Shell World Gabon Magazine September 2014

Comments

Transcription

Shell World Gabon Magazine September 2014
GABON
GABON
SHELL
SEPTEMBRE
SHELL WORLD
WORLD AVRIL
AVRIL 2014
2014 2014
KOULA
10 ans déjà
JOURNÉE DE LA SÉCURITÉ 2014
Un moment unique à Shell Gabon
ENTRETIEN AVEC DAN BEKEMEIER
Responsable du forage sur
la plateforme Globetrotter II
«SHELL ENTREPRENDRE»
Lancement du programme
UNE CULTURE DE
SÉCURITÉ SOLIDE POUR
DES OPÉRATIONS SÛRES,
PARTOUT ET POUR TOUS
LA VISION DE SHELL GABON
Être le partenaire le plus innovant et compétitif
du secteur de l'énergie pour le Gabon
Sommaire
GABON
SEPTEMBRE 2014
05 BRÈVES
06 ACTIVITES DE L’ENTREPRISE
La Direction Générale de Shell Gabon
participe à l'atelier sur le "Safety Leadership"
19 ENVIRONNEMENT
Shell Gabon sensibilise ses employés
sur la gestion propre des déchets
10 SÉCURITÉ
Les 12 Règles de Survie du Groupe Shell :
que signifient-elles pour moi ?
22 NOUVELLES DU GROUPE
La journée Portes Ouvertes de Shell sur
l’Innovation obtient l’assentiment royal
13 EXPLORATION/PRODUCTION
Entretien avec Dan Bekemeier, principal
responsable du forage sur la plateforme
Globetrotter II
24 RESSOURCES HUMAINES
Présentation des Stages Evalués de Shell
à l’Institut National des Sciences de Gestion
(INSG)
16 NOUVELLES TECHNOLOGIES
Etude Hydrogéologique de Gamba
25 PORTRAIT
Franck Moto Ondogo
20 DÉVELOPPEMENT DURABLE
Lancement du programme «Shell
Entreprendre»
26 VIE DE L’ENTREPRISE
Le Triathlon de Yenzi
6
11
14
OUTILS CLÉS
n LES MEILLEURS TALENTS
n DES PARTENARIATS SOLIDES
n DES TECHNOLOGIES
DE POINTE
SHELL WORLD
Gabon 3
SHELL WORLD
GABON. NUMÉRO 17
SEPTEMBRE 2014
Shell World Gabon
Directeur de la publication
Roger Ratanga
Redacteur en chef
Stéphane Rinimba Moudouté-Bell
SR
Marianne Ovono Ngui
Guy Teclos
Ont contribue à ce numero
Sylvestre Abessolo
Tunde Adesanya
Jean-Brice Akoe-Mba
Ann Allin
David Ameh
Daniel A. Bekemeier
Nancy Bignoumba Redjao
Bourobou Ep. Moussavou, Karine
Gaston Coniquet
Yvette Do Rego Ossalougou Ep.
Ovenga
Jean Yvon Essiane Essone
Fernand-Mayeul Kassembine
Tim Kezer
Seraphin Mba Ekore
Cedrique Megner
Armand Mekame Evouna
Keith Minton
Franck Moto Ondogo
Thoty Moussotsi Ikapi
Kathlen Moutsinga Magoumbou
Mboumba
Fanny Nkombagozo Ogoula
Armelle Zague
Brèves
Editorial
Une culture de sécurité
solide pour des opérations
sûres, partout et pour tous.
Ce mois de septembre 2014 marque les 10 ans de
la découverte du Champ de Koula, actif important de
Shell Gabon. L’occasion nous a été offerte de faire un
bilan d’étape et une cartographie des perspectives à
venir afin de respecter les objectifs assignés par notre
plan d’affaires sur ce champ qui représente 10% de
la production actuelle gabonaise. Cela passera par
l’inscription dans une logique qualitative durable, du
triptyque qui fonde notre nouvelle vision : Les Meilleurs
Talents- Des Partenariats Solides- Des Technologies de Pointe.
Aspect inhérent à toutes nos activités, la Sécurité de tous
et en tout temps reste une priorité pour Shell Gabon.
Notre journée de la Sécurité 2014 nous a rappelé le
caractère fondamental des 12 Règles de Survie instaurées
en 2009 par le Groupe Shell avec pour objectif pour
objectif d’éliminer tous risques liés à la nature des
opérations sur les sites sensibles et garantir la sécurité des
personnes qui interviennent sur les installations de
l’entreprise. La journée de la Sécurité 2014 nous a donné
l'occasion d’avoir un dialogue franc et constructif sur les
éléments de changement nécessaires en termes de culture
de sécurité au sein de Shell Gabon. Nous devons
continuer à nous concentrer sur les Règles de Survie, y
réfléchir et discuter des moyens constructifs pour intervenir
auprès de notre personnel et de nos sous-traitants.
Par ailleurs, nous devons créer et entretenir une culture
d'intervention - qui se concentre sur l'amélioration –en
rendant compte de façon proactive des actes et des
situations dangereuses autour de nous, pour maintenir
un environnement de travail sûr, et engendrer des
comportements de sécurité appropriés au sein de
toute notre organisation.
«Turnaround» à Rabi et Toucan
Godson Njoku
PDG & Country Chair.
Shell Gabon s’inscrit dans ce processus d’amélioration
continue.
En ligne avec notre politique de développement durable
et la politique du Gouvernement consistant à encourager
l’entreprenariat des jeunes, nous avons lancé au mois de
juillet 2014, le programme «Shell Entreprendre». À travers
un appui financier de Shell Gabon, «Shell Entreprendre»
permettra aux jeunes gabonais sélectionnés de lancer et
gérer des entreprises viables qui créeront des emplois.
Ce programme fait donc office d’action significative pour
le développement des jeunes entrepreneurs gabonais.
Dans la même optique, nous avons lancé le programme
de Stages Evalués. Ce programme permettra aux
stagiaires qui poursuivent des études au niveau Master 1,
2 ou Doctorat, d’intégrer des projets en cours de
développement à Shell Gabon et choisis en fonction de
leurs aptitudes. Le succès à ce programme pourrait voir
Shell Gabon offrir un emploi au stagiaire à la fin de ses
études.
4 SHELL WORLD
Nigeria
Deuxième édition du
Global Corporate Challenge (GCC)
Le Global Corporate Challenge (GCC) est un
programme international de santé dont le but
consiste à encourager les employés des
entreprises à travers le monde à rester en bonne
santé et avoir une activité sportive.
Une vue de la Station de Toucan
Le grand arrêt pour la maintenance annuelle des
champs de Rabi et de Toucan a eu lieu du 1er au
4 août 2014. Cette opération a été conduite avec
succès et sans incident. Le «Turnaround» ou arrêt
planifié (arrêts d’équipements de tous nos actifs
de production pour une maintenance préventive)
s’inscrit dans le cadre d’un Projet global
du Groupe Shell visant à réduire la durée des
arrêts et effectuer toutes les activités techniques
retenues à cet effet. Cet important évènement
est essentiel pour le bon fonctionnement des
équipements de la société.
La salle de contrôle de la Transformation
Felicia Mougala et Tunde Adesanya lors de journée de sécurité de
COLAS Gabon
En ligne avec sa politique qui consiste encourager
ses sous-traitants à adopter les règles de sécurité
de premier plan, Shell Gabon a participé le
15 juillet 2014, à la journée de sécurité de
l’entreprise Colas Gabon. Dans son mot de
circonstance, Tunde Adesanya, Chef du
Département « Engineering », a, entre autres,
encouragé COLAS Gabon à poursuivre ses efforts
pour le maintien de ses performances en matière
de sécurité.
Pour la deuxième année consécutive, Shell
Gabon a participé au GCC avec le lancement
simultané du programme 2014 à Gamba, Rabi,
Port-Gentil et Libreville. Cette édition a vu la
participation de 203 employés sponsorisés par
la Clinique de Shell Gabon. Dans un esprit de
compétitivité et de travail d’équipe, plusieurs
activités ont été organisées dont des parcours
de marche, des séances de Zumba, football,
pingpong, badminton, corde à sauter, etc.
Par ailleurs, les participants au GCC ont
commencé un tour virtuel de 100 jours autour
du monde. L’objectif étant de faire 1000 pas
par jour en faisant toute sorte d’activité
sportive. En dehors de la journée de lancement,
un programme pour les mois de juin, juillet
et août a été communiqué pour encourager les
employés à pratiquer du sport ensemble.
La sensibilisation de nos employés et sous-traitants
à la gestion propre des déchets conforte notre volonté de
conférer un caractère « 360 degrés » à notre politique
environnementale. L’objectif étant d’inciter nos employés à
devenir des leaders en matière de gestion environnementale pour le bien être et la protection de tous.
Pour finir, j’encourage les employés de Shell Gabon à
conserver le cap de la Transformation afin de conférer
un caractère pérenne à nos performances et délivrer
notre plan d’affaires en toute sécurité.
Bonne lecture.
Grâce à nos efforts soutenus et une collaboration
efficiente, notre processus de Transformation continue à
enregistrer des progrès significatifs. La suite des sessions
de travail sur la révision des procédures opératoires de
Shell Gabon participe à la journée
de sécurité de COLAS Gabon
Godson Njoku
PDG & Country Chair
Une vue de la Salle de contrôle de la Transformation
La salle de contrôle de la Transformation est
un espace de travail permettant de suivre les
projets initiés dans le cadre du processus de
Transformation de Shell Gabon. L'objectif
consiste à avoir dans un même espace, toutes
les informations pertinentes desdits projets qui
doivent-être mise à jour régulièrement avec
un niveau de détail approprié.
Équipe GCC «Team Everest» à Gamba
SHELL WORLD
Gabon 5
Activites de l’entreprise
Koula, 10 ans déjà
Découvert en septembre 2004 dans le permis
d’exploitation Awoun, le champ pétrolier de Koula
fête ses 10 ans d’existence en ce mois de septembre
2014. Dans ce cadre, Jean Yvon Essiane Essone,
Responsable de cet actif à Shell Gabon, nous donne
quelques éléments d’appréciation sur ce champ.
Que t’inspire les 10 ans de la découverte
du Champ de Koula ?
Le champ de Koula est le dernier joyau de
Shell Gabon, découvert après le champ de
Toucan. Il représente 10% de la production
nationale de pétrole et 30% de la
production de Shell Gabon. C’est la preuve
que Shell Gabon par son savoir faire, peut
opérer de façon rentable des champs de
cette taille. C’est une assurance pour l’avenir
« onshore ».
Dans la nouvelle vision de Shell Gabon,
l’utilisation de technologies de pointe
est une priorité. Comment cet aspect se
décline-t-il à Koula ?
De par sa modeste taille (volumes initiaux
en place), un développement rentable de
Koula nécessitait une approche innovante.
La construction avait donc été confiée
à un sous-traitant, avec l’obligation de
respecter les standards industriels. Nous
avons fait face à des problèmes de
conception dès la mise en production en
2010. Les installations de Koula, certes
plus compactes que celles de Rabi, ont
toutefois les mêmes complexités. Le facteur
d’équivalence mécanique est plus élevé
à Koula qu’à Rabi. Des améliorations
sont perceptibles grâce à l’usage de la
technologie du Groupe Shell, notamment
6 SHELL WORLD
Gabon
TÉMOIGNAGES
Jean Yvon Essiane Essone
Une vue du champ de Koula
au niveau de la gestion du gisement
(surveillance des puits, complétions semiintelligentes, CWE-« collaborative working
environment »), du forage, des normes HSE et
la protection de l’environnement.
Ce champ continuera à être un pilote pour le
déploiement de nouvelles technologies et le
développement continu des talents locaux.
Shell Gabon confère un caractère
fondamental à la sécurité dans toutes ses
activités. Peut-on avoir quelques chiffres
clés sur la sécurité à Koula ?
Koula est sans doute à l’heure actuelle au
Gabon, le champ ayant le plus faible taux de
gaz torché pour la production équivalente.
Le 1er octobre 2013, le sous-traitant
Exterran Gabon, chargé de l’exécution des
opérations et de la maintenance à Koula,
a réalisé son record de six ans (6) sans
incidents avec arrêt de travail.
Le 17 juillet 2014, Koula comptabilisait
trois cent soixante dix jours (370) « Goal
Zero No Harm » et, à ce jour, Koula
enregistre un record de trois ans sans
accidents de circulation.
Quels sont les défis à venir de Koula ?
Tenir nos engagements en matière de
production, développement durable,
UN PEU D’HISTOIRE
SUR KOULA
Découverte du champ en septembre 2004
Situé à 40 km au nord du champ de RabiKounga, et à 30 km du champ de Toucan,
tous deux opérés par Shell Gabon
Inauguré en avril 2010 par Monsieur le
Président de la République, Ali Bongo
Ondimba
Mise en production en avril 2010
Production actuelle: Plus de 20.000 barils/jour
La répartition des parts de production dans le
permis Awoun est de 40% Shell Gabon
(opérateur), 40% Addax Petroleum et 20 %
SINOPEC.
Opéré par Exterran pour le compte
de Shell Gabon
développement des compétences, respect
et protection de l’environnement; s’assurer
en permanence de l’intégrité des actifs et
de la bonne performance des équipements
de production («reliability») ; augmenter la
production jusqu'à la capacité nominale
dans le respect des normes de sécurité du
Groupe Shell ; assurer le développement
continu des talents locaux.
Yvette Do Rego Ossalougou Ep.
Ovenga/Programmeur de Koula
« Si mes souvenirs sont exacts, la découverte du
champ de Koula nous avait été annoncé
officiellement lors d’un « Talk to Staff» à Rabi
par Franck Denelle, PDG de l’époque. J’avais
intégré Shell Gabon quelques mois avant cette
annonce et j’étais heureuse de savoir que la
compagnie disposait, en plus de Toucan, d’un
nouveau champ pour continuer ses activités.
En termes de carrière, c’était dans ma vision de
l’époque, un chemin possible: opérer des
installations flambant neuves. Depuis la mise en
production du champ, il y a 4 ans, je suis
programmeur de Koula.
Même si les challenges restent nombreux au
niveau surface, l’équipe de « Well & Reservoir
Facility Management » (WRFM) qui y travaille
met toute son énergie pour respecter les
objectifs de production le maximum en toute
sécurité».
Cedrique Megner,
Géologue du Champ Koula
« Lorsque j’intégrais l’équipe de Développement et de « WRFM » de Koula en 2010, le
champ comptait seulement six (6) puits dont
quatre (4) producteurs forés lors de la première
phase de forage. Aujourd’hui, il compte douze
(12) puits dont neuf (9) producteurs. En tant
que Géologue, j’ai participé au forage des six
(6) autres puits et proposé le placement de
certains d’entre eux dans la structure. J’ai aussi
assuré quelques fois l’intérim du Chef d’équipe
de Développement et de «WRFM » de Koula,
me permettant ainsi d’avoir une vision plus
large du business.
Malgré la relative simple géologie du réservoir
de Koula, constitué d’un anticline de faible
amplitude avec très peu de failles, comparé
aux autres champs complexes de Shell Gabon
dans lesquels j’ai été impliqué tels que Rabi, il
y a d’énormes challenges en vue de la
prochaine phase de développement du
champ. Ces challenges consistent à optimiser
le placement des prochains puits intercalaires
mais aussi à optimiser la production du champ
avec l’arrivée de l’eau à travers les procédés
de gestion de réservoir («WRFM»). Tout cela
nécessite une collaboration étroite de tous les
professionnels de l’équipe, surtout les
ingénieurs du réservoir et de forage ».
Nancy Bignoumba Redjao,
Ingénieur Gisement de Production
«J’ai rejoint l’équipe de Koula huit ans après sa
découverte au poste d’ingénieur de gisement
de production («WRFM RE »). Les
performances de ce champ pétrolier depuis sa
mise en production (avril 2010) sont bien
au-delà de nos prévisions grâce à une bonne
gestion du gisement. En date, nous produisons
prêt de 23000 bbl/jour avec une teneur en
eau totale <7% et un torchage de gaz produit
bien en dessous du seuil de tolérance. Depuis
le début de l’année 2014, nous affinons le
forage de nouveaux puits intercalaires. Mon
rôle est de m’assurer que les prédictions de
pressions sous-sols lors de ces activités sont
exactes afin d’éviter tout accident. De plus, je
dois m’assurer que la stratégie de gestion du
réservoir avant et après cette phase de forage
permet une optimisation continue de
production (produire moins d’eau, moins de
gaz, plus d’huile)».
Gaston Coniquet,
Head of operations Support
« La découverte de KOULA en 2004 fut un
plus pour Shell Gabon au vu de la baisse de
production du champ Rabi-Kounga.
Mon interaction avec ce projet en tant que
responsable des opérations a été très positive
et surtout inoubliable dans la mesure où je l’ai
perçu comme une excellente opportunité pour
moi d’ avoir été pleinement impliqué depuis la
phase de conception jusqu'à la réalisation des
installations et ensuite, leur mise en service et
le suivi opérationnel quotidien jusqu’à
ce jour».
SHELL WORLD
Gabon 7
Activités de l’entreprise
Activités de l’entreprise
La Direction Générale de Shell Gabon
participe à l'atelier sur le "Safety Leadership"
Les 1er et 2 juillet 2014, les membres de
la Direction de Shell Gabon ont participé à
Gamba à l’atelier sur le «Safety
Leadership». Cet atelier avait pour objectif
d’améliorer nos performances HSE et
d’atteindre notre but zéro incident, zéro
fuite. Il était animé par Simon Roddy,
Directeur Sécurité et Performance Sociale
de la branche «Upstream International
Operated», Chris Hyde, responsable
Sécurité – «Upstream International
Operated» et Alan Palmer, Consultant de
la société JMJ, qui assiste le Groupe dans
l’organisation et l’animation de ces ateliers.
Face au nombre élevé d’incidents survenus
dans la Branche «Upstream International»
du Groupe Shell, Andy Brown, Directeur
de l’«Upstream International» et son équipe
ont proposé une nouvelle approche pour
accélérer la réalisation de nos objectifs
HSE de manière durable. Cette réflexion a
Markus Droll, Vice-président Nigeria-Gabon,
visite Shell Gabon
abouti en 2013 au lancement du «Safety
Leadership» dans l’«Upstream International ».
Le programme «Safety Leadership » permet
aux participants de réfléchir de manière
profonde sur l’impact des actions et
comportements des leaders sur la
performance HSE de l’Organisation ainsi
que de comprendre comment inspirer et
influencer la culture de la sécurité au sein
de cette dernière. Le «Safety Leadership»
n’est pas un nouveau programme en soi
et ne requiert aucun nouvel outil, ni
nouvelle procédure. En 2014, le «Safety
Leadership» a été lancé au Nigéria et
au Gabon.
Le lancement du «Safety Leadership» a
commencé au Gabon en mai 2014 par
une session de cadrage. L’atelier a permis
aux différents leaders de faire une
introspection sur le leadership démontré
par les leaders dans la bonne marche de
la compagnie sans perdre de vue l’objectif
de la sécurité. Le séminaire s’est terminé
par une déclaration sur le futur de Shell
Gabon en termes de sécurité. Elle
s’articulait autour des 3 domaines suivants:
Un leadership en matière de sécurité
de très haute qualité
Une exécution disciplinée du travail
conduisant à l’excellence opérationnelle.
Le développement des compétences
Les participants au programme ont été
invités à commencer immédiatement
l’implémentation des actions et
engagements pris lors de l’atelier.
Une vue des participants
8 SHELL WORLD
Gabon
Markus Droll (en rouge) visitant les travaux du projet Yenzi Housing à Gamba
Du Mardi 17 au Jeudi 19 juin 2014,
Markus Droll, Vice Président Nigeria et
Gabon, a visité Shell Gabon.
Accompagné de son conseiller en affaires,
Oro Awaritefe, Markus Droll a eu plusieurs
échanges, aussi bien avec les membres de
la Direction de Shell Gabon que les
équipes opérationnelles et techniques.
L'objectif de ces discussions était de faire
un point sur les activités de 2014.
La première visite de terrain de Markus Droll
a été consacrée au projet "Yenzi Housing".
Accompagné des agents du Département
«Engineering», Markus Droll a insisté sur la
compréhension et l’appropriation des Règles
de Survie du Groupe Shell et l’importance
d’avoir une communication optimale dans
cet environnement multiculturel. Avant son
départ, Markus Droll a félicité les employés
pour la qualité certaine du travail effectué.
Suite à la visite des nouvelles villas de Yenzi,
Markus Droll s’est rendu au Terminal de
Gamba où il a visité la Salle de Contrôle
des opérations, l’ISF (système de traitement
d’eau avant déversement dans la mer), les
travaux de réhabilitation du Tank 1503, la «
Sea line » et le laboratoire de Chimie.
Markus Droll a regagné le Nigéria le jeudi
19 juin 2014 en début d’après-midi.
SHELL WORLD
Gabon 9
Sécurité
Journée de la Sécurité 2014:
un moment unique à Shell Gabon
À l’instar des autres compagnies du Groupe
Shell, Shell Gabon a organisé le 4 juin
2014, La Journée de la Sécurité 2014. Avec
pour thème « Atteindre l’Objectif Zéro, aucun
dommage, aucune fuite», cette édition 2014
a mis un accent particulier sur la
redynamisation des 12 Règles de Survie du
Groupe Shell. Plusieurs manifestations ont
marqué cette journée à travers tous les sites
opérationnels de Shell Gabon (Koula, Rabi,
Gamba, Port Gentil et Libreville) reliés par
vidéo conférence.
composée par John Jia (Head of Operational
safety and emmergency response ).
Face à une forte adhésion des employés de
Shell Gabon, la Journée de la Sécurité s’est
déclinée à travers, entre autres, la vidéo
“Notre Journée de la Sécurité 2014” centrée
sur la réalisation de «l’Objectif Zéro» ; la
vidéo du PDG de Shell Gabon consacrée à
la progression de la compagnie vers
l’Objectif Zéro et l’appropriation des 12
Règles de Survie ; un quizz en direct sur la
Journée de la sécurité avec remise de prix
aux gagnants ; l’interprétation en direct d’une
chanson sur les 12 Règles de Survie
Les activités de la Journée de la Sécurité 2014
ont pris fin par des sessions de discussions
dans les divers services de la compagnie et
chez les sous-traitants autour des mécanismes
de redynamisation des 12 Règles de Survie.
Au sortir de ces discussions, les employés se
sont engagés à respecter les 12 Règles de
Survie, à se concentrer sur la gestion des
risques pour la sécurité des processus et à
s’impliquer davantage dans le processus «
d’Objectif Zéro, aucun dommage, aucune
fuite » initié par Shell Gabon.
Les 12 Règles de Survie du Groupe Shell :
que signifient-elles pour moi ?
Adoptées par le Groupe Shell, les 12 Règles de Survie ont pour objectif d’éliminer
tous risques liés à la nature des opérations sur les sites sensibles et garantir la sécurité
des personnes qui interviennent sur les installations de l’entreprise. Dans le cadre
de la Journée de la Sécurité 2014, certains employés de Shell nous ont livré leurs
perceptions de ces 12 Règles de Survie.
Dans son discours de circonstance prononcé
depuis Rabi, le PDG a lancé un appel à tous
les employés et sous-traitants de Shell Gabon
pour une prise en compte optimale des
problématiques liées à la sécurité. Il leur a
demandé d’aider davantage la compagnie
dans sa volonté de renforcer l’appropriation
de la culture HSE et des 12 Règles de Survie
du Groupe Shell.
Remise d’un prix au Docteur Andrew Benc suite au Quizz sur la
Sécurité
10 SHELL WORLD
Gabon
clients. La performance opérationnelle qui
repose sur les Règles de survie confère un
net avantage."
Kathlen Moutsinga Magoumbou Mboumba
John Jia interprétant une chanson sur les 12 Règles de Survie
Instantané d’une présentation à Gamba lors de la Journée de la sécurité
Armand Mekame Evouna
(Conseiller Juridique, Département Légal &
Commercial)
"Pour moi, les 12 règles de survie de Shell
sont 12 occasions de faire ce qu’il faut,
comme il faut, afin de rentrer chez soi le soir
et être auprès des siens en toute quiétude."
Photo de famille à Rabi
Kathlen Moutsinga Magoumbou
Mboumba (Analyste Commercial,
Département Légal & Commercial)
"Les 12 règles de survie représentent pour
moi un outil que le Groupe Shell a mis à
notre disposition pour nous permettre de
développer et maintenir une auto-discipline
en termes de gestion des risques dans notre
environnement de travail."
Armand Mekame Evouna
Tunde Adesanya
Markus Droll
Markus Droll
(Vice-président Nigeria-Gabon)
“Les Règles de survie nous signalent
simplement où se trouvent les dangers les
plus courants auxquels nous risquons d’être
confrontés dans notre travail quotidien.
Alliées au bon sens, ces Règles doivent nous
permettre de rentrer chez nous tous les jours
sains et saufs. ”
Tunde Adesanya
(Chef du Département Engineering)
"Les Règles de survie sont le seul facteur de
différenciation permettant d’exécuter des
projets en toute sécurité à la satisfaction des
Jean-Brice Akoe-Mba
(Ingénieur Projet, Département
« Projects & Technology Gabon »)
"Se préserver, et préserver nos collègues des
conséquences souvent graves, et parfois
irréversibles, des incidents que nous
pouvons causer. Pouvoir rentrer à la maison,
et partager ses émotions avec ses proches
après une dure journée de labeur".
Jean-Brice Akoe-Mba
SHELL WORLD
Gabon 11
Activités de l’entreprise
Exploration/production
3 questions à Serge Cavasino,
Directeur Général de COLAS Gabon
Suite des sessions de travail sur la révision des
procédures opératoires de Shell Gabon
La huitième session de travail sur la révision des procédures opératoires de Shell
Gabon s’est tenue à Libreville du 28 juillet au 1er août 2014. L’objectif de cette
session de travail était de finaliser la révision des procédures opératoires du champ
de Toucan. Cet objectif a été atteint avec succès. Pendant cette session, certaines
lignes de procédures ont été jumelées, éclatées ou rajoutées, et d’autres supprimées.
Cet atelier fût une nouvelle occasion
pour Charles A. Mombo (PTM) et Lucien
Boussougou (OPS) de faire un point avec
les participants sur les éléments suivants:
a) Feedback sur le statut de l’implémentation
de l’ «Operating Integrity» (tant au niveau du
Groupe, de la Zone Afrique, qu’au niveau
local à Shell Gabon)
Comment qualifierez-vous
la collaboration entre COLAS
et Shell Gabon ?
C’est une relation fusionnelle!
Dans le cadre de sa collaboration
avec Shell Gabon, comment
se traduisent sur le terrain les
engagements pris par COLAS
en matière de sécurité ?
L’engagement de COLAS se traduit par la
mise en place de moyens humains
pertinents à travers, entre autres, le
déploiement sur les sites Shell d’ingénieurssécurité en nombre suffisant. Nous
assignons aussi des objectifs clairs à nos
employés en matière de sécurité et utilisons
des outils originaux tels que la « Stop Card »
développée par Shell.
12 SHELL WORLD
Gabon
Par ailleurs, des outils statistiques nous
permettent d’établir des indicateurs clés de
performance afin de mesurer nos résultats
effectifs, indépendamment des ressources
allouées et méthodes de travail utilisées.
En outre, de l’expérience acquise sur les
différents sites Shell, nous capitalisons des
méthodes de travail appliquées ensuite sur
d’autres projets hors Shell. Ceci est bien la
preuve que notre entreprise grandit en
collaborant avec Shell.
Quels mécanismes utilisez-vous
pour que vos employés s’approprient
les 12 Règles de Survie du Groupe
Shell dans le cadre de l’exécution
des contrats Shell ?
Dans « le feu de l’action », il est très facile
de perdre de vue les règles de sécurité
car l’environnement de production est peu
propice à la réflexion. Dans ce cadre et
à titre préventif, nous mettons un accent
particulier sur deux méthodes :
la communication visuelle qui est
omniprésente sur nos bases et sites avec
une adhésion totale de nos employés ;
et le management de proximité afin de
toujours être capable d’allouer des
ressources en matière d’hygiène et de
sécurité en nombre suffisant pour pouvoir,
en permanence, servir de garde de fou
à des dérives momentanées mais
potentiellement fatales.
b) Revue des neuf (9) éléments de OI et leurs
exigences, en portant un accent particulier
sur la gestion des alarmes et des « Overrides
» (Inhiber une sécurité), les communications
quotidiennes et les handovers, en insistant
sur les différentes étapes et composantes
d’un handover efficient.
c) Présentation et explication d’un catalogue
des alarmes (VT - Variable Table) : cas du
catalogue des alarmes de Toucan. Dans ce
cadre, des exercices ont été effectués avec
les Opérateurs tableau de Toucan pour
l’appropriation de la procédure d’utilisation
desdites alarmes.
Pour rappel, Operating Integrity (OI) est
un ensemble d’outils exigés par le Groupe
Shell afin de gérer les opérations au
quotidien en toute sécurité. La mise en
place effective de ces outils doit avoir
lieu au plus tard en fin 2014.
Une vue des participants
SHELL WORLD
Gabon 13
Exploration/production
Entretien avec Dan Bekemeier, principal
responsable du forage sur la plateforme
Globetrotter II
Débuté en mai 2014, la campagne offshore de Shell au large des côtes gabonaises
est opérée par la plateforme Noble Globetrotter. Dan Bekemeier, principal
responsable du forage sur la plateforme Globetrotter II, nous présente certaines
spécificités du fonctionnement du Globetrotter II.
Plus de 100 personnes travaillent pour
la plateforme Noble Globetrotter. Dans
ce contexte, comment parvenez-vous à
maintenir un niveau élevé d’esprit
d’équipe?
Notre plateforme, le Noble Globetrotter 2,
peut en réalité accueillir 180 personnes au
maximum, et nous sommes souvent assez
proches de ce maximum. En général, notre
« effectif à bord » se situe aux alentours de
160 à 170 personnes. N’oublions pas
que sur une plateforme, nous, le personnel
de Shell, sommes minoritaires par rapport
au personnel de nos sous-traitants. En effet,
nous n’avons actuellement que six
employés de Shell à bord de la plateforme
: trois Superviseurs du forage, un ingénieur
de forage, un responsable de la sécurité et
un responsable de la logistique.
De manière pratique, que nous
appartenions à Shell, à Noble ou à un
sous-traitant, nous travaillons selon le même
système : 28 jours de travail et 28 jours de
repos, avec des journées de 12 heures.
Donc en règle générale, nous avons un
emploi du temps bien chargé qui ne nous
laisse pas beaucoup de temps libre.
L’équipe « navigante et de forage » est
quelque peu inhabituelle, en ce qu’elle a
été créée spécialement dans le but d’une
exploration en eaux profondes en continu
dans les zones reculées. Le navire de
forage GT2 a été spécialement conçu
pour l’exploration, et un certain nombre
de dispositifs ont été installés spécialement
à cet effet. Dans le même esprit, le
personnel, en particulier la Direction,
le personnel de Shell, de Noble et des
sous-traitants a été choisi avec le plus
grand soin. Par exemple, les six
superviseurs de forage offshore de
Shell totalisent environ 195 années
d’expérience de travail sur des gisements
de pétrole à eux tous ensemble. Le
personnel de haut niveau offshore de
Noble et le personnel à terre de Shell et
de Noble possèdent eux aussi un niveau
d’expérience similaire.
Dan Bekemeier, deuxième en partant de la gauche
Le caractère unique de « l’équipe navigante
et de forage » a créé un « Esprit de Corps »
lié au fait que ce type de forage est de par
sa nature extrêmement difficile, extrêmement
coûteux et représente un véritable défi
technique. La plateforme Noble
Globetrotter étant une plateforme neuve,
nous avons eu à la fois les problèmes liés
à la formation d’une équipe entièrement
nouvelle et l’occasion de la créer avec
« les meilleurs des meilleurs éléments ».
L’opportunité d’aller plus loin, de travailler
avec des professionnels de ce calibre
accroît le niveau de l’esprit d’équipe en
lui conférant un caractère hors pair. De
plus, l’équipe offshore, Shell, Noble et le
sous-traitant, sont véritablement devenus
une équipe unique intégrée de forage
Globetrotter, unifiée par les défis et les
difficultés uniques propres à l’activité de «
navigation & forage ».
Quelles sont les qualités que doit avoir
une personne pour travailler au sein
d’une organisation telle que le
Globetrotter?
En général, ce sont des professionnels
de haut niveau qui sont demandés
dans tous les domaines d’expertise sur
la plateforme Globetrotter 2. Bien que nous
nous efforcions d’assurer la formation
du personnel à bord dans la mesure
du possible, nous devons absolument
et nous insistons là-dessus, avoir des
personnes expérimentées à tous les
principaux postes.
Parlez-nous de vos processus de
sécurité sur Globetrotter II?
Les employés à bord du GT2 sont des
adeptes convaincus des « Règles de
Survie », et je ne veux pas dire des «
Règles de Survie Shell », puisque toute
l’équipe Globetrotter, à savoir Noble,
Schlumberger, Halliburton, Oceaneering
et Shell a entièrement adopté les « Règles »
en tant qu’équipe. Celles-ci, alliées aux
règles des « cinq piliers » de Noble et aux
« Règles d’or » de Shell, forment la base
de nos processus de sécurité combinés.
Bon nombre des systèmes de sécurité
utilisés, le «Permis de travail »,
le programme « STOP » etc., font partie
des systèmes de forage de Noble, puisque
ce dernier représente la majorité de la
force de travail ici à bord. Ceci fait l’objet
de protocoles communs entre Noble,
Shell et chacun des sous-traitants afin de
s’assurer que l’on utilise des systèmes
de haute qualité.
Le Noble Globetrotter
14 SHELL WORLD
Gabon
SHELL WORLD
Gabon 15
Nouvelles technologies
Témoignage de Sylvestre Abessolo,
Géologue de Production et
coordonnateur du Projet
Etude Hydrogéologique de Gamba
Suite à l’étude LTRO (Locate The Remaining Oil/ «Localiser L’huile restante ») du
champ de Gamba/Ivinga effectuée en 2011 aux Bureaux Shell d’Aberdeen, le
Département d’ingénierie du Pétrole (DPE), en collaboration avec les entreprises
ARCADIS et GEOFOR, a piloté une campagne d’évaluation de la qualité et de la
quantité d’eau souterraine de Gamba.
Cette campagne consistait à faire des
«Tests de pompage d’eau/ well pumping
tests », des mesures piézométriques,
diagraphies géophysiques et sondages
électriques. L’objectif était de savoir si l’eau
souterraine peut soutenir à moyen et long
terme, l’injection d’eau dans le réservoir
afin d’augmenter le taux de récupération
du champ de Gamba-Ivinga. Elle s’est
déroulée en deux phases : une première
phase effectuée en avril 2014 qui
consistait à identifier des puits d’eau
existants dans le champs de GambaIvinga, collecter des données de puits et
estimer la charge de travail inhérente à ce
projet ; une deuxième phase d’évaluation
effectuée entre les mois de juin et juillet
2014 et qui a permis, entre autres, de
collecter des données géotechniques et
hydrogéologiques.
Le succès de cette campagne contribuera
à l’étude actuelle de re-injection d’eau
produite (PWRI ; Produced Water
Re-injection) du champs de Gamba
consistant à augmenter la production du
champ de Gamba-Ivinga à moyen terme.
Sylvestre Abessolo
Mesures Piézométriques
« Comme dans de nombreux projets, nous avons fait face à de multiples
défis, tant sur le plan logistique qu’opérationnel. Prendre les bonnes
décisions dans un espace temps très court, avoir toutes les autorisations
requises pour chaque opération, la gestion du stress des sous-traitants
n’ayant jamais opéré sur les sites Shell, autant de challenges qui ont
marqué cette activité. En matière de sécurité, le respect de l'Objectif
"Goal Zero" et des 12 Règles de Survie du Groupe Shell a été notre
leitmotiv.
Je tiens à remercier toutes les équipes des différents départements
(Maintenance, Electro mécaniciens, OPC et OSY/Fire men) en particulier
Pierre Mikang, Superviseur des opérations Gamba/Ivinga, qui a
joué un rôle majeur dans la réussite de cette campagne ».
Phase de diagraphies électriques sur Puits
16 SHELL WORLD
Gabon
Photo de famille
SHELL WORLD
Gabon 17
Rencontre avec un retraité:
Ma journée de travail
Julien Mouele Ilobo
Ann Allin, Petro physicienne
Retraité depuis 2002,
Julien Mouele Ilobo vit à
Gamba où il exerce une
activité politique tout étant
le Responsable de Radio
Ndougou. Ce dernier a
bien voulu nous partager
ses moments passés à
Shell Gabon.
J’ai commencé à travailler
à Shell Gabon en 2012
comme Pétro physicienne
et affectée à l’équipe
de Rabi.
Son parcours à Shell Gabon
J’ai été embauché à Shell Gabon le 02
mai 1985 au Département chimie de
production comme technicien de
laboratoire de niveau Agent de maîtrise.
Au sein de ce Département, j’ai été
Responsable du Laboratoire, Chef de la
section des analyses des huiles de Pétrole
et Responsable de la section Eaux et Huiles
de lubrification. Par ailleurs, dans le cadre
de la mise en exploitation du champ de
Rabi, j’ai été envoyé en stage chez
Halliburton à Port Gentil afin de suivre une
formation liée aux analyses des Boues de
forage et de la cimentation des puits forés.
Cela m’a permis d’exécuter toutes les
analyses y relatives sur sites de forage et
en laboratoire. De 1998 à 2002, j’ai
occupé le poste d’assistant chef des
laboratoires de Shell Gabon.
Les faits les plus marquants de sa carrière
Lors de ma parcours à Shell Gabon, j’ai
apprécié les diverses formations et stages
effectués au Gabon et en France. Cela m’a
permis de développer mes connaissances
pour un rendement productif intense sous
pression et de qualité.
18 SHELL WORLD
Gabon
Conseils aux jeunes
Mes conseils aux jeunes se résument en cinq
points : la ponctualité; le goût de l’effort et
de l’efficacité ; l’observation des règles de
sécurité et d’hygiène ; la prise d’initiatives et
la consultation auprès des anciens collègues
; faire attention aux conflits d’intérêts. Le
respect de ces points est fondamental pour
servir le Groupe Shell.
Occupations actuelles
Depuis mon départ de Shell Gabon, je fais
de la politique sur le plan local tout en
étant responsable de la station de radio
locale (Radio Ndougou). Par ailleurs, je
viens d’être promu Conseiller du Président
du Conseil Départemental de Ndougou.
Ma journée de travail commence par
la revue des rapports d’opérations en
provenance du Wells Services (activités
sans plate forme), du Hoist Rig (mini plate
forme en charge du «work over »), du Rig
(plate forme de forage de puits de pétrole).
C’est donc à partir des précédentes
sources que j’identifie les activités «
wireline» (acquisition de diagraphies en
utilisant un câble électrique) déjà effectué
nécessitant un QA\QC (Quality Analysis
& Quality check) des données et la
planification de façon efficace des activités
wireline (le challenge se situant au niveau
de la distribution de la cabine wireline
entre Rabi, Toucan, Gamba Ivinga et
Koula, notamment entre les activités avec
ou sans plate forme).
précédentes interprétations afin de
permettre une meilleure compréhension
de l’évolution des contacts dans le bloc ou
zone du champ dans lequel nous nous
situons. En définitive, je partage ces
résultats avec mes collègues géologues et
ingénieurs de réservoir afin de déterminer
si le contact se situe dans les tolérances
prédéterminées.
Après le suivi d’une opération en cours
d’exécution avec ou sans problème, je
mets à jour les séquences des activités à
venir dans un tableau physique visible par
toute personne passant à travers la salle
CWE (Collaborative Work Environment)
de Toucan et Rabi, puis je télécharge les
données déjà disponibles pour effectuer
une interprétation permettant de déterminer
le contact actuel entre le gaz et l’huile.
Ensuite, je compare ces résultats aux
Une fois cette étape terminée, je continue
ma journée en travaillant sur le
développement du champ. Rabi est un
champ complexe contenant des failles qui
le font subdiviser en 46 différents blocs.
Récemment, nous sommes passés d’une
revue puits par puits à une revue du plan
de développement par zone qui nous
semble plus pertinente en termes
d’approche intégrée. Cela augmente
notre certitude relative à la combinaison
optimale des activités permettant
d’identifier des opportunités de
récupération de l’huile restante
dans chaque bloc.
Pour résumer, depuis que je suis à Shell
Gabon (3 à 4 ans), j’ai principalement fait
des analyses basées sur le temps (c’est une
technique qui permet de comparer l’évolution
des contacts tous les 2 ans, voire plus). Ceci
nous permet de faire l’estimation du contact et
de l’incertitude autour de ce dernier. Une fois
que chacun d’entre nous (Ingénieurs de
l’équipe Subsurface) a revu, analysé et
harmonisé les données de leur discipline, nous
organisons une réunion multidisciplinaire dans
laquelle toutes les données (géologie,
production, petrophysique) sont passées en
revue afin d’identifier de potentielles
opportunités.
SHELL WORLD
Gabon 19
Développement durable
Environnement
Lancement du programme
«Shell Entreprendre»
Shell Gabon sensibilise ses employés
sur la gestion propre des déchets
L’initiative «Shell LiveWIRE», connue sous
l’expression «Shell Entreprendre», a été lancée
au Gabon sous la forme d’un programme
pilote. La campagne de sensibilisation de 4
semaines, liée au déploiement de ce projet, a
débuté à Libreville le 7 juillet 2014. Elle avait
pour objectif de sélectionner 100 jeunes qui
participeront au programme de formation
à l’entrepreneuriat « Shell Entreprendre».
Ce programme débutera en septembre
2014 et les projets d’entrepreneuriat,
élaborés en parallèle de ces formations
par les candidats, seront évalués afin de
sélectionner les meilleures propositions
dans l’optique d’un soutien financier.
En ligne avec sa politique en matière de
gestion de l’environnement, Shell Gabon, par
le biais de son Département en charge de la
gestion des déchets produits lors des
opérations et par les populations voisines
(OWM), a mis en place une stratégie de
gestion des déchets cadrant avec la norme
ISO 14001 (Système de management
environnemental).
«Shell Entreprendre» est un projet financé par
le Département de la Performance Sociale de
Shell Gabon. Il permettra aux jeunes gabonais
de lancer et gérer des entreprises viables qui
créeront des emplois et qui pourront
potentiellement travailler pour Shell. Une
attention particulière se portera sur les projets
liés aux secteurs des hydrocarbures, de la
production du gaz, ainsi qu’à cinq autres
secteurs industriels en pleine croissance au
Gabon: l’Agriculture, l’Ecotourisme, l’Energie,
les Technologies de l’information et de la
Communication, et le Traitement du bois.
Durant le mois d’août 2014, la campagne de
sensibilisation « Shell Entreprendre» a ciblé
des jeunes de 18 à 35 ans. Des activités
promotionnelles, incluant une campagne
d’affichage, des présentations ainsi que des
postes d’information « Shell Entreprendre» ont
été organisées dans les établissements
d'enseignement supérieur suivants : Université
Omar Bongo (UOB) ; Institut National des
Sciences et de Gestion (INSG) ; Institut de
Techniques Avancées (ITA); Institut Supérieur
de Technologie (IST) ; BGFI Business School
(BBS) ; Hautes Etudes Commerciales (HEC) ;
Institut Universitaire des Sciences de
l'Organisation (IUSO) ; CFPP Basile Ondimba
(Centre de la Formation Professionnelle) ; et
l’Académie Franco Américaine de Gestion
(AFRAM).
Le programme de formation « Shell
Entreprendre» permettra donc aux jeunes
entrepreneurs d’acquérir les compétences
Une candidate déposant son dossier au Bureau «Shell Entreprendre»
nécessaires pour développer, lancer et
diriger une entreprise de façon durable.
Ce programme comprend les modules
suivants :
« Bright Ideas » : développer un projet
d’entreprise et un atelier de sensibilisation
au monde de l’entreprenariat qui permettra
aux candidats d'identifier les opportunités
de marché dans les 5 secteurs principaux
de l'économie gabonaise.
En participant au programme ‘’Value
Chain Briefing’’, le candidat pourra
potentiellement intégrer le secteur des
hydrocarbures et du gaz. Ceux qui
réussiront ces étapes seront admissibles
aux modules intensifs «Devenir un Directeur
responsable », module de formation
intégrant un programme de formation à
la planification et à la gestion des affaires.
Dans ce cadre, la compagnie a, entre
autres, lancé une campagne de
sensibilisation sur la gestion propre des
déchets. Ce projet a été subdivisé en deux
phases : externe avec la commune de
Gamba et interne avec les employés et
contractuels de Shell Gabon.
Le volet interne de cette campagne avait pour
but de présenter aux employés la politique de
gestion des déchets mise en place par la
compagnie et de permettre à chacun de s’en
servir pour une gestion propre et durable. Ce
20 SHELL WORLD
Gabon
Implication de chaque partie prenante
interne (employés, responsables de
services, fournisseurs, résidents Shell
Gamba/Rabi) dans la gestion propre
des déchets de la compagnie ;
Présentation des outils de gestion des
déchets de la compagnie à chaque
service: outils électroniques (ENDAMS,
stratégie, norme, guide, vidéo, etc.) et
physiques (réceptacles de stockage de
déchets, fiche d’enregistrement, étiquètes,
sites de stockage et de traitement, guide
pratique, etc.) ;
Manipulation des outils de gestion des
déchets par les parties prenantes ;
Prise de conscience de chacun sur cette
gestion, afin de refléter l’image d’une
Entreprise Socialement Responsable qui
met un accent particulier sur la gestion
environnementale et le bien être de ses
employés au même titre que sa production
et son profit.
La première phase de la campagne
a débuté à Gamba (du 15 juillet au
15 août) et s’étendra sur les autres sites
d’activités de Shell Gabon (Rabi/Rigs,
Port-Gentil et Libreville) au cours du dernier
trimestre 2014.
A travers cette campagne de
sensibilisation, Shell Gabon souhaite
inciter ses employés à devenir des acteurs
en matière de gestion environnementale
pour le bien être et la protection de tous ;
à être des exemples en termes de pratiques
liées au développement durable ; à
devenir des leaders de la responsabilité
partagée dans la gestion des déchets de
l’entreprise, afin de minimiser son impact.
Les candidats ayant développé des plans
d'affaires jugés viables recevront un soutien
financier pour le lancement de leur projet.
En ligne avec sa politique de Contenu
Local (local content), le programme « Shell
Entreprendre» fait donc office d’action
significative pour le développement des
jeunes entrepreneurs gabonais.
Participants à la présentation du programme «Shell Entreprendre» à l’Institut National des Sciences et de Gestion
volet est basé sur quatre objectifs :
TÉMOIGNAGE DE
Fanny Nkombagozo Ogoula,
Coordinatrice de la campagne
au Département OWM
« Le projet de campagne de sensibilisation sur
la gestion propre des déchets à Shell Gabon
est un outil essentiel d’une chaîne évaluant la
performance d’une entreprise. Nous devons
tous prendre conscience du danger qu’un
déchet peut engendrer sur nous et nos
proches. Nous sommes les premiers
responsables (employeurs, employés,
fournisseurs, résidents, etc.) et ensemble, nous
devons mettre en pratique des moyens afin de
préserver notre écosystème, notre santé et
celle de notre compagnie pour une
amélioration continue. Soyons éco-citoyen ;
produisons moins en pratiquant la Réutilisation
et la Réduction des déchets ; prônons la
Valorisation des déchets produits : exemple
énergie thermique ; donnons une seconde vie
en Recyclant (compostage pour l’agriculture,
compactage de carton pour alvéole d’œufs,
compactage plastique pour granules de
construction, etc.) ; optons pour des gestes
simples et économes».
Bacs à tri
SHELL WORLD
Gabon 21
Nouvelles du groupe
La journée Portes Ouvertes de Shell sur l’Innovation obtient l’assentiment royal
La journée Portes Ouvertes de Shell sur l’Innovation
obtient l’assentiment royal
Ben van Beurden, PDG du Groupe Shell et
Gerald Schotman, Directeur de la
Technologie, ont accompagné Sa Majesté le
roi Willem-Alexander des Pays-Bas, au cours
d’une journée unique marquant le centenaire
du Centre de Technologie Shell à Amsterdam.
La première journée porte ouverte de
l’innovation en Europe a eu lieu pour marquer
le centenaire du Centre de Technologie Shell
à Amsterdam. Le PDG, Ben van Beurden, a
accueilli plusieurs invités, parmi lesquels Sa
Majesté le roi Willem-Alexander des
Pays-Bas.
Des spécialistes de l’innovation, des
entrepreneurs, des universitaires et des
hommes politiques ont abordé des questions
sur la manière de collaborer avec plus
d’efficacité et comment ils peuvent ensemble
accélérer l’innovation.
Dans un contexte où le monde doit faire
face à plusieurs défis pressants, ceci est
La collaboration
devenu une nécessité. Dans son discours
de circonstance, Ben van Beurden a
déclaré : « Le premier défi est la lutte pour
sortir des centaines de millions de gens de
la pauvreté. Ensuite, il y a la lutte contre
le changement climatique, la pollution
atmosphérique et l’épuisement des
ressources telles que l’eau et la nourriture.
En bref, comment encourager le
développement économique tout en
protégeant l’environnement. L’énergie est
au cœur de ces deux questions. »
Plus d’énergie, plus propre
Ben van Beurden a declaré qu’une
population en augmentation, ainsi que ses
aspirations croissantes, surtout dans les pays
émergents, se traduit par une demande
accrue en énergie. « Il va y avoir plus de
gens qui habitent en ville, et plus de gens qui
bénéficient d’un niveau de vie plus élevé.
D’ici 2035, la demande énergétique aura
selon toute probabilité augmenté d’un tiers,
selon l’Agence Internationale de l’Énergie.
Discussion entre Sa Majesté le roi Willem-Alexander et Ben van Beurden
Nous avons donc besoin de plus d’énergie.
Nous avons besoin d’énergie plus propre.
Mais nous devons aussi nous assurer que nos
technologies soient durables sur le plan
économique. Seule l’innovation peut nous
permettre d’y arriver».
Une politique à deux axes
Pour relever ce défi, Shell a adopté une
politique qui suit deux axes. Le premier
consiste à rendre les sources d’énergie
actuelles plus propres et à en accroître le
rendement, par exemple en produisant des
carburants plus propres, en utilisant le gaz
naturel, un combustible plus propre que le
charbon pour la production d’électricité et en
démontrant le potentiel des technologies telles
que la séquestration du carbone.
Le deuxième axe consiste à produire et à
distribuer l’énergie avec des moyens
potentiellement nouveaux. Ben van Beurden a
ainsi ajouté « Ici et là, nous accroissons nos
connaissances et notre savoir-faire en ce qui
concerne l’hydrogène, les sources d’énergie
renouvelables telles que le solaire et la
biomasse, ainsi que les moyens d’utiliser et
de stocker l’électricité. »
Le premier exemplaire de “Colours of Energy” arrive dans une voiture du Shell Eco-marathon
22 SHELL WORLD
Gabon
Selon Gerald Schotman, Directeur de la
Technologie, les meilleures innovations et les
plus intelligentes font leur apparition lorsque
les parties travaillent ensemble.
« Travailler avec les autres parties fait
apparaître d’autres idées, c’est pourquoi il
est indispensable de créer une communauté
de l’innovation. Nous ne pouvons faire face
aux défis à venir que grâce à la
collaboration. », a-t-il déclaré. Il a ensuite
ajouté que « l’innovation ne signifie pas
courir après n’importe quelle idée, mais
plutôt repérer les idées et les opportunités
prometteuses et miser sur celles-ci.».
La journée portes-ouvertes de l’innovation
comportait aussi une exposition sur la
technologie, dans laquelle 19 jeunes
entreprises de haute technologie venues
du monde entier, présentaient leurs
innovations exceptionnelles dans le
domaine de l’énergie.
Ben van Beurden (au milieu) PDG du Groupe Shell et Sa Majesté le roi Willem-Alexander des Pays-Bas (à droite)
Qu’est-ce que la journée
portes ouvertes de l’Innovation ?
Il s’agit d’une plateforme Shell destinée à
renforcer la position de Shell en tant que
compagnie énergétique la plus compétitive
et la plus innovante du monde. Elle
rassemble des représentants de Shell et
des parties prenantes clés, y compris des
Gouvernements, des partenaires d’affaires,
des clients, des universitaires et des acteurs
des moyens d’information, créant
l’opportunité de démontrer les capacités
de Shell en matière d’innovation et de
technologie et de les y sensibiliser.
Il y a déjà eu des journées de ce genre
organisées au Brésil, en Chine, en Inde,
en Russie et en Australie, entre autres.
Gerald Schotman, Directeur de la Technologie du Groupe Shell
SHELL WORLD
Gabon 23
Ressources humaines
PORTRAIT
FRANCK MOTO ONDOGO,
OPÉRATEUR À LA SALLE DE CONTRÔLE
DU TERMINAL PÉTROLIER DE GAMBA
dérive, informe la hiérarchie et les
opérateurs du champ afin qu’une investigation soit faite et des solutions trouvées. En
cas de défaillance rapportée sur un
équipement, je saisis une notification dans
SAP pour intervention.
Présentation des Stages Evalués de Shell à l’Institut
National des Sciences de Gestion (INSG)
Ton parcours académique et
professionnel ?
Présentation d’Abigail Okonicha
Dans le cadre de sa politique des ressources
humaines axée sur la recherche des meilleurs
talents, Shell Gabon a organisé le vendredi
27 avril 2014 à l’Institut National des
Sciences de Gestion (INSG), une session
d’information sur le programme des Stages
Évalués de Shell. Cette session avait pour but
d’informer les étudiants de l’INSG sur les
spécificités de ce programme au sein du
Groupe Shell.
Suite à la présentation générale du Groupe
Shell et des chiffres clés qui caractérisent ses
activités dans le monde, par Roger Ratanga,
Abigail Okonicha (Recruteur Afrique
Subsaharienne), a présenté le programme
des Stages Évalués du Groupe Shell. Ce
programme d’une durée de 12 semaines à
24 SHELL WORLD
Gabon
Après l’obtention de mon bac C au Lycée
National Leon Mba, j’ai effectué une
formation d’Ingénieur des techniques en
maintenance industrielle à l’Ecole Polytechnique de l’Université des Sciences et
Techniques de Masuku (USTM). Cette
formation m’a permis d’obtenir les outils
nécessaires au travail de techniciens de
terrain. Une fois mon diplôme obtenu, j’ai
intégré Total Gabon puis Perenco Gabon
pendant un an en qualité de technicien
process-puits avant de rejoindre Shell
Gabon le 25 février 2009. L’intérêt relatif
aux questions HSE après mon passage de
neuf mois au poste de superviseur HSE du
département d’OPS (2009 à 2010) m’a
amené à poursuivre mes études en ligne et
d’obtenir un : Master 2 en Management
des risques industriels et environnementaux,
augmentant ainsi ma capacité et faculté
d’analyse et d’action.
Photo de famille à l’ONE
12 mois, permet aux stagiaires qui
poursuivent des études au niveau Master 1,
2 ou Doctorat, d’intégrer des projets en cours
de développement choisis en fonction de
leurs aptitudes. Le succès à ce programme
pourrait voir Shell Gabon offrir un emploi au
stagiaire à la fin de ses études.
Face à une assistance attentive, Abigail
a aussi présenté aux étudiants le «Shell
Recruitment Day» (SRD), autre mécanisme
de recrutement à Shell Gabon. La
traditionnelle séance de questions/
réponses a permis aux étudiants d’obtenir
plus d’information sur le Groupe Shell,
les programmes présentés, les spécificités
d’une carrière à Shell Gabon, les délais
de réponse post entretien d’embauche, etc.
En quoi consiste ton activité
à Shell Gabon?
En prélude à ces journées d'orientation
sur le système Shell des Stages Évalués,
Bonjean Minko, (HRM), accompagné
de Guy Kassa Koumba (Relations
Gouvernement), Roger Ratanga
(Communications), Timinepere Mac-Braah
(Recrutement Marketing Lead Afrique)
et Abigail Okonicha (Recruteur Afrique
Subsaharienne), ont rencontré, la Direction
Générale de l'Office National de l'Emploi
pour faire un point sur les journées
d'orientation sur les Stages Évalués de
Shell et explorer les diverses possibilités
de synergie et de partenariat entre Shell
et l'Office National de l'Emploi.
En tant qu’opérateur de la Salle de contrôle
du Terminal pétrolier de Gamba, mon rôle
consiste à gérer de façon permanente via
le DCS (Distributed contrôle System), les
conditions du processus de production et
de chargement des hydrocarbures dans les
différents tankers. Je m’assure que le processus de production du brut, de transport, de
séparation, de traitement et de stockage en
passant par la compression du gaz, la
production de l’air instrument, se déroule
correctement avec un accent particulier sur
les plages opératoires et la gestion des
alarmes. J’effectue le calcul permanent de
la production journalière et en cas de
Que signifie pour toi la Transformation
en cours à Shell Gabon ?
La Transformation qui s’opère actuellement
à Shell Gabon dénote d’un désir de
longévité doublé d’un positionnement de
l’entreprise comme partenaire le plus
innovant, le plus compétitif aux activités et
équipements sûrs, aux procédures
d’exploitation existantes et à jour, le tout
couronné par la compétence de ses
équipes dans une logique de l’Homme qu’il
faut à la place qu’il faut.
Que t’inspire le leadership que
possédait Nelson Mandela ?
Nelson Mandela était un grand homme de
paix qui a su faire table rase de tous les
événements et comportements inhumains de
son époque pour s’inscrire finalement dans
un contexte de paix, gage de succès et de
bon vivre ensemble. Ce modèle de
leadership est l’un des piliers fondamental à
copier et appliquer dans toutes nos activités :
conjuguer nos forces pour l’obtention d’un :
travail de qualité en balayant tout esprit de
division, de haine ou de vengeance car
non productif dans un contexte de
mondialisation et surtout de compétitivité.
Tes plus beaux moments à Shell Gabon ?
J’en citerai deux :
Mon passage de neuf mois (9) au poste
de superviseur HSE pour le département
d’OPS quelques mois après mon
intégration dans le Groupe Shell
La fin du chargement avec succès d’un
pétrolier qui a duré deux semaines en
août/septembre 2013 lors de l’avarie
sur la «sealine » export. Cette situation
avait mobilisé toutes les intelligences
de l’entreprise et même au-delà, afin
de préserver cet outil indispensable
de notre production.
Etudiants de l’INSG attentifs à la présentation des Stages évalués
SHELL WORLD
Gabon 25
Vie de l’entreprise
Le Triathlon de Yenzi
Nouveaux Arrivants
NJI Gerd
Ndab-Tah
Nguimbi
Just
Afanasev
Oleg
Meeuwesse
Johannes
Khatana
Akshay
Mayombo
Max
Mounguengui Bella
Abdoul-Hafeez
Abdu
Zaka
(TM)
(TM)
(TM)
Instantané de l’épreuve de course
Ferveur autour de l’édition 2014 du Triathlon de Yenzi
Le samedi 28 juin, cyclistes et coureurs de
tout âge se sont retrouvés au Camp de
Yenzi et sur la route de Mayonami à
l’occasion du triathlon annuel de Yenzi.
Quarante adultes et quatre vingt enfants et
jeunes étaient alignés sur le départ,
encouragés par de nombreux volontaires,
par le personnel des départements ESS,
OSY et OWM , leurs familles et leurs amis
qui, une fois de plus, ont donné à cette
rencontre un véritable caractère
communautaire. La piscine étant fermée
pour travaux de maintenance, le triathlon
s’est transformé en biathlon, avec une
course cycliste de 15 km sur la route de
Mayonami et une épreuve de course à pied
de 4 km autour du Camp de Yenzi. Les
épreuves réservées aux jeunes et aux
enfants se sont déroulées autour du Camp
de Yenzi, la distance à parcourir variant en
fonction de l’âge des concurrents.
Tout le long des circuits, des commissaires
de course veillaient à la sécurité avec
l’assistance des patrouilles de l’OSY; les
ravitaillements en fruits et en eau étaient
assurés par le personnel de l’entreprise ESS.
Lors de ce biathlon, toutes les épreuves
étaient âprement disputées et ont attiré les
spectateurs venus en grand nombre pour
encourager les concurrents qui sont allés
puiser dans leurs dernières ressources pour
signer de bons chronos. L’animation
musicale et les commentaires en direct de
Trevor Nunes ont ont conféré une ambiance
festive à l’évènement. Par ailleurs, de
nombreux bénévoles ont aidé les
concurrents à déplacer les vélos et ont
contribué au bon déroulement de cette
rencontre, tandis que les familles et amis
encourageaient les concurrents tout le long
du parcours.
(TM)
(TM)
(TM)
Instantané de l'épreuve de course (suite)
En fin de matinée, les concurrents, leurs
familles et amis se sont retrouvés autour d’un
somptueux barbecue organisé par ESS. La
cérémonie de remise des prix aux gagnants
de chaque catégorie a cloturé cette édition
2014 du Triathlon de Yenzi.
(TM)
(TM)
Trevor Nunes interviewant une jeune participante
26 SHELL WORLD
Gabon
SHELL WORLD
Gabon 27
LA VISION DE SHELL GABON
Être le partenaire le plus innovant et compétitif
du secteur de l'énergie pour le Gabon
VALEURS
FONDAMENTALES
HONNÊTETÉ INTÉGRITÉ
RESPECT D’AUTRUI

Similar documents

shell world

shell world d’événements témoignant de la vitalité de notre engagement social : Un centre social flambant neuf a été offert aux populations du département de Ndougou. Son inauguration, présidée par le Ministre...

More information