Les bons plans de l`été

Comments

Transcription

Les bons plans de l`été
Culture
Les coups de cœur
des médiathèques
p. 14
économie
Sport
Retour sur la Journée
de l’entreprise
p. 21
L’actualité de Saint-Quentin-en-Yvelines
Défi nature :
l’album photos
p. 36
1,07  - Juillet-Août 2008 - no 233
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
DOSSIER
Les bons plans de l’été
en pages centrales
les coups
de cœur
de la ren
trée dan
s les sal
les saint-
quentinoi
ses
Théâtre
danse, , concerts,
QUENTIN
n° 233
- JUILLET-AO
ÛT 2008
exposition
toutes vos
sorties s,
à
SUPPLÉME
NT GRAT
UIT DU PETIT
Votre supplément culturel
Découvrez
THÉÂTR
crée une E p. 4 Guy Allou
Veillée
cherie
à Guyancou
rt
DANSE
explore p. 7 Maguy Mari
à la Ferml’univers de Beck n
e de Belett
Ébat
JEUNE
PommeraPUBLIC p. 9
Joël
t adapte
Pinocchi
MUSIQ
o
de-Franc UE p. 10 Le Festi
e mêle
val d’Ile
sur le thèm
musi
e « Les que et patrimoin
Finistères
e
».
Saint-Que
ntin-en-
Yvelines
#
55
Juillet-Ao
ût 2008
AP-195x140mm:Mise en page 1
Élancourt
Guyancourt
22/04/08
15:23
Page 1
Office
de Tourisme
Saint-Quentin-en-Yvelines
La Verrière
Magny-les-Hameaux
Montigny-le-Bretonneux
Trappes
Du mardi au samedi de 12 h à 18 h 30
Centre commercial régional – Espace Saint-Quentin
3, place Robert-Schuman – 78180 Montigny-le-Bretonneux
Fax : 01 39 30 42 16
courriel : [email protected]
Voisins-le-Bretonneux
Internet : www.saint-quentin-en-yvelines.fr
rubrique Office de Tourisme
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
à Saint-Quentin
Un jour, une heure
t Mercredi 21 mai. 9 h 02.
© J.J. Kraemer
© D.R.
À quelques milliers de kilomètres, Sophie Denis atteint
le sommet de l’Everest (8 850 m), entre le Népal et le
Tibet. À 29 ans, la Guyancourtoise de cœur, soutenue
par la communauté d’agglomération dans cette
aventure extrême, devient la quatrième Française
seulement à inscrire son nom dans la légende.
u Mardi 3 juin. 23 h 11.
Surprise de taille à La Merise,
à Trappes ! Pas annoncé, Jamel
Debbouze est revenu par surprise
sur les terres et la patinoire qui l’ont
révélé afin de remettre le trophée
du championnat inter-collèges
d’impro à l’équipe victorieuse du
collège Le Village (Trappes).
t Mercredi 18 juin. 15 h 47.
© C. Lauté
Légère veste blanche et barbe d’aventurier,
Bernard Tabarie possède un petit côté
baroudeur qui collera parfaitement à l’esprit
du lieu et à ses nouvelles fonctions de
président de la base de loisirs, poste auquel
il a été élu par le conseil d’administration.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I3I
édito
sommaire
Culture
Actualités Sport LoisirsÉc
36
7
Vive l’été à
Saint-Quentin-en-Yvelines !
© C. Lauté
Planche à voile, équitation, lecture sur
l’herbe d’un bon livre
emprunté dans l’une
de nos médiathèques,
activités nautiques,
golf, balade à vélo,
exposition à PortRoyal et découverte
du patrimoine saint-quentinois avec
l’Office de tourisme… Il y en a pour tous
les goûts !
Durant l’été, l’agglomération, sa base de
loisirs et ses multiples espaces verts et
bleus se transforment en formidable terrain de sport-loisirs. Ces aménagements
et ses services participent de la qualité de
vie sur notre territoire et se retrouvent au
cœur du projet saint-quentinois. Ce projet, basé sur le développement durable,
respecte les équilibres indispensables à la
vie d’une agglomération comme la nôtre.
Il a été voulu par les élus des communes
et de l’agglomération avec l’ambition
de répondre à vos besoins et à ceux des
entreprises du territoire. Mais ces équilibres sont fragiles et nous devons tous
être vigilants pour les maintenir. C’est ce
que nous faisons dans le cadre de la nouvelle opération d’intérêt national (OIN).
Elle ne sera possible que si elle intègre
le projet saint-quentinois et respecte les
dispositions du schéma d’aménagement
de la Région Ile-de-France, qui vient de
recevoir un avis favorable des commissaires enquêteurs. Alors, simplement, nous
demandons à l’État une réelle concertation avec les élus locaux, garants des
intérêts des habitants.
Robert Cadalbert
Président de la communauté d’agglomération
Conseiller régional d’Ile-de-France
I4I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o © J.J. Kraemer
© C. Lauté
16
Un jour, une heure
à Saint-quentin
3 L’actualité en images !
actualités
Saint-Quentin-en-Yvelines
7 La bourse ou l’expo.
9 Festival de bonnes idées.
Communes
10 Nuit de stars !
11 La boutique alimentaire
a 10 ans.
L’agglo et vous
13 Travaux
Place Étienne-Marcel, Maison
de la petite enfance, etc.
dossier
sÉconomie
culture
14
lire et à
À
écouter
cet été
Livres et CD, les
incontournables coups de
cœur des médiathèques.
16 En bref
Sports, loisirs, culture…
Les bons plans de l’été
Lancez-vous à la redécouverte de votre territoire. Vous pensez bien
le connaître ? Pas si sûr… Pour vous, nous avons fait le plein de
bonnes idées, dans Saint-Quentin même, et à proximité.
Votre actualité culturelle.
économie
18 Le kit, pas le hic !
dossier
24 Certains l’aiment sport
Action montage assemble et
monte vos meubles.
Toujours envie de bouger ?
Il y a de quoi faire !
19 Le microcrédit, vous
connaissez ?
26 Cultivez vos envies !
Zoom sur un financement
destiné aux exclus du système
bancaire.
20 En bref
À la découverte de pépites
culturelles inédites.
28 En famille, tranquille
Baignade, balades, pêche…
tous les goûts sont permis.
Open de France, un raid pour
les entreprises, éco-industries...
31 Ça se passe près de
chez vous
21 Un concentré de
bonnes idées
Jouez les touristes à deux pas
de Saint-Quentin.
Retour sur la 7e édition de
la Journée de l’entreprise.
Loisirs
bébés
35 Ledesgroove
La Portée musicale initie les
tout-petits à l’éveil musical.
sport
aint-Quentin a relevé
36 S
le Défi
Temps fort, en images, de la
6e édition du Défi nature.
38 En bref
Les succès de l’AS Montignyle-Bretonneux rugby.
Dons du sang : il faut
se mobiliser.
La Maison de justice et du
droit, lieu de médiation et
d’information.
santé-SOCIAL
42 En bref
L’Apéi cherche des bénévoles,
la prévention des addictions
mobilise les jeunes, etc.
45 Photos banales,
photos géniales ?
39 Montigny, terre
d’ovalie
40 État d’urgence
savoir
41 Lede droit
mémoire vive
Tout l’actualité sportive.
santé
SOCIAL
Le point de vue d’une
ethnologue sur les photos
dites banales.
Tribune libre
46 Divers droite, PC et
apparentés, PS et
apparentés
Les groupes politiques de
l’agglomération s’expriment.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I5I
© C. Lauté
18
© C. Lauté
35
© S. Blondeau
22
Saint-Quentin
actualités
Transports
Office de tourisme
Fiches horaires
La bourse ou l’expo !
À partir du 7 juillet jusqu’au 30 août, les
horaires estivaux des lignes du réseau Sqybus
se mettent en place. Les fiches horaires
spécifiques sont disponibles chez Sqybus, à
l’Office de tourisme, au Point infos de la gare de
Saint-Quentin et dans les bus eux-mêmes. Les
usagers retrouveront les nouveaux horaires de
rentrée à compter du lundi 1er septembre dans
ces mêmes endroits ressources. Des opérations
de distribution de ces fiches horaires
d’hiver devraient se tenir dans les gares de
l’agglomération et au centre commercial Espace
Saint-Quentin du 25 août au 4 septembre. ■
Vous pouvez également télécharger les fiches
© M. Lemoine
horaires sur www.sqybus.fr
▲ Découvrez les lieux emblématiques de Saint-Quentin, comme ici
la Commanderie des Templiers, lors de l’expo de l’Office.
P
endant l’été, vous serez peut-être
amené à fréquenter les parcs et jardins publics de Saint-Quentin-enYvelines. Jusqu’au 27 septembre, enrichissez votre visite en découvrant les regards
qu’urbanistes et photographes ont posés
sur ces lieux de vie, grâce à l’exposition
nouvellement intitulée « L’Office de tourisme ouvre son jardin ».
Par ailleurs, l’Office d’information est à
l’écoute des besoins des étudiants. Vous
êtes étudiant, un souci pécuniaire imprévu
a fait tomber à l’eau vos plans de vacan-
ces entre amis ? L’emploi saisonnier que
vous briguiez a finalement été attribué à
un autre postulant ? Hypothèses de pure
fiction, mais on ne sait jamais… Jusqu’au
27 septembre également, la Bourse aux
jobs vous propose, en partenariat avec
les entreprises de l’agglomération, des
emplois estivaux, des stages ou des emplois
à temps partiel. ■
3, place Robert-Schuman à Montigny
(quartier Saint-Quentin)
Accès gratuit – Tél. : 0820 078 078 (0,15 €/min)
Déplacements
Et ils partaient de bon matin
491
Internet
Les nouveautés
du mois
• La communauté d’agglomération publie ses
réalisations de l’année passée et ses projets,
service par service. En ligne à partir du 4 juillet
sur le site internet de Saint-Quentin-enYvelines, découvrez le rapport d’activité 2007.
• Huit clips vidéos Danse ta ville sont en
ligne en page d’accueil du site du Prisme
(www.leprisme.agglo-sqy.fr). Réalisés
par Julien Nesme dans le cadre du projet
Danse à l’école, pilotés par Le Prisme et
le Musée de la ville avec le soutien de la
Fondation de France, ils mettent en scène
22 Saint-Quentinois âgés de 8 à 12 ans dans
différents lieux de l’agglomération. ■
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
© C. Lauté
LE CHIffrE DU MoIS
À bicycletteeeeeee… Ils étaient douze le dimanche 8 juin dernier à s’élancer depuis le parvis de la
gare de Saint-Quentin-en-Yvelines pour rejoindre
Paris à vélo. Ces amoureux de deux-roues répondaient ainsi à l’appel lancé par l’association Mieux
se déplacer à bicyclette (MDB) à l’occasion de la
Fête nationale du vélo, et relayé dans l’agglomération par l’association Vélosqy. Cette première
le nombre
de pochettes
« Balades
éditionComme
de ce que
les organisateurs
appellent
la saintRetrouvez les dossiers du Petit Quentin
Convergence a concerné l’ensemble de la région
sur TV Fil 78 jusqu’au mois d’octobre :
parisienne : au total, 15 cortèges se sont formés
Du 4 juillet au 4 septembre en alternance
et ont grossi à chaque passage dans une cinquan- Les bons plans de l’été à Saint-Quentin
taine de villes-étapes. Ludique et ouverte à tous,
- Les projets d’aménagement
notamment aux familles, la manifestation (gra- Tourisme, suivez le guide !
tuite) avait pour objectif de découvrir l’Ile-deDu 5 septembre au 2 octobre
France autrement mais aussi – et surtout – de se
- La saison culturelle 2008-2009 : samedi,
rendre compte que notre région peut se traverser
lundi, mercredi, vendredi à 18 h ; dimanche,
à vélo sans difficulté. À Saint-Quentin, Vélosqy
mardi, jeudi à 22 h
tente de proposer des améliorations pour pro- Les bons plans de l’été à Saint-Quentin :
mouvoir les circulations douces. ■
http://velosqy.over-blog.com
samedi, lundi, mercredi, vendredi à 22 h ;
dimanche, mardi, jeudi à 18 h
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I7I
© création - réalisation - photothèque SQY CA - AS
Office de Tourisme
C. Cial Espace St-Quentin - 3, place Robert Schuman
78 180 Montigny-le-Bretonneux
du mardi au samedi de 12 h à 18 h 30
Saint-Quentin
actualités
Associations
© C. Lauté
Septembre, le mois des forums
▲
Ici, le forum des associations 2007 à Magny.
C
omme chaque année, les communes saint-quentinoises organisent
en septembre leur forum des associations. Pour découvrir les activités existantes
et, pourquoi pas, remplir les formalités d’inscription. En septembre, ces forums associatifs se tiendront :
• à Guyancourt, Associations en fête le 13 septembre à partir de 13 h 30 au gymnase des
Droits-de-l’Homme – concert gratuit de Louis
Bertignac à 21 h ;
• à Élancourt, le 6 septembre de 9 h à 18 h
au complexe sportif de l’Europe à la Clef-deSaint-Pierre ;
• à La Verrière, le 6 septembre de 14 h à 18 h
au Scarabée ;
• à Magny, le 6 septembre de 10 h à 19 h au
gymnase Chantal-Mauduit ;
• à Montigny, les 6 et 7 septembre, toute la
journée le 6 et l’après-midi du 7, au gymnase
Pierre-de-Coubertin ;
• à Trappes, le 6 septembre toute la journée
au gymnase Jean-Guimier ;
• à Voisins, le 13 septembre de 9 h à 17 h au
centre sportif des Pyramides. ■
Environnement
Le 7 juin dernier, le parc des Sources-de-la-Bièvre, à
Guyancourt, a été le théâtre du 3e Écofestival, organisé
par les étudiants du master MQCA (management, qualité et conduite d’affaires) de l’université de Versailles
– Saint-Quentin-en-Yvelines. Toute l’après-midi, un
village associatif a accueilli stands d’information et
expositions pour sensibiliser et responsabiliser le
grand public aux enjeux de la protection de l’environnement. Des concerts et des performances ont
également rythmé la manifestation. ■
www.uvsq.fr
© E. Combot
Festival de bonnes idées
En bref
• Le n° 53 du SQY
Entreprises (juilletaoût-septembre),
trimestriel édité par
la communauté d’agglomération à destination des entreprises du territoire,
vient de sortir. Au
sommaire, un dossier sur le secteur
du numérique à Saint-Quentin-enYvelines et une longue interview de
Jérôme Arnaud, P.-D.G. de Doro, une
entreprise qui développe des téléphones adaptés aux besoins et difficultés des seniors. Vous pouvez le
consulter et le tétécharger sur www.
agglo-sqy.fr (espace Entreprises).
• À l’occasion de ses 40 ans, le
conseil général des Yvelines a
lancé son nouveau logo, visible
sur le fronton des Archives
départementales, au Pas-du-Lac
à Montigny-le-Bretonneux. Pour
prolonger cet anniversaire, un
ouvrage spécialement consacré à
l’événement sera disponible durant
l’été dans de nombreux points de
vente yvelinois. Il met à l’honneur
40 personnalités, sites et manifestations typiques du département.
• Le Petit Quentin l’évoquait en avril
dernier, à l’occasion de la première
session de l’année 2008. L’opération
Yvelines Campus, initiée depuis
2006 par le conseil général, invite
les 12-18 ans du département,
inscrits par le biais de structures
jeunesse, à venir profiter d’activités
pratiques de pleine nature, sportives, artistiques, scientifiques et
autres. Les sites concernés par la
session d’été, du 7 au 31 juillet, sont
Les Bréviaires, la Bergerie nationale
à Rambouillet, Montesson, Les Boissets et Mantes-la-Jolie. Programme
et inscriptions sur www.yvelinescampus.fr et tél. : 01 39 07 75 29
(Mission adolescence, Versailles). ■
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I9I
communes
actualités
Magny-les-Hameaux
Nouveau succès pour les
fêtes de quartier, qui avaient
choisi le samedi 21 juin, jour
de la Fête de la musique, pour
distraire petits et grands tout
au long de l’après-midi, à
grand renfort d’animations,
d’ateliers et de spectacles
pour tous. Conduite de main
de maître par les directeurs
et les animateurs des
maisons de quartier avec
la complicité d’un milieu
associatif toujours partant
et d’artistes professionnels
qui n’engendraient guère
la mélancolie, cette grande
manifestation populaire a
une nouvelle fois rassemblé
de nombreux Guyancourtois
de tous âges. Si chaque
quartier avait son propre
thème, son programme,
ses saltimbanques et ses
surprises (course en sac,
initiation au jonglage,
fabrication d’instruments
de musique, magie, jeux
de casino, animation DJ,
hip-hop, capoeira, danses
slaves et country, musique
assistée par ordinateur…),
l’ensemble baignait dans
la bonne humeur et la
décontraction. Non contents
d’avoir ainsi festoyé dans
tous les quartiers l’aprèsmidi, les Guyancourtois se
sont retrouvés en centre-ville
le soir (église Saint-Victor,
parvis de l’hôtel de ville et
de la Ferme de Bel-Ébat…)
pour fêter tout aussi
joyeusement la musique
en compagnie d’artistes
locaux (sortis avec talent
des studios de répétition de
La Batterie), avant un final
en compagnie du groupe
Space all funk, dont les
reprises dynamiques ont fait
mouche auprès du public. ■
I10I
L’espace dans la ville
▲
D
u 21 au 25 juillet, l’opération nationale Espace dans ma ville, qui effectue
depuis avril dernier un tour de France
dans 21 villes étapes, s’arrête à Magny-lesHameaux. Au programme : la découverte des
activités spatiales et une semaine d’activités
scientifiques pour les 8-15 ans sur ce thème ;
Élancourt
Nuit de stars
Du 21 au 27 juillet, de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
Renseignements et inscriptions auprès du centre
social Albert-Schweitzer au 01 30 52 22 00
et de Cap Ados au 01 30 52 68 55
Pour toute information complémentaire,
www.cnesmultimedia.fr/espacedansmaville2008/
index.html
Un meeting à la hauteur
Attention événement ! Le 13 juillet, la ville d’Élancourt donne rendez-vous au public sur le terrain
de la coulée verte, derrière la Commanderie des
Templiers (partie en herbe) pour plus de cinq heures
de concerts gratuits,
de 18 h à 23 h 30, suivis d’un spectacle
pyrotechnique en
sons et lumières.
Au programme de
ce nouveau festival
de musique, intitulé Nuit de stars :
Kamini, Aston
Villa et CharlÉlie
Couture. Vous ne
mourrez pas de
faim : des espaces pique-nique seront aménagés et
de la petite restauration proposée. ■
Le 11 juin dernier, en soirée, l’Easqy organisait au
stade Guy-Boniface à Élancourt son 5e meeting d’athlétisme. Ouverte aux athlètes des catégories cadets
à seniors, la réunion a rassemblé plus de 300 participants, dont certains de très haut niveau, tels
ceux de la délégation canadienne engagée. Mention
particulière à Hank Palmer, vainqueur du 100 m en
10’’34 (vent positif 1 m/sec). Les athlètes cadets de
l’Easqy se sont également signalés : Maxime Payen a
battu le record du club à la longueur (6,85 m), Solène
Guiloineau à la perche (3,45 m). ■
Renseignements – Tél. : 01 30 66 45 21
http://easqy.athle.org
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o râce aux ateliers d’Espace dans ma ville, le
G
lancement des fusées spatiales n’aura plus de
secret pour les jeunes Magnycois.
c’est ce que propose le Centre national des
études spatiales depuis quatre ans avec son
opération Espace dans ma ville. Après Bordeaux, Strasbourg ou Bastia, la manifestation
s’installe à Magny-les-Hameaux. Pendant une
semaine, le quartier du Buisson changera de
galaxie et proposera différentes animations,
entièrement gratuites et ouvertes à tous, autour
de la conquête de l’espace. Construire une
fusée et assister à son lancement, concevoir
un satellite ou un robot martien capable de se
déplacer sur un sol accidenté, apprendre comment fonctionne la météo, dessiner une fresque géométrique géante détectable de l’espace
ou encore embarquer dans une navette spatiale
(simulateur de vol) pour rentrer dans la peau
d’un véritable cosmonaute, etc. Autant d’animations ouvertes à tous les jeunes (centres de
loisirs, centres sociaux ou individuels). ■
© C. Lauté
Jour de fête
© D.R.
Guyancourt
actualités
Montigny-le-Bretonneux
La Verrière
Sacrées soirées
Le tour du monde
en trois heures
© C. Lauté
I
ls avaient décidé de braver les menaces
d’orages estivaux… Le soleil éclatant
de ce deuxième jour d’été leur aura
donné raison : dimanche 22 juin, plusieurs
milliers d’Ignymontains et de Saint-Quentinois se pressaient aux abords de l’avenue
Nicolas-About pour célébrer la Cavalcade.
Un tour du monde en trois heures, effectué
grâce à dix chars symbolisant tour à tour
un continent ou un pays. Le programme,
concocté depuis plusieurs mois par les
associations, les conseils de quartier et
les accueils de loisirs, a largement atteint
son objectif. Festif, coloré, populaire,
l’événement a d’autant plus convaincu
que les villes jumelées étaient de la partie
et que les habitants qui le souhaitaient
pouvaient se mêler au cortège. Parmi les
chars les plus en vue, signalons celui du
Pas-du-Lac, consacré au Japon, ainsi que
celui des ateliers de la commune, dédié à
l’Australie. ■
Le mois de juillet sera rythmé par quatre
soirées festives et gratuites. La première,
le 4 juillet, se déroulera à Orly-Parc
de 20 h à 22 h, avec de la danse et les
démonstrations de groupes locaux de hiphop. La semaine suivante, le 11 juillet, une
soirée café-concert accueillera, toujours
à Orly-Parc à partir de 20 h, le groupe Lee
Ricks and Groovy Family, qui revisite les
standards du blues. Encore et toujours à
Orly-Parc, cette fois le 18 juillet, de 20 h à
22 h sur la plaine de jeux, se tiendra une
soirée découverte des jeux de société et
de stratégie. Enfin, le 24 juillet, place au
cinéma en plein air, à 22 h au Bois-del’Étang, avec la projection gratuite de
Nos jours heureux, film d’Éric Toledano
et Olivier Nakache. N’oubliez pas chaises
(longues si possible) et couvertures… ■
Renseignements en mairie au 01 30 13 76 00
La boutique alimentaire a 10 ans
Voisins-le-Bretonneux
Fin mai, la boutique alimentaire de Montigny a
célébré son 10e anniversaire. L’occasion de rappeler aux plus démunis que, sur présentation
de leur dossier au centre communal d’action
sociale (CCAS), leur est proposée l’aide de cet
équipement municipal qui fonctionne notamment grâce aux dons de différents commerçants
locaux. Les familles bénéficiaires peuvent y
« Quoi ? Passer l’été à l’école ? Mais ils
sont fous au Petit Quentin ! », penseront
les enfants vicinois. Mais il s’agit ici
de l’école… des sports de Voisins (qui
sera fermée du 2 au 17 août). Ici, pas de
priorité aux petits Vicinois mais un tarif
majoré pour les 6-16 ans n’habitant pas la
commune. Pour un coût hebdomadaire de
22,50 € à 147,50 € selon leur situation,
tous auront la chance de découvrir, entre
autres, le foot-rugby, l’escrime, la boxe
française ou encore le ski nautique ! ■
Trappes
Maison Jacques-Prévert
11-13 place George-Sand, du lundi au vendredi de
10 h 30 à 12 h 30 – Tél. : 01 39 30 30 22 (CCAS)
Trappes a fêté
les musiques
© J.J. Kraemer
N’oubliez pas…
… de venir découvrir à l’hôtel de ville l’exposition consacrée au recouvrement de la
N10. En 10 panneaux, vous pourrez vous
faire une idée précise de ce que deviendra le
centre-ville ainsi redessiné par l’architecte
urbaniste Michel Corajoud. Du changement
en perspective. ■
Tél. : 01 30 69 17 00 (hôtel de ville)
acheter à bas prix des produits frais et des
denrées alimentaires. En 2006, l’équivalent
de près de 10 000 repas avait été distribué à
environ 200 familles. ■
Les 21 et 22 juin derniers, Fête de la musique oblige, Trappes a célébré la musique sous
toutes ses formes lors de la traditionnelle
grande fête de la ville, donnée sur le stade
Robert-Gravaud mais aussi sur les marchés et
dans les quartiers. Durant tout le week-end,
se sont succédé sur deux scènes : concerts
rock, hip-hop, percussions, danse, fanfares,
performances hip-hop, battles, tecktonik,
démonstrations sportives…
Une vingtaine de compagnies professionnelles (musiciens, acrobates, bateleurs, etc.) se
sont relayées sur les différents sites. Enfin,
une grande parade festive a traversé la ville…
de nuit ! Avant un superbe final sur la pelouse
du stade Gravaud.
Vivement l’année prochaine ! ■
L’été à l’école
École des sports de Voisins
Au centre sportif des Pyramides
Tél. : 01 30 44 01 80 et sur
www.voisins78.fr (rubrique vie familiale)
TSV 88 :
20 ans de handball
Le Team sport vicinois 88 (TSV 88) est,
comme son nom l’indique, né en 1988. Le
club de handball de Voisins-le-Bretonneux,
qui se porte bien avec ses 110 licenciés, a
donc fêté ses 20 ans le 7 juin dernier lors
d’une grande journée festive ponctuée
par un match de gala entre le Paris
Handball et Le Tremblay-en-France. ■
www.tsv88.org
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 11 I
8
0
0
2
t
û
o
t/a
e
l
l
i
u
j
n
E
té
é
’
d
e
r
u
e
h
l’
à
s
e
u
q
è
h
t
a
i
d
é
m
s
e
L
nt
adopte
elines
v
Y
n
e
uentinouvez
Saint-Q 7 juin, vous p
e
d
s
e
u
1
puis le
diathèq
les mé sion, et ce de es.
,
s
u
l
c
bre in
semain
tte occa
er septem
qu’à ce e durée de 6
1
s
u
toine
n
a
o
l
t
e
ille
que An
app
r un
è
u
R
o
h
.
t
p
é
t
a
Du 7 ju
i
*
’é
d
s
é
dis
aires d
ument
> La m t-Exupéry
t same
des hor r plus de doc
n
redis e .
i
c
a
r
e
S
m
e
e
d
s
h
nt
s.
verte le
4h à 18
nal
empru
sera ou 12h30 et de 1 19 août inclu
e du Ca edis
u
q
è
u
h
à
a
t
r
a
h
4
c
i
r
0
d
u
e
1
d
é
e
m
d
ée
> La m erte tous les h. Elle sera
ra ferm
selot
v
9
Elle se
n Rous edis
sera ou is de 10h à 1 t.
a
e
J
e
û
u
d
m
o
e
sa
èq
et sam
edi 16 a
edis et
édiath
le sam
> La m erte les mercr à 19h.
s
e
r
fermée
a
s.
v
M
sera ou 13h et de 14h 19 août inclu
e des 7 et samedis
u
q
è
u
h
à
a
t
edis
édia
de 10h fermée du 4
> La m erte les mercr à 18h30.
ra
.
rel
s
v
u
h
lu
Elle se
o
3
c
1
ques B edis
sera
c
oût in
et de
a
a
J
h
9
2
1
e
1
u
u
à
a
sam
èq
de 10h fermée du 4
édiath mercredis et h.
m
a
a
L
r
e
>
s
e
8
Elle s
verte le
14h à 1
Césair
10h
août.
sera ou 12h30 et de
e Aimé et samedis de e
t au 19
u
le
q
il
è
à
ju
h
t
0
1
édia
de 9h3 fermée du 2
rcredis e sera fermé
> La m
a
les me
!bpŸu-!
o
f
!
u
f
!
u
f
Fo!kvjmm hsbnnbujpo!
mb!qsp of!qbvtf/!
v
nbsrvf!vt!epoopot!
Opvt!wp ef{.wpvt!‰!
sfo
!
qpvs!ef !
!
f

s
u
o
f
mb!s
pousftd
o
f
s
!
t
f
qspdibjo edpvwfsuftÊ
ft!
dbod !"
b
w
!
t
f
o
o
Cp uft!fu!upvt
‰!upv
r
verte
.
rnées
18h. Ell
Elle se
sera ou t de 13h30 à 11 au 19 août
ses tou
e
t
p
a
d
e
a
u
0
rà
s
à 12h3 22 juillet et d
ibliobu oir le calendrie ues
B
e
L
u
a
>
q
4
s
du 1
t l’été (v
édiathè
n Jaurè
14h à
pendan n dans les m
ue Jea t vendredis de à 12h
q
è
h
io
t
it
).
a
e
10h
édi
dispos site internet
> La m erte les mardis et samedis de
v
u
is
et sur le
o
d
e
a
ser
ste
mercr sera fermée
s
le
et le re
t
e
z 2 DVD
. Elle
18h30
h
te
8
n
1
u
r
à
p
h30
ût, em es.
et de13 i 16 août.
u 30 ao
d
usqu’a e de 6 semain
e
J
!
m
r
a
te
s
n
ré
le
O’COMMUNICATION
s te
du
sez vou nté pour une
té, lais
* Cet é ments à volo
cu
des do
textes
ture de
c
le
la
is,
voir
uentino
Promou
gue ». ès des Saint-Q une durée de
n
la
la
ents de et inédits aupr ccueillie, pour ements de la
s
s
ruissem
sa
« Les B contemporain ence d’artiste tisé « Les bruis tre Suivant,
â
p
id
é
a
ux
s
h
b
a
é
T
r
tr
t,
u
â
je
la
a
é
th
ctif de
. Ce pro e est confiée
s
je
e
b
u
o
s
l’
q
è
è
t
tel es
édiath
mps d
tistiqu
ction ar
ar les m
emier te
3 ans, p , et dont la dire temps : un pr
»
rs
langue* ra en plusieu
le
u
o
r
é
se d
lecture, teliers
ités de
m
d’a
o
c
e
autour
ce d
s
e en pla semestre 2009 i ce projet vou
is
m
la
c
S
r
e
.
v
s
ie
a
n
m
o
e
e
r
la
ti
r
b
septem au cours du p puis de restitu ault Lambert à
re
nd
ib
un seco ation à la lectu Soriano ou Th 6 23
9
ar
rc
de prép , contactez Ma nt, au 01 30 96 r
ts.
a
.f
e
y
s
iv
q
s
u
s
e
S
r
ns Poin
e
lo
té
g
tr
in
. Editio
langue
ie Théâ [email protected]
n
la
g
e
d
a
t
p
n
atr
Com
isseme
Le Bru
ail : the
hes, in
nd Bart
ou par m
e à Rola
prunté
ule em
* Form
Renseignements :
01 30 96 96 20 / 21 / 26
Retrouvez l’actualité des médiathèques sur le site :
www.mediatheques.agglo-sqy.fr
travaux
l’agglo et vous
Sud-Canal
La place Étienne-Marcel
fait peau neuve
Équipement scolaire
Un grand saut
pour la Haie
Entièrement démoli, l’ancien groupe
scolaire de la Haie-à-Sorel, à Élancourt,
a été remplacé par un équipement livré
en mai dernier par le maître d’ouvrage,
la communauté d’agglomération (coût :
9 650 000 €, dont une subvention de
l’État de 1 230 000 €). À la rentrée,
les élèves découvriront, sur près de
3 000 m², 15 classes, un restaurant
scolaire, un pôle enseignants, un
centre de ressources, un accueil
périscolaire (subvention de 100 000 €
par la Caf) et un Rased (Réseau d’aide
spécialisée aux élèves en difficulté). ■
Handicap
D
epuis le 30 juin, la place ÉtienneMarcel, qui relie la halle Sud-Canal
au boulevard Vauban (Montigny),
est fermée à la circulation piétonne (par
zones, selon l’avancement des travaux).
Des travaux de remplacement des revêtements de sol, qui dataient de la naissance
du quartier il y a plus de vingt ans, ont été
engagés par la communauté d’agglomération (CA).
Le chantier durera tout l’été et permettra
d’emprunter ensuite une place aux sols
flambant neufs, agrémentée d’arbres et
d’un nouveau mobilier urbain. Pour améliorer le confort des piétons, les places de
stationnement sur la dalle sont supprimées,
ainsi que celles contiguës à la place sur le
boulevard Vauban. L’accès à la supérette
hard-discount Ed reste le même et le marché
(alimentaire et forain) est déplacé sur les
trottoirs du boulevard Vauban le temps des
travaux. Par la suite, les revêtements du passage perpendiculaire (d’Ed jusqu’au canal)
feront l’objet, d’ici à la fin de l’année, d’une
seconde phase de travaux par demi-chaussée piétonne – d’abord du côté immeubles,
ensuite du côté halle commerçante – pour
permettre la circulation des habitants et
des clients. L’ensemble des travaux coûtera
953 000 € à la CA. ■
Nouveaux locaux
pour l’Apajh
Depuis le 17 mai, le foyer flambant neuf
de l’Apajh (Association pour adultes
et jeunes handicapés) a accueilli
ses 32 résidents – auxquels il faut
ajouter 10 patients de jour – dans le
centre-bourg de Magny-les-Hameaux.
Installé à Guyancourt depuis 1987, le
foyer des Saules devenait trop petit
pour proposer les meilleurs services
de soins et de vie. L’Apajh bénéficie
désormais d’un foyer de 2 500 m², qui a
conservé le nom de foyer des Saules. ■
Apajh – 1, rue Jean-Monet à Magny
Tél. : 01 30 23 41 00
Trappes
© C. Lauté
Livraison de la Maison de la petite enfance
Après un peu plus d’un an de travaux, la Maison
de la petite enfance de Trappes a été livrée fin
juin. Situé dans le village, ce nouvel équipement
offrira dès la rentrée de septembre un service de
grande qualité aux familles de la commune, en
demande de solution d’accueil pour leurs toutpetits. Sur 2 124 m², il comprendra en effet une
crèche collective de 60 berceaux, une crèche familiale d’une capacité de 50 assistantes maternelles,
une halte-crèche de 20 berceaux, un espace d’accueil parents-enfants et un bureau relais pour les
assistantes maternelles. Le service petite enfance
de la commune s’installera également dans les
locaux de la Maison. L’équipement, entièrement
conçu selon les normes de haute qualité environnementale (HQE) et dont la communauté d’agglomération (CA) était maître d’ouvrage, a coûté
8 420 902 €, dont 546 400 € subventionnés par la
caisse d’allocations familiales (Caf) des Yvelines
et 696 055 € par le conseil général. ■
Hôtel de ville de Guyancourt
De nouveaux
bureaux cet été
De juillet 2008 à mars 2009, des
travaux d’extension de l’hôtel de ville
de Guyancourt, dont la CA est maître
d’ouvrage (coût : 2 685 000 € pour
ce chantier et l’extension du système
de rafraîchissement, dont les travaux
ont eu lieu en 2007), neutraliseront
les places de stationnement côté
église Saint-Victor. L’accès aux
chantier se fera par la rue du
Moulin et la place de Bel-Ébat. ■
Page réalisée par Arnaud Thomelin
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 13 I
culture
Le choix des médiathèques
À lire et à écouter cet été
Cet été, le réseau des médiathèques vous permet d’emprunter à volonté , alors
profitez-en ! Romans, BD, jeunesse, musique… pour vous aider dans votre chasse
aux trésors, les médiathécaires ont sélectionné quelques incontournables.
Roman
Brouillages, de Jon Hallur
Stefansson, Gaïa, 2008
Reykjavik. Marteinn cherche à comprendre
la disparition de son père et de sa maîtresse.
Entre crises de nerfs, conflits de
générations et mondialisation,
le jeune homme va aller de
découvertes en surprises. « À
travers des chapitres courts et
ponctués de rebondissements,
s’intercalent des situations
tragi-comiques qui font sourire.
Pourtant, dans ce roman
mouvementé, nul n’échappe
à ce torrent de boue qui se
déverse sur l’apparente sérénité de la vie
islandaise gangrenée par l’alcool, la drogue et la
corruption. Une peinture sociale sans appel. »(1)
Roman
Et mon cœur transparent,
de Véronique Ovaldé,
L’Olivier, 2008
La femme de Lancelot est morte cette nuit
de manière suspecte, et au
volant d’une voiture qui ne
lui appartenait pas. Pour elle,
il avait tout quitté et, voilà
qu’après sa mort, il découvre
des amis cachés et des secrets.
Qui était cette autre Irina ? Prix
France-Culture 2008. « L’écriture
et l’univers fantasmagorique de
Véronique Ovaldé nous ravissent. Et mon cœur
transparent prend la forme d’un roman très noir
qui, d’un souffle aérien, nous projette dans un
univers de poésie légère et saugrenue. » (1)
BD adultes
Trois ombres, de Cyril Pedrosa,
Shampooing Delcourt 2007
Joachim vit paisiblement à l’écart du monde
avec ses parents. Un soir, ils remarquent des
ombres qui semblent les attendre sur la colline.
I 14 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o Elles apparaissent sous la
forme de trois cavaliers et
s’évanouissent dès qu’on s’en
approche. Le père décide qu’ils
doivent prendre la fuite…
« Ce récit bouleversant tient
en haleine le lecteur jusqu’à
son dénouement. Une fable
magistrale sur la perte d’un enfant. » (2)
BD adultes
Château l’Attente, de Linda Medley,
Éditions Ça et là
Dans un univers de conte de fée, Château
l’Attente raconte plusieurs histoires autour de
la bien nommée demeure. Si l’on commence
par une retouche de La Belle au bois dormant,
le récit des Sollicitines, ordre
de femmes à barbe, est, lui,
totalement original. À travers
les nombreux habitants de
ce château, l’auteure aborde
finement la violence conjugale,
l’acceptation des différences ou
encore le rôle des femmes dans
la société. « Foisonnement des
personnages et des rebondissements… Un vrai
bonheur que cet album de la jeune Américaine
Linda Medley ! Le ton est un savoureux mélange
de contes de fées et de fable sociale. Un ovni
dans le monde de la BD : 460 pages inventives
et plusieurs heures de lecture assurées. » (2)
Musique, jazz
Karibu, de Lionel Loueke,
Blue Note
Dans ce premier album, le
guitariste béninois vivant à
New York est accompagné de
Massimo Biocalli à la basse
et de Ferenc Nemeth à la batterie. Des invités
de marque sont également présents : Herbie
Hancock et Wayne Shorter. « Un guitariste
atypique pour qui jazz et Afrique se mélangent,
pour le plus grand plaisir de la musique. » (3)
culture
Musique, rock
Great vengeance and furious fire,
The Heavy,
Counter Records
Jeune groupe du sudouest de l’Angleterre,
ces dix frères et sœurs,
tous mélomanes, ont
su adapter et mélanger
leurs influences avec
brio. « On pense à Led Zep’, Tom Waits
ou Marvin Gaye et surtout un timbre qui
n’est pas sans rappeler un certain... Curtis Mayfield. Un vrai coup de cœur. »(3)
Musique, pop rock
Candy Store, Minor Majority,
Vicious Circle
Le groupe norvégien a agrémenté son
best of d’un deuxième
volume de 11 titres
regroupant versions
acoustiques et inédites.
« Phrasé sensible et
production soignée, un
véritable petit bijou.
Si vous aimez REM ou Tindersticks au
meilleur de leur forme, cet album est
à découvrir de toute urgence. »(3)
Musique, variétés
Bijoux & Babioles, de Juliette,
Polydor
« La truculente Juliette
nous livre une fois de
plus une véritable pépite
et nous fait pénétrer
son univers avec joie
et bonne humeur. Un album 100 %
chanson française, à contre-courant,
rétro et moderne… Unique ! »(3)
Jeunesse, à lire seul dès 6 ans,
à raconter dès 3 ans
Violette dans le noir,
d’Hubert Ben Kemoun,
Nathan 2007
Violette a horreur du
noir et n’arrive pas à
dormir. Elle s’invente
un monde en couleurs
pour se rassurer…
« Une première
lecture pleine de
tendresse et de couleurs pour aider
l’enfant à affronter ses peurs. »(4)
Jeunesse, dès 8 ans
La Dent de l’ours,
de Catherine De Lasa,
Bayard 2008
Nous sommes en 1743, sur les bords du
fleuve Saint-Laurent.
Charlotte, comme la
plupart des colons
installés au Québec,
n’aime pas les Indiens.
Un jour, pourtant, elle
découvre un secret de
famille qui fait voler
ses préjugés en éclats. « Un beau roman
sur la tolérance et le respect. »(4)
Jeunesse, 9 ans et plus
Kazan (7 volumes), de Gaku Miyao,
traduit du japonais et adapté par
Ahmed Agne et Cécile Pournin,
éditions Ki-oon 2006-2007
Dans un monde
désertique, Kazan,
qui n’a pas grandi
depuis dix ans, est à la
recherche de son amie
d’enfance enlevée par
un démon de l’eau.
Son fidèle aigle blanc
l’accompagne dans
sa quête. « Super
manga d’aventure, avec des combats,
du mystère, des rebondissements ! »(4)
Ados, dès 12 ans
Le Baume du dragon,
de Silvana Gandolfi,
Panama 2007
Au Népal, Andrew et sa femme
rencontrent un vieil aveugle qui leur
demande de porter
le baume du dragon
à sa petite-fille,
considérée comme
une déesse vivante,
un titre auquel elle ne
pourra plus prétendre
à sa puberté. Grâce
à ce baume, elle
restera éternellement
jeune. Andrew
utilise la recette sur lui et se met à
rajeunir… beaucoup trop vite à son
goût ! « Un roman plein d’humour et
très rythmé. Une belle aventure qui
ravira aussi les plus grands. »(5)
Ados, dès 14 ans
Les Virus de l’ombre,
de Hicham Charif,
Le Navire en pleine ville, 2006
Néo est un ado de 16 ans délaissé
par un père qui travaille sur des
plateformes pétrolières. Un jour, on
lui diagnostique un mal inconnu qui
pourrait lui être fatal. Son père revient
à son chevet, mais des
hommes se mettent
à roder autour de la
maison et, bientôt, Néo
reçoit des menaces de
mort très sérieuses.
Aidé par ses amis et
un super ordinateur, il
va mener une enquête
à laquelle son père
semble étrangement mêlé… « Un
suspense haletant pour ce roman
de science-fiction qui est aussi un
livre à tiroirs où les pièces du puzzle
s’assemblent petit à petit. »(5) ■
Pages réalisées par Nicolas Gervais
Sur les emprunts à volonté, lire p. 27
(1) La sélection romans et les commentaires
sont d’Annie Le Moine, médiathécaire à la
médiathèque du Canal (Montigny).
(2) La sélection BD et les commentaires sont
de Valérie Lauzet, responsable du service
adulte à la médiathèque Jean-Rousselot
(Guyancourt).
(3) La sélection musique et les commentaires
sont de Thierry Gayard, responsable musique
à la médiathèque du Canal (Montigny).
(4) La sélection jeunesse et les commentaires
sont de Juliette Garcia, médiathécaire à la
médiathèque Jean-Jaurès (Trappes).
(5) La sélection ados et les commentaires
sont d’Armelle Hervé, médiathécaire au
Bibliobus.
Sur les ondes
et le net
Sur Marmite FM (88.4), retrouvez les
coups de cœur des bibliothécaires le
mardi à 13 h 05, le jeudi à 17 h et le
dimanche à 10 h, ainsi que les coups
de cœur jeunesse le mercredi à 15 h, le
vendredi à 14 h et le dimanche à 9 h.
D’autres sélections sont consultables
sur www.agglo-sqy.fr/petit-quentin. ■
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I15 I
en bref
culture
Festival d’Ile-de-France
Le Théâtre
intègre le
programme
Le Festival d’Ile-de France se
déroulera du 5 septembre au
12 octobre. Pour la première
fois, la scène nationale de SaintQuentin y participera. Sous le
thème « Les Finistères », se
mêleront musiques ancienne
et contemporaine, musiques
du monde et jazz, musiques
électroniques et répertoires
d’une vingtaine de pays.
Deux dates sont à retenir.
Le 14 septembre à 16 h 30,
au musée national de PortRoyal-des-Champs, à Magny
(17 €, 15 €, 13 €), Bretagne
baroque proposera des chants
traditionnels bretons, gwerz et
complaintes, accompagnés par
des instruments baroques. Le
11 octobre au Théâtre (20 €,
18 €, 16 €), l’Orchestre national
d’Ile-de-France, dirigé par Yoël
Levi, présentera Peer Gynt. ■
Tél. : 01 58 71 01 01
Théâtre et collège Gagarine
La culture pour tous
L
e 6 juin, le Théâtre de Saint-Quentinen-Yvelines a signé une convention
de partenariat avec l’académie de Versailles. Il devient ainsi le partenaire artistique
et culturel du Réseau ambition réussite (RAR)
Gagarine, un dispositif de l’éducation prioritaire dont les objectifs sont d’apporter une
aide significative et personnalisée aux élèves
en difficulté. Un RAR est composé d’un collège
Ambition réussite (ici, le collège Gagarine, à
Trappes) et des écoles de son secteur (4 écoles
élémentaires de Trappes : Aragon, Clément,
Macé et Wallon ; 6 écoles maternelles : Boucher, Clément, Cotton, Lagrange, Macé et
Wallon). Le Théâtre affirme ainsi encore un
peu plus son intérêt pour l’éducation artistique à destination des jeunes qui en sont le
plus éloignés. « Cette convention répond à une
mission essentielle du Théâtre, qui est de travailler
à la formation des publics et à leur élargissement,
notamment sur les zones les plus éloignées de la
culture », commente Magali Cabrol, chargée
du secteur éducatif au Théâtre. « Elle nous
permettra d’inscrire des projets dans la durée
puisqu’elle court jusqu’en 2011. »
Susciter l’envie
Du côté du collège Gagarine, la convention
est accueillie avec un enthousiasme tout aussi
révélateur. « Elle va installer une plus grande
cohérence dans le parcours artistique et pédagogique des élèves, qui seront suivis du premier
au second degré », explique Alain Ouvrard, le
principal. « Ce qui me tient à cœur, c’est que
les élèves et leurs familles puissent s’approprier
réellement les espaces culturels mis à leur disposition. On sait très bien que la population de
Trappes n’est pas très représentée dans le public de
la scène nationale. En amenant les élèves sur des
projets qui les font travailler avec des artistes, on
les emmène aussi sur des structures de spectacle
vivant et on incite les familles à accompagner
leurs enfants, soit pour découvrir leur travail, soit
simplement pour voir un spectacle. » ■
APMSQ
Trois cents enfants au Théâtre
Improvisation
C’est dans une ambiance de
folie – et en présence de Jamel
Debbouze ! – que s’est déroulée,
le 3 juin à La Merise à Trappes,
la finale du championnat
intercollèges de matchs
d’improvisation théâtrale,
organisé par Déclic Théâtre. Le
collège Le Village, de Trappes,
décroche la 1re place, devant les
Ignymontains de Giacometti
et le collège AlexandreDumas de Maurepas. Mention
spéciale au collège Gagarine
de Trappes, prix Sqybus du
fair-play, et au jeune Mathieu,
de Dumas, première étoile. ■
Lire aussi p. 3
I 16 I
© J.J. Kraemer
Le Village sur
la plus haute
marche
Le 14 juin, l’Association pour la promotion de la
musique à Saint-Quentin (APMSQ) a réuni, sur la
scène du Théâtre, le Grand chœur des enfants des
écoles de Saint-Quentin (300 enfants), le Chœur
régional d’Ile-de-France, la Maîtrise de Paris, l’Or-
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o chestre Prométhée et la soprano Sylvia Hwang, dans
le spectacle Carmen, Traviata, Carmina Burana. La
présentation était assurée par Frédéric Lodéon. ■
Tél. : 01 30 66 33 59 (APMSQ)
culture
Maison de la poésie
Danse à l’école
Prose à la Maison
et rimes ailleurs
Le geste dans la peau
C’est grâce à l’opération Danse à l’école, dont les restitutions
de la 9e édition se sont tenues du 7 au 21 juin derniers, que
Pierre Monneron s’est découvert des aptitudes et une passion
pour la danse. Il a raconté son expérience au Petit Quentin.
régraphe professionnel, le garçon a eu
la chance de présenter son travail sur la
scène du Prisme et de faire la fierté de ses
parents qui se sont mis à regarder avec lui
le programme Danse, sur Arte. Le virus
s’était installé…
Son truc : la lenteur
Tél. : 01 39 30 08 90 (Maison de la poésie)
Musée de la ville
La famille fait recette
Plus de 4 000 personnes ont visité
l’exposition « Photos de famille : toute une
histoire ! », à voir gratuitement jusqu’au
21 septembre. « Cette réussite tient au fait
que le thème touchait tout le monde »,
commente Valérie Perlès, la commissaire
de l’exposition. « Beaucoup de personnes
ayant participé à notre collecte de photos
sont venues en famille. Souvent, les visites
étaient chargées d’émotion… » ■
Musée de la ville (fermeture annuelle du
© J.J. Kraemer
P
ierre Monneron a
11 ans. Il est en 6e
au collège de La Couldre
à Montigny. Il pratique
l’escrime, il aime la
raclette, le groupe
Linkin Park, la
console
de
jeux. Pourtant,
depuis trois
ans, il n’hésite
pas à lâcher
sa
manette
pour grossir les
rangs de Danse
à l’école, l’opération pilotée
par Le Prisme,
dont la 9e édition se tenait
du 7 au 21 juin à Saint-Quentin. « J’ai
commencé en CE2, se souvient Pierre.
Notre prof nous a annoncé que nous participions à l’opération et je ne savais pas trop
ce que c’était ni si ça allait m’intéresser. Je
pensais que c’était plutôt un truc de filles.
Finalement, j’ai découvert que ça s’adressait à tout le monde. On avait le droit de
faire ce qu’on voulait au niveau des gestes
et j’avais l’impression d’être libre. À la fin
de chaque séance, je me sentais mieux qu’en
arrivant. »
Après une année de travail avec un cho-
L’année suivante, Pierre participe
à l’atelier des anciens. « J’avais
envie de refaire de la danse, mais
aussi de progresser », lâche-t-il.
Quand il balance les bras ou les
jambes, le plaisir du garçon,
habituellement réservé, est
réel. Un constat que font
les trois chorégraphes
avec lesquels il a travaillé.
Tous parlent « d’intériorité », de « qualité de
mouvement » ou
de « danse émotionnelle et
cérébrale ».
Cela fait six ans que la Maison de la
poésie travaille avec les établissements
scolaires yvelinois. Deux exemples de
collaborations réussies : du 2 au 30 juin
se déroulait la 2e Printanière de poésie.
Sous forme de lectures, rencontres et
expositions, les élèves ont présenté leurs
travaux dans leur établissement ou à la
Maison de la poésie. Par ailleurs, le 16 juin,
190 collégiens de 9 établissements de
Saint-Quentin et des environs remettaient,
à la Maison de l’environnement, le prix
des Explorateurs à Gérard Noiret pour son
livre, Maëlo. Une opération coréalisée
par la Maison de la poésie, le Musée de la
ville et le réseau des médiathèques. ■
Le truc de Pierre,
son style, c’est la lenteur des mouvements, prendre le temps de faire son geste, comme
pour l’asseoir dans l’espace. C’est peutêtre ce qui lui a permis de participer cette
année à Danse ta ville, une opération
parallèle à Danse à l’école, à travers
laquelle il s’est illustré dans différents
lieux du patrimoine saint-quentinois
pour des clips filmés. Entre le 10 et le
20 juin, il a fait sensation en s’illustrant
en solo et en trio à quatre reprises sur la
scène du Prisme. ■
Tél. : 01 30 51 75 35
(Le Prisme, Séverine Magry)
S ur Danse ta ville, lire aussi notre article sur les
nouveautés internet p. 7
13 juillet au 26 août)
Quai François-Truffaut à Montigny
Tél. : 01 34 52 28 80
Bande dessinée
Looky traque
les vampires
Le Saint-Quentinois Vivien Chauvet, alias
Looky, a sorti fin avril aux éditions Soleil
le tome 1 du deuxième cycle de Nocturnes
rouges, dont il a signé les dessins. « J’ai
été repéré par un scénariste dans un forum
graphique sur Internet, raconte Looky.
Soleil a alors choisi de me confier les dessins
de Nocturnes rouges et j’espère continuer,
puisque 3 tomes restent à paraître. » ■
www.lookygalerie.com
Pages réalisées par Nicolas Gervais
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 17 I
© C. Lauté
économie
Création d’entreprise
Sébastien Sauvage a inventé un nouveau métier : le montage de meubles
en kit pour les particuliers et les entreprises. Lancée en janvier 2007, sa
jeune société, Action Montage, a déjà acquis quelques belles références.
Le kit, pas le hic !
«
J
’ai travaillé pour une grande enseigne
de meubles en kit, à la vente et au service après-vente, explique Sébastien
Sauvage. Et j’ai constaté que le montage
représentait un problème pour les gens et qu’il
existait de vraies carences dans ce domaine. Je
me suis dit qu’il y avait vraiment une opportunité… Et j’ai donc décidé de me lancer. »
C’est ainsi que, début 2007, il crée Action
Montage, entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL), spécialisée
dans le montage de meubles et le conseil
en aménagement.
Des femmes ? Pas seulement…
Cette nouvelle société, basée à Élancourt
et rayonnant sur Saint-Quentin-enYvelines et ses environs, propose à ses
clients, particuliers comme entreprises,
de découvrir « le plaisir de l’ameublement
sans effort ». Elle assure le montage de
tous leurs meubles : bibliothèque, rangements, salle de bain, chambre, bureau,
séjour ou salon... Action montage les
aide également à concevoir leur aménagement (plan, disposition, etc.). Devis
I18 I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o dans les 24 heures, rendez-vous rapide,
prestation soignée et travail de qualité :
telles sont les garanties avancées par le
jeune entrepreneur.
Un nouveau métier
« Pour la partie conseil, je me déplace directement chez les clients afin de leur proposer
des solutions, précise Sébastien Sauvage.
Pour la partie montage, les clients achètent
leurs meubles et m’appellent pour que je les
monte. Je ne fais pas de sur mesure, je ne travaille qu’avec les produits existant dans les
différents magasins de la région, comme Ikea,
Conforama ou Fly par exemple. » Action
Montage facture en fonction du montant
des meubles : 80 € pour des meubles entre
0 et 500 € ; 125 € pour des meubles entre
500 et 1 042 € ; 12 % du prix des meubles
au-delà de 1 042 €.
Pour ses premiers clients particuliers,
Sébastien s’attendait surtout à travailler
pour des personnes âgées et des femmes
seules. Mais sa clientèle est beaucoup
plus diversifiée que ce qu’il imaginait,
du cadre débordé qui n’a pas le temps
de passer une partie de son week-end à
monter un meuble en kit aux nombreuses personnes qui, tout simplement, ne
savent pas faire – y compris, bien sûr, un
certain nombre d’hommes…
Aujourd’hui, les services d’Action Montage sont notamment recommandés par
cinq magasins Bureau Vallée de la région
(dont celui de Montigny-le-Bretonneux)
et le fabricant de meubles Gautier. Ils sont
aussi référencés sur le site internet www.
chez-vous.com. L’entreprise a également
noué un partenariat avec la société AFC
Labo, basée à Promopole, pour le montage
de mobilier de laboratoire. Les entreprises
représentent d’ailleurs plus de la moitié
du chiffre d’affaires de la jeune société.
« Mon principal souci, c’est l’identité de mon
métier, explique Sébastien Sauvage. C’est
un métier qui jusqu’ici n’existait pas, il faut
donc le faire connaître. » Dont acte. ■
Michel Bazan
Action montage
Tél. : 06 13 93 93 13
www.actionmontage.com
économie
Créer son entreprise (1)
Le microcrédit,
vous connaissez ?
© C. Lauté
La Semaine nationale du microcrédit, du 3 au 7 juin, a été relayée à Saint-Quentinen-Yvelines par la Maison de l’entreprise. Une excellente occasion de découvrir ce type
de financement qui permet aux exclus du système bancaire de créer leur entreprise.
C
omment créer son activité
lorsqu’aucune banque ne veut
vous prêter de l’argent ? Réponse :
en se tournant vers le microcrédit et en
s’adressant à l’Adie (Association pour le
droit à l’initiative économique). Reconnue d’utilité publique, cette association
propose des microcrédits de 500 à 5 500
euros pour aider les demandeurs d’emploi, allocataires du RMI ou travailleurs
pauvres, exclus du système bancaire, à
créer ou à développer leur entreprise. Ces
microcrédits peuvent être cumulés avec
d’autres aides (prêt d’honneur, prime
régionale...) et s’accompagnent d’une
assistance (démarches administratives,
conseil juridique…). C’est pour mieux
faire connaître cette possibilité que l’Adie
a organisé partout en France la 4e Semaine
du microcrédit, initiative relayée par la
Maison de l’entreprise du 4 au 6 juin derniers, lors d’un forum d’information.
En vingt ans, l’Adie a permis la création
de l’entreprise. « En 2007, 93 microcrédits ont été accordés dans les Yvelines – 81
en 2006 – et 17 à Saint-Quentin », ajoute
Fabienne Courant, responsable de l’Adie
pour l’ouest francilien.
Aurélie Jacquot, qui a créé début 2008
son entreprise de vente de fleurs sur les
marchés, fait partie des jeunes chefs
d’entreprise qui ont pu se lancer grâce au
microcrédit. Cette Saint-Quentinoise de
26 ans, ex-animatrice de centre de loisirs et
habituée des marchés, a décidé de « tenter
sa chance ». « La Maison de l’entreprise m’a
orientée vers l’Adie, qui m’a accordé un microcrédit de 2 600 € pour acheter mes premières
marchandises, explique-t-elle. L’association
m’a également accompagnée, en particulier
pour négocier les taux d’assurance. » ■
Michel Bazan
de plus de 45 000 entreprises et de près de
55 000 emplois. En 2007, elle a financé
près de 10 000 microentreprises créées
par des personnes en difficulté. Avec un
taux de pérennité du même ordre que la
moyenne nationale : 65 % sur deux ans.
Plus de 18 % des entrepreneurs financés
par l’Adie savent à peine lire, écrire, compter ou sont illettrés… et réussissent aussi
bien que les 22 % qui ont fait des études
universitaires.
Pouvoir se lancer
À Saint-Quentin-en-Yvelines, comme
ailleurs, « la proportion des porteurs de projet orientés vers l’Adie tend à augmenter »,
estime Marjorie Sabaria, conseillère à la
Maison de l’entreprise. « Les principaux
secteurs représentés sont les services d’aide
à la personne, la vente ambulante et le
bâtiment », précise Élodie Lechevalier,
conseillère à l’Adie pour le sud des Yvelines, qui tient une permanence à la Maison
Maison de l’entreprise
Tél. : 01 39 30 51 30 – www.adie.org
Tél. : 0800 800 566 (n ° vert)
www.semaine-microcredit.org
« Le banquier
des pauvres »
Considéré par l’Onu comme un outil majeur
de développement, le microcrédit s’est développé de façon considérable depuis trente ans
en Asie, en Afrique et en Amérique latine.
Depuis une quinzaine d’années, il se développe également dans les pays industrialisés. Ce type de financement est aujourd’hui
reconnu comme un outil efficace pour lutter
contre la pauvreté au Sud et l’exclusion au
Nord, comme en témoigne l’attribution du
prix Nobel de la paix 2006 au professeur
d’économie bangladais Muhammad Yunus,
inventeur du microcrédit moderne, surnommé
le « banquier des pauvres ». ■
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 19 I
en bref
économie
Esprit de groupe
Rendez-vous à
la Maison de l’environnement
Vers une convention
des éco-industries
La 2e Convention d’échanges régionale des écoindustries se tiendra le 23 septembre prochain
à la Maison de l’environnement, à Magnyles-Hameaux. Elle est organisée par la CCI de
Versailles – Val-d’Oise – Yvelines, en partenariat
avec la communauté d’agglomération,
l’Ademe (Agence de l’environnement et
de la maîtrise de l’énergie), la Région et le
département. Objectif : favoriser le maillage
entre les entreprises éco-industrielles et
les acteurs de l’innovation (laboratoires
de recherche, pôles de compétitivité,
acteurs publics, capital-risqueurs, etc.).
Les participants se verront proposer des
rendez-vous d’affaires de vingt minutes pour
trouver des partenaires aux différentes phases
d’un projet de R&D (speed meeting). ■
Un raid nature
pour les entreprises
En marge du Défi nature (31 mai et 1er juin), le 1er Trophée des
entreprises a réuni, le 29 mai à la base de loisirs, une vingtaine
d’équipes de salariés saint-quentinois pour un raid multisports
ludique. Idéal pour créer une dynamique dans l’entreprise.
Tél. : 01 30 07 34 34 (Maison de l’environnement)
© C. Lauté
www.versailles-ecobiz.com
Table ronde à l’Open de France
© C. Lauté
Les pôles de compétitivité à l’honneur
Sur le site de l’Open de France de golf,
la communauté d’agglomération (CA) a
accueilli le 26 juin dernier, à l’occasion d’une
table ronde, les directeurs de cinq pôles de
compétitivité franciliens – [email protected],
Cap Digital, Mov’eo, Advancity (ex-Ville &
Mobilité Durables) et Astech – sur le thème
« les projets technologiques et les domaines
d’activités stratégiques des pôles de
compétitivité en Ile-de-France ». L’occasion
de vérifier aussi, à travers ces échanges,
la forte implication de Saint-Quentin-enYvelines dans ces pôles d’excellence où
émergent par le travail collaboratif les
innovations de demain… qu’il s’agisse de ses
entreprises innovantes, grands groupes et
PME, de son université, de ses laboratoires
de recherche ou de la CA elle-même. ■
I20I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o ▲ L’équipe Fongi Speed, de l’Inra, s’est montrée la plus rapide. Et avec le sourire, s’il vous plaît…
P
arallèlement à la 6e édition du
Défi nature, les dirigeants de
l’AS Minorange (Bouygues) et
la communauté d’agglomération (CA)
ont organisé, à la base de loisirs le jeudi
29 mai de 14 h à 18 h, le 1er Trophée des
entreprises de Saint-Quentin-en-Yvelines, un raid multisports dédié aux salariés et aux entreprises du territoire.
Au programme, par équipes de trois :
3 km de run and bike, 3 km de course
d’orientation, 1 km de canoë et 9 km
(3 x 3) de relais VTT. Une vingtaine
d’équipes, représentant des entreprises comme Elan (filiale de Bouygues),
Wincor Nixdorf, Iris Conseil, l’Inra,
Carrefour ou la CA, ont participé aux
épreuves, en toute convivialité. Au
final, c’est une équipe mixte de l’Inra
qui réalise le meilleur temps toutes
catégories (59’42’’), et chez les hommes, c’est l’une des équipes d’Elan
qui l’emporte.
« Les quelque 60 participants n’étaient
pas forcément tous de grands sportifs »,
souligne Matthieu Briol, directeur
sport-loisirs-jeunesse à la CA. « Pour
les entreprises, c’est surtout une manière
de créer une dynamique interne, car ce
raid se veut avant tout ludique. Il s’agissait d’une première édition et nous avons
enregistré de bons retours. La prochaine
se déroulera plutôt en fin d’après-midi et
sera suivie d’un repas. Ce type d’épreuves a
assurément un fort potentiel à Saint-Quentin-en-Yvelines. » L’objectif, à terme, est
de faire de ce Trophée un événement de
référence, sachant qu’il peut accueillir
jusqu’à une cinquantaine d’équipes.
« L’AS Minorange organise régulièrement
des événements de ce type en interne »,
explique de son côté Stéphane Marais,
responsable de l’AS Minorange et du
Sporting. « Avec ce Trophée, l’idée est
d’aller à la rencontre des entreprises de
Saint-Quentin-en-Yvelines. L’AS Minorange et le Sporting ont un impact fort
au sein de Bouygues. Tout le monde s’y
retrouve. Le sport est très fédérateur et favorise la cohésion interne. » ■
Résultats sur www.sqy-sportnature.fr
Lire également pp. 36-37
Page réalisée par Michel Bazan
économie
Journée de l’entreprise
© C. Lauté
Une table ronde sur le
financement de l’innovation,
un déjeuner-débat sur le
développement des PME à
l’international et une séance
de speed meeting business :
tels étaient les trois temps
forts de la 7e Journée de
l’entreprise, le 17 juin dernier.
 Pour sa 7e édition, la Journée de l’entreprise,
organisée par la Maison de l’entreprise,
a réuni quelque 250 personnes.
Un concentré
de bonnes idées
C
nologiques dans différents domaines. Les
trois invités principaux de la table ronde
sur le financement de l’innovation, organisée le 17 juin dernier dans le cadre de la
7e Journée de l’entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines, étaient donc bien placés
pour témoigner que « la vie d’une start-up
n’est pas un long fleuve tranquille ».
Financements : comment se repérer ?
Ces trois dirigeants d’entreprises innovantes ont pu ainsi balayer, au travers de
leur expérience, les différents dispositifs
de financement de l’innovation devant
un parterre d’une centaine de chefs d’entreprise du territoire, réunis à l’hôtel
d’agglomération. Animée par Clément
© C. Lauté
réateur, à dix ans d’intervalle,
de deux entreprises innovantes
à Saint-Quentin-en-Yvelines,
Nemoptic (papier électronique) et Optinnova (tableaux numériques interactifs),
Alain Boissier fait figure de « serial entrepreneur ». Philippe Kerourédan, qui a su
assurer la survie de Genoptics (détecteurs
optiques d’interactions moléculaires) en
devenant un spécialiste de la recherche
de subventions publiques, serait plutôt
du genre « coureur de fonds ». Quant à
Philippe Demigné, président de Bertin
Technologies, il représente une PME de
250 personnes (dont 200 ingénieurs et
biologistes) qui a derrière elle plus de
50 ans de recherche et d’innovations tech-
 Troisième temps fort de cette 7e Journée de l’entreprise, une soirée de speed meeting business
(mise en contact rapide), animée par un coach, a également été organisée dans le cadre prestigieux
du restaurant Les Templiers. L’occasion pour les participants de développer leur réseau.
Fruchard, associé KPMG et président du
Club Dirigeants & Innovation, cette table
ronde faisait également intervenir des
acteurs du financement et des organismes d’accompagnement comme Oséo,
Ile-de-France Capital, Scientipôle Initiative et Eurinnov. Résultat : une rencontre
dense et instructive pour aider les PME
innovantes à se repérer dans la jungle des
financements, publics et privés, régionaux, nationaux ou européens…
Après l’innovation, place à l’international. La journée se poursuivait en effet
au restaurant Holiday Inn de Montignyle-Bretonneux, pour un déjeuner-débat
avec François-Xavier Level, président
d’Europa InterCluster et spécialiste des
affaires européennes, ancien conseiller du
Premier ministre de Hongrie et conseiller
du ministre des Affaires européennes.
Selon cet expert, il est difficile pour une
PME de se développer seule à l’international. Pour réussir son implantation à
l’étranger (notamment en Europe), il lui
faut une stratégie, un réseau, une personne relais et des partenaires dans le
pays visé. Le salut dans ce domaine passe
donc par les pôles de compétitivité. On
en dénombrerait environ 800 en Europe,
qui constituent autant de portes d’entrée
pour une implantation internationale.
Une stratégie qui vérifie l’adage « être seul,
c’est être en mauvaise compagnie »… ■
Michel Bazan
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 21 I
dossier
Sports, loisirs, culture…
Les bons plans
Retrouvez ce dossier du Petit Quentin sur TVFil 78 du 4 juillet au
4 septembre, en alternance avec Tourisme, suivez le guide ! et
Quels projets d’aménagement pour Saint-Quentin ?
- Tous les jours de la semaine, à 18 h et 22 h
I22I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o dossier
de l’été
Conseil d’ami : cet été, lancez-vous à la redécouverte
de votre territoire. Vous pensez connaître le moindre
sentier boisé, la plus petite de ses salles culturelles,
la plus discrète de ses attractions ? Détrompez-vous.
Saint-Quentin-en-Yvelines regorge de ressources
encore insoupçonnées. Et si cela ne vous suffit pas,
explorez aussi les environs et partez à la découverte
de la Bergerie nationale de Rambouillet, du parc de
Thoiry ou du Parc naturel régional de la Haute-Vallée
de Chevreuse. Pour peu que le soleil soit au rendezvous, votre été sera à nul autre pareil… Parole !
26-27
28-29
31-33
Certains
l’aiment sport
Cultivez
vos envies !
En famille,
tranquille
Ça se passe près
de chez vous
Toujours envie de bouger ? Pas
de soucis : il y a de quoi faire !
Quand les pépites culturelles
inédites se dévoilent…
Baignade, balades, pêche…
tous les goûts sont permis.
Jouez les touristes à deux
pas de Saint-Quentin.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o © C. Lauté
24-25
I 23 I
dossier
Certains l’aiment sport
© C. Lauté
Qui n’a jamais mis ses vacances à profit pour se bouger un peu – voire beaucoup ?
Si vous n’êtes ni plage ni montagne et que vous passez votre été à Saint-Quentinen-Yvelines, pas d’inquiétude : ce ne sont pas les activités sportives qui manquent.
M
aman, je ne sais pas quoi faire, je m’ennuie… » La rengaine, classique, du chérubin habitué à un emploi du temps
surchargé, pourrait bien disparaître durant deux
mois… Si tant est que le bambin ou l’adolescent
en question soit un tantinet adepte de l’exercice
physique. Par la même occasion, l’adulte qui
l’accompagne pourra cet été, lui aussi, profiter
des plaisirs sportifs à Saint-Quentin-en-Yvelines, aussi divers que nombreux.
Le plein air, c’est la base
Espace de détente et de loisirs familiaux, la base
de loisirs est un petit paradis pour les pratiquants
de sports nature. Étape incontournable des promenades cyclistes de l’Office de tourisme (procurez-vous le guide Sept balades pour découvrir
Saint-Quentin), la base de loisirs offre en outre une
multitude d’activités sportives de plein air.
Jusqu’au 31 août, du lundi au vendredi, le centre
nautique propose aux 7-17 ans des stages de
planche à voile le matin et de dériveur l’aprèsmidi, sur 5 demi-journées (140 €) ou sur 5 journées complètes (avec repas, 243 €). Il est égale-
I24I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o ment possible d’y louer des canoës à l’heure,
pour 13 € à deux et 16 € à trois.
À proximité du centre nautique, prenez de la
hauteur grâce aux parcours dans les arbres. Pour
22 € les 3 heures (12 € moins d’1,40 m), vous avez
le choix entre 4 parcours de niveaux différents,
jusqu’à 15 m de hauteur : au menu, ponts de
bois improbables, passages acrobatiques dans
des filets, descentes en tyrolienne… Sensibles
au vertige, s’abstenir ! De l’autre côté de l’étang,
au centre équestre, les plus jeunes pourront s’essayer, par demi-journées, au shetland (16 €),
au double poney (18 €) et au cheval (22 €). En
soirée, de 19 h 30 à 21 h, des stages (22 €) permettront aux adultes d’apprendre à monter à
© J.-D. Bonnaud
«
dossier
cheval. Enfin, au cœur de la base de loisirs,
la piscine à vagues accueillera (5 €, 3,80 €
moins de 12 ans, gratuit moins de 4 ans) un
public heureux de mélanger les joies de la
natation et les sensations de la nage en mer
par jour de houle ; sans oublier la location
de VTT (à partir de 5 € la demi-heure) et le
parcours de quad ouvert aux 6-11 ans (5 €
les 5 minutes).
Pour ceux qui préfèrent la piscine traditionnelle, plus propice à aligner les longueurs et
à se tailler un corps façon Alain Bernard pour
les uns ou Laure Manaudou pour les autres
(faites beaucoup de longueurs…), quatre autres
équipements aquatiques sont ouverts cet été :
la piscine Léo-Lagrange à Trappes, le centre
aquatique du Lac à Montigny-Voisins, la piscine Pierre-Andrée-Viénot à Guyancourt et la
piscine de Maurepas.
Un peu moins exigeant physiquement – quoique –, le golf est une discipline en plein essor.
Peut-être cet été sera-t-il pour vous celui d’une
révélation golfique. Pour le savoir et pour
commencer, profitez de l’initiation gratuite
mise en place le dimanche matin, de 9 h à
11 h, au golf Blue Green de la base de loisirs.
Sports de plage
en vacances
Vous connaissez sûrement le beach-volley, ce
sport dérivé du volley-ball qui se joue sur le
sable et a largement envahi les plages hexagonales – et d’ailleurs – depuis une bonne
vingtaine d’années… Mais connaissez-vous le
beach-rugby (rugby de plage) et le sandball
(handball de plage) ? Cet été, comme en 2007,
la piscine à vagues de la base de loisirs accueille
un espace de 700 m² dédié à la découverte et à la
pratique de ces trois sports de plage. Monté en
partenariat avec l’association Sports et culture
en vacances, le projet a pour vocation d’ouvrir
ces sports aux jeunes des quartiers dits sensibles. Le terrain sera donc ouvert aux groupes
(centres de loisirs, maisons de quartier…) et
aux particuliers pendant les heures d’ouverture
de la piscine. L’année dernière, le projet a attiré
plus de 3 000 participants, de 6 à 50 ans.
© C. Lauté
▲
C’est le moment de travailler votre swing…
Si l’essai est concluant, essayez-vous aux différents parcours des deux golfs de l’agglomération. Le Blue Green dispose de deux 18 trous et
d’un compact de 9 trous, pour des tarifs grand
public allant de 13,60 € à 45 €, selon que vous
jouerez 9 ou 18 trous, en semaine ou le weekend, en journée ou en soirée. Même schéma
au Golf national, à Guyancourt, avec deux 18
trous et un 9 trous, pour une fourchette de prix
plus élevée, de 25 € (tarif jeunes le mercredi et
étudiants le jeudi) à 120 € la journée en weekend (en visiteur non-licencié, sur le parcours
roi de l’Albatros).
En piste !
Moins nature, l’information qui suit ravira
les passionnés de sports mécaniques. Le
Beltoise Racing Kart organise des stages de
pilotage de kart, les 13 juillet et 7 septembre, pour 119 € la journée (avoir au moins
16 ans). L’occasion de rappeler que le circuit accueille chaque jour des particuliers, à
partir de 12 ans et d’au moins 1,45 m, pour
des sessions chronométrées de 10 minutes
à 14 €. Il est aussi possible de réserver la
piste pour se mesurer à vos amis, sur 20 tours
(34 € par pers.) ou 2 fois 20 tours (44 € par
pers.). Enfin, le 14 juillet au matin, montez
votre équipe de 3 à 5 pilotes, et élancezvous pour les 4 heures Holidays (310 € par
équipe). Enclenchez la première et partez
pour un été tout sport ! ■
Arnaud Thomelin
© C. Lauté
Animation accessible au tarif d’entrée de la
piscine à vagues ou avec les tickets-loisirs de
la caisse d’allocations familiales
Réservations par courriel à [email protected]
orange.fr ou [email protected]
Playgrounds, aires multisports, skate
parks, parcours de santé, etc. Les communes saint-quentinoises disposent
de structures en accès libre et gratuit,
souvent récentes et bien conçues. Elles
permettent aux estivants, seuls ou
accompagnés de quelques amis – munis
de leur propre matériel (ballon, skate,
rollers…) –, de pratiquer sports fun et
sports collectifs dans des conditions de
jeu et de sécurité optimales.
▲
S tages de conduite, tours de piste : le Beltoise
Racing Kart propose différentes formules
durant l’été.
© C. Lauté
Crawl et swings
Bons plans gratuits
Renseignements auprès des communes
Contacts
• Base de loisirs, à Trappes
Tél. : 01 30 16 44 40 (accueil, piscine
à vagues), 01 30 58 91 74 (centre
nautique), 01 30 16 44 46 (centre
équestre), 01 30 50 86 40 (golf Blue
Green, www.bluegreen.com),
06 08 71 87 65 ou 06 88 62 26 37
et www.aventure-aventure.com
(accrobranche)
• Beltoise Racing Kart
av. des Frères-Lumière, ZA TrappesÉlancourt – Tél. : 01 30 69 78 80 et
http://brkweb.free.fr
• Golf national, à Guyancourt
Tél. : 01 30 43 36 00 et
www.golf-national.com
• Piscines : Léo-Lagrange (Trappes)
au 01 30 51 41 54, centre aquatique
du Lac (Montigny-Voisins) au
01 61 37 03 90, Pierre-Andrée-Viénot
(Guyancourt) au 01 34 52 03 14,
piscine de Maurepas au 01 30 50 53 55
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I25 I
dossier
Cultivez vos envies !
© M. Lemoine
Canicule ou trombes d’eau, peu importe : embarquez pour une balade culturelle
qui vous promènera aux quatre coins de l’agglo, voire au-delà. Musées, monuments
et trésors culturels inédits se dévoilent comme jamais, le temps d’un été.
 Port-Royal-des-Champs.
I26I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o C
oncilier soleil et patrimoine, nature
et culture, à peu de frais et tout près
de chez vous, c’est possible, grâce au
Baladobus. Depuis sept ans, le Parc naturel
régional de la Haute-Vallée de Chevreuse
propose ce service, qui permet au public
de sillonner son territoire et de découvrir
ses richesses touristiques et patrimoniales
de manière inédite. Terminé la conduite
sous le cagnard, les bouchons ou les difficultés pour se garer, il suffit de se laisser
conduire...
Le bus circule les dimanches et jours fériés,
de mai à octobre, et transporte les voyageurs
arrivés en RER à Saint-Rémy-lès-Chevreuse,
à la découverte des monuments historiques
et des sites naturels. Vous pourrez ainsi tran-
quillement organiser votre journée entre le
musée national de Port-Royal-des-Champs,
les châteaux de Dampierre, Breteuil et de la
Madeleine ou encore l’abbaye des Vaux de
Cernay, avant de terminer par des balades
sur les sentiers de randonnées et dans les
villages.
De la bergerie au sentier
suspendu…
Nouveauté 2008, le Baladobus de SaintRémy dessert également la gare de Rambouillet. Il a étoffé son parcours en s’adjoignant les services d’un deuxième Baladobus qui, au départ de la gare SNCF de
Rambouillet cette fois, vous permettra de
découvrir l’ouest du Parc et les principaux
dossier
Empruntez,
c’est conseillé !
© C. Lauté
de la ville pourra vous en parler ? Certes, les
lieux sont fermés du 13 juillet au 26 août,
mais cela signifie aussi qu’ils sont ouverts
avant et après… Alors, partez à vélo « Sur
les traces du Roi-Soleil », le 5 juillet, pour
découvrir l’ancien réseau d’étangs et rigoles
de Louis XIV ou participez, le 6 juillet ou le
30 août, à la visite-atelier « Les pieds dans
l’eau ». Vous y apprendrez, en famille, à
connaître la vallée de la Bièvre.
Mettez-vous à l’ombre
▲
e Baladobus a créé un deuxième circuit,
L
à partir de la gare de Rambouillet.
sites de la ville royale. Ce transport peu
commun est au tarif de 3,5 € la journée (2 €
pour les étudiants et les moins de 18 ans,
gratuit pour les moins de 6 ans) et propose
des réductions avantageuses (lire l’encadré
Pratique… et pas cher).
Quartiers d’été
Après cette promenade culturelle en Vallée
de Chevreuse, pourquoi ne pas en profiter
pour redécouvrir votre patrimoine local ?
Doit-on le rappeler, Saint-Quentin-en-Yvelines a obtenu en 2006 le label Ville et pays
d’art et d’histoire et qui mieux que le Musée
Bons plans gratuits
• L’Office de tourisme organise des visites
des expositions « De côté jardin à côté
cour » de Nicolas Sahnes, à la Commanderie
des Templiers à Élancourt, et « BenjaminGoya Vertiges partagés » au domaine de
Port-Royal-des-Champs à Magny. Les 5 et
19 juillet, et les 2 et 23 août, une navette
sera mise à la disposition des visiteurs, au
départ de l’Office. Un commentaire sur les
expositions et sur les sites aperçus lors du
trajet en navette agrémentera la visite.
Renseignements au 0820 078 078 (0,15 €/min)
• Nuit de stars le 13 juillet, dans la
coulée verte de la Villedieu à Élancourt :
cinq heures de concerts. Au programme :
Kamini, CharlÉlie Couture, Aston Villa.
Lire notre article p. 10
Pour rester dans cet esprit très nature, le
12 juillet, « L’odyssée de l’espace vert » vous
proposera une escapade dans les jardins
saint-quentinois pour comprendre comment les paysagistes, les urbanistes et les
artistes invitent les promeneurs à rejoindre les lieux de verdure sans pour autant
quitter la ville. Toutes ces activités sont
au tarif de 3 € (2 € en tarif réduit), mais
sachez que vous pourrez bénéficier gratuitement de visites guidées du musée et
de ses expositions les
6 et 12 juillet.
Ne dit-on pas qu’il
faut éviter toute
exposition au soleil
entre 12 h et 16 h ?
Alors, associez exposition à fraîcheur
estivale, à l’ombre
d’un musée, en
découvrant par
exemple les Archives départementales (Montigny) et leur exposition
« De la Une à la pub » (jusqu’au 31 juillet).
Celle-ci vous montrera tout des mutations
de la presse entre 1848 et 1945 à travers des
objets liés aux métiers de l’imprimerie et du
journalisme.
Puis, prenez la direction de Magny-lesHameaux, où vous admirerez le travail
de Benjamin Lévesque au musée national
des Granges de Port-Royal-des-Champs,
jusqu’au 30 septembre. L’artiste s’est inspiré
de Goya pour concevoir son exposition,
intitulée « Benjamin et Goya : Vertiges partagés » (6,5 €). Redécouvrez au passage, ce
magnifique musée et son domaine, haut
lieu du jansénisme, qui accueillit Racine
et Pascal. Et laissez-vous aller à quelques
rêveries, dans les jardins, superbes. ■
Nicolas Gervais
Le réseau des médiathèques lance
l’opération « C’est l’été, laissezvous tenter : 2 DVD et le reste
à volonté ! ». En clair, jusqu’au
30 août, venez avec votre sac à
dos : vous pourrez emprunter
autant que vous le voulez et ainsi
faire de nouvelles découvertes (lire
les conseils des médiathécaires pp.
14-15). Seul impératif : respecter
la durée de prêt qui est de six
semaines. Une condition plutôt
facile à remplir quand on sait que
l’on peut rendre les documents
dans n’importe quelle médiathèque
du réseau et qu’il suffit de
téléphoner pour faire prolonger la
durée de prêt.
Pratique…
et pas cher
Avec les tickets Baladobus, des
réductions sont offertes sur
le tarif d’entrée des sites. Par
ailleurs, sur le site du Parc naturel
de la Haute-Vallée de Chevreuse,
www.parc-naturel-chevreuse.fr,
vous pouvez consulter les horaires
en ligne et télécharger un coupon
fidélité. Celui-ci vous permettra
d’utiliser une deuxième fois
gratuitement le Baladobus de
Saint-Rémy (seulement celui-ci),
et vous donnera le droit à une
entrée gratuite des sites desservis,
pour une entrée payante.
Parc naturel régional
Tél. : 01 30 52 09 09
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 27 I
dossier
En famille, tranquille…
© C. Lauté
En famille ou entre amis, loin du tumulte de la ville, tous les goûts sont permis.
Entre baignade, balade et pêche, offrez-vous des moments de détente.
La France en une jounée
Centre de voile, centre équestre, parcours
acrobatique dans les arbres, golf et mini-golf,
manège, karting, rosalie (voiture 4 places à pédales), pêche, ferme pédagogique… contenteront
petits et grands, sportifs et moins sportifs. Sans
compter les deux atouts de taille de la base : sa
piscine à vagues (la seule de la Région) et la réserve
naturelle classée Natura 2000, au sein de laquelle
plus de 230 espèces d’oiseaux et une faune d’animaux aquatiques, (grenouilles, libellules, etc.)
peuvent être observées. Vous vous sentez fatigué
à la seule lecture de ces activités ? Rendez-vous
au restaurant Les Alizés, côté centre nautique,
I28I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o pour déjeuner en terrasse, quasiment les pieds
dans l’eau.
Toujours à l’ouest de l’agglomération, à Élancourt,
laissez le gigantisme de la base derrière vous et
plongez-vous dans l’infiniment petit (sur 5 hectares, quand même !) à France miniature (entrée
18,5 € ;12,50 € de 4 à 14 ans), avec le Mont-SaintMichel ou le Stade de France réduits au 1/30, parmi
120 autres monuments entre lesquels roulent
© C. Lauté
L
e soleil se lève à l’ouest. Si, si. En tout cas,
à l’ouest de Saint-Quentin, où la base de
loisirs est un passage obligé pour qui passe
l’été ici. D’abord parce qu’il sera difficile de ne
pas y trouver votre bonheur sur ses 600 hectares
– excusez du peu.
▲ Les attractions de France miniature, ça décoiffe !
dossier
treize trains, sur 3,5 km de voies ferrées. À deux
pas de la Tour Eiffel et du port de Saint-Tropez,
dix attractions décoiffantes réjouiront les jeunes amateurs de sensations fortes.
déjeuner au petit restaurant des étangs. Entre
deux prises, les enfants pourront aller voir les
chevaux, chèvres et poules à côté des étangs
ou faire une partie de boules sur le terrain de
pétanque adjacent.
Bienvenue à
Montigny-plage !
Jusqu’au 2 août, Montigny-le-Bretonneux
propose une initiative originale : « l’été en
sable ». Le principe : deux terrains de sable,
installés sur le parking du gymnase AlainColas (près du centre aquatique du Lac), l’un
pour pratiquer des sports de plage, l’autre
pour les plus petits avec piscines à balles et à
eau, château gonflable et toboggan. Et pour
les parents, transats et parasols.
peut repartir avec de belles prises : pour chaque pêcheur, 1 kilo de truites est mis à l’eau.
Et peut-être attraperez-vous la fameuse truite
jaune qui vous fera gagner une demi-journée
de pêche ? C’est le seul poisson que vous devrez
remettre à l’eau. Pour les autres, Claude vous
suggère beaucoup de beurre, des amandes et
des pommes de terre fondantes… ■
▲ La base de loisirs de
Boulevard André-Malraux à Élancourt
Saint-Quentin est la seule
à comprendre une réserve
naturelle classée Natura 2000.
Tél. : 01 30 16 16 30 – www.franceminiature.fr
Étangs de Romainville
Route de Milon-la-Chapelle à Magny-les-Hameaux
Tél. : 01 30 47 92 69 ou 06 89 54 12 92 (Pierre
Dauvet) – www.truite78.fr – Tous les jours, sauf le
jeudi, de 7 h 30 à 18 h 30. Pêche de nuit ponctuelle
des stages, séjours et animations – se renseigner
auprès des services jeunesse des communes
• Accès gratuit à la base
de loisirs
France Miniature
www.montigny78.fr ou au 01 39 30 31 32 (hôtel de
centres de loisirs ou via leurs services, proposent
• Le miel et les abeilles
Apiculteur à Magny-lesHameaux, Christian Royan
propose des visites pour
4 personnes maximum (sur
réservation). En juillet
uniquement. D’autres
visites terroir sont ouvertes
gratuitement au public, à
consulter sur www.parc-naturelchevreuse.fr.
Tél. : 01 30 43 21 75
Élisabeth Charle
Programme des animations à consulter sur
ville) – sans oublier que les communes, dans leurs
• Jardinage et recyclage
À la Maison de
l’environnement. Pour les
adultes, notez le 12 juillet
à 15 h (sur réservation), un
atelier « Jardin au naturel »,
pour tout savoir sur le
compostage des déchets. Pour
les plus de 7 ans, participez
les 16 et 19 juillet à 15 h (sur
réservation), aux goûters
scientifiques sur le tri sélectif.
Tél. : 01 30 07 34 34 et
www.agglo-sqy.fr/maisonenvironnement
© D.R.
Pour des sensations un peu moins extrêmes,
mettez le cap à l’est de Saint-Quentin-en-Yvelines, à Magny-les-Hameaux, et plus précisément vers les étangs de Romainville. Sur
place, vous louerez tout le matériel nécessaire.
Pour une pêche plus facile, un étang a été
spécialement aménagé pour les enfants (6 €
la demi-journée, 10 € la journée). En famille
(21 € la journée, 12 € la demi), privilégiez les
autres plans d’eau dont un, plus petit, agrémenté d’un îlot central. Particulièrement zen,
on y accède par une passerelle en bois : c’est
l’endroit idéal pour celles ou ceux qui préféreraient lire un bon livre pendant que les
autres pêchent. Le midi, vous pouvez piqueniquer, opter pour le barbecue (à louer – à
partir de 5 € – ou à apporter) ou vous offrir à
Besoin de conseils éclairés ? N’hésitez pas à
questionner les habitués. Si vous vous installez sur le premier étang, le plus grand, vous
croiserez certainement Claude et sa bande
de copains, qui pêchent chaque semaine à
Romainville. Fort de ses cinquante années
d’expérience, il vous expliquera comment
« aller taquiner la truite ». Son secret : de la pâte
américaine comme appât plutôt que des vers et
surtout « rester à l’affût, toujours ». Son record :
40 truites en une journée ! Vous pensez ne pas
y arriver ? Détrompez-vous ! Même un novice
© C. Lauté
© J.J. Kraemer
Estival de cannes
Bons plans
gratuits
Office de tourisme
3, place Robert-Schuman à Montigny
Tél. : 0820 078 078 (0,15 €/min)
Du mardi au samedi de 12 h à 18 h 30
Les Saint-Quentinois
bénéficient d’une carte d’accès
gratuite, sur présentation
d’un justificatif de domicile
et de la carte grise du
véhicule en mairie ou à l’hôtel
d’agglomération.
Tél. : 01 30 16 44 40
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I29I
01 30 96 99 39
© Regis Lejonc
dossier
Ça se passe près
de chez vous
© J.J. Kraemer
De l’Espace Rambouillet à une croisière fluviale sur la Seine, en passant
par la Serre aux papillons et le zoo de Thoiry, l’été sera animalier
et bucolique à deux pas de Saint-Quentin-en-Yvelines.
S
aviez-vous qu’un escargot possède 2 000
dents ? Connaissez-vous la sensation des
serres de rapace posées sur votre tête ? Avezvous déjà assisté à la traite des vaches ? Pensez-vous
qu’il est possible, comme dans la pub, de mettre, au
sens propre, un tigre dans votre moteur ? Autant
de questions « animalières » auxquelles vous trouverez des réponses et des éclairages lors de visites
inattendues à quelques kilomètres seulement de
Saint-Quentin-en-Yvelines.
Rapaces et félins
Avec sa célèbre forêt et sa Bergerie nationale,
Rambouillet constitue un havre de paix pour les
animaux. La Bergerie nationale (4,50 € adultes,
3 € de 6 à 12 ans) fera le bonheur des plus jeunes
et l’intérêt des plus grands grâce à ses moutons,
volailles, vaches, dont la traite se déroule vers 16 h.
Profitez de votre visite pour apprécier, en juillet
seulement, la promenade en calèche, à 15 h et
16 h 45 (sur réservation, 7 € adulte, 4 € - de 12 ans,
gratuit - de 3 ans). Sur 800 hectares, vous traverserez
les terres privilégiées qu’affectaient les rois, empereurs et présidents pour chasser. Aujourd’hui, elles
ont conservé une diversité paysagère et préservé
une faune et une flore exceptionnelles que vous
découvrirez au rythme tranquille des deux percherons avec un guide cocher. La balade terminée,
découvrez les charmes des musées du Rambolitrain
et du Jeu de l’oie.
Éloignez-vousunpeuducentre-villeetrejoignezl’Espace Rambouillet (10 €, 7 € - de 12 ans). .../ suite page 32
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 31 I
dossier
Microcosmos
Un été pale ?
Assister au spectacle des Grandes
eaux de Versailles ou découvrir la
Vallée de Chevreuse telle que vous
ne l’avez jamais vue, le tout en
trente minutes environ. Non, vous
ne rêvez pas, cette balade époustouflante est à portée d’ailes, avec
Héli-Horizon, qui propose des baptêmes d’hélicoptère. Rendez-vous
à l’aéroport de Toussus-le-Noble
où vous décollerez à bord d’un
Colibri ou d’un Robinson et vivrez
vos premières émotions fortes avec
le décollage, avant de vous laisser
transporter par des paysages à couper le souffle. À partir de 150 € le
baptême (pour 1 personne, à partir
de 4 ans, 20 minutes au-dessus de
la Vallée de Chevreuse). « 100 %
des gens ressortent de l’hélico avec un
sourire accroché aux lèvres », assure
Édouard Maitre, pilote et gérant
d’Héli-Horizon. L’expérience est
unique et les sensations fortes
garanties.
I32I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o ▲
Tout aussi sauvage mais beaucoup plus
exotique, le parc de Thoiry (24 €, 16,50 €
enfants) offre un parcours safari long de
8 km, à effectuer en voiture au milieu des
élans, zèbres, lions, ours, autruches, rhinocéros, éléphants, girafes… Surtout, gardez
les vitres bien fermées ! Prolongez votre
visite du parc par celles du zoo (panthères,
singes, varans, tigres…) et, si vous en avez
le temps, du château et des jardins (avec
jeux pédagogiques et labyrinthe).
Moins impressionnants mais tout aussi
intéressants à observer et à étudier, les
escargots et les papillons sont également
à l’honneur dans le secteur, avec la ferme
aux escargots de Fanon à Senlisse (visite
gratuite) et la Serre aux papillons (6,60 €,
4,90 € – de 14 ans) à La-Queue-lez-Yvelines. À la ferme de Fanon, au royaume des
escargots, Stéphane Rous vous racontera la
folle histoire, preuves à l’appui, de ces animaux à sang froid, hermaphrodites et sans
cerveau. Vous apprendrez peut-être que,
contrairement aux idées reçues, l’escargot
n’aime pas l’eau ! Repartirez-vous avec
l’escargotine, l’une des spécialités culinaires de la maison ? Même découverte à la
Serre aux papillons, où vous déambulerez
dans une serre où évoluent en liberté des
© C. Lauté
Proposé par le conseil général des
Yvelines, le Pass’Malin Route Nature
fait bénéficier son détenteur et sa
famille de tarifs privilégiés dans
une douzaine de sites loisirs et
nature des Yvelines – à télécharger
sur www.tourisme.yvelines.fr
▲
’escargot, roi de la ferme de Fanon,
L
à Senlisse.
© D.R.
.../ suite de la page 31 Ce parc animalier de
250 hectares propose la découverte et l’observation, notamment lors de spectacles à
ciel ouvert, de plus de 100 espèces de rapaces du monde entier. Vous pourrez aussi
vous balader librement dans les sous-bois
du parc, à la rencontre des sangliers, daims,
cerfs, biches, aurochs et chevreuils, ou
prendre de la hauteur sur les sentiers suspendus entre les arbres (Odyssée verte).
a Serre aux papillons,
L
à La-Queue-lez-Yvelines.
centaines de papillons exotiques au milieu
d’orchidées et autres fleurs de la passion.
Dénicheur de souvenirs
À l’est de Saint-Quentin, une idée de visite
qui fera moins dans le « fauvisme », mais
plutôt dans l’impressionnisme… Embarquez à bord du Dénicheur, un petit canot
électrique situé sur l’Ile des impressionnistes à Chatou. Laissez-vous porter, sans bruit
et en toute intimité (14 places maxi), sur les
© C. Lauté
Une idée maline
▲
e retaurant La Maison Fournaise,
L
récemment rénové.
berges de Seine qui ont nourri l’inspiration
de peintres et d’écrivains célèbres, et sont
depuis devenues un haut lieu de l’impressionnisme. Au cours de cette mini-croisière (8€, 4 € - de 16 ans pour 1 h) organisée
grâce à Sequana, association de passionnés
de canots, ces artistes se dépoussièrent et
reprennent vie. Ouvrez grands les yeux
et les oreilles car, bien mieux qu’un livre
d’art ou un manuel littéraire, vous comprendrez en grandeur nature l’irrésistible
attrait de ces rives et l’esprit de bohême
qui y régnait. Départ devant La Maison
Fournaise, célèbre guinguette, immortalisée par Pierre-Auguste Renoir, habitué
des lieux, avec Le Déjeuner des Canotiers.
© C. Lauté
dossier
Carnet d’adresses
• Bergerie nationale
Calèche
Parc du château à Rambouillet
Tél. : 01 61 08 68 70
Réservation au 01 61 08 68 70 (les
lundi, mardi, jeudi et vendredi)
Ferme
Ouverte tous les jours de 14 h à 17 h 30
www.labergerie-nationale.educaagri.fr
• Espace Rambouillet
Route de Clairefontaine
78 Rambouillet – Tél. : 01 34 83 05 00
De 10 h à 18 h (18 h 30 le week-end
et jours fériés)
www.onf.fr/espaceramb
▲
Le Dénicheur vous fera remonter le temps… jusqu’aux impressionnistes.
Quelques clapotis plus tard, vous voilà
plongé dans la grande époque du canotage
et vous revivez avec votre guide matelot
l’ambiance festive de ses dimanches à la
campagne de la fin du XIXe siècle décrite
par Guy de Maupassant, canotier émérite,
dans ses nouvelles. La journée débutait par
un déjeuner sur l’herbe ou en guinguettes,
puis on se rendait à la Grenouillère pour ses
fameux bains dans la Seine, avant d’aller
« guincher » au bal des canotiers…
Aucun de ses lieux n’a résisté au temps. Les
berges ont laissé place ici à un golf, là à une
Baignade, roller et
beach-volley
À trente minutes de Saint-Quentin-enYvelines en voiture, direction les étangs de
Hollande, aux Bréviaires (4,60 €, 3,50 € de
3 à 15 ans). Maillot de bain, crème solaire,
panier pique-nique, seau et pelle pour les
petits, pour une journée dépaysante sur
une plage de sable fin au bord de l’eau.
Sur place : restaurant, mini-golf, terrain
de volley et location de cycle. Le site des
étangs, avec ses chemins et pistes cyclables,
offre de belles balades. Les amateurs de
roller apprécieront, notamment celle qui
part du carrefour du Poteau de Hollande
(au nord des étangs) et permet une longue
randonnée jusqu’à Montfort-L’Amaury.
résidence high-tech. Le restaurant de La
Maison Fournaise, récemment rénové, est
devenu un lieu huppé, mais qu’importe…
Avec Le Dénicheur, la magie opère. Sur les
rives non bétonnées où la nature a repris
ses droits, on croirait presque apercevoir
Claude Monet venu planter son chevalet le
long du bras de Marly ou entendre l’opéra
Carmen de la maison de Georges Bizet. Et
les « ploufs » et les rires joyeux de tous ces
Parisiens avides de grand air, venus sur l’île
pour décompresser de leur semaine.
De la Madeleine à Port-Royal
Si vous partez la journée, ne ratez pas le
musée Fournaise qui possède une collection exceptionnelle sur cette époque
faste. N’hésitez pas à emmener vos vélos :
le week-end, certains bords de Seine sont
piétonniers et le charme des maisons
d’époque vaut le coup d’œil.
Enfin, à 2 km, à Port-Marly, visitez le château de Monte-Cristo, demeure et parc
d’Alexandre Dumas, un petit bijou architectural avec ses façades sculptées, son
salon mauresque et son mini-château d’If.
Cette demeure est d’ailleurs la première
étape de la Route des écrivains, une balade
qui vous mènera jusqu’en Vallée de Chevreuse, sur le sentier Jean-Racine qui relie
le château de la Madeleine aux Granges de
Port-Royal-des-Champs. Pour un retour en
terrain connu et saint-quentinois… ■
Élisabeth Charle
• Zoo de Thoiry
Départementale 11 à Thoiry-enYvelines – Tél. : 01 34 87 40 67
www.thoiry.net – De 10 h à 18 h
• Ferme aux escargots de Fanon
Route des Essarts à Senlisse
Tél. : 06 80 06 05 87 ou
06 86 40 41 51
Du lundi au jeudi sur réservation
Le vendredi et le samedi : de 10 h à
12 h et de 14 h 30 à 18 h 30
• La Serre aux papillons
1, av. des Platanes à La-Queue-lezYvelines – Tél. : 01 34 86 42 99
De 9 h 30 à 12 h 15 et de 14 h 30 à
17 h 45
• Le Dénicheur
(association Sequana)
Ile des impressionnistes à Chatou
Tél. : 06 99 24 35 06
Dès la rentrée, des croisières plus
longues seront organisées sur bateau
panoramique. Renseignements sur
www.marlyleroi-tourisme.fr
• Héli-Horizon
Aéroport de Toussus-le-Noble
Bât. 313 – Tél. : 01 39 56 44 34
www.heli-horizon.com
• Étangs de Hollande
(plage de sable)
Saint-Léger / Les Bréviaires
Tél. : 01 34 86 30 50
Ouverte tous les jours en juillet-août
de 10 h à 19 h
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I33I
loisirs
Éveil musical
Le groove des bébés
Vous connaissez bien sûr les bébés nageurs et les bébés gymnastes. Mais connaissezvous les bébés musiciens ? Avec l’association saint-quentinoise La Portée musicale,
les tout-petits peuvent aujourd’hui s’initier à l’éveil musical. Dès 3 mois.
Des scritchs et des plocs
De 3 mois à 3 ans, les enfants viennent
accompagnés de leurs parents. Assis
en rond sur des tapis, la séance d’éveil
propose différentes activités, d’une
courte durée. Jeux de mains, chansons,
marionnettes, danses alternent avec la
manipulation d’instruments, parfois
insolites. Des grelots et des tambourins,
des cloches de couleur, des tubes de
sable et des xylophones voiturettes, des
grenouilles qui croassent et des oiseaux
Où et quand ?
Les séances se déroulent au centre
Alfred-de-Vigny, 24, avenue du Lycée,
à Voisins-le-Bretonneux. Pour les
3 mois-3 ans, le lundi de 10 h à 12 h et
le samedi de 10 h 30 à 11 h. Pour les
3-5 ans, le samedi de 11 h à 11 h 30.
Les horaires pourraient changer à la
rentrée et des séances pourraient être
proposées sur Guyancourt. Tarif : 50 €
les 10 séances (inscription au trimestre)
+ 10 € d’adhésion annuelle au centre
Alfred-de-Vigny. L’association intervient
également au sein de structures d’accueil
de petite enfance, telles que les crèches
et les relais d’assistantes maternelles.
Elle anime en outre les visites des
crèches à la médiathèque du Canal. ■
chanteurs, des bouts de papiers argentés
qui font « scritch » et des papiers bulle
qui font « ploc » : à la Portée musicale, le
son est roi, d’où qu’il provienne.
De là, commence l’exploration tactile et
musicale. « Nous ne sommes pas là pour en
faire des musiciens, mais pour les éveiller
de façon ludique à la musique. Je ne donne
jamais de consignes d’utilisation : à eux de
chercher leur propre sonorité », explique
Karine Peron, animatrice des séances
parents-enfants au centre Alfred-deVigny. Des parents qui se prennent vite
au jeu : les voilà mimant un papillon
puis tapant sur les xylos colorés, avec
un plaisir non feint.
Le rythme dans la peau
Pour certains, les séances sont un
moment de partage privilégié avec
leurs enfants. C’est le cas du papa de
Clémence, 3 ans : « C’est le seul jour
de la semaine où je profite de ma fille. »
Les parents de Bastien, 2 ans et demi,
se réjouissent de cette complicité car
« hormis les bébés nageurs, souvent complets, et l’Heure du conte des médiathèques,
aucune autre activité pour les tout-petits
n’est proposée ». Au bout de quelques
séances, beaucoup constatent que
leurs petits ont développé une écoute
musicale plus fine et un meilleur sens
du rythme. Et les graines de musiciens
sont nombreux à avoir commandé au
Père Noël des instruments de musique.
Pour Lana, 9 mois, il est encore trop tôt
pour se prononcer. Pour l’heure, après
trente minutes de mains qui racontent
et de bruits polyglottes, la petite s’est
endormie sur l’épaule de sa maman, le
sourire aux lèvres. ■
© S. Blondeau
T
oucher, manipuler, voir et, bien
sûr, écouter… L’éveil musical se
conjugue à tous les verbes à l’association vicinoise La Portée musicale.
L’apprentissage y commence tout bébé,
dès l’âge de 3 mois, jusqu’à 5 ans. « Les
petits sont surprenants. Ils ont une sensibilité musicale exacerbée qui s’exprime
par le corps, la voix ou le geste. Lorsqu’ils
manipulent un instrument, il se passe toujours quelque chose de magique », constate
Claire Brochot, l’une des animatrices de
l’association.
élisabeth Charle
La Portée musicale
Tél : 06 64 69 71 92
(Marianne Tertrais, présidente)
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I35I
sport
SQY sport-nature
Saint-Quentin
a relevé le Défi
© C. Lauté
Ambiance surréaliste… Le dimanche
1er juin, les participants des raids
expert et aventure (nouveauté de cette
édition 2008) – soit 215 personnes
au total – ont pagayé dans la brume
matinale pour boucler les 5 km de
course d’orientation en canoë.
En course d’
orientation en
d’itinéraire,
suivi
av
en run and ec roadbook, en relais ou
bike
48 équipes du : sur les deux jours, les
ra
une quaranta id expert ont parcouru
ine de kilom
èt
Et la boue ét
ait au rendez res à VTT.
-vous…
© C. Lauté
Du 28 mai au 4 juin, l’agglomération a vécu
au rythme du sport-nature. La base de loisirs
de Saint-Quentin a accueilli des animations
scolaires, le 1er Trophée des entreprises
(lire p. 20) et, temps fort de la semaine, la
6e édition du Défi nature. Un Défi qui a battu
tous ses records de participation les 31 mai
et 1er juin derniers. Retour en images.
étaient
es du samedi
es.
qu
ni
ent tech
particulièrem
dont
s,
pe
ui
éq
s
se
De nombreu
rdu beaucoup
la nôtre, ont pe s courses
de
ec
av
ps
m
de te
ciles. »
(CO) très diffi
d’orientation
agne
lem
Al
d’
t
en
lem
Venu spécia
rt – « 20 € par
pour le raid expe aiment pas
t vr
s
personne, c’es
ume, équipier de
cher » –, Guilla sume l’avis des
ré
s,
er
Chiens truffi
, une
bitués à la CO
engagés peu ha
.
se
oi
in
nt
t-que
spécialité sain
© C. Lauté
« Les épreuv
I36I
Retrouvez tous les résultats et les
photos sur www.sqy-sportnature.fr
Pages réalisées par Arnaud Thomelin
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o e la
s
lancé entr
les instance
artenariat
râce au p d’agglomération et ), plusieurs
G
té
SS
u
a
N
n
commu
scolaire (U nois ont
s du sport
yvelinoise olaires saint-quenti alade
sc
sc
milliers de noës et des murs d’e 8 mai
2
ca
profité des r le Défi nature. Les ont
ou
tre eux
n
’e
d
0
installés p
0
0
viron 1
SS.
et 4 juin, en rt à un Trophée UN
pa
s
ri
p
e
êm
m
© J.J. Kraem
er
C’est sous le
so
la ligne de dé leil que les 111 particip
ants ont coup
part du raid
er
dé
é
1 juin au m
atin. Premiè butant, le dimanche
re épreuve :
la course à pi
ed.
éfi se
cellence, le D
nature par ex une manifestation
t
en
em
én
Év
s et
ent à l’usage
breux enfant
révèle égalem
le, où de nom nts plus confirmés.
el
nn
io
at
ér
intergén
s pratiqua
ont côtoyé de
adolescents
© C. Lauté
© C. Lauté
er
© J.J. Kraem
scalade, voile, canoë, tir à l’arc, pêche, saut à l’élastique…
E
Le dimanche après-midi, les Saint-Quentinois ont été
accueillis sur les installations du Défi et de la base de
loisirs pour des initiations et des baptêmes gratuits.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 37 I
en bref
sport
I38I
Un pro à l’ESCT
L’urgence de l’ESC Trappes-SaintQuentin était ces derniers temps
le recrutement d’un entraîneur
d’envergure pour remonter en
N1, après une saison 2007-2008
décevante en N2, achevée à la
5e place du classement. Au final,
Utile
Les conseils de
Rando Running
Le Petit Quentin évoquait en
novembre 2007 (n° 225, p. 22)
la création, à Guyancourt,
de Rando Running, boutique
spécialisée dans la course
à pied. Son site internet
propose des fiches conseils
gratuites, de la simple course
d’entretien à la préparation
au marathon, en passant par
l’entraînement au 10 km. ■
www.esctsqy.fr
Natation
6 juillet
Tennis
Finales de l’Open
de Montigny
Ouvert à tous les niveaux, le
tournoi open du TC Ignymontain
devrait déboucher sur des finales
de haut niveau. ■
Tennis club de Montigny à partir
de 14 h – accès gratuit
Tél. : 01 30 44 09 64
(TC Ignymontain)
6 juillet
VTT
10e Revancharde
Dixième édition de
la Revancharde,
course organisée
par le VCME et
4e manche de l’Open
Ufolep 78. ■
9 h à la Colline
Diguet, l’argent
en juniors
d’Élancourt – 10 €
Du 23 au 25 mai, Massy
accueillait le championnat
de France juniors. Madeleine
Diguet, du Cercle des sports
nautiques de Guyancourt
(CSNG), a pris la médaille
d’argent du 800 m nage
libre. Sur 400 m 4 nages,
sa partenaire de club, Julie
Fourtier, a fini 5e de la
finale B, soit 13e française. ■
www.larevanchardevtt.com
Tél. : 06 18 91 57 33 (Thierry Fabre)
www.vcme78.com et
14 juillet
Kart
4 heures Holidays
À 3 ou à 5 pilotes, montez votre
équipe et venez participer aux
4 heures Holidays, compétition
d’endurance avec essais chronométrés. ■
9, place Cendrillon à Guyancourt
Tél. : 01 30 64 01 52
www.ffnatation.fr et
www.randorunning.com
www.csnguyancourt.fr
Baromètre des clubs
En football américain, les Templiers d’Élancourt-Saint-Quentin
jouaient la finale du Casque de diamant (élite), le 28 juin au stade
Charléty à 18 h, contre le Flash de La Courneuve.
En football féminin, l’AS Montigny-le-Bretonneux termine,
pour son retour à ce niveau, 6e du championnat de division 2 nationale, avec 6 victoires, 3 nuls, 9 défaites.
En handball féminin, pas de miracle pour l’AS Montigny-leBretonneux. Les joueuses de Bruno Moyon, 11e du classement,
descendent en nationale 3.
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o les dirigeants viennent de réussir un gros coup en faisant signer
pour un an Jean-Paul Rebatet, qui
sera associé à un ancien joueur
de l’ESCT et ancien professionnel,
Abbas Sy. Jean-Paul Rebatet est un
grand nom du basket français, qui
était récemment sélectionneur de
l’équipe du Maroc. Auparavant, il
est passé entre autres par de nombreux clubs de Pro A et de Pro B
(Nantes, Cholet, Villeurbanne,
PSG-basket, Évreux, Besançon).
Espérons que l’expérience et le
charisme de ce nouvel entraîneur
sauront mobiliser l’équipe saintquentinoise, dont l’effectif devrait
être largement renouvelé. ■
Agenda
© C. Lauté
• Le tennisman Brice Hagège
(1/6) participera aux championnats de France 17-18 ans, à
Roland-Garros (Paris) du 14 au
19 août – www.fft.fr
• En base-ball, les Cougars de
Montigny, 2es à l’heure où nous
imprimons, visent la grande finale
de N1 pour monter en élite
www.montigny-baseball.com
• Le Club de voile de SaintQuentin (CVSQ) aura une actualité de compétition chargée cet
été. Régis Viateur, champion de
France en dériveur double série
505, avec Pierre-Jean Gallo, sera
un des favoris du championnat
du monde, du 16 au 22 août en
Angleterre, sur le site des JO de
2012. En série 420, les juniors
Perrine Géniteau et Marion
Aumont sont sélectionnées en
équipe de France pour le championnat du monde, à Athènes fin
juillet. Enfin, en série L’Équipe,
deux équipages composés pour
tout ou partie de Saint-Quentinois défendront les couleurs
tricolores à l’occasion du 15e
championnat d’Europe, du 2 au
8 août à Saint-Pierre-de-Quiberon : Agathe Harle et Maëlle
Malabous (minimes), Ronan
Dréau (minime) avec Martin
Parenti, des Boucles de la Seine
– www.asso.ffv.fr/cvsq
• À bord du bateau Saint-Quentin-en-Yvelines, les Guyancourtois Laurent et Gilles Perrin, soutenus par la communauté d’agglomération, participent à la 6e
édition de la Transquadra, une
régate transatlantique triennale
réservée aux plus de 40 ans et qui
se court en deux temps. Départ
de la 1re étape le 27 juillet : SaintNazaire-Madère
www.transquadra.com
• Ce n’est pas encore officiel
à l’heure où nous imprimons,
mais les athlètes de l’Easqy
Brice Panel et Nantenin Keïta
devraient être à Pékin pour les
Jeux olympiques. Brice Panel
devrait faire partie du relais
4 x 400 m tricolore, entre les 8
et 24 août, alors que Nantenin
Keïta devrait courir au moins
le 400 m paralympique (malvoyants), et possiblement les
100 et 200 m, du 27 août au
7 septembre – www.ffa.fr ■
Basket
© C. Lauté
Ils font l’actu
BRK Beltoise
ZA de Trappes-Élancourt
310 € par équipe par équipe
Tél. : 01 30 69 78 80
http://brkweb.free.fr
Lire aussi p. 25
Page réalisée par Arnaud Thomelin
sport
Rugby
Auteurs d’une année exceptionnelle en
1re série, les joueurs de l’AS Montigny-leBretonneux (ASMB) rugby rejoignent leurs
homologues du Ruc et du RC Maurepas-Élancourt
en promotion d’honneur. Le résultat d’une
politique de formation de longue haleine.
Q
uinze victoires pour seulement 3 défaites. Ce bilan
chiffré offre à l’AS Montigny-le-Bretonneux (ASMB) rugby
la 1re place de sa poule de 1re série et
l’accession à la promotion d’honneur,
niveau auquel évoluent ses voisins du
Ruc Saint-Cyr-Guyancourt-Voisins et
du RC Maurepas-Élancourt. Ajoutez à
cela une différence de points de + 236,
preuve d’un jeu au grand large de qualité, 0 match de suspension, preuve
d’un état d’esprit irréprochable, et une
défaite (18-8) en finale régionale, le
11 mai dernier contre Coulommiers :
vous obtenez un président radieux.
« À peine montés, nous confirmons notre
potentiel et accédons à une division où le
club n’a jamais joué », se félicite Serge
Palacin, président de l’ASMB rugby
depuis 2007 et les 25 ans du club. Pour
l’année prochaine, l’équipe 1 de l’ASMB
devra composer avec les départs de ses
deux entraîneurs, Jérôme Janel (également ancien président) et Cyrille
Murier. « Nous viserons le maintien…
comme cette saison ! », annonce Serge
Palacin, qui préfère l’humilité aux
grandes déclarations d’intention.
Et la relève se prépare déjà, avec une
école de rugby riche de 130 licenciés
– sur 300 au total – âgés de 5 à 15 ans,
dont une prometteuse génération de
minimes (moins de 15 ans). « Nous sommes le deuxième club des Yvelines, derrière
l’entente Maisons-Laffitte-Saint-GermainPoissy, en termes de sélectionnés en équipe
départementale minime », se félicite le
président de l’ASMB, qui salue le travail
de la trentaine d’encadrants et techniciens bénévoles qui permettent au club
de grandir. Enfin, l’ASMB peut s’enorgueillir d’une formation féminine. Non
seulement cette équipe, relancée par
Michel Dubois il y a cinq ans, offre à
quelque 25 passionnées de rugby du
secteur la possibilité de s’adonner à leur
sport favori, mais elle s’est en plus distinguée cette année en accédant à la
division 2 nationale ! ■
Arnaud Thomelin
ASMB Rugby
Tél. : 06 75 11 30 96 (Claire Beugnot,
secrétaire), 06 64 27 22 48 (Géraldine Aubin)
http://pagesperso-orange.fr/asmb.rugbyxv
Des minimes prometteurs
Pour ce faire, les nouveaux techniciens
de l’ASMB pourront s’appuyer sur un
groupe plutôt stable, très jeune et issu en
grande majorité de l’école de rugby du
club. « La moitié environ de notre équipe
fanion a commencé le rugby à Montigny.
Aujourd’hui, les automatismes payent ! »
© C. Lauté
Montigny,
terre d’ovalie
Le Ruc devient
SQY Rugby
Saint-Quentin-en-Yvelines compte deux
autres clubs, dont les équipes fanion
évolueront elles aussi en promotion
d’honneur en 2008-2009 : le Rugby union
club Saint-Cyr-Guyancourt-Voisins (Ruc) et
le Rugby club Maurepas-Élancourt (RCME).
Par ailleurs, le Ruc change de nom. Le club
s’appellera désormais SQY Rugby. « Nos
partenaires ont demandé à ce que nous
menions un projet de haut niveau autour
du nom de Saint-Quentin-en-Yvelines. Avec
SQY Rugby, nous espérons aussi attirer
de nouveaux partenaires et, à terme,
pourquoi pas fédérer l’ASMB et le RCME »,
explique Ludovic Lascaud, le président de
SQY Rugby. Qui dit nouveau nom dit aussi
nouvelles couleurs, en l’occurrence celles
de l’agglomération (vert, bleu, blanc).
Enfin, la naissance de SQY Rugby implique
la disparition des ententes SQY Rugby
cadets et juniors entre l’ASMB et le Ruc.
Ces équipes jeunes défendront à l’avenir
les couleurs de Rugby Sud-Yvelines. ■
SQY Rugby – Tél. : 01 34 52 23 69 (Sylvie
Bacque, secrétaire) et www.ruc78.org
RCME – Tél. : 06 82 94 26 37 (Gilles Renand,
secrétaire et responsable de l’école de rugby)
▲
L
’école de rugby recense 130 licenciés.
Ici, les minimes, prometteurs.
et http://orangetnoir.canalblog.com
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I39I
santé
Don du sang
État d’urgence
Alors que les besoins en produits sanguins ne cessent d’augmenter et que le nombre
de donneurs ne représente actuellement que 4 % de la population française,
l’établissement français du sang a besoin de 200 000 nouveaux volontaires par an.
S
i l’été est pour la plupart d’entre nous
une douce parenthèse, il représente
pour l’Établissement français du
sang (EFS), organisme officiel qui assure
le lien entre les malades et les donneurs
de sang une véritable menace. Car qui
dit période de vacances dit dons moins
fréquents face à des besoins constants,
d’où une réduction globale des stocks et
un risque réel de pénurie.
Chaque année, l’EFS recueille environ 2,2
millions de dons de sang (alors qu’il en
faudrait 2,5 pour répondre aux attentes
d’un demi-million de malades), 230 000
dons de plasma et 170 000 dons de plaquettes, qui ne suffisent plus à couvrir les
demandes des établissements hospitaliers.
Plusieurs facteurs comme l’allongement
de l’espérance de vie (deux tiers des personnes transfusées ont plus de 60 ans), les
progrès de la médecine (qui permettent le
traitement de patients par chimiothérapie
lourde pour leucémie et/ou cancer) ou
I4 0I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o encore la confiance retrouvée des professionnels de santé vis-à-vis des produits
sanguins (qui n’hésitent plus de ce fait à
utiliser la transfusion pour un meilleur
confort de vie des personnes à risque)
expliquent ce dangereux déséquilibre.
Retroussez vos manches
En 2008, l’EFS s’est fixé pour objectif
de conquérir 200 000 nouveaux volontaires et d’inciter les donneurs à passer
d’une moyenne de 1,6 à 2 dons par an.
Choisir de les rejoindre pour venir en
aide aux accidentés, anémiés, leucémiques ou patients sous chimiothérapie
ne demande pas un courage exemplaire,
juste un peu d’altruisme et de temps (de
30 à 45 minutes pour un don de sang
total, entretien, repos et collation après
le prélèvement compris).
Quasi indolore et pratiqué avec un matériel stérile sécurisé (aiguille, tubes et
poches à usage unique), le don du sang
ne présente aucun risque et concerne les
personnes âgées de 18 à 65 ans (60 ans
pour les plaquettes), avec toutefois l’obligation d’avoir moins de 60 ans pour un
premier don (se munir dans ce cas d’une
pièce d’identité). Inutile d’être à jeun, il
est au contraire conseillé de se restaurer
avant en évitant matières grasses et boissons alcoolisées.
Inutile, aussi, de vous présenter si vous
êtes enceinte (attendre six mois au moins
après l’accouchement), fatigué, diabétique insulino-dépendant, épileptique,
atteint d’une maladie virale (grippe, gastro-entérite…), sous traitement médicamenteux (antibiotiques, corticoïdes en
comprimés…), porteur de maladies transmissibles par le sang (syphilis, hépatites
virales B et C, VIH), ou que votre balance
affiche moins de 50 kg. Pour découvrir la
liste des contre-indications, visitez le site
de l’EFS, et pour oser le don si l’appréhension persiste, pensez que vous – ou l’un
de vos proches – pouvez un jour avoir
besoin du sang d’un autre pour sauver
votre vie.
À Saint-Quentin-en-Yvelines, un camion
mobile stationne régulièrement à l’Espace Saint-Quentin (ce fut le cas le 29 juin
dernier) et devant l’université. ■
Dominique Ciarlo
www.dondusang.net
Pour connaître la date des prochaines collectes
à Saint-Quentin, Tél. : 01 43 30 52 39
Les sites de collecte fixes à proximité
Établissement français du sang
2, rue Jean-Louis-Forain
78153 Le Chesnay
Tél. : 01 39 23 45 40 et 45 38
Hôpital de Rambouillet
13, rue Pasteur à Rambouillet
Tél. : 01 39 23 45 40
social
Justice de proximité
La Maison de justice et du droit offre gratuitement aux Saint-Quentinois une
médiation pénale. C’est aussi un lieu d’information et d’aide aux victimes.
Le droit de savoir
R
© J.J. Kraemer
approcher la justice du citoyen.
C’est la mission, simple mais
es­sentielle, de la Maison de justice
et du droit (MJD). Fruit d’un partenariat
entre le ministère de la Justice et la communauté d’agglomération de Saint-Quentinen-Yvelines (CA) – qui assume la charge
financière de huit de ses salariés. Elle est
placée sous l’autorité du président du tribunal de grande instance de Versailles et
du procureur de la République. Aux sites
de Trappes et de Guyancourt s’ajoutent
des permanences tenues à Magny-lesHameaux, Élancourt et La Verrière.
Règlements à l’amiable
Ouverte à tous, la MJD apporte gratuitement des réponses alternatives de conciliation et de médiation (familiale et civile)
qui permettent, le plus souvent, d’éviter
des procédures longues et coûteuses.
On y obtient des informations claires et
précises sur les démarches administratives, sociales ou judiciaires à effectuer,
données par des avocats, des juristes, des
experts en droit et des spécialistes d’associations de consommateurs (lire l’encadré).
Tout ce qui touche au droit des personnes
Quelques partenaires
de la MJD
• CIDFF (Centre d’information sur les droits
des femmes et des familles)
• Association UFCS (Union féminine civique
et sociale) : défense des consommateurs
• Association APME (Association père-mèreenfant) : médiation familiale
• Association Yvelines-médiation : médiation civile
• Association Adil : logement
• Association Dire : Accueil des victimes d’infractions pénales et aide psychologique
• Groupement solidarité des travailleurs
migrants (GSTM) : droit des étrangers
• Cresus (Chambre régionale de surendettement social) : surendettement des particuliers ■
▲ La Maison de justice (ici, à Guyancourt) de Saint-Quentin a reçu pas moins
de 13 338 personnes en 2007.
(mariage, union libre, PACS, décès, tutelle,
succession), au droit des biens (location,
propriété), au droit pénal (aide aux victimes, infractions, délits), au droit du travail
(contrat de travail, licenciement), au droit
administratif, au droit des étrangers, à la
discrimination… peut être abordé à la MJD
pour régler – de préférence à l’amiable – un
conflit, obtenir justice ou réparation d’un
préjudice, sans passer obligatoirement par
une action en justice.
ges et lycées par le biais d’expositions, de
débats thématiques, de forums et de jeux
éducatifs qui permettent aux jeunes de
découvrir leurs droits et devoirs de façon
ludique, sans oublier les risques encourus
en cas de dérapage. Ainsi, en 2007, 2 000
élèves ont été concernés par les actions de
la MJD. Une approche de la justice susceptible de changer bien des choses. ■
Promotion de la citoyenneté
Tél. : 01 39 30 32 40
Quels que soient les problèmes que vous
rencontrez (troubles de voisinage, petits
vols, dégradations, émission de chèques
sans provision, non-paiement de pension
alimentaire, non-présentation d’enfant…)
ou les questions que vous vous posez, vous
obtiendrez à la Maison de justice et du
droit des réponses concrètes, et une écoute
de qualité, qui a valeur de soutien dans
les moments difficiles. En 2007, la MJD a
reçu 13 338 personnes et suivi 577 dossiers
pour la justice de proximité.
L’autre volet de la MJD est sa mission pédagogique d’éveil à la citoyenneté, avec à
Saint-Quentin-en-Yvelines de nombreuses interventions dans les écoles, collè-
MJD de Trappes – Tél. : 01.30.16.03.20
Dominique Ciarlo
Maison de justice et du droit de Guyancourt
Permanence à Magny-les-Hameaux
(Centre social Albert-Schweitzer)
Tél. : 01 30 52 22 00
Permanence à Élancourt
(Centre social Geneviève-Anthonioz-de-Gaulle)
Tél. : 01 30 13 10 15
Permanence à La Verrière
(Maison de quartier du Bois-de-l’Étang)
Tél. : 01 30 50 13 00
(Maison de quartier d’Orly-Parc)
Tél. : 01 30 05 62 50
Consultez les heures d’ouverture sur
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I 41 I
en bref
santé-social
Exposition
Prévention des addictions
Depuis le 16 juin, et jusqu’au 30
août, le centre Calliopé, à Magny,
accueille l’exposition « Sur les pas des
Fauves » des artistes de la délégation
des Yvelines de l’Association des
paralysés de France. Une très belle
exposition qui clôt un cycle entamé
un peu plus tôt dans la saison au
foyer Vignes et Tilleuls, à Gometzle-Châtel, dans l’Essonne (du 31 mai
au 6 juin), et au domaine du Moulin
d’Ors à Chateaufort (7 et 8 juin). ■
L’Institut de promotion de la santé a renouvelé dans les collèges sa
campagne de sensibilisation aux conduites à risques. Cette année, écrivains
et vidéaste ont guidé les collégiens. Pour un résultat remarquable.
Sur les pas des
Fauves
Images contre ravages
Du 16 juin au 30 août
Centre Calliopé, place PierreBérégovoy, à Magny
Tél. : 01 30 44 14 41
L’Odilf s’installe
à Saint-Quentin
L’Office pour la diffusion internationale du livre français (Odilf) a
quitté Versailles pour s’installer à
Trappes. Jacques Blanchet, président
de l’association, et les bénévoles qui
l’entourent, ont emménagé dans des
locaux de 250 m2 mis à la disposition
de ce groupe associatif par la communauté d’agglomération. L’Odilf,
c’est une même appellation pour trois
entités distinctes : l’Odilf, qui expédie des livres dans les pays du tiersmonde ; Logistique humanitaire,
qui se charge des problèmes d’acheminement du matériel scolaire (ou
autre) ; École sans frontière-École du
monde, qui apporte une aide à toutes
les associations de Saint-Quentinen-Yvelines engagées dans l’aide
internationale et dans des projets de
développement local des pays du Sud.
L’Odilf accueille à bras ouvert et avec
un savoir-faire indéniable (assistance
technique et matérielle) tous les
porteurs de microprojets humanitaires. Une adresse à retenir. ■
Odilf
15 square George-Sand, à Trappes
Tél. : 01 30 50 45 50
Courriel : [email protected]
I42I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o © C. Lauté
Aide au tiers-monde
▲ Les élèves du collège Philippe-de-Champaigne se sont prêtés au
jeu de la figuration lors du tournage du film.
L
’Institut de promotion de la santé
(IPS, CA) a renouvelé son opération
de prévention des addictions (drogue, tabac, alcool) en intervenant auprès
des collégiens des classes de 4e et de 3e de
trois établissements saint-quentinois. Pour
la 3e année consécutive, cette opération a
invité les jeunes à créer leur propre message, avec le soutien de la Drassif (direction
régionale des affaires sanitaires et sociales
d’Ile-de-France), et en collaboration avec le
Casa (Centre d’accompagnement et de soins
en addictologie) et le Ressy (Réseau de santé
de proximité sud-Yvelines).
Rouge comme la peur
Cette année, ce sont des textes qui ont servi de
support de communication – en 2006, c’était
une affiche et en 2007 une émission de radio.
Encadrés par les écrivains et poètes Brigitte Gire
et Véronique Pittolo, venues dans les classes à
plusieurs reprises pour de fructueuses séances
de remue-méninges, ces ateliers d’écriture
ont donné naissance à des textes originaux,
réunis en recueils et intitulés Comme d’habitude, Rouge comme la peur, C’est toujours comme
ça et Comme une machine infernale. À partir
de ces textes, Jean-Loup Carrénard, vidéaste
professionnel, a réalisé quatre films d’une
dizaine de minutes, en collaboration avec la
photographe Aïssatou Baldé. Qu’il s’agisse
des jeunes du collège Alberto-Giacometti
de Montigny (2 classes), Albert-Einstein de
Magny (une classe) ou Philippe-de-Champaigne du Mesnil-Saint-Denis (60 % des élèves y
viennent de La Verrière ; 2 classes), l’intérêt a
été réel. « Ce travail commun a touché directement une centaine d’élèves environ, mais il faut
considérer que plusieurs centaines d’adolescents
et d’adultes visionneront ce film, gravé sur CD
et accompagné d’un livret, que l’IPS a distribué
dans un premier temps aux collèges participants,
chaque élève ayant par ailleurs reçu le recueil
complet de la production écrite de sa classe. Il ne
s’agit pas d’un produit marketing à jeter après
utilisation, mais d’un travail de fond qui s’inscrit dans une logique de continuité », souligne
Marilyne Brément-Marchesseau, directrice
de l’IPS. La preuve, Léo, Mabrouka, Alexis,
Taline, Ornela, Mathias, Leila, Owen et tous
leurs camarades se souviendront longtemps
de cette aventure unique, qui jouera les prolongations dès la rentrée avec une diffusion
beaucoup plus large du film. ■
IPS
3, place de la Mairie à Trappes
Tél. : 01 30 16 17 80 – www.agglo-sqy.fr/ips
etrouvez les textes originaux et le film sur
R
www.agglo-sqy.fr/petit-quentin
santé-social
Appel à bénévoles
Assises nationales
Des loisirs pour tous
L’aide
aux victimes
© D.R.
L’Association des parents et amis d’enfants inadaptés (Apei) de Saint-Quentin-enYvelines recherche des animateurs bénévoles pour ses clubs enfants et adultes.
▲ Une fois par an, l’Apei propose un voyage d’une semaine (ici, en Turquie).
«
N
ous offrons aux handicapés mentaux
des loisirs que nous voulons de qualité.
Toutes les trois semaines, ils participent
à des activités sur une journée ou un après-midi,
cinéma, bowling, restaurant, sortie à Paris ou
atelier manuel à Montigny », explique Mireille
Genet, présidente de l’Apei SQY. L’Apei organise également, une fois par trimestre, un
week-end complet pour sortir les jeunes de
leur quotidien : escapade à la mer, visite d’un
zoo... Il y a aussi le traditionnel voyage d’une
semaine, vers Pâques, en France ou à l’étranger. « Pour poursuivre ces activités, nous avons
Institut national d’aide aux victi-
besoin d’encadrants et d’animateurs bénévoles,
sans lesquels rien de tout cela ne serait possible.
Notre association fonctionne depuis trente ans,
mais ce problème est hélas récurrent à chaque
rentrée », regrette Mireille Genet, présidente
de l’Apei SQY. Pour donner à cette dynamique
association un petit coup de pouce et aux handicapés mentaux le droit de se distraire, offrez
quelques heures de votre temps à l’Apei. ■
Apei de Saint-Quentin-en-Yvelines
2, rue de Bretagne, à Montigny
Tél. : 06 81 99 03 78 (Mireille Genet, présidente)
Lecture
Proctologue… et alors ?
Médecin dans les Yvelines (Versailles) depuis
plus de trente ans, le proctologue Jean-Luc
Saint-Martin vient d’écrire un essai qui devrait
être remboursé par la sécurité sociale. Comme
vous l’avez sans doute deviné, il y est question
d’une de nos parties les plus intimes, l’anus,
évoqué ici avec délicatesse et humour. Avec
respect et humanisme, aussi, car le praticien
sait combien cette partie de l’individu est porteuse
de craintes enfouies, de non-dits et de tabous. Des
tabous que le thérapeute fait tomber au fil des pages
pour mieux nous mettre en garde contre un cancer
colorectal qui fait des ravages faute de dépistage, y
compris en cas de symptômes inquiétants. De témoignages en anecdotes et de conseils utiles en paroles
de patients, le spécialiste démystifie et dédramatise la
consultation tant redoutée, met en lumière avec sim-
Les 12 et 13 juin derniers, la Ferme
du Manet a accueilli les XXIIIe
Assises nationales des associations
d’aide aux victimes, organisées par
trois associations des Yvelines que
les Saint-Quentinois connaissent
bien : le Centre d’information
sur les droits des femmes et des
familles (CIDFF), le Développement
ignymontain de rencontres et
d’entraide (association Dire) et SOS
Victimes 78. Les journées, placées
sous le thème « De la réparation
à la restauration », ont mobilisé
politiques, magistrats, experts
étrangers et psychiatres devant
un public venu en nombre. ■
plicité nos angoisses, notre peur de souffrir
et évoque quelques expériences scabreuses
aussi savoureuses que le bêtisier anonyme
qui pimente cet ouvrage optimiste et malicieux. Pièce maîtresse de notre anatomie,
l’anus – organe noble considéré à tort
comme sale – mérite toute notre attention.
Sans fausse pudeur ni honte, nous devons,
pour notre confort journalier, notre bien-être et notre
santé, accepter de le faire examiner et soigner sans
complexe ni culpabilité. Incitation à la prévention
précoce, le livre comprend une annexe qui décrit, dans
des termes compréhensibles par tous, toutes les interventions chirurgicales pratiquées. De quoi rassurer le
futur patient et lui faire perdre son air constipé… ■
Proctologue… et alors ?, Jean-Luc Saint-Martin
Éditions l’Harmattan, 151 pages, 14,50 €
mes et de médiation
www.inavem.org
Offres d’emploi
L’Apajh recrute
Le foyer médicalisé des Saules a
quitté Guyancourt pour Magnyles-Hameaux, où les nouveaux
locaux permettent à l’équipe de
l’Apajh (Association pour adultes
et jeunes handicapés) d’accueillir
davantage de résidents, à savoir
trente-deux internes hébergés
à temps plein et dix personnes
en accueil de jour. « Huit
places supplémentaires seront
pourvues en accueil temporaire
dès que nous disposerons
des personnels suffisants »,
informe Philippe Tranchant,
directeur de l’établissement.
Les aides-soignants et aides
médico-psychologiques
intéressés par un poste sont
donc invités à se faire connaître
le plus rapidement possible
auprès du foyer de Magny. ■
Apajh
1, rue Jean-Monnet à Magny
Tél. : 01 30 23 41 00
Lire aussi p.13
Pages réalisées par Dominique Ciarlo
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I43I
LePrisme
Parmi les
42 spectacles
de la saison...
Une place pour vous
GUY BEDOS
STACEY KENT
LES FRÈRES MOUTIN
CHANSON
LOUISE LECAVALIER
DANIEL MESGUISH
HUMOUR
JAZZ
BOJAN’Z / J. LOURAU / K. ZIAD
TOMATITO
THÉÂTRE
DIDIER LOCKWOOD
DANSE
JEAN-LOUIS TRINTIGNANT
NASCIMENTO / BELMONDO
RUSSELL MALIPHANT
SLAM
TANGO
CLAIRE DITERZI
WAYNE MC GREGOR
HIP HOP
© Le Prisme 2008 - royeredubus.com - Photographie : Getty Images
08
09
REJOIGNEZ NOUS !
ET DÉCOUVREZ
LE NOUVEAU PROGRAMME
DE SPECTACLES
pour vous et vos enfants
Choisissez
et réservez
en ligne sur
leprisme.agglo-sqy.fr
envoi gratuit
du programme
01 30 51 46 06
mémoire vive
Albums de famille (9)
Photos banales, photos géniales ?
Aujourd’hui, Le Petit Quentin règle son objectif sur les photos dites banales.
Et interroge Valérie Perlès, ethnologue et commissaire de l’exposition.
Pas si banale
Des histoires, encore des histoires
Le témoignage du quotidien
« On trouve beaucoup de photos “banales”
dans notre exposition, tout simplement
parce que c’est la réalité des albums de
famille actuels. Or, les musées de société
travaillent à partir du réel, du quotidien, pour
l’analyser, le décrypter et montrer dans quelle
mesure il est révélateur d’une époque. »
« Ce cliché est “banal” car il ne sort pas
de l’ordinaire : nous avons tous les mêmes
dans nos albums de famille et c’est pour
cela que l’exposition du Musée intéresse
le public. Tout le monde retrouve un
peu de son histoire dans les photos des
autres. Il y a là une valeur universelle. »
« Ce cliché n’est pas une photo d’art. Sa
valeur tient au fait qu’il est lié à un discours
que nous avons recueilli auprès de son
propriétaire. Il devient ainsi un témoignage
ethnologique sur l’histoire de la famille et
sur l’évolution d’une pratique. Désormais,
la photo n’est plus réalisée en studio, elle
témoigne de la vie dans sa quotidienneté.
Le bonheur ne se montre plus posé et figé,
mais naturel et spontané. Par ailleurs, on
se focalise de plus en plus sur l’enfant qui
devient le sujet principal des albums. »
Cette page est conçue en collaboration avec le Musée de la
ville, à l’occasion de l’exposition « Photos de famille : toute
une histoire ! », visible jusqu’au 21 septembre.
www.agglo-sqy.fr/photosdefamille – Tél. : 01 34 52 28 80
Page réalisée par Nicolas Gervais
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o I45I
Tribune libre
Chaque mois, Le Petit Quentin donne la parole aux groupes politiques constitués au sein de la communauté
d’agglomération : Divers droite, Parti communiste et apparentés, Parti socialiste et apparentés.
Divers droite
et apparentés
L
a confiance se mérite. Suite aux élections municipales de mars dernier et
la reconduction du Président sortant,
la Communauté d’Agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines (CASQY) met ses nouvelles structures en place. Les 7 Maires sont
présents au sein du Bureau, ce qui est nécessaire, car ils incarnent la légitimité populaire.
Les élus des communes de droite ont obtenu
trois vice-présidences ainsi que la présidence
de trois commissions : la Commission Sécurité
des Infrastructures et des Bâtiments communautaires (Gérald FAVIER, 1er Adjoint d’Elancourt), la Commission Transports-Déplacements (Michel LAUGIER, Maire de Montigny)
et la Commission Nouvelles Technologies
(Alexis BIETTE, Maire de Voisins).
Prenant acte de la volonté nouvelle d’ouverture de la CASQY, nos trois vice-présidents
assumeront pleinement – avec sérieux,
loyauté et détermination – les responsabilités
qui leur sont confiées. Ils ne se contenteront
pas d’un rôle honorifique, mais rempliront
leur mission jusqu’au bout. Nous redisons ici
avec force que notre seul moteur est l’intérêt
général de nos territoires et que nous n’avons
pas une vision politisée de l’intercommunalité. Une bonne gestion n’est ni de droite, ni
de gauche, elle est seulement efficace et doit
répondre aux attentes de nos habitants.
Or, certains grands défis ne pourront être relevés efficacement que si l’ensemble des élus de
Saint-Quentin-en-Yvelines se rassemblent et
unissent leurs forces pour faire profiter notre
territoire des meilleures opportunités. Il en est
ainsi de l’opération d’intérêt national (OIN)
Massy/Palaiseau/Saclay/Versailles/SaintQuentin-en-Yvelines, qui concerne 23 communes des Yvelines (et 28 communes de l’Essonne). Ce projet d’aménagement innovant
vise à favoriser l’accueil de nouveaux emplois
et habitations afin de renforcer la vocation
scientifique mondiale de ce territoire trois
fois grand comme Paris. C’est une formidable
ambition, mais si nous voulons en tirer parti
tout en préservant l’harmonie de nos communes, les élus de Saint-Quentin devront parler
d’une seule voix. Pour notre part, nous avons
des idées à faire valoir, et nous souhaitons
le dialogue le plus approfondi, la meilleure
concertation, afin de réussir ensemble cette
« silicon valley à la française ». ■
L
Parti communiste
et apparentés
es files d’attente s’allongent pour
une HLM, quand se loger dans le
parc privé sur place est un défi pour
la plupart des ménages. C’est pour cela
que notre agglomération a voté un plan
local de l’habitat (PLH) pour la période
2007-2011, constituant un engagement
fort du point de vue de ses orientations :
construction de 893 logements par an
dont 24 % de logements sociaux hors logement spécifique (étudiants, personnes
âgées), avec une différentiation rééquilibrante entre communes.
Or, tant les deux années de mise en œuvre
que les prévisions pour 2009 ne sont pas
du tout au niveau. Cela témoigne notamment du problème du coût des terrains
auquel vise à répondre la création d’établissements publics fonciers encore « en
rodage ». Cela suppose pour l’avenir de
redoubler d’efforts et de s’opposer résolument aux orientations gouvernementales. Celles-ci s’illustrent par un projet
de loi qui, en abandonnant la centralisation du livret A par la Caisse des dépôts,
priverait le logement social de sa principale source de financement. C’est sans
doute pour occulter cette attaque frontale
contre le droit au logement – mais aussi
parce que les problèmes sont bien là et
qu’il faut donner malgré tout le sentiment
qu’on cherche à y répondre – que le gouvernement cherche à diviser les habitants
en faisant voter des mesures qui videront
les HLM d’une partie de leurs locataires
jugés « pas assez pauvres ».
Pourtant les moyens existent d’une autre
politique – intégrant aussi les objectifs
de qualité environnementale et de maîtrise de l’énergie – avec des mesures qui
inverseraient très nettement le mouvement à la baisse de la part des dépenses
de logement social dans le PIB. Les élus
communistes seront aux côtés de ceux
qui luttent pour ces objectifs assurant le
droit au logement pour tous. ■
Le petiT quentin n° 233 et Kiosq n° 55 - juillet-août 2008
U
Parti socialiste
et apparentés
n projet d’aménagement à
l’échelle d’un territoire comme la
Région Ile-de-France doit être élaboré avec les élus et la population. C’est ce
qui a été fait par la Région pour la définition de son nouveau SDRIF. Ce schéma est
ambitieux et donne une véritable lisibilité
sur l’avenir de l’Ile-de-France. Il est ancré
dans le développement durable et vient de
recevoir l’avis favorable des commissaires
enquêteurs, dernière étape du travail de
nombreux mois de concertation. Mais, en
face, l’État veut une nouvelle fois brouiller
les cartes. Il ne faudrait pas que, pour des
raisons essentiellement politiciennes, de
jeu de pouvoir, l’État vienne contrarier,
comme il tente de le faire, une démarche
démocratique. Notre inquiétude est réelle
quant aux dernières prises de position
du président de la République et de son
Premier ministre. Leurs ambitions semblent balayer d’un revers de la main deux
ans de travail et de concertation au profit
d’une vision partisane de l’aménagement
de la Région.
D’autres inquiétudes concernent l’opération d’intérêt national dans laquelle
Saint-Quentin-en-Yvelines est engagé.
Pouvons-nous faire confiance à un État
qui annonce une volonté et qui agit inversement ? Pouvons-nous faire confiance
à un État qui tente d’acheter des terrains
sur notre territoire sans concertation, et
sans dire ce qu’il veut en faire ? L’OIN a
besoin d’une structure de gouvernance
qui associe réellement les élus. Pourquoi
l’État tarde-t-il à la créer ?
De leur côté, les élus des quatre agglomérations concernées ont décidé de prendre
leur responsabilité en mettant en place
une agence d’urbanisme. Elle devra mettre en cohérence les projets de territoire
et répondre aux attentes des habitants et
des entreprises. Nous resterons vigilants
et il faudra que l’ensemble des élus saintquentinois soit unanime pour se faire
entendre. L’avenir de notre territoire en
dépend. ■
Directeur de la publication : Yves Machebœuf DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : Laurent Riéra RÉDACTeur EN CHEF : Frédéric Theulé RÉDACTRICE
EN CHEF KioSQ : Caroline Junqua SECRÉTAires DE RÉDACTION : Isabelle Dubosq-Suffit (1re SR), Arnaud Thomelin DIRECTEUR ARTISTIQUE et
RESPONSABLE DU SERVICE PHOTOS : Stéphan Joubert PHOTOS : Serge Blondeau, Johanna-Diane Bonnaud, Érell Combot, Stéphan Joubert, JeanJulien Kraemer, Christian Lauté, Michel Lemoine RESPONSABLES DE RUBRIQUE : Isabelle Dubosq-Suffit (Santé-Social) - Tél. : 01 39 44 81 02 ; Caroline
Junqua (Culture) - Tél. : 01 39 44 82 61 ; élisabeth Charle (Loisirs) - Tél. : 06 09 84 69 02 ; Arnaud Thomelin (Sport) - Tél. : 01 39 44 81 09 ; Michel Bazan
(économie) - Tél. : 01 72 34 61 98 COUVERTURE : Michel Lemoine ICONOGRAPHIE : Jean-Julien Kraemer RÉGIE PUBLICITAIRE : Patricia Charret Tél. : 01 39 44 81 10 CONCEPTION GRAPHIQUE : KRPLUS - Tél. : 01 44 83 85 50 RÉALISATION ET PHOTOGRAVURE : Scoop Communication - Tél. : 02 38 63 90 00
IMPRESSION : Actis - Maulde et Renou - Tél. : 01 49 26 14 66 DÉPÔT LÉGAL : n° 8050. ISSN 09830936 n° DE COMMISSION PARITAIRE : 2148 ADEP
TIRAGE : 65 000 exemplaires ÉDITEUR : communauté d’agglomération, 2, avenue des IV-Pavés-du-Roy BP 46 - 78185 Saint-Quentin-en-Yvelines Cedex
Tél. : 01 39 44 80 80 - FAX : 01 39 44 82 82 - Ce numéro comporte un encart culturel, KioSQ, de 16 pages, inséré en page centrales du Petit Quentin, tiré en 75 000 exemplaires.
www.saint-quentin-en-yvelines.fr
I46I
L E P E T I T Q U E N T I N - n 2 3 3 - j uillet- a o û t 2 0 0 8
o Reporters sans frontières
Espace offert par le support
100 PHOTOS DE
BETTINA RHEIMS
POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE
Soutenez Reporters sans frontières en achetant le nouvel album
En vente sur www.rsf.org. 9,90 � seulement.
3 58 27
3 45 43
01 30 4
COURT
01 30 4
GUYAN
0€
149 50
0€
389 00
EXCLUSIVITÉ
3 68 68
²,
r
c
Ma
, cellie
36m²,
douche
séjour
ain et
b
,
s
e
r
b
4 cham
gg
Studio
ipée, lo
Us équ l boxable.
o
cuisine
s
s
en sou
parking
gagée,
vue dé
IGNY
étage,
MONT
r
ambre,
ie
h
n
c
r
,
s de
alcon
2 pièce ineux avec b
, salle
e
é
lum
aménag
e
in
séjour
is
u
c
ents,
ure.
rangem
ne voit
, box u
s
in
a
b
de
EXCLUSIVITÉ
3 45 43
01 30 4
ager,
pays
NY
jardin
ée
MONTIG arfait état, ine aménag
479 00
0€
ineux
et lum
grand
r et
,
ie
e
ll
Y
g
e
a
N
c
t
é
,
MONTIG au dernier
ambres
h
c
2
es
ée,
3 Pièc
e équip
, cuisin couvert.
séjour
g
in
, park
balcon
0
0m
NY
clos 32
MONTIG pièces, terrain aménagée,
.
ison 6
uisine
3 68 68
01 30 4
,
0 m²
COURT
jour 2
GUYAN u calme, sé ia 3,50 m²,
a
01 30 4
68 68
1 30 43
3 68 68
01 30 4
0€
0€
210 00
g
www.re
3 45 43
01 30 4
252 00
0€
e 31m²
tudio d
%
e
eux, s
FNR 3
in
,
salle d
m
,
in
lu
e
a
t
r
t
t
e
er
ne
NY
écent
e.
beau t
kitche
R
v
IG
,
a
T
c
c
e
e
N
it
v
l,
in
u
a
O
o
M
uis
ss
es
oin n
inée, c
ing sou
5 pièc
avec c
c chem
d park
che,
Maison
ur ave
s, gran
et dou
jo
in
s
é
a
in
s
b
a
b
,
double
ambres
e, 3 ch
.com
équipé
.
le
p
sim
obilier
garage
ie-imm
735 00
460 00
0€
144 00
0€
EXCLUSIVITÉ
3 58 27
01 30 4
à vis,
ans vis
ée,
e et s
lm
q
a
é
c
e uip
u
lle , a
e Cuisin
de
e
ll
MO
n
u
e
a
b
id
r
,
g
iv
e
,
é
Ind
douche
chemin
Maison
ain et
le avec
b
b
,
u
e
o
d
in
n
séjour
Mezza
bres +
rdin.
3 cham
éable ja
r
g
a
,
e
s
s
a
r
r
te
p
ec
uis
Maison restations, c ur 42 m² av e
p
it
jo
u
s
é
s
s
e
ll
,
t
e
e
n
b
o
res d
e gamm
he,
haut d e, 3 chamb ins avec douc ,
e
é
ba
chemin , 2 salles de en mezzanin
le
parenta ou bureau
re
chamb ouble.
d
garage
Y
NTIGN
bil
3 45 43
01 30 4
ue sur
avec v
on,
ièces
p
3
r
,
u
s balc
état
onnant
d
une
r
t
Parfait
u
n
o
jo
au, sé
bres d
plan d'e uipée, 2 cham
q
é
cuisine
, box.
ressing
avec d
COURT
r 20m²
COURT
, séjou
GUYAN n parfait état avec grand
se
bre
ing
2 pièce
, cham
, park
balcon
énagée
m
a
avec
e
in
d, cuis
placar
érieur.
et ext
l
o
s
s
sou
0
430 00
€
0
269 00
€
193 00
GUYAN
3
01 30 4
68 68
au 4
ès be
FNR 3% du centre, tr d/Ouest,
Y
N
Su
MONTIG de standing r avec balcon ox.
et b
ence
éjou
s
rking
Résid
gagée,
che, pa
vue dé
et dou
s
pièces
in
a
b
bres,
3 cham
MONTIG
ofia-i
www.s
3 45 43
01 30 4
,
alcon
avec b
ds,
ouble
placar
COURT
jour d
GUYAN en étage, sé ambres avec
l.
h
C
es
s so
4 Pièc
en sou
gée, 2
aména
s , box
cuisine , salle de bain
3
possible
3 45 43
01 30 4
étage,
COURT
ernier
GUYAN pièces au d jour donnant
2
gée, sé
bre
Beau
e déga
, cham
et vu
at,
nagée
ait ét
charme , cuisine amé
érieur.
, parf
n
s
n
o
e
o
lc
r
lc
a
b
ing ext
sur ba
avec b
t, park
3 cham
n
s
,
e
e
s
m
c
a
e
p
e
iè
g
e
é
n
ag
4 P
oin r
avec ra
e amén
avec c
, cuisin n s/sol.
séjour
.com
balcon
e
c
e
e
v
v
a
a
c
uentin
q
dont 1
king et
r
t
a
s
p
,
r
e
ipé
ilie
et équ
mmob
NY
3 68 68
3 45 43
01 30 4
0€
0€
283 00
EXCLUSIVITÉ
01 30 4
NOUVEAUTÉ
0€
210 00
ww
EXCLUSIVITÉ
0€
-immo
tigny
w.mon
EXCLUSIVITÉ
ier.com
286 00
3 58 27
01 30 4
3 68 68
01 30 4

Similar documents