en centre-ville - Mairie de Laval

Comments

Transcription

en centre-ville - Mairie de Laval
VV
L VinfosL
MENSUEL D’INFORMATIONS DE LA VILLE DE LAVAL N°126 OCTOBRE 2007 / 1e
Se garer
en centre-ville
ÉVÉNEMENT
La rentrée de l’ISCAL
CULTURE
Lire en fête 2007
WWW.LAVAL.FR
Toujours plus de services !
ça roule !
OCTOBRE 2007
S
Le 8 septembre, lors de l’après-midi portes ouvertes du
Palindrome, la chorale Coup d’Chœur a enchanté les visiteurs et gagné le droit d’annoncer ici qu’elle se produira
les 19 et 20 octobre aux Angenoises…
O
M
M
A
I
R
4
8
15
Evénements
« A la Une »
Une élue
au charbon !
Les bons chiffres
Salon Dia de Sol
de la rentrée 2007
Valérie Godoy
Le départ de
La Cave
Sophie Lefort
16
Dossier
Le stationnement
Le 17 septembre, l'Orchestre d'Harmonie de Laval a joué
devant le théâtre (photo) ; pour son traditionnel “concert
du 11 Novembre”, il jouera deux fois dedans, le samedi 10 à
20 h 30 et le dimanche 11 à 17 h. Objectif : réunir son millier
de fidèles spectateurs, qui se réjouiront de l'écouter dans
un cadre nouveau et superbe . Entrée gratuite.
Mgr Maillard
Jean-Marc Miton
La science se fête
La boucherie Léon
dans le centre-ville
18
Pratique
au Palindrome
La diva Barbara
d’Avesnières
Des nouveautés
10
au Centre équestre
Le 21 septembre, à 11 h 01 la patrouille de France a survolé
Laval en direction de Rennes. 3 minutes 30 plus tôt, elle
passait au-dessus d’Evron…
22
a fait un tabac !
L’esprit campus
nous informe…
Temps libre
Allez surfer sur
11
C’est bon
pour la culture !
en centre-ville
LAVAL
infos
Après Ofnijec, la Jeune Chambre Economique a-t-elle créé
un nouvel événement festif susceptible de réjouir tous les
ans des centaines de Lavallois ? Ceux qui, le 22 septembre, ont participé à la 1re Soirée blanche le pensent…
Lire en fête 2007
Laval-infos mensuel d’informations édité par la
Ville de Laval. Directeur de publication : Catherine
Fayal. Comité de rédaction : Catherine Fayal,
Arnaud Derrien, Stéphane Butny. Rédacteur (en
chef) : Jean-Christophe Gruau. Photos : Jacques
Lugue, Laurent Ory. Photo de une : Jacques Lugue. Mise en page, photogravure : PPC (01 45 72 28 88). Impression : Agir Graphic (02 43 67 86 78).
Distribution : Mediaposte. ISSN : 1274-7003. Dépôt légal : déc. 95. Lavalinfos - Ville de Laval - Direction de la Communication - BP 1327 - 53013 Laval
Cedex. Tél. (rédaction) 06 84 77 63 70 et (administration) 02 43 49 43 81.
[email protected] - Tirage : 32 000 exemplaires.
www.laval.fr
E
E
D
I
T
O
Ne jouons pas avec
l’avenir de nos enfants !
Puisque l’automne
symbolise la rentrée pour
tous, il convient dans le
débat national porté sur
l’éducation de rétablir la
vérité, notamment en ce qui
concerne l’effort de la Ville
de Laval pour faire que
chaque enfant ait une
scolarité qui se déroule dans
les meilleures conditions.
Des chiffres fantaisistes ont
été portés à la connaissance
de nos concitoyens, ce
qui occasionne des erreurs
d’appréciation qui peuvent
être faites.
La municipalité ne fait
preuve d’aucune faiblesse
puisque, chaque année, des
sommes importantes sont
allouées à la scolarité des
petits Lavallois. Ainsi en
2006 (cf. p. 4), la Ville a
consacré 2 249,30 € par élève
dont 94,10 € de dotations
annuelles ainsi réparties : 27 €
attribués directement aux
directeurs d’école pour leur
permettre de compléter leur
dotation en fournitures et
matériel pédagogique ;
67,10 € destinés aux activités
périscolaires, matériel
informatique, restauration
scolaire et matériel sportif.
Notre municipalité a fait de
l’enseignement l’une de ses
priorités depuis longtemps
et se situe bien au-dessus
de ce que certaines villes
peuvent allouer. C’est
également le cas en terme
de personnel : quand
Rennes emploie 2 agents
pour les bibliothèques de
l’ensemble de ses écoles,
Laval en emploie 12 ;
quand Mayenne dispose de
16 assistantes maternelles,
Laval en emploie 59…
Le 10 octobre prochain,
Laval accueillera le “Grenelle
de l’environnement”.
Cette prise de conscience
de l’urgence
environnementale
doit être suivie
d’effets. Le temps de l’action
est venu, collectivement et
individuellement. J’ai pris
auprès des Lavallois
l’engagement de faire de Laval
une ville exemplaire en matière
de développement durable.
Nos villes ont un rôle à jouer,
et Laval développe une
politique active en matière
de construction de nouveaux
logements adaptés à la norme
Haute Qualité Environnementale. La pose de panneaux
photovoltaïques sur certains
bâtiments a été réalisée et
d’autres suivront notamment
sur le Palindrome. Nous
aurons ainsi une surface
couverte parmi les plus
grandes de France. Les
services municipaux ont
déjà commencé à montrer
l’exemple et je souhaite
qu’ils poursuivent
leurs efforts.
Ce n’est qu’ensemble
que nous pourrons
devenir des
éco-citoyens
exemplaires.
EVENEMENT
ÉVÉNEMENT
La Ville et l’enseignement
A Sainte-Marie
pour le privé…
De quelques chiffres
concernant la rentrée
2007-2008…
Leur rentrée a été médiatisée…
Depuis les lois de décentralisation de 1982,
le service municipal de l’enseignement
est chargé de la gestion administrative
et technique des écoles maternelles et
élémentaires de notre cité… Comme en
témoignent les chiffres publiés dans cette
page, il s’agit d’une charge très importante
qui, peu ou prou, concerne, pour la rentrée
2007-2008, 5 164 élèves, 3 361 côté public,
1 803 côté privé…
Les visites du 31
Chez Jacques Tati
pour le public…
Le jour de la rentrée, le maire et son adjoint à l’Enseignement, André
Troadec, ont rendu visite aux petits écoliers et au corps enseignant
des écoles Alain, Michelet, Tati (pour le public) et Sainte-Marie (pour
le privé). Ils étaient tantôt accompagnés de l’inspecteur d’académie
Pierre Benaych, tantôt du directeur diocésain Hervé Bonamy…
4
Laval infos
236 agents
284 postes
Cette année, la Ville de Laval
déploie 236 agents dans les écoles
pour la restauration scolaire, l’entretien des locaux, les études dirigées, l’animation des services périscolaires et des ateliers de lecture,
l’aide aux instituteurs…
Début 2007, l’ensemble du parc
informatique (en fonctionnement
depuis 3 ans) a été remplacé par du
matériel plus récent. 284 postes
sont actuellement en service :
1 pour 16 élèves dans le public,
1 pour 22 dans le privé.
La gratuité des études dirigées
Quatre soirs par semaine, la Ville organise des études dirigées
auprès des “CE” et “CM”. Bonne nouvelle ! Elle a décidé de prendre
à sa charge la totalité du coût de ces études, ce qui veut dire que
les parents concernés n’auront plus un kopeck à débourser ! Quant
à ceux qui auraient déjà acheté leurs tickets, ils peuvent se les faire
rembourser…
Nouveau !
Travaux
L’école Charles-Perrault a une nouvelle directrice (Stéphanie Jagorel) ;
la CHAM – Classe à Horaires
Aménagés de Musique – de
Eugène Hairy est étendue au CM2,
portant à 5 les niveaux musicaux
de cette école reconstruite en
2005…
518 000 e de travaux ont été réalisés en 2007 et ce dans tous les quartiers. Les plus gros investissements ?
Ecoles d’Hilard (125 274 e), Thévalles (78 165 e), Saint-Exupéry
(79 200 e), Pommeraies (51 087 e)
et La Senelle (47 025 e).
94,10 euros
Prochaines vacances
En 2006, la Ville a dépensé
2 249,30 e par élève : 94,10 de
dotations annuelles (dont 27 versés
directement au chef d’établissement pour les fournitures scolaires) ; 1 206,70 pour les charges
de fonctionnement et 948,50 pour
les activités périscolaires (restauration, études dirigées, accueil du
matin et du soir).
Toussaint : 27 octobre au
8 novembre ; Noël : 22 décembre
au 7 janvier ; Hiver : 16 février au
3 mars ; Printemps : 12 au 28 avril
(Pâques) ; Eté : 4 juillet… Samedis « libérés » : 13 et 27 octobre,
10 et 24 novembre, 8 et 22 décembre, 19 janvier, 2 et 16 février,
15 et 29 mars, 12 avril, 3, 10 et
24 mai, 7 et 21 juin…
13 et 14 octobre
La Science se fête au Palindrome !
(ex-CMA)
La prochaine fête de la
Science se tiendra à SaintNicolas. « Cela permettra de
bénéficier d’un lieu couvert
en cas de mauvais temps »,
indique son coordinateur
Jérôme Galard. Et aussi
d’admirer lézards, poissons
et autres reptiles tropicaux
de l’Association d’aquariophilie et de terrariophilie
lavalloise…
Tous réunis
Le “village des sciences” réunira plusieurs associations qui illustreront le
thème 2007, Aux frontières de la
connaissance avec les instruments de la
Science : Mayenne Nature Environnement (les insectes pourraient être une
solution au problème de la faim dans
le monde !) ; OPL Astronomie (certains amateurs arrivent maintenant à
vérifier des paramètres d’exoplanètes !) ; CDASM (les différentes
manières de découvrir l’aéronautique) ; CCSTI de Laval (Arronax, un
cyclotron à haute énergie pour les
besoins de la recherche sur le cancer
qui sera mis en service à Nantes en
2008) ; laboratoire Présence et Innovation (les dernières nouveautés en animations de réalité virtuelle) ; Laval
Image (l’appareil photo numérique) ;
FDCIVAM (quid du réchauffement
climatique ? et de l’épuisement des
réserves de pétrole ?) ; Mayenne Point
Org (démonstration de liaison vidéo
par l’Internet) et le Centre d’Initiation
à la Nature (l’ortie est une plante aux
vertus innombrables…).
Bertrand Colas et
ses chers protégés…
1 300 animaux
Situé dans l’ancien Leclerc de la route
de Tours, le Palindrome (ex- CMA)
n’accueille pas seulement une médiathèque flambant neuve et une demidouzaine de salles de sport de qualité ! Il abrite aussi toute l’année
1 300 animaux tropicaux : des poissons principalement, mais aussi
quelques lézards et autres insectes
qui, loin de leurs contrées d’origine,
vivent douillettement dans 60 aquariums et 25 “terratiums” dûment
agencés. « Avant, ils séjournaient au
Bourny, dans le petit local que la maison
de quartier réservait à l’association
d’aquariophilie et de terrariophilie lavalloise », indique le président d’icelle,
Bertrand Colas, un passionné de chez
Passionné qui saura répondre à toutes
les questions que vous lui poserez sur
ses animaux préférés… Outre ces
derniers, tous étonnants, les visiteurs
pourront également apprécier cactus,
bonsaïs et autres plantes carnivores
qui seront exposés dans le hall du
Palindrome dans un décor qui évoquera le désert….
Quadrature infernale
Pour fêter à la fois la science et
Alfred Jarry, l’association d’étudiants Quadrature infernale a conçu
un concours comprenant cinq
énigmes mathématiques. En voici
une : “Pour BougrelAS, chaque
lettre majuscule a un poids égal à
son numéro d’ordre dans l’alphabet
(B = 2 AS… Z = 26 AS). Le poids
d’un mot est la somme des poids de
ses lettres ; celui d’une phrase, la
somme des poids de ses mots, une
apostrophe ne pèse rien. Quel est le
poids de T’AS LE BONJOUR
D’ALFRED ? 356 AS ? 202 ? 191 ?
189 ? ou 185?”
Aux champignons !
Dimanche 14, venez cueillir
– et découvrir – les champignons du bois de L’Huisserie
avec un animateur du Centre
Initiation Nature. Rendez-vous
à 9 h devant les centres aérés.
N’oubliez pas votre panier !
Bonne nouvelle : Netik s’installe
à Laval pour y créer 40 emplois
Cabinet conseil et d’ingénierie basé à Ivry et spécialisé dans les projets Laval Mayenne Technopole
e-business (Internet, intranet, extranet et e-commerce), Netik a annoncé
fin septembre avoir fait le choix de Laval pour répondre à ses besoins de
développement. Son objectif est d’atteindre, sur le site technopolitain,
le seuil de 10 personnes la 1re année et d’une quarantaine dans les trois
ans à venir. Le maire de Laval et président de Laval Agglo s’est publiquement réjoui de cette nouvelle-qu’elle-est-bonne : « Elle permet
d’orienter Laval vers une plus grande tertiarisation qui, nous le savons, est porteuse d’emplois. »
L’implantation sera opérationnelle en janvier 2008.
Mgr Maillard
Archevêque de Bourges
Après onze ans à la tête de
notre diocèse, Mgr Armand
Maillard, 64 ans, a été nommé
le 11 septembre archevêque de
Bourges par son “patron”
Benoît XVI…
Août 1996… Vicaire épiscopal du
diocèse de Saint-Dié dans les Vosges,
Armand Maillard, 53 ans, apprend du
nonce apostolique que Jean-Paul II le
nomme évêque de Laval, une ville où il
s’est déjà rendu en 1968, « pour
l’ordination d’un ami ». Son arrivée
réjouit les catholiques de la Mayenne,
qui attendaient le remplaçant de Mgr
Billé depuis mai 1995… Ses objectifs ?
“Soutenir les chrétiens afin qu’ils
soient actifs dans la société civile.
Ouvrir le diocèse sur le monde.
Permettre à des gens différents de vivre
dans une même Eglise…”
Il a appris le métier chez nous.
Parmi les actions orchestrées par Mgr
Maillard en Mayenne, retenons la
réorganisation pastorale lancée dans le
souci de « constituer des communautés
chrétiennes vivantes, dynamiques et
missionnaires, réellement motivées
pour proposer l’Evangile dans la société
actuelle ». Retenons aussi le jubilé de
l’an 2000, quelques grandes réflexions
(sur la place du dimanche dans nos
vies, la transmission de la foi…),
l’année “diocèse en fête” (pour le
150e anniversaire de ce dernier) et…
quatre ordinations de prêtres.
Sachant allier simplicité (dans la forme)
et profondeur (dans le fond), le “Père
Maillard” laissera à ceux qui, très
nombreux, eurent l’occasion de
converser avec lui, le souvenir d’un
homme sympathique. Il est vrai que ses
origines rurales avaient facilité son
intégration en Mayenne, une terre où ce
Vosgien put vivre de nombreux “temps
forts”. Et de citer, parmi ses préférés,
« les rassemblements ou la conscience
diocésaine et la joie de croire
s’exprimaient, les rencontres personnelles, les visites pastorales »…
Laval infos
5
EVENEMENTS
ÉVÉNEMENT
Les taux d’imposition
2007 comme prévu
Taxe d’habitation
2006 : 17,9 % 2007 : 17,78 %
Taxe sur le foncier non bâti
2006 : 32,35 % 2007 : 32,03 %
Taxe sur le foncier bâti :
2006 : 22,97 % 2007 : 22,85 %
➘ ➘ ➘
L’arrivée ces jours-ci des feuilles d’imposition dans les foyers
permet de constater que, conformément à ses engagements,
la Ville poursuit sa politique de baisse des taux communaux.
Pour 2007 – et par rapport à 2006 – elle a ainsi décidé de les
réduire de 1% pour la taxe d’habitation et celle concernant
les propriétés non bâties, et de 0,5 % pour la taxe foncière sur
les propriétés bâties. Les résultats sont les suivants :
Un contribuable
heureux…
Grâce à la générosité de EDF, 18 jeunes du quartier Saint-Nicolas ont assisté
gratuitement au match de la coupe du monde de rugby Pays de Galles –
Canada le 9 septembre, à Nantes. Ce beau cadeau – les billets furent remis à
l’hôtel de ville 4 jours plus tôt – s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre
EDF et l’association France Rugbycité destiné à “favoriser l’insertion des jeunes”
issus de “quartiers sensibles” en leur faisant découvrir – et si possible, apprécier – les valeurs attachées au sport (oui, celles que le Stade veut “marquer” en
2007-2008 !). Partagés en deux équipes (10/13 et 14/17 ans), les 18 gagnants
avaient participé, les 4 et 13 avril, à une phase locale (via les ateliers de proximité municipaux) et, le 2 juin à Nantes, à une phase régionale. Très en forme
ce jour-là, l’équipe lavalloise des 10/13 ans s’est qualifiée pour la phase nationale qui se tiendra le 20 octobre à Paris dans le cadre de la finale de la coupe
du monde… D’où notre conclusion : affaire à suivre…
La remise des billets
à l’hôtel de ville
Laval infos
Il arrive que les circonstances imposent de revoir certains projets immobiliers… C’est le cas de celui concernant l’immeuble Moreau qui devait être
construit en lieu et place des anciens locaux de l’USL situés à l’angle des rues
Saint-Martin et Louis-Perrin. Pourquoi ce changement ? Parce que la pelleteuse ayant œuvré en août a permis de découvrir le pignon – jusqu’alors
inconnu – de l’église Saint-Martin, lequel pignon a enthousiasmé nombre de
Lavallois qui, via une pétition, ont fait savoir qu’ils souhaitaient que la Ville
conservât à tout prix la visibilité dudit pignon. Egalement séduite par cette
nouvelle perspective (qui ne le serait pas ?), la Ville a profité de cette pétition
pour présenter un “vieux” projet qui, non seulement permet de conserver le
fameux pignon, mais également de reconsidérer l’îlot Saint-Martin, en dégageant le chœur et le chevet de cette église où priaient naguère chaque
dimanche de nombreux Usséliens… Plus de détails le mois prochain…
Rue de Rennes, l’église
sera visible…
Deux équipes lavalloises
participent à Rugbycité
6
Quand une pelleteuse
donne de nouvelles idées…
Saint-Nicolas : l’état civil
ouvert tous les matins
Cécile et ses trois responsables…
Dans la rubrique “Il se passe toujours quelque chose dans la Maison des
Services Publics de Saint-Nicolas”, signalons les nouveaux horaires du service Etat civil et démarches administratives. Depuis début octobre, cette
antenne municipale est ouverte désormais tous les matins, du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h. Dites-le autour de vous et signalez aussi que la personne chargée d’accueillir le public s’appelle Cécile Pereira, qu’elle est
charmante, originaire de Laval, et qu’elle connaît bien le métier pour
l’avoir exercé dans différentes petites communes de notre département.
« Cette réorganisation a été motivée par un souci d’efficacité », indique André
Troadec. Et l’adjoint au personnel de poursuivre : « Les faits ont prouvé
qu’un mi-temps suffisait pour ce poste-là ». C’est pourquoi Cécile Pereira est,
tous les après-midi, de 13 h 30 à 18 h 30, chargée d’accueillir le public
qui fréquente la MSP de Saint-Nicolas dirigée, depuis le 16 juillet, par le
sympathique Vincent Loiseau.
1re rentrée de l’ISCAL
« L’esprit campus
en centre-ville »
L’entrée de la rue du Mans (il y en a deux
autres : bd Félix-Grat et rue de Paradis).
Un nouveau sigle a fait son apparition dans le
paysage universitaire mayennais : l’I.S.C.A.L. :
Instituts Supérieurs Catholiques A Laval.
Pourquoi l’évoquer ? Parce que ses quelque
700 étudiants ont effectué leur 1re rentrée sur
le site de la Miséricorde…
Les formations post-bac
Comme son nom complet l’indique, l’ISCAL ambitionne de réunir sur un
même site toutes les formations post-bac de l’enseignement catholique de la
Mayenne. But poursuivi : régler enfin le problème de “lisibilité” (comme on
dit à c’t’heure) lié à cet enseignement supérieur. En effet, beaucoup de gens
ne savent pas qui fait quoi et où ! Désormais, ils savent – ou sauront – que
l’ISCAL, qui accueille pour sa 1re rentrée l’ISM et Haute-Follis, propose un
ensemble original de formations on ne peut plus variées… Et ce, dans cinq
filières que nos lecteurs sont invités à retenir s’ils ont des enfants en âge
d’effectuer des choix estudiantins : Finances-Gestion ; Commerce-SecrétariatBanque ; Librairie-Histoire ; Infographie et Santé-Social…
Le site idéal
La création de l’ISCAL permet d’offrir à ses étudiants le site qui leur convient,
au cœur de la ville, « à 5 minutes à pied du cœur historique et de ses infrastructures
culturelles », ajoute le directeur Michel Quintin. A noter que les Iscaliens sont,
côté Félix-Grat, à deux pas d’un complexe sportif municipal – celui des FrancsArchers – « accessible sur le temps de sport
universitaire le jeudi après-midi »… Le
directeur tient aussi à préciser que cet
emplacement leur permet d’utiliser
« des moyens de locomotion modernes »
comme… la marche à pied, le vélo et les
transports en commun…Bref, avec ses
5 000 m2 de locaux et autant de jardins,
« l’ISCAL offre à ses étudiants un environnement qui prend en compte leur statut, leur
mode de vie et leurs objectifs personnels et
Le directeur Michel Quinton
professionnels ».
Au théâtre, Barbara Hendricks
a fait un tabac !
Le 11 septembre, 600 Mayennais ont
passé une soirée inoubliable en assistant au récital d’une excellente chanteuse dans une excellente salle ; celui
qu’a donné, en jupe grise et veste
scintillante, la star mondiale du
chant, Barbara Hendricks, dans le
nouveau théâtre de l’agglomération
lavalloise. Accompagnée de Love
Derwinger au piano, l’artiste a
La diva dans
témoigné de son immense talent en
ses œuvres…
interprétant – sans micro – des
mélodies signées Schumann, Fauré, Malher, Poulenc, Kurt Weill… Ainsi
que, a capella, l’un de ses “tubes” les plus demandés partout où elle se produit, l’Ave Maria de Schubert… A l’issue de sa prestation récompensée par
une standing ovation, la diva s’est dite enchantée de sa présence à Laval, une
ville où « le public vient parce qu’il aime la musique et non pour se faire voir ».
Elle s’est dite également « très honorée » d’avoir donné son nom à la salle du
nouveau théâtre, une salle qui devrait émouvoir, dans les années à venir, des
milliers d’amateurs de chant, de danse, de musique et, bien sûr, de théâtre !
Barbara devant la plaque
qui porte son nom
ETAT CIVIL MI AOÛT-MI SEPTEMBRE 2007
■ ILS ARRIVENT !
■
■
Kerran Gloux. Antoine
Boukenbouch—Gasdon.
Zélie Flore-Thebault.
Justine Hüftle. Matthéo
Caillebotte. Mehmet-Ali
Gozuken. Ilhan Hamadi.
Noah Coupeau. Léa Many.
Boubacar Sylla. Maxence
Marteau. Mathias
Blaszak. Sheyma
Boumediene. Alycia
Compère. Inès Djelaiel.
Nolhan Moivoigna. Lou
Mariel. Mathéo Plévent.
Diégo Lenfant. Kelvin
Leray. Arthur Bouteloup.
Nawel Braham. Arthur
Soissons. Sasha Dargniat.
Elhadj Diaby. Mama et
Fatoumata Diaby. Emilien
Afonso. Zélie Gicquel.
Sofia Bedani. Riyane
Kehili. Thibaut Levalet.
Laureen Bretonnier.
Akram Amier. Noor
Bendoula. Léane
Lamarre—Martin. Elvin
Pauchard. Tom Tronville.
Sacha Després. Sabrina
Raimbault. Timothé
Fouchet. Diego Maillard.
Océane Mansuy.
Fouad Ben Taarit et
Stéphanie Sarcher.
Reynald Bouffard et
Céline Gascoin. Simon
Hébrard et Isabelle
Delachaussée. Julien
Barroche et Laurence
Ducreux. Damien Petit et
Emeline Segretain. JeanLuc Trompé-Baguenard et
Séverine Jaslier. Ludovic
Giraud et Delphine
Rocton. Christophe Amyot
d’Inville et Anne Dehaese.
Vincent Poirrier et Nicole
Pires. Jean-Daniel Granger
et Amélie de Sercey.
Thomas Lecaillier et
Cécile Pigrée. Yan Voisin
et Anne-Sophie Foucher.
Johann Guihard et Aurélie
Métivier. Xavier Baudon
et Caroline Garigue.
Warsama Hassan Areyeh
et Emmanuelle Briot.
Mickaël Riquez et Lucy
Lemanceau. Aimé
Bayenana et Marcelle
Nkodia Lutaya.
Berthe Halopeau. Daniel
Planchais. Jacqueline
Bouvier. Martine Fournier.
André Echard. Pierre
Ridel. Claude Turmeau.
Paulette Megnan.
Bernard Thauvin. Odette
Roland. Jeanne Roger.
André Verron. MarieGeneviève Frétard.
Suzanne Orrière. Lionel
Ramaugé. Rolande Lottin.
Laurence Hardy. Pierre
Haie. Marie-Thérèse
Joubert. Madeleine
Filoche. Marie-Thérèse
Joubert. Madeleine
Filoche. Marie-Madeleine
Mérienne. MarieMadeleine Cribier. MariePaule Mervellet. Jacques
Poirier. Albert Geffray.
René Guilleux. Jean-Pierre
Corvé. Eugénie Rotureau.
Emilienne Coiffé. Hélène
Lochin. Simonne Orthuis.
Maurice Laumaillé.
Marcel Caillebotte.
Marguerite Bourgouin.
ILS SE SONT
DIT “OUI”
POUR LA VIE…
ILS NOUS
ONT QUITTÉS…
Laval infos
7
« À LA UNE »
La Cave a été rénovée
73, avenue Robert-Buron
Autant attiré par le monde du vin que par celui du foot, Jean-Marc Miton
a repris en 2004 La Cave créée en 1979, rue du Pont-de-Mayenne, par
Michel Edon, un ami avec lequel l’ancien capitaine du Stade Lavallois s’est
« associé en 89 quand la boutique s’est installée avenue Buron ». Récemment
rénovée, La Cave propose « environ 450 références » en vins de toutes contrées
mais aussi en spiritueux et en accessoires à offrir aux amateurs du fruit de
la vigne et du travail des hommes… « Il y a de tout sauf de la bière… »
Epaulé par Anne Mercier et Michel Edon, Jean-Marc sait dénicher de nouveaux vins sans jamais abandonner “ses” classiques, ceux « sur qui les clients
savent pouvoir compter quand ils invitent chez eux des fines bouches »... L’un de
ses préférés ? Le Château Meunier Saint-Louis cuvée A Capella… On peut
l’acheter tous les jours de la semaine, « y compris le dimanche matin »…
L’abus d’alcool, etc.
Un pour tous,
tous pour un !
Après “treize ans de boucherie” dans le bourg d’Ahuillé, Christophe et Valérie
Léon ont décidé, en 2006, de reprendre – un beau défi – l’une des meilleures
boucheries de notre cité ; celle que tint, trente années, un artisan réputé,
Jean-Claude Arthuit. Un an après leur arrivée place d’Avesnières (l’un des
endroits qui attirent le plus de monde le dimanche matin !), le couple Léon
est satisfait de son transfert. Il est vrai que s’il a changé le nom de sa boutique
– Boucherie d’Avesnières – il a su maintenir la “qualité Arthuit” (notamment en
matière de bœuf), les brochettes maison, le petit rayon charcuterie, les
produits BF et le trio de bouchers composé de David Domalain, Denis Lepy
et Jean-Luc Bodinier. Ouvert du mardi au dimanche midi, la “Boucherie
Léon” propose en octobre des viandes du Festival. De Cannes, demanderont
les Bo-Bos ? Mais, non, voyons, de la viande ! celui d’Evron !
Salon Dia de sol
100, rue Victor-Boissel
Un rendez-vous toutou ?
02 43 56 70 92
Installée au 11, Grande-Rue, dans le local qui accueillait il y a deux mois le
salon Elégance du coiffeur Fabien Lescelles (lequel vient de déménager juste à
côté, dans le 2e emplacement commercial de la plus belle bâtisse de la
Grande-Rue) – la nouvelle boutique Au Coup de Pat’Canin est tenue par la
jeune Solen Pinho, 18 ans, qui toilette, sur rendez-vous, les toutous et minous
en ayant sérieusement besoin. Histoire de retrouver, après une heure et demie
passée entre les mains de Solen, tout l’éclat de leur beauté et, dans certains
cas, une odeur supportable aux narines les plus sensibles… Fille d’un éleveur
de chiens installé près de Château-Gontier, Solen a choisi ce métier « dès la
fin de la troisième » parce qu’elle ne peut vivre sans animaux (elle a cinq chiens,
deux caniches, un yorkshire-terrier, deux shetlands) et… qu’elle n’était « pas
assez douée en maths pour devenir vétérinaire »…
8
Laval infos
Il s’appelait Nouvelle Vague au temps de Sandrine Meignan. Il porte désormais un nom espagnol, Dia de sol, “journée ensoleillée”… Il, c’est le
nouveau salon mixte (02 43 49 16 58) que Valérie Godoy, sa nouvelle
patronne, a ainsi dénommé en hommage à son mari – chilien – Juan
Manuel… Originaire de Craon, cette jeune femme distinguée affiche
(déjà) 20 années à son compteur professionnel dont plusieurs à Laval (elle
a fait son apprentissage « chez M.Richard, rue de Paris », puis a coupé des
dizaines de milliers de cheveux « chez M. et Mme Boucault au Bourny »).
Plus tard, elle a aussi tenu sa propre enseigne à Montigné-le-Brillant puis
passé un CAP esthétique-cosmétique à Rennes… Ravie d’être de nouveau
lavalloise, Valérie a souhaité conservé l’intérieur de Nouvelle Vague ainsi
que deux anciennes « très appréciées », Stéphanie (« en place depuis 7 ans ») et
Mégane (« deux ans de maison »).
Valérie et Mam’zelle Mégane
Le joaillier Sury
a déménagé
Le maître à
sa table de
travail
Au 4, rue du Pin Doré (près de
l’agence immobilière de son
frère Luc), Eric Sury, 54 ans, 06
27 80 30 12, « répare, transforme
et fabrique tout ce qui a rapport
avec la bijouterie » : bagues, bracelets, colliers, pendentifs… Le
métier, Luc l’a appris avec son
père Gérard, il y a 40 ans, et l’a
exercé fort longtemps quai Béatrix puis rue du Val-de-Mayenne
(« du côté du Bistro de Paris »).
Sachant nombre de nos lectrices
attachées à tel ou tel bijou, il leur
donne ce conseil : « N’attendez
pas qu’il se dégrade pour le faire
réparer ! » Et si ce dernier est en
or, sachez que (conseil n° 2) ce
métal jaune, brillant et fascinant
« se refait également très bien »…
L’hôtel [email protected]
a changé de patron…
Dites-le à vos amis
non-Lavallois…
Yoann et Aurore Belloche, qui
tenaient une épicerie-restaurant
à Ambrières-les-Vallées, sont les
nouveaux patrons de l’hô[email protected],
situé près de la Gare. Rebaptisé
ainsi en 2001 par l’ancien propriétaire Jean-Luc Portier (qui
avait repris L’Armorique), cet
hôtel deux étoiles a la particularité d’offrir des chambres
connectées à l’ADSL et au Wifi,
un plus auquel sont sensibles les
VRP y séjournant toute l’année.
Il en a désormais une autre :
celle d’être le plus proche voisin
du nouveau parking de la gare.
Une construction qui a profité
aux Belloche cet été : « On nous a
refait une belle terrasse ! »
Mes lacets sont défaits
6, rue des Déportés
C’est parce qu’ils recevaient beaucoup de Lavallois dans leur boutique rennaise que Gilles René et Florence Forgeais ont ouvert Mes lacets sont défaits 2
chez nous, rue des Déportés, où fut, deux ans, Option Toiture. Ainsi, certaines
mamans n’auront plus à gagner la Bretagne pour dénicher la chaussure qui
convient aux petons de leurs rejetons ! Agréablement agencée, avec une petite
aire de jeux pour l’enfant qui s’ennuie pendant que le frangin ou la frangine
essaie de nouvelles chaussures, cette enseigne présente des modèles qui vont
de la taille bébé au 40 ! Des modèles qui ont pour nom Pom d’Api, Qui courait
dans l’herbe, Palladium, Tekilou, Kickers… Originalité : certains sont testés par
Charles et Léa, 4 ans chacun, les jumeaux du couple. Deux testeurs excellents
car, indique leur maman, « le petit abîme ses chaussures en deux mois et la petite est
très méticuleuse »…
Ils sont ensemble
tous les jeudis…
Trait d’union
71, Grande-Rue
Voilà une nouvelle boutique que ses clientes fréquentent avec beaucoup
d’excitation, car elles espèrent y trouver la tenue qu’elles porteront le jour J,
celui où, devant Monsieur le maire et (souvent en Mayenne) Monsieur le curé,
elle diront “oui” à celui qu’elles ont choisi… Tenue par deux amies ayant
mûri le projet quatre ans avant de le réaliser Grande-Rue, Julie Guerrero et
Stéphanie Coulange, cette nouvelle boutique dispose d’une superbe pièce
d’essayage où la promise peut se voir sous toutes les coutures... Tendance et
fantaisie, les robes proposées ont toutes été conçues par trois jeunes modistes
de Cholet, Bordeaux et Saint-Etienne… Il s’agit de modèles qui – comme
l’événement qu’elles évoquent – sortent de l’ordinaire. Bon à savoir : Trait
d’union habille aussi les femmes et les enfants qui seront de la noce… Enfin,
la boutique organise un défilé de mode le 2 novembre prochain dans la salle
d’honneur du Vieux-Château. Réservations au 02 43 53 07 75.
Elles aiment les robes blanches
mais… originales
Spécialité : tuning
Le tuning consiste à apporter des
modifications à un véhicule de
série – automobile, moto, scooter, quad, tout ce qui roule ! –
pour le rendre plus conforme aux
goûts de son propriétaire en
matière d’accessoires, carrosserie, moteur… Passionnés de
tuning, Antoine Allender et
Charles Loiseleux, deux Lavallois
ayant fait des études de commerce et de gestion, viennent
d’ouvrir une boutique Speed Club
– la 1re dans l’Ouest (un nom…
500 000 références !) – dans le
parc Technopolis, face à Restau
Marché (places de parking assurées et… gratos !). Parallèlement, ils vendent des dirt bike
(moto réservée au cross) et des
pocket quad.
La maison Tesnière
26, rue Noémie-Hamard
La Tesnière team
Ancien de chez Arthuis, le maîtreartisan Hervé Tesnière a créé
son entreprise de plomberiechauffage-électricité en 1999.
D’abord domiciliée dans le
garage du domicile conjugal, « à
Grenoux, puis zone du Tertre »,
son enseigne est, depuis juillet
2007, au 26, rue Noémie-Hamard
où elle dispose d’une salle d’exposition qu’on peut visiter sur
rendez-vous (02 43 69 57 36).
Que dire de plus ? Que la maison
Tesnière emploie aujourd’hui
sept personnes (en comptant le
patron qui, spécialité française,
doit rédiger des tonnes de paperasserie !). Et qu’elle vend et installe de plus en plus de chaudières et de pompes à chaleur
utilisant les énergies dites
renouvelables…
Laval infos
9
Stade Lavallois Mayenne FC
Marquer des buts
et… cinq valeurs !
Le “présiJan”
Vous avez un “projet dormant” ?
Réveillez-le ! le 18 octobre, à 18 h !
Avis aux chefs d’entreprise qui, dans leurs tiroirs, ont un projet auquel ils
croient mais que, pour x ou y raison (manque de temps, paresse…), ils ont
laissé de côté, la Maison de l’emploi et l’entreprise de ressources humaines JobZ
souhaitent réveiller ce “projet dormant” en le confiant, pendant au moins six
mois, à des demandeurs d’emploi dûment motivés et compétents prêts à
donner le meilleur d’eux-mêmes… Bien sûr, le stagiaire dans l’entreprise sera
accompagné par des spécialistes – et pour mener à bien le projet en question
et pour affiner ses connaissances dans des domaines où la Mayenne a besoin
de personnel… Bon à savoir : ce genre de mission – initiée par Laval Mayenne
Technopole et plusieurs partenaires – a déjà été testé ailleurs et marche du feu
de Dieu… Pour en savoir plus, les chefs d’entreprise intéressés sont invités à
participer à une réunion d’information le 18 octobre à 18 h dans les locaux de
l’ESTACA Campus Ouest… Pour en savoir plus : JobZ, 02 43 56 93 09…
Damien Derouet, de la Maison de
l’emploi, et “ses” deux Jobz girls
Hormis la division – nationale – dans laquelle elle se joue, la
nouvelle saison du Stade Lavallois se présente sous les traits
de dame Nouveauté. Avec un nouveau “présiJan”, un nouvel
entraîneur, une nouvelle direction sportive et un nouveau
slogan : Marquons nos valeurs !
Le “PrésiJan”
Successeur de Bruno Lucas à la présidence du club, Philippe Jan,
40 ans, coiffure à la Yul Brynner,
discours de battant (« Je n’aime que
la difficulté, pas la facilité ! »),
dirige un groupe d’une vingtaine
d’entreprises nommées Bleu Blanc.
Originaire du Nord-Mayenne (Préen-Pail), ce passionné de football
avoue être très attaché à la ville de
Laval et à son club emblématique,
le Stade Lavallois Mayenne Football Club pour lequel il a déjà présidé, ces trois dernières années, la
SAS Tango « chargée de rassembler les
petits actionnaires »…
La D2 !
L’objectif du “PrésiJan” est unanimement partagé : faire du Stade,
« dans les deux, trois ans à venir », un
club de Ligue 2 avec des ambitions… Pour former la nouvelle
équipe (« 18 nouveaux sur 21 »), il
a créé une direction sportive composée d’une figure historique du
club, Michel Le Milinaire, dit
Mimi, de deux anciens joueurs restés stadistes de chez Stadistes, JeanMarc Miton et Loïc Pérard, et de
José Ferreira, le membre du directoire en charge de l’effectif. Malgré
des finances divisées par trois, « tous
ont accompli de l’excellent travail ! »
Bonne image
Il a aussi recruté un nouvel entraîneur, Philippe Hinschberger qui,
« au-delà de sa belle carrière de joueur
professionnel de haut niveau a une
bonne connaissance des championnats de
Nationale et de Ligue 2 ». Les nombreuse offres, reçues à l’occasion de
ce recrutement, ont permis à Philippe Jan de faire un constat qui
nous réjouit tous : malgré ses dernières saisons décevantes, le Stade
Lavallois garde une excellente
image que bien des clubs nous
envient… Une image dont les
deux mamelles sont « l’honnêteté et
la sincérité »…
Les valeurs
Curiosité : le Stade ne veut pas
seulement marquer des buts !
Il veut aussi “marquer” cinq
valeurs : L’exemplarité (“exiger de soi les comportements
que l’on demande aux autres”),
la combativité (“investir toute
son énergie pour réussir et rester fier”), la solidarité (“avoir le
même objectif, le faire partager, agir, assumer et gagner
ensemble”), le fair play (“se
montrer beau joueur en toutes
circonstances, sans pour autant
accepter l’échec”) et l’intégrité
(“ne tricher ni dans la gestion,
ni dans ses comportements, ni
sur le terrain”).
Tous à Le Basser !
Pour vaincre, le Stade a besoin de supporters ! « Le public, c’est le
12e homme ! », aime à rappeler le “PrésiJan”. C’est pourquoi nous dévoilons les dates suivantes, qui vous mèneront peut-être à Le Basser pour
y crier “Allez Laval” ! 12 octobre 2007 (Calais), 27 octobre (Romorantin), 17 novembre (Louhans CX), 8 décembre (Tours), 19 janvier 2008 (Vannes), 9 février (Beauvais), 22 février (Cherbourg),
7 mars (ESSG), 22 mars (Cannes), 1er avril (Paris FC), 11 avril
(Martigues), 26 avril (Sète), 9 mai (Villemonble).
10
Laval infos
Messieurs, ne nous décevez pas !
C’est bon pour la CULTURE !
(Spectacles, concerts, expositions, conférences...)
Le couple : des clefs
pour vivre heureux
Ils ont trouvé les clefs…
Le vendredi 12 octobre, à
20 h 30, le Diocèse de Laval
organise une conférencedébat sur Le couple : des clefs
pour vivre heureux, au CREF,
avenue Pierre-de-Coubertin,
avec, comme invité, le psychosociologue Albert Donval.
Contact : Jean-René Ménage
02 43 07 19 33.
OCTOBRE 2007
LIRE EN FÊTE
JARRY SUPERSTAR
En octobre, Laval et son
agglomération fêtent le
livre, la littérature, les
mots… Centenaire oblige, le
père Jarry est de la fête, en
particulier au Nouveau Théâtre, dans la nuit du 19 au
20 octobre, et le 31 avec la création de François Bechu…
Expo de peintures
à La Boîte à couleurs
Valérie
Knauer
Du 15 octobre au 30 novembre, douze peintres de l’association Art’Camb exposeront
quelques-unes de leurs toiles
au 21, Grande Rue, dans le
magasin tenu par la jeune et
jolie Valérie Knauer. Parmi
ces peintres (avis aux clients
fidèles qui en gardent un très
bon souvenir), Eveline Bordier,
qui créa Bleue comme une
orange en 1994, en lieu et
place de La Boîte à couleurs…
Quel programme !
L’école de danse
salsa et caraïbes
Au 36, rue des Ridelleries,
l’école de salsa et de danses
caraïbes vient d’ouvrir ses
portes. Au menu du chef
Delcombel, “Marco” pour les
fans : salsa, rueda cubaine,
bachata, mérengué, zouk,
compas, cha-cha-cha, rumba…
Sans oublier rock’n roll, valse
musette, boston, paso, tango,
java… Pour tous publics, les
cours se déroulent matin, midi
et soir, en groupe ou en solo,
dans une salle flambant neuve
de 80 m2 avec plancher, sonorisation, miroirs et vestiaires.
Petit rappel : la danse développe le sens du rythme, la
tonicité musculaire, l’expression artistique, les rencontres
et la précision dans les gestes.
Tout Cuba rue des Ridelleries
A Laval, ce Lire en fête 2007 donne plusieurs rendez-vous parmi lesquels des
expos : Sur l’absolu, feu à répétition ! et La Gidouille à mots (médiathèque) ;
Testament et succession de Jarry (archives départementales) ; Des bulles pour le Père
Ubu (bibliothèque) ; des ateliers d’écriture avec Graine de mots (jardin de La
Perrine), des ateliers d’illustration avec Tu veux mon portrait et Monstres et Cie
(dans maints endroits de la ville) ; des rencontres : avec l’écrivain Claude
Launay, auteur de Avez-vous lu Jarry ?, Daniel Casanave et Emmanuel Reuzé,
Suzanne Sens et Didier Pillon, Henri Béhar, président de la Société des Amis
d’Alfred Jarry (il remettra le prix du concours de nouvelles organisé par les
Amis de la bibliothèque) ; des spectacles : Pour qu’il voie bien dans sa cuisine et
Que d’histoires ! (jeune public les deux), Kafka Journal (Théâtre Jean Macé) et,
le 31 octobre, à 20 h 30, au Nouveau Théâtre, la création originale de François
Béchu : Monsieuye Jarry…
La “Nuit Jarry”
Trois temps forts : Carte blanche à Christian Prigent (vers 20 h), l’une des
voix les plus fortes de la création littéraire contemporaine, un homme qui a
publié une trentaine d’ouvrages parmi lesquels Ceux qui merdrent ; au programme de sa lecture, un montage alterné de textes de Jarry (Les Jours et les
Nuits…) et de ses propres écrits (Grand-Mère Quéquette…) ; Jarry brûle-t-il ?
(vers 21 h), une création du théâtre des Cerises (Nantes) qui retrace la vie de
Jarry, un écrivain qui clame l’inutilité de l’argent et du travail (il n’est pas
sarkosien !) et milite à grand renfort d’alcool, d’anarchie et de cyclisme pour
l’établissement d’une dictature de la poésie (l’enfer !) ; enfin, joignez-vous aux
acteurs de la soirée pour participer, dans la grande tradition des agapes littéraires des années 1900, à un banquet (vers 22 h, 12 € par convive – réservation avant le 10 octobre au 02 43 49 47 48). Egalement au programme de
cette “Nuit Jarry”, un jeu d’écriture organisé par Lecture en tête…
L’artiste vous
reçoit chez lui…
Les “sorties insolites” de l’Office
de Tourisme permettront de
découvrir 13 artistes locaux
chez eux, dans leur atelier.
Profitez de ces “ouvertures” qui
se dérouleront les samedis suivants : Del’Aune (13 octobre),
Robert Lerivrain (20 octobre
et 5 avril), Atelier 17 (10 novembre), Sylvie Kania (24 novembre), Brigitte Maurice
(1er décembre), Daniel Thirault
(1er décembre), Pascal Portais
(15 décembre), Dominique
Dardek (15 décembre), Olivier
Heinry (19 janvier), Serge
Paillard (15 mars), Jean Chevalier (17 mai), Stéphane
Moizan (24 mai), Michel Maurice (7 juin). 3 € la visite suivie
au maximum par 10 personnes
ayant au préalable réservé leur
place au 02 43 49 46 46.
Daniel Thirault
est sur la liste…
Laval infos
11
Conférences de l’Orpal
de 14 h 30 à 16 h
24, rue Mazagran
Mercredi 10 octobre
La fabrication des obus chez Chappée
pendant la guerre de 14/18
Bernard Houel
Mercredi 17 octobre
Projection de diapositives
sur la Birmanie
Gabriel Houdemont
Jeudi 18 octobre
L’Arctique et l’Antarctique,
dernières “terres” d’aventure
ou la magie des pôles
Bernard Drugeot
Les arts
asiatiques
Les arts chinois, avec Mme Rey,
conservateur au musée Guimet :
Formes et matières (24/10) ; l’art
funéraire des Han (14/11) ;
Peinture et sculpture monumentales
(29/11) ; l’espace chinois (13/12) ;
l’univers du lettré (10/01) ; les
japonais, avec Mme Maline, professeur d’art : une architecture de
bois et de papier (23/01) ; l’architecture de thé et les jardins (07/02) ; la
poterie (05/03) ; peintures et calligraphies (20/03) ; les estampes et
leur influence sur l’art occidental
(02/04).
MODULE 1
Mercredi 24 octobre
Tintin, témoin des années 30
approche historique
Luc Revillon
Université populaire
Toujours temps
de s’inscrire à La Perrine !
Un temple du savoir
Si les modules œnologie–gastronomie,
Jeudi 25 octobre
Les Amis de Saint-Vénérand,
avec visite de l’église Saint-Vénérand
inscription à l’Orpal, entrée gratuite
Géraldine de Billy
philosophie et économie politique sont
De Chine ou
du Japon ?
complets ou en passe de l’être, il reste
encore des places pour les suivants…
La rentrée chargée
d’Aurélie Jolivet
MODULE 3
Elle sait se
renouveler.
Comme tous les ans, Aurélie Jolivet a attaqué la rentrée sur les chapeaux de roues ! Il
est vrai que cette jeune et talentueuse
artiste tient une enseigne – Coup d’œil –
qui, au carrefour aux Toiles (2, rue de
Rennes), réunit trois activités : un atelier
(« 260 élèves, 2 h par semaine, par groupe de
15 »), une galerie (où Aurélie expose et
vend ses toiles) et une boutique (qui permet
à ses élèves de s’approvisionner en toiles et
tubes de peinture). Bien que très occupée,
Aurélie a accepté de participer pour la
2e fois au Salon de l’habitat qui se tiendra les
19, 20 et 21 octobre au Parc des Loges.
« J’animerai des ateliers qui permettront à
n’importe qui de réaliser en une heure chrono une
petite toile de 20 cm sur 20 cm, et de repartir
avec ! » Parallèlement, Aurélie a trouvé le
temps de créer un site ouèbe – ateliercoup-
doeil.skybl06.com – et de refaire la déco de
sa boutique qui – facile ! – vaut – vraiment ! – le Coup d’œil…
12
Laval infos
Histoire de l’art
Par Emilienne Buron, professeur d’arts plastiques : Les mouvements de
l’art : les pôles d’un courant artistique (23/10) ; Vous avez dit
Romantisme ? Ingres (20/11) ; Le paysage, amour et dépendance : Corot,
Courbet (04/12) ; Les fous du mouvement : Bioccioni (18/12)
; L’obsession
“
de la femme : Man
Ray, Dali (15/01) ;
Les « people » de
l’art : le produit
Picasso (29/01) ;
Le Pop et son king :
Andy Warhol (12/
02) ; Les couples
infernaux : Pierre et
Gilles, Gilbert et
Georges (11/03) ;
Démesure ou fêlure :
les stars de l’architecture : Gaudi
et Hundert Wasser
(25/03) ; Les régionaux de l’étape :
Morelet, Derbré
Une statue de Louis Derbré
(08/04).
Histoire
et culture
cinématographiques
MODULE 4
Le cinéma aussi
a une histoire !
Par Yannick Lemarié : cinéma
des années 1930-1940 : Cinéma
de qualité : versant joyeux
(17/10) ; Cinéma de qualité : versant noir (07/11) ; Cinéma de
l’Occupation : des actes emblématiques (21/11)… Un exemple :
Jean Gabin (05/12) ; de la
“sainte” à la “garce” (19/12) ; le
cinéma italien : péplum et western spaghetti (16/01) ; Cinéma
italien et modernité (30/01) ;
Cinéma engagé : de Rosi à
Moretti (13/02) ; La comédie italienne (12/03) ; Un Italo-Américain : Scorsese (26/03).
MODULE 5
Philosophie et
sociologie religieuses
MODULE 7
(en partenariat avec le service diocésain de formation de Laval)
Mémoire, repentance, réconciliation : une question de vocabulaire, par Jérôme
Drouet, prof de lettres (12/11) ; Les enjeux de la mémoire chez Paul Ricoeur, par
Pascal Jacob, prof de philo (26/11) ; Autour du livre de Paul Ricoeur « La
mémoire, l’histoire et l’oubli », P. Jacob (10/12) ; Devoir de mémoire, devoir de
justice, P. Jacob (07/01) ; Mémoire de l’antisémitisme, par Alain Jacobzone, historien (21/01) ; La réconciliation, récit d’un sacrement, par Béatrice Piganeau, théologienne (04/02) ;
Le mémorial dans le
judaïsme, par David
Hamidovic, historien (03/03) ; Autour
du livre « La tyrannie
de la pénitence » de
Pascal Bruckner, par
Marie-Christine
Bernard, anthropologue (17/03) ; L’église
catholique et le peuple
juif, par l’abbé Jean
Dujardin (07/04) ;
Après Outreau, par
Un Christ de
l’abbé Dominique
Saint-Vénérand
Wiel (05/05).
MODULE 8
Littérature
française contemporaine
Jean
Rouaud
(en partenariat avec Lecture en tête)
Par Hédi Kaddour : Jean Rouaud
(18 et 25/10) ; De Virginia Woolf à
Camille Laurens ou l’influence de
l’œuvre de V. Woolf dans la littérature française contemporaine :
Mrs Dalloway, de V. Woolf
(15/11) ; Dans ces bras-là, de
C. Laurens (06/12) ; Colette et son
livre Chéri (20/12 et 24/01) ; Erri
de Luca et son livre Monteditio
(14/02 et 06/03) ; Pierre Pichon et
son livre Vies minuscules (3 et
10/4).
Module 9
La musique
populaire : jazz,
tango, blues
Un mois/une œuvre
Plage de Granville
Eugène Isabey
huile sur toile (1914-1992)
Le Duke sera
sûrement
évoqué…
Le jazz par Alexandre Gosse : En
quête de l’air du temps (22/10) ;
L’éternelle jeunesse de la tradition
(19/11) ; De la place du
« standard » (03/12) ; le tango,
par Philippe Stainvurcel :
L’histoire du tango (17/12) ; Styles et
orchestres (14/01) ; Les chanteurs
(Carlos Gardel) (28/01) ; Le nouveau tango et Astor Piazzola
(11/02) ; le blues, par Sébastian
Danchin, spécialiste de la
musique noire américaine : Des
origines plurielles (10/03) ; Le blues,
père du jazz, du gospel, du swing et du
rock’n roll (31/03) ; Le blues, pilier
de l’histoire afro-américaine (28/04).
Sciences de la terre
Astronomie
Les liens terre – soleil (26/10), Les distances (16/11), Le soleil, une étoile
(30/11), Les météorites (14/12) et Planétologie comparée (11/01), par
Jérôme Galard, Observatoire de Laval ; A la conquête de Mars, par
Gilles Dawidowicz, planétologue, Société astronomique de France
(25/01) ; Cassini, à la découverte du monde de Saturne, par André Brahic,
chercheur au CEA de Saclay, professeur d’astrophysique, université
Paris VII (08/02) ;
Huygens, atterrissage
sur Titan, par JeanPierre Lebreton, responsable de la mission Huygens (07/03) ;
De la vie ailleurs ?
par François Raulin,
président Exo/astrobiologie du CNES
(21/03) ; Les exoplanètes, par Alfred VidalMadjar, directeur de
recherche au CNRS
Le ciel offre un spectacle épatant !
(04/04).
Les collections des musées de Laval
sont régulièrement sollicitées pour
des prêts nationaux, voire internationaux. Après la Vue du pont de Grenelle
d’Henri Rousseau sortie du territoire
français pour une exposition à
Hamilton, au Canada, c’est au tour
d’une œuvre d’Eugène Isabey de
voyager outre-Atlantique. Accueillie
dans la prestigieuse Philips
Collection de Washington, elle sera
l’une des œuvres phares d’une exposition sur les vues impressionnistes
des bords de mer.
Extrait
Eugène Isabey (1804-1886), peintre
et aquarelliste, débute au Salon de
1824 avec des marines et des paysages essentiellement inspirés par la
Normandie. Connaissant un brillant
succès, il est nommé peintre officiel
de la Marine royale et suit en tant
que tel l’expédition d’Alger de
1830. Il peint par la suite de vastes
compositions illustrant des batailles
navales ou évoquant des cérémonies
officielles.
Rattaché au mouvement romantique, Isabey est également considéré, par ses recherches sur la
lumière, comme l’un des précurseurs
de l’impressionnisme.
A partir de juin 2008, cette scène du
littoral normand sera présentée au
musée du Vieux-Granville. La Ville
de Laval, toujours favorable au
rayonnement de ses institutions
muséales, a en effet accepté un dépôt
provisoire de l’œuvre.
Antoinette Le Falher
Attachée de conservation
des musées
Laval infos
13
DIVERS
Le 10 octobre - 10-10
c’est la journée des dys !
Ils œuvrent
pour les aveugles…
Depuis 1929, l’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels effectue un
travail utile pour aider les personnes handicapées visuelles dans leur vie
quotidienne. Basée à Bordeaux, l’association, présidée par le non-voyant
René Breton, dispose de deux écoles de chiens guides (une à Mérignac,
Gironde, l’autre à Biot, Alpes-Maritimes), d’une maison de retraite, d’un
service d’insertion sociale et professionnelle, d’auxiliaires de vie et… de
salariés qui, aux quatre coins du pays, via des opérations de porte à porte,
collectent des fonds. Parmi ces salariés, deux Lavallois quadrillent notre
cité depuis plusieurs années, onze pour Karl Maillet, trois pour Robert
Hendry. D’un commerce agréable, ces deux battants effectuent un travail
difficile mais ô combien efficace quand on sait que l’UNADV a déjà remis
500 chiens à 500 aveugles… Leur visage étant ci-dessous, il vous sera
facile de les identifier s’ils sonnent à votre porte un de ces jours…
In memoriam
C’est avec tristesse que la Ville et nombre de Lavallois ont
appris le décès, fin août, de Mme Moulard, la directrice de la
maison de retraite municipale Port-Val. Très appréciée par les
résidants de l’ex-Excalibur, cette forte personnalité laissera le
souvenir d’une femme dynamique qui n’hésitait jamais à dire ce
qu’elle pensait et à appeler un chat un chat. Laval Infos transmet
à sa famille ses condoléances les plus vives…
Désormais, pour expliquer à la
population les troubles et
handicaps commençant par le
préfixe dys (celui qui exprime
l’idée de difficulté, de manque),
une journée a été retenue.
Chaque “10-10”, autrement dit
chaque 10 du 10e mois de
l’année, octobre… Organisée par
Ape…dys, l’association présidée
par la pétulante Claire-Isabelle
Doreau-Knindick, le premier
10-10 permettra de visionner un
film à 20 h au Foyer culturel (Le
mal des mots) et de définir, dans
un barnum situé place du
La présidente Claire-Isabelle
11-Novembre, les dys suivants :
dysacousie (trouble de l’audition), dysarthrie (difficulté de l’élocution),
dyscalculie (trouble dans l’apprentissage du calcul), dysgraphie (difficulté dans
l’acquisition ou l’exécution de l’écriture), dyslexie (trouble de la capacité de
lire), dyslogie (trouble du langage), dysorexie (trouble de l’appétit),
dysorthographie (trouble dans l’acquisition et la maîtrise des règles de
l’orthographe), dysphasie (trouble du langage) et, entre autres, dysphonie
(trouble de la voix). Pourquoi en citer autant ?
Pour qu’il y en ait… dys, bien sûr !
Le point de vue des élus de l’opposition
A 6 mois des élections municipales,
François d’Aubert découvre la démocratie locale !
Depuis le 24 septembre, François
d’Aubert organise les réunions du
bureau municipal dans les quartiers... Il invite les habitants à venir
dialoguer avec leurs élus. A 6 mois
des élections municipales, cette invitation soudaine au dialogue ne trompe
personne.
Pendant 12 ans, François d’Aubert
a décidé seul dans son bureau :
aujourd’hui deux exemples, d’une
longue liste, parlent d’eux-mêmes.
Construit sans concertation, le parking Jules Ferry mobilise les riverains et a dû être revu en urgence,
alors que les travaux étaient quasiment achevés. Sans l’intervention
d’un collectif d’habitants, l’église
St Martin aurait été masquée et l’Ilot
aurait été entièrement bétonné. La
même absence de dialogue et
d’ouverture concerne aussi la politique éducative, le transfert de
l’école de musique au Château-Neuf
ou les grands projets de l’agglomération… (l’opposition municipale
est exclue depuis 2001 de Laval
Agglomération).
Le dialogue avec les citoyens est
une condition essentielle d’une
gestion municipale efficace : il
doit être constant, tout au long de
l’année et pas uniquement en
période électorale.
Les élus de l’opposition municipale
Pour connaître les permanences de l’élu de votre quartier ou prendre rendez-vous : Bureau de l’opposition - 16, rue Renaise - 02 43 59 25 95
Janine Salbert, Loïc Bedouet, Françoise Marchand, Jacques Poirier,
Nicole Peu, Georges Minzière, Yan Kiessling
[email protected]
14
Laval infos
Les élus au charbon !
Sophie Lefort
Pensez à vos enfants…
Sécurité, petits écoliers…
Six règles à respecter
Dans la foulée de la rentrée, Sophie Lefort,
conseillère municipale déléguée à la Sécurité, et
Stéphane Boursin, responsable de la police
municipale, nous livrent six règles à respecter afin
de prévenir tout accident aux abords des écoles…
1. Votre ceinture de sécurité et celle de vos jeunes passagers chéris doivent
toujours être bouclées et jusqu’au bout de la course. Même pour un très court
trajet en voiture, il est obligatoire d’attacher ses enfants avec un système de
retenue adapté. En 2006, les moins de 15 ans ont payé un lourd tribut aux
accidents de la circulation : 110 morts, 3 374 blessés. « Dans près d’un cas sur
deux, les enfants ne sont pas attachés ou le sont incorrectement », indique Stéphane
Boursin.
2. Les enfants de moins de 10 ans ne doivent pas être assis à l’avant du véhicule. Même si certains, âgés de 8 ou 9 ans, sont plus grands que leur cousin
de 10 ans, c’est ainsi : seuls les plus de 10 ans peuvent être à côté du
conducteur.
3. Habituez vos enfants à descendre du côté trottoir ou sur les accotements.
« Cette descente doit devenir un réflexe chez l’enfant », souligne Sophie Lefort.
4. Vous devez stationner votre véhicule sur un emplacement matérialisé et
faire en sorte de ne pas gêner les riverains (sortie de garage privé).
5. En aucun cas, vous ne devez vous arrêter ou stationner votre véhicule sur
les emplacements réservés aux bus des T.U.L ou aux cars scolaires.
6. Vous devez respecter la limitation de vitesse qui est fréquemment de
30 km/h aux abords des écoles. A cet égard, des lecteurs ont pointé du doigt
la rue Pierre-de-Coubertin où certains automobilistes auraient tendance, malgré les coussins lyonnais, à appuyer un peu trop sur le champignon…
Leurs conseils peuvent
sauver des vies…
Si vous aimez les prunes salées…
Les gestes qui sauvent
Pour mieux retenir les règles ci-dessus, d’aucuns “apprécieront” de
savoir ce qu’il en coûte de les oublier… Le non-respect du port de la
ceinture de sécurité ? 90 € et 3 points de permis en moins… Précision :
ce 90 € n’est pas un prix familial ! Si une maman emmène ses trois
enfants et que la tribu oublie de s’attacher – ou se détache trop tôt ! –,
la douloureuse sera de 360 € (90 x 4) ! Autre prune à éviter : l’utilisation du portable par le conducteur donne droit à une amende de 22 €
et à 2 points de permis en moins… Concernant le stationnement sur le
trottoir (y compris avec son warning allumé et un petit mot pour prévenir le policier), attention ! c’est 35 € ! Enfin, pour clore cet article
qui nous fait apprécier l’époque dans laquelle on vit, sachez que le
stationnement devant un garage privé peut entraîner le passage de la
fourrière. Dans ce cas, 90 nouveaux euros viennent s’ajouter aux
35 précités…
L’enfant piéton étant particulièrement vulnérable, ses parents doivent lui
apprendre les gestes capables de lui éviter la mort brutale ou le fauteuil
roulant. En premier lieu à ne pas traverser la rue sans regarder auparavant à gauche, puis à droite… Il faut aussi que l’enfant prenne l’habitude de marcher – uniquement – sur le trottoir et non sur la chaussée…
Un p’tit nouveau
dans la cité
Nouveaux panneaux
Pour “sécuriser” les abords des écoles, des
panneaux scolaires avec radar ont été posés
cette année près des écoles Charles Perrault,
Gérard Philippe, Saint-Exupéry, Saint-Joseph et
Thévalles.
Demandeurs d’emploi : les bons chiffres de juin 2007…
Entre autres missions, le conseiller municipal
Jean-Paul Goussin suit les statistiques de l’emploi. Délivrées en juin 2007 par l’ANPE, les dernières montrent que le nombre de chômeurs a
« baissé de façon significative » : - 19,46 % à Laval
Le “M. Barre”
de la Mairie
(1 539 contre 1 911) ; - 18,51 % dans l’agglo
(2 143 contre 2 630) et - 18,89 % en Mayenne (5 185 contre
6 393). Ces baisses concernent en particulier les “moins de 25 ans”
(382 à 306) et les femmes (901 à 741). Pour Jean-Paul Goussin, ces
« bonnes nouvelles résultent d’une évolution démographique favorable, mais
aussi d’une volonté de redressement partagée par tous les décideurs mayennais
(entrepreneurs, élus…) après le choc des fermetures de Flextronics, des
Coutils » …
Laval infos
15
ENSEIGNEMENT
Le stationnement payant
Un mal nécessaire
Le stationnement
dans le centre-ville…
Le stationnement payant n’a pas été inventé pour enquiquiner les
automobilistes mais pour leur permettre de trouver “facilement”
une place pour se garer en ville. En jargon de technicien (défense
de rire !) : “pour réguler la gestion de l’espace disponible dans le
cadre d’une stratégie globale des déplacements urbains”. On peut
donc dire de ce type de stationnement qu’il s’agit d’un mal nécessaire. Nécessaire aux commerces, aux entreprises et aux administrations. Mais aussi à certains résidants qui veulent une place près
de chez eux… « Sans stationnement payant, indique Félix
Houdbine, les voitures-ventouses prolifèrent et les consommateurs s’en
vont, lassés de tourner 10 fois dans le secteur sans trouver de place… »
En conséquence, sur les quelque 6 500 places de parking situées
dans le centre-ville, plus de 2 300 sont payantes, soit par horodateurs, soit par caisses automatiques.
Trois cartes fort utiles
Pour adapter au mieux les tarifs aux différentes situations, la Ville
a découpé le centre-ville en zones de couleurs jaune, violette,
rouge et bleue. Elle a aussi conçu trois cartes de stationnement
magnétiques qui se rechargent, moyennant des euros, sur les
horodateurs…
Carte “standard” : pratique, elle évite de faire l’appoint et offre
chaque jour 30 minutes de stationnement gratos ;
Carte “résidant” : réservée aux Lavallois demeurant aux abords
d’une zone de stationnement payant, elle leur permet de bénéficier d’un tarif “extra” : 1 € par jour…
Carte “abonnement” : pour régler en une seule fois par mois le
stationnement en zone jaune et sur les parkings Britais, SaintMartin et Paradis…
Se garer sous terre,
c’est nouveau à Laval !
La gestion des places de stationnement en
centre-ville n’est pas une affaire facile… La
municipalité le sait bien, qui se décarcasse
toute l’année pour trouver les meilleures
solutions. Celles qui arrangent les
commerçants et ceux qui les font vivre : les
ménages, lesquels se “voiturisent” de plus
en plus et – logique – marchent de moins en
moins... Tour d’horizon en compagnie de Félix
Houdbine, l’adjoint au maire chargé de
l’Ecologie urbaine, de la Circulation et du
Stationnement.
Les nouveaux et futurs parkings couverts
Le parking souterrain de la gare.
16
Laval infos
Le 23 juin dernier, un nouveau parking a été mis en service,
celui de la gare, qui offre 405 places réparties sur trois
niveaux. « Ce parking répond à la fréquentation sans cesse croissante
de la gare », indique Félix Houdbine. En réponse à la fréquentation – elle aussi croissante – du nouveau théâtre de
l’agglomération, un second parking couvert ouvrira ses portes
dans quelques mois rue Jules-Ferry. En 2008, c’est-à-dire
demain, le futur pôle culturel qui sera installé dans l’ancien
palais de justice (Château-Neuf) aura droit, lui aussi, à “son”
nouveau parking. « Il sera construit sous la place de Hercé et
comprendra 200 places supplémentaires… »
Les nouveautés de l’été
En septembre dernier, plusieurs changements ont amélioré le stationnement
dans notre cité…
Le stationnement gratuit !
Laval dispose de plus de 4 200 places de stationnement gratuit en centre-ville. Soit plus de 65 %
des places disponibles… De plus, dans les zones
payantes, le stationnement peut, sous certaines
conditions, devenir gratuit…
* C’est le cas l’été, entre le 14 juillet et le 15 août, période durant
laquelle la Ville a pris l’habitude d’accorder la gratuité totale du
stationnement sur voirie…
* C’est le cas pour le nouveau parking de la gare : sa première demiheure est gratuite pour faciliter l’accompagnement d’un usager du
train sur le quai de la gare ou la réalisation d’une course rapide
(paquet de cigarettes, baguettes…).
* Idem pour la cale Gambetta, la première demi-heure de stationnement
est gratuite. Par ailleurs, outre le dimanche et les jours fériés, le
stationnement y est gratuit le midi (12 h-14 h ) et le soir (18 h-9 h).
Ici, on ne paye que le
“temps stationné”.
* La zone rouge de stationnement payant a été étendue jusqu’à la rue
Mazagran…
* Le stationnement sur le parking nord de la gare est devenu
payant : 2 € la journée et – logique – 1 € la demi-journée. Ce stationnement est possible jusqu’à 7 jours consécutifs…
* Comme pour celui de la gare, les 85 places du parking de la cale
Gambetta bénéficient du “paiement au temps réel”. Les automobilistes doivent prendre un ticket à l’entrée et payer en sortant des
lieux qui disposent désormais de barrières.
En prenant cette carte d’abonnement dite “standard”, vous pouvez
bénéficier chaque jour de 30 minutes de stationnement gratuit qui
peuvent soit s’ajouter à un stationnement plus long, soit vous
permettre d’effectuer une course rapide, une démarche auprès d’une
administration…
Les places “arrêt-minute”
Jamais sans mon disque
Parmi les solutions retenues par la Ville pour améliorer la rotation des
voitures, il y a les places “arrêt-minute”. On les repère grâce au
panneau que nous montre Félix sur
la photo et la croix verte peinte sur
le macadam. « Toujours situé
devant un commerce, ce type de
place est limité à 15 minutes. »
Mais une fois que ledit commerce
est fermé, vive la liberté ! On peut y
laisser sa voiture jusqu’au
lendemain matin. Jusqu’à la
16e minute qui suit l’ouverture du
commerce en question. « Actuellement, la Ville compte environ
Merci, Félix !
140 places de ce genre… »
Dans le quartier de la gare !
Laval infos
17
PRATIQUE
Nouvelles installations
au Centre équestre
La présidente a remercié
tout le monde.
Le 9 septembre, le Centre équestre a inauguré deux rénovations et une
nouvelle installation. Financées par la Ville, les premières réjouissent les
cavaliers de l’association présidée par Christine Duval : elles concernent
« le sol et le pare-bottes du manège d’un côté, la grande carrière de l’autre », pour
laquelle « du sol spécifique a été ramené sur le grand terrain, indique Christine,
car certains cavaliers menaçaient de ne plus venir concourir au Bois de L’Huisserie » ! La nouvelle installation, elle, réjouit Handi-Cheval 53, qui « pratique l’équitation pour le loisir et la thérapie ». Ayant besoin d’un local pour
y « fabriquer des objets liés au monde équin », l’assoce présidée par Geneviève
Compains-Carranque dispose désormais d’un “atelier bois”, que la Ville a
aménagé en transformant trois anciens boxes. Le Lions club et le Crédit
Agricole ont également participé à cet aménagement utilisé toutes les
semaines… Pour en savoir plus : http://celaval.fr.fm
Un nouveau club est né :
Stade Lavallois Water Polo
Jusqu’à présent les amateurs de water-polo pratiquaient leur sport favori au
sein de la section Natation du Stade Lavallois. Ils le font désormais sous les
couleurs du Stade Lavallois Water Polo, un nouveau club créé pour atteindre
un objectif essentiel : « Recruter de jeunes nageurs susceptibles de former les équipes
de demain », indique le 2e vice-président du club, John Martel. Liée à cet
objectif, une nouveauté du SLWP a déjà séduit quelques parents qui aiment
nager sans avoir à s’occuper de leur(s) rejeton(s) entre deux longueurs… Tous
les samedis, pendant que papa ou maman nage dans le grand bain (fermé au
public depuis 16 h 45), les 5-8 ans s’éclatent via des “jeux aquatiques” pris
en charge par des Stadistes compétents et sympathiques (entre 17 et 18 h).
Bien sûr, le nouveau club propose une école de water-polo pour les 9-14 ans,
des entraînements “WP élite” et des séances de nage pour les masters de
moins de 78 ans…
Contact : Clément Leclercq (06 10 21 67 68)
Après “L’Empire des sens”…
Le plein de connaissances !
Après sept ans dans l’industrie cosmétique et cinq comme professeur remplaçant dans moult collèges de l’Ouest (« dont Monod, Renard et Martonne »),
Emmanuel Canu, 36 ans, vient d’ouvrir Soutien et formation de l’Ouest qui,
comme son nom l’indique, donne des cours de soutien (« toutes matières, tous
niveaux, individualisés ou particuliers ») ainsi que des formations en linguistique (anglais, allemand, espagnol), informatique (initiation, perfectionnement) et décoration (peinture, fimo…). Les cours ont lieu au 34, quai AlbertGoupil dans les cinq salles d’un local entièrement réaménagé – et pour cause,
c’était le sex shop dit de L’Empire des sens ! Désirant également pouvoir “soutenir” à domicile, Emmanuel a entraîné son jeune frère Richard, 28 ans, dans le
lancement d’une entreprise de services à la personne « avec 50 % de crédit d’impôt ». Son nom ? Soutien et formation de l’Ouest A dom’… 02 43 49 30 01
Les frères Canu
Six questions sur le lait !
Dans le cadre du Programme National Nutrition
Santé auquel la Ville
souscrit, voici le 5e repère
nutritionnel. Il se présente
sous la forme de six
questions permettant de
tester ses connaissances
sur le lait et les produits
laitiers…
Laval, ville
active du
PNNS !
Vrai ou faux ? Les réponses seront données le mois prochain…
1. Le lait apporte autant de calcium écrémé, demi-écrémé ou entier ?
2. Le lait de soja peut-il se substituer au lait de vache ?
3. Plus un fromage est à pâte dure, plus il est riche en calcium et pauvre
en matières grasses ?
4. La crème fraîche n’est pas un produit laitier ?
5. Les desserts lactés (crèmes dessert, mousses, flans…) apportent autant
de calcium que les yaourts ?
Des jeux pour recruter les
poloistes de demain…
18
Laval infos
6. Les barres “chocolat-lait” (contenant du lait) ne peuvent pas compter
pour un produit laitier ?
ÉVÉNEMENT
EVENEMENTS
Les championnats de France de Judo
et le départ en retraite du professeur Benoît !
L’organisation, les
10 et 11 novembre
prochains, des
championnats de
France de judo par
équipes à la salle po,
nous donne l’occasion
de saluer l’homme qui
a permis au judo de
se développer en
Mayenne, un futur
retraité, le Lavallois
Georges Benoît…
Spectacle assuré
Les 10 et 11 novembre, la salle polyvalente accueillera les championnats
de France de judo par équipes – les
femmes le samedi, les hommes le
dimanche. Parmi les 32 équipes de
seniors attendues, citons celles
d’Orléans, Blanc-Mesnil, Limoges,
Dojo Nantais, AJ Metz… Les
meilleures de France. Grand spectacle assuré. Avis aux amateurs : le
tirage au sort aura lieu à l’hôtel de
ville le 9 novembre, à 19 h… Que
dire de plus ? Que Laval a pris
l’habitude d’organiser de grandes
compétitions de judo. On pense aux
tournois de la Ville, qui se déroulent
en février depuis 17 ans, au tournoi
Georges et son grand ami
Philippe Ganneau
de France juniors d’avril 1996 et aux
championnats de France par équipe
de 1997 ayant permis de voir combattre à la salle po LA grande figure
du judo français du siècle dernier,
notre DD national, David Douillet
himself…
Georges
Si le judo a pu prendre une telle
importance dans notre cité, c’est
grâce à un conseiller technique
départemental et régional qui sera
en retraite le mois prochain… Un
homme qui, initié par Daniel Babin
et Claude Lepage, a été à la fois
joueur (23 fois champion de ligue
régionale, 23 championnats de
France, international de 1965 à
1974…), entraîneur (au Judo Club
Lavallois) et organisateur de tournois
prestigieux (voir plus haut). Georges
Benoît, bien sûr ! Une figure du
judo local ayant « formé 200 ceintures
noires » depuis son arrivée au JCL en
1965. Une figure du judo tout court
qui, en 1998 a reçu un 7e dan
(excusez du peu !) des mains de son
ami Jean-Luc Rougé, l’ancien champion du monde contre lequel
Georges a plusieurs fois combattu…
Mission accomplie
Après 42 ans de bons et loyaux services, le fils spirituel de Gaby
Dumarquez « quitte la table en bonne
santé »… Et avec la satisfaction
d’une mission accomplie, celle que
Alain Bentolila, salle po, le 11 octobre
Ce soir-là, à 20 h, ce linguiste réputé vantera les vertus du
verbe auprès des jeunes. Car l’invité du service Petite
Enfance en est persuadé : sans un minimum de vocabulaire,
l’homme a du mal à vivre en paix avec son prochain… “A nos
enfants, écrit Alain Bentolila dans son dernier ouvrage, Le
verbe contre la barbarie, nous devons apprendre que la
langue n’est pas faite pour parler seulement à ceux que l’on
aime, mais qu’elle est faite surtout pour parler à ceux que
l’on n’aime pas.” Et de conclure : “C’est en leur transmettant Un linguiste
avec autant de bienveillance que d’exigence les vertus paci- réputé
fiques du verbe que l’on peut espérer qu’ils en viennent aux mots plutôt qu’aux mains.”
Entrée gratuite
le ministère de la Jeunesse et des
Sports avait confiée à ce Parisien
arrivé à Evron avec ses parents en
1951 : développer le judo en
Mayenne ! Conscient de l’œuvre
entreprise (le Judo club comptait
25 licenciés quand Georges a signé
sa 1re licence), celui qui a toujours
combattu chez les mi-lourds (« la
catégorie des hommes ») sait ce que son
bilan doit aux autres : « J’étais le chef
d’orchestre mais j’avais de bons musiciens… » Et de vanter les derniers
présidents du JCL avec lesquels il a
« œuvré dans un climat d’amitié » :
Claude Bellanger, Philippe Ganneau
et Bruno Commere, « le petit
dernier ». Bonne retraite, Georges
Benoît !
Dossier Tremplin Jeunes
Date limite : 27 octobre
Les jeunes ayant un projet susceptible d’être aidé par
la Ville via la commission Tremplin Jeunes peuvent
retirer un dossier de candidature (14, rue SouchuServinière ou 13, rue des Ruisseaux). Ils devront le
rendre (à la même adresse) avant le samedi 27 octobre,
midi. Pour en savoir plus : 02 43 49 45 14.
Le 10 octobre, dans le cadre du “Grenelle
de l’Environnement”, un membre du
Gouvernement sera à la salle polyvalente pour débattre avec le public des
grands problèmes environnementaux
qui inquiètent les bipèdes humains du
IIIe millénaire. A partir de 14 h 30…
Laval infos
19
C’ÉTAIT LAVAL
Octobre
1987
Cap Form, Chorda Trio et …
un vrai Rousseau au musée !
Amis Lavallois qui avez
dépassé la vingtaine
(cela fait du monde !),
vous souvenez-vous
des petits événements
qui firent la une
d’octobre 1987 dans
notre cité ? De l’arrivée
de la pièce de 10 F
dans les caddies ?
De l’achat d’un tableau
de Rousseau ? Merci
aux vieux Courrier
de la Mayenne de nous
rafraîchir la mémoire…
L’équipe du Stade 1987-1988. Le moustachu
du 1er rang est le caviste de la page 8…
Par J.-C. Gruau
L’OM
La une du 2 octobre arbore une photo
couleurs des joueurs de l’Olympique
de Marseille, que les Tangos affronteront à la fin de la semaine à Le Basser.
Les Lavallois doivent vaincre coûte
que coûte, mettre les visiteurs au
tapis… Forcément ! Le Stade est lanterne rouge du championnat de
D1… Et une question obsède ses
supporteurs : La série noire sera-t-elle
interrompue ? Eh bien non ! Contre
Giresse, Leroux, Forster et autre JPP,
les coéquipiers du caviste Miton (cf.
p. 8), arbitrés par le célèbre
M. Wurtz, seront battus 2-0 sous les
yeux de – amis de la précision,
bonsoir ! : 9 847 spectateurs. Pour
commenter cet échec, le Courrier de la
Mayenne du 9 parlera de la loi du plus
for…tuné ! Commentaire de “Mimi” :
« Les meilleurs, ce soir, ont gagné. »
Frais, mon poisson !
Outre le football, qui intéresse alors
toute la ville (D1 oblige), un sujet
revient souvent dans les numéros
d’octobre 1987 du Courrier : les
grandes surfaces. Il est vrai que notre
agglomération, qui comptait déjà
deux centres Leclerc, a vu arriver un
Carrefour l’an dernier, ce qui a
entraîné une concurrence féroce
entre les deux grosses enseignes…
« Carrefour s’étant donné six mois pour
nous mettre à terre, il a fallu batailler
20
Laval infos
ferme », se souvient aujourd’hui l’ancien directeur du Leclerc de SaintBerthevin, Daniel Gendron. D’où
l’ouverture, chez ce dernier, le
2 octobre 87, d’une poissonnerie,
que les lecteurs du Courrier ne peuvent ignorer vu que la 4e de couverture des deux derniers numéros lui
est entièrement consacrée…
Cinoche
Dans l’édition du 2, le jeune Emmanuel Blois vante nos “salles obscures” : “N’en déplaise aux cinéphiles
frustrés, Laval n’est pas un désert
cinématographique !” Argument :
“La programmation des trois cinémas
est quasiment identique à celle de
villes plus importantes comme
Angers, Rennes ou Le Mans !” C’est
pourquoi, en octobre, Laval, comme
ses voisines, accueillera le même jour
le nouveau 007 (Timothy Dalton,
Tuer n’est pas jouer) ; le dernier Pialat,
Sous le soleil de Satan (tiré du roman
éponyme de Bernanos) ; le dernier
Louis Malle, Au revoir les enfants, qui
narre l’histoire, dans la France de
1944, d’une amitié entre deux
enfants dont l’un, juif, sera arrêté par
la Gestapo ; et Les incorruptibles, avec
Costner, de Niro, Sean Connery…
10 balles ?
Dans le Laval qui vit du 9 octobre, les
grandes surfaces sont deux fois à
l’honneur (on vous avait prévenus !).
Dans le premier entrefilet – T’as pas
10 balles ? –, le journaliste évoque la
nouvelle façon d’obtenir un caddie
sur le parking et – pour les responsables de l’enseigne en question – de
retrouver ces chariots métalliques
rangés ensemble… “Quand on vous
pose cette question sur le parking du
Leclerc, ne croyez pas qu’on veut
vous ‘taper’ ou qu’une personne fait
la manche ! C’est effectivement une
personne qui est dans l’embarras,
mais tout simplement parce qu’elle
n’a pas de monnaie… et sans
monnaie, pas de caddie ! Car il
faut 10 balles pour débloquer un
caddie…” Avis aux nostalgiques du
franc, la pièce de 10 fait toujours
l’affaire !
Au feu !
L’autre articulet concerne Carrefour,
lequel, “bravant l’habitude qui voulait que dans les grandes surfaces
l’on n’engageât que des caissières, a
pris l’initiative d’employer deux
hommes. Après tout, sa clientèle
étant en majorité féminine, n’est-ce
pas une façon de leur faire plaisir en
leur proposant un petit plus !!!” Carrefour reviendra dans l’édition du 15
car le vendredi précédent, un défilé
de sapeurs-pompiers (de Laval,
Andouillé, Argentré, ChâteauGontier, Ernée et Saint-Berthevin) a
pris sa direction toutes sirènes hurlantes… Plus de peur que de mal : il
s’agissait d’un exercice visant à permettre aux soldats du feu d’éteindre
un incendie dans les réserves du
grand magasin de Grenoux, incendie
provoqué par une explosion, suivant
le scénario mis au point…
Le “Menhir”
Les premiers Courrier du mois
annoncent la venue, le 22 octobre,
de deux vedettes qui, a priori, ont
peu de chances de passer leurs
vacances ensemble. Il s’agit de l’humoriste Guy Bedos et du tribun
bleu-blanc-rouge Jean-Marie Le
Pen, l’un étant attendu au Théâtre et
l’autre au Parc des Loges de SaintBerthevin. Si la venue du premier ne
suscite guère de réaction, celle du
“Menhir”, en revanche, entraîne la
mobilisation d’une vingtaine d’organisations qui invitent les “défenseurs
de la démocratie” à manifester
“contre le fascisme” le 22 octobre,
place de la mairie, à 18 h. Leurs
petits noms siglés ? CFDT, CGT,
FEN, SNES, SNI, PEGS, FCPE, PS,
PCF, MJS, MJCF, JOC, PSU, LCR,
UTCL, PAC…
Garango
Le centre EDF GDF de la Mayenne
s’investit pour la 1re fois dans une
action de coopération avec un pays
en voie de développement, en
l’occurrence le Burkina Faso, via le
comité de jumelage Laval Garango.
“C’est une toile du peintre mayennais, Jean-Yves Lebreton – dit Leb –
qui illustre et matérialise cette
volonté. L’œuvre, Le tournesol, don du
peintre au comité de jumelage, a été
acquise par l’entreprise, à la fois par
la participation personnelle des
agents et de la trésorerie du centre
EDF GDF.” Ce tournesol leur a
coûté 5 000 F qu’ils ont remis, sous
la forme d’un chèque, au président
Le Gall. « En achetant cette œuvre, a
déclaré Jacques Delebassée, directeur du centre EDF GDF, nous permettons l’achèvement des travaux de
construction d’une école à Garango. »
IUT
A la fac de droit, au centre de la
Maillarderie, 275 étudiants ont
repris les cours en capacité (100 inscrits) ou en 1re année de licence de
droit (90), Sciences éco (25) ou AES
(60). Les effectifs sont les mêmes que
ceux de l’an passé qui s’étaient caractérisés par “l’arrivée de 40 Nantais
n’ayant pu être accueillis dans leurs
facultés territorialement compétentes, par manque de place évidemment.” Si le centre de la Maillarderie
“semble avoir résolu les principaux
problèmes inhérents à sa jeunesse, ne
risque-t-il pas de voir son avenir
menacé par la future ouverture d’un
IUT ?” « Absolument pas, répond le
doyen Pasquier, c’est au contraire une
très bonne chose pour nous ; je considère
l’IUT comme le complément nécessaire de
l’enseignement universitaire général. »
Cap Form
Au rayon nouveautés, un complexe
sportif vient d’être inauguré par la
championne de France de saut du
Stade Lavallois, Florence Lenormand. Toujours bien informé, le
Courrier nous apprend qu’on trouve,
parmi ses promoteurs, des chefs
d’entreprise lavallois, des professions
libérales mais aussi des footballeurs
professionnels (Delamontagne, Rabier,
Krause…). Son nom ? Cap Form, qui
réunit sous un même toit tennis,
squash, remise en forme, bowling,
practice, golf et… Europe 2, la
nouvelle radio FM qui vient de s’installer à Laval. Dirigée par une
femme qui sort de l’ordinaire,
Agathe Anquetil, la compagne du
grand saxophoniste Michel Attenoux, cette radio entend assurer la
promotion du département par le
biais d’émissions quotidiennes…
Mes sous !
Retour aux grandes surfaces dans la
rubrique Laval qui vit du 16 : “Mercredi, alors qu’il pleuvait des
cordes”, une dame d’un âge certain
refusait de céder son caddie bien
qu’elle ait “visiblement fini de faire
son marché au centre Leclerc”. Voulant lui “éviter d’aller le ranger sous
la pluie”, une personne lui proposait
une pièce de 10 F. “Rien n’y fit !” Et
la vieille dame préféra “braver le
mauvais temps plutôt que ses habitudes” afin de récupérer “sa” pièce en
allant ranger “son” caddie !” L’édition du 23 revient, toujours dans
Laval qui vit, sur un message entendu
dans cette même grande surface : La
maman ayant perdu son petit garçon au
milieu de l’allée est priée de le récupérer à
la réception… Conclusion : “Un
enfant ça se prend par la main (c’est
pourtant un air connu !).”
Victoires
Le 16 octobre, les Tangos et noirs
reçoivent les Lensois à domicile avec
l’obligation de gagner… Sur Radio
Mayenne, le président du Conseil
général, René Ballayer, s’est dit
“traumatisé par le classement actuel
du Stade”… Les optimistes, eux,
gardent espoir : ayant déjà rencontré
les “grosses cylindrées” de la D1, le
Stade ne peut que rebondir ! Ils ont
raison ! Laval bat Lens 4 à 0 “sans le
moindre frisson” (titrera Jacques
Férandin) et passe de la 19e à la
17e place devant Le Havre, Brest et
Il a fait un tabac
au Dynamic Bar…
Le doyen Pasquier
(en 1996), l’un des
fondateurs de la fac
de droit de Laval.
Lens… A Lille, la semaine d’après,
déchargés du poids de la lanterne
rouge, ils obtiennent un excellent 00… Enfin, quelques jours plus tard,
ils battent Le Havre 4-3 à Le Basser,
et terminent en octobre à la
16e place avec 14 points. Le spectre
de la descente s’éloigne…
Bedos
Coup de théâtre ! Bedos refuse de
venir au Théâtre le 22 ! A cause du
passage de Le Pen ce même soir à
Saint-Berthevin ! Explications :
“L’attitude actuelle du FN me laisse
à penser que des risques de perturbations sont à prévoir dans le cas du
maintien du spectacle… Pour garantir la sécurité de l’artiste et des spectateurs, le spectacle est reporté au
19 janvier prochain…” Jean-Yves
Delors rappelle que l’artiste “avait
fait preuve d’une semblable susceptibilité il y a une dizaine d’années à
Laval en reportant sa venue parce
que, sur les murs de la ville, restaient
des souvenirs d’un récent passage de
Michel Sardou qui – ô scandale ! – ne
partage pas les idées de Monsieur
Bedos”. Conclusion : “Peut-être que,
jeudi soir, Le Pen a gagné quelques
spectateurs supplémentaires…”
Chorda Trio
Lors du conseil municipal, la Ville a
décidé d’acquérir Vue du Pont de Grenelle, un tableau du Douanier Rousseau qui date, a priori, de 1892.
« Sans preneur il serait parti en
Suisse », indique l’adjoint au maire
Jean-Yves Gougeon, l’un des principaux artisans de cette acquisition
(aux frais du contribuable). Son
prix ? Deux millions de francs ! (Ça
fait cher le tube de peinture ! dut
ronchonner Mme Michu). Enfin,
achevons ce 126e C’était Laval avec
un trio qui, 20 ans après sa création,
réjouit toujours les fans de jazz
manouche. Un groupe qui, bien que
naissant en 1987, peut se targuer
d’avoir joué en 1re partie de Ray
Charles. Eh oui, il s’agit de Chorda
Trio, qui est invité à se produire le
jeudi 27 octobre dans un établissement, lui aussi, toujours debout et
apprécié (112, rue de Bretagne) : le
Dynamic Bar…
La Vue du Pont de Grenelle,
par le Douanier Rousseau.
Laval infos
21
tempslibre
PASSION
« Nier Dieu, c’est se priver de
l’unique intérêt que peut avoir
la mort. »
Sacha Guitry
C’est ça notre monde
“Ce qui est frappant aujourd’hui,
avait-il lancé une heure plus tôt, tandis qu’ils débattaient comme des
ivrognes au café du Commerce sur
l’identité chrétienne de l’Europe,
c’est qu’il n’y a plus d’évidences,
que tout est toujours objet de discussion. Depuis deux mille ans, on
devrait le savoir, quand même, non,
si l’Europe est chrétienne ou pas ?
Eh bien non, on ne sait plus rien.
C’est ça notre monde. Il n’y a plus
aucune idée admise sur rien.
Comme si d’un seul coup il n’y avait
plus rien d’assuré, comme si tout
devait être tout le temps débattu.
Regardez tous les trucs genre le
mariage homo, le pacs, l’adoption,
les manipulations génétiques, tout
ça. Les pour, les contre, tout le
monde s’empoigne, et on pédale
dans la choucroute.
François Taillandier,
Telling
22
Laval infos
Toujours plus de services sur www.laval.fr
Le site municipal est de plus en plus formidable !
Avec plus de 18 000 connexions
par mois, www.laval.fr continue
d’attirer un large public. Soucieuse de faciliter la vie des
internautes – et en particulier
celle des personnes malvoyantes et des associations, la
Ville de Laval vient de mettre au
point des nouveautés que nous
présente l’élue chargée des
nouvelles technologies, Joëlle
Kanellopoulos…
Services en ligne
Devant le succès des Formulaires en
ligne (extraits d’acte de naissance,
mariage ou décès), la Ville offre
désormais la possibilité de demander
un abonnement au parc de stationnement de la gare ainsi que trois autorisations : une pour stationner en cas
de déménagement, une pour installer
une benne à gravats où déposer des
matériaux, une autre pour monter un
échafaudage dans le domaine public.
Les internautes peuvent aussi signaler une voirie ou une aire de jeux
dégradée, un éclairage public ou un
feu tricolore défectueux, une rue ou
un espace vert mal entretenu... « Ce
qui porte à 16 le nombre de formulaires
en ligne proposés sur le www.laval.fr »,
indique Joëlle Kanellopoulos.
En préparation
La Ville souhaitant multiplier ce
genre de service (« de la valeur ajoutée
pour ses usagers »), elle proposera
bientôt des formulaires permettant
de signaler la présence massive
d’animaux (étourneaux, moustiques,
hirondelles, bisons…), des demandes
d’emploi, de stage, de contrat
d’apprentissage, d’inscription à Tremplin Jeunes… Sans oublier le signalement d’un problème de distribu-
Joëlle Kanellopoulos
Y surfer peut
être fort utile…
tion du Laval Infos (si si, ça arrive !).
Rappelons que dans la rubrique Formulaires en ligne, les internautes
peuvent être dirigés vers les organismes proposant d’autres services
utiles aux hommes du XXIe : servicepublic.fr ; administration24h24.gouv.fr ;
services en ligne aux assurés de la
CPAM…
Associations
Concernant les assoces, la Ville a créé
une nouvelle version de son “espace
Association”. Réservée aux responsables, icelle offre la possibilité de
figurer dans l’annuaire et de « corriger
à tout moment les renseignements dépassés ».
« Elle leur permet aussi, cette nouvelle
version, de faire connaître leurs événements
à venir, insiste Joëlle Kanellopoulos.
Chaque association qui s’inscrira aura
un code d’accès et un mot de passe. Pour
elle, cela signifie d’avoir des informations
à jour en permanence… » Les événements de chaque assoce apparaîtront
ainsi sur l’agenda du site de la Ville
en parallèle des événements Mairie,
dans la rubrique Les associations vous
proposent…
Accessibilité
Enfin, pour améliorer le confort des
personnes malvoyantes, la Ville propose désormais une fonction Confort
visuel qui offre, pour la lecture, trois
tailles de caractères et deux niveaux
de contraste. « Grâce à cette fonction,
www.laval.fr respecte les standards du
W3C ainsi que le critère d’accessibilité
AA demandé aux établissements
publics », se réjouit Joëlle Kanellopoulos. Les prochaines étapes conduiront la Ville à proposer une traduction sonore et en langue des signes de
son site. « Les associations et représentants des malvoyants seront évidemment
associés à ces deux dernières étapes… »
Un site de chez nous
dédié aux pâtes
L’Internet permet de faire connaître
ses passions, coups de cœur et
autres spécialités au monde entier.
Il suffit de créer un site, ce que
vient de faire l’Italien Matteo
Spada qui vit chez nous depuis
1995 (il travaille dans un groupe au
nom… bien de chez lui : Valeo).
Avec sa compagne, Véronique
Lefresne, qui « a veillé au respect
de la langue française », il vient
d’ouvrir un site de pâtes italiennes
www.lepalaisdespates.com dans
lequel on trouve des recettes, bien
sûr (voir, page 23), mais aussi
toutes sortes de renseignements
concernant les pâtes : histoire, formats, curiosités, consommation…
Originaire de Salerne, une ville
située à 40 kilomètres de Naples
où il se rend une fois par an voir sa
famille, Matteo ne saurait vivre
sans ses chères pasta. « En Italie,
cet attachement se passe entre les
générations. » Cette transmission
a été d’autant plus forte chez lui
qu’il vient de la « région où, au
XIXe siècle, on mettait les pâtes à
sécher comme s’il s’agissait de
linge domestique… » Bref, si vous
aimez les spaghetti, tortellini et
autres macaroni, vous savez désormais quel palais fréquenter…
Matteo Spada
Venez encourager les footballeuses des Francs-Archers !
Nos cordons bleus
sont formidables…
a offrir un spectacle formidable !
Le foot joué par des femmes peut
Les linguine
ou les spaghetti
aux gambas
et champignons
de Matteo
Le mois dernier, à la même
place, nous vantions une
équipe de football, l’AS
Maghreb, pour sa brillante
montée en DH. Ce mois-ci,
honneur aux dames ! aux
footballeuses de la section senior des FrancsArchers qui jouent cette
saison en D3…
Divine surprise
Les filles de l’équipe 1 des FA sont
passées en D3 cette année, bien
qu’elles aient perdu leurs matchs de
barrage contre Angers… 4 à 0 la
première fois, dans le Maine-etLoire, 2 à 1 chez elles, boulevard
Félix-Grat. Ce qui veut dire qu’elles
ne pouvaient monter en D3… Et ce
malgré leur excellente saison passée
au niveau régional ; la balade du
début à la fin : 18 rencontres,
18 victoires, 118 buts marqués dans
les filets adverses… Enfin, les
carottes étaient cuites, archicuites.
Jusqu’au coup de fil du 6 juillet, que
la Fédération Française de Football a
donné à Aurélie Cruard, la figure
emblématique du jeune club, lui
apprenant (faut pas être cardiaque !)
que la montée, finalement, était possible… à cause du manque d’effectif
dont souffrait l’un des clubs (l’AS
Bon Conseil) ayant, lui, gagné son
match de barrage contre le premier
de la Ligue de Bourgogne… Le malheur des uns…
Pour 4 personnes : 350 g de linguine ou spaghetti, 16 gambas
ou crevettes, 100 g de jambon
blanc, 150 g de champignons,
30 cl de crème fraîche, 40 g de
beurre, cognac, 1 gousse d’ail,
persil, sel et poivre.
Le foot est leur dada !
Huit dates
Aux anges, les filles savent néanmoins qu’elles vont devoir s’entraîner davantage cette saison et se coucher plus tôt la veille des matchs
qui, pas de chance pour les p’tits
copains concernés, tombent toujours
un dimanche… Leur nouvel entraîneur, Lionnel Ducloz, les a prévenues d’emblée : la D3, Mesdemoiselles, exige une forme olympienne
si l’on veut assurer le spectacle et…
le maintien dans cette division qui
compte quatre groupes sur l’ensemble du pays… A cet égard,
l’équipe ayant besoin de supporters,
voici les dimanches où vous pouvez
venir les encourager, ceux où elles
joueront chez elles, sur le terrain
municipal des F-A de la Bonne Lorraine : le 11 novembre (contre
Leers OS), le 25 novembre (Pont de
l’Arc), le 16 décembre (Arras), le
3 février (Rouen RCF), le 2 mars
(Compiègne USCO), 30 mars
(Orléans), le 1 3 a v r i l (Lisieux) et
enfin, le 18 mai (Hénin-b Fcf 2).
Bravo Aurélie !
Recrutée en 2000 (« comme emploijeune ») pour développer le foot
féminin, la charmante Aurélie Cruard,
25 ans, a le sourire : sur les
320 licenciés de la section foot présidée par Stéphane Gérault, quarante appartiennent au beau sexe.
(Pour info, la Mayenne compte un
millier de joueuses ; la France
55 000). Pour aider l’équipe A (« formée il y a trois ans »), outre Laval
Agglo, le Conseil général et la Ville
de Laval, plusieurs sponsors ont
répondu présents : l’entreprise
Cruard (oui, le papa d’Aurélie), l’assureur Grasset (rue Renaise), le traiteur Daniel Boullier (rue de Paris), le
peintre Jacques Cousin et, entre
autres, l’agent immobilier Luc Sury.
Les filles n’ont pas encore de fanclub mais l’enthousiasme des papas
et – surtout – du président Gérault
en tient lieu… Un dernier mot : les
filles qui aiment le foot peuvent
rejoindre le club. « Il nous en faudrait 4 ou 5 de plus », confie
Aurélie…
1. Faire fondre le beurre dans une
sauteuse, ajouter l’ail coupé et
laisser dorer. 2. Ajouter les gambas décortiquées, les champignons, le jambon coupé en
lamelles. 3. Arroser avec le cognac,
flamber et laisser évaporer.
4. Saler et poivrer. 5. Faire cuire les
linguine à l’eau bouillante salée,
les égoutter et les verser dans la
sauteuse avec la sauce. 6. Parsemer de persil haché. Bon appétit !
Et… merci au maître du palais des
pâtes (voir p. 22) : Matteo Spada !
Laval infos
23