SolidaRochelle

Comments

Transcription

SolidaRochelle
Solida R ochelle
Bulletin de liaison des Associations Rochelaises de Solidarité Internationale
n°12 - avril 2014
Tribune libre aux
jeunes voyageurs (p.2)
SOMMAIRE
Expressions, impressions :
p2 - Tribune libre aux jeunes voyageurs
Zoom :
p4 - L’association TITTIT, une aventure
humaine qui fête ses 5 ans en 2014!
p6 - Los campesinos de mañana
Actualités des associations :
p5 - Sadaka-Reut ou amitié en Arabe et
en Hébreu
p7 - La francophonie sous le soleil !
p8 - Et si vous parrainiez un(e)
orphelin(e) à Bangui-Centrafrique ?
p9 - Focus sur les partenaires d’Avenir
en Héritage
p10 - Le souffle d’un oiseau face au
mirage du Nigéria
p11 - Solidarité Laïque. Eduqué(e)s
aujourd’hui, plus libres demain
p12 - La Caravane Solidaire : édition 2014
p14 - Chili : faire ensemble autrement
et inspiré d’ailleurs
Los Campesinos
de Mañana p.6)
(
Photo couverture : Jardin scolaire au Mexique
SOLIDAROCHELLE
CDIJ - 2, rue des Gentilshommes - BP 1005
17087 LA ROCHELLE cedex 02
Tél. : 05 46 41 16 36 - Fax : 05 46 41 50 35
@mail : [email protected]
www.infojeunesse17.com
Edité par le CDIJ de La Rochelle
Directeur de la Publication : Christian Poinot
Impression : Ville de La Rochelle (400 exemplaires)
S’engager :
p16 - Les associations de Solidarité Internationale de La Rochelle et des environs
p18 - Agenda
Avec la participation de : Anne-Laure, Artisans du Monde, Annie Baloge, Sébastien Beck, Laura
Bethencourt, Marie-Claude Bironneau, Danielle Bourchanin, Claire D, Jean-Yves Gautier-Bret, Bernadette
Laurier, Alice Leparc, Camille Mathés, M Maury, Jean-Marie Ménès, Luce Mignot, Laura Ortiz-Rouzé,
Jean-Christophe Pauget, Sophie Pauget, Joëlle Pelosse, Marie-Laure Pernot, Rozenn Quique, Xavier
Rebeyrat, Didier Souchet, Matthieu Wacogne.
Crédits Photos : 360° Naturalist, Action contre la Faim, Avenir en Héritage, Los Campesinos de Mañana,
CCFD Terre Solidaire, Les Chaussons de Satin, Les Cigales, Collectif
Actions Solidaires, France Amérique Latine, France Palestine Solidarité,
Les Cigales, Passerelles & Compétences, Les Oubliés de Bangui, Solidarité
Laïque, Tittit, Yapluka.
Les articles publiés dans ce bulletin inter-associatif le sont sous la seule
responsabilité de leurs auteurs et des associations qu’ils représentent.
2
Expressions, Impressions
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Tribune libre aux jeunes voyageurs...
Anne-Laure :
8 mois au Togo chez ANGE. Voici plus d’un mois que je suis arrivée à
Lomé (Togo)… et que le temps passe vite ! J’ai découvert mon nouveau quartier Nukafu, les
collègues, les petits et grands de ANGE...
Le voyage s’est bien
passé, malgré un
peu (beaucoup !) de
stress à l’aéroport
avec des valises trop
lourdes qu’il fallait
vider à la hâte. Avec
beaucoup d’émotions, je suis arrivée
à Lomé. Bien que je
ne connaissais pas
les personnes qui
m’attendaient, j’étais vraiment heureuse d’être
de retour. J’ai été merveilleusement bien accueillie. Je me suis sentie à l’aise. Il est vrai que
mon intégration a été facilitée parce que je
connais un peu la culture togolaise.
J’ai commencé par une semaine dite d’observation, d’imprégnation. Puis peu à peu, je suis
entrée dans l’action en aidant à droite à gauche. Le mois de décembre était particulier, car
il y avait beaucoup d’évènements liés aux fêtes
de fin d’année. La routine était donc un peu
perturbée. Je travaille du lundi au vendredi sur
le centre d’accueil et la Brigade pour Mineurs.
Je n’ai pas encore eu l’occasion d’intervenir sur
le projet Mon Refuge mais cela est prévu.
Je suis amenée à intervenir sur plusieurs tâches : je participe aux réunions, j’établis les
comptes-rendus, je participe aux animations
du mercredi, je fais partie de l’équipe du Projet
de la Brigade pour Mineurs, je fais des écoutes,
des accompagnements… C’est vraiment varié.
Je me sens intégrée à l’équipe même si parfois
je suis perdue avec les conversations en éwé, le
dialecte local. Je n’en veux pas aux collègues,
c’est tout à leur honneur de faire vivre leur
langue. On ne me refusera jamais une traduction, mais ce n’est pas pareil dans les échanges,
les conversations informelles, les petites blagues… La spontanéité n’est plus là ! Cela est
un peu frustrant. J’essaie de m’y mettre… ce
n’est pas simple !
Concernant les enfants, les liens se créent vite
avec certains et d’autres sont plus sur la réserve… la base des relations interpersonnelles ! Ils
sont attachants et épuisants en même temps.
J’ai été impressionnée de voir leur autonomie
et la façon dont les grands gèrent les petits. Les
éducateurs peuvent compter sur les grands
pour des services, ou simplement les soutenir
dans les actions éducatives. D’ailleurs, certains
sont un vrai repère pour moi, notamment pour
travailler avec les plus jeunes qui n’ont pas la
maîtrise du français.
Après une période de découvertes, je traverse
une période de flou. Je ne cerne pas clairement
mes missions. Il est nécessaire que j’échange
pour cerner plus précisément leurs attentes et
mes attentes. Certains collègues me semblent
très pris, j’ai tant de choses à leur demander, à
apprendre d’eux. Il faut que je saisisse les opportunités pour travailler avec eux !
Une chose est certaine, j’adore le travail de fond
qui se fait à ANGE, le travail d’accueil, d’écoute,
de recherche, de réinsertion, de suivi… m’intéresse tant. Mais il faut que j’accepte de me
trouver dans une nouvelle culture, je n’ai pas
la langue locale, je n’ai pas tous les codes, je
ne peux donc pas être opérationnelle, autonome et efficace comme je pourrais l’être en
tant qu’éducatrice spécialisée en France dans
une nouvelle structure. Il y a cette part de frustration à accepter. Le quotidien au centre est
riche de vie. Ce que j’aime dans la profession
d’éducateur spécialisé se retrouve ici à ANGE. Il
me manque des clarifications organisationnelles. Mais je pense que dans le fond, ce n’est pas
ce qui me dérange le plus… je dois accepter
de ne pas pouvoir tout faire… sur le plan du
travail social.
Ce n’est que le début… tout reste encore à
faire ! Et j’ai vraiment envie de m’investir et de
développer mes compétences à ANGE !
A très bientôt pour vous faire part des suites de
ma mission !!
Anne-Laure
Matthieu : Jeune rochelais, je viens vers vous car mon parcours peut vous intéresser, aussi bien pour
promouvoir les dispositifs jeunes que pour parler de la situation des jeunes diplômés (pour ma part dans le
domaine de la coopération internationale)...
Aujourd’hui le monde s’est ouvert à
tous. Les distances se
sont raccourcies via
le développement
des transports.
De nombreux dispositifs permettent, à nous
les jeunes, de partir explorer de nouveaux territoires à moindre frais et parfois recevoir une
indemnisation similaire à un salaire. Quand explorer le monde devient un besoin, il ne faut
plus hésiter à participer aux programmes qui
permettent de nous échapper et de nous enrichir dans des « ailleurs ».
En 2008, étudiant en seconde année de géographie à La Rochelle et ayant soif de découvrir
de nouveaux espaces, je suis parti en Erasmus
étudier un semestre dans la ville de Madrid.
Cette première expérience à l’étranger a en-
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Expressions, Impressions
gendré chez moi, une soif qui pour le moment,
n’a toujours pas été comblée.
vol et les dépenses sur place (bourse de la découverte).
En 2009, alors en 3e année de géographie,
j’ai organisé un séjour solidaire de quatre semaines au Népal via l’association Voiles sur
le Népal. Notre objectif était d’améliorer les
conditions de scolarisation dans un hameau
perché dans l’Himalaya : Sirtibas. Nous avons
entre autre bénéficié du programme « Projet
Jeunes» ainsi que d’une aide du CROUS et de
l’université de la Rochelle pour aider au financement de notre projet.
Diplômé en octobre 2012, j’ai d’abord travaillé
en tant que professeur de théâtre sur un spectacle de l’Association Inter-Comités d’Entreprise pour le Développement de l’Enfance (AIDE)
avant de repartir à nouveau début 2013. Cette
fois, pour un espace insulaire : l’archipel des
Açores.
Cette expérience m’a guidé d’une certaine manière, vers mon projet professionnel.
Suite à cela je suis parti durant l’année scolaire
2009-2010 enseigner le français dans une école primaire de Sevilla en Espagne via les liens
entre l’université de La Rochelle et le Centre
International d’Etudes Pédagogiques (CIEP).
Cela m’a donné l’occasion de perfectionner
mon espagnol. Je recevais une bourse de 700€
par mois du ministère de l’éducation espagnol
en travaillant 12 heures par semaine.
Ensuite, j’ai repris mes études à Poitiers, un
master en solidarité internationale et conception de projets durant lequel j’ai pu effectuer
un stage de fin d’étude de 4 mois au sud du
Mexique en 2012, dans une association de défense des droits des personnes migrantes et
réfugiées. J’ai bénéficié d’un soutien financier
de la région Poitou-Charentes concernant le
Je suis parti pour une expérience professionnelle dans mon domaine d’études grâce au
programme européen Eurodyssée (en lien
avec le bureau des mobilités de la région Poitou-Charentes ). Six mois à l’étranger dont un
mois d’apprentissage des us et coutumes locales et de la langue (ici le portugais). Je recevais une bourse de 760€ par mois ce qui m’a
permis de vivre convenablement et d’enrichir
mon CV.
Malgré tout cela, il est toujours difficile de trouver un emploi viable et qui corresponde à nos
attentes. Voilà pourquoi, à l’aube de mes 26
ans, je suis reparti pour un autre contrat jeune
: un service civique. Cette fois c’est en Tunisie
que je travaille au sein de l’ONG Développement sans frontière, plus particulièrement au
Laboratoire de l’Économie Sociale et Solidaire,
à Tunis, pour une durée de 9 mois. Mon poste
consiste à former des membres d’associations
tunisiennes aux outils de montage de projets
et les aider à monter leurs projets associatifs en
suivi personnalisé.
3
Aujourd’hui, j’ai envie de transmettre mon témoignage pour démontrer que le domaine associatif est professionnalisant et qu’il existe de
nombreux emplois dans ce domaine. Malgré
tout il est difficile de décrocher un CDI dans ce
milieu a fortiori quand on est jeune.
Pour finir, souvenez-vous qu’en tant que jeunes, nous avons accès à de nombreux programmes pour partir à l’étranger ; se construire
des souvenirs, de l’expérience professionnelle
ainsi que de s’ouvrir davantage au vaste monde sur lequel nous agissons.
Matthieu Bouchet-Wacogne
Claire : trois mois au Maroc (Essaouira). Bonjour à tous, ça va faire bientôt 1 mois que je suis arrivée à
l’Association Féminine de Bienfaisance El Khir pour les soutenir dans leur communication...
Je connais maintenant
l’ensemble des salariés
et une partie des bénévoles. J’ai pris le temps
de connaître l’association et d’en comprendre son fonctionnement.
J’ai toutefois quelques difficultés à m’adapter
à l’organisation de l’association, ou plutôt à
un fonctionnement différent, qui me semble
parfois un peu flou :), sans critique ni jugement
aucun.
Dès mon arrivée, j’ai participé à la préparation
des Journées Portes Ouvertes qui étaient prévues pour les 16 et 17 janvier, mais les invitations, les affiches et le communiqué de presse
n’étaient pas prêts..... Nous avons donc décalé
à la semaine suivante.
Je crois que finalement c’est tout simplement le rythme de vie des marocains
en général : pour obtenir un rendezvous il ne faut pas hésiter à rappeler et
être prêt à le voir reporter plusieurs fois.
Ambassadrice de la solidarité, je suis venue
pour comprendre, échanger, partager mais
aussi pour améliorer la communication de l’association El Khir et cela nécessite une organisation et une planification plus rigoureuse pour
être efficace à long terme. Il ne suffit pas de ré-
diger des communiqués de presse ou de créer
des affiches de temps en temps sans aucune
cohérence. Il va donc falloir travailler pour que
nous arrivions à comprendre nos contraintes
réciproques et bien sûr un minimum d’organisation si nous voulons obtenir des résultats.
Pour cela, j’espère compter sur Bernard, un bénévole français chargé de la communication
en binôme avec Yassine. Il est motivé et souhaite vraiment s’impliquer, il souhaite réussir
à faire respecter le planning annuel que nous
allons préparer et travailler avec Yassine sur les
lignes directrices que nous allons dégager.
Étant habituée à la poursuite d’objectifs et à
l’atteinte de résultats, je suis parfois découragée de voir qu’il n’y a aucun retour sur les
documents que je propose. Ils se montrent
tout de même intéressés et sont conscients
des avantages que cela pourrait leur apporter.
J’espère donc que mon travail n’est pas vain et
qu’ils s’en inspireront par la suite.
Concernant la vie locale à Essaouira, je me suis
très bien adaptée et je profite à fond de ce que
la ville peut m’offrir. En dehors des longues
balades dans la Medina et sur la plage, j’ai déjà
mes habitudes (mon snack quand je n’ai pas
envie de cuisiner, mon café, mon marchand
de fruits et légumes, mon fournisseur de DVD
gravés...).
Je suis même allée au Supermarché ce weekend, la 1ère fois depuis mon arrivée. Quel choc
après avoir fait mes courses uniquement à la
medina et aux marchés pendant 3 semaines!
Surtout quand on arrive au supermarché en
calèche, quelle contradiction !
J’ai aussi essayé le tatouage au henné, la balade à dos de dromadaire et le hammam public
pour découvrir la culture marocaine.
A bientôt
Claire
4
Zoom
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
L’association TITTIT, une aventure
humaine qui fête ses 5 ans en 2014 !
TITTIT est née de
la rencontre de
jeunes nigériens
voulant poursuivre leurs études
et de volontés
françaises pour qui la scolarisation est le tremplin principal permettant à des personnes et à un
pays d’évoluer.
D’où le nom «TITTIT» qui signifie
en langue touarègue, une des 9
ethnies de la population du Niger:
bonifier, développer bénéfiquement sa vie.
Objectifs, valeurs et modes
de fonctionnement
Dès sa création, TITTIT s’est donné pour
orientation d’agir en faveur de l’amélioration
de la qualité de vie familiale et sociale et la
promotion de l’autonomie d’existence, par
plusieurs types d’actions:
- la scolarisation des enfants et des jeunes
- le développement de projets économiques
- la promotion culturelle et artistique
Avec une base géographique située à Abalak, elle intervient sur l’ensemble du pays,
selon l’évolution des projets.
Améliorer la qualité de vie au Niger, pays
parmi les plus pauvres au monde, conduit
l’association à soutenir les familles les plus
démunies.
Promouvoir l’autonomie d’existence,
mène vers des projets humanitaires réalisés
dans un accompagnement co-responsable.
TITTIT veille ainsi à maintenir en permanence à l’esprit, l’humanité et le respect des
êtres humains dans leurs traditions et cultures ethniques. Elle refuse de s’inscrire dans
un fonctionnement d’assistanat.
Deux nigériens, connus de longue date et
en communication régulière avec la France,
participent à la fiabilité et la pérennité des
projets humanitaires. Ils sont les relais locaux
de l’association et effectuent la sélection des
bénéficiaires et la gestion des actions. Au fil
des projets, ils s’assurent du maintien qualitatif des résultats et adressent au siège de
l’association, tous les documents et informations attestant du bon déroulement des
soutiens.
Vis à vis des adhérents, le respect, la rigueur
et la transparence financière sont des
éléments de base de l’éthique de TITTIT.
La dotation affectée à chaque action est
clairement et précisément identifiée. A tout
moment, les membres peuvent demander
des informations et explications.
Accompagnement en
scolarisation
En raison du faible niveau de scolarisation au
Niger, le soutien dans la poursuite de la scolarité et des études est, depuis la création, le
maillon principal des actions humanitaires
de l’association. C’est ainsi favoriser les facteurs d’évolution que donne l’éducation.
Il existe un fort lien entre le niveau d’instruction du chef de famille et les risques
d’insécurité alimentaire. Lorsque le chef de
famille est instruit (au moins un peu), les probabilités de sa famille d’être exposée à des
situations difficiles de vie voire de survie,
s’amenuisent.
Et puis, l’entraide familiale au Niger est une
réalité quotidienne !
Un jeune qui s’en sort, c’est une famille entière
qui se nourrit et améliore ses conditions de vie !
Dans ce contexte, TITTIT s’est orienté vers le
parrainage individualisé :
un(e) jeune / un(e) parrain-marraine,
- un accompagnement en écoles privées laïques quand elles existent
- des engagements successifs par cycles,
pour accompagner jusqu’à la fin des études.
Les budgets de parrainage suivent les cycles
scolaires et le type d’école
- faire tout ce qui est possible pour que les
filleul(e)s obtiennent au moins le BEPC (au
Niger être titulaire du BEPC signifie ne pas être
chômeur ! ),
- une aide particulière pour les jeunes filles
et les enfants des zones rurales, défavorisés
parmi les défavorisés !
Selon le niveau de scolarisation, avant l’admission en parrainage, plusieurs critères
sont étudiés :
- Enseignement général (du primaire à la
terminale ) et formation professionnelle :
* Faibles revenus des parents ou tuteurs
pour les enfants adoptés
* Admission à partir du CE2 minimum, pour
s’assurer que parents/tuteurs aient la volonté réelle de scolariser l’enfant
* Bons résultats scolaires avec une moyenne d’environ 13 / 20
* Entretien avec la famille par le relais local,
pour appréhender avec le plus de justesse
possible les ressources et l’intention des parents de permettre à l’enfant de poursuivre
ses études aussi loin que possible.
- Etudes supérieures
* Etre accompagné par TITTIT depuis plusieurs années avant le baccalauréat
* Accepter les clauses d’engagement, qui
outre le sérieux dans les études, prévoient
d’exercer le métier à la fin des études au
NIGER pendant au moins 5 ans.
Zoom
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Les résultats pendant ces 5 années ? ...
* Une progression sans cesse croissante des
jeunes accompagnés : de 5 en 2009 à 14 jeunes à la rentrée 2013/2014
* Réussite des filleul(e)s à TOUS les examens présentés, du certificat d’études au baccalauréat.
* 50% de filles et 45 % d’enfants de zones
rurales, qui ne représentent qu’1/4 des jeunes scolarisés au Niger.
Les souhaits pour les années à venir ? ...
- Accueillir de nouveaux adhérents
- Développer les parrainages
- Augmenter encore et encore l’accompagnement en soutien scolaire des filles et des
jeunes des zones rurales
- Voir au moins une des filleules réussir au
baccalauréat et poursuivre ses études supérieures... ce que seulement 1% des jeunes
nigériennes peuvent réaliser !
Accompagnement en
développement de projets
économiques
Le 2ème domaine d’action est le soutien
dans la mise en place de projet «activité professionnelle» pour permettre à la personne
qui le porte, d’avoir les revenus élémentaires
de vie pour loger et nourrir la famille.
Dans ce domaine TITTIT propose :
* sur ses fonds propres, un micro-crédit sans
intérêts, souvent complété d’une «amorce
de pompe» avec une petite subvention en
participation aux achats initiaux.
* un accompagnement pour l’apprentissage
de gestion ( élaboration d’un budget, suivi
des besoins d’exploitation, gestion des recettes…)
Comme pour la scolarisation, plusieurs critères entrent en jeu pour la sélection de ces
projets et leur suivi se déroule avec la même
rigueur par les relais, sur place.
Depuis l’année de sa création, TITTIT a soutenu 4 projets :
Evolution 1 : transfert de l’étal à une boutique
de marché
Evolution 2 : achat de chèvres pendant la suspension du commerce pour maternité,
Evolution 3 : reprise d’une boutique alimentaire en ville
Evolution 4 : création d’une activité de repas
en traiteur, dans une gare routière.
Par ailleurs, tous les remboursements ont
été effectués, ce qui permet à l’association,
de poursuivre à son rythme, ces soutiens
économiques, sur un roulement de trésorerie établi.
Marie-Claude Bironneau
1 / Création d’un étal alimentaire en ville
2 / Activité d’engraissement de moutons en
brousse
3 / Activité de taxi moto en ville
4 / Création d’une boutique de ventes de
boissons et cartes téléphones
Les résultats pendant ces 5 années ? ...
Les 2 activités professionnelles dont l’accompagnement est arrivé à terme, sont non
seulement devenues autonomes mais ont
été fort bien développées par le porteur.
Exemple des évolutions données par la
jeune femme du 1er projet :
Activité initiale : création d’un étal alimentaire de quartier
5
Pour partager la joie de
ces partages et actions,
pour en savoir plus …
Visitez le site tittit.org : pour y découvrir les informations détaillées des actions
humanitaires et de la vie de l’association
TITTIT fete ses 5 ans : rendez-vous le
17 Mai à NIEUL sur MER avec musique
touarègue, animation et repas dansant...
Renseignements au 06 32 74 00 50 ou 06
03 15 21 84
Bulletin de réservations sur le site
tittit.org
Actualité des associations
SADAKA-REUT ou amitié en Arabe et en Hébreu
Le
CCFD-Terre
Solidaire*
est
partenaire
en
Israël de l’association Sadaka-Reut. Ce partenariat vise à faire connaitre l’action
originale et courageuse que nous
soutenons.
La permanence du conflit israëlo- palestinien
a renforcé le racisme, la discrimination et l’individualisme dans la société ISRAËLIENNE.
Les deux populations juives et palestiniennes vivent chacune de leur côté repliées sur
des sentiments de peur et d’ignorance.
Chacune ayant sa propre analyse de l’histoire et de la situation. L’intifada en 2000, l’évacuation unilatérale de la Bande de GAZA, la
guerre de 2006 entre ISRAËL et le LIBAN ont
renforcé des interprétations très opposées
de la réalité.
SADAKA-REUT : crée en 1983 par des étudiants juifs et arabes, travaille pour la
construction d’une société civile plus juste
et plus tolérante en soutenant la cohabitation des peuples arabes et juifs en ISRAËL.
Il s’agit de contribuer à la construction d’une
société fondée sur la justice sociale, l’égalité
pour tous les citoyens, la tolérance religieuse, le multi-culturalisme et la non violence.
Pour cela SADAKA-REUT veut accroître le
nombre d’écoles prêtes à promouvoir la participation des jeunes à des activités périscolaires réunissant arabes et juifs.
Une centaine d’écoles arabes ou juives, des
centres communautaires, des municipalités
participent au programme de recrutement
des jeunes de 14 à 18 ans.
Sophie SHANNIR : palestinienne israëlienne
de confession musulmane...
Noam SHAUL israëlienne de confession juive...
... sont venues expliquer leur démarche dans
le cadre de la semaine de la solidarité.
Le lundi matin 18 novembre 2013 elles
étaient devant les lycéens de Fénelon et
l’après midi ceux du lycée Valin, le soir à
l’espace Giraudeau à Mireuil devant une
centaine de personnes pour expliquer leurs
souhaits et répondre aux questions.
Que le droit international soit appliqué en
Israël et Palestine, car de fait la Palestine est
sous contrôle Israëlien.
Ce qui s’est passé en Afrique du sud est pour
elles un idéal. Un pays soumis à l’apartheid
Sophie, Noam et les étudiants de Fénelon
qui a pu se transformer en pays démocratique respectant chaque communauté, où
les droits et les devoirs des uns et des autres
sont les mêmes.
Une belle leçon de courage, de lucidité pour
ces deux jeunes filles de 19 et 23 ans.
Didier Souchet
*CCFD = Comité contre la Faim et pour le Développement
6
Zoom
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
L’association « Los campesinos de mañana »
Dans de nombreux pays où la faim
existe encore, le jardin scolaire
est un moyen de combattre l’insécurité alimentaire (souvent utilisé
par la FAO*) ; tandis que dans
d’autres, où l’obésité est devenue
un problème de santé publique,
le jardin scolaire procure un outil
efficace pour sensibiliser les enfants à une alimentation saine.
Certains pays, comme le Mexique, réunissent les deux problématiques. Le jardin, en
tant que milieu biologique est également
un support très convaincant pour promouvoir la protection de la biodiversité sauvage
et cultivée. De plus, il offre une source presque inépuisable de supports pédagogiques
(Mathématiques, Arts Plastiques, Biologie,
Ecologie, Géographie, Musique…).
Objectifs de l’association
L’association « Los campesinos de mañana »
(« Les paysans de demain ») a été créée le 26
août 2013 à Rochefort et a pour but de :
- soutenir l’apprentissage de pratiques agricoles respectueuses de la nature dans les
établissements scolaires au Mexique et en
France ;
- revaloriser le rôle du jardin dans l’autosuffisance alimentaire familiale et locale ;
- promouvoir les savoirs traditionnels (pratiques agricoles, variétés anciennes, recettes,
croyances, etc).
Présentation du projet
Son premier projet : « Du jardin à la cantine :
ici et ailleurs » se réalise au sein de deux écoles primaires, l’une en France à Saint Agnant
et l’autre au Mexique dans l’état du Chiapas,
à Tapachula.
Les objectifs du projet sont les suivants :
- Réaliser un jardin scolaire dans chaque
école;
- Favoriser des échanges interculturels entre
enfants français et mexicains.
A travers ce projet, l’association souhaite
convaincre les enfants de l’importance et
de l’efficacité du jardin et de l’agriculture
biologique pour leur alimentation ainsi que
pour le respect de l’environnement. De plus,
de par son action internationale, elle espère
permettre aux élèves la découverte d’une
nouvelle culture, tout en permettant de valoriser et partager la leur.
Les partenaires financiers de l’association
sont, dans l’ordre décroissant: Bourse Projets
Jeunes de Charente Maritime, le groupe Léa
Nature/Jardin Bio à travers le club 1% pour la
planète et le Fond Local d’Aides aux Initiatives des Jeunes de Rochefort.
Les premiers résultats
Depuis décembre 2013, la présidente de l’association, Rozenn Quique, séjourne au Mexique dans le cadre d’un stage professionnel
obtenu grâce à l’aide « bourse de la découverte » de la région Poitou-Charentes.
Le projet de jardin scolaire ayant intéressé la
structure d’accueil mexicaine où elle effectue son stage (Jardin botanique régional du
Soconusco), une partie de celui-ci y est donc
consacrée, permettant de travailler avec de
nombreuses classes (12 au total). Chaque
classe a réalisé sa jardinière de 1m x 6m avec
différents matériaux (briques, bouteilles en
plastique, bois, bambou). Les premières graines ont été semées fin février.
A présent, un gros travail de recyclage et réduction des déchets est en cours (compost,
participation aux brigades de Terracycle,
etc). Un premier atelier de « tortillas à la
main » a également été réalisé afin de revaloriser cette tradition qui est, de nos jours,
très peu courante (les « tortillas » sont maintenant toutes faites à la machine).
A l’école de Saint-Agnant, 3 classes participent au projet mais il leur faudra attendre encore un peu pour commencer leurs premiers
travaux de jardinage. Les élèves ont réalisé
le dessin du jardin de leurs rêves afin de les
envoyer au Mexique. Les élèves mexicains
ont également dessiné
leur jardin idéal ainsi que
leurs fruits et légumes préférés. D’ici un mois chacun
recevra les dessins de leurs
camarades jardiniers !
Rozenn Quique
Pour plus de détails rendez-vous sur :
http://loscampesinosdemanana.wordpress.com
Brève
Les CIGALES ? Circuit court de l’épargne solidaire, une
relation de proximité entre épargnant et entrepreneur.
Exemples d’implication dans le bio et l’équitable : à LA ROCHELLE, LA GROSSE BOITE
vous sert café et thé équitables, à NIORT, un
chantier de maraîchage bio en insertion et à
VANDRE, projet en cours pour soutenir de la
polyculture bio.
RV tous les premiers vendredis du mois à
19h à La Petite Marche...
Sophie Pauget
*FAO : Food and Agriculture Organization
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Actualité des associations
7
La francophonie sous le soleil !
« Sur le bout de la langue », l’événement consacré à la francophonie s’est déroulé dimanche
16 mars à La Rochelle dans la rue Saint Jean du Perot, à l’ancienne Ecole DOR. Ce fut une
belle journée pleine de couleur et de bonne humeur.
Merci au public d’avoir répondu présent :
Près de 400 personnes ont contribué à « ambiancer » cette joyeuse après-midi !
Dans une atmosphère conviviale, de stand
en stand, grâce à nos amis de l’association France Québec, d’Avenir En Héritage,
d’ADRIAS représentant le Mali, en passant
par le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Congo, la
Guinée, les participants ont pu découvrir
les cultures de divers pays francophones et
voyager à travers le monde.
Ces voyageurs d’un jour ont eu l’occasion de
s’initier aux rythmes entrainants de la danse
congolaise, béninoise, ivoirienne et aussi
orientale.
Ils ont pu explorer les différentes facettes de
la langue française avec du Slam, de la poésie, des animations musicales avec Wemani
Music et « Les têtes en l’air » qui nous ont
offert un moment dansant le temps de quelques chansons.
Plusieurs expositions ont pu assouvir la
curiosité des visiteurs autour de ce thème
passionnant qu’est la francophonie. La créativité des enfants des centres sociaux de La
Rochelle et de ses environs s’est exprimée à
travers une exposition sur les dix mots de la
langue française mis à l’honneur cette année
sur le thème de la folie. Ils ont illustré par des
dessins des mots tels que «hurluberlu», «timbré», «charivari»...
Les enfants ont trouvé leur bonheur dans
l’espace qui leur était consacré : lecture de
contes, découverte des instruments de musique du monde, atelier maquillage, jeux de
société, coloriage…
Et pour finir cette belle journée : un buffet
rempli de saveurs venues d’ailleurs avec des
plats sur le thème du poulet, préparés par
Metiss et Bio a satisfait le palais des explorateurs.
Cet événement organisé par trois étudiantes en licence patrimoine et tourisme à La
Rochelle et porté par l’association Avenir En
Héritage a ravi tout le monde.
Un grand merci aux partenaires: le service
culturel de la mairie, la BNP, Plus Com, le Centre Départemental d’Information Jeunesse,
l’Université de La Rochelle, SHA
Une bien belle réussite qui sera reconduite
en 2015.
Laura Bethencourt, Camille Mathés, Luce Mignot
Brève
Radio Pachamama
Une radio alternative pour et par
les femmes paysannes et indigènes de bolivie.
Il s’agit d’un projet de la Confédération des
Femmes Paysannes et Indigènes, Bartolina
Sisa, créée en 1980 pour défendre leurs droits.
France Amérique Latine soutient ce projet
démarré en 2011. Une Volontaire FAL est depuis 2012 sur place dans le Département de
Tajira, au sud de la Bolivie. Nous avons donc
des nouvelles régulièrement.
Les femmes ont mis en place cabine et tour
d’émission, transmetteur radio, antenne...
Depuis le 15 octobre 2013, la radio fonctionne. La solidarité, déjà très forte, va continuer
par l’installation d’un studio et la formation
de 12 « companeras » communicatrices pour
l’élaboration des programmes.
Le but de cette radio alternative :
- Promouvoir les droits des femmes en leur
Les Chaussons de Satin
offrant un espace de parole.
- Recevoir des infos nationales et internationales.
- Communiquer pour présenter les activités
de la Fédération Bartolina Sisa.
«Donner la parole à celles qui ne l’ont pas»
comme le dit Julia Ramos, ancienne Ministre
et responsable de la Fédération des Femmes.
Danielle Bourchanin
Brève
Pour plus de renseignements :
Notre page facebook : aidons les enfants en situation difficile du Maroc
Notre blog : http://ensembleaveclesenfants.wordpress.com
L’association
«
les
chaussons de satin»
continue à travailler en
collaboration avec l’association
GMH de Taroudant au Maroc.
L’accent est mis sur l’accompagnement et
le financement de projets individuels pour
l’année à venir afin d’aider les enfants et les
familles à construire leur avenir et à sortir de
la précarité.
L’objectif est de suivre leur parcours et
de continuer à les aider au fil du temps
puis de développer de nouveaux projets pour d’autres familles en fonction
des besoins repérés par l’équipe locale.
Le prochain séjour des bénévoles de l’association rochelaise à Taroudant est prévu au
printemps 2014.
Bernadette Laurier
8
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Et si vous parrainiez un(e) orphelin(e)
à Bangui – Centrafrique ?
Comment imaginer une capitale
où 1 habitant sur
2 a du fuir intra
muros dans un
camp de réfugié improvisé ? on a
compté jusqu’à 400 000 habitants
réfugiés dans leur propre ville
tant la terreur s’est répandue !
Après chaque massacre on compte les nouveaux orphelins ; UNICEF en dénombre
35000 uniquement dans BANGUI ; alors dans
un climat de tension urbaine, UNICEF a pu
acheminer des vivres dans les orphelinats
bondés d’enfants de toutes origines ; certains ont perdu leurs parents dans la fuite et
les retrouveront bientôt ; d’autres ont assisté,
nombreux, à l’exécution de leur père parfois
de leur mère…
Avec l’association « les oubliés de Bangui » et
nos amis centrafricains de La Rochelle , nous
avons alors décidé de lancer une opération
de parrainage ; avec si peu on peut sortir de
la précarité alimentaire beaucoup d’enfants
qui reprennent goût à la vie avec leurs amis
déjà orphelins.
Devenez parrain/marraine
d’un Orphelin à Bangui
Sans votre parrainage, ces enfants victimes
innocentes d’un conflit fratricide, ne pourront pas espérer retrouver une vie normale.
Trésor, Rita, Salemon, Nelly… n’ont plus à
fuir en pleine nuit pour échapper au massacre ; ils dorment dans un lit, partagent un
petit déjeuner bouillie de soja, ils sont scolarisés gratuitement … 4 adultes dirigés par Sr
Catherine veillent sur eux, cherchent chaque
jour de la nourriture pour assurer 41 repas
devenus 54 en janvier 2014…
Votre filleul est scolarisé en toute sécurité et il est accompagné jusqu’à l’âge de 18
ans ; il bénéficie d’une aide aux devoirs et de
soins de santé offerts par des étudiants en
médecine ( Eve, Désiré, Esther…) et l’association a financé les travaux d’hygiène (WC,
douches) et de réseau d’eau …
Votre filleul est éduqué par l’équipe bénévole à se responsabiliser envers ses frères et
sœurs orphelins. Ils sont extraordinaires de
dévouement…
Votre filleul ne peut continuer à vivre sa vie
d’enfant, à rire et jouer que si vous devenez
son parrain, sa marraine ; avec 49€ pour un
an votre filleul (e) aura la garantie d’avoir 3
repas par jour, des vêtements propres, un lit
avec moustiquaire, un coin d’armoire pour
ses affaires personnelles, une petite bibliothèque, quelques jeux …et quand la sécurité le permet, des sorties balades…
Il ne se passe pas un jour sans qu’il manque
un médicament, de la nourriture (riz, manioc,
poisson, viande, légumes, soja…) un soin médical, des vêtements, un cahier, un crayon…
C’est par les marraines et les
parrains que nous les
sortirons de la précarité et
de l’insécurité alimentaire
Vous pourrez tisser des liens privilégiés avec
votre filleul (e) : dès réception vous aurez
confirmation de votre parrainage, sa photo
qui vous donnera ce premier contact si particulier et émouvant, son histoire personnelle ; par l’école vous pourrez lui écrire par
mail, lui téléphoner selon horaire à définir, il
vous répondra avec toute sa spontanéité et
vous aurez le pouvoir de l’aider à construire
son présent et son avenir d’enfant, de jeune
africain, dans le continent de demain (qui se
construit aujourd’hui) …
Envoyer votre projet de
devenir marraine, parrain en
précisant :
Vos noms, prénoms, profession, date et lieu
de naissance, situation de famille, nombre
d’enfants, adresse, code postal, téléphone
fixe et mobile, Email, identification facebook
pour des chats (débit internet faible à Bangui) et l’engagement suivant : à recopier : «je
désire parrainer un enfant, si possible (fille,
garçon) ; je vous adresse un chèque de 49€
pour contribuer à son éducation pour 1 an
(renouvelable); j’adhère à la charte de parrainage.
Jean-Yves Gautier-Bret
Charte de parrainage
1. Un parrainage est un engagement moral et financier envers un enfant mineur.
Votre contribution aidera à couvrir les besoins alimentaires, sanitaires et médicaux
ainsi que le niveau des logements des enfants et leur sécurité.
2. Le parrainage ne donne pas accès à un
statut légal vis-à-vis de l’enfant. Ce n’est
ni une adoption, ni un tutorat et ne donne pas de pouvoir particulier sur des décisions concernant la vie de l’enfant que
l’orphelinat « les Oblates » assure selon la
législation en vigueur en RCA.
3. C’est un engagement sur un an en respect de l’article 16 de la convention internationale des droits de l’enfant (www.
droitsenfant.fr/cide.htm) ; toute suspension devra être notifié à l’association qui
se réserve le droit d’accepter un autre
parrain.
4. Le choix de l’enfant (hors le genre) reste
du ressort de l’association en liaison avec
l’orphelinat Les Oblates.
5. L’association « les oubliés de Bangui »
s’engage :
• A assurer la continuité de la scolarité de
l’enfant au mieux de son avenir
• A donner au parrain accès au comptes
de l’association chaque année
• A adresser au parrain le courrier de son
(sa) filleul (e) , copie du bulletin scolaire
trimestriel et annuel et réponse à toute
demande en plus des informations de
l’orphelinat publiées sur le blog …
Adressez votre demande et votre chèque à :
Association «les oubliés de Bangui» Karine FOUDIL 2 place de l’Europe 17000 LA [email protected] - http://lesoubliesdebangui.blogspot.com
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
9
Focus sur les partenaires d’Avenir en Héritage
Un nouveau partenaire
Mytro Nunya (Togo) : centre culturel alternatif et indépendant. Convention de partenariat en préparation.
Le Centre Mytro Nunya (Changer de mentalité) est à la fois une maison de quartier, un centre de proximité,
un centre culturel, un centre de recherche et d’informations sur les alternatives. Ouvert en avril 2010, il a
pour vocation d’accueillir et d’accompagner différentes initiatives d’échanges, de découvertes, de formations, issues de propositions des habitants du quartier, à leur bénéfice.
Trois axes majeurs structurent les activités du Centre :
- Informations alternatives et indépendantes.
- Agro-écologie et souveraineté alimentaire.
- Solidarité Internationale et amitié entre les peuples.
Perspectives 2014 :
- Mission sur place pour réaliser un autodiagnostic
- Organisation de camps chantiers au Togo sur le thème de l’agro-écologie dans une ferme à Kpalimé.
Une trentaine de jeunes sont recherchés !
Suivi des partenaires actuels en 2014
Ecole Tanghin, Commune
de Zitenga, BURKINA FASO :
L’éducation primaire, base de
développement villageois.
Convention de partenariat signée
le 2 octobre 2013
Association ANGE, Lomé,
TOGO : Un centre d’enfants
des rues.
Convention de partenariat signée
le 15 avril 2009.
Ecole Ilimi, Diffa, NIGER : En
route vers l’excellence…
Convention de partenariat signée
le 15 février 2009
Association Féminine de
Bienfaisance El Khir (Maroc) : amélioration des
conditions de vie des femmes et des enfants par
l’éducation, la formation et
la sensibilisation.
Convention de partenariat signée
le 31/10/2013
Projet d’éducation au village de
Tanghin, à la suite d’une action
initiée par Peuples Solidaires 17.
Perspectives 2014 :
Nous avons obtenu de la Région
Poitou-Charentes un financement
pour l’installation de panneaux
solaires sur la toiture de la bibliothèque qui vient d’être construite à
côté de l’école. Toutes deux avaient
été financées dans le cadre du partenariat avec Peuples Solidaires.
Suivi du projet photovoltaïque :
Une mission de suivi sur place +
autodiagnostic du COGES.
Interventions en milieu scolaire
sur le thème : « Les énergies renouvelables, gage de progrès ici et làbas : installation photovoltaïque
dans une école au Burkina Faso »
avec un partenariat avec Lumo,
plateforme d’investissement responsable dans des projets d’énergies renouvelables
développés
en
partenariat avec
des
collectivités
locales.
Plus d’infos sur notre site : http://
www.avenirenheritage.com/
Le partenariat concerne la pérennisation de l’action de l’association par le développement de
nouvelles actions génératrices
de revenu et la recherche de
nouveaux partenaires, plus particulièrement le développement
de « Mon Refuge ».
Une pédagogie innovante, des
effectifs limités à 25 élèves par
classe, des enseignants dans un
processus de formation continue, un équipement moderne
au regard du contexte, un environnement préservé, sont les
maîtres mots du projet.
Développement des activités
génératrices de revenus et professionnalisation de l’association.
Perspectives 2014 :
Perspectives 2014 :
Perspectives 2014 :
Depuis septembre 2007, l’école
Ilimi accueille des élèves de la maternelle au CM2. L’année scolaire
2013/2014 verra donc la première
« promotion » passer son certificat
d’études.
- Suivi de la mission de Claire D.,
service civique (5 mois en France et
3 mois de découverte au Maroc)
Le centre est maintenant installé
dans des nouveaux locaux bien
adaptés. La prise en charge des
enfants doit être pérennisée.
- Formation et accompagnement d’un groupe de volontaires
français pour participer au camp
chantier de juillet 2014.
- Développement de la ferme « mon refuge » : recherche de
fonds pour la construction d’une
cuisine
- Développement des parrainages
d’enfants et de partenariats diversifiés
- Construction de 7 salles de classe et construction d’un bloc administratif : 80 000 euros
- Développement des parrainages
d’enfants et de partenariats diversifiés
- Recherche des compétences demandées par El Khir : spécialiste
Intérim, Communication
Plus d’infos sur le blog : http://
afbkmaroc.solidairesdumonde.
org/
- Animation du blog : http://ecoleilimidiffa.solidairesdumonde.org/
Plus d’infos sur le blog : http://angetogo.solidairesdumonde.org/
Alice Leparc
10
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Le souffle d’un oiseau face au mirage du Nigéria
N’avez-vous jamais rêvé de voir
ce que personne
n’a vu ? Au cœur
d’une des plus
grandes zones humides du Bénin,
une équipe d’ornithologues s’apprête à étudier un oiseau récemment découvert s’apparentant à
l’Astrild du Niger, Estrilda poliopareia. Emmenés par l’ornithologue Julien Gonin et le naturaliste
Xavier Rebeyrat de l’association
360° Naturalist, ils vont étudier
cette espèce durant 2 semaines
au cœur de son habitat naturel,
riche d’une nature variée et exceptionnelle.
Au cours des 20 dernières années, les nombreux travaux des scientifiques ont permis
au grand public de prendre conscience de
l’importance de la biodiversité, mais aussi
de sa fragilité. Il reste sans doute aujourd’hui
entre 8 et 30 millions d’espèces à découvrir,
dont beaucoup sont probablement déjà en
voie d’extinction. C’est certainement le cas
de l’Astrild du Niger. Trop rarement observée et encore très mal connue, cette espèce
semble déjà menacée d’extinction.
Un peu d’histoire !
Depuis la nuit des temps, l’Afrique, qui n’a
pas livré tous ses secrets, est le refuge d’espèces parmi les plus curieuses de la planète.
En 2010, un petit passereau est découvert
au Bénin, au cœur de l’une des plus grandes
zone humide du pays : l’immense et mystérieuse Vallée de l’Ouémé. L’Astrild du Niger
est un passereau de la famille des Estrildidae,
d’une longueur d’environ 12 cm, qui vit dans
les hautes herbes humides limitrophes des
forêts ouvertes, des marécages ou des rives
des cours d’eau.
Cette espèce a été observée pour la première fois à Onitsha au Nigéria en 1954 et n’était
jusqu’ici connue que dans le delta du Niger,
à l’exception d’une observation isolée à
l’ouest de Lagos, au Nigéria. Pour cet oiseau,
le constat semble très préoccupant. Malgré
un isolement extrême, l’Homme menace son
fragile équilibre écologique, tout particulièrement par la dégradation et la pollution
de son habitat naturel dues à l’exploitation
pétrolière intensive. Avec une population
estimée entre 150 et 700 individus (BirdLife
International), cette espèce est aujourd’hui
menacée et figure sur la liste rouge de l’UICN
(Union Internationale pour la Conservation
de la Nature) en tant qu’espèce vulnérable.
Pour plus d’information :
www.360naturalist.org - 06 83 41 60 08
Pendant combien de temps
cette espèce parviendra-telle à résister ?
En 2010, trois ornithologues (dont J. Gonin
de 360°Naturalist) observent à plusieurs
reprises, au Bénin, des oiseaux dont les caractères morphologiques se rapportent à
l’Astrild du Niger. Quelques temps après, en
janvier 2013, en fin de période de reproduction, deux groupes de 45 et 100 oiseaux sont
dénombrés par W. Plomb et B. Portier.
La découverte de « l’espèce » dans plusieurs
localités de la Basse Vallée de l’Ouémé au
sud-est du Bénin, à quelques dizaines de
kilomètres de Cotonou et dans un habitat
similaire à celui que l’espèce fréquente dans
son aire de répartition Nigériane, laisse supposer qu’il s’agit d’une population distincte
et viable. Cette découverte, éloignée de
l’aire de répartition principale précédemment connue, vient profondément modifier
les connaissances sur « l’espèce ».
Au vu de quelques différences observées
d’après photographies entre les oiseaux du
Nigéria et ceux du Bénin, une analyse plus
fine de la biométrie et de la génétique des
oiseaux des deux populations paraît nécessaire afin de déterminer avec certitude le
statut des oiseaux Béninois. Selon BirdLife
International, des études génétiques semblent également importantes pour clarifier
les relations avec une autre espèce proche :
l’Astrild à poitrine fauve, Estrilda paludicola.
Les questionnements soulevés sont ainsi
nombreux : La population béninoise est-elle
une nouvelle sous-espèce d’Estrildidae ou
bien une espèce à part entière ? Ces deux
populations sont-elles liées totalement ou
partiellement, ou résolument indépendantes ? Dans tous les cas de figure, quels sont
les effectifs et la répartition de cette ou ces
espèces ?
Quoiqu’il en soit, l’importance de la connaissance biologique et de la conservation des
espèces et de leurs habitats naturels est plus
que jamais au centre des travaux scientifiques en cours !
Pour répondre à ces questionnements, les
experts de l’association 360° Naturalist mettent en place une mission de terrain d’une
durée de 14 jours programmée dès l’année
2014.
Une mission vitale pour
cette espèce et les milieux
qu’elle occupe, mais une
mission coûteuse... c’est
pourquoi nous avons besoin
de vous pour la mener à
terme !
Au cœur de la basse vallée de l’Ouémé, 6
ornithologues scruteront l’horizon à la recherche d’un mouvement, d’un bruit pour
repérer cet oiseau mystérieux. Les recherches, réalisées entre autre à l’aide de jumelles, de longues-vues et de GPS, se dérouleront en grande partie en pirogue pour ne
pas effrayer les oiseaux. Après repérage,
les experts installeront un système de capture spécifique et minimisant le stress pour
l’espèce afin de récolter un maximum d’informations (poids, âge, sexe, couleur du
plumage, mensuration…). Ces informations
inestimables seront ensuite analysées, pour
nous permettre d’en connaître un peu plus
sur ces oiseaux exceptionnels, et ainsi pouvoir entamer des démarches de protection.
Cette mission est cruciale car les menaces
sont nombreuses et de plus en plus pressantes : déforestation, exploitation pétrolière,
pollution, dérangement... Encore une fois,
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
l’Homme demeure le principal responsable
de ces dernières. Le développement des activités humaines non traditionnelles autour
du Golfe de Guinée (Nigéria) a provoqué la
dégradation, la destruction et la fragmentation de l’habitat naturel de l’Astrild du Niger.
En étudiant ce petit passereau emblématique, les experts biologistes ne visent pas
simplement la préservation d’une espèce.
Cette mission scientifique est bien évidement une formidable opportunité pour
comprendre et protéger un gigantesque et
véritable écosystème équatorial. Parvenir à
protéger l’Astrild du Niger, c’est aussi préserver toutes les espèces animales et végétales
présentes localement, tout en offrant aux
populations locales la possibilité de continuer à vivre de leurs activités traditionnelles
et ancestrales.
Pour Julien et Xavier ainsi
que pour leur équipe, il
s’agit avant tout d’une
grande aventure humaine
qui permettra de révéler aux
yeux du monde entier les
secrets de cet oiseau.
Si cette expédition ne se concrétise pas, c’est
tout le programme qui sera remis en cause
et risquera de ne pas voir le jour... Sans cette
mission, l’avenir de l’Astrild du Niger et des
espèces associées deviendra sombre comme le pétrole brut...
11
d’ignorance et de négligence. Si vous aussi
vous souhaitez que l’aventure continue, parlez-en autour de vous et continuez à partager cette publication. A tous ceux qui nous
soutiennent déjà et à nos partenaires de
longue date : le Muséum National d’Histoire
Naturelle de Paris, l’université de Cotonou
et la fondation Léa Nature, un grand merci!
Notre gratitude à votre égard n’aura d’égal
que la beauté simple et précieuse de l’Astrild
du Niger.
Parce que plus que jamais notre planète a
besoin de nous, MERCI. Et rendez-vous sans
nul doute dans les prochains mois pour découvrir les premiers résultats !
Avec vous, nous pouvons encore faire la différence et ne pas laisser, encore une fois, une
espèce disparaitre dans un silence teinté
Xavier Rebeyrat
Actualité des associations
Solidarité Laïque. Éduqué(e)s
aujourd’hui, plus libres demain
Une nouvelle bibliothèque à Haïti
Éducation par le basket
Après plusieurs mois de récupération de livres et grâce à l’aide des
écoles primaires publiques du département, de la bibliothèque de
St Xandre, du Rotary club (dictionnaires Robert), des retraités de la
MGEN, ainsi que de nombreux particuliers, nous avons pu remplir
108 cartons...
Le nouveau projet de Solidarité Laïque est de développer la pratique
du basket dans le département de la Grande Anse à l’ouest du pays.
En Octobre, on a chargé ces caisses dans le container à La Pallice affrété par la CDA (M.Groscolas). Fin Novembre le matériel à été débarqué à Port au Prince sous le contrôle du représentant de Solidarité
Laïque à Haïti, Rosewald Michel.
Pour finaliser ce projet nous organisons une tombola au profit de
notre association dans les 4 clubs nationaux de basket de Charente
Maritime: ASPTT La Rochelle, Puilboreau, St Clément les Baleines et
l’UBLR17, et Monsieur Jacques de Cauna, éminent historien, fera une
conférence intitulée: « Les Fleuriau et les Charentais de St Domingue» au nouveau centre culturel de St Xandre le jeudi 15 mai à 17
heures. Retenez cette date.
La moitié des caisses a été attribuée à l’école primaire publique Isidore Boisrond afin d ‘y installer une bibliothèque. Cette demande de
création nous avait été faite l’an passé par les enseignants de l’établissement. De nombreux élèves vont ainsi pouvoir bénéficier d’une
aide précieuse pour leurs études.
Nous pensons construire une dizaine de terrains dans les principales
villes. Nous allons également récupérer des shorts, maillots, baskets,
ballons… avec l’aide précieuse du comité départemental.
M Maury
L’autre partie des livres sera distribuée dans des écoles de Port au
Prince.
Distribution des caisses à l’école primaire publique de Port au Prince
Contacts : [email protected] - [email protected]
Normaliennes et normaliens de Marfranc
12
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
La Caravane Solidaire : Édition 2014
Comme toute action d’éducation populaire notre « caravane solidaire » s’inscrit dans l’actualité. Cette fois, le thème retenu est « jeunes et citoyens du Monde ! » :
Nous avons tous les clés pour « mieux vivre ensemble », il faut juste les découvrir !
Le départ aura lieu en juillet et nous mènera au Maroc, plus précisément à Essaouira et
Taroudant afin de rencontrer nos partenaires locaux :
Association El Khir :
Cette association de bienfaisance est active depuis 1998 et a pour objectif principal
d’apporter son soutien aux femmes et familles de la Région d’Essaouira en situation
de précarité.
En plus des groupes de paroles, des appuis
administratifs, des propositions de formation et d’alphabétisation, l’association innove en créant une agence d’intérim qui
permettra aux femmes d’avoir un accès à
l’emploi.
ACTUELLEMENT, NOUS PREPARONS LE DEPART...
le partenariat avec le Lycée
Maritime et Aquacole de la
Rochelle
Nous travaillons ensemble à l’élaboration
d’un support médias (reportage audio et
video) qui participera à la réflexion sur l’inter-culturalité et retranscrira la richesse des
échanges tout au long du projet.
Cela implique un investissement important
de la part des élèves (travail sur le thème,
élaboration des questions, prises de son et
prises de vues éventuelles, montage…).
Le lycée mitoyen (lycée st Exupery) héberge
et anime une radio associative (Radio Collège). Nous pourrons nous servir de ce projet
pour faire le lien entre les élèves des deux
établissements.
Association Groupe Maroc Horizon :
Accueil périscolaire des enfants des rues de Taroudant.
L’équipe d’éducateurs de rue accompagne les enfants en dehors de l’école,
ils aident les familles dans leur gestion du quotidien et sont un lien fondamental pour éviter une marginalisation.
La philosophie de cette association est d’accompagner la famille dans son
projet de vie commun et individuel : apprendre à se projeter dans l’avenir
et sortir peu à peu la tête de l’urgence du quotidien, comprendre l’importance de l’école pour des parents en recherche de finances directes est un
pas énorme et un sacrifice du quotidien que les éducateurs aident à franchir.
Groupe des moyens (8- 12
ans) du centre de loisirs de
Sainte Marie de Ré
- soirée de restitution de la fresque, des
jeux et contines traditionnelles marocaines
auprès des jeunes de Sainte Marie de Ré et
liaison skype avec les jeunes marocains
La mairie de Sainte Marie de Ré et ses partenaires éducatifs s’interrogent régulièrement
sur la manière d’aborder les différences
culturelles avec des jeunes qui ne sont pas
ou très peu confrontés à cette réalité.
- participation à la troisième édition du prix
« jeunesse pour l’égalité »
Suite à nos échanges, l’équipe pédagogique du centre de loisirs a élaboré un projet
fondé sur les classiques culturels des enfants
(contes, chansons, jeux…).
- invitation à une soirée focus (organisée
par Avenir en Héritage) : retransmission de
cette mission et valorisation du travail et de
l’engagement fait par les jeunes.
Les enfants se remémoreront et choisiront
les histoires et les chansons qui ont marqué
leur enfance. Ils prépareront des illustrations,
feront quelques enregistrements audio et
confectionneront des jeux traditionnels
(toupie, domino..) que nous transmettrons
aux enfants de Taroudant en échange de ce
que eux-mêmes auront fait.
Cet échange est un premier pas qui devrait
leur permettre d’aborder les autres cultures
de manière différente. En centrant notre action sur le lien entre des jeunes de même génération notre objectif est de passer au-delà
des grandes représentations pour établir un
dialogue.
ET LA SUITE ...
Nous avons prévu plusieurs temps de restitution :
- exposition et retranscription video de l’expérience dans l’enceinte du lycée maritime
- interviews des jeunes lycéens sur leur expérience lors d’une émission de radio collège 95.9
- présentation de l’exposition pendant la
semaine de la solidarité internationale en
novembre 2014
Marie-Laure Pernot
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
13
L’ÉQUIPE DE LA CARAVANE...
« Maman de 2 enfants et coordinatrice d’actions sociales,
mon métier m’a permis de me
rendre compte qu’il était important de travailler sur les
différences culturelles afin
d’aboutir à une meilleure
compréhension et une plus
grande tolérance dans nos
quartiers. Depuis 2009, j’ai eu
l’envie de partir à la rencontre
des populations d’Afrique de l’ouest et ainsi mettre en place des actions concrètes qui participent à cette prise de conscience ».
du temps»
« j’ai travaillé plusieurs années
dans l’animation loisirs-enfance,
j’ai également fait un petit tour
vers l’éducation nationale et actuellement je fais un retour entre social et soins avec la préparation du diplôme d’Auxiliaire
de Vie Sociale. Avec Marie laure
nous nous sommes retrouvées
sur le partage des valeurs humaines, et l’envie de monter un
projet collectif inscrit dans l’air
« Je m’appelle Clémentine j’ai 27
ans et je travaille en tant qu’assistante d’éducation au Lycée Maritime. J’aime le contact avec les
jeunes et le fait de monter un
projet avec eux ! L’image du lycée
n’est pas toujours bonne, ce sera
donc l’occasion de montrer la générosité et le dynamisme dont
font preuve nos lycéens ! »
« Je suis en bac pro Conduite et Gestion des Entreprises Maritimes pour
être navigateur. Pour moi une aide
humanitaire est un apprentissage
d’un autre mode de vie, d’une autre
culture. Un partage qui peut nous
apprendre beaucoup de choses. Selon moi, donner de sa personne ne
peut être que bénéfique ! Fort d’une
première action humanitaire au Burkina Faso je n’ai qu’une envie c’est de
revivre une expérience comme celle
là ! »
« j’habite actuellement à St Nazaire, je suis en terminale option pêche en apprentissage au Lycée
Maritime de La Rochelle. Je me
suis engagée dans la caravane solidaire car je trouve le projet vraiment très constructif et enrichissant, tout comme je pense qu’il
est important de partir pour découvrir le mode de vie de populations autres que françaises »
« Je m’appelle Mehdi Mahmoud je
suis né le 19 juin 1996 à Nantes. J’habite actuellement en Vendée à
Maillezais et je fais mes études au
Lycée Maritime et Aquacole de La
Rochelle en année de première. Je
suis très content de pouvoir apporter mon aide à d’autres quand l’occasion se présente. J’espère pouvoir
revenir grandi et arrêter de m’apitoyer sur des choses matérielles qui
ne sont pas indispensables. De plus,
ce projet ne restera pas personnel, je
me donne comme mission d’arriver
à sensibiliser le plus de personnes, d’apporter des sourires et beaucoup de joie durant cette mission. Merci encore à toi Marie Laure de
nous en donner l’occasion ! »
« Assistante pédagogique au Lrema, dans mon quotidien, je donne des coups de pouces aux élèves dans leurs études. Ce travail
n’est pas à sens unique, cet
échange est enrichissant. Lorsque Marie Laure a commencé à
parler de son association, les élèves ont immédiatement cherché
à y adhérer, et même se l’approprier ! Nos lycéens sont à une période de leur vie où rester mobilisés sur un projet ne leur est pas toujours facile. C’est la première fois
que certains d’entre eux montrent leur détermination à «aller jusqu’au
bout». Il semble que la cause humanitaire et l’inter-culturel les touchent et les motivent. D’autre part, j’ai passé quatre ans en Chine, en
tant que professeur de français à l’université chinoise de Wuhan. J’aime
découvrir de nouvelles cultures et de nouveaux modes de vie. J’espère
que durant ce voyage nous pourrons renforcer les liens des amitiés
franco-marocaines. Je suis persuadée que de petits pas au niveau local
sont de belles avancées dans les mentalités, d’autant plus avec les jeunes générations ! »
NOUS SOUTENIR... ou avoir plus d’informations
Contactez nous :
par courriel : [email protected]
sur la page Facebook de la caravane solidaire
et sur la plateforme de finance participative S.H.A. : www.SafeHumanitarianAgency.com
14
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Chili : faire ensemble autrement et inspiré
d’ailleurs
Après la création d’un premier voyage apprenant au
Mexique en août 2013, voilà
une partie de l’équipe partie au Chili pour expérimenter un voyage apprenant intergénérationnel avec Shani, Esther, Catherine, Gonzalo,
Marianne, Yanis, Esteban et Laura (de 57 ans à
2 ans) en janvier 2014 autour de projets collectifs urbains et ruraux et à la rencontre de l’économie sociale et solidaire de ce pays et grâce à
une immersion avec le peuple indigène
Mapuche.
Notre voyage :
Yapluka ! ayant parmi ses membres un
chilien, a décidé d’entreprendre un voyage
apprenant au Chili afin d’y lancer des futurs
projets entre la France et ce pays. Le choix
du Chili est aussi symbolique, car ce pays
est le premier dans l’histoire à avoir expérimenté puis pratiqué le néolibéralisme et le
« tout individualisme » à partir de 1973 et
du coup d’État du Général Pinochet. Il était
donc extrêmement intéressant de découvrir
comment des dynamiques collectives ont
malgré tout résisté et perdurent.
Nous avons réalisé une traversée de la Cordillères des Andes du Centre au Sud. Nous
avons réalisé un reportage photo et vidéo
de cette expérience, dont les deux « réalisatrices » principales seront Shani 30 ans et
Esther 13 ans.
La présence d’enfants dans un tel voyage a
été vue et vécue comme un « plus » au voyage. Non seulement, cette expérience leur a
permis de s’enrichir et de vivre une aventure
éducative aux côtés de leurs parents mais
aussi ils ont apporté au voyage car ils ont
permis des relations directes et chaleureuses avec les personnes rencontrées grâce à
leur présence vivante, spontanée, curieuse.
Les enfants sont de véritables petites fées
tisseuses de liens... !
Focus sur le « Vivre au Chili »
Nous avons vu des paysages très différents.
Au centre, entre Santiago et Machali des
allures de désert entre cactus et terres de
poussières rouges. Au sud, à la frontière argentine entre Temuco et Melipeuco un pay-
sage bucolique
de montagnes
verdoyantes, de
rivières et de cascades. Sur la côte à Papudo:
des falaises frappées par les vagues énergiques et fraîches du pacifique
Le Chili regorge de fruits et de légumes de
toutes sortes. On trouve de tout comme en
France, mais avec des records de taille. On
trouve des fruits exotiques, du maïs et des
avocats. A 60 cts le kilo d’avocat, on en a fait
une cure.
La gaieté dans les villes c’est aussi toutes les
personnes que l’on voit marcher. Beaucoup
de personnes circulent à pied pour plusieurs
raisons : les petites épiceries tous les 100
mètres. La facilité de se déplacer grâce aux
taxis et bus qui quadrillent les villes pour des
coûts dérisoires. C’est agréable !
d’abeilles, cuisine locale. César nous a emmenés partout à leur rencontre.
Déplacements à cheval, nuits en cabanes,
nourriture locale.
2eme étape : Chili, Talca
Nous nous fondons dans la vie du théâtre
familial Teatropello. Un théâtre a la portée
de tous, chaleureux, populaire, engagé, collectif et émouvant. Un théâtre simple mais
d’une grande qualité.
1ère étape : Machali
Découverte des actualités d’un réseau de
femmes ayant créé un circuit de tourisme
rural en 2008 en appui à l’autonomie des
femmes gestionnaires des étapes du circuit.
Elles accueillent au sein de leurs foyers et sur
leurs propriétés.
Dans le centre, à Machali, nous avons retrouvé César Pavez qui travaille pour la municipalité de Machali. Il soutient et fait le
lien entre un réseau de femmes offrant une
activité touristique sur la Ruta de Turismo
Rural de Machalí (La route de tourisme rural de Machali). Des femmes, avec parfois
des accidents de parcours, ont tiré parti des
ressources à leur disposition avec beaucoup
de créativité : culture de plantes, fabrication
de cosmétique à la bave d’escargot, élevage
Nous avions déjà rencontré cette troupe à La
Rochelle à l’occasion d’un échange culturel
où nous les avions reçus.
Nous avons baigné dans une ambiance
pleine d’énergie, dans les coulisses de la préparation de la “Feria de las Artes Escénicas”
(Festival des Arts Scéniques) mêlant marionnettes, théâtre, danse et musique.
Nous avons admiré l’organisation de cette
troupe familiale. Elle a supervisé le déroulement de ce festival; les répétitions et les
changements de décor, l’accueil du public,
la préparation des repas pour une vingtaine
de personnes midi et soir.
Nous avons eu beaucoup de fierté de participer à notre mesure à cette belle œuvre
en aidant Gonzalo à confectionner ses marionnettes pour son atelier. Pour l’occasion
tout le monde s’est mis à la couture sous les
conseils de Catherine.
Toutes ces pièces de théâtre, nous ont offert
Actualité des associations
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
un concentré des préoccupations et de l’histoire des chiliens. Une magnifique façon de
connaître le Chili.
3eme étape : immersion
Le Chili actuel ne protège pas plus les Mapuches qu’avant car le lobbying pour acquérir
les terres est intense. Les terres du chili sont
convoitées...
Mais ce passé chaotique a été transcendé et
c’est dans un coin de paradis et de sérénité
qu’ils accueillent avec bonté les aventuriers
venus les trouver.
C’est donc un voyage apprenant haut en
couleurs et en diversité que nous avons pu
vivre.
Zoom sur Shani,
La maman, co-réalisatrice du reportage vidéo et son fils Esteban du haut de ses 5 ans.
avec le peuple indigène
Mapuche. Ruka Melilef
Mingako.
Lors de notre voyage apprenant au Chili,
nous avons mis en place un échange entre
Esteban et sa classe.
De façon plus grave et plus intime nous
avons effleuré l’histoire récente des Mapuches grâce à un couple chez qui nous avons
passé quelques jours.
Cela a été pour nous une autre façon d’apprendre sur une partie de l’histoire du Chili.
L’histoire du couple et du lieu où nous avons
séjourné est belle mais bâtie sur un passé
chaotique.
La France a beaucoup d’importance dans
leur histoire.
Carlos et Marta faisaient partie d’une communauté Emmaüs à Temuco quand ils
étaient jeunes. C’est pour avoir fait partie de
cette communauté que Carlos a été suspecté, fait prisonnier et torturé pendant le coup
d’état. L’abbé Pierre est venu en personne
le libérer avec d’autres compagnons prisonniers. Il avait 19 ans, sa compagne Martha
était enceinte. L’abbé Pierre les a emmenés
tous les deux chez lui en France. Ils sont ensuite restés pendant 20 ans en France. Puis
ils ont voulu retourner vivre dans leur pays
avant que leurs parents ne deviennent trop
vieux. Pour revivre là bas au Chili, tout était
à construire.
C’est comme ça qu’est né le projet de la
«Ruka Melilef Mingako». Un projet d’accueil
et de partage autour de la culture Mapuche.
L’association Mingako en France s’est créée
pour soutenir ce projet. Mingako signifiant
«coup de pouce».
Celui-ci a été réalisé par mail. Nous communiquions à travers le regard et les mots d’Esteban afin que l’échange avec ses camarades
de classe soit le plus authentique possible.
De leur côté, les enfants de la classe posaient
des questions à Esteban et lui racontaient ce
qu’ils faisaient en classe.
Cet échange a permis à la maîtresse de réaliser des activités en lien avec notre voyage.
Les enfants ont peint des drapeaux du Chili...
ils savent maintenant tous où est le Chili. Une
carte avec le trajet d’Esteban a été accroché
dans le couloir de l’école, ainsi qu’un affichage avec des photos et les mails d’Esteban.
Quand Esteban est retourné à l’école, son
papa a pu constater la joie de la maîtresse
et des enfants de le revoir. Beaucoup d’histoires, d’images sont encore à raconter ! La
maîtresse sera la tisseuse pédagogue de ces
histoires.
«Quelle expérience exceptionnelle d’avoir
pu partager tout cela avec mon fils !»
Zoom sur Esther,
La benjamine de 13 ans, co-réalisatrice du
reportage vidéo;
Pour réaliser ce projet hors du commun de
partir un mois au Chili j’ai du faire partager
mon projet à mes professeurs et aux responsables éducatifs pour pouvoir m’absenter
de l’école pendant trois semaines. Ce qui a
été assez facile, car ils ont vite été enthousiastes.
15
Et pour trouver le financement je me suis
adressée au conseil Général des Bouchesdu-Rhône qui peut soutenir des jeunes entre 12 ans et 25 ans sur des projets ayant une
utilité éducative et sociale.
J’ai ainsi monté un dossier – «Faire ensemble autrement et inspiré d’ailleurs» - puis
l’ai défendu devant un jury et j’ai obtenu
une bourse. Cette partie n’a pas été facile, le
dossier, mais surtout le jury qui m’a vraiment
interrogée ! Cela a été un réel apprentissage
de devoir défendre mon projet devant des
adultes !
A mon retour je réalise un premier montage
vidéo de sensibilisation pour ma classe et un
autre, de type documentaire, pour le diffuser à un public plus large. Je réalise ces films
avec l’aide d’un professionnel du multimédia.
Ce voyage m’a fait grandir, je suis revenue
pleine de nouvelles découvertes et j’ai maintenant une vraie passion pour la photo que
je veux continuer.
Nous remercions chaleureusement nos
partenaires et soutiens dans ce voyage : La
Communauté d’Agglomération de Saintes,
Initiatives Jeunes 13 dans les Bouches du
Rhône, Jean-Philippe Tanchon pour son aide
sur la réalisation du reportage vidéo et toutes les personnes rencontrées sur notre chemin qui ont permis la richesse de ce voyage
apprenant.
A suivre...
Esther, Marianne, Shani, Gonzalo,
Laura et Catherine
Yapluka ! Continue d’organiser des
voyages apprenants et des ateliers en
Région Poitou-Charentes sur l’entrepreneuriat collectif.
Rendez-vous au prochain atelier à La Rochelle, 9 avril 2014 de 18h à 21h dans la
Résidence Habitat Jeunes de Villeneuveles-salines (La Rochelle). Une information
particulière sera faite sur Campus Coopératives, école internationale d’été pour les
jeunes créateurs de coopératives. www.
campuscooperatives.coop.
Pour toute information sur l’atelier du 9
Avril, contactez : [email protected]
Brève
Passerelles & Compétences : Des compétences riches pour une association…
Une expérience enrichissante pour un bénévole !
L’antenne rochelaise de l’association
«Passerelles & Compétences» propose
aux associations un bouquet de compétences de plus en plus pointues, de
la gestion de projet, à la formation en
passant par la comptabilité et le conseil
juridique. Pour 2014, « Unis-Cité », asso-
ciation ayant pour objectif d’organiser
et de promouvoir le service civique des
jeunes en France, a confié 9 missions
dans différents domaines, à « Passerelles et Compétences ». En immersion au
cœur d’une mission…
Jean-Marie Ménès
16
S’engager
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Les associations
de Solidarité Internationale
de La Rochelle et des environs
Qu’elles militent pour la paix dans le monde, les
droits de l’homme ou le développement durable,
toutes les associations travaillent dans le même
sens, celui de la solidarité internationale. Courte
présentation de ces acteurs à la Rochelle….
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
ACTION CONTRE LA FAIM
Le combat d’Action contre la Faim vise
à éradiquer la faim de manière globale, durable et efficace dans le monde.
06 09 25 74 77 - [email protected]
www.actioncontrelafaim.org
BLEU VERSANT
Actions pédagogiques et culturelles pour des jumelages sur le thème de l’eau
www.ongbleuversant.org
[email protected] - 06.63.18.29.01
_______
_______
____________
_______
_____________
COORDINATION FEMMES 17
Valorisation du rôle des femmes dans la société,
lutte contre toutes formes de discriminations à
l’égard des femmes et création de nouveaux
réseaux féminins d’échanges.
05 46 34 91 59 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
ADRIAS (Association pour le Développement
des Relations Internationales de l’Aunis et de
la Saintonge)
Accueil des étudiants étrangers et développement
de projets au Mali.
06 64 03 55 37 - [email protected] - www.adrias17.org
_______
_______
____________
_______
_____________
AFFAC (Association des Fonctionnaires,
Assimilés et Collectivités locales de Charente Maritime)
Entraide par le transport de matériel à l’association marocaine DARNA à Tanger (enfants des rues).
05 46 44 41 44
[email protected] - http://affac17.e-monsite.com
_______
_______
____________
_______
_____________
AJGR (Association des Jeunes Guinéens
de La Rochelle)
Favoriser l’échange culturel entre la communauté guinéenne et la communauté rochelaise
06 14 24 45 48 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
ARTISANS DU MONDE
Artisans Du Monde est un mouvement d’économie sociale et solidaire défendant depuis
1974, une vision engagée du commerce
équitable. Ses actions consistent à vendre, informer, sensibiliser et faire pression pour une
économie au service des droits humains.
05 46 45 08 52 - [email protected]
www.admlarochelle.com
_______
_______
____________
_______
_____________
ASSOCIATION DES ALGÉRIENS EN CHARENTE-MARITIME
Association socio-culturelle à vocation solidaire, aide les algériens dans leurs démarches
administratives ainsi que les étudiants venus
d’Algérie, à mieux connaître la culture algérienne; sa littérature,
le potentiel touristique de l’algérie, ainsi que le développement des échanges culturels économiques et sociaux entre la
France et l’Algérie.
06 95 28 23 70 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
ATTAC 17 (Association pour la Taxation des
Transactions financières pour l’Aide aux Citoyennes et citoyens)
Education populaire tournée vers l’action : analyse des systèmes économiques et financiers,
propositions de réformes radicales, ... Animation de café repaire mensuel tous les 4ème vendredi du
mois à La Petite Marche, rue des 3 Fuseaux
05 46 00 29 94 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
AVENIR EN HÉRITAGE
Association de solidarité internationale,
nous accompagnons nos partenaires au
Sud (Niger, Togo, Mali, Burkina Faso et
Maroc) vers l’autonomie tout en développant des actions
d’éducation au développement à La Rochelle.
09.80.73.54.02 - 06 23 00 79 76
[email protected] - www.avenirenheritage.com
_______
_______
____________
_______
_____________
AYOKA FRESCO
Soutien le centre d’hébergement de 370 jeunes et un ce
ntre de santé.
05 46 56 90 15 - [email protected]
BURKIN’ACTION 17
Association lycéenne de solidarité internationale, avec le village de Somiaga au Burkina
Faso.
Siège social : Lycée Saint Exupéry
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
CCFD TERRE SOLIDAIRE (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement)
Agir pour le développement, pour un monde
plus juste et plus solidaire, aider les plus pauvres, les rendre acteurs de la transformation
sociale.
05 46 44 63 21 ou 05 46 67 05 76 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
CDIJ (Centre Départemental Information
Jeunesse)
Information des jeunes dans tous les domaines qui peuvent les intéresser et notamment dans le secteur de la Solidarité Internationale (relais
Ritimo). Atelier d’aide aux projets.
05 46 41 16 36 - www.infojeunesse17.com - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
C.I.E.LO (Coopération Internationale pour
les Equilibres Locaux)
ONG française soutenant le développement
d’enfants, d’adolescents et de familles issus
des milieux défavorisés au moyen de jeux et
activités ludiques.
06 25 04 80 41 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
CIGALES
Agir localement pour l’appui aux projets de
création ou développement de projets économiques.
05 46 68 29 17 - 06 32 72 91 41
[email protected]
www.cigalespoitoucharentes.org
_______
_______
____________
_______
_____________
CITE FRANCOPHONE
L’association a pour objet de promouvoir la
francophonie pour mieux servir sa diversité
culturelle et contribuer au rayonnement des
valeurs humanistes dans le monde.
05 46 41 31 21 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
CITE JEUNES
Promotion de toutes les actions en direction des jeunes
particulièrement par des actions au Sénégal pour permettre aux jeunes des deux pays, au travers d’échanges
croisés, d’élargir leurs horizons et enrichir leur vision du
monde.
06 83 85 40 82 - 05 46 00 09 90
_______
_______
____________
_______
_____________
CLUB POUR L’UNESCO
Contribuer à la formation des citoyens
engagés dans la construction d’un
monde de justice, de solidarité, de paix.
06 62 47 23 20
http://clubunesco-larochelle.fr - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
CNID - AFPS
Etablir et renforcer des liens de solidarité avec
le peuple palestinien et ne plus l’exclure du
Droit International.
Maison des Associations
99, rue N Gargot - La Rochelle
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
DOUROU
Aide au développement en faveur du Village de Dourou,
au Mali.
05 46 67 41 70 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
EDD (Etudiants pour un Développement Durable)
Association d’étudiants ingénieurs de
l’EIGSI qui, par leurs connaissances, aident les pays en difficulté afin de permettre leur développement.
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
ESF (electriciens sans frontières)
Promouvoir l’accès à l’eau et à l’électricité
dans différents pays, notamment en Afrique de l’ouest, Madagascar et certains pays
d’Asie. Nous intervenons également à la
suite de séismes.
[email protected]
www.electriciens-sans-frontieres.org
_______
_______
____________
_______
_____________
FRANCE AMERIQUE LATINE
Faire connaître la culture des peuples
d’Amérique Latine.
05 46 01 49 44 / 06 87 55 57 95
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
FRANCE BENEVOLAT
Met en relation les bénévoles et les associations.
05 46 43 83 08
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
FRANCE PARRAINAGES
Mise en place de parrainage d’enfants
dans une dizaine de pays. Aide au financement de projets de développement liés à l’enfance
(scolarité, santé,...).
06 70 40 10 47 ou 06 77 90 79 64
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
GARRIGUE
L’objectif de Garrigue est la plus value
sociale, en terme d’emplois stables,
de vie démocratique, de respect de
l’environnement et de lutte contre l’exclusion.
05 46 35 08 31 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
GREF (Groupement des retraités éducateurs sans frontières)
Participation à la conception et la
concrétisation de projets éducatifs, la
formation des acteurs de ces projets, la
recherche de solutions aux problèmes
rencontrés, l’élaboration et la mise en œuvre de processus
d’évaluation.
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
HORIZONS AFRICAINS
Action pour le développement du Bénin par un regroupement de femmes préparant le sel traditionnellement,
pour le financement d’une barque et grâce à des animations culturelles.
06 74 23 76 70 - [email protected]
S’engager
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
ISLR
Accueil et organisation d’activités à destination des étudiants internationaux de La
Rochelle.
[email protected] ou via Facebook (ISLR Asso)
NIOO FAARR
«ON EST ENSEMBLE»
Créer des échanges et monter des projets
de Co-développement avec le Sénégal.
[email protected]
www.asso-nioo-faarr.over-blog.net
_______
_______
____________
_______
_____________
JEAN-LOUIS BAROIN, UN ENFANT, UN CARTABLE
Achat sur place de fournitures scolaires et livres pour les
enfants de l’île de Mar Lodj dans le Siné Saloum au Sénégal. Construction de bâtiments scolaires.
Maison de quartier de Port-Neuf - La Rochelle
http://unenfantuncartable17.over-blog.com
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
JÉVOLUTION
Jevolution encourage et aide les 12 20 ans à imaginer et concrétiser des
projets ayant un impact positif sur la société en utilisant
leurs passions.
[email protected] - blog.jevolution.org
_______
_______
____________
_______
_____________
KANGABA
Echanges culturels avec le Burkina Faso et le
Mali.
06 22 35 27 62 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
LA LIGUE DES DROITS DE L’HOMME
Défense des droits humains, en France et
dans le monde.
[email protected]
www.larochelledroitsdelhomme.fr
_______
_______
____________
_______
_____________
LES CHAUSSONS DE SATIN
Aide aux familles et aux enfants démunis du Maroc.
05 46 44 14 04 - [email protected]
http://ensembleaveclesenfants.wordpress.com
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
PARLER FRANÇAIS
Apprendre le français aux étrangers en
résidence ou de passage à La Rochelle.
06 81 33 84 63
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
LES PETITS DEBROUILLARDS
Les Petits Débrouillards proposent des outils
pédagogiques (exposition Une Seule Planète - gestion durable des ressources, jeux
pour comprendre les relations internationales, ...), l’organisation de Forums Étendus (FSM, Rio+20,...),
le projet «Développement Durable et Solidarités», ...
05 46 50 78 77 - [email protected]
www.lespetitsdebrouillardspc.org
_______
_______
____________
_______
_____________
MARIN’ESCALE
Seamen’s club La Rochelle : accueil des marins en escale dans le port de commerce de
La Pallice
www.seamensclub-larochelle.com
[email protected] - 05.46.42.14.59
_______
_______
____________
_______
_____________
ME FATOU
En lien avec l’association guinéenne Tafory, Mé Fatou participe à la formation d’enseignants, d’artistes et d’étudiants
de l’Institut Supérieur des Arts de Guinée, à la construction
et l’équipement d’écoles en brousse, accueille des artistes en résidence et des touristes au centre d’écotourisme
équitable et solidaire de Tafory.
[email protected] - www.nicole-morin.fr
_______
_______
____________
_______
_____________
naires locaux
délégué départemental : Alain ROBERT
[email protected] .fr
_______
_______
____________
_______
_____________
SOUDEAGAO
Au cœur du projet : travailler, échanger
et construire des tables d’écoliers pour
l’école de Fiya (Mali).
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
PEUPLES SOLIDAIRES
Peuples Solidaires agit contre les causes
du mal-développement. Au Nord par
une éducation à la citoyeneté internationale, et au Sud par le soutien à des citoyens et à leurs
projets de développement.
[email protected] - 05 46 09 38 68
[email protected] - 05 46 37 32 13
TITTIT
Améliorer la qualité de vie familiale et sociale
et promouvoir l’autonomie d’existence par
des soutients en scolarisation et accompagnement en progets économiques au Niger.
www.tittit.org
[email protected] - 06 03 15 21 84
_______
_______
____________
_______
_____________
PHI 17 (PHARMACIE HUMANITAIRE INTERNATIONALE)
Aide aux populations (envoi de livres, vêtements, mobilier, produits pharmaceutiques et paramédicaux, fauteuils roulants).
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
PLANETE SESAME
Renforcer la cohésion sociale et l’égalité
des chances, lutter contre les discriminations, et produire une cuisine du monde
raffinée avec des produits du commerce
équitable.
06 68 55 36 08 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
PLANETE URGENCE
Favoriser les initiatives des citoyens du
Sud, leur transmettre des savoir-faire,
et non se substituer à eux.
06 07 65 40 64 - [email protected]
www.planete-urgence.org
_______
_______
____________
_______
_____________
QOVOP’TROPHY
Rallye solidaire en transatlantique à la voile
pour étudiants au départ de La Rochelle
facebook.com/qovoptrophy - [email protected]
gmail.com
_______
_______
____________
_______
_____________
SECOURS POPULAIRE
Agir contre la pauvreté et l’exclusion.
Rassembler des personnes de toutes opinions, conditions et origines qui souhaitent faire vivre la solidarité.
05 46 50 52 82 - [email protected]
www.spf17.org
_______
_______
____________
_______
_____________
SHANE
Association pour le soutien aux peuples
d’Amazonie péruvienne et équatorienne, par
la sauvegarde et la valorisation de leur patrimoine culturel, naturel, environnemental.
[email protected] - http://shanefrance.org
TERANGA AFRICA
Un pôle d’échanges pour les cultures africaines.
06 10 26 20 53
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
UNICEF (United Nations International Children’s Emergency Fund)
Fonds des Nations Unies pour l’enfance
Association humanitaire intervenant
dans 150 pays dans le cadre de la Convention internationale des Droits de l’Enfant.
05 46 50 68 57 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
VOILES SUR LE NEPAL
Développement de l’éducation dans
l’Himalaya en fonction des besoins et
désirs des habitants.
[email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
WEO (Women’s Experimental Organization)
Donner aux femmes un moyen de
se générer une nouvelle source
de revenus. L’action se mène dans
et hors de nos frontières au travers de l’idée de créer une
marque d’objets qui auront la particularité d’être confectionnés par des femmes des quatre coins du monde.
06 64 86 03 48 - [email protected]
_______
_______
____________
_______
_____________
360° Naturalist
Réaliser des inventaires, développer
des projets, sensibiliser le public
et diffuser la connaissance afin de
contribuer à l’effort international de
connaissances de la biodiversité.
www.360naturalist.org
Collectif Actions
Solidaires
Favoriser les synergies entre les acteurs associatifs de la solidarité internationale et
développer une approche réfléchie et res-
_______
_______
____________
_______
_____________
SINI YELEEN
Projet de pré-collecte et de
sensibilisation à l’éco-citoyenneté dans le vieux quartier
de Bobo-Dioulasso (Dioulasso-Ba) au Burkina Faso
Facebook : association-Sini-Yeleen
[email protected] - 06.81.11.47.86
ponsable des rapports Nord/Sud.
06 64 86 03 48
http://actionsolidaires17.wordpress.com
[email protected]
Mise à jour : arvil 2014
MÉMORIA
Consolider et réveler l’histoire globale de la traite,
de l’esclavage et de ses abolitions à La Rochelle.
[email protected]
SOLIDARITÉ LAÏQUE
Droits à l’Education pour tous dans les
meilleures conditions possibles appui au
système éducatif avec l’aide de nos parte-
_______
_______
____________
_______
_____________
_______
_______
____________
_______
_____________
MASTER SÉNÉGAL
Institut de gestion La Rochelle.
39, rue de Vaux de Foletier
17024 La Rochelle Cedex 1
[email protected]
05.46.50.76.00 - 06.81.66.15.21
_______
_______
____________
_______
_____________
PASSERELLES ET COMPETENCES
Favoriser le lien entre les « bénévoles de
compétences » et les associations de solidarité et de développement durable.
06 75 54 19 73 - [email protected]
www.passerellesetcompetences.org
LES OUBLIÉS DE CENTRAFRIQUE
06 74 38 29 72
[email protected]
http://lesoubliesdebangui.blogspot.fr
_______
_______
____________
_______
_____________
17
18
Agenda
0
Jeudi 1
avril
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
Quatre palestiniens chez nous
Vous avez envie de
découvrir la Palestine, ses habitants, leur vie quotidienne, la résistance populaire…..
Venez entendre le témoignage de
quatre Palestiniens, accompagné
d’une vidéo le jeudi 10 avril à
20h30 Salle de réunion 27 rue de
Chagnolet à Rompsay (Périgny).
Qui sont-ils et où vivent-ils ?
agit sur deux fronts : l’organisation hebdomadaire d’une manifestation pacifiste ….et
des actions en justice pour récupérer les
terres illégalement confisquées. Un succès
puisqu’en septembre 2007, la cour de justice
israélienne juge que le tracé du mur porte
préjudice au village et doit être déplacé : il
faudra attendre juin 2011 pour que 60 hectares sur 195 soient restitués. Bassem et Qamar
ont récupéré une partie de leurs terres où ils
ont planté 80 oliviers .En bas de leur terrain,
le Mur les empêche d’accéder à la petite rivière et à l’autre partie plantée d’oliviers qui
leur appartenait.
Bil’in est le village symbole de
la Résistance Populaire
Palestinienne.
Qamar
Bassem
Qamar et Bassem vivent à Bil’in, petit village
d’environ 2000 habitants à une vingtaine de
kms au nord ouest de Ramallah. Qamar coordonne les travaux de couture et de broderie d’un groupe de villageoises. Bassem est
plâtrier, travailleur indépendant. Ils avaient
des champs d’oliviers, mais sur leurs terres,
coupées par le Mur de 8 mètres de haut,
s’est construite la très grande colonie Modiin Illit.60% des terres de Bil’in ont été ainsi
confisquées.
En 2005, Bil’in crée son « Comité populaire de
résistance contre le mur et les colonies » qui
ai
di 16 m
Vendre
Hamda
Abu Saqr
Hamda vit seule avec son fils à Jiftlic, bourgade du nord de la vallée du Jourdain, Son
mari est parti chercher du travail en Jordanie
à la naissance de son fils ; il n’a jamais pu revenir par manque d’autorisation. Hamda est
ouvrière agricole, elle vit dans une grande
précarité financière.
Abu Saqr vit lui aussi dans le nord de la vallée du Jourdain à Hadidiya.Il habite sous des
tentes qu’il est obligé de déplacer de temps
à autres ( zone militaire oblige !) selon les
ordres de l’armée israélienne d’occupation.
Il loue une maison à Tubas («chef-lieu» de la
région) pour que ses enfants puissent aller
plus facilement au collège. Bédouin, mais
pas nomade, il élève un troupeau de moutons dont il exploite le lait pour la fabrication
de fromages.
Exister c’est résister
Hamda et Abu Saqr s’accrochent à leur terre,
cette terre de la vallée du Jourdain, autrefois si riche, si fertile, aux réserves d’eau
importantes…Aujourd’hui, tout a disparu :
la verdure, les plantations d’arbres fruitiers,
les zones touristiques….l’infrastructure économique a été totalement détruite. Depuis
1967, les colons israéliens ont pompé l’eau
en profondeur, ce qui a rendu cette région
complètement désertique. Ces sources fournissaient de l’eau non seulement à la population, mais au fleuve du Jourdain qui est
devenu aujourd’hui un fleuve d’eaux usées.
Qamar, Bassem, Hamda et Abu Saqr quittent
pour la première fois la Palestine.
Leur périple va les amener à rencontrer de
nombreuses personnes et organisations
locales dans douze villes de France, pour
témoigner…. échanger…..réservons leur le
meilleur accueil...
Annie Baloge
2 ème édition de la Course contre la
Faim inter-établissements à La Rochelle
Pour la 2ème année consécutive,
Action contre la Faim organise une
Course contre la Faim inter établissements au Parc Franck Delmas à
La Rochelle. L’objectif de l’évènement est de rassembler des jeunes
autour d’une grande cause, la lutte
contre la faim. Le 16 mai prochain
partout en France, 260 000 élèves
s’engageront auprès d’Action
contre la Faim en parcourant un
maximum de kilomètres.
Une course solidaire…
Depuis 17 ans, Action contre la Faim organise ce projet unique : faire courir des milliers
d’élèves le même jour dans toute la France
pour soutenir l’association et financer ses
programmes d’urgence. La particularité
pour La Rochelle ? Le vendredi 16 mai, 600
élèves de 3 établissements scolaires Rochelais vont se retrouver pour courir ensemble
pour la même cause : faire reculer la faim, vé-
ritable fléau qui tue encore près d’un million
d’enfants de moins de 5 ans chaque année.
Le principe ? Chaque jeune se fait parrainer
par des personnes de son entourage qui
s’engagent à lui verser une petite somme
par kilomètre parcouru le jour de la Course.
… à vocation pédagogique
La sensibilisation est au cœur de ce projet
pédagogique et sportif. En amont de la
course, chaque élève impliqué dans le projet
de la Course contre la Faim aura assisté à une
séance de sensibilisation, animée par des
bénévoles de la délégation départementale,
pour comprendre les causes de la faim, l’ampleur du problème et les solutions pouvant
être apportées.
Chaque année, un pays différent est mis en
avant afin d‘exposer la situation de manière
plus concrète. Cette année les élèves découvriront Madagascar. Un des pays les plus pauvres
du monde, où plus de la moitié des enfants
de moins de 5 ans souffrent de malnutrition
chronique, alors même que des catastrophes
climatiques récurrentes y aggravent l’insécurité alimentaire et causent de nombreux dégâts. Une partie des fonds collectés grâce à la
Course contre la Faim sera affectée à ce pays
durement touché par la malnutrition.
Et dans le reste du département? Pour cette
Course contre la Faim 2014 de nombreux établissements ont déjà répondu présents. Des
élèves de primaires, de collèges et de lycées
seront sur leur ligne de départ à Rochefort,
Ste Gemme, Marans, Saintes, Mirambeau,
Gémozac ou St Aigulin le 16 mai prochain.
Joëlle Pelosse
Agenda
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
2014, une année
riche pour Artisans
Du Monde La
Rochelle
ai
i3m
Samed
L’Equitable à l’honneur, Au bonheur
des Saveurs
Salle de l’Oratoire
Albert 1er La Rochelle)
19
(Rue
de 15h30 à 22h.
Evénement parrainé par Pierre-Alain
MAGEAU : Pierre-Alain Mageau a été psychanalyste pendant vingt ans avant de se
consacrer entièrement à l’écriture. Auteur
d’une trentaine de romans, il s’intéresse
particulièrement à la psychologie des
criminels, cherchant à comprendre les
raisons du passage à l’acte. Plusieurs de
ses « polars » ont eu La Rochelle pour toile
de fond : «Meurtre entre les deux tours»,
«Tournée fatale à La Rochelle» et «Voir La
Rochelle et mourir».
http://pierrealainmageau.net/index.html
Le projet «l’équitable à l’honneur, au
bonheur des saveurs» a été créé par un
collectif de 4 associations rochelaises :
Avenir En Héritage engagé dans des
démarches d’autonomisation de partenaires au Sud et de promotion du Vivre
ensemble en France, Artisans du Monde,
réseau de distribution associatif et militant qui défend une vision engagée du
commerce équitable, l’International
Student of La Rochelle qui vise à accueillir et à promouvoir l’échange entre
les personnes de cultures différentes au
sein de l’Université de La Rochelle, l’association régionale des Clubs Cigales
dont la finalité est de contribuer au développement d’une société plus solidaire et
d’un développement durable.
« L’équitable à l’honneur, au bonheur
des saveurs » est une invitation à découvrir les conditions de production des
aliments que la population consomme
ici et là-bas à partir de plats typiques des
cultures du monde.
Ces petits mets seront préparés par les
personnes originaires des pays pour
faire goûter leur cuisine et échanger
avec le public sur le contexte de production de biens alimentaires de leurs pays.
Autour de tables rondes thématiques et
de stands, le public pourra aller à la rencontre d’acteurs locaux qui participent à
la transition écologique et citoyenne.
Au programme: Animation pour enfants et adultes (jeux
sur le chocolat, Fricsol) et goûter
3 tables rondes sur le Commerce Equitable
Exposition sur le commerce équitable
Stands infos et dégustations
Restitution des tables rondes
Pour en savoir plus :
https://www.facebook.com/pages/LEquitable-%C3%A0-lHonneur-Au-BonheurDes-Saveurs/1456399307906977
Les 40 ans de la fédération Artisans
du Monde vont rythmer l’année sans
oublier la quinzaine du commerce
équitable.
Notre association et boutique Artisans du Monde va fêter les 40 ans de la Fédération à travers
diverses petites manifestations qui auront lieu
tout au long de l’année.
Le 3 mai 2014, à partir de 15h30 « L’équitable à
l’honneur, au bonheur des saveurs » est le rendez-vous à ne pas manquer ! Celui-ci est organisé
en collaboration avec l’association de solidarité
internationale Avenir en Héritage, l’association
étudiante « ISLR » et l’association de finance solidaire « Les Cigales Poitou- Charentes ». Il s’agit
d’une journée d’informations sur le commerce
équitable à travers la souveraineté alimentaire
et l’agriculture paysanne. Plusieurs associations
locales qui soutiennent notre action seront présentes. Elle est destinée à un large public. L’entrée est libre et gratuite. Plus d’infos par mail :
[email protected]
Les bénévoles se mobilisent pour organiser de
futures manifestations tout au long de l’année.
Du 3 mai au 18 mai, nous organisons de petites
animations à la boutique pour la quinzaine du
commerce équitable. Vous en saurez plus par :
[email protected]
N’oubliez-pas de venir découvrir nos nouveaux
produits fabriqués par des petits producteurs
rémunérés convenablement et travaillant dans
des conditions décentes. Notre boutique est située 4,cour St Michel, entre le cloître des Dames
Blanches, l’Arsenal et le marché central.
Nous vous attendons !
Les actions d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité d’Avenir en Héritage
iers vendredis
Tous les prem
is
de chaque mo
A
l’ombre d’un manguier sur Radio Collège, 95.9, vise
à présenter les actions de solidarité locale et internationale des
associations rochelaises :
par Avenir En Héritage, le 07/03/2014
- QOVOP trophy - Baptiste BERTHELOT, le
04/04/2014
- Métiss et Bio Aurore ISSOUF et le commerce équitable : Artisan du Monde, Avenir En
Héritage-, le 02/05/2014 (à confirmer)
- Sébastien WITTEVERT : Graines de Troc +
Notes en Vert / Prairial , le 06/06/2014
- Nadine Amour-Métayer et NLPNL , le
04/07/2014 (à confirmer)
Sur 95.9 ou en podcast sur : Radio Collège,
station radio en milieu scolaire à Aytré.
- Quentin Massé et AION, le 01/08/2014 (à
confirmer)
Le programme des prochaines émissions :
- AFEV, le 05/09/2014 (à confirmer)
- Francophonie : un projet de trois étudiantes de l’Université de La Rochelle, tutoré
i
le lund
s
i
o
m
is par
Une fo 0 h à 22 h 30
2
soir, de
Les
soirées Focus
ont pour objectif de permettre un partage d’expérience,
d’une lecture ou d’un film, sans
protocole et autour d’un accueil
gourmant. Tout le monde peut y
participer.
Programme annoncé sur le site d’Avenir En
Héritage www.avenirenheritage.com et sur
la page Facebook
20
Agenda
SolidaRochelle - n°12 - avril 2014
mercredi 9 avril
__________________________
Du 24 avril au 1er___________
juin __
_________________
______________________
Vendredi
16 mai ___________
_______
_______
_________________
______________________
ATELIER YAPLUKA
EXPOSITION
de 18h à 21h dans la Résidence Habitat
Jeunes de Villeneuve-les-salines (La Rochelle).
du 24 avril au 30 mai au Centre Intermondes et du 26 avril au 1er juin Galerie
Eva Doublet.
COURSE CONTRE LA
FAIM
Une information particulière sera faite sur
Campus Coopératives, école internationale
d’été pour les jeunes créateurs de coopératives. (voir page 14 et 15).
Gravure, dessin, photo, vidéo : Javier
ROZ (Espagne)
Parc Franck Delmas - La Rochelle
www.campuscooperatives.coop
Jeudi 10 avril _______
_______
_________________
___________
______________________
4 PALESTINIENS CHEZ
NOUS
20h30 - Salle de réunion 27 rue de Chagnolet à Rompsay
2 ème édition de cette Course inter établissements à La Rochelle (voir détail page
précédente).
ACF La Rochelle : 06 09 25 74 77 - [email protected]
• Jeudi 24 avril : 18h30, vernissage au Centre
Intermondes, en présence de l’artiste.
• Samedi 26 avril : 18h, Galerie Eva Doublet,
en présence de l’artiste.
Centre Intermondes : 05 46 51 50 76
Galerie Eva Doublet, 243 Rue des Fougères, SaintGeorges-du-Bois : 05 46 27 50 70
Samedi
17 mai ___________
_______
_______
_________________
______________________
TITTIT fête ses 5 ans
Espace Michel Crépeau - Nieul sur Mer
Organisé par l’association Tittit. Avec musique touarègue, animation et repas dansant...
Soirée de témoignages
Du 3 au 18 mai _______
_______
_________________
___________
______________________
Renseignements : 06 32 74 00 50 ou 06 03 15 21 84.
Bulletin de réservations sur le site tittit.org
Entrée libre et gratuite
LA QUINZAINE DU
COMMERCE EQUITABLE
Lundi
16 juin
_______
_______
_________________
___________
______________________
Association France Palestine Solidarité
Lundi 14 avril _______
_______
_________________
___________
______________________
Maison des associations de Bongraine,
99 rue Nicolas Gargot
Energie renouvelable : Tanghin + Lumo
SOIRÉE FOCUS
Maison des associations de Bongraine,
99 rue Nicolas Gargot
Soirées Focus de Avenir en Héritage (voir page précédente).
Claire Deballe: Expérience d’une jeune
en service civique au Maroc
Maison des associations de Bongraine, 99
rue Nicolas Gargot
voir détail page précédente.
Soirées Focus de Avenir en Héritage (voir page précédente).
Lundi 12 mai _______
_______
_________________
___________
______________________
Du 22 au 26 avril ___________
__
_________________
______________________
LES CREATRICES EN
MOUVEMENT
Espace Giraudeau - La Rochelle
Pour la troisième année consécutive, l’association Wéo et la Ville de La Rochelle
coordonnent la Semaine des Créatrices
en mouvement. Cet événement dédié à la
création met en lumière les talents locaux
tout en partageant des savoir-faire ! Cette
semaine sera rythmée par des ateliers gratuits, un marché de créateurs et surtout le
défilé de mode.
06 64 86 03 48 - [email protected]
SOIRÉE FOCUS
SOIRÉE FOCUS
Maison des associations de Bongraine,
99 rue Nicolas Gargot
Laura Dessirier «voyage en Asie du SudEst» (à confirmer)
Soirées Focus de Avenir en Héritage (voir page précédente).
Lundi
7 juillet ___________
_______
_______
_________________
______________________
SOIRÉE FOCUS
Maison des associations de Bongraine,
99 rue Nicolas Gargot
Frédéric Lemaigre «artiste est un sot métier ! mais j’sais pas quoi faire d’autre»...
(à confirmer)
Soirées Focus de Avenir en Héritage (voir page précédente).
Tous les premiers vendredis
de
chaque
mois ___________
_______
_______
_________________
______________________
A L’OMBRE D’UN
MANGUIER
19h sur Radio Collège 95.9
Emission qui vise à présenter les actions de
solidarité locale et internationale des associations rochelaises (voir programmation
page précédente).

Similar documents