. Publication N0 15. Centre Technique ForestIer Tropical, Nogent-sur-Marne, France. 369 pp
Aubr6ville, A. , 1959d. La flore forestfore de in C6te d'Ivoire. Deuxi6me edition revisee. Tome
troisi6me. Publication N0 15. Centre Technique Forestier Tropical, Nogent-sur-Marne, France
334 pp
Aubr6ville, A. , 1961. Sapotac6es. F10re du Gabon. Volume I. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. 162 pp.
Aubr6ville, A. , 1962a. Burs6rac6es. F10re du Gabon. Volume 3. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. pp. 53-95
Aubr6ville, A. , 1962b. Irvingiac6es. F10re du Gabon. Volume 3. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. pp. 12-32
Aubr6ville, A. , 1962c. SImaroubac6es. F10re du Gabon. Volume 3. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. pp. 33-52.
Aubr6ville, A. , 1964. Sapotac6es. F10re du Cameroun. Volume 2. Museum Nationald'Histoire
Naturelle, Paris, France. 143 pp
Aubr6viUe, A. , 1970. Legumineuses - C6salpinioid6es (Leguminosae - Caesalpinioideae). F10re du
Cameroun. Volume 9. Museum National d'Histoire Naturelle, Paris, France. 339 pp
Aubr6viUe, A. , 1972. Gainbeyobotrys, genre nouveau de Sapotac6es. Adansonia, series 2, 12(2):
187-189.
Aubr6ville, A. , 1974. Sapotaceae. F10re de Madagascar at des Coinores, famine 164. Museum National d'Histoire Naturelle, Paris, France. 128 pp.
Augustino, S. & Gillah, P. R. , 2005. Medicinal plants in urban districts of Tanzania: plants, gender
roles and sustainable use. International Forestry Review 7(I): 44-58
Avwioro, 0. G. , A10amaka, P. C. , Oilanya, N. U. , Oduola, T. & Ekpo, E. 0. , 2005. Extracts ofPtero-
carpus OSun as a histologicalstain for collagen fibres. African Journal of Biotechnology 4(5): 460462.
Awe, So. & Foeke, 0.0. , 1990. Effect of instonia congensis on PIasmodium hergheibergheiin
mice. Fitoterapia 61(3): 225-229.
Awoke, T. C. , 1997. The culture of coffee in Ethiopia. Agroforestry Today 9(I): 19-21.
Ayarkwa, J. , 1994. Strength properties ofyaya (Amphimas pterocarpoides). Ghana Journal of Forestry L 57-59.
Ayarkwa, J. , 2000. Cold and steam bending properties of some lesser-used species of Ghana. Ghana
Journal of Forestry 9: I-10.
Ayensu, BS. & Bentum, A. , 1974. Commercial timbers of West Africa. Smithsonian Contributions
to Botany 14. Smithsonian Institution Press, Washington DC. , United States. 69 pp.
Ayoade, J. A. , Shoremi, 0.1. A. & Aregbesola, 0. M. , 1998. Nutritive evaluation ofPterocarpus for
rabbits. I. Nutritive value ofPterocarpus erinaceus leaves as a sole feed for rabbits. Indian JournalofAiiimalSciences 68(7): 691-692
Ayodele, S. M. , A1<paja, E. 0. & Anyiador, F. , 2007. Evaluation of the yield of Lentinus squarrosulus
muont) Singer on selected economic tree species. Pakistan Journal of Biological Sciences 10(23):
4283-4286
Ayre-Smith, R. A. , 1963. The use of bamboo as a cattle feed. EastAfrican Agricultural and Forestry
Journal 29: 50-51
Azzini, A. , Leme, P. R. , Carvalho, C. R. L. , de Barros Salgado, A. L. & Ferretra, V. L. P. , 1995. Caractenzaq50 bromat016gica e mineral dos residuos de broto de bambu, visando a sua utilizaqao coino
allmento animal. Bragantia 54(2): 257-261
Bail16res, H. & Durand, P. , 2000. Methodes non destructives d'evaluation in situ de in qualit6 du
bois de teck de plantation. Bois at Forets des Tropiques 263: 17-29.
Batheres, H. , Hopewell, GP. & MCGavin, R. L. , 2008. Evaluation of wood characteristics of tropical
post-inId rotation plantation Eucalyptus CIOeziana and E. penita: part (c), wood quality and struc-
turalproperties. Forest and Wood Products Australia, Melbourne, Australia. 57 pp
Baker, H. G. , 1965. The evolution of the cultivated kapok tree: a probable WestAfrican product. In
Brokensha, D. (Editor). Ecology and economic development in tropical Africa. Research Series No
BIBLIOGRAPHIE 691
9. Institute of International Studies, University of California, Berkeley, United States. pp. 185216
Ball, S. M. J. , 2004. Stocks and exploitation of EastAfrican blackwood Dalbergia meIanoxylon: a
flagship species for Tanzania's injoinbo woodlands? Oryx 38(3): 266-272
Baloyi, K. J. & Reynolds, Y. , 2004. Millettia grandis. [Internet] South African National Biodiversity
Institute, Cape Town, South Africa. <http://WWW. plantzafrica. coin/plantklm/milletgrand. htm>
Accessed May 2007
Balu Peruma1, 1998. Thespesia Soland. ex Corr6a. In: SOSef, M. S. M. , Hong, L. T. & Prawirohatinodjo, S. (Editors). Plant Resources of South-East Asia N0 5(3). Timber trees: Lesser-known timhers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 556-558
Barnps, P. , 1970. Guttiferae (Clusiaceae). In: Boutique, R. (Editor). F10re du Congo belge at du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Jardin botanique nationalde Belgique, Brussels, Belgium. 74 pp.
Bamps, P. , Robson, N. & Verdcourt, B. , 1978. Guttiferae. In: Polhill, R. M. (Editor). Flora ofTropi-
calEast Africa. Crown Agentsfor Oversea Governments andAdministrations, London, United
Kingdom. 34 pp.
Banana, A. Y. & Tweheyo, M. , 2001. The ecological changes of EChuya afromontane bamboo forest,
Uganda. African Journal of Ecology 39: 366-373
Banana, A. Y. & Tweheyo, M. , 2004. Ecological changes following rules in use and anthropology: the
case of EChuya bamboo forest, south-western Uganda. Uganda Journal 50: 39-49
Banda, T. , Mwangulango, N. , Meyer, B. , Schwartz, M. W. , Mbago, F. , Sungula, M. & Caro, T. , 2008
The woodland vegetation of the Katavi-Rukwa ecosystem in western Tanzania. Forest Ecology
and Management 255(8-9): 3382-3395.
Bandaranayake, W. M. , 1998. Traditional and medicinal uses of mangroves. Mangroves and Salt
Marshes 2: 133-148.
Bandeira, S. , 1998. Cola clavata. In: IUCN. 2006 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. Iucnredlist. org>. Accessed September 2006
Banks, C. H. & Schoeman, JP. , 1963. Railway sleeper and crossing timbers. Bulletin 41. The Goveminent Printer, Pretoria, South Africa. 54 pp
Bannerjee, A. & Mukherjee, A. K. , 1981. Chemical aspects of santalin as a histologicalstain. Stain
Technology 56: 83-85
Bathosa, J. D. , de OliveIra, C. M. C. , Duarte, M. D. , Riet-Correa, G. , Pelxoto, P. V. & Tokamia, C. H. ,
2006. Poisoning of horses by bamboo, Bambusa vulgaris. Journal ofEquine Veterinary Science
26(9): 393-398
Barker, N. P. , Muller, E. M. & Mill, R. R. , 2004. A yellowwood by any other name: molecular sys-
ternatics and the taxonomy of Podocarpus and the Podocarpaceae in southern Africa. South Mrican Journal of Science 100: 629-632
Barnett, L. C. , 1988. Systematics of Nesogordonia Baill. (Sterculiaceae). PhD thesis, University of
Texas, Austin, United States. 230 pp
Barnett, JP. , 2002. Pinus enjottiiEngelm. In: CAB International. Pines of SIIviculturalimportance. CABIPublishing, CAB International, Wallingford, United Kingdom. pp. 1/5-131
Barnett, L. C. & Dorr, L. J. , 2000. Validation ofNesogordonia boltzii^Ialvaceae: Doinheyoideae)
Kew Bulletin 55(4): 985-988.
Baskin, C. C. & Baskin, J. M. , 2005. Seed dormancy in trees of climax tropical vegetation types.
Tropical Ecology 46(I): 17-28
Batangu, M. , 1986. BSsais sur in standardisation at sur to contr61e de qualit6 des medicaments
traditionnels: Le cas du decoct6 des raciness de Millettia versicolor - vermifuge traditionnel. Phytotherapie renov6e at pharmacop6e traditionelle, Bas-Zaire, Republique Democratique du Congo
Deuxi6me symposium du Centre de Recherche Pharmaceutique de Luzio. Bilongo, Bulletin de Iiaison no a 51-58.
Battiscombe, E. , 1936. Trees and shrubs of Kenya colony. Government Printer, Nairobi, Kenya. 201
PP.
Baumer, M. , 1983. Notes on trees and shrubs in and and semi-and regions. Ecological manage-
merit of and and semi-and rangelands in Africa and the Near and Middle East(EMASAR)Phase 2. FAO, Rome, Italy. 270 pp
692 BOTSD'conyRE'I
Bayala, J. , Boureima, Z. , van der Hoek, R. , Lainsellek, H. , Nouatin, G. S, Randrianarisoa, M. &
Torquebiau, E. , 2003. L'arbre dans I'espace agricole du plateau de Vineta coladagascar). Cahiers
Agricultures 12(I): 15-21.
Bayma, J. C. , Arruda, Ms. & Neto, M. , 1998. A prenylated xanthone from the bark ofSymphonia
globulifera. Phytochemistry 49: 1159-1160
Bayoumi, A. A. , 1977. The role of shelterbelts in Sudanese irrigated agriculture with particular
reference to the Gezira. 11. A proposed scheme for shelterbelts in the Gezira. Sudan SIIva 22(3):
25-38.
Bazille, D. & DUCTocq, L. , 2000. Caract6risation at dynamique des peuplements of Eucalyptus robusta dans in zone nord-est d'Antananarivo. Rapport de stage. ESITPA, Val-de-Reuil, France. 45
PP
Bedel, F. , Durrieu de Madron, L. , Dupuy, B. , Favrichon, V. , Maltre, H. F. , Bar Hen, A. & Narboni,
P. , 1998. Dynamique de CToissance dans des peuplements exploit6s at eclaircis de foret dense africame: to dispositifde M'Balkien Republique Centrafricaine (1982-1995). Document Forafri I.
Cirad-Foret, Montpellier, France. 72 pp
Bedolla, A. , 1997. Les trente deux essences recommend6es pour in parqueterie a Madagascar. 06partement des Eaux at Forets, Ecole SuperIeure en Sciences Agronomiques, Universit6
d'Antananarivo, Antananarivo, Madagascar. 126 pp
Beentje, H. J. , 1989. Bombacaceae. In: Polhill, R. M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A. A.
Balkema, Rotterdam, Netherlands. 9 pp
Beentje, H. J. , 1994. Kenya trees, shrubs and lianas. National Museums of Kenya, Nairobi, Kenya.
722 pp
Beentje, H. & Smith, SI, 2001. FTEA and after. Systematics and Geography of Plants 71(2): 265290.
Begemann, H. F. , 1963-1969. Lexicon der Nutzh61zer: Vorkommen, Charakteristik und Verwen-
dung derim WeIthandelvorkommenden Nutzh61zer. 5 volumes. Holz-Verlag, Menng, Germany.
Begu6, L. , 1958. Les forets de in Republique du Soudan. Bois at Forets des Tropiques 62: 3-19
Begum, S. , Farhat, F. , Sultana, I. , SIddiqui, BS. , Shaheen, F. & Gilani, A. H. , 2000. Spasmolytic
constituents from Eucalyptus carnaldulensis var. obtusa leaves. Journal of Natural Products
63(9): 1265-1268.
Behaghe1, I. , 1999a. Etat des plantations de teck (Tectona grandis) dans to monde. Bois at Forets
des Tropiques 262: 5-18.
Behaghe1, I. , 1999b. Prix at march6 du teck. Bois at Forets des Tropiques 259: 67-69.
Behr. , K. , 2004. Vepris lanceolata. [Internet] South African National Biodiversity Institute, Cape
Town, South Africa. <http://WWW. plantzafrica. coin/planttuv/veprislan. htm> Accessed September
2007.
Beln, E. , Habte, B. , Jaber, A. , Birnie, A. & Tengn6. s, B. , 1996. Useful trees and shrubs in Eritrea:
identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. TechnicalHandbook N0 12. Regional SoilConservation Unit, Nairobi, Kenya. 422 pp
Bekele-Tesemma, A. , 2007. Useful trees and shrubs for Ethiopia:identification, propagation and
management for 17 agroclimaticzones. Technical ManualN0 6. RELMAin ICRAF Project, Nairobi, Kenya. 552 pp
Bekele-Tesemma, A. , Birnie, A. & Tengnas, B. , 1993. Useful trees and shrubs for Ethiopia:Identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical
Handbook N0 5. Regional Soil Conservation Unit/STDA, Nairobi, Kenya. 474 pp.
Bekker, C. , Rance, W. & Monteuuis, 0. , 2004. Teak in Tanzania. 2. La Kilombera Valley Coinpagny. Bois at Forets des Tropiques 279: 11-21
Bekker, M. , Malan, E. , Steenkamp, J. A. & Brandt, E. V. , 2002. misoflavanoid-neonavonoid and an
O-methylated isoflavone from the heartwood ofDalbergia nitidula. Phytochemistry 59(4): 4/54/8
Beldjoudi, N. , Mainbu, L. , Labaied, M. , Grellier, P. , Ramanitrahasimbola, D. , Rasoanaivo, P. , Martin, M. T. & Frappier, F. , 2003. F1avonoids from Dalbergia IOUveliiand their antiplasmodialactivity. Journal of Natural Products 66(11): 1447-1450.
Bena, G. & Behaghe1, I. , 1994. BSsaicomparatifde provenances Cedrela odorata, s6gui6 1969 analyse des inventaires 1983 at 1993. IDEFOR, Departement foresterie, Abidjan, C6te d'TVoire
BIBLIOGRAPHiE 693
Guny, P. , Sanogo, S. & Sommer, N. , 1997. Arbres du domaine soudanien. Leurs usages at Ieur inultiplication. TBR, Sikasso, Mali & Intercooperation, Bern, Switzerland. 122 pp
Benie, T. & Thieulant, M. L. , 2003. Interaction of some traditional plant extracts with uterine oestrogen or progestin receptors. Phytotherapy Research 17(7): 756-760
Benie, T. & Thieulant, M. L. , 2004. Mechanisms underlying antigonadotropic effects of some traditionalplant extracts in pituitary cellculture. Phytomedicine 11(2-3): 157-164
Bennie, L. , Coetzee, J. , Malan, E. & Ferreira, D. , 2002. Structure and stereochemistry of dimeric
proteracacinidins possessing the rare C-4(C)leads to C-5(D)interflavanyllinkage. Phytochemistry 59(6): 673-678
Berg, C. C. , 1977. Revisions of African Moraceae (excluding Dorstenia, Ficus, Musanga and Mynanthus). Bulletin du Jardin Botanique Nationalde Belgique 47(3-4): 267-407.
Berg, C. C. , 1982. The reinstatement of the genus Mincia Sim (Moraceae). Bulletin du Jardin
Botanique Nationalde Belgique 52(I-2): 225-229.
Berg, C. C. , 1988. The genera Trophis and Streblus onoraceae) remodeled. Proceedings of the Korimklijke Nederlandse Akademie van Wetenschappen, Series C, Biological and Medicalsciences
91(4): 345-362.
Berg, C. C. , 1991. Moraceae. In: Launert, E. & Pope, G. V. (Editors). Flora Zarubesiaca. Volume 9,
part 6. Flora Zarubesiaca Managing Committee, London, United Kingdom. pp. 13-76
Berg, CG. & Hijman, ME. E. , 1989. Moraceae. In: Polhill, R. M. (Editor). Flora of Tropical East
Africa. A. A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 95 pp.
Berg, C. C. , Hijman, M. E. E. & Weerdenburg, J. C. A. , 1984. Moraceae. F10re du Gabon. Volume 26
Museum Nationald'Histoire Naturelle, Paris, France. 276 pp
Berg, C. C. , Hijman, M. E. E. & Weerdenburg, J. C. A. , 1985. Moraceae (incl. Cecropiaceae). F10re du
Cameroun. Volume 28. Museum National d'Histoire Naturelle, Paris, France. 298 pp.
Berhaut, J. , 1971. F10re illustr6e du Senegal. Dicotyledones. Volume I. ACanthac6es a AVIcenniac6es. Gouvernement du Senegal, Ministere du Developpement Rural at de I'Hydraulique, Direction des Eaux at Forets, Dakar, Senegal. 626 pp
Berhaut, J. , 1976. F10re illustr6e du Senegal. Dicotyledones. Volume 5. Legumineuses Papilionac6es. Gouvernement du Senegal, Ministere du Developpement Rural at de I'Hydraulique, Direction des Eaux at Forets, Dakar, Senegal. 658 pp
Berhaut, J. , 1979. F10re illustr6e du Senegal. Dicoty16dones. Volume 6. Linac6es a Nymph6ac6es
Gouvernement du Sen6gal, Ministere du Developpement Rural at de I'Hydraulique, Direction des
Eaux at Forets, Dakar, Senegal. 636 pp.
Berhe, D. & Negash, L. , 1998. Asexual propagation of Juniperus procera from Ethiopia: a contribution to the conservation of African pencilcedar. Forest Ecology and Management 1/2(I 2): 179190
Bertault, J. -G. , 1982. Evolution de in surface terriere at de I'accroissement de to circonf6rence pour
quatre essences du dispositifSodefor de Mopri: anlegr6 (Mingeria robusta), lotofa (Sterculia
rhinopetala), boss6 (Guarea cedrata), ba (Celtis mildbraedii). Centre Technique ForestIer Tropical, Abidjan, C6te d'Ivoire. 26 pp
Bertault, J. -G. , Miezan, K. , Dupuy, B. , Durrieu de Madron, L. & Amsallem, I. , 1999. Croissance at
productivit6 en foret dense humide apr6s incendie: to dispositif de in Ten6, C6te d'Ivoire (19781993). Document Forafri20. Cirad-Foret, Montpellier, France. 67pp
Berti, S. , Massei, M. , Berti, R. N. & Topa, G. , 1982. Tavole di cubatura di diciotto specie tropicalI
Annan Accademia Italiana discienze Forestan 31: 345-380.
Bertrand, A. , 1999. La dynamique seculaire des plantations d'eucalyptus sur Ies Hautes Terres
inalgaches. Le Flamboyant 49: 45-48
Betti, J. L. , 2001. Vuln6rabilit6 des plantes utilis6es coinme antipaludiques dans I'arrondissement
de Mintom au sud de in reserve de biosphere du Dja (Cameroun). Systematics and Geography of
Plants 71: 661-678
Betti, J. L. , 2002. Medicinal plants sold in Yaound6 markets, Cameroon. African Study Monographs
23(2): 47-64
Betti, J. L. , 2003. Plantes utilis6es pour solgner to paludisme dans in reserve du Dja, Cameroun
Revue de Medecines at Pharmacop6es Africaines 17: 121-130.
Betti, J. L. , 2004. An ethnobotanicalstudy of medicinal plants among the Baka pygmies in the Dja
biosphere reserve, Cameroon. African Study Monographs 25(I): I-27
694 BOISD'retryRE I
Bhat, KM. M. , 2000. Qualit6 des bois de teck issus de plantations tropicales amenag6es avec une
mention particuli6re aux plantations indiennes. Bois at Forets des Tropiques 263: 6-16.
Bhat, N. , Sivaprakakasam, M. K. & Jeyarajan, R, 1994. Antifungal activity of some plant extracts
Indian Journal of Forestry 17(I): 10-14
Bhide, K. S. , Mujumdar, R. B. & Rao, A. V. R. , 1977. Phenolics from the bark ofChloroxylon swietenia. Indian Journal of Chemistry Section B Organic Chemistry Including Medicinal Chemistry
15(5): 440-444.
Bickii, J. , Nilfutie, N. , Foyere, J. A. , Basco, L. K. & Ringwald, P. , 2000. In vitro antlmalarial activity
of Iimonoids from Khaya grandifoliola CDC. oneliaceae). Journal of Ethnopharmacology 69(I):
27-33
Bickii, J. , Tchouya, G. R. F. , Tchouankeu, J. C. & Tsamo, E. , 2007. The antiplasmodialagents of the
stem bark ofEntandrophragma angolense oneliaceae). African Journal of Traditional, Coinplemeritary and Alternative Medicines 4(2): 135-139
Bierna, V. , 1963. Description anatomique des principaux bois tropicaux utilis6s en Belgique. Allnales Gembloux 69: 425-489.
Bile NIOgho, J. , 1999. Etude des ressources forestfores du Gabon. DIM{F, Libreville, Gabon. 108
Pp. + annexes
Billand, A. , 1987. Inventaire des dispositifs d'amenoration genetique de c6dr61a, cordia, frak6,
framir6, gruelina, teck, acajou au CTFT de C6te d'TVoire. Centre Technique ForestIer Tropicalde
C6te d'TVoire, Abidjan, C6te d'Ivoire. 95 pp
Bingham, M. , Golding, J. , Luwiika, B. , Nguvulu, C. , Smith. P. & SiChima, G. , 2000. Red data list
spotlight on Zambia. SABONET News 5(2): 93-95.
Biraud, J. , 1959. Reconstitution naturelle at amenoration des peuplements d'okoum6 du Gabon.
Bois at Forets des Tropiques 66: 3-28
Biraud, J. & Catinot, R. , 1960. Les plantations artificielles d'okoum6 au Gabon. Bois at Forets des
Tropiques 73: 3-23
BITkinshaw, C. , 2005. Cathariostachys madagascariensis - main food orendangered lemurs Iprincipale nourriture des Lemuriens menaces d'extinction. Ravintsara 3(2): 12
Bleher, B. , Potgieter, C. J. , Johnson, D. N. & B6hning-Gaese, K. , 2003. The importance offIgs for
frugivores in a South African coastal forest. Journal of Tropical Ecology 19: 375-386
Bleys, J. A. , Mazibuko, W. KM. & Allen, J. A. , 1982. The silviculture of indigenous and exotictrees
other than pines and eucalypts in Swaziland. South African Forestry Journal 121: 24-27.
Blundell, A. G. , 2004. A review of the CITES listing of big-leafmahogany. Oryx 38(I): 84-90.
Boaler, S. B. , 1966. The ecology ofPterocarpus angolensis DC. in Tanzania. Overseas Research Pubneation 12. Ministry ofOcerseas Development, Her Majesty's Stationery Office, London, United
Kingdom. 128 pp.
Bodard, M. , 1954. Note sur quelques kolatiers Africains. Journald'Agriculture Tropicale at de
Botanique Appliquee I(7-9): 312-316
Boer, E. , 1997. Eucalyptus tereticornis J. E. Smith. In: Earldah Hanum, I. & van der Maesen,
L. J. G. (Editors). Plant Resources of South-East Asia N0 11. Auxiliary plants. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 137-140.
Boer, E. & SOSef, M. S. M. , 1998a. antiaris Lesch. In: SOSef, M. S. M. , Hong, L. T. & Prawirohatmodjo,
S. (Editors). Plant Resources of South-EastAsia N0 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers
Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 73-75.
Boer, E. & SOSef, M. S. M. , 1998b. Berrya Roxb. In: SOSef, M. S. M. , Hong, L. T. & Prawirohatmodjo, S.
(Editors). Plant Resources of South-East Asia N0 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers.
Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 104-105.
Boer, E. , Brink, M. & SOSef, M. S. M. , 1999. Antiaris toxicaria Lesch. In: de Padua, L. S. , Bun-
yapraphatsara, N. & Lemmens, R. H. M. J. (Editors). Plant Resources of South-EastAsia N0 12(I)
Medicinal and poisonous plants I. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 126-129
Bolteau, P. , Bolteau, M. & NIOrge-Boiteau, L. , 1999. Dictionnaire des noms inalgaches de
v6g6taux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec Ieurs equivalents inalgaches. Editions
A1zieu, Grenoble, France
Bojase, G. , Maimda, R. R. T. , Gashe, B. & Warijala, C. C. W. , 2002. antimicrobialflavonoids from BoIusanthus speciosus. Planta Medica 68(7): 615-620
BIBLiOGRAPHiE 695
Bokdam, J. , 1977. Seedling morphology of some African Sapotaceae and its taxonomical significance. Mededelingen LandbouwhogeschoolWageningen 77-20. Wageningen, Netherlands. 84 pp.
Bolza, E. & Keating, W. G. , 1972. African timbers: the properties, uses and characteristics of 700
species. Division of Building Research, CSIRO, Melbourne, Australia. 710 pp
Bonal, D. & Monteuuis, 0. , 1997. Ex vitro survival, rooting and initial development on in vitro
rooted vs unrooted microshootsfrom juvenile and mature Tectona grandis genotypes. SIIvae Genetica 46(5): 301-306
Bongui, J. -B. , Blanckaert, A. , BIOmri, A. & Seguin, E. , 2005. Constituents of Zanthoxylum heitzii
(Rutaceae). BlochemicalSystematics and Ecology 33(8): 845-847.
Bonkoungou, E. G. , 1999. Pterocarpus erinaceus: an importantlegume tree in African savannas
[Internet] FACT Sheet, FACT 99-03, Forest, Farm and Community Tree Network. Winrock International, Mornlton ER, United States. <http://food-security. info/foodsecurity. info/Winrock%20Archive/p_erinaceus. html>. Accessed June 2007
Bonn6hin, L. , 2000. Domestication paysanne des arbres fruitiers forestIers. Gas de Coula edulis
Bail1. , 01acaceae, at de Tieghemella beckeliiPierre ex A. Chev. , Sapotaceae, autour du Parc Nationalde Tai, C6te d'Ivoire. Tropenbos-C6te d'TVoire Sene I. 138 pp
Bonnet-Masimbert, M. , 1972. L'enracinement de certaines essences de reboisement en C6te d'Ivoire
(Sipo, Samba, Framir6, Niangon). Bois at Forets des Tropiques 143: 23-34
Booth, F. E. M. & Wickens, GE. , 1988. Non-timber uses of selected and zone trees and shrubs in
Africa. FAO Conservation Guide N0 19. FAO, Rome, Italy. 176 pp.
Borderes, M. , 1991. Histoire d'une sylviculture: to tamarin des hauts. Bois at Forets des Tropiques
229: 35-42.
BorgerhoffMulder, M. , Caro, T. & Msago, 0. A. , 2007. The role of research in evaluating conservation strategies in Tanzania: the case of the Katavi-Rukwa ecosystem. Conservation Biology 21(3):
647-658
Borges, L. M. S. , Cragg, S. M. , Bergot, J. , Williams, J. R. , Shayler, B. & Sawyer, G. S. , 2008. Laboratory screening of tropical hardwoods for natural resistance to the marine borer Limnoria quadripunctata: the role of Ieachable and non-Ieachable factors. Holzforschung 62(I): 99-1/1.
BOTota, J. , 1979. userblick jiber das Wachstum der Altesten Forstplantagen Tansania. Beltrdge fur
die Forstwirtschaft 13(3): 135-138
BOSch, C. H. , 2004. Triplochiton zarubesiacus Milne-Redh. In: Grubben, G. J. H. & Denton, 0. A. (Editors). Plant Resources of Tropical Africa 2. Vegetables. PROTA Foundation, Wageningen, Netherlands/ Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands I CTA, Wageningen, Netherlands. p. 535.
BOSman, F. , 2006. Sideroxylon merine L. subsp. merine. [Internet] South African National Biodiversity Institute, Cape Town, South Africa.
<http://WWW. plantzafrica. coin/plantqrs/sideroxinerm. htm>. Accessed October 2006.
Bosser, J. , 1987. Tiliac6es. In: Bosser, J. , Cadet, T. , Gu6ho, J. & Marais, W. (Editors). F10re des
Mascareignes. Famines 51-62. The Sugar Industry Research Institute, Mauritius, 1'0ffice de in
Recherche Scientifique Outre-Mer, Paris, France & Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond,
United Kingdom. 14 pp.
Bosser, J. & Rabevohitra, R. , 1996. Taxa at noms nouveaux dans to genre Dalbergia (Papilionaceae) a Madagascar at aux Coinores. Bulletin du Museum National d'Histoire Naturelle, 4e sene,
section B, Adansonia 18: 171-212.
BOSu, P. P. , Cobbinah, J. R. , Nichols, J. D. , Nkrumah, E. E. & Wagner, M. R. , 2006. Survival and
growth of mixed plantations of Millcia excelsa and TerminalIa superba 9 years after planting in
Ghana. Forest Ecology and Management 233: 352-357.
Botha, R. , 2005. Pterocarpus angolensis DC. [Internet] ECoport RSA Country Programme.
<http://ecoport. org/peruecoport15. prisearchType=entityDisplay&entityId=9041>. Accessed March
2005.
Botha, J. , Witkowski, E. T. F. & Shackleton, C. M. , 2002. A comparison of arithropogenic and elephant disturbances on Acacia xanthophloea (fever tree) populations in the lowveld, South Africa
Koedoe 45(I): 9-18
Bouillet, J. -P. & Lefevre, M. , 1996. Influence des eclaircies sur in forme du tronc de Pinus kesiya
Bois at Forets des Tropiques 248: 17-30.
Bouillet, J. -P. & Rakotovao, G. , 1994. Eclaircie de rattrapage de Pinus kesiya a Madagascar. Bois
at Forets des Tropiques 241: 5-28
696 BoisD'conyRE I
Boulet-Gercourt, M. , 1977. Monographie du Ginelina arborea. Revue Bois at Forets des Tropiques
172: 3-23
Bouquet, A. , 1969. Faticheurs at medecines traditionnelles du Congo (Brazzaville). Memoires
ORSTOM N0 36. Office de in Recherche Scientifique at Technique Outre-Mer. Paris, France. 282
PP
Bouquet, A. & Debray, M. , 1974. Plantes medicinales de in C6te d'TVoire. Travaux at Documents No
32. ORSTOM, Paris, France. 231 pp
Bourobou-Bourobou, H. , 1994. Biologie at domestication de quelques arbres fruitiers de in foret du
Gabon. These Universit6 Montpelher H - Sciences at Techniques du Languedoc, Montpellier,
France. 340 pp
Bousquet Melou, A. & Fauvel, M. T. , 1998. Inter-specific variation in the concentration of two indoId glucosides in AVIcennia L. (AVIcenniaceae Endl. ). BiochemicalSystematics and Ecology
26(8): 935-940
Bouvet, J. -M. & hadrianirina, G. , 1990. L'Eucalyptus grandis a Madagascar : potentialites, bilan at
orientations des travaux d'amenoration genetique. Bois at Forets des Tropiques 226: 5-19
Bouvet, J. -M. & Delwaulle, J. C. , 1986. Introduction d'Eucalyptus CIOeziana au Congo, Pointe Noire,
parcelle 77-13. Bois at Forets des Tropiques 200: 7-20.
Boyom, F. F. , Fotio, D. , Zollo, P. H. A. , Agrianiet, H. , Menut, C. & Bessi6re, J. M. , 2004. Aromatic
plants of tropical Central Africa. Part XLIV. Volatile components from Pseudocedrela kotschyi
(Schweinf. ) Harms growing in Garnero0n. Flavour and Fragrance Journal 19(I): 9-11
Braedt, 0. & Standa-Gunda, W. , 2000. Woodcraft markets in Zimbabwe. International Tree Crops
Journal 10: 367-384
Braedt, 0. , Schroeder, J. -M. , HeUVeldop, J. & Sauer, 0. , 2000. The injoinbo woodlands - a resource
base for the woodcraftindustry in southern Zimbabwe. In: International Agricultural Research: a
contribution to crisis prevention. Proceedings of the 'Deutscher Tropentag', October 11-12, University ofHohenheim, Germany. [Internet]
<http://ftp2. de. freebsd. org/pub/tropentag/proceedings/2000/Full%20Papers/Section%20/11\\IG%20c
IBraedt%200. pdf>. Accessed December 2007.
Bras, P. & Maury-Lechon, G. , 1986. Graines forestfores tropicales de type fortement hydrate: La
conservation at ses effets, exemple du Symphonia globulifera L. f. de Guyana Frangaise. Bois at
Forets des Tropiques 212: 35-46
Bredenkamp, G. J. , 1986. Ecological profiles of potential bush encroacher species in the Manyeleti
Game Reserve, Transvaal, South Africa. South African Journal of Botany 52(I): 53-59
Br6maud, I. , Minato, K. , G6rard, J. & Thibaut, B. , 2004. Effect of extractives on vibrationalproperties and shrinkage of African padauk (Pterocarpus soyauxiiTaub. ). In: Morner, P. & Morals, J.
(Editors). Proceedings of the 3rd International Conference of the European Society for Wood Me-
chanics, 5-8 September 2004, Vila Real, Portugal. Universidade de Tras-OS-Montes e Alto Douro,
Portugal. pp. 17-24
Brenan, J. P. M. , 1959. Leguminosae subfamily Mimosoideae. In: Hubbard, C. E. & Mime-Redhead,
E. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments andAdministrations, London, United Kingdom. 173 pp.
Brenan, JP. M. , 1970. Leguminosae 001mosoideae). In: Brenan, JP. M. (Editor). Flora Zambesiaca
Volume 3, part I. Crown Agentsfor Oversea Governments and Administrations, London, United
Kingdom. 153 pp
Brenan, JP. M. & Greenway, P. J. , 1949. Check-lists of the forest trees and shrubs of the British
Empire N0 5: Tanganyika territory. Part 2. Imperial Forestry Institute, Oxford, United Kingdom
653 pp.
BTOndani, R. P. V. , Galotto, F. A. , Missiaggia, A. A. , mrst, M. , Gribel, R. & Grattapaglia, D. , 2003
MicrosateUite markersfor Gelba pentandra (Bombacaceae), an endangered tree species of the
Amazon forest. Molecular Ecology Notes 3(2): 177-179
Brown, W. H. , 1977. Comparative studies of lesser-known timbers. 6. Marine borer resistance of
some African timbers. Woodworking Industry 34(12): 21-22
Brown, N. , Jennings, S. & Clements, T. , 2003. The ecology, SIIviculture and blogeography of ina-
hogany (Swietenia macrophylla): a critical review of the evidence. Perspectives in Plant Ecology,
Evolution and Systematics 6(I-2): 37-49
BIBLiOGRAPHiE 697
Brunck, F. , 1959. Parasites at maladies du teck au Dabomey. Centre Technique Forestier Tropical,
Nogent-sur-Marne, France. 14 pp.
Brunck, F. , 1994. Les ravageurs at maladies du niangon. Bois at Forets des Tropiques 239: 23-42
Brunck, F. , Grison, F. & Maitre, H. F. , 1990. L'okoum6 (Aucoumea klaineana Pierre). Monographie
Centre Technique Forestier Tropical(CTRAD-Foret), Montpellier, France. 1/2 pp.
Bryant, C. L. , 1968. A study of the percentage of heartwood in Pterocarpus angolensis DC. trees of
various ages. Tanzania Silviculture Research Note N0 6. 3 pp
Bryce, J. M. , 1967. The commercial timbers of Tanzania. Tanzania Forest Division, Utilisation Section, MOShi, Tanzania. 139 pp.
Burdon, R. , 2002. Pinus radiata D. Don. In: CAB International. Pines ofsilviculturalimportance
CABIPublishing, CAB International, Wallingford, United kingdom. pp. 359-379
Burkill, H. M. , 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume I, Families AD. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp
Burkill, H. M. , 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families EI. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp
Burkill, H. M. , 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families JL. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 857 pp
Burkill, H. M. , 1997. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 4, Families MR. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 969 pp.
Burkill, H. M. , 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families SZ, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
Burslem, D. F. R. P. & Miller, J. , 2001. Seed size, germination and seedling relative growth rates in
three tropical tree species. Journal of Tropical Forest Science 13(I): 148-161.
Bushy, R. W. , 1982. Naval stores in Zimbabwe. South African Forestry Journal 121: 93-94
Bussmann, R. W. , 2001. Succession and regeneration patterns of East African mountain forests: a
review. Systematics and Geography of Plants 71(2): 959-974.
Busson, F. , 1965. Plantes anmeritaires de 1'0uest Africain: etude botanique, biologique at chimique
Leconte, Marseille, France. 568 pp
Byabashaija, MD. & Esegu, J. F. 0. , 2003. Suitable species and provenances for plantation forestry
in Uganda. Uganda Journal of Agricultural Sciences a 259-262
Bystriakova, N. , Kapos, V. & Lysenk0, I. , 2004. Bamboo biodiversity, Africa, Madagascar and the
Americas. UNEP-WCMC/INBAR. UNEP-WCMC Biodiversity Series 19. Cambridge, United
Kingdom. 88 pp
CAB International, 2005. Forestry Compendium. [Internet]
<http://WWWCabicompendium. org/fc/home. asp>. Accessed June 2005 - May 2008
Cabal16, G. , 1978. Essaisur in g60graphie forestfore du Gabon. Adansonia, series 2, 17: 425-440.
Cainiez, F. & Gu6neau, P. , 1972. Analyse en coinposantes principales des propri6t6s technologiques
des bois Malgaches. Annales des Sciences Forestfores 30: 215-266
CanIato, R. & Puncelli, L. , 2003. Review: natural antimalarial agents (1995-2001). Critical Reviews in Plant Sciences 22(I): 79-105.
Capuron, R. , 1953. Identit6 des genres Nesogordonia H. Bn. at Cistanthera K. Schum. at description
de deux esp6ces nouvelles de Madagascar. Notulae Systematicae, Herbier du Museum de Paris
14: 258-263.
Capuron, R. , 1957. BSsai d'introduction a 1'6tude de in nore forestfore de Madagascar. Inspection
Generale des Eaux at Forets, hiltananarivo, Madagascar. 125 pp.
Capuron, R. , 1961. Contributions a 1'6tude de in nore forestfore de Madagascar, 111. Sur quelques
plantes ayant contribu6 au peuplement de Madagascar. Adansonia, series 2, I(I): 65-92.
Capuron, R. , 1963. Revision des Tiliac6es de Madagascar at des Coinores (premiere partie). Adansonia, series 2, 3: 91-127.
Capuron, R. , 1966a. Etudes sur Ies essences forestfores de Madagascar : vory ou somely (Allaeanthus greveanus (Baillon) R. Cap. ). Centre Technique ForestIer Tropical, Section de Madagascar,
Tananarive, Madagascar. 11 pp
Capuron, R. , 1966b. Famelona (Gainbeya boiviniana Pierre - Sapotac6es). Centre Technique Forestier Tropical, section de Madagascar, Antananarivo, Madagascar. 8pp.
Capuron, R. , 1967a. Nouvelles observations sur Ies Rutac6es de Madagascar. Adansonia, series 2,
7(4): 479-500
698 BoisD'retryRE I
Capuron, R. , 1967b. Repartition de quelques essences forestfores. Centre Technique Forestier
Tropical, Antananarivo, Madagascar. 47 pp.
Capuron, R. , 1970. Le genre kibizia Durazz. (Legumineuses - Mimosoid6es). Centre Technique
ForestIer Tropical, Aritananarivo, Madagascar. 145 pp.
Capuron, R. , 1972. Contributions a 1'6tude de in flore forestfore de Madagascar. Adansonia, series
2, 12(3): 375-388
Cardon, D. , 2003. Le monde des teintures naturelles. Benn, Paris, France. 586 pp.
Carmo, MM. & Erazao, S. , 1989. The essential o110f Cupressus Iusitanicus Mill. Flavour and Frag"ance Journal 4(4): 185-186.
Carriere, S. , 1999. 'Les orphelins de in foret'. Influence de I'agriculture itinerante sur brtilis des
Ntumu at des pratiques agricoles associ6es surla dynamique forestfore du sud Cameroun. These
de doctorat, Universit6 Montpellier H Sciences at Techniques du Languedoc, France. 448 pp.
Carrington, JP. , 1976. Wooden drums for inter-village telephony in central Africa. Journal of the
Institute of Wood Science 7(4): 10-14.
Cassady, J. M. & Liu, C. -S. , 1972. The structure of calodendrolide, a novelterpenoid from Calodendrum capense Thunb. Journal of the Chemicalsociety, Chemical Communication 1972(2): 86-87.
Cassagne, C. , 1966. Contribution a 1'6tude des lipides de trois graines o16agineuses africaines:
Dumoria africana, Dumoria beckeliietlrvingia gabonensis. These, Facult6 des sciences de
I'Universit6 de Bordeaux, France. 89 pp
Cavalli, J. -F. , Tomi, F. , Bernardini, A. -F. & Casanova, J. , 2003. Composition and chemical vanabil-
ity of the bark oilof Cedrelopsis greveiH. Baillon from Madagascar. Flavour and Fragrance Journa1 18(6): 532-538.
Centre d'EChange de in Republique du Burundi, 2002. Strat6gie nationale at plan d'actions en inatitre de in diversit6 biologique. tInternetl <http://bch-
chd. naturalsciences. belburundVcontribution/strategie/chapii-I. htm>. Accessed September 2007.
Chaix, G. & Razafimaharo, V. , 1998. Eucalyptus robusta Smith. Le Flamboyant 48: 5-9.
Chakabva, C. P. & Mushove, P. T. , 1993. How possible is the production of cottage industry paints
from tree species indigenous to Zimbabwe? In: Piearce, G. D. & Gumbo, D. J. (Editors). The ecology
and management of indigenous forests in Southern Africa. Proceedings of an internationalsymPOSium, Victoria Falls, Zimbabwe, 27-29 July 1992. Forestry Commission, Harare, Zimbabwe.
pp. 336-337.
Chalchat, J. -C, Garry, R. -P, SIdib6, L. & Harama, M. , 2000. Aromatic plants of Mali(V): chemical
composition of essential oils offour eucalyptus species implanted in Mali: Eucalyptus carnaldulensis, E. citriodora, E. torelliana and E. tereticornis. Journal of Essential OilResearch 12(6):
695-701
Chalk, L. , Burtt Davy, J. & Desch, HE. , 1932. Some East African Coniferae and Leguminosae
Glarendon Press, Oxford, United Kingdom. 68 pp.
Chan NgYok, H. , 1977-2002. La nore reunionaise. [Internet]
<http://WWW. 111edelareunion. coin/Fr/F10re/v40. htm>. Accessed January 2005
Chandrashekar, M. & Ball, M. C. , 1980. Leafblight of grey mangrove in Australia caused by Alternana alternata. Transactions of the British MycologicalSociety 75(3): 4/3-4/8.
Chanyenga, T. , 2004. Dessication and storage ofSterculia quinqueloba seeds from Malawi. In: Sa-
cand6, M. , Joker, D. , Dulloo, E. M. & Thornsen, K. A. (Editors). Comparative storage biology of
tropical tree seeds. IPGRl, Rome, Italy. pp. 87-94.
Chao, C. -S. & Renvoize, S. A. , 1989. A revision of the species described under Arundinaria
(Gramineae) in Southeast Asia and Africa. Kew Bulletin 44(2): 349-367
Chapman, J. D. , 1994. Notes on inulanje cedar - Malawi's national tree. Commonwealth Forestry
Review 73(4): 235-242.
Chapman, C. A. , Chapman, L. J. , Wrangham, R. , Isabirye-Basuta, G. & Ben David, K. , 1997. Spatial
and temporal vanability in the structure of a tropical forest. African Journal of Ecology 35(4):
287-302.
Chapola, GB. J. , 1990. Wood properties of wide and narrow-crowned variants ofWiddringtonia
nodinora POWrie (inulanje cedar) growing at Zomba Mountain, Malawi. South African Forestry
Journal 154: 47-50
BIBLIOGRAPHIE 699
Chapoulet, C. & Perrier, M. , 2001. Etude des strategies de developpement dejeunes plantes de
Symphonia globulifera dans differents mineux. Projet de 26me ann6e, encadrants Grosfeld, J. &
Prevost, M. F. ENGREF, Montpellier, France. 13 pp
Chase, M. W. , Morton, CM. & Kanunki, J. A. , 1999. Phylogenetic relationships of Rutaceae: a
cladistic analysis of the subfamilies using evidence from rbcL and atpB sequence variation.
American Journal of Botany 86(8): 1191-1199
Chauvet, B. , 1968. Inventaire des esp6ces foresttores introduites a Madagascar. Universit6 de
Tananarive, Madagascar. 187 pp
Cheek, M. , 2002a. A new species of Cola (Sterculiaceae) from the Usambara Mountains, Tanzania.
Kew Bulletin 57: 4/7-422.
Cheek, M. , 2002b. Three new species of Cola (Sterculiaceae) from western Cameroon. Kew Bulletin
57: 403-4/5
Cheek, M. , 2003. Cola Iukei. In: IUCN. 2006 Red list of threatened species. [Internet]
<http://WWW. Iucnredlist. org>. Accessed September 2006.
Cheek, M. & Dorr, L. , 2007. Sterculiaceae. In: Beentje, H. J. & Ghazanfar, S. A. (Editors). Flora of
Tropical East Africa. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 134 pp.
Cheek, M. & Frimodt-Moner, C. , 1998. The genus Octolobus (Sterculiaceae) new to EastAfrica.
Kew Bulletin 53(3): 682.
Cheek, M. & Leach, G. , 1994. Plants in peril, 20: Hildega"dia. Kew Magazine 11(2): 88-94
Cheng, Q. & Sriyder, J. K. , 1988. Revised structures of robustadials A and B from Eucalyptus robusta. Journal of Organic Chemistry 53(Icy 4562-4567
Chevassus, As. & Pascaud, M. , 1972. Composition en acides gras de quelques plats cuisines du
Nord-Cameroun (Adamaoua). minales de in Nutrition at de I'Allmentation 26(2): 7-31
Chhabra, S. C. & Uiso, F. C. , 1991. antibacterial activity of some Tanzanian plants used in traditional medicine. Fitoterapia 62(6): 499-503.
Chhabra, S. C. , Mahunnah, R. LA. & Mshiu, EN. , 1993. Plants used in traditional medicine in
eastern Tanzania. 6. Angiosperms (Sapotaceae to Zingiberaceae). Journal of Ethnopharmacology
39: 83-103
Chifundera, K. , 2001. Contribution to the inventory of medicinal plants from the Bushiarea, South
Kivu Province, Democratic Republic of Congo. Fitoterapia 72: 351-368
Chihongo, A. W. , hishimbo, S. I. , Kachwele, M. D. & Ngaga, Y. M. , 2000. Bamboo production-to consumption systems in Tanzania. 11nternetl INBARS Bamboo and Rattan Development Pro-
grammes. <http://WWW. inharmt/publication/txt/INBAR_Working_Paper_N028. htm>. Accessed
July 2005 - May 2007
Chilufya, H. & Tengnas, B. , 1996. Agroforestry extension manual for northern Zambia. Regional
Soil Conservation Unit, Natrobi, Kenya. 120 + 124 pp
Chinemana, F. , Drummond, R. B. , Mavi, S. & de Zoysa, I. , 1985. Indigenous plant remedies in Zimbabwe. Journal of Ethnopharmacology 14: 159-172
Chippendale, G. M. , 1988. Myrtaceae - Eucalyptus, angophora. In: George, A. S. (Editor). Flora of
Australia, Volume 19. Australian Government Publishing Service, Canberra, Australia. 540 pp.
Chittenden, A. E. & Palmer, ER. , 1990. Pulping characteristics offIve low density wood species
grown in Belize. Tropical Science 30(2): 167-177
Chollet, A. , 1956. Le teck au Togo. Bois at Forets des Tropiques 49: 9-18.
Chowdhury, K. A. & Ghosh, S. S. , 1958. Indian woods: their identification, properties and uses. Volume I. Dineniaceae to Elaeocarpaceae. Manager of Publications, Delhi, India. 304 pp
Christy, P. , Jaffr6, R. , Ntougou, 0. & Wilks, C. , 2003. La foret at in hirere hots au Gabon. Projet
Amenagement ForestIer at Environnement, Libreville, Gabon. 389 pp.
Chua, L. SL. , 1998. AVIcennia L. In: SOSef, Ms. M. , Hong, L. T. & Prawirohatmodjo, S. (Editors).
Plant Resources of South-East Asia N0 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 92-94
Chudnoff, M. , 1980. Tropical timbers of the world. UsDA Forest Service, Agricultural Handbook
N0 607, Washington D. C. , United States. 826 pp
Chung, R. C. K. , Boer, E. , Lemmens, R. H. M. J. & Noshiro, S. , 1995. Cedrela P. Browne. In: Lemmens, R. H. M. J. , Soerianegara, I. & Wong, W. C. (Editors). Plant Resources of South-EastAsia No
5(2). Timber trees: Minor commercial timbers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp.
122-126
700 BOis D'ortrvRE I
Churms, S. C. & Stephen, AM. , 1984. Structural studies of an arabinogalactan-protein from the
gum exudate of Acacia robusta ssp. clavigera. Carbohydrate Research 133(I): 105-124.
Ciesla, W. M. , 1991. Cypress aphid, Cmara cupressi, a new pest of conifersin eastern and southern
Africa. FAO Plant Protection Bulletin 39(2-3): 82-93
Cimanga, K. , Kambu, K. , Tona, L. , ASPers, S. , De Bruyne, T. , Hermans, N. , Tott6, J. , Pieters, L. &
Vlietinck, A. J. , 2002. Correlation between chemical composition and antibacterial activity of essentialoils of some aromatic medicinal plants growing in the Democratic Republic orcongo
Journal of Ethnopharmacology 79: 213-220
CIRAD Forestry Department, 2003. [Internet] Tropix 5.0. <http://tropix. cirad. fr>. Accessed July
2004 - July 2008
CIRAD-Foret, 1999a. Fiches techniques sur quelques bois guyanais: Manilmar6cage. Bois at
Forets des Tropiques 232: 49-52.
CIRAD-Foret, 1999b. Kotib6. Bois at Forets des Tropiques 157: 41-52.
CJB & SANB1, 2006. African Flowering Plants Database. [Internet] Conservatoire at Jardin
botaniques de in Vine de Geneve (CJB) and South African National Biodiversity Institute
(SANBl), Pretoria, South Africa. <http://WWW. vine-ge. ch/cjb/bd/amcalmdex. php>. Accessed Septernber 2006
Clarke, P. J. , 1992. Predispersalmortality and fecundity in the grey mangrove (AVIcennia marina)
in southeastern Australia. Australian Journal of Ecology 17(2): 161-168
Clarke, P. J. , 1993. Dispersal of grey mangrove (Avicennia marina) propagules in southeastern AUStralia. Aquatic Botany 45(2-3): 195-204
Clarke, E. , 2000. Effects of drought on the interactions between Rhizobium and A1bizia adjanthifo11a. BSC. degree thesis, Tropical Environmental Science Division, Department of Plant and Soil
Science, University of Aberdeen, Scotland, United Kingdom. 56 pp.
Clarke, P. J. & Allaway, W. G. , 1993. The regeneration niche of the grey mangrove (AVIcennia inarina): effects of sannity, light and sediment factors on establishment, growth and survival in the
field. Oecologia 93(4): 548-556.
Clarke, P. J. & Myerscough, P. J. , 1991. Floral biology and reproductive phenology of Avicennia inarina in south-easternAustralia. Australian Journal of Botany 39(3): 283-293
Clarkson, C. , Maharaj, V. J. , Crouch, N. R. , Grace, 0. M. , Pillay, P. , Matsabisa, M. G. , Bhagwandin,
N. , Smith, P. J. & Folb, PI. , 2004. In vitro antiplasmodialactivity of medicinal plants native to or
naturalised in South Africa. Journal of Ethnopharmacology 92: 177-191.
Clayton, W. D. , 1970. Gramineae (part I). In: Milne-Redhead, E. & Polhill, R. M. (Editors). Flora of
Tropical East Africa. CrownAgentsfor Oversea Governments and Administrations, London,
United Kingdom. 176 pp.
Clayton, W. D. , Davidse, G. , Gould, F. , Lazarides, M. & Soderstrom, T. R. , 1994. Poaceae. In: Das-
sanayake, MD. (Editor). A revised handbook to the flora of Ceylon. V01. 8. Amennd Publishing
Co. , New Delhi, India. 458 pp
Clayton, W. D. , Harman, K. T. & Williamson, H. , 2002- a. GrassBase - the online world grass flora.
[Internet] RotalBotanic Gardens, Kew, United Kingdom. <http://WWW. kew. org/data/grasses-db>.
Accessed August 2007 - October 2007
Clayton, W. D. , Harman, K. T. & Williamson, H. , 2002-b. World grass species: descriptions, Identification, and information retrieval. [Internet] RotalBotanic Gardens, Kew, United Kingdoin. <http://WWW. kew. org/data/grasses-db>. Accessed February 2006.
CIOugh, B. F. , 1984. Growth and salt balance of the mangroves Avicennia marina (Forsk. ) Vierh
and Rhizophora stylosa Griff. in relation to sannity. Australian Journal of Plant Physiology 11(5):
4/9-430
Coates Palgrave, K. , 1983. Trees of southern Africa. 2nd Edition. Struik Publishers, Cape Town,
South Africa. 959 pp.
Coates Palgrave, 0. H. , 1957. Trees of Central Africa. National Publications Trust, Rhodesia and
Nyasaland, Sansbury, Southern Rhodesia. 466 pp.
Cobbina, J. , Atta-Krah, AN. , MereginiA. 0. & Duguma B. , 1990. Productivity of some browse
plants on acid soils of southeastern Nigeria. Tropical Grasslands 24: 41-45.
Cobbinah, J. , 2004. Forest fertilization in Ghana: conceptual background and case study with
cedrela and teak in polypots. Ghana Science Abstracts 14/15/16: 226.

Similar documents

Opérations sur l`homologie cyclique des algèbres

Opérations sur l`homologie cyclique des algèbres de cette partition les ~lOments eul&iens dans l'alg6bre du groupe sym&rique. La premi6re propri~t6 remarquable des 616ments eul6riens est qu'ils forment une sous-alg6bre commutative de l'alg6bre du...

More information