Juin 1931 - Site en travaux, le week

Comments

Transcription

Juin 1931 - Site en travaux, le week
i
<!
mwA&si
La
fait
sqUdarUé
un
i!
Le patron
être
ne peut
nwlhwreux
que l'ouvrier
Fim'itèn. C.-dùrN., MoiUltta ( t an), 16 fr.
Autreo «Mptitementt ot colonici —- 2 0 fn
EiT«ng«t (Union PoiUle). . . — 3 0 fr.
Changmtni d'aJmn 11 fr. Qotnitt la lande).
e^t,
soit
pas
sans
misé-
rable,
;
MILLERAXD.
Us iktUNHiti (1" fti a«lD M pilrat d'ivuM
(Chambre, 3 février
Nu ta j K l i a ^ ^ ïjSâirVriuiiâ û f f i
W20).
« i r m i Hm caiélcaiîis, B I I B S T
» * l . i a . o » . CM-î.
Al labour douar
Boesouniou
Slari eo hor c'halon enn bor e'hrelj
Ua slarioe'b ar Oroai eno bor Breta i...
fCL.
mad ha lac'huz
Tro
minic'hi
(Kendalc'h)
US FRANGISfiAâlS
Goudie votadek
pe T r o partez ar zul 31 a viz Mae
Sant Goueznou
MSN/és 8.04. .
par M .
Dlsul, pevar a io.i var ar venk
da
veza
sénateur.
Daou
a
ouie en avans ne vijent ket hanvet : ar c'hommunist Marty hag ar
scsialist Messager. Unan na vije
h.invet, a zonjet, ncmet dre zikoûr
moueziou ar sosialisted:: ar radikal-sosialist Tanguy! Ar pevare,
ar republikan Paul Pichon, en doa
en era ziskouezet pevar dervez
aniog ar votadeg; meur a hini na
ouient ket edo var ar renk.
Alexandre
MASSERON
Ecrire
ce volume (1) éttit
une
gageure.
Les Franciscains...
eh I tout le
monde comprend qu'il s'agit des fils
de S.Jrançois
d'Assise. Mais ii a't-il
des hrancfscains,
ou à plus strictement parler, un Ordre franciscain ?
Hclas!...
Les Frères Mineurg sont
line branche de la famille
innombrable du Poverello, les Conventuels
une autre, les Capucins une troisième : tous Franciscains,
tous par
consefient
rem>pli$ de la plus fra-
Sctu nnia cur bocsonn innd kciion,
Edo ar bouTtrcn n-zioc'h au Jiont èdemheiivcl euz nr Soda a vcz gwcrzct kcn k<;r: got|l"elnnlt en eun apoti- fjiz cur gonbrcnn c'hlaswcnn. iî'jrt imutcr-kont hcnnali A dûd camp LT ])roycgrai^m bicai'bonalo de sion; ha« c kanemp, e peilemi), dij..r
uol Icor knntikou gancomp.
soiide;;
a*;
gr. acidi? tartdouc.
Sotu ma trùns nr brosesion en «lourn
dlou hag, o kemerout cur stread vihan
lolif
îp'^g". c a i i"ï M a t e do"ïïrhlne.
GQUELIOU KRISTEN
DEZ
W' re-ze nb pçiix peadtn da 0 tlgouezns c Sant Tugdono (pe « Tu-!
lAMèlt ' » kant liim
doui* ; incski dcn »). Eno cz eus diou «ronzig hag cur
r
: et cependant !...
ON^ZO inad en doùi', ha kcrkent ho pi'onz vrns : an dieu gcnta o vcrka an
Fallait-tl
donc trois volumes? M.
p^uz euK bocsoun in«d tve. Mar k i r i t disrann être parrcz Goueznou ha parSl'I, AH ZAKRAMANT.
Masseron, conseillé pca- des Mineurs
tf, rcott' t r i c l i a n t j « n k a d i g gant an rcz Gwlpavazj hng cbcii o tiskouez an
/.«or Lo iîall, p, SU).,
Ar gatoliked na c'hellent voti et par des Capucins du plus haut mé^aQU-sMv'HemmesltM » m \ as^amblcz; dai'hcnikadMlouar santeleat gant pcneti
evit hini ebed euz an tri genta. rite, a cru pouvoir tenter la réunieni
" ^ ^«kett R v e t o f J a f c a t d w Ittï-at, tad Saiitr Çoueznou.
lilTi-..-•
•
Marty ha Messager a zo framasou- de toutes les branches, au mçins^
o m l ar
**
Evll gwir, neuz cur baradozlg a zo
etlk) ar /nkmiMii
:>(
Grtt an amprou, ha iee'het mad atao war ar parkad leton-ze. Ac'hano, o ned, Tanguy a broniete voti ato dans ses pages : par une fortune qui
Oflti ar /akrauMti.
n étonne pas ceux qui connaissent
1U&1 deoo'h;
«eoo'ir, ho
iM dih-n)«
diniv» i
kemaret cur stread laun-bri, ac'h erruas evel an ao. Bail.
UALOUN /AUI A Jlisvz.
mu
son érudition, son tact et sa foi, il
—
.
SielU.
am
amo
,i»cnnoz
e
c'hellit'
or broacsion c Kérvao. Eno cz eus eur
Ar pevare na lavai'e ger ebet di- a réussi et son livre est uh maître a ^ ^
n. Anlon a BaOOt
m i s ^ùrcKass ive,
pl«». vieil homme dn momîT
v « r «n heur^ eur po< grwtz eus ar rc -gacra.
Uo^alUaloun aokrlosui...
l'J U3
varbenn
ar lelijion, nag evit nag livre.
s-cngager dans un
uat
]po
zaMat
!
boesoun
niad
:
teiwit
/.c»r >1.0 (hilt, p'. MO. I
grand c.rque britannique.'' Voici Zar"
Eus
Kroaz
Kérvao,
en
eun
obcp
cur
De
longue
date,
et
sans
le
prévoir,
enep,
na
divarbenn
hor
skoliou,
daou hir »ukr da lakat ci' podat pc
i.eorl'ffuon.^UOi-UâlI
AUHA, dans son costume national Turc..
il le
préparait.
salllat dour, Irnkit ivo eui< c'hnrt pcnnad mat a hcnt war-zu ar Zav-Heol hor relijiuzed, etc. Mes an hoJI a
KHS9BS99BagSBe
ccTi
cvruas
ar
brosesion
dirag
al
Icc'b
Son premier
ouvrage, Les Enig-^
Clicliâ Cellon, Paris.
ouie oa bet enep an ao. Bail kengwincgr. Mcskit eun t a m l k biaii. An
nnvct nr « Wczenn-Voulouz ».
oil a ifavo ni«d.
oc'h, ha n'ema ket brema evit ar mes de la D i v i n e Comédie, qui le iiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiitiiiiiiiiii{|,|,„„„„
plaça d'emblée au premier rang des
Eno eninil skudcll Sant Goueznou.
— A r w 0 d e i u gwez Gas«is iw;
C'hartel. Skriva reas ne rofe ket dantologucs français et lut vaiut
Eul
lamm
n
ris
drclst
nr
c'bae
er
wnÎT"^
premiers Chevaliers de
iH«Hieuz ka»trille>, a lakcio eun
au dorn d'ar ioranerïen a ra I honneur de parler à Ravenne en Dmie Pauvreté
ne songeaient pas^
dournad d d i o i i g U i pe seuc'h da remm, hag o wclis al lec'h ma 'z cdo
nom, avait touché à plus d'une
M. Masseron n'a méconnu aucun
Ftmeisnw
contre
catholiciime.
v i f v l cpad eiw* cThart h<rtu' en eur gwrlzicnnet ar wezcnn vurzudus a bigne k e m e n t a z i s p i g n o u sod d i v a r
Puis la Sorcnui nr zant da arvcKll ouz pevnr mcan- goust a r c'heaz sitoyen. V o t i a f gestion franciscaine.
P®»*'^'®» du récit de sept
De nombreux exemplaires de l'Os- gasitoioa'cnjiat dour ha daou hir sukr. bar* e goucnt ! Xfchihir Slreud-nr-Ja- c h e l l e m p e v i t a n .
à donner des siecles de fraternelle
émulation
•
Ma
zetiz
deliou
kraon
g«ll,
inéliss<?,
aervutorc Hointmo sont brùtéa pU'
conférences sur le Scraphique.
Le sa bonne grâce les a su éviter.
pel, Gwartmm-nr-Jnpcl, U) Kont-KÔrvao
onn,
Clin
aval
citron,
e
c'heller
ive
bliquement
par
des fascistes,
ù
grand mémorial du VIP
Centenaire
La seconde partie de Les Francis^
hn Japcl-Kôrboaz.
Home. — Des étudiants et antres ont lakat cur gu<^hen euz eur seiirt bew
lavait
eu
pour
collaborateur.
Ses rains raconte
la vie des mninesr
nag
0
touex.
Uoude
ar
penizek
niuPcHoc'liik
ac'linno
emnfi
Kroaz
KrrDre
c'ni'as
seiz
delege
hag
a
laaasailii le sii'ge de la
Fédération
Lt'gendes franciscaines avaient con- d au,oiird'Imi,
telle que le profmer
nnt
b
i
r
v
l
,
tenna
ar
stal
dlvar
an
tan,
gnrndcz.
Ena
c
talcas
nr
brosesion,
hag
teas peb a viJlet nul er pod, an nu un beau succès, jusqu'en Améri- peut la connaître — upiand ce pn,.
Vnlversit(dre
catholique,
le Ceni'.r.
ct^lhoHque de jeunes filles, le siétje slla. filtra j[)e passeal ar gastdorcn- 0 voc lavaret eur liedenii. Ac'Iiano, o Tanguy a eue hanvet er genta tro. que. Sa délicieuse Assise ide la col- fane est nanti du renom de
frn'ciscentral
de l'Action
< allioli(/ue.
-- nat, touezia neuzo, eur voutnllhnt ti'cuzl hent bras Brest, cz ejonip warN'eo kct dre c'hi-as ar seiz-ze lection les Villes d'Art) oarut mo- canisanf, de lettres gcnéralices. et de
hier,
cur
verennat
gwlnegr.
Lakat
ccun
da
vaner
Kcrnudren.
Les carabiniers
ont empêché l inlepken, evel just, mes dre nerz ar
l amitié des Gardiens et des Provîr-^
A-licd an hent e Ircmene hng e tlsvasion du Séminaire romain. — La kerkent On boutallh ; goiirvez ar
ciaux. « Toutes les clôtures s'abuisirioueziou
a
oue
roet
dezan;
mouerc-nia
eun
ncbcut
dcrvezlou,
petremene. (ud dindnn nr rclcgou.
troupe interdit les passages condui
serent. dit M. Masseron, encore que,
An boll a gave kaer ar baotrcd yaou- ziou katoliked en o zouez. Ar ga- taient leur renfort à la querelle sans dans leur sein, certaines portes me
sant au Vatican, ~ Le comte délia var po benip. Ar boe^ioiin zo mad
nnk o don an cnor dn zougcn rclegou tfliked-ma a vresas o c'houstians
Torrc,
directeur
de i'Osservntore dindiiui dek dervcz.
ce Qua- soient suivant des coutumes locaSetu aman danvez boesouniou a daou zant bras eus hor broïg Brciz- dindan o zreid, hag échu. E u n der- fin des franriscanisants,
roinano, niwidé «i la questure
itO'
trième Ordre baptisé sans doute par les, demeurees plus ou moim: fergnvot
da
brena
en
apolikcircz,
pc
apo
Izcl.
Dipilus
co
na
vije
kct
l»ct
kavet
Ufnne, a pu se retirer en
territoire
vez benag e komprenint, michans, notre maître et «ww* l'abbé Bre- mées,... plus ou moins, » Il a tout vit
pevnr hragou-Iirnz da roï d'czo da e zeus eul lezen gristen divarbenn mond.'...
pvnUficui. ~ Le Cercle
catholique H'unt nu
en effet, ou presque. Les
Miimin^
KJvnt marc'hndourien
ail, pe en eur wlska, evel ma en nr c'biz n'eus kct n
:
de Venise a été saccagé, — Les skriv«
ar voterez.
ilit surplus, il n'est que de lire les iiti ont ouvert leurs chapelles même
wnll-l)cllou c'honz.
Joiiruaux catholiques
italiens
sont
r , Oc'hpenn pemp kant a votas tontes premières pages, consacrée.^
1 ' Boisson
économique
n" 2, litrnt
gnnt
eux Nice,
ovit t r i iigent
wpi>timés,. .—uic fascisme veut sup< greun
Dlgouczet e kroaz-hcnt moner KcrnuQvit an ao. Pichon: ne c'hellent à l'œuvre du Quatrième Ordre; poiir
pel>
naket.
+
'
'
'
Wmejr t<Mt€ Aclioti catholique, s'atrtrcn, e trôas nr brçisesion eu dourn dîna*
devmer un peu iexlréme
difficulté
2* L a Pr*6n«ttr, boisson tt« famille,
(miiont tJ«f
.'fliK tous lès droits.
ting, o vczn kerzet eur pcnnndlg wnr hot^'^èi»- gH«Hoe'h e n deiz-se>
de l'entreprise et combien elle exige ;oH« invité à leur table — que SaIl manifeste contre le Vatican
en dek, Juliv.oçmçd dek, peadrn d'obcv hent (îouo/,nou, cz cjomp en eur gnna
de savoir, de courage
et'de'finesse, baris condamne — et les Mineur.':
A
placeurs
villes : Géues. Mllm,
etc. c'hbucc'h ngent Utrat. • Skii^ivn, mar dindan . ri])lcnnadou skno-groac'h ha
quelle
.térénité
d'esprit
et
quel cœur ont lu-de.ssus manifesté des scnip/tbtablissementsi - M a r r c i
à
— En conséquence, les fêles du VII* k i r i t ,
Evelato, n'eo ket pevar dervez débonnaire.
qui se sont
traditilx
Nous
croyons
savoir les, legitinKs,
fao,
eun
dudl
halo
dindan
o
skcud
aGentenaire de S. Antoine de Padoue Amiens (Somme).
aruog eun eleksion eo e ranker que M. Masseron recula longtemps, par l ostracisme oa intr un comprohcd
eun
alcz
a
yn
eus
ar
porrastell
3 ' Rosée Borddaiso, daou wemsont menacées de n'avoir pua de Léa n r japel. Eno e yoa cur marcnd be- choaz ar c'handidat, — ha n'en do qu il ne se décida que parce qu'il lui mis : dans un réfectoire belge notre
gat Pontifical,
et le Congrès eucha- neg al litraf, skriva da Restiuux, 35,
Icien ouz hor gorlnz. Mont n rcns ar ket amzer zokèn da vont da velet en coûtait trop de peiner ses ninis auteur n'a « pn entrer que 'lorsqtt'il
Rue Nationale, Paris.
ristique de Home est suspendu.
brosesion,
cr japcJ, ha hcc'h d'nr c'han ! au elektourien, memes pa raio tre- des Quatre Ordres, qu'il travailla de était vide, c'est-à-dire sans inh-rèt. »
4 ' Champagnette Anglaise, a deu
Par trois fois, S. S. Pie XI à proMeme les noviciats ont été explotoute son âme et que, le manuscrit
Xcuzc e teuas war va spcrcd ar c'hom- gont leo bemdez.
teste contre les désordres qui sont da bemp .g>venaicg al litrat-, a gavot
res par notre auteur, curieux
de
achevé,
it
l'enfouit
devis
un
tiroir,
zou
pouczus-mniT,
a
skrivns
ar
barz
en npollkcrcz
likcrcz pe e DépAt 7 ClinmKoniitequ a die beza savet e peb comme indigne du sujet, et qu'il faldes violations du
Concordat,
Blclmor
pagneife,
St-Mvdiai'd-e'n Jal'Ies
(Gikanton hag e peb kommun, d'en lut des instances fort vives pour
ronde).
0 dousier o» ofcrennon en eur japel, ein glevet a-hed ar bloaz (ha meur qu'il le rendit, revu et corrigé, « la
5* Boisson Bretonne, trivac'h real
En eur japclig dUlroiiz e meazion a vech er bloaz) var gement a zell lumière... et au public. Les dieux en peu en fraude, et grâce à la compliAction Catholique
ar pokat evit ( r i iigent litrat, en cur
cité diia
Mineur
illustre
et fou[Dieiz-Izel. ouz ar politik. Ar renerien anezo, soient loués !
Rue
Vue foule immense à
Sainl-Mar- skriva d u : .AL Bc'rthclot,
Chapitre,
Dlouz Kornudrcn, cz cjomp da feun- îi-unan gant ar gonseillerien
Une cinquantaine
de pages sont ? lieux, «... la moitié d'un
arChamp-Jacquet,
Rennes.
celUu (Isère),
Présidence
:
Mgr
jeue- consacrées aux origines de l'Ordre. e Père Gardien le termina en di()" Boisson Normande, seiz lur leun nr C'iionrcin. A-bo«ez kerzet eur rondisamant, konseillerien
Caillot évéque de Grenoble, et le
sant : « Et maintenant récitons pourpcnnad o tlgouez.jnmp gand cur wcno- ral, ^ deputeed
tiiléral de Castelnau, Orateurs : MM. evit ober c'houec'h ugent litiut.
ha
senatourien Les origines ? Ecoutez bien : « Vi- notre hôte un Pater et un Ave. »
vre
ne
vaut
pas
sans
un
sourire
jenn.
Wnr-eoun
e
kas
ar
wcnojcnn-zc
7» Boisson Ronière.
h. Uenriot
et l'abbé Hergeg. —
dioc'h hon dorn, a zibabi'e ar re a d'amour!
» Tout l'esprit
francis- Comme nous sortions ensemble, it
Voter en catholiques, tel est un des
8® Eur Ijoesoun, kerkoulz ha la- d'r.r fcurloun. Pclloc'hik .-.c'hnno cz eus
ajouta à voix ba.';sc : < Ainsi uou^
cun draofilenn c'hlas Icun a vieun mcmots
d'ordre,
c'husoc'h evit chisir :
n'aurez pas tout perdu. »
Icn;
kclvez,
nozilli,
Innn,
hainn
hng
1" Kemcr kant graanm dcliou
f).(M)() hommes di
.Saint-Affrlque,
Par cet exemple
vous vr.ijcz r.î
edclcr
druz
o
wlska
an
diou
ziribin
mais
qui
exige
seac'h
onn
pe
25
muloc'h
a
zcliou
Président : Mgr Challiol,
Orateurs:
l'Ordre
aime
M.
Masseron,
et M. Maxanczl,
gnnt
pillosou
dcro
kludct
wnr
nr
le
renoncement
total,
le
dépouillevezo easoc'h deomp treac'hi.
Je P, P. Bessières, S. J., et M. Halo- mia z'int glaz.
ment, le dénuement, le « rien » que seron l'Ordre, ou les trois Ordres.
Blvvi anc/o gant pcvar pc bemp o'haeouî wnr an dorgenn mnntcll nr
nant.
Red ep hada araog eosti.
plus tard Jean de la Croix magni- Parmi les plus aimables pa/tes de
rnt llniir
litrat
dour t>n
en r>l1l<
cur Onvtn'mvm
gastolorcn r(nJ<^al'
goJoet. broiisgwcz o kiuat ouznnip kilhog an
it
A
fiera dans ses Nuits atisières et bien- son livre, qui est tout aimable,
PER H A PAOL.
Tculcr an dcliou cbarz pu vezo an tour. A zinu d'nr fcuntoun, hcvcnnct n
faut compter celles de « l'accueil
heureuses,
et
qui
n'est
accessible
reier
louct,
mcin-sklcnt
tûcnnou
KôrgaLa grève du textile
dour o viirvi. A bcnn cur c'hart
Iiriftillflllllliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiittiiiiiiii qu'à force
« de la cellule an réfectoire ». (md'amour.
l'iUhg n lugcni ouz nn licol mlntin.
Elle est en décroissance.
Patrons heur tc^nnoi divar an tan, Iczel cvclso
tes celles qui par des faits, parfois
Toute
cette
première
imtie
e.tt
«
Sans-bile
»
eo
en
trcmp
epad
m\
no«.
En
dervez
Evn n rcjonip pt'b a vanne dour fresk
et touvriers en veulent également la
ilwslrent
traitée avec entrain, avec aillent de menus mais .si expressifs,
w r l e r c ' h , sila hn lakat en eun han- hng, 0 vczn scc'hct nr c'houczenn diwnr
fin.
la
devise
et
l'idéal
de
la
charité
fr.u^—
Peiiaob
e
za
ar
bed
g.mcoc'h,
bonne humeur que de discernement.
ter barrikcn.
hon tnl, ez ejomp cr-mcnz eus ar park Maryvonn ?
ciscaine. « Dans la lumière du cUûEt
tel
qui
croyait
n'avoir
plus
rien
Teuler a nevez dmvr o v i r v i var lire nn hevelcp gwcnojcnn m'oamp
— Ne da ket fall, Ir..n.
à apprendre de la vie du Saint et tre •», près de la « bure joijeiixe >>
an delioti, sila ha k k a t cm varriken. dcut cnnnn.
A rAcadémie Française.
— Keir koz cvcl nia' z oc'Ii» evela- de la Geste de ses compagnons, gla. du Poverello et de ses fils, '.M. MasD'an eil b i r v i er jnemcuz doaire
Ar brosesion n skôns clrczck Lnn- to I
nera plus d'un épi pour une gerbe seron a manifestement goûté la joie
M. Le Goffic a été reçu feudi Ai kant grnmm chicorée da ober café,
et la douceur de vivre.
goucznou.
Ribln
a
rcns
pnrkcicr
Mesknll
—
Ta
vad,
tost
da
ganit
vioaz,
a
nouvelTe.
juin. Ses parrains étaient Mgif Bau-, i M d fvc div d i ^ m p » doi»g an nor,
ha
dlgouczout
dlrnk
jnpol
Kèrhonz.
D'ar
Son dernier chapitre étudie « Vâ?av
d'iii.
An
Ao.
Doue,
en
deus
anAssez
touffue
et
assez
douloudrillart (qu'il accompagna dans son slln h a teuler er vivrriken.
j.npcl goz-sc e voe digasct seiz podad
ac'banon» petra
fot reuse par moments .. l'histoire de me franciscaine •». « Sint minores ».
voyage en Amérique du Sud) et M.
S* Tenzi 75 gramm goel fresk en Icnz-kaoulot, cat o mean, PeneH. Arvein Itouinac'heat
«leoc'h 1 Ma vije va diaoulMgad goest la .séparation des Mineurs, des Con- disait S. François : simples et IitimLevomte (qui le précédé à In Prési- tfow i€n,
dence de la Société des Gen» d& , 4* Tcuzl pevarzek Juir sukr en l)urzu(Jus-Sfr n ar» nivcreimet ndnlck 1 da lenn, m'aun bije dent da zebri ventuels et des Capucins, les uns bles, pauvres et doux, obèixs'jnts.
betck 7; An ii» 2 hépken n zo miret c bara, ma vije va bizied goest da voulcmt garder l'idéal reçu de Dieu pour imiter le Christ Jésus. El pour
Utiles),
M. Henry Bordeanr, en ré- dour zom.
IWrhonz. E tl nn Aoirou Mcnr cmnn- ober s'iamni, ma c'bdlfe va divcis- par le Poverello, les autres essayant cela, qu'ils l'aiment. « L'amoiir séponse uu discours de réccplion,
a
ô" 100 gr. acidc tartrlque e dour
hen; nr c'houec'h nll n zo dianket.
ier baie, ma ne vijen ket poiuiner- de concilier
l'idéal jyrimitif et les raphique est à la fois la base et le
prononcé un délicat éloge de la Bre- ien.
franciscaifJleo, m a vije va c'baloji digor, ma exigences de l'humaine
Eus
n
grclz
cur
c'hnrzicd
spern-gwcnn
faiblesse. couronnement de la vie
tagne et de son rotnancier.
Lakiit an t r i seurl-ma er varriken,
l'immutabi- ne », et l'unique méthode, c'est « IT
pa vo icn ar pez n zo ebàiz, karga Icun n c'houoz vnt, c snvo moucz Mrzin kavfeii mad va bouctl, ne«ze n'am Léon XIII a dit : « unir
méditation
du
mifr,li're
a zour icn h » njcska mad an oll cur sidanig; n-zioc'h hor penn, c kanc )iie nctra da c'houlen. Mes kaer cm lité éternelle et absolue de la doc- continuelle
de
la
Croix
»,
laquelle
par
uii
renbije
goulcn,
kant
vloaz
a
zo
kant
trine
à
une
prudente
variété
de
la
cun
nlc'houcdcr
;
«
Pcr,
Pcr,
Pcr,
dlgor
draon,
A 16 Itilomètres en l'air. ^
produit
vlôaz... E r bed Jiill e vezin gueJloc'li, discipline
Accorder sagement, au- versement tout surnaturel,
Pa z'eo eveJs<; kargct mnd ar var- d'in; hikcn, blkcn ne bcc'hin! »
l'entrain,
l'allégresse et
Le professeur
belpe Piccard
et r i k e n , lukit eur ibwuid var gorre
Eus n Gevhonz, en cur drcmcn cbiou re<l eo espcrout. Bezomp laoucn da tant que faire se peut, les lois aux la ferveur,
son compagnon M. Kipfer ont atteint an totdl cb hen starda. Ar varrikcn- (In Hcnngcrrcg hn war bont Kôrlco, c c'hedia'I, l a n 1
temps et aux moeurs ». A quoi cer- la joie. M. Masseron a compris l'âme franciscaine. •
l'allllude
de IGiOO» mètres,
dans nat a vcrvo cpad cun ncbout dcrve- c'hounczns nr brosesion kèriadcnn Porzliur ballon spécialement
aménagé. z.'ou, hag c lakeot dour, dre ma vezo nr-Groaz hag. o vont cbîou da GùrlcLe livre se fcrim sur un rappel
Ten,'prr«'ure
lù-haut : 00
degrés ezom, dre ma laolo «r varriken e
nostalgique des gloires du
Povereldan ha dn Gi'rveur, e talc'has wnr-zu
spui! ziro. Ils ont atterri, nhn sans
lo. vingt lignes graves et paxi!i,nglaour, ovit dcrc'hel ato bnrn-lcun ar nn Hanternoz betcg ni Lnntcll. Ac'bnno,
danger, wr le glacier de Gurgl, à varriktfn.
nées, dont le mot suprême
résumt
c tiskcnnas hcnt nr Vourc'h-Wcrn bctek
2.500 m, d'altitude,
(t la
frontière
tout
le
reste
:
Pauvreté
!
D'an dekvct dervez, d'abardacz, fcuiUcun nr Zant hng, p kemerct aaustro'ilalienne,
— On espère arriEn vérité t Les Franciscains
*
pe d'an u.nnekvet euz nr mljitin, nn drcuz ar vourc'h, cc'h orvuas c bcrrujr it faire voler les avions ù celle
est un
ma':tre-lîvre.
muloo'h na nebeutoc'h, klevit mad, amzcr dlrnk kroaz Strcad-ar-Japel. Ober
iMideur,
au-desstts d« la
couche
ç lakeot ar boesoun-ze ch boutallh.
(1) Editions Bernard Grasset. Coldalr, pour réaliser dn 1.000 km. ù Arabat lezel oc'hjp«nn pevfli' ne n rcjonip, en eur bcdl, an dro d'ar
lection « Les Crands Ordres monastiIheure:
H heures de Paris à New bemp dervoz ar fioutallhou en o gronz ha da vrco TniouHn ti bras) ar
/5nnt. anczl cur plkol mean krenn gnnd
ques et Instituts religieux ». — 15 fiv
gouKvew, rag lammet a rafFent, ha eun toull on o greiz. Eus Stread-r.r-Jà'.
laklt ailFel var ar boucbounou.
pcl, o tncnien adarfe dre grciz ar vourc'h,
A benn dek dervez c c'bcllit staga oz cas nr broseslon-rclcgou d'an lllz.
E n Soviétie.
t a Révolution espagnole !
da gemer ar boesoun-ze mad ha Echu co nn dro,
Let Soviets ayant déporté des milL'inventaire
des biens
d'Eglise iao/buz, un an euz ar w e l l n n zo.
I ï e l r our-valc, a voo ret d?conip cvld
liers d'Ingriens
de nationalité
finE c'helfelp. tekat eur guchen tllett prescrit, immédiat. Les titres de
ober tromlHlc'hi Sant Goucznoui, o lalandaise, pour les appliquer
aux
foblesse sant supprimés.
L'Inflation Icml da v i r v i gbnt an deliou onn, hn
travaux forcés des forêts de Sibérie,
dcliou melisse ive. Brae ha bian a kaat cbarz nn nmzer cat da ober nn dro
fidacialre
est pratiquée,
la Finlande
a protesté
officielleo h c H çva euaj rtf boesoun-ze cpad dft gronz IWrvaoi hon dnio e japel Kément. Les Soviets ont massé des
raudrcn hag o feuntcun ar C'honreni,
ar prcd, ovol dioc'h ar zec'het.
troupes et des navires de guerre sur
A-hed nn drô o voe kancl o brezoneg.
Hn «et» aze-ip«adi« hag oc'hpenn
let frontières de la Finlande.
Dlhan ha ln-as, liez havy)»ouniiK. n ga^ie;
dn d e r H seq'hrt an: 0)1. eb
- •lakat
• • dcn
•
da goll 0 ieé'hM .pe e skiont. Arabflt hngi nr -gwciPzlou snntet drtupt \trti»;
«skell an. avel, a nlj» daycd An H d l ^
ken nàbeut
er fae virr 4m «loup
U'hnlloMdi^i
feunteun fri
Choses de Genève V n a neat ; iac'hux
MM.
nicurbed eo.
Langonexnoiti deiz ar Ya»n-naa1ii fOSl.'
M. Litvinof
propose un pacte de
Bresel d'ér
intd^ m t t U ^ ; . boa
fthii
I n d i p a ^ n t ! 5M. vol». enebonrex.
m-agressioh
économique entre la
'I
AD-SULFO;
Bussie et le reste de l'Europe.
—
lec'het, Jteoo'llr hageuru»t«t
Très bien, si c'est loyal.
(W
* oo lec'hlet war
d'eom]».lMU
Hy, eoiwn.j 16 vol*.
M. Jtenderson est élu président de
«n tther, ctre Perni-ar-Ch^t hn Pcnetl.
^ LES PETES DE JEANNE D'ARC A ROUEN.
A
i j i proccrsion solennelle la Conférence du désarmement,
gui
PANCH
çovm.
El lecTi-se, • faîe îvez ar brosesion.
' ns les rues de la Ville. .
Cliehi Cellon, Patit,
it
êe tiendra A Genève,
Ar ziziin a zfu
i
fiovrier de la Semaise
Î
IfcrtioiSéfliiwialt
faillit
» .
mmfmMfimmmmm^
1111 i I i 111 j I
I M 1 1 i 11 i ) 11 i 111 i I ; I I ! i ; I ( I i I . l i i 111 ( I i ! 11111 h 11 j I ! . ,
l lMl li ' lI I I! l !i / lJ{ .1l iM
Ml ; l ll l' j| l
l iMl W
ll Ihl ji il lI ll l M
i i i i l iHl lMl il li ii ll li ll iHi li inl il li li l i Ii ll ii ll M
!1
i li 'l lj lI
i . l!l !
il ( ii| I (iMi,),ijijiiiiiii!|!j!iin
1
ilM ii I!'
'11 j il11'
ijiiiliilli
I
!i!ili !i
Ihi
L E t O U R B f E R IHJ
PINII^ÊRË
Lb Vatican ei lo fasctfmg
L'interpellation •
Franklin-Bouillon
M. r PRANKLIN-BOUILLON, «
plaitdl par plus do Jn moUlv .de
€h«inbrer f A i une fola 'd« pUis le
procèâ do M. Briaiid.
— M. Brland, dlMl, n'n pns combattu l'Anschiusa comme la Chambre
voulait. II a simplement reculé la
difficulté. Et l'Allemagne et l'Autrlche contlmient. leurs pourparlers.
M. firl/tnd .est nnrtl de Genève
avant' que la question polonahe (ût
réidée, — et elle n été ajoiTméc.
I..a présldencs tie la Commission
dc^ ilésarmemcint dcvtUt.crrev»ftir à
notre ami M. Benès. M. Brland n«
i'a.rpM soutenu : c'ctrt M. Henderson, membre do la II* Internationale,
qui a été élu.
A Versailles, le Cartel a cjru trotiv«r un chef e-n M. Brland, et le Gen-:
gris a voté contre celtii'cl.
M. BRIAND i^époiid asse» falblct'
ment. I l se défend d'avoh* usé Ae
combinaisons louches et dé vouloir
,satl.*ifalre s«3 rancunes. 11 pense que
le mouvement di< l'Anscnluss est
<>nroyé et il affirme qu'il n'a abandonné «uçun des droits de la France.
I l est floni de la dwnlére, cpnléiienfto
<lii'G«nèvie..''
:>
.n
.ici
4 ordres du Jour sont déposés v
radioaJv'sbclallstc; socialisée trancais, rébublicain ' de flauçhe. M. Ijaw l aoèépte crfu^fci,'aW^' cjpnçu
Le Sbuvcraln Pontife a reçu les
dirigeants ' de la FUc! (Fédération'
Universitaire catliolique ilalieuné),
[ui lui ont raconté les brimades
««ciste» : Congrès régionaux susendus, interdiction aux étudiants
es groupe;; oA'iciels d'eniror dans
la Ftisi, invMion d M -.Cereleâ - dé
P«rmo et de Barl, menacés ih Turin
et dans les Romaghes, etc.
Pie X I d'éclara que seul il avait
le poiivoir de dissoudre la Fédération Catholique, et que certes 11 uo
la dissoudra pas.
L'Osservatore Homano raconta les
agressions fascistes. Aussitôt le foscùste Laoaro d'italtà
falsifin: le
compte rendu de deux réunions
d'Action Catholique, et ..spécialement les paro!és de' Mgr Plziardo,
«Mistant général de l'Action Cdthoilqué. Lc« autres Journaux faiioistes
renohérirènt. •
VOsservatore leur infligeà un
rude délnenti.
Alora commctncèrent. les vic^ences
dans Rome même, comme t)ou« dilon» dans lé''C(t>i(rrfer de ta Semaine.
Les pouvodrs officiels sont de- coRulvehcc. '
Pie X I pi'otesta, d'abojd dans l'audience accordée aux élives de l'Institut Pie X.
B1
GKAUDCSMRS
5
S
DU TOUR DE FRANCE
, . ;
«rcaiuM far " L E C O V R R I E R à P p R T I F "
A L'ÛCCÀSION DU 25' TOUR DE FRINCE CYCLISTE
VINS DE MESSE
•
Plusieurs Milliers
7. Les Dames du Sacré-Ccenr ont perdu
COURRIER RELIGIEUX
par l'incendie ,leur. grande malhoii du
Sacré-Conir de Cfaainarthi près de JUndrid. Une religieuse, munk, troî» jour»
avant, . «les derniers sacrement*, fut
IfomiajitioBa : "
transportée pour être mise dans une
Vicaire k Melgvcii, M. LTïcnoret, vlnuto; ce qui fut ceiHeudant emwécbô et caijc a i'iouevez-du-I<aoù;
ia pauvre mourante dut être déposée par
Vicaire à Plonévez-du-Facu, M. Laot.
terre sur un matelas, devatat la maison Vick
ire k Melgven,
en flammes; le jour suivant par les
sein». ile..la .Croix-4^ougc, cUe fut IransDécoration diocésains
pçrtée. jusqu'en France, excitant k sou
Mgr
i
' i - i ^ u e H décerné la mcda<He
p.is8age, une iMofande émotion.
du fîeritç dioçct:arn~à-Mlle Jkmwc
Tout l'édifice n été détruit; «eiilc, la guéués, de Saint-PlerrcQMlWgno»,,.
statue du Sacré-Cœur resta intacte et service d.- l'église depuis 42 ans. '
domine Jes ruines.
A Madrid même on avait déjà fnceudié rexteniat du Couvent du SucréCœur, lorsque , la Mère Supérieure ap,
parut pour. çle:pander pitié pour les
i »
et. le« religieuses âgées. Le feu
fut éteint et les religieuses sortirent"
dissimulant rjhabit religieux, wow se
refugier prè.* des faailHes amie,t.
seule ville d'Alicante ont
; *
cte brûlés :
Les fêtes du V* Centenaire ont oliLe Collège des Saléslcns; La maison tenu un merveilleux succès. Deu.i ecni
des Franciscains: La maison des Car- mille personnes les ont admirées. Le
mélites; La paroisse Beualiea; La mai. cardinal Uounic de Londres et Mgr Tisson des .Tésultes pour Retraites fermées; sicr de Châloiis ont niagiiifiquement
Le pensionnat des Mères Oblate.s: f.e parle devant ."iO prélats (dont Jes carnouveau coUègc des l^eligieuses de la
V e r d W et
Compaguie de Mari.;.
Lionanl). M. Léon Bérard, garde (den
Dans cette même s-illc ont ét-'- dé- Sceaux, représentant le Gouvenicmciil.
vastés :
"
les Maréchaux Pé-lain, Lyauîey FranLe Palai.s Episcopal; L'Eglî.so du C.ir- ehey
d'Esperéy, les généraux NV'cvgand
mel^La Residence des .Tiisuites; Le P t n .
et
Gourauil,
et une foule immense.
sionnat des Mères Augnstine.t; ie C-^lLe défilé historique (1.100 costumés,
ège des religieuses .lésus-Marîc; Le col102 drapeaux)" a été nue féerie lonlège des Marlsles.
guement applaudie.
Les Incendies et les pillattes provienNous espérons donner la semaine
nent des éléments communistes; on a prochaine le récit d'un témoin.
|»rou:<lé .y.ec une véritable organisaiSL
tion, choisissant ai^isl les heures les
plus , propres à empôelier toute déf4fnse.
Ainsi pour rinstUut Technique <lc
Madrid, le premier jour de la RépuLlique, les Socialistes ont fait-savoir
spontanément au Père lU-cteur que les
Pere.s pouvaient être tranquilles « parce
(|ue les Socialistes n'oubli.iieHti nas les
bienfaits que les ouvriers avaient rppus
dans cette maison ». On ne peut guère
Appel aux jeunes gens
douter de la sincérité^ de cette promesse.
Jeunes
gens qui avez décMé de nuitEn effet : dos milliers et milliers d'outcr votre ville ou votre village pour
aller
i'aris trouver Vi fortune, sans
inemc Bavoir si vous trouverez ià-b«s
un logement et du travail, sans avoir
i.i
'le Jours aiirès, réfléchi aux diflicuItC-s qui vous al1 Institut fut incendié et le petit nom- teiiden;, ne partez pas avant d'avoir
bre des ouvrier.'? présent.^, réussit seu- demandé conseil à
lement à sauver de l'inccmlie une parl'Accueil aux jeunes prooinciaux isolét
tie de la maison.
B, -ue du Pré aux Clercs
'
Paris (VII«)
Ecrivez ou faites écrire par la SoALEXANDRE
ciété de Saii.t-Viiiccnt de Paul de votre vl'Ic.
Adressez-vous eu toute conriaiice à
l'Accueil qui vous aidera et vous conseillera.
Dan» le SuM-Finistère,, il existe de»
Sociétés de Saint-Vincent de Paul à :
Quimper,
Qu'mpertO,
Pont- l'Abbé»
Douariienez, Pont-Croix et ChâteauHii,
o
S.",
également à Morlai*,
Saint-Pol-<le-Léon et i.anàerneau.
A Brest, il en e.xistc. dans chaque
paroir-.sc.
Il suffira de vous adrcs.ser à MM.
les curés orf à MM. les vicaîrcs dé»
paroisses qui pourront donner le.»
adresses des secrétaires de la Société
dans chaque ville.
•
L'histoire de St-Fmnçois
et de son ordre, l'humble
M. et Mme Doumergue
vie des moines franciscains.
Le 1" juin, à l'Elysée, le maire M.
Druckor a proovVIé à l'utiioit civile de
15fp.
M. Doumeri»ue, président de la RépuC
O
L
L
E
C
T
I
O
N
blique, et Madame vcWV ,J. Graves. La
GRASSET
"LES8RM08 ORDRES! nouvelle mariée est '|)aitîc îe A
' pour
le Midi, ou M. Doumei*gue la rejoindra
MQMSTIOUES'
après le 13.
de Francs de Prix
Les fètcs de Jeaooe d'Arcà Kouca
Les femmes mariées travaillant Les émeute antireligieuses en'
hors de chez eUes
Espagne.
Parmi les édifices sinistrés, nous elle'
La, Vo/.v dèH famille» donne ces intéroitsànteâ précisions'^ suj' le truvair des' ron» seulement, d'ti/irè/i une source aûn.
Maisons de la (Compagnie de Jésus :
femmes au dehoi-.s :
1. - - A Madrid a été incendiée et
. D'après la stutistiquc générale de
France, i r y avait dans notre pays, en' eomplèlen»cnt détruite la grande Mai1920, ai millions de femmes.'Sur ce son-Professc avec l'église contigut', où
nombre, 8.600.000 se livrent à un tra- reposait le Corps de S. François de
Borgia. Là aussi (à Madrid) a é-té brûlé
vail" lucratif.
Sur ce.n 8.600.000 travailleuses, 4 mil- le grand Institut technicpie pour la for.
Nous .avons, naturellcmonl, dIt-U, lo lions sont mariées.
mation d'ingénieurs, contre-jnaîtres et
droit et lo devoir d'iuvoqucr un traité
Sur ces 4 millions de femmes ma- ouvriers.
et un Concoi'dat, et des diimnrchcs di- riées qui travaillent, 2.500.00J font le
A Malaga, a été incendiée, la Résiplolnatlques oiit déjit été .'entamées, travail chez elles.
dence: à Sévllle, le Collège; à Alleante,
mais rien no peut oiripfcbor révôquo de
C'est le Ci»» des commerçantes en une maison de retraites, avec une œuRome d'^'lever la voix. On peut Nous épicerie, modes, couture, etc.
vre pour l'éducation des fils des oudemander Notre vie, mois non pas Notre
I l reste qu'un million et demi de vriers.
slleuco. • '
2. — D'autres malsons ont été sacfemmes mariées sont employées auLn ChaMbre,
' 'L,
M -I.
.. :
compte d'autrui, comme ouvrières, dac- cagées, quelques-unes avec un vrai vanLe
dimanche
31
mai,
à
la
lecture
Appmùuant les déolarailont' «ht no
dalisme. Et plus précisément, en allant
tylos, vendeuses, etc.
ternemènli
'
. • v du décret sur les vertus du Vén.
I l serait int;Vcssant de savoir com- du sud au nord :
Confiante en lui pournjpQunuivre la Landrianl, Pie X I a insisté :
a) les collèges de Malaga. de Valence,
bien sur cet effectif, sont mères de fapoUtique de paix conaacreo. notamment
Nous aulstons à la première mnni- mille? En généralisant les renseigne- de Charniartin.
par l'ordre du Jow idit 8 mai-1091,
-foatatlon des fruits d'une éducation qui ments approximatifs données par les
b) les résidences de Cadix, de Jerez,
Et, repauêtani tout"-addition,
^
est i'ontihèse do l'éducation, ehr^icnno grandes entreprises, on peut évaluer i\ de Sévllle, d'Alicante, de Valence.
Paaae à l'ordre d.i Jour.
et de l'éducation civile, car elle enseigne 34 ou .15 pour 100 le pourcont.ige, des
Dan.i la patronage de la résidence de
M, Ëriniul n'a pas convaincu la 'la ^ i n e , l'ipi'évi^rcucb et la. violcnce. mûres sur Tenîicmble des travailleuses SevHle, 300 ouvriers recevaient une forChambre. M. Laval sent que pour Noul» ta'âvobsj pas lal-d^.'urt- jour .|i\ftp- mariées et occupées hcrs de chez elles. mation entièrement gratuite, donnée
évit&r la chu<e, il faut donner ù préclér'l'inèjitlmai>lo bénéfi(^o • du rcliji- Il y aurait donc dans la même catégo. par 20 professeurs. Deux sections de la
I>Hssoihent de l'enseignement religieux rie un million de travailleuses mariées •Congrégation mariale, l'une )our les
fond.
chômeurs, l'autre pour le soulagement
dans, les écoles, .mais on a coinmcnci- sans enfants.
Se tournant vers sa majorité le trop .tôt à défaire de la main gauche
O.i peut en conclure tout d'abortl des prisonniers et leur relèvement, foncce que l'on avait fuit ou feignait d'avoir que, dans les deux tiers des cas, le tra- tionnaient non sans succès, au point que
président du Conseil s'écrie :
vail (!o la fennne niailéc au dehors e.x- 120 d'entre les prisonniers ont été sau<t Jo f«ls nppcl il volve Ad(!ité, car voulu faire de la main droite.
clut
l'enfant. On remplit les usi-ies, les vé.; de cette façon.
Une
véritable
tempôte
d'invasion,
de
si vous m'avox routenu, Jo no vous
3. — II a fallu quitter plusieurs auni ja. lais trahi. J ilcus au suvplus conflscailon, de séquestration, s'es': ateliers, les bureaux, mais c'est au délo dire: 11 n'y n pas une politique abattue hier h Notre grande surprise pens des berceaux qui restent vides. tres maisons, en partie à cause des menaces d'incendie par les émeutiers :
.dif ini Js'iro don Affniroi étrangères. Il dans toute l'Italie, sur les associations Les enfants sont l'exception.
En outre, quand cette survenance
a) les trois noviciats de Aranjucz,
y a la politiquj du ffouvornomont. Je catltoliqi^es au moment mémo oit l'on
avait
déclaré
à
Notre
nonce
qu'on
d'eafnnt, cas exceptionnel, se produit, Gandic et Salamanque, et le Troisième
repousse ln priorité demandée en faveur do l'orifre du jour radical-soelti-. n'avait rien- & lui dire. Cèpenuaut, il. ne faut pas compter sur la maman, an de.Manrèse;
liste'Ot pose la question de conflan- Nou» ne méribions pas celai'
absente du. foyer Rour le? soins matéW les collèges d'OtIhuela . et Gijon,
eç.
. .
Depuis plusieurs [semaines en ,ef- riels, non plus que pour, réducaHon.. et la ' inalsott. des écrliniin» àv Madrid.
C'est la nourrice, la crèche, l'asile.:
•Tous les novices de Salaraauqne sont
Celle priorité est repoussée par fcS, M. Mussolini refuse de recevoir bref, tout un système de remulacement rentrés.
le
nonce
Mgr
Borgonuîni-Duca,
un
a i 8 voix contre 201;
q II tiie l'esprit familial.
4. — Dans la Catalogne et dans les
L'ordre du Jour Drouot est ensui- des signataires du Traité de Latran
I l y a là u » ensemble de faits gra- provinces basques, les maisons jésuiqui affirme les droits de rAction \'cs.
te volé de la manière suivante ::
Le travail de la femme mariée te.s, autant que nous sachions jusqu'ici,
hors du logis est un péril social, un n'ont eu rien à souffrir. En d'autrès
Ces mots : « La Chambre approu- Catholique.
Les chef'S des trois classes des ptirll pour la race.
lieux, comme à Saragosse les malsons
vant les déclarations
du gouverne'
Cardinaux, (évôques, prêtres, diaont bien, été menacées, mais des amis
incnt » par 298 voix contre 263.
ont réussi à les diVendre.
Le surplus, pour lequel est posée crM) ont porté au Saint-Père la protestation
du
Sacré-Collège
contre
les
Cependant d'après lis dernières noulu question de confiance, par 319
Le fascisme est doux
velles, il semble que là aus i 11 y ait
attenlatii fasciste».
voix contre 257.
L'anarchiste
Schirru complote de danger d'expulsion,
Devant les 24 cardinaux de Rome,
L'ensemble, sur lequcfl esl égale5. — Aucun tué, mais des outrages,
tuer
Mussolini.
Arrété,
il est condamné
Pie
X
I
a
protesté
do
nouveau.
ment posée la question de conflauce,
soufflets, la bastonnade. La vie du
Le cardinaWégat et les évéques h mort. Lo lendemain, il est fusillé des
pur 332 voix contre 25C.
dans le dos, assis sur une chaise, par Père Terres, riipérieur de la malsonréunis à Rouen ont envoyé un télé- 24
Professe de Madrid et Directeur de la
volontaires.
gramme do rey)ecluc'ux dévouement
A
Dl,>c négociants milanais, nceusén grande Congrégation dcl Pilar a été sauau Souverain Pontife.
d'antifaclste, sont condamnés à 20, 10, vée par la défense héroïque d'un jeune
Au 31 juin, quand lo Cabinet sera
homme, qui; s'exposant lui-même aus
L'Action catholique française n 3 ans de réclusion.
ilùmissionnuiro en vertu de la tradi- envoyé une protestation de dcvouoLo l'.ribunal spécial pour les « cri- plu;M{rauds dangerE. l'a conduit à tration établie, q»D se pa&sera-t-ll ?
niont et une condamnation des faits me » contre le Duce supprime foute vers la foule en lieu sfir.
M. Pierre Lnvnl qui « n'a jamais de persécution.
défense des acu'jés, pratiquemeii'..
Maisons d'autra religieux :
trahi sa majorité », changera-t-il son
M. Mussolini no fera pas reculer
fu-sil d'épauilo ? Une majorité nou- Pie XI. — Des iiégociîJlions, du
On dit qu'au total il aurait été brûlé
ou dévasté entre cent et deux cents VU» Centenaire de S. Antoine
vcl!c est-elle poissibk, que ques dépu- reste, sont entamées.
Chauffards,
attention
!
maisons religieuses. Nous donnons Ici
De grandes fêtes seront célébrées le
tés socialistes
rapprochant dtos
partis nutionnux. et les radicaux liV
Le ehuuiïeur qui aura été condamné seulement quelques nouvelles particu- 11 juin et jours suivants, à Brive-laGaillarde ((jorrèze), en l'honneur de
pour accident, en po:tera l'inscription lières :
chant les socialistes ?...
Saint-Aii.oine de Padouc, de l'Ordre de
Mort
d'un
grand
«
rural
»
1.
PP.
Dominicains
:
3
maisons
brûson
permis.
A
la
quatrième
condamLe.s radicaux sont las do leur opSaint-François ; les grottes voisines
It'es.
nation,
son
permis
lui
sera
retiré
déM. Kergall est mort h Paris, ii 87
position, qui Iro handicape pour les
portent
encore son nom. Plusieurs évê2.
PP.
Capucins
:
a)
Couvent
de
Vafinitivement.
cleclions do 1932. Ils désirent que M. ans.
qu'es sont anno.icés.
Le cliaulTeur qiil conduit depuis 5 lence : saccagé;
Elève du collège Saint-Vinccnt i\
Krinnd règne, pour ressaisir par lui Rennes, i l s'engagea, en 1860, aux ans, sans condamnation, recevra n'n
M. Masseron, ItâtLjnier de l'Ordre
b) Deux ou trois maisons brûlées
le pouvoir.
en Andalousiq. Une partie des Commu- des Avocats de Brest, prononcera le
Zouaves Poutlflcaux. En 1870, il com- insigne spécial.
La majorilé, qui no P'CUt renver- manda des Mobiles bretons. I l sauva
Du moins, si le proje'. de loi est nautés de cette région a dû se disperser. discours du 11 juin.
On sait que M. I.nsseron est un des
3. PP. Carmes : Leur grande résidence
«er M. Brland sans renverser M. Pier- lo gouvernement de la Défense N a - voté.
à Madrid est brûlée. Elle était renom- meilleurs franciscanisants. Les Légendes
re Lava\ scra-t-ello libérée ou sacri- tionale, menacé par la Commune. Rédacteur h la Si'maine Fhiancii're, 11
mée pour sa bibliothèque et ses études franciscaines, son Assise, sa collaboralléc nu 13 juin ?...
fonda la Revue Economique et Financritiques sur les œuvres de S. Thérèse. lion aux grands ouvrages: Saint FranCostes
à
Londres
... M, Doiimcr ne débute pas sous cière en 1880.
On n'a aucun espoir d'avoir pu sauver çois d'Assise, son œuvre, son influence
le signe de la lumière.
le vil' centenaire du Poverello) et
Dès 1884, il fut un apôtre de la nouLe célèbre pilote es*, nommé inspec- les manuscrits et éditions anciennes, (pour
l'Influence de Saint François d'Assise
velle
loi
dos
syndicats
agricoles.
Un
d'une
valeur
unique.
teur
général
de
la
Compaguie
AlrVote de nos députés
sur la cioilisalion italienne, sou tout
1889, il Ht campagne j)oiir le dégrève- Union en Grande-Bretagne,
Leur maison d'Alicante brûlée.
récent volume: Les Franciscains, dont
ment
de
l'impôt
foncier
;
lo
groupe
4. PP. .Salàiicns : Plusieurs maisons, le très grand succès était prévu, son
Contre le Gouvernenvint (vole
agricole de la Ch.'\ml>ru lui doit l'exisentre autres le grand Collège d'Alicante. rôle de secré''aire du Centenaire en
sur la conflanco : MM. Ma.s&on, lîenee.
lîn 1894, il fut membre do la
5. Des Frères des Ecoles chrétiennes, 102G, ses étud.'^s mêmes sur les Enigiîoudf, Hi urgol, Cadortit, Daniélou. Commission pour la réforme ihcale.
Le sociajliste dégonflé
qui ont tant travaillé pour le bien des mes de la Divine Comédie, tout le dépoiiv
le
Gouvernement :
MM.
Sa pensée profonde était l'union des
C'est M. nenaudcl. I l adresse & M. naiivros, le beau Collège à Madrid a été signait pour l'h nneiiV auquel les
Houilloiix-Lafonl,
Inizan,,
Jadé, classes, « l'union nouV la vie », op- Louis
Marin sa démission do membre brûlé.
franciscains de HJrive l'ont convié.
posée à la « lutte (les classes » soi-Ia- de la Commission d'enquête. Pourquoi?
Quiinncc, Simon, Trémlnlin.
.'). Les Religieuses de la Compagnie de
Nos ineilleux vœux.
listo.
Au scrulln sur l'ensemble, M.
Parce qu'à plusieurs reprises i l y fut Marie ont dû quitter leurs Couvents de
Il fut lon.îtcmps le TOn.scllIcr des
Dfin'4Jou nb.stcnu. Les autres, comfort
gêné.
E.vemples
:
Pueblo-Nucvo
(Barcelone),
l\Lnnrcsa,
Lé1
affaire
lUuni
syndlca".s agricoles du Périgord et du
1150 ci-il 0.5 H s.
fils ingénieur favori.w par Oustric; l'af- rida, Saragosse. Sanlucar de Barranieda,
Limousin.
faire Patenôtre, capitaliste soutien de Madrid, La Coruna et Jerez de la Fron—
—
' '•
Par
conséquent
l'instruction,
la S. F. L 0 . ; l'affaire des élections tcra.
DES CHEMINS DE FER
Aviateurs tués
84 heures 33 en Pair
1924, oii la S. F. I. 0. reçut des fonds qu'elles donnaient en grande partie gratuitement
pour
les
pauvres,
a
dû
être
de
Berlin...
(Service d'Eté 1931)
Los amérlcialns Bro3si ot Loss ont
Et parJo que VuCfaire Bénar»l va interrompue.
L.il .uottu (:)t uns) et do Pcrraanglo tenu l'air, «u Floride, pondant 84 Ii.
e
S
T
P A R U — O fr. 3 0
<20 fcns), rocordmon do durée et do 33, «ans arrô^. ni ravitaillement, sur montrer comment les chefs purs et
Leur nouveau collège d'Alicante, bûtl
(listaiicu ixuir avions léMrs, se sont un avion muni d'un moteur Dlésel h vierges, de la même S. F. I. 0.. touchaient en 1929, a été brûlé; les religieuses ont
iu'.;» en ''.ur.ihnnt prés do Barcelone, en huile lourde.
beaucoup d'argent des fameuses... puis- dû se mettre en sûreté en toute hâte,
Remi9e spéciale à nos dépositaires
do hnttro lo record de dULe record de Uosaoulrot et Rossi est tiances d'argent, des banquierst... Hél sans avoir pu sauver rien de rincendie.
tnncb iiour liydrnvlons.
battu do 0 heuVes.
M-.sson, voilà des scandales à dénoncer! môme pas leurs habits de religieuses.
SSSSSBSSSSSSSSaSSBSSaSB
8) Courrier du Finiitère, fl juin 1931. meret a-benn Lrcmafi : Eiil louarn paourcntcz, gwarizi, blasfcmou, mcz- ha kig chom'ct a zilcrc'h ar chas
Société de Saint-VioGent de Paul
Conseil Central de Quimper
MASSERON
FRANCISCAINS
L'HORAIRE
roue Kerne
GANT
A B - 8 U L I O
— Kun dinou'cz, ! '
dislonket
gant f<inoii an Ifcrn, f? cz co ho
incrc'li Dahiic!, nolroii ruuo! a droua'iias Gwcnole.
— Fnllazion n'int ken, ar pcz a
zancvelicz d'in nzc, Gwcnolc !
— Ho mcrc'h. Doue a zo tesl, n
zo ciir pl.ac'h n viihch: fall, ha nctra
ki'n, liotrou.
— Dahud 00 skoiicr holl blac'hed
y.^ouank va rouantclcz. To nc'h eus
roct akouorn-digor da aorc'honnou
«r «v/nll deodou, mabl... Fazia a rez!
— SUoucr fall an holl inerc'hed
eo ho mcrc'h-hu, «oirou. Roït pcb
tra dczl, lad re grodiu; hag ar
vprr.'h, firent he holl lavaron outl,
fnlloc'h-falla cz ay ha gwasoc'h a
rny I... Tr-onicnet co an anizer do
obcr fnltazlou ho mcrc'h. Eiinlt ano«I, pc, a-hcnd-all, ho pczo keuz warIcrs'h, nolroul
~ îironnout n rez t skondalfen vn
mcrc'h, Gwcnolo?
- - Yn da, notrou !.,. Dlzounlt ho
pugcl dionz ar festou noz,,.. mar gellit, rnV
'ur n bleg fall ho deus ke-
koz (Ml cm dcnn atno d'c doiill kcnta!
Hag n zo gwir, mab'.'
Hag ar pcz cmaoun 0 vont da
gemcnn d'coc'h, aotrou, 'en cm gavo hcb dalc... ma tlzcntlt diouz...
— Te oun dlougancr, Uwcnolc?
Mal biskoaz! a drouc'hos ar roue,
— Kunnadour Doue hepkcn, aotrou.
Ma, mab, pcgwlr war da vcno
c -welcz an traou da zont, lavar d'in
'ta, 'cun tanimik eus plnncdcn Is.
— Eun tammiki... Pcim-da-bcnn
co c tlsklcrln d'coc'h ar pcz a c'hbarvczo gant ho ker-vcur, aotrou roue!
— Mal dons ntao gantl, Gwcnolc,
dlroucstl d'conip hcd-da-hed an nciidenni, amzcr-da-zont perlczcnn ar
C'huz4ieol-Pclla I
0 vcza cistennot o vrec'h diiou
warzu Is, Gwcnolo ar lavatas :
— « Al Is, poull ar fank, dizale
e vezl difanket, gwalc'het ha kan.
net gant tonnou glas ar mor brazt
Âf gwagennou, dibradet, poulz{»t ha
strlnket ma vezint gand an teara
korvetonn a c'houcteas buanegez
I>oue abaoe an Dour-OiIuJ> a redo, a
lammo hag a c'hourlammo, gant
strofla hA gant Wcgom, en eur hir*
voud! hag en eur lenva, n-drelst da
wlblenrtou lorc'hus da mogerlou
uhola!
« Hudnrnle*, orgouU, luksiir,
•'t.
vcnti, fnllagricz, dicgi, dicncz, Iccr- hag ar c'hizicr.
ncz, gwall skoueriou, gouliou, klen- — « Gwochall, aolvou roue, an dud
vcjûu, poanioul Setu aze, aotrou a oa mat diouz ar paour; ha, padal,
roue, 0 pcseurt sluz co lakcat kcr cz int deuct da vcza digar : cicc'h
I», Is gweilla trcv a vijc bet e penn ober aluzen, cc'h isont ar chas da
pella ar bed, pancvçt ho merc'h-lui, zirailha ar beorien !
Grndlon-Mcurl
« War drcuzoïi mciir a di e wc— « Is a ro bod d'cmi toullad lac- lls, aotrou, gragcz trcut-skoul o
ron-vor, anczo tud hep fciz na reiz. vronna o bugaligou kcn trcut hag
Argarsit-i e lucaz ar rouantclcz !... ar maouczcfd-izc 0 lenva war gorfouSentit ouz Gwenole, hag c pronie- maro o bugale kcntoc'h cget Iczel
tan c reot mad, rak kcrkcnt ha ar floc'higou d^ ober allaaik da gorma vo kimiadct an 'cslrcn diouz Is, fou hantcr-varo o mamm !
(an c.stren dldalvcz co 0 fell d'in la.
« Re a gabestr a vcz Iczct gand ar
varout), c rcno adarrc an urz-vat yaouankizou; ha dibaot eo en Is an
er gôr-bcnn. An dlavêzidi a lavaran tadou hag ar mammou, hag 0 deus
ne dizont obcr nctra eus 0 c'horf cun tammig .galloud war o bugale.
nemet laercz, lousaat ha laza, ha ne< Ah ! Gradlon-Meur ! iscllit clrcIra keni
u_ 2og ar sklujou-se, hag é welot palez
« E karter ar re binvidik ez ci& ncvez ho nïerc'h yaouank d'eoc'lieur maréad tud, anczo tudjc'ntil
c'houi 0 lugerni ouz bannou an heol
Julodcd, an aour ganto war ar r^- bennîgct... Ma! er ginou ifcrn-zc,
den, ha dilhad kaer en-dro d'ez(^. cc'h en cm daol bemnoz kals tudl
War daoliou ar. hinvidien-ze netrjQ Ya, er poull hanvocz-sc, hep paouez
ne ra dlouer^ Dindan an daoliou mU adalek kuzheol beteg ar heure, e'z a
tebr an uhelidl c weler, da bocBjt en dro ar biniou hag ar vombard, an
prcd, chas kel lart ha gozed!
1, delenn hag ar flourenn.
f E karter ar re baour ez eus teuir « Eur vcz co gwelout ar vondiam'aread tud 0 tua gand an naon haL nèd hag ar sklaved, mevclien
0 verzerla gand ar c'hlenved. Ph ha mitizien, anczo paotred ha pla«eu ar goafiv, o gweler rivet ganfl c'hed yaouank en 0 blcufiv, tud eat
ar rlou, o vale dre streadou Is hah war an oad. Holl, an dud berrbocl0 vont fl di da dl, da -welout hag iiiS lig-se, a goroll cl lec'h milliget an• gavo eur galon vat bennak da gii- vet « palez ar Skiujou » I >
nfg d'ezp ar bruziin gwesteH, bafra
(Da
; j
I
! : I.
i 1 i
I • I .
•.III
31
• ,1 I t
• iîy i 11
1* i i.' j ;
1•)I
gehdelç'her.y
1
I
. . I
i » r t <
M o r t d'un cardinal
Le cardinal Rouleau. arclKv"<ine de
Québec (Canada) a succombé à ui:e crise
cardiaque. 11 avait (îr, ans. I)i)!iiinie:iiii,
évêque de Valleyfield en lU2:i, archevêque en 192fi, il fut nommé cardinal
en 1927. — I l aimait la France.
L'Exposition coloniale.
Succès très qrand et parfaitement
mérité. Prés de 400.000 entrées le
jour de la Pentecôte. — Le Temple
païen d'Angkor et l'cfllise des Missions calltoliques
françaises
sont
parmi les monuments les plus remorqués. — Le maréchal
Lyauteij.
orr/anisalenr de V Ex position.' n une
uiic fois de plus bien mérité de la
Patrie.
CHEMINS DE l'KR DE L'ETAT
Délivrance de billets à l'avance
A partir du 1" juin, dans foutes les
gares du Réseau, les Aoyagcurs ont la
faculté de dciiiander la délivrance de
billets à l'avance dans les 5 jours préc-dant leur départ.
Les ftares possédant un service de
location de «lafes continueroiu à délivrer des billets pendant les 14 jour.s
précédant le départ. Les ba;4ages pourront être enregistrés dès que les voyageurs seront munis de leurs billets.
Kantik at Skol gnsten
.Var don : Kantik
Lanibader,
DISKAN
Kanomp, kanomp
'P da virviken
Hcnor ha gloar d'ar skol gristen,
D'ar skol a ra d'ar vugale )
Anaout ha karct ho Doue » Ois
Pcgcn euruz ar parreziou
O d c H Z , tire ncrz aUiy-cnnou,
Saveï, hervez ho liberle
Skoliou kristen d'ho bugale I
Er skol grist«n na vezint kct
Skolict evel ar Ibaianed,
Hcb hano morse, hed ann deiz,
Euz a Zou€ niag cuz ar fciz.
Er skol-zo mistri, mestrezed
Sul ha gouel a za bepred
Gant kerent ha bugaligou
D'an iliz d'an oll ofissou.
Kcment skol gristen zo digor
A lak' kroaz Jézuz en hcnor,
Araok ha goudc labourai,
Eno 'vcz grêt our bcden vad.
Ar skol gristen d'ar vugale
A zesk da gen'a bent an cnf
Rafle ar genta deskadurez
Eo hcnt an env, ar zantelec.
) I '..I
I I
Var ar marc'liad c ro d'ezho
Kctmcnt dc&kadurez a zo.
Guelit ! Guelit ! lud dizoue
A gas d'ezho ho bngi;v'e !
Doue hon Tad Mc.slr karct.
Skuilhit ho pennoz, ni ho ped,
Var lior skol grislen, ma teuio
Da zclcMicr slart ar ftiz cr vro.
8
Grit ma vo scinluz peb hinL
Ouz Iczon striz an Eskopli
Hag a lavar d'an oll gèrent :
Ho mtib, ho luerc'h er skol gristen I
9
Grit d'ûmp komprcn er barrez-ma
Pegon diez co grizienna
E kalon dinam ar bugel
Ar fdiz, ar vcrtuziou santel.
10
Grit d'ar gèrent komprcn crvad
Eo da genta d'ar vamm, d'ann tad
D'ar vamm drcist-oll, var he baricn,
Dcski d'ar bugel he bcden.
11
Pcllaït diouzomp ar wâU-skuerîou
Ar skridou fali, ar wall gomzou.
Labour cuzuz an drouk-spered.
An dud difeiz ha dizakret.
A.
C
.ir
lllili il! !
1 »
I
'I r\ I
-m
• î
A
m
Arrondissement de Brest
Orélès-Pioiiarzcl
M.\flIAGES
BANQUE BRESTOISC
I.rs rrOanuIcrM do lu M N Q U I M i t TOISK sont liifortiU-s qu'à parllr du
Mcl'LTCdl a Juin" courant, 40 % nouveaux tlo leurs ponijUos ft \ u o au 23
Janvier 1931 sont mis à leur dlsposlllon.
Aveo les (10 % nnli'rlours, o'CBl
.rono la totalité dos orOnnccs qui se
;rouvo nliisi déhlonui'o, Par suite, Ici
BANQUE
MltTOlM
reprend
dûs
nwlntonnnt lo cours normol do toutes
ses oiHh'alIons grftco nu seul hppul de
se»' nellonnalr«8 et d» ses
fldtlcs
cllcnU.
AVIS
IMPORTANT
Pbnr évllor dos confusions tolloR que
relie» qui so sont dCJà produltos, lo
Conseil rt'AilminltilrnUon de la N A N Q U I
• R I t T Ô l t K préclsn qno la N A N Q U I
• N l t T O i a i , au onpllnl tlo p-OO^OO
:!e frunrs, dont le si^KO sorlal - m à
nrost. 10 bis, ruo Emil» Zola, n'a absolnmonl rlon do commun «vco la SopWté. Brest Oise do Brtriquo et do^jOrôflllj dont le siège social est & Bi'ost,
f » , nio (lo Slam.
10102
Mni'di 10 mal, S été céliîbré les ma'rla'gCH Uo M . Jeun BOgoc, do Langonéryvlan,
en BrtMf's. avec Mlle l'crrluc
Floo'h, do Kéfnlla'nn et do M. Jérôme
Floc'h avcc Mlle Louiso Guuéi'eo, dû
Poiit-Hcun,.. en Plounrzcl.
Au repas do noces, les Jeunes cens
d'Iionnour: M . Augiusio Bépoc ot ^tllc
:Mai'lo l'Moc'li; M. Jcnn Lo Gbfl", do Kcrnéao'li, eu Plouarzcl et Mlle Claudine
•Mlençon, rlo Korellou, en Plouarzcl,
ont recueilli en faveur des Kcoles libres (garçons et flllos) do Brûles, et
do Plouarzcl, la somme tlo 80 fr.
Lo mémo jour, a éliS célébré dans la
ooqucUo église do Bréli'S, le mariage 'de
M. Gabriel Marzin, do fjoal-lluella,,
Ploudalniézoaii, avco Mllo Jcanno Oouq,
tlo Guorvoru'-Viaii, Brélf's. Au lianquct
les gens d'honneur ; M . Louis Mary.lii et
Mllo JosépUInt! Coiiq, frère et scnur des
nouveaux nuirlOs, liront en faveur des
Ceolcs'Ubros do la jiaroissc, une quûte
qut'n prndMil la sOMifto do 80 fr.
NOUS 'HaïAmos héùrtux do prolllcr do
cpfto
cli'fonstanccV
pour
roniorclor
Bpéoln'ïeiMfjnt Mme oonq, qui, il y a
quelques.'«(nhéos, lovft du.marlago d'une
voWliroi'A 'ifilrodult rthns la paroisso- cc
péntïwux mouvement en faveur dos
Ecolcs libres qui terni îi se généraliser,
•
ttemerclcmonts'et'Tteux.
,
Goue^mou
Vendredi soir, vers ai) heuresk.! le
*ou8-marln Lion-Mianot.
de 1H
ça
cndrille. avait appareillé pour rejolu
d r f In
escadre à Rouen, quand, dans
lo KouU't do Brest, en faco du for»
Ui MiuKnnt, une inorme lame balaya
lo pont du bûtlmen'., entrntnant dans
les flots lo quartier-multro Derout, de
l»art-Launny, et lo matelot mi/canlclcn
Mené Barré, de Montcrenu.
r,o dernli'V f u t Immédiatfmcnt re
.•uellli, mais malgré les soins qui l u i
furent prodigués, i l ne put ûtro ramené
k la vie.
N O U V E L APPEL
AUX ANCIENS D U aïO»
;V6llfs brodés: et unis
Tulles brodés et unis
Filets brodés et noués
" p ô u r ^ ï a e i U t e f ' le travail du cabotT»",a et du Comité, faites vous Insirlre d'avauco ebex Collé ou chez Alain
erlre d'avance chez Collé.
,„ .
Retrouvons nous donc au 12» hannuetl La bonne cbanion, lo verre en
mialn et l'nmltié ou cœurj Pas d/absL$
Comiti,
twotionsi
AR « BANQUE BRE8T0ISE
»
An ilud hag 0 don j a k c a t nrç han . er
BANQUE B M t T O r a t <| c'Iicllo dont
douch 40 dro 100 eu» ar po« o dovoa; eno d'an 23 n vIz gcnver 1931,
hntf n rtllo beza loneliet pa parfont. ^
Adalek ar mei'o'hcr 3 a \ l z Kvcn co
0 vez part pob lilnl,
. . , .
,
Kcnloo'h 00 dro 100 a ioa bc
wt.
nrerna nr roslad
«
^J^'l'-'VM^mn'
x,o ar BANQUE • « • « T O I S E , a labour
.Adarro c-vtl a-zlngcnl,
Pe^
îljtloucrlon lia gnnt ho hoslizlcn lUloI,
ha gant hini flU cbet.
A L I BRAX
Tti'd 20 hag a voji fnzict
•lana .loin-licnvd ouz hlnl ar « A N Q U E
M E S T O I M . Hoti-min', ^laveti var ftUi'
S ^ i l T d r l mlillon.^ti'ho douz notra
lil yplct gant ar Société brcslolso do
M Ï i T O i S E « zo ho buroloÙTu l'^i^no Zola
10
® K » '
Ar Société brostolso a zo o Brest ive,
mos a ru Siam, n" 92.
Arabad on em drompa.
.
^
DOCTORAT
EN
DROIT
M . Paul Colin, 111s de l'avoué bien
connu, vient de passer sa flhèso de doctorat (sciences économlqties et socltt!os) avec l a mention très bien. Elle
traitait du salariat.
Nos chnlcuVcusfis félicitations.
Bohars
'
MESSE ANNIVERSAIRE"
Une messo anniversaire pour lo fe•)os do l'ûme de Madame la Baronne
tîxelmans sera célébrée dans la cha'.>ello do Kéramplr, lo samedi 0 j u i n , «
"0 heures.
:i) Courrier
du Finistère,
6 Juin 1931.
Spécialités de franges
Voir nos prix
(<) miivrc).
AU DÉ D'ARGENT
LA F E T E DE LA SAIKTK-ENFANCE
neaucoup d'enfants sent venus b la
Fête. Un gracieux gi-oup^s des petites
6j rue de Siam, Brest
filles vêtues de blnne, ont procédé à
la cérémonie de l'offrande de leur,couronne h la Sainte Vierge e tchunté le
j o l i cantique: « Bonne Marie »,
L'Hannonie Lesncvienne en prêtant
son concours n contribué & rehausser
•
FETES D E GUILERS '
l'éclat de la Procession et k charmé les
Les commerçants de Gullers se sont tous petits et leurs... mamons,
réunis pour former le comité des fêtes.
PARDON D E SAINT-EGAREC
Les fêtes de Gullers se dérouleront les
I L 12 et 13 Juillet prochain.
Lo pardon de Saint-Egarec, favorisé
I l y aura comme les années précé- par un beau temps, n revu les grandes
dentes, diverses courses chevaux et vol. foules des nnnées précédentes. Et c'est
tures, bicyclettes, à pierd, etc...
devant un très nombreux auditoire,
face à l a mer, que M, l'abbé Roué, vicaire à Plounéour, a semé In bonne parole de sa voix claire et chaude.
MAniAGBS
Guilers
Kerlouan
I Samedi .23 mdl, ont été célébrés, &
l'églluo paroliù)liile, loB nVoritigoB ilo
M,
Abivcn. de Hudoloo,
o f ilo •Mut'tf Droff, dé Rudoloc; de M .
Goulven nroff, do Rudoloc, et do Louise Torcozan, de Rudoloc.
A riHsuo d'un repas donné k Ploui)éour-Trez,' une quêlo faite au prollt de
l'école libre, par M . Albert Gouoz, do
Guissény, c l Mllo Joséphine Ablvcn de
Rudoloc. 'ancienne élfcvn do l'école, ci
rapporté la sommio do 25 fr.
Ronicrclcments ot vœux de bonheur,
ASSESniLEE GENERALE
DES ANCIENS COMBATTANTS
E T BENEDICTION D U DRAPEAU
A peine cst-ello apparue quo la section do l'U. N. C. de Kerlouan s'épanouit on une magnifique floraison. A
l'ocdaslon do ta nremiéro asseimbléo
générale tenue lo lundi, do la Pentecôte, elle a voulu faire béulr son Drapeau. offert spontanément par la M u .
nlpallté, qui est à féliciter pour cc
geste généreux.
La fête fut présidée par M. Le Corre,
conseiller général. Tous les A. C. de
Kerlouan et de nombreux délégués de
Brest, Salnt-Rcnnn, Plabennec, Lesneven, Gulssény (au nombre de 27),
Plounéour, Goulven, Kernoués, SalntMéon, etc..., ont pris part & la grande
Jonrnée des Poilus.
De son cAté la population de Kerlouan a réservé le meilleur occuell aux
vieux poilus. Toutes les maisons du
Bourg et de Kérénez ont été pnvolsées
pt paréos de guirlandes de feuillago
nlquées de fleurs; les rues elles-mêmes
ont été décorées avec goût; partlculièremont la Ornnd'Ruo et les abords de
» La Léonardo », qui ont' remporté la
premier prix. Lo Monument aux Morts
pour lo Patrie o 'été transformé grAoo
a des mains expertes. Les drapeaux t r i .
colores cadraient nrtistemont avec la
verdure et les guirlandes pour former
un tout grandiose et léger à la fois.
Landerneau
SAUMONS ET nWACON'XIKniS
— Présentez, armes l A vos rangs,
fixe! souffla l'incorrlgiblo Marcello h
la dolente Mnithc.
Lo repas servi sans maiencontre,
la présentation des trois flllos do salle
au personnel de l'hôtel so fit rapidement: les employés, k peine les tables
débarrassées, avaient à so restaurer
eux-mêmes. Aussitôt, lo timbre impératif du bureau rappela les serveuses
du 214 atf 250:
— C'est les trois nonnes, redit le gorçon du cinquième.
Mmo Ampart avait à Indiquer les
Jours et les heures de repos t t do l i berté, et les travaux complémentaires
des ropns: nettoyage du parquet, des
sièges et dos tnbles, inventaire de l'orgenterie, etc.,.
— A propos, Marthe, dlt-ello en terminant. La toble 230 demondo u'no
boite do Qitones. Allez l'acheter ti la
Civette, lo magasl.i en face, de l'autro côté do la place, Vous la porterez
& votre client, au salon,
Marthe, tout effarée, eut un mouvem e n t de recul:
— Bien, Madame. Je vais là-haut
mniabiller.
— Allez comme vous êtes, c'est pressé. Une fille do salli sort très bien
eh fllle de salle. Allez.
— Ohl., dans l a roel,, comme çaJ,,
De frftoc, Madame I
— J'y vais, cria Marcelle.
ffWfïïfffffWffl
I litliiliiliiii
ï- ' f
guen, vient d'élr* « c o v é i » U SAdanie
inilitatre povr faits de gnerre.
P R I X . CLAIRE V I R E N Q U E
Sincères.,félicitations.
,
!
CONSEIL
D
E
.
REVISION'
'
;,} Mme MatbiWe Delaoorèci-née à Lau•j)H,ls, 'niarléé-aU' notaire-chî Quintiii, i.'i;®
révision eantonul aura
vient de recevoir, le prix Claire Vircnque (3.000 francs), décerné par le
Comité de Littérai'.ure spiritualiste qu^
réside M. Bordeaux, de l'Académie
•rançaise. C'est son dernier livre de
NOCE.S D'OR
poème La Glèbe Humaine
qui a été
ivicompensé.
Auparavant, elle
avait
publié La Poésie de vivre et En demiteinlcs. .
Ploudalméxeau
?
.lé h
Le Folgoat
POL'il L'KCOLE
A l'occasion du nirtriogo do M. Jrah- RESULTATS D U CONCOURS DE 'VlH
A LA CARABINE
Mario Le- Hrts, du Di-riinec, nv.'c Mlle
Louise Tourni'!lf.'c, do Ponn-ar-Poiit,
Voici les résultats du concours de
une quOtc a été faite par M. l'nneois ,ir a la carabine organisé à l'occasion
Le Bris el Mlle Jeanne Tournelirc au
communales de Ploiiznué
Maximum de points : 54. 1". M. P i .
prollt (le récole do.s lllle.s. Cette quêle a
ron, 60 points; 2. M. Appriou, 4!^ p.;
produit 15 fr, -iO. Merci et vœiix.
.». ex-:equo, M. R. Floch. 49 p.; 4. M.
VliNUS EN P H l . K R l i W i E
Mioïsci-. 48 p.; 5. M. Petton, 47 p.- 6,
27 mai: Hospice de Lesneven;'mc.sso M. Lannuzcl, 46 p.; 7. ex-£cquo, M. i>il46 p.; 9. ex-œquo, M. Salauu, 4G p.;
dite par .AI. Ilùliez, auiixlMfer.
' '
'
28 mai: Pen-siomiat du Saeré-Cœur de 10..M. Ch. Riou, 40 p.
LôsneVen; mcSsu par M. Prigeiil/dunionler.
'
•
t Mit. « <
'Keolo libre des gai'çons de Pldunéour-Trez; nicsso par M i Léran, Dire ïe lui'.
tfO mai:
Collt'igc Sainl-Franrois do
Lesneven; alloculum par M. L' eliunol110 Dujardin, Siiporiour du (Jollègo.
Le grand Pardon dos Pemp 8ul do
mai s'Cfil clos diniaiiclio drrnici', «li'vant
une bolli? iis.sititiiiieo (!o iiMcriiis. Cette
année tles foules plus nombreuses (luo
jamais sont venues prier au sancluaire
itu Folgoal. Daigni! A'otro-Danrc bénir
tous ses pieux pèlerins, bénir aussi tous
ceux, pr(':ilicatour.e, rélébrauts cl confcssciu'.s <iui Iravailleiit de si grand cfsur H
eiilret-wiir cl raviver encoi'i! plus l'aiilique ol salutaire .dévotion iï lu Suinte
Vierge.
LE BANDIT MANDRIN
Lfis noms ? les noms ?
Bon nombre de pensionnaires du
Tranquille avaient la ciiarinar.te habitude, dès le repns fini, d'accourir dans
lo hall — k la vitesse maxima — pour
s'installer, s'enfouir, disparaître dans
les fauteuils profonde 4t souples, propices k la sieste et à la douce fumerie.
L'innexiblo vérité oblige l'historien /i
reconnaître que plus d'une fois, derrière lo nuage bleu du cigare ou l'écran opaque d'un journal déployé, des
oreilles polimc:it attentives s'amu.sèrent — dans un hall toirt est public
— k entendre les conversations du bureau, dnstruotives et plttoresque.s, on
n'en saurait douter.
Co jour-lù, le rush fut impressionnant. Des pur-sang déehnînés dnns le
sprint flnnl (si jemais voifs avez assisté au Grand-Prix) n'auraient pu
vous en donner qu'une image très affaiblie. Mmo do Nougha, renommée
pour sa gourmandise, et M. Trlmoux,
dit le Grand-Lent, arrivèrent tête à
tête, devançant touft le lot, l'une ayant
oublié sa pêche Melba, et l'autre, sa
maladie de ocour. Ils so précipitèrent
avec émulation, non pas dans les bras
des sièges ultra-confort, mais à la
barrière austère du bureau. La foule
des hôtes moins r.\pldcs se rangea —
ceci est un euphémisme — à droite,
à gauche, dèrrière et encore derrlèrè,
et les questions affluèrent, rapides, ar-
Bra«parts
Lesnsven
SECRETARIAT
POPULAIRE
, La permanence du Secrétnrint populaire sera fermé du premier Dimanche
do Juin au premier Dimanche d'Octobre.
KERMESSE
Nous sommes hureux de pouvoir vous
douner le progranime détaillé de la
grande kermesse qui aur.-x lieu le dimanche 21 j u i n 1931, au Patronage.
13 h. — Défilé avec le concours de
la musique,
13 h. 30. — Onverlure de l.i Uermesse,
l>icii
aotinlancU'K.
FOUDRB
Par suite d'un violent ora.tje qui s'est
abattu sur la réjjion ces jocrs dernievs,
la foudre est tombée sur un attelage en
train de cultiver un ch.imp près du villaj.;e de Kerguélcii et appartenant à M.
Tencnan Déniel, de cc village.
Les trois chevaux ont été tués; le
coiulucteur cl le labouieur, assez gi'ièvement blessés,
DECORATION
Nous nijprcnons avci- jdaisir que
Fi-an<;ois Saliou, du village do Kci-i dentcii, flévrouiie.s, exciiécs et fcncîlce:
p,i;' le saiv.'l-froid, lo rire, le jiiy;>Ur
(le Mlles Ainpai'l.
iMiiie de >i"uu;;ii.'i s'écriail:
— Jiais, Âîadcnuvl.sclle Rcir.e, ces
troi.". princesse:; en iai.dicr, cst-cc un
,icu? Uu jeu (lauftcrcîi:-;, j'ai ptiir. Elles
i'eront tourner les têlcsl
La d,'inie se 11,-)lt!\il d'une 'bcaulc
sculpturale, dont eile usait - - en tout
bien tout Iioni:c'Ui — pour l'avauccinent de r.on ini>ri. corveitard d'avenir; et elle .'.ouM'iait sar.:; c,)iuli.';-.cciidance du voisinage de cliarincs rivaux.
— La mienne est toute toiirr.i;', ma
foi! rtipliquail M. Trinioux, cl. elle ; j
demande (|u'à conliniM-'r.
Ce
fle.4mati(iiie
ensci^'iie
a'iait-il
donc prendre fiu?
—• Epataniesl,. Délicii-uscs !.. Où les
nvcz-vou's d<'niellée.,?.. Est ce pour de
bon?.. Une fa.nt,- sic de princcsscu?,.
Les noms!., les noms!..
Le chœur des bal)i;ués s'enflai!, se
tassait, s'écraBait, Les paroles so haussaient en clameurs. L'agent au bâton
blanc, de service au earreiour, rej'ardait avec inten.sité du côté du tapage,
prêt ù intervenir. Le salon se vidait
dans le hall. Le restaurant accourait
au bruit. Le chef k la toque blanche,
surélevée, vertigineuse, lâchait ses fourneaux; et ses aides, aux coiffures dont
la hauteur est réglée selon le grade par
un protocole sans appel, se faufilaient
dans son sillnge imposant. Le l'csto du
personucl s'était arraché aux douceurs
de la table; tûtes dressées, pieds verticaux, femmes et valets de chambre,
filles de salle,et chefs do services s'attroupaient
bas do l'escalier pour
attraper un coin du spectacle, si pos-
Wff
iilll! Il lil 111 ! lit 11 1 ilii ililtliiillliiiy
Plusieurs enfants sortant de l'écblo
s.'.uçroelièrcnt à une r c m o r q u l de c a i
mion, Le petit R . Favcnncc, 8 ans, d«
Pen-ar-PrAt.
voulut
descendre
.b!
tampon sur lequel il était monté, mais,
par suite d un faux pas, il tomjfta BOUS
a deuxième remorque; il f.ut tué f u r
le eOuE.,
L'HOMME A L'ENVERS A SAINTMARC
'
c A'^scmldéc générale,de la sottion de
Saint-Pteï'l-e-(J»ui]bign'6ii. •limanthc prn't"'"» "
heures" cl demie, à.&i mai! « r r f r e da 'ourC
fé'
la..création d ^ l ' O f i l e c N a n o n a L d e ' b
Famille et. l'.Iufititu'jon de la Pcnsic i
des Parents.
Nous faisons appel à. tous - 1er, père»
et mères de. famille.»C'est Ituturc'^ de
Ici^i-s enfants et celui. de I.i ^ fomillo
qui sont en jeu.
2®) Renouvcllemont du b'Jrc.i»;
3°) Questions diverses.
4») Admission de nouvcao*. ««Hiérents.
Saint-Benan
F . L E B O T , ciiirargien-deatiste
Soine, Extractions, Oentiers — Tou
les Samedis à 6t-Ren«n, de midi à D h
Arrondissement de Ciiâteaiili n
MEFAITS DE LA
Jean' Lcscop, 4 ans, entendant le
bruit d'un moteur, se portail sur le côté
gauche do la route pour voir l'auto passer, Mais au mîime instant iadile ."uto
conilulto par M. Omnès, agoni d'assuranpios à Brest, dOhoucliail sur I.t rouin
do Lanrivoaré à Argcnton. Lo p,r.lii (>nfaiit qui se trouvait sur
r»Mé gauclio dn
la route, passa sous l'aulo et f u i tué
Hi:r lo coup.
Nous présentons à la famille Lescoti.
ui liabilo Kerriou, nos ciiréticnnes conloléances.
Plouzané
LIBRE
Plabennec
U N ENFANT EST T U E PAR UNE AUTO
v^
U N P E T I T E N F A N T EST V I G T I M R
D'UNE FATALE IMPRUDENCE
Saint-Pierre-Quilbignon
(loK o o m p i o ï i ' s
Landunvez
Vlouvi^ihù^n^l^V^c;^
Salnt-Mwrc
à
Pour Irt première fois, dans la répion.
née à Plondalmézcau, le 18 novembre
1851 Leur mariage fut; célébré i Plou- .Murtyl, 1 ijommc à. renv.-rs, s'est nripI - diut à Saint-Marc, dovani une foule amuila^ezeau, le 18 mi?i 1881.
Pe leur union niiquit onze ejifanl . sée par un spectacle inéilit.
'M
Tour à .tour» niuKioicn .àiiroit, eflmitrois sont vivants
Et c'est, cntour é de leurs enfants et ' î l " ' ' P ' f f " " ' '
M u r î y l .i
de Jours dix-huit ,
P('l!ts
e
n
f
a
n
t
f
et
(le
,
agréable.
Le gort.
nombreux amis que
déroula celte ou
f;''«'".«''il t^ans la position de
clianlo cérémonie.le se
^ u . i o u i a t e i i e lou- n,omme k Teiivers, fit grande impro.*;.
A la me.sse, Sf. le, elianoine Derricn\ sion cl coiisiiiua le clou de la séajice.
riu'c-iloyon de PloudalmC'zoau, dans une
Murtyl reparaîtra dans no» »nirs .nvoo
eloquento allocudon. rotraeà la vie de la- un programme différent b Toniasion i.o
b(."ui' ci, <îc simplicité de ces deux bra- la K,;.rmesse annuelle lixée rrr,
août
ves vioiliards.
prochain.
Un joyoux banquet fut ensuite servi
à la forme de Kcrvéïicl, qui réi.i,:.<.';iiî
une rliKni.inttfine de convives.
Nos nicilloui'K vœux
«, M. ot Mme
UNION FINISTERIHNNE a
riouzlo. Puisse Tavonir leur réso'-vcr ^MIUi:S FAMILLES XOMBHtaJ.S.Ts
coro des jour.s long.s et licurcux.
15 h. 45. — Lutte à la corde entre
On nous conUnnniijiie :
les communes du canton.
Jnmnis on ne vit nutnnt de snunions
20 h, 80, — Grande séance théâtrale.
en nval du vieux pont de I.anderncnu Noce bretonne.
Jnns notre belle rivière l'Ulorn et]
1 antre jour on pouvnit fi marée haute
CAISSE
rcinar( ner des bandes de plusieurs poisD E CREDIT M U T U E L AGRICOLE
sons c rculant dans le port.
Les ennemis les plus ncharmis des
La. réunion gt'iiérale annuelle deo
snuinpns ne sont pas actnellement sur sociétaire.'! do la Cais:;c locale du canl'Elorn les hommes,. co
-- sont les loutres I ton S! l'.icndra diinaucbe 7 juin, à 20
qui, des In nuit venue et ju.squ'nux prc- h. 30, r:allc da la mairie, à Lesneven.
mières heures du jour, chassent et ' M. Graiîdiii, (!i;-edtur de la Caisse
pourchnssent Inlassablement le roi de Régionale à Quimpcr, a bien voulu
nos rivières.
accepter de vcnii- i)résider la réuiiio'i.
On n vu évoluer k l'entrée du port To'Jj les !;o!;iétaires sont donc instaniune bande de dix k douze loutres adul- incnt priés ('.'être présciVs.
M. le Dirc'cleiir prie, d'aTitve part,
te,s se livrant k leurs exploits de de;;tructeurs tt donnant nvcc une vigueur ious les ngricu'ltenrs de l.i ré!,'iou à veet un neharnement incroyable la chas- nir écouîer re.\i)osé qu'il fer.i sur la
se aux .saumons cantonnés sur un es- fonctionnement du crédit mutuel agricole. Prêts à long terme à 1 ';<j pour
pace d'un kilomètre dans l'Elorn.
Les gardes de pèches i)ourront-ils miJtilés e't pensionnés de guerre.
Long lerme ordinaire à 3 %, Moyen
jamais en débarra.'^ser nos cours d'eau
flinlstéricns, à moins qu'on autorise la terme et court terme.
Le trésorier Sv:n k la disposition
destruction de la loutre au mojen du
fusil en période de fermeture de la des sociétaij'cs pour le nniement des
ehnsse. Mais il faut peu compter sur intérêt:', des |-.ar'.i! et des bonifications
cette autorisation spéciale k cause dos ù partir de 1 h. 45.
abus il prévoir.
Une demi-hcuro après, la cloche du
Miuccllc, laisse/
Mïii'the son
déjeuner sonna. Les nouvelles filles do service,,, et son i)ourl)oi:'e. I l faudra
salle prirent leur poste, sous les yeux bien qu'elle s'habitue, mes pauM'cs
curieux des anciennes. A chacune, le eniants...
mnltre d'hétcl donna la serviette et
III
lo carnet de bons avec le crayon et la
feuille onrbone.
Trois les de salle
— Allons, suîurettcsl .'.u pensionnat,
on était des soubrettes do comédie,
pour la fête de « Notre Mér« ». La
comédio cette fols durera deux mois.
A la grâce de D i e u l
Uno sonnerie retentit et le téléphoo
ae appela:
— Marie, Marthe et Marcelle, descendez. Votre déjct^ner est servi.
En effet, au rez-de-ctbausséo, trois
nouvcrts les attendaient sur uno table fleurie de trois roses, et Mlle Reine leur donna ses dernières Instructions:
— A la clocho do midi, rendez-vous
dans la solle du restaurant. Votfs servez du numéro 214 au numéro 350,
au
fond, cbacnno
douze
couverts.
Vous devez obéissance au^ patrons et
nu maître d'bâtol, pas à d'autres. Vous
ne contostcz Jamais avec le client.
Vous l u i parlez h la troisième, personne. Et le sourire, n'est-ce pas ?
«|Uol qu'il arrive, implacablement. En
service, lo sourire 'est de rlguetfr.
Maintenant, servez-vous i vous «vea à
droite les plats chauds sur le table
électrique. Personne ne vous dérangera. Bon appétit I... A m i d i tapant, dans
M restaurant, n'oubliez pas.
Sévére, mais Juste 1 affirma Mare l l e dès l a porte n f e r m é e sur Mlle
nelM.
« v i l qu'on a o i i ^ veut dtf
bHo* daaa eo Tranquille, .'Attafnonil
Le BéfihK — L'Office
leWjienx
A l'issue de celle n!*union, le Président" reçoit les délégations voisines et
un covtege se forme devant l a Mairie.
En tête les Drapeaux do Brest, StRcnan, Plabennec, Gulsény; Lcsncven,Kerlouan. Aux accents de l'Harmonie
Lcsnevicnnc, les A. C. défilent nutour
du Bourg pour se rendre nu Monument
aux Morts, au pied duquel deux jeunes
oi-phcllns de In guerre, Jean-Louis Le
Gnll et Joseph Toull, du Goaz, déposent une superbe couronn. tricolore. Le
silence est impressionnant.
Avnnt que le cortège rentre à l'Eglise
assister fi l'Offlce, In Musique joue la
Marseillaise.
M. le Recteur préside le Nocturne et
chante la Messe pour les Morts pour In
Patrie. Musique, chnnt, rien ne manque
h cette belle cérémonie.
A l'Evaiigilo. M. l'abbé RniMiou, directeur de l'Ecole libre de Ouissény,
médaillé militaire, prononce une allocution. Après nvoir expof.é le symbolisme du Drapenu, il rend hommage
avco son éloquence ordinaire îi la bravoure des A. C. qui par leur sacrifice
ont remportô la victoire avec l'aide de
la divine Providence. I l termine en évoquant le souvenir des camarades tombés nu chnmp d'honneuret les recommnnde nux prières de tous. Ces paroles
touchantes, évocatrices d'un long passé douloureux, ont attendri bien des
cœurs et fait couler bien des. larmes.
Immédiateinent nprès la Messe, M.
le R'ecteuv procède à la. Bénédiction solennelle du nouveau Drapeau qui porte
Inscrite en . lettres d'or, ccttc . devise :
« Unis comme au front », Puis le cortège se rend nu Monument, où après
le chnnt du Libéra, M. l'abbé R.mnoii,
nu nom du Gouvernement, décore de
la Médaille militaire .Tacques Donrmnp, de Pcrzel, Jean-Mnrie ttélcoc, do
Lézérlder, Goulven Rouduut, de Kervizouarn.
FmiftTÈBB;
.
E N R A D E U N E L A M E D E FOND
EMPORTE DEUX MARINS "
La liste des adhésions ^'allonge. Lo
Gemltû rappelle aux retardatalrcH que
banquet 'aura Heu lo 14 Iwln, ft m i di, cbcK le eam^iradc Collé,, rçstaura•ettV. 49, ruo de la Mairie, ij Brest.
Allons, les Anciens 1 . 'oublies pas
i m
I
'
La êianee de tramil.
' \
I Vers" 9 b r . , V 8 a l l é " d a pàfron'age' sti
trouve insuffisante pour recevoir tous
les Anciens.ConibatljAls. M. Le C W r t
expHquo 'A ..qijclles çonditidus "est
troyée la carte du Co'mba\t.int et M.''
Tahuret, de Saiut-Renan, ajoute aux.
paroles du conférencier quelques • précisions. Le camarade Le Lez parla de
la Retraite Mutuelle. L'auditoire est
vivement intéressé. Quelques combattants soumettent différents cas qui reçoivent sur lo champ une solution
cumpétchte.
Ohrompé
BBEST
C O U R R A
lil iiilii!!!! I ! lii !
w
Mandrin, le film annoncé et attendu dei)ui:i si longtemps sera donné le
7 et 14 j u i n , à S b. et ii » h. 30.
1 " chapitre : Le Révolté.
2* chapitre : Justice.
Mandrin est d'une puissance dramatique extraordinaire, d'une mise en
scène somptueuse, l'une des plus belles
productions françaises.
H fallait un Iflm <le cc genre pour
clôtuVer dignement k lîratparts € la
saiiiou du cinéma ».
avait, égalonient pris pUicc un içun^
boiiime. M. Lasif>iJiieL ^.lco.olnba £ m »
fracture (. u crilm- et ù, UÎIO fruelore de
la coltpjMie vertébrale.
Dinéault
LES
FETES
Course de chevaux. — 1 " BicKcUe
à M. Maguer; 2. Rosette, à M. Filament; 3. Lion. H M. Moré.
0)Hrsc de bicyclettes fcommnnate>.
— 1. l'érennès. du bourg; .2, Dugorn,
de Kerguilly; 3. Horellcu, de McnezTy-l-ord.
Course d'hommes. — 1. Le GofT; 2.
Se/'.ee, de Phintodiern; ."). Robin, de
Cbùleaulin.
o u PASSER .\GREABLEMENT
Course <Io bicyclettes (régionale).
l.'APHES-MMjl
1. Nicot, de Quemenevez; à. JalTi'ed.ui
D U DIMANCHE 7 J U I N '
aîné, de Douarncnez; 3. Cloarec, de
A Plonévez-du-Faou, salle de I Hcoie neaw 5. Kériel. de Laiiderpcau ;
des Sœurs, où se donrera. "i t il. (une Ple.vben; 4. Jaftredou jeune, de Landtr.
niinle séance^!) une iiia,;!ii!i<iue repré- lee. (fc Cliâteaulin.
Ciiur.ie d'enfants (communale).
— 1.
nenlation tiiéàlrale brrjonîie-l'r.Tiiçiusc
organiste par la .1.
C, (,]eu.ies>e ! "^''•.^"n'cl'- <'e Mencz-Guen ; 2, Ht r•Ain icolu Cbi-tiienne-j d.- lîraspailx. Les |
'«'"'•s: 3. Moulî;-(c, de MouAgricnlicurs de Uro Àh'iu'z Arri
se '"1 ''f Le^atT.
mellcht en cauip.u'ne.. Hs ont enlre- ,
« la rnrde. — .>,nrics (Gourmepris de faire eor,„:iîlr.: la .!. A. C. à !
.V.V^""''""î^'''"
(iaro. Nédoioci.
tous les « CAs du Pays.
h leur prci'aUerl le;: ,ica.:cs
iCurunet, Moré. Miircb-idour, ?.. i l ; ! /.'!';iii;nie sont iiisc.'!'!!?,) d..v> ];ir'i."''s dn «on.ic!).
lîrelivet, Pellict,
Gaves'.on.
iiicilleui' ef'l'et qui ne inunciUerc.nt pas Poinlonl.
vc lavir l'auiiiloirc. A l ! ; ! ALo! T i d
Concoii'-s de futneiir'T. Poinfoii;
C.ollorcc, da BtoiU've. di;;ul kenta, 7 a
viz Evcn, evit .i;v>cli'c Pôtrcd Mené/ 2. L - Roy; .'I. Le Rov Yves; 'J. r<::-m)c!.
Mangcur.s de flceîît. — i , Tlo-.e'.lou!
Are, krog cl labour » ! I...
Pierre; i>. Korell. u Alhrrt; .i. Poir.ion;
4. Rr.iuprès.
CoUorec
Le Cloître-Pleyben
Pleyben
j . A. a
Est-il besoin de le rappeler? Tout le
LE CONCOURS DE T I R
monde, au Cloître, sait d t j à q u j le diA LA C.^HAPINE
manctie 7 j u i n (à 4 b., une seule séanDE LA KERMESSE
ce!) il y aura /irande représentation
théâtrale à Plonévez-du-Faou, salle de
A l'oecasion de leur l;e:niesse d..< l i
l'Ecole des Sa-nrs. Tous les amateurs Pentecôte, les
Gars de lu Coudr.'iic ^
de théà.tre du j)ays s'y sont donnés ont (ir.i;a:iisé un grand eciîcyurs lie lir
rei'dcz-vous. surfout les Jrunes Af/ri- à la carabine qui a .".ussi connu un
cvlh'iiiif, qui veulent faire connais.san- énorme succès et n réuni les meilU'iirs
ce avec hi J. A. C, Les jeûner, campa- « tireurs » de la ré.^'ion. Ce e,>r.c;;ar>.,
gnards de lîvaspîirl.s
j)roposenf de do'.é de «00 flancs fîe pri;;, s'est oucharnier leur auditoire : pièces bre-j >
,|£,s le r, mr.i '. t n^a été clos (fue
' din:.",ncbe demie;mai, - ù h sîand
tojincs-françaisev,
.>!ir.".'"v.
(J!ui lie voudra voir : « Trubuilbou ne désemprisxin; pas (k- '••
Voici les rés«!ia'..s :
ar Seiz Pôtr Yaou.Tiik »? etc...
1 " prix,
Cù.-.'icc
d-.i Ci-ann. en
Pleyben ŒO p;)!!i!:). r.n i-acho:-. olas
,')0 fr.. pius U;;- nu'-Jaiile CM .Trrcnt C TACCIDENT niJ T R . W A I L
fcrte p.ir Jf. îni^n:', dépirt-.', ivit une
^r. Ji'an Laslr 1, 0.5 Oi!P, «le K('i-ba-j valeur d-j 2.-0 fr. cnvhr'n.
prix, W. CrnVr. de ICer:; . t. en
liùu, a l!'ouvi' l;i imiri dans un li'a.triquo
ai'ciilcnl. Jl n'vci'.ail >'0 la foire di' Ci'o- PIrybcn, (.fl.'i po;r;i'5\ ui; ui.vjîî-i à ci.f •
.•îon cl rf'iilrnit l'in';'. lui njonlé dan;: sa poreclaiiie, 1 pciithilclie, 2'i f:\ cl 2
cliai'i'i'llo, (]u;uiil •^(juiiainoi/icnl, à Mê- »-I>riuels de cirar^'ile;-, soit i?nc v:>î;'Î!Î-.
iRz-Ooi'i'é, le clicval lU'il poii'i», .«o ralu'a de 120 flancs.
c.'l l'i.'UM.r.^a la cliarr.'ltc dans InqîH.'llo
3' prix,
A. r-.iro, d-i ! nuiv; do Plev-
Croson
sible, i^our entendre on pour înia.!T<ncr 11 Mes reront pei'îlci'.ics
ie fi:\;iU ccîi.iin sur l'émeute... car de kH'-ini;ie:-. Apre -l'c:;;:,!:'.
Icaile ('vidercc, c"é!.".it c'oe éme'.ito .m ] iioîiarncncz. Après, io i;c
burtau.
— U u touriste
t r o n n e !..
(jui
a
insul'u
la
pa-
— .M.;is leurs
.'» 1 "r-.vzv'.r.f'!-'
;i is \ > : -
v
— M:!rie, îiarit:
— Non... c'est le petit du troisième
!e |)ou':'i)<>lrr,
C;U'a toni!)é de ri!scc>u;cnr...
bit urs. I.e j otiriioiî
coiisîr.îue.
Je te dis que 1er. fiic: sont lî
:t
rVrcc.Ie.
et
. iv.rl e-^ de l i r -
— V(!ii;-. vo::;; ii;ji;ue;'. M.^t^
— IJiin sûr. Ti: voi.» pas l'c.spioii,
dckiiicî
C'CPL p;'.:,
h'i? dans la ;-l.icc, tiens, vise-le-moi,
cette i'ace de VOICUT!,.
— J'ai dit tout te oue je v
— Non, c' .-t r..ii>ir;il
celui-là. .
du
prciiricr,
Ma-
— li;t n!é:;:e twi ;;ca r.;.: , nppiiya
Mile M.".:-i -Jo. T<);-j("ur:; .. i;: IV.CMlre, i:ii Trniujuii'c! -
]:t la voir; de .Mme Madeleine s'éleIl fallut biei. cùnicttiv f: - :.;iio3
vait par-dessus k s intcrpellalijns et
/.:)
l r e parler.".k'i.l i :\'. - r : ;i iiou,
les trcpi ;iieniciil:;:
— Mais, voyons! Ce n'c.st )):i.3 une les }:r,-,U;)es ;e forru" :'i';-i : i ' . ; '.•r '.liac ci: , nt Ci:;ûncute, c'e.sl une révoii.Jon I Ne par- ciiiavéliques de» in'.,.
;
iez pas plu.s de cii^i à la fois, et vou*:; pa:éL des i':iu'euiis wiL;-'; '
ioi coiivc"sa!i<)i;s s'cstoinp! • .'i i t s'tsaurez la vérilc!
teignirent.
— Silence! crièrent les tén<.rr; de la
Le livurcan ne f n plus liv
(•;}sis
horde. On va savoir...
(le sîlcnce — In paix opp'x'i:
te des
— Les trois princesses en tablier,
soirs de bataille — dans i;;; : Il .-.l'X
M'^sdinme;;, Messieur.;, cc so.it (mais dérelen'.n de c/if-S (!j l i q i r e - v c de i:ifense nb::.;!ue d," dé.tiiler leur incocctinc en tou i,en!c. •
gnito hor;; de riîotei) ce sont de vraies
Alors, quand toute la vit <iii Tranprincesses,,.
{•uiilc se fut faite M-iusi:ei;i:it '.c, (rois
— Les noms!.. lea noms!., liuric la
I;ommcs ensemijle déhoUi:'.;i'ri :.l d'un
foule po.'sédée.
salon de conc-pondance: ;>:;i!.', ;::.t;!St
— Leurs Altesses...
que pensionnaires, faîiiîîk'i-.s cis con— D:s Altesses !.. taîse:c-vous, dans cours de mots croisé.s, laii.-;! (.;.!cs du
le fond!,. On n ' - pas entendu les célibat, au dcmourar.t les . lilcurs
noms... Les noms?..
fils dtf monde, réputés par;>,! is plus
— Leurs Altesses, de passage en intrépides offi'.*iers rie la ni.;i- .i. fraa->
Bretagne, font i^ie e quête sur la con- çalse: MM. d'Agucsscau, L'.-î-.iv et Che«
dition des trnvaill urs. Elles eont pour vrcuL
deux
Jours
au
Tranquille.
Demain,
(.1
(,.,«).
I I i M1111 11 I ; M i i 11 n i 111 i 11M M h 11 IJ i 11 n I 11 ; ; n i m n i, 11 i M n i, i • i i n n , i i i i, i
IM ; 1111 i I, I i 1111J M/;n h h 11,i11H11 11li HI llll 111i 11111 11 11111 I{iIi 11111 > I I 1111
l h i Ii i Ii i tl j I i l i l l1
,! 1
!11jl I j i l i l i) hiil
I Ihn nIjl
t Ihi
I I. I nMii'iilU
. I 11 l>i i MI i,l hI l11,
111 l|it
.11 '||:iM 1.I Ijl111I !,11! h
)1 h) fI t hI
Ml
1
I
1"
<
I
1
nof L E COURRIER DU FINISTÈRE
W
lion (40 points), «ne voltuce «nglnlsc tiri, 'de Kerbîéon-Vrai; contractnnt irlaPrière Instante h toutes le» Afntcalletes, vent adresser leur» _«•„„„.
. ,
pour enfants et une pendulelle, soit rkigc, pondant que lo gra'ricl-pôre cl la
Moules les anciennes élèves et amies de sldenle. Madame ' To?n r
^
^
r
i
:
ffKmcrinôrc, Thomas Le Moian et Marleune valeur <lo 100 francs.
l'Ecole jrctre fidèles au rendez-voug, Lc(. h Bcrven. J ^ ' •'''"n-ï^ou's Q u é i n n #
4* prix, M. Cornée L., du Crnnn, de i.oulso Mao, figônoulllés prOs do leur
cojuéi'enee sera un charmé.Pleylien (.35 points), 1 boyau vélo <1e j»ctll-llis, révivalent par la .pensdo lô
Au vendredi 12, san.9 ' manqué,
,35 fr,, une nndoulllo et 2 paquets de oiu- ofi, cinquante ans ttupivravant," ils
l'Ecole SalnHoseph du Pacré-(^œur,f Roscoff
MOBLÂIX
'lUmpau^-Q^uimiliau
clfiarettcs, aolt une valeur de 65 fr. so donnaient nussi l'un îi l'aulro, et rc1
merclftlent
Dieu
do
leur
avoir
clonViô
' 6* prix, M. Léon, Pont-Coblant, en
, J A Fovnnte
CAPNET DE M . \ R l A G i
(.jj^în,
àiÂRtÂGÊ
,
..
Pleybcn (35 p.) 1 tricycle enfants et do pai'lngcr leurs Joies eï leurs poinc'â
/ Pïounévez-Lochrist /
La foudre est tombée dyîi's ïrrfe'VtÂ
On annonce lo prochain mariage' 'do ; Jeudi, 28 mai, a été célébré, à Lani2 paquets do cigarettes, valeur, 50 fr. pendant un si long espace 'de teinpsv
Que les grands-parents et leurs pe'-: Mlle Vvoniie Belz, 1111e de Mme et de paul, le mariage de M. Y v W j
C prix, .V. Tromeur, Pénéméné, en
CpNCÔURS
DE
T
I
R
D'.'lz, r.voué à Morlaix, nv'ec M , ' l i e . do Mlle Jeanne Kéruzorct. A l ' i s s ^ c t u
Pleyben (.30 points), 1 sucrier et un lits-enfiinls veuillent bien agréer ji03
"\r
^ Saint-^l-de'
,f V bert Dlrouln, nolalro diplûnaé, laui'iViT banquet une quête, au profit de l'écolf
î . 150 fr,, M. Joseph Porhel, Plou- ?éô
paquet do clgare'.tes, val., 80 francs. coniiillmenls et nos vœux.
L t o n . M A. ciuilloM, 18 ans, oui se
r
tlo l'Ecole polj-tccliiilciue, de notariat de libre, a rapporté 35 fr. î l .
névez;
2. (ex-a;quo), MM,
Cluzel,
7' prix, .V. Thomas Yves, du bourg
Paris.
Merci et nos lîiclllcurs vœux, •
i Plouescat, et Oliivier, Plounévez; 4. M.
de Pleyben (10 p.). 1 pneu ble^-clotto
V.... ' ' :Pont-de-Buis
;
*
-^f-î. .J Kervran, Plounévcz; j^i (cs-^cquo-, MM.
Nous prions les fiancés et leurs paet 1 paquet cigarettes, vol., 20 fr.
rents d'agréer nos niolllcurs vœux et
8* pri."s, M. Cavellat Jean, Kerantrec'li,
\vcs Le Verge, F r a n ç o i r B e s ^ d c t Z ^
^
/ \ Landivisiau V ,
- j e^-^, A ' W T - P O L - D E - L E O N
fOlie)lu.lIons. .
Un désastre
«n pleyben (10 p.), uno carabine ix air
scph Cjdiou, Plounévcz; 8. H. iTo^^,
ECOLg
SAÏisî-îëAN-BAPTISTË"
T
«omprimc, valeur, 20 francs.
Election cantonale du 7 Juin
If fi" pris, .V. Lelièvre Jean, du bourg
Noti'o « petit Plougastc,! » i 6t£
La
réunion
annuelle
des
Ancien^
Les primes ont été gagnées successi!
•••^l Henvic
Pleyben (10 p.), a paquets do clga. dilfcnient éprouvé par l'orage du
Elèves, fixée au 5 juillet, aura h^û le
Nous recevons les meilleures nou- vement par MM. Ollivicr et Porhel.
Tel te», val., 10 francs.
mercredi 27 mai.
velles de la candidature de notre
.NOTRE
G
R
A
N
D
Ë
'
_
10» prix, M. Floc'h F., du bourg do
t ' T T
V j*?'"'
président
On sait que les côleaux qui domiJOURNEE PAROISSIAL0
fi ami M. François Corre, maire de
PIouzévédé-Bcrvcn
de M le chanoine Le liihan, Curé-Do. '
.Pleyben (5 p.), 1 pnq.
clgarett-s et
Piounéventer,
proclamé
à
l'unaninent
le
Pont-de-Buis,
au
versant
sud
yen
de
Concarneau,
2 cigares, val.,' 5 francs.
KERMESSE DU 28 JUIN
Nous demandons aux Anciens, des
Notre kermesse, qui se prépare cette mité candidat agricole par la réuChaque concurrent qui faisait le de QtUilierc'h, .sont très propicels à
nôtres, de donner leur adresse au diUn comité s'est formé pour l'orca- recteur
maximum do points en un carton avait la culture des fraises, et que cette année pour la quatrième fois, est dé- nion de 15 maires et adjoints du
de l'école. Bonne note sera
n.sation d'une kermesse concernant 1-s prise de leur désir.
: le droit à cinq points. On notera la culture y «st, en effet, très prospère sormais la grande fête paroissiale, im- canton.
^
patiemment
attendue
de
tous;
et
bien
P!«"zévédé,
Saint-Voug.ny
valeur dos « premiers concurrents. F. ei pr^tna do plus en plus, chaque anScrviable, compétent, partisan de
que
trois
mois
nous
en
séparent
encotiendra sur le vaste
Cornce en particulier réussit 10 « tren- née, do l'importance et de iVxtenla vraie liberté, M. Corre s'est monte » iinnxlmum). On remarquera aussi slon. Le commerce do ce produit s'y re, i l n'est pas trop tôt pour en faire tré le digne successeur de M. Bou- champ de io,re de Bcrven, le dimanche
Tréflaouénan
connaître
la
date
exacte,
Disons
donc
.«8 .luin courant.
la belle toiiue des « tireurs » pleybcn- chiffre, déjù, par centaines de mille
cher.
I
l
remp-lacera
comnid
i
l
conVOITURES
D'ENFAWTS— LANOAU
dès aujourd'hui qu'elle est fixée au
•iio|<i qui enlèvent tous les prix. Nos francs.
Nous donnerons la semaine prochaivient
M.
Gabriel
Pouliiquen
au
Conao(it,
et
prions
la
foule
lnnombral>Ic
'féliiilatlors. (Les 29 départageaient les
ne un apor(;u du programme, aussi ri- A t ' ^ ^ L ^ i î
Modèle de lux":
Cette année, la récolte fraislère de nos amis d'en prendre bonne note. seil d'arrondissonient.
ïfx-îcquol.
che que varié, qui se déroulera à l'om- Abjean, Meubles, Cléder.
L'an
dernier,
nous
avions
eu
le
fâs'annonçait
particivlièrcanent
belle
et
I l imparte qu'il obtienne le maxi- ore du beau cloehcr qui surnlomlie
l'no c.'<tégorle spéciale était réscr^x'c
»
allait
11J(
•• • commcincer inces- cheux contretemps d'une pluie presque m u m de voix possible, et que le Chapelle de Notre-Dame de Berven!
flux dames et les prix furent ainsi ré- la cueilietto
* ^.BO. Pour les RAT,
sanimcnt : les ouvriers de la pOu continuelle, et néanmoins l'assistance canton affirnie énergiquement, .sur Monument historique.
partis :
avait
été
fort
nombreuse,
et
le
succès
Mais dès maintenant, le.s généreux
1 ' prix, Mme Càro 'A,, du bourg de drerie qui consaoront leurs loisirf plus (joniplct encore que les années le nom de M. Corre, son attachement
•
•
- • aux saines idées agricole.s, républi- donateurs qui voudront bien contdPeybcn, 1 lot d'objets divers d'une va- à
précédentes.
bucr a la réussite de celte fête, peul e u r de (JO fr. (chaussures enfants, pa- avance
C'est que, pour couronner un pro- caines, catholiquds, qu'il a fait si
Pharm. drog., herb, _ Oliivier, Avignon.
les nliinentuircs, tiii, etc...),
<le
brillamment
triompher
au
dernier
gramme déjà trèo riche et très varié
2'., Mme Kervarrce, du bourg do Plcj*. fraises allaient apporter à leur bud par
scrutin
cantonal.
lul-mèm, nous avions
Murtyl,
'!)en. uno boite de luxe do çhocolat sur gct.
Dimannche 7, tous aux urnes
l'Homme ù l'envers, le numéro merfin (val. 40 fr.), ofTerto par M. Quohv
Hélas 1 un orage d'une violence veilleux qui, il lui seul, suflit à assu- pour M. François Corre, luairc de
•nec, député.
rer le succès, je dirai môme ic triom pPiounéventer.
;
'
ourg de
.'I*. Mlle Berihélimê A» du bourg
do inouie et teille qu'on n'en vit de méhe d'une kermesse. Quimper, Plcvben,
moire
d'homme,
en
ce
pays,
suffit
Plevbcn, 2 sujets porcelaine, val. 10 fi.
aInt-Marc viennent de l'avoir ù ' i e u r
Toutes nos félicitations aux lauréats pour anéantir ces bc4ux «.spoirs : en tour;'Huelgoat l'aura également cette
Penzé
moins d'une demi-iheure se trouvè- année. D'autres voudront s'assurer le
gnabèrç (Ecole de CaiLaLx). Prix Likès
•«t .lauréates.
QUIMPER
, , ,.
LA KERMESSE
, . ,. , ^
et Saint-Gabriel de Pont-FAbbé.
reait détiidts les fruits d'une année concours do cet extraordinauo phénoLes garçons se présentent dans l'ausde labeurs et de peine®,
PERTE ET TROUVAILLE
mène.
Lài grande Kermesse de Penzé s'est
Dimanche d'élections '
terc et grande salle du Likès. Domma:
Des gréions de la grosseur d'oeufs
déroulée, dans la belle propriété que
Succès
oblige
:
pouvons-nous
faire
Il a l ié Ironifé au Patronage, pendant do pigeons et plus, ont haché les
M. Borgnls-Desborclc.s avait aimableLes délégués sénatoriaux
arri- ge que les 1.200 phacos ne fusscT pas
la
Kermesse, deux parapluies dits p-lants, meiwtrl, massadré les fraises autrement cette fois que d'avoir en. ment mise k la dlsposUlou des organi- vaient a Quimper, par petits grou- occupées. Le public nu moins fut SN^^!
eoro un brillant numéro, capable, à sateurs,
pathique: camarades, parents, maîtres
« tom-pouce », un béret basque et uno
«''"S venant de nos futurs Mcntalemb^rts. Le jurv
«aire de gants noirs. Les réclamer U dont une grande partie arrivait ù Itil seul, do donner k notre Kermesse
'Préparée
de
longue
date
par
un
e'omaturiité. î)es trombes d'eau, déva- un cachet tout particulier d'originalité, mllé composé de toutes les t;onncs vo- accomplir une corvée qu'ils ont était présidé par Mgr, souriant et pa'la direction,
tcrnel.
'
lant des flancs des côtcaux ont ache- et de lui attirer par là mémo r.'.ie foule lontés de la région, cptlc Kermesse n'a hatc
d'avoir teriuinée.
Immense de visiteurs? Eli bien! ce nu- pas tléru les espoirs dont .elle était
Les
dise,ours
sont
pl;vs
durs,
plus
vé
la
dévasitation,
laissant
après
elles
L.4 VIEILLE FOIRE DU 29 MAI
D'autre part la journée grise, mo- heurtes, peut-être plus vigoureu.^ que
méro, nous l'aurons; nous en donnons l'objet.
le spectacle lamentaible de jardins l'annonce
notone, plutôt déprimanle, ne se ceux des jeunes filles. Ils sont jeu^'es
dès aujourd'iuii; mais le moCortinriée par un temps csécrable, semblant Implorer la pitié pour ment n'est pas encore venu de fournir
Co fut. uno fêle dos plus réussie. prêtait vraiment piHi aux exubéran- nos hommes et, par conséquent, vifs!
relie foire, lu plus Importante do l'an- Jeuirs fruits et légumes anéantis en les précisions voulues.
Une foule nombreuîtl était acjouruc ces.
emportes ; ils poussent avec un enr('e, n'n pns connu' l'ampleur des an- nioln.'? de temps qu'il ne faut pour
Uo toiil<.'s les communes du c.inlon de
L a ville ne semblait guère, plus tram endiablé. V
seul peut-être le
Inutile d'ajouter que par ailleurs le 'Jiiulo et flos communes limiiroplics. animée aue le^ mttroc
nées précédentes; beaucoup do bouti- le dire.
plus lorine, fera un discret an-Jel ù
programme sera d'une richesse toute .Moiialx,
S.Vml-Pol, bainl-TliOgolniec, I s'il n'v
„
tianianches. son papier.
ques l'c march.inds ambulants, peu de
'
Devant de tels spoctaoleis, com lù/uvolle, grâce à nos or^'anisaieurs, PlouOnan, elc... Pursonno n'eu à ro-i ^ k, " L » ! •
monde. Marché nu porc très moyen ;
•
,
Ç^rlain
Lauréat
:
Gt'orr^M
Gnêf,viniat
(Heolc
qui
sont
déjà
à
l'œuvre,
et
qui
possè.
bien
on
comprend
et
la
force
des
les pori's sont tou.iours en grande baisgrolter son dé vUiecineni.
| J^^ocage » a 1 entrée du Palais de Saint-(,abriel de Pont-l'Abl)é). Prix de
.'hom- dent une expérience et uno ingiJuiosité
se. .Miirché aux voliiilles presque nul. éléments, et 1 impuissance de 1'
liCS compto rs iLirenl bondés ju?" e se «erait pa.s douté
de Quimper et des Pères de Ilorlargement éprouvées.
,
on &c préparait à élire un nou- D-ae
Peu de bétcs h cornes. Par contre le me ù en conjurer Icls effets
qu'au soir. Les jeux aussi noinbrou.x
Avel.
veau
sénateur.
inarclié aux chevaux était bien garni,
quo
variés
llri'iit
fureur.
Noua espérons que les pouvoirs
Et sont déclarés détenteurs des aueette foire étant d'ailleurs spc'clalo- publies, p-arfols si prodigues cnvens
Jos, l'humnio élastique, eut le sucL a personnalité inconnue de M. |re.s prix (ordre d'inscription): Albert
Ile-de-Batz
mcnt uno foire aux chevaux, Mais, par d'autres^ sauront faire quelque chocès qu'il
nièrilo. GV'sL un
numéro Tanguy n'cxc,itait aucun
eiilhou- Baron (Leole Saint-Joseph de Landersnile des cours pratiqués, et les ofvrnimcnL exceptionnel.
_
siasmc chez ceux quï aÙ"alcnV\^ïï.r neau). Prix Diac de Paris;
se
pour
dédommager
les
ouvriers
du
fres ii'étant pas très nombreuses, car
. . . . . FETES D U , CENTENAIRE
' I
La mu.SHjue de Landivisiau donna i pour
nm,,.. lui,
i..; — cependant que
_
Roger Kerrien (Ecole de Saint-Polla canIl V
moins do marchands qu'il Pont-de-Bids des perte» si lourdes
: DE L'ENSEIGNEMENT LIBRE
de l'animal ion et de l'enlraln à celte didature, trop tardive, de M. Pichdn de-Lton). Prix Drac de Brest;
que leur a fait subir l'orage du 27
l'ordîniiire. Is transactions furent plufélc. N'oublions pas les deux frères
Henri Bilicn (Ecole Likès; Quimper).
A l'occasion du Centenaire de l'En- Coat, ces excellents chanteurs bretons n inspirait aux autres aucun espoir Prix Amicale Saint-Jcaii-Baptistc de
tôt nues. En somme, foire plutôt mauexagéré.
seignement libre toute une série de qui .se dépensèrent toute la soirée et
Saint-Pol;
'
vaise.
. 1
réjcmissances s'est déroulée à l"Ile de qui filrent très appréciés.
On se demandait seiïlcimont, avec
, Roscanvel ;
Pierre Kerhoas (Ecole de Kcrfeunliatz.
d'inWiil'ércnce
dfaitleurs : f.cun). Prix des Amicales Notre-Dame
L'exposition
d'aviculture,magnifi- assez
Plonévei-du-Faou
i
DROIT DE REPONSE
Dès lo samedi soir, 23 mai, les Jeu- quement Installée dans lo parc de Mme « Y aura-i-il un second tour 1 » — de Lcsneven et Sainte-Anne de SaintPour plus d'un, c'était la question Pol,
nes filles interprétèrent avec succès Plnelion, eut beaucoup de visiteurs.
GRANDE SEANCE RECREATIVE
Félicllons le comité pour l'organisa- essentielle. Aussi, Us poussèrent un
Le Courrier du 2 mai rclato le la belle comédie en trois actes : ChanLes résultats fuVcnt déclarés excel'
Li: DIMANCHE 7 JUIN,
compte rendu d'une séance du Conseil teuse de Rue, tirée du livre du P. lion parfailLi de. celte Kermesse. Un soupir de soulagemtint quand on lents par Mgr, qui dit sa joie et sa
satistaclion de louer, dans ses écoles»
PAR I.E.S <c JACISTES DE BRASPARTS Municipal de lloseanvel, où lo maire, Landhe : Le Christ dans la banlieue. merci spécial îi riiabilc e l dévouée di- apprit le résultat.
la formation du cœur aussi bien que
absent pour raison de santé, no fu't Le lendemain, dimanche de la Pen. rectrlco et à l'inraligable commissaire
I\L
Tanguy
était
élu
à
2
voix
de
celle de rintelligcnce,
'•
Allo! Allo! ll.ibllanls do Plonôvez, tas élu délégué sénatorial, par lo seul tecûtc, uno très ivombreuse assistance gOuOral.
majorité,
« Chic, s'écrièrent alor-S
petits et grands, hommes ot femmes, ait do son absence, •—• c'est lo cor- se pressait k l'église, magnlfiquemeni
Ce concours, que personne n'osait
les susdfits électeurs. On va pouvoir espérer ai/ssi brillant, doit convaîtiero
vous surtout les « Jeunes », voici pour respondant qui le constato lui-même. docoréc, et entendait une superbe alPlouénan
VI,us t(viis, uno bonne nouv^lol Les Sans donner à co fait .plus d'impor- locution do M. l'nhbû Gnlii), profesretourner chez soi de belle heure, » les plus hésitants qu'il n'y a qu'à vouMARIAGES
-Ilunes Agriculteurs de Rrasparts, vien- tance qu'il no mérite, ,1o su'ls très é'ton- seur au collège N.-D. du Crelsker, k
E t quand M, Tanguy pénétra peu loir pour attcli-dre le sommets jugéa
•
nent cliei; vous lo dimanche 7 Juin, b né des insertions calomnieuses dont SaIntrPol-de-Léon. I l montra l'Eglise
après
midi, dans le café de Breta- foaccssiblcs.
Mercredi 20 mai, k 11 U , ont éti céC'est le sentiment de tous les assis4 h. (S.TlIe de l'Ecole dos Sœurs), vous cet article est émnilié. Ce n'ost pas à accomplissant fidèlement à travers les
gne,
ce
fut
à
peine
si
iine
dizaine
tants. Bcaucou-i de maîtres et de maîolirir (lo saines réjouissances... Tout Cannes k faire du ski auo j'ai pas.sé Ages l a 'mission qu'elle avait l-eçue lébrés k Plouénan les mariages de :
M. Maurice Prigcnt avec Mie Olive d assistants crièrent : « Vive Tan- tresses présents ont compris d'ores et
Plfi'tvcz et ses environs inimiVllats l'hiver; l'.out lo monde lo sait et Je do .Tésus : enseigner les nations. I l maguy
».
Le
Sann.
déjà leur adhésion pour l'an prochain.
voudront voir « b l'œuvre » la vall- prote.sto avoo la dernière énergie con- gnifia l'enseignement chrétien en proEt de M. Jacques Pleyber avec Mlle
Les autres regardaient, avec une Pour la Drac de Quimper qui a osé
liinle équipe des .Tacistes » do Bras- tre do telles assertions qui 11e sont pas clamant tous les bienfaits dont rhuYvonne Prlgent.
curiosité amusée, ce gros homme lancer l'entreprise, le président M.
paitr,, nui vont faire entendre dans la k l'honneur du' courageu,t anonyme qui manltô lui est redevable.
M. Le Sann, Recteur de Rosnotin. et ventru, avec l'air de se dire : « D'où Vannier qui l'a iiou^sée comme l'eût
rép;ion l'appel de la J. A. C. (Jeunesse les invente.
fait un tout jeune, le R.P. Tunnel, qui
AgriiMilc Chrétienne) — ot, en mémo
.
Je livre égalemen". au Jugement des
Dan.<i l'après-midi, k l'issue des Vê- oncle de Mlle Olive Le Sann, béni sort-i', cclui-;là ? »
en a été la cheville ouvrière, le suc, lempr, semer autour d'eux la bonne lecteurs du Courrier
l'attitude
du pres, M. Lo Guen. négociant k Saint- l'union des nouveaux époux.
cès récompense les eflorts.,. Ils n'ont
Son allocution célébra la grandeur et
l.aiiUi. —
leur programme sont in.1- « Van Roscanvellols » qui proflte de Pol-de-Léon, parla avec chaleur et conLE CONCOURS
• ill»; deux grands comiques bretons et l'abscnco du mialro pour essayer de lo viction do la liberté de renseignement. la beauté du mariage chrétien et les DES ECOLES LIBRES DU FINISTERE garde, d'ailleurs, d'oublier qu'ils ont
eu des collaborateurs actifs et sympa1 drame fronçais, du plus grand eflet ; ridiculiser atfx ytu.: do ses admlnls- I l y a cent ans, Lacordaire, Moivtalem- devoirs qu'il impose.
thiques: Monseigneur toujours si acLe service d'honneur était assuré par
tré.s.
bert et de Coux ouvraient à Paris la
Deux
salles
furent
mobilisées
k
.Ar Mcr.rl larr, Trnhutlhon ar Selz Paolr
En tormlnan^ Jo lo remercierai pour première école libre. Cette liberté, si M. Henri Bozec et Mlle Suzanne Au- «uiinper • pouV ce concours inédit. cueillant; MM. les chanoines Salomon
j yaon(.nl:, Jieale Paysan:
lu publicité gratuite qu'il fait ainsi glorieusement conquise en 1833, 1852 trct; M. Yves Cai-off et Mlle Marie- Dans l'une, rue Valentiu, ornée de et Grill, Inspecteur; la Drac de Brest;
autour
de mon nom — et d ; mon*pré- et 1875, n'est cependant pns complète Yvonne Marc. Et par M. J.-L. Godin ot fleurs, avec ses tapis niœlleux, sa l'.ri- les Amicales des écoles: enfin, et sur« hnt; onspcnn-zo hep sourt kanaoucnnom
—
dans plusieurs Journaux, et nuisquc l'Etat, contre toute juslicc, re- Mlle .Teanne-Louise Car; M. Yves Léa bune avenante, gracieuse à point, si:; toirt, les directeurs t t les maîtres des
Dou, c'honriellou ha rlmadellou far- qtfl mo vaut
écoles mentionnées... Et II ne faut
une notoriété que Je fuse à l'enseignement chrétien les sub- et Mlle Marie Pennorz.
ieûnor fll ô^ Vh«.
S'- écoles mentionnées... Et II ne faut pa»
» Ces artistes campagnards ont ii'as'als pas rêvée.
Mais do l'.i'àcc, qu'il sldcs auxquels 11 a droit. Au lieu d'être
Au banquet, parfaitement servi par i « r e e Sla
'Sc^^s^liS^^Ia^^Sse;
^^
I lilenu ïi Drasparts, lo plus gros suc- change lue style l
...
complétée, cette liberté est aujourd'hui Mme Veuve Autret, la quête fut faite de Mgr i'Evéque, Elles ont de 15 à jeunes filles et de nos gars de 15 à
cès : Ifcur» a séances, en mal, ont fait
Et Je signo
18 ans.
menacée par le projet de l'Ecole Uni- au profit de l'école libre, par M. Hen- 18 ans.
5allé nvhl-coinble! Allol Plonévez! uno
-vf^'ji
I -, '' " T. MADHC,
—
que; nous, catholiques, nous sommes, ri Bozec et Mlle Suzanne Autret rapLe jury fut bien emîjarrassé, mai«lov-aslon unique! Tous, dimanche 7
LE COMMANDANT DE BLOIS
"i
autant que quiconque, partisans de l'as, porta 75 fr. GO.
i
lllMÉf]>i Wafre de Roacanvet,
gre sa compétence, pour le classemen't.
.inin, à la Salle do l'Ecolo des Sœurs]
censlon du pauvre aux plus hautes
En attendant le moment nénible d'ar.
Merci et nos meilleurs vœux.
Et notez bien, 11 y aura uno seule sôanLe 28 mai ont
ont été
été célébrées
fonctions sociales, mais nous demanréter le palmarès, il fut tout à la joie
céiêiiré. les ob<•0, qui commencera «'i 4 h. précisoi,
X.
Telgruc
Aydons de plus quo les familles, ayant
d'entendîe répéter six lois de suite,
du .-egrctle Commandant
Commar
in
i
KERMESSE
DU
28
JUIN
;
'
ril au cours
obtenu do l'Etat une bourse pour leurs
mais avec qi/elle variété d'arguments ma»-de blois, mmt le ^ avn
LES
FETES
DE
CROIK
SEMINO
enfants, soient laissées libres de conPlonévfii-Poriay
tous des Qjjérations
"" à" la frontière algéroPour la promlère fols, une Kcrrhcsse de forme, d'allure, de gestes,
fier ceux-ci k un collège chrétien.
les enfants de France ont droit ù la maroeaine, après cinq mois de labeur
se
tiendra
a
Plouénan
le
28
Juin
proLos
résultats
des
différentes
IdpreuNOCES D'OR
•
chain. On peut être as.suré quo les même justice, à l'égalité dans les acharné.
vos :
L'au'ditoire, conquis, ne ménagea pas
Elève remarqué à Saint-Cyr. M. de
Il nrvlvo bien souvent quo l'oiï "cffConeours de tir: 1 " Férezou Plerroî ses applaudissements à l'éloquent ora- Plouénanais, qui ont lài réputation mé- égards et les faveurs des lois, qui sont
Blois
avait remporté de nombreux sucles
lois
de
la
commune
patrie.
i'ifée
do
faire
ic.s
choses
«
bien
»,
ne
ÎMi: o ' S noces d'or, mais 11 est .assez 2. Lo Sonn Jean; 8. Le DrofT Louis.
teur.
Madeleine lierest (Ecole St-Anne de cès aux courses et aux concours bipnégligeront rien pour que celte, fôle
rîii'o . 0 vnlr, comnno lundi dernier Ji
Course de biei/cletles (Rédonale)
Son discours fut suivi d'une séance soit Inléressanle. Us ont une belle ré- St-Pol-de-Léon) fut déclarée meilleure, piques. En 1911 il obtint de partir pour
. IMiinrvoz-Porzay. un pelll-flls venir 1. Cabllio Gabriel ; Cabilio François ;
récréativo pendant laquelle les enfants serve de bonne volonté et ne l,a ména- et dotée du prix de Mgr: un billet pour le Maroc. I l commanda un peloton do
••alianpi';' des prome.sses do fidélité Lo Ooff.
spahis, puis i l servit comme officier
Jiveo i.i'ilc qu'il avait cliolslo pour êlro
Course pédestre (enfants) : 1. Bata- des deux écoles jouèrent plusieurs pe- geroni pas quand 11 s'agira! de faire Lourdes. Bravo !
Viennent suite, dans l'ordre d'ins- de renseignements. En 1913 il fut cité
l;i o.o!.n,piiKno do sa vie, cinquante ans, nec! 2. Gourmelen; 8. Romey.
tites pièces et donnèrent quelques honneur k leur paroisse.
à l'ordre et promu capitaine,
^•.•^.<11(10 .jour pour Jour, après lo maNous donnerons lo progr,imme, dès
Course pédestre (enfants) : 1. Bata- chants. Ils curent leur agréable récomLa Grande Guerre lui vahit plusierfra
fio ses grand."* parents. On no peut ny: 2. Poudoulec; a. Uaplnn; 4. Mé- pense : des friandises et des petits qu'il sera définitivement fi.\é.
citations. Relevons-y ce mot : « une
(|i:i) louer la touch'inte pensée qu'ont rour.
drapeaux.
carnoau). Prix Rév. Mère Gén. de St- telle intrépidité que ses homn»es pa•^Mo lofi r'nfanN do« houroux Jubilaires,
Course pédestre (enfants) : 1. MarLo lundi Roir, pour couronner ces
Méen; Mlle Péron (Ecole Notre-Dame raissaient le suivre en rêve, comme
•do fiir.Mv eoïiipIdi.T K'S deux cérémonies. zln; 2. Alix; 8. Urcour Jcan<
» Plougar
belles fêtes, les deux écoles furent ild'Espérance, Quimper). Prix L.P.D.E, grisés par sa vaiHancc, :
AMICALE
• ;'<'st, fflnsl que, devant uno grande
Concourt de fumeurs : 1. Thomas luminées ot un magnifiquo feu d'arde Quimper;' Mlle Merdy (Ecole SaintI l fut ensuite membre de la Comfniil(; iio piironfs et d'amis, Jean-Mario Corontin; 2, Lo Sonn Jean; 9, Cnusbur tifice
fut tiré, dans uno petite lie siVeiulre'cll 12 juin, fêle du Sa'cré- .TUlien. Landerneau). Prix Amicale de mission iiîtcr-nlllée en Haute-Silésio|.
r.ognnnl, do Kergalon, ot Anna Oourl-I Louis.
tuée au milieu du port.
Cœur, réunion annuelle do l'Amicale. Saint-Picrre-Quilbignon ; Mlle Cassa- Au cours des teribles journées de mai
A rrondissement
de
Morlaix
1
VIRUS ROUGEW
S
Arrondissement de Quiiupei
f
mûrs, quand le soleil aura doré les
Mais le dimancho fut une magni
Puis M. l'abbé Herry, curé-doyen Champ du Couronncme'nt pour les quenté exclusivement par des pèleblés, le paysaai sera dans ses flque apothéose', couronnement de de Sizuiii, dans le plus pur, dans le Vêpre.s Solennelles.
rins gui se sont gênés 'pour venir
champs bien avant le lever du soM. l'abbé Salaiin, rccleur de l'Hô- jyi-iei- N. D. dans son sanctuaire. Ce
i k i \ o l r c - D a m c d e R u m e n g o l leil et bien après son coucher. Le ces trois journées de Pardon, de ce plus exp-rcssif dialecte breton, chan.
triduum do prières.
te la gloire de Notre Dame, Itroun pital-Camfrout, lient l'harmonium n'est pas un but de promenade.
Brcilon est aux labours avant que
Dès 2 iheures du matin la cha Varia Rmnengol, Hor mam, Mam àr avec le talent qu'on lui connaît. Mgr
à peine si quelques fo-"ains
l'alouette a chanté ses premières pelle est dcvcinue insuffi-sante pour Vretouned.
Dupairc, vêtu de la chape d'or et € C'est
liroun Varia Riimengoï
komediancd » comme on les aplouange». Il y est encore quand contenir les ilols de pèlcriiy qu
L'orateur
souligne
la
profonde
vé
mître
en
tête,
s'adresse
à
son
peuHiocrc'Iiez yalloutiuz rcmed holl, 1' « alc'hneder », qui monte bien déferlent ««nns ce,ssc .
nération
qu'ont
manifestée de ple breton. Il glorifie la Vierge Ma- pelle de préférence en, breton, ont
lioit (leomp hlrio, en han' Doue, haut dans le ciel bien pur, est reA celte heure si matinale beau- tous temps, les Bretons pour Notre- rie, la Reine des Bretons, elle qui réussi à trouver un coin éloigné
Jcr'lted av c'horf hag an ene.
descendue se reposer dan.t les trè- coup de pèlerins sont venus à pied. Dame. Plus de deux cent cinquante fut pure entré toutes ; il la supplie pour leur boutique, La majorité des
fles rouges. Eté comme hiver, le
Les messes se succèdent sans in- chapelles du beau diocèse de Quim- d'exaucer le.s vœux de ses parois- marchands vendent des objets de
Repris en chœur par des inillieira pa}'isan travaille plus de douze heuterruption
de 2 hcurcis à 11 heures. per et de J..éon lui' sont consacrées. siens, ses flls, veinus à son pardon piété.
•<le ]ulcrins venus do tous les coins res par Jour.
En groupes compacts, il faudrait M. le Curé de Sizun termine en implorer sa clénience,
Au surplus ce n'est pas i Rumendu département, co « dlsican » a'ûbrelon est un peuple dire en liles interminables, ininter- priant Oes pèlerins de Rumengol
A il'i.ss«e des vêpre-s, précédé des gol le jour et le lieu dcs distractiona
lève, suppliant, de l'enclos de la cha- quiLosepeuple
dévoue.
rompues, des hommes et des feni « de vale eeïin ha da welet skleViir, lourdes et riches bannières et escor- et des négoces profance !
pelle et de l'immense esplanade qui
Ils
sont
restés
sur
les
champs
de
mes
font respectueusement le touir igoudeze... » Après la me-sse, la pro- té de son clergé. Monseigneur béniH
8'éfend de la Scala ù l'église paroisCe n'est pas à Rumengol, sur250.000... 250.000 Bretons, de la chapcllc r écitant dois « Ave cession Tcnli'c i\ l'égli.se.
solennellciment les moissons qui tout le jour du pardon, que l'on désiale. Qu'ils sont pieux, qu'ils sont bataille
morts
en
héros,
nu
champ
d'honJieaux, ces vers du poëte breton har- neuir, pour que noits vivions ! Maria », chapelet et cierge en main. "L'Harmonie Lesnevienne, en tête. bientôt lèveront. La bénédiction du sire entendre des sornette.s" comme,
A H heures les cloches appellelnt Des gAs solides, en co-stume breton, Saint-Sacronient est donnée dans la ces airs vulgaires dn vogue. Qu'ailmonisés en inu.S'ique bretonne !
c Mort» pour la France ».
joyeusement
les fidèles à la grand'- et de gracieuses jeunes filles repor- chapelle, mais plus des deux tiers
JIrcnn Varia Rumengol c'est NoSi le peuple breton travaille et se messe, célébrée en pletin air. Le tent croix et bannières dans la cha- ne peuvent y trouver place, et alors leurs ils soient supportés, c'e.st affaire à qui de droit, mais de grâce,
ire-Dame. Gomme le disait si digne- dévoue quand il le faut, il pense- clergé (MLM. >les Recteurs de Poul- pelle.
iy
ce sera un spectadlc bien touchant qu'on lais-se à nos Pardons leur
mcint Mgr Dnparc dans «a brève au8.<)l h la prière ; et aujourd'hui, dreuzic, Landévcnnec, L'iiôpital,
que celui de la foule «'agenouil- beauté, qui est toute religieuse. Et
maïK combien touchante et élo- Léonls et Kernéviz n'ont pas- Saint-Eloi, Hanvec;. Roishocn, M. ewîtlif^f . .
'A
À
lant
«ans fausse ihonte sur l'herbe, que ric'n ne vienne ternir la grave
^nento allocution, c'est N.^-D. du < regardé » le nombre de kilomè- l'abbé Quéau, vicaire à Brasparts,
Le bourg de Rumengol, h Tordi sur la terre, dans la boue, par delà splendeur de la fcte, marialc et bre«on-Consell, c'est N.-D. du Folgoat, tres qui séparcint leur hameau de cibc...), i^end place dans la tribune
N.-D. de Lorelte, N.-D. de ILamba- l'an-bique chapelle de N.-iD. de Ru- de 1« Scala Sandta, tandis que naire si paisible, est une ruche vi- les dalles froides des tombes pow tonne au^premier chef.
vante envahie subitement par les recevoir la bénédiction de Celui qui
•der... Les Brelpnt viennent en pèle- mengol.
Le pardon de Rumengol est tou|)aysans et paysamnes du Faou, de sel H t petit en se faisant semblable
ri nage à Rumengol pour implorer
Ils sont venus supplier Notrejours
le pardon de Rmiiengol.
à
fhomme
et
qui
prit
une
mère
VierDhâteaulin,
de
Piougastel,
del
CoN.-D. si puisiMntc, N.-D. >1 géné- Dame de leur donner dt la santé Ha
ge
entre
toutes
les
Vierges.
ray,
do
Pont-Aven,
d'Etlâant,
de
reuse, de leur donner : et k aartté du cqrps et la «anté de l'àmo,
Guillaume GUEGVEN. :
Général de l'Evèché, prend pflace au Scaër, de Garhaix, de Taitlé, de
Et enfin, pour clore dignement
•corps, et la santé de l'âme.
Ir&ne. M. l'abbé Binant officie à Cléder, de Plaudalmézcau... Et ce' plardon rnigieu-x, dans un derLa santé du corps : car lo peuple
l'antel «ayant comme diacre et sous- des oars déversent sans cesse: jeu- nier adiei\, « on fera sept fois » le
lirrion est iin peuple
i trnvaiile,
diacre MM. les abbés Stéphan ot^ nes et vieux des divers cantons.
tour de la chapeUe et on dira nn
Ls peuple breton
un p«uple
Vendredi et sameidlu les pèlerins K^rveillanl, prôfesseurs au Collège ' A 2 heures la circulatiw s'est •derrtier kenavo, un dernier an rei|Ul fie dévoue.
furent très nombreux et suivirent Saint-Francois de Lcsneven.
àlte tellement dense dans les voies voir, à Notre Darac^ de Viuncngol, ITRON VARIA L(HIR9
' Ln tanté de l'Ame :
très fidèlement les instnictions qui
'Toute ï'asaistance chante le si étroites que les autos 'qui avaient qui tient bien .serré sur son cœur,
L e peuple breton eit «UMI un peu- leur étalent données, tantôt
f a v t « a Ao. M A D G C
Qrégoriai et suiit attentivement 4a eu Tafudace de V v aventurer doi- Je petit Enfant-'DietL
.
i
ple qui prie.
M, l'abbé Ilcrrv, curé-dcwcto d é ^ i Messe. Avant le Credo, M. I^abbéi vent tebrouwer chemin et .gagner,,
"Oui, le pei<ple breton «tt ma pco' a w v t»ntôt par M. r a b b é « H t m , Le Corre, recteur éi\
Anmengail,! «on tans peine, les vastes vei^eirs<
. , iJt pwdù» de, Rufaernipl «st 4nMï ^ & ^ ï / ^ ^ S n ^ i i e -wiitouve îaii' lé vrai ccni duVim
inéfi
Le (iran'i
Pardon
,
.
r
,,,.,.,.,. ... •(^(^rmn^fff*
11111111111111'
M1111i111;I11111I>11:1:'
111II)I
< IH i I, I ), (, I ; i i /, 11 i 11J -1 i I, ! 1111,1 i I \ 111, h 1 ; 1, 111 ; i i 1111
JI i i j I i UI h I i 11 )01M n i 11 ; 111 i i111îIiIi I i > li i 1111 i I i 111Ilii M
h i < n i ' I< M
11i
il||li|llilir>lij|iilil|ili.liMtlll!i:il'il.|
lIlIli t I !
llillllillllilniiilliiiilililhlilliliilliiiiMIIIiiiiillilililiihgn'Mili
I n ) 111 n 111 i I 11 n H n I i / H I n H M M n 111 i 11 r 11 w I f 1U
(1I)11I i)If<) 1
I1<
11111
1 i>Ml
111inn
i n nIU 111111 ù i 11111111111111n{:ll
11 n I l'Ih'iii'thiiitii
")
HHilt
liiiiiiwiiM iMWiii'fii i.him I
^
SS
L E CÔURRffiH DlJ FINISTÈRE
La mission f i h prfichéo par les Pè« l'église 'et Ireiîc^ir ïa bénédiction dû
1Ï21, son énergie et sa persunsîon calCOMMANA, 27 mai. - En chevanic'
*
'
'
rca Le Provost et Colin, aidés pour Saint : Socramcht. Puisse lo Dieu qui
nu^rcnt' les
Insurgésc
moyens, de 4.000 à 4.750; en o r K - i
I En 1024, 11 8*occupA de Défense ieon les confessions des enfants par MM. réjouit toûle jeunesse foire fructifier
kro avlaus et fut promu chef de batail Henry, rècicur do Pleuven, et Olcuien, sur la terre Blgoudenne 'toutes les bonjon, et nommé «ttoeM militaire en vicaire à Foucsnant; pour les eonfes nes résolutions qui furent prisé* à
poulains de un an, 1.800 A 2.700 f r
: Finlande. Puis i l revint aa Maroc, aux slons des --Andes personnes, U a p i t Plonéour en co beau joilr du Lund
3' Des chevaux de trait de 4 à 8 ans,
Zouaves d'abord, puis aux Tlrr.illenrs. mière semaine, par KM. Cocaîgn, ree de Pentecôte.
.i.iîsL^w.l i
(Léger,
Moyens,
Lourds).
i Vrn
baisse, 3
a 3.50 la livre sur pied.
Kn novembre 1090. i l obtient le eom teur de Névez, Eihan, professeur au
Mercredi 3 juin, 9 h, 30; mercredi
Les v.aches p!elnes ainsi que les vaACHATS D'ETALONS BRETONS
Grand
Séminaire.
Roualec,
vicaire
&
mandement du bataillon mixte TirailSaint-Yvi
3 juin, 10 h. 30, Chfttcauneuf-du-Faou;
'aitieres étaient de vente ossez
POUR L'ESPAGNE
et la deuxième semaine par
Icurs-Lvgion. A M?ghclmino, en six se- Trésunc,
lundi 8 juin, 11 h., Lcsncven; mardi » difficile.
MAI. ho Oall, rcctcuV do Plogotr, Lo
GRANDE
JOURNEE
maines, en pleine tll-).)\dcnce, i l creuse Gall, recteur de Gullvinec, Arlian, recD!x-hult étalons ont été retenus chez juin, 7 h. 30 et mercredi 10 juin,
LE FAOU, 30 mai. — Vente calme'
dans lo roo une route titanesque. A teur de Pioudauiel, Le Beux, rccteur
MM. Aulret, do Plouéan, Traonez, Roué, 9 h. 30, Landivisiau; lundi 15 juin, 10
Sous
la
pivisldence
de
M.
l'abbé
KéHe Trémaouézarî, Hamon, Moal, etc... H h., Guerlesquin; mercredi 17 juin, 11 dans I ensemble, seules les bonnes vaTaouz, Bouarit, E l Haroun, travaillant de PluguiTan.
rouanton.
Recteur
et
de
Mère
Ildcfonse,
expédiés sur l'Espagne. Lea prix payds h,, Mene-Bre; samedi 20 iuin, 9 h., ches prêtes sont de vente possible.
et combattant. I I rend les plus grands
Le bilan des communions s'établit
A aches jeunes, saines et prêtes, bon•iorvlccs. Et i l meurt, au moment de ainsi: enfon'ts 178; frrnmlcs personnes supérieure de l'école libre, le 7 juin ont él6 bons; le minimum par tôtc, at- Qulmpcr; mardi 30 juin, 10 h,, ComLe matin, le patronage organise deux teint le ciiiffrc de 7.500 fr. et le maxine qualité marchande de la région, de
rcrcvoir lo 5* galon si bien gagné
mana.
d " somoinc), 421, dont 126 hommes et conférences :
2.150 il 3.250. Quelqu-es vaches d'hermum celui (le 21.000 fp.
l'n beau soldat, un camarade exquis 277 femmes; (2* semaine), 504, dont
à MM. les Elet- bage et de lioucherie, au dernier cours.
At^is tréa important
1) Lo liberté d'enseignement au 10» Los modiMos d'élalons recherchés par
entre tous, grand seigneur et diploma- 967 liommes et 327 femmes. 15 mala
ueurs. — MM, les Eleveurs voudront
Légère baisse sur les vc.'.ux, 2.75 à
te. nlnsi l'ont Jugé ses hommes et ses des. il'otal général: 1.180 sur une po tiècle, par Pierre Gournielen, de St-Yvl. la cornmis"slon étrangère sont de plus bien & l'avenir présenter des cartes
2)
La
situation
actuelle
de
l'école
li3.2» la livre sur pieds; 3.^0 les meilpetite
taille,
moins
volumineux
et
plus
])iiirs : le commandant do Blols a bien pulation do 1.830 habitants.
d'origine
portant
des
signalements
très
bre, par l'obbé Goaoc, vicaire.
leurs, Très mauvaise vente sur les
énergiques aussi que ceux qui plaisent
nu'i'itu de la Fronce.
L'après-midi, les anciennes élèves de ^énérafomcnt à l'administration fran- exacts pour pouvoir bénéficier de la porcelets: 90 .'i 150 la co«',)lc; 3 mois,
l'école libre donne une magnifique çaise; de cptte façon, les aclials espa- prime au naisseur de tout cheval de 1 : 1
P'*-""montons,
séance de gala. Distribution de bon- gnols complèlcnt bien heureusement à selle vendu pour la Remonte.
2.i>0 à 3.50 la livre aur pieds, "
U R I I M
Aucun
chaneement
sur
les
chevaux.
l)ons, friandises, surprises, jouets aux rcnliùro salisfaclion rie nos éleveurs
REUNIONS CATHOLIQUES
enfants.
ceux effectuéa par les haras français.Assurez vos chevaux à l'Assurance
•W.
Cothollqucs de Salnt-Yvl. tous' deT.c comité des Anciens de Soint
hippique française, la plus forte des
Landîvisian
bout pour célébrer avec éclat lo couni.iise et du comité cantonal d'Union
Compagnies morlalltô du bétail. Remrage de Montalembcrt. Lacordaire et de
catliulique appelle M. Jean Guiraud &
boursement à 100 %, Des agents sont
SOCIETE DES COURSES
Coux, & qui nous devons la Liberté
Dounrnonez. a l'occasion du einquan
clemandés pour les régions où il n'y cri
d'enseignement.
tcn.nlre de l'ûcolo Saint-Biaise'
A la Mairie de Landivisiau, le CO
Pères et mères de famille! la liberté niai 1931, s'est tenue une Assemblée
Historien émlnent. rédoctcur en chef
^f-,
assurances'
de l'enseignement c'est le respect de Générale extraordinaire de la Société c
de la •-< Croix ». M. Guiraud préside
Tél. 9. temps. Cours légC^cment^ favorable "
vos droits. .Teuncs gens et jeunes filles! des Courses, présidée par M. Gabriel Sa.nt-Picrrc-Quilbisnon.
rAs!:oci.atioa cnthoHquo des chcfs de
' la hau'ise.
là
aussi.
Tout
Salnt-Yvl
rù^
vous
serez
l'aniille.
et
Conseiller
GénéPouliquen,
Maire
I
ASSEMBLEE GENERALE
Le beurre est côté d C à 6.25 le depondra
à
l'appel.
Ancien professeur de l'Université,
ral. Los Membres fondateurs y ont osDES GÎUVRIÎS AGRICOLES
mi-kilo avec une petite augmentation
•niembro du comité do la Société d'Edusisté très nombreux. A l'unanimité, ils
sur les cours de la scm.ii e dernière.
Syndical, Mutuelle Accidents, Mutuel- S ; : : ,
,
BAYE
1
ont adopté le projet d'une deuxième
cation et d'Enseignement, M, Jean
Les oeufs son', éifalemcnt en légère
, <iuiraud oonjpto parmi les écrivains le Incendie, lo mercredi 10 juin, ii 13
journée
des
courses,
résen-ée
aux
trothausse: la douzaine est cotée à 5 fr.
; PARDON DE SAINT-ALEI^
et. les conférenciers les plus compé- heures, salle Le Berre Pierre, ou bourg.
teurs, il fixer vors la fin de Septembre
Ordre
du
jour
:
Compte
rcndu.ulcs
•
Le
24';
juin,
Baye,
paroisse
située
k
tents dans la question d'enseignement.
de chaque année.
HALLES CENTRALES DE PARIS
Donarncncz et les paroiise» envi- exercices écoulés; rcnouvellcmsnf des mi-routff'dc Quimperlé et de Riec, est
En 1931, ces-épreuves, au nombre de'
Paris,
2. — Beurres, — Vente assez
ronnâmes fourniront, nous en sommes membres du Conseil d'odmlnlstr.ltlon le théâtre d'une féto très pittoresque, cinq, sont dotées de 20.000 fr. de prixi
active; tendance soutenue. On cote le
des
Mutuelles
Accidents
et
Incendie
;
c'est
le
pardon
«
des
chevaux
»,
si
popersuadés, des auditoires dignes du
et seront disputées le dimanche 27 sep_ SAINT-THEGONNEC. 2 juin, — Le- kilo : Centrifuges Normandie, 14 à 17.50;
conférence do M. Bégot; causeries di- pulaire dans toute la région.
grand orateur qui sera notre hûte.
tembre, il Croas-ar-leuriou, sur un pro- gère
reprise sur Jcs vaches amouillan- Vouraîne, Chii\^i-ntc et Poitou, 1.Î..50
verses.
JI/ard/,« veille du pardon: vêpres so- gramme très varié.
Le samedi 20 Juin, à 20 h. 30, con£i 20 fr.; divers, 13 à 17.50; marchands
pas svfe la lainière.
tes,
mais
Ceux qui auraient des renseignemenst lennelles, à 8 h. du soir et procession
Le Pari Mutuel fonctionnera.
férence pour les hommes' dé ' DouarXormandle, 12 ji 15.50; Bretagne, 10
Vaches
de
mov«nne
tail!.-,
2.250
à
à demander à M. Bégot, pourront il la fontaine de Saint-Aler.
Par mesure transitoire, i l sera de- 3,100 francs la pièce; en jeun..: et prê- à 15 fr,; divers. 10 à 14 r,
nenez et des paroisses envlronantes.
• Mercredi, pour la fête : messes.
mandé cette année un supplément^Je tes, forte taille, 3,000 à 3,850 francs.
r.e dimanche 21 Juin, ù 21 h., con- s'adresser k l u i après la séance.
Qîufs. — Vente calmc; tendance sou< Tous ' I c i cultivateurs, qu'ils soient 7 h., à 7 h. 1/2, il 8 h. 1/2.
cotisation de 15 fr. à chaque fondateur,
férence pour les femmes.
Vea::x peu nombreux: 2,75 à 3,60 la tenue. On cote le mille : Normandie,
so^étoires ou non dans ces ceuvrcs • A 10 heures, grand'messe chantée par étant entendu que ce supplément donAjoutons que M. Jean Guiraud pren- Agricoles, sont Instamment priés d'aslivre sur pied, légèrement en baisse; 250 à 550 f r . ; Bretagne, 250 n .110 f r , ;
dra la parole le dimanche 21 Juin |ik sister à cette réunion. Venez tous, c'est M. Belbéoc'b, recteur de Clobors-Car- nera droit à une carte personnelle va- les cours ont été sensiblement les mê- Poitou, ïouraine et Centre, 320 à 540
par
M.
Rannou,
rccteur
noët,
sermon
lant à la fois pour une entrée d'auto- mes il la foire de Brasparts.
la n'union de.^ Anciens Elé.-cs de l'Eco- dans votre intérét.
fr.; Midi. 2.50 à 390 fr,; œufs de canes.
de Moëlau. A 14 heures, vêpres et bé- mobile et pour une place de pesii^e à
Sur les porcelets, la toirc a été très 350 à 450 fr.
le Saint-Biaise.
nédiction
du
Saln'.-Socrement.
Secritaire,
la 2' journée.
"
mauvaise; porcelets, de 7 à 9 semaiViandes (le kilo). — Bœuf : quartier
Lo bénédiction des chevaux a lieu
nes, 75 à 100 francs la couple; 3 mois, derrière, 8 :i 18 f r . ; devant, 3 à 8.50;
le
Secré/aire-Tr^sorier,
sur la place de l'église, à 0 h., puis
115 à 150 francs la pièce;, porcs gras, Wloyau et milieu de train de côtes, 8
JlESMEUn.
la procession défile devant le prêtre
cours moyen de 4 francs en viande.
MURTYL A FOUESNANT
à 25 f r , ; train entier, 6.50 à 17.50;
qui célèbre la messe. Lo fête est e.'ïTERRIBLE ACCIDENT
/
Le
Président,
|
cuisse, 6 à 14..'>0.
cluslvement
PLOUGASTEL,
28
.
lai.
—
180
varéservée aux cérémonies
T.n séance donnée same'dl soir à
, Gabriel PouLHjcEy.'
; ches amenées, environ u'n tiers a été
Veau : entier ou on demi, ]0..')0 à
(Deux
ouvriers
couvreurs
de
l'cntrC'
religieuses.
Fouesnant par Murtyl, l'homme à l'enIlarcour, do Plobannalcc, qui .provendu. Vaches du paj's, bonne quali- 16.20; pans et cuisseaux. 13 à 20 fr.;
VOIS, avait attirâ dans la salle du pa- prlsn
cédaient il des travaux ii l'Hôtel Gossce,
té marchande, jeunes, pleines et prê- basse complète, 8 à 12 fr.
tronaiie, bon nombre de spedtateurs, sont tombés d'un éciiafaudago d'une
L'économie bien comprLso consiste ii
Mouton : entier, 10 à 18 fr.; gigots.
Ce véritable phénomène k contre sens, hnutoup do seize mètres et ont dlô tués. acheter lo meilleur produit au meilleur LES COURSES DE SAIXT-POL-DE-LEON tes, 2.300 à 3.250, Quelques veaux, 13 à 24 fiv; milieu de carn'v 14 à .V,
cours
moyen
de
2,75
à
3,25
la
livre
quî vient d'exécuter Pavis-Bcrlln en au- Pierre Tanncau f u t tué sur lo coups prix. Ménagères o\ isées : La meilleure
I " course: trot atlelû (2.1Û0 mi'trcs, 12 sur pied, rarement au-dessus, Quel- fr.; épaules. 10 à 15.50; poitrine et
ti>innt))le, suspendu par les pieds, sut Plorro Quldo .os.l, décédé h l'hôpilal do de toutes les chicorées, c'est la Bou— 1. Kscixjvlffe (Coinhot) ; 2. F.s-qi/ïs bêles de boucherie aux anciens collet. 2.50 à 6.50.
iMpiixcT l'attention do l'assistance pen- Ponl,-I'Abbé<
.
. langère. C'est en outre la plus écono- parlanls).
Porc : en demi, 6.50 10.70; filet, 9
Ivavagunte (Kcrhervé) ; 3. Evige (Y. Corn- cours.
«lant 2 longues heures. Téte en bas évlmique, car i l en faut moins que de bot).
Vente très mauvaise sur I t i porce- à ^18 fr.: jambons, 7.50 à 12.80; lard,
<lr-mincnt. Murtyi, après avoir été so
toute autre.
3.70 à 7.50.
Pari mutuel: gagné, 8.30; placés, 23, 10, lets.
lidunent lié par 2 spectateurs, à l'aide
Volailler.. — Canards rouennais ou
10.50.
MORLAIX, 28 mai. — 400 chevaux
d'nne corde de 10 m. et d'une chaîne
LUNDI DE PENTECOTE _ .
2* course: stceplc-chnsc (3.100 mi-trcs, 3 amenés, 200 vendus, les poulains de nantais. IG :i 19 fr.; de ferme, 10 à
OU!
fwr
la
Pêmms^si
jôuë
cnnennssk/e. se défit do scâ liens, avec
BELLE REUNION DE JEUNESSE
parlants). — 1. Saint-Marlln (M. Massart); 18 mois h 2 ans, de 2.500 à 3.G00 f r . ; 15 f r . ; vivants. 9 à 12 fr.; chevreau*
une f.'uiiité extraordinaire, ou bout de
2. l'rixc-Poiilet II (F. Marrcc) ; 3. Dttgiies- chevaux de 3 ans, de 3.500 à 5.800 ; de Touraiiic, 9 à 10.50; divers, 7 à 9
AGRICOLE
CATHOLIQUE
•11) sr.Mndes, ce fut sans doute là le
clln 11 (conile de C.astcllan).
j_mcrts, de 3.200 à 4.500; vieux che- fr.; lapins morts, 14 à 15 fr.; vivants,
clou '.le la soirée.
Les Jeunes Bigoudens du canton de ' MËRVeiLlEt/SE CRÈME DE BEAUTE
9..50 k 10..50; oies nouvelles. 9 à 1.1
Pari mutuel: 10..")0.
vaux, de 1.800 à 2.500 francs.
Plogastei et do Pont-l'Abbé étalent
fr.: vivantes. 8 à 10 f r . ; poulets morts,
rormula J.LESQUENOCU ENVENTCFARTOUT
3' course: trot monté ou nitelé (H.200 mià
cornes
amenées;
vaches
250
bêtes
FfiTR DE JEANNE D'ARC
convoqués le Lundi do la Pentecôte,
tres. 10 purlnuts). — t, Eden (Gossclln); prêtes, de 2.i)00 à 3.500; vaches fraî- nantais ou du Gâtinais. 23 à 29,50; da
Ln fôte do Jeanne d'Arc a été digne- pour une réunion d'études ou patro2. lirUje (Y. Combol); 3. Exlvavagante (Kcr- ches, de 2.000 à 3.000 ; les veaux, de Bresse. 28 à 33 f r . ; poules de Bretagne.
lucint ctl'.7;)rée diinoiiobe dernier. Le nage de Plonéour.
hcrvc).
3.75 à 4 francs la livre; génisses et 14 ù 16 fr.: poulets vivants. 17 à 2S
I l en vint de dix paroisses et &
piuu'K'.vrique de la Sainto fut prononcé
fr.; poules et coqs vivants, 10 à 12 f r .
l'url mutuel: gagné, 11.50; placés, G, 6, tauriltons, de 1.200 à 2.000 francs.
ati cijurs de la ftrand'messe. Une fôte 2 h . ' 1 / 2 le premier orateur inscrit auj
0.50.
200 porcelets ai/ sevrage, de 100 à
iniijovfintc eloturée par un feu d'artl- programme prenait la parole dovau?
4" icourse: stceplc-'eliasc (3.300 mèlres, 150 francs la couple; porcelets de corMAIS, — Lo Maïs no rraint p.i'î l i
partant»). — 1. J.'Auiclle (A. Tlnel); 2. de, de 150 à 220 francs l'un.
lli'c fort réussi, se déroula lo soir à un ^auditoire de 100 jeunes gens. On
Quel
meilleur
témoignage
pourraitvors.^: avec 300 kilos rlp NITRATE D E '
pouvait .compter 80 de Plo,néour mémo.
Abi/aainla
(Bogrand-Preslc).
Sainte-Anne.
donner de rineomnarable valeur des
LESNEVEN, 27 mai. - - Baisse sur CHAUX mis on rouverruro apri's le biLe,ires,to était fourni par Plogastei, on
Pari mutuel: 9 fr.
les veaux, 2.75 à 3.25 la livre sur pied. nage, vous doublerez votre récolte.
V
FETES DU CENTENAIRE
Landudetf, Lababan, Tréogat, Saint- Pilules Plnk?
5»
course:
trot
monté
ou
«ttclé
(1.000
Depuis 1912, M. T. Rétout, demeurant mitres, 8 partiinls), — 1. W't^U: Over (Gut- Bêtes grasses, cours assez ferme,
' DE L'ENSEIGNEMENT LIBRE
Jean, Combrlt et surtout Peumerit,
Plovan et Pouldreuzlc. M. Le Bris, eu- Oft \ rue Choquet-Lindu, & Brest (Finis- \avcfi\ flls); 2. Berdonilleux (Lesconnec) ; sans changement.
Ceti fêtes aû'vpnt lieu, pour le canton ré-doyon de Plogastei, présidait la séan- tère), fait régulièrement usage des PiBonnes vaclies, prêies et jeunes, SAIXT-mnr.IOX. — areuu antomohltc ait
départ de BORDJÎAVX vers Snint-Emllues-Pluk et, dans la déclaration qu'il a 3. yive l'rinwn.ise (Abollvler),
(luier, le jqudi I t J^^ln. Le matin messe ce.
bonne taille, de 1.900 k 2.7.')0; grosses
Piirl
mutuel:
gagné,
14;
placés,
7.30,
Uon et le vignnble dt l'Enlre-denr-Mers,
bien voulu nous em'.'vci', 11 jious dit
,(; mmuitlon dans chaque paroisse,
vaches
armoricaines,
2.800
à
3.750,
Cellorcl. était, comprise plutôt commcj combien i l est satisfait des résultats JiA.. IP.30,
tous les mardis du IC Juin aa 29 sep~
a i ) iicurcs, ik Fouesnant. grand'messe
Porcelets,
vente
très
mauvaise;
cours
'
« en baisse; porcelets de '20 livres, 40
tembre 1931.
ni.ur toutes les "écoles libres du can- un é(|hange do vues et destinée, non k que lui donne ce remarquable médicaton. chantéo.par M. l'obbé Goorin. Ser* fonder de but en blanc la Jeunesse ment.
à 60 francs la pièce; 3 mois, 100 £r, TordMiix (départ 9 li. 4." dff la Place da
)ii(>n vnr M< «Inneour. L'après-midi, ou agricole catholique dans la «région bi-'
à 125 la pièce; l'rès gros arrivage et !.•« Comédie, Gare Safnt-.Tean. Pont de Pier« Je suis heureux de vous faire savoir
goudenne.
mois
k
préparer.les
eyirits^
)ini'i'oniiKe« conférence, cinéma, ;iéanco
forte relève; vente presque impossible. re), I.iboiirnc, Pomerol, Xéac, Montague,
k comprendre et à recevoir co mouve- — écrit M. Rétout — que, depuis 1912,
Légère baisse sur les porcs de bouche- Saint-Emlllo» (déjcûnerK Branne, Vignoitciéiilivo, cïc.
I j
je
fais
ma
euro
ment. M. l'abbé Mévclloc. vicaire de
rie. Prix moyens de 4 fr. en viande. Mc» de l'Entrc-dcux-Mcrs, Bordeaux (rede
Pilules
Pink
Penhars. obordant directement les jeuLa truies pleines ne trouvaient pas tour vpr» 18 11. 30).
tous les ans, et je
nes gens sur le chapitre de leurs deLe Comité achètera pendant le mois d'acheteurs et les éleveurs . n". été oblim'en trouve fort
La place: 35 francs (Xomtre de place*
voirs do coopérer ii l'apostolat du
gés d'en vendre pour la boucherie pour
LA MISSION
!
bien. En 1911, re- de juin 1931 :
limité). — Pour le» billet» et la location
clergé paroissial, leur traça lo cadre
40 ù 50 francs..
1"
Des
chevaux
de
selle
de
4
&
8
ans
«'adiTsser à la Société Nco-Tourl»nie, Pétour des îolonics,
Le 10 avril, les enfants sont 178, dons lequ
Pour les chcvau.x, sans changement; ristyle du Grand Théâtre, à Bordeaux.
je souffraij beau- (Artilleurs et Dragons) en nombre lie.Nulicrants do vie. Lo dimanche mo- Chaque cnréticu ayant reçu charge de
mité;
vente très active aux anciens cours;
coup de l'estomac
"in, )>îj:i rccuellils. il» s'avancent vers son prochain doit s'employer ou salut
2» Des cobs-Arlillcurs de 4 à 8 ans; bonnes ju'mCnts d'âge, 4,00'J à 5.000.
et surtout des
ia tal)i(j do c(u..niu'r.ion. A leur vue, de ses frères; tout confirmé ayant re
reins. Je suivis
Jjfiuieoun do parents so fon". la pro- çu lumière et force doit mener le bon
plusieurs traitedu profiter eux aussi, de la grA- combat d'abord dans sa famille, enments, mais ma
ou kic la mlNsion. Lo soir, ces petits, suite dans le voisinage (icompognuucz),
santé ne se réta:iux yeux limpides, ou'x cœurs purs, le quartier (pastel) et enfin, dons la
blissait pas.
«ilfViiicr.t il la Vierge leur couronne de poroisse toute entière. Perpétuellement
II' y
» Un jour, dans
harcelés par les interrogations de
SalDtPol-de- Landerneau
L'anniiU
Douarneuez
mon journal, je
J.u lundi matin, dès la première l'orateur, les Jeunes gens Unirent par
L(k)a
DENP.ÊIîg
(vis un article
M . T , RÉTOUT.
1
Juin
ro
Mai
lu'ure, Jus femmes, en rangs pressés, réagir en maintes réparties heureuses.
27 Mat
2 i Mal
sur les Pilules
ont cn%ahl l'église, vependont que les M. Henri Coadou, préaident de la J.
Jii tnutts plus discre'.s et plus lents, A. C. de Cornouoilie, parlant de l'Ac- Plnk, qui parlait justement de l'csto.
Froment leilOOXU)...
163
174
170
4ilU!idr Jiît lo mermuti pour être nu tion cathçllque spécialisée pour les innc et des roins. Sans hésitation, .ie
»
Orge. . . ,
66
8t)
cuiiipiet.
Jeunes poysaus, exposa brièvement et vais chez un phannacien et j ' e n achète
belgle .. • .
93
108 - 110
i.ii u<u.:!èmo se::ainc, dès le lundi, clairement lo but, la méthode et l'or- six boites. Quelques jours après, je ne
^'arrasln . ,
liH)
118 — 120
100
il se produit, h travers la paroisse, ganisation du nouveau mouvement ru- souffrais plus et, de jour en jour, je
Avoine. . •
98
11) — 116
88
«•iiiiiine une levée générale. La grande ral catholique. Utiliser toutes les éner- reprenais des forces. Voilà 19 ans, mon
son
8S
76
74
foule, bommes et femmes, s'est mise gies paysannes au service d'un but no- cher Monsieur, que je prends ces bonnes
h
138 - 110
lt5
Pallie lie mUle).
eu niaijho vers l'église. Elle rempli', ble et élevé ! ehristianlser de plus en Pilules Pinlc. »
»
110 - » 180
Foin
les iieVu et le transept, déborde dons le plus les campagnes ; unir dons un es- I Les Pilules Plnk mettent remarquaM
Bols ta cordei •
9) — lao
oUaur; d i e écoutera, avec une otten- prit d'entr'oide et de charité, tous ceux blement en valeur toutes nos ressources
»
W
Fagota (le cont),
115 — t ï )
lipn jamais lassée, 1;; parole qui ins- qui vivent du travll des champs, voiU vitales; elles sont un puissant réif^né»
G
»
Bœuf (le kilo sur pied)
u u i t . t'ineïvi et rethvs.e. i...>. forte voix la grande tAc|te des Jeunes paysans rateur du sang et des forces nerveuses,
»
»
t» . >
Vache
un stimulant très actif des fonctions
<l9s bommes, alternant avec les voix colhoilques d'aujourd'hui.
»
u
Taureau . .
»
])Iu>i (luuees et plus cultivées des fém- Les Bigoudens des cantons de Plo- oritaniquos.
»
5.75
Veau . • •
inin, tr;i(luit. en un chant puissant et gastei et Pont-l'Abbé, se groupant auEn
vente
dans
toutes
les
pharmacies.
Dé7.50
Moutoa.
.
.
m
^ùr, cet le émotion et celte aspiration tour de Plonéour, i t marchant la main pôt : Ph» P. Borrtt. 23, rue Ballu, Paris.
I.
0
Porc. . . ,
»
•
À line \ i c plus eh.réilcnue.
dons ia main, no manqueront pas de 8, francs la botte, 45 francs les 6 boites, plus
1.25
Lait le litre).
lîii quelques ioifrs, l'atmosphère mener ii bien ce trovoll. Dès octobre ils 0,50 de timbre-taxe par botte.
6 - 7
Beurre (lalivre).
5.50»
-6
»»
s'cM'l transformée.
se mettront k l'œuvre, en se prêtant
5 - 6
Œufs (ladouzaine}.
C-."! iournées salutaires s'achèvent dans toutes les paroisses i« être les miU
Poulets (la couple).
4t
5.25
»
le Kjimc::i matin par ia communion et litants des cercles d'études.
1« - 18
Canards (la picce).
1
4
-18
Lisez
par u;ic resplendksante apothéose, au
»
LBplu8(lapiece). •
31 - 48
Pour clôturer la Journée, les Jeunes
inflicH ( l u cliants e'. des occlamAtions gens
loô
>
Poiu. terrj(50 k. .
i>
vinrent se recueillir un instant à
le Courrier du Finistère.
jirtieiisves il Jésus, au Christ-Roi.
LE
DES ELEVEURS
Landerneau
Douaruenea
ROMAND
MARCHES
Landudec
rrier
miai
FOIRES
Fouesnant
Lesconil
•
Saint-Pol-de-Léon
PIonéour-Lanvern
ceue
REIME DEH:RÉMES
(( Depuis 1912, Je fais régulièrement
ma cure de Pilules m tous les ans »
Comité d'Achat de Remonte
de Guingamp
La Forét-Fouesnant,
Cours des principaux marchés
iBsssaBSsasBssBfassssBBaaBsss
Prudhomme crèvc de jalousie. Tant peu, — et incme davantage, puis- cléricalisme aux aguets, fa défaite Bouilioux-Laifont, directeur dé l'Aé-et les ordi'c^ du mijnistrci de l'Air,
pis pour lui ! L'élection est courue. qu'il contjinuo ainsi : « cîioisir un lamentable des Gaiiclies, réduites à ropostale (soutenue par le groupe c Les respoiwablcs' de la gestion ca-1
candidat pour opposer à M. Paul laisser la Droite' arbitrer leurs desti- bancaire Bouilloux-Lafont frères et tastrophigue, dit-11, ont repris leur
« Sagesse » et contradiction Doumer ». Pourquoi ces faiblesses? nées I ? Ail ! j'entends le co^ncert Jay, etc.), résume l'histoire de la attitude lière et liâptaine,. comme
du Courrier du Finistère et de tous Compagnie.
s'ils n'avaient rien à àc reprocher. »
L'ECLAIREUR DU FINISTERE Sont-elles filles de la colère ? (style les
organes
orgueilleux
de
cette
Vieilles choses électorales
de
la
maison)
?
Navré
de
«
la
JourEn
192G,
contrat
avec
l'Argentine,
« Ce sont eux qui ont fait péricliter
constate qu'ili Privas un socialiste a née des Traîtres », comme i l dit, Droite victorieuse I Ce qu'ils vont
malgré l'AHemagne, l'Italie et l'Es-l'Aéropostale. C'est par eux que l'é[)ubllc battu le concurrent radical-socialis- Citoyen se laisse-t-il entraîner à triompher ! Et vous l'aurez voidu,
iTE pu]
LE BRETON SOCIALISTE
pagne. Les Zcfppeiins sont partis tat de l'affaire est deVcnu si i?a)«im- te, tandis qu'à 'Lyon le radical-so- trahir la grammaire française, si Georges Dandin l
.sî» déception et son espoir. A Ou
trop
tard I L'Amérique-Sud leur est vrante (sic) ...Et voilà ceux qui
cinliste a battu le concuriren<t socia- belle sous rEinpire ? Même l'ortiio])i; lî', ou •la S.
- F.
- —I. 0.
- pnrla
:1a si
si haut,
h
commandent des pilotcis et des spéVous allez un peu fort, tout de soufflée.
liste.
MaJs
sans
rnnatne,
lés
sociaiinMtit^i'c. le candidat soclailisto avait
grnphe : « déclarer plutôt sa Can môme, quand vous traitez vos amis,
cialistes,
admirables d'abnégation et
En
1930,
contrat
avec
le
Portugal
obitmii les voix de « 456 élcoieuts liMe.<i lyonnais ont fait inaire le ra- didature » I On est confondu...
vos collègues douméristes de Gau-(ligne Açores, Cap-Vert, Etats-Unis). d'esprit de sacrifice, dont pourtant
rcn.scicnt » comme il dit, arrivant dicail-soci^ste... qui s'y labtendait
Continuons la cudiiiette des per che (si j'ose dire) de « cyniques », Le Zeppelin ne part que 15 jours la patience a des limites... »
li(»n deniler au 1" tour. I l se d^isla bien, f Sagesse démocratique », dé- I0S1
d'amateurs de « propositions hon- après ravion do Mermoz. L'AmériEnfin, M. Mortane conclut r « Le
et lu \ection adresse aux ouvriers clare l'Ëclaiveur. « A ctHé du fa- Dans les Gattchea, i l y avait des ieusels », de « marchés déshono- que-Nord est soufflée à son tour.
groupe financier qui conduisit l'Aémeux
garde-mangdi*
de
Léon
Blum,
cet
(]ésabu.sé :
et
de
«
trahisons
futures
»,
ràivbs
boonmtis « disposés & symboliser sur
novembre 1931 l'Angleterre, ropostale à la ruine n'a-t-ii pas, le
— « Beaucoup <le travailletir.4 il y a désormaiis celui d'Herriot » 1 son nom [^r. Briand] l'éclatant et quand vous exigez qu'on les lesFin
Etats-UnLs et l'Aérop-ostaïe fran- 13 mars dernier, envoyé un de ses
QiiiinptHois... manquent complèie- Mais entre socialistes et radicaux, triomphe do l'idée d« paix. » C'est poinç^onnc au fer rouge » comme çaise
s'accordent pour l'exploitation délégués — non des moindres, au
ajoule-it-ll, on «e dévorera moins : bien ueau, cette image : symboliser ,€ atitrefois les forçat» ». Votre fer
jiicnt d'éducriion sociale. »
de la ligne Etats-Unis-Bermudes, et Grand-Hôtei pour faire une démarSi la prochaine fols les mêmes les faits disent le contraire.
sur un aiom le triomphe. Mais Vau- rouge est on papier, c'est entendu, du trajet Etats-Unis-Europe par les che auprès de M. Wronsky, direcrl(*clcnra ne volent pas S. F. L O., Quelques gcinlillesses aux Gâs degelais doit pleurer .
et vous symbolisez sur son nomAçores ou autres. L'Allemagne est à
teur de la Deutsche Luft-Hansa, afin
<^'cst qu'ils manquent couiplètemeni Mm'luix. lis sont, dit Vliclairenr,
(voir phis hau*) votre rage impuis- peu près exclue.
Et
voici
du
cléricalisme...
Horde faire une combinaison avec lui?
* des moutons bêlants » (les voir
do •"oconnniiwnnct».
sante.
Maris
quoi!
il
convient,
quand
Marcel Bouilloux-Lafont affir- Et <M. Wronsky« allemand, ne cache
yh Le Louédec flls subit tmc épi- aux matches et «lUx «grès, s. v. p.); reur ! Effroi 1 Patatras t
on est au bord de l'éteirnité, de sa- 0ieM.qu'elle
travaille à Paris pour ob- pas sa stu{)éfaction d'une visite fran— ... "« Geste rituel et sacré d'une voir se contenir.
th(;tc piiii sévère et bissée : il « est lia doivent obéir sans murmure,
tenir
l'escale
dd. ses Zeppelins, — çaise aussi effarante... »
orlée»
sublime...
cpmme
celui
de
sans
une
seule
héajitation
aux
ordres
un renéant du Parti socialiste ».
et à New-York d'accord avec l'ItaL'article de M. Mortane est du 15}léluH ! i l n'est pas ni le seul ni le de l'évéché » (on sait asisex quels officiant devant l'autel. » Citoi/en, Les Affaires Bouilloux-Lafont lie.
I l V y opposera.
ordres tcirribles duane l'Evèche !); Citoyen, où allez-vous ! Le géste de
22 mai.
plus Drand,
Tant mieux. Mais yoici un autre
d'après L« Finistère
Vc'ilù pour la déception : le socia- lis sont obligés « de se pro«ternar la superstition est sublime ?1... Mais
L'article de M. Marcel R-L. eU
«oa
dp çloche.
liste échoue, le « renégat » réussit. constamment devolnt ceux qui » leur c'est la fin du monde ! Un démenti
'd'après
l'itmi
du
Peii'pre
du
26 mai.
ont procuré le « «tade de Contaer- «'In^se. jLe inondei entier l'attend...
VoicJ ](îour l'espoir. •
;
*t
d'après
A
Pfrts
-,
Ou
men
li^
France
républicaine
ne
A J.4)ndeleau, la Section votit un ho » (comparer ceux dont la devise.
'
»
• .
FINISTERE iinnonce avecl®succès <-. éclatant » pour son candi- Mt : « A nous toulteli les ntaces et eompircMdra plus.
Dani A Paris, c'est Jacgties Mortadat nu Conseil municipal. I l le mé- tout de «ulte). Ck>iine suprême : le» Du reeN, veus lancet une affir- bri^é « qud la Banqve .BouUIouk- ne qui tient la plume. Aviateur de la
Autant que quiconque, noua rematlon que je ne craliw pals de qua- Lafonl frètes et Jay vient d'être rerite. ù en inger par le vibrant «mteil GAs vont A la messe I
connaissons que l'Aéropostale n'a.
guerre»
auteur
de
plusieurs
volumes
Après cedle^à. évidemment, 11 n'y lifier de forfaiture. Vous déclarez (à prise j a r l e Crédit,Commerciri de
qu'hl signe : « Comme 11 est neeccsur l'aviation, rédacteur à plusieurs pas toutes les perfections, et nous
plus qu'At tirer Qe rideau et à peine en fl-Je cru mes yeux
je France ».
M?irc que les foncll(»n» qu'il [un con'
feuilles
de siïorts, patriote par sur-avons dit que peut-être l'œuvre tut
f oillor débédé} «létenalt soieat éé- éprouver les tdrreturs de l'a» I . M 6 relis e^endant :
« e « Crédit »' e.st-il la Banque fli- croît, «Mi témoignage n'est ^ aé- trop grande pour 1M ouvriers. Maia
- r La droite, écrJlveB-vou» va
Milup» k un au^e, et quMI faut p<roli«Ie d« ladite Banque Bouijloux^Laelle e«t française et de p r e s t ^ iMnM . D p u m w ^ M . U Bail ^ tea ièttr«ls, « a devenue; l'atliitre
oédcr à une élection- mnnlclnale,
fqiit'^ Jay
••
cais. Elle doit durer et se dévelopacictise
'é
let
QoalUouk-Làfont
»
l
i
a
»oa
destinées.,
.
.
.
« l.<es groupe* ^e'gauche... étalent
jj'fll llionneui^ de poaMr tna c!Rnaitla-«
Tous les patriotes « ^ n i ^ t
1
tfayi^r traité .« P p w ^ c ^ W m
tup«.v«,» ) i ^ ( I « ";< ; 'i
.
' réunit' en cammm
raeoiUe <Hf.
ce vohi el dans cette j^oJllI. ,
l^iif
ail
Pevipfe,
Ui
Variai
^
Ï
^
m
M
;
a
la
f
i
k
itu
el
#
; ^ N t ^ ' croyciiit' U ^ d l r ^qM'
4e- fi»iif.»ts «d. I f t ^
LE m m OES MHilIX
I II
1
•
wm
• •
H
il
li
> .-î'
P è l é r i n ^ f
à
Lisieux
>j - -liMoftt-Sain.t-MlchclrrPbiitmalp"
i^r
i^uveau et confortable
car;, de
• iPi-ix: 3 5 0 ' f r a n c s tout coininls.
. S'3..renseigner.
•;S'adrfisser k'Jtf. Gulllou. 1, Place
;Tliicrs, Lambézcllec. Téldph. 10^
O H A M P I O N N A T t DK L ' O U I S T ,
Club Spoi tir. Jtan Boiiln
I
\ _
bat Slade Qutmpétois,
^
JE SUIS GUÉRI.
par 6 buts k 1, k ,Vanne»
porté le nouvel appareil sans ressw de M . G L A S E R P A I B ^
M ^ l S L t
Dès le d«!l)ut le jeu est vite, plusieurs
«ussl né«es8alre que
touche» tl coup» fruiic» sont alfllds rte voir! N oubliez pas que .voti-c Inflrinitti
ixirt et d'iiutre. Deux- conki-s sont tirés
° instontanémeni de volume et d i s p a » ? t > ^ » peu
contM Quliiiper et ne doiiiioiit pas (1«, résultat. T.aiinu/,el est plusicHi-» fols à l'outenàlï^SâfeSkVli^^^^^^
o:eet «n véritable
vrage. I.(!v(>(iiie Ofiitrc fortement, SzoinbnttI nnn ;
o
Irultcmcnts
s'ompare do la balle et la loge faclienjÀnt
SI'®
'"«'-mité
dans les bols de T.annuxci qui. est sorti. OBT (U'Hnitlvc (•.(•«!. qu'il.s N'ONT pas PU
Di's la rewisi!, Angers descend, Chalgue recours îi la méUiodtj réétlucaUvc H A R .
shoote fort, Lannuxcl urrtMe. Sur une des" 6 t . du Corn. QUIMPER, 20 Juin, Hôtel de l'Epie. ^
^ Paris/iloiit
ciontc de toute lu ligne des bleus et Jau- es .succès )ic se coin,plent plus'ot qui a PONT-L'ABBE, 11 j u i n , Hôt. des Voyair. GPINGAMP, 21 j u i n . Hôtel de Francc.
" û t e l Moderne. ^ ^
nes, le ni<\mo S/.ombuUl passe entre les ur- inCitie _ob cnu des résultats VIBUS des cas
H
du Commerce. BREST-LXMBEZELLEC, 22 j u i n , ResrU'Ks et c'est le second but.
pa.r la nu'dccine, en
taurant de la Grappe de Raisin 6.
LORIENT,
14
j
u
i
n
.
HôtcLde
Bretague.
(julmper né n'agit quo par à coups. Mo- S e n V r t r
" " « ' s 'a Joie HENNEBONT, Jeudi 18 Juin. Ilôtcl de
rue Anatole-France, .
nord ivtrtto plusieurs shoots, entre autre
.Voici ontro auli-es deux r(5sullàls
Bretagne.
LANNION, 23 j n i n . de 3 heures à 3 heuuji do Uernfifd. Sur shoot centre de JoIItrcs, Hôtel Terminus.
QUIMPERLE,
19
Juin,
HCtel
du
Lion
^vct, lann\izel repousse de la iuain, mais
d'Or et Voyageurs.
lySxombnttl reprend et nuirq,ue le troisième
but. Le reste do la première mi-temps se
disparus et Obé3it(?, Grossesse
.ur oi.'placftinent
(Mssera sans fait saillant, descentes des leur surditébourdonnementsMATRICE
guérie par la Méthode Harpy
Uu t juti orgauosideux camps et quelques coups francs,
. Mi-temps.
Nous
nsi (Imc vivcmi(
Angers, 3
Quimpcr, 0.
personnes qui
'nslàuint une {dlniijiuDès In reprise, Quimpcr veut n'agir et lon de-leur auditioniiù colles'qui enfait un peu de jeu, mais les avants flgno tendent la parole mais d'omprenii^ent mal
lent trop et leur jeu ne donne rien.
ou qui éprouvent, des hniffs ,-itr„.n!iiA;'
L f ï QUlnipérois semblent un peu découragés. La fln consacrera la victoire des
meilleurs. Angers battra finalement Qulper par'O but» il 1.
Morlaix, .Snmedl 6, II. du (lomm^rce.
• Les meilleur».furent h Angers; Sxombat- [-ander)iPiù], DimancIin.!5', HidUonld.^
tl, Poreiiibà, W f i y et L'évêque; il Ouiniper .(Jrozoïî, Lundi 8, Ii; Mjodorno^ :
Louis Lo Grand, Marcel Legrnnd et Hervé •Cliatcbulln,- JO, H. Grand'Malsbn
Concarneau, Vcndrofli. 12, H. doi France.
Qulmper, .Samedi 13, H. 'de l'Epée,
Audierue. Dimanclie l / j , H. do France,
«ouurnen.ez, Lundi 15,-H. de l'Eiirone.
Pont-;A,vpn, Mardi 10. H. .luiia.
•
no5poi;.ten. M e r c r e d i 17, H. RivICrc.
Opmmistlon apprtiva des ffa^poni^'' lournal Motà-Revue et notre prcsldcnt,
d Rp.sporden
Pont-l'Abbd, .Icudi .18. H. flu .rJon d'Or.
J'èglci
lé J'iglcmcnt
suivant a dté
0 « * de l a R é g i o n b r e i t b i t ê .
adopte :
Lo Comllé du Vélodrome de rAveii Quimpcrlé, Vendrcdi-19, II. du Lion d'Or
« La coupe cballonRo Moto-Revue se- avait oi'Kanisé de grandes lùt'.es bre8é«no« dii 1** Juin
ra remise au concurrent pilotant une tonnes lo dimanche SI mal. Pour son
Assislciit à b ROanoo: MM.' Flcicb, moto ou un sidv-car qui aura fait le coup d'cssàl, i l y a lieu de lu féliciter.
RllMs nlUr et retour comhiiUx. chemin da
Fak'liiin, Casio]» Hoiian,
parcours sans pénniiRation ou ovce le
En l'absence do M. lo Docteur (Jofer et autocar, de PAim-QVAl D'ORSAY
m
i
n
i
m
u
m
do
nviialisatiohs.
tonnec,
président
de
lu
Fédération
des
nux Circuits AnlomoViles de La Vallée
HomoloflMIon dts mutohtt
de La Loire.
« En CAS d' « ex-»<iuo », la coupe Laite;, retenu par un deu'il récent, M.
Ltfgiou 1 bal Gfti's d'Arvop 1 par 30 sera rotiiise h la mnchine Jn mieux Beaufrère, de Quimpcrlé, et le capiCe type spécial rte billets, fjul est appek lU. Maloli du 17. .
proscntio et In mieux prCservéo con- ,taiuo O'Rorcke, de Quimpcr, présidèrcn".
lé à un grand BUCCÏ-S, se compose de coula réunion.
E. S. K. 1 l)i5it Armor 1 pftr forfait. tre les Intempéries;
Légloji 1 bat Gara d'Ai'vor 1 pur 17
Les opérations fureat d'ailleurs nxe- rons valûLli's:
« Cotte coupe sera dtWenuc pendant
k 14. Mnk-h du 31.
1» Pour l'aller et le retour de Parls-Qual
un nn et gagniio définitivement après nées & l a satisfaction do l'.ous, grâce
deux onnéos consécutives ou trois an- à l'activité de. M. Donval, prOsideut du d'Ors-iy au.x gares tciitrcs des circuits auATHLITItMl
V . G. A., et ù la perspicacité de M. Lu- toniobile» d'Orléans, Blols, Tours. Sauinur
nées non consécutives. »
1.09 Ooi'M de Morlaix sont chtirKéfl de
cien Jean, président des urbiti-es, et et Angers.
des membres du Jury MM. Léon et
l'organliindon du Ohuinplonnat départe
20 Pour le ou Jes circuit» automobiles
I
apparlcnant aux .Services Ofndels de la
mc'Mlal lo 11 Juillet.
.
Le Goff.
l{ou:i avons remarqué dans la foule Comixagiilo d'Orléans leliolsls par le voyaL * V i * AU PatPo tf« l»l«yli«K
Fév» du M «iMin d « i p«tPO« b r N t e l a
(plus do 2.500 personnes), de nombreu- geur à son gré au départ des gares cl-dcsAinsi donc l a kermesse organitée l e i ses personnalités politiques et com- tus.
'
Programme :
. .
24 et 26 m a l par les" « Gara de la Cou- mereuies de la région. .
Sur Je parcours par fer sont appliqués,
L a musiqub .Saint-Hervé de Gourin, suivant le cas, la réduction ordinaire des
13 ]). 3 0 : nassomblomcnt des sociétés dralo » a obtenu a n triomphal succès.
Certes le mauvais temps qui sévissait sous la direction de son dls'tingué billets Aller et Retour ou celles des familplaoo du niiatup du Uatalllo.
18 11. 4 5 ; Terrain do l'Armor. Finale le dimanche matin n'était pat fait pour chef, exécuta tant au terrain qu'en vil- les nombreuses ou des réformés de guerBaskctt, Cliallciigo Lâon-Oornoualt- nous rassurer; mais, fort heureuse- le, des morceaux de bonne allure.
re. J^ voyageur bénénole, de plus, de la
montra, vers l'heure
'loji, A l'oiTlvéo dos SoclfitéH sur le terfaculté d'arrêt en plusieurs points (sauf
Lutteurs
âgés
de
moins
de
18
ans
d^ dénié et par la suite 11 fit un temps
rain', priificntatlon des drapeaux.
pour billets du circuit d'Orléans).
superbe...
Ensembles pupilles. Apparclln.
1 " série: Pochon, Gourin, vainqueur
Sur le parcours en autocar, 11 profite
nclals: 4 x 6 0 .lunlors; 4 x 1 0 0 bod'une réduction spéciale de 5
Cinq m i l l e personnes se pressèrtnt do Bomen, Gourin.
ttlws; 50 inùtroa ininlmcH.
2* série : Trévarin, Guiscrlff, vainLa même réduction de 6 % est accordée
sur le vaste terrain d u Patro les d i Spûviaux mains libres, barre, bAtoiï.
également aux voyageurj qui se font démanche et lundi de l a PentecAte. Noua queur do Rioual, de GuiscilT.
t^uUo à la corde. 8uut« hauteur et avons dépassé lo chiffre des recettes
3* série: Le Bihan, Scaër, vainqueur livrer conjointement au départ de ParisQuai d'Orsay un billet de famille et des
aux points do T i r a n t , Elliant.
longueur, nercbe.
^^
, , de la liermesse da 1928.
cliruit» automonjnc» rayo.'n-,
4* série: Dorri«n, Sc«6r, vainquAtir coupons;
«clals 4 X 2 5 0 seniors; 1 5 0 x t > 0 x C 0
* Oars » ont encore de Tanguy, Guiscrlff.
uant des gares centres énuniérécs cl-désJuniors.
Demi-finalea.
—• 1 " série: Derrien, sus.
Pyramides.
1 été à l'honneur et ont remporté trois
Relal 3 x 1 5 0 0 seniors.
/ belles victoires aux dépens des bas- Scaër, vainqueur de Le Bihan, Scoër.
a» série: Trévarin, Guisoriff, vainEuscmCle adultes. blslocallonV
' ketteurs hrestois. Notre première équipo a battu lo mémo Jour les équipes queur atfx points de Pochon, Gourin. LA VALLEE DE LA CREUSE. — Circuit
Lo SccrdtalPCi
Finales. —
p r i x : Derrlcn, Scaër,
correspondante de «l'Armoricaine » et
en autocar, au départ d'A'rgenton-sur0 ® o
du collège Saint-Louis, par 36 points vainqueur do Trévarin, Guiscrlff, 2*
Creuse. — Excursion combinée avec une
promenade en canot automobile sur la
30 et 33 à 20, tandis que notre se- p r i x ;
3« p r i x : Pochon, Gourin, vainqueur
retenue du barrage d'Etjuson.
cqnde venait à bout des seconds de St.
Louis, par 24 ft 17. Bravo, les « Gars » 1... re Le Bihan, Scaër, 4* prix.
V% /.e Iclfie Va;i Riiaselgerhe a gagné
Une médalllï de bronze, offerte par
Le» dimanche «t lundi» de Pentecôte;
Ces matches se sont disputés devant
h 37* liordi-aax-Paris
devant Ghyasels, une nombreuse galerie vivement Inté- M. le sous-secrétaire d'Et.it à l'Educa- les dimanches du SI mal au 12 juillet;
Bondnet, Vermecke, Le Cahez...
Fran- rossée par ce sport si athlétique et si tion Physique, est remise au gagnant tous les Jours du 13 Juillet au 27 septemc/« PfUssicr et Jionsne ont abandonné. socctaculaire qu'est le basket-ball. Le Derrien par M. le Capitaine O'Rorcke. bre.
Argenton-sur-Creuze (départ 10 h. 05),
%% Le ^'içoia Troitbolskou est cham- match Armor-Pleyben, en particulier, Poids plume au dessous de GO A*. 5G0
1 " série: Roaat, Beuzcc, vainqueur Le Pin, Gargllesso (déjeûner). Barrage et
pion de France acoluire, tn cycUame.
fpt splendide et disputé avec achamc- do ColHn, Lochrlst.
lac ^-fEgu^on, Crozant, Argentan, retour
Les Jeux Olympique» de 1032 au- ment, mais aussi avec correction. L a
2* 'série : Slnquin, Kernével, vain vers 17 heures.
Monseigneur . Ï U L I I î N
Tinlle
volait
avec
rapidité
d'une
main
à
ront lieu à Loa AngeUa, Le programme
ueur aux points de Lo Mcur, Er^^ué , Pour permettre aux touriste» de faire In
autre,
les
Joueurs
couraient
&
toute
Euêque
ù'Arras,
Membre «c
iinstilat
nient d'être difinitevement
établi comabérlc.
promenade en canot sur le lac du barrage,
allure d'un bout du terrain à l'autre et
D B
P ^ V R I S
me suit :
3* série: Berthelot, Scaër, vainqucuV si le nombre des voyageur» l'exige, les
Poids et haltères : 90 et 31 ialllet. la galerie applaudissait souvent de bel- de Lo Bihan, Scaër.
(Mal à Novembre 1931)
touristes se divisent en 2 groupts. le pre^,Escrime : du 31 j u i l l e t «u 18 août. les phases do Jeu. Ce fut, Je erols, le
Repêchage. — Broustal, Lnngonnet mier groupe fait en canot automobile le
.plus
beau
match
nu'll
nous
n
été
donvainqueur do Le Mcur, d'Ergué-Gabé trajet du Barrage & Crozant et revient en
Athlétisme
: Lo 31 Juillet.
né do voir k Pleyben...
Billets spéciaux d'aller et retour
rie.
Cyelismo : du 1 " «u 4 août.
autocar de Crozant au Barrage; le second,
Au
concours
de
t
i
r
qui
a
eu
lieu
Demi-finales.
— 1 " série: Roua'\ fait l'aller en autocar et le retour en cB'
Lutte : du 1 " au 7 ;.oût.
. ,
à prix réduit
Ixï dernier ou\ r:>.gt de Mi^r .It^ilcn,
pendant tout le mois de^mai, nous re- Beuïec, voinqueur de Slnquin, KernéPentathlon
: du 2 nu 6 a o û t . /
not.
A l'occasion de l'Exposition Coloniale In- qu'il achevait à pfine lor;,i;ue l.i
yel.
\
'
Yachting : du 5 au 12 août.
/
Prix du transport par place (canot com- temationale de Paris en 1931, 11 c»t délivré ! le prit, r.rracluini à l'c-plscopai {Vr, :
portées par trois patronnés j A . Caro.
2* série : Broustal, do Langonnct, pris) SS franc».
aux porteurs de bons A lots .le cette lixposU ,- ais u.i nom illu.stre. Le jn.muscrit, mip
Natation : du 8 au 13 août.
J
Y. Thomas et J. Cavcllat... i '
t
vainouteur
de
Berthelot,
Scaër.
Jioxe : du 9 nu 13 noût.
'
En outre; des excursions en canot seront Ion pendant la période comprise «.tre j W c l des amitiés ont veillé, en rre1
Finales.
—
1
"
p
r
i
x
:
Houat,
Beuïcc,
exécutées tous les jour», l'après-mldl du 1 avant-veille de l'ouverture de cette manl-jp.aît un aspec'; émoi.Vaii!. d'autaiil mie
ïlippisme ; du 10 au 14 noût.
'vainqueur do Broustal, Langonnct, 2 10 avril au 27 septembre, et en outre, le festatlon et la veille de sa fcrmclurj et dani ! sa compositioi» téinoiemiit des afftc9 9 0
T.cs championnanta de districts .
prix.
matin les dimanches et fitei du 10 avril la limite de deux voyages par bon, des bil-liions quo le gr.i.d ovêquc .avait v«sla Lijjuc de Bretagne d'Athlétisme se'
te-^
3* p r i x : Berthelo*., Scaër, vainqueur au 13 Juillet, et tous les Jours du 13 jull lets d'aller et retour à prix réduit, au dé-1 citées autour clo l u i : - i î i t t éfrr'nres
OVOLItMB ,
rt nt disputés le dimanche 7 Juin. Ceux
de Slnquin, Kernével, 4* prix.
part d'une gare quelconque des Grands K é - - y inclaiciit, cellcu JCK mnlns amies
let au 27 septembre.
LA REUNION DE MORLAIX
du Fihisiirc,
ù Saint-Pol-de-Léon,
terPoids figera, au-dessous de 65 k. 600
Prix: 10 fr. trajet simple, 15 fr. aller seaux français à destination de Parla, sou» ; <|ui avaient vouiu cvU- r à lYvOquo
riiin du Stado Léonard, à 14 h e u m .
1'* série: Gloarec J., Loricnt, vainRélultAtl
^uu kilo-1
JtiJo- (l'An-as
(i Ai-fiis le travail de
cie copie d.s
cKs testes
tisics
et retour; minimum requis de 6 ou 8 vo- réserve d'un parcours 8:mplo dee 200
queur do Cloarec, Gou*rin.
mètres.
I'qu'il ch(iisi::sait
.l....-..:
Voici les résultats dit championnat
jninuIieuEcmcnt.
yageurs suivant les services.
2* série: Le Carré,. Fouesnant, vain
REDUCTION sur le prix doublé
di^s vinut kilomètres, marche, disputé,
>lé des bll- j ()ui
•> oîidrait
coTuiïître
le
plus
Se renseigner: aux Agences de la Comqueur de Morel, Fouesnant.
lets ordinaires simples & plein tarif:
liimtttiche, au Stàde Pershing : 1. Cam
lurif: 30
; f^rand, peu'.-éIre, di s .'luteu.r, n l/'^ieux.
a» série: 1, JalTrédou! a. Thomas F.
pagnie
d'Orléans,
16,
Boulevard
des
Ca3* série : Guilhimot, Meslan, vainl)riil (C. S. France), en 1 h. 38' 40"
B«p«chngej J. Jaffrédou; a. Thomas F. queur de Stanguennee, Gullllgomarch. pucines et 126. Boulevard Raspall ou & de 200 à 500 kilomètres; 33 % au-dessus de j iïés j.oi.'s le ciel de Franco, (lcm;!::<li ra
DOO kilomètres.
là M(;r .lulion (!e le coiicliiiie, ;-.vi>c U s
•2. Couilols (C. M. Nancy), 1 h. 38' 41"
nopéclwgei 1. Thomas Lucien.
4* série : Lo Bloas, Gourin, vain la Maison du Tourisme, 5.3. Avenue GeorVALIDITE: 10 jours de 200 à 500 lillomè-i///«.>! l>flU's puijat de
;i. Is.iBiben (A. M. Dcnuvals); 1 h. 41'. , F/fiflJ«; l . Jaffrédou s a. Nlcot; 8. rhoge V, à Paris; à la Société des Transports
qu'eur
do
Bondcr,
Fouesnant.
très; 15 jours au-dessus de 500 klloiuèlrcs, i <;<! fiuhs à travt /s l'œuvre <!n t:r.!Kd
4. lîclhoiiimo (ind.); 5. Pezart; 0. MarL.J 4. T h o m a s * . » 8. Dlverrè..
Demi-finales.
— 1 " série ; Cloarec, Départementaux (i Argenton - sur - Creuse
é>i-(it;c' (le (leiiève.
t i n ; V. Liimpusnanl; 8. Lorcnzl; 0. C o i
néatonalo vitesse. —
série: l, Fovéj Loricnt, vainqueur de Le Carré, Foues- (Indre), à la Société Touristique et Fores- sans faculté de pralongation.
Ces billets no permettent renregislrensenl I n voiuiîie ii;-1S .'éfns. — P r i x : i;- ir.
slrlcr: 10. Moser, ctc...
Mt I«0 Gnlle
tière
d'Eguzon,
Barrage
d'Cguzon
(Indre).
nant.
comme bngagls que des objet» ù l usuge
ICrdi'st I'!:uuin;nioii, iù'i'c -r,
; ;ic
a* série: 1. Qrallj a. Jaffrédou.
l'arrivée de l'épreuve Conriots
2' série : Guillemot, Meslan, vainpersonnel de» voyageurs.
Racine, ^MÏS.
a* nérlc: 1. Nlcofj a. Thomas i;.
ft liilhomme
décidèrent de poursuivre
queur de Le Bloas, Gourin.
Jiixfju'anx deux heures en vue de batHapflchago; 1. Laveuvc.
Finales. -— 1 " prix : Cloarec, Lo1 " dml-ffinale de la Régionale. — t. NU ricnt, vainqueur de Guillemot, Mestre h record (23 km. 772). Courtois,
dans une he/le forme, couvrit 24 km. 20! oolt a. Jaffrédou.
lan, 2* p r i x ;
a* demi-finale. — l . Fnvéj a. Oroll.
)n.. rt» r;ui conaiitus le nouveau recor(
3" p r i x : Le Carré, Fouesnant, vainuv
£ Hk'tJiïai
de Frfinre,
queur do Le Bloas, Gourin, 4* prix.
désirant augmenter son personnel, doîiiande A:40!it-i iiT^ cl
• rcs,
En tricotant chez sol, sur
Premier match de vitesse. — 1. Fau- Poids moyens, au-dessous de 72 k, 500
, lri;rs
pour vendre à la campagne ses sprciiUités vt'!(5rl!iair.'s iiidi.:;•!( : i-ab r cheux: a. Marcel Jean.
1 " série: Tallcc, Gourin, vainqueur do
B O N
M " .4 ( i coMcrver)
• •Il
Deuxième match de vitesse. — i, stef- Mouello, Lochrlst.
s'assure d'une situation vraifesj a. Chapalain.
2' série: Le Lann, Elliant, vainqueur on
ment intéressante. Tous rcnselTroisième match vitesse. — 1. Faucheux; de Simon, Le Faouët.
tncments gratuits à Agence DuvavV
• "Kit,
a. Chapalaln.
'
3° série : Tirant, Beuzcc, vainqueuT ;)ied, 30, r. J. Jaurès, Brest.
(le 'lit!
1'
•t
IlldÏT )ir'r
do Navellou, Scaër.
Nôtre snrfeteuse raseuse monte
Edo ar Paolr
Yann,
kanto«•i:rl!i.:)\
i
)•
S)i i.I'MJefiî""'''^'"'
Marcel
Repêchage.
—
Merrien,
Guiscrlff, insîantanémcnt tous genres de
pour 1' ao S.'pteniî.rf i;i:!î
nier heni ar Miff, OHcr al LéZ'
(l:iiit
'
)
tricot. — Dcnionstration gratui- U N E B E L L E F E R M E
Cinquième match: i, Chapalaln, a. Marcel vainqueur de Simon, L j Faouët.
s., l'ic;;!;!,P E T B T E f-ERfVlEi
mamm,
kantonicr
ar
Garr10008 Ji Kergoat, libre de suite. — Bon
Jean.
Demi-finales.
— 1 " série : Tirant, te sur demande.
Moscll;;.
lou:-..-,
licnt-C'MaSf
hng
ïvonîg
ar
bail.
—
En
bordure
de
la
route
Sixième match.• 1. Faucheux, a, Steffes. Beu'zcc, vainqueur do Tallec, Gourin.
(le
iicfl.irr i environ.
de
Gouesnou
au
HourR-Hianc.
—
ADMINISTRATION
Classement général: 1. Faucheux, a. SlefB* série : Merrien, Guiscrlff, vainXanlez,
hatiiomcr
lient
ar
Au v.Mîtîge ilj Kii-clrcu.r,
S'adresser ii M. FLOCII N.
DES DOMAINES
queur aux points de Le Lann, Elliant.
fes, 3. Chapalaln, 4. Marcel Jean.
I
Spcrntd,
o vont
etrezcg
ar
1U0G2
Finales. — 1 " p r i x : Tirant, Beuzec,
Record du Tour de piste 400 mètres déS'adrcsFPi- i"". M!•.•(> Vctivc .Tciin
gcar.
C- ii'ti'ii't.
part laqcé: Marcel Jean et Steffes ne réus- vainqueur de Merrien, Guiscrlff, 2*
Drévilloii, cl'.cz .Moiisluur ,, ,
> ! ;II' I : ; a»" V B j Chapalaln réalise prix.
béoc'li, ù Morgiit.
tlufl o r Paolr
Yann da
lava3* p r i x : Tallcc, Gourin. vainqueur
Vil,
^
/«•
porto
record
locol
en
L«
vendredi
12
Juhv
ft
10
lieU'
i 'c Aac!!Ntf l)::s
Têt d'an daou
ail:
do Lo Lann, Elliant, 4* prix.
•7 i/o.
res, 11 sera procédé par le Rece- environ neuf milles de foin
ce lùi:';.!
— « Tregont
vloaz a zo htAméricaine Internationale, 84 km. — Pre- Poids lourds, au-dessus de 72 k. 500 veur des Domaines & Brest, 40, sur pied. S'adresser DE LANAiU'cs
Mirst'ilîe.,
1 " série: Cadic, do Guiscrlff, valn- rue du Chûteau, & la vente aux L A Y , Beaurepos, Guipavas.
mier classement: 1. Steffes, a. Jaffrcdouj 3.
zio, paolred,
emaoun
war
ar
enchères publiques de ; 7.000 kgs
Nlcot.
quour do QlcqucI, du Faouët
vicher u gantonler,
ha n'eo
ket
2* série : Jégoussc, Loricnt, valn- do son gros do froment, en 7
Deuxième classement. — 1. Steffes, 2.
P E T I T E S
^
. c:uu;i.
lots;
8.000 kgs de son moyen de
het mûnt
gleb va roched
gand
qnotfr do Cloarec, Lorlent.
Fovéj 8. Jaffrédou.
i:-iic à iDiit
froment, en 8 lots; 1.000 kgs de
Repêchage.
—
Bozec,
Le
ar c'houezennf
>
Faouët,
'.'••.II,. l!:.i:Troisième classement. — 1. Chapelain,
10110
1. Le Blhan; 8. FauclMux} 4. Jaffrédou. vainqueur de Cloorec, Loricnt.
— * O mal
fivldoun-me,
kreDemUinales.
—
série: Cadlc, 4 lots, provenant des Subsistan-f
bAiNi-RCNAN,
Cassement général. — 1. Chapalaln
dli-mat,
a vez akuiz
aoualc'h
do Bozcc, Le ces de fa Marine.
p. oanin.
l'oute correspondance conefr-IOtl
Maison de Commerce
Steffo". la points t a. Le Blhan-Saliou, * Oulscrllr, voinquour
nant les I'ktitcs ANNONfiiss </(<i/| " " r . ' "
(.'••ISlNiKllE
da c'hoade
va dervezt
» a /aAu comptant 10 % en sus.
poi^sj 8. Jaffrédou-frères, 8 points] 4. N I Fnouët.
avec
cour,
crèches
et
un
hectare
être
iicconipaijuée
d'un
timbre
"
"
MIVN.\(.i-,
eu
. * ! i l t l de
a* série 't Jégousse, Lovient, vain10087
cot-Favé» 0. Thomas-frères.
vara$
Ivonig.
de terre.
ipoiir la réponse ou la transmis- (•II. ttcs i!i;!i'u. - M. A. UL- Ploqueur de Bocec, Le F a o u ë t
g'.'r,
lîiiuloii.
I
-cî-V.
10.111
'4 Xérinon, h 7 Juin,
• - « Gwlr
co, nnan
gênaS'adresser LE GALL, grcffler^'®"'
Finales, —. 1 " p r i x : Cad:', Ouiscriff,
ADMINISTRATION
de
Paix,
Saint-Renan.
10109
—
DES
DOMAINES
vainqueur de Jégousse, Loricnt, 2*
onok bennak
a vcz tapet
atao
COUnSES CYCLISTES
A G E N T QUALIFIE pouvant
prix.
6r waskt
» a respqiftas
Oller.
très activement s'occuper de la
réservée aux Hcenelé» a*, 3*, 4* tetégorlcs
8* p r i x : Bozcc, Le Fnouët; 4* p r i x :
vente d'HUlLES POUR AUTOS,
"
r- f>iie
if uuLixi-.
et débutants
Cloarec, Loricnt:
nrlx: Olcqucl, Le
est demandé pour la Région par'
L R GRAND MBBTINO AUTOMOBILB
Faou#.
Maison
ancicnnc rt sérieuse. Très;
pour le 29 Septembre 1032
Le Comité des fêtes de Xérlnou fera dis•s « U X
MM. Tirant, de Bcuzcc, vainqueur
ï,e vendredi 12 Juin, & 14 heubonnes références exigées. —| Vieux
E T UOTOCYOLISTE D U F I N I S T E R E puté le 7 Juin, à l'oceaslon des fêtes du
res, sur la place do la Liberté, L a F e r m e d e K E R V E N NOBLET, 3, Hue Paatcur, IVRVi
martler a épreuves pyollstpsi 1* Cross-ey des poids moyens, et Cadlc, de Guis- (k
OU f JUIN
Brest, Il sera procédé par le
(Seine).
10049 . .
oriff, vainqueur dis poids lourds, s'at4 ^
en. Çloùmoguer, contenance t 20
n noQi eit ttg^}ab1o 4 * faire eon. Si**
* •
M.
btt%nt chacun u n mouton. E n outre, Receveur des Domaines, k la hectares.
vente
aux
enchères
de
4
chevaux
O f r .
k i l o
dio refoit u n e - m é d a i l l e en bronze réformés du Bataillon de CAte.
nsli^e qa'nrrèi un^éehangt de eorreiffr
quitter emS'adresser au propriétaire, M. 9 R
pondeeces entra direetvar da grand M , 40, 90. 10 et 10 f r . j entrée t 2 franei. offerte par M . le aous-secrétdre d'Etat
plol facile p. tous.
Au comptant 10 % en sus.
S'.-»''.
^nurnal
Abgrall,
étalonnier,
à
PloumoTimbr. Ecr. DIRECTIOl^ SS Fg.
l ' E d w a t l o n Physique.
1U007
gucr.
20099 St-Denis, PARIS.
100&
aOi 60, 40« ao, lO et lO francs*
'
ïWiCTwÎInt
Nouvelle CeiDlHi'e Perfectlomié.
î p a i ^ e la Heniie
M. GLASER
«'^"^-topoi Paris:
L e
Le Grand Tournoi de Luttes bretonhés
Do tous les sporii en quelquai moti
INTERNÀÎJONALE
feMAI-KOVEMBREisÉ;
Exposition Coloniale {nteraationale
S
Les plus befies pages de
Saint François da Sales
a
La Maison
DHERS
aMachineà tricoter moderne Dubied
!iars
La Maison BflENflRD fr-ires. a plus d'un dstni-si^
An daou gantonler
AL
A CÉDER
•-'S
VENTE DE SON
t
A LOUER
RNNONCSS
VENTE DE CHEVAUX
A
i
3
a
J
Il
: ilillll
1
II
il!
! I
i
I
m
11! 1 lllill i il lllli II! Ili lilll
II II lilli
I) I li I i 1 lllli 11 iill ! i!li llii !lll 11 mil ill
illililllllli
LE COURRIER p u FINISTERE
et partie de ehemln, pour
contenauee de 7 a. 60,6. Un grand champ en grande
partie sous terre labourable, autre partie tous prés et lande*,
composé des numéros 327, 328,
320, 330, 331 P, 333, 333, 334 et
336, section A, et chemin au I^evant Jusqu'au placitre; donnant
du Nord avec édifice sur le placitre, contenant ensemble 1 hectare. 90 ares 6 centiares.
l'artlela j^éeédtat.
Etude de M» L E HOUX,' nStaira
tàie ondnlve.
'
* Ploiieseat^
. 4. Abri à charrettes an Midi de
•-r-rf
l'olre.
5. Aire.
0. Petits cfliurtiU.
Le tout se Joignant et porté au
plan S3US les numéros 812, 843
et 814, pour une contenance
de
'
17 a
7. Le champ « Parc-«I-Leur »,
n» 845, section H,
conteM« LB BOUX vendra:
78 a. 60
-yota. — I l jr a divers ormsanx nant
8. Le placitre « LeuquerrVi-cet article.
lian '>»,• 11* -«74, eection H , com- HolmortaotNaièriBideiicrBe
ll^^evêiwfieiitic
. . .7..Un pré dit « P a r c L a n », n* pris, «n-.grande partie dans l'ar- comprenant: un soufflet de forA i i e t r è é p o a t i e aï a | i t < e , s i s o m e n é » , t o u t . l e m o s d t
'335, • seetion A, a%'«o édifices au licls précédent, traversé - i ^ r un fe en enivre av^c tuyère aniclaipourlet'mùrs
chemin, et contenant d'imrè» la sî, cintreuse k deux vitesse», perM t p l m o u m d n s r h n m a i i M a t , p e r s o n n e , h ' e n t « U temals
cerne, contenant 0 a. 10.
\
8 a. 70 ceuse à volant, enclume, étan k
8. Un grand champ sous terre nuitrice
l e t eloifons
(MM* se dira a
l'alMil d'une crise.
' '
aotifiert, ne peut
àl'abri
labourable, numéros 417. 418, 419, 9. D a m le chaiiw « Poul' pieds, jeu de filière* et tarauds
420, 421, 422, 423, 424 et 425, Mao », ttno panfelle de terre avec cou»«hiet et quantité d'aules fllafoiids
Cette crise, comment la prévenir ? Et si on ne l'a pM
section A, contenant 5 li. 00 a. chaude, n* 263, section-H, conte- tres oiitHg.
ujoy
préwiue, comment U guérir?
^
40 centiares.
nant
9 a. 60
Btudc de M» LB ROUX, notai1(«
9. "Un verger, n* 337, seciinn A,
10.
Dans
<
M^Jou-Creach-Carv w ^ u t u ^ 1.
é^te» J«s écarts da régime, le froid,
n a q u ^ t e n e
avec édifices aH cerne, sauf sur nie ». tine Marcelle de tere Thau- k Plouescat.
le verger n» 337 bis, contenant de dite « Bar-Vras ». numéros
sous fonds 30 a. 50.
875 p et 876, section H , longeant
A
10. Un champ dit «. Parc-Treul- au Nord la route de Qulmper,
JJIJJl»
i.*AMIABLK
hiver et I M ^ . les, plus sédentaires y sobt aussi sujets que les pli»
lé », n* 335, section A, avec contenant. . . . . . . 1 ha. 19 a. 19
Cpncossfonnlilrc :
En la Commune de C I ^ D I i R .
surmenés.
,
\
^
édifices au cerne; sauf au Midi,
H - Dens le même Méjou, la
contenant
snue fonds 40 aref.
parcelle « Bar-Dimu: », aan* édt- route d« Piouc-teat. à Ciéder,
C'est qt^on m é c o ^ t ta cause prolowle des rhuiautiames : l'impureté
11. Une parcelle dite « tloarom- 'Icc, n* 883, secth>n H , conte45i r.. Traverse
Terrain à bâtir
dtt teng «t leur meilleur remède : l'exocUent dépuratif que conste lu
Poi », Rous lande défrichée, n» nant
11 a. 20
BREST
80, «eetlon'A, avec fossés 4:ou12. Le ciianip
« Parc-ar- d'une conl*nancs de 16 ares encliant et Midi, contenant 51 a. (îroë », n* C78, section H, don- viron. cadastré secHon K. numéittios
.40 centiares.
nant du Nord sur la route de f» M t t».
11 bis. Uii autre cliamp «ous Quiuiper, et contenant . s o u • lîtjide de M» MANACH, iiolatr»
Ëtude de M* DUS DESUUTS, no- Etude, de M* L E GOFF, notaire
94 a. 90 a Landemeau.
laboui;, dit « Oôarom-Poi ». n* fonds
taire à -Daotiluï.
à PlougàstelrDaoate»:
n.
Dan»
M<iJoa-C«each-CarSI, MCtiun A, avec édifices (Jou•chant et 'Nord, contenant 03 a. nic », une parcetic de terre chaude. dite t n«r-Ménei-G1«s », n«
40 centiares.
k V W f
L'AMIABLB
TAIRE
12. Autre champ, dit aussi 879, section H. contenant 38 a. 50
11. Un j)ctit proteau sans édi,Goar6m-Pol ». sous libour.
Le Lundi 15 Juin 1931, à 15 li.
An Passage, ou bord de la mer,
n" 82, section A, avec édifices fice, n» I f o . section M, «u Nord:
A « Bullver » contre lioiiiï
Une Belle Propriété
AU ccruc. sauf àu Nord, contede LOGONNA;
«"'"'^'^'•'UuarU.r du Pont de Plouédem
impuretés qui les encombrent.
nant 35 a. 70.
rlose, comprenant: Jolie maison
15
Une portion sous lande
' "
fr. la
13. Droit d'eau concurremment
pharmacie de famille, imè provision de
de caiçpagne, 14 pièces, construil'autre tenue dans le piacl-««ans « Ménez-Glas ». n» 921 p,
o«I,.„«„,
t i
TISANE DBS C H A R T J ^ U X ^ DURBON. Dès U m o W e alerte,
te en 1914, élevée sur caves; avec
•crfrcUe, Jardin de 5 arcs
irc no 341, ainsi que dans les la-donuaut du L-vant sur I'bHIcIc
.«f'
" J»»!*Mise & Prix: 5.000 francs. kiosque, jardin, parc; superficie:: voir», fontaines,
.-A-...— ^
suivant
et
contenant
15
"""'«u'ate.
^yes recours à ce médicament, incomparable dont tant de malades
auges et abreulO.OOO mètres carrés.
16. Une grande parcelle dansl-A^^'l'^"';,^^^^^
P»'' «rvoirs.
i^connaissants ont attesté l'efficacité.
Accès facile.
Méwz-fUÎs », n- 922, section j Ï ' X
31 octobre
Celte propriété confient ainsi:
Jouissance Immédiate.
contenant sous pin» de dl-j
ha a. ca H,
' et Jardin rde 5 arcs
ver*
o' «re, et sou» trèfle.',J?'""
«.AFL. I l'our J®"*
tous ••fnselmiement.» et
Pour tous renseignements s'a
i» âges 95
4«r Mmw « « 8 0 .
• ««Birti^lISSO.
Mise k P r i x : 13.000 fraiicH.
81
dresser
à
M»
LE
GOFF,
notaire.
areï
50, ensemble, 1 h. 76
" "1
T MANACïl.
Sous bâtiments et déCldute de rëuninn des 2 lots.
Soa/fyant depuU deuM ahi de rAnmcf Xal fAonnmr dt vont JtUrt «nnaftrt.
10088
pondaïKA*
7
"otairp.
ou
&
M.
Coroller, 19,
10033
Htmee aigua éf oyanj eeeay^-en vatn un
«M ta TISANB DXS
CUARnEVX,
Le pré
l'oënnec-arSou» courtll, verger» et
de» Boucherlp», Ivjnderneau.
grand nombre de retnidee earie r^eatMifala» DURBON m'a gnirt • rfiumat/ima i
terre.s
labourables
.
.
0
89
lOiy"""'}
n®'909,
section
H,
Jivec;Ktude.s^ii;;
^M~Piênp~COLIN'.
'?':'>ff<{'i*àlanSAffSJJSS CHARTRÉVX arlteulairêi dcnl ft
aou/frait^jl^utê
Etude de M» "faul GUILLERM, Etude de M» POULIQUEN, no Sous |>ré»
71 :i(l rj»»é» Midi, contenant.... ' Z.t a. avoué H Hresl, li. rue d'Aiaui)DE DVRBON, J'en at prie 4 Flaeone et 30 ani, Tat /aU d$uic cnrM cf« J^IÇacona'
taire à Pont-l'Abbé.
notaire à Le^neven. '
1 66 loi 18. Une parcelle sou» inndc oui lon. (I- M" Hl-RT, avoué à
Sous landes et pâture
Q^vrd'hui mti maa» ont entiirement
cAaeun* • ( / • nt ruiim
plua^aueunt
i Couchant de l'article précodent,' B.-est, 1.1. rue l'oy, et de M*
tfltparu. Mol i/i» ne pouvale plue faire mon doultur.
A
Ensemble
ménage, Je enie maintenant plue vaiilanteT'en ecnelua çut votn Titane est MraHfêi
9 34 loi numéro «05, sîctlon H, avec fos-! r iî CORMi;, Notaire à Lc»ncvuefimaie.
r - j i » r»..»...
•„.,
..„ ... |sés Midi et Couchant, conte-, vcn.
'AMIABLE
•( ve«« autortie i publier ma Mlre,;^j
,]?.V5r lys Bec,
..'-'l-nant
:W a. 5o'
M"tAMORY,
Par
adjudieatlon
volontalra
tier
à
M.
et
Mme
Henri
. DECHET Iaequ«t, eull/vatear, i
l'J. Dan» « Méjou-Cré.ich-Car-i l i r i l T C par lIcKatlon JudU
niî la commune de KEHNIUS,
/lOMte de-eaNe, Bole de Sapine,
suivant
bail
expirant
le
29
seplîn
l'Etud.\
.
/
i/réi de l'Ile.
tembre 1930, moyennant, 'outre nie », una netife parcelle de; " C H H ^ claire.
$OISSMSrAiene).
(AlUerX
,
ï.e Jeudi 25 Juin 1931, & 14 U. le.s Impôts et autre» charges, les torre cha'ude, n® !»15, section H,! ,,
UN CHAMP
r.
. . y: . •.. T - '-.,-„••
•
•
'
.J
«
Penip-l'.ro
», conte-; . J-" 1 " t u d e et por le Mini<WTe
(heure légale).
fourniture» en nature ci-après: dit«
nunt
:
4
a.
80'^c
M"
CORRÉ.
nolnfre A l.r»de
terre
labourable
nomii),é
«
r,oa'
L a T t a r a e . d M C b a r t r c n x d e D a r b o n n e se v e n d qu'en flacon,
Ugr. de froment;
I. — h'eraglten-Vvas, en PLO- .800
2». i:no 4)etite I»«ue où s; trou-j
Wnrrfi 30 Juin la3t, à
rem or C'hloz Ven » cadastré
40n kgr. d'uvolne;
a u prix d è 4 4 . 8 0 (impôt compris) dans toutes Ua
Pharmaetes.
section C, sou» te n» 1095, j>oUr
ve la lonfulne, n" 871, scellon i " " * ® " ? liciiros.
800 kgr. d'orge;
,
67 urcs, exploité par M. Félix
I t e n s e i ^ M ^ t e e f ; a t t a t a t t o u > ' L A B O R A T O I R E S J. B E R T H I B R A G R E N O B L E
contenant
1 a.j
Ri^ionatiox :
2.700 kgr. lie ponmwfi de terrre. H, 21.
UNE P R O P R I E T E
Courtll
« l.iors-d'un-: „ . ^
Caraèa, d» Kéravel, on Lanarvlly.
Mise à Prix: 80.000 franc».
iTouIssance au 29 Septembre fonds et droits rvunl.s, nommée
Traon », n» 817, section I I , aveci En In Commune dp PI.OUIDT'R,
prochain.
Premier lot
« Keraguen-Vras «, en la com- lir. — Kerote-îzella, en PLO- fpssM Midi et Levant partie'
Nord, contenant sou» fonds 5 a.'
mune
de
Plobannàlec,
•
•
compreNEOUR-LANVEIIN.
Pour tous renseignements, s'a80 eu.
!
UN CHAMP
10070 nant:
dresser au notaire.
Cette PROPRIETE, en fond* et
22. Le pré
l'o<?n"ec-_ar-lcur.; „ „ „ „ „ , ,
VBITE mBUEilE
f t e i i i ^
<!•«
Cto
«VEIIDliE
CHARTAEIIX
W l i B O l i
meiTioN
A mm
VOM>N-
Beaux Terrains à bâtir
f MAISON
2» MAISON
A VENDRE
X yENPE L'
moins c h e r l
VOYEZ I... oe que Je peux
^ faire avec mon fc urnéau...
LE PAIN
L
M
O A T B A U X i a a * .
LttS
-
L E S R 0 T I 8 kiRii
Et toute ma cuisine habituelle, et kveo peu de chauffage
OCICTIBRETOHME
ALSATIA
usines
DE FOUR/
jnDUJTRIEL/ET!'
e CULTURE
JPLCËRHEL'
Etude de M» Paul GUILLERM,
notaire à Lcsneven.
A LOUER
centlaros environ.
ondulée», au pignon I./evant.
1. Maison d'habitation sous ar- (lu Nord sur la route de
A compter du 29 Septembre: 1931 4. Crèches sàus urdoiset, au doises. crèche-, écurie,, hangar ' et per, contenant
05 a l .
^ M- l'-ançois Monol
m" Vous
sous labour d
dli'i"''^"''»"
l t ] } " " V ' " " 29 .sopionibre 1»»6.
. 15t
soue à porcs sous chaome, aire, 21. Un champ
E n la ville de' LESNEVEN. ; Couchant de l'aire.
'
jîJ.J.''* -li'AP^'*-'
5. Maison à- four avec four, au port à lïambois et piUta; le tout « Xr-V«m », n* 794_r, section
Ku« du f o u r n» 16.
Jirdl de l'aire.
d e v a n t . M I U O l
porté au plan, sous le li" 264, Une partie de ce chai»n»
nar le »er\'ice
«eri-iei. vicinal!''
5.t;3e l'r.
prise par
vicinal]
0. Hangar sou» ardoises, au section D, pour une contcnencc être tii-lse
MAISON
D'HAB1TATI0^
pour
l'élargissement
de
la
route
Couchant de l'article prv•côrt^Ml^
iJeuxiéme lot
de 5 a. 30.
7. Soue à porc», au Couchant
el (le Commerce, ovec Ilcenck
2. Le vi>rger n® 265, «cction D, de Quliu{>er, sa contenance ne se-'
Coiitlgu Hu premier lot,
de l'article 6.
de débit de boisson».
au Nord des b&tlments, sur le- ra plus que de.. 1 ha. 08 a. 80;
2;>. Dans la montagne de « KéUN C H A M P
quel
H
a
30
fruitiers
environ,
Pour tous renseignements, s'aS.'"^f'f,
,.
édifices Nord et Couchant rael », une parcelle sou» lande,'
drcsM-r au notaire.
10090 ^
s ti^'^n'uméro^aal? "e" avec
(lit!?
«
Mcne/.-d'Alitë
»,
n®
289.|
"omme
«
Parr-nr-nii-nez-peila »,
sur chemin; donnant du Levant
r.|340, pour une cantenance de sur aire et b&tlments de la fer- section H. contenant.. 08 n. r,«;a.vant se» fossés sur le chemin.
Etude do M» LEON, notaire 6 a
me Qulnlou, contenant
s o u s Soit une contenance totale de »ur chanip de M. Bodennec, c.ida»tré section A, sous le n» 200.
9 11. 10 a.
Landerneau.
0. Le champ dit « Parc-Bras », fonds 19 n. 59.
p(uir une contenance de 00 arc»
Dont:
numéros 358. 359, 360, 301, 302 3. Le verger formé des numéha
a.
ca'/O
centiare» environ.
VOLON- et 303, avec édifice Midi sur che- ro» 269 et 270, section D du
(Loué
M. Louis Monot j u i min du Cosquer et du Couchant plan, avec édifice Levant sur ehe-L.,„„
t,„„„i. ,i.!„,„
TAIRE
qu'an 29 Septembre 1030. 150 fr.
sur chemin du village; donnant min et Nord sur le n® 268. - i ' ^ ' V * . , ».
î Vô.m ^ f25
70
l'an
et
le»
impôts.)
Lo Samedi 27 Juin 1931, à
du Nord sur l'article suivant, Sur ce verger il y a quinze or-'
j Mise à Prl.t: CIN'Q MILLR
heures, en l'Etude.
contenant sous fonds 2 ' h . 71 a. meaux et divers prunier» et bo-iSou» terre»
labouia6 19 OOil'U.VNCS, ci
5.000 f r .
lossiers, et il contient sou» fond»! ble»
Au lieu de KerlUs-bian, en ST- 10^ ea.
1 18 10
Sous lande»
10. Un bols de pin» de tous 00 ares.
Troisième loi
THONAN.
!I5 00 !
Ag.'» dit « Goarom-Nevez
autre verger dit » Ver52 20| Au terroir du « llouîvas
U N E MAISON
niéro» 356 et 357, avec édifice»'(çer-Vra» », numéros 200, 201 eti''""*
UN CHAMP
composée d'un rez-de-chaussée'et
""
donnant;202, s?ctIon U, avec édifice Cou9 10 00'
Total égal
étuge. — Libre au 29 Septembre
T V , ".lî,
«^hemni, ehant sur communal: donnant sïir
du
propriété est tenue u do- „omnié « Parc-Corrlgan
avant
procliiiln.
procliuin
-Jcontenant J li. .09 a. IjO.
I.evant. sur Coic, du Midi .,•sur
11. Un champ sous labour, dit l'article suivant, contenant 72 "'Inialiie par M. et Mme (.orcuir.ises fosséi siir le liieniin, cadas- "-j suivant bulllée expirant le 2!»jtr,i il la .Se.-tian V, rous le n» 4r,.
} Pour tous rcn.-iclgncmcnts, s'aAr. Jardin », u" 82 bis, sec- 20 centiares.
dresser à l'Etude.
10101 tlon A, avec édifices Midi el l e - «I o-a Iseptcmbrj 1930, moyennant, outre' puur une contenance d:- :t'J are»
Le pré, numéros 257
diverse» ciuirges et condition», environ.
vant sur chemin, donnant des section I>, au Midi de
(Loné h M. Yves Le finen, suiCouchant et Nord sur Keragucn- précédent, avec édifice Couclwntl'^''.
vant bail résiliable le li!) s!>pti"inVlhan, contenant 21 a. 70.
sur coiumuiuîl, et halo vive
V,.
bre
19;»2, moyennant 150 fr. l'an
12. Un champ sous lande dit
et les impôts.)
Etude de M» rernaiid L E C O R - .«, Pure-Blhan-Lan
.
,
. », n®
,, 79,- ,secMise ù Prix: QUATIli: MILtJÎ
pe.ll
^Ilogranmie» de pommes
RE, docteur en droit, notaire à t on A, avec fosse Midi et Cou- cèdent, n > "u environ
l'HANCS, ci
4.0U0 fr.
LCSIlUVCn
.Plinni? /IntiTinnf /lu Mnrrt «mt* kh_
«DJUDIGXTION
INSERTION LÉGALE
F o y e r - i o u r
A L S A T I A .
D e m a n d e z
.Suivant acte, rapporté
LK CORRE, notaire, "
c a t a l o g u e n° 1 0
1931, enregistré à L-..,
15 M a r 1931, folio 80, case 542, « Parc-Kerlan », n® /7, section
M. ïhénénan Le Uurs, ninichand A. nvec édinces au cerne, sauf
boucher, demeurant à Urlgnogaii,
Nord, contenant 1 h. 34 a. 10.
en Plounéour-ïrez, n vendu à „
La parcelle « GoaromMonsleur Emile L E CAER, b o u - » .
«ous labour et pftture,
Elude de M* BARJOU, uotalro & cher, demeurant à Lannllls, le numéros 375 et 381, section A,
fonds de commerce de bouche-,'«vcs édlilces nu cerne, sauf sur
Lesneven.
•rie (lu'Il c.xploltalt à Urlgnogan.'l'î Cosquer. contenant 2 h. 33 a.
Facilités de Paiement. -< AGENTS SÉRIEUX DEMANDÉS
Qunlr!cine lot
Au terroir de « Uourmap »,
teau « Prat-Pont-Uouar », numéro 301, section D ; 3® et le
communal, n® 298.
7. line portion de 18 ares à
A VENDRE
Une Maison d'habitation
couverte en chaumî, d'attaché
une soue à porcs couverte en arSur la commune de LOPEREC doises; cour; dans la cour grange et clable sou» même loit coul'a^rc'aUr,
% J o l i e P r o p r i é t é r u r a l e certes en ardoises ; petit jardin
du plan, avec éillllces Nord et
i,âii,„<.nts et terres en bor- et cisimp, le tout <léslRI^é au
Lcvant sur ch-.mins, 18 a.
gra„,ie route. — Prix cadastre à la section 1), sons
8. Un champ de terre labon-l
± Grandes facilités de les numéros 225, 220 et 227,
A
(nulletln Offlclel du 30 Mal' jS^'un
, ^^
ji'iur une contciiance de 32 -.res
rable dit « Parc-Ncvcz », ""me-,
AMIABLE
Irable nonuné « Parc-Tréullé- ro» 533, 534 et 035, section
"s 'adre'sser à M. TnAONOUEZ. ;!0 renli.'ircs environ.
Les oppositions seront reçue» Bru» », avsc édifices Nord, du donnant des (.ouchant et Midi
au Faou.
1007'j; (Loué à M. (iuillaume KcrVA LESNEVEN
roux, 250 fr. l'an.)
—
eu1 l'Etude dudlt M» L E COltRE Couchant bout Nord et du Cou- sur chemins, contenant 1 h. 37 a.I
Etude» de M» CROL'AN. avoué à
U N E MAISON
Mise à Prix: QUATRE MILLR
tlun.s les 10 jours do la présente chaut sur l'article suivant, numé- 40 ca.
"
*
M,.a
«n.l
QIO
.,4f
Q4.-.
«ïlrt
nAf
Quimper,^ l_2,^Quai de l'Odet jjFRÂNCS, cl
4.«»0 fr.
ro» :i42, 343, :t41, 345, :!40, 347
9. Un grand champ sous laruo Brlzeux, en L E FOLGOAT, fc Insertion.
de M' QUEINNLC, avoué u
La vente de» Immeubles c'-ù^-s348. 340, 350, 351, 352, 353 et 354, bour, numéro» .'')22, 520, 527 , 528,
Kev-Annu, uu terniln de 4D0 mèPour deuxième inserlton,
Qulmper,
5,
rue
du
Palais;
de.
sus
a
lieu
en
exérullnii
d'un itipour
une
contenance
de
3
h.
89
529 et 530, section F, avec éill-|
tre» carrés.
10101
LE CORHE.
M" ROUUUAIS, avoué à Quim- («.r.iciit rendu par le Trllniiial Ciares 10 centiares.
flccs au cerne, sauf au Nord, ';onS'adresser au dit M* DARJOU,
per, 3, rue Louis llémon.
vil de Première Iii.slaiice de
10. Lo taillis « Coat-Méjou- tenant 4 h. 01 a. 30
10003
Brest, le 27 Mal lÛ.Tl, euw'iisEtude do M» Fernand L E COU- Poul », n® 244 p, section A, sans
Nota. — I l y a 14 pins sur le
tré,
1\E, docteur ca droit, notaire cdlflce, contenant environ 25 a. n» 530.
A In refjfuéle tle:
17. Le
pré ' « Fot'nncc-arà Lesneven.
Etu^e de M» DOUUVEAU, notaire
1® M. Yv;s Person, époux de
le pan
Poul », n» 245, section A, conà Gulpavas.
bourable,
dite
«
Méncz-KcroPc
»,
VOLON tenant 31 n. 30.
18. Un verger, numéros 337 bis n» 532, section F, avec édifice»
VOLON
TAIRE
et 338, section A, avec édlilces Midi, Couchant et Nord, conteTAIRE
En l'Etude.
ou cerne, sauf en partie sur ver- nant 52 u. 20,
11. Goarom-Vras ». sous laA rutude. lo a? Juin 1031, à
Lo Mercredi 24 Juin 1931, à fîer de Keragucn-Vihan, contenant boui%
u® 541, section F, avec édll'I lieures, de terrains sis à lier- 1 h. 30.
38 arcs.
Dce Levant sur chemin, contenant
viniou, en GtJIPAVAS.
Kola. — I l y n environ 30 or- 02 a. 50.
En la Conunune de PLOUICombien nombreux htSlasI sont ceux qui
Premier lot
meaux sur cet article et 15 fruiDliR, — A « Kerblquet » :
12. Le pré n® 042, section F,
aujouril'liul portent cncoro do vulgatros bandages
tiers.
avec édifices, sauf au Midi, con- dépendances du boitrg de Pion Louise Monot, cultivateur, dinv^uU
N
C
H
A
M
P
Premier
lot
Itinec:
PLUS DANQBRIUX: pour ouz quo leur propre
rant au lieu ds « Ros-ponloiî19. Un champ nous lande, près tenant 32 a. 20.
Premier lot
d'une contenance de 48 ares.
» Ar-clos »,
infirmité.
dlc », en la comnmiu' de Ploiil13. Le champ « Parc-Goade Kervagué, n» 193, section A,
Mise a p r i x : 4,000 frunei.
der; S® M. l'abbé Fraiiçols-Torom », numéros 539 et 510, secUNE P R O P R I E T E
contenant 15 ares.
Et cependant un T R A I T I M I N T
RATIONNEL,
PATURE
20.
placitre n" 341, section tion F , ovec édifices au cerne, rurale, fonds et droits réunis, si- seph-Mar.e Person. inission:ia re.
Deuxième lot
npuliquù par les soins d'un spécialiste, a t'uujoura
sauf
sur
le
u®
530,
contenant
82
luée en la commune de Plouhinec, sscretnlre Rcn: :;.l i.e I l-.vî.iié.
A, planté de chfttaignlei's, conteC, n» 00; 7 nrcs 20 cenllares,
arc» 10.
rur^oti do coMo liillrmltâ ORAVI I T TROP SOUUN CHAMP
aux lieux de Kerfréost. K e r d r é a l demeurant nnx (jiyes ('.la! ) ; 4®
nant 24 a. 70.
Mise it Prix: COO francs.
14.
La
grande
prairie
«
Pratet
Lesvoualch. contenant e n v i r o n - M , , , Jfan-l r.nnço's-Mar.e »cr;î;)t,
V E N T M O R T B L L B . L a suionco a fait do tels
21. Droits indivis avec Kera
d'une coutenance de 1 h. 80 ores.
célibataire ni.ijfîir, inlirmler, deDeuxième lot
Siicn-Vlhan dans les lavoirs, fon- Ledan », u® 550, section F, avec 15 h. K! a. •4 C-.
progfùs dans ou sons quo la O U I R I S O N D B LA
Mlso à prix: 10.000 fritucs
taines, ouges, abreuvoirs,
se édifice» nu cerne, sauf sur l'artiau 29 Septembr meurant \ l'ÀslIe des qu.itr.*»H B R N I B n'est plus un vain mot,
Jouissance
t Prat-Alanlc »;•
mares à Rouen; 5® M. Oon'.vtn
l'rolsième lot
trouvant dans le placitre, ainsi cle précédent, contenant 07 a. 10. lO.ti.
Bn voloi encore quelquet preuves t
15. I>e fonds et les droits fonue dans le lavoir qui se trouve
PRE
Mise à prix fixée par le suren- Marie B.7S0L époux d . Dame
DEUX
CHAMPS
ciers de la petite propriété pro- lérisscur: 93.335 fr.
M. Moigne, pierre, en Baquiblen, Pont-Oroix.,
Anne-Marie Ollivier. culllvacrn-,
C, n» 70; 51 ares 50 centiare».
demeurant nu lieu de
KercjolTfilée par M. et Mme Carval, se
ans le prô n» 245.
M. Rouillé, Fran«ofs, à Pont-Aven.
\
ensemble d'unt contenance de
Deuxième
lot
composant
de
fond»
sou»
maison
Vra»
», en la Commune de Ploi'.iL
a
propriété
de
KcraguenMise à Prix: 6.000 frane^.
M. Colla, Louis (enfant), à Quimperlé.
1 h. CO ores.
Vras contient:
ha a. ca et crèche sou» ardoises, hangar
U N E PARCELLE
Troisiime lot
M. Oorre, Jean, k Brest.
Mise à prix; 8.000 francs
sous tôle ondulée. Jardin et
Âyant M» P. COUS pour
Les dits terrains libres de loMme Olllvlor, Kersingar, par SaInt'PoUde-Li'tn,
,« Foennoe-ar-carpont »,
champ; le tout d'un seul tenant de terre dite « Parc-leur-Anent »,;avoué, avec élection de d-.'w'cUe
Sous
Mtlments
et
décatlou uu 20 septembre lUÏK.
M. Roignant, Gabriel, SaInt-PoUde-Léon.
porté
ou
plan
sous
le
n®
530,
aux
dépendances
du
bourg
de'en
son étude sise à Rres", fl.
9 80
pendances
PRAIRIE
10077
section F, pour une contenance Plouhinec, section E, n» 17 p.'mo d'Algnlllon-,
M. Seven, à Kervililc, en Lootudy.
Sous terres
labourade
52 n. 20 c. 02 n. 50 c.
I 0® M. Franeois-Marle Mnr.ot,
bles, vergers et courM. Gentrio, Jean, à Plogastel-Salnt-OermaliT.
C, n» 1370, 44 ares 50 centiares.
10 04 50
La propriété de Keroi'e-Izella .Mise
à prix
fixée par le suren- veuf
en premières noces de Matlls
Etude do M" BUANEC, nolnlro &
M. Roignont. Gabriel, à Plougoulm.
'..(
-tl
ft— rt Cn
'
Mise à P r i x : 10.000 francs. .Sous pins
2 09 00 contient ainsi:
chérisseur: 11.070 fr.
dame
Joséphine-Yvonne Person
(iucrlvsquln.
ha a. ca
no 50
et
épou*
en
secondes
noces
de
Jouissance des 1 " et 2» lot» Sous landes
Troisème lot
.no 00
Dame Agathe Séné, cultivateur,
le 29 Septembre 1031, et du 3" Sous prc
25 00 Sous bâtiments et déU N E PARCELLE
demeuiant à « Coatllohou », tn
Sous taillis .
lot le 20 septunibro 1U32.
5
30
24
70
pendance»
Sous
placitre
10.105
•ani opératioo, uni gêne, sani arrêt dani le travail
1 51 70 de terre dite ' V ^ ' ^ c u r - ^ - n ^ »
Sous courtll» et verger»
Pour lo 20 Septembre, 1032,
14 41 30 Sous terres
aux dépendance» du
îiitexs- légale de fioulveiilabouraEnsemble
Etude de M» LE GAC, notaire à
VOILA POURQUOI ot dovant les résulUts
'^et Yves-Fràneol»
8 Oi> 70 Plouhlnec, section E. n® 18, 01 a.
ble»
Cette ferme est louée en entier
Lannllls.
obtenus, 11 devient pour nous un devoir do pré1
50
2
0
80
c.
à M. et Mme Zacharie Le Rec, Sous prés
Monot, se» deux enfant» miMise à prix fixée par le su neurs, Issu» de son premier maen LA>fNEANOU, comprenant
venir nos leclours ot lootrloos atteints Jo: HBRsuivant bail expirant le 29 SepTrès bons Uatlineutsi
Aux termes d'un acte reçu
11 18 oojrenchérisseur: 10.500 f r .
tenibre 1936, moyennant, outre
Ensemble...,
NIE8, . EFFORTS, DBSClNTiS, TEINS MOBIriage; 7» M. Louis-Marie Atone,
Sous labour
SiO hcot M*
L E GAC,
notaire , à. Lauul
Quatrième lot
veut de -Dnme Marie-Fr.iiiçei»
i ^ir^,
,
. 1 Vill8,<i|
-.•uiver.ies «liarjes ' e t conditions, Non compris les droits Indl
LES, ele., do ne rien entreprendre nvhnt d'avoir
Sous Inndo . . . . , '
UO «
vis
dons
le»
communaux.
Person,
cultivateur, demeurant
fait unpel aux oonsells éclairés de notre renommé
Sous prô
4 « Iflllï ^ • " S ^ O ^ ^ ^ a r i o l i n f l o ' ^ T s l i " , Une autre Parcelle
Elle est louée en entier h M
ai: lieu de t Uerveuleugant ». en
ratioien de PARIS, qui vous rooovra de S heures
Sous taillis
9 «
et Mme Sébastien Gulzlou, sui- de terre du mCme nom au même la Commune de Plould'r, agisS heures à i
vant bail expirant le 29 Septemsant tant en privé qu'au nom et
Contenance totale,,
53 hect. Léost, son épouse, demeurant au
bre 1030, moyennant, outre les lieu, section E, n® 19, 49- a. 00 c.
500 kgr. d'avoine;
Mise à prix fixée par le suren- ci);nnv tuteur léfîai d'Yves-J.iB r e s t t o u a ! • « l u n d i * e t
Tour tous renselneuients, s'a bourg do Lannllls, ont vendu h 2.350 kgr. de ponmies de terre, impôts et autres charges, les
seph-Morle Ménot, son fil» nildresser à M* UUANEC, notaire. M. Henri-Alexandre t..tTjOI . Verge,
,1»
Mise à P r i x : 100.000 francs, fournitures en nature ci-après: chérisseur: 8.170 fr.
neur, Issu de son dit mariage.
d i m u n c h M m a t i n « n « o n
o a b i n a t
mineur émancipé, ébéniste» de10072
1.200 kilogrammes de froment;
Cinquième lot
Aant pour avoué M® P. HUKT.
meurant au bourg de Lannllls, le U. Keramen-Vilian.
en PLO1.000 kilogrammes d'orge;
P L A B E N N E O , lo 0 Juin, H ô t e l des Voyagoursi
avee élection de domicile en son
BANNALEC,
U
N
E
PARCELLE
fonds
de
commcrise
d'ébénllstc2.300 kilogrammes de pomme»
étude sise à Brest, 13, rue Foy.
L A N D I V I S I A U , le 10 J u Hôtel Qulnlou.
Etude do M* DR IlODELLEC DII rle que M. Victor Lo Verge .exde terre ;
Le cahier de» charge», danUNE PROPRIETE
de terre dite « Parc-an-lllls »,
O H A T E A U N E U F « D U . Fin H ô t e l ilu Commerce.
1>0RZIC, notaire it Salnt-»o ploitait au Ijourg do Lannllls,
Tous
les
stu»
restent
sur
place.
aux dépendance» du bourg de] se» et conditions de la vente,
unn.
^ Mlfll.
AOU, lo 11 Juin, Hôtel du
comprenant: l'ensç gne et le nom fo^jg
droits réunis, dite « KeMise à Prix: 100.000 francs.
Plouhinec, section E, n® 20, 40 a. dressé par M® L E r.ORRE, nocommercial, la clientèle et l a
^
^
commune
D O U A R N B N E Z , lo 12 JU
taire & Lesneven, demeure deIV, — Kcravel-Creis, en PLO 13 c.
chalandnge y nltnçhés, les dlifépiobannalec, comprenant:
A
M O R L A I X . lo 13 Juin. Hin. H ô t e l do Franco.
Mise i prix fixé par le suren- posé en son étude. 0(1 l'on peut
NEOUR-LANVERN,
, . , . „ .
L ' A M I A B L E rents objets mobiliers et le ma-, . , , ,
P L B V B E N , lo 16 Juin, Hôtel des Voyageurs.'
en prendre connaissance.
chérisseur:
7.000
fr.
tërlel servant à son exploitation , 1. Maison Principale sous nrLe fonds et les droll» foncier»
L'adjudlcalloii aura lien au*
P O N T - O R O I X , lo 18 Julir, Hôtel des Voyageurs,
En la commune do PLOUMO- et les marchandises existant en dolses, ouvrant au Midi d'une
Sixième lot
du domaine de Keravel-Crels, en
Jour, lieu et heure sus Indiqué»,
GUEn,
au
lieu
de
KerlaHroun,
Q U I M P E R L E , le 10 Juin, Hôtel du Lion d ' O r ,
nieller
porte et deux fenêtres.
_ . la commune de Plonéour-Lan
partie» présentes, ou elles dûU N E PARCELLE
QUIMPBR^ le 2 0 J u i n . H ô t e l So l'Spéo.
.
..
» « J on iir„i
Crèches en chaume au Le- vern, comprenant ;
ment appelées.
Insertlon au B. 0 . du 30 Mal y^^t de la maison, et dont la
(S'adresser pour ton» renseide
terre
dite
«
Parc-Com
»,
aux
1. La maison principale sous
toiture s'est effondrée.
d'une contenance do 10 hectares 1931.
ardoises, ouvrant nu Midi d'une dépendances du bourg de PLOU- gnements h M« LE CORRE, noLes
«pposlltlons,
s'il
y
a
lieiu
3.
Grange
nu
Levont
de
l'aire
12 ares 06 centiares, partie llbra
HINEC, section E, n® 50 p, 47 taire h Lesneven, et à M'» COporte et deux fenêtres.
être faites nu plus tard (toiture en partie elTondrée,
le 20 septembre 1031, autre partie devront
L I N et UURT. avoué» i» Brest.)
An^iU P l a M d« la T«'4r d*Auv«r4ti«
2. Hangar sou» chaume au pl- are» 15 centiares.
les dix Jours de cette in- * 4.
• -Hangar »sous chaume au Coulibre le 20 septembre 1932. Car- dans
Fait cl rédigé conformément a
Mise 11 Prix flxée par le suren
sertion «n l'Etude de M* L B GAC, chant de l'aire.
non Couchant de la maison 2
rière. Facilités de paiement.
Téléphone a-70
la
loi, par l'avoué soussigné.
chérisseur: 7,000 francs.
notaire, 0(1 domicile est élu.
C. Aire, puits.
Pierre COLIN.
Entrée
en
Jouissance
au
29
sen>
Is, crèche et écurie sou» ardoiS'adresser pour tout venielgncPour deuxième insertion,Tous c.cs articles sont portés au ses
Attotté Lteeneté.
tembre 1931.
10070 LOLOS
« u Levant de l'aire.
'plan, sou* Is &• M l r, section A,
akents au notaire,
• 19089 10091 . A. L B GAG.
Uns soue à porcs eontee
, .
r . ,, ^
. . I l f li-.
I /, (
I » !
) )
.!
!
'
I : I
: •
r» . I
I
1•
1 I
t
;
I.
'„'
I I I ' I.
J J
' :
T, I
HERNIE
A VENDRE L'
Déplacements des organes
ADJUDICATION
C H U T E D E LA
VENTE
MATRICE
ADJUDICATION
p a r fa m é t h o d e L E R O Y
a
Tous guéris en quelques mois
A LOUER
La Ferme de Kerlosser
S
A VENDRE
Un Lot de terres
Eu LEROY, Spicialista, 19, rue Emile-Zola, Braet
Ê
m
,I
'• I
k t 3b ^
-
[ônTéxoglJréYàuîô^^
lâîsl^
hie^Jo^yal^des^mots^ué'mémê'
Kl
'
• ^donne^-souYentJ impression
!
d être
i o r f q i t e : Il e s t ^ u r t a n t : â e s f e x ^ c e p î
•ra'X^A
mi
Jion$2^în$î,*poisque ' de^nombrèuX
possesseurs d ' u n e H O T C H K I S S n héi,
iiràl
sitent p a s à ertiployer^'êùx.mômès l e
mot^Formiddble'^'pour^qualifiei]
J e u r v o i t u r e r o n > s t . bien
-,
en'droit,
y e ' ^ d i r e " — ^
jcequei«:j
^'ASPRir
POU»
H'I marqué
nieux^de
toutes
cune'portée'au
les
'J
qualités'cha3
plus h a u t d e g r é
[ p e r f e c t i o n . B o n n e ': t o u j o u r s p r ê t e o
reprendre., I d ^ u t e - o p r è s ^
l'étopej
précédente.
le' mol,
Si.bonne
Éldéal''n'est/Î)as
que
surfait
poGr
q u o l i f i e r T Elle e s t é c o n o m i q u e
la,'
d'aji
chat, " é c o n o m i q u e . d'entretien? Oî?l
p e u t lui f a i r e c o n f i a n c e sur l a r o u t e l j
N e c h e r c h e z plus. V o u s v o u l e z
voiture/ une voiture
Vune
'
Lisez les quelques lettres cî-dessous, ce sont des récitssincères et véritables. Ils révèlent non seulement Toplnion ^
, des personnes qui les ont écrites mais Texpérience de milliers
I d'autres. Vous pouvez essayer « ASPRO »» avec la garantie «r^
suivante : « Soulagement de la douleur ou argent rembour-Sl
sé w, c'est-à-dire que si vous n'êtes pas satisfait d' «ASPRO»
après un essai de 14 jours, nous vous rembourserons votre
^argent^ Nous prenons sur nous TOUS les risques.
dè
une
idoles'
« i S P R O
HOTCHKISS'
.febensà.Toua&ire
r
r
n
^
l
^
i
"
«.TOir
fut
disparattre^les'Névralgies
lesîbons
rdsultats «ae j e Tiens d'obtenir
r
avecl' « A S P R O » .
esea5.é_.p,„.ie„r. r e c è d e .
-
i , ui7, A uo u e M
sinirieiiieiit
»
- —
T
Vicroire,
Je
saJ*
i
mennilleia
. . j^a.»» u u v u u i u i i u t c cv xw u i i u u i c a
après*
un second, elle s est endormie et a transpiré, le matin, elle s'est levée complètement remise!
c est simplement merevilleux et ce produit devrait se trouver dans toutes les familles. Je ne manquerai pas de le recommander à mes connaissances.
Victor JACOBY, 74, rue Triolet Angleur
irÊRNÛMEIlf
" ISPRO » combat rintOMiile
COMMENT
DONNER
Ayant été opéré de phlébite et ayant
dû rester six mois au l i t d'une autre
phlébite, c'est vous dire que la circulation du sang laisse beaucoup à désirer,
celle-ci m'occasionne souvent des
nausées et des douleurs générales qui
me
font tenir le l i t . J'ai essayé plu^AgBtTÉS tn UNE N Ù l j j
sieurs fois les comprimés « A S P R O »
P o u r q u ^ À 8 P R o V a r f é f e " u w rhume
et j ' a i trouvé un grand soulagement.
OU une irrlppe en une nuif. ^ ^
U s rhutucs.etlacrlopie (iommenceiit par un
E n ayant fait un soir usage avant de
;«•; fiévreux. Ordinairement, vous vous sentez
|oe la faiblesse dans les eenoux et vous avez la me coucher, souffrant d'un grand mal
y®"* eoulent et vous, serablez afde tête et craignant de passér une
iligé. Si vous arrêtez la fiivre, vous arrêtez le
.rhume.. «ASPRO» riduit la (livre ainsi vous
nuit blanche, j'ai pu me reposer conve'conpK te rhume on la grippe à leur racine.
nablement, aussi je ne reste plus sans
Mvcc « ASPRO» une température élevée peut
TÉtre abaissée en * minutes. 2 ou 3 tablettes ar- « A S P R O » à la maison.
rêteront toute attaque de rhume ou de grippe.
Une boisson chaude, prise en jnéme temps q«'
M. P. LECLERCQ,
' ASPRO », l'assiste dans son action rapide.
Place du Manège, 22, Charleroi.
mm,
M M A ^ k v i ^
114
> 16a. BOUL. ORNANO • SAINT-DINIS
BIJOUTERIE
KAIGRE I
47. nue LoiiU-Paatei'.p
LouU-Paatei'.p
et 4, ruo do Slniu — BREST
Ancienne Maison K E R S G A V J B N
a
i
LE PLUS BEAU CHOIX DE BIJOUX |
iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiMMiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiimmiiiiiiiiiimniii
•Nil. Ima..
P L A C E M E N
. ,
Société G é n é r a l e de Né^eciatici>s
a i , R u e A u i i c p , Pm-r»
—
FondOe en 1878
A " ' Ciip. 1.000.000 fi'. enlièremcnl cevsvs
" ASPRO " est le vrai remède contra la d o H b w da Dr
,«I l.KO ft.
^ it u-dmoi, UBlattlfi euCi«
A Ilettcai
S S E «t t Itlnut b t
6 mois
r a p p o r t a n t it •/« l'nii
^ i nn
~
<t*/ol'an
A l , a, 4 e t » O M
7 V. l'an
X e t tl'inip6t c é t i u l a l r c
Noilc* grataitt « r d*manie
Je vous remercie pour votre bon remède « A S P R O ». Je l'ai déjà
beaucoup recommandé à ceux qui souffrent et je ne resterai plus sans
én avoir chez moi ; j'avais des rages de dents et de terribles maux de
tète, « A S P R O » m'a soulagé, c'est le vrai remède contre la douleur.
Je le recommande à tous ceux qui souffrent et vous remercie beaucoup.
G . W A Y E T , 39, rue Houtard, Marchienne-Doclierie,
rn« au CMIia» L$ tirant t ». OBORGEUN.
I
v o s TACHESr8£ ROUSSEURS Ah
paiaiU'oiit on <iuel()urs jouvs
avec la CRtHt DES TMIS F y U M
• E»s;iyei, vous sere* éimii-veillés,
pas d'insuccî's' B f. 46. Dùp. à BR1Î5T
Pljarmacîe FOÙCHER.r. de Slîim.
- r^^m WM» «•«Mvni ««wivivHn;!!» iiviiv «ftwiisui itarquc. Nous ft
•VMI 4iicid4 d« dliiribucr grAtulUmant, pa. >1 i.o
,
jffltB
Kp«n«(84k notre qutitlon, d«.noinbr(m«ei:UOV0Limia. Il lufflt
rts.r
u« compktcr un pwcrbc«n remplaç»nt Ici truiti par dw Icttxts.
ne
f-lt
p-s
l e - bb—
9
L * - rr ga —
»t
— hh —
— ri
H/iM A fxtytr pour milclp*r <i notw CoHcour». - Chacun peut ^
Soulage le Rhumatisme
Bien reçu le paquet d'« A S P R O » et vous en remercie infiniment.
Mon mari souffre depuis longtemps de rhumatisme, i l a trouvé un réel
soulagement avec l* « A S P R O », i l se fait un plaisir de continuer
l'emploi de' t t merveilleux produit dont i l apprécie chaque jour les
heurçux effets, M®® P . B R I T T E , 44, rue Lambeit Dewonck, Alleur.
rcctvoJf
I vairf adreiM « la QRANbE
M If
CHAUFFAGE
• • I L-LL—Ï
Louzou evit an Doken
GUISIMÉRE9
I
Depuis 35 ans, c'est ce précieux et faiweux
remède qui donne les meilleurs résultats pour
guécir les Humeurs — LA TOQUE, en langue
Bretonne. — C'est celui qui assure le mieux
le développement des jeunes gens et des enfants.
Toute une génération a employé L'ULMINUCINE
MOREliL. Mères de fomille^ rappelez-vous que
vos bons parents prudents et attentionnés vous
en ont fait prendre pendant voire enfance. Faites
comme eux à votre tour, donnez de cette excellent produit à vos enfants contre la Toque,
la Faiblesse du Sang, les Glandes au Cou, le
Rachitisme, le Mal d'Os et toutes les maladies
débilitantes.
DENOLIS
Awë*llMM,4aiaMl. ^
tmtgHfmm. 30. G^iilw.
• MMO • catnnMT (Extrait >
« J'ai analyf^ qualitativement et
quantitativement les tablettes c ASP R O ». Elles ne renferment aucun
.icide salicjrlique libre et sont extrénicment pures, répondant en tous points
aux exigences de la pharmacopée suis^
se laquelle régit la »rMcti|rtiw, U p r i paraitM d * l a «tNt* d M M M c a i R M t s
H T la eaalidiratlwi. « ASPRO » ëst
pur, 99.990/0 — lOOe/o pur.
<Sigii«)Dr.KMOllt.
Voilà te tribut le plus concliiart qiii
ait Jamais été aparté à un médicament dans le monde. H prouve que
tout U bien que l'on dit d"' ASPRO"
est amplement justifié.
Etablissements LEJONCOUR
n
Les
H O I S
Eb<alsfcg, Entrepreneurs, Char.
y LTLMINUCINE MOREUL l
AUX ENFANTS
Il r * deux méthodes tris simples :
a) avec un peu de lait; b)casser la
tablette et l'adminis-trcr dans uue
cuillerée à café de confiture. Les
doses sont : Enfants de 3 A 6 an?, une
demi-taolette — de 6 àl4 an.^, une tablette- de 14 k 18 ans, une tablette et
demie. Pour les enfants cn-de:-soi!d
de 3 ans demander l'avis du médecin.
nADE.NAC. Négociant à Lonaer.
neau, les boln njcesaaires k vos
travaux,
sjg^
dl'ASPRO
m
'' ASPRO " aide tout te Bonde
RAPIDES
ET DÉFINmFS
1. Il arrête un violent mal de
tête en 5 à 10 minutes.
tablettes « ASPRO » arrêteront en une nuit une attaque de
rhume ou de grippe.
2. Il triomphe de rinsotniiie et
garantit un sommeil paisible. 10. Il fait tomber la température
en quelques minutes,
3. Il soulage le rhumatisme en
une nuit.
11. Il peut être pris à tous
moments, dans le tram, dans
4. II. soulage les troubles de la
le train, à la maison, au bucroissance.
reau, partout et n'importe
5. Il sauve les dents saines en
quand.
.. -..-..u, .
calmant la douleur.
12. Il est si pur qu'uif enfant peut
e. 11 soulage satK jamais déterle prendre.
miner de troubles et l'orga13. Il est le plus graad calmant
nisme ne s'y accoutume pas.
connu des douleurs de la
7. Il n'affecte jamais le cœur.
menstruation,
8. Il apaise l'irritabilité,
•
14. 11 empêche les suites perni9. Une boisson chaude et 2 ou 3
cieuses d'un abus d'alcool.
la Vae c'est la Vie!
BLANDEAU
Optidcn diplâmj I.C.O.P.
Place \Yllson.
effets
BREST
Tout le ttooîTde Kodaka
Développe dans laJournce
AVIS AUX MALADES
Le Conseil Mi'dlcnl. 40, rue de
Rcniios, l'ari» (O-), ludliiue «nitl», nus iHiiIiidrs du l'esidmuc, «lu
«1/1(7, lies im/», ut.des l>ronche.i,
lin trultcnu'nt doiinunt <Ics guOrluoii» IneRpi'-riîcs. — Ecrive en
I J«lgiiiint un timbre.
9634
J.-B. m B O U l
I
fâBRIQUES
TBIBUUDEAU
PENDULKS,
•
•
•
•
•
•
En
vente
dans
toutes
les bonnes
'
t
.
L I T E R I E
Soiiiiulcr* - Matelais
Etablissements LEJONCOUR
^
BESANÇON
.. • •
Mard-oc'h klanv, ha ma ne barcit ket buan
aoualc'h deuz ho kténvejou, kasit ho tour
(disposition) d'an apotikérez, da di an docteurm apotiker
apol
Moreul e I^nderne. Henvman en deuz
J
gom
gouiMzet
dre lie aked fizians an hotl.
i s n i ï f i
' P D Z H H K O I ] ''
tflGOLAZIG
m m AR FOIL
ASGfilNWAOll
E i i real
P Ô U R
R E M E R C I E R . »
s e s
clients
dt Icnr enprcMMMat i profiter 4e ses rkbuBM licUtauidurei
lU» l U B
mUJPLlM» BreM
^tlaua
( « H O T Y », S et 7, rue do Paris
, r e s !) '
] 39, place Marcellln Bcrtlujlot
m a x a s l u B (. 19 à 25, pl. .de la Xibértù iGl,acisj
Itnir affrt darut cett* semaine seabaMat
LES.LAINES E T OCCASIONS UNIQUES SUIVANTES
1 lot luine Bi'isc.
le 1/2 kg. 7.76 " Lit enfant,
enfant,"laqué
blonc. H.»>
;L
laqué blanc.
Lit enfant bois, laqué. .
aune, le 112 k(r. 9.90
Le mftme, panneaux
1 lot laine blanche du pays,
pleins. . . . . . . . . . 195.1
le 1/2 kilo
12.00
.
pharmacies
Ja HANONy pharmacien de i'* classe
Laboratoire de conditionnement ;
8 , PU* F l a t t e r a ,
SaodersAdvertisinf; Service Afflien.
'
Amiens.
N<>F.»
Donnez à vos enfants
.
SlitOFMET
délicteur, est le nhis p:vssa:tt
, . . sirop
- - - r irun goût
—
t fortifiant que Ton puisse donner aux cillants, r: leiii} place avec avantage les Eniulsions,
Huiles de
Foie de Morue, le Si.-op d » Portai, le Sit-op de T.aiJTort i c i , et autres prcparatiou. «nalogucs.
Ses propr, tés dipurafivi»
joltjtcs aux principes
émiDenimcut reeohsfituants
qu'il ren'crme le font
Î
MeUi eliwlir< 3 porUi, aoytr m i i f . ane l u ù i t r (aaivM!). 2,«75 It.
TRQK MAISONS DE ^ F I A B C E OU L'OB PARLE BRETOR
I E gwerz o U ar C h o u r r i s r
4, ru «r C'hastcll
eemprSs
Dépôt pour la France :
L E
Si vous toussez, prenez (lu SjROP CELTIQUE,
c'est encore de tous lesretoèdesactuels celui
qui donne les meilleurs résultats.
Impdt
d . > 7 f „ 5 Q i
ORPtVIIERIB
envoyé gratis et franco par les
•
boît.
adressez-Yflusila«Presse Libérale duFinistère
Demandez te Catalogue illustré
de 3000 dessins de
MONTRES, BIJOUX,^ RtVULS
_
Prlxte25 tablettes
Pour tous vos Imprimés
la première montre
française livrée
directement au publie
Cbiruraieu-Dcntiste
DiplAiaviielaFaculicilelllciieriiiedePam
Ùù, rua Mairio - BIŒST
Tire les dents sans douleuv
Spidaliic
fcur its »ppartt/s deniMira
tOKSlilTÀTlUliS ms l(S JOURS
tiuf le eaineili «t It dimaocU
PARLlî LR nRKlON
la boîte de)
10 tablettes)! 3 f » 7 5 i
Dans I0 cas de la Goutme (Toqne), on Pinploic en
.mime ..temps. In Pommade AiJitoque
Féret qui f.nil
,' ,dispar ftre les Croates eh peu de tcm).8 et Kacrlt
'sans aucun T'^ngcr les enfants.
1 0 fr. h flnon, P f e « r m a c i e L E C H A P E L A I N
r m i ù F r M R < B i ^ et tontes parmacies.
%
c m H e
^TOfficiel" anx bureeux (Iq l o o m i d
1 ..'
I. r. s «
j,,.
Finiithe G.^u.N. . Mo>bihn(l n ) . l e tr.
Autrcc dépaitentoU et eotoaiei — 20 fr.
Eu«n|<i (UaioB PoiUle). . . — 3 0 (r.
Changtmtni d'ajmte} 1 h.Qotnire la bande)
tu lAirMMiU g» <1 Mb) ta pilot i'mm
m e « u ChAtean,
BREST
Al labour douar
Doare an douar
SlurI ta hor c'halon enn tior o'hrcis
lia slirloc'b ar Qroai onn lior BreU ! ..
Ar zizun a zeu
AN IlEOL'
DEZ
U
UOUtlLIOU KniSTiSN
SQO Ku/.
.UonulGuloiin sukr Josuz. 3 40 19 53;
/, m' Lu (îull, u. 300.
3 W
l'j i OITlRsnr /tilirnamnt.
/.uki'aïudivt.
16 m Oiris
17 m a. Iloi'vo, kjvoïour.
;i8 i
». Ilophra'im, Kovcsjur. !
a 4s
Ollls nr /ukr.'unaiiU
ao
a 4s
H. Luts iir
21
i'Xu I (jo iiln ar l'onlolxosl, 3 lU
l.eu» Le (inll, p. 273. |
/.l'orlj'ifuon, é>-''i!)i'4ij.|
iS^
lu r^i'
11) ra
11» M,
1» îiV
l'J îiG
Vatican
et
le
Fascisme.
Par la mcnace. des membres de
la Jeunesse Catholique
sont coutruintis d'abandumcv
leur
mwre,
f.e Pape proteste devant les onvricrs r.iHanu's, devant les premiers
cdiiimtiiilan's.
Il dément tous les
ffiiuv bruits,
(In dit missi que le cardinci
PncsUi, secrétaire d'Etat aurait eu une
audience du roi,
La: jelutious
diplomatiques
sont
Ciinsidèrées comme reprises,
A
XV'
Centeiu(iro
d'E^hèse.
du
Concile
Le Concifc dura tin 22 juin au 11
jiiii(f7 au
ILprocluma
la Mciernité
divine de la Vier/je Marie,
contre
i'/irirf:iar4]ue
Nestorius,
qui
fut
cxcouxmtnié.
ta
population
de la
ville accl(imaM9
prélats
catholiques
et ortjianisu spontanément une manifestation cxix flambeaux.
M . Doiimer
et M ,
Doumerguc.
Ar vezventi, gant ar voterez fall,
co gonssn onebour Brelz.
An alcool a laz muloc'h a dud
eget ar brezel bay ar c'hlenvejou ;
nr vezventi a r i v i n an tiegeziou, a
bella outo ar i:t?oc'h bag an eurustet, hng n zigas var un douar bugale gcitiz, preiz an oll boaniou ; an
alcool a garg liez ar re zot, an hospilaliou hag ar prizoïiuiou ; an
odivi hag an qH-. boesouriiûjfi krcnv
na dorr ket ur zec'het, hen rei eo
a reont, nà vagont ket an den, n hen
n.crzoïit kot, jnez niuntrerien braz
inf.
Vnr gant mwn'.rcr a zo : t r i hag
hanter kanl a en cm roe d'ar boesoun. Var gunt den koundaonet evit
o buez dircol ha londouriaj, e zeuz
t r i hag h.intcr kant boesounicv.
Var gant xlcn i>ri:;ouhiet'evil laksit
an tan g\vali,,q Icavor seiz hag hanter ki.nt lounker.
Var ^ant d m lapet o redet bro, o
fcnc:uili, dilnhou;-, e zeuz dek ha
tri-ugent den hng a en om ro d'an
cvaj.
Var .gant den koundaoHct evit
.skei ha iiuic'hagna, dek ha pevar
ngeiil a zo Iounke:"ic\n, Kendr-zo,
mignonned yaounnk, tro'it kein a
grenn d'iin odivi ha Iraou nr nicmenz seiirt, bezit heuz euz ar vezventi.
E v i t gouzout. gwolloo'li
donrc
h u touiu'ou, lui Rwclel polva v a u k
d'czo cviL bpy.a domu' mai), co red
Iculer ovcz nu/, al louzcicr a zivoan
ciino.
Evoiso an Irichon logod (potilc.
oscille) « f balaii, al laiiii a vcrk o
z i u z (.'zom raz en douarou-zo. Av
rnncuikul boliodoii
niclcn, ar cliikoi'o govicz liag al leluzciin a ziskûuoz 0 zouz p r l p i ' a l en douar.
M a d co obci' disraiina po analyza
au douar. Mez red co gouzoul poiiaoz en om geinor evil-so.
D a genta, teniiif, gant ar bal ar
yood liag al loustoni all divar
c.'boi'rc, fclvft unair h u ' t h i o u .^utilin i c l r a zoundèr, vnr ledandor
eur
.iiii'lr earrp. ÎSeuzc o paloc'li a n d a (!licnii-zo bolcff vardro ponip v a r 'n
u g e n l lui t r o g o n l s u n l i m e i r , iuig c
IciMUKi'h ovciso v a r d r o k a n l hir pc
inojuez daou c'bnni. l u r douar ; m e s kil. mad an lain d o u a r - z e , lia koiiioril. divar ar b e r n : pevar, penip,
c'houetî'h lur douar, a lakoot. ca
euii l a m sa'ii colon gant eun e.liket.
Ar zay'hadig a gasoc'ii neuzo
da
(.ieniper, ii .M. Vinceiil,
Direiîteui
de la « t a l i o n agronomifiuc d ê p a r l e monlale, po dre an Olls e e n l r a l
I.i.ndcrne, en eur bedi da zisranna
dv.ioc'li an duunr-ze.
J'IveIso 0 velot n a t u r ho louarou
lui p e i r a vezn, e v i l ar gwella,
red
Evolato na laviu-an kcit c ve red
rei d'ozo. A n disraiiner lien lavaro chon>. da vervel gant r.r sec'het.
ive deo(!'h.
(loulskoude di^ i;iv;all a >:o, rag seulE v i l lio kclenn orvad selu a m a viii ec'h en cm roc:- da cva, neuz
p e I r a die beza kavet en enn
lanj forz petra, seulviii c vez c'noani eva.
douar anad, dro l u r d o u a r : eui E r nwelet c mcuz epad ar beajou
gramm
azulp; eur g r a m m
aoide hir ha pconiuz great er peiin kenta
piiosivhoriiiue; daou c ' I i r a i n m p o - euz ar brezel e ker;: an domdor ar
l.iKse, lia I r i c ' h r a i n m raz. Mo lavar vrassa. Daoust ma veze tom d'in ha
dre Uir douar. Eaz eo gwelet p o i r a (liKcc'hct va c'hom''anchcn, na evcn
n i n k bezu dro zaou, I r i , pevar lur keil en eue veaji ; el leac'h kmlz euz
va c'hanialadet a veze alo sfag ar
po oc'lipenn.
Ma no zeuz kel. k e m e n l - s n ciiz a bidon euz o muzcllou. Petra erruaz?
beb I r a , co rod rei di'eist-holl m u i - me a errne alo divac'ha.gn e ponn
Mc'h euz ar i)(;z a vank, evit gNvellftt r.r veaj, ha va c'hompagnuncz a
n a l u r an douar. E u r G'houerial veze ir-cvet o zanvc korf hag a
evozianl hu^gouisiek a ouezo t e u - ranke alita chom e tnl eur c'hlcui:
Ici' evez m a d a gement-so, a zo t a l - bcnr.g, diiicrzet oll hag a n , t a n ato
en o goihzoug h.">g en o diabarz.
vouduz braz du o'bouzout. ,
Ar gwin dreizan e unrn ne do:v
A r pea a dlel'er ivo da eMiouzout
mail, e(i penaoz kalz ciiz douarou ket nenwur ar zcc'het, ar bier aral l r e i z , douarou ien, o deuz
ezoni bat hen cva pa vez an den o c'houekcnan euz l'iiz, luig ivo eiiz
acide zi ; ar ji.str a zo oall ger ive, ha
pluif-plitirique. JJigiu'il. 'la iio t a n u - rouez an hini ir.fld.
Eva re a ao fr.ill k i ; eva pa vezer
lîipul, i|ia na v a r c ' l i a l i l kel. e kerz ar
0
c'hoiR'zi a zo riskUiz evit !ir
iilnaz-mu da l'ei diiou vil lur
raz
d'an diiuai'du skanv, lia I r i m i l lui iec'hct ; evn re aliez no ra neniod
d'iin douarou pouniier. Ai' raz a krc.'iki ar e'hoant eva (lij terri tam
('bel ar zec'het. Evonip c'bken dioc'ii
vank d'iKin douarou, Oier gAvelel a
red.
l'or dro au trieilien logod a zav d r e i z o ; ' l i a g aiiez ar raz kalz euz
an
-V^ttW»
r
l i e m p o u na l a b o u r o u l kel.
Courrier ds la Senaiae
Le
Brezel d'ar vezventi
Petra da eva
.'samedi 1.3, à 2 h., M, Doumeraue
quille le Palais du Petit
Luxembouru pour ililusêc,
où l'uUendcut
M. Ddunx'r, les ministres, le Président du Sénat {élu le 11) et celui de
la Cht.mbre. — Le général
Dubait
lui remet le grand cordon de la
Union d'Honneur.
M. Lcml lui remet la démission du Cabinet.
M. Doumer va à l'Hôtel de Ville
A r p a l a l e z a zo bel ker or bloazet delà à l'Are de Triomphe,
oà il ma. T a l v e z e t eo bel diwall
auezo
ranime la flamme sur h Tombe du euz peb klenved. Mad e ve lieu ober
Soldat
inconnu.
a d a r r e . T i i d dilerc'liet a j u i n e'boaz
d.'. zoroc'lial. divarbeiin louzaoui ar
A
palalez lia kalz I r a o u a i l lalvouduz.
L e s ^l'&nds c h e f s i n h u m é s a u x L e z o m p ar gagclerioa diboell-ze da
Invalides.
u i i r o u l l a t lia du ubegi, bu dcomp
Dimanche
7 juin a ru lieu, aux bel) m a r r ' l i a l a , v a r a r a o g !
A n oll dnd a skiiuit a deu da l o u luvdides,
une émouvmîe
cérémonie
eu l'honneur des arauds chefs de la zaoui ar p a i a l e z . Al louzou a z i a r guerre, et en particulier
ù la mé- b n i n av u'iilcuved ,u v i r o u l a n da
moiic des seize dont les restes sont g i e g i . Oc'Upeiin a zo, al Imvzou n
déjà dans la crypte du caveau des zti eun I r e m p evit ar patalez. I f a g
(join'cvneurs, A U heures, messe, en (jvel.so en eur louzaoui o vez p a l a l e z
présence de M, Maf/inot, des (féné- iac'h lia born brasoL'''b.
raux Wem/nnd, Oouraud, etc., et de
J>arn u uoz o u n a n al louzou.
fi.dOO officiers
de réserve.
Ensuite, Evit-sîo c lakeer pevar lur sull'ale
discours dn ministre de la Guerre do cuivre dU' deuzi ervad o dek l i et défilé des troupes sur l'csphuiadt,- Ivîvd a pevar (Ugent u zour, on <jun
v n r r i k c n Iroc'het dre an h a n t e r ;
A
euz our perz all o touzor pevav l u r
raz on eur bauno dour, dour bug
L a r e u n i o n des C h e q u e r s .
a lakeer a nobeudou belog dek l i Les ministres aufilala et allemands l i a d . A n dour ruz u vez iieuzc t a o ont conclu ù la nécessité d'une con- let en dour kouceur, e n eur veska
férence inlernationale
pour
l'amé- orvad.
nufiement uénéial des dettes cl des
E v i t nber d'al louzou-zo slaga
réimntions.
Le plan Young ne serait par, revisé. Mais un
moratoire gwelloc'h, lcnz.it, da lakat ivo eur a n , pevar l u r ipri p r a l , po lakM
rail
demandé,
daou l i t r a d leaz bian, leaz dieunel.
A
Ar p r i p r n t po al leaz u r a d'al l o u liirro(;'h umzer. K a o u t u r e r ive l o u L a F r a n c s et les Soviets.
Des
négociations
commerciales zou staga, bug ober o labour opad
s<.:it cuf/affées ù Paris
entre
la zou aozel, no=zcuz nomed lien leuzi
l'rcucc cl les Soviets. Des exporta- on dour. Me/, ato e<*'h a l i a n l a k a t c
teurs français
les -auraient
deman- louez: j i r i ;prat po leaz bian.
Al louzou-zo a zo m a d kenan ive
dées. ht il'If a la question du dumda deuler vaivar gwez per ha r e z i n ;
piirf à réf/lcr.
Quant aux delles
d'auant-guerre, i)ar<Mi r a auezo euz m e u r a glenvod,
la boa zo romed an tavelure,
ar
rien
c'hlenved-so
hiig u r a d'ar
per
A
, f r a i l l a ha m o n t du n e i r a .
L a {ïrô.'o d u t e x t i l e c o n t i n u e .
E v i t ar gAvez o vo mad^tro lakat
De violents incidents se produi- ( I l ho douez eur bauno lysol, l o u aent, Ni le préfet ni le Président du zou luvgtv zo diapar evit oll gl.enveConseil n'ont obtenu la
coneiUalion, Jor. nr gwez.
Eur puIvôrJsuteuv a ranker dn
Lrx
con.'nunistea
préconisent
la
>'»Vi,'(?;ur. Les syndicats
chrétiens gaout ovjt Ipuzuoui pututez ha
teUjes acceptent la suppression de gAYo/.. , (ipulakoudc ar ro n'o douz
'H it: imc de 4 '/c.
ncmod lacliennou krenu u balatez
A r patàtez
n cMiell louzaoui gnnt nu aVrozouer,
n iiolu'lnt ervn^il goildc ni Uvbour.
Ar igwelift mnro dn IOUBUOUI CO
pn vez trcnioiict ordor un ool, goudo morn vinn; ovit nr pnlnfe* dh
vinnn; i ng evélso'^nft vez ket dovet
0 doliou.
Al louzou a dalvex opnd etre
(Joattp.JiH olz.,dôrve«Yor'« ugent, neitveur ouspcrin., - ,
KZIZXR
S. S. Pie X I proteste
c o n t r e les a t t e n t a t s f a s c i s t e s
foi®*^"/^®''.^'^ Jeunesse catholique d e S u . ' ' ® la politique, c'est c r î d i - ,
Çuie », a déclaré l e Pape aux étudiants de « l'Emigration ».
;
associations de la
Jeunesse ne faisant pas partie directement du pa^rti », ,îon pas du
S me ou de f'Etat, mais du parti.
me SI un parti pouvait Jonncr ce
qu'aïAun régime humain, aucun ^ u !
vcrncmçnt, personne ne peut dc:rncr
çV.st-a-dirc tout ce dont a'besoi:
S ,
a vie rehgieute calholiquc surnaiurc'le, tout ce, enfin, ^uc l'Eglise . eu'
donner et donne!
''
'
« On • touché, par ccrnséoubnt nn"
dro. naturel d'association eréé pour
^
membres et
"
au droit de
fcg ise de f o m e r et de donner à l a .
vie surnaturelle et à la vie apo.^tolique les Jaunes Imes: droit divin, car
divine
Le Directoire fasciste déclare qu'il
professe le plus grand respect pour
le Pape, la religion, les é.-iises ;
L ' I n h u m a t i o n S o l e n n e l l e des G r a n d s C h e f s a u x I i é v a l i d e s
mais 11 niainfic-nt la proscription de
I-.T tribune (rhoniuui- : de {{.aucljc h droite : GcnérnI DL'BAIL. ûjîni'r.il l A c I i o n Catholique,
WEVCANI), (ÎOiural nn CASTELNAi;, Maréch.-»! LYAIJTEY, Mart-chal FRAXL'Osservaiorr romano répond auc
CHI-T D'ESPEHIÎY, Maréchal PETAIN. M. Picne LAVAL, M. RABIEJi, M. ce respect est illusoire.
DOUMEHGUE, Prisident de la République.
ha. l<Y'dér.iîion CaJholique franCliché Cellon, Paris.
^aise (général de Castcfnaii), lc.s
Uirés de Rome, la Ligue Cathoiiquc
des l'cmmes françaiscf, (400.00(1 \ !a
Jeunesse Catholique d'Athènes, le-j
revues Vie Intellectuelle
et Vie Spirituelle, l'Action Catholique de Munich, cdc., etc., ont envoyé des adresses au .Saint-Pcrc.
Ân eleksionou
r.ur ntifjncn a sl:riu deomp :
Eur .Scnnlour nevcz hor bcuz.
E Paris, ii'.t vezo kei selaouet.
Eur .secicr a c'hiz koz eo, euz ar
niemez orin gant Coini>es, divar
ouenn aotron Plozevet. N'hor beuz
kel eta leac'h da veza fier euz hor
prenaden
nevez,
a
zo
kousket
deomp gou.!skoudo kant m i l luriou.
Mez, nekct
peb tra a zo giv.tis
en hor bro ! ij-'ads ar skol a goufît t r i
milliard, gr;;ti.s p.f • varnedigeziou
..I:t<i>..tji'a{»t../Hh;;h. mu-, paniiv. Vou.'/.
îiCour.
Penaoz eta, kcnvro'iz, ez onip en
cm lc::e' dn goiiexa kcn izel ? Penaoz ez omp (k'ut da veza ken
dair? Penaoz e rocr !.;konarn da zorc'henncu ken (îiot ar c'harlel ? Ne
zeuz nenicd ar meniez randounerez
gaato, randounerez mani-goz varnez
koucza a grenn cm he bugaleiij.
Hag c lezcr Uid evcilsc da ren hor
bro ! Allo, Paolret, .sovonip hor
penn, ha kasomp da chouka kement a zo euiz strollad an dud divalo-ze.
Karza
iiiiiiiimiiiiiiiiiiiaimiiiaiiiiniiiiraiiiitmwniiiiii
K e r pennok a n eil h a g egile
E Bro Zaoz eo, e kiebeii Londres.
An itron (.îorden Lej en he aulo,
an aotTou Fred Barnes en c voetnr,
en dm gavas penn oc'h penn e Sel)orne. An itron ne felle ket dezi kemeret aji tu kleiz. An aotron a fedle
di'zan dc'lc'her m lu diou. Nag hen
nag hi na blelgas.
Unnek heur hr.ntec on.
Tud a jomr.r, da zelict. An ilron
ej na vunte na na gile. An aotrou
Barne:j ne finve ket. An dud a rea
pariadeii'non, fors pegenient, — hag
an cingrcez a iea vair gresk.
Dn c'huec'h heur da bardaez, an
itron na loc'he ket, an aolrou n joine diflnch, an dud n baric ato.
Mes eur polis en cm gavas. Goulon a rcas ou« peb h i n i euz e gedou.
A'bare r c flin o iavaras d'an ao. Barnes delc'her e du, d'an itron Lej
mont vi'jr an tu kleiz, d'an eil ha
d'egilc moint var araog, d'an dud
)ale ar buan^ ac guella. Hng an holi
iuit.
Me garfc gouzont petra rcas kazek vian an ao. Barncs, epad nr soia
leur ma choniias e l'ri stag ouz beg
auto an itron Lej. H a c'bui '?
<K;'h. H a s l i t ober evit ar weoli k e n a, mu ii'co kot greut. E miz Evcn
oo 0 k r o g peurliesa urr cMilenved.
Ruta ha karrotez
Re4 a vo derc'hel sonj euz ar
gnznlierien e.ston a zo bet Jakeat e
penn pnrreziou kristen a zo eat da
werza
d'ar
l'rammasonet,
d'ar
c'hartcriilil.stei. Er meaz, d'ar c'hemîa
votadeg !
Kregi a c'hellimp gant ar c'harzadwi azaleg miz lierc kenta evit kuïnliericn peb kanton.
Er bloaz a zen e vt'izo p-oainiet da
rei cun laol baliien c'hrcz d'an oll
garie'llisiet evit ar Gambr. Pourcha.«yonip peb ira. Red co deomp digeri
frankoc'h bon daoulagad evit gout
mad da biou rei hor mouez.
Brasa
torfet
N'eo ket aou.ijc'h lakat eur gountel eîre daouarn eun de« digoustianz ha fuloret, ha lavaret goudeze, ma teu deoian kouniiel'a unan
benag : — N'eo ket me c meuz gi-eat
an torfet I
Eo, ar c'homEer Iji'ao a zo ken
knblu'Z eget ar munirer. A n neb a
zalc'h ar 'zac'h a zo ken k e r hag an
h i n i a laka ebarz. Evelse ive an neb
a vot evit unan enebour ar feiz.hag
al liberle, franniassoun pe mevel,
sJelavour d'i'ir franmassonerez, ar
votcr-se en deuz perz en holl gaou
a ra an den dlfeiz evit pehini en
deuz volet.
Ne garfen ket, meniez evit miret
va buciz, voiti biken evei'sc.
.. Penaoz eta e cliom morgousket
koustinnz ar yolerien diboell ? Skrijuz eo o stad.i Disul e kantôn Landi
zeuz bet voterez. An Tregeriad,
Paotr ar c'hai-ttD, a zo joniet er
nieaz, ha pell braz varierc'h I
Kemeronip
skuér ' var
ganton
Laadi!
.
•
A. BLEVEC.
Mu velit 0 k r o g ar c'huilct,
du
biaii or r u l n , evel er c'huoi,
opad
diou 'po dcir m i n l i n v e z tuolit dreizo
eun tum ludu tun luulct ' g a n t an
dourn. Kcnient u velfct a zo, inu 'z
00 diez staga karrotez, dreist
oll
k a r r o t e z ruz. Ev.it m i r e t euz ni loened full, p'ho pczo hnidot-nr c ' h n r rol.ez, 4indit dreizo, gnnt nn douriV,
cun t a m u z u i l l euz nr simiiuvl ' p t
nr fourneuu. Ai) u z u i l L a g&so kwitpo n Inzo nr n i e l f e t l n i j o e f t è d ' . r ^ "
nll, h n ' p n ^ioulo ghvo ti^'Vezo ij^l.i.àî^ K>
o'hnrrotre? oUi.i t r c m p dispé»;.
|!MH.:ilVp*
174 |MA«f, IJI.uatfé
^ ï e u l o r a VlHollit ive
" u r eur gu.cii'cn uzjiill, liagrai^rozl
étM lu «tant toulM les famIIlM
nut 'nn douf'^Bo,. .-i|tt ;meur a dro,
t o t t t f n l t t i ml vanezo
r k no bretonnM; bon |Mur être donné on i-fix
f,Ito Ikaprolez.*-Neuz'e'^e>'
«MX onfftnt*
oAtéelilMno •% 4«n» lot
i ^ u n n hn éoolts oNrAtlmiiot.
vont, e » dro hàg'iîwi
druz.
...
. ... ,
, E u n . t t t n i . l j i n a zo m a d d a gnont
M o r t d'un ex-alHé.
L'c::-roi
Uuà$ein,
ex-èmir de la
Mecque, ancien souverain du Hedm, un des monarque»
monarquen que
que lea
les en
émiaaairea
mmliais
contribuèrèent
cncr pendant
ù
. jdant la «ffuerre (]tfl(i).0f
apulever contre la Turgute,
vient
l'uràuie.
\pieni
de mourir en Pt^alintf
à V4ge .4e
n ma.
Deux
de se^ tiU utni
uni» roia:
--" L w ^ c ^ y H i c i r . i t u u n ^pe ^bedcr.
fmtte-ilte
xrê^de bézà'lOttHibttet eVi]C nr wcch
-- — w-..—-^
.wJil .été • dé* KcniA. Louiaoult dieu wcoh da ira- •er.yuei. •
trôné par
Ibn-Séoad,
h(b\x\à, tclr gwèoli n'eo nenic.d gwol-
Jtthez .MlkiËL ao NÔBLETZ
ï
^^
-t
F n n o h GOUER.
,
.
aSi*n|MMit â lîil.
—
O i a m b r e a voté la nouvelle
loi sur les brevets d'invention, défendu surtout par M. Oberkitch.
— La Chambre examinera le projet de M. Louis Marin sur la Peprépciiitation proportionnelle intégrale
aux élections législatives et sur l'éIcclorat et l'éligibilité dc« femmes
à îoutes
élections.
M.
Lamourcux,
rariwrteur
du
BiKÎget, évalue à 2 miUm-ds 142 millions le déficit 1930-31, grâce à 3
miJ'iards dij> dépcns:«.s imprévues,
mal compensées par 862 millions de
recdLes imprévues. — La Chambre
a v/ipa-rrSwé Jo B'anjnMogcr, «vHtic I t
contribuîible.
MM. Monnet et Col interpellent
sur l'accueil fait à M. Briand retour (te Genève. M. Laval demande
le renvoi à la suite, c'est-à-dire l'entt^rrcmenl. Voté par 326 voix contre 2.57.
M. Lorin retire son înlerpellation
sur les incidents de Breslau, que M.
Briand déchire regrettables mais
in€vit.Tble'.s\
M. Soulier init^tpellc sur le discours que M. liriimd prcoioncera le
14 à Gourdon, invité par M. Malvy,
qui est de l'opposition. — M. Lava]
répond que devant démissionner le
13, i l ne peut nicn pour le 14. —
A la suilei, par 314 voix contre 252.
Comité diocésain d'Action Catholique
Foch en image (rEpinal
i
L e nonce en F r a n c e
:
grand'croîx
de l a L é g i o n
d'honneur
M. Doumergue a remis la plsciuo de
Orand'Croix à ,Mgr Maglionc, civi a
bien mérité de hi France et de ri":,,'!isc.
COURRIER RELIGIEUX
PPT cniMAor, uiocKSAlN A LOURDhS
Le 47" pèlerinage diocésain à L uirucî
aura lieu du 20 au 2(> Scptenihr;,
la présidence de .Monseigneur l'Ex iqi'.c.
NOMINATIONS
Par défisio:; de Monseigneur rC, :.-(;ic,
ont été nommés chaiwiiics honorairc-iMM. Barvet, curé de Sainl-Marlin île
Brest ; Goiichcn, recteur de Saint-Michel,
de Brest; Kerbiriou. recteur de ;Si:nt.
Pierre-Quilbigiîon: Mîlin, rcîtcur
StJoseph du Pilicr-Hcuge; Salaiiiî. aurionfer i.e l'Adoration, de Brest; Gargadcnnce. recteur de no£C(,'ff.
DECORAÏIOX mOCESAINE
Monseigneur a décerné la inédiiiile
d'argent du Mérite dioc;sain. à Mn»c
veuve Maurice, de Brcst-Hecouvrancc,
qui a été, -K'ndar.t 30 ans, au sc."vice de
l'église paroissiale.
ORDINATION
Le Samedi des Quat.-e-Tcmps de la
Pentecôlc, 30 Mai, Monseigneur I'Iîn iriuc
a conféré le sous-<liacrnal, si :
MM. .loscph Cosquer. de Guerles^jain ;
Yves Monot, de Laml)ézel!cc;
Calvarin, de Plourin-Ploud.ihnézcr.u; .fe;ii!Louis Cal vez, de Plounéour-Tre.~: Alexis
Oerrien, de Pont-Aven; Yves Hoc'l!. de
Saint Vougay; .lean-Fr.-.nçois Curi-acr.,
de Trégarantec; .loseph Kerleiou.x, de
Plabeiinec; Yves Kerm:.nec, de Le .icvcn; .îean Le Borgne, de Mespaul; .i.iin
Le Coeur, de Hricc; .Ican-Pierro I.^ Gocn,
de Pcullaoucn; .lean-Marie Morv.iii, d'.>
Guipavas; François N.aour. de I.iîr:!-.'anou; Yves Palaux, de Bricc: .ruci-ph
Quémwicur. de Lanrivoaré; Loui:; Siniier, de Plousuerneau; Eugène .S,a:i.',
de Plouarzel; Pierre Tuarze, de '-aiiîtRenan.
L'image d'Epiiial, le maréchal Foch,
ancien élève de l'école libre, s'offre
comme une réalisation capable d'intéresser les enfants et d'éclairer les parents. Elle n'a rien d'«(,'ressif, elle nppoi".c une série de faits qui forment
contrastes. I l faudrait lui assurer une
large diffusion dans les p.-.roisses, même auprès des enfants des écoles nublinues, celte imaije n'ayan" rien d injur eux pour eus.
Elle pourraif être vendue 20 à 25 centimes. Nous l'offrons à 14 francs le
cent, port en sus, soit environ 1 fr. .lO
pnr cent. Pour les f(randcs quantités,
mieux vaudrait recourir à la petite vitesse dont les prix sont plus abordables.
Kou's nous adressons d'abord aux
GLO.^IV'KC
Comités Paroissiaux qui doivent s'enHrcr»t
tendre avec les écoles, les patronages,
les Ligues féminines, les Amicales, les iiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiimiiiiiinfiiii:::i:[CHti
Associations de chefs de famille, etc...
Petits drapeaux tricolores, avej ou
sans inscription : «, Vive la Liberté
d'Enseignement 1831-1931. »
Le cent 6 francs, port en. sus.
Direéiqn IHocésaitte, rue Feiinleunnik-al-Lez, Qiiimper. C/C. 04-59, Nantes. .
VINS DE MESSE
Congrès Régional des Amicales
de
l'Enseignement Catholique de Bretagne
à
Saint-Pol-de-L.éQn
Le 88 Juillet
Les congressistes qui
désircht
prendre part au banquet et ceux
qui désirent être logés dans des
Etablissements scolaires sont instamment. priés d'adresser nvaiit le
1 " Juin leurs bulletins d'adhésion
iQdiv'i(|uels ou collectifs à Monsieur
André, secpétaifc du comité d'organisation' du Congrès des Amicales
Catholiques, à Saint-Pd-de-Léon.
Le Président
de la Section
Diocésaine,
L ' A m i r a l EXELMANS.
•. " ^ m r
PBTITB8
PBRL.BS
L'entrevue des Chequers
MM. BRUNING et CURTIl'S, ont ea
une importante entrevue aux Che<iuers,
avec «Kl. Mac DONALD ct HENDKRLe pfltaplttie de„. Vtacapade. — La SON, a« sujet de la crise économique
petite cMcpade des dcuUlanti fit tr£ve dont souffre le monde, et J a qorstwn
à sa donlenr (4 Jtiin).
du désarmenent. V o l d . les deux MiJ*""
<1» e fictif INU la marqué
dnÈturM. D i s t r e s ^ a l l e i i u o d s à
)-r Le préside^ »ropo«# ^ « s 11|oiific«r U l e l è r r e , ' r « « M p a r U M a i r e de SOU. . ^ .,
„ .
id* I ^ n U a i M r à S n i i w M batta m THAMPTON.
aiOd Ceitoit, Paru.
double bmnei fftm Mtd),
((mmMmm
lili ili iMIIII
lii liiii mil
. iiiiiii
m iiiioiiiiiiiiiii .M< lll|l|lill(lllli
' 'I iiiiiiiiiiiiiili iiiiiiiii>iiiii
I lii
1111 i > 11 ; 111 j 111
• V".
lE C O i m i E R DU F I N I S I ^
nui*
.plM« l'trtiolf lup lei
Pétfc'dê RouM M t remit «u preohain
numéro. N m i M M u r * parugeront notre
fit i>««Ht.
et distance en olrcUlt fermcS ont tou^'
A tour iiouclé les circuits Toulouso-Bordoaux-Parl»-Saï«on-DIJon.Marselllo, —
Marlgnone-Valr^os, — Arles-ToulousoBordeaux-Purls-Lyon-Arlos.
Dès mardi soir, ils nvalbnl battu les
records, ayant couver". 0.5M kilomètres, et ayant encore 800'litres d'éisence.
,
, .
paroisse, le» enfants
ints y assistent ftom-! I * table, en an mot toutes les nersonbri
[jreux et recueillis. M. Edouard Mar-lnes qui en ont assuré la léussite, tout
z i o u l i e n t l e s o r g u e s e t l e c h œ u r c l i a n - cil nous permettant cft coniplimejiter
te les cantiques bien coimus: « Nous dune façon spéciale Madame UcKen.
•%%o*%*
•
voulons Dieu
« Parlç,. commande, du château de nérenez, pour son atmarogne,., ». et surtout le « Ils ne l'au- Ole dcvoueinent, A tous merci!
ront jamais rame des enfants de l.t
Franco... » qui imiprcssionnc vivement
les assistants.
1.,
?
'f s
A 10 heures, grand'mcsse solennelle,
MAHIAGE
•
par M. l'abbé Le Guen. Sermon par
Le ministre des Colonies
Mercredi
3
juin,
M.
le
Recteur
a béL'incendie de Norfoiic
M. le Roctcur du Relecq.
ortani$ë par « LE CODhniER
SPORtil'
»
'
ni le mariage .(« Mlle Marie-.\.,ne Ga'inaugure
:
A
1
h.
30,
défilé
des
cnfiints
des
deux
2S0 millions de dégâtts '
éooles précédés de'la musique « L'Es- bon (te Kergoir, avec Yves Gabon,, de
l'Exposition missionnaire
^ n dock de pétrole «'étant enflammé
pérahec de.Brest ». Le spectacle est KcradenneU, en Saint-Kréganl.
OE
A L'OCCASION OU
Une foule nombreuse assistait Au
Kn urt^oiicv du Curdiniil Vcrdler. du U Norfolk (Etats-Unis), lé paquebot
très Jieâu.'La: foule s% masse sur les
miu'écnal Lyoutey cl do l'anilrnl Ln- David a flambé, «puis dos iuMcls des entrottoirs pour .'nlmircr les COO enfants ohœur, Louis Page donna les Iradiiioitl'HXc, M. HeynuuU, ininiHtro. des Cnlo- trepôts, etc. Mille soldats travalHèreni
mareliant au pas au son de la Marche iiels chanls de circonstance. L'harmonium était tenu par M. René Le Gai!
iiics, n fnit "éloijv do:- Mtsslonnulros : contre. Uno vlngtahio furent blessés
Lorraine.
irM^^iy'î'®. ''"boniieur était a s s u r é . W
do Lii!i CnacH, nn MoxU ou à demi asphyxiés.
Plusieurs Millier» de Francs de Prix
A 2 heures, vêpres cl bénédiction. Mlle Therese. Pichon, du Valy, en Tré(|uc. Arrêtant le.bras do Fornnnd CorPuis, les grandes porsoiinesi se pres- ffez, et M Yves Corre, de Peiimarc'li,
t M et « rcvondiqwnnt le droit do désent nombreuses vers la salle du Pa en Saml-lMéganl. L'élite de nos chan'S'OIR
L E S
DÉTAIIiS
A U T R E
P A R T
l'eiulrc rindlginu <]ul
nussl uno
Ironage pour enlendi-e M" Kernéi:-, avo- teur.? et ciianlciipor.; brr-lonnantj s'en
Amo.»i |os inlssluniinlres frniK'ulM du
L a Lithuanie venvoie
cat au barreau de Brest. — La salle e.'?r donna a cœur joie; Mlle I.oiiisc Le Gall,
Cnnndn, dip1omnU<:i, Mucutcui;.. défrilro> pelile et beaucoup .sont obligés .de de KervrianI, on Le Foi-oël, MM
le nonce du Pape
chyuincdoclna; l'œuvre inUérleorrester dehors. Les audilfui':;, eliannés Voiiyo'ii l''i\iti(;ois, Jean L'; ItffiJ, do
dv accomplie nu Drc^sil, nux Antilles,
jiar l'émincnt orateur, l'.iiiplaiytiysenl tfaint-Frégi.iil, llcrvf'- Corre. du Folgoat.
Mgr BartolonI, mnce h Kovno. a été
nllburs encore, en faveur des oscluves;
souvent, et avec quel entrain!
invité
("i
quitter
in
LItliiianle.
Aucun
au.
Mlle .Joséphine Pichon, de Trédez, Une
l'wuvro do Krlciice ri^nlIstV eu Chine ;
Puis les eiifanis donnent une cliar- qu'Ole au profit de réeole libre de Kei-l'œuvre.do formation des Père» Blnncs tre motif que l'anticléricalisme du gou'nianle séance réeréalive, avec b' con- iioiiès rajiporla /iO francs.
vt dej Pareil du Salut-Ksprlt menée il vcrnonicnt, qui persécute l'Actioa Caennrs des bardes lu'elons M. el Mme
t r .'orj tnnt do dlfllcjlt^s en Afrique s tholique, surtout la Jeunesse CathollReniercienRnl.s cl va-'U.v.
Gnefl" (m'accompagne M. Ramée. La
les Lnvi|,orle, les Cliarlcs de Foucuuldi que que le «once encourage.
X. Y. Z.
IV'le
se
termine
comme
fa
veille
par
Le Vatican a demandé en vain les
le.i Au^bunrd o". en Ind 'iiV.ïo. les Bol'ilhuiiinalion des deux éeoler^'
lit.inc ; ' l'œuvre doue? c\ sjHnle des griefs dé la Lithuanie.
Les a.«sislnnls, heureux, sont fermeLampaul-Ploudalmézeau
S(eiir« missionnaires, sous l'iSquateur.
ment résolus il soutenir de plus en plus
MARIAGE
viendra de toutes les parties du
la cause de l'Enseignemeiff fibre, cl le
La terre britannique
inonde voir cette IDxposltlon tâtonnante
cas échéant fi la iii'fendre avec l'urdeur
Le Mardi 2 .Tuin a éli' célébré le ^naqu'a erWc b naric'.al Lyautey. On
(les précurseurs, Monlalemberl. Lacor- riage de
Pierre Bégoe avec Mlha tremblé
viendra v voir le. itemploii splendldes
daire et De Goux.
I raiiçoise Gabon. Inirant le reiMs, !e>
de l'Asie, les extraordinaires palais do
Dans la nuit du 7 au S juin, du Nord
Le Comité.
Ji'unes gens d'honneur: M. J.-M. Godcl'Afrique. Pour ceux qi/i savent riiis- au Sud do la Grandc-Uretagnc, un trenibert et Mlle Joséphe Gabon mit fait une
toire et qui se souviennent, jo ne doute bloment de terre a duré 25 minutes,
KER.MESSE
qn(»t'» en faveur de l'école libre: CO fr.
pas quo la ((rande û-'.)llon soit Ici. »
BREST
sans grondements nout^n'rains. NomRemerciements et vœux.
vBourjgf-Blanc
.
Le Cardinal, le MnriJehal t l'AiiUral breux dégâts matériels. Pas d'acéldents
' Le 21 Juin, l'Orphelinat donnera une
ont signé uno adresse au Pape.
Aux
amis
du
plaia-chant
kermesse... nécessaire. On sal( avec
de personnes,
JlL'TUELLE-BETAjlL"
quel dévouement et quelle expérience
L'Ouest d la Fronce eu a été légère,
L'Eoole Saint-Joseph
Lr^s membres participants de la Mu- la dirpelion s'occupe des enfanis qui
mont secoué : eft'et do l'cntentu cor- M a d a m e W A H D à B r e s t
au Concours do la D. R. A. 0.
tuelle-Bel,ni sont, avises.!que le Ir&o- reçoivenl Kl, avec ime inslnielion scodiale?
Le pont s'écroule ;
Madame Ward. l'éminonlc grégorla- nor Pcrecyra les cotisations le dlman- laire et iprofessionneile parfaite, une
des Ecoles
—V*—
nlsto, nommée cloclciir eu chiint gré- l'iie 21 jiim 193J. Le.s soeiélaircs -ont. forte éducation chrétienne. Les aniii* de
12 hommes tués
Par une heureuse initialivc le Gpgorien par le Saint-Père, et «lève de uislammciit priés de faire leur pate- 'Orphelinat, en se dislrayant, rendront
Condamné à mort
Dom Mocquci'cuvi. consaoro toute sa inoiu au iom- llxé» les rciordalairos se- hommage et rendront servi'.'c à l'utile miié de la Drac du Finistère a pripusî
A. Solnt-Donls des Plies, h ,18 km. de
••.e!U- année au.v grands élèves de nos
vie
il la dift'usiou du eliant grégorien, ront taaMbles d'une amende.
maison.
Le
D'
Laget,
lui
empoisonna
ses
Ilordeaus, le pont suspendu (80 m. do
école « primaires un coneour.^ ù'uit nouepflrinlomcnt
près
des
ciifunty.
deux
fc;n>nes
cl
^enta d'empoisonner
long, on construfction depuis 6 mois)
Le Président:'fi. Meroeur.
AVI« HE LA MAiniE. — M. le Maire Vw'.i.rgenre; dont voici le fJujet:
H'ost écroulé par suite do
rupture sa sœur, est condamné & iiiort. Sa , Elle a fondé et <?llc dirige l'Institut
' On agile devant vous la que^'-lioii
Pic
X
à
New-York
ofi
des
mllllci's
d'enrappelle qu'il est absolunieni inlerdit
d'un câble heurté par un des cannons Croix do la Légion d'Honneur et sa
fant,s, de.? prflres. des roligieusesi des
i de voler des lleurs 'ou (le.-; objc)? du de:,, secours accordés aux enfanl.-; IM.Ïdt .Ku'crro lui raron,», ^.nUvéus.
dç )n dhm'go. mobile. Dix eamions sur Croi»
• .f . ,
laïques (.r.Amériqiio ont puisé le goût et
einielVèie. Ges délilp seront désormais jro.^l-i (fréquentant les écoles til;res.
Voilés brodés ûl unis
sdtife aont-ijombés dans la vlvliiro Msle. , • :. } •• I . .j. .
C'iîeiques auditeurs les crillqucrt, \OJ«
In
scipuce
du
ehanl,
grégorien.
Dorn
punis trù's sévérciiient.
12 hommes sont morts. Nombreux
alor.s la parole pour réoonJrc.
Mocquercau
fut
r^vl
do
ta
messe
qu'il
Tulles brodés et unis
blessés.
puis élargissant le débat vous réclamcï
entendit eliaiilor Ji New-York, la 11
Ces pauvres socialistes
la loi. >
août 11)22. En 1025, Uoin Fcrelti reFilets brodés et noués
C'est le lundi 25 mai que l'épreuve
ennemis des riches capitalistes mit A Mme Wanl la inédaillo d'or
Le 9o X allemand
ASSEMBLER GENERALE
a été (lispulée à Quimper, par cinq co:!« Pro Roclesia et Pontiaco >•.
DES ANCIENS COMBATTANTS
currcnls, devant, un jury émineiit et
Le milllonnaîro Léon Dlum remercia
hydravion à 14 ppsagers
IVIiisfilut Pie X'.a essaimé îi SerraET RENEDICTIOX DU DRAPEAU
Spécialités de franges
sous la haute présidence de Mgr Duavec ofTuslon lo banquier Georges 13é- tinnlio, ou Italie. i'iLoudres. IMadamo
11 vient de trav rsor l'A'.lanUque-Sud, nardi qui souscrivit 25.000 francs d'ac- VVanI cesi lenipsi tleniler.s fai.sail. des
parc.
{Siiiic)
de» lies du Gnp-Vcrl & Noronlia, sans ln> tions au joiîrral socialiste Le Popu- cours) de pi'ofes.sours ii Home; eei élé
Albert Baron, de Lampaul-Gu'.miliaw,
Voir
nos
prix
cident.. Puis, à Rlo-Jouoirc.
laire.
élève de l'Ecole Painl-ùosepli, a obtenu
ollo eu fera k Liielion. De I.a Hollande,
Le Banquet, — Les tostes
Bt le mémo M. Rlum représenta le (ii'i elle assistm-ii ii des ffiles liturgiques,
le secomt rang parmi les concurrents
Le repas préparé par Madame Giiîa- et le troisième au classement générât.
mémo M. Hénard aux Assemblées géné- Mme Ward viendra h Ure.^t lo 2G Juin.
varc'li
(qui
(
q
u
i
s'est
surpassée)
est
scni
du Ponulaire.
Nos ipliis vives félicilalions au jeuno
IClle dirigera à la Heirailo les elianls
Les aviateurs Paris et Gonord rales
dans l a • s a l l e
Ëntro milllounoircs, n'est-ce pas??? lie la messe et dos vOpros et donnera
^"'"*^-\"'Y''ioratcur' cl à ses dévoués maîtres'
artistcment décorée de drapeaux et def.
battent les records
une eonfériMiee illustrée de vues ciné6, rue de Siam,
Brest
—%vguirlandes par les jeunes filles qui méde distance et de durée
inalograpliicju'cs, de disques et de
ritent tout élof'e pour leur travail
chanls.
réussi.
Les Rviateuf.-s Paris cl Gunord, qui Les socialistes français contre...
Lo Joftriifll donnera la semaine proL,BS
L , O U T R E S
A la tal)le d'honneur autour de M.
a\*flioiU quitté le bassin d'Arcnchon le Les socialistes allemands loour.»
Daoulâs
phalnc' le pro(^amnie délaillô do celle
4 Juin, ij^û h. 18, à Iwrd d'uu hydravion
Le Corre, nous reconnaissons M. l'«bl)c
On nous écrit :
LA FETE-DIEU
L.**écoôro, muni d'un moteur de 050 CV,
Berthou, recteur de Kcriouan, MM. les
,« Pas un homme, par un sou pour jouraée..
SUCCES
Les habitants de f.anderncau. posséont amorrl ft 18 b. .18, le 5, leur provl- la Défense nationale ». crie la S.F.l.O.
abbés Rannou, Jatlrès, Jé{{ou et Pleiet toute îii
parait-il, abondance du sauKlon d.'c8Sonco étant épuisée.
française.
M. l'ahbé Mazeau, profe.ssenr au col- matméo fut gratinée de fortes ondées, ber; M. Uguen, maire et se;; .adjoints; daient,
•Ils on', battu trois records; 1® Celu'l
« Tous les crédit!) pour la Défense lège N'otrc-Dnmo de Uon-Secours, vient auss. la soleuîiité do la Fétc-Diju n'eut François Loaëc et -Tcrn Prifjent, pré- mons et... de loutres.
Heureux mortels!
;lteflso sur 5.000 kllomotres avec une militaire, navale, aérienne », cric la d'(d)tenir avec mcntlo.i, devant la fa- pas, eettc année, le charme des années sident de li» section locale de l'IT, N. G.;
Mais s'ils pèchent babilemcnt les
viltesso moyenne de 13!) kilomètres A S.F.LO. allemande.
MM,
.T.-L.
Fouasseur
et
.Joseph
Ufjucii,
precédcnlos.
cullé des Sciences de Hcnnts, le cei-tlpremiers, d'après le Courrier, ils ne
l'heure; 2" Celui de distance on circuit
Quels sont les Jobards? quels sont flcnt d'Iîtndes Supérieures de MécnniN'ayant pu édiller des reposoirs en vice-présidents; .Tean Galion et Fran- sauraient
pas capturer les chas-doiir à
fermé, qui était détenu iwr Mernwz, les patrio'.es?
que Uatlonnelle. C'est lo quatrième cer- plein air, do ravissants bouquets étaient çois Falc'bun, trésorier et secrétaire; la ])récieuse fourrure, lionne c:i toute
l):^l)ry et Ciimié, avec 4.îi08 km. 340 e'
cisposes dans le elueur et répandaient le Docteur .laonen; Taliurct et .Tacq, saison.
tiflcat
qu'il
ajoute
à
sa
licence
de
scienqu'ils ont porté h 5.000 kilomètres (on
présidents des sections de Saint-Renan |
dans 1 église leur parfum pénétrant.
ces.
moins do 86 heures); 8° Celui do durée
liicii jionriant n'est plus facile que
et
de Plounéonr ; KaÏKic, déIéj,'iK' du
A
1
issue
do
la
cérémonie
le
dais
s'aCrédits allemands
en ciivn'it fermé, appartenant jusque-là
PliLEttIN'AGR A N.-D. Dîî nUMlvN'GOL vance, .porté par quatre paroissiens, lîrjupe départcmcnl.il ; Kérielde Bresl. de prendre la loutre au piège eu ob<UK Américain» Oavin et .'îjncci, avec
pour socialistes fran(:ais
.Teudi 13 juin départ du bateau h M. labbé Kervran, curé-doveii de Daou- les nouveaux médaillés et quelques au- servant cc qui suit :
<lt. I, 1
iwiird enlevé il ces dcrEn pleine lune, ta loutre se tient
,
'
»
II. !iO, billets et renscitiapmcnts se las, vortanl l'ostensoir. JIM. Gtiaries tres personiialiii!'? des environs;
î.,;!,
S.F.l.O.
franyaliic
rcfu'.sant
les
iii'.»ra avec 37 b. tic vol.
KNSIVUA. Bo-riguy Ues DOscits, maire de IJaouAu chanipa.s'nc, ^L l*i»ij{e<it se fait un sur les grands coin's d'eau, dans les
crcdUs i>oHr la octense de la patrie, INNIVIMIL I;LIVK K . . OV«»NJ
;il faut nlors placer le pitijo
l'.\lloma.viiie hiî envoya des subside;! en sei)li de C;ii;i\v. 8 bis, rue Vauban, Ue- las, Vigouroux .losepli, adjoint au devoir de rcincrcii-r tou.". ceux qui sonl cslnaircs
maire, Le Bot, du Veilicnec ol Kervclia, venus, de loin «u d : près, prendre par! sons l'eau dans, la vase. Mieux encore
1924, pour Kouienlr srs candidatuiTs. couvrancc.
placer trois pii-j^es e;i iiallerie: cr. au
du irqiiivil, portent les flambeaux.
A u Pôle N o r d en sous-marîn
Kn 10.'<2, lo liarlivcr Tanclfltitt du
:'i la Fêle cl (lui cnt îiSburé le siicfès.
Ct'NTRF. IiP.EF.TOIS
ceiVv^ du Iriiui.nle qu'il.; forment, meti
Le mauvais temps persislanl, la promai dema.ide que rAlleninfine rccuuîM. l'iîl.'vj rîeii'îou,' dans un losie
DM L'ASSOCÎATION
Le sons-marin Naiilil'.is a K>vé l'an- menco.
cession ne peut sortir, et fait le tour émaillc- d; rc':nini:;c;'iices litlèvaircs, j ire une pierre lilaïK-lic pour attirer la
S
T
x
0(
i
A
PHI
u
{'
1
:
l'.x
rrA
i
RT;
I loutre. Ojiércr .'IVCL' tles s.diois et frotrrc vr.ulrcdl ma'In, i> 5 lu'ures (licuro
Inli'rieuide
l'église,
puis
la
cérémonie
Verrons-nou", on iM-anvc, des e.Tndirappelle 11
du (;i^•in Maîirc : i ter le dc'.sons des sa'viîs, le.; iiièj-os et
fnuH'iilsc)' i» Prlncctown (litats-l'nis), dnts de l'Alleniagiie?
Cours
Sainl-,Toî.cph de Cluny, se lermino par la bénédiction du iraint « Ainif;:;
i-:is k-i euiroi i,,
I les.inain;-, avee du puisson pourri pour
])()iir !ia daniîcruusc expédition au pôle
Saeiemenl.
lit nVnil)llï)ns i)a;i < lie le C;irtel, c';".! S !)ii, n:? V-i".!snn.
M. le .V
é,o:;:ie l - sor.veni;- .lo.; . iiilev.r l'.i.-lon;' luiinaiiic.
Nord. La première étape comporte la rnlllancc des social btes avec les r.\né.iu;;i!t lU-j !-:<nouvcs du 10 avril
disparus.
En ii(;:uc'l!c lune on c;i (?e::'ier quari^r.iverséo de l'Atlantique, de Prlncc- dlcaux.
A\-I5 AUX GONTniBU.VBLES
IPJl.
M. Iai)b« Ptinnoii. ''.i:;"
c.
i;i "loutre remonle (!:i.>s les pMils
tiuvn A Londres. l)c là, le yatiilliUi naSténonraph'':.
Le
Ganlr(?pioiir
des
Gonlribulioiis
nichaude
envolée,
tient
à
folii-:trr
lo;
vijtuora \ors le Spitzhertf,
rui:;;:e;iux. On rcrop.nail
h
fe'aniaateurs de la Fêle.
Thi-orlque, — Yvonne Carlioniiicr, reeles pronéiKra le lundi 15 juin
•Ci c-^rrénu-nls mMés (r;i;éte; de ii;!!;.I/e?a)édition comprend, outre «Ir Hu- L a Ligue defj Droits de l'Iioinmc
fi V lienres, Ji la révision annuelle des
Td. Kaijîi'e fait remarquer ],i t
Anne-Marie Kermertîant.
sni. On \ oit sur Jes lierres
. p;r; ;.TV'ilUInîi et le capltain;- DancnhoKl^'menli'.îie, 75 mots à la minute. — l)a.;;'s des eonlrilnilinns foncières, de
v/ci-, qui la dlrlgen'., dix-iiopt
Comme elle afdrmc ne faire Jamais Oeiieviéve Fa^'on, Yvonne Jaouen, Ma- l.i cnnlrihul.ion mobilière, des patentes pélillante » dont le lepas est cmpirint., o-.; (hms les broiissaille.s : c'est i;. qu'il
M. Taburct se trouve heu.TU" d'as-,f:i.jt fendre Te piè4C, lésèrrment réCf,!--"' emportent dvs p.-ovisions de i'..' politique, elle vient de réclamer le
sister à la floraison rapide -le celle ; eouvert de feuilles m<.rles r,;i de hrinl!fii'.;I;c< pour (Dx-buit mois. Lo snuii-ma- retour au Cartel dea (îaucîies. (Vieliy, rie-.îosèplic Le Gall, Gerinaine Savina. et lies l ixes assimilées.
Comnu'iri/i!, 100 meta si la minuie.
branelie de l'U. N. C. de Kerl ui.nn. ."iidillcs prises sur plate. Il faut en ourin P!;t pourvu de earliurnnt pour u'ii % mai).
AVIS
— Y\onne Henry.
dix mois de son éclosion et iiroHle de tre le placer de façon que ranimai se
rn;-::n!:-!i do 4.000 jN .'i.OOO milles. Sa viDo même, elle veut la révision dos
AUX
PROPHIETAIl'ES
DE.S
GIIIEX3
roecasion pour féli'.-iler le Coiiiil.: pour (lilt.ilte dans re::u et se noie: donc
ti« .:•'.« i ioyenno c:.! do (I1:J li'XudH, m.il.'i, Traités de Saiiit-U:'rmaln et de Trianuclnlographt'e
»i:»iis 1 )iiTi:iKTe joi!r:iét', elle n'a non.
avee une eiiair.c assc/; lon^'iie,
La libre circulation des eliiens est son hon trnvai'.
Tré/irt;•«'<)irr, 2(iO mots. — Yvonne
tiiù'iv dé'^r^!''^;' «ept iVwVU.la.
M. Le Gorre. qui elot la série des
(^imnie dans tous les p;è!i'.'ai,'cs, la
Kt elle n" :;:ilt pas .si c'est la Frar.ee Ulo.i.s, Denise David, Marguerite Delan- interdite ju.squ'au 10 seplenibre 1031.
tosles, remereie les or.uMr.is;itcurs de coiuliiitiii principale de réussite est
ou l'Allenur^ne qui est responsable d? .1,'c, Gi-neviève Fa;,'on, Yvonne .Taouen,
la .Tournée cl rappelle le dcv'oi:' qui d'enlever l'odei-r de l'Iîciv.Mie en f;-o|.
la guerre 1!
Louise Kéraudren, A.-^f. Kermergant,
Guilers
liiromhe .lux
G. de s'unir c! do se îani le pièi;e, le.; :ii:\i::s el 1? des.;o:::; des
150,000 paciivstos ! !
On sait, du moins, que la Lijjuc des M.-.!he Le tiali. Germaine Savina.
sentir les ciudes, p.';ur mainlenir la saîjols e.vte dos |)':inL'; (.:!:,'ranics :
Dr. de l'H. est maçonnique.
SEAXGE ni'XHEATIVE
l'ialiqtic, 400 mots. — Yvonne Henry.
paix à l'iniérieur et sur les Marches du j;onêt ou de la nu;î!!ie ;,auvat;e p.ar
A nrcslnii CAlleniagne) 150.000 Cas—
c.xemiile.
Le dimanche U juin, à l'issue des du lieau pays de Fj-aiicc.
*(;iïs d'nclcr ont mnnlfeU.i contre la
UN MOTOCYCl-I.STE SE TUE
vêpres, la troupe artistique des Carmes
Dans les Côte*:—du-N.;rd, dans la
Tologne. Ils réclament avec violence
Tons ces tostes son vivT'menf apf;;Mnd niiililé
Icr. tcriv!t «|u'il:i prétendent arrachées
L e rég'ime soviétique
Un aeciili''nl mnrlel s'est produit h de Brest, donnera une séance récréative plaudis. Les chansons vi};c,;iren'.es des coininiine de Pair.!,
A la « Mère-Patrie .'> par la P(»logno,
Taiiîîuj'. Abiven. Caradce I-'Ioc'h, etc., de K'uerre <'sl d?venu un spéeiali-.ie du
GuliKivas pendant les eourses du Moto- au patronage.
Les déportés (travailleurs arl'aclié.i Gluf. et de
Lu Cwjnott'.', comédie de Labiche.
ot c|ui no sent autres que dea te.res
ravis?c;-.f les as.'islanls. ,\u:-: •-.tins de la piè;-eaf;e des loi:tre.; : 1 i \ e:iie d?s
LIC l'Auloniobile-Glub
l'Auloniobiie-Glub du Fi.Mé.saver.lurcs cocasses de provinciaux Musique la Madelon éelale tinii:: la sal- l)e;;ii.x lui pioeure de jidie:; rep.ies t
d'abfj-.vl |ifi!()iinîscs. — Le gouverne- .-.ans motif ii leurs maisons) sont trai- nihli'i'e.
inoiit allcmsiid n'a rien fuit pour cal- tés comme des bétc», ou pis encore.
Un pal.i'on boulanger, M. Vincent venus a Paris pour dépenser joyeuse- 1;'. C'e;t dire f:ue la plus fr;i:;i:lie sîaîié l.i chair îles je'..iîes !n-j;:-.-s est c::celinvr les e.prits : au roi,traire.. Com- Hommes, feiiinu's et enfants sont en- Goat, lie IJresl, suivaii !a course en oli- ment le produit d'nnc cafinottc.
ri.<-'ne parmi les convives, el on ne se leiite en civet.
Prix habituel des places.
QuanI II la chasse de la loulre au
iv'.f.'.L in:;i)lrc;" coutlancv il l'iînrope, fermés dans des wagons du marchan- .'.ei'vateur s;u' sa moto, i|uand, à Keraiiquitte na'à •.egret.
dises, cloués sur eux, onze jours du. d.v, en Ouipavas, il voulut éviter un
CCS cuntlltioivi?
Le soir A 7 b., le fîhn « La },'uerre fusil, elle ne donn:- de réiiiîiat dans
Kt
nos snclnlîates ai»prouvcnt-lls rant, sans bancs ni «UKOS ni W.-Cl,, ohlen; nprî-a avoir iléixissé l'animal. Il
r.nns a'-r.ies ». {lue 'It iiroj.-ier sur aucun pays du monde.
Guipavas
sans eau, presque sana vivres, pro.ssés
retourna pour voir s'il ne Je suivaii
lei::' frèrcn' nller^ands/
fîr.v.7 f!r Mené: Dû.
l'écran M. l'ablié Lér;in. fit :..>Iic coii:lea uns contre Jes autrc-s, Aussitùt ar- pa.s. A ce moment so présenla une FETE DU CENTENAIRE
ble et rempovia u:i fjrand s'iccèr;.
-WCARNET
DE MARIAGi'
rivés nu camp do concentration, cous fti'lo. M: Goat n'eiU pas le leinp.q ih!
En terminant, jnnis t:-:ioii.s à faire
DE L'ENSEIGNEMENT LIBRE
qui peuvent bouger sont envoyés aux l'éviter et alla s'écaser littéralement
rem armicr la |»ar€aitc oriîatiivsali^m de
Mardi 9 .luin a été cJIébré ie mariaïc
' ; ho;^rait
d'Union
tourne
travaux forcés, Le logement, c est U"o sur l'allé, gauche do la voiture.
Dès la veille, la fOle commence par cetle Féte et si féliciter le.s membres de M. André Bcritiou, corre.qiondain du
baraque
do
misûre,
tans
feu.
—
La
Les nvLltcurs La UrlN, Doret «t CaLo crAno ouvert, le malheureux mo- rilUiminalioii des deux écoles.
du Comité, Ic.i coiunsis.sairts. Ie.< jeu- Coarricr m Landerneau. animateur ilii
dou, tournant pour les records durée mort fauche tous les jours.
tocjellste i.e tarda pa-s à expirer.
Le malin, messe de communion à !a nes filles qui ont assuré le service de; scc.-étariat populaire cf membre actif
F à l t â
divérfi
mkm
DU TOUR
DE
25' TOUR
Kernouès
FRANCE
FRANCE CYCLISTE
à
Chronique Régionale
Arrondissement de Brest
Landerneau
Kerlouaii
AU DÉ D'ARGENT
Lauderneau
0) Courrier (Ui Fini-Mrc,
lîi juin 1031
roue Kerne
QANT
A B - 8 U L I O
— Ha blJjo gant DQUO O dljo bct va
c'homzou-nio nr gnlloutl (la rogl nr
goc'hsnncnn a 7.0 ouz ho talla. ao
trou! cmo Wenolc.
— \V«r (la veno d'it-tc, Gwenolc,
kemcnt hlnl, gwaz po vaonez, a zo
o choni en la a zo tud fall,
peur
«ollel?... N'cz «us ket eua diian mat
ancsof
— 0 1 col aolrou roue, bez' ez eus
c'iioa» en la, a drugaroz Doue, eur
paolr hnfl cur baotroz peurfur, 0
chom emalnt
—• 0 jiiiclouî a drouc'hns ar roue.
— Mndog ha Gweaola • read anoï o , aolrou. Ab-Meog ha merc'h an
droui« Nenicicsl
— ^Irb nn offkor ha GwçrciMouonn la, enio. ar roue, .
— Y n , lnl-1 end-eeun, aotrou, erae
Wonolo,
— Broinan, Gwenole, e k a r f « n 0
lavarfes d'in p<>tra a rafes ovit lakaat urz vat ez rouanteloz, ma bef«9
roue bro-Gerne era loc'h d'in.
. ~ Laàueii e Invarln M d'eoo'h.
••trou.
'
. .
— Deus 'In, inab !.,. Ha.st affo I
c'has Gradlon, r.nan bcnnak a wc— Argns an eslrcn cmoaz nr vro. lo piou co nr mcslr c Kcrnc!
Rct eo kuea ctro au droua liag ne
Mat Cc'Ii cils great, Gwcnolc, dis.
nxad. Kclenti ha sklèrijounn, difa- klcrla pcb trn d'in.
zia ha skoazella, suja h.t kaslizn, a
— Edon bco'hlet pell-zo gant Se,
rafcn va siijidi... diouz ma rajcnt, aotrou roue.
A-ziw'ar dibocllded heninîï, trci— D i w a l l , mar k i r i , mar dco gczoiil houninfi, h«g eus bcrr-wc- vicr co a zo giinez, G w e n o h ! cme
ledigez an cil hng egilc co 0 tarz an ticrn droug cnnaît.
an drcug ling nr"'fallagricz.
— Bez kintou cnnoiit, Gradlon,
Ëun tlorn hug a zo skort a vo
kemcnt ha mar k i r i , se ne viro kol
c'honrzet goap d'ezan païul an diu!
ouz nr wlrloncz da voza ar v i r i o veur ha zokcn gnnd an dudigou; on
nezl a réspontns Gwcnolc.
enep, ma talc'h ar rotto bcrr 0 nas
— Gwcloiit a ran, cnic ar roue,
kou d'an holl gwillbunan, c vo doun'co ket dioiicr n zioiigancricn co n
jet d'ezan.
An holl e Kernc liag on holl broiou ra e bro-Gcrne, soucziis col E n dcza dllo beza kevatal dlrak Iczcnnou all ez eus bct eur barz ouz va gwcar v r o ; ha, padal, n'int ket renel let amail, ha diougani ouzin en dcu&
great Ivez.
gand an hcvelcp rciz I
— Pc ano a zo d'ezan, mar plich,
Harpa, skoazella ha skora a rafcn
an dud a lliz, ar varsict a spcrcd aotrou? cmc Wenolc.
— Murzin a read anczan, Gwcuhel, ar giiella vichcrourcrlcn hag
ar vcdJslnod ampnrt, Hogen en cm nolc.
— Marzin, ginidik a enez Vanao.
virout a rafcn, ovat, da r e i skouarn
d'an dud douget d'ar gounld, ha An h l n l a zo bct magct gand cur
vorganez, savet ha icnet ha kelennctra ken.
Alïes dindon eur gwenn hcga- net gant Koulm^vcnn ar fur, cmc
'Wcnole,
rat ez tus cun dremm louarn,
~ Ya, Gwcnolc, ar barz, w a r c vcA r paolou floura co ar gwella
no), a zo bet kentc.Iiet gant Sant
skllfek,
)Var ar falla moc'U ar gwella reun, Koulm, ar goulzick. Hag a ziouga— D a gorazou a zo ' u r , Gwenole, ne'rien a zo cm rouantclez-mel
anat eo ez out bet kelennet gant
Ne vezp Iket a rc anczo, aotro|U,
Kaourantin, eskob-gouarnour Kentr orne .Wenolc,
per,
~ É n dea ;aÙ eo bot, kaourantin,
Ai diiidet n'hea «ou! « ftendri' muAfi. îî'emaoat ket< hep- gouwut,
I
• '
r
I
1 »
I
» r I'
, . 1t • .
1 4
, ,| î
1 I t
J• •(••
I
ri.
.
—- N a n n da, aolrou. Daoust ha
piou a vo anvet da genla abad ar
manali-ze?
— A-vrcniafi eniacr 0 klask cun
dcn din eus cun hevclep karg.
— Ha ne gaver h i n l ebet?
— Kaouranlln hcr c'havas a-bcnn
brcman, mab.
— E ano, mar plich, aotrou?
>
Wi
Kan Peder cured
Gwcnolc, mab Fragan ha Gwcn... Piou 'ta, ken!
— E u r garg rc bounner eo hounnez cvidoun-mc, aotrou roue.
— Rc bounner, a lavaran-me ivez!
Da ziouskoaz d'il-tc, Gwcnolc a zo
Icdan ha nerzus, da bcnn a zo kalet ha da galon a zo tomm. N'cz eus
ket c Brelz-Izcl cun dcn ken goest
ha le eus ar c'harg-sc. H a ne dout
ket laoucn o klevout ar c'helou matse gancn-me, mab? Ma! biskoaz ke.
mcnd-alll
— Laouenoc'h e vijcn bel 0 krcvout unan bcnnak 0 lavaroul d'in :
< Sell, ar brinsez Dahud he deus
troket penn d'ar vazi W a r an hent
da vcza cur zanlez c-man-hi! 9
— Tav da obcp trouz d'in, d'am
skandalat, Gwcnolc, ha bez laouenoc'h egct ne doutt...
(Da
gendelc'her),
.,
I Mil
I illiili
I I I II llill
!
I I
,
En iliz, kalz liid, belc!cn. dijenlilcd
' A bcdc ; c kcil-s?. c:i « tribune » ar morc'hed,
! Gant 0 mouezinu f!our a ganas an
T e Dcum >,'
" ' V i l beva ganl levcnez, an « Ave Verum »,
S
P'oa cci)'.! an offis e yafcmp d'ar vercd ;
: M.anlrci cîio;iie an dud, pcll-zo n'oa ket g\vc!et
JCcnicnt !i yaouankiz, gwisket kacr, dcreat ;
I (Hr.k dilhad ar merc'hcd zo brcman hireal).
Epad Juin an cured, sctu an dud ncvez,
O sevel 'vit ober eur gest en bon touez ;
iMat a rcont ! rak ni deu brcman da goniprcn, ^
Eo hon dever slrizi, harpa ar skoliou k r i f l e n .
Daslumcl oa daou c'hant ( r i liiir ha daou ugcnf,
, E n hor parrez n'eus ket bet gwelet c'hoaz kctuicnt,
^Bennoz Doue d'an holl ; kement-ze verk anat '
Oa cno familhou krislen eus an dib<ib.
I H a brcman d'an eiz dcn ncvez-dimezct,
. A unan gant ar pdmp Ifant den « oa er pred.
i E reketan gant levcnez, a greiz kalon,
;Buhez h i r , eiirus er péoc'h hag en unicn. t
Ear mtgnoh
Il IIlilMlllIlii
lit
II Mlll III III I
I
>
Aolrou pcrson Plouvorn, araok o bcnniga,
pricjou ncvoz a -eu <ia z!.sklcria
Urasder ba k.^crdcr .rakr.-.niant ar bricdcloz,
Hag o holl devcriou beieg fin o Jnihcz.
I
il
I I
,
F.
î ; fi
• i.
Il
!
Kleder
•t I .
%
I .1
'
r
D'iir
I1
ih
4
D'iin 20 a vîz mac voc ciirciijct c iliz K!t'dcr : Yve.^; M i r e eus Trelozide ha Trancine Leroux eus a Cikdcr ; Hervé Marc hafi Annc-Maric
Conseil ; Jcan-Maric Mcrricn eus Pioiivoin ha Marie ]\Iarc ; Paul T;;nguy ha Slaric-Annc Con.sri!.
Diwarijenn .111 Oiircnjoii-ze cur mignon a zigas d'conip kcnientman :
An hcol, 'vel pa oiifc pclra oa a ncvez,
Abrct diouz ar inir.lin, a zeuas d'en cm zi.sikouez,
H a gant e v.nnncu lomni, '.sunas buan ar gliz,
:« Anizcr vir.o, 'me ar mcrc'lied, 'vil ar c'hocfou seiz. >]
lîi iino««*«
• V". .1.) (,' /
C. 1 .
» ; '
niab, aballi Landcvcnncg a vo prcst
hep d;ilc.
m
II
.11
II
!!i liiiiiijljll
H) l l M I I l t l i l i l
!i i
ii I
», »
Iii Iii
•i\
•t.
î-' l!
LE e Q U R R m D » FINISO^S^
id&Si
.Qr«[nain, dltN>«lour-. d e ' l a CalBse
Ploadaniei
toioiMih) de Quiinpei'i «"xpUnuo r ies
.Ploi^n
> Saint-Eenan
^ ^
'«la à: cftilvl.tcrmot, :^':.mj»,eiic.tornno. c l
tl^mcstKiuo de f c m è
QMMDK MIRNIMM
lflaii«M«rlo Gu««|ucn, rtelong terme, ot lés prêts ciô' construc' MARLiGES
I
du •vlHago do Croos-Kerno a été gVJôvc-î
leur du Folgoat,Uénlt ru»lon Uvï ^ o u x , .tloa iTtle de la loi Louohcur^
Dlm«noh6
21
Jutn,
Orand»
Kermont
bicBBô
par
un
chcvia.l<
Les orgttoa étqicnt tenues par M,
*valt lieu en MgUsc
esa0..:Nonibp*ux oom|»torp«. «lieux ^ . ^ ï a R i * '
ETAT CIVIL D U MOIS DE MAI
nii
Henri Lrjcune, rexcellcnt organiste
do
Je» ««ariageB de Mlle
P
l
o
u
d
i
r
y
v e r l l s t a n t i . Attraotions divertes,
Sous ce llirc, dans son nnméro dn
la pnrolssc. Duraht la Messe, des ehnnts
Borgne, de Pen-ar-c'hoat,
Naissances.
Gabriel-Joseph-Marle
furent cxécutC-s par MM. Yves Cadiou, Nédélec, rue du Comte Even; Jean- M U T . U B L L B S - I N C B N D I B '
Gac. de Bcrfiouon, en 5 juin, le JOURNAL a «abW! un «rjc«n-Marlo Le Bras et Yves Bernard, Franïols Crolï, ruo Notre-Dame; Fran•Piouarzel, et de Sf, Jean Le Borgne, de »clc t r w documenté de M. le Sénateur
ET
ACCIDENTS
Pen-a,r-c'hoat,
avec
Mllo jfaiVeile MILAN sur la baisse du taux de Wi»1ÉlYCC 1c concours do MM. les nbbCs V^tel çois-Marie Qnéguen, ruo Georges CléLo .Ulmii-n;cho 21 JuinVaurtt lieu, à
ret
—
Conq,
de
Keraliou,
en
Plduzané.
et Colllot.
C
A
R
N
E
T
D
E
M
A
R
I
A
G
E
I
ti- ontI V,
V- bénis - Jouzané.
Irét
depuisest192».
Leentaiix~«iâmn"!rfp<
nienccau; Françols-Mlchel-Marle Lo Roy, 11 heures 30, li Plo.ndiry, l'Asscmbléo
ais
été
par
M.
l'abbé
émissions
p.nssé,
e ^ t , %
Lo scrvlco d'honneur a n i t assuré nnr « Peu-ar-c'hoat »; François Laurans, Générale des Muluclles InconUio et
Le 2 Juin, M. l'abbé Le Borgne, pro- Wnnuael, vicaire à Recouvrance. cou^^
en 1928 à 5,30 % en 192», p.is 4.C» %
M. Joseph Mannch et Mllo Mario Tui!- ruo Jérusalem; JcaivDenIs-'Victor La- Accidents.fesseur au collège de Lesneven, a )énl sm des nouveaux marién.
en 1930 et enfin 4..11 % en 1931. CtUo
pnnt, par M. Maurlco Masson et Mlle bous, rue des Douveîi; Albert-Alain SaLes sociétaires do ces deux caisses 10 marijuro de- son cousin, M. Jcan-- M A A l'issue des repas, uno quête faite baisse de près de deux points «'est
Mfldcli'lno Rerthou.
lon, Vlllaren ; Mario-lXisIréo-Jacquellno y sont convoqués ainsi que les cultiva-José au prolit de l'ecole libre des flllep, par d ailleurs poui-suivie malgré raccroisMile Marie-J<
On remarquait au choeur la pri^sence niou.
teurs des communes do PJoudiry, La «MnnV®'?''?"®.'
Mile Julie Kerjean, du Ponl .lu Ciiatéau semen*. considérable de la demande
phino
CaslcT,
do
Lesneven.
lie MM. le Chanoine Corre, curt'-doyon
tyrc, r.oc-Eguiner
r.oc-Egi
Martyre,
nul seraient sus-.
Perrot, de Piouarzel, A de capitaux. Les émissions des Sodé',
Publications
do
mariages.
—
Le
Bor4nA
®
recueilli
la
somme
(le Landcrneau; l'abbé Gnyard, premier
am
eoptiules
d'y adnérer
rapporté <3 fr. Beau geste qui se pro- tés privées en France se sont en effet
do 100 f r , remise aux écoles libres.vicaire; l'abbé Lo Qutktu, directeur du no Jean-Marie, cultivateur, domicilié
une confïU'cnco ser.a faite par un déRemercicmeute cl meilleurs vœux.
duisait pour la première fois ù Saint- elevécs de 7 milli.irds en 1928 et «
Ijii'M-onugc Salnt-FrnnçoIs-d'Asslrc. iVI. le
Plounéour-Trea et Castcl Marie-Jo- légué do rOfilco Central de LandcrRenan,
milliards en 1929 à 27 milliards en
i hnnoine Bcrthou, du chapitre diocésain, séphine, cultivatrice, domiciliée k Les- ncau. •
Merci et vœux,1930 puis 7 milliards et demi peur feV
P
l
o
u
r
i
i
i
S
a
i
i
i
t
R
e
n
a
i
i
(Hi'fcteur do In Semaine Religieuse, neven; Thépot Jean, sculpteur en bois,
En raison des questions Intéressanquatre premiers mois de lî>3r.
sVlalt fait excuser.
tes
il
diouter
cl
i
trancher,
la
présence
domicilié il Snlut-Plerve-Qpilblgnon et
CARNET DE MARIAGE I
La baisse de l'intérêt est énslciucni
Dans l'éléunnie assistance nui rem- Calvez Annc-Marthc-Josèplie, sans pro- de Inus osl indisiH'nsablc. A l'issue do
très sensible sur les valeurs L«u»ièrcfi
plissait l'égirso : MM. Paul Simon, dé- fession, domiciliée h Lesneven j Marreo cette assemblée un banquet par sousLe 2 juin, en l'église de Piourin, M
puté, Paul Kerbrat. ancien maire de Je.in-Marie,
cultivateur, domicilié à cription dont le prix esl nx(5 il 12 fr., 1 abbu Lesvenan, roeteur de Laiiduda) Soins, Extractions, Dentiers <— TOU u revenu fixe: pour ces valeurs kt i».)Landcrncau! (î. de LhApltal, conseiller Lesneven et Castcl Marie-Françoise, sera servi eliez M, Guillaume Iloqui- a béni le mariiigc de son neveu, M. An- les Samedis à St-Renan, de midi à 6 h ' S ' ^ A "
Pst tombée de 6.33 en
Kénérnlî lo docteur Vourch; Delteil, prénarc'li,
au
bourg.
toine
Lesvenan,
de
Tourouz-Vras,
avec
sldcnt du Syndicat Professionnel dos couturière, domiciliée ^ Plounéour-Trejc;
T ' À
ibV"
Prière de se faire inscrire chez M. Mlle Jeaniio Coiiq. de Kergastei, en
A uléïct Jean-Louis-Mnrlo^ garde répuCiieminots, etc...
^ s Sociétés privées ont proOW de
SOITE AUX LETTRES
blicain, domicilié h. Rambervilllers Roquinarc'h, ou chez M. Minirani, Se- Plou.rln.
Aux nouveaux époux « Le Courrier » (Vosges) ot Simon .dermainc-Yvonnc- cru uiro do la AKiUiollo -Incendie, au
A l'issue du repas, une qu.;le faite
r®
preeé^ren
fsl heureux de renouveler ses meilleurs Marie, sans profession fc Lesneven; Ap- Bourg avanl le 17 Julm
nu profil des deux éroles libres de St
19.^0-31 à environ 7 niiJUa«t«- de
Kolre
boite
au.x
lettres
étant
réservée
v«ux.
Renan a rapporté lOtt frane,'^.
versions. Les Compagnies de cbeiAins
pérô Jean, employé dos.cljcmliis de fer
exclusivement à nos lecteurs, il n'est ré- Ue fer attendent, pour entrer dan» U»
Ueniéreiemenls et meilleurs vœux
a Paris et Lagadec Jeanne, servante ft
Grand Concours de vignettes
pondu que par la voie du journal, et mçme voie,^ que l'Etat ait procédé l « l .
Lesneven; Lo Bris Marcel,, quartier
seulement au:': <:orrespondantj qui joi- même aux conversioKs di> renie» Wia.
maître électricien, domicilié Ji Lesne- de la chicorée « M O K U WILLIOT »
gnent 2 fr. pour chaque question posée. lement possibles depuis plusieurs »»4>i«.
ven et Croguennec Tliér^se,. sans proBUREAU DE BIENFAISANCE
ChôlcauUnois. — l'nc indemnité peut I
fc.sion fi Lesneven; Louis Cloarec. seéconomie
de 300 millions.
Le gros trnvnll-ocôat^iinj par les derencore être demandée.
cond-maître de la marine ..à Brest et
Ln
quête
faîte
au
mariage
de-M.
Yves
Germaine Salnun. sans profession h niers envois (Te 'Vrt{iiî?ftcs vertes n re- Le Fur, de Gouéscn-Sinjoii. avce Mlle
de l'intérêt générs»! .pic W?t.->t
Prix de famille nombreuse. — De- ,
Lesneven; Jean Salaun. quartier-mal- tardé la puidicHtion des résultats. En- A.-M. Calvez, du Manoir du Mézou
niandiM* crrlifioal de la mairie, ci corti- heneficie de ces avantages. G'csl nuM^
tro de la marine, domicilié h Lesne- core quelques jours de pnJionse et la produit 41 fr. 40.
lieat Te vie des père cl mère et' de ciia- 1 inttret des contribuaWes puisnue but
ven et Mai^gucrlto. EcKen-DorlT, sans «rande murfHicifrançaise «le CHICOREE
quci eiifanl, avec dates de naissances conversions assureront au bu<faet ptu»
MÛJiTA WILLIOT aura le plaisir de
profession à Lesneven.
même fies inoris, date du mariage. Oautvfl part comme le commerce et
nécèf). — Pierre-Maiîlc Bcllcc, ruo vous, présenter'lix liste des gagnants.
Adresser au Seeréiariat do l'Jiislilut, 1 industrie onf. besoin pour se déveton•
'
îfl.i4:).
Notre-Dame. 24 ans; Anne-Marie Le
•lUiii (Jonti, Paris, .iveo inie dem.indc pcr do trouver de l'argent à l«,».moV.
Rest, Saint-Esprit, 7 >nols;, Mnrle-Loulso
LE CENTENAIRE DE LA LIBERTE sur pa.piei' libn-. — Faire appuyer par ché, il est raisonnable .|u'o» procède
Jaffrès, Mospicé, 75 aiwi Pierre Oolins,
D'ENSBIGNILMENT. — I-'imnant un un inen)bre de rinstilut, — Mais à cet sans pins tarder aux opérations de «onHospice, 70 ans; Pauline Le Vepge; ruè
total de sepl cenl personne.®, les élèves âgo 1 !
.. , , . ^fETE-DIEU
!
Dlxmude, .11 ans; Efflam Corbé, Hospides écoles libres de Siiinl-PiiTre-Huilbi-^
ce, «4 ans; Sébastien Grall, TraonDlmiinche Pfftfthaln, Ja ^)rooesBion du- gnon el leurs familles!, sous lu conduits
gurun-Vlan, 5« ans; Jean-Pierre Mar. 1. S. Sacrement-sortira do l'église pa- tjo MM. les Recteurs de Sainl-Pieriv cl
Kerbunne, et des iuslituluurs e,l institu
ipc Mesnlgoalon. 73 ans;, Marie-Jean- roissl
trjces llbre.s se sonl rendus mercredi
ne Hahasque, Hospice, 8Ï ans; Ambrolse- tées
juin, en pèlerinage i"i Rumen
>ve»-Mnrio Pencréac'h, rue de la Mar. Sftinl-l'icrrc oii un rcposoir sera édiflé dernier
gol pour eommémorer le cenlièmc an
ne, ni nus; Germaine-Clémentine L'AlAU PROFIT DBS ECOLES LIBRES
niversaire de la liberié
d'enseigne
louer,
^J"'"', ^ l'occasion du ma- ment.
l»OUn NOS BC0LK9 ,
riage de M. Joseph-Marle-Ambroise I e
Le voyage se fil par bate.oa ;ivec dé
LA ROUTE LE FAOU-CROZON
Bot. Hcrgent d'inl'anlcrle. doinic lié
MONX'MENÏS HISTORIQUES
part el arrivée au.'c Onaire-Ponipes o
Morcredi 3 Juin" so péléhralt, ch
mjen.nr-Giten, et Mlle' Jean e MariJ par l>eau leinps. A Huniengoi furcn
POUR NOS ECOLES
r^gllso parnlsslalo, lo nwirlugo de iM,
Par arrêté de M. le sous-secrétairc
Le concessionnaire dos serv«««s ai»to^
Rolland, sans profession, demeura'nl au chantées Messi; cl Vêpres, M. lo Rec
fiiilliaumo Cîinii do Cont-CoHsoiiR en Lni
Au mariage de M. Jean' Lhostls, do
'Klal des BeauN-Arts, ic cinictièrc d'Ar- mobiles fie la « Route de Brelamwi »
Marlyro cl do Jeanne Bcrthou, do Kcr- Ivurlaret et do Mlle Marie-Anne Cloa- lieu .'e Sainte-Christine, une quTo a leur de Noin^-Diinie retraça les origine gol, iivcR ses arbres el clôture, csl ins- a .adressé la letlre suivante à M; le pWraou!.
rec. do Kerlaveïnn, une quéto faite au fl'llll.n ' M.
Malléjac! de la ciiapeiie, el en .arli:ile (técrivil crit Sur l'inventaire des siles dont la
d I lion-ar-G.uen, garçon- d'honneur et les merveilles qu'elle l'Onlient, puis M consei'vation présente un intérêt géné- fel« du.Fini-sIèrc:
Au vi>p.n», une quélo faite par les repas a produit 81 f r . . '
Nous sommes appcîéR &
gens d'honneur: M. Auguste <Jiinn et
La quèlo faite nu répas dè hooes do nnL°
'l^' Sainte -Ghrls- le ciianoiiw Grill, Inspccleur dioeésain ral.
ler «vos nos voilures, phisiCHrs fais
Nllio Joséphine Bcrihoii a roppopté M, Yves-Mario Keronvcncti do Gui- tine, fille d'honneur et a rapporté la do l'enseignement litjre, magiiilla celle
par semaine. In roule G. C. 2 t i entre
m fr, nu profit tlo l'école llbro Jo Jwîi pronvel et de Ainno-MaVio Fourn, de Mmnre de 30 fr. Cette sommc.T été in ' superbe conquête des eatlioiiques en
Le Faou ot Crozon. Celle routes »»cs9ermatière d'enseignement et ineila .'ion
Martyre.
Kergaeuron, a donné'ô'ft fr.*
v.int luie des régions louriîîltÉUHW les
M m S c "
directeur et à a^uditolre ii s'organiser pour conserver
Mord et mcHlours vœux,
Bennoz Doue d'an Dud nevex ha
plus importantes du Fini.stiïm est acASSEMBLEES AGRICOLES
cette liberté si chèrement acquise.
SEANCE RECREATIVE
d'an holl madoberourlen.
fuell<:ment impraticable.
11 importait de marquer ce eenienalLe service chargé de i.i vépar.itiott-de
C'est dimanche prochain 14 juhi que
AU PATRONAGE re, le pèlerinage ric llumengol retienpatronage Saint- dra longtemps le souvenir dé ceux qui se tiendront k Carhaix les assemblées relie route ,a enconibri; p;v «U;s «hN
génér.iles de I T n i o n des Syndicats agri- p6t» de cailloux les deux cOtis tte l.t
Camaret-sui'-Mcr, donneront y ont participé.
nOlTB AUX LT-rmKS. — Le nwilro
coles du Finistère et des Côtes-du-Nord route, laissant seulement la togcnr nt-i
une séance dans la salie du. patronage,
OBJET TROUVE •
aviso les. hidiil/vnls des quorliors Rvolcess.iire. pour le passage iruiw voi^Ko.
et de la Coopérative.
le dimanche 21 Juin, à 20 h e u r e s
•<lnniit. Danrifiiiy r l Prnt-s>ftlouj« qu'une
,
,
GRANDE KERMESSE
mais
empêch.Tnl ;d)solum<-.nt le woiscLe
programme
comporte
:
^cux
«yeuflles.
opérette.
Uno
moatro
•
ohronomèlEc,
trouvée
boltfi fttix Ictlres est apposée siu' lo liéDE
N.-D.
DE
KERBONNE
mehl
de deux véhicules tant soit |M;I»
A
8
h.
Vi.
à
l'église
paroissiale,
serpar
Mmo
Veuve
Etienne
Cueff,
de
La2»
Loriot,
comédie
en
un
acte.
l)lt Libapqne, h rinlm-seiillon dos rouice pour les syndiqués défunts et leurs Importants.
iitirven, a été déposée à la mairie o(ï
les du l'iissa^jo cl de .'iJainl-Nicolas.
Le
Comité
des
Dames
tt
Demoiselles
4
1
1
!'®"tlo.
(Irnmc
en
2
actes
Aucun refuge n'a l'Ié pi'<'vii, et qu-iml
fainillcs (les assistants pourront entenolle est tonuo à la disposition do son
et 4 tableaux do Tii. Boirel.
de N.-D. de Kcrborne organise, le l)i- dre ht messe de 8 h.
deux Vf'liicijirs se renconlpcnii, clI.acMifr
propriétaire,
4
Apothéose
et
chant
llnal,
L N OYCIdSTR SK TOE. - - M. Ooaliianchc 21 Juin 191)1, dans la Cour du
A 9 h, .'10, au dépôt de ITnion, mute d'eux est obligé de monter «iw les gros
VKi qui roidult à blcyclfitlo, «si lombd
Patronage, une Grande Kermesse en vue
CHEMIN RURAL
ETAT CIVIL DU. MOIS DÈ MAI
de
Rostrenen, assemblée générale statu- fis de miitériaux, .lu gr^nrh »l»mmag.î
sur lu soi en voul&nl éviter un piélon.
Une enquête concernant l'expropria' de la Conslruclion d'un nouveau Patro- taire de ri'r.ioii des SyxKlicats.
des piieuf;, do la earrosserirr. etc... .te,
Il r«l niiirt daiis iino clinique do Brest
Naissances. — Marie-Tjicrèse L'Hos- tlon pour cause d'utilité publ que d n.age de garçons.
A 11 heures. Assemblée générale de la n'insiste pas sur les causes «l'.-ic^WemtH
où il avait été transporté.
Vous
y
trouverez,
à
des
prix
très
rélis, de Coat -an-abat ;. . Marie-Jeanne ten-ains nécessaires au prolongement
possibles proven.mt ùe l'iiiexpéiicnec «le
Coopérative,. .
Gouez, do Keronars; Roger. Roumler, du chemin rural de la poste à lïcrtan- duits, les choses le» plus indispensables
A 11 h, 4."). Assemblée séuérale ex- coniiuct-furR ou ile leur imcrHdeuce.
LOTIS ?KMKN"I'S. — ncs «nquûlcs do Poular-ar-c'hanop;, Albert. Tréguler, guy, en PJougastol-DaouJoB, ©ot ouvorU pour le ménage : PAtes, conserves,
sont tmvcrffH sur les lollssomenls Uo du Bourg; Prosper Mloificc, de La Sal- th> lundi 8 au lundi 15 Juin 1031 In- nuns. iifîunu's, ERCPI-s, UMIUSIK-S LU tr.ioiylinniro <|p In Cnnnér. livp.
(l'une saison iouristiquc un" soute du
A 12 heures, banquet par souscription cette-importû'îicc soit laisM*i) dâns urï
lemins silués-, l'un h' Camfroul et ap- le;
cuisine, lingerie, jouets, arliclcs de bu- (prix
clus.
Jean.
Caer,
do
l'ile-Korgronn;
Ray15
francs).
Le
banquet
sera
servi
pni'lfinant à.Mino Korscavon, l'awlro au*
tel état.
Lo dossier concernant celte affalro reau et de toilette, etc.,.
les halles,
3
.'ihonis lin pont thj Plottgaslrl et appar- mond Bodonnoe, do. Korgnrc; MarleJe vous t;emande, monsieur le préA 20 h. 1/2. — Grande ttéance de Gala, sous
osl
déposé
fi
la
mairie,
alln
que
les
perLoulse
Kvrandel,
do
l'Ile-Gouosnou;
MaA 14 heures, au dépôt de l'Union :
(«nai\l A >1. do La anorrnndo.
sonnes Intéressées puissent en prendre avec le concours des mciiieurs acteurs Conférence sur le blé. •— 1*) La politique fet, l'avoir l'obllireance de hteiV voutwir
rle-LouIso
Gulavarch,
do
Croassant-arLos pii'ccs resteront déposées & la
et chanteurs de la Région B.cstoise du blé en France et dans le monde, jiar prendn; l'es mesiires titilrs po«»' r«i)ki-<.
connaissance.
m;dri)', du dlmiinclic 7 au dimanche 21 vugale; Simone MescofT, du Cosquer;
dicr aux Inconvénients ci-iiessua «xpoTrois heures de fon-rireli!
Jeanne Quentel, do Korgronn; Mario
Pierre Hàllé. in4(énieur-agron<)mc. sc- séf. ».
juin. Inclnslvpnipnt.
En prévision de l'afiluence én.)r!ne M.
ci\'laîrc
général
de
Tassociation
généM. Ji'an-Miii'lo Ooiu'nMlnn, retraité à GourmeJon, do Kerlln; Etienne Rlvoaqui s'annonce défi pour cci'.e sensalicn- ale des Producteurs de blé, — 2°) Xotre
Ganirrou't, cl M. .'Icnii Hiou, retraité i!i len. du Lannlc.
L'ELECTRICITE
nelic représentation, nous conseillons programme dans le Finistère cl les CôMnrlnges.
—
Néant.
,
Kerjciin-Viiin, sont nomniéH commissaivivement de réserver ses pinces plu- tes-dit-Xord. ))ar AÎ.M, R. Desson. «lirccDécès.
—
Anonyme
Gouez,
de
KeroI.e syndicat intercommunal, de Gro-.
res enquêteurs, h l'effet de recevoir les
sieurs jour.'! d'avance, ehcz Mme Morvan eur de la Coopérative et de Collcville, zijn .avait demandé une subvention rto
uituîu-voat à
* i
«hscrvnlioiis qui pruuTuient être formu- nars; Marie-Jeanne Goùez, mémo vilet
Mlle
Podcur,
aux
(,)uatre-Moulins,
lage, 4 Jours; Jcnn-Françols.-Marie Kélées sur les iliis prdjils.
de la Caisse Régionale de Cré- l'Etat en vue d'uTi .projet d'insUlRalion'
Prix des j)l«ces : premières, 4 francs; directeur
randel, do l'Ilo-Goucsnou, 2 ans; Reldit. — 3°) Conclusions par M. Pierre rt'tm réseau rural de difttFibMlioiï
secondes,
3
francs
;
Troisièmes,
2
francs.
ne-Françols-Marle L'Harldon. du Bourg,
(l'énergie.
Hallé.
20. mois; Anne-Marie Rivoalen, femme
II recevra: une subvcnlion, pay.ablo
CONSEIL MUNICIPAL
Simon, do Croas-ar-Merdy, 21 ans; Tédans la limite f'.cs dlsponibililés budgé-i
Pompes, — Le matériel de pompage
nénan Gulavarch, de l'Emltagc, 74 ans;
talres, s'élevant i\ 33 p, 100 "^sr déOnAN'DE KERMESSB
est rendu & Saint-P)crrc-QuilI)ignon. I l
^
DU FINISTÈRE
Yves GousdufT, de Quillien, 77 ans;
penses qui seront réellement fartes, lo'
ETAT CIVIL
A l'occasion de In Kermesse du Pa- Jean-Marie Caer, de Kerséné, 63 ans.
sera posé dès que Tusine et les résermaximum de cette subvcnlion étant fiNaissances. ^— Denise Le Berrc, 1.0- xée à 822.360 fr.
tronnK'c et du Stade Lesnevien. (lul aura
voirs seront terminés.
çégu;
Mtirie-Jeanne
Stervinou,
Tréméiim ie Dimandic !il Juin 1931 dans les
Terrains. — Il n'y n nlus h régler que
l'raïK.Mis Collobert, Kerviniou ;
.saiiis cl la cour du Patronage, se fevi
l'oeeupation du terrain d e Gav/.aiii utiIMPORTANTES MANŒUVRES
b « l.uNe à /a corde » entre toutes les
lisé pour ''évacuation des eaux des ré- Yvonne Le Bras, (juinquis; Yvonne PéLe Congr^s de la Fédéra lioif-de» officommunes du canton.
scr\'oirs et la servitude du passage dans rou, Kerarlliur; .Joseph DineufT, à ta
NOCES D'OR
ciers de réserve de la 10» région-S'CHI
(À'itc lutte aura lleiift 4 h, moins 1/4.
ces terrains; ce règlement ne pourra se gare; Yvelle Morvan, Kergunès.
Mardi, 9 Juin, une touchante cérémoDécès. — Paul Le Guern, 40 an.s, s. terminé Jtuidi par d'iinporlaHleM ma"CHEMIN VICINAL. — M. le préfet du faire que lorsque les travaux seront terLes prix sont les ruivants :
nie avait lieu îi l'égliso do Ploudaliuérue de l.i. Gare; François Ciéro, 85 nœuvres auxque les .nssisUiiont le généPremier prix : (10 franc» pour Véqu<pc, znau: devant uno assistance noaibrcu- Flni^stèr0 vient de prendre l'arrêté sui- minés.
plus une statue en bronze — Boutelllo 00 of, sympathique do-parents et (:',aml8, vant
Déviation du chemin rural de Lar- ans, conmiissaire de police en reiraite, ral Niesscl. 11! général Pulois, eomnunde elinmpnKnc.
Vu le projet de fixation du tracé du c'hautel et clôtures. — La dévi.ition du Rozaon; Anne Nicolas, veuve Kerl)o.i.<, dant le 10» Corps; le vicc-amU'.M DitJean-Mario Leizour et Murie-Anno ClaaDeuxième piix ; 40 francs pour l'é- rec, do Gulhelé, célébraient leurs no- chemin vis nal ordinaire numéro 3, ar- chi-mln rural de Larc'hautel et les clô- 70 ans, s. p., ville; Marie-Jeanne Siev- bois, commandant en clief la 2" région
quipe, plus une bouteille de Champagne ces d'or. A leurs cfltés, leurs pollts- rête:
tures dans les parcelles divisées ne pour- vinou, 3 Jours, .Trémélc; Hervé Riou, maritime.
ans, facteur en retraite, ville; .lean
Le thème de la manœuvre était l«
« 1® Lo projet ei-dessus visé sera raient être exécutées par nuuuais temps,
111s, Emile Leizour cl Marle-Anno Donboire sur pince.
Troisième prix ; 20 francs pour l'é- hou, allaient recevoir lo môme Sacre- soumis h uno enquête. En consécuencn, ces ti'avaux ont été ré.s'ervés à la cons- Salaun, 42 ans, cultivateur, de Rou- suivant: «ne bal aille n.lvale «'««t «14fjuipe, plus une boulcllic do chompagne. ment que Ifturs aïeuls avaient reçu, 11 ce projet sera déposé Ji là mair c Jus- truction en régie, moyen le plus écono- douailec: Laurent Ravalée, 32 a.is, roiiléo dimaïu^Iie. enlre Ouessant, et L«
lournalier, Pont-du-Roi; Laurent P!nn- Pointe ?ainl-Malliieu.
qu'au lundi 8 Juin 11)31, pour que cha- mique.
y a cliquante ans.
L'escadre française a ùû fuir et as
M. Gain, vicaire, après uno pieuse que habitant puisse en prendre connaisnia'NiON n u CIHÎDIT A o n i c o L B
Chemin vicinal n" 9. — Le Maire fait ïec, 09 ans, journalier, Rozaon.
réfugier en rade de Brest. Proltlant de
allocution oux vénérables Jubilaires, ex- sance;
part au conseil du succès de ses démarson avantage l'ennemi est, entré dans
marcher
« 2° A rcxpirnlion de ce ('.élai, un ches près du conseil général nu sujet
liimnnclio nvall lieu l'assemblée gé- horta les deux Jeunes gens
Coray
la nuit dans la baie de Doùarnenciî ot
recevra .'i là de l'attribution des subventions dans
M'r.ilo iinniieliii des sociétaires do In sur leurs traces et leur bénit leur ma- commlssalrc-enquêteur
ETAT CIML DE MAI. — Naissance?. a débarqué sur la plage, çiitr<î Morprat
mairie, pondant trois Jours consécutifs: Icj frais do revient de réi'ccUoa de la
mils'.c locali," de erédit agricole. Los riage.
Uno quête faite au profit dos écoles les 0, 10 et 11 Juin 1021, les déclara- route au Douric-Mad (chemin de la côte). :—Hervé (Pérennec, à Kerléàu; Louis el T.'lgru<-, deux divisions qui so sîmli
foiiiniuiics du eanton cl limitrophes
Olaioiit représentées, M. Perrot, présU ehrélionnes pendant lo repas de noccs, tions des intéressés sur l'utililé du dit Ainsi se réalité le vœu émis h la der- Cotten, à Kcrvingucn; Jean Pérennec, ii établies sur la iiauteur de Crozon, dans
projet;
•'nll, riffslsté du trésorier M. Bloiis ot rapporta 02 fr.
nière séance, le conseil général prend Tyourlès; Josepli Bouguennec, ii Ker- le but de preiidre Brcsl à tr.ivcr» la
Merci aux généreux donateurs. Nos
»- 3° Lo Conseil municipal délibérera les 60 % du total, la Marine pou:* 3L' % vanal; Joseph Le, Scoul, à GueriicVcz; presqu'île, mais la garnison d.e Br?»»
ilii secrétairp, M. nranelico; piHiKcnoo
a été alertée el a débarqué, Ji 4 hcîjre»
Yves Bourlaizc, à Huelgars,
l'o M' Lo Corrc, nntuiro, consolllor gé- meilleurs vœux do bonheur aux nou- s u r l o projet à l'issue de rcnquêtc;
et la commune 7 %.
Décès", — Joseph Caugant, un mois, du matin, une division il Lajivéoo. Apiii'r.di M" Harjpu, notaire; M. Le Bran, veaux mariés et encore... longue vie à
» 4»
GuHIaùmo Queffurus, proAprèr, l'examen de diverses demandes
maire lio Plouider, M. Lo Lez, M. Bor- Jean-Mario Leizoujr ict là Marie-A<nne priétaire au bourg do.Plouguerneau, est le conseil se retire ensuite en comi-té à Kervindal; Frai^ols Le Poupon, 00 puvées par l'arlillerie de l-cscadrc ttnbossée en rade, les batlerics de ta adt«
Cloarco.
nommé commissaire-enquêteur. »
secret. La séance est levée à 16 heures 15. ans, au bourg.
Il^U'li, (:te.
aa Bdlronag* «' Lu 6()« ^ r v a f »« «veo
Mllt Céline MAMO"!* fiHc du «ympAthl
3
Plounéour-Trez
S
F. LE BOT, chirurgienHleotistc
Plouvien
Saint-Pierre-Quilbignon
Ploug^tel-Daoulas
Arrondissement de Châteanfên
lia Roche
Ârgol
Milizao
Crozon
Oarhaiz
Le Relecq-Kerhuon
Plabennee
L'IMPRIMERIE DE LA
Lesneven
PRESSE LIBÉRALE
Châteauneuf-du-Faou
Ploudalmézeau
Plouguerneau
4) Courrier dn Finistère, 13 Juin 1931.
jleur de cygne, prisonnière en soie pris son poste et son Importance. Ce
Quant au commissaire Cbovi-eu'l — do bon goût. Et puis tfn point, c'est pas un cœu'r de pierre, eh! eh!..
Pendant ce temps Chevrcul disait à'bleue entre les appontements, les di- vieil enfant prodigue avait été, comdeux galons aux parements violets — 11 tout.
Igues et les quais, mais joyeuse, sûre me disent les journaux, l'objet il'f.sv
attendait l'avenir ave; confiance, en ills
Les trois officiers ro regardèrent dé- MIIc Reine:
— Surveillez d'Aguesseau. Marcelle, de sa
" force, paisible comme la brise discrète ovation à sou retour de i'od'archevôquo dont la route est tracée confits.
nique aventure: voyageurs, personfM
amicale levée de l'occident.
par des puissances plus fortes quki lui— Et c'est ainsi, demanda Harris, hum!,.
même, mais, disait-Il, uno route soli- que vous acceptez sans enquête n'imEt d'Aguesseau confiait ù Madame
Leur retour au Tranquille avait été et bureau .avaient été mai à l'aise pcedant son absence... presque .mtaiit que
taire. « Mol, dis-Je, et c'est assez l » Ne porte qui? peut-être des voleuses de... Madeleine:
salué par Mme Ampart au' bureau.
pouvant époustr la reine do Grande- haut vol?
— Votre Marthe, vous savez? Che— Petites, beaucoup de monde ce lui-même...
Bretagne, déjh pourvue, et no daignant
soir. Vos bagages sont là-haut. DisPeu à peu la grande saîlc aux ta— Ahl par exemple, Harris, vous vrcul la regardait, A table J ^
pas s'offrir la relno des Tropiques, au allez trop fort, fit d'Aguesseau. Ces
posez tout chez vous à votre gré. A bles fleuries, au'.v nappes de neige,
IV
teint sombre, Il so contentait d'être trois llllcs-là n'ont rien de commun
six heures, le dîner du personnel.
éclatantes sous les lustres comme les
partout lo boutc-en-traln, capable de avec votre assassin manqu'ét
« Là-haut » Marie, M.irthc et Mar- glaciers en plein midi, su remplissait
mystifier les huUle» sans se faire prenLe restaurant
celle avaient trouvé un thé avec des lie convives, habitues ou passants, ti— Kiss kiss! appuya Chevrcul.
dre, et de no s'en vanter pas.
tostes, des confitures et des biscuits, mides ou décidés; et leurs pas s'étouf— En voilii un événement! s'écria
Les trois filles de salle n'-.vaicnt pas et ce billet de Mlle Maric-Jo: « Pour faient sur le tapis de haute hiino, enLe» trois hommes, rapprochés par lo Mlle Marlc-Jo. Quel raffût pour trois filhasard des afTeclailons,
s'aimaient les de salle! Peuh! ça vient, ça part, ça pris le chemin de la gare en sortant lo premier soir. Courage! Ça va. » voyé de Ségou par les Franciscaii.es
beaucoup malgré lu dlfTérenco do den- s'oublie, ça n'existe pas. Faisons des de l'hôtel. Elles avaient descendu' la Et c'est d'une Amo plus solide qu'elles missionnaires qu*! ont appris aux perue, obliqué l'i droite, enfilé la rue de alTrontèrent le premier repas en com- tites africaines de i'équatcur à tisser
nlté do leurs libelle!, au poln. qu'ils mots croiséa, croyez-moi!
prenaient toujours louis permissions
Aussitôt elle se leva, en laissant & la l'Hôtel de ville, et tourné ver» l'égli- mun et l'épreuve du restaurant plein des merveilles.
se, qui élève sa tour slinili-fortercs- comme un œuf.
ensemble, pour so quitter au minimum, caissière cet avis:
Maiti-e d'hôtel, serveurs, serveuses,
(h) les blagu'ait un peu, en les appeLe maître d'hôtel, content de Icuv sommeliers s'empressaient. M. Ampart
^ Madame, si vous avez besoin de se entre deux métronomes de granit.
Leurs Ames croyantes se dirigeaient service de midi, actueillit les débu- promenait le regard du maître sur le
lait « les quatre 111s Aymon moins nous, veuillez sonner au petit salon.
un », et la inèro la plus scrupulouso
Le grou'pe se dirigea sans hâte vers d'instinct, en cette heuVo étrange, vers tantes par un mouvement des yeux tableau changeant qui se dérout.iit deaurait confié au trio la plus couvée de les problèmes du concours: les esprits le Dieu dbnt la douco Providence leur et un quart de demi-salut pleins d'une vant Irfi. Marthe, pâle, prenait les
ses filles.
pensaient & do bien autres Jeu'x ! procurait un emploi certes pénible, condescendance entendue. C'était un commandes de ses clients, et ses doi;;!»
— Pourquoi, dit d'Aguesseau, tout Au moment de passer la porte, tous s'ar- mais • immédiat et profitable, et com- vieiix mtubic de la maison, immeuble tremblaient sur le crayon. Marie s'efrêtèrent pour laisser passer trois da- bien adouci par des sympathies déjà par destination, et qui n'aurait pas forçait de rapprjc'
les distances,
00 bruit de tout-à-l'houre'?
urvécu h un départ imposé. Les che- mais elle paraissait si haute dans son
— Parce que deux clients voulaient mes en noir, certainement du plus haut sensibles!
A la gare, devant la consigne, elles veux blancs et fins, relevés sur le front silence que les ordres en montant jussavoir l'identité des trois nouvelles fil- lignage, ii en Juger par leur allu're et
les do salle. Les autres n'étalent que leur port dç tête. Les officiers s'incli- avaient rencontré l'autobus do l'hôtel et sur les pariétaux, le visf.gc très qu'à elle devenaient comme des prièbadauds, attirés par le vont do la nèrent avec le plus grand respect. Mlle Tranquille. Mandez, le chaulTeur, à frais malgré l'automne de la vie et un res, tout au plus des communications
Reine et Madame Madeleine esquissè- l'ordinaire fort économe de ses paro- service diurne et nocturne souvent dur, dont on s'excusait presqufe. Marcelle
courso rapldo des curieux.
— Oui, fait Harrls, elles sont racées. rent un salut assez réservé. Et Mlle les, les avait interpellées avec une le regard dair et droit, la démarche as- s'amusait de tout.son cœur: le microsez ecclésiastique, le geste onctueux et cosme d'un hôtel, à qui sait voir, esi*.
Mario-Jo, qui avait échangé avec une nuance de respect:
N'est-eo pas? s'écrlo Marlo-Jo.
— Passez-moi vos bulletins de ba- m'csii^ré, M. Colomb était. conscient de d'un intérêt prodigieux! Encore fal— Û'où viennent-elles? demande des trois dames un sourire complice,
podlTii do'rire eh s'éoriaht;
.
gages. J'emmènerai tout après lo train. sa dignité. I I avait une fois donné sa lait-Il ne permettre qu'aux yeux de
Ghfevr'oul ti:bp cilmo,Elles s'étaient laissé faire, et accou- démfssion, parée que tel freluquet plus rire, et ftocker les impressions ,tout
.A v.ous,, (fit Madam,e ..Madeleine,
Mais voufs faites lA hale devant les.
dées' iiùx bSlustl-ades blànchej du ter- Jeune, et qui savait tout faire, s'était en servant, i^ltte à en oublier forsnous dirans lA vérité, NoiUs'savons les fameuses fllles do salle I
prénoms et lo nom qu'elles ont don"D« coup, les trois-hommes, très gra- re-plein, «lies avalent longuement re^ -permis ' de réclamer des' émoluments que, le repas Uni, la chère espiègré
)06é bu^s cœurs, devant la rade au plus élevés que les siens. Mafs le fre- voodmH neonter à ses soeurs.
nés pour la police. Nous savons leur ves, se redressèrent!
lietf d'origine. Nous estimons qae les
— Par ma foi, dit Harris, à défaut oin bordée de terres vertes, parsemée Itriinet n'avait pas tenu plas de bnlt
regarder «veo plaisir o'esi faire preuve de la reine d'Angleterrà, si Je n'étais de yachts aux voiles et k la eoqne eon- Jours, et M. Colomb, vengé, avait re-
Trois filles le salle
M. d'Aguesseau, eaplUvlno do corvette, avait débul^é ti la lin do la {{uerro
i-ur un chalutier, dont l'équipage avait
^ite apprécié le Jeune homme pour son
entrain et pour ses qualités manœuvrlcres. Après maints exploits, son
i'.iteau avait sauté sur i/nc mine, et
e'i'^t d'Atjuessenu, grièvement bless\.S
qui avait cependant dirigé lo sauve'nh'e, lo commu'.idant ét.-.iit disparu.
TDUS les survivants une fols rallié»
''Ur un torpilleur, d'Aguesseau avait
l'crdu connaissance.
— Pluis tôt, déclara-t-ll ensuite,
Ç'auralt été trop tôt.
Ilarrls, lieutenant do vaisseau, no savait pas s'il préférait la mer ou l'alrj
l'ilote émérito d'hydravion, II avait
pour mécanicien un commu'nlsto assai!l. qui n'avait Jamais eu qu'un tort b
•éfiard do son chef! un soir do meo"ii'K ic col bleu avait frappé, h coups do
'iiarteau sur la této, lo pauvre HarJ'ii endormi I L'aviateur en gardait
'îs marques, défiguré h Jamais. Mais
nu Conseil do guerre 11 n'avait pas
' bargé « le Jeuno Impulsif », comme 11
di.wlt, et l'assassin on avait congii uno
r«roucho admiration et un attachoment
«mail flUal pour sa vicilAie,
—Après totft, diiait Pofflcler. Je ne
"eti# I
LE COURRIER 6X3 PINÏSTÈRE
«t l'aviation maritime lei troupes de» les bons
pirolKSIon!! de Pleyben ont
•valent refouler l'cn'noml.
donné sc.pt mille crêpes et pour plus
Tous lo» ofllclers ilo réserve avalent de deux mlllo franc» de sfttemix, sans
un commanclomont
duns ces mnucou
, . ,
• .
iPurs sulres donu: c'est
vres dont la critique a iMé fnllo pur lo;loul simplement formidable,
général Pulols. commandanl lo 10*
Miercl cnHn mx milliers tlo snecla
Corps.
leurs venus h la Kermesse nous anpor_tcr leur nlile... pécunluiro
licleuHuelgoat
'se elle aussi.
BAi-n LE
T
MnMtTMii'vn A
* iU
t v\ MOnTSimorel.
AfATima
^
^ toutes,
POLR
MONU.MfcNT
et' que SuInlc-Thérèao-de-rEn-
Lanhouarnej^u
La paroisse entière' • tenu à venir
écouter les ïnstriictions du Pèrç Le
.Tollec. et les sermons du Père Colin;
H chanter aussi les louanges du bon
.Dieu sous la direction entendue de
iAl..J7ossus.
.,
..
Arrondissement de Quimper
SUBVENTION, r - La commission
départemontalo du Conseil général a
oltrlbuô à la commune de Lànhouarneau, sur le fomis commun dos amen(les correptlonnelles, une subvention de
<2UIMP£B
Sacré-Cœur. Les parenU
1.000 francs.
des élèves se feront un devoir et BM
Celte subvcnliort est destinée & aider
BANQUET DE LA CLASSE 1901
T.
.P'"''"''™,part à cette fêle qui
la commune dans les travaux de réparxLe banqu-et de la classe 1901 aura doit être lu manifestation de la v H a l
llon ii effectuer aux bâtiments commiti'
, LE GRAND PARDON
lieu ou re.stai.rant Henry, place Sai t- lite de nos écoles chrétiennes.
'
fant-.lésu8 patronne du Putro, fasse naux,
' ne<}u de M, Lalould, nuôlo fallo en Unnbor sur lous « une pUdo do
Mardi 23 Juin : Messe à 7 h. 1/2. Mathieu, le 14 juin, à iniîli.
CONKRRIî.VCES
â.Oî^ fr. 35; qu6lo Lo Bllian- roses
Grand'Messe à 11 heures, chantée par M, AMICALE DES ANCIENS COLONIAUX
DE M. .HÎAN G U I î U r a
Bolliorel, cdté droit do la'vlllc, rue do
le
Chanoine
Pichon,
curé-archiprétre
de
Brc«l."2.415 fr.; quOle noué-llémery, Le Comité des « Oars do la Couilrale ».
Morlaix, Vêpres à 3 heures. Sermon par
L'annonce de la venue de M. Jean
Distinctions honorifiques.
Chp«'ôté gaucho do la ville, nie do la Oore,
Monsieur le Chanoine Ban-et, curé de vaher du Nicham-Iflikar: M. Fra,u;ois r^.raud a Dourancncz si.'.citc le p l î "
LA
FETE-DIEU
«.('.07 fr. iO; quéle Cras-Lo Bund, KorSaint-Martin de Brest. Procession des U! t.all, de Kervir-Htiella, en Er^uécatholiques de la
Reliques, bénédiction du feu de la Stblzicj),
Kervuoi roulo
do Bcrrlen,
^nie et des environs.
Nous nvonp eu une bien triste Pôle
j m Au retour ii l'église, bénédiction
405 fr. 'Î5; quôto nivIer-Kergoitl. Ker- Dieu dimanelio dernl'cr, Ui pluie fit riige
Ils tiendront ù venir écouter le grand
du. T.-S. Sacrement, vénération des Revluiiouël,
Coalgulneo,
Petit- Moulin. foute la mutinée, et lii tradUlonncno
défenseur de nos écoles qui dans
liques.
198 fr. 23, quête Olivo-Lo Oulllou. Lo >roees.i(Ion qui fait chaque onnée lo
articles de la « <>o/.f » et dans se" c o "
Chdire, Snlnt-Qulnec, Coatmajur-, Ke- our de la grande phieo aux niidsons
fcrençcs a tr.;ixers la France traite d L
Mercredi 24 Juin : Messes h C h, 1/2
roinon. Munlnuban, 11.1 fr.; qiiétn Col- (ondnos do draps blancs el ornées do
questions scolaires avec une clarté, une
et à 7 h.'1/2. Grnnd'Messc k 11 heures, du sud);
pondérât ..m et une luutcur de vue dif!
mber-OIIIVo, Clroix-Npiive, Vieux-Tronc, tleurs, au parterre trarnl do roseaux, do
chantcc par Monsieur le Chanoine Barf'® l'Eloile noire du Bé- iicilcs h égaler.
Ki'i'voal, Le Poéron. aoo fr. 50; don nno- branchnn'es el do fleurs, ne ,pnt sortir.
vct, sermon par Monsieur le Chanoine I
nin: M. Yves Huscoét. à h, Croix des
nyuK. 500 fr.; féte, Î O i fr. 53; sub- Espérons
Pichon, curo-archip.ôtre de Morlaix.
ETAT (fJIVIU
que
dimanche
prochain
j"'"20 Ir. 30, confércn-c
de Kcrfeunleun (30 ans de pour les hommes
venlNm du comité des fCto», 1,000 fr. l''é 0 du Salnl-Snernmpnt, lo temps, enet les jeunes .{cnsA 3 heures : Vêpres solennelltss sut- Gariiicns
séjour
aux
colonies
dont
23
au
SénéNals.siïncps.
—Eugénie-Mario
„.igén
Total, 11,080 fr, 50.
Le vies de la bénédiction du T.-S. Sacre- gai, titulaire de la médaille des épidéfln, sein plus favorable: les vêpres sei"'"l'cu'-ès, conront chantées à 14 heures et la proces- Gnnn, Mllinou; Robert-François Cous- ment, Vénération des Reliques dans mies pour son dévouement au courj f/..^!,'"'""''"'
férence pour les femmes et jeunes filles,
quer,
bourg;
Yves-.Toseph
Le
Mao.
l'intervalle
des
offices.
Pleyben
elon aur;\. lieu après: la clique et les
des épidémies de peste et de flèvre jau- toutes deux au patronage du Sacré-Cœur!
Tronglezon-Vian ; Paul-Joseph PriRont,
J•
xynunisles des « Gars tk' la (îou
'oudi'alo » Ménec.
FETE DES A.VCIKXS ELEVES
, APRES LA KEBMESSE
LA MISSION
y participeront. •
'Publications de mariage. — ,TeanI-'ECOLE SAINT-BLAISR
LA CROIX DE MISSION
Miirle Bonel. cultivateur l'i Ilenvie, et
Il est lie noire devoir do remercier
FOmE
ET
DU
CINQUANTENAinE
DE L'ECOLE
OBSEQUES
Marlo-Frnnçoisn Paul, résidant .1 Henvic
tons et'iix el eello» qui ont-assuré lo
f21 JUIN)
Saînt-Jcan du Doigt a eu, le mois dertiiic •ès lté lu Kermesse, les dévoués dlLes obsèques des deux aviateurs du
Mardi proebaln, 10 Juin, nura lieu îi et domlellléo h Plouénan; ,Tean-Maric
reclt'ws r l dlrectrlees do eoiaptoh"!», les Pleyben, la foiro du tiolsièmo niardl du Simon, culllvateur ^ Plouénan, el Mii- nier, le bonheur d'avoir une grande • Béarn » décédé.s accidentellement an
Elle sera rpésidée par M. le chanoine
«ffaliles sf-rvantc», les commiMsnIres qui mol.s. I,es foli-'s n'étant ipas encore rle-FrançoIse.Perrtno JafTret, tricoteu- mission. Cette mission é tait préchéc par Maroc ont eu lieu lundi i " juin ii .\u- Joncour. vicaire gén..ral. M. Jean Gui!
les PP, Lç Jollec et Chevance et MM. dlerne, pour M. Guillou, et k Sa'inl-Tu- raud y prendra la parole.
remplirent à merveille leur taclio par- commencées, celte foire peut être se i\ Salnt-Tliégonnec.
Mariages. — Maurice-Marie Prigent, les Hcctcu»i> de Santee, de Pont-tlc-Buis, gen pour M. Jean Rlou, du Custrcinfiii» I Ifllclk'i el tous nos uldes bénévo- assez hoitne, stu'tout qu'il n'y a pas de
Les membres de l'Amicale ont dû reles.
vieille foIro dans In courant du mois: eulllvaleur k Plouénan, et Aline-Ollve- M.M. Séac'h et Ripu. vicaires à Lambé- izclla, en Esqulbien.
cevoir leur convocation. Les anciens
Mnrc?l aussi aux nombreux et (cénd- la foire la plus rapprochée n'a Heu que Marlo Le Sann, cuilivatrlco îi Ploué- zcllec et à Plougonven.
elevcs qui, par erreur ou par oubli, n'en
nan; Jaeques-Marle Pleybcr, culllvaLe dimanche 10 Mai, 90 enfants s'apreux doiialeurs de Pkybon et d'ailleurs le 21 Juillet.
a i l l e n t pas reçu sont priés de consitciu- A Plougoulm, et Marlvonne Pri- prochaient de la Sainte-Table, et dans
qui r.ou» liront parvenir tant do choses:
Icommuniqué comme
gent,
cultlvatrlen
à
Plouénan
;
Jeanl'après-midi
renouvelaient
les
promescrêpes, gfttoaux, enfé, œufs, bourre, Inll,
PLOUNKVIZIL
HEUREUSE DECOUVEi^TE. —
M tenan heu Tous devront cnvovcr leur
Yvou
(.îrall,
cultivateur
k
Plouénan.
•.'t
ses de leur baptême, puis offraient à la Brlain.1, domestique de ferme, en démovidailli s, gibiers, el mémo uno chèvre,
."î'-^^feur do l'Ecole
Jeanne-Loulse-Marlo Gazuc, cuUivalrt- Reine du Ciel, avec leur belle couronne lissant un lahis dans un champ, a mis V ^H."
un magniflquu mouton et do mignons
ET.Vr PAROISSIAL du mois de Mal
ee il Plouénan.
' de roses, l'hommage de 1 ur cœur.
pores du lail, ainsi que divers cndeuux:
a jour un va.<<' conlenant plusieurs pièDécès. — Hervé Quéau, 55 ans, vanDu 10 au 24 Mai, ce fut le tour des ces d'argent de la grandeur des pièces
parfumerie, f«ïenL"i'rle, . quincaillerie
Baptêmes : Odette-Marle-Léa Morfontisirle, urllclos pour vélos, ouvra- gant, do.CoHt-auorn; Yves-.Marlo l»uul, nier. Mllinou; Jean-Pierre-Paul-MarKi adultes. Les missionnaires, certes n'ont do cinq franc.<. Ces pièces sonl à l'efilLes bons comptes font les bons amis
Mannch, 21 ans, soldat au 8" régiment pas vu tons les paroissiens répondre pie de Henri 111 et d'Elisabeth d'An- Avec
ges (.0 dames, Jouets, poupées eoslu- de Kerni^rzlii.
la chicorec « (Jrains d'Or ». jami^os, boissons, mousseux, ebampagne,
Décès:-Plerre-Louls Moysan, 21 ans, d'Infanterie . (transcription) ; Paul Spa- a leur appel. Mais combien et comiden gleterre.
mais d'erreur possible, ni de désillugnol, fîT ans,' eullls'afeur à Ilu-Kcrinn- sont accourus au.i exercices de la misetc., elc... Signalons, par exemple, que do Koryroas.
ston. les priihes peuvent cire choisies,
hon; Marle-Frnnçoise Monès, 07 ans, sion, malgré la distance de 3, 10 et
obtenuci^ de suite et sans-aucuns frai^
ménagère k Cornigou; Mario-Ann.e Le même 12 kilomètres, malgré les travaux
S adresser chez le représentant de la
Brun, 43 ans, commerçante nu honrg; dans une région où lu crise de la mainLE PARDON
marque. 81. rue Julcs-Gucsdc.
Pierre Le Brun, 81 ans, cultivateur à d'œuvre est plus accéntute «ue partout
Les
hillés
organisées
fi
l'oceasiun
du
Lopréden.
ailleurs !
pardon ont remporlé le pins franc sucPour une population de 970 h.nbi- cès. Le champion intereellique Cadiou
CABINE TELEPHONIOl'E
tants, on a compté .^Bg communions enleva le l " prix devant Louis Le CarM. le Curé de Saint-François d'Assise r», ùyalement île Foue.'snunl.
PARDON DE SAIXTR-BARBE
DE
PONT-EON
Avant de les unir, M. Roué adressa
de Vannes, qui a choisi Saint-Jean-duM O B L A I X
aux futurs uno bellu allocution bretonMlle Jeanne Le BIhan est nommée Doigt pour ses colonies de vacances, et
•P'"",'!""
f^ainl-B;.rlye k la chaJOUnNEE EU(:HAIU.snQl'R DES ENFANTS ni», dons laquelle, «près avoir rappelé ;érante do la cabine téléphonique
pelle I e Pors-Meillou ann, iiou .lin,anqui
vient
d'y
élever
deux
sup:rbcs
maiA LA SALUITU
le souvenir du Père Bozeo, oncle do la 'ont-Eon.
sons. l'une pour les garçons, l'autre
grand'messe k 10 h. 1/2, vêpres k
JOURNEES D'ETUDES
pour les filles, n tenu à donner à Saint
Jfiidt a.'i Juin 1931, (out l« préittdence mariée, glorieusement tombé au champ
LE CHEMIN DE TnAON-HlR
l i h. i / - i .
d'honneur,
11
énonça
avoo
ses
grandeurs,
Jean une nouvelle m.»rqup de son atdu ItIM. l°ii Curën-arolitprètrei d« Murlaix
SUR
les Impérieux devoirs du mariage chréLes travaux do construction du che- tachement, en fournissant In Souve•t de Kaint-l'ul-de-Ldun.
min vicinal numéro 11 annexe, dit e!i(- nir de la Mission. — Malpré ses L'APPRENTISSAGE
i
. . A
. CONCARNEAU
A 10 heures t UfHnd'meiiiie sur l'euplana- tien.
Pendant la messe quelques chœurs nr.tn do Traon-Hir, entre la uar; do incessants labeurs apostoliques; il est j
ETAT CIVIL DU MOIS DE MAI
4lr, clianti'o par M. l'abbé Treussler, chaiMnistcrcnnine bunuralre, curé-arolilprAtro do .Saint- furent exécutés par la schola des Jeu- Plouénan et lo village du Roeh, vrnt venu lui-même, escorté d' un groupe de
le ciimancne .il mai a ConXaissances. ~ Elise Buscaii, route
nes lllles, alternant avec les morceaux commencer sous 'peu ; l'adjudlcntion jcunes
rot-dr-Ldon, — Inutrucllon bretonne,
de Coray; Marie Satre, rue Nationale;
""
Vèlirm et Ileurs d'Adorullon, Procession rte musique Joués i\ l'harmonlum-orgue nikra lieu lundi 15 Juin, à lu mairie de même
Jean (.uillamet, Ker-K,.se ; Yvonne
Plouénan,
Ouciu-herve, Crois.-anl-Kerléan. ou: Ma(lu SMlDt Sacrement dun» ta grande et belle jMir M, Ch. Aïitret.
nouveau
Au cours du repas, excellemment
rie Kerhervé, Saint-liloi; FrançoisJ Kerallée ds Ponnété, — Arrêt au reposotr. —
servi ehei
Combot, une quête faite
Ailocutlun française de M. lo chanoine
mei!r?cV de'nombreux prêtres "du'voU «'» .Secrétariat général de Parls-èt'dcs sulec, rae de la Gare.
r . DINOUPF, Marohaml Tailleur
rtinn. curé-archiprèlro de Snlnt-Muthtcu de au prolll lies écoles libres a rapporté la
PuhUcaiions de innriàqes. — Jean Le
.sinagc, ont daigné venir prendre part
"""«"'cncz, Qu.mperlé, Careoquullo somme du 110 francs.
MurlftU- — Salut solennel.
k la cérémonie. Une foule considéra«""i'ortlcn, Quimper <t Concar- Naoïff, no'.airc à Melgven. et Germaine
Ca,squellcs
bordées
cuir
dou— En mémo temps M. Roué unis
N.-Ë, — MM< les rroléslastlqu's sont
U Naour, s, p., rue Nationale, à Hos,
.
.
blées solo !i narllr de
20 fr. blo est accourue, non seulement des ""{l"' ,
sait en mariage Mlle Alice Ooulven,
priés il'upporler leur habit do rlKcur.
porden; Yves Le Bourhis. cultivateu - à
villages
les
plus
éloignés
de
Saint-.Tcan,
quelques
années,
les
lois
se
Chapeau
«
vépiuble
Uupé
»
à
86 fr.
— L'on verrait aussi nveo plaisir un de Knrgallee, en Cléder, avec M. Fran- Chcudso. fantaisie, fi partir do
sont faites nombreuses et assez précises ly-Nevcz, Guilers. et Marie-Anne Le
16 fr. mais de Plougasnou et de Guimaëc.
çois .foly, de Plouescnt.
grand iiombra do choristes,
Le
Calvaire
est
d'une
noble
simpllquestion de l'.-.pprenfissage. Mal- Meurt, s. p., à Rosporden.
Lu quétn faite pendant leur repas Oraïul choix de pantalon oharMariages. — Louis Cofcn. cii.liva— Les rnfani» do chaque paroisse decité : c'est une croi.x en pierre de Ker- '
çHes ne sont pas appliletton,
depuis
eo
fr.
duees ou elle» le sont mal. Les contrats eur a Kericannou, en Saint-Vvi. et
itronl »o grouper autour de leurs maîtres de noces, également au profit des écosanton, d'un très beau grain.
200
fr.
Complets
sur
mesures,
dcipuis
<111 nui!tresses. L'on voudrait que chaque les libres, rapporta la somme do 42 fr.
Le Christ a été sculpté par M, Quéau d apprentissage sont très rares. Dans Marie-.Teanne Le Breton, cu-itivatrice à
Prix raisonnables — Travail soigné
A tous nos remerciements et nos
pnrolbsc ait une petite cwU, un® petite ban
marbrier à Morlaix. De l'avis de tous plusieurs localités, on ne les utilise que Coat-Cutoden ; Gcorg s Goriii, mécaniCoupo Impeccable
meilleurs vœux.
nière ou oriflamme.
ceux qui ont pu le voir, l'exécution est pour les seuls pupilles de la Nation. La cien a Rosporden, et Loui.;e Gour.ctlec,
— L's paroisses qui doivent participer
Astier sur les Cour» professionnels i
^V
Nationale, à Ros pordca.
d'une très belle facture et l'on ne sauà In lournéo eucharlstlquo sont priées de ETAT PAROISSIAL DU MOIS DE MAI
ou
.
- ne l'est pas au
.... gré des
u.. , iI
, r.— .Jean; Beulze,' 7f
S. p.,
rait trop féliciter le jeune artiste de est appliquée
voiilorr I)>n en aviser .ii.
o».>r>>«<n «lo
IIU|W«iii»«. - VUi*« v . l l y , JL,
ces débuts pleins de .promesses.
municij)alités. Là oii existent des cours 11!^*^ " " Boulouard; M, .L i.ouciiou'.irn.
!• Snlrtle.
professionnels, ils sont d'ordlnâîre peu ^ •
P-'
Haute-Richard,
—
nddl, les Bollglousos Augustlnes Avel ; .lè«n-Françols Kerguillee, de Lanadaptés, beaucoup plus théoriques oue
Lo 23 avril, l'i l'occasion du mariage
veur;
Anne-Marie
Nédélee,
do
Ty-Kreia;
srrvUont duns la maison (li>« retraites, «nfé,
pra'tiqucs.
do M. Goulven Ln Saint et do Mlle
fiiln cl licurro, aus pMerlns qui le désN Lucienne Ke.rguillee, de Kervallou; Jo- .Teaiuie-Loulso Le lioff, les jeunes gens
En conclusion, les dé.lécués ont desi.'^nne Cueffi du bourg: Madeleine Rlou,
rrr:iiii,
ETAT CIVIL
mandé une meilleure application de la
de Loc-muriu; Lucien Le Duff, de Kré- d'honneur, M. Jean-Pierre Ln SainT et
GRANDE KERMKSSR
'
ae'h-Avel; Jean-Marie Monot, d j Plu- .Mlle Mario Roué, ont recueilli iii somNals'.^ftnees. — Jean Urieh, rue de W oi sur les contrats d'apprentissage et de
DE L'KCOLK SAINT-JOSEPH
la loi Astier. Ils se sont décidés à ren.
fern; Jean 1.^3 Brun, du bourg; Anne- me de GO fr. au profit des 'écoles libres Rive: Bernard Moal. Rtibian.
forcer les services qu'organise la J. O.
Le Dimanche 21 .Tuln, ou Parc de Tré- Marie CocaIgn, de Lanveur; Anne Ro- do Lanhouavneau et do PluunéVez-LoPublications do mariage,' — Francis C,
pour la préparation des jeunes éconant,
Marie-Thérèse Bellcc, christ.
int, du bourg; Marle-Tbérè.se
vldv, '^vra donnée une Grande Kormc.isc
Geslin, ingénieur. Brest, el Annc-Y'von- liers
au travail et leur placement. Ces
e Kermargar; .^oseph Le Molgn,
Moign, de
Lo 5 mal, au repas de noces de M. ne Le Rest, Saint-Pol.
nu "profit do l'Ecole Sainl-loseph. Nomservices ont h u r journal illustré spébreux cimptolrs, jeux divers, aitroctions Kréac'h-Avel ; Joseph Qullléviré, de Yves Postée et do Mlle Anne-Marie Le
Mai'Iages. — Pierre Olier. eulliva- cial
très bien conçu et très bien n'iligé:
Peinpradou; Denise Riou, do Kréac'h- Roux, les quêteurs, M. Paul Bozec et leur. Hnscoff, Kéravel, et ftiulino Ollimultiples..
Le Cirque DeboKn-Lacotrl présentera Avel; Jeanne-Louise Edern, de Péren ; Mllo Marguerite Li» Roux, ont reçu nu vler, culllvalrice. Kéraugon; Sébastien « Mon Anenir ». Les jocistes vont le réLUTTES BRETONNES
SCS numi'ros k-.i plus extraordinaires, Paul Guennéguan, de Kerlavézo ; Olli- profit de réeolo libre la somme de 22 fr. Combot, sculpteur-marbrier, et Germai- pandre davanfage en même temps qu'ils
Lo 28 mal, à l'occasion du dlncr de ne Mesguen, Kérannou; Joseph-Olivier continueront la vente de leur organe de
l'n i)hototfrnnhe moderne; Attelage et vler Velly de Pempradou.
La:
Féiléralion
des Amis des Luîtes
propagande
«
Jeunesse
Ouvrière
»
Dêcèa..— Marie-Louise Roué. Lange- mariage do M. Yves Rosec et Mlle Mesguen.^ cullivateur,
,1e'< présidentiel. Les Fauves d« l'ExpoKérannou
et
et ile.> Sporis Alblc'diqnes Bretons (F.
altion coloniale, acrobates, éeuyera, riskenet, 56 ans; François Creff, Kera- Francine Ramonet, les quêleurs, M. Jeanne-Aline Sévère, cuHlvatrice, Ker- qui vsi prochainement s'agrandir. Co der- A. L. S. A. R.) dont le sièiïe esl k
10
nlou, 34 ans; Louis Qucguiner,
Gare, 23 Jean tleffroy et Mllo Anne-Louisc Le gompez; Jean-François Tanguy, embal- nier journal aidera puissamment à l'aclowns,
mélioration de l'apprenti.ssage en atti- Qniniperlé fait coinMÏtre qu'elle a élaK};bibitir.ns de (tyinnastique, Musique. «ns; Anonyme Monot, Plufern; Renée Roux ont versé pour l'école libre la leur, Roscoff, et Marle-Jaeqiietle Ro- rant l'attention des parents et des pni-|bli comme suit b- ealendrieikde killes
Le Guen, 55 ans, bourg; René Guéguen, somme do 20 -fr.
hou. ménagère; Guillaume-Jean Le Hir, ployeurs sur les avantages d'une bonne POUf l-'V saison qui vient do s oiivr!:-:
MORLAIX. ~ Julien OUIOMAR, ehl- Kerlder, 29 ans; Didier Le Jeune, KalaM'cfcl & tous et nos meilleurs vœux. boulanger, Lambézellee
et
Jeanno formation professionnelle. Sur cc point,
Le 14 j u i n : ^ra.••l-CarhaIx:
rurgicn-dentlste de la Faculté do Méde- farzou, 72 ans; Jules Dufour, Krdae'hL'Hourre, Crnlssant-Lambervez.
comme sur tous les aspects de la vie
Le 21 j u i n : Vannes;
CMH- de Paris, reçoit tous les Jours, de Avel, B7 ans,
Décès. — Marie-Anne Stéphan, fem- des jeunes travailleurs, la J. O. C. a
Le 28 j u i n : l'bpnieur et Carb.ifx;
0 heures f» 0 heures, à Morlaix, escalier
Maritifies, — Maurice Léon. d<> Sache
me
Prigent,
f)8
ans,
rue
du
Petit
Collèl'intention
de
réaliser
de
plus
en
plus
• OBSEQUES
Le 5 j u i l l e t : Fouesnant et BeiTiea;
do l'ékllso de Salnl-Melaine, Parle (I-et-L.> e". Anne-Marie Quérède, Cléder;
jgHr Marie-Françoise Le G^all, veuve sa grande tâche d'éducation et de déLe 12 j u i l l e l : l.orient;
breton,
2,940. Paul Quégnlner, Clé<ler el Anne-Marie
M. Paugam, adjoint-maire, vient do Pondaven, 87 ans, rue Balz; Françoise fense des jeunes salai iés.
Le 19 j u i l l e t : Lo Faonot;
Salaun, de Clé<Ier; .Tean-Marie Piolot, mourir à 65 ans. I l était conseiller mu- Urlen femme Sléphan, 48, C'houéren.
Bodilis
Le 2(J j u i l l e t : GuiserifT;
Cléder et Marie-Louise Nédélee; Jean- nicipal depuis 40 ans et suppléant du
Le 2 aoOl : Concarneait;
r.ONh^.lL MUNICIPAL, ^ Llî sub- Marie Balcon, Cléder et Anne Quévlger, juge do paix. Maire en 1907, 11 remplit
Le !• aoûl : Caudan;
venliiin ni'éordéê • par h commune à de Cléder: ,Te«n-Françols Balcon, Cléder les mêmes fonctions pendant la guerre.
CHEMINS DE FER DE L'ETAT
Le l<i aoûl: Plouay;
SEMAINE DE L'ECOLE LIBRE
roi'!ii(iiislrnllon des postes pour le elr- et Marle-Françolso Saoul, Clider; Claude
Le 23 août: PlouVsenl :
CIIÎ1 I e ]>ûste automobile rurale, est re- Le Duc et Isabelle Balcon. Cléder; OliRoscoff
)
Douarnenez veut prendre une part
Le 30 août et le G septembre: Quimvier Nédélee et Anna GuUlonn, Cléder;
nouvelée.
éclatante aux fêtes organisées dans la perlé.
V, V effet
.... .une sub
„„„- Jean-Claude Guillerm et Renée Goadou,
REMERCIEMENTS '
>
Le Conseil alloue î» cet
Délivrance
d
e
biileti
à
l'
a
vance
I rancc entière pour célélirer le centevcnl.dii de 150 francs,, isouH réserve q u e ' ' - o u i s Coadou et Catherine Rounaire de l'école libre. Durant toute
A roccoslon du mariage de M. .Tea'rt
Le 31 aoûl: CliîlKauneur el SMër.
:ie'h-Vlan
et
à
la
Sébastien
Velly
et
Jeanne
Le
GaM;
l'i uiri s'arrèlo
Roe'
,
__
une semaine, peut-on dire, l'attention
Cuflff et do Mllo Mario Corre, uno quête
Cidix des Malloullers lorsque des voya- Paul Tanguy et Marie-Anne Conseil, Clé. a été faite au profit, des Amicales des
A p!>rtir du 1 " juin, dans foutes les des catholiques de notre ville sera atder; Yves Marc, Ti«é«élld6 et Francine écoles chrétiennes de la paroisse et a gares du Réseau, les voyageurs ont la tirée sur la question si grave de l'édu- Pour cafarda, ETO à 2.50. Pour les RAT
geu'n le d'cmainleronl.
Le Roux. Cléder; Hervé Mare, Tré^élidé produit la; coquette somme do 140 fr.
faculté de demander la délivrance de cation de la jeunesse.
et Anne-Marle Conseil. Cléder; Yves Le
billets à l'avance dans les 5 jours préOléder
Notre
plus
vive
gratitude!
Gall et Madeleine Quévlger, Clé<ler; Jean
FETE DU CENTENAIRE
cédant leur départ.
CARNET DE M.VRIAOES
André et Marie-Yvonne Prirent, Cléder.
DE L'ECOLE LIBRE Pharm. drog., berb. — Ollivier, Avignon.
Saint-Cadou
Les gares possétlant un service de
L»' 8 Juin, M, l'abbé Ronéi dlroetmir
location
de
places
continueront
à
dé('r l '.i'Ki; libre do Plouoseat, bénissait
.Teudi
18
Juin,
h
7 heures, messe de
nÉTRAITB-ADORATION
Oulclan
livrer des billets pendant les 14 jours communion: k 9 b. 30. défilé des élèves CEUe out FAIT LA FEMMeSl JOLIE
te maringo do Mlle Marie-Françoise BoSttInt-Cadou compte 537 habitants et précédant le départ. Les bagages pour- des écoles libres du canton; à 10 heures,
•/••e, d'- Kerm<irga.r, sa cousine, aVeo
Débarrassez-vous de vos il , y a eu fc suivre la retraite 372 pa- ront être enregistrés dès que les voya- Grand'inesse solennelle : allocution par
M, Jeini-.Marle Corre, do Keryuuoen,
cadavre» d'animaux en vous adressant roissiens, non compris 35 enfants qui geurs seront munis de leurs billets.
lors deux enfants do la paroisse.
M. le chanoine Grill, inspecteur diocé- MËRVEILLEUSE CRèME DE BEAUTE
* M. CAROF, tél. n» 10. LANDIVISIAU. ont eu leur journée d'adoration k part.
sain; à 14 heures, séance récréative au
Saint-Jean-du-Doigt
T u m i M
ROMAND
Plouénan
Audieme
Briec-de-l'Odet
CIobars-Fouesnant
mm
Arrondissement de Morlaix
GouesuacK
Concarneau
Î
Rosporden
Plouescat
Plounévez-Lochrist
Saint-Pol-de-Léon
S
QITIMPERLE
Plouiévédé
Douarnenez
VIRUS ROUGErfso"
REIME DES CREMES
MM. Mas.son, Messager et consorts l'abri maçonnique inslalW à la
bouleversements territoriaux. Nous cro— I l y a les voix socialistes! Elles Ncrva et de Traj.in (que viennentrépondront-ils à ce pourquoi ?
Grande Chartreuse pour empêcher yons que c'est une grave erreur.
seraient venues toutes k M. Tanguy, si ils faire en celle galère, ces tyrtms
leis moines d'y rentrer. Notre con
un second tour de scrutin avait eu lieu.
A la France de s'opposer I '
frère suisse écrit :
U's socialistes llnistériens n'ont jamais d'il y a 18 siècles ?) on était iiîjre
manqué de faire leur devoir, quand il de penser el de parler ! ! !
s est agi de barrer la route à la RéacEn réalité, M. Le Bail obéit aux
la liberté, le Fascisme établit une
D e l'Echo de Paris. — 25 socia- tion. Les radicaux ont ag». Ce nirnie et instituteurs InTques, qui ont décidé
forute d'eaclavage.
listes ont protesté contre les déci- lis devront s'imposer la même douce la non-participation (.s.ly.'c du lieur.
(sic, 6 bucolique!), chaque
sions antiplatriotiques du Congrès contrainte
Cette éducation directs de la Jeunesse,
foi.« que le 1" tour de scrutin aura faque Mussolini vient d'enlever à l'Eglise,
soclaJistc de Paris ; (Masson n'est vorise les socialistes. »
D u Cri du Peuple : la quête.
était peut-être do tous lus privilèges
pas de ces 25). Mais aucun ne
qu'avait consentis k la Papauté le traité
Nous avons fait tenir ce Citoyen
— « Municipalitiis laïques, qu'attenquitte le Parti pour si peu !
dp Latron,. celui auquel Ils tenaient lo
au délégué radical mais anti-socia- dez-vous pour subventionner la FédS
S'ils réclament, s'ils grognent, s'ils ll.«Jle. I l s'est fâché. I l est patriote ration socialiste [des oeuvres laï(|ucsl ? .
r» P»'lr\''»l'» du v a « o i n î .
« rouspètent.», c'est en suivant.le gros
Et vous tous, laïques, aide;; lc:« sociéL'EgUso estime qu'il y a là un droit
du bataillon. Pour qu'ils s'en aillent ( i l a conibatlu pour la France, et tés laïques en leur
v.»».-.»..
ses
fils
aussi)
et
les
socialistes
(voir
qui lui avait éOé octroyé de source ditout à fait, il faudrait qu'on les expulse
obole.
vine et qu'elle ne peut se laisser ravir
et personne n'osera encore les expulser. Congrès de Tours) sont anlipaVoir la suite :
sans protester de toutes ses forces. La
Une chaîne de plomb, celle de l'organi- triotes. I l est homme d'ordre, et le
vérité qu'elle enseigne, elle la croit éter.
sation intérieure du parti et des intérêts Socialisme veut le désordre, par
D u Breton Socialiste : la quête.
électoraux communs, relie entre eux les tous les moyens (voir Léon Blum :
nelle, tandis que le fascisme, lui, n'ad— « A chacun de nos amis aîtannés
membres appartenant aux tendances les la légalité en vacances). I l est promet pas le partage: i l veut que chaque
ou lecteurs, nous demandons peu do
plus éloignées.
Italien soit k lui d'une manlèro compriétaire, el le Socialisme est adver- chose : quelques francs. Souscrivez, faiLa Chiartreuse aux Chartreu'x :
Néanmoins, 11 faut enregistrer avec
Ccftl pourquoi le» mllllonnairea plote, encore plus que le classique
saire de la propriété privi'e (sauf
.sorîalJ.stes, et ceux qu'lla trompent, ptrinde ae cadaver, qnl veut les hom- c'est simple! Tartufe disait bien satisfaction ce conflit aigu... annoncia- pour ses membres multimillionnai- tes souscrire.» 3.500 francs, somme quo
lo journal ne pourrait aciucllemcent
mes
corps
et
Ame,
chair
et
pensée.
Auteur
des
difficultés
Inextricables
qui
enau pronri^aire : < La maison est à
réclament IcT (lésarmement <ie la
autorité ne peut être tolérée à cété moi, c'est à vou« d'en sortir I » traveront tôt ou tard la marche du so. res : voir les amis de Masson) En .^vajieer sans compromettre son cuis,
r r a n r e ! Etre paclAques, pourtant, cune
de la tienne, mais seulement aprcs la
et de l'anarchie dans laquelle bref, .ses idées et celles du Citoyen, tence. »
Mais la France .» Tartufe,, Nonl... ciallsme
n'esj pas être naïfs !
il est appelé à sombrer, soit sous la vieux flirteur de l'Internationale,
sienne et soumise à elle.
Nou« sommes convaincus que Ma.sforme du bolchevisme, soit sous celle n'ont rien de commun.
I.'A(le:nagne n signé un traité à
L'Eglise catholique peut-elle accepter
son, mti touche une centaine de
de la dictature.
Versailes, en 1019. Qu'elle l'exécute, celte thèse, même si elle n'est point dé— Et ce [jetons un voile sur l'é- millet francs par an sur nos impôts
D u Journal de» Débats. — L'Italie
nu moins tel qu'on le lui « facilité 1 flnle anssi brutalement que Je viens de
Qu'il sombre, oui ; mais que bol- pithéte]
de L e Baijl m'aurait fait (GO.OOO de traitement
fixe,
non
le faire? Voilà tout le problème.
s'unit à l'Angletenre pour vouloir
L'accep4ciT serait renier l'Evaif» désarmer la France ©t augmenter la chevisme et dict.ifure lious soient voter pour un complice des socia- soumis à l'impôt, plus les voyages
épargnés t
listes ? ! Jamais d£ la vie.
gratuits, plus la buvette quasi-graule. L'éducation chrétienne est li
T/ii MaUn, — Simple comparaison. droit divin. L'Eglise ne peut pa! force navale did l'Allemagne.
Mais a u 1"' tour, ce d ^ é g u é vota tuite, plus la correspondance graEn fournissant au Releh le moyen de
pour l'homme des socialistes. Et tuite, plus etc., etc.) trouvera dans
Sept sociallslot allemand! ont été m i l oédac '.it-doMUs.
posséder une puissance militaire proporD u Citoyen. — On n'est traîii que combien d'autres, abusés ..omme son dévoueme<nt désintéressé les
en nceusatldn par leur parti pocr «voir
tionnellement
pins
grande,
on
ne
fera
par ses amis.
vote contre les erddlls r M a m ï s ào«r la
lui!
.. J
quelques francs nécessaires pour
que l'encourager à excrfer une pression
ronsiructioa- d ^ n evirasiuf.
Un délégué sénaftorial dii NordM. L e - 'Bail noua apprend qu'il parfaire, • au besoin, cette aimable
D a Càarrfer
de ,aenè^
mmsA eroUsaute^DOur briser l'organisation ac. iniatère nous disait; le'
" .Sept «oelatUtM frrnifah ont été m i t
juin : ^i'as«htera pas 4 officfellement » souscription. • .
,
tuelle de rEuropr, ce nui ne peut cotarand la Un dd «oandale 7'
en ncc«snth>ii par leur iKrrM^iKMif avoir
H i e r j'ai vp^é: ftifef r k ^ ' i î a W a û t fétcAi du "'Caoiiiiantcnairè de
datre
qu'ajix
plus
rédoutables
aventurés,
N. B. — A grands coups de g...,
vnj^ eontre^Amehlai».
>
Le ministre d a AfNlrea Etrantfè» comme enM914. •
Maj.« au deuiuème '.touri « t J'avais T È ô b l e W q
Parce A S. F. L O. parait souvent vonfoir
oue. Pourquoi?
I <d0 FranceVa promis 5»U)00 «•„
A'Romé, ainsi-que des déclaratipifs appris qu'il auraitylÀ;-voix des sae»-,ditril,
iJl
.y
serait
iealement
nn a« réserver le monop<rie des quêtes
aur I M fonds •seeret«, poui^ « J'jro- rMtéréei Pont nMitré. dn se figùre que olalistes. J'aurais^ Maté contre lui. »
figurant, Un eomparte, m muet d u «C tOttscripHonb. . . • • * - • .
inttm.M1cnall.Hlc que ehei n o v i t 1 :
.1
b M « t d M coaeons », • ' • • t ' à ^ r e L'Italie n'a rien k i^rdre à de nouveaux — O r Citoyen déclare :
sérail, «t parce qae M temps d *
ni^îcnîè. I 1
I
Dû l'Avenir.
— RécapiUilons, ô
A ' k iimgne !
Ce.s me.-.sieurs oublient que nom
leui: uviins déjù d.inné : de.H réparations
n'duiic-; à presque rien; la Rhénanie
évacuée; un traité de commerce qui faM.rijr l'innudatlon de la France par les
prodnitH allemands... Cela ne lufrit pas.
11 leur faut la Pologne, le couloir, Kupen
et Malmédy, peut-être l'Alsace et la
J.(ir:'.i!nc. on ne BHI> pin». Mettez-vous
dans la tétc que si le kromprinx veut
remplacer HindenburK, toute l'Allemagne riiccKimera. I l reprendra lo trône
de !f"i pères h lu mort « du vieux »,
cr mme Guillaume I I disait, parlant do
1 .lulcur de ses Jours. Cela ne vous parait i;ns InquK'tant?
I).
Du
Journal
—
L'Egli.se
défend
M. Briand est heureux de trouver &
Genève la compréhension et l'appui des
catholiques. Dès lors M. Briand doit-il
rendre leur position Intenable en favorisant la guerre religieuse entre Franîals alors qu'à Genève il vient prêcher
a naix? Toùs les pays civilisés laissent
la liberté aux religieux. .'îst-il concevable que la Frànce, qui veut incarner un
idéal de paix et do collaboration dans
iR justice, maintienne en exil les Char:
treux qu'elle avait cependant rappelés
pendant la guerre pour la défense dû
pays?...
I l y a là une criante injustice doublée
dune sottise qui n'est certainement
point propice au bon renom de la France
à l'étrangerl
Î
rrrrrrrTTrnwi't'r'nimu'irr'r'mwmirfnrrnnr^^
:;i!i!l!i!llllli!t!ii!ii iiitiiililnlll hi<
LLIII^IL-ILIILLILLÎ'LILILLIIILLILLIILN^
LE COURRIEB DU FINISTÈRE
s
LE COIN DES ELEVEURS
tnitt hW imidl
éd
d»..'.
l'eiporlilioiiliifniilstlpriMn
1.100 f r et les entrées, 350 fr., 150 fr.
VL Steeple-Chas». — Prix : 2,730 fr.,
780 f r , 390 fr.
V I L — Trot monté ou attelé, — Prix:
500 fr.. 250 fr„ 150 f r , 100 f r .
Pari mutuel.
A0HAT8 D'ETALONB
\
COMPTE RENDU SOMMAIRE ^
'•s- '
•••
i , .. •
de la séance du 13 Mai
^^
Land«rneau ou Landivisiau ?
présidence do M. H. de Guébrlant) f
I
>
notre variété de eheTanxr trait* et postiers, afin que l'étranger soit assuré
de trouver toujours chcE nous chaussure à son pied.
Pèlerinage
à- Liaieax
Mont-Sainl-Michel-Ponlmalii
nouveau et confortable car de
J'ajoute que, pour perfectionnt>r line r.'"'
I ami Guiiloii,
race quelle quelle soit„ il ne suffit pas
l'rix: 350 francs tout compris.
S'; renfeigner.
de sélectionner les mÂles, i l faudrait
S'adresser à
Guillou, 1. PiacB
empToyer-la même ardeur à sélectionner
des mères et à les choisir, autant -que Thiers, Lanrtbézellec. Téiéph. 10.
possible, dans la formulc-<ln Jour,,.
Au nouvel I.nspecteur nous voudrions
dans tous les cas et surtout, assex de
clair\-oyance,.. pour no pas entraîner
l'éleveur dans une vole où celui-ci ne
trouverait ni argent ni honneur, mais
W / S L W W I
sûrement la ruine.
En effet, si les primes de nos différents Concours ont éité quelque peu
augmentées, SI est incontestable que la
plupart son encore dérisoires et nullement en rapport avec les frais que cet
élevage et les concours occasionnent;
de sorte que, si l'on manque le but que
chacun veut .itteindre, c'est-à-dire si
l'on échoue au concours d'adaptation
et aux achats de Landerneau. l'éleveur
fonrvoyé nar des classements antérieurs
qui lui donnaient nécessairement des
espoirs, l'éleveur dérouté. dis-Je, s'il
n'est pas en droit de se plaindre, sera
tout au moins en droit de se décoa- PAPisHAi'N0VEM6REi93i
rager.,.
Un éh'venr.
le plus beau Voyoge
à travers le Monde
1") Expertixe au départ, — L'orgai^M, Bourgot. dépulé-malrc de . Morsatlon de rexpertise au départ' dès lalT, aiiralt obtenu que le» haras vinsfruits et légumes peut être considérée sent à Landivisiau acheter • leurs élacomme ayant abouti. 812 experts ont loiis, colle année, ii titrerl 'essai.
été désignés par les Chambres de com.
Landivisiau s'est réjouà .de la noumerce ot d'agriculture dans 86 dépar- velle,
tements. 426 ont déjà accepté, 79 ont
Laiiderneau. moins.
refusé. La correspondance se poursuit
t)n se rappelle q w le 24 se.ntonibrc
i
avec les .307 autres. L'acceptation de 1930, sur lu rapport de M. de Kerdrel.
501 experts au minimum peut être con- (le Liinniiis, le Conseil général (par 26
sidérée comme certaine, ce qu^ garan- voix contre C) avait donné un avis détit lo fonctionnement de l'organisation favorable au changement.
nouvelle à partir "du mois de Juillet
De même, le 13 septembre 1920. sur
prochain.
rapport de M. de Coaipont, de PiaiienLes experts itabliront tous leurs cer- nec. le Conseil général (par 24 voix
tificats de vérification au départ en 3 contre 10) avait décidé de maintenir
exemplaires, dont un envoyé obliga- Landernciiu, en possession depuis 50
toirciment au Secrétariat «lu Comité ans.
pour contrôle. Les wagons seront
Là Société hippique de Saini-Tiiéplombés au départ par dc.s sceaux gonnec a demam^é I/indivisiau. suivie
Assurez vos chevaux à l'Assurano^i.
« . Tyden », numérotés, inviolables, en cela par la Société d'Agi'icuilurc de hippique française, la plus forte d e i
marqués au nom du Comité permanent Moriaix et par des conseils municipaux Compagnies mortalité du bétail. Rem> •
qui les fournira aux experts.
de cet arrondissement.
boursement il 100 %, Des agents sont
M.
Gaston
Girard, sous-secritairc
La Chambre de Commerce de Brest, demandés pour les régions où il n'y en
L'expéditeur n'aura pas le droit do
d'Etat aux travaux publics et au touprendre lui-même, sur la liste du dc- la Soeléié d'Agriciiiliire de Brest, le a: pas.
S'adresser .1
LE IlIR, assurances, risme, u présidé l'inauguration de la
>artement, un expert it sa convenancc. Syndicat des Etulnnniers du Finistère,
Tél. 8. piscine alimentée d'eau de mer filtrée
jOS experts seront choisis, ii tour de (kniandent au contraire Landerneau. le Saint-Plerre-Quiibignon;
et réciiaufTéi;, que la municipalité a fait
rôle, sur cette liste, dans chaque lo- Bas-Léon et l'arrondissement, de Ch.lconstruire au Touquet-Paris-Plage,
— :
calité ou arrondissement, par des auto- teanlln ayant augmenté de 10 % leur
C.cHe belK -manifestation a clôturé
rités impartiales désignées par le Co- produellon.
— —
le congrès intematiwnal de thalassothémité : soit un syndicat avec secrétariat
rapie, qui s'était tentf la veille à lierck,
nermanent. soit le secrétariat de Mairie,
sous la présidence de M. Camille BlaiBoit le chef de gare.
Foires de Juin
sot, ministre de la santé publique, et
Le tarif de l'expertise est fixé à 100
auquel trois cents médecins de tontes
francs l'our les wagons de fruits et
les nationalités ont pris part,
50 francs pour Ici wagons de légumes.
"Au ban<fdët ^ui' suivit l'inaùgwration
13, Ploue.sr.'it. quelques chcv.!ux,
Les
frais
(hs
déplacement
des
experts
de la grande piscine, M. Snucaret, mal.
Queations $ubiidiaire$
..
15. (îuerl'Mqi'iit. (foivc en propre 0,
ont été fixés ii 0 fr. 50 le kilomètre,
re du Touquet, après avoir salué en un '
15, Pioudalmézeau, jum, tr, et laia) Quel coureur arrivera dernier au quel que soit le mod< de locomotion tons.
OrERIJîSQLnN. 8 Juin; — Rreufs discours très applaud! les pcrsonnali- '
employé.
classement général?
18. Rosporden. tr. post. et tr, léger. amenés, 35, vendus. 6.50 à 7 le kilo ; tés présentes, rapela les origines de sa
Un certain nombre de groupements
Uuimpcr, tous chevaux.
20,
b) Combien do coureurs feront totf- professionnels
vaches amenées, 180. Vente active mar- belle station touristique, ville toute
r;igionaux ou locaux, à
20. Landerneau. tous chevaux.
quant une légère hausse sur les cours moderne,
<^08 les étapes?
déterminer, seront chargés «ar le Comité
25, Herven, petite foire.
pratiqués précédemment.
La première question, déclara M.
national permanent de la surveillance
27, Le Faou, quelques juments.
Veaux amenés. 70, vendus, 3.23 à 3..'>0 .Souearet, fut lu question de l'eau. Grâdes experts. Ceux qui ne s'acquitteraient
•Ji), Lcsneven, tous chevaux.
la livre; porcs gras amenés. 50. vendus ce aux conseils que voulut bien me
pas consciencieusement de leur mission
30 Commana, tous chevaux entiers. 3.25 la livre; porcelets, 150 à 180 la cou- donner en 1!)24, le docteur Imbe.mx,
seront rayés de la liste.
de Nancy, nous avons pu doter le Tou• • ple.
'iTardoge et fruits véreux, — Le
quet-P.wis-PIage d'une eau absolument
Beurre,
10.50
le
kilo;
œufs.
3.25
la
Comité a approuvé le texte d'un avantpure et abondamment distribuée dans
douxainc.
projet de règlement d'administration
tous les immeubTcs. Avec quatre foraB C H O S
Marché
bien
approvisionné;
cours
])ubliquc ortjanisant la répression du
ges. nous avons obtenu 3.600 me. par
LISTE D U PRINOIFAUX PRIX
soutenus
sur
bêtes
à
cornes.
Haïsse
lél'ardage sur les marchés de production,
24 heures, sans baisse de niveau et
gère sur le venu.
dans les centres d'expédition et sur les
dans cette ville où plus de 2.500 salle»
Lundi
prochain,
grande
foire
aux
che1 " Prixi Un* motooyelwti* Monet-*t- marchés de consommation. Les pommes,
de bains, dont 1..500 dans les bcMels,
vaux.
<l«yon.
fontCionncnt ifiaqus jour en saison,
poires, eljâtaiiînes et noix pourront être
M,
l'Inspecteur
de
Rtals,
auquel
tous
8*. Un« bloyeUtU t U R«f«i« ». Da- détruits après le procès-verbal.
l'eau n'a jamais manqué, même dans
MORL.MX.
9
juin.
—
Au
marché
du
les cultivateurs se plaisent à rendre
m M d« Prftnoo.
Pour assurer l'application effective de
le cours du beurre aux 100 kilos les années les plus sèches.
S*. Un régulateur garanti « bousttt ce règlement, le Comité a approuvé iga- hommage pour les efforts qu'il a dé- 9a juin,
été de 1.0!H> francs pour le Léon, et
« Pour la construction des égouts,
«légeu ».
lement un projet de loi permettant l'i- plopés en vue d'améliorer le cheval de 1.080 pour l.i première qualité.
nui vient d'être achevi'e dans toute
4* Un bon d'aohat « Maloon 8igrand » dentUlcation des expéditeurs des colis breton, nous a parlé dernièrement, à
Maintien probable pour aujourd'hui. l'agglomération, nous avon.s emnlové
B' Un bon d'achat « Maison aux BI4- de fruits et légumes c.vt moyen du niar- Landivisiau. des progrès réalisés dans
le système unitair». système économigantt ».
(juage obligatoirft de ces colis et répri- cette branche et des encouragements
LA.:DIVISIAU, ma ;hé de mai. — que. avec usine d'énuration d'où les
6*.
Un
fauteuil
i
Anglala
»
valourt
orsanla* p a r
mant l'opposition abu'.dvc d'é'lquettes accordés aux éleveurs depuis que le Prix moyens pratiqués au marché de, eaux rendues inorfensives sont cnvop^s
Lo •lhan.
de garantie sur des colis contcnan" un franc est tombé à quatre sous.
Landivisiau, pendant 1.: mois de mai:| H la Cambre. Tous le» étrangers qui
pourcentage de produits véreux supéViandes: bauf. sur nied, 5,75 le k i - j sont venus le visiter ont trouve le svs" LE COVRRIER DU FINISTÈRE plo.
" 7* Un « Ronard ». Oarfoau du Tem- rieur
10 ; viande nci.e, 12 fr. ; vache, sur| tème parfait.
il celui autorisé.
t ^ Uno Ooupo ( Maison Prieur ».
pie(l, 4,.50; viande nette, 9 fr.; veau,'
L'agent verbaliaateur aura également
« .Toignez à cette hygiène nresqu**
lit d'abord, l'homogénéité existc-t- sur pied, 8 fr,; viande nette, 15 fr.; ' parfaite l'air marin chargé d'iode et
Un doublo Rideau « Au D6 d'Ar- lo droit do mettre ImmécUatcuient les
elie?
Si
oui,
nous
serions
bien
reconnaisgent ».
mouton, viande nette, 20 à 22; porc,! l'essence des pins qui nous sent promots : « Colis fardé » ou « fruits véRèglemoAt
.10* et 11*. Voyage en aute-oar & Ll- reux » sur les colis tombant sou» le sants qu'on nous donne enfin le modèle sur pied. 5.50; Wande nette, 11 francs, i digués nu Touquet, joiffnex-v également
Pfodi/, s de la ferme : pouUtu v i 'Ja praTique de» sporfs nour lesquels
•JjC Courrier du FluUlère
organise aUux (Mne lea hôtels). QuFllou, Lam- coup do 1.1 vèglcmontntion nouvelle.
il o o p i o r . . . cui' p n p i o i ' , » ' i l n ' o x i s t c p u »
3» Marque nationale, — Le Comité encore en chair et en os, pour que nous vants, poulets de grain, 20 fr. la cou-1 nous avons des installations de prevrli'c tous i«aJo0'.curï un coi^pours do bix^loo. :
I C et 1t*. Une paire rideaux « Tier- donne un avis favorable au sujet du
pie; les vieu:;, 25 à 35 fr.; lapins, 20 mier ordre ot vous vous cxoliqueror.
pVwiiosUc^ i l r w w s l o n (lu 26* Tour do
fassions nos achats en conséquence.
îi 35 la piècc, suivant grosseur; beur- ainsi, tennina Je maire du Toiiquet, le
projet déposé par lo Gouvernement insln-(â»cc » c l i » t » (lo,- IMii/o, qu'l sera celet ».
On nous parle d'homogénoité : et sur i-e, 12 fr. le kilo sans sel: I l fr. salé; succès d'une station que nous iious ef14«. Un K Bon d'achat » Ohauseuree tituant une marque nationale pour l'excoiitu- «lu-^^O-jHfn «w ao juinél 1931. Rolland.
portation des produits agricoles, l'i con- le type homogène nos officiers des Ha- a'ufs, 4 fr. la douzaine; lait, non écré- forçons chaque année de rcndr; plus
(iji no peut «MincouiMr qu'une seule
attranyante encore. »
ras eux-mêmes ne semblent pas très mé. 1.25 le litre; écrémé. O.iiO.
IB*. Un ( Bon d'Achat ». Ohauiturea dition :
foi)^. Plusieurs incnJires d'une in^nie
Céréales et dérivés: blé, 174 fr. le.'?
An nom âu Gouvernement M Gaston
Rolland.
a) que cette mar(iue soit facultative; fixés, à en juger d'après leurs tout réfitmillu ])cuvcn''. faire le concoûVsi une
b) qu'elle soit délivrée Rràtuitemcnt cents tAtonnements I En ciTet, ce temps 10.) kilos; seigle, 88 fr.; orge. 100 fr,; Gérard félicita chaleureusement M. Sou16'. Un couvre-lit « Dé d'Argent ».
foifi chiKUin.
17". Un « Bon d'Achat ». Chaussure* îi tous les membres de (jroupcmcnts n'est pas encore très éloigné où tous avoine, 128 fr.; sarrasin, 110 fr,; fa- caret et son prédt'çcssenr M. DecoussiIl cuiiiporle trois catc^goriesi .
syndicaux possédant déjii uno organisa, les sujets de tête (connus ou pas con- jrine de froment, 2,50 fr.; ron, «0 fr.; ne. d'avoir compris le rôle né.-essair»
Dressoir.
tion professionnelle de rontrôlc présen- nus) étaient des sujets Belles; et Jus- pain, 2.50 le kilo; foin pressé. 230 f r . de l'eau, de l'assainissement et de l'hyI
f
.
Une
montre
dame,
nçn
garantie
1" Les « AH » ;
es .500 kilos ; paille de l>]é. 150 fr. ; giène dans une station balnéaire et en
tant des garanties suffisantes,
déterqu'à ce jour, leurs produits faisaient paille d'avoine, 140 francs.
terminant lit .-«ppol au concours de toiu
'J® < Les Touristes-routiers » ;
c ( PIx ».
miner
par
le
Ministère
de
ra.i{rloulturc;
Réveils ( Bayard-Sonnfort », Kaigre.
pour l'aider ft développer encore da« ï.es Kntmineurs ».
e) que la dépôt préalable d'une mar- encore sensation dans tous nos concours,
Ooupo-cheveux Vabre. non ganrantis.
PI,OrDALMEZE.\r.
8
juin.
—
Marché
vantage sa doctrine du bon aconeil dans
Les <x as » ïont nos fidèles lecteurs,
Ohewy-Brandy. etc.. etc., etc., etc.. que personnelle ou collective au Bureau parce qu'on y trouvait la masse, et que ordinaire par un temps suffisamment une France toujours hospitalière.
international de la propriété industrielle la masse, sous le petit format particu- beau. Ccuri sans chaii;{ement.
nos jibonnés.
k Hernc ne soit pas obligatoire ;
lièrement, était et est encore très re- Le beurre est côt j- de (5 à 6.25 le deLes « ioui-iHlcs-routlers » sont nos
d) que les Chambres de commerce cherchée dans le commerce. Tant pis mi kilo, sans changement. Les œufs égaIfih'ïÉis habituels; eeux qui prennent Commission sportive d«s paironasoient consultées au sujet de la dili- pour ceux qui ont suivi cette nouvelle ienient se maintiennent au prix de s à
le iiviiiiiro ItebdoinadMlro nu dépAt.
ges de la Région brestolso.
vrance tle la m:ir(iue, pour les commer- orientation, en achetant fort cher des 5,25 la douzaine.
I.cs € ciUrnlncura » sont les lecteurs
çants, et les Chambres d'agriculture,
poulains primés en tétî Jus(in'lci; h
o.i'usioDiu'ls; coux qui prennent le
Séance du • Ouin 1831
pour les producteurs.
.louvnal une fols lo tem,ps, à Tocenmoins d'être confirmés en grâce par
p,r
4»)
Embalianc!
i-ans
roun
rctcs,
—
La
Assistent îi Iti séiinco: Flocli, F a l
«ru;i c';nc()u'i'8, par exemple...
une prime de conservation, plusieurs de verso: .ivec 300 kilos de NITRATE DK
Comité
demandera
aux
grands
réseaux
chiiii, CusU'l. Lo Fur, Lolllvlor.
de chemins do fer l'extension aux autres ces poulains, aujourd'hui étalons, pour OHAUX mis en couveriurc après le bicosnirioss
fruits de la faculté de transport en em- des raison» que l'on ign jre (car ils ont nage, vous doublerez votre récolle.
Homologation des Matche*
JE SUIS CVÉat. - C'est l ararmstton de
ballages sans couvercles, déjà accordée Oonsei'vé leurs qualHé.1 e l leurs d(>
toutes les personnes atteintes de Iiemies ani
Gars (l'Arvor I I ot J. S. M. I I font pour les raisins et les tomates.
Après avoir répondu au questionont
porté le nouvel appareil sans ressort de
fauts de toojiiurs), viennent de faire
I l fil l e C P le (irand Spécl.<iliste d.»
naire qui paraîtra sur une « Feuille mfllc.li nnl, 20 \ 20,
Il a approuvé un type de clayette rec- iête à queue aux derniers concours, à ^iiiiiiiiiMiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiH
| R | U U I v B I I PAKB. 4 4 . U SttASTOm
Légion I I bal Espérance 1 par for tangnlalro à li'.oaux transversaux, préde n'i-onses » vendue 0 fr. 16 par nos
B O N n* 5 (à conserver)
= En adoptant ces nouveaux appareils, dont
fait.
sentant la marchandise en surface, spé- Landerneau, un 14" prix du matin s'est S
«lrp<i>iitHircs,
I
action olcatelMate te réalise M M « t e e .
12. S .B. S. I bat J. S. M. .1 par 40 Ji cialement étudié pour facllitcr l'empi- vu rappelé 1" le soir, pour être finalem s M « n r M e M ni I M e m ^ M de travail.
]" L;'s « entraîneurs » (lectouri oc- 40.
lage et assurer la stabilité pendant le ment classe 5'...
= Yann an Dell ha Kola Bpd = le.s i M M l M les plus voimeCeMee et les
cn ioniK'ls) devront joindre k eet'.e
plus rcft«u«B diminuent insianunément <te
La L('}ïlon II. Mllicc 1 ot .T. S. M. H transport, dont la tare ne sera pas suPour nous, toute la difficulté pro« . l'i ;;illc de réponses » un en-tfr'.e du sont premières do leur groupe rospco- pé'ricure à 1.300 grammes pour un poids
volume et disparaissent peu k peu « M ^
vient do l'unification de la race que
tMBmt»
0
l'eiii!ict"n l)ri«".on cf un en-tôle du llf (Ml 2» série.
net (le 13 kilos de marchandise. Cette l'on voudrait obstinément réaliser; or,
De vant de tels résulttts «rarsnUs fonjonrspsr
l'euiiluton l'ranyals qui paraisuent ac
Espérance I I bal Légion III. par 20 clayette sera soumise incessamment à
écrit, lotis ccur atteints de hernie dot vent rtnotre avis est, qu'au lieu d'.nvolr un
tucllcmcnt dans Le Courrier, dos nu- & a.
l'approbation du Comité de direction
A ^ G L A S B R Qiii l e i i r f m .
type
homogène,
on
aboutit
simplement
Hs
lérnnro
I
I
rt
TE.
St-Loul.'?
I
I
I
sont
des grands réseaux.
inOro:; do:) 1» Juin, 20 Jului 27 Juin,
ffratultemen* 1 essai de ses »p;;arsi i s ils o îi 4 h. .1
h un mélange de trait et de postier,,
4 Juillet et 11 Juillet, soit 10 entôtes. prcMi ùres lie leur groupe» en 3° série
type indéfini qui n'aura bientôt ni Jcs S
_ « Pcrak 'ta, Kola, e peiis-^ MORLAIX, 13 juin, Hôt. du Commerce.
L a Martyre
'2" Lci < touristes-routi>rs » (Icc8* Série finale
F-OKIKNT. 14 juin. Hûtel de Bretagne,
qualités du trait j i l les qualités du S/[î
livet
c du da
gornigcWE HBNNEBONT, Jeudi 18 Juin, Hôtel de
leurs 'inMtuels) devront Joindre les 9
COURSES
DE
LA
M.\RTYRE.
postier.
Cette
idée
d'unlOcaticn
est
une
L(^g!on
I
I
—
J.
Sl-M.,
lo
18
mai.
Mi< lions » déjii parus ou k parai'.ro dans
sveuz?
»
S
Bretagne.
grosse erreur;" car le postier et le trait
•'• •
ET DE LANDERNEAU (FINISTERE)
lie JournaIrCos «bo.i. » sont .numéro lle» 1 oxompt.
griMPEllLIÎ, 19 juin, Hôtèl du Lion
~
«
Evit
miret
onii
da
ver-s
iMi l à Juiii au r» Julllpt adresser la
tés de 1 t'i U et HOHt<ré(M(|és on breton.
d'Or et Voyageurs.
Programme du dimanche 5 Juillet (ioivent garder leurs caractères hétéporrofinonitiHicn ^ M. Y . Flociu 90. eue 1931,
rogènes, si du moini l'on veut conQ l IMPER. 20 Juin. HAtel de l'Epée.
à 13 h. 30 ;
(L'.TJ conouVrents' (Te cette cnt'égorio Jeun-Jaurès», St-Plerrc-iQuilbignon.
GITINGAMP, 21 juin. Hôtel de France.
L — Trot monté ou atlolé. — Prix server à chacun d'eux ses qualités esn'iuiiv-»-,'' pas & fournir d'en-tétes de
BRKST-LAMBEZELLrç, 22 juin. Resdu canton de Ploudiry. - - ôOO francs, sentielles; c'est donc une utopie de
feuilleton).
taurant de la Grappe de Raisin, 6,
ca.nir.unc'"dt vouloir les comparer.
dont 200 f r offerts par
Les « as » (abonnés) devront
rue Anatole-France.
Ploudiry,
300
fr.
par
la
commune
de
Pourquoi
vouloir
cette
unification
.fnind-.o « la « feuille de réponse » qui
LA r i î ï E ANNUELLE
LANNION, 23 juin, de 91ieures 3 heuLa Martyre.
préjudiciable
à
tous
les
éleveurs,
aux
fiiii-aitra jtour eii'x dans ce Journal, la
DES JEUNES DE SAINT-MARC
res, Hôtel Terminus.
Prix : aiiO fr.. 125, 75, 50.
ficrnicro bande d'abonnement do leur
IL — Prix : l.'-V» fr. (12î. fr. à l'éle- amateurs de traits aussi bien qu'aux _
espern
_
Plu'le
et
vent
remplacèrent
dimanche
amateurs
de
postiers?
Le
sol
de
la
Brejnurral. (Cette catégorie n'aura donc
veur). 300 fr., 200 fr., lOD fr.
» a respontas
Yann daS
i\ F,'i>ccup'.<r ni des < bons > n i des lo soleil boudeur, néanmoins cette fêI I I . — Trot monté. — Prix : 2.000 tagne ne serait-il donc plus assez r i - ËgwcrI
pour déplacement de tous organes
te remporta sou succès habituel.
che pour nourrir deux variétés de che- EGola.
« cn-tôtcr. »).
5 TRAITE de la HERNIE fc* sur demande ,
fr. et les enti-écs, 800 fr., 400 fr.
Après la messo do communion, au
IV. — Plate, au galop, — Prix de vaux?
'
feuille de réponse, I« bande d'n- cours do laquelle M. l'abbé Lo TIenn
fiiilililiiiiililliillilllllillliillillllllilliillffi h M. GLASER - 44, Dd Sébastopol, PARIS !
br.nrcnKnt, les bons ou les en-iétos directeur du patronage la Flamme du l'Avenir. — 2,300 francs dont 300 fr.
De même que la variété de nos cosdevron" ctrc parvenus à M, h Direc- Pilier llougc traça en une allocution 100 fr. par la commune de Ploudiry. tumes fait le charme de notre pays
TnAfXS DE VACAS'CBS tur la BretagM
leur (Ui « Courrier du Finistère » (Ser- énergique les devoirs des parents et de ofTcrts par la Commune de La Martyre, breton et que nous aurions bien tort
Prix : 1.500 f r . et les entrées, 500
le Courrier du Finistère.
'vlcr des concours), ^ Brest, sous ]ill leurs Jeunes gens, l'on se trouva au pe- fr.. 300 fr.
d'y renoncer, que l'on veuille bien donc Lisez
Poursuivant méthodiquement leur effort
fufflr.amniont affranchi, avant lo lundi tit déjeuner pris en commun. Le mauen vue de donner -la possibilité aux proV. — Trot monté ou attelé. — Prix : nous aider h garder et & perfectionner
Tlnciaux .émigré» dans la Capitale de veJuillet, 15 heures, pour les lecteurs vais temps persistant lo déillé en munir reprendre oIiaq,iie anné; contact avec lu
do In ville do Hrest, et nvan'i lo inor- sique ii'eut pas lieu.
Midi rassembla au Balcon Vert les
terre natale, let Chrmlnt de fer de l'Etat
crc:H L'i Juillet, 15 heures, pour les
organisent en 1931 (rente-iopt départs d»
l e d r u r i des campngn(>s. Exception est Jeunes gens et des amln du patronage.
Trains de Vacances tnr la Bretagne et
A la table d'honneur nous avons refniîc pour nos a^'hettur» nu niAnéro marqué M . l'abbé Pirio-, recteur de
maintiennent à 3S % le taux d: réduction
Lannllls
Dounrnenoz
Plor.escat
Landerneau
Morlalx
Saint-Itcnan
'des (Itpi'iin bors-département, et lesSalnt-Matc, M. lo docteur Flocb, maiconsenti depuis l'an dernier sur les billets
Pont l'Abl é
DENRâKS
8 Juin
abonnés do l'^Mranger.
de ces trains: en outre, les blllelt com3 Juin
0 Juin
re et Mme, M. l'abbé Cotten, directeur
6 Juin
bcbdo.
6 Juin
4 Juin portent une franchise de 30 kgs de bagaGall.
Ln liste des lois sera publié Inccs- des Jeunes do Saint-Marc. MM.
ges et une validité de quatr*-vlngt-dlx Jour»
président, do la Soclé-lé, Y . Jaouen, vl«tnwmfnt.
70
170
avec rîtour facuHallf, durant cette pérli^e-présidcnt et Mme, <1.
urvoas, Lo
i.o Bris,
uns,
Froment le lOOUl)...
>
170
H t - 177
J. Urvoas,
IGl
170
Les lots seront remis aux gagnante ce-président
»
de. par tous le» train» ordinaires, y comi5
L Le
Le (îofr,
Gofr, Lormler.
Lormler. Roudaut
Roudaut et
et Mme..
Mme.
Orge
»
78-80
CO
80
£0 - 92
L.
h non bureaV-t k partir du'Jeudi 0 Tréguer
1,
M
pris les rapides et express de Jour et de
Tréguer èt
Tallee, Gestin,
Gestin, RoiSelKle
»
IG
»
80 - 8 2
a
èt Mme,
Mme, "
" Tallee,
Roiaoût: les gagnants habitant en dehors lanil. Maié, Bescond, Cavarec. Veber
fio
nuit.
110
."«rrasln . • • . •
H
»
14(1
w.
95 - 1 0
108
du département devront réclamer leur et Mme et do nombreux Jeunes gens.
84
100 - 110
Avoine
»
»
115 - 180
110
Les Trains de Vacances d.c»s?rveul tou7r.
1.10
»
7(i
70
84
I prijc nul leur sera, sur leur demande,
Honneur est fait au mon.! et M. le .1011 , . . • . . . ,
tes gare» du réseau de I^tat et du réseau
«5
mi
rallie (le mliM),
. • isn
. M
140
140
Recteur ouvre la série dos toasts, «ha110
expédié en port (1A.
de la Compagnie d'Orléans. Il» sont com190 — fOO
Foin
i .
iW
t»
145
oun de «enx-el est vivement applaudi,
' 200
<
LoMia,
posé» de wi»gon»-coulolri de 2' et 3» clash
91 - 100
Uol« (la oordei . . .
»
120
lo ehanti^oi Jeunes dot Satnt-Mara re. £41
150
tes. ont une marche de grand» express et
It) — 1»
•
Fagots
(le
cent),
,
.
ito
tentit,
puis
lo
Credo
du
Paysan.
Cette
»
1.0
135
partent de Part» aux dates suivantes:
OVKSTtOyNAinE
»
»
>
1
»
partie de là féto se termine sur deux
bœuf (le kilo sur pied)
B.&O
&.50
6 .
Mat: 30.
»
»
•
Vaohi
. . . . . .
délicieux morceaux de violon.
jt"
,»
4 ..
QueêUon» prinelpaUi
Juin: 13. 20, 2T.
•
'
»
»
Taureau . . . . .
.
»
»
»
Les matehes de baskot-ball se dispu/Httlet: 1, 4, t . U . 12. I t . U . » , 2>
3.50
• »
Veau . . • c . .
»
M
6.83
U
0.50
1* Quelle équipe gagnera lo Chullen- tent ensnlto entre les Gars d'Arvor de
24, 28, 30, 31.
»
»
Mouton.
.
.
,
,
.
1
»
»
7
»
M
Landornettu
et
les
Jeunes
de
Saint-Marc,
' go International dtf S5* Tour d« Fran4««(.* 1. 2, S. S,.», r, », ». tt, tt, 13,
»
: ' .» .•
M
l'orp
:. > 6
c'est le Jour du sueeès et les Gars '4'Arco Cycliste?
17. 2».„22, 2», M .
V,.
.
,
.„
..
1
• »
"
1.2B
»
l
a
t
t
eîure).
.
Quel eoureur Mr« prenvicr an vor dolvtjnt pour. la première fois s'in^ 5«prnN»r«: ,1,,». U . H- .<
5,50
»
Beurre ( U i l v r t ) .
.
7.75 : ' - • 7' . • • - fr.2.» V.
»Ji
.. 7 . 5 0 - » ,
ieliqpr devaiilt, li| fufia des Jejivnes de Stj
. Pour toiM r*n»ei«iKmeiit* .eooipléMrntaiclassement général?
' „
;
••-.
.
1
»
;
•
'
r
K•
Uinlp
(lafltoàiftW.
i
.
i
.
»
,
•
»
rIfarc, Lej SJir .«ne superbe- séanéé de
res».
s'adfMser MI Icrlt» (arec timbre pour
a* Quel oottreur Rt>rlverr' pMmlér A clniSina dQnf:i*<pilotàe se dfcexlçrà: cl|
- 8» - r 40
• »
i*oal«to(tn coupler. ;
35 r * " .
la HpoMe» à J'œuTTt des TrmtM *t Va• : • •> ; ' i.-o
13 — Ift
'
*
I.'i - 17
ta dcmlèro
; <
• • mnnehe l ^ h a t n eft'trett d|\iift'là y>itè
ÇioarflidhptéCB);'" 1
eam*»^ M» Boulevard a k h a r d - U ^ i r (Pa-;- ft
•
»
UplnRdiirfëoûi
«
-r.-. m., r-x .
4* • C ^ m ^ ^ 'd*éla|»ei ,!f nmn^ev, dn •alle'-aL '•''BàtVo,
. . , devant ati trts frané
rt*
' • (•
I
r • • ' iï
.'
I -1
. i.
f. • K
,
' . . > " 1 . J • ' i - r - M . Hi
1 '..i-rtai.,
' •Tassement
M g n f M ? n e i i i b r e ^ flfîedMeél
• • 1. '
, '
1' •
• 1.. I- • r » J . • , , 1.
1. t . 1
II.
•i • •• t•
I• I
, .< I (v; . I: , . , ' U '
•.I
I 1 . '( .
. (- 1I
-y»- f .
EXPOSITION
COLONIALE
INTERNATIONALE
La Grande Phcine du Touquet
Le
Comrier
rrier
Mportif
iBAUCEnSS
gyçlîime
(HtMiR Al Tiir lit Ffm
(les (lepoiers Concours (réialons
GRAND CONCOURS
du Tour de France
HERNIE
Nouvelle Ceinture Perfectionnée
Cours des principaux marchés
,
S
:
. »
WffpwpTf^^^^^^^^^
, , mmmmm
,
• I i 1: 111 ; I h IM II I ; If I J i 1111111 111 /1 ) i ; I ! 111 ; 111 i 1.1111111 w :iJi|lllii(i!il{i
iiiniiii / I.iihhil |;il((li|iii|liili!li(imi;|lj;Mi nin , i i11; i....
i\[ iI ji| l| i
i i l i l i i n i i i l l i l l i l l i l i l n l i l I lililhi! l!:l!! 11! 11! II! II! 111 !!!!: ! !!!! I l !
! !
( ii | j !!(" |!||i|
•, ;
•Ç
Ml n1u<'f|jij'
•t • j
lèÉÉ
•Il
Chtnon, p«ur ne elUr
«oe'Ierptùs.tAiarquables. .
P4l«i' l i i l« PmImAU, i} f i t <«mpt
Adresse»>veus dis. mnlnienàat AH Bureau
d« M t o i r
M u i irai.
de la PublloHé. do la Compagnie d'OrWans,
Bn qutifutt l o u r s ^ o m
«lit» «n I , P;«ce y a ^ e r t , à Pajçls, qui vous en
VéuriilM. « U JÀMIn de Ja -Francc a. verra ImmMlalSiuent, à .IHre graclem, une
brochure docuntenlairé sur les services
tiilf raviiinnl* ficuraion.
d'autocars des ChAteaux de la Loire.
DVieelIcnls .Inlnt vous Iransporlcronl
TflpUlenient «i conforUbleinent à Viols tt Vue Agtnce dé Voyageurs, 136, BoultvarJ
Tours. d'o(i les services . d'«utac«rs de la Hatpail, à Parts,
Coaipngiile d*0rléan» TOUR feront visiter
H est . rappelé au Publie que, pour fa•uns fatigue les Orands ChAteaux hUtorl- clillcr les déplAoements, la Compagitle
qnes des bords de la Loiret Blols, Cham> d'Orléans posséda ' ISB, Boulevard naspall,
}>ord, Clievernyï Chaumont, Aniliolie, Che« (Télépb.: LtlUé 90-67) une Agence alTeclionceaux, Loches, Vlllandry, Lap^tels, Us- tée au srrvlco dts voyageurs.
l ^ r n
UM, C H A M A y x
youht.vcui
M
ihê hahUUs avec goût «/ à de» prix
d'y trouver
toujours
ahordakUs ?
de Vêtements
tout
pour
Jeunes
hommes,
faits
te plu$ grand
TIERCELET
choix
23-25-27,
^^^
et sur mesure
Gens et
Enfants
Emile Zola
BREST
TOUTES
LES NOUVEAUTÉS
succès consiste en ceci,:
Aotuiiiimtoi : EuMoQ di OosluiMs U i GheinlHrlB/ODipeilirle, Bonnalerle
t
< •
M A I S O N
Avec le minimum de dépenses,
nous habillons d'une façon impeccable
Notre
'
Celle Agence délivre les. diverses^ caMao- .Réwau; d'Olékni-, i t de ses/au-delà-soi»
rles de billets an dépari de , Paris pour écçejfté».fcl'enregistrement, à cette Agençai
toutes gares des réseaux d'Orléons, du Mi- comm^ lis le seraient dans une gare; cit
di, du Koi'd, de l'Est et d'Alsace et de
•6utre de la taxe afférente au trani^ort par
Lorraine, et fournit tous, renseignements et chemin de, fer, I l est perju pour le transbrochures conccrnane les : voyages' sui ,ces port do ces bagages; entre la dite Agence
Réseaux. Elle donne suite dans In limite et la gare de départ, les prix cl-hprès:'
des places disponibles, aux demandes de
locations de places dans les troins rapide»
""
2 fronce
et express nu départ de Parls-Qual d'Orpar colis en sus du premier 1 franc
»«y et Pavls-Austcrlllï! (délai maximum :
Il
•
deux semaines soit 14 jours avant la date
Cette
Agence
est ouverte tous les Jours,
fixée pour le départ, ce Jour compris).
sauf les «Imanelics et Jour» fériés, de
n'aulro part, du 1 " juin au 1 " octobre 8 h. à 12 heures et de 13 h. 30 à 18 hea
1031 inclus, les bagages à destination du rcs.
"AUX ÉLÉGANTS"
iU$ auuriê
• I•
L B COUMVIBR PO'FlNIff^felffi
• D R S 8 S E Z . V O U S
Veut
.
»*
ROLAND
IPNNE
ai|irn,
BIJOUTERIE
R E N N
BResT,
(près de la Poste)
Ancienne
ActuellemcInU Exposition de Sândales fantaisies, semelle :
:Cuip, Crêpé; Caoutchouc " O N U " e
Bléfl«nce
Lês
Mei/feures
«ualiké
«
Chaiissut^el'lâu^'
B R B S T
Maison
/es plus
aux tarifs généraux de G. V. et aux
aux tarifs «p^iaux V. n» 1, V. n^ l o i (t?,"
I) et V. no 2 - 102), délivrés au dépari
* de^tlnatlordc
la gare de rattachement de cei circuits
une validité, supplémenlali-e gratuite d un
)onr pav circuit effectué.
Cette validité supplémentaire est portée
Sai»tc-Eniml<. d e , ,
ft 8 Jour» pour les clrcùits de in Houtc de « n ! ^".'""nf
Bretagne et de Bocanwdour-Gorges du cirque des Baumes, Le Rozler;
Tarn, à 5 jours pour celui de la lïoufe des
iour : Le Hozler, Meyruel» A v o n A r
Monts d'Auvergne et à 3 Jour» pour le» circuits de deux journées au départ de Hoca- mand, Millau, .Sain.-Ro«>c d„ 'l^ro x t
' ^^
inudour et de Capdenac et FIgeac et pour lence d'Albigeois, Albi;
le service Qulmper-itrest.
6' jour i Albi, Cordes, VDicfrancIie-.leI.es gares points de départ des circuits Rouergue. CaJare, Saint-cirq-la-Pople. Cusont les suivantes: Orléans, Blois. Tours
Sauinur, Angers, i'ornlchrt, Ln Baulc-Es«• jour : Calior», Vnllée du I » ! fnlipe
coiiblac, Le Poullguen, Vannes, Qutbcron. rets. Vallée du Célé, HocîuJdouf. '
"
(pour le Palais Belk-llc et la Boute dé
Bretagne), ï:orlent, Qulniper, Argentonsur-Creuse, IJmoges-Bén.'dlctlns, Bordeaux, f ;
<»"W"*'nent de H fr». j w . t
l'érigueux, I,cs Kyzics, Brlve, RoVaniadour,
I-igeuc, Capdtnac, ha Bourboule, Le Mont- T a Ï Ï .
"
Dore, Monthiçon t l Ntris-les-Bains.
l'our renseignement» et billel,, «'odresLu prolongation sera accordée, par In ser notamment aux Agences de io Cie <KOrgare point do départ du circuit, sur pro- lénns, 16 Boulevard des i;apu.:»ies et m .
ducllon d'une attestation de l'entreprise de Boulevard Baspai! et à I.. Maison du
transport, au voyageur qui aura elTectuc le Tourisme, 53, Aviimc George V. A Paris
circuit.
ou à M. Lalo, à Gr«„,„t ( U t ) .
'
Tous Us Bretons efles Bretonnes
tiennent à Brest
pour leurs achats se donnent rendez-vous
KERSCAVEN
- 4 , f u e d e S i a m
-
10 CJlIBEAlDg JEMPLE
B R E S T
;
80, Rue de Siam, «0 - BREST
ée pai> son choix de Bagues et Âiliaaces
bai
PMrBiiieir di C i ^ t Comnimi«i • l^liiion de mnfiaiiet meaàiiKUe
A i » V 6 I Komzot Breionnek —
tffteittmt
P.-6. accorda, aux : poi-teur», de blllels
aller et retour du Tarif spéel.rintTrleur v !
^nJ
«« do bUlets
e
«ombwuse
K A I G R
Beenemle
pr/x
ramus
•tfnt;
mum tomrtrtt»
de» tfrtnitr
automohlltr.
Pournires • CIiaussRres • NoiiveaHtés". tin^iie • BenBeterie
Spécialité de lattaîsonV
MONTRES. RÉVEILS. PENDULES vendus avec garante
COLLETS, SKUmoS, OPPOSUM pour DAMES
Vn BIJOU ne s'achète qu'en CONFIANCE
ORANM
La confiance ne s'acquiert qu'avec le T E M P S
Pour tous vos achats de B I J O U T E R I E
pdressez-vous à la plus ancienne des maisons
:
AncUtitie Maisep
MAansiNA
Bijouterie DOUSSET-JÉGOU
Q, r u e ^ e â i a m
le plus grand choix ile toute la région
At^BERT
60, r u e dé 8 1 « m OrMde
B R E S T
Spccal.U de Bagues forles
BREST — 19. rue de Sinm — BREST
vente
de Couveri»
et Oernitureê
de
Cheminéea
BAOVES H TOAOBAVX POUR MAHIAOBB
J,olre
J
Un cadeau à choisir aax futartépoax
Tous Vêlements pour Hommes, Jeunes Gens et Enfants
B R B S T
T Montres et Pendules de BESMÇM
ep B . g « « or et platine p ' n . . r i . g «
P R I E C R, Successeur
-
grande
vente
L E M E I L L E U R
M A R C H É
Tous les Samedis à Saint-Renan au Treillis^Â^pT
CHEMISERIE - BONNETERIE - CHAPELLERIE
ON PREND
RÉPARATIONS E T COMMANDES
B O I S
Bbtalstea. Entrepreneurs. Chah
rons, voua trouveres cliei M«
HAoblAC. Wuottant à lander.
jieau. les oolf nécessalrst ft vos
travaux.
lilM
U
Vm c'est la
Viet
IBLANDEAUI
Opticln dipMii4 I.C.O.P.
Placo
BREST
Lé Savon
'LE PLUS cnc"
I Développe (Inna t o u r n é e f
£« perfectionnement unigii* au
monde dont eit munie
la machine à tricoter DUBIED
««jurc à tous n plui grand tuetél. Appr«ntiiMg« gratuit. Toui
renielgnementi gratuits à Agcn<
et Dublod, 30, r. J. Jaurèi, Brtit.
100S9
<
M . Melgno, Plorro, on liquiblon, Pont-Crolx« /
M . Rouillé, François, à Pont-Aven.
y
M . Oolla, Loula ( e n f a n t ) , à Quimperlé.
/
M . Oorro, Jean, à I r o s t .
g m o Olllvlor, Koraingar. par_Salnt-Pol-d«-L44if«
M . Roignant, Oabriol, •aint-Pol-da-l.éon.
M . l a v o n , à Korvililo, «n Lootudy.
¥
M . aontpfo, Jean, à PIpgaatel-lalnt-QormaliT,
M . Roignant, Oahrlol, à Plougoulm.
Madame
à
«Jovanl los résultats
obtenus, 11 doviont pour nous un devoir do p r â Wllt, IPPORTI, D I S O I N T H , R l I N t M O U b K t , oto.j do no rlon ontroprondro avant d'avoir
Br«st t o u a 1 m lundi* « t
elle
met
deâ
touteô
en vente
c o m p a r a i s o n s .
ses
succuzôales
dèô A U J O U R D
' H J J I
le
CaFé
du Jour
II»
S ' i m p o s e r o n t
p a r
avec
l e u r
P
Q U A L I T É
A VENDRE
l e u r s
R
s a o
I
M
E
c r i s t a l
j a u n e
p r i x
d e
2 5 0
r a i s o n n a b l e s
Jolie Propriété rurale
Ils
s e r o n t
SANS
e n
s a c s
le
v e n d u s
4
PRIME
d e
s a © :S
,
7
BONS - PRIME
d e
2 S O K»*. c h a c u i i ,
g r . n e n t
droit
à
3 « 0
S
d o n -
20 Monsieur Jacques Abau.ret, à Te^'i^ï^lTe-J;''''
M é l a n g e
e x t r a
h^îiiî;""*
en Lam 6o) Autorisation h donner aux
UN
BEAU
T O R C H O N
'
"2"? et administrateurs de passer dis
0 1 ORE
comme suï)rogé-<ut<-ur
faisant niarchés avec la Société (art. 10
A QRB fom-tlon
: 6 , 0 0
s a c
h a v a n e
BasQuc,
o u & t o u t
nijtre
de tuteur en vertu do de la loi du 21 Juilkt 18(17).
En la Commune de PLOUES- l'art'. 420 du Code civil, du mi
7») ^u
Quitus aux administrateurs
CAT.
neur Eugène Fnlhun, domicilié à sortants.
objet
d © n-iôme
v a l e u r
O a r a c o l l
f o r a i n s
r o n d s )
g») Rntineation et nomination
Pris la plago do Pors-guen, Plounéour-Trez.
c
h
o
i
s
i
r
d
a
n
s
n
o
t
r
e
r a y o n
Ayant M» GARION pour avoué d'administrateurs,
TIRRAINS A BATIR avec élection de domicile en son
Remarques importantes
d ' A r t i c l e s
d ©
Méncrjjc.
s a c
oranjse s
4 , 8 0
étude sise à Brest, 15, rue do la
Libre de suite.
1. Conformément à l'article 32,
Moirle.
S'adresser & l'Elude.
10120
l'Assemblée Générale se compose,
propriétaires de
..î^iiV'®! Y"'®
M" des
" " actionnaires
aciionnaires pr(
Etude do M» LE GALL, ,_ „ lest dit ci-dessus le samedi 4 juil- 5 nctions nu moln*
"
«
a"etio™«alres au porteur
de paix a Saint-Renan.
nnn'd I P
doivent déposer leurs titres 5
ncvcn, commis à cet effet et dé- i,i,u goit au siègo de la Société
positaire du cahier des chnrges.r^5f'd^„s ime banque. Da^^^^
En présence ou après appel do eas, ils sont porteurs d'un récede tulle pour cause de santé. Monsieur Jean-Marlc
Falhun,'pissé délivré par la banque.
cultivateur
ix Plounéour-Trer,
Brest le huit Juin 1931.
subrogé-tuteur ad hoo du mineur
Faihun,
Le Conseil d'Administration.
station balnéaire.
10115
Paul HUET.
Bail K volonté.
10.134
S'adresser fc M» LB GALI;,
10.140
Trois domaines & louor dans
mémo région . limite Hte-Vienne
sans pas do porte, .. 3 pr
Ma,
et Creuse, deux do cinquante pale de Brest, Grand Matrasin
heçturci, un de «ruatrc-vlngt-dlx. pour tout commerce. Ecrire A
ponr It M iepttmbre 1031, «n laTrès bans et nombrcuk herbages, l'Agence Havas, Nantes, numéro'
favorable» à l'élevage des Bovin» 50032 qui trausmetira.
10117
ville de SAIKT-RENAN,
et Ovin», vaste* bfttiriient» enl.
boif état, bon» .cheptel». S'adresMalien
de Oemmepoe
est de qualité vraîmont supérieur»
ser A Mme,.pie îivatiUanol\e Ju«• 'A C.l
.
,
l,»<lt
aveo eottr, oriohef et un h e c t a r e ^«lu'au
— vln«f Jlh~JWtel Ayenîda,
d« terre.
" " "
,ue du cSlia'é» 41, Paris", après
H'adxMu* t n
ftATf
«hûteiau d« la Oril•••W, salnt-Retian,
10109 (Creuse),
10^37
il
A CÉDER
oablnet
«Jo» Voyagour8<
(loa Voyageurs.
" û t e l du Lion
Juin, Hôtel 9e l'Epéo.
'
P Juin. Hôtel (io France,
Ju'H' « û l o l OranU'Malson.
s!
vous
vous
dira
consultes;
Alonsîeur
que...
Boucherie-Restaurant
a'Op<
A LOUER
I l
" û t e l do Frttneo.
S&SmST'
ή
Franco!
^ OOMMANA» l o 8 0 Juin. Hôtel des VoyngcurBj
S2
de
S|ieMl|ti. 19. rin Imllf-Zola. Brest
Ttfiéjpiione Q . 7 8 '
Dans
Et
Dratloion do PARIS, qui vous recevra do 0 heures
0 9 noursa t t
' A n | l « Plaet d« l atsair 4'A«vtr|tt« ^
f a i r e
A VENDRE
Mno opération, oau fêoo, lano arrot daoi le travail
m a t i n « n « o n
i n v i t e
Etude de M* LE ROULC'H, huissier à Plouescat.
Tous guéris en quelques mois
i n m i
VOUS
BONS GAINS
Bt cependant un T I M I T I M I N T
RAIlpNNIti
appliqué par lea^aolM d ' i m e ^ l a l l a t o r a t w J o u r »
rarson do cette inflrmlté Q R A V I I T I H O P S O U V I N T M O R T I L L l . La' scienoo a fait do tola
P);ogrès dans co sons quo la O U I R I t O N 0 1 L A
H I l l N I l n'est plus uni \ a l n mot.
PSfiS'f^Sl.
I B R E T Q N N F
VENTE W E R F
Combltifi
nombreux héloisi
aoht
ceux q u i
aujourd'hui portent encore do vulgaires bandagea
P L U S D A N O m i U X pour eux quo leur propro
Infirmité.
M »,
Compagnie pour vente grande
Etude de M* LB ROUX, notaire "«iîîS ^in'mu'î? r ^ n l i r * ; !
«.w".
/
pour Autos
et luà Plouescat.
centa francs,
cl P ' ' * 800 fr. dustrlelle."ut'e
Situation
ossuiéc
à
bons
w-^mm.t vendeurs
« ». ««««WMA
ayant
UjaiSh
relations
A l'IMt l«llti
Deuxième lot
En la commune de SAINT dans l'Industrie Automobile, l'.V
VOUGAY, au lieu dit Ar Ven-grlcullure. Ecrire Agence lli.vas,
yusa
Le Dimanche 21 Juin 1031, & f/eur., bordant ia route de Lan-N» 0255, Maraeille.
h. 30.
louarncttu à Rerven,
ON DEM. pr propriété (L.-etA PLOUESCAT, rue du Calvat
TROIS CHAMPS
C.) ménage, homme cuit., l'cinme
-J, au domicile de feu M. Jcon
intérieur. Bons gages. S'iidri-sser
Crôac'h, forgeron,
s'entrejoignant, nommés « Par-,
Agence Havas, blois, nuinéio
LE ROUX vendras
nurler Lopltern », avec leurs'if 490.
(iOlïl
fossés au cerne, sauf en partie'
au couchant sur terre au comte
de la Tour, figurant au cadastre
comprenant: un soufflet de for a la section A sous les numéros
fe en cuivre avicc tuyère anglal «71 et 075, pour une contenance assurés par écritures cliez sol
«IruiVy, 133 Bd de la Miid^lciiiv,
se, clntreuse à deux vitesses, per- de 90 ares.
Nice.
10123
ceuse à volant, enclume, étau &
Loués
a
Madame
veuve
Col
pieds. Jeu de filières et tarauds
Hou,
suivant
bail
résiliable
en
avec coussinet et quantité d'auMessieurs les actionna ires de
prévenant un an d'avance.
tres outils.
la Fonderie de Bronze de lii'claSur la mise à prix de
Ij.
gne
sont convoqués par le Conmille francs, cl
10.000
seil
«
,
...
,
''v-Ai (l'Administration
.. ^uiiiiiiiaii-iiiiuii en
ui. ..NssciuCeUe^ycnjc a^été ordonnée^ par blée Générale ordinaire, U liic.st,
Vlctôr
PenKani,
n»
Jiigement du Trîbunai"" civil"de ruê"
rue Victor Pengani, n« 8, pour
•
- • à
• 10
— 11.
• -Sur la commune de LOPEREC Brest en date du 13 mal 1931.
lo 20 Juin,
30.
Rendu & la requête de :
OnoiiB DU Joun ;
1» Mademoiselle Augustine FalI- t") Rapport du Conseil «l'Adavco bâtiments et terres en bor hun, céllijataire majeure, denieu1-ministration sur l'année lU3i»;
dure do grande route, — PrI. rant au lieu de Langueneau,
2°) Rapport du Coniinis.sulre
modéré. — Grandes facilités de Plounéowr'-Trez.
aux comptes;
palenvent.
Ayant M» Pau] HUET pour , ''"i Approbatlou, s'il y a lieu
S 'adresser à M. TRAONOUEZ
notaire au Faou.
10070 avoué avec élection de domicile'"^, f ' ' " " f ' 'Je» comptes;
en^son étude sise à Brest 13, rue
' .L'ECONOMIE
[ALIMENTATIO.,
EtablIssimenU LEJONCOUR
par la méthode LEROY
MHifSSb'J?;
^NNONCgS
CHAUFFAGE
Diplacomtiitt dos organes
J"'"'
lejdhcdob
m
P5TITÇS
VENTE
CHUTE DE LA MATRICE
ÎIX SSSS*-".'
GRAND CHOIX
EtaMissemeDis
Juin
l»ai.
a
1
heure.
« • t l e nt«l)l«u«
Etudes d«M« Paul HUET, doc- Toute correspondance
correspondance conccrDESIGNATION t
I>KTnK» AS.NOXCKS
,
teur en drolt, avoué & BrcsfJ?,""' les I^KTIUK»
itoit
Loi uniguê
accompagnée
ExitU'l*
13, rue Foy,
GAHIÔNii'"'®
"ceowpagiiie d'nn
d'iin timbre
M« GABION
^''® "ccompagnie
Foy. de M*
~
uc
do
réponse
ou
la
traiismisavouô
à
Brest,
15,
rue
_
de PLOUGUER.
Mairie et de M« Fernai'd IJÎ
NBAUi
CORRE, docteur en droit, notaire ft Lesneven (succcsscur vous P O U V E Z G A G \ ' E R
VOI TACHES 01 ROUSSEURS dli- La Ferme de
de son père).
paraltront en quelques jouri
de 500 & 1.250 Frs pnr iiinis pnr
PEN-AR.RHUN
écriture» faciles chez sol pen-l
avec la CnIII OIS TROU FLIUU
située
au
bourg
et
comprenant
par lloltatlon Judi< dHHt loisirs. Ecrire à Mme Miii-v-'
Biiayei, TOUS levei éœorvellléi, maison d'habitation et bùTlments
Se
PERROT, à Javny (MciiiMir-c'l-:
claire.
PM d'iniuccis 8 f. 46. Dép. 4 BREST d'exploitation, cour, aire k batMcscllc).
KiiiMri'
Pharmacie FOUUHBR, r. de Siam. tre, courtil et terres do diverse Le Samedi 4 Juillet 1931, à
heures.
.
^
nature, le tout oadastrd comme
suit I
En l'élude do M» Fernnnd LE
" • ploi fuclle p. Ions,
secilon J.
i, n
n"" 28, 29,
28, 30, .11,
!il, CORRE, notaire à Lesneven,'TImbr. Ecr. DIRECTION, 2;» I V.
Section
87, 38, 21, 23, 22, 39, 40, 69, 214, commis à cet efTet et déposltat- St-Denls, PARIS.
1008:1
704, ai9, 220, et section L, n » , " du cahier des charges.
CUISINIÈRES
oint
rrwmier Io/
wi
A. u E
u p i QUAUFIE pouvant
pouvant
T h V c t . T il '«a T^ft
o c
ent!'"""
Premfer
cem.
commune de PI OIT. A Gactivement
s'occuper de iii
•
commune
de
PLOTT.
«ÇÎiy.inîÇnL
«•occuper
.le lu
Le toutl tenu, par mains
pat j i ë o V R ^ r R i z T ^ T n^^^
'd'HUILKS l ' o u k AUTOS
Mlle Franicolse Abjcan, p r o p r i é - v , «u i.u uo ^rc
demandé pour la Région par
taire, lautif 1
. champ .au
. . Carpon,
—, "
'
Maison ancienne et sérieuse. Très
n® 214, loué,
LeS R
bonnes références exigées. —
)ué. h Goulven Foricher
Ru
u ii n
n ee S
s
NOBLET, 3, Rue Pasteur, IVRV
JUKiu'en 1033. Jouissance 29 sepd'une
Maison
(Seine).
loulu
tembre prochain pour les terres
tenues par malus.
avec
terrain
au
nord,
figurant
au
.
Mise a prlxt 120.000 francs.
cadastre, à la section E, sous i c T 4 ffllimlfl k Rfinr^Cfinfant
•
10.142
numéro 625, pour une contcnan- " ^ '««rillB d n e p r e S e n i a n i
HERNIE
•ASX'JFiS!;.^/'
SSÎÎIiSS??','®/;?
VOITDEESD'EHFilIT
Par adjudication volontaire
I
I Tout le «took do Kodak* |
d l m a n o h M
A VENDRE
'
A LOUER
Toute pubiiciti " '
m dans le COURRIER'
est un bon placement
! ! il! !!! i
i^MW'yi'i'rwTwiriiiTiw'i'»TiTiri'!'!'i nr.'ri irris'i lyi 11 ;. ; i fi
tïïl rj!ui!hi<('l!nri';r;n!
'l'h'ium
ini!
I l| OlHhlih|lllll|iiiiil>ll
!lii
i ! 1 i!l !il! 1 ! !!i!! lllllllli
©•est
71'V
iii
connaisseurs I
il I
lii
,i | j !n
l
il
iiti
t inl)
!
I!!î!
!l!!llli!l Ë ^
t e COUftlUEft DU i^lMSTiSIE
^
Btude de M* POULIQUCN, no Sous prés
Sous lande» et pAture
tiUro &
:
»
KU
k l RBTOUR b'AOK
l
«
>
'
;
A VENDRE
' .
ToutfS les fémmbs connallsent les dangers
qui lea menacent è l'époque du R I T O U R
D'AOV. Les symptômes sont bien connus,
C'est .d.'abord xiqe sensation, d'étouffiament^at
de suffQc^tion qui:«V^nt la,adiiobi1des boufiUes '
de ^ a ) e u r " ^ i n«ontént aù vlsese pour faire
ploce à une sueur Irolde sur tout l e corps. La
ventre devient douloureux, les règles se renouvellent Irrégulières ou trop abondantes, et
bientôt la Femme la plus robuste se trouve affaibll»0texpoaéaaux plrerdongers. C^estelors'qti'4l
faut, sans plus tarder, faire une cure avec la
JOUYENCEDE L'ABBÉ SOURT
Nous ne cesserons de répéter que toute femme qui atteint l'âge de quarante ans, môme celle qui n'éprouve aucun malaise, doit à des intervalles
réguliers, faire usage de la JOUVENCE DE U A B B É 8 0 U R Y si elle
vaut éviter l'afflux subit du sang au cerveau, la congestion, l'attaque
d'apoplexie, la rupture d'anévrisme, etc. Qu'elle n'oublie pas que ie
sang qui n'a plus son cours habituel se portera de préférence aux parties
les plus faibles et y développera les maladies les plus pénibles : Tumeurs,
Métrite, Fibrome. Maux d*Estomac, d'intestins, des Nerfs, etc.
La J O U V I N C I 0 1 L ' A M I t O U R Y , préparée aux Laboratoires Mag. DUMONTIER.
h Rouen, M trouve dans toiHn I n pharmaelat.
P R I X i Le flacon )
Liquide
Pllviei
71 M 18. Une parcelle loue lande
Etude ée^M* Loule COLCANÀP.
1 00 19Couchant de l'article précédent, ., notalrg à Brest, 30, rue de Slam. Etnie.de M» LIÎ GOFF, nalalre
à MoMgastel-naiouîas.
"
numéro^ 905; wétlon H. avec fo».
Ensemble
9 34 10sés Midi et Couchant, conte34 a. St
. Cette ferinc^ cit louée en cn- nant
;.nr. Dans . M«<«irCréacU-Cartlpv
à
M.
et-Mme
Henri
Le
Bec.
Par adjudleatron volontaire, suivant bail expirant le 29 sep-qic », une petite parcelle de
^^
Route Àn Passage, au bord de la -iicr,
teflibre 1930, njoyçnnant, outre terre chaude, n* 915, section H, V,
' ISii l'Etuds, . .
. .
dite
(
Pemp-Ero », conte- Nationale,
Une Bftilé Propriété
tmpdts
et
autres
charges,
les
1.0 Jeudi an Juin 1931, & 14 U.fournitures en nature cl-après; nant
;
4 a. 80
;ILBLLE
FERME
close,
coraprcnantî- .Tôîle maison
(hçuro'légalcj.
20. Une petite issue où k trou8U0 kgr. de froment;
constniive la fontaine, n» 871, section de 4 Ucelares. — Libre de suite. de campagne, 14
I. — Keranncn-Vra», en PLO- 400 kgr. d'avoine;
•e en 1914. clîvéc «ur cave'»'
10127
H, contenant
la.
800 kgr. d'oigc;
•HANNALEC.
2.700 kgr. de pom>it?s de tcrrre. 21. Courtll « i.lors-d'anin"»»'!."''' i.'""'""'
supenicic
' U N »
PROPRIETE
Mise à .Prix: 80.000 franc». Traon «, n« 847» section H, avec Etude de M" CUDENNeg, notaire lO.OOD mètri-s carres.
fossés .Midi et Levant partie H Brignogan.
Accès facile.
^ Tond* et droits réunis. nommé« m . — Keroee-hella, en PLO-Nord, contenant sous fonds û a.
JouiKsance. immédiate.
fCen^Meit-Vra.i », en la .com- NlîOUR-LANVERN.
80 ca.
l'our tous renselgueinciiM s-amune de
munc
e Plobunmlec.
Plobammlec, conipreconipre
Celle PROPRIKTE, en fond» et 22. Le pré « Poénnec-ar-leurVOLOM. drcsscr ù M» LU O O M . notaire.
naut:
droit!! ri-unls, sauf la parcelle grel» ». n» 880, section H, con10088
T
A
I
R
E
21 a. 30
1. Maison principale sous arfillO, scitlim r , et les bâtl- tenant
En l'Etude.
23.
D
a
n
s
«
Méchou-Landolsps, ouvrant au Midi sur l'ai- iitents s'y trouvant; dont les
JeilUi 25 Juin, à 2 heures.
litude de M°-IZI:X!C, notaire à
• rc d'une porte et deux lentMres. droits réparatolres apîwtllcnncnl guJoua », une pato?lle de terre
l^nderr.caû. rue de l'iojdiry,
2, Une écurie sous ardoises, nu
M. et Mme Yvwt Le Carval, cliaudc, n» 805, section H, immniée « Pen-ur-Stang », donnant
pignon. Couchant.
I'—1—^
comprend:
du
Nord
sur
la
route
de
QulmAbri à charrettes sous tûles 1. Maison d'habitation sous arPremier lot
per, contenant
65 n.
ondulét'ii, au pignon Lcviint.
VOLOI^
crèche, écurie, hangar et 24. t'n champ sous labnur dit
Dans « Mécliou-Pelleuz », près
4. ('.ràche» sous ardoises, an doises,
soue à poros son» chaume, aire, « Ar-Vcuj! », n" 794 r, section H. du bourg et bordant la roule,
T A I R E II
Couchant de ralri.'.
port à fraïubois et puils; le tout Une jMiiti; de ce ciiainp devant
Jeudi IS Ji:!n 1931, à i l
.5. Maison à l'our avec four, au porté
pian, SOUH le n" 204,
PARCELLE
heures, ville <!.; LANOEUSK.IL'.
prise par le service vicinal
Midi do l'aire.
> sectionau
D, pour i|ne CDutenence être
pou • l'élargissement de la route de terre labourable propre à b4- Premier loi. — IUm de «rcsi, 4a
G, Hangar nous ardoises, au de 5 a. .10.
de Qulmper, sa contenance ne seCouchant de l'urtlclu pré:'j(li'n'i
2. Le verger n» 265, section 1), ra plus que de.. 1 ha. 08 a. 80i m " '
Maison de Commerce
~
7. Soue i\ porcs, au Couclnint au Nord des biUlment», sur le23. Dans la montagne de « Ke- Mise à Prix: 2.000 francs.
de l'article 0.
'
quel il a 30 fruitiers environ, rael
comprenant
4 pièces, djnt un», une parcelle sou» lande,
8. Alra avec pulls.
avoj édidces Nord et Couchant
boutique servant d» uéi)!t (i«..
Deuxième lot
Tous ces articles sont portés au sur chemin; donnant du Levant dite « Ménez-d'Alaë . n® 289,
Boissons, au r?z-;le-tluui»sée; ..
plan, sous I?» numéros y'IO ri'
Au c( Rhun »,
pleccj k l'étape et Sicnicr» auyiO, .gour une contcn..nce
contenant
dessns.
— Cour.
MAISON
Louée à .M. et Mme Kerdoncuir.
l>ont:
0. Le cimmp dit « Parc-Bras N
L - veMer'formé des numé
manale couverte en chaume, cl
29 septembre 1038.
ha a.
caconstructions en .ruine, detten- jusqu'au
numéros 358, 359, 360, 301,
''
PI^ M «i^
a. ca:
Location annuelle: 2.5(10 fr.
et 383. avec édifice Midi sur clv..|
c L
(lances. D, 580 et 580 bl», 5 a. 03. Mise k Prix: 10.000 franc».
Sous bâtiments, dépenmin du Cosquer et du C<)ucluinl f " ' c r N o n
^
„,
— Jouissance 1931.
sur chemin du village; donnantiC.' „ vera
~ dances et leuqu>?r..
Deuxième lot
70 Mise à Prix: 2.000 francs.
fions
terres labouradu Nord sur ••—••-'
- • •
Rue de Brest, 43 bi%
Troisième loi
bles
contenant sous ionds J h. 71 a. lossiers, et 11 conlicut sous fonds
0 19 00
.Sous landes
10 ca. •
1 18 10 A noficao, dans • Méchou-BaMAISON
Sous pin;»
95 00 laennou »,
10. Un bols de pins de tous 004.arcs.
Un
aulro
verger
dit
«
Vercç^:•^)rcual^t 2 pièces au rei-jle52 20
ftgos dit « Goarom-Nevez », nu- ger-Vras », nunnh-os 260, 261 etSous prés
chaussce, 2
à félage:
'
méros 356 et 357, avec édUloes 262, wctlon I), avec édlilce CouPARCELLE
Total
LOIUI égal
CGUI
9 10 00 , ,
..
», ,
. JF- au-dessus; ^ t i l e cave.
au Couchant et nu Midi; donnant chant
sur couiniunal; donnant dn
Cette propriété est tenue à
d o - ' J o u U s ^ e A4re pel^ Httisoit dans la
niaine par M. et Mme Corcuff. " • ' r ;
suivant baillée expirant le 29 Mise k Prix: 2.000 franc». conr. compr?naiU uiic pif'.'c aa
rcz-ilc-chausséo ci une i>i{.cc ù
Qualrlèmc lot
«
Jardin
n® oi
82. bis, ii'i— - •Le pi^,'num.éros
257 et 258,
•> Ar umuiu
Il•
Septembre 1930, moyennant, outre
1 etage. — Dépendances. — <.udiA Kérurus
lion A. avVi édWces MldT Jl L
r ' a " " Mid? d f l'tllofé f ' î î " ' ' ' ' " ' '
«^o.'"""»"?.^
te maison louée verbalement à
Jtine Vciive Combat.
PARCELLE
an ,00 J».
kilog^mmes
Mise k Prix: 33.000 f r a a » .
Vinnn, contomint 21 a. 70.
V|,|l mntnnunt -m ô on
lugiamun:» I . ^ n t ;
D.
Numéro
8;
13
arcs.
—
Jouis1'» l'n chimn son* I-ind» ,111
'
'«O.a,- «O.
;!00 kilogramme» (
Troisicme lot
()50 kllogrannnes de pommes sance 1932.
MAISON
lofr.eo
(Impôt compris)
•tan exiger la vérliablë J O U V I N O Ï 0 1 L ' A U t f 8 0 U R V qui doit porter le portratt
de l'Abbé Soury et la ,«lgn«tura Mab.' DUMONTIER en rouge.
AUCUN AUTRE PRODUIT NE PEUT LA REMPLACER
4B
Si
La Maiion MENARD Frèires, de Thouars
hwm
t ÉIBiiE . . . . W
mum
«OJUDIGtTION
i i la suite du dc-.ixlèmc lot, élc-t
V<e sur cave, comprenant a i»iè- •
dans: iJar!:;;;;^
cpi nn rw-dc-L-haussée et 3 i)|{-(
l'article, suivant, contenant 35 a.! !c rommnual « ria'-Hihtu
»,
"
U
'
f
iirV''
M
A
R
C
E
L
L
E
iVtugf.
Dépendances: —
50 centiares.
niéro
)1I i); '.;» u «ra-l
plus d'un demi-sikls d'existence
^erbrilc•m^nt iv M. Le Uoufc
D, Numéro 10 p; 16 a. 46. •Vi
e
à
Prix:
13.000 francs.
K - k S " » " " . ' ! " ^f'scîJiioii''...r'"*-'';','""?"^': >•
M/ A'.)AnNOU. notaire Jouiiisaiiee 1932.
.'l*. '•"'•""'i
nicvo 3bl, aecliou U; 3» et lei i iJrest. 20, tue de Slam,
A, avec édifices nu cernv,
sjuf communal,
Mise à Prix: 800 francs.
n"
293,
iÎKo'.rlbme lut
au Nord, contenant 1 h. 34 a.
Sixième lot
7. Uno portion de 18 ar?s à
11, La parcelle « Goarom- prendre
MAISON
VOLONdans
la
partie
Levant
de
A «.Beg-ar-Groan », 1/2 ouest,
Vras », sous labour et pàtui-e, Parc-ar-Saux, n» 301, acctio.-i 1)
TAIRE
.d'une dune, sect. I), N» 17 bis;coîiiprenant 2 p cVfs au rer-de-^
numéros 375 et 381, section A, a„
p,„n ^^^
j^ord et
chaussé:- et 2 piè:!.» à IVtagc.
Le Liimli 29 Jiiln 1931, à 11 13 arei. — Jouissance 1932.
avec «dinces au cerne, sauf sur Levant sur clwmlns, 18 a.
heures, en l'Utud?..
~ l>cpenditic".H. — r^iuée vorbale
Cosquer,
contenant
'i
h.
33
a.
Mise
U
.
Prix:
1.000
francs.
8.
Un
champ
de
terre
labouV O Y E Z
lemont a Mme vcuv.' Pérou et ik
10 on.
rable dit « Parc-Névez », numéCommune d; GUIPAVAS.
Septiime lot
M. Prigent.
15. Un champ de terre labou- ros r.33, .131 et iisri, seetion r ,
rable nommé « l'aro-Tréutlé- donnant des Couchant et Midi AH terroir de ToralUm, sur la' A « Beg-ar-Gruas », 1/2 IÎBI JHï9 k Prix: IJ.M!» francs.
Hras », «vcc édifices Nord, du .mr chemins, contenant 1 h. 37 a. route de Lanallot au Itelvcq- d'une
V.inquième loi
lierltuon.
L
B
8
O
A
T
E
A
U
X
.
.
.
,
.
L E
P A I Neiie
i;ouchnnt bout Nord et du Cou-10 ca.
DUNE
chant sur l'article suivant, numé- 9. Un grand cliamp sous laHANGAR
Premier !ot
L E S P A T Ê 8 •seie
L E S
R O T I S'Bssaa
.
sect. D, N» 17 bl»; 13 ares.
ro.i 312, 3-13, 311, 315, 313, 317,bour, numéros 522, 520, 527. 528,
i
la
suite
du quatrième lot, ayant
T
R
O
I
S
C
H
A
M
P
S
.Touissanc?
1932.
31(1, 31», 350, 351. .352, 353 et 354,529 et 530, section F, avec édiEt toute ma cuisine habituelle, et avec peu de chauffage
pour une contenance de 3 ii. 89fices au cerne, sauf au Nord, 'on- do terre dite « Ooarem tosla » cl;. Mise à Prix: 1.000 francs. environ 10 mètrjs (!<• façade. —
Location comprise <lan» ie bail
uro.i 10 centiares,
Hnltttme m
tenant 4 h. 01 a. 30
« lioHrpm moan », cadastrées"
dn premier lot.
1(1. Le taim» « Coal-MéJOUK,
imniéros
430,
437
et
section
Mise À l'rîx: 2.500 francs.
Pj'és
de
«
B'.'g-ar-Groas
»,
dans
Poul », n» 241 p. section A. sans Nota. — I l y a 14 pins sur le 438, pour une contenance d« Ar Voulllcres.
édllloe, contenant environ 25 a. n» 530.
Sixièmf lot
hectare, 83 ares 00 centiares,
17, L« pré « FoOnnec-ar- 10. Une parcelle «ous terre la 1 Mise
DUNE
à
prix:
20.000
francs.
MAISON
Poul », n* :i4SV seetion A, con> bonrable, dito « Ménpjp-Kerafftr •
n» 532. section F. avec édince
V-mtnt 31 p. .HO.
Deuxième lot
de 11 a. 2. limitée par chemins e | i , i » , , „
.i.^i.....,.^
18. Un verger, numéros 3,17 bis Midi, Couchant et Nord, contclorrain à Jaouen. - Jouissance r i r T l é c e s ! ' - D é n ^ ^ K ^ r ! !
Deux Champs
19;i2.
et 338, section A, avec édldcesj nant 52 u. 20.
Loués verbalemînt il Mnie veuve
Prix: 500 francs.
au cerne, sauf en ixartle sur verI I . Gaaroni-Vras », sous la- de terre labourable dits « (ïoa- Mise
Abiven.
10133
jter de Keragueu'
en-Vlliian, contenant bon
a/WL..,
r. Il»
14- 511,
UIA, section F.
A". avec
UVCb Uillédi-i-cui Goulan >. et « Goareni To-!
MUe à Prix: 12.000 francs.
33 ares.
Hee Levant sur chemin, contenant rallan ». cadastrés section K,l
USINES DE FOUR/
Septième lot
i
numéros 383 et 380, pour une Elude de M" ni: RODEt.T.iîC m
jnDUJTRIEL/er
Mu'x'sur
. V n .ciniir
c oilil n iMwll.
t e n a«rrn c e
de 3 hectares,'00 ares,! PORZIC. notaire à Salnl-Mc
nveaux
DEUX MAISONF
flVI'f*
avec éd|flces, sauf au Midi, oon- 70 centiares.
iian.
tiers.
ce CULTURE
tciuint 32 a. 20.
eompr.'iiant 5 pièces au rcz-drMise k prix: 20.000 francs.
19. Vn champ snus lande, pri'ïs 13. Le champ
chunssi-e, 4 piicc» à l'élage cl 1
Parc-Go.i- .loulssancï au 29 Septembre R I f C I H I D C
A
d;' Kcrvagué, n® 193, section A,'lom », nuinérjs 539 et 540, s;c-1!)31 sauf pour le numéro 438 H I L n U l I L
mansa.de. — Dépendances. —
L
'
A
M
I
A
B
L
E
contenant
15
urci. » on
ilion . F, avcï
Louées vcrhalem-r.t .'i M. Pcrsov,
,
-- éiUllces au cerne..|(!ont jouissance au 29 Septembre!
2'). J^e plucltre n» 311. soction saut sur le n» 530, coiilenant 82 n):j»
10 138 Kn la commune de PLOUMO Mmcs T.e B-rr- ,-t Siou et MM,
A, planté de chiMalgnlers, conte-':UV:Î 1».
L'Hérrec et Ciililoa.
(iUlCU. au lien de Kerlacroiin.
naiit 24 a, 70.
1 1. La grarde prairie « Pr.it- Ktude". 'le M» AB.VRNOU, notaire
f'n Jardin cl<is d? nii:rs nvec
Un Lot de Terres arbrw
21. Droits indivis avec Kcri- Li'dan «, n» 530, section F, ave: à Br^st, 20, riîo de .Siam, de
fruitiers et biich-rs.
glien-Vihnn dans les lavoirs, l'on- édifices au cerr.ï, sauf sur l'av'i'- M° MRUClliP., noiair." à
Mise à Prix: ;W.O«n francs.
taiiie.n, auRi-s, abreuvoirs, se,de pr.'cédent, conti-nant 97 a. 10. te'uil<ii et i' - M'^' PRlC.i'NT no-"''""'" contenance de 10 heciarc»
trouvnnt dans le iilncitri-, aiirsi; i j . Le l'omi-j cl les droits fon•>') s"plcinbr(' 1931, autre partie!
W " . l o t
que dan» le lavoir qui S2 I r j i v e pier.i de la pctil;. propriété prolilir? le 29 sentenibre 1932. Car-' GRAND HANGAR
d:!i!3 le pré n" 245.
fitée
par M. et Mnv,> Carval. se
rii-rc.
Facilités
de
paiement.
voLord' •• propriété de Kïr.iauen- composant lU- roiul< siv.is maison
,., ,
.
.
•;erv:int d'écuvi:' oî situé derrière
T/4SREVras contient:
u-t crèche .'.oiis ardoises, Iiar.c.i;
S'adresser pour tous rcnscsne-;
pr-niirr loi et Joué avec ce
hn a. C!'. sou,-, tôio ondulé?, jardin et
Ll- Mirdl 30 Juin 19:U, :•> I l i:i::?nls an notaire.
lOOSO, lot. T.-rraiii en far:::!.-.
ciiamp; le tout d'un r..-ul tenaiil! hru'r-, s," cn'l'ïitud 'de JÏ''ÀiÏAl'll
Mise il Prix: Ï.'JOO frjr.es.
Sous ])iMln:enls el dcporte au plan s.')us le n" 530i'>;(j>'.
Ktud? de M' Paul GflLLKRK,
Ncnvième lot
l)ondances
Premier lof
0 80 (••p!-ti(ju F, pour une contcn-'ince '
I
LfMicven.
nolaiiv
F o y e r - i o u r A L S A T I A . D e m a n d e z c a t a l o g u e n ^ l O
.S;)us leri'iM labouradi"
52 a. 20 c. Conr.uun? de SAINT-MAUC.
BUCHERS
l)!T'3, ver^or.'i et coui'! I j i i)ri)priélé do K'.'rjëc-I:;ella
FaciUtcs de Paiement.
- AGENTS SÉRIEUX DEMAND.ÉS
5ri;co!ilient ainsi:
m fil
avec
tpi-rnîn «"-.i façade
P
R
O
F
f
S
i
E
T
E
(i;i
1)0
L'AMIABLE
Sous nJns . . ,
ha n. ca
Mis? il Prix: 13.0:1.-) francs.
511 501
Smis l'indeii .
.
,
:iise h K.'ranrv.n,. cnm])ren:iîil
• Ln la commune de KI^KNILIS, Pour rensl'iiïne'neuis, s'.idrcs5-! l'!l,,Soiis Imt'nients cl déSou i pré . . ,
niîil'ions d'i*'al):{atio)i, conimuii--.,'
i-,-.
r.cr il M« iz;-:>;)c. (.••la;-.-e
"f
IX'IîlivlU'lv»
Sous taillis .
.
3!)
cl tl.'petl-pemlances;
1-. l o n l ' " ' ' ""
• ltî!3
21 "U S'ics c.>iir!!!s cl
Soiis p'.acitrc
1 31 71), co!i;o!:a:U envii'jn 33 ar:'.i.
UM CHflHSP
;ioiri terres iabauraJîise à pri.\: tij.OOO francs.
s a n t
a n
A o .
M A D H G
de terre labovrab^o mmmé c Go;;- ,
K:!s?m!)le
11 H. .30,
1,1P3
8 n-, 70
Deuxième lot
:<r C'Iiîoz V?n » ca:1aslré '-t'"'MAUTIN, rota'.-é fr
Celle ferme est louée, en enlier Sous prJ's
1 50 20,
1
S K U K D
Plabennec.
si'Clion C, sous Is n® î;)l)3, pour
à M. el Mme /aeiiaric Le r.cc
Commune d i GOUIiSNOU.
07 ares, evploiié par
FéliN
nnscml>lc....
I l 18flU,
^ ... —
suivant bail expirant le 2!) Sep
{'ai'ats, de Ki'r.ivcl, en I.aiinrvily.
temhre llCiU, moyennant, oi'i'.ie Non compris
V jy ï I 1,-s
ii,.-t droits
\jivjii; jnd!- L a P e t i t e
Femic
.loubsance îui 29 Sepit'mbre
dlvursîs chur.çes et eundiliun;i,|vi;; dans Ici C3n:iv!.i:n'.ix.
d e K E R L E D A N pruclia'n.
les fournilures en naliirc cl- iciu. est Ijué.. en entier h M.
PAU ADJUDICATIOK
et Mme Séi.Hstl-n
...iviron 2 hectares 80 Pour tons renseignements, s'inpri's:
sti-. (inizi'.n.,
î'ii IVliuie. le Diinancltt 11
1,000 ligr. de froment j
yup.t bail expir.uit le 29 Septem^
y jusn.rau d:-csscr au nolaire.
1007C Juin,
à 9 henres du malii>.
1.250 Is^r. d'oiiîe.
bre 1930, nioyeananl, oufre les 21) sep'einbre 1931, pour 1.130 fr.
A Kér:tlrao:'., c:\ PLABiiNNCC.
inipiM.H (t îMilri'i charges, les l'an et les impôts.
501) l:gr. d'avoine;
i;tude de M« (;0.\SGUIÎN, nolai2.350 ligr. de pommes de terre fouri'.itiiiV'S en r.ature ci-après:
Mise il prix: 25.000 francs.
DEUX PARCELLES
re à Plouxévrdé.
1.21)0 kiiogranimes de froment;
Mise à Prix: 100.000 francs.
Tr:.Ksième lot
l.nno l5llo:{rammes rfori-îe;
d.!
terre
laijourable, coptenaat 72
IL Koraniien-Yihiin, en PLO- 2.300 Itilcgran-iines de jiommes
ar;-s 40, toni'c:; pa;- SaMou.
Communes de GOUIiSNOU
BANNALIiC,
de tcrr?;
et GUIPAVAS.
^
Jjuir.sancc au 29 déccmlire
'i'oiis le.!! stin r^iiicnt sur place
UWE
PSOPRîETS
prochain.
Mise h Prix: loO.OoO francs. La Ferme de
de su lie. à Bervcn
Mise il prix: S-1 franjs.
fonds et dvoU.i réunis, dl!o « A'c10.i:!9
F o n d s de Commerce
idi/nen-Vtlmn », en la cumniu:ie IV. — Koraiid-Crcis, eu PLO
KERALENNOC
NliOUil-.'.ANVlCUN.
iiiiiiiMiiMiiiiinnimiimiiiiiiiimmiiiimiiiiiiiiinnniiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
de' l'IobannaU'c, comprei::inl :
on 8 heriarcs 49 de v/M.te et ré;>aralion3 de bicy-,
environ
L? fonds et 1er, droits fonciers contenant
1. Malso:i principale sous arloués à M. lijs.sani, jus-lci^-tlj-S et de injtoeyeletics. Re- j:Indes d.^ M» Louis GELt-HART,
dolses, ouvrant au Midi d'une 'lu domaine de Kci'avcl-Crois, en, qu'art 29 septc:•nibr.' 19:!'! pour présentaiîor. (î->s Drliicip.iies mar-. Doctî'UR C:Î Droit, Avoué :i
P,resl, rn? d;< Cii-Mcau, N'" •{•.>.
l)é!;ll de IÎOT.SO!):!.
poi'le et deux l'enO'.res.
I''-i commune de Ploneour-L::ii- 2.50i) fr. l'an et les im);i>!s.
Conditions avantageuses. Uelle, .•t d- M' MAlVnN, notairs ù
a. Crèches en chaume nu Le- vera, comprenant:
Mise il in-ix: 53.000 francs.
Ptabc::r.rc.
niluatlon poi;r jeuiu; homme sévant de la maison, et dont la 1.
malr.on principale sous
Qualricme lot
rieux et actii".
loiturn s'e.it eiVondrée.
|.nrilni5es, ouvrant au Midi d'nne
Pour tous rensclsncaients. s'a- Homolostttioii ù'auTs de Pnr.-ri'f
Conununei de GOUF.SNOU
3. Grange au Levant de l alrs povle et deux fenêtres.
dressèr à l'iîlude.
10123
cl GUII'.VVAS.
(tolUire en parlle eirondré;'.
| 2. rian,i(ar sous chaume au pl
4. liangar sous chaume au Cau- f^non l'.oùchanl de I.a maison _2
bis, crèche et écurie sou» ardol La Ferme de
chant de l'aire.
Eluds de M" L1-. B.\IL, notaire à
se.i au Levant de l'aire.
5. Aire, pnUs.
KERALENNOC Mvrla'is, 8, me de Urcst.
Toua ces i-.rllcles sont portés nu 3. Une soue il porcs conlr;
de bicîîs de mineurs
prece
plan, sous lo n» 331 p, sjclion A, l'article précédent,
couverte cnj
environ 18 heelaris,
Kn l'Iitud? et par In Mints.
et partie de chemin, pour une tOIe ondulée.
louée il
Landuré, jusqu'au 23
lire do .M' MAlVn.N, r.c:- 're ù
•contenance de 7 a. 00.
!. Abri a charrettos au Midi «« .;oi,îtml>i''
Plabonncc.
0. Un grand champ en grande l'aire.
.,ius' les impôts,
au
29
Septembre
1931,
commune
parlio »ous terra labourable, au-, 5. Aire.
jnig,
j,rix: 85.000 francs,
Le Mardi 30 Jr.in 1931, il 2 heude PLOLRIN,
tre partie sous prés et landes.! fi. Petits courlils.
res de l'après-midi.
composé des numéros 327, 328, Le tout se joignant et porté au
LftFermedu
FOENNEC
DfisiO.V.^TION :
339, 330, 331 l', 332, 333, 331 et plan saus les numéros 842, 843 utude de M" BOURVEAU, notaire
330, section A, et chemin nu Le- et 844, pour une contenance à Guipavas^
de 5 ha 30
d'une contenance de
30
toi un'.tfue
vant jusqu'au plaeilre; donnant, de
17 n.
V O L O N - ""'ppu'^'tous renseignements, s'a-j U n e P e t i t e
Propriété
du Nord avec édlilce :uir le pla- 7. Le champ « Parc-al-Leur
dire, conhînant ensemble 1 hcc-n' 813, section H, c o n t e TAIRE
dresser k IT.tudc.
10132
^i, ORIÎNNKC., ,1., l'oultanant
78 n. 80
lare CO ares 0 centiares.
riii, comprenant: Maison d'hab
A PFtnde. le 27 Juin 1931,
8. Le placitre « Leuducr-Vltatfon, Crèi-he. S:)ue il por,...
— II y a diver-. orm?aux han »,
871, section II, com-I t heures, d? terrains sis il lîer Utnde de M» LKON, notaire è Cour
et Jardinet.
et peupliers sur cet aviicle
Landerueau.
pris en grande partie dans l'ar- viniau, eu GUIPAVAS.
Mise à Pr;x: 2.000 fr.v.ics.
7. Un pré dit « Parc-Lan », n®|(icl.2 précédent, traversé par un
Premier lot
VOLON
335, section A, nvec édillces au chemin, et contenant d'après la
Celte vente a Itea e:i c; écu
8 n. 70
cerne, contenant 0 n. 10.
nnilrlce
TAIRE
UN CHAMP
lion d'un jngeme:-.: r.Mîdu i r 1«
Poul8. Un grand champ sous terre 9. Dans ie champ
Le Samedi 27 Juin 1931. à a Iribunr.l
iribuni-.l civil
civil d.' Première 1nslabourable, numéros 417, 418, 419, Mao ». une paivelfe de terre d'une contenance de 48 arcs.
tace de Brest, le 13 Mai 1931 cniicu/es. en l'Etude.
420, 421, 422, 423. 424 et 425,chaude, n» 203, section H, conte- Mise k prix: 4.000 francs.
section A, contenant 5 h. 00 n, nant
9 n. 00
Au lieu de Kerllis-bian, en ST-, '"''S'sl'e,
Deuxième tôt
A ia r.'QUcle de:
40 centiares.
10. Dans « Méjou-Creach-CarTHONAN.
UN CHAMP
M. l'ranço.'s Sallou, veuf de da9. Un verger, n» 337, section A, nlc », une parcelle de tere chau
UNE
MAISON
aves édillees nu cerne, sauf sur de dite « IJar-Vras », numéros d'une contenance de 1 h. 80 arcs
, nie -Marie-Jeanne Goduc, bergei-,
lo verger n» 337 bis, cSntcnant 875 p et 870. section H, longeant Mise k prix: 10.009 francs.
composée d'un rez-de-chaussée et, demeurant au Dr.^nnec, rue l'oa",au Nord la route do Quimper.
sous fonds 30 a. 50.
étagc. — Libre au 29 Septembre larln, agissant au nom et comme
Troisième lot
1 ha. 19 a. 10
10. Un champ dit « Pare-Tréul- contenant
tuteur légitime des mineurs: ]«
prodhaln
lé ». n» 335, section A. avec 11. Dans lo même Méjou, la
Gcrmainc.-GabrIc!Ie-LTJi.-,c CorriDEUX CHAMPS
PQUr tous renseignements, s'a- gou;
édillees au cerne, sauf au Midi, parcelle « Bar-Dreuz », sans édi2» jDseph-François-MaW
10101 Corrigou;
contcnant sous fonds 40 arés. fiee, n» 883, section I I . conte- ensemble d'une contenance de dresser k l'Elude.
3® Adr'.en-Louls-Alexls
I l . Une parcelle dite « Goarom- nant
H a. 20 1 h. 50 arcs.
Corrlgou, ses trois peCts enfant.s
Pol », sous lande défrichéei n» 12. Le champ « Parc-arEtude de M" Fernand LE CORRE, issus du n:a:-ia3c ayant existé
H prix: 8.000 francs.
80, secllon A, avec fossés Cou- Groii », n» «78, section H, dan- Mise
docteur en droit, notaire k Lcs- entre M. Alexis Adrien-Marie Corchant et Midi, contenant 51 a, nant du Nord sur la route de Les dits terrains libres de lo- ueS-cn.
rigou. et Mme Mavie-.Tosépl:lne
cation
nu
29
septembre
1932.
Quimper,
et
contenant
s
o
u
s
Sallou. ions deux décédés.
40 centiares.
10077
94 a. 90
11 bis. Un nuire champ sous fonds
Ayant M» GELEBART pour
« o 10 n •
Méjou-Creach-Car- Etude de M» BU.\NEC, nolaire à
labour, dit « Goarom-Poi ». n» l'J. Dans
avoué.
t a i r er
Ul, section A, avec édillees l'.ou- nh », une parcelle de terre ehauGuerlcs(j[ulnjj
La v.ntc aura l!eu en présence
cbant et Nord, contenant 03 "S'Ide, dite « Bar-Ménez-Glas », n®
Ed l'Etude.
879, section I I , contenant 38 a. SO
-40 centiares.
La Samedi 27 Juin 1931, kde M. Jabeph Corrlgou, culllva14.
Uii
)cllt
praleau
sans
éditeur,
demeurant ii Kcriialves;, en
12. Aulro champ, dit aussi
1 lu 30.
Plougaslel - Daoulas, subrogé-tuet Goarom-Pol », sous labour, fice. n® 188. section H. au Nord
En
la
Ville
de
LESNEVEN,
rue
teur des mineurs Corrigou, oii
n® 82. section A, avec édifiées de la vieille roule de Qulmpir, Pour le 2» Septembre 1932, Dlxiuude,
lui dûn-ent appelé.
au cerne, sauf au Nord, conte- contenant 7 a. 90.
nant 35 n. 70.
15. Une portion sous lande La Ferme de Kerlosser U n e M a i s o n d ' h a b i t a t i o n
Le cahier des charges, clauses
13, Droit d'eau concurremment dans « Ménez-Glas ». n® 921 p.
conditions de la %cnte est dedonnant
du Levant sur l'artlclc en LANNEANOU, comprenant de construction récente, faite en et
avec l'autre tenue dans le plaçlposé
en l'Etude de M» MARTIN,
boni moellons du pays, ayant
15 a.Très bons Dfttlments;
tro n» 341, ainsi q,uo dans les la-suivant et contenant
notaire
k Plal tnnec où Pon peut
2:0 hcct rez-dc-clmussée de quatre plicea;
voirs, fontaines, auges et abreu- 10. Une grande parcelle dans Sous labour
30 « étage de deux pièces «t grenier; en prerdre connaissance.
voirs.
. . <1 Ménez-Glas », n» 922, section Sous lande
4 • jardin potager et cabinets d'al
S'adresser, pour tous rcnscl.(ii¥^
Celte propriété contient ainsi: H, contenant sous pins de di- Sous pré
f f . 9 • sanw.
ments à M® MAR'nN, notai» jh
' •
ha à, c«vers âge» 95 arps et sous trèfle, Sous taillis
Cantenance 243 mètres carréa. Plabepnec. ou à M* GELEBART,
81 arcs SO, ensemble, 1 li, 70 a,
Contenance totale,. 53 Piect ^ l a s a n e » immédiate.
50 ca.
avoué à Brest.
Sous kAtiinonti et déSlae * PriKt a o . m t n a m . ^
V 60
17. Le pré « Foënrte6-aN Pour tous renseinement»,
pondanDo* . . . , . , « > .
L. GELEBART, avonf.
Kneutté
de
traiter
à
l'amiable.
dresser
à
M
®
BUANEC,
notaire.
Yeun li. n* 009. «eetton i f , aycs
iiM «ourtli,' .vergers et
10116
<
'
• lOtSl •
10072
S M !« fotsés'Midi, c o n t e n a n t 3 3 a.
•
• M i l
terrés-liiboutobl es . .
m
i
I.
u t ?
I
1 1 V
t
!
I'!") I l )
r
î •
IKt!':
T
'nMiifi
000 francs.
s.'.'lgnement«, n'aOULIQUEN, no10099
'i désirant augmenter fl.(>n jporaonncl, domonilo ARontsiicllts et SCTICUN OU dqiosliairo»,
' pour vendre à la campagne ses sp(3oialilés vélérluairos indleipoitsablcs auK cullivalaurâ
...ia ilahon JUMBdiFfère», a
l e pain moins cher l
Cinquième lot
A Kérurus
(OJUDieilTJON
I... ce que Je peux
fàlre avec mon fc urneau...
ALSÀTIA
PLCCRMEL
A VENIRE
li'lfR^INI
BAIL
Louzou evit an Doken
hLTLMlNMNE
A CÉDER
MOREUL
Depuis 35 ans, c'est ce précieux et fameux
remède qui donne les meilleurs résultats pour
guérir les Humeurs — LA TOQUE, en langue
Èretoniie. — C'est celui qui assure le mieux
le développement des jeunes gens et des enfanïs.
VSte
Toute une génération a employé lULMINUCINE
MOREUL. Mères de famille, rappelez-vous que
vos bons parents prudents et attentionnés vous
en ont fait prendre pendant votre enfance. Faites
comme eux à votre tour, donnez de cette excellent produit à vos enfants contre la Toque,
la Faiblesse du Sang, les Glandes au Cou, le
Rachitisme, le Mal d'Os et toutes les maladies
débilitantes.
ADJUDICATION
Si vous toussez, prenez du SIROP CELTIQUE,
c^cst encore de tous les remèdes actuels celui
qui donne les meilleurs résultats.
ANUOICATION
A LOUER
Mard-oc'h klanv, ha ma ne bareit ket buan
aoualc'h deuz ho klenvejou, kasit ho tour
(disposition) d'an apotikerez, da di an docteurapotikcr Moreul e Landerne. Hen-man en deuz
gounezet dre he aked fizians an holl.
W
11!
w/ïïfmffffrfmffmm^
IHI li'iijlill
inii^M'h'!!'! l'I 'i;il;l!!'li! !
'5!'
»
^V'ii^ i I I I
u
durant fout le mois de Juin
d'un paquet de
e Râ V E N D E I N E
d'unelvaleur de 15fr.9 S
A^^ioufi^tehtteup
deux
d t
fr: 9 0
Si Ton vous 9valt dit il y a quelques années que Ton découvrlrait un remède capable de guérir une foule de maladies,
probablement dit que c'était un conte. Cependant
u ASPRO « a prouvé que ce conte est devenu plus qu'une
"on seulement il guérit une foule de maladies
Ià
' mais il convient aux enfants comme aux adultes — Il aide
, tout le monde en arrêtant les rliumes et la grippe pris à leur début — en calmant
: toute douleur en 5 minutes — en coupant rapidement la
•
• WM« ceci
W V I est
WCi( attesté
H t l V a t V par
|#HI des
MVO docteurs»
fièvre,
etc. Tout
des Infirmières» et par les milliers de lettres
qui nous ont été adressées par dés
personnes qui ont employé
• ^ S P R O »
ASPRO ».
hO^iA
^
'
Pour éviter des
i f l ^ a J ^ Ï ;
surprises,lorsque vous
L f Q ^ A U
r
achetez de V «ASPRO», vei lez à ce
L
3 5
francs
fr.
9 5
un
X 2 )
d'une
fi s e r a
troisième
l é
paar
valeur
offert
g r e -
paquet.
fProveiBdeîiie g u é
de pattes
a
r > i t
i p a o h i t i s n i e
a; gBneumotoentépite
i
^
être
ffl^ n'®'
( 1 5
tuitément
\ ^S
^
paiera
PROVENDEINE
e3aqiiét8"de
3 1
qui
i
^
l
o
p
o
s
e
d e s
p o s ^ e e l e t s
li'nctîon bienfaiessle de l a P B O V E K D K I K E est duo :iisx
jnétLodes scientifiques de fabrlcntiou utiljscce'ïiir l aiiolication des Knyons i;i(ra-Violets Eiiivant le bre\"el d t u i ' i of.
pteenbock, f a r l'iitilisalioli de nosljrevets sur les dlastases
digeslivr» B.» 3J0.e63 et 6nr les vitamiEcs n" 373.IC2.
:
L
*
I
M . Arsène P O U L L A I X File, l a Gillardicre eu Rcfuveille par Juvtgny-Ie-Ter(re (Marche), nous écrivait le
23 mars 1931 : « Depuis que la Provendeine cd eor.r.ue
dons cepcys r.ous enfaUons un Icr^c ctr.p'.oi four les porcs.
Fin décembre, mus avions deux porcs qui avaient n:al aux
paiies. Sans chercher d'anires rcmidcs, r.ous leur cvcr.s
donné de la Provendeine durant six semaines ci ::ÛI:S
en avons fait des cochons bien portants et grc3 de
224 kgr. les deux. En ec n:omcnt. nous cvcrs !::iit
porcelets dont la mère s'est cncnùée il y a ru- n:ois
environ, cussitôt que nous r.ous en scmmcs accn::.^,
nous avons en recours ù r.onveau ù la n:crveil!a:.---t:
Provendeine, noire pore se porte maintenant
très bien et Us petits aussi. Depuis (,i:c in.
Provendeine est connue chez r.ous, il en c. ii>
fait un grand usage par Icséleveurs de f ores
et le produit donne toujours sciisfccilcr:.*
'I
'' ASPRO " soit imprimé
•' A •
sur le papier renfermant la tablette et à
o
ce que celle-ci soit marquée du mot « ASPRO».
Ne confondez pas V « ASPRO » avec d'autres tablettes. Les Imitations ne guérissent pas.
ÉNORME AUGMENTATION
DE VENTE
L a « P R O V E N D E I N E » «et Vergue
c h e * tcus les p h a r m a c i e n s , ciroeuistes e t grainetiers
au
pr-x
imposé de
L a v e n t e d* « A S P R O
augmente prodigieusement
ÉCRIVEZ-nous elle
est m a i n t e n a n t m o n d i a l e ; celle-ci est due entièc a l m a n t s e t guérisseurs d*
et DlTES-nous «r eAmSePnRt Oa»u. xP apouvoirs
s u n e m a i s o n ne d e v r a i t Ctro d é p o u r ce qu' 'ASPRO' v u e d e ce m e r v e i l l e u x r e m è d e à e m p l o y e r c o m m e
u n p r e m i e r secours e n cas d ' u r g e n c e .
à fait pour Vous
fr. 15.95
Inc. Maison Louis SsHdp. Sfé gme
Quai
Richement,
10,
USEZ ces LETTRES
Aldei l(« aulret ot vous voii
atileroi V0ai>ineffl«
c'est
«na loi unircriille. AumI,
dans r i n K r é i de ceux qui
•oulfrent, écrivez «nous et
dltcs'iioui conmcnl «ASPRO»
«8t venu â votre seccara. U
Sonfci à (oui le bien que voua
ferez et voua n'hCalterei paa.
tnHia paa.
M
r. Il n'aNecta lamala lecteur,
a. Il asaltr nrrItablillC.
9' Une boU&on chaude ci deux
oairolatabl«itaa'*Aapro"
arrtiorent en une nuit une
aiiVque de ihume en de
10. Il laie tomber la températnro en quelqnea mlnbutf.
11. Il peut Ctro pria a t«.dt
moment, daaa le trant.
daai le iraln. ù la malaoïi,
an bureaui partent et teunra.
Migraine
DEUX
d e a
vaincue
en 5 minulee
.J,'nU«i» deux fols UMge de votre
* ASI'RO B cl je iiul8 étonné du résiiltat. Au liout de cinq mlnuk'H, lu
int«Mlne cM vaincue alor» (Mi'nvcc
incN cacli{(8 habllueiK, Il iiiv lallait
rc«ler vingt minulcs en repos et par»
fois Mn« clfct. Ton» ceux qui «ouf-
Ce que fait
"ASPRO"
1. Il arr«te iia violant mal <ta
i«i« en s a 10 minntet.
a. IMrioMBliederiflwninlaat
•tel
garan
•aranili
un lemmtll pal*
ilbta.
a. Il tonlaft* un rbunailsma
cnnaannli.
4, Il aonlago Ua iroublea «a
la erolaaanea.
8. Il tauva iea danta aaintacn
caillant In donlanr.
e. Il aoHiaac aana lamala dé'
termlatr dt troabita «t
rarganlama ne a*y accou
du Public
""
^ J. COKNELIS
13, Hue Droin, Lodelinsart.
liidli|Mmable
dans
ohaquo foyer
J'ai fait uinge d'< ASPRO d à dlverM» rcpri«8 dan« des cas do douleurs
dentaires et de nivralRics qui en
•'""•iY.Çl'i'/i'"»»»"® '0'» '«'î' «oniVlméa
• ASPRO * ont vaintu lo mal. I l
m'eit donc aKriabIc de pouvoir çontribuer A ta répiilatlon de ce produit
en affirmant qu'il constlluv nii rcnièdo
indlïpeiisublc dana cliuquc (nyer.
SCHMITS Cliarlt»
44. rue de KobtrnionI,
t
ieujeurs
reeenrt
è
" A S P R O "
Etant atteinte de rhumatisme, xi'al
^
cat al par qu'un attrant
constaté qu' « ASPKU > me Uonnaie
pent le prendre.
le meilleur des réKullult. Depul» inuii
tS' Il aat le pluaffrandcal- premier essai, l'en al trouvé l'ellet si
mant dea doulcura do la
surprenant que vlinque fols que Je ros'
nicnstrnailon.
sens Je moindre niulaise, Je n'ai re14. Il empêche Iea aulieaper*
cours qu'à«ASPKU*. Merci luilieloll
nlclenaea d'nn abna d'aï*
„ ^ m * BEGON
cool.
Ruederfi|Uie,i3,Bn||l»
Dipdi pour la France i
il. HANON, pharmaelen de 1'» elaiat.
toute»
Laboratoire de conditionnement t
8 , Rue Flatterai Amiena
I
TABLÊTTBS
D o c t e u r »
A V E C U N E BQISSOItf
CHAUDE A R R E T E N T
WV R H U M E O U U N E
OSIPPBJBNUNElNUi'l*
F f a n g a î S
J'ai expérimenté dans ma
clientèle quelques cjcliiintillons
d ' « AJPRO * mis A ma dispoMtlon et II in'n semblé que.lcs
rcsultfltn que l'on peut attendre
de ce produit sont particulièrement ntéresaants dans les affections dentaires, alicès dentaire» et douleurs dans les sinusites. Pas de réaction sur
restoiiiuc hisnalée par les malades.
Dr. A. L. (Seine Intérieure).
Société Mutuelle
Tili'csùmif.
TAIUi'' A.
s.rooir.
r,.0;:0 10.ICO -TAIUK U. l.!Ol)
:f.OOO
DONNER
i; odit
S
AUX ENFANTS
II, y a deux méthodes très simples: a) avec uii peu de lait;
h) casser la tablette et l'administrer dans une cuillerce à café de
l onflture. Ley doses sont : Enfanis
de 3 n 6 ans, une dctnl-labiplte —
0 ù H ans, une tablette - de
M .118 ans, uiic tablette et demie,
l'uiir les enianis au dessous de
'•i ans, deniatidcr l'avis du médecin
J'nl eu l'occasion d'employer
I' A.SP[<0 dan» plusieurs MIS
de névrnlules qui ont été calmOcs
rupidenieut. Ce médicament est
très bien supporté par l'estoniuc.
Ur. I., (J. (Somme),
^ . Tout praticien de l'art dentaire dcsireu* de réduire «ii mliiiinum l(!8 douleur» post-opii.!toircH peut c,;nsfllli!r «is uiiilade» à prendre 2 ou a couipriini:»
de l'excelicnt produit «ASi'KUk
après les lutervcMllons douloureuses.
Personnellement après un
usage varié (toujours KUIVI par
un peu de café fort) j'ai pûcon.
etuter leur grande efficacité.
Dr. S, 0. (Somme).
pmx
tIanM
» 0.^*51
ii:a;(U«lna
mttjnki^^
L
I
^
. « H O T Y », 6 et 7, rue 4o Taris ï S "
; 30, place Mftrcolliu Ucitholot
( 19 à 25, pl. do la Libérée (Glacis)
a
Katie elaaibre 3 partes, aayer aMMstf, a m leapler (ailqael). 2.»7SJr.
m o i s MAISOBS DE COBFIABCB OU L'ON PARLE BREIO
Imp6t compris
ASPRO'
ORPUSCT
NoP.Ï
D
oottur
PREMIERS PRIX,
«KNOMNS
PRILF,
a i MBDAIU<R« D ' O R .
ea MfiDAIIXBN D'AR«BMi<
luis ConcouM (le rculogo do l'Ouscrvatolro NntionnI do Deinncon
' Tell sont Ica luçoii do la
•
ologue Illustré
ns.
i n E B l C S U O i E i D I l l
2.to
H, LARUFmiERE
BBAUDOUIN
0 1 , r u o dli t l i â l t i î u
l l l l G l l T ( p r ( S s Grando Po
tenhtrê
faiimre
tftnlf nttureUu
iHutablM
l i i t tM«in
- i , ' htt^i mniti^m fré la
BREST,
6g, Rue
II
II
Ahonaez.vous
& J,
m
1500
1500
r70
135
1500
415
1500
3000
300
310
3000
240
3000
150
5000
75
I Déplacements des Organes |
DROUG
1
Tél. 2.10
iù A C E M E N T
i^i^vai/é ^ Kéfteciaticqis
n
S
son c a b i n e t
n o N â D B ~4;AISSË '
Cl l.CtO fr. (t ttt-timi, MBtutlfl (o m jcttiu tl i itïittt
a « noie
r a n n o r t o n t n • / • l'an
Alan
e*/alaii
> J,
e t K aua
. 7 •/•
a
^ , ^
MAMMOU
à BREST,
139,
Jaurès, près d u G r a n d O c t r o i . —
«41, R o # ' AJiibe'ri"PnWii
' Pioi»df«'«n 1878
:
S"-A^^^èp;
f.fHHhÇOQ fi'. eniièremenl eeveéa
I
I
j
AR
1
Nous engageons vivement toutes les ^
I personnes atteintes de Hernies, Efforts, i
Ê Déplacements des organes, Chute de i
I îEstomac, obésité, varices, etc., à de- |
I mander toii'joiirs conseils au spécialis- |
I te bien connu M. H. LE ROY, dipU,- |
I méde t Ecole d'Orthopédie de Paris, qvi |
les recevra gratuitement de 9 heures i
du matin à 3 heures du soir :
=
en
ir. OBpROI^
w
030
AHD
P
tret^Bitnmée -f LA VULCANITB '». . ; ' • - î • . ">.
Cfiii9prMifîirt, ' i ^ ^
RM ^ i x • f i-r
i
1500
METTERŒ
Y v e s Collet
an
HERNIE I
TARIF B
Mme r.IRAULT Marguerite, Lo Gasscau,
1500
C.omnK'r ^Mayenne)
Pbur rcusclKOcmcnts et soiiscripfîons, s'udresser
t\ M . M A l L L O L I X . t \ Snlut-ltclbail.O i i . d c i i i a p i l o C o u r t i e r s e t A g e u t s , f i x e e t <.*oiiiiul8sioii
• Ortind choix «te Modrièr», Battens, CUctrontf, Plnnche», BIC;,.
POVB vo» COUV^TUHES et riiiVE'i;EMENts, iCiaques Uases cl
ondulées Fibro.Clmcnt et Amiante marque OUI^ALITHE, et iPcu-
IMPh i nf M «HNif -SI
i
1931
TARIF n
M. TASTF/i' Ferdinand, SI-Louîs-dc-MoiUfcrCPX
rand (liirond").
Trois c(Ai)binulsons sans alFcctation.
T.\RIF C
RSJ Mile MONXKROT Cannen, .St-Freuil, par
('.hùtcauneut' ((',har:'ntc).
SALMÎS Marcel, Sf-Màxlniln (Oise),
AI.HKRT Alfred, Fradc-Hnute, par les .Jfarlys' (Aude).
Mme Vve l'IîRAUD Marie. Place d"a la R(;pul)llque, Vence (AI H's-MarUlnies).
I.lî (iOFF Ki)S( r, P oézC'vet (Finistère).
Mme KI:HSAL;DY C.ermalne. Plai-(; (le la Liberia'. Audirrne (Fiiiistèr.?).
M. TOUC.HARD René, (ilacault, Mansigno
(Sarlhf). ,
TARIF D
ItJZ THKMOULLIFJ\F. Rcn(:'. Lasisirière, Arpapojon, par Aurillao (Cantal)."
Ç c n s t r u c t e u r s de MàtsciiB en bois
E N TI S
1 0 fr. le flacon, P h a r m a c i e L E C H A P E L A I N
2, rue A. Franc", Brest et toutes pannacics.
Capital Somme
re 'abo;;vers<«
ailllllilllllllllllllllllilllllllllllllllHIIIHIlillllIfllllllllllllllillillIliU
lYF Mlle CASSOULAT Yvonne, chez M. Lim-.rrs,
30, rue l.eji'Uiie, 'J'oulous(! (Ht(;-(jaroiiiir).
1000 202
XLN Sociét(; « MASSIUA-AVION », 38, rue d(!
Mdlti', PARIS (Xi'). (Vcrs(j une prime un;059 175
(luc (ii^ IT.I Fi's. Hcjiihoursé (id'J l'rs.).
M. HIîNDlU;.y.îH (îcorgcs. 30, n:c du MontGBU
.M(!naid, l'Iaiither-icï-.Mlnes ^Htl;-.Saônt•).
u ' A . j j i v m s s a
EiahHwmtntt
20 f f .
TARII-' A
tiratlB ot franco
do 3(100
luqnt
Lit onfuiit bols, la(jm'-. ,
to mninc, panneaux
pleins. . :
août délicieux, .st le plus p!:ics.7r.l
i^ac on puisse donner au.x p.:!ants. - rc-ii'«'S Emulsions.
Huiic. de
i ^ i e c Morue, e Si.-o) de Porta), le Sirop de Ua-:l o i t jcJ et autrts pr(:'paratioi. ;.nalo>;uci
aes propj. tes dcpura'ives jointes aux pr.ncipos
émnieninicnt rcconstiinants
qu'il ren'cnne le fort
adiniL strer toujours avec succès aux cnfai.ts atteints
de Gourme (loque). Croûtes de I,
GlamleK, li.iiirs, l'aWlesse après Rougeole, Coqutliiche. ctc.
Dans le cas de la Gourme (Toque), on cirpl.iie
même temps la Pommade At.iitoque Pcret qui fait
«ispar «tre les Croûtes on peu de tcm. s etffu.r i t
sans aucun '-uger les enfants.
L'OHUES.
Montre <> T R I
lear effre c'arut celte MOMiae itnliaMal
LKS U I N K S E T OCCASIONS UNIQUIS» S U I V A N
1 loi laine Jdiinclie du pays,
lo 1/8 kilo
lî.oo
7
forthi'lnF
fortifiant
ont (it(j rcmboum'.s les titras ci-après:
En vente dana
hê bonnes pharmacies
•
—
Au Tirage du 25 MAI
}'al le plaisir de vous faire
connaître que je prescris depuis
un certain temps vos tablettes
«ASPKO .. J'ai dans tous les
cas d'i'lKic, même les plun rebelles, coiihtnté leur parlaite efficacitOct leur alisclue tolerance
par les malades,
Dr S. tSomme).
BrtM
Dut ce
Durée
du tijiiliiU ilu paiement
Ccllsalion mens, r» ir.
3:) ::iis.
33 ans.
10 fr.
•.() fr,
19 a. 0 m.
CO ans.
5 fr.
10 fr.
is.o.o
:.0 fr.
110 fr.
oOlOf)
TARIF D. 1.(-(I0 fr.
IC ans.
14 ans.
tj.oio —
£5 fr.
lOfr.
lO.COO TARII-'E.
10 fr.
15 r.ns.
12 ans.
1.50J Thngcs publics cfTccluds le 25 île chaque mois, nu Sliigc Social,
6 l'nlclo-'dc :t roues, portant chacune sur son pourtour toutes les
Iclircu (le rulphiikct.
Il est remboursé ti choque tirage et pour chaque tarif un titre
sur 4..'t9't ('mis, ce (|iii coi-rc.spoiui 11 ujie proDortion siunuelle de
rpinljoursemcnt comprise entre 1/3GG et 1/307 (Art. 10 des statuts.)
Seuls, sont remboursables les tKrcs ù Jour des cotisations
J» Inr impnuiMBt à praflter de les rfclaaMa M jernadalrta
t u m
•'i
Capitalisation
SIEGE SOCIAL : 7, rue Racine - NANTES
COMMENT
P O U R R E M I R G t E R . . . t e s d i t Ait
lu*
de
Entreprise privée, assujettie au coDtràle de l'Etat
Je suis content de I' « ASPRO»
uim'a donne toute natisîaciion
an» les cas de grippe (juc
l'ul eu à traiter.
Dr. Ch. V. (Somme).
Sandcrs Advertisinc Scrvicc, Amleo»
LA PREVOYANCE DE L'OUEST
N E
ta» ,.
'
M a j d ^ e
Mûàâi^
P A S
Tél.
.fcaii E
: 3-73.
i
C O N F O N D U E
L E A O Y
reç^t
les Daines
s
Jt, LE ROfY perle Jei brut^n " '
itiuiiiuit>:ï
K.s
^
nie
IWTUVTI'IRIIN'.RIIIIR
rr.'. 7 in
I J-;)] 1 j'il.t....t.iÉUit>r»itjt 1.1, Il t. i.itt
VW',','
"!.'/'.'/'/'/,' '/•' I!"in'fiH!
iliii!
ll'ill
i
l
I
I 1 liliM
I
I !i ! I I !
I
!
I
I
I !
II
l
!i l l l i
i li i !
i !) lilil )!lll !i l l l ' i l l
ii i 1 IHÎI
!!1I I!I )I !
i i i i i l i N i M i l l i l |li
! !l i l I I
lîH
1
^
X
^
'I
« j i ' JMttft
' »
. .
i '
.4 ^ > f.
"
.
^
dê
fi'éit
U
Toiaaîrie
BRBST
« « i . j 3 . o r . cmm.
Al labour douar
GOUELIOU ERISTEN
DEZ
fil
4«
ar Pontekost.
Sao Ktis
49 19 se
i'/oSie.
a, Paolln, oskop.
Oltls 8. Tann-Badozotirv
a. Yana Cadoxour.
s. Gwllloû, àbod.
u. iuaUrwJiMiNiriiav
ElfVjM a. lan.
3
H 40
9 40
49
3 &0
3 50
3 SI
Melfed ha klenvejou
K kanton LandI
Ar zizun a zeu
19 w
10 B;i
19 &U
]9 5â
10
10 157
19 87
B«i(UcâI-sodalist LandI. ha Tregerlfiâ, uiar plij, var AF marc'had, —luignoun bras^ respet deoc'h, da aotrou «ect«r Ploïevet, en doa an toulet, en eur aonit da gesta o moucziou,
:a lijtderia da Goueriatet Léon
n'oant nenwd tud diilerc'het na
goumprenent netra e labouriou an
douar i Alato Jvç, Yan Dregcr ! e
xlt dreist an «roudon eun tamik
brao, ha n'oua ket souezet ho pefo
bet divar ho frl, d^ar zeiz a vlz
Ev<}n ; - hag ihîvlzilcen oc'h anavelét «vit ai> ipes nia 'a oc'h l
iitt zoitt our yro hag cz co càt ennl var araog kement a zell ouz a Iftbgur douar, oo «r parreziou a zo tro
dro da LandI.
, ^ :i4 '.
Peleac'h kaout gwellpc'h chatal
eget eno t Hug a ugent vîoa« a lo,
oag ez eo oat dro cno an traou var
wellaat l Ma ne «av ket .d'an Trcgeillad ej! oo Leoiïiz « dégourdis »
oouaîc'h, perag ar f,^.
ne zistro
ket d'o vro ? Bea) vad d'ezan I Glao
La ïnftMilflqiio fontnîne lumineuse <le
lyras hag a v 0 grenv, ma zei kentoc'h l'Exposition Coloniale.
Cliché Celloii, Paris.
«le. Dlskouozf»! en deuz beg e frl :
anavezet n a d eo brema. K'hor beiu niiiiiiMiiiiiiiniiiiiiiitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
ezom ebef anccfln. KènaVo da vi-
Coturifr do la Semaine
A l'Elysé*
M. Doumer, président
de ta Bi*
publique, â refu le corps diptotnatt»
i e n I...
que mam
16. lUgt MaglioMy
d^U^»
LandI, eur vro dilero'het î
tioncé dit Pope, a présenté les vœux
Treger eur vro « avansct ? »
et féHcitatiùns
ordinaires, le
Président a répondu en souhaitant de mé»
P LandI ec'h .« embarker »
me l'ordre, la paix, la concprdcf le
bien être des pèifples,
9*houezek mU loan kezek ar bloax,
prMdeat du Sénat
Le U, AT. Lebrun a éU élU on rént'
placeàïént
de M, Doumer, pijr 147
voix conlrê 189 à U, Jeaipt€ni(u,
au
«Otuvro'Afi Lebrun faii jt^tle
de
rUniiml^fépabUcginf,
if.
Jiannene»
de la GawfbtTdmofittitiM,
«-r- An
toift, iLLebffm
obtint
Uijfoi^,
^^MjmiU^^^^i
étant
Iteg e Monlroulez penizek kant t
Dre beleo'h e tou pinvidlgez d'ar
vro ? Dre
bro dllerc'hot eme
an Tregeriad, pe dro Treger, d'or radikalet-sosialist a b«ll zo en em r.oeti,
petra bonag eur ga^>s « Jom eno
«iMra en o feia, a drugare Doue.
lietKt (mx '«r «hltfrou.
ICez, evel ma n*eo ket great ai* bcd
• n «un
!|)ro Londi ha Leun
vùlimté,
Uèerê
de
l a
later^
à ia course,
Parief
la
eeeon-
> {jrOGUB
Ear gerik
war an eleksionou diveza.
Slart «0 hor «lielon «an bo» efbrtii
Ha •tmoe'b «r Oroai «aa hor Oreto U
êêr
ta
pour
!->;
tur U pÀltM d n ^ M U h M T i r O R I f f i ^
It, m Hililfti» I M , A te M awinria.
IN rtwiwiU (I" «I wi» M f M f m m
4» m M « a C h â t M v »
SJ
défiant
toujwre
RiiitèN.C.^Iii-N.,MoibilMnO M). 16 fr.
Avtiee d^ptntMBta et coloidm — 1 0 Ii.
Bliuaei (Union PoiUle). . . — SOfr.
Ganfemtni i'aéMUêtth.QalniH la iandO
, .
VMémgems}
parée
tue
'
S l ) r i d o u ho%
lelt'Maria-Plettzane
P e r a k h a penaoz eo
bet hanvet a r « a r d e k e n t a e
L o k - M a r i a e r bloavez 1822.
D'an ampoent azalek Ploiwrzel
beteg Kerber, ar moc'h (respet
d'coc'h) eus au cil nun d'égUe a loa
bet mistri var beintchou ar vro.
E Lok-Marfa, hnrp ouz tfich'en ar
bourk, o'doa eun andret evit en em
zastunu Al leac'h-so o vez great hfrlo
(i'hoaa « «Ireat ar moc'h » airezban.
Evel miziou Ebrel ha Mae, ar
penn kenta a viz Even a vezo bet
ive arneok ha. gleb, ba setu an «jnzer gaer a »ere euz ar melfed. Pell
braz a zo u'o deuz ket gix^at kement
a z>roug evel cr bloaz-ma. Drevad
ebet, aag er jaixlinou nag er parkeier ne c'hell henzel outo, ha pa
lazit eur velfeden, e teu kant d'île
anterramant, a ve lavaret.
Gant miz Even hor betiz gwelet
elloc'h ®n domder o tont. Ezom
raz a ioa anezan «vit ober poulza
peb Ira lia kaea eun tamik eiiz ar
melfed o denz great kement a zismantr er bloaz-ma. Red a veao en
em lakat da zistruj al loened fcen
noazuz-fie.
E ti Truffant euz Versailles e zeuz
ludu hag 'a zo var euu ^ro eun tremp
niad kenan h^ig eun distruj evit an
oll chatal fall-ze, SulgSme hag ell.
Ar rif, al ludu nevez-se emeuz
aliet oc'hanoc''h da lakat en dollar
evit laza klenved ar c'haol-fleur b^
klenvod ar ritt«, a ve mad tre ive
da zistrii-j ar melfed, p'eo gwir ,e aeu-s
ennan evit ar muia : r a z b a soufr.
Ar re o deuz heuliet va ali, da rei
daoïi pe dri mil lur raz d'o douarou beb pevar pe î>emi> bloaz, dre
zervca arat douar, a vélo o douarou
o Vlôtftt, ar chatal fall lazet enno,
hag an drevajou o vrellût kenan.
Uhan euz va filloret en doa eun
dacheàn winiz rouez, ha treut.'E oa
er zonj da derri an tatli douat^e.
— Na rez ket an dra-ze, va fillor 1
a lavariz de^an, e Jcerx e'hotievrer.
Ho nitrate pe ludu c'Jioalen d'iàr
gwiniz-se, en derveziotl-ma, Kag
adajTe vardro hanter veurz, bag e
veli eur burzud ; da Vviniz, bag a
zo euz eun orin dispar, a vranko, a
en em ledo, a deuîo da veza drue,
b&g ez pezo «un eost'dÎBpan
Nec'het e rïiomaz eun tazalK 'î
mez evel ma tèue an ali digaht e
baeroxui!, e sentas. Aclianta, CUA dndli eo an dachenn winiz-se breina.
Fizianz eme«z da velet muioc'bmui a goueriatet !»kianret o tbftt da
E
nNMS§J04.
zvigs de tailles i Isa plus petite »ràa
da la riva r dentttra ©ax, laa peimens
mo^
t et, derrière enconv b a piàa
grandi, oh Teas était plos prafonde.
— C© devait €t>e comique ! cria 'Jacques, pendant qo© Sfarie-Yvonna^ qaa
la puissanee accordée par Disa à aa»
saints teuchsH beaucoup plus que k a fantaisies artistiques et littéraires, a©
répandait ea pieuses ezdamations.
— J© Mconnaia que, a l P a a t w dea
Fiorettl n'm paa un peu bntdé sur son
thème, la spectacle devait ëtr© assez
dirertissaat. Mats resseatiel n'est paa
là, «t c'est Maryvtsnne qui a raison. Lea
mirades des saints, même lorsqu'ils s©
présentent & noorsons une f(Hrme imprévue, et que nous aurions eu quelqu©
peine à imaginer, n'ont Jaiuia pour b u t
d© nons amuser. Saint Antoine a' prêché
aux poissons parce qne les lMEBéti<lu«â
refusaient de rééDotcr ; et lea hérétiques, devant I© pcodige, ont rectmma
laar eneur et a© aoat ©onvcrtis» râa^ '
m© 1© propriélaÏM d© k ande.. I h aa
une fAdieus© tsnduie© à «anftaére,
dans k vi© dea Mfaite. k p r i a e M «t
l'aeceasoir© ; ©t al t u n© parviaaa pàa '
à t'en corriger t u risques fort d© aa Ja-'
mais tirer aucoB j ^ i t da lea étad«i'
hagiograiAfqacs,.
— Sinon cebd de fair© des sottisef^
mnmura karie-tt^nne.
jaeqneik à qui n© pkisait qo© » é - ,
diocrement 'te z a ï ^ , frappa dn pied!
avec qneiqa© nervosité. Mais Ja coupai;
eoutt, pour ©mpêdier l'wag© d'éda-'
ter::
— Tiens, veux4u lir© toi-aiém© éâ
qu© Notr© S i ^ Pèr© I© papa a é d i f
à l'évèqo© d© Pad©u© à receaston da '
oeatenal^ da aaiat ABtoiafe ©t t a
n a qu© j© t M rien inventé.
Jaefuea prit k r a m a qa» J© M teit»
daia «t lut à ImM© voix r
— < Diea m n f u à a pas l c© prédicatear aposto^ua les aignea «t \ed:
ptfiS^m dont H a© a«rt jpoor asatcnH.!
soti m ^ l i ^ apédàkmcat âvm
Mi
ienipa difficSea,' ©omm© aukri
p ^
Mon Camet
Moîi filleul découvre
saint Antoine de Padone
Pour préparer le V I I * centaine dn
Saint, le R. P. VUtorino Facdrfoetfi, O.
F. M., avait publié le volume Antonio di
Padova, il iiano, l'Apostolo, il Tourna
tiirop (417 illustrations). — Milan. Casa
editrice S. Le ga Eucarfstica, 1925.
Mon filleul Jac(^e8 l'admire. La cnisiniërc Maryvônne, de même.
L'Antonio ii Padova du P. Y . Faëelilnetti était ouvert sur mon borean à la
page oiï se trouvait reproduit l e célèbre ba«-r«lief de 1» baailiqoe d« Ptedoue (fa mtde adorant Fhoêtiè) :
— Voilà, décria Jacques, comme «*est
liean l Les hmnmoe, les feiiunes, les
enfant^ les vieillards se pi<édi|^t«it d»
tous les côtés i H y OR a iiol crimpMit
sur les bases des o o l o n n ^ Cktmme
j'aurais voulu être là ! . . Si f « T a b été
trop petit. Je «erais monté irar 1» dos
de q u d q l f a i t .
I l feaMeta utt peu
fiérreo^eitf
le
Ivre et ciontinua aveié un «nthoosiasme ieroissiiM 1:
— Beaucoup d'artisteaf ont TCpttéseat é le teiracle de la 'mule qui 8*ag<ÀiioniUé
devant l'hostie; et smr la plnpàrt des
tableaux on voit im bonhomme, parfois assez cocasse^ qui < ^ r e
l'aVoin« à lanimai. Q n W - e e qq» ciéÙ vcot
dire T
— Oda vent dirai que la mule était
Jeun deiyûis denx jours al; qoa son
propriétafre, l a boidfàimma daat t a
nons pades, qui ne crojnut paa à là
présence r ^ l l e , esaajra de FempSâter
de rendre ^ m m a j i ^ à FlMa^ia éQttMcrée, eft M p ^ a ^ à la iàha,.;.!! «n
fnt pour ses frais, et * b i t Àniotim ^
"dobvertft
AJi I nfarmum Jaëqttè^, eoiaMié )e
Toodniis, mi^ àassi, m i r ^ U povnroir
HéhiB ! A cette sade Idée
a r « n k <âvi» y g w t ^ a a i o doare t « m ha
JUe-
kkiwles, n ptat à D k n d© eoBvaiiip'
Vardro «r moc'h o véz sorroc'h, a àtp ; ' quel ttaaMatiii«eb n a vieille domiâtil- iifere souvent k a Mrétiqnes q ^ sa dresp;
lavarfe bon t»do« ; frcu« e veze ave40» 6da.tÉ de i i r a . M<Mi f É M «a té- (•Éent contra k dsctrin© catfeMoaé at
chou gàffltho. Hentchou ar bawe(« tuu Vattèifi ét k FaMlam. -- ,
moigna âe quelque atiWtfllIfci « t lais- d© m i n e r leurs tlTorts, ©t aussi d'apàfi'
riet ha diduriet a ioa deuet da v«sa
Kalz â dachennoxi belerabéz bà sa entendra qtfàpcèa toirt».
evel mcngleuziou.
.
, ,
ser les «onflifei et lea laines qol divi^
— Oui, ou^ h d dia-je en m à a i ^ de anC k f l «ités. (Test ponrqooL. »
O "welet kcniêîit-se, kuzulerfen an k^rrotez a eo bét lipel gant a* mieltc-Dieu fomme tes autres, dés Jasei»'
ti-kear, hervez ar papcrjôu koz mi- fed fall. El leac'h ma zeuz gellet sta- eclhsoiatlon, i l y a loosrtemps ^
)é,
. - i l ' a peot « W f ^ là. Mais t u v o k .
E Kemper
tes ont /omi^
de» cortèges et aé/fret ©n hor parrez, a zougaà ar xe- ga Êiin dacbenn benag, e vezo ^èl- tonnais ta petite théorie t te ne sont
al t a k a coaatdèrea soua cet aa- '
lèt
kaout
da
bikcta.
Meœ
evit
pjkeiés^, laïques» — Les oeuvres de VficEleksionou Kemper ha Laiuli a tans-man.
pas
les
vertus
^
aainte
que
t
u
voupett,
k aitmda éê k m o k et k m k a ;a beterabez pe traou all èo red lation Catholique sont désormàts sou*
ARRETE MUNICIPAL
)ourat mad an douan evit ober de- drais imiter, mais l e pitionsque «cté-< e k dea pfoissoaa prennent un© autca
les ordres directs des évéqm, — Le yo kentél dèomp, Paotred. Stad al,
Article L — H est prescrit aux ha- zo eun digemcT a zodre.
rieur de leur vie «t surtout l e i m mV nîtear qu©
«a© t u l e » attoibues.
Vaticm
maintient
son droit de di' î ^ u r douar a l o e meur ia zoare
bituntfl d'attacher les chiens dont la pe(Lod a zo bag a ra eun toujlik en rades ; te vanité aérait fi^téa A voir .n reste d ' a f l k a n vrai qo© k caraetèta
rigerrAction
Catholique en
Itaite, dikndan «uiidigcz ar politik, siouas, sgnlcùr est de" a livres ét ati delà {evddouar kalct evit piketa or ibeterabez, les foides te sohra et a^ana^her lea merv^kusemeot pittoresque d© .ieei
selon le
Concordd.
mez a dfa otur. Ha peb tra a zo eveîie,
p'40
gvrir
péb
franWz
a
c'hell
" A r t i c l e I I . — 11 est preîcrSt de mn- lag e chomont Bouezet o velet ria morceaux de tea vMements.. I j l m pau- ^ é n e m e n ^ at des funoaïbcàMca pr»>
A
seler les porcs pour les empêcher de aJjour ket ar beterabez piketet en vre Jaëqùes, cela s'appelle toat aii^Te- diges aceosq^Ua nar llntercasslon dà.
beza roet pe lemet dre ar voterca.
eun doare ken diskiant ! Me, d'ain ment : mettre la diaTrue àvaM les
touiller les routes.
1/Action Catholique
sidnt Antoine^ • aeauéoup eentribué V
Pall ha aot «oualc'h eo au neb na
Cela sous peine d'une amende au pro- zrOj a jom sebezet o volet o vefe iùd
posé
bœufs.
S
i
t
u
veux
marcher
daiis
là
voie,
frapper l'^magiàaUon dea fonka ©t V
Au Puy, 10.000 homms
applM- vel ket en dra-zc.
nt des pauvres. Le Maire n exposé aux
ken diboell, Aoizit, labourit mad an
I l îo bode la «ainieté, Commence ilon^ tout fidùre da tbanaiiBtnrg© d© Padoo©
dissent Vévêqjtfi Mgr Bousseau,
le
£ Kompor 0 zeuz b&t dibabet eur membres composant
le
Conse
douar,
ba
grit
d'ar
beterabez
etitt
1>nn
n
«l'Afnh
fféiiéiii
de Qdstelnau, et M> Zdmans' senatour Kng a voto ato encb skûa- «oin urgent tjuo l'on a d'établir et de toiill a zoarc, ha neuize e c'hélliiit simpletarent par la èommeneeasent
des a a l i ^ les p k s populaires de
•jfiommer
un
gardc-ehainpêtre
pour lutJet de Paris. ^ ^ufet s l'union des zellou^rien ar goueriatet, eneb Ta*être aa|(^ oMfer, a e pas fatie c o r d e r glis© catJioliqij^
labourat ervnd.
ter
contre
le»
déprédations
occasionHées
catholiques»
^
Evit ober sevol trummoc'h ba kae Maryvônne, réprimer ta g o u r m a n d i ^ ^ — Oui, dit AiqneÉ, on trouv©
dJw hag e fitrolltfd, a du beb vot par les animaux ci-dossiis indiqués.
ste*^
T . Conseil,
r/^nc«n après
avoir. ouï
Le
.
. ravis de roc'h ar beterabez pe ruta nevez di
gant ar sosialistct hag ar framansoi l n'est Jamais agréable & J a e « i M tu© partout, aa eUÊt^ «eêi>japàgiite>
Monsieur 1© Maire, a designé pour gar- voanet, taoMt varnezo, abred euz ar
net hag ar Radikalet ûheurtet.
A l'Académie Française
de champêtre lo sieur Jacques Lo Mil- mintin, ba gwelloc'h ma zeuz amizer qne la conversation prenne on pareil ttcuipurs d » Icéâa 4© ^ l ^ n t J é s u qui
Gwcllt. Piou a c'houlcnne ma teu- lour, du bourg, cx-canomiiér du 1 " Ré- zoubl, eun tamik ^nitrate. Neuze avad tour. Auiwi s'empvessa-t-H d'éHter la s© tiMit debout m na U v r e - Qa*est^
^H fauteuil du maréchal Joffre,, a
m élu à l'unanimité,
le général Wey- fo ar gwlnlx da hanter kant lur ? giment du CQi-ps royal do la Marine, 0 vdot anezo dizale o Sederftt. bag idiffkmité, « n revenant aU iiioa vite % ca qu© « e k s l g a U k ^ .
retiré dans ses foyers pour cause de
l'iconographie de saint AnidnO de Pa-^
gcnd, inspecteur génèrcl des armées, $odali«tet ha Haîuasalet varlenc'h blessure contractée nu service. Après 0 kreski buan. ^ ' ~
(A Mtttvre),
VEFFX,
auteur du volume « Turenne
».
doua
tfoat- an Heor Neveiz. Piou en deuas nvnir-examiné « le fond do la quesse
—
ylij fauteuil de G. de
Porto-Biche, miret ouzomp da veza diskaret neat, municipal », lo Conseil l u i accorde un
— E t p u H dans ton bqaquin, fl y a
a été élu par U voix sur 34, M. Pier- da v^za Iakcàt paour-ran ? TafdHeu traiteanent de 48 fr. par an, sauf l'ap
a n n i bèaui^np da tàUieaâc w é a e n £ r liberté «'association
probatlon do Monsieur lo Priitfct.
re Benoit, entre MM. Bomnard et dé
tant l e aermo&MX. poissOUk C m
^
bag «r re o deuz hen skoassell«t.
Evel ma na zeuz ket bet a" dôînder
Fels, — Les romans de M.
Pierre
Hervé RIOUAL, maire.
MM. f^pttuaa
et Bergey,
députéi,
Ar Radikalet, «r Sosialiatèt ha
er bloaa-ma araog miz Even, © meùf qid est curiènx 1 I^es VNWHMU iànt emt dépôsi le profet de loi iaivant
Benoit ne sont pas tous à
mettre
Gabriel COATANEA, adjoint.
tous
l
a
têt©
hors
da
Tean,
at
lia
ont
Paotred
al
lezennou
laïk,
setu
exe
a brat ar foen a zo <diom«$ berr. Ha
entre toutes les mains.
— A r t i:-^UarHele
8 de la
m
An aiievaled, o c'heMit kredii, la var aji digaresMJ© a klevaû lod eOB l'air dé «omprctidra e© ^ « i - l i M A n tud hag 0 deua gi^eat gaou d'ar Goueda 1** iidliet 1001 est remplacé ptiP^
d
^
^
a
a
enebi
ouz
an
arrêté
douget
toina
leur
xaeoata,.
và amezeien o lavaret e c'hortozini
riatet.
ladispositlÔH tuivaxtie : « Les assogant kuzulericn an ti kear.
pèlloc'h àbarz trec'bi o /oen.
— Lea FiareM taai d l s ^ . i g [ a i les étationi
déclarées jouissent dfi la
An
d
r
a
^
a
dlefe
beza
embannet
L e diacouKB de Gourdon
— « Beza minaouet, emezho, ober
Faizia braz a reont» KoU a relnt.^ VoÙMoa, aprSa a w î r «ëoâH l é 6iSàL pereona/diti civile. Elles ont le droit,
dre
holl.
kement a drouz
foen mad, o c'bortoz evebe dia boul- (^MiÏÏHîièèrent à«WTrir U
M. Briand a parlé de la pai» ded^ester en IttsUce, de recevoir
toa^
Voti evit ar »curl-se a ao eveï laVit ken neubeut a dra, henlchoU za ar yeod toupok a zo d'an tratfn,
vaiU 4 ù &OU0 personnes. Il a dit que
kapMrtt et ttapquérir,
sans autorisvi-^
clin.'r
la
t
i
t
e
,
à
doaner
d'autres
s
^
e
s
moan ha loiiz 1 >
la Frmce
veiif la paix : e'est évi- kat hor gouzoug el laa-kroug. Ken
traou didalvez d'ar chatal.
tfon, d titra grîtait
ou à titre onédent, — et que lui-même n'a r i e n a'vellmp ckleâr an dra-ze, o c'bello
Ar ycod uhela eo a ro ar igwir d© w a p ^ bref, k k o e r Dieu par tous reux, det Ine/ui meahles ou immeu'
Ar ger diveza a jomas gpulskoude
fait contre le traité de Versailles. Il Tregeriat Landi bag e genseurtet em- flaait ar garde, ne ioa Jiet da c hoari foen, hag ar gwella mar© dà dréC'hi es m o j ^ qui étalent à leur p o ^ . . .
VoUà ée qu© 1©! p e t a l ^ <a>t v o u k i u
veta travailler
ù mieux faire
aimer bann ez omp o gwirionez diîerc'het.
— lÂrt. i — L«» articles n à ffij
Bantbnh -, bet oa bel, © meus lavaret, ar foen eo pa vez or yeod-se e
/a paix.
de
ta"ïôiifflÇl*'WW
,1901 et la m
diqner.
ï
^
P
i
o
t
m
«Iqiikafc
j^co^
bleunv.
Gr!it
ato
ar
foen,
kenta
ma
Na reomp ket ïiiui ela
kanonier kenta klas var batimano'hellot, dal ma vdote'h ar yeod o que k a pOtMons àPétaient pkëéa par hk 7 juitlèt m4 xont rh^-^'r.. •»
.
,
tpurlen dilerc'het o deuz votet e chou ar Roue. •
Epnd eistez, ar vro o bez a dre- vleunia. Petra dalvezo deoç'h kaoïtt
Kemper evit onebour ar GoueiHatet,
centa noyéa
gernàz
gant Voup^hadennou an ao- muioc'hig a vern, ma n'ho peuz, nè:
mez gi'^bmp e peb Icac'h evel kouéAu large de SatiiiSaifaire,
le vatrouien reunck minouerel, ha gant micd fo^n dizaour da rei d b o «batal 1
peur Siunt-PhiUbM't allant de Non riatet Laiidl.
araou ar chas oc*h ar stag.
,
D^an tradn, or c*hartelli»tet tud a
Ha neuze, p'emaomp en eur vro
tea à Noirmoùtiers^
a été coule par
GuechaU goz, amzer benniget
une lame. 400 pasfiù^erif, dont CQ ziaunz po tud laz-ober.
siouaz hirio, n'o deus ket kounjo da gleb, toa p'hor beu®, eur galz àch'aénfanfs, ont été noyés. 3 rescapés
Voti evit nr c'hartel n zo e gwiiio- bournien var an hehtdioù, zoken nomp, foen e prajeier dourek. na
vdrc'hatomp ket da izalla ar foen en
seulement,
nez voti «hep ar peoc'h. Rag ar c'har- Rant minouerou en ho fni.
eur 0 vernia. Grit an amprou, hag
Be voir.
A
to'listèt, ma vijent mistri, a lezfo ''
0 velot penaoz e pliio kalz muiotfh
evel aii'aog «r brezel braz,
ar foen sivllet d'ar chatal, bag e rei
Seclvailmne;
dor-zigor gant peb «eurb enebourien reiizeudig, krenerien diboell, o deua kalz muioc'Ji a vad dezo. Na zaleit
'
Lê nouveau maire de Maréeille
iii hr .poûc'b, ol leac'h an dud a urz séloiduet sorc'honnou a r r e na glosket d'ober digas deoc'h ar c'horien
iev(Ut llKOrmie
ptpçession
annotikent nemed o lakat cr zac'h da beul a zo red : vaifdro ugent lUr dro vila
vli'o
nf
pooc'b
en
eur
dwo'hél
an
cùe mar
ioa fétMf de N,.-D, de la
lieir foen. N'ho pezo ket a geuz.
aardc. '^iotif rmeHé
de consciénoe\ Vii«z Vnd.'^ vro, liàg en eur dlskoueœ o g w l n î z ? Pnonr kèaz tud ! Mez ar
h-àlh ii'oll*: tna f e l l déonip kapyt nr scurl-se a zo <Tiez da l>area.
~ •Ui-lcts t
Ha selu ama ar p-ez a lavaraa deoc h
.(^^ir yeocfb gant ;peb bro; -^z: bmp
;*•
fîNVMt'^da ÏBn ém'zifçnri," nia vé klaV c'hpaz : Hon chatal, h o n drgvajou a
La Reine de Hollande en France ket a hèWa ^râbM buzom'p. Azo 'enia z^Sio" mnd e keit ha ma vo tud a bénn Goulen a rer diganen kon^ euz
kalz traou all, keèek, saoùt ha
La reine Wilhç'mine
et 5,a fille, la gwlr iidlaïm, aT-;^oc'h,
0 rcn ac'hanomp, tud a skiant eVel
moc'b... KemerSt hoc'h haba«kt(^
princchse
JitUdMi,
hëeftièrç
pr^
Volt' ©yi'f ar ;c;harlcl, koueriatet, a Tardicn hag c strollad. Mes, Doue peb tra a deuio d'o vare. I>a c m»*ontnhliv'^, atte
le
priàee-fipnaofx, zo .'atp' voti, lïMlli lâyarèttefit, bon ra vipo, ma vez sot aoualc'h an elektoz : eun tam tan hag eur MO kein,
Vlehhépi viHitér PMs
et
y^iébourifin, çii/b'mhd ar Vfô, eheb touHert da ober evel e Kemper, dà hag eur c'horniad goude leïn .1
àWviiià
tioh --âiomk
nu
rment
ht>f'. ;mà'Çh6n'fliràte Laklt douf ar voti evit kaiifartèt ruz divdutlzieg,
FANCH OOUEfc
des TîHèm,
'à Chevr&uie,
tnn. Begad lia begad al labou» a ra
Ae neis, ba Léon ber gra Ive, heb rankoui mont gant «r secterlen a ^eiz.
Le Souvemin Pontife ai/ant
intef' Kon eneboïKrton. Meuleudl da Candit iea prûçmions,
celles,de la Fi- ton X a n d i I
Ruta
A r foen
Pasianted I
> v i r I o n ^ , e î * H^iwHn
a'it'he^ ^oun ari'éii on droMeoc^h.
L a Révolution e9|iaKnoli ^
Le
ÇijMiÂof
Ac^ïjjv
,
«tàlaevêi'
iUMfltii^i; jNi
evit p a b o H i digoiistianz a i leizennou
lalk i ^ k i ï , evit ar o'hattfllistet a zo
k ^ . leàébotti" da vad ar Goueriatet,
'ÈfiHHp'^f-
recf^ndm
4. là îfjeMti^e
h&é -mtif
Pour 2 5 sous
vous pouvti gaflatr
d'an
p,
« W a i t f h l i a pmaiéK^
a
'•r ••• -^j-'t, At
Lionarâi
: tJi»
(Voir
MQiQQytàéUé
'
Couv»t«»
tfj^rtif)
Ffifili!
II
]l9iy9<e poU^i
lai a
l'iiiii
) i 111 ; h n I i t u i I ( I ; I : I ( ' ( H )
11 )i 1 iIi M >II I i 11 II( 1 I iIi i <iilllhii
11
11 ! 11111 111 u 11 i {111 h I ! i ;Il11 II îilil
I
!'!'! !!! ! ! ) .'!! I l
I 'il !!'
m.m
c a CQtmBIER DP FPCTSTËBE
COURRIER RELIGIEUX
J08 du CiaquanteMira
i t les mjfitèrei do h\tà dV llaieigaemeat laïque
Llmmortelle Carthage
préface de Louis Bertrand,
de l'Académie Francaltc
aSO pagei, 46 lllUBtrotlons, paplor
» luxe* pris >16 franet, fraiwo de port.
Jadreiser à M. Mévelicc, Penhari. G/G
gantée 246-84.
« La vérité ne peut froiêter
personne » , q dU Jules Ferry, Nous ne
froisserons donc pas ses amis posthumes en disant la vérité sur son
csuvre scolaire,
,
A-t-elle contribué au bonheur du
peuple
et à. la prospérité
de la
Le ityie de M. MévellÏM eit «lié. dra, France ? Si oui, il convient de la
taplde, point «mbarratté - de oirconlo- célébrer. Si non, il convient ou de
rations et d'incidentes. I l court droit la détester ou de la négliger, selon
«u but, a'arrétant Juste le ten^M de le cas,
orogucr» loi «t lit. dea sllhouetites d'une
Jules Ferry a fait décréter
l'école
vérité et d'une préclslo-i do trait aui,
sans ombre do littérature donnent plus obligatoire,
> Très bien. L'homme doit
cultiver
d'une fols le sentiment do l'nrt.
son
intelligence,
c'est
une
vérité
éléLes etits contre-temps du voyage,
nuit blanche «n \ragon, mal de mer mentaire,
sur le Dal Piat, n'ont pu entamer sa ' Mais Jules Ferry ne l'a pas découihllosodiile noturolle. non pluis que verte, Le chanoine Jean-JiapUste de
es quelques tribulations de son bref la Salle, deux cents ans avant lui,
•éjour en terre africaine: chaleur qua' voulut l'instruction
pour tous,
H
isi-troploale, chiens féroces, Arbls poull fonda pour cela l'Institut des Fré
Jeux, guides non moins présomptueux res. Il y dépensa sa vie, et sa fortu
"jnorants, hôtels oomnlos ou l'on
Il créa des méthodes
pédagogidoit dormir sur lo tapis, lits do camp ne.
ues,
gui
sont
les
meilleures,
au dire
trop fraflllos. Ses compagnons et lui
ont d'alueurs su prolltor & merveille e M, Buisson lui-même, et que l'en
encore.
des deux ou trois journées qui ont préu seignement public emploie
Plus que Jules Ferry, S, Jean-Bapcédé l'ouverture du Congrus. Non seulement, ils ont exploré les alentours tiste de la Salle doit être célébré.
du Jardin où, sous des tentes alignées
Je sais bien, le Saint voulait fonar centaines. Us recevaient l'hosplta- der l'éducation sur la croyance en
{*,'• des Sœurs missionnaires de >iarlo, Dieu, et le « laïque » voulait biffer
visité la Prlmatiale, énorme basilique Dieu XViviani, Aulard, etc., l'ont reblançhei érigeant aea minarets et ses
coupoles au-dessua)d«T<Ve«U' biouc du connu) tout en l'inscrivant provisoiFautgolf^ lo MHsAe .de%'Antiquités 9>nnl>- rement dans lès programmes.
queLcXonialfos ^ei-ehMtlettiits mites .aU il célébrer le mensonge de l'un plus
Joutsjur rlnfatlgable P. Delottre, la que le dévouement de l'autre ?
ehapédle où sainte Monique a pleuré
Jules Ferry a décrété l'école grasur son llls, les ruines si ^ocatrloes tuite,
de la Gorthiige d'Annlbàl et des empeL'Ancien Régime l'avait réalisée :
reurs, avoo son majestueux amphUéAtre
dont le sol
tant do Jules Ferry n'arrive paâ le premier I
Et la gratuité laïque n'est qu'un
martyrs; mais Ils « I t parcouru le Tutr
J
. i conm
effet„- Iq
nis moderne et l'anelen. la-ville arabe mot,- et trompeur,
tfes aouka où ils se sont régalés do tribuable paie 2 et ^ milliards
cette
fraiw* ^ui Hm^ m ' rappelé célles de gratuité /
• .
Plougastoli'Maf* ifir se Sont enfbnces
Qu'il ait des enfants ou non, il
iflaMi le bled tunhteh iktur'pousser Jus: paie l'école laïque. Qu'il envoie ses
qu'A -Xalrounnï'la ville sainte liux quaran^.e mosqii'ées; au' vocable' si singu- enfants à' l'école laïque ou qu'il les
' • chez
•
instruise
lui, il paie l'école• • Mlièrement noltlque, Jusqu'à Sousse, la. ir
perle du Séhel, et l'antique EldJem. uc. Qu'il les confie à l'école chré6ù Us ont déjeuné sous une arcade du tl\enne, il paie quand mênve l'école
tlrque et sondé do ténébreuses catO' laïque. Etrange gratuité, ne trouvezeombos. Puis lis ont regagné leurs tei\' vous pas ?
tes cartbaglnoisés, heurerr d'avoir pris'
Fêter Jules Ferry pour s'être assis
un avant-goût du Sahara ot de rappor« républicains
»
ter des oilchés photographiques où la .sur les principes
Ikoutano noire des prêtres voisine avec de liberté et dUgalité 7 1
fl^Apiderme i^lé d'un bourricot 'por^ Mais voici : il décréta l'école laïleur de garqoulottes, où se découpe sur que, et c'est bien ce qu'il s'agit de
le fond grillé de soleil d'un anclett rem- célébrer.
yart romain, numide ou musulman.
Il a voulu exclure des écoles puCe furent, pour tous les oongrcsslstes, bliques toute idée reliaieuse, « dé^ t r e s et lalos, d'Inoubliables Jour, truire la religion », ait
carrément
nées bénies, où les nlus hauts, les plus Aulard,
Par
conséquent,
pas de
nobles sentiments exaltaient les coeurs, maîtres congréganistes l Ils ont les
,où do douces larmes de Joie et d'amour diplômes, la science, l'expérience, la
coulaient librement des yeux. La Côte
L'Exdes Palmes, forêt do rameaux verts vertu. Ils aiment leur métier,
portés et brandis por six mille enfants position universelle de 1900 leur dé,vi(t|;is de blanc, marqués do la croix cerne la majorité de ses prix,,. DeIrcuge des croisés, fut slngullè,remont hors, les religieux l Hors la loi, les
)|mouvante. ainsi que le très beau dis- religieux l
rs nocturne do Louis Bertrand, le
Ainsi, prétend-on, est sauvegardée
ntre de l'Afrique chrétienne, l'au- la liberté de. conscience de l'enfant.
r de Sanau/e Marlyrum, nul, quelcommuniste,
socialiste,
ques Jours plus tAti rendait charitable- Le maître
ment h notre compatriote, présentd pa^ athée, est-il donc plus capable de là
Meptùne, les h«>ns offices d'un Sam'arf- respecter ? Lé fa t-il ? Les incidents
de VEcole Normale de Quimper sonttaln de la mer«
Au cour." do sa randonnée méditer- ils si loin ? Les grèves des instituiranéenric,
l'abbé MéVollee a rencon- teurs, VInternationale
de leurs Contê'aàrTeliMt^fY^
I
Î
S
E
fcle écha|»é du Veniote de Le Gofiie^
l'Américain débrouUlard, l'Australien,
mécontent. I l parait y avoir de ' fort
braves gens en Afrique, et les Indigènes, les Juifs, eux-mêmes sa montrent
ea positure généralement sympathique
dans les pages de l'auteur. Nous leurpouhaltons, nous leur prédisons le
franc «uecès qu'elles méritent. Elles ont
eoulé d'une source vive et claire, elles
liortent d'une plume sans prétentions,
ennemie nvortelle du ponolf ot de l'amnbi»lé, allègre et vibraute, cxoelleUte
Bretonne par sureroiC, que peut-on exliier de mieux? Bt cela ne dolt-U pas
,suffire a leur assurer de très nombreux
ipimls?
Ainsi l'a pensé l'un des noms les
tlus iUustres de Franco, l'académicien
Louis Bertrand, qui a bien voulu hoMrer le l i v n d'une préface tout à fait
ires l'école neutre, aux
musulmans
des mosquées avec écoles islamiques,
aux païens
deê écoles paSiehnes,
c'est son affaire.
Mais sou
affaire
est tout, autant de donner aux catholiques des écoles catholiqriés, tout
au moins de les subventionner
: les
traités de Versailles, de
Saint-Gernvain et de Trianon, signés Clemenceau, affirment
ce droit et ce devoir,
Jules Ferry les a méconnus. I l a
donc f a i t mentir l'égalité et la liberté, au détriment de plusieurs millions de Français, Il a forgé des lois
injustes. Il a trahi le devoir de l
Bépublique.
c'est ça qu'on célèbre 7 t
M. Piétri, ministre du Budget, reroche aux Gauches leur prodiga-
Bté,
I—t Lorsqu'il s'agit do rhottro. urt barï'
r&gô II Ik nvarée mont&nto dos dépciKBBS, tlit-Il, oe n'est' pas Isi gàuoho qui
y mot le iplus do bonne volonK
A u eontraire t .
— Peut-cri oomphror IcE sltuatlori Ithnnoière de la Franco d'aujourd'iiul à
celle de i92C?
Le Cartel en 1926 avait ruine •
complètement le t r ^ o r public. Le
déficit cette année sera de 2 milliards : or le contribuable a été précisément dégrevé de 2 milliards j
M. Louis Mmrin dépose une motion
en faveur de la Représentation pror
portionnelle intégrale. Elle est repou'ssée par 320 voix contre 208. Radicaux et socialistes applaudissent.
Et nous revoici aux marcs stagnantes.
La cause de Pie X
Le R, P. Plïrami. président général
des Bénédictins de Vallombreuse a remis
à In Congrégation des Rites le procès ordinaire fait il Rome, Venise. Mantone
et Trévisc, où Pie X résida. Lo procès
apostolique peut désonn^s commencer.
La Fête-Dieu à Jersey;
après 370 ans
10.000 catholiques ont suivi la procession du T.-S. Sacrement, qui n'avait
pas eu lieu depuis 370 ans. 15.000 spectateurs respectueux, presque tous protestants.
Le cantique Dieu
bénissez noire
Pape,
traduit par notre compatriote lo R. P.
L'Helgouaj'li (do Plomodiern) a été
M, de Lasteurle, partisan des As»i ahanté par la foule. M. Ferjjusson, connétable de rile, avait donné toutes ausurnnces socilales, critique la maniè- torisations.
Les Assurances Sociales
re dont la loi est faite et appliquée.
I l a raison. La loi est mal faite. Mais
il suffit de l'améliorer et de rappliquer avec sagesse.
Le cas Briand
M., Franklin-Bouillon
interpelle
avec sa fougue et ses arguments ordinaires sur le dliscours de Gourdon.
I l afflNiie que MM. ïai'dieu, Maginot, Flandin ont voté à Vci'sailles,
et fâit voter contre M. Briand, — et
que M. Laval reconnaît utile de débarquer son vieil ami Briand. Celuiol, quand on lui cite les 150.000 Casques d'acier de lireslnu, ne trouve
qu'une réponse : ergoter sur le chiffre I.i. n n'est pas l'homme indispensable. D'autres sont aptes h faire la politique de paix,
M, Bonnevay, républicnîn de gauche, soutient M. Briand. En effet, le
renverser c'est renverser M. Laval
et risquer un cabinet Steeg qui durerait, grâce aux vacances, plusieurs mois. Et aîora 1 I
Deux ou trois communistes se font
rappeler ù l'ordre.
M, Laval, président du Conseil,
rappelle que M. Briand fut .ministre
de MM. Poincaré et Tardieu, et que
la Chambre vient de lui donnea* mandat impératif dans l'affaire de
l'Anschluss. Donc, que la majorité
continue >1
M, Herriot accepte M. Briand et
rejette le Cabinet.
M, Laval en prend acte. — « L'éest dissipée », dit-il. Et il
'ait un nouvel appel à la majorité.
posés. Lé Gouvernement accepte ce;lul
confiance.
La 1" partie est adoptée à l'ùnar
nimlté. La conlïanco est votée par
312 Yodx contre 210.
Voici le texte adopté t
La Cbambro, fidèle à la politique do
>aix dans la sécurité poui<sulvia par
.0 gouvernement, approuvant ses déclarations et lui exprimant à nouveau
sa oonflanee affirmée uar ses votes
des 28 mai et 0 Juin derniers tfi repoussant itoute adiition. passe h l'ordre du Jourk
„
.
i.ii»ii
P B T I T B S
R B R U B S
. II fallut tirer les voitures avec un c&ble. » •
Passionnant» le mastic!
1«81.
* Deuet cànaft e-unafl, an dianav
a lavaraA :
—> Da genta-holl, bennoz Doue
d'eoc'h, va zud vat. Al folzl darbedik-kaer eo bet d'in ober al lammbras avat!„. PaneTédoc'h-c'houl, aotrounejf, e vljen bet eat d'ar bed
all!
Edon o vont war droad etrezeg
al les da ziskleria d'it-to, Modog,
traou ha ne sellont nemed ouzit hepken,..
Pé ano a zo d'eoc'h, va den
mat, pegwlr ec'h anavezez ae'ha.
noun-me? a o'houlennas Madog. . .
— Boskawen eo va ano, Tad otinme da Juna, paotr e gl bihan, eiàe
an hlQl dlskrouget.
<—AI.M Dahud a zo àdarre o ç^hoar l htf fenn bihan ganen-me, am eXis
aon t a youc'has Madog.
Edon o tont, a gendàlc'has Boskawen, d'ho kavout, tu(J^ yaouank,
evlt lavarout d'eoc'h beza war evez,
en aon da goueza en he rouedou.
Edon o vont d'an dervenn-mafi, pa
sailhgs \yrarno:un pemp pe o'houeè'h
in n ^ t 4 a a u n .
den armet. Ën em zlfenn am eue
• W
MMog ÎMg «nr maro'heger aU a ^reat, ar gWella m'hellis; hogen paiaa»ai d'>an douar, hag, • kait uà trà dija grtfat eun den hepken ettep
^iMlfoiigMil an des, «iir youo'hadito Ô'lï6tt«c<h7..4 Evèlato, a toullgofls
HHInu a dorrai w alouider an unan anaio; eun taol kontell a rot»
I l d « a i a l gaad t r . ftrifliei D a h a l del&
;
d'eian, h«, war a grèddn, nô dlie ket
, i m l i t f j Ê ù m i k Affdbg a t «IBut pannad da o^ouda ma oa bat bair.èKt ^ l l ao'hsnn da rida •
a ^ a i t fouw tad, ràk g ^ - d i a e t «o. bet ganeni
0BA0LOX-MEUR
»
S
•
Les Assul^ances Sociales
et les Catlioliques
r-
•
r
i
''
...i <•••
1
i
i
f
.
•',.•».;
• i i.'uf. K.
i
II
uii-n »
i..t»t.l
1 ^ *
itt
i-î '•
Lakeat ec'h eus da vuhez en arvar
evit Madog, den kalonek ! Bez dinec'h, gopret e veii gantan, eme,
gand eur vouez flour, Atadog.
— Senti a rjankan ouzlt, marC-'heg yaouank. Dlc'haoui ae'hanoun,
te ac'h eus gi^at a-benn bremail,
eme Voskawen.
War-ze ez ejont, Madog hag e vlgnoned, war-du Lan val, da welout
hag i a gavfe roud eus al laeronvor a grougas tad mestr ar c'hl
bihan « Fistoulig » e ziskouezas da
Vadog 0 p'elec'h edo GwenOla, Gwerelaouenn kêr Isv
A fors da vale, e reant hent hep
dale, Ar c'houec'h den yaouank a
zigouezas e tal ostaleri ar < Morvarc'h ruz » hep darvoud fall ebet.
Edo, e-kichen an ostaleri, c'houec'h
marc'h dibret stag oùz ar gwez, ha
den war o zro.
Ostaleri ar « Morvarc'h ruz » edo
e kroa»-hent daou hent bras ha kuzet gand ar faoenned.
Madog hag e vignoned a ziskennas d'an douar, a stagas o loened adftl d'al loened-kezeg all hag a yeasire en tl, heuilhet m'edont gant Boskawen o tigouezout war al lec'h.
i ) î h-e-
IllWITWÏÏÏÏF
élèves; 13.807 écoles (élémentaires, supérieures,-^professionnelles, normales)
élèves-; 3 universités ;
23.346 églises où chapelles; 222 hôpitaux avec 137.137 malades; 731 dispensaires qui ont donné 6 millions 179.137
consultations gratuites; 684.orphelinats
avec 35.806 abandonnés; 115 asiles avec
S-858 vieillards; 32 léproseries avec
5.290 lépreux.
, ' ' ^^^ Français fonnaient les
. Z*® 1 ni'inée missionnaire. Aujourd i i u l lis n'en sont plus que les 3r
Leur moyenne d'âge était en 1904 de 41
ans; en 1924, elle avait atteint plus de
00 ans. La relève est déficitaire: le recrutement se tarit.
Hélas 1 Pendant qu'ils" s'en vont, s.ans
le secours de l'argent ni de l'épée, J.>ibas, dans la brousse, les pampas et les
steppes, sans autres ressources que leur
dwoucment et leur foi, pendant nue
dans ces pays do la superstition, de la
barbarie, ils font lever, à force de travail,, de souffrances et ÎIU prix même
do leur sang, lo grain de la véritable
cmhsation, gui dé,iâ XépaBotiit en vnc
effloresccnce mfignîfiqùe d'iiApifaux, d^écoles, d'ateliers, d'universités, de bibliothèques, de cathédrales, ici, en France
Icur-^palrie, ài laqtielK^fH gignent les
sympsithies e t i a rccoftnaissani-e d e l â i ï lion^cfe de mrHIions d'être Wifmairis, on
leuiv Mfuse leurs.droits/ciA-tqués, on décrète^ leur mort lente.«i» •lcs-'<mp3rfU«t
de se recru (en, de se. sni-viyre.
L'ejposi'.ion coIonlîtJe française attire
les visiteurs' du monde entier. Ello devrait avoir comme conclusion d'.9hoi:r
^ s lois qui entravéiït Toeuvre de la
France h travers le monde.
Jean DÀURAT.
Los fra&cs-maço&s Italiess
i&désirables en Ângleierro
•• • T I 0 ^ F.
IM 1 I •i r
d i v e r s
•
%%
•
Les zouaves pontificaux •
de Hollande
. En 1860-1870, ils furent 3.000. I I en
reste 152, âgés de 80 à 90 ans, et 70
sont indigents. Lo Pape a envoyé 1.000
florins pour ceux-ci. Une souscription
est ouverte.
—
La docile de S. Patriclc
au Congrès eucliaristique
de Dublin
L'an prochain, la cloche historique
du Saint, patron de l'Irlande, sera exposée à la vénération publique, pendant le Congrès Eucharistique International. Ce sera, du reste, le X V centenaire de l'arrivée de S. Patriclt en
Irlande.
-
Mise en garde :
Le Rotary Club
La société Rotary-Chib, d'origine
am«ri-aine, travaille à s'implanter en
l'inistère. Les catholiqu'cs ne peuvent
s'y prêter.
„ La revue Les Nouvelles Religieuses
l'appreciaient ainsi, le 15 fé\Ticr 1928
(page 90): « Fondée en 1925 par un
avocat de . Chicago, Paul P. Harris... La
plnlanthropia semble être le but de
1 entreprise : mais ces beaux scn-Jinents sont pi- s apparents que réels...
Les principes ondamentaux de la Rotary ne peuvent s'accorder avec l'enseignement de l'Egliso. Par c^m'.re, Hs
ont beaucoup de ressemblance avec
ceux de la franc-inaçonncric... Si la Rotary .ffecte de e pas combattre la religion, elle l'exclut du inoins enlièrement. >
Ou sait que les Nom elles Religieuses,
revue remplacée le 15 octobre 1928 par
la Fie Intellectuelle, avait pour directour le R. P. Janvier et porr rédacteur
en chef le R. P. Lescur, iv deux célèbres Donvinicains.
Nous reviendrons sur la question, au
besoin.
Le 2» Congrès a été présidé par le
général de Castelnûu.
M. CoqucMe a rapporté les chiffres
do 72 départements.
Los Caisses Catholiques entre 52G.000
assurés. Les socialistes (caisse Le Travail) 180.000 seulement.
Les frais do gestion accordés par la
loi (3.50 %) sont trop faibles.
I l faudrait fonder une Union nationale de nos Caisses catholiques pour
la réassurance, pour donner îi nos fonds
LES SŒURS SOCIALES
une utilisation pratique. L'Union des
Caisses de Répartition fournirait le
« tcmpoi'el » nwiessaire de l'Action CaLes « Sozial Testevcrek », ou
« Smurs Sociales » constituent iiuc
tholique.
nouvelle sorte de Congrégation religieu•^twse féminine, qui a son siège à Budapest.
CPS religieuses ne vivent pas obiigotplrrnient en communauté et peuvent,
selon les nécessités ou les occurenicfr.
•s'ini-taller on appartement privé hors
du couventjet y poursuivre leur vie et
leur profession comme une personne
Uri conflit do Juridiction maçonnique séculiere.
vient de SÔ .produire entre la grande
L'objet de la Congrégation est de
L'ineffable socialiste
Loge d'Italie du Grand Orient, exilée en travailler dans le monde, au milieu mêAngleterre ot la grande Logo d'Angle- me de ceux qui ont besoin d'aide maLe franc-maçon Brenier est marterre du rite écossais. •
térielle et Sipirituelle. L'idéal de i'Ins- chand dé drap t!^. sénateur. A ce douLes membres du Grané Orient d'Ita- litut n'est pas do s'adonner unique- ble et triple titre, i l écrit à plusieurs
lie, .parmi lesquels lo professeur Sal- ment aux œuvTes de charité et d'as-Ii- préfets, sur papier à entête du Sénat,
vemlnl, écrivirent en mars au grand- tsnee. Il tend îi ce que ses memb.-ns, pour leur proposer sa petite marchanmïiîlro do la Maçonnerie anglaise pour pur l'exereicd d'une profession quel- dise.
lui demander de les recevoir tempo- conque, parmi leurs compatriotes, insEncore un capitaliste socialiste, et
rairement dans la grande Loge d'An- truisent par leurs exemples leur entou- un socialiste affairiste.
Masson et M. Messager doivent être
gletfiin'o. Celle-ci a refusé catégorique- rage et. par extension, la société, à
ment, '
penser let à travailler socialement dans bien con'ents.
l'esprit du christianisme. C'est pour»—'
»
quoi il juge important que les Sœurs
M. Albert liebrun
soient mises en relation a.veo tous les
Les Missionnaires
jniiieux et .engage celles (jes .religieuprésident du Sënat
ses qui en ont les capacités 'à entrer
à l'Exposition Coloniale
Nd,
h
kercy.'(Meurthe-et-Moselle) en
-ilans les Conseils communaux, dans les
.Gynrîi'AQta f l milmo rtoAo leo atianibrcci. 1871, il sort premier de l'Ecole PoîyUn pavillon leur a c<é réacWé, qui' -• • Ce fut -d'ailleurs ïe -ca!^ do' la fondoit être certainement des plus visités, datrice des Sœurs sociales, dont l'ori- à 27 ans, député à 29, ministre des
s'il est vrai que l'histoire des peuples gine remonte à 1921, la Soeur "Màrgiie- Colonies à 4() ans, vièe-prfeldcn* de
ost moins curieuso et instructive par d'ite Slachta cful, en 1924, entra, au Par- la t Chambre en 19l1.3, mintstre du Bloles progrès qu'ils ont réalisés dans le lement hongrois.
cus en 1917, puis des régions libérées.
Les Sœurs ont les trois vœux ordi- Sénateur en 1920, vicenprésidcnt du
commerce et l'indutrle, que par le dé<i.ilres,
mats,
comme
nous
l'avons
dit
veloppement do leur esprit et de leur
Séna*. en 1923, président de la Calsso
(plus iiaut, aucune obligation do vie d'amortissement en 1926.
âme.
U est président du Conseil général
A l'entrée de ce pavillon, les visiteurs commune leur est Imposée. Semblabletrouvent une énormo sphère de 2 mè- .ment, aucun vêtement particulier ,nç de Meurtfie-et-Mosclle.
tre 60 do diamètre, où sont indiquées les distingue. Elles portent seulement,
par des points brillants les missions •lorsqu'elles sont dans la rue, un très
catholiques du monde entier; mais les •long vollo flottant. Ce n'est qu'Après
Le Collège de France
missions françaises so détachent de la deux périodes a'un an, puiis ae trois'
mappemonde par des points de difTé- uns de vœux simples qu'elles peuvent
Le
Collège
de France, décidé par
rentes couleurs; et ainsi peut-être un faire parlio définitivement do la Con- François 1", fête son 4* Centenairi: jiar
régiation.
bon nombre d'ignorants, d'indifférents
Elles sont préparées en même temps une Expos »ion de se» souvenirs : liou d'ennemis, comprendront l'impor&
toutes les professions modernes et rres, dip'<^i«es, îi<rfr.i'»s.
tance du r61e joué par l'Eglise sur les
.,
aux
divers services sociaux qu'elles etc.
destinées do l'Humanité.
Des savants étrangers seront reçu» &
peuvent avoir occasion do remplir. On
Quel rMo admirable, en eifetl Qu'on les rencontre, en conséquence, un peu cette occasion dans les sallc-t neuves,
en Juge par ccs statistiques, plus «Mo- partout, où leur entremise est utile: très modernes, du glorieux Collège.
quenites que tout exposé, fournies par dans les usines comme ouvrières, dans
les services officiels du Vatican (1927) : l'es h&tela comme servantes, ailleurs
Les Missions catholiques sont répar- comme infirmières ou domestiques.
Amiraux
ties en 374 territoires ecclésiastiques,
La Congrégation, dont font partie
ayant à leur tête 282 évôqnes et 91 pré- des pei'sonnes appartenant aux meilleuSont promus : Vice-amiral, le contrcfots apo.stoliques, et comptent 12.959 res familles de' Hongrie, s'est étendue amiral Le Do, en l'omplacemeat de
prêtres dont plus de 4.304 indigènes; en Roumanie et en Tcfiécoslovaquie. l'amiral Lo Vavasseur, ancien préfet
5.112 frères dont plus de 1.315 indigè- Elle a une maison à Los Angelès maritime de Brest;
nes; 28.099 religieuses dont plus de (Etats-Unis), et l'on trouve des Sœurs
Contre-amiral, le commandant de
11.399 Indigènes; IIC.OOO lnst;tuteurs, sociales jusqu'en France et en Italit-, Penfentenyo, notre compatriote, dont
catéchistes et inflrmicrs.
où elles s'ooeupent de leurs compa- In famille est bien connue i Onlmpcr
Elles entrctieitncnt 29.264 écoles élé- triotes -émigrés.
et h Prest,
mentaires comprenant 1 million 300.000
•
» »
,
élèves; 1.117 éccdes supérieures avec
Les records Le Brix-Doret
178.000 élèyes, S36 iteoles rrrfession.
L'enquête en musique. — « I l y a des
nellcs avec 30.000 élèves, et 5 Univer- éléments puissants pour déterminer une
Leur Trait d'Union avait décollé le
sités avec 1.100 étudiants.
conciliation aussi longue qu'il faudra de dimanche 7 juin, à 4 h. 49. I l a atLes Missions ca'boliques ont fondé l'affaire... (???) Nous laissions entendre, terri lo mercredi 10, à 3 heures. En
et dirigent dîi', hôpitaux avec 28.'i0r)0 non sans quelque mélodie (!) que la jus- 70 heures, i l a couvert 10.500 kilomëmalades; 1.528 orphelinats avec 81.000 tice etc.
ti-es. Viteiise horaire: 150 kilomètres.
enfants abandonaM-; 1.8S7 dispensaires
Mélanooliquo conciliation!..
Moteur Hi^pano, 650 clievaux.
Ar seiz mignon a azezas da c'hortoi ken na zeufe unan bennak da lakaat^péb a vannef d'ezo. Gortozêt
.ganto eur pennad brào a ànuér, hag
.<^,w.»lout na aauç, ,d«it,d'o.a<iryicha,
a(Mf ar rtuia«diff, hofflafl i dMha»
Ikvgaréa-mat d i t , âoakawen, kaer o doa déport, unan eus w baoauD h a a n i d t n D i
•vid ar -Yitd' lec'ib aua great itwmfj,: tr,ed jaouank a ditpas krog en €we
aflnfla
F a i t s
L a RéFoIution espagnole
I^eur œuvre sublime d'éducation et de
nommii cha. ancien rec- charité atteint 13 millions 350.000 néoLes 86 municipalités basques de, „
_ .'occasion de phytes et 1.300.000 catéchumènes, qui mandent un Concordat avec le Vapeu
à
peu
abandonnent
leur
doctrine
jses soixante uni de prètrisoi
de mort pour s'agréger à la civilisation fican. — Les Marocains demandent
^
la mosquée de Cordoue, devenue
chrétienne.
DECES
egliise catholique en 1272, soit renDans
cet
impressionnant
tableau,
la
M. Tabbé Gabriel SaHou, imclen
qui revient aux missions françai- due au culte musulman. — L'armée
rccteut de PIounéour-Trer, décédé le 4 part
espagnole, travaillée par le bo'cheses est encore bien belle :
Juin.
Les Missions françaises comptent en v^sme, se désorganise ; .beaucoup
elTet : 86 Petits Séminaires àvee 3.779 d'officiers prennent leur retraite,
élètes; 42 grands Séminaires avec 1.227 même de ceux do gauche.
GliOANEC
La R. P.
Eur mar^ad tud faU, gôptet ^aht
Dahud, a glaske an tu, pell a yao,
da deurel o c'hrabanou war Vndog.
Eun dervei ma xea var varo'h,
Madog ha pemp paotr yaoaank ail,
reua K«rii«
ivar an hent ronuin a ya eus a Laiival da Borx-Tecdenn, peger eounet
QANT
A B - S U L I O
ne voent ket o -welout o Jaolou o
staga da ikolfa, da o'houlrlnat ha
da frlngall E-dont dlgouezet ^n eun
' •-> Mar k«rfen, an holl h«r goar,
» .T«f«n, mar pllj gant Doue va cliïn- dlakenii eua an hent, hag eur p«n'dèK'iMl t bnhei, e vefen-ma k«r nad brào a vale dloui ar gèr.
Unan '^ua ar o'houec'h marc'hebras tUm ha te, Oradlon-meur! a
dreuo^iiaa Owenole «vit dlakouea da ^ r a lavaraa i
C'hradlon ar c*haol a rde d'enft a — Sëllit 'ta, paotred, eus ar we.
oa rt b)lMUMt o dalioa, ra galet o Mfnn vraa-hontt Ne wellt-hu ket,
ubel-uhel-kroug?
irMjott lia rt gras 0 brouskoun.
Wawe, • lavai^ofit, OradIoq ha
< Bol eot eme ar pemp dl en
Qwaaole. heaavo an m d'eglle.
aur youai. »
Ar o'houeola maro'hagir a laka»
0 o^heng d'an daoàlamm. Sed i dl< k « d l o n a t e a t i i i iDjui !Gwanol«. gouevat • plag «un derven uh«I
X M i a a cura d i r n e u i e v à i a d h a leun a lelioù ooti. B barr ar weienn<goi-aa a koaga eur pei bran
f M r o u i (Hun t a a m l k e v t r o ' h .
louât;
ous an ùlWla alîourr eo'h la« Toa a r i i k : m . * m
«wr
lha etin dan war-bouéi our gor»
Manaatti
l
NOMINATIÔK'
Aux critiques, SI répond tranquil- VINS DE MESSE
Bt>est
lement
iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
aJi^iiv
ROMAND
iH inln
Les finances
Quel er.u? —> c Le député de Seine-otOlso Garcbery..,, gendre do Krassine ».
P. P,
t't doux colonnes plus loin : « M. Bergery, le député bolchevisaut et multimillionnaire do Mantes (le gendre do feu
AUX LETTRES
M» Krassine. » — Krassine s'y intéresseNottê botte au« letfret étant réservée, t-ll?
exelusiusment à nos lecteurs, il n'est ré- Finittire n'est pas Morbihan. ~ « Le
pondu qu* par la voie du Journal, et grand pardon du Lisioux breton » (21
seulement au» sorrespondanti qui Joi- Ma(), Le Journal parle de Rumengol
gnent a fr. pour chaque question posée. (Finistère) et Keryado-Lorient se dit le
B. D, — La réparation doit être faite Lisieux breton.
k frais communs, à moins que vous
Moins de rage, «. i>. p. — 4 L'onquête
ne puissiei prouver que le dommage cott'.lnuo avec avidité, » L'enquêté croa été causé par la faute, de votre voi- yons-nous, sera mangé à k sauce blansin seul. '
che.
Mélange savant, — « L'expédition Citroen'& trayoEs l'Asie... On pourra entendre la célèbre Nouba do Fontenay-leComte et la Fanfare- do la Mothe... La
route a été remise en parfait état.»
r
10) Courrier éù PMsUre,
îi;
où sont donnés 11 millf'>ns de cousuitatlons et foumltora gratntt9 de médicaments t 800 1 wsnteea aveo 11.000
vieillards; 81 léproseries avec 14.000 lé.
preux,
Wf
,-ï ' f
r' 'I
.'
»i f"
î
podad gwin a yao eno vrar an daol> ha paneved Boskawen en dije
bet staget anezan ouz o c'hinou.
Setu an hini a oa bet miret uutan
da staga ar pod ouz e benn ha la.
varout neuze :
—• Abalamour da betra, va den
mat, no fell ket d'eoc'h va gweletme oc'h eva gwin eus ar pod-man?
eme, gand eur vouez trenk, ar paotr
yaouank devet gant e zec'hed. Emichans, n'eo bet kontammet an evach
a zo ennatil
— H a sur ont eus an dra-ze^ paotr?
a c'houlennas Boskawen.
— N'oun keti eme ar marc'heg en
eur ziskregl dlouz ar podad gwin.
— Ac'bantat a youc'hae Boskawen.
A-greiz-holl, setu ma savas kunuc'hennou diouz traoii ar speurenn
a oa o ranna an ostaleri e diou gevrénn.
0 klevout ar glemmadennou-ze, e
tlepourbeHas Madog hag e vignoned o daoulagad; hag o tremenas
eul luc'hedenn a gounnar e kalon
Boskawen.
Hag ar baotred da sellout dre was.
kou ar plench dlglof, ha gwelout
c'houec'h den treset-fall. Pemp eus
an trouc'herlen-yalc'hou-ie a oa bo.
det en-dro d'elle. Hemaff a oa astennet, hanter-zlvisket war al téur-!
dl. ^walldtxet • ranké an den-ce bezà,.r<lk termat a rea kenan.
|> yeïa anaveze^ ep ô inetoù d'M*
-•
•
(Da
gendelCher),
M" t-
.y -.
..«! s» i« >
liti(;(>soiiu..ii.ii...).M.<1111.liit.Ui.j>1.1.1
pemp den treset-fall e enebour Serc'hcg, Madog a c'houlennas gouestadik digant Boskawen :
— Hag iot-i eo?
— Ya, int-i end-eeun, ciiie Voskawen.
Harpa o dionskoaz ouz ar speurenn a re.jpnt, Madog hag e gamaladet hag he zeurerd^an Iraoii, hag i
er sal all. lîno digouezoui dirag ar
c'houec'h nior-Iaer, dic'hoiiina o
c'hlezeier ha kregi d'en em ganua.
Boskowen a zilamas c-glezo digand
ar forban toc'hor, ha dao d'czo ken
na zîaouîe !
'
Pa weljont dirazo an hini o dea
krouget uhel ha berr eun eur a yoa,
àl laeron, holl nemed" unan (Serc'heg), a grogas aon enno ken na
flerient! Sod evel ma 'z o«nt, ar
pevar laer-vor a grede start e r e lent dirazo &pc>z an den o doa krouget hep barnedigez, deut d3 rebech
d'ezo o zorfedl
0 welout e grougericn o tispoiurbella o daoulagad, dre ma sellent >outan, Boskawen a youc'has :
— Gwa l preizerien I Savet oun
da vénji an dud reuzeudig a zo bet
lazot ganeoc'h-c'houl I
Hag etretairt ma lavarc se, Borka*
wen a zfflndaonas eur mestaol gand
e gleze war e benn d'ar forban a
oa da dosta d'czan AI laer-v^r a
gouezas a-stok
go^f war al- leurdt. Maro-mik oa.
l. : i '
...Jiitin.t....ii*.u
j
1
.....
....i^-.
Il rI' ' lU'l' 'liti U'tiri'li 7'
' 'lU'rl l'IUf!'" l'I li:'l';':u':' 'l l'l l'i/'/W."/' '"l" ''!'l';U'l'i''''l'i l'i'l'l'' •'
••• ^
' iil illli i i Hll iiili iili llii ili iliii il iili iliiillllli liii llliililii illiilili i! iliiiiiii iiili illiii! liiiillH; ililiiiiiliijliiîiiliiiiiillill iliiiiiiliiiiil !l!i!il!!iiî!i!!!!^
1' 1. . i- • . I 11
;
i 4.
». 1- I. I - «, • t V . .
V.,t
terrIMt: Wê^émé
: » __ „
I
Msait*«ow Hrflif
i n tni m e «nu-jv.'
a m i M.' P
r eêrrrnuweU
n o B j i v ans,
î?»»»*-!* souci d r b U n .
t n e lame d^,fond, et b s
ainis
« f e des spectateurs Jusqu'à placer les
couplent, t n est sauvé, L'autre i;..
D B L,A
M A R I N A
L E W I V O T (Lo>ég»e)
dlyméS; enceintes de l a w n que le soleil
Cçmmmiqui
Plut
4 M 41tp«ruf<
,Tout ,WqiUp«gé a v p è r i , d ^ Capii
û
qnand
lés
yeus
«
u
del,
n'avi
taine <qùl
( q u i n'avait
repris, que p o u r m
Notre
firetagne
v i e n t !d*ètre taine
Jns(iu'leK «ueun meelïnï n'avnit «n Ms, suivront les évolutk>ns des avions^
Bxament Centrée pour Ocfobrê IRl
jour
Jour
le
le
oomm<
c
o
m m a n d e m e n t ) ' a u ' p i l o t i n 52®
personnel et
dire que rien n'a iii néJ d .
éprouvée Qhé 1018^46 ]iluâ.
^ Brest et.celul "du dimanche ffl
des spéçlaliglWé pour, que tout marche k soubalt. W.
1.7 «iMi un petit :de BeUe-lfe 1' Dlmanolie- U - i m î
.«A^?
et buvéttet per^ UB ^ M t a i m , la Marine entraient, à Érest,
"«"font lieu le 15 Juillet
l ' i ^ - C j U ^ ^ p t « donner aaoïieltesuivante. :
'
'A
S « f t î i i i ^ & î ^ ! ^ ^ * • • lesUurer t t d s
Je deuil êw Uf
d e ¥ « i i i M «t
iSÉir Bolre i M a r t e - S w î S f f î
n * tombeta deu«
m o l e de* AppiMUs-Korinai
Saiht-Ifajiït.li'.C!. J 9 À - f l a t e à u
. ^ u e reeevois leir étèves aû lendb.
de la Flo«te.
flionnistes nantais. tranéportont
les
tràlttÉ
seront
engagé -;.
. t ' ""c«P««nt que des Jcuoei
d'auginehter le nombre
Maurice Finat, Pilote de guerre, Lé-' ttniî^^**'®^'
167 personnes, pris dans la temautocars, si nom- d S l r f ô f l " " ^
pête au lajnge de No}rmoutler a.iffté des cadavres ; ; quatre sont Jetés p a r g on d'honaew., médaillé - mHltaire, 6 k L ^ v iV"?' ' ï i r
almeatla i e r et
praUques dana notre Bretâ- Î S !
^
^ ^ PtBdMt cinq
retourne par vine lame Ai a [çoujlé la mer sur l a «rêve de P o r n i c h e l ; Çltailoi», AdmlnJatrateur-délégué de la
des services.'
beaucoup méconnaissâblea i
plu- SMiété pitwr le Dévelt^pement de
La prochaine odmission oux Ecoles Pré- Î S f ^ ^ M " P ' ^ »
àpio
Certificat, et qui
D ailleurs un sens unique pour les
d e u r s ont I m bras raidis, la figure l'Aviation, Créateur «t organisateur deo
ont^subi avec succès notre examen d ' w A
prochain.
fétos nationales de Vlncennos de 11124
ft 1828. Recordman du monde de disLa marée deicendante i t a i t dans
fii^/s^o^®/'"
«'«vot est .
tance en circuit fermé pour avions lé- ront bien^tranquilles de même que les
iixe k Ï . 4 0 0 francs par an. Ce n r l > n .
toute M force, à 6 h. 30 d u soir. L e
Les cadavres sont déposés d'a- erg biplaces, recordman du monde de automobilistes, q u r trouveront sur le
ï o n r être admis à VECÙU du PupUUt,
Saint'Philibertj
Messageries d« l ^ r d dans les bâftiments des quais,
tèrroln même un immense garage pour
enfMts doivent avoir 1.3 ans au L i n s
l'Ouest, avait doublé la pointe Saint. devant une foule immense ; puis, istance en ligne droite pou» avions y mettre leur? voitures.
^
^
légers,,
recordman
également
de
durée
«t 15 ans au plus au
Octobre, et BIMK^
Gildas et s'engageait d^ns le grand dans des cercueils amenés dé Ben- Bur avion léger monoplace (24 h. 36),
Bien entendu une pai'eillc orianisa- dcr le Çertiacat d'études prlmatr;» o r u n e
chenal qui conduit à l'entrée de l a nes en hAte, transportés dans % premier des Français ru concours In- mn sappose un nombreux service d'or- Jnrtruetlon équivalente.
Loire.
Un Puptlje, de la Natiôi^ui
&ent
C^&teau de Kantes. salle du H a r n a ternational de tourisme en 1929 et 1930, dre afin d'éviter tout incident ou aedLe projranuue d'enseignement est celui
Déjà incliné mir tribord, par sui- clMment,
gagnant de nombreux conéour» ou d e ^ , pu dégâts aux cultures. I l sera là Ofs SoolM prluwire» supérieures.
avec dea conslgnea très sévères, et alors
te du poids des centaines de passap s cours durent 3 ans «u maximum. Les
Ce sont de lon^jues files blanches, courses, 4.000 heures de vol.
gare aux « resquilleurs ».
gers qui «'étaient portés du côte abri- - - 70 cercueils ~ impressionnantes,
.
préparés au concours d'odmiiEt
MM.
BcrnaH
et
Crucbet
étalant
un
Bourses. I l snfÇii q a H s réusté contre les vents d'ouest, et dans où les parents essaient de reconnaîvaste pion ou Ils montrent tout ce qu jlon à l'&efc de Malstrance ou destinés, à
les ponts supérieurs abrités contre t r e leurs morts (toutes les bières
«'«ntrée du N i v K
a été prévu. C'est vraiment Impression l'âge de 15 ans. à l'Ecole des apprentis-ma- î i f„Sn '
Tins, si les parents le désirent.
les lames, le bateau luttait contre un «ont découvertes), au moins par les - . .
15 juillet prochain. Noos leur dem.n
«
-r-stalc, f a i t Dartre de la nant.
Pour être admis à VEcoU des appnnlls. dons instamment de se f a i r ^ M ^ A n
fort vent d'ouest, une tempête.
vêtements, les bagues, les portefeuil- mission Bapt-Madon en 1028 et arrive
Dites bien, ajoute ce dernier, que «Mirta», i M Jeunes gens doivent être Sirés
Soudain une vague effrayante dé- les, les pauvres rellqites déposées seul à Tunis. Pilote li l'Air-Union sur notre tâche est facilitée par l'excellent de 15 «r,s au moins et de 17 ans au plus T u
" " plaisir de donnar
ferla, Jetant plusieurs tonnes d'eait AUX pieds de dhaque « p é r i pn Paris-Londres et Paris-Bruxelles. Eptra accueil et par les appuis que j'ai trouvés 1 " Oetobre,'avojr le eertlfleet d'études orl- & «lîiî'J'i?'""
eu Janvier 1024 A la S. D. A. qui l'en en dehors de l'Aéro-Club du Finistère,
Je d^-sireront tou. r ë "
contre le bastingage sous le ven^ et u e r »
voya en 102& eu Guatémala, San Sal- Dien. entendu, auprès des autorités ma- malras au use Instruction équivalente.
/ J f ^ V ^ f * ' . snpplémentaircs. Deraan.
en une minute le petit vapeur se reT ^ «ours durent 1 an, 9 mois ou 6 mois dei-nous notre prospectus.
vador et au Nlcaragnii En 1928, sans r i Imes ou mHitaires. de la Chambre de
Jeudi ont V e u les obsèqitcs.
tourna «t coula A pic, la quille en
selon
l'Age.
»
navigateur n i mécanicien, avee un reL M élèrse Tont ensuite aux Ecoles de spél'Hir, par 13 mètres d e fond, sur le
porter et un opérateur, i l effectue en Commerce, des Municipalités de Brest et
d i f'&Lt
Directeur
bnnc d u Chfltdler.
avion de tourisme le voyage Paris-Le de Guipavas. de. tous les parlementaires cialités.
de 1 Ecole du Nivot. en Lop^rcc ( P i ^ .
L e Gouvernement envoie un pre- Cap-Parifi, 80.000 kms au-deeras du sans exception du département, du Syn
I^s mdllears sont préparés à l'Ecole dt
I l avait 32 m. de long sur 6 m. 43 m i e r secours de 5 millions.
contient noir. Plus de 3.500 heares de dicat d'Initiatives et de la Presse. A Malstrance.
do large, et 2 m. 10 de t i r a n t d * « M
L e Finistère, qu! a souffert ni sou- vol. Mauler n'est pas seulement un ni tous, Je rends honimaga et les remercie
Le séjour à l'Ecole des Pupilles cl à
I l faisait 198 tonneaux. 11 datait de vent do catastrophes maritimes, ne lote particulièrement précis, c'est en par votre canal,
1 Ecole des apprentis-marins est gratuit
1023.
Aorès les avoir félicités. Je quitte l'a- Muf en ca« de refus d'engagement, renvoi
ménage pas sa c o m p a « l o n aux vic- oore un spécialiste de la virtuosité
Les passagers étaient 600, croit times ©t A leurs familles en deuii : aérienne.
erodrome de Gitipavas, en leur «ouhai- de l'Bcola par mesure disciplinaire, ou rapon ; 467 sûrement, presque tous de que D i e u les reçoive en sa miséri—• Nous pensons avoir la participa' taivt de voir le Public répondre à l'effort pel volontaire des parents.
r U n i o n des Coopérateurs, ouvriers corde 4
tion du champion du monde d'acroba- çpnsidéi-able que l'Aéro-Club du FlolsLJadnklsslon à l'Ecole de .Vafstrance a lien
tie», Marcel Doret, si toutefois il n'e«t tère et la Société pour le Dévelotm.-- an concours. Lès candidats doivent avoir 16
et employés. H u i t seulement son
I'Aêl»r Octo- MO Meve* à l'Bcôle des laftrmtireg
en train d'essayer une. nouvelle ment de l'AviatJon (S. D, A.) 8»nt en ans au moins et 19 ans au p l m
r —
sauvés, <|ui ont p u s'accrocher à une
tralu • de faire pour contribuer &u dé- bre.
ois
de
battre
des
records
du
monde,
i^pave, nager, ou rester dans ie ca- L e s a f f a i r e s B o u i l l o u x - L a f o n t
PH^n?
" r i lieu à
L« programme est celui du CerlMeat d f % n J.® ^ ^S-lpétrière. «7 n<M.l.v.rï
en compaftnie de votre célébré compa- veloppement de TAéronaulique dans uonot, jusqu^i l'arrivée des bateaux
trc région f . en me lironiettant d'être d'études jn-Jmalrc» supérieure».
triote Lo Bri*.
d^
l
Hôpital.
U
2
oet«i,K
«81,
& is heusauveteurs.
la le 28 luln prochain.
D u r é e des COUM: u n a n .
A
défaut
de
Dorct,
nous
amènerons
La Compagnie Aéropostale « pour
Cinquante enfants, q u i avaient le
T^s élèves vont ensuite au* Ecoles de
I l est ouvert aux jaunes «««a de 2e è
un cbampion d'acrobf.tlcs qui, pour étrai
-vmspécialités et sont généralement promus sepassag^e gratuit, joyeux le m a t i n «t montrer sa bonne fol », « pour rtpon- moins connu du grond public^ n'en CRF
are
aux
ontlqnes
»,
«
pour
prouver
conds-BMHres (sergents) 18 mois après leur « . f ^
toute la Journée, ont succombé en
•"•ont reçue», Jusau'aii
qn'suoBne des mesures prises par elle pas mohw considéré par ses paire, et à
sortie de l'KooU de malstrance.
bloc !...
u V porté le moindre préjudice
• • Juste raison, comme un grand « as »,
S'0(lrM»erau Capitaine de Vaisseau Com- • A m U J ^ Publique, 3. «Ternie Vletorl.
430 ^ n d e s personnes ont suc rtts de l'Etat français », « a.demandé an le prouvant encore dernièrement aux
Siège du Groupe Départemental:
mandant VArmovIqne k Brest pour recevoir (Sous-pin^lon du Per«>n„el. 2- bureau*
combé. L e capitaine OUve, excellen' Tribunal de Commerce de la Seine de journées nationale» de Vincennes.
Le t«ltoment de début à la «ortie d ,
ÎJ, ru- du CMtean, Brest
une notfee détalll«s« et les Imprimés nécesLes événements ont voulu que ce mén¥«rk>, et ses six hommes d'équipa nommer un expert-comptable k l'effet
l'Ecole des Infirmières e«t de tSMê Inocs
saires pour la constitution du doacler.
mo
28
juin,
nous
donnions
un
au^re
ge, ont péri.
d'examiner dans quelles conditions ont
Etablir ce dossier après le 1 " Juillet pro (y compris l'indemnité de résidence).
37 personn<>s sont sauvées i
l été effectuées les opérations de la Com- grand meeting U Douai, dana lequel
ehain, et nous l'expédier aussltét prêt.
Le
Congrès
des
Sections
de
lOJ.
N.
C.
ttoua avons engagé un autre super-as :
étaient restées A Noirmoutler dans P««nlc. »
" e " ^^ Chftteaulin, les
petroyat. Si nous avions pu décaler fie
leurs familles ; 26 étaient rentrées k
L'Aéropostale, financée par le groupe « Jours l'un ou l'autre de ces nleetings, 27 et
Juin prochniii.
Nantes p a r autocar ^ 8 rescapées du bancaire Bouilloux-Ufont, va être ren- celui de Brest aurait eu sa présence.
L'U. N. C. groupe dans le Finistère
flouée par les contribuables au prix de 1 « ™®®ting, le premier mis sur pied plus de IS.QW) Anciens ComfcatUnts,
bateau.
se millions.
* Brest-Gulpavas. sera certainement le répartis en 160 Sections et Sous-SeeSon communiqué veut répondre aux plus important donné Jusqu'à ce jour tlons, et chaqae année son Congrès reB B
à la portée d« tons
second-maître guetteur A d r i e n , noit^reuses ei-ltiques élevées contre sa aans^la i^glo». Le public sera plua que vêt une Importance de pltfs en plus
du sémaphore de St-Glld«s, surveil- gestion.
L'Union des Intérêts Economiqucî
satisfait dos démonstrations qui lui se- grande.
Ainsi, le mois dernier M. Jacques Mor- r j il préaentées.
Qtii ne se souvient de l'importanto demandant ta réduction du délai de cinq
Ja't la marche difficlTe du bateau,
manifestation de l'année dernière à ans, dont bénëflcie lo flso pour vérifler
oui donnait de la bande. Dès q u i l t - i e dftlaralt, dans A IHtris, que « les
—
On
dit
que
vous
aurea
tfn
proGo j n a n u e l i l l u s t r é est édité éé
Morlaix. où assistaient plus de 2;000 les déclartltlons des contribuiables et
disparut, ne laissant d'autre trace « Boullloux;.Lafont » le moquent des gramme sensationnel ?
fftçon a t t r a y a n t e et p r a t i q u e , p a r
décisions
du
Parlement
et
des
onlres
du
Anciens
Poilus.
réclamer
des
suppléments
d'impôts,
A
qu'une flamme, provi<nant sans dou- - Nous essayons, dit M. Cruchet, de
Ministère, — «u'il était lamentable
Châteaulin, ou centre de notre beau «lê accueillie^ avec faveur aussi bien de 1 i m p n m e n e de la Presse L i b é r a l e
te (le l'explosion de lo chaudière, le voir ceux qui avalent fait pérlcltter réaliser un programme h.irmonieùx,
( 4 / r u e du Château, à B r e s t ) .
département,
réunira cette année daKuctteur lança le signal S. 0 . S. Nan- l'entreprise continuer & la diriger —< susceptible dintéresser toutfs les ^erCette brochure v i e n t à son heur®
tes et Lorient répondirent aussitôt. que les pilote» en avalent assex, — M. «onneci préisentes, quelles que soient ^•antage de camorades et dès mainteques
à
Saint-Nazaire ensuite, qui envoya Mortane, aviateur de guerre,- est auteur leurs connoissances an point de vne de nant les membres de la Section ChiU Blon explleite à ce vœu. Piuêieîtts mem- et eemWe bien indispensable
telinoise se préparent octivirnieat pour
tous: l ' a r t j s a u , le p r a t i c i e n , l ' a m a .
remorqueur et bateau-pilote. Nofr- de nombreux volumes et articles sur ce nouveau modp de locomotion et por nous recevoir avec Ctelat.
bres
de
la
Chambre
et
du
Sénat,
saisis
la même; d'aider au développement de
inMiticr envoyai son bateau de sau- l'aviation.
f a r les «oamerçants et Industriels de l e u r , q u ' i l soit de l a vlHe ou de ta
notre aéronautique.
Samedi^ Juin. ^ Après-midi, à par- leurs ijh^onscrlptlons, ont prorois de campagne, y t r o u v e r a les i n d i c e vetime. JusquV'O.li. 45 d u soir, ils
La revue l a Aites (."numéro du 11
D'ailleurs la Bretagne n '« le -ens do t r de 16 h. : Réunion dfcs Commis- s'intéresser à la queisUon et de la, faii-e lions raieonnées les plus utiles,
fouillèrent la m e r . ' X e bateau-pilote Juin) consacre son éditorial k la même
sions.
chacun devant désorinats se s o u aboutir.
Salnt'Georgea,
conuhandé p a r M. question. Elle veut y aller c avec la 1 air » et nous en voyons la preuve dans
18 h. : Réunion du Comité Directeur.
prudence » parce que le succès dos meetln^ts donnés l'an dcrBrière, ne trcwva que les 8 surviA. 19 h. 30 : Repas, ..
fÂm
dans^rîrt'iïisatîott
vants : 3,autri<^ieiis, S français dont « l'affaire est i l compiiqueer les .intéA|..c.<, le uiner : X^ittinuation de la les eontstbuables «t qui, «ans diminuer
rêts en Jeu si âpres et si loin de l'a- nan, à Dlnard, à Redo.;. etc...
Réunion du Comité Directeur s'il y a en quoi que «c soit, les recettes Us- de ses m a c b i u e s - o u t i l s , soit enoora
J mari*. "
^
s u r l a route.
viation. » MaU elle conclut nettement
^
L'Aéro-Club du Mnlstère a bien a!;- Heu.
cales, supprimera «ertalns InconvéA 10 h. du, soin le préfet et l e
P o u r u n J)rijc m i n i m e , que d «
Dimanche 28 Juin. — A 9 h. : Ouver- nients du contrôle iEibUBif pratiqué pa)^
maire de Nantes- arrivaient. Les mai-» . — « la Finance a plongé VAiropos mablemcnt voulu nous demander notre
pertes de temps, que d ' e m b a r r a f .
ture
du
Congrès.
collaboration
et
nous
avons
fait
l'imr
(ait
ait
bord
du
gouffre.
Ce
qui
peut
VAdminlstratlOn.
res des communes du littoral prépaque de tâtonnements coûteux, pouppour amener lé 28 prochain des
raient des c h ^ l l e s ardentes. Les turprendre, o'eet que, malgré le rôle uosslblc
i ^ "'If
• ^ " « e Plénlire et
•^•«Vi
r o n t - i l s éviter e n possédant ce p e pilotes réputés tout en tenant compte n
de
la
Finance,
ce
toht
encore
tee
reprdRéunion
Générale.
«endarmes et 'es douaniers Inspec- eentaniè gui gèrent l'affaire et qui irai- des obligations k nous imposées par la
tit manuel.
A 12 h. : Messe pour les Morts de la
«aient les côtes.
Les marifls-pé- \ent avec les délégnie du Gouvernement. Marine.
lierre et Pèlerinage au Monument aux
L ' e i ^ p l a l r e : 7 f r . 80. F r a n c o :
cheurs exploraient les flots fùrieux. Perionnellement, il» nons eont indiffé
— y auro-t-ll des courses et concours? forts. Dépéts de fleurs.
Au Jour, les remorqueurs Pornic rente mais, tout de même, quand dea
— I l y «ura do nombreux concour;.
A 13 U. : Biinquet par souscription,
n
i
î;
T T I n i P r i m e r i e , 4, r u e d v
Un conccurs pour le recrutement de
et Gtazik, la drague Ingénieur
dt dirigeante ont mal dirigé, toute tentative et courses do précision d'atterrissage,
l a Séance du samedi sera prtsidée trois Lieutenants de port aérien stà- OHâteau, B r e s t .
Joly. un hydravion, etc., se rendent de rendement ne doit-elle pas, logique- d'alr-polo, de virtuosité, etc, etc, et par M. Savina, Président de la Section giaires deséinés oux Etablissements Rément être précédée de leur remplace- peut-être même un concours de pla- de Quimperlé. — La Séance plénièrs gionaux de la Navigation Aérienne est Chemin»
sur les Néux,
fer
DéMrtamentaux
neurs, si nous avons des agagements sera ^présidée par le Docteur I.«eombe. ouvert Hu Ministère de l'Air (Direction
Peu à peu les cadavres sont reti- ment? »
de Clubs de vols à voile.
Pré.nident du Groupe de l'U. N. C. du de l'Aéronautique Clvlk). 10 CLOût
ri'n de la mer. L e bateau-pilote L o i E n f i n , le 17 Juin, p a r a » la note
Ajouter à cela des descentes en para- Finistère.
1981.
re n* 6 en ramène 4 & Nantes : lea officielle suivante
clltutes, bien entendu, des exhlbi^Jons
Paul Galland, Vice-Présldeal de l'U.
Le candidat doit être bachelier ( i " et
premiers î quatre femmes I
Le Conseil d'administration de la d'équilibre sur le plan d'un avion en N. C. de France et des Colonies, est In- 2* partie) «u dipldm^S. d'unie des écoles
Modification d'horaire à partir
vol;
une
.
sensationnelle
démonstration
Le général d e ^ a r t o u r n e a u x j compatnie générale aéropostale, par
vité à preadre la Présidence de l'cn- suivantes: Ecole Nationale Supérieure
du vendredi 12 uin 1931
tnandnnt le X* Goips. a r r i v e k Saint- délibération en di.'.e du 16 Julu 1031, de t^apèse aérien, sous un avion en vol, scmolo du Congrès.
des Mines, Ecole Nationale des PontsKazalre, — puis le contre-amiral a .délégué ses pouvoirs pour l'explol- par un acrobate réputé, ceci pour réM. le Préfet du Finistère sen Invité et-Chaufise.et!, Ecole
Polytechnique,
automotrice
Nielly, commandant lé littoral Jus- ^.atlon dea illKnes de la Compagnie, à
à en accepter lu Présidence d'Honneur. Ecole Navale, Ecole Spéciale Militaire
9 h. 27)
qu'au delà, d e l a Loire, — enfin, le nn «onscU de direction composé de
do
Salnt-CjT»
Ecole
Centrale
des
Arts
49)
soir, M. de Chappedelalne, mindstre quatre membres..
et Manufactures, Ecole . Nâtionalc de?
: départ de Chàteaunêuf à
« A la demande; du ministre de l'Air, 1 ifole de touristes aériens^ étrangers k
(le la Marine marchande.
Mines de Saint-Etienne, Ecole Nationaà Landivislau-transit
M. Dautry, directeur général des che- notre département et vous aurez là les
le Supérieure d'Aéronautique, Ecole à 17 h. 46; départ à 18 h. 32; arrivée
Mtcr. L e F e r de la Motte, évègue mins do fer de TBiat. préaidera ce grandes, lignes du programme, programSupérieure' dlBledsIcité, Institut Na à Plouescat à 20 h. 3.
(le Nantes, a prononcé dans Téglise conseil. M. Lloré, préaldent de la me suaec^lble do donnei* satisfaction
tlonal Agi'orioinlqu«, înslMut EloctroTrain» 614-615 M. V. du lundi, en(lo Saint-Nazalre, une
allocution Ghaml:re syndicale, des industries aéro- aux plus difficiles.
technlque de Grenoble, Nancy, Lille ou tre ChAteanoenf et La FeuIUée, sup.
émouvante, qui a tottché toutes les nautiques, et M. Cangardel, ancien diDols-Je voue dire aussi que nous somToulouse»
Ecole
de
radio-télégrephlc
de
pnntvs.
recteur de la flotte eommerelole de la mes en pourparlers, avec ravlatlo* maAmes,
Bordeaux, Institut Industriel du Nord
i n s 618 et 616, entre Chàteauueuf
marine marehaudei Administrateur di- ritime de Brest, afin que ses bvdravions
La population' de l'AllemagiTe K auc- de ffi France et Ecole Nationale des et ^Rospordes,
rendus quotidien, auront
recteur dea «rmc.teuv8 français, ont défilent en groupe, où cours de la féte meiité ;dc 415.000 haWl^ants.
Arts et Métiers.
Heu comme trains ordlnaices, sans r f M. Pinguet, d'Angers, 24 ans, sou- lien voulu aeeepter d'en faire uartie. et recueillent — de haut — les applauLe nombre des nôissances allemanProgramme BUT dem&nde à M. le Mi- duction.
« D'autre viart. M. André Boullloux- dissements de la foule qui sera heureuse des tf tlhnlnué de 20:000 par rapport à
tint longtemps sa Jeune femme <22
nistre de r A i K Direction de l'AéronauService automobile Châteauneuf-T.AB.
Lafont.
admlnletraieur
déléaué
de
la
de le« admirer, ce dont elle n'a pas celui de l'année précédente, mais lo tique Civile. 37, Avenue Rapp, Paris
ans) dans la tempête; elle h i i échapdivlsiau : l'autobus effeetuera le parCompa<rnie aéropostale. >< été désigné l'.bus les jours Poocasion.
nombre des décès a
inférieur de ( V I P ) ,
pa; I l plongea pour la ressaisir; i l par le Conseil d'administration;
cours Chàteaulin-Landfvisiau, les di.
Et au point de vue organisation? 95.000 à celui de 192», année marquée
la lAcha encore, vaincu par la latim a n c h e ^ vendredi,- suivant l'horaire
« Le Conseil de direction exercera
M
r
une
épidémie
.de
K»lppe,
et
même
de
Nous envisageons, répond M. Bergue; 11 se réveilla A l'hôpital I
du lundi.
ses fonellions jusqu'à la fin ^es opéra- nard, la venue sur lîaérodrome, ifc Gul- Î8.000 à, celui do i928, année normale:
M. Berthy, I l ans^ comptable, par- Ions. de la Tiquidatlon Judiciaire, en. tMV&s de plus de 60.000 personnes ;
Ineon^.stablement, de hooûjreusestit avec sa m i r e , ses deiix s a u r s ï «on lalMB avec le ôon&té: de surveHIaitce c'est-uuo l o ù l * , ' i l l à ù i r i a iransporter nmillGs allemàndés ORtL subt de du&es
futur beau-frère : Ht» quàtra sost iéehnlque e^. finaneièr* que prétUe. M. rapidement. I t faut qu'elle trouve des i>r.iv({Uons en raison âu'ehàmage; mafs'
Goylensif « : t y a r , « Cosrrfep »
iioyést s o n . p ^ n^a revu que }td. .t . 'atas GantUer, présUlent de seetlon enceintes : suffisamment larges p ^ r la loft. souffrances n'ont pOS été jusqu'à
hbnoraIra<.aa-Goasell. d^Ealt. »
'
I l a v a i t ' p u 's'accrocher au' c a n o t
reeevolr ei' p^a'r ..jpeirmeltrc à toto» les réagilr sur Tétat de santé do la popuPÛPIS f
NTAft e s eritlqoes ont reçu satisfac- spiectatoufs, quelle que s o l f i a nlacc lation, qui èC-été'exceptionnellement fadont 2 naufragés 8in> 7 furent ensuiqu'ils auroBt prisé, de siilr - parfalte- vorable en 1930.
tion.
2 f r . broché. — S f r . rdifd
te enlevés p a r l a m e r t n furie.
A
8ilrlHt*IIÀZAIRt
whimi&i^im
IKmMisteiWfi^imm
5
sr,,""'"ppiCnrne»;:
IIIFIRmÉIIES
Unfon Kationale «(es Goirtittants
Rédttctfon du délai
dt Contrôle du FUc.
Le Fosfitioaaimettt «t le Dépiaugi
DES MOTEURS
Llêuttnants da port
S
Ligne tfi Ploiieicat i RospeniM
La
»
A
PERNOD F!LS
fi) Courrier du FinMèrt,
SO Juin lOai
Trois m le sale
Quàtr* anglaises oherebalent une l a
ble, Indécises, sur 1« choix dtf Usa,
tnsis formellémeni ritioiuM à n'oeeuper que la meilleure place. Lsars dentures, nnlfermes et Ji.anlek avee «ne
«trlcte égalités àanrleat fait reeùlèr les
lions, rois dti déeett; Leurs éheVêaii
puissaiiunént roU||es, mais falblémeat
l'aurnli, l e w quatre' nuémss robes à
pptlts pois, ouvertes avee axadltoda
tous 1h e o ^ u voealM da plus fort âia>
inétre, leui* rebustes chaussures, fal«
tes pour foaler l'Empire britannique
tout entier^ •«t> l«qa«l la l o M l ne
trouve pas & • • eouofaer, leur allure de
«irnfee «n qa4t« d« haoto f«ttllla|es à
«nRloutlr... Non, #élalt plua q m l a
ehalr et le sang a*«n pouvaltnl sap«
porter André, la premier lomariter»
qui dépowilt on GhAteauMuf-daiEap»
nue des tablai da Màrcella. gUa^
•ntw ses l « m > a m é e i , Valr^ ImpaidBie. « H paroles wémcrableit
— ^ votlà en«or« qnatre, de
Ja»Bti ^ a r a qui cfcerohanl «
JardMirt
Vaftaenaa dtfvaau axeH»fV«i M.
A n p ^ é r ^ f t m 'MtakbtiltlUag*. «
M a dti regadhiuM
viDm «
,» M i - I ton. gfék t l « tontol a u
dwid^î.
Bmqpe»
ttOMitW
M ÉiHI®»«tt»
Jeta sa chalie, lança sa serviette sur
^ Et demain matin, comme café atf
son bras, et courut vers M. Ampàrt.
lait, c'est du chocolat que monsieur
— Vous désires, patron?
prendra?
Cétalt un
ancien barman, enri— Le plus cher des deuxl répondit
chi Dieu sait comme, et qui n'avait monsieur sans hésiter,
pas encore perdu les habitudes des
Le service pressait, Dans le hall^
temps révolus. Du reste, 11 s'appliquait dans les salons, à la porte du reetauà s'adapteiv avee une ardeur touchante. <rant, des affamés attendaient non sans
Quand. 11 avait 4erlt,.non sans effort, fièvre. Dans la sallet les tins n'en
a« iBeho aù bureau dé la réception, U étaient qu'aii potage et les autres au
avait demandé s
fromage. Pluueurs s'attardaient au
. — Une ehambra avec salle de bains, dessert» et quelquee^uns aublsMlent
iB^it-ioe pas?
dos minutes, d'attente, entre les numé— C'eat qu'il ne nous en reste pas, ros du menu. M. Lanodlu, bourgeois
repu mais Insatisfait, Interpella MarJa crois...
— Oh I vous savas, mol Je na prends the:
Jamais de bain. Mais voilà, «a fait . •— Voilà une demi-heure que J'atplus rloiie, et mol Je peux payer. Aloss tands. C'est dégoûtant. C'est trois fols
dégoûtant •le
mol Ja venx..i
— C'est notéi, monsieur I répondit la
^ft'iable, 11 . remarqua une famille distinguée { I n d u s t r i e l du Kord àveo sa fille de salle... Le monsieur de la 232...
femme «t six enfants, dont les trois fols dégoùi^ant... Entendu 1
goûts a'aoeordalent mblns que les caEt elle s'éloigna, pleine de déférence.
raotères. Le père buvait nn Bordeaux
—^ Appelle le patron, .dit au bour.pelora d'oignon; la mère usait d'e.au. gapls repu son vis-à-vis, un éehalas,
da Vleby) devant les petits, du eidre déeoH du nom' de Mouipufou.
da Poi^snant et un musendft do Nan«
Merci i pour qu'il me flanque à
tas» 14fai;.. comme la plume. L'ex-bar* la porté 1 Cest encore le! quls Jà suis
inaa appala MaroeUai
le ndeux.
— L a « l a , dIt-U avao autorité. Ja . — Alors, ferme-la, mon vieux I
Tcas cemma ceak-l*i ; aussi.
En effet; à nna des tables de Marie,
~
Moiislcur a commandé n t som- un député — ministre peut-être bien»;
Ca sa. fftlt h la dousalne -r- se dlstlny
mcHar?
— Noa. -Mais paliqua «eu^-là oat 'lualt par son^-a^euee,
RATEKFZ M
LIFLLT
une omelette, un œuf coque?..
la mancbe. L'évéqur de l'Athabaska- duisait déjà lei acftorités aux t a b l «
^ .Quand je vous dis- que je veux Sud, qui dfnait en maigre, à cause du 240-260 et leur faisait l'htonncur de
des oeufs brouillés et que Je sufo dépu- vendrêdlt.ee l^ssa servir une omelette noter lui-même le mena. Avec un souté 1... Qu'est-ee qui m'a f...u une boite à l'américaine et des tomaUs farcies, pir. Marie s'ineHna et attondH les orpareille?..
et Marcelle,- qui avait conseillé le dres:
I l avait parlé trop fort. La salle sou ehoix, ne s'aperçut qu'ab dessert de
— Huit coiitaila pareils. Mademoidaln s'était tue. Et M. Ampart s'était sa erimiinelle dliitractlon 1
selle I fit l^Bspecéeur génénl; chef de
approché.
— Que Son Excellence daigne me popote.
rr- Vous n'êtes pas satisfait, mon pardonner, dit-elle
l'omelette conteSix espèces sont marquées pour
sieur?
nait du Jambon; et les . tomates du ha- "
oe eoir, amiral.
—^ Cette fille.'me refuse des;..
chis de viande. Je-n'ai .pas réfiéebl.
— E h l bien, faites comnro l'an der— Asser, monsieur. Personne n'a le
— Telles sont. Mademoiselle, les
droit' d'Insulter I d mon personnel oonséqu.enccs -terribles d'une seconde nier, Mademoiselle; c'était très bon.
Parlez mains haut. Cest à l'hfttel d'inattentton, répondit Son Exccllcnce
Les. amiraux n'avalent pris .• q u f u Tran^irtlle que vous avez l%onneur avec nn bon sourire. Que tn* triste.ex- doigt .de Porto au'banquet do Tannée
d'être, reçu ! ne l'oubliez pas.
périence vous serve de le«on. Allez et précédente., et comment Marie aurai*»
— Ils sont jolis, votre hAtel et vo- ne péchez plus.
eUe deviné leurs goûts?» Mais M. Ot^
tre personnel t..,Je vous rtpète, je veux
Uni bruit de porcelàinc brisée arrêta K>mb était homme de ressources: laa
des (a.ufs brouillés.
les reniefcièments de- Marcelle. DiBrrlè- grands chefs furent servis, et ils né
— C'est entendu, monsieur. Comme re son dos, uiac serveuse pressée, ap- m é n a g e n t pas 1«« complimenta après
not^ n'en avons pas ce soir, vous nous portant un perdreau sur canapé, avait le dîner, ni dans la .salle ni au ira»
ferez I« plaisir d'a'.Ier en chercher ail- laissé tomber le perdreau i . droite, le reau. Le pourboire fut dir*e de U . m a leurs. — Marie, veuillez, faire descendre canapé k gàuchc, et le plat sur .ses rine franfaise... .
les bagages de monsieur.
pieds.
<
Le cokUil surtout ér.ait- ^ r f a i t ,
Je ne m'en Irai pas< Je veux, mes
— Et . le chef q u i m'A dit qu'il n'en fit l'inspecteur. Je^ me rappeUe bleu la ttufs brpulllés.
reste plusl gémi'ssait-elle.
même, de l'an dernier.
— Uile seule personne a le droit, I d ,
— I I en reste toujours, affirma M.
Lorsqu'à onze heures, Marie rejai-'
d.e dires « Je ,veux ». C'est moi, ménAmparti Ramasses touA, èt prenez le gnit Marthe et Marcellé, qui .l'avatent'
sle»^. Sortez.
suivant à l'office.
attendue {Mur l'embrasser avant da
Jahials de la viel
Clair minetes après, le perdreau sur s'endormir, reerues .de- fatigue^ -ette
— Miirtbc, dit M.' Ampart très, maî'
tre d»^ Inl, mfUs très ipàlè; Miuihe, canapé- revenait. Un autre? Le même? leur demanda simplement :
veuillez faire téléphoner «u poste dé Crneue.-énigme! '
— Alors, pelitai» aB -tieuttQuand la-salle fut presque vide, les
polloe.
;
'
.
' — IHiInt mollit, , éfsenee»'contact:' ali,- '
serveurs
àbout
da
'forces
ct.Has
eitfA ce «puip, le Bonchon s e . leva,,
màtéi! Un groom lut Jeta sa- viills^ ^ l e r i foBrixus, la porte s'mniclt*- à riglitl répoBdk
toi,'Martitèf..' Ï
liur lo tràttpir.;. lie. àfcrvlc» et l e s ' M U ' den«'baittenta: boit '.jbltaax an ipanr •
LtfeesaUotfs rwriwnt,- dàtiè l'a'pélx.';'. de' lént^F-^Lés'tMls- iHtai; d * sklle wmr
- i - Çi: tiendra; f ^ ^ .
'
.'
itàf' M M l » r l n l ai^oyV ki;
. tèr-ltfottfaaha des «ntrées et de» sor-' vellés se: regafd^pC, et. latr... atUMde.
• '-l'.t^'rll'ivnl M i l aàtti astttdllcr là •lés.»-.
t a prière- qe soli'-là f a t e w ^ 1 1 ties ne laissa., pat que de eausar dàs IndHmalt- elalremàBli « Vounni: qoflla bonne, et lé aéniMeB'dc pl'and».. '
«t qilnpa tables I » Mais
dégâts
malbeùteux^ Le préfet de Sel- ne vMnnant pas
—
llonMéuc
l
a
députe
4oil«imaàt «atta qriai«,
en eec^ré tba»
c i t a n t ' • a m -dottia « e t lomA poelilit na*at>-Loir# tefut nna nayennalsa sur M. Gaimni».' 1»
7,
m
m É m s a e a B R i D m v m s x E w
Chronique Bègionale
Arrondissement de Brest
Cohfiranee grégorisnnt
de Madamt WARD
Annoncée pour le 26, elle sera
donnée le 24, fête de saint JeanBaptiste.
Salle de la Retraite (4. rue Voltaire).
Conférence sur le chant grégorien,
lllusi'.réo de vues ciném,^togr(ipyque8,
avec audition de chants et de disques.
Le même Jour, à la Retraite, la
G^and-Messe sera chantée à lOJheures
et les Vêpres à 16 heures 16, Suivies
de la BénMlction du Saint-Sacrement.
Les chants seront exécutés sous la direction do Madame Ward. L'Ordinalré
de la Messe sera J « Fons bonitatis ».
Prière instante aux amis du PlatnChant de venir avoé leurs livres pour
chonter & la ChapclW, oltcmont avec
la tribune.
A la bénédiction du Saint-Sacrement:
Pania anqelicna, Page 801 du Paroissien noté (Edition vaticanc).
Virgo Dei genitrix. Supplément.
Oremua pro Pontifice. Page 1.5ff8.
Tantum croo Mozarabe.
Prix des ploces pour la Conférence:
2 francs.
Pour Ica élèvej des Etablissements
religieux; 1 franc.
I>es programmes seront vendus au
début do la Conférence.
jau Parlement, Je viens vooa demander,
«n réciprocité, une commande dans la
Jjrovince que vou représentez.
<
ÇotLLmc, pfinffe dé, la Marine.
OFFICE PUBLIC COMMUNAL
D'H. B. M
cence ès-sclencest elle * M reçue arec
la mention asseï bien au certificat supCrieur de sciences physiqnes, chimique^ naturelles.
Déjà, au début de l'année, ane antre maltresse de cette école, Mlle Yvonne Monra^ m «onquU son dernier cerJ'ificat qui M confère le diplAme de
licenciée ès-lettrcs.
vranee-BreslL eoue la direction de ll^r to
chanoine Bellec, curé-doyen; mesee par
M. Le Daré. directeur de l'école des
garçons; eermon par M. le chanoine
Le Goasguen, directeur diocésain dee
œuvres de Jeunesse.
PELERINACE DES CROISES
Locatione
Les enfants de la Croisade EucharisLa loi de 1922 Impose l'obligation do
tique viendront lo 2 Juillet. — Messe k
LISTE DES N " GAGNANTS
n attribuer do logement» qu'aux famlU
9 heures. Réunion au Patronage à
DE
LA
ÏOMBOLA
D
U
DISPENSAIRE
les comprenant, au minimum, quatre
10 h. 30. Vêpres à 2 heures,
^
ANTI-TUBERCULEUX
enfants de moin» de IG ans, le pourcentage légal des locations réservée»
286, 288, 322, 461, 660,
aux familles nombreus'es n'étant pas . J i '
578 637, 776, 779, 954, 969, lOOJ, 1069
atteint.
U N NOYE
Ce n'est donc qu'à défaut de deman- i n i , 1115, 1117, 1133, 1238, 1241, 1261
des do ces dernières — cas peu proba- 1280, 1327. 1401, 1417, 1433 1439, 1443
Un
pécheur,
M. Le Gouill, a découble — que la Commission chargée Je 1504, 1516, 1546, 1563, 1620, 1627, 1642, vert le cadavre d'un nommé Jean-PIer
1644,
1651,
1684,
1700,
1727,
1822,
1826,
re Roquin, ouvrier à la pyrotechnie de
i'Gsajïien des dossiers des postulani»
On hôu« icrit
depuis si longtemps attendues, et qui
Saint-Nicolas.
pourrait, pour le moment, solutionner 1850, 1861, 1882, 1976.
devaient rendre parfaite la présentafavorablement les demandes émanant „ 2158, 2335, 2346, 2355, 2396, 2418,
Ploug«8tol<0aouloi est «ctnolloment
tion de ce produit sur les marchés :
d9
familles ayant moins de quatre Jeu- 2457, 2472, 2505, 2523, 2540, 2561, 2581
• n pleine a<^lvlM pour s« eaiion de
nos enfants et surtout de ménages sans 2641, 2653,' 2681, 2714 2715 2771 2857
parfoite visibilité du produit par sui2923. 2052, 2998, 3016, 3023 3027 3070
fraises et pois. Combien i l est regretepl'niits.
te de son emballage et du papier colO i i a l l e r le d i m a n c h e 2 1 J u i n ?
3100, 8110, 3128, 3138, 3149, 3157 3163
table, cette finnée purtlonlièrotncnt, que
Lts
locations
ne
peuvent
être
cor(A la G r a n d e Kermesse q u i a u r a
3178. 3187. 3189, 3204. 3209 3218 3256
la Chambre d'Agriculturo du Finiatire lophane, dont i l est recouvert, unlfor(Ci
lies
qu'aux
familles
offrant,
après
î ^ î l ' E ® ^ 3294, 3367, 3458, 3481, 3485 lieu dans la .COUP e t dans les salles
n'ait pas encore pu réussir à mettre au mité du mémo emballage, standardisé,
yuquôte, toutei les garanties voulues 3486, 3518, 3538, 3548, 3603, 3671. 3680
et,
enfin,
et
aurtout,
suppression
des
le solvabilité et de moralité. I l est tenu 3684, 3713, 3723, 3735, 3737 3744 3786 du P a t r o n a g e C a t h o l i q u e de L e s point et k falrè adopter les marques
neven, r u e A l s a c e - L o r r a i n e .
compte du plus grand nombre d'en- 3815, 3823, 3837, 3849, 3877, 389S
locales et d;orlglne, en projet depuis moyens prmitifs qui servaient & son
fimts
cl
(le
embarquement
sur
la
grivo
du
Passage
1
ancienneté
des
demander.
bientôt un an, et, partioulièremont deVous y trouverez de nombreux comp4179, 4186. 4263, 4452, 4597, 4622,
Un assez long délai peut deno être nétoirs bien achalandés et divers jeux, enpuis le Congrès de la standardisation do Plougastcl, et remplacement par
RLÎ?'
5019, 5022, 5029
cessaire,
dans
certains
cas,
pour
obtel'embarquement k quai h eau profonde
tr'autrcs : jeu de massacre, lapinod'octobre dernier, à Paris.
nir satisfaction, étant donné le nombre 5044. 5050, 5059, 5069, 5075, 5137, 5244 drome, tir, pêche à la ligne, lutte à la
au
Bassin
du
Radoub
&
Brest,
si
par5274,
5306,
5335,
5340,
5367
5383
5386
Plougastel-Dnoulas Jouit, cette année,
restreint do vacances d'appartements
5672, 5724 5726 corde.
dans les immeubles tic l'Offlce.
d'une saison de fraises oxccptionncllo- faitement organisé par la Chombre do
Le soir à 20 h. 30 Grande séance ThéLA
PETE
DES
MERES
rloî'
®783,
En raison de la priorité accordée aux 5868, 5981, 5985, 5993. 5786, 5819, 5824 dfrafc avec un programme des plus vamcnt abondante, quoique tardive, ot, Commerce de Brest.
DE FAMILLES NOMBREUSES
Autant
do
sacrifices,
et
ils
ne
sont
familles
nombreuses,
le
Conseil
d'Admiaamedl dernier, on a embarqué,
Brest,
6089. 6148. 6149,
La Fête des mères de familles nom. nistration regrette de ne pouvoir, d'ici 6153, 6173, 6178, 6209. 6255, 6296, 6340
46.000 cagcota' dt-^râtses, Itfndi 86.000, pas peu dispendieux, que le producA'oce bretonne avec le concours de la
longtemps, accueillir les demandes des «384, ENFI, 6438, 6562, 6767, 6770 6839 Chorale.
mardi l'on comptait sur
& 4Q,000 teur déplore, ou presque, le résultat at- breuses s'est tenue le dimanche 14 Juin, autres postulants.
à
la
salle
des
Fêtcs^
6876. 6920, 6942, « 9 4 8 ; 6972, .701.3. 7149
• t Jeudi ot samiedl pioehalq l'on «'at- tendu devant être annihilé par le dd-'
L'Administration serait très obligée L L L H
Remanqué: MM. Burnouf, sous-pré
7226, 7257 7281 7314 7322
AMICALE
faut
de
marques
locales.
Los
nouvelles
aux
personnes
ayant
une
demande
en
encore plus
fot; le cnonoine Mocnner, curé-archi
7534. 7570, 7588 7608
DE L'ECOLE DU SACRE-CŒUR
qui parviennent d'Angleterre sont unn^ prêtre do Saint-Louis. lo capitaine de Instance rie prévenir le bureau de l'Of- L Î B
7622, 76.13. 7679, 7710 7728 7786 7847
JOURNEE DU 5 JUILLET
ParolUe ^ n d a n « e < nuit évidemment nimés h proclamer noii fraises et pois Valsscou Kerdudo; Lo Guénwlal, adjoint flce à Kérlgonan, N» 15. dans le cas où 7926. 7942. 7975. 7984. 7986, 7089 7991
9 h. 30. — A l'Eglise paroissiale :
kux'•ventes^ nul ileiiproducteur déjà dé- de qualité excellente, mais, en revan. au maire; Lo Corre, Conseiller général elles y renonceraient par suite do loca8018, 8097. 8099. ,8156. 816.3. 8264,
tion ci'un autre appartement ou pour
Grand Service pour les Maîtres ct les
•oncerté par le retard qu'il'A suBl'pour che, nous aprennent que les pois du do Lesnevcn; Le Contre-Amiral Estienne toute autre cause.
853.3, 8587 Anciens Elèves défunts, spécialement
Mmes Le Moult, Lescop, Rivière, etc...
Midi
et
fraises
étrangères
&
la
commu•es '.prèmiérts' 'iip^dltlons — retord
«55?' C^;^^' L^O^^'
8 7 5 8 ' 8 7 6 1 IJoui- ceux qui sont tomDcs au Champ
Après que la musique des Equipai;cs
qui-g^ér<^lej(àclït i V foit pefdre son ne y parviennent, pour la plupart, dans de la Flotte eu", exécuté divers morS
^818. « 8 4 8 , 88.'>2. 8886 d Honneur,
un
état
déplorable
et
sont
la
cause
exmeilleur galh, — sè désole du surcroît
8979, 8986, 9023, 9037, 9080, 91.33 9184
ceaux ct que des chœurs se furent fait
.
~ Grand'Messe chantée par M.
de t r A V A i l p é n i U * que lui procure clusive des fortes baisses récentes.
ÎÎIH
948.5 9591 9626 9 6 7 5
entendre, plusieurs' discours furent
MUTUELLE CHEVALINE
9860. 9910, 9939, 9994.
•
' le Chanoine Atïret, Supérieur de la
irc^^if^nte ataMdauM, quand 11 sait, per- . C t . serait évité, nous le répétons, si prononcés.
Le révision annuelle des estimations
10025. 10033, 10069, Maison de Salnt-Josepli, à Saint-Poltineminent. par «xptl^lencé, que plétho. tous les Exportateurs n'cmploynlont
I l fut donné ensuite lecture de la sera
dc-Lion.
faite
comme
suit:
Première
Séanioir..<
irt dorihtf iWéviiablieraicnt mauvais r<w leurs vieilles marques de Plousnstcl liste des mères titulaires do la nuWaillo ce, Mercredi, 24 Juin, de 7 h. 30 à midi;
L'instniction sei-a donnée par M. le
^"28.5; 10298, 10308 10372
que pour les proaults do cotte commu- des familles nombreuses pour l'année 2» Séance, lo mOme jour, de 13 h. 30 10421, 10.1.34, 104.36.
•uUift, i
^
Chanoine Salomon, inspecteur diocé10.'i20.
lO.-ifiP.
10571
1031.
à 18 heures; .I* Séance, Jeudi, 25 Juin, 10585, 10f!08, 10624, 1065.3, 10656. 10678, sain des Ecoles chrétiennes.
C'est pourquoi, aussi, l'émotion com- ne, et des marques spécloles, mais abBreat. — (Médaille d'argent), Mme
A l'issurc de la Messe : Départ ea
"708, 10729, 10744. 1078.3, 1080.3 10817 cortège
•nonce & gagner, le producteur, et bien solument distinctes et sons confusion Bergot, 9 enfants; Mme Bouis, 8 en de 8 heures îi 11 heures.
pour l'école.
Les
adhérents
devront
présenter
poMlble,
pour
tous
produits
vennnt
des récriminations commoncent à s'élefonts.
11 h. 15. — Inauguration de la plaaux
experts,
place
de
la
Mairie,
à
l'une
ver contre certains exportateurs. Qu'a. d'ailleurs. La solution est fort simple,
LamhézeUee. — (Médaille d'argent) ou îi l'autre de ces séances, tous leurs
que honorant la mémoire des Maîtres
Talent-lls, ce» dernlen, A tant pousser mats i l faudrait l'Imposer ct qui peut Mme Bellec, 9 enfants.
et anciens élèves de l'Ecole du SacréLES VOLS DB LAPINS
chevaux, aussi bien ceux déji garantis
Cœur, morts pour la France.
& l'extension do cette culture, depuis le faire, sinon l'Admlnistrotion?
Snint-Plerrc-Quilbifinon,
— (Médaille que ceux à admettre pour la première
Enflnl après plusieurs mois d'enauGbientôt un siècle localisée h notre seuDiscours de M. l'Ab'bé Salou, vicaire
Des fraisléristes syndiqués ct expor. de bronze), Mme Lo Borgne, 6 enfants l'ois,
tes, de recherche, "on vient de salsu- un
à Saint-Martin de Brest. Après l'inaule commune? Qu'ont-ili, surtout, cette tant eux-mêmes leurs propres produits, Mme Floch, 5 enfants.
des principaux voleurs de clapiers
Plonêdern. — (Médaille d'argent)
année, k courir Jusqu'au Midi de la s'y emploient énergiqucmcnt, nous le
Dimanche après-midi, M. Plouguer- guration : Fondation de l'Amicale.
né, de Pencran, rencontrait Goiilvcn £.lcction du bureau.
France pour inonder les marchés An- savons, depuis déjà plusieurs nnnécs. Mme Bézoc, 8 enfants.
ETAT
PAROISSIAL
Plonvicn. — (Médaille d'argent), Mme
12 h. 30. — Banquet : (15 francs).
H... qui portait un panier.
glaisk de petits pois que leurs produc- Mais, que pourront-ils contro rinertle Drézun, 8 enfants. •
DU 15 MAI AU 15 JUIN
Avis. — La caisse de l'Amicale est
—
II
demanda
au
Jeune
R...
d'où
Ji
to :*s, eux-mêmes. Jugeaient trop avan- de l'Admlnistrotion?
Landnnvez. — iW'daille d'argent)
.naplOmcs. Ghrislinc..Jcannc-Mé)a- venait si lourdmcn S é
" « nh constituée par une cotisation annuelle
cés pour l'exportation? I l en a résulté
I vn. > par les sociélaires.
nie-Marie Le Bris, bourg; Simone-Ma- r S d i ^ S - T
rni r s f / n r ^
Au sujet de ee matériel s.péclal, il Mme Le Borgne, 0 enfants.
Inévitablement, non seulement fortes
Plonguin.
—
(Médaille
d'or),
Mme
Elle est de 6 francs.
nous revient aussi que les ncvcndcurs
baisses sur les marchéis, mais, et ceci
Moreul, 10 enfants; (médaille d'argents Louise-Albcrtine Habasque, Lanveur; M a i s ^ Z même
14 il. 30. — Petites Vêpres à l'ocole.
ri!igIonaux en font un nbus qu'il est Mme Pronost, 9 enfants; Mme Le Gall Joaiine-Yvonne-Augustme Lansonneur é l e v a i " du ^ond d^ nanlnr
« o S
est plus grove, menace nouvelle des
15 h, 30. — Séance récréative gra- "
pressant
de
réprimer
énergiqucmcnt.
Saiat-Egarec ; Jo^éphinc-Joanne-Mario i I n ' . l S ^
9 enfants.
tuite. réservée aux anciens élèves, au
détaillants d'Anglctprre de réclamer
o
Ploiiarzel. — (Médaille d'argent), Mme Gulllorni, Menchp.m; Yvonne-Ahne-MaLundi dernier, par exemple, le Gardes mesures administratives contre l'enGoulven R...
s'en aîla peu rassuré: patronage de Lesneven.
rie Goulvlrec Corfa, ûi^uc.
Important. — De nombreux anciens
M, Plouguerné encore moins. Arrivé
trée de pareils produits sur leurs ma-r de-champétro surprenait un Revendeur Pcrrot, 9 enfants.
Publications de mariages. — Jean chez lui, M. Plouguerné se rendit Im- et amis ont tenu à montrer Hans de»
CHranger à l'arrondissement, venu à
chés.
Bouclier, ct Mario-Rosalio Kérébel, Ker- médiatement il son clapier. Deux lapins lettres enthousiastes combien l'appel
PUugastel acheter des fraises, qui s'en
Tant Va la cruche à l'eau qu'à la fin louarn; Yves Roudaut, Plas ar Zaout, avalent disparu! Enfourcher sa bicv- en faveur de la fondation de l'Amicale
A notre modeste avis, pareils ennuis
retournait avec des emballages, aux elle se casse. Fatiguées d'avoir du mau- ot Thérèse Uguen. Tréguennoc; Jean- clette et rejoindre Goulven R... fut l'af- était attendu ct a été acîucilli avec
seraient évités si les vendeurs ainsi atmarques des Exportateurs do Plougos- vais café, parce qu'additionné do chi- Mario llomlaut, Plas ar Zaout, ct Marie- faire de quelques minutes... et alors tl grande joie par tous. Pins de 1.000 contelntt sélectlonnatent, tant soit peu,
tel, coiAouflées par ses soins et qu'il corée do" basse qu.»Uf.é, non ménagères Yvonne Droff, bourg; Jcaii-Louis Rou- fallut ouvrir le panier: deux beaux maî- vocations ont ddfà été lanofcs Pluleurs expéditions et vendaient, comme
réclament et exigent partout la marque daut, Plub ar Zabut, et Marie-Anne Ro- tres Jeannots y fai.saient leur toilette. sieurs centaines d'autres lo seront sous
prétendait siens.
pols'du midi 01Ï étrangers & notre comqui fait toujours le meilleur café : la )ars, Kerzavater; Jean-Louis Didou,
Goulven R... a été arrCté. Il a dé- peu. Mais malgré de patientes recherOtt'1,1
(Ml, une bonne f; 1» pour chicorée Boulangère.
rromllin, et Marie-Franijoiso Gulliou, claré Être l'auteur de nombreux vols. ches. il a été impossible .iu Comité de
mune, ceux qu'ils achètent dans ces réLatidivisluu; Yves-Marie Tanguy, Plourecueillir toutes les> adresses; Que tous
glons, et, comme poli ramés d« .Plou- toultes, qu'aucun, ptoducteur, syndiqué
néour, et Marie-Anne Cavarec, Lcstounles Anciens du Folgoët qne nous n'agastel, les pois renommés et si recher- ou mon, n'à le droit dei vendre ces cm. PATRONAGE DES CARMES
.qliet.
'
vons pu atteindre. ot les-éK'ves de l'é.
baÙages, ni aucun Revendeur, ou autre,
-1./- 4.«» ..«*.
cole du Sacré-Cœur av.ont l'année 1901
Afarlages.
—
François-Marie Abivcn
samedi
20
et
Dlm'ancho
21'Julrî
MARIAGES
mée à fournir les marchés anglais., 'propfriété exclusive des Eiqportateurs
qui no seront p.is «nacli(S!! par une conOrande Fête des Fleura
D'auttv part, si nos eageots « Shippers. qui, vu leur prix ifrlevés et l'abus qui
Golilven Droff et Marie-Louise Torco- ^ ^ L i f Jf'"' ^ l'occasion du mariage vocation individuelle par suite de- la
Comptoirs
divers,
Buffets,
Buvette,
zan. Rudoloc.
, Unis », « Union », % Syndicat'F. F. », én est fait, sont plus décidés que Jade Mlle Marle-Yvoniie Guéna et M. disparition des .nrohivcs de l'^l-poque. se
Objets d'Arts, Tir, Kplccrlo,. Travaux
Décès. — Anclré-Jean-Marie Labous,
do Plougastel-Daoulas, qui sont les
dore coiTimp instammcnl
.malf . à en revendiquer l a propriété et do Dame,' Bicyclette, Magniflqufl service 18 mois, Rudoloc; Marle-Gabrielle Sa- Louis Nicolas, une quête faite au repas considèrent
de noce a produit la somme de 28 fr 90 invités à la f'*fp dv 5 .TjiîIIpt.
marques si connues de la commune, ne
de
table,
Pêche
merveilleuse,
Crêperie,
à poursuivre, en dommages-intérêts,
lou, 79 ans, bourg; Goulven Habasque, remise à récole libre.
servaient, et exclusivement, qu'à l'extous les délinquants qui se 'feront pren- Attractions diverses.
74-ans, klcusmeur,
Le 10 Juin ont été célébrés les maLe Comité.
nortatlon des fraises de cette commune,
Grand, ballet, dos fleurs exécuté par
riages de Mlle Marie Bossard et M
dre. Que nul n'en ignore et que tous
50 enfants.
le prix de cette suceuleate marchandiU
N
MONSTRE
MARIN
nP.TRAITE
.^ean Bossard; — de Mlle Phllomène
Concert artistique.
se s* maintiendrait bien plus long, sachent qu'une grande surveillance seUne énorme. bCte a échoué. sur les Bossard ct M. François Cozien. Au banl^ne retraite frnnoaîsc nour dame-? ci.
ra
exercée.
Vortez-y
voir,
Amis
du
Patro...
temps, étant donné surtout que, cette
grèves de SaintEgorec. Elle mesure 7 quet qui suivit la cérémonie, les Jeu- Jeunes fllle.s sera pr.VÎK^o k la Holraimtlres do long et 2 m. 50 de largeur, "cs gens d'honneur, Mlle Marie Bossard
:année, 11 a été apporté des innovations,
Lesneven du liin 'I 6 luTot. à
Un groupe de frataiérisfes.
L'ART BRETON PAR DES BRETONS et doit peser plus de trois tonnes. C'est! "t M. Prigent Bossard, Mlle Haude Mi- 17 de
tl .30, nu «înnioni.-)"!! H .
une
bonne
aubaine
pour
lo
vivier
de
Un
et
M.
Jean
Corlen
qufitèrènt
pour
MHHQuIBHISHDVHHBBllOMBHSnQMMUIIBMM
Le sculpteur Quillivic demande pour- Balcon. ,
l'écolo libre: 27 fr.mc-.
EN ROUTE POUn LILLE
tion de la carte du T. C. F. munie du quoi un sculpteur bourguignon et non
Merci à tous et meillev.-s vœux.
un
Breton
a
été
chargé
de
décorer
Mlle Forscher et :]6n{. ,]o l'Ecole
millésime de l'année. '
Notre-Dame de I.ourdp-:, sont dési-'nécs
L E NAUFRAGE D U SAINT-PHILIBERT . Les personnes qui, n'étant pas mem- l'Ecole navale.
MEDAILLE DU MERITE DIOCESAIN
pour représente;-, OTI Con rès Natinn.il
A U. Humblott sénateur, préaident du
bres du Touring-CInb voudront profiM, et Mme Flavius, de Brest, ont eouU ter des mêmes avantages, n'auront qu'à groupe de l'Art au Sénat, conservateur
Eu'ùaristiauc de Lille 0"-r) iuillct)
Denis Sparfel, conseiller paroissial et
PRESTATION
DE
SERMENT
avec le vapeur nantais. M. Flavius était adhérer préalablement à notre associa- au musée de Dijon.
la Croisade Eril-nr'-.fin-ip r!n
Louis Page, sacristain, viennenf d'oble onst mécanicien da remorqueur !roi- tion; notre, délégué, après leur avoir
tenir la Médaille du Mérite diocésain.
M .François Gourvenec a prête' ser- de Quimpjr.
..ï Je ne suis pas Bourguignon, mois Félicitations,
à Nantes.^Blen soni fait signer une demande d'adhésion leur
Au retour, .lies vi i iv.-.t rri.pi.Mment comme garde particulier chargé
vent J1 avait çoop4r4 an sauvetage de délivrera Immédiatement un ticket de Breton... Vous n'ignorez nos les efforts,
do la surveillance des parcs à huîtres tion Coloni.nle ct s;i(V;nt.-n)cnt le Pales luttes des meilleurs d'entre nous
situés dans la rivière de l'Aberwrach villon des Mîss'.-^rs.
vol.
pour souvegorder de la destruction to.
Nos
cours d'une promenade près des oAtesl
et exploités par M. Alain Madec, osLe
prix
de
l'adhésion
et
le
prix
du
taie,
le
peu
qui
nous
reste
do
notre
«ommandant Malbert, a re.
tréiculteur à Pi'at-ar-Cdum.
LA
KERMESSE
DES
20
ET
21
JUIN
ticket,
seront
encore
bien
Inférinirs
au
passé national.
•ueilll 16 cadavres défigurés.
Milizac
L'Etat offlclcl prétend nous encouram.Ji*
et le Jtcnne, avec des prix ordinaire d'un baptême da l'air.
La kermesse de l'Etoile Saint-Laun est indispensable que nos Socié- ger dans cette voie. I l le dit très haut rent attire tous les ans un grand nomhydravions sont sur les lieux.
ECOT.r LinnE
taires, anciens ct nouveaux, se présen- Comment lo prouve-t-11 à l'occasion? bre rte promeneurs au stade de Pen-ars o u s LE TR.\IN
MEETING D'AVIATION D U 28 J U I N tent snr le terrain d'aviation munis de En couvrant la Bretognc de monuments Pavé.
Une
quête
f- ii.- à riu-^-.isIon du maLa gendarmerie de Landerneau a
leur tlepet de vol. aucun ticket à tarif qui ne sont pas les nêtrcs. I I se trouve
Elle débutera samedi soir par un réussi à Identifier le cadavre de l'hom- riage (le M . AM'I;-, I.C R!(>C. IIU RCSI. ot
BAPTiSMES D B L'AIR
x ^ n l t n'étant délivré sur le terrain.
une Ecole navale à contruire à Brest, grand feu de joie. Le dimanche, les
Mlle Marie Ma !(•.•, ilo Iverv it; ;o ^
Tons renseignement complémentaires et nous sommes quelques .stntùaires nombreuses barràques fonctionneront mo trouvé sur la vole aux alentours de .loscpb
A l'occasion da meeting d'aviation
Alioîlvii r ri .i.»
K-îrv
la
gare
de
La
Roche,
Il
s'agit
d'un
culbretons qui avons tous les til s pour de 8 h. 30 à 21 h. 30.
à m n M à Brest le 28 JniS par la Se- seront donnéis par nMre délégjaé.
fr.Tt:, -:.
tlvatear: M, G. Le Moigne, habitant le Madec, a proiiii'i
être appelés à collaborer à la décoration
Une quête faito .-ni rc S LU' IN. •< <H'
Jeux des anneaux, roue de la fortu- bourg d'Irvillac, marié, père d'un ende cette construction Importante.
ne, loteries, lapinodromea, pêche mira- fant.
«on (Sb D . A.), le I b u r l n f - a u b de AUTOMOBILE-CLUB D U FINISTERE
M. Hepé l'ptlon. de î.ani . cl.
_ fie AnTiléphon» 6-64
Qui appelle-t-on? Un sculpteur de culeuse, etc...
France i n f e m e ses, soelélaircs de la
ne-Marie TfiépaiM, tlu Itoiira-. a pro'iuît
r ^ l o n qne des baptlmes de l'air ponr.
E n t r é ® 0 fr. 2B.
L'Assemblfe «ôiwteâlf ^àùrit lien le M Bourgogne, n6 à Dijon, fort pourvu
la somme de 18 fr.ircp c'tinii.i.-ito
ront leur, être d o n ^ à des prix réde commandes, dont personnellement
Rempr-'i'-ai. j.'s .-t
98 Jtttn _mu
à n
heufêt,
duits spéciaux la veilU et le lendemain
J'aime le talent, mais que Je suis stuVENUS EN PELERINAGE
«
J
e
t
'
—
^
Syiidlcat>înltîa^
du meeting.
péfalt de voir venir Jusqu'à Brest enplace Anatole-Franoe, à Brest.
4 Juin. — Hosplco de Landerneau;
Ploucialine£8aa
lever a des confrères, qui ont besoin da BEAU SUCCES DE DEUX MAITRESSES
Ordre du Jour. — Compte rendu des vivre, une œuvre de style nettement rémesse par M. Mével. aumônier.
DE L'ENSEIGNEMENT LIBRE
PARDON D!' S.AÎNT-Ki.Ot r m u * du bureau. Situation Flnan- glonale qui leur revenait de droit.
9 Juin. — Congréganistes du Pen^par t o l r e délégué I f . Pierre Mooaër, dèife. Renouvellement de la moitié dee
Mlle Anna Jacq, Institutrice à l'école sionnat N.-D. de Bonne-Nouvelle, KérlLe 24 juin |.f.;!j:.iii aurj lieu le
C'est pourquoi, confiant dans le sens Saint-Julien de Landerneau, vient de nou-Lambézellec; messe par M. Arhan,
62, Qnal de la Dovane, sur présenta. Membres du Bnrean. Questions diverses.
de la Justice qui anime nos défenseurs subir avec succès un certificat de 11- aumônier — Ecoles libres de Recou- grand pardon < <.'".< clic.- :ii.r » , si p<>pulaire dans tfni'f l:\
Ploogaatal-Daoulas
LES
F R A I S E S
Le Belecq-Eerhuon
Lesneven
Gruipavas
ISS; \S: }SS
''''''
Kerlouan
Landunvez
BBBST
Keruouès
Lannilis
Lambézellec
La Roche
Le Folgoat
Landerneau
Le MvM^re de Notre-Dame des Portes
M. l î n ^ Corentin L e N o u r ^ -vdoair0 A CaiAteaun«uf. avait r é u w l ~
. a u i ^ x d e quels ««orifices i
k
c o n f i r e t m INitronafla f o r t i e y « a t
H
l a b e w j ^ s d l f f i c f K , A l'anÈnep
la ^
d'une fervente JoiunesM,
.vte « o r H v e , a r U ^ t »
professioo.
, nelle, a o d a l e , cathoRque avant tout.
|)eUe d e
dos Porter.
C o m m e t voules-voufl qu'un prêtre.
T<|ul d î n a l e b o n T I M » l e m p s avait
^
iwpfàsenter ( p a r l e ï
A t i e l l i a de Plotttfàlméseau. aee mx,
cleiM < ^ d l M ! l p l « a ) u n e petite pièce
j p p l a u < « e , ^ — q d a f o & M u n e fan^
nlete d e > € a l h é d n d e , —
lo pMerinage des. Poitea
scruté t a menreUleiii^
'
'
. p l e d d'cett*
.oonflaola et
rel» le Patronage et ses acteurs, nma l d « n s et chanteurs, l a Sectiow looalo dei Jeunesse ouvrière chrétienn e combien d'autres dévotwments
m w t A , . combien de talents déslntiéresa^.» . et quel p u W ï c Intelligent
ej ei^thouali^e. aidèrent À m â t r e
a u p e i n t , dani» l a splendeur, les
c ^ tableaux «t les c i n q actes I
j
tabllfetau* lUuslrent l'histoire
des Originels.
^
Cor <M. Kergourlay î u n n w l '
évoque les mysitédeusea aiotl'
p r o f o n d e u r de l a Mlon»
..
odre enfouie souk les fulaleb,
les tempa révolus d u Paganisme.
( ^ M e a u n e u l devenu ville forte, le
^ u r deii Soldats célèbre «a valllanoe ; e t 4 e v M ^ tenro de miracle
et
é n p è k M i M g e . o'est notrd
Adgeloi, hairBonisé &
q u i salue k Blelne des à cheval argenté ( « te grand Saint
Elot lui dit:
0 mon Bol > , mur»
GttU pfB^ b i e n exorciser l e pays I m u r e rorcheatre ein Brourdlne),
Car ««1 fatatôMe» dans leurs suai- Corefitià avec eon poisson passe
LuUns rouges de l a Monta- aveo majesté, aux accents du Ponge
cornouaillais, — Hérbot;
ffWMc^
M
dMUent d * n « u n dé- tolemnee
c w j n l i r a i i i » M que v i e n t présider le protecteur des cheptels bretonj
Satan noU|M & l a fourche tierri- l a imnique le salud de mélodies to.
e | a n x ' . î ^ tadfériene, p a n d a pdréea. semble-t-ll, des pagés Im^
orteUes de Thielemans.
[eNuseoMnt A Halte avec
L a v i é r a é a l o « p r e n d possession
tafémiles
et av«b les
d ^ u y r e sà statue,
défendai... L'Ange d M p e ^ J ? / *
d a ^ . t p . vieux trotte d t
foct . l o ^ 4}et«e « U a b M o a ^
'pAcheron, vieux de iieuf
'^^ordM et de o h a ^
' " lea v i e u » e e n U aoe' MjlôUfd'hul nniji' ylpnt nous
l'hWtolre
d u Mous- « 6 n i e r ~ ' s i à hàturc »
large f a r do Notre-Dàmo ei de ses victoiret.
S
v^r^f T.^j^r'
..V.....
L'apoMiéosc es.
i-Wi ulairc au
plus haut poi; !. Eiii'MTsenu'.
dans un tabli^;i;i
e! fort
cxpertcnient nii;
ic i. ouronnenicnt de N.-I) lîcs Poii.'., .icc-oinpagné par le ciui uv final « tî'oirc
à vous » qui cmpcrli- r"i'>!,.i.i.';«;<.(..
ment, d'tNnthou';i;i 'ne
Nous prions iju'ci! ;i. v
jj.^i
dans cette phrase I:;ÎC pi.;;se exagération.
L'apotlu'os<
lient
de
a
féerie. Les rossourcos
iVhiniièrc,
des couleurs, de,; projet i.m-.s. des
étoffes transp;M-<Mr!cs qui
voilent
ou tamisent ou su!)s1i!u!.> -,l les décors ou les cip r.. — v-s j'roupes
agencés avec art, — le, " oo&tunies
harmonieux, — !'ac;'.-.r,i persévérants des chœurs, dt^s fictir. n!s, dos
flctcurs et des n i a r b i n i s i o s , — la
sa'le portée «î3 point rrucial d'a<'miration et de synij.';i!hi\', — tout,
faiit de ce dernier tablenu le digne!
épilogue d'un spvclarip donl 'a v.-w
letir est indéniable.
Car si les petite pages Jouent si trivialité.
IF faudrait féliciter les niusiciems,
bellement aux osiselets, s'ils branL'affabulation est simple. Yves les cha.nU>ur.s, les acteurs. Il faudissant leurs fanions avec une ai
ferme rt joyeuse assurance, c'est Madec revient de Paris (Pémigra- draît dire la piélé s-ipe dn Y. Madcc,
que N.-D. a veillé a u x Portes (sa tion est habituelle, dans la Monta- le pseado faubourien Y. Madec,,
^ t u é sur le rempart s'iltonine) et gne), fod c» santé a r d u e s . Son père l'optimiste P. Livee. l'importance
mie p a r elle les bons, chevaliers ont se désole, malgré les encourage- du garde-chasse. la malice de l'abouté hors ,1m eininemlsv N.-D. a dé- mcinte du fabriclen P i e r r e Livec veug'lc, la bonhomie du farteur, le
fénjdu, saiiv^ gardé, son sanc- (rapmlez-vous le Bienheureux Livec naturel dos enfarts, l'espièglerie des
tuaire. . , .
..
. . .
^
Rosencoat). Et puis, après la!lutins... D u moins offrons une gerbe
v ^ é e de prière ^
précède le au Bûcheron de NcAre-Dame, parEUf^ sauvé aussi les âmes : et o'est Pardon, Yves - p i ^ • de
de pief
p é r i r recou- fait ambasl»adeur des Saints et de la
vre la fol et presque ensemble- la Vierge, délicat introdiicleur de^v
santé. La'siiHe s^impose : la ffle de étrangers et dés Pères de la Patrie'
P ^ , « v l e c et Id flb de Jacques Madec au chAteau neuf de N.-î>. d f « Pord'uttî^* PQiwIaife » Gobant et vrai, a'mteoflft' ^ow*
^ ^ la
«
p l ^ é sur la ^ si ron OM dire» de leurs puSuU. e t vsa specli^ tesL eL i .Mifstire comptera dans ie^
i«n en ee gardaai 4e toule bmeelteam enfln r ï i ^
mntuâm d a célébré péler^'nage.
TOTIflT'
'•'fml'Tfr
i
!
f i r a î T n w i r i r i i m i 'nmiiin ' ' w m
IL II
I
ilil!
!! )
r:tm
ll!!!l
1 1 1 i s î i n î l ï i i i i i i i liifiiiiiîiM^ iiii
LE COURHim D P
•à I b. 80 «t * 8 V.
ï >fes8«a * in
diapvllc de Si|int-EIoJ.
A 7 h. > rMHcmbtcmenlt sur la gnni t plAce (le ]^l0«d«)mé2ea0i d« t o m h s
chcvnux- qui doivent lulvro la procès*
tinn,
A 7 11. 16 : forinAtion des 14 sections
tu rangs pni' 3.
A 7 h. 30 i déplflccmont de la colonne qui fera le tour de la ville avant
«le se rendre h la chapelle de SaintElcl. où les chevaux accompliront le
trndUlonncl « Lam Saut Alar ».
Messe h 8 h. 16 : Instruction sur la
Kle et Mmédlctlo» des ehovaux.
A l'église paroissiale i messes K 6
h. :iO et h 8 h.
A 2 h. 80. Vêpres à là chnpclle de
Snlnt-Elol.
A 4 11., Snlut solennel du Snlnt Snm m c n t à l'égllss paroissiale.
LA GRANDE KERMESSE DE PORTSALL
Plôttguerneau
OABNBT D B MARIAGES
- Samedi 13 juin, M. l'abbé Bellec. éco
AU PHAI\B oiffl L'ILE VlBïlQB
)]iome «
Au college de Lesneven, « oélé
V.A
«IIB.TAIIVK' IU«CMINIUIU«IIII' UIIO bré lè mariage de .Mlle Marle-Pran"
P « h brume
.In^talUP
iàtmmmrn.
m Gastel avee M. Jean-^far!e
il^ifJ'Iif:^^.^"'''
Marrec.
corne
ciaint les
parages de l'ilo
La somme
VIorgc, '
—
—
- de
"v 30
—' francs, reeuclllie
— au
Bêcheurs «évlterûhf
ainsi
"Lch
va
VllV-lUlll d
l I l M mntn.
lllUllIg banautît. a été remise à l'écoIc libre
.vil®™^^^^
R
emorolemcnlfi e
e l l l G u r a voeux.
vœu
Remerciemcnjs
ett m
mellleura
difflcllomcnl Vlof ^danger
des récifs de la8
passOi
REGATES DE LILIA
Le comité A été formé ainsi:'
Présiaoïit, M. Félix Pors. hôtel 'des
Touristes: vice-président, M. Luclett
Uguon, hôtel des Baillis; secrétaire, M
Jean' Pirlou; trésorlèrc, Mlle LOost, hôtel Léost.
Membres: MM. Théophilo Lo Got,
Ernost Le Pors, Louis ugucri, M. LU.
bous. A. Jégailcri.
Les régales sont flxCos au 20 Juillet.
Le temps, sôuhaIftJiis-lc,-sera plus
clément que l'An dernier et nombreux
seront les visiteurs htUfOs paV co spectacle de choix et la l'eivonimée de nos
hôlels,
Cette kermesse nnra lien le dimanche
9 août, A lieg-al'Lan, fnce k la mer.
Xombrcnx comp'.olrs et Jeux divers, ouvrngcs de dames, mercerlc, baxar, parPlounéour-Trez
fumerie, épicerie, victuailles, Toto, laM. L'ABBE èÀLIOU
pinodrome, bulYet, buvette, pfiche mli*
meuleuse, des coeurs qnl parlent, etc.,
L'O' 4 Juin ilerriierr'dtJris la" huit, M,
etc.
Gabriel Sallou, ancieiï- reelcur de PlouProchtiinement nous publierons le néour-Trez, est mort & l'Age de 73 ans.
l>rAgramme détaillé do celte bello tète
Depuis Bti flémission au mois rte ..équi attirera une foule très nombreuse. ecnibre 1030, Il réslstolt & un mal
Inexorable, avco tonfe l'énergie dlun
tempérammenfc de .for, et tiussl avec
CONSEIL DE REVISION
toute sa fol, Ge qu'iVa sonfferl. pendant
' Cent huit conscrits, répartis comme deux longues niinées,- penilant ces Insuit, ont été présentés devant la Com- terminablos nuits où il luttait avec la
souffrance, ceux-l& seuls le suvcht qui
mission :
Classe 1920, premier contingent i •!). Pônt'visité dans sa, ehttmbi'e aux' fen«Classe 19.S0, premier contingent 'j 5. tres toujours .elosfiS, ehanihro qu'il n'a
Classe 10.10, deuxième contingent i 57. pu quitter poijUant. do longs mois.
Classe 1031, premier contingent l 43. L'épreuvo était si .dure., la souffrance
Les conscrits se sont prômenét; quol> élafl par momehts si ,aigQe qu'on l'a
(|uo peu dans les rues en chantant; la xintendu dire il piusi.eurs, reprises :
plupart avaient pris le «hemln du re* «1 .Te coiTûipromls mliihtenant que ceux
qui n'ont pas là foi. en vleniient fi abrétonr do
bonne heure.
ger volontairement leurs jours. »
,PloudanieI
PIWS'gËRB
Saint-Pierre^Quilbignon
NOCES D'OR
I M. et Mme GeurvU ont célébré hihdl
15 Juin, leurs noces d'or, diSns la plus
stricte intimité. M. Gourvil a 70 alis, el
sit femme, née Julie Léal ia 78 ans. Ils
ont assisté à une messe d'actions de
grâccB dans l'église N.-D. de Kerbonne
Plouvien
)uis, escortés de leurs enfants et de
eurs petits enfants, les houveaux JubiPOUR L'ECOLE LIBRE
laires se sont rendus à Plouguerncau
Le 0 Juin a) été célébré le mSrlagc déjeuner.
do M. Yves Le Fur avec Mlle Marie
DECORATION DIOCESAINE
Calvez.
En' môme temps que M. Kerbiriou,
Au cours du bfinquet Itf quClc faite
pour l'Eoolo libre a rapporté 62 fi'wios. recteur de Saint-Pierre, «Malt' nommé
chanoine honoraire, Mgr l'EvCque a re
Merci et meilleurs vœux.;
mis à Mlle Jeannie Raguénès, la doyenBIENFAISANCE
ne rte nos chaisières, lai médalle d'argent du mérile dio.césain pour ses 42
Une quête fai^ïc h la mairie, au pro- années passées nu service de l'église.
fit du bureau de Bienfaisance, au maNos félicltalionSj
rlatto de M. Jcnn-Gnillaume Salatln et
de Mlle Marle-Ix)uise Guianvarc'h, a L'ECOLE ST-JOSEPH A L'HONNEUR
produit la somme de 23 francs. ReAu concours de déclamaiiorî organimerciements.
sé, à Qulmper, par la D.R.A.C. entre
Porspoder
les établissements féminins d'enseignement libre du diocèse, Mlle Angèlo Kcr.
. MESENTENTE
vennlc s'est classée deuxième. Ce succès lui fait honneur Btnsl qu'à notre
Mme Richard, de Kérarhan,- soutient vaillante école libre de filles. Le suje*
que Jeaen Vaillant, prétendant à lu main traité était « la répartition proporllondo sa fille, l'a frappée.
, ^
nclle scolaire ».
IM-als celui-ci se défend énergiqueIL L'ECHAPPE BELLE
La gendarmerie de PloudSlmézcau
Noire compatriote Laurent Pocha'rd.
enquûlo,
de Kergrac'li, élève pilote au centre
Portsall
1 U'nviairon militaire d'Angers, v i e n t
d'échapper providentiellement & un terREGATES rible accident. Unique occupant d'un
Les régates de Porlsall auront lieu appareil, il se préparait à allerrlr, lorsdeuxième avion, conduit par son
cette année le dimanche 2 août, dans qu'un
propriétaire, M. Martin, vint lui couper
l'après-midi.
lu ligne d'atterrissage. Un choc et vol-,
Plouzane
cl les deux avions .'i terre et brisés.
Laurent Poehard. après quelques
FETE DE L'ENSHIGNEMENT LIBRE instants d'évanouissemient, revient ^
Elle aura lieu dimanche 28 Juin'. A lui. il est sftiri et sauf. L'autre pilote
l'Issue des vêpres, deux conférences, re- est tué,
latives nu .procès de l'école libre et ô
Saint-Renan
la liberté d^enselgnemcnt, seront faites
au Patronage, elles seront suivies d'une
POUR NOS ECOLES
séance récréative. Entrée gratuite.
Tous les paroissiens voudront profiLundi, 8 Juin, a été béni, en l'égHîe
ter do cette occasion, pour venir affir- de Milizac, le mariage do Mlle Annemer leur attachement et leur sympa- Marie Coat, do Coatquéncc (Milizac),
thie à leurs écoles libres.
avec M. Louis. Lucas, de Brélèsi.
Au banquet, servi à Saint-Renan, une.
SUCCES
quête a été faite en faveur des écoles;
Nous sommes particulièrement heu- elle a produit 70 francs qui ont été par.
reux d'enregistrer les beaux succès ob- togés entre les écoles de Saint-Renan
tenus par les élèves des deux écoles, et dë Brélès.
aux examens du certificat officiel, lunRemerciements et vœux de bonheur.
di 16 Juin, {k Salnt-Roïian.
•cote Salnt-IWlohel. — 0 élèves préAMICALE .N-D. DE LIESSE
I l aim<<ilt revehU'i avee ses amis, sur
son passé. Le point de départ de"8a vocation, disalt-ll,. avait été M , fourniture
GENEROSITE
du lait do sa fermfl-'ivu-elfrgd de SaintAu repas clo marirtge do M. Fraiîçoiî Pierre. C'est le. jewne Gabriel nui liLe Roux et Mlle M«rlc-Ahno Guillou, vrait, ûssea .souvent., au.,pr.csbytero la
do Lcslréoncg. urio quête faite nii prd- provision Journalière; les:-vicaires euilt do l'école Sainte-Anne, par M. Jchït rent vUe fait de remarquer l'air éveillé
Lo Roux el Mlle Louise Guillou, a' rKp- du Jeunie flls do Kernéln, et Ils le firent
porttJ la somme de 34 fri
metlve «u collùge.de Lesneveh.
Bennoz Douci
Un" peu pluà Agé que ses cohdiscljles, il sauta quelques classes pour ratPARDOUN 9ANT-ALAR
.râper le temps perdu et parvint quand
Chnpcll Snnt Alar Plouzohiel zo bru- môme à se oia8.ser p a m i les premiers
d f l iiuK annvczot o bro Lcon a bcz. Bcp deà différents cour.?. I l fut choisi, en
Bloaz d'ap 24 a via nven, doiz ar par- secondoi poup composop et déclamer
îlouit bras, o tlreil lil tud lia Isnzng a une plèco de quarante hexamètres labci) lu. El" bloftz mari an trlïou a vo kac- tins, eri riiortneur. de. nolro'héroïne naroc"h cgct biskoaz. Ar chapell a zo root tionale: Jeanne d'Arc, la Pueelie d'Or- '^Emtie^Gul^oùx, Michel Renaut, Pierti'rzan cup wiskumant novca flamm a léans.
re Bale'h, François Cbatanéa, Joseph
Du Collège de LesrieveW, le Jeutte Bégoe, Pierre Rieual, François André,
vclri skient, Iwg an tour liag a vcnne pliât, a zo eunet ha kemponriet a «oaro Sftllou passa naluKOllement, avec de Plei-re Lannuzel et Yves Jaouen. ces
lia broinari o sav «ilarre e ycg ui; vann nombreux condisciples,, au GrahdtSéml- deux derniers ont obtenu la mention
Bciler ha cirant o liskoucz d'an holl hcnt nairo do Qulmper, où. Il fut ordonné
ar Jiaradoz.
•
.
. » ». prêtre en 1889.. Un . an de préceptorat * ï ô o V M i n t è - A n n e . — 6 élèves préD'ap merc'hep «4» oforcnn tla 7 h. en Vendée et sept ans. de,> vicariat à sentées, 6 reçue».
.
Ouessant le préparèr,eht au poste en
ha da 8 11. Oforonii-bred da 10 h<
Yvonne Callftc, Marie Ghuiton, Louifiouspnrciu lia: prosesion «a 3 h<
' vue de Salnt-Marlliv do Brest, où il fut
se Le- Borgne, Yvonne Richard, RosaD'ap yaeu SBi pnrdourï blhnn< /
' vicaire pendant doui!e ans. En déccm- lie Comen. el Mario Tranvouez^ ces
bro 1003 M. Sallou fut nommé recteur
O/crcim ha prososlon dfi 8 hi
do Brélès; et cinq oiis plus tard, 11 de- deux demftre'B ont également obtenu
vint recteur de la belle el Importante la mentlort « Bien ».
Sincères félicitations.
Flougastel-Daoulas
pKroisse de Plouhéour-Trèz.I
l
a;
fait
le
bleri
partout
où
11
I
pirsSaint-Divy
ARRETE
sé, il l'a fait surtout pendànt ses vlngtOBJET TROUVE
deù* ans de ministère'pastoral à Plovu
interdisant «nijc (Hifmls de jàwr
'ian$ î'andch «t U nouveau
cmeUèn néoup. ^f. le ChanoiWé' Messoigeri du
Daiïs la ferme de M. Kermarrec, à
Granil Séminaire", l'a proclamé lo Jour
Nous. Maire de la commune de Plou- de rinslallation de son successeur, M^ Mesgrall il a été trouvé, volol 3. ou 4
semaines,- pSr M. Jose^ph Kemarreci
goslcl-Daoulas.
. , , , . •l'abbé Conq. Intranslgeont sur les ,prin- Agé do 8 ans, une jolie montre d'hom-,
cipes,
homme
de
devoir
toujours,
11
caVu les articles 04 et 07 de la loi du
nw ori argent. La réclamer à Monsieur
I Avril 1884,
,
„
Vu l'nrllclo 1.3ft4 du Code Civil,
dévoué h ses oualUes.
Considérant qn'à plusieurs reprises tout
Saint-Marc
Que de bien « proêufl l'école chréles flcnrs du Monument an* Morts et tienne do garçons qu'il. S eréée l Que
CONSEIL
MUNICIPAL
les statues du Calvaire ont été détérlo- de vocations cléricales lui sont dues 1
récs par les enfants qui Jouent dans Quel zèle 11 a témoigné pour l'expj op1* Elargissement de la rue de Verdun
IV.ncicn cimctlèro;
, tion détaillée de la doctrine chrétien- ^^
„ . délibération du 13
au Douric. — .Par
Qu'on a remarqué la disparition de no fl;ux enfants l ^ • , , , , . . . .
Juin 1930, le Conseil avait voté le crépots de fleurs et do plantes sur les tom...Ce fut le vendredi. 6 Juin, a 10 heuj g 40.000 francs demandé par le
bes dans le nouveau cimetière.
s, qu'eut lieu. ^ Ploim^our la messe jj^partement comme participation de la
Qu'il y a lieu de mettre fin à ces dé- des'0Ïisèqûe8,''6H0'.fut.
^^t^ciFanolnê
do Saint-Marc
da»»
déprédations et de maintenir lo bon or- l e R e c t e u r d e Kerlpuan. M.
le Chanoine p ç n j g s devant
en résulter.
Ce les
même
dre dans l'ancien et le nouveau cime-, Messager donna l'absôute, entouré ae
^^ 40 ^oq fmacs est donc reporté
tiére.
MM. les Chanoines Çalve^ oulô.doyen «u présent budget en
... émettant le vœu
ARRETONS
de lesneveh, DulJardln, Supérieur ^^ que
- le département réalise rapidement
Art. 1". — II est interdit de laisser Collège
Talabardon,
WV..VO.J de
- LeaneveniTS.nwlV.nl,
rinvanMilln
nn- cette amélioration vicinale Impatiemle» enfants Jouer dans l'ancien cime- et Kepblrlou, de-M. Berthou, doyen ho- ment attendue par la population.
tière et particulièrement ausi
du K l r e , de M. Olivier, professeur de
a* Prolongement de ta rue Jean-JauMonument aux Morts et du Colvalre.' .phUosephio e\ « i M. W t W . pr^^^^^^
rès> — Ce travail aurait pu être accomArt. 2*. — I l est en outre Intei^Ii aux Sd prémièiPô au CollÔKb
Lesneven et .pli Tau deruler, si le conseil ne s'était
enfants de pénétrer dans
nouyfcau .el- d'une trentolnia de p i w e s tfe la parois- heurté ft l'obstination d'un des promellère, A moins d'être accoiiipognve se et des environs-.'
pri^alres intéressés. I I a fallu recou
, ,
..
de leurs parents.
A urt^heure. le pQixvol funèbre par- rir à l'expropriation.
Art. 3*. — Les Infractions seront Ut pour 9alnUPlérro".auilblffï^^^^
Lo crédit nécessaire est inscrit & nouconstatés par des procès-verbaux, sans fun avOTt e x p r e s ^ é m ê n t demndé II veau aux articles 24 et 26. Les travaux
préjudice des dommages-Intérêts qui W e enterré danB W olmetlère de sa pa- pourront sans doute être commencés
pourront être réclamés aux parents'oi- roisse natale. U h i olhquttiïtwne de pa- cet été, dès que les formalit<éis d'exprovilrment responsables.
S i e n » ttnrertt .à aooempag^
le priation seront terminées.
Art. 4*. — La gendarmerie et le gar- corps de Plounéour à SWnt^Pierre et h
LA FETE-DIEU
dc-champétre seront chargés de l'exé- y dire urio prière sur la tombe de leur
cutlon du présent arrêté.
La procession de la Fête-Dieu n'a
Fait U Plougastcl-Daoulas, le a Juin ^"liltTè Chnrolne DerrlçH. cuvé-doyc^ pu sorllr à cause du. mauvais temps. La
10 Ploudalmézoau, F . ô B j f o J S r ^ i p î T S cérémonie s'est déroulée à l'intérieur
1031.
(I ialnt-Pterr'S, assisté de MM. les c n i - de l'église. M. lo chanoine Moënner, cuLe Mahe : THOMÀI.
'^^QXivé : Qulmper, le 8 Juin 19til> nolnes Krt'birlou et Mllln. de M. le ré-archiprêtro de SaintiLouis, a proC n honoraire Hlly, des Reo ours de noncé une brillante allocution. Plus de
Pour M. le Préfet,
i
ffimoguer
et de Plouarzel, de M. le 2.000 personnes assistaient.
OlVapWn de Sainte-Anne du Porzlo et
Signéi : Illisible.
OBSÈQUES
de nombreux prêtres de la joe'o"'
PIANÇA1LLE3
La Blule n^empêcha pas les assise
Lo « Courrier » présente A la familtants d'aller jusqu'au cimetière parolsNous apprenons les fiançailles de M. sla et c'est là que reposeront les res. le RIou et au clergé de Saint-Marc, ses
Vir.ior-T.ouls-Marlo Ooulard, notre sym- tes mortels de celui qui fut un défen- chrétiennes condoléances, pour la perte
nalliiqito bodcaii, avco Mlle Joséphine- seur Intrépide do la vérité, un bon et cruelle u'ils viennent d'éprouver en la
personne de M. Yves Rfou, président
Mario NéilOlcc.
fidèle serviteur de Dieu et des Ames.
du Conseil Paroissial, décoré do la
>.'ou.s présentons aux futurs époux
R. I. P.
Médaille Diocésaine.
nos sincères féllcitalioha.
en toute éqslté, à se sestlr fratevaclk-1
ment les ceudeiu
Pour eaferde, KTO à M O . |l«wt it» M l ^
De vifs appliturdissementa Scioluellllrent lés fortes pffroles dè l'orateur.
Bre'f, fêté du cœur et du souvenip,
tous- fe\ix qui eurent la joie d'y asslstcp
n® manqueront pas de l'avoir "longtemps Pharm. drog., herb. — OlllTier, Avignon,
présente à l'espriti
VIRUS
Arrondissement de ChâteauHn
CHATEÂULIN
Coray
AVIS AUX PECHEURS A LA LIGNE
L'ouverture do la pêche de tous les
poissons autres que la truite et le saumon est fixée au dlmnnciio 21 Juin
'pour le canal de Nantes à Brest et autorisée jusqu'au dimanclic 22 avril Inclusivement. Dans les autres coure
d'eau les époques d'Interdiction sont
fixées du premier Jahvlor au premier
février Inclusivement, du lundi 22 avril
Inclusivement au dimanche 21 Juin <'Xcliisivcment et du premier octobre au
31 décmbrc.:
UNE PERSONNE DE CORAY
VICTIME D'UN ACCIDENT A PARIS
Saint-Thonan
UNE FETE
TOUCHANTE
Dimanche dernier, à l'Issue de la
grand'mcsse, la Section de l'U. N. C.
dé Saint-Thonân, qui comprend plus de
50 adhérents, a fait bénir par M. le
Recteur de la paroisse lo magnifique
drapeau dont elle vient de faire l'aCquisition par vole de souscription.
La cérémonie, émouvant et .simple à
la fols, se déroula au cimetière, face
au monument élevé en souvenir des
nombreux enfants de la commune tombés au Cham'p d'Honneur au cours de
la guerre 1014-1018.
M; Kalgre, de Bre"Bf, président de lai
Retraite mutuelle de l'il. N. 0. remit
l'emblème sacré à la section de SaintThonan. qui avait à sa tête les memv
bres de son bureau: MM. Louis Pily,
président, Yves Le Bars, vlce-présldent.Ténénan Cessou, secrétaire, Alain Jacob, trésorier, été...
La Section de l'U. N . n. vio Lffnderneau, dont la section de Saint-Thonan
est, on somme, la fiJTeule, avait également tenu & participer & cette fête patriotique et y avait délégué: MM. Le
Clerc, chevalier de la légion d'honneur,
Yves Le Dreff, Yves Jaouen, Louis Guillou, membres du groupement.
Aucun discours ne fut prononcé.
A midi, dans l'une des salles, gracieusement aménagée de rétablissement Cessou, eut lieu un substantiel
déjeuner, tout empreint de bonne camaraderie et de franche gaieté; auquel
fir-nt largement honneur une trentaine de convives.
Au dessert, M. Le Clerc se leva et
prononça un vibrant éloge des bienfaits
que l'union peut procurer aux anciens
combattants, qui ont, •''ils veulent obtenir tous les avantages qui leur sont du«
UN ITALIEN
BLESSE DA.NS. UN ACCIDENT D'AUTO
lin II innii II
i
Porte Fe», Bfes(
Communiqué,
Lfi Réunion GéiKSraîo Aiùtuolkf' 'dfr i ï
Seicliort lie Crozoïï, awràt; ti«uDimanche 14 Juin, à 10 Iieu««8-du
tln, callo Kernaléguen» hiyitmu'à i}o
Crozorf. Orateurs: Mmo CWtorcc, MM;,
Perrot et Olivon.
Lecture des derniers vœ»* atlo»lés .1»
Congrès de l'Union F é ^ ' o l e tfff.OOOcoti«anl.«) à Toulouse, hel S!3Ï Î » ,
et
26 Mai 1931.
Les sociétiiIreB n ' a ^ i pc.'a cneore
payé leur cotisation
po«n>r«)>t sa
mettre à Jour avant la r^mitw: Le. eamarade Riou, Président- de la» Seetton;
80 tiendra à leur dlep««tUoR t partlR
de » h, 30.
Lannédera
CONSEIL MUNICIPAL
Le Conseil Municipal: s^^si réuni le
jeudi 28.mai, & 0 heurci».
Le Conseil a approuvé
administratif de la commune.
La subvention au disp^iisAirc tVhygiène sociale et de lulto antiHAer^uIcuse dë Pleyben est portée- de
fr.
à 200 francs.
Reconnaissance de chemiRS THufmx.
— M. le maire est invité ft provoqué
l'ouverture et la COHCIBSIOD des forma.
lUés réglementaires, en V3c àc Mv reconnaissance comme cbemii» nua). pu- .
bllc de la commune d'an ohemi»'4esservant les villages de Coalfiv,- Merdy,
Mescoz, Ty-an-Uévct, Coat-ar-Hâ»L
CONSEIL DE REVI.SlOïf'
Plonévez-Porsay
f?è let différentes eat^or es Ye
v e r ê t M S s
S e s c a T à î à àalrle de Berrien^
Carliaix
SUCCES DE H. DRENQ
Nous apprenons avec
if»"
cès reWorté aux examens du certffl-
S t d ® e s sunéri^res de la Hce^ILsciencesi en Mathématiques GénéiJdwant la Faculté des Sdences J
Rennes, dé notre compaitrioto M. Robért Dréno, habitant Çar^ix. Ancien
éKo de l ' U i t u t Catholique Professionnel de Nantes, est actuenement ins-
Ifereredi 10 Juin, a
héafr en PégUse
Mroinialc le mariage de. MKa Marie
aomii du Rest-ar bod-hoi>, avee P4Ux
•Noisaut, fils de M. le M«»re de Ki.Cemmone, de Coat-Gnera.
Avant de procéder & I» BénMietioik
.naptiale, M. le recteur « admaé IMW
deux Jeunes gens- une aHecvtion
circoDttancc devant une assistance nombreaseet recncilHe. Le service d>hon»««r
éU(t assuré par M. Pierre-Leiils e<wHbu
et Mlle Philomëne Guyadkr.
Après la eérémonie rdiglesse towc lea
invité* se rendirent au Rest» où ils firent honneur ^ l'excelleai repas <|u«
leur fut servi «ou s- les frais oqïtaages
do verger.
Nos meilleurs vœu:?.
ï
c^nSie élève
Saint-Nic
nioue deO
'l u
e
s
t (Cours Spéciaux préETAT CIVIL
• '
ifatoires à la Lieence-ês-sciences).
Cet EtabUssement d'enseignement suNalssiatfces,
—
Hcr\-é
Gaillard,
Pierre
périeur, rattaché à la / « f u l t é des
Eciencei de Rennes, s'est imjposé la
mission de préparer à des carrière ^ ' ' ^ r l a g e . — Marie-Josèphe Le DoaTuVelles. m i l s d e s derniers progrès ré et Yves-Marie Lavanant.
Décès. — Jeanne Baron, veuve Le
scientinqoes on teishmques, et offrant
Bris; Sébastien Ménez.
un avenir extrêmement intéressant.
Centenaire de la mort de Sainte Jeanne d'Arc
hiin.i. m m I
SECTION DE L'A. P.
DES MUTH.ES ET VICTJM-BS .
DE LA GUERHE
Six conscrits de L.inDèt]cm ont pftssâ
le conseil de révision^ ^ Ptèybe».
< Cinq, dont trois de la elftaec. t99Q cl
'deux de. la classe I0.)1, ont èUf re&mLUTTES BRETONNES
Une réunion a eu Heu à la Mairie en nns bon pour le service. Un eossetit de
vue d'a'rrêter le programme-de» fête» la classe .1930 a été ajearné.
qui auront lieu il Berrlen lês 5 et 6
lùlllel prochains,
^ , _ . ,
• L'obiet principal- de là
ETAT CIVIL
Vorwànidàïiort i l u - l o u t n o l
1U|^<«S
JNalssahces.
— Ciouet ' r m t ^ a , «o
b^efonnes » qui doit constituer, cette
année, le « gros morceau » duprogram- Keryéquel; Gourlan Germaine, txnu^ ;
Gourlart Corentin, bourg; f ^ DMr«i
E ? ' e f f t f i e Comité^ local, des luttes Marcelj Kergolon; Conidec Mftwe-tnnJ-.s'en afflU({ à la Féd^at on des Amis rôse, bourg.
Mariages. — Ilognan'.. Jean, culUvades mues et.aports athléUques bretons,
et la date du S julWct est depuis long- tenr, et Anne Gourften, cuHtvairtec ;
temps retenue .^r^Bertlen. au calen- Pierre Leroux, second-m.ilCve nAéeàniH
cleB; et Germaine d'Hervé, sans- prodrier établi par la Fédération.
D è 9 T r s , ^ e 8 luttes, devant se^ f^^^^^ fession; Corentln GouKmelcn; eceondmécanicien, et Martè Quefféice,
sous K^ contréle de la P-A-L-S-A-B., i l fal- ipattre
lait se décider & doter le tournoi d une sans profession.
Décès, ~ Néant.
somme Wsez importante Après une dlsS w
courtoise e l un échange de
IFLOUNEVEZEi:
vues entré les personnes qui assisicî«nt à i r réunion el les membres du
CARNET DE MARIAGE
LES FÊTES DE ROUEN
HI
I
i
Beirien
nal choisi dans une intention particu nalre; après le carrousel militaire du Franco soumise aurait imposé sa cul24 mai et les séances du Congrès où ture aux rares britanniques, et il n'y
llèrement délicate.
Et le peuple, le bon peuple qu,e l'on entendit de savantes communica- aurait pas eu de civilisation angloJeanne aima tant, se rendait en rangs tions, il y eut les inoubliables journées saxonne.
Chi lo sa ?
pressés à toutes' les étapes du pèlerl du samedi 30 et du dimanche 31.
Acceptons cet hommage rendu par
Déjà le vendredi soir la foule s'était
nage rouennals, mais surtout au Vieux
Marché. Des guides bienveillants y mon portée à la gare pour recevoir Son nos anciens ennemis à la puissance de
traient avec soin l'emplacement du bû Emfnence le Cardinal Bourne, arche- notre esprit; mais ne pleurons pas trop
cher d'où s'envola dans les flammes vêque de Westminster, légat du Pape. sur des conjectures invérifiables et garLa réception ' fut véritablement splen- dons pour nous notre Jeanne d'Are.
Rouen a célii)ré pendant huit-Jours villes peuvent rivaliser avec Rouen pour l'Ame de la martyre.
Le Samedi matin eut lieu au Vieuxle V* centenaire de la mort de Jeanne la richesse des monuments civHs et re
Cette place du Vlcux-Mnrch,6! comme dlde., Au milieu des acclamations, le
Marché
une magnifique cértmcnie.
Légat
arriva
au.
manoir
arcbiépisco.
d'Arc. Tous les Journaux ont donné llgieux.
i l faudrait lui restituer son antique ca•
Elle ne devait commencer qu'à 10 h.
des récits détaillés des incomparables
chet! Déjà on n refait dans le style du pal, où i l reçut les hommages du
La citô tout entUre avjjit. revêtu une XV' ilêcle le pignon de la halle aux clergé de Roueii, présenté par, son Ex. Dès avant 8 heures, la place était noire
solennités civiles, militaires et religieuses, où se sont trouvés réunis dans parure de fête : c'étal^t .pburtont, au bouchers, auquel est adossé l'impres- eellenco Mgr de la Villeràbel, arche de monde; et l'on ne pouvait traverser
point de vùe humain, un bien triste çenles rues qui y conduisent. I l faut dire
la même admiration pour Jeanne d'Are,
sionnante statue de Réal. del Sarte. vêque de Rouen.
niversalre que l'on «élébratt : le marAvec une bonne gr&ce et une. déli- que Rouen est une vieille ville, aux rues
les ennemis qu'elle a vaincus et la
Qiielques vieilles malsons ont conservé
tyre d'une vierge Innocente, inspirée de
catesse* 'suprêmes,
l'archevêque
de étroites et que les gendarmes eurent
France qu'elle a délivrée, et même
Dieu pour l'une dë ces œuvres qui con- leurs fàfiadcs sculptées. Sur lea pavés
d'autres peuples qui la coniidèrent. fondent l'esprit , de l'homme,— le sup- de Ift place on n marqué d'un trait Rçuén souligna ce que représentait toutes les peines du monde à contenir
comme le symbole du vrai culte rell< plice d'une saintcit^ victime, do la haine blanc les emplacements, des monuments: pour des Français la légation papale Wlan bien compréhensible de la foule.
d'un , cafàfaal anglais, à de pareilles Celie-ci de temps en temps, rompait son
gieux de la patrie.
^
féroce de ses eniisinis, dé l'ingratitndo disparus et le tracé des rues. .
fêtes
: et le cardinal (qui patilc très émouvant silence pour acclamer les perA l'angle do la rue do Crosne, i l y a
Pas de tombe que l'on aurait pTeôff- dè ceu* qufellSi ivoit sauvés, et de
bien
notire
langue) renjcrcia son hête sonnalités à leur passage.
une entrée de boutique par ' laquelle
vrir do fleurs; pas de reliques & porter l'amas des pr4Jù|éi de son temps,
Un peloton de la garde républicaine
avec émotion et une poin'te d'humoUr.
on
acciàe
A
un
très
humble
oratoire
en procession: mats comme l'écrivait
précède le cortège ministériel. Vold en
—
«
Les
Anglais,
dit-11,
sont
fort
atMais
11
est
bien
évident
que,
dépasdo Sainte Jeanne d'Arc. C'est quelque
un témoin: « ce qui m'a frappé o'eit
voiture, les évêques, en rochet et camail;
(|ue si toute cette pompe était certes .sanl de beaucoup ce sombre aspect des chose, c'est trop peu : on réunit Ces tachés à leurs opinions; mais ils sont puis les cardinaux Seredi, primat de
prêts
à'reconnaître
leurs
erreurs,
ouil
choses,
Rouen
voulait
non
seulement
fonds pOur élever plus tard une chal'occasion dkune manifestation popuHongrie, Van Roey, prlmot de Belgique,
quand ils s'en aperçoivent. »
laire immense, l'on sentait comme la réparer, pair une glorifloation solennel- pelle idus digne. A un des angles de
Verdier, archevêque de Paris, LIénart,
le.
une
sinistre
injustice,
mais
aussi
Dans
les
allocutions
qu'il
prononça
la ploce,so dresse l'urne où s'entretient
présence invisible de la sainte. »:
exalter le simple et pur héroïsme d'une la, flamme du souvenir. « Etrange aii cours des fêtes, i l insista sur une évêque de Lille.
Les couleurs de sa bannière flottaient femme intr^ide dans sa foi,
L'Archevêque de Rouen est robjet
id'éél > ont dit quelques esprits trop idée fort répandue dans son pays : qu'en
k toutes les fenêtres, avec les drapeaux
d'une ovation Indescriptible.. Toute la
libérant
,1a
France
du
Joug
anglais,
antiques,
dè
commémorer
par
une
flamfoutes le« a^iorlUls du "pays (et l'on
de Franco et d'Aitthiterre. le« rtiés «n
Jeanne d'Are rendit autant se^ice A ville sait bien que c'est à lui que l'on
étaient pavoisées. Les plaqùeA qUi itir peut dire. du.monde) s'iraient mises me celle qui est morte ail milier du
l'Angleterre qu'& notre patrie. Lés écri- doit le succès de la fête. SI elle revêt
les murs commémorent sa présenee on .d'accord. Lé go^ve^éinoiit français se brasier! Mais à voir le recueillement de
vains angolais en effet, quand ils font ce cachet d'unanimité et de splendeur
son passage à travers là viH«,* M a l M t faisait Mprlsénter par t n ministre. M. la foule au moment où l'umc s'endes h^othêses historiques admefUent nationàle le "mérite en revient à la
entourées de gairlaudes de l«nrs; Lé! Léon B»rard. ; L a ; : M t présidait de flaihmé, on se; rend bien compte que
tris volontiers que la victoire militaire n ^ l e ténacité, anx effoMs persévérants
toute
pensée
d'ironie
est
«lisente.
que
la
«oir tontes I t t ' i f U l N i
lIl: r ù a é t
de.
l'Apgjetérre; saj é r a i t terminée' par dé cbnèiliatlon et dé dignité da métro^ e étalent brllfantneiiit. U l i ^ i n l j ^ ^ tt«l «i la, Marine apj^rtWenl le «on- flammé'est bien jpovr tous une lumière
I
*
vidoire
de. l'esprft français : comme pi^italn dé Normandie.
et
ane
ehsleur;^
qttlé, L'ABÉUr
I>on Hmarque avec ennui mu'malgié
tà
Ortce
'Vainéue
par l'épée de Honté
C'est toiité tinè seniaine que Rouen
ilsadeur. Et .le
K.
*tà*tt nantfesfé «t >
iniiidé
.8:pn
K^aw^^^
aînsj
.l»
d
^
p
t
à
• I t «Hvi^rflii a Vonlif. eènsaéret anH fétef dn çfnta;
i
,
,
,
l'
f
-Vv"
,..!
V
F
.d;
- •• (
) II
. . - i,
.t t.< \ I -I
V
"r
i
:I t : .
«
)
Le
Croxon
Les membres du Syndicat des producteurs de semences de pommes de
ten-c sélectionnées sur pied et offlciellemtnf contrôlées, de la région de Chfttcauliri. se sont réunis à la Mairie, sous
11. présidence* de M. Kernévez, de Brégalor, en Saint-Nlo. Etaient présents :
SCRf. Perrault, directeur des Servicce
Agricoles du Finistère; Dubois,- professeur d'Agriculture de Rennes; Noël
L'Harldon, directeur du Syndicat; Morvan, de Saint-Ségal, et Moulin, de StCouiitz. vicc-pi'é.eidents. et environ cent
quatre-vingt cultivateurs de !a région,
appartenant nu Syndicat.
M M . Merdy et Jaouen procédèrent ft
la répartition du reliquat
sommes
dues aux prothicteurs pour livraisonî
antérieures; ceux-ci ne dissimulèrent
pas leur joie devant les résifltats obtenus, et tous se séparèrent satisfaits..
F. LE BOTychirnrgien-dMtitte
Les séances de consultations gratuites, avee radioscopie, (pour les maladies des voles respiratoires et toutes
les formés de tubercnlose), seront don.
nées au dispensaire, le jeudi 25 juin, &
neuf heures du matin et à deux heures
de l'après-midi.
Lundi, 15 juin, K été inbi»m4e ft. Coray Mme Mahé, qui « tPouy<r M m«>il
dans un tragique aeeideni ée- motocA'c ette à Paris. Mme MaRé- Avait PIMB
place à l'arrière de la. metd de seit
mari. Pour une cause toeonnué', Je coti-s
ducteur alla se Jeter sur I« VPumw.iy...
'ranrtls que M. Mahd se retevail liwc
de légères contusions^ sa femme ftit
traînée par le tram sur i O a mét'Pce environ, Mme Mulié avait été' tuée BUP JO
coup,
CHEZ LES PRODUCTEURS DE
SEMENCES DE PO.MMES DE TERRE
L'Italien P.wlelli« chef d'équipe à la
Compagnie d'Electricité de Brest, & été
blessé grièvement dans un aecldcnl
d'auto.
,
, „ „„
Le camlon-aulo dans lequel 11 se
trouvait dérapa dans le sable, h Ilalicn,
projeté de son siège, alla heurter du
Les Amicalistes désireuses d'assister matériel électrique qu'il transportait!.
Son état est grave.
au Congrès régional des Amicales qui
.se tiendra à Salnt-PoI-de-Léon, le 22
LES CHIENS
Juillet sont priées de s'inscrire le plus
tôt possible à l'écolé N;-D. de Liesse,
Jusau'au 15 septembre 1031, «ussl
Saint-Renan, où toutes dispositions sebien & la campagne qu'en ville, tons les
ront prises pour le Congrès.
chiens devront circuler à l'attache et na
pourront circuler que strictemont tenus en laisse, dans les communes de
ChâteauHn, Cast, Dinéault, Ploéven.
SaintSolne, Ixtpaeilone, Dentiers. ^ Tou Plomodlerri, Plon^vez-Porzay.
les Samedis à 8t-Ren«n, de midi à 6 h Nlo et Salnt-CoulitZi
DISPENSAIRE D'HYGIENE SOCIALE
mmiTst
1
•.. • 1 i. ; ! •.. 11iliii
;. ) :.niiii
• 1.1 i •... : 1. :.. 111 ; 11 i i. I, I • : , 111 n i m li i, i i ; i i • i i
,,,,; 'IMi..I ;inlihiiiiiiîiiiHI
11H ) IM11111 > M 11 i 111.11M111111h li111i1i i iI ;.:i'•:î!i; 11 ! :..1111 h
bonté que sa figure respire, ses traits
fatigués portent la marque de ses soucis et des vingt-trois voyages qu'il dut
faire à Paris pour régler toutes les difficutés.
Voici le Cardinal légat qui descend
de voHure : petit, trapu, la téte noblement redressée, II sourit à la foute, qut^
l'acclame comme le symbole de l'union.
définitive entre deux peuples réconciliés.
Les discours furent très beau*, mais
trop longs l deux heures de discours I et
le peuple est sur pied depuis si lengtemps et les diffuseur» fonctionnent
plus ou moins bien l
Le maire, M. Métayer, ouvre le feu et
recueille des applaudissements où l'on
sent une surprise Joyeuse,
M. Hanotaux lui succède : il écrit
bien, tout le monde le sait; mal» on
aurait en plus de pla slr à le hre
l'entendre et puis la patience de la
foule est à bout. Pendant qu'il parie,
arrive PÔtain qu'on actelamo. L'«ra- '
teur s'arrête, puis quand le bruit a
cessé, il reprend au haut de son feuillet.
Léon Bérard heureusement est court,
et puis c'est le dessert. H fait le procès
de l'Université de Paris î elle porte la
plus lourde responsabilité dans la mort
de Jeanne d"Arc; ses successeurs n'ont
rien fait pour la gloire de Jeanne d'Are
« qui déconcerte on décourage., lés plus
Intrépides, parmi ceux qui font profession de tout expliquer ». Cfest le pen*
^ e x«connalssnt et non les lUtérateurs
qni • fait la gleire de Jeanne. Et ce
a » d h le ministre est si vrai, qo^e 1%
peuple qui est là éclate en applatidlsse*
rî
t
>
L E GOlIRHIEfl DO FINISTORg">
Arrondissement de Morlaix
Berven
AUDACIEUX CAMBRIOLAGE
Des cambrioleurs ont pénétré p.ir effraction dans l'nuberge 4o M. Vilv,
fl.OOO francs qui se trouvaient' dans
rnrmoire ont disparu.
Enquête.
BodiUs
MARIAOE
Lo mSrdl 2 juin a été céluliri^ lo marliiKo r.(î M. Yves Abgi'all avec Mlle Annt'-Maile Qulvlgoi-.
Au cours (tu repas, une quCto faite
ar les , cimes gons d'honiienr, au prnt do l'Loole libre a rapporté 51 fr. 50.
Roniei'ck'ments cl vœux.
S
Cléder
fienvio
Mort du radio Olivier Le Roux
en Birmanie
Olivier Le Roux, né à Henvic, le 26
Juillet 1904, perdit sa mire de très
bonne heure, son père i l y a 4 ou 6
ans; c'est la sœur de son père qui lui a
servi de mère. Fort bien élevé, ancien
elevc de Saint-Pol, intelligent, sympatlilque ù ses camarades et à ses maîtres, 11 devint radio, aussitôt son service terminé, et se mit d'abord au ser.
vice d'une compagnie, port d'attache à
I aérodrome de tucrs. C'est h Cuers
qu'il s'est marié, à Mlle Augustine Arnaud, dont il a eu deux enfants, morts
u 4 et 10 mois.
I l y a un peu plus d'un an, il s'était
engagé dans l'Air-Orient, et peu après
II parfit pour l'Indochine, Miressc
étant pilote, Boisseau, niécuno, et lui
radio. Mais lors de l'accident qui lui
a coûté la vie, il faisait partie d'un
autre équipage. Au dernier moment il
a dû être désigné pour remplacer
Alexandre Mleyrou, mentionné par les
quotidiens.
La différence de nom, et le fait que
MIevrou est porté comme né k Marseille, fit d'abord croire à la famille
que c'était ce dernier oui était la victime. Mais après la lettre de l'AirOrient, impossible de conserver un
doute...
EleciioB eaBlosalo du 7 JuinDE
Notre article breton du dernier
numéro mentionnait le beau succès
de M. François Corre. Par malheur,
un accident que nous déplorons
mais auquel nous n'avons pu reniédier que trop tard, nous a privés de
publier les chiffres si honorables
pour M. François Corre, qui bat de
loin le concurrent carlelliste, — et
pour le canton, qui affirme pour Ja
seconde fois en quelques semaines,
a une ecrasaute majorité, son attachement aux grandes idées d'ordre,
de patriotisme et de religion. Vrtici
les résultats par commune.
CONCOURS BEPARTEMENTAL î
GYMNASTIQUE DU » JUILLET
««maincs nous sépa^.
rent de la grande, manifeetatiou
tive que coustituera le Concours
partementai de Gymnastique et d" « S !
^ LandivisiauTï.!
eli.Ti vi'
i'-.®
«'."«"t'cment des So. '
c etés \ient d'etre close. Trente Socié.
2.000 Gymnastes et m u . j
siciens, ser^mt ce jour-là dans nos mura
Jamais Landivisiau n'aura l u
Tou'es les "oci""
d^z-vous'''"'"'"""'
donné r e a - '
Voir la liste des sociétés engagées a a
Courrier des Jeunes.
"S'-gees ••
Lanhouarneau
GRANDE
{
RESULTATS PAR COMML'NE
. DE L'ELECTION
DU DIMANCHE 7 JUIN
FETB PATRONALE
DU 21 JUIN
Le Comité des Fôles do I.aiilioinrneau _s-cst réuni verHrecIi de'niVr et «
A U Kermeue de Pleyben
nodilis. - Inscrits. 538; votants, 496. vàrfic" f " " P'^Sr^immc de la fuepp s u "
MM. Corre, 330; Beliec, 72.
A IC heures. Raid Hippique ^ iii„«
rail
exemptés,
un
bon
sorviee
Auxiliaire,
Pl^ben
ofif'MM"''?."- — Inscrits, 338; volants, V
^-Slémentée. Distante:
Ajournés do la classe 1930, 1 " coK261. MM, Corre, 143; Bellec, 117,
G Ivilomètres
llngont: un l)on nbient, un ajourné.
Lo. départ" (allure, libre) Mpugloua«T,
'-A JounNEK
Jounea goni de la classe 1930, t *
Lanhouarneau, à 16 h. 30. A r r i v 4 face
D n L'ENSEIONKMliNT LIBRE
contingent: un bon service arnid; un
î '
I^'-ix: 500. 350. SOC.
U aimançho 38 Juin, Pleybca f«tera bon service auxiliaire, trois ajournés.
100 et aO fr. Tout rliov.i! terminant
à ion tour le ccnteiinire do l'KnselBneJounes gens de la classe 1931,
Ploiigournest. — Inscrits. 3.^6: vocontingent: 17 bons service armé: deux
tants,
257. MM. Corre, 118; B e l l i 138 t-lllrél-MO f r ' ^ " " "
•Jouniéa. un exempté,
A " ' " Ifs oalholl
«"«loU® • • n l f e n U t l o n
A 17 h. 30 course de hicvelptleg
Plounénenter. — Inscrits, 621- vo
que tous
>e doivent
tant», 449. MM. Corre, 406^,'BeHec, 43 (non licenciés), llhiéraire: Laidioiiarrt ei^cournuçr, et, l^pnt
np9i dooau 1«
.
Boflcanver
K.-rnic.
prafnunin» t >
Sanil-Derrien
Inscrits, 287: vo- H'-au, _ Men^l.Miz, Plou-scat.
l'ioiiiR'vez - Lot-hrisl,
Lanhou.imeauî
«ant?,
301.
MM.
Corre,
l«5j'Bellec,
Vs
AU CONSEIL MUNICIPAL
ii^ilki?;
sermon |Mr
Voici cette lettre, fort élogieuse :
Sauif-Serrafs. • ~ Inscril.s, 212; vo.
M. Madec. maire, étant démission,
tants.
178. MM. Çorr.^ U » ; Belleé, 19
Distribulion des prix à 19 h. ciie»
Elle est adressée ïi Mme veuve Castel.
A 13 b. M j VIpres et «éfllé.
nairo, Il a fallu procéder à l'élection
LES PROCESSIONS
Maurice OuonnéRan, trésorier des fétee
du
bourg,
tante
et
marraine
du
regretté
3.350.'''"'"'
~
4,117;
votants,
Jieurcii ConMMnee (réservé (le son remplaçant.
DU SAINT-SACREMENT
I.es forains trouveront bon accueil
défunt.
w x «randej PWionné,). «« Putrone^c'
M. Laa préside. Pas de cancllciat «u
surnolre place, commo tous les ans.
Nos
processions
du
Salnl-Sarrement
promior tour.
— « L'un de nos trimoteurs ayant
I.e comité ne répond pas de» acsiété commo dans la région en- fte pris dans une tornade, s'est abattu
dents.
Votants: llf, Ont obtenu: MM. ThéoW. Siiroiit
Iro
' Séfluc» récréative «u Pjivironnante. contrariées p«r le mauvais dan» la rivière Sandowav (Birmanie) et
A vrai dire, entre M. le maire de
7 voix; Las 1; Madoo 1 ; Mérour 3.
temps,
1 équipage s'est noyé. Cet équipage d'é- Plouneventer et son concurrent, au
»lah M. Théon no « marche » pai.
Plouénan
liO dimanche de la Féle-Dieu, 11 pleu- lite était composé de MM. Ro.iurt'tfard, cune hésitation n'était possible.
liliVeiiî'*""
Et l'on recominenoe.eiv'ore au rtiMmt. delà grand'nies- Bourgeois, Patard et Le Roux.
Deuxième t o u r . - M M . , Méreur 6 : vait
KERMESSE DE KERELLON
|
Le canton n'est pas et ne peut pas
Théon 1; Daniel 1 ; Madeo 1; Canévet se: lo repoBoir avait cependant pu être
Monsieur Olivier Le Roux était l'un être p«m- !h politique de haine et de
édiné pnnime tous les ans, ponr ce
Dimanche
28
juin
1931
1
;
iKillottnge.
ti.^î
••<'»«<' ». pièce m l .
Jour, à rintérle'UP de la eliapello Notre- de nos meilleurs r.ndioj naviguant» et
Troisèmo tour. M. Mérour est élu Dame d'EspOrance. Aussi une éelalrcio nous avait donné à maintes reprises, gaspillage que rei^ésenlè le Cartel.
!•) A 13 h. 1/2, - Défilé: Jeano.
Le» travairieurs qui l'habitent ont
moli'o tin Roscanvel.
s'élant produile h la Un do In grand'- tant en Métliterrannée qu'en Extrêmed Arc. son ecuju- et ses hommes d'mw
Ont obtenu: M. Méroup 7 TOIX, élu; messe. la procession put avoir lieu avec Orient, des preuves de ses remorqua- trop besoin de la paix intérieure, et mes; Mu*ique des Gârs de Saiut-Pol
il.s savent Irop profondément que la
.1* Rnir'actf.
F
î ; Lanftio:. 1; Congnrd I j Le
bles qualités professionnelles... »
II») Nos chaniiant» Pierrots et Pterle rérémoniat «rcoulumé.
religion est lee plus
M o l n g ' l ; Théon 1.
M.
Olivier
Le
Roux
était
le
bon
garphK solide rempart rettes dans le» chanta et évolutioii..
4» Projeelloa du fllm « /,« pari du
nimancho dernier, féto du SacréM . lo président, proclame solennelle- Coeur, le temps M gâta dfl nouvesu çon par excellence, cœur i'.'or. très aimé contre le désordre, en même temps
Paiwre » Jégonde provençale et de
l'antouuttie à grand spectuele ( M
deux coiniqnea » « Jeur d'enfant, , et ment l'élection du M. Le Mérour l'après-midi, et 11 plut avant les vépros. de tous, plein d'entrain et de courage, «ue 1 unique Vérité et le suprême personnages) donnée A tons le- assis,
resté
fidèle
h
son
éducation
chrétienne:
(Principe) adjolnt-au-malre-suppléant Néammoiiist les plus courageux, la ninjodevoir !
^
Cinéruman d» Piemtt ».
tant» (en plein air).
nuréchal-ferrant-forgeron k KerKHtnnn. rité, avaient sorll loiirs draps pour en Mil l)rcton qui faisait honneur ù son
VI») l'héâti;e. — E tal ar poull, scêÎî*.,*''?.""
«ratnltct
Contre
M.
Gabriel
Poiiliquen,
maiM. Méroup accepte. On sonne les garnir les façades et lo reposolr était pays
1-: de ni:H2i£e vécue.
Catlio que» JI faut aoulenlr la «auie
re
de
Landivisiau.
la
compagnie
carNous prions sa famille d'agréer noi
09 la liberté d'enieimiement. V O M I le cloches. Roscainvel a un mair
Au plus malin (Cloiwnerie) ; Ciiocolal
prêt devant la poste.
teliisite n'avait osé promouvoir qu'u- e'. AujfHste; Désiré Peinard Cherche da
Il bruinait quand sorlit Ta pror.ossion. bien vives condoléances.
ne
candidature
désespérée.
CroyaitCENTEXAinR DE L'ECOLE LTBnB '
1 enihanche (monologue) ; Soufflavide et
Cette pluie flne cessa uno parlle du parBosnoën
elle tenir sa pauvre revanche, en Gr.i'.tî.mort (duo comique).
cours, pour reprendre avant la-An. Mais
Be-de-Batz
wnlenalr» do la pre-î
produisant contre l'homme choisi
Antres attractions pour tous !«•
à peinu la procesoion étslt-olle renirée
LA GRANDE SEANCE NILCREATIVE
par les ilaires et Adjoints du canton ffoûf». pour tous les âges...
que 80 déverse une do ces pUilos d'oraMEDAILLE MILITAIRE
D U D I M . \ . N C H E 21 J U I N
Pèflie h la ligne pour les enfants.
le candidat qu'eHe a sorti ? Si oui,
ge qui. en quelques mlnutoK, transforJournée ae l'Rcole libre aura l l e u r à
Comptoir des cœurs (pour la jeunesma no» ruisseaux en tet-ronls. intonîopMey»)en. le dImMnehc fS Juin?
Notre concitoyen M. .Tean Le Saoût c e l a i t s'aveugler. Si non, c'était se ' •
Allol Allol Klevit ha klevlt matl
tant même lé ppssago dans rertaine rue. vient d'être décoré de la médaille mi- vo»iloir une agitation stérile et cherA la «ranrt'messp. do 10 h. 80. allôL'excellente troupe aitistiqae des Ja- Nous l'avions échappé belle!
Tir à la ««rabine'; Tii aux pigcoM
mrtlnn de M. l'abbé Jeslln, professeur
cher récrasement.
Htaire, pour faits de guerre,
cistes (Jeunes Agriculteurs Cijrdticns),
(avec prime).
• u Grand Séminaire.
^
Avec
cela
nos
Jeunrs
gens
de
la
fands Brasparli, orRanise à Rosnoëen Csal.
Ploiinévenler a marché à fond
.Jeu des Anneaux pour ceux gui a«fare qui cntto année rehaussaient do ,cur
.RESULTATS DU CRRTIFIC.AT
i ' " ! , a u
Patrontigp, le du Patronage), une séance à araud sonnerie le» proseftslons. n'auront pas
pour son maire : à l'unanimité, roiit soif,
D'ETUDES
pnr M. Bellçf, vétérinaire h Lesnevon spectacle. Ouverture des portes, vers 4 seulement pu montrer le nouveau eospourrait-on dire, pursque aussi bïpn
•leu de massacre.
• ! «t «•onférene er renommtf. Colle cause. heure». Un programme des pins intéresIe.s quelques voix qui se sont égarées
ttimo
adop
é
pour
la
soflûté.
chariuo
Harar, Cré/wriV, lait, café. PAtissetleu
Ecole
privée
de
garçons
:
Nicolas
.^l'une ««Janee récréative sants nui ne manquera pas "o produire
sur le cartellisle ne sont même pas Buvette, etc., etc...
«ra uUe. Chan s par les Enfants des la meilleure impression sur les nom- fois Ils auront dû recouvrir du prosaï- Ponalec.
Prix d'entrée : 1 fr.; enfants d ' A n
terroir,
Saint-Servais,
Ecole privée de Hlles : Yvonne Au- toutes du
«.•Ole» • deux plèoe* comique» (françal- breux spectateuri, qui de tous les eoins que paletot noir ou gris la blanche chemisoltn aux Inlliales do l'A. S. K.
tret, Anna Guivarch, Emllicnnc Riou, Sainl-Derrien, Bodiiis ont <Ionné en scoh^ire 0 fr. 50.
do Hosnoën, so sont déjft donné rende»
Espérons que le temps l e w sera plus
ma.sse, comme pour "éleclion de M,
^î"'.?"?'.
Jl*"®
Pi^iro, le diman- favorable pour le pardon do la SaintPouliquen, Lampaul même se diviPlouescat
— n " " " ? , » «ï® '« ll^Pi-t* d»' l'Ensel. che SI juiii, Des pièces bretonnes, des Joan & îia[nt-Vougay,et celui de la ïstLandivisîau
gnoment intéresse toute» lea faml les chants et monologues bretons, exécu- Plerre, dans leur parofsse.
se et fa. t une majorité à M. Corre.
FETE
DES
ECOLES LIBRES
Seule cette liberté leur porm't de
S tés par des Jéunea paysans de 18 à 25
Cfuimiliiau se montre mieux encore.
AMICALE
rcr. ou de faire donner à leurs enfants ans, q«i viennent de se révéler de vrais
ENQUETE
Et si Laudivl.siau ot Plougourvest lui
^PI.Mir..sr.;,t a r,on>m<tiuoré, vciMredl
I'. dueatlon de leur chftlx. Sous, le ré- nHUUi... Aupv&s
DE L'ECOLE N.-D. DES VICTOIRES donnent
d** lleiar*
Aup»*» d
e i a r * comiMlriotai
comiMl
DE COMMOlJO KT INCOMMODO
quelques
.suffrages
de
- JiiJH. u- .Cezitenairc ,.dc la liberté
«iiUM it.» Mi.nopoie a« i-Ktat. en matière d'abord, puis à Plonévei-du-Faou, ils
oij.sfi^iiomoijl.
» . JLiTw
M. le Mairo de Cléder a faifsiivoTr
moins, les circonstances
locales
J
"l'nanche
21
juin,
sous
la
présidence
HçolHire, tous les enfanta sont condam- viennent do
remporter
le pins gros SUC- k SOS administrés qu'une enquête de
sr
•
J
e
i)i;<(iii
(J,.
la,
/.ij^
(.,„•
romehUtk
1 expliquent, sans le iustifier.
oe Al. le Chanoine Corre, curé-doyen.
,
ne* ft recevoir la formation qui putt COR..,
commodo
et
Incomniodo
était
ouvoric
• '
J o r . « " O U I . ég^ard
Celte année
étant la date cetiUn homme pelilique nous donTout RoRnolln,de même, viendra voir: sur le projet de reelilleallon de l'alloiiie MesgiK'ii, Siipéri^nr d<î rinstiliu
poiy les sentiments des parents.
t Trabuilhou ar Seix pàtr yaouank », gnomenl du bourg, pour lunn roule al- tcnniri' de la conquête de la liberté nait, trois semaines avant l'éleclion,
.\ussî, tous ceux qui reconnaissent comédie en i actêR.
' lant dlreciement de la mairie actuelle d enselgucmcnt. toutes les anciennes élè- •son .senhlmcnt sur le résultat. I I pré- I'.;!-d^-LH.n et Piif.uii de la paroissi., »
Jlue les parents sont le» <Sductiteurs na«
Meo$l laër »,.., etc., etc.., pea- dans la direction de TIiévon-Kerbrat. ves et «mies de l'Ecole X.-l). des Vic- voyait dans la Commune de Landi- pus la parole''.uiK tru's messes, pour
,
lurols de leurs enfants t'associeront- dra da c'hoanln teir eur horloraJMI
toires apporteront b témoignage de leur
•aijpeJcr aux p.ireni» lonrs ,iov(»=r«
» à cette Jnurnéo du centenaire do
Les plans sont déposés à la mairie, reconnaissance et de leur admiration visiau 100 Voix de moins pour M. /oiu-criKint féduc.itioii do leur.* <•«Venea surtout, votis les Jeunes, veCorre,
et
au
total
une
majorité
de
l'Enseignement libre.
où
les
Intéressés
pourront
en
prendre
JUix dévouées institutrices de notre écolc
fanis. puis fl a magni/lé l'œuvre arcoinne« voir vos voisins, les Montagnards,
000 à 700 voix. « .le suis pessimiste, plie p;ir 1 (Miseijrncment libre, el touA
les Gâs de Brasparts, et vont aurei lé connaissance. Le commissaire enqué libre.
CONSniL DE REVISION
aioufail-il, mais i l vaut mieux, en
plaisir de faire connaissance avec la J. leur recevra les observations et oppc
A 14 heures : Réunion nu Patronage: l'espèco, prévoir le pire », Une ma- spoeiîilenuMit h Ploiiescnt.
Vulcl les résultats du oonsoil de rtf" A, C. .
sltion's, s'il y a lieu, les 30 juin, 1 " et Discours
J>.nis raprès-midi, titis 800 /él-'-vfs
de
M.
le
Présid-.uit
;
«apport
vision :
Juillet, do 16 l'i 18 heures, dans une moral et financier; Paiement des coti- jorité <le 85« voîx a prouvé à ALM. ivmiîs en un cortftgo imposant, ont dé!
bien s use seule séance t vers salle de la mairie.
Ajournés dt Ik oUsse 1 9 ! » ; doux 4Eth. notes
les maire.? et adjoints qu'ils avaient U]>: il,in.s Ira pri-.K'ipf)l"s rues. 3ux ao1/2,
sations.
choisi « le meilieur », et à M. Fran- ei'iils d.» l:i cli(|iip du Patronage Saint-»
OIRCULATION DES CHIENS
A 15 Iieures : Vêpres.
Pierre. Puis ils se sont rendus an rimeA 16 heures : He présentât ion fliéà- çois Corre quelles sympathies son lierc où deu.'C Pujtmes do !a Nalion ont
Aux ternies d'un arrété munleipal, 11
caractère
et
sa
compéiencc
ont
su
est Interdit de laisser circuler les Uale, gratuite pour les amicaiistes tituiléposé une superbe eouroime KII pic<t
chiens sur lai vélo publique sans qu'ils laires de cartes roses ou bleues : Mam- conquérir.
du Monument aux Morls. De là, ils s*
soient teai>8 «n laisse.
relie. Irinqueite, comédie dramatique en
I.e Courrier p r i e Je nouveau con- sfnt rendus au Phtrcnasîe pctir u.ie
J actes, de Ch. Leroy-Villars.
seiller d'aiTondissemenl. ses par- sr:)nee réeréative des m'eiu réussie».
Oarlan
Le jeudi 2.'} juin, à 20 h. 30. une deu- rain.s et ses électeurs d'agréer ses Garçon» et «Iles ont riv.ilis»* d'ardeur
xieme représentation sera donnée au cordiales et chaleureuses félicita- el. de siivoir-faire pour ésaYcr leurs peL'AVIATEUR PICHODOU
lils camarades dont les applairtisseprofit des Ecoles libres de Landivisîau. tions.
nienls réilC-rés disaient la joie el le
Le nlloto aviateur M. Picliortou, pst
conlenfemcnt.
natif do notre paroisse. Après avoir ohtenu son brevet do piloio nillilairo. PlAu enurs d'iin eiilr'aeto, M. l'abM
chodou entra dans favlalion commerYvi's ^fazi'MS, professeur au Collèav de
ciale a l'Aéropostale puis ^ l'Air-Unlon.
S,iiiil-P(ii ef eiifaiil de l'iouèsi-at/a reVILLE DE
LANDIVISIAC
Jt assure un servli-o régulier PuristiMré les l'vèiu'iiiciils de l.S.'tJ en ud
Salgon. Plchodou vient d'offecTuer en
discours foi i applaudi par une salle
compagnie du pilote Vinekler et du'm<«ci-nthle.
çanielon Va^utller, lo raid BevroulliKl. pour bien elnre la jourm'e, Ice
MarselHe. dans un temps record'(moins
orfr,iiiis:ileiirs lie t.» fOle ont f.iil une
do S4 heures).
disli'ihiiliiin pc'-ni'iM'c do fi'ianit'sca.
C'est lin Jeune espoir qui, souliatPuis, tous ;-;e soni sr'parés en clKuilant
îons-le, metra un Jour on « évidence »,
en cliiPiir les parnlrs ilu eant;i|iie :
oonamo lo fait le breton Le Brlx, son
< Bevet, Revel ar SJ» >! Giisten! »
petit coin de CornoualHes.
3 . 0 0 0 Gymnastes —
3 0 Société»
LA F l i T l M t l E U
DANS UN MOIS...!?
C'est dans un mois exactemcnl. lo 19
Juillet, qu'aura lieu à Cléder pour les
deux paroisses do Cléder et do Tréflaouénan la grande kermesse organisée sur la deinaiido de Monselgnourr
l'Ovéque pour l'enseignement libre diocésain.
Le programme est Jéjà établi dam
ses grHi>de3 lignes par le comité Interparoissial, qui travaille depuis de longues semaines h sa rénlisntion.
Comme d'aucuns on avalent exprimé
le désir l'an dernier, remplacement,
choisi sera plus rapproché du bourg.
Nous çrt reparlerons, mais que, dés
maintenant, tous les amis de l'enseigne-*
ment libre, et Ils sont légion, en notent'
la date.
NiDDAnnniDni)
A ]« KemiMse d« Pleyben
^
5
JUILLET
1931
^
Par suite ilii mauvais temps (|Uft
iioU'i siitiissons depuis plusieurs senialxu'.K (mais cjiii, an din;, d'un co.'Miaissei:p {'.') diiil nous qiiillcr pour <|iiatre
mois, k partir du 20 Juin!) la pivmiè-
Je m'évatfe p«r dM petHei r a i i et Ja lanti de U malion d'arrêt, pompieri et
foule massée sur la place et dans les
monte A la tour Salat-Romain ou t'4- douaniers.
rues avolsinantes recevra quelques échos l'impression d'une atmosphère champê- dldc n été parfaite. Les grandes sociétés ciers les stalles du chœnr. A Tcrgue
branlent déjà l e i olochai: le bourdon
Le cortège va Jusqu'au pontBoTeldieu: par les puissants diffuseurs : du moins tre, tantôt — en usant des moyens de chorales de la ville formaient les chœurs avaient pris place le maître Diijiri et
grave et moMleas; la Jeanne «I'i4r« bru- déjà la Seine « reçu la Jonchée des
l'orgue, — l'Idée de la fol, de in con- et les solistes, en particulier Madame Madame Dnpré. La musique, du liisan
yante et floiMN eomme unt trompette, fleurs . Jetées par les Jeunes filiei, à aura-t-ello la satisfaction d'acclamer le fiance en Dieu. Rien de plus simple et Cesbron-Viseur qui tenait le rôle de
se fit entendre à l'entrée et k la sortie.
cortège
des
évéques,
qui
vient
proches,
qui vont porttr l'éveil «HK docfaert de
l'endroit même où furent lancées k l'eau sionnellomcnt du Manoir de l'Arcijevé- de plus riche; Le « Nofre Père » de •leanne <l'Arc, auraient soulevé les apA l'Evangile, l'aumônier expliqua
Rouen et de la Franoe «Kitre.
.Tcanne d'Are, repris par le choeur qui plaudissements si l'on ne s'étaii trouvé pourquoi et comment les marins doivent
les cendres de Jeanne d'Arc, Le car> que au portail de la cathédrale.
L'instant eti d'une solennité qui «iw dînai Légat. A son tour. Jette la gerbe
vénérer Jeanne d'Arc. Les marins n *
Le service d'ordre est assuré par la figure la France, devrait prendre place dans une église.
radie des l a r a e i .
Kous ne nous arrêtevons pas an pané- sont-ils pas la gardienne du grand refleurie, et les musiques militaires Jouent JcunesM Catholique et les scouts : dans nos solcnnitt;» religieuses.
De mon poste élevé J'ai vu sur la rue fhgmnt pontificat, la Maraeillalae et le
quelle Jols de revoir la J. C. k la peine ^ Dans la seconde partie, l'Epopée, toute gyrique de Mgr Tissier, évêque de ChA- liquaire oii ont été immergées les cende la Grosse-Horloge, par ok va venir le God e«v« lAe ktng.
l'œuvre guerrièro de Jeanne d'Arc est lons, puisque les journaux ont donné dres de .Jeanne d'Arc? Honneur particuet à rbonneurl
•ortége. Je n'en perdrai rien, V o k l U
d'amples extraits de son discours.
lier, qui impose des devoirs : eomme
La cérémonie i n t émouvante dans sa
Aussitôt après, l'Eminentlssime Légat résumée.
troupe, les marini, l'EcoJe Navale, «p. slgnifkation: la France d'aujourd'hui
Le dimanche matin eut lieu l'Office elle, il faut être prêi au sacrifice, que
prononce
une
iiHocutidh
très
brève,
mais
Un
lourd
galop
sur
les
cordes
donne
iHaudio avee une telle ft^nésle que lei répare l'abandon d'il y a cinq siècles |
Pontifical célébré par le Légal.
seule une ^'ie de foi et de pureté peut
neclamationi couvrent parfoli l e i puii« l'Angleterre, son erreur; l'Eglise. la fau» d'une cbannante simplicité. Suit l'exécu- le signal du départ : le cor chante
Les prélats ftyit leur entrée pendant rendre acceptable et méritoire. La rétion
de
VOratorlo
de
Paul
Paray,
un
piano
le
thème
do
la
foi
:
les
chœurs
aantes volées des oloehei. Des mutiduei, te commise par des prélats qui avaient
que l'orgue et les trompettes jouent une compense de leur vie chr.Vlicnne, les ma«^^ej orphéoni, dei frftU]Mi de Jeuoet dépassé les limites de leur :iutorlté et normand, ancien élève de la maîtrise marquent k grandes touches, encore
paraphase du Te Deum, de Beaucamp. rins l'auront avec Jeanne d'Arc, quand
de
Saint-Evodc,
dont
l'ouvre
se
place
sans
éclat,
la
chevauchée.
f Iles, vrais parterres mftuvanti de refusé de tranimettre au Pape l'appel
La messe pontificale fut tellement au dernier jour, soulevant non pas lu
parmi
les
plus
Iwaux
oratorios
de
la
fleura en'brasiéei. et de «oUettei «ux de la martyre,
Foulant au pas de son cheval
belle que l'on ne peut que regretter une pierre d'un tombeau, maïs le-grand 11»UHiiiqne française.
couleurs vivee, dea Jeuiiei c«ni. eeouti.
La France partout occupée
fois de plus, l'étroitesse du cadre. Com- ceul des users, Jeanne ressuscitcc les
La foula s'écouU lentement pour le
Lo livret de G, Montoya n'est pas,
Jeunesse eathot^ue. les «aelena eombat.
me la foule aurait bien prié devant tant mènera vei-s Dieu!
au
dire
de
certains
critiquei,
des
plus
Puis le mouvement se précii>ite »
«and, les femmea d'Aufleterre et d'B- déjeuner; les offkiels vont au banquet;
de beauté! Comme elles eussent été en.
il faut faire vHe pour Ul cérémonie de littéraires. Mais tl est adi'oitement
Le vrai caràctère de ces fêles inuucosse...
Aux plia flottants de son dtapeaii
CAmposé )>our fournir au musicien des la France est entraînée derrière Thé- cv>re plus belles à l'Epitre, «es acclama- bliaiilcs c'était, il faut le rcj»éter, l'union
16 heures à la cathédrale.
Puis un trou.,. Ou utieiid eneore dix
tions du C.hristtis vincit, si en plus des de» esprits et des cœurs. Chacun a fait
Ne neus arrêtons pas i la décrire : sUuatiànH et des caractères.
roïnc, et après l'assaut victorieux, dans
Minutes, et v o k l la féerie.
Dani la Prière Inspiratr'ie. i l y a l'élan suprême où les chevaux se ca- 0.000 assistants, la multitude massée son possible et s'il y eut quelques difles 110 feuétres et ses trois roies proM l n l i t M d« la JuaMee. «Yee le Car- Jettent une lumière tamlié* sur l'im- telles paroles de Jeanne k Hauvlctte qui
au dehors y. avait pris part. Et comme ficultés. au début de l'organisation, l'en4inal Lé«at * u droMe. et le maire de « M i t e vaisseau de 115 jnèlrei, dont les sont d'une grandeur parfaitement ex- brent, c'est dans un magnifique désor- il eût été émouvant le Credo Roffall
thousiasme unanime les a vite disupées.
dre, la déroute anglaise! L'orgue, les
«oaen *
gauehe i l'anbuisadeur piliers sont recouverts de tapineries au- preisive.'
La pi^face de la messe, qui était celle
Tout était k la gloire de Jeanne. J'rt
cuivres, les cors emportent la vague «lui
r A n g l e t ^ i puie lee niMehauR Pétaia dennes, et les voAtes ornées de drade la Trinité, fut chantée par les sé- parcouru toute la ville, assisté h tootce
Il faut tuer la gncrre...
déferle,
cependant
que
le
quatuor
à
Francbey d-Eipereyj |>«|| « • à «Q. peaux, Dans le transept, deux tribunes
minariste» de Kouen et par la maîtrise. les cérémonies: pas une fausse note.
Ton pire a-i-U $emé te» bli»
cordes Impose le rythme alourdi du déJtvétui de l e v e«pp« « « g M qa« w ont été «evifes. Au milieu, en avant du
L'ordinaire, sauf le Credo, était cnco"<
Aux devantures des hbraires. les l i Pour qu'un étranger lut récoUef
but.
Nve « a MudatalN. d u i t M éblouiiie. chonir. «ne estrade «v«e rautel pontide la composition de Paul Pàray, qui en vres sur .Jeanne d'Are s'ctalaicnt : ouCe qu'il nout faut, Seigneur, c'etr u bon
La.,trolsième partie a pour titre : La donnait ia première audition. Très belle vrages nouveaux, rééditions hisucusea
POWfM, 1M cerdtaaM,
fical. le trÔM du légat ot les Italie*
; Tehe/de guerre Paition de itonen."
• Derrière « M ; le préfet d » dépurte- dee évéques.
œuvre certes, mais un peu longue t stir- d'ouvrages d'anciens : 11 n'y manquatt^
Vwlant
comme nn archange, et qui
Comme un rappel du Miserere des té. tout au Sanctus, oii le vénérable célé- et c'est l'honnenr de nofrc é|>oq«e, q w
J»*at, d N f é i ^ m . H «OMdi f é i l M l .
I l faut detf cartes pour entrer i Par^ •
• .
.
;
Ueietie prier! ntlwes, une psalmodie lugubre du chœur
brant dut attendre.
la Pueefle d'Orléans, l'épopée blasphécfeipidlM
«et, vicaires n'ont pu eou- Qu il
.mnlnUnant vert la iataltle manque U ld»{te situation de Jeanne.
tester t o M lee désirs t «t l'on ae peut
V, •
' {ïiHmflrfne . Frère IsamUxrt, a.vec; autoa-lté' et dou- Le matin, à 3 heures, dans l'église St- matoire de Voltaire,
• V B M I I ^ de regrettir cMte t r f s U i m J ^ e r f a n f Ut toîdalt A marchér cemma
dont le chœur>tl si beau qu'on
Pour le r * Centenaire, U gratidcur et
Aur raid* k accepter Jf s^icrlflce s et Vincent.
« • m i h é . Quelqueu «(iUiers âà i M .
•appellè le . u j o n ' d i i 1l6n'Dfni^ I l y la pureté oM sentes respleadL
. : •
•..
le
chœur
final,
dans
un
»ythme
élargi.
i M u M ^ d a U e a vil^
p»«rr««t uMla.|«u|r d « l a «wr*
Avait eu une messè poipr IfS Aarlus de
|4M t l i l M e i J M S ^ U X déiririÂpp^n^^
|>ublle,/ employés mUnlelpàUK, ' aarven<i^ w rillMw
€ban<»jue M Ai-BBAT.
ll
eérémeule, T««|« la grande
l'eacadine.
.
wttê.jiïavrt eplen.j
fls.remidtssilMl l a jm^T. et l e w t offlHamBnlcr de liSmlc IfariiAb
f V i • n' V -
111111 i h 111 i I i 1 i n I i 111 i ' I ' Il I i I h I i I i ( i I li i 11 i 111 i I • M r i I • 1, 1111 n n (. i. • 1111, M •, I, '. n I i • • • 1 '. 1. M M111, ; I.. . .. .
11 n h H11H ; ! I w I 111M11 n II n 111 w 11111111M
I 11 h n 11111111 n 11 n i i i m 11 ' 1111111U : i n i 11111. i m . n i 111,. ; ^..., :...., |.,
11 /111111111 n M MI 11 n M > I 1111 i i 1111111li
111 h1111n i I n I r « 11 j I fi M J u i M 11}In
Si
i
I
LE COURRIER DU FINISTERE
Primelin
iulmercp, cultivatrice,
Salnt-Pol-de. cisés, et son tilnsl devenus surtout de»
rt procession de U FcMo-DIeu n*Avalt lion Wen) 5 Pierre .Pcrson; Henri Prl- jéoni
Lknghllac'fc;
Jean-Marie
Quéme- réunions profanes, à tout le moins peu
gent;
Jean
Prigent.
pu avoir lieu, au doliora de régllse, lo
Ecole libre des fiUea : Adrlcnne Cas- ne-, cultivateur, domicilié à Mespaul- bretonnes. Ce n'est pas le cas pour lo
dlmftrioho 7 Juin. Les molhouroux hftet Marie-Yvonne Danié- Pardon de Sainte Ediltrude, en breton
bltittilH dos rue» PrJmel, du Catvali-o, tel; Euphrasie Cabloch; Mario Combot; Créachqu(!réver
lou,
cultivatrice,
&t-Pol-dc-Léon, Ké- Suulcz Wentroc ou « ar Zantez » tout
Jeanne
Corrc;
Mnrle-Thérèso
Gorre
;
ito l'ilogplce et Bel-AlP, n'avalent pu
élalPi' devant leurs malsons les luuUl- Mnrsuerlte Patfer Denise PeriâL
Sincères félicitations.
n]09 llcurs variées qu'ils s'étalent iloaiié tont do peine à ccullllr les Jours
prdci,cienl8j
.
.
^
,
La rue Helvion fut plus heureuse, le
MARIAGE
»sncitc(il (Pôto du Sacré-Cœur) car une
Lo
manU
11
Juin, nu mnrlage do Mjlo
Jongvi!) éclalrole permit au oorlègo rcllgletix do sorIJr Jusqu'au suporbo re- Mario Guéguen, do celle .paroisse et do
posoir édifié devant lo portail do M. M. Alain Pare, do Trémaouéznn. lo scrt e Ooff.
.
,,, vlco d'honnour fût assuré par Mlle PerMorlzur el M. Antoine Canri, tous
Enlln, dimanche dernier, alors qu'il rlno
de Trémaouézan. Au repng ceuxfaisait un très beau soleil au début do deux
ci recuollllrent 45 francs à répartir enl'après-mldl. la pluie se mit à tomber tre les écoles libres de Salnt-Méen, La
drue, par Intormlttenoo PÇndant jos vê- Mnrlyre et Plounévchter,
pres. Deux reposolrs avalent é é dresMerci et bons vœux.
sés: «up la place de la Gare et sur la
place des rfalles. La', procession flmt
par sortir et suivre l'itinéraire Indiqué.
Sur toute la chaussée, Ton ne voya t
INSTITUTION N.-D. DU CREISKER
que verdure et donslns fleuris. î;0 miiSitcctVs universitaires, — M. l'nbbé Jolieu de Ift rue de 9aint-Pol mér te une seph Méoel, professeur, dd-Jà titulaire
mention toute spéciale h ce sujet. Au d'un certificat do latin valable pour la
SSmint de la f-bénédiction, de gros- Licence ès-lettres, vient de remporter
ses goulles de pluie commençaient h (session do Juin) devant la Faculté des
tomber, mais aus'sllôt
ce
Lettres do Poitiers un certificat de yree
Brande averse, quand lo cortège appio- avec la Mention /«ses Bien,
chall lie l'église.
M. l'Abbé Joseph Auiret professeur, a
LandivteUn
obtenu à' In même session et devant la
COFrRES-FORTS BAUCHE. Prix et mémo Faculté deux certificats, l'un de
flTee, l'autre de Min, tous deux avec la
c«t«l< «ue sur demande. Lb
Mention Aatez Bien,
80U. IANUIVISIAU.
,
Chaleureuses filicilaV,
i.
Lr'étrange
affaire
FILrV
rioual; Jean-Marie Daniélou, cultiva- court.
Cotte Fôlc Patronale a toujours lieu
teur, St-Pol-de-Léon et Marie-Thérèse
Fichot, culvatrlce, St-Pol-dc-Léoii, La 10 23 Juin, .et la fôlc Paroissiale se
célèbre le dimanche suivant.
Chaise,
La fôle du 23 Juin a gardé, comme
AU NOM DES
CADETS »
11 convient, tout son caractère religieux
M.,Salinoc, du Collège Nore-Dame du et pipux. Toute lai Paroisse se confesse
Créïsker, représcntern le groupe des la veille, et communie le Jour . de la
« Cadets de la Croisade lîuunnrlstl- fête. Des centaines de Pèlerins accouque » du dlocès«, au Concrès National rent également des alentours cl môme
Eucaiarlstinue de Lille ( l " - 5 juillet). d'assez loin.
Des prôtres seront à la" dipposillofi
I l se joindra nux quatre « Cadets »
de Salnt-Brieuc, délégués & U même dos lUlèles, dès les Vêpres du diman-clio 21 juin, et surtout toute la joursolennité.
née du 22 el dans la matinée du 23,
Nos nioiUcurs vœux.
où les messes commenceront dès cinq
heures, pour se continuer d'heure on
liruro. Iva fôle sera présidée par
1}
COUP D'ENERGIE
Chanoino Affrct, Supérlein* de la MaiLe corps professoral laïque do Tau- son Bl-Joscph à Sainl-Pol; M. Jacq;
lé refuse avec énergie do parllcipcr aux Heoteur do Plouider, don«}era le sirexamons du Corlillcat d'Études primai- mon d'usage.
res. et voue h la réprobation les collèLe dimanche suivant, le Par Ion se
r'îriouveiic par Ja Fôte Paroist-inle qui
gues qui no feralont pas de môme.
Si faire passer des examens peut gê- \ o \ i également accourir & TnMIcî Ufio
ner la; liberté do conscience, que dire grande foule de Pèlerins. Ceux-ci. du
do la liberté do conscience des calho- rffte, se succèdont durant toure l'unnée, el particulièrement pcu'Jant la
'Iqucs, eu
do l'école athée?!
belle saison.
La Fête paroissiale du dimanche 28
juin aura pour pri^sidenl le R. P. GuiUN VRAI RT BEAU « PARDON «. — varo'h; l'abbé Sléphan. professonr au
Plusieurs des Pardons bretons d'aulre- Collège de Lesneven prononcera le disfois, hélas 1 ont élé plus ou moins laï- cours de circonstance.
Le 24 mars 1929. Mme Fily, de Ker•
«
loch-Huclla. Agée de 58 ans, disparaît
Mlle
VJcturlne
Tiiomas.
domesti<iaê
de son domici e. Le lendemain, le surendemain, elle- ne revient pas; JafUais chez M. Pichon, affirme que le domestielle n'est revenue; jamais personne ne que de M. Hélias fils, vint prier M. Hélias père, du Kastel, le 24 mars au soir,
l'a revue.
d'aller "à Kerloch, — que M. Hélias p ^
Morte par accident? suicidée? assas- y alla. — qu'il ne rentra qu'après misinée? — Après deux .ans, ui les po- nuit.' .
liciers après de longues enquêtes, ni
Cependant, le vieillard, interroge,
les habitants, ni les journalistes, personne ne se prononce. Des témoignages nia être allé à Kciioch: c'est à
manquent, ou se contredisent, ou sont une réunion à Rugolv; qu'il -prcitendit
s'être rendu, — on sait qu'aucune réu"mprécis.
On a répoité le dicton : « Celui-là a nion ne fut tenue à Ilugolvv.
Quoi qu'il en soit, MM. Héli.ts pèr*
commis le crime, à qui il profite », et
et fils, M. Le Berre domestique do M.
l'on a cité des noms, on nom.
La politique s'en est m«éc. Les rou- Hélias fils, contredisent la dépositioa
ges — parlementaires et Journalistes de Mlle Thomas.
Un témoin affirme
deux ou trois
— déch»rcn". leur coreligionnaire
dcssus de tou'. soupson; les autres — personnes se rendirent à Kerloch, cett»
ournalistes — accusent, ou désignent nuit-iy, passant près de sa maison où I I
suffisamment le même homme, tenu à était couché.
L2 boucher de Pont-Croix, qui dégauche pou'r innoccn'.. Les premiers
déclarent que les témoignages portés pouilla la vache morte de Mme Fily, f i l
contre leur ami ne signifient rien; les remarquer ù ccllc-ci qne l'animal porseconds leur attribuent une portée con- tait une blessure grave — la largeur
d'une assiette —, et Mme Fily répondit:
sidér.iblc.
Deux points sont hors de conteste : — « Ils l'ont tuée. Ils liie tueront
le corps de Mme Fily est introuvable, aussi. »
Le docteur-vétériwaire. M. Comic, d*
— et pourtant «ne partie des vêtement»
qu'elle portait au dernier Jour ont été Quimper, reconnaît que la blessure de
l'aniir.al peu', avo*.- été causée par na
retrouvas.
On a dit : le corps est enfoui dans aoide. Or, l'on sait qu'un habitant de
un trou de vase de la grève, et de là Primelin, à cette dale. acheta en villa
CERTIFICAT D'ETUDES
UN ENFANT BLESSE PAR UNE AUTO
rien ne remonte à la surface. — Pos- un pr.duit pharmaceutique.
L'exnraen pour I M flllei « • eu lieu le
Sur les murs de la chambre ée Mm*
sible. Mais: accident? meurtre?..
M. H. Sévère, chaulfeur de M. Cada- mereredl 10 Juin, sous la présidence do
Fily.
la polire trouva des traces de sang.
On a dit : le» vêtements. wHt été raoleu, hôtelier à Snlnt-Pol-de-Léon, n a M. Lavalade, inspecteur aè l'cnseiitneMines Cariou. les fermières de Kcrportés d'ailleurs à l'endroit où ils fu- molero.
pu éviter un rafant qui Jouait avec i « ment primaire rto Mbrlslx.
proche de Kerlocli, ont xn an
rent trouvé»: ce n'est pas Mme Fily boReux passer dans un champ voisin,
.Sur 44 candidats, 23 oAt été Admicamarades sur la route.
qui
les
y
laissa,
mais
le
meurtrier
oc.
L'enïant n éti blessé assez gravement. ses dont 4 avec mention bien.
la nuit funèbre. Or. M. Hélias père, m h
ses co.ni>!'.:c-J. — Possib'e. M'AÏJ : la en question par Mlle Thomas, est hét279.329 fr. 83; excédent de reffettes en preuv,.'?
AT.LOCATION DU COMBATTANT
teux.
1929. 45J.618 fr. 03. Soit au total :
Les anciens combat tant»- dont les
Voyons les faits.
l'ne voisine de Mme Fily affirme q M
734.948 fr. 46.
- '
J. 0 . G.
noms suivent sont Invités à venir h la LA FETE DE CH.\RITE
le tablier trouvé h Cougonvcnr B*ést p M
•2» Volé le budget supplémentaire de
DE LA PROVIDENCE
La icetlon de J. a G. (Jeunesse Ou. Mairip retirer leur livret d'allocation du
celui qne la défunte portait le toir A«
1931 qui a été arrêté comme suit:
vrlèi-e Chrétienne) de Landivislau d o j - oombatlont :
Lu fêio de Clwirlté' à l'Orphelinat de
24 Mars.
«ecettes
supplémcnfaires,
1.106.M9
MM.
Abalain
Prtgént,
Hosploe;
Ah"«cm dans la salle du patronaue, le 21
la .Providence aura lieu le dimanche fr. 42; dépenses. !)89.38& fr. 21. ExPour aller de Kerloch à Cougonvcar
M.
doaguen»
de
Rugolva
en
Prime^ I n lOai, à rissue des vèprei. une gran- grall, Brondusval: Acquitter, Kcn{6m- 28. Juin.
cédent de recettes, 117.153 fr. 21.
lin, meurt le 22 mai 1926. Son testa- (dans riivpothèse du suicide) Mme Flljp
(le st«Hc« récréative doaî vokl le pro- pois; Bertévas, Kérasplam; Lo Brun,
Pères, mères, et vous sur.tout en3» Emis un avis favorable k r.>ppro meut léguait i Mme Fily, son ancienne aurait dA traverser plusieurs v!Ilii(w:
gramme :
j a'imuéren; Corre. KoarSudy; Henri fants qui avez lé bonheur de "posséder
or personne ne l'a vue sur ce trajet.
La villa <f«« capneinet, grande comé- Danlélou*, Trologo.1 ;. Allain .Godec, pl vos iparertts, pensez k celles qui n'en ballon des comptes administratifs' <le .domestique : 1») une rente viagère de
Et si Mme Fily avait voulu se Rojrar.
die dramatique.
.
.
. ^ St-Piercn; Paul-Marie Hélard, Stanff ont plus, ne leur refusea pas votro 1930, (tes budgets supplémentaires do 2.000 fr.. à payer par M. Hélias. alors
elle
n'aurait pas choisi Co'Ugonveiir. MI
1931
et
do»
budpets
primitfs
de
1932,
maire
«le
Piinielin,
gendre
du
défunt;
Hervé-Mario
Oller,
Kérnugon;
Jean-Ma^
A la eor»i« (pièce mllKalre
1 acte).
obole. L'occasion vous est offerte de
Ae cuH de réforme (fou*rlre nillltnl He Prigenl, rue do Ploueseat; Joseph meltro un peu de joie dans leur cœur; de l'hospico et du bureau de bienfai- 2*) l'usufruit d'une iwrtia de la ferme n'a pas d'eau. Le Loch l'aurait pluUt
sance.
Kerioch-Huella: 3«) le mobilier d'une tentée.
Prlgent, Kersallou-Trégondern.
tel.
ne la repoussez pas el venez nombreux
Tel.s sont les rares témoignages oM*>
4* Accordé une subvention de 5.000 chambre; 4*) une vache, celle-ci devant
Intermèdes, chants eit m«nolog«||
à ceMo fôle de cuarllé.
LA FETE DES MERES
francs entre les quatre syndlcirts unt être remplacée aux frais de M. et Mme nus, La -ollce n'ectime pas qu'tta perfiés.
taires do Douarnenez.
Hélias, si besoin était; 6") deux par- mettent ou exigent une arrcstalfon. CrfLuhHI 15 Juiri, fc 0 heures, M. Sert' s heures de saine gaité!
L'ORPHELINAT MASSE
me. cou|>« mortels, tuicid
accident?
5" Refusé l'augmentation de l'indem. celle» de terre.
nevllie, ,proml»'r adjoint au maire, a reIls ne savent pas.
ntté. de logement aux Instituteur» et
mis la iMdftlIie d'Argent à Mme ComEn
outre
la
fille
de
Mme
Fily,
Mme
Là vie ctière éprouve rinslitulioH.
bot, née Marte Le Menn, 13 enfants Les fonds et les subventions ne suffi- institutrice».
Riou, femme d'un pompier de Paris,
A
AU CONSEIL MUNICIPAL
Décidé l'acqul-sltlon rt'uri tour mo. recevait 25.000 fr. et la propriété d'un
Elle a de plus élové quatro orphelins.
sent plus. Depuis 1927 11 faut trouver
dèle
des
P.
T
.
,
T
.
pour
les
atViers
de
champ.
.
.
.
.
M. Hélias. dont l'élection MMitm*
A l'issue de eello cérémonie, M. Sen de» recettes extaordinaires. Une vente
Dans sa dernière séance, le Conseil
M. et Mme Ht>lias attaquèrent le tes- maire vient d'être cassée par le Conseil
muitlelpal réuni tous la présidence de nevllie a décoré do la Médaille du Tra do charité s'impose. Elle aura lieu le I T . P. S
Décidé la! réfection en bélort de l i tament le 5 novembre 192«.
d'Etat, tient que Mme Fily « t'est jeté»
M. le Maire, l'a autorli» à traiter de vnil (vormoll), M. H. Péran, ohcvnlier du 5 Juillet sous le haut patronage de XL
Vers le 15-20 mars 1929 M. et Mme à l'eau ». I l reconnaît qu'il était en
vré h gré pour la somme de 15.250 frs,. Mérite Agricole, telllour de Un à l'usi le préfet du Finistère et de Mgr l'évê- ch»ussée et di^s trottoirs de la rue Duavee M. Julea Larré, constructeur «pé- MU de Stang.
que de Quimper, membres de- droit du guay-Trouin. La dépense est évaluée à HéHas se préparent à aller haWter Ker- mauvais termes avec elle : questioM
olailslo à Rouen, en vue de la réparaconseil dîndmlnlstralion rte'rOrphellriat, 180.000 francs environ. Les travaux loch-Huelia, où Mme Fily habite deju. d'intérêt. I l y a aussi une queftlon é»
LA OL'BSTIION DU NOUVEAU
I j i vache de Mme Fily. blessée, est politique, dit-il : ses adversaires ve»tion du l'ioeiïer de l'Egllee.
el soua la présidence d'honneur de M. seront mis en adjudication".
PONT DE SIECK-SANTBC
8*
D«c?d5
l'établissement
de
baln«abattue.
Vers cette date Mme Fily an- lent le salh-, pour l'empêcher d'êtr»
L'assemble a, de plus décidé de
Los conseils miuilclpau* do Saint le maire de Quimper et de M. lo colovendrt-,'por «djwtioatloni les pins de Pol-de-Léon et Santeo ont volé la nel commandant la 2* subdivision de douchos dans la cour de lai mairie. Ces nonoe qu'elle achètera nne autue à réélu, par une accusation de meurtre
travaux, qui sont évalués à 70.000 fr,; Pont-Croix. Violente discussion, cepen- non prémédité.
U O&rciine de la Lande, en Ploulgneau. conslructlon à frais communs d'un la 11* région, commandant' d'armes.
dant, avec M. Hélià».
«erSnt mi» eh adjudioalion.
Le 27 mai, la f.olice l'inierrogc penLe
Comité
est
composé
comme
suit:
nouveau pont qui traversera la volo
Le dimanche 24 mars 1929. Mme Fi- dant sept heures et demi?, en deux
9* Accordé une subvention" iux grouPlounérantor
ferrée de Morlaix-Roscoff dans le pro présidente: Mme Bd. Ménez, 17, rue pements désignés cl-aprôs:
ly dit à Mme Riou mère qu'elle paiera Aucun fait nouveau.
loiigemont du chemin rural desservant du Frout; vloe- présldente: ^Ime Alain
a) Comilé des victimes des conseils ia vache nouvelle : Mme Riou .icune
M. Hélias accuse ses adversaires p».
POUR L'ECOLE LIBRE
Le Berrc, roulo de Rosporden: viceJeudi, 4 Juin, M. l'abbé ûuéffulner, les habitations ouvrières de Créncli-Mi- président: M. Dnnnard. 9, rue Salnt- de guerre. 100 f r . ; h) Caisse de se- lui avait en effet remis 4.000 fr. en litiques d'avoir fait h Mlle Thomas q«Hkéal
.Le
but
île
celte
construcHon
est
cours mutuels des contributions Indi- août 1928. et Mme Fily ne les avait ter le service de M. Hélias père, et 4 *
vlenii'o de Beuano-Conq, « béni l'unton
îMahleu; secrétaire: M. Morvan, 6, rue
de Mlle Anna Siohan ot de M. Louis do supprimer la courbe et la côle raidc du Parc; trésorier: M. Le Borgne, éco- rectes. 300 f r : c) Comité des mutilés pas dépensés. Elle reconduit Mme Rion l'avoir placée chez un d'eux: d'où la êè,
nue doivent gravir les véhicules avec
du travail, 500 fr.; d) commune de mère consomme avec elle dan» «n deKerhat.l, dévoué à l'école libre.
nome de riiêpUal-hosplce; membres: PoulcIavid-îîurjMor pour conslruictlon" hit, e_t revient coudre ou tricoter près position de la domestique. — Mais MIlu
remplacement du pont aclucl,
Thomas n'avait pas quitté le service d«
Huns unjo^ touctfante allocution, M.
de son pailler.
La construction du nouveau pont est Mmes Grhnaud mère, Darnajou et Du- d'un quai. 5.000 fraiioe.
M. Hélias père quand elle dépAsa t n
Quéguiiier leur Ht outrevolr louri obllbois;
MM.
le
capitaine
Jacques
et
Duévaluée fi 75.000 frftncs. En oulre, les
10" Autorisé le maire à traller de gré
1929; — ses affirmations de 192» sMitDepuis, nul ne l'a revue.
galloiis dVîpoux ohréllen».
bois
fils.
à gpé pour los fournitures scolaires néelles donc k rejeter .lussi? Du reste, ! •
Au banquet, une oolleote faite . par ^ohalH de terrains, travaux tlo terrassecessaires aux élèves des écoles publitémoignage de Mmes Cariou tend
cmTERRIBLE
Mile • Mrfi'fcJ.AWne ^ohari et M , LouH inerits et d'omplorrement nécessaires
ques.
firmer celui de Mlle Thomas, malgf4
ACCIDENT D'AUTO-MOBILES
Braiidi^ee, dèWolsPlto et garçon d'hon- .lu ehemin k ennsiruiro sont évnliiéa ft
11» Décidé l'achat do matériel pour
Le 2R mars. M. Hélias, vient à.là grè- so« impr^vislon.
iimir, a rapporté »Q francs. i>our r«e«- 03.000 francs. Soit une dépense totale
de
188.000
fr.'Jncs.
,
•
,
,
.
I«
sprvtce d'Incendie, pour 3.000 francs ve de fkmgonveur. Les vêtements de
Un
terrible
accident
d'auto-est
s,urlo il» Sacré-Urtur'
environ.
c
L« conseil municipal s'est réuni lo venu le Jeudi H juin,
Mme Fily flottent sur l'eau. La police
Merci''et • bOiis VOBUX. ,. ,
12' Alourné l'approbation du comp trouvera des trace» snspictes au bas
CAté rouge, on manifeste une h l i *
très de la ville, au lieu dit. « Mo»""
16 il ce. sujet.
naïve de voir clore et classer "affaire.
do Parpoulix ». La voiture do M. Hol- te d't'xploltatlon de l'usine k gaz pour de la robe et du jupon.
AUDITION
MUSICALE
Plounévei-Iioolirifit
IcY. négociant, a été hciu-léo violem- la période du 1 " avril 1930 nu 31 mars
Aussitôt l'oolnion publique s'cmeut : On dérlare la vérité Impossible fc trouUne auditlou musicale organisée par ment pru' celle de M. Corre, mrchand 1931 cl refusé l'augmontatioii du prix
«La noire n été tuéiel » (« La noire », ver. On se montre fort ennuyé.
. ''
KtiRMESSE
Pour nous, nous ne pouvions qu'ex0. Robert.
boucher, qui se dirigeait vers Quimper, de venle du mèire euhe de gaz. jusqu'à c'était Mme Fily).
Xermesse. annoncée pnmiuvenoner.. O':»"»'"*?'. P''"^.''"^?.!;.
La kermesse,
primitive M. u.
ment, pour lo 21 juilfet. aui« lieu lo i musique, dlpl&mu de pédagogie, «^ecl^ tenant lo milieu do l ï roule. Lorsque ce que la Compagnie Lebon ait fourni
La police interrogea les personnes ioscr les faits, sans conclure et aur«8 lulli.
concours d'une partie de ses eieves. ne M Corré s'aperçut du danger. Il était des renseignements complémentaires.
oui se trouv.'^icnt à Kerloch-Huclla le ont s.ms prendre par*.!. Nous souhai— ,
. des allrac- M. TIrot. violoniste et de Mme I k o t ^ presque îi lu hauteur de l'auto de M.
1,1, programme complet
1.1* Supprimé le poste de receveur soir du 24 mars. Une d'elles dissimu a tons seulement qu'il n'y ait ou qu'un
ttons *.'t là lislo (.va) cuini>tolrs vcronl uluno d'accompagnement. Cette matinée lolley. I l voulut reprendre sa di^lte. d'ocirol de Pen-ar-IIoal et décidé que la visi'.e qu'elle avait faite au Kastel. accident : e*. l'accident ne sera-ce pas assez triste?
musicale que nous annoncions récemdonnés la semaino prochaine.
collision eut lieu néanmoins et 1 au- rentrée en ville par Pon-ar-Hoal sera D'autres se contredirent.
I.i's dons Hfnuenl ej les préparatifs ment u été, dimanche dernier comme to de M. Holli-y « rentra » dans une assurée par les commis ambulants dé
les années, précédentes, un vrai succès, remorque accroehéo à la torpédo du jà en service.
le font avec entrain.
. ,
„
vlgou- boucher. Le choc lut teiTlble.
Tous îi Owinévej! lo 28 Juin. Person- salué par
,.„. des
_ „ applaudissements
r .
,
Syndicat de renseignement, du S.
ne n'auru à rcgretlcr son déplacement, ! reux
et heures
souventdurant,
prolongés.
•TCÏTSTTI T T *
Dos craquements de carrosserie; des
et Inorganisés du canton de Pont-l'AbTrois
— qui cependant
bris do vifrcs; des cris. Les six occu.
bé, réunis le 11 juin,
M. T.ncais, de Croas-ICerloch. on Ploa
PlouTorn
nous semblèrent courtes — nous avons pnnts de la voilure «e relc^;èrent blesACCIDENT D ' . \ U T 0 M 0 B I L E
Afliriiieul une fois do plus leur vo^
écouté, avec le plus vif intérêt, les nom- sés. ' plus ou moins gr.ivemei t. Mlle ré, père de 5 onfanls. s'est jolé sous
FETES DE N.-D. DE LAMBADER
L'auto de M. Jean Richelet, originai- loi'ité (rappliquer les déeision.s syndicabreux «lèves dont plusieurs en granfl llollev, sœur du conducteur, el le pe- lo train et a élé lué sur le coup.
Cette année 19!lt, Quinilèmo Cente- progrès. Tous font honneur à l enseUnc- tit Georges llolley, étalent dans un clat
re de Foiipsnant.. a rapoté par suite de les en l'L'.fiisant ilo faire parifo ties omd'examen ;
nnlre du Concile d'Eplièsa (que tous les ment de M. Rol)ert. Soulignons 1 atréelal (l'un pueu. Les sÇPt^ niis.iions
l^énoiineiil. l.'altiludj sc.iriflajeuso du
Dunctuulrcs mariais célèbrent spéciale- trait nue M. Tiro;, violoniste, donna ®'"Mno Hollcy n'ai pu survivre à ses
dont quatre enfants ont été blessés lé- l'administrai ton, qui n'hésite pas
vioment) marque aussi le cinquantenaire à ce programme. M. Robert, qui t açL'N CARRIER
cèromen!.
. . . .
' ler la conscience des suppléants et inté(le la reconstruction de la flèche de compa«na nu piano, on sait avec quel- blessures,
EST VICTIME D'UN EBOULEMENT
La voilure est hors d usage^
rimaires en les obligc'ïint à.faire partiel
LA QUESTION DE L'EAU
le maîtrise, a joué deux pièces remarLambadi-r.
des Commssions d'examori; .
M.
A.
Billon,
du
Baldinou,
a
été
vie
(lùables
•
pour
violoncelle.
H
chanta
Le
13
mal
dernier,
M.
l«
ni«dcçlnA cette occasion un magaifique vilime
d'un
ébouloment
alors
qu'il
ex
Réprouvont ràtliluitc ilo's Irislitulpur»
aussi,
on
baryton
l)len
Umbré,
quelIrnIl ^er« placé dans la chapelle véinspectour dépurtomontal des services trayait de la pierre dans une carrière
qui feraient le J.eu Oc l'administration
FETES DU CENTENAIRE
iiér.'v : il sera le plus beau de toute la ques morccau'x parfaitement choisis. d'hvglèno alUrait l'altenlion de la mu- Ses
enfants qui. Inquiets, étaifnt venus .
et traliiiMieiit les intérêts de lcur.> colDES ECOLES LIBRES
N'oublions pas la charmante voix (^e J l ^ l l l é sur .une JîP^êmle cle ma
réulon.
à sa rencontre, ne trouvèrent que son
lègues et de l'école laïque en particiDe grandes fêtes se préparent nctl- Mlle M.-M. Bozellec, digne clèvo de M
Le Dimanche 28 Juin
cadavre.
pant aux travaux des Commissions:
vemvnt pour le 13 septembre, dimanProltslenl
vigoureusement
contre
10
heures
:
chapellc.
de
la
Mèré-de^'ouè
Mme
Tlrol
accompagnatrice
de
che qui précédera le départ des pèleElliant
l'esprit
dans
lequel
est
préparé
le
proDîeu,
grnnd'inesse.
chantée
par
.M.
Je
M; Robert reçoive sa Juste part do férins de Lourdes.
Recteur de Kerfeunteun. sernion breton jet (le réforme te rav,>ncer,»en1, en parlicltatlous.
.
.
, . .
Nous en reparlerons.
tam-inco ". Ou peut .donc t'i'.'«cr 1 eau
SUCCES SCOLAIRES
ticulier contre la tendance à crTcc uer
'Bravo et merci à tous les exécutants dos bornos fontaines. Les abonnés ne L'ECOLE S.UNT-YVES A L'HONNEUR d» M l'abbé Colin, recteur d'hsquibien, eerlains changements -de classe uniquePlonxévédé*Bcrveii
" u heures : vêpres u l'^gHsc parois- ment au choix ,mé!hoJc jdont îe seul bul
Une quête faite au profit du bureau courent pas de risques.
Elliant peut, h bon droit, se féliciter siale. Après les vêpres, séance reçyeati e esl do flitrer lo petsonneï .parvenant
do bienfaisance a rapporté In somme de
GRANDE KRRMESSE DU 28 JUIN
(lo posséd(M' une des meilleures écoles au patronage : 1. La (irioe/esJuu>he,s, aux
114 francs.
classes supérieures et de.brimer tou
AU (JI!.\MP DK FOIHE DE BERVEN
primaires du Département. Il est, en monologue: 2. Le Procès de « j ' P » " maîlri?s
qui appliqUeraléilt les décisions
CONCOURS
EPREUVR^HIPPIQUE
DE
effet,
as.spz
curieux
de
constater
que,
médie en 1 acte;
Discours d'un cle\e, syndicale;», en les m;.lnlçnant;pîus longAllenllon. Rolenei bien celte date :
depuis
10
ans,
tp.us
les
élèves
que
celle
TIRAIT
LEGER
(20
Juillet)
Saini-Charles' (P. Kerhoas de. Gouec'est if! 28 Juin que KO TTeh'dra a\i champ
école a pri'sontés au CerUflcat d'étudea ZCC) : 4..ConfércUcc française pQr M. temps dans les-choses inférieures.
(le fuli'o de Bervon, la Grande KoA'mes- • Lo concours, comprendra.doux épreu•
et
d«
«ou
Eglise
i Rosiinrden ont décroché d'emblée rabW C o l i n ; / ,
fc^^^'l-fp^^^f'
ne firganisée par lo» paroisses de Plou- ves' l»*elassomont d'après le modulo;
Ce qui mon ire loul l'esprit do discilour diplôme... el la plupart des mcn médie : — /•: tal «r P^-'" (Perrpt).
zoviMlO. Trézllldé cl Sft!nt-.Vougay,. au 2* épreuve àlteléo.de 4 kilomètres
•{Monument
Historique
et
National)
pline de ce syndi'-at Illégal. L'intérW
prodt de l'Eeolo llbw». Dans l o u t lo
Les parents des élèves des écoles et des parents el des enfants ne passe pM
Nous.^n reparlerons.
L'a superbe église de Saint-Tugen (FiLundi •dornier, .15. jiiin,'V'école Saint les personnes qui s'inté^ssent à on- le premier!-...
pays 11 n'est bruit que de ses multiple»
nistère),
inconnue
avant
la
guerre*
et
••
A
i/ABATTOIR.
—
H
K
M
^
Yves, fidèle à la tradition, présenlail scigAement lilne sont invitée à assiste«Il niellons.
Parmi les nombreux comptoirs, ci- l'abttllolr municipal, pendant, le mois S a n t «u ruines, a, aujourd'hui de 18 élèves à l'examen du Certificat d'élu aussi nombreux que possible.
nombreux
amis
en
Bretagne,
en
Fran,l.i
mal
dernier..
20
taureaux,
il^yijchc»,
des offlclel. Tous furent reçus, dont '
tons au hasard: iapinodrome, orepene,
veaux, 2 nioutons, 1 ce, à Paris... tous la disent « une mer- avec la mention Bien. Il n'est peut-être .\PPEL M L'AMICALE DES ANCIENS ETIIVES
bazar, paiisserle, café, buvette», lolo- 10 Bénisses, m
UN GRAVE .VCCIDENT
pas supei-flu d'ajouter qu'il y eut scu
ric. glace déformante, cœurs., etc.. etc.,. o l W e 31 poi'cs. Au total; 282 bêtes.
Chers amis.
"
^
'
i
S
'
p
o
r
c
?
forains
et
2.120
kUos
do
emont
12
mentions
Bien
pour
les
quel
"^Qu'ils'
me
permettent
de
leur
demanEt puis, surtout quelques aurprlses mL'aulo de M. Courmelin. boucher %
L'Amicale des Anciens Elèves de l'é- Tn^boul. a renversé le jeune Porrot, d«
eoniiiarables et toutes jiouvelles, disent viande foraine, y ont également été es- der une modeste offrande, pojir le* gtos- que 140 candidats du canton. Notre ccn
tampillés
le
mémo
mois.
le,
avec
ses
7
mentions
sur
12,
n
y
lu
cole
Saint-Cliarles
compte
sur
votre
prései et trèa pesantes réparations de sa
Ir.s mieux renseignés: sora-co Murtyi,
Kerzullec, qui était do noce ce jourtour carrée, très lézardée par les pluies donc, pas mauvaise llgi'.re. C'est un... sence. à Kerfeunteun, le 2» Juin.
l'honniie & l'envers, ou binn Jos, i'hommémi'.
POUR liA LUTTE
delaii,
mais
qui
peut
avoir
son
Importancontinuelles do l'hiver dernier.
me iiastique. On n'en sait rien au Juste.
Le président : Michel BounHis ;
l'rac'urc du crine. Diverses contuCONTRE LE DORYPHORA
Abbé Vclly, prêtre à Saint-lugcn, par co pour certains de nos édiles, qui héD'aucuns disent môme que ce sera
sions.
La mairie de Salnt-Pol-de-Léon vient
Les
vice-prâaidents
:
YVES
LB
CI.ECH,
sltent encore fi accorcior ou même qui
mieux que tout cela. Mais l on garde là- do rocevoir des services agricoles du Audierne (Finistère).
•
'
Pierre TYMEN.
refiusent purement el simplement d ac<i('Hsus un sllcnco mystérieux el Impô- l'inUlère. un spécimen naturel con^rApprouvé et recommandé par le Rec- corder une subvention aux élèves Innélrable.
U dan» l'aléntl. .«e l'Insecte ravageur teur de la Paroisse.
digents de l'école Saint-Yves
MARLVGE
Co qui e»l cerlttln, o'ost quo nulle do S m e » de erre « leptlnotarsa déN.-B. — A tou» ceux qui m'enverrtjnt
Pour nous, nous sommes bien heuASSOCIATION DECLAREE
•part ou n'a vu et on ne verra (tes comp-. Jon^ineata Say » commtuiéjn.onl connus 33 fr., j'adresserai ma brochure « Snint
Mardi
9
juin,
a été célébré le mariaireux d'ajouter ces nouveaux succès au
(LO de 1901)
tolrs si variés et si bien garnis, nî des sous lo nom (lo « Doryphora »..
go de M. René Moal. do Guêrveur, eu
Tugeu Kf. «on Eglise », (la septième édi- nalmarès do l'excellento école que d surprises plus effarantei. N'allea donc
Les oultlvatèurs peuvent venir fal tion depuis la guerre).
« L'Association Catholique des Chefs Meilars, el de Mlle Louise Jiriffon, de
riite de main de mattreM. Bleunvcn,. adpas chercher mieux ailleurs.
re connaissance
peu Intére^^^^^^^^
mirablement secondé, dans sa lourde de Famille de P^nmenl », declarce Kerflnldint, en Poullan. Une foule noniPour rehausser l'éolal de la f ^ e . la nersonnagc, nfln do le mteux uépistei,
tache, par M. Chevalier et M. Le Goff. le 2 mai 1931. est enregistrée au Jour- Weuse Y assistait. L'harmonium était
Fanfare si réputée i f » Gars du Patro- l'Ifcas Selîéant; Il 80 t ' Œ o ^ R f
Tous les paroissiens savent combien nal Officiel du 10 mai. soi. • k n" 31a. tenu par le R.-P. Cotonéa, des mission»
NOCES
D'OR
nage Sant-Ké, de Gléder. nous à promis l'affleho nxpllca.tlve contre la pono
ils
se dévouent journellement m \ r . n Son bu' est l'éducatîon et les œvtfK^ d'Haïti. Mlle Marie-Thérèse Blanchard,
«on prûcluux concours.
M. et Mme A. Toularastol "ont célé- formation Intellectuplle et morale de sociales. Son siège es au bourg, chez a donné avec art. les ctianls de circor.»*
d'entrée <lo la mairie.
ouverture de la Kermesse ii;mldl.
tance. La nouvelle mariée porlaU le ribré dans la stricte Intimité leurs noces n X bons petits Elliantals. En retour M. Pierre Gcntric. Félicitations.
'ÉTAT. CIVIL
Donc tous & Bei-ven, l« «8 Juin. No
che costume breton avec cette dign»*
d'or, Au cours do la cérémonie. M le d'un X o u c m e n t ' si d-ésihtéressé., nous
perdez pas cotio occasion^ unique do
Naissances. — Miossee Célestin-Gull Recteur prononça une touchante aiioet cette grâce qui donnent aux iiiic»
i
M
^
o
"
n
s
ces
admirables
mallres
d'agrécf
vous amuser, lout eu contrlbufcnt & uuo iaume? Kermaufus; Béguel, Paul-Ga- çulion qui fit impression sur les asslsd'Arvor des allure» de reines.
•expression do nos i^csP^tue»'^^,»
POUR LES ENF.VNTS INDIGENTS
œuvro charltablo.
brlil 8 rue du Véaendanj MoaL MaAu banquet, la quête au
«
vives félicitations pour les magnifique»
DE L'ECOLE LIBRE
K W è . o ! ' B r e s t . 60, rue Vves Collet; ^"^ÏL ot Mme Toullarastel sont âgés de S u l t a t s aul ont 'dlgnen>ent couro.mé
l'école chrétienne rapporta 100 f r a m ^
Bolootf
Gambretti.
B o u é - 80 et 78 ans. Mme Lo G.ic, sœur do
Les nouveaux mariés et le s c r j ^
L'Ecole libre reçoit les enfi»nls rlU Rive; Creftn, Jeannc-Loulse, Ruptoue- Mmo Toullar«»tel compte 75 ans. Mm s '"'ont'éti reçus aux examen, du certl- che.s et pauvres: ri comme ces derniers d'honneur ont fait visite à 1 écolo cnrePUBLICATONS DE M.\RIAOB
J » » " ^ , Oulrriec, une autre sœur, 74 ans, et M.
sont asser- nombreux, elle, se volt dans
Hippolyte Menut. employé de com- nau; *lost. Ambertlne,
Décès. — Toux. Yves, 2 ans, 26, rue Rleual. le-frère. 78 ans; co <iul fait à " t c o T e ' K - d e s garçons _ Françol» l'obligation iforganiser à leur protlt uno ^'^Bennoi! Dou« ha buhe» hir d'an daon
m< re«' J» Sanvie, ruo Fonoa], et Jeanne
bricJ nevoz.
Cadloui Castel, Marie-Josèphc, 7 t
eux quatro: 300 ansl. ,
•
veille de charité.
,
•Meurzoc, i , p.,'28,
Elle aecpptei'a. avec reçonna ssance,
B ^ i m hlr c'iioaz, hag U baradoz
hoscolf; Joan-Morlo Prigent, cultiva- P e ^ e u r ; Mérer, Anne-Catherine,
Il
S r f f i ) ; .Teart Derrlen. Charles Dou- ce que Ton veut bien lui offrir pour
M m e l i n
leur à Kcrhoulaouon.un Rowoff,' et An- i n r r u e 'de Plouènati;
goude?5ol _
.
guet (Mention Bien) ; Pierre FlaU^s.
na Chapelain. cultivatriM à *«fheret; mois Kergompcfî Oulllou, Yycs, 61
Douarnenes
beau et graiîd succès. Plof'rançoW Le Floch (Mention Bien)j^Yves
ELECTIONS MUNICIPALES
Henri
Nlool, oharpenller.
.i8.
CONSEIL MUNICIPAL
.
Hiiiirie Yves Jaouen (Mention Bien). bannalec le mérite.
J S î ï e ' ! - Le. Hir, OuiUaume-Jean,
Edouard CorbUn.. à Hosoolf, et Mari*
Dimanche 14 Juin, t « s i " « " f i
b o X n g e r . f^tuMEellee, Kertatupage et
Jolu, ^ M é v e l l e c (Mention
Mourxoo a. p. 14 fuo Joseph yiala,
Le Conseil munipipal Vest réuni le ffiS;
Bcnte: l aneienno soçlaUBtc. d ^ t
I/Hçurre, Jeanae,, s. p.^ Salnt-Pol -dcBien),
Jean-Louis
Naour,
Wes
Ner80 mat 1931.11a été:'- ^
lion avait été annulée, et la ««te Vellr.
CERTIFICAT .
Léon.
Lamberre».
.éoB. f!roli»»nl
Crotii
Tant Mention BUn), J " » Ncrrant, Jean
,D!BTI|08SPRIIif AIRES
.Pnbliéation» d» mariage». — JeanRannou. Louis Rannou, Marcel Ranuou.
" c a î ^ l i s e . f f citation»
W
Saint-Méen
Saint-Pol de-Léon
Plougoulm
Taulé
Tréflei
àrrondissement de Quimper
Plougomait
QUIMPER
Plouignaau
»
f
Fouesnant
Ergué-aabérîc
Kerfeunteun
Audierne
A toupies Amis de Saint Tugen
Pouldergat
Poullan
Peumerit
Beusec-Conq
Plobannalec
Pont-l'Attbé
F n d e i » Qttyàdév} J«au O v j r U w (m»n- M ^ T L é o a .
X«fti»iee «1
maître», et i u * élôveii pour oc mi^tniflm l l S L k .Mî.dépenac»...
K ^ r M l e tr7IMT; é x c M w t ( h recette» en 1930, " ^ ^ S ^ l ^ c o l è ' S é w t Y v e r dHSIlis«t,M;^H
: ; i I i i, I . J . • I • I , I 11 I ', 1, 111, • "
. i ,.
I 111 I i I M m n M I i p : i 11111 h I n .
. I ' . I , • . .,. M ,;,.. • i , M 1 j 1 . ; I ;. ' . , ; ' . . • ' . •. 1. M I , j .
Il
111,1111M I I n 1111
I ! 11,1,
: I ; I n MI.
; 1;
:;
r-fl r
; ,
,, , ;
••..•il.
( I n n M n n h 11 ( 11 i M M11 M-11 n I M 1, M , 111 j 1, 11 j I j n 110 i j I ! 11.11.11.. I ! I I ! 111111111111
111 i 11 111 11 i I I I i 1111 ! i 111 i 111 i 11 M 111 i I i 111111111111111 i i 11. !
••'
11,'ihi.
MiMli.'
lE
cètfRRmn^ B U
j ^ p l î i ë t ^ •
Le Courrier
C^SHftHl!
tail
Sportif
JOURNEE
DES PATROKA6Ef BRESTOIS
froot-bsTI
il
Brest, M jm^ WS/t.
M. François Hébrari, le P i ^ i d M i i tèl
néral de l a Fédération g y i S t a ^ ' f :
U m m de
a Brest le dimanche 28 juin.
A cette occasion une Journée des Pa-
du
TOUR de FRANCE
Tournoi de l'Exposition Coloniale
In
donnerons la sem-nine prochaine
le profiranmic de la matinée. Dè-rmain
tenant le programme de I W a - m i ^ i ^
arrêté dan^ ses grandes
Tons ceux qui s'intércswnt au m^»
L^onî
vement sportif catholiquT i
d'être présents au S Ï Ï
D J.1 W e
idcnce de
lipawi "i-ju-i—'.''"C^
" " «Monsieur IKk
L.P/^'''®®* de l a F, G. .S P K
Snortifs oii.iA,
.
'Pirst Vienna bat Antwerp, 7 à 1,
pania"
Genève bat First Viennff, 2 à i .
L.iate d e a prix
Slavfa de Prague bat SSntander,
5 à 1.
centimètres cubes, valeur
9.000 TPAnOS.
Pirst VJenna bat Welvorhamplon'
Wandcrers, 4 k 2,
fPAncs.
du tour3». Un Régulateur garanti (Douaset«fegou).
P a r l i - l r ï a t . . . e t retoui«j
nol;
Slavia
de
Prague
par
2
buts
à 1.
Un Bon d'Achat de 300 francs
da«s le»?.
Pnris-Bi'tfistfett e t o u i m côûTfa ( 4».
différentes '««-«I
produtiioiis.'
Sigrand ».
cotte ^ n é e Jes
5 et septembre.
G Q O
Un Bon d'AohAt de 300 francs
Puris-Brest est uno formidable « B'.
® ® ©
Aux Elégants ».
Commission
sportive
des patronaLes
«
Qors
d'ApvA* «
épreuve: 1.200 kilomètres. Elle a
0 \ Un fauteuil anglais velours (Ho
ges de la Région brestolsè. '
^rçanlsent une . r t S ^ ' i : ^ ^ '
l.eu tpus les dix ans.
Ty).
Séance du 1S Juin
Le premier Paris-Brest fut disï». Un Renarct t Oarreau du Temple ».
8% Une Coupe (Prieur),
puté en septembre 189i;
f . Un double rideau (Tiercelet).
Cette course connaît lé grand
P â k l i ï f caste''
10» et 11;. Un voyage à Lisieux (sans
succè^, le succès d'une foule sporunWfûSricte':®
^
iv.e par excellence, C'est une les hAtela (Quillou).
12» et
Une p«iile de Rideaux. '
épreuve populaire.
7 h..
14« et 1B", Un Bon d'Achat de 1B0 fr.
Athlétisme
Les quatre précédents vain- (Chaussures Rolland).
Les Brevets d'alhléLisme .«eroht disqueurs de Paris-Brest vivent en1G'. Un oouvre-lit.
core. Ce. sont: Charles Terront,
17». Un Bon d'Achat (Chaussures putés lo 21 Juin sur le terrain de l'Arinorlcalrîe A ,parlii' de 9 h. 80. Les JeuTlaurice Garjn, Emile Georect. Dressoir) de 100 francs.
18*. Une Montre Dame non:garantie. nes gens désirant paseer ce brevet depuis Mottiat.
Dii 18* AU 28 Un réveil k Bayard- vrojU être munla de leur licence 1931
Les prix sont ainsi fixés: Au Sonnfort
aulorisatiotf si».
fremier 20.000 fr.; 2' 10.000 fr.:
30°. Une série casseroles aluminium. gnéé du président de leur société.• 6.000 fr.; 4* 2.600 fr.; 5* 1.500
Epreuves Imposées. — Seniors:"100 c o l t t t l J " " " ' " " " « r » » . l'joOner M
Du 81» au 3S°. 1 service à liqueur.
mètres en' 13'i 2 / 5 ; 1.500 m. en 6'- 30";
rr.; 6» 1.200 fr.; 7* 1.000
34°. Un plateau fantaisie.
Longueur: 5 mètres; Hauteur: 1 m. 85
Nous .en reparlerons,
36* et 36°. Une coupe.
Du 37° AU 42°. Un litre Cherry-Bran- Pçlds (7 k , 250):. 7 m. 50; 50 mètres
® ® ®
nage libre.
dy.
Epreuves juniors,
80 m. eh" l l ' i »
clcn mniro soclnllslc, choisit comme l'intérfit quelles portehï & leur UWcielï.
Du 42° au 48«. Un litre Anisette Ma
l.OOD m, eri 3' 3 0 " ; Longueur: 4 m. &0Î
membres dii. bureau M. Heurté; le plus ne maison.
rie BrizAPd.
âgé do rassemblée, et M . Glaquin, de
k.) 2 bras
Du
48°
au
64*.
Un
titré
Rhum
OharMord au* Sftlat-yvlciu^ , oui
.
ont
réDu 80 Juin au 26 Jutlei 1931
Kcrrhos-Blan, comme étant le plgs JeU^ pondu généreusement A f'Âppe
a.adUlonnés: 12 mètres; 25 mètres naleeton.
LËS
'appel
dea
lie « électeur «J Mais M , JJ Claquln N'A gànIs6iteurB<
SPORTS ATHL ETIOUES BRBT0N8
Organfêé par. « l'Auto
fifa ilbre.
BB* et Be°. un litre Pernod fils.
que 10 ansi
Higlement
Du B7« au 60*. Une Boite de biscuits
Critérium régional
MM. Hlvlcr et Ck)rrc, 92 et 31 nna,
Article premier. — LE 25* Tour de ( Frivoles ».
Le
Critérium
régionàl sera" disputé 'eïî gJon cartiflisiennc du spectacle imsin»
lont Acco]V'.és d'un commun accordi CBLLËOUItmiÂi
siJOLte
Du 61* au 64*. Une Botte de biscuite
France cycliste, «rganisé par l'iiuïo sous
même temps que le régional L. B.- A.-,
«Insi que M. Mnsson. électeur Agé.
1.8 règlements de L'U. V. p., ,e dlspu- I Oraquelor ».
Kpïtes'di w
le 21 juin. Les Sociétés désirant pré- w
f
comité eptela) «ni
M. Hélins refuse Kf. Dnnié, do K o
68*. « Bup Oaouenn > (hibou).
tera parjnvltation, en 24 étapes, du 30
senter
des
fttlitètes
à
ce
critérium,
sont
malcra, et désigne M. Lounrn,. secréOu 66° àu 68°. Une botte chocolat
Juin AU 96 Juillet, comme suit :
priées d'envoyer 1») les noms des enfaire do nmirUs «InsI que M, Heut^lé MBfkVBlUEUSE CnèMB, DE BEAU)
c «loltat-INeniep ».
Tomule
J.LessuSNCCU.CNVGNtBm^RTOUr
MArdi
30
juin
:
PAris-Caen,
206
km
gagés et numiîros de licences; 2*) pour viH '
<le CàrnoCf, où on nous
ul ne sait n i liro n i écrire, — et 11
70°
et
71*.
3
déjeunera
faïence.
dépAft à 9 h. 80.
ait fouiller par les gendarmes deux de
Ou 72° au 78*.^ Un Bon pour. B litres quelles épreuves; 3°) les atlilètes sont- nreionnc constitue un sccofcftcle d'nn
l 8 également licenciés L . B,- A.. A M^
SCS adversaires politiques.
de Vin de i'Eco.
l'abbé nobldou, 57, rue de Paris; Retf- i'Âl
M. Hélias menace les pro'^c^tatal
est n o b T e t éMDu 76° AU 88°. Un Oeupe-Oheveu Va- ne!^./
• ••
. ,
rcs (lo les faire expulser par les gon«
if
(le la' lutte ronwiiie.
bpe, non garanti.
I l faut très peu de temps, pour cons>
(larmes. Fuis* i l dépose rurne sur A
.
Le Seoré^Ic»
pugilistes se m m p o n S
Du 88* au 108°. Un litre Turln-Roma- (
Vendredi 3 juillet : Brest-Vannes, 208 no.
table snns l'avoir nrétilobloment ci.u< tater la remArquable Action exercée par
resseiwblertt à (Tes rep'
les
Pilules
Pink
sur
un
organisme
af®
®
O
km., dénert A 10 h. 30.
Torle, de... GoUo éJccUon élnnt oûWt les entrelacé^, d ^ s la l«/to.brctoonc.
Du 110* au 120°. Un cent de cartes
faibli.
"jjée il'iri'épularllés, les électeurs de
Ï T ' ^ n / T . t o m b r e s t Irîviîé ii «n ^ " C
Dans la majeure partlé'des CAS, eat o n f ^ S ^ ' ^ ^ i J " " ' ^ : Vannes-Les Sables, da visites aveo enveioppee.
rdppOïiilc.n n'ont pas voulu voter.
'
204
km.,
départ
A
10
h.
80.
Du
181°
«u
141*.
Un
cent
de
cartes
Uno délégation de partisans do la Afraiblissement de l'orgAnisme tient à
Dimanche 6 JuUlet s Les Sables-Bor- de vleltea ou un abonnement au Jourllslo Velly 60 rendit donc ft la' préfec- l'AltérAtion de l a qnalltd du sang où A deaux, 285 km., départ, A 7 h. 30.
fie ^ P P I Î
lutte.»omalnal.
•
.
la
dépression
nerveuse..
Or
.U
est
peu
de
ture et y remit uno proteslatlon' oon'<i
n'existe pas alUcurs
. . L u n d i 8 Juillet : Bojdeaux-Bàyonne,
Du 142° au 160°. Dea livres bretons
médicaments
qui
réalisent
àusstcom.
cernant Irt composition du bureau .et Ici
® eh dehors 4e la. Bosse180 k m , départ A 11 b. 80.
ou un abonnement au JAurnal.
Bretagne çt de la Cornottaille Anghiisc..
façon dont M. Hélias. moirci avait ou plètement que'Ies Pilules I>ink lu ra«
Mardi 7 juillèt : Bayonne-Pau, 100
Du
161°
au
180°.
Un
flocon
d'aloool
constitution de l a richcsse da SAng et km., départ A 6 heures.
vert lo scrutin.
et le Mneer .lo
i. Ji^t^^ï
de menthe ou dea livres bretons.
la pierre lourde constituent ansai <lc»
tîn snrvlco d'ordre assez important de l a vigueur du système nerveux, «t
Mercredi 8 JuiUet t Pau-Luchon. 227
Ou 181° Au 184*. Un bldeii d'enoausexwcicoB
Jmiivirtuels
du
plus b.iut Jnil
est
aussi
peu
de
médicament!
ont
Rvnit été prévu; il n'eut pas h Intervo»
km., d ^ r t A 7 heures. \
tkiue.
lerci sportif,
aient sur l'ensemble, des fonctlona t1>
nir.
t : Rep
Du 160° au 200°. Un pot de moutar® ® ®
W
l . ^ 10
r * /Juillet^
.S®?»» * h^àboti.
talcs uno Influence aifsai salutaire,
Inscrils 530: votants, 197.
de Marouery,
CHEZ LE8 JEUNES DE SAINT MARO
Vendredi 10 Juillef: Luchon-Pérpl
liA liste soelaUste de M. Hélias a ob- _ En quelducs Jour», l<tnterveqtion d l i
828 km , départ à 6 h. 80.
tenu 190 voix; la liste de M. Velly, oon- Pilules Plnlc se manifeste déjà visibleVéndreil! aprè&-midi l'on coftd»iJH.11t
jlilIlillllimilllllllllHHIIHlilllllllllllllllg
ment. L ' a p i ^ i t
Samedi 11 Juillet : Repos A
c<>nlration républioftino,- 7 voix.
a sa dernière demeure noire aint Loul»
devient plus aeDimanche 12 Juillet i Pé:
Sur 530 Inscrits. 107 seulement ont
Sîfi'®^^ enirepreneur do travaux pu80,
B O N n" 6 (à eonterver)
Ë
tif. les dlges. pelllep, 168 l u n V d ^ r t f e
voté, doiii^. plusieurs n'ont pas 8 i \ m'ois
décédé à l'âge de 50 an». L>a B5CLt Concours de Landivislau blic^
îl"?? 2? "fit ' Montpellier.
- .tlons se font
de résidence.
çombé A une terrible maladie cojU»ac-<
Mardi
14
,
Juillet
:
Cannes.
mieux,
les
eramKu vérité, M. Hélias paratt bien peu
wa pendant la guerre, air frontf où il
DIvInftdenit
i
. MewredI 16 Juillet: Cannes-Nice, 188 .
sAr des sympathies d'une niajQrUé
fut excellent sous-offlcier et ôti en" braes d'estomac se km., départ A 12 b. 80.
dont MM. Le Bai), Masson et Perrot,
g
i LISTE DES SOCIETES ENGAGEES voure et son intelligence fUrénft r^comtssipent. Peu J ' ifi^A."
«®P08 A Nice.
ses parraina, fAisalent uno quasi-unaDenaôes par l'attribuUon de la méWailtu, la sensa
ptou vaôuez 0 doa pelf a S
I., L'Etoile Hportiot HospordtnoUes, le
nlniité!..
Vendredi 17 i u l l l e f : Nlcc-Oap, 288 §
mlHtalre et la croix do guerre.
on de lassitu'
Rosporden.
SI ic.i adversaires politiques s» perSdorrad
yer
bihan.
Hag
unans
km.,
départ
A
7
heures.
dé disparaît et
JLK cérémonie rassembla UAÇ -vinR3.
La
Jeune
Garde,
Qulmperl;.
mettaient de p«rell« afl'ssemcnt9, Ahl
lés forces se re- ^ samedi 1» Juillet : Gap-Grenoble, 99 sonezo a lavàras d'eben:
s
Wlne de prêlrea et unn grunde nfUnence
3. L'Etoile Sportive Foacsnantai$e, d amis. Sur le cercueil, l'on renwpqtilitt
quel vacarme, grands dieux i
lèvent, On I km., départ A 18 heures.
«
ROkUnàn
d'iii'me,
haS
Fouesnant.
Dimanche 19 Juillet: Orenoble-Alx
nettement l'im'
une pKlme offerte par la seotioiv des >né"m'em ho eun hanter muioc'h ^
4. Notre-Dame de Bon Secoure, St- dalllés militaires et «ne couronne, don
les-Bains. 280 km., d ^ a r t A 9 h. 80.
Rosporden
Tbégonnec.
Lundi
20
juillet
t
Aix-Ics-Balns-EvlAn,
_egedoui-tfii
*
g
de son personnel, parmi lequer il ne
Di^u'^rélablisK X A M E N S DU CERTIFICAT D'ETUDES
5. L'Armoricaine, Brest.
comptait que des smis. — Louis M.i^ement de la 202 knt, départ A 10 h. 30.
£
Hag
eben
a
respontas
d'ezi:
g
La
Jeanne
d'Arc,
de
Ponit-I'Abbé.
0.
Marid 21 juillet : Evlun-Belfort. 281
dec, dOué d'une belle .tetivité fut v»-;
santé n'est plus
S
— « JRo unan d'in-me,
ha s
7. Les Càrsaires Malouina, St-Malo.
cc-Mé8ldent de le «ociétê • Les jeunes
Mlle Elise TOUILLON. éloigné. Les Pi- kn]., départ A 7 h. 80.
8. La Phalange d'Aroor, Ûuimper.
Mercredi 22 Juillet : Belfort-Colmar, amVm bokemeni ha iet »
|
de samt-Mfrc » à qtii 11 coneaev.'v ses.
Ittlés Pink ont
Ecolo privée- i— Garçons: Marcel
». La Phalange N.-0.iu
Creieker, St- années de jeunesse. La mitrchft do la
=
Pet ïabous-yar o doa an eils
BonW.ls, Yves Cardunep,'Albert Ouil- donné d'excellents résultats A Mlle Elise 202 km., départ A 10 h. 80.
Jeudi 28 Julll«t : Colmar-Metz, 192
Pol-de-Léon.
«oeléM de secours mutuels « L'Union!
lou, Ambro se Le Meur, PranolÉl Oger, Touillon, demeurant A. Là Motte-Salûtg
hag
ebfin
eus
an
diou
vàouexs
km., départ A I I heures.
10. L'Hermine Concarnoite, Concar- des Travailleurs » dont II était un m mention bien; Jean Talgorn, K t u î Jean, par Digolh (Sàôneiijtitoire) t
se/
neau.
Vendredi 24 Juillet : Metz-Charleville,
dent militant f u t également toujours
Giioniolcc.
® ^ .
..* Je me sentMa très .fairgùée cet U II. Lee Gàa d'Ya, Tréboul.
l u n e de se principales préocoup.ifionN.
ver — écrit Mllâ Touillon' — Je souf- 169 km., dépArt A 11 h. 30.
Félicitations.
SAmedl 2 V j u i l l e t : GhArleville-MAlo, ?lllllllllllllllllllllllliliiiilllliiiiiiiiiiiiiii]B
Ba diaparition sera vivement ressentie
12. Les Gâs de Morlaix, Morlals.
frais de troubles néryewx et de xàighil.
6 heures.
A Saint-Marc.
S»Int-Yvl
18.
Let
Gâs
d'Aroor,
Landemean.
nés. Les Pilules Pink, — dont J'avais, 270 km., départ A
Dimanche 26 uitlct : Malo-Paris, 304
A toute la famille, nous of^îons l'ex14. L'Etoile
Sportive
KerbonnaUe,
LA Gn.^NDE JOURNEE D E L'BCOLB du reste, déJA fait usage II y a plusieurs km. départ A 4 heures.
pression de nos condoléftncee Omue».,
KeiAonne.
années
aveo
succès
—•
qt'ont
encore
LIBRE
Nota, — Ces tinéraircs sont modifia
16; La Jeanne d'Are, Quimper.
une fois remarquablement réussi. Ma bles Jusqu'au départ.
C'est
16. La Saint-pierre, Plouescat.
santé M laisse plus rien à ddsirer au.
Article 4. ~ La course une fols que
LE DIMANCHE SPORTIF BBEST019
17. Les Gds de Kernintron, Lamnenr.
Jourd'hui,
l'Aufo aura exercé son droit d'invita18. Potred Ditpount, Ergué-Oabérlè.
Aneune épreuve «porlive n°e été orgaultout* les pharmacléi. Dé- tion, comportera deux catégories. La
19. L'Avenir, Saint-Martin de Brest. sle * Brest, malt ecpendani l u ^lubs loSUR LA ROUTE D U CONCOURS
nremière dite des As, se c)Dmi*>serA
28, RUO
rue^aUu,
V :• Ph'* P. Banett «OF
OOUU, Paris.
RAIH.
20. L'Espérance, Brest-Recouvrance. eaux pratiquant l'athlétisme: l»A. S. Hre«qui., en 1831, en ont commencé la
G0]l(|u0(0<,
»
^ 0 bottes, ph» d'équipes nationales d'Un maximum de
21. La Celtique, Brest.
Nous avons fait paraître l a semaine
toJM «t l'Armorloalne ont fait leurs «léhuit coureurs par équipe. Bien que dite
A 3 h.,' les Saint-Yvlens se rendirent 0,60 da timbre-taxe par boite.
22. La Milice Saint-Michel, Brest.
but» officiels à Salnt-Pol-d(!-Léon, à l'ocdernière
dans
le
Journal
le
règlement
natiouAle, l'équipe 1A plus faible en
28. Les Coquelicots, ChAteaulln.
eailon des Championnats du ' rtlslrlt'i Finombre pourra être complétée par des du Concours du Tour de Fiance.
S?
la'salle Mil Sur.
24. La Saint-Etienne, Briec-de-l'Odet. nistère (L-B-A.).
La « formule > est la même que celcoureurs
étrangers,
mais
n'appartenant
M. l'ubbé K<Jrouitnlon, recteur, Drésl
26. les Jeunes de Saint-Marc, St-Marc.
Dan» les Patronages brcstols, on convo)as aux nations des équipes déJA cons- e de l'année dernière. Seule, une mo'If'it. entouré de Mère lldefonse. sund.
26; La Flamme du Pilier-Rouge, Brest. que I«» athlètes «n vue des épreuve» Indifleation a ét<i Apportée dans les'conituées
et
complètes.
Tous
ces
coureurs
ripnre de l'école libre, de M.n I K
27. Les Gâs de Saint-Thivisfau, Lan- tercalée» dans !• festival do gynina«t(<)iie
à
t r o v e r i
l a M o n d e y
devront être munis de la licence pro- ditions A remplir. C'est ainsi que les
du 28 Juin et «us»! en préyisfon du • <Jhiilfesionnelle de leur fédération, et pour ahonnéj ont été «•s favorisés (si l'on divislau.
Vf
oonselllor munlolpol.
Le Comité d'organisation pousse ac- lenge départemental du Finistère » qui wra
.M Pierre Oourmelen, du P n K a B c
la France, soit do la licence profesion- veutl)
organisé le 14 Juilei prochain, par l.i SoMais cette distinction entre abonnés, tivement les préparatifs de fa féte
ndle, soit de la licence d'aspirant.
ciété « Le» Gfls de MorKiix ».
La seconde catégorie, dite des Tou- lecteurs habituels et lecteurs occasion- est appelée A nn Immense succès.
rlstes-Routlîrs, qui" comportera 40 cou- nels s'arréto là, puisque, devant l'urne,
reurs sélectionnes devra avoir sa 11- tous les concurrents seront égaux. Cecenco de professionnel, d'arpirant ou lui qui aura répondu parfaitement au
questionnaire sera classé premier.
d'indteendant.
catholiques: Monta'.
jury classera les concurrents seLe Tour de Franco no comporte que : lonLeleurs
icmiHTt. Lncordalro et rfo Coux. M
réponses.
1
®
un
classement
individuel;
2"
un
das«l®"" l'ouverture àô
I l est impossible qu'il y ait de la
Mment
du
Challenge
international.
En
ce le écolo libre de la rue dos Beauxdehors de cela, les Touristes-Routiers « combine » car le lecteur saura très
AHs dont Us se liront les mullrcs, le
ne Mourront proclamer qu'après la cour- bien de quelle façon 11 aura répondu.
profôs qui s'ensuivit à la Coup des
se la place qu'ils ont obtenu parmi les Maintenant, i l se peut que sur les quaJ'itirs. I l évoqua l'admirablo attllude dos
T uristes-noutiers, sous peine de tel- tre questions principales le concurrent
le sanction A décider par les commis- en ait trouvé trois et alors i l attendra
saires. Rien n'empteho cependant à un des principaux- prix. Détrompezchaque
étape un Touriste-Routier de vous, lecteur I Rendez-vous compte que
" " e r t î d'onselgnoprorfamçr sa place parmi les Touris- vous serez dans doute quatre A cinq
nont. Après ce récit émouvant, 11 montes-Routiers. Ce qui est Interdit est cents A trouver trois questions princiira à SCS compatriotes que cette liberté
d'invoquer un classement général de pales. SI vous avez répondu imparfaiconquise au prix de tant d'efforts, est
Combien nombreux hélas I sont ceux qui aujourd'hui portent encore de
Touristes-Routiers avant la fin de la tement aux questions subsidiaires, quoi- vulgaire bandages PLUS O A M E R E U X pour^ux i e leur p r ^ r e rnflpmlté.
en grand danger de nos Jours et oun le
que ayant 3 principales exactes, ditescourse.
monopole essaye de s'Instituer par
Et cependant
appliqué par les «oins d'un
vous bien que vous avez peu de chance
4 " . un
" " TRAITEMENT
TKAiTtiiiBWT RATIONKIEi.
RATIONNEL appliqué
I (loi-lo un que, pour déchrlatlanUop
SKtîiî.'l'i*?'-® toujours raison de cette InOrmlté ORAVE È T TROP SOUVENT
d être classé dans les premiers...
• vf"®!)^»..'®/ générations nouvelles.
9r7l
science a fait de tels progrès dans ce sens quo la aUERiSON
Championnat c^e France siur route:
Plusieurs lecteurs nous ont demandé DE LA HERNIE n'est plus un vain mot.
.M.; 1 abbé Qodoc, vicaire, présenta
Blanehohnet, 125 kil. en 8 h, 86'. s i r fallait répondre
nnx-divinadenn
ensulto un examen de la situation acEn voici encore quelque preuves:
Rolonant.
Oabrlel,
8«int-Pot-deparues dans le journal. I l n'est pas nétnpiio de l'enselgnemefit libre, I l insisM.
Molane,
Pierre, en Esqulblen, Pont2!
P.
Péllsslor^
8
h.
30'
30".
cessairc
do
leur
trouver
une
solution.
ta sur lo grand but qu'il funt altAhuIro
Orolx.
8. Leducq. 8 h. 41' 42V.
I l suffit de les détacher et de les Joinvoir maintenir et multlpllop les é«ol?s
M. Seven, à Kervllzlc, en Loctudy.
4. Qodlnat, 5. Blsscron', 6. Terreîîu. dre & la « Feuille de Réponses » ('se- M. Rouillé, François, i Pont-Aven,
• trcs: la H. _
P
S., qui.
li» P'iVS
puys
__ . ^'f
••• dans «l<
N
. Oentrio, Jean, A Plogastet-Saintt
M.
Oolla.
Louis
(enfant),
A
Quimperié.
Béunlph' (Ju Parc des Princes: Grand lon la catégorie).
d'opinions êt'de~''croy£inccr dîvlsécv
aermain.
M. Corre. «lean, A Brest.
Les
Fedilles
de
Réponses
seront
miPrix
d'Europe
(100
kll.
derrière
gro«!permet do sauvegarder la liberté do
Mme Olllvler, Kersingar, par Salnt-Pol- M. Roignant, Oabriel, A Plougoulm.'
DB
PARIS
8
potos):
1.
Laoquehay,
1
h.
25'.
ses
en
vente
dès
la
semaine
prochaine.
conscience et l'éffallt() entre cltoyehs.
de-Léon.
„
4 / 5 ; 2. Constant (A Ù tours); 3.
(Mal A Novembre 1931)
blio est une conséquence nécessaire do
Krewer,
a llbertij d'enselgn.ement. En concluant,
BiÎMa êpieiaua d'oller tt re/oâr ^
i '^î^i'^A
8?"," 1® d^endro
DU LEON EN OORNOUAILLE6
à prix réduit
16 h. 34' (moyennia 26 kil. 6 0 0 ) ; 2
la liberté, comme Montaienvbert et Laeortlalre, aveo enthousiasme et ^ersdMarcel Bidot, 16 h. 45'; 8 Louviot (mO
«"fi t'Expoiltlon Coloniale W- ma temp8)<
•-r Dimanche prochain, circuit de St- sans opération/ sans gént, sans arrêt dans lo travail
vérance, hardlesM et sagesse,- on' cohiptei^atlonals
da
Paris
«n
1031,
11
«it
délivré
Marc.
Itinéralro: Gouesnou, Plabcnnec,VOILA POURQUOI et devant les résultats obtenus, 11 devient pour nous
tant sur l'aido de Dieu, mais en y dépensant toutea laa énergies do leur in-, aux porteurs do bons à lots «te oatts Bsoesl» ORamplonnat dea 100 km. du PlQletère, Le Drenriec. Lesneveh, Salnt-MéeW, un devoir de prévenir no» leoteura et leotrlces _
atteints de : H E[ If f I t I B S .
Landivislau.
Landerneau,
Guipavas.
Kereompriss «ntre
toiiigcnce et de leur volonté,
E F F < ^ , DESCENTES. REINS MOBILES, Atc., de ne rien entreprendra avant
l«
18
Juillet,
A
Lesheven
huon, Mouliri-Blario et arrivée A Perf- d'avoir fait appel aux conseils éeloirés do notre renommé praticien d * PAms,
de l'ouverture de ectts aanlAr le Rfloteur remercia et félicita
ses paroissien» çt «onsaora de son su- fes atlon «t la veills de sa fermeture «t dans
qui vous recevi^' de S heures A S heures At
«ont d^sl^nés pour Cro&e.
torlté kis exhortations des conféren- i î . . "S"!*! d«
voyages par bon, des bll- r - . ..-.jer Au championnat de fond, «ont
Prix: 250. 176: 126, 100, 80, 80, 80,
•leps,
U«s d'allw tt retour A prix réduit, au dé- priés do «'adresser dès que possible & 20, 15 et 10 fr. Primes.
B R E S T tous les lundis
. Les ahelennei élèvéa de l'école libre part d'une gare queleoaque dti Grands Ré- M. Qrauate, garagiste A Leaneven, de
seaux
français
A
dwtlnatloa
de
Paris,
sous
e
t
d
i
m
a
nches matin en son cabinet
fffQOn A permottre A clé dernier d^étKA Làhhoufirneau. coursé iHiur fion
Jouèrent, entye l « i différents discours,
.
deux comédies .très sp r tqelles et trAs réserve d'un parcours slmpls de aoo Ulo- bllr «etii programme de l'après-midi sur llccriciés.
vr-POL^-DÈ-LEON, le «8 Juin, HOtel OOMMANA. je 80 Juin. HOtci des V6piite<
,
•
A Morlai*, réunies SU vélo'drùnfo
amusante». P w l a ^ ï ^ a i t e interpréta B U L N S .
yag«urs.
de France.aBûUCTION sur lé prià doublé des bit.
Mon de leurs rfiles, les
d"éohailes aotrlees,
aotr
LIAI clôture des eUgagemehtg doit de Kerhé^ès,
OHATBAULIN. le 25 Juin. Hôtel Grahd'- LANNILIS, le l** Juillet, Hdlel Roué.
nièrent maintes fo s I« fAu-rire datis IK lets ordlnairas slmpIes^A plein tarif i 80 « avoir lièu le 6 Juillet ét les premiers
iMaison.
— A Plouyôrtr, le 24 Julrf, circuit de
'«11®. Mlles T M d j , a.tt|fr«nt. U M Î ù S
coureurs inscrits sont •ufioaptibles de
OONOARNBAU, le S8 Juin', HOtel de OHATIAULIN, le t Juillet. H«t. Grand*.
la
Sant-'^Sn.
•
.
,
toucher, un dépiaoement. '
Maisoif.:
France. .
«n aoit. les etiureura dési.
.Jî^yPi*®'
IS»'' 0*
WO MomèOARHAIX, l e 21 Juin, HOtel de France. MORLAIX, le 4 Juillet. HOtel du G O H I H
j
84 Juin; circuit LiSNEVm. le 29 Jtîirij HOt. de France.
18., qtfl he DArmlperaleint pas
Meroe. ~
amplOBUat, oevroht s'Abstenir de de 35 UlomètreiË. ouvert aux cbufeura
lieeticiés. . .
' •:. '
.Claire
is I ^ B B A V . SjféajMtU, 19» r u e E m H e - Z o f a « B r e s t
Mnt
ob
'A' Satnt>EVI
I« l l i «duniéi
fbùr
lieeneié».
ffc
E 25« TOUR DE FRANCE CYCLISTE
REIMEMl
?
La situation s'améliore: rapidement
8
S
MteoliRliutoiltta
plus bftdù Voybgé
HERNIE
Chutes de la matrice - DéplacemeDts des organes
par la méthode L E R O Y
EXPOSITION
COLONlia^LE
jy^ERNATIONALE
jRSRis:MAI-N0VEMBRfeÏ95i
Eq^oiiiioB ColoBliIe iBlipaitioBala
Tous guéris en quelques mois
î!
Plàoé dé Xa Totùf: d^A»%«rgiio
-
i'niflfili'i'iini!nrrrr!!rr;ir:i;:i:ri'r'
Iii I
I' lUl
||lll
,'TTTTffrrr!'l'l''l'T,'i'! I l ' I V . i ' l ' i l l I V i ' . ' W I I I I T i i r i l i ' . i i 1 m i i M v i i i ! n u f r r n i n i i m ï H ' i i ' w w i i m < i i n i n . 1 f w i n n j i - n 1 •
) u i 1 i I i 1 i i 11 i 111) 1 i I ) 11 i h 111 1 i i r 1 i I i n
'•:•.••/,;; •: .,,,.••,••/•. -' • >
••••••.•••••^•v;
1111 i i 11 i i i 11 i i ! 111 i ) i I i i i • i n I r, ^ n M1 ) h I i M p j ! i M1. M M I i 11 ; . M i , M I ; ; 1 j i 111, ^ . 1 M i ^
ih
i l i i i i lliijiMdlni
i ( ( i n i i i i i | i M )I( iliu
i i i liliiMi
i i i i / i i i i h l i l i lu!Wi!wunilllli;i.i,jii..i.,iihhMili,
i i l i i i M i i i i H i i i i j i i ; i l i i i l l i i l | i i i l | p ; ! t j i M rrMi,iii,,ii.i.
i l M i i p l n i u : . - i ! , . . - , K p ! |.Inii.in:
(.,.^
{1111(1
ihjiM (il
Ili p'|ij(|ill!i|!
. I. i • i. • ;,, I
,
.
UÀ
PAOE
AGRICULTEUF^S
WWWWf^
Goagréi de l'Daion dés Syadicali AgricolesFOIRE DE LANDIVISIAU (îo Juin) COURRIER COMMERCIAL
A
Approvisionnement général assez bon •
marobé plutôt calme et cours modérés.
Transactioni principales sur poulains et
sur chevaux d'ûgo. Marchands d'un peu
P.".'?.®"^ '
do Dlnan, Centre, Est,
Plouescat t
^
j
Midi, Provence, Tourainc.
SAINT-POL-DE-LEON (marché du 11).
Prix moyens ;
Que les achat's do chevaux de remon— Artichauts. — Arrivages de moyente soient faits plutôt aux éleveurs <
• ordinaires ou moyens de ne importance. On a compté environ
qu'aux maquignons, ces derniers, sim- 1.000 à 1.500; les meillçurs autour do 200 voitures d'artichauts au marché de
plCs intermédiaires, ne servant qu'à
ce matin; transactions actives; cours
prélever une Indemnité. Que les ma- „ Doublons ! ordinaires ou moyens, de soutenus. On a payé de 115 à 125 fr,
quignons ne solpnt autorisés k vendre P p O à 2.500, 3.000; les bons, do slooo les 50 kllùs, suivant qualité.
plus de 3 étalona on folro et que le prix a 4.000; les meilleurs, un peu plus de
Pommes de terre nouvelles, — Envien soit annoncé à hau'3 et fntollittlble 4.000.
ron 50 voitures de pommes de terre
voix. Adopté.
Chevaux entiers : ordinaires ou mo- nouvelles ont été amenées ce .lour sur
yens, les 30 mois, do 3.000 à 4.000; les la place de l'Evêché; on a enregistré
meilleurs, do 4.000 à 4.500; — les 3, 4 xme légère baisse des cours. On a payé
De l'Office Central de Laiylerneau:
ans, ordinaires ou moyens, de 3.200 à do 50 h 52 fr. les 50 kilos, suivant quaQue le gouvernement fasse passer l'in- 4.,')00j le.3 bons, de 4.500 à 5.600.
lité.
térôt do la voirie rurale avant celui do
Pouliches 18 à 30 mois
de 3.000 à
IVlcqtrlllcatlon dos campaRncs. (C'est 4.000 suivant grosseur et qualité.
ce quo lo Courrier a souvent demandé).
.Tuments : 3.500 à 5.000, selon ûge et
HALLES CENTRALES DE PARIS
Que le Gouvernement rcfcctlonne les qualité, (La remonte qui opérait sur
chemins vicinaux aux frols do l'Etat; place, paya do 3.600 à 4.000),
Paris, 16. — Beurres. — Veni'.e calles chemins vicinaux Intercommunaux
D'après la foire de Landivlsiau de ce
aux frais du réseau départemental; les .Jour, Il y aurait tendance accusée vers mc; tendance faible. On cote le kilo:
centrifuges de Normandie, 14 à U ;
cr.emlns ruraux ou de t;rro soient re- la baisse.
de ïouraine, des Charentes et du Poiconnus dans les 6 ans, et leur réfection
'tou, 14 h 21.50; marchands de Normannour 2/3 h l'Etat ou au département,
die, 11 à 16.50; de Bretagne, 11 à 16;
our 1/3 anx usagers; qùe les "chemins
-divers, 10 à 15,
La question du blé
niARqHES
PLOUDALMEZEAU. 15 juin. — FoiMarché Mendiai
re de juin favorisée par un beau
L« nlicsso est'ojilébriiô par M. le vlcai.
temps, a été bonne; transactions nombreuses.
Abariioù. ot l'^Bsbuto donnée p«r lo
curé-doyen M. Bbssonnoc. Puis la foule
La place aux chevaux est très garnie
et les cours sont sans grand changedoi S y n d l ^ é i l'e presse dans le Mngnment, Sur les chevaux en âge, beaucoup
sln gél^éral du Syndicat de Carhulx,
de vente à un cours normal. Les juprès la' gtt're.'
•
mcnts de 4 à 8 ans trouvent acnuéA » h. 30. M. Hervé do Guébrlunt,
reurs de 3.500 à 4.500 fr,; !es .iumcnts
président de l'Union des Syndicats ngrlde tout âge, de 700 à 1,200 fr. Les pou«loles dn Finistère et des C6tos-Uu.
lains de trait de 18 mois valent de
Nord, ouvre la séance de travail. Ses
1,200 à 3.500 fr.; les pouliches trait
collaborateurs. MM. Aodellcc du Pordn même âge de 1.100 à 3.000 fr.; les
île, du Chfttclller, do Goyon, l'infiépoulains de trait de 700 à 2.800 fr.;
nicur agronome Jacq. de Keranilec'hles pouliches trait de 650 & 2.600 fr.
Kcrnezne. Lo Guen, du Vloux-Marché ;
Place sufnsammcnt garnie en bovins.
Thomasi ntalre do Plougastel; Le MoiSur les vaches laitières, le cours est
no, de Maël-Carhalx; Morvan, de Ststationnaire. les transactions sont nom- ï r . î ' J r r S o S f - S S r î
Ségal; fiolbéoo'h, Industriel; Joan>Louls
ïï
breuses, elles sont cotées de 1.800 à
Honry^ ancien député; Laurent, de StcS"®
^
"
J
^
1930;
122
en
i
g
3.000 francs, les vnches de toute prove- eS e n l 9 2 8 : 51 en 1927; 34 en 192C^ Pol ; Bléas, Mme do Vlncclles, veuve du
nance valent de 700 à 2.000 francs.
fondateur, etc.
d i a f ?n
rt"
repoV m o A .
Sur les viandes de boucherie, les
M. Jacq lit le rapport de l'Assemblée
aiai en fin de eampapnr «fraient d«5t..
cours
se
maintiennent
sauf
le
veau
qui
do 1030, M. do Guébrlant, le président,
est sensiblement en baisse et qui se nus par les Etats-Unis: 89 S i î m s dâ
«xposo la situation brillante de l'Union
60 ran d c r n f f ' ^ ® cavend de 4.50 à 5 fr. le kilo; la génisse
dos Syndicats. 11 conclut que dans l'état
nada le report prévu serait do 30 m^^L
vaut
de
5
à
5..50;
le
taureau
de
4.50
à
actuel, 11 faut absolument que l'agrl*
lions de quintaux égal à celui-do m o .
5 .^0, et la vache de 3.50 h 4.60
cuUuro se mette au diapason général,
i m ^ i ® concentration d'un stock a ^ s l
I
Œufs.
—
Vente
assez
active
:
tenLes
petits
porcelets
de
«
à
8
semaic'cst-à-dlfo. Qu'elle standardise les pro- •exploitation soient empierrés, élargis,
^
pays est d'audance faible. On coi'.e le mille: Nor- nes se paient de 60 à 80 fr. le couple:
duits de la terre. Seuls, «e Cireront d'af- par rasemcnt des talus, entretenus par
tant
plus
inquiétante
que
le blé est
mandie, 360 il 640 fr,; Bretagne, 270 à les porcs de 3 6 4 mois de 150 & 400
faire les pays h produits impeccables, prestations obHf<atolrcs sur voles !cs
entre les mains du
380
fr.;
Poitou,
Touraine
et
Centre,
fr,
le
counle;
les
truies
pleines
valent
plus
rapprochés
;
que
les
modalités
Lnïï
Cet organisme, malgré ses
produits do scmoncos triées, et soigncu290 à 630 fr.; Midi, 300 i\ 400 francs. de 300 à 600 fr, la pièce et les truies ventes du mo^ dernier, détiendrait au
d'cxoroprhitlon des propriétaires rive•cmcrit présént'ès.
Bœuf,
quartier
de
derrière,
7
à
17.50;
h
l'encrais
de
2J50
à
400
francs.
Pour permettre h l'Union de faire rains soient facilitées Adcpté,
Je ( f u l S L T ' ' ^ ^ "
''
Aussitôt après la dïiposition dès vœux .L'Initiative prise l'année dernière par quar'.Ier de devant, 6.50 & 9 francs ;i
Froment. 170 fr, le quintal: sarra.
face i\ùx fraiis do .plua on plus grands,
aloyau
et
milieu
de
train
de
eûtes,
8
fie
la
politique
î-ai l proposé de rolovor le cnilTre do la est ouverte l'Assemblée do la coopéra- r Union Ovlno de France en créant son à 23 fr.; cuisse, C.60 à 14 fr.; plates •îin, 40 fr.: soide. 80 fr.: avoine. tlO
depuis le mois
tive.
Les
chiffres
donnés
mettent
on
fr.:
paille
de
froment.
400
fr.
Tes
1,000
cotisation Indlviduollo et de la porter
promiei* « Co,ntre d'apprentissage de côtes, 4 à 7.50,
prlnclpllement S !
kilos: d'avoine, 340 francs.
do 8 & 13 francs. (Adopte k l'unanimi- valeur la prospérité de cette organlsu- 'bergers » a reniporlé un plein succès
dant cette campagne, pour maintenir
Veau en'tier ou en demi, 8 à 15.50;
tlon.
,
té).
Un» nouvelle session de Cours com- pans et cuisseaux, 11 à 19 fr.; basse
i»h"
Intérieur au-dcs,
Le Banquet
11 félicite les membres qui ont obmencera fi Rambouillet (i partir du 17 complète, 7 à 10 francs.
nf^eau mondial: la différence
MAIS, — Le Maïs ne craint pas la
tenu la médalllo do la mutualité. MéAoût prochain. Pendant six semaines le
Mouton entier, 8 ù 17 fr,; gigots, 13 vorso: avec 300 kilos de NITRATE DE S r o î
Après quoi, aous les Halles, a lieu un premier enseignement comprendra des
P"
q S )
daille "d'or : MM. Bléns, Trollu et Tyh 14 fr.; milieu de carré h hui't côtes, CHAUX mis en couverture après le bibanquet
monstre
de
660
couverts.
Une
névez. Médaille d'argent s MM. Guillou,
leçons sur les soins i donner aux mou- 12 à 20 fr.; épaules. 8 h 14.50; poitri- nage, vous doublerez votre récolte.
Ces temps derniers, avec ouelaueâ
Kerhotts,' Kervénnic, Le Bras, Lo Bars, centaine de convives non inscrits ont tons, leur alimentation, leurs maladies, nes et collet, 4 fr. à 4..')0
yanatlons Insignlllantes, on coâlt tou!
L Gall, ^ Mercior, Talbourdot, Tur- dû se répartir dans les hôtels.
clc,.,; let d'exercices pratiques sur la .. Porc en demi, 6.80 & 10.20; filet, 10
85 cents à Chicago (79 fr n ^
M. de Guébrlant remercib la Munici- conduite du troupeau. En octobre lès à 17.80; jam'bons, 8 ft 13 fr,; poitrine,
quintal) et 59 cents (55^fr.) au C a n "
SOCIETE DEPARTEMENTALE
I>a cote de l'éloighô
D'U bilan 11 résulte quo l'actif do palité do Cnrhaix qui a mis les Halles élèves seront placés individuellement 5 à 6,80.
D'AGRICULTURE DU FINISTERE
était la môme pour les deux pays et
rUnlott, comprenant mobilier et maté- ft la disposition dis Syndicats agrico- chez les )rlnoipiuix éleveurs do la race
•W"
les.
Après
ce
seul
discours,
car
le
temps
voisine de 60 cents. C'est le résultaï
ovine do l'Ilo do France, pour dix mois,
riel, créances, services, disponibilités'
pressa, les cftngressesistes reprennent sous la sur\'elllanco de leur maître bernaturel d^ la décision du P a m BoLr]
caisse' do .crédit et compte courant, est le
chemin du magasin général.
?nf»
^ plusieurs reprises son
ger.
Grand Concours de Blé
de 16.370.000 francs, en augmentation
F
O
I
R
E
S
Intention de renoncer pour la prochaine
Après une allocution do M. H. de
Pondant la durée de ''enseignement,
do .1 millions sur 1020, consistant en
Doté de 3 Médailles (''argent et 6 campagne & sa politique d'achat et de
matériel pour 1 million et on créances Guébrlant, président do l'Union des uno année environ, les élèves seront.loGUIMILIAU, 16 juin, — 275 vaches. Médailles de bronzî, ofFii-t-is p.ir M, le soutien des cours.
pour 2 milllrtns, sur la Coopérative Syndicats, M. Hallé, présidenit do l'As- gés et nourris, ict Ils recevront chacun
MaLs que deviendront les stocks acsoolatlon dos Producteurs de blé, prend uno Indemnité mensuelle de 150 francs. Vente bonne sur les bons sujets. Ache- Ministre de l'A.^rica'furc, au nom du
princl||)alomçnt.
la parole. S'cxprlmant d'une voix ntf'.- S'ils satisfont à l'examen de sortie, lis teurs de la région; cours assez ferme Gou'rrnement de la llépubliiMie, et de cumulés ?
, , .. 'RinqJutiona
te, on un stylo direct et imagé, l'ora- recevront un cerUflcat, et une place sans tendance de bauîsie. Veaux, légère 12,000 franc» de prix en espèces, proEtats-Unis ont afflrvcr.'iit d'une s«'»#ventiofi dî r<<f»!i'e
L'Assemblée est appeK h élire dos teur parle, a très lonuuemenH sans ces- leur sera recherciiée par les soins do baisse, 2.50 à 3.25 la livre sur pied.
mé très nettement qu^ils ne veulent na.
fg' «Ole départemental.
administrateurs dont le mandat est ve- ser d'Intéresser non immense auditoi. l'Union Ovine, de France.
seront
'"•^î® "omm^n"
aui il expipatlon', comme MM. Le'Bo- re. I l dit d' bord lo travail accompli
Les demandes d'inscription devront
GUIPA VAS. le 12 juin. — Foire bien
Programme du Concours : Article seront effectuées les ventes? On sait
zcc, Hallégoë»; dij Kermadcc et Le Moi- par l'Asso.iation des producteurs de .parvenir à UUnlon Ovine do Francoi approvisionnée ; 450 vaches amenées ; 1". — Afin d'^ncoura.ger la culture du que les Etats-Unis se sont refusérft
ne, ou qui ont<' d'i!«nlssionné, comme blé, son «ctlon contre la grande meu. 282, Boulevard Saint-Germain, Paris, vente assez calme dans l'ensemble, sauf blé. Il est ouvert, entre tous les agriexportalîons l S
MM. Charles Qoai et Jean-Louis Henry, ncrle d'exportation, contre les ventes avant le " Août 1031. Une noté de sur les bonnes vaches prCtes. Quelques culteurs, propriétaires ou fermiers, de f^li^
la. reprise
évenluelle
d'exportations'
américaines
ou qui sont morts comme M. Carfan- fictives de la Bourse do Commerce de priorité est accordée !
la
région
Sud-Finistère
(toute
la
partie
acheteurs sur li
vaches de paturage.
Paris. Puis, II aborde la grosse questan.
aux flls de bergers,
Sans changement sur les bâtes grasses, du département située au Sud du ca
càmtion de la variation dos cours du blé.
aux pupilles de la Nation, élèves ou ' Bonnes vaches amouillantes jeunes nal de Nantes à Brest) un grand Cnn pagne, achèverait de boiileverscr le
Sont élus ou réélus : MM. Le Bozeo, Les cours ne seront stnbiliséB. dlt-11,
marché
mondial.
llull^oët, de Kermadeo, Le Moine, Car. que si l'on arrive ". un échelonnement anciens élèves d'écoles profes^onnel- prêtes ou tardives, bonne qualité mar- cours de cultures de Blé, doté de 3 Mé
Plus que Jamais, la France doit mainfnntan. fils (de 'Salnt-Denoual), Le Go. rationnel des ventes. Ce principe est les agricoles,
chande. 1,950 à 2.900: bonnes vaches dailles d'argent. 5 Médailles de bronze tenir
rigoureusement sa poUfinne sa uaux pupilles de l'Assistance publi- armoricaines, .1,000 à 3.800; fachcs de et 12.000 francs de prix en espèces.
zannet (de Langoat), et Bertbélémé (de clair, mais son applilca'lion, très diffltaire de protection.
LwiuèffretJ.
'
Art. 2, — Les concurrents seront di
paturages, 1.600 à 2.200 francs,
olle, réclame dos stockages modérée, un que.
Aggravant encore l'inquiétudo
Ip«
Les candidats devront être figés do
L'AsseWbJéi est ^'invitée à répondre heureux fonctionnement des crédist et
Bétes de boucherie, 2 francs à 2.75, la visés en trois catégories :
perspectives de la récolte^ nouveiio a ï x
& cotte qdettion : «• Doit-on Inspecter aurtout. chez '
1
"
catégorie
:
Petite
culture
compaysan coopérateur"., 16 à 25 ans,
livre sur pied; veaux, 2.75 à 3.50 la
Etats-Unis sont très favorables •l'état
.les Syndicats?
•- >
tte résolution avait l'esprit de discipline. E'. M. Hollé terlivre sur pied, Wgèrement en baisse ; prenant les exploitations de moins de des ensemencements, d'après l'Institut
étû repoussé:'«H' ! !
16
hectares,
mine! en prAchant cette discipline, conporcelets très mauvaise vente, relève de
de Rome paraît « être le meilleur a 'on
irMib v o t r upanlma dl''.io;n indispensable do tout travail
2* catégorie : Moyenne culture de 16 ait enregistré depuis l o ans .
K
presque tous les animaux amenés, prix
Servi
c
e
de
d
é
f
e
n
s
e
des
v
é
g
é
t
a
u
x
.'de) Syn^dentt lo. coopératif do. tout travail mutuallsite.
que la cçtmt
contrebalancer le poids des stocks c'est
de 40 à m , la paire en 7 i 8 semaines à 30 hectares.
l'iin pontrAl'e nqn incnux sora JRc
3* catégorie : Grande culture, 30 hec- une récolte déflcftafro qui anrr^l.
n|
porcelets 3 mois, 80 & 180 la pièce
L'assistance marciuo i\ diverses rel'iQtérét mômé de
tares et au-dessus.
^ulsltoriàl»
«essalre.
• < necot^i du gras, 3.50 à 4.
prises son approhavloii pour los idée»
SULFATE DE NICOTINE^
Art. 3. — Le Jury disposera, pour
émises par l'éloquent président de
HANVEC, 11 juin, — Vaches de la nS- chaque catégorie, d'une ' somme de . « ^ J i Canada, les perspectivc.s sont
rAnsbclatlon des Producteurs de blé..
Rion„
moyènne
taille,
pleines
et
nrôtes
/"'^l®
sommes Ici
4.000 tf., mais il pourra, s'il le juge
Prêclsar* los désirs de I ' . Hallé; M.
La proH'uctlon de cet exoellent in- jeunes et de bonne qualité marchande utile, reporter sur une catégorie les necore bien éloignés de la moisson.
Que l«"Sénai>.'mette en dlseusslon Dçsson, dlroeleur do la Coopérative, soctlclde,
A
noter
toutefois
une
réduction
très
augmentée,
permet
d'arindoMnltér-i'idei "p1iis<<value an fermier proposa une vente trlmes"riclle des baisser un peu lo prix de revient pour 2.200 à 3.ir)0, exceptionnellement au- primes non décernées dans une autre. assez sensible des ensemencements de
dessus.
sortant, déilCvotM à la Chambre; Adop. olés en vue do la stabiUsalion des les. commandes Importantes, spécialeArt. 4. — Les demandes devrônt être printemps^^ acquise en Amérique du
Légère baisse sur les veaux, cours
lé.
..
(iii','!.!
cours.
Russie, prévue «n Australie et
ment pour lo titre de 500 grammes de de 2.75 à 3.25 la livre sur pied; prix adressées à M. Perrault, Directeur des
La rénaion se termine par l'é'.ude nicotine par litre.
Services agricoles, 18, pue Jules Noël, Argentine (10 % environ?)
ptoufMé,,^}.'':
"
• do différentes questions
sensiblement les mêmes en agneaux de à Quimper, avant le 1" Juillet, dtlai
secondaires
Ces réductions, au-delà ae 1.000 kl- boucherie.
Que. les .chqmlns vicinaux soient ami^ puis, sous le tenvps fris, le:; autos ron- log.
de rigueur.
do
nicotine
puw,
peuvent
atteinTrès mauvaise vente sur les porcelets,
llorés, en les élargissant, en los redres- fleni'. et t'en'vont, dispersant de Pont- dixj juqu'à 15 % du montant total (100
Toute déclaration, pour être valable,
sant, et non en émplé'tant' sur les terres l'Abbé h Dlnan ces rudes travailleurs francs le kilo de nicotine pure en bi- 50 h 80 francs le couple, en 6 à 9 se- devra être accompagnée du droit d'insmaines,
et
en
trois,
80
à
120
francs,
l.i
do
la
terre
qui
ont
manifesté
une
fols
•voisinantes pour, ouvrir do liouvellos
cription qui a été ainsi fixé :
dons de 5 litres).
voies., Adopté & ces mots « autanit que de plus la force grandissante do l'os- ' Pour tous renseignements au su'jet pièce.
15 fr. pour la petite culture; — 20
•prli*. mutualisrte et coopératif.
possible ».
des ventes' en gros, s'adresser à la DiLANDIVISIAU 11 juin. — Foire très fr, pour la moyenne culture; — 26 fr,
rection généraie du Service d'Exploi- bien approvisionnée. De nombreux pour la grande culture.
WlWii
S M ' tation Industrielle des Tabacs (Minis- acheteurs étrangers dans toutes les caNul ne pourra être admis à concouitère des Finances, Paris).
tégories .sauf sur les porcs. Vaches rir s'il ne cultive pas au moins 2 hectares de blé. Ce chiffre sera ramené à
'r^Ôarhaix •
Pour obtenir livraison des extraits d'herbage : vente très active, tout
au tarïf normal do détail, le public été vendu. Acheteurs dè la Marne, 1 hectare pour les exploitations dont
LES COURSES
Le bureau du Syndicat des éleveurs du peut s'adresser aux débits et cntrcpô".8
Haute-Marne et de l'Est. Prix moyen la superficie totale ne dépasse pas
Cheval Breton (Stud-Book) porte & la
1. : trot monté. — Six partants. Dtck, connaissance des éleveurs qu'une com- do tabacs; ces derniers oijt leut siège de 1.600 h 2.450 la pièce, soit un peu hectares.
(Gosselin) et Erigt, (Combot), tous deux mission pour l'inscription des animaux dans la plupart des chefs-lieux d'ar- plus de 4.50 à faire.
Art. 6. — Les exploitations inscrites
Tondlssement.
favoris, mènent et gagnent la course,
pour le concours seront visitées par
Vaches
de
moyenne
taille,
S
à
6
ans
ropt'odùcteurs passera :
Les entrepô''s do tabacs fabriqués et
а. ! galop. — 4 partants. Menés k
k Malenty (Irvillac), lo lundi 22 juin, les établissements de la Régie tien- de bonne coupe et de bonne mamelle un Jury désigné par la Société départementale et dont les décisions seront
toute vitesse.'Fsrgian//ne jagno (M, Isi- à 8 h. 1/2;
nent gracieusement Jt la disposition du 16 jours & faire, 2.200 h 3.200; quelques sans appel.
dore Rivoallan. .
>
k la gare d'Hanveo,' le Lundi 22 Juin, publie des notices où sont précisés, bonnes grosses vaches ont cté vendues
peu à peu rempli3. : plat. — 8.000 fr. de prix. A la à 9 hv î / 2 î
Art, 6. — Les primes décernées aux temSft
'
avec les conditions de vente, les diffé- jusqu'à 3.850,
iln lutte-serrée entre Canoë, k M. Do.
Veaux en baisse : 2.50 ft 3.26 la livre lauréats du concours seront distribuées
au Faou, sur la place, lo lundi 22 juin, rents modes d'emploi des extraits tigratvd-Preslok et L i b e l l u l t r ^ M, TInel, à 10 h. 46;
par les soins de la Société départesur pied rarement au-dessus.
trés de nicotine.
qui gagne de Justesse,
Porcelets très mauvaise vente, relève mentale d'agriculture à l'occasion des
à Pleyben, sur U place, le lundi 22
4. : Steeplf-ohase. —'
fialnf-Morlin, Juin, A 11 h. 1/2;
.
I
de la presque totalité-; les couples n'ont concours organisés en 1931 par les So- OÛIMPER, 20 Juin, Hôtel de l'Epée,
• n très bonnv posture» s* trompe de
pas été vendus plus de 35 à 50 francs en ciétés d'agriculture de Châteaolin, Car- GUINGAMP, 21 juin. Hôtel de France.
h ChAteauneuf-du-Faou, le lundi 23
route. La course revient fc DJall II (Lu. uin, k 14 heures (auprès 'de la station
6 et 8 semaines et 2 à 3 mots, 70 à 120 halx, Quimper et Quimperlé.
BREST-LAMBEZELLEC, 22 juin. Rescas).
francs, la pièce ; vente assez difficile sur
les Haras);
taurant de la Grappe de Raisin.
б. : Trot monté ou attelé. — 10.000
les truies pleines, et les porcs à en^u bourg de Saint-Hernin, le lundi 22
me Anatole-France.
francs de prix, Eden (Gosselin), après juin, à 16 heures:
graisser, prix de 275 à 475 francs, la
PROPRIETAIRES D'AUTOMOBILES
LANNION, 23 juin, de 9 heures à 8 heuune course superbe de régularité, tri- . à Caihaix, «ur le Champ de. Bataille,,
CHEMMS; RURAUX
pièce; porcs gras, cours moyens de 4
res. Hôtel Terminus.
t Le Temps c'est de l'Argent » dit le proomphe par .80 ou 40 mètres.
francs. la livre nette.
le 22 Juin, k 17 heuresi ;
gagner à la fois du temps et d»
e.! Steeple-cbase. — 7.2B0 francs de
À Commana. sur l a Place, le lundi 12
Chevaux : Foire moins bonne que les verbe;
L'Office Centrai du Rail et dé la précédentes; baisse sur certains sujets, l'argent, c'cit gagner deux, fols Ae l'arNouvelle Ceintura Perfectionnée
prix. Citadelle ne parvietat pas à dou- juin, à 18 h. 46.
;
Route préconise un ensemble de me- particulièrement sur les laitons d'au gent, Ainsi font let autQmoUllis'tes ipit prol i e r Domino,
Peuvent être présentés à cette com- sures
pour
déplacement de tons organes
paml lesquelles figure notam- moins 400 à 500 francs par couple; les ntent du tarif •péclal à prix réduits de la
7. i Steeple-ohase. —> 8.100 francs mission :
TRAITE
de la HERNIE fc» sur dcmonde
Compagnie
d'Orldans
pour
le
transport
des
ment
l'utilisation
des
«
cadres
»
ou
de prix. Lutte ardente entre Abuuinia
1*) Les animaux adultes des deux « courtalners ». On en connaît les laitons ont été vendus do 1.200 à 1.900 autoino1>l]M,
à M. GLASRR - 44. R?! S'h-rstf>!>o?. PARTS
«t L'Auxelle, qui, après avoir franchi sexes destinés à la reproduction.
francs:
les
18
jnols.
rte
2..100
à
3.000
;
multiples avantages. Déjà le Réseau du
Bchappant aux fatigues de la^routé ils
la derrière haie en même temps, se
2*) Les produits issus do parents déj&
30 mois, 2.800 à S^'inO; 4 à 6 ans, jupassent et se dépassent tour à tour, inscrits et déclarés k la naissance en Nord a 200 cadres en service et les ments movennes, 3..';00 à 4.100; bonnes, prennent le train. Isolément ou en famille f^^tééééééééééé^éééééMtééM
autres
résoaux
en
ont
en
commande,
pour se rendre à certains centres de ton
avant d'arriver au poteau.
1930,
Loup emploi est réclamé par cjo 4.100 à 4,650. On compte 700 à 800 fr,, risme et de villégiature du réseau d'OrRemarqué t M, le Marquis de KerPrière aux propriétaires do se munir nombreuses associations agricoles. Des de plus pour les bons entiers.
léans, pendant que leur voiture; chargée
igariou, président, de la socléité des des papiers d'origine do leurs animaux, produits tels duo les fruits fragiles aubeau livre de 174 pages, illustré
, MORLAIX, 13 juin, — 250 vaches sar wagon, les suit à des conditions excepcourses;'M. Le Janne. secrétaire ; M. s'il y a Heu.
ront avantage à lés utiliser, car Us per- amenées, 180 vendues. Vaches prêtes, tionnellement avantageuses.
Andrleu, trésorier; MM. Beseohd, Du.
— • • •'
«»»ew
i.
mfittent. la suppression d'emballages
Pour tous, renseignements, s'adresser à devrait être lu dans toutes les familles
1.900 à 3.200; vache fraîches rte
val, Guillou, Troadee. Colgnat.Rouil.
soignés et suppriment toute manuten- de
Paris aux Services Commerciaux de la Com- bretonnes; bon pour être donné en prix
lard, commissaires.
tion du produit entre l'expéditeur et le 2.200 fi 3.500; les veaux 3.50 à 3,75 la pagnie d'Orléans, 1, Place Valhubert; à ses aux enfants du oatéc^is<ne et d a n s les
livre; 200 porcelets au sevrage; 180
àaiiU'Brieuc : 16, pour C)les-du-Nord ; destinataire. Une possibilité nouvelle vendus rte 100 à 150 In couple; porce- Agences, 10, Boulevard des Capucines et écoles chrétiennes.
est
ouverte
aux
expéditeurs
du
fait
quo
Landwneau
1, Ille-et-Vilalno; 6, Finistère; 6. Man120, Bolcvard Raspail; aux bureaux de renlets de corde, 180 à 2iS0 francs.
L'auteur, M. le Curé de Plcuyastelche; 1. Mayenne; 1. Seine. Total : 29. dos cadres isotiiermes particulièrement
seignements de la jftre de Paris-Qiwl d'Or- Daoulas, fait des conditions particullè»
simples
pcuvent
ôtre
actuellement.conssay
et
de
Paris-Austerlitz;
k
la
Maison
du
Gaingamp
:
49,
pour
Seine
;
6^
ChaACHATS D'ETALONS
rement avantageuses aux prêtres qpl
Tourisme 53, Avenue George V.
rente-Inférieure ; S, Finistère; 10, Avey. trults. Ils sont, simplement confecllons'adressent à lui.
Lisez
Une délégation s'éialt rendue près de rpn; 10, Doubs; 28, Cher; Vienne. 55. nés d'ua bols spécial, très résistant,
Dans les gares et bureaux de la ville
M. Achille Pould, sous-secrétairo d'Etat Tbtal : 160. >
de ladite Compagnie,
. .
le Courrier du Finistère.
mais offriint tous les qivftntages d'Isoleà l'Agriculture pour obtenir que le Heu
Morlaix : 2, pour Oise; 10„Morbihan; ment tàemlque que donne le liège. Ce
d'achats d'étalons fut désormais Lan. 10. Loir-et-Cher; 7. Indre-et-Lo-ire; 81. bols nous vient'irAméTlque. Ces cadres
divlsiau «t non pas Landerneau. Mais Cher. Total s'60.
.
spéciaux faciliteront l'emploi du froid
les parlementaires, avec M. Paul Simon,
Saint-Thégonnee ! ^4, pour CAtes-du- par-les agriculteurs.
député de'Landerneau, sont intervenus Nord, 146, llle*et-Vilalno ; Seine, 40. ToQuin-.perlé
Lannllis
Plouescat
Mais quel que soit le procédé! de
Saint-Renan' Landerneau
Morlalk"
Pont l'Abbé
, de leur côté an Ministère de l'Agrloal- tal t 280.
DENHÉICS
transport employé si l'on veut assurer
12 Juin
13
Juin
10
Juin
bebdo.
13
Juin
13
Juin
I
I l .luln
ture, et les quelques bruits qui avaient
tandiuisiau
: 28, pour Aude '; 10, une melleuro pénétration des campacouru ont été* formellement • démentis. Aveyron ; 20, Ailler.; 38, Bouches-du- gnes il est Indispensable que le r'ésettu
Rhône; s78, Charente; 109, Charente-In- routier soit en excellent état, et spé172
Froment le fOO cll).,. I.i8 - 170
»
170
170 - 175
160
férieure;
139,
C6tes-du-Nord;
40. cialement le réseau rural. Les ohomins
Orge. , . , . , ,
90
!)4
•
85
90 — 94
.76 - .80
e o »- 1 0 0
Creuse; 38,.Deux-Sèvres'; 20, Dordogne; ruraux reconnus oui non reconnus sont
I)
Seigle . . . , „ . .
91
»
80
90 - 100
80
20, Drâme; 20, Eupe-etrLoir; 30, Gard ; en général en très mauvais état d'en- , sarrasin . , . , .
90
110
»
10'»
100 - 102
85 — 9:1
»
20. Gironde; 88., Hante-Garonne; 60, tretren> jiar suite de l'insufflsanoe des
»
Avoine,
. ,
!W
•
ICO
78-80
110
Indre; 48, Indre-ei-Loiré; 20. Ille-eit-Vl- ressources mises à la' disposition des
••301. •
75
7(> •
»
78
120-^ 1 »
6S - 70
70 - 86
•
<(<8
Pallie (le mille).
»
150
Le « NottveUiêtt dê BrttojfM », an- lalne; 80. Loir6; 25, Loiret; 20, Lot ; oommunM. C6 h'e8.t que par un Ajus120
110
»
. • . •
I aonce l'orfanisation de son Cmuid Raid 28. Lot-et-Garonne; 27. Malne-et-Lolre; tement d e r crédits' a:ux besoins réels
170 - 180
200
18'J
»
• ' - liO
I4<i
Bolsfla oordfi) .
1 1 0 -»1 2 5
! Hippiqae annuel poar les 4-5 et 6 sep- 15, Manche; 88, Orne; 90, Pn.v-de-DAme; qué d0'« ré'sultats pourront être Obte»
145
120
19. Pyrénées-Orientales; 20, RhAne; àO, nus.
115 - ItO
1•8
Fagots décent). . .
tembre 1981,
•
»
135 '
•
»
BœufUe kilo sur pied)
»
iL'Offloe Central du Rail et de la
» - 5.80
s'w
Le Raid Hippique comprendra 8 Jour? Satae-sit-Loirai 184, Seine; 47, Sarthe ;
»
>
Vache ,
5
10-12
4
»
'
>
; Mes de Course. oMone Jourméie en deux 9, âelne-M-OHei 10. Yonne; 88. Tarn : Route s'est attaoUé k oette gestion.
»
»
Taureau
»
étapes i une Map* à alfart réflèmantée a ^ V a r ; 48, Vienne; 80. Vaucluse. Tptal: Non seulement un bon chemin rural
»
Veau .
« - 7
14
16
5
est
utt
ëMment
essentiel
de
prospérité
}• m t i a , et vn» 4tap« à «inîre U k N
• •
Mouton.
. . . .
s
5.80
15 - 16
7•
et de p h u - ' m u e pour les oSmpagneg,
t
s
6 »- T
A i i u r e i vos ohevcut à l'AetUrine* mail Heiri il p«ut permettre la pétié- fofo- . .
. .
. >0.009 «Maei Ap Pffa. GetU kelle MppiqH* ffaiwale*. U pltiv f c ^ ^ d M ti^itlon do oes > réglons jiDir^les tnùisports • Lait entre). . ,
1.40
6.28
.»
» •
l.S
•
-5.75 - •
7.75
7
7 ,
rSgïlm *
^
at4ress«at* A t h Oomptgniea mortalité du bétSlL R«n- automobiles^ assurant ainsi réellement
Bjnrrt (laltrre). ,
" »
S.MI
S.BO
3
•
5
tBufsdadouzalne».
b^unMme&t à 100 %. D e i M e t t t i «(int is prolongement du rail et sbjïb coneurb
25
M
20-40.
18-35
. U Vèilement esl * ta dliposillett de " e m l M M i Vjpt^ .lei rtfgl^fe ott 41 KY W tireh6e«<le «beœfat de ter (cdneturenoe
Pouietsfiii oonpU).
M
is!.ii
M
MBaras
l a niôae).
. • . »
' ày
Caaardsda
pl^)
«térikiiyf^w réoeniaBie. nationale) Us
•
-30 — 41
SOt-II
i> I
Laptnstupi/cMj. . •
'
» .
3 . .
lipporteront «us frands réseaux j m
%
»
l'om. tepf^SOk.. . ... i".
.00.
supplément |le Pi^liOfi,
» .»•>, < •
-.W J- i!
i * n- .. V . . » i A J> C? ,•> /
Ji» '-0 •r'x',- —y r.-rt» ,
t JJM
t y i t•î '3 1
.•«'•jçM
V'fl-C. '-U-f'
S
i S r I l S "
Uni-iBitiaiit^ederUmoD 0?iaa
a Fra&oo
pour la formation de bergers
HERIIIi
s ^ ^ i œ a r j œ e S 's
La Liaison du Rail et de ia Route
J
Buliez m m i an \(mii]TZ
Nos expéditions en Mai i93i
Cours des principaux marchés
Grand Rtid Hippique m L'OMeit
î
'Wfiifff
mm
m
X .t
I
i h ê U t m
J X
NMM
ii>èc go4f 0l à it$
f
ADIIft«8BZ-VQV8
'*AUX
. .
T<nutés Bretm»et les Bretonnes qui^^
Brest
pour leurs achats se donnent rendez-vous
ÉLÉGANTS"
Veut
éktMturét
:
4ê
d'y hvitvef
Véhmêiài
p^ur
huf
Jlommêt,
tàujoun
f ^
Jtim
ft
tf
ptui grand
w
6m
mêun
•t
^
133-25-2^, rue-Emile
80, R u e
^
taUTÈS
nou» hibillon» d'iihè fiçon W p ^ ^
iciutlhinMt iIxpoàlMi ^t ONtiiPit m^liw^
>t> i•^ 4
V ; V l;:;
lENNE
di
(près de la
Posté)
Antienne
Actuellement ! Exposition de Sandales fantaisies, semelle :
Cuir, Crêpe, Caoutchouc
ONV
Bléganee
Les Mêiihures
-
eiualiké
Vn
Aie
BIJOU
B R B â T
Bcenemie
v«i
•
Breionnek
il
—
9 , taie
vSlom
B R B a T
t
l
E
C
R
,
vente
de
BAGVM
Couverte
ST
et
CADXAVX
-
B R E S T
Montres et Pendules de KSAIGei
cnBac«t«rttpI«tiBep''atriHet
MONTRES, RÉVEILS. PENDULES vendus avec giraoile
—
TJotre grande
Sp^tialiK il( Bagues fortes
nout permet
Un
^
cadeaamehoiêiranxhitmépMx
dt
^
^
H
veah
vendre
L E ME3LLEUR MARCHÉ
U
Tous les Samedis à Saint-Renan au Treillis-Vert
ON PREND RÉPARATIONS ET COMMANDES
Pour tous \;fOS IMPRIMÉS
AI^BERT .
BREST ^ 19. rue de Siam - BREST
S u c c e s s e u r
6 0 , rue de 8 1 e m
Grande
a i a t n
CONFIANCE
AnçUnnê M a i M p
I
d o
pini g m d tboiz k tiBii I I tèim
Il
La confiance ne a acquiert qu^aoec le T E M P S
Pour tous vos achats de B I J O U T E R I E
adressez-vous à la plus ancienne des maisons
P
VBluarr
Bijouterie DOUSSET-JÉGOU
KEBSCAVEN
- 4, vue de
'
Spéciahié de la Maison :
COLLETS, SKUilCS. OPPOSUN pour DAflES
M a l i o i de confiiBce n c o m i a a d ^
XomMt
ne a'achite qu'en
Maison
de Siam^ SO
PoHrrnres • fStmsms - Nouvigautés. l à s m • Bonneterie
Maison pecommandéc par son choix de Bagues et Alliances
Chaussures, auk ppJx Jes p/us bas
P o v i d i N a r d i Crédit C o a s e i t i a l
—
-
>'
K A I 6 R E
BIJOUTERIE
PEtSirSI
BRggT»
aimm,
.)
NOUVEAUTÉS
mm; ioiMUrto
. . . j, ^^ i, i
ROLAND
r u o
Zola
BtfiÊh
JVMrÂ'^Mctfr oçiuhh «ii gici : Avtc" le. m l i H i i ^
-
ID CAUEID OD lERPlE
chohf
—.
B R E S T
Oernituree
POVR
de
Kdreeeez-veue
Tout Vétomonis pour Hommts. Jtunts Gens et Enfants
CHEItSElilE - BONNETERIE - CHAPELLERIE
Cheminées
MAKXAOXA
^
A
L'IMPRIMERIE
Ua P r e s s e
—• Vfiita à l'Amiable A la Terra de Pooanee —•
ABARNOU, notaire
T16. rua de Slam. de
i
n
w
w
i
u
i
M» Mliftaraa,, notaire a
h Ché
CMJeoulln et de M* PRIOKNT, notaire k Ploudalméieau.
(Malnt-ai-LoIr* «t Loirt-InfirlcuM)
ï à 4otalH4. «n détail eu jMr loU.
I. — MAGSIFIQVS CHÀTUAU t\ dépendancci et 41.H«. dt
Mro et avant-parc.
II. ~ 487 Ua, 49 A, 15 d* tema «t hfrbagct eu iS ftrmM 4i
«MILDIGITIDII FSIFF-
— 190 H<t, tnviron d'STANGS poiiiouneuxi en pluileuri
aui.
éta
— IMO Ha. Mviron : LA FORBT DE JVIONE,
ht tout formant un trta bal eoMo^rie pouvant faoUeuent la
détalllvr aur POVANUE. JUlQNE-laâ^îlOV'nBKS at tcn-ltolrea
voltlaii.
Pour visiter, i*adMi(er à M. U&ROT, nëalRieur, h la néaie
du Château de POUANCB. et pour traiter k Meaiteura HENRI
U V Y . 17, I\ue dei Pvntmlde» à PARIS. Téléphone LAUvre 4713 et Inter Spécial 8.!l8 et à Nancy, U , rue d« Serre.
Hffnt» dt Bretagne au W
DE
U b e r a l e
ifâi"'im'
s
•iî
^cfiljratton du tratn ncpresi 102 d» Brwt
<t Nantes et mise en correspondance de *»
Aux portes de Brest, sur Route fi^/n ù Nantes P. O. avec le tratn rapide.
hDU Etat sur Bordeaux,
Nationale,
A VEIRORE
Brest dép, 5 h. — Quimptr dép. 7 b . - .
B C L L C FJifIME
Lorient dép. 8 h. 15 — Auray Uép. S b. 65
de
4
hectares.^—^Libre
de
suite
NOU?*'
- Vannes dép. 9 h. 17 — Nantes P. 0 . arr,
11 h. 80. Départ de Nantes P. O. du trala
PrmUr
lot
SBH: 11 h. 39 — arrivée à Bard««^x-St
Commune de SAINT-MARC.
^«Od* «1« M* COLCANAP, notaire Jean IB h. 55.
La Baule-Bscoublais arr. 0 h. 23 — Le Crolk Brest, 31^ nw de Sln-n.
DE BELLES EXCUR-SIONS
PROrailTE
Àccélératton du train express 10» du Crol- sle arr. 0 b. 46,
Vons commencez k penser à vos procîial.
sise k Kéranrun,
comprenant
Suivant acte
Train
110,
Le
Crolsie
dép,
16
b.
19
—
malsona d'habitation, commun, CpWANAP. no&lre k Brest, le sic à Parts.
La Banle-Eseeubloc dép. 19 b. 44 — P«. nés vacances mais TOUS «tes encore Indé.
jar.ilns et dépendaMee; le tout 15
ois sur le choix de votre vin^Sgiature,
Juin 1981, enregistré & Brest,
Du 16 Mai au 27 Juin et i partie
ris-fittal d'Orsay «rr. 24 b.
contenant cnWron S< ares.
17 dn ineme mois, folio 180,
du 5 Octobre
Etude de M* Paul HVET, docteur, ligne dea cbemlni dé 1er de
Mise k prix: «S.OIO fitiac». U
Quelles que eoieut vos préférences, mer,
Ces
a
trains
rapides
comportent
des
vol. B, numéro Olft, M. Auguste
«n droit, avoué à Breit, 18t rua rla k Breit.
t>tuxtime lot
U Çrolstc dép. 9 b. 30 — La Baule-Ea* Wagons-SaloDS Pullman 1 " et 2* classes montqgne, rteutes campagnes, «ites saul
Moron et Mme Marie Le Blzee. —
vages ou pittoresques, merrellles. «nchlteeJï#H«<éini M
Commune de GOtlESNOU.
î°n
demeurant enscmblelcoublae dép. 9 b, 67 ~ St-Ni
-Naaalre dép. du 27 Juin au 13 Saptcmbr« «u départ de ur^es «u Mtureïles, vons troiiverej- sur
Paris, du 28 Juta au 14 Septembre au dé.
.
.
•
—
Parls-Qual
U N I P I I O I DE T I R I I I La Petite Ferme
oB» r'iidi À^îi^'r
ï®
— Nantes dép 12 b. —
la réseau d'Oriéans, dans U Vallée ^^ ta
part du Crolsie.
. 2,®'
• M. Ixmls Prlmel, et à d'Orsay
d'Orsav arr 18 h fli
en frkhe, d'une cootenancA d'en
l t é A B s n t ^ M I A n j M , Jcitfs droits pour le temps^jul Du 28 Juin an 4 Octobre (sous le M* jLOO) : Rétablissement du 14 Juillet au 2 Novembre LOIM, en Bretagne, en Auvergae. dana
le Centre et le Sud-Centw. u> eolm rêvé
viron 700 mètrea carrés (sept
, sur M(«(« tmmobiUèr*
^«j
du tratn rapide 314 en correspondance û pour vos valences.
eent mètres carrés), boméa au contenant, environ a hectares 80 ^.«'"SL®
Le
Croisle
dép.
8
h.
85
—
La
Baule-Es'
Au Palala d« Justice, à Bref nord par la rue, à l'est par uu ores* louée k M. Birry jusqu'au nMgasin dépendant d'un IwnieuNantes avec It train rapide 110 sur Parts:
Du point-que vous anree cffb'hl, vous
rue voltaire, W Mercredi i i
M ebamln^ privé,jk l'ouest j^r^Vart. 29 septembre 1984, pour l 4 8 ï fr. n ^ i o '
nie de ta Mairie. coubiBc dép. 9 h. 03 — St-Naaalre dép.
Quimper dép, 14 b. — Qolberon dép, pourrez rayonner «Isémeat griee aux non».
41V
—
Nantes
dép.
11
h.
—
Parin-Onal
9
h.
M 1981. k 14 heures.
l'an et les Impôts,
1«' ci-dessus et «,u sud
14 h. 39
(Jusqu'au 86 Septembre) — Dreux ccrrlcci automobile* otnutisés MP
«y arrivée 10 b. 54.
Mise k prix: 20.069 francs.
Communa de SAINT-MARC, er. lt«Be ^ s chemins de fekNantes «rr, 18 h, 22 — Nantes départ ta Comiwgnie d'Orléana p^mr faite mlî^x
Trotsiime lot
ro^tdlssenMnt de Brest, au Heu 'l» k Brest,
Accélération
des
trains
rapides
116
du
Vt
ilomIcHe est élu, Jusqu'au dtxiè18 b, 41 (train 110) — Paris-Quai d'Orsay
dtt I Le Guelmeur «. (Dana un Lesdits biens Imposés au rôle
me Jour qui suivra Ja seconde Juin «u 13 Septembre et HO du 27 Juta arr, 24 h, A partir du & Octobre arr. k connaître et apprécier notre belle France,
Communes de GOUBSNOU
AdresseK-vons dès maintenant, au Buiiuertion.
lotlsseitMat créé par M'. Jean La- de ]a contribution foncière de la
et GC1PAVA8.
au 4 Oc/obr«,
Paris-Quai d'Orsay à 0 b. 12 — Voitures reau de ta Publicité de lé Compagnie d'Ocnoar, prapriétalre-foraln, demen« commune de Saint-Marc nour
Pour première Insertion.
radt au Guelmeur, en 8alnt-Mar«,, l'année 1981
- k
- -la somme de six l à
. 10178
Train 115, Parls-Qual d'Orsay * dép. dIt'Qctcs 1» et 2* ctasses Quimper-Paris.' léans, 1, Place Valhubert, k l'arit, «uI^vou8
Ferme de
et approuvé par arrêté préfeoto-franca quatre-vingt trois centlÏ7 h. 15 — Nonte.* arr. 22 h. 88 — St-Na- Wagon-Restaurant de Nantes à Paris. enverra Immédiatement k Utre gracieux une
l a l en date du 6 décembre 1087.) mes ainsi qu'il résulte de la ceKERALENNOC E t ^ e de M* CORNEC, notaire à cnire arr. 23 b. 40 — Prolongé du 28 Juta >VWgons-SalonB Pullman de Nantes k Pa- brochure donnant tous renseignements sur
pie de la matrlca cadastrale oU contenant environ 8 hectares 40 Ploudlry.
MsiaNATIOK 1
tes services d'atutoears P. O.
su 27 Septembre tous les Jours Jusqu'à ris Jusqu'au 14 Septembre.
•après tronacrite.
oïM. loués k M. Bossard, Ju«PrtmUr lot
Déporlenvint du Plnistire, ar- U'AU 29 septembre 1988 pour
V a i l l e ëe R é c o l t e
U N I l>IIOI M
T i m e rondissement de Brest. N* du re«. ,600 fr. l'an et les imnAts. ^
DANGUY DBS Ettida de M* GOASGUEtf, notaire Etude de M* LBON, notaire k Etude de M* LE GOFF notah*
de M
^stre m . Cadastre
, folio Mise k prix: 66.000 francs.
Ç'manrije 21 Juin 1031, A DESERTS, notaire k Lander
k Bervea-Plouzévédé.
Landemeau^
1, PlougasteltSioalas: '
^
«n friche, d'une contenance d'en- 990. ^ t r a i t de la matrice des
18 b. 60 Mt lieu deJtfefcoiiez. en Beau,
OiwfrMme loi
viron 4«8 mètres «arréa. bornée propriétés foncières de
coin»
LE TREHOU, 8 Journaux de foiïî
I/adJudidation anncjocée pour •
u r u n r
Communes de GODBSNOU
«u nord aar la rue. k l'est par mune de Saint-Mare .-pour l'an»
Au comptant, 10 % en sus,
le 27courant, d'un Manoir k ^ é - A f D l l l n r
VAWttkM
et GOrPAVAS.
l'artleU S^-après, k l'ouest par née 1931. M. D.uyal Georges, Exp
10100
L'AMfABLE
n i , en S«tot-Tb6nan. n'aura pae
••^•'"i"
le lot n« SM, et au aud par la Keiler, K , rampe du vieux ^ u r g .
«n PLOUZEVEDE
lieu, «ette maison ayat été venLa Ferme de
IMMEDIATEMENT
Au
Passage,
au
bo#d de la Mer,
due à l'amiable,
10145
Mime Elude i
MAISON
k Kerersaos, en SAINT-THONAN,
KERALENNOC
umi
U
n
e
B
s
l
U
P
ropriété
crèche, puits èt couriil de 24 Etude de M* LEON, solaire k
Récolte
REVENU
contenant, environ 18 hectares, V o n l ê d e
u
UNE FERME
S
§
ares.
close, comprenant: Jolie nalsoB
Landerneau.
\eheJB Jutn, li
k 13 h.,
^^^'"tfncheJi'Afinb
(«iin»ii(i
Nsnmi»M î w é i " k " M . Lsnduré,'^
UEV DIT
CiUin s
b
eu PLOUDIRV, foins de 8 hectares, de bonne terre et Petite ferme de trois Journaux
septambre
1984
pour
8.600
f
r
.
l
î
,
f
"
"
"
»
i
IMPOSABLE
w
5
joumaux.
g
l'an plus les lmp6ts.
eié«
gré^ — Mobilier k prendre «ve» Bâtiments en (ris bon état.
A
10 % en sus.
Mise k prix! 85.000 francs.
1s.
10170
Nfriélé
Accè» facile.
Pour tous renseignements, s'a- JouisBOBoe au 29 Septembre pro1»;13«
10104
1
dresser au notaire et,, pour visir cbain.
Etude
de
M»
CUDENNEC,
notaire
Jouissance
immédiate.
IMMEDUTEMHNT
s
4
6
1
B
t
1 i a
£tude de M* ABARNOU,. notaire à Brignogan.
ter, k M. Nicolas Cessou, sur
Pour Jous rensetgnements s'a" k Brest, ae, rue de Siam.
place.
10165
dresser k M»
GOFP, notaire.
au 'a Hellès », en TREMAOUEA. 0.
TA. 0.
\
V O L O I I - Etude de M« DAN€rtJV DBS DEO U A LOUER
ZAN. — Bon mobilier agricole k
UERTS, notaire k Daoutas.
7 17 T U I l
S
S 44
TAIRE
A 284 p iHiatirviN
céder.
A
BERVEN.
Le Lundi sp Juin 1981, k 14 En l'Etude.
S'adresser k l'Etude.
10108
7 07 T l l l l
3 99
M. irloi
i
285 1'
heures, en l'Etude.
VOU>RJeudi m Juin, k 2 heures.
MAISON
Etude de M* Fcrnand LE CORTAIRC
Commune de GUIPAVAS.
k usaae d'habitation et de débit RE, docteur en droit, notalr»
LR Mardi 7 Juillet 1931. à 15 avee fonds de commerc* de Cy- à Lesneven,
Ï H Jerrojr de Torallfln, sur la
U
U
0 88
IiUDI...
heures, de la .
cles «t Motos.
10105
rouit dt LavaUot au BelteqPremier lot
Kerhuon.
VOLONDans
f
Méchou-Pelleuz
»,
près
Certlflé confornM k la matrlca épouse, demeurant k Dijon, 11,
T
AIRE
du
bonrg
et
berdant
la
routa,
Premier
lot
cadastrata déposée dans les «r» rue Proudhon, .ol-devant et « c
A PLOUE^AT, rue du Calvat
En l'Etude.
«hives da ta direction des Con» tuellement sons domicile ni résU
TROIS
OHAMpa
P
A
R
O
I
L
L
E
denee connus.
en ,SAINT-£L0I, contenance: 45
Iributloss directes.
Le Mercredi 24 Juin 1931,
EN SAINT-VOUGAY
1 b. 80.
tewe labourable propre k bft hectares. Très bons édifices en
M* LE ROUX vendra t
A Quimper, la 11 février 1931.
cadastras y r . ' D , 051,'« a. 60. — Jouissance bordure de route, — Louée 2.200
En la Commune de PLOUIfrancs et' impOts ' Jusqu'en 1993.
l»3it.
Pdur la Direéteuri
A < Kerbiquet .»i
Mise fc Prixt 7^.«0<^ l»•nc». dit un hectare et demi. Bons bà- DER.
ICisé k Prix: a.OOft franei,
i'JiUiweéeMr-liédMfeHr,
On traiterait- avoat Tadjudlca- timenta.
Premier M
comprenant: un souittet de for
penxtimé loi t
' Signé t Illtaâde.
tio^
,
_
l o m Joittasànce Immédiate, .
» en evivrc a*«c tuyère anatai
Four tous renseignements et vl
• • Ar-cIo« •
•Mtaéa k prlxi
,
^
u
«
Rbun
«A
ladite venta aura lieu m n f clatreuse k deux vitesses, per2)eu«(èffls loi
•Iter,'
s'adresser
au
Notaire»
Etttde de M* DANGUV, DES DEaution d'»n procès->erbal de sot- Premier loti 1,800 franei.
PATURE
uioe
MAISOIt
SER*»,
notaire
k
Landerneau.
D«UX
OHAMPA
Deuxième loti 1.800 francs.
pieds. Jeu de filières et tamuds,
Etude de M* Paul GUILLERM, C, a* «6; 7 aree M centiares. avec coussinet et quantité d'aueottverte en chaume, et
notoire
à
Lesneven.
îi® H i ' ^ î ' îuï"lîÎBÎn?r»*i'trans. I"l est déclaré conformément
conformément Ik
Ik de terre labourable dits « GonMise
k
Prix:
500
francs.
tres outils.
• ruine, dépén«««»•
procédura.ïem Qoulan . èt . Cwrem
' f 086
i
iM/vp, V, udu nbis, 5 a. 05
10162
Deuxième lot
A
Jouissance 1931.
:t
Prat>Aiantc
' ' IMMEDIATEMENT
L'AMURLE
Eti^e de M* LE ROU.X, notaira
Mise à Prix: 2.000 franes.
k Plonescat.
PRE
.
Trolsièmt lot
pour cause de dicti ,
En la commune de XERNIUS,
près
de
rue.
dans . Méchou-Ba.
C, B* 79; 51 arcs 50 centtarcs.
U N I PETITE PERME
Mise k Prix: 6.000 frand.
1981 ,HUf, pour, le _ i i u m ^ 488
''
UN CHAMP
située k Quinquis Vlan,
Paul HUET. dont Jouissaiice au 29 Septembre
suites st diUtfences de M. Augui
Troisième lot
PAROSLLK ,
de
terre
labourablé
nommé
«
Goaen
LA
FOREST.
,
Le Dimanche 6 Juillet 1931, k
inr-laa .rma
IM». •.
10.188
htU
"
rem
ar
Chloc
Vén
»
«^dastré
ft
Foennoc-ar-carpont
»,
1 h. 80, ea ta Commune de
•p, 847, 10 a. 40. — Jouissance Mobilier, foin et récolte è section C, sous le n* 1095, j)our
ft B,
^ ^
^
PLOUNEVEZ-LOCHRIST, au Heu
prendre avec id ferme.
ianl M
« i ' ktodé M* Fattlfvii d» Bresl
où est déposé le oa* Etude d* M* BOURVEAV, sotaU 198a.„.. .
PRAIRIE
67 ares, .exploité par M.
Mm»
«h»»**».
de « Kerguélen
MIm A Prix s a.OOO franes.
r * k Ouli^vas.
Pour tous . renseignement s'a-^Canès, de Iféravel, en Lanarvlly.
M* LE ROUX vendre:
Oualrlème lot
Brait, le.IMl,
.dresser au notaire et pour visiter JontssanM au 29 Septembre c , n* 1370, 44 ares 50 centiares.
& pr4aance ou après appel
pr<icbalB.
Refu
'Sur ptace.
t
Misa & Prixt 10.000 francs.
A Xérurus
4
JOURNAUX
Sl|n4i LESCOAT.
Poiir
tous
renseignements,
s'aJouissance
des
1
"
et
2*
lots
,
.
le de M* db RODELLEC .bv dresser au notaire.
PAROSLLK
10070 le a r Septembre 1931, et dii 8»
*»»»
«"r pieds,
10163
MUaiC, ndtalro JQ Saint-Aelot le 29 septembre 1932.
b^Noméro S; 10 ares. — Jouta- naa»
•
10.105
Etude d* M* Paul GUILLÉRM,
sonce 109a.
E t ^ e de M* LE ROUX, notaire ^
PIRMK
notaire k Lesneven.
à Plouescat.
j
Cinquième
lot
d*
4
.
hsctaM^^^ap
p*ntiar«i.
de 11 k u ans. TralUmanl de
Etude de M* Fcrnand LE CORBE,
FERME
AKérurua'
début i 8.4M f n . (Nourriture, lodocteur en droit, notaire k Lesheetares,' sis* d«aa l ' O n * .
gtmant).
S'adresser, «n
neven.
PAROILL.I
de M* BOVRVBAU. Dotairo
iiMlei faelllté*. d*jLj>*l*B»i
tariat d«i.Hoa|tass,
A
L ' A M t i ^ L E
A compter du 39 Septambre 1931
Qulp*t*6. .
pour la 29 septembre prochain
p, Num^^ro 10 PS 16 a. 46, - Bn la Vlllevdo SAINT-RENAN, En la -viUe de LESNEVEN.
volon*
"lOlW
Jouissance 1988. •
En la (>)mmune de PLOUNE-' ,
Rue du Four n* 10.
t
«
l
r
«
.
VE*-LOCHRIST,
Miss k Prix:- 800 'franc*.
Ponds de C o m m e r c e En
l'Etude.
Stxittnt lot
de. mercerie, et articles divers, MAISON D'HABITATlOPi
Le Samedi >7 Jutn 1931, k
FMiiiedeSejoiirawx
matériel et marchandises.
(.
A
<,Beg-«r-Groal
»,
1/3
ouest,
et-.àt
Commerce, avee licanea 1 b. 80.
Brut, CHAUFFEUR, > yALBT.
'
S'adresser
au
notaire.
•
10188
>tthe
d
ù
M
/
seét.
D,
17
bis
-En
la
Ville
da
L
E
S
N
E
T
»
,
rmt
o
u
A
V
E
N
D
R
E
de débit de boissons^
S'adresser k l'étude.
101C7 .
tontes mains, permla d« «oadvl' À l'Etude, le a? Juin 1931.
18 ares. — Jouissance, 1932. .
Dixmude,
fe. airlwaM réfémeaa. vPonr ae|^
en a Iota
Mis* A Prlxi 1.000' francs: Etude d* M* GEFFROY. notaire Pour tous renseignements, a'avie* u » •urt.SMkn. B e t l N i Abi1<
dresslsr au-notaire,
10090 U n e M e l e o n d ' h a b l U t l o n
A MOttwcat.
Keraroplr, Bohars
Tai
Séptiéme lot
•
• • L U I
FÉRMK
Preinltr lot
'•OIM
Etude
d*
M*
IZENIC,
notaire
de construction récente, faite en
VOLONTAIRE
I
UN 0 H A 1 N P
A e Beft-àr-Groas
1/2 Bet
bons moellons du pays, ayant
4» hertares.' U b M 1* M .S^Ateid* d'ujta contenanoe da 4« ares.
Landerneau.
d'une
rec-de-cbaussée de quatre pièces;
^
yroehaltt. 8'«4rMi*r t u
; W i t k prixt 4.000 fraseï,
étage de- deux pièces et grenier;
DeiueUoM. (ot.
Jardin
potager et cabinets d'al- PaHie de Penqaer Vras, en StCaliliMfaM», " «OMarrti
rot
seot. p .
" W i » « «rei. . , à X c f W o n t t eit PLOÙNByEZ'
liillM.' Il I Q i
PoI-de-Léon, d'une contenance de
LOCHRISTr cbex les taoux Moan, Cbnaume.de LA FOREST, au ance.
UN OHAMP
JeulssÉiieèl98a.
•
M a i t a •i«iM«at '4a M1
m s * A Bris,: 1.000 frauet. le DlmoiicAé la. Ju((i<( . l ^ i ; i liaa < Le Château », k proximl» Contenance 248 mètres carrés. 4 hectares -75 are* etivtaowi «veo
^luna eoBteaance de I h . 10 «ris
Jouissance Immédiate.
bktlments en très boii étati.-tcrrsa1 b. 8<>, M* OEFFROy • e n d i i
T^llti* à prix il 10.000 franooti
té: 4e ta grève .
aaifMme M.
Misa k Vrixi 80.*0« franca. ctassées toutes da première qna».
. Tr»(«^m« l o t
. j .
Faculté d» tiattar k l'amiable. Kté. situées pris de^I'èssuaire Se
UN
MOBIiilER
ds ;« Beg^r^-Groaf »'. îian'i
UNE MAISON
ta Rtvlèra de Pencé pierres k lé10181
envlet
'gumcs). A vendre en totalité, ou
•4e. de qiMttre pièces .ai ^
Iti^ • n
en parties.
•
.
.
,
lancKs et joli' Jarj^ttn^ 4!otitïMaiB*
•>f
«MnÛèé/iiaWta.
oloa d« murs.'
iQiii piraciii
_
La
I
c
m
i
*
sera
entMccuieiit
lÉtj
piliti
roMNi
Vers;' mmea}, - raeiitas < f o i i . , . ^ . .
au aa Septembfa
J Wrtiii •,()0«^f>«Boii ! i m t A u à MOtieDi'*~
i n le « T s ^ e w b r * t ^ r
•• .
Mae*
. pour-deux cbaidbi
* STIfBCHAHà
S'a«f*a»«r A
cOmpta'A^^imt «a 'iûi.
franeti
MMir à U* KZBNIC, oo A
^ f a é r da poix i Saint<-Ful-da>
Mi?
ettaiibeiipliéMiiéRt
10181
itra sur ptace.
11171
Le Mardi
80 Juin 1831, ft n
VENTE
ê
u.
H
w
lê'pa"
I
Î
A LOUER
IPDRE
i
AÏÔiTER
A VENDRE
IIDJUDICIITIIIN ¥8!I8R- «UUOIGINION
NEOUR?XRiaT"°'
FERME
IttUlIBIGm
VENTE MDBlieE
Ferme de
KERMIOSSEG
A LOUER
«UIIHCITIIIN
PETITE FERME
AtiÊR
XVEHORE
Vente de Récoite
A LOUER
A VEMRE
On demande â."s«urai2
A CÉDER
On demanda Sï»;,
ALOUEB
tDJIlDiGiniW
A LOUER
«UDDIGIiTION
^
SEL DftlIÀTII' t
A LOUER
DUR!
VENIF MOBIIIERF
t
A VENDRE
A VENDRE
A V I S
V l ë u x |oMi*n«iix
âWIBBE vâi
- 1 -'â
DEi« CHAMM <
mirn II miîÊii
w
r t \ i i i t t l i i i l i i i
iVl'tll i T i ' t iViTiotiit i t •• Mi* • i i t «.« i •<> t >'.•<•<< i
it >'i 111 * ij «4» <><.i i • i • 11 «»• .i tii i>«.. ti,i «t
t »< 11 •• i • 11 >« 111 <<• • <
n
•
u s GOimRIER DU FINISTÈRE
Aude d» M* POVUQXJES, Bo Soue-prit . . i . - , . . . . . .
taire à Pont-l'Abbé.
Sous Tandes et pftturt
U
71 80
1 66 10
LE RETOUR
D'AGE'
Ensemble
9 84 16
Cette ferme est louée eu enà M. et Mme Henri U Bec.
Par adjudioatlon volontaîr» tier
sulrant bail expirant le 29 sepTotjtes les femmes connaissent les dangers
tembre
1936, moyennant, outre
Bn l'Etude,
les Impôts et autres charges, les
qui les menacent à l'époque du Rtlour d'Ag».
Jeudi M Juin 1931. fc 14 b. fournkuree em nature ci-après:
de maladies d'estomac, de digestions pénibles,
(heure légale).
Les symptdmes sont bien connus. C'est d'abord
800 kgr. de froment;
400 kgr. d'avoine;
une sensation d'étouflfement et de suffocation
de constlpatioo, d'entirite, de né^w^es, d'«f.(
en PLQ
BAMNALEC.
qui
étreint la gorge, des bouffées de chaleur
fections des «eins ou de la vessie, de douletiyi,^
2.700 icgr, de pomnves de terrre.
.VNÉ PROPRIETE
qui montent au visage, pour faire place à une
Mise à Prix: 80.000 francs.
de rhumatismes, maux de tête, vertiges, etc..,
sueur froide sur tout le corps. Le ventre devient
fonds et droits réunis, nommée
— Keroee-hella, en PLOSi vous êtes atteint d'hémorroïdes, de varices, « lievaguen-Vras », en la com- NEOUR-LANVERN.
douloureux, les règles se renouvellent Irrémune de Plobannalec. compre
Cette PROPRIETE, en fonds et
gulières ou trop abondantes et bientôt la Femme
de plaies aux jambes, de maladies de la peau,^
nant:
.
droits réunis, sauf la parcelle
la plus robuste se trouve affaiblie et exposée
Ifl Février 1030.
eczéma, psoriàsis. dartres, boutons, démangeai1, Maison principale sous ar- u» C30. section F, et les bûtlaux pires dangers. C'est alors qu'il faut, sans
doises, ouvrant au Midi sur l'ai- ment» s'y trouvant, dont les
m sons, etc.». Supprimez U cause en prenant la
Souffrani depuis longre d'une wortj et deux fenôtrOT. droits réparatolrc» appartiennent
plus tarder, faire une cure avec la
à
M.
et
Mme
Yves
Lo
Carval,
temps de rhumatismes,
2, Une écurlo nous ardoises, au
comprend
:
•ion
Couchant,
maux de reins, maux de
Abri & charrettes sous tôles 1. Maison d'habitation sous arté te, ayant essayé pluondulées, au pignon levant,
doises, crèche, écurie, hangar et
sieurs remèdes sans ré'
4, Crèches sous ardoises, au soue a porcs sous cliaume. aire,
luttât, Je me trouve eom»
Couchant de l'aire,
port à framliols et puits; le tout
plètement guérie après
fi. Maison à l'our avec four, tin porté au plan, sous le n» 204,
Midi
de
l'aire.
fli) ir pris 4 flacons de
aux sucs des plantes des Alpes qui, en dépurant,
Nous ne cesserons de répéter que toute femme qui atteint l'ûge de 40 ans,
section 0 , pour une contenance
0, Hangar sous ardoises, au de 5 a. 30.
-lAV II
TISANlî
doi
CHAHmême celle qui n'éprouve aucun malaise, doit faire usage, à des intervalles
le
sang,
vous
rendra
la
santé
comme
elle
l'a
fait'
Couchant
do
l'article
préoideii»,
2. Le verger n» 265, section D,
T R E U X de DURBON et
réguliers, de la JOUVENCE DE L'ABBE SOURY si elle veut éviter
7. Souo k porcs, au Couchant au Nord des bAtluicnts, sur lepour des milliers d'autres.
i'ai repris mon travail
do l'article 0,
(luei 11 a 30 fruitiers environ,
l'afflux subit du sang au cerveau, la congestion, l'attaque d'apoplexie,
comme avant d'être ma-Si vous êtes p&le, anémique, faible de nerfs,
8. Aire avco puits,
avco édiflces Nord et Couchant
ta rupture d'anévrisme, etc. Qu'elle n'oublie pat que le sang qui n'a
lade. Aussi, je ta recomlie sont portés au sur chemin; donnant du Levant
lous ces articles
nemasthénique, déprimé, sans forces et sansi plan, sous les numéros 330 nt! sur airo et bâtiments de la fermande à toutes mes conplus son cours habituel se portera de préférence aux parties les plus
de me Quinlou, contenant
naissance»,
courage, adoptez le traitement combiné des' .'(40, pour uno contenance
faibles et y développera les maladies les plus pénibles : Tumeurs,
„
n
fonds 19 a. 50.
0. Le champ dit « Parc-Brasj», a. Le verger formé dos numéPILULES SUPERTONIQUES des CHARM"* PonTjEn, cTies M"*
Neurasthénie, Métrttes, Fibromes, Phlébites, Hémorragies, etc., Î-;
numéros 338, .%!), 300, 301, m ros 209 et® 270, section D du
Chnt, Croix-Tnchon,
tandis qu'en faisant usage de la JOUVENCE DE L'ABBE SOURY,
(
TREUX
DÉ
DURBONet
de
la
tisane,
qui,
et
30J,
avec
édifice
Midi
sur
clic-|
pian,
avec
édince
Levant
sur
chcniorges (LOIpo).
mla du Losqucr
et (lu
du Couchanljinlii
Couchant; mlii et
et Nord
Nord sur
sur le
le n»
n» 208.
208. —
—
la Femme évitera toutes les infirmités qui la menacent.
3r cl
associant le dépuratif au tonique, vous pt
La JOUVENCE DE L'ABBf SOURY, préparée aux Laboratoires Mag. DUMONTIER,
sur chemin du; "yllloge; donnant
'
Sur ce verger 11 y a quinze orun rétablissement rapide et complet.
il Rouen, se trouve dans toutas les pharmacie*.
du Nord sur l'ar ide suivant, mcnux et divers pruniers et bocontenant sous fonds i h, 71 a. lossicrs, et 11 contient sous fonds
PRIX (impdt compris) : TISANE, /«//aoon ; -14.80. - PILULES, l'Stutt 8.S0.
Uquide I
IOfr.60
ÎO
lOO arcs;
PRIX : Le flacon
A
BAUME (tualadies de la peau), te pot : 8.95.
Pilule* ( CmpOt compris)
.
Ç,'"®
4. Un autre verger dit « Ver». nu- ger-Vras », numéros 200, 2G1 et
're«l6S F&srmseies • R«Bid{!nemento et attesUtlona t Laborat. J. E^ilIHimK GRBKOB£EI
méros .|uO et .)a7, avec édifices 202, ssction 1), uvco édillco Couatt,tCouchant çl mi Midi; d()nnaiU|chnnt sur coinmunui; donnant du
Bien exiger la véritable JOUVENCE DE L'ABBé SOURY qui doit porter le portrait
du Nord sur un vieux chemin,! Levant sur Coïc, du Midi sur
de l'Abbé Soury et la signature Mag. DUMONTIER en rouge.
contenant 2 h, 09 a. !|0.
| l'article suivant, contenant 72 a.
ai».Un
champ
sous
labour,
dit
20
centiares,
A
U
C U N A U T R E PRODUIT NE PEUT LA REMPLACER
Etudo (lo M» PASCOET, nowrre « Ar Jordin », n» 32 bis, sec-| 5. Lo nré, numéros 2,",7 et 258,
n
à ïrëgunc.
>
tlon A, avec édiflces Midi et Le-, section 1), au Midi do l'article
vont sur chemin, donnant des préc6'""nt, avec édillce Couchont
Couchant et,Nord sur Keraguen- sur t-mmumil, et halo vive au
Vlhan, conteiaant
24
—»
o. a,
_ 70,
rn
jjijJ,^ contenant 28 a. 00.
18. Une parcelle sous lande aai 22» Par-ar-Vell, numéro» 282 sous labour, confpmnf 9 i. t»
12, Un champ; sous Innde'dit .Sur les deux articles qui pré- Couchant de l'article précédent, et 283, section 1), terre laboura- 20 c.
».«uicRam ^ b. 73 ^
En l«Etud«, là: Mardi 14-; Juil- « Parc-Ulhaft-I^n », n» 79, sec- cèdent, 11 y a environ 30 peu- numéro 905, section H, avec fos- ble. avec fossés sur route, conte- 21» Le Tnlliu .lit
n
i'
let, à U hèxiros, 4c la
tion A, aveo fossé Midi et Cou- pliers «t ormeaux et divers pom- sés Midi et Couchant, conte-;nant
contc- nant sou»
sous fonds
fond» 92 a, 10 c.
coat
». n»
«'r section F, avle
,...„
n"
«95,
chant; donnant du Nord sur Ko- miers.
34 a. 50 2.H® l'ur-ar-i-'eiinteun, h® 273,
FermedeKÇRNÂLiEC r.ngucn-Vihan et du Lovant sur 0. Une part Indivise dans: 1» nant
19. Dans « -Méjou-Créach-Car- section D , terre labourable, avec
l'article suivant, contenant 35 o. In communal « Prat-Blhiui », nu- nic », uns petite p.irceile do Ediflces Levant et Midi, conte- rom-Bras, contenant 23 a. 50 cT
'RRaiINC.
0 ha. 5(i a. 50 centiares.
méro 27?, section I); 2® le pra- tcrro chaude, n» 915, section H, nant 51 a. 20 c.
Trann ^
« Goarom-aiLibre au 29 Scptcmbro piro- 13. Un champ sou» liibour, dit tenu c Pmt-l?«nt'Douar », nn» dite
« l'èmi).-Ero », conte- 24» Le Pré « Foënnec-ar-Fcun- et 580 p, section K, avec Edil^
it
Pare-Kerlan
»,
n»
77,
section
140
méro
301,
section
D;
3»
et
le!
ol^oln.
'
lonant
4 a. 80 teun », n® 274, «ection D, avec
A, avec édiflces au cerne, sauf communal, n» 298,
sauf-'snr terr; £
20. Une petite Issue oii se trou- Edlttce» Levant, • Mfdl et Cou- ic'if.H""
.
^'rop un août délicieux, ost le plus puissant
au Nord, contenant 1 h. 34 a. 10. 7. Une portion de 18 ares à ve la fontaine, n» 871, soctlon chant, contenant 39 o.
jorujiant .juc "on puisse donner nux ciiiants. " rem14. La parcelle « Goarom- prendre dans la partie I^evant de H, contenant
Etudo d« M " COLIN et HUET
l a . 25® Droits Indivis dans les 23® U Pûture dite « Prat-atplnce avec avantage les Ëmulslons, . j Huiles do
avoués à Brost, et de M* LE Vras », sous labour et pAture, Parc-ar-Saux, n» 301, section D 21. Courtll « Llors - d'ancoinnmnaux numéros 272, 298 et Stlvol ». n» 586 p, section E ; a v «
J;ole do Morue, le SL-or do Portai, le Sirop de RalCOIVRB, notalro h Lcsueven. numéros 375 et 381, section A, du plan, avec édiflces Nord et Traon », n» 847, section H, avec 301, section 1>,
EdlUccs au cerne, sauf au Midi
aveo édiflces au cerne, sauf sur Levant sur chemins, 18 a.
loTt i c i et outres préparatloi. unalogues.
fossé» Midi et Levant portie Cette ferme contient:
le Cosquer, contenant 2 h, 33 a. 8. Un champ de terre labou- Nord, contenant sou» fonds 5 a.
ha
a.
ca
Ses propi. tés dépura'ives jointes aux principes
UrUcle
procèdent, contenant W
par lloitallon Judi 10 ca.
rable dit « Parc-Névez », numé- 80 ca,
cininemment reconstituants qu'il ren'crmo le font
Claire.
15.
Un
champ
de
terre
labouros
533,
534
et
535,
section
F,
Sous
bâtiment»
et
dé22, Le pré » Foënnec-ar-leurndmiL strcr toujours avec succès aux enfauts atteints
Kerlgoon-M*.
9 10
En l'Etude et par le Minis- rable nommé « Parc-Tréullé- donnant des Couchant et-Midi grcls », U' 850i section H, con- pendances . . . :
de Gourme (Toque), Croût es de h '(, Glandes, Hn*
Bras
»,
avec
édiflces
Nord,
du
sur
chemins,
contenant
1
h.
37
a,
tenant
21 a. 30 Sou» vergers, courtlls,
tère do M» LE COttRE, notalro a
ha t . cà
• tira. Faiblesse après Rougeole, Coqutluche, etc.
Couchant bout Nord et du Cou- 40 ca.
23, D a n »
« Méchou - Lan- terres labourables et
Lesnevei).
chant sur l'article suivant, numé- ô. Un grand champ sous la- guioua », une parcelle de tcrro labour
Dans le cas de la Gourme (Toque), on emploie en
11 13 80 Sous bâtiments et déLe Mardi 30 Juin lOSl. il 14 ros 342, 343, 344, 345, 340, 347, bour, numéros 522, 52(5, 527, 528, chaude, n® 805, section H, nom- Sous prés
2 90 30 pcndancM
infime temps la Pommade AiMtoque Féret qui fait
an
heures.
348, 349, 350, 351, 352, 353 et 354, 529 et 530, section F, avec édi- mée « Pcn-ar-Stong », donnant
dispar *tro les Croûtes en pou do temi.s ot guiJrlt
Sous courtils, verser»
pour
ipe
contenance
de
3
h.
89
flces
ou
cerne,
sauf
au
Nord,
'.onEnsemble
14
18
20
du
Nord
sur
la
route
de
(JulmDihiQNmoN
!
sans aucun 'inger les enfants.
L }I»" "près
^ - 'al'ou'-abie» 12 16 M
ares 10 centiares,
per, contenant
05 a.
tenant 4 h. 01 a. 30
est louée en entier à M. ISou»
Eq la Commune do PLOUIDEIt,
10, Le taillis c Coat-Méjou- rfola. — I l y a 14 pins sur le 24, Un champ sous labour dit et Elle
a .ÎS 82
S o t » taillis
t
1 0 !r. Ilflaoon.P h a r m a c i e L E C H A P E L A I N
Mnw
Jean-Marie
Quinlou,
sui.48. 70^
Poul », n» 244 p, section A, sans n» 530.
« Ar-Veuz », n® 794 p, section H. vant bail expirant le vingt-neuf •Sou» landes et pâture»
Premier lot
1 43
a,'me A. Franc^ Brest ot toutes parinacics.
édillce, contenant environ 25 a,
Une partie de ce champ devant Septembre 1930, moyennant, ouUN OHAMP
10. Une parcelle sous terre la être priss par le service vicinal tre les contribution» et diverse»
17. Lo pré « Fot'nnec-ar
Ensemble .,
16 81 49;nommé « Parc-ar-MiJnez-Tosta », Poul », n» 245, section A, con bourable, dite <• Ménez-Kero(!c » pour l'éiargissement do la route chariçes, ips fournitures en natun» 532, section F, aven édifice de Qulinper, sa contenance ne se- re ci-après:
Ce domaine est profité par M,,"
contenant 55 a. 80 ca. onTlron, tenant 31 a, 30,
Mlao à Prix: 5,000 francs.
18. Un verger, numéros 337 bl Midi, Couchant et Nord, conte- ra plu» que de.. 1 ha. 08 a. 80
dune baillée expirant le 29 «enet 338, section A, avec édiflces nant 52 a, 20.
2», Dans la montagne de « ICé- 1.200 kilos de fromentt
Deuxième lot
embre 1936, moyennant, out?«;
t
au cerne, sauf en partie sur ver- 11. Goarom-Vras », sous la rael », une parcelle sous lande, 1.200 kilo» d'orge;
les ijnpôls et diverses charges.^.
500 kilos d'avoine;
Contlgu au premier lot.
er do Koraguen-Vlnan, contenant bour, n» 541, section F, avec édi dite € Ménez-d'Alaë », n» 289.
flro Levant sur chemin, contenan section H, contenant.. 68 a. 60 2.000 kilos de pomme» de ter, fournitures en nature "d- t
8 ares.
UN CHAMP
is prtmlèra montre
02 a. 50.
laprès:
. j
Soit une contenance totale de re.
^'ot(t.
—
11
y
a
environ
30
orMISE A PUIX: 100.000 francs,
750 kilos de froment;
.'
française livrée
nommé t Pnrc-or-Mdnex Pclla », meaux sur cet article et 15 frui- 12. Le pré n» 542, section F, 9 h. 10 a.
avec édifices, sauf au Midi, con- Dont:
contenant 60 a. 70 ca. environ, tiers.
II. Domaine de KevlgnoJlH
'.VC;"!'.'''
directement su publie
tenant
32
a.
20,
ha a. ca «
Mise à Prix: 6,000 francs.
en PLONEOUa-LAN-j l i ^ ^ l ' ^ i ' / p S ^
^
Demondes In Calaloitue llluitri
19. Un champ sous lande, prit 13. Le champ c Parc-GoaTroisième lot
.
de SOOO dessins do
rom
»,
numéros
539
et
540,
secdo Kervagué, n® 191, sccllon A
Sou» bâtiments, dépenc..^..» _ nr
tion F, oveo édlfloes au cerne, dance» et leuquier..
MONTRM,
25 70 Le fonds et les Droit» fonciers riT
Au terroir du « Boulvas >, contenant 15 ares.
d-un domaine, situé à
« PLOPBNDUf.lSi ORPlVRIRIB
20. Lo placltre n» 341, section sauf sur lo n» 530, contenant 82 Sous terres labouiaUN OHAMP
R 19 00 Wdrtofn «n la commune de PLO- -^^"^R-'-ANVF.UN.
A, planté do châtaigniers, conte- ares 10.
envoyi gratis et franeo par les
. ble»
14. La grande prairie » Prat- Sou» landes . . . . . . . . .
1 18 io'NEOUR-LANVERN,
comprenant
UNE , PROPRIETE
nommé « Parc-Corrlflan », conte nant 24 a. 70....V».,.,
or. nnjlo fonds, »ous:
, ^
.
21. Droits Indivis avco Kcra- Ledan », n» 550, section F, avec Sous pins
nant 39 are» environ.
en-Vllu>n dans les lovolri, fon-! édiflces au cerne, sauf sur l'arti- Sou» pré»
Mise à Prix: 4.000 francs.
alnes, auges, abreuvoir», »o clo précédent, contenant 07 a, 10.
•BaANÇON
Quatrième lot
trouvant dan» lo placltre, .ainsi . 15. Le fonds et les droits fon- ToUl égol
9 10 00
pori
, lavoir qui »b ti'burB pj^^j
petite propriété pro- (^tte propriété est tenue^ k do- 2* Crècho sou» chaume au LeAu terroir de «'Dourmap >( quo dans le
fltée par M. et Mme Carval, se malne par M. et Mme Corculf, vant do la maison et Soue à , 1* Maison d'habitation sou» ajv
ai[ans le •pré• n» 245
UNS HIAISON
La propriété de Keraguen- composant de fonds sous maison suivant ballléo expirant le 29; porcs.
doises, ouvrant au Midi d'unt
et crèche sous ardoises, hangar septembre 1930, moyennant, outrej 3* Ecurie et Hangar sou» ar- porto et deux fenêtres.
Icouverto en clwume» d'attaldie, Vras contient:
ha
a.
ca
sous
'
tdlo
otidulér.
Jardin
'
et
,' 2» Ecurie,
diverses
"
charge» et conditions,'doises au Coudiiant de l'aire.
" Etables et Soue k
une «ouo à porcs ' couverte on
champs le tout d'un seul tenant le» fourniture» en nature cl- 4* Une Soue à porcs sou» chau- Pores an Couchant de l'atre
ardolsesi cour, dans la mur, gran*
S e o l é t d e ^ p é r a l e de N é ^ e c l a t i e n s
porté
au
plan
sous
le
n»
530,
Sous
bAtlments
et
dé<
aprè»
;
me
au
Midi
de
raire.
i
3»
H
a
n
^
r
sous ardoises au L*.
ge et étable aous le même toit,
fil, m i o A a b e r , P u r i n
Fondée on 1878
0 80 section F, pour une contenance
pendancos
s® Une Crèche sous chaume au:^'ant do l'aire.
400 kilogramme» de froment;
couvertes
en
ardoises,
petit
jarda
52 a. 20 c. 300 kilogramme» d'avoine;
• S " A*' Cap. 1.000.000 fr, enliùi^emenl eersés
terres labouraMidi de l'aire.
i 4® Aire et Puits,
din ot champ, Lo tout d^uno co: .Sou»
La propriété de Keroéc-Izella 050 kilogramme» de pommes 6» Aire et Puits, Port k from- S* Pailler,
ble», vergers et courtoiMce de !I3 a, 30 ca, envtron.
contient
ainsit
10
04
.
n
o
tll»
.
,
,
,
,
,
,
.
.
bol».
I Le tout porté au plan sous le
de terre.
BONS DE CAISSE
Mise à Prix: 4.000 francs. Sous pins
ha a, ca Mise à Prix: 50.000 francs.
2 09 90
7® Pailler au Levant de l'atre. n® 589. section F. pour une conte l.OCO fr. «t M-t«ini, amlutlfi oa i i piHiw it i M h t t t fisi
50 50,
S'adresser pour tous renseigne- ^ous fandei
Pour
tou»
renseignements,
s'a-.
Tous
le»
article»
cl-deesus
sont
teuance de 7 a. 80 c.
j i s molN
r a p p o r t a n t tf • / • l'an
50 90 Sous bâtiment» et déments à M* LE COREE, no^l'^o à Sous pré
dresser à M® POCLIQUEN, no-, porté» au plan, «ous le» numéro» 6® Le» Vergers numéros 856.
Alan
' ~
fl«y«ran
5
30
2.'» 09 pendance»
Lesneven, et fc M*' COLIN et Sous taillis , , . . ; . . . . ,
laire.
10099 5C2 et 563, section F, pour une S57, 858, 860 et 861, sou» pomA S. 8, 4 e t S ans
7 V, l*an
1 51 70
24 70, Sou» courtll» et verger»
Sou» placltre
HUET. avoués à Brest
contenance de 13 a.
mIers, ayant Ediflces au cerne,
Sous
terres
labouraEtude de M» POULIQUEN, notai- 8® Le.» Verger» numéro» .lOl, sauf sur le» logement», contenant
N e t rt'ImpOt céUMlalro
Nptle» fntalie sur demanàt
P. COLIN,
8
05
70
14
41
30]
ble»
Ensemble
re
à
Pont-l'Abbé.
565, 560 p et 567 p, section F, 62 a. 40 c.
lOlSO
Avoué-llceneli,
« 1 50 20
Cette ferme est louée en entier Sous prés
aveo Edliiccs «u cerne, sauf sur 7* Un Champ sou» labour,
à M, et Mme Zàcharlo ï ^ Bec
les bâtiments, donnant du Cou- Parc-Cren, n® 855, «ectIon F, aveo
nnsemble....
1118 90
•ulvant bail expirant le 29 Sep
chant sur chemin, contenat 83 a. Ediflces au cerne, sauf sur le vertambro 1930, moyennant, outre Non compris les droits indl
9® Le grand Chomp « Parc-Ti- ."{cr. contenant 3.1 a. 50 c.
Par adjudication volontaira
diverses chari-jes et conditions, vl» dan» le» communaux.
rien », numéro» 566 p, 567 p,' 8® Un Champ dit « Parc-Gro.-ïsElle e»t louée en entier k M. En l'Etude.
le» fournitures en nature cl
568, 569 p, 570 p, 571 et 574 p,:Kcrlou », n® 576. section F. avee
et Mmo Sébastien Gulzlou, suiaprès:
r..
„ r..->r . i o n i <, sectlon F, avec Udifloe» Levant, Fydlflfiî» au cerne, donnant dee
vant bail expirant lo 29 Septem- Le Jeudi 9 /uillet 1931, A »
1.000 kgr, de froments
^^ Couchant, donnant du Couchant et Midi »ur route», conbre 1930, moyennant, outre les heure» (heuro légale).
I.250 kgr, d'orge.
Nord sur l'article suivant et ter- tenant 24 a. 20 c.
lmp6ts
et
autres
charges,
le»
500 kgr, d'avoine;
I . — Keroec-Huella, en PLO re de l'Hospice de Qulmper, du 9* Un Champ de terre labou3.350 kgr, île pomme» de terre fourniture» en nature cl-aprè»: NEOUR-LANVERN.
Couchant sur chemin et du Midi rable du même nom, n* 577, secI.2Ô0 kilogramme» de froment;
Mise à Prix: 100.000 francs.
l'artldo précédent, contenant 1 tlon P, avec Edifice» au cerne,
1.009 kilogrammes d'orge;
UNE
PROPRIETE
hectare
23 are» 59 centiares.
sauf sur rartlcte précédent et sur
II. Kerafinen-Vlhan,
e.rann
en PLO 2.300 kilogramme» de pomme»
BANNALEC,
fond» et droit, réunis, dite « Ké- _
73°^"o'c
""""
de terre ;
Tou» le» stus restent sur place
Une"Parcelle »ou» labour.
UNE PROPRIETE
Mise à Prix: 100.000 franc».
'
Midi, Contenant 25 a. 20 c.
n® 578 p, section F, avec fossés
fond» et droits réuni», dite « Ke- IV. — Kfraoel-Crels, en PLO prenani.
j.,
L«uquer, terre laboura- Midi, contenant 57 a. Sn c.
raguen-Vlhan », en la commune NEOUR-LANVERN.
l * Maison d'habitation sous
numéro» 560, 561, 5i»3. 554, 11® Un Pré. numéro» .^-78 p et.
de Plobannalec, comprenant:
chaume.
555 552, 651 p, 569 p et 570 p.'SSO, section F, avec Edifice» MtLe
fonds
et
le»
droit»
foncier»
a® Crèche «u Levant de la mai- «ection F, avec Edlflce Midi sur
et Couchant, contenant 48 a.
1. Maison principale' sous orT - . .. roule, contenant sous fond» a ha,'20 centiare».
dolses, ouvrant au Midi d'une du domhlne do Keravel-Crel», en ion.
la
commune
de
PlSncour-Lan3*
Soue
fc
porcs
au
Levant
d
e
n
10
ca.
12®
Le Ctiamn de terre laboaporto et deux fenélres.
la crèche.
12* Le Pré « Ar-Leuquer », n* rable « Parc-Bra» ,». numéros
a. Crèches en chaume au Le Ycm, comprenant :
vant do la maison, ot dont la 1. T^ maison prlnclnalo sous 4» Crèches au Levant de l'aire.* 559 section F, contenant 38 a. JO S.ï2 o. 853 et 854. section F, «vee
ardoises, ouvrant au Midi d'une 6» Hangar sou» ardoises aujgjnyai.eg.
.1Edlflce» Nord en partie et Midi
toiture s'est effondrée.
'/\M<»1«Arft4 de
rl* ]*<k4i*A
-- Pré» c Foën'nec-Vra» Wien
Concbant
l'aire.
13® »
Les
partie, contenant 1 b. 84 a.
3, Grange au Levant de l'aire porto et deux fenêtres.
2. Hangar sous chaume au pi- 0® Aire ét l'oii ii frambols et et « FoënnecMoën », n® 551 p.'20 cenUarcs.
(toiture en-.partle. efl'ondrée.
Puits.
section F, avec Edifloes Nord et 13» Un autre Chany» son» fer4. Hangar «ou» chaume au Cou- gnon Couchant de la maison 2
bis, crèche et écurie sous ardoi- Ltt tout porté au plan sous le Mldl. contenant 97 are».
-.re labouraliV, n» 85i p, smtton
chant de l'airo.
numéro
396,
section
D,
pour
une
ses
au
Levant
de
l'aire.
14» La Prairie « Foëanec-,F. avec F-diflce» Levant et Midi.
fi. Aire, puits
Rou» », numéro» 556 «t 557, sec-icontenant son» fond» S4 a. «0 e,Totu ce» artlclo» sont porté» au 3. Une soue & porcs contre contenance de 9 a.. 10 c.
irécédent, couverte èh 7* LldM-Plous et Verger, nu- tlon F. avec Edifices Levant, Mi- 14® Le Pré, r u ^ r o » 851. 87ft n
*m plan, «au» le n* ."»31 v. wctlon A, l'article nréc
méros 395 et 297, section D, plan' dl et Couchant, contenant 1 hec-'et 882. aecflon I ^ avw Edifice»
1 «t partie de chemin, pour une tOle ondulée,
_ _ iNord._ Levant ^et^SI dl. cont»rnnt
4. Abri b charrettes au MIdt de té de fruitier», avec édiflces au tare 21 are» 90 cenMares.
cônténanco' de 7 a. 00,
cerne, sauf sur bAtlment», conte- 15» Une Parcelle de terre frot-; »oua fond» 1 h. 11 a
l'aire.
e. Un grand champ en grand»
Parcnant
23
a.
70
c.
T).
Aire.
de, dite « Ménez-Blhan », n® 537, _ 15® î ^ grand Chanio
I partie sou» terre labourable, au8* Liors-Canab, n« 399, section section F, avec Edlflce au Le- Ijinnou ». Tiuniéro» 870 o.
tre partie sou» pré» et landes, 0, Petit» courtlls,
composé de» numéro» .127, 328, Lo tout se Joignant et porté au D, avee fossés au cerne, conte- x-ant sur chemin, donnant du et 807. «e^tlon F. avec Bdiflces '
Nord sur l'article suivant et du an cerw. wuf au Couchant, con329, 330, 331 V, 332, 333, 334 et plan sou» le» numéros 842, 843 nant 15 are».
1330, soctlon A, et chemin au Le- et 844, pour une contenance 0* Ar-C'hlo«-Vra», n* 247, sec- Couchant sur le préo.édcnt, con tenant 4 h. 48 a.
Cette ferme contient!
de
17
a,
IlonD,
avec
Edlflce»
Nord
et
Coutenant 65 a. 90 c.
vant Jusqu'au pUottre: donnant
ha a. ca
7. Lo champ c Parc-al-I^ur », cltant partie Nord, fossé» Inté- 16* Le Champ de terre laboudu Kord aveo édiflco sur lo pla
cttro, contenant ensemble 1 bec n» 845, section H, c o n t e - rieurs et Levant et Midi, conte- rable dit € Parc-ar-Founteun »,
nant
-, 78 a. 80 nant 1 h, 33 a. 90 c.
n® 538, section F. avec fossé» Mi- Sou» bâtiments et dé[tare 9S arei 0 centiares.
7 RO
10* Ar-Clor-Crel», terre labou- di, donnant du Nord sur terre de pendances
8. Le placltre c Leumier-Vl
}fola, — I l y a divers ormeaux han », n* 874, section H, com- rable, n* 246, avec Edlflce» Le- Kcroëc-Iiella, contenant
s o u s Sou» verger», cou'-tlî»
et peupliers sur cet article.
9
40
r,«
vant,
Nord
et
Midi,
contenant
fonds 54 a. 80 e.
et terre» labouraliIeB
prl» en grande partie dans l'ar1 59 n
7. Un pré dit « Parc-Lan », n» ticle précédent, lraver»é par un sous fonds 61 a. 20 c.
17® Le Champ « Parc-Sao» » Soui pré»
labourable, numéros 287 p.
SSS, section A, avec édiflces a» chemin, ot contenant d'jmrè» la 11* Le Pré « . Foënnec-arï ï 07 &Ô.EnsemKU
matrice
« a. 70
cerne, contenant.9 a. 10,
, _,
13, M4, 345}^ 388. section D, avec Ediflces'
,ur chemin. Lavant et Cou- Cette ferme e»t profltée par M.
8. Un grand champ, sou» tcrro 9. Dan» le champ c Poul- et 254, section D, avec Ediflces
labourable, numéro» 417, 418, 419, Miao », une parcelle da terre Levant et Nord, donnant du Mldlj(.j„nt gy, chemins, et Midi, con- «•t Mme Mélennec, au* terme» d»
420, 421, 422, 423, 424 et 425, chaude, n® 203, section H, conte- »ur ruiaseau, contenant sous (gg^nt 2 h. 13 a.
bail exn'rant te r» S»ntepibre
MCtlon A, contenant 5 h, 00 a, nant
a. 60 fonds 1 h. 11 a.
!«• Un petit Pré dit « Pratmnveonnnt, outre le» con40 centiares,
10. Dhn» « Méjou-Creach-Car- 12» Parc-Poul Douar, R» 302, ar-Vell », n» 285, section D, avec 1936.
tribution» et diverse» charee». le*
9. Un verger, n* 337, section Al nlo », une parcelle de tere chau- ««ction D, terre labourable, avec Bdlflces au cerne, sauf sur Le fourniliire»
en naliir# ct aprè»:
avco édiflces au cerne, sauf sur de dite « Bar-Vras », numéros fo»sés au cerne, sauf au Cou- Bléis, contenant 1 a. 03 c.
RAA kilo»
froment;
le verger n* 337 bl«. contenant 875 P et 876, section H, longeant chant sur Floch, contenant 07 a. 19» Le Champ « Parç-ar-Vell »,
800 V"o» d'avoine:
sous fonds 30 a, 6D.
au Nord la route de Qulmper, 80 centiares.
terre labourable, numéros 7«0 p.
800 kilo» d'orce:
1 ha., 1? a. 10 13» Parc-an-Traon, n* 307, sec- «97. 699, section D, awe M l * 10. Vii champ dit « Parc-Tréui- contenant
lé »» n* US, section A, avee 11. Dan» le même Méjou, la tion D, avec Ediflces au cerne, ees au cerne, donnant des Nord a.«5ft k. de w n m * » de terre.
IT
n'y a "pas d'é»at d« souKiet
•édiflces aa^cerne, sauf au Midi, arcelle < Bar-Dreus », sans édi- sauf au Levant sur Floch, conte- et Levant la arand'route. du Cou1/» stu« «trt't
«nr nlace.contenant sous fonds 40 ares.
ce, n* 883, section H , conte- nant sous fonds 59 n. 30 «.
chant Le Blél». et du Midi Hos- •rmt
,,.
11 a. 20 14* Le Prateau t Praden-d'an- pice ' dé Qulmper, contenant en- VTSR A W*!Tt laftftftO f»'an(>*.
11. Une parcelle dite « Ooàrom nant
Pour tous renselitnements, s'a»
Pol », sous lande défrichée» n» la. Le > champ « Parc-ar- Traoq », n* 335, section D, aveo viron 57 a. 69 c.
à M® POULIQUE.y.^ttoj
80, section A, aveo fossés Cott- Gro6 >, n* 878, section H, don- fossés Couchant sur chemin, con'
aO» I-es deux Garennes « Goa- drc»»er
lOM»
chant et Midi, contenant 51 a. nant du Nord sur la rotite de tenant sou» fonde S7 a. 70 e.
rom-Vra» », n* 698, section F, taire.
Qulmper, et contenant s o u s 16» Parc-Calet, terre laboura'
40 centiares.
94 a. 90 ble, n* 309, section B, avec Edi11 bis. Un autre champ sou» f o n d » . .
Méjou-Creach-Car- flces au cerne, sauf au Levant sur
labour, dit « Goarom-Poi », M* 11. Dans
B»ud« de M® MARTIN, notaire è
nle
»,
une
parcelle
de
terre
chau- Toulemont. contenant 94 a. 10 e. Etude de M* Da RODELLEC »it Plabennee.
81, section A, aveo édifices Cou)RZIC, notaire à Salnt-Re
chent et Kordi contenant 03 a. de, dite c Bar-Méneii-GUs », n» 16» Le Pré, numéros 316, 311 POI
nan.
879, eeottoB H. contenant 3S a. 60 et 3S7, dit « Praden-Calet », coiï40 eentiares.
la. Autre champ, dit aussi 14. Un petit prateau sens édi- tenant 83 a. 60 e.
I Ooarom-Pel >. sous labour, fice, n* 188, eeotloB H, au Nord 17» Méjou-Ly, terre labouraL'AMIABLE
n* S3, section A, aveo édiflces de la vieille route de Qulmper, ble, n* 308, contenant 2 h. 23 a.
PAR ADJUDICA'nON
.
, 80 0.
. .
• u cerne, sauf au Nord, conte contenant 7 a. 90.
En
la
eonmane
de PtOUMO
En l'étude, ' le'Dimanche n
15. Une portion sous lande 18» Ar-Barlc-Ven. terre laboji- GDBR, au tien du Kerlairoun.
nant
a. 70.
Jtttu, à 9 heures du matlir.
18. Srott d'eau concurremment dans f Mén^OIas », n* 931 P, rable, n* 526, section F, conteA JUnUmon, en PLABENNSa
areo Itautrv,.tenue .^tts le.plael« donnant du Levant sur l'article nant 34 a. 10 ea.
U n Lot de Terpes
tt« Jt* M t <alnsl
dans les ^a* suivant et contenaiit....... 15 a. 19» La Parcelle « Goarom-anDEUX PAROELLEt
voira, tpntàines,-auges et abreu< 18, Une .arande parcelle dans Heseep », n* 598, section F, con- d'une contenance de 10 hectuea
( Ménes-Glas », n* Oia, aectlon tenant (soas labour) 1 h. 39 a. 13 ares 0» centiares, partie I t p r e ^ , terre labouraole, contenant 7t
^^cé'tto pniprl^té contient ainsi t H, contenant sous pins de di- 40 c.
I»*.»»
4^^ tenues par Sallou.
'
.
ha a. ca vers;-A^ W -aree ef sous trèfle, 20*. IMnezrKeilole. Jabour, n* libre le 99 septembre -1999. Carloulstanca au 99 dévcmfci*
Bl ares 60, ensemble, 1 b. 76 ai &ai, section F, contenant 84 a. 40 rière. FaeUitte de paiement
prochain.
8oa« bàtlmeinti «t dé«
- 1 7 . ' La .pré •
Fo^nnec-ar« '•airAr-âT-VeU.
Mise à prix: jê franefc
« O U I
> ' TMindallieea
i ,. •
Yeun
n* ïOSrwetloa H, avée tien D, aveo BdJflcft at» cernelîmenti ati notaire.
$otl* tourtU, terjers «t
conlenaiit'09
r.
«0
0.•
«
"
•"«9
l«*fo<séi
Midi,
contenant
i
.
.
.
ni
'-;tkriM'lBt>ottra»les .'»
A VENDRE
Ivoussauffrei
F
'
TISAMEdesOlARTREUX
JOUYENCEDE L'ABBÉ SOURT
de OURBOH
Donnez ii vos cnfanls
ADJUDicÂTIO»
VENTE
§
PAfRIQUlS
TRIiAUDjUUj
P L, A C e M e N T
s
A VENDRE
Louzoo evit an DiJcen
H iiilimiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiimiiiiiiiiiiiiliiiiiiiiiiiiiiiiiiin
L'ULMINUCIM MOBEUL t
Depuis 35 ans, c'est ce précieux et fameux
remède qui donne les meilleurs résultats pour
guérir les Humeurs — LA T O Q U E , en langue p
Bretonne. — €*est celui qui assure le mieux
le développement des jeunes gens et des enfants .
Toute une génération a employé lULMINUCINE
MOREUL. Mères de famille^ rappelez-vous que
vos bons parents prudents et attentionnés vous
en ont fait prendre pendant votre enfance. Faites
comme eux à votre tour, donnez de cette excellent produit à vos enfants contre la Toque,
la Faiblesse du Sang, les élandes au Cou, le
Rachitisme, le Mal d'Os et toutes les maladies
débilitantes.
S
Si vous toussez, prenez du SIROP CELTIQUE,
c'est encore de tous les remèdes actuels celui
qui donne les meilleurs résultats.
-
•
I
Mard-oc'h klanv, ha ma ne bareit ket buan
aoualc'h deuz ho klenvejou, kasit ho tour
(disposiiion) d'an apotikerez, da di an docteurapoUker
Horeul e Landerne. Hen-man eii deuz
apot
gounezet dre he akèd fizians an holl.
't J
Il
,
RVEIIDIiF
V e»
TEH
l'cv'-^i i M i Hfij r T ; j-
... t, u
tfi-.
f m m w 57w
w
BAII-
i .
nm
MiirMif w t r -.aiiHpBjjgi
IVMl-IMlli
tSBBES A V m i S S
t
PU •
p.TÇj^s s e m i
i«**B«
i-DenUate
ÈMédeeinedel,
Jifatrfc - ÉËE^
a.
î t » lés
OFFRE GRATUITE
AUX
LB BB£ilâf
FERMIERS!!
durant tout
le mois de JUIN d'un paquet d^
PRdWlIlKIIIE
A tout aoheteur* qui p a i e r a 3 6 f r a n e a p e u r 2
paquata
ces Lettres
^ ^
Docteurs
Français
"ftSPRO" Ml
ItaMo ot I r ^
• î i â l é i
tajM ( J ^ l i « u n TOtti m u N
toi^Hn Roiiv
Tout praticien de l'art dentaire
w i r e u s de ridulre au minimum tes
douteura poitopiratofrea peut con«Uler a n malades A prendre 2 ou 3
«OŒprim^^ de l'exceïicnt produit
«ASPRO » «prta les Interventions
douloureuaea.
Peraonaellement aprts un usage
varié (toujours suivi par un peu de
ç a f ^ r t j l ' a l pû constater leur grande
Dr. S. a . (somme)
prealir
mnèil» quelques4chantillon8d'«
f a l «si^^entè dans ma clientde
ASPRO >
C'c^ avto Blalilr eue J'ai fait ta
eonnalmm
iablettèt «ASPRO »
çlleam'ettifflmtdiatement suérid'un
IwmMaUe a a l de tête et d'an iroa
rhume. « ASPRO • Mrateuloun tnon
pretnief «eeoura <t r e m ^ et doréum t il y «ara toujoura de i' « A S P I ^
CiWI BONI.
A. VAN DE SANDBir.
RMBirlary.M,Lient.
pwu, Moi-nem«Mantfri0Bé.l'«l
I tiwy« voi tabMtct 4 A8Itif'iMlitvmatmt*
tiMgrlivflMtinlbiir.
^ J e m Mural m
ArlwtabMtM*.
flio remède «fflcacc et ru.
niiai ma disposition et il m'a semble
que jes résultsts que l'on peut «tteadredeoe produitsont partIculiirenMnt
inMresunts4ans les affections den<
tairss. abcfts dentaires et douleurs
d m le* aintuites. Paa de rtaciion sur
l'eatomac aignalée par les malades.
Dr, A . L . (SeineInlérteure).
qi
voa
toua les «as d*«li ie, mCme les plus
feur parfaite effica
rebell«s,<o«stat6 .._.
«lté et leur absolue tolérance par les
malades.
Dr. S, (Somme)
Je suis content de 1' « ASPRO » qui
m'a donnt toute satisfaction dans les
e u ilcgripoeqj^'aleuft traiter.
Dr. Cb. V. (Somtoc).
flrooRhHNia
l i f M t a m l
O t M l a i
f l m M a i i l e
le ne ponvela dormir, maie «
prient e ^ u e loIr, e prêndaimo
«ASPljO • ci je doi^a bien. SI i'al
^ Mon «la qui eat Modlant aouflralt
d'un groa rhuoie^t de violenta maux
de Mte. Une tablette • ASPRO • priee
le aid( et une l'4prM<nidi l'ont aouIM« ef le l ^ t n a i n il Malt fraie et
«apoe. Le rkane a <l« arrtté
• fotrefémtde vraiment
«rrtter le rbume.
M.VANCAl)WENBeRCH
RMVaaBcefa,33,Anvera.
M"*BUVB.
ÉCRlVEZ-iious et
DITES-nous
ce qu' " ASPRO "
a fait pour V O U S
AMea
les autree
e« veiio
veua
a M e r e a voue m i m e — e ' e s t une
loi ualvereelle. A u e e l , d a n a
fin.
t é r M de eeux qui eeuffrent, dort,
«ei-neue et dltee-neua aemment
« ASPRO
» est venu à
votre
• e e o u r a . • o n t e a à tout l a bien
q u e voua f o r e s e t voua
n'hdaHo*
res pas.
E n
Dépôt
v i f i f
pour
la
bmiii
l'ai en l'occasion d'emplowrl'fASPHO • dans plusieurs cas de névral(zies qui ont été calmées rapidement.
Ce mMleament est très bien supporté
parl'estomac.^
Dr. L. B. (Somme).
i i A n n n i
^Dépôt
: Anelenne
AUX ENFANTS
Il y a deux méthodes très simpies s a) avec un peu de lait;
b) casser la tablettv et l'administrer dans une cuillerée A café de
confiture. Les doses sont : Enfants
de 3 46 ans, une demi-tablette de 6 A Uans, une tablette-de
U k 18 ans, une tablette et demie.
Pour les enfants au .dtGsous de
3 ans, demander l'avis d a médectb
" Asroo "
est un produit
merveileux
Quai
U
Maison
Bicbemont,
SjS^jgiîl^
LE PAIN
t o u f »
France : J. HAMOli,
LES
IàE6 PATBa.... IsÉS HOTnk.^»
Et toute ma cuisine habituelle, et a^ec peu de chauffage
de
GieitBREnniiiil
U s i n e s
jnDUJTRIELTE
E CULTURE
m^(M0RBIt1AN>
m
:
Facilités
AGENTS SÉRIEUX DEMANDÉS
de Paiement,'-"
Un moyen «le transport
économique
..,qt}i p e n u e t d'aUer vite e t loin, sans
fatigue.
'y
L ' A U T O - M O U C H E
MONETG O Y O N , plus simple à conduire qu'tme
bicyclette,
ne nfcfessite aucune c o s n ^ sance spéciale; d ' u n entretien n u l ,
consommant peu, w a n t p e u d ' i m p é t ,
rauto-moucbe M O N Ç T - G O Y Q N , d'une
simplicité parfaite^ peut-être conduiie
par un enfant
M u n i e d u moteur Villiers 2 T . cUe : p
gt-impe b i e n les côtes quelque soit Je
M
^
transporté;
M
confortable et sârË l'auto-moû^ie M . G .
M
vous fera goûter a u x joies d e l a route, if-
UQTJKS S U I V A N T E S
f A u i m m
llllllfll
4y. R a a |.oHlB*>Mi«ar
• I 4 , ffM 4 e M a »
B R W T
Atidleiifié j l i
C o u v e r t i | r « ,
' fii^noiiiiquè '
Eathétiquè
VArdiAm
IBlJOUTERtÉ K A I G R E
Oonoessfonnaire ' f
V** kidONOOUR « Fllf
iti
r u e Traversoi
Drosjt
P o u r
V
i H i f N i M l A É i M
ÏÏMOTiTfffiTffflffiffl^
I" a » * Irareaux i n j o w n a l ,
Tos déplacemenfs»
ayez une -auto«mouc1bê
mm
w W M
OYOM
CATALOéUB
SUR DEHANDC
kIliMIKISMIMiMNHIWU.:..
«jOHm Buuiimifi
ovx
En tricotant chet sol. ciw
I on «iBMUro d'une tiiuation
, ment (ntir^ssante. Tous
orair!
Ma',
'•UT*». Brest.
:
Na^ê^eteuse
raseuse moi^ .
tast^^émeat
tous genre» do'
CHAUFFAGE
CUISINIÈRES
Etol>li8ttiMDt8 LEJOSCOil^
SEL D I T
ail péroxyile de fer pour l a m»!
mlson du foin livré par toutè'»'
gnaatités.
G A U r a i E B . 105 r i M Anatolo
France, LstBibéielléc.
10157 ;
•fit
•ù
I
^VIS DWËRS
A
CÉDER
FfiRilES
A
L O U E R
ELBE. — 63 hect. é. 10 praU
Me*. Loyer 2 qtx 1/4. Beaux bA«
tlntents. Libre d&. suite.
f i i A N C S A C C O L E , 77, rue
Réaunâur, J^aris.
1015a
ADMUf^^ATION
DOMAINES
he Vendredi 2e hUa, 4 10 heu.
MS, H sera procédé pa* le Rece[veur au Domaines, 40 r u e - d u
Chitte«jt, à Qrest, à ht vente.«UK
encfiircs Ht:
de: 7.0
7.000
de sb^
gros ^ fMment, en 7 lots;
lof
8.000
•on moyeu, en 8 lois';
1.000 kg. de son lin, en 1 lot;
2.000 kg. de crlblure de blé en 4
l o t i ; provenant des subsistances
de la Marine.
Au comptant, 10 % en sus.
1D149
A VENDRE
•1
4
M
OU A LOUSR
UNE FERtne
83 hectatws, A BolIc-IIc (Mor.
blhan). Libre
sept, prnchnfn.
Prix: 40.000 francs. — Facilité
Wlement. — >bbé Guégun, rue
Bichemont. Vannes.
10147
%
P S T J T 5 S
1
9 R fr P"''
quitter emA D i r . pio£ facile p. tous.
Timbr. Ecr. DmECTIOjf, 23 Fir.
St-Denls, PARIS.
lOOSJ
Impôt eomppfa
i J l k l N a » Brasl
àiîDS cwninci OU
[ DQyeroppLe.dan^s la jourii<
ON DEM. p r propriété (L.-c:C.) ménage, homme cuit., femnio
Intérieur. Bons gages. S\Klre»sec
Agence Havns, blols, numéro
11. 490.
(10121
« N O n » . 8 e t 7 , r u e de P a r i s
W* p l a c e AfaroèlUn
fioithelot
tO A I 8 , p l . d é l a U b é r t é ( G l a o i i )
p H d l , sise essHsier («slfasl), 1 . 1 7 8 fr.
I T p u t l e stock de KodakfJ
Tout» torrespondance concernant le» Petites ANNONcns doit
tire
accctnpagnie d'un timbra
pour la ripbnse ou la transmission.
N* p, e
U i i 4
<%liel« J i p i M I.Ç.O,P.
WAce W i l s o q . B R E S T
A N N O N C E S
4e Isw eÉ»i«isratirt I yiiMsr le eee r é d i M e l e M n l s I r s e
um
d e f o
ÏPoyer-fourALSATÏA. Demandez catalogue n°10
classe
Amiana
Vkl
VENTE DE SON
ph«i*m«olès.
pharmacien
Vwé^^u
Eure. — se hect. dont 25 pjraU
Çies. 2 Jumcata. 18 Btte» à coKcs.
110.00a ft». 1/2 comptant.
«-. as hect. d. 7 Prairies.
LX. t l
k cornes. Loyer
e.oeo frii. M.o
f w . a/3 cpt.
«•'•««» 0** «lottleurs de la
b o n n s a
robi^
ÏU.D1
&
F E R M E S
10, B E N N E S
M
P R I X
S
Ama
v 6 T i B 2 Im. c e q u e Je peiue
f a i r e a v e e xnoik f c u r n e a u . . .
Jf
n f K S S S S B ! ^ . M t cllenta
MXn c M a h N I
8t6
14, Il eupleheiei suites pemlcleuseï d'oa abua d'alcool.
J « n »
bsr sitffo A f i r t
itgs^AiNBs J® o c a ï s
8 A N D E R 8 ,
p i i n moins c h e r !
'al le plaisir de vous annoncer
al obtenu un soulagement ImtuéII lot des tablettes <A6PK0 >. Je souf^
frais de vertiges et de nausées et apr{a
avoir pris quelques tablettes de ce
merveilleu* produit, tout inoUise
avait d spnru. Quant à mon mari qui
souffrait d'unrhuraatlEmcintermlttcnt
A l'épaule, il a suffi de quelques jours
de ce fameux traitement pour calmer
ses douleurs, A présent Je me faia
un plaisir de soulager ccux qui souffrent en leur conseillant l'usage de
l ' « ASPRO».
Mm» F. BUNDGENS
PlacedelaKipublIque Française, IS
Liège.
1. Il v r t t * m violent mal <!• tête en Sft10 minutes,
a. I l triomphe de l'Intomnle et garantitan sommeil paisible
S. Il soulage ua rbuoatlsmeenunenult.
4. Il soutaficlss troubles de U croissance.
8, Il sauve les dsnts saines «n^almant la douleur.
0.11 soulate sans Jamais d<termlner de troubles et
i'ergaaisffle «e s'y «coutume »m,
7. I l a*«lfeete Jamais le coeur,
a. Il apaise l'Irritabilité.
a. Une beleson cliaude et 2 on 8 tablettes « ASPRO • arrC'
feront en mie nuit me attaque de rbnme ou de «rlppc.
10, Il (ait tomber la température en quelques minutes.
' «on» no««n»t «Uns le tram, dans le
train, à la milson, au burea», partout et touionrs.
» . Il est I I pur qu'an enlant peut le prendre.
Laboratoire de oonditlonnement: 8 , rue F l a M a r t .
dana
aea a
nàfiaaïna
Louis
Oe (Hio fsH " «SPRO "
âsnders AdvedisiBi Invict. Amiisi.
raUR
M . Arsène P O U L L A I N F i l s , l a G i U a r d i è r e e n B c t a v e U I e p é » ,
Javi)j:ny-le-Tertre (Manche), nous d é r i v a i t l e 23 m a r s 1931 : « Ùeptils qa*
' la Provendetne est connue dans ce pays nous en faisons un large emploi potûV
\ tes porcs. Fin décembre, nous avions deux pores qui avaient mal aux paftef.*
XSans cherçher d'autres remèdes, nous leur avons donni de la Pravendeihm
I durant six semaines ét nous en avons fait des cochon» bien portants et grod>
: de i24 kgr. les deux. Én ce moment, nous avons huit porcelets dont la mèrm
I s'est anémiée tlyaun
mois environ, aussitôt que nous nous en sommes aper-^
çus, nous avons eu recours à noavèait à la merveiltease Provendetne, notre
( porc se porte maintenant très bien et les petits aussi. Dépôts que la Proven»
I deine est connue chez nous, il en a été fait un grand usage par les éleveurs'
I de porcs it te produit donne toujours satisfaction. »
>
f L « véritable ( ( P R O V E N D E j N E » M t ven- ^
A m '
i d u a «ous l e n o m d e « P R O V E N O E I N E f M
Q
A
• S A N D E R 8 » c h e r «eus l e s p h ^ p m e o l e n s . • • • I W » W W ;
' d r o a u i e t e a , g r a i n e t l e r B , a u pplit I m p o s é d e '
•
COMMENT
DONNER
I
paquet.
L ' a c t i o u bieafai^anto de l a £ B O V E N { > E I N £ est â n e a u x m é ^ ù v a
Bcleutifiqucs d e ^abi^Ication utilisées p a r l ' a p p l i o a t i o a des  s y o o a
' U l t r a - V i o l e t s s o l v a n t l e b r e r e t d u Prof^^. Steesboçk, p a r V o t U t s a t i o »
/ d e uos brevets sur les diostases digestives n ° 350.983 e t sur le»'
v i t a m i n e s n® 372.102.
d'Appréciation
^ L'opinion des
u ntroltlème
La Provendeine guérit le mal de pattes
i le rachitisme - la pneumo^entérite
I
la c h l o r é e des porcelets
Vokl quelques conseils pour ceux qui voyagent. Lorsque vous Irez en voyage,
n ou^ez pas votre paquet d* « ASPRO h. Vous trouverez que c'es.
.... merveilleuse
.....
est une
aîflîr®
nomkre de malaises qui peuvent vous arriver. Aucun mal
Si
votre plaisir. Aucune douleur ne vous affligera. « ASPRO »
S 4 t . i ' " "ÎÎSSJ®"
hommes, les femmes et les enfan{»i. Vous pouvez prendre
les tablettes i» ASPRO »» partout et n'Importe quand et cela sans qu'il soit nécessaire
de vous coucher.
psez
grotuitement
O
BLANDEAL
« P p o v e n d a i n e » d ' u n e v a l e u r d e 3 1 f r . 9 0 ( 1 6 fi*. 9 6 X 2 ) '
offert
H
U
d'piBBe vaBeyr de fr« tg.95
Il s e r a
laps (foaieuc
1501I.DU RàVILLOII
maçon
POUPOULEC* 20, Boulevird Thiart. à BREST
imiiy^t^,
i , m
a Ȏ m m
^
Breu
g i m l i
O H B Z
S O I
écritures, copies d'adresses. Bons
gains assurés, OrulTy, 1.13 Cd. .<!«
la Madeleine. Nice.
101.'>3
COMMUNAUTE demande u n
Garcon domestique, 30 à TiS ans,
pour courses en ville et jardinage. Bien payé, nourri, logé et
Blanchit
S'adresier au Journal. 10154
LIZËR AN iflM MAROl
fut
Jakez
RIOU
e t l ar C ' I t o t i r r l c r
Etudes ds M« GELBBART. avoué
A Brest, et de M» MARTIN, notaire à Plabcnnec.
Homologation
d'avis
râTE
de
Partitf
:
de biens de mineurs
En I'EtU(U de M* MARTIN,
notaire A Plabennec.
Le Hardi 30 Juin 1031, A 2 heures de l'après-midi.
Una Patita
Propriété
sise a u DRENNËC, rue PonllaXiOf comprenants Maison dlisbi»
atlon. Crèche, Soue A pofcs.
Cour ,et Jardinet
Xlss A
r m fnaetk
E. <ii0j0BU||
fiiiiijliiiiiiiiliiii
i r ^
52* A i i i i 4 « . N *
2.690!
i
.. .
.
,f,Divaïà
i o le^n.
geréht,
de^
pé èn
e'hrlaten,
i> bugale
fèc^héd
skol,
èn
despet
despèt
kouatiang
kai
dre
da akolfoû
dû
ar,
forà
ar
c'hoMrnamani,'
tm b fùikiiéàiiiïîîiimii;7n<» m o i B
Ut OtMIMIto (»" <1 IWll) M pilMt tnUM
m e dv ChftUaa,
m
d'or
iever,
Finiil»te.C..<]u-N.,Mo>bniin(I u), 16 fr.
Auliec dépaileiMnti «t coloniei
2 0 fr«
Ettangei (Union PoiUle), . ,
30 fr.
Changtmtnl J'aJreête: 1 h.(Joindre lo bon Je)
Tki
r
'
A f Pab P I Û N N l f i J ;
BREST
A l labour douar
Lezen an heritaj var ar meas
Hor mignoun Tardieu
A n h o l l a c'hoar p e t r n
c ' h o u r - a r m a p u n i k a v a r v , pe e z a d a
P d l zo abaoïie ma lavaran ne
c ' h e m e n n lezen ar v r o
d i v a r b e n n i'orani a n h e r i t a j e k e a r !
zeaz kdt bet e penn al labour douar
a n h e r i t a c h o u . A n a r t i k l 815 a laA h e n t ail, ar f e r m o u r i e n o de- cur Ministr par d'an h i n i a zo brev a r : « D e n n a c ' h e l l beza
forset vezo bugale — 3, 4, 5, etc —
v a r nia : Tard'ieii.
Abaoue t r i c'hant vloaz & zo,
<l'.\ j o n i pevc'hen
boutin gant
re d o u a r o u henvel. Perag?
AbalaP
abaoïié Sully, en anizer Loïz pevaral . Pcb h i n i a c ' h e l l goulen ar p a r - m o u r n'o dcuz k e t aon d a velet o zek,. ne zcuz bet Rener cbet da vcza
i fors p e t r a zo b e l l a v a r e t
pe d o u a r o vont a t a m m o u k u i t , evel ken eveziant hag hen da gla.sk mad
e n n e t être ar p e r c ' h e n n o u b o n - î a l a v a r f e n , o stal o v o n t da sta- ar Goueriatet.
hag
ar
stalik da
netra
t i n . » A n A r t i k l 8 2 0 a l a v a r : « Pcb i k
Gouezomp anaoii,t. hor gwir viAN HEOL' h i n i eus a n h e r i t o u r i e n a c ' h e l l etre d a o u a r n o h e r i t o u r i e n . M a gnouned, cnoromp anczo, ha des{^oulcnn c lod eus a n h e r i t a j , e v i j c ar p e r c ' h e n l i b r da lezel e he- konip ive anaout pieu a ra goab onGOUlîLIOU KRISTEN
UEZ
zomp, hag a deu gouilezc e Paris
Sao Kux
i r a o u n i e u b l pc i n u i i c u b l cvel r i t a j etre d a o u a r n u n a n eus e he- hag el leac'h ail d'hon dilczel ha
r i t o u r i e n , pe b o u t i n etre d a o u a r n d'hon trubaidi.
in'cinaint. »
e h o l l vugale, neuze en d e v i j e m u i P
e
t
r
a
ziguez
ncuzc?
Tardieu a zo cur Parizian cuz Pîi3 51 19 57
gii Siil goudc ar Pcittliost,
.'8
oc'h
a g o u r a j da c ' h e n e l t u d h a g ri.s. Eun ncbe'ut bîoaveziou a zo na
A n d o u a r a zo evel e s k c n n c t ,
E
I.VOI !-o Gull, p. 2(7.
/.oo/'l'p;aon, p. WS-liiO
K e r i a d e n n o u zo, peb h e r i i o u r
en a j o i n f e v a r e l e r c ' I i d a l a b o u r a t Guie ket, m'oar^'ad, d're be bcnn e
8. Por lut Hyol.
3 51 10 BO
deus
goulennet
e
lod
eus
d
o
u
a
r
a
n ar iiiemes t a n i m d o u a r bet k a r e t vcz foiirret cur gaolcn en douar.
19 iilil
•Klzvod s. Taol.
Mez cun den a spc'red braz eo bet
Ooad Prlslus llor Kalvcr. iol 10 :>(? l a d eat da a n a o n ; c u n dcrvcz-avat ha l a b o u r e t g a n i a n .
ato, ha n'eo ket bet pcll evit anaout
131/it iir Wcro'licz-Varl.
10 no: a vez l o d e n n e t être c'hucc'h
il
A n ao. B o r e l , i n i n i s l r a l L a b o u r - pegen talvoudeg evit ar vro, e ve :d
den
n. Léon II, imb,
•i 5.1 10 M
d o u a r e 1920, e n doa. k i n n i g e t labour douar Jakcat da bro.spcri.
a
v
e
c
h
o
u
!
K
i
t
da
ober
l
a
b
o
u
r
da
!).
Coulc'
u
nii,
cikopi
liin.
10 îi V
i •
Ha setu ma' z eo en em droct da
3 5u 10 îi.") r a p p o r t i , evelse! N a g a v i z o u di- d ' a r G a n i b r e u l lezen d e m - h e n v e l
o s liouol s. i'cr Im Tuol.
Leor Lo Goîl, r . ^2.'.
dalvez, n a g a anizer gollet, n a g a ouz h i n i ar Suiss. N ' e o k e t bet vo- glask mad al labour douar. Mont a
Leor i;ffuon,p. 'Oj CU}.
ra euz an eil bcg-douar d'egile dre
v e k a n i k o u dilezet, n a g a c h i k a n i o u tet c'hoaz. N e v i j c k e t f a l l goulUn group3 dé Journalistes républicains sort dé l'EIys^é
ar vro cvit rci nerz-kalon d'ar poaskoude.
i v e ! h a pegen dies eo h a d a c poent
A
Paul
Doumcr, président de la' R^ubliqnc. a reçu le bureau du Svn.
niour, anaout e ezomou ha kla.sk a
G u e l i t . A n t a d a laoskfe a n du gantan ar gwclla doare da lakat dicat de l.a Presse heb<lomadaire. M. Jean de Granvilliers, secrétaire cc-n."ral
h a g en a n i z e r ! E t c .
douar
( h a g a n ti, a r c h a t a l ,
ar an traou da vont var wcll.
du Syndicat, a présenté au Chef de l'Etat ses collègues du bureau et e S nci
( î u i r eo, abtioue ar brczcl le- i n c k a n i k o u , etc.) da u n a n
'
hepNevez bel eo e Gucned. M'oarvad en leur nom tous leurs vœux pour le septennat qui commence.
zennou o deus poaniet d a easaat k e n eus e h e r i t o u r i e n , a n h i n i
La Presse Libérale du Finistère est représentée par M.' Antoine Car l i
a na deuio ket d'ar Finisler : rag n'estad a l l a b o u r e r - d o u a r
var
ar v i j e goest d'e l a b o u r a t a r guella. ma ket hcb gout pegen sot co bet Ifaguet (le 3' à gauche), membre du Bureau du Syndicat.
t.arja.
p o e n t - n i a . L e z e n a n 27 a viz d u A n h e r i t o u r a zigollfe e v r e u d e u r kalz parreziou euz hor bro da henAction Catholique
^illlillgi^llig^!!^
Illl!!ili:ililii;|i:ili;!m:-:. ••;•
•Il
vel kuzuliericn diboell prcst da hen8.000 hommes d Ëvrctix,
Prési- 1918 h a d e k r e d ar 5 a v i z gouere h a g c c'hoarezed; mes ar p r i z a
vel Senatouricn dis'er ba nd vezont
1920
o
deus
aolreet
s
y
n
d
i
k
a
j
o
u
hag
de ni s: Mf/r Gaiulron et le
giiiéral
œuvre de charité, et c'est parce que
vije d i m i n u c l dczan, evit m i r e t n a ket n du gantan.
p e r - vc beac'hict re lia ma kouczfc er
</<• Custeinmi. Orateurs ; le dùpuié a l a k a e g a l l o u d ar iiiemes
sanit
Antoine fut, à l'exemple de son
Ar re-ma a zo evel an taro penXulUit. Sujet : La liberté
d'ensci c'hen a n t a c h e n n o u
h a r p a n eil r i v i n
Père spirituel saint François d'Assise,
follot
pa
vel
ar
ruz.
«
Ruz
deomp
(juement à rétablir ; la H, P, ouz
S, eben, gant m a vezo roet ta/
l'ardent apôtre de la charité quo ce-te
A u h e r i t o u r i e n ail, p e l r a
r a - atao » ! eniezo ; ha p'o deuz lavaret
15.000 homincH à livrdeaux.
Ora- c h e n n o u h e n v c l d ' c u r
pevc'Iicn
ar
c'honizou
(lisk)iant-ze,
n'ouzont
œuvre
s'est fondée et développée sciis
fcnt?
teurs : MM. (le Las'Cascs
(doetrine
inui pc!ra da ober ken^
a i l : t r c k i a n t a c h e n n o u evlt boda
son
patronage.»
Sociale eatholiqtw),
îlenrfot
(silua'
E k a r t e r i o u zo, d a r n b deus deslati< il (lu cal'iolirisme),
(•^bé Derr/ei/ anczo, Kctu e u n d r a v a d d ' a l
— Oui, dit Jacques qui cherchait à
k e t e u r viclier ail, d a r n a zo chôha
il'l'fllisc et la France). Le
cardinal b o u r - d o u a r , h a g a zo easoc'h
prendre sa revanclie sur Marie-Yvc.nment da zikour o Jji'cur en e labour
divisoc'h p a deu a n d a c h c a da veza
Auàrieu préside la clôture^
„ >
ne, je comprends, tu m'engages à être
( h a g h e n - m a en deus paot anezo
brasoc'hik,
charitable. Mais lorsque je veux faire
Aîo al labour douar a zo bet nïcan
evel m e v e l i c n , da c'hedal paea o
A
la charité, on m'en cmpêche I
iSuîley, "
Staga a n i a c l i c n n o u b i a n a ouz .ar lod abez dezo), d a r n a zo chomet diaze'z pinvidigcz ar vro. Pa za mad
—
^
M o r t de M. Fallières
re vrasa, cvit n i a vezo iin t i e k r c i z b o u t i n 0 l a b o u r a t a n d o u a r , evel al labour douar, peb tra a za mad,
— Quelqu'un t'empêche de fa're !a
ha
netra
na
ya
en
dro
pa
na
e'hell
charité ?
« asso- ket al labourer-douar en ciii denna
L'ancien président de la Réinihli- a n d o u a r d a l a b o u r a t , setu ar m a vcler k o m m e r s a n t e d
— Parfaitement, Maryvonne ! Ls
<;rc est mort le. 22 (i Mé:in, où il g u e l l a i'eson da skiinvaat a r m i z o u siet » v a r ar m e m e s k o m m e r s .
Cela" signifié que les artistes ont
ervad.
ch.:! lié en 1841. Elu en 1900 conlro. h a d a d e n n a a r n u i l a profit gant
Jour
où j'ai voulu couper la cuisse à
voulu
représenter
un
autre
miracle,
!e
Neuze, cme u n a n , e u n h e r i - Paotred an luinou, paotred ar
Ihmmei', après M, Loubet, il vit a n n e b e u t a s k u i s d e r ,
t o u r en defe m u i o c ' h eget a r re c'hennvcrz a vezo sikouret du gabut plus célèbre sans doute, dic la vie de son coq, à l'exemple de Frère JunipèJjiéjjaration,
Ja j^s o luaro'hadourez. mez ar. saint. Antoine, l'apparition de ^'Enfant ' f i ie'était pour la donner à un inajàd»-. .
Ciouaout a r e p j n p n ' e o k e t po- idl? U n a n a j o m f e e n t i , h a g ar.roloii dit proc'IwVreï'iad li'eri aoa^ lîfme'd ar vais' Jésiîs, doîit î ï fut favorisé'd'àpris îe
désirait manger du poafeFT'^'"'''•ctfiwn'. lu ^nthéoniaalion
de siibl e peb leac'h. E v e l a t o e^meur a l l er meas? N'eo k e t j u s t , avad.
i
!
i i-- i
Liber Miraculoruni. Mais saint Antoi- Maryvonne m'a arraché des mains le
— H a guelloe'h eo e v e n t r i v i n e t iod -da lipat<
le différend
franleu-allcnMnd a I c a c ' h e c'hellcr h e n ober. E n e m
Tardieu a vclaz buan ez oa kean Maroc. — Il était assez oublié,
glevet e g u l r grlstenion h a g c guir holl, v a r zigarez k a o u t k e m e n t h a ment-.se cun dislealdct e kenvcr ar ne avait dé.jà comme attributs icono- coq et le couteau...
— Maryvonne a en bien raison I
r.iignoncd a n d o u a r , a zo ato c u r k e m e n t ? S k î e a r eo, pcb t r a a die Goueriatet. Red eo ive, emezan, graphiques le lis, symbole de la purepioj'it. N e l a v a r o i i i p k e t e vo great beza renet gant lioneslis h a g er- skoazdlla al labour douar ; anez e té, et le livre, symbole de la science Quand tu auras atteint au degré d<?
F ô t c s (îe N . - D . de l a G a r d e à en c u n dervez pe zaou. T r i )e be- ve;: al lezen grislen. H a m a vcz k a - vezo flastrct gant ar broiou cstrcn théoh'^ique. I l devenait assez diffici- sainteté de Frère .Tunipèro, il te sera
Pla neuze da biou e werzo paotrcc le, aux sculpteurs surtout qui ne tra- peut-être permis d'imiter so.s excarlr:var bloaz a c'hell beza r e d ( a i m - vet guelloe'h eget er c ' h a r t e r i o u
Marseille
p l i j a h a m u i o c ' h m e m e s . Mes eur zo,
giiclla
ze.
Ni
a
c'hov.- ar slaliou o marc'hadourcz, ma na vaillent pas dans les mêmes conditions cités. Jusque là, contente-toi do t'i";IHiparée par une ncuvaine de soc'hcll ket ar Goueriatet prena ? ha que les peintres, de lui placer encore tier à la charité et même à la SÎT'iflc!:nil('s, la fcte de dimanche 21 a vcch bodot a n h o l l l o d c n n o u , en l e n h e p k e n : « H a p r o f i t zo paea penaoz e c'hello ar rc-ma prcna, ma
( .'(• (iccUtmée, Les chants donnés par d r a c'heller, a r a b a d e vezo r a n n a d r o a j o u spontus d ' a r c ' h o u a r n a - na rcont ket aU'eriou mad, ma n'o l'enfant Jésus dans les bras ; ils .s'en cité, en suivant, no serait-ce que d'assont tirés de cette manière, qui n'est sez IcCn, l'exemple de s^int Anîolr.s de
lu Schola-Xoël, de Marseille,
l'Aloij- anczo a d a r r e , evel j u s t .
m a n t , avechou m u i o c ' h eget
n a dcuz ket t'uii( digoll a zoare euz
peut-être pas excellente, mais qui s'im- Padoue.
alii r'c Mulhou.".c, les chanteurs Màrfoan
?
E
k a r l e r i o u zo, a n d u d o deus d a ! a n d o u a r c - u n a n , v a r zigarez
i^yitlais, la foule, ont été
spkndides,
posait
dans une certaine mesure. Ce
lia
setu
perng
Tardieu
a
zikour
Jacques murmura quelques
p
a
r
l
a
j
i
a
n
h
e
r
i
l
a
j
?
».
a o n kei' braz da veict
o
douar
• Sinieoiie et le H, P. Pinard de
ac'hanonip da werza madig aoualc'h procédé, sans grande importance au indi.«tinctc3, qui pouvaient à la ri.:ïi!Ci'r
K
l
a
s
k
i
t
a
n
t
u
d
a
v
i
r
e
t
ouz
a
n
r
a
n
n
o
t
etre
ar
vugalc,
m
a
ne
l'ell
lu Haillauc ont célébré la dévotion
hor gwiiiiz hag hor chatal, en cur
g r i t lakivt droajou kreny .war^an Iraou fond, ne nous oblige pas du tout à ad- passer pour un acQiiie.scenien':.
</<• 'iarseille pour Marie, et la Mater- ket dezo k a o u t b u g a l e : u n a n a zo h e r i t a j da veza p u l l u c ' h e t ,
mettre que l'Enfant Jésus était bien Marie-Yvonne, en ne disposant à re• divine ijroclanuc
à Kphcse en a o u a l c ' h dezo, h a g hcnnez a zal- d ' h o tei)ulc goulen m a vezo s k a n - eslren.
^' "
J debout sur un livre quand il e.st appa- joindre ses fourneaux al;andonr.é'=. ne
.Vîi. — Jm ville, le port, les .bateaux, c'ho a n h e r i t a j abez, evel m a oue vcat a n d r o a j o u v a r a n h e r i t a j ,
Anez oa great gancompJ>
(
ru à saint Antoine. Leur fantaisie ins- put s'empêcher d'exprimer son sctpî:< i:nt pavoises: tricolore, et blanc p r e n c t pe resevet g a n t e d a d h a j h c z i t k r i s t e n a o u a l c ' h d ' e n e m
(!
L'ne « procession sur mer s>
pire très siG-uvent aux artistes des dé- cisme :
gant e v a m i n .
Ic'houzanv ha d'en ehn garet être A r g w i n i z
c s t r a n j o û r tails qui n'ont que des rapports assez
iii/i/a sous la colline sccréc devant
—• Ah ! dit-elle, si saint Ant.iine
E dcparlamant
a n Yonne, an j
h
a
g
a
vezimp
<r..' centaines de miUicrs de speelalointains avec la réalité. Je t'accorde réussit à mettre du plomb d.in.- ia cerfc.;.; (icchunant la Vierr/c, Mf/r Oer- d a r n vrasa eus ar f a m i l l o u a r a k o n t a n t .
Pcnaos, a e'houlenno unan benag, d'ailleurs sans peine que toutes les velle de Jacques, ce sera un bien gi-itrl
C ' h u i ive, ne k e t ta?
.';' . . i'ocquc de Lourdes, a prononcé or c'hiz-sc. N e d'eo n a k r i s t e n n a
Ci c'hcll ar broiou ail rci o gwiniz statues de saint Antoine que nous
miracle !
/<• lAriiier
discours devant les car- f u r . H a g alies e u n d r a en c m g a v :
kalz gwelloc'h marc'bad evidonipPER H A PAOi;,
voyons dans nos églises ne sont pas
— Priez saint Antoîno pour l'obio :.'r.
Maurin, légat pontifical,
cl
ni ?
des
chefs-d'œuvre...
Un
prêtre
belge,
Mary\-onne.
Et puisque le Saint do î': Uiu'. l, cl 40 évèques,
Da genta, abalamour e kalz cuz ar
broiou-ze al labourerien a zo paet M. l'abbé Camille Melloy, qui est un doue est particulièrement invoQué pour
—-Aoualc'h, glabou.ser; I H a te, fall ha bevet fall, eyel cr paour kc'az admirable poète, a écrit là-dessus des
r>.as faire retrouver les objcls érarJ^.
Juikc'.3 (linkoui'vest ?
Russi cl leac'h ma' 'z eo lakeat ar vers charmants dans leur simplicité. demandez-lui do rendre à Jacc.uc-? ! i
i!ii:iiiiiiiiiiiiiiiii!i;iiiniiiiiii;i:iiii:i;iiiiiiiiiii!'
:
ii!!iiii:if
—
Fei,,
va
zad,
embnnnou
a
zo
Lr. lU'Kc H M o n t m a r t r e et à Vingalz euz ar Goueriatet da veza evel Ecoute bien Î
sagesse et l'obéissance qu'il perd d ;
Hag nnlerramanchou ive. Hag •sklavourien an amzer goz.
Tud ar pevar faolr îaouank koz bet...
temp.'? en temps !
an dra-ma hag an dra-hont. Var a
D'an eil, abahimour er broiou-ze
Dh.-.cjiche 21, assemblée annuelle
Loui.s nr C'hoz u ion cun intnnv gonîer avad, en hostaleri ar Ptikous... an douarou a zo kaîz brasoc'h evit Bon Saint, qui resiis l'homâgc peu L.i— Parfait , répliqua mon nHcuI.
5
'.'(• ('(/ Drar, si si/mpalhique à tous les nuul kcnan, nelra da lavaret ane— Aoualc'h, glabouscr ! Petra li- en hor bro, douarou hag a zo c'hoaz,
[nal moi je demanderai à salut Antoino Î-Î'-''
.!. c. A Vincenncs, Mf/r Le Hunscc zan, — ha no ouzon ket perag, var v i r i dcomp, Yau VodiIi.s ?
l'égal restitue à Mar>Tonne la vertu de c-;*.:koulz lavaret, gwcrc'h lui diskuiz, De vivre en l'esprit du peuple
" i:
le maréchal Luauteij, avec les bevar mab en doa, n'en doa kavet
— Embannou a zo bet... Hag antcrDes héros fameux de l'art d'EpinaJ,...
ceur, afin qu'elle ne se mette plus on
i.
t. rnlnnls des ministres de l'Ar- forlun da h i n i ebcd anezo. Martcze ramaintcliou ive. Hag an dra-ma hag ha na vclz ket evelse roet ludu d'ezo.
A dra zur na zougont ket oc'b- Petit moine brun, d'une corde ceint. colère contre le pauvre iK>tit Jac.5i;?=..
<••• . <"(; la iMarine, des Colonies, abalumour n'en doa ket klaskct, nag an dra-hont. Var e meus klcvet var
Qui portes Jésus sur le Livre Saint,
'
•••'up d'officiers
et de
colo- iiit-i ken ncbeut : mes ar skridou ar bla.scn, diUin pu edo cr merc'hcd penn m i l lur "winiz dre zervez arat ; Sois mon conseiller et mon médecin!...
— Les deux prière'? s'harnioriî?ront
mez sonjit er millierou a zerveziouiti ,.. .
Le li, P, Girond, miasion- koz n'hcl lavaront ket, ha no zin cr pouîl-kanna...
admirablement : car si .lacques
fait
T.a
statue
en
plâtre,
aux
traits
affadis.
îiTnt
a
zo
cr
broiou-ze
!
E
lod
anezo,
(l'Afrique, mulilé de f/ucrre, a ket da invanti traou da dromp.'u
— Aoualc'h, glaboiiscr 1 Pcr va
plus
de
sottises,
Maryvonne
ne
so
r.'.otla Flamme
de IWrc
de iuvhanoc'h, petra benag ar paper a map, pcscni't keleicr zo deut ga- kclt hag a zo ac'halenn da Baris ne Qui suffit .nu pauvre et qu'il aime, dit
Toa humilité de cœur et d'esprit.
tra plus en colère contre lui...
gavot neincd parkeier gwiniz.
J'ii.'mphc, dcv(mt une foule sympa- c'houzanv pcb tra, a lavarer.
nes-te eus Sant-Derricn ?
D'an
trede
ni
labouf
douar
nia
tliici-r,
.i
•
— Tout cela, c'est beaucoup do
Enseignc-I.n mol, bon Saint, et délivre
Ne felle ket da Louis nr C'hoz c
— Va zad ha va breudeur, embangoust ket ken ker ha na rank ket De l'orgueil du monde et du poids des racles, conclut Jacques. Heureasor.: :-t
savje
cholori,
chikan,
trouz,
na
nenou
a
zo
bet.
Hag
antcrramantchoii
A' :
[livres que saint Antoine de iV.douc est très
tra cr c'hiz-.se, être e bcvar mab. ive. Hag an dra-ma hag an dra-hont. kaout kement a dud evel dre, ama,:
Ce jpoète las qui voudrait te suivre
(1) puissant !..«
I
i
F A N G H COUER.
Sttu pcrag n'o c'havse jamcs da la- Ne ouezer ket, avad, perag LoHik en
Ryvoîutîon espagnole
bourat «r mêmes park nsamblc.s. deus paket e zac'h..,BEFFA.
iiiiiitiuiiiiiiiinitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Les ('•v.^({ues d'Fspagnc
ont f(dt
Tu pourras, comme l'abbé Camille
l^ran-sn a boanic c tu ar zao-eol, .la— Aoualc'h, glabouscr I Mad, me
//fc (t M. Zamora, président du
Melky, demander à saint Antoine de
ke.s 0 tu ar c'huz-col, Yan cr e'hreis: i\'-r:;cri!ent provisoire,
une pro- dcii» ha Perik en banternoz. (Red eo meus klcvet kement ail e Landi.
(1) Pflils pohncx cil
•"..•?
Padoue la vertu d'humilité. Tu en as
' .('iV/.': contre les vioUUions com-lavaret deoe'li ou P w ar bidorik ; Deomp da gou.sporoii, brcma. E ver
Saillis popiildiit'n, dans licloiir pj.-/ni
e klevimp keleicr all eus ar pemp
bien
besoin,
t
d
qui,
comme
je
te
le
di1 (.u (annoncées des droits de a veac'h m'en doa hanlerkant vloaz,
parrez, hag échu nr zul ganeomp.
sais encore tout à l'heure, parais tou- les hommes, Paris, l'orrin, 1930, p. Ti-^.
lrr';yc
: réparation
de VEglise et lia n'en doa ket ka!s oc'bpenn
—
Kenavo
e
ver,
tad.
jours beaucoup trop satisfait de toiniai.
i:îcularisr,\lion des cimcliè- e.'huec-'h troalud cuz e zeul d'e vleo :
— Hag ar pemp evelsci, bep sul ha
hiurdiciion
(t l'armée et d ccr- en: amzer-se oa tud yar un douar, kamême. Mais il est aussi une autre vergouel,
eurus
ha
sioul.
f(j:r/ionnaircs
de
participer nudad I)
tu
que je t'engage vivement h essayer
Louis hag 0 bevar iiiap, paotred
' [lù ii il. ii'cnt aux solennités
rclid'obtenir par la puissante IntercesD'ar prejon edont ouz taol asam- îaouank koz, a vevas curu.9 asanif.'.v.'.^'. nu.in-mise sur les biens de
b.le.s, evel nist : mes pa ema nr ginou blo.s epad pcll amzer. H i n i ebcd ancsion de sàint Antoine. Ce sera une ex' '
iuippression de l'cnscigncleuii a lo( pe a bâtâtes, n'eus ri.skl zo na reas ponn d'ar r e all, mêmes
cellente manière de célébrer le septiè' v'
' 'inieux oblig(doire, droils cl- ebcd da leuskel cur ger re uhe!. Dn
Tout abonné qui ne refuse pas fô
da zeiz o maro : rag ar pemp a varme centenaire de sa mort. As-tu re- Journal à l'échéance de son abonnement
' '(..:!< •• tiipjiiimés à la
Confédération noz c «enni: asanibles d'o guele, pcb vas asanibles, lazct gant ar mêmes
• ;•/...•.(• calholique,
inccndic
des h i n i d'e h i n i ; huf! nounlc'h o ddn tnol kurun, pa deucnit eus àr park
marqué quelle est l'inscription que est considéré comme ro&bORné et dc:t
'U'i-u::, couvents, cvèehés, de. — da ober gant o c'iiousk ha gant o d'ar gear.
l'on lit le plus souvent sur les troncs le prix pour une nouveils année.
V< i!can proteste contre
l'expul- soroc'h. hep klask knozeal yar nr
qui se trouvent dans les églises près
En conséquence, nous prévenons
Ar goniaden ma ii'co ket cvit nlifi
dn rardinoi Segura,
j ;;
ninrc'had.
abonnes dont i'rbonnement finit Fin
hini nc'hnnoe'h da' jOm paotr îaoude la statue du Saint de Padoue ?
D a zul, Louis ar C'hoz a lavare ank kor. Cluelet. a rib : Louis ar C'hoz
I
'
r - Non, répçndit Jacques, cela ne JUIN et qui n'auront pas retourné (e
premier numéro de JUILLET que tfans
a ioa diniczct 1
iVo vlpien i
m'Intéresse pas du tout.
! » .,<
quelques jours nous leur ferons pré— Frnn&a, d'an offercn' o zl da
^'ito T o u r n é e B a r e t c o n d a m n é e
senter par le facteur, une quittance do
E t vous, Maryvonne t
''
W i k n r . ï c , Jukcs", da Wikourvest.
I!)l'9-.'i0, le Nouvclllsto do Bre- Te, Ynn, dn Vodiîiis'. Te, Pcrik blan,
•r* « Pour le pain des pauvres », ri£- 16 francs, à laquelle ils voudront biâ.i
réserver bon accueil.
Vimmorcdité de cer- da Znnt-Derrlen. Mo inlo dn Lnndi
pliquà aussitôt la vieille femme, qui,
'Uir.c.i Pivccs de la Tournée
narct. gant nr c'har. H a dlgnsit kelou d'nr
Les abonnés domiciliés hors du F i '
. Nous rappelons à' nos dégosîen bonne tertiaire, se fait de la sainteUlle-rl / atiayie devant le
Tribunal genr nbciin Jeliu
nistère
sont invités i envoyer euz^
>
tfijr^s
ju'jlj
trouveront,
oett«'
seté une idée beaucoiip; plus juste que
<'c Commerce, qui le déboute et le
mêmes le montant de leur réabonne^
D a Icln, Louis a lavaro ï
'
' maine," ehoartées dans le paquet
ieelle
de
mon
filleul.
co
Juillet
ment.
— Ac'hnnJa, Fraiisrt, pelra nèvez dà Journaux, LÉé FEUILLES DE
— l'a entends, Jacques, toi qui as
t'i^
Tournée Baret va en Cour iec'h eus kileve]^ e Gwikor, f
Toute demande de chanQemont d'alUPDNSBS du <i.^ârandl .Concours
une fâcheuse tendance à chercher uni- dresse ^ faite à une époque autre que
— Enibannou a l o bet... H a g iàrï< fi ppel. Le 5 juin 1931, elle eft de
prdslJehî du CôffselT, entouré de
du
Toûr,.d0
Prancè
»;
10 ,veau déboutée et cfinda-wie
à lerraniantohon ive. Hag «h drdMina
Saeiciuid ;MoBcllane#. A gauch* s M, quement dans la vie et dans le culte l'échéanee — doit être accomiMgnée de
ha dépens,
-,
,
i i.^^i;. hag an draJhont. Var « jORtieir ay^wl, t Oi«-,PeiiUlo.s de Héoonsèl Hé- , bçjEt LEBRUN^ Président da !^n,ot.
def saints ce qui té paraît divertis- runa de* dernière* bandes du Journal
leivamm «r mtrlchnl..;i i
< Vfipnt «te® vfndues. r â ï
Bravo, le Ncuvcllbtfl J
';
si«it 7. S hi PB^i* des pauvres » est une • t de 1 frano en timbres-poste^
fiWcWl Çenôn, ParftA
Start co hor c'halon cnn bor o'hrcla
lia startoc'b ar Oroai eno hor BrcU
Ar zizun a zen
Courrier de la Senaifle
Mon Carnet
Mennoz
Mon filleul découvre
saint Antoine de Padoue
KCUSIgR
A NOS ABONNES
»
k i)QS déposUaires
T'fun,
Tu
ftTTft
w^ïïJvïïtu U'
ill U
' 1)1
lith
I
niiln
l!IH 11!!
îf
Ii*Ii)
IIIMll
!! !!l
i i M
imiii
lUi;ll
w ïïf
LE
PfOsseLibôraloduFinisitre
rt • CONVOCATION
Il
• 1- I
• I
Jliessfeiirs les AclionmircH
de la
Sociélé AuonuhiP Lu Presse Libernlo
«lu Finistère sont convoques en
«eml/léc fiMàfdle
ordinaire
imir le
Mardi 7 Juillet 11)31. à 14 heures.
L'Assemblée se tiendra au Siège
SoM,
rue du CMleam. 4,. Brest.
Il lie sera pas envoyé de convoentions
individuelles : le
prvsenl
Avis en tient lieu.
••
Les Aciionnnires
qui se trouverrdciit empêchés d'assister ('t la reuPion sont /ir'AA'// tMre
rcpnscnlev pav u
Actionnaire
nu
inoi/en d'une procuration sur. timbre
,4i 2
40
ainsiJibeliéej
'
Je soussioné, 'propriétaire_
de.....
actions de lo. Presse Libérale dij
l'inisicrc, autorise M
<'
me représenter et à voter pour
/ijo(
dans toutes les mestions qui seront
.loumisen
à
l'Assemblee
fvdiuuire
du
X
.le
Don pour
Pouvoir.
S
La catastrophe
du Saint-Philibert
Les Anciens Combattants
Cri. appol signale mic ce diff'.'rcnti,
voii.'iiit apr^^-colul do Van cloriilor, crCo
dans les foyoï's ouvriers une gôtw; approchant pour beaucoup lîe la niisCTc,
cl h ).lacju(.'!le il convlonl .d'ivpporlor
UDP aide iininiMialc.
Au spull do i a cualriî'me P'anainio do
grvvn, U'8 Syndloa s libro» rcnouvclicnt
•pèur lonii- pui^t. i'npncl qiu a OtO lano(5
pii!' loiii' CoiifiUléiiuion. 11,1 cleinnnilcnt
que. (l'urft'ciioc, des gestes géiiéreux
viennent, les aider dans< les liesolns
pressants luixqiwls ils doivent faire
fiie;-,
La Manche suiTolée en planeur
L& Canadien Deardmore a traversé ia Manche en planeur, samedi 19
Juin, de 10 h. 30 rî 18 /»., de Lympne
(t Saint-Inglevert.
— Il voulait que
l'exploit fut acconr<pU fHtr un sujet
britannique, avant tout autre.
L'mtrichien
Kroenfeld
a traversé
la Manche en planeur, dimanche 20
min, de 10 ft. à 22 h. 32, de Saintlufflevert rt Follcestone et retour, —
gaunmt tiinsi le pri.v du Daily-Mail,
de 125.000 francs.
• t j 1 I < I' \
<..i
• I i-
l i l i
m
ULOAM'X
UrcHt
VINS DE MESSE
lllllllllllllillllllllllllllHIItlIllllilllllllllllll
M. LE BKllUE
Un grand M ssionnaire Breton
Le Vénérable Ptre
MAUXOIL.
l'réface de Charles LE GOFFIC
l'ase d'Histoire de Brcîasjne
.•U!t:!!it que d'iire Vie édifia;;U'
vt-iUe il partir du jeudi 25 jiini,
dan.s k's principales librairies. Prix :
y l'r.uu's,
Succès Universitaires
GRAND CONCOURS
I
W
V.il.'ir
Co'-f.
lii.'ra'.ivc
ftciont-
R.liP d'iliiiposition p9;;r u!i M'.c'uagc aya>il:
i'illipO.sitiuil
—
2.000
ÎÎ.OOO
-i .Oui»
<;.ooo
j 0.000
—• 1
«>,50
'i,50
'-',50
,î:!,oo '
^ i.ooo
/x,00
n.ooo
•7.000
10.000
i 8.000
»n.ooo
'.^•2,000'
'J oni':inl«
Uéd. 2 0 %
/i.OOO
0.000
S.OOO
t S.'iOO
> -^i.ooo
ci.ooo
80.000
mignoned marc'heg ar roue Grad- ha mulguliet diouz krec'h. En eun
lon, lha docMiip, niar k i r i t , da glask tu bennak c traou ar mogeriou c
yoa eur rafivellig, bel great evit loroudou Madog.
zel an dour da redet er-moaz, pa vo'fi
zc bet on em servichet anozaû, Madog ji'her gouie ket.
Sotu nî digouezet c-tal eun totdl
Madog a stokas e benn ouz an vokrenn demhenvol cuz eur puûs di- ger en eur gouoza er forn, hag a
voger, di.sparl ha didrooll. Disken- chômas e-lec'h m'Cdo kouezet, hep
nomp onnan, mar plich, da welout gellout ober .an distera finvadenii
ha h é i ' eniaiî c'hoaz ar marc'heg ken abafet m'oa bet gand ar skokayaouank c buhez.
denn.
Euuiomp en cm gavet e strad eur
Al lommigou gwad, o tivera d'iouz
c^liao. Seiz gourod doundor he deus. kilpenn ar paour koaz m'arc'hog, a
'Ar c'henla tra ' welomp a-dreuz da ruilhe a-hed c neudennigoti bloo
vantell zu an noz eo Madog koaz. Ar d'an douar. Ar mor a bigne, hag an
paotr yaouanik a zo gourvezot w a r dour a ziskenne founusoc'h-founusa
e gostcz kleiz. Ne finv ket ; mes o-barz an toull drc ar prenestrig.
a n a k t a ra ; buhez a zo ennafi.
0 santout an dour yen ha sali
Aiî toull m a 'miaS Madog è-barz
oc'h ober allazik d'c froncllou, Maa 20 eur f w u goz, bet o poaza bridog a ziall>afas. Sevel a cure a-ziwar
kenmou gand nr Romanod. Ar real leuronn c'hlcfb, tenna e voumail o doa e-leiz a fonniol cr sourdcliouer-fri oiis o c'ihodoU hag hor
se ; r a k cr mare kelt-ha-romiui c
souba en dour mor, ha gantaû gwalvozc mafisonot gant briJcennou c kéc'hi ar gouli en doa c keirn c bcnin.
ment lec'h m'edo Ronïaned.
Ar gwad a ehanas da zivera.
Tcnval-sac'h, gluzcnneik ha stoid)Maihag a sellai piz en-dro d'ezan
moreik eo ar f o r n m'eo kouezct Abhag e zaoulagad, boazot eun i a m m i k
Meog ennl. Uhel en he moger sounn
brcman ouz an denvalijenii, a weez eus eun toull-prcnestr, bet great
las eur skleurig o c'hwelcvi a-us d'e
arratoz cvit lezel an dour mor da
benn ; hag eul levenez vras a vouzont er forn da zistana ar brikenr
gas trisiidigez e galon.
nou da c'houde ma vezent bet poia^Tizout an toull-preinestr ne c'helle
zet ; hag cr c'ihiz-se e read dilooc'h
ket,
rak o ziouvrec'h la oa re verr
labour.
,
Bea* 9 oà ar f o r n goz-se ledan ha hag an toull-^nioger a o|i r e uhel.
og jf'czaft
kreiRii « T ^ rar f o r n da boasè bara A-hend-ftiii, jdic'halhijs
I
TT^
I
i
i
111
(• t -
I
I
"
I
;
•
l
1'
î ! : (I
n WTi'i l'i'iff'iwi'iTrn-m'
iW'^ uu
i!l iiiiiilii
!!!!!!
'
•-•il
-,
<
.5 c n f . i i i l i
% r\éil. SO '
OO
3.000
/1.500
c.ooo
10.800
•18.000
'J.j.200
2.000
.'i.OOO
/I.OOO
7.200
12.000
1C.800
32.000
/i 8 . 0 0 0
1.000
i.noo
l'.OOO
3.GOO
n.ooo
S.'iOO
10,000
f^'-o" pointrën «cr1•
d ' i M ^ n n ' : t'' ni', r r J T o " ^ ^
une v.ilcvi- loefitlv.-- de 1.000 î'r.Tucsl
l'f. qu'^
r.n-îerrrcnl vote le projet
dan? les villes de idus de oO.OOO ha-ImniOiIialenient !
GRA>;rjS lUiSl-ALX
FBAN'ÇAIS
Cartes à demi-tarif
voUihh-s xnil pour un xc:il liésea'.i. soil pour
li-oij /'..v.i'cc.'.r. ciiroyc pour Venscnih'.a
'^"/Jne de Paris-Bresl. —
dép.
i 17 Ii. .''.5; Le Uody. 18 h. 02; Kcrhuon,
18 11. 09; L.1 Forest. 18 h. 18; Landern.au, arr. 18 L. 24, départ, 18
Roche 18 h. 42; Landivisiau. 18 n. u(»;
Guiiniliau, 19 li. 07; Sainl-ïhégonnec,
19 h. 15; Pleyher-Cbrist, 19 li. 2.1; Morluix, arr. 19 h. .12, départ, 19 h. -18;
Plcuigneau, 20 h. 02; Le Ponthou,
20 b. 12; Plounérin, 20 h. 24; Plouaret,
arr 20 h, .18. départ. 20 li. 38; Trégrom,
20 h. 40; Beltc-Lsic-Bégard, 20 h. TiS.
Rennes, départ. 22 h. 30; Vitré, arr.,
23 1». 02. dép. 2.1 1». 09; Laval, arr.,
23 11. 39, dép., 23 h. 45; Evrôn, 0 h.
Sitlé-Ie Grand, arr., 0 Ii. 34, dep., 0 Ii. 3o;
J.o Mans, 1 II, 04.
TOUR DE FRANCE
4 onf.tiilL4 0 '.0
de
le popruoi'^nl allei-i bilants, f!, à une v.ilour localivf» de 8C
'1.50 po' i00f( •ir;jin-«. 5 pourlTranes d;ins les autres eominunes
.'iO.OOO. i"' aur'lft^.s.us d'; fpO.OOO.
?oui!a!;ons que ces tiéei
i»'Juii!'.,' l'.i'rl. line '•••xri:!p;iiii; i"rim- ROÎPIIL
JIFIINL. C'INIPENSÉF:,';) IV.'.^F ÙÉLJ,
li'èt" e'-l. )in''vue po'.:;' les iionuncs ilO
i'c;.''Vi iiif'nts du " luver m.ili'
tvoup. m.Viés ac^^midissanl !.n;r ^^r-j j;;;^^';
..VonîriiM
[o||
DU
I
M
I i K.
fl
Décès
M. le chanoine Picart, auniOnu-r /te
la Villa Saint-Luc,
Uoscoff, décédé
le 10 juiiu
(Près du Chapeau Rouge)
félîm'iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiiiiiiiiiniiiimiiiiiiiiiimiiiiiniMiiiiiiiiiiiiiiiiiiniiiiMim
GRABLÛN-iliR
le? rfinlTciiyes et des orL-ranlsalioiis f ,
rniliuic.s.
En e<; qui ror.ccrno la patente, c
effet, pain l'e eai; v est obteiiii; dans 1
nouvel fniéirçr^Mii'.'nt de relte con'.r
bution,- le droit, proporlioni^cl por'.a;
sur k'.i locaux {|'liabil;Mioii est aunpv.
La Réro.-me des Impôts locaux
niô ,pour toutes les caté^'oricn."
jusiice qui rrm^i.^tait. fi perecvoli' <• iOn' sait q.i:e le
v.i 'i:-:» iiv iiiiiiôi. .^uf l 'S lir.v.'eaiiK », va il
viiO à discuter prochaincnrifut lf> pio- prtruîifc. I.c.s paleiilabie.'S si'ron!- tax
Jc! d'' loi tléiMiso p.ir M. Piélri, Mi;i!.,- ri'aprért
. , l'tu ? !'.'>veinis
. . ié«>ls.. . d'ap;
ire du Budget, corcfnianl la iV.fomv p^'ii''-^ loeJUK pro Js.iomiHs et non p!-!.
des impo.^itiuiii dOiiarlemenlales
un rapport eroissanl avec let;
eii.'irge.s de l'.iiui
comnumalus.
Pour ee qui est di^ la « eorîtributii.Les iiiiposHi.'im <• lo?ales •> intérc:;sejil toul )yrlicullèrMiio!il ÎIT, coiitri- mobilière " — piii.^qiic telle ser.i d ••
iiii.-ibl' S e Kirpé i
fumille, parce sorniais ;;pu aiipellatiou, des rôdnelio;:
qu'i-ilcs sont ba^écf;. ifour ime p;u'l. ini- pour cliart;''.^ 'de famiiie suiil |)r('vu<''
pnil:in!o, Mir U v.ilriii- di's locaux d'iia- On se souvient qii,; rcrtaiiies nninirii.
biintioi!. Or, la \alr.ui- de e.?ux-ci est lilé.s, dont, celle de Paris, étaicnl, dé,;
jioiivf'Ml focelion ilo ifuv <'I"M(1UC, et onirérs dans l.i vi.io de:; d-'crèvemen
le? e'iefr; do far./!!!.' .s:.i;t, i.!;i)i;;
ilvs aci'ort'^-i en i-; ,,Mi-li(iii d'j n-:- eli:irA(
].<• iii'Djft. Pr';.-;
la réiluciioe. p
c.T?, eOI!li''ii;!,> iréli-îJi!!'.. l.'Ml!' Ii::bitaou-' prr.-mi"'"
: .
uinroriuf, .
tion. lorsqn.; lo juiiuln'" ui; I ' i
f.inl's .".nç;m''.'nl'',
f|iK' ]• \t.; faeul- ' JO T'. s-.ii's
Mi:': li' trioul.-'ciiniiiré des r,viucli"iis
té-. l'oiitiiijul'vr'S en snicii; act'i'uo;^
(lu l iiilTrr- b n a di; l.t li."sc d'iit
Deux inipiMs .leliiel.-; seiil, loiuvls o'b 80
iiijustrs à ccl éKari.t: !a p.ilenlf t t .la pnsilien. s,au' Texcoplion bigi'.alé plr
ciiniriiuili'in p^îvoiinel!" nKil)ili('rf. M. loin.
Voici le libli^au pour une cim.Tiu;:
Pii'iri a l'Miu ('iiiniili' 'ii'.- obsfrv lîioim
.iL'ialions de ianiil-l do plus de 30.'J'.J0 hubitanl?
et. de-; VJ"
DE BONNES NOUVELLES
pour les
Contribuabies Pères de Famille
nEL9GiEUX
FÊTE mmmE m (;iîipavas
1
du /'/«/aWrc, 27 Juin 1031, trouc'ha berroc'h, c k c i m s Madog
drc groiz cur bouc|had lliiad, ha
n'en doa ket great a zck humiu'od
e-toitez ar llciumerczcil-aifiiï, pa san
ta.s an douar o fazia dlirftin o dreld,
hag c kouezas ar paourkea?: paotr
.'oue
K e r n e
en eun foull dotin, du ha glob. Neuze e Icuskas ar marc'heg riiz cuir pez
GANT
AB-8UUIO
c'hoarzndonn, DiskcMin n reas d l w a r
ar voger, ha dont w a r l e j an toull
0 \(i7.a klcvet ar pez en doa la- da ober tri lainni choug-e-bcnn hag
varcl Bosknwen, liag o Avelout unan cul lanim gaor,
nnczo knsct gantan d'iir l)cd ail, nr
Ao'houdovez, Serc'heg « yea.s da])ovar lacr nll, neuiet Sort'Jieg, o
ved c Jao, a bignas w a r zibr hag n
{•ponlns gwnsoc'h-j{waz,
doc'has tiinat ae'hauo, hep beza bel
Scrc'heg, hen, ne gredo k t l , tamm gwelet gant don ebel.
cbcl, en iasnianton, on hop?r-noï,
Mignoned Madog n lazas an t r i
iiag en tcuzou. Hag, o >voloiit nr pc;'«
liaer-vor
a tlcc''he razo da ober tro
u c^hoarveze, e reas nr niarc'hëg ru»
ar
sal-ostalcri,
O \veloiit ne zistrôe
oui Innim odronv cvit dont dn «Igcri
ciir proncstr, hag hcn cr-ineaz. Lnm- ket ar innrc'iieg yaouaiik Madog dapnt (iro ar preneslr cl lïorr n rea.9 velo, cz ojoivt o-c'houec'h da c'houlIvez Madog cvit mont warlerc'h an 11a laez ha traoâ an ostaleri. Kaer
irstranjour. Hcnian a rca gaol; ho- o doa kla»k, .ne gavciiit ket o lUiignon.
gen kner en don rcdok, o kavc atao Unan ïuiezo a yen.s el lïorz hag a «taniarc'hcg ar roue w a r c f euliou, w a r - gas da youc'hal :
— Madog t Madog 1
noa-taol kl«zo outafi. £ n diwez, c
rcas Scrc'heg eur c'hamm-dro h i r
— Mado« l Madogooog l W adla"i.
r v l t mont, a-hed etin aies, da c'hao- varas ar inor o tasseni on eur vou^
liata roogerlg ni lïorz,
dal.
0 wcloul drc! bolec'h c felle d'ar
An o&tlz hag o wreg, sinvét flear
r j a r c ' h e g ruz tec'hOHl kult, c ken- ganto, a ^ a m p a « d'ar red d'en em
dalc'hna Madog da rcdok eeun-tenn guzat i M eun tu beninak, pell diouz
diracan. £ r c'hlz<so, te kave d'eian 0 ostaleri.
dont a-benn ds dapa Serc'heg a b a r i
L e n n f r e i e d ha Icnncrlen, icimiâm'en, dije bet. Iteman skrlmpel
domp bremail «dlquk w petnip piaôtr
« r fiV'^Hg. E v e l M , eli« o l t l « k
yaottànk lyiig ^r môra'er Boiknweii,
TfTi fini
COURRIER
Ces carie» d•••livrées po:;r T. mois, fi mois
na 1 nn. <Ioane!U le ilrolt «l'obtenir d-.-s 1)11lels à demi-tarif, S.TIÎ ENLVI. toutes les J;.!ri-s d'im n.'seiiu, soit rnlri,- toutes les gares d-.' trois Kéieaux, soit entre toutes les
gares de l'onsembt" des Réseaux.
Ce.< cartes ont été crééos pour les voya.'{•.ntrs qui s« d-'-ptacent fréquemment penclaiit tme période d.'-terir.ir.ce <le l'amiér ou
pendant toute l'année <'l, en particulier
;eux qui font des voy.-^je» d'af^aùvf.
I.e voyageur a IntéiJ!, par c.xemplc, h smuiiir :
, , , ..
— d'iiac carte A, 1" clause, v.i'able 1 .-«n
sur un seul rôswiu, lor.-iqu'il doit effectuer
pendant ce tiMnp.s plus de 4.>!00 .UilomMre»}
_ d'une carte U, 2* classe, valable 1 an
sur trot» réseaux, & partir de t.Ca:! kUorv'l rcs I
' — d'une carte T.. rî' classe, v.ila!)!? 1 an,
sur l'eiiit-mbl- des réicflux, i partir de
0.000 kiloméires.
C'est en cITct, h ces distance» que le ivis
de la 'c.irtf à denii-tarif se trouve amorti
par le bénéfice r';.li:«é pur l'achat de» bdlet'i. U-s parcours
au delà pro.ritent de la
rcrtuctloii
<!.• •'".n
I.e prix <l> ces caVtes-çst réduit de moltk' pour 1-» voy-igcur-i de commcrcc titur
iBtres de la carte proresslonnelle.
D'autre part. Il est délivré dos « Cartes
d'as o ié»'. offrant .les réductions «!e 20
^t no
sur le prix de.< carie» crd.nn.ies
Vin''t bons par caisse pour le veneur ' u n bon par paquet pour t'achedeur;
L>ur. «ermettant d'obien r pour rien.
tel
Le dragueur Benne, de Lorient, a
''^"'•ui^r'ërVai^s
taïs;"des primes
de
de
V
tii/»pi*'i:
la drague Infjê- •velic va'leur.
Voilà le secret du
succès
retrouvé l'épave d u
Saint-Philibert, Lueru. l*Auroch,
la vedette Sam-Suffit îôÏÏours croissant
de la cb.eoree
à 250 moires N.-O. de la bouée du nieur-le-Joly,
continuent l a reohorche dos cada- Grains-d''Or.
Châtelier, ))ar 10 m. de fond.
Lo scaphandrier Kermapioret
a vres, avec le Penfeld, do Brest.
Lo Luern reconnaît les cabines
plongé j«udi 18, do 17 ii. ,^17 h. .->0.
CHEMINS DE FER DE LT.T.VT
de 1 " classe ; les portes sont déDans L'épave repérée, i l a retrouve
ro'
foncées ; aucun cadavre à l'intéun. honiine et une feunne.
Modifiealions dansj^^'ice
des trains
Vendrodi 1!), le baliseur Panl-Le- rieur.
Mais
45
cadavrcs
sont
retrouvés
ferme a placé une balise au-dessus,
\ p u-tir du
juillet 1931, des mopar les soins du scaphandrier Le flottants.
dit'icalions seront apportées dans le
s:miii i i i n i i i i i i i i n m n n i i i n i t i i i i i i H i i i i i i i i i i n i i t M i i i i n i i i i i i i i i i i i i i n i i i i i i i i i i i i i i i m i n i i i ; service des trains sur les lignes de Bretagne dans les conditions indiquées ci-
i
11) Courrier
Tffîff
FINISTÈRE
M. l'abbé Toscer, ))n.re;;srur au Petit Mémiiialre de l'onl-Croix, vient de
rcinpoi-icr, i!c\-ant la F.".euUé d.' Pol.
tiern, un ccrliflcat de jîrce, en vue de la
liceiiee. M. l'abbé l'fiueii, i)iot'es;jcai-, a
été défhiré ailjuir,sibl.?.
Iv.îfln, 5Î. l'abiié Le (•..•Iéb.^rt, élufamilles.
diaiU à la l-'aculté Catholique d'An^iers,
On roni:\rque M. Briand. député vient fi'oblenir son dernier eerlitieat,
de la Loire-Inférieure cl ministre des ccl • de la physique «énéiale. et d'aeAffaires Etrangère:;, — M. de Clmp- fiU'rl'' ainsi sou diplùir.c définitif de
pedeiaiiK', ministre de la Jl;!rine lic'.'nfié.
nuu'chaîî.le, — les sénateurs MM.
•WW"
Lynic;-, de Dion, François SaintM'aur, de T-andcnionl, — les députés Le plan Yoiing est-il ébranlé ?
de .Tuigné, Hlnncho, Paulain, — le
M. Iloovcr, président des ICtats-lJuij
préfet, — le nniirc, M. Cassegrain, prop.)se un moratoire d'un an.
— le f^énéral Parlourncaux, coniJVAngleierre l'aec'epie. L'Italie l'acmand'îinl le XI° Corps d'Arniéc,
~ cepte !;()us coiulltion <|uc ri'nion do:;.il'Amiral Nielly, conimundant )a Ma- niére au.stni-alleniande soit abandonnée.
rine (!u 3" arrondissc;>icnl, — le l/AIlcnia;,'iie CMulte. — Les Etr.ls-l'ni:;
eoiiients île sauver jj.ir ce moyen,
liarrcau do Nanies,
la niagislral'Alleturc, — les groupes d'anciens con;- les jnilliards qu'ils ont prélés
battanls, — (livers {;roiipeJ!îent3 pru- ma;;iie.
La Franco peut, peut-être, selon les
fessionuel;;. — etc., etc.
ciiconstanees, .accepter le sursis pour la
M, Cas.segrain dit la symp:;!ihie .dette eonditionnellc : elle uc iiaierait
de la Ville pour les familles en nas aux litats-Unis la somme que l'Aldeuil,
lcm,'i}4ue i:c lui aurait p;:s ver.îée.
M. Blaneho affirme qu'elles seront
Mais pour la dette incoiulitionnc-ilc
(les réparations des réfçioiis dévastées),
aidées.
M. do Dion les exhorte à puiser elle ne peut les prendre à sa charge.
Et puis, le .Sénat .•américain appro^!« dans leur foi bretonne la foi'ce et
ver.!-!-iI le projet li'.over'.' L'expérience
le courage. »
M. do Chappcde'runo pronie! imc ^\'ilson r.iiffit. .Nous n'avons qu'à attendre.
enquête, des sancKons s il y a lieu,
Il s'asit lîf.ur nous de perdre 2 milet des réglemcMits capal)ks d'empê- liar.ls et demi. Cuiitre quel.; avantages?'.»
cher lo relour de pareils deuils.
I.a Chambre en a discuté hier'venUn avion laisse tomber des fleurs dredi.
sur la file des cercueils.
Le Président de la République a
envoyé une magnificiuc gerbe tricolore do (leur.'î naturellos.
L a maîtrise de la Cathédrale, les
r.f r-):-.i».i!s3,-iiro Si'i.Vir.1 (t.; Ki-pst, clnrfî^
séminaristes, le clergé do la ville, les
chanoine.s' clu Chapitre, précèdent (îj l'oratiiiisailon tlo:i inosiiir^ d'ijriii'os, de
sécurité cl de survonîMOCf «cnOrali? h la
Migr 1,0 Fof de la Motte. Dcv.int la H),Tiifl'('.».!itiim
nérjr.auU.xue de (.;u;;>avas,
ca'ihéclrak", lo cortège s'arrête.
La eoiniiutnkiiie:
maitriso d i a n t c un ifef/»'t'//j (l'une
Kii cons 'Tjpnre dc.s dispositions d;' l'Armerveilleuse émotion, et l'évéquo rêté tU' M. le rrélcf du riiiistéi'P, on d:ttî
donne l'absoulc, au milieu d'un si- du l!l .jiiln ia:il, sur la rirf.ilntioii et le
lence solennel. Au cimetière, l(nit lo stationiK-meiit. il est rappolv- c: (pii saU:
1° — l.os pciv;o!i!ii^", venant au meotiiig
clergé psalmodie lo De
Profundis,
devront s'abstenir de i)énétviT dan.s les
près dos tombes ouvertes.
Et do jour en jour, un à un ou champs ou propriété:! uvoisiiiatits l'aércl
dronie. coiiformt'mei'.t aux urlîcte.s 471 et
par groupes, d'autres cadavrs.s. rai- suivants du Code l'iMiai Interdisant de ] asdis, (lécomposés, viendront rejoin- «er sur le terrain d'aiitriil ou d'y oonrinefdre ceux do leurs compagnons d'a- tre de» déij;i\ts nuelcoiiques. C.'.'U'c disposigonie, au fur et à mc,surui que les tion ne S';II>PH(IUO, pa.4 iiiix i>I'OI>rIi;l!«li-;s
sauveteurs retrouveront le» malheu- ou locataires lesquels, pour le 28 jiii'n. se
roiit munis de l;il»sez-j);ixBcr les i'alsant
reuses viclinie.«;...
.Tournées écrasantes do deuiV, où conUiiltre au ' service de sarveillanco.2» —• Aucun statiomu'iurnt motivé par
.seule In certitude de la paix éternelle, promise aux âmes de bonne vo- une vente quelconque d'InslKucs, progr.imoù autre» objets se rapportant à 1
lonté, p.cuf vei'ser un baume de sou- nies,
rote d'aviation, de nu'nie vente de holslagement et do consolation !
son.s, ne seront tolérés sur les voies i)ubllques.
A
ïiol
(<.
L que plusieurs bateaux
incrchnnd.1
italiens
ressemblent
Iteaucmip, trop, ù des bateaux de
guerre).
Mi Bureau
demande qu'avant de
construire, un accord limite le plaf o n d du tonnujtc : san» quoi u n e aut r e notion nous .surclassera aussitôt.,
nnriïfïïrr:
llllliililii i
DU
ol notrs 2.1.000 tonnes sera une déSniiite-Aiiac d'Aiiray
pcn.so inutile.
Le l'ùleiinage (JCH « Fleurs de Lya »
/V. Auf/usto lieynand
demande
dii IJrettigne, dul devait avoir lieu le
u'ii soil sursiii au vote ju.squ'à la 18 Octobre, a du étie cliargé et se fera le dimanche 12 juillet, à Salntu-Anonfcrence de désarmcnient.
nc d'Auray, sous la présidence de LL.
M, Appell, «u nom de la Commis- EJJ. Mgr ïréhlou et Mgr Plcaud.
sion, repousse celte sugRC-stion, I l
•A^otV»
fitut cil effet voler le progrj^mmb. naval, cl pas .'iculenient la construction d'un croiseur.
Le proiîramme naval comprend,
pqur la tranche 1H31-32 :
Une mise eu .chantier de 38.000
tonnes do navires do couiibat. savoir : un navire de ligne do 'iî3,000
Nantes a fait d'émouvantps funétonn^^-s et deux croiseurs de douxié- railles à cinquante des 71 vicliines
ino classe de 7.r)00 tonnes ch".run.
d'abord rcOrouvées et identifiée»,
Le coût du projet est de 1 milliard jeudi 25, à 9 h. 30.
09 millions pour ces 38.000 tonne;!,
Deux cent mille pe;'soni!es, ou da103 millionii pour 7.000 tpnno.s vanlaî{e, ont as.sisté avec recueillcsupplémontairo.-i
comprenant : 1 monil aux oh3èquc!s! J.cs nuigasins
aviso, un lrnu'.i)urleiir de littoral cl étaient fermés, les tramways arrê4 escorteurs.
tés, les rues barrées. Quinze cenls
M.Loucîu'ur projioso do voler .')00 personne.') suivent les 13 fourj^ons
millions seulement, pour les petites inilil'iire.s qui portent les cer;!i«ily
unités et Dour l'élude du projet de et kvs fleurs ; les familles des discroiseur. I.e Gouvernement Accepte. paru.'; !
Par 31)1 voix corlre 190, le renvoi
D'.ins la cour du Châleau de la Duà la Commisfùon est repoussé.
chesse An.ne, le pasleur i/ruleslant,
Par 455 voix contre 15, l'amcndo- pui.s le rabl);!i juif, prononcent de.s
mcnt Louchour est adopté.
alloculions et prit'nl. S. Exc. Mfîr
Par 410 voix contre 168 (.soclalli- Le Fer de la Motie, évêque do Nantcs,. 40 radicaux, etc.), l'ensemblo tes, exprime .ses condoléances et
est adopté.
oelle.s du clergé aux autorités cl aux
Quand on ne sait à qui confier le
pouvoir, on peut laisser en Imuc lu
M. Desbons demande que la cario
place du nom, et envoyer
simple- du combattant soit donnée à ceux
m i t j à feaille ù M. le.Président
du (jui la luéritent, et refusée ou retirée aux (lulnti.
' ïiriiZ„..
A <) lii'fot.
upput. après
nnfl's i /avoir
avoir.
M. Misder
protesie nu nom des
Uptée.
il est indispensçàie de faire 25.000 combattants du Maroc, t e n i „ftrécéder la siffucilure des mots bon 'loriaux. à qui la carte a été reltréo.
M. Hijiiiaiis demande qu'on se hapoiii' pouvoir.
.
to pour les cnmbnllanls de 70 (!) el
pour les combatianls coloniaux.
M. Citampetier de liihes, minislro
des Pensions, répond :
ï . Ou n'attend pUi» que l'avis du
Conseil d'Etat.
. .
2. Lo décret pour le Maroc était
injuste ; il sera rcnuinié.
3. Pour k"j coloniaux, lo tri^vai!
• Le programme naval
e.'t i'ini. Pour les combattants de 70.,
qu'on
croyait
30.000,
ii-s
sont
' W. Le Cour-Grandmaison,
niîckjn 70.000 ! I l lie reste p-lus cepenofficier do n\arlni', demande que lu dant que .11..000 dossiers à cxamiV r u a c c ,cons'U:uise . dçs
^atcaii;; nori
6iîaux ii ceux de» autres marines, on
•
« V W *
— ^ — —
i a i l i e r une unité plu» for e (^.e » I.
l e croiseur DeutchsUxnd,
(.c qui
Le « maire » de Paris
n'empêchera pas de denuuu er u j a
M. François I^itoiu* est élu Président
ronrôrenco du <lesarn)omcnl la icdu (iiinscll municipal de Paris, en rcm«hKvlion des uiùtés de ll«ne.
M. Haynvud,
socialiste,
a firme plncfincnt de M. .Tenu do Castcllàne,
par 40 voix contre 27.
«ue construire de groa bateaux.
M. Lntour était rapporteur .géinV ni du
»''est pouf sc'r l'AllemaMne à s armer Hudgct do la Ville. I l aj>i)arlU'nt nu
groupe de l'U. It. l). — Parti simple
' ' T H e f i i c t lui réplique que r A l k - soldat en 1914, 11 revint ofdcicr en
ïuatiho possède ou
l!ll». I l est ofnclcr de la Légion d'ITou"« six croiseurs de 10.000 tonnes ncur.
<iuc le Traité lui p e r m d . malflré sa
ilénurio financière. C.; n t'st pas a
nous do rosier iiosarn;es devant cet- Le conflit du Textile : Un «ppsl
U- r.otivilv dangereuse.
en faveur des Syndicats libres
M. Paul-lioncour
nreférc les petir.,1 Con.C(:ili.'talion fi'onçnlsc rles Tra<cs unités, moins coûteuses tÀ moins
exposées. Muis i l veut des bateaux, vnî'lour» flIiriMIcns a laiii'<5 un «ppcl
fuviHir (Iw Syiullcids libres impiicjxiôs
•coivlrnlrcment îi la masse <lc son 01!
flnr,;< 1;» gr6vo <lu tc.Klile,
naniélou.
îe projet <lu cuirasse do 2.J00 tonner
..vv..» : .H cFGlsûur.H <lo 7.000 tonnva et. 7 cn.isïurs (lo 10.000 tonncf^ion
VrotôgCs. !l0.conUc-»;OvplVlc«vs de i'.OOO
tonaos ct UO 80U»-m«rln«! pour lu proicction «le nos cites, 30 torplllcui'v 31
jiOUS-marîBs., C s(|as-m.'ïi<«n8 monllUnirs
do mlncf, 2 niouillcnri «le minc.i, i
mouilleur «le fllctifi 1 ravltaillciir ik»
ROUB-marln.'1 n.-wiro porlo-avlou»; pour
«or, colonli'*, fl inisc.s.
Cela rcpriiscntc ui\ lonvinK? de .114,u7
tonnes. Nous possédons, Vn «uUe, taiU
rn culrtisstfa ullUfjnblcs ou hors d'Age,
vu crolseurs-culrnsHés tous Itor.s (l'Age,
»i< nvbn»; lorpUleurs cl sous-mavlns, environ 315.000 tonnes, soit au total uu
peu plua «le 020.000 tonncii. .
Ajoutons-y les baHmonts ii construire
iVtel 1030 et nous aboutissons pruu- cette
«laie A un tonniittc «lobai de 070.000 lonDcs, au Heu de 700.000 autorisiVj par la
ConftfiTnce de Londres.
I/Itnlle n hieii a(!ecpl<i do suspendre
foutu mise on chantier nouvelle .iusqu'A
«!.'membre prochain, mais elle active ïù.
lailcmeut on rcvnnuho
constructions
ncluelloment sur c.nle.
N'oublions pas également «lue la marine marchande Italienne, <|ui comptait
1 inîlHon 021.000 tonnes en lOI-t, contre
2 millions îlOl.OOO lonne>i pour la France,
fl atteint en 1029 a millions 281.604 tonlies, aloi's <i-,ie notre tonnage global est
de .1 mlllluns S78.0ti7 tonnes.
Ii)t la marine marchande allemande,
A
^"''s anéantie en 1018, atteint
a-'
' ^ millions 222.000 tonnes,
COURRIER
skrimpa ar voger, ken lîpous ha
sdrz ez oa-hi.
An dour mor si grosk dilooc'Jidiloa or forn goz. Ar bac'hiet, glob.
e nferuiou treid, a harp e gein ouz
ar voger loc'hidok, diag a c'hortoz
en eur brodorenni kou na vo pignot
uhel a-wale'h an doiu- evit tizout
wai: neuiïv dor c gaoued hag adkavout 0 fraukiz. Etreiant ma prederenne ar paotr yaouank, eur pabor,
kludet m'edo w a r eur vodonn sporngwonn, a gano a-zevri, cun dudi c
glevout.
Eur maread razed-dour, naon ganto, a r h o a r i e on dro da Vadog. Al
loened lostek, heugus, ha c'houenusso a glaske an t u da lonka ar marc'heg yaouank ez-veo.
E-barz an dour boleg c ziouc'hroazoll, ar phourkebz Madoig a
zio'houinas c gieze hag e sankas,
an dounfl m'hellas, e gwask daou
vean bras a yoa a-xis d'e benn cr
vogc^r. 0 veza pignet on e zav w a r
e gleze, Madog a sankas ivez e
c'hougleze cr voger evit roï harp d'e
zaouarn, ha gortoz dn doarc-ze ken
na ve pignet uhel <i-walc'h an dour
cr forn evit galloiit tizout an touUmoger gand e zaouarn.
<;IÎAN!>.s
NRSKAI'X
FUAI^TTJATS
Cartes k demi-tarif
valabh-s 1 on 1 moi* tnr l'ftisiniblt
des Réseaux
Ce» cartes ont été créées en vue de permeitre mix voyageur.» qai cxcHrsioniienl
sur de longs parcours et dans un temps rclativemeni court, de béné.lclcr <ic prix réduit» pour Pensemble de leur voyage.
I.e voyageur a InférJt, par exempt à tt
munir :
— d'une carte A. 1" classe, vaT.ible 1
mots ou 2 moin, lorsqu'il doit caVctucr
plus de 1.200 îdlonirtres pendant 1 mois,
ou plus de 2.000 ktloaiètrc» i>cndaiit 2 mois:
— d'une carte 15, 2» classe, valable 1 mois
ou 2 mois, lorsqu'il doit etrectuer plits de
2.410 îiilonu'trc» pendant 1 mois ou plus
de 2.190 klîoniMrcs pendant 2 mois;
— d'un? carÎ!' C, 3» classe, v.-.lahlo 1 mo!»
ou 2 rio:.», lorsqu'il «la» cffnctiicr nlim
1.411 Mlomètres pendant 1 mois ou plUv Ac
2.402 kilomètres pendant 2 mois.
Cartes à demi-tariî
valdVte
<tes parcourt dë;tT:nin.ft
/i.vi's pur le voyagcnr
Ce» cartes délivr.'os pour C mois ou 1 nn
'Joniieiit le droit d'obtenir des Mlict» à d?ml-iarif valables pour des iwrcours continus choisis ';>ar le voyorseur, entre Tes gare» de» Uéscaux de TRIat et d'Orléans situés sur des ligne appartenant & 0'?s deux
Réeaux ou à un seul d'entre eu."..
Le prix des dites cartc.i varie salvaal
riniportaace du parcours sur l.'quïl elles
sont valables.
Le voyageur a Intérêt, par cxomple, ft
se
munir •
C
iC XIIUIIII
_ ,,.«,!e carte A, valable C mois en touclasse, pour uii parcours de 150 kilomètres, lorsqu'il doit effcîtuer, pcnd-iu!
es temps, plus de 9 voyages aller et retour d? l.")0 kilomètres ;
— d'uiie carte C, 3' classe, valable 1 «n.
pour un parco.irs de lôO krlomitrcs, lorsqu'il doit oireclucr. pPndnnt ce temps, phu
de 11 voyages aller cl retour de 130 kilomètres.
En outre, tl est délivré des « Carte» do
lamille » offrant des réduction.» allant d»
20 ù 50
sur le prix des cartes ordinaire».
Des réductions de 20 i 30
sont consenties datis le» mfines conditions pour les
« Carie» d'nsociés ».
Pour tous rens'.'Igneuîents complémentaires, notar.mient sur les prlucîpa'.es dlspnsUion.4 du Tarif (demande de cartes, prix,
modalités de paiement, etc.), s'adresser aux
gares des néseaux de l'Etat et du P.-O.
ha setu hon o c'houriza bronnid or
marc'heg. Homau a reas eur j'omlamm, hag a dapas gand c ;:aou
zourn ribl ar prenestrig. l'ebez sebezenn en doa bet nr paourkeaz
paolr : an toidl-mogc'r a oa kaolot
gant peder barrenn houarn, la';e."t
c-kroaz an cil w a r cben ha siollet
er vein. Kl.isik o zerri pe o disanka
dioiu: ar vôger a vijo bel t u r .'.jllentez evilan. Kculskoudc Madog a ,atcgas er barrigner-zd hag a sacbas
w a r an cil ha w a r cben .anezrj o-feder. H i n i cbet eus ar pdder I..arrenn
ne
reas
an
disfera
fin\adenn,
siouaz ! Petra ober ?... Neuôv pe
veuzi,.., pe eva dour ar forn
!...
Eva ar mor holl xi-bcz ! ! ! Fcllentcz ! follentea ! I !
A r marc'hoig yaouank ii spluias
hag a zisankas e glezc (arin bet bcii*
niget gant Sant Koulniwcnn, (Gouîc'hen) diouz ar voger, a bignas da
grec'h ati dour hag a lammas adarre
gand ar barrlgner houarn. O wriont
ervat oa aner d'ozan dont frbii/n
oiiz e daol, Madog a lammas adarro
en dour ha diouz an dour war an
toull-moger.
Ar paour keaz don, e galon .«letizot er c'hiac'har hag e zioùAoùarii
A l laboUsig a gendalc'he gand c 0 voudinellat, a ziskroge, tro-ha-tro.
(ganaouenn, hag a frealze cun tam- diouz ar barrigncr hag a laïunic en
m i k gand e notennou l i r z i u kalon dour, lia diouz an dour g«n4 .ir barrigner,
ankeniet ar bac'hiet rcuzeudik.
A n dour « bign buaho«*h Luana,
(Da
Ol
II
di
m
Hwâeh'àei).
I
1 »I
(liiWiMWiffu^^^^^
i!;i;iiilii!!lj|i!j
! il!
I!i'Vr/r
''r'iV»
!i !
!!!i!l !
m
!! i!i
nurf^'iïl
iii{i
ii{ii|i
Hlll
lllllll
util 11 II H I
•rni;
• .1.1:1.1. . .
'i!
liill iiliiii) i iiiii
jiiliiîiiii I.,li!
III ihlll
I I h iiiiiitiii
!!
iiliiij!
( |l| !
i
i
)
I .
I<
L E COURRIE» DU
Chronique ttégioBile
Landf<rneau
FINISTÈRE
Iiésnéveti ^
a~
Crand eoh'cours de tir h J£. àan^iK^
Plouarzel
PENSIONNAT SAINï-JpSEPH
''
_
' AMICALK
ECOLE SAINT-CHARLES
Nous tnrçgisiroris Kveo.'plàl;;Ii^ les
DE L'ECOLE DU SACRE-CŒUR
HONNIfUIl AUX 'l'IlAVAILLEURS
K o l e „ , , Lie,i
jalc du" 4? H M t t k
roeenls succès obtenus par celte Ecoic,
connue sous le nom d' « Ecolo des
La journée commençait h 7 h. 1/2
l'C'isi.onnat Notre-Dame
Frères ». aux divers examens du cerllusqu'îi 12 h. 1 / i et reprenait «le 1 h
flt
pensioii- usqu'ù 6 h. 1/2,
Saint-Marc
flcal d'eludes.
nxL
Lesueveii, vous
Le vendredi iO Juin" eut lieu le eorll'"'l"!'.'!'
«•e'-UfiMls aviudes
LES FETES DE BIENFAISANCE
^
dnrn,""-"
invitation « J.'
noat libre, l"'' degré; 3;{ élèves présen- fétc
ni, ,til»
et amis, fixée suivent
cs, 33 reçus. iJo soni: .I.-(J1.. Gap, au dimanchc .5 juillet urochnli
î^i»
veîïï'.'
peur les I r a .
l'Ioiigiislel-Daoulas; ,T. (Jarrio'u, TrélieJean Magueur, du bourg; Jean Lan
^
Aéni.'z; G. Uloan.'O, Ploudirv; P. Ciorf- miln- V o
«les écoles mour, de Ploumoguer; Louis Gaiffas. du
%% Que ft'cst, lo sympallilqiio cl ônorBresl! L. (Inrre, Sainl-Tlionan; L.
ourg;
«Mguy Arzur, ,lc Kéramazc ;
glqiin M Lo Fur, nuUrt-, qui en a ain- i!ir,
Guunnelon,
IMougasIel-Daouias ; .T.
si lUîeldO.
NOTARIAT
^
.
Cloître, de KéraveJ ; Paul l.éaustic, de
Mr OiiP) lo pardon dn Salnlc-Arino Herrou, Logonnii-lDamilas; L. llernot,
T^^l
Kervados; Michel Le Ru, de Tréoulan! >crm:une „ e m . . 5 f ^ VouTc'
••• rni- '.Icn-cl, Ou n .Titln i(>31, M. Ai-- rtoi^ rosier lo pardon de Sn!nlo-Annn, l^ioMédern: J.-M. .lézéqiiel, Loperiiot!
J.
Keromnès
et
F.
Lo
Bot,
Dii
inon
;
P.
mnml .laoïirri, llcciiciO un droit, rom- cl dnll conserver son caclicl do fol anECOLE DES SAINTS-AXGES
Labnsque, Sl-Tbnnnn: .T. Liigadee, LaiiQue tous les anciens élèves et amis
niiioo M' (JanniP, sou ))cnu-p6re, nolu!- tique.
10 fr.; Aulo «il„us 1V f 7 .
M. Ou'nnc proclihino rdunlori do ïom- dorneiui; M. Le Ber, Sizun; K. Lo Bras, de 1 enseignement libre, ceux dont on
IX. ik'iiiisshiiiiuiii'O eu sfi ruvf!>ir.
Plounévonlrr; Y. Lo Goff
fMonlion possède l'adresse et les lutrcs « u r i 'nn sufvcnL''""'
"""'S
Nous atlvosHfins nos eomijllmonls nu mor(;anls aumlt Ucu ii U mairie le 9 Bien).
Laiiderneou; Y. Lo GofC (Men- pas pu être atteinis vîen.Ln téno
juillet.
Jopic,
gjmpalIiUnio ul'llclci- inliilslérlol,
Tiiérèse
Bihan,
de
Koscaslel.
Menlion
•lion Bill!). PiouiiOvenler; ,T. Le Meur,
IVaiii'friK'iiuj H. J.e Rnux, Landcrnoiiti ;
LES OUSEQDKS DE Mlle IIOLLKY
tion Lien Clémentine Arzur. du bourif
P. Muguet, Landeriicau; A. Manacli,
Mention l ien; .Justine Léaus\ic. tic hé-' I-iiou..., JO fr.;
ir.; Corre,
torre, 55 fr.oMcs.
f...a„ca.
I,rs ol)s('<|iios (lo Mlle llollcy, vicltVoiles brodés et unis
Comnia'na: F. Miirrep, P'iouédern: A.
'
A.
ni(! ilii torrililc uoridcnl. traiilomobllo de
Miiiuani, Pliiiidiry; P. Miossec. T,a Roziniel; llervelinc Kcrros. de LamnaulOiiliiipn". ont ou llou ft Rrost, niororc»
ciie; J.-X. Miialii'. Siiiiil-Tiioiiaii : H. NiTulles brodés et unis
Ai.'ji-ie Gélébart, du bourg.
'''""l'»"'.
Saint-Pierre-Quilbignon '
Îî| l ï iMlM, fi ri'gliso Salnl-MidicI, defoliis cl F.-B. Péile.l, IrviUac: A. Pauvant une foiilo oonsldtîrablo.
viitii, Plijin'iiiiiel; A, Richard, et M,
n-fto?
sincères félicitations aux
Filets brodés et noués
FETE DE L'FVSPtrv—
et maitrcses ainsi qu'à lem^
Tlioniiis, l.aiidf.rneau;
.T. Sanquer,
Ploiiiliry;
J.
Vvinco
tMeiilion
Bien),
Conpagoic des Tramwayt ôle€trii][u«8
MARIAGE
La Marlyro.
Spécialités de franges
d *
B R B S T
Le ji'iuleniaiii ?0 juin', ce fui lo ocrAu mnria^jc de M. Pierre Pelien ei ' « " o - m c ^ r e f c c K ' " ^ ] '
'lonHlon,
liflcal libre, degré siipériour; I l eandido Mlle .losepbine Piriou. une ,muU1semblait les cnfaîus'
d.;>l;s
sur
:l!'
i'nri'iu
ri'i;iis,
Ce,
sont:
(ï.
la.fe
.nu
,m)fit
des
écoles
libres
a
an
Voir nos prix
Herbonne au .sanc . n i i
et
T.ii CoinpaKiilc (les Trnmw.ivs ElccCloaroi'. Ploudiry;
Ciiotf, l.aïuierporté a somme de 2!) f,a„cs!
^
trii|iu's de Hrcst a l'hoiuicHr (Vinlormcr
noau; G. Uloamo
Meiiiion Bien), La
fêtes nvunnisiX !.
pi-^lude de,
le public que le service dï-to IttîU se^-a
Fori'sl; J. llvoas, Laiidorneaii ; .T.-M.
mis on vlxHCur h conipler du mcrcrwll
iféy.i'quel, Loporliel: P'. Kerjean, Lan->
Quil cvere et de Mlle Franeoise l é eommeut la paiï-ss» c,:!^;*
^oli
L'4 juin luat et que l'horaire do lu inarlU'nn.'au; .T.-L. Keriialion. Ilaiivec: .T,• "..anche prodia n ^ ; •
'^«r»'
ihe dis tramways est nfdelii dans tou6j rué de Siam, Brest
,î. Keroiiinès. iUriiion; A. Miossoc, Lantvenemcnf.
" " ^^ J""> eef heoreiix
Irs les V(»ituris de la Conipaxnie ainsi
ilerneau: K. Nicolas cl; F.-B. Pédel
qu'aux indroils habiUivis hur
ji>i\r(Menlion Bien), irjrviilao; .T. l'oriiel ot
Rinierciements.
'ciVles cnfaïl*;"'
tuurs du r<fseu,
11. Foubigou, Lnnijeiiieau; F. Théo, CaOoulven
Plabennec
raniec.
Lo lundi iTi juin avail eu lieu le corOWAZKl) HUTUN GANTO
CRAVil a c c i d e n t DE BICYCLETTE ffioscr
Bohars
nneucvhc^
a CIMOTLÈTE
lilloal ofllrud; "'iC présenlé?, 'i't reçus;
<1"
Monument
,
o
ûx
n
L,.fî
P'"!,
n i s u l '21 a vlz eveu, eo l)et Krcnt e ce soni: •i.-'G. Cap, ,1. Gariou, L. (Jorre,
Saint-Vougav,
1
/-e
Comité.
ADIUÎSSE AU CONSEIL G E N I T A L
Lesuevcn diveza l<r<)){ad ,nv ({ordenu etru L. (.iourmelon, 10. Hernot. .1. llélet, P.
M
l ^iI.'lVun lin, Brignoean. Tran^nr,..!,'.
''O'ile.'par
RETRAITE
ht Connvil iniinici/ial d tUcidù <l'< tii'cx- )arre/lou ar u'hanlon. Kvid au tredo Lubasqiio. ,1. La)?iii'ec. M. Lo Ber, P,
-M. JsJieliun,
(loavez
pAtrcd
Goulc'han,
uhel
o
bru5(i' /(I ]>rotvslaliou sniiiaiife aux conseilLo Bol (Meiitiou Bie.ii), Y. Le Goff. Y.chet, scac'h o i / i l i , u gasas gaula « ar M. Lo GfdT, ,1, 1.1! Min'ir, 11. Le Roux, P.
oc. le
n,t jiîgé RriÈvm/^f
lura yénhuux tin l'iniatiro :
alleiiil
«laout ». l î r bloavez litilK c roent lamm Maguet, F. Minrec, P. Miossee,- .1,-N.
Afessleurs len oonn-Olers flcnOrAUX, da botred starl Plouider im Kcrnouèsj
Une cnquOle es! ouverte.
T,e Conseil municipal do cette ehm- er bloavex 1920 da Ijotred yac'li Les- Miialie, I V I L POiivl (M.Chlioii Bien). R.
«u I c r f f i 3 !
"î
niune, rcuni en séanoe le 10 juin, h Inilt ueven. Disul adarrc. en dcspct da Les- Péran, A. Richard. .T. Samiucr, M. TlioECHO DU C^ÛXSKJL MUNICIPAL
«'«
MPour csfards, ETO à 2.50. Pour les BAT film
Itcurex et demie, en session ordinaire, ueveuni/, (Joule'hanii:, drc i j i n ha nerz, nias, .T. Yviiiec,
A
la
Grs
briliaiils
résullai:^
sont
la
preuve
Iiièro p.'anee Juidgélalre
pour la prépnrati(»n du l)ud)i'et .de 1932, a samme evit mad « ar maout » : « la
yr.
n ri-.onncur de vous informer qnc les slatuc eu l)ronzu ». Sclu aman hanoiou do ri'Xfi'lii'iuM) l'.c l'eiiscigni'nu-iil, l'oii- Le Cnrrc a
i'Assewiliii'
eonlril)Mablcs patentés et non patentés av ro o deus, t r i blpaz diouz renk, iié d.uis nos écoles clirélienncs cl iiioiiprotestent <'iier(,'iqueineiU contre les im- dijlchet mal an t i l d'egllc ha gwclloc'h Irenl à ceux (ji;l lu^ suiil pus avoiiglés b
Pharm. drog, herb. — Olliviei-, Avignon.
par io iiiirli-iu'is que l'éluilo du ciili;- il
positions énormes qui leur sont attri. c hiiaz d a r nordcnn.
cbisiiii! el l'o iu n^llgion no nuit aufunc- pour
I)Uis de la part du Conseil «'.'néral.
Kenin lodcnn ; (îonlven Bodcnnec, menl ii ceilo des iiialion s profiiiici!.
élèves
'"'liKonls ,:,s qiiain iCcolos
piiiiliDe leur ciMé, les conseillers muuici- 1. Hodennec, F. lîodenncc, A. Calvez.
qups
c
l
2
privées).
'
Ploudiry
Nous onVons aux l'.évonés malin;!; ot
pjiu\, v)i les eliarjjes écrasantes que les Jos. MeliouÊt, Olllvlor Quioc.
aux
hi:iireu\
lauréats
nos
sincères
féi:il lofhnii ; P, liodcuuvc, Calvez,
nelilcs commnnen ont i'i supporter pour
nriV"
r',".'''^ voudniil voir ccsFor
ADORATION 14-20 .lUIN
Jicilalio'is.
ocllo iiii'galiié.
faire fnce aux divtrsc!i assistances et ^.orre, Inizan, OllIviiM-, Rozec.
L'Adoration a été préchée à Flou,
Pri'iicv, ilil-ii, rxorirplo sur Laii;llLEr; PROMF.N'Anr.S DT^ SYNDICAT
ne pouvîint compter sur auâine rcccl- li''!'
licd m'iu) peus t'hoaiUvisiau i;l aulrc'.'; coinniiiiics. r,e:i lU'lli'TS < iiy du I I au 20 juin par M. Grall, curé
D'INITIATUE
l e ] déclarent ne pouvoir arriver à équl- Neb Ice'h ne velfct tud kcu.drant.
Lo lundi
juiilfl. (lundi dos f.'jles I P"'''"'"' P'^'U'venir en aide, an i:i(,inl, do de C.iozoïi, M. Le Rou.\-. recteur de Clélilner Inr nmlj/re l)ud)!et si Je Conseil JVnr ar c'hanton cz int aluiit;"
Al)gra]l, vic;.ire de Guerlcsquin
indiiiculs, .^-oiil (Ur.
m'itéra] Cdiilinue l't les «rêver d; ecnti- Malt bepred e tiipont «ounit.
Or Lanilcrneaii\ promenade piiiue-ni-1 ^ ' ' n r n o l s
J
riué 11 Piiiugu;aiirau iLllta).
i.<'pai'li:î par une commission qui n'e:.n- ef .M. i:raiicllec, vicaire de Saint-Pierreiiîis îiddilîonnels dlslriiiués à tour de Ha Kiint-se lianomp pel» t l z
IV'Pan il 8 il.; reiour i\ l.andenieuu , s i l u a l l o n
ih; forliinc dos Ouilbi};noii. I<cs travaux pressent cr
InMs : protestent à leur tour et récla- l'-nor dczo ha da C'boiiic'haniz,
environ
'M
li.
La
piaue;
8
fr.
'^"i'"
''i'
•» celle saison; eependaiil lous les paroisnjcnt une meilleure répartition de ces
'es prédications.
Lo l " aofil. l'romi'iiado
la foréf ,lo |''ifl ''"o le eiiof i],. faniillf, enlièreinenl
mêmes centimes.
Kerlouan
405
hommes et 23(i femmes) ont
flranou on i)a!>a,iiL par io Tréiiou, les j "li'i'rc do ses droils, a couilé ses en_ Kspérant que vous voudrez Lien
communie le mercredi; 3-15 (M8 homMonls-d'ArrCD et retour par Rumongol
«rouler leurs dol/»in«es. avec votre comi^rAniAGE
m-.s et l'J7 lemmes), le samedi; 104 enSouliailons
qu'un
jour,
celle
Juslicc
POUR NOS ECOLE»
«1
le
Faou.
pliiiM-nee habituelle, déclarant rester
Mercredi n Juin, a ét,5 eélébr.! ,'i
tants. le .jeudi; 12 malades seront comse
fasse.
Lo piqiH'-iiique sera de rigueur. La
vos serviteurs, vous prient, messieurs
A
l'occasion
du maria >
u- n
égllso paroi,«•stalr.i do Kerlouan, le mamunies a dmnicilc. Les tout petits en1rs conseillers «énérauv-, d'njiréer l'as- H^Po:""^'^.'
pince: 7 fr.
,
fants de moihs de 7 ans, 160 environ,
Bouch.vr» de
ASSI.'RANCES
SOCIALES
lurnnce de leurs sentiments respectueux.
Lo 30 a o U i . P r i n n c n a d e a C a m n r o t ont assistci a une procession, le mer« Topportô
nosalie Kérébfl, do Kerlouan
sur-Mcr, par lo ))onl do Térénoz. DéiT.es assujetlis obligatoires ;i
Jol credi dans l'ap-ès-midi. et ont eu, eux 41 f r . 25.
le Conseil miinlvipul,
Au cours du repos do noce, sorvl
l e u i i e r 11 C a m a r e l . l ' a p r è s - m i d i v i s i l e f'es Assurances Sociales ont io libre aussi, leur port d'adoration,
Félicitations et meilleurs v«?u*.
Mounéour-Trez, une quélo, fnll,. eu 'des plages. L.à plai.'i;; 15 f r .
î!'
riioix e.o leur caisse primairo Jusqu'à la
I.es fidèles, en très gran;l nombre,
^rélès
profil .10 l'i^colo libre par A) le Yvonne
L1-:S FliTES
tin lie ce mois.
SUCCES AUX EXAr.lBNS
ont eiicorc communié lo dimanche.
hopars, de la nkuo, et par M. Jean
_ Qu'ils so hâlent donc, dans leur îoHEMOnilS
De grandes fêles sont organisées les lériH personnel de proliler do ces qm !OUivie)., dn Goréirnilré, ft raninirlé 'a
•
^'Jl'"'"- .a 11. VÀ, U, Iti el in Juillet, par le Co- fjiies Jours pour adhérer à la caisse
Plougastel-Daoulas
Nmis avons reintc» en- leur temps, les somnif) do 30 fr.
mité des ft'tcs et courses locales.
Merci et mouleurs vofu*. .
)riniairc de J'Ui'.ion Finislérienno Mu»/
"{^'".'U!'' yc"'"^'
POUR NOS ECOLES
Samedi 11 Jtiillfit. — A 20 heures : uall.stc dont le Siège csi à Brosi, 6, i-ue
I n il '.l'
'^''«"f. ''0 K e r b i W ,
Sonneries de cloches; salves d'r.rlillc- tl'Aiguillon.
^65 fr, 70, produit d'une qu£te faite b
Keraaint.iPlabennec
lex « do collision nntro auto cl eliorrie; Ji '.il h. 30: Grande retraite aux
De» feuilles l'.'adbésion et. tous les 1 occasion du mar .ige de M K-anroJ^
llfimbeaux.
••""I"'!'!''. un pnrlsieii,-est,
MAUIAOE
reiiscignemenls eoncernant la loi neuiHnuuwhc 12 jnitkf. — A 14 h. 30 :
Félicitations aux maîtres et «évcs.
I V l ''
H'-iant. <10 s'àriMiiLo 16 Juin a
]„ mïVrlage Distribution de Kiiteaux salle des fêtes, venl. leur élrc fournis par lo corres- ;; 1:;
àe Kcrdrein. oht
pondant
de
la
Cais.se.
à
l.esnvVen,
M.
Hbres de là pa- EBOULEMENT AUX OUATRB-fiOUfPES
ucLlIul
"
A l."> iicnres, dans l'enceinte de la •lean Colloc. placel>o Flil, l.esnevon. Ce- roisse.
AIllo Mnrle-nernadelto Maraln,
salle des fêtes : (Jrande fêle enfauti- iiii-ei iKt à la disposiliou dos as^iiréi
Remerciements aux donateurs, meilr.HAVK ACOini'ÎNT
100 mètres cubes de tovre ét ri«
11e : Corso ilcuri miniature, etc.,,
l.u'squMl s'agit, de répondre à un bullo- leurs vœux aux époux.
f "f®
glissé et a u r o i e . & M e v Î !
Ttiinnncljo dernier, vers t) heures du fit (In l'écolo Saln1(;.TJiérf'S.o do l'iCrlin qiii leur est adressé par le service
1 tous les carriers du ch!>nltep «1 l«
soir. M. .mon Salatln. .54 uns, mi.tiro fanl-Jésus, par M. Guy Gourlaouiin et
Lanildut
L'EXPORTATION
DES
FRAISES
l'éparlonicnliii ou j^ar la Caisse primaiméc.iniclen d'un tracteur u S t Je ®
riirnn- au iiour^ do J.nnrlvo.irO, rovc- 35 fr
r a P l î o r . l é LE S.AUVETAGE DE
re et la Caisse île. capilalisalion, 10,
VIIENRIETTE
L'cxportaticn des fraises et petits l'alarme. Les ouvriers puwRi aiBsi
>.iiit. rn (;(niinagnlo d'un dn ses employ.!»,
l'oiilevard do la Basliilc. i'aris pois i)at son pleiu.
nuBJorclments et oielllcurs vœux^
M I Al.er-Ildu . Arrivé hTn drsconle%l,)
L'Uvnfitllc,
patron Gainiel Quén.-î,
Samedi-cinq vaiicurs ont quitté Brest hommes furent néanmoins prie <ï.in«
J rl-Airrn nrol.'s, pm- huI1(>.IO lu iniplure
montée par (jualrc hommes d'équipajîe, ^ .1 »v ^ ,
L a Martyre
avec t!!i eharîtcinent total d'environ 600 Féboulement et grièvement b K s
' e la .•hiiliin do m bleyclollp, .f, Sniatln
su trouvait d'.»scmi)arée aux environs de
. SYNDIC-Vr D'INITIATIVES
tonnes composé principalement de fraini. 1111) cinilc grave. Lo D' Lo Cloeh
.Molène, à 15 milles d'Ouessant.
TOUH KOS ECOi.liS ••
ponsialfi une fraeluro du cranc. M. lo
Lo Conseil Municipal a volé une siib- SCS»
Le sloop Suint-Nicolas de Rrest. pa1.0. mardi 0 Juin ont élé céjéliré'^ les
Saint-Benan
Si
Ifii'lrm- de Urélè» appeli! sur l'invllu- niariages de M. i.ouis Raron, de Pon- tron Culliandre, se porta immédiate- vontion (10 r)00 francs au ?vii(iicat
Lundi les mêmes vapeurs sont repartis avec une chargement sensible|on du médoRln', donna rexir.'ino-onc- f ous avei! Milo Mario-Yvonno Gavan, ment fi son secours. Après de nomlircii- d'inlilativo do Lesneven.
lion au blessé qui étaii sans connols- do i i l c , en Plouédern, et, cehd do M ses difflcullés, par une mère houleuse
Lo S. I. aura sou siège soc'al dans ment égal. Ce sont VEdcrn, le Water- F . L E B O T , cbirargien-deiitate
snm.,'. l'uls .T. ïfniaOn fui transport!} Yves Guéguen'. do Trégucnou. en St- et déimontée, il réussit (> amener 17/c;i- l.-i, maison dilc « lo Corps do Garde- », pate. le H'/;i/croc/f, le Farfield, et le
d i ' z ul: 11 mourut dans la nuit do
Soins, Ex^aotions, Dentiers. — t«uv
pilaco Le Fit». Mlle Saliou a.<^surera la Loiiecn.
m U i À son port d'attache.
GcncviOvc Baron, de
iuiMli a mardi. Il u été cnlerrô mercredi Penïoup'''"
perniuncntc cl renseigneia les lourisles Samedis i St-Renan, do mWi à B li
h Lanrlvonrô {i 1 |i. 1/2.
tcs,.,
Plouguemeau
Larret-Porspoder
Au banquet la qiuMe failo par lo
fjii'iiil, /I son compagnon François Sfi'vieo d'boiinour: M, Francis Baron
KERMESSE
KERMEfiSE
P, LETHIELLEUX, Editeur, 10, rue GosDES COUPS DE FEU DANS LA NUIT
Ki jii s, plqueur do pierres an bourg do et Mlle .Tranne-Yvonno Gàvan; M. Pierî'ne
grande
kermesse aura lieu ^
0uln7,c
Jours
i\
peinv
nous
si'p^reîU
•cfte. Parts 6'.
l-.mriv(K;ré, Il subit unn chiilo lui ausSi, re Cuéguen et. Mllo Sléidianio Baron,
M. .To..rpli .lacquos, 28 ans, do PJOK- Ploiifriicrneau le dimanche 20 juillet
dans l'arrêt lirusquo qu'il fif pour évi. en faveur do l'école libre, a lupporlO lu do la graiiiie rôle eliaiiipélrc orvaiiisée
Collection
au
profit
des
couvres
paroissiales,
Psychologlc sUrnaturrflc »' •
ui'oiir-Tre/.,
reveiuiit
du
cini;n)a,
lorsil LaiTot (2 luloinèlres do Porspoder)
Irr lie ))iisspr sur lu corps do ^f. Sa- somme do 20 fr.
\ coup, il enlcndil, un coup
)ur le clergé iiaroissial ùo Porspoucr et j T''®/.
I«(lii, Mais 11 fut quille pour plusieurs
Mgr J.-A. CHOLLET
,/
lA tous mord et mcillcurB vœux.
a -Aruiiiclpallié do Larr.'i pour 'la ivs- il fr:i liré sur lui. 11 so n.il f» cotu'ir
Plouvien
égi''iliviiuiT8 au visage.
jirc/iei;^i;uc de Cambrai
lauriiliuii do la vieille éuilsc du 12* i l ;'i ce ni/''mo moment une seconde b.il•1. :«!ila(ln éliiil. propriélniro d'une
SUGCES SCOLATR153
POUR L'ECOLE LIBRE
siècle. Les Iravaiix soiil" aujoin'd'iiiii ie. vini. siffler îi si^s oriilles. Par boneanii'i'n \ Peu al linui. en IMourin. Il
Xous sommes lieuronx de relalor ici
y Iravaillait tous les Jours avec plu- les beaux snrcôR obtenus au Corliflcat ierminés. El la \iei;!o é^iisu' raleiiiiic liciii', il no fui pa'! louelié.
Le 16 juin avait lieu le mariage do
Une enquêle esl ouverlc.
seinhto Invil-)• do nonibri iix " pàiMon^in;i^» ouvi'i»i>s.
.Teaii-Guillaumc Salafln qui épousait Mad l'-liidcH libre. Sur l> ^lôves préi-'en. neurs » i\ venir lui rondre vi;«ilc; le tC
volume In-12 écu de xx-17a page»:
rie-Louise Guianvarch, Au cours du 10Un
ces, 8 ont. Olé reçuoB dont i avec Juillet prociiaiii, .\ l'issue dos vêpre.-i
francs; franco, 11 francs.
roii.is
do
noce,
une
quête
au
profit
do
Qouesnou
Loc-Maria-Plouzané
la " Menlioii Bien ».
qui seront chaulées à 2 h. 30, les jeul'.'Ocolc libre rapporta 60 francs.
L'un sera le convcrit de In beautd dans
Anno Lo Moigno, I.oc-Egulncr (Men- nes gens do Lorrel lancent un déO i\
ON DIT QUR...
!e catholicisme, l'autre le converti de la
I-COLK
LIBRE
DE
FILLES
Romerclcmenls
aux
donateurs
et
Uon Bien) • Amistasio Mnnn:;'h, Lit Mar- lous les jeunes gens dos paroisses voihonté divine ou de l'iilililé sociale. Cclulmeilleurs vœux aux Jeunes époux,
Quo lo sunirdi 50 Juin' les eom- tyre (Mention Bion): Oélesllno Abgraii, sines
lunir la lullc i^ la conio (chauKci est attiré par le besoin de oàix.-'cellc-IA
CiTlificaf d'E'tuh's ; 5 présentées,
moiTiiiilM fio sont réunis f» lu ninirlo La Hoclie; Anne-Mario .latfrédou, Penfuro libre). L'an dernier, Por^poder rcïiics. - - Maric-Renéo Modest, Gorrepar les affinités, qu'elle verra entre le Caaiiu d'i'lubllr lo piogr&iiiuiu des files eran;
Fran- l'omporla devant les .. Porisaliais ... qutar
er. n; Yvonne
ivonno l'éron,
Pi ron, Ploudiry; l.'ranPlouzané
tholicisme et la Patrie.
(Mention iiiien) ; Marie Coatan,
du 5G .iullirl,
çoiso Guennoç, i.a ^ arlyre; Yvonne Gollo année nous réserve dos surnriçcs,
GRANDE KERMESSE
^ Que eo Jour étant colul du Par- Conseil, Ploudiry; Thérèse Yvinoc, La car on nous assure ciuo Pio'urin s'exer.^ Trei^ana; Yvonne ticrgot, iverscao; 'l'héEn étudiant quelques-uns des • Retours
quo
resc Salaiitv, Troleven; Alexina Coatadoii,
rolo reliKiniso », Il n'y aurait Martyre
La grande Kermesse au profit de à la Fol •.> les plus cclibrcs du temps préeo déjà.
n;n, lverzon.i.;ar.
pas do bal eliampi'lrp. conunQ !1 avait
l'école libre , des lilles est nxée au di- sent — Hmjmans; Retti, Coppic, tÊadame
Chaleiirouses félli.'lJalions .Tux niaiA samedi le programme eompJct uo
Félielfalions aux élèves et à leurs manche 12 J'uillet, de 7 h. 30 au 20 heu- Adam... — Mgr Choilct essaye «le tli^nnir
"îté la-évu loul d'abord.
terres ut aux élèves.
lai Journée.
dévouées Mùîlressc;;.
res.
les lois générales do toutes les conversions.
1>) Courrier dn Finluth'e, 27 j;i/'n 1931.
—- Oui. Merci. Ah! bien, vous alcr- domptée, la cohue s'ort;anisa. Marcello
chaîne des e-xlinetc-urs s'établissait. La
lez vous-même? Merci encore,,.
conduisit la trouiie au couloir princi- jeune fille poursuivait les foyers d'in- laines qui fument, sous des fils élec- train de sénateur, les pieds dan» de»
pal du second étage. Une fumée inten- eeiulie de place en jilace, La frf.née triques qui pendent comme des iicel- savates et le veston au vc.it, tient à
— De toute urgence, oui.
se, noire, chaude, zcJ)réc de llammes s'écroulait par pans, coinine lo rem- les do pantins... C'est l'incendie, cela?.., bout de bras toute sa fortuVic: le porI.'appareil raccroché, posément Mar- rouges et vertes, se dégageait d'un an- part sous le pilonna.e des obus. Les lît personne ne crie, personne ne s'a- trait de ses dix-sept enfants, qui encello vint fra]>per aux vitres de la sal- gle il gauohc, rcmplir.sait ia ealeric, flammes s'éloutfaicnt et erissaiiiit. Le gite. Qui donc impose cette discipline tourent joyeux leur père et leur ûièrc...
Plusieurs mouclioir's protègent le cadi'c...
le, .naus entrer. Marie et M-\riho accou- s'engoull'rait par l'escalier i l par la ca- sillage do Marie éclairait la ténèbre et ce mutisme?
Impavide et siicncicusc, une toque
rent:
Soudain un grondement, un coup de
ge
de
l'ascenseur,
portait
le
feu
lo
long
malodorante, lîllc al'ait, elle revenait,
V
— Quoi do neuf? Dis vile. Tu es des plafonds, s'évad.iil par les fené- elle vainquait,., et la ilaimr.e souriioi- blanche progresse dans l'ombre. On Idakson arbitraire et bref.
pâlie.
— Ma Renault qui fout le camp I
trcM ouvertes, empuantissait les éta- .'ic s'tebappail de l'ombre où railleuse entend plouf et zztt: raidc-cu'isinicr a
Au feu !
—- l'as d'émotion. I I y a que lo feu ges, faisait la nuit dans les eiiamlire:;, e.'Ie s'était tapie, tîllc tournoyait au'.'i versé une t'asserole d'eau bouillante cric Maudez le chauffeur..
sur des ferrailles tordues.
ï'iiite la famiilo Ampart avail pris couve au deuxième. Ne vous emballez chargeant d'effroi les Ame,s.
II passe son extincteur au maitro
appels d'air, iiile s'cugoufl'raU parmi
Imitii pour la pointe .SaInt-.Mftthieu, pas. J'ai averti les pompiers. Alcrtcis
— Place! place! commande un gros d'hôtel et quatre à quatre i l a franchi
— .Marthe, commanda .Mario, monte les groupes soudain elïarés. Elle rugisl'ondiiliu par son elicl' qu'o des campa- douciement io personnel.
Il tons les étages. OuVro toutes les por- sait, humiliée qu'oii osât la combat- homme: le chef, potentat de la cuisi- les marches, et les portes du garage
K'iis coloniales, nu temps do sa primo
Mais lo personnel avait, par une in- tes. N'ell'ralc personne. Fais de,scciidiT Ire. Ivlle menaçait de toutes ses torsa- ne. Au bout de deux bras épais, siTr le ont claqué, et Maudez a des yeux
JCiMesse, avalent doué d'uu fleamo ns- tu'ltlon secrète, un Instinct rapide, deles enfants d'abord. Qu'on ne jette des pareilles au?: .••erpents de la Gor- petit bout de son ventre qui bombe, grands comme lui, et son maxillaire
fez biitauniquo ot d'un esprit de dé- viné un danger.
rien par les fenêtres. Tous les voya- gone. Vaiiici.V aux eouloir.s pairs, elle il charrie une pleine bassine de bouil- inférieur va se décrocher: I.i grosse
cisioii absolu'iuciit personnel.
— Le feu! cria une voix affolée.
geurs en bas, par les voies normales... ïc faufilait aux eouloics impairs. lille lon... I l la rcnvci-se, elle fait un plouf voiture à sei.Tc places est en ronte, et
et un zztt à la n"^'"" puissance, sur c'est Marcelle, téte nue, mains nues,
_I''llôlel Tranquille méritait son nom
Et aussitôt eo fut la débandade. Cha- Eh! bien, les extincteurs arrivent-ils? s'exténuait
pour
glisser
par
des
[uicux qu jamais, lo plus jjrand nom- cun voulait li'élanccr au hasard. Les
-— Voilà un! cria François le lif- fen^tes inaperçues. Klle se ramassait des tisons qui protestent en sifflant. très chez elle, qui une main .iu voJant,
"''0 lit!) passants et des touristes nynnt unes 80 Jetaient dans la rue. Les au'- tier.
...Le chef et l'aide s'en vont: l'hon- une main au levier de vitesse, le cicuo
et la voilà comme un globe de foudre,
la clé des ciiamps, en cette après- trcs !;o tassaient devant l'aKcenscur imMarte s'avança vers le foyer du bra- roulant sur les tapis africains. C'est neur do" la cuisine est sauf. Elle a dai- r.ur ple.oe par son adieu:
<lu 10 Juillet, pleine do Holeil et puissant, pour sauver lo contenu lo
— Mande,-:, veuillez dire h Marie...
sier, ouvrant le mnV de la fumée opa- un tourbillon d'enfer. I l lûchc des lan- gné monter au deuxième: mais c'est
,i"io do vivre. Lo personnel dînait leurs placards: vêtements, brosses, bapour le salut coinnitfn.
je n'ai trouvé aiï'cun taxi... j'ai ma
que,
aveuglanle.
lîllo
renversa
l'extincgues
de
feu
qui
se
collent
aux
vête« " beurcs, réuni h In mémo table, les lais.., Les hommes, pâles mais fermes,
M. Guyader leur succède, projeté du carte rouge... A tout-.'i-rheure.
«ci'vant leurs compagnes ne 80 décidaient qu'i» ne pas fuir. Des teur, elle prom;cnn le jet sur les m.v ment!;, aux murailles, aux lambris, quatrième par son courage. Son verre
Ma foi! cette pe'.ite vous prît le vii;" leuV qualité <lo dernières venues. exclamations, dos larmes, des piôtine- ,tières lnecndiéc.s, un peu nu hasard. aux visages. Les cheveux sont dé- à dents est plein d'eau. I l cherche du rage dans la rue étroite avec une telle
La
fuméo
redoubla.
Les
flammes
s^affaits. les llfîu'res suent- de la sufe,
Marcello manquait cependant, retenue monts.rt La panique allait-elle se défaisséront comme les épis sous la fau- les mains sont gou'rdes. les lèvres se regard le brasier... et i l reste pantois. sûreté, à un cheveu pris, et dévala declencher?
et
alors!,..
génie
P"'' " " " reprise ur-;
clieuse, se redressfrent, conunc furieu- gercent de fièvre et de soif... Ah! c'est I l contemple son ridicule. I l le incsu'- vant rhomme au bâton blanc avec une
re, et il ne l'embrasse pas tout entier. telle insouciance, qute Maudez murU voix calme do Marie fixa les ses do leur défaite d'un instant.
dur!..
Soudain, U travcr.s In porte vitrée, courages.
I l jette les gouttes au hasard, sur un mura soudain :
— Un autro extincteur! vivemenî,
L'alarme donnée aux étages, les valet de chambre & peine étonné, et il
on J aperçut qui passait h tris vivo ol— I..es hommes, suivez Marcelle, Les cria Marie invisible.
— A nous deux, si un jour elle veut
voyageurs de.cccndent sans comprendre. s'en va, il enfile le corridor et les der,hZ'
"«t ^
caissière mé- femmes, décrochez tous les cxtinrtours
bien, ça ferai*, une fameuse station »le
François arracha un appareil des Les fumées les ont pris à In gorge et
nières marches de l'escalier de ser- taxis I C'est une asse, comme dit le
usée. In fliie do salle avait saisi l'an- du rcx-dc-chaussée «t du premier. Vemains d'un voisin et lui jeta le pre- ils toussent. L'incendie?.. Mais oucun
'Ty ville, doniandâ
an passer
télé- aux hommes, Je prends
vice... sait-il oii 11 va?
1101 les
patron.
bruit d'autopompe dans la rue, auctfne
pnone urbain la communlonHon, ot Jo- lo eommandemént, Du silence, et Je ré- mier, vide,
D'autres ont essayé de sauver leur
Maudez .avait des lettres, voHs.^oyez,
—
Ça
va
bien.
Merci,
dit
Marie
au
écihelle cramponnée aux balcons, pas
«»ols niMniéros ensemble:
pondé de tout.
dévouxS auxiliaire. Dites à Marcelle de de casques ot pas de commandements, linge de corps oii de toilette. Madame et il savait, ayant réussi au Ccrliflcat
Si fort^ pirum .quent,» (1), 0 dit lo falro venir un toxl et do fller sur la —^une bataille de spectres noirs con- Cndorna n'emporte ifu' sa bolte^'à pbuf- d'étbdbs; le féminin des substantifs
Ï L i i i ' ®®nne«:»nol Immédlatomsnt la poète. EneiVée, trop rnpldo, mais route du Conquet, Jusqu'à Saint-Ma- tre des flots de gaz enflammés, corro- dre. ..Mais madeiuolscllo Oupcut serre qul- n'eu ont pas. Mais Maudez, i t ^ m e
thieu s'il faut, avertir les patrons. sifs, entre des portes qui «réslllenf, des sous l'aisselle un ^ r t o n , d'où pendent de savoir, était aifcsl un homme de deP<înp?'
'^'«etnw»
CMwnc dci
les manches des chemises paternelles voir, et sans pins téver i l retourna
(1) S'IIi volMit quielqu'un qui «st Toift de suite.
laqués qui bourgeonnent et s'écall. et des bretelles de style,
t l mon- aa fen. En cheoiiBi ane d a a * «ai^»!- on homroei
* ««îient.
Peu A pea le calnr.» renaissait. La lent, des rlpollns qril fondent, snr des
sieur l'inféalenr Duballet, «Uant son M I * Mii»pllat
m
AiToiidissemeiit de Brest
:BREST
:iuii!
AU DÉ D'ARGENT
I
VIRUS ROUGE
•e
W
QUELQUES RETOURS A LA m
M les le sae
l
fI lll'OII
f l ( f i l ip
i f f Wi l
l i l ! I Hlll i
,ill!ii!i
)
1 II
II)
I iiii
nmi llî
( 1 li I i 11 11 i 1. 11 i i I r; h 1111 I ; i 111 i I h 1, M !. i i 1 ' 11 i i I i i ! u I ' 111
11: 11
!
11i Ii: MI
H11I i I ;u 1:j'i11I ; iI II ii1111111111
1111 ; I i f h'IM1.11...
11 i. .). I ' 1111111 n
I j 111111 i I ; M h I n 11
) IM11; 1111
II n/ iI Ii 11i III
I i I ; ) 11 n |!ll{iliMilii)i!i
I n n H n 111 i I u ^ I liiMii
{11I i I ! 11111111 11 ; I i 111 i I 11 i
n)l{j>iiil|ii!lilil|i|lh|iii(li
.
rv
^
LE
cdURRrcrt
DU
i f M ^
Arrondissement de Ghâteaiilin Arrondissement de Morlaix
Le Bihaïï, curé "de Cohcarheàu, fit Ptfptf.
logie de i'enscipacmont libre, sur celte scnfê aux Jeune» ^poux ses mpilicurs
^Ics plus
S
parole .de N, S. pariant de Lazare :
« iVotre ami dort, j'irai et Je le sor- dont n " / . " i l ' - f " c o l l è g u e s ,
tirai de son sommeiij »
P'i"'.'» rcconnallro les Fauvent augmentait toujours, elles déciroâ, do la" cohlribution mobilièro", 'de IS
lA Hssue de Jai grànd'mosso un" nom'l-vf o l c r ' c o u r o s i c a ù
Oarhai*
"
M O R L A I X
dèrent de ne pas retourner
Nantes
contribution des palcnlos et des diver- broiix cortège défile vers Sainl^Joan- sein de l'assomblée munlcipalcrct d
par le vapeur mais de rentrer en auto- UNE AFFAIRE DE DETOURNEMENTS ses taxes assimilée».
Bapiislo. à la .suite de l'onlraînanlo liar- dévouement au bien public
"
CERIFICAT D'ETUDES •
car avec une vingtaine d'autres perLos nombreuses porSoffires <iûT îîïït monic de la Phalange N.-D. du KrJsLiie brillante cscorip. ofi nous consM . B,.., négociant, w déposé une
" On nous mh d'insérer, en réponse à sonnes par le passage du Gou.'.
déjà formules dos récKimations de- ker.
,,
' ^ P'-^-sonce ,Io diverses p.'rs"
plalnio
en
abus
do
confiance
contre
M.
la note des inatUulcurs abatenliomiis
Elles étalent encore dans l'île quand
puis le début de l'année sont donc In-s
Dans le préau de l'école magnifiquo- nal és du canton cl dos communes Ifun
mousse
vint
annoncer
que
le
Sainttes.
mont décoré, et transformé pour la mitroplips, cl dans lariiiPllc se iU'K.c L
.os. r o n o u . . j s r s o ^ i s S n r - ' " ' !
était perdu.
, également la noie gafp' do nos u A '
Les csnmcns du cortlflcnt (l'Oludcs so Philibert
circonslanee en salle do banquet, 1
Morlaix
On devine leur émotion i cette ansont tUroultfs dnns notre vJllc, les 0 et
ne compte pas moins de 300 couver on! locales, accompagne I. s jr.|inp« ^/ou^
Cetlo
affdro
fait
beaucoup
parler.
10 courant, do la façon la plus paisible. nonce et aussi leur angoisse en pensant Ses conséqucnccs peuvent Cire curieuDécors ct^ sérN-ice sont supprbe;;;;;;^ oi^ | m m ' d é c o î S ' p o u ^ j ? dïS^^M
. j, P l o u g o n v e n ,
€o calme n'ctalt sans doute pas du il leur» ,compagnons do voyagg,
suiiisu», ju pius iraiice gaïKî
„„
ses,
gaîlc rogne
règne du, M.
Horry. ^<;uré:dovn'r S e
an
j{oût lie tout le monde, car une lettre
'i^f! SUCCES SCOLAIRES
) rant le banquet où des arlistcs, ténors chœur, lin nombreux ••irrgô.
""
r
Guerlesquin
et barytons rivalisent d'ardeur dans la bénédlclion nupli.ilo.' Vi"Ml.!,.niPnr
1 insolente n l'tû adressée par un Jeune
Ecole
Sainte-Anne.
—
Onze
é-lèvcs
rc.
leurs plus joyeuses ou leurs meilleures
lioniine aux membres des «commissions
CONSEIL MUNICIPAL'
çues nu C. E. officiel: Cécile Larhcr, chansons. Des toasts furent portés par '-•mu, il rpiracc dovanl la iiomlireii'.p ao<rcxanicn, qui ne faisaient que leur de. TRI-Uf;ENT\T!:D BLOAZ BEÎ.EGIAJ
sislance de parents d daniis qui li.-,
Marie
h'Eléouct;
Françoise
Tiioraval,
Dans sa dernière séance, ic" Conseil
Le Oall, le dévoué ])ir"cleur de onlouivnt. la vie clirrlioiiiip p| inum
AN AUTi^OU CHAi^ONI M A R t S
v o k cnvci"» les familles et les élevés
Angèle T h o r a v I , Jeanne Bodros, Vic- M.
municipal
réuni
sous
la
,présidence
do
1
école
S]-,lean-Baplistp,
^f.
Le
Bihan,
Vn txamUiateiir,
. D'ar iaoïi 18 n viz ovon' o oa troupl M. lo Maire a pris les décisions sui- toire Bei'".hou, Jeanne Lozach, Jeanne curé de Concarr.\au, Président de la •le travail, des fnniiilns Tanguv Cibioc'Ii, Saiiquor cl J'il^onl; il VP /{if
Dizcs, Jeannie Crassin, Germaine Corbrnz 0 Siint Wnzcc, or vro gn«r-zo Ju- vant os;
fj'te et M. Henri Le Sann, Président de particulièrcnipul
IiPiirciix
de
bén'"
vez, Henriette Salaiin.
zot 0 piog ar niPiipziou, goiulorct Iccp
Lo
Conseil
a
volé
une
IndcmniliT
do
1
Association
des
anciens
élèves;
à
la
l'union de ^L^r. C.il.inc'li r| Saiifiuor
B1\ILLAXT SUCCES • ^ ^ j irao gant gwoz dcro konjou Kerwnzoc 1.000 francs pour frais de déplaccmenl
Eco/i Saint-Bernard. — 5 présentés, pros--'-^"
périté de l'école, de l'enseigno- tous doux consPilirTs iiaroi.^si-nix-, o^
m Ji'ovarcz, — cur goucl ovcl ma n'ciiz
f> reçus : Albert Bozee, Yves Goaët,
«l.Vnii par l'Ecole libre des fUtes^ "^
bot morso gwolet or barrez; trl-iigcnt- au mairp.
François Huon, Pierre Le Jeune, Am- mon ohrélion et du Pavs,- et la salle que l'csiime cl la f.ivf>iir rn.irriuÀ..
Ensuite W été volée une indemnité broise Mercier.
se vide après le chant en chœur, du ours conciloyons, avait é-aloni/iU norau certifical d'étndea primaires yod blonz bolcgiaj lion hoirôu Porson'
« Bro Goz ma Zadou ».
lés, quoique jpunrs nncorp. à la niai' 9 priscntOes, « reçues dont 3 mention Koz.^ hag n labour kon k.nlomu'k o pnrk pour les fournlUircs ii J'écoie libre de
Félicitations
aux
élèves
et
aux
maîlillPS.
l)lcn.
. . .
,,
A IG lipurcs l'on se retrouve salle rle. — De niagniflan'^s CII.MIIS finvnt.
an Aoirou Doue nhnouo ar liloaz 1871
tres dévoués,
Une clom'nnde K élé adrosséc îi JL
Sle-Tliérèse de l'Enfanl Ji'sus où s<mt exécutés avec rnacs!r;.i ,'ui cour'; lio I i
Lpad trgont vloaz o hcntcliaz onoou
] . — Simone Dal'ron, de Leulif.n, Meninterprétées artistemont, deux pctilps : cérémonie parles éii-vcs de i'éfnio iV
biirrlslonlz vnrzn np Baradoz; iiag Ouéguon, notaire ù la: Chapelle-surt i o n Hien.
comédies mililaires et le drame, du'brp.
» ^
icioïc iiPlounévez-Lochristi
Erdro, pour abattre un arbre sur la
I
— Marie Le Roux, Kernouarn, f'parl ail Irpgont vloaz-zc nog a draou place Quor do Bercllou.
Ircnipnot!
« Poignard ». 11 est fait une quCte au!
Un repas do 3.->0 cniivpris, cxcellcmJlcniion Hien.
KERMESSE
Avis favorable a été dohnd pour là
profll des sinistrés du « Saint-Phiii-: mont servi, réunit,
l'I^^itif de l i c'•l'c'
Kii piir zlgwczout 0 Siinl-Wazpc o nii création
;i. — Catherine Lnussouarn, Meil
d'une
foire
à
Plounévoz-Moiiberl
»,
dont
le
montant,
plus
de
200
fr.,i
monic,
1rs
invités
a-i
n<'.<lniiro.'ir forrc
Atiention!
C'est
demain
28
Juin
qu'il
ouruz 0 knout cur bnrroz kri.slon. Mcz dec.
Vn'ac'h Pinvidlk, Menlion Hien.
lieu dans la cour de l'école libre des a élé remis à M. Le (iall, Directeur de'Une quête, faite pn;- .Aflips 'Fra"iir!t!e
4. —• Marguerite QuémérO, Herguolcn. pvlt ma clionio ntno krcnv ar Fclz en
Demande de précision' pour l'achat filles, la itermcsse si impatiemment at- l'Ecole Sl-,iean-Baptisle
Pouliqiipn et ('.abrii'i.!,' rr.ir,-, nu r r ù r ^
lor bro garof, co rrd suvol bololcn.
à. — .leanne-Marie MahO, Lanvlliou.
d'une nouvollo hasculc communale.
Les Anciens se sont joycusemoiit sé- du banqupt, ou prniii d. i'écoio libre.
tendue.
lion
Aniroii
Person
n'on
dnuz
biskohz
(1. — Mario Le Grand, Vrtfac'li Koat.
Le
Conseil
a
approuvé
la
reconnais-ilizonjcl ons ar vlrioiicz-se. K voila pllOuverture des comptoirs il 8 heures du parés pn se donnant ri.Muiez-vous pour fut dos plus fruc'liini .c<
; • 7. — Marie-Jeanne Mahéi, Kerzest.
Aux jeunes époux nos ninMIoiirs
Jadnr oa kriout danvez bololon cloiioz sonre du chemin rural do Croacli-Kl-- matin : Buffet, Bazars... stands divers. le 22 juillet prochain, fôtc du CenleX. — Marie-Philippe, Penleïn.
rinan; 11 n demandé l'élarglssomont do
Après-midi, chacun pourra se livrer iiaire de l'enseignemonl libro.où lo co- vœux et à leurs f.iMiillcs, nn^; jiicn v'Vives félicitations aux lauréates et i paolrod vlan Sant-Wazcc. Mar cl'po la route do Cuerlesquln .'i Carhalx eur
doupt ni' brpzol da zlskar. en ho bloun ar
il son sport favori : chasse, pêche ii la mile prévoit, un banquet d'uii millier vos et cordiales ré:ioil,-.lion«
leurs dévouées maîtresses.
aoiiankiz a hromelie ciin oost inad lia lo territoire de la commune.
ligne et essayer r.a chance aux diverses de personnes.
La demande Dautrut, est refusée'.
MEDAILLE .ARIMT.MRE
ETAT CIVIL. — Naissances. — Caspitlli, no gollonip kot. llzians: Parroz
loteries! A qui la bicyclette, le fourfl'fnis demandes d'asslstanco aux neau'?
tel Euphrasie, Kerfaven; Paugam FerSanl-^Vazcc ne t ouz kot lavarol o gor
Moscam' Fr.ii.pois, ronscliior mnvieillards ont élé accordées.
ilivoza I
Cœur il vendre...! Bataille de con- nand-Jean-Françoif-Marie, rue de Brest. nlcip.il, vipnf de i-i'ci'voir i., ni:'.,i,-ii!!c
Di-c'.i. — Guillou Yves, (il ans, Kerfettis!
El' bloaz 1805 o Ipiinz son) d'an Aomilitaire au lllrp
r;''-<^i'vp ilc l'innée
Lampaul-G-uimiliau
Et pour que 1er. yeux et les oreilles saudy; Toux Jean, 1 an, 25, rue Ca- de mer. — Nos bi ii vives fOlicilatons.
irou Martin da roi d'an Aoirou Doiio
aient aussi leur petite pari à la fête, diou.
rnn 11 ilproail: N'en douz ospornot. noPARIS-PONFARLIER
Mariages. — Le Roux Jean-^L--.::c,
MAIUAGE
une petite troupe d'artistes venus du
ira cvit konipiil-zp: na ponn. na; skuiscultivateur, Sairt-Pol-de-Léon, Kerfis.
L'^"')
f^t
de
la
Cornouiiillo
interprétera
dcr. Na pphoz ilix koaiit, on doiiz ropt
I Tréflez
^^.',rdI 19 .jii'n a' eu lieu lo mari;i'ç,'ii
d'hor parrczl Ganl pplipz Hz no blg:i do M. François Le Ilou.\ et de Milv* différents monologues de chansonnettes siec, et Quiinerch Euphrasie, eullivatriee,
Saint-Pol-dc-Léon,
Lagallac'ii
;
^ Tous voudront demain prendre part
kot ono iior podpii oirpzog an Nonvi
® E A U PAl'.DON
Jeanne Boriiievas,
a cette petite fête ((ui en même temps (îestin Francis, ingénieur. Brest, 28, rue
lOOM... Blnavcz n gaon ovit ar gulr
A
La
lin
du
banquot
Ilonrl
Pnugam
L E PARDON DE SAÏNT-VOARIN
Le Pardon de Ti-éfle/, le- mardi 2.t
grlstoiiii-n. AP c'hounioiil du liag an et MariaBIéas ro.nii'lllirpiit 18 fr. 10 qu elle procurera à tons d'ajo-êables dis. Dutîuesclin, et Anne Le Rcst, s. p., SfPol-dc-Léon, IG, rue (Cadiou : Chapel
• Dimanche dernier s'est tenu nu Clot- arno n zirnd var Bro C'iiall. Evit gpilou'.l pour l'école libre.. Sincères remercie- rae ions, permettra aussi à tous de par- Hippolyte, ser.^'ent au 2" R.I.C.. Brest, .luin, favorisé par un superbe tenn>s a
été spiendidf.
ticiper a une bonne couvre.
1re-Pliyi)cn le Pardon annuel de Saint- casop'ii iHsgrlzloniûi ar Folz ons kalo- mciils cl vœux.
Caserne Faut ras, c' Obert Jeanne-Louise,
C'est bien le vrai e; ploux Pardon brenou
hor
bugalc,
mcVnlIen
an
dlaoul
a
Voarin, le pardon de chapelle le plus
couturière, Saint-Poî-de-Lcoii, Placitre ton.
f i é n u r n i c de tous les environs et qui ilpiiaz dpzo piip sonj Ifprn: kas pr NIPTIZ
L
a
n
d
i
v
î
s
î
a
u
Saint-Pierre.
,
Ploiivorn
Tous les Paroissiens ont communie.
i i l t i i e toujours une grande aflluence de pvpl lorrotouripn an dud sontol n'o doa
Publications. — ITervé-Marie Olicr, Lnc grande foui-, (k- i'èierini; étranïers
SUCCES SCOLAIRES
CARNET DE MARIAGES
lu'ltrins et de-curieux. Celte fols encore ken youl nomot Inkant karantpz Doue
cultivateur, Sainf-Pol-de-Léon, Kérnu- se sont joints à cnx.
ôn s'v était donné rendez-vous de toutes Iiair ar vprlnzlou kriston da vlcunla c
(,'on, et Jeannie Moal, cultivaU-icc, StCelle année encore, l'école Sainl-Jo.
La procession cl les diverses cérémokalon
ar
ro
vian,
les communes environnantes, do PleyPol-de-Léon, Pcnlan; François Dosser, nies étaient de t(-iii? beauté.
iMPZ ania an Aoiroii ^rarlin,- gnad seph n'a pas faiiii ii la tradition. A
]K'P L<nnon, Brasparls, Lannédern, Locharpentier,
domicilié
à
Lanvéoc.
bour>{,
l'examen officiel du Certificat d'études
Le bourg était ))avoisé.
«lucft ret et mémo Gouézec. ChAteauneui- Brplzad en n c'Iioaziod. lia karaiilpz irimaires qui s'est tenu le vendredi 1!)
et Joséphe Roij,'nant, s. p., Sainl-PolDimanche la «rande fèlc- pnroissialo
<lu-Fao», ctc„. et Jo crois que le re- Dmio 0 Ipuiiia o pnlon, a zalc'haz icnii uillet à Landivisiau, elle a présenté
de-Léwi), Trofcunteun.
sera piv.sidèc par le W. I>. (luivarcli, de
H'ar
•
barr-nvol.
Eun
iipbpud
m
zloii
cord d'uffluence f u t battu, car depuis
Plouescat, M. l'Al.i.;" Stéphan, l'iofcsseur
ïtl élèves. 29 ont été re(,'us. Nous dontuiiffcn et Victor S ;\zou;
lon«temj)-. nous ne vîmes tant de monde. goiulo nia \vo lanlot lion loanozod or nons ci-dcssous la liste' des lauréats. f.prmanie
mon .:
Sibiril
oO francs.
.1 Lesneven prèeluT;-.
nioaz
onz
ho
zl,
cur
skol
novoz
n.
ioa
pn
C'est en pleine campa((ne bretonne,
Nos jneilleures félicitations aux maîElise Prlgciil
Pri-Piif. m.
el Edouard Floch
ECOLE LIBRE DE FIF.LES
h deux liilomètros du bourtf que so 0 za, ploc'li ma koiidaln'h lioll vugalo tres et aux élèves.
H Tréflez""'"
"«oarcront
• i
2 i Ira nos.
ar
barroz
da
bcdl,
da
laboura
t
ha
da
trouve la vieille chnpello Saint-Voarin. zcnli.
Certifient
d'études. — î) élèves préPierre Bastard, de Landivisiau; J.Joanno Mévpl cl .Tean-T.ouis Goclec •
Knlouréc d'un boqueteau, ombragée par
sentées, 7 reçues : Yvonne Bris; Lt'oAn Aoirnu Pprson koz on douz groal P. Bertiiouj de Guiclan; A. Bodros, de
i
<lc >ïf.Tiuls hêtres, elle n'offre aucun canie Le Lorgne ; Mar;tueritc Créac'li ;
Saint-Sauveur; Fr.-L, Brochée, de Pioulabour
vad
on
hor
parroz,
Ilag
obaiiun
Lo
IR
juin
n
r-I.'
Mclèrc architectural. Mais, «on loin
,
br.', h Tr.'llcz.
.leannc-Louise Grall (Mention Bien)
gourvest; R, Cadiou et
Cariou, de
5"'
- rnarl.-ts'o cl'
"iKiini-n Kp'.'mavrpp ««t,
«le cïtic chapelle, 11 y a une fontaine daoïvzok vlonz m'en doiiz laoskcl ar Landivisiau; S. Cornée, de Saint-Der. • i O ^ m E ? "
Creignou: Marie'Cuivarc'h; Lucie Le Jean; Anne-' .Tpanne-Yvnnne
slur,
c
kondalc'li
da
dpnna
variiomp
.\h:vf<!!. Lo banoi:,.( r „ t
<|ui a
ri'pntatlon de «uérlr les rluimabPiuioz an Aoirou Douo, Evol Moïzps rien; Fr. Corniiy, de Pioudiry; J. CorMarie-jpanne
rinillerm
et Hervé Marie Pouchard.
TrçflPz m.^mo.
^lUmu- J . l i s a n t i cl c'est ce qui fait la renommée gwocluill
Ccrlificat supérieur. — Les 3 élèves lu-u
vai' nr moiipz, e pcd an IIoll- nily, de Landivisiau; Fr. Guennéigan, de
M. ]ly. aidée p.ir l,. r..r,|nn biPii très
' d e Snint-Voarin.
présentées ont été reçues : Jeanne- apprécié
G'Iialloudog 'da skulll boindoz gliz c Bodilis; Fr.-Louis Guillerm. L. Guillerm,
qu csl .^r^n io l>ronosl ,1e PcnPar un temps idéalement beau et un c'iiras var ar barrez,,.
A. Herry, Fr. .iacq et Joseph Kerlirat, de
uSiarcollIiiP Kcrrlou et Je'ari-Z^rarle Louise f i r a l l ; Catherine Quéau; Louise ar-\ aly. Ln rnp.i< j-,„ niccnk'nl : t.ni!i
soleil r.idieux, 11 y eut foule li SalntJézéquel.
Landivisiau;
V.
Labat,
de
Sizun;
J.
Masuéroii: 50 francs,
Parroz Sanf-Wazoo on 'dovda an deelail servi a poiiit c l jv.-u une nicik-uYnarin, la foule des grands Jours.
Félicitations aux heureuses Liurcatcs louso propreté.
Laurent, de Saint-Pol-dc-Léon; Ed. Le
Franciiie Prigcnl el René Riou :
La plus fjrandc partie des «f Pardon- vor da liPiiori kompnt ha ma oa gwosl; Gall cl L. Lo Gall, de Landivisiau; A. Louise R I O U cl Jean-Yves .Alalcorn : cl h leurs dévouées maîtresses.
lio gwolld inodoborour. An lllz n voo
Au cours (lu li.inqi;?'!.
ïicurs » suivit pieusement tous les of- koanl
ai!
niourbpl gniskol ganl ar c'iiao- Mnzé, de Lampaul-Guimiliau; R. Mes- •iJ francs.
.
- " •
profit (le l'écoir ciiri'lic.'jno do Ti-< i l o i
• ficcs rtli>,'leux de cette Journée, et la ra bokodou. Da 10 hoiir, ar lirosossion sager, de Commana ; G. Mingam, de
\ Sizun
Siiicrro.s remorciomn-nl5 et meilleurs
rapporta 2 i fr. 10.
chniKlIc était nrchicomblc, surtout pour
Saint-Servais; A. Morry et J. Morry, ^œux do bonheur aux jeunes époux.
Le service (riinnpriir r.i,'(-t f,,if par
i l a <îraii(l'Mcsse et les Vêpres, ce f u t un a \ a d'ar presbllal ovil diambroug an de Bodilis; J, Ollivicr, de Landivisiau;
»L\RIAGE
René Piigpiil. de Praî-Cuz, cl MarîcJnfermliiable défilé à la fontaine mira- aol'i'ou Martin. En dro d'ezan o v.'lomp, Fr. Plcyber, de Bodilis; A. Qucntric
fintnuré d'une délégation "dn cohsèlî Aliiven, (lu Div-:'.
ouii nobcut mad a vololcn, kon ruai co
culeuse.
de Pioudiry; O. Saoùt, de Plougar; r I Cultivateurs. - , Débarrassez-vous de vos municipal, le Docteur .Mazé, adjoint au
as'
Aoirou
Pcrsoun
}vOZ
ma
n'.'n
deuz
I^forci aux (!(.n:i|.>iir< ot nos meili-'urs
cadavres
d'aniinaux
en
vous
adressant
Autrefois, c'étaient de Vieilles men- NONIPL mlgouned o ppb loac'hl En
Tréguer, La Roche-Maurice.
a procédé le mardi IG courant vœux aux nouveaux éinnix.
il M. LAItOK, m . Il» 10. LANDIVISIAU. ilmaire,
ilianics qui, moyennant une légère zoiipz c onavozomp an Aotrounoz Chal'union
eivMo
de
:
iM.M.
Jtiiri-rrànA L'U. N. C.
amende donnaient do l'eau dans de lonied Soubigou PUS Brieg, Forlin eus
i;ois Cabioc'h, de Créac'li-a-liou, ol
coNXorr.s
ffrniulcs écuellcs.
Le Bureau de la Section Informe les
Mlle Marie Panqnnr, de Tromelin; de
ai" (riiaslelnevez, Moré eus ar CliaslplPloiizévédé-Bervcn
Et as«cz tard dans la soirée, tout le liii liaMarllii eus Gouiin, on Aoirouncz camarades que lo Congrès déparlemenLe concours cnmmnna! de T.-. •7.. qn!
M. Jean-Marie Sanqiier, de Tromelin, Pt
•monde i.'cn f u t h la maison, heureux ller'rv, Llcliou lia Mllin e gurood g\yo- lai se liondra à Cliateaulin dimanciie
Mllp Louisp Prigpnf, du Tréliou; de ^r.i avait eu tan! Il' >ii{'cr'S l'an i't'îiier,
GRANDE KERMESSE DU 28 JUIN,
«l'avoir passé une chrétienne et douce chall, hag an darn vrasa ous bclelen prochain 28 juin.
Louis Tanguy, de Llgnoudrcln, et Mlle ; a PU lieu le 2 juin. Maliifiir.' '•m'élit
A BEUVEN
joiirm'c.
Y'vonno Prigpnt, du Tréliou
Une aulo sera mise ii la disposition
on n'a pas fa'i
-PZ 11 iniiilii'ili • P'iiir
ar c'Iianlon. Holl famlll an Aotrou MarLa majorité des '« Pardonncurs » s'en liM a zo ozo. en o fonn an Ao. Cabloc'h, des congressislos par la Section.
uA. r!i-.5iie de la cérémonie, le Docteur cplle fi'ilP agrip:
'Vill
Nmii.
qua
AllonlionI Rolonoz ])ion -colle dafr/
retourna h pied; sur toutes les routes, pcrsoun ar Rclecq. e nlz kon karet, luig
C esl le dimanche 28 Juin h partir do Mazé, au nom du conseil municipal, pré-1 nous jiourrons donnrr I> s ri.'i-nli.il
•passaient d'interminables fllos '.le vieil- !i zo bot hor pcrsoun, tremcn unnc c
Grand choix de réchauds à ouz d'es- niic.li que so tiendra au iMiamp de foiré
lard*, d'enfants, de Jeunes gens et di' vloaz.
sence et de pétrole chez LE OALL- clp. lierven la grande Kerinossc organijeunes fiUes.
spo par les paroissps de Plouzévédé,
An Aoirou Martin' tt lavar o offeron BRI80U, Landivisiau.
bt-\ougay cl Trézilidé,
ovcl CO vloaz zo, evll or verli konta,
3\irnii les nombreux comptoirs, clpn illz Commana. Onz c zlkour, cma m
lons au hasard: lai)inodromo, crêporio
.\o. Mllin, kurp Lokournan, hag au Ao,
L E CENTENAIRE
bazar,
pàlissorie,' café,
buvettes,
DE I.A LIHEUTE D'ENSEIGNEMENT Gulllou. kuro Sl-Lols Brest.
I l n'est briiit i L A X M V I S I A U et cœurs, ok',,.
D'an Aviol, on Ao. Soubigou a zlspleg
1931 et refusé l'an^-nicntaticn du prix
^^
1
Q U I M P E R
CVit demain, dimanche 28 Juin 19.11 dlrazomp buoz an Ao. Martin: o vuga- nu,\ environs que du grand ConEt puis surloul quelques surprises
da vente du mètr.' (.-iii)^. ,'c -.t',:, jiisija'i
fine sera célébré h PIcyhen le centenaire Ipaj clouez koront krlslen, ar vad en cours départemental de gymnasti- incomparables et toutes nouvelles, dlce que la Co-.npa;;n:.' I.el vni" ait foiinû
< e la i.rcmière écûlo libre, fondée en dpuz grcot d'an rneoii abaoue ma z oo que dn 5 Juillet, Cet événement dé- ^r""^,.,
renseignés; sera-ce UN JEUNE AUTOMOBILISTE SE TUE des rcnsci.!{nenu'i!is siiiiplènientaires.
.18.11 par Montalembcrt, Lacordniro et bPlPff, 0 parroz Sant-V/azoo dreist-holl. pa,?se en iniporlance tout ce qui s'est Myrlil, 1 homme Ji l'envers bu Jos,
Supprimé le posic- do ir;-'.'vo;ir d'ocYves Malléjac, de Bénodet, venait de
<lc CouN, et qui devait conduire h la 11- \ r garg a chaloiil a enor a zo root rte- vu jusqu'ici «n notre ville. 30 So- rhommp élastique? On n'en sait rien au
passer avec succès son permis de con- troi de Pen-ar-Iloat et décidé que l'enJjerlc d'enseignement.
jusl.\ mais d'aucuns disent que ce sera
zan hlrlo gant an Aoirou 'n Eskob n eo
1 Plc.vbcn, comme toujours veut Lien nompl pur skpudpn eus on dlgor a zo ciétés, 2.000 gymnastes, l'excellente pari'ail. Ce qui est; ccriain,' c'est qu'on duire, lorsque, par suite d'un gcsle trée en ville de ce coié, serait assui-éo
brusque, l'auto qu'il pilotait capota. par les ambulants (i.'jà en M-n ice.
nuiiique des Equipages de la Flotte,
faire l e choses et, h cette occasion, une ouz bon gorioz cr Baradoz,
n'a piu-orp vu nulle piirl des comptoirs
Malléjac f u t tué sur le coup, tandis
seront
nos
hôtes
ce
jour-là.
j o l i e manifestation n été mise sur pied.
aussi variés pl aussi bien garnis, nj des que sou ami Noël Jéquel, s'en tirait
En abardaoz or gouol a ocli laz or
Eîliant
Phi,s.ieurs sociétés éloignées arri- surprises
A 10 h. M
. O ; Grand'Mcsse, allocution skol grlslen. llono hor bcuz gvvplct fctilus effara ni es; le rayon avec quelques blessures.
«le .V. l'aLbiii Gcslln, professeur au grand Wazpk, hor c'henta pcrsoun a brezpgaz veront dès le samedi. Aussi une « Kouscripl un
nolammenl, avec VPS
CERTIFICAT D'KTUDKS
' Séminaiic de Qulmper.
ACCIDENT DE MOTO
doomp ar FPIZ. broma oz ouz penizeic grande féfc de nuit est-elle prévue. arlicles niorls el vifs sera: inléressanl
Pi'.I.>IAII«!:S LÎBP.R
A 13 h. ."iO î Vêpres, Salul dw Salnt- kant vloaz. Dlskennot oo hirlo ouz ^ Elle se dérouldra sur lo terrain du ot suivi au point de faire envie ù
/ù'o/e S(i!nl-Yres. - - î
ilo.^'iv, 18
Une
molo
sur
laquelle
avaipn!
pris
Sa-rrnunt et défilé.
NPIIV ovlt komeret ,pcrz gouol
^ " Patronage, à partir de 21 heures, <1 Tolo » de la Foire haute.
présentés,
18
reçus:
i-'rançoi;,
'liouWjiA 14 heures : conférence réservée aux rez ha Irugarokaat on Aoirou Martin après un c-ourt défilé en ville.
Enfin pour. reliaussor l'éclat do Lt place Ips <1 ivx frèrps Signor, dp Bclk- t;ot, L()uis Breut, .!":in Ci.tten (ni'.-;vue,
a
dérapé
à
Penhars.
L'ainé
d-^s
fi
rfir.'uidcs personnes, au patronage, par M. ouz ar vad en deuz goal n nia.
bien), Yves <'on,la;i.. (ui.i'iiuH
la fanfare si ri'pulée dos Gars du
Ce sera un spcclacle vraiment fé!e.
JUlitc, vétérinaire h Losnevcn.
bien), Jean DerricM. C'.lini-le; Dr.us'a.t
Na pebez delz kaUr ev t
Patronage Saint-Ivé, de Clédor. a pro- res qui conduisait, a élé gravoment j Uon
fédrique
que
les
pyramides,
ballets,
A 14 h. 45 : Grande sémcc récréative Ra bll 0 ganl Douo delc'hcr poll c ' o f
mis son prc'cieux concours. Celle syrn blessé i\ la cuisse. Son jeune frère est (mention bien), Pi.rr.- Flatrès (1;!?:»d'agrès
s'cxécutant patliiqiie phalange quitlerail le bo'urg Indemne,
flu Patronage.
tion bienl. Français FliuMi (nu-iiliia
bon « TaU koz » on hou louez evll bra- mouvements
,
COLLISION
sous les jeux de lumières iiiullico- de Plouzévédé vers une heure peu; se
Jiien), V\c's Iluitrij, 'V\-'.'s .faoïit-n (.men1. — Ballets et chants p a r l e s enfants sa màd ar barrez I
^^ ^
des écoles libres.
lores.
rendre Ji Bervcn en suivant le bouleL'aulo de M. Marcel Blanchard, tion i)ien>, litit'iinv .loin, Pivrie Alév.i'J. — Capitaine en second, pièce m i l l La musique municipale "do Landi- vard qui relie les deux localités el orf loueur d'autos à Pont-l'Abbé a tam- Ifc (mention bien ), .k'an-l.oai, Na;>ur,
Inirc il fou rire, et « Ar mevel laer »,
visiau et k fanfare de trompes de exéculant pondant le (b'-fllé les meil- ponné deux voilures de la caravane des Yves Nerrant, Jean Ncrraiit (nK-n^ioii
iiicn), Louis Raiiiv.iu (i!!..';iiion
' •pièce comique bretonne, par la troupe
,
arclillpctes el a démoli une troisième
chasse des Corsaires Malouins se leurs morceaux de son répertoire,
Jean Jlannou, M a u : I Rannou.
1hû'<!r.ilr des « Gars do la Coudraie »,
11 n'y a pas eu d'acculenl grave de
feront
entendre
au
cours
de
la
soi«le Plrvhcn.
EN SPEZET
2' degré. C.ertifie.ii i.upérifur. -J [n-cRoscoff
'
rée.
personne.
' ». — Entr'actc} buffet (fruits, bonsentés, 4 reçus: .ie.'.n Le Mciir (.nu'iiDouarnenez
f
Ce
no
sera
pourtant
que
le
préLons, gAtcaux).
Ce beau volume du chanoine H. Pétion bien), Alain Nuuur, .loan Le Moii '"
. . CONSEIL MUNICIPAL'
•1. — Projection flo trois f i l m s co- rennôs vice-président de la société or. lude de la grande journée du Icn'l-ii
gne, Jean-Marie (.lu•.•niéré.
CONSEIL MUNICIPAL
Après examen du compte de ge'sllori
miques .1UX péripéties amusantes : « Le ehéologlque du Finistère a paru. I l est dcnia'iii sur laquelle «ous revienEcole Saint-Aniu-. — I""
13
'du receveur municip.al et du compte
fiardijiKle amateur ». « Jeux d'enfants » en vciito chez les commerçants ou drons en détail.
Le Conseil municipal a :
_
présentées, 11 reçu ; : >.iMrii' j. • iîci're,
admlnlslrallf du maire pour rexercico
ft « te Cinéroman de Picratt ».
ourg ;: l'exemplaire 2 f r . 50, franco
Approuvé le compte administratif Marie Breut, Jeanne C.oKon, Mariiucbourg
1930 écoulé, 1P Conseil arrête les comp- de la ville, de l'exercice 1930, qui se r i t j CoUen. Marie (îouaon, iU'néi- llé; La séance est gratuite et ouverte h 3 ffr.l50.
r.^0.
i -i
Lanmeur
tes dudit exercice aux chlffros suivants:
mon, Anna Ker;v>:ii-!ay.
Marguerite
ETAT PAROISSIAL MAI-JUIN
' L'hcnre annoncée est l'heure légale.
2TG.T0.'I 07 " " X ' c t d t c ' d e Vannée 19.10 t 1 mUU'imi Naour (mention tivs bien), l-'rànçoise
PELERINAGE DES ENFANTS A N.-D. Rpcpllos
Baptêmes. — Scotet Yvette, Penprat;
TdUi ceux qu'intéressent la question
Dépenses
25.'I.8G2 03 5G5.181 f r , 70; dépenses de l'annee 19.10: Le Nerrant, Mar.i;uL'rita lîannon.
DE KEUNiTitON
l'>85 8.')l f r . 93; excédent de recettes
«le la liberté d'enseignement, tous les Goacolou Albert, bourg; Bréniel Anne2" degré. Certiti .t :.upéi-i'.'.r.', 3 prélOmis des écoles libres et lis sont légion Morlo, Prat-Lousset ; Poupon Albert, ET FETE DU CENTENAIRW
Excédent de recolles
...2J.8i2 Oi P,'"l930 : 279.320 fr. 83; e.xcédent de re- sentées, 3 reçues : C i'.lu-:-! ; - lir.-lon,
DE L'ENSEIGNESIENT CHRETIEN
cettes en 19'29 : 435.(il8 f r . 63. Soit, au Yvonne Le M().'L M-ii-i.- (.).iér,i.';-é.
h Plc-yl.'cn, so doivent de rehausser par Kcrren ;
Brabau
André-Gulllaumo,
A cetlo somme. Il y tt lieu d'ajoiiler total : 734.948 f r . 4G.
leur présence l'i'clat des féfes du ccnfe- bourg; Ollivicr Yves-Guillaume, CoatNous adressons îk^j ;!ni vivo^ féLo Jeudi 2 .Tuillet, ^ 8 heures, m^sse lo résultat dénnilif do l'exercice 1!)2'J
l'.alrc. Catholiques., tous debout pour la an-Trnon; Kerspern Raymond, Kcrnuns; do communion; il 10 lie;urcs, dépari de qui présentait un excédent de recpttes
Vote le budfîet supplémentaire de licilations aux Iieureux lanivais aiirlibcrtf' do l'enseignementt Vivent les Corn Jcon-Paul, Restméncz ; C eac'h in; procession do l'église paroissiale rte 59.012 fr. 07. co qui porte h 80.854 1931, qui a été arrêté comme suit :
si qu'à leurs dévon
maîtres e'. inaî«Jcnlcc libres!
Tccettes supplémentaires : 1 m i l l i o n tresses.
Yves-Louis, Gueru-ar-gouc'h; Pennané- pour la chapelle; grand'mosse. chantée francs 71, le résultat déllnltif de l'exer%
10X539 fr. 42; dépenses 989,.'i8(i f r . 21;
N, U. — \ la place du f i l m '« T.a part ttc'h Yves-Alain, .Moulin Buls-Garin.
par M, le clumoiiio Orvoon, curé-archi- clco 1930.
Peumerit
tin panvre » pas liln-c pour le 28 Juin,
Apri''s lecture de ces chiffrcs. IP Con- excédent de recettes : 117.1.')3 fr. 21.
W«i't((/e.s. — Salalln Nl'j. las et i-Lt- prOIrp tlo Salnt-Corontln; InstrucUori
Accordé «ne subvention de 5.000 fr.
nous donnons une comédie carnavales< vlou Mario; Toullco Guillaume et l)li;ns fr,n'nçatse par M. lo- chanoine Plclion, BPil nii;nicipal .approuve lo compte adNECROI.Cr.îî-:
quo : « Lt garagiste amateur »,
SŒUR SAINTiNGKIÎMAIN'E
Anna; Gulvarc'h François et Lo Roux curé-arehlprélre do ^^orlaix; consécra- mlnlslrallf du maire ainsi que le comp- entre les quatre syndicats unitaires de
Douarnenez.
Marguerite; Scotet Yves et Cochon Mar- tion (les enfants h la Sainte Vierge; re- te de gestion du receveur municipal.
Le Dimanche 7 ,hi!n s'est pieusement
Refusé l'aufiinentation de l'indemnitour do la procession !i la paroisse; béguerite,
lé de loReinent aux instituteurs et aux éteinte au Calvaire (l'.\n;;er-;, à l'.'is'e de
Enterrements, — Cam Françoise, Ker- néillcllon solennelle du T. S. Sacre53 ans, Marie NoclleLt l'r pe, en r.!i.;i(Mi
Saint-Fol de-Léon
INCENDIAIRE MEURTRIER
" r bar»; Guyader Josc))h, Kerollen; Riou mont,
institutrices.
Sœur Sainle-Genitaine. i'-Ilo aiiparUiiait
Décidé
l'acquisition
d'un
tour
modèLouise,
Stiing;
Nédulcc
Perrine,
SaintiA l - i heures, séanco récréative Bu p'aJp.in Bohoo, 4r. i^na, do Plouyé, mh"POUR LES ENF.KNTS PAI^VRES
le des P. T. T., pour les ateliers de l'E. à une famnie cl»rélien;îi' béni': de Div.i:
hœiivro il Salnt-Plorro do» Corps, a mLs Denis; Fttlller Guillaume, Guernévez ; Ironatpp; projpclioiV du flhn « Le raLa famille F.e Pap;- r. donné trois i
DES
ECOLES
CATIIOLIIJUES
P. S.
, le f n i il un baraquement quo les deux Pasquet Françoise, Bourg; Quilllec Jo- pide 313 » c l de deux comiques. La
ilgieuses ;MIX Bénéilietinr'; de N.-ï> nu
Décidé la' réfection en béton arnu-, Calvaire : Scnir (ierr:! i f : \ l'ahuc d.^s
A l'ot'caslori du mariage de AL Fran,«iO''upanls rofusaienl d'ouvrir. Ceux-ci séphine, Kericseoat; LolHor Marie, Kc- séance est gratuite!
A la sortie on dlstrlbuerii' aux eiï- cla Gesliu, llls du sympalliique régis- de la chaussée et des trottoirs de la me trois, en était depuis i>las .l'une trenont " lé grlèvomoYit brûlé»; les lerros- ralllou.
(dépense évaluée A taine d'années.
fftnts l'image • le Maréchal Foch ». seur du Chi\lpau do Kcrnévez ot de I)uî{uay-Trouin
fslprs Fr.mçôls Salatin, do Quimpor, Tifi
ILCS parents .sont priés d'accomp;i/- Mlle Anne Le Rest, 1111e de M. François 180,000 francs environ).
Collection è LUS BO.\S liO.MAXS %
«ns c l E Iniond l>?nialro. do Chauny, 43
Entrée au (•.•ilv.iirc <le Lanïlv'^'ncnu
Décidé rétablissement de bains-dougner leurs enfants et do pvjCûdro p a r i Le Rosi, comnieivanl. rue Cadiou, une
nns.
' _
• fr. 70
e.bes dans la cour de la mairie (70.000 elle y resta jusqu'en j'i: • où un.- loi
quClo
faile
h
l'issue
du
repas
a
produit
b.
la
fC.lo,
Les r,impllcn.i dn Bonne étalent les
inique vint expulser k-s eon!iré\{a!i«>us
% TniLDY
la coquolle somme do 195 francs, ver- francs^
manœuvres Léon Dowlnckol, du Nord,
de France. Soear (ïennaine dut alors
Accordé
une
subvention
h
:
Comité
séo au proilt dos enfants pauvres dos
.'«4 aiifl, et Claude Dlquélo-u, tlo Gourdes victimes des conseils de guerre : uitfer sa clière Brel.i!,iu' ;-t ehereber reécoles catholiques..
lizon' <20 ans).
u.|îe en Belgique : Là i!u moins on pouIMANÇAILLES
Nos félicllallons aux heureux Inllla- 100 francs; Caisse de secours mutuels vait espérer trouver I" e:;lnv.' pour prie;-,..
Dam la oMlecdon i l unanimement aiLc3 iiicsiidlalros
sont urrCli^s.
lia
des contributions Indirectes : 300 f r . ;
més d r i « Bpns Ilomnns
parait lo chcfMais survient la guerre, I.i Belgique est
Oh nrinonoo les llançalllos tlu Joûfio lours do ce beau geste qui, nous le soud'oouvre de Trllbyt Jacqueline ou la bonne et sympathique coiTsolIlor municipal,- haitons, so répétera souvent à Salnt- Comité des mutilés du travail : ."iOO f r , ; envahie : qui nous dira les privations
Commune
de
Pouldavid
pour
construcPol
e
l
dans
la
région,
action. Tout les que Trilby a do eharnic et M. Jean-Marie Lo Saout, d'Irvlt, avec
et les souffrances endurées pendant ces
tion d'un quai : 5.000 francs.
de grAee et de fln?sse profonde, toutes les Mlle Anne David, .do Pon-ar-Groas.
années terribles par nc". pauvres exi^ P R E S LA CATASinOPHE
Autorisé
le
maire
h
traiter
de
grd
à
AMICALE DE L'ECOLE SAINT-JEAN
lées; que de brimades et de tracasseries
,
DU SALNT-PHILIBERT ressources de son Inlelltgeneo et de ion
Nos
meilleurs
yœux
aux
futurs
gré
pour
les
fournitures
scolaires
néeaur, toute la mollrlie d'un iolent InconBAPTISTE
cessaires aux élèves des écoles publi- de la part de l'envahisseur! .\ussi quelle
' Cinq Jeunes étudiantes en chirnrgle teité, l'auteur semble lei avoir réunis dans dpotixs
joie et auellc consolation pour les reliDimanche' Ï 1 j u i n a' ou lieu IS réu- ques.
(Icntnliv, parmi lesquelles Mlle Jeanne ce roman.
gieuses lorsqu'après I.1 guerre elles ont
AVIS AUX CONTRIBUABLES
nion
annuello
de
l'Amicale
des
onclonDécidé
l'achat
de
matériel
pour
le
Moigne, de Poullaouen, et Mlle
Kn dire lo sujet, «n conter les péripéties?
pu reprendre le chemin de France! C'est
service
d'incendie
pour
3.000
francs
ennos
élôvos
ot
amis
do
l'école
S(iint-Jcan,Chrl,stIane Blalen. d« La Peulllée, ont A quoi boni
l o Contrôleur des Contributions Dlau monastère d'Angers
sœur Ger,k'<chnppé k la entastroplie du SaM-PM'
« Jacqueline ou la bonne aellon v (Flam- reetos so trouvera à la Mairie de Ploues- Baptlste, Un service religieux chante t viron.
maine revint avec ses compa.'jncs.
9
h.
30
à
la
Caihédralo
réunit
une
Ajourné l'approbation d i i compte
tib*rt.
n t r l o n , Colleelloa • Les Bons Romans », cat, lo lundi 29 juin, à parllr* do tf heuD'une forte constitution, ?llc ponraU.
ij Ajrant r r m a i ^ l
manvalï état de 1 vol., a fr. 70)i sera un sueeèst
res» pour procéder ii la révision hnnuel- foille h'ombrptise et recucllllc. Au ser- d'exploitation de l'usine à gaz ponr la
f« nor à l'aller, et constatant que le
ïo dos bases des contribu.tlons fondé- mon do Ift grand'mcsse qul= suivit^ M , oirlode du 1 " a v r i l 1990 et SI mars eopércr y p.isser cnco-e plt'/î«fc,i t i »
Saint-Goazec
Ooray
PERNOD FILS
Le Oloitre-Pleyben
Fleyben
Arrondissement de Quimper
Vers le Concours de Gymnastique
La Chapelle de N.-D. du Crann
Plouyé
' Plouescat
Jacqueline ou la bonne action
?
Pottllaouen
™
Ilm11
Il I i
I iiii
n
w
irrrrr
il
l'ii'H'iii'.nT
.i|j fniu'i
Wiinimi nnnni!
lillM Mil
llllll I
llllll I
'fin/
lil
m
iiii!!!
Il Ml
II
m
illMl
MllM
mmii
li
. Il ijiil
i iiliiiii
IMMI ilMI
-m:
iiii'iliiMi'iiiijlilj!
Iiiiiiii
l i iMHÎIitll
iii
llill; !iHiii!ji:i|i!ijil!|i|iiij!i
'-1MMMI lli ! IMIil ilIliMM! h!i!l| I llhMI.i !!il I I I M! !!('-III
afil
!;!l! Îi
ili!
11
V
mill..i!!(!
I l était pourtant facllc de confondre
n<ei. M « U d«Bi les premier» Jours do
Juin, sreur Gcvinnino so sentit Indis- Plmnosture, en priant M, Heurté de
posée j on crut d'nbord h une l i f l i i c f a . s'exécuter,
~ C'est qu'il h" la vue basse, dit le
tijjuc; le m a l (Stail, hiîla» plus grave,
«t en quatro jours uns pnotiinonlo l'cm. citoyen présidei*l.
Qu'il mette donc ses lunettes I
— Pas la peine, I l a déjà signé h
^'"touto' ri'sljjnio li la Volonté Divine,
noire rcllfilcuso reçut les derniers sa- cinq scrutins.
Possible. Mais savoir signer, ifo n'est
crements avec une fol et une pl<îl6 ndpas savoir lire. Co n'est mémo pas samirablcs...
1.0 Samedi soir, fl j u i n son état sem- voir écrire, mais tout juste savoir
hlait s'clro améllorû ; aux soeurs qui la écrire soii nom.
Lo citoj'on président s'Insurge (contre
vcillrtirnt, elle disait d'aller dormir .1
l'accusation d avoir appelé & siéger au
Moi aussi jo vais dormir... »
Kt do f a i t , vers îes deux heures le bureau un mineur de 10 ans.
dlmanciio matin, elle s'endormait bien
— Jo lo prenais pour un homonyme,
<loucement, pour le réveil éternel. Le qui a 22 ans.
; Saeré-Cccuv l u i aura cerlaincmcnt fait
E h l où était Itï carte d'vlecteur do ce
])nn accueil.
futur électeur? Là encore, i l était faLp lundi 15 j u i n , un service solennel cile do se renseigner.
et ur.e incsso do nequiem furent chanLe cltovcn Héllas accuse M . Volly
tés en réflliso paroissiale de l'cumcrlt d'avoir, en pointant les votes, empCché
' pour le repos do son ûme... l'no foule .lO do sos partisans do voter rouge.
• nombreuse y assistait et lo clergé des
Le citovon Héllas no sait-il donc pas
paroisses environnantes est venu témol- que M. V'cllv usait d'un droit que la
1,'ncr, en ccllo douloureuse circonstance, loi l u i confère? Et pour ménager 50
son estime cl sa sympathie.il la famille rouges hypothétiques, ii qui l'isoloir et
Lo P.npe.
lo bulletin sous enveloppe r e garantis• I.e ycrvlco" fut présidé par M . Droc'h, sait pas assez lo sccret du vote, 11 faurcclcur do Pouldreuxie. M. lo nectcur dra que les concurrents abandonnent
do l'fumcrit chr.nta la messe, assisté tout contrôle et n'usent-pas do la loi?
do M. Maréchal, rcclcur do Plovan,
Les adversaires du citoyen président
comme diacre, et de M. Herry, vicaire demandent que leur protestation soU
A I V u m r r l t commo sous-dlacre. L'ab- annexée au procès-verbal. C'est légal.
soute f n l donnée par M. Caër, recteur Le citoven Hélias refusO. « Envoyez-la
de Trcoj^at et lo chant admirablement à la Préfecturo », dlt-il. C'était peut<lirîj;é par M. Gaonac'h, vicaire do Poul- être plus sùr, on effet. Mais M. Héllas,
drcuzio.
en tout état do cause, devait obéir h
Ces prières se joignaient H celles des la loi. 11 a préféré s'asseoir dessus.
bennes rclljjleuses d'Angers et do Lan
Oii le citoyen verso dans le grotesdcrncau.
que absolu, cVst dans sa terreur feinte
l)aif,'nent sœur Sainte Anne, 'sœur de divulguer lo sccret du vote, en l i 55aint (labrlel et les familles Le Pape, vrant Ji ses adversaires copie do la lisI Vifjourous, Lo Loc'h et Lo lîcrre, de... te d'émargement! Ce singulier prési• trouver ici l'expression renouvelée de dent ignore donc que la lislo d'émarros cbréliennes condoléances.
gement doit être, do par la loi, tenue
à la disposilion de tout électeur dans
Plogastol'Peunicrlt
les iours qui suivent le scrutin? I l
MAmAGE
s'asseoit sur la loi, 11 fe.-alt mieux de
M.'.rdl 18 Juin a été célébré
Plo- s'asseoir sur ses scrupules abi-nno.d.v
«astel, lo mariage do M. Corenlin Gcn- brants.
Et il vient parler de l a mauvaise
' 1rli', fils do M. Jacques Genlric, conseiller paroissial do Poumerlt, HVOC fol de ses adversaires! et il « oonsta1o avec supriso qu'on l'accuse de truÎ I l I o Anna Sauveur, do Plogastel.
Avnnt do recevoir l'échange des con- quage » ! et il estime avoir « agi absoscnlemcnls, M. r«l)bé Marzin, vicaire lument légalement » 1 Oui, comme
« Hénodel et parent do la nouvelle nia- quand lo citoyen président donne aux
' r l i c . a adressé aux deux futurs con. gendarmes l'ordre illégal do fouiller
j o i n t ' , une belle et touchante exhorta deux électeurs! îles gendarmes furent
•tit.n, leur rappelant, en un breton hn- respectueux de la loi, et se gardèrent
pecciiifJe, les graves devoirs du mariage bien d'obtempérer"».
Pauvre M. Hélias! I l retarde. Des
cbi'éticn.,,
Au chœur nous avons remarqué outre procédés illégaux assurèrent des sucle cicrfié paroissial, M. le Hectcnr de cès frelatés à certains do ses amis ou
Lnniiiuiec et M. lo vicaire de Peumerit. défenseurs ! autrefois! Lo peuple auDurant la messe, do très beaux motets jourd'hui ne se laisse plus mener à la
et canliqucs ont été chantés j belle et trique, citoyen!
pieuse cérémonie.
APRES LES ELECTIONS MUNICIP.UJÎS
Alix nouveaux cpoux, nos meilleurs
—
On noua prie d'insérer 'jt,
Vu-uxl
Monsieur lo Directeur,
,
- ; - ''
Plonéour-Lanvern
Dans lo numéro du 20 Juin do votre
C E R T I F I C A T D'ETUDES
....
journal, rendant compte des élections
F.rolc nriuie
des garçons. — Andro, tmunidipalcs do Primelin, ' vous dites
liciTou, llcntonnou (m. b.), Bosscr,'Cos. que sur réquisition du citoyen Hélias
fouillées.
! sec, (icntrlc, Ouénolé, Ouichaoua, Hé- dctix personnes ont Hi
Certains journaux et toute la populias, L.i(lfln, Larnlcol, Lo Bléis (m. b.).
Le O n e , Lo Oall, Lo Loc'h, Lo Maré- latlon savent qu'il s'agit do Pierre
Danzé do Kermuléro et J.-Y. Clo.Trec,
rôu.v
Stépban, Vlgo»,- do Landesquéna. I l est exact qn'Hélias
KéJicît.Ttlons.
«
ait demandé aux gendarmes do nous
fouiller. Mais i l est également exact
E N OREVE
que les gendarmes, respectueux do la
T.'^s iiiînlor.q de Poht-l'Abbé fpcllls loi, ont refusé do so livrer à cet ffctc
pii!s)
ilonnont. ;i frnncs do l'iieuro, inqulsltorlal, illégal et sans nécessité,
• O i i s (lo PlonC'Our 2 fr. no (lionimcs) Etant donné lo grand nombre do lec<•11 î i \ 50 (fcinmos). Lnncll 50 oii- teurs du Courrier du FinisU^re dans
wif^rs .10 l'u.'dno Hoplialpn ont nlinn- cette région, jo vous serais obligé, de
• 'nnii.' lo travail. 50 ouvriers et ouvrlù- rectifier votre compte rendu et de pui f s lin j'iisino Lnrznl ont fuit do nn^ino blier nva lettre dans votre prochain nu•• fîi'OvIsIfs rôclarnent iino aufc'. méro.
U^i^UiiviA do 0 fr, '.'ô (liciiro),
Recevez, Monsieur le Directeur..,
Pont-l'Abbfl
.
SAUVKTAaE
'
'ST. îTo.ii'trps 1,0 Co5!, IG 'nns. cmploy.î
rli ;; ;vi. J.o Ba.'^l,u•li, s'(\st jclé ("i i'i-an
pi'i:;' sauver lo polit Dréau qui allal.t go
lii^i'-i-,
Pouldavid
GRANDE KERMESSE
riin>ani-ho, 28 Juin, nura lloil loi
rr,Miil<- KV.rmos?in organisée îi Poulda>ii!-ctn'-Mri\ ilans lit hollo propriété do
M. lo C'.mnianilaiil Vaiinior, pour }a
niirpliiiu do l'église paroiissialp.
I/ili-lal. lo la l'iMo sorn rehaussée par
la i-.Tscipn (In la <- Plolla .Maris » ilo
:i)nu„in' ni
avoe
nntsiquo et sos
! pynin;i«lcs. et ilc» « Gfts d'Y» », do
• tV'lH>nl. Noinbrousps aHi'iiclions; cir' <ti!o, Jniiinoilronu'. pérlio niorvolileuso,
1m,i!" m.'it'ifiuc, luico bretonne. Pimoc'h
(li'.usirl, "II-., Ole...
1.1 s i\c!iolcurs trouveront
se fournil", r i ^ bon eomnle, nux nonibroux
• ('(.mploirs organises sur lo lorrain.
11110 belle félo en porspeetivo, et
liinl If! pnys do Douarnenez et des cnvlvor.9i -voui.Va s'y rondre,
,
<
No prts ouidicr de risiler lû slfinU
clc
tiuwJMiUograiiliie Pallié. »
Pouldergat
;;
MARI.VOE
,
/
I
!
J'
-T'
Pierre DANZE,
Kermaléro, Primelin,
Jo 22 Juin 1031.
7 Rosporden
U N GRAND M . \ R L \ G E
C'osl ooUil ilo doux jeun s pons an-nartonnnt ii ileux honorables ol vieilles
familles do Rnspordon; M. jonn Lo
Nuuur, notaire i\ .Molgven et originaire
du village de Korangoo, en Rosporden,
et. Milo Gorin.iino Lo Naour, illlo du
sj-rnpnlliiquo grefflier do la Justice do
Paix.
M. l'obbé Poupon', nnclen' vicaire do
Rospordon, célébra la -nios.^o do mariage. 11 exposa dans lune Tnagnillquo olloculldii les devoirs réciproques
des
époux elirélicns.
Le.s repas de noces réunirent plus
do TOO convives.
Parmi les invités nous avo"ris remorqué: M.M. los Juges do Pals de Coneariieau et Bannalee; M . Albonque. receveur de rEnregislroment à Concarnoau;
M. Glémaroe, grnfllcr do paix fi Conearneau; M , Tou^lgont, grofner do paix
i\ Seaër; M. Buroii, huissier ii Bannâiee;
M . le Maire, ses nd.loinl.s cl plusieurs
eonselllers munieipaux de Rosporden;
M . Donval, membre do la eliambro de
comniorco do Qulmper; M . Le Gullic,
notaire A Rosporden; M . Lo Breton,
ronselller d'arrondissement; M . Sinquin,
ingénieur du Servico Vicinal & PontAven; etc., .etc...
Nos félieltations aux p'arehtfl «t héis
meilleurs vœnx àu.x deux époux,
•• T.o mr.r.ll 10 juin, it été célébré lo
; miiiiapo do M . Guillaume Kcryareo. do
1 Li>!r!-viaii, ol do Mlle Joséphine Joli• vo!. ilo I.i.slri-vras. Un grand nombre
Salnt-Yvl
• ('0 nr.ronis ot ami» y assistaioiU. Les
Cl'.RTlFICAT
D'ETUDES PRIMAIRES
cii.v.'lc. fuivnt oxéc'Ulés avec aine par
toulo. ra>'^lslunc(^
. , ,,
..
»,
Coolo libre :
banquet, h^ qnûlo Mite par M .
Ont éii! ro-cuea aux exameris- du CerAlani Korvi.roo e l ^^lo Marle-Aiiiio .To- tlfleat (l'éludes primaires:
: l i v . l ; gens d'honneur, au projlt de
Alphonslne Gulllou, de Gorrcker: Ma
' r.vi,io ^•lirélionne rapporta 100 francs, rie Guerrot, de To\ilgoat.
iMfrci cl meilleurs vœux.
Slnoères félleitations nux lauréates :ct
r v i ENK \ N T G R I E V E M E N T BLESSE i leur maltresse, Mlle Gullcherx
^
PAR U N E AUTO
M .Tr'cph Gourmelen, boucher îi Tréhnu], arrivant en auto nu bourg, a renversé le jeuno Perrot, 0 ans, do Kersulof qui, par un mouvement brusque
l é t a i l venu so placer devant la voiture.
' L'enfant fut visité par le docteur M i iiicreuil, de Douarnene* et le conduisit
il la clinique du docteur Pllvcn, à
Ou imper. I l n uno fracture du crûnc,
! «ne cuis'o brisée et do nombreuse» coutusions, L a gendarmerie enquCls,
,
Primelin
IR
I L V A F O R T L E PRESIDENT 1
• Non nmls de Primelin avalerit, le dl, nijinrho 14 j u i n , essayé d'obtenir un
scrutin vï«ulier. GrAco nu citoyen IIclins, président, i U n'y réussirent pas.
Et aussitôt, selon leur droit, ils envovérent une protestation motivée à M. le
i'rifct.
Furour du citoyen président.
' Riaîblo réfutation dos raisons de tes
Adversaires.
i
ICpanoulssemont de son systemo de
HÎIÏVO tyrannie,
Pensea donol Des électeurs ont osé
s'opposer à ses fnntnisieil Mal» ave
' des pratiques pareilles, comment garder le bAton de commandement?
Par exemple : le citoyen Héllas veut
< Imposer M . Heurté comme membre du
' buronu.
I
— 11 ne lalt ni lire ni écrire I bl)jectcnt les partisans de la liste eonI cnrrente,
;
— 11 l a l t i répdnd le eltoyen,
' — Faites In preuve I donn««-lul k II*
; t « • « • I M M Imprimé**! ».
. — Jamais do la viel
, '.'VV^iri:»'!''
Moëlan
LA JOURNEE DES C 0 M B . \ T T A N T 3
Lo soleil absent depuis plusieurs
jours, a voulu .«o menlrer pour eo dimanelio S I juin, si nrdemmon', alloudu par los vieux poilus do MoOian-sMr-,
Mer.'
' •'
Dès los promlOres heures de là matinée,- nombreux furent ceux qui versèrent leurs cotisations et l'on procéda aussitôt nu renouvellement du bureau. Ont été désignés; comme président, M . Louis Le Gall; vice-présidents,
M M . OrvoOn, Guelt et Naour; seerétniroi M. Péron ; trésorier, M . Audron ;
mnnd)res: M.M, (Jardioe,- Toupin, Guenou et Nogùs.
Après lu réunloff, ^f. Savina". président do r u . N. C. do Qulmperlé, dans
un discours des plus élociuenls, sut
toucher lu cordo sensible dos nnelens
p'nmbntlants qui no doivent pas s'endormir sur leurs lauriers, m&ls voilier
à co que no se renouvelle pas la gran-.
de calastroplie do 1914.
Lo drapeau ayant été remis offlclel-lement fi m Section do MoOlnu-sur-Mer,
le cortôgo 80 dirigea vers lo cimetière
oft, devant le monument aux morts, fut
observée uno minute do rocuolllemcnt.
Uri banquet où la plus grande camaraderie h'o cessa do r ï g n e r , réunit une
oontAlno do convives chea )e oamara"
do Audrcn Arthur,
esuÊ
out
n^tr
la
nMMcs/
j o l i b
REIHEKSJCRÊAAES
MtimLLEUSe
CRàMB De BEAUTS
remula-J.USOUSWEU i N VSNTS R<«TOUr
CiOURRÎÈR b ù
FINISTÈRE
LE COIN DES ELEVEURS
: = = 5 E 5 S
Assemblée Générale de l'Union
des Syndicats Agricoles du
Finistère et des <Côtes-duNord
vi
Nous complétons Ici le" compte-rendu
donné par notre dernier numéro,
Carhaix, 14 Juin 1931
Près do 4Ôb syndicats étaient représentés par un millier d'auditeurs, sous la
)résidcnce do M. Hervà do Guébriant,
•résident do l'Union des Syndicats Agricoles du Finistère et des Côtes-du-Nord.
Les comptes-rendus financiers et moraux montrèrent que l'activité professionnelle do l'Union n'a cessé de progresser nu cours de l'année 1930. L'Union compte aujourd'hui 4.10 svndicats
groupant 40,6.'),') syndiqués. Le' chlfl'ro
d'affaires en 19.10 pour l'Union et la
Coopérative a dépassé 78.000,000 de fr.
Ces chinVcs so passent de commentaires.
La réunion prit fin dans lo plus grand
enthousiasme.
i
•^•VVi
A propos des prix de la Remonte
L'iissombléo général de l'Unlorî clos
Syndicats agricoles du Finistère et dos
Côtes-du-Nord, qui s'est toiiue l'aulro
dimaiieiic t\ Carhaix, et qui groupait
1.000 paysans syndiqués, n. émis un
vœu demandant que, Indistlnelomont,
tous los prix offerts par los nomités
de Remon e. lors des si^incos d'aciiats,
soient onnoncés devant 'le publie, et à
haulo et Intelligible voiXj
•
—-AWVREMONTE DE
GUINOAMP
Concours de primes de Majoration
Aux chevaux d'armes
A Corlay, le mercredi 8 juillet 1931,
il 9 h.
Jlenseignements
divers.
Sont admis ii prendre part h ce concours les chevaux hongres et juments
do a ans 1/2 à 0 ans, présentés montés en selle et en bride et faisant partie d'un élevage situé dans les départements des C6tes-du.Nord, du Finis,
tère, du Morbihan et d'Illc-et-Vilaine.
Seuls les animaux de il ans 1/2 pourront être présentés en filet.
II sera nCcordé une prime de majoration il tout cheval présenté, s'il est
jugé digne par le Comité de recevoir
cet encouragement, et s'il est Vendu à
la remonte.
Aucun cheval ne pourra être engagé s'il
n'a déjà été déclarj par le même propriétaire
au
Président
du
Comité
d'achat de chevaux de Remonte avant
lo P ' janvier 1931.
Les chevaux seront d'abord examinés
montés en selle et aux trois allures. Ils
seront vus dans l'ordre du programme
et par groupe de 4 ou 5. L'examen portera notamment sur le modèle, le's aptitudes, le dressage à la selle et l'Age des
animaux présentés.
Tout éleveur ayant obtenu, pour un de
ses produits, une prime de majoration
aura la faculté de ne pas livrer ce produit il la Remonte, s'il trouve plus avantageux pour l u i do le garder. Dans cc
cas, il ne touchera pas le montant de
la prime, mais il recevra un certificat
attestant que tel cheval de son élevage
a mérité la Nouvelle primo de majoration de co concours.
Le comité achètera pendant le mois
de Juillet 1931 :
1° Des chevaux de selle de 4 à 8 ans
CArtilieurs et Dragons) en nombre limité;
2° Dos eobs-Artilleurs de 4 ft 8 ans ;
îl» Des chevaux de trait de 4 ii 8 ans,
(Légers, Moyens. Lourds). — Taille suivant les catégories de 1 m. 52 ii 1 m. Cl
maximum.
Lundi 13, fi 10 heures, à La Martj-rc,
Champ de foire.
Mercredi 15, ii 9 h. SO et Jeudi IG, îi
7 heures, Landivisiau. Champ de Foire.
Vendredi 24. îi 10 heures, Guéménésur-Scorfl", devant la Mairie,
Vendredi 24, ii 11 heures. Le Faouet,
Clhamp de Foire.
Vendredi 24, ii 14 h. 30, Gourln, devant la Mairie.
Samedi 2.5, ii 10 heures, îi Lcsneven,
Champ de foire.
—
"
LA LUTTE 1 RÉVENTIVE
contre le Dorypbora
L'insecte n'a pas encore traversé la
Lciro et pendant quelque temps encore nous pourrons dormir en pai.v.
Malgré les précautions prises depuis
plusieurs années, le dorypbora sournoisement fait son chemin et lo nombre no ccssc de croître des départements
contaminés. On vient, i l y a quelques
semaines, do signaler un nouveau foyer il St-Martin-lc-Beau (Indre-et-Loire).
L'apparition, cher nous, du redoutable insecte prendrait l'allure d'une
véritable catastrophe. Le Finistère, où
la culture de la pomme de terre constitue uno des plus rémunératrices spéculations agricoles, se verrait interdire les marchés étrangers et il est facile
do mesurer l'étendue des pertes que
subirait ainsi l'agriculture locale,
D i j i i d'ailleurs l'Angleterre, notre
(principal acbetcur, fait des réserves.
Elle réclame des ccrtiflcats attestant
c uo les pommes de terre en provenance
( 0 chez nous ont été récoltées il une
distance d'au moins 75 kms de la zone
dom-phorée et exige qi\'ii p.irtir de
1931 soit organisée une surveillance attentive do nos cultures.
A cette intention, un contrôleur départemental a reçu mission do faire,
sous notre direction, auprès des maires, des instituteurs et des agriculteurs
eux-mêmes, une active propagande pour
faire connaître lo dorypbora et la menace qu'il fait peser sur nous.
Nous démandons qiic partout lui soit
réservé lo meilleur accueil, qu'on écoute ses conseils et qu'on prollto de ses
leçons.
Devant lo péril sans cesse grandissant, les Pouvoirs publics viennent de
prendre toute uno sctie de mesures
dont refncacité paraît certaine. I l est
possible que la barrière élevée contre
le doryphora soit sufnsante. I l n on demeure pas moins que nous devons nous
tenir sur nos gardes et éti-c prêts pour
le cas fortuit où, par un hasard extraordinaire, l'insecte pénétrerait chez nous.
Le succès, peut-on dire, est entre les
mains du cultivateur lui-même. Ce qu II
doit savoir c'est que les foyers no peuvent être pratiquement détruits q«c s ils
sont connus dès leur apparition. I l lui
oppartlcnt
donc d'exercer
sur ses
champs do pommes de terre «no surveillance de tous los Instants et do signaler, soit nu maire de sa conmxino,
soit à la Direction dos Services agricoles, tout Insooto qui paraîtrait sus0 , PERRAULT,
,
.
••Btrectenr des Serinres agncoieg •
I J : ^
„,: 4n Finistèrt.
u ,,..!:.!^ '
PlouescatI ^
CONCOURS-EPREUVE D U 20 J U I L L E T
FETES DES
TREAZ GLAS y
CONCOURS AGRICOL"E REGIONAL
D U KAUT-LEON
lE
SAMEDI
22 AOUT
1931
'î
Commo le Courier dn Finistèrd l'a
déjii annoncé, le Comité d'Initiative des
fêtes du « Tréaz-Glas » s'est attelé depuis plusieurs mois ù organiser ii
Ploucseat 3 jours de grandes fêtes dont
nous commençons aujourd'hui la pu.
blication du pi'ogrammc.
CONCOURS BOVIN E T CHEVALIN
Espèce chevaline
Première catégorie. — Poulains de 2
ans (traits et traits postiers bretons).
— 1 " prix, 500 francs et une médaille
d'argent; 2„ 400 francs et une médaille
de bronze; 3., 400 francs; 4., 350 francs5.. 350 francs; C., 300 francs; 7., 300
fr.mcs; 8., 250 francs; 9., 250 francs; 10.,
2n't francs; 11., 200 francs; 12.. 100 f r . ;
13.. 100 f r , ; 14., 100 f r . ; 15., 100 fr.
Deuxième catégorie. — Pouliches d'un
an, nées en 19:i0 (traits et traits postiers
bretons), — 'l"-- prix : .300 frnncs et 1
médaille d'argent; 2° prix, 2.")0 francs ;
3., 225 francs; 4., 200 fr.; 5., 200 francs;
()., 1.50 francs; 7., 125 francs; 8., 100 f r . ;
9., 10, 11., 12., : 100 frtiiies.
Troisième catégorie. — Pouliches de
2 ans {traits et traits postiers bretons).
— 1 " pri.\-, 400 francs et 1 médaille ;
2., 3.50 francs; 3., 300 francs; 4,, 300 f r . ;
5., 250 francs; G.. 200 francs; 7., 200 f r . ;
150 francs: 9., ].')0 francs; 10., 100
francs; 11., 100 francs; 12.. 100 francs.
Quatrième catégorie. — Pouliches de
3 ans (traits et traits postiers bretons).
— 1 " prix, 450 francs et- une médaille;
2.. 400 francs; 3., 350 francs; 4., :J00
francs; 5., .300 francs; 6., 250 francs :
7., 200 francs; 8.. 200 francs; 9., 100 f r . ;
10., 100 fr.nncs; 11., 100 francs; 12., 100
francs.
Cinquième catégorie. — Juments Poulinières. — l"'' prix, 500 francs et une
médaille; 2., 450 francs; 3., 400 f r . ; 4.,
350 f r . ; 5., .300 f r . ; G., 300 f r . ; 7., 250
francs; 8., 2,50 francs; i)., 200 francs ;
10., 200 frnncs; 11,. 150 francs; 12., 150
francs; 13., 100 francs; 14., 100 francs;
15.. 100 francs.
Sixième catégorie. — Juments non .suitées. — 1 " prix, 300 francs; 2.. 250 fr.;
3., 2.50 francs; 4.. 200 francs; 5. 200 fr.
G., 150 f r . ; 7., 100 f r . ; 8., 100 fr
V ESPECE BOVINE
MALES
Première catégorie. — Taureaux de
1 ù 2 ans (sans dents de remplacement)
1 " prix 300 francs et une médaille;
2., 275 francs; 3., 250 francs; 4„ 200
francs; 5., 175 francs; G., 150 francs;
7., 125 francs; 8., 125 francs; 9., 100
francs; 10., 100 francs; 11,, 100 francs;
12., 100 francs.
Deuxième catégorie. — Taureaux de
2 à 3 ans. — l " Prix : 300 francs et
une nuidailie; 2., 280 francs; 3., 250
francs; 4., 200 francs; 5., 150 francs ;
G., 100 fraiics; 7., 100 francs; 8., 100
francs.
Troisième catégorie. — Taureaux de
4 fins et au-dessus. — 1 " prix, 400 fr.,
et une médaille; 2., prix 350 francs ;
3., 300 francs; 4„ 200 francs; 5., 100
francs.
FEMELLES
chez M . François Olivier, éleveur, res1* Pouliches de S ans ayant obtcnii'
taurant Olivicr-Roualec, !i Saint-Pol- une prime de 250 francs;
de-Léon, place de l'Evéobé, tél. 15,
Juments de 4 ans ayanT obtcnîï'
jusqu'au mercredi 15 juillet à midi. une prime de 300 francs;^
Entrée pour le raid, 20 fr. Entrée graJ» Juments do 5 à 12 ans ayant ol».'
tuite pour la course des cultivateurs. tenu une prime de 400 francs. ^
Le 20 Juillet prochain aura lieu à
Saint-Pol-de-Léon le concours-épreuve
sous les auspices do la Société du cheval national do trait-léger.
Co concours est doté de plus de 20.000
francs de prix, dont 17.000 attril)ués
il le Société du cheval national de traitléger par M. le Ministre de l'agriculture
au nom du Gouvernement de la République, 1.000 francs par le Conseil Général du Finistère, 1.000 francs par la
ville de Saint-Pol; 1.000 francs par la
Société du Cheval National do TraitLéger, etc...
'«i-i.'-;!!!), ,*»Hv-! ati£
Ce concours est réservé aux animaux
déjà primés dans un des Concours de
la Société Hippique do Salnt-PoI, ainsi
qu'il est dit ci-dessous :
I l comporte :
. fl
t ' n examen du modèle.' - - . ^
î!
I n c épreuve attelée en terrain f a r l î T '
parcours de 3 à 4 kilomètres!
Les engagements sont à faire & l i i
Maine de Saint-PoI avant le 10 juillet
heures. Consulter le pro^Jaminoi
détaillé dans les Mairies de la Civ!
conscription du concours.
Assurez vos chevaux à l'Assurancé'
hippique française, la plus foi'e " e f
Compagnies mortalité c f u bétail Rom.
bour^ement à 100 %. Des agents
ïTas
n'y crt
S'adrosscr à M . L E HIR, assur.incesj
Sa.nt-Picrre-Quilbignon.
j é i . 8,'
COURRIER COMMERCIAL
JIIARGHE8
DOUARNENEZ, le 20 j u i n . — Au
kilo: beurre de table, 16-1G.50; beurre
marchand, 14; beurre ds cuisine, 1313,50: œufs, la douzaine, au marché:
5.25-5.50; revendeurs: 4.75-5.00.
Aux 100 kilos: blé froment, 171-172;
seigle, 90-92; orge, 90-91; sarrasin, 9092; avoine, 88-90; farine du p.iy.s, 249250; farine de rextéricur, 258-2G0;
son, 78-90.
Aux 500 kilos: foin, 220-225; paille,
lCO-165.
Au kilo sur pied: boeuf, 5.50-.5.73;
taureau, 5.50; vache, 4.75; veau, 5.75G; mouton, 7.50; porc, C.
A la couple: roulets gros, 40-42 ;
niovens, 32-34; petits 22-2'J: canîirds,
30-32; pjgcons, 8.50.
Cidre, la barrique pur jus, 340; ordinaire, 290.
„ , .
. ,
LANDIVISI.AU (Marché du 17). —
Marché moyen, favorisé toutefois par
u:i temps excellent. Peu de variations
avec les cours du marché précédent.
Céréales. — Le blé se vend au cours
moyen, de 175 fr. les 100 kilos; l'a.
voinc, 126 f r . ; l'orge, 95 f r . ; le seigle,
72 f r . ; le blé noir, 100 fr. (ces trois
dernières denrées peu fournies) ; farine,
210 fr. les 100 kilos; son, 38 f r . ; tourtcaux, 90 fr.
Produits de la ferme. — Poulets de
grain. les plus beaux. 35 h 40 fr., la
couple; les moyens. 20 à 25 f r . ; les vieux
poulets, 25 à 30 fr., la counle; lapins,
25 il 30 fr. les plus gros; les moyens,
10 à 15 fr.; veau. 3 fr. la livre sur
' icd. mais il se paie enco- 8 fr. la livre à la l)ouchcric; oeufs. 4.50 la douzaine; beurre, G fr., la livre.
MORLAIX, marché au poisson du 19.
— Maquereaux, la pièce, 2.51); sardines, la dou;!aine, G f r . ; congre, la livre. 5 f r . ; plies, la livre, 7 fr.; lieus,
la livre, 7 à 8 fr.; bars, la livre, 15 f r . ;
mulets, la livre, 7 f r . ; turbots, la livre, 10 f r . : tacots et merlans, la livre, 2 f r . ; langoustes, la livre, 18 f r . ;
homards, la livre, 10 fr.: crevettes, la
livre, 12 fr.; bijjorneaux, la livre, 2 f r . ;
palourder, la livre, 4 fr.: coques, la
livre, 1.25: soles, la livre. 15 f r . ; «rondins, la livre, 2 f r . ; raies, la livre,
Première caFi'norie. — Génisses de 1 1 f r . ; roussettes. la livre, 2 fi-.; mouù 2 ans. — l " Prix : 250 francs et une les, la livre, 0.50.
médaille; 2., 200 francs; 3., l.SO francs;
4., 150 francs; 5., 1,30 franc-,; G., 12-)
SAIXT-POL-DE-LEON. marché du 17.
francs; 7., 100 francs; 8., 100 francs. — Artichauts: environ 150 voitures d'arDeuxième catégorie. — (iénisses ou fichauts ont été amenées sur la place de
vaches de 2 à 4 ans. — 1"' Prix 250 fr. l'Evéché; les transactions ont été assez
et uno médaille; 2., 200 francs; 3., 180 actives; les cours delneurent stationfrancs; 4., 150 francs; 5., 130 francs ; nairos. On a pavé do 105 à 120 francs
G., 120 francs; 7,, 100 franc;; 8., 100 les 50 kilos, suivant qualité.
Pommes de terre nouvelles: on a
francs.
Troisième^ catégorie, — Vaches plei- compté nviron 50 voitures de pommes
nes ou laitières : 4 ans et au-dessus^ de terre nouvelles au marché de cc
— 1 " prix : 350 francs et une médaille; j o u r ; les cours demeurent soutenus;
2., 300 francs; 3., 250 francs; 4., 200 les 50 kilos ont été cotés de 52 à 55 fr.,
francs; 5., 180 francs: G., 150 francs ; suivant quali'.é et variété.
7., 130 francs; 8., 120 francs; 9., 100
— (.Marché du 18). — Arlicliauls. —
francs; 10., 100 francs; 11., 50 francs; Marché assez bien approvisionné. On a
12., 50 francs.
compté environ 1G5 voilure-, d'artiPrix de championnat 'i Milles t Mé- chauts sur la placc de l'Evéché ; les
daille.
Iransac'.ions ont été lentes. On a enrePrix de championnat
Femelles : Mé- gistré une légère baisse des cours. On
daille.
a piiyé de 100 à 110 fr. les 50 kilos,
Prix d'ensemble 1 Mûlaillc,
suivant qualité.
Lo règlement de cet important conPommes de terre nouvelles. — Encours sera donné ultérieurement.
viron 70 voitures de pommes do terre
Comme on le remarque les prix sont- nouvelles ont été amenées au marché
intéressants dans chaque série. Et le de cc jour ; les demandes ont été très
Comité tient à signaler, à cet effet, que aeiives : les cours ont suivi une hausse
toutes los communes des environs ont assez r,er..<;il)lp. Ix;s 50 kilos ont été
bien voulu encourager et favoriser cotés de 53 à G3 fr., suivant qualité.
cette grande manifestation régionale
SAINT-POL-DE-LEON. marché du 23.
agricole en décernant chacune un prix — Artichauts: marché de moyenne
au nom do leur localité.
importance; on a compté environ 1.30
. i.'.i
(à snivr^)\
voitures d'arlichauts au marché de co
matin ; transactions actives ; légère
hausse des cours; on a payé de 115 à
L E RAID HIPPIQUE E T LES FETES 140 francs les 50 kilos, suivaiV. qualité. Pommes de terres nouvelles: enTOURISTIQUES DE SIECK
viron GO voitures de pommes de terre
Le raid hippique (trot 'atielé)' 'sorî nouvelles ont été amenées aujourd'hui
couru en' trois inanchos: quairo tours, sur la place de l'Evéché; It:; cours decinq tours; six tours (la piste fait en- meurent soutenus; les 50 kilos ont été
viron 1.000 moires). En ouiro dos prix pavés do 58 à 64 francs, suivant qu.idu raid, les primos suivanlos seront'li'é
décernées aux meilleurs do la promi."-- ^
ro manclio: 300 fr. au premier : 1.50 fr.
au second; 100 fr. iau troisième; 50 fr.
au quatrième.
Les prix seront los suivants: 2.000
fr. Su premier; 1.500 fr. nu second;
1.000 fr, au troisième; GOO fr. ou quaTri
r