programme D`DAYS

Comments

Transcription

programme D`DAYS
1 9 · 2 5 m a i 2 0 1 4
Festival de design
Paris· Pantin
d d a y s . n et
Sommaire
Édition 2014
4
5
34
D’TALKS
Foreword
6
7
36
37
Festival de design
Graphisme en mouvement
Design festival
Graphic Arts in movement
10
38
11
Dates clés
39
Péri’Fabrique
Key dates
12
13
40
45
La thématique 2014
Programmes internationaux
2014 theme
International programmes
14
46
31
47
Les parcours
Programme jeune public
The festival’s circuits
The programme for young visitors
32
48
D’TOUR
33
52
Informations pratiques
Practical information
∙ Mouvement
D’DAYS D’DAYS
2014 ∙ 2014
Mouvement
Avant-propos
35
3
Avant-propos
Mairie de Paris
Chaque année le Festival D’DAYS sensibilise profanes
et initiés aux nombreuses facettes du Design par des
manifestations dans Paris. En 2014, c’est le thème
du « mouvement » qui a été retenu. Cette thématique
pose le défi de l’évolution de notre patrimoine
avec les exigences des citoyens du 21ème siècle.
Le design met en mouvement l’économie et
la société. Et pour les entreprises, il invente de
nouveaux produits, de nouveaux marchés, de
nouvelles façons de faire. Le mouvement, c’est
aussi la profonde mutation qu’est en train de vivre
le design en investissant de nouveaux territoires.
Avec Aurélie Filippetti, nous voulons que le design
accompagne le développement d’industries créatives
tout en contribuant à la qualité du cadre de vie
des Français.
Ce mouvement ne se fera pas seulement par
des mesures. Il se fera aussi par un souffle culturel
et c’est l’esprit dans lequel Aurélie Filippetti et moi
travaillons pour favoriser la diffusion du design
dans l’économie et la société.
Design sets the economy and society in movement. And,
for companies, it invents new products, new markets
and new ways of doing things. Movement is also about
the deep-seated change which design undergoes by
occupying new territories. With Aurélie Filippetti, we
want design to accompany the development of creative
industries and also contribute to the quality of life of
the French people.
This movement will not only be implemented by
measures. It will also be implemented by a breath of
culture and this is the spirit in which Aurélie Filippetti
and myself are working in order to favour
the dissemination of design in the economy and society.
Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif
Minister for industrial Renewal
Ministère de la
Culture et de la
Communication
Le mouvement, c’est pour moi ce qui caractérise
un secteur innovant et créatif qui touche tous
les aspects de la vie.
Le mouvement, c’est aussi la dynamique forte et
ambitieuse engagée par mon ministère et celui
d’Arnaud Montebourg pour créer une véritable
culture du design dans notre pays.
Le mouvement, pour Léonard de Vinci, c’est ce qui
crée toute l’harmonie du monde. Pour un design au
service de la société qui rend nos quotidiens plus
harmonieux.
For me, movement is what characterises an innovative
and creative sector which concerns all aspects of life.
Movement is also the strong and ambitious dynamic
committed to by my ministry and Arnaud Montebourg
in order to create a true culture of design in our country.
For Leonardo da Vinci, movement was what created
harmony in the world. I support a form of design at
the service of society which makes our everyday
existence more harmonious.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la
Communication · Minister of Culture and Communication
Je redis notre reconnaissance à D’DAYS pour
son apport à notre ville, pour ses efforts visant à faire
participer nos citoyens à l’évolution des techniques,
des formes et des couleurs ainsi que de nous
apporter, chaque année, mille lieux d’émerveillement
autour des designers et de leurs travaux.
Every year, the D’DAYS Festival will raise awareness
among laymen and insiders as to many facets of
Design through events in Paris. In 2014, the theme
of “movement” has been chosen to inspire creators.
This theme places the challenge of the changes in our
heritage in line with the demands of citizens of
the 21st century.
The designers offer forms of coexistence between these
different types of travel in the public spaces, changes
in our environment, solutions to our needs, beauty in
our common life. Thanks to the inventiveness and great
experimental will, I do not doubt that the Capital will
abound with projects demonstrating that Paris remains
a key centre of creativity and design.
I wish to repeat our recognition of the contribution
which D’DAYS makes to our City, for its efforts designed
to encourage our citizens; participation in changes in
techniques, forms and colours, as well as for providing
us, every year, with thousands of wonderful venues
based on designers and their work.
Mme Lyne Cohen Solal, Adjointe au Maire de Paris
en charge du Commerce, et de l’Artisanat, des Professions
indépendantes et des métiers d’Art · Deputy to the Mayor
of Paris in charge of Commerce, Trades, Independent
Professions and Crafts
Agglomération
Est Ensemble
5
Tout mouvement est créateur. L’action publique en
tant que telle ne déroge pas à la règle : pour elle
aussi, le mouvement est essentiel.
Favoriser le mouvement produit par l’innovation,
la création et la construction ; voilà ce qui est de
notre responsabilité pour porter les projets de notre
territoire, fabriquer la ville de demain.
À l’Est de Paris, et au sein de la future Métropole
du Grand Paris, nous soutenons nos richesses,
nos valeurs et nos talents, avec force et solidarité.
Car nos destins sont liés et embrassent ce même
mouvement. L’aventure d’Est Ensemble est
collective.
All movement creates and public action is no exception
to this rule: for it, too, movement is essential.
Encouraging movement produced by innovation, creation
and construction is our responsibility in order to support
our territory’s projects and create the city of the future.
In Eastern Paris, and within the Greater Paris Urban
Area, we are supporting our treasures, our values
and our talent with strength and solidarity because
our destinies are interlinked and adhere to this shared
movement. The adventure of Est Ensemble
is a collective one.
M. Gérard Cosme, Président de la Communauté
d’agglomération Est Ensemble et Maire du Pré
Saint-Gervais · President of urban community Est Ensemble
and Mayor of Pré Saint-Gervais
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
4
Ministère
du Redressement
productif
Les designers proposent des formes de coexistence
des différents types de déplacements dans l’espace
public, des transformations de notre environnement,
des solutions pour nos besoins, et de la beauté pour
notre vie ensemble. Grâce à l’inventivité et à
une forte volonté expérimentale, je ne doute pas que
la Capitale foisonnera de projets démontrant que
Paris reste une place incontournable de la créativité
et du design.
D’DAYS
Merci
Festival de design
7
D’DAYS affiche cette année son identité de Festival
de design à Paris et à Pantin.
Festival, parce qu’il est le lieu, une semaine durant,
de circulation de la création, centrée sur le design,
mais aussi terre d’accueil d’autres champs de
la création comme l’architecture, les arts plastiques,
ou les arts de la scène.
Festival, parce qu’il est la plate-forme du débat,
du dialogue, de l’expression manifeste
d’une discipline, dans la diversité de ses facettes
et de ses applications.
Festival, parce qu’il est là pour célébrer, avec tous
ses acteurs, la valeur ajoutée créative et productive
du design et faire partager ses valeurs positives à
un plus large public.
La crise économique marque encore en 2014
profondément notre quotidien. Pour autant, jamais
la volonté des acteurs publics et privés n’a été aussi
forte de saisir la chance de faire du design un atout
majeur de notre redressement créatif et productif.
Cette ambition, nous la portons aussi, avec énergie
et liberté, comme un des accélérateurs de particules
de ce génie français qui sait allier culture et
économie, forces publiques et forces privées.
Elle est non seulement légitime, mais désormais
possible, car tous les acteurs de ce développement
futur sont là, réunis dans D’DAYS, qu’il s’agisse
des designers, des éditeurs, des industriels,
des manufactures, des artisans, des galeries,
des écoles, des fondations, des associations et,
en nombre pour cette édition 2014, les musées
et lieux culturels emblématiques du territoire [1].
Ensemble, ils constituent le capital immatériel
singulier et inestimable de ce qu’est D’DAYS.
Dans une dynamique et des valeurs partagées,
ils ouvrent leurs studios, leurs lieux de vente, de
diffusion, d’exposition ou se regroupent dans
les 7 lieux D’DAYS qui ponctuent les 4 parcours
resserrés de cette édition. Placée sous le signe
du « Mouvement », elle s’ouvre naturellement
à l’international en conviant, encore plus
nombreuses, les expériences d’ailleurs et s’invite
dans le paysage comme un des nouveaux « hub »
du design international.
En cette année de célébration du graphisme, il reste
donc à vous laisser guider, par des signes tangibles
dans la ville, d’expérience en expérience, de lieu en
lieu, pour mesurer combien le design accompagne
et change notre quotidien, nos usages et combien
il est au cœur de nos vies.
René-Jacques Mayer et l’équipe D’DAYS
[1] Cité de l’architecture et du patrimoine, Palais de Tokyo, Musée
d’art moderne de la Ville de Paris, Musée Guimet, Conseil économique
et social, Musée du Quai Branly, Musée des Arts Décoratifs, Musée
Delacroix, Musée Cognac-Jay, Musée Carnavalet, Musée de la Chasse
et de la Nature, Gaîté Lyrique, CNAC Georges Pompidou,
Musée des arts et métiers, Centre national de la danse…)
D’DAYS existe grâce à la confiance que lui portent
l’État, au travers du Ministère de la Culture et de
la Communication et du Ministère du Redressement
productif, la Ville de Paris depuis l’origine, et Est
Ensemble, depuis maintenant 3 ans.
pour son soutien au programme du Carreau
du Temple et à la présence d’autres expressions
artistiques et créatives dans le Festival ;
Mais les D’DAYS ne pourraient exister sans
les partenaires qui lui garantissent avant tout
une liberté éditoriale, une large diffusion
de sa programmation et le développement
de programmes spécifiques liés au design et
aux savoir-faire.
La Fondation d’entreprise Hermès,
pour sa présence au travers du Prix Emile Hermès
et son soutien au programme des D’TALKS ;
Pour leur confiance nouvelle, renouvelée ou
amplifiée, nous adressons notre profonde gratitude,
Et plus largement, ses partenaires et partenaires
médias pour l’accueil qu’ils réservent, fidèlement
ou nouvellement au Festival.
et au titre des Grands Partenaires :
Vacheron Constantin, manufacture horlogère
pour son soutien à l’exposition Coucou Clock,
de la HEAD de Genève.
au titre des Partenaires Officiels à :
Audi France,
pour sa présence au travers du programme
Audi talent awards, section Design ;
La Fondation Bettencourt-Schueller,
pour son soutien au programme Péri’Fabrique
et aux programmes de relations entre design
et artisanat d’exception ;
JC Decaux et la RATP,
pour la diffusion au cœur de la ville de
notre programmation et la mise à disposition
de supports de création inédits ;
Vranken Pommery,
Partenaires officiels
Grands partenaires
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
6
Agenda
Ce calendrier est présenté sous réserve de
modification liée à la programmation. Il ne présente
pas les événements privés qui pourront se tenir
à l’occasion des D’DAYS.
Horaires d’ouverture des parcours :
du mardi au samedi : 12h · 20h
dimanche : 12h · 19h
La thématique
2014
Mercredi 21 mai
18h
D’TALK : Le design interactif s’invite au Lab
de l’Institut Culturel de Google
18h · 23h
Vernissages Paris Est
Jeudi 22 mai
17h · 19h
D’TALK à la Gaîté Lyrique
Jeudi 15 mai
18h
En avant première du Festival, « Capsules design »,
programme de circulation des collections publiques
de design, Les Docks, Cité de la Mode et du Design.
Lundi 19 mai
15h
D’TALK : Grande rencontre Intramuros, Conseil
Économique, Social et Environnemental
18h
Lancement de la manifestation au Palais de Tokyo
18h · 23h
Vernissages Paris Ouest
Mardi 20 mai
10h
D’TALK : Dialogue entre artisanat d’art et design
au Musée des Arts Décoratifs
12h
Ouverture de tous les parcours (Paris Ouest,
Paris Centre, Paris Est et Pantin)
18h · 23h
Vernissages Paris Centre
9
18h · 23h
Vernissages D’TOUR
Vendredi 23 mai
12h · 20h
D’TOUR : ouverture des studios de designers
17h · 19h
D’TALK à la Gaîté Lyrique
18h · 23h
Vernissages Pantin
Samedi 24 mai
17h · 19h
D’TALK à la Gaîté Lyrique
Dimanche 25 mai
13h
Design et cinéma au Ciné 104 / Côté court
19h
Fermeture Paris / Pantin
Le calendrier sera enrichi d’autres tables rondes
ou conférences proposées par les participants.
À suivre sur www.ddays.net
Passer d’un lieu, d’un état, d’un moment à un autre.
Le mouvement est cette mécanique inéluctable
qui entraîne nos vies, cette force qui guide
nos existences.
Le mouvement incarne le présent, c’est ce qui lie
l’espace au temps. Il permet à chacun d’avancer,
à certains de conquérir des droits, à d’autres de
s’exprimer.
Mouvement, progrès et société semblent ainsi
intrinsèquement liés. Le meuble affiche dans
son étymologie même la faculté du mouvement.
Un changement puissant de l’histoire lui donnera
un nouveau souffle. L’invention du mouvement
mécanique –
­ du moteur, initie la première grande
révolution industrielle. Le mouvement moderne
bouleverse alors nos modes de vie en liant création
et production, et crée le design en tant que
discipline. Il déplace les frontières ; l’innovation
technologique intègre désormais des impératifs liés
à la fonction, à l’usage, à l’esthétique et au confort.
Observer le mouvement, c’est en sortir, prendre
du recul et, comme l’opère Eadweard Muybridge
en décomposant le mouvement du cheval au galop,
surprendre l’invisible. Le design régit notre quotidien
et façonne notre environnement. L’appréhender
par le mouvement, c’est questionner et qualifier
sa capacité à contribuer à l’évolution de notre
quotidien, de notre façon de vivre ensemble.
D’DAYS invite tous ceux qui croient en la force de
cette discipline à entrer dans la danse.
Fonctionnalité, innovation, consommation, matériaux,
confort, information, mobilité sont autant de terrains
de jeu sur lesquels les participants de D’DAYS sont
conviés à proposer leur vision du Mouvement au
travers d’expositions, d’installations, de débats et
d’ateliers.
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
8
Mouvement
Les parcours du festival :
une nouvelle carte
géographique
Paris Ouest
Palais de Tokyo · © Florent Michel / 11h45
11
Nouveau pôle dans les parcours D’DAYS,
Paris Ouest s’articule autour de la colline
des musées, avec le Palais de Tokyo en point
de rassemblement, qui accueille une
programmation centrée autour du design.
3 questions à M. Jean de Loisy
Président du Palais de Tokyo
Le Palais de Tokyo et le design, pourquoi ?
Les artistes transforment notre expérience du
présent. Ils inventent des langages insoupçonnés
qui participent au dépassement de notre époque.
Le Palais de Tokyo, ancré dans le contemporain,
se fait l’écho de ces dépassements continuels qui
bouleversent notre rapport au monde. Mais
cet ancrage nécessite aussi de s’ouvrir à ceux qui
donnent forme aux objets du monde et qui repensent
leurs usages. Quand les designers expérimentent,
le Palais de Tokyo est concerné. Les artistes et
les designers sont ainsi aux avant-postes, chacun à
leur manière, d’une réinvention du temps présent.
Le Palais de Tokyo doit rendre cette situation visible
et soutenir cette expérimentation permanente.
Que vous inspire le thème « Mouvement » ?
Le mouvement pour nous ne signifie pas la mobilité
des choses, mais celle de l’esprit. Comment penser
autrement, comment être ailleurs que l’endroit où
l’on veut installer nos disciplines ? Les D’DAYS sont
pour nous l’occasion de montrer la création hors
d’elle-même parce que c’est la définition
du contemporain.
Que signifie une manifestation telle que D’DAYS
pour votre public ?
Les D’DAYS permettent au Palais de Tokyo
d’affirmer plus nettement encore son intérêt pour
des expressions de la création que l’on a trop
longtemps considérées comme divergentes. Elles
ne sont pas divergentes, mais elles ne sont pas non
plus semblables : l’imaginaire de l’un et l’imaginaire
de l’autre sont réunis cette fois-ci.
The festival’s circuits: a new geographic map
A new strategic centre in the D’DAYS circuits,
Western Paris is organised around the main
museums, with the Palais de Tokyo as the central
meeting point, which, is hosting a programme
centred on design.
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
10
Les exposants
Paris Ouest
12
13
Cité de l’architecture et du patrimoine
· Nicolas Cesbon
· « Réenchanter le monde »
Mona Bismark American Center
· American Design · Paris / New-York
· « Super Heros : l’Art d’Alex Ross » · Alex Ross
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
· Conversation · Grands Prix de la Création
de la Ville de Paris
Musée Guimet
· Shukuko Tabe · « Koi Current » · Reiko Sudo &
Adrien Gardère
Orange - « Orange vous donne des Ailes »
Concours Orange Jeunes Créateurs #3
Puiforcat
Palais de Tokyo D’PLACE
· Antoine Boudin · « Arundo e Estrambord »
· Audi Talent Awards · « Parapanorama » ·
Jérôme Dumetz
· Claire Lavabre · « Reflets »
· Constance Guisset · « Conversation »
· Wonder Glass · « Float » · Nao Tamura
Silvera Kleber · « Formes en mouvement » ·
Alix Libeau
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
Claire Lavabre
Palais de Tokyo
D’PLACE
Palais de Tokyo
D’PLACE
American Design
Antoine Boudin
Audi talents awards
Le design américain en mouvement
Arundo e Estrambord
Designer et scénographe: Antoine Boudin
Artiste invité : Jean-Baptiste Warluzel
PARAPANORAMA :
une vingtaine d’artistes et designers
contemporains, réunis autour du projet
« Les Ensembles » connecteurs de Jérôme Dumetz
Cité de
l’architecture
et du patrimoine
Réenchanter le monde · Faisons Salon
15
L’ambition d’American Design est d’offrir à Paris un
panorama du design contemporain et de ses pratiques
à travers le territoire américain. Des initiatives ont vu
le jour pour favoriser la connaissance des principaux
acteurs de la création américaine actuelle. Aux
Etats-Unis, c’est WantedDesign, plateforme d’échange
internationale et vitrine dynamique de la création
actuelle aux Etats Unis. En France, c’est le showroom
Triode à Paris qui donne depuis plusieurs années une
visibilité aux jeunes designers américains.
C’est également la mission du Mona Bismarck
American Center de favoriser les échanges culturels
France - Etats-Unis. Ainsi le programme American
Design fait découvrir les multiples facettes d’une scène
créative complexe. Seront réunis pour la première
fois de jeunes designers indépendants, de nouvelles
sociétés d’édition et des noms plus établis. On pourra
ainsi voir les créations récentes de Fort Standard,
Bec Brittain, Lindsey Adelman, Paul Loebach, Jason
Miller, David Weeks, François Chambard, Matt Gagnon,
Rick Owens parmi d’autres, ainsi que des compagnies
établies comme Bernhardt design, ou de plus jeunes
telles que Juniper, Roll&Hill, Neal Feay, BlankBlank
ou encore Council…
American Design est présenté par Jacques Barret
(Triode) et soutenu par Odile Hainaut et Claire Pijoulat
(WantedDesign). Exposition sous le patronage des
Services Culturels de l’Ambassade des Etats-Unis
d’Amérique.
Dans la continuité de son projet sur la canne de
Provence initié avec la bourse Agora pour le design,
Antoine Boudin présente un nouveau volet de son
travail à partir de cette graminée géante. Il propose
un point de vue fort sur la place du designer dans
la valorisation de déchets issus d’une culture très
présente dans le Var.
American Design
Mona Bismarck American · Center for Art & Culture 34, avenue de New York · 75116 Paris
www.americandesigninparis.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Duende · Anthony van den Bossche ·
Pauline Lacoste · [email protected] / [email protected]
T. +33 (0)6 19 06 17 62 · T. +33 (0)6 17 67 41 37
Antoine Boudin
Palais de Tokyo
13, avenue du Président · Wilson75116 Paris
www.antoineboudin.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Antoine Boudin · Pauline Faugère
T. +33 (0)6 27 04 38 89 · [email protected]
T. +33 (0)7 60 89 36 27 · [email protected]
Cette exposition aborde la thématique du mouvement
avec la présentation d’un bateau réalisé en cannes et
dévoile les nouveaux matériaux ainsi que les objets
issus de cette recherche. Le designer invite également
l’artiste vidéaste Jean-Baptiste Warluzel à travers une
installation et des vidéos qui poussent l’art et le design
au dialogue avec la canne de Provence comme matière
première.
Ce projet se confirme par ailleurs chez petit h
dans la boutique Hermès rue de Sèvres, à travers
une collection d’objets inédits réalisés avec cette
« mauvaise herbe ».
PARAPANORAMA propose de réunir des artistes autour
d’un principe élémentaire : avec l’aide d’une équipe
mise à disposition, réaliser une ou plusieurs œuvre(s)
en utilisant les matériaux disponibles sur le site, dans
la contrainte d’un temps de réalisation limité (quelques
heures). L’« objet » de l’exposition est la construction
d’un espace imprévisible par le commissaire. Chaque
artiste dessine le contenu et les contours de son
projet en se connectant ou non aux espaces déjà en
place, dans l’esprit d’un cadavre exquis. Proche de
l’univers d’un happening, d’une durée de six jours,
PARAPANORAMA est une exposition qui grossit sur
elle-même et pousse à chaque intervention. À la façon
d’un jeu de construction, la seule règle est donnée
par l’utilisation - détournée ou non - des connecteurs
du designer Jérôme Dumetz et des matériaux mis
à disposition dans l’espace. Exercice architectural,
réflexion urbaine ou domestique, paysage, laboratoire,
théâtre... PARAPANORAMA est une sorte de
négociation territoriale, un jeu de société ouvert.
Elle repose sur des principes simples :
- Les artistes réalisent leurs propositions plastiques,
aidés par une équipe de régisseurs
- La matière première des œuvres est constituée de
quelques éléments simples : connecteurs de Jérôme
Dumetz, panneaux de bois, tasseaux, visserie
- Les matériaux sont transformés sur place (découpe,
assemblage) par l’équipe de régisseurs.
Le public assiste, en direct, à la construction des
oeuvres et de l’espace et peut participer de 18h à
minuit du 21 au 24 mai.
1. Réenchanter le monde, architecture, villes, transitions
La présentation des 40 lauréats (2007-2014) du Global
Awards for Sustainable Architecture interroge la
mission de l’architecte à l’ère des Grandes Transitions
démographiques, urbaines, écologiques, énergétiques
et industrielles. Ces architectes viennent du monde
entier et rien n’est plus singulier que leurs univers
respectifs car ils ont construit une démarche commune
sur une façon d’aborder l’avenir et cet engagement
leur confère une autorité dans le débat sur le devenir
du monde habité.
Jusqu’au 6 octobre 2014.
Audi talents awards
Palais de Tokyo · 13, avenue du Président Wilson · 75116 Paris
Me-J-V-S-D : 12h-minuit · Lu-Ma : fermé
Contact presse : DOUBLE2 · Clémentine Duguay
T. +33 (0)1 70 69 01 03 · +33 (0)6 58 81 21 00
[email protected]
Cité de l’architecture et du patrimoine
1, place du Trocadéro et du 11 novembre · 75016 Paris
www.citechaillot.fr
Ma : fermé · Me-V-S-D : 11h-19h · J : 11h-21h
Contact presse : Agostina Pinon · Caroline Loizel
T. +33 (0)1 58 51 52 85 · +33 (0)1 58 51 52 82
2. Nicolas Cesbron, Haut Bois d’amour
« Faisons Salon »
Le design s’invite dans la Galerie des peintures
murales et des vitraux. Artiste amoureux de la lumière
et de la nature, Nicolas Cesbron s’en inspire pour
créer du mobilier et des luminaires qui conjuguent
l’exubérance de la végétation, la pensée et l’amour
de l’art. Le créateur invite le public à venir habiter
son univers imaginaire, dans une relation sensible,
poétique, humaine et accueillante et permet de voir
l’architecture et la Cité sous un autre jour.
Jusqu’au 22 septembre 2014.
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
14
Palais de Tokyo
D’PLACE
Claire Lavabre
Palais de Tokyo
Constance Guisset
Design
Mona Bismarck
American Center
Trois Conversations
Super-Héros : l’Art d’Alex Ross
Reflets
Musée d’Art
moderne de
la Ville de Paris
Conversations
17
Lorsque je débute un projet, je laisse mon regard se
promener sur le réel. Je l’interroge jusqu’à ce qu’un
détail m’interpelle et qu’émerge une impression.
Je cherche alors à mettre en forme cette impression,
à façonner cet écho en combinant les éléments fournis
par cette expérience sensible.
J’imagine des dispositifs, des systèmes pour
domestiquer la perception vécue.
J’ai observé des reflets. Le reflet d’un arbre dans un
lac, les reflets dans les vitres des trains. Des reflets qui
apparaissent sur des surfaces transparentes. Lorsque
nous regardons au travers, cette surface transparente
tend à disparaitre. Au contraire, si notre regard s’arrête
sur cette surface, elle se matérialise et retrouve une
présence en nous renvoyant notre propre image.
Dans la forêt de colonnes du Palais de Tokyo se
dessine un passage haut, long et étroit, tel un cours
d’eau qui sépare deux falaises. L’espace des trois
conversations.
Du 5 mars au 15 juin 2014, le Mona Bismarck
American Center for art & culture met à l’honneur
l’œuvre d’Alex Ross, célèbre dessinateur américain de
bande dessinée.
Discuter, regarder ensemble, s’embrasser : trois
escales dans le flux du public. Trois embarcations
légères aux toits colorés et festifs. Amarrées ici ou
là, elles proposent des voyages avec l’autre et des
espaces de rêverie.
Intitulée « Super-Heros : l’Art d’Alex Ross », cette
exposition présente, pour la première fois en
France, une vaste sélection de peintures, dessins,
photographies, et sculptures, provenant de la
collection personnelle de l’artiste et met en lumière
l’extraordinaire diversité de ses projets depuis ses
débuts avec Marvel jusqu’à ses travaux les plus
récents.
Au dessus des surfaces confortables sont érigés des
mâts retenant un tressage de lignes et de cercles.
Des formes coniques qui se lèvent comme des voiles
de bateaux et se métamorphosent dans une semi
transparence graphique.
J’ai imaginé un dispositif qui retranscrit cette
impression d’un reflet sur une surface transparente.
Un panneau de verre prend appui sur un mur. Ce verre,
en croisant une forme peinte sur le mur aménage un
reflet et donne un usage à cette installation, être miroir.
J’envisage différentes couleurs, formes et matières
pour la surface sombre qui prend place sur le mur. J’ai
ainsi voulu laisser cet objet disponible, appropriable.
Crédits photo : Felipe Ribon
Claire Lavabre
Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson · 75116 Paris
www.clairelavabre.com
Me-J-V-S-D : 12h-minuit · Ma : fermé
T. +33 (0)6 83 40 99 69 · [email protected]
Reconnu pour son photoréalisme, Ross est souvent
désigné comme le « Norman Rockwell du monde
de la BD ». Grâce à son regard unique porté sur les
personnages cultes, tels que Batman, Superman,
Spiderman, et Wonder Woman, l’exposition offre un
aperçu de la carrière d’un artiste qui s’employa à
redéfinir les codes de la BD et du roman graphique.
Cette exposition a été organisée par le Musée Andy
Warhol, l’un des quatre musées Carnegie de Pittsburgh.
Jesse Kowalski est le commissaire de l’exposition
« Super-Heros : l’Art d’Alex Ross » et directeur des
expositions du Musée Andy Warhol.
Conversations est un parcours atypique proposant
un face-à-face entre les pièces Art déco du Musée
d’Art moderne de la Ville de Paris et les créations de
designers lauréats des Grands Prix de la Création de la
Ville de Paris.
Deux salles des collections permanentes seront
investies par les designers pour dialoguer avec les plus
grands créateurs des années 1930 tels que JacquesÉmile Ruhlmann, Pierre Chareau ou Eugène Printz.
Lors de cette rencontre inattendue, objets
emblématiques du passé et créations d’aujourd’hui
entreront en résonance.
Collections permanentes du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (2013)
Photographe : Pierre Antoine
Image : Alex Ross - Mythology: Superman, 2005 - ™& ©DC Comics Tous droits réservés. « Super-héros » est sous trademark et copyright de
DC Comics. Tous droits réservés
Constance Guisset Design
Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson · 75116 Paris
Me-J-V-S-D : 12h-minuit · Ma : fermé
Contact presse : Marianne Boucher
T. +33 (0)1 43 29 39 97 · [email protected]
Mona Bismarck American Center for art & culture
34, avenue de New York · 75116 Paris
www.monabismarck.org
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence Catherine Dantan · Marie Decap
T. +33 (0)1 40 21 05 15 · [email protected]
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11, avenue du Président Wilson · 75116 Paris
http://www.mam.paris.fr/
Ma-Me-J-V-S-D : 10h-18h
T. +33 (0)1 53 67 40 00
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
16
D’PLACE
Orange
Nuno et Studio
Adrien Gardère
Orange vous donne des ailes
Palais de Tokyo
SILVERA Kléber
Wonderglass
Scénographie : Alix Libeau
Flow[T] par Nao Tamura
Koï Current - Flot de carpes
Reiko Sudo - Adrien Gardère
19
Concours Orange Jeunes Designers #3
Strate, ENSCI-Les ateliers, Ecole supérieure d’art et de
design St Etienne, Faculty of Arts, Design and Social
Sciences de Northumbria University (UK) et Faculty
of Informatics and Design de Cape Peninsula University
of Technology (Afrique du Sud).
Pour la troisième édition de son concours international,
Orange a invité les étudiants de 5 écoles de design
à imaginer l’espace numérique personnel et son
évolution à court et moyen terme. L’exposition vous
invite à découvrir les innombrables possibilités que
permet le Cloud, symbole de la mobilité et de
la liberté de mouvement grâce à l’accès à
ses données personnelles.
Présentés sous forme de vidéo, vous découvrirez
une sélection de concepts (dont 3 lauréats) qui
questionnent et interpellent le visiteur sur les
différentes dimensions de notre espace numérique
et comment le Cloud ouvre des passerelles entre moi,
dans toute mon individualité et les autres que ce soit
dans mon quartier ou à l’échelle de la planète.
Au Japon, depuis l’époque d’Edo, se perpétue une
coutume qui consiste à laisser flotter au vent, dans le
jardin des maisons de samouraïs, des « koï nobori »
(littéralement : bannières en forme de carpe) pour
souhaiter la réussite des garçons. La carpe, ce poisson
capable de remonter le courant, symbole de force et
d’endurance. Il arrive qu’on installe des « koï nobori »
non seulement pour les garçons mais aussi pour
les filles et pour toute la famille. Aujourd’hui on les
dresse pour le 5 mai. C’est en s’inspirant de cette
tradition ancestrale et dans le but d’exposer les
exceptionnels textiles de NUNO Corporation, que Reiko
Sudo et Adrien Gardère ont imaginé l’installation Koï
Current, véritable flot de « koï nobori » contemporains,
tourbillon de carpes de tissus.
À l’occasion de l’exposition Clemenceau, le Tigre et
l’Asie au Musée National des arts Asiatiques-Guimet
du 12 mars au 16 juin 2014 et des D’DAYS 2014,
Reiko Sudo et le Studio Adrien Gardère ont été invités
à installer Koï Current au cœur de la rotonde du
musée Guimet.
NUNO Corporation, Reiko Sudo et le Studio Adrien
Gardère, adressent tous leurs vœux de bonne santé
aux enfants de toute la France, et vous invitent à
venir évoluer au millier de plus de 70 carpes de tissus
nageant avec entrain dans les airs.
SILVERA Kléber accueille les pièces iconiques de
Pierre Paulin pour l’éditeur néerlandais Artifort dans
un jeu de mouvements pluriel.
Parmi les pièces scénographiées de ce visage
incontournable du design français, le visiteur pourra
vivre une expérience animée, sonore, visuelle,
graphique et sensorielle dans une variation de lignes et
d’effets dont il fera partie intégrante.
Un parcours de formes en mouvement qui permettra
de faire (re)découvrir le mobilier Artifort à travers
différentes scénettes et interprétations.
Les reflets d’une Venise scintillante à la tombée du
soir sur la surface de l’eau, nous laissent imaginer
une ville aquatique sous-jacente. On y voit une
frontière entre le monde souterrain et la surface de
la terre. Dans la ville de Venise, où le monde réel et
fantastique cohabitent, cette lumière est l’incarnation
de la dualité des mondes.
Flow[T] est une suspension contemporaine inspirée
par les couleurs du lagon vénitien pouvant être
personnalisée aux désirs de chacun. Chaque pièce
a une forme unique, en les regroupant, elles créent
une sculpture lumineuse dont l’énergie se diffuse. L’exposition « Koï Current » restera jusqu’à la fin d’été.
Orange — Concours Orange Jeunes Designers
125, avenue des Champs-Élysées · 75008 Paris
www.orange.fr
Ma-Me-J-V-S-D : 12h-20h
Contact presse : Emmanuelle Gourlet · Héloïse Rothenbühler
T. +33(0)1 55 22 23 11 · [email protected]
T. +33(0)1 44 44 93 93 · [email protected]
Agence 14 septembre · Ségolène Dangleterre
[email protected]
T. +33(0)1 55 28 38 28 · +33(0)6 85 91 31 11
Nuno et Studio Adrien Gardère
Musée national des arts asiatiques Guimet
6, place d’Iéna · 75116 Paris
www.amitiestissees.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Association Amitiés Tissées
Shukuko Voss-Tabe · [email protected]
T. +33 (0)6 23 58 28 45
SILVERA Kléber
58, avenue Kléber · 75016 Paris
www.silvera.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
T. +33 (0)1 53 65 78 78
Wonderglass
Palais de Tokyo
13, avenue du Président · Wilson75116 Paris
www.wonder-glass.com
Me-J-V-S-D : 12h-minuit · Lu-Ma : fermé
Contact presse : Christian Mussati
T. +44 (0) 782 4849 650 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
D’DAYS 2014 ∙ Paris Ouest
18
Paris Centre
21
Galeries Lafayette
Nouveau lien entre la rive droite et la rive gauche,
entre l’économie et la culture, le nouveau pôle
Paris Centre est emblématique de l’identité
renouvelée de D’DAYS.
Entrevue avec M. Claudio Lutti
Président de Kartell
« J’ai toujours apprécié les D’DAYS pour leur travail
de recherche autour des thèmes les plus divers du
design. Chaque année, c’est amusant de découvrir
le nouveau thème et de penser avec notre bureau
de création à un concept original d’exposition et
de mise en scène.
Chez Kartell, nous avons beaucoup de chance
car la nature même du produit ­– transversale,
colorée, légère, glamour – nous aide vraiment à
interpréter toutes les atmosphères, les concepts et
les philosophies d’espaces. De plus, notre boutique
boulevard Saint Germain a de très grandes vitrines,
ce qui est idéal pour créer chaque fois
une scénographie émouvante et spectaculaire.
Ce que j’admire aussi dans les D’DAYS, c’est l’idée
d’un comité qui organise et coordonne tous
les événements et les expositions de la ville de
Paris. Selon moi, c’est un excellent système pour
organiser chaque année une exposition avec
des contenus originaux et de qualité. »
Kartell
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
20
Les exposants
Taï Ping
Paris Centre
23
Boffi Paris
Roche Bobois
B’Bath · « Bath in motion - B’Bath créateur de
mouvement » · Architetti Associati Pasini Agoston
B&B Italia Silvera · « La mécanique de la création »
Berges de Seine · Village des Créateurs de Lyon ·
« 58/10 »
Boffi Bains · « Mondes Flottants » ·
Cédric Martineaud
Boffi Paris · « Taken at the F(l)ood » · Marc Bretillot
Calligaris · « Up and down » · Marc Sadler
Cassina · « Op ! » · Patrick Norguet
Dedar
Dyson · « Le mouvement par les sens » ·
Vincent Bilher & Victor Cheung
Fondation EDF · « Que la lumière soit » ·
Galeries Lafayette · « Arrêt sur objet » · Julie Richoz
Hermès · « Mauvaise Herbe ? » · Antoine Boudin
Institut Néerlandais · Dutch Design Pops Up ·
Noortje de Keijzer, Dirk Vander Kooij
Issey Miyake · Mathieu Bassée
Kartell · « 15 ans d’une matière en mouvement »
Knoll · « Tools for Life » - Oma for Knoll
Le Lab by Legrand · « Flux » · Samuel Accoceberry
Le Laboratoire · « Vocal Vibrations » · Tod Machover
& Neri Oxman
Manufacture Cogolin · « Inspiration - Expiration » ·
Florent Albinet & Luce Couillet
Maxalto · « Emergence » · Vincent Tordjman
Mobilier national · « Olivier Mourgue et l’Atelier
de Recherche et de Création : un appartement
modulable »
Molteni & CDada · « Zoetrope » · M/B
Musée Delacroix
· Charles Zana
Musée des Arts Décoratifs · D’PLACE
· Benjamin Loyauté
· CIAV
· Peri’Fabrique
· Stéphanie Langard · « Les Toupies »
Parson Paris The New School · « Festival Parson :
Paris / New-York » · Étudiants de Parson
Poltrona Frau · « Lethership » · Paola Navone
Puiforcat · « Gourmandise Puiforcat » ·
Nathalie Auzépy & Nads Agency
Résidences Décoration et Hôtel&Lodge
à l’hôtel Montalembert · Mel & Kio
Roche Bobois · « Interférences » · Micka
Sèvres - Cité de la Céramique · « Le Relais
de Sèvres » · Jean-Baptiste Fastrez et
Brinyar Sigurdarson
Shang Xia · « De pierre et d’encre, Tracé chinois » ·
QiongEr Jiang
Silvera Poliform · « Nuvole » · Riccardo Blumer
Taï Ping · « De fil(s) et d’air » · Elias Crespin
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
22
D’PLACE
B’bath
B&B Italia
Bath in motion
B’bath, créateur de mouvement
La mécanique de la création
Scénographie Vincent Tordjman
Musée des Arts Décoratifs
Musée des Arts
décoratifs
Sous pression · Le bois densifié
Recto Verso
Boffi Bains
Mondes Flottants
Scénographie de Cédric Martineaud
autour des créations textiles
d’Ysabel de Maisonneuve
25
B’bath et ses partenaires créent le mouvement,
en développant leur réflexion sur le bien-être dont
l’homme a tant besoin.
À l’aube de chaque jour et au début de chaque nuit,
l’esprit et le corps rassemblent leurs énergies et se
préparent, dans l’intimité intemporelle de la salle de
bains, cherchant l’équilibre indispensable à l’aventure
stressante des jours ou au long voyage du sommeil
réparateur.
La forme des objets aux géométries simples se meut
au gré de l’inspiration, l’œil transcende les couleurs
pour une plongée dans la méditation, les énergies
circulent librement entre corps, matières et espaces.
Là, dans ces lieux intimes, où l’eau est puissante
source de vie, l’homme vit des moments essentiels.
Apaisé ou créatif, rêveur ou actif, il retrouve un
équilibre fondamental, hors du monde et de la frénésie
des heures qui passent, pour vivre en harmonie avec
son environnement.
Designer : B’bath avec Thierry Mutin (design
visuel & sonore)
B&B Italia déchaine une folle mécanique dans son
flagship parisien. Pour le festival D’DAYS la marque
iconique du design italien présente une installation de
Vincent Tordjman qui déploie sur deux niveaux une
étrange chaine de production, évoquant les rouages
d’une usine à rêver l’architecture intérieure.
Cette machinerie effeuille et met en mouvement le
catalogue de B&B Italia à travers les patrons de ses
créations majeures, pour conduire à la découverte de
« Backstage », son nouveau système de dressing.
Pour B&B Italia, le design est l’expression artistique
d’un processus industriel. Les rouages de cette
mécanique de la création sont bien rodés. Au service
des rêves formulés par les architectes et designers les
plus imaginatifs, l’outil productif de B&B Italia ne cesse
d’innover et de s’adapter pour les rendre possibles.
Les collections de B&B Italia se développent ainsi dans
un mouvement perpétuel qui articule instincts créatifs
et possibilités techniques. Cette rationalisation ne rime
pourtant pas avec standardisation. Comme le montre
la mise en scène de Vincent Tordjman, B&B Italia a
introduit dans sa logique de fabrication la possibilité
« d’habiller » de mille façons ses meubles. L’installation
conduit ainsi le visiteur jusqu’à la découverte d’une
vraie cabine d’essayage qui est le nouveau système de
dressing « Backstage », présenté pour la première fois
en France.
Qui a dit que le mouvement de la raison ne pouvait
s’accorder à celui du cœur?
B’bath
Dominique Barué
108 bis, rue du Cherche-Midi · 75006 Paris
www.bbath.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Tintamarre Communication · Aurélie Sassier
T. +33 (0)6 87 85 04 17 · [email protected]
B&B Italia
35, rue du bac · 75007 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : MLA CONNECTION RP · Alexandra Lamand
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · T. +33 (0)6 11 35 12 33
[email protected]
Titre : Sous pression. Le bois densifié.
Scénographie : Normal Studio – Jean-François
Dingjian et Eloi Chafaï.
28 mars-14 septembre 2014.
Un bois, tendre comme du sapin, peut devenir
aussi dur que les essences tropicales rares.
L’exposition présente l’exploration de l’EPFL+ECAL
LAB (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne),
dépendant de l’ECAL (Ecole Cantonale d’Art de
Lausanne) pour transformer cette technique en usages,
avec des objets emblématiques imaginés par des
designers tels que Paul Cocksedge, Chris Kabel,
Lea Longis, Normal Studio ou encore Big Game.
Titre : Recto Verso.
8 pièces graphiques.
21 mai-9 novembre 2014
Les Arts décoratifs invitent 8 graphistes français
contemporains : Akatre, Jocelyn Cottencin, Helmo,
Christophe Jacquet, Fanette Mellier, Mathias
Schweizer, Pierre Vanni et Viers.
Scénographie : les 8 graphistes
L’exposition interroge la problématique du rapport
des travaux réalisés dans le cadre d’une commande
et ceux réalisés à titre personnel et par-là même
entre beaux-arts et arts appliqués. Le designer
graphique est-il un technicien de la communication
ou davantage un artiste ?
Musée des Arts décoratifs
107, rue de Rivoli · 75001 Paris
www.lesartsdecoratifs.fr
Ma : 18h-21h · Me-J-V-S-D : 11h-18h
Contact presse : Marie-Laure Moreau · Isabelle Mendoza
T. +33 (0)1 44 55 58 78 · [email protected]
À l’occasion des D’DAYS 2014, Boffi Bains invite à un
voyage dans l’univers de la créatrice textile Ysabel de
Maisonneuve. Cette passionnée de création et de danse
explore depuis plus de 20 ans le monde du mouvement
et de l’espace à travers le textile et la couleur.
Pour entrer en résonnance avec l’univers du bain, Boffi
a confié la mise en scène des lieux au scénographe
Cédric Martineaud. Il plonge le visiteur au cœur d’un
dispositif immersif, en expérimentant les effets de l’air
et de l’eau sur les matières textiles.
Une goutte de teinture tombe et se répand sur
une pièce de tissu, jusqu’à l’envahir totalement.
Des fibres entrecroisées évoquent les fils de chaîne et
de trame. Un labyrinthe de tentures légères et fluides,
presqu’aquatiques, jalonne le cheminement… jusqu’au
cœur de l’installation. Un paysage sonore se dessine,
fait de souffles, de respirations, de bruissements
de l’eau… en écho à l’environnement de Boffi Bains.
De cette rencontre naît un univers poétique,
où le textile s’anime comme un corps qui traverse
et flotte dans l’espace.
Vidéos et photographies : Eric Valdenaire
Boffi Bains
12, rue de la Chaise · 75007 Paris
www.boffi-bains.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Héloïse Jost
T. +33 (0)4 78 69 30 95 · +33 (0)6 77 80 47 41
[email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
24
Boffi Paris
Calligaris
Cassina
Charles Zana
Taken at the F(l)ood
par Marc Bretillot
up and down
Op !
par Patrick Norguet
Vasi e fiori
27
Sur une idée partagée avec le chef Alexandre Gauthier
et le gastronome Laurent Denize d’Estrée, le designer
culinaire Marc Bretillot propose chez Boffi Paris une étonnante épopée, celle d’une bande de robinsons
contemporains partis casser la croûte au grand large.
Cinq ans auparavant, un coin de table bistroquée,
serrés comme des sardines parisiennes… des « fous
de food » imaginent un goûter à marée basse.
D’emblée le choix se porte sur une plage du Nord,
là où le ciel et la terre se confondent.
Une fois débarqués pelles, ficelles, glacières, vivres,
les lieux sont investis. L’emplacement du campement
est tracé, le foyer allumé ; algues, coques, couteaux,
etc., sont ramassés alentours. Chacun s’affaire,
le temps ne presse pas, mais il est compté : c’est celui
d’un cycle de marée. A mesure que la mer se retire,
le campement se construit. Le repas peut alors
débuter. Par petites vagues régulières l’eau commence
sa remontée. Rapidement, elle emplit la tranchée
creusée en pourtour de la table. Les pieds prennent
l’eau. Il est temps de rassembler les quelques objets
de métal amenés. Tout le reste a été pensé pour
retourner à la mer sans dommage. L’installation
éphémère est progressivement avalée par les vagues.
Ce moment partagé s’offre comme un temps suspendu,
qui s’insère dans le mouvement immuable des forces
de la nature. Il questionne la présence de l’homme
dans un milieu naturel et par là, la gestion
des ressources terrestres.
Boffi Paris
234, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.boffi-paris.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Héloïse Jost
T. +33 (0)4 78 69 30 95 · +33 (0)6 77 80 47 41
[email protected]
Le Flagship sera entièrement dédié à la nouvelle
chaise “MS4” designée par Marc Sadler, une création
caractérisée par son assise confortable comme
un oreiller, grâce à sa structure interne travaillée
en nid d’abeille. Cette même structure, typique de
la “MS4”, se décuple pour habiller l’espace de la
boutique à l’infini dans toutes les tailles et formats.
Une installation « hors-cadre » qui permet de rendre
compte au visiteur du défi relevé par le designer.
Le choix de la marque de se présenter, aux D’DAYS,
avec ce projet est déterminé par la nouvelle
philosophie de la société, sous le signe de la « smart
attitude ». Un nouveau concept d’habitat en harmonie
avec les exigences actuelles, capable de transformer la
créativité en solutions réelles, qui tiennent compte des
paramètres sociaux et économiques.
Charles Zana met en scène pour les D’DAYS, une
collection de vases de Branzi , Mendini ,De Lucchi et
Sottsass dans le Musée Delacroix. Leur travail propose
une vision très personnelle et sensible de la société et
de l’environnement contemporain.
Avant d’être une chaise, la “MS4” est surtout une
innovation technologique. Le designer, passionné
depuis toujours par les défis, a voulu expérimenter
l’élasticité du propylène pour le façonner en nid
d’abeille. Le résultat prend la forme d’un oxymore
design : un monolithique moelleux. Une façon novatrice
de révolutionner les matériaux plastiques. Recherche
et innovation technologique se cachent derrière
l’invention de la nouvelle MS4 : une chaise qui affirme
son design par l’ingéniosité de son assise à la fois
sobre et fonctionnelle, et à l’aspect confortable.
Le projet, inspiré de l’art cinétique et l’Op art des
années 60, propose une installation de grands
panneaux translucides sérigraphiés qui s’encastrent
dans 5 poutres-socles délimitant un espace
déstructuré.
Au centre, les meubles – blancs immaculés - de
Patrick Norguet sont prêts à recevoir d’infinies
« impressions » éphémères.
Sur cet ensemble immobile, le spectateur se déplace
et découvre des silhouettes changeantes et mouvantes.
Par son mouvement, qui devient un médium à part
entière, il agit sur l’objet et devient alors créateur !
Les projections colorées moirent tout ce qu’elles
touchent ; les formes se transforment à vue et les
spectateurs entament une valse de silhouettes qui se
mêlent à ce ballet d’émotions. Déstabilisé, le visiteur
entre dans une déprogrammation mentale au profit de
la sensation pure.
Encerclés par ses filtres striés, les meubles exposent
leurs mues dictées par nos déplacements et notre
observation. Les écrans géométriques se confrontent
aux courbes du mobilier. Grimés par ces différents
plans chromatiques, ils ne sont ni tout à fait les
mêmes ni tout à fait autres…
Par cette métamorphose, le meuble devient une sorte
de palimpseste en 3D, sur lequel s’écrivent et se
matérialisent les multiples récits de notre rapport à
l’objet. Chaque regard, chaque trajet, chaque curiosité
créent une nouvelle histoire, une nouvelle forme.
Le meuble, c’est un mouvement qui a lieu…
Calligaris
45, rue du Bac · 75007 Paris
L-Ma-Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Laurie Berthe · T. +33 (0)1 58 65 00 53
Roberta Carrara · T. +33 (0)1 58 65 00 89
Cassina
236, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.cassina.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
Charles Zana
Musée Delacroix · 6, rue de Furstenberg · 75006 Paris
www.zana.fr
Ma : 12h-19h · Me-J-V-S : 9h30-19h · D : 9h30-17hContact
presse : Laura Bernard
T. +33 (0)1 45 48 05 25 · [email protected]
“MS4”, design Marc Sadler
Charles Zana souhaite montrer la capacité du design
à interroger nos émotions en sacralisant les objets
domestiques. Depuis les années 70, le design crée
de nouvelles formes d’expressions. Aux objets de
consommation courante sont venus s’ajouter ceux dits
d’exception qui défient les lois du design jouant sur la
forme, la matière et la perception, plutôt que seulement
sur la fonction. En fleurtant avec les codes de l’art
contemporain, ces objets déplacent les frontières de
la discipline. Ainsi apparaît un genre nouveau dans
un domaine traditionnellement relié à l’industrie et à
la production sérielle, sorte de pont jeté entre l’art et
le design, que les designers arpentent sans complexe
en passant d’une rive à l’autre, et produisant des
objets à vocation fortement artistique.
Ettore Sottsass a libéré le design de ses conventions
fonctionnalistes et formelles. Andrea Branzi a associé
une réflexion théorique à une pratique complexe, le
design y porte à la fois fonction, esthétique, sens et
émotions. Alessandro Mendini a choisi le re-design,
mêlant de façon un peu provocante arts majeurs et arts
décoratifs. Michele de Lucchi est dans une démarche
d’autoproduction, fragilité des processus artisanaux
et la poésie de ses objets.
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
26
D’PLACE
Musée des Arts Décoratifs
CIAV, Meisenthal &
Bernard Chauveau
Editeur
Dedar
ORNAGHI & PRESTINARI Antonella Crippa,
en collaboration avec la Galleria Continua,
San Gimignano, Bejiging, Le Moulin
Dutch Design
pOps up
Noortje de Keijzer et Dirk Vander Kooij
Dyson
Le mouvement par les sens
par Vincent Bihler et Victor Cheung,
étudiants à l’Université
Technologique de Compiègne
Jeanne & cie
29
Le Centre International d’Art Verrier de Meisenthal
collecte depuis 15 ans d’anciens moules de soufflage
pour créer un fond technique, qui outre sa fonction
conservatoire incarne un objet de recherche. En
2011, sur une proposition de l’éditeur Bernard
Chauveau, le CIAV invite le designer Régis Mayot
dans ses ateliers. S’affranchissant d’une utilisation
classique des moules, il s’attachera à révéler la beauté
mécanique du « moule-outil » dont l’esthétique résulte
des performances qui lui incombent. En produisant
l’empreintes d’un moule, ensuite soufflé par les
verriers, l’outil originel devient objet inattendu.
Jeanne et Cie (du nom d’un des moules choisis),
nous rappelle combien il est important de ne pas
se contenter de voir, mais de prendre aussi le temps
de regarder. Un travail qui illustre avec justesse
les positions du philosophe Gilbert Simondon
(1924 – 1989) : Ce serait déjà un progrès moral
inestimable si l’on appliquait à tout être humain
[…] les normes de protection, de sauvegarde et de
ménagement que l’on accorde intelligemment à l’objet
technique [...]. Une publication accompagnera la sortie
de ces pièces (Jeanne et Cie - 32 p. – texte Elisabeth
Védrenne – Bernard Chauveau Editeur).
Photo © Guy rebmeister : Série noire. Ensemble de trois pièces uniques,
2013. Jeanne et Cie comporte également d’autres séries de pièces en
couleurs et argentées.
CIAV
Musée des Arts Décoratifs - Hall des Marechaux
103, rue de Rivoli · 75001 Paris
Ma : 12h-23h · Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : CIAV Meisenthal - France · Yann Grienenberger
T. +33 (0)3 87 96 87 16 · [email protected]
Bernard Chauveau · Mathieu Menard
T. +33 (0)1 47 72 93 61 · [email protected]
DEDAR présente ORNAGHI & PRESTINARI
Pour les D’DAYS, deux jeunes artistes italiens
rencontrent Dedar.
Le showroom du 20 rue Bonaparte accueille
le premier projet d’art Ornaghi & Prestinari à
Paris.Dans leurs oeuvres, Ornaghi & Prestinari
s’engagent directement avec le potentiel
des matériaux et des techniques, des plus
complexes et anciennes, comme l’argenture,
à l’expérimentation de nouvelles méthodes.
Particulièrement intéressés par la dualité
inhérente à chaque action, les artistes conservent
une composante esthétique prédominante avec
des accents élégants et sophistiqués, évoquant
des compositions figuratives fascinantes
d’une grande intensité.
Pour leur approche à la création et à l’art,
Dedar les a invités dans son showroom parisien.
La mise-en-scène est organisée par Antonella
Crippa , en collaboration avec la Galleria Continua,
San Gimignano , Bejiging , Le Moulin.
Photo Ela Bialkowska; courtesy Galleria Continua.
Ornaghi & Prestinari , Appunti , 2012-2014 (détail ), bois, plâtre,
bolus, pigment, argent, poinçons de tournevis cruciforme.
Dutch Design pOps Up, initiative de Pieternel Kroes,
Ellen Teunissen et Carolien van Tilburg, permet de
faire connaitre le design contemporain néerlandais
en France. Pendant D’DAYS 2014, ils présentent
le travail de Noortje de Keijzer et Dirk Vander Kooij.
Noortje de Keijzer (1987) est une designer
multidisciplinaire. Diplômée de Design Academy
Eindhoven, ses design sont une joyeuse réflexion
sur le monde. Humour, couleur et surprise sont
les principaux ingrédients de son travail.
“My Knitted Boyfriend” (Mon Copain Tricoté) est
un coussin personnalisé. Un oreiller à embrasser !
Enfin.. à câliner et qui te donne le sourire. Ce mec
est toujours heureux, flexible, et préfère tout ce
que tu adores.
Pour Dirk Vander Kooij (1983), développer des
nouvelles techniques pour ses designs est un travail
constant. Dirk travaille sur l’interface de conception,
d’artisanat et de production.
Une vieille imprimante 3D a inspiré le diplôme projet
de Design Academy Eindhoven en 2010. Il transforma
des frigos utilisés en objet pour design. Pour son
“Endless Flow Chair”, il gagna le Dutch Design Award
et le prestigieux prix de DMY à Berlin en 2011. Il a
réussi à transformer une technique de 30 ans en une
nouvelle façon de fabriquer des objets plastique, sans
usages de moules. Le “Chubby Chair” (2012) a des
lignes très épaisses comme si elles étaient faite de
pure peinture. Avec la transition de couleurs,
Dirk crée des objets avec des dégradés uniques.
Aider les jeunes générations de designers à se mouvoir
pour avancer seuls sur le chemin de l’invention et
du design industriel, telle est la mission de la Fondation
James Dyson. Par le biais de différentes actions de
soutien vis-à-vis des étudiants ingénieurs et designers,
la Fondation a pour objectif de donner de la visibilité
aux jeunes talents et à récompenser les idées
inventives qui solutionnent les problèmes de la vie
quotidienne. Pour les D’DAYS, la Fondation James
Dyson rend hommage aux deux lauréats nationaux
du concours James Dyson Award. Vincent Bihler
et Victor Cheung, deux étudiants en Design
à l’Université Technologique de Compiègne, ont
remporté l’édition 2013 du concours grâce à leur projet
Inhale, un masque de protection transparent, laissant
voir le visage, qui filtre l’air, et qui se réutilise.
Ces deux jeunes designers remportent, avec leur
université, la possibilité de réaliser leur propre
scénographie au sein du showroom Dyson Demo.
Le mouvement sera interprété par les deux lauréats
comme le fruit d’un savant mélange sensoriel entre
gestuel et utilité des objets. Comment faire mouvoir
le quotidien et bousculer nos habitudes ? C’est par la
technologie et le design que les étudiants ont choisi de
répondre à cette question. En faisant appel à ses sens,
le visiteur pourra découvrir, au fil de la scénographie,
un éventail de projets représentant une rupture
technologique du quotidien, vécue comme un choc
dans notre perception sensorielle de l’objet.
Dutch Design pOps up
Dedar
20, rue Bonaparte · 75006 Paris
www.dedar.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Dutch Design pOps up
Pieternel Kroes
121, rue de Lille · 75007 Paris (3 ème etage)
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 13h-19h
Contact presse : [email protected]
T. +33 (0)6 78 34 27 59 / (0)6 72 64 09 35
Dyson
64, rue La Boëtie · 75008 Paris
www.dyson.fr
Ma-Me-J-V-S : 9h-18h
Contact presse : Marie Vendroux
T. +33 (0)1 81 69 02 50 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
28
Fondation EDF
Galeries Lafayette
LE BHV MARAIS
Que la lumière soit !
Une exposition du design Vitra Museum
ISSEY MIYAKE
Kartell
« Baographie » par Mathieu Bassée
15 ans d’une matière en mouvement
Arrêt sur objet
par Julie Richoz
31
Au cours du siècle passé, peu d’autres inventions
ont autant bouleversé notre espace vital que
l’éclairage électrique. Celui-ci a transformé
nos villes, créé de nouvelles manières de vivre
et de travailler et a été moteur du progrès dans
l’industrie, la médecine et la communication.
L’exposition « Que la lumière soit ! » retrace
cette évolution en s’appuyant sur des exemples
issus de nombreuses disciplines, l’art, le design
et l’architecture en particulier.
Espace Fondation EDF
6, rue Récamier · 75007 Paris
www.fondation.edf.com
Ma-Me-J-V-S-D : 12h-19h
Contact presse : Ariane Mercatello
T. +33 (0)1 40 42 57 44 · [email protected]
À l’occasion de l’édition 2014 des D’DAYS, les
Galeries Lafayette et LE BHV MARAIS invitent Julie
Richoz à investir les vitrines et les espaces intérieurs
du Lafayette Maison boulevard Haussmann et du
BHV MARAIS. Les deux enseignes du groupe Galeries
Lafayette réaffirment ainsi le rôle du grand magasin
dans la diffusion de la création pour un large public.
Partenaire officiel de la villa Noailles depuis 2007 et
aujourd’hui mécène de l’ensemble de la programmation
du centre d’art, le groupe Galeries Lafayette est fier de
prolonger son soutien aux lauréats du Festival Design
Parade en offrant une visibilité à leurs créations au
cœur de ses magasins.
Pour Julie Richoz, « mouvement » ne veut pas
dire mobilité ou déplacement, mais rythme et
vibration. Même si un objet est statique, il a en lui un
« mouvement » qui l’anime. Que ce soit une courbe
qui dessine calmement son contour, ou la répétition
d’une ligne qui lui donne son tempo, les objets ont
dans leur forme une attitude qui les fait vivre.
Partant de cette définition, elle exposera un ensemble
de travaux, et proposera un nouveau regard sur ces
objets au travers de l’idée du « mouvement ».
Julie Richoz a étudié le design industriel à l’ECAL
/ Ecole Cantonale d’Art de Lausanne. En 2012, elle
remporte le Grand Prix du Jury au concours Design
Parade 7 organisé par la villa Noailles à Hyères.
Galeries Lafayette
Exposition/vente de Julie Richoz en vitrines
et au rez-de-chaussée du Lafayette Maison
35, boulevard Haussmann · 75009 Paris
Du 17 mai au 1er juin 2014
LE BHV MARAIS
Exposition/vente de Julie Richoz au BHV MARAIS
dans deux vitrines de la rue des Archives, vente au
rez-de-chaussée et installation unique dans l’Observatoire
52, rue de Rivoli · 75004 Paris
À partir du 14 mai
Invité par ISSEY MIYAKE à concevoir une installation
pour les D’DAYS 2014 , Mathieu Bassée s’empare de
l’emblématique sac BAO BAO ISSEY MIYAKE et en fait
la matière première d’un paysage fantastique.
Prismatique, fractal, imprévisible : avec sa structure
triangulaire, la matière des BAOBAO gonfle, se
déforme, évolue en fonction du contenu des sacs
qu’elle habille. Jamais la même, toujours en transition,
en devenir, la forme nait dans le mouvement même
de la matière. Pour ISSEY MIYAKE, Mathieu Bassée
envisage ce tissu comme un canevas essentiel, la
matrice à partir de laquelle tout un monde surgit.
Froissé, plié, contraint ou à peine sollicité pour qu’il
révèle les formes qu’il contient déjà, BAO BAO fait
surgir des montagnes, ouvre des vallées, dessine des
plaines et des bords de mer. Toute une géographie
imaginaire et colorée tirée de la mathématique
organique de ce singulier tissu.
Le plastique transparent de Kartell depuis
la première chaise La Marie en 1999 au premier
canapé Uncle Jack en 2014.
En corrélation avec le thème des D’DAYS
« Mouvement », Kartell a souhaité mettre en
avant son savoir-faire de la technologie par
injection du polycarbonate transparent qui a
permis la naissance de La Marie en 1999 et
qui permet, aujourd’hui en 2014, de produire
toute une gamme (chaises, canapés, fauteuils…)
« Aunts&Uncles » du designer Philippe Starck.
En particulier, le canapé « Uncle Jack » qui
représente l’exemple le plus audacieux de
cette technologie car il est réalisé dans un seul
moule, pour un poids de 30 kg.
Mais ce monde ne serait pas complet s’il n’était habité.
Ces portraits exposés et faits de la même matière que
le paysage, que sont-ils réellement ? Des trophées du
bestiaire fabuleux qui peuple le paysage ? Les masques
d’un rite qui célèbre cette nature géométrisée ?
Quoiqu’il en soit, ils interrogent le regard, qui cherche
dans ces origamis hybrides, les animaux, les objets et
les plantes qui y sont entremêlés.
ISSEY MIYAKE
11, rue Royale · 75008 Paris
www.isseymiyake.com · www.isseymiyakeparis.com
Lu-Ma-Me-J-V-S : 11h-19h
Contact presse : Véronique Vasseur
T. +33 (0)1 44 54 56 01 · [email protected]
Kartell
242, boulevard Saint-Germain · 75007 Paris
www.kartell.it
Ma-Me-J-V-S : 11h-18h
Contact presse : APR ·Laurie Lagrange
T. +33 (0)1 47 58 08 03 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
30
Knoll
La Manufacture
Cogolin
Le Lab
by Legrand
Tools for Life OMA for Knoll
Le Laboratoire
Vocal vibrations
par Tod Machover et Neri Oxman
Inspiration-Expiration
Flux
par Samuel Accoceberry
33
Présentée en avril 2013 lors du Salon International du
Meuble de Milan, la nouvelle collection Tools for Life
est un exercice mené par OMA, l’agence d’architecture
co-fondée par l’architecte Rem Koolhaas, pour Knoll.
Conçue comme une réflexion sur la relation de
l’homme à son environnement, Tools for Life se décline
en une série de 12 pièces dont la plus emblématique
est 04 Counter : un objet sculpture en mouvement. Composé de 3 monolithes horizontaux dont 2 mobiles,
04 Counter se transforme en une variété de formes
et de fonctions.
« Nous voulions créer une série de pièces qui
permettent un usage la fois clair et pourtant inattendu,
un mobilier qui ne se contente pas d’aménager un
intérieur mais qui contribue à sa vie. »
©A.Osio. Courtesy of Knoll, Inc
Knoll International
268, boulevard Saint Germain · 75007 Paris
www.knolleurope.com
Ma-Me-J-V-S : 9h-19h
Contact presse : 14 septembre · Ségolène Dangleterre
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · T. +33 (0)6 85 91 31 11
[email protected]
L’apparente sobriété d’un tissage cache en fait
une mécanique de fabrication savamment orchestrée.
Dans un mouvement lent et paisible, elle révèle la sérénité d’un savoir-faire ancestral.
Pour cette nouvelle édition des D’DAYS, la Manufacture
Cogolin accueille Florent Albinet, designer, et Luce
Couillet, designer textile. Le duo de designers a choisi
d’interpréter le processus de fabrication mouvementé
des tapis Cogolin et de jouer avec les énergies qui
l’alimentent. Une façon de dévoiler l’effervescence
des coulisses de la création, où main, cerveau et
mécanique s’articulent dans une respiration collective.
Ces énergies se combineront et nourriront
une machine hybride, une bête de tissage ; humaines,
naturelles ou artificielles, elles viendront animer
une installation qui ne demande qu’à se mouvoir.
Cette dernière mêlera savoir-faire textile et savoir-faire
mécanique dans une inspiration commune, une volonté
d’articuler et d’imbriquer, sans hiérarchie, les différentes
étapes d’un processus de réflexion, de la démarche
au résultat.
Des compositions de crin tissé ou en panache seront
activées par des jeux de mécanique. Jeux de vitesse
et de rythmes donneront le tempo d’un souffle aléatoire
ou maitrisé, reflétant le perpétuel va-et-vient de
la recherche, entre faire et réfléchir. À découvrir
au showroom parisien de la Manufacture Cogolin,
30 rue des Saints-Pères, Paris 7e.
Pour cette 14 ème édition des D’DAYS, le Lab by Legrand
confie à Samuel Accoceberry l’interprétation de
la thématique Mouvements, fil conducteur de cette
nouvelle saison.
La Manufacture Cogolin
30, rue des Saints-Pères · 75007 Paris
www.manufacturecogolin.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h
Contact presse : Sarah · Laurie
T. +33 (0)1 47 58 08 03 · [email protected]
Le Lab by Legrand
38, rue du Bac · 75007 Paris
www.lelabbylegrand.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Delphine Camilleri
T. +33 (0)5 55 06 70 15 · [email protected]
« J’ai eu envie de révéler ce qui se passe au-delà
du bouton de commande et de travailler sur la notion
de flux. », déclare le designer qui présentera une
installation réticulaire symbolisant les échanges
d’énergies tant électriques que lumineuses.
Au travers de cet exercice créatif, Samuel Accoceberry
joue les codes de l’appareillage électrique et requalifie
les interrupteurs en véritables organes de commandes.
Cette performance sera visible au Lab by Legrand rue
du Bac à Paris du 19 au 25 mai 2014.
Vocal Vibrations est la 18 ème Expérience du
Laboratoire Paris et sera présentée dans le nouveau
Laboratoire Cambridge, dans le Massachussetts,
voisin du M.I.T. et de l’Université d’Harvard,
à l’automne 2014.
Le célèbre compositeur Tod Machover et la designer
Neri Oxman, tous deux du M.I.T. Media Lab, en
association avec le moine bouddhiste Tenzin
Priyadarshi, directeur du Dalaï Lama Center for Ethics
and Transformative Values du M.I.T. invitent le visiteur
à des expériences vocales captivantes et intimes,
afin d’explorer la relation entre physiologie humaine
et vibrations sonores, au travers d’étonnants
éléments designs.
Le Laboratoire
4, rue du Bouloi · 75001 Paris
www.lelaboratoire.org
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre
Viviane Kajjaj (France) · [email protected]
Michaël Gardie (International) · [email protected]
T. +33 (0)1 55 28 38 28
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
32
Village des
Créateurs
Maxalto
Molteni & C
Dada
Émergence
Scénographie Vincent Tordjman
58/10 Village des Créateurs Lyon
Parsons Paris
Festival Parsons : Paris / New York
par les étudiants de Parsons
Zoetrope
par M/B.
35
58/10 c’est la surface octroyée à chaque designer pour
développer son espace créatif. Dans quatre containers,
autour de trois expositions et d’une installation
interactive, se croisent matière, poésie et savoir-faire :
Une présentation du travail de 10 designers de
la nouvelle génération fédérés par le Village
des Créateurs à Lyon.
Depuis 2001, le Village des Créateurs détecte,
accompagne et propulse les marques mode et design
de la région Rhône-Alpes. Plus qu’un lieu de résidence,
le VDC est un territoire privilégié où échanges et
collaborations sont favorisés entre les filières mode,
déco et design. Du développement commercial
à la production d’événements, de la stratégie de
communication au soutien logistique, l’équipe du VDC
accompagne chaque créateur et designer dans sa
dimension régionale, nationale et internationale. Réel
activateur de réseaux et créateur d’opportunités, le
VDC est un accélérateur de business et facilitateur
de quotidien. 70 entreprises mode, déco, design
font partie du réseau Village des Créateurs. En
mars 2014, le Village des Créateurs a complété son
accompagnement à la commercialité des marques en
ouvrant VDC/B, un concept-store en plein cœur de
Lyon où sont vendus les collections mode et design
des marques adhérentes.
Les designers : Adrian Blanc, Anaïs Bretonnet, Aurélie
Richard, Benjamin Faure, Benjamin Rousse, Entreautre,
Florent Degourc, Paul Venaille, Rémi Casado,
Roxane Andres.
Village des créateurs
Les Berges de Seine · Accès Passerelle L.S.Senghor · 75007 Paris
www.villagedescreateurs.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Delphine Joly
T. +33 (0)4 78 27 37 21 · [email protected]
Maxalto invite les visiteurs du Festival D’DAYS à faire
un pas de côté. À sortir, le temps d’une scénographie,
de l’ornière de l’instantanéité et de la vitesse, pour
revenir à l’essence même de sa ligne artistique.
Par l’intermédiaire d’une installation signée Vincent
Tordjman le naturel et l’onirisme se mêlent pour
évoquer l’émergence de créations intemporelles, fruits
exquis des plus beaux matériaux, mariés aux savoirfaire les plus raffinés de la main humaine.
Une forêt et un ciel de voiles frémissent d’un
mouvement léger. L’immatérialité de la création
dialogue avec une source d’inspiration première voire
primitive. La page blanche d’une nature qui suggère,
tout à la fois immuable et en perpétuelle mutation.
Un espace de projection bouillonnant de lumière et
d’images mentales qui évoquent les éléments.
Vincent Tordjman transforme le rez-de-chaussée de
Maxalto en un sas qui fait figure de zone d’émergence.
Un espace qui interroge le mouvement premier de la
création pour Maxalto.
Un écosystème créatif pourrait on dire, auquel répond
l’agencement d’un écosystème domestique développé
au sous-sol du magasin. Entièrement meublé de pièces
estampillées Maxalto, il dégage une même sensation de
familiarité et de ravissement.
Le mouvement se fait ainsi de l’esprit à la forme,
soulignant les nuances distinctives du design pour
Maxalto.
Maxalto
43, rue du bac · 75007 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : MLA CONNECTION RP · Alexandra Lamand
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · T. +33 (0)6 11 35 12 33
[email protected]
Animation. Magie. Technologie.
Une invitation à s’arrêter, à rêver et à jouer
avec l’imagination. L’interprétation Molteni&C du
MOUVEMENT est un tribut au passé, une relecture
contemporaine d’un classique appartenant aux
souvenirs de chacun. Dans le Flagship Store, rue des
Saints Pères, une boîte à secrets s’anime et permet
d’admirer les jeux optiques produits par un Zootrope :
le fauteuil Doda, le système Domino, les tables basses
45°/Tavolino, les pyramides, les cubes et les sphères
s’animent en créant des mouvements intrigants et
suggestifs. Le zootrope est un jouet optique inventé au
dix-huitième siècle permettant de donner l’illusion de
mouvement. Un moteur alimente un plateau circulaire
et à travers le mouvement cyclique toujours plus rapide
l’éclairage anime les objets Molteni&C.
Afin d’honorer la thématique 2014 du festival D’DAYS,
le mouvement, la galerie de Parsons Paris (située
au 45 rue Saint Roch) présentera des vidéos en
streaming et des bandes sonores tirées du Festival
Parsons de New York.
Ce festival consiste en une série d’événements d’art et
de design qui permettent de faire découvrir le travail
d’avant-garde des étudiants à la communauté de
Parsons ainsi qu’au grand public.
Des oeuvres de nos étudiants de New York évolueront
autour d’une installation mettant en avant le travail de
design des étudiants de Parsons Paris.
Doda, design Ferruccio Laviani, la bergère classique
interprétée en version contemporaine. Doda, associé au
pouf Easy, se transforme en confortable chaise longue.
Doda Low est caractérisé par des proportions plus
généreuses et un dossier moins prononcé en hauteur.
45°/Tavolino, dessinée par Ron Gilad, est une série
de tables basses en différentes dimensions, dotées
de plateau en verre extra clair. Les structures sont
disponibles entièrement en essence, noyer américain
et chêne noir ou en laques bicolores.
Domino, dessiné par Nicola Gallizia, est un système
de poufs rembourrés et de tables gigogne destiné aux
zones conversation et nuit. Les éléments s’encastrent
les uns dans les autres et s’agencent librement.
Molteni & C Dada
6, rue des Saints-Pères · 75007 Paris · www.molteni.it
Ma-Me-J-V-S : 10h-20h · D : 11h-18h
Contact presse : Laura Malfreni · Raffaella Casati
T. + 39 03 62 35 92 67
[email protected] · [email protected]
Parsons Paris
45, rue Saint Roch · 75001 Paris
www.newschool.edu/parsons-paris/
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Arnaud Hedin
T. +33 (0)1 76 21 76 61 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
34
D’PLACE
Petit h
Hermès
Musée des Arts Décoratifs
Péri’Fabrique #3
Poltrona Frau
Puiforcat
Leathership
par Paola Navone
La Gourmandise Puiforcat
« Mauvaise herbe ? »
par Antoine Boudin
37
Petit h, l’atelier de re-création d’Hermès,
laboratoire d’idées et de créations, explore sans cesse
de nouvelles matières.
Pascale Mussard, directrice artistique de petit h, mène
depuis plusieurs années une réflexion avec le designer
Antoine Boudin sur un de ses sujets d’étude : la canne
de Provence.
À ce titre, il a été invité à travailler cette plante
herbacée méditerranéenne en association avec
des matières d’exception et des savoir-faire Hermès.
Il crée ainsi une collection d’objets insolites et
dynamiques qu’il mettra en scène sur le thème
du mouvement dans le magasin Hermès de la rue
de Sèvres, à Paris.
Famille de bilboquets en canne de Provence, cuir et soie
Photographie : © Pauline Faugère
Péri’Fabrique, pour sa troisième édition, joue de
nouveau l’entremetteur. Renouant avec l’émulation
des faubourgs, le programme de co-création finance
chaque année la création de pièces uniques par un
artisan d’art et un designer. Les affinités électives
sont alors essentielles, ces projets sont avant tout des
expériences humaines. Ainsi, une approche particulière
a été retenue : l’artisan choisit le designer, la chaîne
habituelle est renversée et aucun dessin ne précède à
leur rencontre. Cette remise à plat crée les conditions
idéales de l’expérimentation et de l’innovation. Quatre
artisans et une manufacture du nord-est parisien, un
studio de graphisme et quatre de design d’objet sont
ainsi mobilisés cette année :
1. Anne-Lise Courchay (Relieuse) avec Jean-Sebastien Lagrange
2. Ateliers 3 (Lissiers) avec le studio Undo Redo
3. Mussa Baldé (Bijoutier) le studio Trust in design
4. Nicolas Desbons (Serrurier) avec l’Atelier Jes
5. Le Lit National avec Elise Fouin
L’équipe vidéo de Promomédias suit l’évolution de
chacune de ces histoires singulières, scrute la teneur
des dialogues et capte la genèse des objets. le film
ainsi réalisé sera diffusé lors de D’DAYS. Trois ans
de rencontres ! Pour l’occasion, Péri’Fabrique passe
le Périph et s’installe dans le hall des Maréchaux du
musée des Arts Décoratifs. Une sélection des projets
marquants des deux premières éditions de programme
accompagnera la présentation du nouveau cru dans
une scénographie de Vaulot & Dyèvres.
Trois micro-architectures, semblables et à la
fois différentes. Le même cuir qui les enveloppe
entièrement, avec un savoir-faire identique. Et une
différence qui ressort grâce aux couleurs, au toucher
et aux détails. Expression de l’individualité de ceux qui
y vivent. Une petite ville où la leathership de Poltrona
Frau stimule un échange permanent entre les mondes,
les générations, la créativité, les genres, les styles.
Dans chacun des trois intérieurs un mélange de
formes, de signes, de suggestions, où les icônes
Poltrona Frau cohabitent avec des œuvres d’art
choisies au-delà des tendances actuelles. Tout
est combiné avec une élégance instinctive et une
cohérence originale et subtile, selon un concept de l’art
aussi riche parce qu’il vient de la fusion des cultures.
La culture de Poltrona Frau, de son savoir-faire unique,
toujours différente et toujours fidèle à elle-même.
Puiforcat, orfèvre presque bicentenaire, perpétue
les savoir-faire traditionnels de son atelier en
les conjuguant au présent. Et renouvelle, années après
années, son vœu d’orfèvre: opérer la sublimation
du quotidien en éternelle exception.
Historiquement reconnue pour ses pièces uniques
célébrant les arts de la table et de la décoration,
la maison s’invite aujourd’hui dans notre quotidien avec
le concours de grands designers contemporains.
Dans une scénographie unique où se rencontrent l’art
du goût et l’art du bel usage, la marque met en scène
des pièces originales combinant harmonie et recherche
de la beauté dans l’utile, l’un des fondements de la
maison Puiforcat.
Programme rendu possible avec le soutien de la Fondation
Bettencourt Schueller et d’Est Ensemble.
Hermès
17 rue de Sèvres, 75006 Paris
www.hermes.com/petit h
Ma: 12h-22h · Me-J-V-S: 12h-19h
Contact presse : Marie Hélène Canac
T. +33 (0)1 40 17 48 11 · [email protected]
Péri’Fabrique
Musée des Arts Décoratifs · 103, rue de Rivoli · 75001 Paris
Ma : 12h-23h · Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Scott Longfellow
T. +33 (0)1 40 21 04 88 · [email protected]
Poltrona Frau
29, rue du Bac · 75007 Paris
www.poltronafrau.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
Puiforcat
48, avenue Gabriel (angle avenue Matignon) · 75008 Paris
www.puiforcat.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence Lorraine de Boisanger
T. +33 (0)1 49 42 89 71 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
36
Résidences
Décoration
Roche Bobois
Sèvres — Cité
de la Céramique
Inter ferences
par Elizabeth Leriche
Résidences Décoration et
Hotel & Lodge à l’hôtel Montalembert
Scénographie par Mel et Kio
Shang Xia
De pierre et d’encre, tracé chinois
par QiongEr Jiang
Le relais de Sèvres
39
Mel et Kio sont un duo d’artistes qui réunit
un plasticien et une auteure de mur. Ce duo crée
poétiquement, à quatre mains des histoires graphiques
et poétiques dans les environnements architecturaux
pour donner à voir, à lire les lieux autrement, à
s’émouvoir et ré-enchanter le quotidien. Mel et Kio ne
hurlent pas le message : Ils proposent de murmurer,
même si c’est en très grand format, une intimité
poétique. Surtout dans des endroits où on ne les
attend pas.
Le duo est invité par le magazine Résidences
Décoration, dans le cadre des D’DAYS, à investir,
d’une œuvre, la terrasse et le restaurant de l’hôtel
Montalembert dans le 7ème arrondissement de Paris.
Inspiré par le lieu, son ancrage urbain et son
environnement littéraire, le duo offrira au public un
visage insolite de cet espace… le mot sera maître.
Lors de la soirée privée organisée par les magazines
Résidences Décoration et Hotel & Lodge, Mel et Kio
proposeront une performance participative : les invités
vivront une expérience inédite de participation à
l’œuvre. L’occasion de découvrir ce que les murs
de Mel et Kio ont à leur dire, leur susurrer... Mais chut,
leurs murs à eux ont des secrets et on ne vous en dit
pas plus.
Résidences Décoration et Hotel & Lodge
Hôtel Montalembert · 3, rue Montalembert · 75007 Paris
www.residences-decoration.com · www.hotel-montalembert.fr
www.meletkio.com
Contact presse : Armelle Luton
T. +33 (0)1 53 43 02 31 · [email protected]
On signale pendant le festival D’DAYS, une zone
d’interférences artistiques au showroom
ROCHE BOBOIS du boulevard Saint-Germain.
Avec le plasticien MICKA, Elizabeth Leriche y met en
scène les codes de l’Op Art pour stimuler la perception
et interroger notre regard sur les objets.
L’occasion de découvrir la dernière collection
ROCHE BOBOIS, création en mouvement dans laquelle
interfèrent les dernières inspirations du design,
mais aussi de l’art, de la mode et des répertoires,
pour offrir à chacun le luxe d’un aménagement
personnel.
Roche Bobois
207, boulevard Saint Germain · 75007 Paris
www.roche-bobois.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h
Contact presse : Agence MLA · Charlotte Rivier Jourdan
T. +33 (0)1 55 28 38 28 · T. +33 (0)6 11 35 43 94
[email protected]
Pour illustrer la thématique du « Mouvement »
de la 14 e édition des D’DAYS, Sèvres sort une
nouvelle fois de ses murs et présente, dans la ville,
le Relais de Sèvres, performance des artisans
et acteurs de Sèvres qui une semaine durant, se
transmettront le trophée en porcelaine des deux
jeunes designers Bryniar Sigurdarson et Jean
Baptiste Fastrez dessiné pendant leur résidence
de recherche d’un an à la Cité de la céramique.
Le trophée est un bâton de relais que l’on brandit,
mais aussi que l’on transmet, de main en main,
tout comme se transmettent les savoir-faire de
Sèvres, de génération en génération, d’artisan à
artisan. Des savoir-faire en mouvement, incarnés
par les hommes et les femmes qui les détiennent
et symbolisés par deux designers attentifs au faire,
aux usages, aux symboles. Jean-Baptiste Fastrez
et Bryjnar Sigurdarson furent co-lauréats de la
Villa Noailles 2011, ce qui leur a permis de venir
en résidence à la Manufacture de Sèvres, où ils
élaborènet un projet commun : l’idée du Trophée
Brynjar Sigurðarson est né en 1986 à Reykjavík en
Islande. Il obtient son Master à l’ECAL à Lausanne
en juin 2011, après un diplôme de l’Académie
des Beaux-arts d’Islande (IAA) de Reykjavík.
Jean-Baptiste Fastrez est né en 1984, il est
diplômé de l’ENSCI - Les Ateliers (École Nationale
Supérieure de Création Industrielle), Paris .
© Marius Lubin / Sèvres – Cité de la céramique
Shang Xia propose à l’occasion de D’DAYS une
installation autour de la pierre d’encre, l’un des 4
trésors du cabinet de travail du calligraphe. Des 4
trésors (pinceaux, encre, papier et pierre), elle est
l’élément stable et fondamental. C’est par conséquent
l’outil auquel le calligraphe est le plus attaché.
Légèrement rugueuse, elle sert à y frotter un bâton
d’encre dans de l’eau afin d’obtenir l’encre de Chine
liquide. Les vitrines conçues par QiongEr Jiang, directrice
artistique de Shang Xia, illustreront cet art de la
calligraphie à l’encre de Chine. De grands paysages
au pinceau illumineront de leurs pleins et déliés,
les vitrines de la boutique du 8, rue de Sèvres. À l’intérieur du magasin : l’art de calligraphier sera
magnifié avec un ensemble d’objets traditionnels en
pierre et des boîtes aux décors réalisés en marqueterie
de bambou. La pierre d’encre, illustrant à la perfection
le regard contemporain sur des matières et des
techniques ancestrales, philosophie de Shang Xia, sera
proposée en table à thé individuelle.
Deux grands rendez-vous seront proposés au cours de
la semaine : Le mardi 20 mai, pour le vernissage Paris Centre de
D’DAYS, un exercice de calligraphie chinoise permettra
aux visiteurs de découvrir la singularité et la richesse
de cet art qui offre un champ très large d’expression. Le samedi 24 mai, les clients de Shang Xia pourront se
voir calligraphier un message personnel sur une carte
en papier de riz qui accompagnera leur cadeau pour
la Fête des Mères. Sèvres — Cité de la Céramique
Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
www.sevresciteceramique.fr
Contact presse : Sylvie Perrin · [email protected]
T. +33 (0)6 25 12 82 87 · +33 (0)1 46 29 38 38
Shang Xia
8 rue de Sèvres · 75006 Paris
www.shang-xia.com
L-Ma-Me-J-V-S : 10h30-19h
Contact presse : Heymann, Renoult Associées
T. +33 (0)1 44 61 76 76 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
38
D’PLACE
Musée des Arts Décoratifs
Silvera Poliform
Stéphanie Langard
Tai Ping
Nuvole par Riccardo Blumer
Les toupies
De fil(s) et d’air
par Elias Crespin
41
Silvera Poliform présentera une installation poétique
mettant en scène de grandes pièces en bois dans
un jeu de mouvements perpétuel. Cette scénographie
a été pensée par Riccardo Blumer et ses étudiants
de l’USI.
Également professeur en conception architecturale,
son travail de recherche dans le design repose sur
le thème des résistances structurelles.
Cette année, le thème « Mouvement » des D’DAYS
inspire Stéphanie Langard qui souhaite explorer cet
univers sans limite, et démontrer que le mouvement
ne se résume pas uniquement à la mobilité d’un objet.
La designer raconte au travers de deux expositions
interactives avec les visiteurs l’ensemble de son
processus créatif, né de son imaginaire, et avec
pour destination unique le rêve.
Pleine d’énergie, évolutive, mouvante, cette histoire
nous conte le mouvement dans sa globalité au travers
de chapitres illustrants chaque étape de réalisation.
Tout commence par le déclenchement de l’imagination
avec une idée, qui au fil du temps et des réflexions va
mûrir et devenir plus précise. Par la suite, cette idée
entraîne la conception de l’objet, ses dimensions, ses
caractéristiques, et ses mécanismes. L’artisan entre
alors en scène, et fait naître sous ses impulsions,
ses machines, et les trajectoires de ses mains, l’objet
ainsi que sa capacité à se déformer ou à exister par
le mouvement lui-même.
La Toupie pensée par Stéphanie Langard impressionne
par sa taille : de plus de 120 cm de hauteur, et de
70 cm de diamètre, cette toupie géante, symbole par
excellence du jeu enfantin, investit le Musée des Arts
Décoratifs de Paris, pour le plus grand plaisir des
petits et des grands. Le laiton, le bois d’olivier et la
soie viennent sublimer le corps de cette majestueuse
toupie en verre soufflé : en rotation, des fils de soient
viennent tout en légèreté remplir le volume en verre de
la toupie.
Silvera Poliform
33, rue du bac · 75007 Paris
www.silvera.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Senda Baccar
T. +33 (01 55 35 82 33 · [email protected]
Stéphanie Langard
Musée des Arts Décoratifs
103, rue de Rivoli · 75001 Paris
Ma : 12h-23h · Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : S2H Communication · Margaux Leonet
T. +33 (0)7 62 47 25 77 · [email protected]
Tai Ping confie sa scénographie à l’artiste vénézuélien
Elias Crespin pour une expérience interactive alliant
l’énergie des formes, des lignes et des tons et de leur
tension. Avec la ligne comme moyen d’expression,
Elias Crespin met en scène les tapis de Tai Ping en
dessinant dans l’espace des assemblages en perpétuel
mouvement et extensibles à l’infini.
Des éléments linéaires tridimensionnels s’imbriquent et
se meuvent avec délicatesse tandis que des formes se
combinent et se métamorphosent dans un ondoiement
de fines tiges d’acier pour former une sculpture
aérienne. Le mouvement fluide et curviligne apparaît
comme une danse de métal à la cadence lente et
régulière.
Jeu de ligne et de fil, fil de laine, fil d’acier, fil de soie
ou de nylon, ces installations à la fois monumentales
et poétiques seront sans aucun doute source
d’émerveillement pour le visiteur.
© Elias Crespin. Photo Pascal Mailliard
Showroom Tai Ping
Hôtel de Livry · 4-6, rue Montalembert · 75007 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
D’DAYS 2014 ∙ Paris Centre
40
Lausanne jardin · ECAL
Paris Est
43
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
42
Paris Est regroupe autour de la Bastille et
de République des exposants emblématiques
des talents émergents révélés par D’DAYS.
Défricheur, le Festival montre l’inédit dans
Paris Est.
Entrevue avec Mme Françoise Seince
Directrice des Ateliers de Paris
Galerie Bensimon
« Avec Les Ateliers de Paris, ses deux incubateurs
et ses services, la Ville de Paris fournit
un environnement favorable aux jeunes créateurs
pour qu’ils conçoivent les produits et services qui
feront l’actualité de demain.
Dès le début de leur résidence, ces créateurs
innovants rejoignent un véritable réseau, composé
à la fois d’anciens résidents et de professionnels
du secteur parmi lesquels les lauréats des Grands
Prix de la création de la Ville de Paris.
Entre salons, workshops, expositions et projets
collaboratifs, Les Ateliers de Paris offrent un cadre
dynamique propice au développement et à
la visibilité de nouvelles générations de créateurs. »
Institut suédois
Les exposants
Centre Wallonie-Bruxelles
Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
La Redoute
· « TRAMWAYS, une école française » · Yo Kaminagaï
BHV Le Marais · « Arrêt sur objet » · Julie Richoz
Carpenters Workshop Gallery
Musée Cognacq-Jay
· Lausanne Jardin + ECAL · « Les topiaires mobiles » ECAL / Clarisse Mordret, Arthur Cotteaux et
Paul Tubiana
Carreau du Temple · D’PLACE
· Galerie Maria Wettergren · « Drawingmachine »
Eske Rex
· Selma et Sofiane Ouissi · « Laaroussa »
· Vincent Leroy · « Auréole Boréale »
Centre Wallonie de Bruxelles · « La matière
des nuages »
École de Communication Visuelle · « Type Director’s
Club - TDC 60 »
École Duperré · « Mode(s) / Actions » ·
École Nationale Supérieure de Création Industrielle
École Supérieure du Parfum · École de Condé
Espace Commines · Prix Emile Hermès · « Un temps
pour soi »
Espace Modem · « Mobiles en bande organisée » ·
« C’est mon Da Da (Dum) »
Gallery S. Bensimon · « Eppur si muove » ·
Hilda Hellström
ENSAD
Galerie esSeRe · École supérieure d’art et de design
Marseille-Méditerranée · « Workshop savon
de Marseille »
Institut Suédois · « Slow Art »
Jean Nouvel Design · « KNP - Le Making Off »
La Jeune Rue · « La Jeune Rue + Designer Box »
Le Lieu du Design :
· La Redoute · « La Redoute et le design pour tous »
Les Ateliers de Paris · « Deux temps, trois
mouvements »
Merci · « Taiwan Design Tigers »
Musée Carnavalet
· « Transpositions » · Elliott Barnes Interiors
45
Musée des Arts et Métiers
· HEAD · Haute École d’Art et de Design de Genève ·
« 24 heures de la vie d’un coucou suisse »
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
44
Bastille Design Center · D’PLACE
· D’KIDS
· École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs ·
« L’unité mobile d’expérimentation de l’école des
Arts Déco » · « Papiers vivants » · « Emergente »
· Koa Koa · « Service d’abonnement mensuel à des activités créatives et éducatives pour enfants
conçues par des designers »
· L’Apprimerie · « Interactif et immersif : le livre en
mouvement »
· La Grande Motte by Oxyo
· Paris / Taïwan · Hand in Hand
Musée de la Chasse et de la Nature
· Galerie Maria Wettergren
· Lin Utzon
Passage de Retz · D’PLACE
· CIRVA Centre International du Verre et Arts
Plastiques · « Mobile » · David Dubois
· « Contre Mouvement » · Grégory Lacoua,
Flavie + Paul
· École Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne
· Roue Libre · « Petite mécanique des objets animés »
Fabien Petiot & Isabelle Daëron
· Saint-Louis · « Rift, Mesa et Lapilli » ·
Perrin & Perrin
SNCF Gares et Connexions · AREP · TECNO ·
« Observer le mouvement »
VIA · « Speed Dating VIA entre designers
et entreprises » · Centre Pompidou
Viaduc des Arts · Génération Boulle · « L’onde urbaine »
Yamakado · « En 3 temps 1 mouvement » ·
Antoine Phelouzat & Itamar Burstein
5 Contemporary Art Gallery · « Les fous du volant » ·
Jerôme Géles
D’PLACE
Carpenters
Workshop Gallery
Passage de Retz
Cirva
D’PLACE
Centre Wallonie
Bruxelles
D’KIDS
LeS oBjetS
du deSiGN
CherChe LeS iNtruS !
Mobile
par David Dubois en collaboration avec le Cirva
Parmi tous ces objets que tu croises dans ta vie
de tous les jours, quatre n’ont pas été créés par un designer.
Trouve-les et colorie la page à ton goût.
La matière des nuages
Le design du bois en Wallonie & Bruxelles
Organic
Bastille Design Center
LA
MATIÈRE
DES
NUAGES
LE DESIGN DU BOIS EN
WALLONIE & BRUXELLES
46
47
Carpenters Workshop Gallery produit et expose des
« sculptures fonctionnelles » créées par des artistes ou
des designers sortant de leurs territoires d’expression
traditionnels. La galerie accompagne et représente
des artistes et designers internationaux émmergents
et établis. Carpenters Workshop Gallery s’implique
activement dans la recherche et la production des
oeuvres qu’elle expose en édi­tion limitée.
La galerie repose sur l’association de Julien Lombrail
et Loïc le Gaillard, amis depuis l’enfance. Ils ouvrent
d’abord un premier espace à Londres en 2006 à Chelsea,
autrefois atelier de charpentier; puis un second lieu
en 2008 dans le quartier de Mayfair. L’ouverture d’un
espace de 600m2 à Paris en 2011, dans le quartier
historique du 4e arrondissement, au 54, rue de
la Verrerie, dans un lieu chargé d’histoire, ayant abrité
pendant plusieurs décennies la Galerie de France, est
pour Julien Lombrail et Loïc Le Gaillard, une forme
de retour aux sources.
Cette étape parisienne vient confirmer l’engagement des
deux fondateurs de la galerie, et de la directrice Aurélie
Julien, pour la promo­tion internationale de leurs artistes
et de leurs designers.
Carpenters Workshop Gallery
54, rue de la Verrerie · 75004 Paris
www.carpentersworkshopgallery.com
L-Ma-Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Communic’Art · Marie Duffour
T +33 (0)1 71 19 48 02 · [email protected]
David Dubois développe depuis une dizaine d’années
un travail autour du design d’objet, du mobilier et
de l’espace. Dans le cadre de sa résidence initiée
au Cirva à Marseille en janvier 2014, il expérimente
des variations autour d’un objet en verre à l’échelle
d’un lieu, un objet lumineux en équilibre, un luminaire
s’affiliant d’avantage à un mobile, à une pièce en
mouvement. Pour le Cirva, David Dubois souhaite
approfondir plusieurs pistes et axes de recherches
menées en 2012 avec le projet Makrame/electric
system. Il s’agit là d’une suspension de gaines
électriques tressées, un objet qui joue la verticalité
et qui vient rythmer et rompre la monotonie
d’aménagement d’un volume habité. « Pour mon projet
au Cirva, je souhaite garder de cette série Makrame/
electric system une « présence ». Le principe du projet
réside dans le fil conducteur, un système graphique
traversant verticalement l’espace en s’associant, en
traversant et en autoportant un élément suspendu en
verre soufflé : une pièce en verre se dessinant avec
et autour d’un fil. Le soufflage main libre me semble
être la technique la plus appropriée pour développer ce
projet qui nécessitera de nombreuses expérimentations
et interventions à chaud. Sur le plan formel, cela
m’intéresse également que ces pièces puissent révéler
les gestes de l’artisan. In fine, une forme maîtrisée,
mais qui ne sera jamais identique dans la répétition de
sa fabrication. » (David Dubois, janvier 2014).
Cirva
Passage de Retz
9 rue Charlot · 75003 Paris
www.cirva.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Cécile Capelle
T. +33 (0)4 91 56 11 50 · [email protected]
30 avril >
Les nuages,
et variables du ciel
25 maimultiformes
2014
belge changeant et imprévisible, représentent
l’« écosystème » du design de ces régions.
PA RIS
Cette CENTRE
métaphoreWALLONIE-BRUXELLES
symbolise la mobilité des idées
:
127-129 rue Saint-Martin, 75004 Paris - Tél. 01 53 01 96 96
la diffusion, la transmission et l’échange. C’est
cette évolution constante, ce dynamisme de formes,
www.cwb.fr
de couleurs et de lumières qui font l’objet
de
l’exposition. Le matériau de prédilection est le bois,
l’une des ressources naturelles les plus importantes
en Wallonie, dont la filière représente un pôle
économique majeur.
RAPHAEL CHARLES, MULTIPLE - PHOTO NICO NEEFS
Carpenters Workshop Gallery transcende
les catégorisations classiques en termes d’art et
de design. Sa proposition se situe précisé­ment à
la croisée des deux univers : la galerie opère
une symbiose entre art et design.
Après une première présentation au MuBE de São
Paulo au Brésil en septembre 2013, cette exposition
offre un panorama de la production contemporaine
du design à travers la présentation d’une trentaine
de designers, émergents et confirmés de la scène
internationale (comme Jean-François D’Or, élu
« designer belge de l’année 2013 »), actifs dans
le secteur du mobilier, de l’éclairage et du textile ainsi
que des entreprises phares du domaine.
Les enfants aiment le design. D’DAYS leur a concocté
un programme spécial. Déjà en kiosque dans le magazine
Milk, le « carnet de jeu » conçu en partenariat avec Dyson
donne les clefs de compréhension de la discipline.
Pendant le festival, c’est au Bastille Design Center que
débutera le parcours jeune public. Y seront exposés tous
les dessins envoyés par les « graines de designers »
ayant participé au concours « Imagine le moyen de
transport dont tu rêves pour aller à l’école. »… Les
enfants, dans un espace aménagé avec les Oup! de
Marine Peyre, dévoreront les classiques en mouvement
de la littérature créés par l’Apprimerie (maison d’édition
de livre interactifs jeunesse) et pourront fabriquer,
expérimenter et jouer avec KoaKoa (Box d’activités
ludiques et expérimentales conçues par Oscar Diaz).
Ils pourront alors arpenter le festival grâce au guide
de l’explorateur. Tel un jeu de piste, il accompagnera
les enfants sur les points du parcours les plus ludiques
en leur proposant des jeux et des énigmes pour
chacune des expositions. Enfin, les participants qui
chérissent les petites têtes blondes proposeront des
activités qui leur seront spécialement dédiées : Ateliers
Dyson, Audi Talents Awards et TokTok au Palais de
Tokyo, etc. Les parents pourront visiter des expositions
« de grands » pendant ce temps.
Démontables, modulables, flexibles, des produits déjà
lancés sur le marché et des créations spécialement
conçues pour l’exposition, pour certaines issues
de collaborations inédites, interrogent le tangible
et l’intangible des objets de notre quotidien. Un design
maitrisé techniquement et novateur, poétique, narratif,
assurément surprenant.
Le design aime les enfants !
Centre Wallonie-Bruxelles
127-129, rue Saint-Martin · 75004 Paris
www.cwb.fr
Ma-J-V : 9h-19h · Me : 9h-23h · S-D : 11h-19h
Entrée : 2 euros (tarif unique)
Contact : T. +33 (0)1 53 01 96 96 · [email protected]
D’KIDS
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Scott Longfellow
T +33 (0)1 40 21 04 88 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
EXPOSITION
ECV
École de Condé
Paris
Type Directors Club – TDC 60
Scénographie : ECV
École Duperré
ENSCI
Les Ateliers
Mode(s) / Actions
Hors-champ[s]
LoungeShare
49
Partenaire du TDC depuis 20 ans, l’ECV présente en
avant-première l’exposition du TDC 60, rassemblant
les travaux lauréats de la 60ème compétition du TDC.
L’occasion pour le grand public de découvrir le meilleur
du design graphique et typographique de cette année
sous la forme d’affiches, livres, photos, magazines,
packaging qu’il peut toucher, sentir et regarder de près.
Le TDC - Type Directors Club
Créé en 1946 à New York par un ensemble de
professionnels new yorkais de l’édition, le TDC
est devenu une manifestation internationale de
référence dans le domaine du design graphique. Ce
rassemblement de graphistes et typographes tient à
affirmer et à soutenir l’excellence typographique, tant
sur support papier que numérique. À cette occasion,
le Club organise chaque année une compétition
internationale ouverte aux typographes, graphistes
professionnels et plus récemment aux étudiants afin de
présenter les innovations et l’excellence typographique
au public non-initié. À l’issue du concours, les
travaux des lauréats font l’objet d’une exposition
internationale : des affiches, des couvertures de
livres, des magazines, des brochures mais aussi des
packagings, des signalétiques et des génériques de
films qui voyagent pour être présentés dans 7 lieux
différents à travers le monde.
Depuis plus de vingt ans l’ECV est le représentant
officiel du Type Directors Club en France et organise
chaque année l’exposition du TDC dans plusieurs villes.
© Thomas Savary
ECV
1, rue du Dahomey · 75011 Paris
www.ecv.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : ECV · Audrey Pottier
[email protected] · +33 (0)1 82 50 90 07
« Je ne m’intéresse pas à la façon dont les gens bougent,
mais à ce qui les meut. » Pina Bausch
HORS-CHAMP[S] est une exposition manifeste qui signe
la capacité des designers à “sortir du cadre”, se déplacer
en dehors de leur champ de compétences pour inventer
de nouvelles formes, de nouveaux usages.
HORS-CHAMP[S] revendique une pensée transversale
du design, pour enrichir la production d’une énergie
générée par des échanges interdisciplinaires dans des
mouvements continus de “déterritorialisation”. Elle initie
la matérialisation de ces mouvements hors-champs qui
constituent les pratiques du design.
HORS-CHAMP[S] expose une série d’objets
expérimentaux et de vêtements manifestes qui
explorent les expressions possibles d’une “poétique du
mouvement” qui animent les objets, au-delà de leur
fonction mécanique, par l’incidence d’une gestuelle, les
tensions entre matériau et immatérialité ou un processus
de régénération. Elle installe ces objets en interaction,
opère leur mise en scène photographique, dans un lieu en
marge de l’espace public, visible depuis la rue, comme un
hors-champ urbain.
HORS-CHAMP[S] est une injonction à se mettre en état
d’alerte, prendre le risque d’une trajectoire oblique,
développer une sensibilité accrue par les dangers du
déracinement, sortir de son territoire pour construire
autrement son environnement. Ce projet est porté par
notre intuition que le design ne peut être pensé que de
manière transversale pour participer d’une dynamique
constante d’innovations.
Ecole de Condé Paris
22 bis, rue des Taillandiers · 75011 Paris
www.ecoles-conde.com
Ma-Me-J-V : 9h-20h · S-D : 12h-18h
Contact presse : Nastassja de Mourzitch
[email protected]
T +33 (0)1 53 86 00 22 · +33 (0)6 16 94 37 29
De jeunes designers d’horizons différents explorent
le processus créatif selon des Modes et des Modes
d’action singuliers. La Mode, c’est aussi des modes
d’être, des modes d’emploi, des modes opératoires.
La Mode, c’est aussi réfléchir sur l’ici et le maintenant
en tenant compte du passé et de l’avenir. La Mode, ce
n’est pas un modèle, c’est mille regards sur le monde.
L’œil de la mode interroge l’actualité et les élèves de
Duperré s’en inspirent pour explorer le design dans ses
multiples facettes et le « mettre en mouvement »...
L’école Supérieure des Arts Appliqués Duperré est
engagée dans une dynamique visant à rendre compte
de pratiques disciplinaires telles que le stylisme, le
graphisme, la création textile, l’architecture d’intérieur,
la céramique. En parallèle, cette école a su s’engager
dans des démarches interdisciplinaires, favorisant
la transversalités des savoirs, des pratiques et des
compétences individuelles. Cette symbiose a permis
l’émergence de profils créatifs uniques qui signent la
singularité de cette école et des projets présentés.
Crédit photo : Idriss Moujane
École Duperré
Héloïse Leboucher
11, rue Dupetit-Thouars · 75003 Paris
www.duperre.org
Ma-Me-J-V : 12h-19h · S : 9h-12h30
Contact presse : Virginie Bertrand
T. +33 (0)6 25 51 09 01 · virgi[email protected]
LoungeShare et l’ENSCI-Les Ateliers proposent, pour
cette nouvelle édition des D’DAYS, une expérience de
création collaborative autour de la fabrication d’objets.
Parce que l’expérience de la création collaborative permet
à chacun de s’exprimer et de contribuer à l’évolution de
notre quotidien dans l‘action et le mouvement, l’ENSCI
soutient LoungeShare. Cette expérience fait le pont entre
la culture maker, les métiers de la création et le grand
public. Le collectif promeut la pluridisciplinarité,
le « learning by doing », la fabrication et le design. Ses fondateurs, Marine Surblé, Daria Blank et Axel
Delbrayère, étudiant de l’ENSCI-Les Ateliers, se sont
rencontrés et ont créé le LoungeShare grâce au
rapprochement entre l’ENSCI-Les Ateliers et l’ESCP
Europe dans le cadre d’un programme portant sur
l’entrepreneuriat. LoungeShare a réuni plusieurs équipes de trois
personnes - composées pour chacune d’un designer,
d’un ingénieur ou artisan et d’un bricoleur - et leur a
laissé 48h pour créer des objets à partir de rebuts et
de chutes d’usine. Les équipes devaient ainsi créer du
mobilier fonctionnel et abouti, sur un thème donné, en
mêlant upcycling et technologies de prototypage rapide,
telles que découpe laser et imprimante 3D. La majorité
des designers étaient issus de l’ENSCI.
Le mobilier créé lors de la 2e édition, sur le thème
« Créer votre espace de travail », sera exposé à l’ENSCILes Ateliers du 19 au 30 mai 2014 et fera partie du
parcours des D’DAYS.
ENSCI-Les Ateliers
48, rue Saint Sabin · 75011 Paris
www.ensci.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 13h-19h
Contact presse : Licia Bottura [email protected]
T. + 33 (0) 1 49 23 12 31/69 · + 33 (0) 6 80 07 25 37
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
48
D’PLACE
Bastille Design Center
D’PLACE
Bastille Design Center
École nationale
supérieure
des Arts Décoratifs
ESADMM
Elliott Barnes
Workshop « Savon de Marseille »
Ecole supérieure d’art et de design
Marseille-Méditerranée
Galerie esSeRe
Transpositions
Experience/s
51
L’unité mobile d’expérimentation
de l’École des Arts Déco
Une exposition participative avec des étudiants et
jeunes diplômés de l’École nationale supérieure
des Arts Décoratifs autour d’une « unité mobile de
productions numériques » véritable « FabLabMobile »
interdisciplinaire. Les jeunes designers expérimentent
avec le public et produisent en direct au sein de ce
« Lab » en réponse à des thématiques liées à des
questionnements contemporains. Ils proposent des
expérimentations à la fois démonstratives et ludiques,
collaboratives et pédagogiques.
Papiers Vivants
École nationale supérieure des Arts Décoratifs
en partenariat avec la CAFA de Pékin
Dans le cadre d’un workshop croisé, les étudiants
de l’École des Arts Déco en partenariat avec les
étudiants de l’Académie Centrale des Beaux-Arts de
Pékin (CAFA), envisagent le papier comme médium
dynamique voire intelligent qui ouvre des perspectives
inédites pour la création textile, matière et vêtement.
Une recherche développée dans le cadre de la Chaire
Innovation & Savoir-faire créée en 2012 par l’École des
Arts Déco et la Fondation Bettencourt Schueller.
École nationale supérieure des Arts Décoratifs
Bastille Design Center
74 boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.ensad.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Sarah Hamon · [email protected]
Émergente
Installation de lumière de l’École nationale
supérieure des Arts Décoratifs
L’installation se compose d’une seconde « peau »,
matériau brillant, tandis que l’espace et l’air sont
recouverts d’une longueur d’onde de 400 nanomètres,
un indigo-violet. En présence de cette lumière, la
sensibilité de l’œil diminue fortement. À l’opposé,
une lumière rouge proche de l’infra-rouge met en
compétition la lumière et le chromatisme tels des
énergies dynamisant la spatialité de l’installation.
Une installation de Nathalie Junod Ponsard et des
étudiants-chercheurs d’EnsadLab, Laboratoire de
recherche de l’École (programme SAIL).
Photos : À gauche, Unité Mobile d’Expérimentation de l’Ecole des Arts Déco
Copyright : Martin De Bie / EnsAD 2014
À droite, Papiers vivants / Seaweed de Marine Lamour - Zhang - Min
© EnsAD - CAFA 2014
La galerie esSeRe Suzette Ricciotti présente
un partenariat entre L’Ecole supérieure d’art et design
Marseille-Méditerranée et La Savonnerie Le Fer
à Cheval, entreprise qui produit l’authentique
« savon de Marseille » depuis 1850. Cube emblématique
et patrimonial de l’histoire industrielle de Marseille,
le savon de Marseille, composé exclusivement de 72 %
d’huile naturelle, possède des qualités intrinsèques
uniques. Deux workshops ont été organisés
en collaboration avec les designers Guillaume Delvigne
et A+A Cooren pour les étudiants de l’option design,
à l’initiative d’Agnès Martel, designer, avec Philippe
Delahautemaison, architecte, enseignants à l’ESADMM.
Une approche spécifique liée au savoir-faire traditionnel
qui explore les propriétés matérielles du savon. L’idée
du premier workshop est de se concentrer sur
le process et la mise en forme du cube mythique qui
véhicule l’image traditionnelle du savon de Marseille
avant de réfléchir à des fonctionnalités (usage,
ergonomie, présentation) pour dessiner les nouveaux
contours d’une poétique fonctionnelle. Le second
workshop, dans un approche contextuelle, aborde
la question de la forme par la compréhension
de la matière, étudie ses qualités intrinsèques (aspect,
odeur, résistance, écologie) pour une production
en savon, de contenants et tabourets en référence
aux bains publics japonais. Les projets présentés
issus de ces deux workshops ont été fabriqués
par la Savonnerie Le Fer à Cheval.
Ecole supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée
Galerie esSeRe Suzette Ricciotti
56, rue du faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.esadmm.fr· www.galerieessere.com
Ma-Me-J-V-S : 42h-19h
Contact presse ESADMM : Valérie Chardon-Langlais
T. +33 (0)7 60 98 68 27 · [email protected]
Contact Presse Galerie esSeRe : Margherita Ratti
T. +33 (0)6 21 55 46 36 · [email protected]
Elliott Barnes, architecte américain qui vit et travaille
à Paris, investit les salles Louis XVI du Musée
Carnavalet. En 1987, il rejoint Andrée Putman :
collaborateur, puis associé, il dirige son agence de
1997 à 2003. Il crée elliott barnes interiors en 2004
et réalise de multiples projets en France et
à l’international.
L’exposition propose un dialogue entre les pièces de
mobilier dessinées par Elliott Barnes et les collections
permanentes du Musée. Cette installation met en
lumière le processus d’abstraction – élément central
des créations d’Elliott Barnes – et l’importance des
détails, qu’ils soient fonctionnels ou ornementaux, dans
la lecture et la compréhension d’un objet.
Les pièces de mobilier, la plupart éditées par Ecart
International, sont réalisées grâce aux talents des
meilleurs artisans d’art français. Ces savoir-faire sont
également à l’honneur dans les collections historiques
du Musée Carnavalet. Cette cohabitation permet un
mouvement fluide, entre passé et présent. Le regard
se porte sur ce qui était, ce qui est et ce qui pourrait
être, au sein de ce lieu emblématique de Paris et de
son histoire, le Musée Carnavalet.
© Francis Amiand
Elliott Barnes
Musée Carnavalet
16 Rue des Francs Bourgeois · 75003 Paris
www.ebinteriors.com
Ma-Me-J-V-S-D : 10h-18h
Contact presse : ITEM. · Ismaël Goldsztejn-Seck
T +33 (0)7 78 87 65 79 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
50
D’PLACE
Espace
Modem
Prix Émile Hermès
2014
Galerie Maria
Wettergren
Galerie Maria
Wettergren
C’est Mon DADA(DUM)
et Mobiles en bande organisée
Un temps pour soi
Dialogue organique
Drawing Machine
«C’est mon
Dada(Dum)»
«Mobiles en bandes
organisée»
Joerg Boner
Alfredo Häberli,
Nicolas Lemoigne,
pour Dadadum et
Hans Schabus,
Franck Scurti,
Saâdane Afif ,
Claude Closky,
Olivier Mosset pour
GDM éditions.
A+A Cooren
François Azambourg
David Dubois
Antoine Boudin
Jean-Sebastien Poncet
Ionna Vautrin
53
1. « C’est Mon DADA(DUM), nouvel éditeur et éditions
limitées pour une exploitation maximum des idées »
Scénographie de Demian Conrad
Dans le respect et en hommage aux spécificités
inhérentes au design suisse (fonctionnalité, expertise
technique, minimalisme), Dadadum s’efforce de révéler
la beauté des matériaux choisis, granit, bois et métal.
Présentation de la Chaise « Cresta » de Jörg Boner,
des tables « Riviera » de Alfredo Häberli, du mobilier
« Alps Express » de Nicolas Le Moigne. La Galerie de multiples invitée présente, la collection
DADA fétiche : des éditions de Saâdane Afif , Claude
Closky, François Curlet, Olivier Mosset, Hans Schabus,
Franck Scurti, Jonathan Monk (Editions GDM)
2. « Mobiles en bande organisée » (#2)
Des mobiles, des stabiles, pièces uniques et
petites séries des designers A+A Cooren, François
Azambourg, David Dubois, Antoine Boudin, JeanSebastien Poncet, Ionna Vautrin.
L’accès direct à l’actualité en flot continu, la rapidité
des communications et des échanges... Nous sommes
pris dans le tourbillon d’un monde continuellement en
mouvement. S’accorder un temps de pause, de repos,
de méditation, de contemplation… autant de termes qui
renvoient à notre besoin de nous « ressourcer ». Lâcher
prise pour mieux mobiliser ensuite notre énergie vitale.
Cette année, le Prix Émile Hermès est consacré à la
sphère de l’intime.
Si la deuxième édition du Prix Émile Hermès
interrogeait les manières de « Chauffer, se chauffer,
réchauffer » d’un monde dont les ressources
énergétiques non renouvelables décroissent, la
troisième édition est centrée sur une dimension
« sociétale ». Michele De Lucchi nous a fait l’honneur
d’accepter la présidence du jury de cette troisième
édition. Il est entouré de membres choisis pour leurs
compétences dans le champ du design : Pierre-Alexis
Dumas, Chantal Hamaide, Pascale Mussard, Oki Sato et
Penny Sparke.
Espace Modem
25, rue Yves Toudic · 75010 Paris
www.modemonline.com · www.dadadum.com
www.galeriedemultiples.com
Ma : 13h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Cendrine de Susbielle
T. +33 (0)1 48 87 08 18 · [email protected]
Fondation d’entreprise Hermès
Espace Commines
17, rue Commines · 75003 Paris
www.fondationdentreprisehermes.org · www.prixemilehermes.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Philippe Boulet
T. +33 (0)6 82 28 00 47 · [email protected]
Le Prix Émile Hermès a vocation à révéler et
promouvoir de jeunes talents dans le domaine du
design, à les aider dans le développement de leur
carrière en dotant les lauréats d’un apport financier
significatif et en finançant la production de prototypes.
La thématique, spécifique à chaque édition, interpelle
les candidats afin qu’ils conçoivent des objets d’usage
dont la fonctionnalité et l’esthétique anticipent le
monde de demain, donnant à ce Prix international une
dimension prospective.
Galerie Maria Wettergren propose un dialogue
organique avec le Musée de la Chasse et de la Nature
Depuis l’origine, le design scandinave est inspiré
par les formes organiques de la nature, comme en
témoignent les Fauteuils Paimio d’Alvar Aalto ou
l’Œuf d’Arne Jacobsen. Maria Wettergren propose, en
association avec Claude d’Anthenaise, directeur du
musée de la chasse et de la nature de porter un autre
regard sur la création scandinave contemporaine et
de faire dialoguer la collection permanente du musée
avec des œuvres inspirées par la nature, des designers
danois et finlandais contemporains .
Dans la salle du cerf et du loup, l’œuvre lumineuse
en fibre optique Meadow (prairie) de la créatrice
danoise en art textile Astrid Krogh répondra aux
tapisseries mille fleurs du moyen-age et de la
renaissance. Dans le salon bleu, les peintures
animalières de François Desportes dialogueront avec
la sculpturale Growth Chair en bronze massif de
Mathias Bengtsson fondé sur la manière dont
poussent les lianes. La chaise longue Flugtstol d’Erling
Christoffersen en noyer et cordes, dont l’assemblage
rappelle le laçage d’un corset ou une colonne
vertébrale, sera exposée dans l’antichambre dans
laquelle sont présentées des tableaux de chasse,
notamment les scènes de vènerie de Carle Vernet.
Les sculptures lumineuses Hude du designer finlandais
Mikko Paakkanen couleront comme d’immenses gouttes
d’eau colorées dans l’énigmatique cabinet de la licorne. Galerie Maria Wettergren
Musée de la Chasse et de la Nature
62, rue des Archives · 75003 Paris
www.mariawettergren.com
L-Ma-Me : 12h-20h · J-V-S-D : fermé
Contact presse : Anni Kotov
T. +33 (0)6 45 05 10 58 · [email protected]
Drawing Machine est une construction monumentale de
4,5 sur 2,5 réalisée par l’artiste/designer danois Eske
Rex, basée sur le mouvement de balancier de deux
pendules en béton suspendues de deux tours en bois.
Mises en oscillation manuellement, les pendules tracent
leur mouvement directement sur une feuille de papier
à l’aide d’un stylo fixé directement sur les « bras »
des pendules. Le mouvement de la machine engage
l’espace entier ainsi que le corps du spectateur qui se
sent stimulé par le rythme répétitif et envoutant de la
machine. La technique des pendules et de la gravité fut
inventée dans la Renaissance avec l’harmonographe
mais Eske Rex semble d’avantage intéressé par la
machine en tant que sculpture, interrogeant la relation
entre le temps et l’espace. Les dessins intriguent par
ailleurs par leur dimension géométrique et organique
à la fois. Née en 1977 à Copenhague, Eske Rex fut
diplômé de l’University of Art and Design à Helsinki
en 2006 and du Danish Design School en 2008. Ses
œuvres ont été exposées dans divers contextes tels
qu’à la Triennale et au Mindcraft de Milan ; Design
Miami/Basel; Galerie Maria Wettergren; Charlottenborg
Spring Exhibition, Copenhague et au Cafa Art Centre,
Pékin.
Galerie Maria Wettergren
Carreau du Temple
4, rue Eugène Spuller · 75003 Paris
www.mariawettergren.com
L-Ma-Me : 12h-20h · J-V-S-D : fermé
Contact presse : Anni Kotov
T. +33 (0)6 45 05 10 58 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
52
Carreau du Temple
D’PLACE
Gallery
S. Bensimon
Générations Boulle
(GNB)
Passage de Retz
D’PLACE
Gregory Lacoua
Flavie + Paul
Bastille Design Center
Hand in Hand
Paris - Taïwan par HiH collectif
Eppur si muove
par Hilda Hellström
L’objet sonore
Contre-Mouvement
55
La terre mêlée de Hilda Hellström dessine des
galaxies, des aurores boréales, des fonds sousmarins imaginaires. On ne peut que rester hypnotisé
devant ces instantanés céramiques de l’univers en
mouvement. Serge Bensimon a choisi de lui donner
carte blanche pour travailler sur une création
originale autour de cette analogie entre la terre du
potier et la Terre sur laquelle nous vivons, toutes
deux en mouvement. Un objet qui valorise le geste
de la designer, la qualité du matériau et la beauté
de la création. Travailler la terre, acte fondateur de
l’humanité, prend dans cette œuvre tout sons sens,
puisque ce matériau garde la mémoire du geste.
L’oeuvre retrace la dérive des continents à l’origine
de la Terre telle que nous la connaissons aujourd’hui,
marqués par le cycle perpétuel de naissance et de
destruction.
Hilda Hellström est née en 1984 à Gothenburg. Son
approche méthodologique comme designer est d’une
nature très indépendante, ayant souvent une base
artisanale, une grande attention au processus et à
la philosophie accompagnant le projet. Son parcours
montre toute son ouverture entre design et beaux arts,
son attention aux détails et à la recherche de sens :
Royal College of Art, London, Beckmans College of
Design, Stockholm, Gerlesborgs Konstskola, Fine Art,
Stockohlm, Kobehavns Tekniske Skole, Drawing &
Illustration, Copenhagen, Denmark, La Massana, Fine
Art, Barcelona.
L’association des anciens élève de l’école Boulle,
Générations Boulle (GNB), le Viaduc des arts et les
Ateliers de Paris présentent une mise en scène et en
son de l’espace de la voûte 123 du Viaduc des arts.
Pour cela, designers, plasticiens et artisans du Viaduc
collaboreront lors d’un workshop autour de l’OBJET
SONORE.
Ces objets prendront forme au sein des différents
ateliers et de la voûte 123, puis seront activés par
le collectif Arbuste en résidence du 19 au 21 mai.
Arbuste les présentera dans une performance musicale
numérique et robotique, pour la soirée de vernissage.
La création de ce workshop et le travail in-situ par le
collectif Arbuste se veulent comme le manifeste de cet
élan commun et collaboratif.
Design, architecture et savoir faire des métiers d’arts
dialoguent ici autour de la performance et de la
musique.
Combien de gestes effectuons-nous machinalement
au cour d’une journée, sans même nous en rendre
compte ? « Lire l’heure, allumer la lumière, faire couler
la douche, se laver, s’habiller, se regarder, presser un
jus d’orange, boire du thé, mettre un manteau, éteindre
la lumière, fermer la porte… »
Tout ces gestes sont des rituels automatisés, ancrés
dans la programmation de notre cerveau.
Chacun de nous construit ses programmes à partir
de critères personnels : perceptions sensorielles,
compétences, environnement social… pour autant, une
fois acquis, quelle conscience en gardons-nous ?
Nous proposons une série d’objets domestiques fondés
sur des critères qui vous seront peut-être étrangers.
Pourrez-vous rompre avec vos habitudes ? Découvrir
un nouveau sens à vos gestes ? Vivre l’expérience d’un
Contre-Mouvement ?
Notre idée du design ? La conscience de soi.
WORKSHOP accessible au public dans la voûte 123, du
vendredi 16 au dimanche 18 mai / 18h-00h / 12h-20h/
12h-20h.
RESIDENCE du Collectif Arbuste dans la voûte 123, du
19 au 21 mai.
VERNISSAGE le 21 mai 2014 / à partir de 18h
EXPOSITION DES PRODUCTIONS du 22 au 25 mai
2014.
Hand in Hand est une plateforme créative créée en
2011 par Patricio Sarmiento en partenariat avec le
National Taiwan Craft Research and Development
Institute (NTCRI). Ce dispositif est basé sur l’échange
entre les cultures et les savoir-faire de France et de
Taïwan. Son ambition est de permettre aux artisans et
aux designers des deux cultures d’imaginer ensemble
des produits locaux pour un marché contemporain et
multiculturel. Paris - Taïwan expose les résultats de
la 3 ème résidence Hand in Hand dans le district de
Nantou et les objets issus de cette symbiose créative.
Elle illustre la thématique du mouvement par le voyage,
le dialogue et la rencontre. A l’occasion des D’DAYS
2014, Hand in Hand invite les Compagnons du Devoir
et le NTCRI à se rencontrer autour de deux workshops
sur les savoir-faire du bambou coordonnés par
Grégoire Talon. Les visiteurs de l’exposition pourront
assister à la mise en œuvre des projets réalisés sur
place ainsi qu’à la conférence. Enfin, un Bubble Tea
Bar proposera la fameuse boisson taïwanaise ainsi
qu’une sélection de spécialités locales.
Designers et artisans invités :
Taïwan : Hsiu-Feng Lin, Jian-Cheng Lin, Jui-Ke Li, Liou
Zhao-Ming, Qing-Gao Chen, Mei-Ru Lin, Hsing-Tse Liu,
Ming-Ching Lin, Chun-Han Lin, Arthur Ho, Kuei-Fang
Lung, Yung-Wang Chen, Chang-Shi Kuo, Chun-Tai Chen.
France : Manon Chaillot, Sebastien Cordoleani,
Anthony Delobre, Grégoire Talon, Aurore Thibout.
© « métamorphose lamp » by Grégoire Talon
MINISTÈRE
DE LA CULTURE ET
DE LA COMMUNICATION
Gallery S. Bensimon
111, rue de Turenne · 75003 Paris
www.gallerybensimon.com
L-Ma-Me-J-V-S : 11h-13h et 14h-19h · D : 12h-18h
Contact presse : Christine Mazelle, Emilie Reboul
T. +33 (0)1 53 24 99 19 · [email protected]
Générations Boulle (GNB)
Voute n°123, Boulevard Daumesnil · 75012 Paris
www.generationsboulle.fr
Ma-Me-J-V-S: 12h-20h · D: 12h-19h
Contact presse : Pelce Céline
[email protected] · [email protected]
T. +33 (0)1 83 87 89 26 · +33 (0)6 23 53 51 32
Gregory Lacoua, Flavie + Paul
Passage de Retz
9, rue Charlot · 75003 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Flavie Papin
T. +33 (0)6 85 67 87 23 · [email protected]
Hand in Hand
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.hand-in-hand.fr
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Patricio Sarmiento · [email protected]
T. +33 (0)6 11 64 22 89
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
54
D’PLACE
HEAD
Institut suédois
24 heures dans la vie d’un coucou suisse
COUCOU !
Slow Art
Jean Nouvel
Design
KNP – Le Making Of
Bastille Design Center
Koa Koa
Service d’abonnement mensuel à
des activités créatives et éducatives
pour enfants conçues par des designers
57
Un projet HEAD – Genève réalisé par les étudiant-e-s du
Master Design et du Bachelor et Master Mode, bijou et
accessoires sous la direction de Claudio Colucci, présenté
au Musée des arts et métiers du 20 au 25 mai 2014.
La mécanique et le décor du coucou sont emblématiques
du travail précis et méticuleux associé à l’image de la
Suisse. A l’origine, ils évoquaient l’aimable simplicité
d’une vie paysanne idéalisée, se déroulant dans une
contrée alpestre, préservée des aléas du progrès. Dans
un monde régi par les lois du marché, dans une société
où le design joue à parts égales avec l’art, que reste-t-il
du coucou suisse ?
Les étudiant-e-s de la HEAD – Genève, la Haute école
d’art et de design de Genève, ont décidé de le réinventer
sur un mode contemporain en suivant un principe :
garder la qualité indispensable du coucou traditionnel,
égrener les heures avec un chant régulier. 24 prototypes
sont présentés aux D’DAYS , offrant un riche panorama
des savoir-faire développés à la HEAD – Genève, du
design horloger au media design, et du design graphique
au design bijou.À côté de cette nichée, des professeurs
de la HEAD ont été invités à concevoir leur coucou,
comme Auger-Loizeau, matali crasset, Nitzan Cohen ou
encore Camille Scherrer. Les coucous sont présentés
dans une scénographie réalisée pour l’occasion par Malak
Mebkhout et Michaël Mouyal, tous deux alumni du Master
Design Espaces & communication.
Projet orchestré par Mathieu Bassée
Commissaire de l’exposition : Alexandra Midal
HEAD — Genève
Musée des arts & métiers
60, rue Réaumur · 75003 Paris
www.head-geneve.ch · www.arts-et-metiers.net
Ma-Me-V-S-D: 10h-18h · J: 10h-21h30
Contact presse : Sandra Mudronja
T. +41 (0)22 388 51 19 · +41 (0)79 445 87 92
[email protected]
Slow Art célèbre un mouvement dans l’art et l’artisanat
où priment la technique, les matériaux et un processus
créatif particulièrement méticuleux. Composée de
pièces uniques, réalisées avec soin, l’exposition met en
lumière une étonnante sélection d’artefacts en argent,
textile, verre et céramique, provenant des collections
de Nationalmuseum, Stockholm.
L’habileté à pratiquer un artisanat ou une technique
n’est pas chose qui s’apprend dans les livres
­– c’est une compétence qui s’acquiert au terme
de nombreuses heures d’opiniâtre travail. Très prisé
par le passé, l’artisanat d’art n’a plus, aujourd’hui,
le même prestige. À une époque qui valorise
la célérité et l’innovation permanente, il peut être
difficile de plaider la cause d’une création qui nécessite
beaucoup de temps et de dur labeur.
Ces dernières années, certains ont commencé à voir
les limites de ce culte de la vitesse et des concepts
comme le Slow Food (par opposition au fast food)
ou le Slow Travel ont émergé. Point commun de ces
divers mouvements slow : la promotion d’un style de
vie différent d’une incessante course contre la montre.
Lents et soigneux, les processus créatifs inhérents aux
œuvres présentées montrent un respect pour le public
qui, dans une société dominée par la production
et la consommation de masse, fait souvent défaut.
Recherches et developpement sur le theme du confort
du mouvement de la manipulation, de la décontraction.
Exposition en textes photos et maquettes sur
les moments cles de l’elaboration d’un canape concu
par Jean Nouvel pour arflex et presente en avril 2014
en avant premiere au salon du meuble de Milan
Koa Koa est un abonnement mensuel à des activités
manuelles créatives et éducatives pour enfants (à partir
de 5 ans). Chaque mois, ils reçoivent du matériel pour
réaliser 2 activités sur un thème scientifique ou artistique
comme le vent, les couleurs primaires, l’espace, etc.
Nos projets ne se contentent pas “d’occuper les enfants”:
- Nos activités graphiques les éveillent au visuel
- Les enfants découvrent le plaisir de fabriquer
- Ils acquièrent des connaissances par le jeu et
l’expérimentation
Notre approche originale : le design
Convaincu qu’il est temps de redonner aux enfants des
activités intelligentes, Koa Koa a choisi de travailler de
concert avec des designers de talent.
Collaboration exclusive avec Oscar Diaz
Koa Koa a le plaisir d’annoncer sa collaboration avec
Oscar Diaz, designer basé à Londres. Diplômé du Royal
College of Art (où il enseigne), il a notamment travaillé
avec Matali Crasset. Son travail ne se définit pas par
un style mais par une approche surprenante et ludique
d’appréhender les objets. Il porte sur le monde de
l’enfance un regard inventif et audacieux :
vous allez être surpris par ses créations !
En collaboration avec Nationalmuseum, Stockholm.
Image : Annika Liljedahl, Törnrosa©Nationalmuseum, Stockholm
Institut suédois
11, rue Payenne · 75003 Paris
www.institutsuedois.fr
Ma-J-V-S-D : 12h-18h · Me : 12h-23h
Contact presse : Maud Jäderholm
T. +33 (0)1 44 78 80 23 · [email protected]
Jean Nouvel Design
10, Cité d’Angoulême · 75011 Paris
www.jeannouveldesign.fr
Ma-Me-J-V-S : 10h30-18h
Contact presse : [email protected]
T .+33 (0)1 49 23 83 83
Koa Koa
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.koakoa.fr
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Kim Goldstein
T .+33 (0)6 09 25 19 02 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
56
D’PLACE
Bastille Design Center
L’Apprimerie
D’PLACE
Bastille Design Center
La Grande Motte
by Oxyo
La Jeune Rue
designerbox.com
Interactif et immersif :
le livre en mouvement
La Redoute
La Redoute et le design pour tous
Le design marque son temps !
Scénographie : Alexander Fresh
59
L’Apprimerie est une maison d’édition de livres
numériques interactifs jeunesse. Son nom hybride,
entre « application » et « imprimerie » souligne sa
volonté de s’inscrire dans une continuité éditoriale,
tout en proposant une nouvelle expérience de lecture,
immersive et poétique.
Avec la collection Nautilus Les classiques interactifs
sur tablettes, L’Apprimerie propose de (re)découvrir
les œuvres de grands auteurs dans une version
illustrée qui mêle subtilement animations graphiques et
typographiques. Un véritable voyage au cœur du texte.
L’Apprimerie aime les livres et les libraires, c’est
pourquoi elle est partenaire des Cartes à Lire, Les
livres interactifs à lire et à offrir. Une façon originale
et innovante de diffuser les livres numériques dans
les librairies, grâce à une jolie carte postale illustrée,
personnalisable par un petit mot.
Née d’une idée originale de la municipalité, La Grande
Motte by Oxyo constitue la première collection de design
inspirée par l’architecture d’une ville. Elle puise son
inspiration dans les formes architecturales et urbaines
audacieuses conçues par Jean Balladur, architecte en
chef de la station balnéaire, mais également dans cet
esprit singulier de détente et de dépaysement qu’il a su
y installer.
Oxyo et La Grande Motte exposent pendant les D’DAYS
leur première collection « Ancrée », composée de
la Lampe Fée, de la Lampe BB (rééditions de Jean
Balladur), de la Banquette BBB et du Tapis BBB
(transpositions d’un dessin de Jean Balladur par
François Combaud) et de la Chauffeuse Résille (création
contemporaine par François Azambourg). Une nouvelle
pièce sera présentée à cette occasion. Méditerranéen s’il
en est, grand explorateur du béton, architecte comme
Jean Balladur, Rudy Ricciotti dévoilera une “table blanche
minérale et muette” réalisée en BFUP.
La Grande Motte ne pouvait pas quitter le littoral, le soleil
et la plage si facilement. Bernard Moïse saura transporter
ce cadre de vie propice aux loisirs et à la détente au
Bastille Design Center, à Paris.
L’Apprimerie
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.lapprimerie.com
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Adèle Pedrola
T .+33 (0)6 62 16 54 91 · [email protected]
La Grande Motte by Oxyo
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir · 75011 Paris
www.lagrandemotte.com · www.oxyo.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D :12h-19h
Contact presse : S2H Communication · Marie Dubrulle
T +33 (0)1 70 22 58 57 · [email protected]
Avec D’DAYS, chaque année le design marque son
temps. Avec designerbox, chaque mois le design
marque son temps. Le design joue sur les paradoxes,
il rythme notre vie quotidienne par ses usages et la
sublime par sa poésie intemporelle. Signe de son
temps et signe des temps, le design se nourrit de ce
mouvement perpétuel. Autour de cette idée, La Jeune
Rue et designerbox s’associent autour de leurs valeurs
communes : la créativité, la qualité, la distribution
raisonnée, l’accessibilité, le mouvement des idées
et de leurs concrétisations. À partir des 12 premiers
numéros designerbox (mai 2013/ mai 2014) réunis
pour la première fois à cette occasion, Alexander
Fresh, jeune et talentueux scénographe, met en scène
une histoire d’objets toujours en mouvement signés
par les plus grands talents du design international :
Aldo Bakker, Arik Levy, Noé Duchaufour-Lawrance,
Sam Baron, Harri Koskinen, India mahdavi,
Matali Crasset, Piero Lissoni, Ron Gilad et beaucoup
d’autres belles signatures du design français et
international ... Porteur de sa propre histoire, chaque
objet exclusif de designerbox, est une invitation à la
séduction (#0), à la rencontre (#1), à l’exposition (#2),
à la paresse (#3), à l’humour (#4), à la méditation
(#5), à la gourmandise (#6), à la contemplation (#7),
à l’organisation (#8) ... et d’autres rituels précieux
mensuels, mouvement permanent d’un quotidien
toujours exceptionnel.
À l’occasion des D’DAYS et dans le cadre
de sa collaboration avec Gallery S. Bensimon,
La Redoute présente les réalisations exclusives
de POOL, Cristian Mohaded, Antoine Phelouzat,
Mark Braun, Dan Yeffet et Laurent Corio.
Depuis 1993, La Redoute offre le meilleur du design
au prix le plus juste : Terence Conran, Tom Dixon,
Jean-Michel Wilmotte, Christophe Delcourt ou encore
Philippe Starck et son fameux « Good Goods ».
La Jeune Rue / designerbox
36, rue du Vertbois · 75003 paris
www.lajeunerue.com · www.designerbox.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : iTEM · Ismaël Goldsztejn-Seck
T. +33 (0)1 42 77 61 75 · +33 (0)7 78 87 65 79
[email protected]
La Redoute
Le Lieu du Design
74, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.laredoute.fr
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence S2H · Sarah Hamon
T. +33 (0)1 70 22 58 55 · [email protected]
laredoute.fr est le 1er site d’achats d’Habillement
et de Décoration en France, avec en moyenne plus
de 7 millions de visiteurs uniques par mois.
La Redoute est présente dans 26 pays et totalise
plus de 10 millions de clients actifs.
Dénicheur de talents, Serge Bensimon dans sa Gallery
artistes, artisans et designers à s’exprimer librement.
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
58
Lausanne Jardins
2014 + ECAL
Le lieu du design
Les Ateliers
de Paris
TRAMWAY, une Ecole Française
Les topiaires mobiles
Designers : ECAL/Clarisse Mordret,
Arthur Cotteaux et Paul Tubiana
Merci
TAIWAN DESIGN TIGERS
Deux temps, trois mouvements
61
Lausanne Jardins 2014 et l’ECAL se déplacent
ensemble aux D’DAYS avec leurs jardin mobile.
La manifestation Lausanne Jardins, qui a lieu tous
les quatre ans, a pour particularité de se dérouler en
pleine ville. Sa vocation est de confronter le monde
végétal à la réalité urbaine. On compte pour chaque
édition une trentaines de jardins conçus par des
architectes, artistes, paysagistes et designers choisis
suite à un concours international. Pour sa 5 ème édition,
qui met l’accent sur le design, les commissaires
Christophe Ponceau et Adrien Rovero décident de
travailler sur une thématique de jardins qui vont
atterrir, se poser, toucher terre, tomber, pousser…
des jardins : « LANDING » L’ECAL / École cantonale d’art de Lausanne est une des
écoles incontournables sur la scène mondiale de l’art
et du design. Dirigée par Alexis Georgacopoulos, elle
propose Bachelors et Masters en Arts Visuels, Cinéma,
Design Graphique, Design Industriel, Photographie,
Luxury & Craftsmanship, Media & Interaction Design
et Art Direction. Les Topiaires mobiles, sont issus
d’un workshop réalisé à l’ECAL avec des étudiants du
Bachelor Design Industriel. Ils ont imaginés des buis,
vedettes de l’art topiaire, sur roulettes dont les formes
géométriques font référence aux jardins traditionnels
« à la française ».Les Topiaires mobiles deviennent les
émissaires de la manifestation et annoncent l’ouverture
prochaine de Lausanne Jardins : le 14 juin 2014.
Depuis une trentaine d’années on assiste à un retour
en force du tramway en France. De nombreuses villes
se sont dotées de ce moyen de transport propre,
sécurisant et confortable, qui transforme le visage de
la ville. Ce phénomène est salué à l’étranger pour sa
qualité et son ampleur. Pour la première fois, le Lieu du
Design, avec l’aide d’ALSTOM, du groupe RATP et du
STIF, va mettre en lumière ces « Trams à la française »,
véritables révélateurs de design urbain, au travers
d’une exposition manifeste placée sous le commissariat
de Yo Kaminagai (Délégué à la conception au
Département Maîtrise d’ouvrage des projets de la RATP).
Le renouveau du tram en France est un phénomène
connu seulement des professionnels du transport, de
la ville ou de la création. Ce mouvement, porté par ce
que l’on appelle désormais « l’Effet Tram » repose sur
le caractère « augmenté » du tramway, par l’apport
des métiers de la création. Ainsi, le tram à la française
se caractérise par un design innovant et personnalisé
pour le matériel roulant ; un aménagement de l’espace
public ; la création de stations emblématiques, un
accompagnement artistique et culturel ; de nouveaux
systèmes d’identité visuelle et d’information voyageurs
Si l’Etat a impulsé une dynamique, la richesse du
renouveau du tram en France est issue d’initiatives
locales. Une « contagion positive » de ville à ville qui
a fait des décideurs publics et privés, des design
managers et qui a marqué l’histoire de l’urbanisme
en France, à la fin du 20e siècle.”
En deux temps, trois mouvements, tel veut l’expression
qui encourage à tout faire le plus rapidement possible.
À contretemps, les résidents des Ateliers de Paris
s’interrogent sur le mouvement lié au ralentissement
ou tout du moins dans une logique de temps moins
frénétique. On glisse donc dans un hamac pour se
balancer avec lenteur et on se laisse bercer par les
oscillations du Pendule de Foucault dont les ellipses
dessinent des courbes inspirantes. Mettons-nous en
mouvement avec lenteur.
Les ateliers de paris : incubateurs de la french touch
Le Lieu du Design
74, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75012 Paris
www.lelieududesign.com
L-Ma-Me-J-V-S : 13h-19h
Contact presse : Benoite Beaudenon
T .+33 (0)1 40 41 51 09 · [email protected]
Les grands noms du design mondial, Nendo, les frères
Campana, ou Constantin Grcic ont uni leur créativité au
savoir-faire des artisans taiwanais pour proposer des
pièces expérimentales uniques.
Inspirés par cette audace, les nouveaux talents
taiwanais se mettent, à leur tour, à transgresser le
travail traditionnel du bambou pour proposer des pièces
aussi innovantes que métissées.
Avec Les Ateliers de Paris, ses deux incubateurs et
ses services, la Ville de Paris fournit un environnement
favorable aux jeunes créateurs pour qu’ils conçoivent
les produits et services qui feront l’actualité de
demain. Dès le début de leur résidence, ces créateurs
innovants rejoignent un véritable réseau, composé
à la fois d’anciens résidents et de professionnels
du secteur parmi lesquels les lauréats des Grands
Prix de la création de la Ville de Paris. Entre salons,
workshops, expositions et projets collaboratifs, Les
Ateliers de Paris offrent un cadre dynamique propice
au développement et à la visibilité de nouvelles
générations de créateurs.
La culture du design traditionnel chinois est respectée
et intégrée dans un travail de transformation.
Le Fauteuil Plastic Classic est un exemple de cet
équilibre entre modernité et tradition.
Les Ateliers de Paris
30, rue du Faubourg Saint-Antoine · 75003 Paris
www.ateliersdeparis.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Bénédicte Mahé
T. +33 (0)1 71 18 71 75 68 · [email protected]
Merci
111, boulevard Beaumarchais · 75003 Paris
T. +33 (0)1 42 77 00 33 · www.merci-merci.com
Ma : 19h-22h · Me-J-V-S : 10h-19h
Contact presse : Agence 14 septembre · Livia Grandi
T .+33 (0)1 55 28 38 28 · [email protected]
© Harald A. Jahn · Tramway de Tours
Lausanne Jardins 2014 + ECAL
Musée Cognacq Jay
8 Rue Elzevir · 75003 Paris
www.lausannejardins.ch · www.ecal.ch
Ma-Me-J-V : 12h-19h · S : 9h-12h30
Contact presse : Plates Bandes communication
Charlotte Von Euw · T. +41 21 323 25 25 · +41 78 707 20 57
[email protected]
Depuis une dizaine d’années, la communauté du design
multiplie les échanges avec les jeunes designers ou
artisans-fabricants de Taïwan.
Le jeune designer Pili Wu a créé un meuble hybride
et mutant, synthèse de deux pièces iconiques du design
à Taiwan : le plus ordinaire des tabourets en plastique
moulé et le fauteuil de mandarin de style Ming.
Fabriqué dans la plus pure tradition, ce meublemanifeste est le symbole de l’arrivée des Taiwan
Design Tigers sur la scène mondiale de la création.
Parallèlement à ces travaux de recherche destinés
aux galeries internationales, la jeune génération
de créateurs inventent pour le marché taiwanais et
international des objets de la vie quotidienne bien
pensés et astucieux, que merci commercialise pour
la première fois en Europe sous forme d’un mini
Taïwan Chic Bazar.
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
60
D’PLACE
Passage de Retz
D’PLACE
Passage de Retz
Mobilier national
Roues Libres
Saint-Louis
Olivier Mourgue et l’Atelier de Recherche
et de Création : un appartement modulable
Designer : Olivier Mourgue
Scénographe : Myriam Zuber-Cupissol,
inspecteur – conseiller à la création artistique
Petite mécanique des objets animés
par les designers Fabien Petiot et Isabelle Daëron
Rift, Mesa et Lapilli
par Perrin & Perrin
D’PLACE
Carreau du Temple
Selma et
Sofiane Ouissi
Laaroussa
63
Dans un habitat aux dimensions normalisées, Mourgue
invente une nouvelle façon de vivre en remplaçant
les zones fixes par des éléments fonctionnels de base.
Les cloisons, les blocs de rangement, les containers
peuvent rouler, se séparer, se transformer et s’adapter
librement selon le mode de vie propre à chaque famille.
©François Caterin
Véritable laboratoire d’idées pour le monde de demain,
Roues Libres met en lumière les recherches d’une
nouvelle génération de designers internationaux, aussi
fantasques que rigoureux, qui associent forme et
fonction, prise de conscience et poésie.
À l’heure des réflexions sur le développement
durable et des dépendances énergétiques, pourquoi
ne pas réinventer la roue ? Ou presque... Partant de
ce produit fini, parfait et indépassable, l’exposition
Roues Libres — petite mécanique des objets animés
rassemble des objets intelligents et sensibles, tournés
vers le déplacement constant des individus, la visibilité
retrouvée du mécanique et un nouvel usage des forces.
Icône de la gravité la plus respectable, symbole
de l’ordre et du rangement, le presse-papier a toujours
été un précieux auxiliaire du repos de l’esprit.
Les paroles ne s’envolent plus, les feuilles ne sont plus
volantes, les écrits restent… à leur place ! Pesanteur ?
Il veillait pourtant sur la table d’écriture de Colette,
esprit alerte s’il en fût et fort peu conformiste…
Voici maintenant que grâce aux Perrin & Perrin, l’objet
sculptural se permet d’incarner et de stimuler tous les
envols de la fantaisie. Miracle réalisé par la rencontre
de l’artiste et de l’artisan : il presse désormais
l’imagination de s’éveiller, en lui adressant tous
les signes d’un nouveau langage, énigmatique.
Alors que l’énergie s’annonce plus que jamais comme
un enjeu majeur, les designers invitent l’énergie
musculaire dans le dessin d’objets domestiques et
urbains. Interactif, ludique et fédérateur, ces objets
dépassent leur stricte fonctionnalité. En mouvement,
à observer ou à toucher, ils intègrent la roue dans
un vocabulaire plastique réinventé.
Liste des designers invités :
Bina Baitel, BCXSY, Florence Béchet, Isabelle Daëron,
Sarngsan Na Soontorn, Dennis Parren, Fabien Petiot,
Hanhui Qing, Silo Studio...
Crédits photo et logo : © Isabelle Daëron et Fabien Petiot, 2014
Chorégraphes, danseurs, performeurs et vidéastes,
Selma et Sofiane Oussi. mène actuellement une
action collective dans le Nord-Ouest de la Tunisie, afin
de favoriser le développement des régions dans la
Tunisie postrévolutionnaire. Sous l’intitulé « Fabriques
artistiques d’espaces populaires » ils souhaitent
redynamiser certains espaces ruraux en grande
difficulté, dont Sejnane, centré autour d’un groupe
de femmes potières. Pour développer la cohésion
de ce groupe de femmes afin de les structurer en
coopérative, Selma et Sofiane ont séjourné plusieurs
fois au cœur de cette communauté. Leur savoir-faire
ancestral autour de la poterie se transmet de mère
en fille et se base sur les ressources naturelles
disponibles. Avec une grande simplicité, toutes leurs
activités, artistiques ou domestiques, mettent en avant
les mains comme partie du corps la plus sollicitée.
À l’issue de ces nombreuses séances d’observation,
de discussion et de moments de vie partagés, Selma
et Sofiane Ouissi ont inventé une nouvelle écriture
chorégraphique directement inspirée des gestes
répétitifs que les femmes réalisent avec leurs mains.
En esthétisant et en détachant les gestes de la matière
première, ils réalisent une chorégraphie abstraite et
sensuelle où les mains une fois de plus tiennent le rôle
principal. Tournée au cœur de Sejnane entre la terre
et le ciel, en osmose avec les éléments, même le son
collecté sur place contribue à l’immersion
du spectateur face à la vidéo.
Soutien : Fondation Anna Lindh, Ambassade de Suisse
en Tunisie, Institut Français en Tunisie, Dorémail
© Mongi Aouinet / L’Art Rue
Mobilier national
Galerie des Gobelins
42, avenue des Gobelins · 75013 Paris
Ma-Me-J-V-S : 11h-20h · D : 11h-19h
Contact presse : Véronique Leprette · T. +33 (0)1 44 08 53 46
[email protected]
Roues Libres
Passage de Retz
9 rue Charlot · 75003 Paris
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Fabien Petiot · T. +33 (0)6 61 33 40 21
Isabelle Daëron · T. +33 (0)6 69 40 95 95
[email protected]
Saint-Louis
Passage de Retz · Orangerie
9 rue Charlot · 75003 Paris
www.saint-louis.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Agence Lorraine de Boisanger
T. +33 (0)1 47 45 90 00 · [email protected]
Selma & Sofiane Ouissi
Carreau du Temple
4, rue Eugène Spuller · 75003 Paris
www.laaroussa.org
L-Ma-Me : 12h-20h · J-V-S-D : fermé
Contact presse : [email protected]
T. +33 (0)9 51 44 14 97 · +33 (0)6 20 96 33 99
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
62
D’PLACE
SNCF
VIA
Arrêt voyageur
Scénographie : AREP
Speed Dating VIA
entre designers et entreprises
Viaduc des arts
Carreau du Temple
Vincent Leroy
Auréole Boréale
65
Dans le cadre des D’DAYS, SNCF Gares & Connexions,
sa filiale AREP et TECNO, s’associent pour présenter
une installation multimédia, autour du thème « observer
le mouvement », en créant une pause au sein de la
gare.
La gare de Paris Lyon ouvre ses portes aux visiteurs
des D’DAYS pour exposer de manière singulière des
sièges emblématiques de la société Tecno, dont celui
utilisé dans les gares, dans un espace éphémère au
cœur du hall 2. La scénarisation proposée par Arep fait
coexister sur une scène originale des images vidéos
autour du mouvement et du voyage, des photos et des
sons d’usine, avec les 3 sièges sélectionnés pour leurs
particularités d’usages et de modes de construction
différents.
La gamme du mobilier de gare RS2 conçue par Arep
pour SNCF et fabriquée par Tecno répond à des
objectifs d’usage et de confort sur la base d’un cahier
des charges technique précis, adapté aux espaces
publics (accessibilité, durabilité, adaptabilité).
SNCF Gares & Connexions à travers cette initiative
originale lève le rideau sur l’importance du travail
collaboratif entre l’industriel (Tecno) et le designer
(Arep) au service des voyageurs. En déployant une
politique de confort dans ses espaces d’attente,
Gares & Connexions accueille ses clients en leur
offrant des lieux conviviaux et agréables.
Les fonctionnalités s’adaptent régulièrement
aux nouveaux comportements, usages et besoins
des voyageurs (luminaires, assises hautes, tables
et sièges équipés de prises électriques,…).
logo gares&connexions sur fond blanc
SNCF Gares & Connexions
16, avenue d’Ivry · 75634 Paris Cedex 13
Contact presse : Pauline Thomas · [email protected]
T. +33 (0)1 80 50 04 30
logo gares&connexions sur fond noir
Pour la quatrième année consécutive, VIA propose un
après-midi Speed Dating VIA, une succession d’entretiens
courts sur rendez-vous entre designers et éditeurs,
fabricants et distributeurs. Accueilli par le Centre
Pompidou, cet événement devenu incontournable est une
occasion exceptionnelle pour les designers de présenter
leurs projets aux entreprises et, pour les entreprises, une
opportunité de découvrir de nouvelles propositions et de
nouveaux talents du design. Lors de l’édition 2013, sur les
400 projets et 1.400 demandes reçus, 420 rendez-vous
avaient été fixés au préalable par VIA. Une sélection gage
de qualité pour les dirigeants des 32 entreprises et les 65
designers participants.
En rompant avec les codes traditionnels des rencontres
professionnelles, ce « marathon » – jusqu’à 13 tête-àtête en 3 heures – permet aux designers d’accéder plus
facilement aux bons interlocuteurs, et, réciproquement,
à des entreprises moins renommées de se faire connaître
des créatifs. Les treize minutes d’entretien suffisent
pour se faire une première opinion tant sur les projets
que sur les personnalités et savoir s’il est opportun de
se revoir de manière plus formelle pour envisager des
collaborations : édition de produits, direction de collection
ou direction artistique.
Les membres du Viaduc des Arts participants sont :
Abaca, Atelier du Temps Passé, Aisthésis,
Ateliers des Arts Culinaires, Atelier Dupont des Arts,
Artefact, Art Up Déco, Atelier Garnier, Aurélie Cherell,
Baguès, Balcaen, Atelier Cattaneo, Creanog,
Dan Yeffet, Dunod Malhier, Estampille 52, Galerie
Claude Samuel, Home intra design, Imaginne, INMA,
Interware, Ithemba, L’Herbe Rouge, Maison Fey,
Marischael Orfèvre, Parasolerie Heurtault,
Philippe Ferrandis, Serge Amoruso, Songja Flûtes,
Studio Olivier Dollé, Tzuri Gueta, Yamakado,
Yann Porret.
© Nicolas Scordia
Ce gigantesque anneau, pièce monumentale de dix
mètres de diamètre qui semble flotter avec douceur
et volupté au centre de l’espace du Carreau du Temple,
ondule au rythme lancinant d’une aurore boréale.
Caractéristique du travail que Vincent Leroy
présente à la galerie NeC nilsson et chiglien, où
il met en application ses expériences tant visuelles que corporelles, cette pièce traduit sa volonté à
ralentir le temps pour décomposer le mouvement
et nous attirer dans sa magie. Sous l’aspect
d’un simple processus, soucieux de la légèreté
qu’il entend donner à ses pièces et à la fluidité
d’un mouvement doux, aérien et régulier à la fois,
il dissimule, avec habileté, une grande maîtrise technique, La sculpture de V. Leroy est saisissante et
semble habitée d’une âme, au point d’en oublier
son mécanisme. Ainsi l’œuvre trouve son pouls sans
heurt, bat au rythme naturel d’une harmonie interne
qui lui est propre. Annick Rivoire –LIBERATION
Au rythme d’un balancier, lancinant et captivant,
cette ondulation houleuse et improbable nous plonge
dans le rêve.
Révéler et faire découvrir les designers de demain,
encourager les initiatives créatives et provoquer les mises
en relations entre talents et producteurs sont le cœur
de la mission du VIA.
VIA
Centre Pompidou
Accès sur rendez-vous uniquement.
www.via.fr
Contact presse : Patrice Juin
T +33 (0)1 44 68 18 94 · [email protected]
Avec Auréole Boréale, Vincent Leroy nous entraîne
dans son monde imaginaire.
Courtesy to gallery NeC nilsson et chilien
Viaduc des Arts
Du 1 au 129, avenue Daumesnil · 75012 Paris
www.leviaducdesarts.com
Ma-Me-J-V : 11h30-12h30 · 13h30-18h
Vincent Leroy
Carreau du Temple
4, rue Eugène Spuller · 75003 Paris
www.vincentleroy.com
L-Ma-Me : 12h-20h · J-V-S-D : fermé
Contact presse : Galerie NeC nilsson et chiglien
117, rue Vieille du Temple · 75003 Paris
T. +33 (0)1 42 77 88 83 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
64
YaMaKaDo
En 3 temps 1 mouvement
design : Antoine Phelouzat et Itamar Burstein
création sonore : Pierric de Paris
5 Contemporary
Art Gallery
Les fous du volant
67
À la fois designer et éditeur, YaMaKaDo a ouvert depuis
deux ans son bureau d’étude à de nouveaux talents.
Le fruit de sa collaboration avec Itamar Burstein
et Antoine Phelouzat, designers collaborant à de
nombreuses marques de renom, sera dévoilé dans
le showroom du Viaduc des Arts à l’occasion des D’DAYS.
Ce partenariat repose sur un processus de production
en trois temps, impliquant trois acteurs principaux :
le client, le designer et l’entreprise, et ce, dans l’ordre
inverse de ce qui se fait habituellement, car c’est
le client qui exprime d’abord son besoin. À YaMaKaDo
d’y répondre en duo avec le designer et de fournir
les meilleures solutions.
C’est dans cette synergie que le marché du mobilier
de la Sorbonne a été livré en début d’année. Il sera
présenté pour la première fois au public lors des D’DAYS,
dans une mise en scène à l’image de la marque, en
3 temps, 1 mouvement. Depuis toujours, YaMaKaDo
fait appel au mouvement en proposant des solutions
dynamiques : sièges pliants, tables modulables,
meubles nomades... Les meubles YaMaKaDo sont
inclassables : lignes intemporelles et indépendantes
de la tendance. Comme tout bon design, la forme
doit servir la fonction, mais elle doit aussi avoir
une puissance évocatrice légèrement décalée à
mi-chemin entre humour et poésie. La fabrication,
à la fois artisanale et industrielle, est Made in France,
en Pays de la Loire. Le La est donné pour une danse
à trois temps.
YaMaKaDo
65, avenue Daumesnil · 75012 Paris
www.yamakado.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Cécile Boy
T. +33 (0)1 43 40 79 79 · [email protected]
1. À la galerie :
Une vingtaine de sculptures bizarroïdes nous remémorent
les maquettes de l’enfance et les inventions de Léonard
de Vinci sous le titre d’une exposition intitulée « les
Fous du Volant ». Entre une « poétique des ailes » qui
rappelle le sculpteur japonais et poète de la nature
Sumusu Shingu, une imagination de l’inventeur qui
rappelle l’art cinétique du néerlandais Théo Jansen, et
une allégresse ludique propre à l’artiste, cette exposition
de Jérôme Gelès est un véritable souffle de vie. Des
formes aériennes ailées se mettent en mouvement telles
des cerfs-volants. Grâce à leurs voiles de papier, elles
flottent lentement dans l’espace intérieur au-dessus du
sol, comme dans une respiration apaisée. Des carrioles
se mettent en branle pour concourir dans une vidéo dans
une course de chars issue d’un univers ludique miniature.
Imaginées en Afrique pour pouvoir être tractées par des
escargots ou des insectes, elles replongent le visiteur
dans le meilleur de l’enfance. Qui n’a pas joué avec les
fourmis ? 1.2.3... Partez ! D’autres objets motorisés
flottants complètent une exposition où tout bouge... dans
les airs, sur terre ou sur l’eau. Rouages de montres,
pièces de machines à écrire, ombrelle de cocktail, vieux
téléviseurs, boîtes de sardines ou autres emballages...
ces sculptures construites avec les traces de la société
de consommation questionnent aussi notre rapport avec
la modernité.
2. Le long du parcours :
Cinq machines volantes et lumineuses, télécommandées
chacune par un pilote, se balladeront dans le ciel de Paris
entre les lieux phares du parcours.
5 CONTEMPORARY ART GALLERY
48, rue du Roi de Sicile · 75004 Paris
www.5contemporary.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-19h30
Contact presse : Happy Ad. · Laurent Fizycki
T +33 (0)6 14 62 21 29 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
D’DAYS 2014 ∙ Paris Est
66
Pantin
69
Territoire nouvellement mis en lumière par
le festival D’DAYS, Pantin incarne la dynamique et
la stimulation du design par le savoir faire
des artisans d’art. Lieu de découverte et
d’aventure, Pantin porte le design et le Festival
au-delà de son public acquis, en confrontation
avec d’autres visiteurs.
Entrevue avec FX Balléry
Designer et éditeur
Donnez 3 raisons d’exposer à Pantin dans le cadre
des D’DAYS ?
· Bien évidemment la première motivation est de
participer à cette fête du design que sont
les D’DAYS. Pouvoir exposer, partager, discuter de
son travail et de celui des autres. Faire une pause
dans le travail de commande ou dans celui d’éditeur
(Y’a pas le feu au lac / Arpel Lighting) pour prendre
le temps d’une recherche, d’une réflexion plus
prospective et détachée d’objectifs commerciaux
(ça imprime en cuisine D’DAYS 2013 chez Boffi) ou
prendre le temps d’une rencontre, d’un échange
de savoir-faire (Péri’fabrique D’DAYS Pantin 2013).
· Pour l’opportunité offerte par Péri-fabrique de
découvrir plus amplement un métier, un artisan
d’art, de partager et de confronter ensemble
nos pratiques. Celles du designer qui interroge,
pousse et formalise et celle de l’artisan garant du
savoir-faire et de l’excellence de son métier et de
ses réalisations.
· Enfin en tant que Pantinois c’est le plaisir
d’apporter sa petite pierre à l’édifice pour parler
de la ville de manière positive et dynamique.
Encourager une initiative qui dé-diabolise la banlieue
et le 93, qui amène les badauds et les curieux
de l’autre côté du « périph ».
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
68
Les exposants
Béatrice Blanchard
Pantin
71
Centre National de la Danse · D’PLACE
· Béatrice Blanchard · « THE MODULAR 28
« FAIR » © »
· Collectif Dito - « Galaxie »
· Dutch Move ! - Paris / Pays Bas - - La Bolleur &
Gronicles
· ESAM Design · « La mécanique du couple »
· Mozinor Upcycling Battle · APEDEC · ECODESIGN
LAB
· Stéphanie Langard · « Kaléïdoscope »
· Verallia · « Verre & création » · Elise Fouin
Galerie Thaddaeus Ropac · « HOME (very)
SWEET HOME »
Vernissage Pantin
Galerie Thaddaeus Ropac
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
70
D’PLACE
Centre national de la danse
D’PLACE
Centre national de la danse
D’PLACE
Centre national de la danse
D’PLACE
Béatrice Blanchard
Collectif Dito
Dutch Move
Dutch Move
The Modular 28 « Fair » ©
Galaxie
La Bolleur
Gronicles par Jack Brandsma, Lambert Kamps,
Marcus Petstra, Lisa Sportel, Arend Groosman
73
Pour sa première participation aux D’DAYS, Béatrice
Blanchard, artisan-designer présente The Modular 28
« Fair » ©, une table basse modulable conçue comme
un jeu de dominos monumental auto-édité en série
limitée à 8 exemplaires.
Un véritable travail d’orfèvrerie qui mêle avec audace
le plastique à des matériaux précieux comme le bois
et l’Or Blanc. Une réalisation raffinée, ludique et haut
de gamme qui s’accompagne de sa version miniature à
découvrir également : le BB 28.
Béatrice Blanchard, experte en dorure à la feuille,
s’interroge dans son travail sur la façon de revisiter les
matériaux nobles dans des réalisations contemporaines
et design.
La modularité est le fil conducteur de sa démarche
artistique actuelle. Elle signe ici, avec cette pièce
inédite, sa première réalisation monumentale en y
intégrant un processus de fabrication éco-responsable.
Chaque détail de cette table basse est à découvrir
et révèle toute la finesse du travail de Béatrice
Blanchard : elle a posé sa marque, sa matière « La
Galuchette © » ,un procédé décoratif unique qu’elle a
imaginé, où chaque millimètre devient exceptionnel.
Béatrice Blanchard
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : S2H Communication · Anne Montaggioni
T. +33 (0)1 70 22 58 56 · [email protected]
Surfaces suspendues pour corps en mouvement
Les D’DAYS nous offrent l’opportunité d’investir une
salle de répétition du Centre National de la Danse.
Nous avons eu envie d’exploiter ses caractéristiques et
ses propriétés : permettre à des corps en mouvement,
dans l’espace et le temps, de créer des rythmes, des
tensions, rapprochant l’idée d’une chorégraphie ou
d’un décor de scène de celle d’un lieu d’habitation.
Nous avons choisi de penser l’espace depuis son
centre - Galaxie : un vaste ensemble de volumes et
de surfaces, suspendus dans l’espace. Ces volumes
et surfaces gravitent en interaction, suggérant des
usages, des lieux de vie, un paysage… Cloisonner,
délimiter, rétrécir, inventer des assises, des supports,
des espaces où se retrouver... On quitte le sol, pour
investir les hauteurs. À travers le regard singulier du
collectif, nous proposons une exploration de l’habitat
domestique : un écosystème en formation, une
galaxie en expansion, dont le mouvement est figé… en
apparence seulement. Travailler au sein du collectif
Dito, c’est pour nous l’occasion de projeter des
dessins, un imaginaire, et une réflexion en mouvement
perpétuel, sans cesse questionnés par notre nombre
et notre volonté de nous réunir autour d’une recherche
libre. La dimension poétique domine largement notre
démarche : nous sommes volontairement positionnés
en marge du contexte industriel.
Ditorama : Eric Blondin, Pierre Brichet, Guillaume
Delvigne, Joachim Jirou-Najou, Fabien Leligois,
Michael Radix, Arnaud Sabatier, Caroline Ziegler.
Collectif Dito
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.collectifdito.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Joachim Jirou-Najou
T. +33 (0)6 86 32 71 36 · [email protected]
La Bolleur est un studio de design multidisciplinaire,
fondé par un groupe de penseurs et créateurs
qui prennent le plaisir très au sérieux. Ce collectif
éclectique de designers a évolué d’un groupe d’amis
organisant des diners et des fêtes pendant leurs
études au prestigieux Design Academy Eindhoven,
en bureau qui applique les talents de chaque membre
individuel dans des projets de designs graphiques, de
produits ou d’installations, leur devise étant « teamwork
makes the dream work ». Leur but est de créer un
monde agréable en utilisant la créativité que cela soit
pour des commandes ou des œuvres autonomes.
La Bolleur a atteint de la reconnaissance internationale
avec leur Mini Golf Club à Milan et ils ont reçu
le Dutch Design Award pour meilleure communication
de marque.
Avec une sélection d’œuvres impressionnantes
La Bolleur crée une installation gaie et unique, qui
change complètement la façade et l’entrée du bâtiment
brutaliste du Centre National de la Danse.
Cette présentation bénéfice du soutien généreux de
l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.
Dutch Move
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Dutchness International Art Projects
Marlise van der Jagt · [email protected]
T. +33 (0)6 99 15 21 11
Gronicles est une plateforme de création pour des
Designers néerlandais. D’DAYS est fier de présenter
pour la première fois en France le travail de Gronicles.
Gronicles est habitué à investir les friches d’une façon
originale et créatrice. La présentation de Gronicles
au Centre National de la Danse à Pantin montre les
oeuvres de Jack Brandsma, Lambert Kamps, Lisa
Sportel et Arend Groosman et Marcus Petstra.
L’exposition est constituée des créations
expérimentales et récentes comme l’installation des
luminaires Major Tom Family, Spare Space Projects
et d’autres projets fascinants.
Cette présentation bénéfice du soutien généreux
de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
72
D’PLACE
ESAM Design
Galerie Thaddaeus
Ropac
La mécanique du couple
Une installation des étudiants de l’ESAM Design
Centre national de la danse
D’PLACE
MOZINOR
Verallia
D’MUB : MOZINOR Upcycling Battle
Verre & Création
Scénographe · designer : Elise Fouin
HOME (very) SWEET HOME,
Un appartement où art et design font
chambre commune.
75
Rouler sans glisser, conjuguer les engrenages, faire
rouler l’antipodaire de la roue (par rapport au moyeu)
sur une droite, parvenir à une trajectoire rectiligne de
l’axe de rotation...
À la suite de Gregory, Steiner & Habich, les étudiants
se saisissent de la notion de couple roue-route et
passent de la théorie à la pratique.
Une réponse à la question centrale du mouvement plan
sur plan, déclinée avec réalisme, sans abstraction ni
fausse pudeur.
Avec l’exposition HOME (very) SWEET HOME,
la galerie Thaddaeus Ropac imagine un appartement
au sein duquel œuvres d’arts et objets se mettent
au service des sens, de l’émotion et de la Stimmung.
Le spectateur reproduit les déplacements empruntés
par le séducteur de La Petite maison une nouvelle
signée J.-F. de Bastide (1758), où un libertin prend le
pari de séduire une femme grâce aux beautés de sa
petite maison. L’histoire montre la prise de possession
graduelle de la domesticité qui accompagne celle du
désir. La conjugaison du design et de l’art peut-elle
servir d’instrument de persuasion galante ?
En partenariat avec L’Apédec EcoDesign Fab Lab
de Montreuil, D’DAYS vous invite à un concours pas
comme les autres !
Liste des artistes et des designers présentés
(en cours): Atelier Bow-Wow, Stephan Balkenhol,
Pieke Bergmans, Philippe Bradshaw, Pierre Chareau,
Nitzan Cohen, Tony Cragg, Marc Duplantier, Elger
Esser, El Ultimo Grito, Sylvie Fleury, Maurizio Galante
& Tal Lancman, Benjamin Graindorge, Konstantin Grcic,
Alex Katz, Robert Mapplethorpe, Jason Martin,
Normal Studio, Eugène Printz, Felipe Ribon, Martha
Rosler, Moritz Schmid, Floris Schoonderbeek, Not Vital,
Andy Warhol…
Etudiants, amateurs, designers, bricoleurs… Vous êtes
tous invités à participer à la première D’MUB !
Quatre workshops à la journée encadrés par l’équipe
de l’EcoDesign Fab Lab sont proposés dans le but de
concevoir et de réaliser un objet à partir des rebuts de
MOZINOR (Montreuil Zone Industrielle Nord). Pas de
dogme pour autant, les déchets pourront être combinés
à d’autres matériaux et à d’autres process, notamment
une imprimante 3D. Le dimanche, pour la clôture, le
public votera et désignera le gagnant de la première
édition D’MUB. Chacune des équipes repartira avec
son projet.
L’Apedec est pionnière dans la démarche d’upcycling
consistant à réutiliser les matières premières
inusitées - souvent issues des rebuts de production
- pour fabriquer de nouveau produit dont la valeur
est supérieure à l’usage précédent. Une gamme de
mobilier conçue dans cette démarche par JeanBaptiste Soubias & Matéo Garcia sera exposée à
cette occasion : ( établi, tabouret, chaise, lampe )
Format : 3 groupes de 3 personnes du mercredi au
samedi (workshop à la journée)
Lieu : Banque de France à Pantin
Inscription : [email protected]
ESAM DESIGN, École Supérieure des Arts Modernes
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.esamdesign.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Anaïs Bienvenu-Lebel
T. +33 (0)1 53 06 88 00 · [email protected]
Galerie Thaddaeus Ropac
69, avenue du Général Leclerc · 93500 Pantin
www.ropac.net
Ma-Me-J-V-S-D : 10h-19h
Contact presse : Alessandra Bellavita · [email protected]
MOZINOR
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
www.apedec.org
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Scott Longfellow
T. +33 (0)1 40 21 04 88 · [email protected]
L’exposition réunit l’ensemble des projets lauréats du
concours Verre & Création organisé depuis 2010 par
Verallia France, un leader de l’emballage en verre sur
le marché français. Ce concours propose chaque année
aux étudiants des principales écoles de design et de
packaging nationales et internationales d’explorer le
potentiel créatif, technique et marketing du matériau
verre, autour d’une thématique chaque fois différente.
Chacune des éditions réunit plusieurs centaines de
participants. La qualité et l’inventivité des projets
récompensés durant les quatre premières éditions
par un jury composé de professionnels du design, de
la presse, des décideurs de la grande distribution et
de responsables de marques prestigieuses, ont conduit
le verrier à proposer cette exposition permettant
au grand public de découvrir une nouvelle vision du
matériau verre.
Une scénographie originale et créative, conçue
par la designer Elise Fouin, pour une exposition
exceptionnelle, véritable « laboratoire de création »
où les designers de demain proposent les bouteilles
et pots en verre appelés à bouleverser les codes du
packaging sur les marchés des vins, spiritueux et de
l’alimentaire. Certains projets lauréats présentés ont
d’ailleurs déclenché l’intérêt de plusieurs opérateurs
et sont désormais disponibles sur le marché.
Le concours se consacre cette année au vintage et
a choisi comme marraine la designer Ionna Vautrin.
Verallia
Centre National de la Danse
1, rue Victor Hugo · 93500 Pantin
fr.verallia.com
Ma-Me-J-V-S : 12h-20h · D : 12h-19h
Contact presse : Aplus Communication · Martine Pain
T. +33 (0)1 48 78 21 20 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
D’DAYS 2014 ∙ Pantin
74
APCI
Capsules
du Design
Formes de design
par Gilles Belley
Qu’est-ce qu’une capsule du design ?
Hors-parcours
77
L’Observeur du design, Prix français de design
organisé par l’Agence pour la promotion de la création
industrielle (APCI), s’expose à la Cité des sciences
et de l’industrie à Paris sous le thème « Formes
de design ». La forme est une notion fondamentale
du design qui relie, traverse et exprime toutes ses
dimensions. La forme exprime simultanément une
vision grand public de ce qu’est le design (une « forme
design »), une donnée fondamentale qui polarise
les débats sur le design et un des cœurs du métier
(donner forme à quelque chose). C’est également
la forme, ou plus exactement le polymorphisme, qui
caractérise la diversité des métiers du design (design
produit, numérique, graphiques, d’espace, sonore, ...)
et la diversité des champs d’application (formes
industrielles, sociales, immatérielles, commerciales...).
Les formes témoignent aussi de ce qui structure le
projet de design (formes liées à la production, à la
distribution, à l’usage, à l’entretien...). Enfin, la forme
est une donnée culturelle fondamentale, souvent
nécessaire à la viabilité de ce qui est produit pour
assurer son acceptation (forme d’un objet déjà connu,
ou utilisant des formes référencées ou proposant
des formes nouvelles) ou son adaptation (formes
sur mesure...). Dans la sélection de l’Observeur du
design 2014, les 165 réalisations classées en douze
catégories de formes expriment ce que le design
apporte comme bénéfices, la façon dont il résout
certaines problématiques, la nature des formes qu’il
met en œuvre. Accès libre sur présentation obligatoire
du programme D’DAYS
Une capsule du design = un designer commissaire +
une collection publique ou privée + un récit + un lieu
d’accueil du quotidien.
APCI, Agence pour la Promotion de la Création Industrielle
Cité des Sciences et de l’Industrie
30, Avenue Corentin Cariou · 75019 Paris
Ma-Me-J-V-S : 10h-18h · D : 10h-19h
Contact presse : AD Convergeance · Dominique Darel
[email protected]
T. +33 (0)1 42 84 48 07 · +33 (0)6 11 04 40 39
Capsules du Design
Cité de la Mode et du Design
34, quai d’Austerlitz · 75013 Paris
Ma-Me-J-V-S-D : 10h-minuit
Contact presse : Ministère de la Culture et de la Communication,
Direction générale de la création artistique
Marie-Ange Gonzalez · [email protected]
Le ministère de la Culture et de la Communication avec
le Collège des designers, les D’DAYS et de grandes
institutions publiques organisent une exposition
de présentation du projet « capsules du design ».
Interviendront notamment le CNAP et Constance
Guisset, le Mobilier national et Christian Ghion,
le musée des Arts décoratifs et Benjamin Graindorge,
le Centre Pompidou et François Azambourg ou encore
Cité de la Céramique—Sèvres et Limoges et Adrien
Rovéro. La scénographie et le travail graphique de
Normal Studio et Julie Linotte évoqueront l’aspect
des futures capsules du design. À l’automne 2014, la
forme finale des capsules sera dévoilée, et au début
de l’année 2015, les capsules du design inaugurales
pourront voyager en France et à l’étranger. D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
76
Equip’Hotel
Le Talent en « live » sur Equip’ Hotel 2014 avec
la première promotion de Talent « Déco Design » :
Pour imaginer la chambre d’hôtel idéale !
79
4 jeunes Architectes et Designers ont été repérés
avec « Talent Deco Design ». Ce concours, organisé en
partenariat avec les D’ DAYS, permettra aux lauréats
d’exposer leur projet de chambre d’hôtel idéale sur
Equip’Hotel, du 16 au 20 novembre 2014, dans l’espace
Room Studio, sous la Direction Artistique de Thierry
Virvaire.
3 projets ont été sélectionnés par un jury d’experts :
Corinne Menegaux, Directrice Equip’Hotel, Valérie
Enlart, Vice- Présidente des D’DAYS, Lionel Blaisse,
Journaliste Archistorm-Archicréé, Patrick Jouin,
Designer, Jean Philippe Nuel, Architecte d’intérieur.
Les lauréats : Céline Tuzzolino - Maya Design Studio
(Nantes), Régis Botta – Architectures (Paris),
Emmanuelle Gain - Interior Design Studio (Paris), et
Laetitia Faburel, diplômée de Camondo.
Ils bénéficieront de la plateforme d’un salon
professionnel et d’un réseau d’experts pour monter
leur projet et se faire connaître auprès de la filière
Hôtellerie-Restauration.
Le Room Studio mettra également en scène 3
chambres d’hôtel créées par 3 architectes de renom :
Stella Cadente & Florian Claudel, Olivier Lapidus
et Hicham Lahlou.
Equip’Hotel
du 16 au 20 novembre 2014
Paris Porte de Versailles
www.equiphotel.com
Contact presse : Myriam Annonay Castanet
T. +33 (0)1 47 56 50 53 · [email protected]
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
78
Partenaires
Associés
CIRVA
Galeries Lafayette
81
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
80
École Duperré
ESADMM
Thierry Poubeau
D’TOUR
Designer studios
itinerary
Parcours des studios
de design
83
Charles Kalpakian
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
82
En 2013, D’DAYS ouvrait pour la première fois
durant toute une journée des studios de designers
qui, généreusement, invitent le public à découvrir
leur quotidien.
Pari réussi, puisqu’en 2014, le D’TOUR se poursuit
avec de nouveaux studios à découvrir.
Liste des participants au D’TOUR
5.5 Design Studio
Elise Fouin
Emma Roux
Thierry Poubeau
Charles Kalpakian
Didier Saco Design
Warmgrey
Lilly Latify
Lily Latifi
Kalpakian
C/o L’Ambassade
Une scénographie qui nous explique les étapes de la
création du fauteuil. First est un dialogue entre les
aplats de couleurs et les matériaux.
La forme triangulaire de la structure est inspiré d’un
patron, celle ci est matelassée et recouvert d’une laine
Kvadrat. Les lignes du piétement en bois de frêne
reprennent les pans inclinés de la structure afin de
créer une unité dynamique.
Emma Roux, c’est une créatrice passionnée par les
beaux objets, les matières et les couleurs qui a créé
au gré de ses projets un univers élégant et graphique
présent dans toutes les pièces de sa collection :
mobilier, tissus, papiers peints, miroirs et décors
muraux.
L’Ambassade est un ateliers aux Lilas, près de Pantin
ou réside et se mêle artistes, illustrateurs et designers.
Contemporain et décalé, son style s’exprime dans les
moindres détails. Tous les produits sont fabriqués en
France et toutes les créations sont réalisées au sein du
Studio Emma Roux réunissant graphistes, designers et
illustrateurs.
Kalpakian
Charles Kalpakian · L’Ambassade
243, rue de Noisy-le-Sec · 93260 Les Lilas
www.hellokarl.com
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h · 23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)6 19 70 51 21 · [email protected]
Emma Roux
Bureau & Show Room
16, rue Eugène Varlin · 75010 Paris
www.emmaroux.com
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h · 23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. + 33 (0)9 62 25 19 93 · [email protected]
Warmgrey
Warmgrey, est une structure parisienne créée en 2008
par Jean-Louis Chapuis et Franck Blais, réunissant une
agence de création graphique et un espace dédié à l’art
contemporain : la galerie L’espace d’en bas.
L’agence Warmgrey opère dans le champ de la création
graphique, la direction artistique, la scénographie,
l’édition et l’identité visuelle.
L’espace d’en bas est une plateforme de
création contemporaine, unité de production et
d’expérimentation destinée à accueillir des projets
d’artistes.
Warmgrey
Jean Louis Chapuis · Franck Blais
2, rue Bleue · 75009 Paris
www.warmgrey.fr
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h · 23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)1 48 24 70 36 67 · [email protected]
Élise Fouin
Elise Fouin partage son activité entre la recherche
expérimentale sur la matière et des projets dans
les domaines des produits industriels avec des
problématiques liées à l’univers des marques.
Son travail se fonde sur l’articulation entre
le comportement des matériaux et les process
de fabrication.
Reconnue pour la délicatesse de son travail sur
la matière, ses créations sensibles et poétiques
témoignent d’un esprit curieux et ingénieux qui
suscite souvent l’étonnement.
Élise Fouin Design studio
20, rue Primo Lévi · Atelier 4.3 · 75013 Paris
www.elisefouin.com Vernissage le jeudi 22 mai · 18h · 23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)6 85 75 31 42 · T. +33 (0)9 52 46 81 24
Lily Latifi
Après le succès de sa collection trompe l’œil sur des
panneaux coulissants, Lily Latifi a décliné son concept
pour le revêtement de sol.
Elle a pensé la photographie en amont de l’impression
avec un intérêt particulier pour des jeux d’ombres et
de lumière. Ainsi les creux, les reliefs et les effets de
matières sont magnifiés pour donner l’illusion d’un sol
en relief. Et bien sûr, plus la surface est grande plus
l’effet visuel est saisissant...
Thierry Poubeau
Son installation retrace l’histoire d’une chaise créée
avec une volonté essentielle de légèreté et d’économie
de matière. À la coque de bois multiplis faisant
structure viennent s’ajuster avec précision et de
façon novatrice les pieds en chêne. De la maquette
à la fabrication, chaque élément a été dessiné pour
privilégier la fluidité jusqu’au revêtement en cuir alliant
confort et finesse.
Désormais cette chaise fait partie de la collection
Alexander von Vegesack, directeur fondateur du Vitra
Design Museum.
85
Lily Latifi
11, rue des Gardes (entrée rue Polonceau) · 75018 Paris
www.lilylatifi.com
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)1 42 23 30 86 · +33 (0)6 80 05 93 99
[email protected]
5.5 designstudio
Thierry Poubeau · Architecte d’intérieur
Showroom 22, rue Milton · 75009 Paris
www.thierrypoubeau.com
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h · 23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)6 15 22 69 87 · [email protected]
Didier Saco
Design
Toujours en mouvement, les 5.5 ont décidé d’ouvrir
les portes de leur fabrique à idée pour vous faire
découvrir les derniers projets qui font l’actualité du 5.5
designstudio : une médaille qui brille pour le marathon
de la plus belle ville du monde, un verre iconique pour
la vodka Belvedere, une brouette à bulles pour Veuve
Clicquot, une designer box éblouissante, un béret qui
se porte sous le bras, des pantoufles qui roulent de la
collection SO FRENCH pour Renault et plein d’autres
curiosités…
L’usage, l’usager et l’usure.
5.5 designstudio
8, rue Popincourt (RDC cour) · 75011 Paris
www.5-5designstudio.com
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h-23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h · 18h
T. +33 (0)1 84 16 99 22 · [email protected]
Didier Saco Design
20, rue Primo Levi · 75013 Paris
www.didiersacodesign.fr
Vernissage le jeudi 22 mai · 18h-23h
Ouverture le vendredi 23 mai · 10h-18h
T. +33 (0)1 42 74 04 80 · [email protected]
Design produit, design urbain, design service,
scénographie, aménagement d’espace : le terme
design recouvre des demandes, des recherches
et des solutions multiples. Notre méthodologie consiste
à envisager le design comme une recherche à partir
d’observations des pratiques ordinaires et la remise
en cause des principes d’organisation de l’usage,
avec la projet toujours d’innover et de changer la vie.
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
84
Emma Roux
D’TALK
Graphisme
en mouvement
Débats
Interventions
dans la ville
87
Cycle de rencontres, de débats et discussions,
les D’TALKS interrogent le potentiel du design,
de la créativité et de l’innovation face aux grands
enjeux de nos sociétés contemporaines.
Partie intégrante de la programmation, le cycle
de D’TALKS sort des codes traditionnels de
la conférence-débat pour valoriser et développer
de nouvelles approches des enjeux liés au design.
En 2014, un focus sur le « design thinking » sera
proposé. Ainsi, différents acteurs du secteur, loin
de poser des solutions pré-établies, confrontent
leurs idées, partagent leurs expériences et
contribuent à nourrir et ouvrir le débat, en partant
de l’humain et de ses usages ; la créativité est avant
tout une affaire d’idées !
Les thèmes des D’TALKS, volontairement
écléctiques, ont pour vocation de soulever
des questions concernant à la fois le design en tant
que discipline mais également la pertinence de
son intervention dans d’autres champs d’activités.
Le Festival inaugure ce cycle par une première
grande rencontre, le lundi 19 mai à 15h au Conseil
économique, social et environnemental, entre
Chantal Hamaide, directrice de la publication
d’Intramuros et une personnalité internationale
du monde du design, ou d’un champ d’expérience
connexe.
Le mardi 20 mai, c’est une matinée de dialogues
entre artisanat et design qui animera la salle de
conférence du Musée des Arts Décoratifs (débat
soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller).
Le design interactif s’invite mardi 20 mai à 18h
au Lab de l’Institut Culturel Google. Ensuite, c’est
à La Gaîté Lyrique que se tiendront, durant trois
jours à partir du jeudi 22 mai entre 17h et 19h,
des rencontres informelles autour de la question de
la mobilité, du design de service et du design social.
Le graphisme est une discipline créative qui
contribue largement à façonner notre environnement
urbain. Les illustrateurs et les créateurs qui
le manient donnent à voir, signalent, informent…
D’DAYS souhaite mettre en lumière cette discipline
du design et propose en 2014
un nouveau programme d’aide à la création.
Celui-ci vise à donner un espace d’expression
atypique au graphisme, à ses acteurs et à
ses destinataires.
Captées, ces rencontres seront diffusées sur le
site internet des D’DAYS, www.ddays.net et en
live pour les talks du 22, 23 et 24 mai sur le site
de La Gaîté Lyrique, www.gaite-lyrique.net
Trois partenaires naturels, grands opérateurs
du quotidien, nourrissent le projet : la ville de Paris,
la RATP et JC Decaux. Un quatrième, la Fête
du graphisme lui apporte son œil expert. L’idée :
saisir un instant dans des espaces de passage
au cœur de la ville, par une intervention qui
surprenne, questionne, égaye nos déplacements.
Le lien social devient complicité, grâce au partage
d’une expérience créative.
Programme réalisé avec le soutien de la Fondation
Hermès
D’DAYS lance donc un concours auprès de cinq
studios de graphisme français pour occuper
le terrain et la Ville lors du Festival. Les lieux de
transport sont des espaces naturels de rencontre
et d’échange. Des supports originaux seront à
la disposition du gagnant : les Abribus, une place
dans Paris, les couloirs du métro, etc.
Ce terrain de jeu immense permet de créer
des signaux, d’émettre des messages, de capter
l’attention, de créer du lien et finalement de
démontrer les bénéfices d’une société attachée
à la créativité.
Ce programme est rendu possible grâce au soutien
du Ministère de la Culture et de la Communication.
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
86
Péri’Fabrique
Le programme de soutien
à la création entre métiers d’art
et design de D’DAYS,
3 ans d’existence
Les métiers d’art sont l’héritage de savoir-faire
précieusement élaborés au fil des siècles,
leur préservation est essentielle ; il est tout aussi
important d’inscrire ces savoir-faire dans
la pertinence des usages et des formes du présent.
Afin de mettre en lumière la fertilité de
ces dialogues, un programme de co-création a
été mis en place par D’DAYS il y a trois ans en
partenariat avec :
· le Pôle Métiers d’Art de l’agglomération Est
Ensemble (la Maison Revel)
· la Fondation Bettencourt Schueller.
Ces deux acteurs sont particulièrement impliqués
dans l’émulation de l’artisanat d’art par le design :
le premier en faisant de ces rencontres un véritable
atout territorial, le second, en distinguant et en
accompagnant les créateurs de l’exception dans
le cadre du Prix Liliane Bettencourt pour
l’Intelligence de la Main.
Renouant avec la dynamique des faubourgs, le projet
Péri’Fabrique finance chaque année la création de
pièces uniques par un artisan d’art et un designer.
Les affinités électives sont ici essentielles,
ces projets sont avant tout des expériences
humaines. Ainsi, une approche particulière a été
retenue : l’artisan choisit le designer, la chaîne
habituelle est retournée et aucun dessin ne précède
la rencontre. Cette remise à plat crée
les conditions idéales de l’expérimentation
et de l’innovation.
Cette année, Péri’Fabrique, invite cinq tandems
à créer leur histoire :
· Anne-Lise Courchay (Reliure) et Jean-Sebastien
Lagrange
· Ateliers 3 (Lissiers) et Undo Redo
· Mussa Baldé (Bijoutier) et Victoria Wilmotte
· Nicolas Desbons (Serrurier) et Atelier Jes
· Le Lit National et Elise Fouin
Trois ans, c’est l’heure du premier bilan :
une sélection des projets emblématiques créés
depuis 2011 seront rassemblés cette année dans
le hall des Maréchaux du Musée des Arts Décoratifs.
Un reportage exclusif invitera le public dans l’intimité
des ateliers, et dévoilera les coulisses de cette
aventure hors du commun.
D’DAYS s’inscrit dans un réseau
de design weeks internationales
et défriche des territoires
non explorés par la discipline
En 14 ans D’DAYS a affirmé sa volonté et
sa capacité à montrer des expériences et
des designers méconnus ou jamais exposés en
France. En 2014, les frontières sont repoussées
plus loin encore grâce à deux nouvelles initiatives :
· l’inscription dans un réseau international de
« design weeks » ;
· l’invitation d’un pays à venir exposer et parler de
design selon ses savoir-faire, ses codes culturels
et ses innovations.
Un réseau international
Initié en partenariat avec Wanted Design
(New-York), ce réseau d’un nouveau genre
rassemble un certain nombre d’évènements tels
qu’Experimenta (Lisbonne), Designblok, Prague
Design and Fashion Week (Tchéquie), Design Week
Mexico (Mexique) et Toronto Design Offsite Festival
(Canada). Ce réseau permettra dès cette année
de faire voyager des « capsules de contenu » :
expositions, débats ou réflexions, et de nouer ainsi
d’étroites relations pour faire émerger
une communauté d’entreprises, d’institutions
culturelles et d’experts sur la question du design
à l’échelle internationale. D’DAYS sera le point
de départ de cette nouvelle aventure.
Un territoire révélé
D’DAYS invite Taïwan à travers le programme
Hand in Hand en partenariat avec le National Taïwan
Craft Research and Development Institute (NTCRI)
et le soutien de l’Institut Français (IF). Fruit de la
rencontre entre des artisans Taïwanais,
des artisans français des Compagnons du Devoir et
des designers des deux pays, il offrira une collection
de produits nés du métissage des cultures
et des savoir-faire français et taïwanais.
Cette exposition se prolongera chez Merci avec
une sélection de produits taïwanais.
89
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
88
Les programmes
internationaux
Paris New-York
American Design
91
American Design,
au Mona Bismarck American Center
Présenté par Jacques Barret, Triode
Soutenu par Odile Hainaut et Claire Pijoulat,
WantedDesign
L’idée de montrer un panorama du design américain
actuel à Paris n’est pas anodine. Elle s’inscrit dans
la relation particulière qui unit la France et les ÉtatsUnis et qui s’est forgée au cours de l’histoire.
Attirance et méconnaissance pourraient être
les mots qui définissent le mieux cette relation.
L’univers du design n’échappe pas à cette dualité et
le parcours American Design se propose d’en lever
en partie les ambigüités.
Dans un monde toujours plus globalisé, la création
de liens privilégiés entre deux pays a valeur
d’exemple et permet d’instituer des repères
indispensables.
De part et d’autre de l’Atlantique, des initiatives ont
vu le jour pour favoriser la connaissance mutuelle
et les échanges entre acteurs principaux du design
américain contemporain.
C’est le cas d’Odile Hainaut, qui avec Claire Pijoulat,
a créé depuis maintenant quatre années à New York
WantedDesign, plateforme d’échanges internationale
et vitrine dynamique de la création actuelle
aux États-Unis.
C’est également ce que fait Jacques Barret depuis
plusieurs années en offrant une visibilité en France
aux jeunes designers américains dans sa galerie
parisienne Triode.
American Design, associé aux D’DAYS et soutenu
par WantedDesign est une nouvelle étape qui permet
de fédérer des initiatives complémentaires et de
renforcer par le design la (re)connaissance mutuelle.
Accueilli par le Mona Bismarck American Center,
le programme American Design propose de faire
découvrir les multiples facettes d’une scène
américaine créative complexe en pleine effervescence.
Une invitation pour le public parisien à découvrir
la jeune garde du design américain, mais aussi
les compagnies établies, fabricants et différentes
organisations qui soutiennent et animent l‘industrie.
Sous le patronage des Services culturels
de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique.
Avec la participation et le soutien de
WantedDesign (www.wanteddesignnyc.com),
Triode (www.triodedesign.com), Mona Bismarck
American Center (www.monabismarck.org), AIGA/
NY (www.aigany.org), the Museum of Art and
Design (www.mad.org), The Cooper Hewitt National
Design Museum (www.cooperhewitt.org), Parsons
Paris The New School (www.paris.parsons.edu),
Intramuros et Elle Décoration.
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
90
Paris Taïwan
Hand in hand
Hand in Hand
93
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
92
M. Patricio Sarmiento
Directeur de Hand in Hand
Hand in Hand est une plateforme créative créée par
Patricio Sarmiento en partenariat avec le National
Taiwan Craft Research and Development Institute
basée sur l’échange entre les cultures et
les savoir-faire de France et de Taïwan.
Son ambition est de permettre aux artisans et
aux designers des deux cultures d’imaginer
ensemble des produits locaux pour un marché
contemporain. Paris-Taïwan expose les résultats
de la troisième résidence Hand in Hand et invite
les Compagnons du Devoir à rencontrer le NTCRI
autour des savoir-faire du bambou.
Avec le soutien et la collaboration de Hand in Hand,
Compagnons du Devoir, Ministry of Culture Taïwan,
NTCRI, and Centre Culturel de Taïwan à Paris.
Hand in hand
Informations
presses
Le programme
jeune public
Interdit aux
plus de 13 ans
Les outils pour
suivre D’DAYS
95
En 2013, D’DAYS lançait pour la première fois une
initiative dédiée aux plus jeunes afin de leur faire
prendre conscience du design, et de sa présence
dans leur vie quotidienne.
« Le Guide de l’Explorateur » du design a rencontré
un franc succès et permet à D’DAYS en 2014
d’amplifier son action auprès des plus petits en
proposant une pédagogie sur le design.
C’est en s’associant à Milk, un magazine dédié
aux familles et sensible à l’univers de la création
contemporaine et à Dyson, qui depuis longtemps
développe des ateliers pour enfants, que D’DAYS
met à disposition du jeune public un cahier de jeux
qui leur apporte des clefs de compréhension
du festival.
Ce premier opus du guide de l’Explorateur sera
à découvrir avec le magazine Milk en kiosque dès
le 28 février 2014 et disponible au téléchargement
en mai sur les sites et newsletter du magazine et
de D’DAYS. Il sera complété à quelques semaines du
festival par un guide pratique proposant un parcours
spécifique pour les enfants, qui seront invités à
explorer le festival et à expérimenter le métier
de designer lors des ateliers proposés par Dyson.
Le site internet
www.ddays.net dédié à la manifestation rend compte
de l’actualité de la manifestation, propose les détails
sur chaque exposition de la programmation et
permet de consulter la revue de presse de D’DAYS.
C’est au Bastille Design Center que débutera
le parcours jeune public, des espaces de jeux leur
seront spécialement dédiés. Y seront aussi exposés
tous les dessins envoyés par les « graines de
designers » ayant participé au concours « Imagine
le moyen de transport dont tu rêves pour aller à
l’école. »…
Les newsletters
à partir du mois de mars, inscrivez-vous pour
recevoir les newsletters D’DAYS qui délivreront
chaque semaine la programmation et les temps
incontournables du parcours.
Atelier organisé samedi 24 mai à la Dyson Demo, 64
rue La Boétie, 75008 Paris. Entrée libre entre 11h et
13h puis de 14h à 17h.
L’application D’DAYS
gratuite de la manifestation est disponible sur Apple
Store et Google Play. Téléchargez D’DAYS,
elle vous permettra de construire votre parcours
sur mesure, de classer vos favoris et
de géo-localiser les événements les plus proches
de vous.
La page Facebook
publie chaque jour des informations sur
la manifestation et / ou ses acteurs.
Likez D’DAYS !
Le compte Twitter et le compte Bobler
permettent de relayer les informations de D’DAYS
sur les réseaux sociaux. Suivez D’DAYS !
Les outils
· Téléchargez le dossier de presse sur le site
www.ddays.net, espace presse
· Visuels presse en HD disponible sur le site
www.ddays.net, espace presse
Des moments presse privilégiés :
· Lundi 19 mai
17h ·Découverte en avant première des installations
du Palais de Tokyo
18h ·Cérémonie d’ouverture officielle du parcours
au Palais de Tokyo
· Lundi 19 mai · 14h-18h
Mardi 20 · 9h30-12h :
Accueil privilégié presse par les exposants · Mardi 20 mai · 12h :
Ouverture de tout au public
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
94
Contacts
Association et fonds de dotation D’DAYS
Coordination, communication, relations presse
D’DAYS Association and Endowment Fund
Coordination, communication, press relations
12, rue Saint-Sabin
75011 Paris
Tél : +33 (0)1 40 21 04 88
[email protected]
S2H Communication
Tél : +33 (0)1 70 22 58 55
Sarah Hamon · [email protected]
Anne Montaggioni · [email protected]
Margaux Leonet · [email protected]
Président d’honneur · Honorary Pesident
Alain Lardet · [email protected]
Président · President
René-Jacques Mayer, Sèvres - Cité de la Céramique
[email protected]
Vice-présidente · Vice President
Valérie Enlart, Hermès · [email protected]
Trésorier · Treasurer
Thierry Guerin, Dédar
Programmation, partenariats, développement
Programme, Partnerships, Development
Trois Ailes
Anne-Laïs Lemarchand · [email protected]
Scott Longfellow · [email protected]
Bureau de l’Association
Association’s Board of Directors
Administrateurs :
Anne Dallançon, Boffi Bains
Renata Sappey, Tai Ping
Brigitte Silvera, Maxalto
Chantal Granier, Hermès
Olivier Wagnies, A Glass House
Nicolas Roche, Roche Bobois
Philippe Gilman, Boffi Paris
D & AD
Cakedesign
Webmaster
Corentin Banzet
American Design - Paris / New-York
Antoine Boudin
APCI
APEDEC – ECODESIGN LAB
Audi Talent Award
B’Bath
B&B Italia Silvera
Banque de France D’PLACE :
Béatrice Blanchard
Benjamin Loyauté
Berges de Seine
BHV Le Marais
Boffi Bains
Boffi Paris
Calligaris
Capsules du design
Carpenters Workshop Gallery
Carreau du Temple D’PLACE
Cassina
Centre National de la Danse D’PLACE :
Centre Wallonie de Bruxelles
Charles Zana
CIAV
CIRVA Centre International du Verre et Arts Plastiques
Cité de l’architecture et du Patrimoine
Cité des Sciences et de l’industrie
Claire Lavabre
Collectif Dito
Constance Guisset
Contre Mouvement
Dedar
Dutch Design Pops Up
Dyson
Ecole de Communication Visuelle
Ecole Duperre
Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
Ecole supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée
Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne
Elliott Barnes Interiors
ESAM Design
Espace Modem
Fondation d’Entreprise Hermès
Fondation EDF
Galerie esSeRe
Galerie Maria Wettergren
Galerie Thaddaeus Ropac
Galeries Lafayette
Gallery S. Bensimon
Génération Boulle
HEAD - Haute Ecole D’Art et de design de Genève
Hermès - Petit H
Institut Néerlandais
Institut Suédois
Issey Miyake
Jean Nouvel Design
Kartell
Knoll
Koa Koa
L’Apprimerie
La Jeune Rue + Designer Box
La Manufacture Cogolin
La Redoute
Lausanne Jardin + ECAL
Le Lab by Legrand
Le Laboratoire
Le Lieu du Design :
Le Village des Créateurs de Lyon
Les Ateliers de Paris
Lin Utzon
Maxalto
Mel & Kio
Merci
Mobilier National
Molteni & Cdada
Mona Bismark American Center
Musée Carnavalet
Musée Cognac-Jay
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
Musée de la Chasse et de la Nature
Musée Delacroix
Musée des Arts Décoratifs – D’PLACE
Musée des Arts et Métiers
Musée Guimet
Orange
Palais de Tokyo D’PLACE
Paris / Taïwan - Hand in Hand
Parson Paris The New School
Passage de Retz D’PLACE :
Peri’Fabrique
Poltrona Frau
Puiforcat
Résidence Décoration et Hôtel&Lodge
Roche Bobois
Roue Libre
Saint-Louis
Sèvres – Cité de la Céramique
Shang Xia
Shukuko Tabe
Stéphanie Langard
Silvera Kleber
Silvera Poliform
Taï Ping
Triode
Verallia
VIA
Viaduc des Arts
Wanteddesign
Wonderglass
Yamakado
5 Contemporary Art Gallery
97
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
96
Index des participants
D’DAYS existe
grâce à
Partenaires institutionnels · Insitutional partners
MINISTÈRE
DU REDRESSEMENT
PRODUCTIF
MINISTÈRE
DE LA CULTURE ET
DE LA COMMUNICATION
Partenaires officiels · Official partners
99
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
D’DAYS 2014 ∙ Mouvement
98
Grands partenaires · Major partners
Partenaires associés · Associated partners
Partenaires médias · Media partners
#e87c6e
#54b9b2