SEDAR Weston Fre Front - George Weston Limited

Comments

Transcription

SEDAR Weston Fre Front - George Weston Limited
SEDAR Weston Fre Covers
4/6/04
10:34 AM
Page 1
George Weston limitée Rapport annuel 2003
Aujourd’hui
George Weston limitée
Rapport annuel 2003
4/6/04
9:57 AM
Page 3
1” cut-off for gatefold
SEDAR Weston Fre Front
1” cut-off for gatefold
Demain
Notre objectif est d’offrir au consommateur
ce qu’il veut. Peut-être ne le fabriquons-nous
pas encore! L’innovation nous permet de
proposer des produits, des services et des
marques qui correspondent davantage aux
attentes des consommateurs et, grâce à notre
structure d’exploitation peu coûteuse, de leur
en offrir plus pour leur argent. En assurant
la mise en œuvre de nos stratégies, nos
employés compétents contribuent à générer
de la croissance à long terme et à produire
des bénéfices pour nos actionnaires.
Weston en bref 3 Faits saillants financiers 4 Rapport aux actionnaires 5
Répertoire d’exploitation 8 Revue de l’exploitation 10 Gouvernance d’entreprise 22
Information financière 24 Glossaire 94 Administrateurs et dirigeants 96
George Weston limitée Rapport annuel 2003 1
SEDAR Weston Fre Covers
4/6/04
10:32 AM
Page 2
Rens
Weston en bref
Siège soc
George W
22 St. Cla
Toronto, C
Tél. :
4
Téléc. : 4
www.wes
Inscripti
Les action
Bourse de
Actions o
À la fin de
circulation
actions or
Le volume
la société
Profil de la société
George Weston limitée (« Weston ») est une société
Pour réussir à procurer une valeur à long terme à ses
canadienne ouverte fondée en 1882 et l’une des plus
actionnaires et pour atteindre ses objectifs de sécurité
grandes entreprises de transformation des aliments et de
et de croissance à long terme, Weston emploie diverses
distribution alimentaire en Amérique du Nord. Weston
stratégies opérationnelles. Le secteur de Weston Foods
exerce ses activités dans trois secteurs distincts : Weston
se concentre sur la mise en valeur des produits sous
Foods, la distribution alimentaire et la pêche. Le secteur de
marques, la prise de mesures pour réduire les coûts
Weston Foods se concentre principalement dans l’industrie
d’exploitation et le maintien d’une vaste clientèle en ayant
des produits de boulangerie et des produits laitiers en
comme objectif d’être le meilleur fournisseur de produits
Politique
Amérique du Nord. Le secteur de la distribution alimentaire,
de boulangerie et de produits laitiers frais. Le secteur de
qui est exploité par Les Compagnies Loblaw limitée,
la distribution alimentaire est axé sur le commerce de
La société
environ 2
ordinaire
la plus importante entreprise de distribution de produits
détail des aliments et son objectif est de fournir aux
alimentaires au Canada, se consacre essentiellement
consommateurs canadiens le meilleur sous un même toit
au commerce de détail des aliments tout en enrichissant
pour combler tous leurs besoins courants. Le secteur de
son assortiment de produits et de services non alimentaires.
la pêche est principalement engagé dans la mise au point
Le secteur de la pêche est principalement engagé dans
de nouveaux produits et l’établissement d’un solide capital
l’éclosion, l’élevage et la transformation du saumon frais
de marques en ayant comme objectif de produire et de
d’élevage en Amérique du Nord et au Chili.
fournir des saumons d’Atlantique de qualité supérieure
Actions p
À la fin de
en circula
67 porteu
en circula
Le volume
société en
Séri
Séri
Dates rel
La déclara
conformé
prévues d
les suivan
Clôture d
sur le marché nord-américain.
15 mars
15 juin
15 sept.
15 déc.
Offre pub
La société
de ses act
Weston vise la croissance stable à long terme de ses
secteurs d’exploitation en maintenant ses dépenses en
Weston s’engage à créer de la valeur pour ses actionnaires
immobilisations grâce à un solide bilan, ce qui procure des
et, avec le concours de ses quelque 145 000 employés,
rendements durables à ses actionnaires par le truchement
elle est fermement résolue à prêter son appui aux
d’une appréciation du cours des actions ordinaires et des
collectivités au sein desquelles elle exerce ses activités.
Valeur de
Aux fins d
(le 22 déc
fractionne
de 3 pour
1994 était
dividendes. Weston cherche à être la meilleure entreprise
dans chacun de ses secteurs d’exploitation isolables.
Conception
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:57 AM
Page 1
Weston en bref
Notre réseau d’usines de production et de
magasins au détail couvre toute l’Amérique
du Nord et soutient le vaste portefeuille
de marques nationales et régionales de
nos bannières.
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
4/6/04
9:57 AM
Page 2
29
Plus de
milliards $ de
chiffre d’affaires
La Moisson d’espoir
À l’automne 2003, Weston Bakeries
a appuyé, par le biais de la promotion
« La Moisson d’espoir », la Fondation
canadienne du cancer du sein qui a reçu
un don pour chaque achat d’un produit
Country Harvest. Trouver une délicieuse
source de soja n’a jamais été aussi facile
avec les succulents pains et bagels
Country Harvest au blé entier et soja.
1” cut-off for gatefold
SEDAR Weston Fre Front
En tête de lice
Avec un chiffre d’affaires de plus de
29 milliards de dollars, George Weston
limitée figure une fois de plus parmi les
sociétés au Canada qui ont enregistré
le chiffre d’affaires le plus élevé.
Weston Foods
Boulangeries
Amérique du Nord
Laiteries
Canada
66
2
Distribution alimentaire
646
397
598
6 676
1” cut-off for gatefold
Détenus par
la société
Franchisés
Associés
Indépendants
Pêche
Chili
Installations de saumon
d’élevage frais
Amérique du Nord
45
Chili
13
George Weston limitée Rapport annuel 2003 3
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:57 AM
Page 4
Faits saillants financiers 1)
Pour les exercices terminés le 31 décembre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
2003
2002
29 198
2 358
1 812
266
792
27 446
2 185
1 678
238
690
1 283
1 509
1 340
1 397
5,80
1,20
9,52
30,71
103,71
5,05
0,96
10,01
29,43
90,25
Résultats d’exploitation
Chiffre d’affaires
BAIIA 2), 3)
Bénéfice d’exploitation 3)
Intérêts débiteurs
Bénéfice net
Flux de trésorerie
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Dépenses en immobilisations
Par action ordinaire (en dollars)
Bénéfice net de base
Taux de dividende à la fin de l’exercice
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Valeur comptable
Cours du marché à la fin de l’exercice
Ratios financiers
Marge BAIIA
Marge d’exploitation
Marge du bénéfice net
Rendement de l’actif total moyen 2)
Rendement de l’avoir moyen des porteurs d’actions ordinaires
Couverture des intérêts
Dette nette 2) sur les capitaux propres
Dette nette (compte non tenu des débentures échangeables) 2) sur les capitaux propres
8,1
6,2
2,7
12,0
19,4
6,8:1
1,23:1
1,15:1
%
%
%
%
%
8,0
6,1
2,5
11,8
18,3
7,1:1
1,09:1
1,00:1
%
%
%
%
%
Secteurs d’exploitation isolables
Weston Foods
Chiffre d’affaires 4)
Bénéfice d’exploitation 3)
Marge d’exploitation
Rendement de l’actif total moyen 2)
4 523
374
8,3 %
9,0 %
4 792
409
8,5 %
9,2 %
25 220
1 458
5,8 %
13,7 %
23 082
1 295
5,6 %
13,6 %
190
(20)
(10,5)%
(7,1)%
219
(26)
(11,9)%
(8,5)%
Distribution alimentaire
Chiffre d’affaires
Bénéfice d’exploitation 3)
Marge d’exploitation
Rendement de l’actif total moyen 2)
Pêche
Chiffre d’affaires 4)
Perte d’exploitation
Marge d’exploitation
Rendement de l’actif total moyen 2)
1)
2)
3)
4)
Se reporter au glossaire à la page 94 pour les définitions et ratios financiers.
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et d’autres charges de 60 $ qui sont constituées
d’une charge de 35 $ constatée par Weston Foods et d’une charge de 25 $ constatée par la distribution
alimentaire (voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés).
Comprend les ventes intersectorielles.
4 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:57 AM
Page 5
Rapport aux
actionnaires
Je suis heureux de vous annoncer que George Weston limitée a connu un autre excellent exercice
en 2003. Le chiffre d’affaires a augmenté de 6 % pour atteindre 29,2 milliards de dollars et le
bénéfice d’exploitation est passé à 1,8 milliard de dollars, ce qui représente une progression de
8 %. Le bénéfice net de base par action ordinaire s’est accru de 15 % pour s’établir à 5,80 $
par rapport à 5,05 $ en 2002.
Les excellents résultats de Weston Foods et de Les Compagnies Loblaw limitée au Canada
ont été difficiles à reproduire aux États-Unis en raison du contexte opérationnel qui demeure
exigeant dans le secteur des produits de boulangerie.
Le chiffre d’affaires de Weston Foods a reculé de 6 %, pour s’établir à 4,5 milliards de
dollars, compte tenu de la conversion des devises qui a eu une incidence négative d’environ 9 %
sur les ventes. Le bénéfice d’exploitation a chuté de 9 % comparativement à celui de 2002, ce qui
comprend les effets de la conversion des devises, des charges de restructuration de 35 millions de
dollars constatées en 2003 et des coûts nets liés à la rémunération à base d’actions qui ont eu un
impact négatif sur le bénéfice d’exploitation d’environ 11 %. Sur des bases comparables, tant le
chiffre d’affaires que le bénéfice d’exploitation se sont améliorés par rapport à 2002. Aux ÉtatsUnis, notre objectif demeure de rationaliser les installations, d’améliorer la productivité à la fois
dans la fabrication et dans la distribution, d’orienter le développement des produits vers des
produits « santé » et d’augmenter nos ventes auprès de nos principaux clients au détail et d’un
segment croissant d’une clientèle plus diversifiée. Au Canada, la solide progression du chiffre
George Weston limitée Rapport annuel 2003 5
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:57 AM
Page 6
Bénéfice de base avant les charges
au titre des écarts d’acquisition
et les éléments inhabituels et taux
de dividende par action ordinaire
Rendement total d’un investissement
de 100 $ (compte tenu du
Rendement de l’avoir moyen des
porteurs d’actions ordinaires
réinvestissement des dividendes)
(en pourcentage)
(en dollars)
(en dollars)
5,80 $
188 $
24 %
4,35
141
18
2,90
94
12
1,45
47
6
0
0
1999
2000
2001
2002
2003
Taux de dividende par action ordinaire (fin d’exercice)
Bénéfice de base avant les charges au titre
des écarts d’acquisition (déduction faite
0
1998
1999
2000
2001
2002
2003
George Weston limitée
Indice composite S&P/TSX
1999
2000
2001
2002
2003
Rendement de l’avoir moyen des
porteurs d’actions ordinaires
Rendement moyen sur cinq ans
de l’incidence de la part des actionnaires sans contrôle)
et les éléments inhabituels (après impôts)
d’affaires et du bénéfice s’est poursuivie tant dans le secteur des produits de boulangerie que
des produits laitiers grâce à des programmes promotionnels novateurs en plus du lancement
réussi de nouveaux produits. Dans toute l’Amérique du Nord, nos marques demeurent fortes et
sont synonymes de qualité et de services. Nous continuons à investir dans ces marques afin de
nous positionner comme l’entreprise de produits de boulangerie et de produits laitiers la plus
efficace en Amérique du Nord.
Le secteur de la distribution alimentaire de Weston exploité et détenu à 62 % par Les
Compagnies Loblaw limitée a poursuivi sa progression et demeure le plus important et le plus
prospère au Canada. Pour l’exercice, son chiffre d’affaires a augmenté de 9,3 % pour s’établir à
25 milliards de dollars, le chiffre d’affaires des magasins comparables a progressé de 4,6 % et le
bénéfice d’exploitation, en hausse de 13 %, a atteint 1,5 milliard de dollars. Un investissement
supplémentaire d’environ 1,3 milliard de dollars a été effectué pour favoriser la croissance
future de la société. D’excellents progrès ont été réalisés dans différents domaines importants
au cours de l’année : l’organisation de la société, ses modèles de magasins, ses assortiments
de produits d’alimentation et de marchandise générale, ses services connexes et ses relations avec
les syndicats. Par conséquent, Loblaw continue de répondre aux multiples attentes sans cesse
changeantes des consommateurs canadiens, à leurs besoins en matière de produits d’alimentation
et d’articles courants, en plus de soutenir la croissance de son chiffre d’affaires et de son bénéfice
pour qu’ils atteignent des niveaux intéressants pour les actionnaires.
La pêche, un secteur exploité séparément, est engagé dans l’éclosion, l’élevage et la
transformation du saumon d’élevage frais en Amérique du Nord et au Chili. Ce marché continue
de subir le contrecoup d’une offre excédentaire à l’échelle mondiale, ce qui a ébranlé les prix du
6 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:57 AM
Page 7
saumon sur le marché. Pour l’exercice, le chiffre d’affaires a reculé de 13 % pour atteindre
190 millions de dollars et la perte d’exploitation s’établit à 20 millions de dollars comparativement
à 26 millions de dollars pour l’exercice précédent. Le saumon est une importante source d’acide
gras oméga-3, ce qui en fait l’un des meilleurs aliments pour la santé. Un retour à la rentabilité
de ce secteur d’activités demeure tributaire de nouvelles hausses des prix.
George Weston limitée a une équipe de direction chevronnée et très motivée. Tous ses
membres peuvent être félicités pour avoir permis que le chiffre d’affaires et le bénéfice atteignent
encore cette année des niveaux très satisfaisants dans un environnement fortement concurrentiel.
Notre équipe financière a relevé avec diligence des défis nouveaux et complexes en matière
de gouvernance. Notre Conseil d’administration s’est enrichi de deux dirigeants indépendants
expérimentés, MM. Charles Baillie et Phillip Farmer, de même que de M. Galen Weston fils,
membre de la quatrième génération de la famille Weston.
Nous sommes enthousiastes devant les défis à relever en 2004 et nous sommes confiants
que cette année sera à nouveau marquée de progrès financiers bien tangibles. Au nom du Conseil
d’administration et des actionnaires, je voudrais remercier nos fidèles clients pour leur appui
inconditionnel et nos quelque 145 000 employés pour leur dévouement et leur engagement.
W. Galen Weston
Président du Conseil et Président
George Weston limitée Rapport annuel 2003 7
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:58 AM
Page 8
Répertoire d’exploitation
L’expérience et les compétences de l’équipe de hauts dirigeants de
la société sont indispensables à son succès. Les membres clés de
l’équipe de gestion occupent des postes au sein de la société depuis
29 ans en moyenne, ce qui leur a permis d’acquérir des connaissances
approfondies des secteurs dans lesquels nous exerçons nos activités
ainsi que l’expérience nécessaire pour assurer le succès futur de
leurs unités d’exploitation respectives.
Gary J. Prince – Président
M. Prince est entré au service de la société en 1974 et il a occupé divers postes au
sein de Weston Foods Canada. De 1992 à 1994, il a été président de Weston Foods
Canada et, en 1995, il est devenu président de Stroehmann Bakeries, aux États-Unis.
Par ailleurs, en 1996, M. Prince a été nommé président de toutes les entreprises
américaines de Weston Foods. M. Prince est président du conseil de l’American Bakers
Association et membre du conseil d’administration de Students In Free Enterprise.
Ralph A. Robinson – Président
À titre de président de Weston Foods Canada, M. Robinson est responsable de nos entreprises de produits de
boulangerie et de produits laitiers. Il a occupé divers postes en 29 ans de carrière au sein de la société, ayant
commencé au service des finances. M. Robinson a été nommé président des laiteries Neilson en 1989, puis il a
assumé des responsabilités à l’égard des produits de boulangerie en 1994. M. Robinson est titulaire d’un B.Sc.
de l’Université McGill et d’un M.B.A. de l’Université York.
John A. Lederer – Président
M. Lederer est devenu président de Les Compagnies Loblaw limitée en date du 1er janvier
2001. Entré au service de Loblaw en 1976, il avait alors piloté la conception et l’implantation
d’une nouvelle division de produits à prix réduits, No Frills. Au cours des années
suivantes, il a assumé des fonctions additionnelles de commercialisation et d’exploitation
à l’échelle de Loblaw, et a notamment supervisé la réorganisation et l’intégration de
Provigo inc., entreprise acquise en 1998. M. Lederer est titulaire d’un B.A. (économie)
de l’Université York. Il siège au conseil d’administration du Food Marketing Institute
et est le fondateur de l’Œuvre de bienfaisance pour enfants le Choix du Président.
Fraser J. Walsh – Président
M. Walsh est actif au sein des entreprises de pêche et de transformation du poisson de la société depuis plus de 30 ans.
Grâce à sa détermination à promouvoir le leadership et le travail d’équipe pour obtenir des résultats, l’entreprise
de pêche, Heritage Salmon, l’un des principaux fournisseurs de saumon frais de l’Atlantique sur le marché nordaméricain, est devenue une société intégrée exerçant des activités sur la côte est (Nouveau-Brunswick et Maine),
la côte ouest (Colombie-Britannique) et en Amérique du Sud (Chili). M. Walsh est actuellement administrateur de
la New Brunswick Salmon Growers Association, de l’Alliance de l’industrie canadienne de l’aquiculture et du Centre
des sciences de la mer Huntsman, et il est membre de l’Association professionnelle des ingénieurs de la province du
Nouveau-Brunswick. M. Walsh est titulaire d’un B.Sc. (génie électrique) de l’Université du Nouveau-Brunswick.
8 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:58 AM
Page 9
Répertoire d’exploitation
(comprend l’âge et les années de service)
Weston Foods
Gary J. Prince
Raymond A. Baxter
Richard M. Lee
Fred F. Penny
John A. Speaker
52 ans et 30 années
Président, États-Unis
59 ans et 16 années
Interbake Foods
44 ans et 10 années
Fiscalité
48 ans et 23 années
Entenmann’s
51 ans et 4 années
Marché du Midwest
Robert Chernoff
Antonio L. Leta
Bill Petersen
Carl H. Taylor
42 ans et 18 années
Systèmes d’information
47 ans et 12 années
Stroehmann Bakeries
54 ans et 30 années
Finances
50 ans et 16 années
Ressources humaines
et intégration
Steven A. Cucinotta
John C. Lorenzen
Peter E. Rollins
52 ans et 8 années
Développement des
entreprises
53 ans et 11 années
Développement des affaires
49 ans et 20 années
Marché de Greenwich
Louis A. Minella
Shelly W. Seligman
47 ans et 6 années
Relations du travail
46 ans et 18 années
Chef du contentieux
Anthony M. Gavin
44 ans et 21 années
Marché du Sud-Est
David G. Winiger
44 ans et 13 années
Maplehurst Bakeries
Ralph A. Robinson
Lorena M. Ferino
Chuck T. Gyles
John T. Koster
Henry Penner
55 ans et 29 années
Président, Canada
40 ans et 17 années
Systèmes et technologie
de l’information
53 ans et 8 années
Ressources humaines et
relations du travail
61 ans et 37 années
Développement des
entreprises
54 ans et 2 années
Fabrication
Pieter J. Fontein
Edward J. Holik
Maria Liang
49 ans et 15 années
Développement des affaires
45 ans et 15 années
Produits de boulangerie
50 ans et 14 années
Finances et logistique
Wayne W. Greer
Craig R. Hutchison
Judith A. McCrie
47 ans et 3 années
Service alimentaire
38 ans et 2 années
Marketing
48 ans et 10 années
Produits laitiers
Kevin C. Tracey
46 ans et 16 années
Ventes à l’échelle nationale
Distribution alimentaire
John A. Lederer
David K. Bragg
David R. Jeffs
Bernard J. McDonell
Pietro Satriano
48 ans et 27 années
Président, Les Compagnies
Loblaw limitée
55 ans et 20 années
Immobilier
49 ans et 10 années
Activités au Québec
41 ans et 2 années
Développement des
marques contrôlées
Roy R. Conliffe
46 ans et 25 années
Activités dans l’Ouest et
approvisionnement et
ressources non alimentaires
53 ans et 22 années
Relations du travail
Violet Konkle
Carmen Fortino
50 ans et 10 années
Activités dans l’Atlantique
45 ans et 19 années
Activités en Ontario
Richard P. Mavrinac
Paul D. Ormsby
52 ans et 21 années
Réseau de distribution,
technologie de l’information,
approvisionnement et
ressources alimentaires
Donald G. Reid
59 ans et 27 années
Chef du contentieux
51 ans et 21 années
Trésorerie, fiscalité, gestion
des risques et relations
avec les investisseurs
Fraser J. Walsh
Gordon J. Dixon
Ken D. Hirtle
William D. Robertson
56 ans et 33 années
Président, Heritage Salmon
38 ans et 5 années
Finances
58 ans et 25 années
Ventes et marketing
43 ans et 15 années
Activités, côte est
William A. Drope
Ted A. Needham
Gary V. Wadden
47 ans et 10 années
Activités au Chili
60 ans et 14 années
Activités, côte ouest
46 ans et 2 années
Ressources humaines
Stewart E. Green
Stephen A. Smith
46 ans et 18 années
Contrôle financier et
présentation de l’information
financière, développement
et services aux employés et
prévention des pertes
54 ans et 24 années
La Banque le Choix
du Président
Pêche
George Weston limitée Rapport annuel 2003 9
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
9:59 AM
Page 10
Aujourd’hui chez Weston, nous avons les gens,
les produits et les procédés qui nous permettent d’obtenir
des résultats. Qu’il s’agisse de nos marques, de nos produits
et services bien établis ou de notre réseau de supermarchés,
considéré comme un chef de file dans l’industrie, nous sommes
déterminés à offrir aux consommateurs des produits et services
de grande valeur. Notre position au sein des industries dans
lesquelles nous œuvrons est bien établie grâce à la notoriété
obtenue et démontrée en matière d’excellence.
10 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:00 AM
Page 11
Demain nous allons miser sur les possibilités qui
s’offrent à nous et qui découlent des stratégies que nous avons
mises en place. Nous continuerons de croître et d’évoluer avec
nos clients, tout en leur offrant des produits nouveaux et novateurs
en mesure de répondre à leurs besoins en constante évolution.
Nous allons également miser sur la force de notre structure
d’exploitation peu coûteuse en continuant à réduire les coûts
non liés à la valeur ajoutée et en réinvestissant dans notre
proposition de valeur pour tous les intervenants.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 11
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:00 AM
Page 12
Des choix naturels axés
sur le mieux-être
Notre rayon Soins Naturels propose aux
consommateurs un choix d’aliments sains
et nutritifs ainsi que des vitamines, des
suppléments et des produits naturels de
soins de santé. On y trouve, sous un même
toit, de quoi combler tous les besoins en
matière d’aliments naturels, notamment
plusieurs de nos produits le Choix du
Président Biologique.
Offrir aux consommateurs ce qu’ils désirent
Weston Foods a conclu avec Atkins Nutritionals, Inc. une
entente exclusive pour la commercialisation en Amérique du Nord
de produits de boulangerie faibles en hydrates de carbone. Les
produits endossés par Atkins, sous les marques Arnold et Brownberry
Carb Counting, ont été accueillis avec enthousiasme tant par
les consommateurs que par nos clients.
Répondre à l’ensemble des
besoins des consommateurs
Le large éventail de produits
d’alimentation, de marchandise
générale et de services spécialisés
offerts dans les nombreuses bannières
et différents types de magasins de la
distribution alimentaire permet aux
consommateurs de trouver de tout, sous
un seul toit. Nous continuons de nous
positionner de manière à répondre aux
besoins des consommateurs qui en
veulent plus pour leur argent, comme
le démontrent la récente ouverture d’un
magasin Loblaw « The Real Canadian
Superstore » en Ontario et l’alignement
continu des activités de Weston Foods
de façon comparable aux détaillants
à escompte.
12 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:00 AM
Page 13
Clients/Consommateurs
Pour Weston, le plus important c’est le
consommateur. Les produits et services que
nous offrons illustrent notre engagement à
répondre aux besoins en constante évolution
des consommateurs et nous sommes bien
positionnés pour leur offrir la qualité qu’ils
recherchent. Notre principal objectif est de
travailler sans relâche pour améliorer notre
offre à ce chapitre.
1500
nouveaux produits
Un programme de marques
contrôlées supérieur
L’excellent programme de marques
contrôlées du secteur de la distribution
alimentaire, par l’entremise duquel
quelque 1 500 nouveaux produits ont
été lancés en 2003, contribue à fidéliser
la clientèle et à accroître notre
compétitivité au chapitre des prix, tant
au niveau des produits alimentaires
que non alimentaires.
Profitables en tous points
Les Services financiers le Choix du Président
offrent aux consommateurs une vaste
gamme de services financiers fort
avantageux et aussi uniques que pratiques.
Ceux-ci apprécient pouvoir effectuer sans
frais leurs transactions bancaires et la carte
MasterCard Services financiers le Choix
du Président, leur permet d’accumuler des
points PC qu’ils échangent ensuite contre
de l’épicerie, des voyages et d’autres
récompenses tout aussi intéressantes.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 13
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:00 AM
Page 14
Savoureux n’importe où
Les consommateurs sont de plus
en plus nombreux à rechercher des
produits santé et pratiques. Nous
répondons à cette demande en leur
proposant des produits en portions
individuelles qui s’emportent
facilement et dont nous garantissons
la fraîcheur. Pour ce faire, nous
élargissons nos propres gammes
de produits ou nous nous associons
avec d’autres marques nationales
d’importance, comme Nesquik ®,
dont les laits frappés figurent
parmi les trois principales marques
distribuées en exclusivité au
Canada par Neilson.
(Marque de commerce déposée de Nestlé Canada Inc.)
Des choix multiples
La gamme de produits Le Choix du Président Biologique est
notre réponse à la demande grandissante des consommateurs
pour des produits biologiques, savoureux, à prix compétitifs.
On trouve ces produits dans pratiquement tous les rayons
des magasins Loblaw et le consommateur peut être assuré
d’avoir des produits certifiés biologiques qui satisfont aux
critères établis par les Normes nationales du Canada pour
la production de produits biologiques agricoles.
Des marques fortes
et diversifiées
La marque Thomas’ qui existe
depuis plus d’un siècle ne comportait
à l’origine qu’une seule catégorie.
Aujourd’hui, son portefeuille compte
plusieurs catégories de produits,
notamment des mini-bagels, des
pains à rôties et les nouvelles
gaufres croustillantes Crispy Cranny.
14 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
11:17 AM
Page 15
Marques
Quelle que soit l’occasion, nous avons les
marques et les produits pour satisfaire les
besoins des consommateurs d’aujourd’hui.
La force de nos marques nous a permis d’élargir
nos gammes pour y inclure des produits non
alimentaires ainsi que différents services.
Demain, l’élaboration de nouveaux produits
nous permettra de poursuivre la tradition de
qualité qui a fait la réputation de notre société.
Un nouvel ambassadeur
La marque Wonder Wacki, avec ses
couleurs vives, orange époustouflant et
violet extravagant, a été la vedette des
BBQ de l’été 2003. Les produits Wonder
Wacki ont leur propre mascotte, Moe,
qui a participé à plus de 150 événements
communautaires et ouvertures de
magasins. Moe a également fait partie
du défilé du Stampede de Calgary où tout
le monde dans les gradins l’a reconnue.
Virage santé avec Heritage
Les portions de saumon de l’Atlantique
congelé Heritage sont une solution
pratique pour des repas santé, à prix
très abordable. Heritage propose depuis
peu du saumon de l’Atlantique certifié
biologique, produit en Amérique. Ces
produits contiennent des acides gras
omega-3 qui contribuent à prévenir
les risques de maladies cardiaques.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 15
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:01 AM
Page 16
Des produits novateurs
Weston Foods a investi dans une technologie d’embouteillage aseptique
de pointe pour obtenir un avantage concurrentiel avec ses marques les
plus populaires en proposant des bouteilles aux formes et aux dessins
accrocheurs. Cette nouvelle technologie permet d’accroître la distribution
du lait de première qualité et des boissons santé par l’entremise des
canaux existants. Cette chaîne d’embouteillage aseptique a été la
première à être approuvée en vertu des nouvelles normes fédérales
canadiennes proposées.
La recette de notre succès
Weston Foods alloue ses dépenses
en immobilisations à la réduction
des coûts et à l’élimination des pertes
dans la production grâce au contrôle
et à l’automatisation des procédés,
à l’adaptation des installations en
fonction du produit et à l’utilisation
d’une technique de robotisation
qui permet d’évaluer le produit à
travers une caméra avant qu’il soit
trié manuellement puis emballé
selon une mesure de la qualité
prédéterminée. Weston Foods
continue aussi d’investir dans une
nouvelle production de pains et
petits pains au Canada, comme
le démontrent les nouvelles
installations de Gatineau, au Québec.
La qualité sur demande
Weston Foods a installé une chaîne de production de pointe,
ultra-rapide, pour la fabrication des Little Bites, dans son usine
de gâteaux d’Albany, à New York. Ces installations permettent
d’améliorer la qualité et de réduire les coûts de fabrication
globaux tout en augmentant fortement la capacité de
production pour répondre à la demande croissante.
16 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:01 AM
Page 17
Exploitation
Assurer une exécution quotidienne
irréprochable est un de nos grands principes
directeurs. Notre engagement continu
envers la rationalisation et le recentrage de
notre production, la réduction des charges
d’exploitation et l’élimination des pertes
dans la production est essentiel pour
continuer à assurer notre succès.
1,7
milliard $
Des échanges de bons procédés
des plus rentables
Le secteur de la distribution alimentaire
a réalisé des progrès appréciables quant à
ses initiatives visant à centraliser à l’échelle
nationale sa chaîne d’approvisionnement
et ses fonctions d’approvisionnement et
de technologie de l’information soutenant
ses activités de détail. Sous la direction
d’une équipe de gestion expérimentée,
les meilleures pratiques sont partagées et
mises en place tant dans ces domaines que
dans les autres secteurs partout au sein
de l’organisation.
Un avenir florissant
Weston demeure engagée à maintenir
et à renouveler son actif et à investir
dans la croissance en Amérique du Nord.
En 2004, les dépenses en immobilisations
devraient atteindre approximativement
300 millions de dollars pour Weston
Foods et 1,4 milliard de dollars pour la
distribution alimentaire.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 17
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:01 AM
Page 18
Le mariage parfait des traditions
et des nouvelles tendances
Ce présentoir comprend la nouvelle gamme de pains et de
petits pains des plus appétissants City Bakery distribués dans les
boulangeries des magasins par l’entremise de notre système de
distribution directe. Les produits City Bakery allient méthodes
ancestrales et saveurs modernes avec les ciabatta, la baguette
« good hearth », les bâtonnets à l’ail, le muesli et le pain au
nom typiquement canadien – le pain Sasquatch.
Un réseau intégré
Grâce à son réseau de distribution
directe dans les magasins et à
son système d’entreposage direct,
Weston Foods est en mesure de
répondre aux besoins des différentes
clientèles qu’elle dessert. Nous
cherchons continuellement de
nouvelles occasions d’améliorer
l’efficacité de notre réseau de
distribution notamment en utilisant
des installations de transbordement
et en maximisant notre réseau
« dépôt et route ». L’objectif
du secteur de la distribution
alimentaire est de mettre en place
un réseau national d’installations
de distribution plus intégré afin de
mieux soutenir la croissance des
activités et de répondre aux
besoins des consommateurs.
L’automatisation de la distribution
Investir dans un système de distribution flexible
pour les produits de boulangerie nous permet
de satisfaire les besoins des clients des divers
créneaux que nous desservons. La technologie
de manutention de produits de boulangerie
utilisée dans nos installations favorise
l’efficacité et l’expédition de nos produits.
18 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:01 AM
Page 19
Distribution
La flexibilité du système de distribution
de la société nous permet de répondre
à l’évolution du marché et des habitudes
d’achat des consommateurs. Pour faire face
à ces changements, nous voulons mettre
l’accent sur l’optimisation du transport et de
l’entreposage ainsi que sur les innovations
technologiques pour offrir à nos clients une
source d’approvisionnement d’une fiabilité
à toute épreuve.
Plus de
6 000 routes et
65 000 livraisons
par jour
Ouvrir nos horizons
Combiné aux efforts déployés pour
maintenir et soutenir nos marques les plus
populaires, l’engagement de Weston Foods
à l’égard d’une exécution sans faille au
sein de ses 68 usines de production et de
ses quelque 6 000 parcours de distribution
de produits de boulangerie frais où
sont effectuées plus de 65 000 livraisons
quotidiennes, positionne favorablement
l’entreprise pour répondre à tous les
changements qui peuvent survenir au
sein des industries dans lesquelles
elle exerce ses activités.
Le plein de nouvelles idées
Gagnez du temps en faisant le plein
d’essence et votre épicerie en une seule
visite! Les postes d’essence de Loblaw
améliorent l’expérience de magasinage en
permettant aux consommateurs de faire
tous leurs achats au même endroit;
ils présentent aussi un double avantage
grâce aux coupons-rabais offerts.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 19
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:02 AM
Page 20
Au cœur de la communauté
Nos salles communautaires sont à la
disposition des gens pour des réunions,
des rencontres et des fêtes d’enfants.
Les « Ateliers Loblaws » offrent des cours
de cuisine animés par nos chefs, ainsi
que des séances d’information sur une
panoplie de sujets en vogue. C’est de
cette façon que Loblaw reste à l’écoute
de la communauté et aide les
consommateurs à profiter de la vie.
Des produits avec une longueur d’avance
En 2004, Neilson Dairy a lancé Dairy Oh! une étonnante marque de lait frais
contenant de la DHA, de l’acide gras oméga-3, qui aide au développement du
cerveau, des yeux et des nerfs. Le lait de la marque Dairy Oh! de Neilson est le
premier lait frais au monde enrichi de DHA. Neilson possède les droits exclusifs
au Canada sur cette technologie brevetée de l’Université de Guelph. La marque
Dairy Oh! contribuera à faire augmenter nos ventes de lait de première qualité.
Ce produit répond à la demande croissante des familles canadiennes qui veulent
des produits naturels, sains et faciles à intégrer dans leurs activités quotidiennes.
De nouveaux sommets de
qualité et de productivité grâce
à la technologie de pointe
Le secteur Weston Foods utilise des
procédés de fabrication de pointe
comme la gestion intégrée des
procédés (« GIP ») qui fait appel aux
statistiques pour gérer les procédés
de fabrication. La GIP augmente
grandement l’uniformité de la
qualité de la production; de plus,
comme la responsabilité de la prise
de décisions relatives aux procédés
est laissée au préposé à la ligne
de production, les gestionnaires
peuvent se consacrer à d’autres
activités à valeur ajoutée.
20 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
11:18 AM
Page 21
Leadership
Qu’il s’agisse de nos employés, de nos
produits, de nos processus ou de nos marques,
chez Weston nous voulons être les meilleurs
dans tout ce que nous faisons.
et
Une innovation et une tradition d’excellence
La dinde facile à découper le Choix du
Président a été choisie « meilleur nouveau
produit au monde » au Salon international
de l’alimentation (SIAL) de 2002. C’est
un autre exemple de notre leadership en
matière de création de nouveaux produits.
52
29
ans
années
Une gestion fondée sur l’expérience
Comme le montrent la moyenne d’âge
de nos dirigeants et le nombre de leurs
années de service, les membres de notre
équipe de gestion comptent beaucoup
d’ancienneté, sont fort qualifiés et
hautement compétents. Leur capacité
à assurer une bonne exécution est une
caractéristique clé de cette équipe,
essentielle à notre succès d’aujourd’hui,
à la planification et à la réalisation
des stratégies de demain.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 21
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:02 AM
Page 22
Gouvernance d’entreprise
Sommaire des pratiques en matière de gouvernance d’entreprise
Le Conseil d’administration (le « Conseil ») et la direction de George Weston limitée (la « société ») croient que des pratiques rigoureuses
en matière de gouvernance d’entreprise contribuent à assurer une gestion efficace de la société, et lui permettent de réaliser ses plans,
ses buts et ses objectifs tant sur le plan de la stratégie que de l’exploitation. L’approche de la société en matière de gouvernance d’entreprise
est conforme en tous points aux lignes directrices en matière de gouvernance d’entreprise adoptées par la Bourse de Toronto (« TSX »).
La société cherche à respecter les normes les plus élevées en matière de gouvernance d’entreprise et elle est d’avis qu’elle a adopté les
meilleures pratiques dans l’élaboration de son approche à cet égard. Le Comité de gouvernance, des ressources humaines, de mises en
candidature et de rémunération (le « Comité de gouvernance ») continue de surveiller les lignes directrices de la TSX et autres modifications
aux lois applicables afin de s’assurer de maintenir son engagement relativement à la pratique exemplaire de la gouvernance d’entreprise.
Un rapport comprenant des références précises à chacune des lignes directrices de la TSX est inclus dans la circulaire de la direction
sollicitant des procurations de la société.
Conseil d’administration
Indépendance
Le Comité de gouvernance examine les circonstances et les relations de chaque administrateur afin de déterminer s’il est lié ou non au sens
des lignes directrices de la TSX.
Les membres du Conseil sont pour la plupart non reliés à la société et indépendants. Le Conseil est d’avis que cette situation est dans l’intérêt
de tous les actionnaires.
Responsabilités et devoirs
Le Conseil, directement et par l’entremise de ses comités, supervise la gestion des activités et des affaires internes de la société dans le but
d’augmenter la valeur pour les actionnaires à long terme. Le Conseil a adopté un mandat formel et prend d’importantes décisions en matière
d’établissement de politiques, délègue à la direction l’autorité et la responsabilité relatives aux affaires courantes et évalue le rendement et
l’efficacité de la direction. Les attentes du Conseil quant à la direction sont communiquées à cette dernière soit directement, soit par
l’entremise des comités du Conseil.
Le Conseil approuve les budgets d’exploitation de la société qui tiennent compte des occasions et des risques inhérents à ses activités. Les
membres du Conseil participent à une réunion annuelle stratégique d’une journée complète avec la direction afin de discuter et d’étudier les
plans et occasions stratégiques de la société. Par l’entremise du Comité de vérification, le Conseil supervise le cadre de gestion des risques
de la société et évalue l’intégrité des contrôles internes de la société et des systèmes de présentation de l’information et d’information de
gestion. Par l’entremise du Comité de gouvernance, le Conseil supervise la planification successorale et la rémunération des cadres supérieurs.
À chacune de ses réunions, le Conseil se réunit en l’absence de la direction afin de s’assurer d’être en mesure de s’acquitter de ses
responsabilités séparément de la direction. Lors de circonstances le justifiant, un administrateur peut solliciter les services d’un conseiller
externe avec l’approbation du président du Comité de gouvernance.
Le Conseil est aussi responsable de la mise en place d’un processus permettant d’attester l’efficacité et l’obligation de rendre compte du
Conseil dans son ensemble et des divers comités. Par l’entremise du Comité de gouvernance, le Conseil évalue le rendement des administrateurs
et la pertinence ainsi que la forme de la rémunération qui leur est versée. Chaque année, le Comité de gouvernance compare la rémunération
des administrateurs à celle d’administrateurs de grandes entreprises publiques canadiennes afin de s’assurer que la rémunération versée
reflète bien les responsabilités inhérentes au poste occupé.
Le Conseil requiert de la direction qu’elle sollicite la revue et l’approbation des administrateurs relativement aux éléments suivants :
•
•
•
•
gestion stratégique d’entreprise et objectifs de rendement de l’entreprise;
plans et budgets pluriannuels et annuels ayant trait aux affaires, aux immobilisations et à l’exploitation;
dépenses en immobilisations importantes, acquisitions et cessions et restructuration; et
investissements en dehors du cours normal des activités.
Ces éléments s’ajoutent à ceux qui, en vertu de la loi, doivent faire l’objet d’un examen et d’une approbation de la part du Conseil.
Le Conseil reçoit régulièrement des rapports relatifs aux activités d’exploitation de la société, de même que des rapports ponctuels relatifs à
certaines questions ne relevant pas de l’exploitation, y compris les assurances, les régimes de retraite, la gouvernance d’entreprise, la santé et
la sécurité et les questions de trésorerie.
Code de déontologie
Le Conseil a adopté un code de déontologie qui s’applique à tous les cadres supérieurs, administrateurs et employés. Conformément aux
exigences du code de déontologie, le Comité de vérification reçoit régulièrement des rapports de conformité.
22 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Front
4/6/04
10:02 AM
Page 23
Mandat et structure des comités
Le Conseil comprend cinq comités : le Comité de vérification, le Comité de gouvernance, le Comité de retraite et des avantages sociaux,
le Comité de l’environnement et de santé et sécurité, et le Comité de direction. À l’exception de ce dernier, tous ces comités sont
strictement composés d’administrateurs qui ne font pas partie de la direction. De même, le Comité de vérification est composé uniquement
d’administrateurs indépendants et non reliés à la société. Le Conseil est d’avis que la composition de ses comités leur permet de fonctionner
en toute indépendance par rapport à la direction de façon à ce que les intérêts des actionnaires soient protégés. Chacun des comités a une
charte formelle établie par le Conseil et révisée chaque année. Les administrateurs au sein de ces comités sont présentés dans la circulaire
de la direction sollicitant des procurations de la société.
Voici un bref résumé des responsabilités de chacun des comités :
Comité de vérification
Le Comité de vérification, dont les membres ont tous des connaissances de base en finances et qui comprend au moins une personne ayant
de l’expérience en comptabilité ou en finances, est responsable des éléments suivants :
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
recommander la nomination d’un vérificateur externe;
examiner les ententes et la portée relatives à la vérification par le vérificateur externe;
examiner l’indépendance du vérificateur externe;
évaluer la pertinence des systèmes de contrôle de la comptabilisation interne et examiner tout correctif proposé;
examiner et surveiller les politiques de la société relatives à l’éthique et aux conflits d’intérêts;
vérifier l’intégrité des systèmes de gestion et d’information de la société;
instaurer une procédure pour la réception, la conservation et le suivi des plaintes en ce qui concerne la comptabilité, les contrôles
internes et les questions de vérification;
examiner et superviser les fonctions inhérentes à la vérification interne de la société;
discuter et examiner de concert avec la direction et le vérificateur externe les états financiers consolidés annuels et intermédiaires,
les questions clés d’information financière et l’analyse par la direction de la société;
approuver les états financiers consolidés annuels et intermédiaires et l’analyse par la direction de la société;
examiner et approuver les honoraires de vérification versés au vérificateur externe; approuver préalablement des honoraires versés
aux vérificateurs externes pour des mandats non reliés à la vérification;
examiner les risques proposés des affaires de la société.
Comité de gouvernance, des ressources humaines, de mises en candidature et de rémunération
Le Comité de gouvernance est responsable des éléments suivants :
• identifier les candidats à titre de membres du Conseil;
• veiller à la formation des administrateurs et évaluer leur rendement sur une base continue;
• façonner l’approche de la société en matière de gouvernance d’entreprise et recommander, auprès du Conseil, des principes devant être
suivis par la société;
• décharger le Conseil des responsabilités en matière de rémunération et de planification successorale des cadres supérieurs de la société.
Comité de retraite et des avantages sociaux
Le Comité de retraite et des avantages sociaux est responsable des éléments suivants :
examiner le rendement de la caisse de retraite en gestion commune de la société et de ses filiales;
examiner et recommander les gestionnaires pour les portefeuilles du fonds;
examiner le rendement des gestionnaires de la caisse de retraite en gestion commune;
examiner et approuver les hypothèses relatives à la capitalisation, la situation de capitalisation et les modifications apportées aux régimes
de retraite de la société et de ses filiales;
• recevoir les rapports sur le niveau, le genre et les coûts des régimes de prestations des employés.
•
•
•
•
Comité de l’environnement et de santé et sécurité
Le Comité de l’environnement et de santé et sécurité est responsable de la revue et de la surveillance des politiques, procédures, pratiques
et conformité en matière d’environnement, de santé et de sécurité.
Comité de direction
Le Comité de direction détient tous les pouvoirs du Conseil à l’exception de celui de déclarer des dividendes sur les actions ordinaires et
certains autres pouvoirs spécifiquement réservés, en vertu des lois en vigueur, au Conseil. Le Comité de direction agit seulement lorsqu’il est
impossible pour tous les membres du Conseil de se rencontrer.
Politique en matière de divulgation
La société a adopté une politique en matière de divulgation de l’information qui prévoit une interaction avec les analystes, les actionnaires
et le public afin de s’assurer de la conformité aux exigences réglementaires et de la divulgation de renseignements en temps opportun à tous
les actionnaires.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 23
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 24
Analyse par la direction
Sommaire
Énoncés prospectifs
Vue d’ensemble
Vision
Stratégies opérationnelles et financières
Indicateurs de rendement clés
Performance financière globale
Résultats d’exploitation consolidés
Situation financière consolidée
Résultats des secteurs d’exploitation isolables
Résultats d’exploitation de Weston Foods
Résultats d’exploitation de la distribution alimentaire
Résultats d’exploitation de la pêche
Situation de trésorerie et sources de financement
Principaux éléments des flux de trésorerie
Sources de financement
Obligations contractuelles
Arrangements hors bilan
Résultats d’exploitation trimestriels
Résultats par trimestre
Résultats du quatrième trimestre
Risques d’exploitation et gestion des risques
Risques financiers et gestion des risques
Opérations entre apparentés
Normes comptables adoptées en 2003
Normes comptables futures
Perspectives
Information financière supplémentaire
Information supplémentaire
25
25
25
26
27
27
33
35
38
40
41
44
45
46
48
49
50
55
56
57
57
59
59
62
La présente analyse par la direction (« l’analyse ») de George Weston limitée (« Weston ») devrait être lue en parallèle avec
les états financiers consolidés et les notes y afférentes qui se trouvent aux pages 63 à 89 du présent rapport annuel. Les états
financiers consolidés et les notes y afférentes ont été préparés selon les principes comptables généralement reconnus (« PCGR »)
du Canada et sont présentés en dollars canadiens. Un glossaire des termes et ratios utilisés dans le présent rapport annuel
figure à la page 94. Dans le présent rapport annuel, Weston et ses filiales sont collectivement appelés « la société ». La présente
analyse prend en compte l’information disponible jusqu’au 11 mars 2004, à moins d’indication contraire.
24 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 25
ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Le présent rapport annuel ainsi que cette analyse contiennent certains énoncés prospectifs qui ont trait notamment à
l’augmentation du chiffre d’affaires, à l’intégration des activités d’exploitation des entreprises acquises, à l’expansion et à
la croissance des affaires de la société, aux futures dépenses en immobilisations et à la stratégie d’entreprise. Ces énoncés
prospectifs sont assujettis à des incertitudes et risques inhérents qui comprennent, sans toutefois s’y limiter : la conjoncture
économique générale et sectorielle, les changements relatifs aux relations de la société avec ses fournisseurs, les pressions
exercées sur les prix et d’autres facteurs concurrentiels, la disponibilité et les coûts des matières premières, des ingrédients,
du carburant et des services publics, les résultats des efforts constants de la société pour améliorer la rentabilité, le taux de
rendement des actifs des régimes de retraite de la société, les modifications des exigences réglementaires qui touchent les
affaires de la société ainsi que la disponibilité et les modalités de financement. Les rubriques Risques d’exploitation, Risques
financiers et Gestion des risques de cette analyse présentent d’autres risques. Par conséquent, il est possible que les résultats
et événements réels diffèrent considérablement de ceux qui sont inclus, envisagés ou sous-entendus dans ces énoncés. Dans
leur évaluation des énoncés prospectifs, les lecteurs devraient tenir compte des divers facteurs qui pourraient faire en sorte
que les événements ou les résultats réels diffèrent sensiblement des énoncés prospectifs.
VUE D’ENSEMBLE
Weston est une société canadienne ouverte, fondée en 1882, qui exerce des activités dans les secteurs de la transformation des
aliments et de la distribution alimentaire. La société compte deux secteurs d’exploitation isolables stratégiques, Weston Foods
et la distribution alimentaire, ainsi qu’un secteur d’exploitation isolable non stratégique, la pêche. Le secteur Weston Foods
se concentre principalement sur l’industrie des produits de boulangerie et des produits laitiers en Amérique du Nord. Le
secteur de la distribution alimentaire, qui est exploité par Les Compagnies Loblaw limitée et ses filiales (« Loblaw »), la plus
importante entreprise de distribution de produits alimentaires au Canada, se consacre au commerce de détail des aliments
et est en voie d’enrichir son assortiment de produits et services non alimentaires. Le secteur de la pêche se consacre
principalement à l’éclosion, l’élevage et la transformation du saumon d’élevage frais en Amérique du Nord et au Chili.
VISION
La société vise la croissance stable à long terme de ses secteurs d’exploitation en maintenant ses dépenses en immobilisations
grâce à un solide bilan, ce qui procure des rendements durables à ses actionnaires par le truchement d’une appréciation du
cours des actions ordinaires et des dividendes.
La société est d’avis que pour réussir à long terme, elle doit offrir à ses clients et aux consommateurs ce qu’ils veulent
aujourd’hui et ce qu’ils voudront dans l’avenir. La société croit également qu’elle doit proposer aux consommateurs ce qu’il
y a de mieux sous un seul toit et lancer sans cesse sur le marché des produits avant-gardistes et des services pratiques qui
répondent aux besoins courants des consommateurs.
À long terme, la société a l’intention d’atteindre ces objectifs en :
•
•
•
•
•
•
•
•
offrant à ses clients les meilleurs produits de boulangerie et laitiers en Amérique du Nord;
mettant l’accent sur ses marques de confiance et de qualité;
offrant des produits frais de qualité supérieure;
continuant à offrir une proposition de valeur inégalée et son choix irrésistible de produits alimentaires;
étant un chef de file dans la mise au point de produits et de services uniques et de qualité supérieure de marques contrôlées;
en mettant au point un éventail important et attirant de marchandise non alimentaire;
assurant une croissance soutenue résultant de méthodes à la fois distinctes et intégrées sur le marché;
offrant un milieu de travail formidable et enrichissant.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 25
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 26
Analyse par la direction
ST R AT É G I E S O P É R AT I O N N E L L E S E T F I N A N C I È R E S
Pour réussir à procurer une valeur à long terme et atteindre ses objectifs de sécurité et de croissance à long terme, la société
emploie diverses stratégies opérationnelles et financières qui réduisent son exposition au risque. Même si certaines peuvent
comporter quelques risques à court terme, la société met de l’avant ces diverses stratégies afin de concrétiser sa vision à long
terme. Chacun des secteurs d’exploitation isolables de la société présente son propre profil de risque, autour duquel s’articule
une stratégie de gestion des risques d’exploitation.
Les stratégies d’exploitation de Weston Foods :
accorder la priorité aux marques, aux produits, aux clients et aux marchés stratégiques;
se concentrer sur la mise au point de produits afin de maximiser la part de marché et le taux de pénétration;
prendre des mesures continuelles visant à réduire les coûts afin de maintenir les frais d’exploitation à un bas niveau;
simplifier et rendre moins complexes les procédés de fabrication;
réaliser des acquisitions et des partenariats ciblés pour augmenter le taux de pénétration du marché et accroître sa
présence géographique;
• maintenir les dépenses en immobilisations afin de positionner stratégiquement les installations de production partout
en Amérique du Nord pour soutenir la croissance et augmenter la productivité et l’efficience.
•
•
•
•
•
Les stratégies d’exploitation du secteur de la distribution alimentaire :
• utiliser les flux de trésorerie générés par l’entreprise pour investir dans son avenir;
• être propriétaire de ses biens immobiliers, lorsque cela est possible, afin de maximiser la souplesse en ce qui concerne
les produits et les futures occasions d’affaires;
• employer une approche multi-formats afin d’optimiser sa part de marché à plus long terme;
• se concentrer sur les aliments tout en répondant aux besoins quotidiens des consommateurs;
• fidéliser les clients et accroître la compétitivité des prix par le biais d’un programme supérieur de marques contrôlées;
• s’efforcer constamment d’améliorer sa proposition de valeur.
Les stratégies d’exploitation du secteur de la pêche :
• mettre au point des produits novateurs à valeur ajoutée;
• établir un solide capital de marques;
• prendre des mesures continuelles de réduction des coûts afin de maintenir les frais d’exploitation à un bas niveau.
Les stratégies financières de la société :
• maintenir un bilan solide;
• réduire les risques et les coûts des activités d’exploitation et de financement, ce qui comprend l’utilisation
d’instruments financiers;
• réinvestir les flux de trésorerie dans l’entreprise;
• maintenir la liquidité et s’assurer l’accès aux marchés financiers.
La société estime qu’en réussissant à mettre en œuvre ses diverses stratégies opérationnelles et financières ainsi que ses divers
plans et programmes et en continuant à miser sur une exécution irréprochable dans ce qu’elle fait, elle sera bien placée pour
continuer à procurer des rendements durables à ses actionnaires.
26 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 27
I N D I C AT E U R S D E R E N D E M E N T C L É S
La société examine et surveille ses activités et ses indicateurs de rendement clés, processus qu’elle estime essentiel pour
mesurer le succès de la mise en œuvre de ses stratégies opérationnelles et financières.
Quelques-uns des indicateurs clés du rendement financier de la société sont présentés ci-dessous ainsi que les résultats
obtenus par rapport à ces indicateurs.
Indicateurs clés du rendement financier
Croissance du chiffre d’affaires
Croissance du bénéfice net de base par action ordinaire
Dette nette (compte non tenu des débentures échangeables) 1) sur les capitaux propres
Rendement de l’avoir moyen des porteurs d’actions ordinaires
Ratio de versement du dividende sur les actions ordinaires
1)
2003
2002
6,4 %
14,9 %
1,15:1
19,4 %
23,8 %
11,3 %
14,3 %
1,00:1
18,3 %
24,0 %
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
De plus, la société a des indicateurs clés de rendement d’exploitation qui comprennent, sans toutefois s’y limiter, la part de
marché, la mise au point de nouveaux produits, les évaluations du service à la clientèle ainsi que la gestion des coûts
d’exploitation et des frais d’administration, y compris les améliorations de la productivité et la réduction des pertes.
PERFORMANCE FI NANCIÈRE GLOBALE
Résultats d’exploitation consolidés
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Chiffre d’affaires
Bénéfice net
Bénéfice net par action ordinaire (en dollars) :
De base
Dilué
2003
2002
2001
29 198 $
792 $
27 446 $
690 $
24 661 $
582 $
5,80 $
5,78 $
5,05 $
5,02 $
4,42 $
4,37 $
La société, qui exerce ses activités dans des secteurs dynamiques et concurrentiels, a enregistré un chiffre d’affaires solide
et une croissance de son bénéfice net au cours des deux derniers exercices. En 2003, le chiffre d’affaires consolidé a augmenté
de 6,4 % pour s’établir à 29,2 milliards de dollars contre 27,4 milliards de dollars en 2002 et tenait compte de l’effet positif
de l’inclusion des résultats d’une semaine supplémentaire en 2003 (exercice qui compte 53 semaines). En 2002, le chiffre
d’affaires consolidé avait progressé de 11,3 % par rapport à 24,7 milliards de dollars en 2001. Le bénéfice net consolidé
a augmenté de 102 millions de dollars, ou 14,8 %, pour s’établir à 792 millions de dollars en 2003, comparativement à
690 millions de dollars en 2002. En 2002, le bénéfice net consolidé a progressé de 108 millions de dollars ou 18,6 % par
rapport à 582 millions de dollars en 2001.
Les facteurs et tendances qui ont eu une incidence sur la performance financière de la société au cours des deux derniers
exercices sont présentés ci-dessous.
La croissance de 14,9 % du bénéfice net de base par action ordinaire en 2003 suit celle du bénéfice net consolidé. En 2002,
la croissance du bénéfice net de base par action ordinaire était de 14,3 % résultant d’une augmentation de 18,6 % du bénéfice
net consolidé, compensée par une hausse des dividendes sur les actions privilégiées en 2002 résultant de l’émission par
Weston d’actions privilégiées au cours du dernier trimestre de 2001 et du premier semestre de 2002.
L’exercice comprenant le chiffre d’affaires et les activités connexes se termine le samedi le plus près du 31 décembre et comprend
périodiquement 53 semaines, ce qui a été le cas en 2003.
Les états financiers consolidés de la société sont exprimés en dollars canadiens; toutefois, une partie importante des activités
de Weston Foods se fait en dollars américains par le truchement de son placement dans des établissements étrangers
autonomes aux États-Unis (« placement net américain »). Les variations du taux de change du dollar américain auront une
incidence, positive ou négative, sur le chiffre d’affaires de la société, son bénéfice net et la valeur des actifs et des passifs
George Weston limitée Rapport annuel 2003 27
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 28
Analyse par la direction
présentés dans son bilan consolidé, en fonction de la conversion du placement net américain en dollars canadiens. En 2002,
le taux de change du dollar américain est demeuré relativement stable. Toutefois, en 2003, en raison de la forte appréciation
du dollar canadien par rapport au dollar américain, le chiffre d’affaires, le bénéfice net et la valeur des actifs nets de la
société ont été touchés négativement par la conversion des devises.
Au cours des deux derniers exercices, Weston Foods est devenue, à la lumière de son chiffre d’affaires, une des principales
sociétés de produits de boulangerie en Amérique du Nord. En 2001, l’acquisition de Bestfoods Baking Company (renommée
George Weston Bakeries) a complémenté ses activités de produits de boulangerie aux États-Unis et lui a fourni un portefeuille
de marques solides et reconnues. Pendant cette période, le chiffre d’affaires a été touché positivement par les efforts déployés
pour pénétrer de nouveaux circuits de vente, en particulier grâce à d’autres formats de magasins et au lancement de nouveaux
produits avant-gardistes. Cette croissance du chiffre d’affaires a été contrecarrée par la diminution du chiffre d’affaires des
détaillants de produits d’alimentation traditionnels aux États-Unis qui continuent de subir une conjoncture difficile qui résulte
de l’évolution des habitudes d’achat des consommateurs. Le contexte en matière d’établissement des prix dans le secteur des
produits de boulangerie en Amérique du Nord a été et demeure difficile en particulier aux États-Unis. Toutefois, Weston Foods
a réussi à compenser l’effet de certaines augmentations de coûts en procédant à une majoration des prix sur certains articles,
principalement au Canada. Weston Foods a conservé un chiffre d’affaires et des bénéfices solides par rapport à ses concurrents
et atténué les hausses de coûts auxquelles a fait face toute l’industrie en mettant l’accent sur les activités à faibles coûts et en
rationalisant ses procédés de fabrication. Toutefois, les pressions exercées sur les coûts à l’échelle de l’industrie, continueront
d’avoir un effet négatif sur la croissance du bénéfice et des marges en 2004.
Au cours des deux derniers exercices, le secteur de la distribution alimentaire a connu une croissance relativement constante
de son chiffre d’affaires, compte non tenu de l’effet de la 53e semaine en 2003. Le chiffre d’affaires du secteur de la distribution
peut être touché par plusieurs facteurs dont la modification de la superficie nette au détail, le chiffre d’affaires des magasins
comparables, l’inflation, l’expansion dans de nouveaux services et/ou rayons et les activités de ses concurrents. Au cours
des deux derniers exercices, le secteur de la distribution alimentaire a engagé annuellement plus de 1 milliard de dollars en
dépenses d’immobilisations, ce qui a entraîné un accroissement de la superficie nette au détail de 4,5 millions de pieds carrés
environ ou 12 %. En plus de l’augmentation nette de la superficie en pieds carrés des magasins, le chiffre d’affaires des
magasins détenus par la société par pied carré moyen a progressé, passant de 566 dollars en 2001 à 591 dollars en 2003.
La superficie nette en pieds carrés supplémentaire et le moment de l’ouverture et de la fermeture des magasins varie d’une
année à l’autre; toutefois, il n’y a pas eu d’écarts importants de l’augmentation annuelle de la superficie moyenne pondérée
en pieds carrés des magasins. L’augmentation moyenne pondérée de la superficie nette en pieds carrés des magasins était de
5,6 % en 2003 et de 6,2 % en 2002. La croissance du chiffre d’affaires des magasins comparables était de 4,6 % en 2002 et
de 4,6 % en 2003 sur une base équivalente de 53 semaines; au cours de cette période, l’inflation était faible. De plus, afin de
continuer à améliorer sa proposition de valeur, le secteur de la distribution alimentaire a également engagé des investissements
pour maintenir sa stratégie de baisse des prix et consolidé son leadership en matière de prix dans des marchés désignés.
Fidèle à sa stratégie qui consiste à mettre l’accent sur le secteur de l’alimentation tout en répondant aux besoins courants des
consommateurs, au cours des deux derniers exercices, le secteur de la distribution alimentaire a élargi son offre de produits
de détail non alimentaires, ce qui a entraîné une croissance du chiffre d’affaires dans ce secteur environ deux fois plus rapide
que dans le secteur de l’alimentation en 2003. L’activité de la concurrence varie selon les marchés. Tout effet négatif de cette
activité sur le chiffre d’affaires du secteur de la distribution alimentaire peut résulter d’une concurrence accrue en matière de
prix et de l’augmentation de la superficie en pieds carrés des magasins de la concurrence dans les marchés où le secteur de la
distribution alimentaire exerce ses activités. L’incidence de l’activité de la concurrence a fluctué au cours des deux derniers
exercices et elle n’a pas eu d’effet majeur sur la croissance globale du chiffre d’affaires. Les initiatives entreprises pour réduire
les coûts d’exploitation des magasins ont atteint leur but en ce qui concerne le contrôle des pertes au niveau des stocks et
l’efficience de la main-d’œuvre et elles complètent des initiatives similaires de contrôle des coûts dans les entrepôts, le réseau
de distribution et les fonctions administratives. En vertu du programme de dépenses en immobilisations du secteur de la
distribution alimentaire, des magasins plus anciens et plus petits ont été remplacés par de nouveaux magasins à plus grande
surface, ce qui a eu pour effet de freiner la croissance du bénéfice à court terme, alors que les ventes augmentaient et a
entraîné une baisse des coûts variables par rapport à la nouvelle structure de coûts fixes.
28 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 29
En 2001, l’entreprise de sardines en boîte et de transformation
du poisson Connors a été vendue et au cours des deux
derniers exercices, les activités d’élevage de saumon frais du
secteur de la pêche ont connu une période difficile, les prix
du marché pour le saumon frais ayant baissé à l’échelle
mondiale, en raison de l’offre excédentaire. En 2003, les
prix moyens du marché pour le saumon frais ont augmenté
par rapport à 2002; toutefois, le retour à la rentabilité
dépend de nouvelles augmentations des prix.
L’analyse qui suit fournit des détails sur les facteurs qui ont
eu une incidence sur le chiffre d’affaires et le bénéfice net
consolidés de la société au cours des deux derniers exercices.
Chiffre d’affaires En 2003, le chiffre d’affaires consolidé
de la société a été touché par chacun de ses secteurs
d’exploitation isolables :
Chiffre d’affaires et
augmentation en pourcentage
(en millions de dollars)
29 400 $29400
44 44 %
22 050 22050
33 33
14 700 14700
22 22
7 350 7350
11 11
1999
2001
2002
0
2003
Bénéfice1) et marge
d’exploitation
(en millions de dollars)
2 000 $
2000 8 %
7.5
1 500
1500 6
6.0
4.5
1 000
1000 4
3.0
500 2
500
1.5
0
0
0.0
1999
• Il n’a été que peu touché par la baisse de 13,2 % du
chiffre d’affaires du secteur de la pêche, attribuable
principalement à la diminution des volumes de poisson
en raison de la date, en 2003, des récoltes par rapport
à 2002; cette baisse a été en partie compensée par la
hausse des prix du marché pour le saumon d’élevage frais.
0
2000
Chiffre d’affaires
Augmentation en pourcentage
• Il a diminué de 1,0 % en raison d’une baisse de 5,6 %
du chiffre d’affaires de Weston Foods, attribuable
principalement à l’effet négatif de la conversion des
devises, compensée en partie par l’incidence
positive de la semaine supplémentaire.
• Il a progressé de 7,8 % par suite de la croissance de
9,3 % du chiffre d’affaires du secteur de la distribution
alimentaire. La croissance du chiffre d’affaires de ce
secteur, compte tenu des effets des investissements
engagés pour offrir des prix plus bas, résultait de la
53e semaine, de la progression du chiffre d’affaires des
magasins comparables et de la superficie nette en pieds
carrés de vente au détail; le chiffre d’affaires a toutefois
subi l’effet négatif du retard dans la construction de
nouveaux magasins.
0
0
2000
2001
2002
0
2003
Bénéfice d’exploitation
Marge d’exploitation
1) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
et autres charges de 60 $ (voir la note 2 afférente aux
états financiers consolidés).
En 2002, le chiffre d’affaires consolidé de la société a été touché par chacun de ses secteurs d’exploitation isolables :
• Il a augmenté de 5,6 % entraîné par la croissance de 40,4 % du chiffre d’affaires de Weston Foods, attribuable
principalement à l’incidence sur tout l’exercice de l’acquisition en 2001 de George Weston Bakeries. L’inclusion de
30 semaines supplémentaires des résultats de George Weston Bakeries en 2002 a contribué à faire augmenter le
chiffre d’affaires consolidé d’environ 5 %.
• Il a progressé de 6,5 % à la suite de la croissance de 7,4 % du chiffre d’affaires du secteur de la distribution alimentaire
dans pratiquement toutes les régions, ce qui a compensé les effets de l’intensification des mesures visant à maintenir
les prix bas dans la province de Québec, des grèves dans les magasins Fortinos et dans les magasins The Real Canadian
Superstore (« RCSS ») en Saskatchewan et des températures peu clémentes en Ontario et au Québec. L’augmentation du
chiffre d’affaires des magasins comparables et de la superficie nette en pieds carrés de vente au détail a également
contribué à la progression du chiffre d’affaires du secteur de la distribution alimentaire.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 29
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 30
Analyse par la direction
• Il a légèrement reculé en raison de la baisse de 44,7 % du chiffre d’affaires du secteur de la pêche par rapport à 2001, qui
incluait les résultats des entreprises de sardines en boîte et de transformation du poisson Connors vendues en 2001. Après
ajustement pour tenir compte de cette vente, le chiffre d’affaires des activités poursuivies de saumon d’élevage frais du
secteur de la pêche est demeuré essentiellement stagnant par rapport à 2001.
Bénéfice d’exploitation En 2003, le bénéfice d’exploitation consolidé de la société s’est accru de 134 millions de dollars ou
8,0 %, pour s’établir à 1,8 milliard de dollars, comparativement à 1,7 milliard de dollars en 2002. En 2002, le bénéfice
d’exploitation consolidé de la société avait augmenté de 238 millions de dollars ou 16,5 %, pour atteindre 1,7 milliard de
dollars, comparativement à 1,4 milliard de dollars en 2001.
En 2003, le bénéfice d’exploitation consolidé de la société a été touché par chacun de ses secteurs d’exploitation isolables :
• Il a diminué de 2,1 % à la suite de la baisse de 8,6 % du bénéfice d’exploitation de Weston Foods, résultant principalement
de l’inclusion d’une charge de restructuration de 35 millions de dollars constatée par suite de la fermeture de deux
installations de produits de boulangerie au Canada et de la rationalisation continue de certaines chaînes de production de
produits de boulangerie aux États-Unis. De plus, le bénéfice d’exploitation de Weston Foods en 2003 a subi l’effet négatif
de la conversion des devises découlant de la forte hausse du dollar canadien par rapport au dollar américain.
• Il a augmenté de 9,7 % en raison de la progression de 12,6 % du bénéfice d’exploitation du secteur de la distribution
alimentaire; cette amélioration est attribuable principalement à la progression du chiffre d’affaires contrebalancée par une
charge de 25 millions de dollars constatée par suite de l’offre de retraite anticipée volontaire acceptée par les employés de
l’Ontario touchés par la nouvelle convention collective des magasins RCSS.
• Il a progressé marginalement à la suite de la diminution des pertes d’exploitation subies par le secteur de la pêche résultant
principalement de l’amélioration des prix du marché pour le saumon frais.
En 2003, les marges d’exploitation consolidées de la
société ont été portées à 6,2 %, contre 6,1 % en 2002 et
les marges BAIIA consolidées (voir l’information financière
supplémentaire à partir de la page 59) se sont améliorées,
passant de 8,0 % en 2002, à 8,1 %. Les marges consolidées
ont continué leur progression en 2003 grâce en partie aux
efforts constants pour contrôler les frais d’administration et
rehausser les efficiences d’exploitation, à la consolidation des
assises des nouveaux magasins ouverts au cours des derniers
exercices dans le secteur de la distribution alimentaire, aux
synergies découlant de l’intégration de George Weston
Bakeries et à la réduction des coûts nets de la rémunération
à base d’actions, en partie annulés par l’incidence négative
de la conversion des devises pour Weston Foods, de la charge
de restructuration et des charges mentionnées ci-dessus.
En 2002, le bénéfice d’exploitation consolidé de la société a
été touché par chacun de ses secteurs d’exploitation isolables :
• Il a subi l’effet négatif d’un coût de rémunération
en actions net consolidé de 32 millions de dollars lié
à la nouvelle norme comptable canadienne sur les
rémunérations et autres paiements à base d’actions, mise
en œuvre en 2002.
Analyse du BAIIA1) 2)
et marge BAIIA
(en millions de dollars)
2 400 $ 10.0
240010,0 %
1 800
7.5
18007,5
1 200
5.0
12005,0
600
2.5
600 2,5
0
0.0
1999
0
2000
2001
2002
0
2003
Bénéfice net avant les éléments inhabituels
(après impôt)
Part des actionnaires sans contrôle
Charges au titre des écarts d’acquisition
(après impôts)
Impôts sur les bénéfices
Intérêts débiteurs
Amortissement corporel
Marge BAIIA
1) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
et autres charges de 60 $ (voir la note 2 afférente aux
états financiers consolidés).
2) Voir l’information financière supplémentaire à partir
de la page 59.
• Il a progressé de 6,7 % à la suite de l’augmentation de
30,7 % du bénéfice d’exploitation de Weston Foods,
attribuable principalement à la prise en compte pour tout l’exercice des résultats de George Weston Bakeries en 2002.
30 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 31
• Il a augmenté de 11,6 % en raison de l’amélioration de 14,8 % du bénéfice d’exploitation du secteur de la distribution
alimentaire résultant principalement de l’amélioration du chiffre d’affaires et des marges d’exploitation.
• Il a diminué de 1,7 % à la suite des pertes d’exploitation plus élevées subies par le secteur de la pêche qui a continué à
connaître des difficultés, les pertes d’exploitation étant passées de 1 million de dollars en 2001, à 26 millions de dollars.
En 2002, les marges d’exploitation consolidées de la société ont été portées à 6,1 %, contre 5,8 % en 2001 et les marges BAIIA
consolidées se sont améliorées, passant de 7,6 % en 2001, à 8,0 %. Les marges consolidées ont continué leur progression en 2002
grâce à une meilleure gestion globale de l’assortiment de produits, aux efforts constants pour contrôler les frais d’administration
et rehausser les efficiences d’exploitation, aux synergies qui se réalisent comme prévu à la suite de l’intégration de George
Weston Bakeries et à la croissance du volume de produits stratégiques.
Intérêts débiteurs Les intérêts débiteurs comprennent principalement les intérêts sur la dette à court et à long terme,
l’amortissement des frais de financement reportés et l’incidence de l’élément intérêts des accords d’instruments dérivés sur
taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux propres ainsi que les intérêts créditeurs sur les placements à court terme. Le secteur de
la distribution alimentaire capitalise les intérêts afférents à la dette relative à des biens immobiliers en cours d’aménagement.
En 2003, les intérêts débiteurs se sont accrus de 28 millions de dollars ou 11,8 %, pour s’établir à 266 millions de dollars
contre 238 millions de dollars en 2002. Ont contribué à cette augmentation :
• Les intérêts débiteurs nets à long terme qui ont augmenté de 7 millions de dollars, ou 2,4 %, pour atteindre 293 millions
de dollars, contre 286 millions de dollars en 2002, à la suite de l’incidence de la 53e semaine, combinée à l’augmentation
des niveaux moyens d’emprunt à long terme compensés par l’incidence positive nette de 104 millions de dollars (77 millions
de dollars en 2002) de l’élément intérêts des accords d’instruments dérivés sur taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux
propres de la société.
• Des intérêts débiteurs nets à court terme de 6 millions de dollars comparativement à des intérêts créditeurs de 18 millions
de dollars en 2002 en raison de la hausse des niveaux d’emprunt moyens à court terme au Canada et de la diminution des
taux moyens de placement à court terme aux États-Unis.
• Des intérêts débiteurs de 33 millions de dollars (30 millions de dollars en 2002) capitalisés au titre des immobilisations
en 2003.
En 2002, les intérêts débiteurs ont augmenté de 17 millions de dollars, ou 7,7 %, pour s’établir à 238 millions de dollars par
rapport à 221 millions de dollars en 2001. Ont contribué à cette augmentation :
• Les intérêts nets à long terme qui ont augmenté de 44 millions de dollars, ou 18,2 %, pour s’établir à 286 millions de dollars,
contre 242 millions de dollars en 2001, par suite de l’augmentation du niveau moyen de la dette à long terme contrebalancée
par l’incidence positive nette de l’élément intérêts de 77 millions de dollars (22 millions de dollars en 2001) des accords
d’instruments dérivés sur taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux propres de la société. Le niveau moyen pondéré de la
dette à long terme a augmenté de 1,5 milliard de dollars en 2002, principalement par suite du refinancement en dette à
long terme de la dette à court terme contractée pour financer l’acquisition de George Weston Bakeries.
• Les intérêts créditeurs nets à court terme qui ont été portés à 18 millions de dollars, comparativement à des intérêts
débiteurs de 6 millions de dollars en 2001, en raison principalement du niveau supérieur des placements à court terme
nets moyens. En 2002, la société a fini de rembourser la facilité de crédit non garantie à court terme utilisée pour financer
l’acquisition de George Weston Bakeries en 2001, à la suite de quoi elle est passée d’une position débitrice nette à court
terme à une position créditrice nette à court terme.
• Des intérêts débiteurs de 30 millions de dollars (27 millions de dollars en 2001) capitalisés au titre des immobilisations
en 2002.
En 2003, le taux d’intérêt moyen pondéré sur la dette à taux fixe à long terme (compte non tenu des obligations découlant
de contrats de location-acquisition et des débentures échangeables) a été de 6,8 % (6,9 % en 2002) et la durée moyenne
pondérée jusqu’à l’échéance, de 16 ans (16 ans en 2002). En 2004, les intérêts débiteurs devraient augmenter en raison du
niveau supérieur des emprunts moyens pondérés et de l’incidence moins positive des accords d’instruments dérivés sur
taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux propres de la société.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 31
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 32
Analyse par la direction
Impôts sur les bénéfices Le taux d’imposition effectif de la société en 2003 a diminué pour atteindre 27,8 % comparativement
à 32,6 % en 2002. Cette diminution résulte en partie de la baisse du taux d’imposition fédéral canadien et de l’incidence
d’ordre fiscal de l’application de la méthode de la juste valeur pour comptabiliser les contrats à terme de capitaux propres de
Loblaw. Cette diminution est également attribuable à l’issue favorable d’une question relative aux impôts sur les bénéfices,
constatés antérieurement par la société, et ayant trait à la vente en 1998 de l’entreprise de produits forestiers de la société.
L’annulation de cette charge à payer a donné lieu à une réduction de 34 millions de dollars de la provision pour impôts sur
les bénéfices et à une réduction de 2,2 % du taux d’imposition effectif de la société en 2003. La diminution a été en partie
compensée par un redressement des soldes des impôts sur les bénéfices futurs pour refléter l’augmentation du taux d’imposition
par le gouvernement provincial de l’Ontario. En 2003, le gouvernement de l’Ontario a augmenté de 1,5 % le taux d’imposition
des sociétés qui passe de 12,5 % en 2003 à 14 % en 2004 et annulé les réductions de 1,5 % de son taux d’imposition prévues
pour chacun des exercices 2004 à 2006. Le redressement des soldes des impôts sur les bénéfices futurs a entraîné une charge
d’impôts futurs de 7 millions de dollars en 2003.
En 2002, le taux d’imposition effectif de la société a baissé pour s’établir à 32,6 % comparativement à 35,2 % en 2001, en
partie à la suite de la réduction des taux d’imposition fédéral et provinciaux canadiens. Cette diminution résulte également de
l’incidence fiscale de l’application de la méthode de la juste valeur pour la comptabilisation des contrats à terme de capitaux
propres de Loblaw et de la nouvelle norme comptable canadienne en vertu de laquelle il n’est plus nécessaire d’amortir les
écarts d’acquisition.
Le taux d’imposition effectif de la société en 2004 devrait être à peu près semblable à celui de 2003 avant l’incidence positive
de la provision pour impôts sur les bénéfices de 34 millions de dollars mentionnée ci-dessus. Toutefois, le taux d’imposition
effectif pourrait changer si les bénéfices imposables dans les différentes juridictions fiscales ne sont pas les mêmes.
Bénéfice net Au cours des deux derniers exercices, l’évolution du bénéfice net de la société est attribuable aux éléments
mentionnés ci-dessus. En outre, la société a mis en œuvre deux nouvelles normes comptables émises par l’Institut Canadien
des Comptables Agréés (« ICCA ») qui ont eu une incidence sur l’information financière et la performance au cours des deux
derniers exercices.
Durant le premier trimestre de 2002, la société a prospectivement mis en œuvre le chapitre 3062 intitulé « Écarts d’acquisition
et autres actifs incorporels » qui n’exige plus l’amortissement des écarts d’acquisition mais que leur valeur comptable soit plutôt
soumise à un test de dépréciation au moins une fois par an. Si cette norme avait été appliquée aux résultats de 2001, le
bénéfice net aurait augmenté de 37 millions de dollars et le bénéfice net de base par action ordinaire, de 0,28 $, déduction
faite de l’effet sur la part des actionnaires sans contrôle. Durant le premier trimestre de 2002, la société a également mis en
œuvre rétroactivement le chapitre 3870 intitulé « Rémunérations et autres paiements à base d’actions » sans retraitement
des états financiers consolidés de la période précédente. En conséquence de la mise en œuvre du chapitre 3870, les coûts
liés aux options sur actions attribuées aux employés qui prévoient un règlement en actions ou en espèces sous forme de droits
à la plus-value des actions, au gré de l’employé, sont comptabilisés comme des charges de rémunération dans le bénéfice
d’exploitation. Ces coûts de rémunération sont partiellement annulés par la fluctuation de la juste valeur des contrats à terme
de capitaux propres conclus par Weston et Loblaw.
En 2001, le bénéfice net de la société comprenait un gain net inhabituel de 63 millions de dollars (55 millions de dollars
après impôts) réalisé sur la vente par la société d’actions ordinaires de Loblaw, compensée par la perte subie sur la vente
des entreprises de sardines en boîte et de transformation du poisson Connors et par une charge de restructuration liée à
l’intégration de George Weston Bakeries acquise cette même année.
La part des actionnaires sans contrôle n’a pas eu d’effet marquant sur le taux de croissance du bénéfice net de la société au
cours des deux derniers exercices, la participation de Weston dans Loblaw étant restée pratiquement inchangée au cours de
cette période.
32 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 33
Situation financière consolidée
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Total de l’actif
Total de la dette à long terme (compte non tenu de la tranche échéant à moins d’un an)
Dividende déclaré par action (en dollars) – ordinaire
– privilégiée :
– série I
– série II
2003
2002
2001
17 338 $
5 832 $
1,20 $
16 683 $
5 391 $
0,96 $
16 287 $
4 908 $
0,80 $
1,45 $
1,29 $
1,49 $
0,93 $
L’actif total de la société a augmenté au cours des deux derniers exercices. Les immobilisations ont progressé par suite du
programme de dépenses en immobilisations déduction faite de la dépréciation annuelle. L’augmentation du niveau des stocks
du secteur de la distribution alimentaire suit celle du nombre des nouveaux magasins dans ce secteur et l’investissement
nécessaire dans les stocks de la chaîne d’approvisionnement pour soutenir les nouveaux magasins. Le taux de rotation des stocks
de marchandise non alimentaire du secteur de la distribution alimentaire est inférieur à celui des aliments, ce qui se traduit
par des investissements globaux légèrement plus élevés dans les stocks à mesure que le secteur non alimentaire se développe.
Les débiteurs des magasins franchisés, des magasins associés et des comptes indépendants du secteur de la distribution
alimentaire ont augmenté de manière constante avec cette activité. Une grande partie des sommes à recevoir sur cartes de
crédit de la Banque le Choix du Président (la « Banque PC »), filiale en propriété exclusive de Loblaw, est vendue à une fiducie
indépendante et les sommes non titrisées ont augmenté de 99 millions de dollars depuis 2001. En 2003, l’actif total de la
société a subi le contrecoup de la conversion du placement américain net de la société en raison de la forte appréciation
du dollar canadien par rapport au dollar américain. En 2002, l’actif total de la société a subi l’effet négatif de la vente des
activités de l’Ouest de George Weston Bakeries et le produit d’environ 950 millions de dollars a servi à rembourser la tranche
à court terme d’une facilité de crédit non garantie utilisée pour l’acquisition de George Weston Bakeries.
Bien que les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
aient comblé une bonne partie des besoins de financement
de la société au cours des deux derniers exercices, celle-ci a
dû recourir à du financement externe. L’émission de titres de
dette à taux fixe, au cours d’un exercice, devrait se poursuivre
pour répondre aux besoins de trésorerie de la société.
Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation couvrent
une bonne partie des besoins de financement de la société.
Au cours des deux derniers exercices, les besoins de
financement de la société ont découlé principalement :
• du programme de dépenses en immobilisations;
• des cotisations au régime de retraite à prestations
déterminées;
• des besoins en matière de fonds de roulement hors
trésorerie;
• de l’achat d’actions ordinaires de Weston et Loblaw dans
le cadre de leur offre publique de rachat dans le cours
normal des activités (« OPRCNA ») respective.
Total de l’actif et rendement
de l’actif total moyen1)
(en millions de dollars)
17 600 $ 16
1760016 %
13 200
12
1320012
8 800
8
8800 8
4 400
4
4400 4
0
0
0
1999
2000
2001
2002
0
2003
Total de l’actif
Rendement de l’actif total moyen
1) Voir l’information financière supplémentaire à partir
de la page 59.
En 2003, à la suite de la forte appréciation du dollar
canadien par rapport au dollar américain, le changement au titre du redressement cumulatif pour conversion de devises a
diminué les capitaux propres de 253 millions de dollars. Ce changement net résulte de l’effet négatif de la conversion du
placement américain net de la société en partie annulé par le gain réalisé sur les crédits croisés auxquels la société a
mis fin au cours de l’exercice et qui servaient à couvrir le placement américain net (voir la note 19 afférente aux états
financiers consolidés).
George Weston limitée Rapport annuel 2003 33
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 34
Analyse par la direction
Ratios financiers En 2003, la société a conservé une situation financière enviable, comme en témoignent ses ratios financiers,
son bilan et ses flux de trésorerie. Cette situation devrait se prolonger en 2004.
Le rendement de l’actif total (voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59) moyen de la société, de 12,0 %
en 2003, a augmenté comparativement au rendement de 11,8 % en 2002. Ce rendement a continué sa progression malgré
les importantes dépenses en immobilisations et les acquisitions d’entreprises au cours des derniers exercices. En 2002, le
rendement de l’actif total moyen était de 11,8 %, contre 12,3 % en 2001. En 2002, les coûts de rémunération à base d’actions
et l’exercice difficile qu’a connu le secteur de la pêche ont eu un effet négatif sur le rendement.
Le rendement de l’avoir moyen des porteurs d’actions ordinaires de la société en 2003 était de 19,4 %, en progression
comparativement à 18,3 % en 2002. Cette amélioration est due essentiellement à l’augmentation du bénéfice net et au rachat
pour annulation des actions ordinaires de Weston en 2003. En 2002, le rendement de l’avoir moyen des porteurs d’actions
ordinaires de la société était de 18,3 % contre 18,4 % en 2001; cette légère diminution en 2002 était attribuable à l’incidence
des coûts de rémunération à base d’actions et à l’exercice difficile qu’avait connu le secteur de la pêche. Le rendement de
l’avoir moyen des porteurs d’actions ordinaires des cinq derniers exercices s’établit à 17,5 %.
Couverture des intérêts
Dette nette sur les capitaux propres
En 2003, le ratio de la dette nette (compte non tenu des
débentures échangeables) (voir l’information financière
Dette nette1) sur les capitaux
supplémentaire à partir de la page 59) sur les capitaux
propres et couverture des intérêts
propres de la société s’est établi à 1,15:1, comparativement
2,0
88%
à un ratio de 1,00:1 en 2002. Cette augmentation du ratio
2.0
résulte en partie de la diminution des espèces, quasi-espèces
et placements à court terme libellés en dollars américains
1,5
66
1.5
attribuable à la conversion des devises et au recul des capitaux
propres à la suite de la conversion du placement net américain
1,0
44
1.0
de la société. Ces deux diminutions sont liées à la forte
remontée du dollar canadien par rapport au dollar américain
0,5
22
0.5
en 2003. Des besoins de financement supplémentaires se
rapportant principalement aux cotisations aux régimes de
00
0.00
retraite à prestations déterminées, au fonds de roulement,
1999 2000 2001 2002 2003
ainsi que le rachat pour annulation des actions ordinaires de
Dette nette (compte non tenu des débentures
échangeables) sur les capitaux propres
Weston ont également contribué à la baisse du ratio de la
Couverture des intérêts
1) Voir l’information financière supplémentaire à partir
dette nette sur les capitaux propres en 2003. En 2004, le
de la page 59.
ratio devrait s’améliorer dans la foulée de la croissance des
bénéfices non répartis contrebalancée par une augmentation
marginale des niveaux d’emprunt. En 2002, le ratio de la dette
nette (compte non tenu des débentures échangeables) sur les capitaux propres de la société était de 1,00:1 comparativement
à 1,47:1 en 2001 par suite d’une combinaison du produit réalisé sur la vente des activités de l’Ouest de Bestfoods Baking, du
refinancement de la dette au moyen de l’émission d’actions privilégiées et de la croissance du bénéfice net de la société en 2002.
Le ratio de la couverture des intérêts de 2003 a diminué, s’établissant à 6,8 fois comparativement à 7,1 fois en 2002 en raison
principalement de l’augmentation des intérêts débiteurs. En 2002, le ratio de la couverture des intérêts a augmenté pour
s’établir à 7,1 fois contre 6,5 fois en 2001 en raison principalement de l’amélioration du bénéfice et de l’incidence positive
nette des accords d’instruments dérivés sur taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux propres de la société.
Dividendes En matière de dividendes sur les actions ordinaires, la politique de la société consiste à maintenir des versements
équivalant à environ 20 % à 25 % du bénéfice net de base normalisé par action ordinaire de l’exercice précédent, compte
tenu de la situation de trésorerie à la fin de l’exercice, des besoins en matière de flux de trésorerie futurs et des occasions de
placement. En 2003, le Conseil d’administration de Weston (le « Conseil ») a déclaré un dividende trimestriel de 0,30 $ par
action ordinaire, un dividende trimestriel de 0,36 $ par action privilégiée, série I, et un dividende trimestriel de 0,32 $ par
action privilégiée, série II. Le dividende annualisé par action ordinaire en 2003 est de 1,20 $, soit 23,8 % du bénéfice net de
base normalisé par action ordinaire de 2002, ce qui correspond à la politique de la société en matière de dividendes sur les
actions ordinaires. Postérieurement à la fin de l’exercice, le Conseil a déclaré un dividende trimestriel de 0,36 $ par action
ordinaire, payable le 1er avril 2004.
34 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 35
Capital-actions en circulation Le capital-actions en circulation de la société est composé d’actions ordinaires et d’actions
privilégiées. Un nombre illimité d’actions ordinaires est autorisé et, à la fin de l’exercice, il y avait 129 433 442 actions ordinaires
en circulation. Un nombre illimité d’actions privilégiées de série I et de série II est autorisé et, à la fin de l’exercice, il y avait
9 400 000 actions privilégiées de série I et 10 600 000 actions privilégiées de série II en circulation. En ce qui concerne les
porteurs d’actions privilégiées de série I et de série II, Weston peut, à tout moment après leur émission, à son gré, donner
aux porteurs de ces actions privilégiées, le droit, au gré du porteur, de convertir leurs actions privilégiées en actions privilégiées
d’une autre série désignée par Weston, à parité d’échange, à une date spécifiée par Weston. De plus, pour les porteurs
d’actions privilégiées de série II, à partir du 1er juillet 2009, ces actions privilégiées en circulation seront convertibles, au
gré du porteur, en un nombre d’actions ordinaires de Weston déterminé en divisant 25,00 $ par 2,00 $ ou 95 % du cours
des actions ordinaires de Weston en vigueur à cette date-là, selon le plus élevé de ces montants. La note 16 afférente
aux états financiers consolidés contient des informations supplémentaires sur le capital-actions en circulation de la société.
Postérieurement à la fin de l’exercice, Weston a racheté pour annulation 587 200 de ses actions ordinaires pour la somme
de 59 millions de dollars, dans le cadre de son OPRCNA.
R É S U LTAT S D E S S E C T E U R S D ’ E X P L O I TAT I O N I S O L A B L E S
Analyse des résultats d’exploitation de 2003 de chacun des secteurs d’exploitation isolables de la société.
Résultats d’exploitation de Weston Foods
2003
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Chiffre d’affaires
Bénéfice d’exploitation 1)
Marge d’exploitation
BAIIA 1), 2)
Marge BAIIA
Rendement de l’actif total moyen 2)
1)
2)
2002
4 523 $
374 $
8,3 %
518 $
11,4 %
9,0 %
4 792 $
409 $
8,5 %
553 $
11,5 %
9,2 %
Variation
(5,6)%
(8,6)%
(6,3)%
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et d’autres
charges de 35 $. Voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés.
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
Chiffre d’affaires Le chiffre d’affaires de Weston Foods a
diminué de 5,6 % pour s’établir à 4,5 milliards de dollars,
contre 4,8 milliards de dollars en 2002. L’inclusion d’une
semaine supplémentaire de résultats d’exploitation en 2003
a eu une incidence positive d’environ 2 % sur le chiffre
d’affaires. Le volume global des ventes a progressé de 2 % en
2003 comparativement à 2002 après avoir pris en compte la
53e semaine. Une partie importante des activités de Weston
Foods est réalisée par le truchement de son placement net
américain; par conséquent, la conversion du placement net
américain a eu sur le chiffre d’affaires de Weston Foods une
incidence négative d’environ 9 % en raison de la forte hausse
du dollar canadien par rapport au dollar américain en 2003.
Secteurs stratégiques
Chiffre d’affaires1) et augmentation
en pourcentage
(en millions de dollars)
30 000 $30000
52 52 %
22 500 22500
37 37
15 000 15000
22 22
7 500 7500
0
0
1999
2000
2001
2002
7
7
-8
-8
2003
Chiffre d’affaires de Weston Foods
Chiffre d’affaires du secteur de la
distribution alimentaire
Augmentation en pourcentage
de Weston Foods
Augmentation en pourcentage du
secteur de la distribution alimentaire
1) Comprend les ventes intersectorielles.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 35
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 36
Analyse par la direction
En 2003 la croissance du chiffre d’affaires a été touchée par deux grandes tendances chez les consommateurs :
• Dans de nombreux secteurs géographiques où se trouvent les marchés de Weston Foods, en particulier aux États-Unis, les
habitudes d’achat des consommateurs changent et ceux-ci se tournent maintenant vers de nouveaux formats de magasins,
délaissant les magasins d’alimentation traditionnels. Weston Foods a répondu en poursuivant ses efforts pour offrir à tous
ses clients une source d’approvisionnement fiable et améliorer sa position auprès d’autres formats de magasins. En 2003,
la conjoncture commerciale difficile qu’ont connue les détaillants d’alimentation traditionnels aux États-Unis a eu un effet
négatif sur la croissance du chiffre d’affaires de Weston Foods. Cette baisse a été en partie compensée par le lancement
de nouveaux produits, l’élargissement de la gamme de produits offerts et par la hausse du chiffre d’affaires lié aux autres
formats de magasins. En 2004, Weston Foods prévoit que la conjoncture commerciale va demeurer difficile pour les
détaillants d’alimentation traditionnels aux États-Unis.
• Les consommateurs demandent de plus en plus des produits sains et pratiques qu’ils peuvent consommer en dehors
de chez eux. Weston Foods a répondu en lançant des produits pratiques en portions individuelles comme les produits
« prêts-à-emporter » et en fabriquant et en élaborant des produits biologiques, allégés, sans cholestérol et sans gras trans.
De plus, les régimes faibles en hydrates de carbone gagnent en popularité en Amérique du Nord et Weston Foods a mis au
point une gamme de produits faibles en hydrates de carbone pour un bon nombre de ses marques populaires, produits qui
ont bien été reçus tant par les consommateurs que par les clients. La société a également conclu avec Atkins Nutritionals,
Inc. une entente pour la commercialisation exclusive en Amérique du Nord de produits de boulangerie à faible teneur
en hydrates de carbone. L’engouement des consommateurs pour les produits faibles en hydrates de carbone a eu un effet
négatif sur les ventes de pain blanc tranché traditionnel à l’échelle de l’industrie qui demeure une catégorie importante
pour Weston Foods. La baisse de popularité de ce produit ressentie par toute l’industrie est en partie compensée par les
occasions d’amélioration de la composition du chiffre d’affaires dans les catégories des produits multigrains et haut de
gamme dont la croissance est alimentée par la propension des consommateurs à se tourner vers ces produits. En 2003,
Weston Foods a contribué à la croissance de cette catégorie de produits haut de gamme.
La rationalisation des produits à faible volume dans le cadre des efforts constants déployés pour rationaliser et recentrer
la fabrication a eu un effet négatif sur le volume des ventes en 2003. Cet effet négatif a été compensé par le lancement
de plusieurs produits novateurs comme les pains au blé entier et soja Country Harvest, la baguette PC, les pains artisanaux
City Bakery, Wonder Wacki, les gaufres Crispy Cranny et les mini-bagels Thomas’, des pains et bagels faibles en hydrates de
carbone, notamment les pains Arnolds recommandés par Atkins et le bagel faible en glucides Thomas’. En 2004, Weston Foods
a l’intention de lancer d’autres produits novateurs et d’accroître la pénétration des marques Thomas’ et Entenmann’s au
Canada. Les activités canadiennes de produits laitiers ont poursuivi la croissance de leur chiffre d’affaires en 2003 grâce à
la progression continue du segment des produits à valeur ajoutée, à la gestion favorable de la composition du chiffre d’affaires
et au lancement réussi des boissons de marque Nestlé® que Weston Foods fabrique et distribue exclusivement au Canada.
En 2004, Weston Foods continuera de mettre en œuvre ses plans et stratégies opérationnels, estimant que ceux-ci
entraîneront une croissance soutenue du chiffre d’affaires à plus long terme. Ces stratégies à long terme sont :
• s’appuyer sur ses marques, ses produits, ses clients et ses marchés stratégiques;
• soutenir de manière continue la commercialisation de ses marques et produits stratégiques;
• se concentrer sur des techniques de vente plus efficaces et efficientes notamment en optimisant le réseau de livraison
directe aux magasins et la gestion de la composition du chiffre d’affaires;
• mettre au point et élargir de nouvelles gammes de produits de boulangerie novateurs pour répondre aux besoins
des consommateurs;
• élaborer des produits à valeur ajoutée au sein de ses activités de produits laitiers;
• renforcer ses gammes et ses marques de produits en Amérique du Nord;
• améliorer sa position dans les circuits de vente au détail de formats différents tout en conservant sa position auprès des
principaux détaillants en alimentation traditionnels;
• augmenter ses capacités de production de produits de boulangerie frais en Amérique du Nord pour les produits de marque
et vendus sous leur propre étiquette maison.
36 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 37
Bénéfice d’exploitation Le bénéfice d’exploitation de Weston
Foods a diminué de 35 millions de dollars ou 8,6 % pour
s’établir à 374 millions de dollars, par rapport à 409 millions
de dollars en 2002, compte tenu de la charge de restructuration
de 35 millions de dollars liée à la fermeture de deux
installations de produits de boulangerie au Canada et à la
rationalisation de chaînes de production de produits de
boulangerie frais aux États-Unis, ce qui s’inscrit dans le cadre
de la stratégie de Weston Foods qui vise à rationaliser et à
recentrer sa capacité de production de manière continue.
De plus, l’incidence négative de la conversion des devises
conjuguée à l’effet positif de la baisse des coûts nets de
rémunération à base d’actions (déduction faite des
instruments dérivés sur capitaux propres) a nui au bénéfice
d’exploitation de Weston Foods qui a reculé d’environ 2 % en
2003. La marge d’exploitation pour l’exercice a diminué,
passant à 8,3 % comparativement à 8,5 % en 2002 alors que
la marge BAIIA pour l’exercice est passée de 11,5 % en 2002,
à 11,4 %, compte tenu de l’incidence négative de la charge
de restructuration susmentionnée. En outre, le bénéfice
d’exploitation pour l’exercice a profité de la croissance du
volume des ventes, de la réalisation des synergies prévues
à la suite de l’intégration de George Weston Bakeries et
de la priorité constante accordée à la réduction des charges
d’exploitation, contrebalancées partiellement par des coûts
plus élevés relatifs aux ingrédients, aux services publics
et aux régimes de retraite à prestations déterminées.
L’exercice 2003 a été ardu pour Weston Foods qui a subi une
forte pression des coûts sur ses marges d’exploitation
résultant d’augmentations :
• des coûts liés aux régimes de retraite à prestations
déterminées et des coûts au titre de la santé et des
prestations sociales;
• des ingrédients de base, notamment le blé, l’huile végétale
et le cacao;
• des coûts des services publics, dont le carburant et le
gaz naturel.
Weston Foods a diminué la pression que ces coûts exercent
sur ses marges en mettant en œuvre ses stratégies
d’exploitation, et plus précisément :
Secteurs stratégiques
Bénéfice et marge d’exploitation
(en millions de dollars)
2 000 $ 2000
10.0 10,0 %
1 500 1500
7.5 7,5
1 000 1000
5.0 5,0
500
2.5 2,5
500
0
0
1999
0.0 0
2000
2001
2002
2003
Bénéfice d’exploitation de Weston Foods1)
Bénéfice d’exploitation du secteur
de la distribution alimentaire2)
Marge d’exploitation de Weston Foods
Marge d’exploitation du secteur
de la distribution alimentaire
1) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
et d’autres charges de 35 $ (voir la note 2 afférente aux
états financiers consolidés).
2) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
et d’autres charges de 25 $ (voir la note 2 afférente aux
états financiers consolidés).
Secteurs stratégiques
BAIIA3) et marge BAIIA
(en millions de dollars)
2 400 $ 2400
12 12 %
1 800 1800
9
9
1 200 1200
6
6
600
3
3
0
0
600
0
0
1999
2000
2001
2002
2003
BAIIA de Weston Foods1)
BAIIA du secteur de la distribution
alimentaire2)
Marge BAIIA de Weston Foods
Marge BAIIA du secteur de la distribution
alimentaire
1) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
et d’autres charges de 35 $ (voir la note 2 afférente aux
• en augmentant la capacité actuelle chaque fois que
états financiers consolidés).
2) L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration
possible pour soutenir la croissance du chiffre d’affaires
et d’autres charges de 25 $ (voir la note 2 afférente aux
états financiers consolidés).
auprès de ses clients stratégiques;
3) Voir l’information financière supplémentaire à partir
de la page 59.
• réalisant les synergies découlant de l’intégration de ses
activités de produits de boulangerie frais et congelés
aux États-Unis;
• en fermant les installations peu rentables;
• en accordant la priorité à la réduction des coûts d’exploitation, ce qui comprend l’élimination des pertes et la rationalisation
des installations de fabrication;
George Weston limitée Rapport annuel 2003 37
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 38
Analyse par la direction
• en ayant recours à la technologie pour améliorer les
applications de ses procédés et accroître l’efficience;
• en prenant des décisions stratégiques relatives aux
dépenses en immobilisations pour accroître la productivité
et soutenir la croissance, notamment en engageant des
dépenses en immobilisations dans l’installation d’Albany,
New York, afin de confectionner des produits de
boulangerie en portions individuelles, moins coûteux, et
d’augmenter la capacité de production pour cette gamme
de produits en plein essor.
L’intégration de George Weston Bakeries et des activités
de Weston Foods aux États-Unis était pratiquement
terminée à la fin de 2003 et les synergies attendues se sont
réalisées. Weston Foods prévoit réaliser d’autres efficiences
opérationnelles vers la fin de l’exercice 2004 à la suite
de la charge de restructuration susmentionnée. Ces plans
de restructuration correspondent à la stratégie de Weston
Foods visant à simplifier les choses pour augmenter
l’efficacité et réduire les coûts d’exploitation.
Secteurs stratégiques
Total de l’actif et rendement
de l’actif total moyen1)
(en millions de dollars)
17 200 $17200
16 16 %
12 900 12900
12 12
8 600 8600
8
8
4 300 4300
4
4
0
0
0
0
1999
2000
2001
2002
2003
Total de l’actif de Weston Foods
Total de l’actif du secteur de la
distribution alimentaire
Rendement de l’actif total moyen
de Weston Foods
Rendement de l’actif total moyen
du secteur de la distribution alimentaire
1) Voir l’information financière supplémentaire à partir
de la page 59.
Weston Foods continuera de mettre l’accent sur le
renforcement de son avantage concurrentiel alors que
l’entreprise modifie la composition de sa clientèle de base et
améliore ses installations de fabrication et de distribution. Toutefois, la conjoncture difficile à laquelle se butent les détaillants
de produits d’alimentation aux États-Unis et les pressions sur les coûts dans l’ensemble de l’industrie, auxquelles fait face
Weston Foods, continueront de freiner la croissance du chiffre d’affaires, du bénéfice et des marges d’exploitation en 2004.
Résultats d’exploitation du secteur de la distribution alimentaire
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Chiffre d’affaires
Bénéfice d’exploitation 1)
Marge d’exploitation
BAIIA 1), 2)
Marge BAIIA
Rendement de l’actif total moyen 2)
1)
2)
2003
2002
25 220 $
1 458 $
5,8 %
1 851 $
7,3 %
13,7 %
23 082 $
1 295 $
5,6 %
1 649 $
7,1 %
13,6 %
Variation
9,3 %
12,6 %
12,2 %
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et d’autres
charges de 25 $. Voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés.
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
Le secteur de la distribution alimentaire a connu une autre année très profitable en 2003 avec une croissance de 9,3 % de son
chiffre d’affaires et de 12,6 % de son bénéfice d’exploitation. Ces résultats ont été enregistrés au sein d’une industrie ou règne
une très vive concurrence. L’industrie du détail continue d’évoluer et la distinction entre les épiciers traditionnels, les grandes
surfaces et les magasins à prix réduits est de plus en plus difficile à faire, chacun élargissant ses activités dans les secteurs
alimentaires et non alimentaires pour augmenter son chiffre d’affaires et satisfaire aux nouvelles exigences des consommateurs.
De nouveaux produits sont et seront élaborés pour répondre aux besoins changeants en matière de nutrition et d’alimentation.
De plus, la sécurité alimentaire est devenue une priorité des détaillants en alimentation et des consommateurs. Le secteur de
la distribution alimentaire surveille ces forces de changement et y répond tout en poursuivant la mise en œuvre de ses
stratégies d’exploitation.
38 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 39
Chiffre d’affaires Le chiffre d’affaires a augmenté de 9,3 %, pour atteindre 25,2 milliards de dollars, comparativement à
23,1 milliards de dollars en 2002. Toutes les régions du pays ont vu leur chiffre d’affaires progresser, compte tenu de
l’intensification de la stratégie de bas prix du secteur de la distribution alimentaire et des retards apportés à la construction
de nouveaux magasins en Ontario en attendant la conclusion des négociations entreprises avec plusieurs syndicats au
cours du troisième trimestre de 2003.
L’augmentation du chiffre d’affaires du secteur de la distribution alimentaire est attribuable :
• au chiffre d’affaires de la 53e semaine qui représente 2 % de la croissance du chiffre d’affaires;
• à la croissance de 4,6 % du chiffre d’affaires des magasins comparables, sur une base équivalente de 53 semaines, dont
une partie est liée à la rénovation ou à l’agrandissement mineur de 87 magasins;
• à une augmentation des ventes de produits non alimentaires environ deux fois plus rapide que celle des ventes des produits
d’alimentation dans les magasins de détail;
• à une augmentation de 4,7 % de la superficie nette en pieds carrés des magasins de détail liée à l’ouverture de 63 nouveaux
magasins détenus par la société et magasins franchisés et à la fermeture de 61 magasins. La superficie moyenne pondérée
nette en pieds carrés des magasins a augmenté de 5,6 % et dépasse l’augmentation en chiffres absolus compte tenu du
moment de l’activité des magasins. En 2003, l’augmentation moyenne pondérée nette de la superficie en pieds carrés des
magasins de détail reflète l’effet positif sur tout l’exercice de l’ajout d’environ 1,6 million de pieds carrés nets au cours
de la deuxième moitié de 2002.
L’inflation du prix des aliments à l’échelle nationale est demeurée faible en 2003. Le volume des entrepôts et le dénombrement
des produits de détail, qui servent d’indicateurs de volume, ont augmenté par rapport à 2002.
Le chiffre d’affaires de détail des marques contrôlées a atteint 5,6 milliards de dollars en 2003 et leur pénétration, sur le marché,
évaluée comme pourcentage du chiffre d’affaires de détail du secteur de la distribution alimentaire a progressé, passant de
23,6 % en 2002, à 24,2 %. Le secteur de la distribution alimentaire a lancé environ 1 500 nouveaux produits de marques
contrôlées en 2003, y compris 500 nouveaux produits d’usage courant PC. Le programme des marques contrôlées du secteur
de la distribution alimentaire qui comprend le Choix du Président, PC, le Choix du Président Biologique, sans nom, Formats Club,
PRODUIT VERT, BON AU POSSIBLE, EXACT et La vie chez soi, apporte d’autres possibilités de croissance du chiffre d’affaires.
Le secteur de la distribution alimentaire estime que les initiatives décrites ci-après alliées à la poursuite des investissements
destinés à offrir des prix plus bas engendreront une progression constante du chiffre d’affaires au cours de chacun des
prochains exercices :
• le maintien des dépenses en immobilisations dans son réseau de magasins, y compris, comme prévu en 2004, l’ouverture,
l’agrandissement ou la rénovation de plus de 160 magasins détenus par la société et magasins franchisés dans tout le Canada;
• l’expansion des offres de marchandise non alimentaire;
• le lancement continu de nouveaux produits de marques contrôlées.
Bénéfice d’exploitation Le bénéfice d’exploitation du secteur de la distribution alimentaire a augmenté de 163 millions
de dollars ou 12,6 %, pour atteindre 1,5 milliard de dollars, comparativement à 1,3 milliard de dollars en 2002. La marge
d’exploitation a progressé, passant de 5,6 % en 2002, à 5,8 %. La marge BAIIA a augmenté pour atteindre 7,3 % par rapport
à 7,1 % en 2002 et se compare avantageusement à celle des autres entreprises du secteur de la distribution alimentaire en
Amérique du Nord. Toutes les régions ont enregistré une augmentation du bénéfice par rapport à 2002.
En 2003, les marges brutes sont demeurées relativement stagnantes par rapport à celles de 2002. Les investissements engagés
pour offrir des prix plus bas ont été en partie compensés par la composition du chiffre d’affaires, la baisse des coûts liés aux
produits et la diminution des pertes au niveau des stocks.
Le bénéfice d’exploitation pour l’exercice 2003 comprend une charge de 25 millions de dollars liée à l’offre de retraite
anticipée volontaire faite aux employés de l’Ontario touchés par la nouvelle convention collective des RCSS. Dans le cadre
d’une stratégie à long terme visant à établir un cadre compétitif pour le concept des magasins RCSS en Ontario, certains
employés dans cette province ont reçu une offre de retraite anticipée volontaire. À la fin de l’année 2003, 541 employés
avaient accepté cette offre, ce qui a donné lieu à cette charge d’exploitation. Postérieurement à la fin de l’exercice, 94 employés
supplémentaires ont accepté l’offre de retraite anticipée volontaire. Par conséquent, une charge additionnelle de 2 millions
de dollars sera inscrite au bénéfice d’exploitation du premier trimestre 2004.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 39
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 40
Analyse par la direction
Les éléments ci-dessous ont également eu une incidence sur le bénéfice d’exploitation du secteur de la distribution
alimentaire pour 2003 :
•
•
•
•
augmentation des dépenses nettes relatives aux régimes à prestations déterminées et autres régimes de retraite;
incidence négative des interruptions de travail à Terre-Neuve et au Labrador;
diminution des coûts nets de rémunération à base d’actions;
53e semaine supplémentaire pour l’exercice 2003 qui a eu une incidence positive sur le bénéfice d’exploitation.
L’amélioration des marges d’exploitation est également attribuable à l’application continue de mesures visant le contrôle des
frais d’administration et l’efficience d’exploitation, en insistant particulièrement sur la gestion des relations de travail, et à
la consolidation des assises des nouveaux magasins ouverts au cours des derniers exercices.
Le secteur de la distribution alimentaire prévoit que son bénéfice d’exploitation va progresser à un rythme légèrement
inférieur à celui des derniers exercices. Les investissements destinés à offrir des prix plus bas devraient se poursuivre,
compensés par des initiatives continues de réduction des coûts, ainsi que par :
• diminution des modèles de magasins dans tout le pays, lorsque cela s’avère judicieux, afin d’accroître l’efficacité et la
rentabilité de la commercialisation;
• optimisation du réseau de distribution, des entrepôts, des systèmes d’information et des fonctions approvisionnement
du secteur de la distribution alimentaire;
• déploiement constant des services et produits des Services financiers le Choix du Président, et de la carte MasterCard Services
financiers le Choix du Président ainsi que des assurances automobile et habitation des services PC Financial Insurance offertes
depuis l’automne 2003 sur certains marchés choisis et qui devraient être lancées sur d’autres marchés en 2004 et 2005.
Résultats d’exploitation du secteur de la pêche
2003
(en millions de dollars sauf indication contraire)
Chiffre d’affaires
Bénéfice d’exploitation
Marge d’exploitation
BAIIA 1)
Marge BAIIA
Rendement de l’actif total moyen 1)
1)
2002
190 $
(20)$
(10,5)%
(11)$
(5,8)%
(7,1)%
219 $
(26)$
(11,9)%
(17)$
(7,8)%
(8,5)%
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
Chiffre d’affaires Le chiffre d’affaires du secteur de la pêche
a diminué de 13,2 % pour s’établir à 190 millions de dollars,
comparativement à 219 millions de dollars en 2002 en raison
principalement de la diminution des quantités de poisson
récolté, attribuable au moment des récoltes par rapport
à l’an passé. Cette diminution a été en partie compensée
par l’amélioration des prix du marché pour le saumon.
Malgré une hausse des prix en 2003, la volatilité de
l’approvisionnement demeure un facteur majeur influant
sur l’établissement des prix et l’augmentation du chiffre
d’affaires.
Bénéfice d’exploitation La perte d’exploitation subie par le
secteur de la pêche s’est élevée à 20 millions de dollars
comparativement à une perte de 26 millions de dollars en
2002 attribuable principalement à la faiblesse soutenue des
prix du saumon frais sur le marché. Malgré une amélioration
des prix moyens et la diminution des pertes d’exploitation
40 George Weston limitée Rapport annuel 2003
Chiffre d’affaires et
marge du secteur de la pêche
(en millions de dollars)
660 $ 660
16 16 %
12
495
9
495
8
4
330
2
330
0
165
-4
165
(5)
-8
0
0
1999
-12 (12)
2000
2001
2002
2003
Chiffre d’affaires
Marge BAIIA1)
Marge d’exploitation
1) Voir l’information financière supplémentaire à partir
de la page 59.
Variation
(13,2)%
23,1 %
35,3 %
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 41
par rapport à l’exercice antérieur, les prix moyens sont demeurés inférieurs au niveau requis pour le retour à la rentabilité du
secteur de la pêche en 2003. En outre, les résultats du secteur de la pêche ont également été touchés négativement par des
problèmes constants de maladies chez les poissons et par une perte des stocks causée par des températures extrêmement
froides sur la côte est de l’Amérique du Nord. Ces facteurs ont également eu une incidence négative sur la marge d’exploitation
et le rendement de l’actif total moyen du secteur de la pêche. En 2004, nous prévoyons que les prix vont continuer de
s’améliorer; cependant, le retour à la rentabilité du secteur de la pêche, qui sera surveillé de près, est largement tributaire
de nouvelles augmentations des prix.
S I T UAT I O N D E T R É S O R E R I E E T S O U R C E S D E F I N A N C E M E N T
Principaux éléments des flux de trésorerie
(en millions de dollars)
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
2003
1 283 $
(1 375)$
137 $
2002
1 340 $
(356) $
(594) $
Variation
(4,3) %
s/o
s/o
s/o – sans objet
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation En 2003, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont légèrement
diminué par rapport à 2002 en raison de la hausse des besoins de financement, liés principalement aux cotisations au régime de
retraite à prestations déterminées et au fonds de roulement hors caisse, attribuable à la réduction du total des créditeurs impayés
à la fin de l’exercice et à l’augmentation des stocks de marchandise non alimentaire du secteur de la distribution alimentaire.
En 2004, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation de la société devraient suivre une courbe de croissance
proportionnelle à celle du bénéfice net et financer une part importante des dépenses en immobilisations prévues de la société
pour 2004, d’environ 1,7 milliard de dollars.
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement
En 2003, les flux de trésorerie liés aux activités
Flux de trésorerie liés aux activités
d’investissement se sont élevés à 1,4 milliard de dollars
d’exploitation et dépenses
en immobilisations
comparativement à 356 millions de dollars en 2002. En
(en millions de dollars)
2003, en raison de la forte hausse du dollar canadien,
1 600
1600$
la société a mis fin à des instruments dérivés sur devises
qui constituaient une couverture à l’égard des fluctuations
1 200
1200
des taux de change résultant principalement de l’acquisition
de George Weston Bakeries en 2001. De même, en 2003,
800
800
la société a mis fin à des instruments dérivés sur taux
d’intérêt liés à ces instruments dérivés sur devises. À la suite
400
de ces deux opérations, la société a reçu, puis inclus dans
400
les flux de trésorerie liés aux activités d’investissement, un
produit en espèces de 338 millions de dollars (317 millions
00
1999 2000 2001 2002 2003
de dollars à la cessation des instruments dérivés sur devises
Flux de trésorerie liés aux activités
et 21 millions de dollars à la cessation des instruments
d’exploitation
Dépenses en immobilisations
dérivés sur taux d’intérêt), qui a servi au rachat d’actions
ordinaires de Weston et au remboursement de la dette à
court terme (voir les notes 16 et 18 afférentes aux états
financiers consolidés). Les flux de trésorerie liés aux activités
d’investissement de 2002 ont été touchés par le produit de 960 millions de dollars reçu en 2002 et résultant principalement
de l’aliénation des activités de l’Ouest de George Weston Bakeries.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 41
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 42
Analyse par la direction
Les dépenses en immobilisations ont atteint 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard de dollars en 2002) ce qui traduit l’engagement
continu de la société à maintenir et à renouveler l’ensemble de ses immobilisations et à investir en vue de la croissance
partout en Amérique du Nord. Les dépenses en immobilisations de Weston Foods se sont élevées à 231 millions de dollars
(311 millions de dollars en 2002). Le capital a été affecté à la construction d’une nouvelle usine, à des expansions majeures
dans des installations, à l’amélioration d’installations, à la modernisation de chaînes de production et à la distribution. Les
dépenses en immobilisations de Weston Foods ont profité à tous ses secteurs d’activité à divers degrés et ont renforcé sa
capacité de transformation et de distribution. Les dépenses en immobilisations du secteur de la distribution alimentaire se
sont élevées à 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard en 2002). Environ 80 % (80 % en 2002) de ces dépenses ont été engagées
par le secteur de la distribution alimentaire pour de nouveaux magasins, des rénovations ou des agrandissements; le reste
du capital a été affecté principalement au réseau de distribution et d’entrepôts, aux systèmes d’information et à d’autres
éléments d’infrastructure pour soutenir la croissance des magasins. Les dépenses continuelles en immobilisations du secteur
de la distribution alimentaire ont été bénéfiques pour toutes les régions à divers degrés et ont renforcé l’ensemble des
magasins existants. De nouveaux magasins à plus grande surface ont remplacé des magasins plus anciens, plus petits et
moins efficaces qui n’offraient pas le vaste assortiment de produits et services auquel s’attend le consommateur d’aujourd’hui.
Le programme de dépenses en immobilisations du secteur de la distribution alimentaire de 2003 destiné aux magasins
détenus par la société et aux magasins franchisés, qui tient compte de l’effet des ouvertures et des fermetures de magasins,
s’est traduit par une augmentation de la surface nette en pieds carrés de vente au détail de 4,7 % par rapport à 2002. Au
cours de 2003, 63 (75 en 2002) nouveaux magasins détenus par la société et magasins franchisés ont ouvert leurs portes
et 87 (84 en 2002) ont fait l’objet de rénovations ou d’expansion mineure. Les 63 nouveaux magasins ont ajouté 1,9 million
de pieds carrés de surface de vente au détail (2,6 millions en 2002), déduction faite des 61 (58 en 2002) fermetures de
magasins. En 2003, la taille moyenne des magasins détenus par la société a augmenté de 3 % pour s’établir à 50 500 pieds
carrés (48 900 en 2002) et la taille moyenne des magasins franchisés a augmenté de 4 %, soit 24 400 pieds carrés (23 400 en
2002). En 2003, l’augmentation de la superficie nette en pieds carrés des magasins a subi l’effet négatif des retards dans la
construction de nouveaux magasins au troisième trimestre en attendant la résolution de négociations avec plusieurs syndicats.
Les dépenses en immobilisations du secteur de la pêche se sont chiffrées à 7 millions de dollars (7 millions de dollars en
2002), dont la plus grande partie a été utilisée pour des activités de routine de préservation des immobilisations.
Pour 2004, la société prévoit soutenir le rythme de ses dépenses en immobilisations. En 2004, les dépenses en immobilisations
sont estimées à 1,7 milliard de dollars (environ 300 millions de dollars pour Weston Foods et 1,4 milliard de dollars pour
le secteur de la distribution alimentaire). Les dépenses en immobilisations de Weston Foods en 2004 seront allouées à la
construction de nouvelles installations pour les produits de boulangerie frais au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’à la
rationalisation des actifs de production et de distribution afin d’augmenter leur efficience. Le secteur de la distribution
alimentaire a l’intention d’ouvrir, d’agrandir ou de rénover plus de 160 magasins détenus par la société ou magasins franchisés
dans l’ensemble du Canada selon un schéma géographique similaire à celui de 2003 qui devrait se traduire par une
augmentation nette d’environ 3,2 millions de pieds carrés. Le programme de dépenses en immobilisations du secteur
de la pêche pour 2004 sera axé sur des activités de routine de modernisation des immobilisations.
42 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 43
Flux de trésorerie liés aux activités de financement En 2003, les flux de trésorerie découlant des activités de financement
se sont élevés à 137 millions de dollars comparativement à des flux de trésorerie affectés aux activités de financement
de 594 millions de dollars en 2002. Au cours de 2003, Weston et Loblaw on effectué les activités de financement suivantes :
émission de 755 millions de dollars de billets à moyen terme (« BMT »);
émission de 34 millions de dollars de débentures série B;
remboursement de 100 millions de dollars de BMT, à l’échéance;
rachat par Loblaw pour annulation de 1 282 900 de ses actions ordinaires pour un total de 76 millions de dollars,
conformément à son OPRCNA;
• rachat par Weston pour annulation de 852 100 de ses actions ordinaires pour la somme de 83 millions de dollars,
conformément à son OPRCNA.
• Weston a racheté pour annulation 2 013 092 de ses actions ordinaires pour la somme de 192 millions de dollars, à la suite
d’une offre faite par Wittington Investments, Limited (« Wittington »), actionnaire majoritaire de Weston.
•
•
•
•
En 2002, Weston et Loblaw avaient effectué les activités de financement suivantes :
émission de 600 millions de dollars de BMT;
émission de 10,6 millions d’actions privilégiées série II pour un produit net de 260 millions de dollars;
émission de 33 millions de dollars de débentures série B;
remboursement du solde de 1,4 milliard de dollars de la facilité de crédit non garantie à court terme;
remboursement de 61 millions de dollars de débentures série 8;
remboursement du billet en fourchette AB de 10 millions de dollars à l’échéance;
rachat par Loblaw pour annulation de 309 000 de ses actions ordinaires pour la somme de 17 millions de dollars,
conformément à son OPRCNA;
• rachat par Weston pour annulation de 327 400 de ses actions ordinaires pour la somme de 33 millions de dollars,
conformément à son OPRCNA.
•
•
•
•
•
•
•
Voir les notes 5, 14 et 16 afférentes aux états financiers consolidés pour obtenir plus de précisions sur les modalités et les
opérations liées à la dette et aux capitaux propres.
En 2003, Weston a déposé un nouveau prospectus préalable de base qui lui permet d’émettre des BMT d’un montant en
principal total allant jusqu’à 750 millions de dollars. Également en 2003, Loblaw a déposé un nouveau prospectus préalable
de base qui lui permet d’émettre des BMT d’un montant en principal total allant jusqu’à 1 milliard de dollars.
Postérieurement à la fin de l’exercice, Weston a remboursé ses 200 millions de dollars de débentures série A, 7,45 %, arrivées
à échéance au cours du premier trimestre de 2004 et émis pour 200 millions de dollars de BMT, 5,05 %, venant à échéance
en 2014. Weston a actuellement à sa disposition 550 millions de dollars de BMT pouvant être émis en vertu du prospectus
préalable de base de 2003. Postérieurement à la fin de l’exercice, Loblaw a également émis pour 200 millions de dollars de
BMT, 6,15 %, venant à échéance en 2035, ce qui laisse à sa disposition 345 millions de dollars de BMT pouvant être émis.
Weston a l’intention de renouveler son OPRCNA afin de racheter à la Bourse de Toronto et d’avoir recours à des accords
d’instruments financiers dérivés de capitaux propres pour racheter jusqu’à 5 % de ses actions ordinaires en circulation. Weston
estime que le cours atteint par ses actions ordinaires pourrait constituer une utilisation de fonds intéressante et appropriée
compte tenu des avantages que cela pourrait procurer aux porteurs d’actions restants. En 2003, la société a eu recours à des
swaps sur actions visant le rachat de 886 700 de ses actions ordinaires au prix moyen de 92,49 $, d’une durée initiale de six
ans, conformément à son OPRCNA.
Postérieurement à la fin de l’exercice, Weston a racheté pour annulation 587 200 de ses actions ordinaires pour la somme de
59 millions de dollars conformément à son OPRCNA. En outre, Loblaw a racheté pour annulation 132 400 de ses actions
ordinaires pour la somme de 8 millions de dollars conformément à son OPRCNA.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 43
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 44
Analyse par la direction
Les tableaux ci-après font le rapprochement des montants de BMT disponibles pour émission dans le cadre des programmes
de Weston et de Loblaw.
Programme de billets à moyen terme de Weston
Date des prospectus préalables de base
(en millions de dollars)
16 mai 2003
4 octobre 2001
En 2001, émission de BMT pour
En 2002, émission de BMT pour
En 2003, émission de BMT pour
500 $
400
100
Total de BMT émis en vertu du prospectus préalable de base
1 000 $
Limite d’émission de BMT
750 $
BMT disponibles à la fin de l’exercice 2003 1)
750 $
1)
1 000 $
Postérieurement à la fin de l’exercice, 200 $ de BMT supplémentaires ont été émis, ce qui laisse à Weston 550 $ de BMT pouvant être émis.
Programme de billets à moyen terme de Loblaw
Date des prospectus préalables de base
(en millions de dollars)
12 mai 2003
24 mai 2001
En 2001, émission de BMT pour
En 2002, émission de BMT pour
En 2003, émission de BMT pour
455 $
600 $
200
200
Total de BMT émis en vertu du prospectus préalable de base
455 $
1 000 $
BMT échus
Limite d’émission de BMT
BMT disponibles à la fin de l’exercice 2003 1)
1)
500 $
1 000 $
1 500 $
545 $
Postérieurement à la fin de l’exercice, 200 $ de BMT supplémentaires ont été émis, ce qui laisse à Loblaw 345 $ de BMT pouvant être émis.
Sources de financement
La société obtient son financement à court terme grâce à une combinaison des flux de trésorerie provenant des activités
d’exploitation, des espèces, des quasi-espèces, des placements à court terme, de la dette bancaire ainsi que de ses programmes
d’effets commerciaux. Les espèces, les quasi-espèces, les placements à court terme de Weston ainsi que des facilités de crédit
non engagées de 271 millions de dollars et des facilités de crédit engagées de 300 millions de dollars consenties par plusieurs
banques, appuient le programme d’effets commerciaux de 500 millions de dollars de Weston. Les espèces, quasi-espèces
et placements à court terme de Loblaw, ainsi que des marges de crédit d’exploitation non engagées de 845 millions de dollars
consenties par plusieurs banques appuient son programme d’effets commerciaux de 1,2 milliard de dollars. Les emprunts de
Weston et de Loblaw sous forme d’effets commerciaux viennent généralement à échéance à moins de trois mois de la date
d’émission bien que leur durée maximale puisse atteindre 364 jours.
La titrisation des sommes à recevoir sur cartes de crédit fournit à la Banque PC une source de fonds additionnelle pour
l’exercice de ses activités. En vertu du programme de titrisation de la Banque PC, une partie du total des droits dans les
sommes à recevoir sur cartes de crédit est vendue à une fiducie indépendante. En 2003, la Banque PC a titrisé des sommes
à recevoir sur cartes de crédit de 202 millions de dollars (244 millions de dollars en 2002). La note 9 afférente aux états
financiers consolidés, ainsi que la section Arrangements hors bilan de la présente analyse fournissent de l’information sur
les sommes à recevoir sur cartes de crédit et les activités de titrisation de la Banque PC.
Pour son financement à long terme, la société a recours à ses programmes de BMT. La société prévoit refinancer sa dette à long
terme lorsque celle-ci arrivera à échéance et pourrait obtenir un financement à long terme supplémentaire pour d’autres
activités d’exploitation ou des raisons stratégiques.
44 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 45
Dans le cours normal de ses activités, la société conclut certains accords tels que la fourniture de lettres de confort à des
bailleurs de fonds tiers relativement aux activités de financement de certains franchisés, sans recours ou responsabilité pour
la société. De plus, la société établit des lettres de crédit de soutien utilisées pour certaines de ses obligations inhérentes au
programme de financement des franchisés de Loblaw, à la titrisation des sommes à recevoir sur cartes de crédit de la Banque
PC, aux opérations immobilières et aux régimes de prestations et d’assurance. À la fin de l’exercice, le passif total brut
éventuel inhérent aux lettres de crédit de soutien de la société s’élevait à environ 391 millions de dollars (460 millions de
dollars en 2002) à l’égard desquelles la société détient 606 millions de dollars (583 millions de dollars en 2002) sous forme
de facilités de crédit à sa disposition.
La société peut puiser aux sources suivantes pour ses besoins de liquidités en 2004 : espèces, quasi-espèces, placements
à court terme, emprunt bancaire, flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, programmes d’effets commerciaux,
programmes de BMT et titrisations de nouvelles sommes à recevoir sur cartes de crédit découlant de la croissance future des
activités de la Banque PC liées aux cartes de crédit. En 2004, la société ne prévoit aucune difficulté à obtenir du financement
externe compte tenu de ses cotes de solvabilité actuelles, de son expérience antérieure sur les marchés financiers et des
conditions générales du marché.
Cotes de solvabilité (normes canadiennes)
Dominion Bond
Rating Service (« DBRS »)
Standard &
Poor’s (« S&P »)
R-1 (bas)
A (bas)
BBB (haut)
Pfd-2 (bas)
A (bas)
A-1 (bas)
A–
Effets commerciaux
Billets à moyen terme
Débentures échangeables
Actions privilégiées
Autres billets et débentures
P-2
A–
Les agences de notation de crédit mentionnées ci-dessus établissent leurs cotes en se basant sur des facteurs quantitatifs
et qualitatifs pertinents pour Weston. Ces cotes donnent une indication du risque représenté par la probabilité que Weston
ne puisse remplir ses engagements à temps et ne prennent pas en considération certains facteurs comme les risques
inhérents au marché ou aux prix, du fait que ces risques doivent être considérés par les investisseurs comme faisant partie
du processus d’investissement.
Obligations contractuelles
Le tableau ci-dessous résume certaines des principales obligations contractuelles de la société et examine d’autres obligations
au 31 décembre 2003 :
Obligations contractuelles
(en millions de dollars)
Paiement exigible par an
2004
2005
2006
2007
2008
307 $
204
217 $
185
329 $
164
6$
139
393 $
119
53
6
455 $
499 $
Exercices
ultérieurs
Total
Dette à long terme (y compris les obligations
au titre des contrats de location-acquisition)
Contrats de location-exploitation 1)
Contrats liés à l’achat de propriétés et aux
projets de dépenses en immobilisations 2)
Total des obligations contractuelles 3)
1)
2)
3)
360
871 $
4 954 $
647
6 206 $
1 458
419
145 $
512 $
5 601 $
8 083 $
Représente les loyers minimums ou loyers de base exigibles. Les montants ne sont compensés par aucun revenu de sous-location prévu.
Ces obligations comprennent les accords relatifs à l’achat de biens immobiliers. Ces accords peuvent contenir des conditions qui pourront ou non être satisfaites.
Si les conditions ne sont pas satisfaites, la société pourrait ne plus être tenue de donner suite à l’opération.
La note 18 afférente aux états financiers consolidés contient des détails sur les instruments financiers dérivés.
Autres obligations contractuelles ne figurant pas dans le tableau ci-dessus :
Dans le cadre de l’acquisition de Provigo par Loblaw, Loblaw s’est engagée, sur une période de sept ans à partir de 1999, sous
réserve d’aliénations d’entreprises, à encourager la petite et moyenne entreprise ainsi que les collectivités agricoles
québécoises en achetant auprès de fournisseurs québécois, dans le cours normal de ses activités, des biens et des services pour
un total au moins égal à celui de 1998. Loblaw a respecté cet engagement chaque année, de 1999 à 2003 inclusivement.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 45
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 46
Analyse par la direction
À la fin de l’exercice, les autres obligations à long terme de la société se composaient des obligations au titre des régimes à
prestations constituées et des autres régimes de prestations, des impôts sur les bénéfices futurs, des obligations au titre de la
rémunération à base d’actions, des charges à payer au titre des assurances et de l’obligation liée aux instruments dérivés sur
capitaux propres. Ces obligations à long terme n’ont pas été incluses dans le tableau ci-dessus pour les raisons suivantes :
• les futures cotisations aux régimes de retraite de la société dépendent de la capitalisation de chaque régime, laquelle
peut varier selon les résultats des évaluations actuarielles et le rendement des actifs des régimes de retraite;
• les futurs paiements d’autres passifs au titre des régimes, principalement les avantages postérieurs à la retraite, dépendent
de la décision des employés à la retraite de soumettre leurs réclamations et du moment auquel ils les feront;
• les futurs impôts sur les bénéfices à payer dépendent des niveaux de bénéfices imposables et des taux d’imposition;
• les futurs paiements de la plus-value des actions au titre des options d’achat d’actions des employés dépendent de la
décision des employés de lever ou non leurs options, du cours des actions ordinaires de Weston et de Loblaw à la date de
levée et de la manière dont ils lèvent ces options;
• les futurs paiements au titre des réclamations peuvent s’étaler sur plusieurs années et dépendent de l’échéancier des
règlements prévus et du résultat des litiges;
• les futurs paiements liés au règlement de l’obligation au titre du contrat à terme de capitaux propres, fondée sur 9,6 millions
d’actions ordinaires de Loblaw et qui arrive à échéance en 2031 (voir la note 18 afférente aux états financiers consolidés),
dépendront du cours des actions ordinaires de Loblaw. De plus, la valeur marchande des 9,6 millions d’actions ordinaires
de Loblaw que Weston a utilisées pour garantir cette obligation est supérieure au montant dû en vertu du contrat à terme
et une partie du produit de la future vente de ces actions pourra être utilisée pour acquitter l’obligation en vertu de ce
contrat à terme lorsqu’il sera résilié ou qu’il arrivera à échéance.
La société a en tout temps, d’importants engagements relatifs à l’achat de biens et de services dans le cours normal de ses
activités, comme l’achat de stocks, souvent sous la forme de commandes en cours ou de factures. Bien qu’un petit nombre de
ces contrats soient des contrats à long terme, par exemple certains arrangements concernant l’entreposage et la distribution,
et l’achat d’électricité pour des installations de fabrication, il s’agit généralement de contrats à court terme et ils sont réglés
conformément aux termes commerciaux.
Arrangements hors bilan
Dans le cours normal de ses activités, la société conclut les arrangements hors bilan suivants :
• garanties;
• titrisation d’une partie des sommes à recevoir sur les cartes de crédit de la Banque PC par l’intermédiaire d’une fiducie
indépendante;
• lettres de crédit de soutien à une fiducie indépendante qui consent des prêts aux franchisés de Loblaw pour l’achat de
stocks et d’immobilisations;
• instruments financiers dérivés, sous la forme de swaps de taux d’intérêt et de contrats à terme d’électricité.
Garanties La société a conclu divers contrats de garantie. Pour une description détaillée de ces garanties, voir la note 20
afférente aux états financiers consolidés.
Sommes à recevoir sur cartes de crédit Loblaw, par l’entremise de sa filiale en propriété exclusive, la Banque PC, procède
à la titrisation de sommes à recevoir sur cartes de crédit par l’intermédiaire d’une fiducie indépendante gérée par une grande
banque canadienne. Dans le cadre de ces titrisations, la Banque PC vend une partie de ses sommes à recevoir sur cartes de
crédit à la fiducie en échange d’espèces. La fiducie finance ces achats en émettant des titres de créance sous forme d’effets
de commerce pour des investisseurs tiers. Ces titrisations ne sont comptabilisées comme des ventes d’actifs que lorsque la
Banque PC renonce au contrôle des actifs transférés et reçoit une contrepartie autre que des intérêts bénéficiaires dans les
actifs transférés. Toutes les opérations entre la fiducie et la Banque PC ont été comptabilisées comme des ventes et devraient
continuer de l’être, conformément à la note d’orientation 12 « Cession de créances ». Étant donné que la Banque PC n’exerce
aucun contrôle ni aucune mesure d’influence sur la fiducie, les résultats financiers de cette dernière n’ont pas été inclus dans
les états financiers consolidés de la société.
46 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 47
Lorsque Loblaw vend des sommes à recevoir sur cartes de crédit à la fiducie elle n’a plus accès aux sommes à recevoir mais
conserve des liens avec les comptes des clients porteurs des cartes de crédit et demeure responsable de la gestion de ces
sommes. Loblaw ne perçoit pas de rémunération explicite de la fiducie pour la gestion des sommes à recevoir. Lorsqu’une
vente est réalisée, la banque PC peut conserver des droits limités qui correspondent à des droits sur les rentrées de fonds
futures une fois que les obligations envers les investisseurs de la fiducie auront été satisfaites et à des dépôts pour rehaussement
du crédit sous la forme d’un compte de réserve de caisse, qui sont tous deux considérés comme des « droits conservés ».
Le recours de la fiducie à l’égard des actifs de la Banque PC se limite aux droits conservés de la Banque PC et est appuyé par
une lettre de crédit de soutien émise par une importante banque canadienne qui représente 15 % du montant titrisé. Cette
lettre de crédit de soutien peut être utilisée en cas de forte baisse du revenu tiré des sommes à recevoir sur cartes de crédit ou
de la valeur des sommes à recevoir sur cartes de crédit qui ont été titrisées ou si le compte de réserve de caisse établi en vertu
de l’entente de titrisation est épuisé. Loblaw a accepté de rembourser la banque émettrice pour toute somme tirée sur la
lettre de crédit de soutien. La valeur comptable des droits conservés est révisée périodiquement et, en cas de perte de valeur
permanente, la valeur comptable est ramenée à la juste valeur.
À la fin de l’exercice 2003, le montant total des sommes à recevoir sur cartes de crédit titrisées pour lesquelles la Banque PC
continue de fournir des services de gestion s’élevait à 558 millions de dollars et les droits conservés correspondants, à
9 millions de dollars. La lettre de crédit de soutien à l’appui de ces sommes à recevoir titrisées était d’environ 84 millions
de dollars. En 2003, la Banque PC a reçu de la fiducie indépendante 53 millions de dollars en revenus de titrisation.
Sans la titrisation, Loblaw serait tenue de trouver une autre source de financement et d’émettre des titres de créance ou des
instruments de capitaux propres. Des informations supplémentaires sur cet arrangement figurent aux notes 9 et 20 afférentes
aux états financiers consolidés.
Lettre de crédit de soutien à une fiducie indépendante Les franchisés de Loblaw peuvent obtenir du financement par
l’entremise d’une fiducie indépendante mise sur pied pour consentir des prêts aux franchisés afin qu’ils puissent acheter plus
facilement des stocks et des immobilisations, principalement des agencements et du matériel. Les activités de la fiducie sont
financées par l’émission de billets à court terme garantis par des actifs à des investisseurs tiers. Le total des prêts en cours aux
franchisés de Loblaw à la fin de l’exercice 2003 était de 343 millions de dollars. Une lettre de crédit de soutien a été émise en
faveur de la fiducie par une importante banque canadienne pour environ 10 % du capital des prêts, soit 35 millions de dollars,
comme mesure de rehaussement du crédit, ce qui permet ensuite à la fiducie d’offrir des modalités de financement avantageuses
aux franchisés de Loblaw. Si un franchisé n’honore pas son prêt et que Loblaw n’a pas, dans une période déterminée, i) pris
le prêt en charge ii) acheté les actifs d’un franchisé en défaut pour lesquels une garantie a été fournie par la fiducie, ou
iii) augmenté le montant de la lettre de crédit de soutien correspondant au montant non remboursé du prêt, la fiducie peut
tirer cette lettre de crédit de soutien ou réaliser cette garantie. Loblaw a accepté de rembourser la banque émettrice pour
tout montant tiré de la lettre de crédit de soutien.
Conformément aux normes de l’ICCA, les états financiers de la fiducie n’ont pas été inclus dans ceux de la société. La discussion
dans la section Normes comptables futures de la présente analyse, sur la note d’orientation concernant la comptabilité NOC-15
« Consolidation des entités à détenteurs de droits variables », porte sur une éventuelle application à la fiducie de cette
norme comptable.
Instruments dérivés La société a recours à des instruments financiers dérivés hors bilan pour gérer les risques liés à la
fluctuation des taux d’intérêt et du prix de l’électricité en Ontario. Pour une description détaillée des instruments dérivés de
la société et des conventions comptables applicables, voir les notes 1 et 18 afférentes aux états financiers consolidés.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 47
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 48
Analyse par la direction
R É S U LTAT S D ’ E X P L O I TAT I O N T R I M E ST R I E L S
Le cycle de présentation de 52 semaines adopté par la société est divisé en quatre trimestres de 12 semaines chacun, sauf
pour le troisième trimestre qui compte 16 semaines. Lorsqu’un exercice comme celui de 2003 comporte 53 semaines, le
quatrième trimestre compte 13 semaines. Le tableau suivant présente un sommaire de l’information financière choisie
consolidée tirée des états financiers consolidés provisoires non vérifiés de la société pour chacun des huit derniers trimestres.
Cette information a été préparée selon les PCGR du Canada et est présentée en dollars canadiens.
Résultats trimestriels (non vérifiés)
Premier
trimestre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Deuxième
trimestre
Troisième
trimestre
Quatrième
trimestre
Total
(vérifié)
Chiffre d’affaires
2003
2002
6 399 $
5 998 $
6 754 $
6 324 $
8 768 $
8 509 $
7 277 $
6 615 $
29 198 $
27 446 $
Bénéfice net
2003
2002
134 $
108 $
193 $
161 $
213 $
190 $
252 $
231 $
792 $
690 $
De base
2003
2002
0,96 $
0,80 $
1,42 $
1,18 $
1,55 $
1,37 $
1,87 $
1,70 $
5,80 $
5,05 $
Dilué
2003
2002
0,96 $
0,79 $
1,42 $
1,17 $
1,54 $
1,36 $
1,86 $
1,70 $
5,78 $
5,02 $
Bénéfice net par action ordinaire (en dollars)
Résultats par trimestre La progression du chiffre d’affaires pour le premier et le deuxième trimestres 2003 a été plus faible
que pour l’exercice précédent, la société ayant inclus dans son cycle l’acquisition de George Weston Bakeries conclue au cours
du troisième trimestre de 2001. Ce ralentissement a été contrebalancé par la forte croissance du chiffre d’affaires du secteur
de la distribution alimentaire et des magasins comparables pour la première moitié de 2003, qui a légèrement fléchi au cours
de la deuxième moitié de l’exercice. La croissance du chiffre d’affaires au troisième trimestre de 2003 a ralenti par rapport à
l’exercice précédent à la suite de l’effet de la conversion en devises dans le secteur de Weston Foods et des retards dans la
construction de nouveaux magasins en attendant l’issue des négociations collectives avec plusieurs syndicats du secteur de
la distribution alimentaire. La croissance du chiffre d’affaires au quatrième trimestre de 2003 par rapport à 2002 est avant
tout attribuable à la semaine supplémentaire que comptait l’exercice 2003; cette croissance a été en partie annulée par l’effet
négatif de la conversion en devises dans le secteur de Weston Foods. Au cours du deuxième trimestre de 2002, la grève de
deux semaines dans les magasins RCSS en Saskatchewan et les conditions climatiques défavorables en Ontario et au Québec,
ont nui à la progression du chiffre d’affaires de la société. Les périodes fériées de Pâques, de l’Action de grâce et de Noël ont
une incidence sur le volume des ventes de la société et tombaient pendant les mêmes trimestres chaque année. De plus,
Weston Foods subit l’incidence des ventes saisonnières d’articles comme les tartes, les petits pains, les brioches, les biscuits
des guides, les cornets de crème glacée et les gaufres. La date où commence la vente de ces produits saisonniers tombe
généralement dans les mêmes trimestres chaque année.
La marge d’exploitation pour chacun des trois premiers trimestres de 2003 s’est améliorée de façon continue par rapport aux
trimestres correspondants de 2002. Le bénéfice d’exploitation du quatrième trimestre de 2003 a été touché négativement par
une charge de restructuration et d’autres charges de 60 millions de dollars constatées pendant le trimestre (voir la note 2
afférente aux états financiers consolidés). Les marges d’exploitation du quatrième trimestre sont en général plus élevées que
celles des autres trimestres en raison de la composition plus rentable du chiffre d’affaires.
En 2003, les intérêts débiteurs trimestriels, par rapport à l’exercice antérieur, ont généralement subi le contrecoup de
l’augmentation des niveaux moyens d’emprunt à long terme, compensés partiellement par des taux moins élevés pour les
emprunts à long terme moyens. Les intérêts débiteurs trimestriels ont également été touchés par des taux plus bas sur les
placements à court terme moyens et par l’augmentation de ces placements aux États-Unis. Au cours des trois premiers
trimestres de 2003, les intérêts débiteurs ont bénéficié de l’effet positif net plus marqué des taux d’intérêt, du taux de change
et des accords sur capitaux propres de la société.
48 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 49
Les diminutions du taux d’imposition effectif constatées dans les résultats trimestriels de 2003 par rapport à l’exercice
précédent résultent principalement de la diminution de 2 % du taux d’imposition fédéral; les fluctuations du taux d’imposition
effectif sur une base trimestrielle découlent en partie de l’effet de la juste valeur des contrats à terme de capitaux propres
de Loblaw.
Tout au long des exercices 2003 et 2002 la société a racheté des actions ordinaires pour annulation dans le cadre de son
OPRCNA. La moyenne pondérée du nombre d’actions ordinaires en circulation n’a pas été modifiée de manière importante
par ces rachats.
Résultats du quatrième trimestre
Au quatrième trimestre, les résultats d’exploitation, la situation financière et les flux de trésorerie de la société, ont été
touchés par les facteurs suivants :
• L’exercice 2003 comptait une semaine supplémentaire qui a fait progresser d’environ 8 % le chiffre d’affaires; l’incidence
négative de la conversion en devises dans le secteur de Weston Foods, l’a fait reculer de 2 %.
• Le bénéfice d’exploitation comprend une charge de restructuration et d’autres charges de 60 millions de dollars constatées
au cours du trimestre (voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés).
• L’incidence négative de la conversion des devises dans le secteur de Weston Foods a fait reculer le bénéfice d’exploitation
de 2 %.
• Les intérêts débiteurs se sont accrus de 59 % en raison principalement de l’augmentation des niveaux moyens d’emprunt à
long terme, de l’incidence de la semaine supplémentaire en 2003, de l’effet positif moins élevé des instruments dérivés sur
taux d’intérêt, sur devises et sur capitaux propres en raison de la cessation de certains crédits croisés, de swaps de taux
d’intérêt de Weston et de la baisse des taux d’intérêt à court terme nets sur les placements aux États-Unis.
• La charge d’impôt comprend une charge de 7 millions de dollars résultant du redressement des soldes des impôts sur
les bénéfices futurs pour tenir compte de l’augmentation par le gouvernement provincial de l’Ontario du taux d’imposition
des entreprises qui augmente de 1,5 % et passe de 12,5 % en 2003, à 14 % en 2004, et de l’annulation par le gouvernement
de l’Ontario de réductions du taux d’imposition de 1,5 % par an prévues pour la période de 2004 à 2006. La charge d’impôt
de l’exercice comprend également une réduction de 34 millions de dollars résultant de l’issue favorable d’une question
relative aux impôts sur les bénéfices, constatés antérieurement par la société, et ayant trait à la vente de l’entreprise de
produits forestiers de la société en 1998.
• Le rachat par Weston pour annulation de 2 013 092 de ses actions ordinaires pour un prix convenu de 95,58 $ par action
ordinaire auprès de Wittington, l’actionnaire majoritaire de Weston.
Une analyse plus détaillée des résultats du quatrième trimestre est présentée dans le rapport aux actionnaires provisoire de
la société pour 2003.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 49
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 50
Analyse par la direction
R I S Q U E S D ’ E X P L O I TAT I O N E T G E ST I O N D E S R I S Q U E S
Dans le cours normal de leurs activités, les secteurs d’exploitation isolables de la société sont exposés à des risques
d’exploitation susceptibles de toucher négativement la performance financière de celle-ci. Chaque secteur a ses propres
programmes d’assurance ainsi que des stratégies opérationnelles et de gestion des risques, qui contribuent à réduire ces
risques d’exploitation.
Industrie L’industrie alimentaire en Amérique du Nord est un marché en évolution constante et concurrentiel. Les besoins
des consommateurs dictent l’évolution de l’industrie qui n’échappe pas aux changements démographiques ni aux tendances
économiques, comme l’évolution du revenu disponible, l’accroissement de la diversité ethnique, la sensibilisation à une saine
alimentation et le temps disponible. Au cours des dernières années, les consommateurs ont exigé une meilleure qualité, une
valeur accrue et une plus grande commodité. L’incapacité de la société à répondre à ces demandes de manière satisfaisante
pourrait avoir un effet négatif sur ses résultats financiers.
Tous les secteurs d’exploitation sondent les marchés dans lesquels ils exercent des activités, et ils pénétreront de nouveaux
marchés et examineront des acquisitions possibles, lorsque des occasions se présenteront. Ils se retireront également d’un
marché en particulier et réaffecteront les actifs ailleurs lorsqu’un avantage stratégique le commandera. Toute acquisition
comporte le risque inhérent que la société ne réussisse pas à intégrer l’entreprise acquise et ne réalise pas les améliorations
opérationnelles auxquelles elle s’attendait.
La stratégie de Weston Foods d’étendre ses activités à l’échelle de l’Amérique du Nord lui permet de gérer efficacement et de
minimiser son exposition aux risques liés à l’industrie.
Le secteur de la distribution alimentaire poursuit sa stratégie d’accroissement de la rentabilité dans chacun de ses marchés
en utilisant une approche multi-formats. En exerçant des activités partout au Canada, par le biais de magasins détenus par
la société, de magasins franchisés et de magasins associés et en desservant des comptes indépendants, le secteur de la
distribution alimentaire pratique une stratégie qui consiste à atténuer et à pondérer son exposition aux risques de l’industrie.
Afin de réduire son exposition aux risques de l’industrie, le secteur de la pêche exploite des écloseries, des enclos marins et
des usines de transformation dans trois régions géographiques stratégiques – la côte est du Canada et des États-Unis, la côte
ouest du Canada et le sud du Chili.
Concurrence La société passe en revue et surveille ses plans et ses résultats d’exploitation, y compris la part de marché de
tous ses secteurs d’exploitation isolables. Au besoin, les secteurs remanieront leurs stratégies opérationnelles, par exemple en
déménageant des installations de production ou des magasins, en révisant les prix et en modifiant l’assortiment de produits,
le positionnement des marques et les programmes de mise en marché pour tenir compte de la concurrence. Les marques de la
société lui confèrent un avantage concurrentiel appréciable. Tous les secteurs accordent beaucoup d’importance à la mise en
valeur des marques et s’appuient sur leur capital de marques stratégiques.
Grâce à ses marques, Weston Foods bénéficie d’un avantage stratégique sur ses concurrents. Ses marques de produits haut
de gamme et populaires procurent à Weston Foods un capital de marques et de produits stratégiques solide qui favorise la
fidélisation de la clientèle qui recherche la qualité, le bon goût et la fraîcheur. Compte tenu de la conjoncture défavorable que
connaît le marché de l’alimentation au détail aux États-Unis et des pressions sur les coûts qui s’appliquent à toute l’industrie,
Weston Foods prévoit d’autres restructurations d’entreprises concurrentes en 2004. Bien que l’issue et l’incidence, le cas échéant,
de ces restructuration sur les résultats financiers consolidés de la société soient incertaines, Weston Foods suivra de près le
marché de l’alimentation au détail aux États-Unis et, au besoin, modifiera ses stratégies et ses programmes en conséquence.
Le programme de marques contrôlées du secteur de la distribution alimentaire fidélise la clientèle en lui offrant une valeur
supérieure, tout en assurant une certaine protection contre les stratégies de promotion des produits de marques nationales.
Le secteur de la distribution alimentaire fait face à divers types de concurrents non traditionnels, comme les entreprises de
marchandisage de masse et les clubs-entrepôts, les pharmacies et les magasins spécialisés qui continuent d’enrichir leurs
assortiments avec des produits que l’on trouve habituellement dans les supermarchés. Afin de pouvoir se défendre efficacement
contre la concurrence, le secteur de la distribution alimentaire met en place et exploite de nouveaux rayons et services qui
viennent compléter les produits habituels des supermarchés et élargit son éventail d’articles non alimentaires et de services.
Le secteur de la distribution alimentaire subit également les pressions de la concurrence provenant de nouveaux venus sur
le marché et de la consolidation possible de concurrents existants.
50 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 51
Le secteur de la pêche mise sur l’innovation en matière de produits pour se démarquer stratégiquement de ses concurrents.
La pêche, par le truchement de sa gamme de produits Heritage, continue de tirer parti de son solide capital de marques
auprès de sa clientèle et d’occuper la position de chef de file dans la confection de produits de saumon novateurs et appréciés
des consommateurs.
Une concurrence accrue pourrait empêcher la société d’atteindre ses objectifs. L’incapacité de la société à contrer efficacement
la concurrence actuelle ou future pourrait notamment entraîner une diminution de la part de marché et des baisses de prix
pour répondre aux baisses de prix de ses concurrents.
Sécurité alimentaire La société peut faire l’objet de réclamations dans le cadre de ses activités, notamment des réclamations et
dépenses associées à des défauts de produits, à la sécurité alimentaire et à la manutention des produits. De telles réclamations
peuvent toucher l’entreposage, la distribution et la présentation des produits et, en ce qui concerne les produits de marques
contrôlées du secteur de la distribution alimentaire, la production, l’emballage et la conception des produits.
Une grande partie du chiffre d’affaires de la société est générée par les produits d’alimentation et la société pourrait se trouver
dans une position de vulnérabilité advenant un important problème d’intoxication d’origine alimentaire ou des problèmes
de santé publique causés par certains produits alimentaires. Un événement de cette nature pourrait avoir une incidence très
négative sur la performance financière de la société. Des procédés ont été mis en place pour gérer une crise de ce genre.
Ces procédés sont conçus pour identifier les risques, s’assurer que les communications avec les employés et les consommateurs
sont claires et que les produits potentiellement dangereux sont immédiatement retirés des stocks. Les risques liés à la sécurité
alimentaire sont couverts par le programme d’assurance de la société. De plus, cette dernière applique des procédures et
programmes de sécurité alimentaire en ce qui concerne la manutention des aliments et les normes de préparation. La société
veille à ce que les meilleures méthodes soient utillisées pour l’entreposage et la distribution des produits. Elle intensifie sa
campagne visant à informer les consommateurs sur la manipulation et la consommation sécuritaires des aliments.
Relations de travail Une partie importante de la main-d’œuvre de la société est syndiquée. La renégociation des conventions
collectives peut entraîner des arrêts de travail ou des ralentissements qui, selon leur nature ou leur durée, pourraient avoir
une incidence négative marquée sur les résultats d’exploitation de la société. La société est disposée à assumer les coûts à
court terme d’une interruption de travail afin de négocier des coûts de main-d’œuvre et des conditions d’exploitation
concurrentiels à plus long terme. En 2003, d’importantes négociations de conventions collectives ont eu lieu à l’échelle de
la société; 77 conventions collectives arrivaient à terme, et 76 ont été négociées avec succès. Les négociations dans le secteur
de la distribution alimentaire ont été particulièrement ardues en 2003 et ont mené à un arrêt de travail de courte durée
dans les magasins Dominion à Terre-neuve et au Labrador, lequel a par la suite été réglé par la signature d’une convention
collective de 41 mois. En 2004, 113 conventions collectives touchant environ 13 000 employés arriveront à terme, dont la plus
importante concerne à elle seule quelque 2 300 employés. La société poursuivra également les négociations relatives aux
51 conventions reportées de 2000 à 2003 et ne prévoit pas d’autres arrêts de travail. La société entretient de bonnes relations
avec ses employés et les syndicats et, bien que cette éventualité ne puisse être écartée, elle ne prévoit aucun problème
inhabituel lors de la renégociation de ces conventions collectives.
Plusieurs concurrents de la société utilisent une main-d’œuvre non syndiquée et pourraient bénéficier de coûts de main-d’œuvre
moins élevés; il serait donc plus difficile pour la société de les concurrencer.
Prix des marchandises Les résultats d’exploitation de Weston Foods sont directement touchés par les fluctuations du prix de
marchandises comme le blé, la farine, le sucre, l’huile végétale et le cacao. Une augmentation du prix de ces marchandises
pourrait continuer à avoir une incidence négative sur la performance financière de la société. Dans le but de réduire
l’incidence de ces fluctuations sur ses résultats d’exploitation actuels et de diminuer l’incertitude qui en découle à l’égard de
ses résultats financiers futurs, la société couvre une partie des achats de marchandises prévus pour l’aider à atténuer l’effet
de ses risques à terme liés aux fluctuations des prix des marchandises. À la fin de l’exercice 2003, Weston Foods a conclu
des contrats à terme de marchandises ou des contrats d’option sur marchandises, qui ont pour effet d’atténuer les fluctuations
du prix de certaines marchandises pendant environ quatre mois en moyenne, jusqu’en 2004. Les résultats d’exploitation
du secteur de la pêche sont directement tributaires du prix du marché pour le saumon frais d’élevage et la rentabilité de ce
secteur demeure liée à une hausse de ces prix qui pourrait ou non se matérialiser compte tenu de l’incertitude de l’offre
et de la demande dans cette industrie.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 51
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 52
Analyse par la direction
Fournisseurs de services indépendants Certain aspects des activités de la société sont fournis par des tiers. Bien que des
ententes contractuelles appropriées aient été conclues avec ces tiers, la société n’a aucune influence directe sur la façon dont
ces tiers sont gérés. Il est possible que des événements négatifs qui touchent ces derniers aient à leur tour un effet négatif sur
les activités de la société.
En outre, certains produits de marques contrôlées de Weston Foods et du secteur de la distribution alimentaire sont fabriqués
en vertu de contrats par des fournisseurs indépendants, qui sont astreints à respecter des normes de qualité élevées.
Les services bancaires des Services financiers le Choix du Président sont fournis par Amicus Bank, membre du groupe de
sociétés de la CIBC. La banque PC fait appel à des fournisseurs de services indépendants pour le traitement des opérations
par carte de crédit, l’exploitation des centres d’appels et la surveillance du crédit et des fraudes pour la carte MasterCard des
Services financiers le Choix du Président. Afin de réduire les risques opérationnels, la Banque PC et Loblaw gèrent et contrôlent
activement leurs relations avec tous les fournisseurs de services indépendants. La Banque PC a mis sur pied une politique
de gestion des fournisseurs qui a été approuvée par son Conseil d’administration et fait régulièrement rapport à ce dernier
sur la gestion des fournisseurs et l’évaluation des risques. Les produits d’assurance de PC Financial Insurance sont fournis
par des sociétés du groupe Aviva Canada, filiale canadienne d’une importante compagnie d’assurance dommages et de
biens internationale.
Régimes de retraite, avantages complémentaires de retraite et postérieurs à l’emploi Pour évaluer ses obligations et coûts
découlant des régimes de retraite, avantages complémentaires de retraite et postérieurs à l’emploi de la société, celle-ci doit
utiliser diverses hypothèses notamment l’estimation à long terme du taux de rendement prévu des actifs du régime de retraite,
le taux d’actualisation et le taux de croissance des coûts de soins de santé. Comme il s’agit d’hypothèses prospectives et à long
terme, les résultats réels à court terme pourraient être différents.
Le tableau ci-dessous indique les hypothèses économiques clés de 2004 utilisées pour mesurer les obligations au titre des
prestations constituées et des charges connexes liées au régime de retraite et autres régimes de prestations de la société.
L’analyse de sensibilité présentée devrait être examinée avec prudence en raison de sa nature hypothétique. La sensibilité
de chaque variable clé a été calculée indépendamment de tout changement à d’autres variables clés. Il est possible que les
résultats entraînent des changements simultanés à plusieurs hypothèses clés. Les changements apportés à un facteur peuvent
entraîner des changements à un autre facteur ce qui est susceptible d’amplifier ou de réduire l’effet de ces variables.
L’amortissement des gains ou des pertes actuariels est effectué conformément aux PCGR du Canada, ce qui réduit encore
la volatilité associée à ces changements.
Régimes de retraite
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Obligations
au titre
des prestations
constituées
Taux de rendement prévu à long terme des actifs des régimes
Incidence : de 1 % d’augmentation
de 1 % de diminution
Taux d’actualisation
Incidence : de 1 % d’augmentation
de 1 % de diminution
Taux de croissance des coûts des soins de santé 1)
Incidence : de 1 % d’augmentation
de 1 % de diminution
1)
Diminution graduelle jusqu’à 5,0 % en 2011 pour demeurer à ce niveau par la suite.
52 George Weston limitée Rapport annuel 2003
Charges au titre
des prestations
Autres régimes
Obligations
au titre
des prestations
constituées
Charges au titre
des prestations
8,0 %
(13) $
13 $
6,3 %
(183) $
213 $
6,3 %
(18) $
26 $
6,1 %
(33) $
38 $
6,1 %
(4) $
4 $
9,0 %
35 $
(30) $
9,0 %
7 $
(6) $
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 53
Pour 2004, la société a prévu un taux de rendement à long terme de 8,0 % (8,0 % en 2003) des actifs des régimes établi en
fonction de la composition des actifs et de la gestion active des actifs des régimes de retraite. En 2003, les actifs des régimes à
prestations déterminées de la société affichaient un rendement annualisé de 8,8 % sur 10 ans. Le rendement annuel réel au
cours de cette période de 10 ans a varié selon les conditions du marché.
La piètre performance des marchés de capitaux au cours des dernières années et des taux d’intérêt à leur plus bas niveau
depuis 40 ans, ont eu une incidence négative sur la capitalisation des régimes de retraite à prestations déterminées de la
société. En 2003, la société a volontairement versé une cotisation unique de 64 millions de dollars à ses régimes de retraite à
prestations déterminées, portant ainsi sa cotisation totale à 135 millions de dollars (20 millions de dollars en 2002). En 2004,
la société s’attend à verser une cotisation d’environ 90 millions de dollars à ces régimes.
Les régimes de retraite de la société sont actuellement capitalisés de manière satisfaisante et le rendement sur les actifs des
régimes sont conformes aux attentes; toutefois, rien ne permet d’affirmer que cela ne changera pas. Une période prolongée de
baisse des marché financiers et de faibles taux d’intérêt pourraient obliger la société à verser des cotisations importantes à ses
régimes de retraite, ce qui pourrait avoir un effet négatif marqué sur sa performance financière.
En plus des régimes de retraite de la société, celle-ci participe à divers régimes de retraite interentreprises auxquels cotisent
environ 41 % (40 % en 2002) des employés de la société et des franchisés de Loblaw. L’administration de ces régimes et le
placement de leurs actifs sont contrôlés, tel que prescrit par la loi, par un conseil d’administration indépendant composé
généralement d’un nombre égal de représentants des syndicats et de l’employeur. Dans certaines circonstances, un représentant
de la société peut siéger au conseil d’administration de ces régimes de retraite interentreprises. La responsabilité qu’a la
société de verser des cotisations à ces régimes est limitée aux montants établis en vertu de ses conventions collectives. Les
charges liées à ces régimes sont constatées au fur et à mesure que les cotisations sont versées.
Immobilier La disponibilité et les conditions d’acquisition et d’aménagement de biens immobiliers peuvent avoir une incidence
sur les stratégies et les résultats de la distribution alimentaire qui conserve un large portefeuille de biens immobiliers dont
elle est propriétaire et qui, lorsqu’elle le juge pratique, applique une stratégie consistant à faire l’acquisition d’emplacements
sur lesquels se dresseront les futurs magasins. Cette façon de procéder améliore la souplesse opérationnelle du secteur de la
distribution alimentaire et lui permet de lancer de nouveaux rayons et services qui ne pourraient être offerts en vertu des
contrats de location-exploitation. À la fin de l’exercice 2003, le secteur de la distribution alimentaire possédait 67 %
(63 % en 2002) de la superficie en pieds carrés des magasins détenus par la société.
Saisonnalité Les activités de la société liées à l’alimentation, sont touchées à divers degrés par certaines périodes fériées
dans le courant de l’année, notamment au chapitre du niveau des stocks, du volume des ventes et de l’assortiment des
produits. Chacun des secteurs d’exploitation isolables de la société surveille continuellement l’incidence que les périodes
fériées peuvent avoir sur leurs activités et ajuste en conséquence le niveau des stocks ainsi que les calendriers de livraison et
de production. Comme le secteur de la distribution alimentaire élargit son assortiment de marchandise non alimentaire, il
pourrait augmenter le nombre de produits saisonniers qu’il offre et, par conséquent, ses activités pourraient être exposées à
des fluctuations saisonnières accrues.
Développement du leadership et rétention des employés Un leadership efficace est essentiel pour soutenir la croissance
et le succès de la société. Celle-ci continue de miser sur le développement du leadership à tous les échelons, dans toutes les
régions; pour ce faire, elle met en œuvre des programmes de développement du leadership individualisés visant à fournir les
connaissances et les compétences nécessaires pour apporter des changements positifs et assurer la bonne conduite de ses affaires.
L’efficacité de la société à former des leaders et à conserver ses employés clés peut avoir une incidence sur sa capacité à mettre
en œuvre ses stratégies, à fonctionner de manière efficace et à atteindre ses objectifs en matière de performance financière.
En 2002, le secteur de la distribution alimentaire a annoncé la construction d’un nouvel édifice à Brampton, en Ontario, qui
regroupera huit bureaux des secteurs administratifs et opérationnels du sud de l’Ontario d’ici 2005. Ce projet pourrait entraîner
un roulement de la main-d’œuvre à court terme.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 53
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 54
Analyse par la direction
Prix des services publics La société est un important consommateur d’électricité et autres services publics. Une augmentation
imprévue du coût de ces services publics pourrait avoir une incidence sur la performance financière de la société. En 2002, le
gouvernement de l’Ontario, a déréglementé le marché de l’électricité dans cette province. Afin de réduire les risques de hausse
des prix de l’électricité, la société a conclu un contrat à terme d’électricité d’une durée initiale de trois ans qui expire en mai
2005. Ce contrat maintient une partie des coûts d’électricité de la société au niveau approximatif des tarifs de 2001.
Assurance La société limite efficacement son exposition aux risques en procédant à l’auto-assurance jusqu’à des niveaux
appropriés et en souscrivant diverses couvertures d’assurance, notamment un programme d’assurance intégré. Le programme
d’assurance de la société comprend diverses catégories d’assurance et limites de couverture qui fournissent un niveau
approprié de risques conservés et de risques assurés. Les contrats d’assurance couvrent plusieurs années et sont conclus avec
des compagnies d’assurance fiables et financièrement stables cotées par A.M. Best Company, Inc. La société combine des
programmes complets de gestion des risques et des processus de gestion des réclamations et des litiges en faisant appel à
des professionnels à l’interne et à des experts techniques externes afin de réduire et gérer les risques qu’elle conserve.
Environnement et santé et sécurité au travail La société a des programmes efficaces en matière d’environnement et a
établi des politiques et des procédures destinées à assurer la conformité à toutes les exigences législatives applicables dans
ce domaine. À cette fin, la société procède à des évaluations et à des vérifications des risques liés à l’environnement en faisant
appel à des ressources internes et externes, et elle met en œuvre des programmes efficaces pour sensibiliser les employés
de tous ses secteurs d’exploitation.
La société s’emploie à être responsable sur les plans social et environnemental et reconnaît que les efforts qu’elle déploie pour
assurer sa croissance économique et sa rentabilité afin de faire face aux pressions exercées par la concurrence doivent tenir
compte de ses responsabilités en matière de gestion environnementale et d’autres questions d’ordre écologique. Des comités
environnementaux à l’échelle de la société se réunissent régulièrement pour surveiller les activités commerciales et s’assurer
qu’elles sont exercées de façon responsable. Les exigences en matière de protection de l’environnement n’ont aucune incidence
importante sur la performance financière de la société, et rien n’indique qu’il puisse en être autrement. La société a un programme
de santé et sécurité visant à promouvoir la santé et le bien-être, la sécurité au travail et le respect des lignes directrices internes
et celles des organismes de réglementation concernés en matière de santé et de sécurité sur le lieu de travail. Le secteur de la
pêche peut, parfois, avoir à relever des défis en ce qui concerne sa conformité à certaines lois sur l’environnement. L’industrie
de l’aquaculture du saumon a récemment fait l’objet d’une certaine publicité à propos de questions relatives à la santé, ce qui
pourrait avoir une incidence sur la demande de ce produit.
Le Comité de l’environnement et de santé et sécurité du Conseil reçoit des rapports qui passent en revue les questions en
suspens, signalent les nouvelles préoccupations législatives et décrivent les efforts de communication pertinents.
Lois, fiscalité et comptabilité Toute modification aux lois, règles, règlements ou politiques concernant les activités de la
société, notamment la fabrication, la transformation, la préparation, la distribution, l’emballage et l’étiquetage de ses
produits, peut avoir une incidence notable sur sa performance financière. Pour se conformer à ces modifications, la société
peut être amenée à engager des dépenses importantes. L’incapacité de la société à se conformer pleinement aux lois, règles,
règlements et politiques applicables pourrait entraîner des poursuites au civil ou de la part des organismes de réglementation,
notamment des amendes, des injonctions, des rappels ou des saisies qui pourraient toucher de manière particulièrement
négative la performance financière de la société. On ne peut affirmer avec certitude que les lois fiscales et les règlements
touchant les secteurs d’activité de la société ne seront pas modifiés d’une manière qui pourrait avoir des répercussions
négatives pour la société. De nouvelles prises de position comptables de la part des organismes de réglementation concernés
pourraient avoir une incidence sur la performance financière de la société.
Structure de société de portefeuille Weston est une société de portefeuille. En tant que telle, elle ne peut exercer directement
toutes ses activités mais elle le fait par l’entremise de ses filiales. Elle n’a pas de source importante de revenus ni d’actifs qui
lui soient propres, autres que les participations qu’elle détient dans ses filiales, qui sont toutes des entités légales distinctes.
Weston dépend donc financièrement des dividendes et des autres distributions qu’elle reçoit de ses filiales.
54 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 55
R I S Q U E S F I N A N C I E R S E T G E ST I O N D E S R I S Q U E S
Dans le cours normal de ses activités, la société est exposée à des risques financiers susceptibles de toucher négativement
sa performance financière. Les risques liés aux activités de financement de la société comprennent la fluctuation des taux
d’intérêt, du taux de change et du cours des actions ordinaires de Weston et de Loblaw, ainsi que les prix de l’électricité en
Ontario. La société est également exposée à des risques de crédit et de contrepartie sur certains de ses instruments financiers.
Ces risques, de même que les mesures prises pour les minimiser, sont décrits ci-après.
Instruments dérivés La société a recours à des instruments financiers dérivés hors cote, plus précisément des crédits croisés,
des swaps de taux d’intérêt, des swaps sur actions et des contrats à terme de capitaux propres afin de minimiser les risques
et les coûts associés à ses activités de financement et à ses régimes de rémunération à base d’actions. La société a également
conclu un contrat à terme d’électricité pour compenser en partie la volatilité du prix de l’électricité en Ontario. La société
maintient des centres de trésorerie qui exercent leurs activités conformément à des politiques et à des lignes directrices
approuvées par le Conseil et portant sur la gestion du financement, des placements, des opérations de change, des capitaux
propres et des taux d’intérêt. Les politiques et lignes directrices de la société l’empêchent d’avoir recours à tout instrument
dérivé à des fins de spéculation ou de négociation. Voir les notes 1 et 18 afférentes aux états financiers consolidés pour
obtenir des informations supplémentaires sur les instruments dérivés de la société.
Taux de change La société conclut des accords d’instruments dérivés sur devises pour gérer les risques courants et prévus liés
aux fluctuations des taux de change. Les crédits croisés de Loblaw sont des opérations dans le cadre desquelles des versements
d’intérêt à taux variable et le capital en dollars américains sont échangés contre des versements d’intérêt à taux variable et le
capital en dollars canadiens. Ces crédits croisés limitent les risques de Loblaw liés aux fluctuations du taux de change sur une
partie de ses actifs libellés en dollars américains, principalement les espèces, les quasi-espèces et les placements à court terme.
En 2003, en raison de la hausse marquée de la valeur du dollar canadien, Weston a mis fin à ses crédits croisés qui limitaient
son risque aux fluctuations des taux de change sur son placement net américain. Par conséquent, les redressements au titre
de la conversion de devises sur le placement net américain de Weston qui sont constatés dans le redressement pour conversion
en devises cumulatif inclus dans les capitaux propres ne seront plus compensés. Weston continue de surveiller son risque aux
fluctuations actuelles et prévues du taux de change des devises, en particulier pour ce qui a trait à son placement net américain,
et pourrait envisager de conclure des accords d’instruments dérivés sur devises pour gérer ce risque si cela s’avérait nécessaire.
Taux d’intérêt La société conclut des accords d’instruments dérivés sur taux d’intérêt pour gérer ses risques courants et prévus
liés aux fluctuations des taux d’intérêt et à la liquidité du marché. Les swaps de taux d’intérêt sont des opérations dans le
cadre desquelles la société échange avec une contrepartie des flux d’intérêt sur un montant nominal de référence spécifié pour
une période prédéterminée, selon des taux d’intérêt fixes et variables convenus entre les parties. Les montants nominaux de
référence ne sont pas échangés. La société surveille de manière continue la conjoncture du marché et l’incidence des
fluctuations des taux d’intérêt sur son portefeuille d’emprunts à taux fixe et à taux variable.
Cours des actions ordinaires La société conclut des accords d’instruments dérivés sur capitaux propres pour gérer les risques
courants et prévus liés aux fluctuations des coûts de rémunération à base d’actions résultant de la variation du cours des
actions ordinaires de Weston et de Loblaw. La valeur de ces accords d’instruments dérivés sur capitaux propres change selon
le cours des actions ordinaires sous-jacentes, ce qui se traduit par la compensation partielle des fluctuations des coûts de
rémunération à base d’actions de la société. La compensation partielle entre les coûts de rémunération à base d’actions de
la société et les instruments dérivés sur capitaux propres est efficace lorsque le cours des actions ordinaires de Weston et
de Loblaw est supérieur au prix de levée des options des employés. La juste valeur des contrats de vente à terme de capitaux
propres de Weston fondée sur 9,6 millions d’actions de Loblaw fluctue en fonction de la variation du cours des actions
ordinaires de Loblaw et tout gain ou perte sera compensé par la constatation d’un gain ou d’une perte lors de la cession
par Weston des 9,6 millions d’actions ordinaires de Loblaw.
Prix de l’électricité La société a conclu un contrat à terme d’électricité pour compenser en partie la volatilité des prix de
l’électricité en Ontario. La valeur du contrat à terme change en fonction de la variation des prix de l’électricité.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 55
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 56
Analyse par la direction
Contrepartie Les instruments dérivés hors cote sont exposés à des risques de contrepartie. Ces risques découlent de la
possibilité que les variations du marché touchent négativement la situation financière d’une contrepartie et que celle-ci ne
puisse respecter ses engagements envers la société. La société a cherché à minimiser le risque éventuel lié aux contreparties et
les pertes éventuelles en instaurant une politique limitant la conclusion de telles opérations à des contreparties dont la cote
minimale à long terme accordée par S&P ou DBRS est de A, en limitant les risques auxquels elle peut s’exposer avec une
contrepartie donnée et en concluant des accords généraux de compensation avec ses contreparties. Ces accords limitent les
risques de contrepartie dans la mesure où des contrats défavorables conclus avec une même contrepartie peuvent être
légalement compensés par le réglement de contrats favorables.
Crédit L’exposition de la société aux risques de crédit découle des quasi-espèces et des placements à court terme de la société,
des comptes clients de Weston Foods et des sommes à recevoir sur cartes de crédit du secteur de la distribution alimentaire et
des comptes clients des magasins franchisés, des magasins associés et des comptes indépendants.
Les risques de crédit découlant des quasi-espèces et des placements à court terme de la société résultent d’un éventuel défaut
de remboursement d’un titre de placement par une contrepartie. Ce risque est limité par les politiques et lignes directrices
de la société qui stipulent que les émetteurs de titres de placement autorisés doivent avoir obtenu au moins la cote A d’une
agence de notation reconnue et précisent les risques minimums et maximums pour des émetteurs spécifiques.
Weston Foods procède de manière continue à l’évaluation du crédit de ses nouveaux clients et de ses clients actuels et évalue
la recouvrabilité de ses comptes clients afin de limiter d’éventuelles pertes sur créances.
L’exposition au risque de crédit du secteur de la distribution alimentaire est liée principalement aux sommes à recevoir
sur cartes de crédit de la Banque PC. Cette dernière gère la carte MasterCard Services financiers le Choix du Président et le
programme de fidélisation points PC. La Banque PC accorde du crédit à ses clients détenant une carte MasterCard Services
financiers le Choix du Président dans l’intention de fidéliser les clients du secteur de la distribution alimentaire et d’en accroître
la rentabilité. Afin de réduire le risque de crédit qui y est associé, la Banque PC emploie des méthodes d’évaluation du crédit
rigoureuses, gère activement son portefeuille de cartes de crédit et examine les techniques et les procédés technologiques
susceptibles d’améliorer l’efficacité de son processus de recouvrement. De plus, ces débiteurs sont répartis parmi un groupe
vaste et varié de porteurs de cartes de crédit. Le secteur de la distribution alimentaire a également des comptes débiteurs
auprès de ses magasins franchisés, magasins associés et de comptes indépendants, qui résultent principalement de ventes
à ces clients. Le secteur de la distribution alimentaire surveille activement les soldes et perçoit les sommes dues par ses
franchisés sur une base hebdomadaire conformément aux modalités spécifiées dans les ententes applicables.
O P É R AT I O N S E N T R E A P PA R E N T É S
L’actionnaire majoritaire de Weston, Wittington, et ses sociétés affiliées, sont des apparentés. Weston, dans le cours normal de
ses activités, exerce des activités courantes avec ces apparentés, notamment la location, aux prix du marché, de locaux pour
bureaux avec Wittington. En 2003, les loyers versés s’élevaient à environ 2 millions de dollars. La politique de Weston consiste
à mener toutes les opérations avec les apparentés et à acquitter tous les soldes avec ceux-ci conformément aux conditions
normales du commerce.
Comme indiqué précédemment, en 2003 Weston a racheté pour annulation 2 013 092 de ses actions ordinaires (représentant
environ 1,5 % des actions ordinaires en circulation de Weston) pour un prix convenu de 95,58 $ par action ordinaire dans
le cadre d’une offre faite par Wittington qui a ramené la propriété effective de Wittington à 62 %. Le prix convenu de 95,58 $
était égal à 96 % du prix moyen pondéré des actions ordinaires de Weston pendant les 20 derniers jours ouvrables et à 96 %
du cours de clôture moyen pondéré pendant les trois derniers jours ouvrables précédant immédiatement la clôture du rachat,
selon le moins élevé des deux; le prix ne devant pas être inférieur à 95 $ par action ordinaire.
Weston et le Conseil ont conclu qu’il était dans l’intérêt de Weston de racheter ses actions ordinaires et que cette opération était
l’occasion d’acquérir un nombre important de ses actions ordinaires à un prix inférieur à leur cours. Cette offre a été étudiée
et approuvée par un comité d’administrateurs indépendants établi par le Conseil de Weston. Pour cette opération, Weston a
obtenu une exemption des règles relatives aux offres publiques de rachat de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario.
56 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 57
N O R M E S CO M P TA B L E S A D O P T É E S E N 2 0 0 3
Le 1er janvier 2003, la société a adopté la norme d’orientation concernant la comptabilité (« NOC »)-14, « Informations à
fournir sur les garanties », publiée par l’ICCA (voir la note 20 afférente aux états financiers consolidés) qui exige que la
société fournisse des informations substantielles sur les garanties données, sans égard à la probabilité que la société soit
tenue de verser des paiements en vertu de ces garanties; les exigences de cette note d’orientation s’ajoutent à celles du
chapitre 3290, « Éventualités ».
Le 1er janvier 2003, la société a adopté de manière anticipée, sur une base prospective, la norme modifiée du chapitre 3870,
« Rémunérations et autres paiements à base d’actions » publiée par l’ICCA relative aux rémunérations et autres paiements
à base d’actions. La norme modifiée a été appliquée pour toutes les options sur actions dont le règlement sera effectué
par l’émission d’actions ordinaires, lesquelles seront évaluées à la date d’attribution selon la méthode de la juste valeur et
constatée au cours de la période d’acquisition. Il n’y a eu aucune incidence dans les états financiers consolidés par suite
de l’application de cette norme.
En outre, la société a mis en œuvre les révisions apportées au chapitre 3475, « Sorties d’actifs à long terme et abandon
d’activités » et le nouvel abrégé des délibérations du Comité sur les problèmes nouveaux (CPN-134), « Comptabilisation des
indemnités de départ et des prestations de cessation d’emploi » et l’abrégé CPN-135, « Comptabilisation des coûts rattachés
aux opérations de retrait et de sortie ». Le chapitre 3475 remplace le chapitre actuel 3475, « Abandon d’activités » et les
dispositions de sortie du chapitre 3061, « Immobilisations corporelles ». Ces recommandations portent sur les normes de
constatation, de mesure, de présentation et d’information applicables aux opérations de sortie réalisées après le 1er mai 2003.
L’abrégé CPN-134 porte sur les normes de constatation, de mesure, de présentation et d’information applicables aux différents
types d’indemnités de départ et des prestations de cessation d’emploi versés aux salariés qui quittent leur emploi avant l’âge
normal de leur départ à la retraite. L’abrégé CPN-135 porte sur les normes de constatation, de mesure, de présentation et
d’information applicables aux opérations de retrait et de sortie. Selon ces abrégés, les coûts doivent être constatés quand le
passif est engagé plutôt qu’à la date de l’engagement d’une sortie ou d’un plan de restructuration et sont en vigueur pour les
activités entreprises après le 31 mars 2003. La mise en œuvre de ces recommandations n’a pas eu une incidence importante
sur la situation financière de la société ni sur ses résultats d’exploitation.
N O R M E S CO M P TA B L E S F U T U R E S
La société surveille attentivement les nouvelles prises de position et modifications des normes comptables et en évalue
l’incidence future, le cas échéant, sur ses états financiers consolidés. La société révise actuellement ou a mis en œuvre les
prises de position suivantes publiées par l’ICCA :
• NOC-13, « Relations de couverture », porte sur l’identification, la désignation, la documentation et l’efficacité des relations
de couverture aux fins de l’application de la comptabilité de couverture. La société a terminé la documentation requise et
le test d’efficacité de ses relations de couverture en date du 1er janvier 2004 et a déterminé qu’aucune modification majeure
à sa comptabilité de relations de couverture n’était requise, à l’exception de la comptabilité de couverture en cours sur
l’entente de vente des contrats à terme de capitaux propres de Weston fondés sur 9,6 millions d’actions ordinaires de
Loblaw (voir la note 18 afférente aux états financiers consolidés), laquelle ne sera plus permise. CPN-56, « Obligations
échangeables », a été modifié par souci de conformité avec le paragraphe NOC-13 qui traite des éléments auxquels peut
s’appliquer la comptabilité de couverture, de manière à éliminer la possibilité d’appliquer la comptabilité de couverture
lorsque le placement de l’entité dans les actions sous-jacentes est consolidé ou comptabilisé à la valeur de comptabilisation.
Il ne sera pas possible d’appliquer la comptabilité de couverture dans la situation décrite à compter de la première période
ouverte après le 1er juillet 2004. En raison de la modification du CPN-56, la société n’aura plus la possibilité d’appliquer
la comptabilité de couverture à l’égard des contrats à terme de capitaux propres de Weston fondés sur les 9,6 millions
d’actions de Loblaw et sera tenue de constater dans le bénéfice net, sur une base prospective, les redressements de la juste
valeur sur ces contrat, et ce, dès le début du troisième trimestre de 2004 de la société. Le redressement de la juste valeur
est un élément hors caisse et sera en définitive compensé par un gain ou une perte constaté à l’égard de la cession par
Weston des 9,6 millions actions ordinaires de Loblaw.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 57
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 58
Analyse par la direction
• Chapitre 3063, « Dépréciation d’actifs à long terme », établit des normes de constatation, de mesure, de présentation
et d’information applicables à la dépréciation d’actifs à long terme. Par conséquent, les actifs à long terme sont soumis
à un test de dépréciation lorsque des événements ou des changements indiquent que la valeur comptable des actifs ou
du groupe d’éléments d’actif pourraient ne pas être recouvrables. Toute perte de valeur est constatée quand la valeur
comptable d’actifs à long terme excède le total des flux de trésorerie non actualisés qui résulteront vraisemblablement
de l’utilisation et de la sortie éventuelle de ces actifs. Une perte de valeur doit se calculer comme le montant de l’excédent
de la valeur comptable des actifs à long terme sur leur juste valeur. Ces recommandations sont en vigueur pour les
exercices ouverts à compter du 1er avril 2003. La société évalue actuellement l’incidence de ces recommandations et les
mettra en œuvre au cours du premier trimestre de 2004.
• Chapitre 3110, « Obligations liées à la mise hors service d’immobilisations », définit des normes de constatation, de mesure
et d’information applicables aux obligations juridiques liées aux coûts de mise hors service d’immobilisations. Ces
recommandations entrent en vigueur pour les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2004. La société révise actuellement
ses obligations juridiques relatives aux obligations liées à la mise hors service d’immobilisations et mettra en œuvre ces
recommandations au cours du premier trimestre de 2004.
• CPN-144, « Comptabilisation par un client (y compris un revendeur) de certaines contreparties reçues d’un fournisseur »,
publié en janvier 2003, porte sur la comptabilisation de la contrepartie en espèces reçue du fournisseur. L’abrégé CPN-144
stipule que la contrepartie en espèces reçue d’un fournisseur est présumée constituer une réduction des prix des produits
ou des services du fournisseur et devrait en conséquence être décrite comme une réduction du coût des ventes et des
stocks connexes lors de la constatation dans l’état des résultats et dans le bilan du client. Toutefois, cette présomption est
écartée lorsque la contrepartie constitue soit un paiement au titre de biens livrés ou de services fournis au fournisseur,
auquel cas la contrepartie en espèces devrait être décrite comme un produit (ou un « autre produit », selon le cas), ou soit
un remboursement de coûts engagés pour vendre les produits du fournisseur, auquel cas la contrepartie en espèces devrait
être décrite comme une réduction de ces coûts sous réserve de certaines conditions. Les consensus de l’abrégé CPN-144
devraient être appliqués rétroactivement à tous les états financiers des périodes intermédiaires et des exercices se
terminant après le 15 août 2004. La société évalue actuellement l’incidence de ces recommandations et les mettra
en œuvre au cours du troisième trimestre de 2004.
• NOC-15, « Consolidation des entités à détenteurs de droits variables », publiée en juin 2003, fournit des indications pour
l’application des principes de consolidation pour les entités sur lesquelles le contrôle s’exerce autrement que par l’exercice
des droits de vote. Ces recommandations exigent que la société détermine sa participation dans des entités à détenteurs
de droits variables (« EDDV ») qui sont définies comme des entités dont les capitaux propres à risque ne sont pas suffisants
pour permettre à l’entité de financer ses activités sans un soutien financier subordonné additionnel de la part de tiers.
Les entités appelées EDDV doivent être consolidées par le principal bénéficiaire qui est responsable de la majorité des
risques inhérents aux pertes prévues ou doit tirer des gains de la majorité des rendements prévus. Conformément aux
exigences actuelles de la note d’orientation concernant la comptabilité NOC-15, la société révise ses intérêts dans les
entités non consolidées pour déterminer des EDDV éventuelles. Parmi ces entités figure une fiducie indépendante, qui
offre des prêts aux franchisés de Loblaw pour l’achat de stocks et d’immobilisations, principalement des aménagements
et du matériel. Cette fiducie indépendante a été identifiée comme une EDDV et la société évalue actuellement l’effet
qui pourrait en résulter.
L’ICCA surveille les modifications apportées par le Financial Accounting Standards Board (« FASB ») des États-Unis à
l’Interpretation No 46 du FASB « Consolidation of Variable Interest Entities » (révisé en décembre 2003) (« FIN 46R »). Il
est prévu que la note d’orientation concernant la comptabilité NOC-15 sera modifiée en 2004 pour refléter les révisions du
FIN 46R; par conséquent, la date d’entrée en vigueur de ces recommandations a été reportée aux exercices ouverts après le
1er novembre 2004. La société surveille attentivement ces modifications et appliquera les recommandations comme requis
au cours du premier trimestre de 2005.
58 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 59
PERSPECTIVES
La société a connu un autre exercice prospère en 2003 et a su maintenir une situation financière solide et des flux de
trésorerie appréciables tout en poursuivant son programme annuel de dépenses en immobilisations de 1,7 milliard de dollars.
La direction est d’avis que la vigueur financière de la société et le déploiement stratégique de ses ressources financières lui
permettront de continuer à mettre en œuvre avec succès ses stratégies opérationnelles et financières. La direction s’attend à
ce que le chiffre d’affaires global et les bénéfices continuent à progresser.
I N F O R M AT I O N F I N A N C I È R E S U P P L É M E N TA I R E
La société présente ses résultats financiers selon les PCGR du Canada. Toutefois, la société a inclus certaines mesures
financières et ratios non conformes aux PCGR qui à son avis fournissent de l’information utile à la direction et aux lecteurs
de ce rapport annuel pour mesurer la performance financière et la situation financière de la société. Ces mesures n’ont pas
de signification normalisée prescrite par les PCGR et, par conséquent, ne peuvent être comparées à des mesures portant
le même nom et présentées par d’autres sociétés cotées en bourse. Elles ne devraient pas non plus être interprétées comme
des mesures alternatives à d’autres mesures du bénéfice déterminées en application des PCGR du Canada.
BAIIA La société croit que le BAIIA est un indicateur utile de sa performance opérationnelle et de sa capacité à générer des
flux de trésorerie pour financer ses besoins de trésorerie, notamment son programme de dépenses en immobilisations.
Les tableaux ci-après font le rapprochement du BAIIA aux mesures inhérentes aux PCGR du Canada présentées dans les états
consolidés des résultats :
2003
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Distribution
alimentaire
Pêche
Chiffres
consolidés
Bénéfice d’exploitation 1)
Amortissement corporel
374 $
144
1 458 $
393
(20) $
9
1 812 $
546
BAIIA
518 $
1 851 $
(11) $
2 358 $
2002
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Distribution
alimentaire
Pêche
Chiffres
consolidés
Bénéfice d’exploitation
Amortissement corporel
409 $
144
1 295 $
354
(26) $
9
1 678 $
507
BAIIA
553 $
1 649 $
(17) $
2 185 $
2001
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Distribution
alimentaire
Pêche
Chiffres
consolidés
Bénéfice d’exploitation
Amortissement corporel
313 $
103
1 128 $
315
(1) $
13
1 440 $
431
BAIIA
416 $
1 443 $
12 $
1 871 $
1)
Le bénéfice d’exploitation de 2003 comprend des charges de restructuration et autres charges de 60 $ composées d’une charge de 35 $ constatée par le secteur
d’exploitation isolable de Weston Foods et d’une charge de 25 $ constatée par le secteur d’exploitation isolable de la distribution alimentaire (voir la note 2 afférente
aux états financiers consolidés).
George Weston limitée Rapport annuel 2003 59
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 60
Analyse par la direction
Dette nette La société calcule sa dette nette comme étant la somme de sa dette à long terme et de sa dette à court terme
contrebalancée par les espèces, les quasi-espèces et les placements à court terme et croit que cette mesure est utile pour
évaluer son levier financier. La société calcule la dette nette compte non tenu des débentures échangeables comme dette
nette (comme calculé précédemment), moins les débentures échangeables et estime que cette mesure est utile pour évaluer
son levier financier, les débentures échangeables pouvant être réglées avec l’investissement de la société en actions
ordinaires de Domtar incluses dans les autres actifs.
Le tableau ci-après fait le rapprochement de la dette nette compte non tenu des débentures échangeables aux mesures
inhérentes aux PCGR du Canada présentées dans les bilans consolidés :
(en millions de dollars)
Au
31 décembre 2003
Au
31 décembre 2002
Dette bancaire
Effets commerciaux
Emprunts bancaires à court terme
Tranche de la dette à long terme échéant à moins d’un an
Dette à long terme
Moins :
Espèces et quasi-espèces
Placements à court terme
108 $
696
67
307
5 832
965
545
1 157
398
743
518
Dette nette
Moins : Débentures échangeables
5 500
374
4 755
374
5 714
375
Dette nette compte non tenu des débentures échangeables
5 126 $
4 381 $
5 339 $
60 George Weston limitée Rapport annuel 2003
61 $
715
33
110
5 391
Au
31 décembre 2001
152 $
466
1 367
82
4 908
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 61
Actif total La société utilise le ratio du rendement de l’actif total moyen pour évaluer le rendement des actifs d’exploitation
et, par conséquent, ne tient pas compte des espèces, des quasi-espèces, des placements à court terme, des entreprises destinées
à la vente, et du placement dans Domtar dans le total de l’actif utilisé dans ce ratio. La société estime que ce résultat constitue
une mesure plus précise du rendement de ses actifs d’exploitation.
Le tableau ci-après fait le rapprochement de l’actif total utilisé pour mesurer le rendement de l’actif total moyen aux mesures
inhérentes aux PCGR du Canada présentées dans les bilans consolidés ci-dessous :
Au 31 décembre 2003
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Total de l’actif
Moins :
Espèces et quasi-espèces
Placements à court terme
Placement dans Domtar
4 775 $
Total de l’actif
3 894 $
347
167
367
Distribution
alimentaire
12 294 $
Pêche
269 $
618
378
11 298 $
Chiffres
consolidés
17 338 $
965
545
367
269 $
15 461 $
Au 31 décembre 2002
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Total de l’actif
Moins :
Espèces et quasi-espèces
Placements à court terme
Placement dans Domtar
5 224 $
Total de l’actif
4 429 $
334
94
367
Distribution
alimentaire
11 167 $
Pêche
292 $
823
304
10 040 $
Chiffres
consolidés
16 683 $
1 157
398
367
292 $
14 761 $
Au 31 décembre 2001
(en millions de dollars)
Weston
Foods
Distribution
alimentaire
Total de l’actif
Moins :
Espèces et quasi-espèces
Placements à court terme
Entreprises destinées à la vente
Placement dans Domtar
5 995 $
9 972 $
168
92
934
368
575
426
Total de l’actif
4 433 $
8 971 $
Pêche
320 $
Chiffres
consolidés
16 287 $
743
518
934
368
320 $
13 724 $
George Weston limitée Rapport annuel 2003 61
SEDAR Weston Fre MD&A
4/6/04
10:25 AM
Page 62
Analyse par la direction
Le tableau ci-après fournit de l’information financière supplémentaire.
Au
31 décembre 2003
Cours du marché par action ordinaire (en dollars)
Nombre réel d’actions ordinaires en circulation (en millions)
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires
en circulation (en millions)
103,71 $
129,4
131,9
Au
31 décembre 2002
90,25 $
132,3
131,9
Au
31 décembre 2001
103,40 $
131,5
131,5
I N F O R M AT I O N S U P P L É M E N TA I R E
L’information supplémentaire, y compris la notice annuelle de la société, ont été déposées par voie électronique par le biais du
Système électronique de données, d’analyse et de recherche (SEDAR) et sont disponibles en ligne à l’adresse www.sedar.com.
Toronto, Canada
le 11 mars 2004
62 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 63
Déclaration de responsabilité de la direction
pour la présentation de l’information financière
L’établissement, la présentation et l’intégrité des états financiers consolidés, de l’analyse par la direction et de tous les autres renseignements
figurant dans le présent rapport annuel relèvent de la direction de George Weston limitée, qui en assume la responsabilité. Outre le fait de
devoir formuler des jugements et de faire les estimations nécessaires afin de dresser les états financiers consolidés conformément aux
principes comptables généralement reconnus du Canada, il incombe à la direction, dans le cadre de ses responsabilités, de procéder au choix
et à l’application systématique de principes et de méthodes comptables appropriés. Il lui appartient également de veiller à ce que les
renseignements financiers présentés ailleurs dans le rapport annuel concordent avec les données figurant dans les états financiers consolidés.
La direction maintient un système de contrôles internes renforcés par les normes de conduite et de déontologie de la société et énoncées dans
ses politiques écrites de façon à fournir l’assurance raisonnable que l’actif est protégé et que l’information financière produite est pertinente
et fiable. Les vérificateurs internes, qui sont des employés de la société, examinent et évaluent les contrôles internes pour le compte de la
direction, de concert avec les vérificateurs indépendants. Les états financiers consolidés ont été vérifiés par KPMG s.r.l., dont le rapport suit,
et qui ont été nommés vérificateurs indépendants par vote par les actionnaires de la société.
Par l’entremise d’un comité de vérification, qui se compose uniquement d’administrateurs n’appartenant pas à la direction de la société, le
Conseil d’administration est chargé de veiller à ce que la direction s’acquitte de ses responsabilités à l’égard de l’établissement des états
financiers consolidés et du contrôle financier de l’exploitation. Le comité de vérification recommande les vérificateurs indépendants devant
être nommés par les actionnaires. Le comité de vérification tient régulièrement des réunions auxquelles participent les membres de la
direction responsables des finances, les vérificateurs internes et indépendants afin de discuter de points touchant les contrôles internes, les
activités inhérentes à la vérification et la communication de l’information financière. Les vérificateurs indépendants et les vérificateurs
internes ont accès sans réserve au comité de vérification. Le Conseil d’administration approuve les états financiers consolidés ainsi que
l’analyse par la direction ci-joints en se fondant sur l’examen et les recommandations du comité de vérification en vue de leur publication
dans le rapport annuel.
Le président du Conseil et Président,
Le chef de la direction financière,
W. Galen Weston
Richard P. Mavrinac
Toronto, Canada
Le 11 mars 2004
George Weston limitée Rapport annuel 2003 63
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 64
Rapport des vérificateurs indépendants
Aux actionnaires de George Weston limitée
Nous avons vérifié les bilans consolidés de George Weston limitée aux 31 décembre 2003 et 2002 et les états consolidés des résultats, des
bénéfices non répartis et des flux de trésorerie des exercices terminés à ces dates. La responsabilité de ces états financiers consolidés incombe
à la direction de la société. Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur ces états financiers consolidés en nous fondant sur nos
vérifications.
Nos vérifications ont été effectuées conformément aux normes de vérification généralement reconnues du Canada. Ces normes exigent que
la vérification soit planifiée et exécutée de manière à fournir l’assurance raisonnable que les états financiers consolidés sont exempts
d’inexactitudes importantes. La vérification comprend le contrôle par sondages des éléments probants à l’appui des montants et des autres
éléments d’information fournis dans les états financiers consolidés. Elle comprend également l’évaluation des principes comptables suivis
et des estimations importantes faites par la direction, ainsi qu’une appréciation de la présentation d’ensemble des états financiers consolidés.
À notre avis, ces états financiers consolidés donnent, à tous les égards importants, une image fidèle de la situation financière de la société aux
31 décembre 2003 et 2002, ainsi que des résultats de son exploitation et de ses flux de trésorerie pour les exercices terminés à ces dates selon
les principes comptables généralement reconnus du Canada.
Comptables agréés
64 George Weston limitée Rapport annuel 2003
Toronto, Canada
le 11 mars 2004
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 65
États consolidés des résultats
Pour les exercices terminés les 31 décembre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
2003
2002
29 198 $
27 446 $
26 780
546
60
25 261
507
27 386
25 768
Bénéfice d’exploitation
Intérêts débiteurs (note 3)
1 812
266
1 678
238
Bénéfice avant les éléments suivants :
Impôts sur les bénéfices (note 6)
Provision
Autre charge
1 546
1 440
423
7
469
430
469
1 116
324
971
281
Chiffre d’affaires
Charges d’exploitation
Coût des marchandises vendues, frais de vente et d’administration
Amortissement corporel
Charges de restructuration et autres charges (note 2)
Part des actionnaires sans contrôle
Bénéfice net
792 $
690 $
Bénéfice net par action ordinaire (en dollars) (note 7)
De base
Dilué
5,80 $
5,78 $
5,05 $
5,02 $
2003
2002
Bénéfices non répartis au début de l’exercice
Incidence de la mise en œuvre d’une nouvelle norme comptable (note 1)
Bénéfice net
Prime au rachat d’actions ordinaires pour annulation (note 16)
Dividendes déclarés
Par action ordinaire – 1,20 $ (0,96 $ en 2002)
Par action privilégiée – Série I – 1,45 $ (1,49 $ en 2002)
– Série II – 1,29 $ (0,93 $ en 2002)
3 712 $
792
(273)
3 260 $
(55)
690
(33)
(158)
(13)
(14)
(126)
(14)
(10)
Bénéfices non répartis à la fin de l’exercice
4 046 $
3 712 $
Voir les notes afférentes aux états financiers consolidés.
États consolidés des bénéfices non répartis
Pour les exercices terminés les 31 décembre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
Voir les notes afférentes aux états financiers consolidés.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 65
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 66
Bilans consolidés
Aux 31 décembre
(en millions de dollars)
2003
2002
Actif à court terme
Espèces et quasi-espèces (note 8)
Placements à court terme
Débiteurs (note 9)
Stocks
Impôts sur les bénéfices futurs (note 6)
Frais payés d’avance et autres actifs
965 $
545
935
2 049
152
52
1 157 $
398
950
1 994
138
48
Total de l’actif à court terme
Immobilisations (note 10)
Écarts d’acquisition et actifs incorporels (note 11)
Impôts sur les bénéfices futurs (note 6)
Autres actifs (note 12)
4 698
7 743
3 542
76
1 279
4 685
7 053
3 988
49
908
17 338 $
16 683 $
Passif à court terme
Dette bancaire
Effets commerciaux
Créditeurs et charges à payer
Impôts sur les bénéfices
Emprunts bancaires à court terme (note 14)
Tranche de la dette à long terme échéant à moins d’un an (note 14)
108 $
696
2 971
181
67
307
61 $
715
3 344
164
33
110
Total du passif à court terme
Dette à long terme (note 14)
Impôts sur les bénéfices futurs (note 6)
Autres passifs (note 15)
Part des actionnaires sans contrôle
4 330
5 832
230
672
1 812
4 427
5 391
146
748
1 589
12 876
12 301
A CTI F
Total de l’actif
P ASSI F
Total du passif
C APITAUX
PROPR ES
Capital-actions (note 16)
Bénéfices non répartis
Redressement cumulatif au titre de la conversion des devises (note 19)
608
4 046
(192)
609
3 712
61
Total des capitaux propres
4 462
4 382
17 338 $
16 683 $
Total du passif et des capitaux propres
Voir les notes afférentes aux états financiers consolidés.
Approuvé au nom du Conseil,
W. Galen Weston
R. Donald Fullerton
Administrateur
Administrateur
66 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 67
États consolidés des flux de trésorerie
Pour les exercices terminés les 31 décembre
(en millions de dollars)
2003
Activités d’exploitation
Bénéfice net avant la part des actionnaires sans contrôle
Amortissement corporel
Charges de restructuration et autres charges (note 2)
Impôts sur les bénéfices futurs
Variation du fonds de roulement hors caisse
Charges de restructuration des acquisitions, y compris
les récupérations d’impôts sur les bénéfices
Autre
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Activités d’investissement
Acquisitions d’immobilisations
Placements à court terme
Produit tiré de la cessation d’instruments financiers dérivés (note 18)
Produit tiré de la vente d’immobilisations
Aliénations d’entreprises (note 4)
Sommes à recevoir sur cartes de crédit, après titrisation (note 9)
Placements dans des franchises et autres sommes à recevoir
Autre
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement
Activités de financement
Dette bancaire
Effets commerciaux
Emprunts bancaires à court terme (note 14) – émis
– remboursés
– émise
Dette à long terme (note 14)
– remboursée
Capital-actions (note 16)
– émis
– racheté
Capital-actions d’une filiale
– émis (note 17)
– racheté (note 5)
Dividendes
– aux actionnaires
– aux actionnaires sans contrôle
Autre
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Incidence des variations du taux de change sur les espèces et quasi-espèces (note 8)
Variation des espèces et quasi-espèces
Espèces et quasi-espèces au début de l’exercice
Espèces et quasi-espèces à la fin de l’exercice
2002
1 116 $
546
60
85
(417)
971 $
507
137
(207)
(63)
(44)
(107)
39
1 283
1 340
(1 509)
(199)
338
89
(1 397)
128
(16)
(47)
(31)
69
960
(100)
(14)
(2)
(1 375)
(356)
63
(19)
34
(91)
249
33
(1 367)
600
(78)
304
(33)
2
(17)
(141)
(51)
(4)
755
(104)
1
(275)
2
(76)
(178)
(63)
(3)
137
(594)
(237)
24
(192)
1 157
414
743
965 $
1 157 $
Voir les notes afférentes aux états financiers consolidés.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 67
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 68
Notes afférentes aux états financiers consolidés
Au 31 décembre 2003
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
1.
Sommaire des principales conventions comptables
Les états financiers consolidés ont été préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada.
Périmètre de consolidation
Les états financiers consolidés comprennent les comptes de George Weston limitée (« Weston ») et ceux de ses filiales (appelées collectivement
la « société ») en tenant compte de la part des actionnaires sans contrôle. La participation de la société dans le capital-actions comportant
droit de vote des filiales est de 100 %, sauf pour Les Compagnies Loblaw limitée (« Loblaw ») pour laquelle cette participation s’élève à
61,7 % (61,4 % en 2002).
Exercice
La fin de l’exercice de la société est le 31 décembre. Le chiffre d’affaires et les activités connexes sont présentés selon un calendrier qui se
termine le samedi le plus près du 31 décembre. Par conséquent, l’exercice de la société pour ce qui est du chiffre d’affaires et des activités
connexes compte habituellement 52 semaines, mais peut comprendre 53 semaines tous les cinq ou six ans. Le chiffre d’affaires et les activités
connexes s’échelonnaient sur 52 semaines pour l’exercice terminé en 2002, de sorte que cet exercice s’est terminé le 28 décembre 2002.
Le chiffre d’affaires et les activités connexes de l’exercice terminé en 2003 s’échelonnaient sur 53 semaines, de sorte que cet exercice s’est
terminé le 3 janvier 2004. Par conséquent, tout renvoi à la fin de l’exercice dans le présent rapport annuel aux actionnaires doit être lu
sous réserve des énoncés précédents.
Constatation des produits
Le chiffre d’affaires des secteurs de Weston Foods et de la pêche comprend les produits tirés des ventes au moment de la livraison de leurs
produits aux clients, après déduction des réductions pour escomptes et rabais. Le chiffre d’affaires du secteur de la distribution alimentaire
comprend les produits tirés des ventes au détail conclues avec les clients des magasins détenus par Loblaw et les produits tirés des ventes
conclues avec les clients des magasins franchisés et des magasins associés de Loblaw et avec des marchands indépendants, ainsi que les
frais de service que ceux-ci versent à Loblaw au moment de la vente à ses clients.
Bénéfice par action (« BPA »)
Le BPA de base est calculé en divisant le bénéfice net revenant aux porteurs d’actions ordinaires par le nombre moyen pondéré d’actions
ordinaires en circulation pendant l’exercice. Le BPA dilué est calculé selon la méthode du rachat d’actions, ce qui suppose que toutes les
options d’achat d’actions en cours, au prix de levée inférieur au cours du marché moyen, sont levées et que le produit ainsi tiré de ces
options sera utilisé pour le rachat d’actions ordinaires de Weston selon le cours du marché moyen pendant l’exercice.
Espèces, quasi-espèces et dette bancaire
Les soldes d’encaisse que la société a la possibilité et l’intention de compenser, servent à réduire la dette bancaire inscrite. Les quasi-espèces
sont des placements très liquides échéant dans un délai de 90 jours ou moins.
Placements à court terme
Les placements à court terme sont inscrits au prix coûtant ou à la valeur à la cote, selon le moins élevé des deux, et se composent
essentiellement de titres du gouvernement des États-Unis, d’effets commerciaux et de dépôts bancaires.
Sommes à recevoir sur cartes de crédit
La société, par l’entremise de la Banque le Choix du Président (« Banque PC »), filiale en propriété exclusive de Loblaw, détient des sommes
à recevoir sur cartes de crédit qui sont inscrites après déduction d’une provision pour pertes sur créances. Les sommes à recevoir sur cartes
de crédit, dont les paiements sont en souffrance depuis 180 jours selon les dispositions du contrat, ou dont le recouvrement est considéré
comme improbable, sont complètement radiées. Les intérêts créditeurs sur les sommes à recevoir sur cartes de crédit sont comptabilisés,
dès la facturation, et sont constatés dans le bénéfice d’exploitation.
Provisions pour pertes sur créances
La Banque PC maintient un compte de provision générale pour pertes sur créances qui est suffisant selon la direction pour compenser toutes
les pertes sur créances dans son portefeuille de sommes à recevoir sur cartes de crédit, et ce, en se fondant sur l’analyse statistique du
rendement antérieur et sur le jugement de la direction. La provision pour pertes sur créances est déduite du solde des sommes à recevoir
sur cartes de crédit. Le montant de la provision pour pertes sur créances est constaté dans le bénéfice d’exploitation.
Titrisation
La Banque PC procède à la titrisation des sommes à recevoir sur cartes de crédit par la vente d’une partie du total des droits dans ces
sommes à recevoir à une fiducie indépendante et n’exerce aucun contrôle sur la gestion, l’administration ni sur les actifs de cette fiducie.
Lorsque la Banque PC vend des sommes à recevoir sur cartes de crédit lors d’une opération de titrisation, elle conserve des droits dans les
sommes à recevoir titrisées, qui correspondent à un compte de réserve de caisse et au droit à des rentrées futures, après avoir tenu compte
68 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 69
des obligations envers les investisseurs. Bien que la Banque PC demeure responsable de la gestion de toutes les sommes à recevoir sur cartes
de crédit, elle ne reçoit aucune rémunération supplémentaire pour la gestion des sommes à recevoir sur cartes de crédit vendues à la fiducie.
Tout gain ou toute perte sur la vente de ces sommes à recevoir dépend, en partie, de la valeur comptable antérieure des sommes à recevoir
visées par la titrisation, répartie entre les sommes à recevoir vendues et les droits conservés d’après leurs justes valeurs relatives à la date de
la titrisation. Les justes valeurs sont déterminées à l’aide d’un modèle financier. Tout gain ou toute perte sur une vente est constaté dans le
bénéfice d’exploitation au moment de la titrisation. La valeur comptable des droits conservés est évaluée périodiquement et si une baisse de
valeur autre que temporaire est déterminée, la valeur comptable est ramenée à la juste valeur.
Stocks (essentiellement des produits finis)
Les stocks des magasins de détail sont inscrits au prix coûtant ou à la valeur de réalisation nette estimative, moins la marge bénéficiaire
brute normale, selon le moins élevé des deux. Les autres stocks sont inscrits au prix coûtant ou à la valeur de réalisation nette estimative,
selon le moins élevé des deux. Le prix coûtant est déterminé essentiellement selon la méthode de l’épuisement successif.
Immobilisations
Les immobilisations sont comptabilisées au prix coûtant, qui comprend les intérêts capitalisés. L’amortissement corporel commence dès
l’utilisation des actifs et est comptabilisé essentiellement selon la méthode de l’amortissement linéaire, de façon à amortir le prix coûtant de
ces actifs sur leur durée d’utilisation estimative prévue. La durée d’utilisation estimative prévue varie de 10 à 40 ans (10 à 40 ans en 2002)
dans le cas des bâtiments et de 2 à 20 ans (2 à 17 ans en 2002) dans le cas du matériel et des agencements. Les améliorations locatives sont
amorties sur la durée d’utilisation prévue du bien ou la durée du contrat de location plus un renouvellement pour un maximum de 10 ans,
si cette durée est plus courte.
Les immobilisations sont amorties en fonction de leur montant recouvrable net quand leurs flux de trésorerie estimatifs futurs sont inférieurs
à leur valeur comptable nette. Une radiation est constatée dans le bénéfice d’exploitation.
Écarts d’acquisition et actifs incorporels
Les écarts d’acquisition représentent l’excédent du prix d’achat d’une entreprise acquise par rapport à la juste valeur des actifs nets sousjacents acquis à la date d’acquisition. D’autres actifs incorporels sont comptabilisés à la juste valeur à la date d’acquisition.
Les écarts d’acquisition ne sont pas amortis et leur valeur comptable est soumise à un test de dépréciation au moins une fois par année. Les
actifs incorporels dont la durée de vie est limitée sont amortis sur leur durée de vie estimative. Les actifs incorporels dont la durée de vie est
indéfinie ne font pas l’objet d’un amortissement mais sont soumis à un test de dépréciation au moins une fois par année. Toute dépréciation
de la valeur comptable des écarts d’acquisition ou des actifs incorporels est comptabilisée dans le bénéfice d’exploitation.
Conversion des devises
i) Établissements étrangers autonomes
Les actifs et les passifs des établissements étrangers autonomes libellés en devises sont convertis en dollars canadiens au taux de change
en vigueur à la fin de chaque exercice. Les gains ou pertes de change sont constatés dans les capitaux propres au poste redressement
cumulatif au titre de la conversion des devises. S’il y a une réduction du placement net de la société dans les établissements étrangers
autonomes, le montant proportionnel du redressement cumulatif au titre de la conversion des devises est constaté dans le bénéfice
d’exploitation. Les produits et charges libellés en devises sont convertis en dollars canadiens au taux de change moyen de l’exercice.
ii) Établissements étrangers de Loblaw
Les actifs et les passifs libellés en devises sont convertis en dollars canadiens aux taux de change en vigueur à la fin de chaque exercice.
Les gains ou pertes de change découlant de la conversion de ces soldes libellés en devises sont constatés dans le bénéfice d’exploitation.
Les produits et charges libellés en devises sont convertis en dollars canadiens aux taux de change moyens de l’exercice.
Instruments dérivés
La société a recours à des accords d’instruments dérivés sous forme de crédits croisés, de swaps de taux d’intérêt, de swaps sur actions,
de capitaux propres et à des contrats à terme et d’option de marchandises pour gérer les risques courants et prévus liés aux fluctuations des
taux de change, des taux d’intérêt et du cours des actions ordinaires de Weston et de Loblaw et des prix des marchandises. La société n’a pas
recours à des accords d’instruments dérivés pour des motifs de négociation ou de spéculation.
Les contrats de change à terme et les options constituent une couverture à l’égard d’engagements ou d’opérations prévues et les gains et
les pertes matérialisés sont compris dans le prix coûtant de l’élément couvert sous-jacent. Les gains et les pertes non matérialisés sur les
contrats de change à terme et les options ne sont pas comptabilisés.
Les crédits croisés constituent une couverture à l’égard des effets des fluctuations des taux de change sur le placement net libellé en
dollars américains de la société dans les établissements étrangers autonomes, avec les redressements des taux de change matérialisés et
non matérialisés sur les crédits croisés compris dans les capitaux propres au poste redressement cumulatif au titre de la conversion des
George Weston limitée Rapport annuel 2003 69
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 70
Notes afférentes aux états financiers consolidés
devises. En cas de réduction du placement net de la société dans les établissements étrangers autonomes, le montant proportionnel du
redressement cumulatif au titre de la conversion des devises inhérent aux gains ou aux pertes découlant des crédits croisés est comptabilisé
dans le bénéfice d’exploitation. L’opération de change des paiements d’intérêt sur les crédits croisés de Weston est comptabilisée selon la
comptabilité d’exercice dans les intérêts débiteurs.
Les swaps de taux d’intérêt constituent une couverture à l’égard des fluctuations des taux d’intérêt étant donné qu’ils compensent les risques
liés aux taux d’intérêt sur les éléments couverts sous-jacents. L’opération de change des paiements d’intérêt sur les swaps de taux d’intérêt est
comptabilisée selon la comptabilité d’exercice dans les intérêts débiteurs et les gains et les pertes non matérialisés ne sont pas comptabilisés.
Dès la cessation d’une relation de couverture, les gains et les pertes matérialisés et non matérialisés sur les swaps de taux d’intérêt sont
constatés dans les intérêts débiteurs.
Loblaw a recours à des crédits croisés et à des swaps de taux d’intérêt comme couverture à l’égard des fluctuations des taux de change et
des taux d’intérêt sur une partie de ses actifs libellés en dollars américains, principalement les espèces, les quasi-espèces et les placements
à court terme. Les redressements des taux de change matérialisés et non matérialisés sur les crédits croisés de Loblaw sont compensés
par les redressements des taux de change matérialisés et non matérialisés sur une partie de ses actifs libellés en dollars américains et sont
comptabilisés dans le bénéfice d’exploitation. Les sommes à recevoir ou à payer cumulatives et non matérialisées découlant des taux de
change sont prises en compte dans les autres actifs ou dans les autres passifs, respectivement. L’opération de change des paiements d’intérêt
sur les crédits croisés et les swaps de taux d’intérêt de Loblaw est comptabilisée selon la comptabilité d’exercice dans les intérêts débiteurs.
Les gains ou les pertes non matérialisés sur les swaps de taux d’intérêt ne sont pas comptabilisés.
Les contrats à terme de capitaux propres et les swaps sur actions sont utilisés pour gérer les risques liés aux fluctuations du cours des actions
ordinaires de Weston et de Loblaw, lesquelles ont une incidence sur le coût de rémunération à base d’actions comptabilisé. Les redressements
du cours du marché sur ces contrats à terme de capitaux propres et swaps sur actions sont constatés dans le bénéfice d’exploitation comme
des gains ou des pertes et les gains ou les pertes cumulatifs et non matérialisés sont constatés dans les autres actifs ou dans les autres passifs,
respectivement. L’intérêt sur les contrats à terme de capitaux propres et les swaps sur actions est comptabilisé selon la comptabilité
d’exercice dans les intérêts débiteurs. Les redressements du cours du marché sur les contrats à terme de capitaux propres identifiés comme
couverture à l’égard d’opérations prévues sont reportés dans les autres actifs et les sommes à payer cumulatives et non matérialisées
découlant du cours du marché sont constatées dans les autres passifs.
Les contrats à terme et d’option de marchandises constituent une couverture à l’égard d’opérations prévues. Les gains et les pertes non
matérialisés et matérialisés sur les contrats à terme et d’option de marchandises sont reportés dans les actifs à court terme ou les passifs à
court terme et sont comptabilisés dans le coût des marchandises vendues au moment où l’inventaire provenant de la marchandise en
cause est vendu.
La société a conclu un contrat à terme d’électricité pour minimiser la volatilité des prix et maintenir une partie des coûts d’électricité de la
société en Ontario (Canada) à des taux se rapprochant de ceux en vigueur en 2001. Ce contrat sert de couverture à l’égard d’une opération
prévue étant donné qu’il compense partiellement la volatilité des prix de l’électricité.
Impôts sur les bénéfices
La société utilise la méthode axée sur le bilan pour comptabiliser les impôts sur les bénéfices. En vertu de cette méthode, les actifs d’impôts
futurs et les passifs d’impôts futurs sont constatés pour tenir compte des incidences fiscales futures attribuables aux écarts entre les valeurs
comptables des actifs et des passifs existants dans les états financiers et leurs valeurs fiscales respectives. Les actifs d’impôts futurs et les
passifs d’impôts futurs sont mesurés selon les taux d’imposition en vigueur ou pratiquement en vigueur et devant être appliqués au bénéfice
imposable au cours des exercices pendant lesquels on prévoit recouvrer ou régler ces écarts temporaires. L’incidence sur les actifs d’impôts
futurs et les passifs d’impôts futurs d’une modification des taux d’imposition est comptabilisée dans la charge d’impôts quand elle est entrée
en vigueur ou est pratiquement entrée en vigueur. Les actifs d’impôts futurs sont évalués et une provision pour moins-value, s’il y a lieu, est
calculée au titre de tout actif d’impôts futurs s’il est plus probable qu’improbable que l’actif ne sera pas matérialisé.
Régimes de retraite, avantages complémentaires de retraite et postérieurs à l’emploi
Les coûts des régimes de retraite à prestations déterminées, des avantages complémentaires de retraite et des avantages postérieurs à
l’emploi de la société sont constatés par régularisation, d’après des évaluations actuarielles, qui sont déterminées selon la méthode de
répartition des prestations au prorata des années de service et des prévisions les plus probables de la direction inhérentes au taux de
rendement à long terme prévu des actifs des régimes, à l’indexation salariale, à l’âge de la retraite et au taux de croissance prévu des coûts
pour les soins d’assurance-santé. Les actifs des régimes de retraite sont évalués à la valeur marchande. Les obligations inhérentes aux
avantages sociaux futurs des employés sont calculées en fonction des taux d’intérêt du marché en vigueur, en supposant un portefeuille
d’obligations de sociétés AA dont la durée jusqu’à l’échéance correspond, en moyenne, à celle des obligations. Le coût des services passés
provenant des modifications apportées à un régime et l’excédent du gain actuariel net ou de la perte actuarielle nette sur 10 % de l’obligation
70 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 71
au titre des prestations constituées ou sur 10 % de la valeur marchande des actifs du régime si ce montant est supérieur, sont amortis, selon
la méthode de l’amortissement linéaire, sur la durée résiduelle moyenne d’activité du groupe d’employés actifs, dont les années de service
varient de 4 à 17 ans, avec une moyenne pondérée de 13 ans, à la fin de l’exercice. Le coût des avantages en vertu des régimes de retraite
à cotisations déterminées et des régimes interentreprises de retraite est passé en charges à mesure que les cotisations sont versées.
Rémunération à base d’actions
Le 1er janvier 2003, la société a adopté de manière anticipée, sur une base prospective, la norme modifiée publiée par l’Institut Canadien des
Comptables Agréés (l’« ICCA ») relative aux rémunérations et autres paiements à base d’actions. La norme a été appliquée pour toutes les
options d’achat d’actions dont le règlement sera effectué par l’émission d’actions ordinaires, lesquelles seront évaluées à la date d’attribution
selon la méthode de la juste valeur et constatées au cours de la période d’acquisition. Il n’y a eu aucune incidence dans les états financiers
consolidés par suite de l’application de cette norme.
Le bénéfice d’exploitation de la société comprend un coût de rémunération et un passif inhérents aux octrois d’options d’achat d’actions aux
employés, qui prévoient le règlement par l’émission d’actions ordinaires. Le coût de rémunération est la juste valeur des options d’achat
d’actions à la date de l’octroi établi selon le modèle de l’établissement du prix des options. À la levée de ce type d’options d’achat d’actions,
la contrepartie versée par les employés et la juste valeur relative des charges sont créditées au capital-actions ordinaires. Chaque option
d’achat d’actions octroyée avant 2003 dont le règlement sera effectué par l’émission d’actions ordinaires sera comptabilisée comme opérations
en capital et aucun coût de rémunération ne sera comptabilisé. La contrepartie versée par les employés à la levée de ce type d’options
d’achat d’actions est créditée au capital-actions ordinaires.
Le 1er janvier 2002, la société a adopté la norme de l’ICCA relative aux rémunérations et autres paiements à base d’actions. La norme
a été appliquée rétroactivement sans retraitement des états financiers consolidés de l’exercice précédent pour les options d’achat d’actions
en circulation au 1er janvier 2002 qui prévoient le règlement en espèces au gré de l’employé. L’effet cumulatif de l’application de cette
norme a été une réduction des bénéfices non répartis de 55 $ (125 $, déduction faite d’impôts futurs à récupérer de 28 $ et l’incidence de
la juste valeur des contrats à terme de capitaux propres de 32 $ de Loblaw et l’incidence de la part des actionnaires sans contrôle de 10 $).
Cette diminution inclut la partie revenant à la société de la réduction des bénéfices non répartis de Loblaw de 25 $ (80 $, déduction faite
d’impôts futurs à récupérer de 23 $ et l’incidence de la juste valeur des contrats à terme de capitaux propres de 32 $).
Le bénéfice d’exploitation de la société comprend un coût de rémunération et un passif inhérents aux octrois d’options d’achat d’actions aux
employés, qui prévoient le règlement en espèces au gré de l’employé, et aux octrois de droits à la plus-value des actions aux employés, qui
prévoient le règlement en espèces, coût qui est calculé selon la méthode de la valeur intrinsèque. Selon la méthode de la valeur intrinsèque,
le passif au titre de la rémunération à base d’actions est l’excédent du cours des actions ordinaires sur le prix de levée des options d’achat
d’actions. Une variation d’un exercice à l’autre dans le passif au titre de la rémunération à base d’actions est constatée dans le bénéfice
d’exploitation.
Des membres externes au Conseil d’administration de Weston et celui de Loblaw peuvent choisir annuellement de recevoir, en tout ou en
partie, leurs honoraires annuels sous forme d’actions à dividende différé. L’obligation au titre des actions à dividende différé est calculée
selon la méthode de la valeur intrinsèque et la variation d’un exercice à l’autre de l’obligation au titre des actions à dividende différé est
comptabilisée comme une charge au titre de la rémunération dans le bénéfice d’exploitation et comme un passif.
Weston et Loblaw maintiennent un régime d’actionnariat à l’intention de leurs employés qui leur permet d’acquérir des actions ordinaires
de Weston et de Loblaw par le biais de retenues salariales jusqu’à concurrence de 5 % de leurs gains bruts. Loblaw verse au régime un
15 % additionnel de la cotisation de chaque employé, tandis que Weston a modifié son régime et y verse, depuis le 6 avril 2003, un 15 %
additionnel de la cotisation de chaque employé. Ces cotisations sont comptabilisées comme un coût de rémunération dans le bénéfice
d’exploitation dès qu’elles sont versées.
Estimations et hypothèses
L’établissement des états financiers consolidés conformément aux PCGR du Canada exige que la direction fasse des estimations et qu’elle
pose des hypothèses qui ont une incidence sur les montants et les informations présentés dans les états financiers consolidés et les notes y
afférentes. Ces estimations et hypothèses sont fondées sur l’expérience passée, les connaissances optimales que la direction possède des
événements et de la conjoncture en cours et sur les activités que la société pourrait entreprendre à l’avenir. Les résultats réels peuvent
différer de ces estimations.
Information correspondante de l’exercice précédent
Certaines informations correspondantes de l’exercice précédent ont été retraitées afin qu’elles soient conformes à la présentation adoptée
pour l’exercice en cours.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 71
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 72
Notes afférentes aux états financiers consolidés
2.
Charges de restructuration et autres charges
Weston Foods
En 2003, Weston Foods a constaté dans le bénéfice d’exploitation une charge nette avant impôts de 35 $ relativement à la fermeture
de deux installations de produits de boulangerie au Canada et à la rationalisation de chaînes de production de produits de boulangerie
frais aux États-Unis. Cette charge était constituée de 41 $ au titre de radiations d’immobilisations et de 14 $ relatifs à des indemnités de
départ d’employés et est compensée par un montant de 20 $ constaté à la suite de la réalisation d’autres activités de restructuration dont
le montant est inférieur à celui comptabilisé antérieurement dans les états financiers. La société a versé environ 2 $ en indemnités de
départ à la fin de 2003 et prévoit que cette restructuration sera pratiquement terminée d’ici la fin de 2004.
Distribution alimentaire
À la suite de négociations syndicales au sein de Loblaw, certains employés des syndicats locaux 1000A, 1977 et 175 des Travailleurs et
travailleuses unis de l’alimentation et du commerce en Ontario sont devenus admissibles à une offre de retraite anticipée volontaire. Les
employés des syndicats locaux 1000A et 1977 devaient indiquer par écrit s’ils acceptaient cette offre en date du 31 octobre 2003 au plus tard
et les employés du syndicat local 175 devaient répondre par écrit en date du 31 janvier 2004 au plus tard. À la fin de l’exercice, 541 employés
avaient accepté l’offre de retraite anticipée volontaire, ce qui a donné lieu à une charge avant impôts de 25 $ constatée dans le bénéfice
d’exploitation. Approximativement 5 $ de cette charge avaient été payés à la fin de 2003. La société prévoit verser les charges à payer
résiduelles au cours du premier semestre de 2004. Postérieurement à la fin de l’exercice, 94 employés supplémentaires du syndicat local 175
avaient accepté l’offre de retraite anticipée volontaire. Par conséquent, une charge additionnelle de 2 $ sera inscrite au bénéfice d’exploitation
en 2004.
3.
Intérêts débiteurs
2003
Intérêts sur la dette à long terme
Autres intérêts à long terme (note 18)
2002
397 $
(104)
363 $
(77)
Intérêts nets à long terme
Intérêts nets à court terme
Montant capitalisé au titre des immobilisations
293
6
(33)
286
(18)
(30)
Intérêts débiteurs
266 $
238 $
L’intérêt net versé en 2003 s’élève à 300 $ (294 $ en 2002).
4.
Aliénations d’entreprises
En 2002, Weston a procédé à la vente des activités de l’Ouest de Bestfoods Baking (« BF West »), qui comprenait certaines ententes inhérentes
aux licences et à la distribution, à Grupo Bimbo, S.A. de C.V. au prix approximatif de 950 $ (610 $ US). Cette opération de vente et le
bénéfice net de BF West, y compris les intérêts sur la facilité de crédit non garantie à court terme attribuables à BF West, ont été comptabilisés
dans le cadre de la répartition du prix d’achat de George Weston Bakeries Inc. (« George Weston Bakeries »).
5.
Acquisitions d’entreprises
Weston Foods
Au cours de 2003, Weston Foods a acquis une boulangerie spécialisée pour la somme de 6 $, ce qui a donné lieu à des écarts d’acquisition
de 2 $ enregistrés par la société.
Distribution alimentaire
Le rachat par Loblaw de ses actions ordinaires est enregistré par la société à titre d’acquisition progressive de Loblaw. En 2003, Loblaw a
racheté 1 282 900 de ses actions ordinaires (309 000 en 2002) pour la somme de 76 $ (17 $ en 2002) dans le cadre de son offre publique de
rachat dans le cours normal des activités (« OPRCNA »), ce qui a donné lieu à des écarts d’acquisition de 34 $ (8 $ en 2002) enregistrés par
la société (note 11).
Postérieurement à la fin de l’exercice, Loblaw a racheté 132 400 de ses actions ordinaires au montant de 8 $ conformément à son OPRCNA.
Dans le cours normal de ses activités, Loblaw acquiert des magasins franchisés et les convertit en magasins détenus par la société. En
2003, Loblaw a acquis 15 magasins franchisés. Ces acquisitions ont été comptabilisées selon la méthode de l’acquisition, dont les résultats
ont été inclus dans les états financiers consolidés de la société à la date d’acquisition. La juste valeur des actifs nets acquis comprend des
immobilisations de 7 $, d’autres actifs, principalement des stocks, de 6 $ et des écarts d’acquisition de 8 $, pour une contrepartie en espèces
de 11 $, déduction faite de débiteurs de 10 $ des magasins franchisés.
72 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
6.
4/6/04
10:28 AM
Page 73
Impôts sur les bénéfices
Le taux d’imposition effectif de la société figurant dans les états consolidés des résultats est comptabilisé à un taux inférieur au taux
d’imposition de base réglementaire moyen pondéré fédéral et provincial canadien pour les raisons suivantes :
2003
2002
Taux d’imposition de base moyen réglementaire pondéré fédéral et provincial canadien
Diminution nette résultant de ce qui suit :
Bénéfices dans les compétences dont les taux d’imposition diffèrent
des taux réglementaires canadiens
Montants non imposables (y compris les gains/pertes en capital et les dividendes)
Impôt des grandes sociétés
Modifications en vigueur des taux d’imposition
Autre
36,7 %
39,2 %
(6,7)
(0,9)
0,5
0,4
(5,7)
(1,3)
0,5
Taux d’imposition effectif avant les éléments suivants :
Renversement de la charge d’impôts sur le bénéfice 1)
30,0
(2,2)
32,6
Taux d’imposition effectif
27,8 %
32,6 %
1)
(0,1)
En 2003, Weston a constaté une réduction de 34 $ de la provision des impôts sur les
bénéfices à la suite de l’issue favorable d’une question relative aux impôts sur les bénéfices,
constatés antérieurement par Weston, et ayant trait à la vente en 1998 de l’entreprise
des produits forestiers de Weston.
Les impôts sur les bénéfices nets versés en 2003 s’élèvent à 400 $ (310 $ en 2002).
En 2003, le gouvernement de l’Ontario a mis en vigueur à la fois l’annulation des réductions de 1,5 % de son taux d’imposition prévues pour
chacun des exercices 2004, 2005 et 2006 et l’augmentation du taux d’imposition provincial qui passe de 12,5 % en 2003 à 14 % en 2004.
Par conséquent, les soldes des impôts sur les bénéfices futurs ont été redressés, ce qui a entraîné une charge d’impôts futurs de 7 $ en 2003.
L’incidence sur les impôts sur les bénéfices des écarts temporaires qui ont été à la base d’une partie importante des actifs (passifs) d’impôts
futurs se présente comme suit :
Créditeurs et charges à payer
Autres passifs
Report prospectif de pertes (expirant de 2004 à 2023)
Autre
Provisions pour moins-value
Immobilisations
Écarts d’acquisition
Actifs incorporels et autre
(Passifs) actifs d’impôts futurs, nets
2003
2002
204 $
148
156
27
(97)
(279)
(44)
(117)
276 $
118
115
47
(182)
(234)
(33)
(66)
(2)$
41 $
2003
Présentés aux bilans consolidés comme suit :
Actifs d’impôts futurs
À court terme
À long terme
Passifs d’impôts futurs
(Passifs) actifs d’impôts futurs, nets
152 $
76
228
(230)
(2)$
2002
138 $
49
187
(146)
41 $
George Weston limitée Rapport annuel 2003 73
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 74
Notes afférentes aux états financiers consolidés
7.
Bénéfice net de base et dilué par action ordinaire
2003
2002
Bénéfice net
Dividendes prescrits au titre des actions privilégiées
792 $
(27)
690 $
(24)
Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires
765 $
666 $
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation (en millions)
Effet dilutif de la rémunération à base d’actions (en millions) 1)
131,9
0,4
131,9
0,7
Nombre moyen pondéré dilué d’actions ordinaires en circulation (en millions)
132,3
132,6
Bénéfice net de base par action ordinaire (en dollars)
Effet dilutif de la rémunération à base d’actions par action ordinaire (en dollars)
5,80 $
(0,02)
5,05 $
(0,03)
5,78 $
5,02 $
Bénéfice net dilué par action ordinaire (en dollars)
1)
204 000 options d’achat d’actions au prix de levée de 100,00 $ l’action ordinaire étaient en circulation
à la fin de 2003, mais elles n’ont pas été constatées dans le calcul du bénéfice net dilué par action
ordinaire, étant donné que le prix de levée des options d’achat d’actions était supérieur au cours
moyen du marché des actions ordinaires pour l’exercice.
8.
Espèces, quasi-espèces et placements à court terme
À la fin de l’exercice, la société disposait de 1,5 milliard de dollars (1,5 milliard de dollars en 2002) constitués d’espèces, de quasi-espèces
et de placements à court terme détenus ou gérés par Glenhuron Bank Limited (« Glenhuron »), filiale en propriété exclusive de Loblaw à la
Barbade. Les produits de 20 $ (31 $ en 2002) tirés des espèces, des quasi-espèces et des placements à court terme ont été comptabilisés
dans les intérêts nets à court terme.
La société a constaté une perte de change non matérialisée de 237 $ (gain de 24 $ en 2002) par suite de la conversion de ses espèces
et quasi-espèces libellées en dollars américains. La portion de cette variation, qui a trait aux espèces et quasi-espèces libellées en dollars
américains de Loblaw, s’élève à 175 $ (gain de 19 $ en 2002) et est compensée dans le bénéfice d’exploitation par le gain de change non
matérialisé sur les crédits croisés de Loblaw. Une somme à recevoir cumulative et non matérialisée de 96 $ (somme à payer de 131 $ en
2002) découlant du taux de change relative aux crédits croisés de Loblaw est constatée dans les autres actifs au bilan. La perte de change
résiduelle de 62 $ (gain de 5 $ en 2002) a trait à la conversion des espèces et quasi-espèces détenues par les établissements étrangers
autonomes de Weston, laquelle est constatée dans les capitaux propres au poste redressement cumulatif au titre de la conversion des devises.
9.
Sommes à recevoir sur cartes de crédit
Au cours de 2003, Loblaw, par l’intermédiaire de la Banque PC, a procédé à la titrisation de sommes à recevoir sur cartes de crédit de 202 $
(244 $ en 2002), procurant une perte minime (un gain minime en 2002) sur la vente initiale, compte tenu d’un passif de gestion de 2 $
(2 $ en 2002). Les charges au titre des services de gestion au cours de l’exercice s’élèvent à 9 $ (4 $ en 2002) et la juste valeur des services
de gestion constatés se chiffre à 6 $ (4 $ en 2002). Le recours de la fiducie à l’égard des actifs de la Banque PC se limite aux droits conservés
de la Banque PC et est de plus appuyé par Loblaw par une lettre de crédit de soutien correspondant à 15 % du montant titrisé.
Sommes à recevoir sur cartes de crédit
Montant titrisé
Sommes à recevoir sur cartes de crédit, montant net
Pertes sur créances, montant net
74 George Weston limitée Rapport annuel 2003
2003
2002
711 $
(558)
502 $
(356)
153 $
146 $
9$
6$
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 75
Le tableau qui suit indique les hypothèses économiques clés utilisées pour calculer les droits conservés à la date de titrisation pour les
titrisations réalisées en 2003. Le tableau indique également la sensibilité de la juste valeur actuelle des droits conservés correspondant
à un changement défavorable immédiat de 10 % et de 20 % de ces hypothèses économiques clés en 2003.
2003
Valeur comptable des droits conservés
Taux de paiement (mensuel)
Durée de vie moyenne pondérée (en années)
Pertes prévues sur créances (annuellement)
Flux de trésorerie résiduels actualisés (annuellement)
Variation des hypothèses
(10 %)
(20 %)
9$
45,0 %
0,6
3,4 %
14,0 %
(0,3)$
(1,2)$
(0,7)$
(2,4)$
Les détails sur les rentrées tirées de la titrisation se ventilent comme suit :
2003
Produit tiré de nouvelles titrisations
Rentrées nettes tirées des droits conservés
2002
202 $
53 $
244 $
24 $
10. Immobilisations
2003
Prix
coûtant
Propriétés détenues à des
fins d’aménagement
Propriétés en voie d’aménagement
Terrains
Bâtiments
Matériel et agencements
Améliorations locatives
Bâtiments et matériel loués en vertu
de contrats de location-acquisition
433 $
248
1 479
3 878
4 441
679
Amortissement
cumulé
Valeur
comptable nette
766 $
2 382
279
433 $
248
1 479
3 112
2 059
400
11 158
3 427
7 731
86
74
12
3 501 $
7 743 $
11 244 $
2002
Prix
coûtant
336 $
234
1 307
3 406
4 210
629
Amortissement
cumulé
Valeur
comptable nette
681 $
2 158
247
336 $
234
1 307
2 725
2 052
382
10 122
3 086
7 036
87
70
17
3 156 $
7 053 $
10 209 $
George Weston limitée Rapport annuel 2003 75
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 76
Notes afférentes aux états financiers consolidés
11.
Écarts d’acquisition et actifs incorporels
Les variations de la valeur comptable des écarts d’acquisition et des actifs incorporels s’établissent comme suit :
Weston
Foods
Distribution
alimentaire
2003
2002
Total
Total
Pêche
Écarts d’acquisition au début de l’exercice
Écarts d’acquisition acquis au cours de l’exercice
Redressement de la répartition du prix d’achat 1)
Incidence de la conversion des devises
1 656 $
2
(125)
(264)
1 682 $
42
9$
3 347 $
44
(125)
(264)
3 339 $
8
Écarts d’acquisition à la fin de l’exercice
Marques de commerce et noms commerciaux 2)
Autres actifs incorporels
Licences de sites marins
1 269
523
2
1 724
9
3 347
627
15
3 002
523
2
15
Écarts d’acquisition et actifs incorporels
1 794 $
24 $
3 542 $
3 988 $
1)
2)
1 724 $
14
Le redressement de la répartition du prix d’achat
a trait au renversement de certains éléments de
passif au titre de la méthode de l’acquisition, qui ne sont plus requis, et à la comptabilisation des actifs d’impôts futurs relatifs à
l’acquisition de George Weston Bakeries en 2001.
Le solde à la fin de l’exercice 2003 comprend l’incidence négative de la conversion des devises de 104 $.
Les actifs incorporels de Weston Foods se composent principalement de marques de commerce et de noms commerciaux, qui s’élèvent à
522 $ (626 $ en 2002), lesquels ont une durée de vie utile indéfinie et qui, par conséquent, ne sont pas amortis.
Les actifs incorporels du secteur de la pêche consistent en des licences de sites marins qui ont une durée de vie limitée de 20 ans et qui,
par conséquent, sont amortis sur 20 ans. L’amortissement cumulé sur les licences de sites marins était minime.
Les écarts d’acquisition au titre des secteurs de Weston Foods, de la distribution alimentaire et du secteur de la pêche, et les actifs
incorporels de Weston Foods, dont la durée de vie est indéfinie, subissent un test de dépréciation annuel. Au cours du quatrième trimestre
de 2003, la société a procédé au test de dépréciation annuel des écarts d’acquisition et des actifs incorporels dont la durée de vie est
indéfinie et a déterminé qu’il n’y avait pas de dépréciation de leur valeur comptable.
12. Autres actifs
2003
Placement dans Domtar (note 14)
Placements dans des franchises et autres sommes à recevoir
Perte reportée sur les contrats à terme de capitaux propres (note 18)
Actif au titre des prestations constituées (note 13)
Sommes à recevoir au titre de crédits croisés non matérialisées (note 18)
Sommes à recevoir au titre d’instruments dérivés de capitaux propres non matérialisées (note 18)
Frais reportés et autres
76 George Weston limitée Rapport annuel 2003
2002
367 $
322
186
103
96
93
112
367 $
319
53
47
1 279 $
908 $
34
88
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 77
13. Régimes de retraite, avantages complémentaires de retraite et postérieurs à l’emploi
La société propose un certain nombre de régimes à prestations déterminées et de régimes à cotisations déterminées offrant des prestations
de retraite ainsi que des avantages complémentaires de retraite et postérieurs à l’emploi à certains de ses employés. La société cotise
également à divers régimes interentreprises de retraite.
Les informations relatives aux régimes à prestations déterminées de la société, pris collectivement, se présentent comme suit :
2003
Régimes
de retraite
Actifs des régimes
Juste valeur au début de l’exercice
Rendement réel des actifs des régimes
Cotisations de l’employeur
Cotisations des employés
Prestations versées
Autre, y compris l’incidence de la conversion des devises
Juste valeur à la fin de l’exercice
Obligations au titre des prestations constituées
Solde au début de l’exercice
Coût des services rendus au cours de l’exercice
Intérêts débiteurs
Prestations versées
Perte actuarielle
Modifications des régimes
Autre, y compris l’incidence de la conversion des devises
Solde à la fin de l’exercice
Déficit des actifs des régimes par rapport aux
obligations au titre des régimes
Coût non amorti des services passés
Perte actuarielle nette non amortie
Actif (passif) net au titre des prestations constituées
Actif au titre des prestations constituées compris
dans les autres actifs
Passif au titre des prestations constituées compris
dans les autres passifs
Actif (passif) net au titre des prestations constituées
1 048 $
165
135
4
(81)
(47)
2002
Autres
régimes
Régimes
de retraite
27 $
1
28
(21)
1 175 $
(60)
20
3
(90)
Autres
régimes
18 $
4
21
(16)
1 224 $
35 $
1 048 $
27 $
1 440 $
53
93
(81)
84
(4)
(76)
330 $
11
19
(21)
75
(54)
(27)
1 223 $
43
93
(90)
151
14
6
229 $
7
16
(16)
89
1
4
1 509 $
333 $
1 440 $
330 $
(285)$
10
290
(298)$
(47)
137
(392)$
19
329
(303)$
1
69
15 $
(208)$
(44)$
(233)$
84 $
19 $
41 $
6 $
(69)
15 $
(227)
(85)
(239)
(208)$
(44)$
(233)$
George Weston limitée Rapport annuel 2003 77
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 78
Notes afférentes aux états financiers consolidés
À la fin de l’exercice 2003, le déficit des actifs des régimes par rapport aux obligations au titre des régimes pour les régimes de retraite et
les régimes d’avantages complémentaires postérieurs à l’emploi dont les obligations au titre des prestations constituées excédaient la juste
valeur des actifs des régimes s’élevaient à 287 $ et à 22 $, respectivement (396 $ et 26 $ en 2002). Les régimes de retraite non enregistrés
n’ont pas d’actifs. Les régimes d’avantages complémentaires de retraite de la société n’avaient également pas d’actifs et, à la fin de l’exercice
2003, ils avaient une obligation totale au titre des régimes à prestations constituées de 278 $ (278 $ en 2002).
La moyenne pondérée des principales hypothèses actuarielles annuelles utilisée pour calculer les obligations au titre des régimes à prestations
constituées à la fin de l’exercice est la suivante :
2003
Régimes
de retraite
Taux d’actualisation
Taux de croissance de la rémunération
6,3 %
3,5 %
Autres
régimes
6,1 %
2002
Régimes
de retraite
Autres
régimes
6,6 %
3,6 %
6,4 %
La moyenne pondérée des principales hypothèses annuelles utilisée pour calculer les charges nettes au titre des régimes à prestations
déterminées pour l’exercice est la suivante :
2003
Régimes
de retraite
Taux d’actualisation
Taux de rendement prévu à long terme des actifs des régimes
Taux de croissance de la rémunération
6,6 %
8,0 %
3,6 %
Autres
régimes
6,4 %
5,0 %
2002
Régimes
de retraite
Autres
régimes
7,5 %
8,0 %
3,5 %
7,3 %
6,0 %
Le taux d’augmentation du coût des soins de santé de la société, principalement les coûts des médicaments, est évalué à 9,0 % (9,0 % en
2002) et est censé diminuer graduellement pour s’établir à 5,0 % en 2011 et demeurer à ce niveau par la suite.
Les obligations au titre des prestations constituées et la juste valeur des actifs des régimes ont été déterminées en prenant le 30 septembre
comme date d’évaluation.
La charge nette totale relative aux régimes de la société et aux régimes de retraite interentreprises se résume comme suit :
2003
Régimes
de retraite
Coût des services rendus au cours de l’exercice, déduction faite
de la cotisation des employés
Intérêts débiteurs sur les obligations au titre des régimes
Rendement prévu des actifs des régimes
Amortissement des pertes actuarielles nettes
Autre
Charge nette au titre des régimes de retraite à prestations déterminées
Charge au titre des régimes de retraite à cotisations déterminées
Charge au titre des régimes de retraite interentreprises
Charge nette au titre des régimes
78 George Weston limitée Rapport annuel 2003
49 $
93
(81)
16
2
79
25
82
186 $
Autres
régimes
11 $
19
(1)
(1)
(1)
27
27 $
2002
Régimes
de retraite
40 $
93
(92)
Autres
régimes
7$
16
(1)
5
3
44
27
79
150 $
27
27 $
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 79
14. Dette à long terme
2003
George Weston limitée
Débentures
Série B, taux courant 3,33 %, encaissables sur demande i)
Série A, 7,45 %, échéant en 2004 v)
Série A, 7,00 %, échéant en 2031 i)
Débentures échangeables, 3,00 %, échéant en 2023, remboursables
au gré de la société en 2005 (ii)
Valeur comptable
Montant reporté
Billets
5,25 %, échéant en 2006
5,90 %, échéant en 2009
6,45 %, échéant en 2011
12,70 %, échéant en 2030
Capital
Incidence du rachat du coupon
7,10 %, échéant en 2032
6,69 %, échéant en 2033 iii)
Autres éléments, à un taux d’intérêt moyen pondéré de 9,18 %, échéant de 2004 à 2033
Les Compagnies Loblaw limitée
Billets
6,60 %, échéant en 2003 iii)
6,95 %, échéant en 2005
6,00 %, échéant en 2008
5,75 %, échéant en 2009
7,10 %, échéant en 2010
6,50 %, échéant en 2011
5,40 %, échéant en 2013 iii)
6,00 %, échéant en 2014
7,10 %, échéant en 2016
6,65 %, échéant en 2027
6,45 %, échéant en 2028
6,50 %, échéant en 2029
11,40 %, échéant en 2031
Capital
Incidence du rachat du coupon
6,85 %, échéant en 2032
6,54 %, échéant en 2033 iii)
8,75 %, échéant en 2033
6,05 %, échéant en 2034 iii)
6,45 %, échéant en 2039
7,00 %, échéant en 2040
5,86 %, échéant en 2043 iii)
Autres éléments, à un taux d’intérêt moyen pondéré de 10,64 %, échéant de 2004 à 2040
Provigo inc.
Débentures
Série 1997, 6,35 %, échéant en 2004
Série 1996, 8,70 %, échéant en 2006
Autre iv)
Total de la dette à long terme
Moins – tranche échéant à moins d’un an
– tranche encaissable sur demande
67 $
200
466
2002
33 $
200
466
569
(195)
567
(193)
200
250
300
200
250
300
150
(118)
150
100
5
150
(121)
150
200
390
125
300
350
200
100
300
100
200
175
6
100
200
390
125
300
350
100
300
100
200
175
151
(11)
200
200
200
200
200
150
55
43
151
(4)
200
100
125
9
100
125
13
6 206
(307)
(67)
5 534
(110)
(33)
5 832 $
5 391 $
200
200
150
51
George Weston limitée Rapport annuel 2003 79
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 80
Notes afférentes aux états financiers consolidés
Le calendrier de remboursement de la dette à long terme pour les cinq prochains exercices, selon l’échéance, à l’exception des débentures
échangeables et des montants encaissables sur demande, est le suivant : 307 $ en 2004, 217 $ en 2005, 329 $ en 2006, 6 $ en 2007 et 393 $
en 2008.
i) En 2003, Weston a émis 34 $ (33 $ en 2002) de débentures série B à un taux d’intérêt moyen pondéré courant de 3,33 %, encaissables sur
demande. Les débentures séries A, 7,00 % et B sont garanties par le nantissement de 9,6 millions d’actions ordinaires de Loblaw.
ii) En 1998, Weston a vendu son entreprise de produits forestiers à Domtar Inc. (« Domtar ») en contrepartie d’un produit de 803 $ se
composant de 435 $ en espèces et de 368 $ en actions ordinaires de Domtar. Le placement en actions ordinaires de Domtar est compris dans
les autres actifs. Weston a par la suite émis 375 $ de débentures échangeables 3 %, (« débentures ») échéant le 30 juin 2023. Chaque tranche
de mille dollars du capital des débentures est échangeable au gré du porteur contre 95,2381 actions ordinaires de Domtar. Les débentures
sont remboursables au gré de Weston après le 30 juin 2005. Lors de la réception de l’avis de rachat par Weston ou dans les 30 jours qui
précèdent la date d’échéance, le porteur a l’option d’échanger chaque tranche de mille dollars du capital contre 95,2381 actions ordinaires
de Domtar plus les intérêts courus payables en espèces.
Lors de l’échange ou du rachat de ces débentures, Weston peut s’acquitter de son obligation en remettant un montant en espèces équivalant
au cours du marché des actions ordinaires de Domtar à ce moment, les actions ordinaires de Domtar, ou une combinaison des deux. À
l’échéance, Weston peut, à son gré, remettre un montant en espèces, les actions ordinaires de Domtar, ou une combinaison des deux,
correspondant au capital plus les intérêts courus.
La valeur comptable de ces débentures est fondée sur le cours du marché des actions ordinaires sous-jacentes de Domtar à la date de clôture
de l’exercice. Par suite de l’émission de ces débentures par Weston, le placement dans Domtar est effectivement couvert, de sorte que l’écart
entre la valeur comptable et le montant initial des débentures émises est constaté en tant que montant reporté jusqu’à l’échange, le rachat
ou l’échéance. Aucun redressement correspondant de la valeur du placement n’est effectué.
iii) En 2003, Weston a émis 100 $ de billets à moyen terme (« BMT »), portant intérêt au taux de 6,69 % et échéant en 2033. De même, en
2003, Loblaw a émis 200 $ de BMT, portant intérêt au taux de 5,40 %, échéant en 2013, 200 $ de BMT, portant intérêt au taux de 6,54 %,
échéant en 2033, 200 $ de BMT, portant intérêt au taux de 6,05 % et échéant en 2034 et 55 $ de BMT, portant intérêt au taux de 5,86 %,
échéant en 2043. Loblaw a également remboursé ses 100 $ de BMT, portant intérêt au taux de 6,60 %, venus à échéance.
iv) Une somme autre de 9 $ (13 $ en 2002) représente la portion non amortie du redressement de la juste valeur des débentures de
Provigo inc. Ce redressement a été comptabilisé dans le cadre de la répartition du prix d’achat de Provigo et calculé à l’aide de l’écart de
crédit moyen de la société, applicable à la durée de vie restante des débentures de Provigo inc. Il est amorti sur la période à courir jusqu’à
l’échéance des débentures de Provigo inc.
v) Postérieurement à la fin de l’exercice, Weston a émis 200 $ de BMT, portant intérêt à 5,05 % et échéant en 2014 et a remboursé ses
200 $ de débentures série A, 7,45 %, et Loblaw a émis 200 $ de BMT, portant intérêt à 6,15 % et échéant en 2035.
15. Autres passifs
2003
Passif au titre des prestations constituées (note 13)
Sommes à payer au titre de crédits croisés non matérialisées (note 18)
Passif au titre des assurances
Passif au titre de la rémunération à base d’actions
Passif au titre des instruments dérivés de capitaux propres non matérialisé (note 18)
Autre
296 $
2002
100
103
113
60
324 $
131
116
83
35
59
672 $
748 $
16. Capital-actions
2003
Capital-actions ordinaires
Actions privilégiées, série I
Actions privilégiées, série II
80 George Weston limitée Rapport annuel 2003
2002
120 $
228
260
121 $
228
260
608 $
609 $
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 81
Capital-actions ordinaires (autorisé – nombre illimité)
Les modifications dans les actions ordinaires émises et en circulation au cours de l’exercice sont les suivantes :
2003
Nombre
d’actions
ordinaires
2002
Nombre
d’actions
ordinaires
Capital-actions
ordinaires
Capital-actions
ordinaires
Émises et en circulation au début de l’exercice
Émises pour les options d’achat d’actions levées (note 17)
Acquises pour annulation
132 279 822
18 812
(2 865 192)
121 $
1
(2)
131 467 907
1 139 315
(327 400)
77 $
44
Émises et en circulation à la fin de l’exercice
129 433 442
120 $
132 279 822
121 $
Nombre moyen pondéré en circulation
131 888 902
131 864 972
Actions privilégiées, série I (autorisées – nombre illimité) (en dollars)
Weston a 9,4 millions d’actions privilégiées, série I, 5,80 % en circulation, lesquelles donnent au porteur le droit de recevoir un dividende
privilégié cumulatif fixe en espèces de 1,45 $ par action, par année. Weston peut, à son gré, racheter en espèces, en totalité ou en partie,
ces actions privilégiées en circulation comme suit :
À compter du 15 décembre 2006 26,00 $ l’action
À compter du 15 décembre 2007 25,75 $ l’action
À compter du 15 décembre 2008 25,50 $ l’action
À compter du 15 décembre 2009 25,25 $ l’action
À compter du 15 décembre 2010 25,00 $ l’action
En tout temps après l’émission, Weston peut, à son gré, accorder aux porteurs de ces actions privilégiées le droit de convertir, à leur gré,
leurs actions privilégiées en une autre série d’actions privilégiées désignées par Weston à raison d’une action contre une autre action à la
date établie par Weston.
Actions privilégiées, série II (autorisées – nombre illimité) (en dollars)
En 2002, Weston a émis 10,6 millions d’actions privilégiées, série II, 5,15 %, au prix de 25,00 $ l’action, pour un produit net de 260 millions
de dollars, lesquelles donnent au porteur le droit de recevoir un dividende privilégié cumulatif fixe en espèces de 1,2875 $ par action, par
année. À compter du 1er avril 2009, Weston peut, à son gré, racheter en espèces, en totalité ou en partie, ces actions privilégiées en circulation
à 25,00 $ l’action. À compter du 1er juillet 2009, ces actions privilégiées en circulation sont convertibles, au gré du porteur, selon le nombre
d’actions ordinaires de Weston déterminé en divisant 25,00 $, par 2,00 $ ou 95 % du cours du marché des actions ordinaires de Weston,
selon le plus élevé des deux. En tout temps après l’émission, Weston peut, à son gré, accorder aux porteurs de ces actions privilégiées le droit
de convertir, à leur gré, leurs actions privilégiées en une autre série d’actions privilégiées désignées par Weston à raison d’une action contre
une autre action à la date établie par Weston.
OPRCNA (en dollars)
En 2003, Weston a racheté pour annulation 852 100 (327 400 en 2002) de ses actions ordinaires pour la somme de 83 millions de dollars
(33 millions de dollars en 2002) et a eu recours à des swaps sur actions visant le rachat de 886 700 (800 000 en 2002) de ses actions
ordinaires conformément à son OPRCNA. En outre, Weston a l’intention de renouveler son OPRCNA dans le but de racheter à la Bourse de
Toronto jusqu’à 5 % de ses actions ordinaires en circulation ou d’avoir recours à des instruments dérivés de swaps sur actions dans ce but.
En vertu des règles et règlements de la Bourse de Toronto, Weston peut racheter ses actions ordinaires au cours du marché à la date du rachat.
En 2003 également, Weston a racheté pour annulation 2 013 092 de ses actions ordinaires (représentant environ 1,5 % des actions ordinaires
en circulation de la société) pour 192 millions de dollars conformément à une offre reçue de Wittington Investments, Limited (« Wittington »),
actionnaire majoritaire de Weston, dont la participation sera alors réduite à 62 %. Le prix de rachat moyen pondéré par action ordinaire
de 95,58 $ était égal à 96 % du prix moyen pondéré des actions ordinaires de la société pendant les 20 derniers jours ouvrables ou à 96 %
du cours de clôture moyen pondéré pendant les trois jours ouvrables précédant immédiatement la clôture du rachat, selon le moins élevé
des deux, sous réserve d’un prix qui ne soit pas inférieur à 95 $ l’action ordinaire.
Weston et son Conseil d’administration ont conclu que le rachat de ses actions ordinaires est au mieux des intérêts de Weston et que cette
opération lui fournit la possibilité de racheter un nombre important de ses actions ordinaires à un prix inférieur au cours. Cette offre a été
étudiée et approuvée par un comité indépendant d’administrateurs mis sur pied par le Conseil d’administration de Weston. Weston a obtenu
de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario une exemption des règles d’offre publique de rachat relativement à ce rachat.
Postérieurement à la fin de l’exercice, Weston a racheté pour annulation 587 200 de ses actions ordinaires pour 59 millions de dollars,
conformément à son OPRCNA.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 81
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 82
Notes afférentes aux états financiers consolidés
17. Rémunération à base d’actions (en dollars, sauf dans le tableau)
La société maintient quatre types de régimes de rémunération à base d’actions décrits ci-après.
Régimes d’options d’achat d’actions
Weston maintient un régime d’options d’achat d’actions pour certains employés. Dans le cadre de ce régime, Weston peut octroyer des
options visant l’achat d’un maximum de sept millions d’actions ordinaires, toutefois, Weston a établi une directive qui limite en tout temps
le nombre d’octrois d’options d’achat d’actions, soit jusqu’à concurrence de 5 % des actions ordinaires en circulation. Les options d’achat
d’actions ont une échéance allant jusqu’à sept ans, les droits y afférents sont acquis de façon cumulative à raison de 20 % à chaque date
d’anniversaire de l’octroi et peuvent être exercés au prix désigné pour l’action ordinaire, correspondant à 100 % du cours du marché des
actions ordinaires de Weston le dernier jour de négociation précédant la date réelle de l’octroi. Chaque option d’achat d’actions peut être
levée pour une action ordinaire de Weston au prix établi selon les modalités de l’option, ou les titulaires d’options peuvent choisir de
recevoir en espèces la plus-value des actions correspondant à l’excédent du cours du marché à la date de levée sur le prix de l’option établi.
En 2003, Weston a octroyé à 91 employés, en vertu de son régime actuel d’options d’achat d’actions, 685 129 options d’achat d’actions, qui
prévoient le règlement en espèces au gré de l’employé, au prix de levée de 93,35 $ l’action ordinaire. Weston a émis 18 812 actions ordinaires
(1 139 315 en 2002), à la levée d’options d’achat d’actions, en contrepartie d’un montant en espèces de 0,8 million de dollars (44 millions de
dollars en 2002), pour lequel elle avait constaté un passif nominal au titre de la rémunération à base d’actions. La plus-value des actions
de 14 millions de dollars (14 millions de dollars en 2002) a été payée à la levée de 269 039 (202 536 en 2002) options d’achat d’actions.
En outre, 32 702 options d’achat d’actions (31 440 en 2002) ont été perdues par défaut ou annulées en 2003.
En 2002, Weston a octroyé à 18 employés 226 000 options d’achat d’actions qui prévoient le règlement au moyen de l’émission d’actions
ordinaires au prix de levée de 100,00 $ l’action ordinaire. De plus, 2 200 options d’achat d’actions (aucune en 2002) ont été levées et
19 800 (aucune en 2002) ont été perdues par défaut ou annulées.
Loblaw maintient un régime d’options d’achat d’actions pour certains employés. Dans le cadre de ce régime, Loblaw peut octroyer des
options visant l’achat d’un maximum de 20,4 millions d’actions ordinaires, toutefois, Loblaw a établi une directive qui limite en tout temps
le nombre d’octrois d’options d’achat d’actions, soit jusqu’à concurrence de 5 % des actions ordinaires en circulation. Les options d’achat
d’actions ont une échéance allant jusqu’à sept ans, les droits y afférents sont acquis de façon cumulative à raison de 20 % à chaque date
d’anniversaire de l’octroi et peuvent être exercés au prix désigné pour l’action ordinaire, correspondant à 100 % du cours du marché des
actions ordinaires de Loblaw le dernier jour de négociation précédant la date réelle de l’octroi. Chaque option d’achat d’actions peut être
levée pour une action ordinaire de Loblaw au prix établi selon les modalités de l’option ou les titulaires d’options peuvent choisir de
recevoir en espèces la plus-value des actions correspondant à l’excédent du cours du marché à la date de levée sur le prix de l’option établi.
En 2003, Loblaw a émis 93 200 (75 000 en 2002) actions ordinaires, à la levée d’options d’achat d’actions, en contrepartie d’un montant
en espèces de 2 millions de dollars (2 millions de dollars en 2002), en vertu duquel elle avait constaté un passif de 4 millions de dollars au
titre de la rémunération à base d’actions. La plus-value des actions de 28 millions de dollars (22 millions de dollars en 2002) a été versée
à la levée de 802 701 (685 447 en 2002) options d’achat d’actions. En outre, 140 056 (97 216 en 2002) options d’achat d’actions de Loblaw
ont été perdues par défaut ou annulées en 2003.
Régime de droits à la plus-value des actions
Weston maintient un régime de droits à la plus-value des actions à l’intention de certains de ses cadres aux États-Unis. Les droits à la plusvalue des actions ont une échéance allant jusqu’à sept ans, les droits y afférents sont acquis de façon cumulative à raison de 20 % à chaque
date d’anniversaire de l’octroi et peuvent être exercés au prix désigné pour l’action ordinaire, correspondant à 100 % du cours du marché des
actions ordinaires de Weston le dernier jour de négociation précédant la date réelle de l’octroi. Lors de l’exercice de ces droits, les employés
recevront en espèces la plus-value des actions correspondant à l’excédent du cours du marché à la date de levée sur le prix établi des droits.
En 2003, Weston a octroyé à 63 employés, en vertu de son régime actuel de droits à la plus-value des actions, 252 285 droits à la plus-value
des actions, dont le règlement sera effectué en espèces, à un prix d’exercice de 93,35 $ l’action ordinaire. De même, 4 000 droits à la
plus-value des actions ont été perdus par défaut ou annulés au cours de 2003. Aucun droit à la plus-value des actions n’a été exercé.
En 2002, Weston a octroyé 144 000 droits à la plus-value des actions, dont le règlement sera effectué en espèces, à 48 employés à un prix
d’exercice moyen pondéré de 100,00 $ l’action ordinaire. De même, 3 000 droits à la plus-value des actions ont été perdus par défaut ou
annulés en 2003. Aucun droit à la plus-value des actions n’a été exercé.
Actions à dividende différé
Des membres externes au Conseil d’administration de Weston et de celui de Loblaw peuvent choisir annuellement de recevoir, en tout ou en
partie, leurs honoraires annuels sous forme d’actions à dividende différé, dont la valeur est déterminée selon le cours du marché des actions
ordinaires de Weston ou de Loblaw au moment du versement des honoraires à l’administrateur. Dès qu’un administrateur quitte le Conseil,
les actions ordinaires auxquelles il a droit, conformément aux actions à dividende différé, seront achetées sur le marché libre au nom de
82 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 83
l’administrateur. À la fin de l’exercice, Weston avait 9 579 (6 597 en 2002) et Loblaw avait 21 489 (12 941 en 2002) actions à dividende
différé en circulation.
Régimes d’actionnariat à l’intention des employés (« RAE »)
Weston et Loblaw maintiennent chacune un RAE à l’intention de leurs employés qui leur permet d’acquérir des actions ordinaires de Weston
et de celles de Loblaw par le biais de retenues salariales jusqu’à concurrence de 5 % de leurs gains bruts. Loblaw verse au régime un
15 % additionnel de la cotisation de chaque employé, tandis que Weston a modifié son régime et y verse, depuis le 6 avril 2003, un 15 %
additionnel de la cotisation de chaque employé. Le RAE est géré par une fiducie qui achète, au nom des employés, les actions ordinaires de
Weston et celles de Loblaw sur le marché libre.
Sommaire du coût des régimes de rémunération à base d’actions compris dans le bénéfice d’exploitation et des instruments dérivés de
capitaux propres :
2003
(en millions de dollars)
2002
Rémunération à base d’actions
Coût des régimes d’options d’achat d’actions et des régimes des droits à la plus-value des actions
(Gain)/perte découlant d’instruments dérivés de capitaux propres
76 $
(87)
19 $
13
Régimes au titre des actions à dividende différé
Régime d’actionnariat à l’intention des employés
(11)
1
2
32
1
2
Coût net de rémunération à base d’actions
(8)$
35 $
Les opérations des options d’achat d’actions et des droits à la plus-value des actions se résument comme suit :
2003
Options/
droits
(nombre
d’actions)
Prix de levée/
d’exercice
moyen pondéré
par action
Options/droits en cours au début de l’exercice
Octroyés
Levées/exercés
Perdu(e)s par défaut/annulé(e)s
1 417 233
937 414
(290 051)
(59 502)
62,867
93,350
45,259
79,960
Options/droits en cours à la fin de l’exercice 1)
2 005 094
432 425
Options/droits pouvant être levées/exercés à la fin de l’exercice
1)
2002
Options/
droits
(nombre
d’actions)
$
$
$
$
Prix de levée/
d’exercice
moyen pondéré
par action
2 420 524
370 000
(1 341 851)
(31 440)
44,018 $
100,000 $
39,418 $
49,470 $
79,158 $
1 417 233
62,867 $
55,201 $
227 419
47,531 $
Les options/droits en cours représentaient environ 1,5 %
(1,1 % en 2002) des actions ordinaires émises et en circulation
de la société, ce qui correspondait à l’objectif de 5 % de la société.
La situation des options d’achat d’actions et des droits à la plus-value des actions en circulation se résume comme suit :
2003
Options/droits en cours
Fourchette des prix de levée/d’exercice (en dollars)
37,667 $ – 55,250 $
63,500 $ – 100,000 $
Moyenne pondérée
de la durée
Nombre
contractuelle
d’options/
résiduelle
droits en cours
(en années)
608 392
1 396 702
2
6
Prix de levée/
d’exercice
moyen pondéré
par action
46,444 $
93,409 $
Options/droits pouvant
être levées/exercés
Nombre
d’options/droits
pouvant
être levées/
exercés
321 328
111 097
Prix de levée/
d’exercice
moyen pondéré
par action
43,240 $
89,797 $
George Weston limitée Rapport annuel 2003 83
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 84
Notes afférentes aux états financiers consolidés
18. Instruments financiers
Les instruments financiers dérivés en cours de Weston et de Loblaw sont comme suit :
Montants nominaux de référence échéant en
2004
Crédits croisés
Swaps de taux d’intérêt
Instruments dérivés
de capitaux propres
Contrat à terme d’électricité
2005
331 $
357 $
161 $
51 $
17 $
2006
11 $
(43)$
2007
68 $
2008
Par
la suite
2003
2002
Total
Total
227 $
240 $
577 $
40 $
1 214 $
755 $
4 025 $
1 437 $
92 $
853 $
945 $
68 $
745 $
115 $
Crédits croisés
Au cours de 2003, Weston a mis fin à des crédits croisés qui avaient servi à échanger un montant de 2,9 milliards de dollars canadiens pour
un montant en dollars américains. Un produit en espèces de 317 $ qui a résulté d’un gain de change matérialisé de 336 $ (275 $, déduction
faite des impôts) a été constaté dans le redressement cumulatif au titre de la conversion des devises et d’une perte de 19 $ (16 $, déduction
faite des impôts) constatée dans les intérêts débiteurs. Ces crédits croisés constituaient une couverture à l’égard des fluctuations des taux
de change sur le placement net libellé en dollars américains de Weston dans les établissements étrangers autonomes. À la fin de l’exercice
2002, une perte de change non matérialisée de 68 $ a été constatée dans le redressement cumulatif au titre de la conversion des devises
relativement à ces crédits croisés.
Loblaw a eu recours à des crédits croisés qui visaient à échanger un montant de 1,2 milliard de dollars CA (1,1 milliard de dollars CA en
2002) pour un montant en dollars américains, venant à échéance d’ici 2016. Les sommes à recevoir ou à payer au titre des redressements de
change découlant de ces crédits croisés peuvent être réglées en espèces à l’échéance, ou leur durée peut être prolongée. À la fin de l’exercice,
des sommes à recevoir cumulatives et non matérialisées découlant des taux de change de 96 $ ont été comptabilisées dans les autres actifs
(sommes à payer de 131 $ constatées dans les autres passifs en 2002).
Swaps de taux d’intérêt
Weston a eu recours à des swaps de taux d’intérêt visant à convertir un montant nominal de référence net de 75 $ (75 $ en 2002) de sa
dette à taux fixe de 6,7 % (6,7 % en 2002) en une dette à taux variable, venant à échéance en 2004.
En 2003, Weston a mis fin à des swaps de taux d’intérêt qui avaient servi à convertir un montant nominal de référence de 2,4 milliards de
dollars de risques liés aux taux d’intérêt variables canadiens, afin de recevoir un taux fixe de 5,1 %, et un montant nominal de référence de
1,6 milliard de dollars (1,2 milliard de dollars US) de risques liés à des taux d’intérêt variables américains, afin de payer un taux d’intérêt fixe
de 4,5 %. La cessation de ces swaps de taux d’intérêt a donné lieu à un produit en espèces et à un gain de 21 $ (13 $, déduction faite des
impôts) constatés dans les intérêts débiteurs. Weston a eu recours à ces swaps de taux d’intérêt afin de compenser partiellement les risques
inhérents aux taux d’intérêt variables liés aux crédits croisés, dont la cessation est également survenue en 2003.
Loblaw a recours à des swaps de taux d’intérêt pour couvrir les risques découlant des fluctuations des taux d’intérêt sur les quasi-espèces et
les placements à court terme. Loblaw a eu recours à des swaps de taux d’intérêt visant à convertir un montant nominal de référence net de
680 $ (867 $ en 2002) de ses placements à taux variable en placements à taux fixe de 6,72 % (6,88 % en 2002), venant à échéance d’ici 2013.
Swaps sur actions et contrats à terme de capitaux propres (en dollars)
En 2003, Weston a eu recours à des swaps sur actions visant le rachat de 886 700 (800 000 en 2002) de ses actions ordinaires au prix
moyen à terme de 92,49 $ (115,01 $ en 2002), l’action ordinaire, d’une durée initiale de six ans, ramenant ses swaps sur actions cumulatifs
en circulation dans ses actions ordinaires à 1 686 700 (800 000 en 2002) au prix moyen à terme de 103,17 $ (115,01 $ en 2002). En 2003,
Loblaw a conclu des contrats à terme de capitaux propres visant le rachat de 1 103 500 (390 100 en 2002) de ses actions ordinaires au prix
moyen à terme de 56,39 $ (55,65 $ en 2002) l’action ordinaire, d’une durée initiale moyenne de 10 ans (10 ans en 2002), ramenant ses
swaps sur actions cumulatifs en circulation dans ses actions ordinaires à 4,8 millions (3,7 millions en 2002) au prix moyen à terme de 48,56 $
(44,88 $ en 2002), y compris 3,69 $ (3,47 $ en 2002) par action ordinaire d’intérêts débiteurs, déduction faite des dividendes qui seront
versés au rachat. Ces swaps sur actions et contrats à terme de capitaux propres prévoient plusieurs méthodes de règlement, y compris
en espèces. Leur valeur change selon le cours des actions ordinaires sous-jacentes et compense partiellement les fluctuations du coût de
rémunération à base d’actions de Weston et de Loblaw. Weston a inclus un redressement du cours du marché non matérialisé dans les autres
actifs de 1 million de dollars (autres passifs de 20 millions de dollars en 2002) relativement à ces swaps sur actions et contrats à terme de
capitaux propres. Loblaw a inclus un gain du cours du marché cumulatif non matérialisé dans les autres actifs de 92 millions de dollars
(34 millions de dollars en 2002).
84 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 85
Weston a conclu un contrat à terme de capitaux propres fondé sur 9,6 millions d’actions ordinaires de Loblaw (les « actions ordinaires
sous-jacentes de Loblaw ») au prix courant à terme de 56,05 $ (52,43 $ en 2002) l’action ordinaire de Loblaw. Ce prix augmente au fil du
temps à un taux de 7 %. Ce contrat arrive à échéance en 2031 et sera réglé en espèces comme suit : Weston recevra le prix à terme et
paiera le cours des actions ordinaires sous-jacentes de Loblaw à l’échéance. L’obligation de Weston en vertu de ce contrat est garantie par
les actions ordinaires sous-jacentes de Loblaw. Weston a conclu ce contrat pour compenser partiellement tout risque de remboursement lié
à ses débentures, séries A, 7,00 % et B. De plus, la valeur marchande des actions ordinaires sous-jacentes de Loblaw excède l’obligation
de Weston en vertu de ce contrat et une partie du produit tiré d’une vente future de ces actions pourra servir à satisfaire l’obligation en vertu
de ce contrat au moment de sa résiliation ou de son échéance. Par conséquent, une comptabilité de couverture a été appliquée. À la fin de
l’exercice, Weston avait une obligation en vertu de ce contrat de 113 millions de dollars (15 millions de dollars en 2002), qui a été incluse
dans les autres passifs et une perte reportée de 186 millions de dollars (53 millions de dollars en 2002) qui a été prise en compte dans les
autres actifs.
Contrat à terme d’achat d’électricité
La société a conclu un contrat à terme d’électricité afin de réduire la volatilité des prix de l’électricité et de maintenir une partie des coûts
d’électricité de la société en Ontario (Canada) à des taux se rapprochant de ceux en vigueur en 2001. Ce contrat à terme d’électricité
est d’une durée initiale de trois ans et expire en mai 2005.
Risque de contrepartie
La société peut être exposée à des pertes si une contrepartie à ses accords d’instruments financiers dérivés manque à ses engagements.
La société a cherché à minimiser les risques et la perte éventuels en concluant des opérations, relativement à ses contrats d’instruments
dérivés, avec des contreparties jouissant au minimum de la cote de solvabilité A et en limitant les risques auxquels elle peut s’exposer
avec une contrepartie donnée pour ce qui est de ses accords d’instruments financiers dérivés. La société a des politiques, des contrôles et
des méthodes de présentation de l’information internes qui exigent l’évaluation constante et la mise en œuvre de mesures correctives, s’il
y a lieu, à l’égard de ses opérations sur instruments dérivés. En outre, les montants en capital des instruments dérivés sur devises et des
instruments de capitaux propres sont chacun défalqués par convention et il n’y a aucun risque de perte à l’égard des montants nominaux
de référence des instruments dérivés sur taux d’intérêt.
Juste valeur des instruments financiers
La juste valeur des instruments financiers correspond au montant estimatif que la société recevrait ou aurait à payer si les accords
d’instruments étaient résiliés à la date de clôture de l’exercice. La juste valeur de chaque type d’instrument financier a été estimée d’après les
méthodes et hypothèses suivantes en fonction de diverses données sur la valeur du marché et d’autres techniques d’évaluation, selon le cas.
• La juste valeur des espèces, des quasi-espèces, des placements à court terme, des débiteurs, de la dette bancaire, des effets commerciaux,
des créditeurs et charges à payer et des emprunts bancaires à court terme se rapprochait de leur valeur comptable étant donné leur
échéance à court terme.
• L’estimation de la juste valeur de la dette à long terme se fondait sur la valeur actualisée des rentrées en espèces s’y rapportant, calculée
en fonction du taux d’emprunt marginal estimatif de la société pour des dettes ayant des échéances résiduelles identiques.
• L’estimation de la juste valeur des débentures échangeables se fondait sur leur cours du marché, à la date de clôture de l’exercice.
• L’estimation de la juste valeur des crédits croisés se fondait sur les cours au comptant et les taux d’intérêt à terme et se rapprochait
de la valeur comptable.
• L’estimation de la juste valeur des swaps de taux d’intérêt se fondait sur la valeur actualisée des rentrées nettes en espèces des swaps,
calculée en fonction des taux du marché et des taux d’intérêt à terme pour les swaps ayant des échéances résiduelles identiques.
• L’estimation de la juste valeur des swaps sur actions et des contrats à terme de capitaux propres a été calculée en multipliant les actions
ordinaires en cours de la société et de celles de Loblaw en vertu des swaps sur actions et des contrats à terme de capitaux propres par
l’écart entre le cours du marché des actions ordinaires et le prix moyen à terme des swaps sur actions et des contrats à terme en cours
à la fin de l’exercice.
• La juste valeur du contrat à terme d’électricité a été fournie par une contrepartie et se fondait sur les prix de l’électricité futurs prévus.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 85
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 86
Notes afférentes aux états financiers consolidés
2003
Valeur
comptable
Passif de la dette à long terme
Passif de la dette à long terme (compte non tenu des débentures échangeables)
Actif net des swaps de taux d’intérêt
Passif net des swaps sur actions et des contrats
à terme de capitaux propres
Actif net du contrat à terme d’achat d’électricité
2002
Juste valeur
estimative
Valeur
comptable
Juste valeur
estimative
6 206 $
5 832 $
6 912 $
6 343 $
13 $
5 534 $
5 160 $
6 193 $
5 626 $
19 $
(20)$
(20)$
2 $
(1)$
(1)$
17 $
19. Redressement cumulatif au titre de la conversion des devises
En 2003, en raison du renforcement marqué du dollar canadien par rapport au dollar américain, la variation du redressement cumulatif au
titre de la conversion des devises a fait chuter les capitaux propres de 253 $. Cette variation nette est attribuable à l’incidence négative de la
conversion du placement net américain de la société, partiellement compensée par un gain matérialisé sur les crédits croisés auxquels la
société a mis fin pendant l’exercice et qui ont servi antérieurement de couverture au placement net américain (voir la note 18).
20. Éventualités, engagements et garanties
La société est partie et éventuellement assujettie à des réclamations et des litiges divers dans le cours normal de ses activités se rapportant,
entre autres, aux garanties des produits, à la main-d’œuvre et à l’emploi, à l’environnement et aux impôts. Bien que l’issue de ces procédures
ne puisse être prévue avec certitude, la direction considère que le risque auquel la société est exposée en raison de ces réclamations et litiges,
dans la mesure où ils ne sont pas couverts par le biais d’assurance ou autrement, n’est pas suffisamment important pour être présenté dans
les présents états financiers consolidés.
La société est engagée dans divers contrats de location-exploitation. Les versements minimums futurs aux termes de ces contrats de locationexploitation sont répartis comme suit :
Montants échéant en
Versements aux termes
de contrats de
location-exploitation
Produits prévus provenant
de la sous-location
Versements nets aux termes
de contrats de
location-exploitation
2004
2005
2006
2007
2008
204 $
185 $
164 $
139 $
119 $
(41)
(39)
(35)
(31)
(24)
163 $
146 $
129 $
108 $
95 $
Exercices
ultérieurs
jusqu’en
2049
2003
2002
Total
Total
647 $
1 458 $
1 467 $
(40)
(210)
(266)
607 $
1 248 $
1 201 $
À la fin de l’exercice, les projets d’immobilisations, notamment la construction, l’agrandissement et la rénovation des bâtiments, et l’achat
de biens immobiliers dans lesquels la société s’est engagée, ont totalisé approximativement 419 $.
La société fournit des lettres de crédit de soutien utilisées à l’égard de certaines obligations qui ont trait principalement à des opérations
immobilières et aux programmes d’avantages sociaux et d’assurance. Le passif éventuel brut total relativement à ces lettres de crédit de
soutien s’élève à environ 272 $. D’autres lettres de crédit de soutien relatives au programme de financement pour les franchisés et la
titrisation des sommes à recevoir sur carte de crédits de la Banque PC de Loblaw ont été établies comme des garanties et sont expliquées
plus en détail dans la section Garanties ci-après.
Dans le cadre de l’acquisition de Provigo par Loblaw, Loblaw s’est engagée, sur une période de sept ans à partir de 1999 et sous réserve
d’aliénations d’entreprises, à encourager la petite et moyenne entreprise ainsi que les collectivités agricoles québécoises en achetant auprès
de fournisseurs québécois, dans le cours normal de ses activités, des biens et des services pour un total au moins égal à celui de 1998.
Loblaw a respecté cet engagement chaque année, de 1999 à 2003 inclusivement.
86 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 87
Garanties
Le 1er janvier 2003, la société a adopté la note d’orientation concernant la comptabilité NOC-14 « Informations à fournir sur les garanties »,
publiée par l’ICCA, qui exige qu’un garant fournisse dans ses notes afférentes aux états financiers consolidés des informations substantielles
sur les garanties données. Conformément à cette note d’orientation, une garantie est définie comme étant un contrat ou une convention
d’indemnisation qui exige que la société verse des paiements (en espèces, au moyen d’instruments financiers, d’autres actifs, des propres
actions de la société ou par la prestation de services) à un tiers dépendant des événements futurs (une « garantie »). Ces paiements
dépendent de l’un de ces éléments, i) un changement dans un sous-jacent représentant un taux d’intérêt, le prix d’une valeur mobilière,
le prix d’une marchandise, un taux de change ou une autre variable liée à un actif, à un passif ou à un titre de capitaux propres du
bénéficiaire de la garantie, ii) de l’inexécution d’une obligation contractuelle de la part d’une autre partie ou iii) du manquement d’une
autre partie de payer une dette venant à échéance. Le garant, qui doit verser un paiement conformément à la garantie, doit donner
les informations requises même lorsque la probabilité de la mise au jeu de la garantie est faible.
La société a fourni à des tiers les garanties importantes qui suivent :
Lettres de crédit de soutien
Une importante banque canadienne a produit une lettre de crédit de soutien au profit d’une fiducie indépendante relativement au
programme de titrisation des sommes à recevoir sur cartes de crédit de la Banque PC, filiale en propriété exclusive de Loblaw. Cette lettre
de crédit de soutien pourrait être utilisée advenant une baisse majeure du revenu découlant des sommes à recevoir sur cartes de crédit
titrisées ou de leur valeur, après épuisement du compte de réserve de caisse établi en vertu de l’entente de titrisation. Loblaw a accepté de
rembourser la banque pour tout montant tiré de la lettre de crédit de soutien. Loblaw estime faible une telle probabilité. Le passif éventuel
brut total en vertu de cette entente, qui représente 15 % des sommes à recevoir sur cartes de crédit titrisées, est d’environ 84 $.
Une importante banque canadienne a fourni une lettre de crédit de soutien d’un montant de 35 $ au profit d’une fiducie indépendante qui
offre des prêts aux franchisés de Loblaw pour l’achat de stocks et d’immobilisations, principalement du matériel et des agencements. Dans
le cas où un franchisé n’honore pas son prêt et que Loblaw n’a pas, dans un délai déterminé, i) pris le prêt en charge, ii) acheté les actifs
d’un franchisé en défaut pour lesquels une garantie a été fournie, ou iii) établi une provision pour l’augmentation du montant de la lettre
de crédit de soutien correspondant du montant non réglé en vertu du prêt, la fiducie pourra s’appuyer sur cette lettre de crédit de soutien.
Loblaw a accepté de rembourser la banque pour tout montant tiré de la lettre de crédit de soutien.
Garanties visant une obligation locative
Conformément à des dispositions prises par le passé relativement à certains de ses actifs, la société a cédé des baux à des tiers. La société
demeure éventuellement responsable de ces obligations en vertu de ces contrats dans le cas où l’un ou l’autre des cessionnaires n’honore pas
ses obligations en vertu du contrat. Le montant estimatif pour un loyer minimum, qui ne comprend pas d’autres dépenses inhérentes au
contrat, comme l’impôt foncier et les frais d’entretien des aires communes, s’élève à 178 $ (213 $ en 2002).
Dispositions d’indemnisation
De temps à autre, la société conclut des ententes dans le cours normal de ses activités, notamment des ententes de service et des contrats
de location, et dans le cadre d’acquisitions ou de cessions d’entreprises ou d’actifs. De par leur nature, ces ententes peuvent prévoir des
indemnisations à des contreparties. Ces dispositions d’indemnisation peuvent toucher des ruptures de représentation et des garanties de
même que des réclamations futures à l’égard de certains éléments de passif, notamment en ce qui a trait à des questions fiscales ou
environnementales. Les modalités de ces indemnisations sont de durées variées et peuvent s’échelonner sur une période illimitée. Étant
donné la nature de ces indemnisations, la société n’est pas en mesure d’évaluer de manière raisonnable le montant total maximum
du paiement éventuel qu’elle peut être tenue de verser puisque certaines dispositions d’indemnisation ne prévoient pas de montant
maximum éventuel et que les montants dépendent de l’issue des événements futurs éventuels dont, pour le moment, on ne peut prévoir
la nature ni la probabilité. Par le passé, la société n’a versé aucun montant important en vertu de telles dispositions d’indemnisation.
21. Opérations entre apparentés
L’actionnaire majoritaire de la société, Wittington, et ses sociétés affiliées, sont des apparentés. La société, dans le cours normal de ses
activités, effectue des opérations de routine avec ces apparentés, y compris la location de locaux à bureaux, aux prix du marché, de
Wittington. Les paiements de location versés à Wittington s’élevaient à environ 2 $ en 2003. La politique de la société consiste à mener
toutes les opérations avec les apparentés et à acquitter tous les soldes avec ceux-ci selon les conditions normales de commerce. De même,
en 2003, Weston a racheté pour annulation 2 013 092 de ses actions ordinaires de Wittington pour 192 $. Voir la note 16 pour plus de
détails sur cette opération.
George Weston limitée Rapport annuel 2003 87
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 88
Notes afférentes aux états financiers consolidés
22. Information sectorielle
La société a trois secteurs d’exploitation isolables : Weston Foods, la distribution alimentaire et la pêche. Weston Foods se concentre
principalement dans l’industrie des produits de boulangerie et des produits laitiers en Amérique du Nord. Le secteur de la distribution
alimentaire, qui se consacre essentiellement au commerce de détail des aliments, et qui s’emploie à augmenter son assortiment de produits
et de services non alimentaires au Canada, est exploité par Loblaw. Le secteur de la pêche est principalement engagé dans l’éclosion,
l’élevage et la transformation du saumon d’élevage frais en Amérique du Nord et au Chili. Au cours des exercices précédents, la société
présentait Weston Foods et la division de la pêche sous un seul secteur : la transformation des aliments.
Les conventions comptables adoptées pour ces secteurs d’exploitation isolables sont les mêmes que celles qui sont décrites dans le
sommaire des principales conventions comptables de la société. La société évalue le rendement de chaque secteur d’exploitation isolable
en fonction du bénéfice d’exploitation. Aucun de ces secteurs d’exploitation isolable ne dépend d’un seul client externe.
2003
2002
Chiffre d’affaires
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
Intersectoriel
4 523 $
25 220
190
(735)
4 792 $
23 082
219
(647)
Chiffres consolidés
29 198 $
27 446 $
Bénéfice d’exploitation 1)
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
374 $
1 458
(20)
409 $
1 295
(26)
Chiffres consolidés
1 812 $
1 678 $
Amortissement corporel
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
144 $
393
9
144 $
354
9
Chiffres consolidés
546 $
507 $
Total de l’actif
Weston Foods 2)
Distribution alimentaire
Pêche
4 775 $
12 294
269
5 224 $
11 167
292
Chiffres consolidés
17 338 $
16 683 $
233 $
1 313
7
311 $
1 087
7
1 553 $
1 405 $
Acquisitions d’immobilisations et écarts d’acquisition
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
Chiffres consolidés
1)
2)
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et autres charges de 60 $ qui sont constituées d’une
charge de 35 $ constatée par Weston Foods et d’une charge de 25 $ constatée par la distribution alimentaire
(voir la note 2).
Comprend le placement de 367 $ (367 $ en 2002) dans des actions ordinaires de Domtar, placement qui est effectivement couvert par suite de l’émission par
Weston des débentures échangeables 3 % (voir la note 14).
88 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 89
La société exerce ses activités principalement au Canada et aux États-Unis.
Chiffre d’affaires (intersectoriel non compris)
Canada
États-Unis
Chiffres consolidés
Immobilisations et écarts d’acquisition
Canada
États-Unis
Chiffres consolidés
2003
2002
25 770 $
3 428
23 650 $
3 796
29 198 $
27 446 $
8 542 $
2 203
7 635 $
2 765
10 745 $
10 400 $
George Weston limitée Rapport annuel 2003 89
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 90
Rétrospective des onze derniers exercices
I N FORMATION
CONSOLI DÉE – ACTIVITÉS POU RSU IVI ES 1)
Pour les exercices terminés les 31 décembre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
2003
2002
2001
2000
Résultats d’exploitation
Chiffre d’affaires
BAIIA 2), 3)
Bénéfice d’exploitation 2)
Intérêts débiteurs
Bénéfice net
29 198
2 358
1 812
266
792
27 446
2 185
1 678
238
690
24 661
1 871
1 440
221
582
22 344
1 557
1 189
171
481
Situation financière
Fonds de roulement
Immobilisations
Écarts d’acquisition
Total de l’actif
Dette nette 3)
Capitaux propres
368
7 743
3 002
17 338
5 500
4 462
258
7 053
3 347
16 683
4 755
4 382
(593)
6 249
3 339
16 287
5 714
3 626
(173)
4 896
2 073
11 421
2 828
2 904
1 283
1 509
1 340
1 397
961
1 330
1 045
1 047
5,80
5,05
4,42
3,66
5,80
1,20
9,52
11,44
30,71
103,71
5,05
0,96
10,01
10,59
29,43
90,25
4,28
0,80
7,31
10,11
25,84
103,40
3,93
0,80
7,95
7,96
22,09
84,10
8,1
6,2
2,7
12,0
8,0
6,1
2,5
11,8
7,6
5,8
2,1
12,3
7,0
5,3
2,2
12,9
19,4
6,8
1,23
18,3
7,1
1,09
18,4
6,5
1,58
17,4
7,0
0,97
1,15
1,00
1,47
0,84
0,23
17,9
0,28
17,9
0,17
23,4
0,37
23,0
3,4
3,1
4,0
3,8
Flux de trésorerie
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Dépenses en immobilisations
Par action ordinaire (en dollars)
Bénéfice net de base
Bénéfice de base avant les charges au titre des écarts
d’acquisition et les éléments inhabituels
Taux de dividende à la fin de l’exercice
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Dépenses en immobilisations
Valeur comptable
Cours du marché à la fin de l’exercice
Ratios financiers
Marge BAIIA (%)
Marge d’exploitation (%)
Marge du bénéfice net avant les éléments inhabituels (%)
Rendement de l’actif total moyen (%) 3)
Rendement de l’avoir moyen des porteurs
d’actions ordinaires (%)
Couverture des intérêts
Dette nette 3) sur les capitaux propres
Dette nette (compte non tenu des débentures échangeables) 3)
sur les capitaux propres
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
sur la dette nette 3)
Ratio cours/bénéfice net à la fin de l’exercice
Ratio cours du marché/valeur comptable à la fin
de l’exercice
1)
2)
3)
Se reporter au glossaire à la page 94 pour les
définitions et ratios financiers.
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et autres charges de 60 $ qui sont constituées d’une charge de 35 $ constatée par Weston Foods
et d’une charge de 25 $ constatée par la distribution alimentaire (voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés).
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
Capitaux propres et dette nette 1)
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
et dépenses en immobilisations (en millions de dollars)
(en millions de dollars)
5 800 $
1 600 $
4 350
1 200
2 900
800
1 450
400
0
0
1993
1994
1995
Capitaux propres
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
Dette nette (compte non tenu des débentures échangeables)
1) Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
90 George Weston limitée Rapport annuel 2003
1993
1994
1995
1996
1997
1998
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation
Dépenses en immobilisations
1999
2000
2001
2002
2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 91
1999
1998
1997
1996
1995
1994
1993
20 851
1 319
969
136
351
14 726
917
655
104
670
12 975
738
517
73
197
11 815
623
432
84
194
12 046
596
396
102
97
12 242
524
324
106
71
11 404
427
253
90
11
77
3 321
83
5 878
1 022
1 756
97
2 901
85
5 441
804
1 615
125
2 672
76
5 122
743
1 506
(147)
4 204
1 923
10 049
2 446
2 618
(410)
3 839
1 587
9 036
2 295
2 389
(26)
2 677
84
4 787
929
1 353
44
2 462
96
4 459
874
1 238
812
911
588
720
452
595
327
499
381
431
448
452
344
387
2,67
5,05
1,47
1,41
0,69
0,50
0,08
2,87
0,48
6,17
6,92
19,98
55,25
1,91
0,40
4,43
5,43
18,14
58,50
1,49
0,33
3,37
4,43
13,16
40,67
1,03
0,29
2,37
3,61
11,87
22,28
0,78
0,27
2,69
3,05
10,66
16,75
0,57
0,23
3,18
3,21
9,58
14,08
0,45
0,23
2,45
2,76
8,81
13,00
6,3
4,6
1,6
11,7
6,2
4,4
1,7
10,0
5,7
4,0
1,5
10,4
5,3
3,7
1,2
9,5
4,9
3,3
0,8
8,9
4,3
2,6
0,6
7,5
3,7
2,2
0,5
6,4
14,0
7,1
0,93
32,3
6,3
0,96
11,7
7,1
0,58
12,4
5,1
0,50
6,8
3,9
0,49
5,5
3,1
0,69
0,9
2,8
0,71
0,79
0,80
0,58
0,50
0,49
0,69
0,71
0,33
20,7
0,26
10,1
0,44
22,4
0,41
12,9
0,51
12,5
0,48
17,0
0,39
185,7
2,8
3,2
3,1
1,9
1,6
1,5
1,5
Bénéfice net de base avant les charges au titre des écarts
d’acquisition et les éléments inhabituels (en dollars)
Cours du marché des actions ordinaires
(en dollars)
5,80 $
140 $
4,35
105
2,90
70
1,45
35
0
0
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
Bénéfice net de base avant les charges au titre des écarts d’acquisition (déduction faite
de la part des actionnaires sans contrôle) et les éléments inhabituels (après impôts)
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
Haut
Bas
George Weston limitée Rapport annuel 2003 91
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 92
Rétrospective des onze derniers exercices
I N FORMATION
SECTOR I ELLE – ACTIVITÉS POU RSU IVI ES 1)
Pour les exercices terminés les 31 décembre
(en millions de dollars, sauf indication contraire)
R ÉSU LTATS
BAIIA 2), 4)
Bénéfice d’exploitation
(perte) 2)
Total de l’actif
R ATIOS
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
Intersectoriel
4 523
25 220
190
(735)
4 792
23 082
219
(647)
3 412
21 486
396
(633)
2 322
20 121
449
(548)
Chiffres consolidés
29 198
27 446
24 661
22 344
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
518
1 851
(11)
553
1 649
(17)
416
1 443
12
248
1 251
58
Chiffres consolidés
2 358
2 185
1 871
1 557
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
374
1 458
(20)
409
1 295
(26)
313
1 128
(1)
Chiffres consolidés
1 812
1 678
1 440
1 189
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
Activités abandonnées
1 274
6 422
47
1 412
5 587
54
1 265
4 931
53
629
4 174
93
Chiffres consolidés
7 743
7 053
6 249
4 896
Weston Foods 3)
Distribution alimentaire
Pêche
Activités abandonnées
4 775
12 294
269
5 224
11 167
292
5 995
9 972
320
1 910
9 096
415
Chiffres consolidés
17 338
16 683
16 287
11 421
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
231
1 271
7
311
1 079
7
188
1 108
34
80
943
24
Chiffres consolidés
1 509
1 397
1 330
1 047
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
11,4
7,3
(5,8)
11,5
7,1
(7,8)
12,2
6,7
3,0
10,7
6,2
12,9
8,1
8,0
7,6
7,0
8,3
5,8
(10,5)
8,5
5,6
(11,9)
9,2
5,2
(0,3)
7.5
4,8
10,5
6,2
6,1
5,8
5,3
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
9,0
13,7
(7,1)
9,2
13,6
(8,5)
10,9
13,3
(0,3)
14,0
12,7
12,9
Chiffres consolidés
12,0
11,8
12,3
12,9
Chiffres consolidés
Marge d’exploitation (%)
Weston Foods
Distribution alimentaire
Pêche
Chiffres consolidés
Rendement de l’actif
total moyen (%) 4)
3)
4)
174
968
47
FI NANC I ERS
Marge BAIIA (%)
2)
2000
DE TRÉSOR ER I E
Dépenses en immobilisations
1)
2001
FI NANC IÈR E
Immobilisations
F LUX
2002
D’EXPLOITATION
Chiffre d’affaires
S ITUATION
2003
Se reporter au glossaire à la page 94 pour les définitions
et ratios financiers.
L’exercice 2003 comprend des charges de restructuration et autres charges de 60 $ qui sont constituées d’une charge de 35 $ constatée par Weston Foods et d’une
charge de 25 $ constatée par la distribution alimentaire (voir la note 2 afférente aux états financiers consolidés).
Le total de l’actif comprend ce qui suit : 2003 – placement de 367 $ (367 $ en 2002 et 368 $ de 1998 à 2001) dans des actions ordinaires de Domtar;
– et le total de l’actif de 2001 comprend l’entreprise destinée à la vente de 934 $.
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
92 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
1999
4/6/04
10:28 AM
1998
Page 93
1997
1996
1995
1 709
9 848
665
(407)
1 927
9 854
684
(419)
1994
2 008
10 000
658
(424)
1993
2 151
18 783
427
(510)
2 035
12 497
652
(458)
1 782
11 008
617
(432)
1 830
9 356
584
(366)
20 851
14 726
12 975
11 815
12 046
12 242
11 404
200
1 069
50
187
705
25
150
569
19
112
478
33
94
452
50
66
408
50
66
324
37
1 319
917
738
623
596
524
427
125
803
41
121
522
12
87
424
6
55
358
19
34
325
37
16
272
36
27
201
25
969
655
517
432
396
324
253
581
3 549
74
540
3 194
105
470
2 093
106
652
481
1 738
106
576
523
1 491
102
556
483
1 603
95
496
455
1 414
93
500
4 204
3 839
3 321
2 901
2 672
2 677
2 462
1 816
7 919
314
1 454
7 132
450
705
3 857
473
843
698
3 566
410
767
792
3 210
387
733
728
3 044
373
642
794
2 726
348
591
10 049
9 036
5 878
5 441
5 122
4 787
4 459
90
802
19
107
599
14
56
517
22
91
390
18
107
307
17
110
326
16
56
315
16
911
720
595
499
431
452
387
9,3
5,7
11,7
9,2
5,6
3,8
8,4
5,2
3,1
6,6
4,9
5,0
4,9
4,6
7,3
3,3
4,1
7,6
3,6
3,5
6,3
6,3
6,2
5,7
5,3
4,9
4,3
3,7
5,8
4,3
9,6
5,9
4,2
1,8
4,9
3,9
1,0
3,2
3,6
2,9
1,8
3,3
5,4
0,8
2,7
5,5
1,5
2,1
4,3
4,6
4,4
4,0
3,7
3,3
2,6
2,2
11,7
11,8
10,9
13,3
10,7
2,7
12,5
14,0
1,4
7,4
13,4
4,9
4,5
12,2
9,9
2,1
10,3
10,2
3,6
8,4
7,3
11,7
10,0
10,4
9,5
8,9
7,5
6,4
George Weston limitée Rapport annuel 2003 93
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 94
Glossaire
Termes d’exploitation
Définition
Chiffre d’affaires de magasins comparables ___________
Chiffre d’affaires de magasins de même emplacement physique et exploités pendant les deux exercices
faisant l’objet d’une comparaison, mais ne tenant pas compte du chiffre d’affaires de magasins qui ont
subi une conversion ou une rénovation majeure au cours de l’exercice.
Chiffre d’affaires des magasins détenus par la société divisé par la superficie moyenne en pieds carrés
à la fin de l’exercice.
Un magasin portant une bannière du secteur de la distribution et converti en une autre bannière de
ce secteur.
Expansion d’un magasin dont l’augmentation de la superficie en pieds carrés est supérieure à 25 % de
sa superficie initiale.
Expansion d’un magasin dont l’augmentation de la superficie en pieds carrés est inférieure ou égale à
25 % de sa superficie initiale.
Marque et marque de commerce associée, propriété du secteur de la distribution et utilisées pour ses
propres produits et services.
Magasin nouvellement construit, conversion ou expansion majeure.
Dépenses en immobilisations dans un magasin sans modifier sa superficie.
Chiffre d’affaires des magasins détenus ________________
par la société, par pied carré moyen
Conversion __________________________________________________
Expansion majeure ________________________________________
Expansion mineure ________________________________________
Marque contrôlée __________________________________________
Nouveau magasin __________________________________________
Rénovation __________________________________________________
Termes et ratios financiers
Définition
BAIIA 1) _______________________________________________________
Bénéfice de base avant les charges au titre ____________
des écarts d’acquisition et élément(s)
inhabituel(s) par action ordinaire
Bénéfice d’exploitation plus l’amortissement corporel.
Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires avant les charges au titre des écarts
d’acquisition (déduction faite de l’incidence de la part des actionnaires sans contrôle et de l’impôt) et
les éléments inhabituels (après impôts) divisé par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en
circulation au cours de l’exercice.
Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires avant les charges au titre des écarts
d’acquisition (déduction faite de l’incidence de la part des actionnaires sans contrôle et de l’impôt)
divisé par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours de l’exercice.
Bénéfice net avant les éléments inhabituels (après impôts) divisé par le nombre moyen pondéré
d’actions ordinaires en circulation à la fin de l’exercice.
Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires, divisé par le nombre moyen pondéré
d’actions ordinaires en circulation au cours de l’exercice.
Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires divisé par le nombre moyen pondéré
d’actions ordinaires en circulation au cours de l’exercice moins l’effet dilutif des options d’achat
d’actions en circulation à la fin de l’exercice.
Total des capitaux propres moins les actions privilégiées en circulation.
Bénéfice d’exploitation divisé par les intérêts débiteurs.
Acquisitions d’immobilisations.
Dépenses en immobilisations divisées par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en
circulation au cours de l’exercice.
Dette bancaire, effets commerciaux, emprunts bancaires à court terme, tranche de la dette à long
terme échéant à moins d’un an, dette à long terme et titres équivalant à des emprunts moins les
espèces, les quasi-espèces et les placements à court terme.
Dette nette, compte non tenu des débentures échangeables, divisée par le total des capitaux propres.
Bénéfice de base avant les charges au titre ____________
des écarts d’acquisition par action ordinaire
Bénéfice net de base normalisé par action ordinaire
Bénéfice net de base par action ordinaire ______________
Bénéfice net dilué par action ordinaire _________________
Capitaux propres ___________________________________________
Couverture des intérêts ___________________________________
Dépenses en immobilisations ____________________________
Dépenses en immobilisations par action ordinaire ___
Dette nette 1) _______________________________________________
Dette nette (compte non tenu des débentures ________
échangeables) 1) sur les capitaux propres
Dette nette 1) sur les capitaux propres _________________
Exercice _____________________________________________________
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ___
par action ordinaire
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ___
sur la dette nette 1)
Fonds de roulement _______________________________________
Marge BAIIA ________________________________________________
Marge brute ________________________________________________
Marge d’exploitation ______________________________________
Dette nette divisée par le total des capitaux propres.
L’exercice de la société se termine le 31 décembre. Le chiffre d’affaires et les activités connexes sont
comptabilisés sur un exercice se terminant le samedi le plus près du 31 décembre et qui compte
habituellement 52 semaines, mais qui compte 53 semaines tous les 5 ou 6 ans. Le chiffre d’affaires
et les activités connexes s’échelonnaient sur 53 semaines en 2003 et en 1998.
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, moins les dividendes versés au titre d’actions
privilégiées, divisés par le nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation au cours
de l’exercice.
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation divisés par la dette nette.
Total de l’actif à court terme moins le total du passif à court terme.
BAIIA divisé par le chiffre d’affaires.
Chiffre d’affaires moins le coût des marchandises vendues divisé par le chiffre d’affaires.
Bénéfice d’exploitation divisé par le chiffre d’affaires.
Marge du bénéfice net avant élément(s) inhabituel(s) Bénéfice net avant les éléments inhabituels (après impôts) divisé par le chiffre d’affaires.
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires _________ Nombre d’actions ordinaires en circulation déterminé en établissant un rapport entre la période au
en circulation
cours de l’exercice pendant lequel les actions ordinaires étaient en circulation et la durée totale de
cet exercice.
Ratio cours/bénéfice net à la fin de l’exercice ________ Cours du marché par action ordinaire à la fin de l’exercice divisé par le bénéfice net de base par
action ordinaire pour l’exercice.
Ratio cours du marché/valeur comptable _____________ Cours du marché par action ordinaire à la fin de l’exercice divisé par la valeur comptable par
à la fin de l’exercice
action ordinaire à la fin de l’exercice.
Rendement de l’actif total moyen 1) _____________________ Bénéfice d’exploitation divisé par l’actif total moyen, compte non tenu des espèces, des quasi-espèces,
des placements à court terme et de l’entreprise destinée à la vente.
Rendement de l’avoir moyen des porteurs ____________ Bénéfice net à la disposition des porteurs d’actions ordinaires divisé par la moyenne des capitaux
d’actions ordinaires
propres.
Taux de dividende par action ordinaire ________________ Dividende du quatrième trimestre déclaré sur les actions ordinaires, multiplié par quatre.
à la fin de l’exercice
Valeur comptable par action ordinaire _________________
1)
Capitaux propres divisés par le nombre d’actions ordinaires en circulation à la fin de l’exercice.
Voir l’information financière supplémentaire à partir de la page 59.
94 George Weston limitée Rapport annuel 2003
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 95
Contributions communautaires
George Weston limitée et ses filiales s’engagent à améliorer la qualité de la vie des collectivités au sein desquelles elles exercent leurs activités.
Elles estiment qu’avec le concours de leurs employés, elles devraient venir en aide aux organismes communautaires.
Les contributions aux organismes communautaires proviennent de divisions d’exploitation ainsi que de Les Compagnies Loblaw limitée,
de George Weston limitée et de la Fondation W. Garfield Weston (la « Fondation »), fondation canadienne privée associée au groupe de
sociétés Weston.
Nos activités de soutien s’étendent dans tout le Canada et sont essentiellement axées sur l’éducation, la recherche médicale spécialisée, la
défense de l’environnement et les projets communautaires. Weston fait partie d’un groupe de sociétés canadiennes qui partagent les objectifs
de la campagne « Imagine » et en appuient les initiatives. En participant au programme de cette œuvre humanitaire, Weston s’engage à
verser au minimum 1 % de son bénéfice avant impôts (en espèces et en nature) à des organismes de bienfaisance canadiens et à promouvoir
le bénévolat auprès de ses employés.
Nous sommes fiers de compter les organismes communautaires suivants parmi les
bénéficiaires de nos contributions de 2003 :
Société d’histoire
nationale du Canada
Banques alimentaires
Dans tout le Canada
Dans tout le Canada
L’Institut national canadien
pour les aveugles
Dans tout le Canada
Cobequid Community
Health Centre Foundation
Dans tout le Canada
Milner Gardens and
Woodland Society
Testaments of Honour
Montréal (Québec)
Saint-Jean (Nouveau-Brunswick)
Genesis Research Foundation
Moose Jaw (Saskatchewan)
Auberge Madeleine
Clubs Garçons et Filles
de Saint-Jean
Moose Jaw Cultural
Centre Builders
Centre des sciences de l’Ontario
Toronto (Ontario)
Frontier Centre for Public Policy
Winnipeg (Manitoba)
Saskatchewan Birding Trail
Chaplin (Saskatchewan)
Dans tout le Canada
Qualicum Beach
(Colombie-Britannique)
Cardston and District
Public Library
WWF-Canada
Cardston (Alberta)
Dans tout le Canada
Aero Space Museum
Association of Calgary
Calgary (Alberta)
Dartmouth (Nouvelle-Écosse)
La Fondation a collaboré avec la Société canadienne pour la conservation de la nature afin de protéger le patrimoine naturel unique
du Canada dans certaines des zones les plus menacées du pays. En outre, la Fondation s’associe à la Fondation canadienne des bourses
de mérite pour décerner des bourses à des étudiants exceptionnels entrant dans une université ou un collège communautaire et qui sont
prometteurs sur le plan scolaire, dotés de force de caractère et de qualités de chef de file, et qui manifestent un solide engagement à
l’égard de la collectivité. Au Centre des sciences de l’Ontario, nous avons également financé le Centre d’Innovation de la famille Weston
afin de promouvoir une meilleure compréhension des sciences et de la technologie auprès des jeunes du Canada.
Nous sommes ravis de nous associer à la Fondation canadienne des bourses de mérite et la félicitons ainsi que tous les lauréats de ses
bourses et, en particulier, les récipiendaires de prix nationaux dans le cadre du programme de bourses Garfield Weston pour 2003, dont
les noms suivent :
Robert Aoki
Brendon Goodmurphy
Ayesha Lakhani
Joshua Miller
Nicolas Robillard
Cambridge (Ont.)
Waterloo (Ont.)
Burnaby (C.-B.)
Gaspé (Qc)
Upsala (Ont.)
Crystal Baird
Adela Gotz
Kien Lamson
Andrew Mills
Jordan Sheriko
Barrie (Ont.)
Thornhill (Ont.)
Kingston (Ont.)
Victoria (C.-B.)
Wolfville (N.-É.)
Sarah Boesveld
Stephen Gray
Charles Larson
Andrea Morrow
Michael Stang
Waterdown (Ont.)
Whitby (Ont.)
Montréal (Qc)
Regina (Sask.)
Macklin (Sask.)
Dana Boogerd
Emma Hapke
Meghan Leavitt
Salvatore Mottillo
Natalie Swift
Rosedale (C.-B.)
Toronto (Ont.)
Rocky Mountain House (Alb.)
St-Léonard (Qc)
Peterborough (Ont.)
Luke Bornn
Chad Harnett
Rena L’Hoir
Douglas Noonan
Joshua Thibodeau
Langley (C.-B.)
Stephenville (T.-N.)
Biggar (Sask.)
Gander (T.-N.)
Cambridge-Narrows (N.-B.)
Adam Couper
Hillary Higgins
Pamela Liem
Pamela Olafson
Carly Thompson
London (Ont.)
St. Albert (Alb.)
Vancouver (C.-B.)
Kenora (Ont.)
Pierson (Man.)
Randi Dilts
Sheralyn Hoiland
Jordan Loewen
Eric Overton
Jérémie Thompson
Cranbrook (C.-B.)
Summerland (C.-B.)
St. Albert (Alb.)
Coniston (Ont.)
Île-du-Grand-Calumet (Qc)
Timothy Durkin
Peter Holy
James Lourenco
Natalie Parks
Morgan Vanek
Shannonville (Ont.)
Toronto (Ont.)
Cambridge (Ont.)
Halifax (N.-É.)
Peterborough (Ont.)
Andrew Ernewein
Amy Hurley
Toby Lucas
Romina Perri
Bradley Weiss
Innerkip (Ont.)
Paris (Ont.)
Vernon (C.-B.)
St-Léonard (Qc)
Stoney Creek (Ont.)
Catherine Evans
Faizal Ismail
Alexandra MacLean
Ellen Quaroni
Candace Woodside
Montréal (Qc)
Toronto (Ont.)
Charlottetown (Î.-P.-É.)
Pleasantdale (Sask.)
Kensington (Î.-P.-É.)
Carley Friesen
Erica Jones
Hilary Masson
Hannah Richardson
Stephen Young
Wawanesa (Man.)
Langley (C.-B.)
Gabriola Island (C.-B.)
Toronto (Ont.)
Toronto (Ont.)
Olivier Gemme
Meriko Kubota
Cowansville (Qc)
North Vancouver (C.-B.)
George Weston limitée Rapport annuel 2003 95
SEDAR Weston Fre Financials
4/6/04
10:28 AM
Page 96
Administrateurs et dirigeants
CO N S E I L D ’A D M I N I ST R AT I O N
W. Galen Weston
O.C., B.A., LL.D. 1*)
Président du Conseil et Président, George Weston
limitée; président du conseil, Les Compagnies
Loblaw limitée, Holt, Renfrew & Cie., Limitée, Brown
Thomas Group Limited et Selfridges plc; président,
la Fondation W. Garfield Weston; administrateur,
Associated British Foods plc et la Banque Canadienne
Impériale de Commerce; membre du conseil
consultatif de Columbia University.
A. Charles Baillie
B.A., M.B.A. 2)
Président du conseil à la retraite, Banque Toronto
Dominion; ancien président du conseil et PDG,
Banque Toronto Dominion; administrateur, Dana
Corporation, Ballard Power Systems Inc., Compagnie
des chemins de fer nationaux du Canada, Quebecor
World Inc. et Telus Corporation; chancelier, Queens
University; président du conseil d’administration,
Art Gallery of Ontario; président du conseil honoraire,
Canadian Council of Chief Executives.
Robert J. Dart
B.Comm., F. C.A.
Vice-président du conseil, Wittington Investments,
Limited; ancien président, Wittington Investments,
Limited; ancien associé principal en fiscalité,
Price Waterhouse Canada; administrateur, Les
Compagnies Loblaw limitée, Holt, Renfrew & Cie.,
Limitée et Brown Thomas Group Limited.
Peter B.M. Eby
B.Comm., M.B.A. 1) 2) 3)
Ancien vice-président du conseil et administrateur,
Nesbitt Burns Inc.; ancien cadre supérieur, Nesbitt
Burns Inc. et ses sociétés antérieures; ancien
président du conseil, Olympic Trust; administrateur,
Meubles Leon Limitée, Sixty Split Corporation
et TD Waterhouse Inc. U.S. Family of Funds.
Phillip W. Farmer
B.Sc. 2)
Président du conseil, président et chef de la direction
à la retraite, Harris Corporation; ancien président
du conseil, comité de direction, Manufacturer’s
Alliance; administrateur, Vulcan Materials Company
et AuthenTec Inc.; ancien gouverneur, Aerospace
Industries Association; vice-président du conseil
d’administration, Florida Institute of Technology;
ancien membre du U.S. Secretary of Defense’s Defense
Policy Advisory Committee on Trade.
Anne L. Fraser
B.Sc., LL.D. 5*)
Conseillère en éducation, Université de Victoria;
gouverneure associée, Université Dalhousie; associée
des facultés de gestion, d’éducation, de génie,
de droit et des beaux-arts de l’Université de Calgary;
administratrice, Les Compagnies Loblaw limitée,
Fondation NeuroScience Canada, Bamfield Marine
Research Centre et Pier 21 Society.
R. Donald Fullerton
B.A. 2*) 3*)
Président du conseil et chef de la direction à la
retraite, Banque Canadienne Impériale de Commerce;
ancien président du conseil, comité de direction,
Banque Canadienne Impériale de Commerce;
administrateur, Asia Satellite Telecommunications
Holdings Ltd., Partner Communications Company
Ltd. et Husky Energy Inc.
Anthony R. Graham 1) 3) 4*)
Président et administrateur, Wittington Investments,
Limited; président et chef de la direction, Sumarria
Inc.; ancien vice-président du conseil, Financière
Banque Nationale; président du conseil et
administrateur, la Banque le Choix du Président et
Graymont Limited; administrateur, Les Compagnies
Loblaw limitée, Brown Thomas Group Limited,
Holt, Renfrew & Cie., Limitée, Power Corporation
du Canada, Corporation financière Power,
Provigo inc. et Selfridges & Cie, Limitée.
Mark Hoffman
A.B., B.A., M.A., M.B.A. 4) 5)
Président du conseil, Cambridge Research Group
et Guinness Flight Venture Capital Trust plc;
administrateur, Millipore Corporation, Advent
International Corporation et Hermes Focus Asset
Management Limited.
Allan L. Leighton 4)
Président du conseil, Royal Mail Group, BHS Ltd.,
Lastminute.com plc et Cannons Group Ltd.; ancien
président et chef de la direction, Wal-Mart Europe;
ancien chef de la direction, Asda Stores Ltd.;
administrateur, BskyB plc, Dyson Ltd., et
Selfridges & Co. Ltd.
John C. Makinson
B.A., CBE 2)
Président du conseil et chef de la direction,
The Penguin Group; ancien directeur des finances
du groupe, Pearson plc, Recoletos SA et Interactive
Data Corporation Inc.; ancien directeur général
du journal Financial Times.
J. Robert S. Prichard
O.C., O.Ont., M.B.A., LL.M., LL.D. 3) 5)
Président et chef de la direction, Torstar
Corporation; président émérite, Université de
Toronto; administrateur, Torstar Corporation,
la Banque de Montréal, Onex Corporation et
Four Seasons Hotels.
M.D. Wendy Rebanks
B.A. 4) 5)
Trésorière, la Fondation W. Garfield Weston;
fiduciaire, American Museum Trustee Association et
University of Toronto Art Centre; administratrice,
la Fondation canadienne des bourses de mérite.
Galen G. Weston
B.A., M.B.A.
Vice-président, no frills, division de Les Compagnies
Loblaw limitée; ancien administrateur principal,
développement du commerce électronique pour
Les Compagnies Loblaw limitée; administrateur,
Wittington Investments, Limited et Oxford
Acquisitions Limited; fiduciaire, la Fondation
W. Garfield Weston et Rita Lila Howard
Foundation; gouverneur, Shaw Festival.
1)
2)
3)
4)
5)
*
Comité de direction
Comité de vérification
Comité de gouvernance, des ressources
humaines, de mises en candidature
et de rémunération
Comité de retraite et des avantages sociaux
Comité de l’environnement et de santé
et sécurité
Président du comité
DIRECTION GÉNÉRALE
(Comprend l’âge et le nombre d’années de service)
W. Galen Weston, O.C. (63 ans et 32 années)
Président du Conseil et Président
Robert A. Balcom (42 ans et 10 années)
Vice-président, secrétaire adjoint
Rolando Sardellitti (36 ans et 9 années)
Richard P. Mavrinac (51 ans et 21 années)
Chef de la direction financière
Manny DiFilippo (44 ans et 12 années)
Lisa R. Swartzman (33 ans et 10 années)
Vice-présidente, trésorière
Roy R. Conliffe (53 ans et 22 années)
Vice-président principal, relations du travail
Stewart E. Green (59 ans et 27 années)
Vice-président principal,
secrétaire et chef du contentieux
Vice-président, gestion des risques et
services de vérification interne
J. Bradley Holland (40 ans et 10 années)
Vice-président, fiscalité
Geoffrey H. Wilson (48 ans et 17 années)
Vice-président, relations avec l’industrie
et les investisseurs
Vice-président, conseiller juridique
Ann Marie Yamamoto (43 ans et 17 années)
Vice-présidente, vérification des systèmes
Louise M. Lacchin (46 ans et 20 années)
Garfield R. Mitchell (45 ans et 10 années)
Marian M. Burrows (49 ans et 25 années)
Vice-présidente principale, finances
Vice-président, affaires communautaires
Secrétaire adjointe
Donald G. Reid (54 ans et 24 années)
Vice-président principal
Kirk W. Mondesire (43 ans et 18 années)
Walter H. Kraus (41 ans et 15 années)
Vice-président, systèmes intégrés
Directeur, affaires environnementales
Robert G. Vaux (55 ans et 6 années)
Lucy J. Paglione (44 ans et 20 années)
Patrick MacDonell (34 ans et 8 années)
Vice-président principal, développement des affaires
Vice-présidente, retraite et avantages sociaux
Trésorier adjoint
96 George Weston limitée Rapport annuel 2003
Michael N. Kimber (48 ans et 19 années)
Vice-président, contrôleur
SEDAR Weston Fre Covers
4/7/04
11:01 AM
Page 2
Renseignements sur la société et à l’intention des actionnaires
Siège social
Agent des transferts et agent comptable des registres
George Weston limitée
22 St. Clair Avenue East
Toronto, Canada M4T 2S7
Tél. :
416.922.2500
Téléc. : 416.922.4395
www.weston.ca
Société de fiducie Computershare du Canada
100 University Avenue
Toronto, Canada M5J 2Y1
Tél. :
416.263.9200
Tél. sans frais :
1.800.663.9097
Téléc. :
416.363.9394
Téléc. sans frais :
1.888.453.0330
Inscription boursière et symboles
Les actions ordinaires et privilégiées de la société sont inscrites à la
Bourse de Toronto sous les symboles « WN », « WN.PR.A » et « WN.PR.B ».
Actions ordinaires
À la fin de l’exercice 2003, il y avait 129 433 442 actions ordinaires en
circulation, 1 215 porteurs d’actions ordinaires inscrits et 48 741 555
actions ordinaires négociables sur le marché public.
Le volume quotidien moyen des opérations des actions ordinaires de
la société en 2003 a été de 75 260.
Actions privilégiées
À la fin de l’exercice 2003, il y avait 9 400 000 actions privilégiées Série I
en circulation, 10 600 000 actions privilégiées Série II en circulation et
67 porteurs d’actions privilégiées inscrits. Toutes les actions privilégiées
en circulation étaient négociables sur le marché public.
Le volume quotidien moyen des opérations des actions privilégiées de la
société en 2003 a été de :
Série I: 6 936
Série II: 4 316
Si vous désirez modifier votre adresse ou éliminer les envois multiples
ou si vous avez des questions sur un compte d’actionnaire, veuillez
communiquer avec la Société de fiducie Computershare du Canada.
Vérificateurs indépendants
KPMG s.r.l.
Comptables agréés
Toronto, Canada
Assemblée annuelle
L’assemblée annuelle des actionnaires de George Weston limitée se
tiendra le mercredi 12 mai 2004 à 11 h au Palais des congrès du Toronto
métropolitain, Constitution Hall, Toronto, Canada.
Marques de commerce
George Weston limitée et ses filiales sont propriétaires d’un certain
nombre de marques de commerce. Ces marques de commerce sont la
propriété exclusive de George Weston limitée et de ses filiales. Lorsque
les marques de commerce sont mentionnées dans le présent rapport,
elles figurent en italique.
Relations avec les investisseurs
Politique en matière de dividendes sur les actions ordinaires
La société a comme politique de verser un dividende, représentant
environ 20 % à 25 % du bénéfice net de base normalisé par action
ordinaire de l’exercice précédent.
Dates relatives aux dividendes sur les actions ordinaires
La déclaration et le versement des dividendes trimestriels sont effectués
conformément à l’approbation du Conseil d’administration. Les dates
prévues de la clôture des registres et des versements pour 2004 sont
les suivantes :
Clôture des registres
Date de versement
15 mars
15 juin
15 sept.
15 déc.
1er avril
1er juill.
1er oct.
1er janv.
Les actionnaires, les analystes de valeurs mobilières et les professionnels
en placements sont priés d’adresser leurs demandes à M. Geoffrey H.
Wilson, vice-président, relations avec l’industrie et les investisseurs, au
siège social de la société ou par courriel à [email protected]
Des informations financières supplémentaires ont été transmises par
voie électronique à divers organismes de réglementation du commerce
des valeurs mobilières au Canada par l’intermédiaire de SEDAR.
Le présent rapport annuel comprend des renseignements choisis sur
Les Compagnies Loblaw limitée, société ouverte détenue à 62 % dont
les actions sont négociées à la Bourse de Toronto.
This report is available in English.
Ce rapport a été imprimé au Canada sur du papier recyclé sans acide.
Offre publique de rachat dans le cours normal des activités
La société a présenté une offre publique de rachat dans le cours normal
de ses activités à la Bourse de Toronto.
Valeur des actions ordinaires
Aux fins des gains en capital, le prix de base au jour de l’évaluation
(le 22 décembre 1971) pour la société, redressé pour tenir compte du
fractionnement des actions à raison de 4 pour 1 (le 27 mai 1986) et
de 3 pour 1 (le 8 mai 1998) est de 1,50 $ l’action. La valeur au 22 février
1994 était de 13,17 $ l’action.
Conception et coordination : Ove Design & Communications Ltd. www.ovedesign.com
Typographie : Moveable Inc.
SEDAR Weston Fre Covers
4/6/04
10:32 AM
Page 1
George Weston limitée Rapport annuel 2003
22 St. Clair Avenue East
Toronto, Canada M4T 2S7
Tél. : 416.922.2500
Téléc. : 416.922.4395
www.weston.ca