Télécharger le numéro - La ville de la Roche-sur-Yon

Comments

Transcription

Télécharger le numéro - La ville de la Roche-sur-Yon
N°195 - JUIN 2005
Stade
Desgrange
Gala sur piste
Samedi 11 juin
DOSSIER
Entretien avec
Pierre Regnault
P.15
RENCONTRE
Nouveaux
Yonnais
P.22

ÉDITORIAL
Jeune, femme…
et actrice de la cité
M
ilitante depuis plusieurs années, les élections
municipales m’ont donné la possibilité d’aborder
autrement les sujets qui motivaient mon engagement,
comme l’autonomie des jeunes, le droit à l’avenir, le combat
de l’égalité, les nouvelles conquêtes sociales. Réfléchir, débattre,
confronter, décider ensemble sur l’intérêt collectif, telles sont
les méthodes de travail de l’équipe municipale qui m’ont séduite.
Être la plus jeune…
Ici on n’a pas mis des jeunes simplement pour rajeunir la liste ;
de vraies délégations témoignent de la confiance apportée aux
nouveaux élus, qui bénéficient en outre de l’accompagnement
et des conseils précieux de leurs aînés pour se familiariser
avec des procédures souvent complexes.
Angie Lebœuf
Conseillère municipale chargée
des nouvelles technologies
Invité à s’exprimer
plus longuement
dans ce Roche mag,
Pierre Regnault
a demandé
à Angie Lebœuf,
la plus jeune élue
de la municipalité,
d’apporter son
témoignage sur
son engagement
au service de la ville
et des Yonnais.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
Être une femme…
Les femmes sont encore plus nombreuses que les jeunes et la
parité a contribué à ce qu’elles puissent enfin accéder à la chose
publique. Cette parité, nous devons l’encourager, la promouvoir
comme nous devons aussi célébrer cette année les 30 ans de
la loi Weil ; le mandat de conseillère municipale participe à ce
combat de l’égalité des droits entre les hommes et les femmes en
plongeant au cœur des préoccupations quotidiennes placées sous
la compétence de la Ville et c’est particulièrement motivant.
Être actrice de la cité…
L’emploi, le logement, la santé, les équipements de la petite
enfance, l’école, les transports, l’accès à la culture, aux loisirs, aux
sports, sont autant de domaines sur lesquels nous réaffirmons
le thème qui nous est cher du « vivre ensemble ».
Le suivi des nouvelles technologies qui m’a été confié me permet
d’accompagner et d’anticiper leur montée en puissance, avec
l’absence de préjugé que m’autorise mon âge.
Mais, j’apprécie surtout particulièrement la place qui est faite
ici aux citoyens invités à s’exprimer et à participer aux choix qui
forgeront leur environnement de demain ; je voudrais vraiment
que les Yonnais de ma génération mesurent cette chance.
En attendant, je leur donne rendez-vous à la fête des Latitudes qui,
dans quelques jours, nous offrira l’occasion de nous enrichir de
nos différences et de lutter contre toutes les discriminations.
3

ÉVÉNEMENT DU MOIS
CYCLISME/GALA SUR PISTE
Les meilleurs « pistards » présents
le samedi 11 juin à Desgrange
Le vélodrome rénové… pour le plus grand plaisir
des membres de La Roche Vendée Cyclisme.
A
près les rugbymen et les
footballeurs, c’est au tour
des amateurs de cyclisme de
venir « étrenner » le nouveau stade
Henri-Desgrange, et notamment son
vélodrome rénové, à l’occasion d’un gala
sur piste le samedi 11 juin, à partir de
18 h. Les écoles de vélo du département
et l’équipe de France au complet (autour
d’Arnaud Tournant) seront de la fête.
« C’est l’occasion de renouer avec les
grands événements sur piste d’antan »,
souligne Yves Rouleau, l’adjoint au
sport. « Historiquement, le vélodrome
a toujours été l’élément porteur du
stade Desgrange. Sa rénovation était
très attendue et elle est aujourd’hui
unanimement appréciée par tous
les passionnés de vélo. La piste
est ouverte à tous, à l’ensemble
des Yonnais et des Vendéens. »
« Le vélodrome est désormais plus
rapide et plus compétitif », confie
Jacques Phélippeau, le président du
Comité départemental de cyclisme.
L’équipe de France
au complet
Yves Rouleau, adjoint au sport, et
Nicole Chabot, conseillère municipale
chargée des équipements sportifs.
6
« Il ne fait aucun doute qu’avec un
équipement de ce type les événements
cyclistes vont se multiplier au stade
Desgrange. Il devrait notamment attirer
les amateurs de toute la région. »
Neuf épreuves, plus spectaculaires
les unes que les autres, seront au
programme du gala sur piste :
> Course aux points : Course en peloton
avec des sprints tous les cinq ou
dix tours. Ces sprints donnent des
points aux trois premiers de chaque
classement. Les points sont doublés
lors du dernier sprint.
> Américaine : Course aux points
pratiquée par équipe de deux coureurs
qui se relaient à la volée.
> Épreuves de demi-fond : Course en
peloton sur 20 km minimum. Le coureur
se trouve derrière son entraîneur à moto.
Vitesse des engins : entre 75 et 80 km/h.
> Tour lancé : Épreuve individuelle
chronométrée sur un tour de piste.
Le coureur arrive lancé pour entamer
son tour.
> Scratch : Épreuve de sprint en peloton
sur une courte distance.
> Keirin : Épreuve de sprint en peloton.
Les coureurs évoluent derrière un engin
motorisé appelé « keirin », qui maintient
le rythme. À 500 mètres de l’arrivée
environ, le « keirin » s’écarte pour laisser
les coureurs faire leur sprint.
> Vitesse par équipe : Épreuve par équipes
de trois ou quatre. Le premier coureur
s’écarte après un tour, puis le second
coureur s’écarte après avoir mené un
tour et ainsi de suite jusqu’au dernier.
Deux équipes s’élancent en même
temps.
> Vitesse individuelle : Épreuve de sprint
entre deux, trois ou quatre coureurs.
> Élimination : Épreuve en peloton. Le
dernier coureur à avoir franchi la ligne
est éliminé. Le vainqueur est le dernier
coureur restant en piste.
Au cours des trois entractes, le club de
La Roche Vendée Cyclisme présentera
les activités du « Centre vélo scolaire
du Pays yonnais », du « Centre vélo
découverte » et le projet de ramassage
scolaire « L’école à vélo ».
CONTACT : La Roche Vendée Cyclisme,
140, rue Olof Palme, au 02 51 06 99 99
Courriel : [email protected]
Entrée : 6 €, gratuit pour les moins
de 13 ans.
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

ACTUALITÉS EN IMAGES
Un carnaval
« Brésil, Brésils »
C’
est sous un soleil radieux et une
température estivale que la 5e édition
du carnaval de La Roche-sur-Yon s’est
déroulée le 30 avril dernier. Emmené par les
« Bandes » de La Roche-sur-Yon, Lyon, Béziers et
Beauvais (près de 200 danseurs et musiciens au
total), carnavaliers et chars aux couleurs jaune,
verte et bleue ont déambulé pendant deux
heures dans les rues du centre-ville.
Un bal organisé au square Bayard a clôturé
cette après-midi de fête. ■
La petite enfance prend des couleurs
D
eux jeunes graffeurs de l’association yonnaise Folle
Ruelle ont décoré l’un des murs du jardin de la haltegarderie de la Maison de la petite enfance (rue PaulDoumer). Une semaine de travail, pendant les vacances scolaires
d’avril, a été nécessaire à Yohann Arneaud et Célina Guiné pour
réaliser la fresque. Cette dernière, qui s’intègre parfaitement
dans la végétation du site, représente un paysage sur le thème
de l’enfance et de l’imaginaire : un ourson qui pousse une
petite fille sur une balançoire, une fleur qui fait un sourire,
etc. « L’idée était de mettre à la disposition des enfants quelque
chose de joli », explique Marie-Jeanne Gilbert, la directrice de la
halte-garderie. « C’est important pour leur éveil. » L’ensemble du
personnel et les parents des enfants ont été associés au projet. ■
CONTACT : association Folle Ruelle, Yohann Arneaud, au 06 82 11 46 40
Des graffs sur le transformateur
L
e transformateur EDF du Bourg-sous-La Roche a
récemment été recouvert d’une fresque réalisée
par le graffeur yonnais Guillaume Mataouchek.
Cette réalisation entre dans le cadre de la convention de
partenariat signée entre la Ville et EDF-GDF Distribution
Vendée pour l’aménagement et la décoration des
transformateurs électriques sur le territoire communal.
L’objectif est d’améliorer le cadre de vie des riverains
et de lutter contre les incivilités (tags et graffitis
disgracieux), en recourant à l’expression artistique
urbaine. L’originalité de la démarche est également
de pouvoir démocratiser cette pratique artistique
en la mettant en valeur et en l’exposant au regard
du plus grand nombre. ■
CONTACT : service municipal Animations culturelles, au 02 51 47 48 20
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
7

ACTUALITÉS EN IMAGES
Bon été à tous et bonnes (f)estivales !
L
a Roche-sur-Yon inaugure cette année ses premières
(f)estivales. « Des arts vivants aux arts visuels, les (f)estivales
égrènent une programmation pluridisciplinaire de grande
qualité, résolument centrée sur la création contemporaine »,
souligne Gilles Bourmaud, adjoint chargé de la culture. Ce sont
près de 50 événements, spectacles et fêtes qui animeront les
places, les jardins, tous les espaces propices aux rencontres, dans
la ville et les quartiers, que vous pourrez déguster cet été. Au
programme : expositions de Philippe Pétremant au musée, de
Claude Viallat à la médiathèque Benjamin-Rabier et à la Maison
Gueffier, les « Nuits électriques », les Esquisses théâtrales et
coquines du Menteur Volontaire, les séances de cinéma au clair
de lune, les guinguettes au bord de l’Yon, le Café de l’été…
(Lire pages Guide.) ■
Assises régionales : préparer l’avenir…
D
ans le cadre des assises lancées par le Conseil
régional des Pays de la Loire, La Roche-sur-Yon a
accueilli les 13 avril et 23 mai derniers un débat
public sur « la mobilité internationale des jeunes en
formation ». Chaque année, plus de 2 000 étudiants sont
aidés par la Région pour aller étudier à l’étranger. Des
experts et des jeunes bénéficiant des systèmes en place
étaient réunis lors de ces journées. Le débat public s’est
articulé autour de deux axes : le dispositif de la mobilité
d’une part et l’environnement dans la mobilité. Ces
rencontres dans les cinq départements vont permettre
aux élus d’élaborer, à l’automne 2005, un projet
global de développement pour les Pays de la Loire
pour les dix ans à venir. ■
Bricolage, jardinage : attention au bruit !
S
i vous ne supportez plus le son des tondeuses
le soir au fond des jardins, si vous préférez être
réveillé par le chant des oiseaux plutôt que par
la perceuse du premier étage, sachez que les occupants
et les utilisateurs de locaux privés, d’immeubles
d’habitation, de leurs dépendances et de leurs abords,
doivent prendre toutes précautions pour éviter
que le voisinage ne soit gêné par les bruits répétés
et intempestifs émanant de leurs activités.
À cet effet, sachez que les travaux de bricolage et de
jardinage utilisant des appareils susceptibles de causer
une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité
sonore ne sont autorisés qu’aux horaires suivants :
- Jours ouvrables : 8 h à 12 h et 14 h à 19 h 30 ;
- Samedis : 9 h à 12 h et 15 h à 19 h ;
- Dimanches et jours fériés : 10 h à 12 h. ■
8
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

ACTUALITÉS
CIMETIÈRE PAYSAGER DE LA PÉRONNIÈRE
Ouverture du crématorium
prévue en 2006
Les travaux de terrassement ont débuté.
VITE DIT
Résultats Téléthon 2004
>>> À La Roche-sur-Yon, le Téléthon
2004 a recueilli 10 633 € grâce aux
quatre manifestations organisées par le
Téléth’Yonnais, le Défi Yonnais, l’Aforbat et la
maison de quartier du Bourg-sous-La Roche.
En Vendée, la somme s’élève à 1 096 364 €
(sur les manifestations : 559 788 € ; dons par
téléphone, minitel ou Internet : 536 575 €).
Les artisans du Téléthon préparent déjà
l’édition 2005. Pour rejoindre la coordination
départementale, organiser une manifestation
ou tout simplement s’informer, appelez
l’équipe de coordination au 02 51 46 27 02.
Enquête publique
Plan du cimetière paysager
de la Péronnière.
L
a première tranche des travaux
du cimetière de la Péronnière, qui
s’étendra sur la route de Luçon avec
une entrée principale rue Mazurelle,
a débuté. Elle prévoit notamment la
création de parkings (85 places), du
crématorium et du bâtiment d’accueil.
Le crématorium yonnais sera le
deuxième établissement de ce type en
Vendée après celui d’Olonne-sur-Mer
créé à la fin 2003. Les équipements
prévus comprennent un salon pour
les familles, une salle de convivialité,
une salle de visualisation et de remise
Vue sur le futur crématorium.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
des cendres. Une salle de cérémonies
d’une capacité de cent personnes sera
également disponible.
Par ailleurs, des columbariums sont
prévus dans la deuxième phase du
projet du cimetière. Les urnes contenant
les cendres des défunts pourront y
être déposées. Un jardin des souvenirs
permettant de disperser les cendres
dans la nature sera également aménagé.
Longtemps marginalisée, la crémation
connaît actuellement une forte
progression. Elle représente en France
près de 20 % des pratiques funéraires et
devrait atteindre plus de 30 % en 2013.
En Vendée, 400 familles y ont recours
chaque année.
Le cimetière paysager de la Péronnière
doit faire face au manque de place, à
court terme, dans les deux cimetières
de la ville (Point-du-Jour et Saint-André).
À l’horizon 2070, il comprendra
8 880 concessions sur un site de
36 hectares. Un effort particulier sera
apporté à son aménagement paysager.
La flore existante, les chênes, les
haies bocagères, les mares… seront
notamment conservés.
>>> La Ville organise une enquête
publique sur la modification n° 5 du Plan
d’occupation des sols jusqu’au 14 juin.
Cette dernière porte sur l’ouverture à
l’urbanisation du secteur de l’Horbetoux.
Le dossier est à consulter aux services
techniques municipaux, rue La Fayette,
aux jours et heures habituels d’ouverture
au public. Le commissaire-enquêteur
recevra vendredi 3 juin, de 9 h à 12 h,
et mardi 14 juin, de 15 h à 18 h. Les
remarques seront consignées dans un
registre ou peuvent être envoyées à
Monsieur le Commissaire-Enquêteur de
la modification du POS, hôtel de ville
BP 829, 85021 La Roche-sur-Yon cedex
Du nouveau à la CAF
de la Vendée
>>> Le guide « Vos prestations 2005 »
édité en braille est à la disposition des
personnes malvoyantes à l’accueil de la
Caisse d’allocations familiales, rue de la
Marne. Un bureau d’accueil est également
équipé d’un amplificateur pour les
personnes malentendantes. N’hésitez pas
à demander à l’utiliser dès votre arrivée.
Contact : CAF de la Vendée,
46, rue de la Marne, au 0 820 25 85 10.
Accueil ouvert du lundi au
vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30
Accueillir un enfant cet été
>>> Dans sa mission « Pour que l’été
n’oublie personne », le Secours populaire
a une attention particulière pour les
enfants privés de vacances. Chaque année,
l’association place le maximum d’enfants
soit en colonie de vacances soit en accueil
familial. C’est pourquoi le Secours populaire
français lance un appel à toutes personnes
ou familles qui auraient l’intention et la
possibilité d’accueillir un enfant de 6 à 11 ans
pendant 2 ou 3 semaines en juillet ou août
de bien vouloir prendre contact avec lui.
Contact : Secours populaire,
177, boulevard Maréchal Leclerc,
au 02 51 36 24 29
9

ACTUALITÉS
QUARTIER
Léonce-Gluard fête ses 50 ans
PORTRAIT

Le groupe scolaire Léonce-Gluard célèbre samedi 18 juin
le 50e anniversaire de sa création.
E
n 1954, l’école maternelle ouvrait
ses portes, suivie en 1955 par
l’école de filles et de garçons. En
1969, le groupe scolaire devient mixte.
Cinquante ans plus tard, il fête son 50e
anniversaire le samedi 18 juin, de 10 h
à 16 h, et rend hommage à celui qui lui
a donné son nom. « C’est un bon moyen
d’expliquer aux Yonnais qui est Léonce
Gluard et de réhabiliter son œuvre »,
explique Marie Gaboriau, l’une des
enseignantes. « Figure locale importante
de l’histoire yonnaise, peu de gens savent
en effet qui il est. » (Lire encadré.)
Pour l’ensemble des 260 élèves
d’élémentaire et de maternelle, la
préparation de cette journée a été
l’occasion de travailler sur l’histoire de
leur école (photos, interviews d’anciens
élèves…), la vie quotidienne pendant
les années 1950 et l’évolution du
quartier. Une brochure sera d’ailleurs
prochainement éditée.
Concernant le programme du 18 juin,
la cérémonie officielle le matin donnera
lieu à un récital de la chorale de l’école,
à des danses et à un lâcher de pigeons
vers 11 h. Le fils de Léonce Gluard (âgé
de plus de 90 ans) devrait y être présent.
Dans l’après-midi, une kermesse avec
de nombreuses animations (jeux, stands
de photos et de matériels scolaires)
sera l’occasion de se replonger dans
l’ambiance des années 1950. Toutes
les personnes qui se sentent concernés
par la vie de l’école (anciens élèves,
parents d’élèves, enseignants, agents
municipaux…) sont invitées. Entrée libre.
Photo du groupe scolaire Léonce-Gluard.
Léonce Gluard est né le 3 juillet 1884
à Saint-Sulpice-en-Pareds. Mobilisé
pour la Première Guerre mondiale, il
est atteint aux poumons mais retourne
sur les champs de bataille jusqu’en
1918, date à laquelle il obtiendra la
« Croix de guerre ». Chevalier de la
légion d’honneur, il entre au conseil
municipal de La Roche-sur-Yon en 1925.
Constamment réélu, il assurera les
fonctions de maire du 13 mai 1945 au
3 mai 1953. Il décède le 30 juillet de la
même année. Durant ses fonctions de
maire, Léonce Gluard a longtemps œuvré
pour la création du groupe scolaire rue
Serpentine. C’est pourquoi le conseil
municipal du 10 décembre 1953, présidé
par Léon Tapon, décide à l’unanimité que
le nom de Léonce Gluard sera donné
à cette nouvelle école.
CONTACT : école Léonce-Gluard
(dossier 50 ans), 9 bd Pierre et Marie Curie,
au 02 51 37 79 13 (Fax : 02 51 44 86 70)
Courriel : [email protected]
Tous ceux qui ont travaillé à l’école
(élèves, enseignants, personnels de
service…) et qui souhaitent apporter leur
témoignage ou prêter photos, cahiers,
matériel scolaire pour l’exposition
qui va être montée, peuvent joindre
le comité du cinquantenaire.
VITE DIT
Retraités/Personnes âgées
>>> Stage « Un projet pour
mieux vivre la retraite »
Une formation personnelle pour
mobiliser ses propres ressources :
méthode de « reconnaissance des
acquis ». Réunion d’information :
mardi 7 juin à 14 h 30 à Entour’âge
– (Entrée libre et sans engagement)
10
>>> Programme
« Pas d’âge pour bien se conduire »
Journée vélo le mardi 14 juin.
Départ à 10 h 30 de la maison
de quartier du Val d’Ornay. Chacun
apporte son pique-nique. Visite
de la station d’épuration « Grimaud ».
Retour pour 16 h 30. Inscription
auprès d’Entour’âge avant le 9 juin.
>>> 14 Juillet
Une invitation concernant la manifestation
du 14 Juillet sera adressée courant juin
à tous les retraités yonnais. Les personnes
qui n’auraient pas été destinataires de
cette correspondance pourront contacter
le service accueil de la rue La Fayette
à partir du 14 juin au 02 51 47 45 43.
Contact : Entour’âge, 29, rue Anatole
France, au 02 51 47 49 50
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

ACTUALITÉS
NATURE
Les rapaces expliqués aux enfants
Onze écoles publiques et privées de La Roche ont participé à la Semaine de la chouette.
D
Atelier observation de plumes.
ans le cadre des actions menées
en partenariat avec la Ville et
en association avec la maison
de quartier du Bourg-sous-La Roche,
la Ligue pour la protection des oiseaux
(LPO) de Vendée a permis aux élèves des
écoles publiques et privées de la ville
(de la maternelle au CM2) de découvrir
les rapaces diurnes et nocturnes
(chouettes et hiboux). « L’objectif premier
était de les sensibiliser à la protection
de ces espèces », explique Sébastien
Brin, de la LPO. Les enfants ont pu
assister à une présentation des différents
animaux, admirer l’exposition « Plumes
de nuit » et en observer quelques-unes
au microscope, participer à des ateliers
dédiés aux chouettes et hiboux encadrés
par des étudiants en valorisation
écotouristique des patrimoines du
lycée Nature. « Ils ont notamment pu
découvrir les pelotes de réjection »,
explique Charlotte Cotin. « Propre et
sans odeur, cette petite boule est rejetée
par le bec du rapace après qu’il a digéré
sa proie : souris, mulot, campagnol. »
Après un temps d’adaptation, tout
le monde a mis la main à la pâte.
« Au premier abord, les enfants n’osent
pas y toucher. Puis, ils veulent tous
ramener quelques cranes et os
chez eux. »
CONTACT : Ligue pour la protection
des oiseaux, au 02 51 46 21 91
LES SORTIES DE LA LPO  

Samedi 18 juin
La Vallée de la Trézanne : la rivière
aux libellules. Cette zone héberge
une grande diversité de libellules
et une faune diversifiée.
Rendez-vous, à 20 h 30, sur le parking du
lycée des Établières (face à l’accueil).
FÊTE
Tous à la Maison de la petite enfance
P
our la 2e année consécutive, la
Maison de la petite enfance vous
ouvre ses portes à l’occasion de
sa fête du mercredi 22 juin. Les crèches,
haltes-garderies, relais parents assistantes
maternelles, la Ronde et l’association
d’assistantes maternelles indépendantes
« Bambino » se mobilisent pour organiser
cette journée à l’attention des enfants
qu’elles accueillent et de leur famille. De
10 h à 17 h, les tout-petits profiteront à
loisir des diverses activités proposées. Au
programme : animations (gratuites) sur
les stands « chamboule-tout », peinture/
dessin, « chamboule-quilles », lancer de
ballons, maquillage, pêche à la ligne,
jeux musicaux, jeu des 5 sens, Mémory,
etc. Spectacles de contes, comptines,
musiques, petits animaux (poules,
lapins, tortues, poissons)…
CONTACT : Maison de la petite enfance,
31 bis, rue Paul Doumer, au 02 51 47 48 42
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
Goûter prévu vers 16 h.
11

ACTUALITÉS
SOLIDARITÉ
Aider les personnes en difficulté sociale
Signature de la convention entre
la Ville et l’association Passerelles.
D
epuis plus de quinze ans, la Ville
de La Roche-sur-Yon travaille avec
l’association Passerelles auprès
des publics les plus en difficulté. Cette
collaboration est plus particulièrement
soutenue pendant le plan hiver mis en
place par les services de l’État (chaque
année du 1er novembre au 31 mars).
La municipalité et Passerelles ont
renforcé ce partenariat en signant le
19 avril dernier un contrat d’objectifs. Ce
dernier vise à répondre aux besoins des
personnes en situation de grande détresse
sociale sur le territoire de la commune.
« Nous souhaitons être plus réactifs
concernant les réponses à apporter aux
publics les plus en difficulté », explique
Claude Perret, adjointe au maire déléguée
aux Solidarités et aux Familles. « Et ce,
indépendamment des actions développées
lors de la campagne hivernale. »
Pendant l’hiver 2004-2005, le Samu
social (positionné place Albert-Ier et
devant la gare) a accueilli tous les soirs
entre 15 et 20 personnes. 70 % d’entre
elles étaient nouvelles sur la ville et
venaient ponctuellement à La Rochesur-Yon. Toutes ont bénéficié, entre
SENSIBILISATION AU HANDICAP
Changer le regard
C
oordonnée par la Mission solidarité
santé de La Roche-sur-Yon, une
journée de sensibilisation-formation
sur le handicap a été organisée, le 14 avril
dernier à la Courtaisière, pour les
personnes assurant l’accueil du public sur
la ville (services administratifs, culturels,
sociaux… CCAS, CAF, CLIC Entour’âge,
maisons de quartier, musée, CPAM, STY,
MSA…). Inscrite dans la démarche engagée
par la municipalité, cette action vise à
améliorer l’accessibilité des lieux publics
yonnais et l’accueil des personnes
en situation de handicap.
Au cours de la journée, sept associations
ont animé des ateliers de sensibilisation
aux différents types de handicaps : moteur
(Association des paralysés de France),
12
visuel (Clin d’œil Vendéen, Valentin Haüy),
auditif (Association départementale
des amis et parents d’enfants déficients
auditifs - ADAPEDA), lié à la maladie
psychique (ARIA 85 - atelier des Bazinières),
intellectuelle (ADAPEI), trouble de la
communication (Communic’Actions)
L’intervention du DIVA 85 (Dispositif à
la vie autonome) a permis de préciser le
contexte du handicap et ses différents
acteurs, institutionnels ou associatifs.
« L’objectif était à la fois d’appréhender
tous les types de handicap, mais également
d’adopter une attitude adaptée en terme
d’accompagnement », explique Micheline
Labrousse, élue chargée de la santé, de la
prévention et des personnes handicapées.
« En effet, nous voulons éviter que la
autres, de soins infirmiers et d’un
accompagnement social adapté.
En ce qui concerne le 115, le nombre
d’appels a été multiplié par quatre
entre 2000 et 2004 (8 400 appels en
2004-2005, contre 2 000 en 20002001). Avec 80 salariés, l’association
Passerelles est composée de trois pôles :
- le pôle urgence : le collectif d’accueil et
d’orientation, le Samu social, l’accueil
de jour, l’accueil de nuit (la Halte) et
la résidence maternelle (14 places) ;
- le pôle post-urgence : les centres
d’hébergement et de réinsertion
sociale Foch et Salengro, le service
logement et le centre d’accueil
des demandeurs d’asile ;
- le pôle insertion professionnelle :
l’atelier bois.
Ce partenariat renforcé permet aux
différents services de la Ville d’être
plus réactifs et d’intervenir en plus
grande cohérence avec la Direction des
interventions sociales et de l’insertion.
CONTACT : Direction des interventions
sociales et de l’insertion, au 02 51 47 49 58
Pas facile de se mettre à
la place d’un aveugle pour
descendre les escaliers.
méconnaissance ou la peur de ne pas
savoir faire n’entraîne un malaise ou une
distance vis-à-vis des personnes
en situation de handicap. »
CONTACT : Mission solidarité santé,
Françoise Bolteau, au 02 51 47 45 98
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

ACTUALITÉS
ESPACE PRÉVERT
Des animations pour
l’insertion et l’emploi
Espace Prévert :
s’informer et s’orienter.
ANIMATIONS  

Documents utiles

Déjeuner Bio

Métiers de la sécurité

Fête de la musique
Mercredi 8 juin, de 9 h à 12 h
Temps d’information sous forme
d’ateliers, organisé par la Mission
locale, sur les documents utiles
pour votre insertion professionnelle.
Intervenants : la CAF, des résidences
sociales et la CLE. Renseignements
auprès de l’accueil Espace
Prévert, au 02 21 09 89 89.
Jeudi 9 juin, à partir de 12 h
Découverte de l’alimentation biologique
à la cafétéria/chantier d’insertion
de l’ADEPY. Repas à 7 €. Inscription
préalable au 02 51 09 89 52.
Lundi 13 juin, de 14 h à 17 h
Information collective sur les
métiers de la sécurité mise en place
par le PLIE, l’ANPE et la Mission
locale. Intervenants : entreprises,
organismes de formations et ANPE.
Inscription au 02 51 09 89 60.
L’
Espace Prévert est la maison de
l’emploi, de la formation et de
l’insertion professionnelle »,
souligne Patrick You, adjoint délégué
à l’insertion. « Il a été créé en janvier
2000, c’est-à-dire bien avant la loi de
cohésion sociale de Jean-Louis Borloo
qui prévoit d’en créer trois cents
d’ici cinq ans. » Situé rue Chanzy,
l’Espace Prévert a pour mission
d’accueillir, d’informer, d’orienter
et d’accompagner les personnes en
recherche d’un emploi ou d’une
formation. Pour ce faire, il regroupe
et coordonne les actions de huit
structures :
- la Mission locale du Pays yonnais
(aide à l’accès ou au retour à l’emploi
pour les moins de 26 ans) ;
- le Plan local pour l’insertion
et l’emploi (PLIE) ;
- l’équipe départementale d’insertion
de l’ANPE ;
- l’Agence pour le développement
du Pays yonnais (ADEPY) ;
- l’Association vendéenne pour
la formation et l’insertion (AVFI) ;
- la CLE (accès aux connaissances
de base) ;
- le Centre de bilan de compétences
(CIBC) ;
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
- des services du Centre information
jeunesse (CIJ).
Dans le cadre de ses missions
d’accompagnement des publics en
difficulté, l’Espace Prévert met en
place des animations sur les questions
économiques, mais également de santé,
de vie quotidienne, de culture et des
loisirs. « Un soutien à l’emploi et à
l’insertion professionnelle suppose
également une prise en compte des
difficultés et des besoins quotidiens »,
explique Philippe Mahé, le directeur
du PLIE.
Mardi 21 juin, de 12 h à 14 h 30
Barbecue et concert organisés par
l’ADEPY et l’équipe accueil dans la
cour intérieure de l’Espace Prévert.
Intervenants : Cuchulaïnn (musique
irlandaise) et Donald Suckers
(reprises rock 80’s, 90’s). Inscription
pour le barbecue au 02 51 09 89 52.
(Demandeurs d’emploi, RMI,
stagiaires : 4 € ; autre public : 4,70 €)
Contact : Espace Prévert,
70, rue Chanzy, au 02 51 09 89 89
Ouverture de 8 h 30 à 17 h 30
VITE DIT
Erratum Guide Pratique 2005
Page 173 (Enfance et jeunesse/Centres
de loisirs) Vallée Verte : Centre de loisirs
petite enfance de Pont-Boileau.
Tél. 02 51 62 07 34 (et non le 02 51 27 27 00)
Inscriptions rentrée
universitaire 2005-2006
>>> Les dossiers sont à retirer au
Patrick You,
adjoint délégué
à l’insertion
service scolarité du Centre universitaire
départemental dès les résultats du
baccalauréat, sur présentation de l’original du
relevé de notes. Dépôt du dossier : du 5 juillet
au 13 juillet. L’inscription définitive se fera en
juillet ou septembre, suivant les disciplines.
Contact : service scolarité du Centre
universitaire départemental,
18, bd Gaston Defferre ; Droit :
Mathilde Loreuil, au 02 51 45 93 86 ;
LEA : Marie-Geneviève Chauvière,
au 02 51 45 93 72 ; Bidisciplinaire :
Annabelle Jaulin, au 02 51 45 93 71
13
E N T R E T I E N AV E C P I E R R E R E G N A U LT
LA ROCHE-SUR-YON
Ville toujours pionnière
Une année s’est écoulée depuis
le changement intervenu à
la tête de la municipalité le
15 avril 2004. L’équipe en place,
désormais sous la responsabilité
de Pierre Regnault, est restée
attachée au programme pour
lequel elle avait été élue en mars
2001 : « Continuer d’innover ».
Elle n’a pas sacrifié à la mode
des bilans de mi-mandat.
C’est pourquoi, en quelques
questions, Roche mag a
demandé au maire de faire un
point d’étape. Cette proposition
a d’abord étonné le directeur
de la publication, puis…
Pierre Regnault
« Il est vrai que je m’honore de laisser
travailler le plus librement possible
la rédaction du magazine municipal
et de ne pas l’avoir transformé en
feuille de propagande politique. Je
crois que les Yonnais y sont sensibles
et apprécient ce rendez-vous mensuel
avec leur journal. Cette proposition
qui m’a été faite de m’exprimer plus
longuement que dans le traditionnel
éditorial était originale et je l’ai
acceptée volontiers. »
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
15
E N T R E T I E N AV E C P
La Roche-sur-Yon
Une capitale en Pays
de la Loire
Pose de la première pierre
de la ZAC du Coteau.
Roche Mag
La ville est bien équipée et pourtant elle
paraît toujours en développement. Quelles
peuvent être ses ambitions pour demain ?
> Pierre Regnault
Nous avons effectivement la
chance d’être dans un territoire en
développement. Mais, ce développement
n’est pas dû au hasard. Il est lié au
dynamisme des Yonnais eux-mêmes, des
entreprises et des associations et bien sûr
aussi à la politique de la municipalité.
Pourtant, même si nous bénéficions
du dynamisme du Grand Ouest en
général et de la métropole Nantes/SaintNazaire en particulier, nous sommes
en concurrence avec d’autres villes,
comme Niort, Cholet et La Rochelle.
Nous nous devons donc, pour notre ville
et pour notre territoire, d’être ambitieux
pour notre développement. Nous
sommes déterminés à faire progresser
La Roche-sur-Yon, bien au-delà de ses
fonctions de capitale de la Vendée,
comme une ville toujours pionnière.
Faire progresser La
Roche-sur-Yon, bien audelà de ses fonctions de
capitale de la Vendée
De plus, nous sommes dans un
territoire qui est relativement protégé
et préservé, dans un environnement
paysager assez exceptionnel, et nous
devons avoir, pour ce cadre de vie,
une attention de plus en plus grande
pour préserver notre qualité de vie.
16
Roche Mag
Notre société complexe impose
aujourd’hui de nouer des partenariats
avec d’autres institutions. De
nouveaux rapports sont apparus au
niveau régional, intercommunal…
Que faut-il en attendre ?
> Pierre Regnault
Une ville comme la nôtre doit faire
preuve d’initiative, anticiper sur
ses évolutions futures. Compte
tenu de la complexité de notre
société, c’est effectivement de notre
intérêt de nouer des partenariats
forts avec tous ceux qui partagent
nos objectifs et pour permettre
au territoire d’évoluer de manière
harmonieuse, durable et équilibrée.
Il faut travailler avec les autres
collectivités et dans ce domaine
nous avons enfin un appui réel de la
Région des Pays de la Loire. En outre,
nous souhaitons que l’évolution
intercommunale s’améliore. C’est
dans l’intérêt de chacun. Tout le
monde en tirera profit, La Rochesur-Yon comme les autres communes.
Mais, il y a également bien d’autres
acteurs qui comptent : les chambres
de métiers, d’agriculture, de commerce
et d’industrie, la CAF, les associations,
l’université ; enfin l’État et ses services
ont un rôle éventuel de facilitateur.
Aucune collectivité, si elle est seule,
ne peut agir avec efficacité.
Roche Mag
Les récents événements qui ont connu
des retentissements médiatiques, le
cas des Haras notamment, sont-ils
préjudiciables pour l’image de la ville ?
> Pierre Regnault
Le coup de force du Conseil général
est inadmissible et on ne peut que le
regretter. Vu de l’extérieur, il est même
incompréhensible et nuit à l’image de
la Vendée toute entière. Pour autant,
je reste ouvert à toute proposition
respectueuse des intérêts de la Ville
pour faire évoluer ce dossier dans le
bon sens. Nous avons toujours souhaité
la mise en place d’un partenariat.
Le ministre de l’Agriculture, que j’ai
rencontré depuis, s’est d’ailleurs engagé
à le mettre en place. Attendons donc !
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5
P I E R R E R E G N A U LT
La Roche-sur-Yon
Premier pôle
économique vendéen
aussi bien avec les syndicats qu’avec les
dirigeants de l’entreprise et du groupe.
Nous ne connaissons pas le projet
industriel du repreneur, Fagor, mais
nous espérons qu’il prendra en compte
l’ensemble des sites, notamment ceux
de La Roche-sur-Yon et d’Aizenay.
Mais, face aux délocalisations
industrielles, je suis convaincu que notre
pays peut réagir avec plus de rigueur
en utilisant mieux ses compétences,
la recherche en particulier, avec une
politique industrielle plus ambitieuse
qui, sans fermer nos frontières,
contrôle mieux les échanges sans
autant de casse sociale. Dans le même
temps, nous devons tout faire, au
niveau local, pour conforter nos PME
et notre artisanat, particulièrement
dynamiques sur notre territoire.
Roche Mag
La santé, l’éducation nationale, les services
publics, c’est aussi beaucoup d’emplois…
L’entreprise Michelin
emploie 800 salariés
à La Roche-sur-Yon.
Roche Mag
Vous le répétez souvent, votre
priorité absolue est l’emploi. Vous
vous déclarez attentif à toutes les
initiatives allant dans ce sens ?
> Pierre Regnault
C’est vrai. Même si nous avons la
chance, grâce au dynamisme et à la
créativité des chefs d’entreprise, au
travail et au savoir-faire des salariés,
à la qualité de nos administrations,
d’avoir un taux de chômage bien
inférieur à d’autres territoires,
il y a encore beaucoup de travail
à faire. J’ai rencontré trop de
familles déchirées, de femmes
et d’hommes cassés par ce fléau,
pour que cette question ne soit
pas mon obsession quotidienne.
L’accroissement de la précarité
pour certains, lié au chômage, est
quelque chose que nous ne pouvons
accepter. Il faut trouver les solutions
pour répondre aux nombreuses
entreprises qui recherchent des
salariés et aux demandeurs d’emploi
qui ne trouvent pas de travail.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
C’est une contradiction qu’il faut
aujourd’hui résoudre. Je souhaite
que l’Espace Prévert évolue encore
et acquière un véritable statut
de maison de l’emploi avec une
participation plus importante des
entreprises et des services spécialisés.
... la créativité des
entreprises, le savoir-faire
des salariés...
Roche Mag
> Pierre Regnault
La Roche-sur-Yon possède toutes
les catégories d’emplois et les
administrations y tiennent toute
leur place. La présence de services
publics bien répartis sur le territoire
est un facteur d’égalité, de cohésion
sociale, de justice et d’équité.
La préservation des services publics à
la française, modernes et toujours plus
proches des besoins et des attentes
de nos concitoyens, est une priorité.
La création d’une plate-forme
technologique, véritable technopole
pour notre territoire, conforterait les
performances de nos universités, de
nos laboratoires de recherche, qui ne
sont pas assez présents en Vendée.
Une collectivité doit tout mettre en œuvre
pour conforter ses emplois. On pense
tout de suite au dossier Elco Brandt…
> Pierre Regnault
Il y a quelques années, la reprise
d’Esswein par Elco Brandt a permis de
sauver un maximum d’emplois. Sur
La Roche-sur-Yon, les investissements
promis ont été réalisés. De nouveaux
produits doivent sortir prochainement.
Aujourd’hui, nous sommes à une nouvelle
étape. J’entretiens des contacts réguliers
17
E N T R E T I E N AV E C P
La Roche-sur-Yon
Une qualité de ville
également attachés au développement
du réseau d’accueil des assistantes
maternelles. C’est la meilleure manière
d’offrir aux familles yonnaises un
large choix pour leurs enfants.
Concernant les personnes âgées,
nous disposons de cinq maisons de
retraite dont quatre médicalisées
et nous souhaitons que les accueils
de jour des malades dépendants
puissent se développer en partenariat
avec l’État et le Département. Il y a
un besoin énorme dans ce domaine.
Il va s’accroître encore davantage
dans les prochaines années. Il nous
faut nous préparer à y faire face.
Roche Mag
Le commerce aussi est important ;
les modes de consommation ont
changé : il faut à la fois des zones
nouvelles en périphérie et un centreville attractif. Comment faire ?
> Pierre Regnault
Les hauts de la Courtaisière.
Roche Mag
Lorsqu’on se déplace dans La Roche-sur-Yon, on
voit une ville en pleine évolution, des chantiers
à profusion, de nouveaux logements…
Quel visage aura la ville de demain ?
> Pierre Regnault
La Roche-sur-Yon est attractive car elle
possède une qualité de vie exceptionnelle.
Elle a, à la fois, les atouts de la campagne
et les services d’une ville capitale de
département. Nous souhaitons que
le développement du territoire soit
équilibré ; nous voulons offrir des
logements à toutes les catégories
sociales et à toutes les tranches d’âges
pour favoriser la mixité sociale dans
l’ensemble des quartiers. Les zones
nouvelles d’habitat sont ainsi conçues.
Pour les quartiers plus anciens,
nous avons entrepris un véritable
renouvellement urbain, pour que la ville
puisse se reconstruire sur elle-même
tout en se modernisant. Le quartier
de la gare en est un bon exemple, il
sera poursuivi au nord de cette zone ;
l’appel d’offre que nous venons de
18
lancer pour la valorisation du Pentagone
entre également dans ce cadre-là.
Avec d’autres projets qui émergeront
dans les années à venir, nous souhaitons
que les Yonnais et les Vendéens
soient de plus en plus fiers du cœur
historique de La Roche-sur-Yon.
Les atouts de la
campagne et les services
d’une ville…
Roche Mag
Nous souhaitons que le commerce,
qui a un véritable rôle de service
public en centre-ville et dans les
quartiers, se maintienne et se renforce.
Conformément aux réflexions
engagées au sein du Pays Yon et
Vie, nous encourageons également
son redéploiement sur le sud de
notre territoire. Une nouvelle zone
commerciale, route de La Tranche, va
entrer dans sa phase opérationnelle.
Et dans le même temps, nous
relançons la dynamique du commerce
de centre-ville et des quartiers par
différentes actions : modernisation des
vitrines, formation des commerçants,
transmission d’entreprises, manager
de centre-ville, recherche d’enseignes
et d’opportunités foncières.
Mais, si la population augmente, il
faudra aussi de nouveaux services, des
crèches, des maisons de retraites, etc.
> Pierre Regnault
Bien sûr ; sont ainsi programmées
la construction d’une halte-garderie
sur l’îlot Bacqua-Leclerc aux Forges
et la rénovation de la crèche Ramon.
La Roche-sur-Yon a la chance de
posséder une multitude de structures
d’accueil collectif ; mais, nous sommes
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5
P I E R R E R E G N A U LT
La Roche-sur-Yon
Ville solidaire
Roche Mag
> Pierre Regnault
Vous êtes très attaché aux questions
de solidarité. Dans ce domaine, la
Ville a choisi de ne pas agir seule.
Quelles en sont les raisons ?
En effet, je suis né dans un village de
327 habitants, dans une exploitation
agricole de 30 hectares. Arrivé à La
Roche-sur-Yon par le hasard de la vie
professionnelle, mon engagement
militant s’y est forgé sur le terrain et, plus
tardivement, en politique. Je ressemble
finalement à beaucoup de Yonnais qui sont
investis dans les associations. Agir pour
la collectivité c’est une responsabilité,
mais c’est aussi une passion.
> Pierre Regnault
Nous ne devons pas laisser la fracture
sociale s’aggraver. Je souhaite que
l’ensemble des partenaires sociaux
et associatifs agissent avec nous.
La solidarité c’est aussi le soutien
au monde associatif, dans tous les
domaines. Cela a toujours été un point
fort de la politique municipale. La
charte de la vie associative exprime
bien notre conception dans ce
domaine. Il faut faire vivre le bénévolat
et nos associations en les aidant, en
les encourageant, en les considérant
comme l’expression même de la
vitalité démocratique de notre ville.
Roche Mag
Vous n’êtes pas vendéen de naissance,
mais on a le sentiment qu’aujourd’hui
vous êtes encore plus yonnais que d’autres.
Qu’est-ce qui vous a ainsi convaincu de
vous engager au service de notre ville ?
Pour que l’ensemble
des partenaires sociaux
et associatifs agissent
avec nous
La Roche-sur-Yon est pour moi une ville
formidable : la ville c’est la vie, c’est
le développement, c’est l’initiative,
la convivialité, la rencontre, la
découverte permanente, l’équilibre,
la culture… La Roche-sur-Yon sur ces
points-là est étonnante. Je conseillerais
à tout le monde de la découvrir ou
de la redécouvrir, à pied, à vélo, le
jour, la nuit, sous toutes ses facettes.
Plus on apprend à la découvrir, plus
on s’y sent bien et plus on l’aime.
Je suis convaincu qu’on ne peut
agir efficacement au service d’une
collectivité si on ne l’apprécie pas.
Roche Mag
Vous êtes depuis peu grand-père d’un
petit Victor. Est-ce que cela a changé
quelque chose dans votre engagement ?
> Pierre Regnault
J’ai l’impression d’avoir atteint un statut
supérieur… C’est étonnant (rire). Cela
fait prendre conscience de la notion du
temps. Le temps passe vite, il ne faut
pas le gâcher, il faut faire des choix
judicieux, surtout pour les autres.
Toutes les étapes dans la vie ont leur intérêt
et tous les âges ont leur saveur. Ce nouveau
statut de grand-père me convient bien.
L’intergénération au groupe
scolaire des Pyramides.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
19
REPORTAGE

AMÉNA
La rue du Maréchal-Ney
est en sens unique.
D
e nombreux chantiers sont en
cours ou vont débuter dans les
prochaines semaines sur les
giratoires et dans les rues du Pentagone.
Objectifs : création de ronds-points
afin d’assurer la sécurité et la fluidité
de la circulation, garantir la priorité
des transports collectifs, améliorer le
marquage du Pentagone et l’identité
de la ville. Les conditions de circulation
et de stationnement sont perturbées.
LE PENTAGONE E
patience rec
Sur les giratoires
> Giratoire États-Unis/Juin
- Jusqu’à la mi juillet : interdiction
d’accéder au giratoire par le boulevard
des États-Unis. La circulation est alternée
par feux de chantier sur l’axe Juin/Joffre.
Poursuite des travaux jusqu’à fin août.
> Giratoire Ney/Angleterre
- Jusqu’au 10 août : interdiction de sortir
du giratoire en direction de la rue Foch
et de la rue du Maréchal Ney. Poursuite
des travaux jusqu’à la mi-septembre.
> Giratoire de la Simbrandière
Réalisation d’un petit giratoire urbain
et d’une voie de bus spécifique.
- Jusqu’à fin octobre : la rue de la
Simbrandière est coupée entre la rue
Jules-Verne et le boulevard des États-Unis.
> Giratoire Briand/Lyautey
- Jusqu’à fin juillet : fortes perturbations
de la circulation.
> Des perturbations sont également à prévoir
sur les lignes de bus pendant les travaux.
Renseignements au kiosque STY,
place Napoléon, au 02 51 37 13 93.
Du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h 30 ;
le samedi, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.
Site Internet : www.sty.fr
20
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5
AGEMENTS URBAINS
Création d’un giratoire entre la rue de la
Simbrandière et le boulevard des États-Unis.
E EN TRAVAUX :
commandée
Travaux de gaz, effacement
de réseaux, assainissement
Pour le confort des Yonnais et
l’embellissement de la ville, la
municipalité, avec ses concessionnaires
EDF-GDF, le SYDEV (Syndicat
d’électrification de la Vendée) et
la Générale des Eaux, entreprend
des travaux de renouvellement des
canalisations de gaz, d’effacement
de réseaux et d’assainissement.
Notez que les rues en chantier sont
totalement interdites à la circulation
de 8 h à 17 h et interdites au
stationnement 24 h sur 24.
> Jusqu’en juin :
rue Castelneau (Partie 1), rue Pasteur
> Juin-juillet :
rue du Maréchal Foch
> Jusqu’en juillet :
rue Anatole-France
> Juillet-août :
place du Théâtre, rue de Verdun
> Août :
rue Jean-Jaurès
> Août-octobre :
rue Chanzy
> Septembre-octobre :
rue Dunant
> Septembre-novembre :
boulevard d’Angleterre
> Octobre-novembre :
rue Castelneau (Partie 2)
> Octobre-décembre :
boulevard Aristide-Briand
CONTACT : renseignements
auprès de la Direction Infrastructures,
au 02 51 47 46 33 ; EDF-GDF Distribution
Vendée, au 02 51 36 48 35
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
21
RENCONTRE

LA VILLE REÇO
Les nouveaux habitants déc
A
ccueillis par la municipalité,
une centaine de nouveaux
Yonnais ont bénéficié le 14 mai
dernier d’une visite de La Roche-sur-Yon
organisée par le service des relations
publiques de la Ville avec l’association
Accueils des villes françaises (AVF).
Après la traditionnelle photo de
groupe sur les marches de l’hôtel de
ville, le maire, Pierre Regnault, une
dizaine de conseillers municipaux
et adjoints ainsi que les guides de
l’association Patrimoine yonnais leur
ont fait découvrir en bus, pendant
près de trois heures, les sites et
paysages caractéristiques de leur
nouvelle ville… La place Napoléon,
les Oudairies, le site universitaire
de la Courtaisière, le complexe
sportif des Terres-Noires, la piscinepatinoire, la pépinière d’entreprises,
les serres municipales, les Haras…
Hubert et Pierrette Dudit
« Pour notre retraite »
Directeur de camping en préretraite,
Hubert a de la famille à Saint-Hilairede-Riez. Infirmière à la retraite,
Pierrette est originaire de SainteHermine. « En habitant à La Rochesur-Yon, nous sommes à peu près
à mi-chemin entre les deux. »
Le couple a été ravi de l’accueil que leur
a réservé la municipalité. « Nous avons
vraiment été très bien accueillis. Cette
journée est une bonne idée. Nous savions
que La Roche-sur-Yon était une belle ville,
mais nous ignorions qu’elle avait autant
de sentiers pour faire de la marche. »
22
Séverin et Alexandra Yverneau
et leurs enfants Lohan (3 ans et
demi), Maélie (1 an et demi)
« Changer de vie »
Employé agricole, Séverin est arrivé
de l’Yonne avec son épouse et ses deux
enfants en janvier dernier. « Nous
avons choisi d’habiter ici pour nos
enfants. Avec Alexandra, nous voulions
une ville avec tous les services. »
Pour la famille, la visite proposée
avait deux objectifs. « Tout en
découvrant la ville, c’était une occasion
pour nous de rencontrer d’autres
nouveaux habitants comme nous
et, pourquoi pas, de sympathiser. »
Luminita Branescu
« Pour suivre mon mari »
Originaire de Roumanie, Luminita est
arrivée depuis seulement quelques jours
à la Roche-sur-Yon avec ses deux garçons
de 12 et 9 ans. « J’ai suivi mon époux
qui est l’entraîneur de l’équipe de
rugby yonnaise depuis l’année dernière.
Il a également récemment repris
le bar L’Arrosoir, à côté de la gare. »
La Roche-sur-Yon, ville à taille humaine,
a tout de suite plu à la jeune femme.
« Nous cherchions une ville conviviale.
Nantes est très grande. Nous y avons
vécu quatre ans, mais nous avons eu
beaucoup de mal à nous intégrer. »
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5
OIT LES NOUVEAUX YONNAIS
couvrent leur ville
Hervé Jocaille et Angélique Jolivet
« Rapprochement de conjoints »
« Je suis originaire du Nord - Pas-de-Calais
et mon amie est du Massif central. Nous
avons vécu dans la Sarthe et en Mayenne
pendant plusieurs années », explique
Hervé. « Mais, dès que mon amie a trouvé
un poste en Vendée, nous avons décidé
de venir habiter à La Roche-sur-Yon. Nous
sommes arrivés en février dernier. »
Tous deux fonctionnaires, ils ont apprécié
la visite. « C’était une bonne occasion
de rencontrer d’autres personnes… Nos
familles sont à plus de 500 kilomètres
et c’est vrai qu’aujourd’hui, de par
nos occupations, nous avons un peu
de difficultés à rencontrer des gens. »
Christian et Danièle et leurs enfants
Chloé (12 ans), Carla (16 mois)
« Ville ni trop grande, ni trop petite »
Arrivé en octobre dernier de
Montmorency, dans le Val-d’Oise, le
couple cherchait un endroit dans lequel,
dans quelques années, il puisse passer
sa retraite. « Nous ne voulions pas finir
nos jours en région parisienne. »
La Roche-sur-Yon est une ville qui leur
convient, « ni trop grande, ni trop
petite. » « Il y a tous les équipements
nécessaires et en plus les gens sont extra.
C’est la première ville que je vois où les
automobilistes s’arrêtent pour laisser
passer les gens sur les passages piétons.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
Louis Giraud
« Raisons sentimentales »
Louis est arrivé de Liré (Maine-etLoire) en juillet 2004 pour des raisons
sentimentales. « J’ai rencontré Marie,
une Yonnaise, avec l’association des
retraités sportifs. Pour être avec elle,
j’ai décidé de venir vivre ici. »
Ce retraité de l’imprimerie connaît déjà
un peu la ville. « Depuis trois ou quatre
ans, je venais régulièrement voir mon
amie. Aujourd’hui, j’ai l’impression
d’avoir toujours vécu à La Roche-sur-Yon.
D’autant plus que je suis impliqué dans
la vie associative locale, notamment
par le biais des Restos du Cœur. »
Arnaud Monjaret
et Nathalie Dautricourt
« Mutation professionnelle »
« Après plusieurs années à Lille, nous
voulions revenir dans l’Ouest », confie
Arnaud, responsable du service Paye
à la mairie. « Nous sommes arrivés à
La Roche-sur-Yon en décembre dernier
et, en fait, la ville est très bien située
par rapport à nos connaissances qui
habitent à Quimper et à La Rochelle. »
Cette visite à été l’occasion pour tous
les deux de découvrir des endroits et des
équipements qu’ils n’avaient pas encore
eu l’occasion de voir. « Le stade HenriDesgrange, les serres municipales… »
23
ROCHE guide
N°195 - JUIN 2005
VOTRE SUPPLÉMENT CULTURE
●
SPORTS ● LOISIRS
R E N D E Z - V O U S ➜ FÊTE DE LA SAINT-JEAN
Le Chapiteau Arts
nomades s’installe
au Val d’Ornay
À l’occasion de la fête des feux de la Saint-Jean,
la maison de quartier du Val d’Ornay accueille
« Le Chapiteau Arts nomades » du 21 au 25 juin.
Participent à cette semaine : les habitants du quartier,
les associations Danse Indigo, Folle Ruelle, New School,
Ensemble au Val d’Ornay et le Centre socioculturel.
Mardi 21 juin, de 19 h 30 à 21 h
Pour la Fête de la musique, le Chapiteau Arts nomades est mis à disposition
de l’association « Les Gars de la Géné » (gratuit et pour tous les danseurs).
Mercredi 22 juin, à 15 h
Samedi 25 juin
au Val d’Ornay
> Animations de la maison
de quartier de 16 h à19 h
> 18 h - Démonstration de skate
par New School
> de 18 h à 20 h 30
Les Balcons bavards, spectacle
de rue. Ils sont chez vous, vous
êtes chez eux. Ce sont des gens de
tous les jours, héros du quotidien,
philosophes à temps partiel. Ils
pourraient sortir d’un film que
Carné et Prévert auraient tourné
aujourd’hui. À travers leur lucarne,
ils observent l’humanité et partagent
leurs impressions avec les passants.
Cie Section Artistico-Musicale
d’Urgence
> 20 h 45
Spectacle de danse par Indigo
> 21 h 15 - Départ pour la retraite
aux flambeaux en fanfare avec
la Cie La Grosse Couture
Tekimoi. Par la compagnie
La Puce à l’oreille (théâtre de doigts)
Spectacle pour les 3-6 ans
Tekimoi se retrouve face à luimême. C’est l’histoire d’une drôle
de bestiole qui se découvre
toute nue, face à ce monde
inconnu, peuplé de rencontres, de
ruptures, et qui apprend à exister
avec ces drôles de sensations
qu’on appelle « sentiments ».
> 21 h 30 - À double tour, spectacle
Jeudi 23 juin, à 21 h
> 22 h 45 - Lancement des feux
> Fred Radix (chanson)
Dans cette formule « Concertspectacle » Fred Radix passera de
la guitare à l’accordéon, du ukulélé
à l’autoharpe, de la chanson à la
comédie, accompagné par deux
musiciens pour interpréter ses
chansons dans lesquelles il tisse des
histoires ficelées à partir de la poésie
du quotidien. Un tour de chant qui
dérape à la manière de Fred Radix…
Tendre et cruel, drôle et satyrique.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05

FEUX DE LA SAINTJEAN  
de rue par la Cie du Deuxième. Deux
couples s’aiment, s’affrontent, se
déchirent et se tuent jusqu’en enfer.
Les personnages évoluent sur une
partition musicale rythmée de sons
et de bruits déformés. Les portes
claquent, les fenêtres s’ouvrent,
le tout ponctué de meurtres et de
rebondissements aussi absurdes
qu’invraisemblables.
> 22 h 20 - Folle Ruelle, chanson
française, jonglage et déambulation
de la Saint-Jean, suivi d’un bal
CONTACT : réservations auprès du service
municipal Animations culturelles,
au 02 51 47 48 20 ; Maison de quartier du
Val d’Ornay, au 02 51 47 36 63
Tarifs des spectacles - Jeune public :
1,50 €. Tout public : 4 € et 1,50 €
25

CULTURE
S O R T I E S ➜ SCÈNE NATIONALE

Jour de fête
(repas-spectacle)
Mardi 31 mai, mercredi 1er, jeudi 2 et
vendredi 3 juin, à 19 h. Lieu à découvrir,
durée 4 heures environ avec repas
Texte Yves Reynaud - mise en scène
Marie-Claire Morland - Théâtre du Trèfle
Les descendants d’Emilio Bianco, dont
le public et les comédiens font partie,
sont conviés à un grand banquet de
retrouvailles. Fête de famille, révélations,
conflits, réconciliations, sur fond de thème
démocratique et d’élan de citoyenneté,
des espaces de jeu et de paroles, où le
public et les personnages se rencontrent
le temps d’une représentation.
En collaboration avec l’ACYAQ.
Plein tarif : 24 € /carte Scène Nationale :
20 € / - 25 ans : 11 € / tarif spécial : 5 €

Terre (théâtre)
Mercredi 22, jeudi 23, vendredi 24 et
samedi 25 juin, à 18 h 30, au Manège
Textes Gaston Couté, conception,
mise en scène et interprétation
Guy Blanchard, Maryse Roux (accordéon).
Cie Grizzli Philibert Tambour
Chansonnier et poète, Gaston Couté est
mort à paris en 1911 à l’âge de 31 ans.
Cet insurgé tempête contre les puissants,
s’enflamme pour les opprimés, les miséreux.
Guy Blanchard, accompagné des
touches mélancoliques ou festives
distillées par l’accordéon de Maryse
Roux, dit les colères et les tendresses
du poète : des histoires d’amours
voluptueuses, des histoires de confitures,
de vendanges, de noces, de terre.
Entrée libre et gratuite (dans la
limite des places disponibles).
CONTACT : Scène nationale
Le Manège, au 02 51 47 83 83
É V É N E M E N T ➜ QUARTIER DES HALLES
Fête de la BD
La Roche-sur-Yon fête
la bande dessinée
le 11 juin aux halles.
L
e réseau national Canal BD, en
partenariat avec la librairie 85 000,
organise la Fête de la BD le samedi
11 juin, de 10 h 30 à 20 h, dans le
quartier des halles. Pendant la journée,
une quinzaine d’auteurs illustrateurs
(dont trois Yonnais d’origine :
Guérineau, Damour et Chami) seront
présents sur le marché, sur le parvis
et dans les rues adjacentes pour
des séances d’autographes et de
dédicaces. Avis aux amateurs et aux
néophytes ! N’hésitez pas à venir
découvrir ou redécouvrir l’univers
de la bande dessinée.
CONTACT : Librairie 85 000,
Carreau des Halles, au 02 51 37 27 93
26
ET AUSSI


Littérature : exercice
d’admiration
Le pari est simple : vous permettre
de rencontrer un auteur de langue
étrangère, parfois un auteur
d’un autre siècle, par la voix
d’un écrivain contemporain.
> Lydie Salvayre lit « Don Quichotte »
de Cervantès. Vendredi 10 juin, à 19 h,
à la maison Gueffier
« Cervantès, un des rares auteurs
que j’admire autant qu’il me fait rire.
L’admiration impliquant, il me semble,
une dimension de sérieux que le rire,
d’habitude, altère. » Lydie Salvayre est
romancière. Entrée gratuite.

Atelier d’écriture :
écrire la nouvelle
Samedi 11 et dimanche 12 juin
à la maison Gueffier
animé par Cathie Barreau
et Florian Graton
Chronique, récit, science-fiction,
policier, poésie, la nouvelle est un genre
polymorphe qui réclame de la part de
son auteur concision et vigueur. De
nombreux écrivains tiennent la nouvelle
pour une excellente école d’écriture ;
d’autres la considèrent comme la
forme la plus aboutie de la littérature.
L’atelier d’écriture vous invite à vous
essayer à ce genre qui suppose autant
de plaisir que d’exigence. « Quand
j’écris une nouvelle, je cherche la
foudre. Une trajectoire nette, vive,
fulgurante, qui va vers sa fin, parfois
avec des méandres, mais toujours
avec un mouvement souterrain
imparable » (François Salvaing).
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

CULTURE
E X P O S I T I O N ➜ MUSÉE
Philippe Pétremant : photographies
J
eune talent de la photographie,
diplômé de l’école des BeauxArts de Saint-Étienne, Philippe
Pétremant s’intéresse aux objets
du quotidien, dont la banalité ne
peut toutefois annihiler le caractère
décoratif. Les images déjà faites,
motifs ornementaux, supports
publicitaires et autres imageries
quotidiennes, offrent la matière
première à des photographies qui
interrogent notre perception et les
différentes propriétés du décoratif.
À travers une démarche exploratrice
(il s’agit d’assembler des objets et,
à travers la prise de vue, de voir
ce qu’il en advient) et avec une
grande économie de moyens, le
photographe démontre la fragilité du
regard. Il remet en cause l’identité
de l’objet en représentation en
jouant sur le chevauchement des
motifs et sur le trompe-l’œil.
Exercices de style autour de la
nature morte, les photographies de
Philippe Pétremant font souvent
référence à la peinture – des clins
d’œil malicieux à Watteau, Fragonard
ou Ingres à l’hommage appuyé à
Bernard Frize, dont la volonté de
neutralité esthétique en peinture
répond à celle du photographe.
CONTACT : musée, rue Jean Jaurès,
au 02 51 47 48 35. Ouvert du mardi au
samedi, de 13 h à 18 h. Entrée gratuite
© Philippe Pétremant/Courtesy Galerie Le Réverbère, Lyon, 2005
Du 22 juin au 27 août
S P E C TA C L E ➜ ÉCOLE NATIONALE DE MUSIQUE ET D’ART DRAMATIQUE
« Douce et Barbe-Bleue »
Conte musical en forme d’opéra samedi 11 juin, à 20 h 30, au Manège.
E
n dépit de ses craintes, Douce
accepta d’épouser Barbe-Bleue.
Quelque temps plus tard,
Barbe-Bleue partit en voyage et confia
à son épouse un trousseau de clés.
Jusque-là chacun connaît l’histoire…
Venez écouter la suite imaginée par
Christian Eymery et laissez-vous
emporter par la musique d’Isabelle
Alboukner. Prenez-vous à rêver…
Douce et Barbe-Bleue a fait l’objet
d’un enregistrement de la Maîtrise de
Radio France sorti en 2003.
Production de l’ENMDAD réunissant :
- Les chœurs d’enfants de l’ENMDAD
(90 choristes) sous la direction de
Dominique Perrin et Loïc Chevalier.
- Quatre solistes : Jean Fisher
(Barbe-Bleue), baryton ; Sylvaine Guerit
(Douce), soprane ; Astrid Barthélémi
(Anne), mezzo-soprane ; Marie-Thérèse
Berthelin-Branger (la Mère), soprane.
- Ensemble instrumental de six
musiciens professeurs à l’ENMDAD :
Gilles Henry (violon) ; Catherine
Sansen (violoncelle) ; Fabrice Auger
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
(clarinette) ; Jean-Pierre Dubois
(trompette) ; Alain Durandière
(percussions) ; Fred Mangard (piano).
- Mise en scène : Monique
Hervouet, professeur d’art
dramatique à l’ENMDAD.
- Direction musicale : Ludovic Potié.
Spectacle, d’après le conte
de Charles Perrault, présenté
conjointement par la Scène nationale
Le Manège et l’ENMDAD.
L’ENMDAD AU MANÈGE  
- Mercredi 22 juin, à 20 h 30 :
les ateliers Jazz ;
- Jeudi 23 juin, à 20 h 30 : les orchestres
à cordes et l’orchestre d’harmonie ;
- Vendredi 24 juin, à 20 h 30 : l’orchestre
symphonique accueille l’orchestre
de l’école de musique des Herbiers ;
- Samedi 25 juin, à 20 h 30 : la danse du
regard - présentation des « solos » réalisés
par les élèves des classes de danse.
CONTACT : ENMDAD, au 02 51 47 48 91
Billetterie au Manège aux heures d’ouverture
du mardi au samedi, de 13 h à 19 h.
27

CULTURE
PAT R I M O I N E D E PAY S ➜ VISITES DÉCOUVERTE
À la découverte des ponts et de l’eau
L’abbé Rouzeau vous
guidera dimanche 19 juin
sur les ponts de l’Yon.
D
ans le cadre de la Journée
nationale du Patrimoine de pays
(19 juin) mise en place par la
CAPEB (artisans et petites entreprises
du bâtiment), la direction municipale
Histoire, archives et patrimoine organise
deux circuits gratuits pour découvrir
l’eau et les ponts de La Roche-surYon. L’objectif est de valoriser et de
faire découvrir le patrimoine yonnais
méconnu. Inscription obligatoire
(date limite : 17 juin).
> La conquête de l’eau à La Rochesur-Yon. Samedi 18 juin, départ à 15 h
de l’entrée des Haras (bd États-Unis)
La Ville et l’association Patrimoine
yonnais proposent de découvrir
à travers un parcours en bus les
différentes étapes de la conquête de
l’eau depuis les puits et pompes, les
premiers réseaux d’adduction jusqu’à
la mise en place du réservoir de Moulin
Papon. (durée : 2 h ; Guides : Eugène
Servant et Jean-Marie Blanchard)
> Promenade sur les ponts de l’Yon
Dimanche 19 juin, départ à 17 h 30
de l’arrêt de bus Pont Rouge
L’abbé Pascal Rouzeau vous
emmènera découvrir (balade à pied)
les cinq ponts qui franchissent l’Yon
(dont trois dans le Pentagone) et
mesurer l’évolution des techniques
de construction. Départ du pont
Rouge pour un retour par la rue des
Poilus en passant par le pont Neuf,
le pont de Solferino, le pont Brethé
et le pont Boileau. (durée : 1 h 30)
CONTACT : renseignements et inscriptions
auprès de la direction Histoire, archives,
patrimoine, au 02 51 47 48 27
À R E T E N I R ➜ THÉÂTRE
Le Menteur volontaire vous
invite à la Noce
E
n prélude à la 5e édition du
festival « Esquisses d’été », du
18 au 29 juillet, la compagnie
de théâtre yonnaise « Le Menteur
volontaire » propose Une noce,
d’Anton Tchekhov du 6 au 9 juillet,
à 21 h 15, dans le jardin des
Compagnons. Cette pièce en un
acte raconte les péripéties d’un
repas de noces à la campagne.
Les spectateurs (70 personnes
maximum) se retrouvent dans le rôle
des convives, autour d’une table
géante, accueillis par les mariés et
leurs familles. En plus du texte, la
représentation laisse la part belle
à des moments musicaux et à des
danses. On y déguste la pièce montée
des mariés arrosée de cidre et vodka.
« C’est une véritable folie pendant une
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
heure trente. Le public participe à un
repas-spectacle convivial, vif, drôle,
avec de la danse, de la musique »,
souligne Laurent Brethome, le
concepteur et metteur en scène
de ce « dessert-spectacle ».
« Nous avons déjà joué cette pièce
à l’occasion des “Esquisses d’été”
2004 et, malgré les deux soirées
supplémentaires, beaucoup de
personnes n’avaient pas pu la
voir. Son retour répond à une forte
demande du public. »
Mais « beaucoup de choses ont
changé par rapport à l’année dernière.
La partie danse et la mise en scène
ont été un peu modifiées, des chants
ont été ajoutés. » Pensez à réserver
vos places à l’office du tourisme.
Participation aux frais : 7 €.
CONTACT : Compagnie Le Menteur
volontaire, 4 rue de La Roche-sur-Yon,
au 06 60 06 31 08
L’édition 2005 des « Esquisses d’été,
Moscou - URSS - 1930 », du 18 au 29 juillet,
sera consacrée aux écrivains russes des
années 1930 (Boulgakov, Schwartz, Harms,
Zamiatine, Erdmann, Tsvetaieva…)
29

LOISIRS
R E N C O N T R E ➜ « UN ÉTÉ AU CINÉ »
Les quartiers font leur cinéma
La 15e édition de l’opération « Un été au ciné »
se déroule du 10 juin au 3 septembre. Au programme
de juin : projections gratuites en plein air et rencontres.

Projections en plein air
Après chaque séance, un retour
gratuit en bus est organisé par
la STY vers les différents quartiers.
En cas d’intempéries, merci de
contacter l’ACYAQ pour connaître
les lieux de repli.
Vendredi 10 juin,
à la tombée de la nuit
Street Dancers réalisé par
Christopher B. Stokes
À la maison de quartier du Bourgsous-La Roche (dans le cadre
de « La Nuit de la danse »)

Séances rencontres
Quartier du Pont Morineau
Dans le cadre du festival « Couleurs
Caraïbes », projection de
L’Agronome, de Jonathan Demme,
au cinéma l’Image, à 20 h 30, mardi
14 juin. (Tarif spécial : 3 €)

Chèque réduction Cinéma
Les contremarques prendront
cette année la forme de chèques
réduction Cinéma. Du 1er juillet
au 31 août, elles permettront de
bénéficier d’un tarif réduit de 3 €
pour les enfants, les jeunes jusqu’à
25 ans, les chômeurs, les parents
et les adultes accompagnateurs.
Les chèques réduction individuels
sont utilisables sur la programmation
du cinéma l’Image et le Cinéville.
Les groupes encadrés par des
animateurs, comme les clubs de
jeunes, pourront les utiliser pour les
films des deux cinémas yonnais.
Les chèques réduction sont
disponibles dans les maisons de
quartier/centres de loisirs/clubs
de jeunes, à l’espace Prévert, à
l’espace Arago/Rivoli, au kiosque
de la STY, à Entour’âge, et auprès
du Centre économie sociale
et familiale et du Ludobus.
CONTACT : ACYAQ, au 02 51 37 15 93
LE GUIDE DE VOS SORTIES
EXPOSITIONS
Séverine Prioux
20 % de la vente seront reversés au
profit de la Ligue contre le cancer.
Jusqu’au 4 juin
Restaurant « Le Clemenceau »
Contact : 02 51 24 20 81
Sylvie Trichet
Claude Viallat
Jusqu’au 13 juillet
À la maison Gueffier
Jusqu’au 27 août
À la Médiathèque
Contact : 02 51 47 83 92
ou 02 51 47 48 60
Promenade italienne
L’Italie dans les collections du musée
Vernissage le samedi 4 juin,
à 18 h 30
Jusqu’au 10 septembre
Musée, rue Jean-Jaurès
Contact : 02 51 47 48 35
Louise Bossut
Une jeune talent de la photographie
DÉBATS /
CONFÉRENCES
Christiane Guicheteau
« La relation mère/fils, la relation
père/fille ». Quelles ressemblances,
quelles différences ?
Au Bar des Artistes
Contact : 02 51 62 78 79
Jusqu’au 11 juin
Musée, rue Jean-Jaurès
Contact : 02 51 47 48 35
Peinture à l’huile sur le
thème de la Provence
Jusqu’au 30 juin.
Mutuelle MGEN
rue Gaston-Ramon.
Contact : 02 51 36 10 54
30
Café/Parents
Jeudi 2 juin, de 20 h à 22 h
Bar le Globe-Trotter
Contact : 02 51 37 88 92
« Journée des mille couleurs »
La Fédération nationale des centres
sociaux et son réseau vendéen organisent
une après-midi d’échanges entre
bénévoles, parents, professionnels
et partenaires autour du thème de la
parentalité, de la famille. Apéro « mille
couleurs » et Pique-nique. Animations
par la compagnie Grizzli Philibert
Tambour.
Samedi 4 juin, à partir de 14 h
Maison de quartier des Forges
Contact : 02 51 08 96 92 ou
maison de quartier des
Forges, au 02 51 05 07 40
Café littéraire
Martin Winckler
Auteur de La Maladie de Sachs,
La Vacation, les Trois Médecins
Mercredi 8 juin, à 20 h 30
Médiathèque Benjamin-Rabier
contact : 02 51 47 48 50
« L’école en débats »
Proposée par Conseil départemental
FCPE Vendée. « Le rapport avec
l’école de leur(s) enfant(s) ».
Jeudi 9 juin, à 20 h 30
Maison de quartier du
Bourg-sous-La Roche
Contact : 02 51 37 35 17
Conférence
« René Caillé : un vie pour
Tombouctou »
par Alain Quella-Villeger, historien
Samedi 11 juin, à 15 h 30
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 49 74
Café philo
Un nouveau RDV une fois
par mois animé par N.Taïbi,
Sujet : « Du bon usage de la honte »
Mardi 14 juin, à 20 h 30. Gaz’Bar.
Contact : 02 51 37 15 51
CONCERTS
Lofofora (métal-hardcore)
Nouvel album avec Les Choses
qui nous dérangent + Kazé
Mercredi 1er Juin, à 20 h 30
Au Fuzz’Yon
Contact : 02 51 06 97 70
Gaz’Session (impros)
Jeudi 2 juin, à 21 h 30. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 51 15
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

LOISIRS
É V É N E M E N T ➜ « NUIT DE LA DANSE »
Le Bourg vous invite à danser
En collaboration avec une vingtaine d’associations de
danse yonnaises, la maison de quartier du Bourg-sousLa Roche organise la « Nuit de la danse » le samedi 11 juin.
L
a soirée spectacle débutera
à 20 h dans la salle des
fêtes. Au programme :
spectacles, démonstrations
de danses par les différentes
compagnies et soirée dansante.
Il y en aura pour tous les goûts.
Le public (près de 400 personnes
attendues) sera invité à danser.
Afin de se mettre dans l’ambiance
dès l’après-midi, des ateliers gratuits
seront proposés à partir de 14 h
et jusqu’à 18 h aux personnes qui
souhaitent s’initier : tango, modern
jazz, country, danses africaines,
sévillane, folkloriques ou en
fauteuil… Ils seront animés par les
différentes associations de danse :
Roche Rock’n’Roll, Cie Spoart, L’Œil
de Cauris, Sula Bula, La Soulère,
D É C O U V E R T E ➜ ESPACE ROBERT PINEAU
« Couleurs Caraïbes »
D
u 4 au 26 juin, la maison de
quartier du Pont Morineau
propose des rencontres,
voyages, débats et fêtes autour
des Caraïbes. Chacun, jeune ou
moins jeune, pourra venir s’initier
et apprendre tout ce qui fait la
richesse, la singularité et la beauté
des cultures caraïbes (stages de
danses salsa, de cuisine créole avec
l’association « Sons des Iles », de
patchwork, d’art floral tropical »...).
Sinsemilia
Par Indigo production
Vendredi 3 juin, à 20 h.
Les Oudairies
Contact : 05 49 73 66 16
Chœur Roland de Lassus
et Pygmalion
50 choristes, 2 solistes et 12 musiciens
avec, en autres, « Les Lamentations
de Jérémie » de Francesco Durante et
« Magnificat » de Baldassaré Galuppi.
Vendredi 3 juin, à 21 h
Église Notre-Dame
Contact : 02 51 05 84 38
Dj Vadim : project One
Self (hip-hop soul)
Nouveau projet de l’étoile filante,
le plus russe des activistes de la
scène abstract hip-hop londonienne
Vendredi 3 juin, à 20 h 30
Contact : Fuzz’yon
« les Halles », au 02 51 06 97 70
« Recado SBO » (afro-rock)
Vendredi 3 juin, à 22 h. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 51 15
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
Au programme :
> Les Caraïbes et leur histoire (1re semaine)
- exposition, « Les Anneaux de la
mémoire », et soirée-conférence
« Traite négrière et commerce
d’esclaves » au carreau des halles ;
- séance théâtrale « L’Esclave
qui parlait aux oiseaux ».
> Les Caraïbes en question (2e semaine)
- débat de géopolitique avec
Ignacio Ramonet, journaliste
au Monde diplomatique ;
Calogero
Samedi 4 juin, à 20 h.
Salle des Oudairies.
Contact : 02 51 40 61 15
Maxime Le Forestier
chante Brassens
Par Indigo production
Mercredi 8 juin, à 20 h 30.
Au Théâtre
Contact : 05 49 73 66 16
« Coup D’Marron »
(chansons-rock)
(Asso. Le Soleil Blanc) Coup
d’Marron chante des secrets,
des colères, des doutes, des
séparations… sur une musique tantôt
acoustique, tantôt électrique .
Jeudi 9 juin. Gaz’Bar, à 22 h
Contact : 02 51 37 51 15
« Certal/Jonathan Verleysen »
(Asso. Les Martins-pêcheurs)
musique oscillant entre chanson
française et pop-rock anglo-saxonne.
Jeudi 16 juin, à 21 h. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 51 15
Gaal Gui, Trad Folk, Handirock,
etc. (liste non exhaustive).
À noter également, qu’en préambule
à la journée du samedi, et dans le
cadre du lancement de « Loisirs
en Liberté » en collaboration avec
l’ACYAQ, le film Street Dancers de
Christopher B. Stokes sera projeté
sur un écran en plein air aux
abords de la maison de quartier le
vendredi 10 juin, à partir de 22 h 30.
CONTACT : renseignements et inscriptions
aux ateliers auprès de la maison de
quartier du Bourg-sous-La Roche,
au 02 51 36 35 14 ou sur place le jour
même à partir de 13 h 30.
Vente des billets (5 €) à l’office du
tourisme, auprès de la maison de quartier
et sur place lors de la soirée.
- soirée avec la conteuse
haïtienne Mimi Barthélemy.
> Les Caraïbes aujourd’hui (3e semaine)
- exposition d’artisanat cubain ;
- participation à la Fête
de la Musique ;
- Jardin’Art les 25 et 26 juin
(ouverture des jardins privés
du quartier au public) ;
- grande soirée festive, samedi
25 juin, animée par le groupe
latino-cubain « Sandunga Latina »
dans les jardins de la Mairie.
CONTACT : Espace Robert Pineau,
au 02 51 37 88 05
« Delphine Coutant/Thérèse »
(Asso. Les Martins-pêcheurs)
Des mots francs et touchants pour
parler de maux ou de petits
bonheurs. Accompagnée de sa
guitare, Thérèse nous ballade avec
lucidité dans la simplicité de la vie.
Vendredi 17 juin, à 21 h. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 15 51
COURS/ATELIERS/
FORMATIONS
Stage de théâtre
La compagnie Grizzli Philibert Tambour
met en place des stages de théâtre
pour les jeunes en juillet et en août.
Contact : 02 51 46 14 82
« Faites de la Musique »
Croix-Rouge française
Mardi 21 et mercredi
22 juin, à 20 h. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 51 15
Les 17,18 et les 25, 26 juin.
Boulevard Édouard-Branly
Contact : 02 51 37 07 09
Scène ouverte pendant deux jours
Inscriptions groupes ou Dj’s au Gaz’Bar.
Sessions de formation aux
gestes de premiers secours
Les Nuits de la Pleine Lune
Animations œnologiques
Mercredi 22 juin, à 21 h. Gaz’Bar
Contact : 02 51 37 51 15
Jeudi 16 juin, à 19 h
Salle du Carreau des Halles
Contact : 02 51 06 22 38
Ronan aux platines pour des
décalages inédits, de Gym Tonic aux
Prototypes, de Gotainer à Vitalic, de
San Ku Kaï aux transes épiques…
CINÉMA/THÉÂTRE
Scène ouverte, suite « Faites
de la musique », 3 groupes.
Soirée « Banana Mix »
Vendredi 24 juin, à 21 h 30.
Gaz’Bar. Contact : 02 51 37 51 15
Par Sophie Goulpeau, sommelière
« Les vins d’été, rosés et rouges fruités »
Projection Cycle « Perles d’antan »
« L’Impossible Monsieur Bébé »
(1938) de Howard HAWKS
Samedi 4 juin, à 15 h
31

LOISIRS
J E U N E S S E ➜ LOISIRS EN LIBERTÉ
Un été sympa… Des aventures à partager !
Cet été, 36 bonnes adresses et 62 bons plans sont proposés pour « Loisirs en Liberté ».
Les 10 et 11 juin, venez participer à son lancement.
géant proposé par les bénévoles
des maisons de quartier ;
- de 20 h à 21 h 30 : tremplin
« expressions des jeunes »
avec du graff, de la danse,
du théâtre, de la musique…
- de 21 h à 23 h : concert avec
une tête d’affiche régionale
et un groupe yonnais ;
- à partir de 23 h : « Un été au
ciné » avec le film Street Dancers
sur écran géant en plein air.
> Samedi 11 juin, de 14 h à 18 h 30,
au complexe piscine patinoire
Arago : Journée d’information et
d’animations avec de multiples
activités sportives, culturelles,
ludiques, éclatantes… et toujours
son grand jeu, « Un été sympa ».
C
haque été, « Loisirs en Liberté »
permet aux enfants à partir de
3 ans de pratiquer des activités
de loisirs dynamiques en toute sécurité
et avec un encadrement de qualité.
« Cette année, la Ville de La Roche-surYon a concocté avec ses partenaires
un programme éclectique pour que les
jeunes et les ados puissent se retrouver,
aller de découverte en aventure
et découvrir l’enrichissement de
l’autonomie tout en vivant l’expérience
collective », souligne Françoise Caritan,
adjointe en charge des secteurs
enfance jeunesse. « Ce programme
tient compte également du travail des
parents, des besoins et des centres
d’intérêts des jeunes selon leur âge,
des habitudes familiales, des rythmes de
l’enfant et des ressources financières. »
Loisirs en Liberté est possible grâce
aux partenariats de la Ville avec
la Caisse d’allocations familiales,
par l’intermédiaire du Contrat
temps libres, et les associations
culturelles, sportives et de quartier.
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
De nouvelles animations
Les enfants et ados seront accueillis
dans les différents équipements de
la Ville (centres de loisirs enfant et
jeunesse, le relais pleine nature
et environnement, les animations
sports vacances, l’école d’art
municipale) avec une panoplie de
propositions diverses et variées.
Cette année, le nombre d’ateliers
et de stages a été multiplié,
comme les thématiques,
qu’elles soient culturelles,
environnementales, sportives…
CONTACT : Ville de La Roche-sur-Yon,
au 02 51 47 49 29
Plus 4 000 plaquettes d’information sont
disponibles dans tous les lieux publics
de la ville. Vous pouvez également vous
adresser aux maisons de quartier, à
l’ACYAQ, à l’office de tourisme, à l’hôtel de
ville, aux mairies annexes, aux services
des Sports et Enfance, jeunesse et temps
libres de La Roche-sur-Yon.
Lancement les 10 et 11 juin
Pour se mettre dans l’ambiance, les
acteurs associatifs et municipaux
de « Loisirs en Liberté » vous
proposent deux temps forts en juin.
> Vendredi 10 juin, de 19 h 30 à 1 h
du matin, à la maison de quartier
du Bourg-sous-La Roche avec :
- de 19 h 30 à 21 h : espace
d’information ;
- à partir de 19 h 30 : barbecue
33

LOISIRS
H A L L E S ➜ PRODUITS DE SAISON
Poissons, coquillages et crustacés !
Des envies de poissons ou de fruits de mer ?
Voici les conseils des poissonniers
et ostréiculteurs du marché des halles !
L
Franck Goguilons est présent
du mardi au samedi sur le marché.
es produits phares du mois de
juin sont les sardines de SaintGilles et les langoustines vivantes
du golfe », explique Patrice Allaire,
poissonnier des Sables-d’Olonne
présent depuis trois ans sur les
halles avec Franck Goguilons. « Avec
les beaux jours qui reviennent, les
barbecues et les sardines grillées
réapparaissent. » Petit conseil du
spécialiste : saler avec du gros sel
quelques minutes avant la cuisson.
« Pour les vrais amateurs,
n’hésitez pas à la déguster cru
avec du pain et du beurre. »
Concernant la langoustine, « la
meilleure façon de ne pas dénaturer
son goût est de la cuire à la vapeur,
comme nos grands-mères ».
En juin, il y aura également le bar
moucheté et le rouget barbet…
« Grillé ou cuit en papillote, c’est
excellent. Et, contrairement
aux idées reçues, les prix sur le
marché ne sont pas supérieurs
aux grandes surfaces, bien au
contraire », confie Patrice Allaire.
« Concernant les fruits de mer, en
juin il y a les coques de l’île de Ré
et les palourdes de Noirmoutier.
Mais, c’est surtout l’arrivée des
moules de bouchot de l’Aiguillon »,
explique François Caillaud,
ostréiculteur arrivé en avril 2004 sur
le marché. « Moules marinières ou
au curry, c’est selon les goûts. »
Marché ouvert du mardi au samedi
de 7 h à 13 h.
FÊTE DES PÈRES  
Les commerçants du marché
des halles « fêtent les papas »
le samedi 18 juin, de 9 h à 12 h,
et proposent un jeu œnologique.
Principe : retrouver le nom des
vins dégustés. Les clients participants
pourront gagner des bouteilles
de vin, des chocolats, trois dîners
gastronomiques pour deux personnes.
LE GUIDE DE VOS SORTIES
« Le Cuirassé Potemkine » (1925)
de Serguei EISENSTEIN
« Le 7e Voyage de Sindbad »
Projection Jeunesse
Mercredi 29 juin, à 15 h
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 49 76
Samedi 18 juin, à 15 h
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 47 57
Cycle « 1 001 nuits » : « Ali Baba et
les quarante voleurs » de Jacques
BECKER (1954), à partir de 7 ans
Mercredi 1er juin, à 15 h
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 49 76
« Sindbad »
de Karel ZEMAN (1971),
à partir de 6 ans
Mercredi 15 juin, à 15 h
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 49 76
CINÉ-CONCERT
Fête de la musique
Projection du film muet « L’Homme
à la caméra » de Dziga Vertov
avec accompagnement musical.
Mardi 21 juin, à 21 het 22 h 30
Médiathèque Benjamin-Rabier
Contact : 02 51 47 49 73
34
de N. H. JURAN (1958), à partir
de 8 ans. Sindbad part en quête
d’un remède qui redonnerait une
taille normale à sa fiancée.
SORTIES/LOISIRS
RENCONTRES/
Latitudes/Fête contre le racisme
Pour l’amitié entre les peuples
Relais pleine nature
et environnement
Atelier Jardinage
Soirée « Speed Dating »
Samedi 11 juin de 13 h 30 à 17 h
Jardin de la Chevalerie
Jeudi 16 juin, à 20 h. Bar Le 138
Contact : 02 51 37 88 94
fleurs et légumes, comment
les associer, les manger et
leurs vertus médicinales
Sorties Nature
circuit de 2 km, durée 2 h-2 h 30
Samedi 18 juin.
Bois des Girondins
Contact : 02 51 05 48 30
Des débats et expositions à l’abri du
chapiteau, de la tente Kaïdale ou du
kiosque (14 h 15, 15 h 25 et 16 h 35).
« Jolie Ville City » par la Cie Espace
Universalisapo, jeudi 2 et vendredi
3 juin au Théâtre. Cinéma en plein
air : « Exils » de Tony Gatlif, vendredi
3 juin, à 22 h 30, place Napoléon.
Kermesse
« Immeuble en frête »
En raison de travaux, la ludothèque
des Pyramides est fermée jusqu’au
lundi 27 juin. La médiathèque reste
ouverte pendant les travaux.
Les 3 et 4 juin. Place Napoléon
Mardi 7 juin, à 18h
Parc de la Résidence Tapon
Contact : 02 51 37 29 82
Tournoi de baby-foot, démonstration
de jonglage, cerfs-volants,
pêche à la ligne, nombreuses
animations, plus des surprises.
Dimanche 12 juin. Bar Le 138
Contact : 02 51 37 88 94
Ludothèque
Contact : 02 51 47 49 71
Vous aurez 7 minutes pour séduire la
personne de votre vie (ou d’une nuit).
Organisée par « le Soleil blanc »
association Étudiantes infirmières
Inscription obligatoire, 10 € plus
une consommation offerte.
Gala de danse annuel
« Flash Back »
proposé par l’association
de danse Saint-André
17 et 18 juin. Au Manège, à 20 h 30
Contact : 06 87 95 84 73
Les maîtres de Shaolin
Les héritiers de la tradition du
monastère. Spectacle de Kung-fuwushu. Spectacle en 16 tableaux
(23 maîtres de notoriété internationale)
reposant sur la trilogie de Shaolin :
le physique, le mental et le spirituel
Mercredi 22 juin, à 20 h 30
Salle des fêtes du Bourgsous-La Roche
Contact : 02 51 36 00 85
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

SPORTS
C O U R S E À P I E D / V T T ➜ LA ROCHE TRIATH’YON
7e Vétathlon jeunes de la vallée de l’Yon
L’
association La Roche Vendée
Triath’Yon organise le samedi
18 juin, avec le soutien technique
de la Ligue de Triathlon des Pays de
la Loire et de la Ville, son 7e Vétathlon
jeunes de la vallée de l’Yon. Les
enfants de 6 à 13 ans (filles et garçons)
enchaîneront, individuellement ou
par équipe de deux, un parcours
de course à pied, un circuit de VTT,
pour finir par une nouvelle distance
de course à pied. Les participants
évolueront le long de la vallée verte
de l’Yon jusqu’à Moulin Sec.
« Notre objectif est de faire découvrir
notre sport aux jeunes », explique
David Gendron, le président du club.
« Très ludique, le Vétathlon est un
bon apprentissage du triathlon. Les
distances sont adaptées à l’âge des
enfants. » De 400 m de course à pied
et 1,5 km de VTT pour les 6-7 ans
à 1,2 km de course à pied et
5,2 km de VTT pour les 12-13 ans.
Premier départ à 14 h 30 en face
de la salle Rivoli. Les inscriptions
se feront sur place à partir de
13 h. La remise des prix aura lieu
vers 16 h 30-17 h. Des animations
sont prévues toute l’après-midi
(musique, stand maquillage,
pêche à la ligne, boissons, etc).
ATTENTION !
Le port du casque est obligatoire.
Course et VTT seront
au programme de
ce 7e Vétathlon jeunes.
CONTACT : renseignements auprès
de La Roche Vendée Triath’Yon, David
Gendron, au 02 51 05 45 95
H A N D I C A P ➜ « À PIED, À CHEVAL, À VÉLO »
La pratique du sport de loisirs pour tous
L
es différents services de
l’ADAPEI les Papillons Blancs de
Vendée (association de parents
et amis de personnes présentant
une déficience intellectuelle
et des troubles associés) et la
Mutuelle de Vendée organisent le
samedi 4 juin, à partir de 14 h 30,
la manifestation sportive « À pied,
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
à cheval, à vélo ». La journée est
organisée simultanément à La
Roche-sur-Yon (complexe des
Terres Noires) et à Luçon (Plaine
du Sourdy). L’objectif est de réunir
amateurs et sportifs de tous les
horizons, familles et personnes en
situation de handicap pour partager
un après-midi sportif et convivial.
PROGRAMME
Randonnée pédestre (accessible
aux poussettes et aux fauteuils),
parcours cycliste et animations
équestres (balades à poney et en
calèche). Des jeux sportifs et de
motricité seront également proposés
pour les enfants. Les personnes
présentant une déficience
intellectuelle pratiquant le sport
dans leur structure d’accueil
ADAPEI, les amateurs de sport en
club et le grand public se mêleront
pour parcourir les circuits proposés.
Deux sportifs de renom ont accepté
de parrainer cette manifestation :
Roland Berland à La Rochesur-Yon (champion de France
professionnel de cyclisme sur route)
et Anne Boileau à Luçon (six fois
championne de France de tennis de
table et 17e aux Jeux olympiques
de Sydney).
CONTACT : Mutuelle de Vendée,
au 02 28 97 54 00 ; ADAPEI de Vendée,
au 02 51 44 97 00
35

SPORTS
P E R F O R M A N C E ➜ JUDO CLUB YONNAIS
Une 3e place aux championnats de France juniors
P
Florent Aonon, avec sa médaille de bronze et
son nouveau kimono de l’équipe de France.
résent aux côtés de Sébastien
Grossen, Vivien Chaillou et
Nicolas Madinier, Florent Aonon
s’est classé 3e dans la catégorie des
moins de 81 kg lors des championnats
de France juniors (moins de 20 ans)
du 23 avril dernier à Paris. Le dernier
podium du Judo club yonnais, Éric
Sallé, le président du club, s’en souvient
bien. Et pour cause, cette performance
lui revient. « Ça remonte à 1985. »
Cette 3e place a permis à Florent
d’obtenir son billet d’entrée en équipe
de France et d’être qualifié pour
le tournoi international de France
des 15 et 16 mai. « C’est un jeune
qui est doué techniquement et qui
physiquement a un potentiel de
développement important. À 18 ans, il
fait 1,95 m. De plus, c’est quelqu’un de
sérieux, qui travaille beaucoup et avec
un bon mental. Il a une grosse envie
de gagner », confie son entraîneur,
Ludovic Thirion. « La preuve, sur ses
six combats, cinq se sont finis par un
ippon, l’équivalent du KO en boxe, avec
sa technique favorite : « Uchi-Mata ».
Il s’est seulement incliné contre celui
qui est devenu champion de France. »
Florent est actuellement en sportétudes à Rennes. Il passe son
bac en juin et devrait intégrer à la
rentrée prochaine le Pôle France de
Brétigny, qui regroupe les meilleurs
juniors de chaque catégorie.
De plus, le Judo club yonnais enchaîne
cette saison les bons résultats. En
effet, après avoir remporté pour
la seconde année consécutive le
championnat régional à Angers, l’équipe
juniors, dont Florent Aonon fait partie,
disputera les championnats de France
le 11 juin à Paris. Seul problème, la
compétition tombe en plein dans les
épreuves du bac. Priorité aux études
oblige, Florent Aonon et Gaëtan Gil
n’y participeront pas. « En l’absence
de ces deux éléments, l’équipe devrait
être diminuée », regrette Éric Sallé.
Côté filles, Maud Serve a participé
le 3 avril dernier au championnat
de France cadettes (catégorie des
moins de 52 kg). « Notre objectif est
de constituer un groupe de filles
aussi fort que les garçons. »
CONTACT : Judo club yonnais, 93, rue
du Président de Gaulle, au 02 51 37 51 62
LE GUIDE DE VOS SORTIES
Concours de fléchettes
Jeudi 23 juin, à 20 h 30. Gaz ‘Bar
Contact : 02 51 37 51 15
Guinguette à Moulin Sec
et feux de la Saint-Jean
À partir de 18 h : démonstration des
ateliers taille de pierre, dentelle,
marionnettes, botanique, concours de
parlanjhe, animation musicale avec
les élèves du conservatoire poitevin
Samedi 25 juin, à partir de 18 h
Moulin Sec. Contact : 02 51 05 54 24
Foire à la brocante
Samedi 11 et dimanche 12 juin
Place Napoléon
RETRAITES
Visite découverte de la ville
Découverte la ville et de ses nouveaux
aménagements. Visite d’1 h 30
environ en bus, animée par des
guides de l’association Patrimoine
yonnais. Transport assuré au départ
des différents quartiers par
36
un bus à plancher bas de la STY
pour se rendre au point de départ,
à 15 h, au stade Henri-Desgrange.
Nombre de places limité.
Mardi 21 juin. Inscription auprès
d’Entour’âge avant le 16 juin
Contact : 02 51 47 49 50
Restaurant pour personnes
âgées de la Liberté
Menu de printemps
Feuilleté d’asperges sauce mousseline,
duo d’anguilles et sardines grillées,
tomates provençales - pommes de terre
en robe des champs, salade, fromages,
amandines aux abricots meringués.
Mardi 14 et mercredi 15 juin
Contact : 02 51 47 45 95
SPORTS
Après midi sportif
Organisé par le Comité départemental
de la montagne et de l’escalade.
Mercredi 1er juin, de 14 h à 18 h
Terres-Noires
Contact : 02 51 44 27 22
Hippisme
Société hippique yonnaise
Compétition régionale d’équitation
Vendredi 3 juin
Centre équestre municipal
des Terres-Noires
Contact : 02 51 05 38 34
Karaté
stage dirigé par Senseï Daniel Lautier
Cours adultes et enfants tous
grades. Inscriptions sur place
le 3 juin, à partir de 18 h 15.
Minigolf des Terres-Noires
Vendredi 3 juin et samedi 4 juin
Salle Laënnec. Contact : 02 51 08 94 41
En juin, le week-end et le
mercredi, de 14 h à 19 h
Contact : 02 51 07 09 89
ou 06 17 67 42 35
Volley-ball
Le minigolf a rouvert ses portes.
Tournoi sur herbe
National et régional masculin, féminin,
loisirs mixte, jeunes jeu en 3 x 3.
Dimanche 12 juin,
à partir de 9 h
Terres-Noires
Contact : 02 51 31 97 55
Athlétisme
Challenge Crédit mutuel Océan
8 et 29 juin, à partir de 18 h
Stade Jules Ladoumègue
Contact : Athletic Club
La Roche-sur-Yon, 02 51 37 98 17
Twirling
La Roche-sur-Yon Twirling
organise un gala
Samedi 18 juin, à 20 h 30
Salle Rivoli
Contact : 06 62 75 26 28
La Randoulette
Par l’association déclaré ATP.
En rollers ou à vélo. Randonnée
au départ des Terres-Noires
jusqu’à Aizenay. Avec une pause
déjeuner en musique à Aizenay
Dimanche 26 juin, à 9 h 30
Départ des Terres-Noires
Contact et inscriptions :
06 85 62 59 96
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

TRIBUNE POLITIQUE
GROUPE PS
ET APPARENTÉS
GROUPE DES ÉLUS
COMMUNISTES
GROUPE DES ÉLUS
VERTS
TELLE PÉNÉLOPE…
LA DÉMOCRATIE
PARTICIPATIVE
AU CŒUR DE
L’ÉVOLUTION
DES TRANSPORTS
COLLECTIFS
GAGNER LA BATAILLE
DE L’EMPLOI
Annoncé en grande pompe médiatique,
bénéficiant de l’image « sympathique »
d’un ministre pas tout à fait comme les
autres, le « Plan Borloo », du nom de son
instigateur, perd peu à peu de son aura.
En fait, telle Pénélope qui chaque nuit
défaisait son ouvrage pour le recommencer au matin, le Plan Borloo détricote la
politique de la ville déjà en place pour
la retricoter à sa manière. Et revient sur
la parole de l’État.
Concrètement, à La Roche-sur-Yon, de
nombreux crédits que l’État s’était engagé
à verser en soutien aux politiques locales,
au titre du contrat de ville, sont annulés,
posant la question du devenir de dispositifs tels que le contrat éducatif local ou
l’accompagnement scolaire.
On nous dit : refaites les dossiers, présentez-les aux nouveaux dispositifs, et
on verra. Autrement dit, l’État reprend sa
signature, les financements qui étaient acquis sur plusieurs années ne le sont plus,
et chaque collectivité est soumise à un
réexamen de ses partenariats. Principale
cible, la politique de l’enfance-jeunesse,
mais aussi la politique d’insertion et de
retour à l’emploi ou encore la politique du
logement à travers les investissements.
Au total, pour la seule année 2005, ce
sont près de 90 000 € qui manquent à
l’appel sur les actions du contrat de ville,
et il faudra attendre les décrets, la mise en
place effective du dispositif de « réussite
éducative », pour déposer des dossiers et
espérer retrouver les financements prévus. Pour les investissements, ils sont
aujourd’hui réduits à zéro, alors que l’État
s’était engagé sur la requalification de la
Vigne-aux-Roses. Mais on nous dit de se
tourner vers le programme de rénovation
urbaine…
Partenaires essentiels de ces politiques
de la ville, acteurs incontournables dans
les quartiers, les associations sont prises
en otage avec de tels modes de fonctionnement. Des actions associatives, hier
financées par le contrat de ville, sont en
attente de financements alors qu’ils leur
avaient été déjà accordés. Les emplois
associatifs que ces actions impliquaient
sont dans une incertitude croissante,
après le choc de la remise en cause des
emplois-jeunes.
Que ce gouvernement décide de faire du
neuf avec du vieux, mais qu’il ne nous annonce pas une augmentation des moyens
alloués à la politique de la ville. Et que
ce recyclage d’actions déjà engagées, ou
prévues, ne se fasse pas au détriment des
acteurs associatifs ou institutionnels.

Patricia CEREIJO
Présidente du groupe PS
et apparentés
R O C H E M A G - J U I N 2 0 05
L’idée émise par les conseillers de quartier du Bourg-sous-La Roche, d’élargir
le panel des titres de transport avec
un ticket à la journée, a vu sa concrétisation lors de la mise en place de la
nouvelle billettique. Simplement, merci
de cette idée, et continuons, dans tous
les quartiers de notre ville, à travailler
pour construire ensemble les modes de
déplacement de demain.
Une des particularités de cette billettique
nouvelle est qu’elle puisse être interopérable avec d’autres moyens de transport, en particulier les lignes TER de la
SNCF, mais aussi dans le cadre d’un
élargissement des modes de transport
collectif sur une communauté d’agglomération ou dans le cadre d’une extension au Pays Yon et Vie.
Effectivement, voilà un secteur de la
vie quotidienne à partir duquel se pose
« l’avenir de la planète, la qualité sociale,
le raccordement de l’économique à des
objectifs d’intérêt collectif ».
Ces enjeux très présents dans tout ce
qui concerne la mobilité urbaine doivent
être traités à partir des réflexions individuelles et collectives des citoyens, afin
de susciter des actions au profit du bien
commun.
Ces enjeux ne peuvent être pris en charge
par le seul pouvoir politique, mais appellent une prise de position souple, libre
et, pourquoi pas heureuse, des habitants
de notre commune. La marche à pied,
l’usage du bus ou les autres modes de
déplacement doux, ne peuvent valablement se décréter.
Il nous faut les construire avec et pour les
citoyens afin de trouver des alternatives
à la voiture.
En ce sens, les outils de la démocratie
participative (conseils de quartier, maisons de quartier, commission des services publics, associations…) doivent être
utilisés par tous.
Aussi il nous faut développer au quotidien
une culture commune de la concertation en rétablissant de la confiance, par
l’écoute et la considération, en partant des
centres d’intérêt de chaque Yonnais.
Alors, c’est une belle aventure humaine
qui se construira, pour l’avenir de nos
territoires (communes, communauté
d’agglomération, Pays Yon et Vie). Cette
construction doit se faire dans le respect
et la tolérance, ainsi que dans le cadre
des lois républicaines.
« La Roche-sur-Yon : l’esprit pionnier »,
« La STY : au rythme de ma ville » :
deux slogans porteurs de dynamisme et
d’avenir.
Louis Aragon écrivait : « L’avenir c’est ce
qui dépasse la main tendue. »

James VARENNES
Pour le groupe des élus
communistes
Dure réalité : chômage à plus de 10 % au
niveau national, 7,4 % en Vendée, moins
de 7 % en Pays yonnais.
Voilà un an que le ministre Borloo a lancé
son plan de cohésion sociale et en un an
la courbe du chômage ne cesse d’empirer, le chômage de longue durée n’a fait
qu’augmenter : + 16 %, le chômage des
femmes a atteint un seuil record et près
d’un jeune sur quatre est sans emploi.
Le tableau est bien trop sombre pour ne
pas plonger dans l’inquiétude. Il est de
coutume de faire appel à la solidarité.
Mais nous sommes tous solidaires. Qui
n’a pas en effet dans sa famille, dans ses
proches, un demandeur d’emploi ?
C’est pourquoi il est temps, collectivement, de nous atteler à cette bataille de
l’emploi.
> Le premier levier est la création d’emploi, elle ne peut se faire qu’à deux niveaux : emplois publics et emplois privés.
N’ayons pas peur des mots, si la création
d’emplois publics est faite pour répondre
à un besoin : rendre un service public de
qualité, cela a un coût réel et pèse donc
sur la fiscalité, que ce soit la fiscalité des
entreprises ou des particuliers.
Quant aux emplois privés, ils ne sont
possibles que si les entreprises créent des
emplois. L’attractivité de La Roche-sur-Yon
et de son bassin d’emploi en fait le premier pôle économique vendéen, et c’est
un véritable atout. Ce dynamisme est dû à
la présence d’un tissu de PMI-PME dense.
> Le second levier est d’adapter la main
d’œuvre employable aux métiers en tension.
Le ministre a annoncé la création des
maisons de l’emploi, bravo ! Mais de
réels moyens devront être dégagés par
l’État. Les collectivités locales sont en
capacité d’aider les nombreuses structures en charge des personnes les plus en
difficultés.
La démarche entreprise à La Rochesur-Yon doit être confortée et étendue.
L’espace Prévert, « maison de l’emploi,
de la formation et de l’insertion » où l’ensemble des acteurs de l’emploi et de l’insertion travaillent déjà en synergie, est la
préfiguration de la future maison de l’emploi de notre territoire. Les nombreuses
initiatives doivent associer encore plus le
monde économique et être en capacité de
rechercher de nouvelles niches d’emploi.
En gagnant la bataille de l’emploi à travers le développement d’une économie
sociale et solidaire, nous ferons bien du
développement durable.

Patrick YOU
Adjoint chargé de l’Insertion
par l’Emploi
Président des Élus VERTS
37

TRIBUNE POLITIQUE
GROUPE LA ROCHE CLAIRE
ÉCOLOGIE SOCIALE ET
GAUCHE ALTERNATIVE
GROUPE D’OPPOSITION
D’UNION DE LA DROITE
LA ROCHE AU CŒUR
VERS UNE DÉMISSION
DES ÉLU-E-S
DE LA ROCHE CLAIRE
PERSONNES
HANDICAPÉES :
ENFIN UNE LOI
En accord avec l’association La Roche
claire, nous avons décidé collectivement de remettre notre démission dans
les semaines à venir au maire de la
Roche-sur-Yon. Cette décision mûrement réfléchie et longuement discutée
est d’abord motivée par le fait que depuis quatre ans nos droits d’élu-e-s sont
constamment bafoués. Il n’est pas acceptable que des élus soient contraints
de multiplier les recours juridiques ou
administratifs pour pouvoir exercer correctement leur mandat.
La loi du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits, des chances, la participation et la citoyenneté des personnes
handicapées en chantier depuis plus de
deux ans est parue au J.O. du 12 février
2005.
Malgré ce climat malsain, nous nous
sommes efforcés, pendant ces quatre
années, de tenir les engagements pris
auprès des électeurs en mars 2001.
Et de fait le débat local s’est en partie
déverrouillé durant cette période, montrant, dossiers à l’appui, combien cette
ville était colonisée par un clan libéral et
productiviste. Il suffit du reste de dresser le bilan de la majorité municipale
depuis 2001 pour s’en convaincre. En
quatre ans celle-ci a soutenu le projet
d’incinérateur, privatisé l’aide à domicile, encouragé la fermeture des écoles
publiques maternelles Kergomard et
Gutenberg, fermé la crèche familiale,
soutenu la fermeture de filières DEUG
à la Courtaisière, créé une police municipale, flambé l’argent public au cours
d’un bicentenaire pharaonique, lancé
des Flâneries bis dans une ville saturée de grandes surfaces, poursuivi la
politique des méga-lotissements dévoreurs d’espace, financé un festival de
cinéma à paillettes (dont nous attendons d’ailleurs toujours les documents
comptables demandés)…
La gestion de l’équipe au pouvoir n’a
plus grand-chose à voir avec les valeurs
de la gauche et de l’écologie. Comme
nous l’écrivions le mois dernier, le discours de « forteresse assiégée » de la
ville cernée par les « troupes » villiéristes sert aussi à masquer la conversion
au libéralisme du clan qui monopolise
le pouvoir dans le chef-lieu.
Ces quatre années de mandat nous ont
conforté dans l’idée que l’essentiel est
bien de construire les contre-pouvoirs
associatifs, syndicaux et citoyens qui
permettent de concrétiser de vraies alternatives, comme l’a démontré la lutte
écocitoyenne sur le dossier des déchets.
Cela reste l’affaire de toutes et de tous.
À bientôt dans l’action et dans la réflexion. Parce qu’une autre gauche est
nécessaire. Parce qu’une autre ville et
un autre monde sont possibles.

38
Jean-Louis Batiot, Philippe
Boursier, Sylvie Burgaud
le 12 mai 2005.
http://la.roche.claire.free.fr
Cette loi rénove en profondeur la loi
d’orientation du 30 juin 1975 relative
aux personnes handicapées et apporte
de grandes nouveautés : la création du
droit à compensation, une meilleure organisation de l’accessibilité des personnes en situation de handicap aux services publics et à la vie sociale, à l’école
et au travail. Par ailleurs cette loi met en
place le nouveau schéma d’organisation
des politiques en direction des personnes handicapées au niveau national par
la Caisse nationale de solidarité pour
l’autonomie et au niveau départemental
dans les maisons départementales du
handicap.
La gauche qui aime bien donner des leçons en matière de solidarité n’a pas su
ces vingt dernières années faire progresser ce dossier. La droite a apporté une
contribution significative à un dossier
qui naturellement n’est jamais achevé.
À propos, quand la Mairie décidera-t-elle
d’aménager des portes automatiques
pour son entrée côté jardin, le seul
accès possible pour les personnes en
fauteuil roulant ? Nous réclamons en
vain, depuis plusieurs années, cet aménagement.
SOLIDARITÉ
Où est notre sens de la solidarité quand
il faut passer des paroles aux actes ?
Voilà la question qui nous est posée
avec la Journée de la solidarité pour
les personnes âgées et les handicapés.
De quoi s’agit-il ? De travailler un jour
de plus par an, soit 7 heures. Et chacun de brandir les arguments les plus
inattendus pour masquer les égoïsmes
et les corporatismes. Et la gauche qui
s’empare du sujet, opérant un volte-face
pour certains de ses leaders comme le
maire de Nantes et le plus jeune Premier
ministre de la France, après avoir signé
une pétition pour la suppression d’un
jour férié au profit des handicapés.
Pour notre part, plutôt que de supprimer le lundi de Pentecôte, jour férié
traditionnel, il nous aurait paru plus
simple de travailler un jour supplémentaire au choix de chacun, ce qui revient
à prendre un jour de R.T.T. ou de congés
annuels en moins sur l’année.
Que cette question soit l’objet d’un débat clownesque à l’Assemblée nationale
devant des parlementaires européens
médusés ne peut que navrer les citoyens
que nous sommes et affaiblir l’image de
la démocratie représentative.

Groupe La Roche au Cœur
Groupe d’Union de la Droite
CHARTE D’USAGE
DE LA TRIBUNE LIBRE
Afin que tous les Yonnais soient informés
des dispositions mises en place pour
l’expression des groupes politiques représentés au sein du conseil municipal, nous
vous communiquons la charte d’usage de
la tribune libre pour le magazine municipal
Roche Mag adressée le 8 avril 2002 aux
groupes politiques :
« Considérant la loi du 27 février 2002
sur la démocratie de proximité, considérant qu’après l’article 9 L. 2121-27 du code
général des collectivités territoriales, il est
inséré un article L. 2121-27-1. : Dans les
communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque
forme que ce soit, un bulletin d’information
générale sur les réalisations et la gestion du
conseil municipal, un espace est réservé à
l’expression des conseillers n’appartenant
pas à la majorité municipale.
La ville de La Roche-sur-Yon a décidé de
publier dans son magazine municipal
mensuel Roche Mag une tribune libre réservée à l’expression des élus du conseil municipal appartenant aux différents groupes
politiques constituant ledit conseil.
Il est rappelé qu’en sa qualité de directeur
de la publication, le maire Pierre Regnault
demeure le seul responsable juridique de
l’ensemble des propos tenus dans Roche
Mag. De ce fait, il est demandé aux représentants de ces groupes de respecter les
règles qui suivent et de s’y engager par leur
signature. Cet engagement signé doit être
transmis à la direction de la communication.
Je m’engage à respecter les conditions
suivantes :
- Cette tribune libre est ouverte exclusivement à l’expression des groupes politiques
représentés au sein du conseil municipal.
- Aucune accusation nominative ne sera
publiée et en aucun cas il sera porté atteinte
au personnel et aux services qui relèvent de
la stricte compétence du maire.
- Les sujets des contributions devront traiter
d’affaires présentant un intérêt communal.
Les thèmes principaux évoqués dans les
numéros de Roche Mag seront transmis par
la direction de la communication dix jours
avant la date de remise des tribunes.
- Les contributions seront publiées à condition de parvenir à la direction de la communication au plus tard aux dates fixées par
le planning joint à la présente charte.
- Le non-respect de cette charte conduirait à
la non-publication de la contribution après
avis motivé au président du groupe signataire de la tribune en cause. »
En tant que directeur de la publication,
je continuerai de faire en sorte que cette
charte soit respectée par tous.

Pierre Regnault,
directeur de la publication
ROCHE MAG - J U I N 2 0 0 5

Similar documents

k app160_14.qxd - Ccca-btp

k app160_14.qxd - Ccca-btp médailles. Vient ensuite la peinture qui

More information