Télécharger - Port Atlantique La Rochelle

Comments

Transcription

Télécharger - Port Atlantique La Rochelle
LEscale
Atlantique
numéro
av r i l   2 0 1 3
Editorial
Lettre d’information
mensuelle
Michel Puyrazat
Président du Directoire
Un développement
concerté
Poumon socio-économique de tout un
ter­ritoire, notre Port suscite parfois des
in­quiétudes sur les conséquences de son
développement. Le projet Holcim, par
exemple, a fait couler beaucoup d’encre.
De nombreuses actions d’information,
d’analyse et d’explication ont permis de
comprendre les impacts réels et de rassurer. Depuis le début du projet en septembre
2008, Holcim n’a cessé d’informer les acteurs locaux concernés qu’ils soient élus,
représentants des services de l’Etat, d’associations et bien sûr riverains.
Nos voisins rétais se sont notamment in­
terrogés sur le possible impact sur la qualité de l’air après l’entrée en production
de l’unité de broyage Holcim, en cours de
construction à l’Anse Saint-Marc. Les représentants politiques ont légitimement
relayé ces craintes et interrogations. Sol­
licité par le maire de Rivedoux-Plage, le
Port s’est engagé aux côtés de la commune
et de la communauté de communes de l’île
de Ré pour cofinancer deux campagnes de
mesure de la qualité de l’air, l’une actuellement en cours et l’autre à venir, après la
mise en service de l’unité de broyage, de
façon à établir un comparatif.
Environnement
La qualité de l’air mesurée
Depuis le 25 janvier, une station de mesure de
la qualité de l’air est opérationnelle dans l’île
de Ré, à Rivedoux-Plage. Objectif : caractériser
l’impact de l’activité portuaire avant le démarrage d’Holcim et s’assurer, à terme, de l’absence
de nuisances.
L’idée d’installer une station de mesure de la qualité de
l’air à Rivedoux-Plage a vu le jour à l’occasion de l’une
des nombreuses réunions Dialogue organisées par
Frédéric Amoroso, directeur Holcim Atlantique. Une
réunion à laquelle participait Patrice Raffarin, maire de
la commune, qui souhaitait faire entendre les interrogations légitimes de ses administrés.
Réunis autour de la table, commune de RivedouxPlage, communauté de communes de l’île de Ré et
Port Atlantique La Rochelle ont décidé de financer le
coût lié à une première année de mesure. Le Port en
prend à sa charge la moitié et les deux collectivités
locales l’autre moitié. La station a été mise en place à
un endroit représentatif de l’exposition de la commune.
Un dispositif complet
Pilotée par le laboratoire indépendant ATMO Poi­touCharentes, la station de Rivedoux-Plage apporte un
suivi en temps réel. Des mesures sont prises toutes
les 15 secondes avant d’être traitées. Elles quantifient
les particules fines (PM 10) relevées dans l’air et aussi
l’ozone et l’oxyde d’azote engendrés par les nombreux
véhicules circulant dans l’île. Les relevés s’étaleront sur
toute l’année 2013 afin d’établir un point zéro avant
l’entrée en production du site Holcim situé face à Rivedoux-Plage. Pour établir un comparatif, une seconde
phase de mesure sera ensuite programmée à l’horizon
2014 ou 2015, une fois l’unité de broyage de clinker
opérationnelle.
La station de Rivedoux-Plage vient compléter un
dispositif de mesure de la qualité de l’air beaucoup
plus large, initié par le Port depuis plusieurs années.
En plus des points particuliers qui font l’objet d’une
surveillance temporaire aux abords de l’enceinte portuaire, la station permanente située dans le quartier
de La Pallice vient d’achever sa première année d’analyse. Les données montrent que, sur une moyenne
annuelle, l’influence de l’activité portuaire est faible.
Les seuils règlementaires et objectifs de qualité sont
globalement respectés. Quelques effets ponctuels,
notamment des activités de chargement-déchargement, ont toutefois été mis en évidence. L’amélioration progressive des pratiques et des outils permettra
demain d’augmenter le volume traité sur le Port tout
en diminuant l’impact de ses activités.
Plus d’info : www.atmo-poitou-charentes.org
Ce développement que nous entendons
partager, nous vous invitons à venir le vivre
à l’occasion de la 3e Journée Port Ouvert.
Elle se tiendra le dimanche 9 juin, de 9h
à 18h et vous permettra de découvrir nos
métiers, nos activités et les projets que
nous menons dans un objectif de développement durable.
chiffres
d u   m o i s
+ 27 %
C’est l’évolution du trafic cumulé de Port
Atlantique La rochelle à fin février par rapport
à la même période en 2012.
600 000 �
C’est le montant des travaux engagés sur
L’Espérance I au Pôle de Réparation et de
Construction Navale.
10 M�
C’est l’investissement du Port depuis 2009
pour optimiser son réseau ferré portuaire.
TR A F I C
gros plan
Du blé pour le Yémen
Georgios S
Fin février, Socomac Groupe Soufflet a
chargé 61 367 tonnes de blé tendre à
bord du navire Georgios S. Un chargement à destination du Yémen pour les
meuneries du pays.
« C’était une belle escale », affirme Jean-François
Rabu, directeur de Socomac. Une escale
orchestrée par l’agent maritime Agena Tramp.
Le navire a été travaillé en 5 jours et demi, en
double shift, de 5h à 23h, selon une cadence
de 816 tonnes par heure grâce aux 2 tapis
de chargement de BLP La Rochelle-SGMT.
14 camions assuraient les rotations depuis les
silos de Socomac situés rue Nicolas Appert
jusqu’au Môle d’Escale où le navire était à quai.
L’ensemble des camions ont effectué 2 116 trajets à un rythme moyen de 2 tours et demi par
heure.
Georgios S a quitté Port Atlantique La Rochelle
le 28 février. Via le canal de Suez, il a mis le cap
sur le Yémen, où son accostage était prévu le
14 mars à Saleef Port.
« C’est le sixième navire pour le Yémen que nous
opérons ». Pour Soufflet Négoce, il s’agit de
nouveaux marchés, nés sous l’impulsion de
groupes industriels qui implantent de nouvelles minoteries dans ce pays. Des marchés en
forte croissance : « Sur la campagne 2011-2012,
ils ont représenté 128 000 tonnes de blé et pour
2012-2013 ils vont passer à 400 000 tonnes ».
En octobre 2012, Socomac a chargé 66 000
tonnes de blé à bord du Fu-Le (nouveau record pour le silo) et, en ce début mars, 54 500
tonnes sur le Star Norita, des chargements également à destination du Yémen.
61 367 T
• 225 mètres de long pour 32 mètres de large.
• Tirant d’eau en sortie du Port : 12,90 mètres.
• 22 membres d’équipage.
l a P l ace p o r t u a i r e e n m o u v e m e n t
Croisières Inter-Îles
H OL C IM
Démarrage
en décembre
Le centre de broyage de clinker entrera en service dans les
délais prévus : un tour à vide en septembre, une mise en
production fin 2013.
Pour démarrer dans les meilleures conditions, l’équipe d’exploitation est déjà constituée. Et Frédéric Amoroso, Directeur Holcim
Atlantique, appelle à l’embauche : « Nous recrutons des compétences
comme nous le ferions pour un équipage de bateau ». Savoir fonctionner ensemble étant la valeur ajoutée au savoir-faire individuel.
Un nouveau navire
L’Espérance I, le nouveau navire de Croisières Inter-Îles sera mis en service début juin.
Avec une double vocation, transport de passagers et événementiel, il suivra le sillage
de son illustre prédécesseur – L’Ilienne – retiré de la flotte en 2008 et qui poursuit sa
carrière à Marseille.
Buno Etiembre, directeur commercial de Croisières Inter-Îles présente la nouvelle unité avec
fierté : « C’est un catamaran de 27 mètres de long pour 8 de large, avec un pont principal offrant
une plateforme modulable de 160 m2. Le navire est en mesure d’accueillir de 80 à 337 personnes
selon la configuration et les prestations associées ». Outre les promenades en mer sur les circuits
habituels (Fort Boyard et l’île d’Aix), ces prestations qui s’adressent aux entreprises et aux parti­
culiers concernent des réceptions pouvant se dérouler à quai sans navigation ou à la fois en
mer et à quai.
Un refit de 1,3 million d’euros
Sur 8 postes, 3 sont déjà pourvus. Les recrutements suivants
s’échelonneront d’avril à septembre. « Nous formons les gens en
même temps que nous terminons la livraison de l’usine ». Sous
l’autorité de deux cadres, le directeur placera des opérateurs,
techniciens de maintenance et une laborantine. A terme, pour
atteindre les 580 000 tonnes par an et satisfaire en ciment les
besoins du BTP sur le grand Ouest, le site comptera 15 salariés.
L'Escale Atlantique N°70 Lettre d’information mensuelle de Port Atlantique La Rochelle
L’Espérance I a fait l’objet d’une première phase de refit aux Sables d’Olonne, en Vendée. Elle a
porté sur des modifications de la coque pour réduire le tirant d’eau, le remplacement des
moteurs et du système de climatisation. La seconde phase du refit se déroule sur le site du
Pôle de Réparation et de Construction Navale de Port Atlantique La Rochelle depuis le
18 mars, sous la maîtrise
d’œuvre de Yacht Concept.
« Le navire a été mis à sec
pour des travaux de peinture
d’une durée de trois semaines,
pré­cise Philippe Courcaud,
Pdg de Croisières Inter-Îles,
avant que l’on entame les travaux d’aménagement intérieur. Le coût total de la
transforma­tion du navire est
de 1,3 mil­lion d’euros dont
600 000 euros engagés rien
que sur le Pôle rochelais ».
I n g é n i e r i e fe r r o v i a i r e
Un nouveau métier pour le Port
Brèves
Mission Stratégie
Développement
Aménagement
Un nouveau responsable
Depuis le 25 février, Julien Durand est à la
tête de la Mission Stratégie Développement
Aménagement de Port Atlantique La Rochelle.
Nouveau dans le domaine portuaire et maritime,
Julien Durand a précédemment occupé différentes
fonctions notamment de chef de projets en
maîtrise d’ouvrage routière (DDE de l’Essonne)
puis ferroviaire (Réseau Ferré de France,
Alsace et Lorraine).
Avec l’entrée en vigueur en septembre 2008
de l’arrêté ministériel entérinant le transfert
de Réseau Ferré de France (RFF) aux Grands
Ports Maritimes des réseaux ferrés présents
dans leur circonscription, Port Atlantique La
Rochelle est devenu propriétaire de 45 km
de voies qu’il a fallu rénover. Ce transfert
est devenu un véritable atout en faveur du
report modal. Il a aussi permis de développer
de nouvelles compétences et de les proposer
aux clients du Port.
« Depuis 2009, rappelle Philippe Guillard, Directeur
des Infrastructures à Port Atlantique La Rochelle,
nous avons investi 10 millions d’euros pour remettre
en état, moderniser et optimiser notre réseau ferré
portuaire ». Ces investissements ont consisté à remettre à neuf des tronçons de voies, à poser des
passages à niveaux et à les automatiser. Autant
de travaux qui ont permis aux équipes dédiées
du Port d’acquérir rapidement des compétences
spécifiques dans des métiers pointus.
Poursuivant sa stratégie de développement des
trafics de fret ferroviaire, le Port est désormais
en capacité de proposer à ses clients (dans l’enceinte portuaire mais aussi dans l’hinterland
portuaire) ses services d’ingénierie ferroviaire
en assistance maîtrise d’ouvrage et en maîtrise
d’œuvre. « Notre service Ingénierie a déjà réalisé des
audits chez des clients ou des prospects », se félicite
Philippe Guillard.
Son rôle au sein de Port Atlantique La Rochelle :
aménager et valoriser le domaine portuaire,
rechercher et accompagner de nouveaux
investisseurs, contribuer à la stratégie de
développement et d’organisation du Port.
Ingénieur des travaux publics de l’État,
Julien Durand est titulaire d’un master en
management des transports de l’université de
Westminster, à Londres.
Contact : Julien Durand
Tél. : 05 46 66 60 04 – 06 03 04 53 07
E-mail : [email protected]
Carnet
Claude Landy
s’en est allé
Croisières
Le Port expose ses atouts
Du 11 au 15 mars, Port Atlantique La Rochelle était présent au salon Cruise Shipping Miami, EtatsUnis, pour développer sa filière croisières.
Depuis 10 ans, le Port participe à ce salon dans
le cadre d’un stand sous la bannière French
Atlantic Ports, association qui regroupe, outre La
Rochelle, Le Havre, Rouen-Honfleur, Cherbourg,
Saint-Malo, Brest, Nantes, Bordeaux et Bayonne. En
2012, l’ensemble des ports membres ont reçu 322
escales de paquebots et plus de 370 000 passagers.
L’objectif de cette identité commune pour les
ports français de l’Atlantique est de se démarquer
des nombreuses destinations mondiales offertes
aux compagnies de croisières.
Pour le Port de La Rochelle, le salon Cruise Shipping Miami a été l’occasion de mettre l’accent sur
son nouveau terminal dédié doté d’un scanner à
bagages, la Gare croisières Sorata, qui permet désormais d’assurer des embarquements. Un atout
important au moment où les compagnies souhaitent développer la clientèle française.
Le Théâtre Toujours à l’Horizon a perdu
son cofondateur, Claude Landy.
Claude est décédé brutalement dans la nuit
du 18 au 19 février, à l’âge de 63 ans.
En 1993, il avait créé le Théâtre Toujours à
l’Horizon dans le quartier de la Ville-en-Bois,
avec son épouse Claudie. Plus tard, le couple
d’artistes déménageait la compagnie à La
Pallice en lisière de l’enceinte portuaire, dans
des locaux jadis occupés par les dockers.
Port Atlantique La Rochelle est également mem­bre
du groupe marketing européen Atlantic Alliance
réunissant 17 ports de Hambourg à Lisbonne.
Créé en 2008, ce réseau mène des actions pour
promouvoir la façade ouest européenne comme
destination de croisières grâce à différents outils.
Exemple : un site internet (www.atlanticalliance.eu)
qui donne aux compagnies la possibilité de créer
des itinéraires avec un calculateur de distances et
de temps de navigation entre les ports.
Figure emblématique de la culture à La
Rochelle, Claude Landy était apprécié pour ses
qualités humaines. Artiste pluridisciplinaire,
il était à la fois réalisateur, musicien,
compositeur, comédien, auteur…
Port Atlantique La Rochelle s’associe
à la peine de ses proches dans cette
douloureuse épreuve.
L’Escale Atlantique N°70 Lettre d’information mensuelle de Port Atlantique La Rochelle
Métiers du Port
Brève
Atol, commissionnaire
de transport
Journée Port Ouvert
Commissionnaire ou organisateur de transport, ce sont les termes génériques qui désignent l’activité d’Atol
(Atlantique Transport Organisation Logistique). Une activité qui comprend à la fois le brouettage, c’est-à-dire
le transport de marchandises dans l’enceinte portuaire, du lieu de stockage au navire et inversement, et
le transport dans l’hinterland du Port.
3e édition
Le dimanche 9 juin, Port Atlantique
La Rochelle renouvelle sa Journée
Port Ouvert, qui avait accueilli l’an
dernier plus de 3 000 visiteurs.
En ouvrant ses portes, le Port propose au
public une (re)découverte du site de La Pallice.
S’inscrivant dans le cadre de la semaine des
Journées de la Mer, en partenariat avec le
Ministère de l’Ecologie, du Développement
Durable et de l’Energie, cette journée réunira
la plupart des acteurs opérant sur le Port, pour
faire de cette manifestation une grande fête
populaire et conviviale.
En février, le chargement de plus de 61 000 tonnes de
blé à bord du Georgios S (lire en page 2) a nécessité les
services de 14 camions et 28 chauffeurs répartis en deux
équipes. La première travaillait de 5h à 14h, la seconde
de 14h à 23h pour alimenter le navire, du silo Socomac
au Môle d’Escale, avec une cadence moyenne de 816
tonnes par heure. Cette noria de véhicules constitue le
rituel incontournable du brouettage qui consiste à transporter tous types de marchandises en intra portuaire. Sur
l’année 2012, Atol a acheminé quelque 2,9 millions de
tonnes de produits (céréales, engrais, vracs industriels,
grumes…) : 2,73 millions de tonnes sur le site de Port Atlantique La Rochelle et 170 000 tonnes sur celui du Port
de Rochefort/Tonnay-Charente.
« La particularité d’Atol, précise Didier Blanchard, son directeur, c’est que nous ne possédons aucun camion. Nous
avons donc noué des partenariats avec des entreprises de
transport routier. Cela va de la très grosse structure comme
Samat, qui dispose de 2 000 camions, à l’artisan transporteur qui n’a qu’un seul véhicule ».
Au total, une douzaine d’entreprises met son matériel à
disposition d’Atol : bennes céréalières, plateaux bâchés,
porte-conteneurs, grumières, citernes spéciales pour
les matières dangereuses.
Les clients sont aussi les actionnaires
Autre spécificité de la société dont la présidence est assurée par Jean-Charles Scotto et la direction générale par
Vincent Poudevigne : ses clients sont ses actionnaires.
Le groupe Sica Atlantique est présent dans le capital à
hauteur de 45 %, de même que BLP La Rochelle-SGMT.
Quant aux 10 % restants, ils sont détenus par Soufflet Négoce. La création d’Atol en 2002 est née de la volonté des
acteurs portuaires de mettre leurs moyens en commun
pour assurer le brouettage portuaire. Un brouettage qui
représente aujourd’hui 65 % de l’activité de la société,
complété par le transport des marchandises à l’import
dans l’hinterland régional du Port.
Du haut de ses 40 années d’expérience, Didier Blanchard
a forcément connu de nombreuses étapes dans l’évolution du Port, lui qui représente la 5e génération de transporteurs portuaires et qui a débuté chez Delmas à la paie
des dockers. En 1890, son arrière-grand-père maternel,
Elie Barraud, a participé à la création du Port. Alors que
l’on creusait le bassin à flot, il faisait travailler ses copains
agriculteurs avec leurs chevaux pour amener des tombereaux de pierres depuis Surgères. Les chevaux feront
partie de l’univers du Port jusque dans les années 60
avant d’être supplantés par les tracteurs agricoles pour la
manutention des wagons. Didier Blanchard se rappelle
cette époque où sur les quais les équidés étaient équipés
d’un sac d’avoine autour du cou pour pouvoir travailler
tout en mangeant. Entre La Pallice, Laleu et la Ville en
Bois, il y avait alors 3 écuries à La Rochelle où les charretiers dormaient avec leur cheval avant de reprendre leur
labeur sur les quais, à cinq heures du matin.
Lors de cette édition, le Port présentera
en avant-première l’événement
« Ivres de Mer », organisé par les Anges
Rebelles sur le territoire La Rochelle/Rochefort
du 15 juin au 14 août. Ce voyage-événement
sur le littoral a pour vocation de réunir entre
terre et mer, trois mondes artistiques :
le livre (avec la présence d’Yvon Le Corre),
la peinture (avec Gildas Flahaut qui réalisera
une fresque sur un bâtiment portuaire) et
la musique (à travers une composition de
Claude Mafart).
LEscale
Atlantique
Port Atlantique La Rochelle
BP 70394 - 17001 La Rochelle Cedex 1
Tél. 33 (0)5 46 00 53 60 - Fax 33 (0)5 46 43 19 28
[email protected] - www.larochelle.port.fr
Directeur de la Publication :
Michel Puyrazat
Rédaction :
Thierry Rambaud,
Sarah Boursier, Marie Guégan,
Elian Monteiro Da Silva
Crédit Photos :
Thierry Rambaud, Marie Guégan,
Bernard Henry, Julien Chauvet
ISSN 1252 - 7963
Création maquette : Diagraphe
Réalisation & Impression
Réalisation respectueuse de l’environnement.
Document imprimé sur papier PEFC,
PEFC/10-31-1371
05 46 30 29 29
www.iro-imprimeur.com
L’Escale Atlantique N°70 Lettre d’information mensuelle de Port Atlantique La Rochelle

Similar documents