VOUZIERS «4E cOga - 25 ème Régiment du Génie de l`Air

Comments

Transcription

VOUZIERS «4E cOga - 25 ème Régiment du Génie de l`Air
L’ENTREPRENANT
JUILLET 2012 N°75
«4e coga»
VOUZIERS
Evènements à venir :
• Le 14 juillet : Cérémonie à Paris
• Le 19 juillet : Passation de commandement 4e COGA
• Le 25 juillet : Passation de commandement 1re COGA
• Le 11 septembre : Soirée des partants
Sommaire
:
• Visite du Général AUTRAN / Bilan de la visite de la DRHAT du 23 mai.................................................page 4
• Election et présentation des nouveaux présidents des EVAT, PSO ..........................................................page 5
• 4e COGA : le CN3 / Visite du Général LAURENT.................................................................................page 6 - 7
• 2e COGA : TADJIKISTAN......................................................................................................................page 8
Une FGE aux accent du sud-ouest / Terrain sommaire à EVREUX.....................................page 9
Journées des bases aériennes : Mont de Marsan...................................................................page 10
• EOD : Mission au Liban...........................................................................................................................page 11
• 1e COGA : Mission Solenzara.................................................................................................................page 12
Djibouti..................................................................................................................................page 13
Dépannage dans le désert......................................................................................................page 14
Mission Polynésie..................................................................................................................page 15
• CCL : Remise des képis ..........................................................................................................................page 16
Le «25» aux cérémonies de DANTZIG .......................................................................................page 17
• Reportage sur les métiers de soutien..........................................................................................................page 18
• Soirée des partants......................................................................................................................................page 19
• Carnet Rose / MT: Présentation d’un nouveau matériel.............................................................................page 20
Vouziers - séchault
pages:
6-7
LIBAN
page:
11
Directeur de publication : Colonel Laurent PROENÇA
Rédacteur en chef : Commandant Franck BARBERET
Création graphique: Cellule-communication
Site Intradef: rga25.terre.defense.gouv.fr
Le Mot du Chef du Corps
U
n an déjà passé ensemble. Cela a été une année chargée, pas plus que la précédente mais
dans un contexte nouveau qui n’est pas encore dominé. Car les modifications de notre
environnement sont nombreuses : l’embasement, les processus de réalisation des chantiers avec
le SID, un nouveau mode de soutien technique pour notre ravitaillement en pièces détachées, de
moindres moyens financiers, des perspectives individuelles de gestion et de carrière modifiées,
pour ne citer que les principales.
Nous sommes, plus qu’avant, tributaires des autres pour réaliser nos missions.
Je considère qu’avoir maintenu le même niveau d’activité dans de telles conditions est une
grande performance, qui n’a pu être réalisée que par la formidable énergie déployée par chacun.
Après un an passé à votre tête, je mesure chaque jour ma chance.
Mon objectif majeur pour l’année à venir sera de stabiliser cette situation, ce qui signifie
continuer notre adaptation. Car il nous faut nous approprier ce nouvel environnement, avec la
volonté de l’optimiser mais sans retour vers nos anciens modes de fonctionnement. Cela doit
être clair pour tous.
Je vous sais fatigués et vous souhaite de bonnes vacances en profitant de vos proches. J’ai une
pensée pour nos camarades en opérations, loin des leurs.
Au moment où vous lisez ces lignes, le régiment a l’honneur de défiler sur les Champs Elysées
à l’occasion du 14 juillet. Si seuls 40 d’entre nous seront sur les rangs, c’est la reconnaissance
de l’action de tous qui y est affichée.
Colonel Laurent PROENÇA
Chef de corps du 25e Régiment du génie de l’air.
Visite du Général AUTRAN
L
e jeudi 14 juin, le général de brigade Françis
AUTRAN, commandant l'Ecole du génie, s'est
rendu à la portion centrale du 25e Régiment du génie
de l'air afin de mieux connaître les fonctionnements
et les besoins du régiment.
Bilan de la visite de la DRHAT
L
es 23 et 24 mai 2012, une délégation de
la DRHAT (lieutenant colonel AGRECH,
lieutenant colonel COSNARD, Cba RIEGGER et adjudant (F) DURAND), bureau appui, s’est rendue au 25e RGA à Istres. Au cours
de cette visite une présentation générale et des
présentations catégorielles suivies de tables
rondes,
ont
permis
des
échanges
constructifs et
emprunts de
transparence.
4
4
Les Présidents Elus
Adjudant-chef Wilfried GREGORIN
Je tiens à remercier tout mes camarades sous officiers pour la confiance que vous
m’accordez au travers de cette élection.
Notre président sortant m’a éclairé et a commencé à me guider sur l’action à mener
et je le remercie vivement
Issu du rang, ma carrière a débuté en 1977 (à l’époque des guêtres).
De formation génie combat, j’ai eu la chance et l’honneur de servir dans toutes les composantes et spécificités
du génie (motorisé, mécanisé et blindé, parachutiste, alpin).
Il ne manquait plus que la composante «secourir» (UISC) du génie et le génie de l’air.
Pour cette dernière c’est fait !
Je peux vous garantir que je m’investirai sans compter et donnerai toute mon énergie pour assurer vos
intérêts, vous épauler dans vos difficultés de quel ordre que ce soit. Sachez toutefois que je ferai tout ce qui
peut aller dans votre sens, mais en tenant compte des intérêts de l’institution et notamment du régiment.
adjudant-chef Wilfried Gregorin
président des sous-officier du 25e rag
Caporal-chef Anthony VILAIN
Tout d’abord, je tiens à saluer le travail remarquable réalisé par mon prédécesseur le
caporal-chef Jamale ANINI, lors de son mandat.
Pour ceux qui ne me connaissent pas ou très peu : j’ai 10 ans de service, je suis marié et père de trois enfants. Engagé depuis 2002, j’ai d’abord servi à Mailly le
camp au 5e RG avant d’avoir l’honneur d’intégrer le 25e RGA en 2005 ,à la 2e COGA. J’ai été muté
à ISTRES à la SISGA en tant qu’instructeur infra horizontale. J’ai également servi au KOSOVO, en
COTE D’IVOIRE et au TADJIKISTAN.
Conscient de la tâche qui m’incombe, je me tiens à votre entière disposition pour tous problèmes que vous
pourriez rencontrer pendant votre carrière. Avant de vous laisser, j’ai une pensée pour ceux qui nous ont quittés, malheureusement trop tôt, à leur famille, et aux camarades qui se trouvent en OPEX, MCD et chantiers
divers en métropole, qui portent haut les couleurs du Régiment. Encore une fois, merci de votre confiance !
caporal-chef Anthony Vilain
président des evat du 25e rga
Vouziers : Contrôle de niveau 3 de la 4e compagnie
L
a 4e COGA a réalisé son contrôle de niveau 3 du 14 au
17 mai dernier.
Entre intensité, technicité et tactique, retour sur un moment
privilégié dans la vie d’une unité.
piste de Vouziers avant un desserrement à Mourmelon,
la force amie ne voulant pas laisser une infrastructure
aéronautique en état à l’ennemi…7 cratères et quelques
dizaines de kilos de PLA-NP, sous le regard passionné de
nombreux contrôleurs.
Cette expérience a donc été particulièrement enrichissante
pour la compagnie, qui a pu savourer ce moment rare de
travail en organique du sapeur au capitaine. Une fois de
plus, elle a montré que ses procédés et que ses matériels
étaient performants. Cette année était aussi importante du
fait de la présence de nombreux jeunes pour qui la raison
d’être du Génie de l’Air était inconnue.
La pédagogie et l’exigence des plus anciens ont permis de
Après deux semaines d’instruction à Avord, la compagnie a réussir ce challenge, posant de solides bases et constituant
rejoint le site de Vouziers pour concrétiser ses instructions de précieux retours d’expériences pour les années à venir.
et retrouver ses reflexes. Progressivement, les sapeurs du
Berry ont intégré les impératifs tactiques aux savoir-faire
Lieutenant MARTIN
techniques, jusqu’au contrôle de niveau blanc pour rôder la Chef de la 2ème section
coordination entre les sections. Une longue phase de travail 4e COGA/25e RGA / 1er CN3 !
en ambiance chimique, un ultime débriefing et les conseils avisés de l’adjudant-chef DELPLANQUE ont permis à la
compagnie d’aborder avec confiance l’opération «LYRIC».
Le premier jour du contrôle a été marqué par la visite du
général LAURENT, commandant le CSFA. Le rythme
général de l’exercice a donc été adapté afin de permettre une
présentation pédagogique et chronologique des capacités
et des savoir-faire du régiment. Le général a pu ainsi
constater nos spécificités et notre efficacité notamment
sur les grandes perspectives d’emploi régimentaire dans le
cadre d’une opération d’ouverture d’un théâtre à vocation
aéronautique.
Le rythme du CN a ensuite donné toute sa mesure : éprouvant
et révélant le personnel par son caractère soutenu, puis
saccadé et rustique par le manque de sommeil.
Pendant trois jours, des phases de « reco-dépo », réparations
de piste, check points et reconnaissances diverses (EOR,
terrains sommaires, camp de réfugiés, etc.) se sont succédés.
La compagnie a également eu le privilège de détruire la
6
7
tadjikistan
Des débuts prometteurs...
C
hef de la cellule recette expédition au sein de la compagnie
de commandement et de logistique d’Istres, j’ai été désigné
pour être projeté au Tadjikistan le 02 mai pour une durée de six
mois.
J’ai ainsi été rattaché, accompagné du sergent SAFI et du
caporal-chef BOSSE, à la 2e compagnie opérationnelle du génie
de l’air de Mont de Marsan.
Rigueur et grande faculté d’adaptation sont nécessaires aux
personnels projetés dans une unité différente de leur affectation
habituelle sur le territoire français.
L’accueil professionnel et chaleureux des cinquante et un
sapeurs de la 2, mon emploi comme adjudant d’unité et
ravitailleur technique, mais également les activités de cohésion,
m’ont permis une intégration rapide à la compagnie.
Lors du cross du détachement air organisé le 24 mai et auquel
plusieurs sapeurs participaient, j’ai pu ainsi représenter fièrement
la compagnie et à travers elle, le 25e RGA, en franchissant la
ligne d’arrivée en deuxième position.
L’intégration à la 2e COGA, atout nécessaire à l’optimisation des
conditions de travail, contribuera sans nul doute au dynamisme
et à l’efficacité globale de ma mission, mais me permettra
également, sur un plan plus personnel, d’effectuer un séjour
enrichissant sur le plan technique et humain.
Sergent chef Thierry POZZI
La campagne 2012 du Tadjikistan
C
’est avec émotion que les 45 sapeurs du génie de l’air prennent l’avion le 7
mai au départ de l’aéroport international Charles De Gaulle en direction du
Tadjikistan. Pour beaucoup, il s’agit de leur première fois (celle qu’on n’oublie
jamais).
Après 15 heures d’avion (escale à Paphos compris), ces soldats sont venus
compléter les 5 précurseurs déjà en place depuis le 15 avril, et le chef de
détachement arrivé avec son chef d’atelier et son ravitailleur technique le 1er mai.
C’est donc un total de 2/12/41, sous les ordres du CNE CARNEL, qui va œuvrer
pendant un peu plus de 6 mois à la réfection de l’aéroport de Douchanbé. Dans
l’effectif, seuls 4 viennent de la portion centrale, tous les autres viennent de la 2e
Compagnie opérationnelle du génie de l’air basée à Mont de Marsan. Ce renfort
est composé de l’ADJ Régis SKIBIAK (HSO), du SCH Thierry POZZI (Rav.
Tech.), du SGT SAFI (chef de groupe centrale) et du CCH BOSSE (soudeur).
La campagne de cette année consiste à terminer l’élargissement du taxiway, de refaire les parkings hélicoptères « Alpha », et la
réfection des parkings de « Bravo 7 » à « Bravo 9 » (en enrobé percolé pour ces derniers). Pour cela, il va falloir :
- terrasser environ 5 700 m3 de terre végétale,
- raboter 18 200 m² de parking,
- mettre en place 8 200 t de GNT,
- produire et mettre en œuvre 3 700 t de grave bitume et 7 800 t de béton bitumineux,
- traiter 32 000 m² de parking avec du produit anti-kérosène,
- mettre en œuvre de peinture sur 2 800 m² (marquage au sol et de piste).
Le LTN CARBONELL (chef de chantier) et l’ADJ
COMBES vont avoir fort à faire pour réaliser
l’ensemble des travaux.
Un remerciement à l’ADC BONNAUD (et
son équipe hivernage) pour son accueil et les
liens qu’il a réussi à tisser avec le personnel du
DETAIR. Ceci nous a permis de rapidement nous
intégrer et de faciliter les relations de travail.
8
Capitaine CARNEL
Chef de détachement
UNE FGE AUX ACCENTS DU SUD-OUEST
L
a dernière formation générale élémentaire régimentaire, encadrée principalement par la STRD de la 2e COGA, s’est déroulée
du 2 mai au 8 juin, soit six semaines, sur les terres landaises et occitanes.
Aux ordres de l’adjudant VINHAS, et après une semaine d’évaluations intellectuelles et sportives très dense, les premières
sélections se sont effectuées entre Mont-de-Marsan et Bayonne. Puis le moment du départ en camp est arrivé : trois semaines sur
Caylus, puis un petit bonus sur le camp des Garrigues. Ce temps de vie en collectivité a permis aux élèves gradés d’appréhender
au mieux leur futur emploi de caporal et de chef d’équipe. Au programme, combat, tir, topographie et marches ont martelé ces
semaines de vie en campagne ; avec en plus, un soupçon d’anglais opérationnel afin de préparer nos jeunes gradés aux missions
futures. La possibilité offerte par les camps de Caylus et des Garrigues de bivouaquer a développé la rusticité de la formation et
la faculté d’adaptation de chacun en milieu naturel, et ce, par tous les temps.
Pour clore l’épisode le plus concret de la formation, un rallye-raid a relié Sagnilliac au pont du Gard, en mettant à l’épreuve nos
apprentis chefs d’équipe sur les domaines TTA. Puis, dernière semaine et retour sur Istres : c’est le moment tant redouté des tests
finaux, sportifs et théoriques, où après quatre semaines de terrain, il faut se recentrer sur une feuille de papier !
Pour finir, après cette instruction très dense, tout le monde s’en est retourné dans son unité, des souvenirs plein la tête, des
nouvelles connaissances en plus, après un ultime petit-déjeuner de cohésion à l’annonce des résultats. C’est le moment de
féliciter le major de cette session, l’élève gradé RAIFFE, ainsi que tous les stagiaires.
Le sergent BADA-ASTRUC
Chef de groupe à la 2e COGA
EVREUX : Terrain sommaire et journée base aérienne
A
peine le contrôle de niveau 2 terminé, un groupe de la 2eCOGA a été projeté sur la BA 105 d’EVREUX pour une période
de 2 mois environ (Mai-juin). Après une rapide installation et prise de contact, le rythme de travail en 10/4 s’est imposé vu
les 800 Km qui séparent les Landes de la Normandie .Base accueillante, la population principale est le lapin de garenne estimé
à quelques 25 000 têtes par la fédération de chasse !!!! C’est donc au milieu de cette faune bien fournie que se déroulèrent deux
chantiers distincts qui avaient bien la même finalité : la « journée base aérienne » (JBA et anciennement « meeting ») qui a eu lieu le dimanche 24 Juin.
La première phase a consisté en la remise à la norme du terrain sommaire de la base : reprofilage, balisage et dossier d’homologation
ont été réalisés. La deuxième phase a consisté à la préparation de la journée base. Parking, accès, nettoyage de zones, balisage…
etc ont été préparés pour accueillir 40 000 visiteurs . Mention particulière au caporal-chef « Nenès » PETREAUX qui aura
compacté près de 40 hectares de zone de parkings et qui a effectué diverses démonstrations avec parfois des passes atteignant les
1000 mètres !!! 4500m3 de matériaux auront été déplacés avec bien entendu quelques lapins…
Chantier techniquement simple, il a permis à certains conducteurs d’engins fraichement qualifiés d’acquérir les premiers
automatismes et connaître l’ambiance d’un chantier.
Parallèlement, le commandant de la BA 105 a demandé la faisabilité d’un stand «Génie de l’air » à l’occasion de la JBA, ce qui
fut accepté par le régiment. Cette journée clôtura notre présence sur EVREUX.
Adjudant GRANCOIN Anthony
Chef de chantier
9
La première des « journées des bases aériennes » : Mont-de-Marsan
I
nitialement, 3 meetings aériens devaient avoir main pour appuyer comme il se devait l’arrivée des
lieu, comme chaque année, sur 3 bases aériennes spectateurs et curieux en tout genre. Ainsi, au terme
du contrôle opérationnel de Vouziers, nous nous
sommes directement plongés dans ces travaux légers
mais complets.
Tout était prêt pour le dimanche 3 juin, date fatidique
de l’ouverture des portes de la BA 118. Ce ne sont pas
moins de 30.000 visiteurs, régionaux de l’étape pour
une majorité, qui ont pu admirer les voltiges aériennes,
« show force » ou passage à basse altitude et haute
vitesse des Rafales, démonstrations des patrouilles
de reconnaissance et de combat. Tout un spectacle
conclu en beauté par la non moins célèbre Patrouille
différentes. Suite à des différents entre l’organisateur de France qui nous a émerveillé petits et grands de
de ces évènements et les institutions de contrôle ses nouveaux numéros rôdés pour l’occasion.
budgétaire, ordre a été donné de moduler ces La 2e COGA n’était pourtant pas en reste.
rendez-vous cruciaux pour l’Armée de l’Air en 3
« journée des bases aériennes »( ou JBA), sorte de
portes ouvertes des trois sites initialement
retenus au titre de l’année 2012. Ainsi,
les BA 118 de Mont-de-Marsan, BA 105 d’Evreux et
BA 702 d’Avord voient leurs emprises ouvertes
au public pour une journée de découverte,
mais surtout de communication à portée
locale.
Premier site désigné, Mont-de-Marsan s’est donc paré
de ses plus beaux atouts pour permettre la réussite
de cet évènement qui n’avait plus eu lieu en terre
landaise depuis 2008. Aussi, une petite campagne de
travaux de réfection des infrastructures a été donnée
à la 2e COGA, locataire montoise et directement
impliquée, dès lors. Entre parkings et routes d’accès,
quelques groupes de la compagnie ont pu se faire la
10
Une petite équipe d’une dizaine de personnes
rassemblée autour de quelques engins a pu faire
découvrir matériels et missions du régiment aux plus
grands tandis que les plus jeunes se plaisaient à monter
dans les VBR, CLD, pelle et autres camions en tout
genre. Une belle expérience du lien armée-nation qui
n’en fut pas moins éreintante mais qui montre, pour
ceux qui en douteraient, l’union de la population avec
son armée. Une belle réussite également, puisque
aucun problème n’est venu noircir le tableau.
Prochaine étape : les JBA d’Avord en juillet.
Le capitaine Aurélien BOUTET
Commandant la 2e COGA
Une équipe EOD(1) du 25ème Régiment du Génie de l’Air détachée au Liban,
au profit de l’armée de terre pour la mission «DAMAN XVII ».
L
a France arme principalement la FCR(2), aux ordres directs du commandant de la FINUL II(3). Cette force est
projetable sur court préavis sur l’ensemble de la zone d’opérations au sud Liban. Depuis le 22 mars dernier, 4 membres
de la section EOD du 25e RGA sont rattachés au titre de cette
opération extérieure pour une durée de 6 mois. L’équipe doit
être en mesure d’intervenir sur ordre du centre des opérations de la FCR dans les plus brefs délais sur tout incident lié
aux munitions et aux IED(4) qui entraverait sa manœuvre.
En parallèle, l’équipe est en alerte IEDD à 2 heures au profit
des autres contingents de la FINUL en appui direct des 2
équipes secteurs Est et Ouest (espagnols et italiens) qui sont
en alerte à 30 minutes. Les EOD de la FCR ont remplacé les
EOD italiens du 21 mai au 08 juin. Ces derniers n’étaient
plus en mesure d’assurer leur astreinte à 30 minutes durant
cette période.
Au vu de la résolution 1701, l’équipe coopère et soutien les
FAL(6) dans leur mission d’établissement de la paix et de
sécurisation de la zone d’action de la FINUL. A ce titre, nous
dispensons des instructions aux réactions C-IED à des sections de l’armée libanaise. Suite aux événements survenus en
Syrie et dans le nord du Liban, ces séances d’instructions se
sont momentanément arrêtées.
Contrairement au mandat précédent, la France a décidé de
ne plus faire de déminage : de ce fait les sapeurs du génie
n’auront plus l’opportunité d’effectuer des missions de déminage sur la BL (Blue Line). Les zones répertoriées minées
ou polluées à l’intérieur du pays sont traitées par les ONG.
Depuis notre arrivée, l’équipe n’a pas eu à intervenir. Ceci
dit : « Mieux vaut ne pas avoir à intervenir que conduire une
expertise suite à un incident IED qui toucherait du personnel
». Au cours de ces premiers mois, nous avons essentiellement été sollicités pour dispenser des séances de sensibilisation au danger mine, UXO(5) et IED au profit du contingent
français. Nous avons également participé à de nombreuses
présentations et démonstrations à l’occasion de visites d’au- Les missions spécifiques EOD sont devenues très limitées
torités (françaises, étrangères et civiles) ainsi qu’à des en- au sud Liban. Malgré tout, l’équipe est employée à bon esfants d’une école regroupant 146 élèves âgés de 6 à 15 ans. cient et les EOD du 25e RGA sont appréciées de tous. Nous
devrions effectuer prochainement des destructions de munitions françaises périmées et procéder à des échanges avec
les EOD étrangers. Cela nous apportera un peu de changement du quotidien. Le temps passe à vive allure, déjà 3 mois
d’écoulés sous le soleil du Moyen-Orient qui devient de plus
en plus agressif. A ce jour, aucun incident ou accident n’a été
à déplorer. Néanmoins, l’ensemble du détachement gardera
une vigilance de tout instant jusqu’à la fin du mandat, en
1)
Elément Opérationnel Déminage.
poursuivant sa mission de maintien de la paix dans ce pays
2)
Force Commander Reserve.
3)
Force Intérimaire des Nations Unies au Liban II (La résolution 1701 tellement pittoresque.
du 11 août 2006 fixe les nouvelles missions et Attributions de la FINUL «
renforcée », ou FINUL II au lendemain de la guerre de l’été 2006).
4)
Improvised Explosive Devise (Engin Explosif Improvisé)
5)
UneXplosed Ordnance. (Munition qui a été tirée ou lancée et qui n’a
pas explosée)
6)
Force Armée Libanaise.
Adjudant-chef CROMBEZ Eddie Adjudant MATHIEU Patrick
Caporal-chef HARBI Hakim
Caporal-chef DUFAU David
11
CHANTIER PGML SOLENZARA 1re COGA
D
étaché sur la base aérienne 126 de Solenzara, du 10 avril 2012 au 11 mai 2012, une section de la 1re COGA a été
chargée des travaux de rénovation du champ de tir de Diane.
Engagé en vue de rénover une cible canon, le détachement n’a pas pu débuter le terrassement de ce poste car aucune
intervention EOD n’a eu lieu sur cette zone. En liaison avec le bureau travaux, il a été convenu avec l’USID d’engager
pour cette phase de travaux une équipe EOD pendant toute la phase de
terrassement à compter de la semaine 25.
Le détachement a donc du réarticuler son dispositif pour engager les travaux initialement prévus en phase 2 du chantier. Il s’est dès lors attelé au
déboisage et reprofilage du CT21 et du CT22, à la réfection des pistes des
vedettes de tir, ainsi qu’à la création de six plates-formes avec mise en
place de chars réformés en guise de cibles avion.
Par ailleurs, des travaux hors convention ont été effectués au profit de différents services de la base permettant d’entretenir la très bonne image du
régiment sur la base aérienne 126.
Ce chantier devenu peu technique a permis au final aux plus jeunes conducteurs d’engins de
parfaire leurs compétences en étant binômes avec des caporaux
chefs expérimentés.
En fin de mission, une dizaine de personnes du détachement a
pu apprécier le travail réalisé en survolant pendant une heure et
demie en hélicoptère le champ de tir de Diane et les alentours de
Solenzara.
Enfin, le détachement a eu la chance d’assister à la première démonstration en vol du programme
estival 2012 de la patrouille de
France alors en stage pré-meeting
sur la BA 126. Le détachement en
a profité pour effectuer une photo
avec la nouvelle équipe de la PAF
rendant cette mission inoubliable.
Lieutenant GRANDJEAN
Chef de chantier
PGML SOLENZARA
Avril- Mai 2012
12
La 1re C.O.G.A à Djibouti : LE RETOUR
L
e détachement du capitaine MORALES est arrivé début avril en terre Djiboutienne. Il est revenu pour terminer ce qu’il a commencé 1an ½ plus tôt. Le chantier de construction du parking ATT de la
B.A 188 a ,en effet, bien avancé. Lorsque la relève se fait, il reste 6 bandes de béton maigre et 10 bandes
de béton hydraulique à réaliser. Il n’y a pas eu beaucoup de temps pour reprendre en main la fameuse
Wirtgen, mais une fois domptée, gérée et réglée la pose s’est passée au mieux. La société Colas assurant
la livraison de béton.
Les savoirs faire ont été, pour une bonne partie des sapeurs de l’air, remis en question, éprouvés et
beaucoup de leçons techniques ont été tirées. Aujourd’hui la pose de béton mécanique et manuelle sous
des conditions climatiques particulières n’a plus de secret pour le détachement.
Ensuite est venu le temps des finitions, où il a fallu que le détachement passe en configuration enrobé.
Oui ! la compagnie maitrise aussi la pose d’enrobé ! Le finisseur a peine arrivé, il y eu une première
pose d’essai, puis une fois cette bande validée par les A.M.O (aide à la maitrise d’œuvre), trois bandes
d’enrobés ,pour relier le parking aux accotements et à la bretelle, ont été réalisées. Les différentes
spécificités de chacun ont pu être mise à l’épreuve et jusqu’à aujourd’hui la 1re C.O.G.A a su répondre
présente. Le marquage du parking ATT est terminé.
Le parking a été livré le 07 juin : une inauguration avec le COMFOR, COMBASE ainsi que le directeur
de DID a eu lieu le 05 juin.Tous ont mis en avant le travail des personnels du 25e R.G.A depuis maintenant
deux ans.
Sur la base, les relations sont bonnes et les travaux annexes ne manquent pas.
Aujourd’hui le détachement pose une nouvelle fois du béton pour les abris avions de la zone opérationnelle.
Le prochain gros chantier commencera en septembre, il concernera la bretelle d’accès au parking, pour
qu’elle soit aussi aux normes pour accueillir le futur A400M.
Pour l’heure le détachement poursuit son action sur la B.A 188 avec le sourire, le professionnalisme et
la bonne humeur qui caractérise le 25e Régiment du Génie de l’Air.
PRINCIPAUX MATÉRIELS MIS EN ŒUVRE :
BILAN DU PARKING ATT EN CHIFFRES :
CAMIONS : une arroseuse, 5 camions benne et 2
camions de transport de matériels.
PETIT MATERIEL : 3 scies à sol et une traceuse de
ligne.
ENGINS : 2 chargeurs, 3 compacteurs, un tractopelle,
2 tracteurs niveleur, une niveuleuse et 2 pelles
hydrauliques.
TRAITEMENT DE SURFACE : une épandeuse à
béton,un finisseur enrobé, une épandeuse à liant et un
gravillonneur.
- Début du chantier : le 14/12/2010
- Fin du chantier : le 07/06/2012
- Surface rénovée : 33300 m²
- Terrassement : 38367 m3 de matériaux évacués.
- GNT : 25 000 tonnes de matériaux mis en place pour les
fondations
- Béton 11223 m3 de béton hydraulique + 5008 m3 de
béton maigre soit 16231 m3, ce qui représente 2030
rotations de camion.
- Pré-sciage des dalles pour éviter les fissurations
sauvage : 7.5km.
13
DEPANNAGE DANS LE DESERT
13H30 : Le téléphone du Capitaine MORALES, notre chef
de détachement, sonne. A l’autre bout du fil, l’Officier de
permanence du 5e RIAOM qui demande en urgence deux
attelages avec ses conducteurs pour le rapatriement de
deux VAB accidentés dans le désert du Grand Bara. Quatre volontaires se présentent immédiatement pour assurer la
mission : les caporaux-chefs MALLET, SAGARRUY, HEUZE
et LAVAL. L’équipe prépare son départ et récupère les deux
attelages qui rentrent à peine d’une mission de transport depuis
ARTA.
14H30 : Pleins réalisés, c’est avec des cadres du « 5 » que le
convoi part direction le désert. Lors du trajet la vigilance et la
patience sont de mises. En effet la manière de conduire des Djiboutiens demande beaucoup de réactivités aux
conducteurs des attelages…
17H30 : Accueillis sur le site de l’accident par des
mécaniciens du « 5 », les conducteurs se mettent dans
la meilleure des configurations sur le lieu de l’accident.
Grâce à une bonne coordination et à la compétence des
deux équipes, le dépannage se met rapidement en place.
Le constat est lourd : une roue arrachée pour le premier
VAB, et de la tôle pliée ainsi que des pièces moteur
endommagées pour le deuxième. Ce dernier, tracté
grâce au treuil du TCBH est mis en place rapidement sur
l’attelage prêt à partir. En revanche le 1er VAB doit être monté
à l’aide du CLD, manœuvre qui demande plus de temps et de
précisions.
19H30 : L’opération s’est déroulée dans les meilleures
conditions et nous repartons . Malgré la nuit tombée, le
retour est rapide et se fait dans de belles conditions. L’équipe
du « 25 » est grandement remerciée à son arrivée pour sa
réactivité et son professionnalisme.
21H30 : retour au quartier avec le souvenir d’une bonne
mission et d’une traversée du désert pour le moins
inhabituelle.
CCH SAGARRUY / 1°C.O.G.A
DETACHEMENT 5° MANDAT
14
POLYNESIE
DETACHEMENT DU GENIE DE L’AIR DU CHANTIER DE REHABILITATION DE HAO MANDAT X
L
e personnel de la CCL projeté en Polynésie depuis le 05 mars
est de retour. Aux ordres de l’adjudant-chef SAIDI, les sapeurs Le quai LOUARN
de la CCL étaient intégrés au sein d’un détachement du 6eRG et ont
activement participé à la réhabilitation de l’atoll d’HAO.
La formation du personnel et la remise en état des matériels ont occupé
les premières semaines. Puis rapidement les choses sérieuses ont pu
commencer. Dans un premier temps, le tas d’immondices du quai de
LOUARN a fait l’objet d’un tri, souvent à la main : la ferraille est
compactée, la terre et le béton sont évacués et les déchets divers sont
stockés dans des big-bags.
Le caporal-chef DONNAT sur AN6
En parallèle un groupe travaux, commandé par le caporal-chef
MATILLON a terminé de traiter la parcelle AN4 (débutée par l’ancien
mandat) puis il s’est attaqué à la parcelle AN6. Cette parcelle d’une
surface de 20377m2 a du être déboisée, un hangar métallique de 400 m2
a été déconstruit et tous les déchets ont été évacués.
Au même instant, un autre groupe prenait en compte la parcelle
AT10 (26801m²).
Et enfin le troisième et dernier groupe s’occupait de la zone de
concassage et de ses 5200m3 de matériaux pollués à trier et à
concasser.
Zone de concassage
Malgré une saison des pluies extrêmement «humide», les différents chantiers ont été menés à bien.
Tout au long du mandat le moral est resté au beau fixe, aidé en cela par une excellente intégration au sein
du détachement du 6eRG. Le caporal-chef ROUILLON s’est d’ailleurs vu remettre ses galons lors d’une
cérémonie organisée par le Commandant de détachement, le capitaine MORQUE, qui n’a pas manqué
de saluer l’excellent travail et la très bonne tenue des hommes du 25e RGA.
Le mot de la fin sera laissé à l’adjudant-chef SAIDI qui même s’il exprimait
la joie de chacun d’entre eux de retrouver leur famille confiait « L’atoll
d’HAO est une perle que nous ne nous sommes pas lassés de découvrir.
Elle nous manque déjà. »
capitaine LAPOIRIE
Commandant d’unité de la CCL
Remise de galon du CCH ROUILLON
15
REMISE DES KÉPIS
16
C
DANTZIG
omme chaque année depuis 2008, l’école du génie commémore la victoire de Dantzig en tant
que fête d’arme. Tous les organismes et formations du génie se sont réunis le 21 juin 2012 à
l’occasion de cette cérémonie de prestige sous les ordres du chef d’état major de l’armée de terre, le
général d’armée Bertrand Ract Madoux. Le brigadier général Hodder, commandant l’école royale
du génie britannique, et le général Vitry, directeur central du service d’infrastructure de la défense
(DCSID), étaient également présents, ainsi que de nombreux élus locaux et personnalités militaires.
Trois temps forts ont marqué cette cérémonie pleine de symboles.
Tout d’abord, le domaine infrastructure a été particulièrement mis à l’honneur avec l’officialisation
de la dissolution des 3 derniers Etablissements d’Infrastructure de la Défense encore actifs. Tous
les EID sont désormais rattachés aux 7 ESID (Brest, Bordeaux, Ile de France, Lyon, Metz, Rennes
et Toulon).
Par ailleurs, la cérémonie a revêtu un caractère particulièrement émouvant lors de l’hommage à
tous les sapeurs décédés en 2012 en opération extérieure faisant prendre conscience à chacun des
dangers réels de notre métier passionnant.
De plus, toutes nos félicitations sont à apporter à l’adjudant chef GHADAB (de la cellule EOD du
régiment) qui s’est vu remettre des mains du CEMAT la médaille de l’ordre national du mérite par
la même occasion.
Pour finir en beauté ce rassemblement de sapeurs venus des quatre coins de la France, toutes les
entités du génie se sont données rendez vous à Berthezène, le soir, autour du CEMAT et du général Autran, père de l’arme au traditionnel bivouac de DANTZIG. Ce moment convivial a permis
d’échanger des expériences multiples et variées avec les autres sapeurs, et de montrer cette cohésion de la grande famille de la « sape » dont nous sommes si fier d’y appartenir.
Lieutenant GRANDJEAN
17
Reportage: Présentation du métier d’électricien sur véhicules au 25e RGA
«
Nous sommes avant tout des électriciens véhicules spécialisés et autos-engins.
Nous effectuons surtout des recherches de pannes avec du matériel spécifique type valise de diagnostics, nous
effectuons aussi des modifications et adaptons le matériel à la spécificité militaire tel que la pose de PR4G (Poste de
Radiophonie de 4 Génération).
Le reste de notre temps nous faisons des réparations de sous-ensembles (démarreur, alternateur) et de la remise en état
du matériel de retour d’OPEX. »
Présentation du chef : Monsieur MAUREL
« Je suis titulaire d un CAP mécanicien, d’un CAP électricien ainsi que de tous les examens
professionnels.
Ce qui me plait dans le fait de travailler au sein de la Défense , c’est la possibilité de travailler
sur une grande diversité de matériels, d’avoir la pleine responsabilité de l’atelier qui nous est
alloué par mes supérieurs, avec un esprit d équipe que l’on ne trouve qu’au sein de l’institution
.Enfin, à titre personnel, j’apprécie la sécurité de l’emploi et la sédentarité dont je bénéficie, ceci
étant du au fait que je sois un civil de la Défense par rapport à un militaire. »
Quels sont les qualités humaines à posséder pour faire ce métier ?
« Pour faire ce métier il faut avant tout être motivé, avoir un petit coté aventurier et un esprit logique car nous passons
le plus clair de notre temps à faire de la recherche, le tout avec aussi beaucoup de réflexions pour réussir notre mission.
Enfin, il faut surtout avoir des qualités personnelles telles qu’être soigneux et aimer faire du travail de qualité. »
Quelle est votre importance au sein du régiment ?
« Nous sommes avant tout des conseillers pour les COGA, ainsi que tous les utilisateurs
de matériels, nous apportons un soutien en personnel sur tous les chantiers et OPEX
pour permettre à la mission de finir dans les temps, en maintenant le matériel en état
de bon fonctionnement. Nous apportons aussi un soutien technique sur les matériels
et améliorons celui –ci pour un meilleur quotidien de tous les usagers. »
Quels types de travaux réalisez-vous ?
« Nous faisons beaucoup d’entretien et de contrôle sur les batteries, sur le circuit de
charge.
Grace au régiment et à la pleine confiance de mes chefs, nous effectuons tout le circuit
de réparations en passant par la recherche de panne, démontage des pièces, réparation
ou commande pour remplacement, remontage et contrôle.
En bref, nous avons pratiquement une totale autonomie sur l’ensemble des réparations. »
Conclusion
Etre électricien au sein du 25e régiment du génie de l’air permet d’intervenir sur du matériel récent, de diversifier ses
tâches avec des outils adéquats. C’est aussi travailler au sein d’une équipe professionnelle, avec une forte cohésion,
qui est prête à partager tout son savoir-faire.
18
Soirée des partants
19
TRACEUSE DE LIGNE TRASSAR 131 AIRLESS
C
e modèle récent a été commandé à seulement 2 unités. Ils sont arrivés
au mois de mai 2012 : un est affecté à la 2e COGA et le second sera
projeté sur le théâtre de DJIBOUTI dés le mois d’août.
La dotation finale du régiment est de trois traceuses de
ligne. La première est à DOUCHANBE depuis
2008.
Cet engin est une machine auto-tractée de type
conducteur porté à moyen rendement destinée
aux marquages de surface. Ce matériel est
équipé de différents moyens de commande et
de contrôle permettant sa mise en œuvre. Ces
dispositifs sont principalement regroupés
sur les pupitres au poste de conduite.
La TRASSAR 131 AIRLESS est réservée
à une utilisation sur chaussée carrossable et
bitumée. La cuve peinture est composée de
deux compartiments communicants ou non permettant d’utiliser deux types de peinture suivant le cas.
Le dosage de peinture appliquée dépend du diamètre de la buse, de la valeur de pression appliquée
et de la vitesse d’avancement. La largeur de la bande tracée dépend de l’angle d’usinage de la buse
choisie et de la hauteur de celle-ci par rapport au sol.
L’équipement dans son ensemble coûte 87000 euros.
Ses principales caractéristiques sont les suivantes :
-
-
-
-
-
Vitesse de déplacement 11 Km/h
Cuves peinture : 85 litres X2, environ 270 Kg
Cuves billes : 40 litres X2, environ 130 Kg
Poids à vide : 1100 kg
Poids total en charge 1490 kg
Carnet Rose...Carnet Rose...Carnet Rose...Carnet Rose..
Kelly et Katty, au foyer du caporal-chef VELTEN le 15 juin 2012
20

Similar documents