PAGE GABARIT - Le Soir d`Algérie

Comments

Transcription

PAGE GABARIT - Le Soir d`Algérie
UN AUTRE
STYLE OU
UN AUTRE
CAP ?
Edition d’Alger - ISSN IIII - 0074
HOLLANDE À ALGER
LE BONJOUR DU «SOIR»
Budget invisible
A combien revient le festival du cinéma
d'Oran, carnaval sans saveur dans un pays où
il n'y a plus de salles de cinéma, ni de circuits
de distribution de films, ni d'industrie
cinématographie ? La réponse est là, sur le
site du festival ! Je lis : «Le budget (...) de la
cinquième session du Festival d'Oran du film
arabe édition 2011 est estimé à :» Rassurezvous, ce n'est pas l'auteur du billet qui
censure, ni le service correction qui ne fait
pas son boulot. La phrase est incomplète ! On
a supprimé la somme ! Facile à vérifier :
http://www.fofafestival.org/festival.php?ref
=festival
Avec le budget alloué à ce festival et à tous
les autres, combien de salles aurait-on pu
bâtir ? Voilà un autre chiffre que vous ne
trouverez pas sur ce site web ! Quant au tapis
rouge et aux décolletés, bien réels, ils ne sont
pas le cinéma !
[email protected]
«Demain, à la fin de la farce de la fin du
monde, ils seront bien obligés d'inventer une
autre terreur pour gagner de l'argent. Je leur
suggère d'annoncer le retour de Sarkozy et de
Bush à la fois !»
Tata Aldjia
PAGE 3
JEAN-CLAUDE GAUDIN, MAIRE
DE MARSEILLE, AU SOIR D’ALGÉRIE
«Il faut
poursuivre le
travail engagé
par le processus
de Barcelone»
PAGE 6
MERCREDI 19 DÉCEMBRE 2012 - 05 SAFAR 1434 - N° 6746 - PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58
Entreprise
«triangulaire»
Le Fonds de garantie et
de caution mutuelle de la
promotion immobilière va
tenir son assemblée générale le 25 du mois courant.
A l’ordre du jour, figure la
création d’une entreprise de
réalisation en partenariat
triangulaire (Fonds-promoteurs immobiliers-partenaires étrangers).
ConocoPhilips s’en va
La société pétrolière ConocoPhilips
a décidé hier de vendre tous ses
actifs en Algérie pour un montant de 1,75 milliard de dollars.
Cette société américaine, qui
gère trois associations avec la
Sonatrach, compte céder ses
participations au profit de la
société indonésienne Pertamina.
Le groupe pétrolier algérien n’a
pas encore décidé s’il allait
exercer son droit de préemption sur cette
transaction.
Des problèmes à la cimenterie
Hadjar Essoud
Selon des indiscrétions, le
contrat de management de la
cimenterie Hadjar Essoud accordé
à l’italien Buzzi connaît quelques
problèmes.
A en croire les mêmes sources,
les comptes comptables de 2011
n’ont pas été certifiés et le président du conseil d’administration a
été relevé de ses fonctions.
Un jour, un sondage
Pensez-vous que
l’Etat algérien doit
rester très ferme
pour ne pas
restituer leurs
biens aux
pieds-noirs ?
OUI
NON
Sans opinion
RÉSULTATS DU DERNIER SONDAGE
Pensez-vous que l’immatriculation des vendeurs informels au registre
du commerce permettra réellement de lutter contre l’économie parallèle ?
OUI : 26,38 % -- NON : 70,37 % -- S. OPINION : 3,25%
P
ERISCOOP
Dîner sur le bateau
[email protected]
Mercredi 19 décembre 2012 - Page 2
L
e déjà célèbre cadre de la banque
Société Générale et son adjoint qui
a connu par le passé quelques
déboires avec la justice algérienne, tentent ces derniers
jours de calmer les esprits
de leurs supérieurs hiérarchiques. Ces derniers
sont invités à des dîners
sur le bateau d’un des
deux cadres.
chantier
Le wali d’Alger en chefe de
subisqu
Les travaux d’embellissement
eubles
imm
les
rs
sent depuis quelques jou
emprunter,
situés sur l’itinéraire que devra
français
aujourd’hui, à Alger, le président
plu s ha ut
so nt su ivi s de trè s prè s et au
la capitaniveau. Et pour cause, le wali de
été vu du
le, Mo ha me d Ke bir Ad do u, a
, où
côté du boulevard Zirout-Youcef
de
s
il inspectait en personne le gro
ces travaux.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
Un autre style ou un autre cap ?
HOLLANDE À ALGER
Nawal Imès- Alger (Le Soir) L’heure est visiblement à l’apaisement entre l’Algérie et la France.
Loin de la traditionnelle passion qui
accompagne les déplacements des
responsables français, la visite de
François Hollande se veut empreinte de sérénité. Officiellement, le président socialiste dit avoir l’intention
d’évoquer «tous» les sujets avec
son homologue algérien. Tout, sauf
les sujets qui continuent d’empoisonner les relations bilatérales. A
leur tête, la question de la repentance. Aucune voix officielle n’a évoqué
cette exigence qui fait grincer des
dents de l’autre côté de la
Méditerranée. Les excuses réclamées à la France ne sont plus de
bon ton. A peine si quelques irréductibles continuent de réclamer de
la France des excuses officielles. La
classe politique des deux pays
s’est, à maintes reprises, emparée
de cette question, l’instrumentali-
sant à souhait. Aujourd’hui, si des
analystes s’attendent à «un geste
fort» de la part de Hollande,
l’Algérie officielle ne lui réclamera
rien. Mais ce n’est pas le seul sujet
qui dérange. La question des harkis
est toujours objet de divergences.
La position de l’Algérie à ce sujet ne
souffre aucune ambiguïté : pas
question que ces derniers ou leurs
enfants puissent bénéficier d’un
droit de retour.
Les lobbies qui ont essayé de
plaider la cause de ceux qui à
l’époque avaient fait le choix d’être
aux côtés de la France n’ont jamais
réussi à infléchir la position de
l’Algérie. Une Algérie qui continue
d’exiger plus de souplesse dans
l’octroi des visas à ses ressortissants a résisté aux velléités de la
France de réviser les accords de
1968 organisant l'entrée et le séjour
des Algériens en France. Après
deux années de négociations infruc-
François Hollande.
tueuses, la France dit n’avoir aucune intention de réviser l’accord bilatéral. Une autre manière d’apaiser
des tensions ravivées régulièrement
par les entraves que rencontrent les
Algériens désireux de se rendre en
France. La libre circulation des personnes est restée un vœu pieux au
torts sous d’autres contrées. Au
volet économique, même si les
deux pays continuent de revendiquer un partenariat gagnantgagnant, les investissements français en Algérie restent en deçà des
déclarations d’intention. Les investisseurs français sont souvent frileux
et sont les plus critiques au sujet du
climat des affaires. Ils ont été parmi
les premiers à contester la règle du
51-49% imposée par l’Algérie aux
investisseurs étrangers. Au plan de
la politique étrangère, Alger et Paris
ne sont pas au diapason sur la
question de la résolution de la crise
au Mali. La France a fait du forcing
pour imposer l’option militaire.
La voie de la solution négociée
semble finalement l’emporter même
si cette crise n’a fait que confirmer
le fossé existant entre la vision algérienne et française. Mais aujourd’hui, l’heure n’est pas à la polémique. François Hollande est à
Alger où le Premier ministre
Abdelmalek Sellal affirme qu’il ne
faut plus «rester dans les concepts
éculés». La nouvelle page promise
se veut sans vagues, du moins le
temps d’une visite…
N. I.
Photo : DR
Des deux côtés de la Méditerranée, le ton est donné : la
visite de François Hollande doit se passer loin de toute
polémique. Paris et Alger semblent s’être donné le mot
pour éviter les sujets qui fâchent pour n’évoquer qu’une
«page nouvelle».
3
moment où un nouveau foyer de
discorde vient de se rouvrir. En
déboutant les victimes des essais
nucléaires effectués par la France
coloniale dans le Sud de l’Algérie, la
justice française a accentué un sentiment d’injustice déjà exacerbé
depuis que la France a reconnu ses
De grandes annonces ?
DOSSIERS ÉCONOMIQUES AU «MENU» DE LA VISITE DE HOLLANDE
Il est convenu, à la faveur de la
visite de François Hollande en
Algérie, aujourd’hui et demain, que
les deux chefs d’Etat, algérien et
français, fassent d’«importantes»
annonces sur des dossiers économiques devant consolider le partenariat entre les deux pays. Des
annonces dont la teneur a fait l’objet
de spéculations qui sèment le
trouble sur les places boursières.
Lyas Hallas – Alger (Le Soir) – «On a
laissé les deux présidents faire les grandes
annonces», n’ont cessé de claironner les officiels des deux pays lors des préparatifs de la
visite. Même si des «fuites» ont commencé à
faire les choux gras de la presse au fur et à
mesure que la visite approche : Renault,
Peugeot, Total… L’usine que devrait installer
le constructeur Renault est, de loin, celle qui
fait couler le plus d’encre, étant donné ses
retombées en termes de création de
richesses et d’emplois. C’est que jusqu’à
avant-hier, lundi 17 décembre, à 48 heures de
l’arrivée de la délégation française, les analystes les plus avisés ne pariaient pas sur une
«grande annonce». Il convient néanmoins de
préciser que le PDG du géant Renault, P-dg
Carlos Ghosn, n’est pas de la partie. Il a délégué Jean-Christophe Kugler, directeur régional du groupe (Europe, Méditerranée et
Afrique), pour signer en marge de la visite,
l’accord portant sur la construction d’une
usine en Algérie. Une information donnée
lundi par le quotidien de droite le Figaro et
reprise par toute la presse française et algérienne d’hier. Une information qui a été confirmée le jour même par le Premier ministre
algérien Abdelmalek Sellal sur le plateau du
journal télévisé de France 3 et le lendemain
par un porte-parole du constructeur. M. Sellal,
pour qui l’usine de Renault est une «belle
œuvre qui va se réaliser» dans l’Ouest algérien, a rappelé, qu’«en effet, rapporte l’APS,
qu’entre l’Algérie et la France, la coopération
économique a été amorcée il y a déjà des
années, confirmant, à cet effet, que le contrat
entre Renault et la Société nationale des véhi-
cules industrielles sera signé lors de cette visite». «Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’industrie française gagne dans cette affaire.
C’est un win-win parfait. Nous restons solidaires avec les travailleurs français», a-t-il dit.
C’est du vrai donc, en attendant bien sûr les
détails qui seront communiqués après l’annonce de la «nouvelle» par les deux présidents.
Il n’y a, par ailleurs, pas ou il y a peu d’informations qui ont filtré sur les projets de
Total. De même que la «possibilité pour l’Etat
algérien de prendre part dans le capital de
PSA», une information commercialisée
comme étant un scoop et qui a fait bondir ses
actions à la bourse de Paris, n’était en fait
qu’une rumeur sitôt démentie, officiellement,
par les responsables de Peugeot-Citroën.
Bref, outre les questions liées à ces trois
«mastodontes», qui sont plutôt insensibles
aux restrictions qu’impose la règle 51/49, les
deux présidents sont attendus pour parler surtout des facilités qui seront éventuellement
accordées aux PME françaises voulant investir en Algérie, car ce sont ces dernières et en
général toutes les étrangères qui se plaignent
le plus de cette règle. Elles hésitent de venir
à cause d’une structure administrative compliquée, d’un système fiscal incompréhensible
et d’un droit social instable : «Une insécurité
juridique qui ne les rassure pas sur leurs propriétés.» La visite de François Hollande
marque ainsi le réchauffement dans les relations entre les deux pays, après une longue
période de froideur dont les entreprises françaises ont beaucoup pâti. Une série de
mesures comme l’interdiction de l’importation
des véhicules de moins de trois ans et l’autorisation du crédit à la consommation avait profité à Renault et Peugeot ainsi qu’aux banques
françaises installées en Algérie pour qui le
crédit à la consommation est le produit phare,
qui donc avaient fait de sérieux profits. La loi
de finances complémentaire de 2009 rétablissant la règle 51/49 et interdisant le crédit à la
consommation a engendré un manque à
gagner énorme à ces banques…
L. H.
souhait : l’ironie et surtout la dérision.
Une virée, hier, à travers la capitale et un
survol des divers réseaux sociaux suffisent
amplement, pour s’imprégner de l’ambiance
au sein du petit peuple à la veille de la visite,
aujourd’hui, du président français en Algérie.
Une ambiance empreinte quasi majoritairement d’indifférence quand ce n’est pas l’humour, la satire ou encore la dérision qui font
office de commentaires des plus hillarants.
«Mais en quoi cette visite peut m’intéresser ?», rétorque un jeune, abordé alors qu’il
était en intense discussion avec des amis du
quartier, au bas d’un bâtiment de la rue
Zirout-Youcef. Une discussion qui tournait à
mille lieues de l’«évènement», puisque tournant, comme chaque jour, autour des
prouesses du prodige argentin du club catalan. Et notre interpellation au sujet de cette
visite de Hollande sentait comme un «cheveu
dans la soupe», tant celle-ci semblait constituer le cadet des soucis de ces jeunes dont le
quotidien est rythmé par l’actualité d’outremer du ballon rond. Ceci avant qu’un autre
jeune, qui avait l’air d’être quelque peu branché, ne se laisse pas aller au commentaire,
affirmant que si ce n’était le branle-bas de
combat des autorités de la wilaya d’Alger qui
s’affairent depuis une semaine à relooker une
partie de la capitale, on n’aurait jamais pu
entendre parler d’une visite d’un quelconque
président ou autre officiel étranger. Et d’apprendre à cet instant que cette visite concernait celle du président français Hollande et
non pas Sarkozy, comme il le pensait. Cela
renseigne sur le déphasage d’une partie de
la rue quant à l’actualité nationale ou enrore
régionale.
Non loin de là, un homme d’un certain
âge vociférait presque contre, justement, ces
travaux de ravalement des façades des
immeubles situés sur l’itinéraire que devrait
emprunter le président français. Notre vis-àvis regrettera la qualité des travaux accomplis puisque, dira-t-il, «les travailleurs, mobilisés en nombre, ont agi à la va-vite et fait
avec «massacre leur travail». Un avis que
semble ne pas partager une jeune femme
apostrophée à hauteur de la Fac centrale
pour qui, ces travaux ont redonné à la capitale, même en partie, sa blancheur d’antan,
«devraient être une action pérenne et continue».
Et de joindre inconsciemement sa voix à
celle de certains internautes qui ont lancé
une pétition, implorant Hollande ou n'importe
quel autre président pour qu’il visite l'Algérie
chaque mois, pour que, disent-ils, «nos villes
rivalisent à ce rythme avec les autres
grandes villes du monde !».
Aussi, les habitués du café populaire situé
juste en face de la Grande-Poste ont exprimé
leur profond regret, suite à la disparition à la
tronçonneuse du fameux tronc d’arbre. Un
fait qui a suscité un véritable tollé, notamment sur la Toile, au point de pousser le tout
nouveau maire d’Alger-Centre à penser à
rectifier le tir en promettant de «caser» ce
totem représentant un bateau et un dauphin,
en le recomposant dans un jardin sis au
Télémly.
M. K.
Facilités pour les PME françaises
LA VISITE EN ALGÉRIE DE HOLLANDE ET LA RUE
Entre indifférence, ironie et dérision
Quand ce n’est pas l’indifférence,
les Algériens usent de deux autres
«armes» tout aussi redoutables
pour accompagner l’actualité, aussi
bien nationale qu’internationale :
l’ironie et surtout la dérision.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - Et la visite,
aujourd’hui mercredi, pour deux jours, en
Algérie, du président français n’échappe pas
à cette règle. Que ce soit dans la rue, ou,
pour les plus branchés d’entre eux qui ont la
chance de disposer d’internet chez eux ou
chez le cyber du coin, nos compatriotes,
quand ils ne se sentent pas du tout concernés par cette virée «hollandaise» tout comme
par le reste de l’actualité, ce qui est le cas de
la majorité des gens, les plus «à la page», se
«défoulent» à leur guise. Que ce soit dans la
rue, entre copains ou dans l’intimité et l’anonymat qu’autorise la Toile à travers ses
divers réseaux, ils se donnent à cœur joie
pour accompagner la visite du président français, et ce, en usant de ce qu’ils maîtrisent à
Qui a dit que l’Algérie
Le Soir
d’Algérie
Contribution
La naïveté politique est, probablement, la pire des infirmités dont puisse être affligé un Etat dans les relations qu’il lui arrive, par la force de la
géographie et de l’Histoire, d’entretenir avec ses voisins.
Heureusement que le nôtre a, de temps à autre, des éclairs de lucidité,
dans son travail d’évaluation et de prospective des événements et des
scénarios attendus ou espérés de son environnement international, pour
ne pas se laisser piéger par les leurres destinés à lui faire lâcher la proie
pour l’ombre ou, pis, à lui faire prendre les vessies pour des lanternes.
Quoique…
Depuis plusieurs mois, certains
milieux des deux côtés de la
Méditerranée s’échinent à présenter le
président François Hollande sous les
traits de l’heureux détenteur d’une pierre
philosophale dotée du pouvoir de transformer les divergences séparant l’Algérie
et la France en autant de ponts d’or, par
la grâce desquels une montagne de
contentieux vieille de 182 ans s’effondrerait, d’un claquement de doigts, comme
par enchantement, un couplet déjà
entendu lors des déplacements de Valéry
Giscard
d’Estaing,
de
François
Mitterrand, de Jacques Chirac et de
Nicolas Sarkozy qui se sont avérés, par
la suite, être, tous, des attrape-nigauds,
fabriqués dans les arrière-boutiques des
gros intérêts néocoloniaux.
Dans ces plans, dressés sur les terres
d’une mystérieuse comète, François
Hollande camperait même le rôle d’un
père Noël qui viendrait déposer dans les
cheminés des chaumières algériennes
des cadeaux qui émerveilleraient petits et
grands.
La visite d’Etat, préparée, certes, avec
beaucoup de soin, est déclarée réussie,
avant même d’être entamée, un peu à la
façon des congrès des partis uniques
dont les résultats sont connus plusieurs
semaines précédant la tenue de leurs
assises. Il n’ y a pas à dire, la stratégie du
marketing visant à vendre l’image présidentielle a été bien ficelée mais, malheureusement, pour ses spin doctors, la cible
est hors de portée, car vaccinée depuis
longtemps.
Que l’on s’entende bien, ce n’est pas
la personne du président français qui est
en cause.
Bien au contraire.
François Hollande est connu pour être
un homme d’une grande gentillesse, le
plus BCBG de la classe politique française, le défenseur des valeurs humanistes
héritées de ce qu’il y avait de plus honorable dans la branche progressiste du
socialisme français, ce à quoi s’est ajoutée cette «normalité» promise, pratiquée
et assumée depuis qu’il est entré à
l’Elysée et, au nom de laquelle, il apparaît
dans le costume d’un citoyen qui fait ses
courses à pied, voyage, officiellement, en
train, prend des bains de foule, sans protection ostensible, rédige ses discours
sans l’aide de porte-plumes et va jusqu'à
ramasser, par terre, sous l’œil des caméras, des documents qui lui avaient échappé des mains.
De là à ce que ses concitoyens le croisent, un jour, circulant, dans les rues de
Paris, sur un vélib’, à la mode des souverains scandinaves, il n’y a qu’un pas qu’il
n’hésiterait pas à franchir si la situation le
nécessitait.
Et, ce qui ne gâche rien, il est, avec
Michel
Rocard
et
Jean-Pierre
Chevènement, un vieil ami de l’Algérie,
en tant que personne mais, aussi, dans le
passé, en tant que dirigeant de parti et,
maintenant, en tant que chef d’Etat, une
position à partir de laquelle il a fait des
déclarations sur notre pays que les
Algériens n’avaient, jamais, entendues
chez ses prédécesseurs.
Mais encore une fois, ce n’est pas la
personne qui fait problème, c’est la politique de l’Etat français vis-à-vis de
l’Algérie, passé, présent et avenir, qui est
en débat.
Est-ce qu’être gentil et bien éduqué
prédisposerait-il un homme à changer les
choses, du tout au tout ? Est-ce que la
«normalité» créditerait-elle son homme
de la capacité de lever la chape de plomb
C’est le cas, pêle-mêle, de la révision
du traité européen, de la politique fiscale,
du logement, du nucléaire, du pacte de
compétitivité, du taux de croissance, des
relations avec l’Allemagne et de la crise
grecque, des questions sur lesquelles se
sont opérés, au contact direct avec les
problèmes, d’amers recentrages, face
aux menaces et aux exigences du patronat français et des multinationales, ce qui
a fait aliéner à l’exécutif les soutiens parlementaires communiste et écologiste qui
avaient été, pour une part, à l’origine de
l’élection du président, et qui ne se reconnaissent, désormais, plus dans ses décisions.
Sans vouloir l’excuser, les analystes
qui attendaient de lui plus de pugnacité,
expliquent qu’il a fléchi afin de ne pas
sombrer dans l’œil du cyclone de la crise
économique et, naturellement, de tenter
de ralentir la chute brutale de sa cote de
popularité dans les sondages.
Et pourtant, il est bien placé pour savoir que s’il y
a une avancée remarquable opérée dans le travail
mémoriel, c’est bien du côté algérien qu’elle s’est
effectuée, particulièrement, à la faveur de la
célébration du cinquantenaire de l’Indépendance
qui a enregistré, à ce sujet, une production
d’œuvres de l’esprit sans précédent.
qui pèse sur une perspective et de franchir toutes les lignes rouges et les barbelés du maquis de l’Etat français pour
régler, de son seul fait, un tel problème.
On dit qu’un dirigeant qui accède à
une responsabilité de haut rang est
contraint de tenir compte de considérations plus larges que celles de son cercle
partisan, qu’il est obligé de louvoyer,
d’atermoyer et se voir, parfois, forcé de
prendre le contre-pied de ce en quoi il
croyait, la veille, sous la pression de
pesanteurs incontournables et des imprévus de la conjoncture.
Entre le candidat à la magistrature
suprême et le président en exercice, il y
a, a-t-on coutume de justifier, un monde
et même deux, celui dont il a émané et
qui l’a élu et celui qui a voté contre lui,
tous formant une nation aux intérêts et
aux préoccupations de laquelle l’Etat lui
demande de se vouer, entièrement et
sans discrimination, en tant qu’expression de sa volonté générale.
Et pas seulement, il doit, en plus,
selon la même grille de lecture, compter
avec les réalités, les ambitions et les
concurrences des politiques transnationales qui prédéterminent celles de son
propre pays, dans des domaines où
c’est, souvent, la loi du plus fort qui
prime.
Toutes les opinions publiques, au
monde, savent que les politiciens excellent dans le jeu du grand écart et que,
rarement, ils tiennent leurs promesses,
soit par manque de courage politique,
soit par inclination au compromis.
Qui n’a pas relevé, de ce point de vue,
parmi ceux qui suivent, assidûment, l’actualité de la politique française, que le
gouvernement socialiste de Jean-Marc
Ayraut qui agit sous la responsabilité de
François Hollande, a viré, parfois à 90°,
sur de nombreuses questions internes et
externes qui avaient, pourtant, fait l’objet
de motions majoritaires incontestées.
Ils avancent que dans la vie des
nations et des gouvernements, la politique dépend de nombreux paramètres
qui font que les vents soufflent, plus souvent qu’on ne l’imagine, dans des directions contraires à celles souhaitées par
les navires, de la même manière que la
santé n’est que la résultante d’un équilibre physique et biochimique entre
variables en constant mouvement.
Soit ! Il peut arriver que la raison d’Etat
prédomine sur la volonté des individus,
fussent-ils des présidents, mais il est,
pour le moins, exigé de ces derniers une
certaine fidélité aux engagements pris ;
des engagements dont ils ne sauraient
se dédouaner avec autant de désinvolture.
Pour ne citer que l’exemple des dossiers sur lesquels les responsables algériens et français ont dû, déjà, plancher et
continueront, sans doute, de le faire, pendant la visite d’Etat, il y en a deux qui renvoient à des visions qui sont, constamment, remises sur le métier, depuis l’indé-
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
4
Par Badr’ Eddine MILI
serré et la pollution politique ambiante
corrosive.
Fournisseur et client de l’Algérie de
premier plan (un volume d’affaires de 10
milliards de dollars/ an dans les deux
sens), l’Hexagone peine encore à reconnaître le bien-fondé de l’ambition de notre
pays d’accéder au statut de puissance
industrielle et le mesure, seulement, à
l’aune d’un marché fonctionnant sur la
base d’une sorte de deal imposé : énergie contre biens de consommation, formation contre culture et langue, immigration contre commerce, un pacte néocolonial qui ne dit pas son nom.
Les projets arrachés, à l’issue d’un
long travail d’usure, l’usine Renault et l’investissement dans les secteurs de la
pétrochimie, des matériaux de construction, de l’agroalimentaire, de la pharmacie et de la PMI ne sont pas suffisants, en
nombre et en capacité d’accumulation,
pour déclencher une dynamique de
développement généralisée et irréversible telle que souhaitée par l’Algérie.
Visiblement, ce qui semble attirer,
aujourd’hui, la France, c’est l’aisance
financière de notre pays auquel elle fait
du pied, en lui faisant miroiter la possibilité de prendre des parts dans le capital
de secteurs importants de l’industrie française qui ont besoin, du fait de la persistance de la crise, d’argent frais, rapidement injectable, pour préserver un emploi
et un pouvoir d’achat vacillants.
Notre pays serait considéré, tout juste,
comme une sorte de Qatar du Maghreb
devant servir à renflouer les caisses d’entreprises à la dérive. En contrepartie de
quoi ? Peut-être d’un peu de prestige et
de quelques miettes de dividendes, sans
impact sur son devenir, l’intérêt de l’éco-
Alors, le voyage ne sera-t-il, en fin de compte,
qu’une péripétie, à la limite, commerciale et sécuritaire, dans une relation, en dents de scie, où le
froid prend, à chaque fois, le dessus sur le chaud,
accentué par les bruits de bottes que la partie
française tient, coûte que coûte, à faire entendre
du côté de Bamako, en usant de pressions «amicales» pour que l’Algérie s’aligne, malgré elle, sur
l’option militaire arrêtée à Paris ?
pendance, sans avoir reçu la moindre
réponse, globale ou partielle, satisfaisante.Dans les conditions qui prévalent
actuellement, en France, les observateurs avertis jugent plus qu’improbable le
déblocage du processus menant à un
partenariat exemplaire, tant le jeu est
nomie algérienne étant de développer le
pays et non de se porter au secours des
pays européens en faillite, ainsi que le
préconisent certains «économistes»
algériens qui font l’apologie de «l’exception française».
attendait le père Noël ?
Le Soir
d’Algérie
Contribution
L’Algérie, faut-il le souligner, n’a pas
vocation à jouer ce rôle. Peuplée, bientôt,
de 40 millions d’habitants, elle aspire à
utiliser ses ressources naturelles et
humaines pour déclencher, le plus rapidement possible, le décollage après
lequel elle court depuis la faillite de 1986
et la dislocation de son tissu industriel,
1961. Se disant «réformiste, partisan de
la reconnaissance, par étapes, des faits
et des exactions commises par la colonisation» (relevez l’euphémisme), l’historien finit par expliquer que le grand fossé
existant entre Algériens et Français réside en ce que «les premiers lisent
l’Histoire par le commencement et que
tramée quelque part, dans les cercles qui
ne pouvaient, alors, supporter que
l’Algérie, sous la conduite du président
Houari Boumediène, fût sur le point de
parachever son indépendance politique
par une indépendance économique,
tenue pour proche et sûre.
Certes, le projet Renault va susciter
des industries périphériques génératrices
d’emplois et de transfert de technologie,
mais on se demande si son dimensionnement et son rayonnement sur la région
ont fait l’objet d’études fiables, de sorte
que l’entreprise, une fois mise en service,
ne fasse pas doublon avec celle implantée au Maroc et ne soit pas contrariée, en
termes de rentabilité, par l’étroitesse de
son marché.
La visite-éclair de Jean-Marc Ayraut,
la semaine dernière, à Rabat, n’a-t-elle
pas eu pour but de rassurer le Palais, làdessus, ainsi que sur le Sahara occidental, un conflit sur lequel la position de la
France n’a pas varié d’un iota ?
Là aussi, c’est le souci de l’équilibre
qui prévaut, une constante dans la politique française, sous tous les régimes, de
droite comme de gauche.
Comme quoi, les présidents et les
gouvernements qui se succèdent à
l’Elysée et à Matignon agissent, dans une
parfaite continuité, dans le sens des
orientations inspirées par les grands
corps de l’Etat dépositaires de l’Histoire
séculaire de la France et de «sa grandeur».
Une réalité sensible et perceptible,
depuis toujours, et sur laquelle Benjamin
Stora vient de faire des aveux révélateurs
dans l’interview qu’il a accordé, le 15
décembre dernier, à El Watan, levant le
voile sur les intentions de François
Hollande à propos du deuxième dossier
que traiteront Algériens et Français, lors
de cette visite, à savoir le dossier de la
mémoire.
Il déclare, en effet, «qu’il y a un groupe (en France) dont on ne parle pas
beaucoup et qui est très puissant, c’est
l’institution militaire. Il ne faut pas oublier
que près de 2 millions de soldats (français) sont allés en Algérie… et qu’à l’intérieur de ce grand groupe, une partie des
gens reste attachée au nationalisme français qui s’est bâti au temps de l’Empire
colonial et pas sur les principes républicains portés par la Révolution» et il
conclut par une confidence qui a tout l’air
d’être un effet d’annonce : un chef d’Etat
s’attache à reconnaître un passé douloureux, mais, aussi, veille à rassembler une
nation et à ne pas entretenir de fractures»… entendez, par là, que François
Hollande est prisonnier de ce groupe et
qu’il ne peut aller au-delà du minimum
consenti, dernièrement, au sujet des
massacres commis par Maurice Papon
sur les quais de la Seine le 17 Octobre
les seconds la lisent par la fin».
En clair, il nous dit qu’il ne faut pas
s’attendre à grand-chose de cette visite
d’Etat parce qu’il n’entre pas dans les
intentions du président Hollande «d’entretenir des fractures» et qu’il est dans
une indisposition qui ne lui permet de se
brouiller, ni avec l’armée, ni avec la droite, ni avec les ex-pieds-noirs et qu’il ne
saurait faire plus qu’il n’a déjà accompli.
On est donc, maintenant, édifié : les
Algériens doivent se contenter de la politique des petits pas, applaudissant à un
lancer de fleurs sur la Seine, par-ci,
s’ébaubissant devant un hommage
sélectif et tardif rendu à Maurice Audin,
par-là, les enfumés du Dahra, les chaulés
de Guelma, les défenestrés de Massu,
les pendus d’Aussaresses et les guillotinés de la Casbah de Constantine et de
Barberousse d’Alger ainsi que les victimes des massacres collectifs de
Kherrata, de Setif et de Skikda devront
prendre leur mal en patience et attendre
que Paris daigne se rappeler de leur supplice dû à une politique coloniale génocidaire, sciemment conçue, sciemment
exécutée et sciemment niée.
Et puis, qu’est-ce que ce sempiternel
marchandage : «faites votre travail de
mémoire, nous ferons le nôtre», ce
détestable parallélisme des formes
sophistes auquel Stora, malgré ses meaculpa, revient avec obstination !
Et pourtant, il est bien placé pour
savoir que s’il y a une avancée remarquable opérée dans le travail mémoriel,
c’est bien du côté algérien qu’elle s’est
effectuée, particulièrement, à la faveur de
la célébration du cinquantenaire de
l’Indépendance qui a enregistré, à ce
sujet, une production d’œuvres de l’esprit
sans précédent.
Les premières assises de la littérature
algérienne organisées, dernièrement, à
l’initiative de l’Université d’Alger 2 ont été,
à cet égard, très probantes. Les nombreux écrivains et chercheurs de plusieurs universités algériennes et étrangères comme Afifa Brerhi, Mohamed
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
5
Mais encore une fois, ce n’est pas la personne qui
fait problème, c’est la politique de l’Etat français
vis-à-vis de l’Algérie, passé, présent et avenir, qui
est en débat.
le thème de «la littérature et de
l’Histoire», ont compulsé et mis à jour de
précieuses informations sur l’apport du
roman, du théâtre et du cinéma à la
connaissance approfondie des innombrables séquences qui ont jalonné les
combats de la Nation algérienne pour sa
libération.
Les colloques organisés par la société
civile et les contributions qui paraissent, à
profusion, depuis une année, dans les
cri et accordera-t-il son intime conviction
avec ses actes en faisant de sa première
visite d’Etat, à l’ étranger, un événement
qui restera dans les annales ?
A première vue et, selon les déclarations de son «porte-parole officieux»,
Benjamin Stora, la réponse est non !
Alors, le voyage ne sera-t-il, en fin de
compte, qu’une péripétie, à la limite,
commerciale et sécuritaire, dans une
relation, en dents de scie, où le froid
colonnes de la presse nationale sont, là,
pour confirmer cette fulgurante percée
qui est toute faite pour réconcilier le
peuple algérien et sa jeunesse avec leur
Histoire. Reste que pour reconstituer l’ensemble de ses pans, les auteurs ont
besoin que leur soient restituées les
archives écrites et audiovisuelles qui s’y
rapportent.
Toute la société élève la voix pour
dire : «Rendez-nous notre mémoire pour
faire le deuil de la perte de la moitié de
prend, à chaque fois, le dessus sur le
chaud, accentué par les bruits de bottes
que la partie française tient, coûte que
coûte, à faire entendre du côté de
Bamako, en usant de pressions «amicales» pour que l’Algérie s’aligne, malgré
elle, sur l’option militaire arrêtée à Paris ?
Raison d’Histoire et raison d’Etat ne
faisant pas bon ménage, en politique, il
est à craindre qu’à part la signature habituelle de quelques contrats, aussi mirifiques soient-ils, l’on ne donne pas tort,
encore une fois, aux pythies qui prédisent
un voyage protocolaire… sans plus.
B. M.
Fournisseur et client de l’Algérie de premier plan
(un volume d’affaires de 10 milliards de dollars/ an
dans les deux sens), l’Hexagone peine encore à
reconnaître le bien-fondé de l’ambition de notre
pays d’accéder au statut de puissance industrielle
et le mesure, seulement, à l’aune d’un marché fonctionnant sur la base d’une sorte de deal imposé :
énergie contre biens de consommation, formation
contre culture et langue, immigration contre commerce, un pacte néocolonial qui ne dit pas son nom.
La visite-éclair de Jean-Marc Ayraut, la semaine
dernière, à Rabat, n’a-t-elle pas eu pour but de rassurer le Palais, là-dessus, ainsi que sur le Sahara
occidental, un conflit sur lequel la position de la
France n’a pas varié d’un iota ?
Sari, Ratiba Guidoum, Ahmed Menour,
Elisabetta
Bevilacqua,
Kaddour
M’Hamsadji, Aboulkacem Saadallah,
Maïssa Bey, Mohamed Meflah, Rabia
Djalti, Amine Zaoui, Yamilé Guebalou,
Mohamed Magani, Djamel Mati, Ahmed
Bedjaoui, le signataire de ces lignes et
bien d’autres, invités à communiquer sur
notre nation, durant plus d’un siècle,
dans le silence indicible de l’ignominie et
de la honte.»
A défaut du pardon pathétique qu’un
Willy Brant a eu le courage de demander,
à genoux, au peuple polonais, il y a 42
ans, François Hollande entendra-t-il ce
P. S.1 : Lire absolument le dernier
numéro de Réflexions et perspectives, la
revue de l’Université d’Alger 2, sur le cinquantenaire de l’Indépendance, coordonnée par Afifa Brerhi.
P. S. 2 : En ces semaines riches en
manifestations cinématographiques et
audiovisuelles liées au même événement, je voudrais rappeler, ici, le souvenir
et les services que la défunte Malika
Touili a rendus à la Télévision algérienne
et, en particulier, à l’émission Télé-CinéClub dont elle fut la pionnière à la RTA.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
6
«Il faut poursuivre le travail engagé
par le processus de Barcelone»
JEAN-CLAUDE GAUDIN, MAIRE DE MARSEILLE, AU SOIR D’ALGÉRIE :
Entretien réalisé par Aziouz
Mokhtari
Le Soir d’Algérie : Monsieur JeanClaude Gaudin, qui dit France-Algérie,
dit nécessairement surtout MarseilleAlger, ou Alger-Marseille.
Jean-Claude Gaudin : Marseille et
Alger sont étroitement liées dans le cadre
de relations bilatérales.
L’entraide et la solidarité se font donc
dans les deux sens. La cité phocéenne
entretient des relations privilégiées avec la
wilaya d’Alger, dans le cadre d’un accord de
coopération qui nous lie depuis juin 1980.
Cet accord a été réactualisé en 1999 et
plus récemment en 2006, lors de l’importante mission officielle que j’ai conduite à
Alger.
Cette mission officielle organisée en
partenariat avec la Chambre de commerce
et d’industrie Marseille Provence a regroupé près de trois cents personnes : une centaine de chefs d’entreprise et des universitaires, des praticiens hospitaliers, des
acteurs à l’international.
Vous avez déclaré, récemment, votre
volonté de hisser la relation entre
Marseille et Alger à un niveau exceptionnel, quels sont les domaines qui vous
paraissent les plus aptes à être promus ?
Les relations entre Marseille et Alger
sont déjà uniques en leur genre. Grâce à
une volonté commune, des projets d’envergure ont pu voir le jour. La basilique Notre-
Dame-d’Alger, sœur jumelle de NotreDame-de-la-Garde, a été entièrement réhabilitée à partir de 2006, dans le cadre d’une
convention quadriennale de coopération
décentralisée passée entre la wilaya
d’Alger, la ville de Marseille, la Région
PACA et le département des Bouches-duRhône. J’ai d’ailleurs officiellement participé
à l’inauguration de la restauration de cette
basilique, fin 2010. La «Fontaine de
l’Espérance», symbole de paix et de fraternité, élément emblématique de la ville de
Marseille, a été réalisée en 2000 sur le parvis du Parc du 26e Centenaire à Marseille.
Cette fontaine, qui a également été réalisée
à Shanghai, en 2005, ville jumelée avec
Marseille, a été construite dans les jardins
de Taleb-Abderrahmane, dans le quartier
de Bab El-Oued, d’Alger. Monsieur Addou,
wali d’Alger, et moi-même avons inauguré
cette fontaine en juin 2010. Mais des
accords de coopération sont également
engagés, en matière d’emploi, de santé,
d’économie et bien d’autres domaines…
Une importante communauté algérienne et/ou d’origine algérienne vit à
Marseille, pourtant le flux des voyageurs
entre les deux villes ne semble pas être
au diapason. Quelles sont les causes de
ce handicap ?
Premier port de France, la population
de Marseille s’est constituée strate par strate, au fil des vagues de migration. De nombreuses communautés composent une
mosaïque de culture, de valeurs et de culte.
INSTITUT NATIONAL
DE CRIMINALISTIQUE
ET DE CRIMINOLOGIE
6 690 affaires
élucidées depuis
le début de l’année
Près de 6 690 affaires criminelles ont été
élucidées, au cours de cette année, par les services de l’Institut national de criminalistique et
de criminologie de la Gendarmerie nationale
(INCC).
Il n’existe pas de crime parfait. Le colonel
Abdelhamid Messaoudi, DG de l’INCC, qui
s’exprimait hier, sur les ondes de la Radio nationale chaîne III, le rappelle. Selon lui, grâce à la
preuve scientifique «toute personne doit
prendre conscience qu’il n’y a plus de crime
insolvable, quelle que soit la nature du crime ou
la perfection de l’auteur». Selon l’invité de la
radio, l’Institut national de criminalistique et de
criminologie a réussi à élucider entre 16 et 20%
des affaires criminelles (soit un nombre de
6 690) au cours de cette année. En effet,
l’Institut dispose de moyens, techniques et
scientifiques, très avancés et «en adéquation
totale avec l’évolution de la criminalité sur les
plans quantitatif et qualitatif» pour élucider les
plus complexes des affaires criminelles, liées
en particulier au trafic d’armes, de drogue ou de
terrorisme. Selon le colonel Messaoudi, l’INCC
a effectué des paramètres d’analyses et
d’études de la criminalité en Algérie et a
démontré que celle-ci se caractérise par les
infractions d’appropriations ou d’atteintes aux
biens et aux personnes. Le vol, l’agression et
le cambriolage constituent, cependant, la majorité des infractions. Selon les données d’une
cartographie sur la criminalité, les zones du
Sud sont impliquées dans toutes sortes de
crime organisé, trafic illicite ou vol de véhicule.
Au Nord, les violences physiques et verbales, le
cambriolage des domiciles et les vols constituent la majorité des infractions.
S. A.
Jean-Claude Gaudin
de créer de nombreux emplois, dans le bâtiment au moment des travaux, et d’attirer de
nombreuses entreprises du secteur tertiaire. L’Algérie demeure un partenaire économique privilégié de la cité phocéenne.
L’import-export entre nos deux pays est un
atout majeur pour l’économie phocéenne.
Par ailleurs, je suis persuadé que le
Maghreb connaîtra dans quelques années
la même croissance économique que celle
de pays comme la Chine. Marseille sera
alors la porte d’entrée naturelle des pays
maghrébins vers l’Union européenne.
Les procédures compliquées et
vexatoires pour l’attribution du visa dissuadent les Algériens de la destinée
Marseille, comme par le passé, au profit
d’Istanbul, des villes espagnoles, italiennes, Tunis. Comptez-vous profiter de
la visite du président français en Algérie
pour soulever la question ?
Il me semble plus que jamais nécessaire de poursuivre le travail engagé par le
processus de Barcelone pour créer une
véritable Union pour la Méditerranée. Audelà des domaines de coopération actuels
qui sont principalement d’ordre énergétique
et environnemental, cette organisation
devra permettre aux pays membres de
s’accorder sur une politique commune des
flux migratoires et des séjours à l’étranger.
Marseille, au carrefour de la Méditerranée,
a les atouts en main pour jouer un rôle
déterminant dans cette procédure : une
situation géographique privilégiée, son statut de premier port de France, une culture
méditerranéenne fortement ancrée… Le
gouvernement français actuel, dirigé par
François Hollande, doit poursuivre les
efforts qui avaient été engagés par Nicolas
Sarkozy pour la création de l’Union pour la
Méditerranée.
On vous dit proche de l’Algérie en
tant qu’avocat du rapprochement avec
l’Algérie ?
La France et l’Algérie sont deux pays
intimement liés. Ils partagent une histoire et
Photo : DR
La France et l’Algérie sont deux pays intimement liés. Ils partagent
une histoire et de nombreuses valeurs. La relation entre Marseille et
Alger illustre parfaitement cette amitié… Jean-Claude Gaudin est
actuellement maire de Marseille, sénateur des Bouches-du-Rhône,
président du groupe UMP au Sénat. Il a eu à présider cette formation
politique en 2004 et en 2007… Jean-Claude Gaudin est considéré en
France comme un partisan du rapprochement avec l’Algérie. Il a bien
voulu répondre à notre correspondant en Europe, Aziouz Mokhtari, à
l’occasion de la visite du président Hollande en Algérie…
Mon rôle, en tant que maire, est de faire en
sorte que tout le monde cohabite en harmonie, dans le respect de l’autre. C’est notamment dans cette logique que nous avons
créé «Marseille Espérance», une association œcuménique qui rassemble tous les
cultes. Cette multitude de communautés
est une force et une richesse pour
Marseille.
Dans un passé récent, Marseille était
la principale destination des petites et
moyennes entreprises algériennes par
leur approvisionnement en produits
destinés au marché algérien, depuis, il y
a un tassement.
Marseille bénéficie aujourd’hui d’un
nouvel élan économique porté par le tourisme, les croisières, la culture, l’économie de
la connaissance… Nous accueillons
chaque année plus de 4 millions de touristes qui génèrent plus de 700 millions
d’euros. Ce secteur représente plus de 18
000 emplois, créés à tous les niveaux de
qualification. Pour autant, Marseille ne
néglige ni ses forces industrielles, ni son
statut de premier port français méditerranéen. Euroméditerranée 1 et 2 nous ont
permis de rénover des quartiers entiers à
proximité du port, abandonnés depuis la
désindustrialisation. Ce dispositif a permis
de nombreuses valeurs. Cette richesse
commune permet de consolider des
accords de coopération très importants,
fondamentaux pour nos deux pays. La relation entre Marseille et Alger illustre parfaitement cette amitié. Je n’ai pas hésité à
apporter l’aide de l’assistance publique :
hôpitaux de Marseille, pour le nouvel hôpital d’Oran, à la demande d’Abdelaziz
Bouteflika.
Vous avez déclaré votre enthousiasme à l’annonce de la nomination de
M. Sellal comme Premier ministre.
Je me réjouis que Monsieur
Abdelmalek Sellal ait été nommé Premier
ministre. C’est une personne de grande
qualité que j’ai eu l’honneur de rencontrer
plusieurs fois à Alger et à Marseille. Notre
dernière rencontre date du 13 mars 2012, à
l’occasion du 6e Forum mondial de l’eau qui
s’est tenu à Marseille du 12 au 17 mars. Les
Forums mondiaux de l’eau sont les plus
grands événements internationaux relatifs
au secteur de l’eau. Celui de Marseille a
accueilli plus de 35 000 participants. Je ne
doute pas que cette haute personnalité,
amie de la France, contribue au renforcement des liens entre nos deux pays et plus
particulièrement entre Marseille et Alger.
Plusieurs initiatives et projets ont été
initiés en partenariat avec Chérif
Rahmani (ex-gouverneur du Grand
Alger), ministre de l’Environnement et
actuellement
ministre
de
l’Investissement), où en est le suivi ?
Tous les projets que nous avons initiés
grâce au travail mené en collaboration avec
Chérif Rahmani seront menés à bien. Je l’ai
rencontré lors de mon dernier déplacement
à Alger, en 2010, durant lequel nous avions
inauguré la Fontaine de l’Espérance dans
les jardins de Taleb+Abderrahmane, dans
le quartier de Bab El-Oued.
Croyez-vous à un partenariat d’exception entre Marseille et Alger ?
Evidemment, puisqu’il est déjà initié !
A. M.
L’ÉLECTION DES MAIRES EN DEHORS DU DÉLAI LÉGAL CRITIQUÉE PAR LE RCD
«Un piétinement de la souveraineté populaire»
«L’élection en catimini et en
dehors du délai légal est un piétinement de la souveraineté populaire
par
l’administration»,
pour
B. Boudiaf, président du bureau
régional du RCD qui s’est livré dans
un point de presse organisé, hier
mardi, à un bilan critique des résultats des élections locales du 29
novembre dernier.
Le responsable du RCD considère que la situation ainsi dénoncée est la conséquence des amendements apportés à la loi organique portant sur les
modalités d’élection du maire et sur la constitution
des majorités au sein des assemblées locales. «Une
loi bricolée et faite à la hussarde», s’indignera le responsable de wilaya du parti de Mohcine Bellabas.
Mais au-delà des nombreuses failles et limites de
cette loi qui est l’origine de la confusion et des débor-
dements qui ont émaillé les cérémonies d’élection
des P/APC, c’est surtout l’interprétation de façon
sélective et aléatoire par les représentants de l’administration de certaines dispositions de la loi organique qui gêne et que décrie l’orateur qui qualifie de
« clandestine et en catimini» l’élection des 7 P/APC
pour des raisons de contestation en dehors de la
date butoir du 14 décembre dernier. En effet, ces
opérations électorales dont le déroulement est en
cours, se sont faites au niveau des sièges de daïra
ou de la wilaya pour éviter d’exacerber la colère des
citoyens de certaines municipalités qui considèrent
qu’il y a eu détournement de leur choix électoral.
«Nous sommes entrain de ramasser des preuves sur
ces installations illégales et que nous verserons dans
un dossier qui fera l’objet d’une présentation devant
les instances judicaires concernées », dira le responsable du RCD qui est revenu sur le score électoral du
RCD au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou où «le
RCD reste toujours la première force», et pour qui les
enjeux de l’alliance post-électorale FFS-RND-FLN
sont ailleurs que dans la constitution des majorités et
AÏN DEFLA
le partage des commissions au niveau des APC et
APW. «L’objectif pour ces trois partis s’inscrit dans la
perspective des échéances électorales de 2014»,
dira B. Boudiaf qui parle «d’un plan diabolique qui
vise la normalisation de la Kabylie» qui est un préalable aux élections présidentielles de 2014, selon le
même orateur qui a abordé le plan d’action des
P/APC RCD et, notamment, à Tizi-Ouzou, où le
P/APC élu, Ouahab Ait Menguellet est attendu sur
beaucoup de chantiers comme celui de l’état civil, de
l’amélioration du cadre de vie… Pour le RCD qui promet de mettre sur pied une association des élus
locaux, impose des exigences à ces derniers dont il
est attendu de présenter un bilan annuel devant les
citoyens et une gouvernance transparente. A cet
égard, le responsable du RCD n’a pas manqué de
citer en exemple la gestion du maire d’Iferhounène.
Pour Hamid Ait Saïd, le maire doit tenir un discours
de vérité devant les citoyens et faire preuve de courage. Il vient d’être réélu à la majorité écrasante au
niveau de sa commune.
S. Aït Mébarek
«Nous ne pouvons accorder que ce qui relève de notre compétence»
Le ministre de l’Education nationale a effectué hier,
pour la première fois depuis sa nomination à la tête de
cet important secteur, une visite qu’on pourrait appeler
d’information et d’évaluation de la carte scolaire de la
wilaya de Aïn Defla.
Après avoir inauguré un CEM à
Miliana, visité le chantier de rénovation du plus vieux lycée de la wilaya
réalisé en 1876, le lycée MohamedAbdou, qui fut la première Ecole normale, procédé à la pose de la première pierre du lycée de Bourached et
l’inauguration d’un autre CEM à Aïn
Defla dans le quartier El Khechab, le
ministre a tenu un point de presse
pour répondre aux nombreuses questions des journalistes. Interrogé sur
l’évaluation de la situation du secteur
dans la wilaya, il s’est dit très satisfait
de tout ce qui a été réalisé tout en
reconnaissant qu’il reste encore à
faire. Il s’est dit aussi satisfait des
capacités de réalisation des structures, un lycée construit et opérationnel en une année et un CEM en huit
mois ce qui, note-t-il, n’est pas le cas
dans d’autres wilayas où cela demande deux ans et plus, avec certains
retards parfois.
Après la présentation d’un rapport
général par le directeur de l’éducation,
le ministre a relevé un taux impressionnant d’élèves qui ne franchissent
pas le cap du passage au cycle
secondaire, un taux estimé à plus de
52%.
S’agissant de la formation des
enseignants, notamment ceux qui
forts de leurs diplômes universitaires
sont recrutés et qui se voient confier
des classes, le ministre a parlé alors
de formation continue ou à temps limité par intermittence quitte à empiéter
sur les vacances.
A la question de savoir si on pense
rouvrir sous une forme améliorée les
ex-ITE qui ont formé plus ou moins
bien un très grand nombre d’enseignants des trois cycles, le ministre
n’apportera aucune réponse nette.
Pour ce qui est des relations entre le
MEN et le monde syndical, il dira :
«Nous écoutons tout le monde et nous
étudions toutes les propositions.»
Les œuvres sociales de l’éducation sont gelées depuis 2010.
Questionné à ce sujet, A. Baba Ahmed
dira que «les commissions ont été installées, les crédits sont à la disposition
des structures sociales locales, on
espère que le dégel va se faire».
A propos de la situation des
agents relevant des corps commun, le
ministre dira que «le problème est un
problème national et non spécifique
au secteur de l’éducation, il ne peut
trouver de solution que dans un cadre
interministériel, voire gouvernemental,
nous ne pouvons accorder ce qui ne
dépend pas de nous».
Karim O.
Le Soir
d’Algérie
Actualité
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
7
Largement suivie, estime le SNPSP
GRÈVE DES PRATICIENS DE LA SANTÉ PUBLIQUE
La grève d’une journée des praticiens de la santé
publique a été largement suivie, selon le Syndicat national
des praticiens de la santé publique (SNPSP), auteur de
l’appel à ce débrayage.
M. Kebci-Alger (Le Soir) Selon le secrétaire général du
SNPSP, ce mouvement de grève a
été largement suivi puisque le taux
national approchait à la mi-journée,
les 74%. Un seuil qu’il jugera acceptable, se réjouissant de l’écho qu’a
rencontré ce mot d’ordre, notamment dans la capitale où, pour la
première fois, le taux a atteint les
71% avec, précisera Naoufel
Chibane, près d’une vingtaine d’éta-
blissements de santé complètement
paralysés. Et pas que dans la capitale, puisque notre interlocuteur
citera le pic enregistré à Mila, à l’est
du pays, 80% à Setif et autant à
Blida, au centre du pays.
Ce débrayage, limité à une journée se veut, selon le responsable
du SNPSP, comme une riposte au
silence de la tutelle à l’endroit de
leurs revendications et surtout
comme un avertissement, l’ultime,
avant que les choses sérieuses ne
commencent au tout début de la
nouvelle année.
A noter que la tutelle a tenté de
faire avorter cette grève en conviant
le SNPSP, dimanche dernier, à une
rencontre qui se voulait de conciliation. Mais il n’en fut rien puisque le
Syndicat des praticiens de la santé
publique qualifie cette entrevue d’infructueuse pour n’avoir pas consacré, selon ses responsables, la
prise en charge de l’essentiel des
revendications
socioprofessionnelles de la corporation.
Le syndicat, déterminé à faire
aboutir cette plateforme de revendi-
cations qui attend depuis deux ans,
maintient, pour ce faire, son conseil
national en session ouverte depuis
le 6 du mois en cours. Des revendications dont l’amendement du
décret exécutif 09-393 du 24
novembre 2009 portant statut particulier, notamment son article 19,
dont il est revendiqué l’application
immédiate. Aussi, le SNPSP compte ester en justice le ministère de la
Santé, de la Population et de la
Réforme hospitalière à l’effet, dira
encore notre interlocuteur, «de faire
respecter justement ce statut particulier, notamment ses articles 19 et
27». Deux articles portant sur la
gestion de carrière des praticiens
de la santé publique ; l'article 19
permettant, en effet, de passer
automatiquement au grade 2 après
10 ans d'expérience.
Les praticiens de la santé
publique plaident, également, pour
l'amélioration des conditions de travail au vu, estiment-ils, de la dégradation de la sécurité dans les
enceintes hospitalières. Une insécurité qui, si elle venait à persister,
quand on sait que 70% du personnel est féminin, dicterait inévitablement l’arrêt du travail, notamment
en ce qui concerne les gardes de
nuit, avertissent-ils.
M. K.
L’ÉTAT S’ENGAGE À RÉDUIRE CETTE FACTURE
L’importation du marbre représente 64 millions de dollars
En 2010, l’Algérie a importé pour 64
millions de dollars de marbre et pierres
décoratives, une facture que l’Etat
cherche à réduire, en soutenant les
opérateurs nationaux et en œuvrant à
valoriser l’important potentiel national
en pierres naturelles locales.
Chérif Bennaceur – Alger (Le Soir) La production nationale de marbres et de
pierres décoratives ne couvre que 25% des
besoins nationaux, indiquait hier le ministre de
l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, dans une
allocution lue en son nom par le président du
Conseil d’administration de l’Agence nationale
de la géologie et du contrôle minier (ANGCM),
lors d’une journée dédiée à la promotion de ces
pierres ornementales. Ainsi, 75% de la demande nationale est couverte par l’importation de
pierres naturelles, une facture estimée en 2010 à
6 milliards de dinars (environ 64 millions de dollars) dont 25% concernent les granulats. Une
facture que l’Etat entend néanmoins réduire en
œuvrant à promouvoir et valoriser l’important
potentiel national en marbre, malheureusement
«sous-exploité», selon Youcef Yousfi. Il s’agit
donc de mieux faire connaître le potentiel
immense en pierres naturelles locales exploitables, d’intensifier les efforts de marketing adéquat et d’encourager l’émergence d’une industrie marbrière nationale, tant publique que privée.
Voire pallier le déficit en matière d’investissements dans le domaine de la valorisation du
potentiel productif ou de transformation du
marbre local, et augmenter le nombre d’intervenants, actuellement très faible. A ce titre, le
Conseil des participations de l’Etat (CPE) a
donné son aval, rappelle le président de
l’ANGCM, Mohamed Tahar Bouarroudj, pour
l’assainissement de la situation financière des
entreprises publiques du secteur et le financement de leurs programmes d’investissement et
de modernisation. Ainsi, l’Entreprise nationale du
marbre (Enamabre) qui produit actuellement 12
500 m3 de blocs marbriers, 60 000 m2 de dalles
et carreaux et 180 000 tonnes de dérivés, a
bénéficié d’un appui de 210 milliards de centimes. Ce montant est destiné à la mise en
œuvre d’un programme étalé sur trois ans portant sur le renforcement de ses équipements, la
modernisation des carrières et l’intensification de
la production.
indique qu’une série de regroupements régionaux
a été lancée, en vue de dresser un diagnostic
exact dans le domaine de l’exploration et l’exploitation minières.
de dépôt et d'ouverture publique des plis des soumissions des offres techniques relatives à cette
mise en adjudication a été fixée au 17 janvier prochain.
Du marbre a été exporté en 2012
A ce propos, l’on note la modernisation de la
carrière de Skikda (Djebel Filfila) ainsi que la
réouverture de la carrière de Krystel (est d’Oran),
après une fermeture de plusieurs années. Ce qui
a permis, comme le relèvent le président de
l’ANGCM et le premier manager de l’Enamarbre,
M. Bellaribi, d’enclencher en 2012 les premières
exportations de blocs de marbre rouge, rose et
jaune pour une valeur de 100 000 euros, vers
l’Espagne, l’Italie et la Tunisie. De même,
l’Entreprise nationale des granulats (ENG), qui
dispose de trois carrières situées à l’ouest du
pays et produit une dizaine de types de granulats
et pierres ornementales, s’est engagée dans une
dynamique de modernisation. Et cela même si
l’ENG n’a bénéficié d’aucune aide comme le précise son président-directeur général, Djelil
Mohamed Sayeh. Ainsi, cette entreprise, qui produit actuellement 5 000 m3 de blocs et 20 000 m2
de carreaux et dalles, envisage de doubler cette
capacité à 10 000 m3 et 50 000 m2. A ce titre,
ASSAINISSEMENT DU DOMAINE MINIER NATIONAL
400 mises en demeure adressées
Quatre cents mises en demeure ont
été adressées en 2012 à des opérateurs
miniers pour infractions, selon le président du conseil d’administration de
l’Agence nationale de géologie et du
contrôle minier (ANGCM).
Tout en ne précisant pas les motifs de ces
mises en demeure et l’identité des concernés,
Mohamed Tahar Bouarroudj a rappelé que
l’ANGCM, et par delà le secteur de l’énergie et
des mines, a engagé une vaste opération d’assainissement du domaine minier.
Certes, des dispositions coercitives sont prévues par la réglementation mais ne relèvent,
cependant, pas des prérogatives de l’agence,
précise son président, d’autant que c’est l’Agence
nationale du patrimoine minier (ANPM) qui est
habilitée à procéder au retrait des titres miniers.
Selon M. Bouarroudj, l’essentiel est d’œuvrer à
sensibiliser les divers intervenants dans ce
domaine. A ce titre, le président de l’ANGCM
Lancement de la 37e session d’adjudication
Concernant justement l’exploration minière,
essentiellement de calcaires, d’argiles et de
sables, l’Agence nationale du patrimoine minier
(ANPM) vient, par ailleurs, de lancer un appel
d’offres national et international pour l’adjudication de vingt sites miniers. La 37e du genre, cette
adjudication porte sur l’exploration de 20 sites
miniers, répartis sur 12 wilayas.
Ces sites contiennent des substances minérales industrielles (calcaires, argiles, sables, grès
et tuf) destinées pour les granulats et sables
concassés, les produits rouges, la verrerie et les
travaux publics. Notons à ce titre que l’opération
de retrait des cahiers des charges a commencé
dès le 17 décembre dernier auprès de l’ANPM et
se poursuivera jusqu’au 16 janvier 2013. La date
Les soumissions sont conditionnées
Seuls les soumissionnaires sélectionnés à
l'issue de cette première étape pourront présenter leur offre financière, dont l'ouverture publique
des plis s'effectuera le 7 février prochain. L’ANPM
indique que la capacité de production des gîtes
de calcaires doit être au minimum de 5 000
tonnes par an. En outre, ne peuvent prétendre à
soumissionner pour les substances minérales,
indique l’ANPM, que les personnes morales disposant d’une unité de production de produits
rouges ou de production de verre ou justifiant
d’un projet d’investissement dans le domaine
considéré, avec un degré de maturation jugé suffisant ainsi que des capacités financières suffisantes pour concrétiser dans les meilleurs délais
leurs projets.
C. B.
PRIX ALGÉRIEN DE LA QUALITÉ
l’ENG a engagé sur fonds propres, des investissements de l’ordre de 400 millions de dinars en
2012 et de 200 millions de dinars en 2013.
Objectif, améliorer la part de marché de cette
entreprise, actuellement très faible. Un souci de
valoriser le patrimoine marbrier national également attendu par le secteur privé, le président de
l’ANGCM relevant que l’Enamarbre a été incitée
à se rapprocher des importateurs et distributeurs
privés.
Concernant le commerce
du marbre durant l’Antiquité
Notons qu’à l’occasion de cette journée, une
étude scientifique sur le marché des marbres
algériens durant l’Antiquité a été présentée par
des chercheurs américains, le Dr Annewies Van
Den Hoek (Université de Harvard) et le Dr John
Hermann, conservateur au Museum of Fine Arts
de Boston. Grâce à deux missions effectuées en
2006 et 2008 dans les carrières de marbres
(Filfila, Cap-de-Garde et Mahouna...), des sites
archéologiques (Cherchell, Hippo Regius...) et
des musées (Guelma), ces deux chercheurs ont
abordé sous l’angle scientifique, le commerce du
marbre algérien blanc et de couleur en Afrique
du Nord et en Méditerranée orientale. Un commerce où l’importation et l’exportation dominent
selon la nature du marbre algérien et sa vocation architecturale ou sculpturale, laisse-t-on
entendre. Néanmoins, un marbre algérien dont
des morceaux se retrouvent même aux EtatsUnis, notamment dans la façade du Chrysler
Building à New York, comme le relèvera le Dr
Van Den Hoek qui note que ce marbre est originaire de Bou Hanifia, même s’il est réputé être
du Maroc.
C. B.
Rectificatif
Une erreur malencontreuse s’est glissée
dans l’article paru dans l’édition d’hier, en
page 5 et intitulé : «Concession des terres
agricoles : Déjà 350 000 actes domaniaux
établis». Au lieu de 350 000 actes domaniaux
établis, comme transcrit dans le titre et la première ligne, il fallait lire «35 000 actes domaniaux établis». Nos excuses à M. Himour
Mohamed, Directeur général du Domaine
national, et aux lecteurs.
C. B.
L’Entreprise de céramique-Ghazaouet lauréate
Le prix algérien de la qualité a été décerné, hier, à l’Entreprise
de céramique de Ghazaouet par Chérif Rahmani, ministre de
l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement.
F-Zohra B. Alger (Le Soir) - Pour
le prix algérien de la qualité dans sa
dixième édition, et hormis le premier
lauréat, deux autres prix ont été décerné à des entreprises.
Il s’agit du prix de l’innovation revenu à l’Entreprise des études techniques de Sétif ainsi que du prix d’encouragement qui a été attribué à deux
entreprises que sont la société de la
maintenance de l’Est et à la société
Mediterranean Glass.
Parmi la trentaine de candidats, 25
ont répondu aux critères d’éligibilité au
prix. L’évaluation s’est déroulée en
deux étapes par deux équipes d’évaluateurs. Les organisateurs ont expliqué que deux délibérations du jury,
présidé par M. Derkaoui, P-dg du
groupement Saidal, ont été établies
dans un souci d’équité. Selon les responsables du ministère de l’Industrie,
le référentiel du concours a cependant
été revu pour cette édition. Ceci suite
à des écarts importants enregistrés
lors des évaluations ainsi qu’aux
lacunes constatées dans la formation
des évaluateurs. Désormais, selon les
organisateurs du concours, les critères
seront plus sévères. Le prix algérien
de la qualité récompense chaque
année les meilleures pratiques des
organismes et entreprises, sur la base
du référentiel national de qualité. Le
lauréat est distingué par la remise d’un
diplôme d’honneur, d’un trophée honorifique et d’une récompense pécuniaire. Ainsi, l’Entreprise de céramique de
Ghazaouet a reçu une récompense de
F.-Z. B.
deux millions de dinars.
INDUSTRIE MÉCANIQUE ET AUTOMOBILE
Trente entreprises de sous-traitance parties prenantes
Intervenant hier en marge de la remise du prix de
la qualité, le ministre de l’Industrie, de la PME et de
la Promotion de l’investissement, Chérif Rahmani, a
annoncé que trente entreprises spécialisées dans la
sous-traitance en mécanique participeront aux projets de l’industrie mécanique et automobile. Ces der-
niers sont réalisés avec des partenaires américains
et français. Cela est notamment le cas pour l’usine
de Constantine pour la fabrication de tracteurs par
l’américain Massey-Fergusson entrée en activité ce
lundi, ou la future usine Renault pour l’industrie automobile. Des formations sont ainsi prévues aussi bien
sur le plan de la fabrication qu’au niveau de la soustraitance, a assuré le ministre. Ce seront des centres
de formation qui enseigneront ces spécialités, a souligné Chérif Rahmani, évoquant principalement l’industrie automobile.
F-Z.B.
Le Soir
d’Algérie
L'idée de Zenati M'had
ben Mustapfa
Vox Populi, le quotidien des lecteurs
Ecrire à [email protected]
Dieu, nous restons fidèles à «l'idée»
parce que tu nous as tracé la voie ;
parce que dans une société soumise à
beaucoup de vicissitudes, tu as su,
tout au long de ta longue vie, accomplir ton devoir de patriote, d'éducateur
et d'honnête citoyen et tu as su mourir
parmi les tiens, drapé de dignité et de
droiture.
Zenati a été un chef exemplaire,
bon, très bon, dévoué, doux mais
ferme, généreux, sa vie a été un don
total et continuel
Il a vécu pour les autres : pour son
épouse et son fils, très rarement pour
lui ; il restera un modèle pour tous. Il
nous laisse comme héritage l'exemple
de ses vertus tout spécialement son
grand esprit, sa foi, sa patience
héroïque dans les épreuves difficiles,
son remarquable esprit de travail, sa
soumission entière en la volonté divine. Il a vu la mort venir ; il était prêt.
Sa mort est celle du juste, le couronnement de sa belle vie. Dans la
paix de Dieu, il nous invite à regarder
la terre comme un lieu d'exil, la vie tel
un bref passage et le ciel comme
notre commune patrie.
«Restons unis», nous disait-il.
«Aimez-vous les uns les autres,
comme je vous ai aimés, pratiquez la
vertu et un jour nous serons tous
réunis Là-Haut».
Miloud Touati
Cher Dziri, demain, c'est la fin du monde
L
es Mayas ont prédit que la
fin du monde, ou l’Apocalypse, aura lieu (pour mettre fin
et à la misère de la majorité et à
la luxure de, soit dit en passant,
l’élite) le 21/12/2012, ce que
M. Nostradamus avait confirmé
crédulement ; on n'y croit pas
mais on suit le flux comme toujours, comme tout le monde.
Notre cher Dr Loth Bonatiro a
affirmé qu’un astéroïde ou une
planète, nommée Nibiru et
connu par la planète X, comme
disaient d’autres rumeurs, va
sûrement frapper notre planète
à la date prédite mais l’impact
ne sera pas assez fort pour
mettre fin à la terre mais touchera seulement les pays qui
ont le plus d’activité sismique,
y compris l’Algérie. Ce soidisant cataclysme aura lieu non
pas pour donner une heureuse
fin à notre petit fameux feuilleton intitulé «Infernum», mais
pour le bien de notre grandmère «la Terre» et notre mère
«l’Algérie» qu’on blasphème
depuis très longtemps.
Un insolite sondage dit
qu’un Terrien sur dix croit que la
fin du monde aura lieu le 21
décembre 2012, mais ici en
Algérie, je suis presque sûr
qu’un Algérien sur dix s’en
moque de ces prévisions, les
neuf qui restent n’ont rien
entendu et ils s’en moquent
aussi. Moi, vu que la date de
mon mariage est proche, j’ai
des inquiétudes et je prie que
ça passe «salamate». Mais si
on admet que cette planète X
va nous frapper, elle sera
comme le cheval de Troie,
cachant des reptiliens voraces
qui vont semer la zizanie,
répandre la terreur et le
désordre. Alors soyons vigilants. Sois rusé et moqueur
comme toujours, très cher Dziri.
Cher Dziri, et avec ce nom,
je m’adresse à tous les Algériens et non pas seulement aux
Algérois, si on vous a attribués
ce nom, c’est parce que vous le
méritez, comme vous le savez,
ça vient de Tiziri, qui veut dire
clair de lune, fruit lacté de deux
astres, l’immense boule dorée
et le fin satellite d’argent. Et
comment rendre cette longue
nuit moins opaque si votre lune
serait éclipsée par la main qui a
jeté le monde, arabe surtout,
dans l’abîme des enfers, la
main qui a semé la discorde
entre les frères qui partagent
une seule nation, une seule reli-
gion, une seule raison. Cher
Dziri, voici mon petit humble
message, aime tes lointains,
aide-les à surmonter leur haine,
aide-les.
Aimer ses prochains est un
devoir, et avant d’être ainsi, il
est inné et facile, mais aimer
ses lointains demande un tout
petit effort mais il s’agit d’un
amour contagieux et guérisseur, donc aime-les inconditionnellement comme si tu donnais
une aumône à un misérable
sans attendre un mot de gratitude car ça vient de ton bon cœur
qui aime les bonnes manières,
qui aime partager la grâce
qu’Allah le Miséricordieux a
répandue sur terre, aime tes
lointains car l’amour est une
fine grâce à partager, à semer
partout où l’on va. Aime-toi toi-
TEXTO
• Déjà 3 ans qu'on se connaît ; 156
semaines que je suis amoureux de toi, 1 095
jours qu'à chaque réveil, tu es dans mes pensées et je ne peux rêver que de te combler, je
te veux pour le meilleur et pour le pire, tu es la
première et la dernière que mon cœur a
connue, la première à me connaître et me lire
comme un papier, avant toi je ne vivais pas
mais avec toi tout a changé, j'ai ouvert mes
yeux et ton visage m'a illuminé.
Ces 3 années sont la meilleure chose qui
puisse m'arriver, tu as chamboulé mon existence, mais voilà que la vie nous a séparés et
nous sommes devenus comme des inconnus.
J'espère un jour que Dieu te fera revenir vers
moi et si ce n'est pas le cas, que tu auras une
très belle vie, en tout cas dis-toi bien que je
serai toujours et à jamais à toi.
Je t'aime et je t'aimerai jusqu'à mon dernier
soupir !
Curtis Jacksson
CHRONIQUE
DE AÏN SEFRA
8
Une leçon
d'histoire pour
les élèves
Photo : DR
jelfa et le Scoutisme musulman
algérien n'oublieront pas Zenati
M'had ben Mustapha qui nous a
quittés il y a dix-huit ans le 23
décembre 1994 à l'âge de 86 ans.
Par un pur hasard dont seul le destin a le secret, une semaine avant son
décès, une délégation d'anciens dirigeants SMA, conduite par son président Mahfoud Kaddache, que Dieu ait
son âme, lui remettait la médaille de
reconnaissance du mouvement. Oui, il
le méritait bien, lui qui, avec quelquesuns de sa génération, eut «l'idée» de
créer, il y a 73 ans, la première formation du Scoutisme musulman algérien
dans la région. Il s'agissait du groupe
El-Amel de Djelfa et cela se passait en
1939 dans l'environnement hostile de
l'époque d'une petite cité des HautsPlateaux.
Zenati et ses compagnons s'imaginaient-ils alors à quel point l'idée qui a
germé dans leur esprit de pionniers
allait être féconde ? Car aujourd'hui,
nous sommes plus d'un millier de
scouts, tous âges confondus, à rendre
hommage à la mémoire de notre ami
et de notre chef M'had ben Mustapha
qui a tenu à insister pour payer «sa»
cotisation alors qu'il était alité. Zenati ! Tu as laissé suffisamment
d'adeptes derrière toi pour que la
flamme des SMA reste vivace. Repose en paix dans la miséricorde de
D
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
même, on ne sait jamais peutêtre la terre tombera dans une
longue nuit après cette catastrophe attendue, peut-être les
rumeurs seront vraies, et peutêtre ça ne sera pas la fin de
tous les hommes, mais seulement une petite apocalypse qui
ne concerne que toi, peut-être
tu mourras ce vendredi, il est
possible que ça soit bien avant,
alors profite, aime-toi toi-même,
aime tes proches et tes lointains, contamine ton entourage
avec ta bonhomie. Qu’Allah te
garde, très cher Dziri. Qu’Allah
vous bénisse toi et tous nos
frères et sœurs «algériens».
Didoes K.
N. B. : Par Dziri, je désigne
tous les Algériens
et Algériennes.
• A notre cher Slimane qui souffle sa première bougie. Grand-père, grand-mère et tonton Walid te souhaitent un bon et joyeux anniversaire, beaucoup de santé et de beaux sourires pour égayer le foyer de papa Amine et
maman Soraya.
Ton papy et ta mamy
• Tu m’as donné tout ce qui est cher dans
l’existence ; la douceur et l’amour. Sincèrement, je ne trouve pas les mots pour exprimer
mes sentiments envers toi et pour te remercier
de ta simplicité, ta compréhension et ta gratitude. Je t’aime
Salima des Allemands
• De la part de Z23 à Massinissa. Demain,
c’est la fin du monde. Mais du vieux monde où
on n'était pas ensemble. Demain naîtra notre
nouveau monde et on se retrouvera enfin sous
le même toit.
Zahra
Au CEM Dahaoui de Naâma, une
conférence-débat a été donnée sur les
évènements du 11 Décembre 1960, à
laquelle étaient conviés les élèves des
établissements scolaires et avait pour
thème : «Une leçon d'histoire pour les
élèves».
L’orateur a brossé les différentes
étapes des soulèvements populaires
des Algériens depuis le premier pas du
colonialisme jusqu’à l’indépendance.
Dans le contexte historique, un exposé
a été fait sur la révolte de «Marguerite» : … la politique coloniale vers la fin
du XIXe siècle se caractérisait par deux
axes fondamentaux : l’assimilation des
Algériens comme Français ou leur
association dans un contrat. Dans les
deux cas, on trouve une inégalité des
droits civiques et politiques. Les
colons étaient conscients de leur minorité tout en sachant qu’une égalité des
chances leur ferait perdre le pouvoir.
Quant aux Algériens, les indigènes,
comme ils étaient appelés de droit, ils
résistaient pacifiquement contre cette
discrimination, sachant que si elle
venait à triompher, elle leur ferait
perdre l’essence de leur personnalité et
de ses fondements… C’est l’histoire
d’un peuple vivant sous le joug colonial. Un asservissement sinistre, aberrant, horrible, occultant et discriminatoire. Pour le cas du peuple algérien,
l’œuvre démontre comment il est resté
lui-même, fidèle à toutes ses valeurs
psychologiques, culturelles, linguistiques et religieuses.
Et malgré l’interdiction qui frappait
tout apprentissage de la langue arabe,
par le pouvoir colonial, les Algériens
ont continué à l’enseigner dans les
écoles coraniques et les zaouïas. Ils ont
réussi à rester musulmans, en dépit
des tentatives de christianisation, un
peuple fidèle à lui-même ; c’est-à-dire
avec ses qualités et ses défauts : laborieux, belliqueux, tolérant, généreux,
hospitalier et peuple de défi…
Le conférencier, c’est votre serviteur, M. Ahmed Benchérif, écrivain et
poète, né en 1946 à Aïn-Sefra. Je suis
l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment : Marguerite tome 1, roman historique de 448 pages ; la Grande Ode, élégie de près de 1 500 vers en alexandrin ; Marguerite tome 2 ; et l’Odyssée.
• A Samia
Les jours passent et notre amour grandit
avec. Je voudrais te rappeler la grande passion
qui nous unit. Pour le pire et le meilleur.
Ness Eliot
• A Nadia.
Si la vie devait m’être ôtée demain et que
l’on me demandait quel serait mon dernier
vœu, je dirais : te voir, te voir, te voir. Tu es le
soleil qui illumine ma vie et je serais l’homme le
plus heureux en la quittant avec ton image
dans yeux…
Kada de SBA
• Milka L. présente à sa maman Fethia ses
vœux les plus chers et lui souhaite santé et
bonheur. Que Dieu te garde jusqu’à ce que tu
puisses assister aux mariages de mes futurs
enfants !
Ecrire à : [email protected]
Le Soir
d’Algérie
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
PEUGEOT
Prix attractifs
pour la 301
L’événement chez ce concessionnaire c’est
incontestablement le dévoilement de la nouvelle
301 qui promet de ratisser large en matière d’audience. Un engouement populaire dès l’ouverture du salon au public qui en dit long sur les potentialités de succès de cette voiture particulière,
d’autant que les tarifs se révèlent très attractifs
notamment pour la version entrée de gamme qui
est proposée à 920 000 DA. 301 incarne la nouvelle stratégie du groupe PSA Peugeot-Citroën
de se déployer à l’internationale à travers des
véhicules adaptés aux attentes des clients des
pays à forte progression des ventes.
Dans sa conception, elle reprend les nouveaux codes stylistiques de la marque tout en
proposant un design de caractère raffiné et une
allure moderne qui inspirent à la fois émotion et
robustesse. Ces derniers critères semblent
même constituer un souci majeur pour les
concepteurs qui ont veillé, du reste, à lui intégrer
les qualités de Peugeot. Elle a ainsi subi des
tests d'endurance dans les régions du monde les
plus diverses avec des températures extrêmes
en parcourant au final plus de 4 millions de kilomètres. Rien, en définitive, n'a perturbé cette 301
ni les froids polaires ni les chaleurs caniculaires
et encore moins les routes dégradées.
C'est dire qu'elle a été développée pour
s'adapter précisément à des marchés où l'usure
des mécaniques et des caisses s'accélèrent plus
qu'ailleurs. L'autre argument de taille de la nouvelle 301 est son habitabilité et la générosité
remarquable de ses espaces notamment aux
places arrière et un volume de coffre atteignant
les 640 litres, résultat d'une d'optimisation des
dimensions de la carrosserie.
Cette générosité exceptionnelle en espace
répond à une attente majeure des clients souvent
enclins à en faire un usage familial avec le transport de personnes et de bagages. Des rangements sont disséminés dans l'habitacle pour
améliorer encore plus le confort à bord.
Le dessin de la planche de bord est orienté
vers le conducteur avec un combiné composé de
grands cadrans circulaires, un volant à trois
branches et une console centrale en forme de V.
Un système audio de nouvelle génération
permet une écoute musicale en haute fidélité tout
comme il dispose de connexion USB. Côté équipements, la 301 bénéficie d'une dotation riche et
diverse concernant aussi bien le confort et la
sécurité. ABS, ESP, l'aide au freinage d'urgence,
les airbags, climatisation, vitres électriques, fermeture centralisée des portes, jantes en alliage… Elle est désormais disponible en trois
niveaux de finition, Access, Active et Allure ainsi
que trois bloc moteurs, deux essence, le 1.2 VTi
de 72 ch et le 1.6 VTi de 115 ch ainsi qu’un diesel, le 1.6 HDi de 92 ch.
Ses prix de vente varient entre 999 000 DA
TTC et 1 499 000 DA TTC.
B. B.
SALON DE L’AUTOMOBILE D’ORAN
SUZUKI
La D-zire draine les foules
Le japonais Suzuki a
saisi l’opportunité de
l’Auto West pour réaffirmer sa volonté de développer encore davantage
ses ventes en affichant
une série de remises alléchantes qui ont suscité
l’engouement des visiteurs oranais.
Un stand agréablement aménagé mettant en
valeur la gamme commercialisée par le représentant exclusif de la marque
en Algérie, Elsecom. A
l’entrée de l’espace, on
découvre, ou on redécouvre, la toute récente Dzire qui apporte, de par
son style, son habitabilité
et son rapport qualité/prix
avantageux. C’est aussi la
légendaire M 800 qui
continue à séduire à travers une architecture pratique dans nos cités surchargées et une mécanique simplifiée et fiable,
Alto 800, Alto K 10 qui
arbore un design moderne
où les angles droits
NISSAN
cèdent la place à des
lignes arrondies.
C’est aussi la Celerio,
une petite malicieuse au
style séduisant et qui se
fait même apprécier dans
sa version en boîte automatique. Et au-delà des
remises, les responsables
de Elsecom Suzuki proposent des livraisons pour
l’année en cours dans
les 24 heures qui suivent
l’enregistrement de la
commande.
B. Bellil
Le Qashqai en vedette
Chez le spécialiste japonais des
tout-terrain, Nissan,
une nouveauté est
venue égayer le
stand et rehausser
la 12e édition du
Salon d’Oran, à
savoir le nouveau
Qashqai à traction
4x2. Un modèle qui
arrive à compléter
la gamme des SUV
proposée
par
Nissan Algérie en
affichant désormais
une version plus
«urbanisée» que les 4x4 déjà disponibles.
Cela ne l’empêche pas d’étaler son attirail
de baroudeur avec sa silhouette élancée,
sa garde au sol assez haute et son moteur
diesel, le 2.0 dCi qui délivre une puissance
réelle de 150 ch. Un bloc moderne et économique avec des performances appréciables. Un habitacle généreux en espace
et une conduite haute que beaucoup sou-
Sur le stand de Hyundai, le
nouveau Santa Fe ravit la vedette au reste de la gamme présente à Oran. Plus qu’un restylage,
c’est une rupture avec l’ancienne
version qui est ainsi proposée
aux clients à travers le monde.
Son arrivée en Algérie intervient
avec le déroulement de la 12e
édition de l’AutoWest et a permis
aux Oranais de découvrir en première nationale cette nouvelle
version du tout-terrain le plus
emblématique de la marque
coréenne. Il arbore un design
revu et corrigé avec des lignes
fluides et régulières, un style
moderne et des équipements
high-tech répondant aux besoins
d’une clientèle de plus en plus
exigeante. Le nouveau Santa Fe
est le fruit d’une collaboration
haitent pour les
sensations de
maîtrise de la
voiture qu’elle
procure
au
conducteur. Il
serait superflu
de détailler la
p a n o p l i e
d’équipements
de confort et de
sécurité dont il
dispose
tant
elle est large et
variée. On en
citera
seulement la sellerie
cuir, les 6 airbags, le radar de recul, ABS,
EBD… Son prix de vente débute à partir de
1 799 000 DA. Il bénéficie d’une disponibilité immédiate pour les livraisons 2012.
Aux côtés de ce nouveau Qashqai, on
trouve également le reste de la gamme
Nissan, à l’image de la Sunny, la Micra, le
Navara, le pick up…
B. B.
HYUNDAI
FIAT
Le renouveau
d’une marque
Pour sa première participation au Salon
de l’automobile d’Oran, Sodi automotive,
représentant du groupe italien Fiat avec ses
marques Lancia, Alfa Romeo et Fiat a présenté ses dernières nouveautés et a accompli
une mission de reconquête du public avec
des remises allant jusqu’à 200 000 DA et une
gamme variée adaptée à toutes les attentes.
C’est la Punto Classic, véhicule emblématique de la marque dans notre pays.
Un succès qui s’expliquerait par la polyvalence et la fiabilité de cette voiture. Elle bénéficie d’une direction sur-assistée qui lui permet d’évoluer en toute sérénité dans les villes
et rend les créneaux aisés à entreprendre.
Avec un prix de vente de l’ordre de 999 000
DA incluant la taxe de véhicule neuf, elle aspire à séduire un plus grand nombre de clients.
A ses côtés, c’est la Punto 2012, un «best-seller» des ventes européennes de Fiat avec 8,5
millions d’exemplaires écoulés.
Elle est présente à Oran à travers les finitions Easy, Lounge et Sun et une motorisation
1.4 essence de 77 ch.
Elle est doté d’une large palette d’équipements, Climatisation, lève vitres électriques,
direction assistée, aide au stationnement,
ABS, airbags, connexion USB, bluetooth, toit
panoramique, jantes en alliage, sellerie haut
de gamme, radio CD MP. Ses prix de vente
varient selon le niveau de finition varie entre 1
197 000 DA et 1 387 000 DA.
La Fiat 500, voiture mythique par excellence, fête ces derniers jours le millionième
exemplaire produit et vendu dans plus de 100
pays. En remportant à ce jour plus de 40 prix
dans le monde entier, la 500 a prouvé, depuis
son lancement en juillet 2007, qu'elle n'était
pas qu'une minicitadine mais qu'elle constituait également une véritable plateforme à
partir de laquelle Fiat est en train de créer une
gamme entière de véhicules alliant technologie et souci du détail.
Dans son intervention devant un parterre
de journalistes, M. Admane, directeur général
de Sodi automotive, a rappelé que depuis la
reprise de la marque par le groupe Cevital,
plus de 1 000 unités ont été vendues et souligné surtout que des efforts et des investissements sont enregistrés pour permettre le
renouveau de la marque italienne.
B. B.
Le Santa Fe change de look
mondiale entre 3 grands centres
de recherche et de développement basés en Europe, en Asie
et aux Etats-Unis et qui est baptisé ce design «le Storm Edge» en
référence aux lignes des éléments naturels déchaînés lors
d’une tempête. A l’intérieur, le
Santa Fe offre des conditions de
10
confort et de sécurité haut de
gamme avec une dotation en
équipements consistante, aide
au stationnement intelligent, airbags rideaux, frontaux et latéraux, alerte au franchissement de
ligne, ABS, ESP, climatisation
automatique, commandes au
volant… Il et clair que le nouveau
Santa Fe entend se positionner
durablement dans le segment
des SUV premium.
Sous le capot, on retrouve le
moteur diesel déjà connu et
apprécié pour ses capacités routières, le 2.2 CRDI qui développe
une puissance de 197 ch pour un
couple de 421 Nm disponible dès
1 800 tr/mn. Ce bloc est proposé
au choix avec une boîte de
vitesses manuelle de 6 rapports
ou une boîte automatique.
Quatre version sont actuellement en vente dans les showroom de Hyundai Algérie, le
Pack Extrême CRDI 4X2 et Pack
Extrême 4X4, et le Pack Prestige
4X2 et le Pack Prestige 4X4.
Les prix débutent à partir de 3
480 000 DA TTC.
B. B.
Le Soir
d’Algérie
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
Le stand de Renault a été littéralement pris d’assaut dès les premières minutes de l’ouverture du
salon au public. Comme attendu, la nouvelle Clio a
constitué l’attrait principal pour les visiteurs, des questions fusent de partout en direction des commerciaux
qui ont été rapidement submergés par les flots ininterrompus de clients potentiels ou de simples curieux
subjugués par le style imposant de cette nouvelle
star. Pour sa première sortie publique en Algérie, la
nouvelle Clio confirme les présomptions de succès
qui lui étaient attribuées par les observateurs et la
presse spécialisée depuis son lancement. La participation de Renault au Salon d’Oran s’est faite en collaboration avec l’agent agréé local, les Ets Tabet, et
se matérialise par une superficie de 1 000 m2 divisée
entre 800 m2 en zone intérieure pour les deux
marques du groupe, Dacia et Renault, et 200 m2 à
l’extérieur pour la gamme utilitaire. On retrouve naturellement l’ensemble des deux gammes, Symbol,
Megane, Fluence, Twingo pour Renault et Logan
MCV, Sandero Stepway et Duster pour Dacia.
Des offres spéciales pour le Salon d’Oran sont
également prévues et ne manqueront sans doute pas
de susciter l’intérêt des clients. La nouvelle Clio,
attraction principale, se distingue par une offre de lancement compétitive dès lors que l’entrée de gamme
est proposée avec une dotation en équipements riche
et variée, notamment l’écran tactile multifonction qui
permet une multitude de connexions.
Une offre inédite dans ce segment à forte progression et un atout majeur que les responsables de
Renault Algérie entendent mettre en avant pour
reprendre la première place du podium.
Son habitacle, spacieux et accueillant, offre des
conditions de confort et de sécurité dignes d’une berline haut de gamme. Son prix de vente qui débute à 1
300 000 DA se situe à un niveau compétitif comparativement à la concurrence. Côté motorisations, les
clients ont le choix entre deux blocs essence, le 1.2l
de 75 ch et le tout nouveau TCe de 3 cylindres qui
développe une puissance de 90 ch et qui combine
faible consommation, émissions de CO2 réduites et
des sensations d’accélération et de reprise remarquables. La gamme diesel est représentée par le 1.5
dCi de 85 ch connu et éprouvé.
B. B.
Publicité
SALON DE L’AUTOMOBILE D’ORAN
CITROËN
Mission de conquête pour la C-Elysée
La marque française
Citroën a enregistré une
présence remarquée au
Salon d’Oran.
En occupant le plus grand
stand et une double façade, la
société Saida, membre du
groupe GBH et représentant la
marque aux chevrons, a clairement affiché ses ambitions de
conquêtes de nouvelles parts
de marché en Algérie. Elle a
mis en avant la dernière nouveauté de Citroën, en l’occurrence C-Elysée qui a suscité un
fort engouement de la part des
visiteurs. Son style élégant, ses
lignes fluides, son habitabilité
et sa riche dotation en équipements sont autant de critères
qui contribueront sans aucun
doute à convaincre les clients.
A cela s’ajoute un rapport qualité-prix compétitif. Disponible
dans notre pays depuis
quelques jours, elle a fait l’objet
de sollicitudes de la part des
Algériens dès son lancement
international au mois de
novembre dernier et nombreux
déjà ceux qui demandaient des
informations sur cette voiture
pas comme les autres. C-
Elysée est programmée, selon
ses concepteurs, pour une destinée internationale en vue de
consolider la présence de
Citroën sur le plan mondial et
répondre aux besoins d’une
clientèle spécifique située dans
les pays appelés émergents et
adeptes de par ses habitudes
de consommation et ses traditions des berlines tricorps. Ce
sont surtout les pays à forte
progression des besoins économiques.
La C-Elysée est proposée
par Saida en trois niveaux de
finition, Attraction, Séduction et
Exclusive avec des équipements intégrant la direction
Une nouvelle
représentation à Oran
A la veille de l’ouverture de l’Auto West, les responsables de
Saida et en présence des consuls de France et d’Espagne, du
représentant du constructeur et des autorités locales, ont procédé à l’inauguration d’un nouvel agent agréé dans la capitale
de l’Ouest, précisément au quartier Haï Kemine.
Dénommée les Etablissements Affoune, cette structure
imposante s’étend sur une superficie de 1 200 m2, comprenant
l’ensemble des activités d’une concession : showroom, magasin de pièces de rechange et ateliers de réparation et d’entretien. On relève aussi la mise en place d’un corner réservé à la
gamme DS et d’un service rapide pour les opérations de révision régulières.
B. B.
Photos : D.R.
Engouement
pour la Clio 4
RENAULT
11
assistée, les lève-vitres électriques, l’ordinateur de bord, la
radio CD MP3, la climatisation,
les airbags, l’ABS, la condamnation
centralisée
des
ouvrants.
Trois moteurs sont disponibles, les 1.2 VTI essence de
72 ch, le 1.6 VTI de 115 ch et le
1.6 diesel HDi développant 90
ch. Les prix varient entre
999 000 DA pour l’entrée de
gamme et 1 350 000 DA pour le
haut de gamme. Le stand de
Citroën regroupe également le
reste de la gamme aussi bien C
que de DS avec leurs différents
modèles, notamment la C4 qui
séduit de plus en plus, les
coquettes DS3 et DS4 que les
Algériens découvrent et apprécient, le C4 Picasso, et le vaisseau amiral C5 dont l’élégance
du design reste toujours d’actualité. Au cours d’une conférence de presse, le directeur
général de Saida, Patrick
Coutelier, revient sur l’importance du marché algérien et les
investissements consentis par
sa société pour se déployer sur
l’ensemble du territoire et améliorer la qualité des prestations
offertes aux clients algériens.
B. Bellil
CHEVROLET
Le challenge de Work
L’espace réservé à la marque américaine s’est illustré
par la présentation d’une nouveauté dans le domaine de
l’utilitaire léger dénommé Work. Un minitruck aux dimensions contenues qui ambitionne de se frayer une place sous
le soleil de la concurrence d’autant que les Chinois, les
maîtres indiscutables du moment, se révèlent, en définitive,
difficilement compétitifs.
D’une longueur de 4 560 m et une hauteur de 1 870 m, il
affiche une capacité de charge utile de l’ordre de 1 045 kg.
Il est propulsé par un moteur essence d’une cylindrée de 1.2
et qui développe une puissance de 85 ch pour un couple de
108 Nm à 4 000 tr/mn. Il est couplé à une boîte de vitesse
de 5 rapports. La benne de Work mesure 2 710 m de longueur et 1 520 m de largeur et 325 cm de hauteur.
La cabine de ce petit utilitaire badgé à l’étoile accueille 3
personnes avec un minimum d’équipements de confort et de
sécurité. Son prix de vente est fixé à 890 000 DA.
B. B.
Le Soir
d’Algérie
Sports
FOOTBALL
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
Des choix douloureux,
un mal nécessaire…
13
LES VERTS IRONT EN AFRIQUE DU SUD SANS DJEBBOUR, YEBDA ET BOUGHERRA
Halilhodzic revient à ses principes. Ceux qu’il avait
édictés à son arrivée à la barre technique des Verts, en
juillet-août 2011. A savoir que pour espérer une convocation, il faut d’abord être compétitif en club. Que ceux
qui ont choisi l’argent du Qatar ont moins de chances,
sinon aucune, de faire partie de ses effectifs de base.
Que, par ailleurs, les places en sélection obéissent à la
forme du moment. Enfin, que les joueurs appelés doivent
répondre au critère de polyvalence, notamment dans les
compartiments arrière et médian.
part d’entre eux sont en vacances,
trêve hivernale oblige.
Des choix individuels
indiscutables
Très attendue, la liste de
Halilhodzic, rendue publique hier
matin, quelques heures après que
l'entraîneur bosnien eut discuté
avec quelques cadres de l’équipe
présents à la cérémonie du Ballon
d’or algérien organisée par nos
confrères du Buteur-El-Heddaf, est
pleine de bon sens. S’il est vrai que
certains joueurs retenus traînent les
séquelles de blessures ou d’inactivité au sein de leurs clubs respectifs, il n’en demeure pas moins que
le groupe choisi est «logique», vu
ses états de services le long de
l’aventure entamée avec Coach
Vahid, le 3 septembre 2011 à Dar
es Salem, face à la Tanzanie (1-1)
en éliminatoires de la CAN-2012.
Le plus gros du bataillon sur
lequel Halilhodzic a compté ira en
Afrique du Sud. Quelques petites
surprises sont à signaler concernant aussi bien les arrivées que les
départs. Ali Rial, convoqué (sans
jouer néanmoins) la veille du match
amical face à la Bosnie, le 14
novembre dernier, est la plus
importante. Le capitaine de la JSK,
qui n’est jamais apparu sur les
listes des sélectionneurs de l’EN A,
fait une entrée presque forcée suite
à la défection de Bougherra et celle
plus récente de Fethi Harek
(Bastia). C’est aussi une bonne
doublure dans l’axe central où
Halliche cumule un faible temps de
jeu depuis qu’il a rejoint Académica
Coimbra. Le cas Abdoun, l’homme
fort de l’Olympiakos ces dernières
semaines, est un peu spécial.
L’ancien nantais s’est blessé au
moment où il affichait la grande
forme. Sa blessure est intervenue
au mauvais moment, pensait-on.
L’avis de Halilhodzic est différent.
La blessure de Djamel Abdoun
tombe à une période où son club
est en vacances. Donc, la durée de
son absence des terrains (3
semaines, selon le premier diagnostic) sera consommée en partie
dans le repos actif que ses camarades ont pris au lendemain de la
15 e journée du championnat de
Grèce qui reprendra le 6 janvier
2013. Cela ne semble pas déranger le sélectionneur des Verts qui
suivra les conseils des médecins et
fera appel à ses observations pour
décider si Abdoun fera partie de la
liste des 23.
Il y a «surprises»
et «surprises»
Pour les sortants, la non-convocation de Djabou peut surprendre.
Sauf que le joueur du Club Africain
n’est pas au top malgré trois
bonnes prestations ces dernières
semaines. Lui qui avait raté toutes
les haltes de l’EN version
Halilhodzic en raison de blessures
ou de méforme.
Parmi les absences de marque,
mais que les observateurs imaginaient, l’on notera celle de l'attaquant de l'Olympiakos, Rafik
Djebbour, auteur avec son club de
12 buts en championnat grec.
Suspendu pour le premier match
du tournoi, le 22 janvier face à la
Tunisie, Djebbour fait les frais de
ses mauvaises performances chez
les Verts où il n’a inscrit que cinq
buts en 29 sélections. Trop peu
pour un avant-centre dont le style
et le rendement ne correspondent
pas au profil recherché par
Halilhodzic. Ce dernier a préféré
mettre tous les moyens pour récupérer un Islam Slimani, qui en 6
sélections a marqué 5 buts ou bien
Soudani, certes sans compétition
depuis plus d’un mois, mais qui
présente, outre le fait qu’il soit polyvalent, des statistiques autrement
plus remarquables que celles de
Djebbour (8 sélections, 6 buts).
Dans ce registre des comparaisons, seul Amine Aoudia peut se
targuer d’avoir bénéficié d’un coup
Photos : DR
Mohamed Bouchama - Alger
- (Le Soir) - Un mois, presque jour
pour jour, avant l’ouverture de la
29e CAN de football, Coach Vahid
lâche sa première vérité à propos
du commando qui défendra les
chances algériennes dans la prestigieuse épreuve continentale. Le
choix de la date paraît surprenant,
au vu des incertitudes qui animent
le quotidien des 40 présélectionnés dont la liste a été finalisée la
semaine dernière. Mais cette surprise n’en est pas tellement une.
C’est un «acte de guerre» en
réponse à celle lancé la semaine
dernière par le technicien francotunisien de la Côte d’Ivoire, Sabri
Lamouchi. Ce dernier n’a pas hésité, jeudi dernier, à annoncer qu’il
va dévoiler sa liste définitive le 27
décembre prochain, soit une
semaine avant l’entame du stage
d’avant-CAN des Ivoiriens à Abu
Dhabi. «J’ai choisi cette option, en
sachant très bien que lors du
stage, un joueur peut se blesser.
J’aurai, bien sûr, une liste de remplaçants, lesquels seront prévenus», avait confié l’entraîneur des
Eléphants.
Halilhodzic répond du tac au
tac en annonçant une liste
presque définitive. Des 24 joueurs
retenus pour effectuer le regroupement de Rustenberg, à partir du 4
janvier, un seul doit être laissé au
carreau. A bien comprendre la
démarche de Halilhodzic, rendre
publique la liste des 23+1 un mois
avant l’ouverture de la CAN n’a
rien d’un effet d’annonce. C’est
plus pour s’assurer que les
troupes retenues pour l’expédition
arrivent en Afrique du Sud, l’esprit
apaisé, sans pression supplémentaire, que générerait un suspense
inutile entretenu alors que la plu-
de pouce. En six sélections, le
buteur de l’ESS a un casier vierge,
certes. Cependant, son rendement
est plus utile que Djebbour.
Passeur, remiseur et volontaire à
souhait, Aoudia est une pièce
essentielle dans certaines stratégies développées par Coach Vahid.
En somme, des choix cornéliens
qui devront permettre aux Verts de
présenter un bon visage lors de
cette CAN-2013 où, outre le fait
que ce soit un tournoi dans lequel il
faut briller, il s’agira pour
Halilhodzic de préparer sa jeune
sélection à la seconde phase des
éliminatoires de la Coupe du
monde, à partir du mois de février.
M. B.
Liste des joueurs
Gardiens de but :
Rais M'Bolhi (Krylia Sovetov-Russie), Doukha Azzedine (USM Harrach),
Si Mohamed Cédric (JSM Béjaïa).
Défenseurs :
Belkalem Essaid (JS Kabylie), Medjani Carl (Ajaccio-France), Halliche
Rafik (Académica-Portugal), Rial Ali (JS Kabylie), Mehdi-Mostefa Sebaâ
(Ajaccio-France), Bentaiba Liassine Cadamuro (Real SociedadEspagne), Mesbah Djamel Eddine (AC Milan-Italie), Ghoulam Faouzi
(Saint Etienne-France).
Milieux de terrain :
Guedioura Adlène (Nottingham Forest-Angleterre), Lacen Medhi (GetafeEspagne), Lemouchia Khaled (Club Africain/ Tunisie), Tedjar Saad (USM
Alger), Bouazza Hameur (Santander-Espagne), Boudebouz Ryad
(Sochaux-France), Kadir Foued (Valenciennes-France), Feghouli Sofiane
(Valence-Espagne), Abdoun Djamel (Olympiakos-Grèce).
Attaquants :
Soudani Al Arabi Hilal (Guimarães-Portugal), Bezzaz Yacine (CS
Constantine), Slimani Islam (CR Belouizdad), Aoudia Mohamed Amine
(ES Sétif).
Le Soir
d’Algérie
FOOTBALL
Sports
«On n'ira pas en Afrique
du Sud en touristes»
VAHID HALILHODZIC :
«Je fais face à une situation
délicate vu qu'ils sont plusieurs
joueurs à souffrir de blessures
différentes. Cela rend notre
mission difficile lors de la
CAN», a reconnu le technicien
bosnien.
L'entraîneur des Verts, qui
s'exprimait en marge de la
cérémonie du ballon d'or organisée lundi soir à Alger, s'est
engagé, toutefois, à «tout donner» pour représenter dignement les couleurs nationales.
«Malgré tous ces aléas, on est
déterminés à tout donner pour
faire honneur à l'Algérie. Une
chose est sûre : on n'ira pas en
Afrique du Sud en touristes»,
a-t-il assuré. Arrivé aux commandes techniques des Verts
en juillet 2011, l'ancien sélectionneur de la Côte d'Ivoire, qui
s'est vu décerner pour la circonstance, le trophée du
meilleur entraîneur de l'année,
avait pour objectif de qualifier
l'équipe nationale au prochain
Mondial (les éliminatoires sont
toujours en cours), tout en
atteignant au moins le dernier
carré de l'épreuve continentale.
Il a réussi avec brio à valider
un billet pour le rendez-vous
africain en Afrique du Sud,
grâce à quatre victoires pour
autant de matches dans les éliminatoires (face à la Gambie et
la Libye en aller-retour), mais le
tirage au sort de la CAN n'a
«nullement été clément» pour
lui, selon ses dires. Les coéquipiers de Sofiane Feghouli,
sacré ballon d'or algérien de
l'année 2012, sont versés dans
le groupe D, sans doute le plus
difficile, estiment les spécialistes, en ce sens qu'il est composé, outre de l'Algérie, de la
Côte d'Ivoire, de la Tunisie et
du Togo. Halilhodzic a vu ses
craintes s'accroître à cause de
la «guigne» des blessures qui
continue de s'abattre sur ses
protégés, au moment où deux
de ses cadres, à savoir, Madjid
Bougherra et Hassan Yebda,
et bien qu'ils soient rétablis,
manquent sensiblement de
compétition, pour s'être éloignés des terrains pour plusieurs mois. Djamel Mesbah,
Liassine-Bentaiba Cadamuro
et Rafik Halliche, sont presque
dans la même situation, alors
que Smail Bouzid, lui, vient
juste de reprendre les entraîne-
ments, après une période d'inactivité qui a duré depuis l'été
précédent. Les déboires du
sélectionneur national n'en
finissent pas, dans la mesure
où la «malédiction» vient de
toucher deux autres joueurs
retenus dans la liste des 40
présélectionnés en vue de la
CAN, allusion faite à Djamel
Abdoun et Fethi Harek, victimes également de blessures.
Pis, le premier nommé, dont le
retour chez les Verts était
attendu par beaucoup de fans,
vu la belle forme qu'il affiche
cette saison, a de très peu de
chances de faire le voyage sud
africain, puisqu'il ne devrait
reprendre les entraînements
qu'après trois semaines. Pour
rappel, l'équipe nationale s'envolera le 3 janvier prochain en
Afrique du Sud où elle effectuera un stage de deux
semaines pendant lesquelles
elle disputera deux matches
amicaux, contre la sélection
locale et une autre formation à
désigner, avant d'entrer dans le
vif du sujet avec une première
rencontre contre la Tunisie, le
22 du même mois à
Rustenburg.
Le milieu international
algérien de l'Olympiakos Le
Pirée, Djamel Abdoun, blessé et retenu dans la liste des
24 joueurs pour la Coupe
d'Afrique des nations CAN2013 en Afrique du Sud, sera
fixé sur sa participation ou
non une fois sur place, a-ton appris auprès de la
Fédération algérienne de
football (FAF).
Djamel Abdoun, n'a pas pu
aller au terme de la rencontre
face à Panionios Athènes (21), disputée samedi soir en
ouverture de la 15e journée du
championnat grec de football,
en raison d'une blessure. Le
milieu algérien s'est blessé en
fin de match et a été évacué
sur une civière. Il a été remplacé dans le temps additionnel
(90 e +4) par son coéquipier
Papazoglou. Après avoir passé
dimanche une IRM, le joueur
souffre d'une rupture du biceps
fémoral qui nécessite trois à
quatre semaines de repos.
Le joueur sera examiné par
le staff médical le 2 janvier prochain, date du début du stage
prévu au centre technique
national de Sidi Moussa
(Alger).
Le coach national, le
Bosnien Vahid Halilhodzic, a
pris la décision de faire appel à
Abdoun, à l'issue d'une réunion
tenue lundi avec le staff médical de l'équipe nationale.
Même si les chances
d'Abdoun de prendre part à la
compétition continentale semblent minimes, estime la même
source, le staff technique des
Verts veut prendre tout son
temps pour se prononcer sur la
participation du joueur du Pirée
à la CAN. Abdoun qui effectuera bel et bien le voyage en
Afrique du sud, sera fixé sur sa
participation avant le 9 janvier,
date-butoire fixée par la
Confédération africaine de
football (CAF) pour l'annonce
des 23 joueurs convoqués
pour le tournoi.
Auteur d'une excellente
première manche du championnat avec l'Olympiakos,
Abdoun a vu son élan stoppé
avec cette blessure, qui pourrait le priver de la CAN.
Le défenseur central de la JS Kabylie, Ali Rial, a reconnu
mardi qu'il ne s'attendait pas à être retenu dans le groupe
des joueurs algériens appelés à participer à la phase finale
de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2013), quelques
heures après la publication d'une liste de 24 éléments convoqués pour le stage de l'équipe nationale de football à partir
du 2 janvier prochain.
«Honnêtement, je ne m'at- je ne me voyais pas faire partie
tendais pas à être sélectionné
du groupe concerné par le renen vue de la CAN. Je n'ai été dez-vous continental, vu qu'il y
convoqué qu'une seule fois en
avait des joueurs plus anciens
équipe nationale (contre la
que moi en sélection dans mon
Bosnie-Herzégovine le 14 poste parmi la liste des 40 prénovembre en amical, ndlr), et
sélectionnés», a déclaré à
l'APS, l'ancien joueur de l'USM
Alger.
Bien que l'entraîneur national, Vahid Halilhodzic, soit
contraint de se passer d'un
autre joueur pour arrêter sa
liste finale de 23 éléments
avant le 9 janvier prochain, Rial
est assuré de participer à la
CAN, car faisant partie des
quatre défenseurs centraux
choisis par le technicien bosnien. «C'est un grand honneur
pour moi de défendre les cou-
leurs nationales dans un rendez-vous aussi important que
celui de la CAN. Je ferai tout
pour être à la hauteur de la
confiance placée en moi», a
ajouté le capitaine des Canaris.
Les défections de Madjid
Bougherra et Smail Bouzid,
tous les deux convalescents,
ont servi au défenseur kabyle,
qui ne compte pas se contenter
de cette convocation, puisque
son prochain objectif est d'essayer de s'imposer «dans le
Onze de départ» des Verts.
«On aura à disputer deux
matches amicaux avant la
CAN, une occasion pour moi
de donner le meilleur de moimême pour gagner une place
de titulaire. Je veux bien marquer ma présence lors de cette
coupe d'Afrique», a-t-il souhaité. Le joueur de 32 ans a été
préféré au jeune libéro de
l'USM Alger, Farouk Chafai,
sans doute en raison de son
expérience africaine, car ayant
déjà participé à la Ligue des
champions d'Afrique sous les
couleurs de la JSK, il y a deux
saisons, avec à la clé, une
demi-finale perdue contre le TP
Mazembe (RD Congo).
Abdoun sera-t-il le dernier sacrifié ?
SA PARTICIPATION SE DÉCIDERA EN AFRIQUE DU SUD
ALI RIAL :
«Ma convocation ? Une belle surprise»
SELON GOAL.COM
Belfodil dans l'équipe type de la 17e journée
L'international Algérien,
Ishak Belfodil, a été choisi
dans l'équipe type de la 17e
journée du championnat
d'Italie de football établie par
le site spécialisé mondial
«Gool», grâce notamment à
son doublé lors de la victoire
de son club, Parme face à
Cagliari (4-1) dimanche.
Il s'agit du premier doublé
de l'ancien attaquant du FC
Lyon (Ligue 1, France), portant à cinq réalisations son
capital buts pour sa première
saison, avec son nouveau
club qu'il avait rejoint l'été dernier en provenance de
Bologne, un autre pensionnaire de la Série A italienne.
Belfodil (21ans) retenu
dans la liste des 40 joueurs
algériens présélectionnés
pour la coupe d'Afrique des
nations (CAN-2013), sera toutefois absent du rendez-vous
continental qui débutera le 19
janvier prochain en Afrique du
sud. Le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a
rendu public mardi une liste
de 24 éléments concernés
BALLON D'OR 2012
LE BUTEUR- EL HEDDAF
15
Sofiane Feghouli sacré
Le milieu international algérien de Valence CF
(Liga), Sofiane Feghouli, a remporté, lundi soir, à
la Coupole du complexe olympique MohamedBoudiaf d’Alger, le Ballon d'or du meilleur footballeur algérien 2012, organisé par les quotidiens
sportifs spécialisés El-Heddaf et le Buteur.
Photos : DR
L'entraîneur de la sélection algérienne de football, Vahid Halilhodzic, s'est dit «inquiet» de l'état
de santé de plusieurs de ses joueurs indisponibles
actuellement en raison de blessures, et ce, à
quelques semaines seulement du coup d'envoi de la
Coupe d'Afrique des nations (CAN-2013) prévue du
19 janvier au 10 février en Afrique du Sud.
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
par le stage des Verts, prévu
à partir du 2 janvier en prévision de la CAN, et dans
laquelle le nom de Belfodil ne
figure pas. Le joueur, qui
vient d'être qualifié par la Fifa
pour porter le maillot national,
après avoir joué auparavant
au profit des sélections jeunes
de France, avait exprimé son
désir «de s'imposer d'abord»
à Parme, d'où sa décision de
faire l'impasse sur la CAN, et
de reporter par là même, sa
première apparition sous les
couleurs algériennes.
Feghouli (23 ans) a reçu sa récompense des mains de
Johan Cruyff, l'ancienne star de la sélection hollandaise des
années 1970, de l’Ajax Amsterdam et du FC Barcelone, invité
d’honneur de cette 12 e édition. Feghouli est né le 26
décembre 1989 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine, France)
et a débuté sa carrière au Red Star en 1998. Il y est resté jusqu'en 2003 avant de porter le maillot du Paris FC (2003-2004)
puis celui de Grenoble de 2004 à 2010, où il a disputé 64
matches avec les seniors, inscrivant 3 buts. Après une saison
2009-2010 gâchée par une blessure à Grenoble (cinq apparitions et une relégation à la clé), Sofiane Feghouli signe le 22
avril 2010 un contrat de 4 ans pour le club espagnol du
Valence CF. Cependant, la forte concurrence dans le secteur
offensif à Valence l'empêche de s'exprimer en équipe première. Il est ainsi prêté pour 6 mois à l'UD Almeria, où il inscrit
ses deux premiers buts en championnat d'Espagne. Durant la
saison 2011-2012, bénéficiant de la confiance de son entraîneur Unaï Emery, Feghouli s'impose dans l'effectif valencien.
Il prend part à 49 rencontres (dont 30 en championnat) et inscrit 6 buts. Johan Cruyff n’a pas tari d’éloges sur le lauréat du
Ballon d’or 2012 le qualifiant de «valeur sûre» du football
algérien. L’attaquant Youcef Belaili (ES Tunis, ex MC Oran) a
remporté le trophée du «Meilleur joueur algérien espoir»,
alors que Abdelmoumene Djabou (Club Africain, ex-ES Sétif)
a été élu «Meilleur joueur local» de la saison (2011/2012).
Mohamed Messaoud (ASO Chlef) a reçu, quant à lui, le trophée de meilleur buteur du championnat d’Algérie, après
avoir inscrit 15 buts. Le trophée du meilleur gardien a été
remis au portier international Ouahab Raïs Mbolhi (CSKA
Sofia-Bulgarie) qui remporte cette distinction pour la troisième
fois consécutive.
L’entraîneur national Vahid Halilhodzic s’est vu décerner
le trophée du meilleur technicien. Le «prix spécial» de cette
12e édition a été attribué à la glorieuse équipe du Front de
libération nationale. Le ministre de la Jeunesse et des Sports,
Mohamed Tahmi, a remis des trophées aux anciens joueurs
du FLN : Mekhloufi, Maouche, Soukhane, Bakhloufi et Rachid
Amara. Le champion d'Algérie en titre et détenteur de la
coupe d’Algérie, l’ES Sétif, a été élu meilleure équipe de la
saison 2011-2012, alors que le nouveau promu en Ligue 1, la
JS Saoura, a gagné le trophée de «l’équipe montante», la
JSS étant la seule équipe du Sud algérien qui a réussi à
accéder en division d’élite. Le défenseur de la JS Kabylie
Essaïd Belkalem et l’attaquant du CR Belouizdad Islam
Slimani ont reçu le trophée de «Révélation de la sélection
nationale». Un «Prix de reconnaissance» a été décerné à
l'ancien joueur du FLN et entraîneur national, Abdelhamid
Kermali, actuellement malade et représenté pour la circonstance par sa fille. Un «Trophée de mémoire» a été octroyé à
titre posthume à l’ex- président de la FAF Omar Kezzal, et
l’ancien dirigeant du RC Kouba, M’hamed Talbi.
SPORTS NAUTIQUES :
11e CHAMPIONNAT ARABE DE NAGE
L’Algérie à El-Kef avec
9 athlètes
La Fédération algérienne de sauvetage, de secourisme et
des activités subaquatiques a sélectionné 9 athlètes pour
prendre part au 11e championnat arabes. Un rendez-vous qui
se déroulera dans la ville d’El-Kef, en Tunisie, du 19 au 23
décembre prochain. Les athlètes de la FASSAS, conduits par
M. Azzouz Réda, seront engagés dans la spécialité de nage
avec palmes.
L’EN algérienne (filles / Garçons) est composée de deux
catégories juniors et seniors. «Notre fédération n’a ménagé
aucun effort pour la préparation de cet événement régional,
qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action tracé par notre instance sportive», indique le secrétaire
général Ibrahim Ait Saâdi pour qui l'objectif principal durant
cette compétition demeure l'émergence et la constitution
d'une nouvelle élite appelée à renforcer l'équipe nationale.
A. A.
d’Algérie
Le
[email protected]
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE 17
Pourquoi nos
dents perdentelles leur
blancheur ?
magazine de la femme
Page animée par Hayet Ben
La couleur d’une dent
dépend de sa
composition, de sa
structure, de l’épaisseur
de chacun des tissus qui
la constituent (dentine,
émail). Au fil des ans,
des facteurs externes et
internes induisent un
changement de
coloration.
Un ventre un peu
mou, des cuisses
rebondies ? Même si
vous n’êtes pas une
fan des clubs fitness,
vous pouvez venir à
bout de vos petits
défauts. A condition
de savoir choisir le
sport le plus adapté.
Suivez le guide !
Les causes externes
- Consommation de
café, coca-cola, tabac,
thé, aliments fortement
pigmentés ;
- mauvaise hygiène ;
- action du tartre et du
vieillissement.
Les dépôts superficiels
(plaque dentaire et
tartre) peuvent
influencer négativement
sur la perception de la
couleur. Ces dépôts
peuvent être minimisés,
voire éliminés par un
brossage des dents
régulier et soigneux, et
surtout par un
détartrage en cabinet
dentaire.
Les causes internes
- Hérédité (la dentine
est plus ou moins
brune) ;
- une prise excessive de
fluorure pendant la
formation des dents
(entre la naissance et
l'âge de 5 ans), qui
confère aux dents un
aspect «tacheté» ;
- traitements
antibiotiques
(tétracyclines) pendant
la formation des dents ;
- traumatismes dentaires
(dévitalisations…).
Corrigez vos petits
défauts
Purée de courgettes
à la menthe
500 g de courgettes, 2 oignons, 1 citron,
3 gousses d’ail, 4 cuil. à soupe d’huile
d’olive, 1/2 bouquet de menthe, sel, poivre.
Epluchez les courgettes. Coupez-les en
morceaux. Faites-les cuire 15 min. à la vapeur.
Egouttez-les longuement. Mixez-les. Salez,
poivrez. Pelez et hachez les oignons. Poêlez-les
5 min à l’huile. Ajoutez la purée de courgettes.
Faites cuire encore 5 min. en mélangeant. Hors
du feu, ajoutez l’ail pressé, la menthe ciselée et
le jus de citron. Laissez tiédir, placez au
réfrigérateur. Servez frais.
NUTRITION
Lequel est le pire pour
la ligne, le thon ou la
sardine en boîte ?
La sardine en boîte !
Elle n'est pas si
mini la sardine !
Pour 100 g de ce
petit délice,
compter 215
calories et 13,7 g de lipides.
Le thon, plus digne, n'aligne aux 100 g que 117
calories et 1,6 g de lipides !
Le froid entraîne-t-il les rhumes ?
A priori, pas vraiment, le rhume est une maladie virale.
Nous l'attraperons si nous entrons en contact avec un
virus, et une température qui descend n'est pas
suffisante pour nous faire tomber malade.
En pratiquant un sport
régulièrement, non
seulement vous vous
sentirez bien dans votre
tête, mais vous vous
musclerez là où il faut !
essentiellement les
muscles des épaules.
Ventre mou
Un dos rond
Faites du dos crawlé, de
l’équitation, du volley-ball
ou encore du basket-ball.
Ces sports permettent de
développer la musculature
postérieure et donnent
l’impression d’une
silhouette plus élancée
grâce à l’extension qu’ils
réclament.
A éviter : Le handball, qui
risque de trop muscler les
pectoraux ainsi que la
brasse et la musculation
du buste à l’aide
d’appareils.
Epaules larges
Pour retrouver une
silhouette harmonieuse,
choisissez des sports qui
musclent les jambes : ski,
roller, danse…
A éviter : Le tennis et la
natation qui développent
Cependant, le froid
est tout de même un
facteur de risque. En
effet, notre nez et nos
voies respiratoires
sont faits pour se
débarrasser des
microbes avant qu'ils
ne nous fassent
tomber malade. En
hiver et en automne,
quand l'air est sec et
froid, les muqueuses
sont irritées et
remplissent donc
moins bien ce rôle de
défense.
Traîner sous la pluie,
ça donne le rhume ?
La pluie, désagréable
et refroidissante, est
moins mauvaise pour
les voies
respiratoires. En
revanche, la pluie
nous incite (tout
comme le froid) à
rester à l'intérieur de
nos maisons et à
emprunter les
transports en
commun.
Conséquence : nous
sommes plus souvent
réunis dans des
espaces intérieurs.
Une aubaine pour les
virus du rhume, qui
trouvent là l'occasion
rêvée pour
contaminer de
nouvelles personnes !
PHOTOS : DR
Le Soir
sport permet de muscler la
ceinture abdominale. Si
vous êtes fan de musique
latino, lancez-vous dans la
salsa qui nécessite de
l’endurance, mais, une
fois n’est pas coutume, fait
également travailler les
abdos.
A éviter : La brasse ainsi
que le vélo qui ne
musclent pas les
abdominaux et dont les àcoups peuvent accentuer
l’aspect «ventre détendu».
De gros mollets
Si vous n'avez pas envie
de vous enfermer dans
une salle de gym pour
enchaîner des séries
d’abdos ou de faire du
rameur, jetez-vous à l’eau
et nagez le dos crawlé. Ce
Faire de la danse modernjazz (afin d’éviter les sauts
qu’on retrouve dans les
autres danses et qui
musclent trop les mollets).
Mais aussi, pratiquer la
natation et le stretching.
A éviter : le step, qui bien
évidemment fait trop
travailler les mollets, tout
comme le vélo.
Croquants au citron
200 g de sucre semoule, 1 œuf, 1 jaune d'œuf, 1
c. à soupe de zeste de citron, 3 c. à soupe de jus
de citron, 425 g de farine, 1/2 c. à café de levure
en poudre, 150 g de beurre, 1/2 c. à café de sel
Préchauffez le four à th.6 (180° C). Battez le beurre
ramolli avec le sucre puis, lorsqu'il est fondu, avec
l'œuf entier et le jaune, le zeste et le jus de citron.
Lorsque la préparation est bien amalgamée et légère,
incorporez-y la farine tamisée avec sel et levure.
Prélevez de petits morceaux de pâte et roulez-les
entre les paumes des mains en petites boules de 2,5
cm de diamètre environ.
Disposez-les sur une tôle beurrée, à 6 cm d'intervalle.
Trempez la base d'un gobelet dans du beurre fondu
puis dans du sucre semoule et pressez sur chacune
des boules pour les aplatir en petites galettes de 1 cm
d'épaisseur. Enfournez pendant 12 à 15 minutes.
MOTS FLÉCHÉS GÉANTS
Le Soir
d’Algérie
Détente
Démonstratif
Garde
républicaine
---------------Bronzées
Enlèves
---------------Césium
---------------Consonne
double
---------------Coupé court
---------------Bloque
Précieux
---------------Mesures
---------------Gagné
Boucherie
---------------En petit
nombre
Ebruita
---------------Désignaient
Angle
---------------Rappel
Saison
---------------Aperçues
---------------Brave
Instinctif
---------------Etonne
---------------Dissimulée
Caractère
---------------Honnête
Pronom
---------------Mort (pho.)
Apre
---------------Prétendue
Bleu
---------------Langue
Chaleur
---------------Consonne
double
Epluchure
---------------Musique
Demi-tour
---------------Saint
---------------Issus
Assemblé
---------------Coula
Ruine
Numide
---------------Préfixe
Wilaya
---------------Refuges
Titane
---------------Souveraines
Panoramas
---------------Louées
---------------Difficile
Fit feu
Mal d’oreille
---------------Drame
Crocodile
---------------Patriarche
Offense
---------------Habille
Titre
---------------Tricot
Redoute
---------------Elargi
---------------Suçai
Ont vu
le jour
---------------Rossées
Monnaie
---------------Escalada
---------------Se moque
Pronom
---------------Ville suisse
Dérobera
---------------Canton
suisse
Traître
---------------Diriger
Tissa
---------------Fouilles
Vieux
---------------Durée
Pays
---------------Concept
Manche
---------------Tueur
---------------Vain
Extraterrestre
Etranger
Note
---------------Congratulai
Attendue
---------------Préserver
Eliminai
Démonstratif
(inv.)
Criera
---------------Wilaya
Valoir
---------------Salir
Expert
---------------Jeu
Acteur
français
---------------Personnel
Pariée
---------------Note
Prénom
---------------Viril
Fabriqués
---------------Enlevée
Vaines
---------------Dans
la fosse
Culture
---------------Cuivre (inv.)
Arrêter
(pho.)
---------------Malaxer
Charmant
---------------Enduisis
Emergés
---------------Pronom
Fondit
Modestie
---------------Crochets
Préposition
---------------Escrocs
Chiffre
Refus
---------------- de
l’aide
Hurlement
Organe
---------------A l’avance
Lier
---------------Filet d’eau
Changer
---------------De même
Possessif
----------------
Loyal
---------------Posa
---------------Métal
19
Par Tayeb Bouamar
Débutant
---------------Cales
Possessif
---------------Carte
---------------Fin
de soirée
Abattu
Humanitaire
---------------Caché
Entrée
de Rome
---------------Oiseau
Calcium
---------------Situation
Presser
---------------Sélénium
Bouse
Sodium
---------------Roue
à gorge
---------------Poisson
Colère
---------------Bout
de fusil
Préparation
---------------Ville
du Maroc
Fer
---------------Bruit (dés.)
Dans
le vent
---------------Gros titre
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
Dans
l’arène
---------------Calme
Perpétuelles
Le Soir
d’Algérie
Publicité
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
SOIR DE LA FORMATION
FORMATION CISCO-CCNA + PASSAGE
D’EXAMEN DE CERTIFICATION, doc. off. + lab. à
un prix choc. - 021 63 37 41 - 0554 14 75 25 www.mosytecdz.com F1242
BEAUTÉ ACADÉMIE, en janvier, formation
coiffure le 26, formation esthétique le 13,
maquillage manucure le 13, stylisme ongulaire le 5.
Tél.: 021 68 17 70 - 0556 82 46 36 F1243/B1
TIZI-OUZOU ÉCOLE «ECOMODE» assure des
formations en HSE «Hygiène, Sécurité et
Environnement» pour différents niveaux.
- Grade Superviseur en HSE, niveau d’accès
bac+3 et plus, durée de la formation 16 semaines
avec deux sorties d’étude en milieu réel, plus un
(01) mois de stage pratique assuré. - Grade
Inspecteur en HSE, niveau d’accès 3e AS et plus,
durée de la formation 12 semaines avec deux
sorties d’étude en milieu réel plus un (01) mois de
stage pratique.
- Grade Agent de sécurité et prévention
industrielle, niveau d’accès 9e AF ou 4e AM et
plus, durée de la formation 08 semaines avec deux
sorties d’étude en milieu réel plus un (01) mois de
stage pratique assuré. - Formations de qualité. Tarifs modérés avec remise de 15 %. - Stage
pratique garanti. - Régime des études
externat/internat. Pour Tizi-Ouzou : Route de l’université Hasnaoua.
Tél.: 026 21 98 93 Mob.: 0560 01 17 50/ 0560 01 17 51
- Pour Béjaïa : Résidence 2000 (en face de l’exsouk-el-fellah, foire). Tél.: 034 21 73 74 0555 04 30 56 - 0560 07 11 44
- Web : www.ecole-ecomode.com F118194/B13
«ECOIN» vous forme dans des labos équipés en :
vidéosurveillance, système d’alarme, maintenance
micro et mobile GSM, électricité bâtiment +
industrielle, automate programmable, réseaux
(Microsoft, Cisco) - www.ecoin-dz.com 021 71 86 56 - 021 74 44 06 F131750
RÉDUCTION SPÉCIAL FIN D’ANNÉE - ÉCOLE
MAYA vous propose des remises sur toutes les
formations : coiffure, esthétique, etc. - 021 73 42 42
- 0552 97 87 94 F131986
ÉCOLE MAKOUDI vous propose les formations
suivantes : éducatrice, avec hébergemnt ou par
correspondance.
- TS éducation de jeunes enfants. - Secrétaire
médicale. - Coiffure hommes. - Cuisine hôtellière. HSE agence de sécurité. - Gâteaux traditionnels.
- Langues : français, anglais. - Tél.: 021 51 58 82 0560 70 70 63 - 0552 90 84 15 F131947
DAME TRAITEUR donne cours spécialité fête,
cuisine universelle, pâtisserie orientale,
boulangerie. - 0555 28 50 16 - 021 92 23 64 - ElBiar. F132023
DÉÇUS PAR LES NOTES DE VOS ENFANTS ?
DIFFICULTÉS DANS DES MATIÈRES ? Vous
voulez leur donner une chance pour le 2e trimestre,
primaire, lycée, CEM ? 0550 26 83 52 F131971
BOUMERDÈS, ÉCOLE PRIVÉE : formation
informatique, maintenance, Autocad, SAP 2000,
Robot-Bat, cours de français et anglais. - Cité 351Logts, Bt 10 (en face maison de jeunes SenaniSaïd). Tél.: 0778 49 54 48
F126559/B4
MOZY TECHNICAL SCHOOL formation 100 %
pratique : maintnance GSM, PC, laptop, installation
caméra télésurveillance, alarme PABX, électricité
bâtiment. - 021 63 37 41 - 0554 14 75 25 www.mozytecdz.com F1220/B1
VENDS MATÉRIEL
MÉDICAL
(Tables d’examen, spiromètre, moniteur
dosage IgE spé, armoires, etc.)
ET BUREAUX pour CABINET
D’ALLERGOLOGIE
Contact pour visite :
0670 27 04 62
NS
ÉCOLE DE FORMATION «JARDIN SECRET»
assure la formation de délégué médical avec des
tarifs abordables. Niveau requis 3e année
universitaire et plus. Durée de la formation 03 mois
dont 01 mois de stage pratique garanti dans des
laboratoires pharmaceutiques de renommée
internationale. Aide au placement et
recrutement. Adresse : résidence n° 10,
lotissement Hamdad, M’douha, 15000 Tizi-Ouzou.
Tél.: 026 22 23 20 - Mobile : 0550 53 28 33 0550 97 90 76 - e-mail :
[email protected] F118292/B13
TIZI-OUZOU - IST - www.ist-dz.com, lance : des
FORMATIONS à DISTANCE de Licence
Professionnelle dans les spécialités de :
Management - Finances/Fiscalité et Comptabilité GRH - Assurances - Marketing - Niveau d’accès :
bac+ ou cadre d’entreprise. Durée : de 06 à
09 mois. - Formations en HSE : Manager bac+ Inspecteur 3e AS - Agent de sécurité 9e AF HACCP. Durée : de 03 à 04 mois. - Adresse : IST
Imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid, Tizi-Ouzou. Tél./Fax : 026 22 89 08 - Mob.: 0550 59 46 18
F118289/B13
TIZI-OUZOU - IST - www.ist-dz.com, lance :
Formations bâtiment : diplômantes : BTS
conducteur travaux bât. - Métreur-vérificateur Archit. d’intérieur - BT topographie - CAP
installation sanitaire et gaz , électricité bât. Qualifiantes : Org. et gest. chantier - Chef de
projet - Agent topographe. - Formations
informatiques : Diplômantes : BTS maint. syst.
inf. - BT exploit. inf. - Inf. de gestion - CMP opér.
micro inf. - Qualifiantes : Agent de saisie Infographie - Montage vidéo - Maint. équip. inf. et
réseaux - Réseaux inf. CISCO (4 niveaux) Certification ICDL. - Formations techniques :
Diplômantes : CAP électricité ind. - Electr. auto Qualifiantes : Electronique génl. - Mécanique auto
- Froid et clim. - Soudeur polyvalent - Tuyauteur
gaz. - Formation sur logiciels professionnels :
Autocad - 3 DS Max - Robot Bat - ETABS - Piste TopoCad - Ansys 14 - Solid Works - Catia - Fluente
- Gambit - Fortran 90 - MS Project. - Formations
gestion : Qualifiantes : Déclarant en douane Assistant commercial - Assistant GRH - Gest. des
stocks - Agent de tourisme - Intendant. Formations langues : Français - Anglais général Anglais commercial - Allemand - Espagnol. Formations continues diplômantes dans
diverses spécialités : BTS (niveau d’accès BT,
durée 12 mois) - BT (niveau d’accès CMP, durée
6 mois). - Adresse : IST Imm. Chergui, rue KerradRachid, Tizi-Ouzou. - Tél./Fax : 026 22 89 08 Mob.: 0550 59 46 18 F118289/B13
TIZI-OUZOU - IST - www.ist-dz.com, lance :
Formations médicales : Délégué médical
(3 mois) - Secrétaire médicale (9 mois) - Vendeur
pharmaceutique (3 mois) - Préparateur prothésiste
(6 mois). NB : Stage pratique assuré. Formations en HSE : Manager bac+ - Inspecteur
3e AS - Agent de sécurité 9e AF - HACCP
(formations dispensées également à distance).
NB : Stage pratique assuré. - Formations
supérieures : Ingénieur d’affaires, commercial,
bâtiment, énergétique, informatique (18 mois). Licence professionnelle : Management Finances/Fiscalité et comptabilité - GRH Marketing - Assurances (12 mois)* Formations
dispensées également à distance. - Master
professionnel : Management des entreprises Management en QHSE - GRH (12 mois). Diplôme européen d’études supérieures en
partenariat avec la FEDE : Management PME Informatique - Finances - Journalisme (12 mois). Adresse : IST Imm. Chergui, rue Kerrad-Rachid,
Tizi-Ouzou. - Tél./Fax : 026 22 89 08 Mob.: 0550 59 46 18 F118289/B13
INSTITUT «SALIM», agrément n° 421, partenaire
de l’université «WESFORD» Genève, lance pour
l’année scolaire 2012/2013 les formations
suivantes : Assistante de direction - Educatrice de
la petite enfance - Gestion des ressources
humaines - Gestionnaire des stocks - Nous
contacter aux tél./fax : 0560 935 467 021 85 62 05 ou se rapprocher du centre de
formation : Rouiba, site du lycée, villa F18. F1126
IMA, avec horaires au choix et tarifs
intéressants, forme en vidéosurveillance,
électricité, maint. (micros, GSM,
photocopieurs, électronique), site web,
infographie, Autocad, Archicad, 3 DS Max,
Delphi, Java, C≠, Access, réseaux (câblage
et installation), montage vidéo et bureautique.
Tél.: 021 27 59 36/73 - 0551 959 000 F1024/B1
ÉCOLE SUPÉRIEURE INTERNATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION «ESIG», agréée par
l’Etat, lance de nouvelles promotions pour la rentrée 2012/2013 : Pour le niveau 3e AS et plus :
Métreur-vérificateur/Etude de prix - Commerce international - Marketing - Management-GRH Comptabilité et gestion - Banque - Informatique - Educatrice de jeunes enfants - Secrétaire médicale
- Déclarant en douane. - Pour le niveau de 2e AS : Technicien transit et dédouanement - Agent
commercial et Brevet professionnel banque. - Pour le niveau 9e AF ou 4e AM et plus : Certificat de
maîtrise professionnelle dans les spécialités banque, magasinier et assistante maternelle. - Régime
des études : internat/externat. - Informations/inscriptions : se rapprocher de l’ESIG, route de
l’université Hasnaoua. Tél.: 026 21 16 16 ou 026 21 18 18 - Mobile : 0550 16 83 74 F118006/B13
INSTITUT «SALIM», agrément n° 421, partenaire
de l’université «WESFORD» Genève, lance pour
l’année scolaire 2012/2013 les formations
suivantes : Cours de français et d’anglais (pour
universitaires) - Cours d’informatique. - Nous
contacter aux tél./fax : 0560 935 467 021 85 62 05 ou se rapprocher du centre de
formation : Rouiba, site du lycée, villa F18.
F1126
Une formation de qualité, stage pratique
assuré, travail garanti, tout ça est faisable à
l’ÉCOLE DE FORMATION «JARDIN SECRET»
pour les spécialités suivantes : - Chef de rang
(serveurs et serveuses), durée de la formation
06 mois dont 02 mois de stage pratique, niveau
requis 4e AM ou 9e AF et plus. - Cuisinier, durée de
la formation 06 mois dont 02 mois de stage
pratique, pour tous les niveaux. - Pâtissier, durée
de la formation 05 mois pour tous les niveaux. Pizzaïolo, durée de la formation 02 mois, pour tous
les niveaux. - Réceptionniste, durée de la
formation 06 mois dont 02 mois de stage pratique,
niveau requis 4e AM ou 9e AF et plus. - Intendant,
durée de la formation 06 mois dont 02 mois de
stage pratique, niveau requis DEA, TS, 3e année
universitaire et plus. - HACCP Hygiène en milieu
agroalimentaire et en cuisine, durée de la
formation 01 mois, niveau requis 3e AS et plus. Formation dans un milieu réel, équipé de moyens
didactiques de nouvelle génération. Hébergement et restauration pour les garçons
et les filles à 5 000 DA par mois seulement. Sorties pédagogiques, animations culturelles et
sportives durant la formation. - Stages
pratiques garantis dans des établissements
renommés situés au Nord et au Sud algérien
ainsi qu’à l’étranger. - Emploi garanti. - Tarifs
abordables / Facilités de paiement. - Adresse :
résidence n° 10, lotissement Hamdad, M’douha,
15000 Tizi-Ouzou. Tél.: 026 22 23 20 - Mobile :
0550 53 28 33 - 0550 97 90 76 e-mail : [email protected]
F118292/B13
GROUPE ESIG, précurseur de la formation HSE
en Algérie, école de formation supérieure agréée
par l’Etat, en+ partenariat avec Alsace Synergie
Consulting, organisme de formation européen
basé à Strasbourg, France, spécialisé en
management de transition et démarche QHSE,
lance de nouvelles promotions en HSE :
1. Manager QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité et
Environnement). - Niveau d’accès : bac+5 ou
bac+4 avec expérience, ou cadre d’exploitation. Durée de la formation : 10 mois + 02 mois de
préparation de thèse professionnelle + soutenance
du sujet de recherche. - 2. Superviseur en HSE
(Hygiène, Sécurité et Environnement). - Niveau
d’accès : BTS, DEUA ou bac+3 et plus. - Durée de
la formation : 15 semaines plus trois (03) mois de
stage pratique assuré. - 3. Inspecteur en HSE
(Hygiène, Sécurité et Environnement). - Niveau
d’accès : bac ou 3e AS et plus. - Durée de la
formation : 12 semaines plus deux (02) mois de
stage pratique assuré. - 4. Agent de sécurité en
HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement). Niveau d’accès : 9e AF ou 4e AM et plus. - Durée de
la formation : 08 semaines plus un (01) mois de
stage pratique assuré. - Ces formations sont
assurées et encadrées par des experts
consultants formateurs avec sorties et voyages
d’études durant le cycle de la formation. - En fin
de formation, les titres obtenus sont cosignés
par le partenaire français A.S.C. Strasbourg
France et valables à l’étranger. - Le marché de
l’emploi est particulièrement porteur pour les
spécialistes en QHSE et sollicités par les
entreprises pour anticiper les risques et faire
respecter la réglementation HSE. - Régimes des
études : internat/externat. Informations/Inscriptions :
Se présenter à ESIG/Département HSE, route
de l’université Hasnaoua. Tél.: 026 21 16 16 ou
026 21 18 18 - Mobile : 0550 16 83 74
118006/B13
20
VOUS AVEZ L’AMBITION DE DÉCROCHER UN
POSTE DE TRAVAIL DANS LE DOMAINE DE
L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE OU
D’ÉVOLUER DANS LE MONDE
PROFESSIONNEL, L’INSC, l’institut n° 1
spécialisé dans la formation médicale depuis
5 ans, certifié par sa qualité de formation, le
taux de recrutement est de 75 %, lance sa
28e session de formation le 15/12/2012 :
• Délégué médical. • Délégué pharmaceutique.
• Vendeur pharmaceutique. • Délégué
commercial. - Les cours sont dispensés soit :
dimanche/jeudi/samedi. Spécial week-end :
vendredi et samedi. - Avangages : expérience, taux
de recrutement 75 %, stage pratique, insertion
professionnelle, séminaires, conférences et
enseignements de haut niveau. - Infos/inscriptions :
Contactez-nous aux : 026 21 68 81 0552 75 89 92 - Site web : www.insc-dz.com
F118323/B13
L’INSC lance, dans l’immédiat, les formations
suivantes : - Manager HSE (licence ou attestation
superviseur). - Superviseur HSE (bac+). Inspecteur HSE (2e AS et +). - Agent de sécurité
8e AF, 2e AM, 9e AF ou 4e AM). - Educatrice de
jeunes enfants (3e AS). - Assistante maternelle
(9e AF ou 4e AM). - Initiation éducatrice de crèche
(9e AF ou 4e AM). - Avantages : stages pratiques,
sortie d’étude, encadrement de haut niveau. - Les
cours sont dispensés soit les jours de semaine ou
week-end (vendredi, samedi). - Infos/inscriptions :
Contactez-nous aux : 026 21 68 81 0552 75 89 92 - Site web : www.insc-dz.com
F118323/B13
DAME DONNE COURS DE LANGUE
FRANÇAISE. - 0555 70 79 19 F131699
SMATECH (SCHOOL OF MANAGEMENT
& TECHNOLOGY), Ecole agréée par l’Etat,
spécialisée en HSE, et en partenariat avec
BOSHA/OSHA Academy des USA, assure les
formations suivantes : HSE (Hygiène, Sécurité et
Environnement) : Manager - Superviseur Inspecteur et Agent de sécurité et de
prévention. - Etudier en Algérie et obtenir une
attestation des Etats-Unis (les attestations HSE
sont délivrées par OSHA Academy des USA). Formations diplômantes : Techniciens en
documentations et archives - Techniciens en transit
et dédouanement - CAP banque - CAP magasinier
- BP assurance et CMTC comptabilité. Formations qualifiantes : Informatique :
bureautique niv. 1 et 2 - Administrateur et
maintenance, Windows - Maintenance et réseaux
informatiques - CISCO - IAS/IFRS, et langues
étrangères - Pour plus de renseignements et
inscriptions, veuillez nous contacter aux :
026 200 506 - 0550 906 950 et 0550 906 951 Adresse : rue des frères Oudahmane (axe
Nouveau Lycée Abane-Ramdhane), Tizi-Ouzou.
F117905/B13
ÉCOLE SUPÉRIEURE
INTERNATIONALE D’HÔTELLERIE ET
TOURISME «E.S.I.H.T.», sise à Tizi-Ouzou, en
partenariat avec le Groupe ESIG, lance les
formations suivantes : Dans le domaine de la
gastronomie : chef de rang, chef de partie,
cuisinier, pizzaïolo, pâtissier. Conditions d’accès :
4e AM et plus. - Dans le domaine de l’hôtellerie et
du tourisme : Réceptionniste, technicien supérieur
en tourisme, agent de voyages, intendant.
Conditions d’accès : 3e AS et plus. - Ces
formations sont assurées par des enseignants
spécialistes. - Le stage pratique est garanti dans
les hôtels des chaînes internationales et dans les
sociétés de catering du Sud algérien avec aide au
placement et au recrutement en fin de formation. Places limitées - Régime des études : internat,
externat. - Informations/ inscriptions :
ESIHT/ESIG, route de l’université Hasnaoua (I),
Tizi-Ouzou. Tél.: 026 21 16 16 ou 026 21 18 18 Mobile : 0550 16 83 74 F118006/B13
DEMANDES D’EMPLOI
JH, webmaster et opérateur de
montage, maîtrise QuarkXPress,
Photoshop, DreamWeaver et InDesign, cherche emploi dans journal
(bouclage). Tél.: 0661 80 18 88 NS
––––––––––––––––––
JH, 23 ans, soudeur sur tous
métaux, 5 ans d’expérience,
cherche emploi. Tél.: 0558 76 72 20
––––––––––––––––––
Ingénieur d’application en bâtiment,
4 ans d’expérience, maîtrise
Autocad 2D et suivi des chantiers,
cherche emploi. Tél.: 0561 31 25 14
F126561/B1
––––––––––––––––––
Chef cuisinier ayant expérience,
diplômé comme technicien
supérieur en cuisine, délivré par
NS
––––––––––––––––––
l’Institut national des techniques
Homme, 37 ans, marié, possède
hôtelières (INTHT), cherche emploi
voiture, cherche emploi comme
stable dans établissement privé ou
chauffeur dans une société publique
étatique, déjà travaillé dans des
ou privée. Tél.: 0771 37 49 44 NS
hôtels 4 et 5 étoiles, spécialiste dans
––––––––––––––––––
la cuisine française, traditionnelle,
Jeune fille expérimentée cherche
occidentale, orientale, rôtisserie,
emploi comme garde-enfants.
poissonnerie, pâtisserie et
Contact : 0552 23 93 99
viennoiserie. Veuillez contacter :
––––––––––––––––––
0552 32 65 93 F45531/B11
JH, 25 ans, licencié en
––––––––––––––––––
management, sérieux et dynamique, JH, 23 ans, ingénieur en statistiques
et économie appliquée, opt. finance
cherche emploi. Contact :
et actuariat, à l’ENSSEA, ex-INPS,
0770 30 47 77 NS
maîtrise le français et l’outil
informatique (SPSS, E-Views),
réside à Alger, cherche emploi dans
le domaine. Tél.: 0774 15 06 38 NS
––––––––––––––––––
JH, père de famille, chauffeur avec
véhicule neuf, cherche emploi.
Tél.: 0797 330 850 F132009
––––––––––––––––––
JH, 27 ans, master en génie
mécanique énergétique, option
maintenance, 2 ans d’expérience,
cherche emploi.
Tél.: 0772 90 74 18 - e-mail :
[email protected]
F126549/B17
––––––––––––––––––
JH, 27 ans, DEUA en génie
mécanique, option froid et génie
climatique, exp. 2 ans, permis de
conduire «B», cherche emploi.
Tél.: 0662 64 30 03 - e-mail :
[email protected]
F126549/B17
Le Soir
d’Algérie
Publicité
LE SOIR DE L’IMMOBILIER
APPARTEMENTS
––––––––––––––––––––
ECHANGE (Aïn-Benian, Baïnem ou Alger-Centre)
OU LOUE APPARTEMENT F3, 5e étage, à
Zéralda. - Superficie 64 m2. - Tél.: 0556 70 10 82
––––––––––––––––––––
Vds F3, 5e étage, luxueux, semi-meublé, à
Bachdjarrah, à 30 m de la bouche de métro.
Tél.: 0660 48 30 40 NS
––––––––––––––––––––
Part. propose échange F5 situé à Hydra contre
terrain bien situé. Faire offre
tél.: 0550 15 76 77 F132008
––––––––––––––––––––
Vends F4 s/f, 110 m2, 2 façades, T-O,
60 000 DA/m2 nég. + 02 F4 s/f, 6e étage,
118 m2 + 106 m2, 2 façades, RN12, TiziOuzou, 52 000 DA/m2. Tél.: 0553 06 21 13
F118356/B13
––––––––––––––––––––
Ag. immo. Thazeqqa - T-O Tél.: 0555 18 94 46 - 0556 18 07 00 - Vend :
F3 au 3e étage, de 98 m2, acté, avec crédit
bancaire, pour 800 u., à Bastos. - F3 au
1er étage, de 75 m2, immeuble deux
(02) étages, fini, meublé, à THT, pour
750 u./intégration. - F2 au 6e étage, de 45 m2,
s/f, à Technicum, pour 260 u. (intégtration).
F118359/B13
––––––––––––––––––––
Vends appartement F3, acte, Chaïba (Koléa). 0558 18 36 54 F132010
––––––––––––––––––––
A vendre F3 Draâ-El-Bordj, Bouira-Ville.
Tél.: 0771 58 31 64 F132015
––––––––––––––––––––
LOCATIONS
––––––––––––––––––––
Loue F5, 7e étage, 1er-Mai. - 0779 25 19 64
NECROLOGIE
PENSÉES
––––––––––––––––––––
Cela fait un an que tu
nous as quittés, cher fils et
frère
Sabri Mohamed
le 19 décembre 2011, à l’âge
de trente-neuf (39) ans.
Ta gentillesse et ta générosité ont fait de toi un homme exceptionnel.
Pour nous tous, tu es toujours vivant et ta
disparition n’effacera jamais ton image.
En ce douloureux souvenir, tes parents,
tes frères et tes sœurs, en particulier tes
nièces et neveux, tes beaux-frères et bellessœurs, et tous les membres de la famille
demandent à tous ceux qui t’ont connu
d’avoir une pieuse pensée à ta mémoire et
prient Dieu de t’accueillir en Son Vaste
Paradis et de te réserver une place parmi les
siens.
Repose en paix.
Nous ne t’oublierons jamais.
Ta famille.
F118357/B13
Vous voulez réussir la
tessdira de votre fille ? Vous
voulez que ce jour soit le
plus beau jour de sa vie ?
Faites appel à une professionnelle au : 0554 92 23 08
NS
––––––––––––––––
Réparation, installation,
maintenance réfrigérateur,
climatisation, chambre froide,
présentoir. - 0552 28 87 34 0770 48 21 62 NS
––––––––––––––––
Offre cadeaux d’entreprise fin
d’année, remise jusqu’à 30 %.
Tél.: 0777 65 60 03 F127680/B5
––––––––––––––––
V. frigo présentoir armoire. 0771 80 77 47 F132037
––––––––––––––––
Peintre déco. - 0551 85 67 54
F132005
––––––––––––––––––––
Pensée pour
Abdelkader Mecherour
49 ans, de Mascara.
Le 4 septembre 2012,
nous quittait à jamais notre
très cher frère et beau-frère
Mecherour
Abdelkader
(49 ans)
pour un monde forcément meilleur que celui
où nous vivons.
En ce triste souvenir, je prie tous ceux qui
t’ont connu pour ta bonté et ta gentillesse
d’avoir une pensée pieuse à ta mémoire.
Que Dieu le Tout-Puissant t’accorde Sa
Sainte Miséricorde et t’accueille en Son
Vaste Paradis.
Repose en paix. Tu es et tu seras toujours
vivant dans nos cœurs et nos esprits.
Ton beau-frère Yacine Ghezzaz.
––––––––––––––––––––
F423012/B7
––––––––––––––––––––
Part. loue F5 haut stand., meublé, immeub. t.
propre, calme, libre de suite, situé à Hydra.
Tél.: 0550 15 76 77 F132008
––––––––––––––––––––
Part. loue appart. haut stand., meublé, toutes
com., immeub. t. propre, sécurisé, situé à
Hydra, avec box de stationnement pour
2 places. Tél.: 0553 22 14 08 F132008
––––––––––––––––––––
Loue local 180 m2, Hassiba-Benbouali,
Les Halles, Belcourt. Tél.: 021 67 84 67 Mob.: 0665 46 18 55 F131989
––––––––––––––––––––
VILLAS
F118312/B13
––––––––––––––––––––
LOCAUX COMMERCIAUX
––––––––––––––––––––
L. local dépôt, B.-Hassen - V. tr 163 m2, Koléa.
- 0558 75 18 62 F132034
––––––––––––––––––––
Vends locaux à usage commercial à Azazga
(Tizi-Ouzou). Tél.: 0661 26 19 53 F118358/B13
––––––––––––––––––––
PROPOSITIONS
COMMERCIALES
––––––––––––––––––––
Importateur dispose d’un nouvel arrivage
de papier peint, gerflex, moquette, parquet
stratifié, gazon artificiel et colle. 0554 25 30 65 - 0560 01 51 79
- 0550 85 13 97 - 0779 97 47 90
- www.ite-deco.com F1199
––––––––––––––––––––
––––––––––––––––––––
Vends villa 900 m2, chemin des Ruines, ElMarsa. - 0555 24 20 21 F132029
––––––––––––––––––––
TERRAINS
––––––––––––––––––––
v. t. 180 m2 Kaïti 300 u. - F4 Cherchell PV
420 u. + Local 33 m2 bd Bru 220 u. + 160 m2
Birtouta 300 u. T.: 0553 10 63 36
F132040
––––––––––––––––––––
V. tr. 1 675 m2 Chéraga, prom. 17 u./m2. 0561 71 61 65 F132034
––––––––––––––––––––
Vends plusieurs terrains à Tizi-Ouzou, lot
451 m2 + 468 m2 et 180 m2.
Tél.: 0553 06 21 13 F118356/B13
––––––––––––––––––––
A vendre lot de terrain de 2 500 m2 avec livret
foncier, situé à proximité de Maâmar, au bord
SOIR AUTO
Vends Maruti, année 2008, très bon état,
18 000 km. Tél.: 0556 81 87 90
––––––––––––––––––––
Vends Dacia Logan, 1.6, ttes options, année
2010, 128 000 km, 5 places, coussins cuir
d’origine. Tél.: 0771 94 06 89
––––––––––––––––––––
Vds moto Quad 250 cc, 2012, ét. neuf,
Corée. Tél.: 0560 27 11 39 F132035
––––––––––––––––––––
Vds BMW X3, 2012. - 0770 625 353 F131965
––––––––––––––––––––
Maghreb Location Autos - HBB. 021 23 56 52 - 021 23 63 21 F131782
Policiers en fonction ou à la
retraite, vous entendez mal ?
Votre enfant entend mal ?
Votre conjoint entend mal ?
Vos parents entendent mal ?
Audifel est conventionné avec
la DGSN. Pour tout
renseignement, téléphonez
aux : 0661 10 35 09 Béjaïa 0661 10 35 02 Alger. F000262/B10
––––––––––––––––
Vous entendez mal ? Votre
enfant entend mal ? Audifel
vous offre un bilan auditif
gratuit. Pour prendre rendezvous, téléphonez aux :
0661 10 35 08 Annaba 0661 10 35 11 - Sétif 0661 10 35 06 Mostaganem.
F00262/B10
––––––––––––––––
Prends tous travaux
maçonnerie, peinture. Appeler
0698 09 44 66 F132014
––––––––––––––––
Société logistique recrute
agent auxiliaire transport
maritime, avec expérience.
Envoyer CV à :
[email protected]
––––––––––––––––––
Restaurant (Alger-Centre)
cherche :
Serveuses (8h-16h) Serveurs (16h-00h) Tél.: 0554 62 86 45 N.S.
––––––––––––––––––
Cabinet recrute secrétaire
expérimentée. Lieu travail
Boumerdès. Faxer CV au :
024 81 19 86 F132039
––––––––––––––––––
Magasin prêt-à-porter femme,
sis 06, rue Sidi-Yahia, BMR,
cherche vendeuses.
Tél.: 0560 03 28 87 0560 08 97 03 F132036
––––––––––––––––––
Cherche coiffeuse à Hydra. 0560 09 98 11 F132030
––––––––––––––––––
KadSchool, école de
formation privée, recrute un
coursier possédant permis de
conduire, âgé entre 20 et
35 ans, résidant à Tizi-OuzouVille. - Recrutons comptable
femme, exp. souhaitée
(connaissance en CNAS,
fiscalité, bilan, etc.). Faxez
CV au 026 21 22 82 - Appelez
au 0561 60 00 85 F118353/B3
––––––––––––––––––
Restaurant Alger-Plage
cherche pizzaïolo maîtrisant
cuisson four au feu de bois.
Salaire selon compétence.
Tél.: 0552 82 35 56 F132018
––––––––––––––––––
Pâtisserie haut de gamme
située à à Hydra cherche :
demi-ouvriers (H/F),
préparateur-apprentis (H/F).
Tél.: 0550 10 72 20 - e-mail :
[email protected] F132025
––––––––––––––––––
Recrute travailleurs dans
0661 10 35 09 Béjaïa. F00262/B10
––––––––––––––––
Cherche actionnaire importexport. Tél.: 061 61 03 12
F127678/B5
––––––––––––––––
Cadre comptable, possède un
agrément d’installation,
cherche un partenaire (associé
ou un exploitant), de
préférence qu’il soit du
domaine, ayant des moyens
pour l’ouverture d’un cabinet de
comptabilité-fiscalité.
Tél.: 0550 77 26 18 F118345/B13
––––––––––––––––
Ent. spécialisée en étanchéité
met à votre disposition des
professionnels dans le
domaine fuite et infiltrations. A
cet effet, nous vous proposons
des nouveaux produits
d’étanchéité : pax, feutre,
bitume, résine, époxy, pâte à
joints. - Localisation aux
niveaux, terrasse, balcon, ext. Intervention 7/7, 24/24. Garantie des travaux. -
PROSPECTIONS
––––––––––––––––––––
Cherche un studio ou F2 pour location +
Loue un local sup. 22 m2, surf. 3,80, à H.-Dey.
Tél.: 0560 35 17 68
––––––––––––––––––––
Urgent - Jeune couple cherche location, Alger
et ses environs, prix raisonnable. Contacter :
0555 80 87 22
––––––––––––––––––––
Cherche apprt, villa, locaux, pour étranger. 021 60 90 87 F132030
––––––––––––––––––––
Cherch. achat ou location studio, Bab-El-Oued
ou Zeghara. - 0551 17 43 09 F13199
––––––––––––––––––––
EPSILON
COMMUNICATION
TÉL.: 0555707919
[email protected]
ENTREPRISES OU PARTICULIERS
Pour tous vos c a d e a u x d e f i n
d'année, nous vous proposons une
gamme variée de produits personnalisés.
CYLKA - Soins à domicile
A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée
Société privée recrute câbleur en électricité, résidant à Alger.
- 0770 42 74 49 - 0770 26 39 20 - 021 56 45 26 NS
F132017
––––––––––––––––––
Tizi-Ouzou cherche ouvrier
expérimenté en parallélisme,
équilibrage, maintenance
automobile.
Tél.: 0552 19 40 82 F118349/B13
––––––––––––––––––
Ecole privée agréée par l’Etat
cherche enseignants
vacataires en informatique,
expérience exigée.
Tél.: 0561 37 12 91 F1228/B1
––––––––––––––––––
Société Rouiba recrute
électricien polyvalent. Faxer
CV : 021 81 70 52 F132011
––––––––––––––––––
Ecole de formation privée
recrute : - 01 maîtresse
d’internat. - 02 cuisinières
qualifiées. - 02 aides
cuisinières. - 04 femmes de
ménage. - Hébergement et
restauration assurés. - Lieu
de travail : Tizi-Ouzou. Veuillez nous contacter au :
• Consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers,
post-opératoires • Prélèvements, analyses et
résultats • Conseil, orientation, accompagnement
aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades • Circoncision.
Appelez-nous au : 0550 40 14 14
Contrôle et suivi des travaux. Ne ratez pas cette aubaine. Tél.: 021 35 35 35 0555 16 16 06 F131527
––––––––––––––––
Tous travaux étanchéité. 0775 17 42 99 F131987
––––––––––––––––
Cherchons société pour
concevoir, organiser, agencer
supermarché 3 000 m2,
Rouiba. - Tél.: 0555 92 61 30
F131942
––––––––––––––––
PS 3, 320 GB + jeux orig.
43 990 DA - XBox 360, 250 GB
+ jeux 42 490 DA. - SOLI
ALGER & CADIC ROUIBA.
F131790
––––––––––––––––
Inutile d’aller à Paris ou
OFFRES D’EMPLOI
domaine des bovins. 0770 505 541 - 0664 39 28 09
21
de la route nationale R25 vers Draâ-El-Mizan.
Tél.: 0780 87 92 67 (de 9h à 16 h).
AVIS DIVERS
––––––––––––––––
Vous entendez mal ? Votre
enfant entend mal ? Audifel
vous offre un bilan auditif
gratuit. Pour prendre rendezvous, téléphonez aux :
0661 10 35 02 Alger 0661 10 35 10 - Tizi-Ouzou -
F132038
Mercredi 19 décembre 2012 - PAGE
026 21 17 68 F118344/B13
––––––––––––––––––
Important organisme de
formation recrute : une
assistante de direction avec
min. 5 ans d’expérience dans
la pédagogie ou poste
similaire. - Une commerciale
chargée d’accueil licenciée
avec min. 5 ans d’expérience.
- Une responsable d’auberge
de jeunes, profil : universitaire
et ayant de l’expérience dans
un poste similaire. - Un
ingénieur en informatique. Lieu de travail : Tizi-Ouzou. Veuillez nous envoyer votre
CV par e-mail au :
[email protected] F118344/B13
––––––––––––––––––
Sté privée fabrication
matériels de cuisine cherche :
un (01) DFC et un
(01) technico-commercial H/F,
maîtrise parfaitement les
langues : français et anglais.
Expérience exigée dans le
domaine. Env. CV :
[email protected] Tala/B1
N. York : des lunettes de soleil
(homme & femme) originales à
couper le souffle. Uniques en
Algérie. Chopard, Cartier,
Swarowski, Marc Jacobs, D&G,
Hermes, etc… A partir de
9 900 DA. - SOLI ALGER &
CADIC ROUIBA ZI. F131790
––––––––––––––––
Impossible de trouver laptops,
flashdisk, mémoires, camera,
etc. moins cher que SOLI
ALGER & Ô CADIC ROUIBA.
F131943
––––––––––––––––
Achète vitrines pour expos.
montres, lunettes.
Tél.: 0555 92 61 49 F131744
––––––––––––––––
DVD-R Verbatim disponible CADIC ZI ROUIBA & SOLI
ALGER. F131751
––––––––––––––––
SOS
––––––––––––––––
L’enfant Mazari Salaheddine,
âgé de 14 ans, demeurant à
Boussaâda, est atteint d’une
leucémie aiguë
myéloblastique type IV sans
atteinte méningée. Il doit subir
une greffe de la moelle épinière
à l’étranger qui est sa seule
chance de survie. Ses parents
lancent un appel à toutes les
âmes humaines et charitables
pour les aider financièrement
par une prise en charge des
soins, des frais et honoraires
de l’intervention. L’enfant est
traité actuellement à la clinique
infantile de l’hôpital Mustapha
par le Dr Bouabdallah qui
pourra vous donner toutes les
informations concernant la
pathologie de Mazari
Salaheddine. Contact :
0770 32 42 70 - Merci. Dieu
vous récompensera.
––––––––––––––––
Cherche médicament :
LOXEN 50 mg pour
hypertendu.
Tél.: 0771 53 80 87
––––––––––––––––
Enfant en
détresse - Les
parents de l’enfant
Kadri Abdeldjalil,
gravement
malade, atteint du cancer du
sang, demandent de l’aide
auprès des personnes
charitables pour une prise en
charge à l’étranger afin de
subir différentes interventions
chirurgicales (hôpital
Trousseau-La-Roche).
Adresse : 250-Logts, Bt 05,
Ouled-Fayet, Alger. Tél.: 0550 10 42 30
––––––––––––––––
Mère de famille, sans
ressources, malade, cherche
en urgence (rupture de stock
médicaments :
TEMESTA 2,5 mg, LAROXYL
gouttes, SULPIRIDE srp
(quantité suffisante pour
2 mois). - Dieu vous le rendra. Merci. Contact : 0550 04 17 24
––––––––––––––––
PERDU-TROUVÉ
––––––––––––––––
Déclarons la perte d’un cachet
rectangulaire portant les
renseignements suivants :
«Sarl S-D-M, Société de
développement mécanique RN n° 12, Ouarkik, Azazga, TO - RC n° 0042335 B 98 - BDL
Azazga n° 151 400 21487.3 Mat. fisc.: 0998 1518.0003338 Art. d’imp.: 15 18.1197.678 Tél.: 03.34.39.73 - Fax :
34.19.11» - Nous déclinons
toute responsabilité quand à
l’utilisation de celui-ci à compter
du : 06/10/2012. F118357/B13
Réparation TV à domicile, toutes marques.
Tél.: 0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 NS
DEPARDIEU ENTRE LES COTEAUX DE TLEMCEN
ET L’EXIL FISCAL EN BELGIQUE
PANORAMA
L
Vin et pots-de-vin d’Algérie
soutiens du richissime Nicolas
de Hongrie, devenu président
de France (2007-2012) se
découvrent et apparaissent
pour ce qu’ils sont : de simples
exilés fiscaux, doux euphémisme pour ne pas qu’on dise
d’eux des «fraudeurs du fisc».
La chronique ne nous dit pas
comment Depardieu s’est
acquitté de ses obligations fiscales en Algérie. A-t-il payé le
fisc ou versé des pots-de-vin ?
Ce qui serait quelque part
cohérent vu ses acquisitions et
attitude par rapport à l’argent…
A. M.
La chronique ne nous dit pas comment Depardieu s’est
acquitté de ses obligations fiscales en Algérie. A-t-il payé
le fisc ou versé des pots-de-vin ?
es Belges sont très
remontés contre la
campagne médiatique
contre la décision de
Gérard Depardieu de s’installer
dans le royaume. Non pas tant
que l’autre pays de la Gaule
soit d’accord avec la fuite fiscale d’«Obelix» non, rien de cela !
Les Belges ne veulent pas
qu’on assimile leur pays à un
paradis fiscal, il n’en est pas
un, c’est vrai. Ici, la taxe sur les
revenus du travail est l’une des
plus élevées au monde et
Depardieu a quitté son pays
pour éviter les prélèvements
immobiliers et bénéficier des
droits de succession plus intéressants.
L’acteur français, qui sait
aussi bien taquiner la bouteille
— la rumeur algérienne qui se
trompe rarement le donne pour
acquéreur de bons coteaux à
Tlemcen et à Annaba — que
jouer des impôts, avait, aussi,
c’est à relever, été l’un des protégés du bouclier fiscal de
Sarkozy que François Hollande
a abattu froidement et, très,
justement, selon les sondages
les plus récents en France. Et à
ce niveau, les Belges n’y sont
pour rien et le font savoir par
leur presse à eux. Plus crédible
et ayant moins d’atomes crochus avec les pouvoirs de l’argent et politiques que sa sœur
aînée, française. Pour autant,
Depardieu est triplement fautif
en prenant la poudre d’escampette et en élisant domicile en
Wallonie, à quelques encablures de la France. Il a, tout
d’abord, quitté le navire en pleine tempête, la crise dans son
pays est aiguë, difficile, dure à
vaincre.
Ensuite, et ça tout le monde
le sait, l’acteur talentueux ne
vivra pas en Belgique, il y a élu
Photos : DR
De notre bureau de Bruxelle, Aziouz Mokhtari
domicile pour ne pas avoir à
«casquer» aux contributions
françaises, c’est tout. C’est un
grossier mensonge par anticipation. Et de trois, lors de ses
soutiens publics et récurrents
pour Sarkozy lors de la dernière présidentielle, Depardieu
disait apporter son apport et sa
voix à celui qui «permettra à la
France de s’en sortir qui accor-
de autant de valeur aux droits
qu’aux devoirs».
Ainsi donc, Depardieu disait
tout faux, alors, et la seule
patrie de celui qui campait si
bien «Cyrano», «Robespierre»
et tant d’autres personnages de
l’histoire de France est seulement, tout bonnement son portefeuille. Les uns après les
autres, beaucoup de riches, ex-
niers temps, et ont pu mettre
hors d’état de nuire, deux
bandes de voleurs qui sévissaient dans la ville de Djelfa.
La première, composée de
trois individus, dont deux
mineurs, cambriolait des domiciles et des locaux. Tous les
objets volés ont été récupérés
et les mis en cause ont été présentés devant le procureur,
pour être écroués et mis en prison. La deuxième bande, composée également de trois personnes, avec également deux
mineurs, se spécialisait dans le
vol de véhicules.
A la suite d’une plainte d’un
citoyen, les éléments de la
police déclenchèrent une
enquête aboutissant à l’arrestation des trois individus, et à la
récupération d’un véhicule
volé, trouvé au lieudit le
«Rocher condamné», à une
dizaine de kilomètres au nord
de Djelfa. Les trois malfaiteurs
ont été présentés devant le
procureur pour être ensuite
écroués au centre de rééducation de Djelfa.
Bekaï Bensaïd
Arrestation de deux bandes
de malfaiteurs
DJELFA
La délinquance juvénile
ne cesse de progresser et
de faire beaucoup de mal à
la société. Elle devient phénomène massif et gâche la
vie des citoyens.
La déperdition scolaire,
l’analphabétisme et le chômage sont les éléments les plus
DJENDEL
13 blessés
dans un accident
de la route
Mardi, à 1h45, sur la RN
18, au PK 15, au lieu-dit El
Kharouba, un car transportant
des voyageurs est entré en
collision avec un camion de
transport public IBC, immatriculés tous les deux dans la
wilaya d’Aïn Defla. Le bilan
est lourd. Les éléments de la
Protection civile de l’unité de
Djendel ont dénombré 13
blessés parmi les personnes,
dans le car, âgés de 19 à 80
ans. Ils ont été évacués sur la
polyclinique de Djendel pour
des soins d’urgence. Certains
d’entre eux souffrant de traumatismes importants ont été
transférés vers l’hôpital de
Khemis Miliana. La brigade
de gendarmerie locale a
ouvert une enquête pour
déterminer les causes et les
circonstances précises à l’origine de cet accident.
Karim O.
importants qui véhiculent et
amplifient de jour en jour, cette
inquiétante situation. Les vols
et les agressions sont quotidiennement
signalés. Pour
combattre ce phénomène, les
éléments de la police se sont
montrés très actifs ces der-
AIN SEFRA
Six cambrioleurs sous les verrous
Trois jeunes délinquants ont cambriolé dans
la nuit du 16 au 17 décembre un cyber-café en
s’emparant de six micro-ordinateurs. La police
n’a pas tardé à mettre la main sur les auteurs
de ce vol, sitôt la plainte déposée par le propriétaire. Les mis en cause, L. A. et L. F. âgés
de plus de 20 ans, ont été écroués.
Deux autres voleurs ont été arrêtés en possession d’un sac contenant une importante
quantité de pièces détachées automobiles,
ainsi qu’un bloc de factures à en-tête portant
l’identité visuelle du commerçant. Ce dernier,
vendeur de pièces détachées au centre-ville
d’Aïn-Séfra, a été aussitôt contacté par la police, qui lui a restitué les produits volés. Les
auteurs du vol répondant aux initiales de S. A.
21 ans et G. A. 22 ans ont été présentés au
parquet qui les a écroués.
Par ailleurs, un jeune homme de 24 ans,
muni d’une arme blanche, a été arrêté en flagrant délit de cambriolage d’un magasin. Il
était en possession d’une importante somme
d’argent. Présenté devant le procureur, il a été
mis sous mandat de dépôt pour plusieurs
chefs d’inculpation.
B. Henine
TIZI-OUZOU
03 citoyens
blessés dont 01
grièvement sur
la route de
Maatkas
Trois citoyens de Maatkas
ont été blessés dont un grièvement, touchés par balle,
dans un faux barrage dressé
par des éléments armés, et
dont le nombre reste indéterminé, sur le CW 147 non loin
du village Mezdata, sis à la
limite territoriale entre les
communes de Tizi-ouzou et
Maatkas .
En effet, il n’était pas encore minuit quand un groupe de
jeunes qui revenait d’une
veillée funèbre tombait nez à
nez avec des éléments armés
dont certains portaient des
cagoules. Ces derniers voulaient subtiliser le véhicule de
ces jeunes qui ont fait preuve
d’une implacable résistance.
Les terroristes ou les gangsters ont alors tiré sur le groupe et atteint grièvement trois
de ces braves jeunes actuellement au CHU de Tizi-ouzou.
Les victimes sont originaires
des villages de Igariden et Sidi
Ali Moussa et à l’heure où
nous mettons sous presse,
nous venons de savoir que
deux victimes sont hors de
danger tandis que la troisième
est en soins intensifs. Nous
ignorons pour l’heure s’il s’agit
d’un acte terroriste mais tout
porte à le croire. Ce serait le
groupe de malfaiteurs spécialisés dans le vol de véhicules
qui serait l’auteur de cet
ignoble forfait. Il y a lieu de
souligner que le vol de véhicules est légion dans la région
où, plus d’une dizaine de véhicules ont été volés en l’espace
d’une année, dans cette partie
sud de la wilaya. Dans cette
région très meurtrie par l’insécurité, aucune affaire liée précisément au vol de véhicules
n’a curieusement, jamais
encore été élucidée au grand
dam des victimes.
Amayas idir

Similar documents

Lire le journal en PDF

Lire le journal en PDF Soir) - Le mémorandum conjointement préparé et signé par la Centrale syndicale et le Cnes et transmis au premier magistrat du pays est révélateur de l’ambiance qui règne au sein de l’UGTA depuis qu...

More information

• UN «COMMUNIQUÉ- VERDICT» DU PARQUET

• UN «COMMUNIQUÉ- VERDICT» DU PARQUET L’histoire de la Révolution que le pouvoir a sérieusement et maintes fois «triturée» avant même l’indépendance, n’a jamais fait consensus, près de 53 ans après. Du moins dans sa version «offi-

More information