Même si vous aimez la viande

Comments

Transcription

Même si vous aimez la viande
Même si vous aimez la viande...
vous pouvez contribuer à éliminer cette cruauté
Simplement en diminuant de moitié votre consommation de viande,
vous pouvez épargner à des milliards d’animaux toute une vie de souffrance
Combattez la cruauté des fermes-usines
Merci d’avoir accepté cette brochure.
En la parcourant, n’oubliez pas que le fait de
combattre la cruauté des fermes-usines n’est
pas une proposition à prendre ou à laisser;
en mangeant simplement moins de viande,
vous pouvez contribuer à prévenir la souffrance
des animaux de ferme.
«Lorsque nous imaginons une ferme,
nous voyons une scène de la ferme à
Mathurin ou du Petit monde de Charlotte,
pas des entrepôts renfermant 10 000 poulets…
Lorsque nous y regardons de plus près, nous
sommes consternés. Nos idylles champêtres
ont été transformées en usines nauséabondes.»
The Los Angeles Times
«The High Price of Cheap Food», 21/01/04
À droite : De nos jours, les poules pondeuses sont enfermées dans
des cages de batterie. Ci-dessus : La plupart des truies reproductrices passent leur vie adulte dans des stalles sans pouvoir se
retourner; d’autres (ci-dessous) vivent dans des enclos surpeuplés.
Au cours des 50 dernières années dans l’industrie
de l’élevage au Canada, la majorité des petites
fermes familiales ont été remplacées par des
fermes-usines, d’immenses entrepôts où les
animaux sont enfermés dans des cages ou des
enclos surpeuplés ou des stalles trop petites.
La compétition visant à réduire les prix a amené
l’agroalimentaire à traiter les animaux comme
de simples objets plutôt que des individus
capables de souffrir.
2
Loin du regard du public, la cruauté perpétrée
dans les fermes-usines est facile à ignorer. Mais
de plus en plus de gens regardent de plus près
le traitement des animaux de ferme et décident
qu’il est trop cruel pour lui apporter leur soutien.
«D’après moi, bon nombre de carnivores
urbains, s’ils visitaient un poulailler industriel,
pour voir comment sont élevés les oiseaux
et comment ils sont “récoltés” pour être
ensuite “conditionnés” dans une usine de
transformation de volaille, ne seraient pas
fiers. Quelques-uns, peut-être même plusieurs
d’entre eux, se jureraient de ne plus jamais
manger de poulet ou même d’aucune autre
viande animale.
«Pour l’agriculture animale moderne, moins
le consommateur en sait sur ce qui se passe
avant que la viande n’atterrisse dans son
assiette, mieux c’est. Si cela est vrai, est-ce
un problème éthique? Devrions-nous être
réticents à informer les gens sur ce qui se
passe réellement, parce que nous ne sommes
pas vraiment fiers de cela et parce que nous
sommes intéressés à ce que cette situation
puisse les mener au végétarisme?»
Peter Cheeke, Ph. D.
Professeur d’agriculture animale à l’Oregon State University
recueil de textes Contemporary Issues in Animal Agriculture, 2004
Les oiseaux
La production de
volaille est l’un des
secteurs agricoles les plus hautement mécanisés 1.
À l’intérieur des enclos densément peuplés,
d’énormes quantités d’excréments s’accumulent.
La grande concentration d’ammoniac dans l’air
cause des brûlures douloureuses à la peau, aux
yeux et aux voies respiratoires des oiseaux 2.
Pour stopper les pertes engendrées par le
becquetage, les fermiers sectionnent le tiers ou
jusqu’à la moitié du bec des poules pondeuses,
des poulets reproducteurs et de la plupart des
dindes et canards 3. Les oiseaux souffrent
grandement pendant des semaines ⁴.
Ci-dessus : Des poulets dans un élevage de volaille de chair
typique et des dindonneaux sur une ferme d’élevage en plein
air. À gauche : Un poussin se faisant couper le bec, et une dinde
élevée en liberté dont le bec et les orteils ont été taillés. Sans
anesthésie, le bec est partiellement amputé à l’aide d’une lame
chauffée (tel que montré); ou la pointe est endommagée avec un
laser, un rayon infrarouge ou une puissante étincelle électrique,
puis tombe après quelques jours 4. Certains oiseaux, incapables
de se nourrir après ce traitement, meurent de faim 5.
1AAC, «Coup d’œil sur l’industrie avicole canadienne», 21/05/10 (TinyURL.com/29xplyx).
2Poultry Perspectives (MD Cooperative Extension), 2002;4(1).
3Agricultural Research (USDA ARS), mars 2005;53(3):4–7.
4G. John Benson, D.V.M., M.S., et Bernard E. Rollin, Ph. D., éditeurs, The Well-Being
of Farm Animals: Challenges and Solutions (Blackwell Publishing, 2004).
5Bernard E. Rollin, Ph. D., Farm Animal Welfare (Iowa State University Press, 2003).
6Visitez OpposeCruelty.org/freerange pour plus de renseignements.
En liberté? La viande de volaille peut porter l’étiquette «en
liberté» si les oiseaux avaient une chance d’accéder à l’extérieur.
Aucune autre condition, telle que l’espace accordé à chaque
oiseau ou la qualité de l’environnement, n’est stipulée 6. Bien que
les élevages en liberté puissent représenter une amélioration
comparativement aux fermes-usines conventionnelles,
3
elles ne sont en aucun cas dépourvues de souffrance.
Les poules pondeuses
Entassées dans des cages de batterie (habituellement de moins d’un demi-pied (465 cm) carré
de surface par oiseau) 7, les poules peuvent être
entravées au point de mourir d’asphyxie et de
déshydratation. Des carcasses en décomposition
dans les cages avoisinent les poules vivantes.
Le Professeur Bernard E. Rollin explique que
«bien que chaque poule soit moins productive
dans des conditions d’entassement, l’opération
globale est plus rentable grâce à une grande
densité : les poulets sont peu dispendieux,
les cages, elles, le sont» 5.
Ci-dessus : Les poules en cage souffrent communément de sévères
pertes de plumes. Ci-dessous : Des poussins mâles, sans valeur
économique pour l’industrie de l’œuf, sont retrouvés morts ou
agonisants dans une benne à ordures derrière un poulailler.
D’habitude, ils sont broyés vivants ou gazés 4.
Lorsque leur niveau de productivité diminue,
le squelette des poules est si fragile que nombre
d’entre elles souffrent de fractures quand elles
sont retirées de leurs cages 4, 8. Certaines volées
sont gazées sur place 7, tandis que celles qu’on
envoie à l’abattoir supportent fréquemment de
longs voyages et subissent d’autres blessures 4, 8.
«[L]a poule pondeuse américaine… passe sa brève
vie empilée avec une demi-douzaine d’autres
poules dans une cage de fil métallique qu’une
seule feuille de ce magazine [New York Times]
pourrait recouvrir. Chaque instinct naturel de cet
animal est contrecarré, engendrant un éventail
de “vices” comportementaux pouvant inclure la
cannibalisation de ses compagnes de cage et le
frottement contre le grillage métallique jusqu’à
ce qu’elle perde ses plumes et se mette à saigner…
[L]es environ [5 pour cent] 9 de poules qui ne
peuvent résister et meurent sont intégrées aux
coûts de production… [suite page 5]
Certaines poules souffrent de fractures qui les paralysent 4, 8 ou
demeurent coincées entre les fils métalliques 5. À l’intérieur de cette
cage (à droite), deux cadavres sont laissés parmi les oiseaux vivants.
La poule pondeuse moyenne passe d’un à deux ans dans
4
2
une cage de batterie 4, 7.
«Dans les opérations en claustration, les porcelets sont sevrés de leur mère [2 à 3 semaines] 4 après la
naissance (par rapport à 13 semaines dans la nature) parce qu’ils prennent plus rapidement du poids
grâce à une nourriture fortifiée d’hormones et d’antibiotiques. Pendant toute leur vie, ce sevrage prématuré laisse comme séquelle aux porcs un besoin impérieux de téter et de mordiller, qu’ils satisfont
une fois confinés en mordant la queue de l’animal devant eux… La solution recommandée par l’USDA
[Département de l’Agriculture américain] est
la coupe de queue. À l’aide d’une pince (et sans
anesthésie), la plus grande partie de la queue
est taillée. Pourquoi laisser un moignon? Parce
que le but de l’exercice n’est pas tant de retirer la
cible des morsures que de la rendre plus sensible.
Toute morsure à la queue sera maintenant si
pénible que même le porc le plus démoralisé se
débattra pour l’éviter.»
The New York Times Magazine
«An Animal’s Place» par Michael Pollan, 10/11/02
La castration et la coupe de la queue des porcelets, souvent effectuées
sans anesthésie, sont des pratiques standard 4. Ci-haut : Les truies
reproductrice et leurs petits sont confinés à les stalles, tandis que les
jeunes porcs (à gauche) sont engraissés en vue de l’abattage.
Les porcs
Dans le numéro de
septembre 1976 de la
revue de l’industrie Hog Farm Management,
John Byrnes écrivait : «Oubliez que le porc est
un animal. Traitez-le simplement comme une
machine dans une usine.»
Les producteurs de porcs d’aujourd’hui ont
justement mis cette consigne en pratique.
Comme le rapporte Morley Safer dans l’émission
60 Minutes : «Ceci [le film Babe] est la conception
de la réalité des porcs que veulent avoir les
Américains. Les vrais “Babe” ne voient jamais le
soleil de leur courte vie, n’ont aucune litière de
foin sur laquelle se coucher ou de boue dans
laquelle se rouler. Les truies vivent dans des
cages exiguës, si petites qu’elles ne peuvent se
retourner sur elles-mêmes. Elles vivent sur des
grilles de métal par lesquelles leurs déjections
À gauche : La plupart
des porcs sont âgés
d’environ six mois
lorsqu’ils sont envoyés
à l’abattoir 5. Pour plus
de renseignements
sur les fermes-usines,
incluant leurs impacts
sur les ressources et
l’environnement, visitez
OpposeCruelty.org
sont évacuées sous elles pour être ensuite
acheminées vers d’énormes réservoirs 10.»
7United Egg Producers, Animal Husbandry Guidelines 2010 Edition.
8Poult Sci, 2004;83:184–92.
9Joy A. Mench, Ph. D., dans «Scientist Discusses Hen Housing» par Rod Smith,
FeedstuffsFoodLink.com, 28/09/07.
10«Pork Power», 60 Minutes, 22/06/03.
3
5
SI LES MURS DES ABATTOIRS
ÉTAIENT TRANSPARENTS…
La loi fédérale américaine exige que les
mammifères soient étourdis avant d’être tués
(sauf pour la viande kasher et halal, qui demande
généralement que l’animal soit pleinement
conscient lorsque sa gorge est tranchée) 11.
Un courant électrique est habituellement utilisé
pour provoquer une crise cardiaque, une crise
épileptique, ou les deux; ou un pistolet à cheville
percutante est employé pour assommer l’animal
ou lui enfoncer une tige métallique dans
le cerveau 11.
Il n’est pas rare qu’un animal subisse une ou
deux tentatives d’étourdissement manquées 12.
Dans le cas d’une électrocution ratée, l’animal
peut se retrouver paralysé tout en demeurant
sensible 13. Il arrive que les animaux inconscients
dont la gorge n’est pas tranchée assez rapidement
reprennent conscience après avoir été suspendus
au rail de saignée 11.
Bien que les oiseaux représentent plus de 95 pour cent des animaux
terrestres tués pour l’alimentation, il n’existe aucune loi fédérale
exigeant qu’ils soient traités humainement 11. La douleur que ressentent
les oiseaux suspendus aux étriers peut être extrême, causant inévitablement de violents mouvements des ailes qui peuvent avoir comme résultat
des articulations disloquées et des fractures 14. Ci-dessus, des photos
d’une enquête menée dans une usine d’abattage en 2005 qui a découvert
que les machines à décapiter rataient souvent leur cible, tranchant les
cuisses (au centre), la face ou d’autres parties du corps des poulets.
Cette photo, prise par le Professeur Temple Grandin, montre un des
systèmes de convoyage communément employés afin d’immobiliser
les vaches et les porcs avant de les étourdir.
«L’humain a la capacité de réfléchir, de
communiquer des pensées abstraites verbalement
ou par écrit et de former des jugements éthiques
et moraux à la lumière d’un savoir accumulé
depuis des lustres. Ceci dit, avons-nous le droit
de prendre la vie d’autres organismes sensibles,
particulièrement lorsque nous ne sommes pas
forcés d’agir ainsi par la faim ou pour des besoins
nutritionnels, mais pour la ridicule raison que
nous aimons le goût de la viande?»
Peter Cheeke, Ph. D.
recueil de textes Contemporary Issues in Animal Agriculture, 2004
6
2
À gauche : Des dindes, suspendues à des étriers par les pattes,
pénètrent dans l’aire d’abattage. En raison de leur envergure,
les dindes sont sujettes à subir des décharges électriques
douloureuses avant d’être étourdies 14.
«La question n’est pas peuvent-ils penser?
ni peuvent-ils parler?, mais peuvent-ils souffrir?»
Jeremy Bentham
An Introduction to the Principles of Morals & Legislation, 1789
Le temps chaud et l’humidité sont fatals pour les porcs; dans les
conditions d’entassement dense du transport, les problèmes de stress
dûs à la chaleur peuvent faire leur apparition à des températures
aussi faibles que 60 °F (15,5 °C) 13. Environ 200 000 porcs meurent en
route vers l’abattoir chaque année 18. À gauche, des porcs dans un
camion de transport chargé en Oklahoma à destination d’un abattoir
situé au sud de Mexico, un voyage de plus de 30 heures.
Dans le but de faciliter l’abattage automatisé,
les oiseaux sont habituellement immobilisés
par étourdissement électrique. Alors qu’ils sont
suspendus à des étriers, la tête des oiseaux est
immergée dans un bassin d’eau électrifiée 4. On
ne sait pas si ceci les rend inconscients 5, et il est
difficile d’éliminer la possibilité qu’ils souffrent
de décharges très douloureuses avant d’être
étourdis 14. Chaque année, plusieurs centaines
de milliers de poulets et de dindes parviennent
vivants jusqu’aux cuves d’échaudage 15, 16.
«Les porcs, contrairement au bétail, sont plongés
dans des bassins d’eau bouillante, après avoir
été assommés, afin d’attendrir leur peau en vue
de l’écorchage. Il en résulte que certains porcs,
qui n’ont pas été abattus correctement, sont
ébouillantés vivants et noyés. Une bande vidéo
secrète d’une usine de porc en Iowa montre
des porcs poussant des cris aigus et battant des
pattes à mesure qu’ils sont plongés dans l’eau 17.»
11USDA FSIS FSRE, «Humane Handling of Livestock/GCP in Poultry», 07/02/13.
12U.S. GAO, Report to Congressional Requesters GAO-10-203, février 2010.
Au cours du transport ou à leur arrivée à l’usine d’abattage, un grand
nombre de porcs deviennent incapables de marcher en raison du
stress aigu ou de blessures 18. Le porc ci-haut s’est écroulé dans
une flaque de son propre vomi à l’abattoir.
13Temple Grandin, Ph. D., Recommended Animal Handling Guidelines & Audit Guide
July 2013 Edition, Rev. 1 (American Meat Institute Foundation).
14European Food Safety Authority, Scientific Report AHAW/04-027, 15/06/04.
15USDA NASS, Poultry Slaughter 2013 Summary, février 2014.
16USDA FSIS Inspection Training, «Poultry Postmortem Inspection», 20/12/13.
17«Modern Meat: A Brutal Harvest», Washington Post, 10/04/01.
18Prof Anim Sci, août 2009;25(4):404–14.
Enquêtes d’infiltration sur l’abattage de la volaille
En janvier 2007, un investigateur de l’organisme
Mercy For Animals a pris un emploi dans un des
plus grands abattoirs de volailles aux États-Unis
afin d’être directement témoin des conditions
qui y régnaient :
Des oiseaux souffrant de fractures aux pattes et aux ailes, de
plaies ouvertes et d’importantes
tumeurs étaient suspendus à des
étriers sur la chaîne d’abattage;
certains des blessés avaient
auparavant été laissés se tordre
sur le sol pendant des heures.
Des ouvriers donnaient des coups de poing et de
pied, lançaient et mutilaient des oiseaux vivants;
ils forçaient des œufs hors du corps des oiseaux
pour les lancer à leurs collègues, et arrachaient la
tête des oiseaux demeurés coincés
dans les cages de transport.
Un an plus tard, PETA a diffusé
des images provenant de deux
autres grandes usines où de
nombreux oiseaux conscients
étaient mutilés par les machines
d’abattage ou avaient la tête
arrachée par des ouvriers.
Visitez OpposeCruelty.org/video pour visionner les images filmées clandestinement lors de ces enquêtes, entre autres.
37
Histoires de L’AUTRE
«Jour 52 : J’ai vu de mes propres yeux à quel
point les porcs peuvent être intelligents et
empathiques. Une truie et toute sa portée
s’étaient échappés de leur cage et rassemblés
dans le passage. J’ai découvert que la truie
avait desserré des chevilles d’acier à deux
endroits différents. J’ai raconté cette histoire
à une collègue; elle m’a dit que lorsqu’une truie
découvre comment déverrouiller sa cage,
elle fait souvent le tour de toutes les autres
cages pour les déverrouiller également…
«Jour 66 : À l’aide d’un “pistolet à cheville
percutante”, un ouvrier a enfoncé une tige
métallique dans le cerveau de la truie, mais
celle-ci n’est pas morte. Elle est demeurée
debout, l’air assommé, tandis que du sang
s’écoulait de son front. Elle a ensuite retrouvé
ses esprits et a tenté de s’enfuir. Après s’être
débattu avec la truie, l’ouvrier a réussi à tirer
un autre coup qui l’a abattue. Elle a continué
à avoir des spasmes pendant 15 minutes.
Par la suite, notre superviseure m’a dit qu’elle
donnerait dorénavant à mon collègue le surnom de “Deux Coups”, car il tuait rarement
les truies d’un seul coup de pistolet.»
extrait du journal de «Mike», enquêteur de MFA
Perpétuer la souffrance
MercyForAnimals.org
Au cours du printemps 2009, «Mike», un enquêteur d’investigation de MFA, a travaillé dans
un centre de reproduction de porcs situé en
Pennsylvanie. Son journal et les images qu’il
a filmées en secret offrent un aperçu rare dans
l’univers de la production industrielle de porcs.
Les truies
enceintes étaient
confinées dans
des stalles de
deux pieds (61 cm)
de largeur, où elles
ne pouvaient faire
qu’un pas en avant
ou en arrière.
Nombre d’entre
elles avaient de
profondes plaies
et écorchures infectées à force de se frotter
constamment contre les barres métalliques.
Des ouvriers coupaient la queue des porcelets
avec des pinces émoussées, les castraient en
leur arrachant les testicules avec les mains, et
tatouaient les truies en enfonçant à plusieurs
reprises un maillet hérissé de pointes dans leur
peau — le tout sans anesthésie.
Lorsque les intestins d’un porcelet descendent au cours de sa
castration, il est classé comme «hernié» et jeté dans le caisson
de gazage pour être tué par la suite, une fois qu’un nombre assez
élevé y a été accumulé pour justifier la dépense en gaz. Mike a
fréquemment trouvé après le processus de gazage des porcelets
encore vivants, les yeux ouverts et tentant d’aspirer de l’air. Sa
superviseure lui a dit que la mort était censée survenir en moins
de 5 minutes, mais qu’elle prend habituellement 10 minutes ou
plus. «C’est incroyablement cruel,» lui a-t-elle déclaré,
8
2
«mais c’est de cette façon qu’on nous dit de procéder.»
Les porcelets étaient saisis par les oreilles ou les
pattes, lancés d’un ouvrier à l’autre, jetés à travers
la pièce et frappés contre les chariots de transport.
Mike n’a vu aucune trace de soins vétérinaire.
Les porcelets, blessés, malades et chétifs suffoquaient lentement dans des caissons de gazage
au CO2 bondés. Les truies dont l’entretien était
considéré comme non rentable étaient tuées
à l’aide d’un pistolet à cheville percutante.
E CÔTÉ DES MURS
Les animaux sont-ils
mieux traités au Canada?
ChickenOut.ca et HumaneFood.ca
Bien qu’au Canada, la vaste majorité des animaux
soient élevés sur des fermes-usines, l’industrie a
toujours nié pratiquer le genre de cruauté sans
cesse révélée aux États-Unis. Frustrés de cette
situation, des enquêteurs de Guelph (Ontario)
visitèrent une ferme avicole locale en juin 2005.
Ces trois photos, prises par les enquêteurs dans la ferme avicole
de Guelph, documentent les conditions surpeuplées et immondes
dans lesquelles les oiseaux furent trouvés. La poule ci-dessous
est couverte des excréments des oiseaux logés dans les cages
au-dessus d’elle. Visitez ChickenOut.ca pour visionner les images
filmées sur cette ferme.
Étant donné que le propriétaire de cette ferme
siégeait à un prestigieux conseil d’administration
à la plus grande université agricole au Canada,
on aurait pu s’attendre à ce que des normes
rigoureuses y soient appliquées. En réalité, c’était
tout le contraire. La ferme était surpeuplée et
crasseuse; les émanations provenant du fumier
de milliers d’oiseaux étaient irrespirables. Les
poules avaient perdu presque toutes leurs
plumes et leurs pattes étaient déformées par les
planchers de fil métallique. Des oiseaux morts et
mourants furent trouvés à l’intérieur des cages,
sur le sol de l’allée et dans les fosses à purin
situées sous les cages.
Malheureusement, au Canada, 98 pour cent des
œufs sont produits dans ces batteries de cages.
Ci-dessous : Une des poules secourues de la ferme avicole de Guelph
a ensuite été baptisée Matilda. Libérée de sa cruelle cage de batterie,
elle est maintenant en bonne santé et mène une vie heureuse.
«[C]ontrairement à ce qu’on peut entendre
de la part des industriels, les poulets
ne sont pas stupides et de simples automates :
ils ont des comportements complexes,
de bonnes capacités d’apprentissage,
ils démontrent une organisation sociale riche
et possèdent un répertoire de cris diversifié.
Quiconque a déjà eu une basse-cour reconnaît
également qu’ils ont des personnalités différentes.»
Bernard E. Rollin, Ph. D.
Farm Animal Welfare, Iowa State University Press, 2003
9
3
Élargir le cercle de la compassion
Si les lois anti-cruauté qui protègent les
animaux de compagnie s’appliquaient
également aux animaux de ferme, nombre
des pratiques agricoles les plus courantes
au Canada seraient illégales. Les chiens et
les chats sont-ils vraiment si différents des
poulets, des dindes, des porcs et des vaches
qu’un groupe est digne d’une protection
juridique contre la cruauté, tandis que l’autre
ne mérite pratiquement aucune protection?
L’indifférence envers les animaux de ferme
persiste parce que peu de gens se rendent compte
des mauvais traitements que subissent ces êtres
et qu’encore moins sont directement témoins de ces
sévices. Une fois leurs yeux ouverts, la plupart d’entre eux
sont consternés, non pas par conviction quant aux droits des
animaux, mais plutôt parce qu’ils croient que les animaux ressentent la douleur et que les humains qui possèdent une décence morale
devraient tenter de prévenir le plus de souffrance possible.
La plupart des veaux élevés pour leur viande sont des mâles provenant de l’industrie laitière et habituellement séparés de leur mère dans les
24 heures suivant leur naissance 19. Les veaux «immatures» sont abattus quelques jours plus tard; les autres sont communément attachés dans
des enclos individuels et reçoivent du lait de remplacement jusqu’à ce qu’on les tue à l’âge de 16 à 20 semaines 19. En 2009, la HSUS [Humane Society
of the United States] a filmé une usine où les jeunes veaux, trop faibles pour se tenir debout ou marcher, étaient traînés, recevaient des coups de
pied et des décharges électriques, puis étaient écorchés alors qu’ils étaient encore conscients.
19 American Veterinary Medical Association, Welfare Implications of the Veal Calf Husbandry, 13/10/08.
«Historiquement, l’homme a élargi sa portée éthique lorsque l’ignorance
et le manque se sont estompés, d’abord au-delà de sa famille et de sa tribu,
puis au-delà de sa religion, de sa race et de son pays. Inclure d’autres espèces
dans la gamme de ces décisions semble impensable à l’opinion publique
modérée actuelle. Un jour, dans les décennies ou les siècles à venir,
cela sera la norme d’un comportement “civilisé”.»
The Economist
«What Humans Owe to Animals», 19/08/95
À droite : Afin de produire du foie gras, les canards et les oies sont gavés.
10
2
Améliorer la situation : ce que vous pouvez faire
À chaque fois que vous choisissez la compassion,
vous améliorez la situation!
Bien que toutes les fermes-usines utilisent des
pratiques cruelles, vous pouvez épargner des
souffrances à un plus grand nombre d’animaux
en éliminant les œufs et la viande d’oiseaux et de
porcs de votre alimentation.
Il est simple d’explorer une
alimentation sans viande;
s’opposer à la cruauté
peut être aussi facile que
de remplacer une sauce
à la viande par une sauce
marinara, de choisir un
burrito farci de haricots plutôt que de poulet
ou de bœuf, et d’essayer certains des nombreux
nouveaux produits végétariens.
Il n’est plus nécessaire de faire un déplacement
spécial jusqu’au magasin d’alimentation naturelle
pour acheter des burgers ou des «viandes
froides» végétariens; de nos jours, presque tous
les grands supermarchés offrent des aliments
délicieux et sans cruauté.
En vous abstenant de manger la viande des poulets, des dindes et
des porcs, vous pouvez éviter à plus de deux mille de ces animaux
de souffrir au cours de votre vie!
«[L]e changement climatique est le plus grand défi
que doit affronter la race humaine.
«Le secteur de l’élevage joue un rôle majeur,
car il est responsable de 18 pour cent des émissions
de gaz à effet de serre mesurés en équivalent CO2.»
FAO des Nations Unies
L’ombre portée de l’élevage, 2006 (TinyURL.com/24sussm)
En optant de manger végétarien, vous ne faites pas que prévenir la souffrance, vous protégez
également la planète! Les ailes de végé-poulet et les filets de végé-poulet (ci-dessus) Gardein et les saucisses
kielbasa Tofurky (à droite) ne sont que quelques unes des alternatives sans cruauté au fait de manger des poulets ou des porcs.
11
3
Les alternatives végétariennes ont beaucoup
évolué au cours des quelques dernières années.
Il y a maintenant sur le marché des douzaines de
types différents de substituts de viande à haute
teneur en protéines, incluant des viandes froides
genre jambon, poulet, dinde et saucisson de
Bologne pour des sandwiches sur le pouce, ainsi
qu’une grande variété de burgers et de saucisses
à hot dog végétariens.
«Quand j’ai rencontré pour la première fois
un végétarien, il m’a confié qu’il n’avait pas
mangé de viande depuis 14 ans.
Pour ceux qui désirent remplacer les produits
laitiers, il y a aussi du lait et de la crème glacée
à base de soya, de riz et d’amandes.
«Je l’ai d’abord considéré comme quelqu’un
qui eût réussi à retenir sa respiration
pendant 14 ans.
«Aujourd’hui, je sais qu’il n’y a rien de strict
ou d’étrange à ne pas se nourrir de viande.»
Erik Marcus
Vegan: The New Ethics of Eating, 1998
Un farci de végé-poulet Gardein, truffé de végé-fromage et de sauce.
Idées de repas simples
Déjeuner Gruau c Céréales ou granolas avec
du lait végétal c Smoothie aux fruits c Crêpes
Bagel avec du fromage à la crème à base de
tofu c Rôtie avec de la confiture c Tofu brouillé
avec une saucisse végétarienne c Pâtisserie pour
grille-pain aux fruits
Dîner/Souper Sandwich aux viandes froides
végétariennes c Burger de céréales ou de soya
Hot dog végétarien c Pizza végétarienne c Pâtes
à la sauce tomate c Lasagne au tofu c Burrito aux
haricots c Sandwich au beurre d’arachide et à la
confiture c Sandwich au tempeh ou au tofu cuit
au four c Soupe ou chili (servi sur des pâtes ou
du riz) c Pommes de terre au four, pilées ou frites
Sauté de tofu, de tempeh ou de seitan
Collations/Dessert Crème glacée, yogourt
ou pouding non laitiers c Biscuits, tarte ou
gâteau végétaliens c Fruits frais ou
séchés c Noix ou graines c Mélange
montagnard c Bretzels ou maïs
soufflé c Croustilles
et salsa c Barres Clif
12
2
Explorez de nouveaux aliments et expérimentez
avec différentes saveurs
et marques pour
trouver vos préférés.
Il se peut que vous
n’aimiez pas un
burger végétarien
et adoriez un autre!
Des options sans cruauté sont habituellement
proposées dans les restaurants chinois, indiens,
italiens, moyen-orientaux, thaï, etc. ainsi que
dans de nombreuses chaînes de restaurants tels
Subway, Taco Bell, Chipotle, Burger King, Lick’s
et Harvey’s (consultez le répertoire sur Veg.ca).
Notre brochure gratuite Guide de l’alimentation
sans cruauté renferme un glossaire des aliments
végétaliens, des conseils simples pour planifier
les repas et des recettes faciles pour le déjeuner,
le dîner, le souper et le dessert. Consultez la
page 15 pour commander votre exemplaire
gratuit dès aujourd’hui!
Demeurer en santé
Une alimentation végétarienne bien planifiée
est bonne pour votre santé! D’après l’American
Dietetic Association, les végétariens ont tendance
à avoir un poids corporel, un taux de cholestérol
et une pression artérielle moins élevés, ainsi
qu’une incidence réduite de diabète de type 2
et de maladie cardiaque 20.
Les haricots constituent une excellente source de protéines et sont
relativement peu coûteux. Ci-dessus, un chili maison fait avec des
haricots et des «protéines végétales texturées», également moins
chères que les substituts de viande préparés. Vous trouverez ce chili
ainsi que plusieurs autres plats à base de haricots dans la section
«recettes» de notre guide de départ en ligne,
et un choix d’options à réchauffer et à servir
dans la plupart des
supermarchés.
Ci-dessus : Un sauté aux légumes et aux lanières de végé-bœuf Gardein;
une saucisse à l’italienne Tofurky sur des pâtes; de la «dinde rôtie»
Tofurky, de la farce et de la sauce servis avec de la purée
de pommes de terre et des haricots verts; et
un bol de tofu, riz brun et légumes Amy’s.
Avec un peu de planification, n’importe qui peut
adopter une alimentation végétarienne saine.
Si vous prenez la décision de manger peu ou pas
du tout de viande, d’œufs et de produits laitiers,
il est important de vous assurer de consommer
de la vitamine B12 et de lire «Demeurer en santé
avec une alimentation à base de plantes»,
un des articles disponible sur VeganHealth.org
et dans notre brochure gratuite Guide de
l’alimentation sans cruauté.
20J Am Diet Assoc, juillet 2009;109(7):1266–82 (TinyURL.com/2m4wpj).
13
3
Choisissez la compassion autant que possible
Après avoir lu cette brochure, nous espérons
que vous ferez votre possible pour vous opposer
aux cruautés de l’agriculture animale. Chaque
fois que vous choisirez de manger moins de
viande et d’œufs, vous retirerez votre soutien
à un système cruel et contribuerez à créer un
monde où règne plus de compassion.
Les photos sont une courtoisie de Amy’s Kitchen, Animal Place, Animal Protection Institute,
la Coalition canadienne pour la protection des animaux de ferme, Compassionate Action for
Animals, Compassion Over Killing, East Bay Animal Advocates, Eden Foods, Farm Sanctuary,
Garden Protein International, Temple Grandin, Whitney Lauritsen, Mercy For Animals, Kari
Nienstedt, Pangea Vegan Products, PETA, StarLite Cuisine, Turtle Island Foods et l’USDA.
Si vous prenez la décision d’éliminer de votre
alimentation les aliments d’origine animale,
n’oubliez pas que l’objectif consiste à réduire
la souffrance et non à atteindre la pureté ou
la perfection personnelle.
Des années d’une consommation réduite de
viande et d’œufs feront plus pour réduire la
souffrance qu’une brève période d’alimentation
végétalienne; il est donc plus important d’adopter
une approche que vous pourrez maintenir. Vous
pouvez faire des exceptions en mangeant de la
viande à certaines occasions, tout en apportant
votre contribution en ayant une alimentation
végétarienne le reste du temps.
14
2
Demandez un Guide de l’alimentation sans cruauté GRATUIT!
Notre guide de départ inclut non seulement des idées de repas, des conseils culinaires et de délicieuses
recettes, mais aussi des renseignements sur la santé, une liste de questions et de réponses,
un essai sur la sensibilisation ainsi qu’une liste de ressources. Composez le 520.979. 3884,
écrivez à Vegan Outreach à l’adresse indiquée au verso de cette brochure ou visitez
OpposeCruelty.org/guide pour commander votre exemplaire dès aujourd’hui!
Si vous aimeriez partager l’information contenue dans cette
brochure, nous pouvons vous fournir des exemplaires à remettre
à vos parents et amis ou à distribuer dans votre communauté.
Contactez-nous ou visitez notre site Web pour en savoir plus!
OpposeCruelty.org
Vous trouverez plus d’information
sur notre site Web, incluant une liste
complète de ressources utiles. Nous
distribuons aussi gratuitement un bulletin
électronique regorgeant de nouvelles et de
conseils. Il existe également, ailleurs sur
Internet, un grand nombre de listes de
diffusion et de groupes sociaux qui
permettent d’explorer comment
s’alimenter avec compassion.
15
3
Agissez pour améliorer la situation!
«Il y a, dans notre relation avec les animaux, un élément schizoïde
qui permet au sentiment et à la brutalité de coexister.
Aux États-Unis, la moitié des chiens recevront des cadeaux
de Noël cette année, et pourtant bien peu d’entre nous
s’arrêtent pour songer à l’existence misérable du porc —
un animal au moins aussi intelligent que le chien —
qui sera transformé en jambon de Noël.»
The New York Times Magazine
«An Animal’s Place» par Michael Pollan, 10/11/02
«Je pense que tout le monde a la capacité de s’arrêter
un moment, de réfléchir et de dire :
“Si je te connaissais, je ne te mangerais pas.”
«Et en quelque sorte,
c’est vraiment aussi simple que ça.»
Tom Regan, Ph. D.
Professeur de philosophie à la NCSU dans A Cow at My Table
Distribué par…
Appelez dès maintenant pour commander
un guide de départ gratuit!
POB 1916, Davis, CA 95617-1916 É.-U. ▪ OpposeCruelty.org/contact
520.979.3884
Recettes gratuites! Visitez OpposeCruelty.org/guide
© Vegan Outreach, 2014
Même si vous aimez la viande… Rév. 11/14

Similar documents